Rechercher dans ce blog

mardi 6 septembre 2022

Diaphus effulgens


Diapers.com/Diapers.com :
Diapers.com était un détaillant spécialisé en ligne de produits pour bébés de 2005 à 2017. Il a été fondé par Marc Lore et Vinit Bharara à Montclair, New Jersey. Initialement nommée 1800DIAPERS, la société s'est lancée dans la livraison de consommables, tels que des couches, des lingettes et du lait maternisé. Il a utilisé des robots Kiva pour l'automatisation de l'entrepôt et une combinaison de livraison UPS Ground et FedEx. À la fin de 2008, Diapers.com a élargi sa sélection de produits pour bébés, notamment des vêtements, des sièges auto, des poussettes et des jouets. 5 Top Indian Run Companies by Inc. magazine en 2009. Amazon.com a acquis la société mère Quidsi, Inc. pour 545 millions de dollars le 8 novembre 2010. Le siège social de la société était situé à Exchange Place à Jersey City, New Jersey. En mars 2017, Amazon .com a annoncé la fermeture de Diapers.com et de tous les autres sites Quidsi à compter du 19 avril 2017, en raison d'un manque de rentabilité. Le 20 avril 2017, Quidsi.com, Diapers.com, Soap.com, Wag.com, BeautyBar.com, Casa.com et YoYo.com ont été déplacés vers Amazon.com et étaient disponibles sur leurs anciennes URL. Ces URL ne fonctionnent plus.
Diaperville, Wisconsin / Diaperville, Wisconsin :
Diaperville est un lieu désigné par le recensement dans la ville de Sanborn, comté d'Ashland, Wisconsin, États-Unis. Sa population était de 70 habitants au recensement de 2010. Diaperville s'appelait aussi Old Odanah.
Diaphana/Diaphana :
Diaphana est un genre de gastéropodes appartenant à la famille des Diaphanidae. Le genre a une distribution presque cosmopolite. -Garcés, 2001 Diaphana cretica (Forbes, 1844) Diaphana flava (RBWatson, 1897) Diaphana floridana Dall, 1927 Diaphana glacialis Odhner, 1907 Diaphana globosa (Lovén, 1846) Diaphana haini Linse & Schiøtte, 2002 Diaphana hiemalis (Couthouy, 1839) Diaphana inflata (Strebel, 1908) Diaphana lactea (Jeffreys, 1877) Diaphana lottae Bush, 1893 Diaphana makarovi Gorbunov, 1946 Diaphana marshalli (Sykes, 1904) Diaphana mauretaniensis Schiøtte, 1998 Diaphana minuta T.Brown, 1827 Diaphana pacifica Schiøsler Diaphana, 1999 Strebel, 1905) Diaphana pfefferi (Strebel, 1908) Diaphana tasmanica (Beddome, 1883)
Diaphana minuta/Diaphana minuta :
Diaphana minuta est une espèce de gastéropodes appartenant à la famille des Diaphanidae. L'espèce se trouve en Europe et en Amérique du Nord, avec une distribution circumpolaire. On le trouve dans la zone intertidale.
Diaphananthe / Diaphananthe :
Diaphananthe est un genre de plantes à fleurs de la famille des orchidées, les Orchidaceae. Tel qu'il est actuellement conçu, il contient 33 espèces acceptées, toutes endémiques de l'Afrique subsaharienne.
Diaphanes (coccinelle) / Diaphanes (coccinelle):
Diaphanes est un genre de lucioles de la sous-famille des Lampyrinae. Les espèces de ce genre sont : D. citrinus D. exsanguis D. formosus D. guttatus D. lampyroides D. limbatus D. marginella D. mendax D. nubilus D. pectinealis
Diaphanie/Diaphanie :
Diaphania est un genre de papillons de nuit de la famille des Crambidae.
Diaphania adelalis/Diaphania adelalis :
Diaphania adelalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Paul Dognin en 1905. On le trouve dans la province de Loja, en Équateur.
Diaphania albianalis/Diaphania albianalis :
Diaphania albianalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1918. On le trouve en Equateur.
Diaphania albicincta/Diaphania albicincta :
Diaphania albicincta est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1899. On le trouve à São Paulo, au Brésil.
Diaphania albifascialis/Diaphania albifascialis :
Diaphania albifascialis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve à Cuba.
Diaphanie andringitralis/Diaphania andringitralis :
Diaphania andringitralis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Viette en 1960. On le trouve à Madagascar.
Diaphania antillia/Diaphania antillia :
Diaphania antillia est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Eugene G. Munroe en 1960. On le trouve en Haïti, en République dominicaine et à Cuba.
Diaphania argealis/Diaphania argealis :
Diaphania argealis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1859. On le trouve au Brésil, au Pérou, en Équateur, au Venezuela et au Costa Rica. L'habitat se compose de forêts tropicales. La longueur des ailes antérieures est de 11,5 à 13 mm pour les mâles et de 11,5 à 12,3 mm pour les femelles. La bande costale est brun très foncé. Il y a du jaunâtre sur le bord terminal des ailes antérieures et postérieures. Le reste de l'aile est blanc.
Diaphania arguta/Diaphania arguta :
Diaphania arguta est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Julius Lederer en 1863. On le trouve en Floride, au Mexique, au Guatemala, au Costa Rica, au Panama, en Colombie, au Venezuela, à Trinidad, à Tobago, en Guyane, en Guyane française, au Suriname, au Brésil, au Pérou et en Bolivie. La longueur des ailes antérieures est de 7,5 à 9 mm pour les mâles et de 8,5 à 9,3 mm pour les femelles. Les ailes antérieures sont brunes avec un brillant violet clair et une bande ovale blanche violet clair dans le disque parallèle à la marge externe, avec de fines extensions à la base et à l'apex. Les ailes postérieures ont une zone triangulaire transparente.
Diaphania aroalis/Diaphania aroalis :
Diaphania aroalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1920. On le trouve au Venezuela.
Diaphania atomosalis/Diaphania atomosalis :
Diaphania atomosalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Paul Dognin en 1908. On le trouve au Pérou.
Diaphania attigua/Diaphania attigua :
Diaphania attigua est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par E. Hering en 1906. On le trouve en Jamaïque.
Diaphania auricollis/Diaphania auricollis :
Diaphania auricollis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Snellen en 1875. On le trouve en Colombie.
Diaphania aurogrisealis/Diaphania aurogrisealis :
Diaphania aurogrisealis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve au Costa Rica.
Diaphania beckeri/Diaphania beckeri :
Diaphania beckeri est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par José A. Clavuo-A. et Eugene G. Munroe en 1996. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Sud.
Diaphania brevilinealis/Diaphania brevilinealis :
Diaphania brevilinealis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1920. On le trouve au Guatemala.
Diaphania brunneacollis/Diaphania brunneacollis :
Diaphania brunneacollis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1920. On le trouve en Bolivie.
Diaphania busccalis/Diaphania busccalis :
Diaphania busccalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1920. On le trouve sur Hispaniola.
Diaphania cachinalis/Diaphania cachinalis :
Diaphania cachinalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Strand en 1920. On le trouve au Costa Rica.
Diaphania circumfumata/Diaphania circumfumata :
Diaphania circumfumata est un papillon nocturne de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Paul Dognin en 1905. On le trouve en Bolivie.
Diaphania clavata/Diaphania clavata :
Diaphania clavata est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve au Guatemala.
Diaphania columbiana/Diaphania columbiana :
Diaphania columbiana est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1899. On le trouve au Guatemala, en Colombie, en Équateur, au Pérou, en Bolivie et au Paraguay. La longueur des ailes antérieures est de 13 à 15 mm pour les mâles et de 14 mm pour les femelles. Les ailes ont un brillant violet distinct. Les ailes antérieures ont des bandes costales et externes brunes et une zone blanche translucide sans écailles jaunes. Il y a une bande brune sur les ailes postérieures, ainsi qu'une zone blanche translucide.
Diaphania contactalis/Diaphania contactalis :
Diaphania contactalis est un papillon de la famille des Crambidae. Elle a été décrite par Paul Dognin en 1903. On la trouve en Colombie, au Venezuela, au Brésil, au Pérou, en Equateur et en Bolivie. L'habitat est constitué de forêts de nuages. La longueur des ailes antérieures est de 11,9 à 13 mm pour les mâles et de 12,1 à 13,3 mm pour les femelles. Les ailes antérieures sont brun clair et légèrement brillantes pourpre. Il y a une bande translucide, presque triangulaire sur les ailes postérieures.
Diaphania costaricalis/Diaphania costaricalis :
Diaphania costaricalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1912. On le trouve au Costa Rica.
Diaphania costata/Diaphania costata :
Diaphania costata , la teigne du sorbet à épaulettes orange ou à tort la teigne blanche du palpita , est un papillon de la famille des Crambidae . L'espèce a été décrite pour la première fois par Johan Christian Fabricius en 1794. Elle est largement dispersée, se trouvant dans le royaume indomalais, ainsi qu'en Europe. On le trouve également au Mexique et au Texas, ayant peut-être été introduit accidentellement. C'est un petit papillon (moins de 20 mm d'envergure) aux ailes blanches translucides, et une ligne dorée sur le bord avant de l'aile antérieure.
Diaphania culminalis/Diaphania culminalis :
Diaphania culminalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1924. On le trouve en Equateur.
Diaphania damalis/Diaphania damalis :
Diaphania damalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Herbert Druce en 1895. On le trouve au Panama.
Diaphania dohrni/Diaphania dohrni :
Diaphania dohrni est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1899. On le trouve en Amérique du Sud. La longueur des ailes antérieures est de 14 mm. Les ailes antérieures sont brun foncé avec un brillant violet et une bande translucide presque rectangulaire, ainsi qu'une ligne translucide allant de l'angle inférieur interne de la bande à la marge anale. Les ailes postérieures sont brunes avec une fine bande triangulaire transparente et de longues écailles courbes ressemblant à des poils sur la marge anale.
Diaphania elegans/Diaphania elegans :
Diaphania elegans est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Heinrich Benno Möschler en 1890. On le trouve à Porto Rico, Hispaniola, Jamaïque, Cuba, Costa Rica, Panama, Guatemala, Honduras, Mexique et sud du Texas. On le trouve également en Amérique du Sud, où il a été signalé au Venezuela, à Trinidad, en Équateur, au Pérou, au Brésil, au Paraguay et en Argentine. La longueur des ailes antérieures est de 11 à 14 mm pour les mâles et de 12,5 à 15 mm pour les femelles. Il y a une bande costale brune, ainsi qu'une bande brune externe sur les ailes antérieures. Il y a aussi une zone blanche translucide, avec un brillant violet clair et avec un groupe d'écailles jaunes sur la marge anale. Les ailes postérieures ont une bande brune externe. Des larves ont été observées se nourrissant des fleurs de Cucurbita maxima.
Diaphania equicincta/Diaphania equicincta :
Diaphania equicincta est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve au Mexique (Jalapa, Veracruz), au Guatemala et au Costa Rica. La longueur des ailes antérieures est de 13,2 à 14 mm pour les mâles et de 13,5 à 15 mm pour les femelles. Il y a des bandes costales et externes brun foncé sur les ailes antérieures, ainsi qu'une zone blanche translucide avec un brillant violet clair et quelques écailles jaunâtres sur la marge anale. Il y a une bande brune externe sur les ailes postérieures.
Diaphania esmeralda/Diaphania esmeralda :
Diaphania esmeralda est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1899. On le trouve au Mexique (Xalapa), au Honduras, au Panama et au Venezuela.
Diaphania eumeusalis/Diaphania eumeusalis :
Diaphania eumeusalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1859. On le trouve à Cuba et au Brésil.
Diaphania euryzonalis/Diaphania euryzonalis :
Diaphania euryzonalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve en Colombie, en Équateur, au Venezuela, au Pérou, en Bolivie, au Brésil, au Costa Rica et au Mexique. L'habitat est constitué de forêts de nuages. La longueur des ailes antérieures est de 14 à 18 mm. Il y a une bande terminale et costale sur les ailes antérieures. Les deux bandes ont une combinaison d'écailles brun foncé et brun clair, avec un brillant violet. La bande terminale des ailes postérieures est brune et moins brillante pourpre. La zone blanche translucide de l'aile postérieure a un petit point brun.
Diaphania exclusalis/Diaphania exclusalis :
Diaphania exclusalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1865. On le trouve en Colombie, au Venezuela, en Équateur, au Panama, au Costa Rica et au Mexique. La longueur des ailes antérieures est de 12,5 à 14 mm pour les mâles et de 12,1 à 14 mm pour les femelles. Les ailes antérieures sont brunes avec une bande ovale translucide. Les ailes postérieures sont brunes avec une bande quadrilatère translucide et de longues écailles incurvées ressemblant à des cheveux sur la marge anale.
Diaphania fenestralis/Diaphania fenestralis :
Diaphania fenestralis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Hans Georg Amsel en 1956. On le trouve au Venezuela.
Diaphania flavicaput/Diaphania flavicaput :
Diaphania flavicaput est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1899. On le trouve à Rio de Janeiro, au Brésil.
Diaphania fuligalis/Diaphania fuligalis :
Diaphania fuligalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1912. On le trouve au Costa Rica.
Diaphania fumosalis/Diaphania fumosalis :
Diaphania fumosalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Achille Guenée en 1854. On le trouve au Brésil.
Diaphania fuscicaudalis/Diaphania fuscicaudalis :
Diaphania fuscicaudalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Heinrich Benno Möschler en 1881. On le trouve au Brésil et en Equateur. La longueur des ailes antérieures est de 13,2 à 14 mm pour les mâles et de 14,6 mm pour les femelles. Il y a des bandes costales et externes brun foncé sur les ailes antérieures et le disque alaire est blanc avec un brillant violet clair et quelques écailles jaunâtres dans la marge anale. Il y a une bande brune externe sur les ailes postérieures.
Diaphania fuscicollis/Diaphania fuscicollis :
Diaphania fuscicollis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Snellen en 1875. On le trouve en Amérique du Sud.
Diaphania gilvidorsis/Diaphania gilvidorsis :
Diaphania gilvidorsis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par E. Hering en 1906. On le trouve en Equateur, en Bolivie et au Pérou. La longueur des ailes antérieures est de 14 à 17 mm. Les ailes antérieures du mâle ont des bandes costales et externes brunes plus foncées que celles des ailes postérieures. Il y a une zone blanche translucide avec quelques écailles jaunâtres sur le disque et de nombreuses sur la marge anale. Il y a une bande externe brun clair sur les ailes postérieures, ainsi qu'une zone blanche translucide avec quelques écailles jaunâtres.
Diaphania glauculalis/Diaphania glauculalis :
Diaphania glauculalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Achille Guenée en 1854. On le trouve en Haïti, au Costa Rica, au Panama et en Equateur.
Diaphania grisealis/Diaphania grisealis :
Diaphania grisealis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Peter Maassen en 1890. On le trouve en Équateur et au Costa Rica.
Diaphania guatemalis/Diaphania guatemalalis :
Diaphania guatemalalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1920. On le trouve au Guatemala.
Diaphania guenealis/Diaphania guenealis :
Diaphania guenealis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Snellen en 1875. On le trouve en Colombie, au Venezuela, en Équateur, au Pérou, au Belize et au Mexique. La longueur des ailes antérieures est de 15,5 à 17 mm pour les mâles et de 14 à 16 mm pour les femelles. Il y a une bande terminale et costale sur les ailes antérieures. Les deux bandes sont brunes. Le bord interne de la bande terminale antérieure correspond au bord interne de la bande terminale des ailes postérieures.
Diaphania hemicitralis/Diaphania hemicitralis :
Diaphania hemicitralis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve en Guyane et au Panama.
Diaphania holophaealis/Diaphania holophaealis :
Diaphania holophaealis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1900. Il a été signalé sur l'île Christmas, à 1 550 km au nord-ouest de l'Australie.
Diaphania holophenica/Diaphania holophenica :
Diaphania holophenica est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve en Colombie.
Diaphania hyalinata/Diaphania hyalinata :
Diaphania hyalinata, la teigne du ver du melon, est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. On le trouve dans l'est de l'Amérique du Nord, au sud de l'Amérique centrale et du Sud, y compris le Suriname et les Caraïbes. L'envergure est de 27 à 30 mm. Les ailes sont blanc nacré au centre et légèrement irisées, mais sont bordées d'une large bande brun foncé. Les adultes volent d'octobre à novembre dans la partie nord de l'aire de répartition et toute l'année en plusieurs générations en Floride et plus au sud. Les larves se nourrissent de diverses plantes de la famille des concombres, notamment le concombre, le melon, la citrouille et la courge. Ils construisent une structure soyeuse lâche sous les feuilles de leur plante hôte.
Diaphania hypheusalis/Diaphania hypheusalis :
Diaphania hypheusalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1859. On le trouve dans la région amazonienne.
Diaphania immaculalis/Diaphania immaculalis :
Diaphania immaculalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Achille Guenée en 1854. On le trouve en Guadeloupe.
Diaphania impunctalis/Diaphania impunctalis :
Diaphania impunctalis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Elle a été décrite par Paul Dognin en 1905. On la trouve en Colombie.
Diaphania indica/Diaphania indica :
Diaphania indica , la teigne du concombre ou la chenille du coton , est une espèce de papillon de nuit répandue mais principalement de l' Ancien Monde . Il appartient à la famille des papillons de nuit des graminées et à la grande sous-famille des Spilomelinae. Ce papillon de nuit est présent dans de nombreuses régions tropicales et subtropicales en dehors des Amériques, bien qu'il soit originaire du sud de l'Asie; c'est parfois un ravageur important des cucurbitacées et de certaines autres plantes. Cette espèce a été initialement décrite par William Wilson Saunders en 1851 sous le nom mal orthographié Eudioptes indica (proprement dit : Eudioptis), en utilisant des spécimens de Java. Ses syntypes se trouvent dans les Hope Entomological Collections du Musée d'histoire naturelle de l'Université d'Oxford.
Diaphania infernalis/Diaphania infernalis :
Diaphania infernalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Heinrich Benno Möschler en 1890. On le trouve à Porto Rico.
Diaphania infimalis/Diaphania infimalis :
Diaphania infimalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Achille Guenée en 1854. On le trouve en Floride, au Mexique, au Guatemala, au Belize, aux Bahamas, à Cuba, en Jamaïque, au Panama, au Venezuela et en Bolivie. La longueur des ailes antérieures est de 9 à 10 mm pour les mâles et de 9 à 11 mm pour les femelles. La bande brune externe des ailes antérieures se prolonge dans la marge anale. La largeur des bandes brunes costales et externes est variable. Les ailes postérieures ont une coloration brune similaire et la largeur de la bande externe est également variable comme sur les ailes antérieures. Les larves ont été observées se nourrissant de Melothria grendula.
Diaphanie innotée / Diaphanie innotée :
Diaphania innotata est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Herbert Druce en 1895. On le trouve du Mexique au Panama.
Diaphanie interposée / Diaphanie interposée :
Diaphania interpositalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve dans les États brésiliens de Santa Catarina, Paraná et São Paulo. La longueur des ailes antérieures est de 11 à 11,5 mm pour les mâles et de 9 à 11 mm pour les femelles. Les bandes costales et terminales des ailes antérieures sont brun clair. Les ailes postérieures sont presque blanches, avec seulement quelques écailles jaunes à l'apex.
Diaphania latilimbalis/Diaphania latilimbalis :
Diaphania latilimbalis est un papillon de la famille des Crambidae. Elle a été décrite par Achille Guenée en 1854. On la trouve au Mexique, au Guatemala, au Honduras, au Venezuela et au Brésil. L'habitat se compose de forêts tropicales humides et de forêts de nuages. La longueur des ailes antérieures est de 13 à 16 mm pour les mâles et de 13,6 à 17 mm pour les femelles. Les ailes antérieures sont brun foncé avec un léger reflet violet.
Diaphania limitalis/Diaphania limitalis :
Diaphania limitalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Paul Dognin en 1905. On le trouve en Bolivie.
Diaphania lualis/Diaphania lualis :
Diaphania lualis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Gottlieb August Wilhelm Herrich-Schäffer en 1871. On le trouve à Cuba, au Mexique, dans le sud du Texas et en Floride. L'envergure est d'environ 19 mm. Les adultes volent de septembre à janvier et de mai à juin en Floride.
Diaphania lucidalis/Diaphania lucidalis :
Diaphania lucidalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Jacob Hübner en 1823. On le trouve au Panama, Grenade, Cuba, Jamaïque, Venezuela, Equateur, Brésil, Bolivie et Paraguay. La longueur des ailes antérieures est de 13 à 15 mm pour les mâles et de 13 à 16 mm pour les femelles. Les bandes costales et externes des ailes antérieures sont brunes. La zone blanche de l'aile a un brillant violet. Les ailes postérieures ont une bande brune et une zone blanche translucide avec un reflet violet.
Diaphania magdalenae/Diaphania magdalenae :
Diaphania magdalenae est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1899. On le trouve au Mexique, au Costa Rica, en Colombie, au Venezuela, en Équateur et au Brésil. La longueur des ailes antérieures est de 11,3–12 mm. Les adultes ressemblent à Diaphania hyalinata, mais le bord interne de la bande terminale des deux ailes est crénelé (festonné).
Diaphanie méridienne/Diaphanie méridienne :
Diaphania meridialis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Hiroshi Yamanaka en 1972. On le trouve à Taïwan.
Diaphania mirabilis/Diaphania mirabilis :
Diaphania mirabilis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Herbert Druce en 1902. On le trouve en Guyane, au Brésil, en Equateur, au Pérou et en Bolivie. L'habitat est constitué de forêts de nuages. La longueur des ailes antérieures est de 13 à 15 mm pour les mâles et de 13,6 à 16 mm pour les femelles. Les ailes antérieures sont brun foncé avec un brillant violet intense. Il y a une bande translucide presque rectangulaire de la moitié de la longueur des ailes postérieures.
Diaphania monothyralis/Diaphania monothyralis :
Diaphania monothyralis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1918. On le trouve en Colombie.
Diaphania morosalis/Diaphania morosalis :
Diaphania morosalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1920. On le trouve au Pérou.
Diaphania nigricilialis/Diaphania nigricilialis :
Diaphania nigricilialis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par William Schaus en 1912. On le trouve au Costa Rica, en Colombie et au Venezuela. La longueur des ailes antérieures est de 12 à 15 mm. Il y a de larges bandes costales et externes brun foncé sur les ailes antérieures, ainsi qu'une zone blanche transparente avec un brillant violet. Il y a une large bande externe brun foncé sur les ailes postérieures.
Diaphania nitidalis/Diaphania nitidalis :
Diaphania nitidalis, le pickleworm, est un insecte ravageur agricole sérieux de la famille des Crambidae. Il endommage principalement les courges, mais c'est aussi un ravageur commun d'autres cucurbitacées comme les concombres et les melons. C'est une espèce tropicale que l'on trouve dans le sud des États-Unis. Dans le sud des États-Unis, les plants précoces sont moins touchés que les plantations tardives. Il ne tolère pas les températures froides. L'espèce a été décrite pour la première fois par Caspar Stoll en 1781. Le pickleworm adulte est un papillon de nuit flashy avec de larges ailes triangulaires et une envergure d'environ un pouce. Les ailes sont principalement brun irisé avec une bande centrale de jaune et de fines bordures blanches. Les pattes sont blanches. L'abdomen est principalement brun à l'exception du segment de la queue, qui est blanc et a une grande touffe pelucheuse. Les adultes ne sont pas actifs pendant la journée et les œufs ne pondent que la nuit. Il pond de minuscules œufs en petites grappes sur les zones de croissance de la plante, telles que les fleurs, les pousses et les nouveaux bourgeons foliaires. Ces zones sont les lieux d'alimentation des larves, qui émergent au bout de quelques jours et mangent avec voracité pendant deux semaines. Les larves plus jeunes sont de fines chenilles blanches avec de nombreuses petites taches noires. Au fur et à mesure que les larves mûrissent, elles deviennent dodues et de couleur plus foncée et elles perdent leurs taches. Les larves se glissent dans des feuilles mortes froissées pour se nymphoser pendant 8 à 10 jours. Le cycle de vie varie selon les conditions environnementales allant de 22 à 55 jours. Dans les régions chaudes, le pickleworm peut produire quatre générations par an.
Diaphania novicialis/Diaphania novicialis :
Diaphania novicialis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par William Schaus en 1912. On le trouve au Costa Rica et en Colombie. La longueur des ailes antérieures est de 11,5 à 13 mm pour les mâles et de 11,5 à 12,3 mm pour les femelles. La bande costale est brun très foncé. Il y a du jaunâtre sur le bord terminal des ailes antérieures et postérieures. Le reste de l'aile est blanc.
Diaphania ochrivitralis/Diaphania ochrivitralis :
Diaphania ochrivitralis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1899. On le trouve au Brésil et au Mexique.
Diaphania oeditornalis/Diaphania oeditornalis :
Diaphania oeditornalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve au Guatemala et au Venezuela. La longueur des ailes antérieures est de 13,2 à 14 mm pour les mâles et de 13,5 à 15 mm pour les femelles. Il y a une bande brune costale et terminale sur les ailes antérieures, ainsi qu'une zone blanche translucide, avec un brillant violet clair et quelques écailles jaunâtres sur la marge anale. Les ailes postérieures ont une bande brune externe.
Diaphania olealis/Diaphania olealis :
Diaphania olealis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Cajetan Felder, Rudolf Felder et Alois Friedrich Rogenhofer en 1875. On le trouve en Colombie.
Diaphania oleosalis/Diaphania oleosalis :
Diaphania oleosalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Snellen en 1875. On le trouve en Colombie.
Diaphania oriolalis/Diaphania oriolalis :
Diaphania oriolalis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Viette en 1958. On le trouve aux Comores, où il a été signalé depuis la Grande Comore.
Diaphania orthozonalis/Diaphania orthozonalis :
Diaphania orthozonalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve en Bolivie.
Phlébite diaphanique/phlébite diaphanique :
Diaphania phlebitis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve au Pérou.
Diaphania plumbidorsalis/Diaphania plumbidorsalis :
Diaphania plumbidorsalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Achille Guenée en 1854. On le trouve au Mexique, au Venezuela, en Guyane française, au Suriname, en Bolivie, au Pérou et au Brésil. La longueur des ailes antérieures est de 11 à 14 mm. Les ailes antérieures et postérieures ont une zone blanche translucide avec un brillant violet.
Diaphanie praxiale/Diaphanie praxiale :
Diaphania praxialis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Herbert Druce en 1895. On le trouve au Costa Rica, au Panama, en Colombie et au Pérou.
Diaphania punctilinealis/Diaphania punctilinealis :
Diaphania punctilinealis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1918. On le trouve en Colombie.
Diaphania purpurea/Diaphania purpurea :
Diaphania purpurea est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve en Colombie.
Diaphania reductalis/Diaphania reductalis :
Diaphania reductalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Achille Guenée en 1854. On le trouve au Brésil.
Diaphania sahlkei/Diaphania sahlkei :
Diaphania sahlkei est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par E. Hering en 1906. On le trouve en Guyane française.
Diaphania satanalis/Diaphania satanalis :
Diaphania satanalis est un papillon de la famille des Crambidae. On le trouve en Colombie.
Diaphania semaphoralis/Diaphania semaphoralis :
Diaphania semaphoralis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Paul Dognin en 1903. On le trouve au Costa Rica, en Colombie, en Bolivie, en Guyane française et au Pérou. La longueur des ailes antérieures est de 13 à 16 mm et de 15 mm pour les femelles. Les ailes antérieures sont brun foncé avec un brillant violet clair et une bande blanche transparente presque triangulaire. Les ailes postérieures ont une bande blanche transparente occupant les trois quarts de l'aile.
Diaphania spurcalis/Diaphania spurcalis :
Diaphania spurcalis est un papillon de la famille des Crambidae. On le trouve en Colombie.
Diaphanie subterminale/Diaphanie subterminale :
Diaphania subterminalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve à São Paulo, au Brésil.
Diaphania subtilalis/Diaphania subtilalis :
Diaphania subtilalis est un papillon de la famille des Crambidae. On le trouve au Vénézuela.
Diaphanie superale/Diaphanie superale :
Diaphania superalis est un papillon de la famille des Crambidae. Elle a été décrite par Achille Guenée en 1854. On la trouve au Mexique, au Nicaragua, au Guatemala, en Colombie, au Venezuela, au Brésil, en Equateur, en Bolivie et au Pérou. L'habitat se compose de forêts tropicales et de forêts de nuages. La longueur des ailes antérieures est de 18 à 21 mm pour les mâles et de 20 à 22 mm pour les femelles. Les adultes ressemblent à Diaphania hyalinata, mais les bandes brunes sont moins larges par rapport à la taille de l'aile.
Diaphania taenialis/Diaphania taenialis :
Diaphania taenialis est un papillon de la famille des Crambidae. Elle a été décrite par Paul Dognin en 1905. On la trouve au Pérou.
Diaphania terminalis/Diaphania terminalis :
Diaphania terminalis est un papillon de la famille des Crambidae. On le trouve en Equateur.
Diaphania translucidalis/Diaphania translucidalis :
Diaphania translucidalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Achille Guenée en 1854. On le trouve au Mexique, au Guatemala, au Costa Rica, à Porto Rico, en République dominicaine, au Venezuela, au Brésil, au Pérou et en Bolivie. La longueur des ailes antérieures est de 14 à 16 mm pour les mâles et de 14,5 à 17 mm pour les femelles.
Diaphania yurakyana/Diaphania yurakyana :
Diaphania yurakyana est un papillon de la famille des Crambidae. On le trouve en Equateur.
Diaphanidés/Diaphanidés :
Les Diaphanidae sont une famille taxonomique de petits escargots de mer , de mollusques gastéropodes opisthobranches marins ou de micromollusques de la superfamille des Diaphanoidea , des limaces à bouclier et des escargots à bulles . Les espèces peu connues de cette famille ont de petites coquilles fragiles, presque globuleuses, appelées coquilles de gastéropodes à bulles de papier.
Diaphanocephalidae/Diaphanocephalidae :
Diaphanocephalidae est une famille de nématodes appartenant à l'ordre Rhabditida.Genera : Cylicostrongylus Yamaguti, 1961 Diaphanocephalus Diesing, 1851 Kalicephalus Molin, 1861
Diaphanoeca/Diaphanoeca :
Diaphanoeca is a genus of choanoflagellates belonging to the family Acanthoecidae.Species: Diaphanoeca aperta BSCLeadbeater Diaphanoeca cylindrica BSCLeadbeater Diaphanoeca fiordensis (RFScagel & JRStein) RENorris Diaphanoeca grandis Ellis Diaphanoeca multiannulata Buck Diaphanoeca parva W.Ellis Diaphanoeca pedicellata Leadbeater Diaphanoeca sphaerica Thomsen Diaphanoeca undulata Thomsen
Diaphanoeca grandis/Diaphanoeca grandis :
Diaphanoeca grandis est une espèce de choanoflagellés de la famille des Acanthoecidae qui est l'espèce type du genre Diaphanoeca. C'est un micro-hétérotrophe unicellulaire avec un grand lorica protecteur qui se trouve sous la banquise dans une large distribution.
Diaphanogryllacris / Diaphanogryllacris :
Diaphanogryllacris est un genre d'orthoptères, parfois connu sous le nom de « grillons pliants » dans la sous-famille des Hyperbaeninae et la tribu des Capnogryllacridini. La répartition enregistrée est la suivante : le sous-continent indien, la Chine, l'Indochine, l'ouest de la Malaisie jusqu'à Sulawesi.
Diaphanoidea/Diaphanoidea :
Diaphanoidea est une superfamille taxonomique de petits escargots de mer , de mollusques gastéropodes opisthobranches marins ou de micromollusques dans les Cephalaspidea , les limaces à bouclier et les escargots à bulles . Les espèces de cette superfamille ont de petites coquilles fragiles, presque globuleuses, appelées coquilles de gastéropodes à bulles de papier. Cette superfamille n'est pas monophylétique.
Diaphanometopidae/Diaphanometopidae :
Les Diaphanometopidae sont une famille de trilobites. Ses représentants ont vécu pendant les stades Arenig et Llanvirn de la période ordovicienne, il y a environ 479 à 463 millions d'années. On pense que les Diaphanometopidae ont été un groupe de transition précoce entre les ancêtres Ptychopariida et tous les autres Phacopina. Les Diaphanometopidae se trouvent dans l'Ordovicien inférieur et moyen de Suède et de Russie. Trois espèces sont attribuées à cette famille: Diaphanometopus volborthi qui a été trouvé dans le Dapingien de Baltica, Gyrometopus lineatus présent dans le Floian de Baltica et Prodalmanitina nikolaevi qui est connu du Floian de Kolyma. Ces espèces ont de nombreux caractères ancestraux par rapport aux autres Phacopina, mais elles ne semblent pas être les plus proches parents les unes des autres, ce qui rend peu probable le maintien de cette famille lorsque la phylogénie aura été étudiée plus en détail.
Diaphanometopus / Diaphanometopus :
Diaphanometopus est un genre éteint de trilobites de l'ordre des Phacopida. Il est connu de l'Ordovicien inférieur de Russie (série Oeland, Pavlovsk).
Diaphanomyie/Diaphanomyie :
Diaphanomyia est un genre de mouches à poils de la famille des Tachinidae. Il existe au moins trois espèces décrites dans Diaphanomyia.
Diaphanopellis/Diaphanopellis :
Diaphanopellis est un genre de champignons de la rouille de la famille des Coleosporiaceae. Signalé comme nouveau pour la science en 2005, le genre est monotypique, contenant la seule espèce Diaphanopellis forrestii, trouvée poussant sur Rhododendron selense subsp. selense, dans l'Himalaya.
Diaphanophora/Diaphanophora :
Diaphanophora est un genre de papillons de nuit de la famille des Erebidae. Il a été érigé par Christian Gibeaux et Francis Coenen en 2014.
Diaphanophora albiscripta/Diaphanophora albiscripta :
Diaphanophora albiscripta est un papillon nocturne de la famille des Erebidae. Il a été décrit par William Schaus en 1905. On le trouve en Guyane française.
Diaphanoptérodes/Diaphanoptérodes :
Les Diaphanopterodea ou Paramegasecoptera sont un ordre éteint d'insectes paléozoïques de taille moyenne à grande. Ils sont connus pour la première fois depuis le Carbonifère moyen (fin du Serpoukhovien ou début du Bachkirien) et comprennent certains des premiers insectes volants connus.
Diaphanos/Diaphanos :
Diaphanos est un genre de papillons de la famille des Nymphalidae. Il existe trois espèces reconnues dans les néotropiques et une sous-espèce non décrite de D. huberi.
Diaphanos huberi/Diaphanos huberi :
Diaphanos huberi est un papillon de la famille des Nymphalidae. On le trouve au Vénézuela.
Diaphanosome/Diaphanosome :
Diaphanosoma est un genre de Sididae.Le genre a été décrit en 1850 par Fischer.Il a une distribution cosmopolite.Espèce : Diaphanosoma amurensis Korovchinsky & Sheveleva, 2009 Diaphanosoma australiensis Korovchinsky, 1981 Diaphanosoma fluviatile Hansen, 1899
Diaphanosoma fluviatile/Diaphanosoma fluviatile :
Diaphanosoma fluviatile est une espèce de cténopode d'eau douce de la famille des Sididae. Originaire d'Amérique centrale et du Sud, il a été trouvé dans des lacs plus au nord. En 2008, il aurait été trouvé dans le centre du Texas. En 2018, il a été signalé que D. fluviatile a été trouvé dans l'ouest du lac Érié.
Diaphantania/Diaphantania :
Diaphantania est un genre de papillons de nuit de la famille des Crambidae.
Diaphantania candacalis/Diaphantania candacalis :
Diaphantania candacalis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Cajetan Felder, Rudolf Felder et Alois Friedrich Rogenhofer en 1875. On le trouve en République dominicaine et à Porto Rico.
Diaphantania ceresalis/Diaphantania ceresalis :
Diaphantania ceresalis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1859. On le trouve en République dominicaine, à Cuba et à Porto Rico.
Diaphantania impulsalis/Diaphantania impulsalis :
Diaphantania impulsalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Gottlieb August Wilhelm Herrich-Schäffer en 1871. On le trouve à Cuba et en Floride.
Diaphère/Diaphère :
Diaphera est un genre d' escargots terrestres à respiration aérienne , des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Diapheridae . Diaphera est le genre type de la famille des Diapheridae. Le genre Diaphera est généralement mal connu.
Diaphera cumingiana/Diaphera cumingiana :
Diaphera cumingiana est une espèce d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmoné terrestre de la famille des Diapheridae. Diaphera cumingiana est l'espèce type du genre Diaphera. Le nom spécifique cumingiana est en l'honneur du naturaliste anglais Hugh Cuming.
Diaphera prima/Diaphera prima :
Diaphera prima est une espèce d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmoné terrestre de la famille des Diapheridae. Le nom spécifique prima (latin pour le premier) indique qu'il s'agit de la première espèce de Diaphera confirmée en Thaïlande.
Diapheridae/Diapheridae :
Les Diapheridae sont une famille d' escargots terrestres à respiration aérienne , des mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la superfamille Streptaxoidea . Sucharit et al. (2010) ont établi la nouvelle famille Diapheridae au sein de la superfamille Streptaxoidea en 2010.
Diaphéromères/Diaphéromères :
Diapheromera est un genre de phasmes de la famille des Diapheromeridae. Il y a environ 14 espèces décrites dans Diapheromera.
Diapheromera arizonensis/ Diapheromera arizonensis :
Diapheromera arizonensis, le bâton de marche de l'Arizona, est une espèce de bâton de marche de la famille des Diapheromeridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Diapheromera caroline/Diapheromera caroline :
Diapheromera carolina , le bâton de marche de la Caroline , est une espèce de bâton de marche de la famille des Diapheromeridae . On le trouve en Amérique du Nord.
Diapheromera covilleae/ Diapheromera covilleae :
Diapheromera covilleae , le bâton de marche du buisson de créosote , est une espèce de phasme de la famille des Diapheromeridae . Ils mesurent environ 5 à 10 centimètres (2,0 à 3,9 pouces) de long selon le sexe, avec de grands crochets tarsaux à l'extrémité de chaque jambe pour une meilleure adhérence aux branches ou à d'autres objets. Ils ont de petits yeux et des épines en forme de corne sur la tête et l'anus. Comme ils n'ont pas d'ailes, ils se déplacent en marchant le long des branches d'arbres et de buissons, marchant parfois sur le sol à la recherche du prochain perchoir ou de la source de nourriture. Les femelles mesurent généralement 3 à 4 centimètres (1,2 à 1,6 po) de plus que les mâles et ont un corps plus gros. Les femelles sont également de couleur grise tandis que les mâles sont plus bruns. Les prédateurs communs des bâtons de marche comprennent les oiseaux et les lézards. Les cannes de brousse en créosote sont assez courantes, mais comme elles sont nocturnes et très bien camouflées, elles sont difficiles à repérer. Ils habitent les déserts et les forêts de cactus. On les trouve dans le désert de Sonora, qui s'étend sur une grande partie du sud-ouest des États-Unis et du nord-ouest du Mexique.
Diapheromera persimilis/ Diapheromera persimilis :
Diapheromera persimilis , le bâton de marche similaire , est une espèce de bâton de marche de la famille des Diapheromeridae . On le trouve en Amérique du Nord.
Diapheromera velii / Diapheromera velii :
Diapheromera velii , le bâton de marche des prairies , est une espèce de bâton de marche de la famille des Diapheromeridae . On le trouve en Amérique du Nord.
Diapheromeridae/Diapheromeridae :
Les Diapheromeridae sont une famille de phasmes (ordre Phasmatodea). Ils appartiennent à la superfamille des Anareolatae du sous-ordre Verophasmatodea. La famille contient quelques espèces énormes, par exemple Paraphanocles keratosqueleton qui peut atteindre plus de 30 cm de long.
Diapheromerinae/Diapheromerinae :
Diapheromerinae est une sous-famille de la famille des phasmes Diapheromeridae. Ils appartiennent à la superfamille Anareolatae du sous-ordre Verophasmatodea. La famille contient l'énorme kératosquelette Paraphanocles, souvent discuté sous son nom obsolète Bostra maxwelli et connu sous le nom de godhorse ou hag's horse à la Barbade. Il appartient à la tribu typique des Diapheromerinae, les Diapheromerini. Il atteint plus de 30 cm (12 po) de long et est connu pour son apparence de bâton à mouvement lent. Dans AZ of Barbados Heritage, l'espèce est discutée ainsi : Godhorse. Nom local d'origine inconnue du phasme qui peut atteindre 33 cm. ... Beaucoup de gens en ont peur, au motif que si on leur donne une chance, il se glissera dans une oreille humaine, bien qu'il n'y ait aucune trace de l'avoir fait. Il existe une croyance superstitieuse selon laquelle la présence d'un dieux autour de la maison signifie qu'un décès surviendra à la maison. Ils sont inoffensifs pour l'homme mais sont généralement détestés et le nom commun du révérend Hughes de Hag's Horse le transmet.
Diapheromerini/Diapheromerini :
Diapheromerini est une tribu de bâtons de marche de la famille des Diapheromeridae. Il existe au moins 30 genres Diapheromerini.
Diaphone/Diaphone :
Le diaphone est un appareil de production de bruit surtout connu pour son utilisation comme corne de brume : il peut produire des sons profonds et puissants, capables de porter une longue distance. Bien qu'ils soient tombés en disgrâce, les diaphones étaient également utilisés dans certaines casernes de pompiers et dans d'autres situations où un signal sonore fort était requis.
Diaphone (papillon de nuit)/Diaphone (papillon de nuit) :
Diaphone est un genre de papillons nocturnes de la famille des Noctuidae.
Diaphone eumela/Diaphone eumela :
L'eumela diaphone, la tache des cerises ou la pyrale du lys, est un papillon nocturne de la famille des Noctuidae. On le trouve au Lesotho, au Mozambique, en Namibie, en Afrique du Sud et en Angola. Comme son parent, Brithys crini, cette noctuelle se trouve presque exclusivement sur les plantes des familles Amaryllidaceae et Liliacées, et a été signalée se nourrissant d'Ornithogalum eckloni et de Boophone disticha.
Diaphonème/Diaphonème :
Un diaphonème est une unité phonologique abstraite qui identifie une correspondance entre des sons apparentés de deux ou plusieurs variétés d'une langue ou d'un groupe de langues. Par exemple, certaines variétés anglaises opposent la voyelle de la fin (/eː/) à celle de l'attente ou du huit (/ɛɪ/). D'autres variétés anglaises opposent la voyelle de tard ou attendre (/eː/) à celle de huit (/ɛɪ/). Cette paire de phonèmes non superposés de deux variétés différentes peut être réconciliée en posant trois diaphonèmes différents : un premier diaphonème pour des mots comme tard (⫽e⫽), un deuxième diaphonème pour des mots comme attendre (⫽ei⫽), et un troisième diaphonème pour des mots comme huit (⫽ex⫽). La diaphonologie étudie la réalisation des diaphones à travers les dialectes et est importante si une orthographe doit être adéquate pour plus d'un dialecte d'une langue. En linguistique historique, il s'intéresse aux réflexes d'un phonème ancestral lorsqu'une langue se scinde en dialectes, comme les réalisations modernes du vieil anglais /oː/. Le concept remonte aux années 1930. Le mot diaphone était à l'origine utilisé avec le même sens que diaphonème, mais a ensuite été réutilisé pour désigner l'une des variantes particulières, rendant la relation entre diaphonème et diaphone analogue à celle entre phonème et allophone.
Diaphonia (coléoptère)/Diaphonia (coléoptère) :
Diaphonia est un genre de coléoptères appartenant à la famille des Scarabaeidae, sous-famille des Cetoniinae.
Diaphonique/diaphonique :
Diaphonic peut désigner une relation avec: Diaphonème et diaphones, en linguistique Diaphonia ou harmonie parallèle, en musique Diaphone, un type de tuyau d'orgue ou de cor
Diaphonisation / Diaphonisation :
La diaphonisation (ou diaphonisation), également connue sous le nom de compensation et de coloration, est une technique de coloration utilisée sur des spécimens d'animaux qui rend d'abord le corps de l'animal transparent en le baignant dans de la trypsine, puis colore les os et le cartilage avec divers colorants, généralement le rouge d'alizarine. et bleu alcian.
Diaphore/diaphore :
Diaphora est un genre de papillons du tigre de la famille des Erebidae décrit par Stephens en 1827. Les papillons se trouvent dans la région paléarctique.
Diaphora luctuosa/Diaphora luctuosa :
Diaphora luctuosa est un papillon nocturne de la famille des Erebidae. Il a été décrit par Jacob Hübner en 1831. On le trouve dans les Alpes, sur la péninsule balkanique et dans la région de la mer Noire. L'envergure est de 26–31 mm. Les larves se nourrissent de diverses plantes basses.
Diaphora mendica/Diaphora mendica :
Diaphora mendica, la teigne de la mousseline, est un papillon de nuit de la famille des Erebidae. On le trouve dans le royaume paléarctique à l'est du lac Baïkal.
Diaphora sordida/Diaphora sordida :
Diaphora sordida est un papillon nocturne de la famille des Erebidae décrit pour la première fois par Jacob Hübner en 1803. On le trouve dans les Alpes, les Pyrénées et les Apennins. L'envergure est de 21–27 mm. Il y a deux générations par an, avec des adultes en vol d'avril à juin puis de juillet à août. Les adultes sont actifs le jour. Les larves se nourrissent de diverses plantes basses, notamment les espèces Galeopsis, Stellaria, Taraxacum et Plantago. Les larves peuvent être trouvées à la fin de l'été. Ils hivernent et se nymphosent au printemps.
Diaphorase/diaphorase :
Diaphorase peut faire référence à : Cytochrome b5 réductase, une enzyme NADH déshydrogénase, une enzyme NADPH déshydrogénase, une enzyme
Diaphoréole/Diaphoréole :
Diaphoreolis est un genre de limaces de mer, de nudibranches aéolides, de mollusques gastéropodes marins de la famille des Trinchesiidae. Les espèces de Diaphoreolis se nourrissent d'hydroïdes.
Diaphoreolis flavovulta/Diaphoreolis flavovulta :
Diaphoreolis flavovulta , l' éolide à tête jaune ou cuthona à tête jaune , est une espèce de limace de mer , un nudibranche éolide , un mollusque gastéropode marin de la famille des Trinchesiidae .
Diaphoreolis lagune/Diaphoreolis lagune :
Diaphoreolis lagunae , nom commun cuthona à face orange , est une espèce de limace de mer , un nudibranche aeolid , un mollusque gastéropode marin de la famille des Trinchesiidae .
Diaphoreolis viridis/Diaphoreolis viridis :
Diaphoreolis viridis est une espèce de limace de mer, un nudibranche aéolide, un mollusque gastéropode marin de la famille des Trinchesiidae.
Autocollants diaphorétiques/Autocollants diaphorétiques :
Diaphoretickes () est un groupe majeur d'organismes eucaryotes, avec plus de 400 000 espèces. La majorité de la biomasse terrestre qui réalise la photosynthèse appartient aux Diaphoretickes. un taxon, ses groupes de membres relèvent tous de Diaphoretickes. En 2012, Diaphoretickes a reçu la définition phylogénétique suivante : "Le clade le plus inclusif contenant Bigelowiella natans Moestrup & Sengco 2001 (Rhizaria), Tetrahymena thermophila Nanney & McCoy 1976 (Alveolata), Thalassiosira pseudonana Cleve 1873 (Stramenopiles) et Arabidopsis thaliana (Linnaeus) Heynhold , 1842 (Archaeplastida), mais pas Homo sapiens Linnaeus 1758 (Opisthokonta), Dictyostelium discoideum Raper 1935 (Amoebozoa) ou Euglena gracilis Klebs 1883 (Excavata). Il s'agit d'une définition basée sur les branches dans laquelle tous les spécificateurs existent.
Diaphorine / Diaphorine :
Diaphorina est un genre de l'Ancien Monde d'hémiptères suceurs de sève de la famille des Liviidae. Il comprend un ravageur important des agrumes : le psylle asiatique des agrumes, D. citri.
Diaphorina citri/Diaphorina citri :
Diaphorina citri, le psylle asiatique des agrumes, est un hémiptère suceur de sève de la famille des Psyllidae. C'est l'un des deux vecteurs confirmés de la maladie du greening des agrumes. Il a une large distribution en Asie du Sud et s'est répandu dans d'autres régions productrices d'agrumes.
Diaphorinae / Diaphorinae :
Diaphorinae est une sous-famille de mouches de la famille des Dolichopodidae.
Diaphormorphe / Diaphormorphe :
Diaphormorpha est un genre de papillons de nuit de la famille des Lasiocampidae. Le genre a été décrit par Yves de Lajonquière en 1972.
Diaphorobacter/Diaphorobacter :
Diaphorobacter est un genre de bactéries de la famille des Comamonadaceae.
Diaphorobacter aerolatus/Diaphorobacter aerolatus :
Diaphorobacter aerolatus est une bactérie Gram-négative, aérobie et non mobile du genre Diaphorobacter qui a été isolée de l'air de Suwon en Corée.
Diaphorobacter nitroreducens/Diaphorobacter nitroreducens :
Diaphorobacter nitroreducens est une bactérie à Gram négatif du genre Diaphorobacter qui a été isolée de boues activées au Japon.
Diaphorobacter oryzae/Diaphorobacter oryzae :
Diaphorobacter oryzae est une bactérie du genre Diaphorobacter qui a été isolée du sol de paddy de Cheongju en Corée.
Diaphorobacter polyhydroxybutyrativorans/Diaphorobacter polyhydroxybutyrativorans :
Diaphorobacter polyhydroxybutyrativorans est une bactérie à Gram négatif, aérobie facultative et en forme de bâtonnet du genre Diaphorobacter qui a été isolée du biofilm d'un réacteur de dénitrification à Pékin en Chine. Diaphorobacter polyhydroxybutyrativorans a la capacité de dégrader le poly(3-hydroxybutyrate-co-3-hydroxyvalérate).
Diaphorobacter ruginosibacter/Diaphorobacter ruginosibacter :
Diaphorobacter ruginosibacter est une bactérie Gram-négative et non formatrice d'endospores du genre Diaphorobacter qui a été isolée du nodule racinaire d'une plante de soja près de Baoji en Chine.
Diaphorocellus/Diaphorocellus :
Diaphorocellus est un genre d'araignées africaines aux pieds palpes qui a été décrit pour la première fois par Eugène Louis Simon en 1893.
Diaphorocères / Diaphorocères :
Diaphorocera est un genre de coléoptères de la famille des Meloidae. Le genre contient 10 espèces. Toutes les espèces sont limitées aux régions saharo-sindiennes telles que la Palestine et Israël, l'Afrique du Nord, le sud de l'Iran et la péninsule arabique. Tous les membres ont un corps bleu-vert métallique, des antennes mâles extrêmement modifiées et des pattes, des antennes et des pièces buccales de couleur jaune-orange.
Diaphorocète/Diaphorocète :
Diaphorocetus est un genre éteint de cétacé odontocète appartenant à Physeteroidea. Ses restes ont été trouvés dans la formation de Monte León en Argentine, datant du début du Miocène.
Diaphorodoris/Diaphorodoris :
Diaphorodoris est un genre de limaces de mer, de nudibranches doridés, de mollusques gastéropodes marins sans coquille de la famille des Calycidorididae.
Diaphorodoris alba/Diaphorodoris alba :
Diaphorodoris alba est une espèce de limace de mer, un nudibranche doridé, un mollusque gastéropode marin sans coquille de la famille des Calycidorididae.
Diaphorodoris lirulatocauda/Diaphorodoris lirulatocauda :
Diaphorodoris lirulatocauda est une espèce de limace de mer, un nudibranche doridé, un mollusque gastéropode marin sans coquille de la famille des Calycidorididae.
Diaphorodoris luteocincta/Diaphorodoris luteocincta :
Diaphorodoris luteocincta est une espèce de limace de mer, un nudibranche doridé, un mollusque gastéropode marin sans coquille de la famille des Calycidorididae.
Diaphorodoris misuii/Diaphorodoris misuii :
Diaphorodoris misuii est une espèce de limace de mer, un nudibranche doridé, un mollusque gastéropode marin sans coquille de la famille des Calycidorididae.
Diaphorodoris papillata/ Diaphorodoris papillata :
Diaphorodoris papillata est une espèce de limace de mer, un nudibranche doridé, un mollusque gastéropode marin sans coquille de la famille des Calycidorididae.
Diaphorolepis/Diaphorolepis :
Diaphorolepis est un genre de serpents de la famille des Colubridae. Le genre est originaire du nord-ouest de l'Amérique du Sud.
Diaphoromyces/Diaphoromyces :
Diaphoromyces est un genre de champignons de la famille des Laboulbeniaceae. Le genre contient 3 espèces.
Diaphoromyrme/Diaphoromyrme :
Diaphoromyrma (du grec diaphoros, "différent"/"remarquable", + myrmekos, "fourmi") est un genre de fourmis de la sous-famille des Myrmicinae. Il contient la seule espèce Diaphoromyrma sofiae, connue uniquement des travailleurs de la localité type de Bahia, au Brésil. Le genre est apparemment proche d'Allomerus et de Diplomorium chez les Solenopsidini, mais son attribution tribale reste incertaine.
Diaphoropeza / Diaphoropeza :
Diaphoropeza est un genre de mouches à poils de la famille des Tachinidae.
Diaphoroplax/Diaphoroplax :
Diaphoroplax est un genre de chitons de la famille des Mopaliidae. Il est considéré comme un synonyme de Plaxiphora Gray, 1847.
Diaphoroplax biramosus/Diaphoroplax biramosus :
Diaphoroplax biramosus est une espèce rare de chiton de la famille des Mopaliidae.
Diaphorothrips / Diaphorothrips :
Diaphorothrips est un genre de thrips de la famille des Phlaeothripidae.
Diaphore/diaphore :
Diaphorus est un genre de mouches de la famille des Dolichopodidae. Lyroneurus est considéré par certains auteurs comme un sous-genre de ce genre.
Diaphorus (mythologie) / Diaphorus (mythologie):
Dans la mythologie grecque, Diaphorus était un juge qui a navigué à Troie avec les Achéens.
Diaphorus nigricans/Diaphorus nigricans :
Diaphorus nigricans est une espèce de mouche à longues pattes de la famille des Dolichopodidae. On le trouve dans le royaume holarctique, au sud des néotropiques.
Diaphorus oculatus/Diaphorus oculatus :
Diaphorus oculatus est une espèce de mouche de la famille des Dolichopodidae. On le trouve au Paléarctique.
Diaphractanthus/Diaphractanthus :
Diaphractanthus est un genre de plantes à fleurs de la famille des marguerites. Il n'y a qu'une seule espèce connue, Diaphractanthus bomolepis, endémique de Madagascar. Certaines sources donnent l'épithète "homolepis" au lieu de "bomolepis". La publication originale de 1923 l'épelait avec un "b" à côté de la description mais avec un "h" dans la légende de la figure sur la même page.
Diaphractus/Diaphactus :
Diaphractus est un genre d'araignées terrestres africaines qui a été décrit pour la première fois par William Frederick Purcell en 1907. En mai 2019, il ne contient que trois espèces : D. assimilis, D. leipoldti et D. muticus.
Diaphragme/Diaphragme :
Diaphragme peut faire référence à :
Diaphragme (acoustique)/Diaphragme (acoustique) :
Dans le domaine de l'acoustique, un diaphragme est un transducteur destiné à inter-convertir des vibrations mécaniques en sons, ou inversement. Il est généralement constitué d'une fine membrane ou d'une feuille de divers matériaux, suspendue à ses bords. La pression d'air variable des ondes sonores confère au diaphragme des vibrations mécaniques qui peuvent ensuite être converties en un autre type de signal; des exemples de ce type de diaphragme se trouvent dans les microphones et le tympan humain. A l'inverse un diaphragme mis en vibration par une source d'énergie bat contre l'air, créant des ondes sonores. Des exemples de ce type de diaphragme sont les cônes de haut-parleur et les diaphragmes des écouteurs et se trouvent dans les cornes à air.
Diaphragme (contrôle des naissances)/Diaphragme (contrôle des naissances) :
Le diaphragme est une méthode barrière de contraception. Il est modérément efficace, avec un taux d'échec sur un an d'environ 12% avec une utilisation typique. Il est placé sur le col de l'utérus avec un spermicide avant le rapport sexuel et laissé en place pendant au moins six heures après le rapport sexuel. Un appareillage par un professionnel de la santé est généralement requis. Les effets secondaires sont généralement très peu nombreux. L'utilisation peut augmenter le risque de vaginose bactérienne et d'infections des voies urinaires. Si elle est laissée dans le vagin pendant plus de 24 heures, un syndrome de choc toxique peut survenir. Bien que l'utilisation puisse réduire le risque d'infections sexuellement transmissibles, elle n'est pas très efficace pour le faire. Il existe un certain nombre de types de diaphragmes avec différentes conceptions de jante et de ressort. Ils peuvent être fabriqués à partir de latex, de silicone ou de caoutchouc naturel. Ils agissent en bloquant l'accès au spermicide et en le maintenant près du col de l'utérus. Le diaphragme a été utilisé vers 1882. Il figure sur la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé.
Diaphragme (dispositif_mécanique)/Diaphragme (dispositif mécanique) :
En mécanique, un diaphragme est une feuille d'un matériau semi-souple ancrée à sa périphérie et le plus souvent de forme ronde. Elle sert soit de barrière entre deux chambres, se déplaçant légèrement vers le haut dans une chambre ou vers le bas dans l'autre en fonction des différences de pression, soit comme un dispositif qui vibre lorsque certaines fréquences lui sont appliquées. Une pompe à membrane utilise une membrane pour pomper un fluide. Une conception typique consiste à avoir de l'air d'un côté dont la pression varie constamment, avec du fluide de l'autre côté. L'augmentation et la diminution de volume provoquées par l'action du diaphragme forcent alternativement le fluide hors de la chambre et aspirent plus de fluide depuis sa source. L'action du diaphragme est très similaire à l'action d'un piston à l'exception qu'un diaphragme réagit aux changements de pression plutôt qu'à la force mécanique de l'arbre. Les régulateurs de pression utilisent des membranes dans le cadre de leur conception. La plupart des utilisations de gaz comprimés, par exemple, dans le soudage au gaz et la plongée sous-marine, reposent sur des régulateurs pour fournir leur sortie de gaz à des pressions appropriées. Les systèmes de carburant automobiles nécessitent fréquemment des régulateurs de pression de carburant; c'est le cas de nombreux systèmes d'injection de carburant ainsi que des véhicules alimentés au gaz de pétrole liquéfié (autogaz) et au gaz naturel comprimé.
Diaphragme (optique)/Diaphragme (optique) :
En optique, un diaphragme est une fine structure opaque avec une ouverture (ouverture) en son centre. Le rôle du diaphragme est d'arrêter le passage de la lumière, à l'exception de la lumière traversant l'ouverture. Ainsi, on l'appelle également un arrêt (un arrêt d'ouverture, s'il limite la luminosité de la lumière atteignant le plan focal, ou un arrêt de champ ou un arrêt de lumière parasite pour d'autres utilisations des diaphragmes dans les objectifs). Le diaphragme est placé dans le trajet lumineux d'une lentille ou d'un objectif, et la taille de l'ouverture régule la quantité de lumière qui traverse la lentille. Le centre de l'ouverture du diaphragme coïncide avec l'axe optique du système d'objectif. La plupart des caméras modernes utilisent un type de diaphragme réglable connu sous le nom de diaphragme à iris, et souvent simplement appelé iris. Voir les articles sur l'ouverture et le nombre f pour l'effet photographique et le système de quantification de la variation de l'ouverture dans le diaphragme.
Diaphragme (système_structurel)/Diaphragme (système structurel) :
En ingénierie structurelle , un diaphragme est un élément structurel qui transmet les charges latérales aux éléments résistants verticaux d'une structure (tels que des murs de cisaillement ou des cadres). Les diaphragmes sont généralement horizontaux, mais peuvent être inclinés, comme dans un toit à pignon sur une structure en bois ou une rampe en béton dans un garage de stationnement. Les forces du diaphragme ont tendance à être transférées aux éléments résistants verticaux principalement par le biais de contraintes de cisaillement dans le plan. Les charges latérales les plus courantes auxquelles il faut résister sont celles résultant des actions du vent et des tremblements de terre, mais d'autres charges latérales telles que la pression latérale des terres ou la pression hydrostatique peuvent également être résistées par l'action du diaphragme. Le diaphragme d'une structure remplit souvent une double fonction en tant que système de plancher ou système de toit dans un bâtiment, ou le tablier d'un pont, qui supporte simultanément les charges de gravité. Les diaphragmes sont généralement construits en contreplaqué ou en panneaux de copeaux orientés dans la construction en bois; tablier métallique ou tablier métallique composite dans la construction en acier ; ou une dalle de béton dans une construction en béton. Les deux principaux types de diaphragme sont flexibles et rigides. Les diaphragmes flexibles résistent aux forces latérales en fonction de la zone tributaire, quelle que soit la flexibilité des éléments auxquels ils transfèrent la force. D'autre part, les diaphragmes rigides transfèrent la charge aux cadres ou aux murs de cisaillement en fonction de leur flexibilité et de leur emplacement dans la structure. La flexibilité d'un diaphragme affecte la répartition des forces latérales sur les composants verticaux des éléments résistants aux forces latérales dans une structure. Une enquête sur l'influence de la flexibilité du diaphragme sur la conception des bâtiments grâce à une comparaison des tests de vibration forcée et de l'analyse informatique Les parties d'un diaphragme comprennent : la membrane, utilisée comme panneau de cisaillement pour supporter le cisaillement dans le plan l'élément de contrefiche de traînée, utilisé pour transférer le charge aux murs de cisaillement ou encadre la membrure, utilisée pour résister aux forces de traction et de compression qui se développent dans le diaphragme, puisque la membrane est généralement incapable de supporter ces charges seules.
Arc diaphragme/Arc diaphragme :
Un arc diaphragme est un arc porteur transversal formant un mur partiel divisant une voûte ou un plafond en compartiments. Utilisé sous une toiture en bois, il présente l'avantage de constituer un coupe-feu partiel. Il a été utilisé pour la première fois en Syrie romaine, au IIe siècle après JC.
Compresseur à membrane/compresseur à membrane :
Un compresseur à membrane est une variante du compresseur à piston classique avec sauvegarde et segments de piston et joint de tige. La compression du gaz s'effectue au moyen d'une membrane souple, au lieu d'un élément d'admission. La membrane mobile de va-et-vient est entraînée par une tige et un mécanisme à vilebrequin. Seuls la membrane et le caisson du compresseur entrent en contact avec le gaz pompé. Pour cette raison, cette construction est la mieux adaptée au pompage de gaz toxiques et explosifs. La membrane doit être suffisamment fiable pour supporter la pression du gaz pompé. Il doit également avoir des propriétés chimiques adéquates et une résistance à la température suffisante. Un compresseur à membrane est identique à un compresseur à membrane.
Muscle du diaphragme/Muscle du diaphragme :
c'est très utile
Stimulation du diaphragme/Stimulation du diaphragme :
La stimulation du diaphragme (et même plus tôt que la respiration électrophrénique) est l'application rythmique d'impulsions électriques au diaphragme pour fournir une assistance ventilatoire artificielle en cas d'insuffisance respiratoire ou d'apnée du sommeil. Historiquement, cela a été accompli grâce à la stimulation électrique d'un nerf phrénique par un récepteur / électrode implanté, bien qu'il existe aujourd'hui une option alternative de fixation de fils percutanés au diaphragme.
Pompe à membrane/Pompe à membrane :
Une pompe à membrane (également connue sous le nom de pompe à membrane) est une pompe à déplacement positif qui utilise une combinaison de l'action alternative d'un diaphragme en caoutchouc, thermoplastique ou téflon et des vannes appropriées de chaque côté du diaphragme (clapet anti-retour, vannes papillon, clapets , ou toute autre forme de vannes d'arrêt) pour pomper un fluide. Il existe trois principaux types de pompes à membrane : Celles dont la membrane est scellée d'un côté dans le fluide à pomper et de l'autre dans l'air ou le fluide hydraulique. Le diaphragme est fléchi, ce qui fait augmenter et diminuer le volume de la chambre de la pompe. Une paire de clapets anti-retour empêche l'écoulement inverse du fluide. Ceux qui utilisent un déplacement positif volumétrique où le moteur principal du diaphragme est électromécanique, fonctionnant via une manivelle ou un entraînement par moteur à engrenages, ou purement mécanique, comme avec un levier ou une poignée. Cette méthode fléchit le diaphragme par simple action mécanique, et un côté du diaphragme est ouvert à l'air. Ceux qui utilisent une ou plusieurs membranes non étanches avec le fluide à pomper des deux côtés. Le ou les diaphragmes sont à nouveau fléchis, ce qui modifie le volume. Lorsque le volume d'une chambre de l'un ou l'autre type de pompe augmente (le diaphragme monte), la pression diminue et le fluide est aspiré dans la chambre. Lorsque la pression de la chambre augmente plus tard à partir d'un volume réduit (le diaphragme se déplaçant vers le bas), le fluide précédemment aspiré est expulsé. Enfin, le diaphragme remontant aspire à nouveau le fluide dans la chambre, complétant le cycle. Cette action est similaire à celle du cylindre dans un moteur à combustion interne. Les pompes à membrane fournissent un joint hermétique entre le mécanisme d'entraînement et la chambre de compression, permettant à la pompe de transférer, de comprimer et d'évacuer le fluide sans lubrifiant. Un diaphragme en élastomère peut être utilisé comme joint dynamique polyvalent qui supprime bon nombre des limitations rencontrées avec d'autres méthodes d'étanchéité. Ils ne fuient pas, offrent peu de frottement et peuvent être construits pour une sensibilité à basse pression. Avec le bon matériau, les membranes peuvent assurer l'étanchéité sur une large plage de pressions et de températures sans nécessiter de lubrification ni d'entretien.
Joint à membrane/joint à membrane :
Un joint à membrane est une membrane flexible qui scelle et isole une enceinte. La nature flexible de ce joint permet aux effets de pression de traverser la barrière mais pas le matériau contenu. Les utilisations courantes des joints à membrane consistent à protéger les capteurs de pression du fluide dont la pression est mesurée.
Vanne à membrane/Vanne à membrane :
Les vannes à membrane (ou vannes à membrane) consistent en un corps de vanne avec deux orifices ou plus, une membrane en élastomère et un "déversoir ou selle" ou siège sur lequel la membrane ferme la vanne. Le corps de vanne peut être construit à partir de plastique, de métal, de bois ou d'autres matériaux en fonction de l'utilisation prévue.
Diaphragme/Diaphragme :
Diaphragma est un genre d'algues vertes de la famille des Chaetophoraceae.
Diaphragme sellé/Diaphragma sellé :
Le diaphragma sellae ou diaphragme sellaire est un morceau plat de dure-mère avec un trou circulaire permettant le passage vertical de la tige pituitaire. Il retient la glande pituitaire en dessous dans la fosse hypophysaire car il recouvre presque complètement la fosse hypophysaire de la selle turcique, une partie de l'os sphénoïde. Il a une limite postérieure au dorsum sellae et une limite antérieure au tuberculum sellae ainsi que les deux petites éminences (une de chaque côté) appelées processus clinoïdes moyens. Le diaphragma sellae est innervé par la première branche du nerf trijumeau crânien.
Respiration diaphragmatique/Respiration diaphragmatique :
La respiration diaphragmatique, respiration abdominale, respiration ventrale ou respiration profonde, est une respiration qui se fait en contractant le diaphragme, un muscle situé horizontalement entre la cavité thoracique et la cavité abdominale. L'air pénètre dans les poumons lorsque le diaphragme se contracte fortement, mais contrairement à la respiration détendue traditionnelle (eupnée), les muscles intercostaux de la poitrine effectuent un travail minimal dans ce processus. Le ventre se dilate également lors de ce type de respiration pour faire place à la contraction du diaphragme.
Excursion diaphragmatique/Excursion diaphragmatique :
L'excursion diaphragmatique est le mouvement du diaphragme thoracique pendant la respiration. L'excursion diaphragmatique normale doit être de 3 à 5 cm, mais peut être augmentée chez les personnes bien conditionnées à 7 à 8 cm. Il mesure la contraction du diaphragme. Il est effectué en demandant au patient d'expirer et de le retenir. Le médecin percute ensuite le dos dans les marges intercostales (l'os sera terne), en commençant sous l'omoplate, jusqu'à ce que les sons passent de résonnants à ternes (les poumons résonnent, les organes solides doivent être ternes). C'est là que le fournisseur marque l'endroit. Ensuite, le patient prend une profonde inspiration et la retient pendant que le prestataire percute à nouveau, marquant l'endroit où le son passe de résonnant à terne à nouveau. Ensuite, le fournisseur mesurera la distance entre les deux spots. Répétez de l'autre côté, est généralement plus haut sur le côté droit. S'il est inférieur à 3 à 5 cm, le patient peut avoir une pneumonie ou un pneumothorax dans lequel une radiographie pulmonaire permet de diagnostiquer l'un ou l'autre.
Hernie diaphragmatique/Hernie diaphragmatique :
La hernie diaphragmatique est un défaut ou un trou dans le diaphragme qui permet au contenu abdominal de se déplacer dans la cavité thoracique. Le traitement est généralement chirurgical.
Paradoxe diaphragmatique/Paradoxe diaphragmatique :
Le paradoxe diaphragmatique ou phénomène paradoxal du diaphragme est un signe médical anormal observé lors de la respiration, dans lequel le diaphragme se déplace dans le sens inverse des directions normales de ses mouvements. Le diaphragme se déplace normalement vers le bas pendant l'inspiration et vers le haut pendant l'expiration. Mais dans le paradoxe diaphragmatique, il se déplace vers le haut pendant l'inspiration et vers le bas pendant l'expiration.
Rupture diaphragmatique/Rupture diaphragmatique :
La rupture diaphragmatique (également appelée lésion ou déchirure diaphragmatique) est une déchirure du diaphragme, le muscle situé au bas de la cage thoracique qui joue un rôle crucial dans la respiration. Le plus souvent, les déchirures diaphragmatiques acquises résultent d'un traumatisme physique. La rupture diaphragmatique peut résulter d'un traumatisme contondant ou pénétrant et survient chez environ 0,5 % de toutes les personnes traumatisées. Les techniques de diagnostic comprennent les rayons X, la tomodensitométrie et des techniques chirurgicales telles qu'une chirurgie exploratoire. Le diagnostic est souvent difficile car les signes peuvent ne pas apparaître sur les rayons X, ou les signes qui apparaissent ressemblent à d'autres conditions. Les signes et symptômes comprennent des douleurs thoraciques et abdominales, des difficultés respiratoires et une diminution des bruits pulmonaires. Lorsqu'une déchirure est découverte, une intervention chirurgicale est nécessaire pour la réparer. Les blessures au diaphragme sont généralement accompagnées d'autres blessures, et elles indiquent qu'une blessure plus grave peut s'être produite. Le résultat dépend souvent plus des lésions associées que de la lésion diaphragmatique elle-même. Étant donné que la pression est plus élevée dans la cavité abdominale que dans la cavité thoracique, la rupture du diaphragme est presque toujours associée à une hernie des organes abdominaux dans la cavité thoracique, appelée hernie diaphragmatique. Cette hernie peut gêner la respiration.
Spasme diaphragmatique/spasme diaphragmatique :
Le spasme diaphragmatique peut faire référence à : Spasme ou flutter diaphragmatique synchrone (voir Hoquet) Spasme diaphragmatique transitoire ou temporaire (voir Coup de vent) Spasme diaphragmatique épidémique transitoire (voir Maladie de Bornholm)
Surface diaphragmatique/Surface diaphragmatique :
La surface diaphragmatique peut désigner : la surface diaphragmatique du cœur la surface diaphragmatique du foie la surface diaphragmatique du poumon la surface diaphragmatique de la rate
Diaphragme/Diaphragme :
Diaphragmistis est un genre de papillons de nuit de la famille des Yponomeutidae.
Diaphragme/Diaphragme :
Diaphragmus est un genre éteint de brachiopodes appartenant à l'ordre des Productida et à la famille des Linoproductidae. Des spécimens ont été trouvés dans des lits carbonifères en Amérique du Nord.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ecebalia thyrraenica

Ecclesine/Ecclesine : Ecclesine est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Patrick Ecclesine, ph...