Rechercher dans ce blog

mardi 15 novembre 2022

François Hollande presidential campaign, 2012


Fran%C3%A7ois Louis_de_Salignac/François Louis de Salignac :
François-Louis de Salignac de La Mothe-Fénelon, marquis de La Mothe-Fénelon (7 novembre 1722 - 10 octobre 1767) était un soldat et dramaturge français qui fut gouverneur de la Martinique de 1763 à 1764.
Fran%C3%A7ois Louisy/François Louisy :
François Louisy (né le 12 décembre 1921 en Guadeloupe et mort le 17 septembre 2007) était un homme politique guadeloupéen élu au Sénat français en 1986.
Fran%C3%A7ois Luc_Macosso/François Luc Macosso :
François Luc Macosso (18 octobre 1938 - 8 avril 2020) était un homme politique congolais.
Fran%C3%A7ois Lucas/François Lucas :
François Lucas est le nom de : François Lucas de Bruges (1548/9–1619), exégète biblique catholique romain et critique textuel des Pays-Bas Habsbourg. François Édouard Anatole Lucas (4 avril 1842 - 3 octobre 1891), mathématicien français.
Fran%C3%A7ois Ludo/François Ludo :
François Ludo (4 mars 1930 - 29 juin 1992) était un footballeur français.
Fran%C3%A7ois Lumumba/François Lumumba :
François Emery Tolenga Lumumba, alternativement François Hemery Flory, (né le 20 septembre 1951) est un homme politique congolais, fils de Patrice Lumumba et chef d'une faction du Mouvement National Congolais-Lumumba (MNC-L). Le père de François, Patrice Lumumba, a été le premier Premier ministre de la République démocratique du Congo, mais il a été renversé et assassiné pendant la crise du Congo. Étudiant déjà en Égypte pour sa propre sécurité au moment de l'assassinat, François Lumumba a passé les décennies suivantes en exil. Il est devenu une figure de proue et finalement le chef du parti d'une faction majeure du MNC-L, le parti de son père. A ce poste, il a tenté d'unir divers groupes d'opposition en exil et de soutenir les rébellions contre le dictateur congolais Mobutu Sese Seko. Après la chute de Mobutu dans les années 1990, Lumumba est retourné en République démocratique du Congo pour participer à la politique démocratique et soutenir les efforts visant à arrêter la Seconde Guerre du Congo. Il a obtenu peu de succès dans la politique nationale.
Fran%C3%A7ois L%C3%A9on_Jouinot-Gambetta/François Léon Jouinot-Gambetta :
François Léon Jouinot-Gambetta (6 juillet 1870 - 9 novembre 1923) était un officier de l'armée française. Il rejoint l'armée comme cavalier de cavalerie en 1888 et est nommé en 1893. Jouinot-Gambetta se spécialise d'abord dans les levés géographiques et se déploie sur les territoires français d'Afrique. Il est blessé en 1900 lors d'une mission en Mauritanie. Dans les premières années du XXe siècle, Jouinot-Gambetta a servi au ministère des Affaires étrangères et au ministère de la Guerre. Pendant la Première Guerre mondiale, il commanda une brigade de cavalerie sur le front macédonien et fut responsable d'une avance rapide qui captura Skopje aux Bulgares.
Fran%C3%A7ois L%C3%A9on_Ormancey/François Léon Ormancey :
François Léon Ormancey était un général français dans les guerres de la Révolution française et les guerres napoléoniennes. Il faisait partie de l'ordre de bataille français à la bataille de Caldiero, dans lequel il commandait la troisième brigade du II de Jean Antoine Verdier. Division. Il est né le 2 août 1754 et mort le 22 juillet 1824. Le 29 octobre 1808, il est créé baron de l'Empire, avec lettres patentes du 25 mai 1811. Il s'engage dans l'armée française en 1768 et est promu lieutenant en 1792. En 1793, il est affecté au 10e grenadiers de l'armée de Custine de la Moselle. Michel Ordener était un autre lieutenant dans la même escadre. Le 7 mars 1799, il franchit le Rhin avec l'armée du Danube, sous le commandement de Jean Baptiste Jourdan ; en 1800, il est à l'armée de réserve, alors stationnée en République cisalpine. De 1808 à 1812, il est affecté à l'armée d'Espagne et à l'armée d'Andalousie, sous le commandement du général Soult.
Fran%C3%A7ois L%C3%A9otard/François Léotard :
François Gérard Marie Léotard (prononciation française : [fʁɑ̃swa ʒeʁaʁ maʁi leɔtaʁ] ; né le 26 mars 1942 à Cannes) est un homme politique français à la retraite. Le chanteur et acteur Philippe Léotard (1940-2001) était son frère. Membre du Parti républicain, composante libérale-conservatrice de l'Union pour la démocratie française (UDF), il apparaît au premier plan de la scène politique dans les années 1980. Il a dirigé une nouvelle génération d'hommes politiques de droite, les "renovationmen", qui s'opposaient aux anciens dirigeants de droite Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing. En 1981, il est sélectionné pour être l'un des premiers Young Leaders de la French-American Foundation. Sa carrière politique débute par son élection à la mairie de Fréjus en 1977. Il effectue deux mandats comme député du Var. Ministre de la culture, de 1986 à 1988, il revend la principale chaîne de télévision publique TF1. Il revient au cabinet comme ministre de la Défense, de 1993 à 1995. Soutenant la candidature d'Edouard Balladur à l'élection présidentielle de 1995, il est limogé après l'élection de Chirac. Élu président de l'UDF en 1996, il n'a pu empêcher la scission de cette confédération deux ans plus tard avec la sécession d'Alain Madelin. Ceci et la piètre performance du parti aux élections régionales de 1998 ont provoqué sa démission. Après une mission en Macédoine en 2001 en tant que représentant de l'Union européenne, il se retire de la politique. En 2003, il crée avec d'autres personnalités européennes de premier plan le Medbridge Strategy Center, dont l'objectif est de promouvoir le dialogue et la compréhension mutuelle entre l'Europe et le Moyen-Orient. Il a depuis écrit plusieurs livres.
Fran%C3%A7ois L%C3%A9tourneau/François Létourneau :
François Létourneau (né en 1974 à Sainte-Foy, Québec) est un acteur et écrivain canadien, surtout connu comme co-créateur et vedette des séries télévisées Les Invincibles, Série noire et Happily Married (C'est comme ça que je t'aime ).Il a étudié les sciences politiques à l'Université Laval dans les années 1990, tout en poursuivant un travail d'acteur au théâtre comme passe-temps parascolaire, puis a étudié le théâtre au Conservatoire d'art dramatique de Montréal, où il a obtenu son diplôme en 1999. Finaliste du Prix du Gouverneur général pour les dramatiques de langue française aux Prix du Gouverneur général 2003 pour sa pièce de théâtre Cheech, ou Les hommes de Chrysler sont en ville, et nominé pour le prix Génie du meilleur scénario adapté à la 23e édition des Prix Génie en 2006 pour l'adaptation cinématographique Cheech. Série noire. Il est à nouveau nominé dans les deux catégories en 2016 pour la deuxième saison de Série noire, mais ne gagne pas. Ses autres rôles incluent les films Québec-Montréal, Funkytown et Paul à Québec, ainsi que les téléséries Les Hauts et les bas de Sophie Paquin et Les Rescapés.
Fran%C3%A7ois L%C3%A9vesque/François Lévesque :
François Lévesque (29 juin 1732 - 15 janvier 1787) était un marchand d'origine française et une personnalité politique au Québec. Il a été membre des conseils législatif et exécutif. Il est probablement né à Rouen, d'origine huguenote, fils de François Lévesque et de Marie Pouchet. Quelque temps avant 1756, il rejoint ses cousins ​​François Havy et Jean Lefebvre qui opèrent comme marchands à Québec. Ses deux cousins ​​sont partis pendant la guerre de Sept Ans. Lévesque établit une entreprise prospère dans le commerce du blé. En 1769, il épouse Catherine Trottier Desauniers Beaubien. La même année, il devient juge de paix. En 1772, il devint membre du Conseil et, en 1775, membre du Conseil législatif de la province de Québec. Lévesque est décédé à Québec à l'âge de 54 ans.
Fran%C3%A7ois L%C3%A9vesque_(avocat)/François Lévesque (avocat) :
François Lévesque (17 juin 1772 - 13 octobre 1823) était un avocat et une personnalité politique du Bas-Canada. Il a représenté Surrey à l'Assemblée législative du Bas-Canada de 1800 à 1804. Il est né François-Étienne Lévesque à Québec, fils de François Lévesque et de Catherine Trottier Desauniers Beaubien. Lévesque étudie le droit avec Jean-Antoine Panet et Alexis Caron, est admis au barreau en 1796 et s'établit à Montréal. Il a servi comme major dans la milice de Québec. Lévesque a vécu à l'extérieur de la province, probablement à New York, de 1807 à 1811, date à laquelle il est revenu à Montréal. Il se maria deux fois : avec Cécile Robert en 1796 puis avec Sarah Ann Morriss en 1823. Il ne se présenta pas aux élections en 1804. Lévesque mourut à Montréal à l'âge de 5 51 ans. Il était cousin de Pierre Guerout.
Fran%C3%A7ois M%27Pel%C3%A9/François M'Pelé :
François M'Pelé (né le 13 juillet 1947) est un ancien footballeur professionnel congolais qui a joué comme attaquant. En 2006, il a été sélectionné par la CAF comme l'un des 200 meilleurs footballeurs africains des 50 dernières années.
Fran%C3%A7ois M._Angers/François M. Angers :
François M. Angers a été juge à la Cour canadienne de l'impôt.
Fran%C3%A7ois M._M._Morel/François MM Morel :
François MM Morel est un biogéochimiste franco-américain. Il est connu pour ses recherches sur l'acidification des océans, la pollution par le mercure, la seule métalloenzyme connue du cadmium et les interactions entre les métaux traces et les micro-organismes.
Fran%C3%A7ois Mackandal/François Mackandal :
François Mackandal (c.1730-c.1758) était un leader marron haïtien en Haïti. Il est parfois décrit comme un prêtre vaudou haïtien, ou houngan. Pour avoir rejoint les Marrons pour tuer les propriétaires d'esclaves à Saint Domingue, il a été capturé et brûlé vif par les autorités coloniales françaises. L'historien haïtien Thomas Madiou déclare que Mackandal "avait une instruction et possédait très bien la langue arabe". Les premières sources l'identifient comme venant du mont Atlas qui s'étend sur le Maghreb, mais des chercheurs contemporains tels que Sylviane Diouf ont émis l'hypothèse qu'il pourrait provenir des nations modernes du Sénégal, du Mali ou de la Guinée. Au cours de son interrogatoire, il aurait répété plusieurs fois la Shahada (témoignage de la foi musulmane) en arabe et aurait même traduit sa signification à ses ravisseurs français lors de son interrogatoire avant d'être condamné à mort. Son importance en tant que leader dans la lutte pour l'indépendance d'Haïti a été immortalisée. par le biais de la monnaie haïtienne. L'association de Mackandal avec la "magie noire" semble être le résultat de son utilisation de poison, dérivé de plantes naturelles : l'esclave Mackandal, un houngan connaissant les poisons, a organisé un complot généralisé pour empoisonner les maîtres, leur eau fournitures et animaux. Le mouvement a répandu une grande terreur parmi les propriétaires d'esclaves et en a tué des centaines avant que le secret de Mackandal ne soit torturé par un esclave.
Fran%C3%A7ois Macquard/François Macquard :
François Macquard ou François Macquart (18 octobre 1738 - 29 novembre 1801) rejoignit l'armée royale française en tant que fantassin, combattit pendant la guerre de Sept Ans et sortit lentement des rangs pour devenir officier dans les années 1780. Alors qu'il servait en Italie pendant les guerres de la Révolution française, il devint officier général. Lors de la campagne d'Italie de 1796, il participe à plusieurs actions sous les ordres de Napoléon Bonaparte.
Fran%C3%A7ois Maesschalck/François Maesschalck :
François Maesschalck (né le 19 octobre 1921) était un joueur belge de water-polo. Il a participé au tournoi masculin aux Jeux olympiques d'été de 1952.
Fran%C3%A7ois Magatti/François Magatti :
François Magatti (né le 1er septembre 1889, date de décès inconnue) était un coureur cycliste suisse. Il participe au Tour de France 1924.
Fran%C3%A7ois Magendie/François Magendie :
François Magendie (6 octobre 1783 - 7 octobre 1855) était un physiologiste français, considéré comme un pionnier de la physiologie expérimentale. Il est connu pour avoir décrit le foramen de Magendie. Il existe également un signe de Magendie, une rotation de l'œil vers le bas et vers l'intérieur due à une lésion du cervelet. Magendie était professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de médecine de 1830 à 1855 (il fut remplacé par Claude Bernard, qui travaillait auparavant comme son assistant). En 1816, il publie le Précis élémentaire de Physiologie qui décrit une expérience illustrant pour la première fois la notion de calories vides : j'ai pris un chien de trois ans, gras et en bonne santé, et je l'ai mis à se nourrir de sucre seul... Il a expiré le 32e jour de l'expérience. Sa contribution la plus importante à la science fut aussi la plus contestée. Contemporain de Sir Charles Bell, Magendie mena de nombreuses expériences sur le système nerveux, vérifiant notamment la différenciation entre nerfs sensitifs et moteurs dans la moelle épinière, loi dite de Bell-Magendie. Cela a conduit à une rivalité intense, les Britanniques affirmant que Bell a publié ses découvertes en premier et que Magendie a volé ses expériences. L'intensité de cette rivalité scientifique ne peut peut-être être comparée qu'à celle entre Isaac Newton et Robert Hooke. Magendie était également un vivisecteur notoire, choquant même nombre de ses contemporains avec les dissections en direct qu'il effectuait lors de conférences publiques en physiologie. Richard Martin, un député irlandais, en présentant son célèbre projet de loi interdisant la cruauté envers les animaux au Royaume-Uni, a décrit la dissection publique d'un lévrier par Magendie, dans laquelle la bête a été clouée à l'oreille et à la patte, la moitié des nerfs de son visage disséqués puis laissée toute la nuit pour une dissection plus poussée, qualifiant Magendie de "honte pour la société". Il y avait une croyance parmi les médecins britanniques, même ceux qui défendaient l'expérimentation animale, que Magendie soumettait délibérément ses animaux expérimentaux à des tortures inutiles. Un Quaker lui a rendu visite une fois, l'interrogeant sur la vivisection ; selon la leçon inaugurale d'Anne Fagot-Largeau au Collège de France, il a répondu avec beaucoup de patience, argumentant les raisons de l'expérimentation animale. En plus de susciter de vives critiques de la part de contemporains britanniques et français, les méthodes de Magendie ont ensuite été critiquées, entre autres, par Charles Darwin et Thomas Henry Huxley. Colin White attribue à Magendie la première version de l'expression "Mensonges, maudits mensonges et statistiques". Tout en s'opposant à l'utilisation de la saignée pour traiter la fièvre, et confronté à des chiffres qu'il croyait fabriqués, Magendie déclare : « Ainsi l'altération de la vérité qui se manifeste déjà sous la forme progressive du mensonge et du parjure, nous offre, en le superlatif, les statistiques."
Fran%C3%A7ois Magnani/François Magnani :
François Magnani (7 juin 1928 - 5 mars 1998) était un footballeur luxembourgeois. Il a disputé huit matches pour l' équipe nationale luxembourgeoise de football de 1948 à 1951. Il faisait également partie de l'équipe luxembourgeoise pour le tournoi de football aux Jeux olympiques d'été de 1948 , mais il n'a disputé aucun match.
Fran%C3%A7ois Mah%C3%A9/François Mahé :
François Mahé (2 septembre 1930 - 31 mai 2015) était un coureur cycliste professionnel français. Il a été professionnel de 1950 à 1965. Parmi les faits saillants de sa carrière, citons une journée sous le maillot jaune en tant que leader du classement général du Tour de France 1953, une victoire d'étape au Tour de France 1954 ainsi qu'une victoire d'étape à la Vuelta a España. , Paris-Nice, Tour de Luxembourg et le Critérium du Dauphiné Libéré et deuxième de l'édition 1952 du GP Ouest-France et de l'édition 1954 du Tour des Flandres.
Fran%C3%A7ois Maistre/François Maistre :
François Maistre (14 mai 1925 - 16 mai 2016) était un acteur français de cinéma, de télévision et de théâtre. Né à Demigny, Saône-et-Loire, France, il est apparu dans près de 100 films entre 1960 et 2003. Son père était le chanteur et acteur A.-M. Julien.
Fran%C3%A7ois Makita/François Makita :
François Makita (né le 6 mai 1963) est un ancien footballeur professionnel congolais qui a joué comme attaquant. Il a représenté l'équipe nationale de la République du Congo au niveau international de 1984 à 1993.
Fran%C3%A7ois Malhiot/François Malhiot :
François Malhiot (20 octobre 1733 - 28 janvier 1808) était un homme d'affaires et une personnalité politique du Bas-Canada. Il est né à Montréal en 1733, fils de Jean-François Malhiot. En 1768, il épouse sa cousine Élisabeth, fille d'Ignace Gamelin, et s'établit à Verchères. Il vendait des marchandises sèches, prêtait de l'argent pour des hypothèques et spéculait dans le commerce des céréales. Il a également investi dans la terre. Sa propriété est endommagée et Malhiot est fait prisonnier lors de l'invasion américaine de Québec en 1775-1776. En 1792, il est élu au 1er Parlement du Bas-Canada représentant Surrey. Malhiot fut nommé juge de paix en 1799 et servit également comme colonel dans la milice locale. Il mourut à Verchères en 1808. Son fils François-Xavier devint également membre de l'Assemblée législative et fut plus tard membre du Conseil législatif.
Fran%C3%A7ois Malkovsky/François Malkovsky :
François Malkovsky (1889-1982) était un chorégraphe français.
Fran%C3%A7ois Malm%C3%A9dy/François Malmédy :
François Lellorquis de Malmédy (vers 1750-novembre 1781), le marquis de Malmédy, (également connu sous le nom de François Malmédy-Gray), peut-être un fils de Charles-François de Gray de Malmédy et de son épouse Marie Charlotte Sébastienne Le Masson de Vandelincourt, était sous-lieutenant de cavalerie dans l'armée française avant 1776 et officier de l'armée continentale pendant la Révolution américaine après son arrivée dans les colonies américaines en 1776. Il serait issu d'une famille écossaise nommée Gray qui s'est installée en France.
Fran%C3%A7ois Mansart/François Mansart :
François Mansart (prononciation française : [fʁɑ̃swa mɑ̃saʁ] ; 23 janvier 1598 - 23 septembre 1666) était un architecte français crédité d'avoir introduit le classicisme dans l'architecture baroque de France. L'Encyclopædia Britannica le cite comme le plus accompli des architectes français du XVIIe siècle dont les œuvres « sont réputées pour leur haut degré de raffinement, de subtilité et d'élégance ». Mansart, comme on l'appelle généralement, a popularisé le toit mansardé, un toit à quatre pans , toit en mansarde à double pente ponctué de fenêtres sur la pente inférieure plus raide qui a créé un espace habitable supplémentaire dans les mansardes.
Fran%C3%A7ois Marc/François Marc :
François Marc (né le 19 mars 1950) est membre du Sénat de France, représentant le département du Finistère. Il est membre du Parti socialiste.
Fran%C3%A7ois Marcantoni/François Marcantoni :
François Marcantoni (28 mai 1920 à Alzi, Corse - 17 août 2010 à Paris) était un gangster corse et membre de la résistance française.
Fran%C3%A7ois Marcela-Froideval/François Marcela-Froideval :
François Marcela-Froideval (né le 10 décembre 1958) est un créateur de jeux de rôle, producteur de jeux vidéo et scénariste de bandes dessinées français. Froideval a eu une influence majeure sur l'introduction des jeux de rôle en France, principalement en tant que rédacteur en chef du magazine de jeux de rôle Casus Belli. Pendant ce temps, il était l'un des trois auteurs qui ont établi le terme français pour un "munchkin", Gros Bill, du surnom d'un joueur trop puissant une fois dans le groupe de Froideval. Il part aux États-Unis en 1982 pour rejoindre TSR, Inc., où il travaille pendant quatre ans. Ses contributions à l'écriture incluent plusieurs règles et manuels de monstres Advanced Dungeons & Dragons en collaboration avec Gary Gygax, comme Oriental Adventures. De retour en France, il se consacre à la traduction et à l'édition de jeux TSR jusqu'en 1989. Il écrit le scénario de plusieurs jeux vidéo français, travaillant pour Infogrames (Drakkhen) et Cryo Interactive (série Dragon Lore). En 1989, il écrit le scénario du premier album BD Black Moon Chronicles avec le dessinateur Olivier Ledroit. Il a continué à écrire le scénario jusqu'à la fin de la série en 2008. Froideval a dédié la série Black Moon Chronicles à Gary Gygax dans le dernier album End of Times à travers ces mots : Il écrit encore actuellement des scénarios pour la série dérivée de Black Moon, et autres séries de bandes dessinées françaises.
Fran%C3%A7ois Marchand/François Marchand :
François Marchand (c.1500 - août 1551) était un sculpteur français. Il est né à Orléans et mort à Paris. Il réalise plusieurs groupes sculptés pour le mur du chœur de la cathédrale de Chartres et le tombeau du roi François Ier dans la basilique Saint-Denis.
Fran%C3%A7ois Maret/François Maret :
François Maret ( français: [fʁɑ̃swa maʁɛ] ; 1893–1985), également connu sous le nom de Frans van Ermengem ou Frans Ermengem , était un poète, peintre et critique d'art belge. Il était le fils du bactériologiste Émile van Ermengem et le frère cadet de l'écrivain Franz Hellens. On se souvient de lui comme rédacteur en chef de la Tribune dramatique et comme fervent partisan du général Franco pendant la guerre civile espagnole. Il a traduit des livres néerlandais de critique d'art comme Ferdinand Schirren d'Urbain van de Voorde et Lod De Maeyer d'Hubert Lampo. Il écrivit des recueils de poésie qu'il illustra lui-même sous un nom d'emprunt. Il a également fourni de nouvelles illustrations pour les livres de Charles Baudelaire et Charles van Lerberghe. Sa date de décès a été donnée diversement comme 1973, 1982 et 1985.
Fran%C3%A7ois Marie/François Marie :
François Marie peut faire référence à : Charles François Marie Baron (XXe siècle), gouverneur colonial français François Marie Daudin (1776–1803), zoologiste français François Marie, prince de Lillebonne (1624–1694), noble français Louis François Marie Le Tellier (1668 –1701), homme d'État français François Marie de Lorraine, comte de Maubec (1686–1706), noble français et fils d'Alphonse Henri, comte d'Harcourt Pierre François Marie Auguste Dejean (1780–1845), entomologiste français François Marie, chevalier de Reggio (1732-1787), noble italien
Fran%C3%A7ois Marie,_Chevalier_de_Reggio/François Marie, Chevalier de Reggio :
Francesco Maria de Reggio, connu en français sous le nom de François Marie, Chevalier de Reggio (Alba, Italie, 1698 - La Nouvelle-Orléans, 1787) était un noble italien qui était membre de la Maison d'Este. Il était un commandant distingué dans la guerre de Succession d'Autriche et un fonctionnaire influent du gouvernement en Louisiane.
Fran%C3%A7ois Marie,_Prince_of_Lillebonne/François Marie, Prince of Lillebonne :
François Marie de Lorraine (4 avril 1624 - 19 janvier 1694) était un noble français et membre de la maison de Lorraine. Il était connu sous le nom de prince de Lillebonne. Il était aussi duc de Joyeuse.
Fran%C3%A7ois Marie_Alfred_Molteni/François Marie Alfred Molteni :
François Marie Alfred Molteni (25 novembre 1837 à Paris - 24 novembre 1907) était un scientifique et opticien parisien.
Fran%C3%A7ois Marie_Daudin/François Marie Daudin :
François Marie Daudin (prononciation française : [fʁɑ̃swa maʁi dodɛ̃] ; 29 août 1776 à Paris - 30 novembre 1803 à Paris) était un zoologiste français. Les jambes paralysées par une maladie infantile, il étudie la physique et l'histoire naturelle, mais finit par se consacrer à cette dernière. Daudin a écrit Traité élémentaire et complet d'Ornithologie (Traité complet et élémentaire d'ornithologie) en 1799–1800. C'était l'un des premiers manuels modernes d'ornithologie, combinant la nomenclature binomiale linnéenne avec les descriptions anatomiques et physiologiques de Buffon. Bien qu'il s'agisse d'un excellent début, il n'a jamais été achevé. En 1800, il publie également Recueil de mémoires et de notes sur des espèces inédites ou peu connues de mollusques, de vers et de zoophytes. Daudin a trouvé son plus grand succès dans l'herpétologie. Il publie Histoire naturelle des reinettes, des grenouilles et des crapauds en 1802 et Histoire naturelle, générale et particulière des reptiles (8 volumes) en 1802-1803. Ce dernier travail contenait des descriptions de 517 espèces, dont beaucoup pour la première fois, basées sur l'examen de plus de 1100 spécimens. Il était assisté de sa femme "Adèle" (Adélaïde Geneviève de Grégoire de Saint-Sauveur, née en 1774), qui a dessiné les illustrations. Bien que ses livres aient été des échecs commerciaux, le couple ne vivait pas dans la pauvreté, en raison de la fortune familiale. Elle mourut de tuberculose à la fin de 1803, et il suivit peu de temps après, également de tuberculose, pas encore âgé de 30 ans.
Fran%C3%A7ois Marie_Peyrenc_de_Moras/François Marie Peyrenc de Moras :
François Marie Peyrenc de Moras (11 août 1718 - 3 mai 1771) était un haut responsable politique français. Dans une famille des Cévennes, il était le fils d'Abraham Peyrenc de Moras (1686-1732), fils de barbier enrichi dans le système de Law, qui fit construire l'hôtel Biron (qui abrite depuis 1919 le musée Rodin), rue de Varenne à Paris et son épouse, Anne-Marie-Josephe de Farges (1699-1738). Il a épousé Catherine Moreau Séchelles. Comme son père, il est seigneur d'Ambert, à Arlanc de Boutonnargues, Riols et Saint-Amand Roche Savine. Doté d'une solide fortune et de relations dans le monde de la finance, de François Marie Peyrenc Moras est intendant de Riom de 1750 à 1752, intendant du Hainaut de Valenciennes de 1752 à 1754. Il est nommé contrôleur général des finances le 24 avril 1756 à la place de son beau-père, John Moreau Sechelles.Au début de la guerre de Sept Ans, le 1er février 1757, à la disgrâce de Jean-Baptiste de Machault d'Arnouville, il devient secrétaire d'État à la Marine tout en conservant le contrôle général des finances jusqu'à 25 août 1757. Ne voulant pas jongler avec deux départements clés, il se retire en faveur de John Boullongne, comme surintendant des finances. Il est nommé ministre d'État le 8 février 1757. Il entretient la Marine jusqu'au 31 mai 1758. Il se retire dans son château de Grosbois, acheté le 31 juillet 1762 aux héritiers de Germain Louis Chauvelin.
Fran%C3%A7ois Marie_Sacco/François Marie Sacco :
François Marie Sacco, CR ou Francesco Maria Sacco (1643–1721) était un prélat catholique qui a été évêque de Brugnato (1697–1721) et évêque d'Ajaccio (1695–1697).
Fran%C3%A7ois Marie_Savina/François Marie Savina :
François Marie Savina (20 mars 1876 - 23 juillet 1941) était un Français qui a travaillé comme prêtre catholique et comme anthropologue. Pendant une quarantaine d'années, il a travaillé dans le Vicariat du Haut-Tonkin, à Hainan et au Laos. Il a étudié le peuple Hmong du nord du Vietnam et du Laos alors qu'on lui demandait de leur répandre le christianisme. Nicholas Tapp, auteur de The Impossibility of Self: An Essay on the Hmong Diaspora , a décrit Savina comme "l'un de nos premiers informateurs qui est du tout franc sur la nature de ses rencontres quotidiennes avec les Hmong". Charles Keith , auteur de Catholic Vietnam: A Church from Empire to Nation , a écrit que Savina était "[l] e ethnographe missionnaire le plus remarquable de l'Asie du Sud-Est de son époque. Tapp a écrit que" Savina parlait Hmong mais nous ne savons pas combien ". Savina avait également étudié le chinois. Robert Entenmann, auteur de "Le mythe de Sonom, le roi Hmong", a écrit que Savina "n'était pas familière avec l'histoire chinoise et les subtilités du vocabulaire chinois".
Fran%C3%A7ois Marie_Suzanne/François Marie Suzanne :
François Marie Suzanne (1750 - inconnu) était un sculpteur français. Ses œuvres comprenaient une statuette en pied de Rousseau, une Bacchanale en terre cuite (1776) et une statuette en terre cuite de Benjamin Franklin (1793). De juillet à août 1779, il visite avec Jacques-Louis David Naples, Herculanum et Pompéi.
Fran%C3%A7ois Marie_d%27Aboville/François Marie d'Aboville :
François Marie d'Aboville (23 janvier 1730 - 1er novembre 1817) était un général de division français (major général). Il était le père d'Augustin Gabriel d'Aboville et d'Augustin-Marie d'Aboville. Il est né à Brest. Il a combattu pendant la guerre de Sept Ans. Il a combattu dans la guerre d'indépendance américaine contre les Britanniques à la bataille de Yorktown (1781). Il a combattu à la bataille de Valmy dans la guerre de la première coalition. Pendant les Cent-Jours de 1815 et après la Restauration des Bourbons, il sert à la Chambre des pairs. Il était grand officier de la Légion d'honneur et récipiendaire de la Grand-Croix de l'Ordre de Saint-Louis.
Fran%C3%A7ois Marits/François Marits :
François Marits (25 novembre 1884 - 2 avril 1945) était un tireur sportif néerlandais. Il a participé à l'épreuve de pistolet à tir rapide de 25 m aux Jeux olympiques d'été de 1924. Il mourut vers la fin de la Seconde Guerre mondiale au QG de la Gestapo à Hanovre.
Fran%C3%A7ois Marius_Granet/François Marius Granet :
François Marius Granet (17 décembre 1775 - 21 novembre 1849) était un peintre français.
Fran%C3%A7ois Maronus/François Maronus :
François Maronus était un évêque catholique romain.
Fran%C3%A7ois Marque/François Marque :
François Marque (né le 31 juillet 1983) est un footballeur professionnel français qui joue en tant que défenseur du club suisse du FC Stade-Payerne.
Fran%C3%A7ois Marquet/François Marquet :
François Marquet (né le 17 avril 1995) est un footballeur belge qui joue comme milieu de terrain pour le club roumain FC U Craiova 1948.
Fran%C3%A7ois Marthouret/François Marthouret :
François Marthouret (né le 12 septembre 1943) est un acteur français.
Fran%C3%A7ois Martin/François Martin :
François Martin peut faire référence à : François Martin (navigateur) (c. 1575-c. 1631), navigateur François Martin (Pondichéry) (1634–1706), gouverneur des Indes françaises François Martin (compositeur) (1727–1757), compositeur français et le violoncelliste François Xavier Martin (1762-1846), juriste américain François Martineau (1844-1911), homme politique canadien
Fran%C3%A7ois Martin-Kavel/François Martin-Kavel :
François Martin-Kavel (25 mai 1846 ou 1861/1862 - 1909 ou 1931) est un peintre et illustrateur de natures mortes et de genre français, né à Paris et ayant vécu à Neuilly-sur-Seine. Il est connu pour ses portraits de femmes, souvent en costumes exotiques ou en petite tenue. Il débute et expose régulièrement au Salon des Artistes Français ; il a reçu une médaille pour son travail en 1881.
Fran%C3%A7ois Martin_(Pondichéry)/François Martin (Pondichéry) :
François Martin (1634– octobre 1706) fut le premier gouverneur général de Pondichéry. En 1673, Sher Khan Lodi, le gouverneur de Valokondapuranam sous le sultan de Bijapur accorda au sieur Bellanger de l'Espinay un site pour une colonie. Administrateur avisé et compétent, François Martin, ancien directeur de la loge de Masulipatnam, a fait de Pondichéry, future capitale de l'Inde française en 1674, un port florissant. Il est connu comme le Père de Pondichéry. La ville fut prise et saccagée par les Hollandais en 1693. François Martin, sa famille et ses partisans, dont le Père Tachard, furent emmenés captifs à Batavia. Martin a finalement négocié son retour à Chandernagor. Il a été commissaire de la Compagnie française des Indes orientales avant d'occuper ce poste et a été précédé par François Baron et remplacé par Pierre Dulivier. Ses Mémoires fournissent un compte rendu précis des premiers établissements français en Inde. Il y a une rue qui porte le nom de François Martin à Pondichéry.
Fran%C3%A7ois Martin_(compositeur)/François Martin (compositeur):
François Martin (1727-1757) était un compositeur et violoncelliste français. Il serait mort à l'âge de trente ans alors qu'il était au service de Louis de Gramont, 6e duc de Gramont. Ses œuvres comprennent des petits motets. Ses œuvres incluent également "Six Trios ou Conversations à Trois Pour Deux Violons ou Fluttes, et un Violonchelle. Dediés, à Monseigneur le Duc de Gramont. Gravés par Mme. Leclair. IIIe Oeuvre." Il doit être distingué d'un autre compositeur antérieur de airs de cour appelé François Martin qui servit comme ordinaire à Gaston, duc d'Orléans en 1658, et publia un livre d'œuvres pour guitare en 1663. Voir "François I Martin (compositeur)" sur Wikipedia français.
Fran%C3%A7ois Martin_(navigateur)/François Martin (navigateur):
François Martin de Vitré était un marin et aventurier français de la ville de Vitré qui voyagea en Asie de l'Est jusqu'à Sumatra de 1601 à 1603. Il fut le premier Français à écrire un récit de voyages en Extrême-Orient. Il fut cependant précédé en Extrême-Orient par plusieurs commerçants français, comme Jean Parmentier en 1529. De Vitré était le chirurgien de son navire. et Vitré, pour commercer avec les Moluques et le Japon. Deux navires, le Croissant et le Corbin, sont envoyés autour du cap de Bonne-Espérance en mai 1601. Le Corbin fait naufrage aux Maldives, début de l'aventure de François Pyrard de Laval, qui réussit à rentrer en France en 1611. Le deuxième navire , le Croissant transportant Martin, atteignit Ceylan et commerça avec Aceh à Sumatra, mais au retour fut capturé par les Hollandais au Cap Finisterre. Martin et un autre Français, François Pyrard, furent parmi les premiers Français à visiter l'Inde. Ils sont allés à Surat et ont également visité la ville de Gujarat. Dans ses Mémoires, Martin a écrit que le monde apprenait de la Chine à cette époque. À son retour, le roi Henri IV a ordonné à Martin d'écrire un récit de ses voyages. Ils furent publiés en 1604. Son récit suscita un fort engouement pour le commerce avec l'Asie, et de 1604 à 1609, Henri IV tenta de créer une Compagnie française des Indes orientales sur le modèle de l'Angleterre et des Pays-Bas. En 1609, un dictionnaire de langue malaise s'est ajoutée à l'œuvre de Martin, peut-être celle de Pierre-Olivier Malherbe, lui aussi de Vitré, qui revenait tout juste d'un tour du monde de 27 ans et se prétend le premier circumnavigateur français.
Fran%C3%A7ois Martineau/François Martineau :
François Martineau (27 août 1844 - 22 mai 1911) était un homme politique canadien. Né à Saint-Jérôme, Canada-Est, fils de Joseph Martineau, cultivateur, et de Marie Anne David, il s'installe avec sa famille à Montréal en 1852. Il fait ses études à la Christian Brothers' School. En 1856, il entre en apprentissage dans le métier de peintre en bâtiment qu'il exerce, en même temps que celui d'entrepreneur, jusqu'en 1872. En 1870, il ouvre une quincaillerie au détail. En 1886, il est élu conseiller municipal du quartier Sainte-Marie au conseil municipal de Montréal et réélu par acclamation en 1889. Il est maire par intérim et membre des comités des finances, de l'eau et de l'hôtel de ville. Il a été élu à l'Assemblée législative du Québec lors de l'élection de 1892 pour la circonscription de Montréal division no. 1. Conservateur, il a été défait aux élections de 1897.
Fran%C3%A7ois Martroye/François Martroye :
François Martroye (1852, Bruxelles - 8 septembre 1933, Paris), était un historien de la Rome antique du XXe siècle. Martoye a beaucoup écrit sur l'histoire du Bas-Empire, en particulier celle de l'Afrique du Nord, et sur les personnages de Genséric et de saint Augustin. Vice-président de la Société des Antiquaires de France, il écrit de nombreux articles dans les Mémoires de la société.
Fran%C3%A7ois Marty/François Marty :
Gabriel Auguste François Marty (18 mai 1904 - 16 février 1994) était un cardinal catholique français et archevêque de Paris.
Fran%C3%A7ois Maspero/François Maspero :
François Maspero (19 janvier 1932, à Paris - 11 avril 2015, à Paris) était un auteur et journaliste français, surtout connu comme éditeur de livres de gauche dans les années 1970. Il a également travaillé comme traducteur, traduisant les œuvres de Joseph Conrad, Mehdi Ben Barka et John Reed, auteur de Ten Days that Shook the World, entre autres. Il a reçu le Prix Décembre en 1990 pour Les Passagers du Roissy-Express.
Fran%C3%A7ois Massau/François Massau :
François Massau était un constructeur belge et l'un des premiers pionniers de la conception de la maison héliotropique. Il a construit sa première des trois maisons tournantes en 1958.
Fran%C3%A7ois Massialot/François Massialot :
François Massialot (1660, à Limoges - 1733, à Paris) était un chef français qui a servi comme chef de cuisine (officier de bouche) à divers personnages illustres, dont Philippe Ier, duc d'Orléans, le frère de Louis XIV, et son fils Philippe II, duc d'Orléans, qui fut d'abord duc de Chartres puis régent, ainsi que le duc d'Aumont, le cardinal d'Estrées et le marquis de Louvois. Son Le cuisinier royal et bourgeois parut pour la première fois, anonymement, en un seul volume en 1691, et fut étendu à deux (1712) puis trois volumes, dans l'édition révisée de 1733-1734. Son petit livre de cuisine, Nouvelle instruction pour les confitures, les liqueurs et les fruits, (Paris, Charles de Sercy), parut, également anonymement, en 1692. Massialot se décrit dans sa préface comme « un cuisinier qui ose se qualifier de royal, et ce n'est pas sans cause, car les repas qu'il décrit... ont tous été servis à la cour ou dans les maisons des princes, et des gens de premier rang." Les lieux où Massialot servait des banquets comprenaient le château de Sceaux, le château de Meudon et Versailles. Une innovation dans le livre de Massialot était l'alphabétisation des recettes, « un pas vers le premier dictionnaire culinaire » observe Barbara Wheaton ; Wheaton a comparé les modifications apportées aux différentes éditions de Massialot : un verre de vin blanc dans un fumet de poisson fait une apparition étonnamment tardive, en 1703. Les meringues font leur première apparition sous leur nom familier à Massialot, à qui l'on attribue aussi la crème brûlée , dans lequel la garniture de sucre était fondue et brûlée avec une pelle à feu rouge.
Fran%C3%A7ois Massieu/François Massieu :
François Jacques Dominique Massieu (4 août 1832 - 5 février 1896) était un ingénieur thermodynamique français connu pour ses deux fonctions caractéristiques de 1869, chacune connue sous le nom de fonction Massieu (dont la première est parfois appelée entropie libre), citée par l'ingénieur américain Willard Gibbs dans son 1876 sur l'équilibre des substances hétérogènes.
Fran%C3%A7ois Masson/François Masson :
François Masson (né le 15 novembre 1979) est un footballeur français à la retraite qui a joué comme milieu de terrain.
Fran%C3%A7ois Mathet/François Mathet :
François Mathet ((1908-05-21)21 mai 1908 à Vesoul – (1983-01-11)11 janvier 1983 à Neuvy-le-Barrois) entraîneur de chevaux de course, spécialisé dans les courses de plat. En France, il est connu pour être l'un des meilleurs entraîneurs équestres de l'histoire du pays.
Fran%C3%A7ois Mathias_Ren%C3%A9_Leprieur/François Mathias René Leprieur :
François Mathias René Leprieur (18 avril 1799, Saint-Dié-des-Vosges - 16 juillet 1870, Cayenne) était un pharmacien et naturaliste français. Tout au long de sa carrière, il collectionne des spécimens dans les domaines de l'entomologie, de l'ichtyologie et de la botanique. De formation pharmacien de marine, il est en poste en Sénégambie de 1824 à 1829. Avec le botaniste George Samuel Perrottet, il mène des investigations exploratoires de la région. Lors d'un congé en France en 1829, il entame un ouvrage botanique basé sur ses observations et collectes en Sénégambie qui sera complété par Perrottet, Jean Baptiste Antoine Guillemin et Achille Richard et publié sous le titre Florae Senegambiae tentamen. De 1830 à 1849, il est basé à Cayenne, Guyane, où il accède au poste de pharmacien de première classe. À l'intérieur de la colonie, il a recueilli une grande quantité de spécimens d'histoire naturelle. Ici, il en profite également pour parcourir la rivière Oyapock jusqu'à sa source. De 1850 à 1858, il est affecté à l'île de la Martinique. Plusieurs organismes portant l'épithète spécifique de leprieurii ou leprieuri sont nommés en son honneur, dont Leprieuria (qui est un genre de champignons de la famille des Xylariaceae,) et le papillon Asterope leprieuri , la gloire de Leprieur. Son frère cadet était le médecin militaire et entomologiste français Charles Eugène Leprieur.
Fran%C3%A7ois Mathieu/François Mathieu :
François Mathieu (1962 - 2007) est un peintre néo-impressionniste français. François Mathieu est né à Dijon, France. Après y avoir reçu son éducation artistique, il a suivi le style Old French School et a été influencé par des maîtres tels que Georges Seurat et Paul Signac. Mathieu était un pointilliste. Il est mort en Inde à l'âge de 45 ans.
Fran%C3%A7ois Mathy/François Mathy :
François Mathy (né le 31 décembre 1944) est un médaillé olympique et équestre belge. Il est né à Bruxelles. Il a participé au saut d'obstacles aux Jeux olympiques d'été de 1976 à Montréal et a remporté une médaille de bronze avec l'équipe belge, ainsi qu'une médaille de bronze au concours individuel.
Fran%C3%A7ois Mauguin/François Mauguin :
François Mauguin (24 février 1785 - 4 juin 1854) était un avocat et homme politique français. Il fut député de 1827 à 1848 et député en 1848 et 1849. Il joua un rôle prépondérant dans la Révolution de juillet 1830. D'abord libéral passionné, il devint ensuite de plus en plus conservateur.
Fran%C3%A7ois Mauriac/François Mauriac :
François Charles Mauriac (prononciation française : [fʁɑ̃swa ʃaʁl moʁjak], occitan : Francés Carles Mauriac ; 11 octobre 1885 - 1er septembre 1970) était un romancier, dramaturge, critique, poète et journaliste français, membre de l'Académie française (depuis 1933) et lauréat du prix Nobel de littérature (1952). Il a reçu la Grand-Croix de la Légion d'honneur en 1958. Il a toujours été catholique.
Fran%C3%A7ois Mauriceau/François Mauriceau :
François Mauriceau (1637 - 17 octobre 1709) était un obstétricien français.
Fran%C3%A7ois Maurin/François Maurin :
François Maurin (décédé le 21 janvier 2018), était le chef d'état-major des armées de 1971 à jusqu'en 1975. François Maurin, général de l'air français est né le 9 mars 2018 et a enregistré plus de 8000 heures de vol, il était enrôlé à l'école de l'air en 1938 après avoir occupé de nombreux postes élevés dans le service militaire avant de devenir CEMA en 1971.
Fran%C3%A7ois Mautin/François Mautin :
François Albert Mautin (9 mai 1907 - 27 octobre 2003) était un joueur français de hockey sur glace. Il a participé au tournoi masculin des Jeux olympiques d'hiver de 1928. Il était un petit-fils du joaillier Henri Vever, Mautin héritant de sa collection d'art, qui a ensuite été vendue à la Smithsonian Institution pour 7 millions de dollars.
Fran%C3%A7ois Maynard/François Maynard :
François Maynard, parfois considéré comme "de Maynard" (21 novembre 1582 - 28 décembre 1646) était un poète français qui passa une grande partie de sa vie à Toulouse.
Fran%C3%A7ois Mayo/François Mayo :
François Mayo (né le 29 mars 1967) est un boxeur camerounais. Il a participé à l'épreuve masculine des poids moyens légers aux Jeux olympiques d'été de 1988.
Fran%C3%A7ois Mayoux/François Mayoux :
François Mayoux (24 juin 1882 - 21 juillet 1967) était un professeur de français devenu tour à tour socialiste, communiste et syndicaliste révolutionnaire. Lui et sa femme Marie Mayoux ont été emprisonnés pendant la Première Guerre mondiale (1914-18) pour avoir publié une brochure pacifiste. Il a écrit de nombreux articles pour des revues anarchistes.
Fran%C3%A7ois Mazet/François Mazet :
François Mazet (né le 24 février 1943 à Paris) est un ancien pilote automobile français. Il a participé à un seul Grand Prix du Championnat du Monde de Formule 1, a terminé 13e et n'a marqué aucun point au championnat. Mazet a remporté le championnat de France de Formule 3 en 1969 avec un Tecno, et est passé à la Formule 2 (F2) avec l'équipe Sports Motor aux côtés de Tim Schenken pour 1970. Ce n'était pas une décision réussie et avec le parrainage de Shell Petroleum, Mazet a couru la F2 de Jo Siffert. Chevron lorsque Siffert n'était pas disponible ainsi que des voitures de tourisme pour Ford Allemagne. L'association avec Siffert a conduit Mazet à conduire la March 701 de l'équipe au Paul Ricard lors du Grand Prix de France de 1971 . Ce fut cependant sa seule tentative en Formule 1. Après la fin de sa carrière de pilote, Mazet a été impliqué dans le parrainage de Lotus par Essex Petroleum dans les années 1980.
Fran%C3%A7ois Mendy/François Mendy :
François Mendy (né le 5 avril 2000) est un footballeur professionnel français qui joue comme attaquant pour le Championnat National club de Châteauroux.
Fran%C3%A7ois Menta/François Menta :
François Menta (21 novembre 1903 - 17 juillet 1981) était un coureur cycliste français. Il participe au Tour de France 1927.
Fran%C3%A7ois Merklen/François Merklen :
François Merklen (1876-1938) était un chimiste français. Il a inventé la formule moderne pour faire du savon de Marseille. Il a travaillé pour la Savonnerie Charles Roux fils à Marseille. En 1906, il est l'auteur des Etudes sur la constitution des savons du commerce dans ses rapports avec la fabrication, publiées par la Librairie Barlatier.
Fran%C3%A7ois Merry_Delabost/François Merry Delabost :
François Merry Delabost (29 août 1836 - 11 mars 1918) était un médecin français. Médecin-chef dans une prison française de Rouen, il est connu pour être l'inventeur de la douche en 1872.
Fran%C3%A7ois Mersch/François Mersch :
François Mersch (9 juin 1913 - 15 février 1983) était un sprinteur luxembourgeois. Il a participé au 100 mètres masculin aux Jeux olympiques d'été de 1936.
Fran%C3%A7ois Messier-Rheault/François Messier-Rheault :
François Messier-Rheault est un directeur de la photographie canadien. Il est surtout connu pour son travail sur le film A Skin So Soft (Ta peau si lisse) de Denis Côté en 2017, pour lequel il a remporté le Prix Iris de la meilleure photographie dans un documentaire aux 20e Prix du cinéma québécois en 2018. Il a également été nominé dans la même catégorie aux 22e Prix du cinéma québécois en 2020 pour Dark Suns (Soleils noirs), et pour la meilleure photographie au 21e Prix du cinéma québécois en 2019 pour Ghost Town Anthology (Repertoire des villes disparues). Ses autres crédits incluent les films Land of Men (Terre des hommes), Little Brother (Petit frère), The Sound of Trees (Le Bruit des arbres), Wilcox, Heart Bomb (Une bombe au cœur), Social Hygiene (Hygiène sociale) et That Kind of Summer ( Un été comme ça).
Fran%C3%A7ois Meye_List/François Meye List :
La liste François Meye ( français : Liste François Meye ) était une liste électorale au Gabon .
Fran%C3%A7ois Meyer/François Meyer :
François Meyer était un lutteur français. Il a participé à l'épreuve de style libre des poids lourds légers aux Jeux olympiques d'été de 1920.
Fran%C3%A7ois Meyer_(officier_militaire)/François Meyer (officier militaire):
François Meyer (22 octobre 1933 - 10 juin 2022) était un officier militaire français qui a atteint le grade de général de brigade.
Fran%C3%A7ois Meyronnis/François Meyronnis :
François Meyronnis (né le 22 décembre 1961) est un écrivain français. Meyronnis est né à Paris. En 1997, avec Yannick Haenel et Frédéric Badré, il fonde Ligne de risque, revue littéraire. Il publie son premier roman Ma tête en liberté en 2000. Au cours des années suivantes, Meyronnis publie de nombreux essais dont L'Axe du Néant qui peut être considéré comme le plus remarquable des ceux-ci et De l'extermination considéré comme un des beaux-arts (Sur l'extermination considérée comme l'un des beaux-arts) en 2007. En 2005 est sortie Poker une série de conversations entre Ligne de risque et le romancier français Philippe Sollers. La même année, le livre Collectif Ligne de risque est publié, contenant un grand nombre d'entretiens passés. Parmi lesquelles, des entretiens avec le sinologue français François Jullien ou l'heideggerien et conférencier Gérard Guest. En 2009, Yannick Haenel et François Meyronnis ont publié Prélude à la délivrance rassemblant de nombreuses conversations et essais sur Varlam Shalamov, Paul Celan et le thème de la résurrection dans le roman Moby Dick.
Fran%C3%A7ois Michel_de_Rozi%C3%A8re/François Michel de Rozière :
François Michel de Rozière (29 septembre 1775, Melun - 4 novembre 1842, Melun) était un ingénieur des mines et minéralogiste français.
Fran%C3%A7ois Michelin/François Michelin :
François Michelin (15 juin 1926 - 29 avril 2015) était un héritier et homme d'affaires français. Il a été directeur général (PDG) de Michelin de 1955 à 1999. Sous sa direction, une entreprise familiale fondée par son grand-père est devenue le premier fabricant mondial de pneus, dominant le marché en Europe et aux États-Unis. Catholique romain pratiquant, il était idiosyncratiquement non hiérarchique et menait des affaires depuis sa ville natale de Clermont-Ferrand dans l'Auvergne rurale.
Fran%C3%A7ois Migault/François Migault :
François Migault (4 décembre 1944 - 29 janvier 2012) était un pilote de course du Mans, en France. Il a participé à 16 Grands Prix du Championnat du Monde de Formule 1, débutant le 13 août 1972, mais n'a marqué aucun point au championnat.
Fran%C3%A7ois Mignard/François Mignard :
François Mignard (né en 1949) est un astronome français et directeur de l'Observatoire CERGA (en français : Centre de recherches en géodynamique et astrométrie) de l'Observatoire de la Côte d'Azur dans le sud de la France. Il est un expert en astrométrie spatiale et en dynamique du système solaire, et a joué un rôle majeur dans les missions Hipparcos et Gaia de l'Agence spatiale européenne. Mignard est membre actif de plusieurs commissions de l'Union astronomique internationale et président de son groupe de travail qui modifie les normes du système international de référence céleste.
Fran%C3%A7ois Mignet/François Mignet :
François Auguste Marie Mignet (prononciation française : [fʁɑ̃swa oɡyst maʁi miɲɛ], 8 mai 1796 - 24 mars 1884) était un journaliste et historien français de la Révolution française.
Fran%C3%A7ois Mingaud/François Mingaud :
Le capitaine François Mingaud (parfois orthographié Mingot, Mengaud ou Minguad, et souvent simplement appelé M. Mingaud ; né le 4 janvier 1771 Le Cailar, Nîmes, France, décédé le 23 décembre 1847, Rotterdam, Pays-Bas) était un officier d'infanterie dans l'armée française et un joueur de billard carambole. Il est crédité comme l'inventeur de la pointe en cuir pour une queue de billard, une "idée peut-être pas originale" qu'il a perfectionnée alors qu'il était emprisonné à Bicêtre (aujourd'hui l'hôpital de Bicêtre) pour son franc-parler politique. Cela a révolutionné le jeu de billard, permettant à la bille blanche d'être finement manipulée par l'application de spin. En 1807, il est libéré de prison et commence à démontrer son invention et sa technique de rotation à Paris. Une partie de son sens du spectacle consistait à simuler une horreur extrême alors que la bille blanche reculait vers lui après avoir frappé la bille objet, puis à persuader le public que les billes devaient être saisies et condamnées parce qu'elles étaient "tourmentées par un diable". Mingaud est également crédité de la découverte qu'en levant la queue verticalement, il pouvait exécuter ce que l'on appelle maintenant un coup massé.
Fran%C3%A7ois Mireur/François Mireur :
François Mireur (5 février 1770 - 9 juillet 1798) était un général français qui se distingue pour avoir chanté le "Chant de guerre pour l'armée du Rhin", plus tard connu sous le nom de La Marseillaise, en 1792 lorsqu'il s'est porté volontaire pour le nouveau armée républicaine. Il a ensuite servi sous Napoléon Bonaparte et a été tué en Égypte en 1798.
Fran%C3%A7ois Miron/François Miron :
François Miron (né en 1962) est un cinéaste expérimental canadien-français travaillant également dans le documentaire et la fiction.
Fran%C3%A7ois Missen/François Missen :
François Missen (né en 1933 à Oran) est un journaliste français, lauréat du prix Albert Londres 1974.
Fran%C3%A7ois Missoffe/François Missoffe :
François Missoffe (13 octobre 1919 à Toulon, France - 28 août 2003 à Rouen) était un homme politique et diplomate français. Il a été ministre de la Jeunesse et des Sports ("Ministre de la Jeunesse et des Sports") du gouvernement français entre le 8 janvier 1966 et le 30 mai 1968. Il a joué un rôle mineur dans la préparation des événements de mai 1968 en France. . Le 8 janvier 1968, Missoffe est contraint par des étudiants de l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense d'abandonner l'inauguration d'une piscine du campus. Il a été interrompu alors qu'il prononçait son discours à l'occasion par le leader étudiant, Daniel Cohn-Bendit afin d'exiger l'accès gratuit au dortoir des filles. Missoffe a été ambassadeur au Japon de 1964 à 1966.
Fran%C3%A7ois Mitterrand/François Mitterrand :
François Marie Adrien Maurice Mitterrand (26 octobre 1916 - 8 janvier 1996) était président de la France, servant à ce poste de 1981 à 1995, la plus longue période de mandat de l'histoire de la France. En tant que premier secrétaire du Parti socialiste, il a été le premier homme politique de gauche à assumer la présidence sous la Ve République. Reflétant les influences familiales, Mitterrand a commencé la vie politique sur la droite nationaliste catholique. Il a servi sous le régime de Vichy pendant ses premières années. Par la suite, il rejoint la Résistance, vire à gauche et occupe plusieurs fois des fonctions ministérielles sous la IVe République. Mitterrand s'oppose à l'instauration de la Ve République par Charles de Gaulle. Bien qu'il ait parfois été une figure politiquement isolée, il a déjoué ses rivaux pour devenir le porte-drapeau de la gauche lors des élections présidentielles de 1965 et 1974, avant d'être élu président lors de l'élection présidentielle de 1981. Il a été réélu en 1988 et est resté en fonction jusqu'en 1995. Mitterrand a invité le Parti communiste dans son premier gouvernement, ce qui était une décision controversée à l'époque. En l'occurrence, les communistes ont été enfermés en tant que partenaires juniors et, plutôt que d'en profiter, ont vu leur soutien s'éroder. Ils ont quitté le cabinet en 1984. Au début de son premier mandat, il a suivi un programme économique radical de gauche, y compris la nationalisation d'entreprises clés et l'introduction de la semaine de travail de 39 heures, mais après deux ans, avec l'économie en crise, il a quelque peu inversé le cours. Il a plutôt poussé un programme socialement libéral avec des réformes telles que l'abolition de la peine de mort et la fin d'un monopole gouvernemental sur la radiodiffusion et la télévision. Sa politique étrangère et de défense s'appuie sur celle de ses prédécesseurs gaullistes, sauf en ce qui concerne leur réticence à soutenir l'intégration européenne, qu'il renverse. Son partenariat avec le chancelier allemand Helmut Kohl a fait progresser l'intégration européenne via le traité de Maastricht, et il a accepté à contrecœur la réunification allemande. Pendant son mandat, il a été un fervent promoteur de la culture et a mis en œuvre une série de "Grands Projets" coûteux. Il a été le premier président français à nommer une femme Premier ministre, Édith Cresson, en 1991. Mitterrand a été contraint à deux reprises par la perte d'une majorité parlementaire à des «gouvernements de cohabitation» avec des cabinets conservateurs dirigés, respectivement, par Jacques Chirac (1986-1988) , et Édouard Balladur (1993-1995). Moins de huit mois après avoir quitté ses fonctions, il est décédé des suites d'un cancer de la prostate qu'il avait réussi à dissimuler pendant la majeure partie de sa présidence. En plus de rendre la gauche française éligible, François Mitterrand a présidé à la montée du Parti socialiste à la domination de la gauche et au déclin du Parti communiste autrefois puissant. (En pourcentage du vote populaire au premier tour présidentiel, les communistes sont passés d'un pic de 21,27 % en 1969 à 8,66 % en 1995, à la fin du second mandat de Mitterrand.)
Fran%C3%A7ois Mocquard/François Mocquard :
François Mocquard (27 octobre 1834 - 19 mars 1917) était un herpétologue français né à Leffond, Haute-Saône. En 1860, il est nommé préparateur du physique après avoir obtenu son baccalauréat ès sciences à la faculté de Besançon. Par la suite, il obtient des diplômes en sciences physiques (1862), en sciences mathématiques (1865) et en médecine (1873). Bien qu'entre deux âges, il change de carrière et entreprend des études de sciences naturelles dans le laboratoire d'Alphonse Milne-Edwards (1835-1900) au Muséum national d'histoire naturelle de Paris. En 1884, il obtient son doctorat ès sciences avec une thèse sur la structure de l'estomac chez les crustacés, puis travaille comme assistant au département d'ichtyologie et d'herpétologie du musée. Au cours de sa carrière, il décrit de nombreux taxons herpétologiques, notamment des espèces de Madagascar, Tonkin, Bornéo, Mexique et Amérique centrale. En outre, plusieurs espèces portent son nom, notamment des reptiles, Alluaudina mocquardi, Mochlus mocquardi, Tretanorhinus mocquardi, Tropidophorus mocquardii et Xenotyphlops mocquardi ; et les amphibiens, Mantidactylus mocquardi et Mertensophryne mocquardi.
Fran%C3%A7ois Modesto/François Modesto :
François Joseph Modesto (né le 19 août 1978) est un ancien footballeur professionnel français qui est le directeur technique du club de Serie A de Monza. Il a opéré comme arrière droit ou défenseur central, et aussi comme milieu de terrain défensif. Sa carrière professionnelle de 19 ans a été étroitement associée à Bastia, où il a commencé et fini de jouer. Il a amassé un total de 272 matches et dix buts en Ligue 1 en 11 saisons, ayant également un long séjour à Monaco; de plus, il a passé cinq ans en Italie avec Cagliari et trois en Grèce avec l'Olympiacos.
Fran%C3%A7ois Moncla/François Moncla :
François Moncla ( prononciation française: [fʁɑ̃swa mɔ̃kla] ; 1er avril 1932 - 28 novembre 2021) était un footballeur français de rugby à XV qui jouait flanker . Il a remporté 31 sélections pour la France entre 1956 et 1961, dont 18 en tant que capitaine. Il a fait partie de l'équipe de France qui a remporté le Championnat des Cinq Nations en 1959, 1960 et 1961 et qui a fait le tour de l'Afrique du Sud en 1958, de l'Argentine en 1960 et de la Nouvelle-Zélande en 1961. Il a remporté le championnat national à deux reprises, en 1959 avec le Racing Club de France et en 1964 avec la Section Paloise.Moncla a travaillé toute sa vie à EDF-GDF. Il était marié, père de 3 enfants et vivait à Pau. Moncla est décédée le 28 novembre 2021, à l'âge de 89 ans.
Fran%C3%A7ois Montmaneix/François Montmaneix :
François Montmaneix (4 juin 1938 à Lyon - 21 octobre 2018 à Lyon) était un poète et écrivain français.
Fran%C3%A7ois Moreels/François Moreels :
François Moreels (25 août 1903 - 8 août 1980) était un coureur cycliste belge. Il participe au Tour de France 1929.
Fran%C3%A7ois Morel/François Morel :
François Morel (14 mars 1926 - 14 janvier 2018) était un compositeur, pianiste, chef d'orchestre et professeur de musique canadien. Associé du Centre de musique canadienne, il a été fait Chevalier de l'Ordre national du Québec en 1994 et a reçu le Prix Denise-Pelletier en 1996. Ses œuvres ont été créées par l'Orchestre symphonique de la SRC, l'Orchestre symphonique de Montréal et l'Orchestre de Philadelphie.
Fran%C3%A7ois Morel_(acteur)/François Morel (acteur):
François Morel (né le 10 juin 1959) est un acteur et cinéaste français. Il est surtout connu pour ses apparitions dans la série télévisée à sketchs Les Deschiens (1993-2002).
Fran%C3%A7ois Morellet/François Morellet :
François Morellet (30 avril 1926 - 10 mai 2016) était un peintre abstrait contemporain français, sculpteur et artiste de la lumière. Ses premiers travaux préfiguraient l'art minimal et l'art conceptuel et il a joué un rôle de premier plan dans le développement de l'art abstrait géométrique et de l'art post-conceptuel.
Fran%C3%A7ois Morelli/François Morelli :
François Morelli (28 février 1833 - 29 mai 1892) était un armateur et homme politique français. Il dirigea un temps un service maritime en Méditerranée occidentale basé à Marseille, mais celui-ci souffrit d'une concurrence féroce et de plusieurs péripéties commerciales. Après avoir été élu sénateur, son entreprise a encore décliné, puis a été déclarée en faillite. Il est mort en fonction peu de temps après que ses actifs aient été vendus aux enchères.
Fran%C3%A7ois Morellon_la_Cave/François Morellon la Cave :
François Morellon la Cave (15 avril 1696 - 9 juillet 1768) était un peintre et graveur d'origine française actif à Amsterdam.
Fran%C3%A7ois Morren/François Morren :
François Morren (16 avril 1899 - 9 décembre 1985) était un sprinteur belge. Il a participé au 400 mètres masculin aux Jeux olympiques d'été de 1920.
Fran%C3%A7ois Moubandje/François Moubandje :
Jacques François Moubandje (né le 21 juin 1990) est un footballeur professionnel qui joue comme arrière gauche pour le club suisse de Sion. Né au Cameroun, il a représenté l'équipe nationale suisse.
Fran%C3%A7ois Moucheron/François Moucheron :
François Moucheron (né le 23 mai 1896, date de décès inconnue) était un footballeur belge. Il a disputé quatre matchs avec l'équipe nationale belge de football de 1919 à 1921.
Fran%C3%A7ois Moulin/François Moulin :
François Moulin (8 août 1959 à Paris - 12 août 2012) était un journaliste et écrivain français.
Fran%C3%A7ois Mulard/François Mulard :
François Henri Mulard (1769-1850) était un peintre français néoclassique. Il est connu pour avoir peint la rencontre de l'envoyé persan Mirza Mohammed Reza Qazvini avec Napoléon au palais Finckenstein le 27 avril 1807.
Fran%C3%A7ois Muller/François Muller :
François Muller (29 janvier 1764 - 23 septembre 1808) est devenu commandant de division pendant les guerres de la Révolution française. Il s'engage dans l'armée royale française comme cavalier de cavalerie en 1783 et sert jusqu'en 1789. Il rejoint un bataillon de volontaires parisiens en 1792 et devient officier. Envoyé combattre dans la guerre de Vendée, il est promu général de brigade et général de division en l'espace de neuf jours. Sa division s'est enfuie à Cholet et au Mans et il aurait été ivre à la bataille de Dol, mais il a été transféré en mars 1794 à l'armée du Nord. En mai et juin, il dirige une division de combat aux batailles de Grandreng, Erquelinnes, Gosselies, Lambusart et Fleurus. Retiré du commandement en août 1794, il est ensuite affecté à des postes à l'intérieur. Il dirige une division à Gênes en novembre 1799 avant d'être désactivé en 1801. Empêtré dans l'affaire de 1804 de Jean Victor Marie Moreau, il est assigné à résidence à Orléans et y meurt en 1808.
Fran%C3%A7ois Musin/François Musin :
François-Etienne Musin (4 octobre 1820, Ostende - 24 octobre 1888, Saint-Josse-ten-Noode) était un peintre belge spécialisé dans les marines et les scènes de paysages côtiers, fluviaux et portuaires.
Fran%C3%A7ois M%C3%A9thot/François Méthot :
François Méthot (né le 26 avril 1978) est un ancien centre professionnel canadien de hockey sur glace. Il a été le troisième choix des Sabres de Buffalo, 54e au total, lors du repêchage de la LNH en 1996 avec les Cataractes de Shawinigan, mais n'a jamais disputé de match dans la LNH. Né à Montréal, au Québec, il a joué cinq saisons avec les Américains de Rochester et une avec les Pirates de Portland, tous deux de la Ligue américaine de hockey, avant de déménager en Allemagne. Il a joué une saison chacun pour l'Augsburger Panther et les Nürnberg Ice Tigers avant de se rendre à Mannheim. Le 24 mai 2011, Methot a quitté Mannheim après cinq saisons et a signé un contrat d'un an avec son compatriote de l'équipe DEL, Krefeld Pinguine.
Fran%C3%A7ois M%C3%AAlier/François Mêlier :
François Mêlier (14 juillet 1798 à Chasseneuil-sur-Bonnieure en Charente - 16 septembre 1866 à Marseille dans les Bouches-du-Rhône) était un professeur de médecine français, précurseur de la santé publique.
Fran%C3%A7ois M%C3%BCller/François Müller :
François Müller (23 février 1927 - 17 septembre 1999) était un footballeur luxembourgeois. Il a participé au tournoi masculin aux Jeux olympiques d'été de 1952.
Fran%C3%A7ois N%27Doumb%C3%A9/François N'Doumbé :
François N'Doumbé Léa (né le 30 janvier 1954) est un footballeur professionnel camerounais qui a joué comme défenseur. Il était membre non joueur de l'équipe nationale du Cameroun lors de la Coupe du monde de football de 1982. Il faisait également partie de l'équipe qui a remporté la Coupe d'Afrique des Nations 1984. Au niveau des clubs, il a joué pour l'Union Douala au Cameroun.
Fran%C3%A7ois N._Macerola/François N. Macerola :
François N. Macerola (31 janvier 1942 - 8 novembre 2018) était un avocat et directeur de cinéma canadien. Il a occupé plusieurs postes de direction à l'Office national du film du Canada et à Téléfilm Canada.
Fran%C3%A7ois Naoueyama/François Naoueyama :
François Naoueyama (né le 31 janvier 1957) est un basketteur centrafricain. Il a participé aux Jeux olympiques d'été de 1988 avec l'équipe nationale de basket-ball de la République centrafricaine. Il a marqué 47 points dans les 7 matchs de l'équipe.
Fran%C3%A7ois Nardi/François Nardi :
François Nardi (7 décembre 1861, Nice - 28 novembre 1936, Toulon) est un peintre français d'origine italienne spécialisé dans les scènes maritimes.
Fran%C3%A7ois Narmon/François Narmon :
François, baron Narmon (26 janvier 1934 - 14 mars 2013) était un homme d'affaires belge et président du groupe Dexia et du Comité olympique belge. De 2002 à 2004, il a été membre du Comité international olympique. Né à Jette, Narmon a obtenu une licence d'ingénieur commercial à l'Université libre de Bruxelles (École de commerce Solvay). Il a enseigné la comptabilité à l'Université libre de Bruxelles et à la Vrije Universiteit Brussel et a transformé la Gemeentekrediet locale en entreprise financière Dexia. Il est décédé le 14 mars 2013 à Meise.
Fran%C3%A7ois Nau/François Nau :
François Nau (13 mai 1864 à Thil - 2 septembre 1931 à Paris) était un prêtre catholique français, mathématicien, syriaque et spécialiste des langues orientales. Il a publié un grand nombre de textes chrétiens orientaux et de traductions pour la première et souvent la seule fois.
Fran%C3%A7ois Naville/François Naville :
François Naville (14 juin 1883 - 3 avril 1968) était un médecin suisse et directeur de l'Institut médico-légal de l'Université de Genève. Il était le seul expert véritablement neutre participant à la Commission internationale Katyn enquêtant sur le massacre soviétique de Katyn de quelque 22 000 prisonniers de guerre polonais, pour la plupart des officiers de l'armée polonaise, qui avaient été arrêtés et emprisonnés au cours de l'invasion soviétique et allemande de la Pologne. Leurs corps ont été découverts dans une série de grandes fosses communes dans la forêt près de Smolensk en Russie à la suite de l'opération allemande nazie Barbarossa.
Fran%C3%A7ois Nepveu/François Nepveu :
François (Francis) Nepveu (29 avril 1639 - 17 février 1708) était un écrivain sur des sujets ascétiques. Il entra au noviciat de la Compagnie de Jésus le 12 octobre 1654, alors qu'il n'avait que quinze ans. Successivement professeur de grammaire, d'humanités et de rhétorique pendant six ans, et de philosophie pendant huit ans, il fut ensuite employé au gouvernement. En 1689, il est nommé supérieur à Nantes ; en 1684 recteur à Vannes ; en 1694 et 1700 recteur à Orléans ; en 1697 à Rouen ; en 1704 à Rennes où il fut directeur des retraites jusqu'à sa mort le 17 février 1708. Le Père Nepvue, décrit comme un homme d'un grand zèle et d'une grande intelligence, écrivit abondamment sur des sujets ascétiques, et certains de ses ouvrages ont connu de nombreuses éditions, ayant été traduits dans diverses langues. Parmi ses œuvres les plus importantes, on compte les suivantes : "De l'amour de Notre Seigneur Jésus-Christ, et des Moyens de l'acquérir" (Nantes, 1684), a connu pas moins de quatorze éditions en France, extraites de celui-ci ont été imprimés dans la "Petite Bibliothèque Chrétienne", éditée par A. Vromont, Bruxelles, 1893, et il a été traduit en allemand, italien (six éditions), espagnol, flamand, polonais et anglais, éd. par le révérend Henry J. Coleridge, SJ, et publié par Burns et Oates, 1869 ; "Retraite selon l'esprit et la méthode de Saint Ignace" (Paris, 1677 ; 514 pp.), compte également quatorze éditions de l'original et des traductions ont été faites en allemand, espagnol flamand, italien et six éditions en latin ; "Méthode facile d'oraison, réduite pratique" (Nantes) connut plus de douze éditions en français et plusieurs fois parut en espagnol ; "Pensées et Réflexions Chrétiennes pour tous les jours de l'année (4 vol., Paris, 1695, eut dix-huit éditions françaises, la dernière par Guyot, Paris, 1850, 640 pp., et connut quelque onze éditions en langues étrangères ; "L'esprit du Christianisme ou la Conformité du Chrétien avec Jésus-Christ" (Paris, 1700, 380 pp.), connut vingt-quatre éditions, et trois éditions d'extraits parurent en Belgique, également traduites en langues étrangères, dix éditions paraissant en italien.
Fran%C3%A7ois Neuens/François Neuens :
François Neuens (Gonderange, 6 septembre 1912 - Wiltz, 27 août 1985) était un coureur cycliste professionnel luxembourgeois. Lors du Tour de France 1939, Neuens remporte deux étapes. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Neuens remporte deux éditions du Tour de Luxembourg. Il a participé aux épreuves de course sur route individuelles et par équipe aux Jeux olympiques d'été de 1936.
Fran%C3%A7ois Neuville/François Neuville :
François Neuville (24 novembre 1912, à Mons-Crotteux - 12 avril 1986, à Dadizele) était un coureur cycliste professionnel belge. En 1938, Neuville remporte une étape du Tour de France 1938.
Fran%C3%A7ois Ngarukiyintwali/François Ngarukiyintwali :
François Ngarukiyintwali (12 décembre 1940 - 5 décembre 2015) était un diplomate et homme politique rwandais. Il a été ministre des Affaires étrangères et de la Coopération de 1979 à 1989. Plus tard, il a été nommé ambassadeur du Rwanda en Belgique jusqu'en 1994.
Fran%C3%A7ois Ngeze/François Ngeze :
François Ngeze (né en 1953) est un homme politique burundais à la retraite. Il a été chef d'État par intérim du Burundi du 21 octobre 1993 au 27 octobre 1993. Il a été choisi par le Comité militaire du salut public, un groupe d'officiers de l'armée qui a organisé la tentative de coup d'État burundais de 1993 qui a renversé le gouvernement démocratiquement élu. du président Melchior Ndadaye (qui a été tué lors de la tentative de coup d'État). Ngeze, l'un des rares membres hutus éminents de l'UPRONA (Union pour le progrès national) à l'époque, était ministre de l'intérieur dans le gouvernement de Pierre Buyoya, qui a été battu par Ndadaye lors des élections du 1er juin 1993. Suite à la condamnation généralisée du coup d'État , le Comité de salut public est dissous le 27 octobre. Sylvie Kinigi, Premier ministre du gouvernement Ndadaye, a pris la présidence par intérim.
Fran%C3%A7ois Nicolas_Fagel/François Nicolas Fagel :
François Nicolas Baron Fagel (3 février 1655, à Nimègue - 23 février 1718, à Sluis) était un général d'infanterie au service de la République néerlandaise. Il était un neveu de Gaspar Fagel et a participé à de nombreuses batailles au cours de sa carrière. Il a joué un rôle important dans des batailles telles que le siège de Bonn, la bataille de Malplaquet et le siège de Bouchain. Il était le fils de Nicolaas Fagal, maire de Nimègue, et d'Elisabeth Robbé.
Fran%C3%A7ois Nicolas_Fririon/François Nicolas Fririon :
François Nicolas Mathus Fririon (7 février 1766 - 25 septembre 1840) rejoint l'armée française et gravit les échelons pendant les guerres de la Révolution française pour devenir officier général en 1800. Après avoir commandé une brigade avec distinction pendant la guerre de la cinquième coalition à Aspern -Essling et Wagram il est promu et nommé chef d'état-major du Maréchal André Masséna. Il a servi dans ce rôle lors de l' invasion du Portugal par Masséna en 1810–1811 . Son histoire de cette campagne a été publiée à titre posthume par son fils. Son patronyme fait partie des noms inscrits sous l'Arc de Triomphe, sur la colonne 16.
Fran%C3%A7ois Nicolas_Voirin/François Nicolas Voirin :
François Nicolas Voirin (1833–1885) était un archétier français (archer), connu à son époque sous le nom de "Tourte moderne". FN Voirin (le fils d'un jardinier) est né à Paris France, le frère de Joseph Voirin (également un archetier talentueux) et cousin de Jean Baptiste Vuillaume. A 12 ans, il fait son apprentissage à Mirecourt, auprès de Jean SIMON, frère de Nicolas SIMON, dit SIMON FR, puis travaille dans l'atelier de Vuillaume de 1855 à 1870 où il succède à Nicolas Maline et révolutionne la conception et la fabrication des arcs. . Après son passage à la boutique Vuillaume, il crée sa propre entreprise au 3 rue du Bouloi à Paris, où il travaillera jusqu'à sa mort subite. Il était un facteur prolifique et est généralement considéré comme le plus important archetier de la seconde moitié du XIXe siècle. Ses arcs sont d'une superbe qualité. Voirin a produit un archet radicalement différent de François Tourte; Tête plus fine ; la cambrure s'est rapprochée de la tête, donnant un bâton plus fort et réduisant l'épaisseur de la tige, en particulier au niveau du talon. Principalement, Voirin fabriquait des arcs avec la grenouille à la Vuillaume. Les micro-photos de Vuillaume ont été placées principalement en arcs par Voirin à l'aide de l'objectif Stanhope. Voirin a enseigné à Charles Peccatte (1850–1920), fils de François Peccatte ainsi qu'à d'autres dont Joseph Alfred Lamy également connu sous le nom de Lamy père, Louis et Claude Thomassin et Charles Nicolas Bazin. Voirin a été l'un des grands luthiers du XIXe siècle avec ses prédécesseurs François Tourte, Dominique Peccatte, Jean Pierre Marie Persois et Etienne Pajeot. Bien que les premiers archets de Voirin aient été estampillés de la marque Vuillaume, son travail ultérieur porte son propre cachet, FNVoirin. "François Nicolas Voirin a marqué et influencé de nombreuses générations d'archetiers. Ses archets ont été utilisés par les plus grands solistes, parmi lesquels Jean-Delphin Alard, Charles Dancla, Eugène Ysaÿe, Mischa Elman, Jacques Thibaud, Isaac Stern, Emanuel Feuermann, Pinchas Zukerman, William Primrose et aujourd'hui Jian Wang et Viktoria Mulova." — Gennady Filimonov
Fran%C3%A7ois Nicole/François Nicole :
François Nicole (23 décembre 1683 - 18 janvier 1758) était un mathématicien français, né à Paris et mort là-bas, qui publia son Traité du calcul des différences finies en 1717 ; il contient des règles à la fois pour former des différences et pour effectuer la sommation de séries données. Outre cela, en 1706, il écrivit un ouvrage sur les roulettes, en particulier les épicycloïdes sphériques ; et en 1729 et 1731, il publia des mémoires sur l'essai de Newton sur les courbes du troisième degré.
Fran%C3%A7ois Nicoullaud/François Nicoullaud :
François Nicoullaud (24 juillet 1940 - 20 mars 2021) était un diplomate et analyste politique français.
Fran%C3%A7ois Nic%C3%A9phore_Kakese/François Nicéphore Kakese :
François Nicéphore Kakese Malela (né le 11 mai 1956 à Kifuza, Bandundu) est un homme politique de la République démocratique du Congo. Il est président de l'Union pour le réveil et le développement du Congo (URDC) et a été candidat à l'élection présidentielle de 2011.
Fran%C3%A7ois Nidal/François Nidal :
François Nidal était un gymnaste français. Il a participé au concours multiple individuel artistique masculin aux Jeux olympiques d'été de 1908.
Fran%C3%A7ois Nodot/François Nodot :
François Nodot (vers 1650-1710) était un soldat mercenaire et auteur d'ouvrages en latin et en français. Il est surtout connu comme auteur de faux suppléments au texte du Satyricon de Pétrone. En 1692, il annonça aux académies françaises qu'il possédait une copie de sections jusque-là inconnues du Satyricon. La copie avait été réalisée à partir d'un manuscrit trouvé par son ami Du Pin lors du siège de Belgrade en 1688. Nodot publia une nouvelle édition du Satyricon à Paris en 1693. Le faux fut bientôt soupçonné, mais les textes et traductions du Satyricon continuèrent à incorporer les suppléments de Nodot jusqu'au début du 20e siècle.
Fran%C3%A7ois Norbert_Blanchet/François Norbert Blanchet :
François Norbert Blanchet (30 septembre 1795 - 18 juin 1883) était un prêtre missionnaire né au Canada français et prélat de l'Église catholique qui a joué un rôle déterminant dans l'établissement de la présence de l'Église catholique dans le nord-ouest du Pacifique. Il a été l'un des premiers prêtres catholiques à arriver dans ce qui était alors connu sous le nom de pays de l'Oregon et est ensuite devenu le premier évêque et archevêque de l'archidiocèse d'Oregon City (maintenant connu sous le nom d'archidiocèse de Portland dans l'Oregon).
Fran%C3%A7ois Noudelmann/François Noudelmann :
François Noudelmann est un philosophe français contemporain, professeur d'université et réalisateur de radio. Frais (Suisse). Il est membre de l'Institut Universitaire de France. Entre 2001 et 2004, il a été directeur du Collège international de philosophie (Ciph) à Paris. Depuis 2019, il dirige La Maison française à NYU. Entre 2002 et 2013, Noudelmann a produit et animé des émissions de radio hebdomadaires et quotidiennes sur France-Culture, notamment Les Vendredis de la philosophie et Macadam philo. De 2008 à 2009, Noudelmann a coordonné et participé au projet de blog 24 heures philo pour le journal français Libération, mêlant actualité, théorie critique et philosophie. En 2009 et 2010, Noudelmann a produit et animé Je l'entends comme je l' aime, une émission de radio du dimanche soir sur France Culture qui puise dans les multiples relations entre la musique et les arts, la philosophie, la littérature, la poésie, la science, etc. Les invités précédents ont inclus Hélène Cixous, Jean-Luc Nancy, Alain Badiou, Slavoj Zizek parmi beaucoup d'autres. Il a animé une émission quotidienne intitulée Le Journal de la philosophie entre 2010 et 2013. Le premier roman de Noudelmann Les Enfants de Cadillac a été publié en 2021. Le livre a été sélectionné pour le Prix Femina, le Prix André Malraux et le Prix Goncourt. La compagne de Noudelmann, Camille Laurens, étant membre du comité Goncourt, le livre a été écarté du concours. L'académie Goncourt a depuis modifié son règlement, excluant les concurrents ayant des liens avec ses membres.
Fran%C3%A7ois Nourissier/François Nourissier :
François Nourissier (Paris, 18 mai 1927 - Paris, 15 février 2011) était un journaliste et écrivain français. Nourissier a été secrétaire général des Éditions Denoël (1952-1955), rédacteur en chef de la revue La Parisienne (1955-1958) et conseiller aux Éditions Grasset Paris (1958-1996). En 1970, il remporte le Prix Femina pour son livre La crève. Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma et en 1973 il est membre du Jury du Festival de Cannes. François Nourissier a été élu à l'Académie Goncourt en 1977. Il a été secrétaire général de l'organisation littéraire en 1983, et en a été le président de 1996 à 2002. En 2002, il a reçu le Prix mondial Cino Del Duca. Le 15 février 2011, François Nourissier est décédé à l'hôpital Sainte-Perine à Paris des complications de la maladie de Parkinson.
Fran%C3%A7ois No%C3%ABl/François Noël :
François Noël est un nom français masculin qui peut faire référence à : François Noël (missionnaire) (1651-1729), missionnaire et traducteur flamand François-Joseph-Michel Noël (1756-1841), diplomate et auteur français
Fran%C3%A7ois No%C3%ABl_(missionnaire)/François Noël (missionnaire):
François Noël (18 août 1651 - 17 septembre 1729) était un poète jésuite flamand, dramaturge et missionnaire dans l'Empire Qing. Nöel a témoigné en vain en faveur des convertis chinois au catholicisme conservant la vénération ancestrale pendant la controverse sur les rites chinois, mais s'est également opposé à l'incorporation d'autres éléments du confucianisme dans la pratique catholique. Il s'est également fait remarquer en traduisant plusieurs textes chinois pour un public européen.
Fran%C3%A7ois N%C3%A9grier/François Négrier :
François Négrier peut faire référence à : Général François-Marie-Casimir Négrier (1788-1848) Général François Oscar de Négrier (1839-1913)
Fran%C3%A7ois Octave_Dugas/François Octave Dugas :
François Octave Dugas (12 avril 1852 - 22 juin 1918) était un homme politique canadien. Né à St-Jacques de l'Achigan, comté de Montcalm, Canada-Est, fils d'Aimé Dugas et de Sophie Poirier, Dugas a fait ses études au Collège St. Mary's à Montréal et à l'Université McGill. Il est admis au barreau du Québec en 1880 et s'établit comme avocat à Joliette. Dugas a été procureur de la Couronne pour le district de Joliette de 1887 à 1892 et de nouveau de 1897 à 1909. Il a également été procureur de la ville de Joliette de 1890 à 1900. Dugas a été nommé conseiller du roi en 1899. Il a d'abord été élu au Chambre des communes du Canada pour le district électoral de Montcalm aux élections générales de 1900. Libéral, il est réélu en 1904 et 1908. En 1909, il est nommé juge à la Cour supérieure du Québec pour le district de Joliette. Il décède à Joliette à l'âge de 66 ans. Son fils Lucien est député à l'Assemblée de Québec.
Fran%C3%A7ois Okioh/François Okioh :
François Sourou Okioh (né en 1950 Léma, Dassa-Zoumè) est un scénariste, réalisateur, producteur, écrivain et poète béninois. Il a travaillé sur plus d'une centaine de documentaires et téléfilms. Il a étudié à l'école de cinéma et de télévision de l'Académie des arts du spectacle de Prague. En 1973, il fonde l'Association Culture Communication et Développement (ACCD).
Fran%C3%A7ois Olenga/François Olenga :
François Olenga est un général d'armée des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et était l'un de ses membres les plus haut gradés avec Didier Etumba, le chef d'état-major général. Lui et Etumba ont tous deux pris leur retraite en juillet 2018, bien qu'ils restent conseillers militaires du chef de l'État.
Fran%C3%A7ois Olivennes/François Olivennes :
François Olivennes (né le 4 janvier 1959) est un obstétricien et gynécologue français spécialisé dans la fécondation in vitro (FIV) et la médecine de la reproduction.
Fran%C3%A7ois Omam-Biyik/François Omam-Biyik :
François Omam-Biyik (né le 21 mai 1966) est un entraîneur de football camerounais et ancien joueur qui travaille comme entraîneur adjoint du Cameroun. Omam-Biyik a également la nationalité française. Attaquant, il a été l'un des joueurs les plus importants de l'équipe nationale du Cameroun dans les années 90, disputant les trois Coupes du monde en 1990, 1994 et 1998. Il a disputé 73 matches internationaux au total.
Fran%C3%A7ois Ombanzi/François Ombanzi :
François Ombanzi (né le 1er avril 1947) est un ancien cycliste congolais. Il a participé au contre-la-montre par équipe aux Jeux olympiques d'été de 1968.
Fran%C3%A7ois Ondet/François Ondet :
François Ondet (2 décembre 1902 - 2 août 1968) était un coureur cycliste français. Il a participé au Tour de France 1929. Il a également participé au Tour de France 1930.
Fran%C3%A7ois Ortalo-Magn%C3%A9/François Ortalo-Magné :
François Ortalo-Magné est un universitaire européen basé au Royaume-Uni. Il est devenu doyen de la London Business School en août 2017, succédant à Andrew Likierman.
Fran%C3%A7ois Ouimet/François Ouimet :
François Ouimet (né le 20 août 1959 à Montréal, Québec) est un ancien homme politique et avocat québécois. Il est l'ancien député de la circonscription de Marquette à Montréal. Il représentait le Parti libéral du Québec. Ouimet a étudié à l'Université de Montréal et a obtenu un baccalauréat en littérature canadienne. Il a également obtenu un baccalauréat en droit civil et en common law de l'Université McGill. En 1989, il a été admis au Barreau du Québec, au Barreau canadien et au Barreau de Montréal. Il a été avocat entre 1990 et 1994 avant de se lancer en politique provinciale. Il a été commissaire et président de la Commission des écoles catholiques de Montréal. Ouimet a été élu pour la première fois dans Marquette en 1994 et réélu en 1998, 2003, 2007, 2008, 2012 et 2014. Il a été porte-parole de l'opposition en matière d'éducation primaire et secondaire, de justice et de services gouvernementaux. Ouimet a été réélu en 2003 et a été nommé président de la Commission d'aménagement du territoire. Il a été réélu en 2007 et nommé secrétaire parlementaire du ministre des Transports. Il a refusé de se représenter aux élections de 2018 et s'est retiré de la politique après 24 ans à l'Assemblée nationale.
Fran%C3%A7ois Ouimet_(ice_hockey)/François Ouimet (hockey sur glace) :
François Ouimet (né le 14 octobre 1951) est un ancien défenseur professionnel de hockey sur glace né au Canada. Ouimet a disputé 25 matchs dans l'Association mondiale de hockey avec les Fighting Saints du Minnesota et les Stingers de Cincinnati au cours des saisons 1975-1976 et 1976-1977.
Fran%C3%A7ois Ovide/François Ovide :
François Ovide (né à Rouen, octobre 1952 ; mort à Rouen, 29 mai 2002) était un guitariste français, surtout connu pour ses collaborations de longue date avec Albert Marcoeur et avec John Greaves. Ovide a grandi autour de Rouen. Ses deux premiers projets de groupe dans les années 1970 étaient le groupe de rock So & Co et Plat du Jour. En 1976, il commence à travailler avec Marcoeur. Il a ensuite rejoint Weidorje pour la dernière année d'existence du groupe, puis a commencé à travailler en session. Il rejoint également le groupe folk-rock Gwendal en 1981. En 1984, il rejoint le groupe de soutien de Greaves, travaillant aux côtés de Mireille Bauer (anciennement de Gong). Plus tard, ils se sont mariés et ont eu deux enfants. Ovide a continué à jouer sur les albums de Greaves La Petite Bouteille de Linge (1991), Songs et The Caretaker. Il a également joué dans 7 Year Itch de Pip Pyle en 1998. Au milieu des années 1980, il enregistre également un album solo avec Bauer, Pierre Vermeire, Andy Emler et d'autres, mais le projet n'est jamais sorti. D'autres séances de travail ont été réalisées avec Renaud, Patricia Kaas, Johnny Hallyday et Maxime Le Forestier.
Fran%C3%A7ois Ozenda/François Ozenda :
François Ozenda (1923-1976) était un peintre né à Marseille, France. Il y passe son enfance, dans une famille modeste. Il a quitté l'école à 14 ans à la suite d'un accident de moto. Il a exercé divers métiers, vivant généralement du troc de son art et du soutien de ses amis. Il a affirmé avoir appris la peinture en trois mois en fréquentant l'école d'art de Marseille, en France. Peintre et poète mystique, il peint dans un style surréaliste empreint d'ésotérisme et de spiritualité. Entre 1950 et 1976, il mélange la vie artistique avec la vie sur la côte méditerranéenne. Il a eu plusieurs expositions, notamment dans le Sud de la France notamment à Vence et à la Galerie Alphonse Chave. En 1973, il s'installe à Salernes, en France, et meurt d'une crise cardiaque en 1976. Après sa mort, des rétrospectives lui sont consacrées, à Paris, Lyon, Marseille et Trans-en-Provence.
Fran%C3%A7ois Ozon/François Ozon :
François Ozon (français: [fʁɑ̃.swa o.zɔ̃] ; né le 15 novembre 1967) est un réalisateur et scénariste français. Ozon est considéré comme l'un des plus importants cinéastes français modernes. Ses films se caractérisent par une beauté esthétique, un humour satirique pointu et une vision libre de la sexualité humaine. Les thèmes récurrents de ses films sont l'amitié, l'identité sexuelle, les différentes perceptions de la réalité, l'éphémère et la mort. Ozon a acquis une renommée internationale pour ses films 8 femmes (2002) et Swimming Pool (2003). Il est considéré comme l'un des réalisateurs les plus importants de la nouvelle "Nouvelle Vague" du cinéma français, avec Jean-Paul Civeyrac, Philippe Ramos et Yves Caumon, ainsi qu'un groupe de cinéastes français associés à un cinéma du corps (" cinéma du corps").
Fran%C3%A7ois Pache/François Pache :
François Pache (né le 1er juin 1932) est un patineur artistique suisse. Il est six fois (1951-1952, 1954, 1956, 1958, 1962) champion de Suisse. Il a représenté la Suisse aux Jeux olympiques d'hiver de 1952 et aux Jeux olympiques d'hiver de 1956. Il s'est classé 9e chez les hommes en 1952 et 11e en 1956.
Fran%C3%A7ois Pachet/François Pachet :
François Pachet (né le 10 janvier 1964) est un scientifique français, compositeur et directeur du Spotify Creator Technology Research Lab. Avant de rejoindre Spotify, il a dirigé le Sony Computer Science Laboratory à Paris. Il est l'un des pionniers de l'informatique musicale étroitement liée à l'intelligence artificielle, notamment dans le domaine de l'improvisation de machines et de la modélisation de style. Il a été élu ECCAI Fellow en 2014.
Fran%C3%A7ois Pagi/François Pagi :
François Pagi (7 septembre 1654 - 21 janvier 1721) était un historien franciscain français de l'Église catholique.
Fran%C3%A7ois Douleur/François Douleur :
François Pain est un cinéaste basé à Paris connu pour sa spécialisation dans les films liés aux expérimentations de psychiatrie alternative.
Fran%C3%A7ois Pairault/François Pairault :
François Pairault, né en 1940, est un historien français.
Fran%C3%A7ois Pallu/François Pallu :
François Pallu, député européen (1626-1684) était un évêque français. Il est membre fondateur de la Société des Missions étrangères de Paris et devient missionnaire en Asie.
Fran%C3%A7ois Pantillon/François Pantillon :
François Pantillon (né le 15 janvier 1928) est un chef d'orchestre, compositeur et violoniste suisse. Il est particulièrement connu comme chef de chœur et a dirigé les chœurs des villes de Neuchâtel, Berne et Bienne. De 1986 à 2011, il a été directeur musical de l'Orchestre municipal de Thoune. Il est également chef invité régulier des concerts d'été de l'Orchestre de la Suisse Romande. Ses compositions incluent l'opéra Die Richterin et l'oratorio Clameurs du monde.
Fran%C3%A7ois Papineau/François Papineau :
François Papineau (né le 24 décembre 1966) est un acteur canadien qui a travaillé dans la scène et le cinéma du Québec pendant plus de 25 ans. Papineau est diplômé de l'École nationale de théâtre du Canada en 1990. Il a été nominé pour le prix Génie du meilleur acteur pour Route 132 (2010). En 2015, il rejoint le casting du film Iqaluit du réalisateur Benoît Pilon, aux côtés de Marie-Josée Croze et Natar Ungalaaq. Iqaluit est sorti en 2016, la même année que Bad Seeds, et Wild Run : The Legend (Chasse-Galerie : La Légende), où Papineau interprète Jack Murphy, le diable dans la mythologie de la Chasse-galerie. Papineau a été chargé de jouer le méchant suave avec un léger accent anglais. Il est marié à l'actrice Bénédicte Décary, avec qui il a joué dans la série télévisée 2021 Entre deux draps.
Fran%C3%A7ois Para_du_Phanjas/François Para du Phanjas :
François Para du Phanjas était un écrivain jésuite français.
Fran%C3%A7ois Paradis/François Paradis :
Joseph Louis François Paradis est un homme politique canadien, qui a été élu à l'Assemblée nationale du Québec lors d'une élection partielle le 20 octobre 2014. Il représente la circonscription électorale de Lévis en tant que membre de la Coalition Avenir Québec. Après les élections générales québécoises de 2018, Paradis a été élu président de l'Assemblée nationale du Québec. Avant son élection à la législature, Paradis a travaillé pour TVA, où il a été animateur de Café show, L'enfer ou le Paradis, Première ligne et TVA en direct.com.
Fran%C3%A7ois Parfaict/François Parfaict :
François Parfaict (10 mai 1698 à Paris - 25 octobre 1753) était un historien du théâtre français du XVIIIe siècle. Son frère était Claude Parfaict (1701-1777), également historien du théâtre. Leurs œuvres les plus notables sont des collaborations, dont Histoire du théâtre françois depuis son origine jusqu'à présent (15 volumes, 1734-1749) et Dictionnaire des théâtres de Paris (7 volumes, 1756).
Fran%C3%A7ois Paris/François Paris :
François Paris (né le 28 octobre 1961 à Valenciennes) est un compositeur et professeur français. Il est connu pour faire partie de la jeune génération de compositeurs utilisant la musique microtonale dans la continuité de l'esprit des pionniers de cette musique.
Fran%C3%A7ois Parisien/François Parisien :
François Parisien (né le 27 avril 1982) est un ancien cycliste professionnel né à Repentigny, Québec, Canada. Il a concouru en tant que professionnel entre 2006 et 2013.
Fran%C3%A7ois Partant/François Partant :
François Partant (1926 - 25 juin 1987) était un économiste français. Il fut l'un des premiers théoriciens de la décroissance. Il est connu pour l'un de ses livres, The End of Development, publié en 1982.
Fran%C3%A7ois Par%C3%A9/François Paré :
François-Rosaire Paré (né en 1949 à Longueuil, Québec) est un auteur et universitaire québécois spécialisé dans la littérature des minorités culturelles, bien qu'il ait débuté sa carrière comme professeur de littérature française de la Renaissance. Paré a vécu à Montréal pendant sa jeunesse. Après avoir obtenu son baccalauréat ès arts à l'Université de Montréal, il a poursuivi ses études à Buffalo, New York, à SUNY. Il finira par s'installer en Ontario, d'abord à St Catharines, puis dans la région de Kitchener-Waterloo pour enseigner à l'Université de Guelph. Il a été directeur du département d'études françaises à l'Université de Waterloo de 2003 à 2010 et est maintenant l'officier des études supérieures du département.
Fran%C3%A7ois Passerat/François Passerat :
François Passerat était un poète, dramaturge et acteur français du XVIIe siècle.
François Patriat/François Patriat :
François Patriat (né le 21 mars 1943) est un homme politique français de La République En Marche ! (LREM) qui est président du groupe du parti au Sénat depuis 2017. Il représente le département de la Côte-d'Or au Sénat depuis 2008. Patriat a également été ministre de l'Agriculture et de la Pêche en 2002 et président du Conseil Régional de Bourgogne de 2004 à 2015. Il était membre du Parti Socialiste avant de rejoindre La République En Marche ! en 2017.
Fran%C3%A7ois Patrice/François Patrice :
François Patrice (1er janvier 1924 - 19 décembre 2018) était un acteur de cinéma et de télévision français.
Fran%C3%A7ois Paul_de_Neufville_de_Villeroy/François Paul de Neufville de Villeroy :
François Paul de Neufville de Villeroy (1677-1731) fut archevêque de Lyon du 15 août 1714 au 6 février 1731. Il était membre de la famille Neufville de Villeroy.
Fran%C3%A7ois Payard/François Payard :
François Payard (né le 16 juillet 1966) est un ancien chef pâtissier de certains des meilleurs restaurants du monde, dont Le Bernardin et Daniel à New York. Il était propriétaire de Payard Patisserie & Bistro, FP Patisserie et FP Bakery à New York; il a démissionné de son poste de directeur général en 2016 et ils ont fermé après environ une décennie d'existence en janvier 2018.
Fran%C3%A7ois Peccatte/François Peccatte :
François Peccatte (10 mars 1821 à Mirecourt - 30 octobre 1855 à Paris) était un archétier très talentueux. On dit qu'il était destiné à la grandeur, mais il est mort à l'âge de 34 ans avant d'atteindre l'apogée de son art. Il était le frère de Dominique Peccatte et le père de Charles Peccatte. Peccatte se rendit à Paris pendant une courte période au début de sa vie professionnelle, puis retourna à Mirecourt et ouvrit une boutique en 1842, employant plusieurs ouvriers pour l'aider dans sa production commerciale. François a eu une certaine association avec son frère Dominique, vraisemblablement pendant son séjour à Paris et de nouveau lorsque Dominique est revenu à Mirecourt. "En effet, une grande partie du meilleur travail de François montre la forte influence de Dominique". "François Peccatte, était aussi un bon archetier. qui travaillait à Mirecourt. Il revint à Paris peu de temps avant sa mort prématurée.
Fran%C3%A7ois Peeters/François Peeters :
François M. Peeters est un physicien belge. Peeters a obtenu son doctorat à l'Université d'Anvers et a effectué des recherches postdoctorales aux laboratoires Bell et Bellcore. Il est ensuite retourné en Belgique et a rejoint la faculté d'Anvers. En 2005, Peeters a été élu membre de l'American Physical Society, qui l'a reconnu "[f] ou ses contributions soutenues et importantes à la physique théorique de l'état solide, en particulier dans les domaines de la supraconductivité mésoscopique et des semi-conducteurs nanostructurés". L'élection de Peeters en tant que membre de l'Academia Europaea a eu lieu en 2010. En 2020, Peeters a succédé à Aron Pinczuk en tant que rédacteur en chef de la revue Solid State Communications.
Fran%C3%A7ois Pellegrin/François Pellegrin :
François Pellegrin (25 septembre 1881, dans le 6e arrondissement de Paris - 9 avril 1965, à l'Hôpital Bichat dans le 18e arrondissement) était un botaniste français, spécialisé dans les plantes d'Afrique tropicale. Il a publié quelque 623 noms de plantes, et a été honoré dans les épithètes spécifiques de nombreuses espèces végétales, telles que, par exemple, Bikinia pellegrinii, Euphorbia pellegrinii, Hymenostegia pellegrinii, Polyceratocarpus pellegrinii et Sericanthe pellegrinii. Il a également été honoré en 1935 par le botaniste Hermann Otto Sleumer qui a publié Pellegrinia, un genre de plantes à fleurs d'Amérique du Sud, appartenant à la famille des Ericaceae.
Fran%C3%A7ois Pelletier/François Pelletier :
François Pelletier était un illusionniste français, célèbre en son temps pour son utilisation d'aimants comme base de divertissement pour son numéro. Sa réputation était telle qu'il fut invité à se produire à la cour de Marie-Thérèse d'Autriche au château de Schönbrunn en 1769. Son acte inspira la construction du prétendu automate jouant aux échecs Le Turc, suite à l'observation de la représentation par le Hongrois Wolfgang von Kempelen. .
Fran%C3%A7ois Peraldi/François Peraldi :
François Peraldi (2 mai 1938 - 21 mars 1993) était un psychanalyste et linguiste canadien. Peraldi a introduit le travail clinique de Jacques Lacan en Amérique du Nord. Il a rejeté l'étiquette lacanienne pour lui-même et a préféré dire qu'il était en train de «lacaniser». Peraldi a créé un séminaire Peraldi bihebdomadaire pendant 15 ans et a créé le Réseau des Cartels pour aider à diffuser les idées de Lacan et de son groupe. Il est mort du SIDA en 1993.
Fran%C3%A7ois Perez/François Perez :
François Perez (décédé le 20 septembre 1728) fut vicaire apostolique de Cochin (1687-1728).
Fran%C3%A7ois Périgot/François Périgot :
François Perigot (12 mai 1926 - 7 janvier 2022) était un homme d'affaires et syndicaliste français. Il a été président du Conseil national du patronat français de 1986 à 1994 et président du Mouvement des entreprises de France de 1997 à 2005.
Fran%C3%A7ois Perregaux/François Perregaux :
François Perregaux (1834 Le Locle, Suisse - 1877, Yokohama, Japon) était un horloger et homme d'affaires suisse. F. Perregaux a été le premier horloger européen à se rendre en Asie (1863) et on se souvient de sa contribution à l'établissement de l'industrie horlogère au Japon.
Fran%C3%A7ois Perrenoud/François Perrenoud :
François Perrenoud (né le 21 novembre 1949) est un patineur de vitesse français. Il a participé à quatre épreuves aux Jeux olympiques d'hiver de 1968.
Fran%C3%A7ois Perrier/François Perrier :
François Perrier peut faire référence à : François Perrier (officier de l'armée française) (1835–1888), soldat et géodésiste français François Perrier (peintre) (1590–1650), peintre français François Perrier (psychanalyste) (1922–1990), psychanalyste français
Fran%C3%A7ois Perrier_(officier_de_l_armée_française)/François Perrier (officier de l'armée française):
François Perrier (18 avril 1833 - 20 février 1888) était un soldat et géodésiste français. Perrier est né à Valleraugue (Gard), descendant d'une famille de protestants, des Cévennes. Après avoir terminé ses études au lycée de Nîmes et au collège Sainte-Barbe, il est admis à l'École polytechnique en 1853, d'où il sort en 1857 comme officier d'état-major. Il est promu lieutenant en 1857, capitaine en 1860, major de cavalerie en 1874, lieutenant-colonel en 1879, et il reçoit son étoile de général de brigade l'année précédant sa mort. Il est commandeur de la Légion d'honneur et président du conseil général de son département. En 1872, il épouse Caroline Benoît, fille de Justin Benoît, professeur d'anatomie à l'Université de Montpellier. Leur fils, Georges Perrier (1872-1946), a suivi la même carrière que son père jusqu'au même rang, fonctions et honneurs. Le général Perrier s'est depuis longtemps fait un nom dans la science. Après quelques publications notables sur la jonction trigonométrique de la France et de l'Angleterre (1861) et sur la triangulation et le nivellement de la Corse (1865), il est mis à la tête du Service géodésique de l'armée française en 1879. En 1880, il est envoyé comme délégué à la conférence de Berlin pour l'établissement des limites des nouvelles frontières gréco-turques. En janvier de la même année, il est élu membre de l'Académie des sciences, en tant que successeur d'Urbain Dortet de Tessan. Il est membre du Bureau des Longitudes à partir de 1875. En 1882, Perrier est envoyé en Floride pour observer le passage de Vénus, où ses observations seront couronnées de succès. Sa célébrité n'a cessé de grandir grâce à ses dernières opérations de triangulation en Algérie. Les mérites du général Perrier lui valent d'être nommé chef du service géographique de l'armée. Le général Perrier meurt à Montpellier le 20 février 1888. Son nom fait partie des 72 noms inscrits sur la tour Eiffel.
Fran%C3%A7ois Perrier_(peintre)/François Perrier (peintre):
François Perrier (1590-1650) était un peintre, dessinateur et graveur français. Perrier contribua à introduire en France le grand style des peintres décorateurs du baroque romain. On se souvient également de lui pour ses deux collections d'estampes d'après des sculptures antiques, la Segmenta nobilium signorum et statuarum quae temporis dentem invidium evasere (Paris, 1638) et Icones et segmenta...quae Romae adhuc extant (Paris, 1645). Ces estampes ont fourni des répertoires visuels de modèles classiques pour des générations d'artistes et de connaisseurs européens.
Fran%C3%A7ois Perrier_(psychanalyste)/François Perrier (psychanalyste):
François Perrier (25 juillet 1922 - 2 août 1990) était un médecin, psychiatre et psychanalyste français. Perrier a joué un rôle de premier plan dans le lacanisme et dans la psychanalyse post-lacanienne.
Fran%C3%A7ois Perrin/François Perrin :
François Perrin; (c. 1754 - 6 février 1830) était un luthier français qui travaillait à Mirecourt. Son œuvre est caractéristique des modèles scolaires de Mirecourt de l'époque. Peu de ses violons survivent mais font preuve d'un bon savoir-faire. Les instruments portant l'estampille « François Perain » ont également été fabriqués par Perrin, car il a utilisé cette orthographe alternative dans certains de ses violons et altos. Son fils Étienne Perrin lui succède dans le métier, et estampille ses instruments "E. PERRIN FILS".
Fran%C3%A7ois Perrinon/François Perrinon :
François-Auguste Perrinon (28 août 1812 - 1er janvier 1861) était un officier militaire français afro-caribéen, homme politique et abolitionniste. Perrinon est né à Saint-Pierre, en Martinique, d'une mère noire libre et d'un père blanc, mariés en 1826. En 1832, il s'inscrit à l'école polytechnique, premier étudiant d'ascendance africaine à le faire. Perrinon obtient son diplôme en 1834 et choisit de devenir officier d'artillerie de marine. Il est promu Capitaine en 1840, la même année il épouse Marguerite-Louise-Charlotte Télèphe, une autre Martiniquaise d'ascendance mixte. En 1842, il est envoyé dans les Caraïbes comme officier de la garnison française de l'île de Guadeloupe. Perrinon fut promu major et décoré de la Légion d'honneur en 1847. Il était de sympathie anti-esclavagiste, et en 1847, dans une brochure qu'il écrivit intitulée "Résultats d'expérience sur le travail des esclaves" ("The Slave-Labor Experience" ) décrivant les événements survenus sur l'île de Saint-Martin, il a soutenu que le travail effectué par les esclaves à l'époque pouvait tout aussi bien être effectué par des personnes libres et à coût égal. Un an plus tard, il est nommé à la Commission pour l'abolition de l'esclavage par Victor Schœlcher, sous-secrétaire d'État aux Colonies dans le nouveau gouvernement républicain, et est envoyé en Martinique comme "commissaire à l'abolition", devenant plus tard commissaire général et occupant ce poste de juin à novembre 1848. En 1849, il est élu, avec Victor Schœlcher, député à l'Assemblée nationale française. L'Assemblée nationale est dissoute à la suite du coup d'État de Napoléon III du 2 décembre 1851. Perrinon retourne alors dans les Caraïbes pour s'installer à Saint-Martin, où il participe à des opérations dans les marais salants. Son refus, dans une lettre du 18 avril 1853, de prêter serment d'allégeance à Napoléon III entraîne son expulsion de l'armée. Perrinon est mort en 1861 à Saint Martin.
Fran%C3%A7ois Perrochel/François Perrochel :
François Perrochel (8 juillet 1602, à Paris - 8 avril 1682, à Boulogne-Sur-Mer) était un ecclésiastique français. Il était le fils de Charles Perrochel, grand audiencier de France, et de sa femme Marie Gibercour. Il était déjà abbé de Saint-Crépin et Crespinien de Soissons lorsqu'il fut nommé évêque de Boulogne en 1643. Il y fonda un couvent de Minimes. Il démissionne de son évêché en 1675 et y est remplacé par Nicolas Ladvocat-Billiard.
Fran%C3%A7ois Perrodo/François Perrodo :
François Perrodo (né le 14 février 1977) est un homme d'affaires et pilote de course français. Il est président de Perenco, une société pétrolière et gazière opérant dans 16 pays, qui a été fondée par son père.
Fran%C3%A7ois Perron/François Perron :
François Perron est un danseur de ballet, chorégraphe et professeur français, qui travaille et réside aujourd'hui aux États-Unis. Perron est diplômé de l'École de danse de l'Opéra de Paris où il a étudié sous la direction de Claude Bessy. En 2011, Perron a fondé l'Académie française de ballet, basée à New York.
Fran%C3%A7ois Perrot/François Perrot :
François Perrot (26 février 1924 - 20 janvier 2019) était un acteur de cinéma français. Il est apparu dans plus d'une centaine de films à partir de 1954.
Fran%C3%A7ois Perroux/François Perroux :
François Perroux (19 décembre 1903 à Saint-Romain-en-Gal - 2 juin 1987 à Stains) était un économiste français. Il est nommé professeur au Collège de France, après avoir enseigné à l'Université de Lyon (1928 – 1937) et à l'Université de Paris (1935 – 1955). Il a fondé l'Institut de Sciences Economiques Appliquées en 1944. Il était un fervent partisan du corporatisme. Il a été terriblement critique des principales politiques financières et économiques envers le tiers monde au cours du demi-siècle de sa carrière. Il a déclaré qu'elles tenaient insuffisamment compte de l'originalité, de la culture et des situations concrètes des pays concernés, qu'elles étaient trop quantitatives, trop occidentales dans leur conception et trop centrées sur les intérêts des pays riches industrialisés. Il conseillait aux peuples du Tiers-Monde de s'appuyer sur leurs cultures, leurs organisations sociales et leurs ressources, afin d'améliorer la cohérence interne de leurs économies et de réduire les effets de la domination de l'extérieur. Dans le domaine de l'économie régionale, une l'une de ses principales contributions était le concept de pôles de croissance ou « pôles de croissance ». Cela impliquait que les politiques gouvernementales visant à la régénération d'une région locale spécifique dépendaient de manière critique des liens entrées-sorties associés à l'industrie. Un « pôle de croissance » est une industrie, ou un groupe d'industries apparentées, qui a des taux de croissance supérieurs à la moyenne nationale et la capacité de générer de la croissance grâce à l'impact de solides liens entre les intrants et les extrants.
Fran%C3%A7ois Person/François Person :
François Person (23 mai 1922 - 24 mars 1980) était un coureur cycliste français. Il a participé au Tour de France 1948 et 1949.
Fran%C3%A7ois Pérou%C3%A7el_de_la_Rivi%C3%A8re/François Peruçel de la Rivière :
François Perucel, également connu sous le nom de de la Rivière, était un protestant français influent du XVIe siècle. Après avoir passé quelque temps chez le pasteur de l'Église française de Londres, aidée par Katherine Willoughby, duchesse de Suffolk, Perucel a fondé une colonie de protestants à Wesel, qui a accueilli de nombreux exilés mariaux, y compris avec le temps, la duchesse et son mari. , Richard Bertie.
Fran%C3%A7ois Pervis/François Pervis :
François "Franck" Pervis (né le 16 octobre 1984) est un cycliste sur piste français. Il est ancien champion du monde junior de vitesse par équipe et double champion d'Europe des moins de 23 ans, septuple champion du monde et détenteur de deux records du monde. En 2014, il est devenu le premier cycliste sur piste à remporter trois titres mondiaux individuels lors d'un championnat, en keirin, 1 km et sprint.
Fran%C3%A7ois Pestel/François Pestel :
François Timothée Benjamin Pestel (13 décembre 1763 à Honfleur - 1828) était un ingénieur naval français de l'ère de la voile. Il était le frère cadet du constructeur naval et architecte naval français Jean-Louis Pestel.
Fran%C3%A7ois Petit/François Petit :
François Petit est un artiste martial et acteur surtout connu pour son interprétation du Sub-Zero original dans le film Mortal Kombat de 1995 et en tant que médecin-chef de la World Wrestling Federation au milieu des années 1990. Petit est apparu dans Beyond the Mat , un documentaire sur la lutte professionnelle, s'occupant de l'interprète de lutte Mick Foley, après une cascade dangereuse dans un match. Il a travaillé comme médecin pour la World Wrestling Entertainment (WWE), anciennement WWF.
Fran%C3%A7ois Petit_(grimpeur)/François Petit (grimpeur):
François Petit (né le 27 mars 1975) est un grimpeur sportif et grimpeur professionnel français, connu pour avoir remporté le Championnat du monde d'escalade en tête en 1997 et la Coupe du monde d'escalade en tête en 1995 et 1999.
Fran%C3%A7ois Peyrard/François Peyrard :
François Peyrard (1760-1822) était un mathématicien, éducateur et bibliothécaire français. Pendant la Révolution française, il a été impliqué dans le comité qui a réformé le système éducatif français. Il fut l'un des fondateurs de l'École polytechnique et son premier bibliothécaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gernon Bay

Allemand%E2%80%93Guerre polonaise/Guerre germano-polonaise : Guerre germano-polonaise peut faire référence à : Guerre germano-polonaise...