Rechercher dans ce blog

jeudi 19 janvier 2023

Hippocampus subelongatus


Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos :
Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions de personnes la possèdent déjà ! Le but de Wikipédia est de profiter aux lecteurs en agissant comme une encyclopédie largement accessible et gratuite qui contient des informations sur toutes les branches de la connaissance. Hébergé par la Wikimedia Foundation, Wikipédia se compose d'un contenu librement modifiable, dont les articles ont également de nombreux liens pour guider les lecteurs vers plus d'informations. Écrit en collaboration par des bénévoles largement anonymes, toute personne ayant accès à Internet et en règle peut écrire et apporter des modifications aux articles de Wikipédia (sauf dans des cas limités où l'édition est restreinte pour éviter les perturbations ou le vandalisme). Depuis sa création le 15 janvier 2001, Wikipédia est devenu le plus grand site Web de référence au monde, attirant plus d'un milliard de visiteurs par mois. Il compte actuellement plus de soixante millions d'articles dans plus de 300 langues, dont 6 604 467 articles en anglais avec 117 896 contributeurs actifs au cours du mois dernier. Les principes fondamentaux de Wikipédia sont résumés dans ses cinq piliers. La communauté Wikipédia a développé de nombreuses politiques et directives, mais vous n'avez pas besoin de les connaître toutes avant de contribuer. Tout le monde est autorisé à ajouter ou à modifier le texte, les références et les images de Wikipédia. Ce qui est contribué est plus important que qui y contribue. Le contenu doit être conforme aux politiques de Wikipédia, y compris être vérifiable par une source fiable publiée. Les opinions, les croyances, les expériences personnelles des rédacteurs en chef, les recherches non examinées, les documents diffamatoires et les violations du droit d'auteur ne resteront idéalement pas. Le logiciel de Wikipédia permet d'annuler facilement les erreurs et les modifications sont surveillées et surveillées par des éditeurs expérimentés. Commencez par cliquer simplement sur le bouton Modifier en haut de n'importe quelle page modifiable ! Wikipédia diffère des références imprimées de manière importante. Il est continuellement créé et mis à jour, et les articles sur les nouveaux événements apparaissent en quelques minutes plutôt qu'en mois ou en années. Parce que n'importe qui peut améliorer Wikipédia, il est devenu plus complet que n'importe quelle autre encyclopédie. Ses contributeurs améliorent la qualité et la quantité des articles et suppriment la désinformation, les erreurs et le vandalisme. Tout lecteur qui reconnaît une erreur ou trouve des endroits dans des articles qui nécessitent plus d'informations (voir Wikipedia:Recherche avec Wikipedia) peut développer ou corriger des articles. Au fil du temps, les pages de Wikipédia ont tendance à devenir plus complètes et équilibrées. Wikipédia a testé la sagesse de la foule depuis 2001 et a constaté qu'il réussit. Comme l'affirme la loi de Linus, "Avec suffisamment de globes oculaires, tous les insectes sont superficiels!"
Hippolyte Auguste_Marinoni/Hippolyte Auguste Marinoni :
Hippolyte Auguste Marinoni (1823, Paris - 7 janvier 1904, Paris) était un constructeur de presses à imprimer rotatives ; dont la plupart utilisaient le procédé de rotogravure. Il était également mécène des médias et possédait plusieurs périodiques; notamment Le Petit Journal. Il est considéré comme l'un des premiers à appliquer la technologie d'impression moderne aux publications produites en série.
Hippolyte Babou/Hippolyte Babou :
Hippolyte Babou (1824-1878) était un journaliste, critique et romancier français. Babou a également écrit sous le nom de Jean-sans-Peur et a utilisé le nom de Camille Lorrain pour son journalisme dans Le Corsaire, Le Charivari, L'Illustration, La Patrie et Revue de Paris.Babou est né le 24 février 1824 à Peyriac, Aude. Ami de Charles Baudelaire, Babou propose le titre "Les Fleurs du mal" à Baudelaire fin 1854.
Hippolyte Ballue/Hippolyte Ballue :
Hippolyte Omer Ballue (1820-1867) est un peintre paysagiste français du XIXe siècle. Né à Paris, il était un disciple de Narcisse Virgilio Díaz. Il expose au Salon de 1842 à 1851. Il peint dans des teintes vibrantes des paysages de Paris, d'Algérie et de Sicile. Il dessine également des costumes pour le théâtre (notamment Paul Legrand). Il travaille la peinture à l'huile mais aussi le pastel et l'aquarelle.
Hippolyte Bayard/Hippolyte Bayard :
Hippolyte Bayard (20 janvier 1801 - 14 mai 1887) était un photographe français et pionnier de l'histoire de la photographie. Il inventa son propre procédé qui produisit des tirages papier positifs directs dans l'appareil photo et présenta la première exposition publique de photographies au monde le 24 juin 1839. Il affirma avoir inventé la photographie avant Louis-Jacques Mandé Daguerre en France et William Henry Fox Talbot en Angleterre. , les hommes traditionnellement crédités de son invention. Bayard a expérimenté le nouveau médium en prenant des photos de spécimens de plantes, de statues (y compris en posant avec eux pour des autoportraits), de scènes de rue, de paysages urbains, de photos d'architecture et de portraits. Il a photographié des personnalités et un ouvrier ordinaire. Il a également préconisé l'impression combinée et a été l'un des fondateurs d'une société de photographie.
Hippolyte Belhomme/Hippolyte Belhomme :
Hippolyte-Adolphe Belhomme, (2 décembre 1854, Paris - 16 janvier 1923) était un éminent baryton-basse français et membre de longue date de la compagnie de l'Opéra-Comique à Paris. Il a également réalisé d'importants enregistrements d'opéras anciens, y montrant une voix lyrique d'une grande souplesse.
Hippolyte Bellang%C3%A9/Hippolyte Bellangé :
Joseph Louis Hippolyte Bellangé (17 janvier 1800 - 10 avril 1866) était un peintre et graveur de bataille français. Son art a été influencé par les guerres du premier Napoléon et, dans sa jeunesse, il a réalisé plusieurs dessins militaires en lithographie. Il poursuivit ensuite ses études systématiques sous Gros et, à l'exception de quelques portraits, se consacra exclusivement aux pièces de guerre. En 1824, il reçoit une médaille de deuxième classe pour un tableau historique, et en 1834 la décoration de la Légion d'honneur, dont il est fait officier en 1861. Il obtient également un prix à l'Exposition universelle de Paris de 1855.
Hippolyte Bernheim/Hippolyte Bernheim :
Hippolyte Bernheim (17 avril 1840, à Mulhouse - 2 février 1919, à Paris) était un médecin et neurologue français. Il est surtout connu pour sa théorie de la suggestibilité en relation avec l'hypnotisme.
Hippolyte Berteaux/Hippolyte Berteaux :
Hippolyte-Dominique Berteaux (28 mars 1843, Saint-Quentin, Aisne - 17 octobre 1926, Paris) était un peintre français spécialisé dans les peintures murales et les portraits.
Hippolyte Bis/Hippolyte Bis :
Hippolyte Louis Florent Bis (29 août 1789 - 3 mars 1855) était un dramaturge et librettiste français du début du XIXe siècle. Il est surtout connu pour le livret de l'opéra Guillaume Tell de Gioachino Rossini (créé en 1829), qu'il a écrit avec Étienne de Jouy.
Hippolyte Blanc/Hippolyte Blanc :
Hippolyte Jean Blanc (18 août 1844 - 17 mars 1917) était un architecte écossais. Mieux connu pour ses églises de style néo-gothique, Blanc était également un antiquaire passionné qui supervisait des projets de restauration méticuleusement étudiés.
Hippolyte Bouchard/Hippolyte Bouchard :
Hippolyte ou Hipólito Bouchard (15 janvier 1780 - 4 janvier 1837) était un marin et corsaire argentin d'origine française qui a combattu pour l'Argentine, le Chili et le Pérou. Au cours de sa première campagne en tant que corsaire argentin, il a attaqué les colonies espagnoles du Chili et du Pérou, sous le commandement de l'amiral irlandais-argentin William Brown. Au cours de son voyage outre-mer, il bloqua le port de Manille. A Hawaï, il a récupéré un corsaire argentin qui avait été saisi par des mutins. Il a également rencontré le dirigeant local, le roi Kamehameha I. Ses forces ont occupé Monterey, en Californie, alors colonie espagnole, ont hissé le drapeau argentin et ont tenu la ville pendant six jours. Après avoir attaqué Monterey, il a pillé la Mission San Juan Capistrano en Californie du Sud. Vers la fin du voyage, Bouchard a attaqué les ports espagnols d'Amérique centrale. Sa seconde patrie se souvient de lui comme d'un héros et d'un patriote ; plusieurs lieux sont nommés en son honneur.
Hippolyte Boulenger/Hippolyte Boulenger :
Hippolyte Emmanuel Boulenger (3 décembre 1837 - 4 juillet 1874) était un peintre paysagiste belge influencé par l'école française de Barbizon, considéré comme "le Corot belge".
Hippolyte Camille_Delpy/Hippolyte Camille Delpy :
Hippolyte Camille Delpy (1842-1910) était un peintre français. Il est issu d'une famille moyennement aisée de Joigny, en Bourgogne, en France. Son fils, Henry Jacques Delpy (1877-1957), devient également peintre, tout comme un cousin paternel, Lucien-Victor Delpy (1898-1967). Delpy a étudié avec Charles-François Daubigny ainsi qu'avec Corot. Contemporain des impressionnistes, Delpy a mélangé le sujet qu'il a adopté de Daubigny avec les couleurs plus vives et la manipulation de peinture plus lâche qui étaient des marques de fabrique de sa propre génération pour créer de nouvelles visions distinctives de nombreux paysages explorés pour la première fois par les artistes de Barbizon. Delpy est devenu s'intéresse à la peinture lorsqu'il rencontre Daubigny vers 1855 et, en 1858, Daubigny prend Delpy comme étudiant informel. Pendant les étés, Delpy (qui était proche en âge du propre fils de Daubigny, Karl, également peintre) voyageait avec Daubigny lors d'excursions à bord du bateau-atelier "Le Botin". Par Daubigny, Delpy rencontre Corot, qui encourage et parfois conseille le jeune peintre. En 1869, Delpy envoie ses premiers tableaux au Salon ; en décembre, il commence à peindre de petites scènes de neige, comme Pissarro et Monet le faisaient également pendant cet hiver remarquable. Au début des années 1870, Delpy travaille souvent à Ville-d'Avray, la campagne préférée de Corot, et à Auvers-sur-Oise où Daubigny habite. Delpy se lie d'amitié avec Pissarro et Cézanne qui partagent son admiration pour Daubigny. Ses peintures de salon de 1873 et 1874 ont été bien accueillies. En 1875, expose pour la première fois une scène de neige au Salon et est complété par le critique Jules-Antoine Castagnary pour son originalité. En 1876, Delpy organise une vente de ses propres tableaux à la maison de vente aux enchères Hôtel Drouot, une entreprise inhabituelle. La vente a été annoncée favorablement dans plusieurs journaux et a été un succès significatif, avec 45 œuvres vendues. Cet été-là, Delpy a déménagé sa famille à Bois-le-Roi, à l'extérieur de la forêt de Fontainebleau. Au Salon de 1880, Delpy expose une scène de récolte de pommes de terre, son premier paysage avec des personnages à grande échelle. Tout au long des années 1880, Delpy alterne des travaux sur la côte normande avec des séjours en forêt de Fontainebleau et à Paris. Delpy a reçu sa première médaille du Salon en 1884. En 1886, Delpy s'est rendu aux États-Unis dans le cadre d'une équipe qui a peint un panorama de la bataille de Manassas (guerre civile américaine) à Washington DC. À l'Exposition Universelle de 1889, Delpy obtient une mention honorable. La galerie Georges Petit, l'un des principaux marchands de peintures françaises contemporaines, a commencé à gérer son travail et a ensuite organisé plusieurs expositions personnelles des peintures de Delpy. Petit faisait simultanément la promotion de Pissarro et d'Alfred Sisley et montrerait plus tard Monet. En 1908, Delpy reçoit une exposition dans les prestigieuses Grafton Galleries de Londres. Delpy est mort en 1910.
Hippolyte Camille_Lamy/Hippolyte Camille Lamy :
Hippolyte Camille LAMY (1875-1942), était un important archétier français du début du XXe siècle également connu sous le nom de Lamy Fils. Hippolyte-Camille LAMY était le premier fils de Joseph Alfred Lamy dit Lamy père. A partir de 1890, il commence son apprentissage auprès de son père. Entre 1905-1910, personnalise progressivement son modèle en élargissant la gorge des grenouilles et en agrandissant légèrement le style de la tête. Il continue à travailler avec son père jusqu'à sa mort en 1919. Il reprend alors l'atelier et perpétue la tradition familiale. Son style est très proche de celui de son père mais comme le dit M. Raffin "mais un peu plus généreux". Il meurt le 14 janvier 1942 à son domicile parisien. "Les archets d'Hippolyte Camille LAMY sont aujourd'hui très recherchés par les musiciens professionnels du monde entier." Filimonov Fine Violins Marqué ses archets « A. LAMY A PARIS »
Hippolyte Carnot/Hippolyte Carnot :
Lazare Hippolyte Carnot (6 octobre 1801, Saint-Omer - 16 mars 1888) était un homme politique français. Il était le frère cadet du fondateur de la thermodynamique Sadi Carnot et le deuxième fils de l'homme politique révolutionnaire et général Lazare Nicolas Marguerite Carnot, qui a également servi dans le gouvernement de Napoléon, ainsi que le père du président français Marie François Sadi Carnot.
Hippolyte Castille/Hippolyte Castille :
Hippolyte Castille (8 novembre 1820, Montreuil-sur-Mer - 26 septembre 1886, Luc-sur-Mer) était un écrivain et polémiste français. Castille a écrit en collaboration avec Frédéric Bastiat et Gustave de Molinari. Parmi ses œuvres figurent les Portraits historiques du dix-neuvième siècle, avec des portraits de Chateaubriand, Baroche et Lamartine, parmi tant d'autres. Il a également écrit sur Napoléon III.
Hippolyte Charles/Hippolyte Charles :
Hippolyte Charles (6 juillet 1773 - 8 mars 1837) était un volontaire dans l'armée française qui était surtout connu pour être l'amant de Joséphine Bonaparte peu après son mariage avec Napoléon Bonaparte.
Hippolyte Cloquet/Hippolyte Cloquet :
Hippolyte Cloquet (10 mars 1787 - 3 mars 1840) était un médecin et anatomiste français originaire de Paris. Il était le frère du chirurgien Jules Germain Cloquet (1790–1883) et le père d'Ernest Cloquet (1818–1855), médecin personnel de Mohammad Shah Qajar de Perse. Il étudie la médecine à Paris, où il obtient son doctorat en 1815. En 1823, il devient membre de l'Académie de Médecine. Cloquet a été un pionnier dans le domaine de la rhinologie et a publié en 1821 Osphrésiologie, ou traité des odeurs, qui était un traité complet qui traitait de l'olfaction, des maladies du nez, des déviations du septum, de la rhinoplastie, etc. Il est également l'auteur du Traité d'anatomie descriptive, un texte d'anatomie français influent qui a connu six éditions. La quatrième édition de cet ouvrage a été traduite en anglais par l'anatomiste Robert Knox (1791–1862). Cloquet a également apporté des contributions dans le domaine de la zoologie, son traité Poissons et Reptiles a été inclus dans le Dictionnaire des Sciences Naturelles.
Hippolyte Copaux/Hippolyte Copaux :
Hippolyte Eugène Copaux (9 mars 1872 à Paris - 28 août 1934 à Etampes) était un chimiste français, surtout connu pour ses travaux en chimie inorganique, en cristallographie et pour la détermination des propriétés physiques du cobalt métallique. Copaux est né à Paris et a été élevé par sa mère après la mort prématurée de son père. A l'école des Maristes où il fait ses études, il s'intéresse à la littérature mais poursuit des études de chimie à l'Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris où il rejoint le département de chimie analytique en tant qu'assistant d'Henri Moissan. . Il devint professeur en 1910. Il examina les cristaux de cobalt et étudia ses sels. Pendant la Première Guerre mondiale, il a dirigé le département chimique de l'office des brevets. Sa méthode de production d'oxyde de béryllium est toujours utilisée pour la production industrielle. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1923, promu officier en 1933. Il est directeur d'études à l'ESPCI de 1926 à 1934.
Hippolyte Dangbéto/Hippolyte Dangbéto :
Hippolyte Dangbeto (né le 2 novembre 1969 à Grand-Popo, Bénin) est un ancien footballeur professionnel béninois d'origine française.
Hippolyte De_Kempeneer/Hippolyte De Kempeneer :
Hippolyte De Kempeneer (1876-1944) était un producteur et réalisateur belge. Il a été l'un des pionniers de l'industrie cinématographique belge à l'époque du muet.
Hippolyte De_La_Rue/Hippolyte De La Rue :
Le commodore de l'air Hippolyte Ferdinand (Frank) De La Rue, CBE, DFC (13 mars 1891 - 18 mai 1977) était un commandant supérieur de la Royal Australian Air Force (RAAF). Entré dans la marine marchande dans sa jeunesse, il devint pilote dans le Royal Naval Air Service britannique pendant la Première Guerre mondiale. En 1918, il reçut le commandement du 223e Escadron de la Royal Air Force nouvellement formée. L'année suivante, il prend la tête du No. 270 Squadron RAF en Égypte. De retour en Australie, De La Rue rejoint l'éphémère Australian Air Corps en 1920 et devient membre fondateur de la RAAF en mars 1921. Spécialisé dans l'aviation maritime, il dirige des formations d'hydravions basées à Point Cook, Victoria, dans les années 1920 et début des années 1930. De La Rue a été nommé commandant de l'école de pilotage n ° 1 à Point Cook en 1933. Il a été promu capitaine de groupe en 1937 et a pris le commandement de la station RAAF de Richmond, en Nouvelle-Galles du Sud, l'année suivante. Au début de la Seconde Guerre mondiale, De La Rue devait diriger un corps expéditionnaire aérien en Grande-Bretagne, mais ce plan a été abandonné après que l'Australie se soit engagée dans l'Empire Air Training Scheme. Promu commodore de l'air temporaire, il a servi comme officier de l'air commandant la zone ouest de 1941 à 1943 et a terminé la guerre en tant qu'inspecteur de l'administration au siège de la RAAF à Melbourne. Surnommé "Kanga", De La Rue a pris sa retraite de l'armée de l'air en 1946 et est décédé en 1977 à l'âge de quatre-vingt-six ans.
Hippolyte Delehaye/Hippolyte Delehaye :
Hippolyte Delehaye, SJ, (19 août 1859 - 1er avril 1941) était un jésuite belge qui était un érudit hagiographique et un membre éminent de la Société des Bollandistes.
Hippolyte Destailleur/Hippolyte Destailleur :
Hippolyte Destailleur (27 septembre 1822 - 17 novembre 1893) était un architecte, architecte d'intérieur et collectionneur français. Il est connu pour ses dessins et ses travaux de restauration de grands châteaux en France et en Angleterre, ainsi que pour sa collection de livres, d'estampes et de dessins, couvrant les artistes français des XVIIIe et XIXe siècles, dont une grande partie se trouve maintenant au Cabinet des Estampes de la Bibliothèque Nationale, Paris (Collection Destailleur).
Hippolyte Dubord/Hippolyte Dubord :
Hippolyte Dubord (25 novembre 1801 - 9 octobre 1872) était un constructeur de navires québécois et une personnalité politique. Il est né à Bonaventure, Bas-Canada en 1801 et a déménagé à Québec avec sa famille. Il construit son premier navire, le Bonaparte, en 1827. En 1836, il est nommé juge de paix. Il a été élu à l'Assemblée législative du Bas-Canada pour la Basse-Ville de Québec en 1834, siégeant jusqu'en 1838, lorsque la constitution a été suspendue à la suite de la rébellion du Bas-Canada. Dubord avait construit quatre navires en 1845, puis en construisit 23 autres en 1855 et en construisit 25 entre 1856 et 1869, date à laquelle il abandonna la construction navale. Il fut élu à l'Assemblée législative de la province du Canada pour la ville de Québec en 1851 ; il ne se présente pas en 1854 et est réélu en 1858. Son élection est déclarée invalide en 1860 et il est défait par Pierre-Gabriel Huot à l'élection partielle qui suit. En 1872, Dubord est mort la nuit après être sorti d'une fenêtre du quatrième étage d'un hôtel à Québec; on croyait qu'il avait été désorienté, croyant qu'il était dans sa chambre à la maison, et la mort a été jugée accidentelle.
Hippolyte Durand/Hippolyte Durand :
Hippolyte Durand (1801-1882) était un architecte français spécialisé dans l'architecture d'église de style médiéval. Il a restauré ou construit de nombreux édifices religieux, principalement dans le sud-ouest du pays. Il est peut-être mieux connu pour la basilique Notre-Dame de l'Immaculée Conception à Lourdes, achevée en 1872.
Hippolyte Ferrat/Hippolyte Ferrat :
Hippolyte Ferrat (1822-1882) était un sculpteur français d'Aix-en-Provence. Il s'est spécialisé dans les bustes. Il a conçu des sculptures publiques en Provence ainsi que des bustes pour des collections privées et des mairies. Son travail se trouve dans des musées en Europe et aux États-Unis.
Hippolyte Fierens-Gevaert/Hippolyte Fierens-Gevaert :
Hippolyte Gevaert ou Fierens-Gevaert (1870, Bruxelles - 1926, Liège) était un historien de l'art, philosophe, critique d'art, chanteur et écrivain belge.
Hippolyte Fizeau/Hippolyte Fizeau :
Armand Hippolyte Louis Fizeau FRS FRSE MIF (prononciation française : [aʁmɑ̃ ipɔlit lwi fizo] ; 23 septembre 1819 - 18 septembre 1896) était un physicien français, surtout connu pour avoir mesuré la vitesse de la lumière dans l'expérience homonyme de Fizeau.
Hippolyte Flandrin/Hippolyte Flandrin :
Jean-Hippolyte Flandrin (23 mars 1809 - 21 mars 1864) était un peintre néoclassique français. Son œuvre la plus célèbre, Jeune Homme Nu Assis au Bord de la Mer ("Jeune homme nu assis au bord de la mer"), de 1836, est conservée au Louvre.
Hippolyte Fontaine/Hippolyte Fontaine :
Hippolyte Fontaine (né François-Hypolite Fontaine, le 12 avril 1833 à Dijon - 17 février 1910 à Hyères) était un ingénieur électricien français qui a travaillé avec Zénobe Gramme sur le développement de la machine Gramme (le premier générateur électrique industriellement viable), et dont les contributions étaient essentiels à la création de la dynamo. Il fut le premier à transmettre l'électricité via des fils électriques. Pendant la guerre franco-prussienne de 1870-1871, Fontaine gère la production de canons à Paris. Des collègues qu'il a rencontrés à ce poste l'ont recommandé à Zenobe Gramme et, en 1871, Fontaine a été embauché pour administrer la nouvelle Société des Machines magnéto-électriques Gramme, une société dédiée au développement de la machine Gramme. Dans ce rôle, il accompagne Gramme à la Weltausstellung 1873 Wien, où il démontre la réversibilité du générateur électrique et la transmission de l'électricité sur une distance de deux kilomètres via un câblage en cuivre. En 1881, il participe à l'organisation de l'Exposition internationale d'Électricité à Paris, qui a accueilli le premier congrès international des électriciens ; en réponse, le gouvernement français l'a intronisé dans la Légion d'honneur. Il est enterré au Cimetière du Montparnasse.
Hippolyte Fortoul/Hippolyte Fortoul :
Hippolyte Nicolas Honoré Fortoul (4 août 1811 - 4 juillet 1856) était un journaliste, historien et homme politique français.
Hippolyte Fran%C3%A7ois_Jaubert/Hippolyte François Jaubert :
Le comte Hippolyte François Jaubert (28 octobre 1798 - 5 décembre 1874) était un homme politique et botaniste français. L'abréviation standard de l'auteur Jaub. est utilisé pour indiquer cette personne comme l'auteur lors de la citation d'un nom botanique. Jaubert est né à Paris, fils de François Hippolyte Jaubert (commissaire de la marine française, tué à la bataille du Nil en 1798) et de Rosalie Mélanie Cheminade ( propriétaire terrien à Givry, commune de Cours-les-Barres dans le département du Cher, mort en 1817). Il est adopté par son oncle, le comte François Jaubert (1758-1822), conseiller d'État et gouverneur de la Banque de France sous le Premier Empire. Bien que Jaubert soit passionné d'histoire naturelle, son oncle lui fait étudier le droit, tout en lui permettant d'étudier avec René Desfontaines (1750-1831) et Antoine-Laurent de Jussieu (1748-1836). Il fut admis au barreau en 1821, mais peu après son oncle mourut, Jaubert héritant du titre de Comte et d'une immense fortune. Avec cet argent, il a pu acheter de grandes propriétés foncières dans le Berry, dix hauts fourneaux dans les départements de la Nièvre et du Cher (d'où la famille de sa mère est originaire), et devenir directeur du Chemin de Fer de Paris à Orléans (Compagnie des chemins de fer Paris-Orléans) , tout en se concentrant sur la botanique et la politique. Il épouse Marie Boigues (décédée en 1864), sœur de Louis Boigues, industriel à Imphy et fondateur de la ville de Fourchambault. Ils eurent deux enfants : Louis Hippolyte François Jaubert, devenu préfet du département de la Sarthe ; Claire Mélanie Jaubert, devenue par son mariage la comtesse Benoist d'Azy. En 1821, Jaubert parcourt l'Auvergne et la Provence avec son ami Victor Jacquemont (1801-1832), étudiant la flore et la géologie de ces régions. Cette même année, avec Karl Sigismund Kunth (1788-1850), Adolphe Brongniart (1801-1876), Adrien-Henri de Jussieu (1797-1853), Jean Baptiste Antoine Guillemin (1796-1842) et Achille Richard (1794-1852 ), il fonde l'éphémère Société d'histoire naturelle de Paris, qui finance une expédition en Asie de plusieurs naturalistes, dont Pierre Martin Rémi Aucher-Éloy (1793-1838). Il entre au conseil général du Cher en 1830, et en devient le président. Il entre en politique nationale au moment de la Révolution de juillet 1830, et est élu six fois à la Chambre des députés de France, de 1831 à 1842. D'abord proche des doctrinaires, il se rattache rapidement au premier ministre Adolphe Thiers, et sert dans la seconde administration de ce dernier comme ministre des Travaux publics du 1er mars au 28 octobre 1840. Pendant cette période, le député conservateur de Versailles, Ovide de Rémilly, a présenté une vieille proposition de la gauche, selon laquelle les membres de la Chambre des députés devraient être interdit d'accepter des fonctions publiques salariées pendant leur mandat. C'était une proposition que Thiers lui-même avait soutenue alors qu'il était dans l'opposition, alors pour éviter une démonstration d'hypocrisie publique, Thiers envoya Jaubert négocier son ajournement. Jaubert était hostile à cette réforme et écrivit à un certain nombre de députés conservateurs pour leur demander d'aider à enterrer la proposition. Une des lettres de Jaubert est divulguée à la presse, provoquant un tollé à gauche et des interrogations à la Chambre. Cependant, l'opération réussit et la proposition est rejetée par les députés le 15 juin 1840. Suite aux élections législatives du 9 juillet 1842, Jaubert s'oppose brièvement au gouvernement et vote contre l'indemnité proposée par François Guizot à verser à la Bretagne. en compensation de l'emprisonnement du missionnaire George Pritchard à Tahiti. Il est nommé pairie de France le 27 novembre 1844. Il ne participe pas à la Révolution de 1848, et sous le Second Empire, il se retire de la vie politique, se consacrant à la botanique et aux affaires. Il est élu à l'Académie française des sciences en 1858, et compte parmi les fondateurs de la Société botanique de France en 1854. Suite à l'effondrement du Second Empire en 1870 et à la création de la Troisième République, Jaubert est élu représentant du Cher en à l'Assemblée nationale le 8 février 1871. De cette date jusqu'à sa mort à Montpellier en 1874, il se consacre presque entièrement à la politique. Il rejoint le groupe parlementaire orléaniste, Centre droit. A partir de l'herbier qu'il collectionne et de ceux du Muséum national d'histoire naturelle, et avec l'aide d'Édouard Spach (1801-1879), il publie ses Illustrationes plantarum orientalium (« illustrations de plantes d'Orient » ; cinq volumes ; Roret, Paris, 1842-1857). Il est décoré chevalier de la Légion d'honneur le 27 avril 1830.
Hippolyte Girardot/Hippolyte Girardot :
Hippolyte Girardot (né Frédéric Girardot ; 10 octobre 1955) est un acteur, réalisateur et scénariste français. Il est le père de l'actrice Ana Girardot.
Hippolyte Gu%C3%A9rin/Hippolyte Guérin :
Hippolyte-Louis Guérin de Litteau (5 mai 1797 - 19 décembre 1861) était un poète français du XIXe siècle.
Hippolyte Hanry/Hippolyte Hanry :
Hippolyte Hanry (15 avril 1807, Casale Monferrato, Italie - 1893) était un collectionneur botanique et taxonomiste français. A partir de 1831, il est juge de paix au Luc, commune du département du Var. En tant que botaniste, il collectionne des plantes dans les environs du Luc. Il est l'auteur de la partie botanique du "Prodrome d'histoire naturelle du département du Var" de 1853 (Prodomus sur l'histoire naturelle du Var). Ses spécimens d'herbier sont actuellement conservés au Muséum d'Histoire Naturelle de Nîmes et à l'herbier de l'Université de Montpellier. Des plantes portant l'épithète spécifique de hanryi sont nommées en son honneur.
Hippolyte Havel/Hippolyte Havel :
Hippolyte Havel (1871–1950) était un anarchiste tchéco-américain connu comme militant aux États-Unis et faisant partie du cercle radical autour d'Emma Goldman au début du XXe siècle. Il avait été emprisonné dans sa jeunesse en Autriche-Hongrie en raison de ses activités politiques, mais s'était rendu à Londres. Là, il a rencontré l'anarchiste Emma Goldman lors d'une tournée de conférences depuis les États-Unis. Elle s'est liée d'amitié avec lui et il a immigré aux États-Unis. Il s'installe à Greenwich Village, New York, un centre de radicaux, d'artistes et d'écrivains. Il a déclaré que le quartier était "une zone spirituelle de l'esprit". Pendant un certain temps, lui et sa femme ont tenu un restaurant dans le village. Il a également édité des revues radicales. Il était un ami proche d'Emma Goldman et s'est également lié d'amitié avec le dramaturge Eugene O'Neill et divers autres dans les cercles artistiques.
Hippolyte Hostein/Hippolyte Hostein :
Hippolyte Hostein (14 septembre 1814 - 8 septembre 1879) était un dramaturge, directeur de théâtre et directeur de théâtre français.
Hippolyte H%C3%A9lyot/Hippolyte Hélyot :
Hippolyte Hélyot (1660–1716) était un frère franciscain et prêtre du Tiers-Ordre franciscain régulier et un érudit majeur de l'histoire de l'Église, se concentrant sur l'histoire des Ordres religieux. Il est né à Paris en janvier 1660, soi-disant d'ascendance anglaise, et baptisé Pierre à sa naissance. Après avoir passé sa jeunesse à étudier, il entra, dans sa vingt-quatrième année, au couvent du Tiers-Ordre Régulier de Saint-François, fondé à Picpus--aujourd'hui Paris--par son oncle, Jérôme Hélyot, chanoine régulier de l'Ordre du Saint-Sépulcre. Il y prit le nom religieux sous lequel il acquit sa réputation d'historien. Deux voyages à Rome pour les affaires de l'Ordre lui ont donné l'occasion de parcourir la majeure partie de l'Italie; et après son retour définitif, il a vu une grande partie de la France, tout en agissant comme secrétaire de divers supérieurs provinciaux de son Ordre. Tant en Italie qu'en France, il s'est engagé à rassembler des matériaux pour son grand travail, qui l'a occupé pendant environ vingt-cinq ans. Il s'intitulait L'Histoire des ordres monastiques, religieux et militaires, et des congrégations séculières de l'un et de l'autre sexe, qui ont été établis jusqu'à présent. les Congrégations Séculières des deux Sexes, qui se sont constituées jusqu'à nos jours). L'Histoire a été publiée en huit volumes entre 1714 et 1719. Jean-Baptiste Coignard de Paris a imprimé les deux premiers volumes pour Joseph Derbais de Douay ; Coignard a publié les six volumes restants sous son propre nom. Hélyot mourut le 5 janvier 1716, avant la parution du cinquième volume, mais son ami et collègue, le frère Maximilien Bullot, TOR, termina le cinquième volume et rédigea les trois volumes restants. L'autre œuvre remarquable d'Hélyot est Le Chrétien mourant (1695). Son Histoire est un ouvrage de première importance, étant le grand dépositaire d'informations sur l'histoire générale des ordres religieux jusqu'à la fin du XVIIe siècle. Hélyot a donné des informations détaillées sur la fondation - et, le cas échéant, le déclin - des différents groupes. Il est abondamment illustré par de grandes planches exposant les habitudes religieuses des divers Ordres, et dans l'édition de 1792 les planches sont coloriées. Il a été traduit en italien (1737) et en allemand (1753). Le matériel a été organisé sous forme de dictionnaire alphabétique par ML Badiche, pour inclusion dans l'Encyclopédie théologique de Migne, sous le titre "Dictionnaire des ordres religieux" (5 vol., 1858).
Hippolyte Jean-Baptiste_Garneray/Hippolyte Jean-Baptiste Garneray :
Hippolyte Jean-Baptiste Garneray (1787-1858) était un peintre français. Garneray était le troisième fils du peintre Jean-François Garneray. Il était actif dans la peinture d'histoire, la peinture marine, la gravure, l'art du paysage et l'aquarelle. Les œuvres de Garneray incluent Un perron époque Louis XIII (Musée de la Chartreuse de Douai).
Hippolyte Langlois/Hippolyte Langlois :
Hippolyte Langlois (3 août 1839 - 12 février 1912) était un général français connu pour ses écrits sur la science militaire.
Hippolyte Laroche/Hippolyte Laroche :
Hippolyte Laroche (26 janvier 1848 - 14 septembre 1914) était un officier de marine français, administrateur colonial et homme politique. Alors qu'il était résident général de Madagascar, il réussit à abolir l'esclavage.
Hippolyte Lazerges/Hippolyte Lazerges :
Jean Raymond Hippolyte Lazerges (1817-1887) était un peintre français et compositeur de mélodies et de chansons.
Hippolyte Le_Roux/Hippolyte Le Roux :
Hippolyte Le Roux (Paris, 1er juillet 1801 - Paris, 1er juillet 1860) était un acteur et dramaturge français du XIXe siècle. Comme comédien, il apparaît dans le Festin de pierre au Théâtre-Français (1847) et dans La Vieillesse de Richelieu (Fronsac) d'Octave Feuillet et Pierre-François Bocage à la Comédie-Française en 1848. Ses pièces sont présentées à la scènes parisiennes les plus prestigieuses du XIXe siècle dont le Théâtre des Folies-Dramatiques, le Théâtre du Palais-Royal, le Théâtre des Variétés et le Théâtre du Vaudeville.
Hippolyte Lecomte/Hippolyte Lecomte :
Hippolyte Lecomte (28 décembre 1781, Puiseaux - 25 juillet 1857, Paris) était un peintre français surtout connu pour ses peintures historiques à grande échelle et ses dessins de ballet. Son épouse, née Camille Vernet, était la sœur du peintre Émile Jean-Horace Vernet ; le caricaturiste Jean Ignace Isidore Gérard, plus connu sous le nom de "JJ Grandville", a travaillé dans l'atelier de Lecomte. Son fils, Émile Vernet-Lecomte, était également un peintre réputé.
Hippolyte Lef%C3%A8bvre/Hippolyte Lefèbvre :
Hippolyte-Jules Lefèbvre (4 février 1863, Lille - novembre 1935, Arcueil) était un sculpteur et médailleur français qui a reçu de nombreuses marques officielles de reconnaissance à son époque mais qui est aujourd'hui largement oublié. Ses œuvres les plus importantes sont les sculptures équestres monumentales de Jeanne d'Arc et de Louis IX de France, installées sur la Basilique du Sacré Cœur à Paris.
Hippolyte Lippens/Hippolyte Lippens :
Hippolyte Lippens (16 octobre 1847 - 31 décembre 1906) était avocat, directeur d'usines sucrières et homme politique libéral belge. Il était le fils d'Auguste Lippens, bourgmestre de Moerbeke-Waas, et il s'est marié en 1873 avec Louise de Kerckhove de Denterghem, fille du bourgmestre de Gand Charles de Kerchove de Denterghem. Il devient bourgmestre de Gand (1882-1895), député (1882-1886 et 1889-1890) et sénateur (1900-1906) du parti libéral. Pendant son mandat de bourgmestre, la rénovation de la Neerscheldewijk (actuelles Vlaanderenstraat, Limburgstraat et Henegouwenstraat) à Gand a été lancée selon le modèle parisien.
Hippolyte Louis_Gory/Hippolyte Louis Gory :
Hippolyte Louis Gory (27 septembre 1800 - 26 avril 1852) était un entomologiste français.
Hippolyte Lucas / Hippolyte Lucas :
Pierre-Hippolyte Lucas (17 janvier 1814 - 5 juillet 1899) était un entomologiste français. Lucas était aide-naturaliste au Muséum national d'Histoire naturelle. De 1839 à 1842, il étudie la faune dans le cadre de la commission scientifique sur l'exploration de l'Algérie. Son frère était Prosper Lucas.
Hippolyte Mari%C3%A9-Davy/Hippolyte Marié-Davy :
Edme Hippolyte Marié-Davy (28 avril 1820 - 26 juillet 1893) était un chimiste et inventeur français du XIXe siècle. Il est né à Clamecy, Nièvre. En 1854, il invente le premier périscope naval, constitué d'un tube vertical avec deux petits miroirs fixés à chaque extrémité à 45°. Il invente également une pile au bisulfate de mercure qui porte son nom, "la Marie-Davy". En 1854, Marié-Davy invente un moteur électromagnétique. Sur cette base, il a proposé un sous-marin avec une hélice à entraînement électrique. McClintock et Watson avaient autrefois prévu d'utiliser l'appareil sur le Hunley. Le moteur aurait la puissance d'une "machine à vapeur à un cheval". Dans les années 1860, il est sous-directeur de l'Observatoire de Paris, chargé de la météorologie. Il se consacra à l'étude des orages locaux, suite à la tempête destructrice du 14 novembre 1854, pendant la guerre de Crimée.
Hippolyte Mattel%C3%A9/Hippolyte Mattelé :
Hippolyte Victor Roger Mattelé (10 août 1921 - 2006) était un rameur belge. Il a participé aux Jeux olympiques d'été de 1952 à Helsinki avec le duo masculin avec barreur où ils ont été éliminés en demi-finale de repêchage.
Hippolyte Metdepenningen/Hippolyte Metdepenningen :
Hippolyte Désiré Metdepenningen (1799–1881) était un avocat belge, président du barreau de Gand et un homme politique. Après l'indépendance de la Belgique des Pays-Bas en 1830, il devient conseiller municipal sur la liste orangiste. En 1846, il est co-fondateur du Parti libéral, qui est le premier parti politique de Belgique. En 1848, il se retire de la politique. Il fut pendant de nombreuses années Vénérable Maître de la loge gantoise Le Septentrion. Le 20 juin 1886, une statue est inaugurée devant la Cour de justice de Gand par le sculpteur Julien Dillens.
Hippolyte Mircher/Hippolyte Mircher :
Hippolyte Mircher (13 août 1820 - 15 décembre 1878) était un militaire français, arabisant et topographe qui a servi de nombreuses années en Algérie puis en Égypte lors de la construction du canal de Suez. Il est connu pour une mission chez les Touaregs qu'il entreprit en 1862.
Hippolyte Monplaisir/Hippolyte Monplaisir :
Hippolyte Monplaisir (1821, Bordeaux - 10 juin 1877, Besana in Brianza) était un danseur, chorégraphe et maître de ballet français.
Hippolyte Monpou/Hippolyte Monpou :
François Louis Hippolyte Monpou (12 janvier 1804 - 10 août 1841) était un organiste français et compositeur de chansons et d'opéras.
Hippolyte Montillie/Hippolyte Montillie :
Hippolyte Montillie était un sculpteur français sourd de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Montillie est né à Moulin, en France, et a obtenu un diplôme de l'école Pereire pour les sourds à Paris, restant actif par la suite à Paris. Ses œuvres les plus importantes sont un ensemble de figures décoratives sur le Pont Alexandre III, et une statue en bronze intitulée L'Honneur dominant la Discorde sur la corniche du Grand Palais. Il s'installe aux États-Unis vers 1900, où il travaille en atelier de Karl Bilter, produisant des sculptures et des œuvres décoratives pour les expositions panaméricaines et de Caroline du Sud de 1901 et la Louisiana Purchase Exposition de 1904.
Hippolyte Montplaisir/Hippolyte Montplaisir :
Hippolyte Montplaisir (7 mars 1839 - 20 juin 1927) était un homme politique canadien.
Hippolyte Morestin/Hippolyte Morestin :
Hippolyte Morestin (1er septembre 1869 - 12 février 1919) était un chirurgien français et professeur agrégé d'anatomie à l'Université de Paris. Il a été l'un des fondateurs de la chirurgie esthétique. Il a été surnommé "Le père des bouches" après ses percées en chirurgie buccale et maxillo-faciale. Morestin est né à Basse-Pointe, une commune du département français d'outre-mer de la Martinique. Son père Charles Amédée Morestin (décédé en 1902) était un médecin éminent qui a influencé à la fois Hippolyte et son jeune frère Amédée à étudier la médecine. Hippolyte et Amédée ont tous deux dédié leurs thèses de doctorat, soutenues à Paris en 1894 et 1912, respectivement, à leur père, et les travaux d'Amédée ont utilisé les observations d'Hippolyte. Morestin a grandement influencé le chirurgien anglo-néo-zélandais Harold Gillies, qui l'a rencontré en congé à Paris pendant la Première Guerre mondiale. Gillies était attaché à l'hôpital général britannique de Rouen. Morestin, lorsque Gillies l'observait, a retiré une tumeur du visage d'un patient et a essentiellement "greffé" la peau en la coupant et en la roulant de la mâchoire du patient sur la plaie pour permettre à la peau de repousser. Morestin est décédé d'une maladie pulmonaire pendant la grippe. épidémie de 1918-1919.
Hippolyte Moulin/Hippolyte Moulin :
Hippolyte Alexandre Julien Moulin, parfois appelé Julien-Hippolyte Moulin ou Hypolite Moulin, (1832–1884) était un sculpteur français du XIXe siècle. Moulin, fils de commerçant, entre à l'École des Beaux-Arts en 1855 mais n'a pas les moyens de continuer les cours et doit devenir professeur de langues à Paris pour subvenir à ses besoins. Il a ensuite étudié avec Auguste-Louis-Marie Ottin et avec Antoine-Louis Barye. il a exhumé une statuette romaine. Sa pose nue reflète celle de la statuette elle-même, indiquant peut-être que la statue représente l'excavateur s'imaginant dans la pose de la statuette originale. La statue a remporté une médaille au Salon de Paris de 1864 et est devenue son œuvre la plus célèbre. L'original grandeur nature a été acheté par le gouvernement français pour 7 000 francs et exposé à l'Exposition Universelle de 1867. Il se dresse maintenant sur un grand piédestal du musée d'Orsay aux côtés du vainqueur du combat de coqs d'Alexandre Falguière sur un piédestal adjacent - un autre bronze danseur nu en équilibre sur une jambe qui avait également été exposé au Salon de 1864. Moulin a remporté d'autres médailles au Salon en 1867 et 1869, et une autre à l'Exposition Universelle de 1878. Ses autres œuvres incluent Victoria Mars (plâtre exposé au Salon de 1872) et A Secret from On High (Secret d'en Haut) (plâtre 1873 ; marbre 1875, maintenant aussi au musée d'Orsay aux côtés d'autres statues de marbre.) Un secret d'en haut représente un adolescent nu Mercure (Hermès) grandeur nature chuchotant un secret à un herm - un pilier surmonté d'un buste de lui-même - sachant qu'il ne répétera jamais ce qu'il lui dit. Moulin a passé ses dernières années dans une maison de repos pour malades mentaux.
Hippolyte M%C3%A8ge-Mouri%C3%A8s/Hippolyte Mège-Mouriès :
Hippolyte Mège-Mouriès ( français: [ipɔlit mɛʒ muʁjɛs] ; 24 octobre 1817 - 31 mai 1880) était un chimiste et inventeur français célèbre pour son invention de la margarine .
Hippolyte M%C3%BCller/Hippolyte Müller :
Hippolyte Müller (22 novembre 1865 - 23 septembre 1933) était un ethnographe français et le premier conservateur du Musée dauphinois de Grenoble. Bijoutier de métier, Müller était fasciné par la préhistoire. Archéologue et préhistorien autodidacte, il est reconnu par ses pairs et enseigne à la faculté des lettres de Grenoble.
Hippolyte Passy/Hippolyte Passy :
Hippolyte Philibert Passy (15 octobre 1793 - 1er juin 1880) était un officier de cavalerie, économiste et homme politique français.
Hippolyte Paul_Jayr/Hippolyte Paul Jayr :
Hippolyte Paul Jayr (25 décembre 1801 - 1900) était un administrateur et homme politique français. Il a été ministre des Travaux publics la dernière année de la monarchie de Juillet.
Hippolyte Petitjean/Hippolyte Petitjean :
Hippolyte Petitjean (11 septembre 1854, Mâcon - 18 septembre 1929, Paris) était un peintre postimpressionniste français qui pratiquait la technique du pointillisme.
Hippolyte Peyrol/Hippolyte Peyrol :
Hippolyte Peyrol (10 juin 1856 - 24 décembre 1929) était un sculpteur français. Son travail faisait partie de l'épreuve de sculpture du concours d'art des Jeux olympiques d'été de 1928.
Hippolyte Pir%C3%A9/Hippolyte Piré :
Hippolyte-Marie-Guillaume de Rosnyvinen, comte de Piré, (Rennes, 31 mars 1778 - Paris, 20 juillet 1850) était un général français qui a combattu dans les guerres napoléoniennes. Son nom est inscrit sur la deuxième colonne du pilier nord de la Arc de Triomphe.
Hippolyte Pixii/Hippolyte Pixii :
Hippolyte Pixii (1808–1835) était un luthier de Paris, France. En 1832, il construisit une première forme de générateur électrique à courant alternatif, basé sur le principe de l'induction électromagnétique découvert par Michael Faraday. L'appareil de Pixii était un aimant tournant, actionné par une manivelle, où les pôles nord et sud passaient sur une bobine avec un noyau de fer. Une impulsion de courant était produite chaque fois qu'un pôle passait sur la bobine. Il a également constaté que la direction du courant changeait lorsque le pôle nord passait au-dessus de la bobine après le pôle sud. Plus tard, sur une suggestion d'André-Marie Ampère, d'autres résultats furent obtenus en introduisant un commutateur qui produisait un courant continu pulsé. A cette époque, le courant continu était préférable au courant alternatif. Bien que Pixii n'ait pas entièrement compris l'induction électromagnétique, son appareil a conduit à la construction d'appareils plus sophistiqués.
Pointe Hippolyte/Pointe Hippolyte :
Hippolyte Point (64°41′S 63°7′W) est un point qui marque l'extrémité nord-est de l'île Lion, située immédiatement à l'est de l'île Anvers dans l'archipel Palmer, en Antarctique. Il a été cartographié et nommé par l'expédition antarctique belge sous Gerlache, 1897–99.
Hippolyte Pradelles/Hippolyte Pradelles :
Justin Jean-Baptiste Hippolyte Pradelles (29 mars 1824 - 6 janvier 1913) était un peintre paysagiste français. D'abord dessinateur et aquarelliste, Pradelles se tourne ensuite vers la peinture, réalisant principalement des paysages régionaux mais aussi des scènes de genre et militaires.
Hippolyte Renaud/Hippolyte Renaud :
Claude Hélène Hippolyte Renaud (1803–1874) était un officier d'artillerie français, socialiste utopiste et journaliste.
Hippolyte Ribi%C3%A8re/Hippolyte Ribière :
Charles-Hippolyte Ribière (1er mars 1822 - 29 juin 1885) était un avocat et homme politique français qui fut sénateur de l'Yonne de 1876 à 1885.
Hippolyte Rimbaut/Hippolyte Rimbaut :
Hippolyte Louis Rimbaut (1818-1888) était un dramaturge français du XIXe siècle. Collaborateur du Temps, ses pièces sont présentées sur les plus grandes scènes parisiennes de la première moitié du XIXe siècle, dont le Théâtre du Panthéon, le Théâtre de l'Ambigu et le Théâtre des Délassements-Comiques. Contrairement à ce que certaines sources peuvent écrire, ce n'était pas un pseudonyme pour Fulgence de Bury.
Roches Hippolyte / Roches Hippolyte :
Hippolyte Rocks est une petite île granitique, d'une superficie de 5,3 ha, dans le sud-est de l'Australie. Il fait partie du groupe d'îles de Tasman, situé près de la côte sud-est de la Tasmanie autour de la péninsule de Tasman. Il a un sommet plat et est entouré de falaises abruptes atteignant 65 m de hauteur. Il fait partie du parc national de Tasman.
Hippolyte Rolin/Hippolyte Rolin :
Hippolyte Rolin, (né à Courtrai le 6 septembre 1804 ; décédé à Gand le 8 mars 1888) était un avocat et ministre belge des Travaux publics 1848-1850. Hippolyte Rolin était le père de Gustave Rolin-Jaequemyns et l'oncle par alliance de Joseph Hellebaut. Rolin a étudié à l'Université de Gand où il a terminé ses études en 1827 avec distinction. Il part ensuite se perfectionner à Berlin où il suit les séminaires de Savigny et de Hegel. Au cours de son mandat de ministre des Travaux publics, Rolin est à l'origine de la création du premier timbre-poste belge, du type dit des épaulettes, en 1849.
Hippolyte Romanov/Hippolyte Romanov :
Hippolyte Vladimirovitch Romanov (également orthographié Hippolyte Romanoff ; russe : Ипполит Владимирович Романов ; 1864–1944) était un ingénieur et inventeur russe, dont le travail était étroitement associé aux véhicules électriques. Il a conçu la première voiture électrique domestique qui a été construite à Saint-Pétersbourg en 1899. Ce véhicule a été conçu pour transporter deux personnes et est devenu célèbre sous le nom de "coucou". Il a un poids de 750 kg, dont 370 kg de batterie. La capacité de la batterie complètement chargée était suffisante pour environ 60 km de trajet à une vitesse de 35 verstes par heure (environ 39 km/h). Il a également construit une voiture omnibus transportant 17 personnes à une vitesse de 20 km/h sur une distance de 60 km. Son omnibus électrique de 20 places destiné aux hôtels est construit dans l'usine "Dux" de Moscou en 1902. Sa conception comportait un pneu en acier pour train de roulement. Cependant, le développement du transport électrique dans le pays nécessitait le soutien de l'État. Le 19 janvier 1901, Romanov a été invité par la Douma de la ville de Saint-Pétersbourg à ouvrir 10 routes. Cela a nécessité 80 omnibus, qui ont besoin de fonds totaux de plus de 500 000 roubles. Pour trouver des sommes aussi importantes, il a été décidé de créer une société par actions, qui a échoué, car ses concurrents directs (différentes sociétés d'omnibus et de tramways) étaient clairement mécontents de la nouvelle forme de transport. En conséquence, tous les efforts de Romanov pour établir un trafic régulier d'autobus électriques ont échoué. Voyant que ses idées n'étaient pas populaires, Romanov a été transféré dans d'autres domaines de l'électrotechnique. Il a construit huit véhicules électriques: 4 camions, 1 fourgon à trois cycles et 3 voitures particulières à la mi-1914, selon le magazine "Motorist". Essayant d'évaluer les perspectives de propagation des voitures électriques en Russie, le magazine a écrit: ... En attendant, les voitures électriques pourraient être très utiles ... Nous nous méfions simplement des relations unilatérales avec les équipes électriques et ne les appliquons que là où elles sont vraiment se tenir sur leurs produits à l'échelle internationale à sa place. La compétition et la pratique ne montreront pas quelle zone de mouvement devrait être Applicabilité des voitures à essence, et dans quelle mesure - électrique ...
Hippolyte Roussel/Hippolyte Roussel :
Hippolyte Roussel (22 mars 1824 à La Ferté-Macé - 22 janvier 1898 aux îles Gambier) était un prêtre français et missionnaire en Polynésie, membre de la Congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie. En 1854, il est envoyé évangéliser dans les Tuamotu et à Mangareva dans les îles Gambier. Il est démis de ses fonctions à Mangareva en raison de ses "déclarations véhémentes" et est nommé en 1866 pour diriger une nouvelle mission à l'île de Pâques, avec Eugène Eyraud, décédé peu après. Lors de son séjour à l'île de Pâques, il compile des notes sur les us et coutumes des insulaires, qu'il envoie à Valparaíso en 1869 et qui sont publiées en avril et juin 1926 dans les Annales des Sacrés-Cœurs de Picpus. En 1871, après un conflit avec le gérant de la plantation Brander, Jean-Baptiste Dutrou-Bornier, il est contraint de quitter l'île de Pâques, et emmène avec lui 275 insulaires, ne laissant que 230 Rapanui sur l'île. Il se rendit à Rikitea sur Mangareva avec 168 Rapanui, et y dirigea la mission jusqu'à sa mort en 1898. Il retourna périodiquement sur l'île de Pâques, notamment en 1882-83 pour nommer Atamu Tekena comme roi de l'île.
Hippolyte Schouppe/Hippolyte Schouppe :
Hippolyte Schouppe était un rameur belge. Il a participé aux Jeux olympiques d'été de 1924 à Paris avec le huit masculin où ils ont été éliminés au premier tour de repêchage.
Hippolyte Sebron/Hippolyte Sebron :
Hippolyte Victor Valentin Sebron (21 août 1801, Caudebec-en-Caux - 1er septembre 1879, Paris) était un paysagiste, paysage urbain et portraitiste français. Il était également photographe et travaillait au pastel.
Hippolyte Simon/Hippolyte Simon :
Hippolyte Simon (25 février 1944 - 25 août 2020) était un archevêque catholique français. Il a été évêque de Clermont de 1996 à 2002 avant de devenir archevêque jusqu'en 2016. Il a été vice-président de la Conférence épiscopale de France de 2007 à 2013.
Hippolyte Taine/Hippolyte Taine :
Hippolyte Adolphe Taine (prononciation française : [ipɔlit adɔlf tɛn], 21 avril 1828 - 5 mars 1893) était un historien, critique et philosophe français. Il était la principale influence théorique sur le naturalisme français, un partisan majeur du positivisme sociologique et l'un des premiers praticiens de la critique historiciste. On a dit que l'historicisme littéraire en tant que mouvement critique est né avec lui. On se souvient également de Taine pour ses tentatives de fournir un compte rendu scientifique de la littérature. Taine a eu un effet profond sur la littérature française; l' Encyclopædia Britannica de 1911 affirmait que «le ton qui imprègne les œuvres de Zola, Bourget et Maupassant peut être immédiatement attribué à l'influence que nous appelons celle de Taine». Du traumatisme de 1871, un érudit a dit que Taine avait « forgé la structure architecturale de l'historiographie de droite française moderne ».
Hippolyte Van_den_Bosch/Hippolyte Van den Bosch :
Hypoliet Geraard van den Bosch (30 avril 1926 - 1er décembre 2011), surnommé Poly, était un footballeur belge qui a terminé meilleur buteur de la Ligue belge en 1954 alors qu'il jouait pour le RSC Anderlecht. Il a joué 8 fois avec l'équipe nationale belge entre 1953 et 1957. "Poly" a fait ses débuts internationaux le 22 novembre 1953 lors d'un match nul 2–2 contre la Suisse et il a marqué deux fois. Van den Bosch était dans l'équipe pour la Coupe du Monde de la FIFA 1954.
Hippolyte Visart_de_Bocarm%C3%A9/Hippolyte Visart de Bocarmé :
Hippolyte Visart de Bocarmé ( Weltevreden , Java 14 juin 1818 - Mons , Belgique 19 juillet 1851) était un noble belge et un meurtrier reconnu coupable. Il a empoisonné son beau-frère afin d'acquérir de l'argent dont il avait un besoin urgent. En 1851, le chimiste Jean Servais Stas prouva que Visart de Bocarmé avait utilisé la nicotine extraite des feuilles de tabac comme poison. Ce fut la première preuve exacte des alcaloïdes en médecine légale.
Hippolyte et_Polydore_Pauquet/Hippolyte et Polydore Pauquet :
Hippolyte et Polydore Pauquet étaient des frères français et des illustrateurs d'histoire naturelle. Les "Frères Pauquet" étaient des illustrateurs célèbres du XIXe siècle d'un certain nombre d'œuvres populaires, notamment "Modes et Costumes Historiques Dessinés et Gravés par Pauquet Frères d'après les Meilleurs Maîtres de Chaque Epoque" (c1865). Ils étaient les fils de Jean Louis Charles Pauquet (1759-1837), artiste et graveur, et de Marie-Madeleine Lacroix (1771-1841). Hippolyte-Louis-Émile Pauquet (28 février 1797 Paris - 20 mars 1871) était l'aîné des deux et était en grande partie responsable des gravures basées sur les illustrations de Polydore Jean-Charles Pauquet (30 juillet 1800 Paris - 20 avril 1879), bien que les deux ont partagé le mérite de leurs œuvres. Ils sont d'abord apprentis de leur père, Jean Louis Charles Pauquet, et s'inscrivent le 18 août 1812 à l'École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Leur travail a été exposé au Salon de Paris dans les années 1820 et 1830, bien que leur reconnaissance vienne principalement de leurs publications.
Hippolyte bifidirostris/Hippolyte bifidirostris :
Hippolyte bifidirostris est une crevette caméléon de la famille des Hippolytidae, trouvée autour de la Nouvelle-Zélande à des profondeurs de 18 à 36 mètres (59 à 118 pieds). Il peut également se produire sur la Grande Barrière de Corail en Australie, mais ce record devra peut-être être confirmé.
Hippolyte californiensis/Hippolyte californiensis :
Hippolyte californiensis, la crevette verte de Californie, est une espèce de crevette de la famille des Hippolytidae. Il est originaire de l'est de l'océan Pacifique. Il a été décrit pour la première fois en 1895 par le zoologiste SJ Holmes de Bodega Bay, en Californie. Parmi les quelque 32 espèces du genre Hippolyte, il est le plus étroitement apparenté à H. obliquimanus et H. williamsi.
Hippolyte d%27Albis/Hippolyte d'Albis:
Hippolyte d'Albis est un économiste français, né le 24 novembre 1973 à Londres, spécialisé dans les questions démographiques. Il est professeur à l'Université Panthéon-Sorbonne et à l'École d'économie de Paris. Il est sous-directeur scientifique à l'Institut des sciences humaines et sociales du CNRS chargé des recherches en économie, gestion, géographie et études régionales et membre de l'Institut universitaire de France et du Cercle des économistes.
Hippolyte d%27Ursel/Hippolyte d'Ursel:
Le comte Marie Hippolyte Adrien Ludovic d'Ursel (Bruxelles, 17 novembre 1850 - 9 décembre 1937) était un homme politique et historien belge.
Hippolyte de_Sade_de_Vaudronne/Hippolyte de Sade de Vaudronne :
Hippolyte-Augustin de Sade de Vaudronne (3 octobre 1710, à Tarascon - 18 septembre 1780, à Triomphant, au large de Cadix) était un officier de la marine française. Il a servi pendant la guerre d'indépendance américaine.
Hippolyte de_Villemessant/Hippolyte de Villemessant :
Jean Hippolyte Auguste Delaunay de Villemessant (22 avril 1810, Rouen - 12 avril 1879, Monte-Carlo) était un journaliste français conservateur.
Hippolyte de_la_Charlerie/Hippolyte de la Charlerie :
Hippolyte de la Charlerie (1827-1869) était un peintre et illustrateur belge.
Hippolyte et_Aricie/Hippolyte et Aricie :
Hippolyte et Aricie est le premier opéra de Jean-Philippe Rameau. Il a été créé à grande controverse par l'Académie Royale de Musique dans son théâtre du Palais-Royal à Paris le 1er octobre 1733. Le livret français, de l'abbé Simon-Joseph Pellegrin, est basé sur la tragédie Phèdre de Racine. L'opéra prend la forme traditionnelle d'une tragédie en musique avec un prologue allégorique suivi de cinq actes. Les premiers publics ne trouvaient rien d'autre de conventionnel dans l'œuvre.
Hippolytie/Hippolytie :
Hippolytia est un genre de plantes à fleurs de la famille des marguerites originaire d'Asie tempérée. EspèceHippolytia alashanensis (Ling) C.Shih - Gansu, Mongolie intérieure Hippolytia crassicollum (Rech.f.) K.Bremer & Humphries - Afghanistan Hippolytia delavayi (Franch. ex WWSm.) C.Shih - Sichuan, Yunnan Hippolytia desmantha C.Shih - Qinghai Hippolytia dolichophylla (Kitam.) K.Bremer & Humphries - Sichuan Hippolytia glomerata C.Shih - Tibet Hippolytia gossypina (CBClarke) C.Shih Tibet, Népal, Sikkim Hippolytia herderi (Regel & Schmalh.) Poljakov - Altay, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Xinjiang Hippolytia kennedyi (Dunn) Ling - Tibet Hippolytia megacephala (Rupr.) Poljakov - Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan Hippolytia schugnanica (C.Winkl.) Poljakov - Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Afghanistan, Iran Hippolytia senecionis (Jacquem. ex Besser) Poljakov ex Tzvelev - Afghanistan, Cachemire, Tibet Hippolytia syncalathiformis C.Shih - Tibet Hippolytia tomentosa (DC.) Tzvelev - Cachemire, Tibet Hippolytia trifida (Turcz.) Poljakov - Mongolie, Mongolie intérieure Hippolytia yunnane nsis (Jeffrey) C.Shih - Yunnan, Birmanie
Hippolytidae/Hippolytidae :
Les Hippolytidae sont une famille de crevettes plus propres, également connues sous le nom de crevettes à dos brisé ou de crevettes anémones. Le terme «crevette à dos cassé» s'applique également au genre Hippolyte en particulier et «crevette plus propre» est parfois appliqué exclusivement à Lysmata amboinensis.
Hippolytpuszta/Hippolytpuszta :
Hippolytpuszta est un ancien village, qui fait maintenant partie de Szabadegyháza, en Hongrie. Le code postal est le 2432.
Hippolyte/Hippolyte :
Hippolyte peut faire référence à :
Hippolyte, évêque_de_V%C3%A1c/Hippolyte, évêque de Vác :
Hippolyte ou Ypolitus ( hongrois : Ipoly ) était un prélat du royaume de Hongrie au XIIe siècle, qui a été évêque de Vác d'environ 1156 à 1157, sous le règne de Géza II de Hongrie .
Hippolyte (mythe_grec)/Hippolyte (mythe grec) :
Dans la mythologie grecque, Hippolyte (grec : Ἱππόλυτος Hippolytos ; "déchaîneur de chevaux") peut faire référence aux personnages suivants : Hippolyte, fils de Thésée. Hippolyte , un prince égyptien comme l'un des fils du roi Aegyptus. Il a subi le même sort que ses autres frères, à l'exception de Lynceus, lorsqu'ils ont été tués lors de leur nuit de noces par leurs épouses qui ont obéi à l'ordre de leur père, le roi Danaus de Libye. Hippolyte était le fils d'Aegyptus par une femme arabe et donc propre frère d'Istrus, Chalcodon, Agenor, Chaetus, Diocorystes, Alces, Alcmenor, Hippothous et Euchenor. Dans certains récits, il pourrait être un fils d'Aegyptus soit par Eurryroe, fille du dieu du fleuve Nilus, soit par Isaie, fille du roi Agenor de Tyr. Hippolyte a épousé la Danaid Rhode, fille de Danaus soit par les hamadryades Atlanteia ou Phoebe. Hippolyte, l'un des Gigantes, tué par Hermès. Hippolyte, amant d'Aegiale, épouse de Diomède. Hippolyte, père de Deiphobus d'Amyclae (celui qui a purifié Héraclès pour le meurtre d'Iphitus). Hippolyte, successeur de Zeuxippe comme roi de Sicyon, fils de Rhopalus, petit-fils de Phaestus et père de Lacestades. Hippolyte de Sicyon, bien-aimé d'Apollon.
Hippolyte (archevêque_de_Gniezno)/Hippolyte (archevêque de Gniezno) :
Hippolyte ou Hipolit (mort vers 1027) était un archevêque médiéval de Gniezno. Son lieu et sa date de naissance sont inconnus, mais l'historien médiéval Jan Długosz affirme qu'il était de naissance noble et citoyen romain. Les érudits modernes conviennent généralement qu'il n'était pas polonais. Il a été nommé évêque entre le 18 avril 1025 et le 25 décembre 1025 dans la cathédrale de Gniezno par Bolesław I le Brave et a été primat de Pologne pendant la dernière partie du règne de Boleslaw et le début de celui de Mieszko II Lambert. Le 18 avril 1025, il couronna Boleslas Ier le Brave et le 25 décembre 1025, Mieszko II Lambert comme rois de Pologne dans sa cathédrale de Gniezno. Il meurt en 1027 et est enterré dans la cathédrale de Gniezno.
Hippolyte (jouer)/Hippolyte (jouer) :
Hippolyte ( grec ancien : Ἱππόλυτος , Hippolyte ) est une tragédie grecque antique d' Euripide , basée sur le mythe d' Hippolyte , fils de Thésée . La pièce a été produite pour la première fois pour la ville Dionysia d'Athènes en 428 av. J.-C. et a remporté le premier prix dans le cadre d'une trilogie. ce qu'on en sait est basé sur des échos trouvés dans d'autres écrits anciens. La pièce précédente et celle qui a survécu sont toutes deux intitulées Hippolyte , mais afin de distinguer les deux, on leur a traditionnellement donné les noms, Hippolyte Kalyptomenos et Hippolyte Stephanophoros (Ἱππόλυτος στεφανοφόρος - "Hippolyte le porteur de couronne"). On pense que le contenu de l'Hippolytos Kalyptomenos disparu dépeint une Phèdre honteusement lubrique, qui a directement proposé Hippolyte, ce qui a apparemment offensé le public de la pièce. d'Artémis. Dans cette version, Phaedra lutte contre ses propres désirs sexuels, qui ont été incités par Aphrodite.
Hippolyte Antoine_Kunnunkal/Hippolyte Antoine Kunnunkal :
Hippolytus Anthony Kunnunkal, OFM, Cap était un prélat indien de l'Église catholique. Il fut le premier préfet apostolique et le premier évêque du diocèse catholique de Jammu-Srinagar.
Hippolyte Guarinonius/Hippolyte Guarinonius :
Hippolytus Guarinonius (18 novembre 1571 - 31 mai 1654) était un médecin et polymathe tridentin qui passa la majeure partie de sa vie à Hall in Tirol. Il représentait un courant militant du catholicisme et a joué un rôle déterminant dans la construction de l'église Saint-Charles (Karlskirche) à Volders. Il était également un instigateur du culte antisémite d'Andreas Oxner.
Hippolyte Lutostanski/Hippolyte Lutostanski :
Hippolytus Lutostansky (1835–1915), également translittéré comme Lutostanski, Liutostanskii, JJ Ljutostanski, Ippolit Iosifovich Lutostanskiĭ ; Polonais : Hipolit Lutostański, était un ancien prêtre catholique d'origine polonaise dans l'Empire russe, converti à l'Église orthodoxe russe et antisémite.
Hippolytus de_Marsiliis/Hippolytus de Marsiliis :
Hippolytus de Marsiliis (1451-1529) était un avocat et docteur utriusque iuris (Lat. 'docteur de l'une ou l'autre loi' - celui qui a étudié le droit civil ainsi que le droit canonique). Il obtint son doctorat en 1480 mais la date à laquelle il devint avocat est inconnue. Tout au long de sa vie, il a écrit de nombreuses répétitions et notabilia sur de nombreux canons et décrétales. En outre, il a enseigné le droit romain à partir de l'année 1482. Il est surtout connu pour avoir documenté la méthode chinoise de torture à l'eau, dans laquelle des gouttes d'eau tombaient constamment sur le front d'une victime, la rendant folle. Il a également été la première personne à documenter la privation de sommeil comme moyen de torture, dans lequel les interrogateurs répétaient les mêmes questions, secouaient la victime à des intervalles aléatoires, la piquaient avec une épingle pointue ou la forçaient à marcher dans un couloir sans fin. Si les interrogateurs se lassaient, ils échangeaient avec un autre groupe, qui posait ensuite les mêmes questions (aujourd'hui, la police utilise cette méthode, mais elle est connue sous le nom de troisième degré).
Hippolyte d'Athènes/Hippolyte d'Athènes :
Dans la mythologie grecque, Hippolyte (grec : Ἱππόλυτος, Hippolytos « déchaîneur de chevaux » ; ) est le fils de Thésée et d'Hippolyte ou d'Antiope. Sa chute aux mains d'Aphrodite est surtout racontée par le dramaturge Euripide, bien que d'autres versions parfois différentes de l'histoire aient également survécu.
Hippolyte de_Rome/Hippolyte de Rome :
Hippolyte de Rome (en grec : Ἱππόλυτος ; vers 170 - vers 235 après JC) était l'un des théologiens chrétiens les plus importants du deuxième troisième siècle, dont la provenance, l'identité et le corpus restent insaisissables pour les érudits et les historiens. Les communautés suggérées incluent Rome, la Palestine, l'Égypte, l'Anatolie et d'autres régions du Moyen-Orient. Les meilleurs historiens de la littérature de l'Église antique, y compris Eusèbe de Césarée et Jérôme, confessent ouvertement qu'ils ne peuvent pas nommer où Hippolyte, le commentateur biblique et théologien, a exercé la direction. Ils avaient lu ses ouvrages mais ne possédaient pas de preuves de sa communauté. Photios I de Constantinople le décrit dans sa Bibliotheca (cod. 121) comme un disciple d'Irénée, qui était dit être un disciple de Polycarpe, et d'après le contexte de ce passage, on suppose qu'il a suggéré qu'Hippolyte s'appelait ainsi. Cette affirmation est douteuse. Une théorie plus ancienne affirme qu'il est entré en conflit avec les papes de son temps et semble avoir dirigé un groupe schismatique en tant que rival de l'évêque de Rome, devenant ainsi un antipape. Dans cette optique, il s'est opposé aux papes romains qui ont assoupli le système pénitentiel pour accueillir le grand nombre de nouveaux convertis païens. Cependant, il se réconcilie avec l'Église avant de mourir en martyr. À partir du IVe siècle, diverses légendes naissent à son sujet, l'identifiant comme prêtre du schisme novatianiste ou comme soldat converti par saint Laurent. Il a également été confondu avec un autre martyr du même nom. Le pape Pie IV l'identifie comme "Saint Hippolyte, évêque du Pont" qui fut martyrisé sous le règne de Sévère Alexandre par son inscription sur une statue trouvée à l'église Saint-Laurent à Rome et conservée au Vatican telle que photographiée et publiée à Bunsen.
Hippolyte de Thèbes/Hippolyte de Thèbes :
Hippolyte de Thèbes était un auteur byzantin de la fin du VIIe ou du début du VIIIe siècle. Sa Chronique, conservée seulement en partie, est une source particulièrement précieuse pour la chronologie du Nouveau Testament. Des fragments conservés sont dispersés dans une quarantaine de manuscrits, traitant pour la plupart de la Sainte Famille. Ainsi, selon la Chronique, Jésus a été crucifié en 30 après JC, et Marie, mère de Jésus a vécu onze ans de plus, mourant en 41 après JC. La Chronique est citée deux fois dans les "courtes notes chronologiques" compilées sous Constantin V (r. 741-775). Épiphane le moine , écrivant au début du IXe siècle, nomme Hippolyte comme l'une de ses autorités sur la vie de la Sainte Vierge. Un autre fragment rapporte qu'après l'Ascension, Marie a continué à vivre à Jérusalem dans une maison achetée par Jean l'Apôtre avec l'héritage de son père Zébédée. Cette tradition d'une maison de Marie à Jérusalem est évoquée pour la première fois par Sophronius de Jérusalem (mort en 638). Sur la base de telles preuves, le floruit d'Hippolyte est placé à peu près entre 650 et 750 après JC. La première édition des parties existantes de la Chronique a été publiée par Emmanuel Schelstrate en 1692. Le texte a de nouveau été édité par Migne dans Patrologia Graeca (PG 117, col 1025-1056). Une édition critique a été publiée par Diekamp (1898).
Hippolytushoef/Hippolytushoef :
Hippolytushoef, abrégé localement en Hippo, est une ville de l'ouest des Pays-Bas, située dans la municipalité de Hollands Kroon, en Hollande du Nord, à 14 km à l'est de Den Helder.
Hippomaque/Hippomaque :
Hippomaque ou Hippomakhos ou Hippomachos (grec ancien : Ἱππόμαχον ou Ἱππόμαχος signifie "combattre à cheval, cavalier") peut faire référence à : Hippomaque, un guerrier troyen et fils d'Antimaque. Il était le frère d'Hippoloque, de Pisandre et de Tisiphone. Pendant la guerre de Troie, Hippomaque a été tué par Léontée, chef des Lapithes, qui l'a frappé avec un plâtre de sa lance, le frappant à la ceinture. Hippomaque, l'un des prétendants de Pénélope. Il est venu de Zacynthos avec 43 autres prétendants. Hippomaque a finalement été tué par Ulysse avec l'aide d'Eumée, Philoetius et Télémaque, après son retour de son voyage de 10 ans. Hippomaque d'Elis, un ancien Grec qui a remporté trois adversaires dans une compétition olympique de boxe pour garçons sans recevoir de coup.
Hippomane/Hippomane :
Hippomane est un genre de plantes des Euphorbiaceae décrit par Linnaeus en 1753. Il est originaire des Antilles, d'Amérique centrale, du Mexique, de Floride, du Venezuela, de Colombie et des Galápagos.
Hippomane horrida/Hippomane horrida :
Hippomane horrida est une espèce végétale des Euphorbiaceae décrite pour la première fois pour la science en 1929. Elle est endémique de la province de Barahona en République dominicaine dans les Antilles.
Hippomane épineux/Hippomane épineux :
Hippomane spinosa est une espèce végétale de la famille des Euphorbiaceae. Elle a été décrite par Linnaeus en 1753. En créole haïtien, la plante est connue sous le nom de pomme zombi (pomme zombie) et en espagnol dominicain, elle est connue sous le nom de manzanillo (camomille). Comme le mancenillier apparenté ( H. mancinella ), sa toxicité le rend résistant à la déforestation par les habitants.
Hippomaneae/Hippomaneae :
Hippomaneae est une tribu de plantes à fleurs de la famille des Euphorbiaceae. Il comprend 2 sous-tribus et 33 genres.
Hippomanes/Hippomanes :
Les hippomanes (grec ἱππομανές) sont des formations élastiques brunâtres ou olive-verdâtres qui apparaissent physiologiquement chez les juments pendant la gestation.
Hippomaninae/Hippomaninae :
Les Hippomaninae sont des plantes de la famille des Euphorbiacées. C'est une sous-tribu des Hippomaneae et compte 32 genres : Actinostemon Adenopeltis Anomostachys Balakata Bonania (également appelé Hypocoton) Colliguaja Conosapium Dalembertia (également appelé Alcoceria) Dendrocousinsia Dendrothrix Ditrysinia Duvigneaudia Excoecaria (également appelé Commia, Glyphostylus) Falconeria Grimmeodendron Gymnanthes (également appelé Adenogyne, Ateramnus) Hippomane (également appelé Mancanilla, Mancinella) Mabea Maprounea (également appelé Aegopicron, Aegopricon, Aegopricum) Microstachys Neoshirakia (également appelé Shirakia) Pleradenophora Pseudosenefeldera Rhodothyrsus Sapium (également appelé Carumbium, Gymnobothrys, Sapiopsis, Seborium, Stillingfleetia, Taeniosapium), suif chinois Sclérocroton Sebastiania (également appelé Clonostachys, Cnemidostachys, Elachocroton, Gussonia, Microstachys, Sarothrostachys et Tragiopsis) Senefeldera Senefelderopsis Shirakiopsis Spegazziniophytum Spirostachys Stillingia (également appelé Gymnostillingia) Triadica
Hippomédon/Hippomédon :
Hippomédon (; Ἰππομέδων, gén. : Ἰππομέδοντος) peut faire référence à plusieurs personnages de la mythologie grecque : Hippomédon, l'un des Sept contre Thèbes. Hippomédon, père d'Ereuthalion. Hippomédon, fils de Maenalus (ou Hippasus) et de la nymphe Ocyrhoe, défenseur de Troie tué par Néoptolème. Hippomédon, père des Ménoïtes. Son fils était un autre défenseur de Troie et a été tué par Teucer.
Hippomédon (Sept_contre_Thèbes)/Hippomédon (Sept contre Thèbes) :
Dans la mythologie grecque, Hippomédon (Ἰππομέδων, gén. : Ἰππομέδοντος) était l'un des Sept contre Thèbes. Il vivait près du lac de Lerne dans le Péloponèse ; les fondations de sa maison sur le mont Pontinus à Lerne ont été montrées à l'époque de Pausanias. Dans Les Suppliants d'Euripide, il est caractérisé comme une personne indifférente au confort et aux divertissements, désireuse d'affronter les épreuves et consacrant beaucoup de temps à l'entraînement au combat.
Hippomédon de_Sparte/Hippomédon de Sparte :
Hippomédon de Sparte (IIIe siècle av. J.-C.) était le cousin d'Agis IV à Sparte. Hippomédon a joué un rôle déterminant dans l'obtention pour son père Agesilaus d'une position puissante sous Agis, mais Agesilaus a mal géré les affaires et ils ont été exilés. Par la suite, Hippomédon a été nommé gouverneur des villes de Thrace qui étaient soumises à Ptolémée III Euergetes.
Hippomélanine/Hippomélanine :
Hippomelanina est une sous-tribu de coléoptères métallifères de la famille des Buprestidae. Il existe au moins 4 genres et environ 15 espèces décrites chez Hippomelanina.
Hippomélas/Hippomèles :
Hippomelas est un genre de coléoptères de la famille des Buprestidae, contenant les espèces suivantes : Hippomelas aeneocupreus Kerremans, 1919 Hippomelas brevipes Casey, 1909 Hippomelas martini Nelson, 1996 Hippomelas mexicanus (Laporte & Gory, 1837) Hippomelas parkeri Nelson, 1996 Hippomelas planicauda Casey, 1909 Hippomelas saginatus (Mannerheim, 1837) Hippomelas sphenicus (LeConte, 1854)
Hippomelas planicauda/Hippomelas planicauda :
Hippomelas planicauda est une espèce de la famille des Buprestidae ("coléoptères métalliques xylophages"), dans l'ordre des Coléoptères ("coléoptères"). L'aire de répartition d'Hippomelas planicauda comprend l'Amérique centrale et l'Amérique du Nord.
Hippomelas sphenicus/Hippomelas sphenicus :
Hippomelas sphenicus est une espèce de coléoptère métallique de la famille des Buprestidae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.
Hippoménelle/Hippoménelle :
Hippomenella est un genre de bryozoaires appartenant à la famille des Romancheinidae.Le genre a une distribution presque cosmopolite.Espèce : Hippomenella alifera Canu & Bassler, 1920 Hippomenella amaralae Vieira, Gordon, Souza & Haddad, 2010 Hippomenella angustaedes Canu & Bassler, 1920 Hippomenella avicularis (Livingstone , 1926) Hippomenella axiculata Canu & Bassler, 1920 Hippomenella bituberosa Brown, 1952 Hippomenella bragai Zágoršek, 1994 Hippomenella burdigalensis Li, 1990 Hippomenella chepigae Gontar, 1993 Hippomenella convexa (Canu, 1914) Hippomenella Dipomenella Martinovasa de Coronula (Ortmann, 1890) , 2015 Hippomenella fiski McGuirt, 1941 Hippomenella fissurata (Canu & Bassler, 1928) Hippomenella flava Osburn, 1952 Hippomenella gigantica Powell, 1967 Hippomenella grandirostris Canu & Lecointre, 1930 Hippomenella infratelum Canu & Bassler, 1919 Hippomenella konnoi & Hippomenella Canuella Canulata, 196 , 1920 Hippomenella magna Canu & Bassler, 1935 Hippomenell a magnifica Furon & Balavoine, 1960 Hippomenella mitzopoulosi Kühn, 1936 Hippomenella moodysbranchensis McGuirt, 1941 Hippomenella mortenseni Marcus, 1938 Hippomenella mucronata (Canu, 1914) Hippomenella mucronelliformis (Waters, 1899) Hippomenella parviporosa Canu & Bassler, 1935 Hippoumenella &2 Bassler, Hippoumenella punctata Hippomenella pungens Canu & Bassler, 1920 Hippomenella ramula Hayward & Winston, 2011 Hippomenella rarirostrata Canu & Bassler, 1935 Hippomenella rudicula Tilbrook, 2006 Hippomenella semilaevis (Reuss, 1869) Hippomenella transversata Canu & Bassler, 1920 Hippomenella transversora Canu & Bassler, 1920 Hippomenella transversora Canu & Bassler, 1920 & Bassler, 1920 Hippomenella uniserialis Di Martino & Taylor, 2015 Hippomenella vellicata (Hutton, 1873) Hippomenella vermicularis Canu & Bassler, 1935
Hippomènes/Hippomènes :
Le nom Hippomène peut également faire référence au père de Leimone. Dans la mythologie grecque, Hippomène (; grec ancien : Ἱππομένης), également connu sous le nom de Melanion (; Μελανίων ou Μειλανίων), était un fils de l'Arcadie Amphidamas ou du roi Megareus d'Onchestus et le mari d'Atalante. Il était connu pour avoir été l'un des disciples de Chiron et pour avoir surpassé les autres disciples dans son empressement à entreprendre des défis difficiles. Des inscriptions le mentionnent comme l'un des chasseurs calydoniens.
Hippomobile/Hippomobile :
L'Hippomobile est une automobile inventée par Étienne Lenoir en 1863 qui embarque son propre moteur à combustion interne. Il était basé sur son invention de 1860, le moteur à essence Lenoir.
Hipponax/Hipponax :
Hipponax ( grec ancien : Ἱππῶναξ ; gén. Ἱππώνακτος ; fl. fin du 6ème siècle avant JC), d' Ephèse et plus tard Clazomenae , était un poète iambique grec ancien qui a composé des vers illustrant le côté vulgaire de la vie dans la société ionienne . Il était célébré par les auteurs anciens pour son esprit malicieux (notamment pour ses attaques contre certains sculpteurs contemporains, Bupale et Athénis), et il était réputé physiquement déformé (une réputation qui aurait pu être inspirée par la nature de sa poésie).
Hipponicidae/Hipponicidae :
Hipponicidae , nom commun des coquilles de sabot ou des escargots de sabot , est une famille de petits escargots de mer , des mollusques gastéropodes marins ressemblant à des patelles de la superfamille des Vanikoroidea .
Hipponique III/Hipponicus III :
Hipponicus (; Grec : Ἱππόνικος ; ±485 – 422/1 BCE) était un commandant militaire athénien. Il était le fils de Callias II du dème Alopece et d'Elpinice de Laciadae (sœur de Cimon). Il était connu comme "l'homme le plus riche de Grèce". Peu de temps après 455, Hipponic épousa l'ancienne épouse de Périclès, dont le nom est inconnu. Par elle, il eut deux enfants : Callias III et une fille, Hipparete qui épousa plus tard Alcibiade. Un deuxième fils, Hermogène était probablement illégitime puisqu'il n'a reçu aucun des biens de son père. il était secrétaire du Conseil athénien (boule) et était toujours actif jusqu'en 426 lorsque lui, Nicias et Eurymédon commandaient des régiments athéniens lors d'une incursion dans le territoire béotien où ils engageèrent avec succès les forces de Tanagran et de Thébain à Tanagra.Hipponicus a été rapporté par Andocides avoir été tué à la bataille de Delium en 424, mais cela semble avoir été une erreur, soit de la part d'Andocides, soit d'un transcripteur ultérieur, car Thucydide rapporte que le général à Delium était Hippocrate. Selon Athénée, Hipponic mourut peu de temps avant qu'Eupolis n'expose sa comédie Les Flatteurs dans l'archontat d'Alcée ( 422/1). Aelian, dans ses Variétés de l'histoire, rapporte cette anecdote sur Hipponic : Hipponic fils de Callias érigerait une statue en cadeau à son Pays. On lui a conseillé que la statue soit faite par Polyclète. Il répondit: "Je n'aurai pas une telle Statue, dont la gloire ne reviendra pas au Donateur, mais au Sculpteur. Car il est certain que tous ceux qui verront l'Art admireront Polyclète et non moi."
Hipponix/Hipponix :
Hipponix , nom commun escargots à sabots ou coquilles à sabots , est un genre de petits escargots de mer à coquilles ressemblant à des patelles , mollusques gastéropodes marins de la famille des Hipponicidae , les escargots à sabots . Beaucoup (mais pas toutes) des espèces de ce genre ont des coquilles blanches.
Hipponix antiquatus/Hipponix antiquatus :
Hipponix antiquatus est une espèce de petit escargot de mer ressemblant à une patelle, un mollusque gastéropode marin de la famille des Hipponicidae, les escargots à sabots.
Hipponix benthophila/Hipponix benthophila :
Hipponix benthophila est une espèce de petit escargot de mer ressemblant à une patelle, un mollusque gastéropode marin de la famille des Hipponicidae, les escargots à sabots.
Point culminant d'Hipponix/point culminant d'Hipponix :
Hipponix climax est une espèce de petit escargot de mer ressemblant à une patelle, un mollusque gastéropode marin de la famille des Hipponicidae, les escargots à sabots.
Hipponix conique/Hipponix conique :
Hipponix conicus, nom commun de la coquille de sabot en forme de cône, est une espèce de petit escargot de mer ressemblant à une patelle, un mollusque gastéropode marin de la famille des Hipponicidae, les escargots à sabot.
Hipponix conicus_wyattae/Hipponix conicus wyattae :
Hipponix conicus wyattae est une sous-espèce de petits mollusques gastéropodes marins ressemblant à des patelles de la famille des Hipponicidae.
Hipponix incurvus/Hipponix incurvus :
Hipponix incurvus est une espèce de petit escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Hipponicidae, les escargots à sabots. Jusqu'à récemment, cette espèce était considérée comme une espèce de Capulus dans les Capulidae mais a été reclassée par Simone (2002)
Hipponix leptus/Hipponix leptus :
Hipponix leptus est une espèce de petit escargot de mer ressemblant à une patelle, un mollusque gastéropode marin de la famille des Hipponicidae, les escargots à sabots. La coquille de cette espèce est semblable à celle d'Hipponix antiquatus.
Hipponix magnat/Hipponix magnat :
Hipponix mogul est une espèce de petit escargot de mer ressemblant à une patelle, un mollusque gastéropode marin de la famille des Hipponicidae, les escargots à sabots.
Hipponix subrufus/Hipponix subrufus :
Hipponix subrufus est une espèce de petit escargot de mer ressemblant à une patelle, un mollusque gastéropode marin de la famille des Hipponicidae, les escargots à sabots.
Hipponix ticaonicus/Hipponix ticaonicus :
Hipponix ticaonicus est une espèce de petit escargot de mer ressemblant à une patelle, un mollusque gastéropode marin de la famille des Hipponicidae, les escargots à sabots.
Hipponoe (mythologie)/Hipponoe (mythologie):
Dans la mythologie grecque , Hipponoe ( grec ancien : Ἱππονόη Hipponoê signifie `` indiscipliné comme une jument '') était la Néréide «aux bras roses», fille de nymphe marine du «vieil homme de la mer» Nereus et de l'océanide Doris . Son nom signifie ou « le tempérament des chevaux » (c'est-à-dire les vagues).
Hipponome/Hipponome :
Dans la mythologie grecque , Hipponome ( grec ancien : Ἱππονόμης signifie «gardien de chevaux») était la fille de Menoeceus de Thèbes et donc sœur de Créon et Jocaste . Elle a épousé Alcaeus, fils de Persée et d'Andromède, et a eu des enfants de lui, un fils Amphitryon et deux filles Anaxo et Perimede. Dans d'autres récits, la femme d'Alcaeus s'appelait Astydamia, fille de Pélops ou Laonome, fille de Guneus.
Hippone/Hipponous :
Dans la mythologie grecque , Hipponous ( grec ancien : Ἱππόνοος ) faisait référence à plusieurs personnes: Hipponous , le père olénien de Capaneus et Periboea par Astynome . Il était fils d'Ioclès, petit-fils d'Astacus et arrière-petit-fils d'Hermès et d'Astabe, fille de Pénée. Hipponous, l'un des cinquante fils de Priam, le dernier Troyen qu'Achille tua avant sa mort. Hipponous, un guerrier achéen tué par Hector. Hipponous, fils de Triballe. Il était le père de Polyphonte par Thrassa, la fille d'Arès et de Tereine. Hipponous, qui, avec son père, fils d'Adraste, se seraient jetés dans le feu en obéissance à un oracle d'Apollon. Hipponous, nom de naissance de Bellérophon.
Hippopède/Hippopède :
En géométrie, un hippopède (du grec ancien ἱπποπέδη (hippopédē) 'horse fetter') est une courbe plane déterminée par une équation de la forme ( X 2 + y 2 ) 2 = c X 2 + ré y 2 , {\ displaystyle (x ^ {2}+y^{2})^{2}=cx^{2}+dy^{2},} où l'on suppose que c > 0 et c > d puisque les cas restants se réduisent soit à un seul point ou peut être mis sous la forme donnée avec une rotation. Les hippopèdes sont des courbes bicirculaires, rationnelles, algébriques de degré 4 et symétriques par rapport aux axes x et y.
Hippopédon/Hippopédon :
Hippopedon est un genre de sauterelles à ailes bandées de la famille des Acrididae. Il y a au moins trois espèces décrites dans Hippopedon.
Hippopedon capito/Hippopedon capito :
Hippopedon capito, la sauterelle Apache, est une espèce de sauterelle à ailes bandées de la famille des Acrididae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.
Hippopédon gracilipes/Hippopédon gracilipes :
Hippopedon gracilipes, ou sauterelle élancée de Rehn, est une espèce de sauterelle à ailes bandées de la famille des Acrididae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.
Hippophae/Hippophae :
Hippophae est le genre des argousiers, arbustes à feuilles caduques de la famille des Elaeagnaceae. Le nom de l'argousier peut être composé d'un trait d'union pour éviter toute confusion avec les vrais argousiers non apparentés ( Rhamnus , famille des Rhamnaceae ). Il est également appelé sandthorn, sallowthorn ou seaberry. Il produit des baies jaune orangé, qui ont été utilisées pendant des siècles comme nourriture, médecine traditionnelle et traitement de la peau en Mongolie, au Ladakh, en Russie, en Ukraine et dans le nord de l'Europe, qui sont ses régions d'origine. C'est une plante exceptionnellement rustique capable de résister des températures hivernales aussi basses que -43 ° C (-45 ° F). Parce que Hippophae développe un système racinaire agressif et étendu, il est planté pour inhiber l'érosion du sol et est utilisé dans la remise en état des terres pour ses propriétés de fixation de l'azote, son habitat faunique et l'enrichissement du sol. Les baies et les feuilles d'Hippophae sont transformées en divers produits alimentaires et de soins de la peau pour humains et animaux.
Hippophae rhamnoides/Hippophae rhamnoides :
Hippophae rhamnoides, également connu sous le nom d'argousier, : 277 est une espèce de plante à fleurs de la famille des Elaeagnaceae, originaire des régions tempérées froides d'Europe et d'Asie. C'est un arbuste à feuilles caduques épineux. La plante est utilisée dans les industries alimentaires et cosmétiques, en médecine traditionnelle, comme fourrage pour animaux, en horticulture et à des fins écologiques.
Hippopodes/Hippopodes :
Les Hippopodes étaient une race d'humanoïdes aux sabots de chevaux mentionnés dans la mythologie grecque et les bestiaires médiévaux.
Hippopodiidés/Hippopodiidés :
Hippopodiidae est une famille de cnidaires appartenant à l'ordre Siphonophorae.Genera : Hippopodius Quoy & Gaimard, 1827 Vogtia Kölliker, 1853
Hippopodina/Hippopodina :
Hippopodina est un genre de bryozoaires appartenant à la famille des Hippopodinidae. Le genre a une distribution presque cosmopolite. Abbas & El-Senoussi, 1979 Hippopodina feegeensis (Busk, 1884) Hippopodina iberica Pouyet, 1976 Hippopodina inaequalis Brown, 1952 Hippopodina indicata Di Martino & Taylor, 2015 Hippopodina inversa Winston & Jackson, 2021 Hippopodina iririkiensis Tilbrook, 1999 Hippopodina irregulis40 Osburn, 19 lappi David, 1965 Hippopodina pectoralis Harmer, 1957 Hippopodina pulcherrima (Canu & Bassler, 1928) Hippopodina stephensi Cheetham, 1962 Hippopodina tahitiensis (Leca & d'Hondt, 1993) Hippopodina vibraculifera Canu & Bassler, 1917
Hippopodinidae/Hippopodinidae :
Hippopodinidae est une famille de bryozoaires appartenant à l'ordre Cheilostomatida. Genre : Archoporella Guha & Gopikrishna, 2005 Hippopodina Levinsen, 1909 Saevitella Bobies, 1956 Thornelya Harmer, 1957 Trilochites Hayward, 1991
Hippopode/Hippopode :
Hippopodius est un genre de cnidaires appartenant à la famille des Hippopodiidae. Le genre a une distribution cosmopolite. Ce genre ne contient maintenant qu'une seule espèce, Hippopodius hippopus, bien qu'historiquement il en contienne plus : Hippopodius cuspitatus Moser, 1925 accepté comme Nectopyramis natans (Bigelow, 1911) Hippopodius glabrus (Bigelow, 1918) accepté comme Vogtia glabra Bigelow, 1918 Hippopodius gleba Leuckart, 1854 accepté comme Hippopodius hippopus (Forsskål, 1776) Hippopodius luteus Quoy & Gaimard, 1827 accepté comme Hippopodius hippopus (Forsskål, 1776) Hippopodius mediterraneus, 1836 Costa accepté comme Hippopodius hippopus (Forsskål, 1776) Hippopodius neapolitanus Kölliker, 1853 accepté comme Hippopodius hippopus (Forsskål, 1776) Hippopodius pentacanthus (Kölliker, 1853) accepté comme Vogtia pentacantha Kölliker, 1853 Hippopodius serratus Moser, 1915 accepté comme Vogtia 1 serra, 1915 accepté comme Vogtia serra, 1915 Hippopodius spinosus (Keferstein & Ehlers, 1861) accepté comme Vogtia spinosa Keferstein & Ehlers, 1861 H ippopodius ungulatus (Haeckel, 1888) accepté comme Hippopodius hippopus (Forsskål, 1776)
Hippopodius hippopus/Hippopodius hippopus :
Hippopodius hippopus est une espèce de siphonophores de la famille des Hippopodiidae.
Hippoporelle/Hippoporelle :
Hippoporella est un genre de bryozoaires appartenant à la famille des Hippoporidridae.Le genre a une distribution presque cosmopolite.Espèce : Hippoporella areolata Safori, 2000 Hippoporella bicornis Canu & Lecointre, 1928 Hippoporella castellana Winston & Vieira, 2013 Hippoporella cornuta (Busk, 1859) Hippoporella costulata Canu & Bassler, 1923 Hippoporella distans Vigneaux, 1949 Hippoporella fabianii Cipolla, 1926 Hippoporella fasigatoavicularis (Kluge, 1955) Hippoporella fastigatoavicularis Kluge, 1955 Hippoporella filifera Canu & Lecointre, 1928 Hippoporella gibbera Vigneaux, 1949 Hippoporella gigantea Kataoka, 1961 Hippoporella hippopus (Smitt, 1868) Hippoporella huziokai Hayami, 1975 Hippoporella kurilensis (Gontar, 1979) Hippoporella labiata Hayward & Cook, 1983 Hippoporella maderensis Souto, Reverter-Gil & Ostrovsky, 2014 Hippoporella multiavicularia (Androsova, 1958) Hippoporella multilamellosa Canu & Bassler, 1920 Hippoporella nitescens (Hippoporella nitescens ) Hippoporella papulifera Canu & Bas sler, 1923 Hippoporella parva (Androsova, 1958) Hippoporella perforata Canu & Bassler, 1920 Hippoporella pusilla (Smitt, 1873) Hippoporella rarepunctata (Canu, 1916) Hippoporella rimata Osburn, 1952 Hippoporella sabulonis Winston & Vieira, 2013 Hippoporella spinosa Canu & 2 Bassler, 19 Hippoporella testu Canu & Bassler, 1935 Hippoporella ulvlifera Hippoporella vincentae Canu & Bassler, 1929
Hippoporidra/Hippoporidra :
Hippoporidra est un genre de bryozoaires appartenant à la famille des Hippoporidridae. Les espèces de ce genre se trouvent dans l'océan Atlantique.
Hippoporidridae/Hippoporidridae :
Hippoporidridae est une famille de bryozoaires appartenant à l'ordre Cheilostomatida. Genre : Abditoporella Sosa-Yañez, Vieira & Solís-Marín, 2015 Fodinella Tilbrook, Hayward & Gordon, 2001 Hippoporella Canu, 1917 Hippoporidra Canu & Bassler, 1927 Hippotrema Canu & Bassler, 1927 Odontoporella Héjjas, 1894 Scorpiodinipora Balavoine, 1959
Hippopotamidés/Hippopotamidés :
Les Hippopotamidae sont une famille de mammifères artiodactyles robustes, à peau nue et semi-aquatiques, possédant des estomacs à trois chambres et marchant sur quatre orteils à chaque pied. Bien qu'ils ressemblent physiologiquement aux porcs, leurs plus proches parents vivants sont les cétacés. Ils sont officiellement appelés hippopotames. Il existe deux espèces vivantes d'hippopotamide dans deux genres; l'hippopotame pygmée, Choeropsis liberiensis des forêts d'Afrique occidentale, et l'hippopotame commun, Hippopotamus amphibius. Le terme hippopotame peut également être appliqué aux hippopotames en général, bien qu'il soit le plus souvent utilisé pour l'hippopotame commun et son genre respectif.
Hippopotamodon/Hippopotamodon :
Hippopotamodon est un genre d'ongulés suides à doigts pairs éteints qui existaient au Miocène et au Pliocène en Europe et en Asie.
Hippopotame/Hippopotame :
Hippopotamomus est le cinquième album studio du musicien britannique Momus, sorti en 1991 via Creation Records. Le troisième morceau de l'album, " Michelin Man ", a fait menacer Momus de poursuites judiciaires par la société de pneus Michelin. Ils ont été irrités par son utilisation de leur mascotte, le Michelin Man susmentionné, un tas anthropomorphe de chambres à air en caoutchouc, comme métaphore du fétichisme hypersexuel du caoutchouc. En conséquence, tous les exemplaires invendus de l'album ont été détruits et les futurs pressages de l'album ont omis la chanson de l'album.
Hippopotame/Hippopotame :
L'hippopotame ou l'hippopotame (HIP-ə-POT-ə-məs ; PL : hippopotames, hippopotames ou hippopotames ; Hippopotamus amphibius), qualifié d'hippopotame commun, d'hippopotame du Nil ou d'hippopotame de rivière, est un grand mammifère semi-aquatique originaire de sous- Afrique saharienne. C'est l'une des deux seules espèces existantes de la famille des Hippopotamidae, l'autre étant l'hippopotame pygmée (Choeropsis liberiensis ou Hexaprotodon liberiensis). Son nom vient du grec ancien pour "cheval de rivière" (ἱπποπόταμος). Outre les éléphants et les rhinocéros, l'hippopotame est le plus grand mammifère terrestre. C'est aussi le plus grand artiodactyle terrestre existant. Malgré leur ressemblance physique avec les cochons et autres ongulés terrestres à doigts pairs, les plus proches parents vivants des hippopotames sont les cétacés (baleines, dauphins, marsouins, etc.), dont ils ont divergé il y a environ 55 millions d'années. Les hippopotames sont reconnaissables à leurs torses en forme de tonneau, à leur bouche à grande ouverture avec de grandes défenses canines, à leur corps presque sans poils, à leurs pattes en forme de pilier et à leur grande taille : les adultes pèsent en moyenne 1 500 kg (3 310 lb) pour les taureaux (mâles) et 1 300 kg (2 870 lb) pour les vaches (femelles). Malgré sa forme trapue et ses pattes courtes, il est capable de courir à 30 km/h (19 mph) sur de courtes distances. Les hippopotames habitent les rivières, les lacs et les mangroves. Des taureaux territoriaux président chacun un plan d'eau et un groupe de cinq à trente vaches et veaux. L'accouplement et la naissance se produisent tous deux dans l'eau. Pendant la journée, les hippopotames restent au frais en restant dans l'eau ou la boue, émergeant au crépuscule pour brouter les herbes. Alors que les hippopotames se reposent les uns près des autres dans l'eau, le pâturage est une activité solitaire et les hippopotames n'affichent généralement pas de comportement territorial sur terre. Les hippopotames sont parmi les animaux les plus dangereux au monde en raison de leur nature agressive et imprévisible. Ils sont menacés par la perte d'habitat et le braconnage pour leur viande et leur ivoire (canines).
Hippopotame (album)/Hippopotame (album):
Hippopotamus est le 23e album studio du groupe de rock américain Sparks. Il est sorti le 8 septembre 2017, via BMG Rights Management et The End Records, leur premier disque publié sur un label majeur depuis des décennies. la sortie d' Hippopotamus a marqué un retour au format traditionnel Sparks de "chansons pop courtes, littéraires et pleines d'esprit", mélangeant des éléments des différentes périodes stylistiques du groupe. Hippopotamus a été acclamé par la critique et est entré dans le UK Albums Chart au no. 7 , première apparition de Sparks dans le top dix britannique en plus de 40 ans.
Hippopotame (homonymie)/Hippopotame (homonymie) :
Un hippopotame est un grand mammifère africain principalement herbivore. Hippopotamus peut également faire référence à : Hippopotamus (album), un album de 2017 de Sparks Hippopotamus (genre) Hippopotamus (hiéroglyphe), un hiéroglyphe égyptien Hippopotamus (restaurant), une chaîne française de restaurants de grillades The Hippopotamus, un roman de 1994 de Stephen Fry The Hippopotamus (film) , une adaptation cinématographique de 2017 du roman Hippopotamus Defence , une stratégie d'ouverture aux échecs
Hippopotamus (genre)/Hippopotamus (genre):
L'hippopotame est un genre de mammifères artiodactyles composé d'une espèce existante, Hippopotamus amphibius, l'hippopotame de rivière (ou simplement l'hippopotame) et plusieurs espèces éteintes des temps récents et préhistoriques. Il appartient à la famille des Hippopotamidae, qui comprend également l'hippopotame pygmée (Choeropsis liberiensis) et un certain nombre de genres disparus.
Hippopotame (hiéroglyphe)/Hippopotame (hiéroglyphe) :
L'hippopotame (hiéroglyphe) est le signe Gardiner répertorié no. E25, dans la catégorie des mammifères. Il est utilisé dans les hiéroglyphes égyptiens comme déterminant dans les mots désignant l'animal, en égyptien db et kh3b. Le hiéroglyphe montre la massivité du corps de l'hippopotame, sur ses pattes courtes. Dans l'Égypte tardive, il était également utilisé pour les mots liés au "lourd" (à savoir dns, udn-(wdn).
Hippopotame (restaurant)/Hippopotame (restaurant) :
Hippopotamus est une chaîne française de restaurants de grillades avec un hippopotame comme logo. La marque appartient au Groupe FLO. Il est ouvert tous les jours de 11h00 à 1h00. En novembre 2013, Hippopotamus comptait 170 sites dans le monde, notamment en Côte d'Ivoire, au Maroc, en Algérie, au Portugal, aux Émirats arabes unis, en Russie, en Thaïlande et en Tunisie.
Défense Hippopotame/Défense Hippopotame :
La défense Hippopotamus fait référence à diverses ouvertures d'échecs irrégulières dans lesquelles les noirs déplacent un certain nombre de pions au sixième rang, développant souvent des pièces au septième rang, et ne déplacent aucun pion au cinquième rang dans l'ouverture. En tant que système d'ouverture, il peut également être utilisé (bien que beaucoup moins fréquemment) par White.
Hippopotamus antiquus/Hippopotame antiquus :
Hippopotamus antiquus, parfois appelé l'hippopotame européen, est une espèce éteinte d'hippopotame qui s'étendait à travers l'Europe au cours du Pléistocène inférieur et moyen.
Béhémoth hippopotame / Béhémoth hippopotame :
Le béhémoth hippopotame est une espèce éteinte d'hippopotame du Pléistocène inférieur du Levant. Des fossiles de celui-ci, l'hippopotame moderne H. amphibius, et son ancêtre probable, H. gorgops, se trouvent sur le site d'Ubeidiya dans le sud du Levant.H. Le béhémoth diffère de H. gorgops en ce qu'il a des pieds plus allongés et qu'il est un peu plus petit. Certains experts considèrent toutefois que ces différences sont trop faibles pour justifier la séparation des deux espèces.
Hippopotamus creutzburgi/Hippopotame creutzburgi :
Hippopotamus creutzburgi, l'hippopotame nain crétois, est une espèce éteinte d'hippopotame de l'île de Crète. L'hippopopotame a colonisé la Crète il y a probablement 800 000 ans et y a vécu au Pléistocène moyen. Des ossements de H. creutzburgi ont été trouvés par Dorothea Bate sur le plateau de Katharo, dans l'est de la Crète, dans les années 1900. Une espèce similaire, l'hippopotame nain de Chypre (Phanourios minor) a vécu sur l'île de Chypre jusqu'à l'Holocène. Il était au moins 20% plus petit que les deux sous-espèces d'hippopotame crétois.
Gorgops d'hippopotame / Gorgops d'hippopotame :
Hippopotamus gorgops est une espèce éteinte d'hippopotame. Il est apparu pour la première fois en Afrique à la fin du Pliocène et a finalement migré en Europe (où ses fossiles ont été découverts pour la première fois) au début du Pléistocène. Il s'est éteint au cours du Pléistocène moyen. Les archives fossiles trouvées à Ubeidiya, en Israël, suggèrent qu'ils ont migré hors d'Afrique il y a environ 1,6 million d'années. Certains ont émis l'hypothèse que H. gorgops et H. behemoth sont en fait la même espèce compte tenu de leurs tailles similaires et de l'endroit où ils ont été trouvés.
Hippopotamus laloumena/Hippopotame laloumena :
Hippopotamus laloumena est une espèce éteinte d'hippopotame du Pléistocène et de l'Holocène de Madagascar, ce qui en fait le plus ancien des hippopotames malgaches. H. laloumena était beaucoup plus gros que les autres hippopotames malgaches, mais était encore un peu plus petit que l'hippopotame commun (H. amphibius). Cependant, on sait peu de choses sur l'espèce car elle n'a été identifiée qu'avec une mâchoire inférieure et des os de membre. Il a été décrit en 1990 par les paléontologues français M. Faure et Guerin, les fossiles récupérés sur un site près de Mananjary sur la côte est de Madagascar. Le nom de l'espèce dérive du malgache laloumena "hippopotame". La datation au radiocarbone des restes de H. laloumena est revenue à la fois avant l'occupation humaine définitive de Madagascar (2364-2212 BP) et après le contact européen (1670-1950 et 1639-1945 après JC). Cependant, ces derniers ont été prélevés sur un crâne de provenance douteuse et une importation d'Afrique continentale ne peut être exclue. Néanmoins, les données ethnographiques recueillies à Belo sur Mer incluent des témoignages oculaires putatifs d'un animal ressemblant à un hippopotame aussi récemment qu'en 1976. Bien que clairement différente des deux autres hippopotames récents de Madagascar (H. lemerlei et H. madagascariensis), la relation entre H. laloumena et l'hippopotame commun n'est pas entièrement résolu. Il est possible que H. laloumena soit simplement le résultat d'hippopotames traversant sporadiquement de l'Afrique de l'Est à Madagascar au cours du Quaternaire ; si cela est vrai, cela ferait de H. laloumena un synonyme junior de H. amphibius. Des fossiles de H. laloumena ont été extraits des côtes ouest et est et se chevauchent avec des gammes d'autres hippopotames malgaches.
Hippopotamus lemerlei/Hippopotamus lemerlei :
L'hippopotame nain de Lemerle (Hippopotamus lemerlei) est une espèce éteinte d'hippopotame malgache.
Hippopotamus madagascariensis/Hippopotamus madagascariensis :
Hippopotamus madagascariensis, l'hippopotame nain de Madagascar ou malgache, est une espèce éteinte d'hippopotame, endémique de l'île de Madagascar. Connu uniquement à partir d'os, on pense qu'il s'est éteint quelque temps après 1500. C'était l'une des trois espèces d'hippopotame, les hippopotames malgaches, qui étaient originaires de Madagascar et sont toutes éteintes.
Hippopotamus melitensis/Hippopotame melitensis :
Hippopotamus melitensis est un hippopotame éteint de Malte. Il est arrivé après la crise de salinité messinienne et a vécu au Pléistocène. L'absence de prédateurs et l'approvisionnement alimentaire limité ont conduit au nanisme des hippopotames. La majorité des découvertes de cette espèce proviennent de Għar Dalam, une grotte de Malte célèbre pour ses gisements de fossiles du Pléistocène.
Hippopotamus minutus/Hippopotamus minutus :
Voir, par exemple, Lydekker, Richard (1894) "Chapter XXV. The Pig-Like Ongulates: The Hippotami" The Royal Natural History: Mammals London: F. Warne, pages 444–453, page 453
Hippopotamus pentlandi/Hippopotamus pentlandi :
Hippopotamus pentlandi est un hippopotame éteint de Sicile. Il est arrivé au Pléistocène. C'est le plus grand des hippopotames nains insulaires connus du Pléistocène de la Méditerranée, "au plus 20% plus petit que les formes continentales". Il était présent en Sicile au moins jusqu'au dernier Pléistocène moyen vers 120 kya.
Service hippopotame/Service hippopotame :
Le service Hippopotamus est un service de table de 144 pièces peint à la main commandé par le collectionneur américain de porcelaine Richard Baron Cohen de la Royal Copenhagen Porcelain Manufactory, et achevé en 2006. Le service en porcelaine présente différentes vues d'hippopotames basées sur des photographies de plus de 275 hippopotames prises en zoos du monde entier. Cohen a chargé la photographe Sarah Louise Galbraith de se rendre dans 101 zoos dans 33 pays et de photographier les animaux. Le service a été exposé pour la première fois dans les galeries Sotheby's de New York en septembre 2006. Il a ensuite été exposé au château de Charlottenburg à Berlin et au musée du Liechtenstein à Vienne. D'autres services célèbres sur le thème et nommés d'après les animaux sont le service Swan en porcelaine de Meissen et le Wedgwood Frog Service commandé par l'impératrice Catherine la Grande de Russie.
Hippopotames en_Colombie/Hippopotames en Colombie :
Les hippopotames sont une espèce introduite en Colombie. Quatre hippopotames ont été gardés par Pablo Escobar à la fin des années 1970, et à sa mort en 1993, ils ont été autorisés à errer dans son domaine sans surveillance. En 2019, leur population était passée à environ une centaine d'individus, ce qui faisait craindre qu'ils ne nuisent à la flore et à la faune indigènes de la région; ainsi qu'une menace importante pour la population humaine dans la région.
Hippopotamyrus/Hippopotamyrus :
Hippopotamyrus est un genre de poisson-éléphant de la famille des Mormyridae.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Jumpman film""

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie en ligne gratuite que n'importe qui peut modifier de bon...