Rechercher dans ce blog

samedi 21 janvier 2023

History of the African Americans in Baltimore


Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos :
Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions de personnes la possèdent déjà ! Le but de Wikipédia est de profiter aux lecteurs en agissant comme une encyclopédie largement accessible et gratuite qui contient des informations sur toutes les branches de la connaissance. Hébergé par la Wikimedia Foundation, Wikipédia se compose d'un contenu librement modifiable, dont les articles ont également de nombreux liens pour guider les lecteurs vers plus d'informations. Écrit en collaboration par des bénévoles largement anonymes, toute personne ayant accès à Internet et en règle peut écrire et apporter des modifications aux articles de Wikipédia (sauf dans des cas limités où l'édition est restreinte pour éviter les perturbations ou le vandalisme). Depuis sa création le 15 janvier 2001, Wikipédia est devenu le plus grand site Web de référence au monde, attirant plus d'un milliard de visiteurs par mois. Il compte actuellement plus de soixante millions d'articles dans plus de 300 langues, dont 6 605 898 articles en anglais avec 120 549 contributeurs actifs au cours du mois dernier. Les principes fondamentaux de Wikipédia sont résumés dans ses cinq piliers. La communauté Wikipédia a développé de nombreuses politiques et directives, mais vous n'avez pas besoin de les connaître toutes avant de contribuer. Tout le monde est autorisé à ajouter ou à modifier le texte, les références et les images de Wikipédia. Ce qui est contribué est plus important que qui y contribue. Le contenu doit être conforme aux politiques de Wikipédia, y compris être vérifiable par une source fiable publiée. Les opinions, les croyances, les expériences personnelles des rédacteurs en chef, les recherches non examinées, les documents diffamatoires et les violations du droit d'auteur ne resteront idéalement pas. Le logiciel de Wikipédia permet d'annuler facilement les erreurs et les modifications sont surveillées et surveillées par des éditeurs expérimentés. Commencez par cliquer simplement sur le bouton Modifier en haut de n'importe quelle page modifiable ! Wikipédia diffère des références imprimées de manière importante. Il est continuellement créé et mis à jour, et les articles sur les nouveaux événements apparaissent en quelques minutes plutôt qu'en mois ou en années. Parce que n'importe qui peut améliorer Wikipédia, il est devenu plus complet que n'importe quelle autre encyclopédie. Ses contributeurs améliorent la qualité et la quantité des articles et suppriment la désinformation, les erreurs et le vandalisme. Tout lecteur qui reconnaît une erreur ou trouve des endroits dans des articles qui nécessitent plus d'informations (voir Wikipedia:Recherche avec Wikipedia) peut développer ou corriger des articles. Au fil du temps, les pages de Wikipédia ont tendance à devenir plus complètes et équilibrées. Wikipédia a testé la sagesse de la foule depuis 2001 et a constaté qu'il réussit. Comme l'affirme la loi de Linus, "Avec suffisamment de globes oculaires, tous les insectes sont superficiels!"
History of_rugby_union_matches_between_New_Zealand_and_Scotland/Historique des matchs de rugby à XV entre la Nouvelle-Zélande et l'Ecosse :
Les All Blacks ont joué pour la première fois contre l'Écosse en 1905 au terrain d'Inverleith à Édimbourg, lors de la tournée historique des All Blacks de 1905 à 1906 en Europe et en Amérique du Nord. Les deux équipes ont joué 32 fois, la Nouvelle-Zélande remportant 30 matchs et 2 matchs nuls. L'Ecosse n'a pas encore enregistré de victoire en 117 ans de rencontres entre les deux équipes. Le test le plus récent a été joué à Murrayfield le 13 novembre 2022, la Nouvelle-Zélande l'emportant 31-23.
Histoire_des_matches_de_rugby_union_entre_la_Nouvelle_Zélande_et_l_Afrique_du_Sud/Histoire des matchs de rugby entre la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud :
La Nouvelle-Zélande (les All Blacks) et l'Afrique du Sud (les Springboks) s'affrontent depuis 1921, lorsque les All Blacks ont battu les Springboks à Dunedin 13-5. C'est l'une des plus grandes rivalités de l'histoire de World Rugby. Il y a une histoire considérable derrière ces matchs, dont une grande partie hors du terrain. En 1981, il y a eu des protestations en Nouvelle-Zélande contre l'arrivée des Springboks en Nouvelle-Zélande en raison de la politique d'apartheid du gouvernement sud-africain de l'époque. Jusqu'en 1996, la Nouvelle-Zélande n'avait jamais remporté de série en Afrique du Sud, mais l'Afrique du Sud avait remporté une série en Nouvelle-Zélande en 1937. Les All Blacks et les Springboks se sont affrontés 103 fois, les All Blacks menant la série 61 à 38, avec 4 matches nuls. Depuis 2004, la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud ont disputé la Freedom Cup, elle fait partie du championnat de rugby depuis 2006.
History of_rugby_union_matches_between_New_Zealand_and_Wales/Historique des matchs de rugby à XV entre la Nouvelle-Zélande et le Pays de Galles :
L'équipe nationale néo-zélandaise de rugby à XV (également connue sous le nom de All Blacks) a disputé 37 matches contre le Pays de Galles, en remportant 34 d'entre eux. Le premier match test entre les deux équipes a été joué en 1905 à Cardiff Arms Park , le Pays de Galles gagnant 3-0, lorsque les All Blacks étaient au Pays de Galles lors de la tournée historique des All Blacks 1905-1906 en Europe et en Amérique du Nord. La défaite aurait été controversée, car l'ailier des All Blacks, Bob Deans, a affirmé avoir marqué un essai qui les aurait amenés au niveau. Cependant, le Pays de Galles était généralement considéré comme la meilleure équipe, les All Blacks jouant particulièrement mal dans la première moitié du match. Deux autres victoires galloises au cours des 50 années suivantes ont été contrebalancées par une défaite contre les "Invincibles" All Black de 1924. Depuis la dernière défaite (19 décembre 1953), la Nouvelle-Zélande a remporté 33 rencontres consécutives et le Pays de Galles en a remporté 0. Le Pays de Galles a également joué l'équipe en tournée des autochtones néo-zélandais à St Helens le 22 décembre 1888 en les battant par 1 but à zéro et les services néo-zélandais à Cardiff le 21 avril 1919, le Pays de Galles perdant 6–3. Le Pays de Galles a accordé à ces deux matchs le statut de «test», mais aucun des deux matchs n'est considéré comme un test officiel par la Nouvelle-Zélande. Le Pays de Galles a également affronté les Maoris néo-zélandais à Cardiff le 13 novembre 1982 en les battant 25-19. Aucun des deux pays n'a accordé à ce jeu le statut de test.
Histoire_des_matches_de_rugby_union_entre_la_Nouvelle_Zélande_et_les_Barbarians/Histoire des matchs de rugby entre la Nouvelle-Zélande et les Barbarians :
La Nouvelle-Zélande et les Barbarians se sont affrontés à 11 reprises. La première rencontre a eu lieu en février 1954 et a vu la Nouvelle-Zélande gagner 19-5 à Cardiff Arms Park, tandis que la dernière a eu lieu en novembre 2017, lorsque la Nouvelle-Zélande a gagné 31-22 à Twickenham. Tous les matchs ont été disputés sur deux sites - Cardiff Arms Park et Twickenham. La Nouvelle-Zélande n'a jamais affronté les Barbarians à domicile mais a remporté 8 des 11 matches.
Historique des_matches_de_rugby_union_entre_la_Nouvelle_Zélande_et_les_Britanniques_%26_Irish_Lions/Historique des matches de rugby entre la Nouvelle-Zélande et les Lions britanniques et irlandais :
En rugby à XV, la Nouvelle-Zélande a joué pour la première fois contre les Lions britanniques et irlandais en 1904, les battant 9–3 à l'Athletic Park de Wellington. Depuis lors, il y a eu un total de 41 matchs tests entre les deux équipes, les All Blacks remportant 30 matchs, les Lions remportant sept et quatre nuls. Le test le plus récent, organisé à Eden Park, Auckland, le 8 juillet 2017, s'est terminé par un match nul 15-15.
Histoire_des_matches_de_rugby_union_entre_l_Ecosse_et_l_Afrique_du_Sud/Histoire des matchs de rugby entre l'Ecosse et l'Afrique du Sud :
Les équipes nationales de rugby à XV d'Écosse et d'Afrique du Sud (les Springboks) s'affrontent dans le test de rugby depuis 1906 et, en novembre 2021, elles se sont rencontrées lors de 28 matchs de test. Leur première rencontre a eu lieu le 17 novembre 1906 et a été remportée 6-0 par l'Écosse et leur match le plus récent a eu lieu le 13 novembre 2021 et a été remporté 30-15 par l'Afrique du Sud. L'Afrique du Sud a remporté la majorité des matchs disputés entre les deux équipes, avec 23 victoires en 28 matches. Ils sont également la seule équipe à avoir remporté un match à l'extérieur entre les équipes, après avoir gagné 15 fois en Écosse. L'Afrique du Sud a remporté ses sept matchs à domicile. Depuis la réadmission de l'Afrique du Sud au rugby en 1992, l'Afrique du Sud a de nouveau dominé, remportant 18 des 20 rencontres entre les deux. Le match de 1906 entre l'Écosse et l'Afrique du Sud était la première tournée internationale officielle de rugby en Afrique du Sud. C'était aussi la tournée au cours de laquelle le surnom de Springbok a été inventé. L'Afrique du Sud a perdu contre l'Ecosse, a battu l'Irlande et le Pays de Galles et a fait match nul avec l'Angleterre. Ils ont également disputé un match contre une équipe française représentative tirée de deux clubs parisiens et ont gagné.
History of_rugby_union_matches_between_Scotland_and_Wales/Historique des matchs de rugby à XV entre l'Ecosse et le Pays de Galles :
L'Écosse et le Pays de Galles se sont affrontés au rugby à XV depuis 1883. Au total, 128 matchs ont été joués, le Pays de Galles remportant 75 matchs, l'Écosse remportant 50 matchs et trois matchs nuls. L'Écosse et le Pays de Galles s'affrontent au moins une fois par an, comme tous deux ont participé au Championnat des Six Nations et aux compétitions qui l'ont précédé. Depuis 2018, les vainqueurs d'un match entre l'Écosse et le Pays de Galles recevront la Doddie Weir Cup.
History of_rugby_union_matches_between_Scotland_and_the_Barbarians/Historique des matchs de rugby à XV entre l'Ecosse et les Barbarians :
L'Écosse et les Barbarians se sont affrontés à 11 reprises. Les Barbarians ont remporté huit matches, l'Ecosse deux et un match nul. Tous les matchs sauf un ont été disputés à Murrayfield, à Édimbourg, le berceau du rugby écossais.
History of_rugby_union_matches_between_South_Africa_and_Wales/Historique des matchs de rugby à XV entre l'Afrique du Sud et le Pays de Galles :
L'Afrique du Sud et le Pays de Galles se sont affrontés dans le rugby à XV depuis 1906. Sur les 40 matches disputés à ce jour, l'Afrique du Sud en a remporté 32, avec un match nul et sept victoires pour le Pays de Galles. Le Pays de Galles a remporté son premier match à l'extérieur contre l'Afrique du Sud en 2022. Depuis 2007, le vainqueur a reçu la Prince William Cup, créée pour célébrer les 100 ans de rugby entre les deux nations.
Histoire_des_matches_de_rugby_union_entre_l_Afrique_du_Sud_et_les_Barbares/Histoire des matchs de rugby entre l'Afrique du Sud et les Barbarians :
L'Afrique du Sud et les Barbarians se sont affrontés à huit reprises. La première rencontre eut lieu en janvier 1952 et vit l'Afrique du Sud gagner 17-3 au Cardiff Arms Park. Plus récemment, les deux équipes ont disputé un match "Final Challenge" lors des tests de rugby à XV de fin d'année, qui se joue souvent à Twickenham.
History of_rugby_union_matches_between_South_Africa_and_the_British_%26_Irish_Lions/Historique des matchs de rugby à XV entre l'Afrique du Sud et les British & Irish Lions :
En rugby à XV, depuis leur première rencontre en 1891, les Lions britanniques et irlandais et l'équipe nationale d'Afrique du Sud ont disputé 13 séries, l'Afrique du Sud en remportant neuf contre les quatre Lions et une série nulle en 1955. Les deux équipes ont joué 49 matchs; L'Afrique du Sud a gagné 25 fois contre les 18 des Lions, les six matches restants se terminant par des matchs nuls. Les Lions ont remporté les deux premières séries entre les deux équipes en 1891 et 1896, y compris des victoires lors des six premiers matches, mais n'ont ensuite remporté aucune autre série avant leur tournée invaincue de 1974. Après la victoire de l'Afrique du Sud dans la série 1980, les deux équipes ne se sont rencontrées à nouveau qu'en 1997 à la suite des sanctions de l'apartheid ; les Lions ont remporté la série 1997, avant que l'Afrique du Sud ne remporte les deux tournées suivantes; 2009 et 2021.
History of_rugby_union_matches_between_Wales_and_the_Barbarians/Historique des matchs de rugby à XV entre le Pays de Galles et les Barbarians :
Le Pays de Galles et les Barbarians se sont affrontés quatre fois au niveau test; Le Pays de Galles a gagné à deux reprises. Dans les rencontres sans test entre les deux équipes, les Barbarians ont été les plus titrés, remportant quatre des six rencontres. La plupart des matchs ont été disputés au domicile du rugby gallois dans la ville de Cardiff ; au Cardiff Arms Park avant l'ouverture du Millennium Stadium en 1999. Un seul match a été joué à l'extérieur du Millennium Stadium depuis lors, au Ashton Gate Stadium de Bristol en 2004.
History of_rugby_union_matches_between_the_British_%26_Irish_Lions_and_other_countries/Historique des matchs de rugby à XV entre les Lions britanniques et irlandais et d'autres pays :
Depuis 1989, les Lions britanniques et irlandais ont développé un cycle régulier de tournées de 12 ans visitant l'un des trois pays suivants de l'hémisphère sud, à tour de rôle, tous les quatre ans : Australie (précédent 2013, suivant 2025) Nouvelle-Zélande (précédent 2017, suivant 2029) Afrique du Sud (précédent 2009, suivant 2033) Cependant, l'histoire de leurs tournées est plus variable et diversifiée que le statu quo actuel pourrait l'indiquer. Avant la Seconde Guerre mondiale, les Lions faisaient régulièrement des tournées en Argentine, des tournées en Australie et en Nouvelle-Zélande étaient fréquemment effectuées au cours du même voyage, les intervalles entre les tournées étaient parfois jusqu'à 14 ans (1910-1924) et parfois aussi peu qu'un an ( 1903, 1904) ou même la même année (1910 Afrique du Sud et Argentine). De plus, lors de leurs tournées, les Lions affrontaient fréquemment d'autres nations ou équipes voisines dans des pays où le navire arrivait au port ou où l'avion atterrissait en cours de route. Les Lions ont également disputé plusieurs matchs ponctuels lorsqu'ils n'étaient pas en tournée; ceux-ci ont tous eu lieu au Royaume-Uni à l'exception d'un match joué en France. Les Lions n'ont pas toujours attribué de sélections pour ces matches, selon que la direction de l'équipe estimait ou non que l'opposition méritait un statut international à part entière.
Histoire_du_safran/Histoire du safran :
La culture et l'utilisation humaines du safran s'étendent sur plus de 3 500 ans et s'étendent à travers les cultures, les continents et les civilisations. Le safran, une épice dérivée des stigmates séchés du crocus safran (Crocus sativus), est resté à travers l'histoire parmi les substances les plus coûteuses au monde. Avec son goût amer, son parfum de foin et ses légères notes métalliques, le safran riche en apocaroténoïdes a été utilisé comme assaisonnement, parfum, colorant et médicament. Le précurseur sauvage du crocus safran domestiqué était probablement Crocus cartwrightianus, originaire de Crète ou d'Asie centrale; C. thomasii et C. pallasii sont d'autres sources possibles. Bien que certains doutes subsistent sur son origine, on pense que le safran est originaire d'Iran (Perse). Cependant, la Grèce, la Mésopotamie et même le Cachemire ont également été suggérés comme possible région d'origine de cette plante. Le crocus safrané est désormais un triploïde « auto-incompatible » et mâle stérile ; il subit une méiose aberrante et est donc incapable de reproduction sexuée indépendante - toute propagation se fait par multiplication végétative via "diviser et mettre" manuel d'un clone de départ ou par hybridation interspécifique. Si C. sativus est une forme mutante de C. cartwrightianus, alors il peut avoir émergé via la sélection végétale, qui aurait sélectionné des stigmates allongés, à la fin de l'âge du bronze en Crète. Les humains peuvent avoir élevé des spécimens de C. cartwrightianus en recherchant des spécimens présentant des longs stigmates. Le crocus au safran qui en résulte a été documenté dans une référence botanique assyrienne du 7ème siècle avant JC compilée sous Ashurbanipal, et il a depuis été commercialisé et utilisé au cours de quatre millénaires et a été utilisé comme traitement pour quelque quatre-vingt-dix troubles. Le clone de C. sativus s'est lentement propagé dans une grande partie de l'Eurasie, atteignant plus tard des parties de l'Afrique du Nord, de l'Amérique du Nord et de l'Océanie.
Histoire_du_sel/Histoire du sel :
Le sel, également appelé sel de table ou par sa formule chimique NaCl (chlorure de sodium), est un composé ionique composé d'ions sodium et chlorure. Toute vie dépend de ses propriétés chimiques pour survivre. Il est utilisé par les humains depuis des milliers d'années, de la conservation des aliments à l'assaisonnement. La capacité du sel à conserver les aliments a été un contributeur fondateur au développement de la civilisation. Il a aidé à éliminer la dépendance à l'égard de la disponibilité saisonnière de la nourriture et a rendu possible le transport de la nourriture sur de grandes distances. Cependant, le sel était souvent difficile à obtenir, c'était donc un article de commerce très apprécié et était considéré comme une forme de monnaie par certaines personnes. De nombreuses routes du sel, comme la via Salaria en Italie, avaient été établies à l'âge du bronze. Tout au long de l'histoire, la disponibilité du sel a été essentielle à la civilisation. En Grande-Bretagne, le suffixe "-wich" dans un nom de lieu signifie parfois qu'il était autrefois une source de sel, comme à Northwich et Droitwich, bien que d'autres villes soient ainsi nommées du saxon "wic", signifiant habitation fortifiée ou emporium. La vallée de Natron était une région clé qui soutenait l'Empire égyptien au nord, car elle lui fournissait une sorte de sel qui fut appelé par son nom, le natron. Aujourd'hui, le sel est presque universellement accessible, relativement bon marché et souvent iodé.
Histoire_du_sel_à_Middlewich/Histoire du sel à Middlewich :
Middlewich, une ville du nord-ouest de l'Angleterre, se trouve au confluent de trois rivières : la Dane, la Croco et la Wheelock. Plus important encore pour l'histoire de la fabrication du sel, il se trouve également sur le site d'une source de saumure préhistorique. Suite à l'invasion romaine, Middlewich a été nommé Salinae en raison des gisements de sel qui l'entouraient, car c'était l'un de leurs principaux sites de production de sel. Pendant ce temps, les Romains ont construit un fort à Harbutts Field (SJ70216696), au nord de la ville. Des fouilles récentes au sud du fort ont trouvé des preuves d'une activité romaine supplémentaire, notamment un puits et une partie d'une voie romaine préservée. La fabrication de sel est restée la principale industrie au cours des 2 000 dernières années. La fabrication du sel est mentionnée dans le livre Domesday, et au 13ème siècle, il y avait environ 100 "maisons" entassées autour des deux puits de saumure de la ville. En 1908, il y avait neuf fabricants de sel à l'échelle industrielle dans la ville, avec un certain nombre de salines à ciel ouvert à proximité du canal, mais la fabrication de sel à Middlewich est maintenant concentrée dans un seul fabricant, British Salt. Le sel est vendu sous la marque Saxa par RHM, et par d'autres, par exemple les marques propres des supermarchés. Le sel produit par British Salt à Middlewich détient 57 % du marché britannique du sel utilisé en cuisine.
History of_same-sex_marriage_in_Australia/Historique du mariage homosexuel en Australie :
L'histoire du mariage homosexuel en Australie comprend son interdiction expresse par le gouvernement Howard en 2004 et sa légalisation éventuelle par le Parlement en décembre 2017. Bien qu'une loi sur le mariage homosexuel ait été adoptée par le Territoire de la capitale australienne en 2013, elle a été frappée par la Haute Cour sur la base d'une incompatibilité avec la loi fédérale. La décision de la Cour a fermé la possibilité de lois étatiques ou territoriales concurrentes qui autoriseraient le mariage homosexuel là où la loi fédérale ne le permettait pas. Une loi légalisant le mariage homosexuel a été adoptée par le Parlement le 7 décembre 2017 et a reçu la sanction royale le lendemain. Entre septembre 2004 et octobre 2017, il y a eu 22 tentatives infructueuses au Parlement fédéral pour légaliser ou reconnaître le mariage homosexuel en vertu de la loi fédérale. L'ancien Premier ministre Malcolm Turnbull a soutenu le mariage homosexuel pendant son mandat lorsque le mariage homosexuel a été légalisé par le Parlement. Le gouvernement Turnbull s'est rendu aux élections fédérales de 2016 avec une politique visant à soumettre la question du mariage homosexuel à un plébiscite et a été réélu de justesse, bien que la législation établissant le plébiscite ait été rejetée par le Sénat australien en novembre 2016 et à nouveau. en août 2017. Par conséquent, le gouvernement a mené une enquête postale volontaire entre le 12 septembre et le 7 novembre 2017, pour connaître l'opinion des Australiens sur la législation relative au mariage homosexuel. L'enquête n'a pas nécessité l'approbation du Parlement et, bien qu'elle ait été contestée par la loi, a été confirmée par la Haute Cour. Le gouvernement s'est engagé à faciliter l'adoption d'un projet de loi d'initiative parlementaire légalisant le mariage homosexuel au Parlement si une majorité de personnes interrogées votaient "Oui" lors de l'enquête. Les résultats de l'enquête ont été annoncés le 15 novembre 2017 ; 61,6% des répondants ont voté pour le mariage homosexuel.
History of_same-sex_marriage_in_the_United_States/Historique du mariage homosexuel aux États-Unis :
Aux États-Unis, l'histoire du mariage entre personnes de même sexe remonte au début des années 1970, lorsque les premières poursuites visant à obtenir la reconnaissance légale des relations entre personnes de même sexe ont porté à l'attention du public la question des droits et des avantages du mariage civil pour les couples de même sexe, bien qu'ils se soient avérés infructueux. Cependant, le mariage n'était pas une demande du mouvement LGBTQ jusqu'à la deuxième marche nationale sur Washington pour les droits des lesbiennes et des homosexuels à Washington (1987). Le sujet est devenu de plus en plus important dans la politique américaine à la suite de la décision de la Cour suprême d'Hawaï en 1993 dans Baehr c. Miike qui suggérait la possibilité que l'interdiction de l'État soit inconstitutionnelle. Cette décision a été satisfaite par des actions aux niveaux fédéral et étatique visant à restreindre le mariage aux couples homme-femme, notamment la promulgation au niveau fédéral de la loi sur la défense du mariage. La première cérémonie légale de mariage homosexuel aux États-Unis a eu lieu le 12 février 2004 entre Del Martin et Phyllis Lyon, lorsque le maire de San Francisco Gavin Newsom a ordonné à la mairie de délivrer des licences de mariage aux couples homosexuels. Cette décision a abouti à la célébration du premier mariage gay aux États-Unis, lorsque Martin et Lyon sont devenus le premier couple gay à se marier et à obtenir la reconnaissance officielle de leur relation de cinquante ans (Marriage Equality New York). Le 17 mai 2004, le Massachusetts est devenu le premier État américain et la sixième juridiction au monde à légaliser le mariage homosexuel à la suite de la décision de la Cour suprême judiciaire dans Goodridge c. Département de la santé publique six mois plus tôt. Tout comme avec la décision d'Hawaï, la légalisation du mariage homosexuel dans le Massachusetts a provoqué une réaction des opposants au mariage homosexuel qui a abouti à l'inscription de nouvelles restrictions légales dans les statuts et les constitutions des États. Le mouvement visant à obtenir le droit au mariage pour les couples de même sexe s'est développé régulièrement à partir de cette époque jusqu'à ce que fin 2014, des poursuites judiciaires aient été intentées dans tous les États qui refusaient encore des licences de mariage aux couples de même sexe. À la fin de 2014, le mariage homosexuel était devenu légal dans les États qui comptaient plus de 70 % de la population des États-Unis. Dans certaines juridictions, la légalisation est intervenue par l'action des tribunaux d'État ou la promulgation d'une législation d'État. Le plus souvent, cela résultait des décisions des tribunaux fédéraux. Le 6 novembre 2012, le Maine, le Maryland et Washington sont devenus les premiers États à légaliser le mariage homosexuel par vote populaire. Le mariage homosexuel a également été légalisé dans le district de Columbia et dans 21 nations tribales amérindiennes. La décision de juin 2013 de la Cour suprême des États-Unis dans l'affaire États-Unis c. Windsor annulant la loi interdisant la reconnaissance fédérale du mariage homosexuel a donné une impulsion significative à l'avancement des poursuites qui contestaient les interdictions des États sur le mariage homosexuel devant un tribunal fédéral. Depuis cette décision, à quelques exceptions près, les tribunaux de district et les cours d'appel des États-Unis ont jugé inconstitutionnelles les interdictions d'État sur le mariage homosexuel, tout comme plusieurs tribunaux d'État. Les exceptions ont été un tribunal d'État du Tennessee, des tribunaux de district américains en Louisiane et à Porto Rico et la Cour d'appel des États-Unis pour le sixième circuit. La Cour suprême des États-Unis a accepté d'entendre les appels de la décision de ce circuit. Le 26 juin 2015, la Cour suprême des États-Unis a annulé toutes les interdictions d'État sur le mariage homosexuel, l'a légalisé dans les cinquante États et a obligé les États à honorer les licences de mariage homosexuel hors de l'État dans l'affaire Obergefell c.Hodges .
Histoire_des_unions_du_même-sexe/Histoire des unions_du_même-sexe :
C'est une histoire des unions homosexuelles dans les cultures du monde entier. Divers types d'unions homosexuelles ont existé, allant des relations informelles, non autorisées et temporaires aux unions hautement ritualisées qui ont inclus le mariage. Les unions homosexuelles reconnues par l'État sont récemment devenues plus largement acceptées, divers pays reconnaissant les mariages homosexuels ou d'autres types d'unions. Une réalisation célèbre dans l'histoire des LGBT s'est produite lorsque la reine Beatrix a signé une loi faisant des Pays-Bas le premier pays à légaliser le mariage homosexuel.
Antécédents de_schizophrénie/Antécédents de schizophrénie :
Le mot schizophrénie a été inventé par le psychiatre suisse Eugen Bleuler en 1908 et visait à décrire la séparation des fonctions entre la personnalité, la pensée, la mémoire et la perception. Il a introduit le terme le 24 avril 1908 dans une conférence donnée lors d'une conférence psychiatrique à Berlin et dans une publication la même année. Bleuler a ensuite développé son nouveau concept de maladie dans une monographie en 1911, qui a finalement été traduite en anglais en 1950. Selon certains chercheurs, la maladie a toujours existé pour être «découverte» au début du 20e siècle. La plausibilité de cette affirmation dépend du succès du diagnostic rétrospectif des cas antérieurs de folie comme étant de la « schizophrénie ». Selon d'autres, la « schizophrénie » désigne un ensemble de symptômes mentaux déterminé par la culture. Ce que l'on sait avec certitude, c'est qu'au tournant du XXe siècle, l'ancien concept de folie s'était fragmenté en « maladies » (psychoses) telles que la paranoïa, la démence précoce, la folie maniaco-dépressive et l'épilepsie (classification d'Emil Kraepelin). La démence précoce a été reconstituée en schizophrénie, la paranoïa a été renommée en trouble délirant et la folie maniaco-dépressive en trouble bipolaire (l'épilepsie a été transférée de la psychiatrie à la neurologie). Les « symptômes mentaux » inclus dans le concept de schizophrénie sont bien réels, affectent les gens et nécessiteront toujours une compréhension et un traitement. Cependant, la question de savoir si la construction historique actuellement appelée « schizophrénie » est nécessaire pour atteindre cet objectif thérapeutique reste controversée.
History of_school_counseling_in_the_United_States/Historique du conseil scolaire aux États-Unis :
L'histoire de l'orientation scolaire aux États-Unis d'Amérique varie considérablement en fonction de la manière dont les communautés locales ont choisi de fournir des compétences et des compétences académiques, professionnelles, de préparation à l'université et personnelles / sociales aux enfants de la maternelle à la 12e année et à leurs familles en fonction du capital économique et social. des ressources et des milieux éducatifs publics versus privés dans ce qu'on appelle maintenant un programme d'orientation scolaire.
History of_schools_in_Scotland/Histoire des écoles en Écosse :
L'histoire des écoles en Écosse comprend le développement de toutes les écoles en tant qu'institutions et bâtiments en Écosse, du début du Moyen Âge à nos jours. Dès le haut Moyen Âge, il y avait des écoles de bardes, qui formaient des individus aux arts poétiques et musicaux. Les monastères servaient de dépositaires majeurs de connaissances et d'éducation, gérant souvent des écoles. Au Haut Moyen Âge, de nouvelles sources d'éducation sont apparues, notamment des écoles chorales et des lycées destinés à former des prêtres. Les fondations bénédictines et augustiniennes avaient probablement des écoles d'aumônerie caritatives pour éduquer les jeunes garçons, qui pourraient entrer dans le sacerdoce. Certaines abbayes ont ouvert leurs portes pour enseigner aux fils de gentilshommes. À la fin du Moyen Âge, des lycées se trouvaient dans tous les principaux bourgs et dans certaines petites villes. Dans les zones rurales, il y avait des petites écoles ou des écoles de lecture qui dispensaient un enseignement élémentaire. Les cours particuliers dans les familles de seigneurs et de riches bourgeois se sont parfois transformés en «écoles domestiques». Les filles de familles nobles étudiaient dans des couvents et à la fin du XVe siècle, Édimbourg avait également des écoles pour filles, parfois décrites comme des «écoles de couture». Il existe des preuves documentaires pour environ 100 écoles de ces différents types avant la Réforme. L'accent croissant d'inspiration humaniste sur l'éducation s'est cumulé avec l'adoption de la loi sur l'éducation de 1496. Après que le parti protestant est devenu dominant en 1560, le premier livre de discipline a établi un plan pour une école dans chaque paroisse, mais cela s'est avéré financièrement impossible. Dans les bourgs, les écoles existantes ont été en grande partie maintenues, les écoles de chant et un certain nombre de nouvelles fondations devenant des lycées réformés ou des écoles paroissiales ordinaires. Il y avait aussi un grand nombre d '«écoles d'aventure» privées non réglementées. Les filles n'étaient admises dans les écoles paroissiales que lorsqu'il n'y avait pas assez de garçons pour payer convenablement les maîtres d'école. Dans les rangs inférieurs de la société, les filles ont bénéficié de l'expansion du système des écoles paroissiales qui a eu lieu après la Réforme, mais étaient généralement plus nombreuses que les garçons et souvent enseignées séparément, pendant une période plus courte et à un niveau inférieur. Les lois de 1616, 1633, 1646 et 1696 obligeaient les propriétaires fonciers locaux (héritiers) à fournir une école et à payer un maître d'école, connu en Écosse sous le nom de dominie , tandis que les ministres et les presbytères locaux supervisaient la qualité de l'éducation. À la fin du XVIIe siècle, il existait un réseau largement complet d'écoles paroissiales dans les basses terres, mais dans les hautes terres, l'éducation de base faisait encore défaut dans de nombreuses régions. Au XVIIIe siècle, les richesses de la Révolution agricole ont conduit à un vaste programme de reconstruction d'écoles. De nombreuses filles plus pauvres étudiaient dans des écoles de dames, créées de manière informelle par une veuve ou une célibataire pour enseigner la lecture, la couture et la cuisine. Les taux d'alphabétisation étaient plus faibles dans les Highlands que dans la société rurale comparable des Lowlands, et malgré ces efforts, l'analphabétisme est resté répandu jusqu'au XIXe siècle. Avec l'urbanisation et la croissance démographique, le kirk a créé 214 «écoles d'assemblage» en 1865. Il y avait aussi 120 «écoles de session», principalement établies par des sessions de kirk dans les villes et destinées aux enfants des pauvres. La perturbation de 1843, qui a créé l'Église libre dissidente d'Écosse, a fragmenté le système scolaire kirk. En mai 1847, on affirmait que 500 écoles avaient été construites, ainsi que deux écoles de formation des enseignants et une école de formation ministérielle. L'afflux d'un grand nombre d'immigrants irlandais au XIXe siècle a conduit à la création d'écoles catholiques. Les tentatives pour compléter le système paroissial comprenaient les écoles du dimanche, les écoles missionnaires, les écoles en lambeaux, les sociétés bibliques et les classes de perfectionnement. Le mouvement scolaire en lambeaux a tenté de fournir une éducation gratuite aux enfants démunis. Andrew Bell a été le pionnier du système Monitorial, qui est devenu le système de formation élève-enseignant. En revanche, David Stow, a préconisé la «méthode de Glasgow», centrée sur des enseignants adultes formés. Les maîtres d'école écossais ont acquis une réputation de rigueur et d'utilisation fréquente du tawse. La loi de 1872 sur l'éducation (Écosse) a créé environ 1 000 conseils scolaires régionaux, qui ont immédiatement repris les écoles des anciens et des nouveaux kirks. L'accent mis sur un nombre défini de réussites aux examens a également conduit à beaucoup d'apprentissage par cœur et le système d'inspection a conduit même les enfants les plus faibles à apprendre certains faits. La loi de 1918 sur l'éducation (Écosse) a introduit le principe de l'enseignement secondaire universel et gratuit. La plupart des divisions avancées des écoles primaires sont devenues des collèges secondaires, tandis que les anciennes académies et les écoles supérieures sont devenues des lycées. De plus en plus d'élèves sont restés au-delà de l'école élémentaire et l'âge de fin d'études a finalement été porté à 16 ans en 1973. En conséquence, l'enseignement secondaire a été le principal domaine de croissance, en particulier pour les filles. De nouvelles qualifications ont été développées pour faire face à l'évolution des aspirations. Dans les années 1980, le programme a été réformé pour tenir compte de l'ensemble des capacités. Les différences entre les sexes ont disparu lorsque le niveau de scolarité des filles a rattrapé celui des garçons au début des années 1980.
Histoire_des_sciences/Histoire des sciences :
L'histoire des sciences couvre le développement de la science de l'Antiquité à nos jours. Elle englobe les trois branches principales de la science : naturelle, sociale et formelle. Les contributions de ces civilisations aux mathématiques, à l'astronomie et à la médecine ont influencé plus tard la philosophie naturelle grecque de l'Antiquité classique, dans laquelle des tentatives formelles ont été faites pour fournir des explications d'événements dans le monde physique basées sur des causes naturelles. Après la chute de l'Empire romain d'Occident, la connaissance des conceptions grecques du monde s'est détériorée en Europe occidentale de langue latine au cours des premiers siècles (400 à 1000 de notre ère) du Moyen Âge, mais a continué à prospérer dans la région romaine orientale de langue grecque ( ou byzantin). Aidée par des traductions de textes grecs, la vision du monde hellénistique a été préservée et absorbée dans le monde musulman arabophone pendant l'âge d'or islamique. La récupération et l'assimilation des œuvres grecques et des enquêtes islamiques sur l'Europe occidentale du Xe au XIIIe siècle ont relancé l'apprentissage de la philosophie naturelle en Occident. découvertes s'écartaient des conceptions et traditions grecques antérieures. La nouvelle science qui a émergé était plus mécaniste dans sa vision du monde, plus intégrée aux mathématiques, et plus fiable et ouverte car ses connaissances étaient basées sur une méthode scientifique nouvellement définie. Plus de "révolutions" dans les siècles suivants suivirent bientôt. La révolution chimique du XVIIIe siècle, par exemple, a introduit de nouvelles méthodes et mesures quantitatives pour la chimie. Au 19ème siècle, de nouvelles perspectives concernant la conservation de l'énergie, l'âge de la Terre et l'évolution sont apparues. Et au XXe siècle, de nouvelles découvertes en génétique et en physique ont jeté les bases de nouvelles sous-disciplines telles que la biologie moléculaire et la physique des particules. De plus, les préoccupations industrielles et militaires ainsi que la complexité croissante des nouveaux efforts de recherche ont inauguré l'ère de la «grande science», en particulier après la Seconde Guerre mondiale.
Histoire_de_la_science_et_de_la_technologie/Histoire de la science et de la technologie :
L'histoire des sciences et de la technologie (HST) est un domaine de l'histoire qui examine la compréhension du monde naturel (science) et la capacité de le manipuler (technologie) à différents moments. Cette discipline académique étudie également les impacts culturels, économiques et politiques et les contextes des pratiques scientifiques.
Histoire_de_la_science_et_de_la_technologie_en_Afrique/Histoire de la science et de la technologie en Afrique :
L'Afrique possède le plus ancien record mondial de réalisations technologiques humaines : les plus anciens outils en pierre du monde ont été trouvés en Afrique de l'Est, et des preuves ultérieures de la production d'outils par nos ancêtres hominidés ont été trouvées en Afrique occidentale, centrale, orientale et australe. L'histoire de la science et de la technologie en Afrique depuis lors a cependant reçu relativement peu d'attention par rapport à d'autres régions du monde, malgré des développements africains notables dans les mathématiques, la métallurgie, l'architecture et d'autres domaines.
Histoire_de_la_science_et_de_la_technologie_en_Argentine/Histoire de la science et de la technologie en Argentine :
L'histoire de la science et de la technologie en Argentine décrit le sort des politiques scientifiques et des découvertes faites dans ce pays. L'Argentine a une longue tradition de recherche scientifique qui commence avec les universités coloniales de l'âge d'or espagnol et les scientifiques jésuites des XVIe et XVIIe siècles, se poursuivant avec les astronomes et les naturalistes du XIXe siècle, comme Florentino Ameghino. Avec l'apparition des universités nationales de Córdoba (fondée en 1613 et nationalisée en 1854), Buenos Aires (1821), Littoral (1889), La Plata (1897) et Tucumán (1914), ont commencé les premiers efforts de systématisation et de formalisation de la science étudier. Au cours de la période d'après-guerre, il y a eu une transformation du système scientifique national. En grande partie grâce à la création du CONICET, organisme créé à l'image et à la ressemblance du CNRS français, qui est chargé de financer les ressources humaines nécessaires à la recherche scientifique (boursiers et chercheurs). Durant cette période, des organismes spécifiques ont également été créés pour la recherche en technologie agricole (INTA), industrielle (INTI), nucléaire (CNEA), défense (CITIDEF) et spatiale (CNIE, aujourd'hui CONAE). Au niveau provincial, la Commission de Recherche Scientifique (CIC) de la province de Buenos Aires a été créée. L'Argentine a une longue tradition de recherche biomédicale et a remporté trois prix Nobel : Bernardo Houssay (1947, le premier en Amérique latine), Luis Federico Leloir (1970) et César Milstein (1984). Cette période de développement du système scientifique s'est terminée brusquement en 1966 avec un épisode connu sous le nom de Noche de los Bastones Largos qui a provoqué une fuite des cerveaux vers les pays développés. La persécution politique et idéologique s'est poursuivie jusqu'à la fin de la dernière dictature militaire en 1983. Avec le retour de la démocratie, la situation institutionnelle des organisations scientifiques et technologiques est normalisée, qui passe à nouveau aux mains des civils, mais le budget du secteur est rare. Le gouvernement de Carlos Menem (1989–1999) a produit de nouveaux changements dans le système scientifique argentin avec la création de l'ANPCyT (1997), qui a absorbé la fonction d'octroi de subventions et de crédits que CONICET avait jusqu'alors. Durant cette période, les postes vacants dans le système scientifique sont quasi nuls, générant une nouvelle fuite des cerveaux, qui se poursuivra sous le gouvernement De la Rúa (1999-2001) lorsque la crise économique entre en jeu. Les gouvernements de Néstor Kirchner (2003-2007 ) et Cristina Fernández de Kirchner (2007-2015) ont commencé à appeler des chercheurs et des boursiers au CONICET et le rapatriement des chercheurs par le biais du programme Raíces. En 2007, le Ministère de la Science, de la Technologie et de l'Innovation Productive (MinCyT) a été créé pour la première fois, dédié à la planification et à la coordination du territoire. Jusque-là, il n'y avait que le secrétaire à la science et à la technologie avec un statut subordonné. Le budget de la région subit des coupes importantes lors du gouvernement suivant de Mauricio Macri (2015-2019) qui a culminé son action dans le domaine de la science et de la technologie avec la suppression du ministère de la Science, de la Technologie et de l'Innovation productive et sa rétrogradation au niveau du secrétariat. L'accès au CONICET pour les jeunes chercheurs est à nouveau réduit, ce qui provoque une nouvelle fuite des cerveaux. Au cours de la première année d'Alberto Fernández (2019–), le ministère de la Science, de la Technologie et de l'Innovation productive a été recréé, qui continue cependant de souffrir d'importants déficits budgétaires. Les principales réalisations du 21ème siècle ont été dans la biotechnologie, avec le développement de nouvelles variétés transgéniques ; la technologie nucléaire, où le pays a exporté des réacteurs vers différents pays par l'intermédiaire de la société d'État INVAP ; et la technologie satellitaire qui ont conçu et construit des satellites : SAC-D / Aquarius (2011), Arsat-1 (2014), SAOCOM 1-A (2018) et 1B (2020). Des programmes de promotion sont également développés dans des domaines considérés comme stratégiques par l'État national, tels que l'informatique, les nanotechnologies et les biotechnologies.
History of_science_and_technology_in_China/Histoire de la science et de la technologie en Chine :
Les anciens scientifiques et ingénieurs chinois ont réalisé d'importantes innovations scientifiques, découvertes et avancées technologiques dans diverses disciplines scientifiques, notamment les sciences naturelles, l'ingénierie, la médecine, la technologie militaire, les mathématiques, la géologie et l'astronomie. Parmi les premières inventions figuraient le boulier, le cadran solaire et la lanterne Kongming. Les quatre grandes inventions, la boussole, la poudre à canon, la fabrication du papier et l'imprimerie, figuraient parmi les avancées technologiques les plus importantes, connues en Europe seulement à la fin du Moyen Âge 1000 ans plus tard. La dynastie Tang (618-906 après JC) en particulier fut une période de grande innovation. De nombreux échanges ont eu lieu entre les découvertes occidentales et chinoises jusqu'à la dynastie Qing. Les missions jésuites en Chine des XVIe et XVIIe siècles ont introduit la science et l'astronomie occidentales, alors en pleine révolution, en Chine, et la connaissance de la technologie chinoise a été apportée en Europe. Aux XIXe et XXe siècles, l'introduction de la technologie occidentale a été un facteur majeur de la modernisation de la Chine. Une grande partie des premiers travaux occidentaux sur l'histoire des sciences en Chine ont été réalisés par Joseph Needham et son partenaire chinois, Lu Gwei-djen.
History of_science_and_technology_in_Japan/Histoire de la science et de la technologie au Japon :
C'est l'histoire de la science et de la technologie dans le Japon moderne.
History of_science_and_technology_in_Korea/Histoire de la science et de la technologie en Corée :
Comme la plupart des autres régions du monde, la science et la technologie en Corée ont connu des périodes de croissance intense ainsi que de longues périodes de stagnation.
History of_science_and_technology_in_Mexico/Histoire de la science et de la technologie au Mexique :
L'histoire de la science et de la technologie au Mexique s'étend sur de nombreuses années. Les anciennes civilisations mexicaines ont développé les mathématiques, l'astronomie et les calendriers, et résolu les problèmes technologiques de gestion de l'eau pour l'agriculture et le contrôle des inondations dans le centre du Mexique. Suite à la conquête espagnole en 1521, la Nouvelle-Espagne (Mexique colonial) a été introduite dans la sphère européenne de la science et de la technologie. L'Université royale et pontificale du Mexique, créée en 1551, a été pendant plus d'un siècle une plaque tournante du développement intellectuel et religieux du Mexique colonial. Pendant les Lumières hispano-américaines au Mexique, la colonie a fait des progrès considérables dans le domaine scientifique, mais après la guerre d'indépendance et l'instabilité politique au début du XIXe siècle, les progrès ont stagné. À la fin du XIXe siècle, sous le régime de Porfirio Díaz, le processus d'industrialisation a commencé au Mexique. Après la révolution mexicaine, une guerre civile de dix ans, le Mexique a fait des progrès significatifs dans le domaine scientifique et technologique. Au cours du XXe siècle, de nouvelles universités, telles que l'Institut national polytechnique, l'Institut de technologie de Monterrey et des instituts de recherche, tels que ceux de l'Université nationale autonome du Mexique, ont été créées au Mexique. Selon la Banque mondiale, le Mexique est le plus grand exportateur de biens de haute technologie d'Amérique latine (les exportations de haute technologie sont des produits manufacturés qui impliquent une forte intensité de R&D, comme dans l'aérospatiale, les ordinateurs, les produits pharmaceutiques, les instruments scientifiques et les machines électriques) avec 40,7 milliards de dollars. des exportations de biens de haute technologie en 2012. Les exportations mexicaines de haute technologie représentaient 17 % de tous les produits manufacturés du pays en 2012 selon la Banque mondiale.
Histoire_de_la_science_et_de_la_technologie_en_Espagne/Histoire de la science et de la technologie en Espagne :
La présence de la science et de la technologie en Espagne remonte à la période préhistorique de l'Espagne. Il est censé inclure d'une part un compte rendu de l'évolution historique de ces domaines d'études, et d'autre part une description du cadre institutionnel et réglementaire actuel pour poursuivre cette évolution dans le futur.
History of_science_and_technology_in_the_Indian_subcontinent/Histoire de la science et de la technologie dans le sous-continent indien :
L'histoire de la science et de la technologie dans le sous-continent indien commence avec l'activité humaine préhistorique de la civilisation de la vallée de l'Indus jusqu'aux premiers États et empires indiens.
History of_science_and_technology_in_the_People%27s_Republic_of_China/Histoire de la science et de la technologie en République populaire de Chine :
Pendant plus d'un siècle, les dirigeants chinois ont appelé à un développement rapide de la science et de la technologie, et la politique scientifique a joué un rôle plus important dans la politique nationale en Chine que dans de nombreux autres pays. Les réalisations scientifiques et techniques de la Chine ont été impressionnantes dans de nombreux domaines. Bien qu'elle ait été un pays en développement à revenu relativement faible, la Chine a réussi par ses propres efforts à développer des armes nucléaires, la capacité de lancer et de récupérer des satellites, des superordinateurs et du riz hybride à haut rendement, entre autres. Mais le développement de la science et de la technologie a été inégal, et des réalisations importantes dans certains domaines sont compensées par de faibles niveaux dans d'autres. La structure évolutive de la science et de la technologie et les fréquents revirements de politique sous la République populaire se sont combinés pour donner à la science chinoise un caractère distinctif. La variation de la qualité et des réalisations découle en partie d'une population rurale importante et peu instruite et des possibilités quelque peu limitées d'éducation secondaire et supérieure — conditions communes à tous les pays en développement. Le caractère de la science chinoise a également reflété la concentration des ressources dans quelques domaines et institutions clés, dont certains ont des applications militaires. Dans des périodes plus politiquement radicales - telles que le Grand Bond en avant (1958-1960) et la Révolution culturelle (1966-1976) - des efforts ont été faits pour élargir les rangs des scientifiques et des techniciens en réduisant fortement les normes d'éducation et de certification.
Histoire_de_la_science_fiction/Histoire de la science-fiction :
Le genre littéraire de la science-fiction est diversifié et sa définition exacte reste une question controversée parmi les universitaires et les passionnés. Cette absence de consensus se reflète dans les débats sur l'histoire du genre, en particulier sur la détermination de ses origines exactes. Il existe deux grands camps de pensée, l'un qui identifie les racines du genre dans les premières œuvres fantastiques telles que l' épopée sumérienne de Gilgamesh (premières versions de texte sumériennes vers 2150–2000 avant notre ère). Une deuxième approche soutient que la science-fiction n'est devenue possible qu'entre le XVIIe et le début du XIXe siècle, à la suite de la révolution scientifique et des découvertes majeures en astronomie, physique et mathématiques. La science-fiction s'est développée et a explosé au XXe siècle, alors que l'intégration profonde de la science et des inventions dans la vie quotidienne a encouragé un plus grand intérêt pour la littérature qui explore la relation entre la technologie, la société et l'individu. L'érudit Robert Scholes appelle l'histoire de la science-fiction "l'histoire des attitudes changeantes de l'humanité envers l'espace et le temps ... l'histoire de notre compréhension croissante de l'univers et de la position de notre espèce dans cet univers". Au cours des dernières décennies, le genre s'est diversifié et s'est fermement établi comme une influence majeure sur la culture et la pensée mondiales.
Histoire_des_films_de_science_fiction/Histoire_des_films_de_science_fiction :
L'histoire des films de science-fiction est parallèle à celle de l'industrie cinématographique dans son ensemble, bien qu'il ait fallu plusieurs décennies avant que le genre ne soit pris au sérieux. Depuis les années 1960, les grands films de science-fiction ont réussi à attirer de larges parts d'audience, et les films de ce genre sont devenus un incontournable de l'industrie cinématographique. Les films de science-fiction ont ouvert la voie à la technologie des effets spéciaux et ont également été utilisés comme vecteur de commentaire social.
Histoire_de_la_science_dans_les_cultures_anciennes/Histoire de la science dans les cultures anciennes :
L'histoire de la science dans les premières cultures couvre la protoscience de l'histoire ancienne à la science islamique. A cette époque, les conseils et les connaissances se transmettaient de génération en génération dans une tradition orale. Le développement de l'écriture a permis de stocker et de transmettre les connaissances à travers les générations avec une fidélité beaucoup plus grande. Combiné avec le développement de l'agriculture, qui a permis un surplus de nourriture, il est devenu possible pour les premières civilisations de se développer et de consacrer plus de temps à des tâches autres que la survie, comme la recherche de la connaissance pour la connaissance.
Histoire_de_la_politique_scientifique/Histoire de la politique scientifique :
Au cours de l'histoire, les systèmes de soutien économique aux scientifiques et à leurs travaux ont été des déterminants importants du caractère et du rythme de la recherche scientifique. Les fondements anciens des sciences étaient motivés par des préoccupations pratiques et religieuses et/ou par la poursuite de la philosophie plus généralement. Du Moyen Âge au Siècle des Lumières, les savants ont recherché diverses formes de mécénat noble et religieux ou ont financé leur propre travail grâce à la pratique médicale. Aux 18e et 19e siècles, de nombreuses disciplines ont commencé à se professionnaliser, et les «prix» parrainés par le gouvernement et les premières chaires de recherche dans les universités ont stimulé la recherche scientifique. Au 20e siècle, diverses sources, y compris les organisations gouvernementales, le financement militaire, les bénéfices des brevets, le parrainage d'entreprise et les philanthropies privées, ont façonné la recherche scientifique.
Histoire_de_la_méthode_scientifique/Histoire de la méthode scientifique :
L'histoire de la méthode scientifique considère les changements dans la méthodologie de l'enquête scientifique, par opposition à l'histoire de la science elle-même. L'élaboration de règles de raisonnement scientifique n'a pas été simple; La méthode scientifique a fait l'objet de débats intenses et récurrents tout au long de l'histoire des sciences, et d'éminents philosophes naturels et scientifiques ont plaidé pour la primauté de l'une ou l'autre approche de l'établissement des connaissances scientifiques. Malgré les désaccords sur les approches, la méthode scientifique a progressé par étapes précises. Les explications rationalistes de la nature, y compris l'atomisme, sont apparues à la fois dans la Grèce antique dans la pensée de Leucippe et Démocrite, et dans l'Inde ancienne, dans les écoles Nyaya, Vaisesika et bouddhique, tandis que le matérialisme charvaka rejetait l'inférence comme source de connaissance au profit d'un empirisme. cela a toujours été sujet à caution. Aristote a été le pionnier de la méthode scientifique dans la Grèce antique aux côtés de sa biologie empirique et de ses travaux sur la logique, rejetant un cadre purement déductif au profit de généralisations faites à partir d'observations de la nature. Certains des débats les plus importants de l'histoire de la méthode scientifique portent sur : le rationalisme, notamment tel que prôné par René Descartes ; l'inductivisme, qui a pris une importance particulière avec Isaac Newton et ses partisans ; et l'hypothético-déductivisme, qui s'est imposé au début du XIXe siècle. À la fin du 19e et au début du 20e siècle, un débat sur le réalisme contre l'antiréalisme était au cœur des discussions sur la méthode scientifique, car de puissantes théories scientifiques s'étendaient au-delà du domaine de l'observable, tandis qu'au milieu du 20e siècle, certains philosophes éminents se sont opposés à toute règle universelle. de la science du tout.
Historique des parchemins/Historique des parchemins :
Un parchemin (de l'ancien français escroe ou escroue) est un rouleau de papyrus, de parchemin ou de papier contenant de l'écriture. L'histoire des parchemins remonte à l'Égypte ancienne. Dans la plupart des cultures alphabétisées anciennes, les rouleaux étaient le premier format pour les documents plus longs écrits à l'encre ou à la peinture sur un fond flexible, précédant les livres reliés; des supports rigides tels que des tablettes d'argile étaient également utilisés mais présentaient de nombreux inconvénients en comparaison. Dans la plupart des cas, les rouleaux ont depuis longtemps été remplacés par le format du livre du codex, mais ils sont toujours produits à des fins cérémonielles ou religieuses, notamment pour le rouleau de la Torah juive à utiliser dans les synagogues.
Histoire_de_la_plongée_sous-marine/Histoire de la plongée sous-marine :
L'histoire de la plongée sous-marine est intimement liée à l'histoire du matériel. Au tournant du XXe siècle, deux architectures de base pour les appareils respiratoires sous-marins avaient été mises au point; équipement alimenté en surface en circuit ouvert où le gaz expiré du plongeur est évacué directement dans l'eau, et appareil respiratoire en circuit fermé où le dioxyde de carbone du plongeur est filtré à partir du gaz respiratoire expiré, qui est ensuite recirculé, et plus de gaz est ajouté pour reconstituer l'oxygène contenu. L'équipement en circuit fermé était plus facilement adapté à la plongée en l'absence de réservoirs de stockage de gaz à haute pression fiables, portables et économiques. Au milieu du XXe siècle, des bouteilles à haute pression étaient disponibles et deux systèmes de plongée étaient apparus : la plongée en circuit ouvert où le souffle expiré du plongeur est évacué directement dans l'eau, et la plongée en circuit fermé où le dioxyde de carbone est éliminé du plongeur. haleine expirée qui contient de l'oxygène ajouté et qui est recirculée. Les recycleurs à oxygène sont fortement limités en profondeur en raison du risque de toxicité de l'oxygène, qui augmente avec la profondeur, et les systèmes disponibles pour les recycleurs à gaz mixtes étaient assez volumineux et conçus pour être utilisés avec des casques de plongée. Le premier recycleur de plongée commercialement pratique a été conçu et construit par l'ingénieur de plongée Henry Fleuss en 1878, alors qu'il travaillait pour Siebe Gorman à Londres. Son appareil respiratoire autonome consistait en un masque en caoutchouc relié à un sac respiratoire, avec environ 50 à 60% d'oxygène fourni par un réservoir en cuivre et du dioxyde de carbone nettoyé en le faisant passer à travers un faisceau de fil de corde imbibé d'une solution de potasse caustique. Au cours des années 1930 et tout au long de la Seconde Guerre mondiale, les Britanniques, les Italiens et les Allemands ont développé et largement utilisé des recycleurs à oxygène pour équiper les premiers hommes-grenouilles. Aux États-Unis, le major Christian J. Lambertsen a inventé un recycleur d'oxygène à nage libre. En 1952, il fait breveter une modification de son appareil, cette fois nommée SCUBA, acronyme de « appareil respiratoire sous-marin autonome », qui est devenu le mot anglais générique pour l'équipement respiratoire autonome pour la plongée, et plus tard pour l'activité utilisant l'équipement. Après la Seconde Guerre mondiale, les hommes-grenouilles militaires ont continué à utiliser des recycleurs car ils ne font pas de bulles qui trahiraient la présence des plongeurs. Le pourcentage élevé d'oxygène utilisé par ces premiers systèmes de recycleur limitait la profondeur à laquelle ils pouvaient être utilisés en raison du risque de convulsions causées par la toxicité aiguë de l'oxygène. et Benoît Rouquayrol, le premier système de plongée en circuit ouvert développé en 1925 par Yves Le Prieur en France était un système à écoulement libre réglé manuellement avec une faible endurance, ce qui limitait l'utilité pratique du système. En 1942, pendant l'occupation allemande de la France, Jacques-Yves Cousteau et Émile Gagnan ont conçu la première plongée à circuit ouvert réussie et sûre, un système à double tuyau connu sous le nom d'Aqua-Lung. Leur système combinait un régulateur de demande amélioré avec des réservoirs d'air à haute pression. Cela a été breveté en 1945. Pour vendre son détendeur dans les pays anglophones, Cousteau a enregistré la marque Aqua-Lung, qui a d'abord été licenciée à la société US Divers, et en 1948 à Siebe Gorman d'Angleterre. Les premiers ensembles de plongée étaient généralement fournis avec un harnais simple de bretelles et ceinture. De nombreux harnais n'avaient pas de plaque arrière et les cylindres reposaient directement contre le dos du plongeur. Les premiers plongeurs ont plongé sans aide à la flottabilité. En cas d'urgence, ils devaient larguer leurs poids. Dans les années 1960, des gilets de sauvetage à flottabilité réglable (ABLJ) sont devenus disponibles, qui peuvent être utilisés pour compenser la perte de flottabilité en profondeur due à la compression de la combinaison en néoprène et comme gilet de sauvetage qui maintiendra un plongeur inconscient face vers le haut à la surface. Les premières versions étaient gonflées à partir d'une petite bouteille de dioxyde de carbone jetable, plus tard avec une petite bouteille d'air à couplage direct. Une alimentation basse pression du premier étage du régulateur à une unité de valve de gonflage / dégonflage, une valve de gonflage orale et une valve de décharge permet de contrôler le volume de l'ABLJ comme aide à la flottabilité. En 1971, la veste stabilisatrice a été introduite par ScubaPro. Cette classe d'aide à la flottabilité est connue sous le nom de dispositif de contrôle de la flottabilité ou de compensateur de flottabilité. Une plaque arrière et une aile sont une configuration alternative de harnais de plongée avec une vessie de compensation de flottabilité connue sous le nom d '«aile» montée derrière le plongeur, prise en sandwich entre la plaque arrière et le ou les cylindres. Cet arrangement est devenu populaire auprès des plongeurs spéléo effectuant des plongées longues ou profondes, qui devaient transporter plusieurs bouteilles supplémentaires, car il dégage l'avant et les côtés du plongeur pour que d'autres équipements soient attachés dans la région où il est facilement accessible. Sidemount est une configuration d'équipement de plongée sous-marine qui comprend des ensembles de plongée de base, chacun comprenant une seule bouteille avec un régulateur et un manomètre dédiés, montés le long du plongeur, attachés au harnais sous les épaules et le long des hanches, plutôt qu'à l'arrière du plongeur. Il est à l'origine une configuration pour la plongée souterraine avancée, car il facilite la pénétration des sections étroites de la grotte, car les ensembles peuvent être facilement retirés et remontés si nécessaire. La plongée Sidemount a gagné en popularité au sein de la communauté de plongée technique pour la plongée avec décompression générale et est devenue une spécialité populaire pour la plongée récréative. 1970, Morgan Wells, de (NOAA) a commencé à instituer des procédures de plongée pour l'air enrichi en oxygène. En 1979, la NOAA a publié des procédures pour l'utilisation scientifique du nitrox dans le NOAA Diving Manual. En 1985, l'IAND (International Association of Nitrox Divers) a commencé à enseigner l'utilisation du nitrox pour la plongée récréative. Après la résistance initiale de certaines agences, l'utilisation d'un seul mélange de nitrox est devenue une partie de la plongée récréative, et plusieurs mélanges de gaz sont courants dans la plongée technique pour réduire le temps de décompression global. La narcose à l'azote limite la profondeur lors de la respiration de mélanges de nitrox. En 1924, la marine américaine a commencé à étudier la possibilité d'utiliser de l'hélium et après des expériences sur des animaux, des sujets humains respirant de l'héliox 20/80 (20 % d'oxygène, 80 % d'hélium) ont été décomprimés avec succès lors de plongées profondes, les plongeurs spéléo ont commencé à utiliser le trimix pour permettre des plongées plus profondes. et il a été largement utilisé dans le cadre du projet Wakulla Springs de 1987 et s'est étendu à la communauté de plongeurs sur épaves du nord-est de l'Amérique. Les défis des plongées plus profondes et des pénétrations plus longues et les grandes quantités de gaz respiratoire nécessaires pour ces profils de plongée et la disponibilité immédiate des cellules de détection d'oxygène à partir de la fin des années 1980 ont conduit à un regain d'intérêt pour la plongée avec recycleur. En mesurant avec précision la pression partielle d'oxygène, il est devenu possible de maintenir et de surveiller avec précision un mélange de gaz respirable dans la boucle à n'importe quelle profondeur. Au milieu des années 1990, les recycleurs à circuit semi-fermé sont devenus disponibles pour le marché de la plongée récréative, suivis des recycleurs à circuit fermé au tournant du millénaire. Les recycleurs sont actuellement (2018) fabriqués pour les marchés de la plongée militaire, technique et récréative.
Histoire des_fruits de mer/Histoire des fruits de mer :
La récolte et la consommation de fruits de mer sont des pratiques anciennes qui remontent au moins à la période du Paléolithique supérieur qui remonte à 50 000 à 10 000 ans. L'analyse isotopique des restes squelettiques de l'homme de Tianyuan, un homme moderne de 40 000 ans originaire d'Asie de l'Est, a montré qu'il consommait régulièrement du poisson d'eau douce. Des caractéristiques archéologiques telles que des amas de coquillages, des arêtes de poisson jetées et des peintures rupestres montrent que les fruits de mer étaient importants pour la survie et consommés en quantités importantes. Pendant cette période, la plupart des gens vivaient un style de vie de chasseurs-cueilleurs et étaient, par nécessité, constamment en mouvement. Cependant, lorsqu'il existe des exemples précoces d'établissements permanents (mais pas nécessairement occupés en permanence) tels que ceux de Lepenski Vir, ils sont presque toujours associés à la pêche en tant que principale source de nourriture. L'ancien Nil était poissonneux ; le poisson frais et séché était un aliment de base pour une grande partie de la population. Les Égyptiens avaient des outils et des méthodes de pêche et ceux-ci sont illustrés dans des scènes de tombes, des dessins et des documents sur papyrus. Certaines représentations évoquent la pêche comme passe-temps.
Histoire_des_voitures_autonomes/Histoire des voitures autonomes :
Des expérimentations sont menées sur des voitures autonomes depuis 1939 ; des essais prometteurs ont eu lieu dans les années 1950 et les travaux se sont poursuivis depuis. Les premières voitures autosuffisantes et véritablement autonomes sont apparues dans les années 1980, avec les projets Navlab et ALV de l'Université Carnegie Mellon en 1984 et le projet Eureka Prometheus de Mercedes-Benz et de l'Université Bundeswehr de Munich en 1987. Depuis lors, de nombreuses grandes entreprises et organismes de recherche ont développé des véhicules autonomes, notamment Mercedes-Benz, General Motors, Continental Automotive Systems, Autoliv Inc., Bosch, Nissan, Toyota, Audi, Volvo, Vislab de l'Université de Parme, l'Université d'Oxford et Google. En juillet 2013, Vislab a fait la démonstration de BRAiVE, un véhicule qui se déplaçait de manière autonome sur un itinéraire à trafic mixte ouvert au trafic public. La Belgique, la France, l'Italie et le Royaume-Uni prévoient d'exploiter des systèmes de transport pour les voitures sans conducteur, et l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Espagne ont autorisé l'essai de voitures robotisées dans la circulation. En 2019 au Japon, la législation connexe pour le niveau 3 a été complétée par la modification de deux lois, et elles sont entrées en vigueur en avril 2020. En 2021 en Allemagne, la législation connexe pour le niveau 4 a été achevée. À partir de 2021, le Royaume-Uni et l'UE sont également sur la bonne voie pour réglementer les voitures automatisées.
Historique de_l'espacement_des_phrases/Historique de l'espacement des phrases :
L'histoire de l'espacement des phrases est l'évolution des conventions d'espacement des phrases depuis l'introduction des caractères mobiles en Europe par Johannes Gutenberg jusqu'à nos jours. La composition dans toutes les langues européennes bénéficie d'une longue tradition d'utilisation d'espaces de largeurs variables dans le but exprès d'améliorer la lisibilité. Les guides de style des compositeurs américains, anglais, français et européens - également connus sous le nom de règles d'impression - spécifiaient des règles d'espacement qui étaient toutes essentiellement identiques à partir du XVIIIe siècle. Les premiers guides de langue anglaise de Jacobi au Royaume-Uni et de MacKellar, Harpel, Bishop et De Vinne aux États-Unis spécifiaient que les phrases seraient séparées par plus d'espace que celui d'un espace de mots normal. Les espaces entre les phrases devaient être espacés d'em, et les mots seraient normalement espacés de 1/3 em, ou occasionnellement de 1/2 em (voir l'illustration à droite). Cela est resté la norme pendant un certain temps. The American Printer de MacKellar était le guide de style linguistique dominant aux États-Unis à l'époque et comptait au moins 17 éditions entre 1866 et 1893, et The Practice of Typography de De Vinne était l'autorité mondiale incontestée sur le style de composition en anglais de 1901 jusqu'à bien. passé la première suggestion formelle d'espacement alternatif de Dowding au milieu des années 1950. Les guides de style américains et britanniques ont également spécifié que des espaces devaient être insérés entre la ponctuation et le texte. Le guide MacKellar les a décrits comme des espaces capillaires, mais utilisait lui-même un espace beaucoup plus large que ce qui était alors communément considéré comme un espace capillaire. Les espaces suivant les mots ou la ponctuation étaient soumis à des sauts de ligne, et les espaces entre les mots et la ponctuation étroitement associée étaient insécables. De plus, les espaces étaient (et sont encore aujourd'hui) variés proportionnellement en largeur lors de la justification des lignes, à l'origine à la main, plus tard à la machine, maintenant généralement par logiciel. Les différences d'espacement entre la composition traditionnelle et les normes d'impression conventionnelles modernes sont facilement observées en comparant deux versions différentes du même livre, du Mabinogion : 1894 : le jeu Badger-in-the-bag - règles d'espacement de composition traditionnelles : un seul em- espace entre les phrases 1999 : le jeu du Badger-in-the-bag — impression commerciale de production de masse moderne : un seul mot espace entre les phrases L'exemple de 1999 démontre la convention actuelle pour les travaux publiés. La version de 1894 montre des mots à espacement fin mais des phrases à espacement em. Il démontre également des espaces autour de la ponctuation selon les règles ci-dessus et équivalentes à la composition française d'aujourd'hui.
Histoire du_servage/Histoire du servage :
Comme l'esclavage, le servage a une longue histoire qui remonte à l'Antiquité.
Histoire_des_patrons_de_couture/Histoire des patrons de couture :
Un patron de couture est le gabarit à partir duquel les parties d'un vêtement sont tracées sur des tissus tissés ou tricotés avant d'être découpées et assemblées. Les patrons sont généralement faits de papier, et sont parfois faits de matériaux plus solides comme du carton ou du carton s'ils doivent être plus robustes pour résister à une utilisation répétée. Avant le milieu du XIXe siècle, de nombreuses femmes cousaient elles-mêmes leurs vêtements à la main. Les tissus fabriqués en usine étaient abordables et disponibles au début du XIXe siècle, mais les modèles de vêtements faciles à utiliser et les machines à coudre pour la couturière à domicile n'étaient pas vendus aux États-Unis avant les années 1850.
Histoire_des_minorités_sexuelles_au_Sri_Lanka/Histoire des minorités sexuelles au Sri Lanka :
L'histoire des minorités sexuelles au Sri Lanka couverte dans cet article remonte à quelques siècles avant le début de l'ère Vikram Samvat (300 avant notre ère), bien qu'il soit fort probable que l'archéologie soit antérieure à cette période. Il n'y a pratiquement aucun enregistrement historique de minorités sexuelles dans l'écriture latine datant d'avant le colonialisme. Le concept de Sri Lanka n'existait pas avant le colonialisme, et le terme « lanka » se traduit par « île ».
Histoire_de_l'esclavage_sexuel_aux_États_Unis/Histoire de l'esclavage sexuel aux États-Unis :
L'histoire de l'esclavage sexuel aux États-Unis est l'histoire de l'esclavage à des fins d'exploitation sexuelle telle qu'elle existe aux États-Unis. Les Afro-Américains réduits en esclavage ont été systématiquement violés ou forcés de se reproduire avec d'autres personnes réduites en esclavage. Les premiers colons américains étaient pour la plupart des hommes, et certains ont eu recours au viol pour se procurer des épouses. Les femmes amérindiennes étaient souvent kidnappées pour être échangées, vendues ou prises comme épouses. Actuellement, en vertu de la loi fédérale, une prostituée est considérée comme une victime de la traite des êtres humains si elle a moins de 18 ans et/ou est contrôlée par la force, la fraude ou la coercition. Cependant, cela n'est pas pleinement mis en œuvre et, dans de nombreux États, les prostituées considérées comme des victimes en vertu de la loi fédérale sont toujours arrêtées et poursuivies en vertu de la loi de l'État.
Histoire du_shogi/Histoire du shogi :
Shogi est un jeu de société de stratégie à deux joueurs de la même famille que les échecs occidentaux, le chaturanga et le xiangqi chinois, et est le plus populaire d'une famille de variantes d'échecs originaires du Japon.
Histoire de la_langue_des_signes/Histoire de la langue des signes :
L'histoire enregistrée de la langue des signes dans les sociétés occidentales commence au 17ème siècle, en tant que langage visuel ou méthode de communication, bien que les références aux formes de communication utilisant des gestes de la main remontent à la Grèce du 5ème siècle avant JC. La langue des signes est composée d'un système de gestes conventionnels, de mimiques, de signes de la main et d'orthographe des doigts, ainsi que de l'utilisation de positions des mains pour représenter les lettres de l'alphabet. Les signes peuvent également représenter des idées ou des phrases complètes, pas seulement des mots individuels. La plupart des langues des signes sont des langues naturelles, de construction différente des langues orales utilisées à proximité, et sont principalement employées par les personnes sourdes pour communiquer. De nombreuses langues des signes se sont développées indépendamment à travers le monde et aucune première langue des signes ne peut être identifiée. Des systèmes signés et des alphabets manuels ont été trouvés dans le monde entier. Jusqu'au 19ème siècle, la plupart de ce que nous savons sur les langues des signes historiques se limite aux alphabets manuels (systèmes d'orthographe digitale) qui ont été inventés pour faciliter le transfert de mots d'une langue orale à une langue des signes, plutôt que la documentation de la langue des signes elle-même.
Histoire_de_la_soie/Histoire de la soie :
La production de soie est originaire de la Chine néolithique au sein de la culture Yangshao (4e millénaire avant notre ère). Bien qu'il atteigne plus tard d'autres endroits dans le monde, l'art de la production de soie est resté confiné à la Chine jusqu'à l'ouverture de la route de la soie en 114 avant JC, bien que la Chine ait maintenu son monopole virtuel sur la production de soie pendant encore mille ans. L'utilisation de la soie en Chine ne se limitait pas aux seuls vêtements, et la soie était utilisée pour un certain nombre d'applications, telles que l'écriture. Dans les vêtements, la couleur de la soie portée avait également une importance sociale et formait un guide important de la classe sociale sous la dynastie Tang. La culture de la soie s'est répandue au Japon vers 300 après JC et, en 552 après JC, l'Empire byzantin a réussi à obtenir des œufs de vers à soie et a pu commencer la culture du ver à soie; les Arabes ont également commencé à fabriquer de la soie en même temps. En raison de la diffusion de la sériciculture, les exportations chinoises de soie sont devenues moins importantes, même si elles ont toujours maintenu leur domination sur le marché de la soie de luxe. Les croisades ont amené la production de soie en Europe occidentale, en particulier dans de nombreux États italiens, qui ont connu un boom économique en exportant de la soie vers le reste de l'Europe. Des développements dans la technique de fabrication ont également commencé à avoir lieu au Moyen Âge (Ve au XVe siècles) en Europe, avec des appareils tels que le rouet apparaissant pour la première fois à cette époque. Au XVIe siècle, la France s'est jointe à l'Italie pour développer un commerce de la soie prospère, bien que les efforts de la plupart des autres nations pour développer leur propre industrie de la soie aient échoué. La révolution industrielle a changé une grande partie de l'industrie de la soie en Europe. En raison des innovations dans la filature du coton, le coton est devenu beaucoup moins cher à fabriquer, ce qui a fait que la production de coton est devenue l'objectif principal de nombreux fabricants et a entraîné une diminution de la production plus coûteuse de soie. Les nouvelles technologies de tissage, cependant, ont augmenté l'efficacité de la production de tissus de soie; parmi ceux-ci se trouvait le métier Jacquard, développé pour la production de soies très détaillées avec des motifs de broderie. Une épidémie de plusieurs maladies du ver à soie à cette époque a fait chuter la production, notamment en France, où l'industrie ne s'est jamais complètement rétablie. Au XXe siècle, le Japon et la Chine ont retrouvé leur rôle dominant dans la production de soie, et la Chine est à nouveau le plus grand producteur de soie au monde. La montée en puissance de nouveaux tissus d'imitation de soie, tels que le nylon et le polyester, a réduit la prévalence de la soie dans le monde, étant une alternative moins chère et plus facile à entretenir. La soie est à nouveau considérée comme un produit de luxe, avec une importance très réduite par rapport à son apogée historique.
Histoire_du_ski/Histoire du ski :
Skier, ou voyager sur la neige à skis, a une histoire d'au moins huit millénaires. Les premiers exemples archéologiques de skis ont été trouvés en Russie et datent de 6000 avant notre ère. Bien que le ski moderne ait évolué depuis ses débuts en Scandinavie, des peintures murales vieilles de 5000 ans suggèrent l'utilisation de skis dans la région du Xinjiang de ce qui est aujourd'hui la Chine ; cependant, cela continue d'être débattu. À l'origine purement utilitaire, à partir du milieu des années 1800, le ski est devenu une activité récréative et sportive populaire, se pratiquant dans les régions enneigées du monde entier et fournissant un marché pour le développement des stations de ski et de leurs communautés associées.
Histoire_de_l'esclavage/Histoire de l'esclavage :
L'histoire de l'esclavage s'étend sur de nombreuses cultures, nationalités et religions de l'Antiquité à nos jours. De même, ses victimes sont issues de nombreuses ethnies et groupes religieux différents. Les positions sociales, économiques et juridiques des personnes réduites en esclavage ont été très différentes dans différents systèmes d'esclavage à différentes époques et lieux. L'esclavage a été trouvé dans certaines populations de chasseurs-cueilleurs, en particulier sous forme d'esclavage héréditaire, mais les conditions de l'agriculture la complexité économique offre une plus grande opportunité pour l'esclavage massif des biens mobiliers. L'esclavage était déjà institutionnalisé au moment où les premières civilisations ont émergé (comme Sumer en Mésopotamie, qui remonte à 3500 av. J.-C.). L'esclavage figure dans le code mésopotamien d'Hammourabi (vers 1750 avant JC), qui y fait référence comme une institution établie. L'esclavage était répandu dans le monde antique en Europe, en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique. Il est devenu moins courant dans toute l'Europe au début du Moyen Âge, bien qu'il ait continué à être pratiqué dans certaines régions. Chrétiens et musulmans se sont capturés et asservis pendant des siècles de guerre en Méditerranée. L'esclavage islamique englobait principalement l'Asie occidentale et centrale, l'Afrique du Nord et de l'Est, l'Inde et l'Europe du 7e au 20e siècle. À partir du XVIe siècle, les marchands européens, à commencer par les marchands portugais, ont lancé la traite transatlantique des esclaves. Peu de commerçants s'aventuraient loin à l'intérieur des terres, essayant d'éviter les maladies tropicales et la violence. Ils ont principalement acheté des Africains réduits en esclavage (et d'autres produits d'exportation, notamment de l'or et de l'ivoire) des royaumes d'Afrique de l'Ouest, les transportant vers les colonies européennes des Amériques. Les marchands étaient des sources de biens recherchés, notamment des armes à feu, de la poudre à canon, des manilas en cuivre et des tissus, et cette demande de biens importés a conduit à des guerres locales et à d'autres moyens d'asservissement des Africains en nombre toujours plus grand. En Inde et dans tout le Nouveau Monde, les gens ont été contraints à l'esclavage pour créer la main-d'œuvre locale. La traite transatlantique des esclaves a finalement été réduite après que les gouvernements européens et américains ont adopté une législation abolissant la participation de leurs nations à celle-ci. Les efforts pratiques pour faire respecter l'abolition de l'esclavage comprenaient l'escadron préventif britannique et l'American African Slave Trade Patrol, l'abolition de l'esclavage dans les Amériques et l'imposition généralisée du contrôle politique européen en Afrique. Bien que l'esclavage ne soit plus légal nulle part dans le monde, la traite des êtres humains reste un problème international. On estime que 25 à 40 millions de personnes étaient réduites en esclavage en 2013, la majorité d'entre elles en Asie. Pendant la deuxième guerre civile soudanaise de 1983 à 2005, des personnes ont été réduites en esclavage. Des preuves ont émergé à la fin des années 1990 de l'esclavage et du trafic systématiques d'enfants dans les plantations de cacao en Afrique de l'Ouest. L'esclavage au 21e siècle se poursuit et génère 150 milliards de dollars de profits annuels. Les populations des régions en conflit armé sont particulièrement vulnérables et les transports modernes ont facilité la traite des êtres humains. En 2019, on estimait à 40 millions le nombre de personnes dans le monde soumises à une forme d'esclavage, dont 25 % étaient des enfants. Soixante et un pour cent sont utilisés pour le travail forcé, principalement dans le secteur privé. Trente-huit pour cent vivent dans des mariages forcés. Les autres types d'esclavage moderne sont les enfants soldats, le trafic sexuel et l'esclavage sexuel.
Histoire_de_l'esclavage_en_Alabama/Histoire de l'esclavage en Alabama :
La traite des esclaves africains a été introduite pour la première fois en Alabama lorsque la région faisait partie de la colonie française de la Louisiane. Pendant l'ère coloniale, l'esclavage indien en Alabama a rapidement été dépassé par l'esclavage des plantations à l'échelle industrielle, en grande partie en raison de la croissance rapide de l'industrie du coton. .
Histoire_de_l'esclavage_en_Alaska/Histoire de l'esclavage en Alaska :
L'histoire de l'esclavage en Alaska diffère de celle des autres États qui composent les États-Unis d'Amérique. Alors que les États-Unis contigus ont surtout vu l'esclavage des Africains originaires de l'autre côté de l'océan Atlantique, en Alaska, les peuples autochtones et certains Blancs ont réduit en esclavage les peuples autochtones d'autres tribus. Les tribus Haida et Tlingit détenaient des esclaves. "In re SAH QUAH." Tribunal de district, D. Alaska. 8 mai 1886. 31 F. 327 Juge Dawson, tenant ; "La vie de l'esclave est entièrement à la disposition de son maître ou de sa maîtresse, et il est d'usage parmi eux de tuer un ou plusieurs esclaves à la mort d'un maître, ou à la survenance d'un autre événement, tel que le l'achèvement d'une nouvelle maison. Percer les oreilles ou crever un œil à un esclave, ou une autre façon de marquer la chair, a été et est maintenant une coutume dans certaines des familles de ces gens. Les preuves montrent que les l'objet d'une telle mutilation est d'imprimer aux esclaves leur infériorité et de rendre leur humiliation complète ; qu'ils croient à la sorcellerie et que, lorsqu'un esprit d'insubordination se manifeste de la part des esclaves, le jongleur est appelé, et que lui, par des exorcismes et des incantations magiques, prétend chasser les esprits rebelles, et les esclaves sont contraints de se soumettre. Les colons russes en Alaska venaient d'une société avec des traditions d'esclavage (comme en Sibérie) ainsi que de servage. La compagnie russo-américaine, qui contrôlait effectivement les intérêts russes sur les côtes nord du Pacifique de l'Amérique du Nord, avait le droit d'employer des serfs. En Alaska russe, les promyshlenniki ont forcé les hommes Aleut et Alutiiq à chasser les loutres de mer dans le cadre du commerce maritime des fourrures, prenant leurs femmes et leurs enfants en otage. Officiellement, l'Empire russe a aboli le servage avec la réforme d'émancipation de 1861. Le treizième amendement à la Constitution des États-Unis, entré en vigueur le 18 décembre 1865, a aboli l'esclavage aux États-Unis d'Amérique. Lorsque les États-Unis ont acheté l'Alaska en 1867, l'esclavage est également devenu illégal en Alaska. En 1903, il y avait encore des cas documentés d'esclavage dans le district de l'Alaska. Les familles riches pouvaient acheter des filles aléoutiennes pour faire le ménage et leur interdisaient souvent de participer à des jeux d'enfants ou de s'instruire. Ces filles venaient en général des îles Atta. De 1911 jusqu'à l'adoption du Fur Seal Act en 1966, les habitants des îles Pribilof étaient gouvernés directement par des employés du gouvernement fédéral des États-Unis, dans des conditions décrites par le Tundra Times en 1964. comme esclavage "sous une forme peut-être plus douce que celle qui existait dans le Grand Sud, mais esclavage néanmoins"; ces conditions comprenaient le fait d'être payé pour leur travail en nourriture plutôt qu'en argent (jusqu'en 1950), d'être réinstallé de force, de se voir refuser le droit de vote, de se voir refuser la liberté de réunion et de se voir refuser la liberté de mouvement. En 1924, l'adoption de la loi sur la citoyenneté indienne a accordé Amérindiens pleins droits de citoyenneté.
Histoire_de_l'esclavage_en_Californie/Histoire de l'esclavage en Californie :
L'histoire de l'esclavage en Californie a commencé avec l'asservissement systématique des Californiens indigènes par l'esclavage en Californie espagnole. L'arrivée des colons espagnols a introduit l'esclavage mobilier et la servitude involontaire dans la région. Plus de 90 000 peuples autochtones ont été réduits en esclavage dans les missions espagnoles de Californie entre 1770 et 1834, détenus dans des enceintes de mission bien gardées. Les peuples autochtones ont été réduits en esclavage pour travailler sur le terrain de la mission au milieu des abus, de la malnutrition, du surmenage et d'un taux de mortalité immense. Les filles ont été enlevées à leurs parents pour être logées dans des dortoirs gardés connus sous le nom de monjeríos pour la conversion au catholicisme et le contrôle de leur sexualité. Les colons blancs du sud et de l'est des États-Unis ont apporté leurs systèmes d'esclavage organisé en Californie. Plusieurs milliers de personnes libres et réduites en esclavage d'ascendance africaine faisaient partie de la ruée vers l'or en Californie (1848-1855). Certains ont pu acheter leur liberté et la liberté de leurs familles, principalement dans le Sud, avec l'or qu'ils ont trouvé. Cela comprenait l'esclave afro-américain Edmond Edward Wysinger (1816–1891). Après être arrivé dans la région de la mine nord du California Mother Lode avec son propriétaire en 1849, Wysinger et un groupe de 100 mineurs afro-américains ou plus ont exploité en surface dans et autour de Mormon, Mokelumne Hill à Placerville et Grass Valley.
Histoire_de_l'esclavage_au_Colorado/Histoire de l'esclavage au Colorado :
L'histoire de l'esclavage au Colorado a commencé des siècles avant que le Colorado ne devienne un État lorsque les colons espagnols de Santa Fe de Nuevo México (1598–1848) ont réduit en esclavage des Amérindiens, appelés Genízaros. Le sud du Colorado faisait partie du territoire espagnol jusqu'en 1848. Les Comanches et les Utes ont attaqué les villages d'autres peuples autochtones et les ont réduits en esclavage. Le Colorado a été partiellement retardé pour devenir un État en raison de son exigence de suffrage pour les Afro-Américains. Des pionniers afro-américains sont venus sur le territoire avant la guerre civile américaine, dont James Beckwourth qui était un explorateur et un montagnard à partir de 1822. Charlotte et Dick Green ont été amenés dans l'actuel Colorado par Charles et William Bent et ont travaillé à Bent's Fort à partir de 1822. en 1833. Clara Brown est venue sur le territoire à la recherche de sa fille et est devenue une femme d'affaires prospère, une investisseuse et une philanthrope. Barney Ford et Edward J. Sanderlin étaient des femmes d'affaires prospères, William Jefferson Hardin était législateur et maire de Leadville. Il y avait quelques exemples d'esclaves au début du 19e siècle, comme la famille Green de Bent's Fort. D'anciens hommes et femmes réduits en esclavage se sont installés dans le Colorado, s'établissant comme hommes d'affaires, législateurs et autres professions. En 1877, l'État a adopté une loi qui rendait l'esclavage et la servitude illégaux, sauf pour les personnes condamnées. En 2018, un amendement a été adopté pour rendre illégal l'esclavage ou le travail forcé des personnes condamnées.
Histoire_de_l'esclavage_dans_le_Connecticut/Histoire de l'esclavage dans le Connecticut :
La date exacte des premiers esclaves africains dans le Connecticut est inconnue, mais le récit de Venture Smith fournit quelques informations sur la vie de l'esclavage du Nord dans le Connecticut. Un autre récit confirmé de l'esclavage dans la colonie anglaise remonte à 1638, lorsque plusieurs prisonniers indigènes capturés pendant la guerre des Pequots furent échangés aux Antilles contre des esclaves africains. De tels échanges deviennent courants dans les conflits ultérieurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ibn Shahriyar

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions...