Rechercher dans ce blog

vendredi 9 septembre 2022

Dipolydora


Diplotaxie thoracique / Diplotaxie thoracique :
Diplotaxis thoracica est une espèce de scarabée de la famille des Scarabaeidae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.

Diplotaxis tristis/Diplotaxis tristis :
Diplotaxis tristis est une espèce de scarabée de la famille des Scarabaeidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Diplotaxis truncatula/Diplotaxis truncatula :
Diplotaxis truncatula est une espèce de scarabée de la famille des Scarabaeidae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.
Diplotaxis vandykei/Diplotaxis vandykei :
Diplotaxis vandykei est une espèce de scarabée de la famille des Scarabaeidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Diplotaxis varia/Diplotaxis varia :
Diplotaxis varia est une espèce de plantes à fleurs de la famille des Brassicaceae. L'espèce est endémique du Cap-Vert. Elle est classée comme plante en voie de disparition par l'UICN.
Diplotaxis viminea/Diplotaxis viminea :
Diplotaxis viminea également connue sous le nom commun de roquette murale Vineyard est une espèce d'herbe annuelle de la famille des Brassicaceae. Ils ont une forme de croissance autoportante et des feuilles simples et larges. Les individus peuvent atteindre 5,8 cm de haut. Il forme une rosette basale de feuilles et de tiges fleuries avec ou sans feuilles. Il fleurit de juin à octobre en Europe occidentale, mais peut avoir une période de floraison prolongée allant jusqu'à huit mois ailleurs dans son aire de répartition. Cette espèce pousse dans les champs et les vignes et elle est considérée par certains comme une mauvaise herbe des cultures maraîchères, des vignes et des jardins.
Diplotaxodon/Diplotaxodon :
Diplotaxodon est un petit genre de sept espèces formellement décrites, ainsi qu'un certain nombre d'espèces de cichlidés d'eau profonde non décrites, endémiques du lac Malawi en Afrique de l'Est. Ces poissons représentent un rayonnement adaptatif remarquable de poissons adaptés au large et en eau profonde descendant de formes ancestrales d'eau peu profonde. Ils comprennent les poissons dominants se nourrissant de zooplancton des régions du large et des eaux profondes du lac, ainsi qu'un certain nombre d'espèces plus grandes qui semblent se nourrir de petits poissons pélagiques. La taille des adultes varie de 10 à 30 cm de longueur totale, selon les espèces.
Diplotaxodon aeneus/Diplotaxodon aeneus :
Diplotaxodon aeneus est une espèce de poisson de la famille des cichlidés. On le trouve au Malawi, au Mozambique et en Tanzanie. Son habitat naturel est constitué de lacs d'eau douce.
Diplotaxodon argenteus/Diplotaxodon argenteus :
Diplotaxodon argenteus est une espèce de poisson de la famille des cichlidés. On le trouve au Malawi, au Mozambique et en Tanzanie. Son habitat naturel est constitué de lacs d'eau douce.
Diplotaxodon ecclesi/Diplotaxodon ecclesi :
Diplotaxodon ecclesi est une espèce de cichlidés haplochromine. Il est endémique du lac Malawi où on le trouve en eau libre principalement aux niveaux les plus profonds, bien qu'il soit rarement capturé au chalut. Sa proie principale est la sardine du lac Malawi (Engraulicypris sardella).
Diplotaxodon greenwoodi/Diplotaxodon greenwoodi :
Diplotaxodon greenwoodi est une espèce de cichlidés haplochromine endémique du lac Malawi. Il se produit dans les zones de récif et de plateau du lac où il se nourrit de petits cichlidés. Le nom spécifique honore l'ichtyologiste anglais Peter Humphry Greenwood (1927-1995).
Diplotaxodon limnothrissa/Diplotaxodon limnothrissa :
Diplotaxodon limnothrissa est une espèce de cichlidés haplochromine endémique du lac Malawi et se trouve au Malawi, au Mozambique et en Tanzanie. Il se produit dans les eaux côtières et au large, sur les récifs et sur le plateau rocheux; et il est abondant sur la zone anoxique. C'est un incubateur buccal maternel et il se nourrit de zooplancton. C'est probablement l'espèce de cichlidé la plus abondante du lac Malawi. Le nom spécifique fait référence au clupéidé Limnothrissa miodon, la sardine du lac Tanganyika, à laquelle cette espèce présente certaines similitudes morphologiques et biologiques.
Macrops de Diplotaxodon/Macrops de Diplotaxodon :
Diplotaxodon macrops est une espèce de cichlidés haplochromine endémique du lac Malawi. On le trouve dans tout le lac au Malawi, au Mozambique et en Tanzanie. Dans le lac Malawi, il est abondant près du lit du lac sur les plateaux rocheux. Il semble être une espèce mangeuse de plancton qui se nourrit de larves d'insectes, de crustacés et de diatomées.
Diplothèque/Diplothèque :
Diplotheca est un genre de champignons de la famille des Myriangiaceae.
Diplothecta/Diplothecta :
Diplothecta est un genre de papillon monotypique de la famille des Noctuidae. Sa seule espèce, Diplothecta loxomita, est présente dans le Queensland, en Australie. Le genre et l'espèce ont été décrits pour la première fois par Alfred Jefferis Turner, le genre en 1920 et l'espèce 12 ans plus tôt en 1908.
Diplothèle/Diplothèle :
Diplothele est un genre d'araignée mygalomorphe de la famille des Barychelidae, contenant quatre espèces limitées à l'Inde et au Sri Lanka.
Diplothele halyi/Diplothele halyi :
Diplothele halyi est une espèce d'araignée du genre Diplothele. Elle est endémique du Sri Lanka. Les différences par rapport à l'espèce type Diplothele walshi comprennent une grande fovéa et un motif abdominal moins distinct. Le mâle est plus poilu que la femelle, avec une colonne vertébrale légèrement surélevée. Il a été décrit pour la première fois dans la région de Nuwara Eliya.
Diplothelopsis/Diplothelopsis :
Diplothelopsis est un genre d'araignées de la famille des Nemesiidae. Il a été décrit pour la première fois en 1905 par Tullgren. En 2017, il contient 2 espèces, toutes deux originaires d'Argentine.
Diplothrix/Diplothrix :
Diplothrix est un genre de deux espèces de rongeurs de la famille des Muridae. Diplothrix legata est présent dans les îles Ryukyu au Japon. Diplothrix yangziensis n'est connu que par des fossiles collectés dans l'est de la Chine, datant du Pléistocène inférieur.
Diplothyron/Diplothyron :
Diplothyron est un genre monotypique d'araignées naines sud-américaines contenant la seule espèce, Diplothyron fuscus. Il a été décrit pour la première fois par Alfred Frank Millidge en 1991 et n'a été trouvé qu'au Venezuela.
Diplotome/Diplotome :
Diplotomma est un genre de champignons lichénisés de la famille des Caliciaceae. Le genre a une distribution étendue et contient environ 29 espèces. Le genre a été circonscrit par Julius von Flotow en 1849. Il a ensuite été enveloppé dans Buellia avant d'être séparé de ce genre par David Hawksworth en 1980.
Diplotomma alboatrum/Diplotomma alboatrum :
Diplotomma alboatrum est une espèce de lichen de la famille des Caliciaceae. Il a été décrit pour la première fois sous le nom de Lichen alboater par le lichénologue allemand Georg Franz Hoffmann en 1784. Julius von Flotow l'a transféré au genre Diplotomma en 1849. Le lichen est largement distribué et a été enregistré en Europe, en Amérique du Nord et en Australasie.
Diplotomodon/Diplotomodon :
Diplotomodon (signifiant "double dent coupante") est un genre douteux de dinosaure théropode, du New Jersey. C'était peut-être un membre du Tyrannosauroidea, le clade qui contient également Tyrannosaurus. Le diplotomodon n'est connu que d'une seule dent, l'holotype ANSP 9680, trouvée près de Mullica Hill dans la formation de Navesink ou de Hornerstown, des dépôts marins datant du stade maastrichtien de la fin du Crétacé. Joseph Leidy a initialement décrit la dent sous le nom de Tomodon en 1865, la considérant comme un reptile marin carnivore, probablement un plésiosaure. Le nom générique est dérivé du grec τομός (tomos), "coupant", "pointu" et ὀδών (odon), "dent". Cependant, ce nom avait déjà été utilisé pour le genre de serpent Tomodon Duméril 1853 et Leidy l'a changé en 1868 en Diplotomodon, en ajoutant un grec διπλόος (diploos), "double", suggérant à l'époque qu'il s'agissait d'un poisson. L'espèce type, Diplotomodon [=Tomodon] horrificus (Leidy, 1865) Leidy 1868 est la seule espèce du genre qui ait été décrite. Le nom spécifique horrificus est latin pour « épouvantable ». La dent, d'une longueur conservée d'environ trois pouces, est très large, plate et symétrique et n'est pas recourbée. En 1870, Edward Drinker Cope a conclu qu'il ne s'agissait pas d'un poisson mais d'un dinosaure carnivore. Ralph Molnar a suivi cela en 1990 en suggérant qu'il s'agissait d'un synonyme du tyrannosauroid Dryptosaurus. Bien qu'à partir de là principalement considéré comme un dinosaure, Diplotomodon a été considéré comme un membre des Mosasauridae par Halsey Wilkinson Miller en 1955. David Weishampel pensait qu'il était un membre indéterminé des Tetanurae en 2006. Aujourd'hui, il est généralement considéré comme un nomen dubium.
Diplotoxa/Diplotoxa :
Diplotoxa est un genre de mouches des graminées de la famille des Chloropidae. Il y a environ 8 espèces décrites dans Diplotoxa.
Diplotoxa messoria/Diplotoxa messoria :
Diplotoxa messoria est une espèce de mouche de la famille des Chloropidae, les mouches des graminées. On le trouve au Paléarctique. La larve se nourrit de Poacées
Diplotoxa versicolor/Diplotoxa versicolor :
Diplotoxa versicolor est une espèce de mouche des graminées de la famille des Chloropidae.
Diplotriaenidae/Diplotriaenidae :
Les Diplotriaenidae sont une famille de nématodes spiruriens. Comme tous leurs proches, ils n'ont ni système circulatoire ni système respiratoire. Ils sont la seule famille de la superfamille Diplotriaenoidea, si les Oswaldofilariidae sont correctement placés avec les Filarioidea et non ici.
Diplotrope/Diplotrope :
Diplotropis est un genre d'arbres (famille Fabaceae) trouvé au Brésil et dans certaines parties du nord de l'Argentine.
Diplotyque/Diplotyque :
Diplotychus est un genre monotypique d'araignées crabes africaines contenant la seule espèce, Diplotychus longulus. Il a été décrit pour la première fois par Eugène Louis Simon en 1903 et se trouve à Madagascar.
Diplous/Diplous :
Diplous est un genre de coléoptères de la famille des Carabidae, contenant les espèces suivantes : Diplous aterrimus (Dejean, 1828) Diplous californicus (Motschulsky, 1859) Diplous davidis Fairmaire, 1891 Diplous depressus (Gebler, 1829) Diplous dolini Zamotajlov, 2005 Diplous filicornis ( Casey, 1918) Diplous gansuensis Jedlicka, 1932 Diplous giacomazzoi Zamotajlov & Sciaky, 1996 Diplous grummi Zamotajlov & Kryzhanovskij, 1990 Diplous jedlickai Zamotajlov, 1996 Diplous julonshanensis Zamotajlov, 1993 Diplous nortoni Andrewes, 1930 Diplous petrogorbatschevi Zamotajlov, 1996 Diplous przewalskii Semenov, 1889 Diplous rugicollis (Randall, 1838) Diplace Sciakaki Zamotajlov, 1996 Diplous Sibiricus (Motschulsky, 1844) Diplace Sterbai Jedlicka, 1932 Diplous Szetschuanus Jedlicka, 1932 Diplous Tonggulensis Zamotajlov & Scikaky, 1996 Diplopes Wrasi Zamotajlovlov & Scikaky, 1996 Diplangs Wrasi Zamotajlovlov & Scikaky, 1996 Diplôme Wrousi Zamotajlovlov & Scikaky, 1996 Diplôme Wrousi Zamotajlovlov & Scikaky, 1996 Diplômes Wrasi Zamotajlovlue 1932
Diplous aterrimus / Diplous aterrimus :
Diplous aterrimus est une espèce de carabes de la famille des Carabidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Diplous californicus/Diplous californicus :
Diplous californicus est une espèce de carabes de la famille des Carabidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Rugicolis diplous/rugicolis diplous :
Diplous rugicollis est une espèce de carabes de la famille des Carabidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Diplovertebron/Diplovertebron :
Diplovertebron est un genre éteint d'embolomère qui vivait à la fin du Carbonifère (moscovien), il y a environ 310 millions d'années. Diplovertebron était un animal de taille moyenne, d'environ 50 cm de long. Les membres du genre habitaient les marais carbonifères européens dans ce qui est aujourd'hui la République tchèque. Ils étaient étroitement liés à de plus grands tétrapodes vivant dans les marais comme Proterogyrinus et Anthracosaurus. Cependant, les Diplovertebron étaient beaucoup plus petits que ces grandes créatures ressemblant à des crocodiles. Connu d'une seule espèce, Diplovertebron punctatum, ce genre a eu une histoire compliquée étroitement liée à Gephyrostegus, un autre genre de petits amphibiens ressemblant à des reptiles.
Diplozoïdes/Diplozoïdes :
Les Diplozoidae sont une famille de monogènes de l'ordre des Mazocraeidea. Chez toutes les espèces de cette famille, les corps des deux membres hermaphrodites d'un couple sont définitivement fusionnés pour la vie. Ces monogènes parasitent les branchies des poissons d'eau douce.
Diplozoon/Diplozoon :
Diplozoon est un genre de vers plats appartenant à la famille des Diplozoidae.Les espèces de ce genre se trouvent en Europe.Espèce : Diplozoon bileki Kritscher, 1991 Diplozoon kashmirensis Kaw, 1950 Diplozoon paradoxum von Nordmann, 1832
Diplozoon paradoxum/Diplozoon paradoxum :
Diplozoon paradoxum est un ver plat (plathelminthe) de la classe Monogenea. On le trouve dans les poissons d'eau douce en Asie et en Europe et connu pour sa monogamie complète. Ce parasite se trouve couramment sur les branchies des poissons cyprinidés européens. Il mesure généralement environ 0,7 cm de long (environ la taille d'un ongle) et présente une symétrie bilatérale. Il a plusieurs crochets à sa bouche qu'il utilise pour s'accrocher aux branchies d'un poisson. De là, il se nourrit du sang du cyprinidé. Ils présentent une forte variation saisonnière dans leur activité de reproduction. Contrairement à la plupart des parasites qui produisent des gamètes toute l'année, les gamètes de D. paradoxum sont produits principalement au printemps, avec la production la plus élevée de mai à juin et se poursuivant pendant le reste de l'été. Les œufs sont pondus dans les branchies d'un poisson d'eau douce. Là, il éclot au stade larvaire (oncomiracidium, diporpa). Il reste à ce stade à moins que deux larves ne se rencontrent. Ensuite, les deux larves subissent une métamorphose et fusionnent.
Diplo%C3%AB/Diplôme :
Diploë (ou DIP-lo-ee) est l'os spongieux spongieux séparant les couches interne et externe de l'os cortical du crâne. Dans les os crâniens, les couches de tissu cortical compact sont familièrement appelées les tables du crâne ; l'extérieur est épais et dur; l'intérieur est mince, dense et cassant, et est donc appelé la table vitreuse. Le tissu spongieux intermédiaire s'appelle le diploë. Dans certaines régions du crâne, celle-ci se résorbe de manière à laisser des espaces remplis de liquide entre les deux tables.
Diplublephara/Diplublephara :
Diplublephara est un genre de papillon monotypique de la famille des Geometridae. Sa seule espèce, Diplublephara cornujuxta, se trouve à Sulawesi, en Indonésie. Le genre et l'espèce ont été décrits par Sato en 1995.
Diplulmaris/Diplulmaris :
Diplulmaris est un genre de méduses de la famille des Ulmaridae.
Diplulmaris antarctique/Diplulmaris antarctique :
Diplulmaris antarctica est une espèce de méduse antarctique de la famille des Ulmaridae.
Diplung/Diplung :
Diplung est un village et un comité de développement villageois du district de Khotang, dans la zone de Sagarmatha, dans l'est du Népal. Au moment du recensement népalais de 1991, il avait une population de 2 063 personnes vivant dans 399 ménages individuels.
Diplure/Diplure :
L'ordre Diplura ("bristletails à deux volets") est l'un des trois ordres d'hexapodes non-insectes de la classe Entognatha (aux côtés de Collembola (collemons) et Protura). Le nom "diplura", ou "deux queues", fait référence à la paire caractéristique d'appendices caudaux ou de filaments à l'extrémité terminale du corps. Environ 800 espèces de diplurans ont été décrites, dont environ 170 se trouvent en Amérique du Nord et 12 en Grande-Bretagne.
Diplura (homonymie) / Diplura (homonymie):
Diplura, "queues de soie à deux volets", est un ordre d'hexapodes étroitement apparenté aux insectes Diplura peut également faire référence à : Diplura (araignée), un genre d'araignées mygalomorphes Diplura (algue), un genre d'algues brunes de l'ordre Ishigeales
Diplura (araignée)/Diplura (araignée) :
Diplura est un genre d'araignées sud-américaines qui a été décrit pour la première fois par CL Koch en 1850. On le trouve en Amérique du Sud et à Cuba appartenant à la sous-famille Diplurinae. Ils possèdent une lyre sur leurs maxillaires prolatéraux. Les espèces de Diplura peuvent être distinguées de Trechona sp. par le nombre de soies sur cette lyre. Ils diffèrent de Harmonicon sp. par la formule de la jambe (1423 dans Harmonicon, plutôt que 4123 dans d'autres genres de la sous-famille) et la forme des poils de la lyre.
Diplura lineata/Diplura lineata :
Diplura lineata est une espèce de tarentules en forme d'entonnoir appartenant à la sous-famille des Diplurinae. Cette espèce se trouve au Venezuela et au Brésil.
Dipluridés/Dipluridés :
La famille Dipluridae, connue sous le nom d'araignées à rideaux (ou confusément avec d'autres apparentées de loin comme les tarentules à entonnoir) est un groupe d'araignées de l'infra-ordre Mygalomorphae, qui ont deux paires de poumons et de chélicères (crocs) qui montent et vers le bas dans un mouvement de poignard. Un certain nombre de genres, dont celui de l'araignée en entonnoir de Sydney (Atrax), étaient autrefois classés dans cette famille mais ont maintenant été déplacés vers les Hexathelidae.
Diplurodes/Diplurodes :
Diplurodes est un genre de papillons de nuit de la famille des Geometridae.
Diplure/Diplure :
Diplurus est un genre de poisson cœlacanthe mawsoniid préhistorique qui a vécu pendant la période du Trias.
Diplusodon/Diplusodon :
Diplusodon est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Lythraceae. Son aire de répartition naturelle s'étend du Brésil à la Bolivie. Espèce :
Diply/Diply :
Diply est un site Web d'actualités sociales publié par la société mère GoViral, basée à Londres, en Ontario, à New York et à Toronto. Il s'est déjà classé parmi les 100 sites Web les plus populaires au monde et parmi les 20 meilleurs sites Web au Canada. En avril 2019, il figurait parmi les 5 000 sites Web les plus populaires au Canada et les 22 000 meilleurs au monde.
Diplycosie/Diplycosie :
Diplycosia est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Ericaceae. Son aire de répartition naturelle s'étend de l'Indochine à la Papouasie. Espèces :
Diplycosie puradyatmikai/Diplycosie puradyatmikai :
Diplycosia puradyatmikai est un arbuste terrestre à plusieurs branches poussant jusqu'à 1,5 mètre (4,9 pieds) de haut, endémique des zones de moyenne montagne perturbées du mont Jaya, dans la province de Papouasie en Indonésie, sur la moitié ouest de l'île de Nouvelle-Guinée. La plante semble être endémique du mont Jaya. Il a été décrit en 2020 sur la base de deux spécimens collectés précédemment et de nouvelles observations sur le terrain. L'épithète spécifique fait référence à Pratita Puradyatmika, superviseure générale de la remise en état et de la surveillance des hautes terres à la PT Freeport Indonesia Mining Company, qui a travaillé avec des biologistes pendant de nombreuses années pour entreprendre des inventaires de la biodiversité dans et autour de la région.
Dipl%C3%B4me approfondi_de_langue_fran%C3%A7aise/Diplôme approfondi de langue française :
Le Diplôme approfondi de langue française (English: Diploma in Advanced French Language), ou DALF en abrégé, est une certification des compétences en français pour les locuteurs non natifs administrée par le Centre international d'études pédagogiques de France, ou CIEP, (Centre international d'études pédagogiques) pour le ministère de l'Éducation du pays. Il est composé de deux diplômes indépendants correspondant aux deux niveaux supérieurs, C1 & C2, du Cadre européen commun de référence pour les langues. Le niveau C2 est le niveau le plus élevé atteignable selon ce cadre, dénotant la maîtrise et la maîtrise de la langue française. Les divisions "de base" et "indépendante" de compétence linguistique sont certifiées par les niveaux DELF A1 à B2.
Dipl%C3%B4me d%27Ing%C3%A9nieur/Diplôme d'Ingénieur :
Le Diplôme d'Ingénieur ( français: [diplom dɛ̃ʒenjœʁ] , souvent abrégé en Dipl. Ing. ) Est un diplôme de troisième cycle en ingénierie (voir Diplômes d'ingénieur en Europe ) généralement délivré par les grandes écoles françaises d'ingénierie. Il est généralement obtenu après cinq à sept années d'études après le Baccalauréat français. Chaque titulaire du diplôme d'ingénieur se voit également conférer le titre d'Ingénieur diplômé. Cela se distingue du terme «ingénieur» (ingénieur) qui est moins réglementé. Le diplôme d'ingénieur est reconnu comme Master of Science in Engineering aux États-Unis et dans les pays de l'Union européenne (également en France). La plupart des Grandes Ecoles offrent la possibilité à leurs étudiants d'intégrer un double diplôme avec une université (en France ou à l'étranger). De plus, les diplômés du Diplôme d'ingénieur peuvent poursuivre une thèse sélective après leurs études d'ingénieur pour rejoindre plus tard le milieu universitaire ou un département R&D industriel.
Dipl%C3%B4me d%27acc%C3%A8s_aux_%C3%A9tudes_universitaires/Diplôme d'accès aux études universitaires :
En France, un Diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU, en anglais access to university degree) est un diplôme délivré par une université française afin d'avoir une équivalence du Baccalauréat et d'accéder aux études universitaires.
Dipl%C3%B4me d%27%C3%89tudes_Sup%C3%A9rieur_Appliqu%C3%A9/Diplôme d'Études Supérieur Appliqué :
Le Diplôme d'Études Supérieur Appliqué (DESA), dans lequel le dernier mot est aussi diversement Approfondies ou Avancée, est un diplôme d'enseignement supérieur qui a été délivré en France et dans d'autres pays francophones. Il s'agissait d'un diplôme intermédiaire entre la Licence délivrée après des études universitaires et le diplôme supérieur de Doctorat.
Dipl%C3%B4me d%27%C3%A9tudes_en_langue_fran%C3%A7aise/Diplôme d'études en langue française :
Le Diplôme d'études en langue française (English: Diploma in French Language Studies) ou DELF en abrégé, est une certification de compétences en français pour les locuteurs non natifs du français administrée par France Education International (France Éducation international ou FEI) pour Ministère français de l'Éducation nationale. Il est composé de quatre diplômes indépendants correspondant aux quatre premiers niveaux du Cadre européen commun de référence pour les langues : A1, A2, B1 et B2. Au-dessus de ce niveau, les divisions "Proficient User" sont certifiées par le DALF. Les examens sont déclinés en quatre variétés :"DELF Prim" qui s'adresse aux élèves du Primaire (disponible uniquement au niveau pré A1, A1 et A2), "DELF Junior et Scolaire" qui s'adresse aux élèves du Secondaire, "DELF Tous Publics" qui s'adresse aux adultes et « DELF Pro » qui s'adresse aux personnes désireuses de travailler. Chaque variété vaut exactement la même chose et donne lieu à l'obtention du même diplôme, mais le matériel est varié pour s'assurer qu'il est adapté à la cohorte cible. Les certificats DELF sont valables à vie et n'expirent pas.
Dipl%C3%B4me d%27%C3%A9tudes_universitaires_g%C3%A9n%C3%A9rales/Diplôme d'études universitaires générales :
Le Diplôme d'études universitaires générales, en abrégé DEUG, était un diplôme national français. Il a été délivré entre 1973 et la réforme LMD (mise en place entre 2003 et 2006 selon les universités) par les universités un an avant la licence (à peu près équivalent au diplôme d'associé).
Dipl%C3%B4me universitaire/Diplôme universitaire :
En France, un diplôme universitaire (DU, en anglais "university degree") ou interuniversitaire (DIU, en anglais "inter-university degree") est un diplôme d'une université française, d'un grand établissement ou d'un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, ou plusieurs établissements conjointement, par opposition aux diplômes nationaux, qui sont délivrés au nom du ministère.
Conseiller immergé/conseiller immergé :
Le Dipmeter Advisor était un des premiers systèmes experts développé dans les années 1980 par Schlumberger avec l'aide de spécialistes de l'intelligence artificielle du MIT pour faciliter l'analyse des données recueillies lors de l'exploration pétrolière. Le conseiller n'était généralement pas simplement un moteur d'inférence et une base de connaissances d'environ 90 règles, mais était généralement un poste de travail à part entière, fonctionnant sur l'une des machines 1100 Dolphin Lisp de Xerox (ou en général sur la gamme "1100 Series Scientific Information Processors" de Xerox. ) et écrit en INTERLISP-D, avec une couche de reconnaissance de formes qui à son tour alimente une interface graphique pilotée par menu. Il a été développé par un certain nombre de personnes, dont Reid G. Smith, James D. Baker et Robert L. Young. Il a été principalement influent non pas en raison de grands progrès techniques, mais plutôt parce qu'il a connu un tel succès pour les divisions pétrolières de Schlumberger et car c'était l'une des rares réussites de la bulle de l'IA à avoir reçu une large publicité avant l'hiver de l'IA. Les règles d'IA du Dipmeter Advisor ont été principalement dérivées d'Al Gilreath, un ingénieur d'interprétation de Schlumberger qui a développé la méthode d'interprétation du motif « rouge, vert, bleu ». Malheureusement, cette méthode avait une application limitée dans des environnements géologiques plus complexes en dehors de la côte du Golfe, et le Dipmeter Advisor était principalement utilisé au sein de Schlumberger comme un outil d'affichage graphique pour aider l'interprétation par des géoscientifiques formés, plutôt que comme un outil d'IA à utiliser par des interprètes novices. Cependant, l'outil a été le pionnier d'une nouvelle approche de l'interprétation graphique assistée par poste de travail des informations géologiques.
Dipna Lim_Prasad/Dipna Lim Prasad :
Dipna Lim Prasad (née le 7 juin 1991 à Singapour) est une sprinteuse et coureuse de haies singapourienne. Aux Jeux olympiques d'été de 2012, elle a participé au 100 mètres haies féminin. Dipna est spécialisée dans le 100 mètres haies mais participe également aux 100 mètres, 200 mètres, 400 mètres haies, relais 4x100 mètres et relais 4 x 400 mètres.
Dipna Patel/Dipna Patel :
Dipna Patel est une actrice et mannequin amérindienne. Elle a été couronnée 2e finaliste au I AM SHE - Miss India 2012. Elle a également remporté la Femina Style Diva 2012 Saison 1. Elle a fait ses débuts au cinéma avec Gujjubhai The Great, une comédie dramatique basée sur la franchise de Gujjubhai stage- pièces de Siddharth Randeria et mises en scène par Ishaan Randeria.
Dipnélix/Dipnélix :
Dipnelix est un genre d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode terrestre de la famille des Charopidae.
Dipnelix pertricosa/Dipnelix pertricosa :
Dipnelix pertricosa est une espèce d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode terrestre de la famille des Charopidae. Cette espèce est endémique d'Australie.
Dipnorhynchidae/Dipnorhynchidae :
Dipnorhynchidae est une famille éteinte de dipneustes préhistoriques qui a vécu pendant la période dévonienne.
Dipnorhynchus/Dipnorhynchus :
Dipnorhynchus est un genre éteint de dipneuste de la période du Dévonien moyen en Australie et en Europe. Dipnorhynchus était un poisson-poumon primitif, mais il avait toujours des caractéristiques qui le distinguaient des autres sarcoptérygiens. Son crâne n'avait pas l'articulation qui divisait le crâne en deux chez les rhipidistes et les coelacanthes. Au lieu de cela, il s'agissait d'une structure osseuse solide similaire à celle des premiers tétrapodes. Au lieu de dents de joue, Dipnorhynchus avait des plaques en forme de dents sur le palais et la mâchoire inférieure. Aussi comme les vertébrés terrestres, le palais a été fusionné avec la caisse du cerveau. Il était relativement grand pour un poisson-poumon, mesurant 90 centimètres (3 pieds) de longueur.
Dip/Dip :
Le Dipo Rites est sans doute l'un des festivals et pratiques traditionnels les plus populaires et les plus critiqués au Ghana, mais l'un des événements les plus fréquentés du pays, recevant un énorme patronage de la part des touristes. La fête traditionnelle est célébrée par les habitants d'Odumase krobo dans la région orientale du Ghana. Le festival est célébré au mois d'avril de chaque année. Le festival est utilisé pour faire entrer les filles vierges dans la puberté ou la féminité, et cela signifie qu'une fille participante est en âge de se marier. Les parents, après avoir entendu l'annonce des rites, envoient leurs filles qualifiées au grand prêtre. Cependant, ces filles devraient passer par des rituels et des tests pour prouver leur chasteté avant de se qualifier pour participer au festival. Le premier jour des rites, les filles ont la tête rasée et habillées d'un tissu autour de la taille jusqu'au niveau de leurs genoux. . Ceci est fait par une mère rituelle spéciale et cela signifie leur transition de l'enfance à l'âge adulte. Ils sont présentés à toute la communauté en tant qu'initiés (dipo-yo). Tôt le lendemain matin, le grand prêtre donne aux initiés un bain rituel. Il verse une libation pour demander des bénédictions pour les filles. Il leur lave ensuite les pieds avec le sang d'une chèvre que leurs parents ont présenté. C'est pour chasser tout esprit de stérilité. La partie cruciale du rite est lorsque les filles s'assoient sur la pierre sacrée. C'est pour prouver leur virginité. Cependant, toute fille trouvée enceinte ou non vierge est détestée par la communauté et n'attire pas un homme de la tribu. Les filles sont ensuite hébergées pendant une semaine, où elles reçoivent une formation sur la cuisine, l'entretien ménager, la naissance et l'éducation des enfants. Les mères rituelles leur donnent des leçons spéciales sur la séduction et sur la façon dont leurs maris s'attendront à être traités. Elles apprennent la danse Klama qui sera exécutée le dernier jour des rites. Après une semaine de scolarité, elles sont libérées et toute la communauté se rassemble pour célébrer leur transition vers la féminité. Ils sont magnifiquement vêtus d'un riche tissu kente accessoirisé de perles autour de la taille, du cou et des bras. Avec des chants et des tambours, ils exécutent la danse Klama. À ce stade, tout homme intéressé par l'un d'eux peut commencer à enquêter sur sa famille. On suppose que toute dame qui participe aux rites ne fait pas seulement honneur à elle-même, mais à sa famille dans son ensemble. Il est fait pour initier les jeunes femmes à connaître leurs responsabilités avant de se marier.
Dipo Akinyemi/Dipo Akinyemi :
Afolabi Oladipo Christopher "Dipo" Akinyemi (né le 10 juin 1997) est un footballeur professionnel qui joue comme attaquant pour le club de championnat écossais Ayr United. Akinyemi a commencé sa carrière à l'académie des jeunes de Potters Bar Town en 2011, avant de rejoindre l'équipe première en 2014. Il a ensuite rejoint l'académie de Stevenage à la fin de cette année-là, avant de faire ses débuts en équipe première au début de la saison 2015–. 16 saison. Pendant son séjour à Stevenage, Akinyemi a été prêté à Aldershot Town, St Neots Town, Dulwich Hamlet à deux reprises, St Albans City, Billericay Town et Bishop's Stortford respectivement. Akinyemi a signé pour Dulwich sur une base permanente en mars 2018 et a aidé le club à être promu dans la Ligue nationale sud pendant le reste de la saison 2017-18. Akinyemi a rejoint Cheshunt en prêt en août 2019. Il a quitté Dulwich pour signer pour Braintree Town en novembre 2019, avant de rejoindre ses rivaux divisionnaires Welling United un mois plus tard. Après avoir passé trois saisons à Welling, Akinyemi a signé pour le club du championnat écossais Ayr United en juin 2022.
Dipo Dina/Dipo Dina :
Otunba Dipo Dina (15 juillet 1960 - 25 janvier 2010) était un homme politique nigérian, philanthrope, administrateur, chef de communauté et comptable agréé de l'État d'Ogun.
Dipo Doherty/Dipo Doherty :
Dipo Doherty est un peintre nigérian.
Dipodascaceae/Dipodascaceae :
Les Dipodascaceae sont une famille de levures de l'ordre des Saccharomycetales. Selon le 2007 Outline of Ascomycota, la famille contient quatre genres; cependant, le placement de Sporopachydermia et Yarrowia est incertain. Le GBIF a accepté toutes les espèces et a également ajouté Magnusiomyces et Protendomycopsis à la famille. Les espèces de la famille ont une distribution étendue et se trouvent dans les tissus végétaux en décomposition ou en tant qu'organismes de détérioration dans l'industrie alimentaire.
Dipodascopsis/Dipodascopsis :
Dipodascopsis est un genre de champignons de la famille des Dipodascaceae.
Dipodascus/Dipodascus :
Dipodascus est un genre de champignons de la famille des Dipodascaceae.
Dipodille/Dipodille :
Dipodillus est un genre de rongeur de la famille des Muridae. Il est parfois classé comme un sous-genre du genre Gerbillus. Il contient les espèces suivantes : Gerbille de Botta (Dipodillus bottai) Gerbille d'Afrique du Nord (Dipodillus campestris) Gerbille de Wagner (Dipodillus dasyurus) Gerbille de Harwood (Dipodillus harwoodi) Gerbille de James (Dipodillus jamesi) Gerbille de Lowe Gerbille (Dipodillus lowei) Gerbille de Mackilligin (Dipodillus mackilligini) Gerbille à queue courte (Dipodillus maghrebi) Gerbille rupicole (Dipodillus rupicola) Gerbille à queue courte (Dipodillus simoni) Gerbille de Somalie (Dipodillus somalicus) Gerbille de Khartoum (Dipodillus stigmonyx) Gerbille des îles Kerkennah (Dipodillus zakariai)
Dipodines/Dipodines :
Les Dipodinae sont une sous-famille des Dipodidae.
Dipode/Dipode :
Les dipodium, communément appelées orchidées jacinthes, sont un genre d'une quarantaine d'espèces d'orchidées originaires des régions tropicales, subtropicales et tempérées d'Asie du Sud-Est, de Nouvelle-Guinée, des îles du Pacifique et d'Australie. Il comprend à la fois des espèces terrestres et grimpantes, certaines avec des feuilles et d'autres sans feuilles, mais toutes avec de grandes fleurs souvent colorées sur de hautes tiges fleuries. C'est le seul genre de son alliance, Dipodium.
Dipodium ambiguum/Dipodium ambiguum :
Dipodium ambiguum est une espèce d'orchidée endémique de Bornéo. L'espèce a été officiellement décrite en 2017 par Peter O'Byrne, Linus Gokusing et Anthony Lamb. La description a été publiée dans le Volume 19 du Malesian Orchid Journal, édité par André Schuiteman.
Dipodium atropurpureum/Dipodium atropurpureum :
Dipodium atropurpureum, communément appelée orchidée jacinthe pourpre, est une orchidée mycohétérotrophe principalement sans feuilles, endémique de la Nouvelle-Galles du Sud. En été, il a jusqu'à quarante fleurs violet rosé foncé à violet rougeâtre avec des taches et des taches plus foncées sur une grande tige florale.
Dipodium bicallosum/Dipodium bicallosum :
Dipodium bicallosum est une espèce d'orchidée originaire de Malaisie péninsulaire et de Sumatra en Indonésie. L'espèce a été officiellement décrite en 1927 par le botaniste néerlandais Johannes Jacobus Smith.
Dipodium brevilabium/Dipodium brevilabium :
Dipodium brevilabium est une espèce d'orchidée endémique de la Papouasie occidentale en Indonésie. L'espèce a été officiellement décrite en 2009.
Dipodium campanulatum/Dipodium campanulatum :
Dipodium campanulatum, communément appelée orchidée jacinthe à fleurs campanulées, est une orchidée mycohétérotrophe sans feuilles endémique du sud-est de l'Australie. En été, il a jusqu'à trente-cinq fleurs blanches avec de grandes taches et taches rouge foncé.
Dipodium conduplicatum/Dipodium conduplicatum :
Dipodium conduplicatum est une espèce d'orchidée originaire de Malaisie péninsulaire et de Sumatra. L'espèce a été officiellement décrite en 1927 par le botaniste néerlandais Johannes Jacobus Smith.
Dipodium elegans/Dipodium elegans :
Dipodium elegans est une espèce d'orchidée originaire de Sumatra en Indonésie. L'espèce a été officiellement décrite en 1900 par le botaniste néerlandais Johannes Jacobus Smith.
Dipodium élégantulum/Dipodium élégantulum :
Dipodium elegantulum, communément appelée orchidée jacinthe élégante, est une orchidée sans feuilles endémique du Queensland. Au printemps et en été, il a jusqu'à soixante fleurs rose pâle à foncé avec quelques taches et stries plus foncées près des pointes, sur une haute tige florale.
Dipodium ensifolium/Dipodium ensifolium :
Dipodium ensifolium, communément appelée orchidée jacinthe feuillue, est une espèce d'orchidée endémique du nord-est du Queensland. Il a des feuilles en forme d'épée et jusqu'à vingt fleurs roses à mauves avec des taches et des taches violacées.
Dipodium fevrellii/Dipodium fevrellii :
Dipodium fevrellii est une espèce d'orchidée endémique de Sulawesi en Indonésie. L'espèce a été officiellement décrite en 1933 par le botaniste néerlandais Johannes Jacobus Smith.
Dipodium fragrans/Dipodium fragrans :
Dipodium fragrans est une espèce d'orchidée originaire d'Asie du Sud-Est. Il a été officiellement décrit en 2006. Il est présent à Sumatra, en Malaisie péninsulaire, à Bornéo et à Sulawesi.
Dipodium freycinetioides/Dipodium freycinetioides :
Dipodium freycinetioides est une espèce d'orchidée originaire de Palau. L'espèce a été officiellement décrite en 1937 par le botaniste japonais Noriaki Fukuyama. Fukuyama a décrit l'espèce comme grimpant aux arbres à Aimeliik sur l'île de Babeldaob et la distingue de D. pictum par la forme du labelle et la couleur des fleurs. Les spécimens cités par Fukuyama dans sa description de D. freycinetioides ont été collectés lors de la production de fleurs et de fruits en août et septembre 1932 et 1933. Dipodium freycinetioides est nommé pour sa ressemblance avec la végétation du genre Freycinetia.
Dipode gracile/Dipodium gracile :
Dipodium gracile est une espèce d'orchidée originaire de Sulawesi en Indonésie. L'espèce a été officiellement décrite en 1911 par le botaniste allemand Rudolf Schlechter.
Dipodium hamiltonianum/Dipodium hamiltonianum :
Dipodium hamiltonianum, communément appelée orchidée jacinthe jaune, est une orchidée mycohétérotrophe sans feuilles endémique de l'est de l'Australie. Il a jusqu'à vingt-cinq fleurs verdâtres avec des taches rouge foncé sur une grande tige florale.
Dipodium paludosum/Dipodium paludosum :
Dipodium paludosum est une espèce d'orchidée terrestre originaire d'Asie du Sud-Est. Il est présent au Cambodge, en Thaïlande, au Vietnam, aux Philippines, à Sumatra, en Malaisie péninsulaire et à Bornéo. Les feuilles jusqu'à 30 cm de long et 2,5 cm de large. Les grappes axillaires comprennent 6 à 12 fleurs charnues qui mesurent chacune jusqu'à 4 cm de large et sont de couleur crème avec des taches violet-magenta. L'espèce a été officiellement décrite en 1851 par le botaniste britannique William Griffith qui lui a donné le nom de Grammatophyllum paludosum. Griffith avait récolté la plante dans les hautes terres marécageuses de Malacca, poussant en association avec des espèces de Nepenthes. Il a été transféré au genre Dipodium par le botaniste allemand Heinrich Gustav Reichenbach en 1862.
Dipodium pardalinum/Dipodium pardalinum :
Dipodium pardalinum, communément appelée orchidée jacinthe tachetée ou orchidée jacinthe léopard, est une orchidée hémiparasite sans feuilles endémique du sud-est de l'Australie.
Dipodium parviflorum/Dipodium parviflorum :
Dipodium parviflorum est une espèce d'orchidée originaire de Malaisie péninsulaire et de Sumatra en Indonésie. L'espèce a été officiellement décrite en 1911 par le botaniste néerlandais Johannes Jacobus Smith. En Malaisie péninsulaire, elle n'a été enregistrée que dans la réserve forestière de Sungkap à Kedah.
Dipodium pictum/Dipodium pictum :
Dipodium pictum, communément appelée orchidée grimpante cassante ou orchidée jacinthe grimpante, est une espèce d'orchidée originaire de Malaisie (y compris l'Indonésie et la Nouvelle-Guinée) et de la péninsule du Cap York en Australie.
Dipodium pulchellum/Dipodium pulchellum :
Dipodium pulchellum est une orchidée presque sans feuilles endémique du nord-est de la Nouvelle-Galles du Sud et du sud-est du Queensland en Australie. Jusqu'à quarante fleurs roses avec des taches plus foncées sont portées en été et en hiver sur des épis floraux atteignant 90 cm (40 po) de long.
Dipodium punctatum/Dipodium punctatum :
Dipodium punctatum, communément appelée orchidée jacinthe tachetée, est une orchidée sans feuilles originaire de l'est et du sud-est de l'Australie continentale. En été, il produit une grande tige florale avec jusqu'à soixante fleurs rose pâle à vif avec de lourdes taches rouges. Espèce répandue et commune, elle est souvent confondue avec D. roseum et certaines autorités la considèrent comme un synonyme de D. squamatum.
Dipodium purpureum/Dipodium purpureum :
Dipodium purpureum est une espèce d'orchidée originaire de Bornéo. L'espèce a été officiellement décrite en 1910 par le botaniste hollandais Johannes Jacobus Smith.
Dipodium roseum/Dipodium roseum :
Dipodium roseum, communément appelée orchidée jacinthe rose ou orchidée jacinthe rose, est une orchidée saprophyte sans feuilles que l'on trouve dans l'est et le sud-est de l'Australie. En été, il produit une grande tige florale avec jusqu'à cinquante fleurs rose pâle avec de petites taches rouge foncé. Espèce répandue et commune, elle est souvent confondue avec D. punctatum mais a des fleurs plus foncées et moins tachetées.
Dipodium scandens/Dipodium scandens :
Dipodium scandens est une espèce d'orchidée originaire de Malaisie.
Dipodium squamatum/Dipodium squamatum :
Dipodium squamatum est une espèce d'orchidée mycohétérotrophique de la tribu des Cymbidieae.
Dipodium stenocheilum/Dipodium stenocheilum :
Dipodium stenocheilum, communément appelée orchidée jacinthe tropicale, est une orchidée saprophyte sans feuilles endémique du nord de l'Australie. Pendant la majeure partie de l'année, la plante est en dormance, mais en été, elle produit une grande tige florale avec jusqu'à vingt-cinq fleurs blanches avec des taches violettes et un labelle mauve.
Dipodium variegatum/Dipodium variegatum :
Dipodium variegatum , communément appelée orchidée jacinthe élancée ou orchidée jacinthe tachetée , est une orchidée mycohétérotrophe sans feuilles endémique du sud-est de l'Australie. Il forme des relations mycorhiziennes avec des champignons du genre Russula.
Dipodoïdes/Dipodoïdes :
Dipodoidea est une superfamille de rongeurs, également connue sous le nom de dipodoïdes, trouvée dans l'hémisphère nord. Cette superfamille comprend plus de 50 espèces parmi les 16 genres répartis en 3 familles. Ils comprennent les jerboas (famille Dipodidae), les souris sauteuses (famille Zapodidae) et les souris bouleau (famille Sminthidae). Différentes espèces se trouvent dans les prairies, les déserts et les forêts. Ils sont tous capables de saltation (sauter en position bipède), une caractéristique qui est la plus évoluée chez les jerboas du désert.
Dipodomyces/Dipodomyces :
Dipodomyces est un genre de champignons de la famille des Laboulbeniaceae. Le genre contient 2 espèces.
Dipodomyinae/Dipodomyinae :
Dipodomyinae est une sous-famille de rongeurs hétéromyidés, les rats kangourous et les souris. Les dipodomyines, comme l'impliquent à la fois leurs noms communs et scientifiques, sont bipèdes; ils sautent aussi exceptionnellement bien. Les rats et les souris kangourous sont originaires des écosystèmes désertiques et semi-désertiques de l'ouest de l'Amérique du Nord, du sud du Canada au centre du Mexique. Ce sont généralement des butineurs herbivores, qui creusent et vivent dans des terriers.
Dipoena/Dipoena :
Dipoena est un genre d'araignées enchevêtrées qui a été décrit pour la première fois par Tamerlan Thorell en 1869.
Dipoena (Arcadie)/Dipoena (Arcadie):
Dipoena ou Dipoina ( grec ancien : Δίποινα ), également connue sous le nom de Dipoenae ou Dipoinai ( Δίποιναι ), était une ville du nord de l'ancienne Arcadie . Avec Calliae et Nonacris, elle formait la Tripolis arcadienne. Sa population a été transférée dans la ville nouvellement formée de Megalopolis lors de la fondation de cette dernière ville en 371 avant notre ère. Son site est non localisé.
Dipoena dorsata/Dipoena dorsata :
Dipoena dorsata est une espèce d'araignée de la famille des Theridiidae. On le trouve dans une gamme allant des États-Unis au Paraguay.
Dipoena malkini/Dipoena malkini :
Dipoena malkini est une espèce d'araignée de la famille des Theridiidae. On le trouve aux États-Unis.
Dipoena nigra/Dipoena nigra :
Dipoena nigra est une espèce d'araignée toile d'araignée de la famille des Theridiidae. On le trouve aux États-Unis, au Canada et au Mexique.
Dipoena santacatarinae/Dipoena santacatarinae :
Dipoena santacatarinae est une espèce d'araignée araneomorphae de la famille des Theridiidae.
Dipoena sertata/Dipoena sertata :
Dipoena sertata, est une espèce d'araignée du genre Dipoena. Elle est endémique du Sri Lanka.
Dipoena washougalia/Dipoena washougalia :
Dipoena washougalia est une espèce d'araignée toile d'araignée de la famille des Theridiidae. On le trouve aux États-Unis.
Dipoenata/Dipoenata :
Dipoenata est un genre d'araignées aux pieds peignes qui a été décrit pour la première fois par J. Wunderlich en 1988.
Dipoenura/Dipoenura :
Dipoenura est un genre d'araignées aux pieds peignes qui a été décrit pour la première fois par Eugène Louis Simon en 1909.
Dipoenus et_Scyllis/Dipoenus et Scyllis :
Dipoenus et Scyllis étaient les premiers sculpteurs grecs de Crète qui travaillaient ensemble et auraient été des élèves de Daedalus. Pline leur attribue la date de 580 av. J.-C., et dit qu'ils travaillèrent à Sicyon, ville qui devint dès lors l'une des grandes écoles de sculpture. Ils ont également fait des statues pour Cléonae et Argos. Ils travaillaient le bois, l'ébène et l'ivoire, et apparemment aussi le marbre.
Dipogon/Dipogon :
Dipogon peut faire référence à : Dipogon (guêpe), un genre de guêpes araignées Dipogon (plante), un genre de plantes de la famille des Fabacées
Dipogon (guêpe)/Dipogon (guêpe) :
Dipogon est un genre de guêpes araignées de la famille Pompilidae dans la sous-famille Pepsinae. On les trouve en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Leur nom générique ("deux barbes") vient des longues touffes de poils caractéristiques juste en dessous des mandibules, qui sont utilisées pour transporter le matériel pour construire les cellules dans le nid et pour construire le nid. Les espèces de Dipogon comprennent :
Dipogon bifasciatus/Dipogon bifasciatus :
Dipogon bifasciatus est une guêpe araignée de la famille des Pompilidae.
Dipogon lignosus/Dipogon lignosus :
Dipogon lignosus, le haricot okie, le pois de senteur du Cap, le pois dolichos ou la vigne mile-a-minute, est une espèce de plante à fleurs de la famille des légumineuses, les Fabaceae. C'est la seule espèce classée dans le genre monotypique Dipogon qui appartient à la sous-famille des Faboideae.
Dipogon sayi/Dipogon sayi :
Dipogon sayi est une espèce de guêpe araignée de la famille des Pompilidae.
Dipogon subintermedius/Dipogon subintermedius :
Dipogon subintermedius est une guêpe araignée de la famille des Pompilidae.
Dipogon variegatus/Dipogon variegatus :
Dipogon variegatus est une guêpe araignée pompilide de la sous-famille Pepsinae du Paléarctique.
Dipoïdes/Dipoïdes :
Dipoides est un genre éteint de rongeurs appartenant au groupe des castors. Les Dipoides avaient environ les deux tiers de la taille des castors canadiens modernes. Là où les castors modernes ont des dents carrées en forme de ciseau, les dents Dipoides étaient arrondies. Cependant, une fouille d'un site qui était autrefois un marais, sur l'île d'Ellesmere, a montré des signes qu'ils mangeaient de l'écorce et de jeunes arbres, comme les castors modernes. Les fouilles semblaient montrer que, comme les castors modernes, les Dipoides endiguaient les cours d'eau. D'autres recherches suggèrent que la construction de barrages par Dipoides a commencé comme un effet secondaire de la consommation de bois et d'écorce, et était une spécialisation qui a évolué pour la survie par temps froid en raison du refroidissement de la terre à la fin du Néogène.Natalia Rybczynski, du Canadian Musée de la Nature, a analysé les dents, et les copeaux de bois, des castors modernes, et Dipoides. Elle a conclu qu'ils n'utilisaient tous qu'une seule dent à la fois pour abattre des arbres. Elle a conclu que les dents carrées des castors modernes nécessitaient deux fois moins de morsures que les dents rondes moins évoluées des Dipoides. Rybczynski soutient qu'il est peu probable que manger de l'écorce et construire des barrages ait évolué deux fois, de sorte que les castors et Dipoides modernes partageaient un ancêtre commun mangeur de bois, il y a 24 millions d'années.
Dipolaelaps/Dipolaelaps :
Dipolaelaps est un genre d'acariens de la famille des Laelapidae.
Composé dipolaire/Composé dipolaire :
En chimie organique, un composé dipolaire ou simplement dipôle est une molécule électriquement neutre portant une charge positive et une charge négative dans au moins une description canonique. Dans la plupart des composés dipolaires, les charges sont délocalisées. Contrairement aux sels, les composés dipolaires ont des charges sur des atomes séparés, et non sur des ions positifs et négatifs qui composent le composé. Les composés dipolaires présentent un moment dipolaire. Les composés dipolaires peuvent être représentés par une structure de résonance. Les structures contributives contenant des atomes chargés sont appelées zwitterions. Certains composés dipolaires peuvent avoir une forme canonique non chargée.
Théisme dipolaire / Théisme dipolaire :
Dans la théologie du processus , le théisme dipolaire est la position selon laquelle pour concevoir un Dieu parfait, il faut le concevoir comme incarnant le «bien» dans des caractéristiques parfois opposées, et donc une telle divinité ne peut être comprise comme incarnant un seul ensemble de caractéristiques. Par exemple, voici quelques caractéristiques communément associées à Dieu : Un — Plusieurs Transcendant — Immanent Éternel — Temporel Mutable — Immuable Miséricordieux — Juste Simple — Complexe Le théisme dipolaire soutient que dans chaque paire, les deux caractéristiques contiennent un élément de bien. Pour incarner toutes les perfections, Dieu doit donc incarner le bien dans les deux caractéristiques, et ne peut se limiter à une seule, car un Dieu limité à l'une subirait les limites de l'une et manquerait de bien à l'autre. Par exemple, il y a un « bien » à être juste, et aussi un bien à être miséricordieux. En étant juste, Dieu détermine que les bons sont récompensés et les méchants punis. En étant miséricordieux, Dieu pardonne à ceux qui pèchent. Il s'ensuit donc qu'un Dieu qui n'est que juste ou que miséricordieux serait moins que parfait. Le théisme dipolaire soutient qu'un Dieu parfait doit incarner le bien dans ces deux caractéristiques. Ainsi, un Dieu parfait a les "bonnes" caractéristiques de la justice et les bonnes caractéristiques de la miséricorde. Alternativement, il est bon d'avoir un pouvoir absolu et bon de diriger par la persuasion. Pour qu'un Dieu soit parfait, il ne peut pas gouverner uniquement par prédestination, car alors il lui manquerait le bien que possède un Dieu qui a conduit par la persuasion. Dieu doit donc incarner le « bien » à la fois en puissance et en persuasion. De cette conclusion, certains rejettent l'existence d'un Dieu tout-puissant.
Dipold, comte_d'Acerra/Dipold, comte d'Acerra :
Dipold (mort après 1221), connu en allemand sous le nom de Diepold (ou Dietpold) von Schweinspünt, était un ministerialis allemand élevé au duché de Spolète en 1209. D'origine bavaroise, il était un fils cadet réputé de Berthold II de Vohburg et Adélaïde de Ballenstedt. Il était à l'origine un vassal du comte de Lechsgemünd. Sa carrière dans le Mezzogiorno a été marquée par des raids et des sièges continuels, des batailles et des sacs racontés en détail par Richard de San Germano, un moine de l'abbaye dont les terres ont été particulièrement touchées.
Dipôle/Dipôle :
En électromagnétisme, il existe deux types de dipôles : Un dipôle électrique traite de la séparation des charges positives et négatives trouvées dans tout système électromagnétique. Un exemple simple de ce système est une paire de charges électriques d'amplitude égale mais de signe opposé séparées par une distance généralement faible. (Un dipôle électrique permanent est appelé électret.) Un dipôle magnétique est la circulation fermée d'un système de courant électrique. Un exemple simple est une seule boucle de fil parcourue par un courant constant. Un barreau magnétique est un exemple d'aimant à moment dipolaire magnétique permanent. Les dipôles, qu'ils soient électriques ou magnétiques, peuvent être caractérisés par leur moment dipolaire, une grandeur vectorielle. Pour le dipôle électrique simple, le moment dipolaire électrique pointe de la charge négative vers la charge positive et a une amplitude égale à la force de chaque charge multipliée par la séparation entre les charges. (Pour être précis : pour la définition du moment dipolaire, il faut toujours considérer la "limite dipolaire", où, par exemple, la distance des charges génératrices doit converger vers 0 tandis que simultanément, l'intensité de la charge doit diverger à l'infini dans un tel de manière à ce que le produit reste une constante positive.) Pour la boucle de courant magnétique (dipôle), le moment dipolaire magnétique pointe à travers la boucle (selon la règle de la poignée droite), avec une amplitude égale au courant dans la boucle fois le zone de la boucle. Semblable aux boucles de courant magnétique, la particule électronique et certaines autres particules fondamentales ont des moments dipolaires magnétiques, car un électron génère un champ magnétique identique à celui généré par une très petite boucle de courant. Cependant, le moment dipolaire magnétique d'un électron n'est pas dû à une boucle de courant, mais à une propriété intrinsèque de l'électron. L'électron peut également avoir un moment dipolaire électrique bien que cela n'ait pas encore été observé (voir moment dipolaire électrique de l'électron ). Un aimant permanent, tel qu'un barreau aimanté, doit son magnétisme au moment dipolaire magnétique intrinsèque de l'électron. Les deux extrémités d'un barreau magnétique sont appelées pôles - à ne pas confondre avec les monopôles, voir la classification ci-dessous) - et peuvent être étiquetées «nord» et «sud». En termes de champ magnétique terrestre, ce sont respectivement des pôles "nord" et "sud": si l'aimant était librement suspendu dans le champ magnétique terrestre, le pôle nord pointerait vers le nord et le sud. pôle de recherche pointerait vers le sud. Le moment dipolaire de la barre magnétique pointe de son sud magnétique vers son pôle nord magnétique. Dans un compas magnétique, le pôle nord d'un barreau magnétique pointe vers le nord. Cependant, cela signifie que le pôle nord géomagnétique de la Terre est le pôle sud (pôle sud) de son moment dipolaire et vice versa. Les seuls mécanismes connus de création de dipôles magnétiques sont les boucles de courant ou le spin mécanique quantique puisque l'existence de monopôles magnétiques n'a jamais été démontrée expérimentalement. Le terme vient du grec δίς (dis), "deux fois" et πόλος (polos), "axe".
Dipôle (homonymie)/Dipôle (homonymie) :
En physique, un dipôle est une quantité impliquant une certaine forme de polarité. Dipôle peut aussi faire référence à :
Anisotropie dipôle/Anisotropie dipôle :
L'anisotropie dipolaire est une forme d'anisotropie et la progression de rien de différence dans la fréquence du rayonnement provenant de directions opposées en raison du mouvement de l'observateur par rapport à la source. À la suite de ce mouvement, une extrémité du spectre à 360 degrés est décalée vers le rouge, tandis que l'autre extrémité est décalée vers le bleu. Cet effet est notable dans les mesures du rayonnement de fond cosmique des micro-ondes, dû au mouvement de la terre.
Antenne dipôle/Antenne dipôle :
Dans la radio et les télécommunications, une antenne dipôle ou doublet est la classe d'antenne la plus simple et la plus largement utilisée. Le dipôle est l'une quelconque d'une classe d'antennes produisant un diagramme de rayonnement se rapprochant de celui d'un dipôle électrique élémentaire avec une structure rayonnante supportant un courant de ligne si excité que le courant n'a qu'un seul nœud à chaque extrémité. Une antenne dipôle est généralement constituée de deux éléments conducteurs identiques tels que des fils métalliques ou des tiges. Le courant d'attaque de l'émetteur est appliqué, ou pour les antennes de réception, le signal de sortie vers le récepteur est pris, entre les deux moitiés de l'antenne. Chaque côté de la ligne d'alimentation vers l'émetteur ou le récepteur est connecté à l'un des conducteurs. Cela contraste avec une antenne monopôle, qui se compose d'une seule tige ou d'un conducteur avec un côté de la ligne d'alimentation qui lui est connecté et l'autre côté connecté à un type de terre. Un exemple courant de dipôle est l'antenne de télévision «oreilles de lapin» que l'on trouve sur les téléviseurs de diffusion. Le dipôle est le type d'antenne le plus simple d'un point de vue théorique. Le plus souvent, il se compose de deux conducteurs de longueur égale orientés bout à bout avec la ligne d'alimentation connectée entre eux. Les dipôles sont fréquemment utilisés comme antennes résonnantes. Si le point d'alimentation d'une telle antenne est court-circuité, elle pourra résonner à une fréquence particulière, tout comme une corde de guitare qui est pincée. L'utilisation de l'antenne autour de cette fréquence est avantageuse en termes d'impédance de point d'alimentation (et donc de rapport d'onde stationnaire), de sorte que sa longueur est déterminée par la longueur d'onde (ou fréquence) de fonctionnement prévue. Le plus couramment utilisé est le dipôle demi-onde alimenté au centre qui mesure un peu moins d'une demi-longueur d'onde. Le diagramme de rayonnement du dipôle demi-onde est perpendiculaire au maximum au conducteur, tombant à zéro dans la direction axiale, mettant ainsi en œuvre une antenne omnidirectionnelle si elle est installée verticalement, ou (plus communément) une antenne faiblement directionnelle si elle est horizontale. Bien qu'elles puissent être utilisées en tant qu'antennes autonomes à faible gain, les dipôles sont également utilisés comme éléments pilotés dans des conceptions d'antennes plus complexes telles que l'antenne Yagi et les réseaux pilotés. Les antennes dipôles (ou de telles conceptions dérivées d'elles, y compris le monopôle) sont utilisées pour alimenter des antennes directionnelles plus élaborées telles qu'une antenne cornet, un réflecteur parabolique ou un réflecteur d'angle. Les ingénieurs analysent les antennes verticales (ou autres monopôles) sur la base d'antennes dipôles dont elles sont la moitié.
Dipole field_strength_in_free_space/Intensité du champ dipolaire dans l'espace libre :
L'intensité du champ dipolaire dans l'espace libre, dans les télécommunications, est l'intensité du champ électrique provoqué par un dipôle demi-onde dans des conditions idéales. L'intensité de champ réelle dans les environnements terrestres est calculée par des formules empiriques basées sur cette intensité de champ.
Verre dipôle/verre dipôle :
Un verre dipôle est un analogue d'un verre où les dipôles sont gelés en dessous d'une température de congélation donnée Tf introduisant un caractère aléatoire entraînant ainsi un manque d'ordre ferroélectrique à longue portée. Un verre dipôle est très similaire au concept d'un verre de spin où les spins atomiques ne s'alignent pas tous dans la même direction (comme dans un matériau ferromagnétique) et entraînent ainsi une magnétisation nette nulle. Le caractère aléatoire des dipôles dans un verre dipôle crée des champs locaux entraînant un ordre à courte portée mais pas d'ordre à longue portée. L'état de type verre dipôle a été observé pour la première fois dans des diélectriques de type cristal d'halogénure alcalin contenant des impuretés dipolaires. Les impuretés dipolaires dans ces matériaux entraînent des ions décentrés, ce qui entraîne des anomalies dans certaines propriétés telles que la chaleur spécifique, la conductivité thermique ainsi que certaines propriétés spectroscopiques. D'autres matériaux qui présentent une phase de verre dipolaire comprennent Rb(1-x)(NH4)xH2PO4 (RADP) et Rb(1-x)(ND4)xD2PO4 (DRADP). Dans des matériaux comme le DRADP, le moment dipolaire est introduit en raison de la liaison OD--O du deutéron. Un comportement de type verre dipolaire est également observé dans des matériaux tels que la céramique, le cadre d'eau 3D et les pérovskites.
Graphique dipôle/Graphique dipôle :
En théorie des graphes , un graphe dipôle , dipôle , graphe de liaison ou liaison , est un multigraphe composé de deux sommets connectés à un certain nombre d'arêtes parallèles. Un graphe dipolaire contenant n arêtes est appelé graphe dipolaire d'ordre n et est noté Dn. Le graphe dipolaire d'ordre n est dual du graphe cyclique Cn. Le nid d'abeilles en tant que graphe abstrait est le graphe de couverture abélien maximal du graphe dipolaire D3, tandis que le cristal de diamant en tant que graphe abstrait est le graphe de couverture abélien maximal de D4. Comme pour les graphes platoniciens, les graphes dipolaires forment les squelettes des hosoèdres. Leurs duaux, les graphes cycliques, forment les squelettes des dièdres.
Aimant dipôle/aimant dipôle :
Un aimant dipôle est le type d'aimant le plus simple. Il a deux pôles, un nord et un sud. Ses lignes de champ magnétique forment de simples boucles fermées qui émergent du pôle nord, rentrent au pôle sud, puis traversent le corps de l'aimant. L'exemple le plus simple d'un aimant dipôle est un aimant barre.
Dipole model_of_the_Earth%27s_magnetic_field/Modèle dipolaire du champ magnétique terrestre :
Le modèle dipolaire du champ magnétique terrestre est une approximation de premier ordre du vrai champ magnétique terrestre assez complexe. En raison des effets du champ magnétique interplanétaire (IMF) et du vent solaire, le modèle dipolaire est particulièrement imprécis pour les couches L élevées (par exemple, au-dessus de L = 3), mais peut être une bonne approximation pour les couches L inférieures. Pour un travail plus précis, ou pour tout travail à des couches L plus élevées, un modèle plus précis qui intègre les effets solaires, tel que le modèle de champ magnétique de Tsyganenko, est recommandé.
Moment dipolaire/Moment dipolaire :
Le moment dipolaire peut faire référence à : Le moment dipolaire électrique, la mesure de la polarité électrique d'un système de charges Le moment dipolaire de transition, le moment dipolaire électrique en mécanique quantique Le moment dipolaire moléculaire, le moment dipolaire électrique d'une molécule. Moment dipolaire de la liaison, mesure de la polarité d'une liaison chimique Moment dipolaire électrique de l'électron, mesure de la répartition des charges dans un électron Moment dipolaire magnétique, mesure de la polarité magnétique d'un système de charges Moment magnétique de l'électron Moment magnétique nucléaire, le moment magnétique moment d'un noyau atomique Moment dipolaire topologique, la mesure de la distribution de charge du défaut topologique Le terme de premier ordre (ou le second terme) de l'expansion multipolaire d'une fonction La constante diélectrique d'un solvant; la mesure de sa capacité à casser les molécules covalentes en ions
Répulseur dipôle/répulseur dipôle :
Le répulsif dipôle est un centre de répulsion efficace dans le flux à grande échelle de galaxies au voisinage de la Voie lactée, détecté pour la première fois en 2017. On pense qu'il représente un grand supervide, le Dipole Repeller Void. Le répulsif dipôle est directement opposé à l'attracteur de Shapley, une surdensité de galaxies située dans le superamas de Shapley. La répulsion apparente du répulseur dipôle est due à la matière à proximité qui est attirée vers l'attracteur de Shapley, avec le grand attracteur. Pour cette raison, le répulseur dipôle est probablement devenu dépourvu de matière, provoquant une répulsion apparente sur les galaxies entre le répulsif et l'attracteur de Shapley.
Haut-parleur dipôle/Haut-parleur dipôle :
Une enceinte de haut-parleur dipôle dans sa forme la plus simple est construite en montant un pilote de haut-parleur sur un panneau plat. Le panneau peut être plié pour économiser de l'espace. Le terme dipôle dérive du fait que la réponse polaire se compose de deux lobes, avec un rayonnement égal vers l'avant et vers l'arrière, et aucun perpendiculaire à l'axe. Par comparaison, une réponse monopôle consiste en un lobe. Cela peut être utile pour réduire la stimulation des modes de salle résonants aux basses fréquences. Il en résulte également que les hautes fréquences sont réfléchies par n'importe quel mur arrière, ce qui peut améliorer le naturel du son dans les salles d'écoute typiques en créant une réverbération plus diffuse, bien qu'en théorie cela puisse nuire à la localisation stéréo. Pour cette raison, les haut-parleurs dipôles sont souvent utilisés comme haut-parleurs de canal surround, où un son diffus est souhaité pour créer une ambiance. Un haut-parleur dipôle fonctionne en créant un mouvement d'air (sous forme d'ondes de pression sonore) directement à partir des surfaces avant et arrière du haut-parleur, plutôt que par l'impédance correspondant à une ou aux deux sorties à l'air. Par conséquent, le mouvement du diaphragme est limité principalement par la force de rappel du conducteur (par exemple, la suspension du diaphragme) et non par la charge acoustique d'une enceinte. Cela implique que le mouvement du cône sera plus important au même niveau de sortie que dans une enceinte plus habituelle, et que la gestion de la puissance sera donc limitée. Surtout à des fréquences plus basses, les pilotes dipôles ont tendance à être grands et plats, et nécessairement ouverts à l'avant et à l'arrière. Les exemples courants incluent les haut-parleurs électrostatiques ou à ruban, bien qu'un haut-parleur à cône conventionnel monté dans un déflecteur ouvert fonctionne également comme un haut-parleur dipôle. Toutes ces variations sont caractérisées par un diagramme de rayonnement "en huit" dans lequel le volume tombe vers les côtés de l'enceinte où l'interférence entre les ondes avant et arrière est maximisée. Parfois, l'enceinte est modifiée en un "cadre en H" avec le pilote situé sur un mur divisant deux compartiments ouverts. De telles enceintes nécessitent un certain contrôle sur le son rayonné depuis l'arrière de l'enceinte pour obtenir la réponse souhaitée. Cela se fait généralement en montant deux pilotes, l'un sur l'autre, dans une configuration push-pull. Certaines des enceintes dites dipolaires disposent les deux pôles à un angle d'environ 90 degrés au lieu de 180 degrés, en particulier pour les enceintes arrière murales (par exemple Jamo C-80-SUR, dipôles Castle et Theophany S4).
Dipoli/Dipoli :
Dipoli est le bâtiment principal de l'Université Aalto, situé sur le campus Otaniemi de l'université à Espoo, en Finlande. Il a été conçu par les architectes Reima et Raili Pietilä et ouvert en 1966. Dipoli appartenait initialement au syndicat des étudiants de l'Université de technologie d'Helsinki qui l'a vendu à l'Université Aalto en 2014.
Dipoli, Bénin/Dipoli, Bénin :
Dipoli est une ville et un arrondissement du département de l'Atakora au nord-ouest du Bénin. C'est une circonscription administrative sous la juridiction de la commune de Boukoumbè. Selon le recensement de la population effectué par l'Institut National de la Statistique du Bénin le 15 février 2002, l'arrondissement comptait une population totale de 5 959 habitants.
Dipolocères/Dipolocères :
Dipoloceras est une ammonite acanthocerataean plutôt évolutive, fortement côtelée et bien carénée du stade Albien du Crétacé inférieur incluse dans la sous-famille des brancocératides Mojsisovicziinae. La section verticillée est généralement gonflée ou déprimée. Les côtes sont hautes, peuvent être pointues, presque espacées. La quille ventrale peut se trouver sous le niveau des côtes. Dipoloceras est similaire mais distinct d'Oxytropidoceras en ce sens qu'Oxytropidoceras a une section de verticille comprimée, une quille haute et des côtes inférieures. Les deux ont des sutures ammonitiques plus ou moins typiques.
Dipolog/Dipolog :
Dipolog , officiellement connue sous le nom de ville de Dipolog ( Cebuano : Dakbayan sa Dipolog ; Subanen : Gembagel G'benwa Dipuleg / Bagbenwa Dipuleg ; Chavacano : Ciudad de Dipolog ; Tagalog : Lungsod ng Dipolog ), est une ville de 3e classe et capitale de la province de Zamboanga del Norte, Philippines. Selon le recensement de 2020, elle compte une population de 138 141 personnes. Géographiquement, la ville est entourée de collines au sud-est et de la mer de Sulu au nord. Dipolog est connue pour ses orchidées sauvages et son industrie de la sardine qui découle de la riche zone de pêche au large de ses côtes. Elle est connue comme la "porte d'entrée de l'ouest de Mindanao" par l'autoroute nautique de l'ouest et a également été appelée la "capitale des sardines en bouteille des Philippines". Dipolog est accessible en avion via l'aéroport de Dipolog ou en ferry au port de Galas à Barangay Galas. ou au port voisin de Pulauan dans la ville de Dapitan. Le développement du port de Dipolog, une installation roll-on/roll-off à Barangay Galas, permettra le transfert éventuel du service à Dipolog tout en conservant les opérations inter-îles à Pulauan, qui est un port de base. Une attraction populaire de la ville est le boulevard Dipolog qui, bien qu'encore dans sa deuxième phase de construction, est devenu un refuge populaire pour l'exercice et les loisirs. C'est aussi le site de diverses célébrations et festivals dans la ville. Dans la troisième phase du projet, la longueur du boulevard sera prolongée pour atteindre le port maritime de Barangay Galas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Elena Bryukhovets

Trilogie des éléments/Trilogie des éléments : La trilogie Elements est une trilogie de films de la cinéaste indo-canadienne Deepa Mehta...