Rechercher dans ce blog

mercredi 16 novembre 2022

François Pie


Fran%C3%A7ois Hotman/François Hotman :
François Hotman (23 août 1524 - 12 février 1590) était un avocat et écrivain protestant français, associé aux humanistes juridiques et aux monarchomaques, qui luttaient contre la monarchie absolue. Son prénom s'écrit souvent 'Francis' en anglais. Son nom de famille est latinisé par lui-même comme Hotomanus, par d'autres comme Hotomanus et Hottomannus. Il a été appelé "l'un des premiers révolutionnaires modernes".
Fran%C3%A7ois Houle/François Houle :
François Houle (né le 17 août 1961) est un reediste de jazz canadien. Il est né à Lachine, au Québec, et joue principalement de la clarinette et du saxophone soprano. Houle a étudié la musique officiellement à l'Université McGill de 1980 à 1984, puis à l'Université Yale de 1985 à 1987, après quoi il a poursuivi une carrière dans le jazz, étudiant avec Steve Lacy. Il a vécu à Vancouver, en Colombie-Britannique à partir de 1990. Son album pour Songlines Records, In the Vernacular: The Music of John Carter, a été nominé pour un prix Juno en 1999 pour le meilleur album de jazz contemporain.
Fran%C3%A7ois Houtart/François Houtart :
François Houtart (7 mars 1925 à Bruxelles - 6 juin 2017 à Quito) était un sociologue marxiste et prêtre catholique belge. Houtart a étudié la philosophie et la théologie au séminaire de Malines (Belgique) et est devenu prêtre en 1949. Il a obtenu une maîtrise en sciences politiques et sociales à l'Université catholique de Louvain (Belgique). Il est diplômé de l'Institut Supérieur International d'Urbanisme (Bruxelles, Belgique). Il a obtenu un doctorat en sociologie de l'Université catholique de Louvain et y a été professeur de 1958 à 1990. Sa thèse de doctorat portait sur la sociologie du bouddhisme au Sri Lanka. Il a été auteur et co-auteur de nombreuses publications sur des questions socio-religieuses. Il a été rédacteur en chef du Journal international de sociologie de la religion, "Social Compass" pendant près de quarante ans (1960–1999). Il a également conseillé la revue catholique internationale Concilium, fondée à l'Université de Nimègue, sur les questions de sociologie des religions. Il a participé en tant qu'expert du péritus aux sessions de Vatican II (1962-1965) jouant un rôle clé dans la formation de l'introduction du Gaudium et spes. Au fil des ans, Houtart a développé une approche dialectique de l'étude des religions du monde. Dans le contexte de la crise financière mondiale de 2008, Houtart a été invité par l'ONU à aborder les enjeux de la mondialisation du capital en octobre 2008 par le président de l'ONU à New York. En 2009, Houtart a reçu le Prix UNESCO-Madanjeet Singh pour la promotion de la tolérance et de la non-violence "pour son engagement de toute une vie en faveur de la paix mondiale, du dialogue interculturel, des droits de l'homme et de la promotion de la tolérance, et en reconnaissance de ses efforts exceptionnels pour faire progresser la cause de la justice sociale dans le monde." Il a partagé le prix avec le philanthrope pakistanais Abdul Sattar Edhi. En 2009, Houtart a signé l'appel pour le retrait du Hamas de la liste terroriste de l'UE et il a joué un rôle déterminant dans les tribunaux Russell contre l'État d'Israël. Jusqu'au scandale des abus sexuels sur un très jeune garçon, il a été conseiller du CETRI (Centre Tricontinental), une organisation non gouvernementale belge qu'il a fondée en 1976. L'objectif du CETRI est de promouvoir le dialogue et l'entreprise entre tiers monde les mouvements sociaux et les forces sociales plus encouragent la résistance et l'action. Houtart était l'un des membres les plus actifs du Forum social mondial et était actif dans le discours sur la mondialisation et l'éthique.
Fran%C3%A7ois Huber/François Huber :
François Huber (2 juillet 1750 - 22 décembre 1831), également connu sous le nom de Francis dans les publications anglaises et Franz dans les publications allemandes, était un entomologiste suisse spécialisé dans les abeilles mellifères. Son travail de pionnier a été reconnu dans toute l'Europe et basé sur une observation approfondie avec l'aide de plusieurs assistants en raison de sa cécité.
Fran%C3%A7ois Hugues/François Hugues :
François Hugues (13 août 1896 - 13 décembre 1965) était un footballeur international français surtout connu pour sa carrière internationale et son passage au Red Star FC, qui comprenait deux séjours s'étalant sur 14 ans. Avec Red Star, Hugues a remporté deux titres de Coupe de France en 1921 et 1923. Il a également joué pour Rennes, le FC Lyon et Suisse Paris. Durant son parcours international, Hugues était considéré comme l'un des meilleurs joueurs français de sa génération.
Fran%C3%A7ois Huguet/François Huguet :
François Huguet était un architecte français des XVIIe et XVIIIe siècles. Il mourut vers 1730.
Fran%C3%A7ois Huot/François Huot :
François Huot (23 août 1756 - 29 janvier 1822) était un homme d'affaires et une personnalité politique du Bas-Canada. Il est né Pierre-François Huot à Sainte-Foy en 1756, fils de fermier. On pense qu'il a été employé comme domestique avant d'ouvrir une boutique à Québec. Huot vendait des tissus, des vêtements et d'autres articles ménagers. Il a été élu à l'Assemblée législative du Bas-Canada dans le Hampshire en 1796 et, à l'exception de la période de 1804 à 1808, lorsqu'il s'est retiré pour permettre l'élection de Joseph-Bernard Planté, a servi jusqu'à sa mort à Québec en 1822. Il a également investi dans l'immobilier et a été administrateur de la Société des incendies de Québec. Huot était actionnaire de l'Union Company of Quebec, qui exploitait l'hôtel Union. Il épousa Françoise Villers, veuve de Jean Bergevin, dit Langevin en 1801, devenant le beau-père de Charles Langevin, qui représentait également le Hampshire à l'Assemblée législative. Le fils de Huot et Villers, Hector-Simon, devint avocat et siégea également à l'Assemblée législative.
Fran%C3%A7ois Hus/François Hus :
François Hus est un comédien et chef de troupe français du XVIIIe siècle né le 7 septembre 1695 à Marseille et mort avant 1774.
Fran%C3%A7ois Hussenot/François Hussenot :
François Hussenot (22 mars 1912 - 16 mai 1951) était un ingénieur français, crédité de l'invention de l'une des premières formes de l'enregistreur de données de vol. Il fréquente l'École polytechnique de 1930 à 1932. Après ses études, il fréquente deux autres écoles : l'École Militaire d'Application de l'Aéronautique de Versailles, où il obtient son brevet de pilote, et l'École Supérieure d'Aéronautique (plus connue sous le nom de Supaéro), dont il sort diplômé en 1935 d'un diplôme d'ingénieur aéronautique. Sa carrière débute au Centre d'Essais de Matériels Aériens (CEMA) de Villacoublay, centre d'essais aéronautiques, en 1935. En juillet de la même année, il épouse Yvonne. En 1936, il est envoyé à Saint-Raphaël, dans le sud de la France, pour participer aux essais d'hydravions lourds. En 1941, il s'installe au Centre d'Essais en Vol de Marignane, où il fait ses premières tentatives de construction d'un enregistreur de données de vol. Contrairement aux enregistreurs modernes, les premiers modèles d'Hussenot avaient la particularité de stocker les informations non pas sur une bande magnétique, mais sur un film photographique de huit mètres de long sur 88 mm de large, défilant devant une fine tache de lumière déviée par un miroir pour représenter les données. . Les initiales HB signifiaient Hussenot et Beaudouin, le nom d'un des premiers associés qui a aidé Hussenot à développer l'appareil pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces enregistreurs de vol étaient également connus sous le nom de "Hussenographs". En juillet 1945, Hussenot est nommé ingénieur au centre d'essais en vol de Brétigny-sur-Orge (Centre d'Essais en Vol de Brétigny-sur-Orge) en tant que directeur du service Méthodes et Essais (Service des Méthodes et Essais). En 1946, avec Maurice Cambois et Charles Cabaret, il crée l'Ecole du Personnel Navigant (EPN) qui deviendra plus tard l'EPNER (Ecole du Personnel Navigant d'Essais et de Réception). À ce jour, l'EPNER est l'une des six seules écoles de pilotes d'essai au monde, avec l' Empire Test Pilots 'School , la United States Air Force Test Pilot School et la United States Naval Test Pilot School , la National Test Pilot School , et l'école des pilotes d'essai de l'armée de l'air indienne. En 1947, Hussenot fonde la SFIM (Société Française des Instruments de Mesure) avec son associé Marcel Ramolfo, pour commercialiser son enregistreur de données de vol. La SFIM a eu sa propre histoire à succès, vendant de nombreux appareils d'enregistrement de données à succès, avant de se diversifier. L'entreprise fait aujourd'hui partie du groupe Safran. En 1948, Hussenot devient professeur à SUPAERO. La même année, il est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur et reçoit la Médaille de l'Aéronautique en reconnaissance de ses services. François Hussenot meurt en 1951, dans un accident d'avion entre Marignane et Mont-de-Marsan.
Fran%C3%A7ois Hutin/François Hutin :
François Hutin (1686 - août 1758) était un peintre, sculpteur et graveur français.
Fran%C3%A7ois H%C3%A9delin,_abb%C3%A9_d%27Aubignac/François Hédelin, abbé d'Aubignac :
François Hédelin, abbé d'Aubignac (4 août 1604 à Paris - 27 juillet 1676) était un écrivain et clerc français. Le père de François Hédelin était Claude Hédelin, avocat au Parlement, et sa mère Catherine Paré, la fille du célèbre chirurgien Ambroise Paré. Après avoir pratiqué quelque temps à Nemours, il abandonne le droit, entre dans les ordres sacrés et est nommé précepteur d'un des neveux de Richelieu, le duc de Fronsac. Ce patronage lui assure les abbayes d'Aubignac et de Mainac. La mort du duc de Fronsac en 1646 mit fin aux espoirs d'avancement, et Ambroise Paréd'Aubignac se retira à Nemours, s'occupant de littérature jusqu'à sa mort. Il participa énergiquement aux controverses littéraires de son temps. Contre Gilles Ménage il écrivit Térence justifiée (1656) ; il prétendit être à l'origine de l'idée de la Carte de tendre du Clélié de Mlle de Scudéry ; et après avoir été un admirateur déclaré de Corneille, il se retourna contre Corneille pour avoir négligé de mentionner l'abbé dans son Discours sur le poème dramatique. Il est l'auteur de quatre tragédies : La Cyminde (1642), La Pucelle d'Orléans (1642), Zénobie (1647) et Le Martyre de Sainte Catherine (1650). Zénobie a été écrit dans l'intention de fournir un modèle dans lequel les règles strictes du drame, telles qu'elles sont comprises par les théoriciens, étaient servies. Dans le choix des sujets de ses pièces, d'Aubignac semble avoir été guidé par le désir d'illustrer les différentes sortes de tragédies - thèmes patriotiques, antiques et religieux. En retour, les auteurs dramatiques qu'il avait l'habitude de critiquer n'ont pas tardé à profiter de l'occasion de représailles offerte par la production de ces pièces. C'est en tant que théoricien que d'Aubignac reste dans le souvenir. Le crédit d'avoir été le premier à jouer un si grand rôle dans l'histoire de la scène française revient à Jean Chapelain ; mais les lois de la méthode et de la construction dramatiques ont généralement été codifiées par d'Aubignac dans sa Pratique du théâtre. Le livre ne fut publié qu'en 1657, mais il avait commencé à le rédiger sous l'impulsion de Richelieu dès 1640. Ses Conjectures académiques ou dissertation sur l'Iliade d'Homère, qui ne parurent que près de quarante ans après sa mort, jetèrent des doutes sur l'existence d'Homère, et anticipe en quelque sorte les conclusions de Friedrich August Wolf dans ses Prolegomena ad Homerum (1795). Le contenu de la Pratique du théâtre est résumé par Ferdinand Brunetière dans sa notice de d'Aubignac dans la Grande Encyclopédie. Voir aussi G Saintsbury, Hist. of Criticism, bk v., et Hippolyte Rigault, Histoire de la querelle des anciens et modernes (1859).
Fran%C3%A7ois H%C3%A9lary/François Hélary :
François Hélary (14 mars 1924 - 29 août 1995) était un coureur cycliste français. Il participe au Tour de France 1948.
Fran%C3%A7ois H%C3%A9raly/François Héraly :
JA François Héraly (1856 - entre le 20 et le 22 juillet 1920) était un clarinettiste, chef d'orchestre et professeur de musique canadien d'origine belge. Né dans la petite ville de Flavin près de Namur, Héraly commence des études musicales privées en 1867 à Bruxelles. Il entre au Conservatoire de Namur en 1873 où il fait partie de la musique régimentaire. En 1877, il s'inscrit au Conservatoire Royal de Liège et après avoir terminé ses études, il dirige des orchestres en Belgique, en France, en Suisse et en Algérie. En 1894, Héraly émigre au Canada où il restera pour le reste de sa vie. Là, il a rencontré et épousé la pianiste et professeur de musique Ida Héraly (née Campbell). De 1894 à 1897, il est chef d'orchestre de la Musique de Sherbrooke, après quoi il devient chef d'orchestre à Montréal. Vers 1903, il devint directeur de la musique au parc Sohmer et forma le Temperance Band de la paroisse St-Pierre-Apôtre dont les membres comprenaient un jeune Wilfrid Pelletier parmi les batteurs. Il a également été actif comme professeur d'instruments à vent tout au long de sa carrière et a enseigné pendant plusieurs années au sein du corps professoral du Conservatoire national de musique. Parmi ses élèves notables figurait Paul Pratt. Il est décédé à Montréal en 1920.
Fran%C3%A7ois H%C3%A9ran/François Héran :
François Héran est un anthropologue et sociologue démographique français. Né le 18 mai 1953 dans la ville de Laon, Héran est un spécialiste du multilinguisme. Il a notamment travaillé sur des sujets aussi variés que : la soi-disant « sociabilité » des Français ; les différentes manières dont les couples romantiques se forment dans diverses cultures ; éducation; participation électorale; et de l'immigration (notamment sur ses implications pour l'avenir au sein de l'Union européenne). de 2018. En janvier 2020, il est nommé par le palais de la Porte-Dorée président de son Conseil d'Orientation (une branche de son action de proximité). Décoré à partir de 1969 à seulement 16 ans, il est lauréat de la Fondation Zellidja pour ses études en Égypte et en Libye ; chevalier en 2009 de l'Ordre national du mérite et lauréat en 2010 de l'Académie royale néerlandaise des arts et des sciences en reconnaissance de l'ensemble de son œuvre.
Fran%C3%A7ois H%C3%A9rincq/François Hérincq :
François Hérincq (4 juin 1820 - 15 juin 1891) était un botaniste et jardinier français au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris. Il fut également l'éditeur de "L'Horticulteur français, journal des amateurs et des intérêts horticoles", qui fut publié de 1851 à 1872, illustrant quelque 414 plantes. Le genre botanique Herincquia (famille des Gesneriaceae) est nommé en son honneur.
Fran%C3%A7ois Ier,_duc_de_Nevers/François Ier, duc de Nevers :
François Ier de Clèves (2 septembre 1516 - 13 février 1561) était un prince français de l'étranger et un commandant militaire pendant les guerres d'Italie. Il fut le premier duc de Nevers, son comté étant élevé au rang de duché en 1539. Par déférence pour la grande quantité de terres qu'il détenait en Champagne, et d'autres terres qu'il devait hériter de sa mère à sa mort, il fut nommé gouverneur. de Champagne en 1545. Dès l'ascension d'Henri II, il s'impliquerait profondément dans les ambitions du roi de reprendre les guerres d'Italie. Il a combattu lors de la victoire décisive du siège de Metz en 1552. En 1554, il a reçu l'honneur de diriger l'une des trois armées royales qui ont envahi l'Artois, et dans la campagne suivante était avec François, la petite force du duc de Guise quand il a gagné une victoire surprenante contre la principale armée impériale sous Charles Quint, empereur romain germanique. Il a aidé au sauvetage des forces françaises après la catastrophe de Saint-Quentin et a aidé à la défense réussie de Thionville contre l'armée espagnole victorieuse l'année suivante. À la mort d'Henri II, il tenta de contrôler les protestants de son gouvernorat, qui s'enhardissaient de plus en plus, mais ne parvinrent pas à freiner la croissance de leur communauté. De plus en plus malade, il mourut l'année suivante, démissionnant de son poste de gouverneur en faveur de son fils sur son lit de mort. Tout au long de sa carrière, il avait tenté de rattacher ses enfants aux principales familles princières de la frontière nord, en grande partie protestantes, celles de La Marck et de Croÿ. Son fils François ne lui survivra qu'un an, et à sa mort son deuxième fils Jacques mourra en 1564, éteignant la lignée masculine de sa maison, conduisant à l'héritage du duché de Nevers par Louis Gonzaga par mariage avec sa fille.
Fran%C3%A7ois II,_duc_de_Nevers/François II, duc de Nevers :
François II de Clèves, duc de Nevers et comte de Rethel (vers 1540 - 19 décembre 1562) était un prince français de l'étranger, commandant militaire et gouverneur de Champagne. Commençant sa carrière militaire pendant les dernières guerres d'Italie, il combat sous François, duc de Guise en Italie en tant que capitaine de chevau-léger. Sous le règne de Charles IX, il accéda au poste de son père comme gouverneur de Champagne. À ce poste, il a d'abord montré sa faveur à ses coreligionnaires, encourageant leurs services religieux lors de sa visite à Troyes en novembre 1561. Avec le déclenchement des guerres de religion françaises l'année suivante, il a confirmé cette attitude avec une promesse de soutien à la chef des rebelles, Condé. Cependant, après ce point, il se retirerait de son soutien à la cause protestante. Lorsque les protestants de Troyes, l'une des principales villes de son gouvernorat, tentèrent un coup d'État en faveur de Condé en avril 1562, Nevers se rendit dans la ville, exhortant les protestants à se retirer des portes qu'ils avaient saisies et à désarmer. Au cours des mois suivants, il a cherché à tracer une voie médiane, encourageant les catholiques et les protestants à partager le contrôle du gouvernement et de la milice de la ville. Cependant, lorsqu'il se retire de la ville, il la laisse sous l'autorité de son subordonné Bordes qui commence à persécuter les protestants de la ville. Nevers, de moins en moins intéressé, soutient Bordes dans sa prise brutale de la ville de Bar-sur-Seine prise par les rebelles protestants. Après cela, il s'empara d'un château près de Reims qui avait été pris par les protestants, exécutant la garnison. En décembre, maintenant avec l'armée royale en Normandie, il se bat pour la couronne à la bataille de Dreux où il est tué.
Fran%C3%A7ois III_Maximilien_de_la_Woestyne,_3e_marquis_de_Becelaere/François III Maximilien de la Woestyne, 3e marquis de Becelaere :
François III Maximilien de la Woestyne, 3e marquis de Becelaere, grand d'Espagne et seigneur de Walincourt, mort à Cambrai le 12 mai 1794, fut victime de la Révolution française.
Fran%C3%A7ois III_d%27Orl%C3%A9ans,_Duke_of_Longueville/François III d'Orléans, Duc de Longueville :
François III de Longueville (1535-1551) était le fils aîné de Louis II d'Orléans, duc de Longueville et de Marie de Guise. Il succède à son père, décédé le 9 juin 1537, au duché de Longueville.
Fran%C3%A7ois III_de_La_Rochefoucauld/François III de La Rochefoucauld :
François III, comte de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, comte de Roucy et baron de Verteuil (1521 - 24 août 1572) était un courtisan et soldat français, servant de gentilhomme ordinaire à la chambre du roi. Il était l'ami de Charles de Téligny et de Louise de Coligny, servant comme l'un des témoins de leur mariage, tandis que son humour et son intelligence en faisaient un favori d'Henri II de France et de Charles IX de France. Il est également remarquable comme l'un des dirigeants protestants tués lors du massacre de la Saint-Barthélemy.
Fran%C3%A7ois II_d%27Allonville_d%27Oysonville/François II d'Allonville d'Oysonville :
François II d'Allonville d'Oysonville (né en 1529, château d'Oysonville mort en 1615) était un seigneur d'Oysonville et de Montacher-Villegardin, chevalier de l'Ordre du roi, député de la noblesse aux États généraux de 1560 à Orléans , et aux États généraux de 1588-1589 à Blois. Il joua un rôle dans les guerres d'Italie sous Henri II et il fut l'un des chefs catholiques (partisans de la Ligue) pendant les guerres de Religion, avant de se rallier à Henri IV.
Fran%C3%A7ois II_de_Beauharnais/François II de Beauharnais :
François II de Beauharnais (mort en 1651) était un magistrat français. Il fut seigneur de La Grillière, premier président du présidial d'Orléans (1598), lieutenant général du bailliage d'Orléans et député du Tiers-État aux États généraux de 1614.
Fran%C3%A7ois II_de_La_Tr%C3%A9moille/François II de La Trémoille :
François de La Trémoille (1505-1541) était un noble français de la famille La Trémoille. Il était le fils de Charles Ier de la Trémoille (tué en 1515 à la bataille de Marignano) et de Louise de Coëtivy.
Fran%C3%A7ois II_de_Nesmond/François II de Nesmond :
François II de Nesmond (1629-1715) était un évêque français de Bayeux, connu pour ses principes réformistes s'inspirant de la Contre-Réforme telle qu'établie par le Concile de Trente.
Fran%C3%A7ois IV_de_Beauharnais/François IV de Beauharnais :
François IV de Beauharnais (2 août 1636 à Orléans – 17 avril 1694 à Orléans), écuyer, sieur de la Grillère (à Vouzon, Loir-et-Cher), de la Boische, de La Chaussée, de Beaumont et de Beauville, était un noble français. Son père était Jean de Beauharnais (1606-1661), maître d'Hôtel ordinaire du roi (l'un des sept enfants d'Anne Brachet et de son époux François II de Beauharnais). Sa mère était Marie Mallet, et il avait 2 frères et sœurs. En 1663, il épousa Marguerite Françoise de Pyvart de Chastullé - parmi leurs 14 enfants se trouvaient l'homme politique Claude de Beauharnais (1680-1738), Charles de la Boische, marquis de Beauharnois et François de Beauharnois de la Chaussaye, baron de Beauville. François IV de Beauharnais était l'un des arrière-grands-pères de la famille Eslandoost de Beauville.
Fran%C3%A7ois Ibovi/François Ibovi :
François Ibovi est un homme politique congolais qui a occupé une succession de postes clés au sein du gouvernement du Congo-Brazzaville à partir de 1997. Etroitement lié au président Denis Sassou Nguesso, il a été ministre de la Communication de 1997 à 2002, ministre de l'Administration territoriale de 2002 à 2007 , premier vice-président de l'Assemblée nationale de 2007 à 2012, et ministre de la Santé de 2012 à 2016.
Fran%C3%A7ois Ignace_Schaal/François Ignace Schaal :
François Ignace Schaal, né et baptisé le 5 décembre 1747 à Colmar (Alsace) et mort le 30 août 1833 à Sélestat (Bas-Rhin), est un général et homme d'État français des guerres de la Révolution française et du Premier Empire. Il était l'un des six enfants (dont quatre ont atteint l'âge adulte) de Jean-Baptiste Schaal, avocat à Colmar et d'Anne Barbe Kubler.
Fran%C3%A7ois Imbeau-Dulac/François Imbeau-Dulac :
François Imbeau-Dulac (né le 9 décembre 1990) est un plongeur canadien. Il a commencé à plonger à l'âge de 9 ans et a commencé à faire de la compétition internationale en 2006. En 2011, Imbeau-Dulac a battu le record canadien (détenu à l'époque par Alexandre Despatie) au tremplin de 1 m. Il a participé à l'épreuve du tremplin de 3 m aux Jeux olympiques d'été de 2012. Il s'est classé 13e, juste avant de se qualifier pour la finale. Il a participé au tremplin de 3 m et au tremplin de 1 m aux Jeux du Commonwealth de 2014. Avec Jennifer Abel, il a remporté la médaille d'argent au plongeon synchronisé mixte de 3 m aux Championnats du monde aquatiques 2015. Aux Championnats du monde aquatiques 2017, lui et Abel ont de nouveau remporté une médaille dans l'épreuve de plongeon synchronisé mixte, cette fois le bronze. la médaille d'argent avec Philippe Gagné. Aux Championnats du monde aquatiques 2019, Imbeau-Dulac et Abel ont remporté leur troisième médaille consécutive de plongeon synchronisé aux Championnats du monde, remportant la médaille d'argent. Dans une tentative de qualification pour les Jeux olympiques d'été de 2012, vers 2010, Imbeau-Dulac a développé un trouble de l'alimentation qui impliquait une purge. Réalisant qu'il avait besoin d'aide, Imbeau-Dulac a parlé à son entraîneur après les Jeux olympiques et a immédiatement reçu l'aide de Plongeon Canada et d'un professionnel de la santé mentale. Il a depuis retrouvé un mode de vie sain et aimerait participer aux Jeux olympiques d'été de 2020 à Tokyo, au Japon.
Fran%C3%A7ois Isaac_de_Rivaz/François Isaac de Rivaz :
François Isaac de Rivaz (Paris, 19 décembre 1752 - Sion, 30 juillet 1828) était un inventeur et homme politique suisse d'origine française. Il a inventé un moteur à combustion interne à hydrogène avec allumage électrique et l'a décrit dans un brevet français publié en 1807. En 1808, il l'a installé dans un véhicule de travail primitif - "la première automobile à combustion interne au monde".
Fran%C3%A7ois Iselin/François Iselin :
François Iselin (10 juin 1940 - 11 octobre 2022) était un architecte et écrivain suisse.
Fran%C3%A7ois J._Terby/François J. Terby :
François J. Terby (9 août 1846 - 20 mars 1911) était un astronome belge. Il possédait un observatoire privé à Louvain, en Belgique, et fut l'un des premiers ardents défenseurs de l'existence des canaux martiens. Il collectionne les dessins de Mars et écrit l'ouvrage Aréographie en 1875. Il retrouve les dessins de Mars de Johann Hieronymus Schröter et les dépose à l'Université de Leiden, où ils seront finalement publiés en 1881. Un cratère sur Mars (Terby) porte le nom de lui.
Fran%C3%A7ois Jacob/François Jacob :
François Jacob (17 juin 1920 - 19 avril 2013) était un biologiste français qui, avec Jacques Monod, est à l'origine de l'idée que le contrôle des niveaux d'enzymes dans toutes les cellules passe par la régulation de la transcription. Il partage le prix Nobel de médecine 1965 avec Jacques Monod et André Lwoff.
Fran%C3%A7ois Jacolin/François Jacolin :
François Jacolin, MDP, (né le 25 avril 1950) est un prélat catholique français qui est actuellement évêque du diocèse de Luçon.
Fran%C3%A7ois Jacques/François Jacques :
François Jacques (5 février 1946 - 3 mai 1992) était un historien français, spécialiste de la Rome antique. Son travail a porté sur la vie municipale de l'Empire romain et a profondément contribué à un renouvellement des perspectives historiques sur cette question.
Fran%C3%A7ois Jacques_(homme politique)/François Jacques (homme politique) :
François Jacques (né le 27 mars 1970) est un homme politique canadien, qui a été élu à l'Assemblée nationale du Québec lors des élections provinciales de 2018. Il représente la circonscription électorale de Mégantic en tant que membre de la Coalition Avenir Québec.
Fran%C3%A7ois Jacques_Bussini/François Jacques Bussini :
François Jacques Bussini (21 mai 1936 - 13 octobre 2018) était un évêque catholique français. Bussini est né en France et a été ordonné prêtre en 1965. Il a été évêque titulaire de Febiana et évêque auxiliaire du diocèse catholique romain de Grenoble-Vienne, France, de 1977 à 1985. Il a ensuite été évêque de l'Église romaine Diocèse catholique d'Amiens, France, de 1985 à 1987.
Fran%C3%A7ois Jacques_Houssemayne_Du_Boulay/François Jacques Houssemayne Du Boulay :
François Jacques Houssemayne du Boulay (Londres, 24 juin 1759 - 28 octobre 1828) était un financier britannique et un éminent huguenot.
Fran%C3%A7ois Jacquier/François Jacquier :
François Jacquier (7 juin 1711 à Vitry-le-François - 3 juillet 1788 à Rome) était un mathématicien et physicien franciscain français.
Fran%C3%A7ois Jaffrennou/François Jaffrennou :
François-Joseph-Claude Jaffrennou (15 mars 1879 - 23 mars 1956) était un écrivain et éditeur de langue bretonne. C'était un nationaliste breton et un barde néo-druide. Il est également connu sous le nom de François Taldir-Jaffrennou, puisqu'il a également utilisé le nom bardique Taldir ("Mur d'acier"). Il fut l'un des pionniers du mouvement autonomiste breton.
Fran%C3%A7ois Jaros/François Jaros :
François Jaros (né le 15 octobre 1985) est un réalisateur de cinéma et de télévision canadien de Montréal, Québec. en 2015 pour Life's a Bitch (Toutes des connes) et aux 18e Prix du cinéma québécois en 2016 pour Maurice. Son film de 2016 Oh What a Wonderful Feeling a également été présélectionné dans la même catégorie aux 19e Prix du cinéma québécois en 2017 et a été nominé pour le prix Écrans canadiens du meilleur court métrage d'action en direct lors de la 5e édition des Prix Écrans canadiens. -cinéaste enseignant; après avoir terminé ses études collégiales, il a postulé pour étudier le cinéma à l'Université Concordia, mais n'a pas été admis au programme avec succès. Selon Jaros, « J'étais proactif. J'ai continué et j'ai fait des films au lieu de les étudier. » Il a également réalisé des épisodes de la télésérie En tout cas et de la websérie Adulthood (L'Âge adulte).
Fran%C3%A7ois Jaubert_de_Passa/François Jaubert de Passa :
François Jaubert de Passa (né à Céret en 1785 et mort à Passa en 1856) était un ingénieur et homme politique français.
Fran%C3%A7ois Jauffret/François Jauffret :
François Jauffret (né le 9 février 1942) est un joueur de tennis professionnel à la retraite français. Il détient le record du plus grand nombre de rencontres disputées en équipe de France de Coupe Davis avec 35, entre 1964 et 1978. Jauffret atteint deux fois les demi-finales de Roland Garros, en 1966 (battant Roy Emerson avant de s'incliner face à Tony Roche) et 1974 (battant Jan Kodes avant de perdre contre Manuel Orantes). Il a remporté 2 titres en simple de l'ère Open (en 1969 à Buenos Aires et en 1977 au Caire) et 7 titres en double sur le circuit ATP au cours de sa carrière. Son classement ATP en simple, le plus élevé de sa carrière, était le n ° 20 mondial. Il est le frère du joueur de tennis Pierre Jauffret.
Fran%C3%A7ois Jean_Baptiste_Quesnel/François Jean Baptiste Quesnel :
François Jean Baptiste Quesnel du Torpt (18 janvier 1765 - 8 avril 1819) est devenu commandant de division sous le Premier Empire français de Napoléon . Au début des guerres de la Révolution française, il était sous-officier dans l'armée française depuis près d'une décennie. En moins de deux ans, il a atteint le grade d'officier général tout en combattant contre l'Espagne. Sa carrière stagne ensuite jusqu'à la guerre de la deuxième coalition où il dirige une brigade en Italie à Vérone, Magnano, Cassano, Bassignana où il est blessé, et Novi. Promu au commandement de division en 1805, il remplit des postes non combattants à l'intérieur. Il a été capturé en 1808 après avoir participé à l'invasion du Portugal en 1807. Après avoir été libéré, il a servi lors de l'invasion du Portugal en 1809, mais a ensuite été détaché pour diriger une colonne de cavaliers démontés vers la France. Il dirigea une division à Figueras en 1811. Pendant la guerre de la sixième coalition, il commanda une division sous Eugène de Beauharnais en Italie, combattant aux batailles de Feistritz, Bassano, Caldiero et le Mincio. Il se retire de l'armée en 1815 et se noie dans la Seine dans des circonstances mystérieuses en 1819. Quesnel est l'un des noms inscrits sous l'Arc de Triomphe sur la colonne 37.
Fran%C3%A7ois Jean_Pelletier/François Jean Pelletier :
François-Jean Pelletier (17 novembre 1863 - 15 décembre 1945) était un commerçant et une personnalité politique au Québec. Il a représenté Matane à la Chambre des communes du Canada de 1917 à 1925 en tant que libéral. Pelletier a été élu à l'Assemblée législative de l'État du Montana pour le comté de Silver Bow en 1899 et 1901. Il est né à Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Canada-Est, le fils d'Henri Pelletier, et a fait ses études au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Après avoir terminé ses études, Pelletier travaille comme commis et maître de poste adjoint à Matane. En 1881, il est embauché par le Chemin de fer Canadien Pacifique comme agent de gare et télégraphiste. En 1884, Pelletier a déménagé au Montana où il a travaillé comme comptable, comme contremaître à la Montana Meat Company et comme employé de la Armor Packing and Provision Company. En 1888, il épouse Mélanie Joncas. Il retourna plus tard à Matane où il se rétablit comme marchand. Pelletier est décédé à Matane à l'âge de 82 ans. Dans les registres de l'État du Montana, son nom est enregistré sous le nom de Frank J. Pelletier.
Fran%C3%A7ois Jeanne/François Jeanne :
François Jeanne (13 novembre 1943 - 30 janvier 2011) était un escrimeur français. Il a participé aux Jeux olympiques d'été de 1968, 1972 et 1976.
Fran%C3%A7ois Jeanneau/François Jeanneau :
François Jeanneau (né le 15 juin 1935 à Paris) est un saxophoniste, flûtiste et compositeur de jazz français. Jeanneau a étudié la flûte avec René Leroy au Conservatoire de Paris, mais était un autodidacte au saxophone. Il commence à jouer professionnellement en 1960 au Club Saint Germain, puis travaille dans le big band de Jef Gilson et dans un sextuor avec François Tusques. À la fin des années 1960 et au début des années 1970, il était membre du groupe Triangle (fr). Il a remporté le Prix Django Reinhardt en 1980 et a été le premier chef de l'Orchestre National de Jazz en 1986.
Fran%C3%A7ois Jolivet/François Jolivet :
François Jolivet (né le 21 mars 1966) est un homme politique français de La République En Marche ! (LREM) qui a été élu à l'Assemblée nationale française le 18 juin 2017, représentant le département de l'Indre.
Fran%C3%A7ois Jonquet/François Jonquet :
François Jonquet (né le 12 juillet 1961 le 12 juillet 1961) est un écrivain et critique d'art français basé à Berlin. Il est membre de l'Association internationale des critiques d'art (AICA). Sa spécialité d'écrivain est d'alterner romans et biographies. Depuis 2005, il collabore à la revue bilingue (français, anglais) art press fondée par la critique d'art et écrivain Catherine Millet. Il est l'auteur de l'ouvrage illustré de référence sur le duo d'artistes britanniques Gilbert & George, Intimate Conversations with François Jonquet, Phaidon 2005. Il est composé d'un condensé d'entretiens. En 2000, il renoue avec une connaissance de jeunesse. Durant ses années de nightclubbing, François Jonquet avait côtoyé Jenny Bel'Air, la star de l'underground français des seventies et eighties. Travestie métisse, Jenny avait été la physionomiste de la boîte de nuit mythique de Fabrice Emaer, Le Palace. Une biographie est publiée un an plus tard, (Jenny Bel'Air, une créature, Éditions Pauvert, 2001). Et me voici vivant (Sabine Wespieser Éditeur, 2006), est le récit de sa descente dans la folie. Il a eu une autre rencontre remarquable en 2007, cette fois avec Daniel Emilfork. François Jonquet raconte ensuite les dernières années de la vie de ce grand acteur de théâtre. Largement catalogué comme un personnage maléfique dans les longs métrages en raison de son visage extraordinaire, son rôle dans La Cité des enfants perdus en est un exemple notable (Daniel, Sabine Wespieser Éditeur, 2008). Son roman d'initiation, Les Vrais Paradis, (Sabine Wespieser Éditeur, 2014), se déroule dans la discothèque parisienne Le Palace, dans les années 1979-1984. Un portrait personnel de Valérie Lang – comédienne, militante politique et fille de Jack Lang, ancien ministre de la Culture du président François Mitterrand – a été publié en 2018. (Je veux brûler tout mon temps, Seuil). Elle est décédée subitement à l'âge de quarante-sept ans.
Fran%C3%A7ois Joseph,_Duke_of_Guise/François Joseph, Duc de Guise :
François Joseph de Lorraine (28 août 1670 - 16 mars 1675), duc de Guise, duc d'Alençon et duc d'Angoulême, était le fils unique de Louis Joseph de Lorraine, duc de Guise et d'Élisabeth Marguerite d'Orléans, duchesse suo jure de Alençon.
Fran%C3%A7ois Joseph_Bosio/François Joseph Bosio :
Le baron François Joseph Bosio (19 mars 1768 - 29 juillet 1845) était un sculpteur monégasque qui s'est distingué dans le premier quart du XIXe siècle avec son travail pour Napoléon et pour la monarchie française restaurée.
Fran%C3%A7ois Joseph_Bouvet/François Joseph Bouvet :
François Joseph Bouvet (1753-1832) était un amiral français.
Fran%C3%A7ois Joseph_Clozel/François Joseph Clozel :
Marie François Joseph Clozel (29 mars 1860 - 10 mai 1918) était un administrateur colonial français devenu gouverneur général de l'Afrique occidentale française. Intéressé par la compréhension de la région, il participe activement au développement de la recherche scientifique française en Afrique de l'Ouest en collaboration avec l'anthropologue Maurice Delafosse.
Fran%C3%A7ois Joseph_Drouot_de_Lamarche/François Joseph Drouot de Lamarche :
François Joseph Drouot de Lamarche (14 juillet 1733 - 18 mai 1814) commande brièvement une armée française pendant les guerres de la Révolution française. Il a servi dans l'armée royale française en tant que cavalier. En 1792, il est élevé au grade d'officier général et combat à Valmy et à Jemappes. L'année suivante, il dirige ses troupes à Neerwinden, est promu général de division et nommé à la tête de l'armée du Nord. En moins de trois semaines, il fut vaincu à Famars et démissionna de son commandement de l'armée. Peu de temps après, il est dénoncé par les autorités révolutionnaires et limogé, mais il a la chance d'échapper à la guillotine. Un jeune Michel Ney lui sert d'aide de camp. Son patronyme fait partie des noms inscrits sous l'Arc de Triomphe, sur la colonne 5.
Fran%C3%A7ois Joseph_Ducoux/François Joseph Ducoux :
François Joseph Ducoux (11 septembre 1808 - 23 mars 1873) était un médecin français, homme politique de gauche et homme d'affaires. Il sert comme médecin militaire de 1828 à 1838 avant de s'installer à Blois et de s'engager dans la politique locale. Il a été député à l'Assemblée nationale pendant la Seconde République française et, en tant que préfet de la police de Paris, a contribué à rétablir l'ordre après le soulèvement sanglant des Journées de juin. Il a présenté une législation pour établir la Bourse du Travail (bourse du travail), mais cela a été rejeté. Il quitte la politique sous le Second Empire français, mais est de nouveau député à l'Assemblée nationale dans les premières années de la Troisième République française.
Fran%C3%A7ois Joseph_Eug%C3%A8ne_Napol%C3%A9on_de_Noailles/François Joseph Eugène Napoléon de Noailles :
François Joseph Eugène Napoléon de Noailles (25 décembre 1866 à Paris - 8 mai 1900 à Paris) 10e prince de Poix, était un noble français. Fils d'Antonin-Just-Léon-Marie de Noailles (1841-1909), duc de Mouchy, et de la princesse Anne Murat (1841-1924), il s'est marié le 29 juin 1889 avec Madeleine Marie Isabelle Dubois de Courval (1870-1944 ), fille d'Arthur Dubois, vicomte de Courval (1826-1873) et de son épouse américaine Mary Ray (1835-1901). Ils eurent quatre enfants : Henri-Antoine-Marie de Noailles (1890-1947), duc de Mouchy, qui épousa (en 1920) Marie de La Rochefoucauld (1901-1983) Arthur Anne Marie Charles de Noailles (1891-1981), vicomte de Noailles, qui a épousé (en 1923) Marie-Laure de Noailles (1902-1970) Antoine Henri Alexis Marie de Noailles (né et décédé en 1893) Philippine Marie Cécile Douce de Noailles (1898-1991), qui a épousé (en 1917) Eugène, 11e prince de Ligne (1893-1960)
Fran%C3%A7ois Joseph_Ferdinand_Marchal/François Joseph Ferdinand Marchal :
François Joseph Ferdinand Marchal (1780-1858), chevalier, était un fonctionnaire du Premier Empire français devenu historien et archiviste belge.
Fran%C3%A7ois Joseph_Fournier/François Joseph Fournier :
François Joseph Fournier (6 décembre 1857 - 13 janvier 1935) était un aventurier et entrepreneur belge autodidacte qui a exploré le Mexique et l'île de Porquerolles. Il est né dans une famille modeste, à Clabecq, en Belgique et est décédé à Porquerolles. Fournier a acheté toute l'île de Porquerolles en 1912, apparemment comme cadeau de mariage pour sa femme. Il a planté 200 hectares (environ 500 acres) de vignes qui ont produit un vin qui a été parmi les premiers à être classé des Côtes de Provence.
Fran%C3%A7ois Joseph_Heim/François Joseph Heim :
François Joseph Heim (16 décembre 1787 - 29 septembre 1865) était un peintre français.
Fran%C3%A7ois Joseph_Herrgott/François Joseph Herrgott :
François Joseph Herrgott (12 septembre 1814, Guebwiller - 4 mars 1907, Nancy) était un chirurgien et obstétricien français. En 1839, il est diplômé de l'Université de Strasbourg, où il fut l'élève de Louis Jacques Bégin (1793-1859) et de Joseph-Alexis Stoltz (1803-1896). En 1841, il s'installe à Belfort, où en 1849 il est nommé chirurgien-chef à l'Hôpital de Belfort. En 1854, il obtient son agrégation à Strasbourg, puis devient médecin-chef de l'Hôpital Civil de Strasbourg. À partir de 1872, il est associé à la Faculté de médecine de Nancy, où il succède en 1879 à son ancien mentor, Joseph-Alexis Stoltz, à la chaire de la clinique d'obstétrique. Quelques années plus tard, il est nommé directeur de la Maternité et de l'École départementale des sages-femmes.
Fran%C3%A7ois Joseph_Lagrange-Chancel/François Joseph Lagrange-Chancel :
François Joseph Lagrange-Chancel (1er janvier 1677 - 26 décembre 1758) était un dramaturge et satiriste français.
Fran%C3%A7ois Joseph_LeBreton_Dorgenois/François Joseph LeBreton Dorgenois :
François Joseph LeBreton Dorgenois était le huitième maire de la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, servant pendant moins d'un mois à la fin de 1812. La raison de son court passage en tant que maire est inconnue.Dorgenois était un descendant de Denis d'Envrich, qui a combattu dans la bataille de Fornoue en 1495 et reçut le nom de LeBreton par Charles VIII de France. Il descendait également de Nicolas Chauvin de la Frenière et de Pierre-Charles Le Sueur et était apparenté aux frères LeMoyne, Iberville et Bienville.
Fran%C3%A7ois Joseph_Lefebvre/François Joseph Lefebvre :
François Joseph Lefebvre ( lə-FEV-rə, français : [fʁɑ̃swa ʒɔzɛf ləfɛvʁ] ; 25 octobre 1755 - 14 septembre 1820), duc de Dantzig, était un commandant militaire français pendant les guerres révolutionnaires et napoléoniennes et l'un des dix-huit premiers maréchaux de l'Empire créé par Napoléon.
Fran%C3%A7ois Joseph_Lestiboudois/François Joseph Lestiboudois :
François Joseph Lestiboudois (20 janvier 1759 - 26 juillet 1815) était un botaniste français. Né à Lille, il était le fils de Jean-Baptiste Lestiboudois (1715-1804), professeur de botanique à l'École centrale du département du Nord à Lille et était le père du botaniste Gaspard Thémistocle Lestiboudois (1797-1876). Lestiboudois était professeur de botanique à Lille et membre de la Société des sciences, de l'agriculture et des arts de Lille. Il est surtout connu pour la publication de Botanographie belgique (première édition en 1781). Il est également l'auteur de Botanographie universelle, ou, Tableau général des végétaux (1804). Il meurt à Lille en 1815.
Fran%C3%A7ois Joseph_Paul_de_Grasse/François Joseph Paul de Grasse :
François Joseph Paul, comte de Grasse, marquis de Grasse-Tilly SMOM (13 septembre 1722 - 11 janvier 1788) était un officier français de carrière qui atteignit le grade d'amiral. Il est surtout connu pour son commandement de la flotte française à la bataille de la Chesapeake en 1781 au cours de la dernière année de la guerre d'indépendance américaine. Cela mena directement à la capitulation britannique à Yorktown et contribua à la victoire des rebelles. Après cette action, de Grasse est retourné avec sa flotte dans les Caraïbes. En 1782, l'amiral britannique Rodney battit et captura Grasse de manière décisive à la bataille des Saintes. Grasse a été largement critiqué pour sa perte dans cette bataille. A son retour en France en 1784, il blâma ses capitaines pour la défaite. Une cour martiale a exonéré tous ses capitaines, mettant ainsi fin à sa carrière navale.
Fran%C3%A7ois Joseph_Pierre_Deniau/François Joseph Pierre Deniau :
François Joseph Pierre Deniau (3 octobre 1936 - 12 janvier 2014) était un évêque catholique français. Ordonné prêtre en 1961, Deniau est nommé évêque du diocèse catholique romain de Nevers en 1998. Il décède en janvier 2014.
Fran%C3%A7ois Joseph_Westermann/François Joseph Westermann :
François Joseph Westermann ( allemand : Franz Joseph Westermann ; 5 septembre 1751 - 5 avril 1794) était un général français des guerres révolutionnaires et une figure politique de la Révolution française .
Fran%C3%A7ois Joseph_de_Choiseul,_marquis_de_Stainville/François Joseph de Choiseul, marquis de Stainville :
François Joseph de Choiseul, marquis de Stainville (1700-1770) était diplomate et courtisan au service des ducs de Lorraine. Il tire son titre du village de Stainville en Lorraine. Il a été conseiller en chef et a ensuite été ambassadeur en Grande-Bretagne et en France. Lorsque la Maison de Lorraine fut évincée de la Lorraine pendant la guerre de Succession de Pologne dans les années 1730, il les suivit sur leur nouveau territoire de Toscane. Il épousa Françoise-Louise de Bassompierre, descendante de François de Bassompierre, un autre noble lorrain. De Stainville est surtout connu comme le père d'Étienne François, duc de Choiseul, les hommes d'État français qui ont servi comme premier ministre entre 1758 et 1770. François Choisel avait choisi d'envoyer son fils aîné dans l'armée française. Un autre fils a servi dans l'armée autrichienne où il est devenu général.
Fran%C3%A7ois Joseph_de_Gratet,_vicomte_Dubouchage/François Joseph de Gratet, vicomte Dubouchage :
François Joseph de Gratet, vicomte du Bouchage (1er avril 1749, Grenoble - 12 avril 1821), était un général d'artillerie, homme politique et ministre français de la Marine en 1792 et 1815, et ministre des Affaires étrangères en 1792.
Fran%C3%A7ois Joseph_des_Camus/François Joseph des Camus :
François Joseph des Camus (14 septembre 1672 - 1732), mécanicien français, est né près de Saint-Mihiel, en France. Après des études pour l'église, il se consacre aux inventions mécaniques, dont il décrit un certain nombre dans son Traité des forces mouvantes pour la pratique des arts et métiers, Paris, 1722. Il meurt en Angleterre en 1732.
Fran%C3%A7ois Josephe_Fettig/François Josephe Fettig :
L'abbé François Joseph Fettig (10 juillet 1824, Mothern près de Wissembourg - 5 mai 1906, Matzenheim) était un entomologiste français spécialisé dans les lépidoptères et les coléoptères. Ses collections sont partagées entre le Muséum national d'histoire naturelle (Coléoptères), le Muséum de Colmar (Microlépidoptères et larves, détruits ou gravement endommagés) et le Muséum zoologique de Strasbourg (Macrolépidoptères).
Fran%C3%A7ois Jouffroy/François Jouffroy :
François Jouffroy (1er février 1806 - 25 juin 1882) était un sculpteur français.
Fran%C3%A7ois Joullain/François Joullain :
François Joullain (1697-1778) était un aquafortiste, graveur et marchand d'art français. Sa carrière et celle de son fils, François-Charles Joullain (mort en 1790), se sont étendues de leurs rôles initiaux de graveurs et graveurs à marchands de tableaux et éditeurs. Il est devenu un éditeur réputé pour la production de livres de gravures de grande qualité et très populaires au XVIIIe siècle et un important marchand d'art à Paris.
Fran%C3%A7ois Jourda_de_Vaux_de_Foletier/François Jourda de Vaux de Foletier :
François Jourda de Vaux de Foletier, également appelé François de Vaux de Foletier, (22 juin 1893 - 17 février 1988) était un archiviste et historien français du XXe siècle, spécialiste de l'histoire des Roms en Europe.
Fran%C3%A7ois Joux/François Joux :
François Joux (né le 11 juillet 1912, date de décès inconnue) était un acteur de théâtre et de cinéma français.
Fran%C3%A7ois Joyaux/François Joyaux :
François Joyaux (né en 1938) est professeur émérite de civilisation est-asiatique à l'Institut national des langues et civilisations orientales où il a créé le diplôme des hautes études internationales. Il a également enseigné à l'université de Paris I, à l'École nationale d'administration et aux Instituts d'études politiques de Paris et de Grenoble. Il est membre de la Société Asiatique. François Joyaux est également collectionneur de roses de jardin anciennes et est l'auteur d'ouvrages sur ces fleurs. Il s'intéresse également à la numismatique des pays d'Asie de l'Est et préside l'Asian Numismatic Society.
Fran%C3%A7ois Jules_Edmond_Got/François Jules Edmond Got :
François Jules Edmond Got (1er octobre 1822, Lignerolles, Orne - 21 mars 1901, Passy, ​​arrondissement de Paris) était un acteur de théâtre, comédien et librettiste d'opéra français. Edmond Got entre au Conservatoire en 1841, remportant le deuxième prix de comédie cette année-là et le premier en 1842. Après un an de service militaire, il fait ses débuts à la Comédie Française le 17 juillet 1844, dans le rôle d'Alexis dans Les Héritiers et des Mascarelles dans Les Précieuses ridicules. Il est immédiatement admis pensionnaire, et devient sociétaire en 1850. Par autorisation spéciale de l'Empereur en 1866, il joue à l'Odéon dans Contagion d'Emile Augier. Son jubilé d'or au Théâtre Français fut célébré en 1894, et il fit sa dernière apparition l'année suivante. Il écrit deux livrets pour des opéras d'Edmond Membrée (1820-1892), François Villon (1857) et L'Esclave (1874). En 1881, il est décoré de la croix de la Légion d'honneur.
Fran%C3%A7ois Jules_Pictet_de_la_Rive/François Jules Pictet de la Rive :
François Jules Pictet-De la Rive (27 septembre 1809 - 15 mars 1872) était un zoologiste et paléontologue suisse.
Fran%C3%A7ois Julien_du_Dresnay/François Julien du Dresnay :
François-Julien du Dresnay des Roches (28 janvier 1719 - Kerlaudy, 12 août 1786) était un officier de la marine française et administrateur colonial du XVIIIe siècle. L'île Desroches a été nommée en son honneur.
Fran%C3%A7ois Jullien/François Jullien :
François Jullien (né le 2 juin 1951 à Embrun, France) est un philosophe, helléniste et sinologue français.
Fran%C3%A7ois Just_Marie_Raynouard/François Just Marie Raynouard :
François Just Marie Raynouard (18 septembre 1761 - 27 octobre 1836) était un dramaturge et linguiste français. Raynouard est né à Brignoles en Provence, formé au barreau, et pratiqué à Draguignan. En 1791, il représente le département du Var à l'Assemblée législative, mais après la chute de son parti, les Girondins, il entre dans la clandestinité. Découvert et emprisonné à Paris, il écrit sa pièce Caton d'Utique (1794) pendant son incarcération. En 1803, il obtient le prix de poésie de l'Institut de France. Éléonore de Bavière et Les Templiers sont admis à la Comédie-Française. Les Templiers a été produit en 1805 et, malgré l'opposition de Geoffroy, a été un grand succès. Élu à l'Académie française en 1807, élu à l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1816, Raynouard est admis secrétaire perpétuel de l'Académie française en 1817. De 1806 à 1814, il représente le département du Var au Corps législatif. Raynouard écrit d'autres pièces, dont l'une, Les États de Blois (jouée en 1810), offensent Napoléon par sa liberté d'expression. Comprenant que le goût du public avait changé et que le romantisme allait triompher, Raynouard abandonna la scène et se consacra aux études linguistiques. Ses recherches sur le provençal étaient dans une certaine mesure inexactes, mais son enthousiasme et sa persévérance ont ouvert la voie à l'étude du sujet.Raynouard est parfois appelé le fondateur de la linguistique romane, même si sa contribution a été marquée par une idée fausse fondamentale : il croyait les langues étaient dérivées d'une langue post-latine commune, qu'il appelait le roman, et non directement du latin, comme c'est en fait le cas. Les principales œuvres de Raynouard sont Choix de poésies originales des troubadours (6 vol., 1816-1821), dont le sixième volume, Grammaire comparée des langues de l'Europe latine, dans leurs rapports avec la langue des troubadours (1821), a été séparé publié ; Lexique roman ou dictionnaire de la langue des troubadours comparée avec les autres langues de l'Europe latine (6 vol., 1838-1844). Il passe les dernières années de sa vie à Passy. Raynouard est officier de la Légion d'honneur. Dans le 16e arrondissement de Paris, une rue et une place portent son nom. A Brignoles, un monument lui rend hommage près de sa maison natale, et le lycée et un boulevard portent son nom.
Fran%C3%A7ois Juste_Marie_Raynouard/François Juste Marie Raynouard :
(R de l'orthographe alternative)
Fran%C3%A7ois Kamano/François Kamano :
François Kamano (né le 1er mai 1996) est un footballeur professionnel guinéen qui joue comme attaquant ou ailier gauche pour le club russe du Lokomotiv Moscou et l'équipe nationale de Guinée.
Fran%C3%A7ois Keller/François Keller :
François Keller (né le 27 octobre 1973) est un footballeur français à la retraite qui travaille maintenant comme entraîneur-chef du RC Strasbourg Alsace B dans son pays d'origine.
Fran%C3%A7ois Kersaudy/François Kersaudy :
François Kersaudy OBE, FRSL, (né en 1948) est un historien français et professeur de terminologie économique anglaise à l'Université de Paris. Il est spécialiste des œuvres de Winston Churchill. Parmi ses livres figurent Churchill et De Gaulle (Collins, 1981), Stratèges et Norvège 1940, les Jeux de la Guerre et du Hasard qui traitaient de la Campagne de Norvège en 1940, et Vi stoler på England (en norvégien) de 1993. Son livre Winston Churchill : Le pouvoir de l'imagination a reçu le Grand prix d'histoire de la Société des gens de lettres de France, et le Grand prix de la biographie politique en 2009. Auteur des biographies françaises de Mountbatten, Goering et MacArthur. Retraduit les mémoires de guerre de Churchill en français (Paris, Tallandier, 2009 et 2010) Son œuvre publiée en anglais comprend "Churchill et De Gaulle" et Norvège, 1940. Neuf prix littéraires français, Yorkshire Post Best First Work award 1981, OBE.
Fran%C3%A7ois Kevorkian/François Kevorkian :
François Kevorkian (né le 10 janvier 1954), également connu sous le nom de scène François K, est un DJ, producteur, remixeur et propriétaire de label d'origine arménienne, né en France et basé aux États-Unis, qui a commencé sa carrière en tant que DJ dans des clubs tels que le Paradise. Garage et Studio 54. Kevorkian a produit et remixé des œuvres d'un large éventail de musiciens, dont The Smiths, Adam Ant, Kraftwerk, Pet Shop Boys, Depeche Mode, Diana Ross, Gloria Estefan et U2, et est considéré comme l'un des ancêtres de la house. musique.
Fran%C3%A7ois Kinson/François Kinson :
François-Joseph Kinson (néerlandais : Franciscus Josephus Kinsoen) (Bruges 29 janvier 1770 - 18 octobre 1839), était un peintre flamand. Kinson a fréquenté l'école d'art de Bruges et s'est rapidement forgé une réputation à Gand et à Bruxelles. Il expose un portrait à Paris en 1799. Installé à Paris à partir de 1794, l'artiste courtise les faveurs des riches et célèbres de l'époque. Il a travaillé pour la cour de Napoléon et est finalement devenu peintre de la cour de Jérôme Bonaparte, roi de Westphalie. Kinson est surtout connu pour ses portraits de femmes élégantes. L'artiste continua à travailler à Paris, mais mourut subitement lors d'une visite qu'il fit à ses sœurs à Bruges en 1839, à l'âge de 68 ans.
Fran%C3%A7ois Kistler/François Kistler :
François Kistler (né le 15 janvier 1955) est un marin suisse. Il a participé à l'épreuve 470 aux Jeux olympiques d'été de 1980.
Fran%C3%A7ois Klaus/François Klaus :
François Klaus (né en France), est un danseur de ballet et chorégraphe. Il a commencé à danser avec le Ballet de Genève en Suisse, continuant avec le Ballet de Stuttgart et plus tard le Ballet de Munich, tous deux sous la direction de John Cranko, devenant danseur principal. François a rejoint le Ballet de Hambourg sous la direction de John Neumeier. François a chorégraphié à plusieurs reprises pour des membres du Ballet de Hambourg et pour le Semper Oper Ballet de Dresde. Il accepte ensuite une offre du Théâtre de Berne en Suisse pour devenir directeur artistique en 1991. En 1997, François est nommé directeur artistique du Queensland Ballet. François Klaus est resté directeur artistique et chorégraphe en chef du Queensland Ballet jusqu'à la fin de 2012. Il a chorégraphié la plupart des œuvres de la compagnie - combinant ses connaissances approfondies du ballet et de la musique. Klaus a présenté au public du Queensland d'autres chorégraphes australiens et internationaux, tout en retravaillant des classiques bien connus. Un programme populaire, introduit par Klaus, était la série de studio "vis-à-vis", dans laquelle il présentait des extraits de ballets à venir, qui illustraient des aspects du ballet que Klaus démontrait à son public. Klaus a collaboré avec des musiciens, des acteurs et des professeurs d'autres formes de danse. Avec sa femme, Robyn White, associée artistique du Queensland Ballet, François Klaus a créé le programme "Professional Year" du Queensland Ballet, qui préparait de jeunes danseurs doués (après audition) à la vie de danseurs de ballet professionnels. Klaus a montré au public, non seulement dans tout le Queensland, mais aussi en Allemagne, en Suisse, au Japon et à Singapour, qu'il pouvait mettre son esprit créatif dans le ballet classique, contemporain, comique et pour enfants. Fin 2008, Klaus met en scène une refonte ambitieuse du Lac des cygnes, dans laquelle il a tissé une histoire d'amour russe, réunissant plus de 50 danseurs, l'Orchestre symphonique du Queensland, des décors et des costumes faits par le Queensland. En 2011, la présidente du Queensland Ballet, Joan Sheldon, a annoncé que François Klaus avait démissionné de son poste, mais qu'il resterait jusqu'à la fin de 2013. Cependant, il est parti fin 2012. François Klaus a été remplacé par Li Cunxin en 2012 en tant qu'artiste. Directeur, car Li ne chorégraphie pas. François Klaus et Robyn White enseignent et chorégraphient actuellement en tant qu'invités à Lausanne, Monte Carlo, Vienne, Singapour, Hanovre et Leipzig. Meakins, Felicity, 14 mars 2000 "Alice Dances!" Anderson, Jack, 24 mars 1983 : "DANCE: FRANCOIS KLAUS IN HAMBURG'S MAHLER" Hunter, Marcella, 2010. "Keeping the Dream Alive - Fifty Years of the Queensland Ballet Company" Lawson, Valerie, 29 septembre 2012. "Curtain Up on New Era for Queensland Ballet" Klaus Choreography and Teaching,
Fran%C3%A7ois Kompany/François Kompany :
François Kompany (né le 28 septembre 1989) est un footballeur belge qui joue pour le Patro Eisden dans la première division amateur belge en tant qu'arrière gauche.
Fran%C3%A7ois Konter/François Konter :
François 'Bitzi' Konter (20 février 1934 - 29 août 2018) était un footballeur luxembourgeois.
Fran%C3%A7ois Kortleven/François Kortleven :
François Kortleven (13 février 1884 - 31 janvier 1969) était un tireur sportif néerlandais. Il a participé à l'épreuve de carabine libre par équipe aux Jeux olympiques d'été de 1924.
Fran%C3%A7ois L%27Anglois/François L'Anglois :
François L'Anglois ou Langlois (12 mai 1589 (baptisé) - 13 janvier 1647), également appelé FLD Ciartres ("François Langlois de Chartres"), était un éditeur français d'imprimés, marchand d'estampes, graveur, libraire, marchand d'art et peintre . Il est largement considéré comme le premier éditeur important d'imprimés en France et comme ayant contribué de manière significative à faire connaître le travail des artistes contemporains dans toute l'Europe.
Fran%C3%A7ois Labb%C3%A9/François Labbé :
François Labbé (né le 23 septembre 1928 à Thetford Mines, Québec) est un propriétaire canadien de médias de masse qui a lancé le premier réseau de radio commerciale de langue française au Canada, le Réseau des Appalaches, en 1972. Né à Thetford Mines en 1928, le fils de ancien député et maire de Thetford Mines Tancrède Labbé, Labbé a étudié le commerce à l'Université Laval. Il acquiert CKLD à Thetford Mines en 1959. En 1968, il fonde CKFL, une station de radio AM à Lac-Mégantic, et en 1970 il achète CFDA à Victoriaville. En 1972, il fonde CKTL à Plessisville et CJAN à Asbestos. Les radios deviennent le Réseau des Appalaches. En 1977, Labbé fonde CJLP à Disraeli, qui devient la sixième station du Réseau des Appalaches. Labbé était également propriétaire des Publications Appalaches, qui possédaient deux journaux, La Feuille d'Érable à Plessisville et La Mine d'Information à Thetford Mines. Il a aussi été administrateur de la compagnie d'assurances La Solidarité et gouverneur de la Fondation de l'Université Laval. En 1989, il fonde CFJO-FM qui diffuse à Thetford Mines et Victoriaville avec sa fille Annie. En 1990, Labbé vend CKFL, CJAN et CKTL mais conserve la propriété des autres stations. En 1998, Labbé a été nommé au Temple de la renommée de la radiodiffusion de l'Association canadienne des radiodiffuseurs.
Fran%C3%A7ois Laborde_de_M%C3%A9reville/François Laborde de Méréville :
François Louis Jean-Joseph de Laborde (1761-1801) était un banquier français, député du Tiers aux États généraux de 1789 et amoureux des jardins. Il portait également le nom de Méréville après son immense domaine au château de Méréville en Beauce, acquis par son père sous Louis XVI.
Fran%C3%A7ois Labourie/François Labourie :
François Labourie (né le 15 décembre 1960) est un mathématicien français qui a apporté diverses contributions à la géométrie, notamment les courbes pseudoholomorphes, le difféomorphisme d'Anosov et la géométrie convexe. Dans une série d'articles avec Yves Benoist et Patrick Foulon, il a résolu une conjecture sur les écoulements d'Anosov dans les variétés de contact compactes. Il a fait ses études à l'École Normale Supérieure et à l'Université Paris Diderot, où il a obtenu son doctorat. sous la supervision de Mikhail Gromov. En 1992, il a reçu l'un des premiers prix de la Société mathématique européenne. En 1998, il a été conférencier invité du Congrès international des mathématiciens à Berlin.
Fran%C3%A7ois Labrousse/François Labrousse :
François Labrousse (29 décembre 1878, Brive-la-Gaillarde - 27 novembre 1951, Brive-la-Gaillarde) était un homme politique français et membre de la Résistance.
Fran%C3%A7ois Lachenal/François Lachenal :
François Paul Lachenal (Genève 31 mai 1918 - 22 août 1997) était un éditeur et diplomate suisse qui, à partir de 1940, joua un rôle important dans la publication des écrits des auteurs français pendant l'occupation de la France par l'Allemagne. Il a été membre de la délégation suisse à Vichy jusqu'en 1944 et plus tard jusqu'en 1945 à l'ambassade de Suisse à Berlin. Éditeur du magazine Traits, il était fils de l'homme politique genevois Paul Lachenal, neveu du président de la Confédération suisse Adrien Lachenal et marié à Johanna Bertha Caroline Otken. Il est enterré au Cimetière des Rois à Genève.
Fran%C3%A7ois Lacombe/François Lacombe :
François Lacombe (né le 2 février 1948) est un ancien défenseur professionnel canadien de hockey sur glace, qui a joué dans la Ligue nationale de hockey (LNH) et l'Association mondiale de hockey (WHA) entre 1968 et 1980. Il a passé des parties de trois saisons dans la LNH avec les Oakland Seals et les Buffalo Sabres avant de rejoindre la WHA et de jouer pour les Nordiques de Québec et les Cowboys de Calgary, rejouant brièvement pour les Nordiques lorsqu'ils ont rejoint la LNH.
Fran%C3%A7ois Lafitte/François Lafitte :
François Lafitte (3 août 1913 - 21 novembre 2002) était un militant politique, chercheur social, professeur et lobbyiste britannique d'origine française. Il a été professeur de politique sociale et d'administration à l'Université de Birmingham de 1958 à 1980 et a présidé le British Pregnancy Advisory Service de 1968 à 1988. Dans les années 1930, il était membre du Parti communiste de Grande-Bretagne, mais a quitté pour rejoindre l'élite pense -réservoir, la Planification Politique et Economique (PEP). En tant que membre du comité de rédaction du Times, Lafitte a développé une relation étroite avec le ministère Attlee en tant que défenseur de l'économie keynsienne et de l'État-providence. Il a joué un rôle important dans les coulisses du lobbying pour la légalisation de l'avortement au Royaume-Uni, étant associé à la Family Planning Association.
Fran%C3%A7ois Lafortune/François Lafortune :
François Lafortune peut faire référence à : François Lafortune Sr. (1896–après 1960), tireur à la carabine belge et olympien François Lafortune Jr. (1932–2020), tireur à la carabine belge et olympien
Fran%C3%A7ois Lafortune_Jr./François Lafortune Jr. :
François Jacques Marie Gérard Lafortune (7 décembre 1932 - 18 avril 2020) était un tireur à la carabine belge qui a participé à sept Jeux olympiques de 1952 à 1976.
Fran%C3%A7ois Lafortune_Sr./François Lafortune Sr. :
François Jacques Florentin Lafortune (10 janvier 1896 - ?) était un tireur à la carabine belge qui a participé à cinq Jeux Olympiques (1924, 1936, 1948, 1952, 1960). Il est né à Louvain. Il faisait partie d'une famille de tireurs avec seize apparitions olympiques entre eux. Ses deux dernières apparitions olympiques ont été faites avec son fils, sept fois olympien Frans Lafortune. Sa dernière apparition olympique a également été faite avec son frère cadet, le quadruple olympien Marcel Lafortune. Son frère aîné Hubert Lafortune faisait partie de l'équipe belge de gymnastique qui a remporté l'argent aux Jeux olympiques de 1920.
Lac Fran%C3%A7ois/Lac François :
Le lac François en Colombie-Britannique se trouve à environ 30 km (19 mi) au sud du lac Burns et à 10 km (6,2 mi) à l'ouest du lac Fraser. Le lac mesure 110 km (68 mi) de long, ce qui en fait le deuxième plus long lac naturel entièrement en Colombie-Britannique après le lac Babine. La rivière Nadina est l'afflux du lac à l'ouest et la rivière Stellako est la sortie du lac. Le lac est populairement pêché pour sa truite arc-en-ciel et son omble chevalier. En raison de sa forme, le lac s'appelait Nidabun, ce qui signifie "lac à lèvres". Les Canadiens français ont confondu Nidaa avec nedo, qui signifie «homme blanc», et l'ont nommé Lac des Français (ce qui signifie lac des Français). Le nom Français a ensuite été changé en François.
Fran%C3%A7ois Lake,_British_Columbia/François Lake, British Columbia :
François Lake est une colonie non constituée en société dans le pays Nechako de l'intérieur central de la Colombie-Britannique. Il est situé à mi-chemin le long de la rive nord du lac du même nom, qui se trouve au sud de la ville de Burns Lake
Parc_provincial_du_Lac_Fran%C3%A7ois/Parc provincial du Lac François :
Le parc provincial du lac François est un parc provincial de la Colombie-Britannique, au Canada, situé à l'extrémité est du lac François. La superficie totale du parc est de 7 214 hectares. Il se trouve à environ 12 km de la BC Highway 16, au sud-ouest de la ville de Fraser Lake. Il n'y a pas d'eau potable sur le site, les campeurs doivent donc apporter la leur.
Fran%C3%A7ois Lalande/François Lalande :
François Lalande (29 novembre 1930 - 1er septembre 2020) était un acteur français d'origine algérienne. Il avait joué au théâtre, à la télévision et au cinéma.
Fran%C3%A7ois Lalonde/François Lalonde :
François Lalonde (né le 17 septembre 1955) est un mathématicien canadien, spécialisé en géométrie symplectique et en topologie symplectique. Lalonde a reçu de l'Université de Montréal en 1976, à l'âge de 20 ans, son baccalauréat (appelé licence en France) en physique et, après un an pour compléter le baccalauréat en mathématiques en 1977, il a obtenu en 1979 sa maîtrise en logique et l'informatique théorique (théorie de la complexité et NP-complétude). En 1985, il obtient son doctorat d'État en mathématiques à l'Université de Paris-Saclay à Orsay devenant l'un des rares candidats à obtenir le doctorat d'État avant l'âge de trente ans. Il a ensuite été chercheur universitaire CRSNG (Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada) à l'Université du Québec à Montréal où il est devenu, six ans plus tard, professeur titulaire en 1991 jusqu'en 2000. Il est professeur à l'Université de Montréal depuis 2000, titulaire de 2001 à 2022 de la Chaire de recherche du Canada (CRC) en géométrie différentielle et topologie lors de la création du programme CRC par le premier ministre du Canada. Il a occupé des postes invités dans de nombreuses institutions, dont l'IHES (1983-1985), Harvard University (1989-1990), l'Université de Strasbourg (1990), l'Université de Tel Aviv (1997 et 1999), l'École Polytechnique (2001-2002), l'Université de Stanford (2005 et 2022), l'École Normale Supérieure de Lyon (2008), et l'Université d'Aix-Marseille (2015).Avec Octav Cornea, il a développé une nouvelle homologie (homologie de cluster), conduisant à une nouvelle homologie de Floer universelle pour les paires de sous-variétés lagrangiennes d'une variété symplectique. Il a également collaboré avec Dusa McDuff et Leonid Polterovich. Il est devenu Fellow de la Société royale du Canada en 1997 à l'âge de 41 ans, Fellow du Fields Institute en 2001 lorsque cette distinction a été instaurée. De 2000 à 2002, il a été boursier Killam, une fondation privée-publique en arts et sciences qui permet aux chercheurs canadiens de consacrer la majeure partie de leur temps à leurs travaux. De 2004 à 2008 et de 2011 à 2013, il a été directeur du Centre de Recherches Mathématiques (CRM), premier institut scientifique au Canada fondé en 1968, basé à l'Université de Montréal. Les membres de cet institut ont remporté le "Prix Nobel" en informatique (Prix Turing, Yoshua Bengio) en 2019 et le Prix Wolf en physique en 2018 (Gilles Brassard), considéré comme le prix le plus prestigieux en physique après le Nobel, menant habituellement au prix Nobel de physique. En 2022, James Maynard (Oxford) a reçu la médaille Fields après son année postdoctorale dans le programme postdoctoral CRM-ISM que Lalonde a fondé. Il a (co)fondé plusieurs institutions, notamment l'Institut des Sciences Mathématiques (ISM) (Universités McGill, Montréal, UQAM, Concordia, Laval, Sherbrooke) basé à l'UQAM, la première école doctorale unifiée au monde avec 250 professeurs, le Centre interuniversitaire de recherches en géométrie différentielle et en topologie (CIRGET), l'Institut transdisciplinaire de recherches en informatique quantique (INTRIQ) avec Gilles Brassard et Michael Hilke, l'Unité mixte internationale (UMI), une joint-venture entre le CNRS (France) et le Centre de recherches mathématiques (CRM) et la revue Annales mathématiques du Québec (Springer). En 2005 et en 2022, il a été le Stanford Distinguished Lecturer. Il a été le conférencier Andreas Floer Memorial (UC Berkeley) en 2005. En 2006, il a été conférencier invité avec une conférence sur les sous-variétés lagrangiennes : du modèle local au complexe de clusters au Congrès international des mathématiciens (ICM) à Madrid.
Fran%C3%A7ois Laloux/François Laloux :
François Laloux (né en 1890, date de décès inconnue) était un joueur de tennis belge. Il a participé à l'épreuve du double masculin aux Jeux olympiques d'été de 1920.
Fran%C3%A7ois Lamiraud/François Lamiraud :
François Lamiraud (né le 5 avril 1983) est un cycliste sur route français. Il est connu pour avoir battu le 11 avril 2015 le record de France de l'heure détenu par Roger Rivière depuis 1958.
Fran%C3%A7ois Lamoureux/François Lamoureux :
François Lamoureux (17 décembre 1946 - 26 août 2006) était un fonctionnaire français qui a travaillé sur l'intégration européenne dans le cadre de la Commission Delors.
Fran%C3%A7ois Lamy/François Lamy :
François Lamy peut faire référence à : Amédée-François Lamy (1858-1900), soldat colonial français François Lamy (théologien) (1636-1711), écrivain bénédictin ascétique et apologétique français François Lamy (homme politique) (né en 1959), homme politique français
Fran%C3%A7ois Lamy_(homme politique)/François Lamy (homme politique) :
François Lamy est un homme politique français né le 31 octobre 1959 à Brunoy. Assemblée nationale de France où il a représenté la 6e circonscription de l'Essonne au nom du Parti socialiste. Il est un proche conseiller de Martine Aubry, et a été son directeur de campagne lors de la primaire pour choisir le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle française de 2012 .
Fran%C3%A7ois Lamy_(théologien)/François Lamy (théologien):
François Lamy (1636 - 11 avril 1711) était un écrivain ascétique et apologétique bénédictin français, de la Congrégation de St-Maur.
Fran%C3%A7ois Langelier/François Langelier :
Sir François Langelier (24 décembre 1838 - 8 février 1915) était un avocat canadien, professeur, journaliste, homme politique, dixième lieutenant-gouverneur du Québec et auteur. Il est né à Sainte-Rosalie, Bas-Canada (aujourd'hui Québec) et décédé à Spencer Wood, Sillery, Québec. En 1871, il est candidat malheureux à l'Assemblée législative du Québec dans la circonscription de Bagot. Libéral, il est élu lors d'une élection partielle en 1873 dans la circonscription de Montmagny. Il est défait en 1875 mais est réélu en 1878 pour la circonscription de Portneuf. Il fut commissaire des terres de la couronne et trésorier provincial de 1878 à 1879. Il fut défait en 1881. De 1880 à 1890, il fut conseiller municipal à Québec et maire de 1882 à 1890. Il fut élu à la Chambre des communes de Canada pour Mégantic lors d'une élection partielle de 1884, après que les résultats de l'élection de 1882 aient été déclarés nuls. Il est réélu dans Québec-Centre aux élections de 1887, 1891 et 1896. Il démissionna en 1898 lorsqu'il fut nommé juge puîné de la Cour supérieure du Québec pour le district de Montréal. Il a été fait chevalier en 1907 et a été élu à la Société royale du Canada en 1909. Il a été fait chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem en Angleterre en 1912 et chevalier de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges le 31 décembre 1913. De 1911 jusqu'à sa mort en 1915, il est lieutenant-gouverneur du Québec. Son frère, Charles Langelier fut également député de 1887 à 1890.
Fran%C3%A7ois Langers/François Langers :
François Langers (29 décembre 1896 - 4 octobre 1929) était un footballeur luxembourgeois. Il a participé aux Jeux olympiques d'été de 1920 et aux Jeux olympiques d'été de 1924.
Fran%C3%A7ois Langlade/François Langlade :
François de Langlade du Chayla (vers 1647 - 24 juillet 1702) était l'abbé catholique français de Chaila (ou Chayla), archiprêtre des Cévennes et inspecteur des missions des Cévennes. Sa répression brutale des huguenots français (protestants) au moyen de la torture a provoqué son assassinat et déclenché la guerre des camisards. Missionnaire dans sa jeunesse au Siam (Thaïlande moderne), il y souffrit un quasi-martyre aux mains des bouddhistes, fut laissé pour mort, mais survécut et retourna en France. Sa maison du Pont-de-Montvert servait de prison aux protestants torturés. Comme l'a dit Robert Louis Stevenson, Chayla "... a fermé les mains de ses prisonniers sur du charbon ardent et a arraché les poils de leur barbe, pour les convaincre qu'ils ont été trompés dans leurs [croyances religieuses]". PH Stanhope dans son règne de la reine Anne (v. 1, p. 104-105) écrit à son sujet : « Le deuxième événement de mauvais augure pour la France fut une insurrection en Languedoc. L'exercice de leur religion leur était refusé, et si jamais ils osaient se réunir pour le culte dans les mornes collines des Cévennes, ils étaient impitoyablement traqués, poursuivis et abattus. Baville, intendant de la province, et l'abbé du Chaila, inspecteur des missions, et archiprêtre, comme on l'appelait, des Cévennes.Celui-ci, entre autres atrocités, avait l'habitude de renouveler sur ses prisonniers les tourments subis par les premiers chrétiens. sous le règne de Néron, quand ils étaient enduits de combustibles et incendiés comme des torches vivantes. Dans le même esprit, mais pas à la perfection complète de son modèle, Du Chaila ordonna que la laine trempée dans l'huile soit attachée autour des mains. de la protestation fourmis qu'il a réussi à saisir, et devrait brûler jusqu'à ce que leurs doigts soient consumés. Enfin un parti d'insurgés surprit au Pont de Montvert la maison de ce prêtre féroce, qui se barricada dans les chambres hautes tandis que les voûtes en bas s'ouvraient, et on vit sortir quelques-uns de ses mutilés. A cette vue, la multitude excitée amassa du bois et l'alluma autour de la maison, et il semble comme un juste châtiment de la Providence que Du Chaila lui-même périt dans les flammes."
Fran%C3%A7ois Langlois/François Langlois :
François Langlois BA, LL.L., DDN, Ph.D. (né le 6 janvier 1948 à Sainte-Claire, Québec) a été député à la Chambre des communes du Canada de 1993 à 1997. Il est avocat de carrière. Il a été élu dans la circonscription électorale de Bellechasse sous le parti du Bloc Québécois lors de l'élection fédérale de 1993, siégeant ainsi au 35e Parlement canadien. En raison de la restructuration des circonscriptions électorales, Langlois sera candidat dans la circonscription de Bellechasse—Etchemins—Montmagny—L'Islet aux élections fédérales de 1997, mais perd face au libéral Gilbert Normand. Langlois n'a pas non plus renversé Normand aux élections fédérales de 2000. Langlois n'a fait aucune autre tentative pour réintégrer la politique canadienne depuis lors.
Fran%C3%A7ois Languedoc/François Languedoc :
François Languedoc (11 octobre 1790 - 23 septembre 1840) était un seigneur, homme d'affaires et homme politique du Bas-Canada. Il est né François de Borgias Languedoc dans la ville de Québec en 1790, fils d'un marchand. De 1812 à 1821, il fut associé à la John White and Company, qui fournissait des marchandises pour les navires et vendait et transportait des fournitures pour l'armée. Ils exploitent également, avec d'autres partenaires, un service de traversier entre Québec et Pointe-Lévy et un service de bateaux à vapeur entre Québec et Montréal. En 1813, il épousa Anna Maria, la fille du capitaine John Philipps. En 1816, Languedoc est élu à l'Assemblée législative du Bas-Canada pour la Basse-Ville de Québec. En 1817, il achète la seigneurie de Saint-Georges. Il est élu pour représenter L'Acadie à l'assemblée de 1830. Il n'appuie pas les quatre-vingt-douze résolutions. Languedoc fut nommé juge de paix en 1830. Il servit également dans la milice atteignant le grade de lieutenant-colonel. Il mourut en son manoir de Saint-Édouard près de Napierville en 1840. Sa sœur Louise épousa Louis Roy Portelance, qui siégea également à l'Assemblée.
Fran%C3%A7ois Lanno/François Lanno :
François Gaspard Aimé Lanno (1800 à Rennes - 1871 à Beaumont-du-Gâtinais) était un sculpteur français. Il fut l'élève de François-Frédéric Lemot et de Pierre Cartellier. En 1827, il remporte conjointement avec Jean-Louis Jaley le Prix de Rome de sculpture avec un bas-relief Mucius Scævola devant Porsenna.
Fran%C3%A7ois Lanusse/François Lanusse :
François Lanusse (3 novembre 1772 - 21 mars 1801) était un général français de division des guerres révolutionnaires. Il est tué à la bataille de Canope le 21 mars 1801, lors de la campagne d'Égypte. Lanusse était le général de l'armée française lors de la bataille de Mandora.
Fran%C3%A7ois Lanzi/François Lanzi :
François Lanzi (5 juillet 1916 - 13 novembre 1988) était un artiste d'origine française qui a vécu une grande partie de sa vie d'adulte au Royaume-Uni.
Fran%C3%A7ois Lapointe/François Lapointe :
François Lapointe peut faire référence à : François Lapointe (marcheur) (né en 1961), marcheur canadien à la retraite François Lapointe (homme politique) (né en 1962), homme politique canadien
Fran%C3%A7ois Lapointe_(politicien)/François Lapointe (politicien):
François Lapointe (né le 26 mars 1971) est un homme politique canadien qui a été député de la circonscription électorale de Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup. Il a été battu aux élections de 2015. Le soir de l'élection de 2011, Lapointe a d'abord été déclaré infructueux dans sa circonscription, perdant de justesse face au député sortant Bernard Généreux. Cependant, Lapointe a par la suite été déclaré élu le 5 mai 2011, après que le directeur du scrutin de la circonscription a déterminé que 100 votes pour Lapointe auraient été attribués par erreur au candidat du Parti vert dans le décompte initial. Dans le décompte mis à jour, Lapointe a remporté Généreux par un marge de seulement cinq voix. À la suite d'un recomptage judiciaire automatique, la victoire de Lapointe est confirmée. Lapointe a été nommé candidat libéral dans la circonscription pour les élections fédérales de 2021, mais est arrivé troisième.
Fran%C3%A7ois Lapointe_(marcheur)/François Lapointe (marcheur):
François Lapointe (né le 23 août 1961 à Montréal, Québec) est un marcheur masculin à la retraite du Canada. Il a établi son record personnel au 20 km marche hommes (1:23:50) en 1987.
Fran%C3%A7ois Laroche/François Laroche :
François Laroche, né le 5 janvier 1775 à Ruffec (Charente), était un général français de la Révolution et des guerres napoléoniennes.
Fran%C3%A7ois Laroque/François Laroque :
François Laroque (né le 26 avril 1948) est un universitaire et traducteur français spécialisé dans les œuvres de William Shakespeare. Il est professeur émérite de l'Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 depuis 2014.
Fran%C3%A7ois Laruelle/François Laruelle :
François Laruelle ( ; français : [laʁɥɛl] (écouter) ; né le 22 août 1937) est un philosophe français, ancien du Collège international de philosophie et de l'Université de Paris X : Nanterre. Laruelle publie depuis le début des années 1970 et compte aujourd'hui une vingtaine d'ouvrages à son actif. Ancien élève de l'École normale supérieure, Laruelle se distingue par le développement d'une science de la philosophie qu'il nomme la non-philosophie. Il dirige actuellement une organisation internationale vouée à faire avancer la cause de la non-philosophie, l'Organisation Non-Philosophique Internationale.
Fran%C3%A7ois Laurent/François Laurent :
François Laurent (8 juillet 1810 - 11 février 1887) était un historien et jurisconsulte belge.
Fran%C3%A7ois Laurent_d%27Arlandes/François Laurent d'Arlandes :
François Laurent d'Arlandes (prononciation française : [fʁɑ̃swa loʁɑ̃ lə vjø daʁlɑ̃d] ; 1742 - 1er mai 1809) était un marquis français, un soldat et un pionnier de la montgolfière. Lui et Jean-François Pilâtre de Rozier ont effectué le premier vol habité en montgolfière le 21 novembre 1783, dans un ballon Montgolfier. D'Arlandes est né à Anneyron dans le Dauphiné. Il rencontre Joseph Montgolfier au collège des Jésuites de Tournon. Il devient officier d'infanterie dans la garde royale française. La première démonstration publique d'un ballon par les frères Montgolfier a lieu en juin 1783, et est suivie d'un vol libre d'un mouton, d'un coq et d'un canard depuis la cour avant du château de Versailles le 19 septembre. Le roi français Louis XVI a décidé que le premier vol habité contiendrait deux criminels condamnés, mais de Rozier a demandé l'aide de la duchesse de Polignac pour soutenir son opinion que l'honneur de devenir les premiers aérostiers devrait appartenir à quelqu'un de statut supérieur, et d' Arlandes accepta de l'accompagner. Le roi fut persuadé de permettre à d'Arlandes et de Rozier de devenir les premiers pilotes. Après plusieurs essais captifs pour acquérir une certaine expérience du contrôle du ballon, de Rozier et d'Arlandes effectuent leur premier vol libre en montgolfière Montgolfier le 21 novembre 1783, décollant à 13 h 54 du jardin du Château de la Muette au Bois de Boulogne, en présence du Roi. L'envoyé américain, Benjamin Franklin, regardait également. Leur vol de 25 minutes a parcouru lentement environ 5½ miles (environ 9 km) vers le sud-est, atteignant une altitude de 3 000 pieds, avant de revenir au sol à la Butte-aux-Cailles, alors à la périphérie de Paris. Après le vol, les pilotes ont bu du champagne pour célébrer le vol, une tradition perpétuée par les aérostiers à ce jour. D'Arlandes a proposé un vol pour traverser la Manche en 1784, mais le plan n'a abouti à rien. Il fut renvoyé de l'armée pour lâcheté après la Révolution française, et mourut dans son château de Saleton près d'Anneyron. Certaines sources suggèrent qu'il s'est suicidé.
Fran%C3%A7ois Laval/François Laval :
François Laval (né en 1967) est un universitaire français de droit et de sciences politiques, spécialisé en droit constitutionnel français et en politique européenne. Il est directeur du campus de Nancy de Sciences Po (Institut d'études politiques de Paris), depuis 2004.
Fran%C3%A7ois Laverne/François Laverne :
François Laverne (23 mai 1907 - 28 décembre 1988) était un marin français. Il a participé à l'épreuve du 6 mètres aux Jeux olympiques d'été de 1948.
Fran%C3%A7ois Lavoie/François Lavoie :
François Lavoie (né le 27 février 1993) est un quilleur canadien droitier à dix quilles de Québec , Québec , Canada , qui vit maintenant à Wichita, Kansas . Il est membre de la Professional Bowlers Association et a été membre d'Équipe Canada. Lavoie a remporté cinq titres du circuit PBA, dont trois championnats majeurs. Il est l'un des trois seuls joueurs de l'histoire à avoir réussi un match parfait de 300 dans deux événements télévisés du PBA Tour, et le seul joueur à avoir joué un match de 300 dans une émission télévisée de l'US Open. Lavoie est membre du personnel professionnel de Storm et Turbo Grips. .
Fran%C3%A7ois Lays/François Lays :
François Lay, plus connu sous le nom de scène Lays (14 février 1758 - 30 mars 1831), était un chanteur d'opéra baryton et ténor français. Destiné à l'origine à une carrière d'église, Lays est recruté par l'Opéra de Paris en 1779. Il devient rapidement un membre dirigeant de la compagnie, malgré des querelles avec la direction. Lays accueille avec enthousiasme la Révolution française et s'engage en politique sous les encouragements de son ami Bertrand Barère. La chute de Barère conduit à un bref emprisonnement de Lays, mais il reconquiert rapidement le public et s'assure le patronage de Napoléon, dont il chante le couronnement et le second mariage. Cette association avec l'Empereur lui causa des ennuis lors de la restauration de la monarchie des Bourbons et les dernières années de Lays furent assombries par des disputes sur sa pension, des dettes croissantes, la mort de son fils unique et la maladie de sa femme. Après une carrière de plus de quatre décennies, il est mort dans la pauvreté. Lays était célèbre pour la beauté de sa voix. L'un des artistes les plus populaires de l'Opéra, il connut ses plus grands succès dans des rôles comiques, tels qu'Anacréon dans Anacréon chez Polycrate de Grétry (1797) et l'huissier dans Le rossignol de Lebrun (1816).
Fran%C3%A7ois Le_Clerc/François Le Clerc :
François ou Francis Le Clerc, dit "Jambe de Bois" ("Peg Leg"), (mort en 1563) était un corsaire français du XVIe siècle, originaire de Normandie. Il est considéré comme le premier pirate de l'ère moderne à avoir une " jambe de bois ". Il était souvent le premier à monter à bord d'un navire ennemi lors d'une attaque ou d'un raid. C'est ce style effronté qui lui a finalement causé la perte d'une jambe et de graves dommages à un bras alors qu'il combattait les Anglais à Guernesey en 1549. Bien que de nombreux pirates aient vu leur carrière interrompue par une telle blessure, Le Clerc a refusé de prendre sa retraite. et a plutôt élargi la portée de sa piraterie en finançant également les voyages et les attaques d'autres pirates. Malgré ses blessures, Le Clerc a mené des raids majeurs contre les Espagnols, qui l'ont surnommé "Pata de Palo" ("Peg Leg"). En 1553, il prend le commandement général de sept embarcations pirates et de trois navires royaux, ce dernier commandé par lui-même, Jacques de Sores et Robert Blundel. Cette même année, il attaque le port de Santa Cruz de La Palma, dans les îles Canaries, qu'il pille et incendie, détruisant un grand nombre de bâtiments. Cette flotte puissante a attaqué San Germán à Porto Rico et a méthodiquement pillé les ports d'Hispaniola et de Cuba du sud au nord, volant des peaux et des canons pendant leur voyage. Ils saccagent Santiago de Cuba en 1554, l'occupent pendant un mois et repartent avec 80 000 pesos en trésor. La première capitale de Cuba a été si complètement dévastée qu'elle a été bientôt complètement éclipsée par La Havane et n'a jamais retrouvé son ancienne prospérité. Un butin plus riche a été pris lors du voyage de retour alors que les corsaires pillaient Las Palmas sur l'île de Grande Canarie et capturaient une caraque génoise. Lui et son équipage de 330 hommes ont été les premiers Européens à s'installer sur l'île de Sainte-Lucie et ont utilisé l'île Pigeon voisine pour cibler les galions au trésor espagnols. beaucoup de dégâts aux colonies le long de la côte du Panama. En avril 1562, les protestants de plusieurs villes normandes se sont rebellés contre leur roi catholique romain. La reine Elizabeth I d'Angleterre envoya des troupes britanniques pour occuper Le Havre jusqu'en juin 1563. Le Clerc rejoignit les envahisseurs anglais et ravagea la navigation française. En mars 1563, il demanda une importante pension en récompense de ses actions. Blessé dans son orgueil lorsqu'Elizabeth refuse sa demande, il s'embarque pour les îles des Açores. Il y fut tué en 1563, alors qu'il traquait des navires au trésor espagnols.
Fran%C3%A7ois Le_Fort/François Le Fort :
François Le Fort était un marchand et navigateur de Vitré, Ille-et-Vilaine, Royaume de France. Au XVIe siècle, il était membre du conseil municipal d'Anvers, en tant que membre représentant la Guilde des barbiers.
Fran%C3%A7ois Le_Fort_(amiral)/François Le Fort (amiral) :
François Jacques Le Fort a également orthographié Lefort (russe : Франц Яковлевич Лефорт, tr. Frants Yakovlevich Lefort ; 2(12) janvier 1656 - 2(12) mars 1699) était une figure militaire russe d'origine huguenote, amiral général (1695), et proche collaborateur du tsar Pierre le Grand. François Le Fort, né à Genève, est issu d'une famille de marchands. Il a commencé sa carrière militaire dans l'armée néerlandaise. En 1675, Le Fort arrive à Archangelsk en compagnie du colonel prussien Jacob van Frosten afin de trouver un emploi dans l'armée russe. En février 1676, il vint à Moscou, mais les autorités militaires le refusèrent. Le Posolsky Prikaz l'a inscrit comme étranger en visite. Le Fort s'installe dans le soi-disant Nemetskaya sloboda à Moscou, où il gagnera le respect parmi d'autres étrangers distingués. En juillet 1678, il demanda à nouveau à servir dans l'armée tsariste. Accepté avec le grade de capitaine, Le Fort se rend ensuite sur l'un des fronts de la guerre russo-turque de 1676-1681. Au début de 1679, il reçut l'ordre de rejoindre la garnison de Kiev sous le commandement du prince Vasily Golitsyn et du général Patrick Gordon. À son retour à Moscou d'un court voyage à Genève en 1683, Le Fort effectue diverses missions diplomatiques jusqu'à l'automne 1685. La maison de Le Fort se transforme progressivement en une attraction principale de la Nemetskaya sloboda, fréquentée non seulement par les habitants, mais aussi par les Russes. nobles, comme les Golitsyns. Il semble que Le Fort ait utilisé ses relations avec ce dernier et ait reçu une promotion rapide. En 1687 et 1689, il participa à deux campagnes de Crimée infructueuses. Pierre le Grand est devenu un invité fréquent dans la maison de Le Fort à partir de 1690. Le Fort était l'un des principaux organisateurs et participants aux jeux militaires de Pierre, qui ouvriraient la voie à son avancement professionnel. En 1690, Le Fort est promu au grade de général de division. Il devint ensuite lieutenant général (1691) et général (1693). En 1692, Pierre Ier finance la construction d'une grande salle de réception pour 1 500 personnes, qui forme le prolongement de la maison de Le Fort. Cette salle accueillait les réunions administratives et les fêtes de Peter. La fête de Le Fort est rapidement devenue tristement célèbre, avec de nobles invités tels que Pierre Ier de Russie en présence habituelle. Ensemble, ils formeraient l'une des premières fausses religions, le synode des imbéciles et des bouffons, qui plaisante et ivre, qui a suscité des critiques notables de la part de l'Église orthodoxe russe, ainsi que de l'Église catholique romaine pour sa moquerie routinière de leurs procédures. .En 1691, Le Fort reçoit la charge d'un régiment et se voit attribuer un terrain d'entraînement sur la rive gauche de la rivière Yauza. Peter a ordonné la construction d'un sloboda à cet effet, qui s'appellera plus tard Lefortovskaya sloboda (le quartier Lefort, aujourd'hui Lefortovo dans l' Okrug administratif du sud-est de Moscou ). En 1693-1694, Lefort accompagna Peter lors de son voyage à Arkhangelsk. En 1694, il participa à la campagne de Peter "play" Kozhukhov (un jeu militaire dans le village de Kozhukhovo, entre Moscou et Kolomenskoïe). Pendant les campagnes d'Azov de 1695-1696, Le Fort était en charge de la marine impériale russe. Son retour de la guerre a été marqué par un défilé solennel à travers Moscou vers son sloboda "natif" Nemetskaya et les festivités qui ont suivi. Lefort a reçu un titre de gouverneur (наместник, ou namestnik) de Novgorod et des domaines dans deux uyezds. En 1696, Le Fort, avec Fedor Golovin et Prokopy Voznitsyn, prit officiellement la direction de la grande ambassade de Pierre, une mission diplomatique russe en Europe occidentale. À son retour à Moscou en 1698, il participa au procès des rebelles Streltsy. Cette même année, il s'installe dans un palais construit sur mesure, plus tard connu sous le nom de palais Lefortovsky, sur la rivière Yauza. Le palais deviendra bientôt un centre de la vie politique et royale russe en 1698-1699. Pierre le Grand avait l'habitude de tenir toutes ses réunions importantes et de nombreuses célébrations dans le palais de Le Fort. François Le Fort mourut à Moscou début mars 1699. En apprenant la nouvelle de sa mort, le tsar Pierre se lamenta "Maintenant, je suis seul sans un homme de confiance. Lui seul m'a été fidèle. À qui puis-je me confier maintenant?" Le 21 mars, Pierre a organisé les funérailles nationales de Lefort, une cérémonie juste après les funérailles des tsars ou des patriarches. Le Fort est enterré au cimetière Vvedenskoïe à Lefortovo. Le navire de ligne russe de 84 canons Lefort (lancé en 1835, naufragé en 1857) a été nommé en l'honneur de Lefort.
Fran%C3%A7ois Le_Her/François Le Her :
François Le Her (né le 10 mai 1938) est un coureur cycliste français. Il a participé au Tour de France 1965.
Fran%C3%A7ois Le_Lev%C3%A9/François Le Levé :
François Le Levé (1882-1945), est né à Locmiquélic, Morbihan. Anarcho-syndicaliste militant. Le Levé était l'un des quinze anarchistes qui ont signé le Manifeste des Seize, avec Peter Kropotkine, Jean Grave et d'autres, favorisant les Alliés pendant la Première Guerre mondiale. ; voir, par exemple, Errico Malatesta.) Membre de la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale, Le Leve a été capturé et interné. Il est mort alors qu'il rentrait chez lui après avoir été libéré.
Fran%C3%A7ois Le_Lionnais/François Le Lionnais :
François Le Lionnais (3 octobre 1901 - 13 mars 1984) était un ingénieur chimiste et écrivain français. Il a été co-fondateur du mouvement littéraire Oulipo.
Fran%C3%A7ois Le_Mercier/François Le Mercier :
François Joseph le Mercier (4 octobre 1604 - 12 juin 1690) était un éminent jésuite français dans les premières missions en Nouvelle-France et chez les Hurons. Recteur du collège des Jésuites de Québec et supérieur de toute la mission du Canada de 1653 à 1656 et de nouveau de 1665 à 1670, période durant laquelle il est l'auteur de The Jesuit Relations ainsi que de deux ouvrages publiés concernant les missions huronnes dans les années 1637 et 1638.
Fran%C3%A7ois Le_Pr%C3%A9vost_d%27Exmes/François Le Prévost d'Exmes :
François Le Prévost d'Exmes (29 septembre 1729 à Exmes - septembre 1793 à Paris) était un écrivain, dramaturge et critique littéraire français du XVIIIe siècle.
Fran%C3%A7ois Le_Roux/François Le Roux :
François Le Roux (né le 30 octobre 1955) est un baryton français. Le Roux commence des études de chant à 19 ans avec François Loup, remportant des prix à Barcelone et Rio de Janeiro. Il est membre de la Compagnie de l'Opéra de Lyon de 1980 à 1985, avant de se produire dans de nombreuses maisons internationales, faisant ses débuts à l'Opéra de Paris en 1988 dans le rôle de Valentin dans le Faust de Gounod. Il est surtout connu pour son interprétation de Pelléas dans l'opéra de Debussy, chantant pour la première fois le rôle en 1985 et salué par la critique comme "le plus grand Pelléas de sa génération". Depuis 1998, il a également chanté Golaud dans le même opéra avec un succès similaire. C'est dans le rôle de Golaud qu'il a chanté dans la représentation du centenaire à l'Opéra-Comique, ainsi que dans la première nationale russe. Il a doublé Gaston, le méchant chasseur dans le doublage français européen de "La Belle et la Bête" de Disney. En plus d'un vaste répertoire d'opéra, il a sorti de nombreux récitals de chanson française, qui lui ont valu la distinction en tant que successeur naturel de Gérard Souzay. Il est considéré comme « le grand ambassadeur de la mélodie française ». Son livre, Le chant intime, sur l'interprétation de la chanson française, a remporté le prix René Dumesnil 2004 de l'Académie nationale des beaux-arts. Chevalier" dans l'Ordre National des Arts et Lettres en 1996, et élu "Personnalité Musicale de l'année 1997" par le Syndicat Français de la Critique.
Fran%C3%A7ois Le_Vau/François Le Vau :
François Le Vau (1624 - 4 juillet 1676) était un architecte français et membre fondateur de l'Académie Royale d'Architecture (créée en 1671). Il est également connu pour être le plus jeune frère du célèbre architecte français Louis Le Vau.
Fran%C3%A7ois Le_Vot/François Le Vot :
François Le Vot est pilote de chasse dans l'armée de l'air française, animateur et compétiteur international de voltige notamment sur la Red Bull Air Race. Il a dirigé l'équipe de voltige de l'Armée de l'Air française et a été champion du monde de voltige en 2013.
Fran%C3%A7ois Lecat/François Lecat :
François Lecat (né le 19 avril 1993) est un joueur belge de volley-ball. Il fait partie de l'équipe nationale masculine de volleyball de Belgique. Il a participé aux Jeux européens de 2015 à Bakou. Au niveau du club, il joue pour BluVolley Verona.
Fran%C3%A7ois Leclerc_du_Tremblay/François Leclerc du Tremblay :
François Leclerc du Tremblay (4 novembre 1577 - 17 décembre 1638), également connu sous le nom de Père Joseph, était un Greyfriar français, confident et agent du cardinal de Richelieu. Il était l'éminence grise originale - le terme français («éminence grise») désignant un puissant conseiller ou décideur qui opère secrètement ou officieusement.
Fran%C3%A7ois Lecointre/François Lecointre :
François Gérard Marie Lecointre (prononciation française : [fʁɑ̃swa ʒeʁaʁ maʁi ləkwɛ̃tʁ] ; né le 6 février 1962) est un général de l'armée française qui a été chef d'état-major des armées entre 2017 et 2021. En tant que capitaine, avec le lieutenant Bruno Heluin (peloton leader) en tant que commandant de la compagnie, il a mené l'assaut à la bataille du pont de Vrbanja en 1995, la dernière charge à la baïonnette fixe des forces armées françaises.
Fran%C3%A7ois Ledent/François Ledent :
François Ledent (né le 4 juillet 1908, date de décès inconnue) était un footballeur belge. Il a disputé deux matches pour l'équipe nationale belge de football en 1928.
Fran%C3%A7ois Ledrappier/François Ledrappier :
François Ledrappier (né le 17 janvier 1946) est un mathématicien français. Ledrappier est diplômé de l'École Polytechnique en 1967 et a obtenu son doctorat de l'Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) en 1975 sous la direction de Jacques Neveu. Ledrappier a enseigné à Paris 6 puis est devenu professeur à l'Université Notre-Dame de South Bend, où il est aujourd'hui professeur émérite. Ses recherches portent sur les propriétés asymptotiques des actions de groupe et les problèmes connexes. Il a publié des articles sur la théorie des systèmes dynamiques, les variétés compactes à courbure négative et leurs couvertures abéliennes, les actions linéaires et les marches aléatoires sur les groupes linéaires, la théorie des mesures géométriques et les actions algébriques à entropie nulle des groupes abéliens libres. En 1994, Ledrappier était conférencier invité à la Congrès international des mathématiciens à Zurich. En 2016, il a reçu le Prix Sophie Germain. Ses doctorants incluent Nalini Anantharaman.
Fran%C3%A7ois Leduc/François Leduc :
François-Joseph Leduc (21 novembre 1895 - 8 février 1985) était un homme politique canadien. Il a été député à l'Assemblée législative provinciale et conseiller municipal à Montréal, au Québec.
Fran%C3%A7ois Lefebvre_de_Caumartin/François Lefebvre de Caumartin :
François Lefebvre de Caumartin ou Jean François Paul Lefèvre de Caumartin (16 décembre 1668 à Châlons-en-Champagne - 30 août 1733 à Blois) était un évêque français. Il est élu membre de l'Académie française en 1694 et membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1701.
Fran%C3%A7ois Lefebvre_de_Laboulaye/François Lefebvre de Laboulaye :
François Lefebvre de Laboulaye (16 juin 1917 - 28 août 1996) était un diplomate français. Il a été ambassadeur de France au Brésil de 1968 à 1972, au Japon de 1973 à 1975 et aux États-Unis de 1977 à 1981.
Fran%C3%A7ois Legault/François Legault :
François Legault (prononcé [fʁɑ̃swa ləɡo] ; né le 26 mai 1957) est un homme politique canadien qui est le 32e premier ministre du Québec depuis 2018. Membre de la Coalition Avenir Québec (CAQ), il dirige le parti depuis sa fondation en 2011. Legault siège à l'Assemblée nationale (MNA) pour la région de Lanaudière dans la circonscription de L'Assomption. Avant d'entrer en politique, il a été cofondateur de la compagnie aérienne canadienne Air Transat. ministre de la Santé de 2002 à 2003. Il était membre du Parti québécois (PQ), élu pour la première fois aux élections québécoises de 1998 dans la circonscription de Rousseau. Il a été réélu en 2003, 2007 et 2008, mais a démissionné de son siège le 25 juin 2009. Il est revenu à l'Assemblée législative après sa victoire aux élections provinciales du Québec de 2012 en tant que député de L'Assomption, une banlieue de Montréal. Il a été réélu en 2014, 2018 et 2022. Legault est le premier premier ministre à ne pas être membre du Parti libéral du Québec ou du Parti québécois (PQ) depuis le gouvernement de l'Union nationale de Jean-Jacques Bertrand en 1970 et le premier à servir sous au moins deux monarques. depuis Maurice Duplessis.
Fran%C3%A7ois Legendre/François Legendre :
François Legendre (1763 – 4 février 1853) était arpenteur, seigneur et homme politique du Bas-Canada. Son nom apparaît parfois comme François d'Assise ; son nom de famille apparaît également comme Le Gendre. Il est né à Sainte-Croix-de-Lotbinière en 1763 et a étudié au Petit Séminaire de Québec. Il fit son apprentissage d'arpenteur auprès de Jeremiah McCarthy, se qualifia pour exercer en 1792 et s'établit à Gentilly. En 1804, il est élu à l'Assemblée législative du Bas-Canada pour Buckingham ; il fut réélu en 1809 et 1810. Il épousa Marie-Anne, la fille du seigneur Louis Proulx, en 1810. Legendre servit comme lieutenant-colonel dans la milice locale pendant la guerre de 1812. Il fut nommé juge de paix en 1820 et il a été commissaire pour plusieurs projets de travaux publics dans la région. En 1828, il reçoit de son beau-père les seigneuries de La Lussodière et de Saint-François. Il mourut à Gentilly en 1853. Son frère Louis représenta également Buckingham à l'Assemblée législative. Son fils François-Félix devint également arpenteur et épousa Marie-Reine, la fille de Joseph-Édouard Turcotte ; leur fils Napoléon Legendre devient avocat, journaliste et auteur.
Fran%C3%A7ois Legrand_(grimpeur)/François Legrand (grimpeur):
François Legrand (né le 26 mars 1970) est un grimpeur sportif professionnel français connu pour avoir remporté cinq Coupes du monde d'escalade en tête (1990, 1991, 1992, 1993, 1997) et trois Championnats du monde d'escalade en tête consécutifs (1991, 1993, 1995). En 2022, aucun autre grimpeur n'a pu égaler cet exploit.
Fran%C3%A7ois Leguat/François Leguat :
François Leguat (1637/1639 - septembre 1735) était un explorateur et naturaliste français. Il faisait partie d'un petit groupe de réfugiés protestants français de sexe masculin qui, en 1691, se sont installés sur l'île alors inhabitée de Rodrigues, dans l'ouest de l'océan Indien. Les colons sont devenus mécontents de leur vie sur l'île et après un séjour de deux ans ont réussi à s'échapper à Maurice dans un petit bateau. Leguat est revenu en Europe en juin 1698 et a écrit un livre racontant ses aventures qui a été publié en 1708. Dans son livre, Leguat décrit plusieurs espèces d'oiseaux et de tortues qui étaient endémiques à Rodrigues mais qui sont maintenant éteintes.
Fran%C3%A7ois Leguat_Giant_Tortoise_and_Cave_Reserve/François Leguat Giant Tortoise and Cave Reserve :
François Leguat Giant Tortoise and Cave Reserve ("Réserve François Leguat") est un parc et une réserve naturelle sur l'île de Rodrigues, dédié à la protection de la faune et de la flore de l'île. La réserve a ouvert ses portes en août 2007, dans le cadre du même projet que La Vanille Reserve à Maurice. Il porte le nom du colon huguenot du XVIIIe siècle François Leguat, qui a enregistré une grande partie de la flore et de la faune naturelles de l'île avant qu'elle ne disparaisse. La réserve comprend un musée, plusieurs centres éducatifs et espaces d'information, ainsi qu'un restaurant.
Fran%C3%A7ois Lehideux/François Lehideux :
François Lehideux (30 janvier 1904 - 21 juin 1998) était un industriel français et membre du gouvernement de Vichy.
Fran%C3%A7ois Lejeune/François Lejeune :
François Lejeune peut faire référence à : Jean Effel (1908-1982, de son vrai nom François Lejeune), peintre, caricaturiste, illustrateur et journaliste français Louis-François Lejeune (1775-1848), général, peintre et lithographe français
Fran%C3%A7ois Leleux/François Leleux :
François Leleux (né en juillet 1971 à Croix, Nord) est un hautbois, chef d'orchestre et professeur français. Sa carrière professionnelle débute à 18 ans lorsqu'il devient hautbois solo à l'Opéra de Paris. Il a ensuite remporté un poste de soliste à l'Orchestre symphonique de la radio bavaroise et donne actuellement quelques concerts avec l'Orchestre de chambre d'Europe ainsi que la sortie de CD. Il est marié à la violoniste Lisa Batiashvili.
Fran%C3%A7ois Lelord/François Lelord :
François Lelord (né le 22 juin 1953 à Paris) est un psychiatre et auteur français.
Fran%C3%A7ois Lemarchand/François Lemarchand :
François Lemarchand (né le 2 novembre 1960 à Livarot, France) est un ancien cycliste français qui, dans les années 1980 et 1990, a participé à dix Tours de France. Il a été cycliste professionnel entre 1985 et 1997.
Fran%C3%A7ois Lemasson/François Lemasson :
François Lemasson (né le 15 novembre 1963 à Limoges) est un ancien footballeur professionnel français qui a joué comme gardien de but. Il était le gardien de but de l'équipe de l'Olympique de Marseille qui a atteint la finale de la Coupe UEFA 1999. Cependant, il est resté sur le banc car ils ont perdu 3-0 contre Parme.
Fran%C3%A7ois Lemieux/François Lemieux :
François Lemieux (né le 5 octobre 1937) est un juge qui siège actuellement à la Cour fédérale du Canada.
Fran%C3%A7ois Lemoyne/François Lemoyne :
François Lemoyne ou François Le Moine (français: [fʁɑ̃swa ləmwan] ; 1688 - 4 juin 1737) était un peintre rococo français. Il fut lauréat du Prix de Rome, professeur à l'Académie de peinture et de sculpture, et Premier peintre du Roi de Louis XV. Il fut précepteur de Charles-Joseph Natoire et de François Boucher. Tout au long de sa carrière, Lemoyne chercha à être considéré comme l'héritier de Charles Le Brun et le premier peintre de sa génération, titres également disputés par son rival Jean-François de Troy (1679 –1752). L'œuvre et le talent de Lemoyne, notamment exercés à Versailles, lui valent l'estime de ses contemporains et le nom de « nouveau Le Brun ». Il a collaboré ou travaillé aux côtés d'autres artistes de l'époque, dont Nonotte, Gilles Dutilleul, Charles de La Fosse et Coypel. Il s'est suicidé en 1737, au sommet de sa carrière. A sa mort, la mode des grands plafonds allégoriques disparaît.
Fran%C3%A7ois Lemp%C3%A9ri%C3%A8re/François Lempérière :
François Lempérière, né en 1926 à Cherbourg, est un ingénieur civil français qui a construit et/ou conçu 15 barrages en France et à l'étranger. Il a inventé des solutions telles que les Fusegates, le Piano Keys Weir, les Twin Dams et les Tidal Gardens. Il a fait ses études à l'Ecole Polytechnique et à l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées.
Fran%C3%A7ois Lenormant/François Lenormant :
François Lenormant (17 janvier 1837 - 9 décembre 1883) était un helléniste, assyriologue et archéologue français du XIXe siècle.
Fran%C3%A7ois Lepenant/François Lepenant :
François Lepenant (18 juillet 1893 - 23 janvier 1984) était un coureur cycliste français. Il participe au Tour de France 1925.
Fran%C3%A7ois Leperlier/François Leperlier :
François Leperlier (né en 1949) est un écrivain, essayiste, poète, philosophe et historien de l'art français, connu notamment pour son travail sur l'écrivain et photographe surréaliste Claude Cahun. Leperlier a consacré une grande partie de l'œuvre de sa vie à la réhabilitation et à la reconnaissance des œuvres créatives de Cahun, l'ayant redécouverte près de 40 ans après sa mort en 1954, notamment en écrivant sur l'œuvre de Cahun dans son autobiographie et en éditant un recueil de ses écrits. Il a contribué à de nombreux ouvrages édités, revues, catalogues d'expositions, actes de colloques, et a participé à des émissions de radio (France Culture).
Fran%C3%A7ois Leroux/François Leroux :
François Leroux (né le 18 avril 1970) est un ancien joueur de hockey sur glace professionnel canadien. Mesurant 6'6" et pesant plus de 240 livres, Leroux était un défenseur physique à l'esprit défensif qui a accumulé 577 minutes de pénalité au cours de sa carrière dans la LNH. Au cours de sa carrière dans la LNH, il a joué avec les Oilers d'Edmonton, les Sénateurs d'Ottawa, les Penguins de Pittsburgh et l'Avalanche du Colorado.
Fran%C3%A7ois Lesage/François Lesage :
François Lesage (31 mars 1929 - 1er décembre 2011) était un brodeur de couture français. Lesage était mondialement connu dans l'art de la broderie et a travaillé pour les plus grandes maisons de mode et de haute couture. Son atelier fait désormais partie de Chanel via la filiale de l'entreprise, Paraffection.
Fran%C3%A7ois Lesieur_Desaulniers/François Lesieur Desaulniers :
François Lesieur Desaulniers (1785 - 7 août 1870) était un agriculteur québécois et une personnalité politique. Il est né à Yamachiche en 1785. Il a servi comme lieutenant-colonel dans la milice locale. En 1805, il épouse Charlotte, la fille d'Augustin Rivard, qui représente Saint-Maurice à l'Assemblée législative de 1792 à 1796. Desaulniers est élu à l'Assemblée législative du Bas-Canada pour Saint-Maurice lors d'une élection partielle en 1836 en tant que député. du parti patriote. Il est élu à l'Assemblée législative de la province du Canada pour la même région en 1844. Il décède à Yamachiche en 1870. Son fils Louis-Léon est député à la Chambre des communes du Canada.
Fran%C3%A7ois Lespingola/François Lespingola :
François Lespingola (Joinville, 1644 - Paris, 16 juillet 1705) était un sculpteur français de l'équipe qui a fourni des sculptures originales, des vases et des copies d'après l'Antique pour les jardins de Versailles. De 1665 à 1675, Lespignola est élève à Rome à l'Académie de France. En 1675, il devient membre de l'Accademia di San Luca. De retour en France, Lespingola est reçu membre de l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1676. Ses principaux emplois sont les travaux royaux au château de Versailles et ailleurs. La Gaule Ludovisi, alors connue sous le nom d'Arrius et Paeta a été copiée par Lespingola à Rome en 1684 pour Versailles : elle se dresse toujours, jumelée avec Laocoön, à l'entrée du Tapis Vert. Lespignola a également collaboré à un certain nombre d'œuvres décoratives avec Jacques Buirette (1631-1699). Ceux-ci incluent des modèles de trophées ainsi que le groupe animé de "Trois enfants jouant avec un cygne" (1685-1687).
Fran%C3%A7ois Lesure/François Lesure :
François Lesure (23 mai 1923 à Paris - 21 juin 2001) était un bibliothécaire et musicologue français.
Fran%C3%A7ois Leterrier/François Leterrier :
François Leterrier (26 mai 1929 - 4 décembre 2020) était un réalisateur et acteur français. Il est entré dans l'industrie cinématographique lorsqu'il a été choisi pour le film de Robert Bresson A Man Escaped. Après cela, il est devenu lui-même réalisateur.
Fran%C3%A7ois Letexier/François Letexier :
François Letexier (né le 24 avril 1989) est un arbitre de football français qui officie en Ligue 1. Il est arbitre de la FIFA depuis 2017 et est classé arbitre de catégorie élite de l'UEFA.
Fran%C3%A7ois Létourneau/François Létourneau :
François Letourneau (né le 27 mai 1969 à Saint-Jérôme, Québec) est un canoéiste de slalom canadien qui a concouru de la fin des années 1980 au milieu des années 2000. Il a terminé huitième de l'épreuve C2 aux Jeux olympiques d'été de 1996 à Atlanta. Son partenaire en bateau C2 tout au long de sa carrière a été Benoît Gauthier.
Fran%C3%A7ois Leuret/François Leuret :
François Leuret (29 décembre 1797 - 5 janvier 1851) était un anatomiste et psychiatre français originaire de Nancy. Il a étudié la médecine sous Jean-Étienne Dominique Esquirol (1772-1840), et a ensuite été médecin-chef au Bicêtre à Paris. Deux de ses élèves les plus connus sont Paul Broca (1824-1880) et Louis Pierre Gratiolet (1815-1865). Leuret a également été rédacteur en chef des Annales d'hygiène publique et de médecine légale, une revue influente d'hygiène et de médecine légale. Leuret est connu pour ses travaux en anatomie comparée du cerveau avec Louis Gratiolet. Les deux hommes ont réalisé une vaste cartographie topographique des plis et des fissures du cortex cérébral. Leuret a inventé le nom de «fissure de Rolando» d'après l'anatomiste italien Luigi Rolando (1773–1831) pour ce qui est maintenant connu sous le nom de sillon central du cerveau. Leuret est une figure importante des débuts de la psychiatrie française. Il a souligné l'importance d'utiliser une approche rationnelle et humaine dans le traitement des malades mentaux, et a également estimé que les criminels aliénés étaient des individus malades incapables de contrôler leur comportement. Il estimait que les origines de la maladie mentale étaient inconnues et qu'il était faux de définir la folie uniquement d'un point de vue somatique. Les théories psychiatriques de Leuret le mettaient en désaccord avec d'autres médecins français, en particulier ceux qui pensaient que la source de la maladie mentale pouvait être localisée à une partie spécifique de l'anatomie du cerveau. Il méprisait également la théorie spéculative de la phrénologie.
Fran%C3%A7ois Levaillant/François Levaillant :
François Levaillant (né Vaillant, plus tard dans la vie sous le nom de Le Vaillant, "Le Vaillant") (6 août 1753 - 22 novembre 1824) était un auteur, explorateur, naturaliste, collectionneur zoologique et ornithologue de renom. Il a décrit de nombreuses nouvelles espèces d'oiseaux à partir d'oiseaux qu'il a collectés en Afrique et plusieurs oiseaux portent son nom. Il a été parmi les premiers à utiliser des planches de couleur pour illustrer les oiseaux et s'est opposé à l'utilisation de la nomenclature binomiale introduite par Carl Linnaeus, préférant plutôt utiliser des noms français descriptifs tels que le bateleur (signifiant « gobelet ou funambule ») pour le distinctif africain. Aigle.
Fran%C3%A7ois Levantal/François Levantal :
François Levantal (né le 14 octobre 1960) est un acteur français. Il est apparu dans plus d'une centaine de films depuis 1986.
Fran%C3%A7ois Linke/François Linke :
François Linke (1855-1946) était un ébéniste parisien de premier plan de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.
Fran%C3%A7ois Lionet/François Lionet :
François Lionet est un programmeur français, surtout connu pour avoir écrit STOS BASIC sur Atari ST et AMOS BASIC sur Amiga (avec Constantin Sotiropoulos). Il a également écrit plusieurs jeux sur ces plateformes. En 1994, il fonde Clickteam avec Yves Lamoureux, produisant la série d'outils de création de jeux Klik, dont Multimedia Fusion.
Fran%C3%A7ois Lissarrague/François Lissarrague :
François Lissarrague (5 août 1947 - 15 décembre 2021) était un historien et anthropologue français. Il s'est spécialisé dans la Grèce antique et particulièrement dans l'étude de ses images.
Fran%C3%A7ois Li%C3%A9nard_de_la_Mivoye/François Liénard de la Mivoye :
François Liénard de la Mivoye (né le 29 juillet 1782 à Visakhapatnam, mort le 6 novembre 1862 à Paris) était un naturaliste, ichtyologiste, zoologiste et marin francophone mauricien. Il vécut la majeure partie de sa vie à Maurice et, en 1829, fut membre fondateur et trésorier de la société d'histoire naturelle locale aux côtés de Charles Telfair, Wenceslas Bojer, Jacques Delisse et Julien Desjardins. En 1841, celle-ci devient la Société royale des arts et des sciences de l'île Maurice. La Société envoyait régulièrement des spécimens de poissons à Georges Cuvier à Paris et ceux-ci étaient décrits dans son Histoire naturelle des poissons en 22 volumes, complétée après la mort de Cuvier par Achille Valenciennes. Liénard était responsable de la description d'un certain nombre d'espèces, dont le gecko diurne géant de Rodrigues ( Phesulma gigas ), aujourd'hui disparu , Liénard étant la dernière personne connue à avoir vu cette espèce. Liénard est commémoré sous le nom spécifique de l'escargot de mer prédateur Conus lienardi . Il est également commémoré dans un obélisque en marbre blanc qui se trouve dans le jardin botanique Sir Seewoosagur Ramgoolam à Maurice. Il épousa Marie Françoise Chapon à Port Louis le 19 août 1807, et le couple eut une fille Elizé Liénard le 2 septembre 1808 et un fils Jules Victor Liénard le 10 avril 1811, tous deux nés à Port Louis.
Fran%C3%A7ois Lochon/François Lochon :
François Lochon (né le 16 mai 1954) est un photojournaliste français. Il a débuté sa carrière à l'agence Gamma en 1974. Il a rédigé des reportages dans 140 pays différents. Il remporte trois prix pour son travail au concours World Press Photo et est récompensé du meilleur reporter par le magazine français Paris Match en 1984 pour un reportage sur la guerre Iran-Irak. Après cela, il a écrit des reportages principalement sur le pape Jean-Paul II et sur l'Antarctique où il a séjourné pendant six mois. Il y avait une exposition de ses meilleures photographies au jardin du Luxembourg dans le 5e arrondissement de Paris en 2008.
Fran%C3%A7ois Loeser/François Loeser :
François Loeser (né le 25 août 1958) est un mathématicien français. Il est professeur de mathématiques à l'Université Pierre-et-Marie-Curie de Paris. De 2000 à 2010, il a été professeur à l'École normale supérieure. Depuis 2015, il est membre senior de l'Institut Universitaire de France. Il a reçu la médaille d'argent du CNRS en 2011 et le prix Charles-Louis de Saulces de Freycinet de l'Académie française des sciences en 2007. Il a reçu une bourse ERC Advanced Investigator Grant en 2010 et a été conférencier plénier au Congrès européen de mathématiques. à Amsterdam en 2008. En 2014, Loeser a été conférencier invité aux Congrès internationaux des mathématiciens à Séoul. En 2015, il a été élu membre de l'American Mathematical Society "pour ses contributions à la géométrie algébrique et arithmétique et à la théorie des modèles". Il a été élu membre de l'Academia Europaea en 2019. Il est un spécialiste de la géométrie algébrique et est surtout connu pour ses travaux sur l'intégration motivique, dont une partie en collaboration avec Jan Denef.
Fran%C3%A7ois Loncle/François Loncle :
François Loncle (né le 21 octobre 1941) est un homme politique français. Il a représenté la 4e circonscription du département de l'Eure à l'Assemblée nationale de France de 1997 à 2017 en tant que membre du Parti socialiste.
Fran%C3%A7ois Lonseny_Fall/François Lonseny Fall :
François Lonseny Fall (né le 21 avril 1949) est un diplomate et homme politique guinéen. Il a brièvement servi comme Premier ministre de la Guinée du 23 février 2004 au 15 juillet 2004, sous le président autoritaire Lansana Conté. Plus tard, sous le président démocratiquement élu Alpha Condé, il a été secrétaire général de la présidence de décembre 2010 à octobre 2012 et ministre d'État aux Affaires étrangères d'octobre 2012 à janvier 2016.
Fran%C3%A7ois Loos/François Loos :
François Loos (né le 24 décembre 1953) est nommé ministre délégué à l'Industrie le 2 juin 2005, après un mandat de ministre délégué au Commerce extérieur (juin 2002 à mai 2005). Il a été ministre délégué à l'Enseignement supérieur et à la Recherche dans le premier gouvernement Raffarin. François Loos est diplômé de l'Ecole Polytechnique, prestigieuse école nationale d'industrie et d'ingénieurs et titulaire d'un diplôme d'ingénieur de l'Ecole des Mines. Il est également titulaire d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en mathématiques. Après avoir débuté sa carrière comme ingénieur dans différentes entreprises en France et en Allemagne, François Loos devient conseiller technique de Pierre Pflimlin, président du Parlement européen (1984), puis d'Hubert Curien, ministre français de la Recherche et de la Technologie (1984-1985 ). Il rejoint ensuite Rhône Poulenc comme Directeur Général de l'usine de Thann qu'il dirige pendant deux ans avant d'être nommé Secrétaire Exécutif à la Recherche (1987-1989). De 1990 à 1993, il est directeur général du groupe Lohr SA. En 1992, François Loos a été élu Conseiller Régional (représentant du gouvernement régional) pour la région Alsace et député du département du Bas-Rhin en 1993. Il est vice-président du Conseil Régional (gouvernement régional) d'Alsace depuis 1996. Il a été ré - élu député en 1997 puis de nouveau le 9 juin 2002 (après le premier tour). Il a présidé la commission d'enquête parlementaire sur les risques industriels en France à la suite de la catastrophe de Toulouse en 2001. En 1994 et 1995, il a été secrétaire général adjoint du Parti radical Valoisien, un parti politique de centre droit. Il est ensuite promu secrétaire national et en 1997 délégué national aux affaires internationales, puis président du parti de 1999 à octobre 2003. Il est membre fondateur et membre du bureau politique de l'Union pour un mouvement populaire, un parti politique de droite.
Fran%C3%A7ois Lotte/François Lotte :
François Lotte (1889-1970) était un archétier et archetier français. Fils de Georges Lotte qui était luthier et luthier à la boutique Vuillaume. François Lotte a reçu sa formation dans la meilleure tradition française, d'abord en apprentissage chez Bazin. En 1919, il épouse Marguerite Ouchard, fille d'Émile François Ouchard et sœur d'Émile Auguste Ouchard. François a ensuite travaillé pour Eugène Cuniot-Hury (entre 1922-1925). En 1926, il crée sa propre entreprise à Paris. Ses arcs sont souvent estampillés du cachet de la boutique ou du fabricant pour lequel il travaillait ou pas du tout. Ses archets sont élégants, précis, d'une excellente facture et allient de bonnes qualités de jeu et de sonorité. Il a laissé un grand nombre d'arcs de très bonne qualité. De nombreux archets sont montés en argent ainsi qu'en maillechort/nickel. Parmi ses marques : "FRANCOIS LOTTE" en grosses lettres "Fcois LOTTE" en grosses lettres "FRANCOIS LOTTE" en minusculesSon fils Roger François Lotte, né en 1922, reprend la boutique vers 1960. François le père continue à faire des archets jusqu'à sa soudaine mort en 1970.
Fran%C3%A7ois Louis,_comte_d'Harcourt/François Louis, comte d'Harcourt :
François Louis de Lorraine (1623 - 27 juin 1694) était membre de la Maison de Lorraine. Il était comte d'Harcourt. Il était également comte de Rieux, Rochefort et Montlaur. Il était également marquis de Maubec ainsi que baron d'Aubenas.
Fran%C3%A7ois Louis,_Prince_of_Conti/François Louis, Prince of Conti :
François Louis de Bourbon, le Grand Conti (30 avril 1664 - 22 février 1709), était prince de Conti, succédant à son frère, Louis Armand de Bourbon, en 1685. Jusqu'à cette date, il utilisait le titre de prince de La Roche-sur -Yon. Il était le fils d'Armand de Bourbon, prince de Conti et d'Anne Marie Martinozzi, fille de Girolamo Martinozzi et nièce du cardinal Mazarin, par sa mère. Il est proclamé roi de Pologne en 1697. Il est le membre le plus célèbre de la famille Conti, branche cadette des princes de Condé. En tant que membre de la maison régnante de Bourbon, il était prince du sang.
Fran%C3%A7ois Louis-Marie/François Louis-Marie :
François Louis-Marie (né le 13 octobre 1961) est un entraîneur de football professionnel guyanais.
Fran%C3%A7ois Louis_Alfred_Durrieu/François Louis Alfred Durrieu :
François Louis Alfred Durrieu (18 janvier 1812, Hambourg - 27 septembre 1877, Paris). Neveu du général Antoine Simon Durrieu et héritier du titre de baron en 1862. Élève de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, il devient capitaine en 1840 et est attaché aux travaux topographiques en Algérie. Chef d'escadron de Spahis en 1845, lieutenant colonel au 1er chasseurs en mai 1849 colonel du 2 e Spahis en juillet 1851, le 29 août 1854 il devient général de brigade. Il reçut le commandement de la subdivision de Mascara ; puis promu général de division le 11 décembre 1859. Il occupe le poste de sous-gouverneur d'Algérie du 19 novembre 1866 jusqu'à la suppression de ce poste le 24 octobre 1870. Il est gouverneur d'Algérie du 27 juillet 1870 au 24 octobre 1870.
Fran%C3%A7ois Louis_Auguste_Goiran/François Louis Auguste Goiran :
François Louis Auguste Goiran (né le 27 avril 1847 à Nice, France - mort le 4 avril 1927 à Johannesburg, Afrique du Sud) était un militaire et homme politique français. Il est ministre de la Guerre en 1911 et maire de Nice de 1912 à 1919.
Fran%C3%A7ois Louis_Bourdon/François Louis Bourdon :
François Louis Bourdon (11 janvier 1758 - 22 juin 1798), également connu sous le nom de Bourdon de l'Oise, était un homme politique français de la période révolutionnaire et procureur au parlement de Paris.
Fran%C3%A7ois Louis_Castelnaux_Darrac/François Louis Castelnaux Darrac :
François Louis Castelnaux Darrac était un maître tapissier français qui a vécu c. 1779 à 1862. Darrac est l'un des tapissiers les plus importants de sa génération. Il était tapissier à la Cour de France. Il fut d'abord apprenti de Michel-Jacques Boulard (1761-1825). L'œuvre de Darrac se trouve au Château de Versailles. Darrac était aussi un inventeur. En août 1812, il obtient un brevet d'invention (brevet d'invention) de cinq ans pour ses nouvelles méthodes de rembourrage des meubles et sa nouvelle méthode de fabrication d'un sommier. Darrac a eu son idée pour son brevet en Allemagne, où des chaises et des canapés rembourrés étaient équipés de ressorts métalliques. Il les a adaptés dans ses chaises et ses sommiers, créant ainsi le « sommier élastique ». L'avantage du sommier était qu'il était possible de produire des matelas beaucoup plus fins, économisant ainsi du matériel. Le sommier était composé d'une combinaison de rembourrages naturels et de ressorts métalliques, améliorant ainsi le confort. L'invention a d'abord connu un succès commercial limité, mais elle a ensuite été vendue par une succession de plusieurs nouveaux propriétaires sous le nom de "Literie Darrac" à Paris, France. L'invention de Darrac a ensuite été perfectionnée et utilisée dans des matelas équipés d'une combinaison de charges naturelles de confort et de ressorts métalliques, créant ainsi le matelas à ressorts.
Fran%C3%A7ois Louis_Dedon-Duclos/François Louis Dedon-Duclos :
François Louis Dedon-Duclos (21 octobre 1762 - 19 janvier 1830) était un commandant militaire français des guerres révolutionnaires et des guerres napoléoniennes. Dedon-Duclos est né à Toul, Meurthe-et-Moselle. Il entre au service militaire à l'école d'artillerie de Metz, le 1er avril 1777, et le 15 juillet 1780 il obtient le grade de lieutenant. Il est promu capitaine le 17 mai 1787. En 1792, il est commandant de l'artillerie, sous les ordres généraux de Kellerman, puis de Custine. Il a combattu à Landau, Speyer, et plus tard le siège de Mayence. Il faisait partie de l'armée du Rhin, de l'armée du Danube, de l'armée d'Helvétie, et il a combattu plus tard au siège de Gaeta et dans la guerre péninsulaire. A la restauration, il conserve le grade de Lieutenant Général, et Louis XVIII le nomme Chevalier de l'Ordre de Saint Louis. DEDON est l'un des noms inscrits sous l'Arc de Triomphe, sur la colonne 12 du côté est. Il est décédé à Vanves, à l'âge de 67 ans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gernon Bay

Allemand%E2%80%93Guerre polonaise/Guerre germano-polonaise : Guerre germano-polonaise peut faire référence à : Guerre germano-polonaise...