Rechercher dans ce blog

vendredi 23 décembre 2022

Gualivá Province


Guadeloupe Rugby_Committee/Guadeloupe Rugby Committee :
Le Comité de Rugby de Guadeloupe (en français : Comité de Rugby de Guadeloupe, ou officiellement : Comité Territorial de Rugby de Guadeloupe) est un comité sous l'égide de la Fédération française de rugby qui est l'instance dirigeante de l'union de rugby en Guadeloupe. Il est affilié à la NACRA, qui est l'organe directeur régional pour l'Amérique du Nord et les Caraïbes, mais elle n'est pas affiliée à l'International Rugby Board (IRB) à part entière.
Amazonie guadeloupéenne/Amazonie guadeloupéenne :
L'amazone guadeloupéenne (Amazona violacea) ou perroquet guadeloupéen est une hypothétique espèce éteinte de perroquet qui aurait été endémique de la région insulaire des Petites Antilles de la Guadeloupe. Mentionné et décrit par des écrivains des XVIIe et XVIIIe siècles, il a reçu un nom scientifique en 1789. Il a été déplacé vers le genre Amazona en 1905 et on pense qu'il a été apparenté à, ou peut-être identique à, l'amazone impériale existante. Un tibiotarse et un cubitus de l'île de Marie-Galante pourraient appartenir à l'amazone guadeloupéenne. En 1905, une espèce d'ara violet éteinte aurait également vécu en Guadeloupe, mais en 2015, il a été suggéré qu'elle était basée sur une description de l'amazone guadeloupéenne. Selon les descriptions contemporaines, la tête, le cou et les parties inférieures de l'amazone guadeloupéenne étaient principalement violettes ou ardoises, mêlées de vert et de noir ; le dos était vert brunâtre ; et les ailes étaient vertes, jaunes et rouges. Il avait des plumes irisées et était capable de soulever une « collerette » de plumes autour de son cou. L'oiseau se nourrissait de fruits et de noix, et le mâle et la femelle s'asseyaient à tour de rôle sur le nid. Il a été mangé par les colons français, qui ont également détruit son habitat. Rare en 1779, il semble avoir disparu à la fin du XVIIIe siècle.
Guadeloupe ameiva/Guadeloupe ameiva :
L'ameiva de Guadeloupe (Pholidoscelis cineraceus) était une espèce de lézards Teiidae endémique de la Guadeloupe. Il est connu à partir de spécimens collectés par les premiers explorateurs européens. Les archives fossiles montrent qu'il s'étendait autrefois sur la Guadeloupe, La Désirade, Marie-Galante et les Îles des Saintes, mais plus récemment, il était limité à Grand Ilet, juste au large de Petit-Bourg. Il a été enregistré pour la dernière fois en 1914. Son extinction s'est probablement produite lorsque cette région a été décimée par un ouragan en 1928. L'ameiva de Guadeloupe a été signalé comme un lézard vivant au sol. Il se nourrissait de plantes et de charognes (y compris des individus morts de son espèce).
Guadeloupe at_the_CONCACAF_Gold_Cup/Guadeloupe at the CONCACAF Gold Cup:
La Gold Cup de la CONCACAF est le tournoi majeur de football masculin senior en Amérique du Nord et détermine le champion continental. Jusqu'en 1989, le tournoi était connu sous le nom de championnat de la CONCACAF. Il se tient actuellement tous les deux ans. De 1996 à 2005, des nations d'autres confédérations ont régulièrement rejoint le tournoi en tant qu'invitées. Dans les éditions précédentes, le championnat continental se déroulait dans différents pays, mais depuis la création de la Gold Cup en 1991, les États-Unis sont constamment hôtes ou co-hôtes. De 1973 à 1989, le tournoi a doublé en tant que qualification pour la Coupe du monde de la confédération. L'équipe représentative de la CONCACAF à la Coupe des Confédérations de la FIFA a été décidée par un barrage entre les vainqueurs des deux dernières éditions du tournoi en 2015 via la Coupe de la CONCACAF, mais a ensuite été interrompue avec la Coupe des Confédérations. Depuis le tournoi inaugural en 1963, la Gold Cup a eu lieu 26 fois et a été remportée par sept nations différentes, le plus souvent par le Mexique (11 titres). La Guadeloupe n'a pas participé aux Championnats avant 1991. En tant que membres de la CONCACAF mais pas de la FIFA, ils ont depuis joué dans la Coupe des Caraïbes et la Ligue des Nations de la CONCACAF qui ont doublé en tant que éliminatoires de la Gold Cup. En quatorze tentatives, la Guadeloupe s'est qualifiée trois fois, consécutivement en 2007, 2009 et 2011. Ils ont étonnamment atteint la phase à élimination directe à deux de ces reprises. Parce qu'ils ne sont pas membres de la FIFA, les Guadeloupéens n'ont pas pu représenter la CONCACAF à une Coupe des Confédérations de la FIFA, même s'ils avaient remporté le tournoi. Leur non-affiliation leur a également permis de recruter l'ancien international français Jocelyn Angloma pour leur équipe en 2007.
Chauve-souris aux gros yeux de Guadeloupe / Chauve-souris aux gros yeux de Guadeloupe :
La chauve-souris aux grands yeux de Guadeloupe (Chiroderma improvisum) est une espèce de chauve-souris de la famille des Phyllostomidae. On le trouve en Guadeloupe et à Montserrat. Elle est menacée par la perte d'habitat principalement à cause de l'ouragan Hugo, qui a détruit 90% de sa population en 1989. L'espèce peut être localement éteinte dans certaines régions de la Guadeloupe.
Guadeloupe big_brown_bat/Guadeloupe big brown chauve-souris :
La grande chauve-souris brune de Guadeloupe (Eptesicus guadeloupensis) est une espèce de chauve-souris vespérale. On le trouve uniquement sur l'île de Guadeloupe. C'est l'une des onze espèces de chauves-souris présentes en Guadeloupe, et l'une des trois endémiques.
Guadeloupe blind_snake/Guadeloupe blind_snake :
La couleuvre aveugle de Guadeloupe ou couleuvre ver de Guadeloupe (Typhlops guadeloupensis) est une espèce de couleuvre aveugle endémique de la Guadeloupe, située dans les Petites Antilles caribéennes. Elle est assez répandue sur les îles principales de Basse-Terre et Grande-Terre, mais n'est pas signalée sur les autres îles guadeloupéennes. Il est parfois décrit comme une sous-espèce endémique de Typhlops dominicanus, avec une sous-espèce sœur, T. d. dominicanus, présent sur la Dominique.
Guadeloupe football_team/Equipe de Guadeloupe de football :
L' équipe de football de la Guadeloupe ( française : Sélection de la Guadeloupe de football ) représente le département français d'outre-mer et la région de la Guadeloupe dans le football international masculin. L'équipe est contrôlée par la Ligue Guadeloupéenne de Football ( anglais : Guadeloupean Football League ), une branche locale de la Fédération française de football ( français : Fédération Française de Football ). En tant que département d'outre-mer de la République française, la Guadeloupe n'est pas membre de la FIFA et n'est donc pas éligible pour participer à la Coupe du Monde de la FIFA ou à toute compétition organisée de première main par l'organisation. Les Guadeloupéens, citoyens français, peuvent jouer pour l'équipe de France de football. La Guadeloupe est cependant membre de la CONCACAF et de la CFU et est éligible à toutes les compétitions organisées par les deux organisations. En effet, selon le statut de la FFF (article 34, alinéa 6) : "[...]Sous le contrôle des confédérations continentales liées, et avec l'accord de la FFF, ces ligues peuvent organiser des manifestations sportives internationales au niveau régional ou créer des équipes pour y participer. "' La plus haute distinction de la Guadeloupe à ce jour a été d'atteindre la finale du Championnat des Caraïbes 2010 où elle a été battue par la Jamaïque aux tirs au but. Lors de la Gold Cup de la CONCACAF, la Guadeloupe a atteint les demi-finales en 2007. L'équipe a bien performé en phase de groupes en battant le Canada et en faisant match nul avec Haïti. Lors de la phase à élimination directe de la compétition, la Guadeloupe a éliminé le Honduras en quart de finale. En demi-finale, la Guadeloupe a perdu contre le Mexique 1-0. L'équipe régionale participe également à la Coupe des Caraïbes et à la Coupe de l'Outre-Mer. La Guadeloupe n'a pas encore remporté l'une ou l'autre des compétitions.
Franc guadeloupéen/franc guadeloupéen :
Le franc était la monnaie de la Guadeloupe jusqu'en 2002. Il était subdivisé en 100 centimes.
Livre guadeloupéen/livre guadeloupéen :
La livre était la monnaie de la Guadeloupe jusqu'en 1816. Elle était subdivisée en 20 sous de 12 deniers chacun, l'escalin valant 15 sous. La livre guadeloupéenne était une monnaie coloniale française, qui se distinguait par l'utilisation, en partie, de pièces espagnoles.
Équipe_nationale_de_futsal_de_la_guadeloupe/Equipe nationale de futsal de la guadeloupe :
L' équipe nationale de futsal de Guadeloupe est contrôlée par la Ligue Guadeloupéenne de Football , l'instance dirigeante du futsal en Guadeloupe et représente le pays dans les compétitions internationales de futsal, telles que les championnats de la CONCACAF .
Guadeloupe national_rugby_union_team/Equipe nationale de rugby à XV de Guadeloupe :
L' équipe nationale de rugby à XV de Guadeloupe représente la Guadeloupe dans le sport du rugby à XV . La Guadeloupe pratique le rugby international depuis les années 1970. Ils ont joué principalement contre des équipes caribéennes, c'est-à-dire Trinité-et-Tobago, les Bermudes, la Guyane et la Barbade.
Guadeloupe national_under-17_football_team/Équipe de Guadeloupe de football des moins de 17 ans :
L' équipe nationale de football des moins de 17 ans de la Guadeloupe ( française : Sélection de la Guadeloupe de football ) représente le département français d'outre-mer et la région de la Guadeloupe dans le football international masculin. L'équipe est contrôlée par la Ligue Guadeloupéenne de Football ( anglais : Guadeloupean Football League ), une branche locale de la Fédération française de football ( français : Fédération Française de Football ). L'équipe participe au tournoi régional CONCACAF U-17 Championship .
Perruche de Guadeloupe / Perruche de Guadeloupe :
La perruche de Guadeloupe (Psittacara labati) est une hypothétique espèce de perroquet qui aurait été endémique à la Guadeloupe.
Raton laveur de Guadeloupe / Raton laveur de Guadeloupe :
Le raton laveur de Guadeloupe (Procyon lotor minor) est une sous-espèce commune de raton laveur endémique des deux îles principales (Basse-Terre et Grande-Terre) de la Guadeloupe dans les Petites Antilles.
Guadeloupe women%27s_national_football_team/Équipe nationale féminine de football de Guadeloupe :
L'équipe nationale féminine de football de la Guadeloupe est l'équipe nationale de la Guadeloupe. Ils n'ont disputé que très peu de matches.
Pic de Guadeloupe / Pic de Guadeloupe :
Le Pic de Guadeloupe (Melanerpes herminieri) ou Tapeur est une espèce d'oiseaux de la famille des Picidae appartenant au genre Melanerpes. Endémique de l'archipel guadeloupéen des Petites Antilles, c'est un pic forestier de taille moyenne au plumage entièrement noir et aux reflets rouge à violet sur le ventre. Il vit principalement dans les zones de forêt tropicale humide des îles. Le pic n'a pas de dimorphisme sexuel. L'espèce s'est adaptée sous la pression de l'urbanisation à des milieux forestiers plus ouverts. En période de reproduction, le pic guadeloupéen est un oiseau solitaire qui niche dans des trous qu'il creuse avec son bec dans le tronc d'arbres morts - principalement des cocotiers - où la femelle pond de trois à cinq œufs. Les œufs sont incubés pendant quinze jours avant l'éclosion, après quoi la femelle adulte nourrit les poussins dans le nid pendant environ un mois. Les oiseaux juvéniles restent avec les parents pendant plusieurs mois avant de devenir indépendants. Les pics guadeloupéens sont principalement insectivores, mais ils se nourrissent également de petits vertébrés comme les rainettes et Anolis marmoratus, ainsi que d'une variété de fruits de saison. Le pic de Guadeloupe a longtemps été considéré comme "quasi menacé" selon l'Union internationale pour la conservation de la nature en raison de son endémisme, de la prédation de ses œufs et de ses nids par les rats noirs, de ses effectifs relativement faibles, et des spécificités de l'archipel - topographie insulaire, la fragmentation de l'habitat et l'urbanisation. Il a été déclassé en "préoccupation mineure" en juillet 2019. Alors que le pic de Guadeloupe semble relativement protégé sur l'île de Basse-Terre, l'état de ses populations sur la Grande-Terre, où il existe des risques d'extinction, est beaucoup plus préoccupant. un problème. Il est devenu un emblème de la faune guadeloupéenne et est aujourd'hui couramment présent dans le Parc National de la Guadeloupe.
Ligue_de_football_guadeloupéenne/Ligue Guadeloupéenne de Football :
La Ligue Guadeloupéenne de Football (en français : Ligue Guadeloupéenne de Football) est l'instance dirigeante du football en Guadeloupe.
Objectif Guadeloupéen / Objectif Guadeloupéen :
L'Objectif Guadeloupéen (en français : Objectif Guadeloupéen, OG) est un parti politique du département français d'outre-mer de la Guadeloupe. Elle a été fondée le 18 mars 2000 par Lucette Michaux-Chevry, alors présidente du Conseil régional de Guadeloupe, et le député guadeloupéen Philippe Chaulet. Le parti dispose de deux sièges à l'Assemblée nationale française dans le groupe de l'Union pour un mouvement populaire.
Guadiamar/Guadiamar :
Le Guadiamar est un fleuve d'Andalousie, en Espagne, et un affluent du Guadalquivir. Son cours s'étend entièrement dans la province de Séville, s'écoulant de la Sierra Morena à travers la frontière orientale du parc national de Doñana.
Guadiana/Guadiana :
Le fleuve Guadiana (, également américain : , espagnol : [ɡwaˈðjana], portugais : [ɡwɐðiˈɐnɐ]), ou Odiana, est un fleuve international définissant une longue partie de la frontière entre le Portugal et l'Espagne, séparant l'Estrémadure et l'Andalousie (Espagne) de l'Alentejo et Algarve (Portugal). Le bassin du fleuve s'étend de la partie orientale de l'Estrémadure aux provinces méridionales de l'Algarve ; le fleuve et ses affluents coulent d'est en ouest, puis vers le sud à travers le Portugal jusqu'aux villes frontalières de Vila Real de Santo António (Portugal) et Ayamonte (Espagne), où il se jette dans le golfe de Cadix. Avec un parcours qui couvre une distance de 829 kilomètres (515 mi), c'est le quatrième plus long de la péninsule ibérique, et son bassin hydrologique s'étend sur une superficie d'environ 68 000 kilomètres carrés (26 000 milles carrés) (dont la majorité se trouve en Espagne).
Guadiana, Badajoz/Guadiana, Badajoz :
Guadiana (jusqu'en 2020 Guadiana del Caudillo), est une commune espagnole de la province de Badajoz, dans la communauté autonome d'Estrémadure. La municipalité couvre une superficie de 30,05 kilomètres carrés (11,60 milles carrés) et, en 2015, comptait 2 527 habitants.
Guadiana, Naranjito,_Puerto_Rico/Guadiana, Naranjito, Porto Rico :
Guadiana est un barrio de la municipalité de Naranjito, à Porto Rico. Sa population en 2010 était de 3 978 habitants.
Destroyer de classe Guadiana / destroyer de classe Guadiana :
La classe Guadiana était une classe de quatre destroyers employés par la marine portugaise ( Marinha Portuguesa ) entre 1913 et 1942. Cette classe est souvent appelée classe Douro . Notez qu'au Portugal, il existe une classe de destroyers Douro plus récente utilisée par la marine portugaise entre 1933 et 1967, généralement appelée classe Vouga.
Guadiana (homonymie) / Guadiana (homonymie):
Guadiana peut faire référence à : Guadiana, une rivière du sud de l'Espagne et du Portugal Ojos del Guadiana Parc naturel de la vallée de Guadiana, un parc naturel du sud-est du Portugal Pont international de Guadiana Guadiana, Naranjito, Porto Rico, un quartier de Naranjito, Porto Rico Guadiana, Badajoz, ville et municipalité d'Estrémadure, Espagne (anciennement Guadiana del Caudillo) Guadiana River (Puerto Rico), une rivière à Puerto Rico Guadiana Bay, une baie à l'ouest de Cuba Ribera del Guadiana, une appellation d'origine protégée espagnole (Denominación de Origen - DO) pour les vins d'Extremadura Guadiana Trophy, un tournoi annuel de football (soccer) organisé par le Portugal et disputé en pré-saison
Guadiana International_Pont/Pont international de Guadiana :
Le pont international de Guadiana (en espagnol : Puente Internacional del Guadiana ; en portugais : Ponte Internacional do Guadiana) est un pont qui traverse le fleuve Guadiana reliant le sud de l'Espagne (ville d'Ayamonte) et le Portugal (ville de Castro Marim). C'est le point de passage terrestre le plus au sud de la frontière entre le Portugal et l'Espagne. Elle n'est pas répartie équitablement entre les deux pays, une plus grande partie se situant au Portugal. Achevé en 1991, son type de structure est un pont à haubans, avec un tablier en béton précontraint. Le pont a été conçu par l'ingénieur en structure portugais, le professeur José Luis Câncio Martins pour le compte de Huarte SA (aujourd'hui Obrascón Huarte Lain) et Teixeira Duarte. Le pont est ouvert aux véhicules uniquement. C'est le troisième pont le plus long du Portugal et l'un des plus longs d'Espagne. Le pont mesure 666 mètres de long avec une travée centrale entre les tours de 324 mètres. Le pont s'élève à 20 mètres au-dessus du fleuve, permettant la navigation de navires à fort tirant d'eau. Les deux tours du pont mesurent respectivement 95 et 96 mètres de haut. La tour côté espagnol repose sur une île artificielle construite sur le lit de la rivière, tandis que le pilier côté portugais est à terre. Le pont relie l'autoroute A22 Via do Infante de Sagres (Portugal) à l'autoroute A-49 Autopista del Quinto Centenario (Espagne) et fait partie de la route européenne E1.
Fleuve Guadiana_(Puerto_Rico)/Fleuve Guadiana (Puerto Rico):
Le fleuve Guadiana (en espagnol : Río Guadiana) est un fleuve de Naranjito, Porto Rico.
Parc naturel de la vallée du Guadiana/Parc naturel de la vallée du Guadiana :
Le parc naturel de la vallée du Guadiana (en portugais : Parque Natural do Vale do Guadiana) est un parc naturel du sud-est du Portugal. C'est l'une des 30 zones officiellement protégées dans le pays. Le sommet de la tour de débitmètre a été atteint par le Guadiana deux fois en 50 ans.
Guadiaro/Guadiaro :
Guadiaro peut faire référence à : Guadiaro (rivière), une rivière dans les provinces espagnoles de Cadix et Malaga Guadiaro (ville), une paroisse de la ville de San Roque sur la rive droite de la rivière Guadiaro
Guadiaro (rivière)/Guadiaro (rivière) :
Le Guadiaro est une rivière dans les provinces espagnoles de Cadix et Malaga dans la communauté autonome d'Andalousie, en Espagne. Il coule vers le sud de la Sierra Bermeja à travers la Sierra de Grazalema et se jette dans la Méditerranée à Sotogrande. La rivière est remarquable pour avoir certains des seuls marais de la Costa del Sol. Ce marais est protégé par une réserve naturelle de 27 hectares. Il y a plusieurs villes et communautés près de son embouchure, Pueblonuevo de Guadiaro, Guadiaro, Torreguadiaro, Sotogrande, San Enrique et Venta Nueva, toutes situées dans la municipalité de San Roque.
Guadiaro (ville)/Guadiaro (ville) :
Guadiaro est un quartier (paroisse) de la ville de San Roque sur la rive droite du fleuve Guadiaro dans la province de Cadix, en Andalousie, en Espagne. Des fêtes locales ont lieu la première semaine de juillet. En raison de sa proximité avec la côte et de l'urbanisation de luxe de Sotogrande, Guadiaro est principalement engagée dans le tourisme. Dans la région, il y a plusieurs terrains de golf, qui ont organisé, entre autres événements, la Ryder Cup en 1997 et un pôle de golf, ainsi que de nombreux sports nautiques. Tire son nom de la rivière Guadiaro. Guadiaro est le site archéologique de Barbésula, une ancienne ville romaine. L'équipe de football est le CD Guadiaro, fondée en 1973 par des citadins et avec l'aide d'entreprises locales. Guadiaro est accessible par l'A-2103, qui relie San Enrique de Guadiaro par le pont de fer et Guadiaro par les sorties 130 et 132 de l'A -7. La route A-2100 mène de Guadiaro à Castellar de la Frontera. En août 2010, une station de taxis couverte est entrée en service.
Guadiela/Guadiela :
Le Guadiela est une rivière de la péninsule ibérique, un affluent de la rive gauche du Tage et le principal affluent du cours supérieur de ce dernier. Le Guadiela prend sa source dans la Serranía de Cuenca, près de Cueva del Hierro, sur le site de Fuente Pinilla. Il coule d'est en ouest sur 117 kilomètres (73 mi), en passant par la province espagnole de Cuenca, se jetant dans le Tage au réservoir de Bolarque, à la frontière entre les provinces de Cuenca et Guadalajara. Il est barré en amont par le réservoir de Buendía. Il reçoit les eaux du Cuervo, Guadamejud, Mayor et Trabaque. ' suffixe (un diminutif).
Guadinomine/Guadinomine :
Les guadinomines sont des composés anti-infectieux produits par Streptomyces sp. K01-0509. La guadinomine B est le plus puissant inhibiteur connu du système de sécrétion de type III (TTSS) des bactéries Gram-négatives. Le groupe de gènes biosynthétiques de la guadinomine (gdn) comprend 26 cadres de lecture ouverts couvrant 51,2 kb. Streptomyces sp. K01-0509 produit plusieurs dérivés nommés guadinomines A, B, C1, C2, D et acide guadinomique.
Guadix/Guadix :
Guadix (prononciation espagnole : [ɡwaˈðiks] ; prononciation locale : [waˈðih]) est une ville et une municipalité du sud de l'Espagne, dans la province de Grenade. La ville est située à 913 mètres d'altitude, au centre de la Hoya de Guadix, une haute plaine aux contreforts nord de la Sierra Nevada. Il est situé sur la voie ferrée Madrid-Valdepeñas-Almería. La ville était autrefois célèbre pour sa coutellerie ; mais ses manufactures modernes (principalement de la faïence, des articles en chanvre et des chapeaux) sont relativement peu importantes. Il a un commerce de laine, de coton, de lin, de maïs et de liqueurs. Les sources minérales chaudes de Cortes y Graena, très fréquentées pendant l'été, sont à 6 miles à l'ouest.
Guadix CF/Guadix CF :
Le Guadix Club de Fútbol est une équipe espagnole de football basée à Guadix, dans la communauté autonome d'Andalousie. Il joue à Primera Andaluza, organisant des matchs à domicile à l' Estadio Municipal de Guadix , qui peut accueillir 3 000 personnes.
Cathédrale de Guadix/Cathédrale de Guadix :
La cathédrale de Guadix, la cathédrale de Guadix ou la cathédrale de l'Incarnation (en espagnol : Catedral de la Encarnación de Guadix) est une église catholique romaine située à Guadix, dans la province de Grenade, en Espagne. La construction du bâtiment a commencé au XVIe siècle et s'est achevée au milieu du XVIIIe siècle. Elle est de style baroque.
Guadramiro/Guadramiro :
Guadramiro est une municipalité située dans la province de Salamanque, dans la communauté autonome de Castille et León, en Espagne.
Guadu Grande/Guadu Grande :
Le Guadu Grande ( corse : U Guadu Grande ) est un petit ruisseau côtier du département de la Haute-Corse , Corse , France . Il pénètre dans la mer Méditerranée par l'ouest de la presqu'île du Cap Corse.
Guadua/Guadua :
Guadua est un genre néotropical de bambou épineux et agglomérant de la famille des graminées, allant d'espèces modérées à très grandes. Physiquement, Guadua angustifolia est connu pour être le plus grand bambou néotropical. Le genre est similaire à Bambusa et est parfois inclus dans ce genre. Plusieurs animaux sont, à des degrés divers, associés aux peuplements de bambous de Guadua, par exemple plusieurs espèces de sporophiles et les rats de bambou de l'Amazone et de l'Atlantique.
Guadua amplexifolia/ Guadua amplexifolia :
Guadua amplexifolia est une espèce de bambou agglomérant originaire du Mexique, du Panama, du Costa Rica, du Nicaragua, de la Colombie et du Venezuela. Ce bambou est utilisé pour la construction.
Guadua angustifolia/Guadua angustifolia :
Guadua angustifolia, également connu sous le nom de bambou colombien et épineux géant colombien, est une espèce de bambou agglomérant que l'on trouve de l'Amérique centrale à l'Amérique du Sud.
Guadua chacoensis/Guadua chacoensis :
Guadua chacoensis est une espèce de bambou agglomérant que l'on trouve en Argentine, au Brésil, en Bolivie, au Paraguay et en Uruguay.
Guadua paniculata/Guadua paniculata :
Guadua paniculata est une espèce de bambou agglomérant que l'on trouve au Mexique, au Panama et dans les régions tropicales et subtropicales du nord de l'Amérique du Sud. Ce bambou est utilisé pour la construction rustique, les toitures et les instruments de musique.
Guadua paraguayana/Guadua paraguayana :
Guadua paraguayana est une espèce de bambou agglomérant que l'on trouve dans le nord de l'Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Paraguay et le Venezuela. Ce bambou est utilisé pour les poteaux, les clôtures, les revêtements de sol et les travaux décoratifs.
Guadua sarcocarpe/Guadua sarcocarpe :
Guadua sarcocarpa, également connu sous le nom de guadua aux fruits charnus, est une espèce de bambou agglomérant que l'on trouve en Bolivie, au Brésil, en Équateur, au Pérou et au Venezuela. Ce bambou est utilisé pour la construction, les échelles, les clôtures et les bâtons à creuser.
Guadua weberbaueri/Guadua weberbaueri :
Guadua weberbaueri (portugais brésilien : taboca) est une espèce de bambou agglomérant que l'on trouve en Bolivie, au Brésil, en Colombie, en Équateur, en Guyane française, au Pérou et au Venezuela. Ce bambou est utilisé pour la construction, les conteneurs, les instruments de musique et l'artisanat.
Guaduas/Guaduas :
Guaduas (prononciation espagnole : [ˈɡaðwas]) est une ville de Colombie, dans le département de la province de Basse-Magdalena de Cundinamarca, à environ 117 km de Bogotá. C'est un centre agricole et touristique d'une certaine importance avec une population d'environ 41 000 habitants. Son nom fait référence à un type de canne de bambou. C'est l'une des villes de l'autoroute Bogotá-Medellín. Sa place principale figure sur la facture colombienne de dix mille pesos et est l'un des sièges du diocèse catholique romain de La Dorada – Guaduas
Formation de Guaduas/Formation de Guaduas :
La formation Guaduas ( espagnol : Formación Guaduas , K2P1G , K2E1G , KPgg , KTg , TKg , Ktg ) est une formation géologique du bassin moyen de Magdalena et de l' Altiplano Cundiboyacense , chaînes orientales des Andes colombiennes . La formation prédominante de schiste avec couche de houille date des périodes du Crétacé supérieur et du Paléogène ; Époques Maastrichtien-Paléocène, et a une épaisseur maximale de 1090 mètres (3580 pieds). Fossiles de Coussapoa camargoi, Ficus andrewsi, Berhamniphyllum sp. et Archaeopaliurus boyacensis ont été trouvés dans les gisements houillers de Zipaquirá et Tasco, Boyacá.
Guadella/Guadella :
Guaduella est un genre de plantes africaines de la famille des graminées, le seul genre de la tribu Guaduelleae. Il appartient à la sous-famille des Puelioideae, l'une des premières lignées divergentes dans les graminées, mais était autrefois incluse dans les bambous. EspèceGuaduella densiflora Pilg. - Nigeria, Cabinda, Cameroun, République du Congo, Gabon, Guinée équatoriale Guaduella dichroa Cope - Cabinda Guaduella humilis Clayton - Nigeria, Cameroun Guaduella macrostachys (K.Schum.) Pilg. - Ghana, Nigeria, Cameroun, Gabon Guaduella marantifolia Franch. - Cameroun, République du Congo, Gabon Guaduella oblonga Hutch. ex Clayton - Guinée, Sierra Leone, Côte d'Ivoire, Cameroun, République du Congo, Gabon, São Tomé, Bioko
Guaduinae/Guaduinae :
Les Guaduinae sont une sous-tribu des bambous (tribu Bambuseae de la famille des Poaceae). Il comprend 5 genres reconnus.
Guadyerbas/Guadyerbas :
Le Guadyerbas est un fleuve d'Espagne situé au centre de la péninsule ibérique. C'est le principal affluent de rive gauche du Tiétar, lui-même affluent majeur du Tage. Il prend sa source dans la partie ouest de la Sierra de San Vicente, au pied du Pico Cruces, à environ 1 200 m d'altitude. D'une longueur totale de 45 km, il coule vers l'ouest à travers le nord-ouest de la province de Tolède, se déversant dans le Tiétar à quelques kilomètres en amont du barrage de Rosarito, à Oropesa. Ses eaux sont retenues par le réservoir de Navalcán. Le toponyme est formé par l'arabe wadi (rivière) et l'espagnol hierba/yerba (herbe).
Île de Guafo/île de Guafo :
L'île de Guafo est une île située au sud-ouest de l'île de Chiloé et au nord-ouest de l'archipel de Chonos, au Chili. Cet emplacement et les vents dominants d'ouest apportent de fréquentes tempêtes de pluie sur l'île. Les courants océaniques amènent une abondance de poissons dans cette zone, ce qui en fait l'une des zones marines les plus productives de l'océan Pacifique Sud. Pour cette raison, de nombreux vertébrés marins tels que les otaries à fourrure, les lions de mer et les pingouins viennent sur l'île pour se nourrir et se reproduire.
Guaglione/Guaglione :
"Guaglione" est une chanson napolitaine avec une musique de Giuseppe Fanciulli et des paroles de Nicola "Nisa" Salerno. Cette version originale de la chanson a été la chanson gagnante du IV Festival di Napoli qui a été diffusée à la radio en 1956. Guaglione ( prononciation napolitaine: [waʝˈʝoːnə] ) est napolitain pour "garçon", mais comme l'argot peut signifier "gamin des rues", "corner boy", etc. Le mot guaglione est apparu comme "wallyo" dans l'argot des immigrants de New York. La chanson a été reprise par divers artistes, dont le chef d'orchestre italien Renzo Arbore et les chanteurs italiens Claudio Villa, Aurelio Fierro, Renato Carosone et Dalida . Sous le titre "The Man Who Plays the Mandolino", avec des paroles en anglais, Dean Martin l'a chanté en 1956 après que Fred Raphael de Walt Disney Music Company ait obtenu pour Disney les droits d'édition américains. Les paroles en anglais ont été inspirées par un chanteur/compositeur italien peu connu, Lucca Belvedere, un joueur de mandoline de renom. Connie Francis a enregistré la chanson dans la langue italienne originale pour son album de 1960 More Italian Favorites. La version la plus connue de "Guaglione" a été enregistrée par le chef d'orchestre cubain Perez Prado en 1958 sous la forme d'un morceau de mambo uptempo. En tant que mambo, le morceau est devenu célèbre en 1994 et 1995 après avoir été utilisé pour la publicité Guinness " Anticipation ", ce qui a conduit à la sortie de la chanson en single, atteignant le numéro un en Irlande et le numéro deux au Royaume-Uni. Il a depuis été présenté comme musique d'intro du jeu vidéo Kingdom O 'Magic de 1996 , et plus récemment comme musique d'ouverture de l'émission télévisée Jimmy's Farm . La chanson est l'une des plus grandes sources de profit de Disney. La version de Marino Marini a été présentée dans le film The Talented Mr. Ripley. En 2006, Patrizio Buanne a enregistré une version anglaise, paroles de Steve Crosby (musique), intitulée Bella bella signorina pour son album Forever Begins Tonight.
Guagnano/Guagnano :
Guagnano (Salentino : Uagnanu) est une commune italienne de la province de Lecce, dans les Pouilles, au sud-est de l'Italie. Situé dans le nord du Salento, il comprend également la fraction de la Villa Baldassarri.
Gare_de_Guagnano/Gare de Guagnano :
Guagnano est une gare ferroviaire de Guagnano, en Italie. La gare est située sur la voie ferrée Martina Franca-Lecce. Les services ferroviaires et l'infrastructure ferroviaire sont exploités par Ferrovie del Sud Est.
Guagno/Guagno :
Guagno est une commune du département de la Corse-du-Sud en France sur l'île de Corse. La rivière Guagno, également appelée Fiume Grosso, traverse la commune d'est en ouest. C'est un affluent de la rivière Liamone.
Guagno (rivière)/Guagno (rivière) :
Le Guagno ( français : Rivière de Guagno , Fiume Grosso ) est une rivière du nord du département de la Corse-du-Sud , Corse , France . C'est un affluent de la rivière Liamone.
Guagua/Guagua :
Guagua, officiellement la municipalité de Guagua (Kapampangan : Balen ning Guagua ; Tagalog : Bayan ng Guagua), est une municipalité de 1ère classe dans la province de Pampanga, aux Philippines. Selon le recensement de 2020, elle compte 128 893 habitants. La ville de Guagua appartient au deuxième district de Pampanga, avec les villes du sud-ouest de la province. Il se trouve à 10 kilomètres (6,2 mi) de la capitale San Fernando, à 27 kilomètres (17 mi) de la ville d'Angeles et à 76 kilomètres (47 mi) de Metro Manila. La commune est délimitée au nord par les communes de Bacolor et de Santa Rita ; au sud par les villes de Sasmuan et Lubao ; à l'est, Macabebe et Sasmuan ; et à l'ouest, Porac et Floridablanca.
Guagua (homonymie)/Guagua (homonymie) :
Guagua est une municipalité de Pampanga, aux Philippines. Guagua peut également faire référence à : Guagua (instrument), ou catá, un instrument de percussion cubain Langue Guagua, ou Piaroa, une langue indigène de Colombie et du Venezuela
Église de Guagua/Église de Guagua :
L'église paroissiale de l'Immaculée Conception, également connue sous le nom d'église de Guagua, est une église baroque du XVIIe siècle située à Brgy. Plaza Burgos, Guagua, Pampanga, Philippines. En 1982, un marqueur historique portant la brève histoire de l'église a été installé sur la façade de l'église par le Comité historique national, précurseur de la Commission historique nationale des Philippines. Aujourd'hui, l'église est sous la garde de la paroisse Immaculée Conception de l'archidiocèse catholique romain de San Fernando.
Collèges nationaux_de Guagua/Collèges nationaux de Guagua :
Les collèges nationaux de Guagua, souvent appelés GNC, sont une école catholique privée et non sectaire à Guagua, Pampanga, Philippines. Il propose un enseignement primaire, secondaire et supérieur. Collèges nationaux de Guagua fondés par le P. Nicanor M. Banzali, ancien curé de Guagua, Pampanga.
Guagua longganisa/Guagua longganisa :
Guagua longganisa, également connue sous le nom de Candaba longganisa, est une saucisse de porc philippine originaire des villes de Guagua et Candaba, Pampanga. C'est un type de de recado longganisa caractérisé par son goût salé et aigre en raison de son utilisation plus importante de vinaigre par rapport aux autres saucisses philippines.
Guaguanc%C3%B3/Guaguancó :
Guaguancó (prononciation espagnole : [ɡwaɣwaŋˈko]) est un sous-genre de la rumba cubaine, combinant percussions, voix et danse. Il existe deux styles principaux : Havana et Matanzas.
Guaguasi/Guaguasi :
Guaguasi est une comédie dramatique de guerre dominicaine de 1983 réalisée par Jorge Ulla. Le film a été sélectionné comme entrée dominicaine pour le meilleur film en langue étrangère à la 56e cérémonie des Oscars, mais n'a pas été accepté comme nominé.
Guagusa Shekudad/Guagusa Shekudad :
Guagusa Shekudad est l'un des woredas de la région d'Amhara en Éthiopie. Faisant partie de la zone Agew Awi, Guagusa Shekudad est bordée à l'ouest par Ankasha Guagusa, au nord par Banja Shekudad et à l'est et au sud par la zone Mirab Gojjam. Les villes de Guagusa Shekudad incluent Tilili. Guagusa Shekudad faisait partie des anciens woredas de Banja.
Guahaioque/Guahaioque :
Guahaioque était une divinité mineure dans la religion de la Muisca. C'était le dieu du mal, du vol, du mensonge et de la mort.
Guahiba gracile_opossum/Guahiba gracile opossum :
L'opossum gracile Guahiba (Cryptonanus guahybae) est une espèce d'opossum de la famille des Didelphidae. Il est endémique du sud du Brésil, où il n'est connu que de trois îles, Guahiba, São Lourenço et Taquara, dans l'État de Rio Grande do Sul. L'espèce mal étudiée est présumée habiter les forêts subtropicales, et donc menacée par la déforestation.
Guahibo/Guahibo :
Guahibo, Guajibo ou Sikuani peuvent désigner : le peuple Guahibo, un groupe ethnique de la Colombie et du Venezuela la langue Guahibo, une langue de la Colombie et du Venezuela
Langue guahibo/langue guahibo :
Le guahibo, la langue maternelle du peuple guahibo, est une langue guahibane parlée par environ 23 006 personnes en Colombie et 8 428 autres au Venezuela. Il y a un taux de 40% de monolinguisme et un taux d'alphabétisation de 45%.
Peuple Guahibo/peuple Guahibo :
Le peuple Guahibo (également appelé Guajibo ou Sikuani, bien que ce dernier soit considéré comme péjoratif) est un peuple indigène originaire des Llanos ou des plaines de savane de l'est de la Colombie (départements d'Arauca, Meta, Guainia et Vichada) et du sud du Venezuela près de la frontière colombienne. Leur population était estimée à 23 772 personnes en 1998. Un groupe apparenté, parfois considéré comme une sous-tribu des Guahibo, sont les Playero, dont la population, estimée au début des années 1980 à 200 personnes, vit le long de la rivière Arauca.
Guai (constitution_état)/Guai (circonscription état) :
Guai est une circonscription de l'État de Pahang, en Malaisie, qui a été représentée à l'Assemblée législative de l'État de Pahang.
Guai ai_vinti/Guai ai vinti :
Guai ai vinti (Malheur aux vaincus) est un mélodrame italien de 1954 réalisé par Raffaello Matarazzo. Il est basé sur le roman Vae Victis d'Annie Vivanti.
Guaiabero/Guaiabero :
Le guaiabero (Bolbopsittacus lunulatus) est une espèce de perroquet de la famille des Psittaculidae, appartenant au genre monotypique Bolbopsittacus et étroitement lié aux tourtereaux (Agapornis) et aux perroquets suspendus (Loriculus). Il est endémique des Philippines et connu localement sous le nom de bubutok. Son nom commun est dérivé de sa réputation de manger des goyaves.
Gaïac (homonymie) / Gaïac (homonymie) :
Guaiac peut faire référence à : Guaiacum, un genre d'arbustes et d'arbres originaires des Amériques Huile de guaiac, un parfum utilisé dans le savon Guaiacol, un composé organique naturel dérivé de Guaiacum Stool guaiac test, un test de présence de sang occulte
Gaïacol/Gaïacol :
Le gaïacol () est un composé organique de formule C6H4(OH)(OCH3). C'est un composé phénolique contenant une fonction méthoxy. Le gaïacol se présente sous la forme d'une huile visqueuse incolore, bien que les échantillons vieillis ou impurs soient souvent jaunâtres. Il est largement présent dans la nature et est un produit courant de la pyrolyse du bois.
Gaïacolsulfonate/Gaïacolsulfonate :
Le guaiacolsulfonate (également appelé sulfoguaiacolum) est un acide sulfonique aromatique utilisé en médecine comme expectorant.
Gaïacum/Gaïacum :
Guaiacum (), parfois orthographié Guajacum, est un genre de plantes à fleurs de la famille des caltrop Zygophyllaceae. Il contient cinq espèces d'arbustes et d'arbres à croissance lente, atteignant une hauteur d'environ 20 m (66 pi), mais généralement moins de la moitié de celle-ci. Tous sont originaires des régions subtropicales et tropicales des Amériques et sont communément appelés lignum-vitae, guayacán (espagnol) ou gaïac (français). Le nom du genre est originaire de Taíno, la langue parlée par les Taínos natifs des Bahamas ; il a été adopté en anglais en 1533, le premier mot de cette langue d'origine américaine. Les membres du genre ont une variété d'utilisations, notamment comme bois d'œuvre, à des fins médicinales et comme plantes ornementales. Le commerce de toutes les espèces de Guaiacum est contrôlé par l'Annexe II de la CITES. Guaiacum officinale est la fleur nationale de la Jamaïque, tandis que Guaiacum sanctum est l'arbre national des Bahamas.
Guaiacum angustifolium/Guaiacum angustifolium :
Guaiacum angustifolium est une espèce de plante à fleurs de la famille des caltrop, Zygophyllaceae. Les noms communs incluent Texas guaiacum, Texas lignum-vitae, soapbush et huayacán. Il est originaire du sud et de l'ouest du Texas aux États-Unis et du nord du Mexique. Le nom spécifique est dérivé du latin angustus, qui signifie "étroit", et -folius, qui signifie "à feuilles".
Guaiacum coulteri/Guaiacum coulteri :
Guaiacum coulteri est une espèce de plante à fleurs de la famille des Zygophyllaceae, originaire de l'ouest du Mexique et du Guatemala.
Guaiacum officinale/Guaiacum officinale :
Guaiacum officinale, communément appelé lignum-vitae à écorce rugueuse, bois de gaïac ou bois de gaïac, est une espèce d'arbre de la famille des caltrop, Zygophyllaceae, originaire des Caraïbes et de la côte nord de l'Amérique du Sud.
Guaiacum sanctum/Guaiacum sanctum :
Guaiacum sanctum, communément appelé Holywood, lignum vitae ou Holywood lignum-vitae, est une espèce de plante à fleurs de la famille des buissons de créosote, les Zygophyllaceae. Il est originaire d'Amérique tropicale, du Mexique à l'Amérique centrale, en passant par la Floride, les Caraïbes et le nord de l'Amérique du Sud. Il a été introduit dans d'autres régions tropicales du monde. Il est actuellement menacé par la perte d'habitat dans sa région d'origine et, à ce titre, est actuellement classé quasi menacé sur la Liste rouge de l'UICN. Guaiacum sanctum est l'arbre national des Bahamas.
Gaïanases/Guaïanases :
Guaianases peut faire référence à : Sous-préfecture de Guaianases, São Paulo Guaianases (district de São Paulo) Guaianases station, São Paulo's Line 11 (CPTM)
Guaïanases (CPTM)/Guaïanases (CPTM) :
Guaianases est une gare ferroviaire de la ligne CPTM 11-Coral, située à la limite entre les quartiers Lajeado et Guaianases, tous deux situés dans la partie est de São Paulo.
Guaianases (district_of_S%C3%A3o_Paulo)/Guaianases (district de São Paulo):
Guaianases est l'un des 96 quartiers de la ville de São Paulo, au Brésil.
Guaianaza/Guaianaza :
Guaianaza est un genre de papillon monotypique de la sous-famille des Satyrinae de la famille des Nymphalidae. Guaianaza est considéré comme un synonyme du genre Forsterinaria Gray, 1973. Sa seule espèce, Guaianaza pronophila, se trouve dans le domaine néotropical.
Guaianolide/Guaianolide :
En chimie organique , un guaianolide est un type de lactone sesquiterpénique constitué d'une gamma-lactone et d'un cyclopentane ou d'un cyclopentène , tous deux fusionnés à une structure centrale de cycloheptane ou de cycloheptène . Il existe deux sous-classes, les isomères structuraux différant par l'emplacement où une partie de la lactone est liée à l'anneau central, appelés 6,12-guaianolides et 8,12-guaianolides.Parce que certains des produits naturels de cette classe de phytochimiques tricycliques ont se sont avérés potentiellement biologiquement actifs, on s'est intéressé à leurs synthèses chimiques. L'origine biosynthétique complète de la plupart des guaianolides connus n'a pas été établie, mais on suppose généralement que la voie commence par la formation d'une lactone germacrène dérivée du farnésyl pyrophosphate.
Gaïazulène/Guaïazulène :
Le guaiazulène, également azulon ou 1,4-diméthyl-7-isopropylazulène, est un hydrocarbure cristallin bleu foncé. Dérivé de l'azulène, le guaiazulène est un sesquiterpène bicyclique qui est un constituant de certaines huiles essentielles, principalement l'huile de gaïac et l'huile de camomille, qui lui servent également de sources commerciales. Divers coraux mous contiennent également du guaiazulène comme pigment principal. Son point de fusion bas rend le guaiazulène difficile à manipuler, contrairement à la nature cristalline de l'azulène parent. La structure électronique (et les couleurs) du guaiazulène et de l'azulène sont très similaires. Une structure similaire Alismol est dans un état d'oxydation différent.
Guaibasauridae/Guaibasauridae :
Les Guaibasauridae sont une famille de dinosaures sauropodomorphes basaux, connus à partir de restes fossiles de formations de la fin du Trias au Brésil et en Argentine.
Guaibasaurus/Guaibasaurus :
Guaibasaurus est un genre éteint de dinosaure saurischien basal connu de la formation Caturrita du Trias supérieur du Rio Grande do Sul, au sud du Brésil. La plupart des analyses le récupèrent comme un sauropodomorphe, bien qu'il y ait quelques suggestions qu'il s'agissait plutôt d'un théropode. En 2016, Gregory S.Paul l'a estimé à 2 mètres (6,6 pieds) et 10 kg (22 livres), alors qu'en 2020 Molina-Pérez et Larramendi l'ont répertorié à 3 mètres (10 pieds) et 35 kg (77 livres).
Guaicaipuro/Guaicaipuro :
Cacique Guaicaipuro est un légendaire chef vénézuélien natif (indigène) des tribus Teques et Caracas. Bien que connu aujourd'hui sous le nom de Guaicaipuro, dans les documents de l'époque, son nom était écrit Guacaipuro.
Guaicaipuro Lameda_Montero/Guaicaipuro Lameda Montero :
Guaicaipuro Lameda Montero (né le 6 août 1954 à Barquisimeto, Venezuela), est un général de brigade de l'armée vénézuélienne et un ingénieur électricien. Il est diplômé de l'Université du Pacifique, Stockton, Californie, États-Unis.
Municipalité de Guaicaipuro/Municipalité de Guaicaipuro :
Guaicaipuro est l'une des 21 municipalités (municipios) qui composent l'État vénézuélien de Miranda et, selon une estimation de la population de 2007 par l'Institut national des statistiques du Venezuela, la municipalité compte 280 687 habitants. La ville de Los Teques est le siège municipal de la municipalité de Guaicaipuro. La municipalité porte le nom du cacique Guaicaipuro du XVIe siècle.
Patrouilleur de classe Guaicamacuto / Patrouilleur de classe Guaicamacuto :
Les patrouilleurs de classe Guaicamacuto ( Avante 1400 ) sont une classe de patrouilleurs hauturiers ou BVL ( espagnol : Buque de Vigilancia de Litoral ) du service de la marine vénézuélienne pour les patrouilles dans la zone économique exclusive . Un contrat pour quatre BVL et quatre POVZEE a été signé ensemble le 25 novembre 2005. Depuis 2014, le parquet anticorruption espagnol enquête sur la "commission" de 42 millions d'euros versée à certaines des personnes impliquées. Le dernier navire de la classe devait être nommé d'après Tamanaco, un chef tribal du XVIe siècle, mais en 2013, le GC-24 a été rebaptisé Comandante eterno Hugo Chávez après la mort du président de l'époque. Le GC-24 a été établi en 2008 sous la supervision de Navantia aux barrages et chantiers navals nationaux vénézuéliens (DIANCA) à Puerto Cabello, a été lancé en 2014 et a commencé les essais en mer en avril 2018, mais Navantia s'est retiré du Venezuela en janvier 2019 avant les essais. étaient complètes.
Langue guaicaro/langue guaicaro :
Guaicaro (Guaïcaro) est une langue éteinte et non classée de Patagonie connue uniquement à partir d'une liste de 19 mots et de noms personnels. Le peuple Guaicaro vivait apparemment sur la péninsule de Brunswick, bordant le Tehuelche au nord-est autour de Laguna Blanca. Les Guaicaros (également rendus Guaïkaros, Guaicurúes, Huacurúes) étaient apparemment les mêmes personnes connues sous le nom de Huemules (Güemules) et Supalios.
Guaichane-Mamuta/Guaichane-Mamuta :
Guaichane-Mamuta est un volcan au Chili. Il est formé d'une caldeira et de coulées de lave qui forment deux systèmes distincts. Le volcan est d'âge Miocène. Guaichane-Mamuta se trouve à 150 kilomètres (93 mi) au nord-est de Pisagua. Une moitié est formée par la caldeira d'érosion profonde de 6 kilomètres (3,7 mi) de large et de 700 à 800 mètres (2 300 à 2 600 pieds) de Mamuta , qui s'élève à une altitude de 4 500 mètres (14 800 pieds). L'autre moitié, au sud-est de Mamuta, est la moitié Guaichane et est construite par quatre unités différentes de coulées de lave andésite andésite-basaltique; ceux-ci incluent Cerro Churicoyo (4 503 mètres (14 774 pieds)), Cerro Colorado (4 421 mètres (14 505 pieds)), Cerro Guaichane (4 684 mètres (15 367 pieds)) et Cerro Limpire. (4 280 mètres (14 040 pieds)) Guaichane-Mamuta est construit sur la formation Altos de Nama du milieu du Miocène, qui est formée d'ignimbrites. Mamuta lui-même était également à l'origine des ignimbrites. Les pyroclastiques plus anciens du même centre contiennent des phénocristaux de clinopyroxène, d'olivine, d'orthopyroxène et de plagioclase. Mamuta est un volcan parmi un groupe de stratovolcans du Miocène sur le versant ouest des Andes. Celles-ci ne sont généralement que partiellement érodées, bien que l'érosion préférentielle des parties centrales des volcans puisse provoquer l'apparition de caldeiras d'érosion. Trois âges ont été obtenus sur Mamuta, il y a 8,8 ± 0,5, 9,1 ± 0,6 et 14,5 millions d'années. Les âges plus jeunes sont considérés comme plus fiables. La date la plus ancienne a été obtenue sur la caldeira de Mamuta. Les âges obtenus sur Guaichane sont il y a 11,3 ± 0,5 et 10,2 ± 0,8 millions d'années.
Gaïo/Gaïco :
Guaico est une communauté située au nord-est de l'île de Trinidad, dans la République de Trinité-et-Tobago. Il est situé à l'ouest de Sangre Grande et est administré par la Sangre Grande Regional Corporation.
Rivière Guaicupa/Rivière Guaicupa :
La rivière Guaicupa est une rivière du Venezuela. Il fait partie du bassin de l'Orénoque.
Langues guaicuruanes/Langues guaicuruanes :
Guaicuruan (Guaykuruan, Waikurúan, Guaycuruano, Guaikurú, Guaicuru, Guaycuruana) est une famille linguistique parlée dans le nord de l'Argentine, l'ouest du Paraguay et le Brésil (Mato Grosso do Sul). Les locuteurs des langues sont souvent appelés collectivement les peuples Guaycuru. Pour la plupart, les Guaycuruans vivaient dans le Gran Chaco et étaient nomades et guerriers, jusqu'à ce qu'ils soient finalement maîtrisés par les différents pays de la région au XIXe siècle.
Gaïène/Guaïène :
Les guaienes sont une série de composés chimiques naturels étroitement apparentés qui ont été isolés à partir de diverses sources végétales. Les guaienes sont des sesquiterpènes de formule moléculaire C15H24. L'α-Guaiene est le plus courant et a été isolé pour la première fois à partir d'huile de bois de gaïac de Bulnesia sarmientoi. Les guaienes sont utilisées dans les industries des parfums et des arômes pour conférer des arômes et des goûts terreux et épicés.
Guaifénésine/Guaïfénésine :
La guaifénésine, également connue sous le nom de guaiacolate de glycéryle, est un médicament expectorant qui aide à éliminer les expectorations des voies respiratoires. Chimiquement c'est un éther de gaïacol et de glycérine. Il est souvent utilisé en association avec d'autres médicaments. Il est pris par voie orale. Les effets secondaires peuvent inclure des étourdissements, de la somnolence, des éruptions cutanées et des nausées. Bien qu'il n'ait pas été correctement étudié pendant la grossesse, il semble être sans danger. On pense qu'il agit en rendant les sécrétions des voies respiratoires plus liquides. La guaifénésine est utilisée en médecine depuis au moins 1933. Elle est disponible sous forme de médicament générique et en vente libre. En 2020, c'était le 324e médicament le plus couramment prescrit aux États-Unis, avec plus de 800 000 ordonnances.
Protocole Guaifénésine/Protocole Guaifénésine :
Le protocole Guaifenesin est un traitement non approuvé pour la fibromyalgie proposé dans les années 1990 par R. Paul St. Amand. Le protocole comprend trois parties : titrer la dose de guaifénésine, éviter les salicylates et suivre un régime pauvre en glucides si le patient est hypoglycémique. La guaifénésine n'a pas été approuvée par la FDA pour le traitement de la fibromyalgie, et le protocole ne s'est pas avéré efficace dans les essais cliniques. Malgré le manque d'efficacité clinique, le protocole a été adopté par de nombreuses personnes en raison de preuves anecdotiques de succès.
Guaifer of_Benevento/Guaifer of Benevento :
Guaifer (également Waifer, Waifar ou Gaideris) était le prince de Bénévent de 878, la mort de son oncle Adelchis, à sa propre mort trois ans plus tard, en 881. Guaifer était le fils de Radelgar, mais il était trop jeune succéder à la mort de son père en 854 et dut donc d'abord attendre la mort de son oncle. En 879, lors de la lutte pour le trône de Capoue et son diocèse, il vient en aide à Pandenulf contre son propre beau-frère, Lando III.
Guaifer de_Salerne/Guaifer de Salerne :
Guaifer (également Guaifar, Waifer, Waifar ou Guaiferio) (vers 835 - 880) était le prince de Salerne à partir de 861. Fils de Daufer le Muet et petit-fils de Daufer le Prophète, il fut le premier des Dauferidi à s'asseoir sur le trône de Salerne que sa famille domina sans entrave jusqu'en 977. La sœur de Guaifer, Adelchisa, avait épousé Sicard de Bénévent et lorsque Sicard fut assassiné et que Radelchis usurpa le trône, Guaifer aida à libérer Siconulf, le frère du prince mort, et le soutint dans sa guerre avec Radelchis pour le trône, le proclamant même prince à Salerne. En 851, la grande principauté de Bénévent est officiellement divisée entre Bénévent et Salerne par l'empereur Louis II. Le fils et successeur de Siconulf est tombé sous le contrôle de Peter, qui, en décembre 853, a reçu la reconnaissance de Louis comme prince. Il fut remplacé par son fils Adhémar, mais le règne de ce dernier était impopulaire et en 859, Capoue, un vassal salernitain désireux d'indépendance, usait l'autorité princière avec ses attaques. En 861, les choses arrivèrent à un point critique et Guaifer menant une révolte populaire, renvoya Adhemar et l'emprisonna, l'aveuglant plus tard. Pour consolider sa propre position, il a exilé son propre neveu, un autre Daufer. Tout cela était considéré comme une rébellion par l'empereur Louis, mais il était occupé ailleurs. Au début de son règne, une Capoue agitée, qui avait traversé plusieurs bouleversements internes, sous le gastald ou le comte Landulf II, fit un pas vers l'indépendance, mais Guaifer les garda en sécurité dans le giron salernitain. Néanmoins, Guaifer épousa Landelaica, fille de Lando Ier de Capoue, dont il eut un fils, Guaimar, qui lui succéda. En 865, Guaifer fonda le monastère de San Massimo, où lui et ses descendants sont enterrés, et en 868, il le dota richement de concessions en terres et en argent. Malgré son statut de prince chrétien, il n'était généralement pas en guerre avec les musulmans et peut même avoir été leur foedus pendant un certain temps (selon Erchempert). Ils assiégèrent sa ville en 871-872, mais en vain. Il se retira ou fut contraint par son fils au monastère de Monte Cassino en 880, mais mourut peu de temps après.
Guaijaverin/Guaijaverin :
La guaijaverine est le 3-O-arabinoside de la quercétine. On le trouve dans les feuilles de Psidium guajava, la goyave commune.
Guaimaca/Guaimaca :
Guaimaca est une ville de 19 950 habitants (calcul de 2020) et une municipalité du département hondurien de Francisco Morazán.
Guaimaca FC/Guaimaca FC :
Guaimaca Fútbol Club est un club de football hondurien basé à Guaimaca, au Honduras.
Guaïmar II/Guaïmar II :
Guaimar II peut faire référence à: Guaimar II de Salerne (mort en 946) Guaimar II d'Amalfi (r. 1047-1052)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

IPGCL

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions...