Rechercher dans ce blog

samedi 21 janvier 2023

History of firefox


Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos :
Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions de personnes la possèdent déjà ! Le but de Wikipédia est de profiter aux lecteurs en agissant comme une encyclopédie largement accessible et gratuite qui contient des informations sur toutes les branches de la connaissance. Hébergé par la Wikimedia Foundation, Wikipédia se compose d'un contenu librement modifiable, dont les articles ont également de nombreux liens pour guider les lecteurs vers plus d'informations. Écrit en collaboration par des bénévoles largement anonymes, toute personne ayant accès à Internet et en règle peut écrire et apporter des modifications aux articles de Wikipédia (sauf dans des cas limités où l'édition est restreinte pour éviter les perturbations ou le vandalisme). Depuis sa création le 15 janvier 2001, Wikipédia est devenu le plus grand site Web de référence au monde, attirant plus d'un milliard de visiteurs par mois. Il compte actuellement plus de soixante millions d'articles dans plus de 300 langues, dont 6 605 898 articles en anglais avec 120 549 contributeurs actifs au cours du mois dernier. Les principes fondamentaux de Wikipédia sont résumés dans ses cinq piliers. La communauté Wikipédia a développé de nombreuses politiques et directives, mais vous n'avez pas besoin de les connaître toutes avant de contribuer. Tout le monde est autorisé à ajouter ou à modifier le texte, les références et les images de Wikipédia. Ce qui est contribué est plus important que qui y contribue. Le contenu doit être conforme aux politiques de Wikipédia, y compris être vérifiable par une source fiable publiée. Les opinions, les croyances, les expériences personnelles des rédacteurs en chef, les recherches non examinées, les documents diffamatoires et les violations du droit d'auteur ne resteront idéalement pas. Le logiciel de Wikipédia permet d'annuler facilement les erreurs et les modifications sont surveillées et surveillées par des éditeurs expérimentés. Commencez par cliquer simplement sur le bouton Modifier en haut de n'importe quelle page modifiable ! Wikipédia diffère des références imprimées de manière importante. Il est continuellement créé et mis à jour, et les articles sur les nouveaux événements apparaissent en quelques minutes plutôt qu'en mois ou en années. Parce que n'importe qui peut améliorer Wikipédia, il est devenu plus complet que n'importe quelle autre encyclopédie. Ses contributeurs améliorent la qualité et la quantité des articles et suppriment la désinformation, les erreurs et le vandalisme. Tout lecteur qui reconnaît une erreur ou trouve des endroits dans des articles qui nécessitent plus d'informations (voir Wikipedia:Recherche avec Wikipedia) peut développer ou corriger des articles. Au fil du temps, les pages de Wikipédia ont tendance à devenir plus complètes et équilibrées. Wikipédia a testé la sagesse de la foule depuis 2001 et a constaté qu'il réussit. Comme l'affirme la loi de Linus, "Avec suffisamment de globes oculaires, tous les insectes sont superficiels!"
Histoire de_la_technologie_d'affichage/Histoire de la technologie d'affichage :
Les dispositifs d'affichage à commande électrique se sont développés à partir de systèmes électromécaniques pour l'affichage de texte, jusqu'à des dispositifs entièrement électroniques capables d'afficher des graphiques couleur 3D à mouvement complet. Les dispositifs électromagnétiques, utilisant une bobine de solénoïde pour contrôler un drapeau ou un volet visible, étaient le type le plus ancien et étaient utilisés pour les affichages de texte tels que les cours boursiers et les heures d'affichage des arrivées / départs. Le tube à rayons cathodiques a été le cheval de bataille de la technologie d'affichage de texte et de vidéo pendant plusieurs décennies jusqu'à ce qu'il soit remplacé par le plasma, les cristaux liquides (LCD) et les dispositifs à semi-conducteurs tels que les transistors à couches minces (TFT), les LED et les OLED. Avec l'avènement des transistors à effet de champ métal-oxyde-semi-conducteur (MOSFET), des puces de circuit intégré (CI), des microprocesseurs et des dispositifs microélectroniques, de nombreux autres éléments d'image individuels («pixels») pourraient être incorporés dans un seul dispositif d'affichage, permettant des graphiques affiche et vidéo.
Histoire_des_dômes_en_Asie_du_Sud/Histoire des dômes en Asie du Sud :
La domination islamique en Asie du Sud a entraîné l'utilisation de dômes construits avec de la pierre, de la brique et du mortier, ainsi que des chevilles et des crampons en fer. Le centrage était fait de bois et de bambou. L'utilisation de crampons en fer pour assembler des pierres adjacentes était connue dans l'Inde préislamique et était utilisée à la base des dômes pour le renforcement des cerceaux. La synthèse des styles créée par cette introduction de nouvelles formes à la tradition hindoue de la construction trabeate a créé une architecture distinctive. . Parce que la tradition architecturale hindoue n'incluait pas beaucoup d'arcs, des corbeaux plats ont été utilisés pour passer des coins de la pièce au dôme, plutôt que des trompes. Contrairement aux dômes persans et ottomans, les dômes des tombes indiennes ont tendance à être plus bulbeux.
Histoire de_drum_and_bass/Histoire de drum and bass :
Drum and bass (généralement abrégé en DnB, D&B, Drum n Bass et Drum & Bass) est un genre de musique électronique originaire de la scène rave britannique qui s'est développé à partir du breakbeat hardcore (et de ses dérivés du darkcore et de la jungle hardcore). Le genre allait devenir l'un des genres les plus populaires de la musique de danse électronique, devenant international et engendrant de multiples dérivés et sous-genres différents.
Histoire de la_recherche_sur_la_dyslexie/Histoire de la recherche sur la dyslexie :
L'histoire de la recherche sur la dyslexie s'étend de la fin des années 1800 à nos jours.
Histoire du_premier_christianisme/Histoire du premier christianisme :
Le christianisme primitif (jusqu'au premier concile de Nicée en 325) s'est répandu du Levant, à travers l'empire romain et au-delà. À l'origine, cette progression était étroitement liée aux centres juifs déjà établis en Terre Sainte et dans la diaspora juive. Les premiers adeptes du christianisme étaient des juifs convertis à la foi, c'est-à-dire des chrétiens juifs. L'Apostolique voit prétendre avoir été fondé par un ou plusieurs des apôtres de Jésus, qui se seraient dispersés de Jérusalem quelque temps après la crucifixion de Jésus, c. 26–36, peut-être à la suite de la Grande Commission. Les premiers chrétiens se rassemblaient dans de petites maisons privées, appelées églises de maison, mais toute la communauté chrétienne d'une ville s'appelait également une église - le nom grec ἐκκλησία (ekklesia) signifie littéralement assemblée, rassemblement ou congrégation, mais est traduit par église dans la plupart des traductions anglaises. du Nouveau Testament. De nombreux premiers chrétiens étaient des marchands et d'autres qui avaient des raisons pratiques de voyager en Afrique du Nord, en Asie Mineure, en Arabie, dans les Balkans et ailleurs. Plus de 40 de ces communautés ont été établies en l'an 100, dont beaucoup en Anatolie, également connue sous le nom d'Asie Mineure, comme les sept églises d'Asie. À la fin du premier siècle, le christianisme s'était déjà répandu à Rome, en Arménie, en Grèce et en Syrie, servant de fondement à la diffusion expansive du christianisme, finalement dans le monde entier.
Histoire_de_la_Tunisie_islamique_ancienne/Histoire de la Tunisie islamique ancienne :
L'Histoire de la Tunisie primitive islamique s'ouvre sur l'arrivée des Arabes qui ont apporté leur langue et la religion de l'Islam, et son calendrier. La conquête arabe a suivi la stratégie conçue par le califat omeyyade concernant son conflit à long terme avec l'empire byzantin. Les Berbères indigènes se sont finalement convertis à l'islam. Ils auraient pu voir des similitudes entre eux et les Arabes, dans une culture apparentée similaire, comme la familiarité avec un mode de vie pastoral. La première maison dirigeante islamique locale, les Aghlabids, consistait principalement en un règne de membres dirigeants de cette tribu arabe. Les éléments fondamentaux de la civilisation islamique ont été établis. Bien qu'acceptant l'islam, de nombreux Berbères ont néanmoins résisté à la domination des Arabes, établissant le royaume de Rustamid à la suite de la révolte kharijite. Ensuite en Ifriqiya (Tunisie) sont apparus les Fatimides chiites, inspirés par quelques immigrants de l'Est mais constitués pour la plupart de Berbères d'Ifriqiya. Les Fatimides ont ensuite étendu leur domination à l'est, grâce à la conquête par les armées berbères d'Égypte, et y ont établi leur califat, qui en est venu à inclure la Syrie et le Hedjaz.
Histoire de_la_Tunisie_ancienne/Histoire de la_Tunisie ancienne :
L'habitation humaine dans la région de l'Afrique du Nord a commencé il y a plus d'un million d'années. Des restes d'Homo erectus pendant la période du Pléistocène moyen ont été trouvés en Afrique du Nord. Les Berbères, qui sont généralement antérieurs de plusieurs millénaires aux Phéniciens et à l'établissement de Carthage, seraient nés d'événements sociaux façonnés par la confluence de plusieurs peuples antérieurs, c'est-à-dire la culture capsienne, événements qui ont finalement constitué leur ethnogenèse. Par la suite, les Berbères ont vécu comme un peuple indépendant en Afrique du Nord, y compris la région tunisienne. Sur les époques préhistoriques les plus lointaines, les témoignages épars jettent une lumière assez terne. La situation "pré-berbère" ultérieure est également obscure, qui a ensuite évolué vers les incidents d'origine berbère et de développement précoce. Pourtant, les langues berbères indiquent une perspective singulière et ancienne. Ce domaine d'étude donne une suggestion de reconstruction de millénaires lointains de la préhistoire berbère et un aperçu des anciennes relations culturelles et lignagères des Berbères tunisiens - non seulement avec leurs frères berbères voisins, mais avec d'autres peuples plus éloignés. Le préhistorique, bien sûr, passe de manière transparente dans l'historique le plus ancien. La première rencontre des phéniciens et des berbères s'est produite bien à l'est de la Tunisie, bien avant l'essor de Carthage : une invasion de la Phénicie au Xe siècle a été menée par un pharaon de la dynastie berbéro-libyenne (la XXII) de l'Égypte ancienne. Au Maghreb, les premiers documents écrits décrivant les Berbères commencent par la région tunisienne, à proximité de la fondation de Carthage. Malheureusement, les écrits puniques survivants sont très rares en dehors des inscriptions funéraires et votives; les restes de l'ancienne écriture berbère sont également limités. Les premiers rapports écrits proviennent d'auteurs grecs et romains ultérieurs. De la découverte de la culture matérielle archaïque et de ces écrits, la culture et la société berbères primitives et la religion peuvent être quelque peu supposées. La Tunisie est restée la première région des peuples berbères tout au long de l'ère punique (et romaine, et jusqu'à l'islamique). Ici, des commentaires et des reconstructions modernes sont présentés concernant leurs anciens moyens de subsistance, leur culture domestique et leur organisation sociale, y compris les confédérations tribales. Les preuves proviennent de divers artefacts, sites de peuplement et de sépulture, inscriptions et écrits historiques; des points de vue supplémentaires sont dérivés par les disciplines qui étudient la génétique et la linguistique.
Historique des dômes_anciens_et_simples/Histoire des dômes anciens et simples :
Les cultures de la préhistoire aux temps modernes ont construit des habitations en forme de dôme en utilisant des matériaux locaux. Bien que l'on ne sache pas quand ni où le premier dôme a été créé, des exemples sporadiques de premières structures en forme de dôme ont été découverts. Des dômes en brique de l'ancien Proche-Orient et des dômes en pierre en encorbellement ont été trouvés du Moyen-Orient à l'Europe occidentale. Ceux-ci peuvent indiquer une source commune ou plusieurs traditions indépendantes. Une variété de matériaux ont été utilisés, y compris le bois, la brique crue ou le tissu. Les peuples autochtones du monde entier produisent aujourd'hui des structures similaires.
Histoire_de_la_garde_et_de_l'éducation_de_la_petite_enfance/Histoire de la garde et de l'éducation de la petite enfance :
L'histoire de la protection et de l'éducation de la petite enfance (PEPE) fait référence au développement de la protection et de l'éducation des enfants entre la naissance et l'âge de huit ans à travers l'histoire. L'EPPE a une portée mondiale, et la prise en charge et l'éducation des jeunes enfants ont toujours fait partie intégrante des sociétés humaines. Les dispositions prises pour remplir ces rôles sociétaux ont évolué au fil du temps et restent variées selon les cultures, reflétant souvent les structures familiales et communautaires ainsi que les rôles sociaux et économiques des femmes et des hommes. Historiquement, ces arrangements ont été largement informels, impliquant des membres de la famille, du ménage et de la communauté. La formalisation de ces arrangements a émergé au XIXe siècle avec la création de jardins d'enfants à des fins éducatives et de crèches pour les soins dans une grande partie de l'Europe et de l'Amérique du Nord, au Brésil, en Chine, en Inde, en Jamaïque et au Mexique. dans la Fédération de Russie au début du XXe siècle dans le cadre du projet socialiste visant à favoriser une participation égale des femmes et des hommes à la production et à la vie publique, et à dispenser publiquement une éducation dès le plus jeune âge possible. Cette évolution s'est étendue aux pays socialistes ou ex-socialistes comme le Cambodge, la Chine et le Viet Nam. La France a été un autre précurseur ayant intégré le préscolaire dans son système éducatif dès 1886 et élargi son offre dans les années 1950. En termes réels, l'expansion significative des services d'EPPE a commencé dans les années 1960 avec la croissance considérable de la participation des femmes au marché du travail et les développements importants des politiques de l'enfance et de la famille en Europe et aux États-Unis.
History of_early_modern_period_domes/Histoire des premiers dômes de la période moderne :
Les dômes construits aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles reposaient principalement sur des techniques empiriques et des traditions orales plutôt que sur les traités d'architecture de l'époque, mais l'étude des structures de dômes a radicalement changé en raison des développements des mathématiques et de l'étude de la statique. Des approches analytiques ont été développées et la forme idéale d'un dôme a été débattue, mais ces approches étaient souvent considérées comme trop théoriques pour être utilisées dans la construction. La voûte nervurée gothique a été remplacée par une combinaison de voûtes en coupole et en berceau de style Renaissance tout au long du XVIe siècle. L'utilisation de tours de lanterne, ou timburios, qui cachaient des profils de dôme à l'extérieur a décliné en Italie à mesure que l'utilisation de tambours vitrés sous les dômes augmentait, ce qui introduisait de nouvelles difficultés structurelles. La propagation des dômes de ce style en dehors de l'Italie a commencé avec l'Europe centrale, bien qu'il y ait souvent eu un retard stylistique d'un siècle ou deux. L'utilisation du dôme ovale se répandit rapidement à travers l'Italie, l'Espagne, la France et l'Europe centrale et deviendra caractéristique de l'architecture de la Contre-Réforme dans le style baroque. Des flèches à plusieurs étages avec des coupoles bulbeuses tronquées supportant des coupoles ou des couronnes plus petites ont été utilisées au sommet d'importantes flèches du XVIe siècle, à commencer par les Pays-Bas. Les dômes des églises orthodoxes traditionnelles ont été utilisés dans des centaines d'églises en bois orthodoxes et uniates aux XVIIe et XVIIIe siècles et les mosquées en bois tatares en Pologne étaient des structures à plan central en forme de dôme avec des minarets adjacents. Le dôme en oignon entièrement développé était important à Prague au milieu du XVIe siècle et est apparu largement dans les résidences royales. Les dômes bulbeux sont devenus populaires dans le centre et le sud de l'Allemagne et en Autriche aux XVIIe et XVIIIe siècles, et ont influencé ceux de la Pologne et de l'Europe de l'Est à l'époque baroque. Cependant, de nombreux dômes bulbeux des grandes villes d'Europe de l'Est ont été remplacés au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle au profit de coupoles hémisphériques ou sur pilotis de style français ou italien. Seuls quelques exemples d'églises à coupole du XVIe siècle ont survécu à la colonisation espagnole du Mexique. Une technique de construction antisismique appelée quincha a été adaptée de la pratique péruvienne locale pour les dômes et est devenue universellement adoptée le long de la côte péruvienne. Une technique légère similaire a été utilisée dans l'est de la Sicile après les tremblements de terre des XVIIe et XVIIIe siècles. Bien qu'ils n'aient jamais été très populaires dans les environnements domestiques, les dômes ont été utilisés dans un certain nombre de maisons du XVIIIe siècle construites dans le style néoclassique. Aux États-Unis, de petites coupoles étaient utilisées pour distinguer les bâtiments publics des résidences privées. Après qu'une conception en forme de dôme ait été choisie pour la capitale nationale, plusieurs États ont ajouté des dômes proéminents à leurs bâtiments d'assemblage.
Histoire_de_l'écologie/Histoire de l'écologie :
L'écologie est une science nouvelle et considérée comme une branche importante de la science biologique, n'ayant pris de l'importance qu'au cours de la seconde moitié du XXe siècle. La pensée écologique est dérivée des courants établis de la philosophie, en particulier de l'éthique et de la politique. Son histoire remonte au 4ème siècle. L'un des premiers écologistes dont les écrits survivent a peut-être été Aristote ou peut-être son élève, Théophraste, qui s'intéressaient tous deux à de nombreuses espèces d'animaux et de plantes. Théophraste a décrit les interrelations entre les animaux et leur environnement dès le 4ème siècle avant JC. L'écologie s'est considérablement développée aux XVIIIe et XIXe siècles. Cela a commencé avec Carl Linnaeus et son travail sur l'économie de la nature. Peu après est venu Alexander von Humboldt et son travail sur la géographie botanique. Alexander von Humboldt et Karl Möbius ont ensuite contribué avec la notion de biocénose. Les travaux d'Eugenius Warming sur la géographie végétale écologique ont conduit à la fondation de l'écologie en tant que discipline. Les travaux de Charles Darwin ont également contribué à la science de l'écologie, et on attribue souvent à Darwin la progression de la discipline plus que quiconque dans sa jeune histoire. La pensée écologique s'est encore développée au début du XXe siècle. Les principales contributions comprenaient: le travail d'Eduard Suess et de Vladimir Vernadsky avec la biosphère, l'écosystème d'Arthur Tansley, l'écologie animale de Charles Elton et la succession écologique de Henry Cowles. L'écologie a influencé les sciences sociales et humaines. L'écologie humaine a commencé au début du XXe siècle et a reconnu l'homme comme un facteur écologique. Plus tard, James Lovelock a avancé des vues sur la terre en tant que macro-organisme avec l'hypothèse Gaia. La conservation est issue de la science de l'écologie. Les figures et mouvements importants incluent Shelford et l'ESA, la loi sur la politique environnementale nationale, George Perkins Marsh, Theodore Roosevelt, Stephen A. Forbes et la conservation post-Dust Bowl. Plus tard au XXe siècle, les gouvernements du monde ont collaboré sur les effets de l'homme sur la biosphère et l'environnement terrestre. L'histoire de l'écologie est intimement liée à l'histoire des efforts de conservation, en particulier la fondation de Nature Conservancy.
Histoire_de_la_pensée_économique/Histoire de la pensée économique :
L'histoire de la pensée économique est l'étude des philosophies des différents penseurs et théories dans les matières qui sont devenues plus tard l'économie politique et l'économie, du monde antique à nos jours au XXIe siècle. Ce domaine englobe de nombreuses écoles disparates de pensée économique. Des écrivains grecs anciens tels que le philosophe Aristote ont examiné les idées sur l'art de l'acquisition de richesses et se sont demandé s'il valait mieux laisser la propriété entre des mains privées ou publiques. Au Moyen Âge, Thomas d'Aquin soutenait que c'était une obligation morale des entreprises de vendre des biens à un prix juste. Dans le monde occidental, l'économie n'était pas une discipline distincte, mais une partie de la philosophie jusqu'à la révolution industrielle des XVIIIe et XIXe siècles Grande Divergence du XIXe siècle, qui a accéléré la croissance économique dans le monde.
Histoire_de_l'éducation/Histoire de l'éducation :
L'histoire de l'éducation remonte au moins aussi loin que les premières traces écrites récupérées des civilisations anciennes. Les études historiques ont inclus pratiquement toutes les nations.
Histoire_de_l'éducation_en_Angola/Histoire de l'éducation en Angola :
L'histoire de l'éducation en Angola fait référence à l'éducation formelle en Angola pendant les différentes périodes de présence portugaise et d'occupation coloniale ainsi que pendant les phases postcoloniales (1975-1991 et 1992 jusqu'à aujourd'hui).
Histoire_de_l'éducation_au_Canada/Histoire de l'éducation au Canada :
L'histoire de l'éducation au Canada couvre la scolarité du primaire à l'université, les idées des éducateurs et les politiques des gouvernements nationaux et provinciaux. En 1957, Charles Phillips a divisé l'histoire de l'école publique au Canada en quatre périodes ou étapes : La première a été caractérisée par une éducation contrôlée par l'Église et a duré du début des années 1700 au milieu des années 1800. La deuxième étape, qui s'est prolongée jusqu'à la fin des années 1800, a vu l'introduction d'une autorité plus centralisée, d'une éducation universelle gratuite et d'une taxation de la scolarité au niveau local. La troisième étape, le début des années 1900, a vu le développement des ministères provinciaux de l'éducation, un programme d'études plus cohérent, des enseignants mieux formés et le début du soutien financier du gouvernement provincial aux écoles. La quatrième étape, depuis la Seconde Guerre mondiale, a été caractérisée par la nomination de ministres de l'Éducation dans chaque gouvernement provincial et une implication beaucoup plus grande du gouvernement dans tous les aspects de l'éducation. Pour plus d'informations sur les abus des pensionnats dans les écoles canadiennes, voir L'éducation au Canada et le système des pensionnats indiens du Canada.
Histoire_de_l'éducation_au_Tchad/Histoire de l'éducation au Tchad :
La création d'écoles missionnaires protestantes dans le sud du Tchad dans les années 1920, suivies d'établissements d'État catholiques romains et coloniaux dans les décennies suivantes, a marqué le début de l'éducation occidentale au Tchad.
Histoire_de_l'éducation_en_Chine/Histoire de l'éducation en Chine :
L'histoire de l'éducation en Chine a commencé avec la naissance de la civilisation chinoise. Les nobles créent souvent des établissements d'enseignement pour leur progéniture. L'établissement des examens impériaux (préconisés à l'époque des Royaumes combattants, originaires de Han, fondés à Tang) a joué un rôle déterminant dans la transition d'un gouvernement aristocratique à un gouvernement méritocratique. L'éducation était également considérée comme un symbole de pouvoir; les personnes instruites gagnaient souvent des revenus nettement plus élevés.
History of_education_in_England/Histoire de l'éducation en Angleterre :
L'histoire de l'éducation en Angleterre est documentée depuis la colonisation saxonne de l'Angleterre et la création des premières écoles cathédrales en 597 et 604. L'éducation en Angleterre est restée étroitement liée aux institutions religieuses jusqu'au XIXe siècle, bien que les écoles caritatives et les "lycées gratuits". ", qui étaient ouverts aux enfants de toutes croyances religieuses, sont devenus plus courants au début de la période moderne. Les réformes du XIXe siècle ont élargi l'offre d'éducation et introduit de nombreuses écoles financées par l'État. Dans les années 1880, l'éducation était obligatoire pour les enfants âgés de 5 à 10 ans, l'âge de fin d'études étant progressivement relevé depuis lors, le plus récemment à 18 ans en 2015. Le système éducatif a été élargi et réorganisé à plusieurs reprises tout au long du XXe siècle, avec un système tripartite introduit en les années 1940, divisant l'enseignement secondaire en lycées, lycées techniques et lycées modernes. Dans les années 1960, cela a commencé à être progressivement supprimé au profit des écoles polyvalentes. D'autres réformes dans les années 1980 ont introduit le programme national et ont permis aux parents de choisir l'école dans laquelle leurs enfants allaient. Les académies ont été introduites dans les années 2000 et sont devenues le principal type d'école secondaire dans les années 2010. L'Écosse a un système séparé ; voir Histoire de l'éducation en Écosse, la plupart des informations énumérées ci-dessous sont pertinentes pour le Pays de Galles, mais des informations spécifiques sur le développement de l'éducation au Pays de Galles peuvent être trouvées ici.
Histoire_de_l'_éducation_en_France/Histoire_de_l'éducation_en_France :
Le système éducatif en France remonte à l'Empire romain. Les écoles ont peut-être fonctionné de manière continue du dernier empire au début du Moyen Âge dans certaines villes du sud de la France. Le système scolaire a été modernisé pendant la Révolution française, mais à peu près au XVIIIe et au début du XIXe siècle, les débats ont porté sur le rôle de la religion.
Histoire_de_l'éducation_au_Japon/Histoire de l'éducation au Japon :
L'histoire de l'éducation au Japon remonte au moins au VIe siècle, lorsque l'apprentissage du chinois a été introduit à la cour de Yamato. Les civilisations étrangères ont souvent fourni de nouvelles idées pour le développement de la propre culture japonaise.
Histoire_de_l'éducation_en_Corée/Histoire de l'éducation en Corée :
L'histoire de l'éducation en Corée remonte aux Trois Royaumes de Corée, voire à la période préhistorique. Les écoles privées et les écoles publiques étaient importantes. L'éducation publique a été établie dès l'an 400 après JC. Historiquement, l'éducation a été fortement influencée par le confucianisme et le bouddhisme.
History of_education_in_Missouri/Histoire de l'éducation dans le Missouri :
L'histoire de l'éducation dans le Missouri traite de la scolarité sur deux siècles, des colonies du début du XIXe siècle à nos jours. Il couvre les étudiants, les enseignants, les écoles et les politiques éducatives.
History of_education_in_New_Zealand/Histoire de l'éducation en Nouvelle-Zélande :
Le développement de l'éducation publique en Nouvelle-Zélande a été façonné par des interactions sociales et politiques entre les Maoris en tant que tangata whenua de la terre, les missionnaires, les colons, les organisations bénévoles et ceux chargés de consolider le contrôle central de l'État. Alors que les initiatives et les systèmes étaient motivés par les ambitions coloniales de protéger et de civiliser les peuples autochtones par l'assimilation et d'installer un modèle d'éducation basé sur les concepts européens des objectifs et de la prestation de l'apprentissage, il y a eu des moments où les Maoris se sont activement engagés dans le processus pour conserver leurs connaissances et leur langue traditionnelles. Des exemples en sont la participation maorie aux premières écoles missionnaires, la contestation et la résistance contre de nombreux processus d'écoles autochtones et la création de Kura Kaupapa Māori. À la suite de la signature du traité de Waitangi en 1840, la Nouvelle-Zélande est devenue une colonie de la Couronne britannique et, en 1852, l'État de Nouvelle-Zélande avait assumé un rôle législatif à part entière dans l'éducation. Une série d'actes parlementaires ont tenté de résoudre les différences entre des intérêts concurrents alors que le pays était confronté à des défis sociaux, culturels et économiques. Cela s'est poursuivi, sans doute, comme un désir d'éducation démocratique et progressiste et la création et la réforme en cours d'un système éducatif qui vise à réduire les inégalités et à permettre la mobilité sociale. : p.276 En réponse aux critiques du système éducatif et du rôle de l'État dans la gestion et la prestation d'un apprentissage équitable, des réformes radicales ont eu lieu à la fin des années 1980. Ces changements ont abouti à la création d'écoles autogérées et à une décentralisation du système, le ministère de l'Éducation étant remplacé par le ministère de l'Éducation dont le rôle a été de mettre en œuvre les réformes gouvernementales. Certains d'entre eux, dans les modèles de gouvernance pour les écoles, l'évaluation et les rapports, la taille des classes, la masse salariale, les fermetures d'écoles et l'entretien des bâtiments, ont été controversés.
History of_education_in_Scotland/Histoire de l'éducation en Écosse :
L'histoire de l'éducation en Écosse, dans son sens moderne d'apprentissage organisé et institutionnel, a commencé au Moyen Âge, lorsque les écoles chorales et les lycées de l'Église ont commencé à éduquer les garçons. À la fin du XVe siècle, des écoles étaient également organisées pour les filles et des universités ont été fondées à St Andrews, Glasgow et Aberdeen. L'éducation a été encouragée par la loi de 1496 sur l'éducation , qui obligeait les fils de barons et de propriétaires fonciers à fréquenter les lycées, ce qui à son tour a contribué à accroître l'alphabétisation des classes supérieures. La Réforme écossaise a entraîné des changements majeurs dans l'organisation et la nature de l'éducation, avec la perte des écoles de chorale et l'expansion des écoles paroissiales, ainsi que la réforme et l'expansion des universités. Au XVIIe siècle, la législation a imposé la création et le financement d'écoles dans chaque paroisse, souvent supervisées par les presbytères du kirk local. L'existence de ce réseau d'écoles a conduit plus tard à la croissance du «mythe démocratique» selon lequel les garçons pauvres avaient pu utiliser ce système d'éducation pour se hisser au sommet de la société écossaise. Cependant, le système universitaire écossais a contribué à en faire l'un des principaux contributeurs aux Lumières au XVIIIe siècle, produisant des personnalités majeures telles que David Hume et Adam Smith. Les divisions religieuses et l'impact de l'industrialisation, de la migration et de l'immigration ont perturbé le système éducatif existant et à la fin du XIXe siècle, il a été réorganisé et élargi pour produire un système national financé par l'État d'éducation de base gratuite et d'examens communs. La réforme des universités écossaises en a fait des centres d'apprentissage majeurs et des pionniers dans l'admission des femmes à partir de 1892. Au XXe siècle, l'enseignement secondaire écossais s'est développé, en particulier pour les filles, mais les universités ont commencé à prendre du retard sur celles d'Angleterre et d'Europe en matière d'investissement et d'expansion. de nombres. Le gouvernement du système éducatif est devenu de plus en plus centré sur l'Écosse, avec le déménagement final du ministère de l'Éducation à Édimbourg en 1939. Après la décentralisation en 1999, l'exécutif écossais a également créé un département des entreprises, des transports et de l'apprentissage tout au long de la vie et il y avait une divergence significative par rapport à la pratique. en Angleterre, y compris la suppression des frais de scolarité des étudiants dans les universités écossaises.
Histoire_de_l'éducation_à_Taiwan/Histoire de l'éducation à Taïwan :
L'histoire enregistrée de l'éducation à Taiwan remonte à la période coloniale hollandaise.
History of_education_in_ancient_Israel_and_Judah/Histoire de l'éducation dans l'ancien Israël et Juda :
L'éducation a été définie comme "l'enseignement et l'apprentissage de compétences spécifiques, et aussi quelque chose de moins tangible, mais de plus profond : la transmission de connaissances, d'un jugement positif et d'une sagesse bien développée. L'éducation a comme l'un de ses aspects fondamentaux la transmission de la culture de génération en génération. à la génération (voir socialisation)". Alors que des programmes et des textes pour les écoles ont été trouvés dans d'autres régions de l'ancien Proche-Orient, aucune preuve directe - littéraire ou archéologique - n'existe pour les écoles de l'ancien Israël. Il n'y a pas de mot pour école en hébreu ancien (biblique), la première référence à une "maison d'étude" (bet hammidras) se trouve au milieu de la période hellénistique (IIe siècle av. J.-C.) dans le livre de Ben Sira (51 : 23). Cependant, l'écriture de la Bible ainsi que la variété du matériel d'inscription de l'ancienne Palestine témoignent d'une culture de scribes relativement robuste qui a dû exister pour créer ces artefacts textuels. La meilleure preuve sans ambiguïté des écoles de l'ancien Israël provient de quelques abécédaires et de textes de pratique comptable trouvés sur des sites tels que Izbet Sarta, Tel Zayit, Kadesh Barnea et Kuntillet ʿAjrud. Cependant, il ne s'agissait probablement pas d'écoles au sens traditionnel mais plutôt d'un système d'apprentissage situé dans la famille. Le taux d'alphabétisation total des Juifs en Israël au cours des premiers siècles de notre ère était "probablement inférieur à 3%". Bien que cela puisse sembler très faible selon les normes d'aujourd'hui, il était relativement élevé dans le monde antique. Si nous ignorons les femmes (au motif qu'elles ne participent pas à la société), ne prenons en considération que les enfants de plus de sept ans, oublions les agriculteurs lointains et considérons l'alphabétisation des personnes non éduquées (par exemple, celui qui ne sait pas lire les Torah mais lit une bulle, c'est-à-dire : alphabétisation pragmatique), alors le taux d'alphabétisation (hommes adultes dans les centres), pourrait même atteindre 20 %, un taux élevé dans la société traditionnelle.
Histoire_de_l'éducation_dans_le_sous_continent_indien/Histoire de l'éducation dans le sous-continent indien :
L'éducation dans le sous-continent indien a commencé par l'enseignement d'éléments traditionnels tels que les religions indiennes, les mathématiques indiennes, la logique indienne dans les premiers centres d'apprentissage hindous et bouddhistes tels que l'ancien Takshashila (dans le Pakistan moderne) et Nalanda (en Inde). L'éducation islamique s'est enracinée avec l'établissement d'empires islamiques dans le sous-continent indien au Moyen Âge, tandis que l'arrivée des Européens a ensuite amené l'éducation occidentale dans l'Inde coloniale. Plusieurs universités de style occidental ont été créées pendant la période de domination britannique au XIXe siècle. Une série de mesures se poursuivant tout au long de la première moitié du XXe siècle a finalement jeté les bases du système éducatif de la République de l'Inde, du Pakistan et d'une grande partie du sous-continent indien.
History of_education_in_the_United_States/Histoire de l'éducation aux États-Unis :
L'histoire de l'éducation aux États-Unis couvre les tendances de l'apprentissage scolaire formel et informel en Amérique du XVIIe siècle au début du XXIe siècle.
History of_education_in_the_United_States :_Bibliographie/Histoire de l'éducation aux États-Unis : Bibliographie :
Une bibliographie de l'histoire de l'éducation aux États-Unis comprend des dizaines de milliers de livres, d'articles et de mémoires. Il s'agit d'un guide hautement sélectionné des études les plus utiles. L'histoire de l'éducation aux États-Unis, ou fondements de l'éducation, couvre les tendances de la philosophie, de la politique, des institutions éducatives, ainsi que de l'apprentissage formel et informel en Amérique depuis le 17e siècle. À aujourd'hui.
Histoire_de_la_transmission_de_l_énergie_électrique/Histoire de la transmission de l'énergie électrique :
La transmission de l'énergie électrique, les outils et les moyens de transporter l'électricité loin de son lieu de production, remontent à la fin du XIXe siècle. Ils comprennent l'acheminement de l'électricité en vrac (anciennement appelé « transport ») et la livraison d'électricité aux clients individuels (« distribution »). Au début, les deux termes étaient utilisés indifféremment.
History of_electric_vehicle_industry_in_China/Historique de l'industrie des véhicules électriques en Chine :
Le premier métro chinois a été construit à Pékin en janvier 1970, près de cent ans après son développement initial à Londres. En 1984, 66 grands systèmes de métro existaient dans le monde. Le transport ferroviaire urbain a contribué à atténuer l'immense pression causée par la congestion du trafic urbain, tout en permettant aux navetteurs de se déplacer à grande vitesse et de manière pratique. Tianjin était la deuxième ville à avoir un système de transport urbain rapide et Shanghai était la troisième, cette dernière ayant ouvert son métro en 1995 qui intégrait à la fois des lignes de métro et de métro léger.
Histoire_de_l'ingénierie_électrique/Histoire de l'ingénierie électrique :
Cet article détaille l'histoire de l'électrotechnique.
Histoire_de_l'électricité/Histoire de l'électricité :
L'histoire de l'électricité peut se référer à: Voir Électricité § Histoire pour un aperçu Histoire de la théorie électromagnétique Histoire de l'électrotechnique Histoire de la transmission de l'énergie électrique Histoire de l'ingénierie électronique
History of_electricity_sector_in_Canada/Historique du secteur de l'électricité au Canada :
L'histoire du secteur de l'électricité au Canada a joué un rôle important dans la vie économique et politique du pays depuis que des services d'électricité industriels et commerciaux à grande échelle se sont répandus à travers le pays dans les années 1880. Le développement de l'hydroélectricité au début du 20e siècle a profondément marqué l'économie et la vie politique au Canada et en est venu à symboliser la transition de l'« ancien » industrialisme du 19e siècle à une « nouvelle » économie canadienne, moderne et diversifiée. dès 1873, une lampe à arc électrique a fait l'objet d'une démonstration à Winnipeg, au Manitoba. Mais l'utilisation de l'électricité au Canada comme service de masse a commencé sérieusement en 1881, lorsque l'entrepreneur d'Ottawa Thomas Ahearn a installé la première génératrice à eau du Canada aux chutes de la Chaudière, et plus tard cette année-là, une génératrice à vapeur a allumé une patinoire publique au centre-ville de Toronto. En 1883, les Chambres du Parlement et l'Exposition nationale centrale de Toronto étaient éclairées par des lumières électriques. Et en 1885, l'éclairage des rues publiques avait été introduit dans de nombreuses villes canadiennes, dont Hamilton, Québec, Montréal et Ottawa - qui est devenue la première ville au monde à éclairer électriquement toutes ses rues. Dans les années 1890, trois entreprises concurrentes en Ontario engagé dans un concours pour développer le côté canadien de Niagara Falls. Après plusieurs années de retards, la construction débute sur les deux sites en 1902 et sur un troisième en 1904. Au même moment, un groupe de municipalités du sud de l'Ontario mettent en place des services publics unissent leurs efforts pour obtenir un approvisionnement stable en hydroélectricité. Malgré sa réticence initiale, le premier ministre de l'Ontario, George William Ross, a organisé la Commission de l'énergie de l'Ontario en 1903 pour coordonner les efforts. Après que les entreprises privées aient refusé de négocier des contrats d'électricité, le gouvernement a réagi en mettant en place une enquête dirigée par Adam Beck, qui a recommandé la mise en place d'un système de distribution public. La province a créé la Commission hydroélectrique de l'Ontario en 1906 et les électeurs ont approuvé la municipalisation de la distribution d'électricité un an plus tard. La Commission a commencé à fournir de l'électricité aux villes et villages en octobre 1910. Pendant la Première Guerre mondiale, 59 000 clients étaient connectés au réseau en Ontario. Au Manitoba et en Colombie-Britannique, les entreprises privées ont également rapidement développé l'hydroélectricité. La Nelson Electric Light Company a été la première entreprise à construire un site hydroélectrique en Colombie-Britannique. Le 1er février 1896, il a commencé à produire de l'électricité pour la ville de Nelson. L'usine de Sandon était la deuxième en mars 1897. À Winnipeg, le magnat des chemins de fer William Mackenzie a construit la première usine construite sur la rivière Winnipeg pour approvisionner l'usine d'Ogilvie. Mackenzie a rapidement dû faire face à la concurrence de la ville de Winnipeg, après que les électeurs ont soutenu la construction d'un barrage financé par l'État de 3,25 millions de dollars sur la rivière Winnipeg en 1906.
History of_electricity_supply_in_Brisbane/Historique de l'approvisionnement en électricité à Brisbane :
L'approvisionnement en électricité de Brisbane a joué un rôle important dans le développement économique et social de la ville de Brisbane, Queensland, Australie.
History of_electricity_supply_in_Queensland/Historique de l'approvisionnement en électricité dans le Queensland :
La fourniture d'électricité dans le Queensland (le deuxième plus grand État d'Australie en termes de superficie physique) a nécessité un degré considérable d'innovation, d'innovation et d'engagement. Le Queensland s'est avéré être un pionnier dans la fourniture d'électricité en Australie, avec la première démonstration publique en Australie, la première utilisation enregistrée à des fins publiques dans le pays, le premier Parlement en Australie et les premières opérations commerciales en Australie, toutes se déroulant à Brisbane. . La production et la distribution limitée relevaient initialement des autorités locales, jusqu'à ce qu'une autorité centrale basée sur l'État pour coordonner la production et la distribution d'énergie électrique soit créée en 1938. À la fin des années 1990, le secteur de l'électricité a été restructuré pour permettre l'intégration avec le National Electricity Marché (NEM). L'histoire de la production et de la distribution d'électricité dans le Queensland peut être considérée en trois grandes phases : la production et la distribution locales initiales ; la création d'un organisme à l'échelle de l'État et la création consécutive d'un vaste réseau ; et la restructuration pour permettre l'intégration avec le NEM. Le Queensland est l'État continental le plus décentralisé, et la production et la distribution locales initiales étaient la seule option viable pour l'approvisionnement en électricité dans de nombreux cas. La création d'un réseau régional puis départemental à partir de 1945 permet d'obtenir des économies d'échelle et de fiabilité, notamment par des centrales de production. Moins d'une décennie après l'achèvement du réseau à l'échelle de l'État, la création du NEM a fourni de nouvelles opportunités commerciales pour les générateurs et amélioré la fiabilité de l'approvisionnement.
Histoire_de_l'électrochimie/Histoire de l'électrochimie :
L'électrochimie, une branche de la chimie, a subi plusieurs changements au cours de son évolution, des premiers principes liés aux aimants au début des XVIe et XVIIe siècles, aux théories complexes impliquant la conductivité, la charge électrique et les méthodes mathématiques. Le terme électrochimie était utilisé pour décrire les phénomènes électriques à la fin du XIXe et au XXe siècle. Au cours des dernières décennies, l'électrochimie est devenue un domaine de recherche actuel, y compris la recherche sur les batteries et les piles à combustible, la prévention de la corrosion des métaux, l'utilisation de cellules électrochimiques pour éliminer les matières organiques réfractaires et les contaminants similaires dans l'électrocoagulation des eaux usées et l'amélioration des techniques de raffinage des produits chimiques par électrolyse et électrophorèse.
History of_electroconvulsive_therapy_in_the_United_Kingdom/History of electroconvulsive therapy in the United Kingdom :
La thérapie électroconvulsive (ECT, parfois appelée thérapie par convulsions électriques, traitement des convulsions ou électroplexie) est un traitement psychiatrique controversé dans lequel les crises sont induites par l'électricité. L'ECT a été utilisée pour la première fois au Royaume-Uni en 1939 et, bien que son utilisation diminue depuis plusieurs décennies, elle était encore administrée à environ 11 000 personnes par an au début des années 2000. Dans la pratique psychiatrique contemporaine, l'ECT ​​est principalement utilisée dans le traitement des une dépression. Il est parfois utilisé dans le traitement d'autres troubles tels que la schizophrénie. Lors d'une ECT moderne, un patient reçoit un anesthésique et un relaxant musculaire. Un courant électrique à impulsions brèves d'environ 800 milliampères passe entre deux électrodes sur la tête pendant plusieurs secondes, provoquant une crise. La convulsion qui en résulte est modifiée par le myorelaxant. L'ECT est généralement administrée en hospitalisation; environ un traitement sur cinq est administré en ambulatoire. Le traitement est généralement administré deux fois par semaine (parfois trois fois par semaine) pour un total de 6 à 12 traitements, bien que les cures puissent être plus longues ou plus courtes. Environ 70 % des patients ECT sont des femmes. Environ 1 500 patients ECT par an au Royaume-Uni sont traités sans leur consentement en vertu des lois sur la santé mentale ou des dispositions de la common law.
Histoire de la_thérapie_électroconvulsive_aux_États-Unis/Histoire de la thérapie électroconvulsive aux États-Unis :
L'électroconvulsivothérapie (ECT) est une thérapie controversée utilisée pour traiter certaines maladies mentales telles que le trouble dépressif majeur, la schizophrénie, le trouble bipolaire dépressif, l'excitation maniaque et la catatonie. Ces troubles sont difficiles à vivre et souvent très difficiles à traiter, laissant les individus souffrir pendant de longues périodes. En général, l'ECT ​​n'est pas considérée comme une approche de première ligne pour traiter un trouble mental, mais plutôt comme un traitement de dernier recours lorsque les médicaments tels que les antidépresseurs ne sont pas utiles pour réduire les manifestations cliniques. "La thérapie électroconvulsive consiste à induire délibérément une crise généralisée modifiée dans des conditions médicalement contrôlées pour obtenir un effet thérapeutique." L'effet thérapeutique étant de réduire les manifestations cliniques de son trouble mental, entraînant ainsi moins de souffrance. « Il a été démontré par divers essais de recherche que l'ECT ​​provoquait des changements physiologiques et chimiques importants au niveau moléculaire du cerveau ; cependant, on pense que la durabilité de l'ECT ​​est menacée en raison de la stigmatisation associée et de la mauvaise impression du traitement lui-même ».
Histoire de_la_théorie_électromagnétique/Histoire de la théorie électromagnétique :
L'histoire de la théorie électromagnétique commence par des mesures anciennes pour comprendre l'électricité atmosphérique, en particulier la foudre. Les gens avaient alors peu de compréhension de l'électricité et étaient incapables d'expliquer les phénomènes. La compréhension scientifique de la nature de l'électricité s'est développée tout au long des XVIIIe et XIXe siècles grâce aux travaux de chercheurs tels que Coulomb, Ampère, Faraday et Maxwell. Au 19e siècle, il était devenu clair que l'électricité et le magnétisme étaient liés, et leurs théories étaient unifiées : partout où des charges sont en mouvement, il en résulte un courant électrique, et le magnétisme est dû au courant électrique. La source du champ électrique est la charge électrique, tandis que celle du champ magnétique est le courant électrique (charges en mouvement).
Histoire_de_l'ingénierie_électronique/Histoire de l'ingénierie électronique :
Cet article détaille l'histoire de l'ingénierie électronique. Chambers Twentieth Century Dictionary (1972) définit l'électronique comme "La science et la technologie de la conduction de l'électricité dans le vide, un gaz ou un semi-conducteur, et les dispositifs basés dessus". L'ingénierie électronique en tant que profession est née des améliorations technologiques dans l'industrie télégraphique. à la fin du 19e siècle et dans les industries de la radio et du téléphone au début du 20e siècle. Les gens se sont tournés vers la radio, attirés par la fascination technique qu'elle inspirait, d'abord pour la réception, puis pour la transmission. Beaucoup de ceux qui se sont lancés dans la radiodiffusion dans les années 1920 étaient devenus des "amateurs" dans la période précédant la Première Guerre mondiale. La discipline moderne de l'ingénierie électronique était dans une large mesure née du développement des équipements téléphoniques, radiophoniques et télévisuels et de la grande quantité du développement de systèmes électroniques pendant la Seconde Guerre mondiale de radar, de sonar, de systèmes de communication et de systèmes de munitions et d'armes avancés. Dans l'entre-deux-guerres, le sujet était connu sous le nom d'ingénierie radio. Le mot électronique a commencé à être utilisé dans les années 1940 À la fin des années 1950, le terme ingénierie électronique a commencé à émerger. Les laboratoires électroniques (Bell Labs, par exemple) créés et subventionnés par de grandes entreprises dans les industries de la radio, de la télévision et de l'équipement téléphonique, ont commencé à produire une série d'avancées électroniques. L'industrie électronique a été révolutionnée par les inventions du premier transistor en 1948, de la puce de circuit intégré en 1959 et du MOSFET au silicium (transistor à effet de champ métal-oxyde-semi-conducteur) en 1959. Au Royaume-Uni, le sujet de l'ingénierie électronique est devenu distinct du génie électrique en tant que matière universitaire vers 1960. (Avant cette époque, les étudiants en électronique et dans des matières connexes comme la radio et les télécommunications devaient s'inscrire au département de génie électrique de l'université car aucune université n'avait de département d'électronique. Le génie électrique était la matière la plus proche avec laquelle l'ingénierie électronique pouvait être alignée, bien que les similitudes dans les matières couvertes (à l'exception des mathématiques et de l'électromagnétisme) n'aient duré que la première année des cours de trois ans.) L'ingénierie électronique (avant même d'acquérir le nom) a facilité le développement de de nombreuses technologies, y compris la télégraphie sans fil, la radio, la télévision, le radar, les ordinateurs et micropr ocesseurs.
Historique_de_l'électrophorèse/Historique de l'électrophorèse :
L'histoire de l'électrophorèse pour la séparation moléculaire et l'analyse chimique a commencé avec les travaux d' Arne Tiselius en 1931, tandis que de nouveaux procédés de séparation et techniques d'analyse chimique basés sur l'électrophorèse continuent d'être développés au 21e siècle. Tiselius, avec le soutien de la Fondation Rockefeller, a développé "l'appareil Tiselius" pour l'électrophorèse limite mobile, qui a été décrit en 1937 dans l'article bien connu "A New Apparatus for Electrophoretic Analysis of Colloidal Mixtures". La méthode s'est répandue lentement jusqu'à l'avènement des méthodes d'électrophorèse de zone efficaces dans les années 1940 et 1950, qui utilisaient du papier filtre ou des gels comme support. Dans les années 1960, des méthodes d'électrophorèse sur gel de plus en plus sophistiquées ont permis de séparer des molécules biologiques sur la base de différences physiques et chimiques infimes, contribuant ainsi à l'essor de la biologie moléculaire. L'électrophorèse sur gel et les techniques associées sont devenues la base d'un large éventail de méthodes biochimiques, telles que l'empreinte protéique, le transfert de Southern, d'autres procédures de transfert, le séquençage de l'ADN et bien d'autres.
Histoire_des_éléphants_en_Europe/Histoire des éléphants en Europe :
L'histoire des éléphants en Europe remonte à l'époque de l'Empire romain, mais auparavant, pendant la période glaciaire, les parents des éléphants étaient répartis dans le monde entier, y compris en Europe. Les mammouths parcouraient les parties septentrionales de la Terre, de l'Europe à l'Amérique du Nord. L'éléphant à défenses droites d'Europe continentale habitait principalement la Méditerranée, mais a atteint le reste de l'Europe pendant les périodes interglaciaires chaudes. Alors qu'il s'est éteint au cours de la dernière période glaciaire, des formes naines insulaires telles que l'éléphant nain de Chypre, l'éléphant pygmée, l'éléphant nain de Naxos et l'éléphant nain de Rhodes ont survécu plus longtemps, et la dernière espèce d'éléphant méditerranéen a survécu à Tilos jusqu'à il y a environ 4000 ans. . Par la suite, la présence d'éléphants réels en Europe n'était due qu'à l'importation de ces animaux.
Historique des_e-mails/Historique des e-mails :
L'histoire du courrier électronique implique un ensemble évolutif de technologies et de normes qui ont abouti aux systèmes de messagerie utilisés aujourd'hui. La messagerie informatisée entre utilisateurs du même système est devenue possible après l'avènement du temps partagé au début des années 1960, avec une mise en œuvre notable par le projet CTSS du MIT en 1965. Les méthodes informelles d'utilisation de fichiers partagés pour transmettre des messages ont rapidement été étendues au premier systèmes de messagerie. La plupart des développeurs des premiers ordinateurs centraux et mini-ordinateurs ont développé des applications de messagerie similaires, mais généralement incompatibles. Au fil du temps, un réseau complexe de passerelles et de systèmes de routage a relié bon nombre d'entre eux. Certains systèmes prenaient également en charge une forme de messagerie instantanée, où l'expéditeur et le destinataire devaient être en ligne simultanément. En 1971, le premier courrier réseau ARPANET a été envoyé, introduisant la syntaxe d'adresse désormais familière avec le symbole «@» désignant l'adresse système de l'utilisateur. Au cours d'une série de RFC, les conventions ont été affinées pour l'envoi de messages électroniques via le protocole de transfert de fichiers. Plusieurs autres réseaux de messagerie se sont développés dans les années 1970 et se sont étendus par la suite. Les systèmes de courrier électronique propriétaires ont commencé à émerger dans les années 1970 et au début des années 1980. IBM a développé une solution interne primitive de bureautique sur la période 1970-1972, et l'a remplacée par OFS (Office System), prouvant le transfert de courrier entre individus, en 1974. Ce système s'est développé en IBM Profs, qui était disponible sur demande pour clients avant d'être commercialisé en 1981. CompuServe a commencé à proposer un courrier électronique conçu pour les mémos intra-bureau en 1978. L'équipe de développement du Xerox Star a commencé à utiliser le courrier électronique à la fin des années 1970. Les travaux de développement sur le système ALL-IN-1 de DEC ont commencé en 1977 et ont été lancés en 1982. Hewlett-Packard a lancé HPMAIL (plus tard HP DeskManager) en 1982, qui est devenu le système de messagerie le plus vendu au monde. Le protocole SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) a été implémenté sur l'ARPANET en 1983. Les systèmes de messagerie LAN sont apparus au milieu des années 1980. Pendant un certain temps à la fin des années 1980 et au début des années 1990, il semblait probable qu'un système commercial propriétaire ou le système de messagerie X.400, qui fait partie du profil d'interconnexion des systèmes ouverts du gouvernement (GOSIP), prédominerait. Cependant, une combinaison de facteurs a fait de la suite Internet actuelle des protocoles de messagerie SMTP, POP3 et IMAP la norme (voir Protocol Wars). Au cours des années 1980 et 1990, l'utilisation du courrier électronique est devenue courante dans les entreprises, le gouvernement, les universités et les industries de la défense/militaire. À partir de l'avènement du webmail (la forme de courrier électronique de l'ère Web) et des clients de messagerie au milieu des années 1990, l'utilisation du courrier électronique a commencé à s'étendre au reste du public. Dans les années 2000, le courrier électronique avait acquis un statut omniprésent. La popularité des smartphones depuis les années 2010 a permis un accès instantané aux e-mails.
Historique des_email_spam/Historique des spams par e-mail :
L'histoire du spam par e-mail remonte au milieu des années 1990, lorsque l'utilisation commerciale d'Internet est devenue possible pour la première fois - et que les spécialistes du marketing et les publicistes ont commencé à tester ce qui était possible. Très vite, les spams sont devenus omniprésents, inévitables et répétitifs. Cet article détaille les événements marquants de l'histoire du spam, et les efforts déployés pour le limiter.
Histoire des_émotions/Histoire des émotions :
L'histoire des émotions est un domaine de recherche historique concerné par l'émotion humaine, en particulier les variations entre les cultures et les périodes historiques dans l'expérience et l'expression des émotions. À partir du XXe siècle, avec des écrivains tels que Lucien Febvre et Peter Gay, une gamme croissante d'approches méthodologiques est appliquée.
Histoire des_encyclopédies/Histoire des encyclopédies :
Les encyclopédies ont progressé depuis le début de l'histoire sous forme écrite, à travers les temps médiévaux et modernes sous forme imprimée, et plus récemment, affichées sur ordinateur et distribuées via des réseaux informatiques.
Histoire_de_l'énergie/Histoire de l'énergie :
Le mot énergie dérive du grec ἐνέργεια (energeia), qui apparaît pour la première fois dans les travaux d'Aristote du 4ème siècle avant notre ère (OUP V, 240, 1991) (y compris Physique, Métaphysique, Éthique à Nicomaque et De Anima). Le concept moderne d'énergie est né de l'idée de vis viva (force vive), que Leibniz définissait comme le produit de la masse d'un objet et de sa vitesse au carré. Il croyait que la vis viva totale était conservée. Pour tenir compte du ralentissement dû au frottement, Leibniz a affirmé que la chaleur consistait en un mouvement aléatoire des parties constitutives de la matière - une vue décrite par Bacon dans Novum Organon pour illustrer le raisonnement inductif et partagée par Isaac Newton, bien que ce soit plus d'un siècle jusqu'à ce que cela soit généralement accepté. Émilie marquise du Châtelet dans son livre Institutions de Physique ("Lessons in Physics"), publié en 1740, incorpore l'idée de Leibniz aux observations pratiques de Gravesande pour montrer que la "quantité de mouvement" d'un objet en mouvement est proportionnelle à sa masse et sa vitesse au carré (et non la vitesse elle-même comme l'enseignait Newton - ce qu'on a appelé plus tard la quantité de mouvement). Lors de conférences de 1802 à la Royal Society, Thomas Young fut le premier à utiliser le terme énergie dans son sens moderne, au lieu de vis viva. Dans la publication de ces conférences en 1807, il écrivit : Le produit de la masse d'un corps par le carré de sa vitesse peut à juste titre être appelé son énergie. Gustave-Gaspard Coriolis a décrit "l'énergie cinétique" en 1829 dans son sens moderne, et en 1853, William Rankine a inventé le terme "énergie potentielle". On s'est disputé pendant quelques années pour savoir si l'énergie était une substance (le calorique) ou simplement une quantité physique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Hugh Adair

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions...