Rechercher dans ce blog

jeudi 3 novembre 2022

Ferrari 308 GTB


Ferrand/Ferrand :
Ferrand peut faire référence à : Clermont-Ferrand, une ville Cathédrale de Clermont-Ferrand Aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne Palais des Sports de Clermont-Ferrand
Ferrand Mart%C3%ADnez/Ferrand Martínez :
Ferrand Martinez (fl. 14ème siècle) était un ecclésiastique espagnol et archidiacre d'Écija, surtout connu pour être un agitateur antisémite que les historiens citent comme le principal moteur de la série de pogroms contre les Juifs espagnols en 1391, commençant dans la ville de Séville. On sait peu de choses sur les débuts de Martínez (l'Encyclopédie catholique de 1911 ne contient aucun article sur lui). Avant d'occuper le poste à Écija, il était le confesseur de la reine mère d'Aragon. À partir de 1378, il commença à prêcher des sermons contre les Juifs. Bien que Juan I lui ait ordonné de cesser son agitation, il a ignoré l'ordre royal, ainsi que les ordres de Barroso, archevêque de Tolède, le primat d'Espagne. Pendant plus d'une décennie, Martínez a poursuivi ses agressions verbales, disant aux catholiques "d'expulser les Juifs... et de démolir leurs synagogues". Bien que jugé en 1388, ses activités n'ont pas été contrôlées par le roi, bien que ce dernier ait déclaré que les Juifs ne devaient pas être maltraités. Le point de basculement s'est produit lorsque Juan I et Barroso sont morts en 1390, laissant son fils de 11 ans Henri III pour régner sous la régence de sa mère. Martínez a poursuivi sa campagne contre les Juifs de Séville, appelant le clergé et le peuple à détruire les synagogues et à saisir les livres saints juifs et d'autres objets. Ces événements ont conduit à une nouvelle ordonnance royale destituant Martínez de son bureau et ordonnant que les synagogues endommagées soient réparées aux frais de l'Église. Déclarant que ni l'État ni les autorités ecclésiastiques locales n'avaient de pouvoir sur lui, il a ignoré les ordres. Les premières émeutes anti-juives éclatent à Séville en mars 1391. C'est le 6 juin que se produit le premier grand massacre. Des milliers de Juifs ont été assassinés et beaucoup ont été forcés d'accepter le baptême. Au cours de l'année, les massacres se sont propagés à toute l'Espagne (bien que rien de tel ne se soit produit au Portugal). Ces événements ont inauguré le début des conversions massives, alors que la peur s'emparait des communautés juives d'Espagne. Martínez fut de nouveau emprisonné par ordre royal en 1395, et bien qu'il fut rapidement libéré, il mourut peu après, laissant sa fortune à un hôpital qu'il avait fondé à San Maria.
Ferrandaise/Ferrandaise :
La Ferrandaise ( français: [fɛʁɑ̃dɛz] ) est une race française en voie de disparition de bovins domestiques du département du Puy-de-Dôme , dans les montagnes du Massif central d' Auvergne , dans le centre de la France . Il porte le nom de la ville et de la commune de Clermont-Ferrand, chef-lieu du Puy-de-Dôme.
Ferrandina/Ferrandina :
Ferrandina ( Lucano : Frannéine ) est une commune italienne de la province de Matera , dans la région sud de l'Italie de la Basilicate . C'est un centre de production d'huile d'olive de haute qualité.
Gare Ferrandina-Pomarico-Miglionico/Gare Ferrandina-Pomarico-Miglionico :
Ferrandina-Pomarico est une gare ferroviaire desservant Ferrandina et Pomarico, en Italie.
Ferrandino/Ferrandino :
Ferrandino est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Giuseppe Ferrandino (écrivain) (né en 1958), auteur de bandes dessinées et romancier italien Giuseppe Ferrandino (homme politique) (né en 1963), député européen italien Mark Ferrandino (né en 1977), politicienne américaine Rita Ferrandino (née en 1963) , femme d'affaires américaine
Ferrando/Ferrando :
Ferrando est un nom de famille italien.
Ferrando (homonymie)/Ferrando (homonymie) :
Ferrando peut faire référence à : Ferrando, un nom de famille italien 161545 Ferrando, un astéroïde Ferrando Bertelli, graveur italien
Ferrando Bertelli/Ferrando Bertelli :
Ferrando Bertelli (né vers 1525) était un graveur italien de la Renaissance. Il est né à Venise.
Ferrangol/Ferrangol :
Ferrangol est une société d'État qui gère la production de minerai de fer en Angola. Créée en 1981 pour gérer les mines de Cassinga en partenariat avec une société privée, les opérations minières ont été entravées par la guerre civile angolaise. La société espère reprendre la production en 2017. Le rôle de Ferrangol s'est élargi pour inclure la gestion des concessions d'or, de manganèse, de métaux non ferreux, précieux et de terres rares. dans la région de Cassala-Quitungo.
Ferrania/Ferrania :
FILM Ferrania srl ​​est une entreprise de fabrication de films photographiques située à Ferrania (Ligurie), en Italie. Ferrania a été fondée en 1923 en tant que fabricant de films photographiques, de papiers et d'équipements photographiques, y compris des appareils photo. La société a été rachetée en 1964 par la société 3M pour devenir Ferrania 3M, jusqu'à ce qu'elle soit scindée en 1996 à la division Imation de 3M. En 1999, Ferrania a été acquise par Schroder Ventures puis s'est transformée en une société distincte. Par la suite, il a été acquis par une compagnie maritime génoise, Gruppo Messina (Ignazio Messina & Co. SpA) qui a cessé ses activités photographiques en 2009. La société a été refondée en 2013 sous le nom de FILM Ferrania pour construire une nouvelle base de fabrication de films en utilisant une petite partie du campus historique.
Ferrante/Ferrante :
Ferrante est à la fois un prénom et un nom de famille. Les personnes notables avec le nom incluent: Noblesse italienneAntonio Ferrante Gonzaga, duc de Guastalla (1687–1729) Don Ferrante (1423–1494), Ferdinand I, roi de Naples Ferrante II de Naples (1469–1496), Ferdinand II, roi de Naples Ferrante I Gonzaga (1507–1557), condottiero italien (mercenaire), comte de Guastalla Ferrante II Gonzaga, duc de Guastalla (1563–1630) Ferrante III Gonzaga, duc de Guastalla (1618–1678)PrénomFerrante Aporti, éducateur italien Ferrante Bacciocchi , peintre italien Ferrante Imperato (c. 1525 - c. 1615), apothicaire de Naples Ferrante Pallavicino, écrivain italien NomAndrea Ferrante (né en 1968), compositeur italien Arthur Ferrante (1921–2009), du duo de piano américain Ferrante & Teicher Bruno Ferrante, Homme politique italien Damon Ferrante, compositeur américain Elena Ferrante, romancier italien Frank Ferrante, acteur américain Jack Ferrante, joueur de football américain Jeanne Ferrante, informaticien John Ferrante, physicien américain Louis Ferrante, écrivain américain Marco F errante, footballeur italien Michael Ferrante, footballeur australien Robert Ferrante, producteur de nouvelles américain Russell Ferrante, pianiste de jazz américain Ugo Ferrante, footballeur italien
Ferrante %26_Teicher/Ferrante & Teicher :
Ferrante & Teicher étaient un duo de pianistes américains, connus pour leurs arrangements légers de pièces classiques familières, de bandes sonores de films et de mélodies de spectacles, ainsi que pour leur style caractéristique de performances de piano fleuries, complexes et rapides.
Ferrante Amendola/Ferrante Amendola :
Ferrante Amendola (1664-1724) était un peintre historique italien, actif à Naples.
Ferrante Aporti/Ferrante Aporti :
Ferrante Aporti (20 novembre 1791 - 14 novembre 1858) était un éducateur et théologien italien.
Ferrante Bacciocchi/Ferrante Bacciocchi :
Fra Ferrante Bacciocchi (XVIIe siècle) était un peintre italien actif à Ferrare. Il avait rejoint en tant que moine de l'ordre de Phillip Neri. Il a peint une lapidation de Saint-Etienne pour l'église de San Stefano dans cette ville; et pour Santa Maria del Suffragio, il a peint une Sainte Famille.
Ferrante Ferranti/Ferrante Ferranti :
Ferrante Ferranti (né en 1960) est un photographe et architecte français. Né en Algérie de parents d'origine sarde et sicilienne, il suit une formation d'architecte à Paris. Par la suite, il se consacre à la photographie. Il est l'auteur de plusieurs livres de photographies, souvent en collaboration avec l'écrivain Dominique Fernandez. Ses principaux sujets sont la Méditerranée, l'art baroque et l'Italie.
Ferrante Gonzaga/Ferrante Gonzaga :
Ferrante I Gonzaga (également Ferdinando I Gonzaga ; 28 janvier 1507 - 15 novembre 1557) était un condottiero italien , membre de la maison de Gonzaga et fondateur de la branche des Gonzaga de Guastalla .
Ferrante Gonzague_(1544-1586)/Ferrante Gonzague (1544-1586):
Ferrante ou Ferdinando Gonzaga, premier marquis de Castiglione (28 juillet 1544 - 13 février 1586) était un noble et condottiero italien.
Ferrante II/Ferrante II :
Ferrante II peut faire référence à : Ferdinand II de Naples (1469-1496) Ferrante II de Guastalla, de la maison de Gonzague (1575-1630) Ferdinand II des Deux-Siciles (1810-1859)
Ferrante III_Gonzaga,_Duke_of_Guastalla/Ferrante III Gonzaga, duc de Guastalla :
Ferrante III Gonzaga (4 avril 1618 - 11 janvier 1678), était duc de Guastalla. Il était le fils de Cesare II Gonzaga, duc de Guastalla et duc d'Amalfi et d'Isabella Orsini.
Ferrante II_Gonzaga,_Duke_of_Guastalla/Ferrante II Gonzaga, duc de Guastalla :
Ferrante II Gonzaga (1563 - 5 août 1630) était comte de Guastalla et, à partir de 1621, duc de Guastalla. Il était le fils de Cesare I Gonzaga, comte de Guastalla et duc d'Amalfi, et de Donna Camilla Borromeo. Il succéda à son père en 1575. Le 2 juillet 1621, le comté de Guastalla fut élevé au rang de duché et Ferrante fut par la suite considéré comme duc. 1624 Ferdinand II nomme Ferrante commissaire général en Italie pour renforcer l'autorité impériale. Maison de Gonzaga en décembre 1627. Il était nominalement soutenu par l'empereur Habsbourg Ferdinand II, qui cherchait réellement à rattacher le duché de Mantoue au Saint Empire romain germanique. Sa tentative a échoué car le candidat français Charles de Nevers est devenu le nouveau duc.
Ferrante Imperato/Ferrante Imperato :
Ferrante Imperato (1525 ? - 1615 ?), apothicaire de Naples, publia Dell'Historia Naturale (Naples 1599) et l'illustra de son propre cabinet de curiosités exposé au Palazzo Gravina de Naples ; la gravure est devenue la première représentation picturale de la collection de recherche d'histoire naturelle d'un humaniste de la Renaissance. La collection, que le catalogue publié a rendue aussi célèbre au XVIIe siècle que celle de cet autre célèbre apothicaire et virtuose, Francesco Calceolari de Vérone, était très variée ; il embrassait un herbier, des coquillages, des oiseaux, des créatures marines, en plus des fossiles, des argiles, des minéraux et des minerais métalliques, des marbres et des pierres précieuses. Il a été entretenu par son fils Francesco, qui l'a aidé à rédiger ses observations, et que l'on peut voir dans la gravure indiquant les détails des spécimens à deux visiteurs sous le regard de Ferrante. Ferrante Imperato, qui parcourut le sud de l'Italie pour faire des observations géologiques, prit pour devise In dies auctior. Il était en correspondance avec un réseau de savants en Italie. Il a été parmi les premiers à identifier correctement les processus par lesquels les fossiles se sont formés, en les soumettant à des tests empiriques. Son élève, formé à la collection, fut le juriste Fabio Colonna (1567-1640) qui poursuivit ses travaux sur les fossiles. Ferrante avait un petit jardin et correspondait avec des botanistes, mais les historiens de la botanique considèrent son intérêt pour les plantes comme "curiosa". Le livre était si recherché qu'une deuxième édition fut publiée à Venise en 1672, éditée par Giovanni Maria Ferro, qui matériel et nouvelles illustrations au chapitre de conclusion. Le catalogue est présenté en vingt-huit livres, dont neuf livres consacrés à l'alchimie, une science tout à fait réputée à l'époque, qui vers la fin du siècle suivant donnera naissance à la chimie. D'autres livres sont consacrés aux spécimens miniers, animaux et végétaux.
Ferrante Pallavicino/Ferrante Pallavicino :
Ferrante Pallavicino (23 mars 1615 - 5 mars 1644) était un écrivain italien de nombreuses histoires et romans antisociaux et obscènes avec des thèmes bibliques et profanes, des pamphlets et des satires à Venise qui, selon Edward Muir, "étaient si populaires que les libraires et les imprimeurs achetaient les de lui à une prime." Les satires scandaleuses de Pallavicino, qui lui coûtèrent la tête à vingt-huit ans, furent toutes publiées sous des pseudonymes ou anonymement.
Ferrante Rocchi/Ferrante Rocchi :
Ferrante Rocchi Lanoir (né le 11 avril 1956) est un ancien joueur de tennis professionnel italien.
Ferrante Vincenzo_Gonzaga/Ferrante Vincenzo Gonzaga :
Ferrante Vincenzo Gonzaga, marquis de Vescovato (Turin, 6 mars 1889 - Eboli, 8 septembre 1943) était un général italien pendant la Seconde Guerre mondiale.
Ferrante d%27Este/Ferrante d'Este:
Ferrante d'Este (19 septembre 1477, Castel Capuano, Naples - février 1540, Ferrare) était un noble ferrarais et un condottiero. Il était le fils d'Ercole I d'Este et d'Eleonora d'Aragona - il a été nommé d'après le père de sa mère Ferdinand I de Naples. Ses cinq frères et sœurs étaient Alfonso I d'Este, le cardinal Ippolito d'Este, Isabella d'Este, épouse de Francesco II Gonzaga, Beatrice d'Este et Sigismondo d'Este. Ses deux demi-frères et sœurs illégitimes étaient Giulio et Lucrezia d'Este.
Ferrante de_Gemmis/Ferrante de Gemmis :
Ferrante de Gemmis (14 avril 1732 - 21 avril 1803) était un philosophe et homme de lettres italien.
Ferranti/Ferranti :
Ferranti ou Ferranti International plc était une entreprise britannique d'ingénierie et d'équipements électriques qui a fonctionné pendant plus d'un siècle de 1885 jusqu'à sa faillite en 1993. L'entreprise faisait autrefois partie de l'indice FTSE 100. L'entreprise était connue pour ses travaux dans le domaine des systèmes de réseaux électriques et de l'électronique de défense. De plus, en 1951, Ferranti a commencé à vendre un premier ordinateur, le Ferranti Mark 1. La filiale belge vit sous le nom de Ferranti Computer Systems et, à partir de 1994, fait partie de la Nijkerk Holding.
Ferranti-Packard/Ferranti-Packard :
Ferranti-Packard Ltd. était la division canadienne de l'empire manufacturier mondial de Ferranti, formé par la fusion en 1958 de Ferranti Electric et Packard Electric. Pendant plusieurs années dans l'après-guerre, l'entreprise a connu une expansion spectaculaire et a eu plusieurs pinceaux avec succès sur le marché de l'informatique, mais a finalement abandonné diverses divisions et est redevenue un fournisseur de réseau électrique. La société a été rachetée en 1998 par la société autrichienne VA TECH. Le 23 juillet 2005, Siemens PTD a acheté le groupe Transmission and Distribution Division (T&D) de VA Tech pour les transformateurs et l'appareillage de commutation.
Ferranti-Packard 6000/Ferranti-Packard 6000 :
Le FP-6000 était un ordinateur central de deuxième génération développé et construit par Ferranti-Packard, la division canadienne de Ferranti, au début des années 1960. Il est particulièrement remarquable pour prendre en charge le multitâche, étant l'une des premières machines commerciales à le faire. Seuls six FP-6000 ont été vendus avant que la division informatique de Ferranti-Packard ne soit vendue par le siège britannique de Ferranti en 1963, le FP-6000 devenant la base des machines de milieu de gamme de l'ICT 1900, vendues par milliers en Europe. .
Ferranti (nom de famille)/Ferranti (nom de famille) :
Ferranti est un nom de famille italien. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Ferrante Ferranti (née en 1960), photographe et architecte française Gina Ferranti, actrice américaine Marie Ferranti, écrivain français Marco Aurelio Zani de Ferranti Vincent Ziani de Ferranti Sebastian Ziani de Ferranti
Ferranti Argus/Ferranti Argus :
Les ordinateurs Argus de Ferranti étaient une gamme d'ordinateurs de contrôle industriels proposés des années 1960 aux années 1980. Conçu à l'origine pour un rôle militaire, un Argus reconditionné a été le premier ordinateur numérique à être utilisé pour contrôler directement une usine entière. Ils ont été largement utilisés dans une variété de rôles en Europe, en particulier au Royaume-Uni, où un petit nombre continue de servir de systèmes de surveillance et de contrôle pour les réacteurs nucléaires.
Ferranti Blue_Fox/Ferranti Blue Fox :
Le Ferranti Blue Fox était un radar aéroporté multi-rôle britannique conçu et construit pour la Royal Navy par Ferranti Defence Systems à la fin des années 1970. Il avait un bilan mitigé en service et a été remplacé par le Blue Vixen plus performant.
Ferranti F100-L/Ferranti F100-L :
Le Ferranti F100-L était une famille de microprocesseurs 16 bits annoncée par Ferranti en 1976 et entrée en production en 1977. C'était le premier microprocesseur conçu en Europe et parmi les premiers processeurs monopuce 16 bits. Il a été conçu pour une utilisation militaire, capable de fonctionner dans une très large plage de températures et résistant aux radiations. Pour offrir ces capacités, le F100 a été implémenté à l'aide de transistors à jonction bipolaire, par opposition au processus MOS (Metal Oxide Semiconductor) utilisé par la plupart des autres processeurs de l'époque. La famille comprenait une variété de puces de support, y compris une unité de multiplication/division, diverses puces de support de mémoire, des minuteries et des contrôleurs de bus série. Le F100 était au prix de 39 £ en 1978 en quantités de 100 unités. Trois modèles étaient proposés au même prix; la spécification commerciale était évaluée à 8 MHz, la spécification industrielle à 6,5 MHz dans une plage de températures étendue et la spécification militaire à 3,5 ou 5 MHz avec une plage de températures de -55 C à +125 C. Elle était très compétitive dans les secteurs industriel et militaire. marchés, mais moins sur le marché commercial où des processeurs comme le MOS 6502 coûtaient environ 11 $ dans la même quantité de 100 unités. La ligne a été mise à jour avec le F200-L en 1984. Il s'agissait d'un logiciel compatible avec le F100, mais incluait le processeur mathématique sur la même puce, l'adressage étendu à 128 Ko et permettait jusqu'à 1 Mo de mémoire lorsqu'il était associé au nouveau F220. unité de gestion de la mémoire. Peu de temps après la mise sur le marché du F200, en 1987, Ferranti a acheté International Signal and Control, une société qui a rapidement découvert qu'elle commettait de grandes quantités de fraudes; cela a conduit Ferranti à la faillite. La division des puces a été achetée par Plessey qui a continué à produire certaines des puces de support de la famille F100 jusqu'en 1995. En raison de son utilisation presque entièrement dans le domaine militaire, le F100 est peu connu dans le domaine plus large du rétrocalcul et il en reste peu d'exemples.
Ferranti MRT/Ferranti MRT :
Le Ferranti Market Research Terminal (MRT) était, sans doute, le premier ordinateur de poche spécifique à une application au monde. Il a été conçu spécifiquement pour le secteur des études de marché comme un moyen d'augmenter les systèmes de presse-papiers réguliers qui, à l'époque, étaient monnaie courante dans les études sociales et de marché. Malgré l'apparence d'une calculatrice intégrée dans un presse-papiers, la réalité était que l'unité contenait une forme sophistiquée d'enregistreur de données programmable qui, en réponse à un enquêteur lisant des questions à l'interviewé, avait des réponses enregistrées numériquement (pour un téléchargement et une analyse ultérieurs ) en appuyant sur les touches appropriées de l'appareil. L'unité contenait un système d'exploitation sur mesure pour soutenir les études de marché sur le terrain. Le Ferranti Market Research Terminal (MRT) revêt également une importance historique pour l'industrie informatique puisqu'il a marqué la dernière conception informatique originale de Ferranti, une entreprise établie de longue date (créée en 1882) qui était devenue célèbre grâce à une collaboration avec l'Université de Manchester pour produire le " Mark 1", le premier ordinateur commercial au monde et plus tard avec l'Université de Cambridge produisant les ordinateurs "Atlas" et "Titan" qui, à leur apogée, détenaient environ 25% du marché informatique.
Marque Ferranti_1/Marque Ferranti 1 :
Le Ferranti Mark 1 , également connu sous le nom de Manchester Electronic Computer dans sa documentation commerciale, et donc parfois appelé Manchester Ferranti , a été produit par la société britannique d'ingénierie électrique Ferranti Ltd. Il s'agissait du premier ordinateur numérique à usage général disponible dans le commerce au monde. C'était "la version rangée et commercialisée du Manchester Mark I". La première machine a été livrée à l'Université Victoria de Manchester en février 1951 (démontrée publiquement en juillet) avant l'UNIVAC I, qui a été vendue au Bureau du recensement des États-Unis le 31 mars 1951, bien qu'elle n'ait été livrée que fin décembre de l'année suivante.
Ferranti Mercure/Ferranti Mercure :
Le Mercury était un des premiers ordinateurs commerciaux du milieu des années 1950 construit par Ferranti. C'était le successeur du Ferranti Mark 1, ajoutant une unité à virgule flottante pour des performances améliorées et une fiabilité accrue en remplaçant la mémoire à tube Williams par une mémoire centrale et en utilisant davantage de composants à semi-conducteurs. L'ordinateur avait environ 2000 tubes à vide (principalement des pentodes de type CV2179/A2134, des pentodes EL81 et des doubles triodes CV2493/ECC88) et 2000 diodes au germanium. Dix-neuf Mercuries ont été vendues avant que Ferranti ne passe à de nouveaux modèles.
Ferranti Orion/Ferranti Orion :
L'Orion était un ordinateur central de milieu de gamme introduit par Ferranti en 1959 et installé pour la première fois en 1961. Ferranti a positionné Orion comme leur offre principale au début des années 1960, complétant leur Atlas haut de gamme et des systèmes plus petits comme le Sirius et l'Argus. . L'Orion était basé sur un nouveau type de circuit logique connu sous le nom de "Neuron" et comprenait un support multitâche intégré, l'une des premières machines commerciales à le faire (le KDF9 étant un contemporain). Les performances du système étaient bien inférieures aux attentes et l'Orion a été un désastre commercial, ne vendant qu'environ onze machines. Le projet Orion 2 a été rapidement lancé pour résoudre ses problèmes, et cinq d'entre eux ont été vendus. Son échec a été le couronnement d'une longue série de pertes pour les laboratoires de Manchester, et avec lui, la direction de Ferranti s'est lassée de l'ensemble du marché informatique. La division a été vendue à International Computers and Tabulators (ICT), qui a choisi le Ferranti-Packard 6000 canadien comme offre de milieu de gamme, mettant fin aux ventes supplémentaires de l'Orion 2.
Ferranti Pégase/Ferranti Pégase :
Pegasus était l'un des premiers ordinateurs britanniques à tube à vide (valve) construit par Ferranti, Ltd qui a été le pionnier des fonctionnalités de conception pour faciliter la vie des ingénieurs et des programmeurs. À l'origine, il s'appelait Ferranti Package Computer car sa conception matérielle suivait celle de l'Elliott 401 avec des packages de plug-ins modulaires. Une grande partie du développement était le produit de trois hommes : WS (Bill) Elliott (matériel) ; Christopher Strachey (logiciels) et Bernard Swann (marketing et support client). C'était l'ordinateur de valve le plus populaire de Ferranti avec 38 ventes. Le premier Pegasus a été livré en 1956 et le dernier en 1959. Ferranti a reçu un financement pour le développement de la National Research Development Corporation (NRDC). Au moins deux machines Pegasus ont survécu, une au Science Museum de Londres et une qui a été exposée au Science and Industry Museum de Manchester, mais qui a maintenant été transféré dans les archives du Science Museum de Wroughton. Le Pegasus du Science Museum de Londres a lancé son premier programme en décembre 1959 et a été régulièrement démontré jusqu'en 2009, date à laquelle il a développé un grave défaut électrique. Début 2014, le Musée des sciences a décidé de le retirer définitivement, mettant ainsi fin à la vie de l'un des plus anciens ordinateurs en état de marche au monde. Le Pegasus a officiellement détenu le titre d'ordinateur le plus ancien du monde jusqu'en 2012, date à laquelle la restauration de l'ordinateur Harwell a été achevée au National Museum of Computing.
Ferranti Persée/Ferranti Persée :
Perseus était un ordinateur à tube à vide (valve) construit par Ferranti, Ltd de Grande-Bretagne. Il s'agissait d'un développement de l'ordinateur Ferranti Pegasus pour le traitement de données à grande échelle. Perseus, qui était l'un des systèmes informatiques de Ferranti qui comprenait Orion et Sirius, a été la première machine de production de l'entreprise commercialisée auprès d'utilisateurs commerciaux. Le système a utilisé la méthode de vérification automatique. Deux ont été vendus, tous deux à des compagnies d'assurance étrangères en 1959.
Ferranti Sirius/Ferranti Sirius :
Le Sirius de Ferranti était un petit ordinateur sorti en 1961 (fonctionnant en 1959 sur une base de location à temps). Conçu pour être utilisé dans les petits bureaux sans personnel de programmation dédié, le Sirius utilisait l'arithmétique décimale au lieu du binaire, prenait en charge l'Autocode pour faciliter la programmation, était conçu pour s'adapter derrière un bureau standard et fonctionnait sur l'électricité secteur standard britannique (alors 240 V) sans besoin de refroidissement. Il était également assez lent, avec des vitesses d'instruction d'environ 4 000 opérations par seconde, et avait une mémoire principale limitée basée sur des lignes à retard, mais comme l'a souligné Ferranti, son rapport prix/performance était difficile à battre.
Effet Ferranti/Effet Ferranti :
En génie électrique, l'effet Ferranti est l'augmentation de la tension se produisant à l'extrémité réceptrice d'une très longue ligne de transport d'énergie électrique alternative (> 200 km), par rapport à la tension à l'extrémité émettrice, lorsque la charge est très faible, ou nulle. la charge est connectée. Il peut être indiqué comme un facteur ou comme un pourcentage d'augmentation. Il a été observé pour la première fois lors de l'installation de câbles souterrains dans le système de distribution d'alimentation CA de 10 000 volts de Sebastian Ziani de Ferranti en 1887. Le courant de charge capacitif de la ligne produit une chute de tension à travers l'inductance de la ligne qui est en phase avec la tension d'envoi en supposant une résistance de ligne négligeable. Par conséquent, l'inductance et la capacité de ligne sont responsables de ce phénomène. Cela peut être analysé en considérant la ligne comme une ligne de transmission où l'impédance de source est inférieure à l'impédance de charge (sans terminaison). L'effet est similaire à une version électriquement courte du transformateur d'impédance quart d'onde, mais avec une transformation de tension plus petite. L'effet Ferranti est d'autant plus prononcé que la ligne est longue et que la tension appliquée est élevée. L'augmentation relative de la tension est proportionnelle au carré de la longueur de la ligne et au carré de la fréquence. L'effet Ferranti est beaucoup plus prononcé dans les câbles souterrains, même sur de courtes longueurs, en raison de leur capacité élevée par unité de longueur et de leur impédance électrique plus faible. Un équivalent de l'effet Ferranti se produit lorsqu'un courant inductif traverse une capacité série. En effet, une 90 ∘ {\displaystyle 90^{\circ }} courant de retard − j I L {\displaystyle -jI_{L}} circulant à travers une impédance - j X c {\displaystyle -jX_{c}} se traduit par une tension différence V envoyer - V recevoir = ( - j je L ) ( - j X c ) = - je L X c < 0 {\displaystyle V_{\text{envoyer}}-V_{\text{recevoir}}=(-jI_{L })(-jX_{c})=-I_{L}X_{c}<0} , d'où une augmentation de la tension côté réception.
Ferrantino Malatesta/Ferrantino Malatesta :
Ferrantino Malatesta (1258 - 12 novembre 1353) était un seigneur de Rimini et de plusieurs autres terres du nord de l'Italie, membre de la famille Malatesta. Il était le fils de Malatestino dell'Occhio, devenu seigneur à Rimini après la mort du frère de ce dernier Pandolfo I. Ferrantino avait été auparavant podestat de Bologne, Florence Padoue, Forlì, Cesena et d'autres villes. En 1330, il fut banni de Rimini par le légat papal, à cause des intrigues de son oncle Malatesta Guastafamiglia de Pesaro. Ferrantino a régné à nouveau brièvement de 1334 à 1335, lorsqu'il a été emprisonné par Guastafamiglia. Il mourut à Rimini en 1353.
Ferrar/Ferrar :
Ferrar est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent : Ada Ferrar (1867–1951), l'actrice britannique Beatrice Ferrar (1876–1958), l'actrice britannique Bill Ferrar (1893–1990), la mathématicienne anglaise Catherine Ferrar (née en 1940), l'actrice de télévision américaine Hartley T. Ferrar (1879–1932), géologue qui a accompagné la première expédition antarctique du capitaine Scott Jay Ferrar (né en 1966), auteur-compositeur et musicien américain actuellement basé à St. Louis, Missouri Leslie Ferrar, CVO (né en 1955), trésorier de Charles, prince de Galles de janvier 2005 à juillet 2012 Mary Ferrar (1551–1634), fondatrice de la communauté religieuse de Little Gidding en 1625 Michael Lloyd Ferrar, CSI, CIE, OBE (1876–1967), commissaire britannique de la colonie pénale de Port Blair sur les îles Andaman et îles Nicobar Miguel Ferrar (né en 1955), acteur et doubleur américain surtout connu pour ses rôles crapuleux, notamment Bob Morton Nicholas Ferrar (1592-1637), érudit anglais, courtisan, homme d'affaires et homme de religion Robert Ferrar (mort en 1555), évêque de St David's au Pays de Galles William Hugh Ferrar (1826-1871), un latiniste, était un érudit irlandais classique à l'Université de Dublin John Ferrar Holms (1897-1934), critique littéraire britannique né en Inde d'un fonctionnaire britannique et d'une mère irlandaise
Ferrar Fenton/Ferrar Fenton :
Ferrar Fenton, MRAS (1832-1920) était un homme d'affaires londonien, un fabricant et un organisateur financier. Il est peut-être surtout connu pour sa traduction de la Bible en anglais moderne, communément appelée la Bible de Ferrar Fenton. Fenton a fait de la traduction de la Bible une vocation de toute une vie, passant environ cinquante ans à travailler sur sa traduction, dans le but "d'étudier la Bible absolument dans ses langues d'origine, pour vérifier ce que ses auteurs ont réellement dit et pensé." : xviii
Ferrar Fenton_Bible/Bible de Ferrar Fenton :
La Sainte Bible en anglais moderne, communément appelée la Bible de Ferrar Fenton, était une des premières traductions de la Bible en anglais telle qu'elle était parlée et écrite aux XIXe et XXe siècles.
Glacier de Ferrar/Glacier de Ferrar :
Le glacier Ferrar est un glacier de l'Antarctique. Il mesure environ 35 milles marins (65 km; 40 mi) de long, s'écoulant du plateau de Victoria Land à l'ouest de la Royal Society Range jusqu'à New Harbour dans McMurdo Sound. Le glacier fait un virage à droite (est) au nord-est de Knobhead, où il alimente également l'extrémité supérieure du glacier Taylor, qui coule de l'autre côté (nord) des collines de Kukri depuis le glacier Ferrar, qui continue vers l'est le long du côté sud. des collines de Kukri à New Harbour.
Ferrare/Ferrare :
Ferrare (, italien : [ferˈraːra] (écouter) ; Émilien : Fràra [ˈfraːra]) est une ville et une commune d'Émilie-Romagne, dans le nord de l'Italie, capitale de la province de Ferrare. En 2016, elle comptait 132 009 habitants. Il est situé à 44 kilomètres (27 miles) au nord-est de Bologne, sur le Po di Volano, un canal secondaire du cours principal du fleuve Po, situé à 5 km (3 miles) au nord. La ville possède de larges rues et de nombreux palais datant de la Renaissance, lorsqu'elle abritait la cour de la maison d'Este. Pour sa beauté et son importance culturelle, il a été désigné par l'UNESCO comme site du patrimoine mondial.
Ferrara (homonymie)/Ferrara (homonymie) :
Ferrare est une ville d'Italie. Ferrara peut également faire référence à : Ferrara (nom de famille) Province de Ferrara, une province en Italie Duché de Ferrara, un état historique en Italie 23e division d'infanterie Ferrara, une division d'infanterie italienne de la Seconde Guerre mondiale Ferrara Fire Apparatus, un fabricant américain de services d'urgence Ferrara Bakery and Cafe, un restaurant new-yorkais Ferrara Candy Company, une entreprise de confiserie basée à Chicago
Ferrara (nom de famille)/Ferrara (nom de famille) :
Ferrara est un nom de famille italien. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Abel Ferrara (né en 1951), le réalisateur américain Adam Ferrara (né en 1966), l'acteur et comédien américain Al Ferrara (né en 1939), le joueur de baseball américain Alessandro Ferrara (né en 1953), la philosophe italienne Antonella Ferrara ( né en 1963), le théoricien et ingénieur italien du contrôle Christopher Ferrara (né en 1952) l'avocat américain, militant anti-avortement et journaliste Ciro Ferrara (né en 1967), la footballeuse italienne Donna Ferrara (née en 1959), l'homme politique new-yorkais Ed Ferrara (né en 1966 ), le livreur de lutte américain Eric Ferrara (né en 1970), l'auteur américain, chercheur, consultant en cinéma et télévision Franco Ferrara (1911-1985), le chef d'orchestre italien Jackie Ferrara (né en 1929), le sculpteur américain Jean-Jacques Ferrara (né en 1967), le français homme politique Jerry Ferrara (né en 1979), acteur américain Jon V. Ferrara (né en 1960), entrepreneur américain Juan Ferrara (né en 1943) acteur mexicain de telenovela et de cinéma Katherine Ferrara, ingénieur américain Manuel Ferrara (né en 1975), Fren ch-acteur pornographique espagnol Mike Ferrara (né en 1958), basketteur américain Napoleone Ferrara (né en 1956), biologiste moléculaire italo-américain Nicola Ferrara (né en 1910), footballeur argentin Paul Ferrara (né en 1939), photographe américain Paul B. Ferrara (1942–2011), scientifique américain de l'ADN Peter Ferrara (né en 1955), avocate et militante américaine Rosina Ferrara (1861–1934), modèle pour les peintres américains et britanniques du XIXe siècle, muse de John Singer Sargent Theresa Ferrara (1951–1979) , criminel italo-américain, associé à la famille Lucchese Stéphane Ferrara (né en 1956), boxeur et acteur français Tony Ferrara (1927–2009, joueur de baseball, entraîneur et éclaireur américain Vincent M. Ferrara (né en 1949) gangster italo-américain
Ferrara Bakery_and_Cafe/Ferrara Bakery and Cafe :
Ferrara Bakery and Cafe, créé en 1892 par Antonio Ferrara, prétend être le premier bar à expresso d'Amérique. Il est situé dans la Petite Italie, Manhattan, New York et propose des spécialités italiennes. Ferrara est restée une entreprise familiale depuis sa création et est exploitée à son emplacement d'origine sur Grand Street par la cinquième génération de boulangers de la famille.
Ferrara Balloons_Festival/Festival de ballons de Ferrara :
Ferrara Balloons Festival est un festival annuel de montgolfières qui se déroule à Ferrara, en Italie, et est considéré comme l'un des plus grands festivals de montgolfières en Europe, avec de nombreuses équipes d'Italie et d'autres parties du monde apportant leur traditionnel ou unique avion en forme. Cela dure une dizaine de jours. Le premier festival a débuté en 2005. L'une des caractéristiques les plus populaires du festival est l'ascension de ballons dans le ciel, tous partant du parc urbain de Bassani, juste à l'extérieur des remparts Renaissance de la ville du patrimoine mondial de l'UNESCO. Organisé par la mairie et l'administration provinciale de Ferrara, le festival propose également des concerts, des spectacles, des animations et un grand Village de l'Air avec des attractions, des boutiques et des points de restauration. Il n'y a pas eu de festival en 2020.
Bible de Ferrare/Bible de Ferrare :
La Bible de Ferrara était une publication de 1553 de la version ladino du Tanakh utilisée par les juifs séfarades. Il a été payé et réalisé par Yom-Tob ben Levi Athias (le marrane portugais connu avant son retour au judaïsme sous le nom d'Alvaro de Vargas, comme typographe) et Abraham ben Salomon Usque (le marrane portugais Duarte Pinhel, comme traducteur), et a été dédié à Ercole II d'Este, duc de Ferrare. L'épouse d'Ercole, Renée de France, était protestante, fille de Louis XII de France. Cette version est une révision d'une traduction qui avait longtemps circulé parmi les Juifs espagnols. Il est plus formellement intitulé Biblia en Lengua Española Traducida Palabra por Palabra de la Verdad Hebrayca por Muy Excelentes Letrados, Vista y Examinada por el Oficio de la Inquisicion. Con Privilegio del Ylustrissimo Señor Duque de Ferrara. ("La Bible en langue espagnole, traduite mot pour mot du vrai hébreu par de très excellents lettrés, vue et examinée par le Bureau de l'Inquisition [bien que l'Inquisition n'aurait pas adopté un tel ouvrage]. Avec le privilège du plus Illustre seigneur duc de Ferrare.) Deux éditions ont été imprimées, une dédiée au duc et une pour le public juif dédiée à Doña Gracia Nasi.
Ferrara Candy_Company/Ferrara Candy Company :
La Ferrara Candy Company est un fabricant américain de bonbons, basé à Chicago, dans l'Illinois, et appartenant au groupe Ferrero. La société est issue de la fusion en 2012 de Ferrara Pan Candy Company, basée dans l'Illinois, et de Farley's & Sathers Candy Company, basée au Minnesota. La gamme de produits de Ferrara comprend les marques de bonbons à la casserole de marque Ferrara (telles que Lemonheads, Atomic Fireballs, Red Hots et Original Boston Baked Beans) et celles de Farley's & Sathers (telles que Brach's, Chuckles, Jujyfruits et Now and Later). En novembre 2017, le groupe Ferrero a annoncé qu'il allait acquérir la société, qui a été finalisée en décembre 2017. En 2018, la société mère de Ferrara, Ferrero SpA, a acheté la gamme de bonbons américains de Nestlé pour 2,8 milliards de dollars et a confié la responsabilité de la plupart des produits à Ferrara. Les anciens produits Nestlé désormais distribués aux États-Unis par Ferrara comprennent Butterfinger, Crunch, Baby Ruth, Raisinets, Nips, Laffy Taffy et des bonbons durs (tels que Spree et Everlasting Gobstopper) anciennement produits par Nestlé sous la marque Willy Wonka. Deux exceptions notables sont les gammes Kit Kat et Rolo de Nestlé, qui sont sous licence de la société Hershey. Ferrara a annoncé qu'elle déménageait son siège mondial à Chicago en 2019.
Cathédrale de Ferrare/Cathédrale de Ferrare :
La cathédrale de Ferrare (en italien : Basilica Cattedrale di San Giorgio, Duomo di Ferrara) est une cathédrale catholique romaine et une basilique mineure à Ferrare, dans le nord de l'Italie. Dédiée à Saint Georges, le saint patron de la ville, c'est le siège de l'archevêque de Ferrare et le plus grand édifice religieux de la ville. La cathédrale se dresse au centre-ville, non loin du Palazzo Comunale et du célèbre Castello Estense et est reliée au palais de l'archevêque par un passage couvert.
Ferrara Cathedral_Organ_Case/Ferrara Cathedral Organ Case :
Le buffet d'orgue de la cathédrale de Ferrare était un ensemble de 1469 peintures à la détrempe sur toile de Cosme Tura, formant à l'origine des portes pour l'orgue de la cathédrale de Ferrare, mais maintenant dans le musée de la cathédrale. À l'origine à double face, l'avant et l'arrière de chaque porte sont désormais séparés. Telles qu'elles ont été construites à l'origine, les portes montraient une scène d'annonciation lorsqu'elles étaient ouvertes et Saint Georges et la Princesse lorsqu'elles étaient fermées. Elles sont de rares témoignages de l'œuvre de l'artiste après qu'il a été nommé peintre de la cour en 1456, à la fois en termes de qualité et de point fixe dans le chronologie de l'oeuvre de l'artiste. Il en fut payé le 2 juin 1469, comme le montre l'un des rares documents survivants relatifs à sa carrière artistique. Il montre des influences du gothique international (alors répandu à la cour de Ferrare), de Piero della Francesca, de Mantegna et des adeptes de Francesco Squarcione.
Chartreuse de Ferrare / Chartreuse de Ferrare :
La Chartreuse de Ferrare (italien : Certosa di Ferrara), dont l'église actuelle de San Cristoforo alla Certosa était auparavant l'église monastique, est une ancienne chartreuse ou chartreuse construite dans le style Renaissance, située sur la Piazza Borso 50 à Ferrara, Région d'Emilia- Romagne, Italie. Le monastère a été supprimé à l'époque de Napoléon, mais l'église a été reconsacrée en 1813 et reste en usage. Le site abrite également un grand cimetière municipal, créé en 1813.
Ferrara Fire_Apparatus/Ferrara Fire Apparatus :
Ferrara Fire Apparatus est un fabricant américain d'équipements de service d'urgence à usage intensif. L'entreprise est basée à Holden, en Louisiane, et a été fondée par Chris Ferrara. Ferrara propose un processus de conception personnalisé qui permet au client de donner son avis sur la manière dont le camion sera construit. L'usine de fabrication a une superficie de près de 300 000 pieds carrés et a été construite par Firmin Construction Corporation. En 2017, Ferrara Fire Apparatus est devenue une filiale en propriété exclusive après avoir été acquise par le groupe REV.
Marathon de Ferrare/Marathon de Ferrare :
Le marathon de Ferrara est une compétition annuelle de marathon organisée par la ville de Ferrara, en Italie. L'année inaugurale était 1979. La course a eu lieu à proximité de Vigarano Mainarda pour 1999 et avant.
Synagogue de Ferrare/Synagogue de Ferrare :
La synagogue de Ferrare est une synagogue située à Ferrare, en Italie. La synagogue est le seul représentant survivant des nombreuses synagogues qui fleurissaient autrefois à Ferrare. Il est situé dans le bâtiment historique de la communauté juive de 1421 au 95 via Mazzini, qui abritait autrefois deux autres synagogues, détruites par les fascistes pendant la Seconde Guerre mondiale. D'autres synagogues étaient autrefois situées à proximité. Le bâtiment abrite également un musée juif.
Ferrara di_Monte_Baldo/Ferrara di Monte Baldo :
Ferrara di Monte Baldo est une commune (municipalité) de la province de Vérone dans la région italienne de la Vénétie, située dans la Vallée de l'Orsa à environ 120 kilomètres (75 mi) à l'ouest de Venise et à environ 30 kilomètres (19 mi) au nord-ouest de Vérone. Le Monte Baldo est situé à proximité.
Ferrare gare_ferrare/Gare ferroviaire de Ferrare :
La gare de Ferrare (en italien : Stazione di Ferrara) est la gare principale desservant la ville et la commune de Ferrare, dans la région d'Émilie-Romagne, dans le nord de l'Italie. Ouvert en 1862, il fait partie du chemin de fer Padoue-Bologne et est également un terminus de trois chemins de fer secondaires, reliant respectivement Ferrare à Ravenne et Rimini, Suzzara et Codigoro. La station est actuellement gérée par Rete Ferroviaria Italiana (RFI). Cependant, la zone commerciale du bâtiment voyageurs est gérée par Centostazioni. Les services ferroviaires sur la ligne principale et sur la ligne vers Ravenne et Rimini sont exploités par Trenitalia. Chacune de ces sociétés est une filiale de Ferrovie dello Stato (FS), la société ferroviaire publique italienne. Les services ferroviaires sur les deux autres lignes, vers Suzzara et Codigoro, sont exploités par Ferrovie Emilia Romagna (FER), qui appartient à la région d'Émilie-Romagne et à la plupart de ses provinces.
Ferrard/Ferrard :
Ferrard ( irlandais : Fir Arda ) est une baronnie du comté de Louth , en République d'Irlande .
Ferrarais/Ferrarais :
Un Ferrarais est un citoyen de Ferrara, en Italie. Il peut également faire référence à :
Ferraresi/Ferraresi :
Ferraresi est un nom de famille italien. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Aldo Ferraresi (1902–1978), le violoniste classique italien Fabio Ferraresi (né en 1979), le footballeur italien Jorge Ferraresi Nahuel Ferraresi
Ferrargunj/Ferrargunj :
Ferrargunj est l'une des cinq divisions administratives locales du district indien d'Andaman, qui fait partie du territoire de l'union indienne des îles Andaman et Nicobar. Le nom vient de Michael Lloyd Ferrar, commissaire et collectionneur de papillons. C'est une division connue localement sous le nom de tehsil , à peu près équivalente à un comté dans sa gamme de pouvoirs administratifs. Il est situé dans les îles Andaman. La population de Ferrargunj selon les chiffres du recensement indien de 2001 était de 48 626 habitants.
Ferrari/Ferrari :
Ferrari SpA (; italien: [ferˈraːri]) est un constructeur italien de voitures de sport de luxe basé à Maranello, en Italie. Fondée par Enzo Ferrari (1898–1988) en 1939 à partir de la division de course d'Alfa Romeo sous le nom d'Auto Avio Costruzioni, la société a construit sa première voiture en 1940 et a produit sa première voiture portant le badge Ferrari en 1947. Fiat SpA a acquis 50 % de Ferrari en 1969 et a étendu sa participation à 90% en 1988. En octobre 2014, Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a annoncé son intention de séparer Ferrari SpA de FCA; au moment de l'annonce, FCA détenait 90% de Ferrari. La séparation a commencé en octobre 2015 avec une restructuration qui a établi Ferrari NV (une société constituée aux Pays-Bas) en tant que nouvelle société holding du groupe Ferrari SpA, et la vente ultérieure par FCA de 10 % des actions dans le cadre d'une introduction en bourse et d'une cotation simultanée. d'actions ordinaires à la Bourse de New York. Au cours des étapes restantes de la séparation, la participation de FCA dans les activités de Ferrari a été distribuée aux actionnaires de FCA, 10 % continuant d'être détenus par Piero Ferrari. Le spin-off a été achevé le 3 janvier 2016. Tout au long de son histoire, la société s'est distinguée par sa participation continue à la course, en particulier en Formule 1, où elle est l'équipe de course la plus ancienne et la plus performante, détenant le plus de constructeurs. championnats (16) et ayant produit le plus grand nombre de victoires en championnat des pilotes (15). Les voitures de route Ferrari sont généralement considérées comme un symbole de vitesse, de luxe et de richesse. Les voitures Ferrari sont construites dans l'usine de Maranello de 165 000 mètres carrés (16,5 hectares). En 2014, Ferrari a été classée marque la plus puissante au monde par Brand Finance. En 2021, Ferrari est le 10e constructeur automobile en termes de capitalisation boursière, avec 52,21 milliards de dollars.
Ferrari (film_2003)/Ferrari (film 2003) :
Ferrari est un biopic italien de 2003 basé sur le livre d'Enzo Biagi. Il dépeint l'ascension d'Enzo Ferrari d'un pilote de course à succès à l'un des entrepreneurs les plus célèbres de tous les temps. Interviewé par un jeune journaliste fictif et intrusif, il se remémore ses déboires et ses pertes personnelles. Il exprime également ses regrets au sujet des pilotes de course qui ont rencontré un accident. Le film se termine par une dédicace de Piero Ferrari : "En douce mémoire de mon père et de mon frère Dino". En raison de son succès, la mini-série télévisée originale a été éditée pour le cinéma.
Ferrari (homonymie)/Ferrari (homonymie) :
Ferrari est un constructeur italien de voitures de sport.
Ferrari (chanson)/Ferrari (chanson):
" Ferrari " est une chanson du DJ et producteur anglais James Hype et de la chanteuse anglaise Miggy Dela Rosa , sortie en single via Island Records and the Cross le 15 mars 2022. Elle extrait " I Need a Girl (Part Two) " de P. Diddy et Ginuwine avec Loon, Mario Winans et Tammy Ruggieri (2002). La chanson s'est classée à travers l'Europe et le Royaume-Uni, atteignant le numéro un de l'Ultratop 50 belge et du Single Top 100 néerlandais.
Ferrari (nom de famille)/Ferrari (nom de famille) :
Ferrari est un nom de famille professionnel italien, la forme plurielle de Ferraro, signifiant forgeron.
Ferrari (film à venir)/Ferrari (film à venir) :
Ferrari est un prochain film biographique américain écrit et réalisé par Michael Mann sur Enzo Ferrari, fondateur italien du constructeur automobile Ferrari.
Ferrari 125/Ferrari 125 :
Ferrari a utilisé son moteur Colombo 125 V12 de 1,5 L dans deux modèles : 1947 Ferrari 125 S 1948–1950 Ferrari 125 F1
Ferrari 125_C/Ferrari 125 C :
La Ferrari 125 C est une voiture de course monoplace à roues ouvertes, conçue, développée et produite par Ferrari en 1947 à titre d'exemple unique. Il a participé principalement à des concours et événements de Formule Libre.
Ferrari 125_F1/Ferrari 125 F1 :
Voir aussi la 125 S, une sportive partageant le même moteur La 125 F1 a été la première voiture de Formule 1 de Ferrari. Elle partageait son moteur avec la sportive 125 S qui la précédait d'un an, mais avait été développée à la même époque par Enzo Ferrari, Valerio Colotti et le designer Gioacchino Colombo. Initialement, le coureur s'appelait 125 GPC pour Gran Premio Città ou Grand Prix Compressore avant l'ère de la Formule 1.
Ferrari 125_S/Ferrari 125 S :
Voir aussi la Ferrari 125 F1, une voiture de course de Formule 1 partageant le même moteur Seuls deux ont été fabriqués. Bien que précédée par l'Auto Avio Costruzioni 815 d'Enzo Ferrari de 1940, la 125 S fut le premier véhicule à porter le nom de Ferrari lorsqu'elle fit ses débuts le 11 mai 1947 sur le circuit automobile de Plaisance. Comme la 815, mais contrairement à son prédécesseur à 8 cylindres en ligne, en partie développé à partir de composants de moteur Fiat, la 125 S était équipée d'un moteur conçu et construit par Ferrari ; le Colombo V12 (le "125"), un trait qu'il partageait avec la plupart des voitures Ferrari des décennies suivantes. La 125 S a été remplacée par la 159 S plus tard en 1947.
Ferrari 126C/Ferrari 126C :
La Ferrari 126C est la voiture avec laquelle Ferrari a couru lors de la saison 1981 de Formule 1. Premier essai de l'équipe sur une voiture de Formule 1 turbocompressée, elle a été conçue par Mauro Forghieri et Harvey Postlethwaite et utilisée entre les saisons 1981 et 1984. L'ingénieur en chef du moteur était Nicola Materazzi.
Ferrari 150 % C2 % BA_Italie/Ferrari 150º Italie :
La Ferrari 150º Italia, anciennement connue sous le nom de Ferrari F150, était une voiture de Formule 1 utilisée par Ferrari pour participer à la saison de Formule 1 2011. Le châssis a été conçu par Aldo Costa, Pat Fry, Nikolas Tombazis et Marco de Luca avec Luca Marmorini à la tête de la conception du moteur et de l'électronique. Elle a été lancée au siège de Ferrari à Maranello, en Italie, le 28 janvier 2011, un an jour pour jour après le lancement de sa devancière, la Ferrari F10. Elle était pilotée par le champion du monde 2005 et 2006 Fernando Alonso et le vice-champion 2008 Felipe Massa. La désignation du châssis de la voiture a été choisie pour célébrer le 150e anniversaire de l'unification de l'Italie. Cela a été considéré par certains experts comme une décision politique du président de Ferrari, Luca di Montezemolo, qui a fondé le groupe de réflexion Future Italy.
Ferrari 156_F1/Ferrari 156 F1 :
La Ferrari 156 était une voiture de course fabriquée par Ferrari en 1961 pour se conformer à la nouvelle réglementation de Formule 1 qui réduisait la cylindrée du moteur de 2,5 à 1,5 litre, similaire à la classe de Formule 2 d'avant 1961 pour laquelle Ferrari avait développé une mi- voiture à moteur appelée aussi 156 F2. Phil Hill a remporté le Championnat du monde des pilotes de 1961 et Ferrari a remporté la Coupe internationale des constructeurs de F1 de 1961, deux victoires remportées avec la 156.
Ferrari 158/Ferrari 158 :
La Ferrari 158 était une voiture de course de Formule 1 fabriquée par Ferrari en 1964 pour succéder à la Ferrari 156 F1 à moteur V6.
Ferrari 159_S/Ferrari 159 S :
La Ferrari 159 S (1947) était le deuxième véhicule Ferrari, succédant à la Ferrari 125 S qui avait remporté six des 14 courses plus tôt en 1947. Seules deux 159S ont été construites, l'une d'entre elles reconstruite en Ferrari 166 Spyder Corsa, et à partir de 2012 , la plus ancienne Ferrari restante.
Ferrari 166/Ferrari 166 :
Ferrari a utilisé son moteur V12 de 2 L (1995 cm3/121 in3) dans un certain nombre de modèles, tous appelés 166 pour la cylindrée d'un seul cylindre. La plupart des premières 166 étaient des voitures de sport construites pour la course, bien qu'une gamme ultérieure de voitures GT ait lancé la gamme de modèles de rue de l'entreprise. Les modèles suivants ont utilisé le nom 166 : 1948 Ferrari 166 F2 — Formule 2 1948 Ferrari 166 S — barchetta et coupé de course 1948 Ferrari 166 SC — moto-garde-boue Spyder Corsa racing roadster 1948 Ferrari 166 MM — Mille Miglia racing barchetta et coupé 1949 Ferrari 166 Inter — coupé et cabriolet de rue carrossés 1949 Ferrari 166 FL — pilote de Formule Libre 1950 Ferrari 166 MM Berlinetta Le Mans — berlinette de course 1953 Ferrari 166 MM/53 — barchetta et coupé de course 'Mille Miglia', mise à jour pour la saison 1953 1953 Ferrari- Abarth 166 MM/53 — barchetta et coupé de courseLes 1965 Dino 166 P et 1967 Dino 166 F2 — une Formule 2 utilisaient un moteur V6 de 1,6 L.
Ferrari 166_F2/Ferrari 166 F2 :
La Ferrari 166 F2 est une voiture monoplace de course à roues ouvertes, conçue, développée et construite par le constructeur et l'équipe italiens Scuderia Ferrari, pour la Formule 2, en 1948. C'est la voiture dans laquelle le pilote argentin, et éventuellement cinq- fois le champion du monde de Formule 1, Juan Manuel Fangio, s'est fait connaître en Europe.
Ferrari 166_FL/Ferrari 166 FL :
La Ferrari 166 FL était une voiture de course monoplace à roues ouvertes, conçue, développée et construite par le constructeur et l'équipe italiens Scuderia Ferrari, de 1949 à 1952. Seules trois voitures ont été produites. La désignation 166 fait référence à la cylindrée (arrondie) d'un seul cylindre, qui correspondait à la nomenclature de l'entreprise à l'époque. L'abréviation FL signifie Formula Libre, qui est le type de catégorie et de série de courses auquel la voiture a participé. Comme la voiture a été principalement développée pour la course en Amérique du Sud, elle était également connue sous le nom de 166 C America.
Ferrari 166_Inter/Ferrari 166 Inter :
La Ferrari 166 Inter a été la première véritable voiture de grand tourisme de Ferrari. Une évolution des voitures de course 125 S et 166 S, c'était une voiture de sport pour la rue avec des carrosseries carrossées. Le nom Inter commémorait les victoires remportées dans les modèles 166 S par la Scuderia Inter. 38 166 Inters ont été construits de 1948 à 1950. Notez que les 166 S et 166 F2 étaient également appelées "166 Inter" à l'époque où elles étaient activement pilotées par la Scuderia du même nom. La 166 Inter partageait son cadre tubulaire conçu par Aurelio Lampredi, sa suspension à double triangulation / essieu moteur et son empattement de 2 420 mm (95,3 po) avec les 125 S et 166 S. Elle a été remplacée par la 2,3 L 195 Inter en 1950. La première Ferrari La voiture GT a fait ses débuts au Mondial de l'Automobile de Paris le 6 octobre 1949. C'était un élégant coupé conçu par Carrozzeria Touring de Milan qui avait précédemment créé un certain nombre de modèles Ferrari et Alfa Romeo similaires. Les ventes aux clients ont rapidement commencé, 166 modèles Inter devenant les premières Ferrari à être achetées pour la route plutôt que pour la piste de course. Comme d'habitude à l'époque, un châssis nu était livré au carrossier choisi par le client. La majorité utilisait le Touring avec un style coupé ou barchetta. Carrozzeria Ghia a produit un coupé unique conçu par Felice Mario Boano. D'autres ont été construits par Stabilimenti Farina, qui a écrit des coupés et des cabriolets. Bertone a carrossé un cabriolet. Vignale a également rejoint sept carrosseries, présageant leurs conceptions de la décennie à venir, préfigurant l'implication ultérieure de ces entreprises avec Ferrari. Le moteur V12 de 2,0 L conçu par Gioacchino Colombo de la 166 S est resté, tout comme son châssis, bien que l'empattement passe finalement de 2420 mm (95,3 pouces) à 2500 mm (98,4 pouces) et même 2620 mm (103,1 pouces). La puissance était de 90 PS (66 kW) à 5600 tr/min avec un carburateur et une vitesse de pointe de 150 km/h (93 mph).
Ferrari 166_MM_Berlinetta_Le_Mans/Ferrari 166 MM Berlinetta Le Mans :
Voir aussi la 166 S/MM La Ferrari 166 MM Berlinetta Le Mans est une voiture construite par Ferrari en 1950. Seulement 6 ont été produites. Il a été conçu principalement pour la course et était une amélioration des modèles précédents de la Ferrari 166, comme la 166 Barchetta. Cette conception "Berlinetta" était un peu plus lourde que les modèles précédents, mais était censée mieux performer dans les courses à grande vitesse telles que les courses du Mans. Les deux voitures engagées en 1950 au Mans n'ont pas terminé.
Ferrari 166_S/Ferrari 166 S :
Voir aussi la voiture 166 Inter GT Voir aussi la 166 MM Berlinetta Le Mans Voir aussi la Ferrari-Abarth 166 MM/53 Coureur S. Elle a été adaptée en voiture de sport pour la rue sous la forme de la 166 Inter. Seulement 12 Ferrari 166 S ont été produites, dont neuf avec des garde-boue comme la Spyder Corsa. Elle fut bientôt suivie par la Ferrari 166 MM (Mille Miglia) mise à jour et très réussie, dont 47 ont été fabriquées de 1948 à 1953. Ses premières victoires dans la Targa Florio et Mille Miglia et d'autres en compétition internationale ont fait du constructeur un concurrent sérieux dans l'industrie des courses. Tous deux ont ensuite été remplacés par le 2,3 L 195 S.
Ferrari 195_Inter/Ferrari 195 Inter :
Voir aussi la 195 S sports racerLa Ferrari 195 Inter est une voiture de sport produite par Ferrari en 1950 en tant que version grand tourisme (GT) de la Ferrari 195 S racer. un an plus tôt et s'adressait à la même clientèle aisée. 27 ont été construits en moins d'un an, recevant les numéros de châssis impairs. Sur les 28 voitures, 13 étaient carrossées par Carrozzeria Vignale, 11 par Carrozzeria Ghia, 3 par Carrozzeria Touring et 1 par Motto. 195 Inter. Comme le dernier des 166 Inters, l'empattement a été allongé de 80 mm (3,1 pouces) à 2500 mm (98,4 pouces), mais la version plus grande de 2,3 L (2341 cm3 / 142 pouces³) du Colombo V12 était le véritable différenciateur. L'augmentation du moteur a été réalisée en poussant l'alésage de 60 à 65 mm, en conservant la course de 58,8 mm. Un seul carburateur Weber 36DCF était normalement installé, pour une puissance totale de 130 ch (96 kW; 128 ch), bien que certains utilisaient des triples glucides.
Ferrari 195_S/Ferrari 195 S :
Voir aussi la 195 Inter grand tourer Voir aussi la 166 MM Berlinetta Le MansLa Ferrari 195 S était une voiture de course sportive produite par Ferrari en 1950. C'était une version améliorée de la 166 MM. La 195 S a remporté les Mille Miglia, la Coppa della Toscana et le Giro delle Calabria.
Ferrari 208/Ferrari 208 :
Le nom, Ferrari 208, fait référence à une voiture de sport Ferrari 2 litres 8 cylindres. Il y avait deux 208 différentes : Ferrari 208 GT4, une 2+2 de style Bertone avec un moteur de 1990 cm3 Ferrari 208 GTB/GTS, une 2 places de style Pininfarina avec un moteur de 1991 cm3, plus tard disponible avec un moteur turbocompressé
Ferrari 212/Ferrari 212 :
Ferrari a utilisé son moteur Colombo V12 de 2,6 L (2562,51 cm3) dans un certain nombre de modèles, tous appelés 212 pour la cylindrée d'un seul cylindre. Les modèles suivants ont utilisé le nom 212 : 1951 Ferrari 212 F1 — pilote de Formule 1 et de Formule 2 1951 Ferrari 212 MM — berlinette de course 1951 Ferrari 212 Export — barchetta et coupé de course 1951 Ferrari 212 Inter — grand tourer
Ferrari 212_E_Montagna/Ferrari 212 E Montagna :
La Ferrari 212 E Montagna était une voiture de course sportive spyder unique produite par Ferrari en 1968. La voiture était construite sur un châssis Dino 206 S et utilisait un moteur unique de 2 litres, 48 ​​soupapes, 12 cylindres à plat, un développement de le moteur de Formule 1 1512 de 1,5 litre. Conduite par Peter Schetty, la voiture a dominé le Championnat d'Europe des courses de côte de 1969, se classant première dans toutes les courses auxquelles elle a participé et établissant de nombreux records de parcours.
Ferrari 212_Export/Ferrari 212 Export :
Voir aussi la 212 Inter grand tourerLa Ferrari 212 Export était une voiture de course sportive produite par Ferrari en 1951-1952. La 212 Exports a remporté le Tour de France automobile, le Giro di Sicilia, la Coppa della Toscana, les 10 Heures de Messine et d'autres courses automobiles tout au long de sa carrière. C'était censé être une voiture de sport disponible pour les marchés d'outre-mer.
Ferrari 212_F1/Ferrari 212 F1 :
La Ferrari 212 F1 était une voiture de course de Formule 1 et de Formule 2 conçue par Aurelio Lampredi pour la Scuderia Ferrari en 1951.
Ferrari 212_F2/Ferrari 212 F2 :
La Ferrari 212 F2 était une voiture de course de Formule 2 à roues ouvertes, conçue, développée, construite et engagée par l'équipe de course italienne Scuderia Ferrari, en 1951.
Ferrari 212_Inter/Ferrari 212 Inter :
Voir aussi la 212 Export sports racerLa Ferrari 212 Inter a remplacé les 166 et 195 Inter de grand tourisme à succès de Ferrari en 1951. Dévoilée au Salon de l'automobile de Bruxelles cette année-là, la 212 était une évolution de la 166 - une voiture de sport pour la route qui pouvait aussi gagner courses internationales. En 1951, deux 212 Inters, tous deux coupés Vignale, pilotés par Taruffi/Chinetti et Ascari/Villoresi, ont remporté 1 à 2 victoires à Carrera Panamericana au Mexique. Le châssis était similaire au 125 avec une suspension à double triangulation à l'avant et essieu moteur à l'arrière. Les carrossiers comprenaient Carrozzeria Touring, Ghia, Ghia-Aigle, Vignale, Stabilimenti Farina et maintenant Pinin Farina. Ce dernier était une décision importante pour l'entreprise, car Farina était déjà bien connue et l'ajout de ses compétences en stylisme serait un formidable coup de pouce pour Maranello. Cependant, Pinin Farina était aussi orgueilleux qu'Enzo Ferrari, et aucun des deux n'irait chez l'autre pour demander des affaires jusqu'à présent. Une rencontre mutuelle à mi-chemin entre Maranello et Turin a été la solution négociée. La première Ferrari carrossée par Pinin Farina était la 212 Inter Cabriolet, châssis no. 0177E. L'empattement de 2 600 mm (102,4 po) de l'Inter était 4 pouces plus long que celui de l'Export de 2 500 mm (98,4 po). Les voitures partageaient une version plus grande et alésée (68 mm) de 2,6 L (2563 cm3 / 156 po³) du Colombo V12 de Ferrari. La puissance était de 150 ch (110 kW; 148 ch) pour le carburateur Weber 36DCF simple Inter, 165 ch (121 kW; 163 ch) pour le triple Weber Export. L'amélioration des culasses a augmenté la puissance de 5 ch (4 kW) en 1952. Le magazine britannique Autocar a mis la main sur ce qu'ils ont décrit comme le premier modèle de série Ferrari 212 en 1950, qui surpassait toutes les voitures qu'ils avaient testées auparavant.Il a enregistré une vitesse de pointe de plus de 116 mph (187 km/h) et des temps d'accélération de 0 à 60 mph (96 km/h) de 10,5 secondes et 100 mph (161 km/h) en 22,5 secondes ; le magazine a cependant noté qu'ils avaient limité le moteur à 6 500 tr/min par respect pour la nouveauté et le faible kilométrage de la voiture qu'ils utilisaient, ce qui suggérait que des performances encore meilleures seraient disponibles à partir d'un modèle entièrement « rodé ». première rencontre de l'équipe automobile avec une boîte de vitesses à cinq vitesses.
Ferrari 225_S/Ferrari 225 S :
La Ferrari 225 S était une voiture de course sportive produite par Ferrari en 1952. C'était une évolution par rapport à la précédente Ferrari 212 Export avec d'importantes améliorations du moteur qui amélioraient considérablement la puissance de sortie. Le modèle a été largement utilisé en compétition, remportant de nombreuses courses internationales. Les plus importants incluent le Grand Prix de Monaco 1952 pour les voitures de sport, le Grand Prix du Portugal, la Coppa d'Oro di Sicilia, la Coppa della Toscana, la Coppa d'Oro delle Dolomiti et bien d'autres. Il s'agissait de la dernière itération du moteur Colombo V12 avant que la famille 250 ne l'étende à une capacité de 3,0 litres.
Ferrari 246_F1/Ferrari 246 F1 :
La Ferrari 246 F1 est une voiture de course Ferrari construite pour le championnat du monde de Formule 1 de 1958.
Ferrari 246_F1-66/Ferrari 246 F1-66 :
La Ferrari 246 F1-66 (également connue sous le nom de 158/246 et 246T) ​​était une voiture de course utilisée par la Scuderia Ferrari et Reg Parnell Racing pendant la saison de Formule 1 1966.
Ferrari 246_P/Ferrari 246 P :
La Ferrari 246 P F1 était un prototype de voiture de course de Formule 1 utilisé par Ferrari en 1960. C'était la première voiture à moteur central de Ferrari. Il n'a disputé que deux championnats du monde, son meilleur résultat étant la cinquième place au Grand Prix d'Italie de 1960.
Ferrari 248_F1/Ferrari 248 F1 :
La 248 F1 est une voiture de Formule 1, utilisée par Ferrari pour la saison 2006. Le châssis a été conçu par Rory Byrne, Simone Resta, Aldo Costa, Tiziano Battistini, Marco Fainello, John Iley et Marco de Luca avec Ross Brawn jouant un rôle essentiel dans la direction de la production de la voiture en tant que directeur technique de l'équipe et Paolo Martinelli assisté de Giles Simon dirige la conception et les opérations du moteur.
Ferrari 250/Ferrari 250 :
La Ferrari 250 est une série de voitures de sport et de voitures de grand tourisme construites par Ferrari de 1952 à 1964. La première ligne la plus réussie de l'entreprise, la série 250 comprend de nombreuses variantes conçues pour une utilisation sur route ou des courses de voitures de sport. Les voitures de la série 250 se caractérisent par leur utilisation d'un moteur Colombo V12 de 3,0 L (2 953 cm3) conçu par Gioacchino Colombo. Ils ont été remplacés par les voitures des séries 275 et 330.
Ferrari 250_GTO/Ferrari 250 GTO :
La Ferrari 250 GTO est une voiture GT produite par Ferrari de 1962 à 1964 pour homologation dans la catégorie des voitures de grand tourisme du groupe 3 de la FIA. Elle était propulsée par le moteur Tipo 168/62 Colombo V12 de Ferrari. Le « 250 » dans son nom désigne le déplacement en centimètres cubes de chacun de ses cylindres ; "GTO" signifie Gran Turismo Omologato, italien pour "Grand Touring Homologated". Seulement 36 des 250 GTO ont été fabriquées entre 1962 et 1964. Cela comprend 33 voitures avec une carrosserie de 1962-63 (Série I) et trois avec 1964 (Série II ) carrosserie similaire à la Ferrari 250 LM. Quatre des voitures les plus anciennes de 1962-1963 (série I) ont été mises à jour en 1964 avec des carrosseries de série II. Lorsqu'elle était neuve, la 250 GTO coûtait 18 000 $ aux États-Unis, avec des acheteurs personnellement approuvés par Enzo Ferrari et son concessionnaire pour l'Amérique du Nord, Luigi Chinetti. Ce modèle est depuis devenu très recherché par les collectionneurs d'automobiles et les ventes ont établi à plusieurs reprises des records de prix. Le record actuel de la Ferrari la plus chère au monde a été établi en juin 2018 lorsqu'une 250 GTO de 1963 (châssis 4153GT) a été vendue lors d'une vente privée pour 70 millions de dollars. En 2004, Sports Car International a placé la 250 GTO huitième sur une liste des meilleures voitures de sport. des années 1960 et l'a nommée meilleure voiture de sport de tous les temps. De même, Motor Trend Classic a placé la 250 GTO au premier rang d'une liste des « plus grandes Ferrari de tous les temps ». Popular Mechanics l'a nommée "la voiture la plus chaude de tous les temps".
Ferrari 250_GT_Coup%C3%A9/Ferrari 250 GT Coupé :
La Ferrari 250 GT Coupé représentait une série de voitures de route de grand tourisme produites par Ferrari entre 1954 et 1960. Présentée au Mondial de l'Automobile de Paris en 1954, la 250 Europa GT était la première de la lignée GT. Le design de Pinin Farina était considéré comme une version plus civilisée de leur sportive Berlinetta 250 MM. Les voitures construites en série étaient une réponse aux demandes de la clientèle aisée d'une Ferrari Gran Turismo sportive et luxueuse, qui est également plus facile à utiliser au quotidien. -places. Le prédécesseur de la série était la 250 Europa à moteur Lampredi, construite en nombre très limité. L'Europa GT fut bientôt suivie par la 250 GT Coupé conçue par Pinin Farina. Les capacités de production de la Carrozzeria Pinin Farina étant alors en pleine expansion, les voitures sont d'abord carrossées à la Carrozzeria Boano, puis à la Carrozzeria Ellena. Après que la production de carrosserie ait été transférée à Pinin Farina, Ferrari a pu produire le Coupé en plus grand nombre qu'auparavant. Cette série de modèles a marqué la transition du processus de production de la production artisanale à la production en semi-série. Même si de grands progrès ont été faits pour normaliser la production, il y avait encore un certain nombre de voitures individuelles produites identifiées comme Speciale. Le successeur, fabriqué en plus grand nombre encore, était la Ferrari 250 GT 2+2 à quatre places.
Ferrari 250_GT_Lusso/Ferrari 250 GT Lusso :
La Ferrari 250 GT Berlinetta Lusso est une voiture GT qui a été fabriquée par le constructeur automobile italien Ferrari de 1962 à 1964. Parfois connue sous le nom de GTL, GT/L ou simplement Lusso, elle est plus grande et plus luxueuse que la 250 GT Berlinetta. La 250 GT Lusso, qui n'était pas destinée à concourir dans les courses de voitures de sport, est considérée comme l'une des Ferrari les plus élégantes.
Ferrari 250_GT_SWB_Breadvan/Ferrari 250 GT SWB Breadvan :
La Ferrari 250 GT SWB Breadvan est une Ferrari unique fabriquée en 1962 à partir d'une Ferrari 250 GT Berlinetta SWB de 1961, numéro de châssis 2819 GT. Elle a été construite pour concourir contre la nouvelle Ferrari 250 GTO de 1962 aux 24 Heures du Mans et à d'autres courses du Championnat du monde FIA ​​des voitures de sport.
Ferrari 250_MM/Ferrari 250MM :
La Ferrari 250 MM était une voiture de course sportive produite par Ferrari en 1953. Après les premiers succès en course du moteur Colombo V12 de 3,0 litres, introduit dans la 250 S unique, Ferrari a produit un modèle de course en série. Il est surtout reconnaissable à la carrosserie fermée distinctive de la berlinette de Pinin Farina. Le "MM" dans son nom signifiait la course Mille Miglia.
Ferrari 250_Monza/Ferrari 250 Monza :
La Ferrari 250 Monza était une voiture de course sportive produite par Ferrari en 1954. Il s'agissait d'une combinaison d'un châssis allongé et d'une carrosserie de la lignée des coureurs à quatre moteurs en ligne avec un moteur Colombo V12 omniprésent de 3,0 litres.
Ferrari 250_S/Ferrari 250 S :
La Ferrari 250 S était une voiture de course sportive produite par Ferrari en 1952. C'était la première de la longue lignée des voitures de route et de course Ferrari 250 propulsées par un moteur Colombo V12 de 3,0 litres omniprésent. En 1952, la 250 S remporte les Mille Miglia et les 12 Heures de Pescara. Au Mans, la même année, elle réalise le meilleur temps au tour en course. Un seul exemplaire a été produit.
Ferrari 250_Testa_Rossa/Ferrari 250 Testa Rossa :
La Ferrari 250 Testa Rossa, ou 250 TR, est une voiture de sport de course construite par Ferrari de 1957 à 1961. Elle a été introduite à la fin de la saison de course 1957 en réponse aux changements de règles qui imposaient une cylindrée maximale de 3 litres pour la 24 Heures du Mans et courses du Championnat du monde des voitures de sport. La 250 TR était étroitement liée aux voitures de sport Ferrari antérieures, partageant de nombreux composants clés avec d'autres modèles 250 et la 500 TR. 1958, 1960 et 1961, les 12 Heures de Sebring en 1958, 1959 et 1961, la Targa Florio en 1958, les 1000 Km de Buenos Aires en 1958 et 1960 et les 4 Heures de Pescara en 1961. Ces résultats ont conduit au Championnat du Monde des Voitures de Sport titres de constructeur pour Ferrari en 1958, 1960 et 1961.
Ferrari 275/Ferrari 275 :
La Ferrari 275 est une série de voitures de grand tourisme à moteur V12 à l'avant avec coupé à deux places et corps d'araignée produites par Ferrari entre 1964 et 1968. Les premières voitures de la série 275 étaient propulsées par un arbre à cames en tête de 3,3 L (3286 cm3) Colombo Moteur V12 à 60 ° produisant 260 à 320 ch (190 à 240 kW). Une 275 GTB / 4 mise à jour a été introduite en 1966, avec un moteur révisé à quatre arbres à cames en tête produisant 300 ch (220 kW). La série 275 a été la première Ferrari de route à être équipée d'une boîte-pont et d'une suspension arrière indépendante. la 275 GTB coupé / GTS spider comme numéro trois dans leur liste des dix "plus grandes Ferrari de tous les temps", et la 275 GTB / 4 a été nommée numéro sept sur la liste 2004 des meilleures voitures de sport des années 1960 de Sports Car International. Lors d'un essai routier de septembre 1967, Road & Track a décrit la NART Spyder comme "la voiture de sport la plus satisfaisante au monde".
Ferrari 275_S/Ferrari 275 S :
La Ferrari 275 S était une voiture de course sportive produite par Ferrari en 1950. C'était la première Ferrari propulsée par un nouveau moteur V12 conçu par Aurelio Lampredi, créé comme une alternative de grande cylindrée au V12 Colombo initial de 1,5 L, utilisé dans les moteurs suralimentés. forme en Ferrari 125 F1. La réglementation de la Formule 1 autorisait jusqu'à 4,5 L sous forme d'aspiration naturelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ibn 'Asakir

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions...