Rechercher dans ce blog

dimanche 11 décembre 2022

Glów


Glyptidotea/Glyptidotea :
Glyptidotea est un genre monotypique d'isopodes de la famille des Idoteidae. Son seul membre est Glyptidotea lichtensteini, l'isopode caréné, un isopode de taille moyenne trouvé sur la côte de l'Afrique australe.
Glyptine/Glyptine :
Glyptina est un genre d'altises de la famille des Chrysomelidae. Il y a environ 15 espèces décrites dans Glyptina.
Glyptina atriventris/Glyptina atriventris :
Glyptina atriventris est une espèce d'altise de la famille des Chrysomelidae. On le trouve en Amérique centrale et du Nord.
Glyptina brunnea/Glyptina brunnea :
Glyptina brunnea est une espèce d'altise de la famille des Chrysomelidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Glyptine cyanipennis/Glyptina cyanipennis :
Glyptina cyanipennis est une espèce d'altise de la famille des Chrysomelidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Glyptine nivalis/Glyptine nivalis :
Glyptina nivalis est une espèce d'altise de la famille des Chrysomelidae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.
Glyptine spuria/Glyptina spuria :
Glyptina spuria est une espèce d'altise de la famille des Chrysomelidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Glyptine texane/Glyptine texane :
Glyptina texana est une espèce d'altise de la famille des Chrysomelidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Glyptoactis/Glyptoactis :
Glyptoactis est un genre de bivalves presque disparu de la famille des Carditidae. Ils ont été récupérés de la formation géologique Castle Hayne Limestone en Caroline du Nord et en France.
Glyptobaris/Glyptobaris :
Glyptobaris est un genre de charançons des fleurs de la famille des coléoptères connus sous le nom de Curculionidae. Il y a environ 15 espèces décrites dans Glyptobaris.
Glyptobaris lecontei/Glyptobaris lecontei :
Glyptobaris lecontei est une espèce de charançon des fleurs de la famille des coléoptères connus sous le nom de Curculionidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Glyptocarcinus/Glyptocarcinus :
Glyptocarcinus est un genre de crabes de la famille des Xanthidae, contenant les espèces suivantes : Glyptocarcinus lophopus Takeda, 1973 Glyptocarcinus politus Ng & Chia, 1994
Glyptocéphale/Glyptocéphale :
Glyptocephalus est un genre de plies droites trouvées dans les océans Atlantique Nord et Pacifique Nord
Glyptocères/Glyptocères :
Glyptocera est un genre de papillons de nuit. Il a été décrit par Ragonot en 1889 et contient l'espèce G. consobrinella. On le trouve dans l'est de l'Amérique du Nord, notamment en Alabama, en Floride, en Illinois, au Maryland, au Michigan, au Mississippi, en Nouvelle-Écosse, en Ohio, en Oklahoma, en Ontario et au Québec. Les larves se nourrissent de Viburnum (y compris Viburnum lentago) et des espèces Acer.
Glyptocéridion/Glyptocéridion :
Glyptoceridion quincunx est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae, la seule espèce du genre Glyptoceridion.
Glyptochiton/Glyptochiton :
Glyptochiton est un genre éteint de mollusque polyplacophore. Le glyptochiton s'est éteint au Carbonifère.
Glyptocidaridae/Glyptocidaridae :
Glyptocidaridae est une famille d'échinodermes appartenant à l'ordre des Stomopneustoida.Genre : Glyptocidaris Agassiz, 1864
Glyptocombus/Glyptocombus :
Glyptocombus est un genre de punaises sauteuses du sol de la famille des Schizopteridae. Glyptocombus était autrefois considéré comme un genre monotypique, mais en 2018, Weirauch et al. ont décrit trois nouvelles espèces des États-Unis et du Mexique.
Glyptocone/Glyptocone :
Glyptoconus est un genre d'escargots terrestres à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Streptaxidae.
Glyptocrin/Glyptocrin :
Glyptocrinus est un genre éteint de nénuphars qui a vécu de l'Ordovicien moyen au Silurien inférieur (471,8 - 436,0 Ma). Ses restes ont été retrouvés en Amérique du Nord.
Glyptodendron/Glyptodendron :
Le glyptodendron est un westonocéridé du Silurien inférieur caractérisé par des cyrtocônes comprimés avec un dos étroitement arrondi et une plus grande largeur dans la région ventrolatérale. Les sutures s'inclinent vers l'avant à partir du dos qui se trouve du côté longitudinalement concave. Le siphuncle est légèrement ventral à partir du centre. Les segments sont subsphériques chez les jeunes; également large mais plus courte chez l'adulte. Aucun dépôt endosiphonculaire n'est connu. La surface de la coquille est recouverte de rangées obliques de fosses en forme d'écailles. Il a été décrit pour la première fois par EW Claypole comme faisant partie d'une "plante fossile ressemblant à un arbre" que l'on pense être similaire au Lepidodendron. Le matériau type provient d'Eaton dans le comté de Preble, Ohio. Son étymologie générique est modifiée du glypto grec (γλύφω) pour "je grave" et il "fait allusion aux aréoles déprimées" que Claypole a interprétées à tort à partir des fosses superficielles à travers la coquille comme étant similaires à celles observées dans les plantes lycopsides. Son épithète spécifique fait référence à la localité d'où les fossiles ont été récupérés par Leven Siler, un étudiant du professeur EW Claypole (Antioch College, Yellow Springs, Ohio). La même localité a produit des fossiles typiques du Silurien du groupe Niagara. Bien qu'à l'origine décrit comme un fossile de plante, quinze ans après sa description, le matériau type de Glyptodendron a été réexaminé par le célèbre paléontologue August F. Foerste qui a reconnu sa véritable identité en tant que nautiloïde. Foerste pensait qu'il pourrait s'avérer être référençable au Cyrtoceras plus connu, un taxon nautiloïde décrit précédemment.
Glyptodermie/Glyptodermie :
Glyptoderma est un genre fongique de la famille des Agaricaceae. C'est un genre monotypique, contenant la seule espèce Glyptoderma coelatum.
Glyptodon/Glyptodon :
Glyptodon (du grec pour 'dent rainurée ou sculptée' : γλυπτός 'sculpté' et ὀδοντ-, ὀδούς 'dent') est un genre de glyptodonte (un groupe éteint de grands tatous herbivores) qui vivait depuis le Pléistocène, il y a environ 2,5 millions d'années au début de l'Holocène, il y a environ 11 000 ans, en Argentine, en Uruguay, au Paraguay, en Bolivie, au Pérou, au Brésil et en Colombie. C'était le premier cingulaire éteint nommé et est le genre type de Glyptodontinae, et, ou, Glyptodontinae. De nombreuses espèces ont été nommées pour le genre, bien que peu soient considérées comme valides, et c'est l'un des genres de glyptodontes les plus connus, sinon le plus connu. Des centaines de spécimens ont été référés au genre, mais l'holotype, ou spécimen de nom, de l'espèce type, G. clavipes, a été décrit en 1839 par le célèbre paléontologue britannique Sir Richard Owen. C'était à peu près la même taille et le même poids qu'une Volkswagen Beetle, 800 à 840 kg (1 760 à 1 850 lb). Avec sa carapace osseuse arrondie et ses membres trapus, il ressemblait superficiellement à une tortue et à l'ankylosaure dinosaurien beaucoup plus ancien - fournissant un exemple de l'évolution convergente de lignées non apparentées vers des formes similaires. En 2016, une analyse de l'ADNmt de Doedicurus a révélé qu'il était en fait niché dans les tatous modernes en tant que groupe frère d'un clade composé de Chlamyphorinae et de Tolypeutinae. Pour cette raison, les glyptodontes et tous les tatous sauf Dasypus ont été transférés dans une nouvelle famille, les Chlamyphoridae, et les glyptodontes ont été rétrogradés de l'ancienne famille des Glyptodontidae à une sous-famille.
Glyptodonte/Glyptodonte :
Les glyptodontes sont une sous-famille éteinte de grands tatous lourdement blindés. Ils sont apparus en Amérique du Sud il y a environ 48 millions d'années et se sont propagés au sud de l'Amérique du Nord après la connexion des continents il y a plusieurs millions d'années. Le genre le plus connu au sein du groupe est Glyptodon. Alors qu'ils étaient autrefois considérés comme constituant la famille distincte des Glyptodontidae, en 2016, une analyse de l'ADN mitochondrial de Doedicurus (également connu sous le nom d'ADNmt / ADNm) a révélé qu'il était, en fait, niché dans les tatous modernes en tant que groupe frère d'un clade composé de Chlamyphorinae et Tolypeutinae. Pour cette raison, les glyptodontes et tous les tatous sauf Dasypus ont été transférés dans une nouvelle famille, les Chlamyphoridae, et les glyptodontes ont été rétrogradés de l'ancienne famille des Glyptodontidae à une sous-famille.
Glyptodontopelta/Glyptodontopelta :
Glyptodontopelta (qui signifie "bouclier de Glyptodon") est un genre monospécifique de dinosaure nodosauridé du Nouveau-Mexique qui a vécu pendant le Crétacé supérieur (Maastrichtien inférieur à supérieur, 69 à 66 Ma) dans ce qui est maintenant le membre Naashoibito de la Formation d'Ojo Alamo. Le type et la seule espèce, Glyptodontopelta mimus, est connu à partir de nombreux spécimens constitués d'ostéodermes, d'un dentaire, d'un supraorbitaire et de fragments d'os. Il a été nommé en 2000 par Tracy Ford. Edmontonia australis est un synonyme junior de Glyptodontopelta.
Glyptogluteus/Glyptogluteus :
Glyptogluteus est un genre monotypique de scorpions fouet Thelyphonid, décrit pour la première fois par Jon Mark Rowland en 1973. Sa seule espèce, Glyptogluteus augustus, est distribuée aux Philippines.
Glyptogone/Glyptogone :
Glyptogona est un genre d'araignées orb-weaver décrit pour la première fois par Eugène Simon en 1885. En avril 2019, il ne contient que deux espèces.
Glyptogona duriuscula/Glyptogona duriuscula :
Glyptogona duriuscula, est une espèce d'araignée du genre Glyptogona. Elle est endémique du Sri Lanka.
Glyptograpsidae/Glyptograpsidae :
Glyptograpsidae est une famille de crustacés appartenant à l'ordre Decapoda.Genera : Glyptograpsus Smith, 1870 Platychirograpsus de Man, 1896
Glyptogre/Glyptogre :
Glyptogrus est un genre de coléoptères de la famille des Carabidae, contenant les espèces suivantes : Glyptogrus aequatorius (Chaudoir, 1855) Glyptogrus bidentatus Banninger, 1956 Glyptogrus boliviensis (Chaudoir, 1879) Glyptogrus glypticus (Perty, 1830) Glyptogrus molopinus (Perty, 1830) Glyptogrus porosus Banninger, 1935 Glyptogrus sulcipennis (Chaudoir, 1879)
Glyptolénoïdes/Glyptolénoïdes :
Glyptolenoides est un genre de coléoptères de la famille des Carabidae, contenant les espèces suivantes : Glyptolenoides azureipennis (Chaudoir, 1859) Glyptolenoides azureus (Chaudoir, 1859) Glyptolenoides balli Moret, 2005 Glyptolenoides cyclothorax (Chaudoir, 1879) Glyptolenoides elegantulus (Chaudoir, 1878) germaini Perrault, 1991 Glyptolenoides purpuripennis (Chaudoir, 1879) Glyptolenoides siemeradskii Perrault, 1991 Glyptolenoides sulcipennis (Chaudoir, 1879) Glyptolenoides sulcitarsis (Chaudoir, 1878)
Glyptolène/Glyptolène :
Glyptolenus est un genre de coléoptères de la famille des Carabidae, contenant les espèces suivantes : Glyptolenus aereipennis (Chaudoir, 1850) Glyptolenus affinis (Chaudoir, 1879) Glyptolenus apicestriatus (Reiche, 1843) Glyptolenus ater (Chaudoir, 1859) Glyptolenus brevitarsis (Chaudoir, 1879) ) Glyptolenus chalybeus Dejean, 1831 Glyptolenus convexiusculus (Chaudoir, 1879) Glyptolenus estebanensis Perrault, 1992 Glyptolenus janthinus (Dejean, 1831) Glyptolenus latelytra (Darlington, 1935) Glyptolenus latitarsis Bates, 1884 Glyptolenus mirabilis (Straneo, 1991) Glyptolenus negrei Perrault, 1991 Glyptolenus nigrita (Chaudoir, 1879) Glyptolenus nitidipennis (Chaudoir, 1850) Glyptolenus rivalis (Chaudoir, 1879) Glyptolenus ruficollis (Chaudoir, 1879) Glyptolenus rugicollis Bates, 1878 Glyptolenus simplicicollis Darlington, 1934 Glyptolenus smithi Liebherr, 1997 Glyptolenus spinosus (Reiche, 1843) Glyptolenus straneoi Will & Liebherr, 2002 Glyptolenus transformatus Bates, 1882
Glyptolepis/Glyptolepis :
Glytpolepis est le nom scientifique de deux genres d'organismes et peut faire référence à : Glyptolepis (poisson) - un genre éteint de poissons à nageoires lobes porolépiformes du Dévonien moyen à tardif Glyptolepis (plante) - un morphogène pour les cônes de conifères ovulés du Trias supérieur
Glyptolepis (poisson)/Glyptolepis (poisson) :
Glyptolepis est un genre éteint de poissons à nageoires lobes porolépiformes qui ont vécu pendant la période dévonienne, du début de l'Eifélien à l'âge frasnien.
Glyptolepis (plante)/Glyptolepis (plante) :
Glyptolepis est un morphogène éteint de cônes femelles de conifères du Trias. Il a été créé en 1872 par le botaniste français Wilhelm Philippe Schimper. Le morphogène est caractérisé par des complexes d'écailles de bractées avec des tiges d'écailles de graines allongées. Les écailles des graines contiennent chacune deux ovules recourbés et sont distinctement aplaties avec cinq ou six lobes. Le nom est dérivé du grec ancien γλυπτό (glyptó, "sculpture" ou "sculpté") et λεπίς (lepís, "échelle"). Glyptolepis est classé dans l'ordre des conifères éteint Voltziales, mais son placement au sein des familles Voltziales est actuellement inconnu. Bien que de nombreux cônes fossiles aient été attribués au genre dans le passé, une étude d'Axsmith et Taylor (1997) a conclu que seules deux espèces sont valides pour le genre et que toutes les autres espèces ont été attribuées par erreur. Les espèces incluses sous Glyptolepis sont : Glyptolepis keuperiana Schimper Glyptolepis richteri Axsmith & Taylor
Glyptolepis baltica/Glyptolepis baltica :
Glyptolepis baltica est une espèce éteinte de poissons à nageoires lobes appartenant à la famille des Holoptychiidae. On la trouve en Estonie.
Glyptolithodes/Glyptolithodes :
Glyptolithodes cristatipes, également connu sous le nom de centolla péruvienne, est une espèce de crabe royal et la seule espèce du genre Glyptolithodes. L'espèce a été brièvement placée dans le genre apparenté Rhinolithodes après sa description initiale, mais a rapidement été déplacée vers son propre genre.
Glyptologie/Glyptologie :
La glyptologie est l'étude des gemmes gravées, ou des gravures sur gemmes.
Glyptonote/Glyptonote :
Glyptonotus est un genre de crustacés isopodes marins. Il existe deux espèces reconnues : Glyptonotus acutus Richardson, 1906 Glyptonotus antarcticus Eights, 1852
Glyptonotus antarcticus/Glyptonotus antarcticus :
Glyptonotus antarcticus est un crustacé isopode marin benthique du sous-ordre Valvifera. Cet isopode relativement grand se trouve dans l'océan Austral autour de l'Antarctique. Il a été décrit pour la première fois par James Eights en 1852 et la localité type est les îles Shetland du Sud.
Glyptoparus delicatulus/Glyptoparus delicatulus :
Glyptoparus delicatulus, la délicate blennies, est une espèce de blennies à dents de peigne que l'on trouve dans les récifs coralliens de l'ouest du Pacifique et de l'océan Indien. Cette espèce atteint une longueur de 5 centimètres (2,0 po) TL. On le trouve dans le commerce des aquariums. C'est la seule espèce connue de son genre.
Glyptopétalum/Glyptopétalum :
Glyptopetalum est un genre de plante de la famille des Celastraceae.
Glyptopetalum Lawsonii/Glyptopetalum Lawsonii :
Glyptopetalum lawsonii est une espèce de plante de la famille des Celastraceae. Il est endémique du Tamil Nadu en Inde.
Glyptopetalum palawanense/Glyptopetalum palawanense :
Glyptopetalum palawanense est un arbre de la famille des Celastraceae. L'épithète spécifique palawanense fait référence à l'espèce originaire de l'île de Palawan aux Philippines.
Glyptopetalum quadrangulare/Glyptopetalum quadrangulare :
Glyptopetalum quadrangulare est une plante de la famille des Celastraceae. L'épithète spécifique quadrangulare vient du latin signifiant "à quatre angles", se référant aux brindilles ailées.
Glyptopetalum zeylanicum/Glyptopetalum zeylanicum :
Glyptopetalum zeylanicum est une espèce d'arbre de la famille des Celastraceae originaire de l'Inde péninsulaire et du Sri Lanka. L'épithète spécifique zeylanicum fait référence à l'espèce originaire de l'île de Sri Lanka.
Glyptophidium/Glyptophidium :
Glyptophidium est un genre d'anguilles.
Glyptophyse/Glyptophyse :
Glyptophysa est un genre d'escargots d'eau douce senestres (gauchers) de taille moyenne à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonés aquatiques de la famille des Planorbidae.
Glyptophysa novaehollandica/Glyptophysa novaehollandica :
Glyptophysa novaehollandica est une espèce d'eau douce de mollusque gastéropode de la famille des Planorbidae.
Glyptophysa petiti/Glyptophysa petiti :
Glyptophysa petiti est une espèce de petit escargot d'eau douce senestre (gaucher) à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonés aquatiques de la famille des Planorbidae. Cette espèce telle qu'elle est actuellement délimitée est endémique de la Nouvelle-Calédonie. Cependant, il peut inclure des taxons trouvés ailleurs, comme G. aliciae d'Australie. La population néo-calédonienne était auparavant classée en danger car elle n'est connue que de la localité type, le lac de la Grande Vallée des Kaoris dans le sud de la Nouvelle-Calédonie. Cependant, en raison de l'incertitude taxonomique, l'espèce est maintenant classée comme données insuffisantes par l'UICN.
Glyptopleure/Glyptopleure :
Glyptopleura est un genre de plantes nord-américaines de la famille des Astéracées. Les noms communs de cette plante incluent carveseed, pissenlit sacré, keysia et crustleaf. Cette plante pousse au ras du sol à partir d'une rosette basale plate de feuilles vertes lobées distinctives soulignées de bordures blanches dures accrocheuses. La chair est riche en sève laiteuse. Les fleurs sont ligulées, portant de longs fleurons ligulés aux extrémités dentées, qui peuvent être blancs, crème ou jaune pâle. EspèceGlyptopleura marginata DCEaton - Californie, Nevada, Utah, Oregon, Idaho Glyptopleura setulosa A.Gray - Californie, Nevada, Utah, Arizona
Glyptopleura marginata/Glyptopleura marginata :
Glyptopleura marginata est une espèce de plantes nord-américaines de la famille des Astéracées. Les noms communs de cette plante incluent carveseed, keysia et crustleaf. L'espèce est originaire de l'ouest des États-Unis, principalement de la région du Grand Bassin en Californie, au Nevada, en Utah, en Oregon et en Idaho.
Glyptopleura setulosa/Glyptopleura setulosa :
Glyptopleura setulosa, le pissenlit sacré, est une espèce de plantes nord-américaines de la famille des Asteraceae. L'espèce est originaire de l'ouest des États-Unis, principalement des régions du désert de Mojave et du plateau du Colorado en Californie, au Nevada, en Utah et en Arizona.
Glyptopome/Glyptopome :
Glyptopomus est un genre éteint de poissons préhistoriques sarcoptérygiens ou à nageoires lobes.
Glyptops/Glyptops :
Glyptops (grec pour "visage rainuré") est un genre éteint de tortue d'eau douce pleurosternid connue du Jurassique supérieur d'Amérique du Nord.
Glyptorhagada/Glyptorhagada :
Glyptorhagada est un genre d'escargots terrestres à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Camaenidae.
Glyptorhagada bordaensis/Glyptorhagada bordaensis :
Glyptorhagada bordaensis est une espèce d'escargots terrestres à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Camaenidae. Cette espèce est endémique d'Australie.
Glyptorhagada euglypta/Glyptorhagada euglypta :
Glyptorhagada euglypta est une espèce d'escargots terrestres à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Camaenidae. Cette espèce est endémique d'Australie.
Glyptorhagada janaslini/Glyptorhagada janaslini :
Glyptorhagada janaslini est une espèce d'escargots terrestres à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Camaenidae. Cette espèce est endémique d'Australie.
Glyptorhagada kooringensis/Glyptorhagada kooringensis :
Glyptorhagada kooringensis est une espèce d'escargots terrestres à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonés terrestres de la famille des Camaenidae. Cette espèce est endémique à l'Australie. Son habitat naturel se trouve dans des zones rocheuses et pâturées. Il est menacé par la perte d'habitat due au feu et au surpâturage.
Glyptorhagada silveri/Glyptorhagada silveri :
Glyptorhagada silveriis est une espèce d'escargots terrestres à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Camaenidae. Cette espèce est endémique d'Australie.
Glyptorhagada tattawuppana/Glyptorhagada tattawuppana :
Glyptorhagada tattawuppana est une espèce d'escargots terrestres à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Camaenidae. Cette espèce est endémique d'Australie.
Glyptoria/Glyptoria :
Glyptoria est un genre de brachiopode protorthide avec un spondylium ventral. Il se caractérise par une plaque apicale libre à l'intérieur de la valve ventrale et un ornement distinctif grossier et lamelleux.
Glyptosaurinae/Glyptosaurinae :
Les Glyptosaurinae sont une sous-famille éteinte de lézards anguides qui vivaient dans l'hémisphère nord au cours du Crétacé supérieur et du Paléogène.
Glyptoscape/Glyptoscape :
Glyptoscapus est un genre de coléoptères de la famille des Cerambycidae, contenant les espèces suivantes : Glyptoscapus bivittatus Gounelle, 1909 Glyptoscapus cicatricosus Aurivillius, 1899 Glyptoscapus flaveolus (Bates, 1870) Glyptoscapus pallidulus (White, 1855) Glyptoscapus vanettii Martins, 1959
Glyptoscapus bivittatus/Glyptoscapus bivittatus :
Glyptoscapus bivittatus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Gounelle en 1909.
Glyptoscapus cicatricosus/Glyptoscapus cicatricosus :
Glyptoscapus cicatricosus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Per Olof Christopher Aurivillius en 1899.
Glyptoscapus flaveolus/Glyptoscapus flaveolus :
Glyptoscapus flaveolus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Bates en 1870.
Glyptoscapus pallidulus/Glyptoscapus pallidulus :
Glyptoscapus pallidulus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par White en 1855.
Glyptoscapus vanettii/Glyptoscapus vanettii :
Glyptoscapus vanettii est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Martins en 1959.
Glyptoscélimorphe/Glyptoscélimorphe :
Glyptoscelimorpha est un genre de coléoptères de la famille des Schizopodidae, contenant les espèces suivantes : Glyptoscelimorpha juniperae (Knull, 1940) Glyptoscelimorpha marmorata Horn, 1893 Glyptoscelimorpha viridis Chamberlin, 1931
Glyptoscelimorpha juniperae/Glyptoscelimorpha juniperae :
Glyptoscelimorpha juniperae est une espèce de faux coléoptère de la famille des Schizopodidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Glyptoscelimorpha marmorata/Glyptoscelimorpha marmorata :
Glyptoscelimorpha marmorata est une espèce de faux coléoptère de la famille des Schizopodidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Glyptoscelimorpha viridis/Glyptoscelimorpha viridis :
Glyptoscelimorpha viridis est une espèce de faux coléoptère de la famille des Schizopodidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Glyptoscelis/Glyptoscelis :
Glyptoscelis est un genre de coléoptères de la sous-famille des Eumolpinae. Il existe 38 espèces de Glyptoscelis décrites d'Amérique du Nord, Centrale et du Sud. Il existe également trois espèces de Glyptoscelis connues des Antilles, bien qu'elles soient placées à tort dans le genre. De plus, une seule espèce a été décrite du Hunan, en Chine, en 2021. Selon BugGuide et ITIS, le genre est maintenant placé dans la tribu Eumolpini au lieu d'Adoxini.
Glyptoscelis albicans/Glyptoscelis albicans :
Glyptoscelis albicans est une espèce de coléoptère. On le trouve dans le sud-est des États-Unis.
Glyptoscelis albida/Glyptoscelis albida :
Glyptoscelis albida est une espèce de coléoptère. On le trouve dans l'ouest de l'Amérique du Nord.
Glyptoscelis alternata/Glyptoscelis alternata :
Glyptoscelis alternata est une espèce de chrysomèle. On le trouve dans l'ouest des États-Unis.
Glyptoscelis cryptica/Glyptoscelis cryptica :
Glyptoscelis cryptica est une espèce de chrysomèle. On le trouve dans le centre des États-Unis.
Glyptoscelis illustris/Glyptoscelis illustris :
Glyptoscelis illustris est une espèce de coléoptère. Son aire de répartition s'étend de la Californie à l'Oregon aux États-Unis.
Glyptoscelis juniperi/Glyptoscelis juniperi :
Glyptoscelis juniperi est une espèce de coléoptère. On le trouve en Californie aux États-Unis.
Glyptoscelis prosopis/Glyptoscelis prosopis :
Glyptoscelis prosopis est une espèce de chrysomèle. Son aire de répartition s'étend du sud du Texas au Mexique et à l'Amérique centrale. Il a été décrit pour la première fois par l'entomologiste américain Charles Frederic August Schaeffer en 1905.
Glyptoscelis pubescens/Glyptoscelis pubescens :
Glyptoscelis pubescens, généralement connu sous le nom de chrysomèle du pin ou chrysomèle du pin, est une espèce de chrysomèle. On le trouve dans l'est de l'Amérique du Nord. C'est un ravageur potentiel des pins. Les parasites de G. pubescens comprennent les guêpes parasitoïdes Eupelmus sp. (chez les Eupelmidae) et Microctonus glyptosceli (chez les Braconidae, sous-famille des Euphorinae).
Glyptoscelis squamulata/Glyptoscelis squamulata :
Glyptoscelis squamulata, le coléoptère des bourgeons de la vigne, est un coléoptère des feuilles. L'espèce a été décrite pour la première fois par George Robert Crotch en 1873. On la trouve dans l'ouest des États-Unis. Dans les années 1920 à 1940, G. squamulata était considéré comme un ravageur majeur des raisins de table dans la vallée de Coachella, dans le sud de la Californie. Il est maintenant considéré comme un ravageur mineur.
Glyptoscéloides/Glyptoscéloides :
Glyptosceloides est un genre de coléoptères de la sous-famille Eumolpinae, trouvé dans la région de Coquimbo au Chili. Il ne contient qu'une seule espèce, Glyptosceloides dentatus. Le nom générique vient du genre Glyptoscelis, faisant référence à la façon dont Glyptosceloides dentatus ressemble à Glyptoscelis pulvinosus. Le nom spécifique fait référence à la large dent présente sur la profemora (les fémurs des pattes avant). Les mâles ont des mandibules élargies et une tête plus grosse.
Glyptosternon/Glyptosternon :
Glyptosternon est un genre de poissons-chats sisoridés originaire d'Asie.
Glyptostome/Glyptostome :
Glyptostoma est un genre d'escargots terrestres à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Megomphicidae. Ce sont de gros escargots brun foncé (jusqu'à environ 40 mm ou 1,5 pouces de diamètre), beaucoup plus courts que larges. On les trouve dans les régions vallonnées ou les basses montagnes, le long de la côte pacifique de l'Amérique du Nord, de la Californie à la Basse-Californie.
Glyptostome gabrielense/Glyptostome gabrielense :
Glyptostoma gabrielense , communément appelé châtaignier de San Gabriel ou escargot de châtaignier de San Gabriel , est une espèce d' escargots terrestres à respiration aérienne , des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Megomphicidae . On les trouve dans la région des montagnes de San Gabriel et des basses terres dans certaines parties du bassin de Los Angeles, notamment la forêt nationale d'Angeles et le monument national des montagnes de San Gabriel.
Glyptostrobus/Glyptostrobus :
Glyptostrobus est un petit genre de conifères de la famille des Cupressaceae (anciennement de la famille des Taxodiaceae). La seule espèce vivante, Glyptostrobus pensilis, est originaire du sud-est subtropical de la Chine, de l'ouest du Fujian au sud-est du Yunnan, et aussi très localement dans le nord du Vietnam et la province de Borikhamxai dans l'est du Laos, près de la frontière vietnamienne. Le genre avait autrefois une gamme beaucoup plus large, couvrant la majeure partie de l'hémisphère nord, y compris l'Extrême-Arctique au Paléocène et à l'Éocène. Les plus anciens fossiles connus datent de la fin du Crétacé et se trouvent en Amérique du Nord. Il a grandement contribué aux marais houillers de l'ère cénozoïque. Il a été réduit à son aire de répartition actuelle avant et pendant les périodes glaciaires du Pléistocène.G. pensilis est un arbre de taille moyenne à grande, atteignant 30 m (98 pi) de haut et avec un diamètre de tronc allant jusqu'à 1 m (3,3 pi), peut-être plus. Les feuilles sont caduques, disposées en spirale mais tordues à la base pour se trouver en deux rangées horizontales, 5–20 mm (0,20–0,79 po) de long et 1–2 mm (0,039–0,079 po) de large, mais 2–3 mm (0,079 –0,118 po) de long et en forme d'écailles sur les pousses de la cime supérieure. Les cônes sont verts mûrissant jaune-brun, en forme de poire, 2–3 cm (0,79–1,18 po) de long et 1–1,5 cm (0,39–0,59 po) de diamètre, le plus large près de l'apex. Ils s'ouvrent à maturité pour libérer les petites graines ailées de 5 à 20 mm (0,20 à 0,79 po) de long. Il pousse généralement dans les berges des rivières, les étangs et les marécages, poussant dans l'eau jusqu'à 60 cm (24 po) de profondeur. Comme le genre apparenté Taxodium, il produit des «genoux de cyprès» lorsqu'il pousse dans l'eau, censés aider à transporter l'oxygène vers les racines. L'espèce est presque éteinte à l'état sauvage en raison de la surexploitation de son précieux bois parfumé et résistant à la pourriture, mais elle est également assez largement plantée le long des berges des rizières où ses racines aident à stabiliser les berges en réduisant l'érosion des sols.
Glyptostrobus europaeus/Glyptostrobus europaeus :
Glyptostrobus europaeus est une espèce de conifère éteinte de la famille des Cupressacées que l'on trouve sous forme de fossiles dans tout l'hémisphère nord. La seule espèce vivante de Glyptostrobus (Glyptostrobus pensilis) a été décrite de Chine en 1926. Le nom du genre vient du grec « glypto » signifiant rainuré ou sculpté, et « strobilus » signifiant cône. Le nom d'espèce "europaeus" fait référence au fait qu'il a été décrit pour la première fois en Europe.
Glyptostrobus pensilis/Glyptostrobus pensilis :
Glyptostrobus pensilis, connu en chinois sous le nom de 水松 (Shuǐ sōng), ainsi que le cyprès des marais chinois, est un conifère en voie de disparition et la seule espèce vivante du genre Glyptostrobus.
Glyptothèque/Glyptothèque :
Glyptothèque ou Glyptothèque peut faire référence à : Ny Carlsberg Glyptotek, un musée d'art à Copenhague, au Danemark Glyptothèque, un musée d'art à Munich, en Allemagne Glyptothèque (album), un album du musicien écossais Momus
Glyptotèles/Glyptotèles :
Glyptoteles est un genre de papillon monotypique appartenant à la famille des Pyralidae. Sa seule espèce, décrite par Philipp Christoph Zeller en 1848, Glyptoteles leucacrinella, se trouve dans la majeure partie de l'Europe à l'exception de la Grande-Bretagne, de l'Irlande, de la Fennoscandie, du Portugal et de la majeure partie de la péninsule balkanique. Les chenilles de G. leucacrinella ont été remarquées pour la nourriture inhabituelle qu'elles peuvent manger - restes de légumes et feuilles sèches. Sinon, elles se nourrissent d'aulnes (Alnus).
Glyptotendipes/Glyptotendipes :
Glyptotendipes est un genre de moucherons non piqueurs de la sous-famille des Chironominae de la famille des vers de sang des Chironomidae.
Glyptotendipes barbipes/Glyptotendipes barbipes :
Glyptotendipes barbipes est une espèce de moucherons de la famille des Chironomidae. On le trouve en Europe.
Glyptotendipes meridionalis/Glyptotendipes meridionalis :
Glyptotendipes meridionalis est une espèce de moucheron non piqueur du genre Glyptotendipes trouvé dans l'Oklahoma et le Texas.Séquence génétique Genbank
Glyptotendipes pallens/Glyptotendipes pallens :
Glyptotendipes pallens est une espèce de mouche de la famille des Chironomidae. On le trouve au Paléarctique.
Glyptotendipes paripes/Glyptotendipes paripes :
Glyptotendipes paripes est une espèce de moucherons de la famille des Chironomidae. On le trouve en Europe.
Glyptotendipes testaceus/Glyptotendipes testaceus :
Glyptotendipes testaceus est une espèce de moucherons de la famille des Chironomidae.
Glyptotermes/Glyptotermes :
Glyptotermes est un genre de termite de la famille des Kalotermitidae. Avec 127 espèces dans le monde en 2013, c'est le genre le plus spécifique de la famille et le deuxième plus spécifique du Nouveau Monde après Cryptotermes. L'entomologiste Rudolf H. Scheffrahn a fait valoir en 2018 que la rareté des enregistrements de Glyptotermes dans une grande partie du bassin des Caraïbes et du sud L'Amérique a été causée par un biais d'échantillonnage sur le terrain en faveur des non-kalotermitidés. Les premiers enregistrements de ce genre en Bolivie, en Colombie, en Équateur, en Guyane française, au Guatemala, au Honduras, au Paraguay, au Pérou et dans une grande partie des Petites Antilles ont été fournis par Scheffrahn en 2019. Les espèces de Glyptotermes ont un besoin en humidité du bois plutôt élevé et, par conséquent, ne se trouvent pas dans les parties arides des néotropiques et ne sont pas non plus économiquement importants. Bien que la morphologie imago soit assez conservée, les capsules céphaliques des soldats de Glyptotermes sont diversement ornées de protubérances et de rugosités, et de mandibules robustes qui facilitent leur identification.
Glyptotermes ceylonicus/Glyptotermes ceylonicus :
Glyptotermes ceylonicus, est une espèce de termite de bois humide du genre Glyptotermes. Il est endémique des hautes altitudes du Sri Lanka. C'est un ravageur du bois mort et en décomposition des espèces d'hévéa, de théobroma, de ficus et d'acacia.
Glyptotermes chiraharitae/Glyptotermes chiraharitae :
Glyptotermes chiraharitae est une espèce de termite trouvée dans le sanctuaire de faune de Malabar, Kerala, Inde. Il a été nommé Chiraharitae d'après les Ghâts occidentaux, où il a été repéré.
Glyptotermes dilatatus/Glyptotermes dilatatus :
Le termite à thé du Bas-pays (Glyptotermes dilatatus), également connu sous le nom de termite à bois vivant du Bas-pays, est une espèce de termite à bois humide du genre Glyptotermes. Il est endémique des hautes altitudes du Sri Lanka. C'est un ravageur majeur du thé dans les basses terres du Sri Lanka.
Glyptotermes minutus/Glyptotermes minutus :
Glyptotermes minutus, est une espèce de termite de bois humide du genre Glyptotermes. On le trouve au Sri Lanka. C'est un ravageur du bois mort d'Albizia saman et du bois mort de Cupressus knightiana.
Glyptothèque/Glyptothèque :
La Glyptothèque (allemand: [ɡlʏptoˈteːk] (écouter)) est un musée à Munich, en Allemagne, qui a été commandé par le roi bavarois Ludwig I pour abriter sa collection de sculptures grecques et romaines (d'où γλυπτο- glypto- "sculpture", de la verbe grec γλύφειν glyphein "sculpter" et le nom θήκη "récipient"). Il a été conçu par Leo von Klenze dans le style néoclassique et construit de 1816 à 1830. Aujourd'hui, le musée fait partie du Kunstareal.
Glyptothèque (album)/Glyptothèque (album) :
Glyptothèque est un album du musicien écossais Momus. Il est sorti le 5 décembre 2015 par le label indépendant American Patchwork sur CD et distribué par Darla Records.
Glyptothèque/Glyptothèque :
Une glyptothèque est une collection de sculptures. Il fait partie du nom de plusieurs musées et galeries d'art. La désignation glyptothèque a été inventée par le bibliothécaire du roi Louis Ier de Bavière, dérivé du verbe grec ancien glyphein (γλύφειν), qui signifie « tailler dans la pierre ». C'était une allusion au mot pinacothèque (de πίναξ pinax, "panneau" ou "peinture"). Glypton (γλυπτόν) est le mot grec désignant une sculpture. Les musées qui portent aujourd'hui ce nom ou apparentés comprennent : Glyptothèque, à Munich, Allemagne Ny Carlsberg Glyptotek, à Copenhague, Danemark Glyptothèque nationale, à Athènes, Grèce Gliptoteka, à Zagreb, Croatie
Glyptothèque (Zagreb)/Glyptothèque (Zagreb):
La Glyptothèque de l'Académie croate des sciences et des arts (en croate : Gliptoteka HAZU) est une galerie d'art située dans le centre de Zagreb, en Croatie. Il est situé dans la rue Medvedgradska près de la rue Tkalčićeva dans le district administratif de Gornji Grad - Medveščak.
Glyptotherium/Glyptotherium :
Glyptotherium (du grec pour 'bête rainurée ou sculptée') est un genre de glyptodonte (un groupe éteint de grands tatous herbivores) qui a vécu du début du Pliocène, il y a environ 4,9 millions d'années, au début de l'Holocène, il y a environ 7 000 ans, aux États-Unis, au Mexique, au Guatemala, au Costa Rica, au Honduras, au Salvador, au Panama, au Venezuela et au Brésil. Le genre a été décrit pour la première fois en 1903 par le paléontologue américain Henry Fairfield Osborn, l'espèce type étant G. texanum, basée sur des fossiles trouvés dans les lits Pliocène Blancan à Llano Estacado, Texas, États-Unis. Le genre a depuis été découvert dans de nombreux autres sites fossiles. Une autre espèce, G. cylindricum, a été nommée en 1912 par le chasseur de fossiles Barnum Brown sur la base d'une carapace partielle, de dents et de plusieurs fossiles supplémentaires qui avaient été déterrés dans les gisements du Pléistocène à Jalisco, au Mexique. Les glyptodontes étaient généralement de grands tatous graviportaux et herbivores avec des carapaces blindées constituées de centaines d'ostéodermes interconnectés, une armure couvrant les queues, des toits de crâne blindés, des crânes hauts, des dents hypsodontes, des bassins fusionnés à la carapace, une colonne vertébrale amalgamée, des membres courts, et petits chiffres. Glyptotherium a atteint jusqu'à 2 mètres (6,56 pieds) de long et 400 kilogrammes (880 livres) de poids, ce qui en fait l'un des plus grands glyptodontes mais pas aussi grand que son proche parent Glyptodon ou Doedicurus, le plus grand glyptodonte connu. Le Glyptotherium est morphologiquement et phylogénétiquement le plus similaire au Glyptodon, mais le Glyptotherium diffère par plusieurs aspects anatomiques, notamment sa taille, une carapace plus courte, une queue relativement plus longue et un zygoma élancé ou pommette. Les glyptodontes ont d'abord évolué au cours de l'Éocène, mais se sont grandement diversifiés au Miocène et au Pliocène, mais leur diversité a diminué au Pléistocène. Le Glyptotherium est considéré comme un exemple de mégafaune nord-américaine, dont la plupart ont disparu et ont peut-être été anéanties par le changement climatique ou l'intervention humaine. Glyptotherium était principalement un brouteur, mais avait également un régime mixte de fruits et d'autres plantes, qui vivaient dans des prairies ouvertes. L'armure pourrait protéger l'animal des prédateurs, dont beaucoup ont coexisté avec Glyptotherium au cours de son existence, notamment le "chat à dents de sabre" Smilodon, le "chien broyeur d'os" Borophagus et l'ours géant Arctotherium.
Glyptothorax/Glyptothorax :
Glyptothorax est un genre de poissons-chats de l'ordre des Siluriformes de la famille des Sisoridae. C'est le genre le plus riche en espèces et le plus répandu de la famille, de nouvelles espèces étant régulièrement découvertes. Ces espèces sont réparties dans le bassin de la mer Noire, au nord de la Turquie, au sud et à l'est jusqu'au bassin versant du fleuve Yangtze en Chine et au sud dans toute l'Indochine jusqu'à Java, en Indonésie. On les trouve en Asie Mineure (dans les bassins hydrographiques du Tigre et de l'Euphrate) et vers le sud jusqu'en Asie du Sud-Est. Le genre est très diversifié dans le sous-continent indien. Les espèces d'Asie du Sud-Est ont tendance à avoir des distributions restreintes.
Glyptothorax alaknandi/Glyptothorax alaknandi :
Glyptothorax alaknandi est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Tilak, 1969. Glyptothorax alaknandi est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. L'UICN classe l'espèce comme la moins préoccupante à l'échelle mondiale. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie.
Glyptothorax alidaeii/Glyptothorax alidaeii :
Glyptothorax alidaeii est une espèce de poisson de la famille des Sisoridae. L'espèce vit dans l'ouest de l'Iran et porte le nom du footballeur Ali Daei.
Glyptothorax annandalei/Glyptothorax annandalei :
Glyptothorax annandalei est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Hora en 1923. Glyptothorax annandalei est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. L'UICN classe l'espèce comme la moins préoccupante à l'échelle mondiale. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie.
Glyptothorax arméniacus/Glyptothorax arméniacus :
Glyptothorax armeniacus, le poisson-chat de montagne arménien, est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Berg, 1918. Glyptothorax armeniacus est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie. Il est endémique du sud et de l'est de la Turquie.
Glyptothorax ater/Glyptothorax ater :
Glyptothorax ater est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Anganthoibi et Vishwanath en 2011. Glyptothorax ater est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie. L'espèce se trouve dans le bassin de la rivière Kaladan dans l'État du Mizoram, en Inde.
Glyptothorax botius/Glyptothorax botius :
Glyptothorax botius est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Hamilton en 1822. Glyptothorax botius est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. L'UICN classe l'espèce comme la moins préoccupante à l'échelle mondiale. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie.
Glyptothorax buchanani/Glyptothorax buchanani :
Glyptothorax buchanani est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Smith, 1945. Glyptothorax buchanani est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. L'UICN classe l'espèce comme insuffisamment étudiée à l'échelle mondiale. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie.
Glyptothorax callopterus/Glyptothorax callopterus :
Glyptothorax callopterus est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Smith, 1945. Glyptothorax callopterus est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. L'UICN classe l'espèce comme la moins préoccupante à l'échelle mondiale. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie.
Glyptothorax caudimaculatus/Glyptothorax caudimaculatus :
Glyptothorax caudimaculatus est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Anganthoibi et Vishwanath 2011. Glyptothorax caudimaculatus est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie. On le trouve dans le bassin de la rivière Kaladan dans l'État du Mizoram, en Inde.
Cavia de Glyptothorax/cavia de Glyptothorax :
Glyptothorax cavia est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Hamilton en 1822. Glyptothorax cavia est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. L'UICN classe l'espèce comme la moins préoccupante à l'échelle mondiale. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie.
Glyptothorax chimtuipuiensis/Glyptothorax chimtuipuiensis :
Glyptothorax chimtuipuiensis est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Anganthoibi et Vishwanath 2010. Glyptothorax chimtuipuiensis est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. L'UICN classe l'espèce comme insuffisamment étudiée à l'échelle mondiale. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie.
Glyptothorax chindwinica/Glyptothorax chindwinica :
Glyptothorax chindwinica est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Vishwanath et Linthoingambi 2007. Glyptothorax chindwinica est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. L'UICN classe l'espèce comme la moins préoccupante à l'échelle mondiale. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie.
Glyptothorax conirostris/Glyptothorax conirostris :
Glyptothorax conirostris est une espèce de poisson-chat qui a été décrite pour la première fois par Steindachner, 1867. Glyptothorax conirostris est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. L'UICN classe l'espèce comme insuffisamment étudiée à l'échelle mondiale. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie.
Exodon de Glyptothorax/Exodon de Glyptothorax :
Glyptothorax exodon est une espèce de poisson-chat sisoridé. Il n'est connu que du bassin versant de la rivière Kapuas, à Bornéo. Cette espèce se distingue facilement de la plupart des autres espèces de Glyptothorax de la région par son corps élancé. La seule confusion possible est avec Glyptothorax platypogonides (avec lequel cette espèce a été identifiée à tort à l'origine) et Glyptothorax siamensis mais G. exodon peut être identifié par son œil relativement grand, sa couleur uniformément tachetée sans bandes pâles distinctes et une grande zone de dents prémaxillaires visibles lorsque le bouche est fermée. Cette espèce de poisson-chat possède des ventouses sous son ventre pour lui permettre de coller aux surfaces lisses du lit de la rivière, lui permettant ainsi de résister aux courants féroces du système de la rivière Kapuas. Cette espèce atteint une longueur de 6,3 centimètres (2,5 pouces) SL.
Glyptothorax kashmirensis/Glyptothorax kashmirensis :
Glyptothorax kashmirensis est une espèce de poisson-chat décrite par Sunder Lal Hora en 1923. Glyptothorax kashmirensis est une espèce du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. L'UICN classe l'espèce comme étant en danger critique d'extinction à l'échelle mondiale. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le catalogue de la vie.
Glyptothorax kudremukhensis/Glyptothorax kudremukhensis :
Glyptothorax kudremukhensis est une espèce de poisson-chat de la famille des Sisoridae et a été décrite par KC Gopi en 2007. Il est endémique des Ghâts occidentaux et n'est connu que de la rivière Tunga à l'intérieur du parc national de Kudremukh. L'UICN classe l'espèce en danger critique d'extinction. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le Catalogue of Life.
Glyptothorax kurdistanicus/Glyptothorax kurdistanicus :
Glyptothorax kurdistanicus est une espèce de poisson-chat sisoridé. Il est connu sous plusieurs noms communs, notamment le poisson-chat meunier mésopotamien, le poisson-chat du Kordestan et le chat iranien. Ce poisson gris ou brun à taches noires est surtout connu du Petit Zab en Iran et en Irak. Il est mal étudié ; l'étendue complète de son aire de répartition n'est pas connue et les relations taxonomiques entre les membres de son genre sont incertaines.
Glyptothorax silviae/Glyptothorax silviae :
Glyptothorax silviae est une espèce de poisson-chat du genre Glyptothorax, de la famille des Sisoridae et de l'ordre des Siluriformes. C'est un poisson d'eau douce, benthopélagique et subtropical endémique des rivières Shatt al-Arab et Karun en Iran et du Tigre en Irak.
Glyptothrips/Glyptothrips :
Glyptothrips est un genre de thrips de la famille des Phlaeothripidae.
Glyptotrox/Glyptotrox :
Glyptotrox est un genre de coléoptères de la sous-famille des Troginae. Il contient les espèces suivantes : Glyptotrox abei (Ochi, Kon & Kawahara, 2014) Glyptotrox boucomonti (Paulian, 1933) Glyptotrox brahminus (Pittino, 1985) Glyptotrox cambeforti (Pittino, 1985) Glyptotrox cambodjanus (Pittino, 1985) Glyptotrox dhaulagiri (Paulus, 1972) Glyptotrox doiinthanonensis (Masumoto, 1996) Glyptotrox formosanus (Nomura, 1973) Glyptotrox foveicollis (Harold, 1872) Glyptotrox frontera (Vaurie, 1955) Glyptotrox hamatus (Robinson, 1940) Glyptotrox inadai (Ochiki, Kawaharaus 208) Glyptotrox inadai (Ochiki, Kawaharaus 208) (Balthasar, 1931) Glyptotrox insularis (Chevrolat, 1864) Glyptotrox kerleyi (Masumoto, 1996) Glyptotrox kiuchii (Masumoto, 1996) Glyptotrox mandli (Balthasar, 1931) Glyptotrox matsudai (Ochi & Hori, 1997) Glyptotrox mue niisatorui (Ochi, Kon & Kawahara, 2014) Glyptotrox opacotuberculatus (Motschulsky, 1860) Glyptotrox parvisetosus (Ochi, Kon & Bai, 2010) Glyptotrox paulseni (Ratcliffe, 2016) Glyptotrox poggii (Ochi, Kon & Kawahara, 2 014) Glyptotrox poringensis (Ochi, Kon & Kawahara, 2005) Glyptotrox simi (Robinson, 1940) Glyptotrox spinulosus (Robinson, 1940) Glyptotrox sugayai (Masumoto & Kiuchi, 1995) Glyptotrox taiwanus (Masumoto, Ochi & Li, 2005) Glypto (terres Say, 1825) Glyptotrox tibialis (Masumoto, Ochi & Li, 2005) Glyptotrox uenoi (Nomura, 1961) Glyptotrox vietnamicus Ochi, Kon & Pham, 2020 Glyptotrox vimmeri (Balthasar, 1931) Glyptotrox yamayai (Nakane, 1983) Glyptotrox yang (Masumoto, yang Ochi et Li, 2005)
Glyptotrox boucomonti/Glyptotrox boucomonti :
Glyptotrox boucomonti est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox brahminus/Glyptotrox brahminus :
Glyptotrox brahminus est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox cambeforti/Glyptotrox cambeforti :
Glyptotrox cambeforti est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox cambodjanus/Glyptotrox cambodjanus :
Glyptotrox cambodjanus est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox dhaulagiri/Glyptotrox dhaulagiri :
Glyptotrox dhaulagiri est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox doiinthanonensis/Glyptotrox doiinthanonensis :
Glyptotrox doiinthanonensis est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox formosanus/Glyptotrox formosanus :
Glyptotrox formosanus est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox foveicollis/Glyptotrox foveicollis :
Glyptotrox foveicollis est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox frontera/Glyptotrox frontera :
Glyptotrox frontera est un coléoptère de la famille des Trogidae.
Glyptotrox hamatus/Glyptotrox hamatus :
Glyptotrox hamatus est un coléoptère de la famille des Trogidae.
Glyptotrox ineptus/Glyptotrox ineptus :
Glyptotrox ineptus est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox insularis/Glyptotrox insularis :
Glyptotrox insularis est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox kerleyi/Glyptotrox kerleyi :
Glyptotrox kerleyi est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox kiuchii/Glyptotrox kiuchii :
Glyptotrox kiuchii est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox mandli/Glyptotrox mandli :
Glyptotrox mandli est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox matsudai/Glyptotrox matsudai :
Glyptotrox matsudai est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox mutsuensis/Glyptotrox mutsuensis :
Glyptotrox mutsuensis est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox opacotuberculatus/Glyptotrox opacotuberculatus :
Glyptotrox opacotuberculatus est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox parvisetosus/Glyptotrox parvisetosus :
Glyptotrox parvisetosus est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox poringensis/Glyptotrox poringensis :
Glyptotrox poringensis est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox simi/Glyptotrox simi :
Glyptotrox simi est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox spinulosus/Glyptotrox spinulosus :
Glyptotrox spinulosus est un coléoptère de la famille des Trogidae.
Glyptotrox sugayai/Glyptotrox sugayai :
Glyptotrox sugayai est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox taïwanus/Glyptotrox taïwanus :
Glyptotrox taiwanus est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox terrestris/Glyptotrox terrestris :
Glyptotrox terrestris est un coléoptère de la famille des Trogidae.
Glyptotrox tibial/Glyptotrox tibial :
Glyptotrox tibialis est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox uenoi/Glyptotrox uenoi :
Glyptotrox uenoi est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox vimmeri/Glyptotrox vimmeri :
Glyptotrox vimmeri est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox yamayai/Glyptotrox yamayai :
Glyptotrox yamayai est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptotrox yangi/Glyptotrox yangi :
Glyptotrox yangi est une espèce de coléoptères de la sous-famille des Troginae.
Glyptoxanthus/Glyptoxanthus :
Glyptoxanthus est un genre de crabes de la famille des Xanthidae, contenant huit espèces. Il a été érigé à l'origine par Alphonse Milne-Edwards en 1879 pour six espèces précédemment placées dans le genre Actaea et ailleurs. Bien qu'auparavant inclus dans la sous-famille Euxanthinae, le genre a une morphologie assez distincte des autres genres de ce groupe, et a été placé en 2011 dans la nouvelle sous-famille monotypique, Glyptoxanthinae par Jose Christopher Mendoza et Danièle Guinot.
Glyptozaria/Glyptozaria :
Glyptozaria est un genre d'escargots de mer, mollusques gastéropodes marins de la famille des Turritellidae.
Glyptozaria columnaria/Glyptozaria columnaria :
Glyptozaria columnaria est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Turritellidae.
Glyptozaria opulenta/Glyptozaria opulenta :
Glyptozaria opulenta est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Turritellidae.
Glyptus/Glyptus :
Glyptus est un genre de coléoptères de la famille des Carabidae, contenant les espèces suivantes : Glyptus insignia Gestro, 1895 Glyptus sculptilis Brulle, 1835
Glyquest/Glyquest :
Glyquest est un outil logiciel destiné à aider les chercheurs en glycomique à déterminer les structures de glycanes liés à l'asparagine (N-glycanes) sur la base des spectres de masse en tandem (MS/MS) de dissociation induite par collision (CID) des glycopeptides. Il dispose d'une grande base de données de structure N-glycane intégrée et d'un moteur de recherche de base de données.
Glysobuzole/Glysobuzole :
Le glysobuzole (ou isobuzole) est un médicament antidiabétique oral, il est pris une fois par jour par voie orale et il est soluble dans l'eau pour devenir pharmaceutiquement actif dans le tractus gastro-intestinal. C'est un dérivé de sulfonamide qui est similaire aux sulfonylurées. Le glysobuzole a une activité antihyperglycémiante, il est donc capable d'abaisser la glycémie en augmentant la libération d'insuline par les cellules bêta pancréatiques. Le glysobuzole fonctionne comme un modulateur dans les processus métaboliques impliquant l'insuline et est donc utilisé pour traiter le diabète.
Glyvrar/Glyvrar :
Glyvrar (danois : Glibre) est un village situé sur Eysturoy, dans les îles Féroé. C'est l'un des nombreux villages du côté est du fjord de Skálafjørður qui se sont transformés en une agglomération de 10 kilomètres de long. À Glyvrar, il y a un musée appelé 'Bygdasavnid Forni'. L'église de Glyvrar a été construite à l'origine en 1927, mais elle a été fortement restaurée en 1981. De 1903 à 1928, il y avait une école pour les navigateurs à Glyvrar. Les diplômés d'ici deviendraient maîtres de bateaux de pêche. Le traducteur de la Bible Victor Danielsen a travaillé comme enseignant à Glyvrar en 1914. La société salmonicole Bakkafrost est basée à Glyvrar. Bakkafrost est la plus grande entreprise piscicole des îles Féroé et l'un des plus grands employeurs privés des îles, sinon le plus grand. Bakkafrost est la huitième plus grande entreprise piscicole au monde.
Glywys/Glywys :
Glywys est un roi gallois légendaire du début du Ve siècle, un personnage important dans les premières généalogies galloises en tant que roi fondateur éponyme de Glywysing, un royaume du sud-est du Pays de Galles dont le cœur se situe entre le Tawe et l'Usk. Dans une généalogie, Glywys est considéré comme le fils aîné de Solor, fils de Mor. Il aurait épousé Gwawl, la fille de Ceredig de Ceredigion : une légende raconte qu'ils eurent vingt-deux enfants, tous de sexe masculin sauf un, dont les hommes d'église Pedrog et Edelig. Selon des sources du XIIe siècle, après la mort de Glywys, le royaume fut divisé en trois cantrefi, Gwynllwg, Penychen et Gorfynydd, par ses fils Gwynllyw père de Cadoc, Pawl et Merchwyn respectivement, bien que Glwysing existait toujours et deviendrait plus tard Glamorgan. Gwynllyw a donné son nom à la cathédrale de Newport et aussi à Wentlooge, tandis que Pawl a peut-être été confondu avec Paul Aurelian. Le nom de Glywys peut être une arrière-formation du nom du royaume et le nom de Glywysing peut continuer celui du romano-britannique * Glevenses, le territoire et les citoyens de Glevum, ou Gloucester. De tels rois fondateurs inventés ne sont pas rares dans la généalogie britannique. « Gloucester » (Glowancestre, 1282) dérive du vieil anglais ceaster, « fort », précédé du radical romain Glev- (prononcé glaiw). En vieux gallois, la ville était connue sous le nom de Caerloyw, caer = château et loyw de gloyw = rougeoyant/lumineux. Gloucester a donc reçu un fondateur similaire, Gloyw : les généalogies de Vortigern font de lui un descendant de Gloyw par son père Vitalus et son grand-père Vitalinus, tandis qu'une lignée dans le Bonedd y Saint fait de saint Mechyll fab Echwys le petit-fils de Gwyn Glohoyw et du grand -petit-fils de Gloyw Wallt-Lydan. Dans le Mabinogi, de même, Pryderi épouse Cigfa, "fille de Gwyn Glohoyw, fils de Gloyw Wallt-Lydan, fils de Casnar Wledig". Néanmoins, on pense que Glywys est devenu un ermite dans sa vie ultérieure et a voyagé à Cornwall où il a fondé le église de St Gluvias près de Penryn. Il est parfois appelé le Cornish Glywys, Glywys Cernyw.Il est vénéré comme un saint et sa fête est le 3 mai
Glywysing/Glywysing :
Glywysing était, de la période sous-romaine au haut Moyen Âge, un petit royaume du sud-est du Pays de Galles. Ses habitants descendaient de la tribu des Silures de l'âge du fer, et souvent en union avec Gwent, fusionnant pour former Morgannwg.
Gl%C3%A1dson Barbosa/Gládson Barbosa :
Gládson Silva Barbosa (née le 16 août 1979) est une athlète brésilienne spécialisée dans le 3000 mètres steeple. Il a remporté plusieurs médailles au niveau régional.
Gl%C3%A1uber/Gláuber :
Gláuber Leandro Honorato Berti (né le 5 août 1983), plus connu sous le nom de Gláuber, est un ancien footballeur professionnel brésilien qui a joué comme défenseur central.
Gl%C3%A1uber (footballeur,_né_1981)/Gláuber (footballeur, né en 1981) :
Gláuber Vian Corrêa (né le 9 février 1981), également connu sous le nom de Gláuber, est un footballeur brésilien qui a joué avec Akratitos et avec Pogoń Szczecin.
Gl%C3%A1uber (footballeur,_né_2000)/Gláuber (footballeur, né en 2000) :
Gláuber Siqueira dos Santos Lima (né le 22 mai 2000), communément appelé Gláuber, est un footballeur brésilien qui joue actuellement pour Al-Nasr.
Gl%C3%A1ucia Langela/Gláucia Langela :
Gláucia Langela (née le 5 mai 1954) est une ancienne joueuse de tennis professionnelle brésilienne. Joueuse droitière de Jundiaí, Langela a participé au tableau principal des championnats de Wimbledon en 1981 et a reçu un laissez-passer au premier tour, avant de perdre son match de deuxième tour face à Susan. Leo en trois sets. Langela vit toujours à Jundiaí et dirige une académie de tennis locale.
Gl%C3%A1ucia Soutinho/Gláucia Soutinho :
Glaucia Soutinho (née le 27 septembre 1970) est une ancienne nageuse synchronisée brésilienne. Elle a participé à la compétition solo féminine aux Jeux olympiques d'été de 1992.
Gl%C3%A1ucio (footballeur,_né_1975)/Gláucio (footballeur, né en 1975) :
Gláucio de Jesus Carvalho (né le 11 novembre 1975 à São Paulo) est un ancien footballeur brésilien.
Gl%C3%A1ucio (footballeur,_né_1994)/Gláucio (footballeur, né en 1994) :
Gláucio Jose de Araujo Silva (né le 3 février 1994) est un footballeur brésilien évoluant au poste d'attaquant.
Gl%C3%A2mboca/Glâmboca :
Le Glâmboca (aussi : Glimboca) est un affluent droit de la rivière Bistra en Roumanie. Il se jette dans la Bistra dans le village de Glimboca. Sa longueur est de 12 km (7,5 mi) et la taille de son bassin est de 13 km2 (5,0 milles carrés).
Gl%C3%A2mbocel/Glâmbocel :
Le Glâmbocel est un affluent gauche de la rivière Budișteanca en Roumanie. Il se jette dans la Budișteanca à Budișteni. Sa longueur est de 13 km (8,1 mi) et la taille de son bassin est de 16 km2 (6,2 milles carrés).
Gl%C3%A2ne (rivière)/Glâne (rivière) :
Glâne (français: [ɡlɑn]; Arpitan: (la) Gllânna [la ˈjɑ̃na] (écouter)) est une rivière en Suisse qui traverse une partie du canton de Fribourg. C'est un affluent de la Sarine et un sous-affluent du Rhin. La Neirigue et le Glèbe sont ses deux plus grands affluents. La rivière a donné son nom au quartier environnant de la Glâne du canton. La Glâne prend sa source sur la commune de Siviriez, puis se dirige vers le nord-est devenant la frontière entre les communes de Mézières, Romont, Villaz-Saint-Pierre, Villorsonnens et La Folliaz. Elle continue ensuite vers l'est et le nord-est par le quartier de la Sarine où elle borde les communes de Chénens, Autigny, Farvagny, Cottens, Neyruz et Matran, rejoignant enfin la rivière Sarine à la frontière entre Villars-sur-Glâne et Hauterive. La rivière a alimenté plusieurs moulins et scieries à travers l'histoire. De plus, au cours du XIXe siècle, des bains publics ont été construits au nord de Romont.
Arrondissement Gl%C3%A2ne/Arrondissement de la Glâne :
Le district de Glâne ( allemand : Glânebezirk ; français : District de la Glâne ; Arpitan : District de la Gllânna [diʃˈtʁi də la ˈjɑ̃na] (écouter)) est l'un des sept districts du canton de Fribourg en Suisse . Elle compte 24 957 habitants (au 31 décembre 2020).
Gl%C3%A4ns %C3%B6ver_sj%C3%B6_och_strand/Gläns över sjö och strand :
"Gläns över sjö och strand" ("Shine Over Lakes and Shores") est la première ligne d'un poème écrit par Viktor Rydberg, apparaissant dans le Vapensmeden de 1891. Dans le roman, le poème n'a pas de titre. Le titre "Betlehems stjärna" est apparu à l'origine en 1893 lorsqu'Alice Tegnér a publié de la musique, transformant le poème en chanson. Le titre a également été utilisé pour des mélodies ultérieures.
Gl%C3%A4nta/Glänta :
Glänta est un magazine culturel trimestriel suédois publié en Suède. Glänta a été créé par Göran Dahlberg en 1993. Il est également l'éditeur du magazine qui publie des articles sur la philosophie, la politique, l'esthétique, la littérature, l'art et l'histoire. Le bureau éditorial est situé à Göteborg, en Suède. Glänta est membre contributeur du réseau de magazines culturels Eurozine. Le magazine est publié par l'association économique Kulturföreningen Glänta. L'association exploite également une maison d'édition indépendante sous le même nom. En 2007, Glänta était l'un des quelque 90 magazines sélectionnés du monde entier à participer aux magazines Documenta 12.
Gl%C3%A4rnisch/Glärnisch :
Le Glärnisch est un massif montagneux des Alpes de Schwyz, surplombant la vallée de la Linth dans le canton suisse de Glaris. Il se compose de plusieurs sommets, dont le plus haut, le Bächistock, culmine à 2 915 mètres d'altitude. Jusqu'en 2013, le point culminant était considéré comme un point sans nom avec une croix sommitale à 2'914 mètres (jusqu'en 2013 : 2'915 mètres). Les autres sommets principaux sont le Vrenelisgärtli ("le petit jardin de Verena" à 2 904 mètres) et le Ruchen (2 901 mètres). Le massif du Glärnisch est constitué de deux crêtes de part et d'autre du glacier nommé Glärnischfirn, culminant au Ruchen à l'ouest, s'élevant à plus de 2 000 mètres au-dessus du Klöntalersee, et au Bächistock au sud-ouest. Le Vrenelisgärtli est le sommet le plus proche de Schwanden. Le Glärnischfirn (également connu sous le nom de Glärnischgletscher, le "Glarnisch Glacier") mesure environ un mile de long et environ un demi-mile de large entre 1,5 et 2,0 miles au-dessus du niveau de la mer. Les sommets environnants ne sont généralement accessibles aux randonneurs et alpinistes qu'en traversant la longueur du glacier lui-même. Du sommet de Vrenelisgärtli, le lac Klontal peut être vu directement, plus d'un mile en contrebas. Ces dernières années, le glacier a perdu une quantité massive de son volume et sa langue a fortement reculé. À l'est du Glärnisch se trouve le Vorder Glärnisch inférieur.
Gl%C3%A4ser-Karosserie/Gläser-Karosserie :
Gläser-Karosserie GmbH était un carrossier allemand, basé à Dresde, et connu notamment comme producteur de carrosseries de cabriolets sur mesure. L'entreprise a été fondée en 1864 et a duré, selon certains critères, jusqu'en 1952.
Gl%C3%A5mdal/Glåmdal :
Glåmdalen ou Glommadal est une vallée du comté d'Innlandet (anciennement comté de Hedmark) dans l'est de la Norvège. La vallée a été formée par la rivière Glomma (également appelée Glåma), l'une des principales rivières de la région. Le nom "Glåmdalen" est également une désignation plus récente pour le quartier traditionnel qui s'étend autour de la rivière Glomma, bien qu'il soit le plus souvent utilisé pour désigner la partie sud de la vallée plus large d'Østerdalen.
Gl%C3%A5mdal District_Court/Tribunal de district de Glåmdal :
Le tribunal de district de Glåmdal (norvégien : Glåmdal tingrett) était un tribunal de district du comté d'Innlandet, en Norvège. Le tribunal a existé de 2006 à 2021. Il desservait la région de Glåmdal qui comprenait les municipalités de Kongsvinger, Eidskog, Sør-Odal, Nord-Odal et Grue. Le tribunal était basé à Kongsvinger. Les affaires de ce tribunal pouvaient faire l'objet d'un appel devant la Cour d'appel d'Eidsivating à Hamar. Le tribunal était un tribunal de première instance. Ses fonctions judiciaires étaient principalement de régler les affaires pénales et de résoudre les litiges civils ainsi que la faillite. Les tâches d'administration et d'enregistrement du tribunal comprenaient l'enregistrement des décès, la délivrance de certains certificats, l'exercice des fonctions de notaire public et l'officiation des cérémonies de mariage civil. Les affaires de ce tribunal étaient entendues par une combinaison de juges professionnels et de juges non professionnels.
Gl%C3%A5mdalen (journal)/Glåmdalen (journal) :
Glåmdalen est un journal local publié à Kongsvinger, en Norvège. Il porte le nom du quartier Glåmdalen et couvre le sud de Hedmark avec des bureaux à Solør, Skarnes et Nes, Akershus.
Gl%C3%A5mos/Glåmos :
Glåmos est un village de montagne de la municipalité de Røros, dans le comté de Trøndelag, en Norvège. Le village est situé le long de la rivière Glåma, juste à l'ouest du lac Aursunden, et à environ 12 kilomètres (7,5 mi) au nord de la ville de Røros. C'est l'emplacement de l'église Glåmos et de la gare Glåmos qui se trouve le long du chemin de fer Rørosbanen. Le village était le centre administratif de l'ancienne municipalité de Glåmos qui existait de 1926 à 1964. En 2001, le village comptait environ 300 habitants. Le village possède plusieurs anciennes mines de cuivre situées à proximité qui alimentaient les Røros Copper Works dans la ville de Roros.
Gl%C3%A5mos (municipalité)/Glåmos (municipalité) :
Glåmos est une ancienne municipalité de l'ancien comté de Sør-Trøndelag en Norvège. La municipalité de courte durée a existé de 1926 jusqu'à sa dissolution en 1964. Elle était située dans la partie nord de ce qui est aujourd'hui la municipalité de Røros dans le comté de Trøndelag. Il comprenait toute la zone autour des sources de la rivière Glåma et les zones entourant les côtés nord et ouest du lac Aursunden. Le centre administratif était le village de Glåmos où se trouve l'église de Glåmos. La municipalité possédait d'anciennes mines de cuivre situées dans les montagnes près du village qui alimentaient l'usine de cuivre de Røros dans la ville voisine de Røros.
Église Gl%C3%A5mos/Église Glåmos :
L'église Glåmos (norvégien : Glåmos kirke) est une église paroissiale de l'Église de Norvège dans la municipalité de Røros, dans le comté de Trøndelag, en Norvège. Il est situé dans le village de Glåmos. C'est l'église de la paroisse de Glåmos qui fait partie du Gauldal prosti (doyenné) dans le diocèse de Nidaros. L'église en bois brun et rouge a été construite dans un style cruciforme en 1926 sous la direction de l'architecte Claus Hjelte (1884–1969 ). L'église peut accueillir environ 300 personnes.
Phare de Gl%C3%A5pen/Phare de Glåpen :
Le phare de Glåpen (norvégien : Glåpen fyr) est un phare côtier de la municipalité de Moskenes, dans le comté de Nordland, en Norvège. Le phare se trouve sur la rive sud-est de l'île de Moskenesøya, juste au sud du village de Sørvågen sur la côte nord du Vestfjorden.
Gl%C3%A6n%C3%B8/Glænø :
Glænø est une petite île danoise au large de la côte ouest de la Zélande entre Basnæs Nor et Karrebæksminde Bugt. Avec une superficie de 5,6 kilomètres carrés (2,2 milles carrés), au 1er janvier 2010, elle comptait 57 habitants. Faisant maintenant partie de la municipalité de Slagelse, elle est reliée à Stubberup, en Zélande, par une route sur un barrage d'environ 100 mètres (330 pieds ) long. L'agriculture est la principale source de revenus de l'île et il y a plusieurs fermes au centre de l'île. Glænø possède une plage de sable, une réserve ornithologique et offre des possibilités de promenade et de pêche à la ligne.
Gl%C3%A6r/Glær :
Dans la mythologie nordique, Glær ou Glenr est un cheval répertorié à la fois dans Grímnismál et Gylfaginning parmi les coursiers montés par les dieux chaque jour lorsqu'ils vont rendre des jugements à Yggdrasil. Cependant, dans les deux poèmes, Glær n'est attribué à aucune divinité spécifique.
Gl%C3%A6rem/Glærem :
Glærem est un village de la municipalité de Surnadal, dans le comté de Møre og Romsdal, en Norvège. Le village est situé le long de la rive nord du Surnadalsfjorden, à environ 3 kilomètres (1,9 mi) au nord-ouest de Sylte et à environ 5 kilomètres (3,1 mi) au nord-ouest de Skei et Surnadalsøra. Le village de 0,56 kilomètre carré (140 acres) a un population (2018) de 229 et une densité de population de 409 habitants par kilomètre carré (1060 / sq mi).
Gl%C3%A6sisvellir/Glæsisvellir :
Glæsisvellir (Glittering Plains) était un lieu de Jotunheim dans la mythologie nordique. Il est mentionné dans des sources telles que Bósa saga ok Herrauds et Hervarar saga.
Gl%C3%A8re/Glère :
Glère (prononciation française : [ɡlɛʁ]) est une commune du département du Doubs dans la région Bourgogne-Franche-Comté dans l'est de la France.
Gl%C3%A9dson (footballeur,_né_1983)/Glédson (footballeur, né en 1983) :
Glédson Ribeiro dos Santos (né le 6 février 1983), simplement connu sous le nom de Glédson, est un footballeur brésilien qui joue pour Avaí en tant que gardien de but.
Gl%C3%A9nac/Glénac :
Glénac (prononciation française : [ɡlenak] ; breton : Glenneg) est une ancienne commune du département du Morbihan en Bretagne, dans le nord-ouest de la France. Au 1er janvier 2017, elle a été fusionnée avec la commune La Gacilly. Sa population était de 889 habitants en 2019. Les habitants de Glénac sont appelés en français les Glénacois.
Îles Gl%C3%A9nan/Glénan :
Les îles Glénan ( français : Îles des Glénans ou Archipel des Glénans , breton : Inizi Glenan ) sont un archipel situé au large des côtes de la France . Elles sont situées dans le sud du Finistère, à proximité de Concarneau et de Fouesnant, et comprennent neuf îles majeures : Saint-Nicolas, le Loc'h, Penfret, Cigogne, Drenec, Bananec, Brunec, Guiriden et Guéotec. En outre, il existe plus d'une dizaine d'îlots plus petits comme Quignénec, Brilimec ou Kastell Bargain. L'île aux Moutons, à mi-chemin du continent, est considérée comme faisant partie de l'archipel. Administrativement, les îles appartiennent à la commune de Fouesnant. Les îles Glénan abritent l'école de voile des Glénans depuis sa création en 1947. Une école internationale de plongée est également présente sur les îles. Les îles sont une destination touristique populaire, en particulier comme excursion d'une journée pour ceux qui passent leurs vacances dans le reste du Finistère. La présence d'un fond marin peu profond et la disponibilité d'un catamaran avec des fenêtres à sa base y ont grandement contribué. Il est difficile de passer la nuit sur les îles car il n'y a pas d'hôtel et le camping est interdit. Une ou deux petites pensions existent. Les îles sont alimentées par une centrale électrique combinée. Au XVIIIe et au début du XIXe siècle, les îles de l'archipel étaient connues des Britanniques sous le nom d'îles Penmarch.
Gl%C3%A9nat/Glénat :
Glénat peut désigner : Glénat, Cantal, commune du département du Cantal, France Editions Glénat, éditeur français, spécialisé dans la bande dessinée et le manga
Gl%C3%A9nat, Cantal/Glénat, Cantal :
Glénat est une commune du département du Cantal dans le centre-sud de la France.
Éditions Gl%C3%A9nat/Éditions Glénat :
Glénat Editions SA est un éditeur français dont le siège social est à Grenoble. Leurs produits comprennent des albums de bandes dessinées et des mangas en France, au Benelux et, dans le passé, en Espagne ; elle a été fondée par Jacques Glénat. La filiale Benelux, Glénat Benelux NV, est située à Bruxelles, Belgique. La filiale suisse, Glénat Editions (Suisse) SA, a son siège à Nyon. La filiale espagnole avait son siège social à Barcelone.
Gl%C3%A9nay/Glénay :
Glénay (prononciation française : [ɡlenɛ]) est une commune du département des Deux-Sèvres dans la région Nouvelle-Aquitaine dans l'ouest de la France. Ses habitants sont appelés les Gléenens. La commune fait partie de la Communauté de Communes du Thouarsais. Situé dans le nord du département entre le Bocage Bressuirais et la Gâtine poitevine, il est arrosé par le Thouaret dans un paysage vallonné. Elle possède un patrimoine historique, comme le château et l'église, tous deux classés.
Gl%C3%A9nic/Glénic :
Glénic (prononciation française : [ɡlenik] ; occitan : Glenic) est une commune du département de la Creuse dans la région Nouvelle-Aquitaine dans le centre de la France.
Gl%C3%A9nouze/Glénouze :
Glénouze (prononciation française : [ɡlenuz]) est une commune du département de la Vienne dans la région Nouvelle-Aquitaine dans l'ouest de la France.
Château de Gl%C3%A9rolles/Château de Glérolles :
Le château de Glérolles (français : Château de Glérolles) est situé dans la commune de Saint-Saphorin, canton de Vaud, Suisse, sur la rive nord du lac Léman. Ses premiers éléments datent d'une forteresse construite vers 1150. Le bâtiment moderne sert de siège à un vignoble du même nom, et de lieu qui peut être loué pour accueillir des événements sociaux. C'est un bien culturel suisse d'importance régionale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Hunton Andrews Kurth

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions...