Rechercher dans ce blog

mercredi 16 novembre 2022

François Vallé


Fran%C3%A7ois Pierre-Alype/François Pierre-Alype :
François Pierre-Alype (11 avril 1886 - 5 février 1956) était un fonctionnaire et homme d'État français, en poste dans l'administration coloniale, puis préfet.
Fran%C3%A7ois Pierre_Barry/François Pierre Barry :
François-Pierre-Bernard Barry (13 mai 1813, Marseille - 3 septembre 1905, Saint-Laurent-du-Var) était un peintre français spécialisé dans les scènes maritimes.
Fran%C3%A7ois Pierre_Huon_de_Kermadec/François Pierre Huon de Kermadec :
François Pierre Huon de Kermadec (vers 1726 - Brest, 15 mai 1787) était un officier de la marine française.
Fran%C3%A7ois Pierre_Joseph_Amey/François Pierre Joseph Amey :
François Pierre Joseph Amey (2 octobre 1768 - 16 novembre 1850) est devenu commandant de division français pendant les guerres napoléoniennes. Il s'engage dans l'armée royale française en 1783 et rejoint un bataillon de volontaires en 1792. Il est promu général de brigade en 1793 pendant la guerre de Vendée. Il exerce un commandement pendant la période des colonnes infernales et sa carrière devient obscure jusqu'en 1799 où il soutient le coup d'État de Napoléon. Il participe à l'expédition de Saint-Domingue en 1802-1803 et occupe plus tard des postes à l'intérieur. En 1806-1807, il dirigea une brigade à Jena, Golymin et Eylau où il fut blessé. Envoyé en Espagne en 1808 aux commandes des troupes allemandes, Amey combat lors du troisième siège de Gérone l'année suivante. En 1812, il participa à l'invasion française de la Russie et mena ses troupes aux première et deuxième batailles de Polotsk. Il est promu général de division et combat à la Bérézina. Il combat à Arnhem à l'automne 1813. Alors qu'il dirige une division de recrues, il est blessé et fait prisonnier après une défense héroïque à la bataille de Fère-Champenoise en 1814. Après s'être rallié à Napoléon pendant les Cent-Jours, il est mis à la retraite en 1815. Il sert comme maire de Sélestat pendant dix ans puis reprit le service militaire en 1830-1833. Son patronyme fait partie des noms inscrits sous l'Arc de Triomphe, sur la colonne 1.
Fran%C3%A7ois Pierre_La_Varenne/François Pierre La Varenne :
François Pierre de la Varenne (prononciation française : [fʁɑ̃swa pjɛʁ də la vaʁɛn], 1615–1678 à Dijon), Bourguignon de naissance, était l'auteur du Cuisinier françois (1651), l'un des livres de cuisine les plus influents du début du français moderne. cuisine. La Varenne rompt avec les traditions italiennes qui avaient révolutionné la cuisine française médiévale et de la Renaissance au XVIe siècle et au début du XVIIe siècle.
Fran%C3%A7ois Pierre_Rodier/François Pierre Rodier :
François Pierre Rodier (né en 1854) était gouverneur général de diverses colonies du Second Empire colonial français sous la Troisième République. Il est né à Vieille-Brioude dans le département de la Haute Loire, France.
Fran%C3%A7ois Pierrot/François Pierrot :
François Pierrot (né le 2 novembre 1961 à Mont Saint Martin) est directeur de recherche au Laboratoire d'informatique, de robotique et de microélectronique de Montpellier (LIRMM).
Fran%C3%A7ois Pillet/François Pillet :
François Pillet (né le 13 mai 1950) est un avocat et homme politique français qui est membre du Conseil constitutionnel depuis 2019. Pillet a été auparavant sénateur du département du Cher de 2007 à 2019. Il est membre des Républicains.
Fran%C3%A7ois Pillon/François Pillon :
François Thomas Pillon (7 mars 1830, Fontaines, Yonne - 9 décembre 1914, Paris) était un philosophe français. Pillon était associé à l'école néo-critique. Il collabore avec Charles Bernard Renouvier à la publication de la Critique philosophique et de la Critique religieuse. Il a fondé la revue L'Année philosophique et l'a éditée de 1890 à 1913. Pillon était le dédicataire des Principes de psychologie de William James.
Fran%C3%A7ois Pilon/François Pilon :
François Pilon (né le 25 août 1958) est un homme politique de la province canadienne de Québec. Il a été élu à la Chambre des communes du Canada lors de l'élection fédérale de 2011 en tant que député de Laval—Les Îles. Pilon est membre du Nouveau Parti démocratique.
Fran%C3%A7ois Pils/François Pils :
François Pils (1785 - 1867) était un militaire et peintre français. Le grenadier Pils a fait partie de l'état-major du maréchal Oudinot en tant que batman et infirmier d'urgence (1804-1814), période au cours de laquelle il a réalisé de nombreux croquis et dessins des guerres napoléoniennes, en particulier la guerre de la cinquième coalition et la campagne de Russie, qui forment l'un des les rares tableaux contemporains de la guerre napoléonienne. Le travail de Pils a ensuite été regroupé et publié sous forme de livre annoté. François Pils était le père du peintre français Isidore Pils.
Fran%C3%A7ois Pinault/François Pinault :
François Pinault (né le 21 août 1936) est un homme d'affaires milliardaire français, fondateur du groupe de luxe Kering et de la holding d'investissement Artémis. Pinault a démarré son activité dans l'industrie du bois au début des années 1960. Introduite en bourse en 1988, sa société investit dans des chaînes de magasins spécialisés et change de nom pour Pinault-Printemps-Redoute (PPR). Fin 1999, PPR s'oriente vers le luxe et la mode. En 2003, il transmet la direction de ses entreprises à son fils aîné François-Henri pour suivre sa passion pour l'art contemporain.
Fran%C3%A7ois Pinel/François Pinel :
François Pinel (Paris, vers 1624 - 18 mai 1709) était un luthiste et joueur de théorbe français. Son frère Germain Pinel, d'au moins vingt ans son aîné, était lui-même luthiste, comme plusieurs autres membres de la famille (dont les trois fils de Germain : Jean-Baptiste, Jean et Séraphin). Son nom est mentionné en janvier 1656, lorsqu'il participe avec son frère Germain et son neveu Séraphin à un "ballet de Psyché" devant Louis XIV, et composé par Jean-Baptiste Lully et Jean-Baptiste Boësset. Ils faisaient partie d'un groupe de sept musiciens dont le jeu, ce soir-là, "charma l'ouïe" du public. Il se consacre au théorbe mais aussi au chant, et participe aux concerts de la Chambre de Sa Majesté. En 1665, Lully est le parrain de sa fille Françoise. En octobre 1667, Louis XIV l'autorise à racheter une charge de « musique ordinaire de Chambre pour théorbe ». Il jouit d'une notoriété, jouant à la cour et enseignant dans la ville. Il fut cité parmi les maîtres théorbistes de son temps : Charles Hurel, Robert de Visée, Le Moine, etc.
Fran%C3%A7ois Piquemal/François Piquemal :
François Piquemal est un homme politique et éducateur français qui a été élu pour représenter la 4e circonscription de la Haute-Garonne lors des élections législatives de 2022. Membre de La France Insoumise, Piquemal s'est présenté comme candidat de la coalition de gauche Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) en 2022. Piquemal a précédemment été conseiller municipal à Toulouse, en Occitanie.
Fran%C3%A7ois Pithou/François Pithou :
François Pithou (1543 - 25 janvier 1621) était un avocat et auteur français. Il était un frère cadet de Pierre Pithou et des jumeaux Jean et Nicolas Pithou. Ses ouvrages sont Glossarium ad libros capitularium (1588) et Traité de l'excommunication et de l'interdit, etc. (1587).
Fran%C3%A7ois Pitot/François Pitot :
François Pitot était un officier de marine français. Il participe à la bataille de Groix à la tête de la frégate Républicaine française. En 1796, son navire, rebaptisé Renommée, est capturé par le HMS Alfred de 74 canons. Pitot a été acquitté par la cour martiale pour la perte de son navire. En 1800, il a commandé Vengeance, menant une bataille contre l'USS Constellation.
Fran%C3%A7ois Pitti-Ferrandi_(1838-1894)/François Pitti-Ferrandi (1838-1894):
François-Marie Pitti-Ferrandi (22 février 1838 - 9 mars 1894) était un médecin et homme politique français qui fut brièvement sénateur de Corse.
Fran%C3%A7ois Pi%C3%A9tri/François Piétri :
François Piétri (8 août 1882 - 17 août 1966) a été ministre dans plusieurs gouvernements dans les dernières années de la Troisième République française et a été ambassadeur de France en Espagne de 1940 à 1944 sous le régime de Vichy. Né à Bastia, en Corse, d'Antoine-Jourdan Piétri, avocat et conseiller préfectoral, et de Clorinde Gavini, fille d'un membre de l'Assemblée nationale française. Piétri est diplômé du Collège Stanislas en 1899 et est passé à l'École libre des sciences politiques pour sa formation universitaire. Il a été sélectionné pour la fonction publique française en 1906 en tant qu'auditeur (Inspecteur des finances) et a gravi les échelons jusqu'au poste de directeur général des finances du Maroc - directeur des finances pour le Maroc - un rôle qu'il a occupé de 1917 à 1924. Dans 1924, Piétri est élu à l'Assemblée nationale et y reste en fonction jusqu'en 1942. Durant cette période, il occupe plusieurs fonctions dont : Sous-secrétaire d'État aux finances en 1926 Ministre des Colonies des Affaires étrangères (Ministre des colonies) en 1929-1930 puis en 1933 Ministre du Budget (Ministre du budget) en 1931-1932 Ministre de la Défense (Ministre de la défense nationale) en 1932 Ministre des Finances (Ministre des finances) pendant une semaine seulement en début 1934 Ministre de la Marine marchande 1-7 juin 1935 Ministre de la Marine (Ministre de la marine) en 1934-1936 Ministre des postes, télégraphes et téléphones brièvement en 1940 après l'invasion allemande.Il est resté impliqué dans la politique française du sonne l'occupation nazie de la France, devenant ambassadeur de Vichy en Espagne de 1940 à 1944. François Piétri décède en 1966 à Ajaccio.
Place Fran%C3%A7ois/Place François :
François Place (né le 2 juillet 1989) est un skieur acrobatique français.
Fran%C3%A7ois Pluchart/François Pluchart :
François Pluchart (5 août 1937 - 27 novembre 1988) était un critique d'art et journaliste français. Il fut l'un des théoriciens du Body art en France, avec des artistes comme Michel Journiac et Gina Pane et fonda la revue d'art ArTitudes.
Fran%C3%A7ois Poels/François Poels :
François Poels (12 avril 1881 - 27 décembre 1926) était un dirigeant syndical belge. Né à Ixelles, Poels a suivi un apprentissage de lithographe. En 1906, il adhère au Syndicat des Lithographes de Bruxelles, dont il devient le secrétaire général adjoint en 1911, puis le secrétaire général en 1912. Il plaide en faveur d'un syndicat unique couvrant l'ensemble de l'imprimerie et, dans un premier temps, en 1913, il fusionne son syndicat avec le nouveau Syndicat des ouvriers de la lithographie et des métiers apparentés, dont il devient le premier secrétaire général. devenir secrétaire de la Bourse du Travail de Bruxelles. Cependant, il reste impliqué dans son ancien syndicat et, en 1920, il est élu secrétaire général de la Fédération internationale des lithographes, imprimeurs lithographes et métiers apparentés. Poels devient également secrétaire de l'École des lithographes de Bruxelles. Il meurt en 1926, à l'âge de 46 ans.
Fran%C3%A7ois Poeydebasque/François Poeydebasque :
François Poeydebasque (7 janvier 1891 - 21 septembre 1914) était un joueur de rugby à XV qui a représenté la France à deux reprises, à domicile en Irlande et à l'extérieur au Pays de Galles en 1914. Il a joué comme centre et comme demi de mêlée pour l'Aviron Bayonnais. Il a été tué pendant la Première Guerre mondiale.
Fran%C3%A7ois Polg%C3%A1r/François Polgár :
François Polgár (né le 19 octobre 1946) est un chef de chœur, organiste, compositeur et musicologue français contemporain.
Fran%C3%A7ois Pollen/François Pollen :
François Paul Louis Pollen (1842–1886) était un naturaliste et marchand hollandais. Il a apporté des contributions majeures à l'étude de la faune malgache.
Fran%C3%A7ois Pollet/François Pollet :
François Pollet (mort vers 1547) était un avocat de Douai, puis du comté de Flandre (Habsbourg Pays-Bas).
Fran%C3%A7ois Pompon/François Pompon :
François Pompon (9 mai 1855 - 6 mai 1933) était un sculpteur et animalier français. Pompon fait ses débuts au Salon en 1879, exposant une statue de Cosette de Victor Hugo (extrait des Misérables). Il fut un pionnier de la sculpture animalière stylisée moderne. Il ne sera pleinement reconnu pour ses réalisations artistiques qu'à l'âge de 67 ans au Salon d'Automne de 1922 avec l'œuvre Ours blanc. Pompon est mort à Paris, France, le 6 mai 1933.
Fran%C3%A7ois Ponchaud/François Ponchaud :
François Ponchaud (né en 1939) est un prêtre catholique français et missionnaire au Cambodge. Il est surtout connu pour sa documentation sur le génocide qui s'est produit sous les Khmers rouges (KR) et pour avoir été l'une des premières personnes à dénoncer les violations des droits de l'homme commises à l'époque.
Fran%C3%A7ois Poncher/François Poncher :
François Poncher (1480-1532) fut évêque de Paris de 1519 à 1532.
Fran%C3%A7ois Ponsard/François Ponsard :
François Ponsard (1er juin 1814 - 7 juillet 1867) était un dramaturge, poète et auteur français et était membre de l'Académie française.
François%C3%A7ois Porche%C3%A9/François Porché :
François Porché (né à Cognac le 21 novembre 1877 - mort à Vichy le 19 avril 1944) était un dramaturge, poète et critique littéraire français. L'Académie française lui décerne le Grand Prix de Littérature en 1923. Les Butors et la Finette, "drame symbolique et allégorique" créé en 1917, Sam Abramovitch en 1927 (à New York) et Un roi, deux dames et un valet en 1934. Il publie un poème de guerre L'Arrêt sur la Marne en 1916 et un recueil de poésie intitulé Charles Baudelaire à la mémoire du poète.
Fran%C3%A7ois Porcile/François Porcile :
François Porcile (né le 3 mars 1944 à Paris) est un réalisateur, essayiste, historien du cinéma et musicologue français.
Fran%C3%A7ois Portron/François Portron :
Le sous-lieutenant François Portron était un as de l'aviation français de la Première Guerre mondiale crédité de cinq victoires aériennes.
Fran%C3%A7ois Poulin_de_Francheville/François Poulin de Francheville :
François Poulin de Francheville, seigneur de Saint-Maurice (7 octobre 1692 - novembre 1733) était un marchand montréalais qui obtint du roi de France la permission d'exploiter les gisements de minerai de fer de sa seigneurie en 1730. En 1730, Francheville fonda la Compagnie des Forges de Saint-Maurice, mais il mourut trois ans plus tard. Les Forges du St-Maurice, construites près de la ville de Trois-Rivières (dans l'actuel Québec), étaient la seule entreprise sidérurgique de la Nouvelle-France. En 1736, les forges sont reprises par une société qui fait faillite en 1741. Les forges deviennent alors propriété de la Couronne, et commencent à produire des pièces d'artillerie et des objets d'usage courant, comme des marmites et des poêles. Francheville avait légué la propriété de son esclave, Marie-Joseph Angélique, à sa femme; l'année suivante, Angélique est condamnée pour avoir déclenché l'incendie de Montréal en 1734.
Fran%C3%A7ois Poullain_de_la_Barre/François Poullain de la Barre :
François Poullain de la Barre (français: [də la baʁ] ; juillet 1647 - 4 mai 1723) était un auteur, un prêtre catholique et un philosophe cartésien.
Fran%C3%A7ois Poulletier_de_la_Salle/François Poulletier de la Salle :
François Poulletier de la Salle (30 septembre 1719 à Lyon - 20 mars 1788 à Paris) était un médecin et chimiste français. Vers 1758, il isole pour la première fois des cristaux de cholestérol. Son œuvre n'ayant jamais été publiée, l'attribution et la datation ne sont connues qu'approximativement, mais elles ont été citées par ses collaborateurs, notamment Pierre-Joseph Macquer et Félix Vicq-d'Azyr.
Fran%C3%A7ois Poupart/François Poupart :
François Poupart (1661–1709) médecin, anatomiste et entomologiste français. Il a décrit le ligament de Poupart, qui avait été découvert par Gabriele Falloppio. En 1789, les botanistes ont publié Poupartia un genre de plantes des îles de l'océan Indien dans la famille des Anacardiaceae. Il a été nommé en l'honneur de Poupart. Puis en 2006, des botanistes publient Poupartiopsis. un genre de plantes à fleurs de Madagascar, appartenant à la famille des Anacardiaceae et également nommé en l'honneur de François.
Fran%C3%A7ois Pouqueville/François Pouqueville :
François Charles Hugues Laurent Pouqueville (français : [pukvil] ; 4 novembre 1770 - 20 décembre 1838) était un diplomate, écrivain, explorateur, médecin et historien français, membre de l'Institut de France. D'abord en tant qu'otage du sultan turc, puis en tant que consul général de Napoléon Bonaparte à la cour d'Ali Pacha de Ioannina, il a beaucoup voyagé à travers la Grèce occupée par les Ottomans de 1798 à 1820. Avec sa diplomatie de grande envergure et ses écrits, il est devenu un éminent architecte de le mouvement philhellénique dans toute l'Europe, et a contribué éminemment à la libération des Grecs et à la renaissance de la nation grecque.
Fran%C3%A7ois Pourfour_du_Petit/François Pourfour du Petit :
François Pourfour du Petit (24 juin 1664 - 18 juin 1741) était un anatomiste, ophtalmologiste et chirurgien français qui a mené des études anatomiques minutieuses de l'œil humain. Il a également mené des premières expériences en neurologie. Petit est né à Paris et est devenu orphelin à un âge précoce. Il a étudié les classiques au Collège de Beauvais avant des études en Belgique et en Allemagne. Il a ensuite étudié la médecine à l'Université de Montpellier, puis la chirurgie à l'Hôpital de la Charité à Paris. Pendant cette période, il assiste également aux cours de Guichard Joseph Duverney (1648-1730) en anatomie et de Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708) en botanique. Entre 1693 et ​​1713, il est médecin militaire dans les armées de Louis XIV, et après la paix d'Utrecht (1713), il revient à Paris comme ophtalmologiste. Il a mené de nombreuses chirurgies de la cataracte en utilisant la technique du déplacement du cristallin à l'aide d'une aiguille et a influencé l'approche de Jacques Daviel pour le traitement de la cataracte. Il a effectué des mesures minutieuses et utilisé des approches biométriques pour comprendre l'œil. Il a été parmi les premiers à noter des changements dans la forme du cristallin avec l'âge. De 1722 à 1741, il fut membre de l'Académie Royale des Sciences : chimiste et anatomiste membre associé en 1722, puis anatomiste résident en 1725. système nerveux. En tant que médecin militaire, Petit a remarqué qu'il y avait une corrélation frappante entre les blessures à la tête des soldats et les effets moteurs controlatéraux, qu'il a documentée dans un traité de 1710 intitulé Lettres d'un médecin des hopitaux du roi a un autre médecin de ses amis. Il a pu effectuer des ablations chez le chien et produire des effets similaires. Il a effectué des recherches pionnières sur la structure interne de la moelle épinière et a donné une description précoce et détaillée de la décussation des pyramides. Il a également fourni la première description clinique des symptômes du syndrome rare de Pourfour du Petit, que l'on pense être étroitement lié au syndrome de Horner, et également connu sous le nom de syndrome de Horner inversé en raison de ses caractéristiques cliniques de mydriase, de rétraction des paupières et d'hyperhidrose.
Fran%C3%A7ois Prelati/François Prelati :
François Prelati était un prêtre et alchimiste italien qui a participé aux meurtres commis par Gilles de Rais au XVe siècle. Il a affirmé qu'il pouvait invoquer des démons et a impliqué Gilles dans cette pratique. Certains pensent qu'il a été un partenaire sexuel possible de Gilles mais "en l'absence de preuves", ce n'est qu'une spéculation initialement énoncée par Georges Bataille.
Fran%C3%A7ois Prinsen/François Prinsen :
François Prinsen (né le 30 décembre 1905, date de décès inconnue) était un sprinteur belge. Il a participé au 200 mètres masculin aux Jeux olympiques d'été de 1928.
Fran%C3%A7ois Protat/François Protat :
François Protat (1945 - 18 janvier 2019) était un directeur de la photographie canadien, qui a remporté le prix Génie de la meilleure photographie lors de la 7e cérémonie des prix Génie en 1986 pour Joshua Then and Now. Né en France, il émigre au Canada en 1969 après des études à l'École de photographie de la rue de Vaugirard. d'Ovide Plouffe, et aux 15e prix Génie en 1994 pour Kabloonak. Son décès a été signalé le 22 janvier 2019.
Fran%C3%A7ois Proth/François Proth :
François Proth (22 mars 1852 - 21 janvier 1879) était un agriculteur mathématicien autodidacte français qui vivait à Vaux-devant-Damloup près de Verdun, en France. Il a énoncé quatre théorèmes liés à la primalité. Le plus célèbre d'entre eux, le théorème de Proth, peut être utilisé pour tester si un nombre de Proth (un nombre de la forme k2n + 1 avec k impair et k < 2n) est premier. Les nombres réussissant ce test sont appelés nombres premiers Proth ; ils continuent d'être importants dans la recherche informatique de grands nombres premiers. Proth a également formulé la conjecture de Gilbreath sur les différences successives de nombres premiers, 80 ans avant Gilbreath, mais sa preuve de la conjecture s'est avérée erronée. La cause de la mort de Proth est pas connu.
Fran%C3%A7ois Provost/François Provost :
François Provost (1638 - 1er juin 1702) était un soldat de carrière français qui a servi dans le régiment de Carignan-Salières qui était stationné en Nouvelle-France en 1665. Provost était tenu en haute estime par Buade de Frontenac dès le début de sa résidence au Canada. Il a été gouverneur de Trois-Rivières, gouverneur temporaire de Montréal et gouverneur temporaire du pays après le rappel d'Antoine Lefèbvre de La Barre.
Fran%C3%A7ois Prume/François Prume :
François Hubert Prume (3 juin 1816, Stavelot - 14 juillet 1849, Liège) était un violoniste et compositeur belge. Prume était professeur de violon au Conservatoire royal de Liège à l'âge de dix-sept ans, où il avait pour élèves Hubert Léonard et son propre neveu, Frantz Jehin-Prume. Ses nombreuses tournées de concerts l'ont amené dans les capitales de toute l'Europe, au cours desquelles il s'est produit occasionnellement avec Franz Liszt. Il a reçu le titre honorifique de « Virtuose du Duc de Gotha ». Cependant, sa carrière prend fin prématurément avec sa mort du choléra à l'âge de 33 ans. Il est inhumé à Liège au Cimetière de Robermont. La grande salle de l'ancienne Abbaye de Stavelot de sa ville natale porte son nom.
Fran%C3%A7ois Pr%C3%A9lat/François Prélat :
François Prélat était un Français impliqué dans la fabrication d'armes au début du XIXe siècle. On prétend parfois qu'il a inventé la première cartouche entièrement confinée en 1808, ainsi que le capuchon à percussion en 1818. Cependant, la plupart des historiens des armes à feu s'accordent à dire que son expertise n'était pas celle d'un armurier, mais celle de quelqu'un qui surveillait les brevets britanniques et brevetait le meilleur d'entre eux. en France, qui n'était pas soumis au droit britannique. Les innovations qui lui sont parfois attribuées sont plutôt l'œuvre d'innovateurs britanniques et de son partenaire, le génie de l'armurerie qu'était Jean Samuel Pauly. Le jury ne sait pas s'il a inventé quoi que ce soit, préférant «emprunter» des idées à la place ou simplement fournir le soutien financier aux inventeurs. L'invention du bouchon à percussion a été revendiquée par plusieurs fabricants indépendants à peu près au même moment. Malgré le travail de nombreux historiens au cours de nombreuses années depuis, il n'y a toujours pas de preuve définitive pour un seul inventeur. Prélat s'est contenté d'en déposer un brevet français. En association avec l'armurier suisse Jean Samuel Pauly, François Prélat breveta de 1808 à 1812 la première cartouche totalement confinée, incorporant dans un même emballage une amorce de fulminate, de la poudre noire et une balle ronde. Un percuteur provoquerait une inflammation. C'était une nette amélioration par rapport à l'invention de Jean Lepage, dans laquelle le fulminate était simplement versé dans une casserole près de la culasse. La nouvelle cartouche était particulièrement considérée comme utile pour les armes à feu de cavalerie, car le mouvement du cheval et la difficulté de mouvement rendaient le chargement conventionnel extrêmement difficile. Cependant, l'incapacité à garantir une étanchéité au gaz signifiait que cette innovation importante aurait besoin de beaucoup plus de développement avant d'être largement adoptée. Le principe de cette conception à percussion centrale est aujourd'hui le plus couramment utilisé. Les deux hommes avaient monté ensemble une armurerie 4, rue des Trois-Frères, à Paris. En 1818, Prélat dépose un brevet, ou Certificat d'addition, pour l'invention du capuchon à percussion (capuchon d'allumage en cuivre) à utiliser dans les cartouches, remplaçant ainsi le mécanisme de verrouillage du chargeur. Prélat présente des armes à feu à l'Exposition universelle de Paris de 1855.
Fran%C3%A7ois Pr%C3%A9v%C3%B4t-Leygonie/François Prévôt-Leygonie :
François Prévôt-Leygonie (né en juillet 1967) est un réalisateur, dramaturge, scénariste et acteur français qui travaille essentiellement avec Stéphan Archinard.
Fran%C3%A7ois Puget/François Puget :
François Puget (17 décembre 1651, Toulon - 6 octobre 1707, Marseille) était un peintre français de style baroque ; surtout connu pour ses portraits.
Fran%C3%A7ois Pupponi/François Pupponi :
François Pupponi (né le 31 juillet 1962) est un homme politique français. Né à Nantua dans l'est de la France, il est d'origine corse. Il a été maire de Sarcelles entre 1997 et 2017. Il est également membre de l'Assemblée nationale, représentant la 8e circonscription du Val-d'Oise.
Fran%C3%A7ois Purcell/François Purcell :
François Purcell est un élu de Montréal. Il a été chef du parti municipal Vision Montréal entre mai 2006 et 2008. Il a été conseiller municipal du district de Saint-Édouard, dans l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, dès son entrée en politique municipale, en 1998. Il a également été président du caucus des élus de Vision Montréal. Il a siégé aux Commissions des finances, des services administratifs et des ressources humaines de la Ville de Montréal. Faisant partie de l'opposition officielle de Montréal, il était responsable des finances, de la planification stratégique, de la planification fiscale, des services administratifs, du plan triennal des immeubles, des affaires corporatives, des ressources humaines et des sociétés paramunicipales.
Fran%C3%A7ois Pyrard_de_Laval/François Pyrard de Laval :
François Pyrard de Laval (prononciation française : [fʁɑ̃swa piʁaʁ də laval] ; c. 1578 - ca. 1623) était un navigateur français dont on se souvient pour un récit écrit personnel de ses aventures dans les îles Maldives de 1602 à 1607, qui était partie d'un séjour de dix ans (1601-1611) en Asie du Sud, et al. Il était natif de Laval et cousin du théologien Pierre Pyrard (1581-1667). Le 2 juillet 1602, Pyrard et une poignée de marins font naufrage sur l'atoll sud de Maalhosmadulu aux Maldives. Ils ont été capturés par les Maldiviens et ont passé cinq ans en tant qu '«invités involontaires» sur les îles, la plupart du temps à Malé. Les marins ont enduré le paludisme et des traitements cruels sporadiques pendant leur captivité. Néanmoins, Pyrard s'est efforcé d'apprendre la langue locale Dhivehi et, ce faisant, a pu obtenir un aperçu de la société maldivienne jamais connu auparavant par un Européen. Il a pris des notes détaillées sur la culture, les coutumes et l'histoire Dhivehi. En février 1607, les Français se sont échappés de Malé par bateau au milieu du chaos lors d'un raid bengali. Peu de temps après son retour à Laval en 1611, Pyrard publie un récit de son séjour de 1601-1611.
Fran%C3%A7ois P%C3%A9rier/François Périer :
François Périer (né François Pillu ; 10 novembre 1919 - 29 juin 2002), était un acteur français réputé pour son expressivité et la diversité de ses rôles. Il a fait plus de 110 apparitions au cinéma et à la télévision entre 1938 et 1996, avec une excursion notable dans l'avant-garde française. Il s'est aussi illustré au théâtre. Parmi ses rôles les plus connus figure celui d'Hugo dans la première production des Mains Sales de Jean-Paul Sartre en 1948. Il est le narrateur de la version francophone de Fantasia, et réalise plusieurs enregistrements audio commerciaux (avec commentaire) popularisant le classique. musique en France. En 1957, il remporte le BAFTA Award du meilleur acteur pour sa performance dans le film Gervaise.
Fran%C3%A7ois P%C3%A9rinet/François Périnet :
Étienne-François Périnet (connu professionnellement sous le nom de François Périnet) était un luthier français, surtout connu pour son développement d'un système de valve à piston pour les cuivres.
Fran%C3%A7ois P%C3%A9rol/François Pérol :
François Pérol (né le 6 novembre 1963) est un banquier français et haut fonctionnaire et est l'actuel président de Natixis.
Fran%C3%A7ois P%C3%A9ron/François Péron :
François Auguste Péron (22 août 1775 - 14 décembre 1810) était un naturaliste et explorateur français.
Fran%C3%A7ois P%C3%A9russe/François Pérusse :
François Pérusse (né le 8 octobre 1960) est un comédien et musicien québécois célèbre pour ses sketches radiophoniques aux jeux de mots et à l'humour absurde. Ses sketches les plus connus sont issus de la série Les 2 minutes du peuple.
Fran%C3%A7ois P%C3%A9tis_de_la_Croix/François Pétis de la Croix :
François Pétis de la Croix (1653-1713) était un orientaliste français. Il est né à Paris, le fils de l'interprète arabe de la cour de France et auteur, également nommé François Pétis de la Croix (1622-1695) et a hérité de cette fonction à la mort de son père, la transmettant ensuite à son propre fils, Alexandre Louis Marie, qui devint aussi une notable orientaliste. Très jeune, François est envoyé par Colbert en Orient ; au cours des dix années qu'il passa en Syrie, en Perse et en Turquie, il apprit l'arabe, le persan et le turc et rassembla des matériaux qu'il utilisera dans de futurs écrits.
Fran%C3%A7ois Quesnay/François Quesnay :
François Quesnay ( français: [fʁɑ̃swa kɛnɛ] ; 4 juin 1694 - 16 décembre 1774) était un économiste et médecin français de l' école physiocratique . Il est connu pour avoir publié le "Tableau économique" en 1758, qui a jeté les bases des idées des physiocrates. C'était peut-être le premier ouvrage tentant de décrire le fonctionnement de l'économie de manière analytique et, en tant que tel, peut être considéré comme l'une des premières contributions importantes à la pensée économique. Son Le Despotisme de la Chine, écrit en 1767, décrit la politique et la société chinoises, et son propre soutien politique au despotisme éclairé.
Fran%C3%A7ois Quesnel/François Quesnel :
François Quesnel (vers 1543-1619) était un peintre français d'origine écossaise.
Fran%C3%A7ois Quirouet/François Quirouet :
François Quirouet (28 février 1776 - 27 septembre 1844) était un homme d'affaires et une personnalité politique du Bas-Canada. Il est né Pierre-François Quirouet dans la ville de Québec en 1776. Il a servi dans la milice, devenant plus tard lieutenant-colonel. Il était marchand et était également commissaire-priseur. Avec son frère Olivier et Martin Chinic, il exploite une entreprise d'importation. Quirouet était également membre de la Société de bienfaisance du Québec, dont il a été le président pendant plusieurs années. Il a été administrateur de la Banque de Montréal à Québec et a ensuite été vice-président de la Banque d'épargne de Québec. Il a été juge de paix et président de la Société des incendies de Québec. Quirouet est élu à l'Assemblée législative du Bas-Canada pour Orléans en avril 1820 et siège jusqu'en 1833, date à laquelle il est nommé au Conseil législatif. Il s'oppose au projet d'union du Haut et du Bas-Canada en 1822. Il appuie Louis-Joseph Papineau à l'Assemblée, mais s'oppose aux motions présentées qui critiquent l'utilité du conseil législatif et n'appuient pas la rébellion armée qui s'ensuit. Sa nièce épouse Charles Drolet en 1830; en 1838, il fait arrêter Drolet par la milice lorsque Drolet s'arrête chez les Quirouet en route pour les États-Unis. Quirouet mourut à Saint-Gervais en 1844.
Fran%C3%A7ois Rabbath/François Rabbath :
François Rabbath (né en 1931 à Alep, en Syrie) est un contrebassiste virtuose, soliste et compositeur français contemporain.
Fran%C3%A7ois Rabelais/François Rabelais :
François Rabelais (UK : RAB-ə-lay, US : -⁠LAY, français : [fʁɑ̃swa ʁablɛ] ; né entre 1483 et 1494 ; mort en 1553) était un écrivain français de la Renaissance, médecin, humaniste de la Renaissance, moine et érudit grec. Il est surtout connu comme un écrivain de satire, de grotesque, de blagues et de chansons de débauche. Ecclésiastique mais anticlérical, chrétien pourtant considéré par certains comme un libre penseur, médecin pourtant ayant l'image d'un bon vivant, les multiples facettes de sa personnalité semblent parfois contradictoires. Pris dans la tourmente religieuse et politique de la Réforme, Rabelais se montre à la fois sensible et critique vis-à-vis des grandes questions de son temps. Par la suite, les regards portés sur sa vie et son œuvre ont évolué au gré des époques et des courants de pensée. Admirateur d'Érasme, par la parodie et la satire, Rabelais s'est battu pour la tolérance, la paix, une foi évangélique et un retour au savoir des anciens gréco-romains pour dissiper les « ténèbres gothiques » qui caractérisaient le Moyen Âge. Il reprend les thèses de Platon pour contrer ce qu'il considère comme l'aristotélisme excessif de la scolastique médiévale. Il s'en prend aux abus des princes et des hommes d'Église, et leur oppose d'une part la pensée humaniste évangélique, et d'autre part la culture populaire, paillarde, « plaisante », marquée par le goût du vin et des jeux. Rabelais manifeste ainsi une foi chrétienne humble et ouverte, loin de tout poids ecclésiastique. Tout en partageant avec le protestantisme émergent une vision critique de la scolastique et du monachisme, ses opinions ont conduit Jean Calvin à l'attaquer en 1550. En raison de sa puissance littéraire et de son importance historique, les critiques littéraires occidentaux le considèrent comme l'un des grands écrivains de la littérature mondiale et parmi les créateurs. de l'écriture européenne moderne. Son œuvre la plus connue est Gargantua et Pantagruel, contes avec leurs personnages géants, parodie héroïco-comique, épopées et romans de chevalerie, mais qui préfigurent aussi le roman réaliste, satirique et philosophique, et sont considérés comme l'une des premières formes de la roman moderne. Son héritage littéraire est tel que le mot rabelaisien a été forgé comme un descriptif inspiré de son œuvre et de sa vie. Merriam-Webster définit le mot comme décrivant quelqu'un ou quelque chose qui est "marqué par un humour brut et robuste, l'extravagance de la caricature ou un naturalisme audacieux".
Fran%C3%A7ois Racine_de_Monville/François Racine de Monville :
François Nicolas Henri Racine de Monville (4 octobre 1734 - 8 mars 1797) était un aristocrate, musicien, architecte et paysagiste français. Il est surtout connu pour son jardin paysager français, Le Désert de Retz, qui a influencé Thomas Jefferson et d'autres architectes ultérieurs.
Fran%C3%A7ois Raguenet/François Raguenet :
François Raguenet (vers 1660 à Rouen - 1722) était un historien, biographe et musicologue français.
Fran%C3%A7ois Rancy/François Rancy :
François Rancy est le Directeur du Bureau des radiocommunications de l'UIT, le secrétariat permanent du Secteur des radiocommunications de l'Union internationale des télécommunications (UIT-R). Rancy a été élu lors de la Conférence de plénipotentiaires de 2010 à Guadalajara, au Mexique, avec un mandat commençant le 1er janvier 2011. Lors de la Conférence de plénipotentiaires de l'UIT de 2014 à Busan, Rancy a été élu pour un second mandat.
Fran%C3%A7ois Rauber/François Rauber :
François Rauber (19 janvier 1933 - 14 décembre 2003) était un pianiste, compositeur, arrangeur et chef d'orchestre français connu pour ses œuvres avec le chansonnier Jacques Brel. Il a été directeur musical du film de 1975 Jacques Brel Is Alive and Well and Living in Paris. Rauber est né à Neufchâteau, Vosges et a étudié la musique au Conservatoire de Nancy et au Conservatoire de Paris. Rauber est également le compositeur de la Marche napoléonienne dans le film français Colonel Chabert d'Yves Angelo. En 1979, Rauber a reçu le Grand Prix de la musique symphonique légère. Au cours des années 1980 et au début des années 1990, il a beaucoup travaillé avec l'auteur-compositeur-interprète portugais Fernando Tordo et a été arrangeur et chef d'orchestre dans certains de ses disques. En 2003, il reçoit le Grand Prix de la Chanson Française.
Fran%C3%A7ois Ravaillac/François Ravaillac :
François Ravaillac ( français: [fʁɑ̃swa ʁavajak] ; 1578 - 27 mai 1610) était un fanatique catholique français qui a assassiné le roi Henri IV de France en 1610.
Fran%C3%A7ois Ravard/François Ravard :
François Ravard (né le 26 avril 1957) est un producteur de disques et de films français.
Fran%C3%A7ois Rebel/François Rebel :
François Rebel (19 juin 1701 - 7 novembre 1775) était un compositeur français de l'époque baroque. Né à Paris, fils du grand compositeur Jean-Féry Rebel, il était un enfant prodige devenu violoniste dans l'orchestre de l'Opéra de Paris à l'âge de 13 ans. En tant que compositeur, il est surtout connu pour son étroite collaboration avec François Francoeur (voir cette page pour plus de détails sur leurs travaux).
Fran%C3%A7ois Rebello/François Rebello :
François Rebello (né le 25 novembre 1970) est un homme politique canadien. Rebello est un ancien député de la province de Québec. Rebello a représenté la circonscription de La Prairie à l' Assemblée nationale du Québec lors des élections provinciales de 2008 , après une course infructueuse en 2007. Il a été élu membre du Parti québécois , mais a ensuite rejoint la Coalition Avenir Québec . Il est défait en 2012. Le 9 janvier 2012, il annonce son adhésion à la Coalition Avenir Québec, invoquant son admiration pour son chef, François Legault. Il avait déclaré sa loyauté à la chef du Parti québécois, Pauline Marois, quelques semaines avant sa défection. Il était le cinquième membre de la CAQ à l'Assemblée nationale et le troisième à être un ancien membre du Parti québécois. Aux élections provinciales de 2012, Rebello s'est présenté pour la CAQ dans la nouvelle circonscription électorale de Sanguinet, mais a été battu par Alain Therrien du Parti Québécois.
Fran%C3%A7ois Rebsamen/François Rebsamen :
François Rebsamen (né le 25 juin 1951) est un homme politique français qui a été ministre des Affaires sociales de 2014 à 2015. Il est membre du Parti socialiste.
Fran%C3%A7ois Recanati/François Recanati :
François Recanati (né en 1952) est un philosophe analytique français et chercheur au Collège de France et au Centre National de la Recherche Scientifique. Beaucoup de ses travaux portent sur la philosophie du langage et de l'esprit.
Fran%C3%A7ois Regnard/François Regnard :
François Regnard (ou Regnart ; Douai, fl. 1570) était un compositeur français de la Renaissance. Il a étudié, chanté et plus tard a été maître de chapelle à la cathédrale de Tournai. On se souvient surtout de lui pour ses mises en musique des chansons de Ronsard. Il était l'un des cinq frères compositeurs dont le plus connu était Jacques ou Jacob Regnart qui a passé la majeure partie de sa carrière au service des empereurs Habsbourg Maximilien II et Rodolphe II et de l'archiduc Ferdinand à Vienne, Prague et Innsbruck. Deux autres, Charles et Pascal, se trouvaient dans la chapelle de Philippe II d'Espagne. Un autre frère, Augustin, était chanoine à Lille. C'est Augustin qui, en 1590, publia les œuvres des quatre autres frères ; François comme "Franciscus Regnart", Jacobus Regnart, Pascasius Regnart, Carolus Regnart dans Novae cantiones sacrae, quator, quinque et sex vocum.
Fran%C3%A7ois Regnault/François Regnault :
François Regnault ( français: [ʁəɲo] ; né en 1938) est un philosophe, dramaturge et dramaturge français. Egalement professeur d'université et enseignant, Regnault a été maître de conférences à Paris VIII avant de prendre sa retraite. Parmi ses divers écrits, il est l'auteur, avec Jean-Claude Milner, du séminal Dire le vers et des Conférences d'esthétique lacanienne.
Fran%C3%A7ois Regnault_(imprimeur)/François Regnault (imprimeur) :
François Regnault (latin : Reginaldus ; mort 1540/1) était un imprimeur et éditeur français actif à Paris au début du XVIe siècle. François est né à Caen et vint à Paris vers 1475. Il débuta comme imprimeur indépendant vers 1500 ou 1501. En 1522 il acheta des locaux au papetier Guillaume Roland, et continua à publier sous le signe de l'éléphant. imprimer des documents liturgiques pour l'Église catholique en Angleterre, et de nombreux textes historiques et classiques. Après sa mort, ses fils ont supposé avoir continué l'entreprise en utilisant la même empreinte jusqu'en 1551 en utilisant les mêmes gravures sur bois et compositions. Son nom et son appareil ont été incorporés dans la conception du bâtiment Thomas Jefferson de la Bibliothèque du Congrès.
Fran%C3%A7ois Reichenbach/François Reichenbach :
François Reichenbach (3 juillet 1921 - 2 février 1993) était un réalisateur, directeur de la photographie, producteur et scénariste français. Il a réalisé 40 films entre 1954 et 1993.
Fran%C3%A7ois Remetter/François Remetter :
François Remetter (8 août 1928 - 30 septembre 2022) était un footballeur français qui a joué comme gardien de but. Il était le dernier membre survivant de l'équipe française de la Coupe du Monde de la FIFA 1954.
Fran%C3%A7ois Renaud/François Renaud :
François Renaud (5 mars 1923 - 3 juillet 1975) était un juge français dont le meurtre en 1975 a suscité de nombreuses spéculations, mais n'a jamais été résolu. Il a été le premier juge en France à avoir été assassiné depuis la Seconde Guerre mondiale. Sa mort a inspiré le film français Le Juge Fayard dit Le Shérif (1977), réalisé par Yves Boisset.
Fran%C3%A7ois Renier_Duminy/François Renier Duminy :
François Renier Duminy (Lorient, 4 octobre 1747 - Le Cap, 26 mai 1811) était un marin, navigateur, cartographe et pionnier sud-africain français.
Fran%C3%A7ois Ren%C3%A9_Mallarm%C3%A9/François René Mallarmé :
François-René-Auguste Mallarmé (prononciation française : [fʁɑ̃swa ʁəne oɡyst malaʁme] ; 25 février 1755 - 25 juillet 1835) était un homme d'État français de la Révolution française et un partisan de Napoléon Bonaparte et de l'Empire français. Sa carrière est particulièrement intéressante car il a côtoyé des personnalités politiques comme Joseph Fouché qui a d'abord soutenu agressivement la Terreur, pour trahir ses dirigeants (dont Maximilien Robespierre) et soutenir les différents régimes réactionnaires conservateurs qui ont suivi. Il est chevalier de l'Empire à partir du 22 novembre 1808 et baron de l'Empire à partir du 31 janvier 1810.
Fran%C3%A7ois Ricard/François Ricard :
François Ricard (4 juin 1947 - 17 février 2022) était un écrivain canadien et universitaire québécois. Il a été professeur de littérature française à l'Université McGill depuis 1980, se concentrant notamment mais non exclusivement sur les travaux de Milan Kundera et de Gabrielle Roy, et a publié de nombreux ouvrages de non-fiction.
Fran%C3%A7ois Richard/François Richard :
François Richard (ca. 1585 - 1650) était un compositeur français d'airs de cour. Ses Airs de cour à quatre parties (1637) mentionnent le plaisir que Louis XIII trouvait à la musique de sa Chambre.
Fran%C3%A7ois Richard_de_Tussac/François Richard de Tussac :
François Richard de Tussac alias Chevalier de Tussac (1751 Poitou - 1837), était un botaniste et naturaliste français issu d'une famille riche possédant des propriétés coloniales, et est connu pour ses quatre volumes Flore des Antilles, ou Histoire générale botanique, rurale et économique des végétaux indigènes des Antilles, publié à Paris par F. Schoell et Hautel, et l'une des plus anciennes flores des Antilles. Il est devenu sénateur de la Guadeloupe aux Antilles et a beaucoup voyagé à travers Saint-Domingue, la Jamaïque et Cuba. Dans son livre Cri des Colons (Cri des Colonies), il s'oppose à ce que les Noirs aient plus de droits légaux. De Tussac s'installe en Martinique en 1786 et passe quelques années à collectionner des plantes sur l'île, devenant plus tard conservateur d'un jardin botanique en Haïti. Il quitta Haïti en 1802, visita la Jamaïque puis revint en France, devenant en 1816 directeur du Jardin Botanique d'Angers à Paris, poste qu'il occupa jusqu'en 1826. Flore des Antilles parut de 1808 à 1827. Quelque 2000 dessins de Tussac fabriqués en Martinique ont été détruits par un incendie en 1802 avec la Révolution haïtienne. L'herbier de De Tussac a été sauvé, tout comme ses manuscrits, bien que leur localisation soit inconnue.
Fran%C3%A7ois Richardot/François Richardot :
François Richardot (Franciscus) (1507-1574), était un célèbre prédicateur catholique franco-bourguignon et confesseur de Marguerite de Parme. Il fut évêque d'Arras de 1561 à 1574. Ermite augustin, il devint évêque titulaire de Nicopolis en 1554. Il prononça le sermon lors des funérailles de l'empereur Charles V, et lors de l'inauguration en 1562 de l'Université de Douai il était l'un des prédicateurs
Fran%C3%A7ois Richier/François Richier :
François Richier (né le 11 août 1963) est un ancien ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française en Inde. Il était auparavant deuxième conseiller à l'ambassade de France à Berlin, de 1999 à 2000. Richier a ensuite été ambassadeur de France en Afghanistan.
Fran%C3%A7ois Riday_Busseron/François Riday Busseron :
François Riday Busseron (Bosseron, Beauceron) était un commerçant de fourrures canadien, exploitant de magasin général et capitaine de milice dans le village américain de Vincennes. Il a soutenu les Américains pendant la Révolution américaine et a financé le premier drapeau américain fabriqué en Indiana. En tant que citoyen américain, il servirait de juge à la cour des sessions générales du quartier. Busseron est né en 1748, alors que les Territoires du Nord-Ouest faisaient encore partie de la Nouvelle-France. Le territoire est devenu le domaine de l'Empire britannique après la guerre française et indienne, mais Busseron a choisi de rester. Cependant, en apprenant la nouvelle de la Révolution américaine et de l'alliance française par le père Gibault, Busseron prit le parti des Américains. Lorsque le lieutenant-gouverneur Henry Hamilton a repris le contrôle du fort Sackville et a confisqué les approvisionnements locaux en munitions, Busseron, avec le colonel Legras, « a enterré la plus grande partie de leur poudre et de leur balle ». George Rogers Clark et ses forces américaines arrivèrent le 23 février 1779, sa poudre noire ruinée alors qu'il traversait à gué la rivière Wabash. Clark a écrit à propos de Legras et Busseron : « Nous nous sommes retrouvés bien approvisionnés par ces messieurs. Hamilton a noté non seulement que Busseron a fourni de la poudre à Clark, mais qu'il a également offert ses services et ceux de 75 hommes de la milice de Vincennes, ce qui a grandement découragé les Canadiens à l'intérieur de Fort Sackville. Busseron a été impliqué dans de nombreuses actions de la milice de Vincennes, y compris une mission dirigée par le capitaine Leonard Helm qui a capturé les renforts de Hamilton sur la rivière Wabash. Lorsque Clark retira ses troupes de Virginie au printemps 1780, il laissa Busseron en charge du désormais rebaptisé Fort Patrick Henry. En 1781, les résidents canadiens de Vincennes étaient devenus frustrés par le gouvernement de Virginie, la monnaie américaine dépréciée et les milices de Virginie qui utilisé ou pris leur propriété sans compensation appropriée. Les notables de Vincennes, dont François Busseron, signèrent une lettre de doléances au gouverneur de Virginie. Au cours de la Révolution américaine, Busseron a accordé jusqu'à 12 000 $ de crédit à Clark. Rien de tout cela ne lui a jamais été remboursé. Lui et tous ses enfants sauf un sont morts dans la pauvreté. Busseron mourut en 1791 à l'âge de 43 ans. Joseph Somes dit qu'il mourut "un homme brisé et très désabusé". Il est enterré près de la vieille cathédrale française de Vincennes, à côté du parc historique national George Rogers Clark. La rue Busseron, à Vincennes, est nommée en l'honneur de François Busseron. Busseron Creek et Busseron Township , tous deux situés dans le comté de Knox, Indiana , portent également son nom.
Fran%C3%A7ois Rinaldi/François Rinaldi :
François Rinaldi (1924-2002) était un footballeur de la ligue française de rugby qui a représenté l'équipe de France de rugby à XV.
Fran%C3%A7ois Ripaud/François Ripaud :
François Fidèle Ripaud de Montaudevert (1755–1814) était un corsaire français, connu pour avoir amené un groupe de volontaires de l'île de France (Maurice) pour aider Tipu Sultan dans sa résistance contre les Britanniques.
Fran%C3%A7ois Roberday/François Roberday :
François Roberday (21 mars 1624 - 13 octobre 1680) était un organiste et compositeur baroque français. L'un des derniers représentants de la tradition musicale polyphonique française établie par Jean Titelouze et Louis Couperin, Roberday est surtout connu aujourd'hui pour ses Fugues et caprices, une collection de pièces d'orgue contrapuntiques à quatre voix.
Fran%C3%A7ois Roberge/François Roberge :
François Roberge (né le 18 juin 1968 à Saint-Romuald, Québec) est un curleur canadien de Breakeyville, Québec. Il est médaillé d'argent du Mondial masculin 2006 et champion du Brier Tim Hortons 2006.
Fran%C3%A7ois Robert/François Robert :
François Robert, né à Paris, France le 26 janvier 1951, est un chercheur français spécialisé dans la géochimie isotopique et la cosmochimie. Ses travaux sur les isotopes de l'hydrogène ont permis de mieux comprendre l'origine de l'eau et de la matière organique dans le système solaire. Il est célèbre pour ses travaux sur le lithium, le béryllium et le bore, éléments légers formés par l'irradiation de la matière interstellaire. Il a reçu une médaille Leonard de la Meteoritical Society en 2011 pour ses travaux sur la composition isotopique des noyaux stables.
Fran%C3%A7ois Robichon_de_La_Gu%C3%A9rini%C3%A8re/François Robichon de La Guérinière :
François Robichon de La Guérinière (1688-1751) était un maître d'équitation français qui a eu un effet profond sur les méthodes acceptées pour l'entraînement des chevaux, et l'un des écrivains les plus influents sur l'art du dressage.
Fran%C3%A7ois Roche/François Roche :
François Roche (né en 1961) est un architecte français. Roche est co-fondateur et directeur de R&Sie(n) Architects et du cabinet d'architectes de recherche Nouveaux Territoires/M4.
Fran%C3%A7ois Rochebloine/François Rochebloine :
François Rochebloine (né le 31 octobre 1945 à Saint-Chamond, Loire) est un ancien membre de l'Assemblée nationale de France. Il a représenté la 3ème circonscription de la Loire, et est membre du Nouveau Centre. Le gouvernement azerbaïdjanais a mis sur liste noire Rochebloine qui s'est rendu au Haut-Karabakh en juin 2010 sans l'autorisation de Bakou.
Fran%C3%A7ois Rochebrune/François Rochebrune :
François Rochebrune ( polonais : Franciszek Rochebrune ) (né le 1er juin ou le 1er janvier 1830, décédé le 19 novembre 1870 (certaines sources indiquent 1871)) était un soldat français. Il est né dans une famille pauvre. Il a servi dans les zouaves français pendant la guerre de Crimée. Il a ensuite vécu en Pologne pendant deux ans en tant que tuteur. Il est retourné dans les zouaves français pendant cinq ans, servant comme sergent en Chine. Il retourna ensuite vivre en Pologne en 1862. Lorsque la rébellion polonaise contre la domination russe commença en janvier 1863, il forma et dirigea une unité rebelle polonaise appelée les Zouaves de la mort. En quelques mois, il avait été promu général. Après l'effondrement de l'insurrection, il rentre en France, où ses exploits en Pologne lui valent le grade de capitaine dans l'armée française. Il a été promu colonel pour la guerre franco-prussienne et a été tué par un tireur d'élite à la bataille de Montretout à l'âge de quarante ans.
Fran%C3%A7ois Roelants_du_Vivier/François Roelants du Vivier :
François Marie Gabriel André Charles-Ferdinand Roelants du Vivier (né le 5 novembre 1947) est un homme politique belge, membre d'Ecolo puis du FDF (Fédéralistes démocrates francophones). Il fait partie de la famille politique Nothomb ; son grand-père est Pierre Nothomb et ses ancêtres incluent Jean-Baptiste Nothomb, qui a aidé à rédiger la Constitution belge et a été Premier ministre. En 1988, il lance le mouvement Europe-Régions-Environnement (ERE) après avoir quitté Ecolo. En 1993, il annonce qu'il fondera un nouveau parti, équivalent belge du français Génération Écologie et des Realos allemands au sein des Verts allemands. Dans le cadre de l'alliance électorale FDF-ERE, il est élu au Parlement bruxellois lors des élections de 1989. Il a été réélu en 1995, 1999 et 2004. De 2000 à 2009, il a également siégé au Parlement de la Communauté française et au Sénat en tant que sénateur communautaire. De 1994 à 2000, il a également été conseiller municipal à Uccle.
Fran%C3%A7ois Roettiers/François Roettiers :
François Roettiers (ou Roëttiers, Roettier, Rottier, Rottiers) (1685-1742) était un peintre baroque flamand, sculpteur, médailleur et graveur du début du XVIIIe siècle, qui travailla principalement en Autriche. Il est né à Londres le 3 novembre 1685 dans une famille de médailleurs, graveurs et orfèvres. Son grand-père Philip Roetters (Anvers 1596 - Anvers 1669) a eu trois fils : Jan Roettiers (Anvers 4 juillet 1631 - Londres, 1703) Joseph Roettiers (Anvers 1er août 1635 - Paris, 12 septembre 1703) Philip Roettiers (Anvers 13 septembre 1640 - Anvers , 1718) (père de François Roettiers) Chacun d'eux et leurs fils ont poursuivi la tradition familiale. Certains travaillaient à Paris, d'autres à la Royal Mint de Londres ou à la Monnaie d'Anvers. Il devient peintre à la cour de Maximilien II de Bavière. Il suivit le prince à Munich et de là à Vienne. Pendant son séjour à Munich, il a été influencé par Cosmas Damian Asam. Il devint plus tard directeur de l'Académie de Vienne (Akademie der Maler, Bildhauer und Baukunstler) en 1718. Il mourut à Vienne le 10 juin 1742. Plusieurs de ses œuvres sont visibles dans différents musées, églises et palais : Le tableau Le retour de exil de Maximilian Emmanuel au Palais Nymphenburg à Munich, Allemagne. Plusieurs peintures à l'église dominicaine de Vienne, comme le retable et les peintures sur les murs latéraux de la chapelle Sainte-Catherine de Sienne et de la chapelle Vincent Ferrer. Le tableau Le Christ et Pierre au lac de Genasaret (1727) dans l'église Botlzmanngasse, Alsergrund, district de Vienne, Autriche La fresque du plafond Fauconnerie et les fresques de la chapelle du château d'Eckartsau, Autriche plusieurs dessins du musée Antoine-Lécuyer , Saint-Quentin, France dessins : Le martyre d'un saint et Etude de personnage assisIl ne doit pas être confondu avec son homonyme et membre de la famille François Roëttiers le Jeune (1702-1770)
Fran%C3%A7ois Roffiaen/François Roffiaen :
Jean François Xavier Roffiaen (9 août 1820, Ypres, Flandre occidentale - 25 janvier 1898, Ixelles) était un peintre paysagiste belge spécialisé dans la peinture de paysages alpins.
Fran%C3%A7ois Roger_de_Gaigni%C3%A8res/François Roger de Gaignières :
François Roger de Gaignières (30 décembre 1642, Entrains-sur-Nohain - 1715, Paris), était un généalogiste, antiquaire et collectionneur français.
Fran%C3%A7ois Roguet/François Roguet :
François Roguet (12 novembre 1770 - 4 décembre 1846) est devenu commandant de division français dans la garde impériale pendant les guerres napoléoniennes. Il s'enrôle dans l'armée royale française en 1789. Son régiment est affecté à l'armée d'Italie en 1792 et combat dans les campagnes d'Italie des guerres de la Révolution française. Il commanda un bataillon à la bataille de Rivoli en 1797. Il fut grièvement blessé à la bataille de Vérone en 1799. Pour avoir réprimé des partisans, il fut promu au commandement d'un régiment d'infanterie. Promu général de brigade en 1803, Roguet combat à Elchingen et Scharnitz en 1805. Il dirige sa brigade à Iéna et Magdebourg en 1806 et à Eylau et Guttstadt en 1807. Il dirige une brigade de la Jeune Garde à Aspern-Essling et Wagram. Il était en Espagne en 1808 et 1810-1811. Au cours de la dernière année, il est promu général de division. En 1812, il dirige la Jeune Garde à la bataille de Krasnoï. En 1813, il dirigea la division de la Vieille Garde à Lützen et Bautzen et une division de la Jeune Garde à Dresde et Leipzig. En 1814, il dirige une division de la Jeune Garde à Hoogstraten et Courtrai. En 1815, il dirige les troupes de la garde impériale à Ligny et à Waterloo. Après une période de retraite, il dirige une division française qui intervient dans la Révolution belge. Son patronyme fait partie des noms inscrits sous l'Arc de Triomphe, sur la colonne 26.
Fran%C3%A7ois Rolle_de_Laubi%C3%A8re/François Rolle de Laubière :
François Rolle, sieur de Laubière (ou François Rools de Loubières ; c. 1617 - février 1672) était un soldat français qui a été gouverneur par intérim de la Martinique de 1667 à 1672. En tant que chef de milice, il a aidé à vaincre les Caraïbes indigènes et a établi un contrôle français total au-dessus de l'île.
Fran%C3%A7ois Rollin/François Rollin :
François Rollin (né le 31 mai 1953) est un acteur, comédien, auteur et scénariste français. Il est connu pour son rôle du roi Loth des Orcades dans Kaamelott, du professeur Rollin dans Palace et pour avoir écrit l'émission d'information satirique Les Guignols de l'info. Il est également connu pour ses one-man-shows, dans lesquels il incarne le rôle d'un professeur fantasque et très articulé, alternant humour surréaliste et absurde avec satire sociale.
Fran%C3%A7ois Rom/François Rom :
François Rom (8 avril 1882 - 2 février 1942) était un escrimeur belge. Il a remporté une médaille de bronze à l'épée par équipe aux Jeux olympiques d'été de 1908.
Fran%C3%A7ois Romain/François Romain :
François Romain, également connu sous son nom flamand Francis Rooman ou son nom latinisé Franciscus Romanus (Gand 22 mars 1646 - Paris 7 janvier 1737), était un ingénieur-architecte qui a fait profession de frère convers dominicain. Par commission des États généraux des Pays-Bas, en 1683, il reconstruisit des parties de l'ancien pont Saint-Servais à Maastricht, traversant la Meuse en neuf arches. Réussi dans cette entreprise, pour laquelle des dragages étaient nécessaires, il fut invité à venir à Paris, où il résida au monastère de Saint-Thomas-d'Aquin, et supervisa l'achèvement du Pont Royal, qui avait été conçu par Jules Hardouin. -Mansart, avec un arc central d'une portée de 23,5 mètres. Le dossier des paiements qui lui ont été versés à partir du 1er avril 1685, trois semaines après l'attribution du contrat, a montré que, contrairement au récit traditionnel selon lequel il n'a été amené qu'en cas de difficulté, il était le spécialiste du projet depuis le début. Le dragage du lit de la Seine était nécessaire pour établir des bases solides, et des caissons ont été utilisés pour les fondations profondes ici pour la première fois, un demi-siècle avant que Charles Labélye ne les utilise à Westminster Bridge, à Londres. La construction se déroula sans incident et fut achevée et le pont fut officiellement ouvert les 13 et 14 juin 1689. Ce nouveau succès lui valut le poste d'inspecteur des ponts et remblais à Paris.
Fran%C3%A7ois Rotger/François Rotger :
François Rotger est un réalisateur canadien indépendant. Ancien réalisateur de vidéoclips, son premier long métrage The Passenger a fait ses débuts au Festival international du film de Locarno en 2005. Dès ses premiers travaux, 74km avec elle (8 min, France, 35mm couleur) et Jan (21 min, France, HDcam couleur) l'auteur/réalisateur François Rotger explore les thèmes de la tromperie et de la trahison au sein du cercle familial, conduisant souvent à des extrême violence.
Fran%C3%A7ois Rousseau/François Rousseau :
François Rousseau est un peintre et photographe professionnel français né en 1967. Il débute dans la peinture pendant près de dix ans, avant de se tourner vers la photographie en 1995. Le lien commence lorsqu'il découvre le roman de Patrick Grainville, L'Atelier du Peintre quand il parait en 1988 sur la relation du peintre à ses modèles, d'horizons différents, qui posent en atelier. C'était comme si les modèles avaient attendu de naître et même d'être choisis par le maître. Cela a abouti à l'atelier de Rousseau. Mikael Karlsson a composé Life Class, une œuvre musicale de 25 minutes accompagnant Atelier qui est devenue une partie essentielle du projet. Les photos d'Atelier ont fait partie d'une exposition à la Maison européenne de la photographie à Paris jusqu'en avril 2009. membres du Stade Français, équipe de France de rugby basée à Paris. Son travail a également été documenté dans le célèbre livre des Dieux du Stade, Locker Room Nudes. Il a photographié d'autres athlètes, notamment les athlètes olympiques Steeve et Christophe Guenot en 2004, de nombreux modèles et un certain nombre de couvertures de magazines Out (comme John Barrowman) et Vampires in LA et des articles majeurs comme Chad White dans le magazine. ORA a été un projet de livre photo réussi en 2008 et le projet de livre Wet Men. Les photos de François Rousseau ont été utilisées pour l'affiche promotionnelle de lancement de la chaîne de télévision gay française Pink. Ses clichés Habibi NYC et Amor Causa Brazil d'individus cueillis dans la rue lui ont donné un profil indépendant. Le 5 octobre 2012, L'Express.FR et une écrivaine parisienne de renom, Isabelle Aithnard, ont comparé le calendrier Têtu 2013 de Lope Navo au plus ancien calendrier Les Dieux du Stade du vétéran photographe français François Rousseau. Aithnard a conclu qu'elle préférait le calendrier Têtu Lope Navo 2013 pour le casting d'une variété exotique d'hommes brésiliens exquis qui ne plaisent pas seulement aux hommes homosexuels mais aussi aux femmes hétéros.
Fran%C3%A7ois Rousseau_(chercheur)/François Rousseau (chercheur):
François Rousseau est un médecin et chercheur du Québec Canada. Ses publications comprennent des études sur l'histoire de la santé au Québec. Son livre L'oeuvre de chère en Nouvelle-France : Le régime des malades à l'Hôtel-Dieu de Québec a été finaliste aux Prix du Gouverneur général 1983 dans la catégorie "Langue française - Non-fiction". En 1994, il publie La croix et le scalpel : Histoire des Augustines et de l'Hôtel-Dieu de Québec (1639-1989).
Fran%C3%A7ois Roussel/François Roussel :
François Roussel (vers 1510 - après 1577), également connu sous le nom de Francesco Rosselli (la version italienne de son nom), était un compositeur de musique sacrée et profane de la Renaissance française. Ses œuvres comprenaient des motets, des messes, des madrigaux et des chansons. On sait peu de choses sur la vie de Roussel en France, à part qu'il a été un protégé de Guillaume de Gadagne à Lyon quelque temps avant 1568. Il était principalement actif à Rome. Les archives montrent qu'il a été employé comme musicien par le cardinal Alessandro Farnese en 1544 et a de nouveau été répertorié comme membre de sa maison en 1563. Il était le maestro di cappella de la Cappella Giulia, le chœur de la basilique Saint-Pierre, de 1548 jusqu'à 1550 quand il a été remplacé par Palestrina. Dans son premier volume de madrigaux, Palestrina en écrivit un à la louange de Roussel déclarant qu'il « devait sûrement être au paradis d'où il fit descendre l'harmonie divine aux mortels ». Roussel servit plus tard comme maestro di cappella dans trois autres églises romaines : San Lorenzo in Damaso (1564-1566), San Luigi dei Francesi (1566-1571) et San Giovanni in Laterano (1572-1575). Son motet Adoramus te, Christe interprété par le Chœur de la Chapelle Sixtine apparaît sur l'enregistrement 2019 de Deutsche Grammophon O Crux Bénédicte.
Fran%C3%A7ois Roy/François Roy :
François Roy (1896-1970) était un politicien local à Shawinigan, au Québec. Il a été le 12e maire de Shawinigan, Québec de 1946 à 1954. Roy est né en 1896 à Rivière-des-Prairies, près de Montréal. Il s'est présenté avec succès à la mairie en 1946 et a été réélu en 1948 et 1951. L'actuel hôtel de ville de Shawinigan (situé au centre-ville de Shawinigan au 550, avenue de l'Hôtel-de-Ville) a été construit en 1948 sous son mandat. La structure a un style architectural Art déco et est similaire à l'hôtel de ville de Vancouver. Roy a également dévoilé le Monument des Braves. Il se présente à nouveau à la mairie en 1963 mais perd face à Gérard Dufresne. Roy décède à Shawinigan en 1970. Le président de l'Union des artistes et comédien Raymond Legault interprète le rôle de François Roy dans l'un des spectacles multimédias de La Cité de l'Énergie.
Fran%C3%A7ois Rozenthal/François Rozenthal :
François Rozenthal (né le 20 juin 1975) est un ancien joueur professionnel français de hockey sur glace.
Fran%C3%A7ois Rozet/François Rozet :
François Rozet (25 mars 1899 - 8 avril 1994) était un acteur canadien d'origine française. Rozet est né le 25 mars 1899 à Villars-les-Dombes, Ain, Rhône-Alpes, France et décédé à Montréal, Québec, Canada. En 1971, il est fait Officier de l'Ordre du Canada « pour sa contribution au théâtre français ».
Fran%C3%A7ois Rozier/François Rozier :
Jean-Baptiste François Rozier (23 janvier 1734 à la paroisse Saint-Nizier, Lyon - 28/29 septembre 1793 à Lyon) était un botaniste et agronome français.
Fran%C3%A7ois Rude/François Rude :
François Rude (4 janvier 1784 - 3 novembre 1855) était un sculpteur français, surtout connu pour le Départ des Volontaires, également connu sous le nom de La Marseillaise sur l'Arc de Triomphe à Paris. (1835-1836). Son travail exprime souvent des thèmes patriotiques, ainsi que la transition du néo-classicisme au romantisme.
Fran%C3%A7ois Ruffin/François Ruffin :
François Marcel Joseph Bernard Ruffin ( français: [fʁɑ̃swa maʁsɛl ʒɔzɛf bɛʁnaʁ ʁyfɛ̃] ; né le 18 octobre 1975) est un journaliste, cinéaste, auteur et homme politique français. Fondateur et rédacteur en chef du trimestriel satirique Fakir, il est surtout connu pour avoir réalisé le film Merci patron ! (2016) ainsi que pour avoir joué un rôle déterminant dans la formation du mouvement Nuit debout en France. Il est député à l'Assemblée nationale depuis 2017, représentant la première circonscription de la Somme. Avant les élections législatives de 2017, Ruffin a créé le parti politique régional Picardie Debout ("Debout Picardie") et s'est présenté comme son seul candidat, avec le soutien initial de La France Insoumise, Europe Ecologie - Les Verts et le Parti communiste français dans la première tour, et celui du candidat du Parti socialiste au second tour. Une fois élu, il rejoint le groupe parlementaire de La France Insoumise, et est de facto associé au parti politique.
Fran%C3%A7ois Ruhlmann/François Ruhlmann :
François Ruhlmann (11 janvier 1868 - 8 juin 1948) était un chef d'orchestre belge.
Fran%C3%A7ois Rukeba/François Rukeba :
François Rukeba (né le 23 avril 1912) était un homme politique rwandais et chef rebelle.
Fran%C3%A7ois R%C3%A9mond/François Rémond :
François Rémond (c. 1747 - 1812) était un maître métallurgiste et doreur de bronze français qui a acquis une renommée à son époque et dont le travail est toujours très apprécié. Il comprenait des œuvres autonomes telles que des candélabres, des boîtiers décoratifs pour horloges et des ornements en bronze pour les meubles élaborés fabriqués pour l'élite de l'époque.
Fran%C3%A7ois Sabatier/François Sabatier :
François Sabatier (né en 1945) est un musicologue, historien de la musique et professeur de musique français.
Fran%C3%A7ois Sabatier-Ungher/François Sabatier-Ungher :
Marie Jean Baptiste François Sabatier (2 juillet 1818, Montpellier - 1er décembre 1891, près de Lunel-Viel) était une philanthrope, critique d'art et traductrice française. Il a changé son nom en Sabatier-Ungher après son mariage avec la chanteuse d'opéra austro-hongroise, Caroline Ungher.
Fran%C3%A7ois Sagat/François Sagat :
François Sagat (né le 5 juin 1979) est un acteur, mannequin et réalisateur français de films pornographiques homosexuels.
Fran%C3%A7ois Saint-Onge/François Saint-Onge :
François Saint-Onge (9 mars 1781 - 27 février 1842) était un marchand et une personnalité politique du Bas-Canada. Il représenta Richelieu à l'Assemblée législative du Bas-Canada de 1820 à 1824. Son nom de famille apparaît aussi comme Garau, Garault dit Saint-Onge et Gareau. Il est né François-Étienne Saint-Onge à Contrecœur, fils de François Gareau et d'Élisabeth Dufaux, et s'est établi à Saint-Ours. Saint-Onge a également été juge de paix et commissaire au procès sommaire des causes mineures. En 1798, il épousa Marie-Angélique dite Labonté, une parente; son nom de famille apparaît également comme Laporte. Il ne se présente pas pour être réélu à l'Assemblée en 1824. Perrault décède à Saint-Ours à l'âge de 60 ans.
Fran%C3%A7ois Sainte_de_Wollant/François Sainte de Wollant :
François-Paul Sainte de Wollant (20 septembre 1752, à Anvers - 30 novembre 1818, à Saint-Pétersbourg) était un ingénieur flamand. Il est surtout connu pour un certain nombre de fortifications en Russie impériale qui ont été construites sous sa supervision. A Tiraspol, en Transnistrie, un parc porte son nom.
Fran%C3%A7ois Sakama/François Sakama :
François Sakama est un footballeur vanuatuan qui évolue au poste de milieu de terrain pour ABM Galaxy. Depuis 2017, il est également entraîneur adjoint de l'équipe nationale de football du Vanuatu.
Fran%C3%A7ois Sall%C3%A9/François Sallé :
François Sallé (1839-1899) est un peintre réaliste français du XIXe siècle. Il est surtout connu pour le tableau La classe d'anatomie à l'Ecole des Beaux-Arts (1888)
Fran%C3%A7ois Salque/François Salque :
François Salque est un violoncelliste classique français contemporain.
Fran%C3%A7ois Salvaing/François Salvaing :
François Salvaing (né en 1943 à Casablanca) est un journaliste et écrivain français, lauréat du Prix du Livre Inter en 1988.
Fran%C3%A7ois Sarhan/François Sarhan :
François Sarhan (né le 30 septembre 1972) est un compositeur, artiste d'installation, plasticien et écrivain français.
Fran%C3%A7ois Sauvadet/François Sauvadet :
François Sauvadet (né le 20 avril 1953) est un journaliste et homme politique français de l'Union des démocrates et indépendants (UDI) qui est président du département de la Côte-d'Or dans l'est de la France depuis 2008.
Fran%C3%A7ois Savary_de_Br%C3%A8ves/François Savary de Brèves :
François Savary de Brèves (1560, à Melay - 22 avril 1628, à Paris) était un ambassadeur de France des XVIe et XVIIe siècles ainsi qu'un orientaliste.
Fran%C3%A7ois Scellier/François Scellier :
François Scellier (né le 7 mai 1936 à Amiens, Somme) a été membre de l'Assemblée nationale de France de 2002 à 2017, représentant la 6e circonscription du département du Val-d'Oise, en tant que membre du Parti radical.
Fran%C3%A7ois Schaller/François Schaller :
François Schaller (1928-2006) était un économiste suisse.
Fran%C3%A7ois Scheffer/François Scheffer :
François Scheffer (1er juillet 1766 - 9 septembre 1844) était un homme politique luxembourgeois. Il a exercé quatre mandats en tant que bourgmestre de la ville de Luxembourg, pour un mandat total de vingt et un ans. Il y a une rue à Limpertsberg, Luxembourg-Ville, du nom de Scheffer (Allée Scheffer).
Fran%C3%A7ois Schlechter/François Schlechter :
François Schlechter (né le 9 mai 1933) est un lutteur luxembourgeois. Il a concouru en poids coq gréco-romain masculin aux Jeux olympiques d'été de 1960.
Fran%C3%A7ois Schommer/François Schommer :
François Schommer (20 novembre 1850, Paris - 29 octobre 1935, Neuilly-sur-Seine) était un peintre, aquarelliste et décorateur français.
Fran%C3%A7ois Schubert/François Schubert :
François Schubert (né Franz Anton Schubert (le Jeune) ; 22 juillet 1808, Dresde - 12 avril 1878, Dresde) était violoniste et compositeur. Après une formation avec le violon solo Antonio Rolla à Dresde, Schubert étudie le violon avec Charles Philippe Lafont à Paris et commence à travailler sous le nom de François Schubert. Il a joué dans la Staatskapelle de Dresde de 1823 à 1873. Fils du compositeur d'église Franz Anton Schubert (l'Ancien, 1768–1824), Schubert était marié à la chanteuse et actrice Maschinka Schubert (1815–1882) qui était la fille du cor joueur et compositeur Georg Abraham Schneider. Leur fille était la chanteuse d'opéra Georgina Schubert (1840–1878). François Schubert a composé des pièces de concert, des études et de la musique de chambre, mais est largement connu pour la bagatelle The Bee, un perpétuel mobile pour violon et piano - une pièce souvent attribuée à tort à Franz Schubert en raison de la similitude des noms des deux hommes.
Fran%C3%A7ois Schuiten/François Schuiten :
François Schuiten (français : [skœj.tœn] ; né le 26 avril 1956) est un dessinateur belge de bandes dessinées. Il est surtout connu pour avoir dessiné la série Les Cités Obscures.
Fran%C3%A7ois Sengat-Kuo/François Sengat-Kuo :
François Sengat-Kuo (4 août 1931 à Douala, Cameroun - septembre 1997) est un homme politique, diplomate et poète camerounais. François Sengat-Kuo a terminé ses études primaires à l'Ecole Principale D'Akwa (Douala). Il a fait ses études secondaires au Lycée Leclerc (Yaoundé) et au Lycée Pierre d'Ailly (Compiègne - France). Éminence grise de feu l'Union nationale camerounaise (UNC), son engagement politique se ressent dans sa poésie. Militant de l'Association des Etudiants d'Afrique Noire en France (FEANF), son travail est entrelacé d'observations du paysage politique du Cameroun de l'époque. Rédacteur en chef de la revue Présence Africaine, il a publié de nombreux articles sous le pseudonyme de Nditsouna Francisco.
François%C3%A7ois Sermon/François Sermon :
François Sermon (31 mars 1923 - 17 mars 2013) était un footballeur belge qui a joué comme milieu de terrain pour Anderlecht et l'équipe nationale belge. Il est décédé le 17 mars 2013, à l'âge de 89 ans.
Fran%C3%A7ois Sevez/François Sevez :
François Sevez (22 octobre 1891 - 29 février 1948) était un général français pendant la Seconde Guerre mondiale. Sevez était présent à la reddition allemande à Reims et a signé l'instrument allemand de reddition en tant que témoin officiel.
Fran%C3%A7ois Seydoux_de_Clausonne/François Seydoux de Clausonne :
François Seydoux Fornier de Clausonne (15 février 1905, à Berlin - 30 août 1981) était un diplomate français. Seydoux de Clausonne est né le fils d'un diplomate français. Après des études de philosophie et de droit à Paris en 1928, il intègre le service diplomatique. À partir de 1933, il est secrétaire de l'ambassade de France à Berlin. De là, il rejoint en 1936 le ministère français des Affaires étrangères pour prendre la direction du département Allemagne. En 1942, après l'occupation de la France par les troupes allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale, Seydoux rejoint la Résistance française. Après la guerre, il dirige le service européen du ministère français des Affaires étrangères de 1949 à 1955. Il est ensuite ambassadeur de France, d'abord à Vienne, puis de 1958 à 1962 et de 1965 à 1970 à Bonn. Seydoux de Clausonne a contribué à l'élaboration du traité de l'Élysée. Pour ses contributions à l'intégration européenne, il a été honoré en 1970 du prix Charlemagne par la ville d'Aix-la-Chapelle.
Fran%C3%A7ois Simiand/François Simiand :
François Joseph Charles Simiand (18 avril 1873 - 13 avril 1935) était un sociologue et économiste français surtout connu pour avoir participé à l'Année sociologique. En tant que membre de l'École historique française d'économie, Simiand a fondé une base factuelle et statistique rigoureuse pour les modèles théoriques et les politiques. Sa contribution aux sciences sociales françaises est reconnue en 1931 lorsque, à l'âge de 58 ans, il est élu à la faculté du Collège de France et accepte la chaire d'histoire du travail. La carrière de Simiand était inhabituelle. Comme beaucoup d'autres destinés à devenir des universitaires influents en France, il entre à l'École normale supérieure et sort major de sa promotion en philosophie en 1896. Cependant, il s'intéresse rapidement au droit et à l'économie et soutient une thèse sur les salaires des mineurs de charbon en France (1904) à la faculté de droit plutôt que de devenir universitaire. En conséquence, il exclut à jamais la possibilité d'une nomination universitaire de premier plan. Ainsi, en 1901, il devient bibliothécaire des ministères français du Commerce et du Travail, poste qu'il occupera jusqu'au déclenchement de la Première Guerre mondiale. À partir de 1910, il enseigne également l'histoire économique à l'École pratique des hautes études, institution qui n'exige pas un doctorat de ses professeurs. Vers la fin du XIXe siècle, Simiand rejoint le comité de rédaction de l'Année sociologique. Il est devenu un membre central du groupe en tant que rédacteur en chef de la section de sociologie économique et en a été l'expert en statistiques. En même temps, en tant que personne éloignée de la politique des universitaires français, il était à l'écart institutionnel des ambitions d'Émile Durkheim de transformer l'université française. Simiand est allé plus loin dans l'appareil administratif de l'État français pendant la Première Guerre mondiale lorsqu'il a quitté son poste de bibliothécaire pour travailler au ministère de l'Armement où il a joué un rôle de premier plan dans l'élaboration des politiques. Après la guerre, il sert pendant un an comme directeur du travail de la province d'Alsace-Lorraine. Par ailleurs, il occupe un poste plus permanent d'enseignant au Conservatoire National des Arts et Métiers. Élève d'Henri Bergson et d'Émile Durkheim, Simiand a avancé une vision de l'économie en tant que science sociale fondée sur des phénomènes observables plutôt que sur des hypothèses pratiques. Cela impliquerait un vaste programme de recherches historiques et statistiques. Joseph Schumpeter, qui a nié l'existence d'une école historique française ou italienne malgré le courant historique évident dans leur économie, a reconnu l'importance des contributions de Simiand. De l'avis de Schumpeter, Simiand doit être considéré comme un institutionnaliste français. Les vues de Simiand sur la portée et la méthode, qui apparaissent dans La Méthode positive en science économique (1911), ont été appliquées dans ses études sur les salaires réels, la monnaie et les cycles économiques longs. Ils ont également été appliqués dans la critique du travail des économistes contemporains.
Fran%C3%A7ois Simon/François Simon :
François Simon peut faire référence à : François Simon (cycliste) (né en 1968), ancien coureur cycliste français François Simon (critique gastronomique) (né en 1953), auteur et critique gastronomique pour le quotidien français Le Figaro François Simon (acteur) (1917-1982 ), acteur de cinéma suisse François C. Antoine Simon (1844-1923), président d'Haïti, 1908-1911 François Joseph Simon, plus connu sous le nom de Michel Simon, (1895-1975) acteur français
Fran%C3%A7ois Simon_(acteur)/François Simon (acteur):
François Simon (prononciation française : [fʁɑ̃swa simɔ̃] ; 16 août 1917 - 5 octobre 1982) était un acteur de théâtre et de cinéma suisse. Il est apparu dans plus de 30 films entre 1936 et 1982. Il était le fils de l'acteur Michel Simon.
Fran%C3%A7ois Simon_(cycliste)/François Simon (cycliste) :
François Simon (prononciation française : [fʁɑ̃swa simɔ̃] ; né le 28 octobre 1968 à Troyes, France) est un ancien coureur cycliste professionnel français. Il a été professionnel de 1991 à 2002. Il est le frère de Régis, Pascal et Jérôme, tous cyclistes professionnels. Lors du Tour de France 2001, Simon a porté le maillot jaune en tant que leader du classement général pendant trois jours et a terminé meilleur finisseur français de ce Tour. Parmi les autres faits saillants de sa carrière, citons une victoire d'étape au Giro d'Italia 1992 , deux victoires d'étape au Tour de l'Avenir , des victoires d'étape au Circuit de la Sarthe , au Critérium du Dauphiné Libéré et à Paris-Nice ainsi qu'être champion de course sur route de Française en 1999.
Fran%C3%A7ois Simon_(critique_gastronomique)/François Simon (critique gastronomique) :
François Simon (prononciation française : [fʁɑ̃swa simɔ̃] ; né en 1953) est un auteur et critique gastronomique français, selon la rumeur dans la presse française, avoir été le modèle d'Anton Ego, le critique gastronomique du film d'animation Ratatouille de 2007 (bien que démenti par le réalisateur du film, Brad Bird). Il a passé l'essentiel de sa carrière à écrire pour le quotidien français Le Figaro, qu'il a quitté début 2014. à Paris.
Fran%C3%A7ois Simond/François Simond :
Nom complet : François Simond. Genre masculin. Hauteur : 183 cm (6 pi 0 po). Poids : 87 kg (192 lb). Naissance : 27 septembre 1969 à Grenoble, Isère, France. Affiliations : Skiclub Douanes, Haute Savoie. Pays : FRA France. Sport : Ski Alpin . François Simond (né le 27 septembre 1969) est un ancien skieur alpin français qui a participé aux Jeux olympiques d'hiver de 1992 et aux Jeux olympiques d'hiver de 1998.
Fran%C3%A7ois Simons/François Simons :
François Simons (né le 25 octobre 1946) est un nageur belge à la retraite. Il a participé aux Jeux olympiques d'été de 1964 et 1968 au 100 m et 200 m nage libre, mais n'a pas réussi à atteindre la finale.
Fran%C3%A7ois Solier/François Solier :
François Solier (1558 - 16 octobre 1628) était un jésuite français, directeur du collège de Limoges, prédicateur, traducteur d'ouvrages spirituels en français et auteur d'ouvrages historiques.
Fran%C3%A7ois Sonkin/François Sonkin :
François Sonkin (14 juillet 1922 - 24 décembre 2010) était un écrivain français et lauréat du Prix Femina 1978 pour Un amour de père.
Fran%C3%A7ois Souchon/François Souchon :
François Souchon (1787 - 5 avril 1857) était un peintre français.
Fran%C3%A7ois Souli%C3%A9/François Soulié :
François Jacques "Francesc" Soulié (né le 22 mars 1978) est un skieur de fond andorran qui a concouru depuis 1999. Participant à deux Jeux Olympiques d'hiver, il a obtenu son meilleur résultat de 47e au 50 km à Vancouver en 2010. Le meilleur de Soulié aux Championnats du monde de ski nordique FIS a été 51e au sprint par équipe à Sapporo en 2007. Son meilleur résultat en Coupe du monde a été 24e au sprint par équipe à la Chine en 2007.
Fran%C3%A7ois Sowa/François Sowa :
François Sowa (né le 7 mars 1937) est un boxeur luxembourgeois. Il a participé à l'épreuve masculine des poids welters légers aux Jeux olympiques d'été de 1960. Aux Jeux olympiques d'été de 1960 à Rome, il a perdu contre Raoul Sarrazin du Canada par KO au premier tour en 16es de finale.
Fran%C3%A7ois Spirito/François Spirito :
François Spirito, né Lydio Spirito (1898 - 9 octobre 1967) était un gangster français d'origine italienne. Il a été l'un des leaders de la French Connection et a inspiré le film Borsalino, qui mettait en scène Alain Delon et Jean-Paul Belmondo.
Fran%C3%A7ois Spoerry/François Spoerry :
François Henry Spoerry (28 décembre 1912 - 11 janvier 1999) était un architecte, promoteur et urbaniste français qui a créé la ville balnéaire de Port Grimaud. Il était Officier de la Légion d'honneur et Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres.
Fran%C3%A7ois St-Laurent/François St-Laurent :
François St-Laurent (né le 26 juin 1977) est un arbitre canadien de hockey sur glace, travaillant actuellement dans la Ligue nationale de hockey. À l'été 1999, lors d'un camp tenu par Ron Fournier, il déclare au Réseau des Sports que son objectif est de se rendre dans la LNH. Dit avoir «un talent exceptionnel», il est devenu arbitre de niveau VI dans le programme des officiels de Hockey Canada lors d'un séminaire en novembre 2001, tenu à Halifax, en Nouvelle-Écosse. -10 saison de la LNH (transféré de la Ligue américaine de hockey après six saisons), St-Laurent est passé au chandail numéro 8 lors de la saison 2019-2020 de la LNH.
Fran%C3%A7ois St-Louis/François St-Louis :
François St-Louis est un homme politique canadien, qui a été élu à l'Assemblée nationale du Québec lors des élections générales québécoises de 2022. Il représente la circonscription de Joliette en tant que membre de la Coalition Avenir Québec.
Fran%C3%A7ois Stahly/François Stahly :
François Stahly (8 mars 1911 Constance - 2 juillet 2006 Paris) était un sculpteur franco-allemand.
Fran%C3%A7ois Stanislas_Cloez/François Stanislas Cloez :
François Stanislas Cloez (24 juin 1817 - 12 octobre 1883) était un chimiste français, auteur à la fois sous les noms de "FS Cloez" et "S. Cloez", et est connu pour son rôle de pionnier dans la chimie analytique au XIXe siècle. Il a été fondateur puis président de la Société de chimie de France. En 1851, Cloez et le chimiste italien Stanislao Cannizzaro, travaillant sur des recherches collaboratives, ont préparé du cyanamide par l'action de l'ammoniac sur le chlorure de cyanogène en solution éthérée. Dans les années 1870, il a commencé l'identification des constituants des huiles essentielles individuelles et leur classification en groupes selon leur aptitude à des fins médicinales, industrielles et de parfumerie. Il a identifié le principal constituant de l'huile d'eucalyptus, qu'il a appelé "eucalyptol" (maintenant généralement connu sous le nom de cinéole). En l'honneur de son travail sur l'huile d'eucalyptus Eucalyptus cloeziana (Gympie messmate) porte son nom.Cloez a également joué un rôle dans l'élaboration d'une théorie sur l'origine de la vie ailleurs dans le système solaire.En 1864, Cloez a été le premier scientifique à examiner un chondrite carbonée, la météorite d'Orgueil, après sa chute en France. Cloez a déclaré que son contenu "semblerait indiquer l'existence de substances organisées dans les corps célestes". La météorite d'Orgueil a fait l'objet d'un canular, lorsqu'un échantillon de la météorite a été contaminé par une graine de jonc. Le canular a été découvert dans les années 1960 lorsque la météorite était examinée pour des preuves de matériel biologique extraterrestre. Il n'y a aucune suggestion dans la littérature que Cloez était partie à ce canular.
Fran%C3%A7ois Stella/François Stella :
François Stella (1563, Malines - 1605, Lyon), était un peintre baroque français.
Fran%C3%A7ois Sterchele/François Sterchele :
François Sterchele (14 mars 1982 - 8 mai 2008) était un footballeur professionnel belge qui a joué pour le Germinal Beerschot et le Club de Bruges. L'attaquant a été le meilleur buteur de la Jupiler League en 2006-07. Sterchele est décédé dans un accident de voiture impliquant une seule personne le 8 mai 2008.
Fran%C3%A7ois Steyn/François Steyn :
François Philippus Lodewyk Steyn (né le 14 mai 1987) est un joueur de rugby professionnel sud-africain qui joue actuellement pour l'équipe nationale d'Afrique du Sud et les Cheetahs (rugby union) en Pro 14. Il joue généralement au centre intérieur, à l'arrière ou à l'aile. Steyn est l'un des deux seuls joueurs de rugby sud-africains à avoir remporté la Coupe du monde de rugby à deux reprises, les deux les ayant réalisées à douze ans d'intervalle. Il était un membre clé de l'équipe sud-africaine qui a remporté la Coupe du monde de rugby 2007 et une partie de l'équipe qui a remporté la Coupe du monde de rugby 2019, Os Du Randt (1995 et 2007) étant le premier joueur Springbok à remporter deux fois. Steyn était un membre clé de l'équipe des Springboks qui a battu les Lions britanniques et irlandais en 2009. Il est connu pour sa capacité de coup de pied à longue distance et sa force de tacle.
Fran%C3%A7ois Stoepel/François Stoepel :
François Stoepel, également Dr. Franz Stoepel (1794 - 19 décembre 1836) était un critique musical, écrivain, journaliste, pianiste et pédagogue français. Critique de musique classique à la Gazette Musicale de Paris à partir de 1834, spécialiste de Beethoven, pour lequel il écrivit de nombreux articles pour le journal jusqu'à sa mort en 1836. Il fut l'auteur de nombreux ouvrages théoriques et d'ouvrages d'instruction, et est l'auteur d'une biographie sur George Onslow, George Onslow : esquisse biographique. En tant que professeur de musique, il n'a pas eu beaucoup de succès, bien qu'il ait traduit en allemand le Cours de contrepoint de Cherubini. Stoepel était également connu pour être un organisateur de concerts et organisait souvent des concerts à la Salle Pleyel connus sous le nom de matinée musicale, mettant en vedette certains des meilleurs pianistes virtuoses de l'époque. Le 25 mars 1834, il y organisa un concert avec Frédéric Chopin et Franz Liszt, l'un des sept concerts qu'ils donnèrent ensemble.
Fran%C3%A7ois Stroobant/François Stroobant :
François Stroobant (14 juin 1819 Bruxelles - 1er juin 1916 Ixelles) était un peintre et lithographe belge, et frère du lithographe Louis-Constantin Stroobant (1814-1872) noté pour son rôle dans Flore des Serres et des Jardins de l'Europe. Il fréquente l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles entre 1832 et 1847, étudiant auprès de François-Joseph Navez, Paul Lauters et François-Antoine Bossuet (1798-1889). En 1835, il travailla dans l'atelier du lithographe Antoine Dewasme-Plétinckx (1797-1851) à Bruxelles. Les sujets de Stroobant étaient principalement des paysages et de l'architecture. Il a beaucoup voyagé à travers les Pays-Bas, la France, l'Allemagne, la Suisse, l'Italie, l'Espagne et la Hongrie, exposant dans les galeries des villes belges de Gand, Anvers et Bruxelles. Son style de peinture romantique est resté constant tout au long de sa carrière. Il est fondateur et premier directeur en 1865 de l'Académie des Beaux-Arts de Molenbeek-Saint-Jean à Bruxelles. En 1878, il est fait Officier de l'Ordre de Léopold.
Fran%C3%A7ois Stuyck/François Stuyck :
François Stuyck était un escrimeur belge. Il a participé à l'épreuve individuelle d'épée aux Jeux olympiques d'été de 1908.
Fran%C3%A7ois Sublet_de_Noyers/François Sublet de Noyers :
François Sublet de Noyers (1589 - 20 octobre 1645) était un homme d'État et diplomate français du XVIIe siècle. Étroitement associé au cardinal de Richelieu, il tirait sa position et son poids politique du patronage constant du cardinal, était secrétaire d'État de Louis XIII et membre de son Conseil du Roi. Il fut un mécène averti. Sublet de Noyers occupa les postes d'intendant des finances, puis de secrétaire à la guerre, réorganisant l'armée en Picardie et en Champagne, exemple de la tradition naissante des administrateurs professionnels dans le royaume. Il était surintendant des Bâtiments du Roi, chargé de surveiller toutes les constructions entreprises de la part de la Couronne, et mécène par conséquent de l'art public, mais aussi mécène privé.
Fran%C3%A7ois Suchanecki/François Suchanecki :
François Suchanecki (né le 23 décembre 1949) est un escrimeur suisse. Il a remporté une médaille d'argent dans l'épreuve d'épée par équipe aux Jeux olympiques d'été de 1972 et une médaille de bronze dans la même épreuve aux Jeux olympiques d'été de 1976.
Fran%C3%A7ois Sudre/François Sudre :
Jean-François Sudre, également écrit Sudré (15 août 1787 - 3 octobre 1862), était un violoniste, compositeur et professeur de musique qui a inventé un langage musical appelé la Langue musicale universelle ou Solrésol. Sudre est né à Albi dans le sud de la France le 15 août 1787. Il étudie la musique dans son enfance et, à l'âge de dix-huit ans, est admis au Conservatoire de Paris le 12 mai 1806, où il étudie le violon avec François Habeneck et l'harmonie avec Charles Simon Catel. Sudre a créé un groupe de musiciens qui tentaient de développer un moyen de transmettre le langage à travers la musique. Il conçoit Solrésol en 1827. Il forme Édouard Deldevez et Charles Larsonneur à jouer et interpréter son alphabet. Une note donnée représenterait un mot ou une lettre de l'alphabet. Le trio a fait une tournée en France, répondant aux questions du public à l'aide du violon de Sudre. Une application militaire fut bientôt suggérée : un clairon sur un champ de bataille pouvait transmettre des ordres à un régiment en jouant un air approprié. Cette hypothèse prometteuse n'a abouti à rien car le système était trop vulnérable au vent et aux intempéries. Sudre a alors offert aux militaires un ensemble de canons musicaux, mais ils ont décliné la suggestion.
Fran%C3%A7ois Sudre_(1844%E2%80%931912)/François Sudre (1844–1912):
François Sudre (1844-1912) était l'inventeur du sudrophone, un instrument en cuivre ressemblant à un ophicléide en forme, et breveté en 1892. Né à Carcassonne, dans le sud de la France, il était directeur de Comte et Cie., qui en 1873 ou 1875 avait acquis Halary, le facteur d'instruments fondé par Jean Hilaire Asté en 1804, et qui avait fait breveter l'ophicléide en 1821.
Fran%C3%A7ois Sully/François Sully :
Remarque : Le "François Sully" crédité dans The Foreman Went to France (1942) était l'acteur britannique Francis L. Sullivan. François Sully (1927–1971) était un journaliste et photographe français surtout connu pour son travail pendant la guerre du Vietnam. Sully a été l'un des premiers journalistes à couvrir la guerre du Vietnam et a passé 24 ans en Indochine. Au moment de sa mort dans un accident d'hélicoptère de commandement près de la frontière cambodgienne, il était considéré comme le doyen du corps de presse de Saigon.
Fran%C3%A7ois Sulpice_Beudant/François Sulpice Beudant :
François Sulpice Beudant (5 septembre 1787 - 10 décembre 1850) était un minéralogiste et géologue français. La beudantite minérale porte son nom.
Fran%C3%A7ois Sureau/François Sureau :
François Sureau (né le 19 septembre 1957) est un écrivain, avocat et technocrate français. Il est né dans le 14e arrondissement de Paris et a fait ses études à l'École nationale d'administration (ENA). Il est co-fondateur et co-directeur de la Revue française d'économie. Il est également président fondateur de l'Association Pierre Claver qui vient en aide aux réfugiés et déplacés arrivés en France. Il est également membre du comité de rédaction de la revue Commentary. Sureau a remporté de nombreux prix pour ses œuvres littéraires. Parmi eux, La Corruption du siècle, lauréate du Prix Colette en 1988 ; L'Infortune, lauréat du Grand Prix du roman de l'Académie française en 1990 ; Le Sphinx de Darwin, lauréat du Prix Goncourt de la Nouvelle en 1997 ; et Les Alexandrins qui a remporté le Prix Méditerranée en 2003. Le 15 octobre 2020, il a été élu membre de l'Académie française (siège 24).
Fran%C3%A7ois Sybille/François Sybille :
François Sybille (9 octobre 1906, Liège - 1968) était un boxeur belge qui a participé aux Jeux olympiques d'été de 1924. Il a été éliminé au deuxième tour de la catégorie poids coq après avoir perdu son combat contre le prochain médaillé de bronze Jean Ces.
Fran%C3%A7ois S%C3%A9bastien_Charles_Joseph_de_Croix,_Comte_de_Clerfayt/François Sébastien Charles Joseph de Croix, Comte de Clerfayt :
François Sébastien Charles Joseph de Croix, comte de Clerfayt (14 octobre 1733 - 21 juillet 1798), wallon, rejoint l'armée de la monarchie des Habsbourg et combat rapidement dans la guerre de Sept Ans. Plus tard dans sa carrière militaire, il dirigea les troupes autrichiennes dans la guerre contre la Turquie ottomane. Pendant les guerres de la Révolution française, il a vu de nombreux combats et a atteint le grade de maréchal.
Fran%C3%A7ois S%C3%A9bastien_Christophe_Laporte/François Sébastien Christophe Laporte :
François Sébastien Christophe Delaporte, (dit Laporte après 1792), (né à Belfort le 15 septembre 1760, décédé à Belfort le 25 mars 1823), était un homme politique à l'époque de la Révolution française.
Fran%C3%A7ois S%C3%A9bastien_Letourneux/François Sébastien Letourneux :
François Sébastien Letourneux (1752-1814) était un avocat et homme politique français qui fut ministre de l'Intérieur sous le Directoire.
Fran%C3%A7ois S%C3%A9guin/François Séguin :
François Séguin est un décorateur, directeur artistique et décorateur canadien.
Fran%C3%A7ois S%C3%A9rignat/François Sérignat :
François Sérignat est un ancien joueur français de tennis de table para qui a participé à des événements de niveau international. Il a participé à trois Jeux paralympiques, il est triple champion d'Europe et double médaillé de bronze mondial. Il a joué aux côtés de Gilles de la Bourdonnaye et d'Olivier Chateigner.
Fran%C3%A7ois S%C3%A9rvanin/François Servanin :
François Sérvanin (né le 20 septembre 1941) est un ancien pilote automobile français.
Fran%C3%A7ois S%C3%A9verin_Marceau/François Séverin Marceau :
François Séverin Marceau-Desgraviers (prononciation française : [fʁɑ̃swa sevəʁɛ̃ maʁso degʁavje] ; 1er mars 1769 - 21 septembre 1796) était un général français des guerres révolutionnaires.
Fran%C3%A7ois Tack/François Tack :
François Tack (vers 1650 - 8 février 1686) était un officier de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (VOC). Capitaine classé au moment de sa mort, il fut l'un des principaux commandants du VOC lors de la campagne de Kediri de 1678 contre Trunajaya et participa à l'assaut de la ville. Il a ensuite été tué lors d'une bagarre à la cour de Mataram à Kartasura le 8 février 1686, où il a été envoyé en mission diplomatique.
Fran%C3%A7ois Taillandier/François Taillandier :
François Taillandier (né en 1955 à Clermont-Ferrand, France) est un écrivain français dépeignant la société française contemporaine.
Fran%C3%A7ois Tajan/François Tajan :
François Tajan (27 juin 1962 - 26 février 2020) était un commissaire-priseur français.
Fran%C3%A7ois Tallemant_the_Elder/François Tallemant l'Ancien :
François Tallement (1620, La Rochelle - 6 mai 1693, Paris) était un ecclésiastique et traducteur français. Il est souvent appelé l'Aîné (l'Ancien) pour le distinguer de son cousin Paul Tallement le Jeune.
Fran%C3%A7ois Tamisier/François Tamisier :
François Tamisier (français : [tamizje] ; 22 janvier 1809, Lons-le-Saunier, Jura - 20 mai 1880, Paris) était un capitaine d'artillerie français du XIXe siècle. Il invente diverses méthodes pour perfectionner le fusil rayé, notamment les rainures à billes (à ne pas confondre avec la bille Minié).
Fran%C3%A7ois Tanguy-Prigent/François Tanguy-Prigent :
François Marie Tanguy Prigent (11 octobre 1909 - 20 janvier 1970) était un homme politique socialiste français devenu résistant pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Il a été ministre de l'Agriculture de septembre 1944 à octobre 1947 et ministre des Anciens Combattants et Victimes de guerre de février 1956 à juin 1957.
Fran%C3%A7ois Tass%C3%A9/François Tassé :
François Tassé (11 août 1774 - 6 août 1832) était un marchand et une personnalité politique du Bas-Canada. Il représenta Effingham à l'Assemblée législative du Bas-Canada de 1820 à 1824. Il est né François-Amable Tassé à Saint-Martin, Québec, fils de Charles Tassé et d'Élisabeth Bisson. Il était marchand sur l'île Jésus. En 1792, il épouse Élisabeth Leblanc. Tassé est décédé à Saint-Martin à l'âge de 57 ans. Son petit-fils François-Zéphirin Tassé a siégé à l'Assemblée législative de la Province du Canada.
Fran%C3%A7ois Tavenas/François Tavenas :
François Tavenas (12 septembre 1942 - 13 février 2004) était un ingénieur et universitaire canadien. Né à Bourg-de-Péage, Drôme, France, il a obtenu un diplôme d'ingénieur en génie civil de l'Institut national des sciences appliquées de Lyon en 1963 et un doctorat avec spécialisation en mécanique des sols en 1965 de l'Université de Grenoble. En 1968, il s'installe au Canada pour devenir chargé de cours au Département de génie civil de l'Université Laval. Citoyen canadien depuis le 15 juillet 1971, il est devenu professeur adjoint en 1970, professeur agrégé en 1973 et professeur en 1978. Il a été doyen de la Faculté des sciences et de génie de 1985 à 1989. De 1989 à 1990, il a été le vice-principal (planification et informatique) à l'Université McGill. De 1990 à 1997, il a été vice-principal (planification et ressources) à l'Université McGill. De 1995 à 1997, il a été directeur adjoint par intérim (Campus Macdonald). De plus, il a été professeur au Département de génie civil et de mécanique appliquée. En 1997, il a été nommé recteur de l'Université Laval et professeur au Département de génie civil et, en 2003, il a quitté pour devenir le recteur fondateur de l'Université du Luxembourg.
Fran%C3%A7ois Teroin/François Teroin :
François Teroin (né le 9 juillet 1993) est un rameur léger français. Il a remporté une médaille d'or aux Championnats du monde d'aviron 2017 à Sarasota, en Floride, avec le quadruple de couple masculin léger.
Fran%C3%A7ois Thibault/François Thibault :
François Thibault est un Maître de Chai français de Cognac. Il est surtout connu pour avoir développé la recette de la vodka Grey Goose ainsi que plusieurs autres marques d'alcool.
Fran%C3%A7ois Thibaut/François Thibaut :
François Thibaut (né le 3 janvier 1948) est un éducateur américain connu pour avoir développé la méthode d'acquisition d'une langue seconde Technique Thibaut pour les enfants et est le fondateur / directeur de The Language Workshop for Children ("LWFC"). Il exploite actuellement des centres éducatifs nationaux basés à New York. La technique de Thibaut est à la base du programme d'études offert dans les programmes LWFC et dans l'animation d'éducation linguistique pour enfants du professeur Toto. Le LWFC commence à enseigner les langues aux enfants à l'âge de six mois, lorsqu'ils sont préverbaux.
Fran%C3%A7ois Thierry/François Thierry :
François Thierry (1677-1749) est le dernier représentant, de la troisième génération, d'une importante famille de facteurs d'orgues français basée à Paris. Il était le petit-fils de Pierre Thierry et le neveu d'Alexandre Thierry.
Fran%C3%A7ois Thierry-Mieg/François Thierry-Mieg :
François Thierry-Mieg MBE (18 novembre 1908 - 30 septembre 1995) était un membre de haut rang du Bureau central de renseignements et d'action (BCRA), les services de renseignement de la France libre pendant la Seconde Guerre mondiale. Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Thierry-Mieg participe à la bataille de France. Il fut capturé par la Wehrmacht mais réussit à s'enfuir en Union soviétique en janvier 1941. A l'époque, Joseph Staline était encore un allié d'Hitler. François Thierry-Mieg est incarcéré pendant quelques mois dans les prisons du NKVD (Kaunas, Loubianka). Après l'invasion de l'Union soviétique par l'Allemagne nazie en juin 1941, il rejoint le général de Gaulle et les Forces françaises libres à Londres. Il est promu au grade de capitaine et prend le nom de code de « Vaudreuil ». Il est ensuite nommé chef de la mission militaire française à Gibraltar, peu avant l'invasion alliée de l'Afrique du Nord française ("Opération Torche"). En 1943, François Thierry-Mieg est responsable d'une des unités de renseignement du Bureau Central de Renseignements et d'Action.Il participe à l'organisation des mouvements de la Résistance française et coordonne les opérations de renseignement et de sabotage.Sa mère Marcelle est elle-même résistante et est arrêtée le 23 juin 1943 par la Gestapo.Elle est transférée à la prison de Fresnes, puis à Camp de concentration de Ravensbrück, où elle meurt le 9 février 1945.Après la bataille de Normandie, Thierry-Mieg est affecté à la 2e division blindée (France).Plus tard en 1944, il est l'un des adjoints du colonel Passy.Il reçoit la médaille de Liberté avec palme de bronze et Médaille de la Résistance Après la guerre, le capitaine Thierry-Mieg devient chef d'état-major du général Henri Rivière, nouveau chef du Service de Documentation Extérieure et de Contre-Espionnage (1946-195 1). Il a finalement pris sa retraite de l'armée et est devenu un homme d'affaires. Sportif distingué, il a participé à l'épreuve Dragon aux Jeux olympiques d'été de 1960. Sa fille Pascale a épousé Sir Christopher Mallaby, ambassadeur britannique en Allemagne (1988-1992) et en France (1993-1996). ).
Fran%C3%A7ois Thierry_(numismate)/François Thierry (numismatist):
François Thierry de Crussol est un numismate français, spécialiste de la monnaie d'Asie de l'Est. (Son nom chinois est 蒂埃里 Di Ali).
Fran%C3%A7ois Thijssen/François Thijssen :
François Thijssen ou Frans Thijsz (mort le 13 octobre 1638 ?) était un explorateur franco-néerlandais qui a exploré la côte sud de l'Australie. Il était le capitaine du navire 't Gulden Zeepaerdt (l'hippocampe d'or) lorsqu'il naviguait du cap de Bonne-Espérance à Batavia. Au cours de ce voyage, il se retrouve trop au sud et, le 26 janvier 1627, il arrive sur la côte australienne, près du cap Leeuwin, la pointe sud-ouest du continent. Thijssen a continué à naviguer vers l'est, cartographiant plus de 1 500 kilomètres (930 mi) de la côte australienne. Il a appelé le pays 't Land van Pieter Nuyts (Le Pays de Pieter Nuyts), en référence au plus haut responsable du COV à bord de son navire. Une partie de la carte de Thijssen montre les îles Saint-François et Saint-Pierre, maintenant connues collectivement avec leurs groupes respectifs sous le nom d'archipel Nuyts. Il a également cartographié le littoral autour de Fowlers Bay. Le navire, qui avait été construit à Middelburg et avait quitté la Zélande le 22 mai 1626, est finalement arrivé à Batavia le 10 avril 1627. Les observations de Thijssen ont été incluses dès 1628 par le cartographe VOC Hessel Gerritsz dans une carte des Indes et de la "Nouvelle Hollande". Ce voyage a défini la majeure partie de la côte sud de l'Australie et a découragé l'idée que la Nouvelle-Hollande, comme on l'appelait alors, était liée à l'Antarctique. Bien plus tard, les découvertes de Thijssen ont conduit Jean-Pierre Pury à proposer une colonie hollandaise sur le continent en 1717–18. Thijssen a ramené le Gulden Zeepaerdt à Middelburg en 1629–1630. Il était capitaine sur le navire Valk qui a navigué en 1636 de Zeeland à Batavia. Plus tard, ce navire périt près de Pulicat dans le sud-est de l'Inde le 13 octobre 1638, bien qu'on ne sache pas si François Thijssen en était le capitaine à l'époque. Dans son roman de 1726 Les Voyages de Gulliver, Jonathan Swift a placé Lilliput et Blefuscu près de l'archipel incroyablement éloigné de Nuyts, cent ans après leur découverte. L'Australie-Méridionale ne fut plus visitée par les Européens pendant 165 ans, lorsqu'en 1792 l'explorateur français Antoine Bruni d'Entrecasteaux y chercha son compatriote perdu La Pérouse.
Fran%C3%A7ois Thomas_Tr%C3%A9houart/François Thomas Tréhouart :
François Thomas Tréhouart (27 avril 1798 - 8 novembre 1873) était un amiral français, remarquable comme le dernier titulaire à ce jour du grade d'amiral de France, auquel il fut nommé le 20 février 1869. Il fut récipiendaire de la grand-croix de l'Ordre d'Isabelle II. Il a d'abord vu l'action à Navarin en 1827, puis au blocus du Rio de la Plata. Il est nommé contre-amiral le 15 février 1846, puis grand officier de la Légion d'honneur le 18 juillet 1849. Il devient vice-amiral le 2 avril 1851 avant d'être envoyé en Crimée en remplacement de l'amiral Bruat. Il est nommé préfet maritime du 2e arrondissement maritime (Brest) de 1852 à 1855 et promu grand-croix de la Légion d'honneur le 16 juin 1856. Il est ensuite sénateur du 16 août 1859 jusqu'à sa mort.
Fran%C3%A7ois Thonin/François Thonin :
François Thonin était un rameur français. Il a participé au huit masculin aux Jeux olympiques d'été de 1928.
Fran%C3%A7ois Thureau-Dangin/François Thureau-Dangin :
François Thureau-Dangin (3 janvier 1872 à Paris - 24 janvier 1944 à Paris) était un archéologue, assyriologue et épigraphe français. Il a joué un rôle majeur dans le déchiffrement des langues sumérienne et akkadienne. Il a étudié sous Julius Oppert à Paris, et à partir de 1895, a été associé à des fonctions exercées au Louvre, où en 1908, il a été nommé conservateur adjoint du département des Antiquités orientales, en français le département des Antiquités orientales où il a passé la majeure partie de sa carrière. et qu'il dirigea de 1925 à 1928. Pour le compte du musée du Louvre, il mena ensuite des fouilles à Arslan Tash (1927) et à Til Barsip (1929-1931). Il fut un grand spécialiste des textes cunéiformes babyloniens, et travailla sur un théorie concernant les origines de l'écriture cunéiforme, publiant en conséquence le traité Recherches sur l'origine de l'écriture cunéiforme (1898). En 1905, il publie Les inscriptions de Sumer et d'Akkad. Cet ouvrage, contenant une transcription et une traduction des inscriptions royales mésopotamiennes de la période archaïque de Sumer au IIe millénaire av. J.-C., met fin aux controverses sur l'origine du cunéiforme et marque une étape décisive dans le déchiffrement du sumérien. Il sera suivi en 1926 d'un Syllabaire Accadien (sic) et, en 1929, d'Homomorphes sumériens. En 1910, il crée la série Textes cunéiformes du Louvre (TCL) et devient codirecteur de la Revue d'assyriologie et d'archéologie orientale (RA). Avec Georges Dossin, il fonde la Rencontre Assyriologique Internationale, association d'orientalistes, qui accueille des manifestations internationales. Il a été membre de l'Académie des inscriptions et belles lettres et membre correspondant de la British Academy.
Fran%C3%A7ois Thurot/François Thurot :
François Thurot (22 juillet 1727 à Nuits-Saint-Georges près de Dijon dans l'est de la France - 28 février 1760 au large de l'île de Man) était un corsaire français, capitaine de la marine marchande et contrebandier qui a attaqué la navigation britannique pendant la guerre de Sept Ans.
Fran%C3%A7ois Th%C3%A9odore_Devaulx/François Théodore Devaulx :
François Théodore Devaulx, ou Théodore-François Devaulx, (15 septembre 1808 - 21 janvier 1871) était un sculpteur français.
Fran%C3%A7ois Tomasini/François Tomasini :
François "Cecco" Tomasini (1880 - 23 décembre 1914) était un tueur en série français responsable d'un double meurtre commis en 1913, commis peu après sa sortie de prison pour un meurtre antérieur. Il a été condamné à mort pour ces derniers crimes, puis exécuté pour eux en 1914.
Tombe Fran%C3%A7ois/Tombe François :
La tombe de François est une importante tombe étrusque peinte de la nécropole de Ponte Rotto dans la ville étrusque de Vulci, Latium, dans le centre de l'Italie. Il a été découvert en 1857 par Alessandro François et Adolphe Noël des Vergers. Elle date du dernier quart du IVe siècle av. Le tombeau semble appartenir à la famille étrusque des Saties (ou Seties) et l'un de ses principaux occupants est Vel Saties, qui apparaît avec son nain Arnza. histoire et identité. La tombe contient une fresque représentant Caelius Vibenna (dont les Romains croyaient que la colline Caelian portait le nom) et Mastarna (une figure légendaire que l'empereur Claudius identifia à Servius Tullius). Les peintures de la tombe comprennent une représentation de «Marce Camitlas» (équivalent latin «Marcus Camillus») sur le point de tirer son épée contre un «Cneve Tarchunies Rumach» accroupi («Gnaeus Tarquinius de Rome»). Les histoires anciennes de Rome n'incluent aucune référence à un «Gnaeus Tarquinius». Les fresques ont été enlevées par le prince Torlonia peu après leur découverte et ont été conservées au musée Torlonia (Rome). Depuis 1946, ils sont conservés à la Villa Albani privée à Rome dans le cadre de la collection Torlonia. Certains récipients en poterie de la tombe se trouvent maintenant au British Museum.
Fran%C3%A7ois Tombalbaye/François Tombalbaye :
François Tombalbaye (arabe : فرنسوا تومبالباي Franswā Tūmbālbāy ; 15 juin 1918 - 13 avril 1975), également connu sous le nom de N'Garta Tombalbaye, était un homme politique tchadien qui a été le premier président du Tchad depuis l'indépendance du pays en 1960 jusqu'à son renversement en 1975 Un dirigeant dictatorial, ses politiques de division en tant que président ont conduit à des conflits entre factions et à un modèle de leadership autoritaire et d'instabilité politique qui sont toujours d'actualité au Tchad aujourd'hui. Originaire du sud du pays, Tombalbaye a commencé sa carrière comme enseignant pendant la domination coloniale française et a rejoint le Parti progressiste tchadien (PPT) en 1946. Après avoir servi dans la législature coloniale dans les années 1950, il a succédé à Gabriel Lisette à la tête du PPT. en 1959 et a été nommé premier président du pays après avoir obtenu son indépendance en 1960. En 1962, il a déclaré le PPT le seul parti légal et a présidé une dictature corrompue caractérisée par un favoritisme extrême envers son réseau de clientélisme basé dans le sud. Il a également tenté un programme d'africanisation qui a aggravé la fracture entre le nord musulman et le sud chrétien et animiste. En 1965, des émeutes fiscales ont éclaté en une guerre civile entre son gouvernement et les rebelles du nord du FROLINAT. Pendant la guerre, son régime était soutenu par la France, tandis que le FROLINAT était soutenu par le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. En 1973, il fonde un nouveau parti, le Mouvement national pour la révolution culturelle et sociale (MNRCS), change son nom en N'Garta Tombalbaye et tente d'africaniser davantage le pays à travers un programme d'authenticité. Alors que la guerre civile se poursuivait et que son soutien dans le sud diminuait, il fut renversé et assassiné par des membres de l'armée tchadienne lors du coup d'État tchadien de 1975 et remplacé par Félix Malloum.
Fran%C3%A7ois Topino-Lebrun/François Topino-Lebrun :
François Jean-Baptiste Topino-Lebrun (11 avril 1764, à Marseille - 30 janvier 1801, à Paris) était un peintre et révolutionnaire français. Il a travaillé dans le style néo-classique et aurait été l'élève préféré de Jacques-Louis David.
Fran%C3%A7ois Tortebat/François Tortebat :
François Tortebat (1616 - 4 juin 1690) était un portraitiste et graveur français.
Fran%C3%A7ois Tosquelles/François Tosquelles :
Francesc Tosquelles (Reus, 22 août 1912 - Granges-sur-Lot, 25 septembre 1994), également connu sous le nom de François Tosquelles pour avoir vécu en France pendant de nombreuses années, était un psychiatre catalan. Pendant la guerre civile espagnole, il a combattu du côté républicain pour le Parti des travailleurs de l'unification marxiste. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il était médecin à l'hôpital psychiatrique de Saint-Alban-sur-Limagnole, Lozère, France. Il est reconnu comme l'un des créateurs de la psychothérapie institutionnelle, un mouvement influent de la seconde moitié du XXe siècle. Sa thèse de doctorat de 1948 pour l'Université de Paris s'intitulait `` La psychopathologie de l'expérience vécue '' - "En partie psychologie de la gestalt, en partie phénoménologie, en partie neurobiologie, en partie psychanalyse, elle a ravivé la notion hippocratique du médecin-philosophe - iatros philosophos." Après avoir connu des occupations militaires tout au long de sa vie (allemande en France, espagnole en Catalogne, franquiste en Espagne et stalinienne dans les partis communistes espagnols), il conclut que "l'occupation" n'était pas simplement une réalité historique mais créait une structure psychique chez l'individu, et que pour accéder à la liberté, il faut procéder par « désoccupation ». Le médecin martiniquais et plus tard militant révolutionnaire Frantz Fanon était l'un de ses étudiants, qui a ensuite utilisé ses techniques avec un certain succès alors qu'il vivait à Blida, en Algérie, au milieu des années 1950.
Fran%C3%A7ois Tourte/François Tourte :
François Xavier Tourte (1747 - 25 avril 1835) était un archetier français qui a apporté un certain nombre de contributions importantes au développement de l'archet des instruments à cordes, et est considéré comme la figure la plus importante dans le développement de l'arc moderne. Pour cette raison, il a souvent été appelé le Stradivari de l'arc.
Fran%C3%A7ois Toussaint_Gros/François Toussaint Gros :
François Toussaint Gros (en occitan classique Francés Totsant Gròs) était un écrivain provençal de langue occitane.
Fran%C3%A7ois Tracanelli/François Tracanelli :
François Tracanelli (né le 4 février 1951) est un sauteur à la perche à la retraite français, né en Italie.
Fran%C3%A7ois Tremblay/François Tremblay :
François Tremblay est un homme politique canadien, qui a été élu à l'Assemblée nationale du Québec lors des élections provinciales de 2018. Il représente la circonscription électorale de Dubuc en tant que membre de la Coalition Avenir Québec.
Fran%C3%A7ois Trinh-Duc/François Trinh-Duc :
François Trinh-Duc ( français: [fʁɑ̃swa tʁɛ̃dyk] ; né le 11 novembre 1986) est un joueur de rugby à XV français de l' Union Bordeaux Bègles dans la première division française de rugby à XV, le Top 14 . Le poste régulier de Trinh-Duc est au demi-volant ou à l'intérieur du centre.
Fran%C3%A7ois Tristan_l%27Hermite/François Tristan l'Hermite :
François l'Hermite (vers 1601 - 7 septembre 1655) était un dramaturge français qui écrivit sous le nom de Tristan l'Hermite. Il est né au Château de Soliers dans la Haute Marche.
Fran%C3%A7ois Trucy/François Trucy :
François Trucy (né le 9 juin 1931) est un ancien membre du Sénat de France, qui représentait le département du Var. Il est membre de l'Union pour un mouvement populaire.
Fran%C3%A7ois Truffaut/François Truffaut :
François Roland Truffaut (Royaume-Uni : TROO-foh, TRUUF-oh, États-Unis : troo-FOH ; français : [fʁɑ̃swa ʁɔlɑ̃ tʁyfo] ; 6 février 1932 - 21 octobre 1984) était un réalisateur, scénariste, producteur, acteur et réalisateur français critique. Il est largement considéré comme l'un des fondateurs de la Nouvelle Vague française. Après une carrière de plus de 25 ans, il reste une icône du cinéma français, ayant travaillé sur plus de 25 films. Le film de Truffaut Les 400 coups (1959) est un film déterminant du mouvement français de la Nouvelle Vague et a quatre suites, Antoine et Colette (1962), Stolen Kisses (1968), Bed and Board (1970) et Love on the Run ( 1979). Le film Day for Night de Truffaut en 1973 lui a valu les éloges de la critique et plusieurs prix, dont le prix BAFTA du meilleur film et l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. Ses autres films notables incluent Shoot the Piano Player (1960), Jules et Jim (1962), The Soft Skin (1964), The Wild Child (1970), Two English Girls (1971), The Last Metro (1980) et The Femme d'à côté (1981). Il est également connu pour son rôle de soutien dans le film de science-fiction de Steven Spielberg Close Encounters of the Third Kind (1977). Truffaut a également écrit le livre remarquable Hitchcock / Truffaut (1966), qui détaille ses entretiens avec le réalisateur Alfred Hitchcock dans les années 1960.
Fran%C3%A7ois Truffaut:_Portraits_voles/François Truffaut: Portraits volés:
François Truffaut : Portraits volés (français : François Truffaut : Portraits volés) est un film documentaire français de 1993 réalisé par Michel Pascal et Serge Toubiana, sur le réalisateur François Truffaut. Il a été projeté dans la section Un Certain Regard du Festival de Cannes 1993.
Prix_Fran%C3%A7ois Truffaut/Prix François Truffaut :
Le prix François Truffaut ( italien : Premio François Truffaut ) était un prix du cinéma italien , nommé en mémoire du réalisateur français François Truffaut , décerné de 1988 à 2014 au Festival du film de Giffoni .
Fran%C3%A7ois Truffaut_bibliography/François Truffaut bibliography :
Une liste de livres et d'essais écrits par et sur François Truffaut : Baecque, Antoine de ; Toubiana, Serge (1999). Truffaut. Knopf. ISBN 9780375400896. Dixon, Wheeler Winston (22 février 1993). Première critique cinématographique de François Truffaut. Presse universitaire de l'Indiana. ISBN 0-253-11343-1. Gillain, Anne (7 juin 2013). François Truffaut : Le secret perdu. Presse universitaire de l'Indiana. ISBN 0-253-00845-X. Insdorf, Annette (1994). François Truffaut. La presse de l'Universite de Cambridge. ISBN 978-0-521-47808-3. Truffaut, François (1er janvier 2008). François Truffaut : Entretiens. Univ. Presse du Mississippi. ISBN 978-1-934110-14-0. Truffaut, François (21 juillet 2009). Les films de ma vie. Presse Da Capo. ISBN 0-7867-4972-5.
Fran%C3%A7ois Tr%C3%A8ves/François Trèves :
J. (Jean) François Trèves (né le 23 avril 1930 à Bruxelles) est un mathématicien français, spécialiste des équations aux dérivées partielles. Trèves a obtenu son doctorat. en 1958 de l'Université Paris-Sorbonne sous la direction de Laurent Schwartz. Il se rend ensuite aux États-Unis où, de 1958 à 1960, il est professeur assistant à l'Université de Californie à Berkeley. De 1961 à 1964, il a été professeur agrégé à l'Université Yeshiva et, de 1964 à 1970, professeur à l'Université Purdue. En 1970, il devient professeur à l'Université Rutgers, puis, en 1984, professeur Robert-Adrian de mathématiques. Il devient professeur émérite en 2005. En 1972, il reçoit le prix Chauvenet pour "Sur la solvabilité locale des équations aux dérivées partielles linéaires" dans le Bulletin de l'AMS (Volume 76, 1970, pp. 552-571). Il s'agissait du problème qu'il travailla en 1962 avec Louis Nirenberg avec qui il trouva les conditions nécessaires et suffisantes pour la solvabilité des équations à coefficients analytiques, 1969 (Comptes Rendus de l'Académie des Sciences Paris Bd.269). La question lui a été présentée pour la première fois en 1955 par Schwartz comme un problème de thèse. En 1977, il est boursier Guggenheim. En 1991, il a reçu le prix Leroy P. Steele pour son livre sur les opérateurs pseudo-différentiels et les opérateurs intégraux de Fourier. En 2003, il est devenu membre étranger de l'Académie brésilienne des sciences. En 1970, il est conférencier invité au Congrès international des mathématiciens de Nice (Champs hamiltoniens, bandes bicaractéristiques en relation avec l'existence et la régularité des solutions d'équations aux dérivées partielles linéaires). Il est membre de l'American Mathematical Society.
Fran%C3%A7ois Tuefferd/François Tuefferd :
François Tuefferd (30 mai 1912 - 17 décembre 1996) était un photographe français, actif des années 1930 aux années 1950. Il a également dirigé une chambre noire et une galerie à Paris, Le Chasseur d'Images, où il a imprimé et exposé les œuvres de ses contemporains. Son imagerie la plus connue présente le cirque français.
Fran%C3%A7ois Turenne_des_Pres/François Turenne des Pres :
François Turenne des Prés (1907-1990) était un artiste et écrivain haïtien né en 1907 dans l'île caribéenne d'Haïti. Il a grandi dans le petit village de Jérémie où il a été inspiré et encadré par de nombreux artistes locaux. Turenne des Pres a beaucoup voyagé et peint entre les îles, New York et dans tout le sud de la France où il a rencontré sa femme Marguerite Turenne Des Pres dont la famille l'a présenté au légendaire impressionniste français Raoul Dufy qui est devenu son mentor, à la fois en France et à New York. où le couple s'est finalement installé au milieu des années 1950. François Turenne des Prés a également collaboré à des écrits avec l'acteur Danny Kaye dans les années 1960 dans un livre intitulé "Danny Kaye's The World Story Book 104 Legends, Fables, Fairy Tales" où Turenne écrit une histoire sur Page 36 "Bouqui et les énormes ignames". Turenne des Prés a exposé ses œuvres dans toute l'Europe, aux États-Unis et dans les Caraïbes. Ses peintures ont été reconnues par l'amateur d'art Jonathan Demme (réalisateur primé aux Oscars - « Le silence des agneaux » et « Philadelphie »). Une douzaine de peintures de François Turenne des Prés font partie de la collection permanente du California Afro-American Museum de Los Angeles (CAAM), aux côtés de celles d'Hector Hyppolite, le plus renommé de tous les artistes haïtiens. L'héritage de Turenne Des Prés est également préservé dans une collection de 12 contes folkloriques dans un livre "Enfants de Yayoute: Contes folkloriques d'Haïti." Le livre a été initialement publié en Haïti en 1949 sans illustrations, mais en 1992, Universe Publishing et Rizolli Books ont publié "Children of Yayoute", un livre de contes folkloriques de François Turenne des Prés sur l'art haïtien et caribéen associé à des peintures extraites de plus de 300 œuvres. exécuté par Turenne Des Prés. Les collectionneurs d'œuvres d'art de Turenne des Prés incluent le parolier légendaire Bernie Taupin, la chroniqueuse du Washington Post Malia Jacobson, les célèbres avocats français Drujon D'Astros et de nombreux autres partout dans le monde.
Fran%C3%A7ois Turrettini_(Sinologue)/François Turrettini (Sinologue):
François Turrettini était un sinologue et éditeur suisse, actif dans la Ville de Genève à la fin du XIXe siècle. Descendant d'une famille d'élite impliquée dans la politique depuis le refuge du théologien italien François Turrettini dans la cité-république au XVIIe siècle. François Turrettini, le sinologue, a fondé la maison d'édition "L'Atsumegusa" à Genève qui, pour la première fois en Europe, a imprimé des textes d'Asie de l'Est en caractères chinois, à partir de 1871. Ses projets de recherche et d'édition se sont appuyés sur l'aide de Tschin Ta -Ni, typographe chinois, qui fut le premier Chinois à obtenir la nationalité de la Ville et République de Genève.
Fran%C3%A7ois Tusques/François Tusques :
François Tusques (né le 27 janvier 1938 à Paris, France) est un pianiste de jazz français. Tusques a joué un rôle important dans l'émergence d'une communauté de musiciens de free jazz en France.
Fran%C3%A7ois T%C3%A9taz/François Tétaz :
François "Franc" Tétaz (né le 22 décembre 1970) est un compositeur de films, producteur de musique et mixeur australien, qui a remporté l'Australasian Performing Right Association (APRA) / Australian Guild of Screen Composers (AGSC) 2006 'Feature Film Score of the Year' Award pour Wolf Creek (2005). En tant que producteur, il a travaillé avec Gotye, Kimbra, Architecture à Helsinki, Sally Seltmann, Lior et Bertie Blackman. Il a remporté un ARIA pour son travail sur l'album Making Mirrors de Gotye en 2011. Il a écrit, produit ou mixé 7 chansons dans le triple j Hottest 100 pour 2011. Franc a remporté le Grammy Award du disque de l'année lors de la 55e cérémonie annuelle des Grammy Awards pour " Somebody That I Used to Know" (Gotye, avec Kimbra) en 2013. Le disque a été produit par Wally De Backer (Gotye) et conçu et mixé par Wally et Franc. La chanson a également remporté le Grammy Award de la meilleure performance de duo/groupe pop interprétée par Gotye et Kimbra, et l'album Making Mirrors a remporté le Grammy Award du meilleur album de musique alternative.
Fran%C3%A7ois VI_de_Beauharnais/François VI de Beauharnais :
François VI de Beauharnais, 2e marquis de La Ferté-Beauharnais (également 3e comte des Roches-Baritaud, baron de Beauville, seigneur de Beaumont et de Bellechauve ; 12 août 1756, La Rochelle - 3 mars 1846, Paris) était un noble français. Il était le fils de François V de Beauharnais, seigneur de Beaumont et de Bellechauve, baron de Beauville, 1er marquis de La Ferté-Beauharnais, et de son épouse Marie Anne Henriette Françoise Pyvart de Chastullé. Cela fait de lui le frère aîné d'Alexandre de Beauharnais et l'oncle des beaux-enfants de Napoléon Eugène et Hortense.
Fran%C3%A7ois V_de_Beauharnais/François V de Beauharnais :
François V de Beauharnais (16 janvier 1714, La Rochelle - 18 juin 1800, Saint-Germain-en-Laye) était un noble français, soldat, homme politique, gouverneur colonial et amiral. Il était seigneur de Beaumont et de Bellechauve, baron de Beauville, 1er marquis de la Ferté-Beauharnais, chef d'escadre des armées royales et gouverneur de la colonie française de la Martinique. Il était le fils de Claude de Beauharnais (1680-1738), sieur de Beaumont et de Bellechauve, et de sa femme Renée Hardouineau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gangåsvatnet

Gangstagrass/Gangstagrass : Gangstagrass est un groupe américain de bluegrass et de hip hop, surtout connu pour la chanson thème de l&#...