Rechercher dans ce blog

vendredi 19 août 2022

Dactylorhiza fuchsii hebridensis


Dacryodes macrocarpa/Dacryodes macrocarpa :
Dacryodes macrocarpa est un arbre de la famille des Burséracées. L'épithète spécifique macrocarpa vient du grec et signifie "gros fruit".

Dacryodes nervosa/Dacryodes nervosa :
Dacryodes nervosa est un arbre de la famille des Burséracées. L'épithète spécifique nervosa vient du latin signifiant "avec des nerfs", se référant aux feuilles.
Dacryodes patentinervia/Dacryodes patentinervia :
Dacryodes patentinervia est un arbre de la famille des Burséracées. Il est endémique de Bornéo, où il est connu localement sous le nom de sabal, sibut ou seladah.
Dacryodes rostrata/Dacryodes rostrata :
Dacryodes rostrata est un arbre de la famille des Burséracées. L'épithète spécifique rostrata vient du latin signifiant "à bec", se référant aux feuilles à bout étroit.
Dacryodes rubiginosa/Dacryodes rubiginosa :
Dacryodes rubiginosa est un arbre de la famille des Burséracées. L'épithète spécifique rubiginosa vient du latin signifiant "de couleur rouille", se référant au tomentum.
Dacryodes rugosa/Dacryodes rugosa :
Dacryodes rugosa est un arbre de la famille des Burséracées. L'épithète spécifique rugosa vient du latin signifiant "ridé", en référence aux folioles.
Dacryodes rugosa_var._virgata/Dacryodes rugosa var. vierge :
Dacryodes rugosa var. virgata est un arbre de la famille des Burséracées.
Dacryomya/Dacryomya :
Dacryomya , ou la palourde pointue, est un genre éteint de palourdes d'eau salée de petite taille (environ 1 centimètre (0,39 po) de long), mollusques bivalves marins de la famille des nuculanidae . La taille et la forme des coquilles des espèces de ce genre rappellent les larges pépins de pomme.
Dacrion/Dacryon :
Le point de jonction de l'os maxillaire, de l'os lacrymal et de l'os frontal s'appelle le dacryon.
Dacryonème/Dacryonème :
Dacryonaema est un genre de champignons de l'ordre des Dacrymycetales. Le genre est monotypique, contenant la seule espèce Dacryonaema rufum, trouvée en Europe. Dacryonaema a été circonscrit par le botaniste suédois John Axel Nannfeldt en 1947.
Dacryopilumnus/Dacryopilumnus :
Dacryopilumnus est un genre de crustacés appartenant à la famille monotypique des Dacryopilumnidae.Les espèces de ce genre se trouvent dans l'océan Pacifique et l'océan Indien.Espèce : Dacryopilumnus eremita Nobili, 1906 Dacryopilumnus rathbunae Balss, 1932
Dacryopinax/Dacryopinax :
Dacryopinax est un genre de champignons de la famille des Dacrymycetaceae. Le genre est répandu, en particulier dans les régions tropicales, et contient environ 15 espèces. Dacryopinax a été circonscrit par le mycologue américain George Willard Martin en 1948. Une monographie taxonomique a été publiée par McNabb (1965). L'analyse génomique de Dacryopinax primogenitus a révélé la perte de gènes pour les peroxydases de classe II nécessaires à la dégradation de la lignine, soutenant les observations d'une physiologie de la pourriture brune.
Dacryopinax elegans/Dacryopinax elegans :
Dacryopinax elegans est une espèce de champignon gélatineux de la famille des Dacrymycetaceae. Il a été à l'origine formellement décrit comme Guepinia elegans par Miles Berkeley et Moses Ashley Curtis en 1849. George Willard Martin l'a transféré au genre Dacryopinax en 1948.
Dacryopinax spathularia/Dacryopinax spathularia :
Dacryopinax spathularia (syn. Guepinia spathularia) est un champignon gélatineux comestible. Il est de couleur orange. Dans la culture chinoise, on l'appelle guìhuā'ěr (桂花耳; littéralement « douce oreille d'osmanthus », en référence à sa similitude d'apparence avec cette fleur). Il est parfois inclus dans un plat végétarien appelé Buddha's delight. Le basionyme de cette espèce est Merulius spathularius.
Dacryoscintigraphie/Dacryoscintigraphie :
La dacryoscintigraphie (DSG), également appelée scintigraphie lacrymale, est une technique de médecine nucléaire permettant d'imager l'appareil lacrymal. Il est utilisé pour identifier les obstructions, par exemple dans le canal lacrymal, la cavité nasale ou le canal lacrymo-nasal.
Dacryoscyphus/Dacryoscyphus :
Dacryoscyphus est un genre de champignons anamorphiques de l'ordre des Dacrymycetales. Le genre est monotypique, contenant la seule espèce Dacryoscyphus chrysochilus, trouvée en Chine. Le genre et l'espèce ont été officiellement décrits en 2005.
Dacryotrichie/Dacryotrichie :
Dacryotrichia est un genre monotypique de plantes à fleurs de la famille des Astéracées, contenant la seule espèce Dacryotrichia robinsonii. Il est endémique de la République de Zambie en Afrique.
Dacryphanes/Dacryphanes :
Dacryphanes est un genre de papillon monotypique de la famille des Eriocottidae. Sa seule espèce, Dacryphanes cyanastra, se trouve en Inde. Le genre et l'espèce ont été décrits pour la première fois par Edward Meyrick en 1907. Le papillon mesure 15–18 mm. Les ailes antérieures sont fuscous foncées avec six groupes indéterminés de points bleu-métallique ou violet-métallique, parfois entourés d'une suffusion nuageuse plus claire indéfinie. Les ailes postérieures sont plutôt bronzées foncées, plus foncées vers l'apex.
Dacryphilie/Dacryphilie :
La dacryphilie (également connue sous le nom de dacrylagnie) est une forme de paraphilie dans laquelle on est excité par des larmes ou des sanglots. Le terme vient des mots grecs dacry - qui signifie «larmes» et philia qui signifie «amour». Peu de recherches ont été menées sur dacryphilie, et les quelques études qui existent ont été menées en ligne, souvent avec des échantillons de petite taille. Une étude de 2014 a interrogé six personnes atteintes de dacryphilie et trois d'entre elles étaient également impliquées dans le BDSM. La paraphilie peut également être vécue par ceux qui ne se considèrent pas comme dominants ou soumis, et sont motivés par la compassion. Ils peuvent être excités lorsque leur partenaire pleure pendant un film ou à cause de la vulnérabilité émotionnelle normale et des forts sentiments d'amour qui peuvent faire pleurer un partenaire pendant les rapports sexuels.
Dact-el-Mayun/Dact-el-Mayun :
Le Dact-el-Mayun, également connu sous le nom de détroit occidental, le grand détroit, le grand col ou le large col, est la partie ouest du détroit de Bab-el-Mandeb, qui sépare Ras Menheli, au Yémen, sur la péninsule arabique de Ras Siyyan, Djibouti, sur la Corne de l'Afrique. Le détroit a une largeur d'environ 16 milles (26 km) et une profondeur de 170 brasses (310 m). L'île yéménite de Perim divise le détroit en deux canaux, respectivement Bab Iskender et Dact-el-Mayun. Près de la côte africaine se trouve un groupe d'îles plus petites connues sous le nom de Seven Brothers.
Dactinomycine/Dactinomycine :
La dactinomycine, également connue sous le nom d'actinomycine D, est un médicament de chimiothérapie utilisé pour traiter un certain nombre de types de cancer. Cela comprend la tumeur de Wilms, le rhabdomyosarcome, le sarcome d'Ewing, le néoplasme trophoblastique, le cancer des testicules et certains types de cancer de l'ovaire. Il est administré par injection dans une veine. La plupart des gens développent des effets secondaires. Les effets secondaires courants comprennent la suppression de la moelle osseuse, les vomissements, les ulcères de la bouche, la perte de cheveux, les problèmes de foie, les infections et les douleurs musculaires. D'autres effets secondaires graves comprennent de futurs cancers, des réactions allergiques et la mort des tissus au site d'injection. L'utilisation pendant la grossesse peut nuire au bébé. La dactinomycine appartient à la famille des antibiotiques cytotoxiques. On pense qu'il agit en bloquant la création d'ARN. La dactinomycine a été approuvée pour un usage médical aux États-Unis en 1964. Elle figure sur la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé.
Dactolisib/Dactolisib :
Le dactolisib (nom de code NVP-BEZ235 et BEZ-235, également connu sous le nom de RTB101) est un dérivé de l'imidazoquinoline agissant comme un inhibiteur de PI3K. Il inhibe également mTOR. Il est à l'étude en tant que traitement possible du cancer.Il s'est avéré toxique pour les cellules de la macroglobulinémie de Waldenström.C'était le premier inhibiteur de PI3K à entrer dans les essais cliniques, en 2006.Un essai clinique de phase IB/II pour le HER2 négatif localement avancé ou métastatique Le cancer du sein est terminé. Un essai clinique de phase II sur les tumeurs neuroendocrines pancréatiques avancées (pNET) avait initialement rapporté des résultats, mais a ensuite été interrompu en raison d'une tolérance insuffisante des tissus normaux au médicament. Un essai clinique de phase I de BEZ235 chez des patients atteints d'un carcinome à cellules rénales avancé a dû être interrompu prématurément en raison de sa toxicité et d'un manque d'efficacité clinique. Une autre étude de phase Ib sur des patients atteints de divers cancers solides a également révélé une toxicité tissulaire normale sévère lorsque BEZ235/Dactolisib était administré en association avec l'évérolimus, un inhibiteur de mTOR. Les auteurs concluent que l'association des deux médicaments a démontré une efficacité et une tolérance limitées. L'exposition systémique au BEZ235 a augmenté de manière proportionnelle à la dose alors que la biodisponibilité orale était assez faible, ce qui peut être lié à une toxicité gastro-intestinale spécifique. Une étude de phase I du BEZ-235 pour traiter la leucémie aiguë lymphoïde a été initiée en 2012, mais aucun résultat n'a été publié depuis. infections signalées dans une population âgée.
Dactuliophora allongé/Dactuliophora allongé :
Dactuliophora elongata est un champignon ascomycète pathogène des plantes.
Dactyle/Dactyle :
Dactyl peut faire référence à : Dactyl (mythologie), un être légendaire Dactyl (poésie), une unité métrique de vers Dactyl Foundation, une organisation artistique Doigt, une partie de la main Dactylus, une partie d'un crustacé décapode "-dactyl", un suffixe utilisé dans la taxonomie Dactyl (lune), une lune de l'astéroïde 243 Ida
Dactyle (lune)/Dactyle (lune) :
(243) Ida I Dactyl (ˈdæktɨl dak'-tl) est un minuscule astéroïde lunaire (1,6 km de diamètre) qui orbite autour de l'astéroïde 243 Ida. Il a été photographié par le vaisseau spatial Galileo le 28 août 1993 ; Dactyl a été découvert lors de l'examen des téléchargements d'images retardés de Galileo le 17 février 1994. Il a été provisoirement désigné S/1993 (243) 1. Le satellite a été nommé d'après les créatures mythiques appelées dactyles qui vivaient sur le mont Ida selon la mythologie grecque. Dactyl orbites Ida avec une période de 1.54 jours à une distance moyenne de 108 kms, avec une inclination de 9° à l'équateur d'Ida. Les origines de Dactyl ne sont pas claires, mais deux hypothèses principales existent. Le premier est que Dactyl et Ida se sont formés en même temps, et le second est que Dactyl a été renversé par un impact ultérieur. Dactyl a été la première lune astéroïde découverte. Sa découverte a réglé le long débat sur l'existence des lunes astéroïdes.
Dactyl (poésie)/Dactyl (poésie) :
Un dactyle (; grec : δάκτυλος, dáktylos, "doigt") est un pied en mètre poétique. Dans les vers quantitatifs, souvent utilisés en grec ou en latin, un dactyle est une longue syllabe suivie de deux syllabes courtes, déterminées par le poids des syllabes. L'utilisation la plus connue du vers dactylique se trouve dans les épopées attribuées au poète grec Homère, l'Iliade et l'Odyssée. Dans le vers accentué, souvent utilisé en anglais, un dactyle est une syllabe accentuée suivie de deux syllabes non accentuées - l'opposé est l'anapaest (deux non accentués suivis d'une syllabe accentuée). Un exemple de mètre dactylique est la première ligne du poème de Henry Wadsworth Longfellow Évangéline, qui est en hexamètre dactylique : C'est le /forêt prim-/eval. Les pins / murmurants et les pruches /, les cinq premiers pieds de la ligne sont des dactyles; le sixième une trochée. Stephen Fry cite The Lost Leader de Robert Browning comme un exemple de l'utilisation du mètre dactylique à bon escient, créant des vers avec "un grand élan rythmique et un dynamisme": Juste pour une poignée d'argent, il nous a laissé Juste pour un ruban à coller dans son manteau Les trois premiers pieds des deux lignes sont des dactyles. Autre exemple : les premiers vers de "Out of the Cradle Endlessly Rocking" (1859) de Whitman, son poème sur la naissance de sa voix poétique : Out of the cradle, infiniment rocking [un dactyle, suivi d'un trochée ("berceau") ; puis un autre dactyle suivi d'un trochée ("basculement")] De la gorge de l'oiseau moqueur, la navette musicale [2 dactyles, puis un trochée ("gorge, le") ; puis un autre dactyle, suivi d'un trochée] . . .Le dactyle "hors du..." devient une impulsion qui parcourt tout le poème, générant souvent le début de chaque nouvelle ligne, même si le poème dans son ensemble, comme c'est typique pour Whitman, est extrêmement varié et "libre". " dans son utilisation des pieds métriques. Les dactyles sont le pied métrique de la poésie élégiaque grecque et latine, qui suivait une ligne d'hexamètre dactylique avec pentamètre dactylique. Dans le premier chapitre du roman Ulysses de James Joyce, un personnage ironise sur le fait que son nom est "absurde": "Malachi Mulligan, deux dactyles" (Mal-i-chi Mull-i-gan).
Fondation Dactyl/Fondation Dactyl :
La Dactyl Foundation est une organisation artistique à but non lucratif 501 (c) (3) à New York fondée par l'artiste new-yorkais Neil Grayson et le romancier/philosophe des sciences VN Alexander.
Joute Dactyle / Joute Dactyle :
Dactyl Joust est un jeu vidéo de plate-forme d'action inédit qui était en développement par High Voltage Software et qui devait être publié par Atari Corporation à une date de sortie prévue en novembre 1995 exclusivement pour l'Atari Jaguar et le module complémentaire Atari Jaguar CD. Il était destiné à être un remake du jeu d'arcade Joust de John Newcomer en 1982 , où les joueurs prennent le contrôle d'un chevalier chevauchant un ptérodactyle, au lieu d'une autruche volante, dans une perspective à la première personne combattant et battant des groupes de chevaliers ennemis chevauchant des dactyles. Le jeu faisait partie d'un accord de partenariat entre Atari Corp. et Williams Entertainment qui prévoyait de mettre à jour et de publier certains des premiers jeux d'arcade de ce dernier pour la plate-forme Jaguar.
Dactyladénie/Dactyladénie :
Dactyladenia est un genre de plantes de la famille des Chrysobalanaceae. Ils sont répartis en Afrique occidentale et centrale, du Libéria à l'Angola. Il existe environ 31 espèces. Le genre a été décrit pour la première fois par Friedrich Welwitsch dans son ouvrage Apontamentos Fito-geograficos sobre a Flora da Provincia de Angola na Africa Equinocial (1859). Espèces
Dactyladenia cinerea/Dactyladenia cinerea :
Dactyladenia cinerea est une espèce de plante de la famille des Chrysobalanaceae. Elle est endémique du Cameroun. Il est menacé par la perte de son habitat naturel.
Dactyladenia dichotoma/Dactyladenia dichotoma :
Dactyladenia dichotoma est une espèce de plante de la famille des Chrysobalanaceae. Il est endémique du Nigéria. Il est menacé par la perte de son habitat naturel.
Dactyladenia dinklagei/Dactyladenia dinklagei :
Dactyladenia dinklagei est une espèce de plante de la famille des Chrysobalanaceae. Elle est endémique de la Côte d'Ivoire, du Ghana et du Libéria. Ses habitats naturels sont les forêts sempervirentes humides. Il est menacé par la perte d'habitat due aux activités minières, à l'exploitation forestière et aux plantations commerciales.
Dactyladenia eketensis/Dactyladenia eketensis :
Dactyladenia eketensis est une espèce de plante de la famille des Chrysobalanaceae. Il est endémique du Nigeria. Il est menacé par la perte de son habitat naturel.
Dactyladenia hirsuta/Dactyladenia hirsuta :
Dactyladenia hirsuta est une espèce de plante de la famille des Chrysobalanaceae. Elle est endémique de la Côte d'Ivoire et du Ghana. Ses habitats naturels sont les forêts sempervirentes humides. Il est menacé par l'exploitation forestière intensive de son habitat, les effets de l'exploitation minière et l'établissement de plantations commerciales.
Dactyladenia johnstonei/Dactyladenia johnstonei :
Dactyladenia johnstonei est une espèce de plante de la famille des Chrysobalanaceae. Elle est endémique du Cameroun. Ses habitats naturels sont les pentes boisées des vallées, à des altitudes de 950 à 1 600 m. Il est menacé par la perte d'habitat due à l'exploitation forestière et au défrichement des terres agricoles.
Dactyladenia laevis/Dactyladenia laevis :
Dactyladenia laevis est une espèce de plante de la famille des Chrysobalanaceae. Elle est endémique du Gabon, où on ne la trouve que dans les environs de Libreville. Il est menacé par la perte d'habitat due à l'exploitation forestière intensive.
Dactyladenia mannii/Dactyladenia mannii :
Dactyladenia mannii est une espèce de plante de la famille des Chrysobalanaceae. Elle est endémique du Cameroun et de la Guinée équatoriale. Il est menacé par la perte de son habitat naturel.
Dactylées/Dactylées :
Dactylaea est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Apiacées. Son aire de répartition naturelle s'étend du Tibet au centre-sud de la Chine. Espèce : Dactylaea schizopetala (Franch.) Farille Dactylaea wolffiana Fedde ex H.Wolff
Dactylènes/Dactylènes :
Dactylaena est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Cleomaceae. Son aire de répartition naturelle s'étend d'Haïti, de la Bolivie au Brésil et en Argentine. Espèce : Dactylaena ekmanii Helwig Dactylaena glazioviana Taub. Dactylaena micrantha Schrad. ex Schult. & Schult.f. Dactylaena microphylla Eichler Dactylaena pauciflora Griseb. Dactylaena pohliana Eichler
Dactylagnus/Dactylagnus :
Dactylagnus est un genre d'astronomes de sable, que l'on trouve dans le centre-est du Pacifique et le centre-ouest de l'océan Atlantique.
Dactylagnus mundus/Dactylagnus mundus :
Dactylagnus mundus, l'astronome de sable géant, est une espèce d'astronome de sable que l'on trouve dans le golfe de Californie et le long de la côte pacifique de l'Amérique du Nord, de la Basse-Californie au Panama, ainsi qu'autour des îles Galapagos. Il préfère les plages de sable jusqu'à une profondeur d'environ 5 mètres (16 pieds) et parfois jusqu'à 15 mètres (49 pieds). Il peut atteindre une longueur maximale de 15 centimètres (5,9 pouces) SL. Cette espèce est d'importance mineure pour la pêche commerciale locale.
Dactylagnus parvus/Dactylagnus parvus :
Dactylagnus parvus, l'astronome Panamic, est une espèce d'astronome de sable que l'on trouve le long de la côte pacifique du sud de la Basse-Californie jusqu'au Panama, où il peut être trouvé jusqu'à une profondeur d'environ 6 mètres (20 pieds). Il peut atteindre une longueur maximale de 3,2 centimètres (1,3 po) SL.
Dactylagnus peratikos/Dactylagnus peratikos :
Dactylagnus peratikos est une espèce d'astronome de sable que l'on trouve le long de la côte atlantique du Costa Rica et du Panama. Il peut atteindre une longueur maximale de 6,6 centimètres (2,6 pouces) SL.
Dactylanthias/Dactylanthias :
Dactylanthias est un petit genre de poisson appartenant à la sous-famille des Anthiinae. Il ne comprend que deux espèces de l'île d'Ambon, en Indonésie et des Tuamotu, en Polynésie française.
Dactylanthus/Dactylanthus :
Dactylanthus peut désigner : Dactylanthus (plante), genre à une seule espèce : Dactylanthus taylorii, une plante parasite de Nouvelle-Zélande Dactylanthus (cnidaire), genre à une seule espèce : Dactylanthus antarcticus, une anémone de mer de l'Antarctique et du sud de l'Amérique du Sud
Dactylanthus antarcticus/Dactylanthus antarcticus :
Dactylanthus antarcticus est une espèce d'anémones de mer de l'ordre Actiniaria. C'est le seul membre de son genre.
Dactylanthus taylorii/Dactylanthus taylorii :
Dactylanthus taylorii , communément connu en anglais sous le nom de rose des bois et en maori sous le nom de te pua o te rēinga , est une plante à fleurs entièrement parasite, la seule endémique de Nouvelle-Zélande. L'arbre hôte réagit à la présence de Dactylanthus en formant une structure en forme de loupe qui ressemble à une rose en bois cannelée (d'où le nom commun). Lorsque les fleurs émergent sur le sol de la forêt, elles sont pollinisées par une espèce de chauve-souris indigène qui se nourrit au sol.
Dactylaria/Dactylaria :
Dactylaria est un genre de champignons appartenant à la famille des Calloriaceae. Le genre a été décrit pour la première fois par Pier Andrea Saccardo en 1880, et l'espèce type est désignée comme Dactylaria purpurella. Le genre a une distribution cosmopolite.
Dactylastèle/Dactylastèle :
Dactylastele est un genre d'escargots de mer, mollusques gastéropodes marins de la famille des Calliostomatidae.
Dactylastele burnupi/Dactylastèle burnupi :
Dactylastele burnupi est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Calliostomatidae.
Dactylastele duplicata/Dactylastele duplicata :
Dactylastele duplicata est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Calliostomatidae.
Dactylastele nevilli/Dactylastele nevilli :
Dactylastele nevilli est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Calliostomatidae.
Dactylastele poupineli/Dactylastele poupineli :
Dactylastele poupineli est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Calliostomatidae.
Dactylelle/Dactylelle :
Dactylella est un genre comprenant 72 espèces de champignons mitosporiques de la famille des Orbiliaceae. Ils sont remarquables pour piéger et manger des nématodes. Les membres de ce genre forment une structure en nœud coulant à partir de plusieurs cellules allongées. Lorsqu'elles sont stimulées par un nématode traversant la structure, les cellules gonflent, resserrant le nœud coulant et piégeant le nématode. Les filaments se développent ensuite dans le nématode pour absorber les nutriments.
Dactylellina/Dactylellina :
Dactylellina est un genre de champignons mitosporiques de la famille des Orbiliaceae. Il existe 16 espèces.
Dactylellina haptotyla/Dactylellina haptotyla :
Dactylellina haptotyla est un champignon commun vivant dans le sol qui développe des structures pour capturer les nématodes comme source de nutriments. En présence de nématodes, les spores peuvent germer en boutons collants ou en boucles non contraignantes. Le champignon piège les nématodes avec des boutons collants et des boucles non contraignantes, puis décompose la cuticule et pénètre dans le corps des nématodes pour obtenir des nutriments. Pour sa nature prédatrice, Dactylellina haptotyla est également considéré comme un champignon piégeant les nématodes ou un champignon carnivore.
Dactylethrella/Dactylethrella :
Dactylethrella est un genre de papillons de nuit de la famille des Gelechiidae. Le genre a été décrit par Thomas Bainbrigge Fletcher en 1940 et est un nom de remplacement pour Dactylethra Meyrick (préoccupé).
Dactylethrella bryophilella/Dactylethrella bryophilella :
Dactylethrella bryophilella est un papillon de nuit de la famille des Gelechiidae. Il a été décrit par Walsingham en 1891. On le trouve en République démocratique du Congo (Equateur) et en Gambie. L'envergure est de 14–18 mm. Les ailes antérieures sont blanc terne, mouchetées et tachetées de brun. Le tiers basal est irrigué d'écailles brunes et il y a une petite tache fuscous près de la côte vers la base. Immédiatement au-delà du tiers basal se trouve une grande tache fusqueuse réniforme grisâtre, ayant l'apparence de deux taches arrondies contiguës, l'une atteignant le pli, l'autre, à peu près de même taille, au-dessus. Au-delà se trouve une bande brune transversale mal définie vers le milieu de l'aile, partant de la côte mais n'atteignant pas la marge dorsale, plus large vers son extrémité supérieure. Cette bande est suivie d'une autre tache arrondie grisâtre fuscous, plus grande que l'une ou l'autre des deux autres, de l'angle anal le long de la marge apicale, mais n'atteignant pas tout à fait la marge costale, où il y a trois taches fuscous, deux petites et une plus grande. Il y a une fine ligne gris plomb brillant qui borde l'aile, partant de l'angle anal le long de la marge apicale extrême et autour de l'apex le long de la base des cils costaux et se trouvant à l'extrémité de la cellule. Cette tache est suivie d'une autre grande tache brune, occupant toute la partie apicale de l'aile. Les ailes postérieures sont gris plomb pâle. Les larves se nourrissent de Tephrosia vogelii.
Dactylethrella candida/Dactylethrella candida :
Dactylethrella candida est un papillon de nuit de la famille des Gelechiidae. Il a été décrit par Stainton en 1859. On le trouve au Sri Lanka et dans le sud de l'Inde. L'envergure est de 14–15 mm. Les ailes antérieures sont blanc ocre avec un point fuscous foncé vers la côte près de la base et deux placés transversalement dans le disque à un cinquième. Il y a environ huit courtes strigules brunes obliques sur la côte. Il y a des taches transversales indéfinies de suffusion ocre-brun dans le disque à un tiers, au-delà du milieu et vers le termen, le premier étroit, le deuxième plus large, atteignant la costa et le troisième plus grand, quelque peu mélangé avec des écailles noires et délimité par un trait terminal gris. Entre celles-ci se trouvent deux taches irrégulièrement octogonales gris lilas à centre parfois blanchâtre dans le disque avant le milieu et aux deux tiers, la première plutôt oblique et la seconde plus courte. Les ailes postérieures sont fuscous-blanchâtres.
Chionite à Dactylethrella/Chionite à Dactylethrella :
Dactylethrella chionitis est un papillon de nuit de la famille des Gelechiidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1910. On le trouve dans les provinces sud-africaines du Mpumalanga, du KwaZulu-Natal, du Gauteng et du Limpopo. L'envergure est d'environ 17 mm. Les ailes antérieures sont blanches, devenant ocre grisâtre pâle vers l'arrière, avec quelques fines écailles noires éparses, vers l'apex et le termen saupoudré de gris. La moitié postérieure de la costa a de courtes strigules obliques alternes de suffusion grise et blanche et il y a une fine ligne terminale blanche bordée vers l'avant par une rangée de points noirs précédée d'une suffusion fusqueuse. Les postérieurs sont blanchâtres.
Dactylethrella globulata/Dactylethrella globulata :
Dactylethrella globulata est un papillon nocturne de la famille des Gelechiidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1910. On le trouve au Sri Lanka. L'envergure est de 11–12 mm. Les ailes antérieures sont blanchâtres, teintées de brunâtre et saupoudrées de fuscous foncé et de trois taches fuscous arrondies de taille moyenne dans le disque au quart, à mi-hauteur et aux deux tiers, saupoudrées de plus foncé, la première plus petite et moins marquée. Il y a une tache similaire imprégnée s'étendant le long du termen. Les ailes postérieures sont grises.
Dactylethrella incondita/Dactylethrella incondita :
Dactylethrella incondita est un papillon de nuit de la famille des Gelechiidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1913. On le trouve au Sri Lanka. L'envergure est de 14–18 mm. Les ailes antérieures sont blanchâtres, irrégulièrement parsemées d'écailles noirâtres, les nervures obscurément striées d'ocre pâle. Il y a un point noir vers la costa près de la base. Les stigmates sont obscurément indiqués par quelques marques grises irrégulières, variables et indéfinies. Le plical est situé sous le premier discal et la zone apicale est brouillée de gris. Il y a plusieurs très petites marques gris foncé sur la côte postérieure. Les ailes postérieures sont blanchâtres ocre.
Dactylethrella leuconota/Dactylethrella leuconota :
Dactylethrella leuconota est un papillon de nuit de la famille des Gelechiidae. Il a été décrit par Oleksiy V. Bidzilya et Wolfram Mey en 2011. On le trouve en Namibie.
Dactylethrella siccifolii/Dactylethrella siccifolii :
Dactylethrella siccifolii est un papillon de nuit de la famille des Gelechiidae. Il a été décrit par Walsingham en 1881. On le trouve en Afrique du Sud (KwaZulu-Natal, Mpumalanga, Limpopo). L'envergure est d'environ 25 mm. Les ailes antérieures sont couleur d'os cinéreux, plus ou moins irrorated et imprégnées de couleur fauve ocre, en particulier sur la moitié supérieure et externe de l'aile et avec quelques écailles violacées foncées dispersées près de la base de la marge costale, et deux groupes arrondis d'écailles violacées foncées sur le disque, une avant et une au-delà du milieu. Il y a quelques stries obliques blanchâtres brillantes sur la moitié externe de la côte et une ligne métallique argentée brillante brillante le long de la marge apicale. Les ailes postérieures sont de couleur os pâle.
Dactylethrella tétramètre/Dactylethrella tétramètre :
Dactylethrella tetrametra est un papillon nocturne de la famille des Gelechiidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1913. On le trouve au Mpumalanga, en Afrique du Sud et à la Réunion. L'envergure est de 9–11 mm. Les ailes antérieures sont jaune pâle ocre, irrégulièrement suffuses ou marbrées de blanchâtre, saupoudrées ou finement irrouillées (saupoudrées) de fuscous et avec quatre courtes marques noires obliques sur la côte d'un cinquième à deux tiers. Il y a un point noir vers la costa près de la base et un point noirâtre sous le pli à un cinquième. Les stigmates sont petits et noirs, avec le plical plutôt obliquement avant le premier discal. Il y a un petit point noir au-dessus du dos avant le tornus et il y a plusieurs petits points noirs dispersés dans la zone apicale. Les ailes postérieures sont grises.
Dactyleurys/Dactyleurys :
Dactyleurys anomalus est une espèce de coléoptère de la famille des Carabidae, la seule espèce du genre Dactyleurys.
Dactylie/Dactylie :
Dactylia est un genre de démosponges de la famille des Callyspongiidae.
Dactylia elegans/Dactylia elegans :
Dactylia elegans est une espèce de démosponges de la famille des Callyspongiidae. On le trouve en Australie occidentale.
Dactylia varia/Dactylia varia :
Dactylia varia est une espèce d'éponge de la famille des Callyspongiidae. Ce sont des omnivores. Ils se reproduisent également sexuellement. Il a été trouvé près de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie.
Dactyliandra/Dactyliandra :
Dactyliandra est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Cucurbitacées. Son aire de répartition naturelle s'étend de l'Angola à la Namibie. Espèce : Dactyliandra welwitschii Hook.f.
Hexamètre dactylique/Hexamètre dactylique :
L'hexamètre dactylique (également connu sous le nom d'hexamètre héroïque et le mètre de l'épopée) est une forme de mètre ou de schéma rythmique fréquemment utilisé dans la poésie grecque et latine antique. Le schéma de l'hexamètre est généralement le suivant (écriture - pour une syllabe longue, u pour une courte et uu pour une position qui peut être une longue ou deux courtes): | – uu | – uu | – uu | – uu | – uu | – uAinsi il y a six pieds, dont chacun est soit un dactyle (– uu) soit un spondee (– –). Les quatre premiers pieds peuvent être des dactyles, des spondées ou un mélange. Le cinquième pied peut aussi parfois être un spondée, mais c'est rare, car il s'agit le plus souvent d'un dactyle. Le dernier pied est un spondée. L'hexamètre est traditionnellement associé à la poésie épique classique en grec et en latin et était par conséquent considéré comme le grand style de la poésie classique occidentale. Quelques exemples bien connus de son utilisation sont l'Iliade et l'Odyssée d'Homère, l'Argonautica d'Apollonius de Rhodes, l'Énéide de Virgile, les Métamorphoses d'Ovide, la Pharsalia de Lucan (une épopée sur la guerre civile), l'Argonautica de Valerius Flaccus et la Thébaïde de Statius. Cependant, les hexamètres avaient une large utilisation en dehors de l'épopée. Les œuvres grecques en hexamètres comprennent les Travaux et les Jours et la Théogonie d'Hésiode, les Idylles de Théocrite et les hymnes de Callimaque. En latin, les œuvres célèbres incluent le philosophique De rerum natura de Lucrèce, les Eclogues et Géorgiques de Virgile, le livre 10 du manuel d'agriculture de Columelle, ainsi que des poèmes satiriques latins des poètes Lucilius, Horace, Persius et Juvénal. L'hexamètre a continué à être utilisé à l'époque chrétienne, par exemple dans la Carmen paschale du poète irlandais du Ve siècle Sedulius et la satire du XIIe siècle de Bernard de Cluny De contemptu mundi parmi beaucoup d'autres. Les hexamètres font également partie de la poésie élégiaque dans les deux langues, le couplet élégiaque étant une ligne hexamètre dactylique associée à une ligne pentamètre dactylique. Cette forme de vers a été utilisée pour la poésie d'amour par Properce, Tibulle et Ovide, pour les lettres d'Ovide d'exil et pour de nombreuses épigrammes de Martial.
Mètre dactylique/mètre dactylique :
Le mètre dactylique est un mètre composé principalement de dactyles (long-court-court ou stressé-non stressé-non stressé). Il peut faire référence à : Tétramètre dactylique Pentamètre dactylique Hexamètre dactylique
Pentamètre dactylique/Pentamètre dactylique :
Le pentamètre dactylique est une forme de vers qui, dans la poésie classique grecque et latine, suit un hexamètre dactylique pour constituer un couplet élégiaque. Il se compose de deux moitiés, chacune composée de deux dactyles, auxquels les spondées ne peuvent être substituées que dans la première moitié, suivies d'un longum. Ainsi, la ligne ressemble le plus normalement à ceci (notez que — est une syllabe longue, ∪ une syllabe courte et ∪ ∪ soit un long soit deux courts) : |— ∪ ∪ | — ∪ ∪ | — || — ∪ ∪ | — ∪ ∪ | — Comme dans toutes les formes de vers classiques, on observe le phénomène de brevis in longo, de sorte que la dernière syllabe peut en fait être courte ou longue. De plus, la ligne a un tréma, où une limite de mot doit apparaître, après la première demi-ligne, ici marquée ||. "Pentamètre" peut sembler un terme un peu étrange pour ce mètre, car il semble avoir six parties, mais la raison en est que chaque moitié de la ligne a deux pieds et demi, les deux ensemble constituant ainsi cinq. Chaque demi-ligne est appelée un hemiepes (demi-épique), comme ressemblant à une demi-ligne d'hexamètre dactylique épique. Le pentamètre se distingue par sa structure très serrée, avec des substitutions autorisées uniquement dans les deux premiers pieds. Il se produit rarement, voire jamais, sauf dans les couplets élégiaques.
Tétramètre dactylique/Tétramètre dactylique :
Le tétramètre dactylique est un mètre en poésie. Il fait référence à une ligne composée de quatre pieds dactyliques. "Tétramètre" signifie simplement quatre pieds poétiques. Chaque pied a une syllabe accentuée suivie de deux syllabes non accentuées, à l'opposé d'un anapeste, parfois appelé antidactyle pour refléter ce fait.
Dactylicapnos/Dactylicapnos :
Dactylicapnos (dicentra grimpant ; anciennement inclus dans Dicentra) est un genre de plantes grimpantes vivaces ou annuelles sensibles au gel originaires de l'Himalaya, du nord de la Birmanie, du centre-sud de la Chine et du nord du Vietnam.
Acide dactylifrique/acide dactylifrique :
L'acide dactylifrique (également appelé acide dattélique ou acide 5-O-caféoylshikimique) est un ester dérivé de l'acide caféique et de l'acide shikimique. Lui et ses isomères sont des substrats de brunissement enzymatique trouvés dans les dattes (fruits de Phoenix dactylifera). Certaines sources plus anciennes identifient l'acide dactylifrique comme de l'acide 3-O-caféoylshikimique.
Dactyline/Dactyline :
Dactylina est un genre de champignons formant des lichens de la famille des Parmeliaceae. Le genre a été circonscrit par le botaniste finlandais William Nylander en 1860, avec Dactylina arctica désigné comme espèce type.
Dactylina arctica/Dactylina arctica :
Dactylina arctica est une espèce de champignon de la famille des Parmeliacées. Les noms communs de ce lichen sont le lichen des doigts et le lichen des doigts de l'Arctique. Une zone spécifique dans laquelle ce lichen est présent est représentée par les forêts boréales du Canada.
Dactylinius/Dactylinius :
Dactylinius punctipennis est une espèce de coléoptères de la famille des Carabidae, la seule espèce du genre Dactylinius.
Dactylioceras/Dactylioceras :
Dactylioceras était un genre répandu d'ammonites de la période du Jurassique inférieur, il y a environ 180 millions d'années (mya).
Formation Dactyliocerassandstein/Formation Dactyliocerassandstein :
La formation Dactyliocerassandstein (également connue sous le nom de formation Epsilonkalksandstein) est une formation géologique du Jurassique inférieur (Toarcien inférieur) principalement située en Bavière, en Allemagne. La Formation apparaît à des endroits comme Bruck in der Oberpfalz, au nord-est de l'abbaye de Banz, Wittelshofen, Regensburg et Bodenwöhr. Dans le dernier avant-pays, il s'étend de la région de Kulmbach via Bayreuth, Creussen, Hirschau et Amberg jusqu'à Schwandorf. Ses occurrences connues les plus méridionales semblent être Schwandorf lui-même et Haselbach, bien qu'on en trouve également à Bachhausen, loin au sud. Est composé majoritairement d'amas de faciès argilo-gréseux et silico-calcaires (schiste, légèrement bitumineux en couches, et grès, sable de lias, marnes gréseuses, marnes, calcaires oolithiques et bancs silico-calcaires) n'est présent que dans le sud-est du région du nord du Jura bavarois, par exemple à la lisière de la forêt granitique bavaroise. Sur son bord nord, il est sensiblement moins perturbé tectoniquement dans le bassin de Bodenwoehr près de Sollbach. Sur le bord ouest, il n'apparaît que sur le Keilberg (à l'est de Ratisbonne) et Irlbach (NE Ratisbonne). C'est un dépôt récupéré Il a le même âge que les schistes marins de Posidonia et a été identifié comme faisant partie de celui-ci dans de nombreuses sources. La relation formelle entre les deux couches, cependant, n'est pas définie; le Posidonia Shale est parfois décrit comme une unité contemporaine différente ou un secteur modifié, peut-être avec plus d'influence terrestre. L'étendue de l'affleurement majeur de la formation n'est pas clairement délimitée. Il a été observé à Straßkirchen, Bogen, Straubing; ses points les plus à l'ouest se trouvent à Pfatter et un affleurement profond à Keilberg. Le nom de la Formation dérive de la présence de Dactylioceras commune et annulatum, dans le cadre du lit de Monotis-Dactylioceras présent le long des dépôts du Toarcien inférieur en Bavière. Ce banc de Dactylioceras a été reconnu comme le faciès du banc pauvre en peau, et n'a pas été détruit dans la régression de Bifrons, d'où l'accumulation d'Ammonites et le nom de la couche. Est même conservé dans la zone côtière du dépôt de sable, lorsque la régression a probablement augmenté la transportabilité de l'eau si grande que les coquilles minces et légères de Pseudomonotis (=Arctotis) ont été déplacées, mais pas les lourdes, qui à l'époque contenaient déjà sable rempli de spécimens de Dactylioceras.
Dactylioceratidae/Dactylioceratidae :
La famille des Dactylioceratidae comprend des genres d'ammonites du Jurassique précoce avec des coquilles côtelées et généralement tuberculées qui ressemblaient aux stephanocératides du Jurassique moyen et aux périsphinctides du Jurassique supérieur. Les coquilles peuvent être soit en développante, soit en développante.
Dactylioceratinae/Dactylioceratinae :
La sous-famille des Dactylioceratinae comprend les genres d'ammonites du Jurassique précoce qui ont vécu du Pliensbachien supérieur au Toarcien supérieur. Ces dactyliocératides existaient dans la zone d'ammonite Margaritatus, lorsqu'elles ont évolué à partir de Reynesocoeloceratinae et se sont éteintes dans la zone Variabilis sans laisser de descendants.
Dactylioglyphes/Dactylioglyphes :
Dactylioglypha est un genre de papillons nocturnes appartenant à la sous-famille des Olethreutinae de la famille des Tortricidae.
Dactylioglypha pallens/Dactylioglypha pallens :
Dactylioglypha pallens est un papillon nocturne de la famille des Tortricidae. On le trouve en Thaïlande et dans l'ouest de Java.
Dactylioglypha tonica/Dactylioglypha tonica :
Dactylioglypha tonica est un papillon nocturne de la famille des Tortricidae. On le trouve en Thaïlande, au Japon, en Malaisie, à Taïwan, au Sri Lanka et en Australie. L'envergure est d'environ 12 mm. Les ailes antérieures sont fuscous avec une tache apicale triangulaire violet noirâtre foncé. Les ailes postérieures sont fuscous foncées. L'espèce a une relation unique avec les champignons qui recouvrent le cocon. Les champignons ont des propriétés antibactériennes et pourraient protéger les pupes des infections bactériennes.
Dactyliophore/Dactyliophore :
Dactyliophora est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Loranthaceae. Son aire de répartition naturelle va de la Papuasie au nord du Queensland. Espèce : Dactyliophora novaeguineae (FMBailey) Danser Dactyliophora verticillata (Scheff.) Tiegh.
Dactyliosolen/Dactyliosolen :
Dactyliosolen est un genre de diatomées appartenant à la famille des Rhizosoleniaceae.Espèce : Dactyliosolen alternans Hensen Dactyliosolen antarcticus Castracane Dactyliosolen areolatus Heiden
Dactyle/Dactyle :
Dactylis est un genre de plantes eurasiennes et nord-africaines de la sous-famille des pâturins au sein de la famille des graminées. Dactylis est originaire d'Afrique du Nord, on les trouve dans le monde entier et c'est une espèce envahissante. Ils sont connus en anglais sous le nom d'herbes de pied de coq ou de pied de coq, parfois aussi sous le nom d'herbes de verger.
Dactylis Glomerata/Dactylis Glomerata :
Dactylis Glomerata est le sixième album studio du groupe de doom metal suédois Candlemass, sorti en 1998. Il s'agissait de leur premier album sorti depuis leur séparation en 1994. L'album était à l'origine destiné à être la deuxième sortie du projet parallèle Abstrakt de l'auteur-compositeur principal de Candlemass Leif Edling. Algebra mais, à la demande du label Music for Nations, il a été converti en un album Candlemass. De nombreux musiciens ont participé au long processus d'enregistrement, notamment des membres du line-up d'Abstrakt Algebra, le guitariste Michael Amott d'Arch Enemy and Carcass et le nouveau chanteur Björn Flodkvist. La musique de l'album manque beaucoup du son épique doom des œuvres précédentes et adopte une approche plus expérimentale et progressive, avec des éléments de stoner rock et de space rock. En 2006, il a été réédité par GMR Music sous la forme d'une édition de 2 CD. Le deuxième disque contient l'album inédit Abstrakt Algebra II, dont sont dérivés les morceaux de cet album.
Dactylis glomerata/Dactylis glomerata :
Dactylis glomerata, également connu sous le nom de dactyle, d'herbe de verger ou d'herbe à chat (en raison de sa popularité chez les chats domestiques) est une espèce commune d'herbe du genre Dactylis. C'est une graminée cespiteuse C3 vivace de saison fraîche originaire de la majeure partie de l'Europe, de l'Asie tempérée et de l'Afrique du Nord.
Dactylispa albopilosa/Dactylispa albopilosa :
Dactylispa albopilosa est une espèce de coléoptère que l'on trouve en Inde, au Sri Lanka et au Népal. C'est un ravageur du Sorghum bicolor.
Dactylispa feae/Dactylispa feae :
Dactylispa feae est une espèce de coléoptère que l'on trouve en Inde, en Chine, au Sri Lanka, en Indonésie, au Myanmar, à Sumatra et au Vietnam.
Dactylite/Dactylite :
La dactylite ou doigt en saucisse est une inflammation d'un doigt entier (un doigt ou un orteil) et peut être douloureuse. Le mot dactyle vient du mot grec "daktylos" signifiant "doigt". Dans son terme médical, il désigne à la fois les doigts et les orteils.
Dactylobatus/Dactylobatus :
Dactylobatus est un genre de raies de la famille des Rajidae. On les trouve dans les eaux profondes de l'ouest de l'océan Atlantique, du Brésil aux États-Unis, y compris le golfe du Mexique.
Dactylobatus clarkii/Dactylobatus clarkii :
La raie à crochet ou raie à doigts de Clark (Dactylobatus clarkii) est une raie de taille moyenne (75 cm de longueur), mais mal connue. Sa répartition est considérée comme inégale et couvre le centre-ouest et le sud-ouest de l'Atlantique, y compris la côte est de la Floride. , dans tout le golfe du Mexique (Guatemala, Petites Antilles, Colombie, Venezuela et Suriname) et au large du Rio Grande do Sul (sud du Brésil).
Dactylocalycidae/Dactylocalycidae :
Dactylocalycidae est une famille d'éponges appartenant à l'ordre Lychniscosida.Genera : Dactylocalyx Stutchbury, 1841 Exanthesis Regnard, 1925 Iphiteon Bowerbank, 1869 Moretiella Breistroffer, 1949 Ophrystoma Zittel, 1878 Paraplocia Pomel, 1872
Dactylocardame/Dactylocardame :
Dactylocardamum est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Brassicaceae. Son aire de répartition naturelle est le Pérou. Espèce : Dactylocardamum imbricatifolium Al-Shehbaz Dactylocardamum polyspermum Al-Shehbaz, A.Cano & Trinidad
Dactylocères/Dactylocères :
Dactyloceras est un genre de papillons de nuit de la famille des Brahmaeidae.
Dactyloceras barnsi/Dactyloceras barnsi :
Dactyloceras barnsi est un papillon de nuit de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par James John Joicey et George Talbot en 1924. On le trouve au Rwanda et peut-être au Kenya.
Dactylocères bramarbas/Dactylocères bramarbas :
Dactyloceras bramarbas est un papillon de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Ferdinand Karsch en 1895. On le trouve au Cameroun.
Dactyloceras canui/Dactyloceras canui :
Dactyloceras canui est un papillon de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Thierry Bouyer en 2002. On le trouve en Guinée équatoriale et peut-être au Kenya.
Dactyloceras catenigera/Dactyloceras catenigera :
Dactyloceras catenigera est un papillon nocturne de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Ferdinand Karsch en 1895. On le trouve en Tanzanie.
Dactyloceras ducarmei/Dactyloceras ducarmei :
Dactyloceras ducarmei est un papillon de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Thierry Bouyer en 2002. On le trouve en République Démocratique du Congo.
Dactyloceras karinae/Dactyloceras karinae :
Dactyloceras karinae est un papillon de la famille des Brahmaeidae. Elle a été décrite par Thierry Bouyer en 2002. On la trouve au Cameroun.
Dactyloceras lucina/Dactyloceras lucina :
Dactyloceras lucina est une espèce de très gros papillon de nuit de la famille des Brahmaeidae. On le trouve en Afrique centrale et occidentale, où il a été signalé en Guinée équatoriale, au Ghana, en Côte d'Ivoire, au Kenya, en Sierra Leone, en Ouganda et en Zambie. L'espèce a été décrite pour la première fois par Dru Drury en 1782.
Dactyloceras maculata/Dactyloceras maculata :
Dactyloceras maculata est un papillon de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par A. Conte en 1911. On le trouve au Kenya et en Tanzanie.
Dactyloceras murphyi/Dactyloceras murphyi :
Dactyloceras murphyi est un papillon de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Thierry Bouyer en 2012. On le trouve au Malawi.
Dactyloceras nebulosum/Dactyloceras nebulosum :
Dactyloceras nebulosum est un papillon nocturne de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Ulrich Brosch, Stefan Naumann et Frank Meister en 2002. On le trouve au Cameroun.
Dactyloceras neumayeri/Dactyloceras neumayeri :
Dactyloceras neumayeri est un papillon de nuit de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Pagenstecher en 1885. On le trouve au Kenya et en Tanzanie.
Dactyloceras noellae/Dactyloceras noellae :
Dactyloceras noellae est un papillon nocturne de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Thierry Bouyer en 2006. On le trouve au Kenya.
Dactyloceras ocelligera/Dactyloceras ocelligera :
Dactyloceras ocelligera est un papillon nocturne de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Arthur Gardiner Butler en 1889. On le trouve au Kenya.
Ostentateur de Dactyloceras/ostentateur de Dactyloceras :
Dactyloceras ostentator est un papillon de nuit de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Hering en 1927. On le trouve au Cameroun.
Dactyloceras richinii/Dactyloceras richinii :
Dactyloceras richinii est un papillon nocturne de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Emilio Berio en 1940 et se trouve en Erythrée.
Dactyloceras swanzii/Dactyloceras swanzii :
Dactyloceras swanzii est un papillon nocturne de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Arthur Gardiner Butler en 1871. On le trouve au Ghana, en Guinée, au Nigeria et en Afrique du Sud.
Dactyloceras tridentata/Dactyloceras tridentata :
Dactyloceras tridentata est un papillon nocturne de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par A. Conte en 1911. On le trouve en République Démocratique du Congo.
Dactyloceras vingerhoedti/Dactyloceras vingerhoedti :
Dactyloceras vingerhoedti est un papillon de nuit de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Thierry Bouyer en 2005. On le trouve en Tanzanie.
Dactyloceras widenmanni/Dactyloceras widenmanni :
Dactyloceras widenmanni est un papillon de nuit de la famille des Brahmaeidae. Il a été décrit par Ferdinand Karsch en 1895. On le trouve en République démocratique du Congo, en Éthiopie, en Afrique du Sud et en Tanzanie.
Dactylochirotida/Dactylochirotida :
Dactylochirotida est un ordre de concombres de mer primitifs. Contrairement aux autres concombres de mer, leurs tentacules ne sont pas divisés en plusieurs branches et le corps est enfermé dans une structure flexible en forme de coquille appelée test.
Dactyloclade/Dactyloclade :
Dactylocladus est un genre monotypique d'arbres de la famille des Crypteroniaceae. Il contient la seule espèce Dactylocladus stenostachys. Le nom générique signifie « brindilles de doigt », se référant à la ramification des brindilles. L'épithète spécifique stenostachys signifie "petit épi", en référence à l'inflorescence.
Dactylocnemis/Dactylocnemis :
Dactylocnemis pacificus, le gecko du Pacifique ou le gecko à doigts collants du Pacifique, est une espèce de la famille des Gekkonidae, endémique de l'île du Nord et des îles au large de la Nouvelle-Zélande. D. pacificus est la seule espèce décrite dans le genre Dactylocnemis, mais cinq formes insulaires au large peuvent représenter de nouvelles espèces.
Dactylocoque/Dactylocoque :
Dactylococcus est un genre d'algues vertes de la famille des Oocystaceae.
Dactylocténium/Dactylocténium :
Dactyloctenium est un genre de plantes asiatiques, africaines et australiennes de la famille des graminées. Un nom commun pour les plantes est graminées Crowfoot. EspèceDactyloctenium aristatum - Afrique de l'Est, Péninsule Arabique; Sous-continent indien Dactyloctenium aegyptium - herbe égyptienne - une grande partie de l'Afrique ; l'Asie de la Turquie à Taiwan en passant par l'Indonésie ; diverses îles des océans Pacifique + Indien ; naturalisé en Australie, dans les Amériques, en Europe du Sud ; plus Îles du Pacifique Dactyloctenium australe – Herbe de Durban - Afrique orientale et australe ; Madagascar Dactyloctenium buchananensis - Queensland Dactyloctenium capitatum - Madagascar Dactyloctenium ctenoides - Kenya, Tanzanie, Mozambique, Aldabra, Maurice, Madagascar, Seychelles, Îles Chagos, etc. Madagascar; naturalisé dans le Maryland, sud du Mexique Dactyloctenium giganteum - Afrique orientale et australe; Madagascar; naturalisé au Queensland Dactyloctenium hackelii - Socotra Dactyloctenium pilosum - Kenya, Aldabra, Seychelles, Madagascar Dactyloctenium radulans – herbe des boutons - Australie Dactyloctenium robecchii - Djibouti, Somalie, Socotra, Yémen, Oman Dactyloctenium scindicum - Afrique de l'Est, péninsule arabique, sous-continent indien; naturalisé au Mexiqueanciennement inclusvoir Acrachne, Eragrostis et Harpochloa Dactyloctenium falcatum – Harpochloa falx Dactyloctenium henrardianum – Acrachne henrardiana Dactyloctenium nitidum – Eragrostis nitida Dactyloctenium perrieri – Acrachne perrieri Dactyloctenium verticillatum – Acrachne racemosa
Dactyloctenium aegyptium/Dactyloctenium aegyptium :
Dactyloctenium aegyptium, ou herbe de la patte d'oie égyptienne, est un membre de la famille des Poaceae originaire d'Afrique. La plante pousse principalement dans des sols lourds sur des sites humides.
Dactyloctenium hackelii/Dactyloctenium hackelii :
Dactyloctenium hackelii est une espèce de graminées de la famille des Poaceae. On le trouve uniquement au Yémen. Son habitat naturel est la prairie de plaine sèche subtropicale ou tropicale.
Dactylographe (cheval)/Dactylographe (cheval) :
Dactylographer (21 avril 1975 - 31 octobre 1996) était un cheval de course Thoroughbred de race américaine et formé en Grande-Bretagne. Dès la première génération des poulains engendrés par Secrétariat, il s'est montré très prometteur à l'âge de deux ans lorsqu'il a remporté deux de ses trois courses, dont le Groupe Un William Hill Futurity. L'année suivante, il a terminé troisième des Derby Trial Stakes mais a terminé sans place dans ses trois courses suivantes. Il a ensuite été étalon reproducteur en Floride avec un succès limité.
Dactylogyridae/Dactylogyridae :
Les Dactylogyridae sont une famille de vers plats monogènes.
Dactylogyridea/Dactylogyridea :
Dactylogyridea est un ordre de vers plats parasites de la classe Monogenea.
Dactylogyrus/Dactylogyrus :
Dactylogyrus est un genre de monogènes de la famille des Dactylogyridae. Comme les autres monogènes, les espèces de Dactylogyrus n'ont besoin que d'un seul hôte pour compléter leur cycle de vie.
Dactylogyrusvastator/Dactylogyrusvastator :
Dactylogyrus vastator est une espèce de vers plats hermaphrodites de la classe Monogenea. C'est un ectoparasite des poissons qui infeste les branchies. C'est problématique dans les piscicultures. Il est par ailleurs sans danger pour l'homme.
Dactyloïdes/Dactyloïdes :
Les dactyloïdes sont une famille de lézards communément appelés anoles (États-Unis : (écouter)) et originaires des régions les plus chaudes des Amériques, allant du sud-est des États-Unis au Paraguay. Au lieu de le traiter comme une famille, certaines autorités préfèrent le traiter comme une sous-famille, les Dactyloïdes, de la famille des Iguanidés. Dans le passé, ils étaient inclus dans la famille des Polychrotidae avec Polychrus (anoles de brousse), mais ce dernier genre n'est pas étroitement lié aux véritables anoles. Les anoles sont des lézards petits à assez grands, généralement verts ou brunâtres, mais leur couleur varie en fonction de espèces et beaucoup peuvent aussi le changer. Chez la plupart des espèces, au moins le mâle a un fanon , un lambeau de peau souvent de couleur vive qui s'étend de la gorge / du cou et est utilisé dans les parades. Les anoles partagent plusieurs caractéristiques avec les geckos, y compris les détails de la structure du pied (pour grimper) et la capacité de casser volontairement la queue (pour échapper aux prédateurs), mais ils ne sont que très éloignés, les anoles faisant partie d'Iguania. Les anoles sont actives pendant la journée et se nourrissent principalement de petits animaux tels que les insectes, mais certains consomment également des fruits, des fleurs et du nectar. Presque toutes les espèces sont farouchement territoriales. Après l'accouplement, la femelle pond un œuf (parfois deux) ; chez de nombreuses espèces, elle peut le faire tous les quelques jours ou semaines. L'œuf est généralement placé sur le sol, mais chez certaines espèces, il est placé à des niveaux plus élevés. Les anoles sont largement étudiées dans des domaines tels que l'écologie, le comportement et l'évolution, et certaines espèces sont généralement gardées en captivité comme animaux de compagnie. Les anoles peuvent fonctionner comme un antiparasitaire biologique en mangeant des insectes qui peuvent nuire aux humains ou aux plantes, mais représentent un risque sérieux pour les petits animaux indigènes et les écosystèmes s'ils sont introduits dans des régions en dehors de leur domaine vital.
Dactylolabis/Dactylolabis :
Dactylolabis est un genre de tipules de la famille des Limoniidae. Il est placé dans sa propre sous-famille, Dactylolabinae. Dactylolabis contient les espèces suivantes :
Dactylolabis montana/Dactylolabis montana :
Dactylolabis montana est une espèce de tipule Limoniidae de la famille des Limoniidae.
Dactylolabis sexmaculata/Dactylolabis sexmaculata :
Dactylolabis sexmaculata est une espèce paléarctique de tipule de la famille des Limoniidae. On la trouve dans un large éventail d'habitats et de micro-habitats : dans les terres riches en humus, dans les marécages et les marais, dans la litière de feuilles et dans les zones humides des bois.
Dactylolabis vestigipennis/Dactylolabis vestigipennis :
Dactylolabis vestigipennis est une espèce de tipule Limoniidae de la famille des Limoniidae.
Dactylomancie/Dactylomancie :
La dactylomancie, du mot grec pour doigt, est un terme utilisé par les partisans pour définir une forme de divination à l'aide d'anneaux.
Dactylomyie/Dactylomyie :
Dactylomyia est un genre de mouches de la famille des Dolichopodidae.
Dactylomys/Dactylomys :
Dactylomys est le genre de rats de bambou sud-américains. Ce sont des membres arboricoles de la famille des Echimyidae.
Dactylomyza/Dactylomyza :
Dactylomyza est un genre de trématodes de la famille des Opecoelidae.
Dactylonotus/Dactylonotus :
Dactylonotus est un genre de mouches de la famille des Dolichopodidae. Six des espèces du genre se trouvent en Afrique australe, bien qu'une espèce, Dactylonotus formosus, se trouve en Nouvelle-Zélande.
Dactylopisthes/Dactylopisthes :
Dactylopisthes est un genre d'araignées naines décrit pour la première fois par Eugène Louis Simon en 1884.
Dactylopisthoides/Dactylopisthoides :
Dactylopisthoides est un genre monotypique d'araignées naines asiatiques contenant la seule espèce, Dactylopisthoides hyperboreus. Il a été décrit pour la première fois par KY Eskov en 1990 et n'a été trouvé qu'en Russie.
Dactylopius/Dactylopius :
Dactylopius est un genre d'insectes de la superfamille Coccoidea, les cochenilles. C'est le seul genre de la famille des Dactylopiidae. Ces insectes sont communément appelés cochenilles, un nom qui fait également spécifiquement référence à l'espèce la plus connue, la cochenille (Dactylopius coccus). La cochenille est un insecte d'importance économique et historique en tant que source principale du colorant rouge carmin. Il aurait été utilisé à cette fin dans les Amériques depuis le 10ème siècle. Le genre Dactylopius est également important parce que plusieurs espèces ont été utilisées comme agents de lutte biologique contre les ravageurs et parce que plusieurs sont connues comme espèces envahissantes.
Dactyloplusie/Dactyloplusie :
Dactyloplusia est un genre de papillon monotypique de la famille des Noctuidae érigé par Chou Io et Lu Chinsheng en 1979. Sa seule espèce, Dactyloplusia impulsa, a été décrite pour la première fois par Francis Walker en 1865. On le trouve au Sri Lanka, en Inde, dans le sud de la Chine, au Sundaland, Sulawesi, Nouvelle-Guinée, Fidji et Australie.
Dactylopodes/Dactylopodes :
Dactylopodida est un groupement Amoebozoa.
Dactylopodolidae/Dactylopodolidae :
Dactylopodolidae est une famille de vers appartenant à l'ordre Macrodasyida. Genre : Dactylopodola Strand, 1929 Dendrodasys Wilke, 1954 Dendropodola Hummon, Todaro & Tongiorgi, 1993
Dactylopogon/Dactylopogon :
Dactylopogon est un genre éteint de poissons osseux préhistoriques qui a vécu pendant le Campanien.
Dactylopsaron/Dactylopsaron :
Dactylopsaron est un genre monotypique de poissons percomorphes de la sous-famille Hemerocoetinae. La seule espèce du genre, Dactylopsaron dimorphicum se trouve dans l'est du Pacifique Sud sur la crête de Salas y Gomez et la partie adjacente de la crête de Nazca.
Dactylopsila/Dactylopsila :
Dactylopsila est un genre de marsupial de la famille des Petauridae. Il contient les espèces suivantes : Triok à grande queue, Dactylopsila megalura Triok à longs doigts, Dactylopsila palpator Triok de Tate, Dactylopsila tatei Possum rayé, Dactylopsila trivirgata
Dactyloptènes/Dactyloptènes :
Dactyloptena est un genre de grondins volants originaire des océans Indien et Pacifique.
Dactylopteridae/Dactylopteridae :
Les grondins volants sont une famille, les Dactylopteridae, de poissons marins remarquables pour leurs nageoires pectorales très élargies. Comme ils ne peuvent littéralement pas voler ou planer dans les airs (comme les poissons volants), un autre nom préféré par certains auteurs est les grondins à casque. Ils ont été considérés comme la seule famille du sous-ordre Dactylopteroidei des Scorpaeniformes, mais des classifications moléculaires plus récentes les placent dans l'ordre des Syngnathiformes, dans la superfamille Centriscoidea. On a observé qu'ils "marchaient" le long des fonds marins sablonneux tout en recherchant des crustacés, d'autres petits invertébrés et petits poissons en utilisant leurs nageoires pelviennes. Comme les vrais grondins (merles de mer), auxquels ils peuvent être apparentés, ils possèdent une vessie natatoire à deux lobes et un «muscle tambourineur» qui peut battre contre la vessie natatoire pour produire des sons. Ils ont de lourdes écailles protectrices et le dessous de leurs énormes nageoires pectorales est de couleur vive, peut-être pour effrayer les prédateurs. Les adultes vivent au fond de la mer, mais de nombreuses espèces ont un stade larvaire étendu, qui flotte librement dans les océans.
Dactylopterygidae/Dactylopterygidae :
Les Dactylopterygidae sont une famille de mantes religieuses, basée sur le genre type Dactylopteryx. La première utilisation de "Dactylopterygidae" a été par Giglio-Tos et elle a récemment (2019) été relancée dans le cadre d'une révision majeure de la taxonomie de la mante; trois genres ont été séparés des autres dans la sous-famille Liturgusinae (principalement d'Asie) et déplacés ici de la famille Liturgusidae. Le nouveau placement est dans la superfamille Mantoidea (du groupe Cernomantodea) et l'infraordre Schizomantodea. Les espèces de cette famille ont été signalées en Afrique tropicale.
Dactylopteryx/Dactylopteryx :
Dactylopteryx est le genre type de mantes religieuses de la famille des Dactylopterygidae. La plus ancienne instance documentée de l'espèce est apparue dans "Les numéros annuels de l'Association pour l'histoire naturelle patriotique du Wurtemberg", par Werner Karl Frederick Hall.
Dactylopteryx flexuosa/Dactylopteryx flexuosa :
Dactylopteryx flexuosa est une espèce de mante religieuse de la famille des Dactylopterygidae.
Dactylopteryx intermédiaire/Dactylopteryx intermédiaire :
Dactylopteryx intermedia est une espèce de mante religieuse de la famille des Dactylopterygidae.
Dactylopteryx orientalis/Dactylopteryx orientalis :
Dactylopteryx orientalis est une espèce de mante religieuse de la famille des Dactylopterygidae.
Dactylopus/Dactylopus :
Dactylopus est un genre de dragonnets originaire de l'ouest de l'océan Pacifique.
Dactylopus kuiteri/Dactylopus kuiteri :
Dactylopus kuiteri, communément appelé dragonnet de Kuiter, est une espèce de poisson marin de la famille des Callionymidae. Le dragonnet de Kuiter est répandu dans les eaux tropicales de la région centrale de l'Indo-Pacifique et en particulier autour de l'Indonésie.Cette espèce atteint une longueur de 15 centimètres (5,9 po) TL.Le nom spécifique rend hommage au collectionneur et auteur du Guide illustré du récif indonésien poissons, Rudie H. Kuiter.
Dactylopusiidae/Dactylopusiidae :
Dactylopusiidae est une famille de copépodes appartenant à l'ordre Harpacticoida. Genre : Dactylopodopsis Sars, 1911 Dactylopusia Norman, 1903 Dactylopusioides Brian, 1928 Diarthrodes Thomson, 1883 Paradactylopodia Lang, 1944 Sewelliapusia Huys, 2009
Dactylorhize/Dactylorhize :
Dactylorhiza est un genre de plantes à fleurs de la famille des orchidées Orchidaceae. Ses espèces sont communément appelées orchidées des marais ou orchidées tachetées. Dactylorhiza était auparavant classé sous Orchis, qui a deux tubercules ronds.
Dactylorhiza aristata/Dactylorhiza aristata :
Dactylorhiza aristata, la fleur clé, est une espèce d'orchidée. Il est originaire du Japon, de Corée, du nord-est de la Chine (Hebei, Henan, Shandong, Shanxi), de l'Extrême-Orient russe et de l'Alaska (y compris les Aléoutiennes).
Dactylorhiza cruenta/Dactylorhiza cruenta :
Dactylorhiza cruenta, l'orchidée des marais mouchetée, est une orchidée paléarctique. C'est une sous-espèce de D. incarnata sur la liste de Kew.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Elementary OS

Élément 21_(société)/Élément 21 (société) : Element 21 est une entreprise de fabrication d'équipements de golf et de pêche basée à ...