Rechercher dans ce blog

jeudi 18 août 2022

DRG locomotive classification


DRDO AEW %26CS/DRDO AEW&CS :
Le DRDO Airborne Early Warning and Control System (AEW&CS) est un projet de l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense visant à développer un système aéroporté d'alerte précoce et de contrôle pour l'armée de l'air indienne. Il est également appelé NETRA Airborne Early Warning and Control System (AEW&CS).

DRDO Abhyas/DRDO Abhyas :
DRDO Abhyas est une cible aérienne extensible à grande vitesse (HEAT) en cours de construction par l'Etablissement de développement aéronautique (ADE) de l'Organisation de recherche et de développement pour la défense (DRDO) pour les forces armées indiennes.
DRDO Advanced_Towed_Artillery_Gun_System/DRDO Système de canon d'artillerie remorqué avancé :
L'Advanced Towed Artillery Gun System (ATAGS) est un obusier remorqué de calibre 155 mm/52 qui est développé pour l'armée indienne par l'Organisation de recherche et de développement pour la défense (DRDO) et fabriqué par Bharat Forge et Tata Power SED.
DRDO Anti_Tank_Missile/DRDO Anti Tank Missile :
Le missile antichar DRDO est un missile guidé antichar filoguidé (ATGM) de première génération développé en Inde par le Laboratoire de recherche et développement pour la défense (DRDL), qui fait partie de l'Organisation de recherche et développement pour la défense (DRDO). Il a une vitesse subsonique allant jusqu'à 300 pieds / s (91 m / s) avec une portée de 1,6 km (0,99 mi) et transporte une ogive antichar hautement explosive (HEAT) de 106 mm.
DRDO Armoured_Ambulance/DRDO Armored Ambulance :
L'ambulance blindée DRDO est un véhicule à chenilles basé sur la variante du BMP-2 produite sous licence indienne "Sarath" ("Chariot de la victoire"). Conçu par le Combat Vehicles Research and Development Establishment (CVRDE), une branche de la Defence Research and Development Organization (DRDO), il est fabriqué à l'Ordnance Factory Medak.
DRDO Bharat_(drone)/DRDO Bharat (drone) :
Le DRDO Bharat est un véhicule aérien sans pilote quadricoptère de surveillance léger développé par l'Organisation de recherche et de développement pour la défense de l'armée indienne. Le drone a été créé par le laboratoire DRDO basé à Chandigarh pour effectuer une surveillance précise dans les zones de haute altitude et montagneuses. terrain le long des lignes de contrôle de l'Inde avec le Pakistan et la Chine.
DRDO Daksh/DRDO Daksh :
Daksh est un robot électrique et télécommandé utilisé pour localiser, manipuler et détruire des objets dangereux en toute sécurité.
DRDO Floating_Test_Range/DRDO Floating Test Range :
Floating Test Range (FTR) est un navire conçu par l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense qui servira de champ d'essai de missiles.
DRDO moelleux/DRDO moelleux :
Le DRDO Fluffy était un drone cible conçu et développé par l'Aeronautical Development Establishment (ADE) de l'Organisation de recherche et de développement pour la défense à Bangalore au début des années 1970 pour être utilisé par les forces armées indiennes. Il avait une autonomie maximale de 5 minutes et pouvait être lancé à partir d'une altitude maximale de 30 000 pieds. Après le développement de la cible aérienne réutilisable DRDO Lakshya, plus simple et plus économique à utiliser que Fluffy, la production de ce dernier a été arrêtée.
DRDO Ghatak/DRDO Ghatak :
Ghatak (prononcé : gʰɑːt̪ək) est un véhicule aérien de combat sans pilote furtif (UCAV) autonome à réaction, développé par l'Etablissement de développement aéronautique (ADE) de l'Organisation de recherche et de développement pour la défense (DRDO) pour l'armée de l'air indienne. Le travail de conception de l'UCAV doit être effectué par l'Agence de développement aéronautique (ADA). Avion de recherche autonome sans pilote (AURA) était un nom provisoire pour l'UCAV. Les détails du projet sont classifiés. Le Ghatak UCAV aura une baie d'armes interne pour transporter des missiles, des bombes et des munitions à guidage de précision. Sa conception sera basée sur le concept d'aile volante et sera propulsée par un moteur à double flux. Le premier vol d'un banc d'essai réduit a été effectué en juillet 2022, et celui d'un prototype grandeur nature est prévu en 2025.
DRDO Glide_Bombs/DRDO Glide Bombs :
La DRDO Glide Bomb est un produit de l'Organisation de recherche et de développement pour la défense pour déployer une arme guidée de précision à moyenne portée standardisée, en particulier pour l'engagement de cibles hors de portée des défenses antiaériennes standard, augmentant ainsi la capacité de survie des aéronefs et minimisant les pertes amies.
DRDO Imperial_Eagle/DRDO Imperial Eagle :
L'Imperial Eagle est un mini-véhicule aérien sans pilote (UAV) indien léger développé par l'Aeronautical Development Establishment, National Aerospace Laboratories et soutenu par des fournisseurs privés. Ses principaux utilisateurs seront la Garde nationale de sécurité et les services militaires.
DRDO Kapothaka/DRDO Kapothaka :
Kapothaka était un démonstrateur de technologie mini-UAV pour la reconnaissance. Le Kapothaka (également orthographié Kapothaha) qui signifie "colombe" est considéré comme un prédécesseur du système Nishant UAV.
DRDO Lakshya/DRDO Lakshya :
Lakshya ("cible" en sanskrit) est un système indien de drone cible à grande vitesse piloté à distance développé par l'Aeronautical Development Establishment (ADE) du DRDO. Une variante Lakshya-1 est utilisée pour effectuer une reconnaissance aérienne discrète du champ de bataille et l'acquisition d'objectifs. Le drone piloté à distance par une station de contrôle au sol fournit des sous-cibles aériennes remorquées réalistes pour l'entraînement au tir réel. Le drone est lancé au sol ou sur un navire à partir d'un lanceur de longueur nulle et la récupération se fait par un système de parachute à deux étages développé par ADE (DRDO), pour une récupération terrestre ou maritime. Le drone a un cône de nez écrasable, qui absorbe l'impact de l'atterrissage, minimisant les dommages. La trajectoire de vol peut être contrôlée ou préprogrammée, en fonction du type de mission.
DRDO NETRA/DRDO NETRA :
NETRA (NEtworking TRaffic Analysis) est un réseau logiciel développé par le Centre indien pour l'intelligence artificielle et la robotique (CAIR), un laboratoire de l'Organisation de recherche et de développement pour la défense (DRDO), et est utilisé par le Bureau du renseignement, l'agence de renseignement intérieure de l'Inde, et le Research et Analysis Wing (R&AW), l'agence de renseignement externe du pays pour intercepter et analyser le trafic Internet à l'aide de filtres prédéfinis. Le programme a été testé à plus petite échelle par diverses agences de sécurité nationale et devrait être déployé dans tout le pays à partir de 2022.
DRDO Netra/DRDO Netra :
Le DRDO Netra est un drone indien léger et autonome pour les opérations de surveillance et de reconnaissance. Il a été développé conjointement par le Research and Development Establishment (R&DE) et IdeaForge, une entreprise privée basée à Mumbai.
DRDO Nishant/DRDO Nishant :
Le DRDO Nishant est un véhicule aérien sans pilote (UAV) développé par l'Institut indien de développement aéronautique (ADE), une branche de l'Organisation de recherche et de développement pour la défense (DRDO) pour les forces armées indiennes. Le Nishant UAV est principalement chargé de la collecte de renseignements sur le territoire ennemi ainsi que de la reconnaissance, de l'entraînement, de la surveillance, de la désignation des cibles, de la correction des tirs d'artillerie, de l'évaluation des dommages, de l'ELINT et du SIGINT. Le drone a une autonomie de quatre heures et trente minutes. Nishant a terminé la phase de développement et les essais utilisateurs. Le drone Nishant de 380 kg (840 lb) nécessite un lancement sur rail à partir d'un lanceur hydropneumatique et peut être récupéré par un système de parachute. Les lancements à une vitesse de 45 m/s sont effectués en 0,6 seconde avec une puissance de 100 kW et les lancements suivants peuvent être effectués à des intervalles de 20 minutes. Le système Mobile Hydro-Pneumatic Launcher (MHPL) monté sur un camion Tatra pèse 14 000 kg (31 000 lb) et se vante d'un cycle de vie de 1000 lancements avant de nécessiter une révision. Nishant est l'un des rares drones au monde dans sa catégorie de poids capable d'être lancé par catapulte et récupéré à l'aide d'un parachute, éliminant ainsi le besoin d'une piste comme dans le cas d'un décollage et d'un atterrissage conventionnels avec roues.
DRDO Rustom/DRDO Rustom :
Le DRDO Rustom (en anglais : Warrior) est un véhicule aérien sans pilote (UAV) à moyenne altitude et longue endurance développé par l'Organisation de recherche et de développement pour la défense pour les trois services, l'armée indienne, la marine indienne et l'armée de l'air indienne des forces armées indiennes. Rustom est dérivé du LCRA (Light Canard Research Aircraft) du NAL développé par une équipe sous la direction de feu le professeur Rustom Damania dans les années 1980. Le drone aura des changements structurels et un nouveau moteur. Rustom remplacera/complétera les drones Heron en service dans les forces armées indiennes.
DRDO Sarvatra/DRDO Sarvatra :
Le DRDO Sarvatra, également connu sous le nom de Sarvatra Multi-span Mobile Bridge System, est un système de pont mobile à plusieurs travées monté sur camion développé par Armament and Combat Engineering Systems (ACE) et Research and Development Establishment (R&DE) Engineers of Defense Research and Development. Organisation (DRDO) pour l'armée indienne. Son agence de production nodale est Bharat Earth Movers Limited (BEML), Bangaluru.
DRDO Self_Propelled_Mine_Burier/DRDO Autopropulsé Mine Enfouisseur :
DRDO Self Propelled Mine Burier (SPMB) est un système de pose de mines automatisé installé sur un véhicule mobile tout-terrain. Il a été développé en Inde par Research and Development Establishment, Pune, un laboratoire du DRDO, ministère de la Défense de l'armée indienne.
DRDO Smart_Anti-Airfield_Weapon/DRDO Smart Anti-Airfield Weapon :
L'arme anti-aérodrome intelligente DRDO (SAAW) est une arme anti-aérodrome à guidage de précision à longue portée développée par l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense (DRDO). Il est conçu pour être capable d'engager des cibles au sol avec une grande précision jusqu'à une portée de 100 kilomètres (62 mi). Le projet SAAW a été approuvé par le gouvernement indien en 2013. Le premier test réussi de l'arme a été effectué en mai 2016. Un autre test réussi a été effectué en novembre de l'année suivante. Cela a été suivi d'une série de trois tests réussis en décembre 2017. Entre le 16 et le 18 août 2018, trois tests réussis ont été menés, ce qui porte le nombre total de tests à huit. En septembre 2020, le SAAW a été approuvé pour l'approvisionnement par le gouvernement indien pour la marine et l'armée de l'air.
DRDO Ulka/DRDO Ulka :
Ulka (Sanskrit : météore ou tison) est un drone cible jetable lancé par air de l'Inde.
DRDO Young_Scientist_Laboratories/DRDO Young Scientist Laboratories :
Les DRDO Young Scientist Laboratories (DYSL) sont cinq laboratoires de recherche spécialisés situés dans cinq villes différentes de l'Inde, inaugurés par le Premier ministre indien le 2 janvier 2020. Chaque laboratoire traite d'un domaine scientifique ciblé - intelligence artificielle, technologies quantiques, technologies cognitives , technologies asymétriques et matériaux intelligents. Les laboratoires sont situés à Bengaluru, Mumbai, Chennai, Kolkata et Hyderabad. Conformément aux normes établies, tout le monde, y compris le directeur, dans les laboratoires a moins de 35 ans. Le président du DRDO, G.Satheesh Reddy, a déclaré à The Hindu le 3 janvier 2020 que les laboratoires étaient officiellement opérationnels. ). Ils agiront en tant que directeurs totalement indépendants de leurs laboratoires respectifs. Les directeurs ont été finalisés par un comité présidé par le conseiller scientifique principal K. Vijayaraghavan. La poussée pour les laboratoires est venue en août 2014 lorsque Narendra Modi a suggéré à DRDO de donner aux jeunes talents en Inde des opportunités et des capacités de leadership dans des domaines scientifiques difficiles. Les cinq laboratoires de recherche sont : l'intelligence artificielle à Bengaluru. Technologies quantiques à l'IIT Mumbai. Technologies cognitives à l'IIT Chennai. Technologies asymétriques à HYDERABAD. Matériaux intelligents à Hyderabad.
Char léger DRDO/char léger DRDO :
Le char léger DRDO est un char léger amphibie à chenilles développé en Inde par DRDO. Il est basé sur le châssis "Sarath", une variante sous licence du BMP, construit par l'Ordnance Factory Medak avec une tourelle française GIAT TS-90 et un canon de 105 mm. Ce véhicule est conçu pour transporter des armes de gros calibre sans sacrifier la mobilité.
DRE/DRE :
DRE peut faire référence à : Dre (album), 2010 du rappeur américain Soulja Boy Tell 'Em, 2010 Dre (nom) Dr. Dre, rappeur et producteur américain Machine à voter DRE Examen rectal numérique, en médecine Directeur de l'éducation religieuse ; par exemple, Northwest Unitarian Universalist Congregation § Éducation religieuse Directorio Revolucionario Estudiantil, groupe anti-Castro soutenu par la CIA basé à Miami Drug Recognition Expert Épilepsie résistante aux médicaments, en neurologie Équivalent de roche dense en géologie / volcanologie
DRE-i with_enhanced_privacy/DRE-i avec confidentialité améliorée :
Direct Recording Electronic with Integrity and Enforced Privacy (DRE-ip) est un système de vote électronique vérifiable de bout en bout (E2E) sans impliquer aucune autorité de comptage, proposé par Siamak Shahandashti et Feng Hao en 2016. Il améliore un précédent DRE- i système en utilisant une stratégie de calcul en temps réel et en offrant une confidentialité améliorée. Un prototype du système basé sur un écran tactile a été testé dans le bureau de vote du centre civique de Gateshead le 2 mai 2019 lors des élections locales de 2019 au Royaume-Uni avec des commentaires positifs des électeurs. Une proposition qui inclut DRE-ip comme solution pour les élections à grande échelle a été classée 3e dans le défi de cybersécurité Economist 2016 organisé conjointement par The Economist et Kaspersky Lab.
DREAD (modèle_d'évaluation_des_risques)/DREAD (modèle d'évaluation des risques) :
DREAD fait partie d'un système d'évaluation des risques des menaces de sécurité informatique qui était auparavant utilisé chez Microsoft. Il fournit un moyen mnémotechnique pour évaluer les menaces de sécurité en utilisant cinq catégories. Les catégories sont : Dégâts – quelle serait la gravité d'une attaque ? Reproductibilité - est-il facile de reproduire l'attaque ? Exploitabilité - combien de travail faut-il pour lancer l'attaque ? Utilisateurs concernés : combien de personnes seront concernées ? Découverte – est-il facile de découvrir la menace ? Le nom DREAD provient des initiales des cinq catégories répertoriées. Il a été initialement proposé pour la modélisation des menaces mais a été abandonné lorsqu'il a été découvert que les cotes ne sont pas très cohérentes et font l'objet de débats. Il a été abandonné chez Microsoft en 2008. Lorsqu'une menace donnée est évaluée à l'aide de DREAD, chaque catégorie reçoit une note de 1 à 10. La somme de toutes les notes pour un problème donné peut être utilisée pour hiérarchiser les différents problèmes.
DREAM (protocole)/DREAM (protocole) :
DREAM est un protocole de routage basé sur la localisation ad hoc. DREAM signifie Distance Routing Effect Algorithm for Mobility.
DREAM (logiciel)/DREAM (logiciel) :
La méthode d'analyse embarquée en temps réel distribuée (DREAM) est un outil open source indépendant de la plate-forme pour la vérification et l'analyse des systèmes distribués en temps réel et embarqués (DRE) qui se concentre sur l'application pratique de la vérification formelle et de l'analyse temporelle à des applications réelles. intergiciel de temps. DREAM prend en charge la vérification formelle de la planification basée sur des automates temporisés de tâches à l'aide du vérificateur de modèle Uppaal et de l'ensemble d'outils Verimag IF, ainsi que le test aléatoire de composants en temps réel à l'aide d'un simulateur d'événements discrets. DREAM est développé au Center for Embedded Computer Systems de l'Université de Californie à Irvine, en coopération avec des chercheurs de l'Université Vanderbilt.
Acte de RÊVE/Acte de RÊVE :
Le Development, Relief, and Education for Alien Minors Act, connu sous le nom de DREAM Act, est une proposition législative des États-Unis visant à accorder la résidence conditionnelle temporaire, avec le droit de travailler, aux immigrants sans papiers qui sont entrés aux États-Unis en tant que mineurs - et, si s'ils satisfaisaient plus tard à d'autres qualifications, ils obtiendraient la résidence permanente. En avril 2001, les sénateurs américains Dick Durbin (D-Illinois) et Orrin Hatch (R-Utah) ont présenté pour la première fois le projet de loi au Sénat sous le nom de S. 1291, mais il n'a pas été adopté. La proposition a depuis été réintroduite à plusieurs reprises, mais n'a pas été approuvée à la majorité dans les deux chambres du Congrès des États-Unis.
Complexe DREAM/Complexe DREAM :
Le complexe partenaire de dimérisation, RB-like, E2F et multi-vulvaire de classe B (DREAM) est un complexe protéique responsable de la régulation de l'expression génique dépendante du cycle cellulaire. Le complexe est conservé au cours de l'évolution, bien que certains de ses composants varient d'une espèce à l'autre. Chez l'homme, les protéines clés du complexe sont RBL1 (p107) et RBL2 (p130), qui sont toutes deux des homologues de RB (p105) et lient les facteurs de transcription E2F répressifs E2F4 et E2F5 ; DP1, DP2 et DP3, partenaires de dimérisation de E2F ; et MuvB, qui est un complexe de LIN9/37/52/54 et RBBP4.
DREF friction_spinning/DREF friction spinning :
Friction Spinning ou Dref Spinning est une technologie textile qui convient à la filature de fils grossiers et de fils techniques à âme enroulée. Les fils Dref sont volumineux, avec une faible résistance à la traction, ce qui les rend appropriés pour les couvertures et les fils de vadrouille, ils peuvent être filés à partir d'amiante, de fibres de carbone et font des filtres pour les systèmes d'eau. Des fils tels que Rayon et Kevlar peuvent être filés en utilisant cette méthode. La technologie a été développée vers 1975 par le Dr Ernst Fehrer.
Machine à voter DRE/Machine à voter DRE :
Une machine à voter électronique à enregistrement direct (machine à voter DRE) enregistre les votes au moyen d'un afficheur de bulletin muni de composants mécaniques ou électro-optiques qui peuvent être activés par l'électeur. Il s'agit généralement de boutons ou d'un écran tactile ; et ils traitent les données à l'aide d'un programme informatique pour enregistrer les données de vote et les images des bulletins de vote dans des composants de mémoire. Après l'élection, il produit une tabulation des données de vote stockées dans un composant de mémoire amovible et sous forme de copie imprimée. Le système peut également fournir un moyen pour transmettre des bulletins de vote individuels ou des totaux de vote à un emplacement central pour consolider et rapporter les résultats des circonscriptions à l'emplacement central. Le dispositif a commencé à être massivement utilisé en 1996 au Brésil où 100% des élections se font à l'aide de machines. En 2004, 28,9 % des électeurs inscrits aux États-Unis utilisaient un type de système de vote électronique à enregistrement direct, contre 7,7 % en 1996.
DRFC (homonymie)/DRFC (homonymie) :
Doncaster Rovers FC (DRFC) est un club de football anglais DRFC peut également faire référence à : Dans le football associatif : Dagenham & Redbridge FC Deeping Rangers FC Dunmurry Recreation FCDans l'union de rugby : Darlington RFC Dartmouth Rugby Football Club Derby RFC Doncaster RFC Dorchester Rugby Football Club Dunstablians RFCDans le football australien : Deniliquin Rovers Football Club
DRFG Arena/DRFG Arena :
La DRFG Arena, anciennement connue sous le nom de Starobrno Rondo Aréna, Hala Rondo et Kajot Arena, est une arène couverte à Brno, en République tchèque. La capacité de l'arène est de 7 700 personnes et elle a été construite en 1982. Elle abrite actuellement l'équipe de hockey sur glace HC Kometa Brno. Jusqu'en 2011, l'arène s'appelait Hala Rondo. Cependant, après que Kajotbet ait commencé à sponsoriser l'arène, elle a été renommée Kajot Arena. Après la fin du contrat, il s'appelait à nouveau "Rondo Hall" jusqu'à ce qu'un nouveau parrainage avec DRFG soit signé en 2015, renommant l'arène en DRFG Arena.
DRF Luftrettung/DRF Luftrettung :
La DRF Luftrettung (anciennement Deutsche Rettungsflugwacht eV) fait partie des services médicaux d'urgence allemands en tant que branche des services médicaux aériens. La DRF Luftrettung et ses filiales opèrent en Allemagne, en Autriche et au Liechtenstein. Le siège de l'organisation est à Filderstadt.
DRG/DRG :
DRG peut faire référence à :
DRG1/DRG1 :
La protéine 1 de liaison au GTP régulée par le développement est une protéine qui, chez l'homme, est codée par le gène DRG1.
DRG2/DRG2 :
La protéine 2 de liaison au GTP régulée par le développement est une protéine qui, chez l'homme, est codée par le gène DRG2. Le gène DRG2 code pour la protéine 2 de liaison au GTP régulée par le développement, un nom dérivé du fait qu'elle partage une similitude significative avec la protéines. DRG2 a été identifié car il est exprimé dans les fibroblastes normaux mais pas dans les fibroblastes transformés par SV40. Des transcrits en lecture continue contenant ce gène et un gène en aval ont été identifiés, mais on ne pense pas qu'ils codent pour une protéine de fusion. Ce gène est situé dans la région du syndrome de Smith-Magenis sur le chromosome 17.
Classe DRG_01/Classe DRG 01 :
Les locomotives à vapeur BR 01 de la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft ont été les premières locomotives à vapeur express standardisées (Einheitsdampflokomotive) construites par le système ferroviaire allemand unifié. Ils étaient de disposition de roues 4-6-2 "Pacific" dans la notation Whyte, ou 2′C1′ h2 dans la classification UIC. L'idée de la normalisation était qu'elle réduirait les coûts de maintenance; c'est-à-dire que si un BR 01 dont l'atelier de moteurs se trouvait à Berlin, par exemple, tombait en panne à Dresde, au lieu de devoir expédier la pièce nécessaire depuis Berlin et mettre la locomotive hors service, une pièce de l'atelier de Dresde pourrait être utilisée car tous les les moteurs, les pièces et le fonctionnement étaient exactement les mêmes et produits dans tout le pays. C'était donc un produit "standard" pour les ateliers de moteurs.
Classe DRG_02/Classe DRG 02 :
Les moteurs allemands DRG Classe 02 (Baureihe 02 ou BR 02) étaient des locomotives de train express standard (Einheitslokomotiven) avec la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft. Le numéro 02 001 a été le premier Einheitsdampflokomotive de la DRG à être achevé. En achetant une locomotive à vapeur pour train express standard, la Deutsche Reichsbahn a effectué une comparaison entre un type à deux cylindres surchauffés (la classe DRG 01) et une locomotive composée à quatre cylindres (la classe 02). Dix exemplaires de chaque type ont été construits à partir de 1925, et les véhicules de la classe 02 ont reçu les numéros d'exploitation 02 001 - 02 010. Les huit premiers moteurs ont été fabriqués en 1925 par la firme Henschel, deux autres ont été construits en 1926 par Maffei. Parce que les machines à vapeur de classe 02 étaient mal conçues, le moteur composé ne pouvait produire un niveau de puissance élevé qu'à des vitesses supérieures à 70 km/h. De plus, en dessous de 1000 PSi, sa consommation de vapeur était supérieure à celle de la classe 01. Par rapport aux classes 01, ces moteurs avaient un entraînement compliqué, et donc nécessitant beaucoup d'entretien; en conséquence, aucun autre n'a été commandé. De 1937 à 1942, les véhicules sont successivement convertis en bicylindres et regroupés en Class 01 avec les nouveaux numéros 01 011 et 01 233 – 01 241. Les huit premiers moteurs sont équipés de tenders 2'2' T 30 ; les deux autres avec des annexes de 2'2 T 32. Plus tard, le deuxième tender a également été couplé aux huit premiers moteurs.
Classe DRG_03/Classe DRG 03 :
Les machines à vapeur de classe 03 étaient des locomotives de train express standard ( Einheitslokomotiven ) en service avec la Deutsche Reichsbahn .
Classe DRG_04/Classe DRG 04 :
Les deux locomotives à vapeur allemandes de classe 04 étaient des moteurs expérimentaux de la Deutsche Reichsbahn, dérivés des locomotives standard de classe 03 (Einheitsloks).
Classe DRG_05/Classe DRG 05 :
La classe 05 de la Deutsche Reichsbahn était une classe allemande de trois locomotives à vapeur express pour passagers de disposition de roues 4-6-4 dans la notation Whyte, ou 2′C2′ h3 dans la notation UIC utilisée en Europe continentale. Elles faisaient partie de la série de locomotives standard de la DRG (Einheitslokomotive).
Classe DRG_23/Classe DRG 23 :
Les moteurs allemands de classe 23 (Baureihe 23 ou BR 23) de la Deutsche Reichsbahn (DRG) étaient des moteurs à vapeur standard ( Einheitslokomotiven ) conçus pour remplacer le P 8 prussien par les usines de Schichau . Ils reçoivent la même chaudière que les Class 50 développés en parallèle et, comme eux, le tender 2'2' T 26 nouvellement développé avec sa paroi frontale qui protège les équipes de train lors des marches arrière. En 1941, les deux prototypes ont été construits et livrés. L'acquisition de 800 locomotives avait été prévue, mais les contraintes de la Seconde Guerre mondiale ont fait qu'elles n'entrèrent jamais en pleine production. Après la guerre, les deux locomotives, portant les numéros d'exploitation 23 001 et 23 002, sont allées en République dominicaine en Allemagne de l'Est et ont été stationnées à Berlin, Brandenburg an der Havel, Jüterbog et Halle. En 1961, le numéro 23 001 a reçu une chaudière Reko avec chambre de combustion, développée pour la classe 50. En 1970, la locomotive a reçu le numéro EDP 35 2001–2. Le numéro 23 002 devait être reconstruit, mais a cependant été retiré en 1967 en raison de dommages au châssis et mis au rebut. Le numéro 23 001 a été ferraillé en 1975 à Cottbus, car il ne pouvait plus servir à rien. Après la guerre, la conception de ces locomotives de classe 02 a servi de base aux nouvelles locomotives DB classe 23 et DR classe 23.10 qui ont reçu la même désignation de classe.
Classe DRG_24/Classe DRG 24 :
Les locomotives à vapeur DRG Classe 24 étaient des locomotives standard allemandes ( Einheitslokomotiven ) construites pour la Deutsche Reichsbahn entre 1928 et 1939 pour transporter des trains de voyageurs.
Classe DRG_25/Classe DRG 25 :
La classe 25 peut faire référence à : Train express, locomotives à vapeur avec un arrangement de roues 2-8-0 exploité par la Deutsche Reichsbahn en RDA après la Seconde Guerre mondiale : La nouvelle locomotive d'après-guerre (Neubaulokomotive) : DR Classe 25.0 Les locomotives d'essai : DR Class 25.10 Les automotrices électriques de la DRG Class ET 25, plus tard DB Class 425, construites pour la Deutsche Reichsbahn dans les années 1930.
Classe DRG_37/Classe DRG 37 :
La classe DRG 37 était une classe de locomotives à vapeur allemandes avec des dispositions de roues 2-6-0 exploitées par la Deutsche Reichsbahn et peut faire référence à ce qui suit : Classe 37.0-1 : Prussienne P 6 Classe 37.1-2 : PKP Classe Oi1 Classe 37.2 : LBE G 6 Classe 37.3 : ČSD Classe 344.0 Classe 37.4 : PKP Classe Oi101
DRG Classe_43/DRG Classe 43 :
Les locomotives allemandes de la classe DRG 43 étaient des locomotives de train de marchandises standard (voir Einheitsdampflokomotive) avec la Deutsche Reichsbahn.
Classe DRG_44/Classe DRG 44 :
La classe 44 (en allemand : Baureihe 44 ou BR 44) était une locomotive à vapeur pour train de marchandises lourdes à dix couplages construite pour la Deutsche Reichsbahn en tant que classe de moteur à vapeur standard ( Einheitsdampflokomotive ). Sa sous-classe était G 56.20 et il avait trois cylindres. Il était destiné au transport de trains de marchandises jusqu'à 1200 tonnes (1200 tonnes longues; 1300 tonnes courtes) sur les itinéraires traversant les régions vallonnées d'Allemagne ( Mittelgebirge ) et jusqu'à 600 tonnes (590 tonnes longues; 660 tonnes courtes) sur des pentes raides. Ils étaient numérotés 44 001-44 1989 .
Classe DRG_45/Classe DRG 45 :
Les locomotives à vapeur allemandes de classe 45 étaient des locomotives standard (Einheitslokomotiven) conçues par la Deutsche Reichsbahn pour le transport de trains de marchandises.
Classe DRG_56.2%E2%80%938/Classe DRG 56.2–8 :
Entre 1934 et 1941, la Deutsche Reichsbahn (DRG) a converti un total de 691 anciennes locomotives à vapeur de classe 55.25–56 de construction prussienne ; le résultat fut la classe DRG 56.2–8. L'essieu porteur permettait des vitesses plus élevées et le moteur pouvait même être utilisé comme locomotive de train de voyageurs. De plus, la charge moyenne par essieu était plus faible, de sorte que ces locomotives pouvaient également être utilisées sur des embranchements. La conversion impliquait de déplacer la chaudière vers l'avant et de la surélever quelque peu. Les véhicules ont reçu des numéros d'exploitation entre 56 201 et 56 891, bien que la numérotation ne soit pas continue. La Deutsche Bundesbahn a repris 368 des 410 moteurs restants après la Seconde Guerre mondiale et les a retirés en 1968. Le dernier était 56 241, qui devait se voir attribuer le numéro 056 241-3. La Deutsche Reichsbahn est-allemande a retiré ses dernières locomotives (maintenant appelées DR Class 56.1) à la fin de 1970. Les numéros 56 218, 258, 317, 543 et 598 sont restés en Autriche après la guerre, les locomotives 56 317 et 543 prenant leur retraite dès 1953. Les moteurs restants ont formé la classe autrichienne ÖBB 656. Tous les trois ont été retirés en 1956. Les moteurs laissés en Pologne après 1945 ont reçu la classification PKP Tr5. Une locomotive, la Tr5-65, ex 55 5607, est conservée à Wolsztyn. Deux locomotives de ce type ont été "oubliées" par les Allemands à Winterslag, Belgique en 1944 et immatriculées en novembre 1944 auprès des Chemins de fer belges NMBS-SNCB comme type 29, puis type 82 (à partir du 01.01.1946). Le n° 82.001, ancien 2901, ex-56 262, ex 55 5211 avec DRG a été retiré en 1946 (et n'a probablement jamais vu de service réel ni son nouveau numéro 82.001) Le n° 82.002, ancien 2900, ex 56 205, ex 55 5005 avec DRG a été utilisé dans les trains de marchandises locaux autour de Schaerbeek. Les deux moteurs furent rendus à la DB en mai 1950. Alors que 56 205 roulèrent jusqu'en 1957, 56 262 furent retirés en 1951. Les véhicules étaient accouplés à des tenders prussiens de classe 3 T 16.5, 3 T 20 ou 2'2' T 21.5.
Classe DRG_61/Classe DRG 61 :
Les deux locomotives à vapeur allemandes DRG Class 61 étaient des locomotives de train express spécialement construites par Henschel pour le train Henschel-Wegmann en service avec la Deutsche Reichsbahn. Le train Henschel-Wegmann était une initiative de l'industrie allemande de la construction de locomotives, destinée à être en mesure de faire la démonstration d'un puissant train tiré par une locomotive à vapeur aux côtés des unités multiples diesel express émergentes, telles que le Hamburg Flyer .
Classe DRG_62/Classe DRG 62 :
Les moteurs de classe 62 étaient des locomotives-citernes de trains de voyageurs standard (voir Einheitsdampflokomotiven ) de la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft (DRG) allemande . Les Class 62 ont été développés et livrés par la firme Henschel pour la Reichsbahn dans les années 1920. Les moteurs étaient des locomotives à vapeur surchauffées à deux cylindres. Quinze unités ont été fabriquées. Bien que les moteurs aient été construits dès 1928, la Deutsche Reichsbahn n'a repris les numéros 62 003–015 qu'en 1932. Cela était dû à la faible priorité de ces moteurs dans la Reichsbahn, ainsi qu'au coût élevé. Au cours des années 1930, ils étaient stationnés dans les dépôts de locomotives (Bahnbetriebswerke ou Bw) de la gare de triage de Düsseldorf, Sassnitz sur l'île de Rügen et Meiningen. Après la Seconde Guerre mondiale, huit exemplaires sont restés entre les mains de la RD en Allemagne de l'Est et sept avec la Deutsche Bundesbahn. Jusqu'en 1967, les moteurs en RDA étaient répartis dans divers dépôts, notamment à Meiningen, Berlin Ostbahnhof et Rostock. Les moteurs passèrent également un court moment dans les dépôts de Wittenberge et de Berlin-Lichtenberg. Le numéro 62 007 a été stationné du 8 avril au 6 mai 1967 à Schwerin, mais n'y a été entreposé. En 1968, ils ont été assemblés au hangar de Francfort (Oder). Là, les locomotives transportaient des trains sur la ligne Francfort (Oder)-Erkner. Au début de 1970, seuls les numéros 62 007, 62 014 et 62 015 étaient encore en service, dans l'Est Wriezen où ils dirigeaient les trains vers Berlin-Lichtenberg. Le numéro 62 007 y a été retiré en 1972, le dernier moteur des services réguliers, mais a continué à être utilisé comme moteur de chauffage jusqu'en 1973. La seule locomotive survivante, la no. 62 015, appartient aujourd'hui au DB (Musée des transports de Nuremberg) et se trouve dans le hangar à locomotives de l'ancien dépôt de Dresden-Altstadt. Jusqu'en 1997, les moteurs étaient utilisés pour tracter des trains spéciaux. Immédiatement après la guerre, après leur envoi à Wuppertal, la Deutsche Bundesbahn a hébergé ses véhicules à Dortmund, Düsseldorf, Essen et Krefeld. En 1956, les Class 62 de la DB avaient été mis hors service. Le dernier moteur, 62 003, a été mis hors service en 1968 à Schwerte, après avoir servi de modèle d'instruction de 1956 à 1966 à l'école de conduite de moteurs de Troisdorf. Liste des locomotives et autorails DRG
Classe DRG_64/Classe DRG 64 :
La Deutsche Reichsbahn avait un moteur-citerne de train de passagers standard avec une disposition des roues de 1'C1' (classification UIC) ou 2-6-2 (notation Whyte) et une faible charge à l'essieu, qui a été désignée dans leur système de classification comme la classe DRG. 64 (Baureihe 64). La Class 64 a été développée à partir de 1926 et construite entre 1928 et 1940. De nombreux constructeurs allemands ont contribué à la série.
Classe DRG_71.0/Classe DRG 71.0 :
La classe allemande DRG 71.0 était une locomotive 2-4-2T de la Deutsche Reichsbahn, destinée à remplacer les bus ferroviaires. À l'origine, il était prévu que ces locomotives standard (Einheitsloks) tirent des trains de voyageurs rapides. Deux véhicules furent livrés en 1934 par la firme Schwartzkopff et deux chacun en 1936 par les firmes Borsig et Krupp. Les moteurs surchauffés à deux cylindres étaient équipés de chargeurs de sous-alimentation automatiques pour un fonctionnement par un seul homme. Au cours de son service, la surpression de la chaudière a été réduite de 20 bars à 16 bars pour des raisons de sécurité. Toutes les locomotives avaient un cadre en tôle. Le deuxième essieu couplé était entraîné et les roues porteuses reposaient sur des essieux Bissel. La Deutsche Bundesbahn a repris tous les moteurs après la Seconde Guerre mondiale et les a affectés au dépôt de locomotives (Bahnbetriebswerk ou Bw) à Nuremberg. Plus tard, ils ont tous été transférés à Kaiserslautern et Landau. Les locomotives ont été retirées en 1956. Il ne reste aucun exemple de la classe DRG 71.0.
Classe DRG_80/Classe DRG 80 :
Les moteurs de chars de classe 80 étaient des locomotives standard allemandes ( Einheitsloks ) avec la Deutsche Reichsbahn . Ils étaient destinés à remplacer les moteurs vieillissants et branlants des lignes de chemin de fer de l'État effectuant des tâches de manœuvre dans leur vétusté dans les grandes gares.
Classe DRG_81/Classe DRG 81 :
Les locomotives de la classe DRG allemande 81 étaient des locomotives-citernes de train de marchandises standard (Einheitsdampflokomotiven) de la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft (DRG). En 1928, dix exemplaires ont été livrés par la firme Hanomag qui correspondaient aux locomotives de la classe 80 dans de nombreux détails. Les essieux étaient tous fixés rigidement au châssis, mais celui du milieu avait des boudins de roue plus fins. Contrairement aux Class 80, les moteurs de la Class 81 avaient une plus grande surface de chauffage et transportaient plus de charbon et d'eau. La livraison de 60 véhicules supplémentaires a été annulée en 1940 en raison de la Seconde Guerre mondiale. Les locomotives étaient principalement employées pour de lourdes tâches de manœuvre. Après leur collecte, les dix moteurs ont été affectés aux dépôts de locomotives (Bahnbetriebswerken ou Bw) de Goslar (81 001–005) et Oldenburg (81 006–010). En 1945, tous les moteurs se trouvaient dans la région d'Oldenbourg et passèrent à la Deutsche Bundesbahn. Le dernier moteur a été mis hors service en octobre 1963. Le numéro 81 005 fonctionnait toujours comme locomotive industrielle à AW Nied après son retrait de la DB.
Classe DRG_84/Classe DRG 84 :
Les DRG Class 84 allemandes étaient des locomotives-citernes de train de marchandises standard (voir Einheitsdampflokomotive ) avec la Deutsche Reichsbahn . Au total, douze moteurs ont été mis en service par la Reichsbahn entre 1935 et 1937. Les machines ont reçu les numéros d'exploitation 84 001–012. Ils ont été travaillés sur le chemin de fer de la vallée de Müglitz ( Müglitztalbahn ) entre Heidenau et Altenberg dans les monts Métallifères ( Erzgebirge ), pour lesquels ils ont été spécialement conçus pour négocier des courbes serrées. Ils ont été fabriqués par les firmes Schwartzkopff et Orenstein & Koppel. Une caractéristique était qu'ils étaient équipés de bogies Schwartzkopff-Eckhardt II. Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux moteurs ont été endommagés et ont dû être mis à l'écart en conséquence. Les véhicules ont été repris par le DR en Allemagne de l'Est après la guerre. Les moteurs étaient principalement utilisés entre Schwarzenberg et Johanngeorgenstadt. Entre 1966 et 1968, tous les moteurs de la classe 84 ont été retirés sauf un. Aucun, cependant, n'a survécu.
Classe DRG_85/Classe DRG 85 :
La classe 85 était un moteur de réservoir de train de marchandises allemand et une locomotive standard ( Einheitslok ) avec la Deutsche Reichsbahn .
Classe DRG_86/Classe DRG 86 :
La DRG Class 86 était une locomotive-citerne de train de marchandises standard (voir Einheitsdampflokomotive) de la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft. Il était destiné aux services sur les lignes secondaires et a été livré par presque toutes les entreprises de construction de locomotives travaillant pour la Reichsbahn. À partir de 1942, elle a été construite dans une version simplifiée en tant que « locomotive de guerre de transition » (Übergangskriegslokomotive ou ÜK). Les changements les plus évidents ont été l'omission des deuxièmes vitres latérales de la cabine et des roues pleines porteuses de disques.
Classe DRG_87/Classe DRG 87 :
La classe 87 allemande était une locomotive-citerne de train de marchandises standard (voir Einheitsdampflokomotive) de la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft (DRG). Il a été spécialement conçu par la société Orenstein & Koppel pour être utilisé dans le port de Hambourg. Les lignes du port avaient des rayons de courbure minimaux de seulement 100 mètres (330 pieds) et des charges de train élevées à déplacer. La charge à l'essieu ne devait pas dépasser 17,5 tonnes (17,2 tonnes longues; 19,3 tonnes courtes). Ces exigences ont entraîné un nombre d'essieux de cinq essieux. Afin de maintenir l'usure du train roulant dans des limites acceptables, seuls les trois essieux du milieu étaient reliés par des bielles, les deux essieux extérieurs Luttermöller étaient entraînés par des pignons. En raison de dommages, les véhicules étaient en partie également exploités en tant que moteurs 1′D, D1′ ou 1′C1′. À partir de 1951, elles ont été remplacées par des locomotives DB Class 82.
Classe DRG_89.0/Classe DRG 89.0 :
Le DRG Class 89.0 était un moteur de réservoir de train de marchandises de conception standard (voir Einheitsdampflokomotive) construit pour la Deutsche Reichsbahn (DRG).
Classe DRG_97/Classe DRG 97 :
DRG Class 97 est une classe de locomotive à vapeur à crémaillère allemande exploitée par la Deutsche Reichsbahn comprenant : Class 97.0 : Prussian T 26 Class 97.1 : Bavarian PtzL 3/4 Class 97.2 : Baden IX b Class 97.2II : kkStB 69 Class 97.3 : Württemberg Fz Classe 97.3II : kkStB 269 Classe 97.4 : T prussien 28 Classe 97.4II : BBÖ 369, plus tard ÖBB 297 Classe 97.5 : Württemberg Hz Classe 97.6 : kkStB 169
Classe DRG_98.10/Classe DRG 98.10 :
Les locomotives de la classe DRG 98.10 (Baureihe 98.10 et, officieusement, la Bavarian GtL 4/5) étaient des locomotives à vapeur surchauffées de la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft. Après que les moteurs bavarois de classe GtL 4/4 (Bayerische GtL 4/4) se soient avérés très fiables et aient tous été repris par la Reichsbahn, il a été décidé d'en construire d'autres exemples. Cependant, comme ils étaient très lents avec une vitesse de pointe de 40 km/h (25 mph), la conception a été modifiée et le soi-disant GtL 4/5 a été construit avec un essieu traîné supplémentaire, qui était lié à l'essieu couplé final. par un bogie Krauss-Helmholtz. En 1929, Krauss a fourni les cinq premiers exemplaires de ces machines. En 1930 et 1931, suivirent d'autres lots de six et dix locomotives respectivement. Les moteurs restants ont été fabriqués par la société nouvellement créée de Krauss-Maffei en 1932 et 1933. Malgré l'essieu porteur supplémentaire, la vitesse maximale ne pouvait être augmentée qu'à 45 km/h (28 mph), de sorte que des reconstructions ultérieures ou de nouveaux moteurs étaient basés sur le GtL 4/4 (la reconstruction devenant la classe DRG 98.11 (1′D)) et les LAG n ° 87 et 88 (1′D1′)). Les 45 locomotives de la classe DRG 98.10 sont passées à la Deutsche Bundesbahn après la Seconde Guerre mondiale. Leur retraite a commencé en 1957 et s'est terminée en 1966.
Classe DRG_98.11/Classe DRG 98.11 :
Les locomotives à vapeur de la classe 98.11 de la Deutsche Reichsbahn étaient des reconstructions de la classe bavaroise GtL 4/4 (classe DRG 98.8-9). Parce que les qualités de conduite de la classe 98.10 n'étaient toujours pas suffisantes pour augmenter de manière significative la vitesse des trains de ligne secondaire (Lokalbahn) en Bavière, la Reichsbahn décida en 1934 de reconstruire un moteur de classe GtL 4/4 (n ° 98 906). Entre autres choses, il a été doté d'un essieu avant supplémentaire. En conséquence, la chaudière et la cabine du conducteur ont dû être avancées, ce qui a entraîné leur élévation de 250 mm. Après que les essais avec la locomotive se soient avérés fructueux, il a été décidé de modifier 26 autres moteurs d'ici 1939 et de les affecter à une nouvelle classe de locomotives. Un autre moteur a suivi dans chacune des années 1940 et 1941. Les reconstructions ont reçu les numéros 98 1101 - 98 1129. La vitesse maximale autorisée des reconstructions pouvait être portée à 55 km/h, contre 40 km/h pour le GtL 4. /4 et 45 km/h pour la Classe 98.10. Les 29 locomotives ont survécu à la Seconde Guerre mondiale. Hormis 98 1108, qui sont allés à la DR en Allemagne de l'Est, ils sont tous allés à la Deutsche Bundesbahn. Le moteur est-allemand a été retiré en 1967; ceux de l'Ouest entre 1960 et 1968.
Classe DRG_99.19/Classe DRG 99.19 :
Les moteurs de la classe DRG 99.19 étaient des locomotives à vapeur à voie métrique, couplées à dix, surchauffées, qui étaient employées dans le sud-ouest de l'Allemagne, dans l'État de Wurtemberg, à partir de 1927. En fait, cette classe devait être achetée par les chemins de fer royaux du Wurtemberg (Königlich Württembergische Staats- Eisenbahnen) comme la classe Ts 5, mais l'intervention de la Première Guerre mondiale et la grave situation économique qui a suivi ont mis fin à cela. En 1927, la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft ordonna la construction de quatre de ces locomotives à la Maschinenfabrik Esslingen. Ils étaient basés sur un prototype Saxon VI K qui roulait déjà sur les routes de 750 mm du Wurtemberg et remplaçait certaines anciennes locomotives Klose qui empruntaient la route à voie métrique entre Altensteig et Nagold. Ils ont reçu les numéros d'exploitation 99 191 - 99 194. Pour négocier les courbes serrées, les premier, troisième et cinquième essieux ont reçu un jeu latéral. Le moteur numéro 99 191 est redéployé le 1er avril 1944 pour desservir la ligne entre Eisfeld et Schönbrunn. En 1955, il a été utilisé à Gera. Dans les années 1970, il était prévu de le vendre à un chemin de fer musée, mais la vente n'a pas abouti et le moteur a été mis au rebut. La locomotive numéro 99 192 a été retirée le 5 mai 1959. La numéro 99 193 a été retirée le 30 novembre 1967 et a été transférée dans la propriété d'EUROVAPOR, où elle est utilisée sur le chemin de fer musée Blonay-Chamby en Suisse. Il s'y trouvait encore en 2007. Il existe divers récits sur la localisation de 99 194. Il s'est probablement retrouvé en Yougoslavie après la Seconde Guerre mondiale et y a été en service jusqu'à la fin des années 1960 avec les chemins de fer yougoslaves (JŽ). Les moteurs pouvaient contenir 2,5 tonnes de charbon et 4,66 m2 d'eau.
Classe DRG_99.21/Classe DRG 99.21 :
Le seul exemplaire de la locomotive à vapeur allemande DRG classe 99.21 a été construit pour le chemin de fer de l'île de Wangerooge à Wangerooge, l'une des îles frisonnes allemandes de la mer du Nord.
Classe DRG_99.22/Classe DRG 99.22 :
Les trois moteurs de la classe DRG 99.22 étaient des locomotives standard à voie étroite ( Einheitsloks ) en service avec la Reichsbahn allemande . Ils avaient les numéros d'exploitation 99 221 à 99 223. Ils ont été construits et déployés pour la ligne ferroviaire d'Eisfeld à Schönbrunn. En 1944, au cours de la Seconde Guerre mondiale, les locomotives 99 221 et 99 223 sont allées à la ligne de minerai de cuivre Thamshavnbanen en Norvège. Après la fin de la guerre, ils y sont restés et ont ensuite été mis au rebut. La locomotive 99 222 est restée en service jusqu'en 1966 sur son parcours d'origine, mais lorsqu'il est devenu évident que la fin était proche, elle a été transférée dans le Harz et est aujourd'hui en service sur le réseau des chemins de fer à voie étroite du Harz (Harzer Schmalspurbahnen ou HSB) entre Nordhausen, Quedlinbourg et Wernigerode. En son temps, la classe 99.22 était la plus puissante des locomotives allemandes à voie étroite et avait des essieux Bissel. De plus, le réservoir de charbon s'effile vers l'arrière. L'une des caractéristiques était le couplage automatique du tampon central Janney. Après son transfert à la Harzquerbahn, 99 222 a été converti à l'attelage compensateur normal avec tampon central. Cette conversion est clairement reconnaissable aux découpes dans la poutre tampon. Les locomotives avaient un engrenage à soupapes Walschaerts entraînant le troisième essieu. Lors de l'introduction du nouveau schéma de numérotation EDP du DR en 1970, le moteur a reçu le numéro d'exploitation 99 7222, qu'elle porte à ce jour car le HSB a conservé la numérotation DR de 1970. Les nouvelles locomotives DR Class 99.23-24 ont été construites sur le base des Einheitsloks. Les différences entre les nouveaux moteurs sont le réchauffeur d'eau d'alimentation et le châssis à barres. 99 221 derniers services : Thamshavnbanen (Norvège) - mis au rebut en 1953 99 222 en service au HSB 99 223 derniers services : Thamshavnbanen (Norvège) - mis au rebut en 1947
Classe DRG_99.32/Classe DRG 99.32 :
Les moteurs de la classe 99.32 étaient des locomotives à vapeur standard ( Einheitsdampflokomotiven ) en service avec la Deutsche Reichsbahn en Allemagne. Les trois exemples construits fonctionnent encore aujourd'hui sur le Bäderbahn Molli (Molli Spa Railway) entre Bad Doberan et Kühlungsborn-West. Une caractéristique des moteurs est la cabine de conduite effilée en raison du gabarit de chargement restreint de la partie supérieure de la ligne. Avec une vitesse maximale de 50 km/h, c'est l'une des classes de locomotives à voie étroite les plus rapides de toute l'Allemagne, mais elle ne peut pas rouler à cette vitesse sur cet itinéraire particulier. Avec les DRG Class 99.33, ce sont les seules locomotives à vapeur de la Bäderbahn Molli. Parce que les petits moteurs Wismut ont un effort de traction et une vitesse de pointe faibles, la recherche d'alternatives a commencé. En conséquence, en 2009, un quatrième Einheitslok a été construit à Dampflokwerk Meiningen. 99 321 en service à Kühlungsborn West 99 322 en service à Kühlungsborn West 99 323 en service à Kühlungsborn West 99 324 en service à Kühlungsborn West
Classe DRG_99.73%E2%80%9376/Classe DRG 99.73–76 :
Les moteurs allemands de la classe 99.73-76 étaient des locomotives standard ( Einheitslokomotiven ) en service avec la Deutsche Reichsbahn pour les chemins de fer à voie étroite de Saxe . Avec leur classe de suivi, la classe DR 99.77-79, elles étaient les locomotives à voie étroite les plus puissantes d'Allemagne pour l'écartement de voie de 750 mm (2 pi 5 + 1⁄2 po).
Classe DRG_ET_125/Classe DRG ET 125 :
La classe ET 125 de 1941, plus tard ajustée série 276.0 (DR) ou 477 (DBAG), était un autorail électrique qui traversait le S-Bahn à courant continu à Berlin en 1934/35. Il a été construit en 1936 et 1938. Les voitures, communément appelées trains bancaires, ont été reconstruites après la Seconde Guerre mondiale et la série ET / EB 166 a été adaptée. Entre autres choses, ils ont perdu les moteurs de traction plus puissants de 1949/50. A partir des années 1970, ils ont été inclus dans le programme de modernisation et en série 277 reconstruits (après 1991 477/877), ils ont été utilisés sur le réseau S-Bahn de Berlin jusqu'en 2003. Ces trains ont été déployés lors de l'électrification du tronçon entre Potsdamer Ringbahnhof et Wannsee y compris la partie du tronçon Zehlendorf.
Classe DRG_ET_167/Classe DRG ET 167 :
La classe DR 167 est une classe de train qui a été construite entre 1938 et 1944, pendant la Seconde Guerre mondiale et l'époque de l'Allemagne nazie. En raison des restrictions de largeur pour le Nordsüd-S-Bahntunnel, 291 trains ont été livrés à partir de 1937. De plus, 72 trains ont également été livrés de 1938 à 1941, et au final seulement 283 motrices ont été livrées. 20% des trains ont été transportés à Moscou en 1945. Ces trains ont été répartis entre Berlin-Est et Berlin-Ouest entre 1961 et 1990, et après cela, la flotte a de nouveau été réformée. Tous les trains ont été déployés dans la région de Berlin-Est. Le plan de modernisation prévoit le remplacement des classes 276.0 et 277. En novembre 2003, les derniers trains ont été retirés, peu de temps après que 95% des classes 481 soient entrées en service commercial.
Classe DRG_ET_168/Classe DRG ET 168 :
La DR Class ET 168 (jusqu'en 1941 : Type "Oranienburg") était la deuxième rame automotrice électrique qui fonctionnait sur les lignes S-Bahn de Berlin nouvellement électrifiées. 17 rames au total ont été commandées par la Deutsche Reichsbahn en 1925 pour être livrées dans la banlieue nord de Berlin.
Classe DRG_ET_169/Classe DRG ET 169 :
La classe DR ET 169 (jusqu'en 1941 : type "Bernau") était la première classe d'unités multiples électriques à utiliser sur les lignes de banlieue de Berlin S-Bahn. 17 unités de cinq voitures ont été commandées par la Deutsche Reichsbahn en 1925, chacune comprenant deux automobiles à bogies et trois courts à quatre roues. Ils étaient destinés au service sur les lignes nord de la gare de Stettiner aux villes rurales de Bernau, Oranienburg et Velten.
Classe DRG_ET_171/Classe DRG ET 171 :
La DRG Class ET 171 (depuis 1968 DB Class 471/871) était une unité multiple électrique à trois voitures construite pour le S-Bahn Hamburg (chemin de fer à transit rapide).
DRG Classe_ET_25/DRG Classe ET 25 :
L'ET 25 était une série d'unités multiples électriques construites dans les années 1930 par la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft.
DRG Classe_ET_85/DRG Classe ET 85 :
Le DRG Class ET 85 était un autocar électrique allemand de la Deutsche Reichsbahn et, plus tard, de la Deutsche Bundesbahn.
DRG Classe_ET_91/DRG Classe ET 91 :
Le Baureihe ET 91 était une série d'unités multiples électriques construites pour la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft d'Allemagne. Les unités familièrement connues sous le nom de Gläserner Zug (train de verre) étaient équipées de grandes fenêtres panoramiques, offrant une excellente vue extérieure aux passagers. Les véhicules n'étaient utilisés que pour des voyages de loisirs, en particulier dans le sud de l'Allemagne et en Autriche.
DRG Classe_E_16/DRG Classe E 16 :
Les DRG Classe E 16 étaient des locomotives électriques allemandes en service avec l'administration du groupe bavarois de la Deutsche Reichsbahn et ont été conçues comme force motrice pour les trains express. Ils ont été initialement désignés comme la classe bavaroise ES 1, avant d'être incorporés dans le plan de numérotation DRG en tant que E 16.
DRG Classe_E_18/DRG Classe E 18 :
La Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft (DRG) Classe E 18 est une classe de locomotives électriques construites en Allemagne et en Autriche entre 1935 et 1955. À l'exception de la Classe E 19, c'était la locomotive électrique la plus rapide de la Deutsche Reichsbahn. Après 1945, la plupart des locomotives survivantes étaient exploitées par la Deutsche Bundesbahn (DB), bien que quelques-unes soient passées à la Deutsche Reichsbahn (DR) et à l'Österreichische Bundesbahnen (ÖBB). En plus des 55 locomotives construites en Allemagne, 8 autres locomotives de conception modifiée ont été construites en Autriche en 1939 en tant que classe E 18.2 (plus tard classe ÖBB 1018).
DRG Classe_E_19/DRG Classe E 19 :
Les locomotives électriques de la série E 19 (classe 119 de 1968) étaient les locomotives électriques les plus rapides de la Deutsche Reichsbahn. En service régulier, elles étaient limitées à une vitesse maximale de 180 km/h, mais les locomotives étaient conçues pour des vitesses de déplacement allant jusqu'à 225 km/h. Au moment de leur présentation, il s'agissait des locomotives à châssis unique les plus puissantes jamais construites.
DRG Classe_E_77/DRG Classe E 77 :
La classe allemande DRG E 77 était une classe de locomotives électriques de la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft, qui a été commandée en 1923 et est entrée en service en 1924. Les 56 unités de cette classe étaient spécifiquement destinées à la ligne Halle (Saale) - Leipzig et aux itinéraires dans le sud Allemagne.
DRG Classe_E_79/DRG Classe E 79 :
La classe DRG E 79 (commandée à l'origine sous le nom de classe bavaroise EG 4) était l'une des classes de locomotives électriques pour trains de marchandises achetées par l'administration du groupe bavarois de la Deutsche Reichsbahn pour la ligne de Freilassing à Berchtesgaden. Les deux moteurs, livrés en 1927, sont cependant mis au rebut dès le début de la Seconde Guerre mondiale.
DRG Classe_E_91/DRG Classe E 91 :
Trois types différents de locomotives électriques allemandes pour trains de marchandises appartenaient à la classe DRG E 91 de la Deutsche Reichsbahn. En plus des locomotives standard (Einheitslokomotive) décrites ci-dessous, il y avait aussi une classe prussienne qui reçut la désignation E 913 en 1927.
DRG Classe_E_93/DRG Classe E 93 :
La DRG Class E93 est une locomotive de fret électrique lourde construite par AEG pour la Deutsche Reichsbahn en 1933. Son développement a été déclenché par l'électrification du Geislinger Steige, une pente raide de la voie ferrée principale entre Stuttgart et Ulm, qui avait été électrifiée en 1933 et nécessitait de nouvelles locomotives de fret puissantes pour le surmonter avec des trains de marchandises lourds.
DRG Classe_E_94/DRG Classe E 94 :
La DRG Class E94 est une locomotive de fret électrique lourde construite pour la Deutsche Reichsbahn à partir de 1940, la majeure partie des livraisons ayant lieu cette année-là. C'était une évolution majeure de la DRG Classe E 93. Les aficionados des chemins de fer appellent encore le type "Grünes Krokodil" (Crocodile Vert) en raison de la ressemblance avec la locomotive suisse surnommée "Crocodile".
Classe DRG_SVT_137/Classe DRG SVT 137 :
La classe DRG SVT 137 était une classe de rames diesel simplifiées de la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft et plus tard de la Deutsche Bundesbahn (en tant que classe VT 04) et de la Deutsche Reichsbahn. Avec une vitesse maximale régulière de 160 km/h (99 mph) et des vitesses moyennes allant jusqu'à 132 km/h (82 mph), ils ont été les premiers trains à grande vitesse d'Europe centrale.
Classe DRG_SVT_877/Classe DRG SVT 877 :
Le DRG Class SVT 877 Hamburg Flyer - parfois aussi Flying Hamburger ou en allemand Fliegender Hamburger - a été le premier train diesel rapide d'Allemagne et est crédité d'avoir établi la liaison ferroviaire régulière la plus rapide au monde à son époque. Correctement nommé Baureihe SVT 877 (plus tard DB Baureihe VT 04 000 a/b), le train à propulsion diesel-électrique était utilisé pour transporter des passagers sur la ligne Berlin-Hambourg (environ 286 km ou 178 mi). Il est entré en service en 1933.
DRG Glrhs/DRG Glrhs :
Les wagons de marchandises couverts des classes Glrhs Dresden et Gltrhs Dresden ont été mis en service pour la première fois en Allemagne par la Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft en 1937. Le wagon de guerre (Kriegsbauart), le DRB Glmhs Leipzig, et le wagon de passagers de guerre, le DRB MCi-43 , étaient basés sur les classes de Dresde. Les véhicules étaient de conception soudée et pouvaient être utilisés dans des trains roulant jusqu'à 90 km/h (56 mph). La suspension comprenait des ressorts à lames à neuf couches d'une longueur de 1 650 mm (5 pi 5 po) et une section transversale de 120 mm × 16 mm (4+3⁄4 po × 5⁄8 po). Les ressorts étaient fixés à leurs supports au moyen d'anneaux de suspension rectangulaires. Les véhicules avaient un empattement de 7 000 mm (22 pi 11 + 1⁄2 po). Les longerons externes avaient un cadre de jambe de force comme contreventement supplémentaire. Les wagons étaient équipés d'un tuyau de chauffage et construits de manière à pouvoir être convertis pour être utilisés sur les chemins de fer russes à large voie. Les deux côtés du wagon avaient trois trappes de chargement ou de ventilation et une porte coulissante mesurant 2 m × 2 m (6 pi 6+ 3⁄4 po × 6 pi 6+3⁄4 po). Sa longueur de chargement était de 10,72 mètres (35 pieds 2 pouces), sa largeur de 2,74 mètres (8 pieds 11 + 3⁄4 pouces) et sa hauteur de chargement de 2,845 mètres (9 pieds 4 pouces) jusqu'au point le plus élevé du toit. Les parois latérales avaient une hauteur de 2,12 m (6 pi 11 po) et la zone de chargement était de 29,4 m2 (316 pi2). Son volume de chargement était de 79,1 m3 (2 790 pi3) incluant l'espace du toit et de 62,3 m3 (2 200 pi3) jusqu'à la hauteur des murs. La capacité de charge du fourgon de marchandises était de 17,5 tonnes (17,2 tonnes longues; 19,3 tonnes courtes), la charge maximale de 15 tonnes (15 tonnes longues; 17 tonnes courtes). Le wagon a également été déployé dans une variante à double portes d'extrémité, le Glatrhs sur lesquels le frein à main a dû être omis. Ces véhicules avaient une longueur hors tampons de 12,1 mètres (39 pieds 8 + 1⁄2 pouces) et un poids à vide de 13,95 tonnes (13,73 tonnes longues; 15,38 tonnes courtes). Après la guerre, ces wagons sont entrés dans la Deutsche Bundesbahn ouest-allemande en tant que classe Glrhs 33 et la Deutsche Reichsbahn est-allemande en tant que Glrhs 12.
DRG H_02_1001/DRG H 02 1001 :
La DRG H 02 1001 était une remarquable locomotive à vapeur à haute pression, construite par la société d'ingénierie Schwarzkopff selon les plans du Dr L. Löffler. L'objectif n'était pas seulement d'améliorer l'économie de carburant - la raison habituelle pour adopter des pressions de vapeur élevées - mais aussi d'augmenter la quantité d'énergie pouvant être produite dans le gabarit de chargement allemand. La locomotive H02 1001 était le seul exemple du système de chaudière à haute pression Schwarzkopff-Löffler, une technologie complexe dans laquelle la chaleur était extraite de la chambre de combustion par des tubes remplis de vapeur plutôt que d'eau bouillante. Il a été livré en 1930 à la Deutsche Reichsbahn (DRG). Schwarzkopff a garanti dans le contrat d'achat une économie de charbon de 42% par rapport à une conception de locomotive standard 01, mais dans le cas où le DRG n'a jamais acheté la locomotive. La vapeur était délivrée à pas moins de 1 750 lbf/in2 (123 kgf/cm2 ; 12,1 MPa) à deux très petits cylindres extérieurs de 220 mm (8+11⁄16 in) de diamètre. Ceux-ci étaient composés d'un seul cylindre intérieur LP de 600 mm (23 + 5⁄8 po). La disposition des roues était 4-6-2. Après des essais approfondis, il a été constaté que toute augmentation de l'efficacité était faible par rapport aux coûts de maintenance considérablement accrus. Le très compliqué H02 1001 était aussi désespérément peu fiable.
DRG H_17_206/DRG H 17 206 :
H17-206 était une locomotive à vapeur à haute pression construite en Allemagne en 1925 par Henschel, sur le système Schmidt. Reconstruit à partir d'un S 10.2 prussien. Le H17-206 n'a pas été répété.
DRG Kleinlokomotive_Class_I/DRG Kleinlokomotive Classe I :
Les Kleinlokomotiven (littéralement : petites locomotives) de classe I étaient des locomotives allemandes légères de faible poids et de faible puissance (jusqu'à 40 PS) conçues pour les tâches de manœuvre. Ils ont été mis en service par la Deutsche Reichsbahn (DRG) après des essais sur plusieurs prototypes de locomotives en 1930. La source d'alimentation de ces locomotives était soit un moteur diesel, soit un moteur à essence.
DRG Kleinlokomotive_Class_II/DRG Kleinlokomotive Classe II :
Les Kleinlokomotiven allemands (littéralement: petites locomotives) comme le DRG Kö II (plus tard: Köf II) ont été développés comme locomotives avec un poids et une puissance d'entraînement faibles pour des tâches de manœuvre légères. Il y avait deux classes, basées sur la puissance du moteur. Les Class II étaient des moteurs qui développaient plus de 40 (plus tard 50) HP. Après des essais avec plusieurs locomotives d'essai, elles sont mises en service à partir de 1932 par la Deutsche Reichsbahn (DRG) et utilisées dans de petites gares pour des travaux légers de manœuvre et de triage. Ils étaient destinés à rendre plus économique le traitement du trafic de marchandises. Pour ce faire, un contrôleur dûment formé devait être capable de gérer les tâches de manœuvre à l'aide de la locomotive. En conséquence, la locomotive a été conçue pour être robuste et facile à utiliser.
DRG Londres/DRG Londres :
DRG London est un multiplex de diffusion audio numérique disponible dans la région de Londres qui diffuse depuis janvier 2002. Il est également appelé multiplex du Grand Londres 3. La station opère à partir de dix émetteurs : Croydon, Alexandra Palace, Blue Bell Hill, Reigate, Guildford, Brookmans Park, Zouches Farm, BT Bedmont, High Wycombe et Kemsing. Le site de Kemsing (2 kW) a été remplacé en 2010 par le site plus puissant de Wrotham (5 kW) dans le Kent.
DRG Motorsports/DRG Motorsports :
DRG Motorsports (anciennement Deware Racing Group) est une équipe de course automobile américaine, fondée en 2012 par Scott DeWare. Basé en Caroline du Nord, il présente la Chevrolet n ° 86 dans la série NASCAR Nationwide. Le pilote de l'équipe était Kevin Lepage en 2012. En 2013, il a participé à la série Nationwide avec les pilotes Lepage et Ricky Ehrgott. En 2014, l'équipe est revenue à la série Nationwide à partir du Richmond International Raceway en avril, avec Joe Nemechek au volant. En 2014, DRG a également participé à des événements avec les pilotes Tim Cowen et Jake Crum. En plus de concourir sous le n ° 86, DRG a également fourni une préparation de course et un support de piste pour plusieurs autres équipes et pilotes de 2012 à 2015. Au cours de cette période, DRG a également participé à plusieurs événements ARCA co/participant aux événements sous la bannière Fox/DRG Racing. DRG a également plusieurs départs de la série NASCAR K&N et a fourni des services de test et de développement de pilotes. 2016-2018 DRG a été principalement impliqué dans l'assistance aux équipes avec des services de parrainage et d'activation et dans la fourniture de conseils de développement pour les nouveaux pilotes. Le propriétaire de l'équipe, Scott Deware, est décédé le 28 août 2020.
Classification_locomotive DRG/classification locomotive DRG :
Le système de classification des locomotives DRG a été développé par la Compagnie allemande des chemins de fer impériaux ou Deutsche Reichsbahn-Gesellschaft (DRG), qui a été créée en 1924 à la suite de la fusion des chemins de fer allemands (Länderbahnen) en 1920. Un système commun de classification et de numérotation était nécessaire dans afin d'organiser efficacement les quelque quatre cents différentes classes de locomotives à vapeur reprises des chemins de fer nationaux, ainsi que les nouvelles locomotives. Ce processus a duré jusqu'en 1926. Ce n'est qu'alors que le plan de renumérotation final a été fixé. Des systèmes similaires pour les locomotives et les bus ferroviaires électriques et à combustion interne n'ont été développés que dans les années 1930, car le nombre de ces types de puissance motrice a continué d'augmenter et les schémas précédents ne se sont plus avérés adéquats. Ce système de classification ou de numérotation a été ajusté à plusieurs reprises et a été poursuivi par la Deutsche Bundesbahn jusqu'en 1968 et par la Deutsche Reichsbahn en Allemagne de l'Est jusqu'en 1970. Après cela, les deux administrations ferroviaires allemandes ont introduit de nouveaux numéros de véhicules informatisés; néanmoins, le nouveau schéma de classement DB et le schéma de classement DR étaient toujours basés sur celui de la DRG. En plus des numéros de classe, un système secondaire de types de locomotives allemandes a été développé qui contenait les paramètres de fonctionnement les plus importants des locomotives et qui était généralement affiché sur les côtés de la cabine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Edward Stevens general""

Edward Smith_Lees/Edward Smith Lees : Edward Smith Lees (30 mars 1783 - 24 septembre 1846), généralement connu simplement sous le nom d...