Rechercher dans ce blog

mercredi 19 octobre 2022

EuJRS


Études (Charlie_Haden_album)/Études (Charlie Haden album) :
Etudes est un album du bassiste de jazz américain Charlie Haden enregistré en 1987 et sorti sur le label italien Soul Note.
Études (Ron_Carter_album)/Études (Ron Carter_album) :
Etudes est un album du bassiste Ron Carter Quintet qui a été enregistré au Van Gelder Studio et sorti sur le label Elektra/Musician en 1983.
Études Australes/Études Australes :
Etudes Australes est un ensemble d'études pour piano solo de John Cage, composé en 1974-1975 pour Grete Sultan. Il comprend 32 pièces indéterminées écrites en utilisant des cartes du ciel comme matériau source. Les études, conçues comme des duos à deux mains indépendantes, sont extrêmement difficiles à jouer. Ils ont été suivis de deux autres recueils d'œuvres tout aussi difficiles : Freeman Etudes pour violon (1977-1990) et Etudes Boreales (1978) pour violoncelle, ou piano, ou les deux ensemble.
Etudes Boréales/Etudes Boréales :
Etudes Boreales est un ensemble d'études pour violoncelle et/ou piano composé par John Cage en 1978. L'ensemble est un petit pendant aux autres collections d'études de Cage - Etudes Australes pour piano et Freeman Etudes pour violon. Les Études Boréales ont été composées et dédiées à Jack et Jeanne Kirstein. Ce dernier a interprété les œuvres pour piano de Cage dans les années 1970, mais a trouvé les Etudes boréales injouables ; le premier interprète à trouver un moyen de jouer les pièces fut le percussionniste Michael Pugliese (Pritchett, 199). L'ensemble comprend quatre pièces. Les parties de violoncelle sont techniquement similaires aux Freeman Etudes : ce sont des pièces extrêmement exigeantes composées au hasard des opérations, chaque aspect de l'œuvre étant méticuleusement détaillé dans la partition. La différence entre les œuvres est que dans Etudes Boreales la gamme de hauteurs est limitée à un moment donné et change tout au long des pièces, alors que dans Freeman Etudes la gamme était illimitée. Un extrait d'une des études montre que la technique requise implique la capacité de sauter avec précision à n'importe quel point de la touche ou au-delà, ce qui est particulièrement difficile dans ces pièces car elles doivent être jouées sans vibrato (Stowell, 221) : Le piano des parties des Etudes Boreales ont été composées à partir de cartes stellaires, comme dans Atlas Eclipticalis, Etudes Australes et Song Books (ici Cage a choisi les cartes d'Atlas Boreales, un atlas du ciel boréal d'Antonín Bečvář, d'où le titre de l'ouvrage). Cependant, les tableaux n'ont pas été utilisés pour déterminer les hauteurs réelles, comme dans ces œuvres, mais pour déterminer où sur le piano l'interprète doit jouer (le clavier, le cadre, les cordes, etc.). Cela transforme efficacement les études pour piano en œuvres pour percussions (Pritchett, 199). Les parties de violoncelle et de piano peuvent être exécutées séparément, comme Etudes Boréales pour violoncelle ou Etudes Boréales pour piano, ou simultanément en duo, bien qu'elles aient été composées indépendamment.
Etuessika/Etuessika :
Etuessika est un village du sud-est de la Côte d'Ivoire. Elle se situe dans la sous-préfecture d'Assinie-Mafia, département d'Adiaké, région du Sud-Comoé, arrondissement de la Comoé. Etuessika était une commune jusqu'en mars 2012, date à laquelle elle est devenue l'une des 1126 communes du pays qui ont été abolies.
Etugen Eke/Etugen Eke :
Etügen Eke ("Terre Mère", également translittérée de diverses manières comme Itügen ou Etügen Ekhe) est une déesse de la terre mongole ( mongole : Этүгэн эх - Etügen ekh ) et turque . On la croyait perpétuellement vierge. En langue mongole, le mot "etugen" s'associe à la femme et à la fille de Kayra. Son nom peut également provenir d'Ötüken, la montagne sacrée de la terre et la déesse de la fertilité des anciens Turcs. Des sources médiévales associent parfois Etugen à un homologue masculin nommé Natigai ou Nachigai (Natikai, Natıkay), bien que ce soit probablement une erreur basée sur une mauvaise prononciation d'Etugen. Dans la mythologie mongole, Etugen est souvent représenté comme une jeune femme chevauchant un taureau gris.
Etuini Talakai/Etuini Talakai :
Etuini Talakai , également connu sous son nom anglicisé Edwin Talakai (né le 1er octobre 1973) est un ancien joueur de rugby tongan qui a joué comme accessoire .
Etulgama/Etulgama :
Etulgama est un village du Sri Lanka. Il est situé dans la province centrale.
Etulia/Etulia :
Etulia ( gagaouze : Tülüküü ) est une commune de l' unité territoriale autonome gagaouze de la République de Moldova . Elle est composée de trois villages : Etulia (Tülüküü), Etulia Nouă (Eni Tülüküü) et Etulia station (Tülüküü, demir yolu). Le recensement de 2004 a répertorié la commune comme ayant une population de 3 649 personnes. 3 382 habitants sont gagaouzes. Les minorités comprenaient 31 Russes, 43 Ukrainiens, 24 Bulgares, 164 Moldaves et 1 Grec. Ses coordonnées géographiques sont 45° 32' 21" Nord, 28° 26' 34" Est.
Langue Etulo/Langue Etulo :
L'etulo (Utur, Turumawa) est une langue Idomoïde du centre du Nigeria.
Etung/Etung :
Etung est une zone de gouvernement local de l'État de Cross River, au Nigéria. Son siège est dans la commune d'Effraya. Il a une superficie de 815 km2 et une population de 80 196 au recensement de 2006. Le code postal de la région est le 551.
Eturnagaram/Eturnagaram :
Eturnagaram est un village et un mandal du district de Mulugu dans l'état de Telangana en Inde.
Sanctuaire de faune d'Eturnagaram/Sanctuaire de faune d'Eturnagaram :
Le sanctuaire de faune d'Eturnagaram est un sanctuaire de faune situé dans le village d'Eturnagaram dans le district de Mulugu à Telangana, en Inde. Il est situé à 250 km (160 mi) de Hyderabad, c'est une ville de développement tribal intégré. Telangana possède de splendides réserves fauniques, dont la réserve faunique d'Eturnagaram, située à 100 km (62 mi) de Warangal. Le sanctuaire est situé près de la frontière du Maharashtra, du Chhattisgarh et du Telangana. C'est l'un des plus anciens sanctuaires de Telangana. En 1952, le 30 janvier, l'ancien gouvernement d'Hyderabad, en raison de sa riche biodiversité, l'a déclaré sanctuaire. Le terrain est vallonné de pentes raides à pentes douces d'ouest en est. Les trois quarts de la région sont constitués d'une plaine tandis que le reste est vallonné avec de nombreux ruisseaux et sources. La rivière Godavari traverse le sanctuaire. La végétation ici est tropicale à feuilles caduques sèches avec du teck et d'autres arbres de bonne qualité mesurant 60 pieds (18 m) et plus. Le festival biennal de Sammakka Saralamma Jatara se tient dans le sanctuaire.
Éturu/Éturu :
Eturu est un village du district NTR de l'État indien d'Andhra Pradesh. Il est situé à Chandarlapadu mandal de la division des revenus de Nandigama. C'est une partie de la région de la capitale de l'Andhra Pradesh.
Etuta/Etuta :
Etuta (gouvernée de 169 à 168 av. J.-C.) était une reine illyrienne du royaume d'Ardiaean, mariée à Gentius. Etuta était une princesse dardanienne, la fille de Monunius II de Dardania.
Etu%C3%A9bou%C3%A9/Etuéboué :
Etuéboué est une commune du sud-est de la Côte d'Ivoire. C'est une sous-préfecture du département d'Adiaké dans la région du Sud-Comoé, district de la Comoé. Etuéboué était une commune jusqu'en mars 2012, date à laquelle elle est devenue l'une des 1126 communes du pays qui ont été abolies. En 2014, la population de la sous-préfecture d'Etuéboué était de 22 569 habitants.
Etv Oriya_Film_Awards/Etv Oriya Film Awards :
Les Etv Oriya Film Awards ont débuté en 2010 pour honorer les artistes et techniciens du cinéma d'Orissa. Des prix ont été institués dans 14 catégories qui incluent le meilleur film, le meilleur réalisateur, le meilleur acteur, la meilleure actrice, le meilleur acteur dans un second rôle, la meilleure actrice dans un second rôle, le meilleur méchant, les meilleurs chanteurs de lecture (hommes et femmes séparément), le meilleur compositeur de musique, le meilleur comédien , meilleur enfant artiste et meilleurs premiers acteurs (hommes et femmes), Lifetime Achievement Award a décerné à une personnalité éminente et pionnière de l'industrie cinématographique d'Oriya pour sa contribution significative au cinéma.
Etwall/Etwall :
Etwall (SK 268 316) est un village et une paroisse civile du Derbyshire, en Angleterre, au sud-ouest de Derby sur l'A50. La population au recensement de 2011 était de 2 906 habitants.
Hôpital Etwall/Hôpital Etwall :
L'hôpital Etwall était un centre de réadaptation de 94 lits à Etwall, Derbyshire, Angleterre.
Gare_d'Etwall/Gare d'Etwall :
La gare d'Etwall est une gare désaffectée d'Etwall, dans le Derbyshire. Il a été ouvert par le Great Northern Railway sur son extension Derbyshire en 1878.
Etwatwa/Etwatwa :
Etwatwa est un canton près de Benoni à Ekurhuleni dans la province de Gauteng en Afrique du Sud. Il est composé des sections suivantes : Etwatwa West, Quantum, Barcelona, ​​Mkgoba, Bester Homes, Etwatwa Ext 7, Citicon, Etwatwa East, Etwatwa Ext 9, Etwatwa Ext 10, (tous deux connus sous le nom d'Emaphupheni, ce qui signifie pays des rêves en Nguni) et Mandela. Etwatwa est également connue comme la dernière ville, car elle n'est pas loin de la frontière Gauteng-Mpumalanga à l'est vers Delmas.
Etweda Cooper/Etweda Cooper :
Etweda Ambavi Gbenyon Cooper, connue sous le nom de Sugars, est une politicienne libérienne et militante pour la paix. Elle a été décrite comme "la doyenne" et "la marraine" du mouvement des femmes libériennes. En 2010, elle a été élue maire d'Edina, au Libéria. Elle a ensuite été surintendante du comté de Grand Bassa de 2012 à 2015.
Etxabarri Ibi%C3%B1a/Etxabarri Ibiña :
Etxabarri Ibiña (en basque Etxabarri Dibiña ou en espagnol Echávarri-Viña) est un village et une commune situés dans la municipalité de Zigoitia, dans la province d'Álava, au Pays basque, en Espagne. En 2020, elle compte 317 habitants.
Etxaguen (Zigoitia)/Etxaguen (Zigoitia):
Etxaguen (en espagnol Echágüen) est un hameau et une commune situés dans la municipalité de Zigoitia, dans la province d'Álava, au Pays basque, en Espagne. En 2020, elle compte 80 habitants.
Etxalar/Etxalar :
Etxalar est une ville et une municipalité située dans la province et la communauté autonome de Navarre, au nord de l'Espagne.
Etxaniz/Etxaniz :
Etxaniz est un patronyme basque. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Javier Etxaniz (né en 1970), le canoéiste de sprint espagnol Josu Etxaniz (né en 1985), footballeur espagnol
Etxarri-Aranatz/Etxarri-Aranatz :
Etxarri-Aranatz (en espagnol : Echarri-Aranaz) est une ville et une municipalité située dans la province et la communauté autonome de Navarre, dans le nord de l'Espagne. Etxarri-Aranatz a été fondée en 1312. Pendant la première guerre carliste, elle a été occupée et fortifiée par les troupes libérales. Une tentative d'effraction des carlistes à l'automne 1834 dans le but d'y capturer l'artillerie échoua.
Etxauri/Etxauri :
Etxauri est une ville et une municipalité située dans la province et la communauté autonome de Navarre, au nord de l'Espagne.
Etxebarri/Etxebarri :
Etxebarri, Doneztebeko Elizatea (en espagnol : Etxebarri, Anteiglesia de San Esteban) est une ville et une municipalité située dans la province de Biscaye, dans la Communauté autonome basque, dans le nord de l'Espagne. Depuis le 13 janvier 2005, le nom de "Etxebarri, Doneztebeko Elizatea" a été changé officiellement en "Etxebarri" pour simplifier le nom. Il se traduit par "nouvelle maison/maison" (etxe "maison", barri "nouveau"). Avant l'introduction du basque standard, le nom de la ville était orthographié Echevarri. Etxebarri a une superficie de 33,38 kilomètres carrés et une population de 11 563 personnes (2019), avec une densité de 346 habitants/km2. La proximité de Bilbao (1,5 kilomètre) a eu un effet direct sur Etxebarri. Jusqu'à il y a quelques décennies, Etxebarri était un petit noyau dans lequel sa population rurale travaillait dans des zones industrielles. La population et les terrains industriels ont considérablement augmenté en raison de la congestion de Bilbao et du besoin d'espace pour l'installation d'industries. Par conséquent, il y avait une augmentation significative de la nouvelle population dans la localité. De plus, depuis 2004, la rame de métro Metro Bilbao atteint Etxebarri. En effet, le seuil prévu pour la commune en 2012 est d'environ 10 000 habitants. Il dispose d'une station de métro du service de transport en commun rapide du métro de Bilbao et d'une gare du service de train de banlieue Euskotren Trena.
Etxebarri (métro_de_Bilbao)/Etxebarri (métro de Bilbao) :
Etxebarri est une station des lignes 1 et 2 du métro de Bilbao. C'est le terminus sud de la ligne 1. La station est située dans la municipalité d'Etxebarri, qui fait partie de la zone métropolitaine de Bilbao. Il a été ouvert en 2005. La gare se trouve dans la rue Fuenlabrada, à côté d'un parking relais. Le réseau ferroviaire de banlieue Euskotren Trena a une gare du même nom à une distance d'environ 550 mètres (600 yd), mais les deux les stations ne sont pas connectées.
Gare d'Etxebarri/Gare d'Etxebarri :
Etxebarri est une gare ferroviaire à Etxebarri, Pays Basque, Espagne. Il appartient à Euskal Trenbide Sarea et est exploité par Euskotren. Il se trouve sur la ligne Bilbao-San Sebastián.
Etxebarria/Etxebarria:
Etxebarria est une ville et une municipalité située dans la province de Biscaye, dans la communauté autonome du Pays basque, au nord de l'Espagne.
Etxeberria/Etxeberria :
Etxeberria ( prononciation basque : [etʃeβeri.a] , orthographe basque moderne ) est un nom de lieu et un nom de famille basque du Pays basque en Espagne et en France , signifiant «la nouvelle maison». Il montre une variante significative, Etxeberri (pas d'article basque -a, «le»), et un certain nombre de variantes orthographiques ultérieures produites en espagnol et dans d'autres langues. Etxebarri(a) est une variante dialectale basque occidentale, avec la même étymologie. Etxarri (Echarri) est attesté comme issu d'Etxaberri. Le nom de famille d'origine est souvent associé à la construction de nouvelles fermes (baserri) après l'introduction de cultures du Nouveau Monde comme le maïs et les pommes de terre. Dans de nombreuses régions basques, le nom de famille Etxeberri (a) était autrefois associé aux Roms naturalisés, tandis qu'au Pays basque français, il était parfois traduit en gascon Casenave / Cazenave.
Etxegoien/Etxegoien :
Etxegoien est un hameau et une commune situés dans la municipalité d'Aiara, dans la province d'Álava, au Pays basque, en Espagne. En 2020, elle compte 15 habitants.
Etxepare Basque_Institut/Etxepare Institut Basque :
L'Institut Basque Etxepare est un organisme public créé par le Gouvernement Basque. L'Institut porte le nom de Bernat Etxepare, auteur de Linguae Vasconum Primitiae (1545), le premier livre publié en langue basque, ou euskara. La phrase qui définit l'Institut se trouve dans ce premier livre : « Heuscara/Ialgi hadi mundura » (Euskara, va dans le monde). L'objectif est de promouvoir la langue, la culture et les talents créatifs basques à l'échelle internationale et de construire des relations durables avec d'autres pays et cultures dans ces domaines. À cette fin, l'Institut basque Etxepare soutient des activités artistiques de qualité et la mobilité culturelle des artistes et des professionnels du secteur, ainsi que l'enseignement de l'euskara et de la culture basque. Il encourage également la collaboration avec les acteurs internationaux dans les domaines culturels et académiques, en étroite collaboration avec les délégations officielles basques à l'étranger. L'Institut Basque Etxepare a ouvert ses portes le 29 octobre 2010 dans son siège de la rue Prim à Donostia-San Sebastián. En septembre 2015, l'Institut a déménagé dans son siège permanent dans le bâtiment Tabakalera à Donostia. Irene Larraza est la directrice de l'Institut (après Aizpea Goenaga et Miren Arzalluz) ; Garbiñe Iztueta est responsable de la promotion et de la diffusion de la langue basque et Imanol Otaegi est responsable de la promotion et de la diffusion de la culture basque. Etxepare est soutenu par le Département de l'Éducation, de la Politique Linguistique et de la Culture du Gouvernement Basque. L'Institut Basque Etxepare a été créé en 2007 par la loi 3/2007, du 20 avril, qui réglemente la création de l'Institut Basque Etxepare.
Etxerat/Etxerat :
Etxerat ( basque : [e t͡ʃeɾat ] , qui signifie «retour au pays») est une association de membres de la famille de personnes qui ont été emprisonnées ou exilées en raison de leur activité en faveur du Mouvement de libération nationale basque . La plupart de ces prisonniers et exilés sont des membres ou d'anciens membres de l'organisation séparatiste armée basque ETA. D'autres n'étaient pas membres de l'ETA mais ont été emprisonnés pour avoir collaboré avec elle, ou ont été reconnus coupables d'autres crimes tels que l'appartenance à des organisations illégales comme SEGI ou Gestoras pro Amnistía, l'appartenance ou la tentative de reconstruction de partis politiques interdits tels que Batasuna et Askatasuna, participation à Kale borroka, ou pour la « glorification publique du terrorisme ». Les principales activités d'Etxerat sont de soutenir ces membres de la famille et de faire campagne pour défendre les droits de leurs proches emprisonnés et exilés.
Ety Habitation_Site/Ety Habitation Site :
Le site d'habitation Ety est un site archéologique situé dans la partie centrale de l'État américain de l'Ohio. Situé au nord-est du village de Carroll dans le comté de Fairfield, il englobe une superficie d'environ 4 acres (1,6 ha), qui est couverte par un groupe de buttes. Ici ont été trouvés un grand nombre d'artefacts de l'homme préhistorique; la nature des matériaux trouvés suggère que le site d'habitation a été une colonie importante pendant une longue période, très probablement de la période Hopewellienne, il y a deux mille ans. Peu de sites Hopewelliens ont été découverts qui fournissaient à la fois des informations aussi précieuses et étaient si peu endommagés par le passage du temps ; en conséquence, le site d'habitation d'Ety est un site archéologique de premier plan. Contribuer à la rareté du site d'habitation d'Ety est sa proximité avec l'un des terrassements géométriques monumentaux de la culture. Peu de sites de villages ont été trouvés près des travaux de terrassement de Hopewell; jusqu'en 1939, aucun site de village de Hopewell n'avait jamais été fouillé. Connu sous le nom d'Ety Enclosure, ces terrassements sont également un site archéologique exceptionnellement bien préservé. En raison de sa valeur archéologique, le site d'habitation d'Ety a été inscrit au registre national des lieux historiques en 1974. Deux autres sites archéologiques près de Carroll sont également sur le Registre : l'Ety Enclosure et le Coon Hunters Mound, qui a été construit par la culture Adena antérieure.
Étybenzatropine/Étybenzatropine :
L'étybenzatropine (DCI), également connue sous le nom d'éthybenztropine (USAN, BAN) et tropéhydryline, est un anticholinergique/antihistaminique commercialisé sous les noms commerciaux Panolid, Ponalid et Ponalide, qui est utilisé comme agent antiparkinsonien. Comme son analogue benzatropine, il peut agir comme un inhibiteur de la recapture de la dopamine.
Etyek/Etyek :
Etyek (en allemand : Edeck) est un village du comté de Fejér, en Hongrie, à environ 30 km de Budapest. La région est entourée de vignobles et est connue pour sa production de vin. L'installation de production de films Korda Studios y a été établie.
Etyemez, Kastamonu/Etyemez, Kastamonu :
Etyemez est un village du district de Kastamonu, dans la province de Kastamonu, en Turquie.
Etyen Mah%C3%A7upyan/Etyen Mahçupyan :
Etyen Mahçupyan (né le 9 mars 1950) est un journaliste, écrivain et chroniqueur turc d'origine arménienne qui a été conseiller principal du Premier ministre turc Ahmet Davutoğlu de 2014 à 2015. Il est l'un des membres exécutifs du comité des fondateurs du Future Party (Turquie).
Etyiidae/Etyiidae :
Les Etyiidae sont une famille préhistorique de crabes dromiacés uniquement connue du Crétacé et de quelques fossiles du Paléocène. Sept genres sont inclus : Caloxanthus A. Milne-Edwards, 1864 Etyus Mantell, 1822 Etyxanthosia Fraaije, Van Bakel, Jagt & Artal, 2008 Feldmannia Guinot & Tavares, 2001 Guinotosia Beschin, Busulini, De Angeli & Tessier, 2007 Etyus Mantell, 1822 Xanthosia Cloche, 1863
Etyka/Etyka :
Etyka (en polonais pour « éthique ») est une revue académique à comité de lecture couvrant la philosophie morale, publiée par l'Institut de philosophie (Université de Varsovie). Elle a été créée en 1966, mais la publication a été interrompue entre 1990 et 1993. Etyka publie des articles sur l'éthique, l'éthique appliquée, l'histoire de l'éthique, la psychologie et la sociologie de la morale, l'éducation éthique et des textes concernant les controverses éthiques actuelles. Les rédacteurs en chef ont été Marek Fritzhand (1966-1967), Henryk Jankowski (1968-1992) et Barbara Skarga (1993-2006). Depuis 2006, le rédacteur en chef est Paweł Łuków.
Mine Etykinskoye/Mine Etykinskoye :
La mine Etykinskoye est une grande mine située dans le sud de la Russie, dans le kraï de Transbaïkalie. Etykinskoye représente l'une des plus grandes réserves de tantale en Russie avec des réserves estimées à 97,7 millions de tonnes de minerai titrant 0,013% de tantale.
Etyma/Etyma :
"Etyma" est aussi le pluriel de "etymon" Etyma est un genre de longicornes de la sous-famille des Lamiinae, contenant les espèces suivantes : Etyma curu Galileo & Martins, 2012 Etyma icima Galileo & Martins, 2012
Etyma curu/Etyma curu :
Etyma curu est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Galileo et Martins en 2012.
Etyma icima/Etyma icima :
Etyma icima est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Galileo et Martins en 2012.
Étymémazine/Étymémazine :
L'étymémazine est un médicament antipsychotique, antihistaminique et anticholinergique de la classe chimique des phénothiazines, structurellement apparentée à la cyamémazine et à la méthotriméprazine.
Étymologies/Étymologies :
Etymologiae (latin pour "Les Etymologies"), également connu sous le nom d'Origines ("Origines") et généralement abrégé Orig., Est une encyclopédie étymologique compilée par Isidore de Séville (vers 560–636) vers la fin de sa vie. Isidore a été encouragé à écrire le livre par son ami Braulio, évêque de Saragosse. Les Étymologies résumaient et organisaient une richesse de connaissances provenant de centaines de sources classiques; trois de ses livres sont largement dérivés de l'histoire naturelle de Pline l'Ancien. Isidore reconnaît Pline, mais pas ses autres sources principales, à savoir Cassiodorus, Servius et Solinus. L'ouvrage contient tout ce qu'Isidore, un évêque chrétien influent, pensait mériter d'être conservé. Etymologiae couvre une gamme encyclopédique de sujets. L'étymologie, l'origine des mots, est prédominante, mais l'ouvrage couvre entre autres : la grammaire, la rhétorique, les mathématiques, la géométrie, la musique, l'astronomie, la médecine, le droit, l'Église catholique romaine et les sectes hérétiques, les philosophes païens, les langues, les cités, les humains. , les animaux, le monde physique, la géographie, les bâtiments publics, les routes, les métaux, les roches, l'agriculture, la guerre, les navires, les vêtements, la nourriture et les outils. Etymologiae était le manuel le plus utilisé tout au long du Moyen Âge. Il était si populaire qu'il a été lu à la place de nombreux textes classiques originaux qu'il résumait, de sorte que ceux-ci ont cessé d'être copiés et ont été perdus. Il a été cité par Dante Alighieri, qui a placé Isidore dans son Paradis, cité par Geoffrey Chaucer, et mentionné par les poètes Boccace, Pétrarque et John Gower. Parmi les milliers de copies manuscrites qui subsistent se trouve le Codex Gigas du XIIIe siècle ; le plus ancien manuscrit survivant, le Codex Sangallensis, conserve les livres XI à XX du IXe siècle. Etymologiae a été imprimé dans au moins dix éditions entre 1472 et 1530, après quoi son importance s'est estompée à la Renaissance. La première édition savante fut imprimée à Madrid en 1599 ; la première édition critique moderne a été éditée par Wallace Lindsay en 1911. Etymologiae est moins connue à l'époque moderne, bien que les érudits modernes reconnaissent Etymologiae pour son importance à la fois dans la préservation des textes classiques et pour la perspicacité qu'elle offre dans l'état d'esprit médiéval.
Dictionnaire étymologique_des_langues_slaves/Dictionnaire étymologique des langues slaves :
The Etymological Dictionary of Slavic Languages: Proto-Slavic Lexical Stock (Russian: Этимологический словарь славянских языков. Праславянский лексический фонд / Etimologicheskiy slovar' slavyanskikh yazykov. Praslavyanskiy leksicheskiy fond, abbreviated ESSJa / Russian: ЭССЯ) is an etymological dictionary of the reconstructed Proto- Lexique slave. Il a été publié sans interruption depuis 1974 jusqu'à aujourd'hui, en 43 volumes, ce qui en fait l'un des plus complets au monde.
Dictionnaire étymologique_des_langues_altaïques/Dictionnaire étymologique des langues altaïques :
Le Dictionnaire étymologique des langues altaïques est un dictionnaire comparatif et étymologique de la famille hypothétique des langues altaïques. Il a été écrit par les linguistes Sergei Starostin, Anna Dybo et Oleg Mudrak, et a été publié à Leiden en 2003 par Brill Publishers. Il contient 3 volumes et fait partie du Handbook of Oriental Studies : Section 8, Ouralic and Central Asian Studies ; non. 8.Le travail a été parrainé par la Fondation Soros, la Fondation russe pour la recherche fondamentale et la Fondation russe pour les sciences humaines. Les travaux ont également été soutenus par Ariel Investments dans le projet de la Tour de Babel. Tous les travaux ont été menés dans la base de données STARLING de Starostin, disponible en ligne : 9
Dictionnaire étymologique_de_la_langue_finnoise/Dictionnaire étymologique de la langue finnoise :
Dictionnaire étymologique de la langue finnoise (ou Suomen kielen etymologinen sanakirja) a été lancé dans les années 1950 et achevé dans les années 1980. Ses sept volumes totalisent 2293 pages. Les deux premières parties de l'ouvrage ont été publiées en 1955 par le professeur YH Toivonen et la partie suivante en 1958 par Erkki Itkonen. Ensuite, le projet a été arrêté pendant vingt ans, jusqu'à ce que sa cinquième partie paraisse en 1975, et en peu de temps le reste des parties.
Dictionnaire étymologique_de_la_langue_allemande/Dictionnaire étymologique de la langue allemande :
Le dictionnaire étymologique de la langue allemande ( allemand : Etymologisches Wörterbuch der deutschen Sprache ) est un ouvrage de référence pour l'histoire de la langue allemande et a été l'un des premiers livres de ce type jamais écrit. Écrit à l'origine en 1883 par Friedrich Kluge, il est toujours activement maintenu et considéré comme un ouvrage standard parmi les dictionnaires étymologiques allemands. La publication la plus récente a été publiée en 2011 en version imprimée, en livre électronique et en tant qu'application Android.
Dictionnaire étymologique_de_la_langue_russe/Dictionnaire étymologique de la langue russe :
Dictionnaire étymologique de la langue russe peut se référer à: Dictionnaire étymologique de la langue russe de Preobrazhensky par Aleksandr Preobrazhensky (1910-1916) Dictionnaire étymologique de la langue russe de Vasmer par Max Vasmer (1938-1950 en allemand sous le nom de Russisches etymologisches Wörterbuch, 1959-1961 en russe) Dictionnaire étymologique de la langue russe de l'Université de Moscou par l'Université d'État de Moscou (1963-)
Calque étymologique/Calque étymologique :
En linguistique, un calque étymologique est un élément lexical calqué à partir d'une autre langue en reproduisant l'étymologie de l'élément lexical emprunté bien que cette étymologie ne soit pas pertinente pour le sens emprunté. : pp.43-45 La plupart des calques ne sont pas étymologiques. : p.45 Par exemple, le basket-ball composé anglais a été calqué, de manière conventionnelle, en chinois standard sous le nom de 篮球 lánqiú, qui signifie "basket-ball". L'item lexical 篮球 lánqiú est composé de 篮 lán "panier" et 球 qiú "boule". : p.45 Ainsi, lánqiú est un calque. D'autre part, le hot-dog composé anglais a été calqué étymologiquement en chinois standard comme 热狗 règǒu "hot-dog". est donc un calque étymologique de l'item lexical anglais hotdog. Néanmoins, ils ont choisi de conserver l'étymologie anglaise dans le néologisme chinois. Ainsi, règǒu est un calque étymologique.
Dictionnaire étymologique/Dictionnaire étymologique :
Un dictionnaire étymologique traite de l'étymologie des mots cités. Souvent, les grands dictionnaires, tels que l'Oxford English Dictionary et le Webster's, contiendront des informations étymologiques, sans prétendre se concentrer sur l'étymologie. Les dictionnaires étymologiques sont le produit de la recherche en linguistique historique. Pour de nombreux mots dans n'importe quelle langue, l'étymologie sera incertaine, contestée ou simplement inconnue. Dans de tels cas, selon l'espace disponible, un dictionnaire étymologique présentera diverses suggestions et portera peut-être un jugement sur leur vraisemblance, et fournira des références à une discussion complète dans la littérature spécialisée. La tradition de compiler des "dérivations" de mots est pré-moderne, que l'on retrouve par exemple en indien (nirukta), en arabe (al-ištiqāq) et aussi dans la tradition occidentale (dans des ouvrages comme l'Etymologicum Magnum). Les dictionnaires étymologiques au sens moderne, cependant, n'apparaissent qu'à la fin du XVIIIe siècle (avec des prédécesseurs du XVIIe siècle tels que l' Etymologicum linguae Latinae de Vossius en 1662 ou l' Etymologicon Linguae Anglicanae de Stephen Skinner en 1671 ), avec la compréhension des lois du son et du changement de langue et leur la production était une tâche importante de «l'âge d'or de la philologie» au XIXe siècle.
Erreur étymologique/Erreur étymologique :
Une erreur étymologique est commise lorsqu'un argument revendique la signification actuelle d'un mot en se basant exclusivement sur l'étymologie de ce mot. C'est une erreur génétique qui considère que le sens historique d'un mot est son seul sens valide et que son sens actuel est invalide. Il s'agit d'une idée fausse linguistique, et est parfois utilisée comme base pour la prescription linguistique. Une erreur étymologique peut impliquer de rechercher le vrai sens des mots en fouillant dans leurs étymologies, ou de prétendre qu'un mot doit être utilisé d'une manière particulière parce qu'il a une étymologie particulière.
Etymological list_of_counties_of_Ireland/Liste étymologique des comtés d'Irlande :
La liste étymologique des comtés d'Irlande est une liste des origines des noms des comtés traditionnels d'Irlande, du nord et du sud, y compris les comtés qui ne sont plus utilisés. Sauf indication contraire, l'origine d'un nom vient de l'irlandais.
Etymologicum Genuinum/Etymologicum Genuinum :
L'Etymologicum Genuinum (abréviation standard E Gen) est le titre moderne conventionnel donné à une encyclopédie lexicale compilée à Constantinople au milieu du IXe siècle. Le compilateur anonyme s'est inspiré des travaux de nombreux lexicographes et scholiastes antérieurs, anciens et récents, dont Aelius Herodianus, Georgius Choeroboscus, Saint Methodius, Orion de Thèbes, Oros d'Alexandrie et Theognostus le Grammairien. L' Etymologicum Genuinum était peut-être un produit du cercle intellectuel autour de Photius. C'était une source importante pour la tradition lexicographique byzantine ultérieure, y compris l'Etymologicum Magnum, l'Etymologicum Gudianum et l'Etymologicum Symeonis. L'érudition moderne n'a découvert l'Etymologicum Genuinum qu'au XIXe siècle. Il est conservé dans deux manuscrits du Xe siècle, Codex Vaticanus Graecus 1818 (= A) et Codex Laurentianus Sancti Marci 304 (= B; AD 994). Ni l'un ni l'autre ne contient la première recension ni le texte complet, mais plutôt deux abrégés différents. Les preuves manuscrites et les citations dans les travaux ultérieurs suggèrent que le titre original était simplement τὸ Ἐτυμολογικόν et plus tard τὸ μέγα Ἐτυμολογικόν. Son nom moderne a été inventé en 1897 par Richard Reitzenstein, qui fut le premier à éditer une section d'échantillons. L' Etymologicum Genuinum reste pour la plupart inédit à l'exception des gloses de spécimens. Deux éditions sont en préparation de longue haleine, l'une commencée par Ada Adler et poursuivie par Klaus Alpers, l'autre par François Lasserre et Nikolaos Livadaras. Cette dernière édition est publiée sous le titre Etymologicum Magnum Genuinum, mais cette désignation n'est pas largement utilisée et est une source potentielle de confusion avec le recueil lexical du XIIe siècle intitulé conventionnellement Etymologicum Magnum.
Etymologicum Magnum/Etymologicum Magnum :
Etymologicum Magnum (grec ancien : Ἐτυμολογικὸν Μέγα, Ἐtymologikὸn Mέga) (abréviation standard EM, ou Etym. M. dans la littérature ancienne) est le titre traditionnel d'une encyclopédie lexicale grecque compilée à Constantinople par un lexicographe inconnu vers 1150 après JC. C'est le plus grand lexique byzantin et s'inspire de nombreux ouvrages grammaticaux, lexicaux et rhétoriques antérieurs. Ses principales sources étaient deux etymologica antérieurs, le soi-disant Etymologicum Genuinum et l'Etymologicum Gudianum. D'autres sources incluent Stephanus de Byzance, la quintessence de Diogenianus, le soi-disant lexicon αἱμωδεῖν (Haimōdeῖn), Eulogius 'ἀπορίαι καὶ λύσεις (ἀporίai kaὶ lύseis), George chareoboscus' scholie. Le compilateur de l'Etymologicum Magnum n'était pas un simple copiste ; il a plutôt fusionné, réorganisé, augmenté et modifié librement son matériel source pour créer une œuvre nouvelle et individuelle. L'editio princeps de l'Etymologicum Magnum a été publiée par Zacharias Kallierges et Nikolaos Vlastos sous le patronage d'Anna Notaras à Venise en 1499. La police de caractères a été conçue et découpée par Kallierges, sur le modèle de sa propre écriture. Les lettres initiales décoratives et les coiffes sont calquées sur les décorations de la tradition manuscrite byzantine, et les bordures gravées sur bois incorporent des motifs d'arabesques élaborés, généralement colorés en blanc sur rouge, mais aussi en blanc sur or. Les décorations de l'édition Kallierges ont eu une grande influence dans l'imprimerie, notamment sur les livres liturgiques grecs. L'édition complète la plus récente est de Thomas Gaisford (Oxford 1848). Une nouvelle édition (inachevée) est en préparation par F. Lasserre et N. Livadaras (sous le titre Etymologicum Magnum Auctum).
Étymologie/Étymologie :
L'étymologie () est l'étude de l'histoire de la forme des mots et, par extension, de l'origine et de l'évolution de leur sens sémantique à travers le temps. C'est un sous-domaine de la linguistique historique qui s'appuie sur la sémantique comparée, la morphologie, la sémiotique et la phonétique. Pour les langues ayant une longue histoire écrite, les étymologistes utilisent des textes, et des textes sur la langue, pour recueillir des connaissances sur la façon dont les mots ont été utilisés au cours des périodes antérieures, comment ils ont développé leur sens et leur forme, ou quand et comment ils sont entrés dans la langue. Les étymologues appliquent également les méthodes de la linguistique comparée pour reconstruire des informations sur des formes trop anciennes pour qu'une information directe soit disponible. En analysant les langues apparentées avec une technique connue sous le nom de méthode comparative, les linguistes peuvent faire des inférences sur leur langue mère commune et son vocabulaire. De cette manière, les racines des mots dans les langues européennes, par exemple, peuvent remonter jusqu'à l'origine de la famille des langues indo-européennes. Même si la recherche étymologique est issue de la tradition philologique, une grande partie de la recherche étymologique actuelle est effectuée sur des familles de langues où peu ou pas de documentation ancienne est disponible, comme l'ouralien et l'austronésien.
Étymologie (album)/Étymologie (album) :
Etymology est une bibliothèque de sources audio enregistrée en 1995 par Skeleton Crew. Il est sorti par Raréfaction en 1997 aux États-Unis sur CD audio et CD-ROM pour Macintosh et PC Windows 95. Les fichiers audio (stéréo AIFF 16 bits, échantillonnés à 44,1 kHz) sont libres de droits, et Raréfaction a déclaré qu'ils peuvent être utilisés gratuitement dans des "projets musicaux ou multimédias".
Étymologie (homonymie)/Étymologie (homonymie) :
L'étymologie est l'étude de l'histoire des mots. L'étymologie ou les étymologies peuvent également faire référence à : Etymologiae, une encyclopédie du 7ème siècle compilée par Isidore de Séville The Etymologies (Tolkien), un dictionnaire elfique de 1987 par JRR Tolkien Etymology (album), une bibliothèque audio de 1997 par Skeleton Crew
Étymologie d'_Aberdeen/Étymologie d'Aberdeen :
L'étymologie d'Aberdeen est celle du nom utilisé pour la première fois pour la ville d'Aberdeen, en Écosse, qui a ensuite donné son nom à d'autres Aberdeens à travers le monde, alors que les Aberdoniens quittaient l'Écosse pour s'installer dans le Nouveau Monde et d'autres colonies. Aberdeen se prononce (écouter) dans la prononciation reçue et [ˌabərˈdin] (écouter) (avec un son court) en anglais standard écossais. La prononciation dorique locale, [ˌeːbərˈdin] (écouter) (avec un long son ay), est fréquemment rendue Aiberdein.
Étymologie de_arabe/Étymologie de arabe :
Le nom propre arabe ou arabe (et apparentés dans d'autres langues) a été utilisé pour traduire plusieurs mots différents mais à consonance similaire dans des textes anciens et classiques qui n'ont pas nécessairement la même signification ou origine. L'étymologie du terme est étroitement liée à celle du toponyme Arabia.
Étymologie de_l'Argentine/Étymologie de l'Argentine :
Argentine (un adjectif espagnol signifiant "argenté"), est finalement dérivé du latin argentum "argent" et du féminin du suffixe adjectival -īnus. Le latin "argentum" tire son origine de l'ancien mot grec-hellénique "argyro(s)", άργυρο(ς) signifiant argent. La première utilisation du nom "Argentine" remonte aux premiers voyages effectués par les conquistadors espagnols et portugais vers le Río de la Plata (qui signifie "Rivière d'Argent"), dans les premières années du XVIe siècle.
Étymologie de_Assam/Étymologie de Assam :
Bien que l'étymologie précise de l'Assam, un état en Inde, ne soit pas claire, il y a un accord général sur le fait qu'il est lié au peuple Ahom. Quelle que soit la source du nom anglais, Assam est lui-même une anglicisation.
Étymologie de_Ayyavazhi/Étymologie de Ayyavazhi :
Ce sujet étymologique traite de l'origine, de la régénération et de l'évolution des différents noms par lesquels Ayyavazhi est référé ou identifié tout au long de la période de l'histoire d'Ayyavazhi. Bien que le nom «Ayyavazhi» soit couramment utilisé et le terme le plus accepté pour représenter Ayyavazhi, il existe également d'autres termes qui sont utilisés pour le désigner.
Étymologie de_Biélorussie/Étymologie de Biélorussie :
Le nom Biélorussie (biélorusse : Беларусь) est étroitement lié au terme Biełaja Ruś, c'est-à-dire White Rus'. Il existe plusieurs revendications sur l'origine du nom White Rus '. Une théorie ethno-religieuse suggère que le nom utilisé pour décrire la partie des anciennes terres ruthènes du Grand-Duché de Lituanie qui avait été peuplée principalement de Slaves qui avaient été christianisés tôt, par opposition à la Ruthénie noire, qui était principalement habitée par des Baltes païens. .Une explication alternative du nom commente les vêtements blancs portés par la population slave locale. Une troisième théorie suggère que les terres de l'ancienne Rus qui n'ont pas été conquises par les Tatars (c'est-à-dire Polotsk, Vitebsk et Mogilev) avaient été appelées "White Rus'". Une quatrième théorie suggère que la couleur blanche était associée à l'ouest et que la Biélorussie était la partie occidentale de la Russie aux IXe-XIIIe siècles.
Étymologie de_Californie/Étymologie de Californie :
Plusieurs théories concernant l'origine du nom Californie, ainsi que la langue racine du terme, ont été proposées, mais la plupart des historiens pensent que le nom provient probablement d'un roman du XVIe siècle, Las Sergas de Esplandián. Le roman, populaire à l'époque de l'exploration espagnole du Mexique et de la péninsule de Basse-Californie, décrit une île fictive nommée Californie, gouvernée par la reine Calafia, à l'est des Indes. On pense que l'auteur du roman, Garci Rodríguez de Montalvo, également connu sous le nom d'Ordóñez de Montalvo, a dérivé le terme Californie de l'arabe Khalif et/ou Khalifa, mais il pourrait aussi avoir été influencé par le terme "Califerne" dans le Poème français épique du XIe siècle La Chanson de Roland. Lorsque les explorateurs espagnols du XVIe siècle ont rencontré pour la première fois la péninsule de Basse-Californie, à l'ouest de la mer de Cortez, ils croyaient que la péninsule était une île similaire à l'île décrite dans le roman de de Montalvo. Ils ont nommé la terre Californie. Au départ, la Californie ne s'appliquait qu'à la péninsule de Basse-Californie, mais à mesure que les explorateurs et les colons espagnols se déplaçaient vers le nord et l'intérieur des terres, la région connue sous le nom de Californie, ou Las Californias, s'est développée. Finalement, il comprenait non seulement la péninsule, mais aussi les terres au nord de la péninsule, le long de la côte de l'actuel État américain de Californie. Contrairement à la péninsule, cette région n'était accessible que par des voyages maritimes, et a acquis une identité distincte : l'Alta (Haute) Californie, faisant du territoire inférieur la Baja (Basse) Californie. Aujourd'hui, le nom de Californie est partagé par de nombreux endroits à travers le monde, mais il est le plus souvent associé à des régions du sud-ouest des États-Unis et du nord-ouest du Mexique. Lorsqu'il est utilisé seul, la Californie fait généralement référence à l'État américain de Californie, mais lorsqu'il est associé au terme «baja» ou «inférieur», il peut faire référence à la péninsule de Basse-Californie ou à l'un des États mexicains de la péninsule, la Basse-Californie. , ou Baja California Sur. Collectivement, les États américains et mexicains constituent une région appelée les Californies.
Étymologie de_Cooch_Behar/Étymologie de Cooch Behar :
Cooch Behar est le siège du district et la plus grande ville du district de Cooch Behar dans l'État indien du Bengale occidental. Le nom Cooch-Behar est dérivé du nom de la tribu Koch qui est indigène à cette région. Le mot "Behar" est le mot sanskrit "bihar" (voyager) qui signifie la terre à travers laquelle les rois "Koch" avaient l'habitude de voyager ou d'errer ("bihar"). Le Kamtapur historique comprend la totalité des parties maximales du Bengale du Nord de l'Assam, certaines parties de l'actuel Bangladesh et quelques parties du Bhoutan.
Étymologie du_Danemark/Étymologie du Danemark :
L'étymologie du nom Danemark ( danois : Danmark ), et en particulier la relation entre les Danois et le Danemark et l'unification du Danemark en un seul royaume, est un sujet qui suscite certains débats. En vieux norrois, le pays s'appelait Danmǫrk, en référence à la marche danoise, à savoir. les marches des Danois. Le nom latin et grec est Dania.Selon la légende populaire, cependant, le nom Danemark fait référence au roi mythologique Dan. Il existe également un certain nombre de références à divers peuples Dani en Scandinavie ou à d'autres endroits en Europe dans la Grèce antique et les récits romains (comme Ptolémée, Jordanes et Grégoire de Tours), ainsi que de la littérature médiévale (comme Adam de Brême, Beowulf, Widsith et Edda poétique). La plupart des manuels dérivent la première partie du mot, et le nom du peuple, d'un mot signifiant « terrain plat », lié à l'allemand Tenne « aire de battage », anglais den « terrain bas », sanskrit dhánus- (धनुस् « désert » ). On pense que la marque -signifie une forêt ou une région frontalière (voir marches ), avec des références probables aux forêts frontalières du sud du Schleswig , peut-être similaires au Finnmark , au Telemark ou au Dithmarschen .
Étymologie d'_Édimbourg/Étymologie d'Édimbourg :
Le nom Édimbourg est utilisé à la fois en anglais et en écossais pour désigner la capitale de l'Écosse ; en gaélique écossais, la ville est connue sous le nom de Dùn Èideann. Les deux noms sont dérivés d'un ancien nom de la région environnante, Eidyn. Il est généralement admis que ce nom dérive à son tour en fin de compte de la langue celtique commune bretonne.
Étymologie de_J%C3%A4mtland/Étymologie de Jämtland :
L'étymologie de Jämtland implique l'origine, l'histoire et l'utilisation du nom Jämtland qui remonte à la Scandinavie du 11ème siècle. Le nom est trouvé pour la première fois sur la pierre runique la plus septentrionale d'Europe, la pierre runique Frösö, sous le nom d'eotalont (en vieux norrois normalisé : Jamtaland). Le préfixe Jamta est un cas génitif pluriel de Jamts, une tribu germanique. La racine de Jamt (Old West Norse: jamti), et donc Jämtland, dérive du mot proto-germanique emat- signifiant persistant, efficace, endurant et travailleur. Donc Jämtland signifie essentiellement "la terre des Jamts" ou "la terre des gens qui travaillent dur". Une explication populaire est que le nom devrait avoir quelque chose à voir avec les parties paires autour du lac Storsjön. Cette théorie est basée sur la similitude entre les mots suédois jämt (de emat-) et jämnt (du germanique *ebna, "même"). Jemtland, comme il l'est encore par exemple en danois, tandis que le nom local de la province est Jamtland (prononcé [ˈjamtˌlanː] ou plus traditionnellement [ˈjɑmpˌlænː]). Il y a eu plusieurs formes latinisées du nom, telles que Jemtia, Iempihia et Iemthalandia.
Étymologie de_Kainuu/Étymologie de Kainuu :
L'origine du nom Kainuu a été contestée parmi les historiens et les linguistes finlandais. Kainuu est une région de Finlande. La raison de la controverse est le lien supposé entre les zones connues sous le nom de Kainuu et Kvenland, deux terres historiques de Fennoscandie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gladiator 2000 film 2005 soundtrack""

Heureux d'être_gay / Heureux d'être gay : " Glad to Be Gay " est une chanson du groupe britannique de punk rock / new...