Rechercher dans ce blog

samedi 5 novembre 2022

Finnish Film Foundation


Tatars finlandais/Tatars finlandais :
Les Tatars finlandais ( tatar : финляндия татарлары , finnois : Suomen tataarit , suédois : Finländska tatarer ) sont une minorité ethnique en Finlande dont la communauté compte environ 600 à 700 membres. La communauté a été formée entre la fin des années 1800 et le début des années 1900 lorsque les marchands Mishar Tatar ont émigré du gouvernorat de Nizhny Novgorod de l'Empire russe et se sont finalement installés en Finlande. Les Tatars ont le bâtiment principal de leur congrégation à Helsinki. Ils ont également fondé des associations culturelles dans différentes villes. Ils sont la première communauté islamique en Finlande. L'identité des Tatars finlandais a eu différents points de référence tout au long de leur histoire dans le pays. Au début, ils étaient connus par leur identité religieuse (musulmane). Plus tard dans les années 1900, tout en poursuivant la tradition religieuse, ils ont commencé à souligner leur identité linguistique et se sont davantage appuyés sur leurs racines turques. À cette époque, ils étaient également influencés par la culture turque. Les Tatars finlandais ont largement essayé de remplacer la pensée négative du terme générique "Tatars", soit par les génériques "Turcs", "Turcs du Nord", soit, en référence à leurs racines, "Turcs de la Volga". Plus tard, le nom de Tatars a été adopté à nouveau, mais non sans conflits internes au sein de la communauté. Les Tatars ont conservé leur propre identité jusqu'à ce jour, tout en étant intégrés à la société finlandaise. Un sentiment croissant d'inquiétude est cependant apparu quant à l'avenir de la communauté en raison de l'augmentation des mariages mixtes.

Administration fiscale finlandaise/Administration fiscale finlandaise :
L' administration fiscale finlandaise ( finnois : Verohallinto , suédois : Skatteförvaltningen ) est le service fiscal de la Finlande . C'est une agence gouvernementale dirigée par le ministère des Finances. L'administration fiscale finlandaise comptait 4 983 employés en 2016. Elle collecte environ les deux tiers des impôts du pays, le reste étant collecté par les douanes finlandaises et l'agence finlandaise des transports et des communications Traficom. Il collecte environ 55 milliards d'euros et fonctionne avec un budget de 408 millions d'euros.
Championnat de Finlande des voitures de tourisme/Championnat de Finlande des voitures de tourisme :
Le championnat finlandais de voitures de tourisme est une série nationale de berlines. À partir de la saison 2007, il est devenu éligible pour faire partie de la FIA European Touring Car Cup.
Registre du commerce finlandais/Registre du commerce finlandais :
Le registre du commerce finlandais ( finnois : Kaupparekisteri , suédois : Handelsregistret ) est un registre des sociétés en Finlande . Il fournit des informations officielles sur les entreprises dans tout le pays, y compris les données des inscriptions actuelles et anciennes au registre, les statuts, les accords de partenariat ou les règles. Il fait partie de l'Office finlandais des brevets et de l'enregistrement.
Fédération_syndicale_finnoise/Fédération syndicale finlandaise :
La Fédération syndicale finlandaise (finnois : Suomen Ammattijärjestö, SAJ, suédois : Finlands Landsorganisation, FLO) a été la première organisation centrale de syndicats en Finlande, créée en 1907. Elle faisait partie du Parti social-démocrate de Finlande (SDP), tous les membres du syndicat étaient également membres du parti. Le nombre de membres de la SAJ a culminé à 110 000 en 1917. La Fédération syndicale finlandaise était membre du Secrétariat international des centrales syndicales nationales depuis 1909.
Fédération_syndicale_finnoise_(1960)/Fédération syndicale finlandaise (1960) :
La Fédération syndicale finlandaise ( finnois : Suomen Ammattijärjestö , SAJ ) était une centrale syndicale nationale en Finlande . La fédération a été créée en 1960, en tant que scission de la Fédération finlandaise des syndicats (SAK), par des syndicats qui soutenaient le Parti social-démocrate de Finlande. En 1968, la fédération comptait 17 affiliés, mais un total de seulement 95 166 membres. En 1969, elle fusionne avec la SAK pour former l'Organisation centrale des syndicats finlandais.
Agence_d'infrastructure_de_transport_finlandaise/Agence finlandaise d'infrastructure de transport :
L' Agence finlandaise des infrastructures de transport ( finnois : Väylävirasto , suédois : Trafikledsverket ), abrégé en FTIA , est une agence gouvernementale finlandaise responsable de l'entretien des systèmes routiers, ferroviaires et fluviaux de la Finlande . Le budget annuel de l'agence est de 2,1 milliards d'euros. L'organisation mère est le ministère des Transports et des Communications.
Agence_finlandaise_de_sécurité_des_transports/Agence finlandaise de sécurité des transports :
L' Agence finlandaise de sécurité des transports ( finnois : Liikenteen turvallisuusvirasto , suédois : Trafiksäkerhetsvärket ), abrégé en Trafi , était une agence gouvernementale finlandaise chargée de la promotion de la sécurité dans le système de transport finlandais. Il était supervisé par le ministère finlandais des transports et des communications. Le 1er janvier 2019, elle a fusionné avec l'Autorité finlandaise de régulation des communications et des parties de l'Agence finlandaise des transports pour former l'Agence finlandaise des transports et des communications Traficom.
Finlandais Transport_Workers%27_Union/Syndicat finlandais des travailleurs des transports :
Le syndicat finlandais des travailleurs des transports (en finnois : Autoja Kuljetusalan Työntekijäliitto, AKT) est un syndicat représentant les travailleurs des transports en Finlande. Le syndicat a été fondé en 1970, lorsque le Syndicat des travailleurs de l'automobile et des transports a fusionné avec le Syndicat finlandais des transports routiers et le Syndicat finlandais des travailleurs portuaires. Certains de ces syndicats étaient affiliés à la Fédération finlandaise des syndicats et d'autres à la Fédération finlandaise des syndicats. Peu de temps après que ces deux fédérations ont fusionné pour former l'Organisation centrale des syndicats finlandais, les syndicats des transports ont également fusionné. En 1998, le syndicat comptait 49 849 membres, et ce chiffre est resté assez constant. Le syndicat est basé à Helsinki et est divisé en 121 groupes professionnels. Il est membre du Syndicat nordique des travailleurs des transports, du Syndicat européen des travailleurs des transports et de la Fédération internationale des travailleurs des transports.
Ukrainiens finlandais/Ukrainiens finlandais :
Les Ukrainiens finlandais sont des Ukrainiens vivant en Finlande. Leur nombre varie selon la définition. Il existe une organisation finno-ukrainienne en Finlande créée en 1997.
Syndicat finlandais des infirmières auxiliaires/Union finlandaise des infirmières auxiliaires :
Le Syndicat finlandais des infirmières auxiliaires (SuPer, finnois : Suomen lähi- ja perushoitajaliitto SuPer, suédois : Finlands närvårdar- och primärskötarförbund SuPer) est un syndicat en Finlande. Le syndicat a été fondé en 1948 et s'est rapidement affilié à la Confédération des employés salariés (TVK). En 1992, la TVK a fait faillite et le syndicat a été transféré à la Confédération finlandaise des professionnels (STTK). En 2005, le syndicat comptait plus de 63 000 membres.
Exposition_universelle finlandaise/Exposition universelle finlandaise :
La première exposition universelle finlandaise a eu lieu à Helsinki en 1876. L'exposition avait été proposée en 1868, mais a été impactée par la grande famine. La foire a eu lieu au parc Kaivopuisto, dirigée par JVSnellman et Theodor Höijeriltä était architecte.
Finlandais VII_Corps_(Continuation_War)/Finnish VII Corps (Continuation War) :
Le VII Corps (finnois : VII Armeijakunta) était un corps de l'armée finlandaise pendant la guerre de continuation de 1941 à 1944, où l'armée finlandaise a combattu aux côtés des Allemands contre l'Union soviétique. Sous le commandement du général de division Woldemar Hägglund, il a participé aux invasions finlandaises de Ladoga Karelia et East Karelia, y compris la prise de Petrozavodsk. Au cours de son existence, sa composition a beaucoup varié. Elle est dissoute en mai 1943.
VI_Corps_finlandais (Guerre_Continuée)/VI Corps finlandais (Guerre de Continuation) :
Le VI Corps (finnois : VI Armeijakunta) était un corps de l'armée finlandaise pendant la guerre de continuation de 1941 à 1944, où l'armée finlandaise a combattu aux côtés des Allemands contre l'Union soviétique. L'unité a été formée lors d'une réorganisation d'autres corps d'armée finlandais le 29 juin 1941, avant le début des opérations offensives finlandaises dans la nuit du 9 au 10 juillet. Participant aux invasions finlandaises de Ladoga Carélie et de Carélie orientale, le corps a attaqué à l'est au-dessus de la frontière finno-soviétique au nord du lac Yanisyarvi avant de se diriger vers le sud en direction du lac Ladoga. Il a atteint la rive du lac Ladoga à Koirinoja le 15 juillet, se divisant en deux et encerclant des parties de la 7e armée soviétique. Le corps a ensuite poursuivi son avance le long de la rive est du lac Ladoga, prenant Vitele et Olonets avant d'atteindre la rivière Svir. À la fin du mois d'août 1941, le VI corps était en charge de tout le secteur de Svir, y compris une tête de pont qui atteindrait finalement une largeur de 100 kilomètres (62 mi) et une profondeur de 20 kilomètres (12 mi). Suite à une série de contre-attaques soviétiques qui cessèrent en avril 1942, le corps s'installa dans la guerre stationnaire. Le VI Corps était sur le secteur de Svir lorsque l' offensive soviétique Vyborg-Petrozavodsk a commencé le 21 juin 1944. Au cours de cette offensive, son commandant, le général Aarne Blick , a ordonné une retraite non autorisée suite à un débarquement soviétique derrière le corps, ce qui a entraîné son remplacement par le général Armas -Eino Martola. Suite à la signature de l' armistice de Moscou le 19 septembre 1944, le corps a été démobilisé avec le reste de l'armée finlandaise le 4 décembre 1944.
Finlandais V_Corps_(Continuation_War)/V finlandais Corps (Continuation War) :
Le V Corps (finnois : V Armeijakunta) était une unité de l'armée finlandaise pendant la guerre de continuation de 1941-1944. Il a été actif pour la première fois pendant une brève période en 1941 et a été réactivé en 1942 dans le secteur de Svir pendant la phase de guerre des tranchées de la guerre. À la suite de l' offensive soviétique Vyborg-Petrozavodsk , le corps a été déplacé vers l' isthme carélien , où il a combattu lors de la bataille de la baie de Vyborg , arrêtant une opération amphibie soviétique pour traverser la baie de Vyborg.
Guerre de Finlande/Guerre de Finlande :
La guerre de Finlande ( suédois : Finska kriget , russe : Финляндская война , finnois : Suomen sota ) a opposé le Royaume de Suède et l' Empire russe du 21 février 1808 au 17 septembre 1809. À la suite de la guerre, le tiers oriental de La Suède a été établie en tant que Grand-Duché autonome de Finlande au sein de l'Empire russe. D'autres effets notables ont été l'adoption par le parlement suédois d'une nouvelle constitution et la création de la maison de Bernadotte, la nouvelle maison royale suédoise, en 1818.
Guerre de Finlande_(homonymie)/Guerre de Finlande (homonymie) :
Le terme « guerre finlandaise » peut désigner l'un des éléments suivants : les premières guerres finlandaises (IVe-IXe siècles) les guerres finno-novgorodiennes (XIe-XIIIe siècles) la guerre de Finlande (1808-1809) les guerres russo-finlandaises la guerre civile finlandaise (1918) Heimosodat (1918-1922) Guerre d'Hiver (1939-1940) Guerre de Continuation (1941-1944) Voir aussi : Enfants de guerre finlandais Réparations de guerre finlandaises à l'Union soviétique
Championnat de Finlande de curling en fauteuil roulant/Championnat de Finlande de curling en fauteuil roulant :
Le championnat finlandais de curling en fauteuil roulant (finlandais : Pyörätuolicurlingin SM-kilpailut) est le championnat national de curling en fauteuil roulant en Finlande. Il a lieu chaque année de 2008 à 2013, organisé par l'Association finlandaise de curling (finnois : Suomen Curlingliitto).
Wikipédia finnois/Wikipédia finnois :
Wikipédia finnois (en finnois : Suomenkielinen Wikipedia) est l'édition de Wikipédia en langue finnoise. En nombre d'articles, c'est la 25e plus grande Wikipédia avec environ 541 000 articles en novembre 2022. Wikipédia est la seule encyclopédie en finnois qui est encore mise à jour. Le projet de langue finnoise a été lancé fin 2002, mais il est resté à un stade très primitif jusqu'à ce que jusqu'en 2003. La vitesse de développement s'est quelque peu accélérée après la mise à niveau du logiciel MediaWiki vers la phase III fin novembre 2003, et a continué d'augmenter régulièrement jusqu'en 2004. En 2013, la fiabilité de Wikipedia finlandais a été étudiée par le journal Helsingin Sanomat . Les chercheurs ont fait appel à des experts pour évaluer la qualité de 134 articles sélectionnés au hasard et ont constaté que 70 % des articles avaient obtenu de bons résultats en termes de précision.
Finlandaise Women%27s_Cup/Coupe de Finlande féminine :
La Coupe féminine de Finlande ( finlandaise : Naisten Suomen Cup , suédoise : Finlands cup för damer ) est la compétition nationale de football féminin en Finlande et a été jouée pour la première fois en 1981.
Championnat finlandais de curling féminin %27s/Championnat finlandais de curling féminin :
Le championnat finlandais de curling féminin est le championnat national de curling féminin en Finlande. Elle a lieu chaque année depuis 1994. De 1994 à 1998, elle était connue sous le nom de Coupe de Finlande. Depuis 1999, l'équipe du championnat de Finlande est déterminée par l'équipe gagnante de la ligue des championnats féminins de Finlande.
Finland Women%27s_Volleyball_Cup/Coupe de Finlande de volleyball féminin :
La Coupe finlandaise de volleyball féminin est une compétition de volleyball féminin organisée depuis 1968 en Finlande. Les équipes de la ligue de premier niveau et de la ligue de deuxième niveau s'affrontent chaque année dans un système à élimination directe à domicile et à l'extérieur.
Finlandaise Women%27s_Volleyball_League/Ligue finlandaise de volleyball féminin :
La Ligue finlandaise de volleyball féminin est une compétition de volleyball féminin organisée par la Fédération finlandaise de volleyball (Suomen Lentopalloliitto Ry-SLRY), elle a été créée en 1956.
Finlandais Workers%27_Sports_Federation/Fédération sportive des travailleurs finlandais :
La Fédération finlandaise des sports des travailleurs (finnois : Suomen Työväen Urheiluliitto, TUL, suédois : Arbetarnas Idrottsförbund i Finland, AIF) est une organisation sportive amateur finlandaise fondée en 1919. En plus des sports de compétition, TUL se concentre sur les activités et l'éducation des jeunes comme ainsi que d'offrir des activités indépendamment de l'âge, du sexe, de l'ethnie ou des moyens financiers. TUL est l'une des associations membres du Comité olympique finlandais. TUL est affiliée à l'Organisation centrale des syndicats finlandais ainsi qu'au Parti social-démocrate de Finlande et à l'Alliance de gauche. Elle est également membre de la Fédération Internationale du Sport Ouvrier (CSIT). TUL compte actuellement plus de 280 000 membres, actifs dans 1 000 clubs dans 59 sports différents.
Finlandais Workers%27_Sports_Federation_football_team/Équipe de football de la Fédération finlandaise des sports des travailleurs :
L'équipe de football de la Fédération finlandaise des sports des travailleurs ( finnois : TUL : n liittojoukkue ) était une équipe de football d'association représentant la Fédération finlandaise des sports des travailleurs (TUL) en 1921–1950. À l'époque, le sport en Finlande était divisé car la TUL de gauche était isolée du mouvement sportif de droite. Dans le football, les clubs de la TUL et les clubs de l'Association finlandaise de football (SPL) ont participé à leur propre série de championnats et l'équipe nationale finlandaise de football a été sélectionnée uniquement parmi les joueurs de la SPL. L'équipe de football de la TUL a participé aux Olympiades internationales des travailleurs en 1925, 1931 et 1937 et à la Spartakiade de Moscou en 1928.
Finlandais Youth_Survey_Series/Finnish Youth Survey Series :
Le Conseil consultatif pour les affaires de la jeunesse (Nuora) a commencé à produire des enquêtes finlandaises auprès des jeunes en 1994. La série d'enquêtes dresse un tableau des attitudes et des attentes des jeunes Finlandais âgés de 15 à 29 ans. Chaque enquête contient à la fois des questions uniques et récurrentes, qui sont répétées temps, permettant l'étude des changements d'attitude à long terme. Les thèmes principaux incluent les attitudes à l'égard de l'éducation, la vie professionnelle, la sécurité sociale, les dépenses, la consommation de drogue et la volonté des jeunes de participer afin d'influencer la prise de décision. Les données pour 2001, 2002, 2003, 2005 et 2006 sont disponibles dans les archives finlandaises de données sur les sciences sociales.
Culture finlandaise de l'alcool/Culture finlandaise de l'alcool :
La culture finlandaise de l'alcool fait référence à la culture de la consommation concernant les boissons contenant de l'alcool éthylique en Finlande et aux mœurs et habitudes liées à la culture de la consommation. En 2012, la consommation totale de boissons alcoolisées en Finlande était de 9,6 litres d'alcool pur à 100 % par habitant, soit 5 % de moins qu'en 2011. La consommation d'alcool a diminué depuis 2007. La consommation d'alcool en Finlande est la deuxième plus élevée des pays nordiques. des pays. Depuis le début des années 1960, la consommation totale d'alcool a quadruplé et les effets négatifs de l'alcool ont augmenté. Dans la culture finlandaise, l'état d'intoxication alcoolique n'est pas considéré comme honteux. Au contraire, il est loué et considéré comme un signe de socialité. Comme la consommation d'alcool est devenue plus banale, elle n'a pas entraîné de diminution de la consommation d'alcool ou de consommation d'alcool jusqu'à l'intoxication, mais a plutôt eu l'effet inverse. Cependant, la culture finlandaise de la consommation d'alcool en quête d'intoxication n'est pas une exception dans le monde. Sans compter les cultures viticoles européennes, l'alcool est généralement utilisé dans le monde comme une substance intoxicante et non comme un aliment.
Art finlandais/art finlandais :
L'art finlandais a commencé à former ses caractéristiques individuelles au XIXe siècle, lorsque le nationalisme romantique a commencé à se développer dans le Grand-Duché autonome de Finlande.
Crise_bancaire_finlandaise_des_1990s/Crise bancaire finlandaise des années 1990 :
La crise bancaire finlandaise des années 1990 était une crise systémique profonde de l'ensemble du secteur financier finlandais qui a eu lieu principalement dans les années 1991-1993, après plusieurs années de boom économique basé sur la dette à la fin des années 1980. Son coût total pour le contribuable était d'environ 8 % du PNB finlandais, ce qui en fait la plus grave des crises bancaires nordiques contemporaines. La crise a été attribuée à une combinaison de turbulences macroéconomiques, d'une réglementation faible et de problèmes spécifiques aux banques. L'intervention gouvernementale comprenait des rachats de banques, une aide monétaire directe et des garanties globales temporaires aux banques.
Pain finlandais/Pain finlandais :
Le pain est un aliment de base en Finlande. Il est servi avec presque tous les repas et de nombreux types différents sont produits localement. Dans la région suédophone d'Åland, il existe d'autres variétés de pain, dont la majorité doit beaucoup à la cuisine suédoise.
Église finlandaise/Église finlandaise :
L'Église finlandaise peut faire référence à : Église évangélique luthérienne de Finlande, une église nationale de Finlande Église finlandaise, Stockholm, un bâtiment d'église à Stockholm, Suède
Villes finlandaises/Villes finlandaises :
En Finlande, les villes font référence aux municipalités en utilisant le nom d'une ville ou d'une zone urbaine. Historiquement, les villes ont été distinguées des zones rurales sur la base de l'autonomie locale et d'une législation différente, le Code civil de 1734 étant la première législation à s'appliquer. à toutes les colonies et à tous les peuples. De nos jours, les villes et les municipalités n'ont pas de différences judiciaires ni de pouvoirs judiciaires. Dans le passé, le souverain du pays décidait de la fondation de la ville, mais aujourd'hui, les municipalités peuvent se déclarer villes. De vastes zones rurales sont également situées dans la zone de nombreux districts municipaux. D'autre part, certaines zones urbaines dans les districts ruraux peuvent être plus grandes en termes de population que le centre administratif réel. Dans le cas de nombreuses villes, la population se poursuivra au-delà des limites de la ville. La classification des zones géographiques des villes finlandaises peut également signifier la différence entre les zones urbaines et rurales. Dans une telle catégorisation, la ville ou la zone municipale ne suit pas les limites municipales, elle est plutôt basée sur une méthode de catégorisation.
Navire_de_défense_côtière_finlandais_Ilmarinen/Navire de défense côtière finlandais Ilmarinen :
Ilmarinen était un Panssarilaiva de la marine finlandaise , un Pansarskepp suédois («navire blindé»; un navire de défense côtière selon la classification britannique). L'unité a été construite au chantier naval Crichton-Vulcan à Turku, en Finlande, et porte le nom du héros mythologique Ilmarinen de l'épopée nationale finlandaise, le Kalevala. Ilmarinen était le navire amiral de la marine du 1er mai 1933 jusqu'à son naufrage le 13 septembre 1941.
Navire_de_défense_côtière_finlandais_V%C3%A4in%C3%A4m%C3%B6inen/Navire de défense côtière finlandais Väinämöinen :
Väinämöinen était un navire de défense côtière finlandais, le navire jumeau du navire amiral de la marine finlandaise Ilmarinen et également le premier navire de sa classe. Il a été construit au chantier naval Crichton-Vulcan à Turku et a été lancé en 1932. Après la fin de la guerre de continuation, Väinämöinen a été remis à l'Union soviétique en réparation de guerre et renommé Vyborg. Le navire est resté aux mains des Soviétiques jusqu'à sa mise au rebut en 1966.
Finnois consonant_gradation/Finnish consonant gradation :
La gradation consonantique est le terme utilisé pour un ensemble systématique d'alternances qui sont répandues dans la grammaire finnoise. Ces alternances sont une forme de lénition synchronique. Ils se produisent également dans d'autres langues finnoises et ouraliennes; voir la gradation des consonnes pour un aperçu plus général.
Finnish cricket_team_in_Denmark_in_2019/Équipe finlandaise de cricket au Danemark en 2019 :
L'équipe finlandaise de cricket a effectué une tournée au Danemark pour disputer une série de deux matchs Twenty20 International (T20I) en juillet 2019. Il s'agissait des premiers matchs joués par la Finlande à avoir le statut T20I après que le Conseil international de cricket a annoncé que tous les matchs joués entre membres associés après le 1 Janvier 2019 aurait le statut T20I complet. Le lieu des deux matches était Svanholm Park à Brøndby , ce sont les premiers matches T20I à se jouer au Danemark. Le Danemark a remporté la série 2-0.
Cuisine finlandaise/Cuisine finlandaise :
La cuisine finlandaise est remarquable pour combiner généralement des plats traditionnels du pays et de la haute cuisine avec une cuisine de style continental contemporain. Le poisson et la viande (généralement du porc, du bœuf ou du renne) jouent un rôle de premier plan dans les plats finlandais traditionnels dans certaines régions du pays, tandis que les plats ailleurs ont traditionnellement inclus divers légumes et champignons. Les évacués de Carélie ont contribué aux aliments dans d'autres parties de la Finlande au lendemain de la guerre de continuation. Les aliments finlandais utilisent souvent des produits complets (seigle, orge, avoine) et des baies (telles que les myrtilles, les airelles, les mûres et l'argousier). Le lait et ses dérivés comme le babeurre sont couramment utilisés comme aliment, boisson ou dans diverses recettes. Divers navets étaient courants dans la cuisine traditionnelle, mais ont été remplacés par la pomme de terre après son introduction au 18ème siècle.
Diaspora finlandaise/diaspora finlandaise :
La diaspora finlandaise se compose d'émigrants finlandais et de leurs descendants, en particulier ceux qui conservent certaines des coutumes de leur culture finlandaise. Les Finlandais ont émigré au Royaume-Uni, aux États-Unis, en France, au Canada, en Australie, en Argentine, en Nouvelle-Zélande, en Suède, en Norvège, en Russie, en Allemagne, en Israël et au Brésil.
Escorte finlandaise_Aura_II/Escorte finlandaise Aura II :
Aura II (anciennement connu sous le nom de SS Halland, Bore II, SS Seagull et SS Aura) était un navire d'escorte finlandais et un ancien yacht présidentiel, exploité par la marine finlandaise entre 1939 et 1940. Le navire a participé à la guerre d'hiver. Le navire a été construit à l'origine en tant que navire à passagers SS Halland par le chantier naval suédois Lindholmens. Il fut rebaptisé Bore II lors d'un séjour avec une autre compagnie maritime. Elle a été achetée en 1930 par l'homme d'affaires finlandais Hans von Rettig, qui a reconstruit le navire en un yacht de luxe et l'a rebaptisée SS Seagull. Il a fait don du navire à l'État finlandais en 1936, pour qu'il soit utilisé comme yacht présidentiel. Elle reçut alors le nom de SS Aura. Elle a été prise en charge par la marine finlandaise lorsque la guerre d'hiver a éclaté en 1939, et comme le nom Aura a déjà été pris par un autre navire, elle a reçu un nouveau nom, SS Aura II.
Pièces_en_euros finlandaises/Pièces en euros finlandaises :
Les pièces en euros finlandaises ( finnois : Suomalaiset eurokolikot ) comportent trois motifs. Heikki Häiväoja a fourni le dessin des pièces de 1 cent à 50 cents, Pertti Mäkinen a fourni le dessin de la pièce de 1 euro et Raimo Heino a fourni le dessin de la pièce de 2 euros, qui montre la chicouté, la baie dorée du nord de la Finlande. Tous les modèles comportent les 12 étoiles de l'UE et l'année d'impression.
Exonymes finnois/Exonymes finnois :
Vous trouverez ci-dessous une liste d'exonymes de la langue finnoise pour les lieux dans les régions non finnoises : notez que la langue finnoise infléchit les noms de lieux où l'anglais utilise des prépositions comme in et to. Ces variantes peuvent affecter n'importe quel nom de lieu et sont des inflexions, pas des exonymes. Par exemple Mene Birminghamiin signifie Aller à Birmingham.
Exonymes finlandais_pour_lieux_en_Norvège/Exonymes finlandais pour les lieux en Norvège :
Ceci est une liste de noms de langue finnoise en Norvège. La première liste contient tous les noms finnois ou kvens officiellement reconnus par l'Autorité norvégienne de cartographie et de cadastre. La seconde énumère d'autres noms finnois de villes de la zone générale (la plupart de ces noms n'ont pas de statut officiel). Le kven est étroitement lié au finnois et a été reconnu comme langue officielle minoritaire de la Norvège en 2005. C'est l'une des trois langues officielles de la municipalité de Porsanger dans le Finnmark.
Exonymes finlandais_pour_lieux_en_Norvège :_Finnmark/Exonymes finlandais pour les lieux en Norvège : Finnmark :
Cela fait partie des exonymes finlandais pour les lieux en Norvège, une liste de noms de langue finnoise en Norvège. Il contient des noms finlandais ou kvens du comté de Finnmark ( finnois : Ruija ), qui sont officiellement reconnus par l' Autorité norvégienne de cartographie et de cadastre . Le kven est étroitement lié au finnois et a été reconnu comme langue officielle minoritaire de la Norvège en 2005. C'est l'une des trois langues officielles de la municipalité de Porsanger dans le Finnmark.
Famine finlandaise_de_1866%E2%80%931868/Famine finlandaise de 1866-1868 :
La famine de 1866–1868 a été la dernière famine en Finlande et (avec la famine suédoise qui a suivi de 1867 à 1869) la dernière grande famine naturellement causée en Europe. En Finlande, la famine est connue sous le nom de « grandes années de famine », ou suuret nälkävuodet. Environ 8,5% de toute la population est morte de faim; jusqu'à 20 % dans les zones les plus durement touchées. Le nombre total de morts était de 270 000 en trois ans, soit environ 150 000 de plus que la mortalité normale. Les régions les plus touchées ont été Satakunta, Tavastia, Ostrobotnie et la Carélie du Nord.
Mythe finlandais de l'inondation/Mythe finlandais de l'inondation :
Le mythe finlandais du déluge est enregistré dans la rune Kalevala intitulée Haava (La blessure, section 8). Väinämöinen tente un exploit héroïque qui se traduit par une blessure jaillissante, dont le sang recouvre toute la Terre. Ce déluge n'est pas souligné dans la version Kalevala rédigée par Elias Lönnrot, mais la qualité globale du déluge est évidente dans les variantes originales de la rune. Dans une variante recueillie dans le nord de l'Ostrobotnie en 1803/04, la rune raconte : Le sang est sorti comme un déluge, le sang coulait comme une rivière : il n'y avait pas de butte ni de haute montagne qui n'ait été inondée du pied de Väinämöinen au pied du héros sacré. genou.Matti Kuusi note dans son analyse que les motifs de la rune de construction d'un bateau, d'une blessure et d'une inondation ont des parallèles avec les mythes d'inondation du monde entier. Certaines sources citent cette mythologie du déluge à la nature du Kalevala en tant que mythologie comparative, qui a emprunté des éléments d'histoires trouvées dans d'autres sources anciennes telles que les Perses, les Phéniciens, la Bible et la mythologie grecque, puis l'a intégrée à la personnification de la nature par le mythe. . Le récit du grand déluge était intégré dans un récit qui présentait également les mythes grecs du soleil et de la lune. Ces influences ne se retrouvent pas dans les mythes des voisins slaves et scandinaves de la Finlande. Cependant, une théorie a expliqué cet aspect au mythe finlandais comme une relique de la première vie asiatique de l'un des ancêtres finlandais. Selon Anna-Leena Siikala, les jambes de Väinämöinen ont une signification mythologique et cosmogonique dans toute la mythologie finlandaise. Par exemple, c'est à l'origine sur le genou de Väinämöinen que la sauvagine primordiale pond pour la première fois l'œuf du monde.
Système_de_la_ligue_de_football_finlandais/Système de la ligue de football finlandaise :
Le système de la ligue de football finlandaise est une série de ligues interconnectées pour le football interclubs en Finlande. Les trois plus hauts niveaux sont gérés par la FA finlandaise tandis que les autres ligues sont gérées par les départements régionaux de la FA.
Finlandais forest_reindeer/Finnish forest reindeer :
Le renne forestier finlandais ( Rangifer tarandus fennicus ) ( finnois : metsäpeura , russe : лесной северный олень ), également connu sous le nom de renne forestier européen, est une sous-espèce rare de renne originaire de Finlande et du nord-ouest de la Russie. On les trouve principalement en Carélie russe et dans les provinces de Carélie du Nord, de Savonie et de Kainuu en Finlande, bien que certains se situent dans le centre-sud de la Finlande. Ils se distinguent du renne de montagne semi-domestiqué ( Rangifer tarandus tarandus ) par leur plus grande taille et leur préférence pour l'habitat de la forêt boréale dense, où ils sont rarement vus par les humains, au-dessus de la toundra ouverte. Ils migrent de façon saisonnière dans les deux sens à travers la longue frontière russo-finlandaise.
Frégate finlandaise_H%C3%A4meenmaa/Frégate finlandaise Hämeenmaa :
Hämeenmaa était une frégate finlandaise de la classe Riga. La classe s'appelait la classe Hämeenmaa en Finlande car le navire avait des modifications uniques (c'est-à-dire l'équipement de chasse aux sous-marins britanniques). Les deux canons jumeaux de 37 mm ont également été remplacés par deux canons AA simples de 40 mm en 1975. Hämeenmaa a été reconstruit en minelayer dans les années 1980. Une centrale de communication a remplacé le montage Hedgehog. Les tubes lance-torpilles ont été retirés. Un arc jumeau 30 mm AK-230 a été ajouté. Hämeenmaa a été mis hors service en 1985.
Frégate finlandaise_Uusimaa/Frégate finlandaise Uusimaa :
Uusimaa était une frégate finlandaise de la classe Riga. Cependant, la classe s'appelait la classe Uusimaa en Finlande car le navire avait quelques modifications uniques (c'est-à-dire l'équipement de chasse aux sous-marins britanniques). Comme la marine finlandaise avait une restriction de main-d'œuvre après la Seconde Guerre mondiale, la marine a souffert d'une pénurie de personnel après la mise en service du Turunmaa et du Karjala. La marine a donc limité l'utilisation de ses deux frégates Hämeenmaa et a finalement décidé de les retirer. Uusimaa était au service de la marine finlandaise entre 1964 et 1980. Elle a été mise hors service en 1979 et cannibalisée pour les pièces de rechange du Hämeenmaa.
Grève_générale_finnoise_de_1956/Grève générale finlandaise de 1956 :
La grève générale finlandaise de 1956 est la dernière des trois grèves générales de l'histoire finlandaise ; il y a également eu des grèves générales en 1905 et 1917. La grève de 1956 a eu lieu du 1er mars au 20 mars 1956. Environ 500 000 citoyens finlandais ont pris part à la grève.
Gouvernement finlandais_formation,_2011/Formation du gouvernement finlandais, 2011 :
Après les élections de 2011, un nouveau gouvernement a été négocié entre les principaux partis du parlement finlandais.
Grammaire finnoise/grammaire finnoise :
La langue finnoise est parlée par la majorité de la population en Finlande et par les Finlandais de souche ailleurs. Contrairement aux langues parlées dans les pays voisins, comme le suédois et le norvégien, qui sont des langues germaniques du nord, ou le russe, qui est une langue slave, le finnois est une langue ouralienne du groupe des langues finnoises. Typologiquement, le finnois est agglutinant. Comme dans certaines autres langues ouraliennes, le finnois a une harmonie vocalique, et comme d'autres langues finnoises, il a une gradation consonantique.
Canonnière finlandaise_H%C3%A4meenmaa/Canonnière finlandaise Hämeenmaa :
Hämeenmaa était une canonnière qui a servi dans la marine finlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été construit en 1917. Comme le navire avait changé de mains plusieurs fois au cours des dernières années turbulentes de la Première Guerre mondiale, il avait été rebaptisé plusieurs fois : en service russe, il s'appelait Pingvin, plus tard, en service allemand, son nom était Wulf. Finalement, les Allemands l'ont remise aux Finlandais en 1920, qui l'ont rebaptisée Hämeenmaa. Après la Seconde Guerre mondiale, elle a servi comme chalutier dans la mer Baltique. Elle a été ferraillée en 1953.
Canonnière finlandaise_Karjala/Canonnière finlandaise Karjala :
Karjala (ex-Filin) ​​était une canonnière finlandaise, construite en 1918 au chantier naval Ab Crichton à Turku. Elle a servi dans la marine finlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Karjala a été nommé d'après la région culturelle finnoise de Carélie. Comme son navire jumeau Turunmaa, elle a servi de navire-école de cadets en temps de paix et a été surnommée Kurjala (lieu de misère) par les cadets.
Canonnière finlandaise_Klas_Horn/Canonnière finlandaise Klas Horn :
Klas Horn (ex-Posadnik) était le vaisseau amiral et un navire d'escorte du yacht du tsar russe. Le Posadnik a été construit en Prusse en 1892 pour le roi monténégrin Nicolas Ier. Le navire a été acheté par le tsar russe après l'épuisement de l'argent de Nicolas. Après la révolution russe, le navire a été repris par la marine finlandaise et rebaptisé Klas Horn, du nom d'un amiral du XVIe siècle. Elle a d'abord servi de minelayer, mais a été reconstruite en canonnière dans les années 1920. Klas Horn a mis fin à son service dans la marine finlandaise dans les années 1930 et a servi de vaisseau-mère pour les levés maritimes. Le Klas Horn était un étrange mélange de civil et de navire de guerre. L'avant ressemblait à un navire de guerre, mais comme il avait également été le navire d'escorte du tsar, ses superstructures étaient basses et gracieuses. Les Finlandais ont monté un gros canon de 102 mm sur elle, mais il s'est avéré trop gros pour le navire. Pendant les voyages en mer, le canon devait être attaché pour ne pas rendre le navire instable. Les qualités marines du vieux navire étaient également mauvaises. Klas Horn est retourné dans la marine finlandaise en 1941 et a servi jusqu'en 1957. Par la suite, il a été reconstruit en hôtel et restaurant flottants. Elle a subi un incendie en 1963 et a été ferraillée l'année suivante.
Canonnière finlandaise_Matti_Kurki/Canonnière finlandaise Matti Kurki :
Matti Kurki (ex-Voivoda) était un navire d'escorte pour le yacht impérial russe. Voivoda a été construit en Prusse en 1892 pour le roi monténégrin Nicolas Ier. Le navire a été acheté par le tsar russe après que l'argent de Nicolas se soit épuisé. Après la révolution russe, le navire a été repris par la marine finlandaise et renommé Matti Kurki, du nom d'un commandant légendaire du XIIIe siècle. Elle a d'abord servi de minelayer, mais a été reconstruite en canonnière dans les années 1920. Matti Kurki a été coulé comme cible d'entraînement au tir dans les années 1930. Elle semble avoir été soulevée car certaines sources affirment qu'elle a servi de batterie anti-aérienne flottante à Katajanokka, Helsinki, pendant la guerre d'hiver, armée d'un canon de 76 mm.
Canonnière finlandaise_Turunmaa/Canonnière finlandaise Turunmaa :
Turunmaa était une canonnière finlandaise construite en 1918. Elle a servi dans la marine finlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Le navire a été nommé d'après Turuma, un type de frégate conçu pour être utilisé dans les eaux peu profondes de l'archipel et a servi dans la flotte de l'archipel suédois à la fin du 18e siècle. Les frégates avaient à leur tour été nommées d'après la région de Finlande. Pendant la construction alors qu'il figurait sur les listes russes (1916-1917), le navire avait été nommé à la fois Orlan et Tshirok. Turunmaa a été construit à Helsinki pour la marine impériale russe mais a été repris par les troupes finlandaises pendant la guerre civile finlandaise. Le navire a été utilisé comme navire-école pour les cadets de la marine finlandais en temps de paix et a été surnommé Surunmaa (terre de chagrin).
Canonnière finlandaise_Uusimaa/Canonnière finlandaise Uusimaa :
Uusimaa était une canonnière qui a servi dans la marine finlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été construit en 1917. Comme le navire avait changé de mains plusieurs fois au cours des dernières années turbulentes de la Première Guerre mondiale, il avait été rebaptisé plusieurs fois : en service russe, il s'appelait Golub, plus tard, en service allemand, son nom était Beo. Finalement, les Allemands l'ont remise aux Finlandais en 1920, qui l'ont rebaptisée Uusimaa. Après la Seconde Guerre mondiale, elle a servi comme chalutier dans la mer Baltique. Elle a été ferraillée en 1953.
Héraldique finlandaise / héraldique finlandaise :
L'héraldique finlandaise a un passé commun avec l'héraldique suédoise jusqu'en 1809 et appartient à la tradition héraldique allemande.
Maladie du patrimoine finlandais/maladie du patrimoine finlandais :
Une maladie du patrimoine finlandais est une maladie ou un trouble génétique qui est beaucoup plus fréquent chez les personnes dont les ancêtres étaient des Finlandais de souche, originaires de Finlande et de Suède (Meänmaa) et de Russie (Carélie et Ingrie). Il existe 36 maladies rares considérées comme des maladies du patrimoine finlandais. Les maladies ne se limitent pas aux Finlandais; ce sont des maladies génétiques avec une distribution beaucoup plus large dans le monde, mais en raison des effets fondateurs et de l'isolement génétique, elles sont plus courantes chez les Finlandais. En Finlande, ces maladies sont plus fréquentes dans l'est et le nord, ce qui correspond à leur plus grande association avec les Finlandais de souche qu'avec les Suédois de souche. L'héritage finlandais de la maladie ne s'étend pas aux autres groupes ethniques de la région, les Samis et les Caréliens autres que les Caréliens finlandais. Il est attribué à un goulot d'étranglement démographique parmi les ancêtres des Finlandais modernes, qui s'est produit il y a environ 4000 ans, vraisemblablement lorsque des populations pratiquant l'agriculture et l'élevage sont arrivées en Finlande.En Finlande, environ une personne sur cinq est porteuse d'un défaut génétique associé à au moins un maladie du patrimoine finlandais, et environ un enfant sur 500 nés est touché. La plupart des défauts génétiques sont autosomiques récessifs, de sorte que si la mère et le père sont porteurs du même défaut, la probabilité que leur enfant ait la maladie associée est de 1 sur 4. La génétique moléculaire de bon nombre de ces maladies a été déterminée, permettant tests génétiques, tests prénatals et conseils. Cela a soulevé des questions de bioéthique et d'eugénisme.
Hip_hop finlandais/Hip hop finlandais :
Le hip hop ou rap finlandais ( finnois : suomiräp , räp ) ou ( suomirap , rap ) est une variante de la musique hip hop finlandaise . Le rap (räppääminen) se fait principalement en finnois. De nombreux rappeurs utilisent des mots d'argot d'Helsinki; L'argot général et les dialectes finlandais sont également utilisés par certains artistes. De nombreux premiers rappeurs ( finnois : räppäri ) utilisaient la langue anglaise. Certains rap finlandais ont déjà été enregistrés au début des années 1980 et certains artistes populaires dans les années 1990, mais ce n'est que dans les années 2000 qu'il a finalement atteint la popularité grand public. La première chanson de rap finlandais enregistrée était " I'm Young, Beautiful and Natural " en anglais, réalisée par un artiste appelé General Njassa en 1983. La musique rap en finnois a fait sa première percée en 1990 lorsque les groupes Raptori et Pääkköset et l'artiste Nikke T a inscrit ses disques dans les charts finlandais. Raptori en particulier est devenu un phénomène national. Ces artistes avaient un style très différent de celui de la musique rap américaine. Leur musique est fortement influencée par la dance-pop des années 1980 et leur approche de la musique est largement humoristique. Plus tard, les rappeurs finlandais ont tendance à mépriser cette vague du début des années 1990. Niko Toiskallio (Nikke T) lui-même a déclaré plus tard qu'il regrettait ses enregistrements de rap humoristiques influencés par la danse et il affirme que le soi-disant rap humoristique a privé la crédibilité de la scène rap finlandaise qui ne s'est rétablie que de nombreuses années plus tard à la fin des années 1990.
Aéroglisseur finlandais_Tuuli/Aéroglisseur finlandais Tuuli :
Tuuli était un aéroglisseur construit pour la marine finlandaise. Initialement destiné à être le navire de tête d'une classe de quatre aéroglisseurs de combat, il n'a jamais été officiellement mis en service et après avoir été désarmé pendant la majeure partie de sa carrière, il a été démantelé en 2013.
Carte_d'identité finlandaise/Carte d'identité finlandaise :
La carte d'identité finlandaise ( finnois : henkilökortti ; suédois : identitetskort ) est l'un des deux documents d'identité officiels en Finlande, l'autre étant le passeport finlandais . Tout citoyen ou résident peut obtenir une carte d'identité. Les citoyens finlandais recevront une indication de citoyenneté sur la carte. Il est disponible sous la forme d'une carte d'identité électronique ( finnois : sähköinen henkilökortti ; suédois : elektroniskt identitetskort ), qui permet de se connecter à certains services sur Internet, des ordinateurs locaux ou d'ajouter des signatures numériques dans des documents LibreOffice ODF ou de créer des conteneurs au format DigiDoc qui permettent également le cryptage pendant transfert de contenu. La carte d'identité est appliquée dans un poste de police et elle est délivrée par la police. La possession d'une carte d'identité ou de tout document d'identité n'est pas obligatoire en Finlande, bien que les interactions avec les fonctionnaires et les entreprises, comme voter, récupérer un colis dans les bureaux de Posti ou acheter de l'alcool lorsqu'un vendeur soupçonne que l'acheteur a moins de 18 ou 30 ans, difficile voire impossible sans carte d'identité, passeport ou permis de conduire. Les permis de conduire et les cartes Kela (sécurité sociale) avec photo sont également largement utilisés à des fins d'identification générale, même s'ils ne sont pas officiellement reconnus comme tels. Cependant, Kela a mis fin à la pratique consistant à délivrer des cartes de sécurité sociale avec la photographie du porteur, alors qu'il est devenu possible d'intégrer les informations de sécurité sociale sur la carte d'identité nationale. Dans l'identification non électronique nationale, le permis de conduire est resté en tête. position, puisque la plupart de la population doit de toute façon avoir un permis, et un permis de conduire est valable pour presque toutes les situations où une identification personnelle non électronique est nécessaire. Dans certains cas, une carte d'identité d'urgence, valable entre 15 jours et 3 mois, est délivrée.
Invasion finlandaise_de_la_Carélie_orientale/Invasion finlandaise de la Carélie orientale :
L'invasion finlandaise de la Carélie orientale peut faire référence à : Deux opérations pendant le Heimosodat ("guerres irrédentistes") après la Première Guerre mondiale : l'expédition de Vienne (1918) l'expédition d'Aunus (1919) l'invasion finlandaise de la Carélie orientale (1941) pendant la Seconde Guerre mondiale
Invasion finlandaise_de_la_Carélie_orientale_ (1941)/Invasion finlandaise de la Carélie orientale (1941) :
L'invasion finlandaise de la Carélie orientale était une campagne militaire en 1941. Elle faisait partie de la guerre de continuation. Les troupes finlandaises ont occupé la Carélie orientale et l'ont tenue jusqu'en 1944. Pendant plus d'un mois après le déclenchement de la guerre de continuation, l'armée carélienne s'est renforcée et s'est préparée à reprendre son offensive antérieure en attendant la reprise de l'isthme carélien. Les Soviétiques avaient préparé des fortifications et amené des troupes au front. Lorsque les encerclements sur la rive ouest du lac Ladoga ont été résolus, la 7e division finlandaise a été transférée à la jonction des VI et VII Corps.
Invasion finlandaise_de_Ladoga_Karelia/Invasion finlandaise de Ladoga Carelia :
L'invasion finlandaise de Ladoga Karelia était une campagne militaire menée par la Finlande en 1941.
Invasion finlandaise_de_l'isthme_de_Carélie/Invasion finlandaise de l'isthme de Carélie :
L'invasion finlandaise de l'isthme carélien fait référence à une campagne militaire menée par la Finlande en 1941. Elle faisait partie de ce que l'on appelle communément la guerre de continuation. Au début de la guerre, les forces finlandaises ont libéré l'isthme de Carélie. Elle avait été cédée à l'Union soviétique le 13 mars 1940, dans le traité de paix de Moscou, qui marquait la fin de la guerre d'Hiver. Plus tard, à l'été 1944, l'Union soviétique a reconquis la partie sud de l'isthme lors de l'offensive Vyborg-Petrozavodsk.
Jazz finlandais/Jazz finlandais :
Le jazz finlandais a été créé au moins depuis les années 1920. La signification du jazz finlandais était initialement quelque peu vague: les gens appelaient souvent toute musique finlandaise jouée avec des tambours "jazz". Le jazz finlandais a néanmoins commencé à se développer sensiblement à la fin des années 1920, les musiciens de jazz finlandais ajoutant plusieurs éléments de jazz américain à leur répertoire. Dans les années 1960, le jazz finlandais a commencé à avoir un son plus original, mélangeant le jazz américain original avec des influences finlandaises. Au cours des années 1990, le jazz finlandais est devenu plus professionnel et internationalement reconnu que jamais. Le dernier développement du jazz finlandais est le mouvement nu jazz.
Langue finnoise/Langue finnoise :
Le finnois (endonyme : suomi [ˈsuo̯mi] (écouter) ou suomen kieli [ˈsuo̯meŋ ˈkie̯li]) est une langue ouralienne de la branche finnoise, parlée par la majorité de la population en Finlande et par les Finlandais de souche en dehors de la Finlande. Le finnois est l'une des deux langues officielles de la Finlande (l'autre étant le suédois). En Suède, le finnois et le meänkieli (qui a une intelligibilité mutuelle significative avec le finnois) sont des langues minoritaires officielles. La langue kven, qui, comme le meänkieli, est mutuellement intelligible avec le finnois, est parlée dans le comté norvégien de Troms og Finnmark par un groupe minoritaire d'origine finlandaise. Le finnois est typologiquement agglutinant et utilise presque exclusivement l'affixation suffixale. Les noms, les adjectifs, les pronoms, les chiffres et les verbes sont fléchis en fonction de leur rôle dans la phrase. Les phrases sont normalement formées avec l'ordre des mots sujet-verbe-objet, bien que l'utilisation intensive de l'inflexion leur permette d'être ordonnées différemment. Les variations d'ordre des mots sont souvent réservées aux différences de structure de l'information. L'orthographe finlandaise utilise un alphabet latin dérivé de l'alphabet suédois et est phonétique dans une large mesure. La longueur des voyelles et la longueur des consonnes sont distinguées, et il existe une gamme de diphtongues, bien que l'harmonie des voyelles limite les diphtongues possibles.
Littérature finlandaise/Littérature finlandaise :
La littérature finlandaise fait référence à la littérature écrite en Finlande. Au début du Moyen Âge européen, le texte le plus ancien dans une langue finnoise est la lettre unique en écorce de bouleau du XIIIe siècle no. 292 de Novgorod. Le texte a été écrit en cyrillique et représentait un dialecte de la langue finnoise parlée dans la région russe des Olonets. Les premiers textes en Finlande ont été écrits en suédois ou en latin au Moyen Âge finlandais (vers 1200-1523). La littérature de langue finnoise s'est lentement développée à partir du XVIe siècle, après la création du finnois écrit par l'évêque et réformateur luthérien finlandais Mikael Agricola (1510-1557). Il a traduit le Nouveau Testament en finnois en 1548. Après être devenu une partie de l'Empire russe au début du XIXe siècle, la montée de l'éducation et du nationalisme a favorisé l'intérêt du public pour le folklore en Finlande et a entraîné une augmentation de l'activité littéraire en finnois. La plupart des œuvres importantes de l'époque, écrites en suédois ou de plus en plus en finnois, tournaient autour de la réalisation ou du maintien d'une identité finlandaise forte (voir Carélianisme ). Des milliers de poèmes folkloriques ont été rassemblés dans Suomen kansan vanhat runot («Les poèmes anciens du peuple finlandais»). Le recueil de poésie le plus célèbre est le Kalevala, publié en 1835. Le premier roman publié en finnois fut Seven Brothers (1870) d'Aleksis Kivi (1834–1872). Le livre Meek Heritage (1919) de Frans Eemil Sillanpää (1888–1964) fait de lui le premier lauréat finlandais du prix Nobel. Un autre auteur notable est Väinö Linna. D'autres œuvres connues dans le monde entier incluent Michael the Finlandais et The Sultan's Renegade (connu aux États-Unis respectivement sous le nom de The Adventurer et The Wanderer) de Mika Waltari (1908–1979). En commençant par Paavo Haavikko et Eeva-Liisa Manner, la poésie finlandaise des années 1950 a adapté le ton et l'approche de TS Eliot et Ezra Pound. Le poète le plus célèbre était Eino Leino. Timo K. Mukka (1944-1973) était le fils sauvage de la littérature finlandaise. Parmi les écrivains éminents du 21e siècle figurent Mikko Rimminen et les auteurs de science-fiction Leena Krohn (Finlandia Prize 1992) et Johanna Sinisalo (Finlandia Prize 2000).
Cluster_maritime finlandais/cluster maritime finlandais :
Le cluster maritime finlandais est un cluster d'entreprises finlandaises dans les industries maritimes. En 2016, le chiffre d'affaires total était estimé à 13 milliards d'euros et elle employait 48 000 personnes.
Mark finlandais/mark finlandais :
Le markka ( finnois : markka ; suédois : mark ; signe : Mk ; code ISO : FIM , généralement connu en dehors de la Finlande sous le nom de mark finlandais ) était la monnaie de la Finlande de 1860 au 28 février 2002, date à laquelle il a cessé d'avoir cours légal . La marque était divisée en 100 centimes ( finnois : penni ; suédois : penni ), abrégés en «p». Au moment de la conversion, le taux a été fixé à 1 € = 5,94573 Mk. Le mark a été remplacé par l'euro (€), qui avait été introduit, sous forme d'espèces, le 1er janvier 2002. C'était après une période transitoire de trois ans, lorsque l'euro était la monnaie officielle mais n'existait que comme "monnaie comptable" en dehors de la base monétaire. La période de double circulation, pendant laquelle le mark finlandais et l'euro avaient cours légal, a pris fin le 28 février 2002.
Hommes finlandais%27s_100m_alltime-list/Liste de tous les temps du 100 m hommes finlandais :
Voici la liste de tous les temps du 100 mètres masculin finlandais.
Administration_militaire_finlandaise_en_Carélie_orientale/Administration militaire finlandaise en Carélie orientale :
L'administration militaire finlandaise en Carélie orientale était un système administratif provisoire établi dans les régions de la République socialiste soviétique karélo-finlandaise (KFSSR) de l'Union soviétique qui étaient occupées par l'armée finlandaise pendant la guerre de continuation. L'administration militaire a été mise en place le 15 juillet 1941 et s'est terminée au cours de l'été 1944. Le but de l'administration était de préparer la région à une éventuelle annexion par la Finlande. L'administration n'englobait pas les territoires cédés à l'Union soviétique dans le traité de paix de Moscou et repris par la suite par les Finlandais lors de l'offensive d'été de 1941.
Grades militaires finlandais/grades militaires finlandais :
Les grades militaires de la Finlande sont les insignes militaires utilisés par les forces de défense finlandaises. Les rangs intègrent des caractéristiques des forces armées suédoises, allemandes et russes. En outre, le système présente certaines caractéristiques typiquement finlandaises qui sont principalement dues à la structure du personnel des forces de défense finlandaises. Les rangs ont des noms officiels en finnois et en suédois et des traductions officielles en anglais. Les formes suédoises sont utilisées dans toutes les communications en langue suédoise en Finlande, par exemple dans les unités suédophones des forces de défense finlandaises. Le système de grades dans les forces armées suédoises est légèrement différent. La Finlande pratique la conscription universelle des hommes (environ 80% de chaque cohorte d'âge) et ne maintient qu'un cadre de personnel rémunéré pour la formation et le maintien de la préparation militaire. La plupart des grades inférieurs sont des conscrits et quittent le service en tant que sotamies ou korpraali . Les chefs subalternes, environ 20% de la cohorte d'âge, servent 12 mois et quittent le service en tant qu'alikersantti ou kersantti. 10% des conscrits sont formés comme officiers de réserve, servant 12 mois, et quittent le service généralement en tant que vänrikki ou dans la marine en tant qu'aliluutnantti. En principe, il ne devrait y avoir aucune distinction entre les grades de réserve et les grades actifs, et les sous-officiers et officiers de réserve peuvent être promus en réserve, jusqu'à everstiluutnantti. En temps de paix, les réservistes sont inactifs, c'est-à-dire qu'ils ne reçoivent pas de solde ou n'occupent pas de poste dans la chaîne de commandement. Les réservistes ne sont en service que lorsqu'ils sont mobilisés pendant une crise ou lorsqu'ils participent à des exercices de recyclage obligatoires ou volontaires. Néanmoins, les grades de sous-officier ou d'officier de réserve sont une condition d'entrée à une carrière militaire ou de garde-frontière. Les grades et les sous-officiers sont promus à leurs grades par le commandant d'une brigade ou son équivalent, à l'exception des grades de sous-officier les plus élevés de ylivääpeli et sotilasmestari, qui sont respectivement promus par le commandant de service et le chef d'état-major du commandement de la défense. Tous les officiers de vänrikki et plus sont promus à leurs grades et nommés à leurs fonctions par le président de la Finlande. Les officiers professionnels sont formés à l'Université finlandaise de la défense nationale. Les officiers de carrière obtiennent d'abord leur diplôme de sotatieteen kandidaatti (baccalauréat en sciences militaires), avec une promotion automatique au grade de luutnantti, puis travaillent pendant 3 à 4 ans en tant qu'officiers temporaires. Après cela, ils poursuivent leurs études jusqu'au sotatieteen maisteri (maîtrise en sciences militaires) et sont promus yliluutnantti. Après avoir obtenu leur diplôme, ils sont promus kapteeni et une commission à un bureau permanent.
Minelayer finlandais_Keih%C3%A4ssalmi/Minelayer finlandais Keihässalmi :
Keihässalmi (fanion numéro "05") était un poseur de mines de la marine finlandaise. Il a été mis en service en 1957 et est resté en service jusqu'en 1994, après quoi il a été transformé en navire-musée à Turku. Le navire a été nommé d'après le détroit de Keihässalmi, situé à Sipoo. Keihässalmi a été le premier minelayer finlandais à être construit après la Seconde Guerre mondiale. Keihässalmi a été conçu selon les leçons apprises des poseurs de mines de la classe Ruotsinsalmi, mais avec une taille et un tonnage accrus. Il était plus solide, plus marin et plus rapide que son prédécesseur. La construction a eu lieu de 1956 à 1957 au chantier naval Valmet Oy à Helsinki. Le naufrage du minelayer Riilahti en 1943 avait laissé un grand vide dans les capacités finlandaises de guerre des mines, et un nouveau navire était nécessaire. Cela durera jusqu'au milieu des années 1950 avant que cela ne soit résolu, en raison des conditions difficiles d'après-guerre et des paiements de guerre qui comprenaient de nombreux navires à construire dans les chantiers navals finlandais. Le Keihässalmi était équipé de presque tous les systèmes d'armes disponibles pour la marine finlandaise (à l'exception des torpilles), même s'il était principalement un minelayer et un dragueur de mines. Keihässalmi a été lancé le 16 mars 1957 et le navire est resté le plus grand navire de la marine finlandaise jusqu'en 1962, date à laquelle la frégate Matti Kurki a été achetée. Il a également été utilisé comme une sorte de banc d'essai pour plusieurs systèmes. À un moment donné, un canon de 75 mm a été installé sur le navire, car la marine finlandaise manquait de navires de combat désignés. Le navire était également utilisé pour l'entraînement et était envoyé en voyage à chaque saison de navigation. Le Keihässalmi était bon marché à exploiter et nécessitait un faible effectif (important car la marine finlandaise avait une restriction de main-d'œuvre), mais le navire a fait ses preuves au fil des décennies. Le navire a subi des réparations et des réaménagements de 1975 à 1981, date à laquelle sa navigabilité a été améliorée par l'installation de ballasts. La section avant de la mine a été légèrement modifiée pour permettre au navire de voyager en haute mer. L'armement a été modernisé et le tir était désormais guidé par radar. Keihässalmi était le vaisseau amiral de la marine finlandaise et elle a effectué de nombreuses visites dans d'autres pays dans les années 1960. Il a été le navire-école officiel de la marine de 1975 à 1979, en attendant le remplacement du Matti Kurki. Keihässalmi a pris sa retraite et a été transformé en navire-musée en 1994. Il est actuellement exposé au musée Forum Marinum de Turku.
Minelayer finlandais_Louhi/Minelayer finlandais Louhi :
Louhi était un minelayer de la marine finlandaise. Le navire a été construit à l'origine pour la marine impériale russe, mais a été repris par les Finlandais pendant la guerre civile russe. Elle s'appelait à l'origine Voin, mais a été renommée M1 (Miinalaiva 1) en service finlandais. En 1936, il reçut le nom plus personnel de Louhi, suivant la procédure de tous les autres grands navires de la marine finlandaise. Le navire a été conçu comme un poseur de mines mais n'était pas particulièrement bon en raison de sa vitesse lente, de ses mauvaises qualités de tenue de mer et de son stockage inadéquat. espace. En temps de paix, le Louhi ou M1 est utilisé comme navire de dépôt avec ses salles de stockage réaménagées en quartiers de l'équipage. Le Louhi coule le 12 janvier 1945, alors qu'il revenait d'une opération de pose de mines. Une explosion à l'arrière du navire à 12h50 a coulé le navire en deux minutes, faisant 11 victimes.
Minelayer finlandais_Pohjanmaa/Minelayer finlandais Pohjanmaa :
Pohjanmaa est un ancien poseur de mines de la marine finlandaise. Seul membre de sa classe, il était le navire amiral de la marine finlandaise ainsi que le plus grand navire de la marine en service en Finlande jusqu'en 2013. Le navire a une classe de glace finno-suédoise 1A afin qu'il puisse fonctionner toute l'année. Pendant une crise, la tâche principale de Pohjanmaa aurait été de poser des mines et d'agir comme un navire de commandement. Elle a également agi comme navire-école pour les cadets de l'Académie navale. Une partie de leur formation comprend une croisière annuelle à l'étranger. Le Pohjanmaa, âgé de 34 ans, devait être mis hors service fin 2013. En octobre 2013, le poseur de mines Hämeenmaa a repris le rôle de navire amiral de la marine finlandaise. Le Pohjanmaa a été vendu à la société finlandaise Meritaito en 2016 et réaménagé en navire hydrographique. Elle a été rebaptisée Pohjanmeri, finnois pour la mer du Nord.
Minelayer finlandais_Pyh%C3%A4ranta/Minelayer finlandais Pyhäranta :
Pyhäranta est un poseur de mines finlandais de classe Pansio qui a été mis en service en 1992. Le navire a subi un important carénage à mi-vie en 2017, mais s'est échoué et a endommagé sa coque lors d'un exercice en août 2022.
Minelayer finlandais_Riilahti/Minelayer finlandais Riilahti :
Riilahti était un minelayer de classe Ruotsinsalmi de la marine finlandaise. Riilahti a été mis en service en 1940 et coulé en 1943. Le navire a été nommé d'après la bataille de Riilahti, qui a eu lieu entre la Suède et la Russie en 1714.
Minelayer finlandais_Ruotsinsalmi/Minelayer finlandais Ruotsinsalmi :
Ruotsinsalmi était un poseur de mines de la marine finlandaise et l'homonyme de sa classe. Ruotsinsalmi a été mis en service en 1940 et est resté en service jusqu'en 1975. Le navire a été nommé d'après la bataille de Ruotsinsalmi, qui s'est déroulée entre la Suède et la Russie en 1790.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

IPGCL

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions...