Rechercher dans ce blog

mercredi 28 décembre 2022

HMCS Chicoutimi SSK 879""


HMAS Woomera/HMAS Woomera :
Le HMAS Woomera était un navire de la marine australienne exploité par l'armée australienne et la Royal Australian Navy (RAN). Elle faisait partie d'une classe de 32 navires à moteur en bois construits pour l'armée et est entré en service à la fin de 1945 sous le nom d'AV 1356 (Ashburton). Elle a été transférée à la RAN le 23 janvier 1946 et nommée Woomera. Le rôle principal du navire était de transporter des provisions et de jeter en mer des munitions obsolètes. Dans ce rôle, elle a visité de nombreux ports en Australie et en Nouvelle-Guinée. Le 11 octobre 1960, une explosion accidentelle s'est produite à bord du HMAS Woomera alors qu'il lançait des munitions dans la mer au large de Sydney. À la suite de l'explosion, le navire a pris feu et a coulé, tuant deux de ses membres d'équipage. Les membres d'équipage survivants ont été secourus par le HMAS Quickmatch et le HMS Cavendish.
HMAS Wyatt_Earp/HMAS Wyatt Earp :
Le HMAS Wyatt Earp (anciennement connu sous le nom de FV Fanefjord, MV Wyatt Earp et HMAS Wongala) était un navire à moteur mis en service dans la Royal Australian Navy (RAN) de 1939 à 1945 et de nouveau de 1947 à 1948.
HMAS Yarra/HMAS Yarra :
Quatre navires de la Royal Australian Navy (RAN) ont été nommés HMAS Yarra d'après la rivière Yarra à Victoria. HMAS Yarra (D79), un destroyer torpilleur de classe River mis en service dans les forces navales australiennes du Commonwealth en 1910, transféré à la RAN lors de sa fondation en 1911, exploité jusqu'en 1929, et sabordé le HMAS Yarra (U77), un sloop de classe Grimsby mis en service en 1936 et perdu le 4 mars 1942 alors qu'il défendait un convoi de sept navires de guerre japonais HMAS Yarra (DE 45), un destroyer d'escorte de classe River mis en service en 1961 et en service jusqu'en 1985 HMAS Yarra (M 87), un Huon-classe chasseur de mines mis en service en 2003 et en service actif à partir de 2016
HMAS Yarra_(D79)/HMAS Yarra (D79) :
Le HMAS Yarra, du nom de la rivière Yarra, était un torpilleur de classe River de la Royal Australian Navy (RAN). Commandé en 1909 pour les Forces navales du Commonwealth (le prédécesseur du RAN), le Yarra a été temporairement mis en service dans la Royal Navy à la fin de 1910 et remis au contrôle australien à son arrivée en Australie. De 1914 à 1917, le Yarra a été impliqué dans des patrouilles en temps de guerre dans les régions du Pacifique et de l'Asie du Sud-Est, avant qu'elle et ses navires jumeaux ne soient transférés en Méditerranée pour des opérations anti-sous-marines. Elle est revenue en Australie en 1919 et a été utilisée principalement pour former des réservistes navals. Désarmé en réserve puis réactivé à cinq reprises entre 1919 et 1928, le Yarra est désarmé une dernière fois en 1928, emmené au chantier naval de Cockatoo Island pour être désarmé, puis coulé en 1932 comme navire cible.
HMAS Yarra_(DE_45)/HMAS Yarra (DE 45):
Le HMAS Yarra (F07/DE 45), du nom de la rivière Yarra, était un destroyer d'escorte de classe River de la Royal Australian Navy (RAN). Le navire de guerre anti-sous-marin a fonctionné de 1961 à 1985.
HMAS Yarra_(M_87)/HMAS Yarra (M 87):
Le HMAS Yarra (M 87) est le sixième chasseur de mines de classe Huon à avoir été construit pour la Royal Australian Navy (RAN) et le quatrième navire de guerre à porter le nom de la rivière Yarra à Victoria. Construit par un partenariat entre Australian Defence Industries (ADI) et Intermarine SpA, Yarra a été construit au chantier naval ADI de Newcastle et est entré en service en 2003.
HMAS Yarra_(U77)/HMAS Yarra (U77) :
Le HMAS Yarra (U77), du nom de la rivière Yarra, était un sloop de classe Grimsby de la Royal Australian Navy (RAN) qui a servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Mis en service en 1936, le Yarra passa le début de la guerre dans les eaux australiennes, puis fut transféré à la station des Indes orientales en 1940. Le sloop opéra en mer Rouge, puis fut impliqué dans la guerre anglo-irakienne et l'invasion anglo-soviétique. d'Iran. Après avoir opéré dans le cadre du service de ferry de Tobrouk en Méditerranée en novembre, Yarra a été réaffecté en Asie du Sud-Est en réponse aux attaques japonaises. Le 4 mars 1942, Yarra a été attaqué et coulé par une force de croiseurs et de destroyers japonais alors qu'il tentait de protéger les navires se retirant en Australie.
HMAS Yarroma/HMAS Yarroma :
Le HMAS Yarroma était autrefois un croiseur à moteur de luxe, mis en service comme patrouilleur de canal exploité par la Royal Australian Navy (RAN) pendant la Seconde Guerre mondiale. C'était l'un des treize navires similaires, connus des Sydneysiders sous le nom de « Hollywood Fleet ». Le Yarroma a été construit par WL Holmes pour Philip Bevan et lancé le 24 septembre 1939. Il mesurait 58 pieds 6 pouces (17,83 m) avec une largeur de 14 pieds 9 pouces (4,50 m) propulsé par deux moteurs huit cylindres de 180 ch Gray Marine. Elle comprenait une cabine à deux couchettes, une cabine à une couchette, une cabine d'équipage, une cuisine avec cuisinière à gaz et réfrigérateur électrique, une salle de douche, des toilettes, un salon à manger et un salon de pont. La quille et les cadres étaient en gomme tachetée, en planches de kauri de Nouvelle-Zélande et en superstructure en érable du Queensland et en boiseries intérieures. Elle a été officiellement réquisitionnée par la marine le 20 juin 1941 et mise en service sous le nom de HMAS Yarroma le 19 août 1941, sous le commandement du sous-lieutenant SG Kingsford-Smith RANVR. Comme le HMAS Lolita, elle était armée de mitrailleuses Vickers .303 à l'avant et à l'arrière, et équipée de deux goulottes de charge de profondeur à l'arrière. Elle était également équipée du nouvel équipement anti-sous-marin ASDIC '134'. Pendant la bataille du port de Sydney (appelée par d'autres l' attaque du port de Sydney ), Yarroma se trouvait à l'extrémité ouest du filet de flèche incomplet, lorsque le sous-marin nain M14 a été pris dans le filet et détecté. Ne voulant pas risquer l'équipement ASDIC installé, le commandant Eyes à bord de Yarroma a refusé d'enquêter sur l'observation et a appelé le HMAS Lolita depuis sa station à l'extrémité est du filet de flèche. L'Adjuc Anderson à bord de Lolita, a rapidement confirmé que l'objet était un sous-marin et a immédiatement attaqué en larguant deux grenades sous-marines. Les deux n'ont pas explosé car ils avaient reçu l'ordre d'être réglés à un réglage plus profond que la faible profondeur du port. Cependant, l'équipage japonais, réalisant qu'ils avaient été capturés, autodétruit le sous-marin dans une tentative de couler Lolita lors de sa troisième attaque. L'explosion qui en a résulté a entraîné l'abandon de l'élément de surprise pour l'attaque. Plus tard au cours de la bataille, Yarroma a détecté le M21 à Taylors Bay, longtemps après qu'il ait été détruit plus tôt par le HMAS Seamist. Le Yarroma et le HMAS Steady Hour ont largué des grenades sous-marines supplémentaires sur le sous-marin déjà touché. Avec Steady Hour, Yarroma a reçu à tort le mérite de la destruction du sous-marin, et pour son action pendant la bataille, elle a reçu l'honneur de bataille "Pacific 1942". après la bataille du port de Sydney, et il semble qu'elle ait continué ses fonctions à Sydney pendant le reste de la guerre. Le 20 mai 1944, Yarroma a été transféré à la patrouille auxiliaire navale (NAP). Fin 1944, le navire subit un carénage. Au milieu de 1945, elle a subi une nouvelle remise en état électrique et mécanique, y compris l'installation de nouveaux moteurs marins Hudson Invader. En juin 1945, elle était de retour en patrouille sur le filet de barrage avant de retourner au quai de Sayonara pour le nettoyage de la coque et les réparations des arbres porte-hélice. Elle avait « parcouru à la vapeur » une distance de 1 782 miles (2 868 km) au cours des douze mois qui ont suivi son transfert au NAP, ce qui indique qu'elle a effectué des patrouilles dans des ports autres que Sydney. Yarroma a été «payé» le 25 août 1945 et a été offert à Philip Bevan pour la somme de 4 000 £ - la même somme qu'il avait reçue de la Marine trois ans auparavant. Sa réponse a été brève et précise : « Pas intéressé par l'achat du navire Yarroma ». Elle a été mise en vente le 9 décembre 1945, avec le HMAS Miramar. Yarroma a été vendu aux enchères à Standard Vacuum Oil Co le 18 décembre 1945 pour 5 250 £. Comme les autres navires de la flotte d'Hollywood, il n'y a pas d'autre histoire.
HMAS Yunnan/HMAS Yunnan :
Le HMAS Yunnan (FL-151) était un ancien bateau à vapeur de 2 812 tonnes qui a été mis en service dans la Royal Australian Navy (RAN) pendant la Seconde Guerre mondiale. Il faisait partie d'un groupe de navires connus sous le nom de "Flotte chinoise" acquis par la RAN dans des circonstances similaires. Pendant la guerre, le navire a servi de navire de ravitaillement en munitions dans le Pacifique. À la fin des hostilités, elle a été transférée aux Britanniques et a finalement été vendue à des propriétaires civils. Elle a rompu en 1971.
HMAT Bulle/HMAT Bulle :
Le HMAT Bulla a été nommé SS Hessen pour la ligne allemande Norddeutscher Lloyd en 1905. Il a été saisi par les forces australiennes le 3 septembre 1914, lorsqu'il a navigué à Melbourne, ignorant le déclenchement de la Première Guerre mondiale et utilisé comme transport de troupes. pendant la Première Guerre mondiale avant d'être transféré à la Commonwealth Government Line of Steamers en 1918. Il a été vendu en 1926 à W. Schuchmann, et de nouveau rebaptisé WeisseseeWeissesee a été bombardé et coulé par des avions à Hambourg, en Allemagne, le 25 juillet 1943. Le L'épave a été renflouée en 1949 et mise au rebut.
HMAT Wandilla/HMAT Wandilla :
Le SS Wandilla était un bateau à vapeur construit en 1912 pour la Adelaide Steamship Company. Le navire a opéré sur la liaison Fremantle-Sydney jusqu'en 1915, date à laquelle il a été acquis pour le service militaire et renommé HMAT Wandilla. Initialement utilisé comme transport de troupes, le navire a été converti en navire-hôpital en 1916. Wandilla a été rendu à ses propriétaires à la fin de la guerre, puis a été vendu à la Bermuda & West Indies SS Company et rebaptisé Fort St. George en 1921 Il est vendu en 1935 à Lloyd Triestino et rebaptisé Cesarea avant d'être rebaptisé Arno en 1938. Au début de la Seconde Guerre mondiale, le navire est acquis par la Regia Marina pour être utilisé comme navire-hôpital. Elle a été coulée par un avion britannique le 10 septembre 1942.
HMAT Warilda/HMAT Warilda :
Le HMAT Warilda (His Majesty's Australian Transport) était un navire de 7713 tonnes, construit par William Beardmore and Company à Glasgow sous le nom de SS Warilda pour l'Adelaide Steamship Company. Il a été conçu pour le service côtier est-ouest australien, mais après le début de la Première Guerre mondiale, il a été converti en navire de troupes et plus tard, en 1916, il a été transformé en navire-hôpital. Ses navires jumeaux identiques, également construits par William Beardmore and Company, étaient le SS Wandilla (1912) et le SS Willochra (1913).
HMAV/HMAV :
HMAV peut faire référence à : Mildef Tarantula HMAV, Malaysian MRAP
HMA (VPN)/HMA (VPN):
HMA (anciennement HideMyAss !) est un service VPN fondé en 2005 au Royaume-Uni. C'est une filiale de la société tchèque de cybersécurité Avast depuis 2016.
HMA Gaffar/HMA Gaffar :
HMA Gaffar était un politicien du parti Jatiya (Ershad) et le député de Khulna-5.
HMA n°_1/HMA n° 1 :
Le dirigeable n ° 1 de Sa Majesté a été conçu et construit par Vickers, Sons et Maxim dans leurs usines de Barrow-in-Furness, Lancashire, Angleterre, en tant que dirigeable de reconnaissance aérienne pour la Royal Navy. C'était le premier dirigeable rigide britannique à être construit et a été construit dans une tentative directe de concurrencer le programme de dirigeable allemand. Souvent appelé "Mayfly", un surnom qui lui est donné par le pont inférieur (c'est-à-dire le sous-officier de l'équipage d'un navire de la marine), dans les archives publiques, il est désigné "HMA Hermione" parce que le contingent naval de Barrow était attaché à Le HMS Hermione, un croiseur amarré localement se préparant à agir comme son offre.Lorsqu'il a été déplacé de son hangar à Cavendish Dock pour effectuer des essais complets le 24 septembre 1911, il s'est brisé en deux avant de pouvoir tenter son premier vol à la suite d'être soumis à vents forts . Bien que Mayfly n'ait jamais volé, sa brève carrière a fourni une formation précieuse et des données expérimentales aux équipages et concepteurs de dirigeables britanniques.
Domaine HMA/domaine HMA :
En biologie moléculaire, le domaine HMA (domaine associé aux métaux lourds) est un domaine protéique conservé présent dans un certain nombre de protéines de transport ou de détoxification des métaux lourds. Les protéines qui transportent les métaux lourds dans les micro-organismes et les mammifères partagent des similitudes dans leurs séquences et leurs structures. . Ces protéines constituent un axe de recherche important, certaines étant impliquées dans la résistance bactérienne aux métaux toxiques, tels que le plomb et le cadmium, tandis que d'autres sont impliquées dans des syndromes humains héréditaires, tels que les maladies de Wilson et de Menke. Le domaine HMA contient deux cystéines conservées qui sont probablement impliqués dans la liaison des métaux. Le quatrième domaine HMA de l'ATPase transportant le cuivre de Menke présente une structure bien définie comprenant un feuillet bêta antiparallèle à quatre brins et deux hélices alpha emballées dans un pli sandwich alpha-bêta. Ce pli est commun à d'autres domaines et est classé comme "ferredoxin-like".
HMB/HMB :
HMB peut faire référence à :
HMB-45/HMB-45 :
HMB-45 est un anticorps monoclonal qui réagit contre un antigène présent dans les tumeurs mélanocytaires telles que les mélanomes, et signifie Human Melanoma Black. Il est utilisé en pathologie anatomique comme marqueur de telles tumeurs. L'antigène spécifique reconnu par HMB-45 est maintenant connu sous le nom de Pmel 17.
HMBOX1/HMBOX1 :
Homeobox contenant 1, également connu sous le nom de homeobox telomere-binding protein 1 (HOT1), est une protéine qui chez l'homme est codée par le gène HMBOX1. HMBOX1 se lie directement à la séquence répétée double brin des télomères. HMBOX1 a été identifié à l'origine pour s'associer à la chromatine télomérique dans les cellules cancéreuses positives à la télomérase et les cellules cancéreuses qui maintiennent leurs télomères sur la base du mécanisme d'allongement alternatif des télomères (ALT) par le ' reverse ChIP' technique PICh (Proteomics of Isolated Chromatin segments). Par la suite, la liaison directe à l'ADN télomérique a été démontrée par une structure co-cristalline du domaine de liaison à l'ADN de HMBOX1 avec l'ADN télomérique. Les expériences de perte de fonction et de gain de fonction classent HMBOX1 comme un régulateur positif de la longueur des télomères. HMBOX1 avait été initialement décrit comme un répresseur transcriptionnel basé sur des tests de gènes rapporteurs, mais les approches à l'échelle du génome utilisant RNA-seq et ChIP-seq ne voient que peu ou pas d'effet de ce type, du moins dans plusieurs lignées cellulaires cancéreuses.
HMBS/HMBS :
HMBS peut faire référence à : Her/His Majesty's Britannic Ship, Her/His Majesty's Bahamian Ship, Her/His Majesty's Bermudian Ship et Her/His Majesty's Burmese Ship - divers préfixes de navires. Voir le navire de Sa Majesté. HMBS (gène), gène de l'hydroxyméthylbilane synthase, impliqué dans la biosynthèse de l'hème
HMBS Arthur_Dion_Hanna_(P421)/HMBS Arthur Dion Hanna (P421) :
Le HMBS Arthur Dion Hanna (P 421) est le premier des quatre navires de patrouille Damen Stan 4207 commandés par la Royal Bahamas Defence Force. Elle a été construite aux Pays-Bas et livrée aux Bahamas en mai 2014.
HMBS Bahamas_(P-60)/HMBS Bahamas (P-60) :
Le HMBS Bahamas (P-60), ainsi que le navire jumeau HMBS Nassau (P-61), est un navire de patrouille offshore de 198 pieds livré à la Royal Bahamas Defence Force le 12 janvier 1999. Les deux navires ont été construits par Moss Point Marine d' Escatawpa , Mississippi (maintenant VT Halter Marine) à une conception de Vosper International Ltd, Naval Architects and Designers, Glasgow, Royaume-Uni. Les Bahamas servent la RBDF en patrouillant dans les eaux des Bahamas dans le cadre de missions de lutte contre le braconnage et de contrôle de l'immigration illégale, notamment en interdisant les navires haïtiens, ainsi que des missions de lutte contre la drogue en coopération avec la Garde côtière des États-Unis et la Drug Enforcement Administration dans le cadre de l'opération Bahamas, Turks and Caicos (OPBAT). Deux petits bateaux gonflables à coque rigide, des mitrailleuses de calibre 4 .50 M2 montées à l'arrière et au milieu du navire, et un canon automatique de 25 mm monté sur la proue offrent des capacités flexibles face à différentes éventualités. Une cuisine complète, une infirmerie et des quartiers d'habitation permettent aux Bahamas de remplir des missions de plus longue durée que la plupart des autres petits navires de la RBDF. La taille relativement grande des Bahamas l'exclut de l'utilisation de l'installation principale de la RBDF à Coral Harbour sur la côte ouest de New Providence, de sorte que le navire est basé à Prince George Wharf dans le port de Nassau. En 2016, les Bahamas ont reçu un réaménagement majeur dans un chantier local des Bahamas, avec l'aide du groupe néerlandais Damen.
HMBS Cascarilla_(P_302)/HMBS Cascarilla (P 302):
Le HBMS Cascarilla (P 302) est le deuxième des quatre navires de patrouille Damen Stan 3007 commandés par la Royal Bahamas Defence Force.
HMBS Lawrence_Major/HMBS Lawrence Major :
Le HMBS Lawrence Major est un navire de soutien exploité par la Royal Bahamas Defence Force. Elle a été construite aux Pays-Bas par The Damen Group, selon une adaptation à sa conception Damen Stan Lander 5612. Le navire porte le nom du premier commandant de la Royal Bahamas Defence Force, Lawrence Whitfield Major. Le navire mesure 56 mètres (184 pieds) de long et 12 mètres (39 pieds) de large. Elle a une rampe avant de style péniche de débarquement, permettant aux véhicules de rouler et de rouler, pour une livraison amphibie. Elle est équipée d'une grue de 25 tonnes. Elle est également conçue pour transporter en toute sécurité des modules de mission de la taille de conteneurs d'expédition standard, permettant un mélange de missions. Les modules comprennent des cuisines d'urgence et des modules hospitaliers pour répondre aux catastrophes. Les navires Stan Lander 5612 peuvent transporter jusqu'à 42 conteneurs, dans l'espace de pont qui seraient autrement disponibles pour transporter des véhicules. Damen a conçu cette classe pour un équipage de 16 personnes. Elle a été livrée aux Bahamas le 18 mars 2016, avec trois patrouilleurs plus petits.
HMBS Leonard_C_Banfield/HMBS Leonard C Banfield :
Le HMBS Leonard C Banfield (P 02) est un patrouilleur de la Garde côtière de la Barbade. Elle a été mise en service le 14 septembre 2007. Elle est construite selon la conception du navire de patrouille Stan 4207 du groupe Damen, une classe de navires de 42 mètres (138 pieds) de 240 tonnes. Selon Aviation Week, le navire et ses navires jumeaux l'armement principal était un canon à eau non létal, mais elle était également armée de mitrailleuses. Ils ont rapporté qu'elle était capable de 26 nœuds (48 km/h ; 30 mph) et avait une endurance en mer de 4 jours. Elle est construite pour résister aux conditions de l'état de la mer 8. Elle a été construite aux Pays-Bas aux chantiers navals de Damen Gorinchem. Elle et ses navires jumeaux sont équipés d'une rampe de lancement arrière, comme certains autres cotres construits selon les plans de Damen. La rampe de mise à l'eau arrière permet de lancer et de récupérer un bateau de poursuite propulsé par jet d'eau sans arrêter le cotre. Aviation Week rapporte que la presse barbadienne locale a rapporté que les navires coûtaient 6 millions de dollars chacun. Le HMBS Leonard C. Banfield est le premier d'une classe qui comprend également le HMBS Rudyard Lewis, mis en service le 13 septembre 2008, et le HMBS Trident, mis en service le 25 avril 2009.
HMBS Lignum_Vitae/HMBS Lignum Vitae :
Le HMBS Lignum Vitae (P 301) est le premier des quatre navires de patrouille Damen Stan 3007 commandés par la Royal Bahamas Defence Force. Elle devait être prête à être livrée aux Bahamas en juin 2015.
HMBS Nassau_(P-61)/HMBS Nassau (P-61) :
Le HMBS Nassau (P-61) est l'un des deux patrouilleurs, avec le HMBS Bahamas (P-60), exploité par l'armée des Bahamas. Comme son navire jumeau, le Nassau est armé de plusieurs mitrailleuses lourdes Browning M2 de calibre .50 et d'un canon automatique léger. Elle est couramment utilisée pour la capture d'immigrants illégaux (en particulier d'Haïti), les missions de lutte contre la piraterie et de contrebande, les secours en cas d'ouragan, la recherche et le sauvetage, les patrouilles de routine et l'assistance à la police maritime. En août 2016, Nassau est arrivé aux Pays-Bas pour un radoub de neuf mois au chantier naval Maaskant du groupe Damen à Stellendam.
Console HMC/HMC :
HMC peut signifier :
HMCES/HMCES :
La liaison à la 5-hydroxyméthylcytosine, spécifique aux cellules ES, est une protéine qui, chez l'homme, est codée par le gène HMCES.
NCSM/NCSM :
HMCS peut faire référence à : Her Majesty's Courts Service His Majesty's Canadian Ship His Majesty's Colonial Ship, voir His Majesty's Ship Senior Chief Hospital Corpsman, a United States Navy rate Hazardous Material Control System (voir Workplace Hazardous Materials Information System) HMC Investment Securities Molybdenum cofactor sulfurtransferase , une enzyme
NCSM Acadia/NCSM Acadia :
Plusieurs unités navales canadiennes ont été nommées NCSM Acadia. Le CSS Acadia est le navire de recherche et de levés océanographiques et hydrographiques le plus historique du Canada. Elle a été mise en service dans la marine sous le nom de NCSM Acadia (I) pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale, tout en servant sous son nom civil avant et après chaque conflit. Elle est actuellement un navire-musée amarré pendant les mois d'été au Musée maritime de l'Atlantique à Halifax, en Nouvelle-Écosse. L'Acadie est le nom que les colons français ont donné à la Nouvelle-Écosse avant la domination britannique. Le CIEC NCSM Acadia (II) est un centre d'instruction d'été des cadets exploité par les cadets de la Marine royale canadienne qui a utilisé le nom d'unité Acadia de 1956 à aujourd'hui. Il est actuellement situé à Cornwallis, en Nouvelle-Écosse.
NCSM Agassiz/NCSM Agassiz :
Le NCSM Agassiz était une corvette de la classe Flower de la Marine royale canadienne. Nommé d'après la communauté d'Agassiz, en Colombie-Britannique, le navire a été construit par Burrard Dry Dock Co. Ltd. à North Vancouver, en Colombie-Britannique et a été lancé le 15 août 1940. La corvette a été mise en service le 23 janvier 1941 à Vancouver, en Colombie-Britannique. La classe Flower a été initialement conçue pour le service côtier pendant la Seconde Guerre mondiale, mais en raison des exigences de la bataille de l'Atlantique, Agassiz a été principalement utilisée comme escorte océanique pour les convois traversant l'océan Atlantique lors d'engagements avec des sous-marins allemands. Après la guerre, la corvette est vendue à la ferraille.
NCSM Alberni/NCSM Alberni :
Le NCSM Alberni était une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne (MRC) pendant la Seconde Guerre mondiale. Les corvettes de la classe Flower étaient des navires de guerre conçus pour la lutte anti-sous-marine. Le navire a été construit par Yarrows Ltd. à Esquimalt, en Colombie-Britannique, mis sur cale le 19 avril 1940, lancé le 22 août et mis en service le 4 février 1941. La corvette a navigué vers l'est pour rejoindre la flotte de la MRC dans l'Atlantique via le canal de Panama, où à son arrivée, le navire a commencé à escorter des convois transatlantiques lors de la bataille de l'Atlantique . Alberni a pris part à la bataille de convoi clé du convoi SC 42. En 1942, la corvette a été transférée à des missions de convoi alliées associées à l'opération Torch en mer Méditerranée. En 1944, l'Alberni faisait partie des navires de la marine canadienne affectés à l'opération Neptune, la composante navale de l'invasion de la Normandie et a escorté des navires de soutien à destination et en provenance du Royaume-Uni le jour J. Le 21 août 1944, alors qu'il effectuait une patrouille anti-sous-marine à l'est du site de débarquement du jour J, l'Alberni fut torpillé et coulé par le sous-marin allemand U-480. Le navire a coulé rapidement et 59 marins ont été tués, le reste de l'équipage étant secouru par des torpilleurs à moteur de la Royal Navy. Un musée maritime à Courtenay, en Colombie-Britannique, rend désormais hommage au nom du navire et de ses morts.
NCSM Algoma/NCSM Algoma :
Le NCSM Algoma était une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Nommé d'après le district d'Algoma en Ontario, il a servi principalement dans la bataille de l'Atlantique. Après la guerre, il a été vendu à la marine vénézuélienne et rebaptisé Constitución. Conçu comme escorte de convoi, le navire a été déposé le 18 juin 1940, lancé le 17 décembre et mis en service le 11 juillet 1941. Le navire a pris part à trois grandes batailles de convoi et à des missions d'escorte de l'opération Torch et a été mis hors service en 1945. Il a servi avec la marine vénézuélienne de 1946 à 1962.
NCSM Algonquin/NCSM Algonquin :
Plusieurs unités navales canadiennes ont été nommées NCSM Algonquin. Le NCSM Algonquin (R17) (I) était un destroyer de classe V actif de 1944 à 1970. Le NCSM Algonquin (DDG 283) (II) est un destroyer de classe Iroquois actif de 1973 à 2015. Battle Honors Norway, 1944. Normandie, 1944 Arctique, 1944–45. Mer d'Oman
NCSM Algonquin_(DDG_283)/NCSM Algonquin (DDG 283) :
Le NCSM Algonquin (DDG 283) était un destroyer de classe Iroquois qui a servi dans la Marine royale canadienne (MRC) de 1973 à 2015. Algonquin était le quatrième navire de sa classe, parfois appelée classe Tribal ou classe 280. Elle est le deuxième navire à utiliser la désignation NCSM Algonquin. Algonquin portait le symbole de classification de coque DDG. Algonquin a été conçu à l'origine pour être principalement un destroyer anti-sous-marin. Les destroyers de classe Iroquois ont été les premiers navires de la Marine royale canadienne (autres que la classe Protecteur) à transporter plusieurs hélicoptères, et ont été les premiers navires à être entièrement propulsés par des turbines à gaz dans un arrangement COGOG (Combined Gas Or Gas). De 1987 à 1991, l'Algonquin a subi un radoub majeur appelé Tribal Class Update and Modernization Program (TRUMP) et est devenu un destroyer de défense aérienne de zone. Il a été affecté aux Forces maritimes du Pacifique (MARPAC) et a été affecté à la BFC Esquimalt.
NCSM Algonquin_(R17)/NCSM Algonquin (R17) :
Le NCSM Algonquin était un destroyer de classe V, établi pour la Royal Navy sous le nom de HMS Valentine (R17) et transféré à la Marine royale canadienne à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi pendant la Seconde Guerre mondiale en escortant les porte-avions qui ont bombardé le Tirpitz en mars 1944 et en fournissant un soutien de tir naval au débarquement de Normandie. Le destroyer devait participer à la campagne du Pacifique mais la guerre s'est terminée avant son arrivée sur ce théâtre. L'Algonquin a été converti en frégate en 1953 et a passé la majeure partie de sa carrière restante dans l'Atlantique, étant payé en 1970.
NCSM Ambler/NCSM Ambler :
Le NCSM Ambler était un yacht armé qui a été acquis par la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale comme navire de patrouille et d'entraînement. Construit en 1922, l'Ambler était propriété privée jusqu'en 1940, date à laquelle le navire a été réquisitionné pour servir dans la Marine royale canadienne. Initialement utilisé comme patrouilleur, l'Ambler a été utilisé comme navire-école jusqu'en 1945. Après la guerre, l'Ambler a été vendu à des intérêts privés.
NCSM Amherst/NCSM Amherst :
Le NCSM Amherst était une corvette de la classe Flower de la Marine royale canadienne. Elle a servi principalement dans la bataille de l'Atlantique dans le cadre de la protection des convois pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle porte le nom d'Amherst, en Nouvelle-Écosse. Le navire a été mis en chantier à Saint John Dry Dock and Shipbuilding Co. Ltd. à Saint John, Nouveau-Brunswick, le 23 mai 1940 et lancé le 3 décembre plus tard cette année-là. Amherst a été mis en service le 5 août 1941 et a servi dans la bataille de l'Atlantique et la bataille du Saint-Laurent, remportant les honneurs de bataille pour les deux actions. Après la guerre, le navire a été mis hors service et vendu à la marine vénézuélienne en 1945 et rebaptisé Carabobo. Cependant, alors qu'il était en route vers le Venezuela, le navire a fait naufrage dans le golfe du Saint-Laurent la même année.
NCSM Annan/NCSM Annan :
Le NCSM Annan était le nom de plusieurs navires de la Marine royale canadienne : le NCSM Annan (K297), une frégate de la classe River de la Seconde Guerre mondiale, transférée aux États-Unis et renommée Natchez. NCSM Annan (K404), une frégate de classe River construite à l'origine pour la Royal Navy et transférée au Canada pendant la Seconde Guerre mondiale.
NCSM Annapolis/NCSM Annapolis :
Plusieurs unités navales canadiennes ont été nommées NCSM Annapolis. Le NCSM Annapolis (I04) (I) (ex-USS MacKenzie) était un destroyer de classe Town qui a servi pendant la Seconde Guerre mondiale et a été démoli en 1945. Le NCSM Annapolis (DDH 265) (II) était le navire de tête de la guerre froide. Escortes de destroyers de la classe Annapolis de l'époque. Elle a été sabordée pour faire un récif artificiel en 2015.
NCSM Annapolis_(DDH_265)/NCSM Annapolis (DDH 265) :
Le NCSM Annapolis était un destroyer de la classe Annapolis qui a servi dans la Marine royale canadienne et plus tard dans les Forces canadiennes. Elle était la deuxième unité navale canadienne à porter ce nom. Nommé d'après la rivière Annapolis qui traverse la Nouvelle-Écosse, le navire est entré en service en 1964, le dernier de la conception de la classe St. Laurent. Pendant la guerre froide, Annapolis a été désaffectée en 1998 avant de passer par une longue bataille juridique pour être utilisée comme récif artificiel. Il a finalement été sabordé en tant que tel en 2015 au large de la Colombie-Britannique.
NCSM Anticosti/NCSM Anticosti :
Plusieurs unités navales canadiennes ont été nommées NCSM Anticosti. Le NCSM Anticosti (T274) (I) était un chalutier de la classe Isles qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Le NCSM Anticosti (MSA 110) (II) était un dragueur de mines de la classe Anticosti qui a servi dans les Forces canadiennes au cours des années 1990.
NCSM Anticosti_(MSA_110)/NCSM Anticosti (MSA 110) :
Le NCSM Anticosti était un dragueur de mines de la classe Anticosti qui a servi dans les Forces canadiennes de 1989 à 2000. À l'origine un navire de soutien de plate-forme pétrolière, il a été acheté en 1989 et a servi jusqu'à l'arrivée des nouveaux navires de défense côtière de la classe Kingston. Le navire porte le nom de l'île d'Anticosti, la deuxième à porter ce nom. Après sa carrière dans la marine canadienne, Anticosti est vendue à des intérêts commerciaux.
NCSM Antigonish/NCSM Antigonish :
Le NCSM Antigonish était une frégate de classe River qui a servi dans la Marine royale canadienne de 1944 à 1946 et comme frégate de classe Prestonian de 1957 à 1966. Elle porte le nom d'Antigonish, en Nouvelle-Écosse. Sa photo figure sur la couverture de l'album Frigate de 1994 du groupe April Wine. Antigonish a été commandé le 1er février 1943 dans le cadre du programme de construction de la classe River 1943-1944 . Il a été déposé par Yarrows Ltd. à Esquimalt le 2 octobre 1943 et lancé le 10 février 1944. Il a été mis en service à Esquimalt dans la MRC le 4 juillet 1944 avec le fanion K661.
NCSM Arleux/NCSM Arleux :
Le NCSM Arleux était l'un des douze chalutiers navals de la classe Battle utilisés par la Marine royale canadienne (MRC). Entré en service en 1918 vers la fin de la Première Guerre mondiale, le navire a eu une courte carrière au sein de la MRC, étant transféré au ministère de la Marine et des Pêcheries en 1922. Arleux a été utilisé pour la patrouille des pêches au large de la côte est du Canada jusqu'en 1939, lorsque le navire a été racheté par la MRC au début de la Seconde Guerre mondiale. Utilisé comme porte d'embarquement pendant la guerre et désigné Gate Vessel 16, le navire a été vendu à des fins commerciales après la guerre. Le navire a coulé en 1948 au large de la Nouvelle-Écosse.
NCSM Armenti%C3%A8res/NCSM Armentières :
Le NCSM Armentières était l'un des douze chalutiers navals de la classe Battle utilisés par la Marine royale canadienne (MRC). L'Armentières est entré en service en 1918 vers la fin de la Première Guerre mondiale sur la côte atlantique du Canada. Après la guerre, le navire a été transféré au ministère de la Marine et des Pêcheries pendant une courte période avant de revenir au service de la MRC en 1923 sur la côte pacifique du Canada. Le navire a coulé en 1925, a été renfloué et remis en service, restant avec la flotte pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que navire d'examen à Prince Rupert, en Colombie-Britannique. Après la fin de la guerre, le navire est entré en service commercial en devenant AG Garrish en 1947, rebaptisé plus tard Arctic Rover en 1958, Laforce en 1962 et Polaris en 1973. Le registre du navire a été supprimé en 1991.
NCSM Arras/NCSM Arras :
Le NCSM Arras était l'un des douze chalutiers navals de la classe Battle qui ont servi dans la Marine royale canadienne (MRC). Le navire est entré en service en 1918 vers la fin de la Première Guerre mondiale et a été utilisé pour patrouiller et escorter le long de la côte atlantique du Canada. Après la guerre, Arras a été transféré au ministère de la Marine et des Pêches où le navire a été utilisé comme patrouilleur des pêches. Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le navire a réintégré le service de la MRC en tant que navire porte. En 1943, le navire est lourdement endommagé par un incendie et démoli en 1957.
NCSM Arrowhead/NCSM Arrowhead :
Le NCSM Arrowhead était une corvette de la classe Flower commandée à l'origine par la Royal Navy, mais qui a servi principalement dans la Marine royale canadienne (MRC) pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a combattu principalement dans la bataille de l'Atlantique en tant qu'escorte de convoi. Elle porte le nom de Sagittaria, une plante aquatique aquatique parfois connue sous le nom de pointe de flèche.
NCSM Arvida/NCSM Arvida :
Le NCSM Arvida était une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi principalement dans la bataille de l'Atlantique en tant qu'escorte de convoi. Elle porte le nom d'Arvida, au Québec.
NCSM Asbestos/NCSM Asbestos :
Le NCSM Asbestos était une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a combattu principalement dans la bataille de l'Atlantique en tant qu'escorte de convoi. Elle porte le nom d'Asbestos, au Québec.
NCSM Assiniboine/NCSM Assiniboine :
Deux unités navales canadiennes ont été nommées NCSM Assiniboine. Le NCSM Assiniboine (I18) (I) était un destroyer de la classe River qui a servi la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle était auparavant le destroyer de classe C HMS Kempenfelt (I18) de l'entre-deux-guerres de la Royal Navy. Le NCSM Assiniboine (DDH 234) était un destroyer d'escorte de classe St. Laurent qui a servi la Marine royale canadienne et plus tard les Forces canadiennes pendant la guerre froide.
NCSM Assiniboine_(DDH_234)/NCSM Assiniboine (DDH 234) :
Le NCSM Assiniboine était un destroyer de la classe St. Laurent qui a servi dans la Marine royale canadienne et plus tard dans les Forces canadiennes de 1956 à 1988. Il était le deuxième navire à porter ce nom. Entré en service en 1956, le navire a été converti en destroyer hélicoptère d'escorte (DDH) en 1962, la conversion étant effectuée principalement par Victoria Machinery Depot. Il a été officiellement reclassé avec le fanion DDH 234 le 28 juin 1963. Après avoir été désarmé en 1988, le navire a été utilisé comme navire-école portuaire jusqu'à son abandon en 1995. Le navire a coulé en remorque vers les brisants cette année-là.
NCSM Athabaskan/NCSM Athabaskan :
Plusieurs navires de la marine canadienne ont été nommés NCSM Athabaskan. Tous portent le nom du peuple et des destroyers de l'Athabaskan. Le premier navire a été construit en Grande-Bretagne, les deux autres au Canada. Le NCSM Athabaskan (G07), un destroyer de classe Tribal, mis en service en 1943 et torpillé dans la Manche au large des côtes françaises le 29 avril 1944. Le NCSM Athabaskan (R79), renuméroté plus tard (DDE 219), était un destroyer de classe Tribal mis en service en 1947. Mis au rebut en 1970. Le NCSM Athabaskan (DDG 282) est un destroyer de classe Iroquois, mis en service en 1972. Est resté en service plus longtemps que ses trois navires jumeaux et a été désarmé en mars 2017.Battle Honors Arctic, 1943–44 - patrouilles de blocus dans la Manche de l'Atlantique Nord, 1944 - Opération Hostile et Opération Tunnel Corée, 1950–53 - trois tournées en assurant des opérations de soutien des tirs navals au large de la côte coréenne du golfe et du Koweït
NCSM Athabaskan_(DDG_282)/NCSM Athabaskan (DDG 282) :
Le NCSM Athabaskan était un destroyer de classe Iroquois qui a servi dans la Marine royale canadienne de 1972 à 2017. L'Athabaskan était le troisième navire de sa classe, parfois appelée classe Tribal ou simplement classe 280. Elle est le troisième navire à utiliser la désignation NCSM Athabaskan. L'Athabaskan a été mis en chantier le 1er juin 1969 à Davie Shipbuilding, Lauzon et a été lancé le 27 novembre 1970. Il a été officiellement mis en service le 30 septembre 1972 et porte le symbole de classification de coque 282. L'Athabaskan a terminé un radoub connu sous le nom de Tribal Update and Modernization Project ( TRUMP) le 4 juin 1994. À cette époque, sa classification est passée de Destroyer Helicopter (DDH) à Destroyer Guided Missile (DDG). Elle a été affectée au port d'attache des Forces maritimes de l'Atlantique (FMAR(A)) à la BFC Halifax.
NCSM Athabaskan_(G07)/NCSM Athabaskan (G07) :
Le NCSM Athabaskan a été le premier des trois destroyers de la Marine royale canadienne à porter ce nom. C'était un destroyer de la classe Tribal, qui a servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle porte le nom des peuples des Premières Nations qui composent le groupe linguistique Athabaskan. Il est torpillé dans la Manche et coulé en 1944. L'Athabaskan est commandé le 5 avril 1940 dans le cadre du programme de construction 1940-1941. Elle a été posée au Royaume-Uni le 31 octobre 1940 par Vickers Armstrong de Newcastle upon Tyne et construite en consort avec les usines de moteurs Parsons. Elle a été lancée le 18 novembre 1941 et mise en service dans la Marine royale canadienne le 3 février 1943.
NCSM Athabaskan_(R79)/NCSM Athabaskan (R79) :
Le NCSM Athabaskan était un destroyer de classe Tribal qui a servi dans la Marine royale du Canada dans l'immédiat après-Seconde Guerre mondiale. Elle était le deuxième destroyer à porter le nom "Athabaskan", après les nombreuses tribus de l'ouest du Canada qui parlent les langues de la famille Athabaskan. Ce navire et le premier NCSM Athabaskan étaient des destroyers et c'est ainsi que celui-ci est devenu connu sous le nom d'Athabaskan II. Construit trop tard pour être utilisé dans l'Atlantique Nord, l'Athabaskan II a servi pendant la guerre de Corée et a joué un rôle important dans la réforme navale canadienne d'après-guerre à la suite d'une protestation de l'équipage en 1949.
NCSM Atholl/NCSM Atholl :
Le NCSM Atholl était une corvette modifiée de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a combattu principalement dans la bataille de l'Atlantique en tant qu'escorte de convoi. Elle a été nommée pour Campbellton, Nouveau-Brunswick; cependant, comme il y avait un navire de la Royal Navy portant le même nom, son nom a été choisi pour commémorer la ville au lieu d'être nommé directement pour elle.
NCSM Baddeck/NCSM Baddeck :
NCSM Baddeck est un nom utilisé par la Marine royale canadienne pour plusieurs navires. Le nom dérive de Baddeck, en Nouvelle-Écosse. NCSM Baddeck (K147), une corvette de classe Flower NCSM Baddeck (R-103), un hydroptère expérimental
NCSM Baddeck_(K147)/NCSM Baddeck (K147) :
Le NCSM Baddeck était une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi sur plusieurs théâtres d'opérations pendant la guerre. Après la guerre, le navire a été mis à la retraite, mais le nom du navire, le numéro de fanion et l'insigne continuent d'être utilisés par le K147 Baddeck Corps des cadets de la Marine royale canadienne.
NCSM Baleine/NCSM Baleine :
Le NCSM Baleine était un dragueur de mines qui a servi dans la Marine royale canadienne de 1915 à 1919, pendant la Première Guerre mondiale. Converti à partir d'un remorqueur de haute mer, le navire a été utilisé comme dragueur de mines auxiliaire sous affrètement et piloté par un équipage civil.
NCSM Barrie/NCSM Barrie :
Le NCSM Barrie était une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi principalement dans la bataille de l'Atlantique en tant qu'escorte de convoi. Elle porte le nom de la ville de Barrie, en Ontario.
NCSM Battleford/NCSM Battleford :
Le NCSM Battleford était une corvette de la classe Flower de la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi principalement dans la bataille de l'Atlantique. Après la guerre, elle a été vendue à la marine vénézuélienne et rebaptisée Libertad.
NCSM Bayfield/NCSM Bayfield :
Le NCSM Bayfield (fanion J08) était un dragueur de mines de classe Bangor initialement construit pour la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Transféré à la Marine royale canadienne en 1942, le dragueur de mines a servi sur les côtes ouest et est du Canada en tant qu'escorte de convoi et navire de patrouille. En 1944, Bayfield a navigué pour les eaux européennes et a participé à l'invasion de la Normandie. Elle est restée dans les eaux européennes pour le reste de la guerre et a été renvoyée au Royaume-Uni en septembre 1945. Le dragueur de mines a été désarmé jusqu'à sa mise au rebut en 1948.
NCSM Beacon_Hill/NCSM Beacon Hill :
Le NCSM Beacon Hill était une frégate de la classe River qui a servi dans la Marine royale canadienne (MRC) comme escorte de convoi océanique pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a combattu principalement dans la bataille de l'Atlantique. En 1954, elle a été convertie en frégate de classe Prestonian et a servi jusqu'en 1957. Elle a été nommée pour Victoria, en Colombie-Britannique, mais parce que le HMS Victorious était en service dans la Royal Navy, la MRC, dans un effort pour éviter toute confusion, a choisi d'honorer la ville en choisissant un autre nom qui lui est associé. Beacon Hill a été commandé en octobre 1941 dans le cadre du programme de construction de classe River 1942-43. Elle a été posée le 16 juillet 1943 par Yarrows Ltd. à Esquimalt, en Colombie-Britannique et lancée le 6 novembre plus tard cette année-là. Beacon Hill a été mis en service le 16 mai 1944 à Esquimalt.
NCSM Beauharnois/NCSM Beauharnois :
Plusieurs unités de la Marine royale canadienne qui ont été nommées NCSM Beauharnois. Le NCSM Beauharnois (K662) (I), une frégate de classe River rebaptisée Prestonian avant sa mise en service, qui a servi dans la bataille de l'Atlantique pendant la Seconde Guerre mondiale. NCSM Beauharnois (K540) (II), une corvette de classe Flower qui a servi dans la bataille de l'Atlantique pendant la Seconde Guerre mondiale.
NCSM Beauharnois_(K540)/NCSM Beauharnois (K540) :
Le NCSM Beauharnois était une corvette modifiée de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale, principalement lors de la bataille de l'Atlantique. Après la guerre, il a été vendu à un mouvement de réinstallation juif et a finalement fait son chemin dans la marine israélienne naissante.
NCSM Beaver/NCSM Beaver :
Le NCSM Beaver était un yacht armé qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Initialement nommé Aztec, le yacht a été réquisitionné pour servir dans la marine américaine pendant la Première Guerre mondiale sous le même nom. Rendu à son propriétaire en 1919, le yacht est désarmé en 1931 suite au décès de son propriétaire. Le navire a été acheté par l'intermédiaire d'un tiers pour le service dans la Marine royale canadienne et après sa mise en service, le Beaver a été principalement utilisé comme navire-école avec un temps limité comme navire de patrouille. Après la guerre, il est vendu en 1946 et démantelé en 1956.
NCSM Bellechasse/NCSM Bellechasse :
Le NCSM Bellechasse (fanion J170) était un dragueur de mines de classe Bangor construit pour la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Le dragueur de mines est entré en service en 1941 et a passé toute la guerre sur la côte ouest du Canada. Vendue en 1946 pour conversion marchande, la conversion n'a pas eu lieu et Bellechasse a été démantelée à la place.
NCSM Belleville/NCSM Belleville :
Le NCSM Belleville était une corvette modifiée de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a combattu principalement dans la bataille de l'Atlantique en tant qu'escorte de convoi. Elle porte le nom de Belleville, en Ontario. Après la guerre, il a été vendu à la marine dominicaine et a servi avec eux jusqu'en 1972.
NCSM Bittersweet/NCSM Bittersweet :
Le NCSM Bittersweet était une corvette de la classe Flower qui a été mise en service dans la Royal Navy, mais qui a servi principalement dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été utilisée principalement dans la bataille de l'Atlantique comme escorte océanique. Elle a été nommée pour les vignes en fleurs Solanum dulcamara et Celastrus scandens.
NCSM Blairmore/NCSM Blairmore :
Le NCSM Blairmore (fanion J314) était un dragueur de mines de la classe Bangor qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Entré en service en 1942, le navire participe à la bataille de l'Atlantique et au débarquement de Normandie. Après la guerre, le navire a été désarmé jusqu'en 1958, date à laquelle le Blairmore a été transféré à la marine turque. Rebaptisé Beycoz, le navire a été abandonné en 1971.
NCSM Bonaventure/NCSM Bonaventure :
Le NCSM Bonaventure était un porte-avions de classe Majestic, le troisième et dernier porte-avions en service dans la marine canadienne. Le porte-avions a été initialement commandé pour la construction par la Royal Navy britannique sous le nom de HMS Powerful pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la fin de la guerre, la construction du navire a été interrompue et ce n'est qu'en 1952 que les travaux ont repris, cette fois sur une conception modifiée pour la Marine royale canadienne. Le navire est entré en service en 1957 sous le nom de Bonaventure et, jusqu'au déclassement du navire en 1970, a participé à d'importantes patrouilles de la flotte en mer de l'OTAN et à des exercices navals et a participé à la crise des missiles de Cuba. Au cours de sa carrière, Bonaventure portait trois numéros d'identification de coque, RML 22, RRSM 22 et CVL 22. Suite à sa mise hors service, Bonaventure a été vendue à la ferraille et démolie à Taiwan.
NCSM Border_Cities/NCSM Border Cities :
Le NCSM Border Cities était un dragueur de mines de classe Algerine qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Le navire a servi d'escorte de convoi lors de la bataille de l'Atlantique. Après la guerre, elle a été abandonnée et brisée. Le navire porte le nom de Windsor, en Ontario, mais en raison de conflits avec d'autres navires portant ce nom, le nom réel du navire a été choisi pour commémorer la ville, au lieu de la nommer directement. Border Cities a été commandé le 12 décembre 1941. Le navire a été mis en chantier le 26 août 1942 par Port Arthur Shipbuilding Company Ltd. à Port Arthur, Ontario et lancé le 3 mai 1943. Le navire a été mis en service dans la Marine royale canadienne le 18 mai 1944 à Port Arthur. Arthur.
NCSM Brandon/NCSM Brandon :
Plusieurs unités navales canadiennes ont été nommées NCSM Brandon. NCSM Brandon (K149) (I), une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la bataille de l'Atlantique. NCSM Brandon (MM 710) (II), un navire de défense côtière de la classe Kingston de la Marine royale canadienne, mis en service en 1999.
NCSM Brandon_(K149)/NCSM Brandon (K149) :
Le NCSM Brandon était une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a vu le service principalement dans la bataille de l'Atlantique en tant qu'escorte océanique. Elle porte le nom de Brandon, au Manitoba.
NCSM Brandon_(MM_710)/NCSM Brandon (MM 710) :
Le NCSM Brandon est un navire de défense côtière de la classe Kingston qui sert dans les Forces canadiennes depuis 1999. Le Brandon est le onzième navire de sa classe. C'est le deuxième navire à utiliser le nom de NCSM Brandon. Le Brandon est affecté aux Forces maritimes du Pacifique (MARPAC) et son port d'attache est à la BFC Esquimalt.
NCSM Brantford/NCSM Brantford :
Le NCSM Brantford était une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi principalement d'escorte de convoi dans la bataille de l'Atlantique. Elle porte le nom de Brantford, en Ontario.
NCSM Bras_d%27Or/NCSM Bras d'Or :
Le NCSM Bras d'Or est un nom utilisé par la Marine royale canadienne et le MARCOM des Forces canadiennes pour plusieurs navires, nommés d'après le lac Bras d'Or. NCSM Bras d'Or (1919), dragueur de mines auxiliaire (1939-1940) Bras d'Or (R-103), hydroptère expérimental (1957-1962) NCSM Bras d'Or (FHE 400), prototype d'hydroptère (1968-1971)
NCSM Bras_d%27Or_(1919)/NCSM Bras d'Or (1919):
Le NCSM Bras d'Or était un dragueur de mines auxiliaire qui a servi dans la Marine royale canadienne (MRC) entre 1939 et 1940, lorsqu'il a coulé de toutes ses forces dans une tempête. Avant son service dans la MRC, elle a servi comme bateau-phare n° 25 au ministère canadien de la Marine et des Pêches.
NCSM Bras_d%27Or_(FHE_400)/NCSM Bras d'Or (FHE 400) :
Le NCSM Bras d'Or (FHE 400) était un hydroptère qui a servi dans les Forces canadiennes de 1968 à 1971. Lors d'essais en mer en 1969, le navire a dépassé 63 nœuds (117 km/h; 72 mph), ce qui en fait le navire de guerre non armé le plus rapide. dans le monde à l'époque. Le navire a été construit à l'origine de 1960 à 1967 pour la Marine royale canadienne, dans le cadre d'un projet de test de la technologie de guerre anti-sous-marine sur un hydroptère océanique. La MRC a été remplacée le 1er février 1968 par les Forces armées canadiennes unifiées et Bras d'Or a été mis en service dans ce service plusieurs mois plus tard. Des changements de priorités et des dépassements de coûts ont par la suite conduit à l'annulation du projet. Bras d'Or a été nommé en l'honneur du lac Bras d'Or sur l'île du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse, où l'inventeur Alexander Graham Bell a effectué des expériences d'hydroptère au début du 20e siècle près de son domaine et de son nouveau laboratoire à Beinn Bhreagh, établissant le record mondial de vitesse de motomarine Dans le processus. En 1909, le lac était également le site historique du premier vol d'un avion au Canada et dans le Commonwealth britannique; l'avion, nommé Silver Dart, a été construit par l'Aerial Experiment Association sous la tutelle du Dr Bell. Le nom du lac convenait donc à un hydroptère capable de «voler» au-dessus de la surface d'un océan.
NCSM Brockville/NCSM Brockville :
Le NCSM Brockville était un dragueur de mines de la classe Bangor qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été utilisée comme escorte de convoi lors de la bataille de l'Atlantique et de la bataille du Saint-Laurent. Après la guerre, le navire a été transféré à la Gendarmerie royale du Canada et renommé Macleod. Après cinq ans de service avec eux, le navire a été racheté par la Marine royale canadienne et remis en service. Elle est restée en service jusqu'en 1958.
NCSM Brunswicker/NCSM Brunswicker :
Le NCSM Brunswicker est une division de la Réserve navale (DRN) des Forces canadiennes située à Saint John, au Nouveau-Brunswick. Surnommé une frégate de pierre, le NCSM Brunswicker est un établissement d'entraînement naval basé à terre avec un équipage de marins à temps partiel et sert également de centre de recrutement local pour la Réserve navale des Forces canadiennes et la Marine royale canadienne (MRC). C'est l'une des 24 divisions de la Réserve navale situées dans les grandes villes du Canada.
NCSM Buckingham/NCSM Buckingham :
Le NCSM Buckingham était une frégate de classe River qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale et comme frégate de classe Prestonian de 1954 à 1965. Elle porte le nom de Buckingham, au Québec. Elle est considérée comme une partie importante de l'histoire navale canadienne car elle a été utilisée pour certains des premiers essais d'atterrissage d'hélicoptères sur de plus petits navires d'escorte. Cela a conduit au développement des futurs destroyers transportant des hélicoptères. Buckingham a été commandé le 1er février 1943 dans le cadre du programme de construction de la classe River 1943-1944 . Il a été mis sur cale sous le nom de Royal Mount le 11 novembre 1943 par Davie Shipbuilding & Repairing Co. Ltd. à Lauzon et lancé le 28 avril 1944. Son nom a été changé pour Buckingham et il a été mis en service le 2 novembre 1944 à Québec.
NCSM Buctouche/NCSM Buctouche :
Le NCSM Buctouche était une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne (MRC) pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi principalement dans la bataille de l'Atlantique en tant qu'escorte de convoi. Elle porte le nom de Bouctouche, au Nouveau-Brunswick.
NCSM Burlington/NCSM Burlington :
Le NCSM Burlington (fanion J250) était un dragueur de mines de la classe Bangor construit pour la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Le dragueur de mines entre en service en 1941 et participe à la bataille de l'Atlantique et à la bataille du Saint-Laurent comme escorte de convoi. Le navire a été mis hors service en 1945 et vendu en 1946. Le navire a été démoli pour la ferraille en 1946.
NCSM CC-1/NCSM CC-1 :
Le NCSM CC-1 était un sous-marin de classe CC utilisé par la Marine royale canadienne. Acquis par la Colombie-Britannique au début de la Première Guerre mondiale, le navire avait été initialement construit pour le Chili sous le nom d'Iquique. Cependant, après un différend avec le chantier naval, le Chili a refusé le sous-marin et les propriétaires du chantier naval ont vendu le navire au Canada à la place. Rebaptisé CC-1 en service canadien, le navire a été mis en service en 1914 et est resté actif pendant la guerre. Après la guerre, le sous-marin est désarmé et abandonné en 1920.
NCSM CC-2/NCSM CC-2 :
Le NCSM CC-2 était un sous-marin de classe CC utilisé par la Marine royale canadienne. Le navire a été lancé en 1913 à Seattle, Washington sous le nom de sous-marin Antofagasta pour le Chili. Cet accord a échoué et le bateau, ainsi que le NCSM CC-1, ont été offerts au premier ministre de la Colombie-Britannique, Sir Richard McBride, neuf jours seulement avant la déclaration de guerre du Royaume-Uni en 1914. Le 4 août 1914, le jour où la guerre a été déclarée, le le bateau est parti la nuit (pour garder le secret vis-à-vis des gouvernements chilien, allemand et américain) pour être remis aux autorités de la Colombie-Britannique près de Victoria, en Colombie-Britannique. Le gouvernement du Dominion du Canada a ratifié plus tard la vente bien qu'il y ait eu une enquête parlementaire sur le coût des deux bateaux, plus du double du budget annuel de l'ensemble de la Marine royale canadienne en 1913–14. Le CC-2 a servi dans la Marine royale canadienne de 1914 à 1920, date à laquelle le sous-marin a été abandonné et démantelé en 1925.
NCSM CH-14/NCSM CH-14 :
Le NCSM CH-14 était un sous-marin de classe H initialement commandé pour la Royal Navy sous le nom de H14 pendant la Première Guerre mondiale. Construit aux États-Unis pendant leur neutralité, le sous-marin a été retenu de la Royal Navy jusqu'après l'entrée en guerre des États-Unis. Entré en service à la toute fin de la guerre, le sous-marin n'a connu aucune action et a été désarmé aux Bermudes après la cessation des hostilités. Le sous-marin a été offert au Canada en 1919 et a été en service dans la Marine royale canadienne de 1921 à 1922 sous le nom de CH-14. Le sous-marin a été vendu à la ferraille et démantelé en 1927.
NCSM CH-15/NCSM CH-15 :
Le NCSM CH-15 était un sous-marin de classe H initialement commandé pour la Royal Navy sous le nom de H15 pendant la Première Guerre mondiale. Construit aux États-Unis pendant leur neutralité, le sous-marin a été retenu de la Royal Navy jusqu'après l'entrée en guerre des États-Unis. Entré en service à la toute fin de la guerre, le sous-marin n'a connu aucune action et a été désarmé aux Bermudes après la cessation des hostilités. Le gouvernement britannique a donné le sous-marin au Canada en 1919, et il a été en service dans la Marine royale canadienne de 1921 à 1922 sous le nom de CH-15. Le sous-marin a été vendu à la ferraille et démantelé en 1927.
NCSM Cabot/NCSM Cabot :
Le NCSM Cabot est une division de la Réserve navale (DRN) des Forces canadiennes située à St. John's, Terre-Neuve-et-Labrador. Surnommé une frégate de pierre, le NCSM Cabot est un établissement d'entraînement naval basé à terre avec un équipage de marins à temps partiel et sert également de centre de recrutement local pour la Réserve navale des Forces canadiennes. C'est l'une des 24 divisions de la Réserve navale situées dans les grandes villes du Canada.
NCSM Calgary/NCSM Calgary :
Plusieurs unités navales canadiennes ont été nommées NCSM Calgary. NCSM Calgary (K231) (I), une corvette de la classe Flower qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la bataille de l'Atlantique. NCSM Calgary (FFH 335) (II), une frégate de classe Halifax mise en service dans les Forces canadiennes le 12 mai 1995.
NCSM Calgary_(FFH_335)/NCSM Calgary (FFH 335) :
Le NCSM Calgary est une frégate de la classe Halifax qui a servi dans les Forces canadiennes et la Marine royale canadienne depuis 1995. Le Calgary est le sixième navire de sa classe et le deuxième navire à porter la désignation NCSM Calgary. Elle a été construite dans le cadre du projet de frégate de patrouille canadienne. Le Calgary a commencé le radoub du FELEX (Frigate Equipment Life Extension) en juin 2012. Il est affecté aux Forces maritimes du Pacifique (MARPAC) et est basé à la BFC Esquimalt. Calgary participe à des missions MARPAC protégeant la souveraineté du Canada dans l'océan Pacifique et appliquant les lois canadiennes dans sa mer territoriale et sa zone économique exclusive.
NCSM Calgary_(K231)/NCSM Calgary (K231) :
Le NCSM Calgary était une corvette révisée de la classe Flower de la Marine royale canadienne qui a participé à des missions d'escorte de convoi pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a combattu principalement dans la bataille de l'Atlantique. Elle a été nommée pour Calgary, Alberta.
NCSM Camrose/NCSM Camrose :
Le NCSM Camrose était une corvette de la classe Flower de la Marine royale canadienne qui a participé à des missions d'escorte de convoi pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle porte le nom de Camrose, en Alberta.
NCSM Canada/NCSM Canada :
CGS Canada était un patrouilleur, parfois appelé croiseur, du Service de protection des pêches du Canada, un organisme d'application de la loi qui faisait partie du ministère de la Marine et des Pêches. Le Canada est considéré comme le noyau de la Marine royale canadienne pour son rôle dans la formation des officiers de marine canadiens et l'affirmation de la souveraineté canadienne. Le Canada a servi pendant la Première Guerre mondiale et a été mis en service dans la Marine royale canadienne sous le nom de NCSM Canada pendant ce conflit. Après la guerre, le navire a été vendu pour un usage commercial et rebaptisé MV Queen of Nassau. Sur le point d'être revendu, le navire coule dans le détroit de Floride le 2 juillet 1926.
NCSM Canso/NCSM Canso :
Le NCSM Canso (fanion J21) était un dragueur de mines de classe Bangor initialement construit pour la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Transféré à la Marine royale canadienne en 1942, le dragueur de mines a servi sur les côtes ouest et est du Canada en tant qu'escorte de convoi et navire de patrouille. Le navire a participé à l'invasion de la Normandie et a passé les dernières années de la guerre dans les eaux européennes. Canso a été rendu à la Royal Navy après la guerre et a été démantelé en 1948.
NCSM Cap_de_la_Madeleine/NCSM Cap de la Madeleine :
Le NCSM Cap de la Madeleine était une frégate de classe River qui a servi dans la Marine royale canadienne de 1944 à 1945 et comme frégate de classe Prestonian de 1954 à 1965. Elle a participé à la bataille de l'Atlantique en tant qu'escorte de convoi pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle porte le nom de Cap-de-la-Madeleine, Québec, qui fait maintenant partie de Trois-Rivières. Le Cap de la Madeleine est commandé en octobre 1941 dans le cadre du programme de construction 1942-43. Il a été mis en chantier le 5 novembre 1943 par Morton Engineering & Dry Dock Co., Québec et lancé le 13 mai 1944. Le Cap de la Madeleine a été mis en service dans la MRC le 30 septembre 1944 à Québec avec le fanion K663.
NCSM Cape_Breton/NCSM Cape Breton :
NCSM Cape Breton est un nom utilisé par plusieurs navires de la Marine royale canadienne : NCSM Cape Breton (K350), frégate de classe River lancée en 1942 NCSM Cape Breton (ARE 100), navire de maintenance de classe Cape nommé en 1952
NCSM Cape_Breton_(ARE_100)/NCSM Cape Breton (ARE 100) :
Le NCSM Cape Breton était un navire de maintenance de classe Cape de la Marine royale canadienne. Construit à l'origine pour la Royal Navy sous le nom de HMS Flamborough Head en 1944, il a été transféré en 1952. Lors de sa mise en service, il a été le deuxième navire à porter le nom de Cape Breton. Elle a servi opérationnellement de 1953 à 1964, lorsqu'elle a été désarmée. Elle a été utilisée comme atelier d'usinage flottant jusqu'à la fin des années 1990, avant d'être vendue pour être utilisée comme récif artificiel au large des côtes de la Colombie-Britannique.
NCSM Cape_Breton_(K350)/NCSM Cape Breton (K350) :
Le NCSM Cape Breton était une frégate de la classe River qui a servi la Marine royale canadienne (MRC) pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi principalement d'escorte de convoi dans la bataille de l'Atlantique pendant la guerre. Elle porte le nom de l'île du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse. Elle a été la première à porter son nom, le NCSM Cape Breton a été la deuxième. Le Cape Breton a été commandé en octobre 1941 dans le cadre du programme de construction de la classe River de 1942-1943. Elle a été posée le 5 mai 1942 par Morton Engineering and Dry Dock Company à Québec, Québec et lancée le 24 novembre plus tard cette année-là. Le Cap-Breton a été mis en service dans la MRC le 25 octobre 1943 à Québec.
NCSM Cape_Scott/NCSM Cape Scott :
Le NCSM Cape Scott était un navire de maintenance de classe Cape. Elle a été construite pour la Royal Navy sous le nom de HMS Beachy Head en 1944. Elle a été prêtée à la Royal Netherlands Navy en 1947 sous le nom de HNLMS Vulkaan et est revenue à la Royal Navy en 1950. Elle a été vendue à la Royal Canadian Navy en 1952 et a servi jusqu'en 1975. , utilisé comme dépôt de réparation à quai après démantèlement.
NCSM Capilano/NCSM Capilano :
Le NCSM Capilano était une frégate de la classe River qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi principalement d'escorte de convoi dans la bataille de l'Atlantique. Elle porte le nom de Capilino River à North Vancouver, en Colombie-Britannique. La marine avait l'intention de donner au navire le nom de North Vancouver, mais en raison d'une possible confusion avec le NCSM Vancouver, il fut nommé d'après le lac. Elle a été mise en chantier le 18 novembre 1943 par Yarrows Ltd. à Esquimalt et lancée le 8 avril 1944. Capilano a été mis en service dans la MRC le 25 août 1944 à Victoria, en Colombie-Britannique.
NCSM Caraquet/NCSM Caraquet :
Le NCSM Caraquet (fanion J38) était un dragueur de mines de la classe Bangor initialement construit pour la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Transféré à la Marine royale canadienne en 1942, le navire a servi sur les deux côtes du Canada et a participé à la bataille de l'Atlantique comme escorte de convoi et à l'invasion de la Normandie. Après la guerre, le dragueur de mines a été renvoyé au Royaume-Uni qui a ensuite vendu le navire à la marine portugaise en 1946. Rebaptisé Almirante Lacerda, le navire a été utilisé comme navire d'étude jusqu'en 1975, date à laquelle il a été abandonné.
NCSM Caribou/NCSM Caribou :
Le NCSM Caribou était un yacht armé qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Initialement nommé Memory III, le navire a été renommé Elfreda alors qu'il était à usage privé en tant que yacht personnel. Après sa mise en service et son changement de nom en Caribou, il a été utilisé comme patrouilleur et navire-école sur la côte est du Canada. Après la guerre, le navire a été vendu à des fins commerciales jusqu'à ce que son registre soit supprimé en 1963.
NCSM Carleton/NCSM Carleton :
Le NCSM Carleton est une division de la Réserve navale (DRN) des Forces canadiennes située à Ottawa, Ontario, Canada. Surnommé une frégate de pierre, le NCSM Carleton est un établissement d'entraînement naval basé à terre avec un équipage de marins à temps partiel et sert également de centre de recrutement local pour la Réserve navale des Forces canadiennes. C'est l'une des 24 divisions de la Réserve navale situées dans les grandes villes du Canada.
Musique NCSM Carleton/Musique NCSM Carleton :
La Musique du NCSM Carleton d'Ottawa était une musique militaire de la Marine royale canadienne. et les Forces canadiennes. Elle a été fondée par Gerald Heatley peu après la Seconde Guerre mondiale. Il a été surnommé la «fierté de la marine» en raison de son lien avec la capitale nationale et a souvent été présenté lors d'événements publics en Ontario et au Québec dans les années 1950. C'était aussi la plus grande fanfare militaire de la capitale, composée de 48 membres organisés en 8 membres en profondeur et 6 en largeur. Il a souvent participé aux événements commémoratifs nationaux en l'honneur de la bataille de l'Atlantique et du jour du Souvenir. Cela en a fait la Musique centrale de la MRC. Il a souvent fourni des instructions aux cadets du RCSCS Falkland. Le groupe a remporté de nombreux prix au cours de son histoire. En 1960, le groupe remporte le trophée Carling et en juin 1963, le groupe sous la direction du maître Hank LeClair remporte le trophée LL Coulter à l'exposition Central Canada à Ottawa. Le 31 août 1967, le groupe se produit lors de la première "Cérémonie des drapeaux" sur la Colline du Parlement. Cette même année, un big band a été créé dans les rangs du groupe. Chris Daly, qui était membre du groupe dans les années 60 ainsi que membre du Governor General's Foot Guards Bugle Band, était un membre fondateur du Swampwater Jazz Band. . Né aux Pays-Bas, le lieutenant Henry Bonnenberg a également été directeur de la musique dans les années 1950 tout en étant simultanément directeur de la musique à la Laurentian High School. Au cours de son mandat de directeur de la musique, Bonnenberg a été assisté par le tambour-major John Renaud, l'ancien membre du Salvation Army Brass Band C. Linklater et l'ancien membre du Guards Band L. Tanner. Le groupe a été dissous en 1993 à la suite du budget fédéral. qui a été présenté par le ministre des Finances, Don Mazankowski, à la Chambre des communes.
NCSM Carlplace/NCSM Carlplace :
Le NCSM Carlplace était une frégate de la classe River qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi principalement d'escorte de convoi océanique lors de la bataille de l'Atlantique. Après la guerre, elle est vendue à la République dominicaine et rebaptisée Presidente Trujillo et en 1962, Mella. Carlplace a été nommé en l'honneur de Carleton Place, Ontario, une ville située dans l'est de l'Ontario. Le nom de la ville a été jugé trop long et a été raccourci. Carlplace a été commandé le 1er février 1943 dans le cadre du programme de construction de classe River 1943–1944. Il a été mis en chantier le 30 novembre 1943 par Davie Shipbuilding & Repairing Co. Ltd. à Lauzon et lancé le 6 juillet 1944. Il a été mis en service dans la Marine royale canadienne le 13 décembre 1944 à Québec.
NCSM Cartier/NCSM Cartier :
Le NCSM Cartier était un navire d'arpentage commandé par la Marine royale canadienne et a servi pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale.
NCSM Cataraqui/NCSM Cataraqui :
Le NCSM Cataraqui est une division de la Réserve navale (DRN) des Forces canadiennes située à Kingston, en Ontario. Surnommé une frégate de pierre, le NCSM Cataraqui est un établissement naval terrestre pour les marins à temps partiel ainsi qu'un centre de recrutement local pour la Marine royale canadienne (MRC). C'est l'une des 24 divisions de la Réserve navale situées dans les grandes villes du Canada.
NCSM Cayuga/NCSM Cayuga :
Le NCSM Cayuga était un destroyer de classe Tribal qui a servi dans la Marine royale canadienne de 1946 à 1964. Il a participé à la guerre de Corée. Elle porte le nom de la nation Cayuga, un peuple des Premières Nations du Canada.
NCSM Cedarwood/NCSM Cedarwood :
Le NCSM Cedarwood était un navire hydrographique de la Marine royale canadienne. C'était un voilier en bois qui a été construit sous le nom de MV JE Kinney par Smith et Rhuland à Lunenburg, en Nouvelle-Écosse et utilisé dans les ports de la côte est du Canada par le Corps royal de l'intendance de l'Armée canadienne sous le nom de général Schmidlin pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la guerre, le navire a été acheté par la Marine royale canadienne. Le navire a été revendu pour le service commercial en 1959 et est resté en service jusqu'en 1969.
NCSM Chaleur/NCSM Chaleur :
Plusieurs unités navales canadiennes ont été nommées NCSM Chaleur. Le NCSM Chaleur I était un patrouilleur de la GRC transféré à la Marine royale canadienne en septembre 1939. Il a été rebaptisé Chaleur I et stationné à Saint Jean sur l'Île-d'Orléans pour inspecter les navires dans le fleuve Saint-Laurent en direction de Québec. Le NCSM Chaleur II était un établissement à terre de la Marine royale canadienne à Québec qui tire son nom du NCSM Chaleur I. Le NCSM Chaleur (MCB 144) (I) était un dragueur de mines de classe Bay qui a servi dans la Marine royale canadienne de juin à septembre 1954 avant vendue à la France sous le nom de La Dieppoise. Le nom Chaleur a été choisi en l'honneur du service de Chaleur I et Chaleur II pendant la Seconde Guerre mondiale. Le NCSM Chaleur (MCB 164) (II) était un dragueur de mines de classe Bay qui a servi dans la Marine royale canadienne et plus tard dans les Forces canadiennes de 1957 à 1999. Ce navire a utilisé le même nom que le premier Chaleur mais a reçu un fanion différent.
NCSM Chaleur_(MCB_144)/NCSM Chaleur (MCB 144) :
Le NCSM Chaleur était un dragueur de mines de classe Bay qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant trois mois et demi en 1954 avant d'être vendu à la Marine française pour devenir La Dieppoise. Le navire porte le nom de la baie des Chaleurs, située entre le Québec et le Nouveau-Brunswick. Son nom a été donné à son remplaçant, Chaleur (MCB 164). Sous le nom de La Dieppoise, le navire a servi de patrouilleur côtier dans les territoires français de l'océan Pacifique. Le navire a été mis hors service en 1987.
NCSM Chaleur_(MCB_164)/NCSM Chaleur (MCB 164) :
Le NCSM Chaleur (numéro de coque MCB 164) était un dragueur de mines de classe Bay qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la guerre froide. Entré en service en 1957, le dragueur de mines a été utilisé principalement comme navire-école sur la côte ouest du Canada. Le navire a été abandonné en 1998 et démantelé en 1999.
NCSM Chambly/NCSM Chambly :
Le NCSM Chambly était une corvette de la classe Flower servant dans la Marine royale canadienne. Elle a été commandée à Canadian Vickers Ltd. à Montréal, mise en chantier le 20 février 1940, lancée le 29 juillet et mise en service le 18 décembre 1940, du nom de la ville de Chambly, Québec. Chambly a escorté des convois commerciaux entre le port d'Halifax et les approches ouest tout au long de la bataille de l'Atlantique et, avec le NCSM Moose Jaw, a réalisé le premier meurtre de sous-marins de la MRC pendant la guerre.
NCSM Champlain/NCSM Champlain :
Plusieurs unités navales canadiennes ont porté le nom de NCSM Champlain : NCSM Champlain (1919), un destroyer de classe S qui a servi dans la Marine royale canadienne de 1928 à 1936. Anciennement HMS Torbay (1919) qui a servi la Royal Navy de 1919 à 1928. NCSM Champlain, une division de la Réserve navale des Forces canadiennes basée à Chicoutimi, Québec depuis son activation en 1985.
NCSM Champlain_(1919)/NCSM Champlain (1919) :
Le NCSM Champlain était un destroyer de classe S Thornycroft, anciennement le HMS Torbay, construit pour la Royal Navy en 1917-1919. Il a été transféré à la Marine royale canadienne en 1928 et a servi principalement de navire-école jusqu'en 1936.
NCSM Charlottetown/NCSM Charlottetown :
Plusieurs unités navales canadiennes ont été nommées NCSM Charlottetown d'après la capitale provinciale de l'Île-du-Prince-Édouard. Fait unique dans l'histoire navale canadienne, deux de ces navires portaient le même nom et le même numéro de fanion. Le NCSM Charlottetown (1941), une corvette de la classe Flower mise en service le 13 décembre 1941, torpillée et coulée dans le fleuve Saint-Laurent le 11 septembre 1942. Le NCSM Charlottetown (1943), une frégate de la classe River mise en service le 28 avril 1944 et mise hors service le 25 mars 1947. NCSM Charlottetown (FFH 339), une frégate de classe Halifax mise en service en 1996.
NCSM Charlottetown_(1941)/NCSM Charlottetown (1941) :
Le NCSM Charlottetown était une corvette de la classe Flower qui a servi la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Le fanion numéro K244 de Charlottetown est unique en ce sens qu'il a également été utilisé pour le NCSM Charlottetown, une frégate de classe River.
NCSM Charlottetown_(1943)/NCSM Charlottetown (1943) :
Le NCSM Charlottetown était une frégate de la classe River qui a servi dans la Marine royale canadienne (MRC) pendant la Seconde Guerre mondiale. C'était le deuxième navire du nom, le NCSM Charlottetown ayant été une corvette de classe Flower qui avait été coulée plus tôt dans la guerre. Ils sont uniques car ils sont les deux seuls navires à avoir partagé le même numéro de fanion, K 244. Il porte le nom de Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard. Le Charlottetown a été commandé en juin 1942 dans le cadre du programme de construction de la classe River de 1942-1943. Il a été mis en chantier le 26 janvier 1943 par GT Davie Shipbuilding Ltd. à Lauzon et mis à l'eau le 16 septembre de la même année. Elle a été mise en service dans la MRC à Québec le 28 avril 1944. Elle a visité sa ville éponyme de Charlottetown le 22 mai en route vers Halifax.
NCSM Charlottetown_(FFH_339)/NCSM Charlottetown (FFH 339) :
Le NCSM Charlottetown est une frégate de la classe Halifax qui sert dans la Marine royale canadienne depuis 1995. Le Charlottetown est le dixième navire de sa classe basé sur le projet de frégate de patrouille canadienne. Il s'agit du troisième navire à porter la désignation NCSM Charlottetown. Charlottetown, affecté aux Forces maritimes de l'Atlantique (FMAR(A)) et basé à la BFC Halifax, participe à des missions de protection de la souveraineté du Canada dans l'océan Atlantique et d'application des lois canadiennes dans sa mer territoriale et sa zone économique exclusive. Charlottetown a également participé à plusieurs missions de l'OTAN, patrouillant dans l'océan Atlantique dans le cadre de la Force navale permanente de l'Atlantique (STANAVFORLANT) et de ses successeurs Groupe maritime permanent de l'OTAN 1 et 2 (SNMG1 / SNMG2). Le Charlottetown a également été déployé dans des missions dans tout l'Atlantique et dans l'océan Indien, en particulier dans le golfe Persique et la mer d'Oman dans le cadre d'opérations antiterroristes.
NCSM Chaudière/NCSM Chaudière :
Plusieurs unités navales canadiennes ont été nommées NCSM Chaudière. Le NCSM Chaudière (H99) (I) était un destroyer de la classe River commandé à l'origine sous le nom de HMS Hero (H99) jusqu'à son transfert à la Marine royale canadienne en 1943. Le NCSM Chaudière (DDE 235) (II) était un destroyer d'escorte de la classe Restigouche qui a servi dans la Marine royale canadienne et les Forces canadiennes pendant la guerre froide.
NCSM Chaudi%C3%A8re_(DDE_235)/NCSM Chaudière (DDE 235) :
Le NCSM Chaudière était un destroyer de la classe Restigouche et le deuxième navire de sa classe qui a servi dans la Marine royale canadienne et plus tard dans les Forces canadiennes de 1959 à 1974. Il était la deuxième unité navale canadienne à porter ce nom. Au cours de l'été 1974, avec son navire jumeau le NCSM Columbia, il a servi de base d'opérations pour le camp des cadets de la Marine d'Esquimalt tout en étant amarré à la jetée du MDN à Colwood. Cet emplacement se trouvait de l'autre côté du port par rapport au site principal de la BFC Esquimalt. Après le déclassement du navire, le navire a été utilisé comme source de pièces de rechange pour les autres membres survivants de sa classe. En 1991, Chaudière a été vendu pour servir de récif artificiel et coulé au large de la Colombie-Britannique.
NCSM Chebogue_(K317)/NCSM Chebogue (K317) :
Le NCSM Chebogue était une frégate de la classe River qui a servi dans la Marine royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a servi principalement d'escorte de convoi océanique lors de la bataille de l'Atlantique. Elle a été nommée pour Chebogue, en Nouvelle-Écosse. Pendant la guerre, elle a été torpillée et déclarée perte constructive. Chebogue a été commandé en juin 1942 dans le cadre du programme de construction de classe River 1942-1943 . Elle a été mise en chantier le 19 mars 1943 par Yarrows Ltd. à Esquimalt et lancée le 17 août 1943. Elle a été mise en service dans la Marine royale canadienne le 22 février 1943 à Esquimalt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Hugh Earnshaw

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions...