Rechercher dans ce blog

mercredi 7 septembre 2022

Differential fault attack


Diffiété/Diffiété :
En mathématiques, une différence () est un objet géométrique qui joue le même rôle dans la théorie moderne des équations aux dérivées partielles que les variétés algébriques jouent pour les équations algébriques, c'est-à-dire coder l'espace des solutions de manière plus conceptuelle. Il a été introduit en 1984 par Alexandre Mikhailovich Vinogradov, qui a inventé ce mot comme portemanteau de la variété différentielle.
Diffie%E2%80%93Hellman key_exchange/Diffie–Hellman key exchange :
L'échange de clés Diffie-Hellman est une méthode d'échange sécurisé de clés cryptographiques sur un canal public et a été l'un des premiers protocoles à clé publique conçu par Ralph Merkle et nommé d'après Whitfield Diffie et Martin Hellman. DH est l'un des premiers exemples pratiques d'échange de clés publiques mis en œuvre dans le domaine de la cryptographie. Publié en 1976 par Diffie et Hellman, il s'agit du premier ouvrage connu publiquement qui a proposé l'idée d'une clé privée et d'une clé publique correspondante. Traditionnellement, une communication cryptée sécurisée entre deux parties nécessitait qu'elles échangent d'abord des clés par des moyens physiques sécurisés, tels que des listes de clés papier transportées par un courrier de confiance. La méthode d'échange de clés Diffie-Hellman permet à deux parties qui ne se connaissent pas d'établir conjointement une clé secrète partagée sur un canal non sécurisé. Cette clé peut ensuite être utilisée pour chiffrer les communications ultérieures à l'aide d'un chiffrement à clé symétrique. Diffie-Hellman est utilisé pour sécuriser une variété de services Internet. Cependant, une recherche publiée en octobre 2015 suggère que les paramètres utilisés pour de nombreuses applications Internet DH à l'époque ne sont pas assez forts pour empêcher la compromission par des attaquants très bien financés, tels que les services de sécurité de certains pays. Le schéma a été publié par Whitfield Diffie et Martin Hellman en 1976, mais en 1997, il a été révélé que James H. Ellis, Clifford Cocks et Malcolm J. Williamson du GCHQ, l'agence britannique de renseignement électromagnétique, avaient déjà montré en 1969 comment la cryptographie à clé publique pouvait être réalisée. Bien que l'accord de clé Diffie-Hellman lui-même soit un protocole d'accord de clé non authentifié, il fournit la base d'une variété de protocoles authentifiés et est utilisé pour assurer le secret de transmission dans les modes éphémères de Transport Layer Security (appelés EDH ou DHE selon la suite de chiffrement). La méthode a été suivie peu de temps après par RSA, une implémentation de la cryptographie à clé publique utilisant des algorithmes asymétriques. Le brevet américain expiré 4 200 770 de 1977 décrit l'algorithme désormais du domaine public. Il attribue Hellman, Diffie et Merkle comme inventeurs.
Diffie%E2%80%93Hellman problem/Diffie–Hellman problem :
Le problème Diffie-Hellman (DHP) est un problème mathématique proposé pour la première fois par Whitfield Diffie et Martin Hellman dans le contexte de la cryptographie. La motivation de ce problème est que de nombreux systèmes de sécurité utilisent des fonctions à sens unique : des opérations mathématiques rapides à calculer, mais difficiles à inverser. Par exemple, ils permettent de crypter un message, mais inverser le cryptage est difficile. Si résoudre le DHP était facile, ces systèmes seraient facilement cassés.
Diff/Dif :
Diffin peut faire référence à : Charles Willard Diffin, un écrivain et ingénieur américain du XXe siècle une communauté de Limestone Township, Michigan
Différent/différent :
La différence peut faire référence à : un type de différence de dérive (sport automobile) ou de beignet (conduite), l'utilisation de l'utilitaire diff en informatique
Difflugie/Difflugie :
Difflugia est le plus grand genre d'Arcellinida, l'un des nombreux groupes de Tubulinea au sein du supergroupe eucaryote Amoebozoa. Les espèces d'Arcellinida produisent des coquilles ou des tests à partir de particules minérales ou d'éléments biogéoniques (par exemple, des frustules de diatomées) et sont donc communément appelées amibes à test ou amibes décortiquées. Difflugia sont particulièrement fréquents dans les marais et autres habitats d'eau douce.
Pont Diffo/Pont Diffo :
Le pont Diffo est un pont à poutres-caissons en béton précontraint sur la rivière Diffo (rivière Chipu) dans l'Arunachal Pradesh, en Inde. Ce pont de 426,60 mètres (1399,6 pieds) de long a été inauguré en 2019 par le ministre de la Défense de l'Union Nirmala Sitharaman.
Difford/Difford :
Difford est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Archibald Difford (1883–1918), joueur de cricket sud-africain de première classe Chris Difford (né en 1954), chanteur, musicien et auteur-compositeur anglais
Difford %26_Tilbrook/Difford & Tilbrook :
Difford & Tilbrook sont l'équipe d'auteurs-compositeurs de Chris Difford et Glenn Tilbrook, connus pour leur travail en tant que principaux auteurs du groupe de rock new wave Squeeze. En plus de jouer de la guitare pour le groupe, ils sont à l'origine des nombreux tubes du groupe, dont "Cool for Cats", "Up the Junction", "Another Nail in My Heart", "Pulling Mussels (From the Shell)", " Tenté" et "Annie Get Your Gun". Ils ont tous deux écrit indépendamment en dehors du groupe et ont écrit ensemble la musique de la sit-com britannique Girls on Top avec Dawn French, Jennifer Saunders, Ruby Wax et Tracey Ullman. Difford & Tilbrook était également le nom sous lequel le duo a enregistré et tourné après la rupture temporaire de Squeeze en 1982. Ce groupe s'est réuni en 1985 après la sortie d'un album éponyme du duo. En 1993, Difford et Tilbrook étaient les seuls membres originaux restants à Squeeze. Difford a quitté Squeeze en 1999 et le groupe a tourné sans lui avant de se séparer plus tard cette année-là. Difford et Tilbrook ont ​​ensuite établi des carrières solo indépendantes à partir de 2000, et ont maintenu ces carrières solo même après avoir réformé Squeeze en 2007. Squeeze se compose désormais d'un groupe de membres rotatifs qui se rassemblent autour des deux auteurs-compositeurs. À partir de l'été 2014 et jusqu'en 2015, Difford & Tilbrook ont ​​commencé à tourner en duo, jouant des succès de Squeeze dans des salles plus petites au Royaume-Uni. Squeeze, qui fonctionne toujours en tant que groupe complet, a continué à jouer occasionnellement des spectacles de festival pendant cette période. Difford & Tilbrook faisaient partie des centaines d'artistes dont le matériel a été détruit lors de l'incendie d'Universal en 2008.
Difford %26_Tilbrook_(album)/Difford & Tilbrook (album) :
Difford & Tilbrook est le seul album studio publié par Difford & Tilbrook. Chris Difford et Glenn Tilbrook étaient les principaux auteurs-compositeurs du groupe new wave Squeeze jusqu'à leur rupture en 1982. Le duo a continué à écrire des chansons ensemble et, en 1984, a sorti cet effort éponyme. Parce que Chris Difford et Glenn Tilbrook ont ​​toujours été les auteurs-compositeurs et les seuls membres constants de Squeeze, Difford & Tilbrook est souvent considéré comme un album de Squeeze à part le nom. Plusieurs morceaux remasterisés de cet album ont été inclus sur des compilations Squeeze telles que Piccadilly Collection et Excess Moderation (tous deux sortis en 1996), et les morceaux "Hope Fell Down" et "Love's Crashing Waves" ont régulièrement été inclus dans les setlists Squeeze depuis 2010. Tony Visconti a produit l'album, mais A&M a rejeté son mix et a fait appel à Eric Thorngren pour faire un nouveau mix.
Diffpack/Diffpack :
Diffpack est un environnement de programmation pour le développement de logiciels de simulation pour des applications scientifiques et d'ingénierie. Diffpack se concentre principalement sur la modélisation numérique et la résolution d'équations aux dérivées partielles, en particulier par la méthode des éléments finis et la méthode des différences finies (la méthode des volumes finis est également prise en charge dans une certaine mesure).
Acide diffractaïque/Acide diffractaïque :
L'acide diffractaïque est un β-orcinol depside de formule moléculaire C20H22O7, qui est produit par les lichens. L'acide diffractaïque a des effets cytotoxiques, cytogénétiques, oxydatifs, analgésiques et antiviraux. L'espèce de lichen foliacé Punctelia diffractaica est nommée pour la présence de ce composé.
Diffractelle/Diffractelle :
Diffractella est un genre de champignons de la famille des Lasiosphaeriaceae. Il s'agit d'un genre monotypique, contenant la seule espèce Diffractella curvata.
Diffraction/diffraction :
La diffraction fait référence à divers phénomènes qui se produisent lorsqu'une onde rencontre un obstacle ou une ouverture. Il est défini comme l'interférence ou la flexion des ondes autour des coins d'un obstacle ou à travers une ouverture dans la région d'ombre géométrique de l'obstacle/de l'ouverture. L'objet ou l'ouverture diffractant devient effectivement une source secondaire de l'onde se propageant. Le scientifique italien Francesco Maria Grimaldi a inventé le mot diffraction et a été le premier à enregistrer des observations précises du phénomène en 1660. En physique classique, le phénomène de diffraction est décrit par le principe Huygens-Fresnel qui traite chaque point d'un front d'onde se propageant comme une collection de ondelettes sphériques individuelles. Le motif de courbure caractéristique est le plus prononcé lorsqu'une onde provenant d'une source cohérente (telle qu'un laser) rencontre une fente/ouverture dont la taille est comparable à sa longueur d'onde, comme le montre l'image insérée. Cela est dû à l'addition, ou à l'interférence, de différents points sur le front d'onde (ou, de manière équivalente, chaque ondelette) qui se déplacent par des chemins de différentes longueurs jusqu'à la surface d'enregistrement. S'il y a plusieurs ouvertures étroitement espacées (par exemple, un réseau de diffraction), un motif complexe d'intensité variable peut en résulter. Ces effets se produisent également lorsqu'une onde lumineuse traverse un milieu avec un indice de réfraction variable, ou lorsqu'une onde sonore traverse un milieu avec une impédance acoustique variable - toutes les ondes se diffractent, y compris les ondes gravitationnelles, les ondes d'eau et d'autres ondes électromagnétiques telles que X -rayons et ondes radio. De plus, la mécanique quantique démontre également que la matière possède des propriétés ondulatoires et, par conséquent, subit une diffraction (qui est mesurable aux niveaux subatomique et moléculaire).
Anneau de stockage limité par la diffraction/Anneau de stockage limité par la diffraction :
Les anneaux de stockage à diffraction limitée (DLSR), ou anneaux de stockage à très faible émittance, sont des sources de lumière synchrotron où l'émittance du faisceau d'électrons dans l'anneau de stockage est inférieure ou comparable à l'émittance du faisceau de photons de rayons X qu'ils produisent à la fin de leurs dispositifs d'insertion. Ces installations fonctionnent dans la gamme des rayons X mous à durs (100 eV à 100 keV) avec une brillance extrêmement élevée (de l'ordre de 1021 à 1022 photons/s/mm2/mrad2/0,1 %BW) avec des lasers à rayons X à électrons libres , elles constituent la quatrième génération de sources lumineuses, caractérisées par un flux cohérent relativement élevé (de l'ordre de 1014-1015photons/s/0,1%BW pour le DLSR) et permettent des caractérisations physico-chimiques étendues à l'échelle nanométrique.
Système limité par la diffraction/Système limité par la diffraction :
La résolution d'un système d'imagerie optique - un microscope, un télescope ou une caméra - peut être limitée par des facteurs tels que des imperfections dans les lentilles ou un désalignement. Cependant, il existe une limite principale à la résolution de tout système optique, due à la physique de la diffraction. Un système optique avec des performances de résolution à la limite théorique de l'instrument est dit limité par la diffraction. La résolution angulaire limitée par la diffraction d'un instrument télescopique est inversement proportionnelle à la longueur d'onde de la lumière observée et proportionnelle au diamètre de l'entrée de son objectif. ouverture. Pour les télescopes à ouverture circulaire, la taille de la plus petite caractéristique d'une image qui est limitée par la diffraction est la taille du disque d'Airy. Lorsque l'on diminue la taille de l'ouverture d'un objectif télescopique, la diffraction augmente proportionnellement. Aux petites ouvertures, telles que f / 22, la plupart des objectifs modernes ne sont limités que par la diffraction et non par des aberrations ou d'autres imperfections de la construction. Pour les instruments microscopiques, la résolution spatiale limitée par la diffraction est proportionnelle à la longueur d'onde de la lumière et à l'ouverture numérique de l'objectif ou de la source d'éclairage de l'objet, selon la plus petite des deux. En astronomie, une observation limitée par la diffraction est celle qui atteint la résolution d'un objectif théoriquement idéal dans la taille de l'instrument utilisé. Cependant, la plupart des observations depuis la Terre sont limitées en raison des effets atmosphériques. Les télescopes optiques sur Terre fonctionnent à une résolution bien inférieure à la limite de diffraction en raison de la distorsion introduite par le passage de la lumière à travers plusieurs kilomètres d'atmosphère turbulente. Les observatoires avancés ont commencé à utiliser la technologie d'optique adaptative, ce qui se traduit par une plus grande résolution d'image pour les cibles faibles, mais il est encore difficile d'atteindre la limite de diffraction en utilisant l'optique adaptative. Les radiotélescopes sont souvent limités par la diffraction, car les longueurs d'onde qu'ils utilisent (des millimètres aux mètres) sont si longues que la distorsion atmosphérique est négligeable. Les télescopes spatiaux (tels que Hubble ou un certain nombre de télescopes non optiques) fonctionnent toujours à leur limite de diffraction, si leur conception est exempte d'aberration optique. Le faisceau d'un laser avec des propriétés de propagation de faisceau presque idéales peut être décrit comme étant limité par la diffraction. Un faisceau laser à diffraction limitée, passé à travers une optique à diffraction limitée, restera à diffraction limitée, et aura une étendue spatiale ou angulaire essentiellement égale à la résolution de l'optique à la longueur d'onde du laser.
Efficacité de diffraction/Efficacité de diffraction :
L'efficacité de diffraction est la performance des éléments optiques diffractifs - en particulier les réseaux de diffraction - en termes de débit de puissance. C'est une mesure de la quantité de puissance optique diffractée dans une direction désignée par rapport à la puissance incidente sur l'élément diffractif du réseau. Si la puissance diffractée est désignée par P {\displaystyle P} et la puissance incidente par P 0 {\displaystyle P_{0}} l'efficacité se lit η = P P 0 . {\displaystyle \eta ={\frac {P}{P_{0}}}\ .}
Diffraction from_slits/Diffraction from slits :
Les processus de diffraction affectant les ondes se prêtent à une description et une analyse quantitatives. De tels traitements sont appliqués à une onde passant par une ou plusieurs fentes dont la largeur est spécifiée en proportion de la longueur d'onde. Des approximations numériques peuvent être utilisées, y compris les approximations de Fresnel et Fraunhofer.
Réseau de diffraction/Réseau de diffraction :
En optique, un réseau de diffraction est un composant optique à structure périodique qui diffracte la lumière en plusieurs faisceaux se déplaçant dans différentes directions (c'est-à-dire différents angles de diffraction). La coloration émergente est une forme de coloration structurale. Les directions ou les angles de diffraction de ces faisceaux dépendent de l'angle d'incidence de l'onde (lumière) sur le réseau de diffraction, de l'espacement ou de la distance entre les éléments de diffraction adjacents (par exemple, des fentes parallèles pour un réseau de transmission) sur le réseau et de la longueur d'onde de l'incident. lumière. Le réseau agit comme un élément dispersif. Pour cette raison, les réseaux de diffraction sont couramment utilisés dans les monochromateurs et les spectromètres, mais d'autres applications sont également possibles, telles que les codeurs optiques pour le contrôle de mouvement de haute précision et la mesure du front d'onde. le réseau a des fentes transmissives ou creuses sur sa surface. Un tel réseau module l'amplitude d'une onde incidente sur celui-ci pour créer un motif de diffraction. Il existe également des réseaux qui modulent les phases des ondes incidentes plutôt que l'amplitude, et ces types de réseaux peuvent être produits fréquemment en utilisant l'holographie. James Gregory (1638–1675) a observé les modèles de diffraction causés par une plume d'oiseau, qui était effectivement le découverte du premier réseau de diffraction (sous une forme naturelle), environ un an après les expériences de prisme d'Isaac Newton. Le premier réseau de diffraction artificiel a été fabriqué vers 1785 par l'inventeur de Philadelphie David Rittenhouse, qui a enfilé des cheveux entre deux vis finement filetées. C'était similaire au réseau de diffraction à fil du célèbre physicien allemand Joseph von Fraunhofer en 1821. Les principes de la diffraction ont été découverts par Thomas Young et Augustin-Jean Fresnel. En utilisant ces principes, Fraunhofer a été le premier à utiliser un réseau de diffraction pour obtenir des spectres de raies et le premier à mesurer les longueurs d'onde des raies spectrales avec un réseau de diffraction. Les réseaux avec la distance de ligne la plus faible (d) ont été créés, dans les années 1860, par Friedrich Adolph Nobert (1806–1881) à Greifswald ; puis les deux Américains Lewis Morris Rutherfurd (1816–1892) et William B. Rogers (1804–1882) prennent la tête ; et, à la fin du 19e siècle, les réseaux concaves de Henry Augustus Rowland (1848–1901) étaient les meilleurs disponibles. Un réseau de diffraction peut créer des couleurs «arc-en-ciel» lorsqu'il est éclairé par un large spectre (par exemple, continu) Source de lumière. Les couleurs de type arc-en-ciel provenant de pistes étroites étroitement espacées sur des disques de stockage de données optiques tels que des CD ou des DVD sont un exemple de diffraction de la lumière causée par des réseaux de diffraction. Un réseau de diffraction habituel a des lignes parallèles (c'est vrai pour les réseaux unidimensionnels, mais les réseaux bidimensionnels ou tridimensionnels sont également possibles et ils ont leurs propres applications telles que la mesure du front d'onde), tandis qu'un CD a une spirale de pistes de données finement espacées . Les couleurs de diffraction apparaissent également lorsque l'on regarde une source ponctuelle lumineuse à travers un revêtement en tissu parapluie translucide à pas fin. Les films plastiques à motifs décoratifs basés sur des patchs de réseau réfléchissants sont peu coûteux et courants. Une séparation de couleur similaire vue à partir de fines couches d'huile (ou d'essence, etc.) sur l'eau, connue sous le nom d' irisation , n'est pas causée par la diffraction d'un réseau mais plutôt par une interférence de film mince des couches transmissives étroitement empilées.
Diffraction dans le temps/Diffraction dans le temps :
La diffraction dans le temps est un phénomène lié à la dynamique quantique des ondes de matière soudainement libérées initialement confinées dans une région de l'espace. Il a été introduit en 1952 par Marcos Moshinsky avec le problème de l'obturateur. Un faisceau d'ondes de matière arrêté par un obturateur absorbant présente un profil de densité oscillatoire lors de sa propagation après retrait de l'obturateur. Chaque fois que cette propagation est décrite avec précision par l'équation de Schrödinger dépendant du temps, les fonctions d'onde transitoires ressemblent aux solutions qui apparaissent pour l'intensité de la lumière soumise à la diffraction de Fresnel par une arête droite. Pour cette raison, le phénomène transitoire a été baptisé diffraction dans le temps et est depuis reconnu comme omniprésent en dynamique quantique. La confirmation expérimentale de ce phénomène ne fut obtenue qu'environ un demi-siècle plus tard dans le groupe des atomes ultrafroids dirigé par Jean Dalibard.
Pic de diffraction/pic de diffraction :
Les pics de diffraction sont des lignes rayonnant à partir de sources de lumière vive, provoquant ce que l'on appelle l'effet d'étoile ou étoiles solaires sur les photographies et dans la vision. Ce sont des artefacts causés par la lumière diffractant autour des aubes de support du miroir secondaire dans les télescopes réfléchissants, ou les bords des ouvertures de caméra non circulaires, et autour des cils et des paupières de l'œil.
Étalon de diffraction/Étalon de diffraction :
En cristallographie , un étalon de diffraction , ou cristal d'étalonnage , est un cristal utilisé pour étalonner un spectromètre à rayons X sur une échelle d'énergie absolue des rayons X . Des cristaux de quartz ou de silicium sont généralement utilisés. Il existe également des rapports de cristaux de béhénate d'argent ou de stéarate d'argent ayant été utilisés à cette fin.
Tomographie par diffraction/Tomographie par diffraction :
La tomographie par diffraction est une technique de diffusion inverse utilisée pour trouver la forme d'un objet diffusant en l'éclairant avec des ondes de sondage et en enregistrant les réflexions. Il est basé sur le théorème de tranche de diffraction et suppose que le diffuseur est faible. Il est étroitement lié à la tomographie à rayons X.
Topographie de diffraction/Topographie de diffraction :
La topographie de diffraction (abrégé : "topographie") est une technique d'imagerie par faisceau quantique basée sur la diffraction de Bragg. Les images topographiques de diffraction ("topographies") enregistrent le profil d'intensité d'un faisceau de rayons X (ou, parfois, de neutrons) diffracté par un cristal. Une topographie représente ainsi une cartographie d'intensité spatiale bidimensionnelle des rayons X réfléchis, c'est-à-dire la structure fine spatiale d'une réflexion de Laue. Cette cartographie d'intensité reflète la distribution de la puissance de diffusion à l'intérieur du cristal ; les topographes révèlent donc les irrégularités d'un réseau cristallin non idéal. La topographie par diffraction des rayons X est une variante de l'imagerie par rayons X, utilisant le contraste de diffraction plutôt que le contraste d'absorption qui est généralement utilisé en radiographie et en tomodensitométrie (TDM). La topographie est exploitée dans une moindre mesure avec les neutrons et autres faisceaux quantiques. Dans la communauté des microscopes électroniques, une telle technique est appelée imagerie en champ sombre ou imagerie par contraste de diffraction. La topographie est utilisée pour surveiller la qualité des cristaux et visualiser les défauts dans de nombreux matériaux cristallins différents. Il s'est avéré utile, par exemple, lors du développement de nouvelles méthodes de croissance cristalline, pour surveiller la croissance et la qualité cristalline obtenue, et pour optimiser de manière itérative les conditions de croissance. Dans de nombreux cas, la topographie peut être appliquée sans préparer ou autrement endommager l'échantillon ; il s'agit donc d'une variante du contrôle non destructif.
Séparateur de faisceau diffractif/Séparateur de faisceau diffractif :
Le séparateur de faisceau diffractif (également connu sous le nom de générateur de faisceau multipoint ou générateur de faisceau de réseau) est un élément optique unique qui divise un faisceau d'entrée en N faisceaux de sortie. Chaque faisceau de sortie conserve les mêmes caractéristiques optiques que le faisceau d'entrée, telles que la taille, la polarisation et la phase. Un séparateur de faisceau diffractif peut générer soit un réseau de faisceau unidimensionnel (1xN) soit une matrice de faisceau bidimensionnelle (MxN), selon le motif diffractif sur l'élément. Le séparateur de faisceau diffractif est utilisé avec une lumière monochromatique telle qu'un faisceau laser, et est conçu pour une longueur d'onde et un angle de séparation spécifiques entre les faisceaux de sortie.
Dispositif d'image_variable_optiquement_diffractif/Dispositif d'image optiquement variable diffractif :
Un dispositif d'image optiquement variable diffractif (DOVID) est un type de dispositif optiquement variable; une fonction de sécurité basée sur des effets visuels créés par diffraction. Les DOVID sont incorporés dans les documents de valeur émis par le gouvernement (billets de banque, passeports, visas, pièces d'identité et permis de conduire) pour augmenter leur résistance à la contrefaçon. La protection de la marque est une autre application des DOVID. Les DOVID contiennent des micro ou nanostructures sous forme de réseaux diffractifs. En raison de ces structures, ils présentent des effets optiquement variables tels que des effets dynamiques chromatiques, holographiques et cinématiques, des images bidimensionnelles ou tridimensionnelles ou des effets de changement de couleur, qui sont idéalement facilement reconnaissables, mais difficiles à reproduire. Des exemples bien connus de DOVID sont des hologrammes tels que des hologrammes 2D ou 3D ou 2D / 3D basés sur l'éclairage de masque, la technologie de génération de matrice de points ou de faisceaux électroniques et les kinégrammes. Un DOVID peut également contenir des éléments invisibles à l'œil humain tel que la microimpression , un microtexte cinétique ou une micro-image variable lisible au laser qui est invisible lorsqu'elle est agrandie sous une lumière blanche. Les structures DOVID peuvent être incorporées dans un foil : qui est ensuite estampé à chaud sur un document papier (ex : billet de banque, visa), incorporé dans la structure d'une carte en polycarbonate ou composite (ex : passeport, permis de conduire) avant personnalisation ou intégré dans un laminé thermoscellé à la surface d'une carte après personnalisation (par exemple, permis de conduire, cartes d'identité).
Diffractomètre/Diffractomètre :
Un diffractomètre est un instrument de mesure permettant d'analyser la structure d'un matériau à partir du motif de diffusion produit lorsqu'un faisceau de rayonnement ou de particules (tels que des rayons X ou des neutrons) interagit avec lui.
Différence/différence :
Diffring est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Anton Diffring (1918–1989), acteur allemand Jacqueline Diffring (1920–2020), sculpteur germano-britannique, sœur d'Anton
Diffun/Diffun :
Diffun , officiellement la municipalité de Diffun ( Ilocano : Ili ti Diffun ; Tagalog : Bayan ng Diffun ), est une municipalité de 2e classe dans la province de Quirino , aux Philippines . Selon le recensement de 2020, elle compte une population de 56 102 personnes. Les établissements commerciaux ont proliféré le long de la route provinciale en raison de sa proximité avec la ville de Santiago en tant que principal centre commercial de la région. Diffun est à 9 kilomètres (5,6 mi) de Cabarroguis et à 389 kilomètres (242 mi) de Manille.
Conception diffuse/conception diffuse :
Diffus Design est une société de design et de conseil basée à Copenhague, au Danemark. Diffus est une entreprise de design, travaillant avec une approche théorique et pratique de l'art, du design, de l'architecture et des nouveaux médias. Diffus Design a été fondé en 2004 par Michel Guglielmi et Hanne-Louise Johannesen dans le cadre d'un partenariat créatif. En 2008, Diffus Design a été créé en tant qu'entreprise. Diffus Design crée des produits basés sur la technologie des capteurs fusionnés avec des matériaux traditionnels et de l'artisanat, en mettant l'accent sur les textiles intelligents, la technologie portable, les interfaces tangibles, les matériaux composites et les installations interactives. Diffus Design entretient des relations de travail étroites avec d'autres organisations telles que Forster Rohner, Inntex et Alexandra Instituttet ainsi que l'Université de technologie de Delft. des clients mondiaux dans un large éventail d'industries, de la production industrielle à la mode et à la planification des infrastructures. Diffus Design participe en tant que partenaire à deux projets de recherche de l'Union européenne financés par le septième programme-cadre ; CREATIF et Light.Touch.Matters. Le projet Creatif est basé dans le domaine des tissus intelligents. L'objectif du projet est de concevoir et de développer un logiciel et une imprimante textile intelligente capable d'imprimer des matériaux électroniques contenant des encres avec des capacités interactives. Le consortium se compose de trois partenaires créatifs Diffus Design, Base Structures et Zaha Hadid Architects et de quatre partenaires techniques et de recherche, l'Université de Southampton, l'Institut für Textiltechnik Aachen, Grafixoft et Ardeje. Light.Touch.Matters est une coopération entre les concepteurs de produits, les spécialistes des matériaux et l'industrie. Light.Touch.Matters consiste à créer des matériaux intelligents capables de détecter le toucher et le mouvement et de réagir avec la lumière. Les technologies de base pour les Light.Touch.Matters. projet sont des plastiques piézo et des OLED flexibles. Le consortium est composé de 17 partenaires de 9 pays de l'UE.
Diffuse Infrared_Background_Experiment/Expérience d'arrière-plan infrarouge diffus :
Diffuse Infrared Background Experiment (DIRBE) était une expérience de la mission COBE de la NASA, pour étudier le ciel infrarouge diffus. Les mesures ont été faites avec un télescope à réflexion avec une ouverture de 19 cm de diamètre. L'objectif était d'obtenir des cartes de luminosité de l'univers dans dix bandes de fréquences allant du proche à l'infrarouge lointain (1,25 à 240 micromètres). De plus, la polarisation linéaire a été mesurée à 1,25, 2,2 et 3,5 micromètres. Pendant la mission, l'instrument a pu échantillonner la moitié de la sphère céleste chaque jour.
Dommage_alvéolaire diffus/Dégâts alvéolaires diffus :
Les lésions alvéolaires diffuses (DAD) sont un terme histologique utilisé pour décrire des changements spécifiques qui se produisent dans la structure des poumons lors d'une blessure ou d'une maladie. Le plus souvent, la DAD est décrite en association avec les premiers stades du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Il est important de noter que le DAD peut être observé dans des situations autres que le SDRA (comme la pneumonie interstitielle aiguë) et que le SDRA peut survenir sans DAD.
Blessure_axonale diffuse/Blessure axonale diffuse :
La lésion axonale diffuse (DAI) est une lésion cérébrale dans laquelle des lésions dispersées se produisent sur une zone étendue dans les voies de la substance blanche ainsi que dans la matière grise. L'IAD est l'un des types de lésions cérébrales traumatiques les plus courants et les plus dévastateurs et est une cause majeure d'inconscience et d'état végétatif persistant après un traumatisme crânien grave. Il survient dans environ la moitié des cas de traumatisme crânien grave et peut être le principal dommage causé par une commotion cérébrale. Le résultat est souvent le coma, plus de 90 % des patients atteints d'IAD grave ne reprenant jamais conscience. Ceux qui se réveillent du coma restent souvent considérablement altérés. La DAI peut survenir dans tout le spectre de la gravité des lésions cérébrales traumatiques (TBI), où le fardeau des blessures augmente de léger à grave. La commotion cérébrale peut être un type plus léger de lésion axonale diffuse.
Diffuse capillary_malformation_with_overgrowth/Diffuse capillary malformation with overgrowth :
La malformation capillaire diffuse avec prolifération (DCMO) est un sous-ensemble de malformations capillaires (CM) associées à l'hypertrophie, c'est-à-dire à une taille accrue des structures corporelles. CM peut être considéré comme un terme générique pour diverses anomalies vasculaires causées par un diamètre ou un nombre accru de vaisseaux sanguins capillaires. On l'appelle communément « tache de vin de Porto » et on pense qu'elle affecte environ 0,5 % de la population. Généralement, les capillaires du derme papillaire sont impliqués, ce qui donne lieu à des lésions de couleur rose ou violacée. La majorité des lésions de DCMO sont des taches diffuses et réticulées de couleur pâle. Le DCMO est une entité unique parmi les syndromes vasculaires décrits précédemment, notamment : le syndrome de Klippel-Trenaunay, le syndrome de macrocéphalie-malformation capillaire, la cutis marmorata telangiectatica congenita, le syndrome de CLOVES et le syndrome de Proteus. Une évaluation minutieuse doit être effectuée pour exclure ces syndromes du complexe vasculaire du diagnostic différentiel, car le DCMO est considéré comme une affection plus courante et bénigne.
Système_chimiosensoriel diffus/Système chimiosensoriel diffus :
Le système chimiosensoriel diffus (DCS) est une structure anatomique composée de cellules chimiosensorielles solitaires et de grappes chimiosensorielles. Le concept de DCS a été avancé en 2005, après la découverte que des cellules semblables à des éléments gustatifs sont présentes dans plusieurs organes des appareils respiratoire et digestif. Les éléments formant le DCS partagent des caractéristiques morphologiques et biochimiques communes avec les cellules gustatives situées dans les papilles gustatives de la cavité oropharyngée. En particulier, ils peuvent exprimer des molécules de la cascade chimioréceptrice (par exemple les récepteurs transmembranaires du goût, la protéine G gustducine, PLCbeta2, IP3R3, TRPM5). Morphologiquement, les éléments du DCS sont polymorphes. Certains d'entre eux ont une touffe apicale de microvillosités rigides (cellules en brosse). D'autres éléments ont des granules exocrines sécrétoires et d'autres peuvent avoir une différenciation endocrinienne. Souvent ces éléments sont innervés. A ce jour, le rôle fonctionnel du DCS est inconnu d'ailleurs si plusieurs hypothèses ont été avancées. Des questions subsistent quant au rôle du système chimiosensoriel diffus dans le contrôle de fonctions complexes (par exemple, la sécrétion de liquide à la surface des voies respiratoires) et quant à l'implication des chimiorécepteurs dans les maladies respiratoires. La capacité chimioréceptive de la DCS semble protéger contre les substances exogènes.
Design diffus/Design diffus :
La conception diffuse fait référence à la capacité de conception d'individus qui ne sont pas formellement formés en tant que concepteurs. S'appuyant sur la capacité humaine naturelle à adopter une approche de conception, les concepteurs non experts introduisent le design diffus dans le monde via une combinaison de sens critique, de créativité et de sens pratique. Le design diffus a été inventé par le spécialiste italien du design Ezio Manzini et était un thème central de son 2015 livre Design, When Everybody Designs. Manzini affirme que tout le monde est doté de la capacité de concevoir, même si tout le monde n'est pas un designer compétent et moins encore deviennent des designers professionnels. Il suggère également que c'est le rôle des designers experts dans les contextes d'innovation sociale d'améliorer les conditions dans lesquelles différents acteurs sociaux peuvent participer à des processus de co-conception de manière plus experte.
Diffuse element_method/Diffuse element method :
En analyse numérique, la méthode des éléments diffus (DEM) ou simplement l'approximation diffuse est une méthode sans maillage. La méthode des éléments diffus a été développée par B. Nayroles, G. Touzot et Pierre Villon à l'Université de Technologie de Compiègne, en 1992. Son concept est assez similaire à l'hydrodynamique des particules lissées beaucoup plus ancienne. Dans l'article, ils décrivent une "méthode d'approximation diffuse", une méthode d'approximation de fonction à partir d'un ensemble de points donné. En fait, la méthode se résume aux moindres carrés mobiles bien connus pour le cas particulier d'une approximation globale (utilisant tous les points de données disponibles). En utilisant cette méthode d'approximation de fonction, des équations aux dérivées partielles et donc des problèmes de dynamique des fluides peuvent être résolus. Pour cela, ils ont inventé le terme méthode des éléments diffus (DEM). Les avantages par rapport aux méthodes d'éléments finis sont que DEM ne repose pas sur une grille et est plus précis dans l'évaluation des dérivées des fonctions reconstruites.
Spasme oesophagien diffus/spasme oesophagien diffus :
Le spasme œsophagien diffus (DES), également connu sous le nom de spasme œsophagien distal, est une affection caractérisée par des contractions non coordonnées de l'œsophage, qui peuvent entraîner des difficultés à avaler (dysphagie) ou des régurgitations. Dans certains cas, il peut provoquer des symptômes tels que des douleurs thoraciques, similaires à une maladie cardiaque. Dans de nombreux cas, la cause du DES reste inconnue. Certaines anomalies à l'imagerie par rayons X sont couramment observées dans le DES, comme un «œsophage en tire-bouchon» ou «un œsophage en chapelet», bien que ces résultats ne soient pas uniques à cette affection. Des tests spécialisés appelés manométrie peuvent être effectués pour évaluer la fonction motrice de l'œsophage, ce qui peut aider à identifier les schémas anormaux de contraction musculaire dans l'œsophage qui suggèrent un DES. Le traitement du DES consiste principalement en des médicaments, tels que des agents suppresseurs d'acide (comme les inhibiteurs de la pompe à protons), des inhibiteurs calciques, du butylbromure d'hyoscine ou des nitrates. Dans des cas extrêmement rares, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Les personnes atteintes de DES ont une incidence plus élevée de reflux gastro-œsophagien (RGO), de maladies neuromusculaires et de troubles neurologiques dégénératifs.
Rayonnement_de_fond_extragalactique diffus/Rayonnement de fond extragalactique diffus :
Le rayonnement de fond extragalactique diffus (DEBRA) fait référence au champ diffus de photons d'origine extragalactique qui remplit notre Univers. Il contient des photons sur ~20 décades d'énergie de ~10−7 eV à ~100 GeV. L'origine et les processus physiques impliqués sont différents dans chaque gamme de longueurs d'onde. Il existe de nombreuses preuves d'observation qui soutiennent l'existence du DEBRA. La figure montre une image schématique, basée sur de nombreux ensembles de données différents, de l'intensité spectrale (également appelée luminance spectrale) multipliée par la longueur d'onde du DEBRA sur tout le spectre électromagnétique. Cette représentation est pratique car la zone à l'intérieur de la courbe est l'énergie. La nature et l'histoire de l'univers sont codées dans ce champ de rayonnement et tout modèle cosmologique réaliste doit pouvoir le décrire. Comprendre le DEBRA est un défi majeur de la cosmologie moderne avec d'énormes conséquences dans d'autres domaines de l'astrophysique, c'est pourquoi des efforts extraordinaires sont déployés par les théoriciens, les observateurs et les instrumentistes pour y parvenir.
Test_acoustique_en_champ_diffus/Test acoustique en champ diffus :
Le test acoustique en champ diffus est le test de la résistance mécanique d'un engin spatial aux pressions acoustiques lors du lancement. Dans l'industrie aérospatiale, les chambres acoustiques sont les principales installations pour de tels tests. Une chambre est une pièce réverbérante qui crée un champ sonore diffus et est composée d'un volume vide (de 1 m3 à 2900 m3) et d'un système de génération sonore multifréquence.
Hyperplasie diffuse idiopathique_pulmonaire_neuroendocrine_cellule/Hyperplasie diffuse idiopathique des cellules neuroendocrines pulmonaires :
L'hyperplasie diffuse idiopathique des cellules neuroendocrines pulmonaires (DIPNECH) est une maladie pulmonaire parenchymateuse diffuse qui se manifeste souvent par des symptômes de toux et d'essoufflement. La définition pathologique publiée par l'Organisation mondiale de la santé est "une prolifération généralisée de cellules individuelles dispersées, de petits nodules (corps neuroendocrines) ou des proliférations linéaires de cellules neuroendocrines pulmonaires (PNE) qui peuvent être confinées à l'épithélium bronchique et bronchiolaire". La prévalence réelle de cette maladie n'est pas connue. À ce jour, un peu moins de 200 cas ont été rapportés dans la littérature. Cependant, avec une augmentation de la reconnaissance de cette maladie par les radiologues et les pneumologues, le nombre de cas a augmenté. DIPNECH affecte principalement les femmes d'âge moyen présentant une obstruction pulmonaire lentement progressive. DIPNECH est généralement découvert de l'une des deux manières suivantes : 1) comme découverte inattendue à la suite d'une chirurgie pulmonaire ; ou 2) par l'évaluation d'un patient dans une clinique pulmonaire présentant des symptômes inexpliqués de longue date.
Hyperostose_squelettique_idiopathique diffuse/Hyperostose squelettique idiopathique diffuse :
L'hyperostose squelettique idiopathique diffuse (DISH) est une affection caractérisée par une calcification/formation osseuse anormale (hyperostose) des tissus mous entourant les articulations de la colonne vertébrale, ainsi que du squelette périphérique ou appendiculaire. Dans la colonne vertébrale, il y a une formation osseuse le long du ligament longitudinal antérieur et parfois du ligament longitudinal postérieur, ce qui peut entraîner une fusion partielle ou complète des vertèbres adjacentes. Les facettes et les articulations sacro-iliaques ont tendance à ne pas être impliquées. Le rachis thoracique est le niveau le plus fréquemment impliqué. Dans le squelette périphérique, DISH se manifeste par une enthésopathie calcifiante, avec une formation osseuse pathologique aux sites où les ligaments et les tendons se fixent à l'os.
Fibromatose_infantile diffuse/Fibromatose infantile diffuse :
La fibromatose diffuse infantile est une affection rare affectant les nourrissons au cours des 3 premières années de vie. Cette condition est une infiltration multicentrique des fibres musculaires avec des fibroblastes ressemblant à ceux observés dans les fibromes aponévrotiques, se présentant comme des lésions et des tumeurs généralement confinées aux muscles des bras, du cou et des épaules : 607 La fibromatose infantile diffuse est caractérisée par des tumeurs bénignes à croissance rapide. Ce trouble est connu pour être causé par des mutations dans les variantes de la lignée germinale, PDGFRB et NOTCH3, qui peuvent être héritées de génération en génération par des traits autosomiques dominants et récessifs. Bien que la fibromatose infantile diffuse soit classée parmi les tumeurs bénignes, elle peut néanmoins entraîner des complications potentiellement mortelles et endommager d'autres organes.
Syndrome_de_lymphocytose_infiltrante_diffuse/Syndrome de lymphocytose_infiltrante diffuse :
Le syndrome de lymphocytose infiltrante diffuse survient chez les patients séropositifs avec un faible nombre de CD4. Il est similaire au syndrome de Sjögren, avec un gonflement parotidien et sous-mandibulaire indolore et des symptômes secs. Le syndrome s'améliore généralement avec la multithérapie.
Bandes_interstellaires diffuses/Bandes interstellaires diffuses :
Les bandes interstellaires diffuses (DIB) sont des caractéristiques d'absorption observées dans le spectre des objets astronomiques de la Voie lactée et d'autres galaxies. Elles sont causées par l'absorption de la lumière par le milieu interstellaire. Environ 500 bandes ont maintenant été observées, dans les longueurs d'onde ultraviolettes, visibles et infrarouges. L'origine de la plupart des DIB reste inconnue, les suggestions courantes étant les hydrocarbures aromatiques polycycliques et d'autres grandes molécules carbonées. Un seul porteur de DIB a été identifié : le buckminsterfullerène ionisé (C60+), responsable de plusieurs DIB dans le proche infrarouge. Les porteurs de la plupart des DIB restent non identifiés.
Gliome_pontin_intrinsèque diffus/Gliome pontin intrinsèque diffus :
Un gliome pontique intrinsèque diffus (DIPG) est une tumeur située dans le pont (milieu) du tronc cérébral. Le gliome est un nom général pour toute tumeur qui provient du tissu de soutien appelé glie, qui aide à maintenir les neurones en place et à bien fonctionner. Le DIPG est un gliome du tronc cérébral. Le tronc cérébral est la partie la plus basse du cerveau, reliant le cerveau à la moelle épinière. La majorité des tumeurs du tronc cérébral se produisent dans le pont et s'infiltrent de manière diffuse (elles se développent au milieu des nerfs) et ne peuvent donc pas être enlevées chirurgicalement. Le tronc cérébral contient tous les neurones entrants dans la moelle épinière, ainsi que des structures importantes impliquées dans les mouvements oculaires et dans le contrôle et la sensation des muscles du visage et de la gorge.
Kératite lamellaire diffuse/Kératite lamellaire diffuse :
La kératite lamellaire diffuse (DLK) est une inflammation stérile de la cornée qui peut survenir après une chirurgie réfractive, comme le LASIK. Son incidence a été estimée à 1 patient sur 500, bien que cela puisse atteindre 32 % dans certains cas.
Lymphome diffus à grandes cellules B/Lymphome diffus à grandes cellules B :
Le lymphome diffus à grandes cellules B (DLBCL) est un cancer des cellules B, un type de lymphocyte responsable de la production d'anticorps. C'est la forme la plus courante de lymphome non hodgkinien chez les adultes, avec une incidence annuelle de 7 à 8 cas pour 100 000 personnes par an aux États-Unis et au Royaume-Uni. Ce cancer survient principalement chez les personnes âgées, avec un âge médian de diagnostic d'environ 70 ans, bien qu'il puisse survenir chez les jeunes adultes et, dans de rares cas, les enfants. Le DLBCL peut survenir dans pratiquement n'importe quelle partie du corps et, selon divers facteurs, il s'agit souvent d'une tumeur maligne très agressive. Le premier signe de cette maladie est généralement l'observation d'une masse à croissance rapide ou d'une infiltration tissulaire parfois associée à des symptômes B systémiques, par exemple de la fièvre, une perte de poids et des sueurs nocturnes. Les causes du lymphome diffus à grandes cellules B ne sont pas bien comprises. . Habituellement, le DLBCL provient de cellules B normales, mais il peut également représenter une transformation maligne d'autres types de lymphomes (en particulier les lymphomes de la zone marginale) ou, dans de rares cas appelés transformation de Richter, une leucémie lymphoïde chronique. Une immunodéficience sous-jacente est un facteur de risque important pour le développement de la maladie. Les infections par le virus d'Epstein-Barr (EBV), l'herpèsvirus associé au sarcome de Kaposi, le virus de l'immunodéficience humaine (c'est-à-dire le VIH) et la bactérie Helicobacter pylori sont également associées au développement de certains sous-types de lymphome diffus à grandes cellules B. Cependant, la plupart des cas de cette maladie sont associés à l'acquisition progressive et inexpliquée d'un nombre croissant de mutations géniques et de modifications de l'expression génique qui se produisent dans certains types de lymphocytes B et favorisent progressivement leur comportement malin. Le diagnostic de DLBCL est posé en enlevant une partie de la tumeur par une biopsie, puis en examinant ce tissu à l'aide d'un microscope. Habituellement, un hématopathologiste fait ce diagnostic. De nombreux sous-types de DLBCL ont été identifiés qui diffèrent dans leurs présentations cliniques, les résultats de la biopsie, les caractéristiques agressives, les pronostics et les traitements recommandés. Cependant, le traitement habituel pour la plupart des sous-types de DLBCL est la chimiothérapie associée à un anticorps monoclonal qui cible les cellules B cancéreuses de la maladie, généralement le rituximab. Grâce à ces traitements, plus de la moitié de tous les patients atteints de DLBCL peuvent être guéris ; le taux de guérison global des personnes âgées est inférieur à cela, mais leur taux de survie à cinq ans est d'environ 58 %.
Lymphome diffus à grandes cellules B associé à une_inflammation_chronique/Lymphome diffus à grandes cellules B associé à une inflammation chronique :
Le lymphome diffus à grandes cellules B associé à une inflammation chronique (DLBCL-CI) est un sous-type des lymphomes diffus à grandes cellules B et une forme rare des maladies lymphoprolifératives associées au virus d'Epstein-Barr, c'est-à-dire des conditions dans lesquelles les lymphocytes infectés par le virus d'Epstein -Les virus de Barr (EBV) prolifèrent de manière excessive dans un ou plusieurs tissus. L'EBV infecte environ 95 % de la population mondiale sans provoquer de symptômes, des symptômes non spécifiques mineurs ou une mononucléose infectieuse. Le virus entre alors dans une phase de latence au cours de laquelle l'individu infecté devient un porteur asymptomatique à vie du virus. Quelques semaines, mois, années ou décennies plus tard, une très petite fraction de ces porteurs, en particulier ceux qui présentent un déficit immunitaire, développent l'une des diverses maladies bénignes ou malignes associées à l'EBV. Les maladies associées à l'EBV comprennent : 1) certains cas de les troubles non lymphoprolifératifs tels que le syndrome d'Alice au pays des merveilles, l'ataxie cérébelleuse, en particulier les cas infantiles de ce trouble, et deux maladies auto-immunes, la sclérose en plaques et le lupus érythémateux disséminé ; 2) les cancers non lymphoïdes tels que le cancer gastrique EBV+, la plupart sinon la totalité des cas de cancer du nasopharynx et certains cas de sarcome des tissus mous et de léiomyosarcome ; et 3) les maladies lymphoprolifératives associées au virus d'Epstein-Barr telles que l'infection chronique active à EBV, la lymphohistiocytose hémophagocytaire à EBV+, le lymphome de Burkitt à EBV+, le lymphome de Hodgkin à EBV+ et les lymphomes à grandes cellules B diffus à EBV+ qui incluent comme sous-type, DLBCL-CI.DLBCL -CI est une tumeur maligne très agressive qui touche le plus souvent les hommes âgés. Dans cette maladie, les lymphocytes B infectés par l'EBV situés dans des sites d'inflammation chronique isolés du système immunitaire prolifèrent de manière excessive, acquièrent des modifications génétiques pro-malignes et finissent par former une masse tumorale. La forme historiquement la plus courante de DLBCL-CI, souvent appelée lymphome associé au pyothorax (PAL), illustre cette maladie. La PAL se développe dans des cavités pleurales grossièrement enflammées plusieurs années après qu'un pneumothorax a été induit médicalement pour affaisser un lobe ou un poumon entier afin de traiter une pleurésie causée par une affection inflammatoire autrement incontrôlable, généralement (c'est-à-dire ~ 80 % de tous les cas de PAT) la tuberculose pulmonaire. On pense que la cavité pleurale et le pus inflammatoire qu'elle contient protègent les cellules B infectées par l'EBV des attaques immunitaires. Compte tenu de la diminution de la fréquence de la tuberculose pleurale chronique et du quasi-abandon du pneumothorax thérapeutique pour traiter l'inflammation pleurale chronique, la PAT est aujourd'hui rarement rencontrée. Actuellement, le DLBCL-CI est diagnostiqué dans d'autres sites d'inflammation chronique qui sont ou semblent être séquestrés du système immunitaire, tels que des articulations et des os infectés ou des zones à l'intérieur et autour de corps étrangers. En 2017, l'Organisation mondiale de la santé a provisoirement inclus les lymphome diffus à grandes cellules B (FA-DLBCL) en tant que forme de DLBCL-CI. Semblable au DLBCL-CI, le FA-DLBCL est un lymphome diffus à grandes cellules B qui survient dans des sites immunologiquement séquestrés (par exemple des cavités corporelles, des corps étrangers). Contrairement au DLBCL-CI, cependant, le FA-DLBCL se développe le plus souvent dans des sites où la fibrine, un produit de dégradation du facteur de coagulation sanguine, le fibrinogène, se forme et se dépose sur les tissus anormaux dans les cavités corporelles ou autour des corps étrangers. Le FA-DLBCL diffère également du DLBCLCI en ce qu'il se présente généralement sous forme d'infiltrats plutôt que de tumeurs et qu'il s'agit d'une maladie beaucoup moins agressive et, dans de nombreux cas, relativement bénigne. Ici, il est pris en compte dans le diagnostic différentiel du DLBCL-CI et décrit plus en détail ailleurs (voir lymphome diffus à grandes cellules B associé à la fibrine).
Lèpre diffuse_de_Lucio_et_Latap%C3%AD/Lèpre diffuse de Lucio et Latapí :
La lèpre diffuse de Lucio et Latapí, également connue sous le nom de lèpre lépromateuse diffuse ou "jolie lèpre", est une variété clinique de la lèpre lépromateuse. Elle a été décrite pour la première fois par Lucio et Alvarado en 1852 et ré-identifiée par Latapí en 1936. Elle est courante au Mexique (23% des cas de lèpre) et au Costa Rica et très rare dans d'autres pays.
Tumeur_glioneuronale_leptoméningée diffuse/Tumeur glioneuronale leptoméningée diffuse :
La tumeur glioneuronale diffuse leptoméningée (DLGNT) est une tumeur primaire rare du SNC, classée comme entité distincte en 2016 et décrite comme une tumeur leptoméningée diffuse de type oligodendrogliale chez l'enfant dans la classification 2016 des néoplasmes du SNC par l'OMS. mais peut survenir chez l'adulte, l'âge moyen du diagnostic est de cinq ans. Elle se caractérise par une large propagation leptoméningée avec une prédominance masculine, comme l'histopathologie du neurocytome, la cytopathologie de type oligodendrocyte, une apparence fade et un comportement clinique sévère. Les citernes basales des enfants et les fissures inter-hémisphériques sont généralement impliquées dans les plaques comme les tumeurs sous-arachnoïdiennes. Une lésion intraparenchymateuse apparentée commune est une lésion vertébrale. Cependant, dans certaines situations, le parenchyme superficiel ou les lacunes de Virchow-Robin étaient atteints. Les investigations moléculaires et génétiques montrent fréquemment une combinaison de KIAA1549 et du gène BRAF de la sérine/thréonine protéine kinase, ainsi que des délétions du bras court du chromosome numéro 1 et/ou du bras long du chromosome numéro 19.
Sclérose_myélinoclastique_diffuse/Sclérose myélinoclastique diffuse :
La sclérose myélinoclastique diffuse, parfois appelée maladie de Schilder, est une maladie neurodégénérative très peu fréquente qui se présente cliniquement comme des lésions démyélinisantes pseudotumorales, rendant son diagnostic difficile. Elle débute généralement dans l'enfance, touchant les enfants entre 5 et 14 ans, mais des cas chez l'adulte sont également possibles. Cette maladie est considérée comme l'une des formes limites de la sclérose en plaques car certains auteurs les considèrent comme des maladies différentes et d'autres des variantes de la SEP. Les autres maladies de ce groupe sont la neuromyélite optique (NMO), la sclérose concentrique de Balo et la sclérose en plaques de Marburg.
Hémangiomatose_néonatale diffuse/Hémangiomatose néonatale diffuse :
L'hémangiomatose néonatale diffuse (DNH) est une maladie potentiellement mortelle dans laquelle de multiples tumeurs bénignes (non cancéreuses) des vaisseaux sanguins (hémangiomes) sont présentes dans la peau et d'autres organes. Le taux de mortalité de l'hémangiomatose néonatale diffuse est de 50 à 90 %. Cette maladie se trouve normalement chez les nourrissons de sexe féminin de race blanche. Le site le plus courant de dommages aux organes internes, ou lésions, est le foie, qui peut rediriger le sang loin du cœur et provoquer un shunt artério-veineux. Cela peut entraîner un débit cardiaque élevé, entraînant d'autres complications telles qu'une insuffisance cardiaque congestive. Cette affection affectant le foie est également connue sous le nom d'hémangiome hépatique infantile (IHH). D'autres sites de lésions des organes internes peuvent inclure les intestins, le système nerveux, les poumons et parfois le système squelettique. La détection et le traitement précoces avec des stéroïdes permettent à la plupart des nouveau-nés atteints de cette maladie de rester en bonne santé, de graves problèmes se développant chez certaines personnes pendant la phase de croissance de l'hémangiome.
Contrôle inhibiteur_nocif diffus/Contrôle inhibiteur nocif diffus :
Les contrôles inhibiteurs nocifs diffus (DNIC) ou la modulation de la douleur conditionnée (CPM) font référence à une voie endogène de modulation de la douleur qui a souvent été décrite comme « la douleur inhibe la douleur ». Elle survient lorsque la réponse d'un stimulus douloureux est inhibée par un autre stimulus nocif, souvent éloigné dans l'espace.
Imagerie optique_diffuse/Imagerie optique diffuse :
L'imagerie optique diffuse (DOI) est une méthode d'imagerie utilisant la spectroscopie proche infrarouge (NIRS) ou des méthodes basées sur la fluorescence. Lorsqu'il est utilisé pour créer des modèles volumétriques 3D du matériau imagé, le DOI est appelé tomographie optique diffuse, tandis que les méthodes d'imagerie 2D sont classées comme imagerie optique diffuse. La technique a de nombreuses applications dans les neurosciences, la médecine du sport, la surveillance des plaies et la détection du cancer. Généralement, les techniques DOI surveillent les changements dans les concentrations d'hémoglobine oxygénée et désoxygénée et peuvent en outre mesurer les états redox des cytochromes. La technique peut également être appelée tomographie optique diffuse (DOT), tomographie optique proche infrarouge (NIROT) ou tomographie optique diffuse par fluorescence (FDOT), selon l'utilisation. En neurosciences, les mesures fonctionnelles effectuées à l'aide de longueurs d'onde NIR, les techniques DOI peuvent être classées comme spectroscopie proche infrarouge fonctionnelle fNIRS.
Mammographie_optique_diffuse/Mammographie optique diffuse :
La mammographie optique diffuse, ou simplement la mammographie optique, est une technique d'imagerie émergente qui permet d'étudier la composition du sein par analyse spectrale. Il combine dans un seul outil non invasif la capacité de mettre en œuvre l'évaluation du risque de cancer du sein, la caractérisation des lésions, la surveillance du traitement et la prédiction des résultats du traitement. C'est une application de l'optique diffuse, qui étudie la propagation de la lumière dans des milieux fortement diffusifs, tels que les tissus biologiques, travaillant dans le domaine spectral rouge et proche infrarouge, entre 600 et 1100 nm.
Panbronchiolite diffuse/Panbronchiolite diffuse :
La panbronchiolite diffuse (DPB) est une maladie pulmonaire inflammatoire de cause inconnue. Il s'agit d'une forme grave et évolutive de bronchiolite, une affection inflammatoire des bronchioles (petits passages d'air dans les poumons). Le terme diffus signifie que des lésions apparaissent dans les deux poumons, tandis que la panbronchiolite désigne une inflammation présente dans toutes les couches des bronchioles respiratoires (celles impliquées dans les échanges gazeux). La DPB provoque une inflammation sévère et des lésions ressemblant à des nodules des bronchioles terminales, une sinusite chronique et une toux intense avec de grandes quantités de production d'expectorations. On pense que la maladie survient lorsqu'il existe une sensibilité, ou un manque de résistance du système immunitaire, aux bactéries ou virus responsables du DPB, causée par plusieurs gènes que l'on trouve principalement chez les personnes d'origine est-asiatique. L'incidence la plus élevée se produit chez les Japonais, suivis des Coréens. La DPB survient plus souvent chez les hommes et commence généralement vers l'âge de 40 ans. Elle a été reconnue comme une nouvelle maladie distincte au début des années 1960 et a été officiellement nommée panbronchiolite diffuse en 1969. Si elle n'est pas traitée, la DPB évolue vers la bronchectasie, une affection pulmonaire irréversible qui implique une hypertrophie. des bronchioles et accumulation de mucus dans les voies bronchiolaires. Le traitement quotidien du DPB avec des antibiotiques macrolides tels que l'érythromycine atténue les symptômes et augmente le temps de survie, mais la maladie n'a actuellement aucun remède connu. Le résultat final du DPB peut être une insuffisance respiratoire et des problèmes cardiaques.
Néphrite_proliférative diffuse/Néphrite proliférative diffuse :
La glomérulonéphrite proliférative diffuse (DPGN) est un type de glomérulonéphrite qui est la forme la plus grave de lésions rénales dans le LES et qui est également la plus fréquente, survenant chez 35 % à 60 % des patients. En l'absence de LES, la pathologie de la DPGN ressemble plus à la glomérulonéphrite membranoproliférativeDans la DPGN, la plupart des glomérules présentent une prolifération endothéliale et mésangiale, affectant l'ensemble du glomérule, entraînant une hypercellularité diffuse des glomérules, produisant dans certains cas des croissants épithéliaux qui remplissent l'espace de Bowman. Lorsqu'ils sont étendus, les complexes immuns créent un épaississement global de la paroi capillaire, ressemblant à des "boucles de fil" rigides sur la microscopie optique de routine. Les complexes immuns peuvent être visualisés par coloration avec des anticorps fluorescents dirigés contre les immunoglobulines ou le complément, ce qui donne un motif de coloration fluorescente granulaire. La microscopie électronique révèle des complexes immuns sous-endothéliaux denses aux électrons (entre l'endothélium et la membrane basale). En temps voulu, une lésion glomérulaire dans DPGN donne lieu à des cicatrices (glomérulosclérose). La plupart des patients atteints de LED avec DPGN ont une hématurie avec une protéinurie modérée à sévère, une hypertension et une insuffisance rénale.
Réflectance diffuse_infrared_Fourier_transform_spectroscopy/Diffuse reflectance infrarouge Fourier transform spectroscopy :
La spectroscopie à transformée de Fourier infrarouge à réflectance diffuse (DRIFTS) est une technique d'échantillonnage par spectroscopie infrarouge utilisée sur des échantillons de poudre sans préparation préalable. L'échantillon est ajouté à une coupelle d'échantillon et les données sont recueillies sur l'échantillon global. La lumière infrarouge sur un échantillon est réfléchie et transmise à différentes quantités en fonction des propriétés globales du matériau. La réflexion diffuse de la lumière incidente produite par la réflexion de la surface rugueuse de l'échantillon dans toutes les directions est collectée à l'aide d'un miroir ellipsoïde ou paraboloïde. La forme, la compacité, l'indice de réfraction, la réflectivité et l'absorption des particules sont tous caractéristiques du matériau analysé. Si l'échantillon est trop absorbant, il peut être dilué avec un matériau non absorbant tel que le bromure de potassium, le chlorure de potassium, etc. La taille des particules doit être inférieure à la longueur d'onde de la lumière incidente afin de minimiser la diffusion de Mie, ce qui impliquerait qu'elle doit être inférieure à 5 µm pour la spectroscopie dans l'infrarouge moyen. Les spectres sont tracés en unités de logarithme de réflectance inverse (log 1/R) en fonction du nombre d'onde. Des tracés alternatifs d'unités Kubelka-Munk peuvent être utilisés, qui relient la réflectance à la concentration à l'aide d'un facteur d'échelle. Une norme de réflectance est nécessaire pour quantifier la réflectance de l'échantillon car elle ne peut pas être déterminée directement.
Réflectance diffuse_spectroscopie/spectroscopie de réflectance diffuse :
La spectroscopie de réflexion diffuse, ou spectroscopie de réflexion diffuse, est un sous-ensemble de la spectroscopie d'absorption. Elle est parfois appelée spectroscopie de rémission. La rémission est la réflexion ou la rétrodiffusion de la lumière par un matériau, tandis que la transmission est le passage de la lumière à travers un matériau. Le mot rémission implique une direction de diffusion, indépendante du processus de diffusion. La rémission comprend à la fois la lumière spéculaire et la lumière rétrodiffusée de manière diffuse. Le mot réflexion implique souvent un processus physique particulier, tel que la réflexion spéculaire. L'utilisation du terme spectroscopie de rémission est relativement récente et a été utilisée pour la première fois dans des applications liées à la médecine et à la biochimie. Alors que le terme devient plus courant dans certains domaines de la spectroscopie d'absorption, le terme réflectance diffuse est fermement ancré, comme dans la spectroscopie à transformée de Fourier infrarouge à réflectance diffuse (DRIFTS) et la spectroscopie ultraviolet-visible à réflectance diffuse.
Réflexion diffuse/Réflexion diffuse :
La réflexion diffuse est la réflexion de la lumière ou d'autres ondes ou particules à partir d'une surface de telle sorte qu'un rayon incident sur la surface est diffusé sous plusieurs angles plutôt que sous un seul angle comme dans le cas de la réflexion spéculaire. On dit qu'une surface réfléchissante diffuse idéale présente une réflexion lambertienne , ce qui signifie qu'il y a une luminance égale lorsqu'elle est vue de toutes les directions situées dans le demi-espace adjacent à la surface. Une surface constituée d'une poudre non absorbante comme le plâtre, ou de fibres comme le papier, ou d'un matériau polycristallin comme le marbre blanc, réfléchit la lumière de manière diffuse avec une grande efficacité. De nombreux matériaux courants présentent un mélange de réflexion spéculaire et diffuse. La visibilité des objets, à l'exclusion de ceux qui émettent de la lumière, est principalement causée par la réflexion diffuse de la lumière : c'est la lumière diffusée de manière diffuse qui forme l'image de l'objet dans l'œil de l'observateur.
Série diffuse/Série diffuse :
La série diffuse est une série de raies spectrales dans le spectre d'émission atomique causées lorsque les électrons sautent entre les orbitales p et d les plus basses d'un atome. Le moment cinétique orbital total varie entre 1 et 2. Les raies spectrales incluent certaines dans la lumière visible, et peuvent s'étendre dans l'ultraviolet ou le proche infrarouge. Les lignes se rapprochent de plus en plus à mesure que la fréquence augmente sans jamais dépasser la limite de la série. La série diffuse a joué un rôle important dans le développement de la compréhension des couches et sous-couches d'électrons dans les atomes. La série diffuse a donné la lettre d à l'orbitale ou sous-couche atomique d. La série diffuse a des valeurs données par v = R [ 2 + p ] 2 − R [ m + ré ] 2 w je t h m = 2 , 3 , 4 , 5 , 6 , . . . {\displaystyle v={\frac {R}{\left[2+p\right]^{2}}}-{\frac {R}{\left[m+d\right]^{2}}} avec\ m=2,3,4,5,6,...} La série est causée par des transitions de l'état P le plus bas vers des orbitales D d'énergie plus élevée. Une terminologie pour identifier les lignes est: 1P-mD Mais notez que 1P signifie simplement l'état P le plus bas dans la couche de valence d'un atome et que la désignation moderne commencerait à 2P, et est plus grande pour les atomes à numéro atomique supérieur. Les termes peuvent avoir différentes désignations, mD pour les systèmes à une seule ligne, mδ pour les doublets et md pour les triplets. Puisque l'électron dans l'état de sous-couche D n'est pas le niveau d'énergie le plus bas pour l'atome alcalin (le S est), la série diffuse ne s'affichera pas. comme absorption dans un gaz froid, mais il apparaît comme des lignes d'émission. La correction de Rydberg est la plus grande pour le terme S car l'électron pénètre davantage dans le noyau interne des électrons. La limite de la série correspond à l'émission d'électrons, où l'électron a tellement d'énergie qu'il s'échappe de l'atome. Dans les métaux alcalins, les termes P sont divisés 2 P 3 2 {\displaystyle 2P_{\frac {3}{2}}} et 2 P 1 2 {\displaystyle 2P_{\frac {1}{2}}} . Cela fait que les raies spectrales sont des doublets, avec un espacement constant entre les deux parties de la raie double. Cette division est appelée structure fine. La division est plus grande pour les atomes avec un numéro atomique plus élevé. Le fractionnement diminue vers la limite de la série. Un autre clivage se produit sur la ligne la plus rouge du doublet. C'est à cause de la division dans le niveau D n ré 2 ré 3 2 {\displaystyle nd^{2}D_{\frac {3}{2}}} et n ré 2 ré 5 2 {\displaystyle nd^{2}D_{ \frac{5}{2}}} . Le fractionnement au niveau D a une quantité moindre qu'au niveau P, et il diminue à mesure que la limite de la série est proche.
Rayonnement diffus du ciel/Rayonnement diffus du ciel :
Le rayonnement diffus du ciel est le rayonnement solaire atteignant la surface de la Terre après avoir été diffusé à partir du faisceau solaire direct par des molécules ou des particules dans l'atmosphère. Aussi appelé rayonnement du ciel, le processus déterminant pour changer les couleurs du ciel. Environ 23% du rayonnement incident direct de la lumière solaire totale est retiré du faisceau solaire direct en se diffusant dans l'atmosphère; de cette quantité (de rayonnement incident) environ les deux tiers atteignent finalement la terre sous forme de rayonnement de lucarne diffusé par photons. Les processus de diffusion radiative dominants dans l'atmosphère sont la diffusion de Rayleigh et la diffusion de Mie ; ils sont élastiques, c'est-à-dire qu'un photon de lumière peut être dévié de sa trajectoire sans être absorbé et sans changer de longueur d'onde. Sous un ciel couvert, il n'y a pas de lumière directe du soleil et toute la lumière provient du rayonnement diffus de la lucarne. À partir d'analyses des séquelles de l'éruption du volcan philippin Mount Pinatubo (en juin 1991) et d'autres études : la lucarne diffuse, en raison de sa structure et de son comportement intrinsèques, peut éclairer les feuilles sous la canopée, permettant une photosynthèse totale plus efficace de la plante entière que ce ne serait le cas autrement ; ceci en contraste frappant avec l'effet d'un ciel totalement clair avec la lumière directe du soleil qui projette des ombres sur les feuilles du sous-étage et limite ainsi la photosynthèse des plantes à la couche supérieure de la canopée (voir ci-dessous).
Diffuse supernova_neutrino_background/Diffuse supernova neutrino background :
Le fond diffus de neutrinos de supernovae (DSNB) est une population théorique de neutrinos (et d'antineutrinos) provenant cumulativement de tous les événements de supernovae qui se sont produits dans l'Univers.
Neurorétinite subaiguë unilatérale diffuse / Neurorétinite subaiguë unilatérale diffuse :
La neurorétinite subaiguë diffuse unilatérale (DUSN) est une affection rare qui survient chez des patients par ailleurs en bonne santé, souvent jeunes, et est due à la présence d'un nématode sous-rétinien.
Transistor à jonction diffuse/transistor à jonction diffuse :
Un transistor à jonction diffusée est un transistor formé en diffusant des dopants dans un substrat semi-conducteur. Le processus de diffusion a été développé plus tard que les processus de jonction d'alliage et de jonction développée pour fabriquer des transistors à jonction bipolaire (BJT). Bell Labs a développé le premier prototype de transistors bipolaires à jonction diffusée en 1954.
Eclairage diffus_camouflage/Camouflage éclairage diffus :
Le camouflage à éclairage diffus était une forme de camouflage actif utilisant un contre-éclairage pour permettre à un navire de correspondre à son arrière-plan, le ciel nocturne, qui a été testé par la Marine royale canadienne sur des corvettes pendant la Seconde Guerre mondiale. Le principe a été découvert par un professeur canadien, Edmund Godfrey Burr, en 1940. Il a suscité l'intérêt car il pouvait aider à cacher les navires des sous-marins lors de la bataille de l'Atlantique, et le projet de recherche a commencé au début de 1941. La Royal Navy et les États-Unis La marine a poursuivi le développement et les essais d'équipements entre 1941 et 1943. Le concept derrière le camouflage à éclairage diffus était de projeter de la lumière sur les côtés d'un navire, pour que sa luminosité corresponde à son arrière-plan. Des projecteurs ont été montés sur des supports temporaires fixés à la coque et le prototype a été développé pour inclure un contrôle automatique de la luminosité à l'aide d'une cellule photoélectrique. Le concept n'a jamais été mis en production, bien que les prototypes canadiens aient été brièvement mis en service. Les idées canadiennes ont été adaptées par l'US Air Force dans son projet Yehudi lights.
Diffuseur/Diffuseur :
Diffuseur peut faire référence à :
Eolienne augmentée par diffuseur/Eolienne augmentée par diffuseur :
Une éolienne augmentée par diffuseur (DAWT) est une éolienne modifiée avec un diffuseur de vent en forme de cône qui est utilisé pour augmenter l'efficacité de la conversion de l'énergie éolienne en énergie électrique. L'efficacité accrue est possible en raison des vitesses de vent accrues que le diffuseur peut fournir. Dans les turbines nues traditionnelles, les pales du rotor sont montées verticalement au sommet d'une tour ou d'un arbre de support. Dans un DAWT, les pales du rotor sont montées dans le diffuseur, qui est ensuite placé au sommet de la tour de support. Des modifications supplémentaires peuvent être apportées au diffuseur afin d'augmenter encore son efficacité.
Diffuseur (automobile)/Diffuseur (automobile) :
Un diffuseur, dans un contexte automobile, est une section profilée de l'arrière de la voiture qui améliore les propriétés aérodynamiques de la voiture en améliorant la transition entre le flux d'air à grande vitesse sous la voiture et le flux d'air libre beaucoup plus lent de l'atmosphère ambiante. Il fonctionne en fournissant un espace pour que le flux d'air sous la carrosserie décélère et se dilate (en volume, car la densité est supposée être constante aux vitesses de déplacement des voitures) afin qu'il ne provoque pas de séparation et de traînée excessives du flux, en fournissant un degré de " remplissage de sillage" ou plus précisément, récupération de pression. Le diffuseur lui-même accélère le flux devant lui, ce qui contribue à générer une force d'appui. Ceci est réalisé en créant un changement de vitesse de l'air circulant sous le diffuseur en lui donnant un angle de coupe qui à son tour génère un changement de pression et augmente donc la force d'appui.
Diffuseur (bande)/Diffuseur (bande) :
Diffuser est un groupe de rock de Long Island, New York, formé en 1994 par Tomas Costanza (guitare/chant), Anthony Cangelosi (guitare), Lawrence Sullivan (basse) et Billy Alemaghides (batterie).
Diffuseur (optique)/Diffuseur (optique) :
En optique , un diffuseur (également appelé diffuseur de lumière ou diffuseur optique ) est tout matériau qui diffuse ou disperse la lumière d'une manière ou d'une autre pour transmettre une lumière douce. La lumière diffuse peut être facilement obtenue en réfléchissant la lumière d'une surface blanche, tandis que les diffuseurs plus compacts peuvent utiliser un matériau translucide, notamment du verre dépoli, du téflon, du verre opale et du verre grisé.
Diffuseur (eaux usées)/Diffuseur (eaux usées) :
Un diffuseur d'air ou un diffuseur à membrane est un dispositif d'aération généralement sous la forme d'un disque, d'un tube ou d'une plaque, qui est utilisé pour transférer de l'air et avec cet oxygène dans les eaux usées ou les eaux usées industrielles. L'oxygène est requis par les micro-organismes/bactéries résidant dans l'eau pour décomposer les polluants. Les diffuseurs utilisent généralement des membranes en caoutchouc ou des éléments en céramique et produisent des bulles fines ou grossières.
Diffuseur (thermodynamique)/Diffuseur (thermodynamique) :
Un diffuseur est "un dispositif pour réduire la vitesse et augmenter la pression statique d'un fluide traversant un système". L'augmentation de la pression statique du fluide lors de son passage dans un conduit est communément appelée récupération de pression. En revanche, une buse est utilisée pour augmenter la vitesse de refoulement et diminuer la pression d'un fluide qui le traverse. Les effets de frottement lors de l'analyse peuvent parfois être importants, mais ils sont généralement négligés. Les conduits contenant des fluides s'écoulant à faible vitesse peuvent généralement être analysés en utilisant le principe de Bernoulli. des vitesses plus élevées avec des nombres de Mach supérieurs à 0,3 nécessitent généralement des relations d'écoulement compressibles.Un diffuseur subsonique typique est un conduit dont la surface augmente dans la direction du flux.À mesure que la surface augmente, la vitesse du fluide diminue et la pression statique augmente.
Spectroscopie à ondes diffusantes / Spectroscopie à ondes diffusantes :
La spectroscopie à ondes diffusantes (DWS) est une technique optique dérivée de la diffusion dynamique de la lumière (DLS) qui étudie la dynamique de la lumière diffusée dans la limite de la diffusion multiple forte. Il a été largement utilisé dans le passé pour étudier les suspensions colloïdales, les émulsions, les mousses, les gels, les milieux biologiques et d'autres formes de matière molle. S'il est soigneusement calibré, le DWS permet la mesure quantitative du mouvement microscopique dans un matériau mou, à partir duquel les propriétés rhéologiques du milieu complexe peuvent être extraites via l'approche microrhéologique.
Diffusing alpha_emitters_radiation_therapy/Diffusion des émetteurs alpha radiothérapie :
La radiothérapie diffusante par émetteurs alpha ou DaRT est une radiothérapie à base de particules alpha pour le traitement des tumeurs solides. Cette thérapie a été développée à l'Université de Tel Aviv en Israël, par les professeurs Itzhak Kelson et Yona Keisari. Le traitement est délivré par l'insertion intratumorale de tubes métalliques appelés "graines", qui ont des atomes de Radium-224 fixés à leur surface. Lorsque le radium se désintègre, sa fille de courte durée, le radon-220, est libérée de la graine par l'énergie de recul. Les filles du Radon-220, en particulier le Pb-212, se dispersent dans la tumeur, et émettent des particules alpha de haute énergie, qui détruisent la tumeur. Parce que les atomes émetteurs alpha ne diffusent que sur quelques millimètres dans les tissus, le DaRT éradique les cellules tumorales et épargne les tissus sains environnants.
Capacité de diffusion/Capacité de diffusion :
La capacité de diffusion du poumon (DL) (également connue sous le nom de facteur de transfert est une autre expression de la capacité de diffusion autrefois utilisée.) mesure le transfert de gaz de l'air dans les poumons aux globules rouges dans les vaisseaux sanguins pulmonaires. Il fait partie d'une série complète de tests de la fonction pulmonaire pour déterminer la capacité globale du poumon à transporter le gaz dans et hors du sang. La DL, en particulier la DLCO, est réduite dans certaines maladies pulmonaires et cardiaques. La mesure de la DLCO a été normalisée selon un document de position rédigé par un groupe de travail des sociétés respiratoires européennes et thoraciques américaines. En physiologie respiratoire, la capacité de diffusion a une longue histoire d'une grande utilité, représentant la conductance du gaz à travers la membrane alvéolaire-capillaire et prend également en compte les facteurs affectant le comportement d'un gaz donné avec l'hémoglobine. Le terme peut être considéré comme un terme impropre car il ne représente ni la diffusion ni une capacité (telle qu'elle est généralement mesurée dans des conditions sous-maximales) ni une capacité. De plus, le transport de gaz n'est limité par la diffusion que dans des cas extrêmes, comme pour la consommation d'oxygène à très faible taux d'oxygène ambiant ou à un débit sanguin pulmonaire très élevé. de la ventilation à la perfusion : tout le sang artériel pulmonaire ne va pas dans les zones du poumon où les échanges gazeux peuvent se produire (les shunts anatomiques ou physiologiques), et ce sang mal oxygéné rejoint le sang bien oxygéné du poumon sain dans la veine pulmonaire. Ensemble, le mélange contient moins d'oxygène que le sang du poumon sain seul, et est donc hypoxémique. De même, tout l'air inspiré ne va pas dans les zones du poumon où les échanges gazeux peuvent se produire (les espaces morts anatomiques et physiologiques), et est donc gaspillé.
Capacité de diffusion_du_monoxyde_de_carbone/Capacité de diffusion du monoxyde de carbone :
DLCO ou TLCO (capacité de diffusion ou facteur de transfert du poumon pour le monoxyde de carbone (CO)) est la mesure dans laquelle l'oxygène passe des sacs aériens des poumons dans le sang. Généralement, il fait référence au test utilisé pour déterminer ce paramètre. Il a été introduit en 1909.
Algorithme_de_mise_à_jour diffusant/Algorithme de mise à jour diffusant :
L'algorithme de diffusion de mise à jour (DUAL) est l'algorithme utilisé par le protocole de routage EIGRP de Cisco pour s'assurer qu'une route donnée est recalculée globalement chaque fois qu'elle pourrait provoquer une boucle de routage. Il a été développé par JJ Garcia-Luna-Aceves de SRI International. Le nom complet de l'algorithme est machine à états finis DUAL (DUAL FSM). EIGRP est responsable du routage au sein d'un système autonome, et DUAL répond aux changements de la topologie de routage et ajuste dynamiquement les tables de routage du routeur automatiquement. EIGRP utilise une condition de faisabilité pour s'assurer que seules les routes sans boucle sont sélectionnées. La condition de faisabilité est conservatrice : lorsque la condition est vraie, aucune boucle ne peut se produire, mais la condition peut, dans certaines circonstances, rejeter toutes les routes vers une destination, bien que certaines soient sans boucle. Lorsqu'aucune route praticable vers une destination n'est disponible, l'algorithme DUAL invoque un calcul de diffusion pour s'assurer que toutes les traces de la route problématique sont éliminées du réseau. À ce stade, l'algorithme Bellman – Ford normal est utilisé pour récupérer un nouvel itinéraire.
Diffusion/Diffusion :
La diffusion est le mouvement net de quoi que ce soit (par exemple, des atomes, des ions, des molécules, de l'énergie) généralement d'une région de concentration plus élevée à une région de concentration plus faible. La diffusion est entraînée par un gradient d'énergie libre de Gibbs ou de potentiel chimique. Il est possible de diffuser "en amont" d'une région de concentration plus faible vers une région de concentration plus élevée, comme dans la décomposition spinodale. Le concept de diffusion est largement utilisé dans de nombreux domaines, notamment la physique (diffusion des particules), la chimie, la biologie, la sociologie, l'économie et la finance (diffusion des personnes, des idées et des valeurs de prix). L'idée centrale de diffusion, cependant, est commune à tous : une substance ou une collection en cours de diffusion se propage à partir d'un point ou d'un emplacement où il y a une concentration plus élevée de cette substance ou de cette collection. Un gradient est le changement de la valeur d'une quantité, par exemple, la concentration, la pression ou la température avec le changement d'une autre variable, généralement la distance. Un changement de concentration sur une distance est appelé gradient de concentration, un changement de pression sur une distance est appelé gradient de pression et un changement de température sur une distance est appelé gradient de température. Le mot diffusion dérive du mot latin diffundere, qui signifie "se répandre". Une caractéristique distinctive de la diffusion est qu'elle dépend de la marche aléatoire des particules et entraîne un mélange ou un transport de masse sans nécessiter de mouvement de masse dirigé. Le mouvement en vrac, ou écoulement en vrac, est la caractéristique de l'advection. Le terme convection est utilisé pour décrire la combinaison des deux phénomènes de transport. Si un processus de diffusion peut être décrit par les lois de Fick, on l'appelle une diffusion normale (ou diffusion fickienne) ; Sinon, on parle de diffusion anormale (ou diffusion non fickienne). Lorsque l'on parle de l'étendue de la diffusion, deux échelles de longueur sont utilisées dans deux scénarios différents : Mouvement brownien d'une source ponctuelle impulsive (par exemple, une seule pulvérisation de parfum) - la racine carrée du déplacement quadratique moyen à partir de ce point. En diffusion fickienne, il s'agit de 2 n ré t {\displaystyle {\sqrt {2nDt}}} , où n {\displaystyle n} est la dimension de ce mouvement brownien ; Source à concentration constante dans une dimension : la longueur de diffusion. En diffusion fickienne, c'est 2 ré t {\displaystyle 2{\sqrt {Dt}}} .
Réaction contrôlée par diffusion/Réaction contrôlée par diffusion :
Les réactions à diffusion contrôlée (ou à diffusion limitée) sont des réactions dans lesquelles la vitesse de réaction est égale à la vitesse de transport des réactifs à travers le milieu réactionnel (généralement une solution). Le processus de réaction chimique peut être considéré comme impliquant la diffusion de réactifs jusqu'à ce qu'ils se rencontrent dans la bonne stoechiométrie et forment un complexe activé qui peut former l'espèce produit. La vitesse observée des réactions chimiques est, d'une manière générale, la vitesse de l'étape la plus lente ou "déterminante de la vitesse". Dans les réactions contrôlées par diffusion, la formation de produits à partir du complexe activé est beaucoup plus rapide que la diffusion des réactifs et donc la vitesse est régie par la fréquence de collision. Le contrôle de la diffusion est rare en phase gazeuse, où les vitesses de diffusion des molécules sont généralement très élevées. Le contrôle de la diffusion est plus probable en solution où la diffusion des réactifs est plus lente en raison du plus grand nombre de collisions avec les molécules de solvant. Les réactions où le complexe activé se forme facilement et les produits se forment rapidement sont plus susceptibles d'être limitées par le contrôle de la diffusion. Des exemples sont ceux impliquant la catalyse et les réactions enzymatiques. Les réactions hétérogènes où les réactifs sont dans des phases différentes sont également des candidats pour le contrôle de la diffusion. Un test classique pour le contrôle de la diffusion consiste à observer si la vitesse de réaction est affectée par le brassage ou l'agitation ; si tel est le cas, la réaction est presque certainement contrôlée par diffusion dans ces conditions.
Agrégation limitée par la diffusion/Agrégation limitée par la diffusion :
L'agrégation limitée par la diffusion (DLA) est le processus par lequel les particules subissant une marche aléatoire due au mouvement brownien se regroupent pour former des agrégats de telles particules. Cette théorie, proposée par TA Witten Jr. et LM Sander en 1981, est applicable à l'agrégation dans tout système où la diffusion est le principal moyen de transport dans le système. Le DLA peut être observé dans de nombreux systèmes tels que l'électrodéposition, le flux Hele-Shaw, les gisements minéraux et la rupture diélectrique. Les grappes formées dans les processus DLA sont appelées arbres browniens. Ces amas sont un exemple de fractale. En 2D, ces fractales présentent une dimension d'environ 1,71 pour les particules libres qui ne sont pas restreintes par un réseau, mais la simulation informatique de DLA sur un réseau modifiera légèrement la dimension fractale pour un DLA dans la même dimension d'intégration. Certaines variations sont également observées en fonction de la géométrie de la croissance, que ce soit à partir d'un seul point radialement vers l'extérieur ou à partir d'un plan ou d'une ligne par exemple. Deux exemples d'agrégats générés à l'aide d'un micro-ordinateur en permettant à des marcheurs aléatoires d'adhérer à un agrégat (à l'origine (i) une ligne droite composée de 1300 particules et (ii) une particule au centre) sont présentés à droite. La simulation informatique de DLA est l'un des principaux moyens d'étudier ce modèle. Plusieurs méthodes sont disponibles pour y parvenir. Les simulations peuvent être effectuées sur un réseau de n'importe quelle géométrie souhaitée de dimension d'intégration (cela a été fait jusqu'à 8 dimensions) ou la simulation peut être effectuée davantage dans le sens d'une simulation de dynamique moléculaire standard où une particule est autorisée à marcher librement au hasard jusqu'à ce qu'il se situe dans une certaine plage critique, après quoi il est tiré sur le cluster. Il est d'une importance critique que le nombre de particules subissant un mouvement brownien dans le système soit maintenu très bas afin que seule la nature diffusive du système soit présente.
Enzyme à diffusion limitée/Enzyme à diffusion limitée :
Une enzyme à diffusion limitée catalyse une réaction si efficacement que l'étape limitant la vitesse est celle de la diffusion du substrat dans le site actif, ou de la diffusion du produit vers l'extérieur. Ceci est également connu sous le nom de perfection cinétique ou perfection catalytique. Étant donné que le taux de catalyse de ces enzymes est défini par la réaction contrôlée par la diffusion, il représente donc une contrainte physique intrinsèque à l'évolution (une hauteur de pic maximale dans le paysage de la forme physique). Les enzymes parfaites à diffusion limitée sont très rares. La plupart des enzymes catalysent leurs réactions à une vitesse qui est 1 000 à 10 000 fois plus lente que cette limite. Cela est dû à la fois aux limitations chimiques des réactions difficiles et aux limitations évolutives selon lesquelles des taux de réaction aussi élevés ne confèrent aucune forme physique supplémentaire.
Échappement limité par la diffusion/Échappement limité par la diffusion :
L'échappement limité par la diffusion se produit lorsque le taux d'échappement atmosphérique vers l'espace est limité par la diffusion ascendante des gaz qui s'échappent à travers la haute atmosphère, et non par des mécanismes d'échappement au sommet de l'atmosphère (l'exobase). L'échappement de tout gaz atmosphérique peut être limité par la diffusion, mais seul l'échappement limité par la diffusion de l'hydrogène a été observé dans notre système solaire, sur Terre, Mars, Vénus et Titan. La fuite d'hydrogène limitée par la diffusion était probablement importante pour l'augmentation de l'oxygène dans l'atmosphère terrestre (le grand événement d'oxydation) et peut être utilisée pour estimer la teneur en oxygène et en hydrogène de l'atmosphère prébiotique de la Terre. La théorie de la fuite limitée par la diffusion a été utilisée pour la première fois par Donald Hunten dans 1973 pour décrire la fuite d'hydrogène sur l'une des lunes de Saturne, Titan. L'année suivante, en 1974, Hunten a découvert que la théorie de l'échappement limité par la diffusion concordait avec les observations d'échappement d'hydrogène sur Terre. La théorie de l'échappement limité par la diffusion est maintenant largement utilisée pour modéliser la composition des atmosphères d'exoplanètes et de l'ancienne atmosphère terrestre.
Diffusion (acoustique)/Diffusion (acoustique) :
La diffusion, en acoustique architecturale, est la diffusion uniforme de l'énergie sonore dans un environnement donné. Un espace sonore parfaitement diffusif est un espace dans lequel le temps de réverbération est le même quelle que soit la position d'écoute. La plupart des espaces intérieurs sont non diffusifs ; le temps de réverbération est considérablement différent dans la pièce. Aux basses fréquences, ils souffrent de résonances importantes appelées modes de pièce.
Diffusion (entreprise)/Diffusion (entreprise) :
La diffusion est le processus par lequel une nouvelle idée ou un nouveau produit est accepté par le marché. Le taux de diffusion est la vitesse à laquelle la nouvelle idée se propage d'un consommateur à l'autre. L'adoption (le processus réciproque vu du point de vue du consommateur plutôt que du point de vue du distributeur) est similaire à la diffusion, sauf qu'il traite des processus psychologiques qu'un individu traverse, plutôt que d'un processus de marché global.
Diffusion (homonymie)/Diffusion (homonymie) :
La diffusion est un processus aléatoire dépendant du temps provoquant une propagation dans l'espace. Diffusion peut également faire référence à :
Inhibiteur de diffusion/Inhibiteur de diffusion :
L'inhibiteur de diffusion est la première tentative connue de construction d'un dispositif de puissance de fusion fonctionnel. Il a été conçu et construit au Langley Memorial Aeronautical Laboratory du National Advisory Committee for Aeronautics (NACA) à partir du printemps 1938. Le concept de base a été développé par Arthur Kantrowitz et son patron, Eastman Jacobs. Ils ont délibérément choisi un nom trompeur pour éviter que le projet ne soit détecté par le siège de la NACA à Washington, DC, car ils pensaient qu'il serait immédiatement annulé si leurs supérieurs l'apprenaient. Dans l'ensemble, le dispositif était très similaire aux conceptions de réacteurs de fusion à confinement magnétique toroïdal qui ont émergé dans les années 1950 et 60, avec une forte ressemblance physique avec les dispositifs z-pinch et tokamak. La principale différence était qu'il utilisait des ondes radio pour chauffer le plasma tout en utilisant le champ magnétique pour le confinement seul, pas la compression. Après plusieurs premières expériences qui n'ont montré aucun signe de libération de haute énergie, le directeur de la NACA, George William Lewis, est entré dans le laboratoire et l'a immédiatement fermé.
IRM de diffusion/IRM de diffusion :
L'imagerie par résonance magnétique pondérée en diffusion (DWI ou DW-MRI) est l'utilisation de séquences IRM spécifiques ainsi que d'un logiciel qui génère des images à partir des données résultantes qui utilisent la diffusion des molécules d'eau pour générer un contraste dans les images IRM. Il permet la cartographie du processus de diffusion de molécules, principalement de l'eau, dans les tissus biologiques, in vivo et de manière non invasive. La diffusion moléculaire dans les tissus n'est pas aléatoire, mais reflète les interactions avec de nombreux obstacles, tels que les macromolécules, les fibres et les membranes. Les schémas de diffusion des molécules d'eau peuvent donc révéler des détails microscopiques sur l'architecture des tissus, qu'ils soient normaux ou malades. Un type particulier de DWI, l'imagerie du tenseur de diffusion (DTI), a été largement utilisé pour cartographier la tractographie de la substance blanche dans le cerveau.
Diffusion Monte_Carlo/Diffusion Monte Carlo :
Diffusion Monte Carlo (DMC) ou diffusion quantum Monte Carlo est une méthode de Monte Carlo quantique qui utilise une fonction de Green pour résoudre l'équation de Schrödinger. DMC est potentiellement numériquement exact, ce qui signifie qu'il peut trouver l'énergie exacte de l'état fondamental dans une erreur donnée pour n'importe quel système quantique. En essayant réellement le calcul, on constate que pour les bosons, l'algorithme évolue comme un polynôme avec la taille du système, mais pour les fermions, le DMC évolue de manière exponentielle avec la taille du système. Cela rend impossibles les simulations DMC exactes à grande échelle pour les fermions ; cependant, DMC utilisant une approximation intelligente connue sous le nom d'approximation à nœud fixe peut toujours donner des résultats très précis.
Diffusion Pharmaceutique/Diffusion Pharmaceutique :
Diffusion Pharmaceuticals Inc (NASDAQ : DFFN) est une société de biotechnologie et de développement de médicaments cotée en bourse basée à Charlottesville, en Virginie, aux États-Unis. Elle a été cofondée en 2001 par l'entrepreneur américain en sciences de la vie David Kalergis et le professeur de génie chimique de l'Université de Virginie, John L. Gainer. Gainer est l'inventeur de la plate-forme technologique de la société pour les composés améliorant la diffusion de l'oxygène et de son médicament phare, le crocétinate de trans sodium (TSC). TSC agit pour augmenter la vitesse à laquelle l'oxygène se déplace dans le plasma sanguin par le processus de diffusion, un phénomène qui constitue la base du nom de l'entreprise. Le 8 janvier 2016, l'ancienne société privée a fusionné avec Restorgenex Cororation pour devenir une société cotée en bourse au NASDAQ avec le symbole commercial DFFN. Le TSC et d'autres composés améliorant la diffusion de l'oxygène, y compris les sels de caroténoïdes trans bipolaires (la sous-classe à laquelle appartient le TSC), ont été étudiés par Diffusion Pharmaceuticals pour le traitement des affections associées à une réduction de la disponibilité de l'oxygène dans les tissus (hypoxie). Plus récemment, Diffusion a commencé le lancement d'essais cliniques aux États-Unis et en Europe de l'Est pour l'utilisation du crocétinate transsodique dans le traitement des patients COVID-19 présentant un déficit en oxygène lié à la détresse respiratoire et un risque de défaillance multiviscérale.
Images de diffusion/images de diffusion :
Diffusion Pictures est un distributeur de longs métrages au Royaume-Uni. Formé fin 2006, ses deux premiers albums, Funny Ha Ha et Mutual Appreciation, étaient tous deux du réalisateur américain Andrew Bujalski. Diffusion sort ensuite Reprise du Norvégien Joachim Trier et le film de Lars von Trier, The Boss of It All. Les autres sorties de la société incluent un documentaire sur Francis Bacon, le film de Beastie Boy, Adam Yauch, Gunnin For That #1 Spot et Azazel Jacobs' Momma's Man.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Elektron company""

Prince élégant/Prince élégant : Elegant Prince (15 mars 1974 - 2000) était un cheval de course pur-sang vendu pour un record mondial de...