Rechercher dans ce blog

mardi 1 novembre 2022

Federalist No. 31


Association fédérale d'épargne/Association fédérale d'épargne :
Aux États-Unis, les associations fédérales d'épargne (également appelées «épargnes fédérales» ou «banques d'épargne fédérales») sont des institutions agréées par l'Office of Thrift Supervision, qui est désormais administré par l'Office of the Comptroller of the Currency après la fusion des agences. Les institutions agréées par l'OTS sont toujours réglementées selon les règles et règlements des caisses d'épargne fédérales. Les hypothèques émises par les Federal Savings Banks sont conformes aux dispositions de la Home Owners' Loan Act, une loi fédérale américaine. Bien que les activités des épargnes fédérales se limitaient autrefois principalement à recevoir des dépôts des consommateurs et à consentir des prêts hypothécaires résidentiels, les épargnes fédérales sont maintenant autorisées à offrir une vaste gamme de produits et services financiers. Les épargnes fédérales ne doivent pas être confondues avec les banques nationales qui sont des banques agréées en vertu de la loi fédérale par le Bureau du contrôleur de la monnaie. Bien que les différences entre les caisses d'épargne fédérales et les banques nationales aient diminué à mesure que les activités autorisées des caisses d'épargne fédérales se sont étendues pour inclure pratiquement toutes les activités bancaires traditionnelles, elles restent des institutions distinctes soumises à des régimes réglementaires différents et supervisées par des régulateurs différents. Ce ne sont pas des associations d'épargne et de crédit.
Relance fédérale/relance fédérale :
La relance fédérale peut faire référence à : Economic Stimulus Act of 2008 American Recovery and Reinvestment Act of 2009 Budget fédéral canadien 2009
Consolidation_de_prêts_étudiants fédéraux/Consolidation de prêts étudiants fédéraux :
Aux États-Unis, le programme fédéral de prêts étudiants directs (FDLP) comprend des prêts de consolidation qui permettent aux étudiants de consolider les prêts Stafford, les prêts PLUS et les prêts fédéraux Perkins en une seule dette. Cela se traduit par des remboursements mensuels réduits et une durée plus longue pour le prêt. Contrairement aux autres prêts, les prêts de consolidation ont un taux d'intérêt fixe pour la durée du prêt.
Sujets fédéraux_de_Russie/Sujets fédéraux de Russie :
Les sujets fédéraux de Russie , également appelés sujets de la Fédération de Russie ( russe : субъекты Российской Федерации , romanisé : subyekty Rossiyskoy Federatsii ) ou simplement sujets de la fédération ( russe : субъекты федерации , romanisé les entités constitutives de la Russie, ses divisions politiques de haut niveau selon la Constitution de la Russie. L'oblast de Kaliningrad est le seul sujet fédéral séparé géographiquement du reste de la Fédération de Russie par d'autres pays. Selon la Constitution russe, la Fédération de Russie se compose de républiques, de krais, d'oblasts, de villes d'importance fédérale, d'un oblast autonome et d'okrugs autonomes, qui sont tous des sujets égaux de la Fédération de Russie. Trois villes russes d'importance fédérale (Moscou, Saint-Pétersbourg et Sébastopol) ont un statut à la fois de ville et de sujet fédéral distinct qui comprend d'autres villes et villages (Zelenograd, Troitsk, Kronstadt, Kolpino, etc.) au sein de chaque ville fédérale - en gardant les anciens structures d'adresses postales. En 1993, la Fédération de Russie comptait 89 sujets fédéraux. En 2008, le nombre de sujets fédéraux était tombé à 83 en raison de plusieurs fusions. En 2014, après avoir été annexées à l'Ukraine, Sébastopol et la République de Crimée ont été annoncés comme les 84e et 85e sujets fédéraux de la Russie, une décision qui n'a pas été reconnue au niveau international. En 2022, lors de l'invasion russe de l'Ukraine en 2022, quatre oblasts ukrainiens ont été annexés par la Russie en tant que 86e, 87e, 88e et 89e sujets fédéraux, mais ils restent internationalement reconnus comme faisant partie de l'Ukraine et ne sont que partiellement occupés par la Russie. Chaque sujet fédéral a son propre chef, un parlement et une cour constitutionnelle. Chaque sujet fédéral a sa propre constitution ou charte et législation, bien que l'autorité de ces organes diffère. Les sujets ont des droits égaux dans les relations avec les organes du gouvernement fédéral. Les sujets fédéraux ont une représentation égale - deux délégués chacun - au Conseil de la Fédération, la chambre haute de l'Assemblée fédérale. Ils diffèrent cependant par le degré d'autonomie dont ils jouissent ; les républiques se voient offrir plus d'autonomie. La Russie post-soviétique s'est formée au cours de l'histoire de la République socialiste fédérative soviétique de Russie au sein de l'URSS et n'a pas changé au moment de la dissolution de l'Union soviétique en 1991. En 1992, lors du soi-disant "défilé des souverainetés", les sentiments séparatistes et la guerre des lois en Russie, les régions russes ont signé le Traité de la Fédération ( russe : Федеративный договор Federativny dogovor ), établissant et réglementant la composition interne actuelle de la Russie, basée sur la répartition des autorités et des pouvoirs entre les organes gouvernementaux russes et les organes gouvernementaux de entités constitutives. Le Traité de la Fédération a été inclus dans le texte de la Constitution de 1978 de la RSFS russe. La Constitution actuelle de la Russie, adoptée par référendum national le 12 décembre 1993, est entrée en vigueur le 25 décembre 1993 et ​​a aboli le modèle du système de gouvernement soviétique introduit en 1918 par Vladimir Lénine et fondé sur le droit de se séparer du pays et sur souveraineté illimitée des sujets fédéraux (en pratique, la sécession n'a jamais été autorisée), ce qui est contraire à l'intégrité du pays et aux lois fédérales. La nouvelle constitution a éliminé un certain nombre de conflits juridiques, réservé les droits des régions, introduit l'autonomie locale et n'a pas accordé à l'ère soviétique le droit de faire sécession du pays. À la fin des années 1990 et au début des années 2000, le système politique s'est de jure rapproché des autres États fédéraux modernes avec une forme de gouvernement républicaine dans le monde. Dans les années 2000, suite à la politique de Vladimir Poutine et du parti Russie unie (parti dominant dans tous les sujets fédéraux, à l'exception du kraï de Khabarovsk), le parlement russe a modifié la répartition des recettes fiscales, réduit le nombre d'élections dans les régions et donné plus de pouvoir aux autorités fédérales.
Rachat fédéral_de_Fannie_Mae_and_Freddie_Mac/Rachat fédéral de Fannie Mae et Freddie Mac :
En septembre 2008, la Federal Housing Finance Agency (FHFA) a annoncé qu'elle reprendrait la Federal National Mortgage Association (Fannie Mae) et la Federal Home Loan Mortgage Corporation (Freddie Mac). Les deux entreprises parrainées par le gouvernement, qui financent les hypothèques résidentielles aux États-Unis en émettant des obligations, étaient devenues illiquides lorsque le marché de ces obligations s'est effondré lors de la crise des prêts hypothécaires à risque. La FHFA a établi des tutelles dans lesquelles la direction de chaque entreprise travaille sous la direction de la FHFA pour réduire les pertes et développer une nouvelle structure d'exploitation qui permettra un retour à l'autogestion.
Federal tax_revenue_by_state/Recettes fiscales fédérales par état :
Il s'agit d'un tableau des recettes fiscales fédérales totales par État, district fédéral et territoire collectées par l'Internal Revenue Service des États-Unis. Les perceptions brutes indiquent le total des recettes fiscales fédérales perçues par l'IRS auprès de chaque État américain, du district de Columbia et de Porto Rico. Le chiffre comprend tous les impôts fédéraux individuels et les impôts fédéraux sur les sociétés, les impôts sur le revenu, les charges sociales, les droits de succession, les droits de donation et les taxes d'accise. Ce tableau n'inclut pas les données sur les recettes fiscales fédérales du personnel des forces armées américaines en poste à l'étranger, des territoires américains autres que Porto Rico, et des citoyens américains et des résidents légaux vivant à l'étranger, même s'ils peuvent être tenus de payer des impôts fédéraux.
Fiscalité fédérale_et_dépenses_par_état/Fiscalité et dépenses fédérales par État :
La capacité du gouvernement des États-Unis à imposer et à dépenser dans des régions spécifiques a des implications importantes sur l'activité et la performance économiques. Les impôts sont indexés sur les salaires et les bénéfices et, par conséquent, les zones de forte imposition sont corrélées avec les zones de revenu par habitant plus élevé et de plus grande activité économique. Les dépenses sont largement axées sur les zones de pauvreté, les personnes âgées et les centres d'emploi fédéraux tels que les bases militaires.
Federal telephone_excise_tax/Taxe d'accise fédérale sur les téléphones :
La taxe d'accise fédérale sur les téléphones est une taxe d'accise fédérale statutaire imposée en vertu de l'Internal Revenue Code aux États-Unis en vertu de l'article 26 USC § 4251 sur les montants payés pour certains «services de communication». La taxe devait être imposée à la personne payant les services de communication (comme un client d'une compagnie de téléphone) mais, en vertu de l'article 26 USC § 4291, elle est perçue auprès du client par la "personne recevant un paiement pour des installations ou des services" sur laquelle la taxe est imposée (c'est-à-dire qu'elle est perçue par la compagnie de téléphone, qui dépose une déclaration d'accise trimestrielle (formulaire 720) et transmet la taxe à l'Internal Revenue Service).
Territoire fédéral/Territoire fédéral :
Un territoire fédéral est une division administrative sous la juridiction directe et généralement exclusive du gouvernement national d'une fédération. Un territoire fédéral fait partie d'une fédération, mais pas d'un État fédéré. Les États constituent la fédération elle-même et partagent la souveraineté avec le gouvernement fédéral, tandis qu'un territoire n'a pas de statut souverain et dépend constitutionnellement du gouvernement fédéral. Contrairement à un district fédéral (qui est directement contrôlé par le gouvernement fédéral), un territoire peut avoir un certain degré d'autonomie, mais les termes sont utilisés quelque peu différemment dans différentes fédérations.
Tribunaux fédéraux_aux_États-Unis/Tribunaux fédéraux aux États-Unis :
Les tribunaux fédéraux aux États-Unis sont les tribunaux établis par le gouvernement fédéral des États-Unis dans le but de résoudre les différends impliquant ou découlant des lois fédérales, y compris les questions sur la constitutionnalité de ces lois. Ces tribunaux comprennent à la fois les tribunaux relevant de l'article III (tribunaux fédéraux) et les entités juridictionnelles classées comme tribunaux relevant de l'article I ou de l'article IV. Certaines de ces dernières entités sont également formellement dénommées tribunaux, mais elles ne bénéficient pas de certaines protections accordées aux tribunaux relevant de l'article III. Ces tribunaux sont décrits en référence à l'article de la Constitution des États-Unis dont découle l'autorité du tribunal. L'utilisation du terme « tribunal » dans ce contexte en tant que terme général pour englober à la fois les tribunaux et d'autres entités juridictionnelles provient de l'article 8 de l'article I de la Constitution, qui accorde expressément au Congrès le pouvoir de constituer des tribunaux inférieurs à la Cour suprême de la États-Unis.
Service_volontariat fédéral/Service volontaire fédéral :
Le Service fédéral des volontaires ( allemand : Bundesfreiwilligendienst ) est un programme du gouvernement allemand qui encourage le volontariat parmi les adultes allemands et étrangers de tout âge pour le bien-être public, en particulier pour l'engagement social, écologique et culturel. Toute personne qui a terminé ses études peut postuler pour un poste de bénévole dans une institution d'aide sociale agréée par le gouvernement fédéral. La principale différence entre l'ancienne année sociale volontaire des services volontaires pour les jeunes et l'année écologique volontaire, qui sont ouvertes aux personnes jusqu'à l'âge de 27 ans, est la possibilité pour les personnes de tout âge de faire du volontariat.
Droits de vote fédéraux_à_Puerto_Rico/Droits de vote fédéraux à Porto Rico :
Les droits de vote des citoyens américains qui vivent à Porto Rico, comme les droits de vote des résidents d'autres territoires des États-Unis, diffèrent de ceux des citoyens américains dans chacun des cinquante États et le district de Columbia. Les résidents de Porto Rico et d'autres territoires américains n'ont pas de représentation électorale au Congrès des États-Unis et n'ont pas droit à des votes électoraux pour le président. La Constitution des États-Unis accorde une représentation électorale au Congrès aux États américains, ce que Porto Rico et d'autres territoires américains ne sont pas, en précisant que les membres du Congrès seront élus au suffrage universel direct et que le président et le vice-président seront élus par des électeurs choisis par le États.Puerto Rico est un territoire sous la souveraineté du gouvernement fédéral, mais ne fait partie d'aucun État et n'est pas un État lui-même. Il a été organisé (étant donné une mesure d'autonomie par le Congrès) sous réserve des pouvoirs pléniers du Congrès en vertu de la clause territoriale de l'article IV, sec. 3, de la Constitution des États-Unis. À la Chambre des représentants des États-Unis, Porto Rico a droit à un commissaire résident, un délégué qui n'est pas autorisé à voter sur le parquet de la Chambre mais peut voter sur les questions de procédure et dans les comités de la Chambre. Dans la plupart des autres territoires américains d'outre-mer (et historiquement pré-étatiques), ainsi que dans le district de Columbia , un poste de représentation similaire est appelé délégué . Le manque de représentation par vote direct au Congrès pour les résidents du territoire est un problème depuis que le Congrès américain a accordé la citoyenneté américaine aux citoyens de Porto Rico en 1917. Toutes les réclamations judiciaires ont été confrontées à des contestations politiques ou constitutionnelles; par conséquent, il n'y a eu aucun changement dans la représentation de Porto Rico au Congrès ou dans le collège électoral pour les citoyens américains résidant à Porto Rico. Comme d'autres territoires, Porto Rico organise des élections primaires présidentielles au printemps de chaque année d'élection présidentielle au cours desquelles les partis choisissent des délégués aux conventions nationales républicaines et démocrates. Bien que ces délégués votent pour leur candidat engagé lors de leur congrès respectif, cela marque la fin de la participation du territoire à l'élection présidentielle. (Pour un exemple de la façon dont cela fonctionne, voir les primaires présidentielles américaines de 2016 à Porto Rico.)
Fédéral/Fédéral :
Fédéral peut faire référence à :
Federale (bande)/Federale (bande) :
Federale est un groupe de rock psychédélique américain basé à Portland, Oregon, États-Unis qui a été influencé par la musique de films de genre européens tels que les westerns spaghetti et les giallos, en particulier la musique d'Ennio Morricone.
Fédéraux/Fédéraux :
Federales (singulier Federale ou, rarement mais aligné sur l'espagnol, Federal) est un mot spanglish utilisé dans un contexte informel pour désigner les forces de sécurité opérant dans le cadre d'un système politique fédéral. Le terme a été largement utilisé par les anglophones en raison de la vulgarisation dans des films tels que The Wild Bunch , The Treasure of the Sierra Madre et Blue Streak , et la série télévisée dramatique Breaking Bad et sa préquelle dérivée Better Call Saul . Le terme est apparenté et homologue à l'argot "Feds" aux États-Unis.
Federales de_Chiriqu%C3%AD/Federales de Chiriquí :
Les Federales de Chiriquí sont une équipe de baseball de la Ligue panaméenne de baseball professionnel, basée dans la province de Chiriquí, fondée en 2019.
Fédéralisme/Fédéralisme :
Le fédéralisme est un mode de gouvernement mixte ou composé qui combine un gouvernement général (le gouvernement central ou « fédéral ») avec des gouvernements régionaux (gouvernements provinciaux, étatiques, cantonaux, territoriaux ou autres sous-unités) dans un système politique unique, divisant le pouvoirs entre les deux. Le fédéralisme à l'ère moderne a été adopté pour la première fois dans les unions d'États pendant l'ancienne Confédération suisse. Le fédéralisme diffère du confédéralisme, dans lequel le niveau général de gouvernement est subordonné au niveau régional, et de la décentralisation au sein d'un État unitaire, dans lequel le niveau régional niveau de gouvernement est subordonné au niveau général. Il représente la forme centrale de la voie de l'intégration ou de la séparation régionale, délimitée du côté le moins intégré par le confédéralisme et du côté le plus intégré par la décentralisation au sein d'un État unitaire. Des exemples de fédération ou de province ou d'État fédéral incluent l'Argentine, l'Australie, la Belgique , Bosnie-Herzégovine, Brésil, Irak, Canada, Allemagne, Émirats arabes unis, Mexique, Inde, Malaisie, Népal, Nigéria, Pakistan, Russie, Suisse et États-Unis. Certains caractérisent l'Union européenne comme l'exemple pionnier du fédéralisme dans un cadre multi-États, dans un concept appelé «l'union fédérale des États».
Fédéralisme (homonymie)/Fédéralisme (homonymie) :
Le fédéralisme est une forme de gouvernement. Fédéralisme peut aussi faire référence à :
Fédéralisme et_Rodrigo_Duterte/Fédéralisme et Rodrigo Duterte :
Le fédéralisme était l'une des principales promesses de campagne de Rodrigo Duterte lorsqu'il s'est présenté à la présidence des Philippines en 2016. Son administration a poursuivi une proposition qui ferait passer les Philippines d'une forme de gouvernement unitaire à une forme fédérale. D'ici 2021, les efforts visant à introduire une forme de gouvernement fédéral aux Philippines se sont arrêtés. Parmi les facteurs figurent le manque de soutien des membres du Congrès, le manque de sensibilisation du public au fédéralisme et le scepticisme du public sur le changement de charte qui est une condition préalable au fédéralisme.
Commission du fédéralisme_(Allemagne)/Commission du fédéralisme (Allemagne) :
La commission du fédéralisme est une commission allemande composée de membres des chambres haute et basse. Il a existé trois fois dans l'histoire allemande ;
Fédéralisme en_Australie/Fédéralisme en Australie :
Le fédéralisme a été adopté, en tant que principe constitutionnel, en Australie le 1er janvier 1901 - date à laquelle les six colonies australiennes autonomes de la Nouvelle-Galles du Sud, du Queensland, de l'Australie du Sud, de la Tasmanie, de Victoria et de l'Australie occidentale se sont fédérées, constituant officiellement le Commonwealth. d'Australie. Il reste une fédération de ces six "États d'origine" en vertu de la Constitution de l'Australie. L'Australie est la sixième fédération la plus ancienne au monde après les États-Unis (1789), le Mexique (1824), la Suisse (1848), le Canada (1867) et le Brésil (1891). Relativement peu de changements ont été apportés à la constitution formelle (écrite) depuis la création de la fédération australienne; dans la pratique, cependant, le fonctionnement du système fédéral a énormément changé. L'aspect le plus important dans lequel il a changé est dans la mesure dans laquelle le gouvernement du Commonwealth a assumé une position dominante.
Fédéralisme en_Chine/Fédéralisme en Chine :
Le fédéralisme chinois fait référence aux théories politiques selon lesquelles le gouvernement central chinois devrait partager la souveraineté avec des entités régionales, sous une forme de fédéralisme. De telles propositions ont été faites au début du XXe siècle, en lien avec la fin de la dynastie Qing ; ainsi que récemment, en vue de fournir des contrôles contre le pouvoir du gouvernement central, ainsi que de régler les relations entre la Chine continentale, Taiwan, Hong Kong, Macao et d'autres entités politiques potentielles. Wu Bangguo, qui était le numéro deux officiel de la structure de direction de la Chine, a déclaré en 2011 qu'il n'y aurait pas de système fédéral en Chine. "Il n'y aura pas de séparation des pouvoirs entre les différentes branches du gouvernement et pas de système fédéral", a-t-il déclaré. "Il est possible que l'État sombre dans l'abîme du désordre interne [si cela se produisait]."
Fédéralisme en_Allemagne/Fédéralisme en Allemagne :
Le fédéralisme en Allemagne est composé des États allemands et du gouvernement fédéral. Le gouvernement central, les États et les municipalités allemandes ont des tâches différentes et des régions de responsabilités partiellement concurrentes régies par un système complexe de freins et contrepoids.
Fédéralisme en_Inde/Fédéralisme en Inde :
Le fédéralisme en Inde fait référence aux relations entre le gouvernement central et les gouvernements des États de l'Inde. La Constitution de l'Inde établit la structure du gouvernement indien. La partie XI de la constitution indienne précise la répartition des pouvoirs législatifs, administratifs et exécutifs entre le gouvernement de l'union et les États de l'Inde. Les pouvoirs législatifs sont classés en une liste de l'Union, une liste d'État et une liste concurrente, représentant respectivement les pouvoirs conférés au gouvernement de l'Union, ceux conférés aux gouvernements des États et les pouvoirs partagés entre eux. Ce fédéralisme est symétrique en ce sens que les pouvoirs dévolus aux unités constituantes sont envisagés comme étant les mêmes. Historiquement, l'État du Jammu-et-Cachemire s'est vu accorder un statut différent des autres États en raison d'une disposition explicitement temporaire de la Constitution indienne, à savoir l'article 370 (qui a été abrogé par le Parlement en 2019). Les territoires de l'Union sont de type unitaire, directement gouvernés par le gouvernement de l'Union. L'article 1 (1) de la constitution stipule une gouvernance à deux niveaux avec un gouvernement local élu supplémentaire. Delhi et Pondichéry se sont vu accorder des législatures en vertu des articles 239AA et 239A, respectivement.
Fédéralisme en_Indonésie/Fédéralisme en Indonésie :
Le fédéralisme a été mis en œuvre en Indonésie entre le 27 décembre 1949 et le 17 août 1950. À cette époque, ce qui servait de guide était la Constitution de 1949 des États-Unis d'Indonésie. Sur la base de la constitution, la forme de l'État indonésien est une union ou une fédération composée de 15 États. La République des États-Unis d'Indonésie est un État fédéré à la suite de l'accord des trois parties à la table ronde, à savoir l'Indonésie, BFO et les Pays-Bas. Cet accord a également été attesté par la Commission des Nations Unies pour l'Indonésie (UNCI) en tant que représentant de l'ONU.
Fédéralisme en_Irak/Fédéralisme en Irak :
La Constitution irakienne de 2005 définit pour la première fois l'Irak comme un pays fédéral.
Fédéralisme en_Malaisie/Fédéralisme en Malaisie :
Le fédéralisme en Malaisie remonte à la création des États malais fédérés en Malaisie péninsulaire, alors connue sous le nom de Malaisie. Le fédéralisme en Malaisie a pris une forme plus concrète avec la création de la Fédération de Malaisie. La fusion de la Malaisie avec Singapour, le nord de Bornéo (aujourd'hui Sabah) et le Sarawak a encore compliqué la situation. Depuis 2008, bien que la Malaisie soit une fédération de jure, beaucoup la perçoivent comme un État unitaire de facto. Certains suggèrent que les triomphes de l'opposition dans plusieurs des élections d'État de 2008 modifieront le climat politique et l'approche du fédéralisme.
Fédéralisme au_Népal/Fédéralisme au Népal :
Le Népal est un pays à la diversité géographique, qui pratiquait une forme de gouvernement unitaire depuis son unification par Prithvi Narayan Shah. Cependant, ce système n'était pas en mesure d'atteindre les objectifs de développement du pays et avait été décrit comme une "forme exclusive de gouvernement" par ses détracteurs. Le fédéralisme a été considéré comme la réponse à la résolution des inégalités régionales et à la réduction de la discrimination économique, sociale et religieuse ; le pays s'est transformé en une structure fédérale en conséquence. Le Népal est un État républicain fédéral démocratique depuis le 28 mai 2008 (15e Jestha, 2065 BS). Selon le concept d'un système fédéral, le Népal a été divisé en 7 provinces, 77 districts et 753 niveaux locaux. Maintenant, chaque province a un gouvernement distinct avec le gouvernement fédéral au centre.
Fédéralisme au_Nigéria/Fédéralisme au Nigéria :
Le fédéralisme au Nigéria fait référence à la dévolution de l'autonomie gouvernementale par la nation ouest-africaine du Nigéria à ses États fédérés, qui partagent la souveraineté avec le gouvernement fédéral. Le fédéralisme au Nigéria remonte à Sir Frederick Lord Lugard, lorsque les protectorats du Nord et du Sud ont été fusionnés en 1914.
Fédéralisme au_Pakistan/Fédéralisme au Pakistan :
Le Pakistan est une république parlementaire fédérale, les pouvoirs étant partagés entre le gouvernement fédéral et les provinces. Les relations entre la fédération et les provinces sont définies dans la partie V (articles 141 à 159) de la constitution.
Fédéralisme au_Québec/Fédéralisme au Québec :
Le fédéralisme au Québec ( français : Fédéralisme au Québec ) concerne le soutien de la confédération en ce qui concerne l'union fédérale du Canada : c'est-à-dire le soutien aux principes et / ou au système politique du gouvernement du Canada (statu quo). Cette question a été résumée comme tournant autour des concepts du maintien du Québec dans le Canada et de l'opposition aux désirs des souverainistes québécois. Tout au long du débat sur la souveraineté, le sentiment nationaliste québécois a oscillé entre les options fédéraliste et souverainiste, de nombreux nationalistes québécois souhaitant faire partie d'une fédération canadienne avec un gouvernement plus décentralisé. Les anglophones du Québec, les allophones se sont massivement opposés à la sécession du Québec. Les partisans de l'indépendance soulignent leur conviction que le Québec est une nation en raison de son histoire unique, de sa langue principale partagée et de son patrimoine commun. Les opposants à la souveraineté y voient généralement une idée dangereuse en raison des liens politiques, financiers, personnels et économiques entre les Québécois et les autres Canadiens. Certains le considèrent comme inutile en raison du caractère national multiculturel et bilingue du Canada, ainsi que du statut fort de la langue et de la culture françaises au Québec. Les opposants au nationalisme québécois soulignent le fait que le Québec est tout aussi diversifié sur le plan ethnique que le reste du Canada et est donc divisible par différents groupes ethniques et linguistiques, ou soulignent l'héritage francophone commun du ROC (Reste du Canada). De nombreux fédéralistes croient que le Canada comprend de nombreuses nations au sens culturel et ethnique, non politique; et que le Québec peut être divisé en autant de nations que l'Ontario ou la Colombie-Britannique. La plupart des grands partis politiques fédéraux, dont le Parti libéral du Canada, le Parti conservateur du Canada, le Nouveau Parti démocratique et le Parti vert du Canada appuient le maintien du statut quo, le Québec faisant toujours partie du Canada. Le Bloc Québécois est le seul parti fédéral souverainiste à avoir des sièges à la Chambre des communes. Deux partis politiques provinciaux, la Coalition Avenir Québec et le Parti libéral du Québec, soutiennent des idées différentes sur le statut politique du Québec au sein du Canada; le premier veut faire du Québec une province autonome au sein du Canada, tandis que le second, comme son ancien parti parent national, soutient le maintien du statu quo, le Québec restant une partie du Canada.
Fédéralisme en_Afrique_du_Sud/Fédéralisme en Afrique du Sud :
En 1949, l'historien Arthur Keppel-Jones écrivit Friends or Foes? Un point de vue et un programme pour l'harmonie raciale en Afrique du Sud, qui affirmait que la décentralisation en États fédéralistes favoriserait des relations harmonieuses entre les différents groupes de population d'Afrique du Sud. Plusieurs décennies plus tard, en 1974, la Déclaration de foi de Mahlabatini, qui mettait l'accent sur le concept fédéral, a été signée. En 1977, le Parti fédéral progressiste a été lancé, qui préconisait le partage du pouvoir par le biais d'une constitution fédérale. Aujourd'hui, les partis politiques qui prônent un système fédéral pour l'Afrique du Sud, sont l'Alliance démocratique (le successeur du Parti fédéral progressiste) et l'Inkatha Freedom Party.
Fédéralisme en_Espagne/Fédéralisme en Espagne :
Le fédéralisme en Espagne a commencé dans les années 1830, bien qu'il ait ses racines dans les années 1790. La première et seule tentative d'établir un État fédéral en Espagne a eu lieu pendant la Première République espagnole (1873-1874). Après cet échec, le fédéralisme était un courant politique minoritaire. Dans la Deuxième République espagnole et dans la Transition, un modèle intermédiaire a été choisi entre le fédéralisme et le centralisme — l'État intégral, dans le premier cas ; et l'État régional dans le second.
Fédéralisme au_Sri_Lanka/Fédéralisme au Sri Lanka :
Le fédéralisme a longtemps été préconisé comme moyen de résoudre les problèmes ethniques et le développement déséquilibré au Sri Lanka. Comme l'État unitaire a entraîné un développement inégal à travers le Sri Lanka, la province de l'Ouest domine les huit autres provinces. Malgré la diminution des disparités régionales, la province de l'Ouest continue de contribuer le plus au produit intérieur brut (PIB), contribuant à 42%, tandis que la deuxième plus élevée, la province du Sud, ne représente que 10,8% du PIB. Les provinces d'Uva et du Nord représentent le moins avec respectivement 5% et 3,6%. D'autres provinces ont aussi de la difficulté à attirer des capitaux. Cela a abouti à des appels à l'abolition du système unitaire et à la décentralisation des pouvoirs. Un fédéralisme plus poussé a également été proposé comme solution aux problèmes ethniques. La minorité tamoule est sous-représentée alors qu'elle est majoritaire dans la province du Nord. Cela a également conduit à une guerre civile entre le gouvernement et les militants nationalistes tamouls. Après la fin de la guerre, la Province du Nord a partagé les ennuis de trouver des fonds pour reconstruire les infrastructures endommagées. Les gouvernements provinciaux n'ont pas été en mesure de financer la reconstruction des usines détruites et des infrastructures endommagées pour créer des emplois. Le fédéralisme a été proposé comme méthode de partage du pouvoir. Plusieurs chefs d'État tels que SWRD Bandaranaike, JR Jayewardene et Chandrika Kumaratunga ont également accepté le fédéralisme comme solution aux problèmes de l'île, mais n'ont pas mis en place de système fédéral.
Fédéralisme aux_Philippines/Fédéralisme aux Philippines :
Le fédéralisme aux Philippines ( philippin : Pederalismo sa Pilipinas ) fait référence aux mouvements politiques aux Philippines qui sont des variantes du fédéralisme . Le fédéralisme a gagné en popularité parmi les Philippins au cours des dernières décennies, plusieurs candidats politiques faisant campagne avec succès sur des plateformes basées sur le fédéralisme. En 2022, Bongbong Marcos a remporté l'élection présidentielle philippine sous la bannière du Partido Federal ng Pilipinas (anglais : Federal Party of the Philippines ; abbr. PFP).
Fédéralisme au_Royaume-Uni/Fédéralisme au Royaume-Uni :
Le fédéralisme au Royaume-Uni (également appelé de diverses manières comme un Royaume-Uni fédéral ou une fédération britannique) fait référence au concept de réforme constitutionnelle, où il y a une division des pouvoirs législatifs entre deux ou plusieurs niveaux de gouvernement, donc la souveraineté n'est pas centralisée entre un fédéral gouvernement et gouvernements autonomes dans un système fédéral. Le Royaume-Uni est une monarchie constitutionnelle régie par une démocratie parlementaire. Il comprend les pays d'Angleterre, d'Écosse et du Pays de Galles, ainsi que l'Irlande du Nord. Le Royaume-Uni applique également un système de décentralisation d'un parlement central britannique et d'un premier ministre en tant que chef du gouvernement, aux législatures décentralisées du Parlement écossais, du Senedd et de l'Assemblée d'Irlande du Nord avec les premiers ministres. En Angleterre, seuls le Grand Londres, les autorités combinées et les comtés de Cornouailles et du Yorkshire ont actuellement des pouvoirs décentralisés à des degrés divers, avec des propositions de décentralisation à l'échelle de l'Angleterre ou régionale. Par rapport au système de décentralisation actuel, dans un système fédéral, l'autonomie ainsi que les pouvoirs délégués seraient considérés comme protégés par la Constitution, nécessitant plus qu'une loi du Parlement pour modifier ou révoquer des pouvoirs. L'autonomie pourrait également être appliquée de manière uniforme dans tout le Royaume-Uni, par rapport aux différents niveaux de décentralisation actuels. Le Scotland Act 2016 et le Wales Act 2017 ont fait du Parlement écossais et du Senedd des parties permanentes de la constitution britannique, exigeant un référendum dans chaque pays respectif pour supprimer les législatures, bien que le parlement britannique conserve toujours le droit souverain d'ajuster les pouvoirs délégués. Le fédéralisme était proposé pour la première fois à la fin du XIXe siècle pour répondre aux appels croissants à l'Irish Home Rule, l'attribution de l'autonomie à l'Irlande au sein du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande. Les propositions ont échoué et l'État libre d'Irlande a été formé à la place. Depuis qu'un système de décentralisation a été mis en place à la fin du XXe siècle, certains ont proposé qu'une transition soit opérée vers une fédération ou une confédération, comme un effort des syndicalistes pour lutter contre le séparatisme.
Fédéralisme aux_États-Unis/Fédéralisme aux États-Unis :
Le fédéralisme aux États-Unis est la division constitutionnelle du pouvoir entre les gouvernements des États américains et le gouvernement fédéral des États-Unis. Depuis la fondation du pays, et en particulier avec la fin de la guerre civile américaine, le pouvoir s'est déplacé des États vers le gouvernement national. La progression du fédéralisme comprend le double fédéralisme, le fédéralisme coopératif et le nouveau fédéralisme.
Fédéraliste/Fédéraliste :
Le terme fédéraliste décrit plusieurs convictions politiques à travers le monde. Il peut également faire référence au concept de partis, dont les membres ou partisans se disent fédéralistes.
Fédéraliste (homonymie)/Fédéraliste (homonymie) :
Le terme fédéraliste décrit l'une de plusieurs croyances politiques à travers le monde, ou le concept de divers partis; ses membres ou sympathisants se faisant appeler "fédéralistes". Fédéraliste peut également faire référence à : l'architecture fédéraliste, le nom de l'architecture classique construite aux États-Unis nouvellement fondés entre c. 1780 et 1830, et en particulier de 1785 à 1815 Maryland Federalist, une réplique du navire miniature du XVIIIe siècle Federalist The Federalist Papers, ou The Federalist, une collection d'articles ou d'essais promouvant la ratification de la Constitution des États-Unis The Federalist (site web) , un site Web politique américain conservateur The Federalists, groupe de rock indépendant américain basé à la SFBA
Alliance Fédéraliste/Alliance Fédéraliste :
L'Alliance fédéraliste (en italien : Alleanza Federalista) était un parti politique fédéraliste italien, qui était l'émanation de la Lega Nord dans le centre et le sud de l'Italie. Le parti a été fondé en 2003, après que la Lega Sud Ausonia de Gianfranco Vestuto , qui avait été le parti frère de la Lega Nord dans le Sud pendant de nombreuses années, a rompu l'alliance avec la Lega Nord et s'est tournée vers ses sentiments anti-nordiques d'origine. Le parti était dirigé par Giacomo Chiappori, ancien député de la Lega Nord et chef de la Lega Nord Ligurie d'ascendance sudiste. Le parti avait deux députés régionaux en Toscane, où la Lega Nord Toscana est également active : Virgilio Luvisotti et Jacopo Maria Ferri. Lors des élections générales de 2008, Chiappori et Maraventano ont été respectivement élus au Parlement italien, à la Chambre des députés pour la Lombardie et au Sénat pour l'Émilie-Romagne.
Federalist Christian_Democracy_%E2%80%93_Convention_of_Federalists_for_Christian_Democracy/Federalist Christian Democracy – Convention des Fédéralistes pour la Démocratie Chrétienne :
La Démocratie Chrétienne Fédéraliste-Convention des Fédéralistes pour la Démocratie Chrétienne (en français : Démocratie Chrétienne Fédéraliste – Convention des Fédéralistes pour la Démocratie Chrétienne) est un parti politique en République démocratique du Congo. Pierre Pay-Pay wa Syakasighe , le candidat présidentiel du parti aux élections générales de 2006 est arrivé septième avec 1,5% des voix, et le parti a remporté 8 sièges à l'Assemblée nationale. Lors des élections sénatoriales du 19 janvier 2007, le parti a remporté 1 des 108 sièges.
Ère Fédéraliste/Ère Fédéraliste :
L'ère fédéraliste de l'histoire américaine s'est déroulée de 1788 à 1800, une époque où le Parti fédéraliste et ses prédécesseurs dominaient la politique américaine. Pendant cette période, les fédéralistes contrôlaient généralement le Congrès et bénéficiaient du soutien du président George Washington et du président John Adams. L'ère a vu la création d'un nouveau gouvernement fédéral plus fort en vertu de la Constitution des États-Unis, un approfondissement du soutien au nationalisme et une diminution des craintes de tyrannie par un gouvernement central. L'ère a commencé avec la ratification de la Constitution des États-Unis et s'est terminée avec la victoire du Parti démocrate-républicain aux élections de 1800. Au cours des années 1780, la «période de la Confédération», la nouvelle nation fonctionnait sous les articles de la Confédération , qui prévoyaient une confédération lâche d'États. Lors de la Convention de Philadelphie de 1787, les délégués de la plupart des États ont rédigé une nouvelle constitution qui a créé un gouvernement fédéral plus puissant. Après la convention, cette constitution a été soumise aux États pour ratification. Ceux qui prônaient la ratification devinrent connus sous le nom de fédéralistes, tandis que ceux qui s'opposaient à la ratification devinrent connus sous le nom d'antifédéralistes. Après que les fédéralistes ont remporté le débat de ratification dans tous les États sauf deux, la nouvelle constitution est entrée en vigueur et de nouvelles élections ont eu lieu pour le Congrès et la présidence. Les premières élections ont rendu de larges majorités fédéralistes dans les deux chambres et ont élu George Washington, qui avait participé à la Convention de Philadelphie, comme président. L'administration de Washington et le 1er Congrès des États-Unis ont établi de nombreux précédents et une grande partie de la structure du nouveau gouvernement. Le Congrès a façonné le système judiciaire fédéral avec la loi judiciaire de 1789, tandis que les politiques économiques du secrétaire au Trésor Alexander Hamilton ont favorisé un gouvernement central fort. Le premier Congrès a également adopté la Déclaration des droits des États-Unis pour limiter constitutionnellement les pouvoirs du gouvernement fédéral. Pendant l'ère fédéraliste, la politique étrangère américaine était dominée par les préoccupations concernant la Grande-Bretagne, la France et l'Espagne. Washington et Adams ont cherché à éviter la guerre avec chacun de ces pays tout en assurant la poursuite du commerce et de la colonisation de la frontière américaine. Les politiques de Hamilton ont divisé les États-Unis selon des lignes de faction, créant pour la première fois des partis politiques basés sur les électeurs. Hamilton a mobilisé les élites urbaines qui ont favorisé ses politiques financières et économiques. Ses adversaires se sont regroupés autour de Thomas Jefferson et James Madison. Jefferson craignait que la politique de Hamilton ne conduise à une société aristocratique, et potentiellement monarchique, qui se heurterait à sa vision d'une république fondée sur des fermiers yeomen. Ce débat de politique économique a été encore troublé par les guerres de la Révolution française, car les Jeffersoniens avaient tendance à sympathiser avec la France et les Hamiltoniens avec la Grande-Bretagne. Le traité Jay a établi des relations commerciales pacifiques avec la Grande-Bretagne, mais a indigné les Jeffersoniens et a endommagé les relations avec la France. Les partisans de Hamilton se sont organisés en Parti fédéraliste tandis que les Jeffersoniens se sont organisés en Parti démocrate-républicain. Bien que beaucoup de ceux qui avaient demandé la ratification de la Constitution aient rejoint le Parti fédéraliste, certains partisans de la Constitution, dirigés par Madison, sont devenus membres des républicains démocrates. Le Parti fédéraliste et le Parti démocrate-républicain ont contesté l'élection présidentielle de 1796, le fédéraliste Adams sortant triomphant. De 1798 à 1800, les États-Unis se sont engagés dans la quasi-guerre avec la France et de nombreux Américains se sont ralliés à Adams. À la suite de ces tensions en matière de politique étrangère, les fédéralistes ont imposé les lois sur les étrangers et la sédition pour réprimer les dissidents et rendre plus difficile pour les immigrants de devenir citoyens. L'historienne Carol Berkin soutient que les fédéralistes ont renforcé avec succès le gouvernement national, sans susciter de craintes de tyrannie. Les fédéralistes ont adopté une vision quasi-aristocratique et élitiste qui était impopulaire auprès de la plupart des Américains en dehors de la classe moyenne. La vision égalitaire de Jefferson séduit aussi bien les agriculteurs que les citadins de la classe moyenne et le parti adopte des tactiques de campagne qui mobilisent toutes les classes de la société. Bien que les fédéralistes aient conservé leur force en Nouvelle-Angleterre et dans d'autres parties du nord-est, les républicains démocrates ont dominé le sud et l'ouest et sont devenus le parti le plus prospère dans une grande partie du nord-est. Aux élections de 1800, Jefferson a battu Adams pour la présidence et les républicains démocrates ont pris le contrôle du Congrès. Jefferson a qualifié avec précision l'élection de «révolution de 1800», car la démocratie jeffersonienne en est venue à dominer le pays au cours des décennies suivantes. Les fédéralistes ont connu une brève résurgence pendant la guerre de 1812, mais se sont effondrés après la guerre. Malgré la disparition du Parti fédéraliste, de nombreuses institutions et structures établies par le parti perdureront et les politiques économiques de Hamilton influenceront des générations de dirigeants politiques américains.
Verts fédéralistes/Verts fédéralistes :
Les Verts fédéralistes (Verdi Federalisti) sont un petit parti politique écologiste et catholique en Italie. La présidente nationale du parti était Laura Scalabrini.
Federalist Italian_League/Federalist Italian League :
La Ligue italienne fédéraliste ( Lega Italiana Federalista , LIF) était un parti politique fédéraliste et libéral de courte durée en Italie.
Fédéraliste n°_1/Fédéraliste n°1 :
Federalist No. 1 est un essai d'Alexander Hamilton, qui est devenu le premier d'une collection d'essais intitulée The Federalist Papers. Il fut publié le 27 octobre 1787 sous le pseudonyme de Publius. Ce document fournit les grandes lignes du reste et plaide pour l'insuffisance des articles de la Confédération.
Fédéraliste n°_10/Fédéraliste n°10 :
Federalist No. 10 est un essai écrit par James Madison en tant que dixième de The Federalist Papers , une série d'essais initiée par Alexander Hamilton plaidant pour la ratification de la Constitution des États-Unis . Publié le 22 novembre 1787 sous le nom de "Publius", Federalist No. 10 est parmi les écrits politiques américains les plus appréciés. 10 aborde la question de savoir comment concilier les citoyens avec des intérêts contraires aux droits d'autrui ou contraires aux intérêts de la collectivité dans son ensemble. Madison considérait les factions comme inévitables en raison de la nature de l'homme - c'est-à-dire que tant que les gens ont des opinions différentes, ont des richesses différentes et possèdent des biens différents, ils continueront à former des alliances avec des personnes qui leur ressemblent le plus et ils vont parfois à l'encontre de l'intérêt public et enfreignent les droits d'autrui. Il s'interroge ainsi sur la manière de se prémunir contre ces dangers. Le fédéraliste n° 10 poursuit un thème commencé dans le fédéraliste n° 9 et s'intitule « L'utilité de l'Union comme sauvegarde contre les factions et l'insurrection nationales ». Toute la série est citée par les universitaires et les juristes comme une interprétation et une explication faisant autorité du sens de la Constitution. Des historiens tels que Charles A. Beard soutiennent que le n ° 10 montre un rejet explicite par les pères fondateurs des principes de la démocratie directe et du factionnalisme, et soutiennent que Madison suggère qu'une république représentative est plus efficace contre la partisanerie et le factionnalisme. Madison a vu le fédéral Constitution comme prévoyant une "heureuse combinaison" d'une république et d'une démocratie plus pure, "les grands intérêts et l'ensemble étant renvoyés aux législatures nationales, locales et particulières des États", ce qui aboutit à une structure gouvernementale décentralisée. Selon lui, cela rendrait "plus difficile pour les candidats indignes de pratiquer les arts vicieux par lesquels les élections sont trop souvent menées".
Fédéraliste n°_11/Fédéraliste n°11 :
Federalist No. 11 est un essai d'Alexander Hamilton, le onzième des Federalist Papers. Il a été publié le 23 novembre 1787 sous le pseudonyme de Publius, le nom sous lequel tous les journaux fédéralistes ont été publiés. Il s'intitule "L'utilité de l'Union en matière de relations commerciales et d'une marine".
Fédéraliste n°_12/Fédéraliste n°12 :
Federalist No. 12 est un essai d'Alexander Hamilton, le douzième des Federalist Papers. Il a été publié le 27 novembre 1787 sous le pseudonyme Publius, le nom sous lequel tous les journaux fédéralistes ont été publiés. Il s'intitule "L'utilité de l'Union en matière de revenus".
Fédéraliste n°_13/Fédéraliste n°13 :
Federalist No. 13 est un essai d'Alexander Hamilton, le treizième des Federalist Papers. Il a été publié le 28 novembre 1787, sous le pseudonyme de Publius, le nom sous lequel tous les journaux fédéralistes ont été publiés. Il s'intitule "Avantage du syndicat en matière d'économie au sein du gouvernement".
Fédéraliste n°_14/Fédéraliste n°14 :
Federalist No. 14 est un essai de James Madison intitulé "Objections to the Proposed Constitution From Extent of Territory Answered". Cet essai est le quatorzième de The Federalist Papers. Il a été publié le 30 novembre 1787 sous le pseudonyme de Publius, le nom sous lequel tous les journaux Les Fédéralistes ont été publiés. Il répond à une objection majeure des anti-fédéralistes au projet de Constitution des États-Unis : que la taille même des États-Unis rendrait impossible de gouverner avec justice en tant que pays unique. Madison a abordé cette question dans Federalist No. 10 et y revient dans cet essai.
Fédéraliste n°_15/Fédéraliste n°15 :
Federalist No. 15 est un essai d'Alexander Hamilton, le quinzième des Federalist Papers. Il a été publié le 1er décembre 1787, sous le pseudonyme Publius, le nom sous lequel tous les journaux fédéralistes ont été publiés. Le n ° 15 traite des échecs des articles de la Confédération à gouverner de manière satisfaisante les États-Unis; c'est le premier de six essais sur ce sujet. Il s'intitule "L'insuffisance de la Confédération actuelle pour préserver l'Union". Le fédéraliste n° 15 avertit les citoyens que les États ont atteint l'humiliation nationale. L'anarchie est imminente entre les États et les politiques d'emprunt et de prêt provoquent des troubles. Publius dit que les États doivent défendre fermement leur tranquillité, leur dignité et leur réputation en créant un nouveau gouvernement avec un exécutif plus énergique. Publius souligne qu'en vertu des articles de la Confédération, le gouvernement national n'a que le pouvoir de déclarer des lois que les États doivent suivre. Le gouvernement national ne peut pas appliquer ses lois parce que les États ne peuvent pas être jetés en prison et sans armée, le gouvernement national ne peut pas imposer des impôts aux États. "[G]ouvernement implique le pouvoir de faire des lois. Il est essentiel à l'idée d'une loi qu'elle soit accompagnée d'une sanction; ou, en d'autres termes, d'une peine ou d'une punition pour désobéissance [.]" Publius soutient que le gouvernement doit avoir force derrière ses lois. Il rappelle au lecteur que la punition de la désobéissance est nécessaire car « les passions des hommes ne se conformeront pas aux préceptes de la raison et de la justice sans cette contrainte ». La punition des individus, et non des États, est nécessaire parce que « le respect de la réputation a une influence moins active lorsque l'infamie d'une mauvaise action doit être partagée entre plusieurs que lorsqu'elle doit tomber sur un seul ».
Fédéraliste n°_16/Fédéraliste n°16 :
Federalist No. 16, intitulé "The Same Subject Continued: The Insufficiency of the Present Confederation to Preserve the Union", est un essai d'Alexander Hamilton. C'est l'un des quatre-vingt-cinq articles rassemblés dans le document The Federalist Papers (anciennement connu sous le nom de The Federalists). Toute la collection d'articles a été écrite par Alexander Hamilton, James Madison et John Jay. Le Federalist Paper n ° 16 a été publié le 4 décembre 1787 sous le pseudonyme de Publius. Selon James Madison, "l'objet immédiat d'eux était de justifier et de recommander la nouvelle Constitution à l'État de [New York] dont la ratification de l'instrument était douteuse, ainsi qu'importante". De plus, les articles ont été rédigés et adressés "To the People of New York".
Fédéraliste n°_17/Fédéraliste n°17 :
Federalist No. 17 est un essai d'Alexander Hamilton, le dix-septième des Federalist Papers. Il a été publié le 5 décembre 1787, sous le pseudonyme Publius, le nom sous lequel tous les journaux fédéralistes ont été publiés. Le n ° 17 traite des échecs des articles de la Confédération à gouverner de manière satisfaisante les États-Unis; c'est le troisième de six essais sur ce sujet. Il s'intitule "Suite du même sujet : l'insuffisance de la confédération actuelle pour préserver l'union".
Fédéraliste n°_18/Fédéraliste n°18 :
Federalist No. 18 est un essai de James Madison, le dix-huitième de The Federalist Papers. Il a été publié le 7 décembre 1787, sous le pseudonyme Publius, le nom sous lequel tous les journaux fédéralistes ont été publiés. Le n ° 18 traite des échecs des articles de la Confédération à gouverner de manière satisfaisante les États-Unis; c'est le quatrième de six essais sur ce sujet. Il s'intitule "Suite du même sujet : l'insuffisance de la confédération actuelle pour préserver l'union". Madison établit des parallèles historiques entre la Confédération et la Grèce antique, où la Ligue amphictyonique et la Ligue achéenne se sont terminées par la tyrannie et la désintégration. Cela illustre l'importance d'une union plus étroite.
Fédéraliste n°_19/Fédéraliste n°19 :
Federalist No. 19 est un essai de James Madison, le dix-neuvième de The Federalist Papers. Il a été publié le 8 décembre 1787, sous le pseudonyme Publius, le nom sous lequel tous les journaux fédéralistes ont été publiés. Le n ° 19 traite des échecs des articles de la Confédération à gouverner de manière satisfaisante les États-Unis; c'est le cinquième de six essais sur ce sujet. Il s'intitule "Suite du même sujet : l'insuffisance de la confédération actuelle pour préserver l'union". Des comparaisons contemporaines sont faites avec « le corps germanique » (le Royaume d'Allemagne), une communauté de souverains qui soutiennent une union faible et précaire ; la Pologne, inapte à l'autonomie et à l'autodéfense ; et la Suisse, en pratique une ligue séparée en raison de différences de religion.
Fédéraliste n°_2/Fédéraliste n°2 :
Federalist No. 2 est un essai écrit par John Jay, le deuxième de The Federalist Papers, une série de 85 essais plaidant pour la ratification de la Constitution des États-Unis. Ces essais, écrits par Jay, Alexander Hamilton et James Madison, ont été publiés sous le pseudonyme "Publius". Le fédéraliste n ° 2, intitulé "Concernant les dangers de la force et de l'influence étrangères", a été publié le 31 octobre 1787, comme le premier des cinq essais écrits par Jay où il aborde les avantages d'un gouvernement unifié sur des souverainetés séparées. Il explique comment un pays non divisé applique les lois avec plus d'efficacité, résout les conflits et offre une meilleure protection contre les influences étrangères.
Fédéraliste n°_20/Fédéraliste n°20 :
Federalist No. 20 est un essai de James Madison, le vingtième de The Federalist Papers. Il a été publié le 11 décembre 1787, sous le pseudonyme Publius, le nom sous lequel tous les journaux fédéralistes ont été publiés. Le n ° 20 traite des échecs des articles de la Confédération à gouverner de manière satisfaisante les États-Unis; c'est le dernier de six essais sur ce sujet. Il s'intitule "Suite du même sujet : l'insuffisance de la confédération actuelle pour préserver l'union".
Fédéraliste n°_21/Fédéraliste n°21 :
Federalist No. 21, écrit par Alexander Hamilton, met en évidence les défauts des articles de la Confédération. Il a été publié le 12 décembre 1787 sous le pseudonyme de Publius, le nom sous lequel tous les journaux fédéralistes ont été publiés. Il est intitulé "Autres défauts de la Confédération actuelle", et explique comment les articles de la Confédération ont échoué de 3 manières : en ne donnant pas au gouvernement suffisamment de pouvoir pour faire appliquer ses lois, que les États n'ont pas de garantie de leurs droits, et comment les États peuvent simplement ignorer les quotas fiscaux fixés par le gouvernement.
Fédéraliste n°_22/Fédéraliste n°22 :
Federalist No. 22 est un essai d'Alexander Hamilton, le vingt-deuxième des Federalist Papers. Il a été publié le 14 décembre 1787, sous le pseudonyme "Publius", le nom sous lequel tous les journaux des Fédéralistes ont été publiés. Cet essai continue avec un thème commencé dans Federalist No. 21. Il est intitulé « Le même sujet continue : Autres défauts de la Confédération actuelle ». Le pouvoir de réglementer le commerce est l'une des raisons les plus fortes de passer des articles de la Confédération à une "surintendance fédérale" plus forte. L'absence d'une autorité générale "pour réglementer le commerce" "a fonctionné comme un obstacle à la formation de traités bénéfiques avec des puissances étrangères" et a également conduit au mécontentement entre les États. Plusieurs États ont tenté de créer de concert "des interdictions, des restrictions et des exclusions, pour influencer la conduite de ce royaume dans ce domaine particulier". Cependant, "résultant de l'absence d'autorité générale et de points de vue opposés et dissemblables aux États-Unis, a jusqu'à présent fait échouer toute expérience de ce genre et continuera" d'entraver la véritable croissance qui pourrait être réalisée dans le cadre d'un système fédéral. d'après la réglementation du commerce, le pouvoir de lever et de maintenir une armée, en vertu des pouvoirs des articles de la Confédération, n'est qu'un pouvoir de faire des réquisitions sur les États pour des quotas d'hommes. "Cette pratique au cours de la dernière guerre s'est avérée pleine d'obstacles à un système de défense vigoureux et économique." Publius a poursuivi en déclarant que cela a conduit à une compétition entre les États, qui s'est transformée en une vente aux enchères pour les hommes. Faire en sorte que les États enchérissent sur les hommes pour la défense "n'est pas seulement hostile à l'économie et à la vigueur, qu'à une répartition égale du fardeau". En outre, Publius déclare que le droit au suffrage égal entre les États est «une autre partie exceptionnelle de la Confédération». Et que "le sens de la majorité devrait prévaloir. Cependant, ce genre de tour de passe-passe logique ne contrecarrera jamais les simples suggestions de justice et de bon sens." Il soutient ensuite qu'il est tout à fait possible qu'il puisse y avoir une majorité - sept - des États en faveur de quelque chose, qui aurait alors le soutien du Congrès, mais qui aurait bien moins que la majorité de la population réelle de l'Union. . Et il ajoute à cet argument, "car nous pouvons énumérer neuf États, qui contiennent moins de la majorité du peuple et il est constitutionnellement possible que ces neuf puissent donner le vote". L'essentiel du fédéraliste n ° 22 est que la structure constitutionnelle actuelle de l'Union sous la Confédération est faible et incapable de soutenir les exigences qui sont requises d'une nation moderne ou d'une république continentale.
Fédéraliste n°_23/Fédéraliste n°23 :
Federalist No. 23 est un essai d'Alexander Hamilton, le vingt-troisième de The Federalist Papers. Il a été publié le 18 décembre 1787 sous le pseudonyme de Publius, le nom sous lequel tous les journaux fédéralistes ont été publiés. L'un des essais les plus significatifs de la série, le n ° 23, tente de justifier la force accrue du gouvernement fédéral en vertu du projet de Constitution des États-Unis, par rapport aux articles de la Confédération alors en vigueur. Le document s'intitule "La nécessité d'un gouvernement aussi énergique que celui proposé pour la préservation de l'Union". Les critiques de la Constitution, en particulier les anti-fédéralistes qui se sont opposés à l'expansion du pouvoir fédéral, ont apporté de nombreux contre-arguments contre la position de Hamilton. Bien qu'ils n'aient pas réussi à l'emporter, la Constitution ayant effectivement été ratifiée, leur inquiétude quant au fait que le gouvernement fédéral était trop puissant a motivé la Déclaration des droits, en particulier le dixième amendement à la Constitution des États-Unis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Hugh Clifford, 7th Baron Clifford of Chudleigh

Wikipédia : À propos/Wikipédia : À propos : Wikipédia est une encyclopédie que tout le monde peut modifier, et des dizaines de millions...