Rechercher dans ce blog

vendredi 30 décembre 2022

Hacialani, Erdemli


Hachij%C5%8D/Hachijo :
Hachijo peut faire référence à :
Hachij%C5%8D, Tokyo/Hachijo, Tokyo :
Hachijō (八丈町, Hachijō-machi) est une ville située dans la sous-préfecture de Hachijō, dans la métropole de Tokyo, au Japon. Au 1er décembre 2022, la ville avait une population estimée à 7 056 habitants et une densité de population de 97,7 personnes au km². Sa superficie totale est de 72,24 kilomètres carrés (27,89 milles carrés). L'alimentation électrique de la commune est assurée par une centrale géothermique et par un parc éolien.
Hachij%C5%8D-in Takakura/Hachijō-in Takakura :
Hachijō-in no Takakura (八条院高倉, vers 1176 - vers 1248) était une poétesse waka et une noble japonaise active au début de la période Kamakura. Elle est désignée comme membre des Nouveaux Trente-Six Immortels de la Poésie (新三十六歌仙, Shinsanjūrokkasen).
Hachij%C5%8D-jima/Hachijô-jima :
Hachijō-jima (八丈島) est une île japonaise volcanique de la mer des Philippines. Il se trouve à environ 287 kilomètres (178 mi) au sud des quartiers spéciaux de Tokyo. Il fait partie de l'archipel d'Izu et du parc national Fuji-Hakone-Izu. Sa seule municipalité est Hachijō. Au 1er mars 2018, sa population était de 7 522 personnes vivant sur 63 km2. La langue hachijō est parlée par certains habitants, mais elle est considérée comme une langue en voie de disparition et le nombre de locuteurs est inconnu. L'île est habitée depuis la période Jōmon et a été utilisée comme lieu d'exil pendant la période Edo. À l'époque moderne, il a été utilisé pour cultiver la canne à sucre et abriter une base sous-marine secrète pendant la Seconde Guerre mondiale ; c'est maintenant une destination touristique au Japon. Hachijō-jima reçoit environ 3 000 millimètres (120 po) de précipitations par an. Avec un climat subtropical humide et une température moyenne élevée de 21 ° C (70 ° F), l'île et les océans environnants abritent une grande variété de vie marine, d'oiseaux, de mammifères, de plantes et d'autres formes de vie. Le plus haut sommet des îles Izu, un volcan actif de classe C, s'y trouve. Le transport vers l'île se fait soit par avion, soit par ferry. Il existe de nombreuses auberges de style japonais, des stations thermales et des hôtels pour accueillir les touristes et les visiteurs. L'île est une destination populaire pour les surfeurs, les plongeurs et les randonneurs. Il a plusieurs variations locales sur les aliments japonais, y compris le shimazushi et le kusaya, ainsi que de nombreux plats qui incluent la plante locale ashitaba.
Hachij%C5%8D-kojima/Hachijō-kojima :
Hachijō-kojima (八丈小島) est une petite île volcanique déserte de la mer des Philippines à environ 287 kilomètres (178 mi) au sud de Tokyo et à 7,5 kilomètres (4,7 mi) à l'ouest de Hachijō-jima, dans le nord de l'archipel d'Izu, au Japon. Administrativement, l'île se trouve à Hachijō, Tokyo, Japon.
Sous-préfecture de Hachij%C5%8D/Sous-préfecture de Hachijō :
La sous-préfecture de Hachijō (八丈支庁, Hachijō-shichō) est une sous-préfecture de la métropole de Tokyo, au Japon. L'organisation du gouvernement appartient au Bureau des affaires générales du gouvernement métropolitain de Tokyo. Hachijō comprend les villes et villages suivants des îles Izu : Hachijō (ville sur Hachijō-jima et Hachijō-kojima) Aogashima (village sur Aogashima) La sous-préfecture a une superficie de 78,6 km², avec une population de 8 790 habitants. De plus, Hachijō comprend les quatre îles Izu les plus au sud, qui sont inhabitées. Ces îles n'appartiennent actuellement à aucune commune ; Hachijō et Aogashima revendiquent tous deux des droits administratifs. Du nord au sud, les îles sont : Bayonnaise Rocks (Beyonēzu Retsugan) Smith Island (Sumisu-tō) Tori-shima Lot's Wife (Sōfu-iwa)Parmi les îles de la sous-préfecture, seules Hachijōjima et Aogashima sont habitées.
Hachij%C5%8D grammaire/Hachijō grammaire :
La langue hachijō partage une grande partie de sa grammaire avec sa langue sœur du japonais - toutes deux issues de variétés de vieux japonais - ainsi qu'avec ses parents plus éloignés de la famille des langues Ryukyuan. Cependant, la grammaire hachijō comprend un nombre important de traits distinctifs du japonais standard moderne, à la fois innovants et archaïques. Hachijō est la tête finale, la ramification à gauche, le sujet proéminent, omet souvent les noms qui peuvent être compris du contexte et a l'ordre des mots sujet-objet-verbe par défaut. Les noms ne présentent pas de genre grammatical et n'indiquent généralement pas de nombre grammatical.
Langue hachij%C5%8D/langue hachijō :
Le petit groupe de dialectes Hachijō (八丈方言, Hachijō hōgen), appelé nativement shima kotoba (島言葉, [ɕima kotoba], "discours insulaire"), selon la classification, est soit la forme la plus divergente du japonais, soit comprend une branche de Japonic (aux côtés du Japon continental, du nord du Ryukyuan et du sud du Ryukyuan). Hachijō est actuellement parlé sur deux des îles Izu au sud de Tokyo (Hachijō-jima et la plus petite Aogashima) ainsi que sur les îles Daitō de la préfecture d'Okinawa, qui ont été colonisées depuis Hachijō-jima à l'époque Meiji. Il était également autrefois parlé sur l'île de Hachijō-kojima, aujourd'hui abandonnée. Sur la base du critère d'intelligibilité mutuelle, Hachijō peut être considéré comme une langue japonaise distincte, plutôt qu'un dialecte du japonais. -siècle Man'yōshū et les Fudoki de la province d'Hitachi. Hachijō a également des similitudes lexicales avec les dialectes de Kyushu et même les langues Ryukyuan ; il n'est pas clair si ceux-ci indiquent que les îles du sud d'Izu ont été colonisées à partir de cette région, s'il s'agit de prêts apportés par des marins voyageant entre les îles du sud, ou s'il pourrait s'agir de rétentions indépendantes du vieux japonais. Le hachijō est une langue moribonde avec un petit et la diminution de la population de locuteurs principalement âgés. Depuis au moins 2009, la ville de Hachijō soutient les efforts visant à éduquer ses jeunes générations à la langue par le biais de classes d'école primaire, de jeux de karuta et de productions théâtrales en langue hachijō. Néanmoins, on estime que le nombre de locuteurs natifs se compte en "petites centaines" et que les jeunes générations n'apprennent ni n'utilisent la langue à la maison.
Hachikai, Aichi/Hachikai, Aichi :
Hachikai (八開村, Hachikai-mura) était un village du district d'Ama, préfecture d'Aichi, au Japon. En 2003, le village avait une population estimée à 4 930 et une densité de 404,43 personnes par km². La superficie totale était de 12,19 km². Le 1er avril 2005, Hachikai, ainsi que les villes de Saya et Saori, et le village de Tatsuta (tous du district d'Ama), ont fusionné pour créer la ville d'Aisai.
Hachikazuki/Hachikazuki :
Hachikazuki ou Hachi Katsugi ( japonais :鉢 か づ き; anglais : "La princesse au bol") est un conte japonais du genre Otogi-zōshi . Il fait référence à une jeune fille de naissance noble qui porte un bol sur la tête et épouse un prince. Hachikazuki hime a été écrit pour la première fois à l'époque de Muromachi (XIVe-XVIe siècles). Un akahon (livre rouge) avec de nombreux dessins pour enfants a été publié au milieu de la période Edo (XVIIIe siècle, vers 1735-45) par Urokogataya.
Gare de Hachiken/Gare de Hachiken :
La gare de Hachiken (八軒駅, Hachiken-eki) est une gare de la ligne Sasshō à Nishi-ku, Sapporo, Hokkaido, Japon, exploitée par la Hokkaido Railway Company (JR Hokkaido). La station porte le numéro G03.
Hachiko attend/Hachiko attend :
Hachiko Waits est un livre pour enfants, écrit par Lesléa Newman et illustré par Machiyo Kodaira. Il utilise l'histoire vraie de Hachikō le chien Akita du Japon et ajoute Yasuo, un jeune garçon, à l'histoire. Il a remporté plusieurs prix.
Hachikokuyama/Hachikokuyama :
Hachikokuyama (東京都立八国山緑地, Tokyo tōritsu Hachikokuyama Ryōkuchi) est une crête et un parc à Higashimurayama, Tokyo, le long de sa frontière avec Tokorozawa, Saitama. Son nom se traduit littéralement en anglais par "Eight Country Mountain" car dans le passé, on pouvait voir les huit provinces environnantes entourant la province de Musashi depuis son sommet. En japonais, il est connu sous le nom de ryokuchi (緑地) au lieu de parc. Ryokuchi signifie littéralement "terre verte" et désigne une terre utilisée davantage comme cadre naturel que comme parc typique. Le parc se trouve sur une crête basse s'élevant à environ 15 à 20 mètres au-dessus de la plaine environnante. L'altitude la plus élevée est d'environ 100 mètres au-dessus du niveau de la mer. Mesuré du nord au sud, le parc mesure de 100 à 300 mètres, le parc ayant une taille inégale. D'est en ouest, le parc s'étend sur environ 1,5 kilomètre. Le sentier qui longe le sommet de la crête est d'environ 2,0 kilomètres et se ramifie en de nombreux sentiers secondaires. La taille totale du parc est d'environ 39 hectares ou environ 96 acres.
Hachik%C5%8D/Hachikô :
Hachikō (ハ チ 公, 10 novembre 1923 - 8 mars 1935) était un chien Akita japonais dont on se souvient pour sa loyauté remarquable envers son propriétaire, Hidesaburō Ueno, pour qui il a continué à attendre plus de neuf ans après la mort d'Ueno. Hachikō est né le 10 novembre 1923, dans une ferme près de la ville d'Ōdate, préfecture d'Akita. En 1924, Hidesaburō Ueno, professeur à l'Université impériale de Tokyo, l'a amené vivre à Shibuya, Tokyo, comme animal de compagnie. Hachikō rencontrait Ueno à la gare de Shibuya tous les jours après son retour à la maison. Cela a continué jusqu'au 21 mai 1925, date à laquelle Ueno est décédé d'une hémorragie cérébrale au travail. À partir de là et jusqu'à sa mort le 8 mars 1935, Hachikō retourna chaque jour à la gare de Shibuya pour attendre le retour d'Ueno. De son vivant, le chien a été présenté dans la culture japonaise comme un exemple de loyauté et de fidélité. Bien après sa mort, on continue de se souvenir de lui dans la culture populaire mondiale, avec des statues, des films, des livres et des apparitions dans divers médias. Hachikō est connu en japonais sous le nom de chūken Hachikō (忠犬 ハ チ 公, "chien fidèle Hachikō"), hachi signifiant "huit" et le suffixe -kō originaire de celui utilisé autrefois pour les anciens ducs chinois; ainsi, Hachikō pourrait être grossièrement traduit par "M. Eight" ou "Sir Eight".
Ligne Hachik%C5%8D/Ligne Hachikō :
La ligne Hachikō est une ligne ferroviaire régionale de 92,0 km (57,2 mi) détenue et exploitée par East Japan Railway Company (JR East). Il est situé dans les préfectures de Tokyo, Saitama et Gunma au Japon. Il relie la gare de Hachiōji à Hachiōji, Tokyo, à la gare de Kuragano à Takasaki, préfecture de Gunma.
Hachik%C5%8D Line_derailment/Déraillement de la ligne Hachikō :
Le déraillement de la ligne Hachikō (八高線列車脱線転覆事故, Hachikō-sen ressha dassen tenpuku jiko) est un accident ferroviaire mortel majeur survenu le 25 février 1947 entre les gares de Komagawa et Higashi-Hannō sur la ligne Hachikō au Japon. C'était le pire accident ferroviaire à se produire au Japon. Un train de voyageurs des chemins de fer du gouvernement japonais (JGR) transporté par une locomotive à vapeur de classe C57 circulant dans la direction « vers le bas » a déraillé dans une courbe prononcée et quatre wagons se sont renversés dans un champ. 184 passagers ont été tués et 495 ont été blessés. Il a été déterminé plus tard que le déraillement s'était produit en raison d'une combinaison de vitesse excessive et que le taux élevé de pertes était dû aux voitures particulières en bois surpeuplées, qui étaient déjà usées par une utilisation excessive pendant la guerre.JGR a profité de l'occasion pour obtenir la permission du commandant suprême des puissances alliées pour remplacer toutes les voitures particulières en bois (environ 3 000 étaient en service à l'époque) par des voitures à carrosserie en acier d'ici quelques années.
Hachik%C5%8D Monogatari/Hachikō Monogatari :
Hachikō Monogatari (japonais :ハチ公物語, Hepburn : Hachikō Monogatari, The Story of Hachikō) est un film dramatique japonais de 1987 réalisé par Seijirō Kōyama et mettant en vedette Tatsuya Nakadai, Kaoru Yachigusa, Mako Ishino et Masumi Harukawa. Le film dépeint l'histoire vraie de Hachikō, un fidèle chien Akita qui a continué à attendre que son propriétaire, le professeur Hidesaburō Ueno, revienne du travail pendant neuf ans après la mort d'Ueno. C'était le meilleur film japonais au box-office l'année de sa sortie.
Hachim Mastour/Hachim Mastour :
Hachim Mastour ( arabe : هاشم مستور ; né le 15 juin 1998) est un footballeur professionnel qui joue comme milieu offensif ou deuxième attaquant pour le club Botola 2 Renaissance Zemamra . Il a commencé sa carrière à Reggiana et a signé pour l'AC Milan pour 500 000 € à l'âge de 14 ans. En 2015, il a été prêté pour deux ans à Málaga, ne faisant qu'une seule apparition de remplacement avant que l'accord ne soit résilié un an plus tôt. Il a ensuite été prêté au PEC Zwolle, avant de signer pour le club grec Lamia pour un contrat permanent. En 2019, Mastour est retourné en Italie, jouant pour Reggina et Carpi en Serie C. Après avoir été sans club pendant un an, il a signé pour Renaissance Zemamra dans la Botola marocaine 2. Mastour est né en Italie et a représenté la nation au niveau des moins de 16 ans. Il a ensuite changé d'allégeance à son Maroc ancestral, faisant ses débuts seniors en juin 2015 en tant que plus jeune joueur de tous les temps.
Hachim Ndiaye/Hachim Ndiaye :
Hachim Ndiaye (né le 28 octobre 1963) est un sprinter sénégalais à la retraite spécialisé dans le 400 mètres. Il est surtout connu pour avoir terminé quatrième du relais 4 × 400 mètres aux Jeux olympiques de 1996, aux côtés de Moustapha Diarra, Aboubakry Dia et Ibou Faye. L'équipe a couru dans un record sénégalais. Individuellement, il a remporté une médaille de bronze aux Championnats d'Afrique de 1989, une médaille de bronze aux Jeux de la Francophonie de 1989 et des médailles d'argent aux Jeux de la Francophonie de 1994 et 1997. Il a participé aux championnats du monde de 1995 et 1997 sans atteindre la finale. Son meilleur temps personnel était de 45,44 secondes (1994).
Hachimaki/Hachimaki :
Un hachimaki (鉢巻) est un bandeau japonais, généralement fait de tissu rouge ou blanc, comportant généralement un motif de kanji sur le devant. Il est porté comme un symbole d'effort ou de courage par le porteur, en particulier par les militaires, ou simplement pour éviter la transpiration du visage.
Hachiman/Hachiman :
Dans la religion japonaise, Yahata (八幡神, ancienne prononciation shintoïste) anciennement shintoïste et plus tard connue sous le nom de Hachiman (八幡神, prononciation bouddhiste japonaise) est la divinité syncrétique du tir à l'arc et de la guerre, incorporant des éléments du shintoïsme et du bouddhisme. Dans la religion shintoïste , il est mortellement l'empereur Ōjin (応神天皇, Ōjin Tennō) de naissance qui régna du IIIe au IVe siècle et le fils de l'impératrice Jingū (神功皇后, Jingū-kōgō), plus tard déifié et identifié par la légende comme "Yahata-no -kami" signifiant "Kami des huit bannières", faisant référence aux huit bannières célestes qui signalaient la naissance de l'empereur divin et déifié, et est aussi appelé Hondawake (誉田別命). Son messager est la colombe, symbolisant à la fois l'arc et la flèche trouvés dans les bannières de samouraï qui lui sont associées où il s'appelle "Yumiya Hachiman" (弓矢八幡). Depuis les temps anciens, Hachiman a été vénéré par les agriculteurs comme le dieu de l'agriculture et par les pêcheurs, qui espéraient qu'il remplirait leurs filets de nombreux poissons. À l'âge des samouraïs, les descendants des deux clans de samouraïs, Seiwa Genji (清和源氏 Seiwa Gen-ji, une lignée du clan Minamoto descendant de l'empereur Seiwa) et Kanmu Taira (桓武平氏 Kanmu Taira'u-ji/ Hei- shi / Hei-ji, une lignée du clan Taira descendant de l'empereur Kanmu) honorait Hachiman, dont la tradition est établie dans tout le pays où les clans de samouraïs (武家 "buke" en japonais) honorent Hachiman comme la divinité vénérée pour eux. Ses autres rôles incluent: déterminer le sort d'un samouraï, qu'il soit en succès ou en échec au combat, contrôler et protéger les arts martiaux et proclamer la victoire de l'armée. Bien que souvent appelé le dieu de la guerre, il est plus strictement défini comme le dieu tutélaire des guerriers. Il est aussi le protecteur divin du Japon, du peuple japonais et de la Maison Impériale.
Hachiman, Gifu/Hachiman, Gifu :
Hachiman (八幡町, Hachiman-chō) était une ville située dans le district de Gujō, préfecture de Gifu, au Japon.
Gare de Hachiman-mae_(Kyoto)/Gare de Hachiman-mae (Kyoto) :
La gare de Hachiman-mae (八幡前駅, Hachiman-mae-eki) est une gare ferroviaire située à Sakyō-ku, Kyoto, préfecture de Kyoto, Japon.
Hachiman-zukuri/Hachiman-zukuri :
Le hachiman-zukuri (八幡造) est un style architectural japonais traditionnel utilisé dans les sanctuaires Hachiman dans lequel deux structures parallèles avec des toits à pignon sont interconnectées du côté sans pignon, formant un bâtiment qui, vu de côté, donne l'impression de deux. La structure avant est appelée gaiden (外殿, sanctuaire extérieur), la structure arrière naiden (内殿, sanctuaire intérieur), et ensemble elles forment le honden. Le honden lui-même est entouré d'un couloir couvert en forme de cloître appelé kairō' (回廊) (voir photo). L'accès est rendu possible par une porte appelée rōmon (楼門). Il a une structure hirairi ou hirairi-zukuri (平 入 ・ 平 入 造), c'est-à-dire que le bâtiment a son entrée principale sur le côté qui est parallèle à l'arête du toit (côté sans pignon). Il y a aussi des entrées au centre des côtés à pignon (voir image). En général, la structure arrière est de 3x2 ken, tandis que celle de devant est de 3x1. L'espace entre les deux structures est large d'un ken et forme une pièce appelée ai-no-ma (相の間). La largeur et la hauteur réelles de cette pièce varient selon le sanctuaire. Les exemples existants sont Usa Shrine et Iwashimizu Hachiman-gū. Ce style, dont seuls cinq exemples de la période Edo subsistent, peut être d'origine bouddhique, puisque certains édifices bouddhiques présentent la même division. Par exemple, le hokke-dō du Tōdai-ji est divisé en deux sections disposées à l'avant et à l'arrière. Les détails structurels montrent également une forte relation avec le style de la période Heian appelé shinden-zukuri utilisé dans les résidences aristocratiques. Une autre origine possible de ce style peut avoir été les premiers palais, connus pour avoir eu des crêtes parallèles sur le toit.
Hachiman Jinja_(Saipan)/Hachiman Jinja (Saipan):
Le Hachiman Jinja (彩帆八幡神社) est un sanctuaire shinto abandonné au large de Kagman Road sur l'île de Saipan dans les îles Mariannes du Nord, et l'un des rares sur ces îles à survivre relativement intact. Le sanctuaire, dédié au kami Hachiman, a probablement été construit dans les années 1930 par l'administration japonaise du mandat des mers du Sud dans le cadre d'un programme visant à japoniser le grand nombre de travailleurs ryukyuan et coréens sur l'île. Le sanctuaire a survécu à la bataille de Saipan pendant la Seconde Guerre mondiale dans un état remarquable, bien que son torii principal soit tombé et que deux komainu (statues en forme de chien) aient été perdues. Le honden principal a reçu un peu d'entretien dans les années 1970, et la propriété a reçu un peu d'entretien d'un propriétaire foncier local. Depuis 2019, il est en mauvais état. Le sanctuaire a été inscrit au registre national des lieux historiques en 2003.
Hachiman Kannonzuka_Kofun/Hachiman Kannonzuka Kofun :
Hachiman Kannonzuka Kofun (八幡観音塚古墳) est un tumulus de la période Kofun situé dans le quartier Hachiman de la ville de Takasaki, préfecture de Gunma dans la région nord de Kantō au Japon. Le site a été désigné site historique national du Japon en 1948. Le site date de la fin du VIe siècle après JC, et de nombreux objets funéraires découverts lors des fouilles archéologiques ont été désignés biens culturels nationaux importants en 1961.
Gare de Hachiman/Gare de Hachiman :
La gare de Hachiman (八幡駅, Hachiman-eki) est une gare de Naka-ku, Hamamatsu, préfecture de Shizuoka, Japon, exploitée par la compagnie ferroviaire privée, Enshū Railway.
Sanctuaire Hachiman/sanctuaire Hachiman :
Un sanctuaire Hachiman (八幡神社, Hachiman Jinja, également Hachimangū (八幡宮)) est un sanctuaire shinto dédié au kami Hachiman. C'est le deuxième type de sanctuaire shinto le plus nombreux après ceux dédiés à Inari Ōkami (voir sanctuaire Inari). Il y a environ 44 000 sanctuaires Hachiman. À l'origine, le nom 八幡 était lu Yawata ou Yahata, une lecture encore utilisée dans certains cas. De nombreuses villes et cités incorporant les noms Hachiman, Yawata ou Yahata se sont développées autour de ces sanctuaires.
Hachimanbayashi Kanga_ruins/Ruines de Hachimanbayashi Kanga :
Les ruines de Hachimanbayashi Kanga (八幡林官衙遺跡, Hachimanbayashi kanga iseki) sont un site archéologique contenant les ruines d'un château japonais de style jōsaku de la période Asuka situé dans l'actuel quartier Shimazaki de la ville de Nagaoka, Niigata dans la région de Hokuriku du Japon. Le site a été désigné lieu historique national du Japon en 1995.
Hachimandake Prefectural_Natural_Park/Parc naturel préfectoral de Hachimandake :
Le parc naturel préfectoral de Hachimandake (八幡岳県立自然公園, Hachimandake kenritsu shizen kōen) est un parc naturel préfectoral situé au centre de la préfecture de Saga, au Japon. Créé en 1970, le parc s'étend sur les municipalités d'Imari, Karatsu, Takeo et Taku.
Barrage Hachimandani/Barrage Hachimandani :
Le barrage Hachimandani (japonais : 八幡谷ダム) est un barrage en terre situé dans la préfecture de Hyogo au Japon. Le barrage est utilisé pour l'irrigation. Le bassin versant du barrage est de 2,5 km2. Le barrage retient environ 9 ha de terrain lorsqu'il est plein et peut stocker 742 000 mètres cubes d'eau. La construction du barrage a été achevée en 1973.
Gare de Hachimanmae/Gare de Hachimanmae :
Hachimanmae Station peut faire référence à : Hachimanmae Station (Kyoto), une gare ferroviaire à Kyoto, Japon Hachimanmae Station (Wakayama), une gare ferroviaire à Wakayama, Japon
Gare de Hachimanmae_(Wakayama)/Gare de Hachimanmae (Wakayama) :
La gare de Hachimanmae (八幡前駅, Hachimanmae-eki) est une gare ferroviaire de passagers située dans la ville de Wakayama, préfecture de Wakayama, au Japon, exploitée par la compagnie ferroviaire privée Nankai Electric Railway.
Hachimantai/Hachimantai :
Hachimantai peut faire référence à : Lieux : Hachimantai, Iwate, une ville de la préfecture d'Iwate, au Japon Mont Hachimantai, une montagne au nord du Japon Hachimantai Station, une gare ferroviaire dans la ville de Hachimantai Towada-Hachimantai National Park, un parc national japonais
Hachimantai, Iwate/Hachimantai, Iwate :
Hachimantai (八幡平市, Hachimantai-shi) est une ville située dans la préfecture d'Iwate au Japon. Au 1er avril 2020, la ville avait une population estimée à 25 076 habitants et une densité de population de 29 personnes au km2 dans 10 531 ménages. La superficie totale de la ville est de 862,30 kilomètres carrés (332,94 milles carrés).
Gare d'Hachimantai/Gare d'Hachimantai :
La gare de Hachimantai (八幡平駅, Hachimantai-eki) est une gare ferroviaire JR East située dans la ville de Kazuno, préfecture d'Akita, au Japon.
Hachimanyama/Hachimanyama :
Hachimanyama peut faire référence à : Hachimanyama, Setagaya, un quartier du quartier de Setagaya à Tokyo Château de Hachimanyama, structure du château à Ōmihachiman, Shiga Hachimanyama Ropeway, téléphérique à Ōmihachiman, gare de Shiga Hachimanyama, gare à Suginami, Tokyo
Hachimanyama, Tokyo/Hachimanyama, Tokyo :
Hachimanyama (八幡山) est un quartier de Setagaya, Tokyo, Japon.
Château de Hachimanyama/Château de Hachimanyama :
Le château de Hachimanyama (八幡山城, Hachimanyama-jō) était un château à Ōmihachiman, au Japon, sur la rive est du lac Biwa dans la préfecture de Shiga. C'était le château natal de Toyotomi Hidetsugu, le neveu de Toyotomi Hideyoshi.
Hachimanyama Kofun_(Maebashi)/Hachimanyama Kofun (Maebashi):
Le Hachimanyama Kofun (八幡山古墳) est un tumulus funéraire de la période Kofun situé dans ce qui est aujourd'hui le quartier d'Asakura de la ville de Maebashi, préfecture de Gunma dans la région nord de Kantō au Japon. Il a été désigné site historique national du Japon en 1949. Il fait partie du groupe Asakura-Hirose Kofun de plus de 150 tumulus du IVe au VIe siècle dans les contreforts du mont Akagi, qui comprend également le Maebashi Futagoyama Kofun.
Hachimanyama Kofun_(Nagoya)/Hachimanyama Kofun (Nagoya) :
Le Hachimanyama Kofun (八幡山古墳) est un grand tumulus de la période Kofun dans le quartier Yamawaki du quartier Shōwa dans la ville de Nagoya, préfecture d'Aichi. Datant du milieu du Ve siècle, c'est le plus grand kofun circulaire de la région de Tōkai au Japon. Le tumulus a été désigné lieu historique national en 1931.
Téléphérique de Hachimanyama/Téléphérique de Hachimanyama :
Le téléphérique de Hachimanyama (八幡山ロープウェー, Hachiman'yama Rōpuwē) est une ligne de téléphérique japonaise à Ōmihachiman, Shiga, exploitée par Ohmi Railway. Ouverte en 1962, la ligne escalade le mont Hachiman, où se trouvait le château de Hachiman construit par Toyotomi Hidetsugu. L'observatoire offre une vue sur le lac Biwa, ainsi que sur la ville d'Ōmihachiman, connue pour ses bâtiments traditionnels datant de la période Edo.
Gare de Hachimanyama/Gare de Hachimanyama :
La gare de Hachimanyama (八幡山駅, Hachiman'yama-eki) est une gare de la ligne Keio à Suginami, Tokyo, Japon, exploitée par l'opérateur ferroviaire privé Keio Corporation.
Hachimi Nait-Djoudi/Hachimi Nait-Djoudi :
Hachimi Nait-Djoudi (1946-2001) était un homme politique algérien, chirurgien de formation, militant amazigh, membre fondateur de la première Ligue algérienne de défense des droits de l'homme, dirigeant du Front des forces socialistes (FFS) et ministre sous la présidence de Mohamed Boudiaf.
Fusée Hachimitsu/Fusée Hachimitsu :
Hachimitsu Rocket (は ち み つ ロ ケ ッ ト, stylisé en anglais sous le nom de Hachimitsu Rocket ) est un groupe d'idols féminins japonais, formé par Stardust Promotion en novembre 2014. Le groupe a été diplômé de 3B Junior en février 2018. Le groupe a été dissous le 26 avril 2020.
Hachimitsu ni_Hatsukoi/Hachimitsu ni Hatsukoi :
Hachimitsu ni Hatsukoi (ハ チ ミ ツ に は つ こ い, lit. "First Love Like Honey") est une série de mangas shōjo romantique tranche de vie écrite et illustrée par Ai Minase et publiée en série sur le magazine Shōjo Comic de Shogakukan . 12 volumes ont été publiés. Il est édité en France par Panini.
Hachimiya Ahamada/Hachimiya Ahamada :
Hachimiya Ahamada (née en 1976) est une réalisatrice française d'origine comorienne, connue pour ses films sur la diaspora comorienne.
ADN Hachimoji/ADN Hachimoji :
L'ADN Hachimoji (du japonais 八文字 hachimoji, "huit lettres") est un analogue d'acide nucléique synthétique qui utilise quatre nucléotides synthétiques en plus des quatre présents dans les acides nucléiques naturels, l'ADN et l'ARN. Cela conduit à quatre paires de bases autorisées : deux paires de bases non naturelles formées par les nucléobases synthétiques en plus des deux paires normales. Les bases Hachimoji ont été démontrées dans les analogues d'ADN et d'ARN, en utilisant respectivement le désoxyribose et le ribose comme sucre de base. pour la vie extraterrestre. Le système d'ADN hachimoji a produit un type d'ARN catalytique (ribozyme ou aptamère) in vitro.
Hachimori, Akita/Hachimori, Akita :
Hachimori (八森町, Hachimori-machi) était une ville située dans le district de Yamamoto, préfecture d'Akita, au Japon. En 2003, la ville avait une population estimée à 4 494 et une densité de 39,90 personnes par km². La superficie totale était de 112,62 km². Le 27 mars 2006, Hachimori, ainsi que le village de Minehama (également du district de Yamamoto), ont été fusionnés pour créer la ville de Happō.
Hachimori Iwadate_Prefectural_Natural_Park/Parc naturel préfectoral de Hachimori Iwadate :
Le parc naturel préfectoral de Hachimori Iwadate (八森岩館県立自然公園, Hachimori Iwadate kenritsu shizen kōen) est un parc naturel préfectoral de la préfecture d'Akita, au Japon. Créé en 1964, le parc se situe dans la municipalité de Happō (anciennement Hachimori).
Gare d'Hachimori/Gare d'Hachimori :
La gare de Hachimori (八森駅, Hachimori-eki) est une gare ferroviaire située dans la ville de Happō, préfecture d'Akita, au Japon, exploitée par East Japan Railway Company (JR East).
Hachimpenda/Hachimpenda :
Hachimpenda est un village de l'île d'Anjouan aux Comores. Selon le recensement de 1991, la ville avait une population de 926. L'estimation actuelle pour 2009 est de 1 612 personnes
Hachimycine/Hachimycine :
L'hachimycine, également connue sous le nom de trichomycine, est un antibiotique macrolide polyène, un antiprotozoaire et un antifongique dérivé de streptomyces. Il a été décrit pour la première fois en 1950 et, dans la plupart des cas de recherche, il a été utilisé pour des infections gynécologiques.
Hachinger Bach/Hachinger Bach :
Le Hachinger Bach est une rivière de Bavière, en Allemagne. Il coule vers le sud de Munich, à travers les cantons d'Oberhaching, Taufkirchen, Unterhaching et Unterbiberg, et entre dans la zone urbaine de Munich à Perlach. Il fait douze kilomètres de long. La source du Hachinger Bach se trouve dans une ancienne vallée glaciaire entre les districts de Deisenhofen et d'Oberhaching, où l'eau de la zone humide de Deininger s'écoule sous forme d'eau souterraine à travers le Gleißental, qui se connecte au Hachinger Tal. À environ 100 mètres dans le Hachinger Tal, le sol devient progressivement plus humide en raison de l'exsudation des eaux souterraines, jusqu'à ce qu'un petit ruisseau se forme. En raison des fluctuations de la nappe phréatique, aucun emplacement ne peut être désigné comme source. Pour éviter que le ruisseau ne s'assèche, de l'eau y est acheminée. Le ruisseau est en outre alimenté par des eaux souterraines supplémentaires et des apports provenant de sources telles que la mare aux canards de Taufkirchen. La couche de silex qui avait maintenu les eaux souterraines près de la surface, permettant au ruisseau de se former, descend plus profondément juste au nord d'Unterhaching, ce qui entraîne également la baisse de la nappe phréatique. Cela aurait amené la rivière à s'enfoncer dans le gravier de la plaine inondable de Munich, mais en raison de la formation d'un lit de limon causé par le ruisseau lui-même, elle ne s'enfonce que juste au nord d'Ostpark, aux confins des quartiers de Perlach, Ramersdorf et Berg am Laim. Comme presque toutes les voies navigables en Allemagne, le Hachinger Bach a été réglementé dans le passé et a vu son cours modifié pour répondre aux exigences actuelles, par exemple en étant acheminé autour de la base aérienne de Neubiberg. Entre-temps, de longues sections du lit de la rivière ont été restaurées, par exemple dans le parc paysager Hachinger Tal à l'emplacement de l'ancien aérodrome. Le ruisseau coule actuellement le long du bord ouest de l'Ostpark, puis traverse sous Heinrich-Wieland-Straße, et se termine après 120 m supplémentaires dans une prise avec un râteau automatique pour éliminer l'encrassement de la grille. Un bassin d'infiltration à côté de la prise sert à contenir l'eau lorsque le débit est trop important pour la prise, afin d'éviter les inondations. Depuis 1933, le ruisseau est transporté par une canalisation souterraine en béton de ce point jusqu'au triangle ferroviaire au sud de l'A94 au point le plus au sud du quartier munichois appelé Bogenhausen, où il alimente le Hüllgraben, qui part de là. Le tuyau passe sous Kampenwandstraße, tourne le long de la Hachinger-Bach-Straße vers l'est jusqu'à St.-Veit-Straße. Il s'étend vers le nord sous St.-Veit-Straße jusqu'à ce qu'il mène au point où il se jette dans le Hüllgraben. Le Hüllgraben se jette dans la zone humide de Johanneskirchen dans l'Abfanggraben, qui se jette dans le canal central de l'Isar à la centrale hydroélectrique de Neufinsing. Depuis les années 1980, les habitants de Berg am Laim demandent que le tronçon de 3,8 km entre Ostpark et Hüllgraben soit remonté à la surface. De la prise souterraine au pavillon de la gare de Josephsburg U-Bahn à Kreillerstraße, il y a déjà un lit de rivière asséché, mais les plans originaux pour acheminer le ruisseau vers la surface au Bundesgartenschau 2005 ont échoué en raison d'insuffisances budgétaires. En 2009, le plan a de nouveau été soulevé lors d'une réunion de citoyens, sans résultats concrets. À partir de 2010. Le nom du ruisseau est dérivé des Hacho Bavarii, qui ont construit des colonies le long du ruisseau aux Ve et VIIIe siècles. Le ruisseau s'asséchait environ tous les sept ans et réapparaissait l'année suivante. Parce que le lien avec les eaux souterraines n'était pas connu à cette époque, un certain nombre de légendes se sont développées autour du ruisseau, dans lesquelles le diable a été rendu responsable de la disparition du ruisseau. D'autres variantes décrivent deux frères se disputant pour savoir qui hériterait d'un moulin sur le ruisseau : parce qu'ils n'arrivaient pas à s'entendre, Dieu fit disparaître le ruisseau dans la terre en amont du moulin, pour qu'il ne coule plus.
Hachinoche/Hachinoche :
RÉF http://www.20minutos.es/noticia/463902/0/Fujikawa/bella/lista/
Hachinohe/Hachinohe :
Hachinohe (八戸市, Hachinohe-shi) est une ville située dans la préfecture d'Aomori au Japon. Au 1er juillet 2020, la ville avait une population estimée à 221 459 habitants et une densité de population de 725 personnes par km2 dans 96 092 ménages, ce qui en fait la deuxième plus grande ville de la préfecture d'Aomori en termes de population. La ville a une superficie totale de 305,56 kilomètres carrés (117,98 milles carrés).
Autoroute Hachinohe-Kuji/Autoroute Hachinohe-Kuji :
L'autoroute Hachinohe-Kuji (八戸久慈自動車道, Hachinohe-Kuji Jidōsha-dō) est une autoroute incomplète dans la partie sud-est de la préfecture d'Aomori et la zone côtière de la préfecture d'Iwate au nord du Japon. Il appartient et est exploité principalement par le ministère des Terres, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme (MLIT), mais possède une section entretenue par la East Nippon Expressway Company. L'itinéraire est signé en tant qu'itinéraire auxiliaire de la route nationale 45 ainsi que de l'E45 dans le cadre de la «proposition 2016 pour la réalisation de la numérotation des autoroutes» du MLIT.
Château de Hachinohe/Château de Hachinohe :
Le château de Hachinohe (八戸城, Hachinohe-jō) était un château japonais qui formait le centre administratif du domaine de Hachinohe, un domaine féodal du clan Nambu, situé au centre de ce qui est aujourd'hui la ville de Hachinohe dans la préfecture d'Aomori, au Japon. Il ne reste rien du château aujourd'hui.
Domaine Hachinohe/Domaine Hachinohe :
Le domaine de Hachinohe (八戸藩, Hachinohe-han) était un domaine féodal tozama de l'époque d'Edo au Japon. Il est situé dans la province de Mutsu, au nord de Honshū. Le domaine était centré sur le château de Hachinohe, situé au centre de ce qui est aujourd'hui la ville de Hachinohe dans la préfecture d'Aomori.
Autoroute Hachinohe / Autoroute Hachinohe :
L'autoroute Hachinohe (八戸自動車道, Hachinohe Jidōsha-dō) est une autoroute nationale à 4 voies dans les préfectures d'Iwate et d'Aomori dans la région de Tōhoku au Japon. C'est un embranchement de l'autoroute Tōhoku, desservant principalement la ville de Hachinohe. Signé E4A, il appartient et est exploité par East Nippon Expressway Company.
Hachinohe Freight_Terminal/Terminal de fret de Hachinohe :
Hachinohe Freight Terminal (八戸貨物駅, Hachinohe-Kamotsu-eki) est un terminal de fret à Hachinohe, Aomori, Japon, exploité par Japan Freight Railway Company (JR Freight).
Hachinohe Gakuin_Junior_College/Hachinohe Gakuin Junior College :
Le Hachinohe Gakuin Junior College (八戸学院短期大学, Hachinohe Gakuin Tanki Daigaku) ​​est un collège privé situé à Hachinohe, préfecture d'Aomori, au Japon. Il a été créé en 1971 et est maintenant rattaché à l'Université Hachinohe Gakuin.
Université Hachinohe Gakuin/Université Hachinohe Gakuin :
L'Université Hachinohe Gakuin (八戸学院大学, Hachinohe gakuin daigaku) ​​est une université privée à Hachinohe, préfecture d'Aomori, au Japon, créée en 1981. L'université se compose de deux écoles : la faculté des affaires et la faculté des soins de santé. La faculté des affaires est composée du cours de gestion et du cours communautaire, tandis que la faculté des soins de santé est divisée en département de la santé humaine et en département des soins infirmiers.
Hachinohe Institute_of_Technology/Hachinohe Institute of Technology :
L'Institut de technologie de Hachinohe (八戸工業大学, Hachinohe kōgyō daigaku) ​​est une université privée située dans la ville de Hachinohe, préfecture d'Aomori, au Japon, créée en 1972.
Ligne Hachinohe/Ligne Hachinohe :
La ligne Hachinohe (八戸線, Hachinohe-sen) est une ligne ferroviaire de la région de Tohoku au Japon, exploitée par la East Japan Railway Company (JR East). Il relie la gare de Hachinohe à Hachinohe, Aomori, à la gare de Kuji à Kuji, Iwate. La ligne s'étend sur 64,9 km le long de la côte de l'océan Pacifique avec un total de 25 stations. La section entre les stations Hachinohe et Same est également connue sous le nom de ligne Umineko Rail Hachinohe-Shinai (う み ね こ レ ー ル 八 戸 市 内 線).
Hachinohe Rinkai_Railway_Line/Hachinohe Rinkai Railway Line :
La ligne de chemin de fer Hachinohe Rinkai (八戸臨海鉄道線, Hachinohe Rinkai Tetsudō-sen) est une ligne ferroviaire industrielle japonaise réservée au fret entre le terminal de fret de Hachinohe et la gare de Kitanuma, le tout à Hachinohe, Aomori.
Hachinohe Sansha_Taisai/Hachinohe Sansha Taisai :
Hachinohe Sansha Taisai (八戸三社大祭) est un festival japonais célébré du 31 juillet au 4 août à Hachinohe, préfecture d'Aomori, au Japon. Ses rites se concentrent sur trois sanctuaires shintoïstes : les sanctuaires Ogami (霊神社), Shinra (新羅神社) et Shinmei (神明宮). Il y a une procession de vingt-sept chars et trois mikoshi sont également portés dans les rues. Il a une histoire de deux cent quatre-vingt-dix ans et en 2004 a été désigné bien culturel folklorique immatériel important. Le 2 août, le sanctuaire Chojasan Shinra organise le tournoi annuel Kiba Dakyuu (騎馬打球). Il s'agit du dakyu traditionnel de style Kagami et n'a lieu qu'à Hachinohe, dans la préfecture de Yamagata et à l'Agence de la maison impériale.
Gare de Hachinohe/Gare de Hachinohe :
La gare de Hachinohe (八戸駅, Hachinohe-eki) est une gare ferroviaire exploitée par la East Japan Railway Company (JR East) à Hachinohe, Aomori, au Japon.
Hachinohe Thermal_Power_Station/Centrale thermique de Hachinohe :
La centrale thermique de Hachinohe (八戸火力発電所, Hachinohe Karyoku Hatsudensho) est une centrale thermique alimentée au gaz naturel liquéfié (GNL) exploitée par Tohoku Electric dans la ville de Hachinohe, Aomori, au Japon. L'installation est située sur la côte pacifique.
Mine Hachinohe/Mine Hachinohe :
La mine Hachinohe (八戸鉱山, Hachinohe Kōzan) est une carrière de calcaire située dans la ville de Hachinohe, préfecture d'Aomori, dans la région nord du Tohoku, au nord du Japon. Il est exploité par la Sumimetal Mining Company. La mine est le point le plus bas du Japon à 170 mètres (560 pieds) sous le niveau de la mer, et le creusement se poursuit toujours. La fosse à ciel ouvert a une longueur nord-sud d'environ 2 kilomètres et une largeur est-ouest de 800 mètres. Le calcaire excavé est transporté par un pipeline de 10 kilomètres avec convoyeur à bande jusqu'au port de Hachinohe. La mine est localement surnommée le « Hachinohe Canyon ».
Académie Hachioji/Académie Hachioji :
L'Académie Hachioji (八王子学園) est une école secondaire privée préparatoire située à Hachioji, Tokyo, Tokyo, Japon. Aussi connu sous le nom de Hachioji Gakuen Hachioji Junior and Senior Highschool.
Hachioji Kuruma_Ningyo/Hachioji Kuruma Ningyo :
Hachioji Kuruma Ningyo est une compagnie japonaise de théâtre de marionnettes qui appartient à la famille du fondateur du style de marionnettes kuruma ningyo depuis le XIXe siècle. La société a été désignée bien culturel immatériel par la ville de Tokyo et bien culturel folklorique immatériel important par le gouvernement japonais. Depuis le milieu des années 1990, la compagnie est dirigée par Koryu Nishikawa V, qui a attiré l'attention internationale sur cette forme d'art, effectuant principalement des tournées en Europe et aux Amériques.
Vélodrome de Hachioji/Vélodrome de Hachioji :
Le vélodrome de Hachioji (八王子自転車競技場, Hachiōji Jitenshakyōgijō) était un vélodrome temporaire situé dans la région de Hachiōji, à Tokyo. Construit entre mars et août 1964, il a accueilli les épreuves de cyclisme sur piste des Jeux olympiques d'été de 1964. Le site du vélodrome a ensuite été converti en un parc public appelé Ryonan Park.
Hachiro Arakawa/Hachiro Arakawa :
Hachiro Arakawa (荒川 八郎, Arakawa Hachirō, né le 8 août 1933) est un joueur de water-polo japonais. Il a participé au tournoi masculin des Jeux olympiques d'été de 1964.
Hachiro Kasuga/Hachiro Kasuga :
Hachiro Kasuga (春日八郎, Kasuga Hachirō, 9 octobre 1924 - 22 octobre 1991), né Minoru Watabe, était un chanteur d'enka japonais. Il a été surnommé "le premier chanteur d'enka". Après avoir vu Ichiro Fujiyama sur scène, il a tenté de devenir un chanteur populaire. Après avoir obtenu son diplôme de l'école de musique de Toyo, il rejoint l'armée impériale japonaise en 1944, et revient de Taïwan en 1945. Il rejoint Shinjuku Moulin Rouge en 1947 puis King Records en 1949. En 1952, Kasuga fait ses débuts avec la chanson " Akai lamp no Shū Ressha" (赤いランプの終列車, lit. "Last Train with Red Lamp"), qui a d'abord fait l'actualité à Nagoya. Sa popularité s'est rapidement généralisée. Sa chanson de 1954 " Otomi-san " (お富 さ ん, lit. "Miss Otomi") a connu plus de succès dans tout le Japon. Ce single s'est vendu à 500 000 exemplaires en six mois et s'est finalement vendu à plus d'un million d'exemplaires. En 1955, il a également sorti le single "Wakare no Ipponsugi" (別 れ の 一 本 杉, lit. "Farewell One Cedar") qu'il recherchait musicalement. La chanson a été composée par Toru Funamura. Sa musique, qui fut plus tard appelée enka, eut beaucoup d'effet sur la musique populaire ultérieure du Japon.
Hachiro Maekawa/Hachiro Maekawa :
Hachiro Maekawa (前川 八郎, Maekawa Hachirō) (1912 - 16 mars 2010) était un ancien joueur des Yomiuri Giants et chef du scoutisme (1967-1972) pour les Giants. En 1936, Maekawa rejoint les Giants et contribue à leur premier championnat la même année. Après avoir combattu et survécu à la Seconde Guerre mondiale, Maekawa a joué pour les Hankyu Braves de 1946, le prédécesseur des Orix Buffaloes actuels. Maekawa a affiché un record de 21 à 23 avec une MPM de 3,34 sur quatre ans dans le baseball professionnel. En 1967, des années après la fin de sa carrière de joueur, Maekawa a été nommé chef du dépistage des Giants et a occupé ce poste pendant près de cinq ans jusqu'à ce qu'il se retire de la direction du baseball en 1972 à l'âge de 59 ans.
Hachiro Okonogi/Hachiro Okonogi :
Hachiro Okonogi (小此木 八郎, Okonogi Hachirō, né le 22 juin 1965) est un homme politique japonais qui siège à la Chambre des représentants depuis 1993, représentant le 3e arrondissement de Kanagawa. Il a également siégé au Cabinet en tant que président de la Commission nationale de la sécurité publique, ministre chargé du renforcement de la résilience nationale et ministre d'État à la gestion des catastrophes de 2017 à 2018. Il est membre du Parti libéral démocrate.
Hachiro Sato/Hachiro Sato :
Hachiro Sato (佐藤 八郎, Satō Hachirō) était un rameur japonais. Il a participé à l'épreuve du quatre avec barreur masculin aux Jeux olympiques d'été de 1928.
Hachiro Sugimoto/Hachiro Sugimoto :
Hachiro Sugimoto (杉本 八郎, Sugimoto Hachirō) est un chimiste et pharmacologue japonais, connu pour sa découverte du Donepezil.
Hachiroungou Important_Bird_Area/Hachiroungou Important Bird Area :
La zone importante pour les oiseaux de Hachiroungou se situe au nord-ouest du territoire insulaire français de Mayotte dans les îles Comores, à l'extrémité nord du canal du Mozambique entre le pays d'Afrique de l'Est du Mozambique et Madagascar. Les villes les plus proches sont Dzoumonyé à l'est, et Mtsamboro et Acoua à l'ouest.
Hachiroud/Hachiroud :
Hachirud ( persan : هچيرود , également romanisé sous le nom de Hachīrūd ; également connu sous le nom de Hachrūd , Hecherūd , Hechrūd , Hīch Rūd et Hijrood ) est une ville du district rural de Kelarestaq-e Gharbi , dans le district central du comté de Chalus , province de Mazandaran , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 1 750 habitants, répartis en 476 familles.
Hachiry%C5%AB, Akita/Hachiryū, Akita :
Hachiryū (八竜町, Hachiryū-machi) était une ville située dans le district de Yamamoto, préfecture d'Akita, au Japon. En 2003, la ville a une population estimée à 7 145 et une densité de 184,82 personnes par km². La superficie totale est de 38,66 km². Le 20 mars 2006, Hachiryū, ainsi que les villes de Koto'oka et Yamamoto (toutes du district de Yamamoto), ont fusionné pour créer la ville de Mitane.
Hachir%C5%8D/Hachirō :
Hachirō, Hachiro, Hachiroh ou Hachirou (écrit : 八郎) est un prénom masculin japonais. Les personnes notables portant ce nom incluent : Hachiro Arakawa (荒川 八郎, né en 1933), le joueur de water-polo japonais Hachirō Arita (有田 八郎, 1884–1965), l'homme politique japonais Hachiro Kasuga (春日 八郎, 1924–1991), le chanteur japonais Hachiro Maekawa (前川 八郎, 1912–2010), joueur de baseball japonais Hachiro Okonogi (小此木 八郎, né en 1965), homme politique japonais Hachiro Sato (佐藤 八郎), rameur japonais
Hachir%C5%8D Arita/Hachirō Arita :
Hachirō Arita (有田 八郎, Arita Hachirō, 21 septembre 1884 - 4 mars 1965) était un homme politique et diplomate japonais qui a été ministre des Affaires étrangères pendant trois mandats. On pense qu'il est à l'origine du concept de la sphère de coprospérité de la Grande Asie de l'Est.
Hachir%C5%8Dgata/Hachirōgata :
Hachirōgata ou Hachirō Lagoon (八郎潟, Hachirō-gata) est un lac de la préfecture d'Akita au nord du Japon. Son nom officiel est Lac Hachirō (八郎湖, Hachirō-ko), mais il est aussi appelé Hachirōgata Regulating Pond (八郎潟調整池, Hachirō-gata chōseichi). À 4 mètres sous le niveau de la mer, Hachirōgata est le point naturel le plus bas du Japon. Hachirōgata était le deuxième plus grand lac du Japon après le lac Biwa. Une vaste remise en état a commencé en 1957 pour la production agricole, et le village d'Ōgata a été établi sur les terres récupérées le 1er octobre 1964. Le lac restant a une superficie de 48,3 km2 (19 milles carrés) (18e plus grand au Japon). Certains considèrent la remise en état comme une erreur, puisque le Japon a commencé à être dérangé par le surplus de riz peu de temps après l'achèvement de la remise en état. D'autres déplorent la perte des zones humides. La pêche aux coquilles de shijimi ( Corbicula japonica ) était une industrie florissante, mais elle a diminué à mesure que le lac devenait moins saumâtre. En hiver, les gens pêchent le wakasagi (Hypomesus nipponensis) en creusant la surface gelée. Aujourd'hui, la pêche au black bass attire les touristes même en dehors de la préfecture, même si certains soupçonnent que les espèces indigènes sont menacées par l'invasion des poissons étrangers.
Hachir%C5%8Dgata, Akita/Hachirōgata, Akita :
Hachirōgata (八郎潟町, Hachirōgata-machi) est une ville située à Akita, au Japon. Au 1er février 2020, la ville avait une population estimée à 5749 habitants dans 2465 ménages et une densité de population de 340 personnes au km². La superficie totale est de 17,00 kilomètres carrés (6,56 milles carrés). C'est la plus petite municipalité de la préfecture d'Akita en termes de superficie.
Hachir%C5%8Gare de Dgata/Gare de Hachirōgata :
La gare de Hachirōgata (八郎潟駅, Hachirōgata-eki) est une gare ferroviaire de la ville de Hachirōgata, préfecture d'Akita, au Japon, exploitée par JR East.
Barrage Hachisu/Barrage Hachisu :
Le barrage de Hachisu (蓮ダム) est un barrage dans le sud-ouest de Matsuzaka, préfecture de Mie, au Japon, achevé en 1991.65 maisons submergées.
Gare de Hachisu/Gare de Hachisu :
La gare de Hachisu (蓮駅, Hachisu-eki) est une gare ferroviaire de la ville d'Iiyama, préfecture de Nagano, au Japon, exploitée par East Japan Railway Company (JR East).
Hachisuka/Hachisuka :
Hachisuka est un nom de famille d'origine japonaise et peut faire référence à :
Hachisuka Haruaki/Hachisuka Haruaki :
Hachisuka Haruaki (蜂須賀 治昭) (3 janvier 1758 - 13 mai 1814) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima.
Hachisuka Iemasa/Hachisuka Iemasa :
Hachisuka Iemasa (蜂須賀 家政, 1558 - 2 février 1639) était un daimyō japonais du début de l'époque d'Edo. Iemasa, fils de Hachisuka Masakatsu ou Koroku, est le fondateur du domaine de Tokushima. Il était l'un des daimyo qui avait de mauvais termes avec Ishida Mitsunari. Son père était un vassal de Hideyoshi. Mais plus tard, Iemasa a servi à la fois Oda Nobunaga et Toyotomi Hideyoshi, participant à la bataille de Yamazaki 1582, à l'invasion de Shikoku 1585 et à la campagne coréenne de Hideyoshi 1592-1598. En 1600, Iemasa a combattu aux côtés de Tokugawa Ieyasu à la bataille de Sekigahara et a été autorisé à conserver son fief pour son service là-bas.
Hachisuka Masakatsu/Hachisuka Masakatsu :
Hachisuka Masakatsu (蜂須賀 正勝, 1526 - 8 juillet 1586), également connu Hachisuka Koroku (蜂須賀小六), était un daimyō, serviteur et conseiller de Toyotomi Hideyoshi pendant la période Azuchi-Momoyama de l'histoire japonaise. Il était le fils de Hachisuka Masatoshi. Le clan Hachisuka était le kokujin du district de Kaitō de la province d'Owari (dans l'actuel district d'Ama, préfecture d'Aichi). Ils contrôlaient le transport par eau sur la rivière Kiso. Leur connaissance du terrain local les rend utiles aux clans Oda et Saitō, bien qu'ils restent indépendants du contrôle des puissants clans. Après la mort de son père en 1553, Masakatsu quitta sa ville natale pour servir de préposé à Saitō Dōsan. Dōsan s'appuyait fréquemment sur Masakatsu pour les conflits entre ceux des provinces de Mino et d'Owari. L'ancien nom de Masakatsu, Toshimasa, correspond à un ancien nom de Dōsan et on suppose qu'il a été reçu de Dōsan. En 1556, lors de la bataille de Nagaragawa entre Dōsan et Saitō Yoshitatsu, Masakatsu rejoint les forces de Dōsan. Après la mort de Dōsan, Masakatsu a servi Oda Nobunaga, sous le commandement de Toyotomi Hideyoshi, et peut avoir participé à la construction du château de Sunomata (1567) et combattu au siège d'Inabayama (1568), également combattu à la bataille d'Anegawa (1570) contre les forces Azai et Asakura, ainsi que les campagnes Chugoku contre les Mōri. En 1585, après l'invasion de Shikoku, Hideyoshi lui attribue la province d'Awa comme fief, mais il décline en faveur de son fils, Iemasa, et sert à la place de proche conseiller de Hideyoshi.
Hachisuka Mitsutaka/Hachisuka Mitsutaka :
Hachisuka Mitsutaka (蜂須賀 光隆) (17 novembre 1630 - 29 juin 1666) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima. Son titre de cour était Awa no kami.
Hachisuka Mochiaki/Hachisuka Mochiaki :
Le marquis Hachisuka Mochiaki (蜂須賀 茂韶, 28 septembre 1846 - 10 février 1918) est le 14e et dernier daimyō du domaine de Tokushima, province d'Awa, et le 2e président de la Chambre des pairs de l'ère Meiji au Japon.
Hachisuka Munekazu/Hachisuka Munekazu :
Hachisuka Munekazu (蜂須賀 宗員) (10 septembre 1709 - 26 juillet 1735) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima. Son titre de cour était Awa no kami.
Hachisuka Muneshige/Hachisuka Muneshige :
Hachisuka Muneshige (蜂須賀 宗鎮) (28 septembre 1721 - 25 septembre 1780) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima. Son titre de cour était Awa no kami.
Hachisuka Muneteru/Hachisuka Muneteru :
Hachisuka Muneteru (蜂須賀 宗英) (23 mai 1684 - 24 mars 1743) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima. Son titre de cour était Awa no kami.
Hachisuka Narihiro/Hachisuka Narihiro :
Hachisuka Narihiro (蜂須賀 斉裕, 14 octobre 1821 - 30 janvier 1868) est un daimyō japonais de la fin de l'époque d'Edo, qui dirige le domaine de Tokushima. Il était le fils du onzième shōgun, Tokugawa Ienari.
Hachisuka Narimasa/Hachisuka Narimasa :
Hachisuka Narimasa (蜂須賀 斉昌) (24 août 1795 - 8 octobre 1859) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima. Son titre de cour était Awa no kami.
Hachisuka Shigeyoshi / Hachisuka Shigeyoshi :
Hachisuka Shigeyoshi (蜂須賀 重喜, 15 avril 1738 - 25 novembre 1801) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima. Son titre de cour était Awa no kami. Sa fille a épousé le noble de la cour Takatsukasa Masahiro.
Hachisuka Tadateru/Hachisuka Tadateru :
Hachisuka Tadateru (蜂須賀 忠英) (avril 1611 - 11 mai 1652) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima. Il était le fils aîné de Hachisuka Yoshishige. Le titre de cour de Tadateru était Awa no kami.
Hachisuka Tsunamichi/Hachisuka Tsunamichi :
Hachisuka Tsunamichi (蜂須賀 綱通) (13 mars 1656 - 15 septembre 1678) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima. Son titre de cour était Awa no kami.
Hachisuka Tsunanori/Hachisuka Tsunanori :
Hachisuka Tsunanori (蜂須賀 綱矩) (24 juin 1661 - 16 décembre 1730) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima. Son titre de cour était Awaji no kami.
Hachisuka Yoshihiro/Hachisuka Yoshihiro :
Hachisuka Yoshihiro (蜂須賀 至央) (15 janvier 1737 - 29 août 1754) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima.
Hachisuka Yoshishige/Hachisuka Yoshishige :
Hachisuka Yoshishige (蜂須賀 至鎮) (20 février 1586 - 29 mars 1620) était un daimyō japonais de l'époque d'Edo, qui dirigeait le domaine de Tokushima. Son titre de cour était Awa no kami. Il épousa Manhime (1592-1666), fille d'Ogasawara Hidemasa Yoshishige qui combattit pendant le siège d'Osaka à la bataille de Kizugawa.
Clan Hachisuka/Clan Hachisuka :
Le clan Hachisuka (japonais : 蜂須賀氏, Hepburn : Hachisuka-shi) sont des descendants de l'empereur Seiwa (850-880) du Japon et sont une branche du clan Ashikaga à travers le clan Shiba (Seiwa Genji).
Hachita, Nouveau_Mexique/Hachita, Nouveau-Mexique :
Hachita est une localité désignée par le recensement dans le comté de Grant, au Nouveau-Mexique, aux États-Unis. Sa population était de 49 au recensement de 2010. Hachita a un bureau de poste avec le code postal 88040. La route d'État du Nouveau-Mexique 9, la route d'État du Nouveau-Mexique 81 et la route d'État du Nouveau-Mexique 146 traversent la communauté. Hachita ne doit pas être confondu avec Old Hachita, qui est une ville fantôme à plusieurs kilomètres à l'ouest de la ville.
Vallée d'Hachita/Vallée d'Hachita :
La vallée de Hachita, (en espagnol hacho, hachette-(hache), hachita, petite hache; Little Hatchet Valley), est une petite vallée du sud-ouest du Nouveau-Mexique. La vallée se trouve à l'est de la région de Bootheel au Nouveau-Mexique et borde l'État de Chihuahua, au Mexique. Hachita, au Nouveau-Mexique, se trouve dans le nord-est de la vallée, où la route nationale 9 du Nouveau-Mexique traverse d'est en ouest une grande partie du sud du Nouveau-Mexique. La grande et vaste vallée nord-sud de Playas borde à l'ouest de l'autre côté des chaînes de montagnes du périmètre ouest. La vallée de Hachita se situe au nord-ouest du désert de Chihuahua, le sud-est de la vallée se drainant vers le sud-est dans les régions désertiques du nord de Chihuahua. La vallée de Hachita est créée à cause des trois régions montagneuses environnantes ; le nord ressemble plus à la bajada et s'étend au nord jusqu'aux contreforts des régions montagneuses de plus haute altitude, passant à la division continentale des Amériques. La vallée est située dans le comté d'Hidalgo, mais l'extrême nord s'écoule du nord de Hachita dans le sud du comté de Grant.
Hachiun/Hachiun :
Hachiun ( mongol : Хачиун ), également connu sous le nom de Hachiun Alchi ( mongol : Хачиун Алчи ) était un propre frère de Gengis Khan et le troisième enfant de Yesugei et Hoelun. "L'Histoire secrète des Mongols" précise que "quand Temujin avait 9 ans, Hachiun avait cinq ans". Enfant, il a reçu un préfixe "Alchi" à son nom et était donc appelé Hachiun-alchi, ou Alchidai (forme diminutive de "Alchi"). Il avait probablement un fils dont le nom était Ilchidey (Iljigdei). Si d'autres frères de Temujin, Hasar et Temuge, sont fréquemment cités dans l'Histoire secrète comme compagnons et soutiens dévoués du frère aîné, les mentions de Hachiun sont rares, non seulement dans les récits d'affaires politiques et publiques, mais aussi dans les dialogues réguliers. de la vie quotidienne. Par conséquent, il existe une opinion selon laquelle Hachiun aurait pu mourir tôt car les chroniques décrivant les affaires ultérieures de Gengis Khan ne mentionnent pas Hachiun. Mais il était encore en vie en 1207 : alors que déjà souverain à part entière de toute la Mongolie, Gengis Khan réglait ses affaires publiques, Hachiun reçut des possessions foncières et des sujets de son puissant frère aîné, le septième dans la hiérarchie après leur mère Hoelun et frère cadet Temuge (comme un ménage), 4 fils de Temujin et frère Hasar, dans cet ordre. Hachiun aurait de très bonnes relations avec son frère Hasar mais une moins bonne avec Temüge. Cela pourrait être dû au traitement préférentiel de son jeune frère sous forme de terres et de pouvoir. De tous les frères, il aurait pu avoir la relation la plus solide avec Temujin.
Hachiville/Hachiville :
Hachiville ( luxembourgeois : Helzen , allemand : Helzingen ) est un village de la commune de Wincrange , au nord du Luxembourg . En 2005, le village comptait 181 habitants. Hachiville était une commune du canton de Clervaux jusqu'au 1er janvier 1978, date à laquelle elle a été fusionnée avec les communes d'Asselborn, Boevange et Oberwampach pour former la nouvelle commune de Wincrange. La loi créant Wincrange est votée le 31 octobre 1977. Le nom d'Hachiville apparaît pour la première fois dans une charte en l'an 1130. On pense cependant que le site est habité depuis l'époque celtique et qu'il fut occupé par les Romains. . La plus grande renommée du village réside dans son célèbre ermitage, probablement situé sur un ancien lieu de culte celtique.
Hachiya, Fukuoka/Hachiya, Fukuoka :
Hachiya (八屋町, Hachiya-machi) était une ville située dans le district de Chikujō, préfecture de Fukuoka. Le 10 avril 1955, la ville fusionna avec 8 villages pour former la ville d'Unoshima. 4 jours plus tard, la ville a été rebaptisée à la ville de Buzen.
Barrage Hachiya/Barrage Hachiya :
Le barrage Hachiya est un barrage en terre situé dans la préfecture de Gifu au Japon. Le barrage est utilisé pour l'irrigation. Le bassin versant du barrage est de 20 km2. Le barrage retient environ 7 ha de terrain lorsqu'il est plein et peut stocker 631 000 mètres cubes d'eau. La construction du barrage a commencé en 1975 et s'est achevée en 1978.
Hachiya Toshiyuki/Hachiya Toshiyuki :
Hachiya Toshiyuki (蜂矢敏行) (16 novembre 1950 - 27 janvier 2001) était un lutteur de sumo de Motosu, Gifu, Japon. Il a fait ses débuts professionnels en septembre 1968. Il détient le record avec Oshio du plus grand nombre de tournois disputés dans la division juryo, à 55 ans. Il a passé quatre tournois dans la première division makuuchi, culminant à maegashira 6 en novembre 1984. À environ 108 ans kg (238 lb), il était l'un des sekitori les plus légers. Il a pris sa retraite en 1987 et est devenu un ancien de l'Association japonaise de sumo sous le nom d'Onogawa jusqu'à sa mort en 2001.
Hachiya Yoritaka/Hachiya Yoritaka :
Hachiya Yoritaka (蜂屋 頼隆, 1534 - 3 novembre 1589) était un samouraï japonais de la période Sengoku qui a servi le clan Oda. Il a d'abord servi le clan Toki et le clan Saito. Quand Oda Nobunaga a commencé sa campagne dans la province de Mino, il est devenu un vassal de Nobunaga en tant que membre de "Kuro-horo-shu" (unité de garde du corps en noir)
Hachiyamach%C5%8D/Hachiyamachō :
Hachiyamachō (鉢山町) est un quartier de Shibuya, Tokyo, Japon. En octobre 2020, la population de ce district était de 1 197 habitants. Le code postal de Hachiyamachō est 150–0035.
Hachi%C5%8Dji/Hachiōji :
Hachiōji (八王子市, Hachiōji-shi) est une ville située dans la partie ouest de la métropole de Tokyo, au Japon. Au 31 mars 2021, la ville avait une population estimée à 561 344 habitants et une densité de population de 3 000 personnes au km2. La superficie totale de la ville est de 186,38 km2 (71,96 milles carrés).
Station Hachi%C5%8Dji-Minamino/Station Hachiōji-Minamino :
La gare de Hachiōjiminamino (八王子みなみ野駅, Hachiōji-minamino-eki) est une gare ferroviaire de passagers située dans la ville de Hachiōji, Tokyo, Japon, exploitée par la East Japan Railway Company (JR East).
Hachi%C5%8Dji (train)/Hachiôji (train) :
Le Hachiōji (は ち お う じ) est un service de train express limité pour les navetteurs sur la ligne rapide Chūō exploité par East Japan Railway Company (JR East). Le train fonctionne uniquement en semaine. Toutes les places sont réservées dans ce train. Avant le 16 mars 2019, ce train fonctionnait sous le nom de Chūō Liner (中央 ラ イ ナ ー), qui était un service «Home Liner» à places réservées à arrêts limités. Depuis le 16 mars 2019, le Chūō Liner a été mis à niveau vers le statut d'express limité et est devenu connu sous le nom de Hachiōji.
Château de Hachi%C5%8Dji/Château de Hachiōji :
Le château de Hachiōji (八王子城, Hachiōji-jō) était un château japonais de la période Sengoku, situé dans l'actuelle ville de Hachiōji, à Tokyo, dans la région de Kantō au Japon. Ses ruines sont protégées en tant que site historique national depuis 1951, avec le zone sous protection étendue en 2005.
Gare Hachi%C5%8Dji/Gare Hachiōji :
La gare de Hachiōji (八王子駅, Hachiōji-eki) est une gare ferroviaire de jonction située dans la ville de Hachiōji, Tokyo, Japon, exploitée par East Japan Railway Company (JR East). Il a ouvert le 11 août 1889.
Hachlaf/Hachlaf :
Hachlaf est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Abdelkader Hachlaf (né en 1978), coureur de demi-fond marocain Halima Hachlaf (née en 1988), coureuse de demi-fond marocaine
Hachmei Provence/Hachmei Provence :
Hachmei Provence (hébreu : חכמי פרובנס) fait référence aux rabbins de Provence, maintenant connus sous le nom d'Occitanie, France qui était un grand centre de la Torah à l'époque des Tossafistes. L'expression signifie littéralement les sages de Provence; hakham "sage, sage" est un terme sépharade et provençal hachmei désignant un rabbin. En matière de Halacha, ainsi que dans leurs traditions et coutumes, les rabbins provençaux occupent une position intermédiaire entre le judaïsme séfarade des érudits espagnols voisins, et la tradition de l'ancien français (semblable au Nusach Ashkenaz) représentée par les Tossafistes. Le terme « Provence » dans la tradition juive ne se limite pas à l'actuelle région administrative de Provence mais désigne l'ensemble de l'Occitanie. Cela inclut Narbonne (qui est parfois translittéré de manière informelle, bien qu'incorrectement, en "Narvona" en raison de la translittération aller-retour entre l'hébreu et le vieil occitan), Lunel (qui est translittéré de manière informelle Lunil), et la ville de Montpellier, non loin (7 km) de la côte méditerranéenne. Il comprenait également des villes qui faisaient alors partie du domaine politique et culturel catalan, comme Perpignan. À certains égards, les traditions juives de Catalogne étaient plus proches de celles de Provence que de celles du royaume de Castille et d'al-Andalus. Il y avait une liturgie provençale distinctive utilisée par les Juifs de l'enclave papale du Comtat Venaissin, qui sont restés après l'expulsion des Juifs du reste de la France. Cette liturgie était de caractère intermédiaire entre les rites séfarades et le Nusach Ashkenaz, et était à certains égards plus proche du rite italien que de l'un ou de l'autre. Après la Révolution française, lors de l'annexion du Venaissin à la France, le rite provençal est remplacé par la liturgie sépharade portugaise, aujourd'hui pratiquée par les Juifs de Carpentras.
Hachmeister-Lind/Hachmeister-Lind :
Hachmeister-Lind était un fabricant de produits chimiques et de pièces automobiles basé à Pittsburgh, qui appliquait des finitions miroir à une partie des ampoules automobiles. Les ampoules traitées, appelées Perfect-o-Lite, réduisent l'éblouissement des lumières et dirigent le faisceau sur une zone plus large de la route. L'entreprise a fonctionné pendant la Grande Dépression dans les années 1930. Il avait une adresse physique au 211 Wood Street et une adresse postale au Dept. L-570, à Pittsburgh.
Hachn FC/Hachn FC :
Hachn FC ( arménien : Հաճն Ֆուտբոլային ޱկումբ ), est un ancien club de football arménien de Nor Hachn , province de Kotayk . Ils ont joué sous le nom de Sapphire FC lors de la saison 1996-1997 de la Première Ligue arménienne. Le club a été dissous en 1997 et est actuellement inactif du football professionnel.
Hacho Boyadzhiev/Hacho Boyadzhiev :
Hacho Kirilov Boyadzhiev ( bulgare : Хачо Кирилов Бояджиев ) (20 janvier 1932 - 23 avril 2012) était un réalisateur de télévision et de cinéma bulgare. Il était probablement mieux connu en tant que directeur de la populaire comédie musicale The Phoney Civilization (1974) ainsi que directeur des émissions de variétés télévisées du Nouvel An diffusées par la télévision nationale.
Pont Hacho/Pont Hacho :
Le pont Hacho ( espagnol : Puente del Hacho ; traduction anglaise : pont de la torche ) est un ancien pont ferroviaire à Grenade qui faisait partie du chemin de fer Linares Baeza – Almería à travers la Sierra Nevada , en Espagne . Il reste le viaduc en fer le plus long du réseau ferroviaire espagnol. Le pont est entretenu par RENFE.
Hachukni Kok/Hachukni Kok :
Hachukni Kok est un journal de Tripura, en Inde. Depuis 2009, c'est le seul quotidien publié en langue Kokborok. "La plupart des journaux de l'État sont publiés en bengali, à l'exception d'un quotidien Kokborok (Hachukni Kok), d'un hebdomadaire Manipuri (Marup), de deux quotidiens anglais et de trois hebdomadaires bilingues.
Carte Hachure/Carte Hachure :
Les hachures () sont un mode plus ancien de représentation du relief. Ils montrent l'orientation de la pente et, par leur épaisseur et leur densité globale, ils donnent une impression générale de pente. Étant non numériques, ils sont moins utiles pour un levé scientifique que les contours, mais peuvent communiquer avec succès des formes de terrain assez spécifiques. Il s'agit d'une forme d'ombrage, bien que différente de celle utilisée dans les cartes ombrées. La représentation hachurée du relief a été normalisée par le topographe autrichien Johann Georg Lehmann en 1799. Les hachures peuvent être combinées avec d'autres façons de représenter le relief, comme les ombres, le résultat étant une carte hachurée ombrée ; un exemple d'une telle carte est la carte Dufour de la Suisse. Emil von Sydow a conçu des cartes avec des hachures colorées : vert pour les basses terres et marron pour les hautes terres.
Haci Bani_Mosquée/Mosquée Haci Bani :
La mosquée Haji Bani (azerbaïdjanais : Hacı Bani məscidi-Hacı Bani məscidi) est l'une des mosquées d'Azerbaïdjan, a été construite au 16ème siècle. Il est situé dans la vieille ville de Bakou.
Haci II_Giray/Haci II Giray :
Haci ou Haji II Giray (régna de 1683 à 1684, vécut de 1644 à 1689) fut brièvement khan du khanat de Crimée. Il était le fils de Kyrym Giray, l'un des nombreux fils de Selâmet I Giray. Il était khan entre le premier et le deuxième règne de son cousin Selim I Giray. Son frère Saadet III Giray devint khan en 1691. Aucun de ses descendants n'était khan. Trois de ses oncles étaient khans. Pendant le premier règne de son cousin Selim I Giray (1671-1678), il a aidé les Turcs contre les Autrichiens et a été loué pour sa bravoure. En 1678, Selim est remplacé par un autre cousin Murad Giray en raison d'un échec militaire. En 1683, Murad fut démis de ses fonctions à cause de son rôle dans le désastre de Vienne. Lorsque Haji, 39 ans, monta sur le trône, il nomma kalga et nureddin Devlet et Azamat Giray, deux fils de Selim I. (Devlet devint plus tard khan Devlet II Giray). À la fin de 1683, les Crimés ont vaincu Stefan Kunicki qui avait attaqué la Horde Budjak. Pour une raison quelconque, il a annulé les paiements dus aux nobles de Crimée. Les nobles rebelles occupèrent le palais de Bakhchisarai et demandèrent aux Turcs de restaurer Selim I. Haji s'enfuit vers la forteresse de Mangup puis vers la Turquie. Il mourut à Rhodes en 1689. Howorth suggéra que les fils de Selim étaient impliqués dans son renversement.
Hacia Adentro/Hacia Adentro :
Hacia Adentro (Into) est le quatrième album studio du groupe mexicain Camila. L'album marque la réapparition du groupe après une interruption de cinq ans en raison de problèmes personnels subis par Mario Domn et Pablo Hurtado. Camila a sorti son album inédit "Hacia Adentro" avec lequel ils défendent le romantisme de la pop. De cet album sortent quelques singles tels que : "Cianuro y miel", "Te Confieso", "Sobreviviendo" et "Energía", qui a deux clips vidéo. Il a été nominé pour le "Meilleur album vocal pop traditionnel" lors de la 20e édition des Latin Grammy Awards 2019. L'un des producteurs de musique et co-auteur-compositeur de l'album est l'artiste vénézuélien Reggi El Autentico.
Hacia Dos_Veranos/Hacia Dos Veranos :
Hacia Dos Veranos (Towards Two Summers en anglais) est un groupe post-rock argentin né en 2005 d'un projet de deux amis qui ont déménagé à Buenos Aires pour étudier. Le groupe a sorti en août 2005 un EP intitulé Fragmentos De Una Tarde Somnolienta ("Fragments From a Sleepy Afternoon") qui a été publié en Argentine par MuyModerna Records et en Angleterre en février 2006 par I Wish I Was Unpopular Records. En mai 2007, ils ont sorti leur premier album intitulé De Los Valles y Volcanes ("Des vallées et des volcans" ') sous Scatter Records en Argentine et Discos de la Bahía en Espagne. En juillet 2010, leur deuxième album éponyme a été mis à la disposition du public sur la page Bandcamp du groupe. Le nom du groupe est basé sur le livre Tropic Of Cancer d'Henry Miller et comme ils l'ont dit : "L'été est la saison qui nous donne les meilleurs souvenirs, entrer dans deux étés, c'est comme partir à la recherche du bonheur".
Hacia lo_salvaje/Hacia lo salvaje :
Hacia lo salvaje (Into the wild) est le sixième album studio du groupe espagnol Amaral. Les chansons ont été enregistrées dans le studio madrilène du duo par Eva Amaral et Juan Aguirre, avec la participation de Toni Toledo et Chris Taylor. La production a été réalisée par Juan de Dios Martín, Eva Amaral et Juan Aguirre. Antonio Escobar était le programmeur du synthétiseur. L'album a été mixé et masterisé à New York par Michael Brauer dans Electric Lady et Greg Calbi dans Sterling Sound. C'était le premier album publié sous le nouveau label créé par le duo, Antártida, qui a été nommé d'après la chanson sur laquelle le groupe travaillait actuellement lorsqu'ils ont réalisé qu'ils n'avaient pas encore donné de nom à leur nouveau label. Des versions acoustiques de toutes les chansons ont également été enregistrées et publiées en bonus. L'album a été accueilli positivement par la critique et est devenu un disque d'or (30 000 exemplaires vendus) au cours de sa première semaine, le plaçant au premier rang de la liste des ventes de musique en Espagne pendant quatre ans. semaines consécutives. En novembre 2011, l'album a atteint le statut de disque de platine (40 000 exemplaires vendus) en janvier 2012 a été certifié triple disque d'or (60 000 exemplaires vendus), en plus d'être récompensé Double Silver par l'Independent Music Companies Association (IMPALA). "Hacia lo salvaje" a été choisi comme le troisième album espagnol le plus important de 2011 par le magazine Rolling Stone et a remporté le "Rolling Stone Prize" de la meilleure chanson pour le morceau "Hacia lo salvaje", également considéré par le même publication comme "l'une des chansons rock les plus épiques".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Hunton Andrews Kurth

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions...