Rechercher dans ce blog

samedi 5 novembre 2022

Finnish torpedo boat S6


Torpilleur_à_moteur_finlandais_Hurja/Torpilleur à moteur finlandais Hurja :
Le nom Hurja ("Wild") a été utilisé pour plusieurs navires de la marine finlandaise : Hurja était le deuxième navire des torpilleurs à moteur de classe Sisu, livré en 1922. Hurja était le navire de tête des torpilleurs à moteur de classe Hurja , livré en 1943.
Motor_torpedo_boats_of_World_War_II finlandais/Torpilleurs à moteur finlandais de la Seconde Guerre mondiale :
La marine finlandaise a utilisé plusieurs types différents de torpilleurs à moteur pendant la Seconde Guerre mondiale. Quatre torpilleurs à moteur soviétiques ont été capturés et mis en service par la marine finlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale. L'un d'eux appartenait à la classe D-3 plus grande tandis que trois autres appartenaient à la classe G-5.
Grand_Prix_moto_de_Finlande/Grand Prix moto de Finlande :
Le Grand Prix moto de Finlande a fait partie du championnat de course moto FIM Grand Prix de 1962 à 1982. Il a eu lieu sur le circuit de Tampere en 1962 et 1963 avant de passer au circuit d'Imatra. Giacomo Agostini a remporté le plus de Grands Prix de Finlande avec dix victoires en 500cc et sept victoires en 350cc. En juillet 2016, il a été annoncé que le Grand Prix reviendrait sur le nouveau circuit Kymi Ring. Après qu'un contrat de 5 ans ait été convenu, pour commencer par un événement prévu en 2021, celui-ci a été annulé le 14 mai 2021 en raison du COVID-19. Le prochain événement prévu pour 2022 a été annulé le 25 mai 2022, en raison de travaux d'homologation incomplets sur la piste et des risques associés à la situation géopolitique dans la région concernant l'invasion russe de l'Ukraine en 2022. Le calendrier provisoire des courses MotoGP 2023 a été annoncé fin septembre 2022, sans le Grand Prix de Finlande.
Mythologie finlandaise / Mythologie finlandaise :
La mythologie finlandaise est une description couramment appliquée du folklore du paganisme finlandais, dont un renouveau moderne est pratiqué par un petit pourcentage du peuple finlandais. Il a de nombreuses caractéristiques partagées avec les mythologies estonienne et finnoise, mais partage également certaines similitudes avec les mythologies voisines baltes, slaves et, dans une moindre mesure, nordiques. La mythologie finlandaise a survécu dans une tradition orale de chants de poèmes mythiques et de folklore jusqu'au XIXe siècle. Parmi les animaux, le plus sacré était l'ours, dont le vrai nom n'était jamais prononcé à haute voix, de peur que son espèce ne soit défavorable à la chasse. L'ours ("karhu" en finnois) était considéré comme l'incarnation des ancêtres, et pour cette raison il était appelé par de nombreuses périphrases : mesikämmen ("patte d'hydromel"), otso ("un sourcil"), kontio ("habitant de la terre"), metsän kultaomena ("la pomme d'or de la forêt") mais pas un dieu.
Nom finlandais/Nom finlandais :
En Finlande, une personne doit avoir un nom de famille et au moins un prénom avec jusqu'à trois deuxièmes prénoms autorisés. Les noms de famille sont hérités de manière patrilinéaire ou matrilinéaire, tandis que les prénoms sont généralement choisis par les parents d'une personne. Les noms finlandais proviennent d'une variété de traditions dissemblables qui n'ont été consolidées qu'au début du XXe siècle. La première loi nationale sur les noms est entrée en vigueur en 1921 et a rendu les noms de famille obligatoires. Entre 1930 et 1985, la tradition finlandaise occidentale selon laquelle une femme mariée prenait le nom de famille de son mari était obligatoire. Auparavant, en Finlande orientale, ce n'était pas nécessairement le cas. Le 1er janvier 2019, la loi réformée sur les prénoms et les noms est entrée en vigueur. Les prénoms finlandais sont souvent d'origine chrétienne (par exemple, Jukka du grec Johannes), mais les origines finlandaise et suédoise sont également courantes. En finnois, la lettre "j" désigne l'approximant [j], comme en anglais vous. Par exemple, les deux noms différents Maria et Marja se prononcent presque de la même manière. La lettre "y" désigne la voyelle [y], introuvable en anglais, mais similaire à l'allemand "ü" et au français "u". "R" est roulé. L'accent est toujours mis sur la première syllabe en finnois. Par exemple, Yrjö Kääriäinen se prononce [ˈyrjø ˈkæːriæi̯nen]. Les lettres doubles représentent toujours un son géminé ou plus long (par exemple, Marjaana a un [ɑ] court accentué suivi d'un [ɑː] long non accentué puis d'un autre court [ɑ] non accentué). La prononciation des noms suédois est similaire, mais les voyelles longues ne sont pas doublées et l'accent peut être mis sur n'importe quelle syllabe. La Finlande a une longue histoire bilingue et il n'est pas rare que les finnois portent des noms ou des prénoms suédois. Ces noms peuvent être prononcés selon la phonologie finlandaise-suédoise ou, selon la personne nommée, la personne qui parle et la langue utilisée, une variante fennicisée. Lors de l'écriture de noms finlandais sans l'alphabet finlandais disponible (comme dans les adresses e-mail), les lettres "ä" et "ö" sont généralement remplacées par "a" et "o", respectivement (par exemple, Pääkkönen comme Paakkonen). Ce n'est pas le même, mais visuellement reconnaissable.
Finlandais national_men%27s_ice_hockey_team_1995_World_Championships_roster/Liste des championnats du monde de l'équipe nationale finlandaise masculine de hockey sur glace 1995 :
Équipe nationale finlandaise masculine de hockey sur glace Alignement des Championnats du monde 1995 Voici l'alignement de l'équipe nationale finlandaise de hockey sur glace masculin aux Championnats du monde de hockey sur glace 1995 de l'IIHF. Manager : Heikki RiihirantaEntraîneurs : Curt Lindström Hannu AravirtaAutre personnel : Juhani Ikonen (Agent médical) Jari Rautiainen (Physio) Veli-Matti Pohjonen (Masseur) Tomi Mäkipää (Gestionnaire de l'équipement) Aleksander Surenkin (Maintenance de l'équipement) Mika Saarinen (Statistiques) Esko Nokelainen (Scouting )
Route_nationale_finnoise_1/Route nationale finlandaise 1 :
La route nationale finlandaise 1 ( finnois : Valtatie 1 ou finnois : Ykköstie ; suédois : Riksväg 1 ) est la route principale entre les grandes villes d' Helsinki et de Turku dans le sud de la Finlande. Il va de Munkkiniemi à Helsinki au district VI de Turku et fait partie de la route européenne E18. La route est une autoroute sur toute sa longueur. La première portion de l'autoroute a été construite dans les années 1960 entre le centre d'Helsinki et Kehä III, et prolongée jusqu'à Lohjanharju dans les années 1970. À l'autre bout de la route, l'autoroute s'étend de l'est de Turku à Lahnajärvi près de Suomusjärvi. En 2005, une portion d'autoroute entre Lohjanharju et Lohja a été ouverte. La dernière partie de l'autoroute (Lahnajärvi – Lohjanharju) a été ouverte le 28 janvier 2009. Cette partie de l'autoroute contient cinq tunnels totalisant 5,2 kilomètres (3,2 mi). Le tunnel le plus long (2 230 m ou 7 320 pieds, à double forage) est également le deuxième tunnel routier le plus long de Finlande.
Route_nationale_finlandaise_11/Route nationale finlandaise 11 :
La route nationale finlandaise 11 ( finnois : valtatie 11 , suédois : riksväg 11 ) est une autoroute est-ouest de Nokia de Pirkanmaa à Pori de Satakunta . La route est relativement courte, seulement 101 kilomètres, en plus de quoi la route dans son ensemble est à deux voies. Néanmoins, une autoroute est un itinéraire important utilisé par le transport industriel. La route traverse les communes suivantes : Nokia - Sastamala - Kokemäki - Ulvila - Pori. Depuis la fusion de Sastamala et Kiikoinen en 2013, il s'agit actuellement de la seule autoroute de Finlande qui passe entièrement sur le territoire des municipalités utilisant le titre de ville ou de ville. L'Agence finlandaise des infrastructures de transport et la ville de Pori prévoient de prolonger l'autoroute 11 depuis leur terminus actuel, l'échangeur de l'autoroute 2, au sud de l'aéroport de Pori, jusqu'à l'autoroute 8, où un nouvel échangeur serait construit.
Route_nationale_finnoise_12/Route nationale finlandaise 12 :
La route nationale finlandaise 12 ( finnois : Valtatie 12 ; suédois : Riksväg 12 ) est une autoroute en Finlande entre Rauma et Kouvola via Huittinen , Tampere et Lahti . La route est longue de 339 kilomètres (211 mi). Il est connu sous le nom de Teiskontie à l'est de la zone urbaine de Tampere.
Route_nationale_finlandaise_13/Route nationale finlandaise 13 :
La route nationale finlandaise 13 ( finnois : Valtatie 13 , suédois : Riksväg 13 ) est une autoroute en Finlande . L'autoroute relie les communautés de Kokkola et Lappeenranta via Jyväskylä.
Route_nationale_finlandaise_19/Route nationale finlandaise 19 :
La route nationale finlandaise 19 ( finnois : valtatie 19 , suédois : riksväg 19 ) est l'autoroute finlandaise menant de Kurikka , via Seinäjoki à Nykarleby . La longueur de la route est de 121,4 kilomètres. La route est un intermédiaire de transport majeur en Ostrobotnie méridionale et centrale. La route fait partie des routes principales définies par le ministère des Transports et des Communications. La route est principalement une autoroute à deux voies de bonne qualité. L'autoroute 19 traverse les municipalités suivantes : Kurikka–Ilmajoki–Seinäjoki–Lapua–Kauhava–Nykarleby. Il commence à Jalasjärvi de Kurikka, où il s'écarte de l'autoroute 3 (E12). La route passe dans la région de la municipalité d'Ilmajoki puis passe devant la ville de Seinäjoki. De Seinäjoki, la route continue à travers les municipalités de Lapua et Kauhava jusqu'à Ytterjeppo, Nykarleby, où elle rejoint l'autoroute 8 (E8). Un contournement est a été construit à partir de la route, qui a ouvert à la circulation en novembre 2015 et a facilité un meilleur accès de Seinäjoki au sud.Depuis 1938, l'autoroute 19 était la route entre Iisalmi et Pulkkila (qui fait maintenant partie de Siikalatva), jusqu'en 1996 le numéro de route changé à son emplacement actuel et la route entre Iisalmi et Pulkkila est devenue la route principale 88. Un parc d'attractions populaire PowerPark est situé le long de l'autoroute à Alahärmä, Kauhava.
Route_nationale_finnoise_2/Route nationale finlandaise 2 :
La route nationale finlandaise 2 ( finnois : Valtatie 2 , suédois : Riksväg 2 ) est une route principale entre Vihti et Pori . La route va de Palojärvi, Vihti à Mäntyluoto de Pori. La route est principalement une route finlandaise typique avec deux voies de circulation. La route nationale 2 a une courte partie d'autoroute à son point de départ et elle ne fait que 1 kilomètre de long, ce qui signifie qu'il s'agit de l'autoroute la plus courte de Finlande et la route nationale 2 a un autre contournement à Pori qui fait environ 5 kilomètres de long.
Route_nationale_finlandaise_22/Route nationale finlandaise 22 :
La route nationale finlandaise 22 ( finnois : Valtatie 22 ; suédois : Riksväg 22 ; également connue sous le nom de Kainuuntie , " Kainuu Road ") est la route principale entre les grandes villes d' Oulu et Kajaani dans le nord de la Finlande. La route mesure 185 kilomètres (115 mi) de long et fait partie du réseau national de routes de transport qui relie deux régions, l'Ostrobotnie du Nord et le Kainuu. À l'extrémité Oulu, la route se connecte à l'autoroute 4 (E8 / E75), tandis qu'à l'extrémité Kajaani, elle se connecte à l'autoroute 5 (E63). L'Agence finlandaise des transports a amélioré le tronçon d'entrée de l'autoroute 22 à Oulu entre Joutsentie et Konttisentie, dans le but d'augmenter la fluidité du trafic et la sécurité. Dans ce contrat, le tronçon de l'autoroute 22 entre Joutsentie et Haarankangas a été élargi en une route médiane à quatre voies et le tronçon entre Haarankangas et Sääskensuontie a été amélioré en une route médiane à deux voies. Depuis la direction de Kajaani, la disposition des voies des autoroutes 5 et 6, c'est-à-dire l'échangeur à plusieurs niveaux de Sotkamontie, a été améliorée. De plus, deux contournements ont été construits sur l'autoroute 5 à Häikiönmäentie et Pöyhölänniementie. La construction a commencé fin 2015, mais la plupart des travaux contractuels ont été réalisés en 2016 et 2017. Le coût total du projet était de 16 200 000 €, dont 15 000 000 € pour l'Agence finlandaise des transports. Oulu, Muhos et Utajärvi ont contribué aux coûts du projet à hauteur de 1 200 000 €.
Route_nationale_finlandaise_23/Route nationale finlandaise 23 :
La route nationale finlandaise 23 ( finnois : Valtatie 23 , suédois : Riksväg 23 ) est une autoroute entre l'ouest et l'est de la Finlande qui relie les villes de Pori et Joensuu via Jyväskylä . La longueur de la route est de 517 kilomètres (321 mi). La route est également appelée la route du lac finlandais ( finnois : Järvi-Suomen tie , suédois : Insjöfinlands vägen ), car elle traverse la région des lacs finlandais dans l'arrière-pays central du pays. La route est presque entièrement à deux voies, à l'exception de le tronçon autoroutier partagé avec les autoroutes 4, 9 et 13 dans la sous-région de Jyväskylä, le court tronçon à quatre voies situé au centre de Varkaus et le tronçon autoroutier commun à l'autoroute 9 à Joensuu. La route a été construite au fil des décennies dans plusieurs parties différentes et sa qualité varie considérablement. Pour la majeure partie du tracé autoroutier actuel, la route était complètement absente avant que les sections principales ne soient construites principalement dans les années 1960 et 1970. La route de l'autoroute 23 est née au tournant des années 1970 et 1980.
Route_nationale_finnoise_25/Route nationale finlandaise 25 :
La route nationale finlandaise 25 ( finnois : Valtatie 25, Hangonväylä ; suédois : Riksväg 25, Hangöleden ) est la route principale entre les grandes villes de Hanko et Hyvinkää dans le sud de la Finlande. Elle va de Tulliniemi à Hanko à Maisala à Mäntsälä, où elle continue vers Porvoo en tant que route principale de 2e classe 55. Avec la route susmentionnée, elle forme le circuit métropolitain d'Helsinki et est souvent appelée le périphérique extérieur du Grand Helsinki. ou également connu sous le nom de Ring V.
Route_nationale_finlandaise_29/Route nationale finlandaise 29 :
La route nationale finlandaise 29 ( finnois : Valtatie 29 ; suédois : Riksväg 29 ) est une autoroute en Finlande entre Keminmaa et Tornio . La route fait partie de la route européenne E8, à l'exception du tronçon d'un kilomètre entre la frontière nationale et l'intersection avec l'autoroute 21, où la route fait partie de la route européenne E4.
Route_nationale_finlandaise_3/Route nationale finlandaise 3 :
La route nationale finlandaise 3 ( finnois : Valtatie 3 ou Kolmostie ; suédois : Riksväg 3 ) est une autoroute en Finlande entre Helsinki et Vaasa via Hämeenlinna et Tampere . La route est longue de 424 kilomètres (263 mi) et fait partie de la route européenne E12. 180 kilomètres (110 mi) de l'autoroute est l'autoroute, reliant Helsinki à Tampere. Au nord de Tampere, la route est principalement à deux voies, avec une part de route 2+1. Le point le plus fréquenté de l'autoroute 3 se trouve à Helsinki, au nord de la jonction Ring I, où le volume de trafic moyen est d'environ 90 000 véhicules par jour. À la fin des années 1950, avant l'autoroute actuelle, la route régionale finlandaise 132 (Mt 132) était la ancienne route principale vers Hämeenlinna et Tampere via Loppi et Janakkala.
Route_nationale_finnoise_4/Route nationale finlandaise 4 :
La route nationale finlandaise 4 ( finnois : Valtatie 4 ou Nelostie ; suédois : Riksväg 4 ou Riksfyran ; également connue sous le nom d' autoroute Lahti ( finnois : Lahdenväylä ; suédois : Lahtisleden ) dans la région métropolitaine d' Helsinki ) est une autoroute en Finlande . C'est la route principale d'Helsinki au nord de la Finlande et une liaison routière majeure dans le pays. Il va d'Erottaja à Helsinki au pont Sami à Utsjoki. La route mesure 1 295 kilomètres (805 mi), ce qui en fait la plus longue autoroute de Finlande. La route fait également partie de la route européenne E75 et fait partie de TERN ; le tronçon entre Oulu et Kemi fait partie de la route européenne E8.
Route_nationale_finlandaise_45/Route nationale finlandaise 45 :
La route nationale finlandaise 45 ( finnois : Kantatie 45 ; suédois : Stamväg 45 ) est la route principale de 2e classe entre les grandes villes d' Helsinki et Hyvinkää dans le sud de la Finlande. Il va de Käpylä à Helsinki à Hyrylä à Tuusula sous la forme d'une autoroute appelée Tuusula Highway ( finnois : Tuusulanväylä , suédois : Tusbyleden ), où il continue à la frontière de la ville de Hyvinkää et de la route nationale 3 sous la forme d'une route plus petite appelée Hämeentie .
Route_nationale_finlandaise_5/Route nationale finlandaise 5 :
La route nationale finlandaise 5 ( finnois : Valtatie 5 ou Viitostie , suédois : Riksväg 5 ) est une route principale reliant Lusi ( Heinola ) au sud du pays à Sodankylä au nord. Il fait 905 kilomètres de long. La route nationale 5 fait partie de la E63 entre Vehmasmäki (Kuopio) et Sodankylä.
Route_nationale_finnoise_51/Route nationale finlandaise 51 :
La route nationale finlandaise 51 ( finnois : Kantatie 51 ; suédois : Stamväg 51 ) est la route principale de 2e classe entre les grandes villes d' Helsinki et de Raseborg dans le sud de la Finlande. Il va de Ruoholahti à Helsinki et passe par Espoo à Kirkkonummi sous la forme d'une autoroute appelée Länsiväylä ( suédois : Västerleden ), où il continue jusqu'à Karis à Raseborg sous la forme d'une route plus petite.
Route_nationale_finlandaise_52/Route nationale finlandaise 52 :
La route nationale finlandaise 52 ( finnois : Kantatie 52 ; suédois : Stamväg 52 ) est la route principale de 2e classe entre la ville de Raseborg et la municipalité de Jokioinen dans la partie sud-ouest de la Finlande. Il s'étend sur 111 kilomètres au total depuis la ville d'Ekenäs à Raseborg en passant par les centres-villes de Salo et Somero jusqu'au village de Haapaniemi et la route nationale 10 à Jokioinen.
Route_nationale_finlandaise_54/Route nationale finlandaise 54 :
La route nationale finlandaise 54 ( finnois : Kantatie 54 ; suédois : Stamväg 54 ) est la route principale de 2e classe entre les municipalités de Hollola et Tammela dans le sud de la Finlande. Il part d'Airikkala à Hollola, traverse la ville de Riihimäki et une petite partie de la ville de Hämeenlinna jusqu'à la route nationale 10 à Tammela, où il se transforme en une route régionale plus petite menant au village de Teuro.
Route_nationale_finlandaise_55/Route nationale finlandaise 55 :
La route nationale finlandaise 55 ( finnois : Kantatie 55 ; suédois : Stamväg 55 ) est la route principale de 2e classe entre la municipalité de Mäntsälä et la ville de Porvoo dans le sud de la Finlande. Il traverse également la commune d'Askola. Dans la direction opposée, de Mäntsälä à Hanko, la route continue en tant que route principale de 1ère classe 25. Avec la route susmentionnée, elle forme le circuit métropolitain d'Helsinki et est souvent appelée le périphérique extérieur du Grand Helsinki ou également connue comme le Ring V.
Route_nationale_finnoise_58/Route nationale finlandaise 58 :
La route nationale finlandaise 58 ( finnois : Kantatie 58 ; suédois : Stamväg 58 ) est la route principale de Kangasala à Kärsämäki via Orivesi , Jämsä , Keuruu , Karstula , Kinnula et Haapajärvi . La route s'appelle également Suomenselkätie et a été commercialisée comme une liaison routière alternative aux autoroutes 4 et 9. La longueur de la route est d'environ 385 kilomètres (239 mi), ce qui en fait la plus longue route principale de 2e classe en Finlande. Dans le système de numérotation des routes de 1938, la route principale 58 était la route entre Lahti et Padasjoki, mais après l'achèvement de la route Helsinki-Lahti, l'autoroute 4 est passée à Lahti et la route numéro 58 a été mise hors service. Au milieu des années 1970, cependant, il a été rouvert sur la route entre Orivesi et Keuruu. La route est une route à deux voies tout le long, dont la qualité varie considérablement ; seul le tronçon entre Orivesi et Keuruu est au niveau de l'autoroute. D'autres sections sont d'anciennes routes régionales, qui dans de nombreux endroits sont considérablement étroites, sinueuses et vallonnées comme les routes principales. La route traverse également plusieurs petites zones urbaines. La route n'est que partiellement pavée en permanence, entre Keuruu et Reisjärvi, la route est en grande partie légèrement pavée. En revanche, les volumes de trafic routier sont généralement assez faibles, notamment au nord de Keuruu. De plus, la route a un total de jusqu'à 13 discontinuités, où la route principale tourne à la jonction. Entre Multia et Pylkönmäki, la route principale 58 est marquée dans le plan régional de la Finlande centrale pour le nouveau tracé, et la route régionale 636 entre Pylkönmäki et Karstula sera convertie en route principale 58. Le tronçon entre Kinnula et Reisjärvi a été marqué pour raccourcissement dans le nouvelles lignes directrices dans les plans régionaux de la Finlande centrale et de l'Ostrobotnie du Nord.
Route_nationale_finlandaise_67/Route nationale finlandaise 67 :
La route nationale finlandaise 67 ( finnois : kantatie 67 ; suédois : stamväg 67 ) est la route principale de 2e classe de Kaskinen à Nurmo , qui appartient à Seinäjoki . La route est longue de 115 kilomètres et est principalement à deux voies, à l'exception du centre de Seinäjoki, où la route est à quatre voies. La route est en grande partie de bonne qualité, à certains endroits même autoroute, et ses volumes de circulation sont assez variables. Lors de la réforme des numéros de route de 1996, le tronçon de route principal entre Seinäjoki et Ytterjeppo a été remplacé par l'autoroute 19 et la route principale 67 a été raccourcie pour se terminer à Seinäjoki. Dans le même temps, cependant, la route continuait de son extrémité ouest pour continuer jusqu'à Kaskinen.
Route_nationale_finlandaise_69/Route nationale finlandaise 69 :
La route nationale finlandaise 69 ( finnois : Kantatie 69 ; suédois : Stamväg 69 ) est la route principale de 2e classe entre Hirvaskangas d' Äänekoski et Levä de Suonenjoki . La longueur de la route est de 88 kilomètres. La route dans son ensemble est à deux voies et de qualité variable.
Route_nationale_finnoise_7/Route nationale finlandaise 7 :
La route nationale finlandaise 7 ( finnois : Valtatie 7 ; suédois : Riksväg 7 ) est une autoroute en Finlande . Il va d'Erottaja à Helsinki à la frontière russe au point de passage frontalier de Vaalimaa à Virolahti. La route est longue de 189 kilomètres (117 mi). La route est également la route européenne E18 et fait partie de TERN.
Route_nationale_finlandaise_8/Route nationale finlandaise 8 :
La route nationale finlandaise 8 ( finnois : valtatie 8 , suédois : riksväg 8 ) longe la côte ouest de la Finlande. La route commence à Turku, continue jusqu'à Vaasa et se termine à l'intersection avec la route nationale finlandaise 4 à Liminka, à 25 km au sud d'Oulu. Il constitue une grande partie de la longueur de la route européenne E8. Les villes le long de la route sont Rauma, Pori, Kristinestad, Närpes, Vaasa, Nykarleby, Kokkola et Raahe. De Liminka, la route continue dans la même direction vers Oulu que la route 4 ; la route 4 vers Liminka la croise par la gauche.
Route_nationale_finlandaise_9/Route nationale finlandaise 9 :
La route nationale finlandaise 9 ( finnois : Valtatie 9 , suédois : Riksväg 9 ) est une route principale. Il va de Turku à Loimaa, Tampere, Jämsä, Jyväskylä, Kuopio, Outokumpu et Joensuu jusqu'au poste de garde-frontière de Niirala à Tohmajärvi, juste à côté de la frontière russe. La longueur de la route est de 663 kilomètres (412 mi). Outre le court tronçon juste à côté du centre de Turku, l'autoroute 9 de Turku à Vuorela de Siilinjärvi fait également partie de la route européenne E63, qui continue de Kuopio via Kajaani et Kuusamo jusqu'à Sodankylä. Dans le cas de Jyväskylä, l'autoroute est connue sous le nom d' autoroute Vaajakoski à quatre voies ( finnois : Vaajakosken moottoritie ). La route fait partie des routes principales définies par le ministère des transports et des communications et du réseau routier transeuropéen.
Symboles_nationaux finlandais/Symboles nationaux finlandais :
Les symboles nationaux finlandais sont des symboles naturels ou des œuvres nationales finlandaises et des personnages importants qui sont généralement associés à la Finlande. Les symboles nationaux les plus reconnus sont le drapeau finlandais et le lion figurant sur les armoiries finlandaises.
Nationalisme finlandais/nationalisme finlandais :
Le nationalisme a été une force centrale dans l'histoire de la Finlande au cours des deux derniers siècles. Le réveil national finlandais au milieu du XIXe siècle est le résultat du choix délibéré de membres des classes supérieures suédophones de promouvoir la culture et la langue finlandaises comme moyen de construction de la nation, c'est-à-dire d'établir un sentiment d'unité entre tous les Finlandais, y compris (et non des moindres) entre l'élite dirigeante et la paysannerie dirigée. La publication en 1835 de l'épopée nationale finlandaise, le Kalevala, un recueil de mythes et de légendes traditionnels qui est le folklore commun aux Finlandais et au peuple carélien (le peuple finlandais orthodoxe russe qui habite la région du lac Ladoga dans l'est de la Finlande et l'actuelle Russie du nord-ouest), a suscité le nationalisme qui a conduit plus tard à l'indépendance de la Finlande vis-à-vis de la Russie. Le nationalisme était contesté par l'élément pro-russe et par l'internationalisme du mouvement ouvrier. Le résultat a été une tendance au conflit de classe sur le nationalisme, mais au début des années 1900, les classes ouvrières se sont scindées en Valpas (accent sur la lutte des classes) et Mäkelin (accent nationaliste).
loi sur la nationalité finlandaise/loi sur la nationalité finlandaise :
La citoyenneté finlandaise peut être obtenue sur la base de la naissance, du mariage des parents, de l'adoption ou du lieu de naissance. En outre, il peut être acquis sur demande ou par déclaration auprès des autorités. L'acquisition de la citoyenneté finlandaise repose principalement sur le principe juridique du jus sanguinis. Cependant, à de nombreuses fins pratiques, les concepts de domicile municipal et de domicile en Finlande sont aussi importants pour la relation entre l'individu et les autorités finlandaises que le statut de citoyen de l'individu.
Néopaganisme finlandais/néopaganisme finlandais :
Le néopaganisme finlandais , ou la foi indigène finlandaise ( finnois : Suomenusko : "Croyance finlandaise / Croyance de la Finlande"), est la renaissance contemporaine du paganisme finlandais , la religion ethnique polythéiste préchrétienne des Finlandais . Un mouvement précurseur était l'Ukonusko («la foi d'Ukko», tournant autour du dieu Ukko) du début du XXe siècle. Le principal problème de la renaissance du paganisme finlandais est la nature de la culture finlandaise préchrétienne, qui reposait sur la tradition orale qui peut être sujette à changement avec le temps. Les principales sources concernant la culture indigène finlandaise sont écrites par des chrétiens de la dernière époque. Il existe deux principales organisations de la religion, l'« Association de la religion indigène finlandaise » (Suomalaisen kansanuskon yhdistys ry) basée à Helsinki et officiellement enregistrée depuis 2002, et la « Association des étoiles polaires » (Taivaannaula ry) dont le siège est à Turku avec des succursales dans de nombreux villes, fondées et officiellement enregistrées en 2007. L'Association de la religion autochtone finlandaise s'adresse également aux Caréliens et est membre de la Communion ouralienne.
Noblesse finlandaise / Noblesse finlandaise :
La noblesse finlandaise ( finnois : Aateli ; suédois : Adel ) était historiquement une classe privilégiée en Finlande, dérivant de sa période dans le cadre de la Suède et de l' Empire russe . Les familles nobles et leurs descendants font toujours partie de la société républicaine finlandaise, mais à l'exception des titres eux-mêmes, ne conservent plus aucun privilège spécifique ou accordé. Une majorité de nobles finlandais sont traditionnellement des suédophones utilisant leurs titres principalement en suédois. La noblesse finlandaise compte aujourd'hui quelque 6 000 hommes et femmes. La noblesse finlandaise est organisée en classes selon un schéma introduit dans la loi sur l'organisation de la maison de la noblesse (Fi. Ritarihuonejärjestys, Sw. Riddarhusordningen). Les grades (comparer avec les grades royaux et nobles) accordés étaient (suédois / finnois): furste / ruhtinas (correspondant approximativement au prince couronné ou souverain au sens allemand. Comparer Charles, prince couronné de Galles et Albert II, prince souverain de Monaco ) greve / kreivi (correspondant au comte) friherre / vapaaherra (correspondant approximativement au baron) riddare / ritari (traduit par "chevaliers", mais en fait équivalent aux baronnets anglais, puisque le rang est héréditaire) une classe supérieure de noblesse sans titre, qui a été formée pour les descendants des membres du Conseil royal de Suède et en 1778 en vint à inclure les familles les plus âgées et les familles des chevaliers commandants des ordres royaux de chevalerie; cette classe comprenait 73 familles en Finlande. La classe a été fusionnée avec la noblesse sans titre en 1863. herr (svenneklassen) / herra (asemiesluokka), noblesse sans titre. En vertu de la loi susmentionnée sur l'organisation de la maison de la noblesse, le chef de chaque famille avait un siège à la maison. Il existait également un système de procuration selon lequel le chef de famille pouvait être représenté par un autre membre masculin de la même famille ou même par un membre masculin d'une autre famille par procuration. Les ducs finlandais après le Moyen Âge étaient toujours des princes de la famille régnante et comptaient comme tels. Après l'élévation dans la noblesse par le monarque, le concept clé était celui de «l'introduction» à ses pairs à la Maison de la Noblesse (Fi. Ritarihuone / Sw. Riddarhuset), qui était une chambre de la Diète de Finlande (1809-1906), le Parlement de l'époque, et dans le Riksdag des États de Suède auquel la Finlande appartenait jusqu'en 1809. La Maison de la Noblesse servait de représentation officielle de la noblesse réglementée par le gouvernement finlandais, mais la réglementation a diminué au fur et à mesure des privilèges. Pratiquement toutes les familles nobles ont été introduites (à l'exception de certains membres de la noblesse étrangère qui, bien qu'ayant été naturalisés à la cour royale, n'ont jamais été introduits ; et de certains concessionnaires de la noblesse qui n'avaient pas d'héritiers et ne se sont pas donné la peine), et leurs les membres sont répertoriés dans un calendrier publié régulièrement (généralement tous les trois ans). En Finlande, la noblesse était généralement moins riche en ressources que, et pas aussi puissante que, ses frères en Suède.
Cas de noms finnois/Cas de noms finnois :
Les nominaux finlandais, qui comprennent les pronoms, les adjectifs et les chiffres, sont déclinés dans un grand nombre de cas grammaticaux, dont les usages et les significations sont détaillés ici. Voir aussi Grammaire finnoise. De nombreuses significations exprimées par des marques de cas en finnois correspondent à des phrases ou des expressions contenant des prépositions dans la plupart des langues indo-européennes. Parce que tant d'informations sont codées en finnois à travers ses cas, l'utilisation d'adpositions (postpositions dans ce cas) est plus limitée qu'en anglais, par exemple.
Chiffres finlandais/Chiffres finlandais :
Les nombres en finnois sont très systématiques, mais peuvent être irréguliers.
Opéra finlandais/Opéra finlandais :
Les origines de l'opéra finlandais remontent à la fin du XVIIIe ou au XIXe siècle, lorsque les premières représentations d'opéra ont été mises en scène en Finlande. On suppose généralement que la première représentation d'opéra en Finlande a eu lieu en 1768 à Turku, lorsque la troupe de Carl Gottlieb Seuerling a présenté l'opéra Adam und Eva de Johann Theile. Cependant, d'autres sources affirment qu'il n'y avait pas d'orchestre lors de cette représentation. Le premier opéra composé en Finlande fut Kung Karls jakt avec une musique de Fredrik Pacius et un livret de Zacharias Topelius. Il a été joué pour la première fois à Helsinki le 24 mars 1852. Le premier opéra en langue finnoise est censé être Lucia di Lammermoor présenté par le Théâtre national finlandais en 1873. Il y avait 25 à 30 opéras dans le répertoire de la compagnie. L'opéra créé par Aino Ackté et Edvard Fazer a donné sa première représentation le 2 octobre 1911. Il est devenu plus tard l'Opéra national de Finlande. Le festival d'opéra de Savonlinna a lieu chaque année à l'Olavinlinna médiévale de la ville de Savonlinna. Aino Ackté a organisé le premier festival à Savonlinna à l'été 1912. Après l'indépendance de la Finlande en 1917, le théâtre Alexander, propriété de la Russie, est devenu la propriété de la Finlande. Il a été donné "temporairement" à l'opéra finlandais, qui l'a utilisé pendant 70 ans en attendant la construction de l'opéra construit à cet effet.L'opéra finlandais a acquis une réputation internationale dans les années 1970 avec des œuvres de Joonas Kokkonen et Aulis Sallinen. L'opéra de Kokkonen The Last Temptations (1975) a été mis en scène à Metropolitan à New York en 1983 et a reçu plus de 500 représentations dans le monde. Parmi les chanteurs célèbres figurent Matti Salminen, Martti Talvela, Karita Mattila et Soile Isokoski. Le magazine BBC Music a désigné Mattila comme l'une des 20 meilleures sopranos de l'ère enregistrée en 2007. Au 21e siècle, les œuvres de Kaija Saariaho sont devenues les opéras les plus joués.
Ordre de priorité finlandais/Ordre de priorité finlandais :
L'ordre de préséance finlandais est une hiérarchie nominale et symbolique des postes importants au sein du gouvernement finlandais. Il n'a pas de statut juridique, il ne reflète pas la ligne de succession présidentielle finlandaise ou le statut égal des branches du gouvernement en vertu de la constitution, et n'est utilisé que pour indiquer le protocole cérémoniel. Président de la République Sauli Niinistö Présidents de la République à la retraite par ordre de mandat : ​​Président Martti Ahtisaari Président Tarja Halonen Président du Parlement Matti Vanhanen Premier ministre Sanna Marin Président de la Cour suprême Tatu Leppänen Président de la Cour administrative suprême Kari Kuusiniemi Chef de la défense Timo Kivinen Chancelier de justice Tuomas Pöysti Archevêque de Turku Tapio Luoma Chancelier de l'Ordre de la Croix de la Liberté Gustav Hägglund Chancelier de l'Ordre de la Rose Blanche de Finlande et de l'Ordre du Lion de Finlande Jussi Nuorteva Chancelier de l'Université d'Helsinki Kaarle Hameri
Orthographe finnoise/orthographe finnoise :
L'orthographe finlandaise est basée sur l'écriture latine et utilise un alphabet dérivé de l'alphabet suédois, comprenant officiellement vingt-neuf lettres mais comprenant également deux lettres supplémentaires trouvées dans certains emprunts. L'orthographe finlandaise s'efforce de représenter tous les morphèmes phonologiquement et, grosso modo, la valeur sonore de chaque lettre a tendance à correspondre à sa valeur dans l' alphabet phonétique international (IPA) - bien que certaines divergences existent.
Paganisme finlandais/paganisme finlandais :
Le paganisme finlandais est la religion païenne indigène en Finlande et en Carélie avant la christianisation. C'était une religion polythéiste, adorant un certain nombre de divinités différentes. Le dieu principal était le dieu du tonnerre et du ciel, Ukko ; d'autres dieux importants comprenaient Jumo (Jumala), Ahti et Tapio. Jumala était un dieu du ciel ; aujourd'hui, le mot "Jumala" désigne tous les dieux en général. Ahti était un dieu de la mer, des eaux et des poissons. Tapio était le dieu des forêts et de la chasse. Le paganisme finlandais présente de nombreuses similitudes avec les pratiques religieuses de cultures apparentées, telles que l'estonien, le mordvin, le mari, le sami et d'autres paganismes eurasiens. Il partage certaines caractéristiques avec ses paganismes baltes, nordiques et germaniques voisins. La tradition organique a été mise de côté en raison de la christianisation à partir de ca. 12ème siècle et finalement brisé au début du 20ème siècle, lorsque la magie populaire et les traditions orales se sont éteintes. Le paganisme finlandais a inspiré un mouvement païen contemporain Suomenusko ( finnois : foi finlandaise ), qui est une tentative de reconstruire l'ancienne religion des Finlandais. Il est néanmoins basé sur des sources secondaires.
Passeport finlandais/passeport finlandais :
Les passeports finlandais sont délivrés aux ressortissants finlandais aux fins de voyages internationaux. En plus de servir de preuve de nationalité finlandaise, ils facilitent le processus d'obtention de l'assistance des fonctionnaires consulaires finlandais à l'étranger (ou d'autres consulats de l'UE ou missions nordiques en cas d'absence d'un fonctionnaire consulaire finlandais). Les passeports finlandais partagent la mise en page standardisée et la couverture rouge bordeaux avec d'autres pays de l'UE. Les passeports sont délivrés par la police locale ou par une mission diplomatique finlandaise autorisée à l'étranger. Les hommes de moins de 30 ans et par conséquent éligibles au service militaire, mais qui ne l'ont pas accompli, ne peuvent se voir délivrer qu'un passeport avec une date d'expiration jusqu'à la dernière date légale de début d'exécution de l'obligation, qui est à l'âge de 28. Les hommes de plus de 30 ans peuvent recevoir un passeport avec des dates d'expiration normales, quel que soit l'état d'avancement du service militaire. Tout citoyen finlandais est également citoyen de l'Union européenne. Le passeport, ainsi que la carte d'identité nationale, permettent la libre circulation et la résidence dans tous les États de l'Union européenne, de l'Espace économique européen et de la Suisse. Pour les voyages dans les pays nordiques, aucune pièce d'identité n'est légalement requise pour les citoyens nordiques en raison de l'Union nordique des passeports.
Canonnière de patrouille finlandaise_VTV-1/Canonnière de patrouille finlandaise VTV-1 :
Le VTV-1 était à l'origine un bateau à moteur blindé soviétique de type 1125 portant la désignation n ° 215. Il a été capturé par les troupes finlandaises en 1941, après avoir été endommagé par des tirs d'artillerie et échoué par son équipage. Les Finlandais réparèrent rapidement le navire et, en octobre 1941, le VTV-1 participa à une reconnaissance en force visant l'île de Sommers. Le VTV-1 fut transféré au lac Onega en juin 1942. C'était le seul navire du " Onega Flotilla" qui pourrait vraiment être considéré comme un match pour l'un des navires de la marine soviétique adverse sur le lac. Une fois que les forces finlandaises ont commencé à se retirer d'Onega, le VTV-1 a été transporté par chemin de fer en Finlande. Le navire a été rendu à l'Union soviétique en 1944.
Pavillon finlandais/Pavillon finlandais :
Le pavillon finlandais abrite la représentation nationale de la Finlande lors des festivals artistiques de la Biennale de Venise.
pes finlandais%C3%A4pallo_match-fixing_scandal/Scandale de matches truqués pesäpallo finlandais :
Le scandale des matchs truqués du pesäpallo finlandais était un scandale de matchs truqués en Finlande qui impliquait un grand nombre de joueurs, managers et autres officiels de l'équipe de Superpesis , la meilleure ligue professionnelle du sport finlandais du pesäpallo , un jeu similaire au baseball .
Phonologie finlandaise/phonologie finlandaise :
Sauf indication contraire, les déclarations de cet article font référence au finnois standard, qui est basé sur le dialecte parlé dans l'ancienne province de Häme, dans le centre-sud de la Finlande. Le finnois standard est utilisé par les locuteurs professionnels, tels que les journalistes et les présentateurs de nouvelles à la télévision.
Poésie finlandaise/poésie finlandaise :
La poésie finlandaise est la poésie de Finlande. Il est généralement écrit en finnois ou en suédois, mais peut également inclure de la poésie écrite en sâme du nord ou dans d'autres langues sâmes. Il a ses racines dans la musique folklorique ancienne de la région et a toujours une présence florissante aujourd'hui. La récupération de ces vieilles chansons folkloriques au XIXe siècle a revigoré le sens de l'identité poétique du pays et a influencé les poètes ultérieurs. L'opus le plus connu de la poésie finlandaise est l'épopée mythique Kalevala, compilée par Elias Lönnrot. On peut dire que le Kalevala a établi la Finlande sur un pied d'égalité avec la Suède en tant que langue nationale. La poésie continue d'être populaire en Finlande aujourd'hui et est marquée par les directions individuelles que ses poètes prennent, sans se limiter aux écoles ou aux idéologies traditionnelles. La forme contemporaine a pris une description conversationnelle et pragmatique souvent non motivée par des agendas sociaux, politiques ou moraux. Les mondes de la vie quotidienne sont des environnements privilégiés pour discuter de la souffrance, de la distorsion des esprits et des séquences d'événements absurdes.
Navire finlandais de contrôle de la pollution Halli/Navire finlandais de contrôle de la pollution Halli :
Halli (899) est une conception Hylje modifiée et agrandie et agit comme un navire combiné de nettoyage de la pollution et de transport de véhicules. Elle est également exploitée par un équipage civil du ministère de l'Environnement mais est sous contrôle de la Marine. Le navire peut servir de navire de débarquement et de navire de soutien logistique. La rampe avant de 11 mètres (36 pieds) peut être utilisée pour charger ou décharger des véhicules jusqu'à 48 tonnes. En tant que navire de nettoyage, elle peut balayer un chemin de 30 mètres (98 pieds) à 1,5 nœuds (2,8 km / h; 1,7 mph) avec son système de collecte de la pollution MacGregor-Navire MacLORI. Le navire est équipé d'un réservoir de collecte des déchets de 360 ​​mètres cubes (13 000 pieds cubes). Le navire a été construit en 1986 et réaménagé en 2010.
Navire finlandais de contrôle de la pollution Hylje/Navire finlandais de contrôle de la pollution Hylje :
Hylje (799) est un navire combiné de dépollution et de transport de véhicules construit en 1981 et réaménagé en 1990-1991. Elle est exploitée par un équipage civil du ministère de l'Environnement, mais est sous le contrôle de la marine finlandaise. Le navire peut servir de navire de débarquement et de navire de soutien logistique. Le navire a une capacité de transport de 100 tonnes de fret en pontée et sa rampe avant peut décharger des véhicules jusqu'à 42 tonnes. Le navire est équipé de réservoirs de collecte d'huile et de boue d'huile d'une capacité totale de 1 410 mètres cubes (50 000 pieds cubes). Le navire peut être exploité dans des glaces légères. Hylje est équipé d'une grue de 6 tonnes.
Navire finlandais de contrôle de la pollution Louhi/Navire finlandais de contrôle de la pollution Louhi :
Louhi (fanion numéro 999) est un navire finlandais polyvalent d'intervention en cas de déversement d'hydrocarbures et de produits chimiques appartenant à l'Institut finlandais de l'environnement (SYKE), mais habité et exploité par la marine finlandaise. Le navire, commandé en 2007, a été construit par Uki Workboat à Uusikaupunki, en Finlande, et est entré en service en mai 2011.
Prisonniers_de_guerre_finlandais_dans_l_Union_Soviétique/Prisonniers de guerre finlandais en Union soviétique :
Il y a eu deux vagues de prisonniers de guerre finlandais en Union soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale : les prisonniers de guerre pendant la guerre d'hiver et la guerre de continuation.
Blasphème finlandais/blasphème finlandais :
Le blasphème en finnois est utilisé sous la forme d'intensificateurs, d'adjectifs, d'adverbes et de particules. Il y a aussi une humeur agressive qui implique l'omission du verbe négatif ei tout en impliquant sa signification avec un gros mot. Le blasphème finlandais contemporain a souvent de vieilles origines; plusieurs de ces mots ont des racines païennes qui, après l'influence chrétienne, ont été transformés des noms de divinités et d'esprits en blasphèmes et utilisés comme tels. En général, l'étymologie des jurons finlandais peut être tracée soit à partir de ces mots autrefois religieux, soit à partir d'anciens mots finlandais impliquant l'excrétion ou les organes ou fonctions sexuels. De nos jours, peu de Finlandais connaissent les origines et l'utilisation originale prévue des mots, bien que de telles définitions aient depuis été compilées dans Suuri kirosanakirja ("le grand dictionnaire des blasphèmes"). Les habitants des pays voisins de la Finlande considèrent souvent les jurons finlandais plus durs que les leurs, et en utilisent même des versions très mal prononcées, notamment perkele. Les Finlandais autochtones ont tendance à considérer la dureté comme exagérée, tandis que d'autres l'utilisent à leur avantage. Les Finlandais jurent plus que leurs voisins nordiques ou d'Europe centrale, atteignant le même niveau que les Écossais ou les Russes. Par euphémisme, pratiquement n'importe quel mot peut être utilisé à la place du blasphème, par exemple en le précédant de voi (une interjection signifiant "oh!") , par exemple voi paska ! (oh merde !) ou en ajoutant vieköön (impératif à la troisième personne du singulier du verbe viedä "prendre"), par exemple hiisi vieköön (que le gobelin le prenne). Ceux-ci étaient plus importants dans le finnois plus ancien, par exemple raato est le plus proche de (cadavre) ou comme peto (la bête). Il existe également d'autres constructions similaires non offensives comme taivahan talikynttilät (bougies de suif du ciel). Il existe également un inventaire des jurons non offensants.
Signalisation ferroviaire finlandaise/Signalisation ferroviaire finlandaise :
Le système de signalisation utilisé sur le réseau ferroviaire finlandais comprend des signaux lumineux de couleur et des panneaux fixes, utilisés avec le système de contrôle automatique des trains ATP-VR / RHK (un système EBICAB 900 mieux connu sous le nom de JKV, finnois : junakulunvalvonta).
Route_régionale_finlandaise_110/Route régionale finlandaise 110 :
La route régionale finlandaise 110 ( finnois : Seututie 110 , suédois : Regionalväg 110 ), ou Turku Road ( finnois : Turuntie , suédois : Åbosvägen ), est la principale route régionale d' Helsinki à Turku . La route est parallèle à l'ancienne autoroute 1 et à l'actuelle autoroute 1 (E18). La route régionale 110 commence en fait au rond-point de Haaga. En cela, elle diffère de la route régionale 120, ou Vihdintie, qui commence à nouveau à l'extrémité nord de Mannerheimintie. La route va d'Helsinki à travers Veikkola jusqu'à Saukkola et Nummenkylä à Lohja et de là à travers Kitula de Salo, Muurla et le centre de Salo jusqu'à Kupittaa à Turku. Le tracé de la route suit en partie l'ancien chemin du roi.
Route_régionale_finlandaise_120/Route régionale finlandaise 120 :
La route régionale finlandaise 120 ( finnois : Seututie 120 , suédois : Regionalväg 120 ), ou Vihti Road ( finnois : Vihdintie , suédois : Vichtisvägen ), est une route régionale de Haaga à Helsinki à Maikkala à Vihti . La route fait partie de l'ancienne route de Pori. La route régionale 120 était à l'origine conçue comme la liaison routière principale d'Helsinki à Pori via le village de l'église de Vihti, mais lorsqu'elle a été achevée, la route était déjà sujette aux accidents en raison de sa complexité, de son relief et de son étroitesse. Cependant, le tronçon de la route côté Helsinki jusqu'au Ring III a ensuite été élargi à quatre voies, mais le début de Vihdintie à Etelä-Haaga de Mannerheimintie au rond-point de Haaga ressemble à une rue. La route régionale passe également par l'autoroute 25 au village d'Otalampi. Les centres commerciaux importants le long de Vihdintie incluent le centre commercial Ristikko dans le district de Konala.
Route_régionale_finlandaise_132/Route régionale finlandaise 132 :
La route régionale finlandaise 132 (finnois : Seututie 132, suédois : Regionalväg 132), ou Loppi Road (finnois : Lopentie, suédois : Loppisvägen) est la route entre l'autoroute 3 (E12) et l'autoroute 54, qui commence à l'extrémité sud de la frontière de Vantaa et Nurmijärvi et à l'extrémité nord commence dans la municipalité de Loppi, juste à côté du village de l'église de Loppi. La route est pavée, à double voie et longue de 52 milles. À la fin des années 1950, c'était la route principale d'origine avant l'autoroute actuelle, et en plus de traverser Loppi, elle continuait à travers les zones forestières reculées de Janakkala jusqu'à Hämeenlinna. Et avant l'achèvement de l'actuelle route nationale finlandaise 2, elle desservait également le trafic de Forssa et Pori, qui passait par Loppi et Tammela.En novembre 2020, un nouveau tracé routier a été achevé sur la route autour de la partie nord de Klaukkala de Nurmijärvi, avant lequel l'ancien alignement passait par le centre de Klaukkala. Le nouveau contournement est connu sous le nom de Klaukkala Ring Road ( finnois : Klaukkalan kehätie ).
Route_régionale_finlandaise_816/Route régionale finlandaise 816 :
La route régionale finlandaise 816 ( finnois : Seututie 816 ; suédois : Regionalväg 816 ) ou Hailuoto Road ( finnois : Hailuodontie ; suédois : Karlövägen ) est une route finlandaise entre la municipalité de Kempele et l' île de Hailuoto . La longueur de la route est de 56 kilomètres (35 mi), ce qui comprend une liaison par ferry de 6,9 ​​kilomètres (4,3 mi) entre le continent et l'île de Hailuoto. La route commence au rond-point dans le centre de Kempele et passe le quartier Oulunsalo d'Oulu jusqu'aux rives de la baie de Botnie jusqu'au port de ferry de Riutunkari, d'où les ferries L/A Merisilta et L/A Meriluoto desservent le ferry Hailuoto-Huikku. Port. De Huikku, la route continue à travers les villages d'Ojakylä et Hailuoto jusqu'au phare de Marjaniemi, situé sur le promontoire le plus à l'ouest de l'île. En hiver, il y a aussi une route de glace entre Riutunkari et Huikku. La route est la principale voie de circulation dans la municipalité de Hailuoto. À Hailuoto en particulier, le trafic routier est cyclique en raison du trafic des ferries ; les volumes de trafic routier à Hailuoto varient entre 325 et 1 100 véhicules par jour, tandis que le nombre d'utilisateurs du ferry est d'environ 600 véhicules par jour. À Hailuoto, la section la plus fréquentée est la section entre Ojakylä et le village de l'église de Hailuoto. Le trafic moyen sur le tronçon routier entre Ojakylä et la plage du ferry est de 584 véhicules par jour. Pendant la saison estivale, il y a une augmentation d'environ 400 véhicules dans le trafic quotidien. Il traverse la route régionale 815, qui relie la ville d'Oulu et l'aéroport d'Oulu. Le tronçon routier du rond-point de Kempele au rond-point de Sarkkiranta fait partie de la route côtière de Pohjalahti ( finnois : route touristique de Pohjanlahden rantatie entre Vehmaa et Tornio. La route touristique continue du rond-point à la route de Piriläntie.
Art rupestre finlandais/Art rupestre finlandais :
Des pictogrammes d'art rupestre finlandais créés à l'âge de pierre ont été trouvés sur 127 sites en Finlande. Ils se composent principalement de figures et de marques rouge brunâtre peintes sur des murs de granit escarpés, donnant souvent sur des cours d'eau. Il y a des scènes mettant en scène des gens, des bateaux, des wapitis, des poissons et de mystérieuses figures humaines. La survie de l'art dans des conditions climatiques défavorables est due à sa protection par une fine couche de dioxyde de silicium qui se forme naturellement à la surface de la roche. La culture de la céramique en peigne qui a vécu dans ce qui est aujourd'hui la Finlande entre 5000 avant JC et 2000 avant JC est créditée de leur production. Les peintures utilisées comprenaient un mélange d'oxyde de fer, de sang et de graisse animale ou d'œuf, bien que les traces de matières organiques ne soient plus détectables. Les éléments sacrificiels (pointes de flèches, ossements, signes de feu, etc.) et l'emplacement sur des falaises abruptes au bord de l'eau sont caractéristiques de l'art. Des sites similaires peuvent être trouvés dans certaines parties du nord de la Suède, de la Norvège et de la Russie - principalement, semble-t-il, dans des zones autrefois peuplées par les Saami ou d'autres peuples finnois. l'œil a été attiré par d'étranges motifs sur une falaise au bord d'un lac près de Hvitträsk, la maison de son ami, l'architecte Eliel Saarinen. D'autres peintures ont été découvertes dans les années 1960 à quelques kilomètres à l'ouest de Hvitträsk à Juusjärvi. Au début, on pensait qu'il s'agissait de graffitis récents peints par des travailleurs de la ligne électrique, mais on s'est vite rendu compte qu'ils avaient plusieurs milliers d'années. La plupart des peintures se trouvent dans les régions lacustres de Saimaa et Päijänne. Le site de loin le plus connu, à Astuvansalmi, a été proposé comme site du patrimoine mondial de l'UNESCO. Un autre site est Värikallio dans la zone de randonnée de Hossa. Cela a des figures inhabituelles avec des têtes triangulaires. La plus grande zone peinte se trouve en Finlande centrale, où les peintures rupestres de Saraakallio comprennent 50 à 200 images, peut-être même plus.
Sauna finlandais/sauna finlandais :
Le sauna finlandais (suédois : bastu) fait partie intégrante de la culture finlandaise et estonienne. Il a été inscrit sur les listes du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO lors de la réunion du 17 décembre 2020 du Comité intergouvernemental de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Avec l'autorisation de l'État, l'Agence finlandaise du patrimoine s'engage, en collaboration avec les communautés finlandaises du sauna et les promoteurs de la culture du sauna, à sauvegarder la vitalité de la tradition du sauna et à souligner son importance dans le cadre des coutumes et du bien-être. Dans le cas de l'Estonie, le patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO inscrit la tradition du sauna à fumée depuis 2014. Le mot sauna lui-même est d'origine finlandaise. En estonien, c'est saun.
Tir à l'école finlandaise/Tir à l'école finlandaise :
La fusillade dans une école finlandaise ou des termes similaires peuvent faire référence à : La fusillade dans une école de Raumanmeri de janvier 1989 La fusillade dans une école de Jokela en novembre 2007 La fusillade dans une école de Kauhajoki en septembre 2008
Finlandais science_fiction_fandom/Fandom finlandais de science-fiction :
Le fandom finlandais de science-fiction a commencé à s'organiser en Finlande lorsque le premier club de science-fiction (la Turku Science Fiction Society) a été fondé à Turku en 1976. Les premières conventions de fans ont eu lieu en 1982 et 1985. La convention nationale finlandaise, Finncon, a été créée en 1986. Tom Ölander a été l'un des principaux acteurs à lancer une culture de fans active en Finlande. Les plus grands semiprozines en Finlande sont Portti, édité par Raimo Nikkonen, et Tähtivaeltaja, édité par Toni Jerrman.
Quilles finlandaises/Quilles finlandaises :
Les quilles finlandaises, également connues sous le nom de quilles caréliennes, quilles d'extérieur ou kyykkä, sont un jeu séculaire d'origine carélienne. Le but des quilles finlandaises est de lancer des battes de quilles en bois sur les quilles, en essayant de les retirer du terrain de jeu en utilisant le moins de lancers possible. Les quilles peuvent être jouées avec des équipes de quatre hommes, en paires ou en tant que jeu individuel. Les quilles finlandaises sont l'un des trois jeux de quilles disputés aux Championnats du monde de Gorodki Sport. Les autres jeux incluent Classic Gorodki et Euro Gorodki.
Scène de démarrage finlandaise/Scène de démarrage finlandaise :
La scène des startups en Finlande a donné naissance à des entreprises telles que Angry Birds, Supercell, Wolt et bien d'autres. L'entrepreneuriat lui-même en Finlande est un phénomène assez ancien. Cependant, comme partout ailleurs, les premières startups sont apparues au début des années 1990 et certaines ont fait face à la disparition avec la fin de la bulle Internet au début des années 2000.
Études finlandaises/Études finlandaises :
Les études finlandaises sont un domaine de recherche qui fait partie des sciences humaines et sociales et étudie généralement la langue finlandaise, la culture finlandaise et l'histoire finlandaise.
Sous-marin finlandais_AG-16/Sous-marin finlandais AG-16 :
L'AG-16 était un sous-marin de classe AG, conçu par l'American Holland Torpedo Boat Company/Electric Boat Company, construit pour la marine impériale russe pendant la Première Guerre mondiale. Le sous-marin a été fabriqué au Canada, expédié en Russie et remonté pour le service avec la flotte de la Baltique. Le bateau s'appelait à l'origine AG-13, mais a été renommé AG-16 après le naufrage de l'AG-15, puis réparé en 1917. Il a été sabordé par les Russes à Hanko en avril 1918. Des tentatives ont été faites par les Finlandais pour sauver le navire : le Le bateau a été renfloué en 1918 et transféré à Helsinki pour réparation, mais cela s'est avéré trop coûteux et il a été démoli en 1929.
Sous-marin finlandais_Iku-Turso/Sous-marin finlandais Iku-Turso :
Iku-Turso était un sous-marin de classe Vetehinen de 500 tonnes qui a servi dans la marine finlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été lancé en mai 1931 et a été nommé d'après un monstre marin mythologique finlandais, Iku-Turso. Il a été construit par le chantier naval Crichton-Vulcan à Turku selon un projet développé par NV Ingenieurskantoor voor Scheepsbouw, "IvS", et a été démoli en 1953.
Sous-marin finlandais_Saukko/Sous-marin finlandais Saukko :
Saukko (Pu110) était un petit sous-marin qui a servi dans la marine finlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été conçu pour ne pas dépasser 100 tonnes (98 tonnes longues; 110 tonnes courtes), car il était prévu pour une utilisation dans le lac Ladoga, et selon le traité de Tartu de 1920, aucune nation n'était autorisée à utiliser des navires de guerre de plus de 100 tonnes. sur le lac (une fois terminé, Saukko pesait un peu plus que cela). Le sous-marin pourrait être divisé en sections distinctes et transporté par chemin de fer. La tourelle pouvait être entièrement soulevée. Les moteurs étaient dans la section arrière et les batteries dans la section avant. Le nom "Saukko" signifie loutre d'Europe.
Sous-marin finlandais_Vesihiisi/Sous-marin finlandais Vesihiisi :
Vesihiisi était un sous-marin finlandais de classe Vetehinen de 500 tonnes qui a été construit au début des années 1930. Le navire a servi dans la marine finlandaise pendant la seconde guerre mondiale.
Sous-marin finlandais_Vesikko/Sous-marin finlandais Vesikko :
Vesikko est un sous-marin lancé le 10 mai 1933 au quai Crichton-Vulcan à Turku. Jusqu'en 1936, il était nommé par son nom de code de fabrication CV 707. Vesikko a été commandé par une société d'ingénierie néerlandaise Ingenieurskantoor voor Scheepsbouw (une société écran allemande) en 1930 en tant que prototype de sous-marin commercial, étant le prototype des sous-marins allemands de type II. Achetée par les Finlandais avant la Seconde Guerre mondiale, elle a servi pendant la guerre d'hiver et la guerre de continuation, coulant le navire marchand soviétique Vyborg comme sa seule victoire. Après le cessez-le-feu avec les Alliés en 1944, Vesikko a été mis à la retraite. La Finlande s'est vu interdire d'exploiter des sous-marins après la guerre et elle a été entreposée jusqu'à ce qu'elle soit transformée en navire-musée. Vesikko était l'un des cinq sous-marins à servir dans la marine finlandaise. Les quatre autres étaient les trois plus grands bateaux de classe Vetehinen Vetehinen, Vesihiisi, Iku-Turso et le petit Saukko. Le mot "vesikko" est le nom finlandais du vison d'Europe.
Sous-marin finlandais_Vetehinen/Sous-marin finlandais Vetehinen :
Vetehinen était un sous-marin de classe Vetehinen de 500 tonnes qui a été construit au début des années 1930 et qui a servi dans la marine finlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Le sous-marin était le premier navire de sa classe de trois sous-marins. Le nom vetehinen signifie « triton ».
Tango finlandais/Tango finlandais :
Tango finlandais ( finnois : tango suomalainen ), ou FINtango , la musique est une variation établie du tango argentin mais dont le rythme suit le tango de salon . C'était l'une des formes de musique les plus populaires pendant des décennies en Finlande. Amenés en Europe dans les années 1910, et en Finlande même en 1913, par des musiciens itinérants, les Finlandais commencent à adopter la forme et à écrire leurs propres tangos dans les années 1930. Le premier tango finlandais a été écrit par Emil Kauppi en 1914 pour un film intitulé Salainen perintömääräys (qui signifie Le Testament secret). Il présente un motif rythmique finlandais typique avec habanera. Dans les années 1920, le tango était exclusivement dansé par les bohémiens d'Helsinki. Dans les années 1940, environ la moitié des entrées sur les palmarès de la musique populaire étaient occupées par des tangos, et la période d'après-guerre a vu les tangos passer d'un phénomène urbain populaire à leur adoption enthousiaste par la campagne également. Le tango finlandais a atteint son apogée à la fin des années 1950 et au début des années 1960. Les caractéristiques particulières du tango finlandais incluent le changement de rythme en biguine pendant le refrain. Le rythme habanera est également souvent utilisé. Le bandonéon a été remplacé par l'accordéon et des tambours ont été ajoutés. Le tango finlandais se distingue des autres formes de tango par son interprétation presque exclusive dans des tonalités mineures et des thèmes reflétant les conventions établies du folklore finlandais. Comme l'explique le responsable de la bibliothèque de gramophones de la radiotélévision nationale finlandaise, "Les thèmes centraux des paroles de tango finlandais sont l'amour, le chagrin, la nature et la campagne. De nombreux tangos expriment le désir de l'ancienne ferme ou d'une terre lointaine de bonheur. Les saisons changeantes de la nature finlandaise sont des métaphores fréquemment utilisées : le printemps brise l'emprise de l'hiver et les fleurs apparaissent, créant de nouvelles attentes. Les pluies d'automne et les soirées sombres sont des symboles d'espoirs écrasés. festival, organisé chaque année depuis 1985 dans la ville finlandaise centrale de Seinäjoki. Le festival attire chaque année plus de 100 000 participants (sur une population d'un peu plus de 5 millions) et est couronné par le couronnement du roi et de la reine du tango, qui reçoivent beaucoup d'attention des médias nationaux et enregistrent souvent également des contrats. Un autre festival de tango est le Festival international de tango Frostbite d'Helsinki. La ville de Tampere accueille le Maailmantango (festival mondial du tango) annuel beaucoup plus petit. Les compositeurs de tango finlandais les plus connus sont Olavi Virta ("Punatukkaiselle tytölleni"), Toivo Kärki ("Liljankukka") et Unto Mononen ("Satumaa").

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ibn Hawshab

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions...