Rechercher dans ce blog

mardi 16 août 2022

Cyrtochilum graminifolium


Cyrillisation/Cyrillisation :
La cyrillisation ou la cyrillisation est le processus de rendu des mots d'une langue qui utilise normalement un système d'écriture autre que l'écriture cyrillique dans (une version de) l'alphabet cyrillique. Bien qu'un tel processus ait souvent été réalisé de manière ad hoc, le terme "cyrillisation" fait généralement référence à un système cohérent appliqué, par exemple, pour transcrire des noms de personnes et de lieux allemands, chinois ou anglais à utiliser en russe, ukrainien , journaux et livres serbes, macédoniens ou bulgares. La cyrillisation est analogue à la romanisation, lorsque les mots d'une langue utilisant une écriture non latine sont rendus dans l'alphabet latin pour être utilisés (par exemple, dans la littérature anglaise, allemande ou francophone). Tout comme avec divers schémas de romanisation, chaque système de cyrillisation a son propre ensemble de règles, en fonction : de la langue ou du système d'écriture source (anglais, français, arabe, hindi, kazakh en alphabet latin, chinois, japonais, etc.), de la langue ou du système d'écriture de destination (russe, ukrainien, bulgare, kazakh en cyrillique, etc.), les objectifs des systèmes : restituer des mots étrangers occasionnels (principalement des noms de personnes et de lieux) pour les utiliser dans les journaux ou sur des cartes ; fournir une transcription phonétique approximative pratique dans un guide de conversation ou un dictionnaire bilingue ; ou pour convertir complètement une langue en un système d'écriture cyrillique (par exemple, Dungan, kazakh). G" de mots étrangers en ukrainien). Lorsque la langue source utilise un système d'orthographe assez phonétique (par exemple, l'espagnol, le turc), un schéma de cyrillisation peut souvent être adopté qui équivaut presque à une translittération, c'est-à-dire en utilisant un schéma de mappage qui mappe simplement chaque lettre de l'alphabet source à une lettre de l'alphabet de destination, parfois complétée par des règles basées sur la position. Parmi ces schémas figurent plusieurs schémas universellement acceptés dans les langues slaves orientales : Cyrillisation du chinois Cyrillisation du mandchou Cyrillisation de l'anglais Cyrillisation de l'espéranto Cyrillisation du français Cyrillisation de l'allemand Cyrillisation de l'italien Cyrillisation du portugais angolais Cyrillisation de l'espagnol Cyrillisation du grec Cyrillisation du japonais - par exemple Polivanov Cyrillisation du coréen Cyrillisation de l'arabe Cyrillisation de l'hindi Cyrillisation du polonais Cyrillisation de l'afrikaans Cyrillisation du kikongo Cyrillisation de l'albanais Cyrillisation de l'arménien Cyrillisation du lituanien Cyrillisation du romani Cyrillisation de l'hébreu Cyrillisation du malais Cyrillisation du vietnamien Cyrillisation du finnois Cyrillisation du gallois Cyrillisation du tchèque et Autres slovaques Cyrillisation de l'IPA et du vietnamienDe même, des schémas simples sont largement utilisés pour rendre les mots espagnols, italiens, etc., en russe, ukrainien, etc. système d'écriture spécifiquement phonétique - notamment l'anglais et le français - ses mots sont généralement rendus en russe, en ukrainien ou dans d'autres langues cyrilliques à l'aide d'un système de transcription phonétique approximative, qui vise à permettre aux lecteurs cyrilliques de se rapprocher du son de la langue source comme autant que possible dans les limites de la langue de destination et de son orthographe. Parmi les exemples figurent la transcription pratique de l'anglais en russe (russe: правила англо -ve кирилицею) et cyrillisation de la langue anglaise (uk:Кирилізація англійської мови) dans le cas de l'ukrainien. Bien que ce schéma soit généralement accepté par une majorité d'auteurs et d'éditeurs russes et ukrainiens, les variantes de transcription ne sont pas rares. Un système de translittération pour la cyrillisation bulgare de l'anglais a été conçu par le linguiste bulgare Andrey Danchev. De même, les schémas phonétiques sont largement adoptés pour la cyrillisation du français, en particulier compte tenu du nombre assez important de mots d'emprunt français qui ont été empruntés en russe.
Cyrillisation de_l'arabe/Cyrillisation de l'arabe :
La cyrillisation de l'arabe est la conversion d'un texte écrit en écriture arabe en écriture cyrillique. Parce que l'écriture arabe est un abjad (un système d'écriture sans voyelles), une translittération précise en cyrillique, un alphabet, nécessiterait toujours une connaissance préalable de la langue du sujet à lire. Au lieu de cela, des systèmes de transcription ont normalement été utilisés.
Cyrillisation du_chinois/Cyrillisation du chinois :
La cyrillisation du chinois (Hanyu Cyril Pinyin) est la transcription des caractères chinois dans l'alphabet cyrillique. Le système Palladius est la norme russe officielle pour la transcription du chinois en russe, avec des variantes existantes pour l'ukrainien, le biélorusse, le bulgare et d'autres langues qui utilisent l'alphabet cyrillique. Il a été créé par Palladius Kafarov, un sinologue et moine russe qui a passé trente ans en Chine au XIXe siècle.
Cyrillisation du_français/Cyrillisation du français :
Le russe utilise la transcription phonétique pour la cyrillisation de ses nombreux emprunts au français. Une certaine utilisation est faite des caractéristiques d'iotation du cyrillique pour représenter les voyelles arrondies avant du français et les consonnes étymologiquement adoucies.
Cyrillisation of_German/Cyrillisation of German :
Les mots allemands en écriture latine sont transcrits dans les langues en écriture cyrillique selon des règles basées sur la prononciation. L'orthographe allemande étant largement phonémique, la transcription en cyrillique suit des règles relativement simples.
Cyrillisation du_grec/Cyrillisation du grec :
La cyrillisation du grec fait référence à la transcription ou à la translittération du texte de l'alphabet grec en écriture cyrillique.
Cyrillisation du_japonais/Cyrillisation du japonais :
La cyrillisation du japonais est le processus de translittération ou de transcription de la langue japonaise en écriture cyrillique afin de représenter des noms propres ou des termes japonais dans diverses langues utilisant le cyrillique, comme aide à l'apprentissage de la langue japonaise dans ces langues ou comme remplacement potentiel du système d'écriture japonais actuel. Cela peut être fait de manière ad hoc (par exemple lorsque "sushi" est translittéré en "суши" en cyrillique russe ou en "суші" en cyrillique ukrainien) ou en utilisant l'un des nombreux systèmes. Il existe un certain nombre de systèmes de cyrillisation utilisés par différentes langues basées sur l'alphabet cyrillique, tels que: Le système standard et le plus largement utilisé pour la cyrillisation en cyrillique russe est connu sous le nom de système Polivanov, du nom du linguiste russe et soviétique Yevgeny Polivanov. L'une des questions les plus discutables dans ce système est une représentation de し, ち et じ en "си" (si), "ти" (ti) et "дзи" (dzi) respectivement. Le système standard et le plus largement utilisé (par exemple, dans les publications de l'Université nationale Taras Shevchenko de Kyiv) pour la cyrillisation en cyrillique ukrainien est connu sous le nom de système Kovalenko, du nom du linguiste ukrainien Oleksandr Kovalenko. Contrairement au système Polivanov, le système Kovalenko est très proche de la prononciation japonaise originale. D'autres systèmes sont également utilisés pour transcrire le japonais en ukrainien.
Cyrillisation du_coréen/Cyrillisation du coréen :
Le système Kontsevich ( russe : Систе́ма Конце́вича , tr. Sistema Kontsevicha , IPA : [sʲɪˈsʲtʲemə kɐnˈt͡sɛvʲɪt͡ɕə] ) est un système de cyrillisation pour la langue coréenne et actuellement le principal système de transcription et de translittération des mots coréens dans l' alphabet cyrillique . Le système Kontsevich a été créé par le savant soviétique-russe Lev Kontsevich (russe: лев конце́вич, ipa: [kɐnˈtsɛvʲɪtɕ]) dans les années 1950 basé sur le système de translitation antérieur conçu par Aleksandr kholodovich (russe: але́́нр хххлəə ɐ ɐ ɐd ɐ ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐd ɐ ɐ ɐ ɐd ɐ ɐ ɐd ɐ ɐd ɐ ɐ ɐ ɐd ɐ ɐd ɐ ɐd ɐ ɐ ɐdr » ).
Cyrillisation du_polonais/Cyrillisation du polonais :
La cyrillisation du polonais a été pratiquée sous de nombreuses formes et a commencé au milieu du XIXe siècle dans l'Empire russe. Entre 1772 et 1815, l'Empire russe s'est emparé d'environ les quatre cinquièmes de la Pologne-Lituanie, où le polonais était la principale langue officielle. Le polonais est resté la langue officielle des territoires polono-lituaniens incorporés jusqu'à la fin des années 1830. Plus tard, il a été progressivement remplacé par le russe jusqu'au milieu des années 1860. Une étape intermédiaire de la transition a été l'utilisation du cyrillique de style russe pour écrire le polonais.
Encyclopédie Cyrillo-Méthodique/Encyclopédie Cyrillo-Méthodique :
L'Encyclopédie Cyrillo-Méthodique est une édition spécialisée et sectorielle en 4 volumes de l'Institut de littérature de l'Académie bulgare des sciences de 1985 à 2003. Elle contient des articles thématiques sur les études cyrillo-méthodiennes. L'accent est mis sur la littérature bulgare ancienne et la paléoslavistique. Contient des articles d'un certain nombre de domaines de la vie publique et culturelle médiévale dans les terres bulgares, ainsi que ceux en serbe, valaque, moldave et russe. Ses articles incluent des sujets connexes dans les domaines de l'histoire et de l'archéologie, de l'architecture et des beaux-arts, des arts appliqués et de la musique. Les informations transmises s'inscrivent dans le contexte de la christianisation de la Bulgarie et du monde slave en Europe du Sud-Est et de l'Est, ainsi que des relations bulgaro-byzantines. Les informations résument les études de Cyrille et Méthode dans les principales écoles de Sofia, Veliko Turnovo, Belgrade, Skopje, Moscou et Saint-Pétersbourg, ainsi qu'en dehors de l'Europe de l'Est - Vienne, Munich, Leipzig, Bruxelles. Le monde anglophone ne dispose pas de centres scientifiques spécialisés dans les études de Cyrille et Méthode, une sorte d'études bibliques médiévales.
Etudes Cyrillo-Méthodiennes / Etudes Cyrillo-Méthodiques :
Les études cyrillo-méthodiennes sont une branche des études slaves traitant de la vie et des œuvres de Cyrille et Méthode et de leurs disciples. Les premières études modernes sur Cyrille et Méthode datent de la fin du XVIIIe siècle, la discipline devenant quelque peu classique au XIXe siècle. Les principaux thèmes de recherche de la discipline sont l'émergence et la diffusion du glagolitique et du cyrillique. À cet égard, les questions sur leur paternité (la vie et l'œuvre de Cyrille et Méthode et des soi-disant cinq apôtres du Premier Empire bulgare parmi leurs étudiants et tous canonisés comme sept saints), l'heure et le lieu exacts de la création, l'horaire, l'authenticité des sources artistiques, la nature de la liturgie au cours de leurs missions. Les sources historiques de Cyrille et Méthode sont principalement du vieux bulgare et du latin. La période historique sur laquelle se concentrent les fouilles est le milieu du IXe siècle - la fin du XIIe siècle / le début du XIIIe siècle. Au cours de cette période, la soi-disant langue slave de la vieille église ou langue littéraire de l'ancien bulgare a été créée et approuvée. Dans la période suivante, le glagolitique croate , le cyrillique serbe et le cyrillique russe ancien - une écriture et une alphabétisation spécifiques ont été formés respectivement, autres que le vieux bulgare. La période suivante du développement de la langue bulgare est appelée langue bulgare moyenne ou bulgare moyenne. Au cours de la période 1985-2003, Petar Dinekov a publié quatre volumes de l'Encyclopédie Cyrillo-Méthodique.
Cyrillon/Cyrillon :
Cyrillona (fl. 4ème siècle après JC) (orthographe alternative: Qurilona, ​​un diminutif de Kyrillos) était un des premiers poètes syriaques. Il était le plus jeune contemporain d'Ephrem le Syrien. Gustav Bickell l'a qualifié de poète syriaque le plus important après Ephrem. Il était un contemporain de Balai de Qenneshrin. On suppose qu'il aurait pu être un neveu d'Ephrem le Syrien. Seuls cinq des poèmes de Cyrillona survivent, chacun examiné et expliqué par Griffin, mais "On the Grain of Wheat" est d'une authenticité douteuse. . Son poème Sur Zachée, qui traite de l'invasion de la Syrie par les Huns, est conservé sur le manuscrit BL Add. 14 591 conservés à la British Library.
Cyrillopsis/Cyrillopsis :
Cyrillopsis est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Ixonanthaceae. Son aire de répartition naturelle se situe dans le nord de l'Amérique du Sud et au Brésil. Espèce : Cyrillopsis micrantha (Steyerm.) PEBerry & N.Ramírez Cyrillopsis paraensis Kuhlm.
Cyrille/Cyrille :
Cyrillus, juriste grec du Ve siècle, était professeur à l'ancienne faculté de droit de Béryte (aujourd'hui Beyrouth) et l'un des fondateurs de l'école œcuménique de juristes (τῆς οἰκουμένης διδάσκαλοι). Cette école a précédé la succession d'Anastase à l'empire oriental (AD 491) et a ouvert la voie à la législation de Justinien. Sa réputation en tant que professeur de droit était grande ; et des fragments de ses ouvrages qui ont été conservés, on peut déduire que son mérite en tant que professeur consistait dans son utilisation directe des anciennes sources de droit, et dans l'interprétation des meilleurs écrivains, tels que le commentaire d'Ulpien sur l'édit et le Responsa Papiniani. Il écrivit un traité sur les définitions (υπομνημα των δεφινιτων), dans lequel, selon une déclaration de son contemporain Patricius, le sujet des contrats était traité avec une grande précision, et qui fournissait les matériaux de nombreuses scholies importantes annexées au premier et seconds titres du onzième livre de la Basilique. Il est généralement appelé "le grand" pour le distinguer d'un juriste plus moderne du même nom, qui a vécu après le règne de Justinien, et qui a compilé un résumé du Digest.
Cyrillus (cratère)/Cyrillus (cratère):
Cyrillus est un cratère d'impact lunaire situé sur le bord nord-ouest de Mare Nectaris. Le cratère Theophilus, légèrement plus grand et plus jeune, fait intrusion dans le bord nord-est. Au sud se trouve un autre cratère proéminent nommé Catharina. Ensemble, ces trois cratères forment un trio proéminent dans le quadrant sud-est de la Lune. Au nord-ouest se trouve Ibn-Rushd. Cyrillus porte le nom de saint Cyrille d'Alexandrie, pape et théologien copte du IVe siècle. Le sol de Cyrillus contient une colline centrale réduite et le cratère considérable Cyrillus A. Les murs de la formation brisée de Cyrillus restent intacts jusqu'au point de jonction avec Théophile. Légèrement au nord-est de son centre, trois montagnes arrondies s'élèvent à des hauteurs de 1 000 mètres au-dessus du sol de Cyrillus : Cyrillus Alpha, Delta et Eta. Un minuscule cratère avec des rayons brillants sur le côté est de Cyrillus a été nommé Shioli.
Cyrille Jarre/Cyrille Jarre :
Cyrillus Jarre (né le 2 février 1878 à Ahrweiler, province du Rhin, Allemagne sous le nom de Rudolf Jarre, décédé le 8 mars 1952 à Jinan, Shandong, Chine, chinois traditionnel : 楊恩賚 ; chinois simplifié : 杨恩赉 ; pinyin : Yáng Ēnlài ; Wade–Giles : Yang Ên-lai, également connu sous le nom de Cirillo Rudolfus Jarre) était un archevêque franciscain à Jinan, dans la province du Shandong, en Chine et un traducteur de textes sur le droit canonique et le droit chinois entre le latin et le chinois. Jarre est entré très tôt en conflit avec les nouveaux dirigeants communistes de Chine. Il s'est opposé à la formation d'églises chrétiennes sanctionnées par l'État en Chine ( Mouvement patriotique des trois autonomies ) et a soutenu la Légion de Marie , une association de laïcs catholiques considérée comme une organisation réactionnaire par les communistes. En conséquence, Jarre est arrêté par les autorités chinoises le 25 juillet 1951 et à partir du 17 octobre 1951, il est emprisonné à Jinan. Jarre a été soumis à de mauvaises conditions d'hygiène, de nutrition, d'isolement, d'interrogatoires répétés, ainsi qu'à d'autres formes d'abus. Il est décédé le 8 mars 1952 à l'hôpital St. Josephs de Jinan. Des membres de son diocèse ont enterré le corps de Jarre enveloppé dans les vêtements rouges d'un martyr, mais les autorités ont exhumé son corps avec l'intention de le réenterrer dans un uniforme de prisonnier noir. Finalement, un compromis a été trouvé et le corps de Jarre a été enterré dans des vêtements blancs. Sa tombe est située dans le cimetière catholique Lin Jia Zhuang ( chinois :林家庄村; pinyin : Línjiā Zhuāngcūn ) au sud-est de Jinan.
Cyrille Johansson/Cyrille Johansson :
Cyrillus Johansson (9 juillet 1884, à Gävle - 20 mai 1959, à Lidingö) était un architecte suédois.
Cyrillus Kreek/Cyrillus Kreek :
Cyrillus Kreek (né sous le nom de Karl Ustav Kreek ; 3 décembre [OS 21 novembre] 1889 à Võnnu, comté de Lääne - 26 mars 1962 à Haapsalu) était un compositeur estonien. Kreek a étudié le trombone et la composition au Conservatoire de Saint-Pétersbourg de 1908 à 1916 au quelques années juste avant la Révolution russe, puis a travaillé comme professeur de musique d'abord dans son Haapsalu natal (dans l'ouest de l'Estonie), au Tartu Music College et plus tard au Conservatoire de Tallinn. Kreek a commencé à collecter des chansons folkloriques religieuses en 1911 dans la région de Haapsalu. Il a systématiquement recueilli la musique folklorique de son pays natal et nombre de ses arrangements de mélodies folkloriques font depuis partie du répertoire permanent des sociétés chorales estoniennes. Il a été le premier collectionneur estonien à utiliser le phonographe à cette fin et les harmonisations qu'il a faites sont devenues une préoccupation de toute une vie. Ses magnifiques arrangements de psaumes ont une teinte folk indubitable, et pourtant ils sont bien plus que de simples arrangements de chansons folkloriques, avec leur coloration chorale soigneusement graduée et leur utilisation passagère de l'imitation. L'œuvre maîtresse de Kreek était son Requiem, utilisant une traduction estonienne du texte du Requiem de Mozart, mais son essence est parfaitement exprimée dans ces miniatures chorales. Cyrillus Kreek s'est également fait connaître comme compositeur instrumental avec sa Musica sacra, une Humoreske pour orchestre et une Suite pour cithares et orchestre.
Cyrille de_Trèves/Cyrille de Trèves :
Cyrille de Trèves était évêque de Trèves depuis le début de la seconde moitié du Ve siècle évêque de Trèves. Certains pensent qu'il était un Grec. À son époque, Trèves tomba aux mains des Huns et il y eut des troubles généraux en l'an 451 après JC. En Gaule, après l'assassinat de l'empereur Valentinien III en 455, tombe également à cette époque. En tant qu'évêque, il a construit un nouvel oratoire et une inscription témoignant de son règne a été trouvée. La construction de l'église se situe entre 446/47 et 475/76. Il a été enterré dans l'église mais l'emplacement exact de la tombe n'est pas connu.
Cyrilovite/Cyrilovite :
La cyrilovite (NaFe33+(PO4)2(OH)4·2(H2O)) est un minéral de phosphate de fer sodique hydraté. Elle est isomorphe et isostructurale avec la wardite, la contrepartie de l'aluminium sodique. La cyrilovite se trouve dans les pegmatites granitiques. Il a été découvert pour la première fois en 1953 dans une pegmatite à Cyrilov, près de Velké Meźiřiči, en Moravie occidentale, en République tchèque.
Cyrima/Cyrima :
Cyrima est un genre de papillons de nuit de la famille des Noctuidae.
Cyrina Fiallo/Cyrina Fiallo :
Cyrina Fiallo (née le 29 décembre 1991) est une actrice américaine. Elle est peut-être mieux connue pour son rôle récurrent de Vonnie dans la sitcom Good Luck Charlie de Disney Channel. Elle a également joué dans Everybody Hates Chris, Community, Gigantic, Glee, Switched at Birth, Girl Meets World et Supernatural. Elle a également joué dans la série télévisée Internet My Alibi et The Subpranos, dont elle a co-écrit, coréalisé et coproduit avec sa collègue actrice Chrissie Fit.Née à Miami, en Floride, elle est d'origine cubaine et italienne. Elle est également membre du groupe de couverture The Girls, aux côtés des autres actrices Alison Brie et Julianna Guill. Elle est apparue dans de nombreuses publicités télévisées pour divers détaillants, tels que Allstate, Booking.com, Capital One, Pepsi, Samsung et Subaru.
Cyrinda Foxe/Cyrinda Foxe :
Cyrinda Foxe (née Kathleen Victoria Hetzekian ; 22 février 1952 - 7 septembre 2002) était une actrice, mannequin et publiciste américaine, surtout connue pour son rôle dans Andy Warhol's Bad (1977). Elle était mariée à la fois à David Johansen du groupe proto-punk New York Dolls et à Steven Tyler du groupe de hard rock Aerosmith. Elle est la mère de Mia Tyler.
Cyrine Abdelnour/Cyrine Abdelnour :
Cyrine Abdelnour ( arabe : سيرين عبد النور ; également orthographié Cyrine Abd Al-Nour ou Cyrine Abdel-Nour ; née le 21 février 1977) est une chanteuse, actrice et mannequin libanaise populaire. Son premier album, Leila Min Layali, est sorti en 2004. Elle a sorti son deuxième album, Aleik Ayouni en 2006, avec le premier single "Law Bas Fe Aini" (S'il me regarde dans les yeux) devenant l'une des chansons libanaises les plus populaires de l'année. Abdelnour a également joué dans des séries télévisées et des films arabes depuis la fin des années 1990 et a reçu quatre prix Murex D'or de la meilleure actrice libanaise.
Cyriocosme/Cyriocosme :
Cyriocosmus est un genre de tarentules qui a été décrit pour la première fois par Eugène Louis Simon en 1903. Ce sont des araignées petites à moyennes, avec une carapace bicolore ou d'une même couleur.
Cyriocosmus elegans/Cyriocosmus elegans :
Cyriocosmus elegans est une espèce d'araignée du genre Cyriocosmus et de la famille des Theraphosidae (tarentules) que l'on trouve au Venezuela, à Trinité-et-Tobago.
Cyriocosmus leetzi/Cyriocosmus leetzi :
Cyriocosmus leetzi également connu sous le nom de tigre nain colombien ou tarentule de beauté naine vénézuélienne est une tarentule qui a été décrite pour la première fois par Fabian Vol en 1999. Comme ses noms communs peuvent le suggérer, on la trouve en Colombie, certaines personnes affirmant qu'elle se trouve également au Venezuela.
Cyriocosmus perezmilesi/Cyriocosmus perezmilesi :
Cyriocosmus perezmilesi, également connue sous le nom de tarentule de beauté naine bolivienne, est une araignée qui a été décrite pour la première fois par Radan Kaderka en 2007. Elle a été nommée en l'honneur du Dr Fernando Pérez-Miles et est une tarentule fouisseuse. Comme son nom commun l'indique avec justesse, on le trouve en Bolivie.
Cyrioctée/Cyrioctée :
Cyrioctea est un genre d'araignées de la famille des Zodariidae. Il a été décrit pour la première fois en 1889 par Simon. En 2017, il contient 14 espèces africaines et sud-américaines.
Cyriogone/Cyriogone :
Cyriogonus est un genre d'araignées crabes africaines décrit pour la première fois par Eugène Louis Simon en 1886.
Cyrioides/Cyrioides :
Cyrioides est un genre de coléoptères de la famille des Buprestidae, contenant les espèces suivantes : Cyrioides australis (Boisduval, 1835) - coléoptère bleu foncé du bankia (Australie orientale) Cyrioides cincta (Carter, 1908) (Queensland) Cyrioides elateroides (Saunders, 1872) (sud-ouest de l'Australie-Occidentale) Cyrioides imperialis (Fabricius, 1801) - scarabée de bankia (Australie orientale et Tasmanie) Cyrioides sexspilota (Carter, 1920) (Queensland) Cyrioides vittigera (Laporte & Gory, 1835) - scarabée de bankia rayé (Australie-Occidentale)
Cyrioides australis/Cyrioides australis :
Cyrioides australis, communément connu sous le nom de coléoptère bleu foncé du bankia, est une espèce de coléoptère de la famille des Buprestidae originaire du sud-est de l'Australie. Il a été décrit par l'entomologiste français Jean Baptiste Boisduval en 1835. Banksia integrifolia a été signalée comme plante hôte.
Cyrioides elateroides/Cyrioides elateroides :
Cyrioides elateroides est une espèce de coléoptère de la famille des Buprestidae originaire du sud-ouest de l'Australie occidentale. Il a été décrit par l'entomologiste anglais Edward Saunders en 1872, le spécimen type collecté le long de la rivière Swan. Saunders a noté qu'il avait une coloration similaire à celle du C. vittigera apparenté, mais que ses marques avaient un motif différent.
Cyrioides imperialis/Cyrioides imperialis :
Cyrioides imperialis, communément connu sous le nom de scarabée de bankia, est une espèce de coléoptère de la famille des Buprestidae originaire du sud-est de l'Australie. Le naturaliste danois Johan Christian Fabricius fut le premier à le décrire en 1801, et il porte toujours son nom d'origine. L'adulte mesure 3,8 cm (1,5 po) de long, et est de couleur or et noir avec un corps allongé. Les coléoptères femelles pondent leurs œufs dans l'écorce d'un arbre, après quoi les larves éclosent et pénètrent dans le bois. Plusieurs espèces du genre Banksia, dont B. serrata, B. integrifolia et B. marginata sont des plantes hôtes pour les stades larvaire et adulte. Les autres plantes hôtes adultes enregistrées comprennent B. spinulosa , Leptospermum polygalifolium et les espèces Isopogon .
Cyrioides vittigera/Cyrioides vittigera :
Cyrioides vittigera, communément connu sous le nom de coléoptère rayé de Banksia, est une espèce de coléoptère de la famille des Buprestidae originaire d'Australie occidentale. Il a été décrit par les naturalistes français Francis de Laporte de Castelnau et Hippolyte Louis Gory en 1835.
Cyrion et_Candidus/Cyrion et Candidus :
Les saints Cyrion et Candidus (morts en 320 après JC) sont des saints arméniens. Eux et les quarante martyrs arméniens sont vénérés le 10 mars.
Cyriopagopus/Cyriopagopus :
Cyriopagopus est un genre de tarentules d'Asie du Sud-Est trouvées du Myanmar aux Philippines. Depuis mars 2017, le genre comprend des espèces anciennement placées à Haplopelma. Il a été décrit pour la première fois par Eugène Louis Simon en 1887.
Cyriopagopus albostriatus/Cyriopagopus albostriatus :
Cyriopagopus albostriatus, communément appelé tarentule de jambe de zèbre de Thaïlande (également tarentule de velours noir de Thaïlande ou tigre de terre de Thaïlande), est une espèce d'araignée de la famille des Theraphosidae, trouvée au Myanmar, en Thaïlande et au Cambodge.
Cyriopagopus hainanus/Cyriopagopus hainanus :
Cyriopagopus hainanus est une espèce d'araignée de la famille des Theraphosidae (tarentules), trouvée en Chine. C'est l'une des nombreuses espèces de Chine et du Vietnam connues sous le nom d '"araignée d'oiseau chinoise". Il produit un venin contenant de nombreux composés capables de bloquer les neurotransmetteurs, dont des peptides neurotoxiques appelés hainantoxines.
Cyriopagopus paganus/Cyriopagopus paganus :
Cyriopagopus paganus est une tarentule qui a été décrite pour la première fois par Eugène Simon en 1887. On les trouve en Thaïlande, au Vietnam et au Myanmar. Ce sont des fouisseurs, trouvés dans cette zone, à l'intérieur de leurs terriers, attendant une proie.
Cyriopagopus schmidti/Cyriopagopus schmidti :
Cyriopagopus schmidti est une espèce d'araignée de la famille des Theraphosidae (tarentules), trouvée en Chine et au Vietnam. C'est l'une des nombreuses espèces connues sous le nom d '«araignée d'oiseau chinoise» et de «tigre de terre chinois». Haplopelma huwenum a été synonyme de cette espèce en 2008. Il a été démontré que les araignées portant ce nom et ses synonymes produisent des toxines appelées huwentoxines.
Cyriotasiastes rhetenor/Cyriotasiastes rhetenor :
Cyriotasiastes rhetenor est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae et la seule espèce du genre Cyriotasiastes. Il a été décrit par Newman en 1842.
Cyrioxus/Cyrioxus :
Cyrioxus caledonicus est une espèce de coléoptères de la famille des Buprestidae, la seule espèce du genre Cyrioxus.
Cyrix/Cyrix :
Cyrix Corporation était un développeur de microprocesseurs fondé en 1988 à Richardson, au Texas, en tant que fournisseur spécialisé d'unités à virgule flottante pour les microprocesseurs 286 et 386. La société a été fondée par Tom Brightman et Jerry Rogers. En 1992, Cyrix a présenté ses propres processeurs compatibles i386, les 486SLC et 486DLC. Celles-ci étaient plus performantes que les pièces Intel, mais à un prix inférieur. Ils étaient principalement destinés aux utilisateurs cherchant à mettre à niveau des machines existantes. Leur sortie a déclenché une longue série de poursuites avec Intel tandis que leur partenaire de fonderie IBM publiait les mêmes conceptions sous leur propre marque. La combinaison de ces événements a conduit Cyrix à commencer à perdre de l'argent et la société a fusionné avec National Semiconductor le 11 novembre 1997. National a publié les dernières conceptions de Cyrix sous le nom de MediaGX, puis une version mise à jour sous le nom de Geode en 1999. National a vendu la ligne à AMD en août 2003 où il était connu sous le nom de Geode. La ligne a été arrêtée en 2019.
Cyrix 5x86/Cyrix 5x86 :
Le Cyrix 5x86 était une gamme de microprocesseurs x86 conçus par Cyrix et sortis le 5 juin 1995. Cyrix, étant une entreprise sans usine, a fait fabriquer les puces par IBM. La ligne est sortie environ 5 mois avant le plus célèbre Cyrix 6x86. Le Cyrix 5x86 était l'un des processeurs les plus rapides jamais produits pour les systèmes informatiques Socket 3. Avec de meilleures performances dans la plupart des applications qu'un processeur Intel Pentium à 75 MHz, le Cyrix Cx5x86 a comblé une lacune en fournissant une option de processeur à performances moyennes pour les cartes mères 486 Socket 3 (qui sont incapables de gérer les processeurs Pentium d'Intel, à l'exception du Pentium Overdrive) L'IBM 5x86C est une version de marque et produite par IBM du processeur Cyrix Cx5x86 conçu par Cyrix. Les processeurs IBM x86 précédents, IBM 386SLC et IBM 486SLC, étaient basés sur des conceptions Intel modifiées.
Cyrix 6x86/Cyrix 6x86 :
Le Cyrix 6x86 est une gamme de microprocesseurs x86 32 bits de sixième génération conçus et commercialisés par Cyrix en 1995. Cyrix, étant une société sans usine, a fait fabriquer les puces par IBM et SGS-Thomson. Le 6x86 a été conçu comme un concurrent direct de la gamme de microprocesseurs Pentium d'Intel et était compatible avec les broches. Au cours du développement du 6x86, la majorité des applications (logiciels bureautiques ainsi que jeux) effectuaient des opérations presque entièrement entières. Les concepteurs ont prévu que les applications futures conserveraient très probablement cette orientation sur l'instruction. Ainsi, pour optimiser les performances de la puce pour ce qu'ils pensaient être l'application la plus probable du processeur, les ressources d'exécution entières ont reçu la majeure partie du budget du transistor. Cela s'avérera plus tard être une erreur stratégique, car la popularité du P5 Pentium a poussé de nombreux développeurs de logiciels à optimiser manuellement le code en langage d'assemblage, pour tirer parti du FPU étroitement pipeline et à faible latence du P5 Pentium. Par exemple, le très attendu jeu de tir à la première personne Quake a utilisé un code d'assemblage hautement optimisé conçu presque entièrement autour du FPU du P5 Pentium. En conséquence, le P5 Pentium a nettement surpassé les autres processeurs du jeu.
Cyrix Cx486/Cyrix Cx486 :
Le Cyrix Cx486 était un microprocesseur x86 conçu par Cyrix. Il était principalement en concurrence avec l' Intel 486 avec lequel il était compatible logiciellement, fonctionnerait sur les mêmes cartes mères à condition qu'un support approprié par le BIOS soit disponible et ait généralement montré des performances comparables. La puce était également en concurrence avec des pièces d'AMD et d'UMC.
Cyrix Cx486DLC/Cyrix Cx486DLC :
Le Cyrix Cx486DLC est un microprocesseur de bureau x86 développé par Cyrix. Il s'agissait de la deuxième offre de processeurs de Cyrix, lancée des années après la vente de coprocesseurs mathématiques qui rivalisaient avec les unités d'Intel et offraient de meilleures performances à un prix comparable ou inférieur. Il est sorti en juin 1992, avec un prix de 119 $ pour les fabricants d'ordinateurs.
Cyrix Cx486SLC/Cyrix Cx486SLC :
Le Cyrix Cx486SLC est un microprocesseur x86 développé par Cyrix. C'était l'une des premières offres de processeurs de Cyrix, lancée après des années de vente de coprocesseurs mathématiques qui rivalisaient avec les unités d'Intel et offraient de meilleures performances à un prix comparable ou inférieur. Il a été annoncé en mars 1992 et publié 2 mois plus tard en mai, au prix de 119 $. Son prix était compétitif par rapport à l'Intel 486SX, ce qui a amené Intel à baisser le prix de sa puce de 286 $ à 119 $ en quelques jours seulement.
Cyrix III/Cyrix III :
Cyrix III est un processeur Socket 370 compatible x86. VIA Technologies a lancé le processeur en février 2000. VIA avait acheté à la fois Centaur Technology et Cyrix. Cyrix III devait être basé sur un noyau de l'une des deux sociétés.
Cyrix coma_bug/Cyrix coma bug :
Le bogue de coma Cyrix est un défaut de conception dans les processeurs Cyrix 6x86 (introduit en 1996), 6x86L et les premiers processeurs 6x86MX qui permet à un programme non privilégié de bloquer l'ordinateur.
Cyrk/Cyrk :
Le nom Cyrk peut faire référence à : Cyrk (entreprise), une société de promotion Cyrk (art), des affiches polonaises
Cyrk (art)/Cyrk (art):
Cyrk - affiches de cirque polonaises contemporaines, est apparu en 1962 comme un genre de l'école polonaise des affiches. Ils se caractérisent par leur affichage de qualités esthétiques telles que les gestes picturaux, la conception linéaire, le lettrage à la main, les métaphores, l'humour et les couleurs vibrantes. Généralement basé sur un thème unique et destiné à être des publicités ; ils ont été créés dans le but d'intéresser le passant au cirque à venir. Plusieurs peintres polonais ont contribué à établir le style artistique, parmi lesquels Henryk Tomaszewski.
Cyrk (entreprise)/Cyrk (entreprise) :
Cyrk était autrefois l'une des plus grandes entreprises de promotion au monde avec plus de 2 000 employés dans le monde. Les actions de la société étaient cotées au NASDAQ sous le symbole CYRK. Fondée en 1976 par Gregory Shlopak (né en 1946) et Paul Butman (né en 1949), Cyrk a commencé comme une entreprise de sérigraphie de vêtements personnalisés. La société est devenue publique en 1993 et ​​le cours de l'action a oscillé autour de 40 $ par action. La société basée à Gloucester, dans le Massachusetts, comptait plusieurs divisions, bien que sa division de fidélisation des consommateurs soit le moteur de trésorerie de l'entreprise.
Formation Cyrn/Formation Cyrn :
La Formation de Cyrn est une formation géologique au Pays de Galles. Il conserve des fossiles datant de la période ordovicienne.
Cyrnaonyx/Cyrnaonyx :
Cyrnaonyx est un genre éteint de Lutrinae, des loutres du Pléistocène. Il a été décrit à l'origine par Helbing à partir de matériaux provenant de France et il lui a également attribué des matériaux de Corse. Ce dernier semble appartenir à une autre espèce et à un autre genre, Algarolutra majori. La seule espèce de Cyrnaonyx est C. antiqua. Il est connu depuis le Pléistocène (Holsteinien à Eémien/Weichsélien) d'Europe : France, Allemagne, Pays-Bas, sud de l'Angleterre et probablement Italie. La dentition est plus robuste que chez la loutre commune Lutra et le régime alimentaire consistait probablement en plus de crustacés et moins de poisson, comme chez l'Aonyx moderne. Le crâne n'était cependant pas arqué comme chez ce dernier, ce qui indique un comportement de nage plus aquatique.
Cyrniau Nod/Cyrniau Nod :
Cyrniau Nod est un sommet montagneux du nord-est du Pays de Galles. C'est un ancien Marilyn, le sommet de Marilyn étant maintenant le Foel Cedig à proximité. Son sommet est traversé par la limite du parc national de Snowdonia. Un certain nombre de rivières et de ruisseaux s'élèvent près de la montagne, notamment Afon Tanat, Afon Cedig et Nant Ystrad-y-Groes. Les vues depuis le sommet sont étendues, bien que banales en raison de l'environnement plat et plat des landes. Le sommet est marqué par un petit cairn entouré de tourbière. La marche sur Cyrniau Nod et ses sommets est facilitée par une piste qui passe à proximité de tous les sommets sauf Cefn Gwyntog. Sinon, la marche serait vraiment difficile, nécessitant une traversée fastidieuse des tourbières sur des kilomètres.
Cyrnotheba/Cyrnotheba :
Cyrnotheba est un genre d'escargots terrestres à respiration aérienne, de mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Helicidae.
Cyrnotheba corsica/Cyrnotheba corsica :
Cyrnotheba corsica est une espèce d'escargots terrestres à respiration aérienne, de mollusques gastéropodes pulmonaires terrestres de la famille des Helicidae. Cette espèce est endémique de France.
Cyro Baptista/Cyro Baptista :
Cyro Baptista (né le 23 décembre 1950) est un percussionniste brésilien de jazz et de musiques du monde. Il crée de nombreux instruments de percussion dont il joue.
Cyro Del_Nero/Cyro Del Nero :
Cyro Del Nero (28 décembre 1931 - 30 juillet 2010) était un scénographe et scénographe brésilien. Del Nero a travaillé dans les industries du théâtre, de la télévision et du cinéma pendant plus de 50 ans. Il a également été professeur de costumes théâtraux et de scénographie à l'Université de São Paulo. Del Nero est né à Brás, un quartier de Sao Paulo. Il a travaillé comme directeur artistique et directeur de plateau sur plusieurs chaînes de télévision brésiliennes au cours de sa carrière, notamment Rede Bandeirantes, Rede Globo, Rede Tupi et Rede Excelsior. Il était le directeur artistique en chef du magazine d'information télévisée Rede Globo, Fantástico, concevant de nombreux décors et l'aspect général du spectacle. Au théâtre, Del Nero a travaillé au Theatro Municipal de São Paulo et au Teatro Brasileiro de Comédia, collaborant avec des personnalités bien connues de la communauté théâtrale brésilienne, dont Cacilda Becker, Bibi Ferreira, Antônio Abujamra et Gianfrancesco Guarnieri. Cyro Del Nero est décédé d'une maladie coronarienne à l'Instituto do Coração de Sao Paulo le 30 juillet 2010, à l'âge de 78 ans. .
Cyro Delgado/Cyro Delgado :
Cyro Marques Delgado (né le 11 mai 1961 à União da Vitória) est un ancien nageur acrobatique brésilien. Il était aux Jeux panaméricains de 1979, à San Juan. Il a remporté l'argent au 4 × 200 mètres nage libre et le bronze au 4 × 100 mètres nage libre. Il a également terminé 4e du 4 × 100 mètres quatre nages. Il a battu le record sud-américain dans les trois épreuves. Aux Jeux olympiques d'été de 1980, à Moscou, il a remporté une médaille de bronze au relais 4 × 200 mètres nage libre, avec un temps de 7: 29,30, aux côtés de Jorge Fernandes, Marcus Mattioli et Djan Madruga. Il a également nagé le 100 mètres et le 200 mètres nage libre, mais n'a pas réussi à atteindre les finales dans ces épreuves. Dans le 4×100 mètres quatre nages, il a battu le record sud-américain aux manches, avec un temps de 3: 53,32, aidant le Brésil à atteindre la finale.Participé aux Championnats du monde aquatiques de 1982 à Guayaquil, où il a terminé 7e au 100 -mètre nage libre, 7e de la finale 4×200 mètres nage libre, 8e de la finale 4×100 mètres quatre nages et 15e du 200 mètres nage libre. Il était aux Jeux panaméricains de 1983, à Caracas. Il a remporté l'argent au 4 × 100 mètres nage libre et au 4 × 200 mètres nage libre. Il a également terminé 5e au 100 mètres nage libre et 8e au 200 mètres nage libre. Il a battu le record sud-américain du 4 × 100 mètres nage libre. Aux Jeux olympiques d'été de 1984, à Los Angeles, son meilleur exploit a été une neuvième place dans la même épreuve de relais 4 × 200 mètres nage libre. Il a également terminé 10e du 4 × 100 mètres nage libre, 12e du 4 × 100 mètres quatre nages, 18e du 100 mètres nage libre et 21e du 200 mètres nage libre. Il a participé aux Championnats du monde aquatiques de 1986 à Madrid, où il a terminé 27e au 50 mètres libre et 31e au 100 mètres libre. Il était aux Jeux panaméricains de 1987, à Indianapolis. Il a remporté le bronze au 4 × 100 mètres nage libre et au 4 × 200 mètres nage libre. Après avoir pris sa retraite de la natation, il a occupé des postes de direction dans la gestion sportive brésilienne, tels que président du Conseil d'État des sports (Conselho Estadual de Desportos), président du Comité des projets sportifs (Comissão de Projetos Esportivos Incentivados) et président du Comité national olympique (Comissão de Atletas Olímpicos).
Cyro Pestana/Cyro Pestana :
Cyro Pestana (Porto Alegre, 17 novembre 1898 - Porto Alegre, 1er mai 1982) était un juriste et magistrat brésilien. Fils du leader républicain brésilien Augusto Pestana et arrière-petit-fils du chanteur d'opéra italien Gaetano Ricciolini, Pestana est diplômé en 1919 de l'École nationale de droit de Rio de Janeiro. Il a commencé sa carrière comme juge dans l'État de Rio Grande do Sul en le début des années 1920. Il était l'autorité judiciaire principale des districts judiciaires de São Sebastião do Caí, Soledade, São Gabriel, São Vicente do Sul, São Borja, Cachoeira do Sul, Santa Maria et Porto Alegre. Pestana a été nommé juge de la Cour suprême du Rio Grande do Sul en 1952 et juge en chef de la Cour électorale régionale en 1961. Pestana a acquis une notoriété au Brésil en raison des procédures juridiques concernant les politiques de nationalisation du gouverneur Leonel Brizola de 1959 à 1963. Il a pris sa retraite de la Cour suprême de l'État en 1968. L'ingénieur et chef d'entreprise brésilien João Augusto Chagas Pestana (1936-2020), premier président du conseil d'administration de la compagnie d'électricité Rio Grande Energia, était son fils.
Cyro de_Freitas_Valle/Cyro de Freitas Valle :
Cyro de Freitas Valle (16 août 1896 - 7 novembre 1969) était un avocat et diplomate brésilien. Il fut le deuxième président du Conseil de sécurité des Nations Unies, servant du 17 février 1946 au 16 mars 1946. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Freitas Valle était ministre à Berlin et travailla activement contre l'immigration juive au Brésil.
Cyro dos_Anjos/Cyro dos Anjos :
Cyro Versiani dos Anjos (5 octobre 1906 - 4 août 1994) était un journaliste et écrivain brésilien. Il est né à Montes Claros, dans l'état de Minas Gerais. En 1923, il se rendit à Belo Horizonte, où il étudia le droit à l'Université fédérale de Minas Gerais et obtint son diplôme en 1932. Il mourut à Rio de Janeiro, État de Rio de Janeiro, à l'âge de 87 ans.
Cyromazine/Cyromazine :
La cyromazine est un régulateur de croissance des insectes triazine utilisé comme insecticide. C'est un dérivé cyclopropyle de la mélamine. La cyromazine agit en affectant le système nerveux des stades larvaires immatures de certains insectes. En médecine vétérinaire, la cyromazine est utilisée comme ectoparasiticide.
Cyron/Cyron :
Cyron est à la fois un prénom et un nom de famille. Les personnes notables portant le nom incluent: Cyron Brown (né en 1975), joueur de football américain Cyron Melville (né en 1984) acteur et musicien danois Ryszard Cyroń (né en 1965), joueur de football polonais
Brun Cyron/Brun Cyron :
Cyron DeAndre Brown (né le 28 juin 1975) est un ancien ailier défensif du football américain.
Cyron Melville/Cyron Melville :
Cyron Bjørn Melville (né le 1er juillet 1984) est un acteur et musicien danois.
Cyropédie/Cyropédie :
La Cyropaedia, parfois orthographiée Cyropedia, est une biographie en partie fictive de Cyrus le Grand, le fondateur de l'Empire achéménide de Perse. Il a été écrit vers 370 av. J.-C. par Xénophon, soldat d'origine athénienne, historien et élève de Socrate. Le titre latinisé Cyropaedia dérive du grec Kúrou paideía (Κύρου παιδεία), signifiant "L'éducation de Cyrus". Certains de ses aspects deviendraient un modèle pour les écrivains médiévaux du genre miroirs pour princes. À son tour, la Cyropédie a fortement influencé le plus connu mais atypique d'entre eux, Le Prince de Machiavel, qui a affecté le rejet de la pensée politique médiévale et le développement de la politique moderne.
Cyropolis/Cyropolis :
Cyropolis (vieux persan : Kuruškaθa ; grec ancien : Kyroúpolis (Κυρούπολις et Κύρου πόλις, littéralement « la ville de Cyrus ») était une ancienne ville fondée par Cyrus le Grand pour marquer la frontière nord-est de son empire achéménide.
Cyropolis (Média_Atropatène)/Cyropolis (Média Atropatène) :
Cyropolis ( grec ancien : Κυρόπολις ) était une ville de Media Atropatene , entre les rivières Cyrus et Amardus . La ville est signalée par Ptolémée et Ammianus Marcellinus. Claudius Salmasius (dans Solin. p. 840) a nié l'existence séparée de cette ville, et soutient qu'il en est de même, comme Cyreschata sur le Jaxartes, également appelé Cyropolis, affirmant que l'autorité d'Ammianus n'a aucun poids, car il suit généralement Ptolémée. Il semble, à William Smith, le plus grand classiciste britannique du 19ème siècle, que cet argument n'ait pas une grande force, et, s'il y avait un quartier dans lequel on pourrait naturellement s'attendre à trouver une ville appelée d'après Cyrus, ce serait sûrement celui avec auquel il a été immédiatement connecté durant toute sa vie.
Cyrotyphe/Cyrotyphe :
Cyrotyphus est un genre de coléoptères appartenant à la famille des Belidae.
Cyrrhestica/Cyrrhestica :
Cyrrhestica (grec : Κυρρηστική) est un district de la Grande Syrie qui semble avoir dû son nom à l'occupation macédonienne du pays. Elle se trouve à l'est de la plaine d'Antioche et d'Amanus, et était délimitée à l'est par l'Euphrate et la Commagène au nord, elle s'étendait jusqu'au désert. Ce district fertile, bien arrosé et densément peuplé occupait la rive droite de l'Euphrate, où le fleuve s'incline plutôt à l'est qu'au sud. C'était la scène de la campagne au cours de laquelle Ventidius vainquit le Parthe Pacorus et vengea Crassus et l'armée romaine tombée à Carrhae. Constantin Ier l'unit à Commagène sous le nom de Provincia Euphratensis. Les chefs-lieux de Cyrrhestica étaient Hierapolis Bambyce, Zeugma, Europus, Birtha?, Beroea (Alep moderne), Batnae et Cyrrhus.
Cyrrhus/Cyrrhus :
Cyrrhus (; grec : Κύρρος Kyrrhos) est une ville de l'ancienne Syrie fondée par Seleucus Nicator, l'un des généraux d'Alexandre le Grand. Les autres noms de la ville incluent Coricium, Corice, Hagioupolis, Nebi Huri (arabe : نبي هوري) et Khoros (حوروس Ḳūrus). Une fausse étymologie du VIe siècle le rattache à Cyrus, roi de Perse en raison de la ressemblance des noms. L'ancien (archi)évêché romain/byzantin est maintenant un double siège titulaire catholique.
Cyrrhus (Macédoine)/Cyrrhus (Macédoine) :
Cyrrhus ou Kyrros ( grec ancien : Κύρρος ), également connu sous le nom de Cyrius ou Kyrius ( Κύριος ), était une ville de l' ancienne Macédoine . Les Sitalces ont pénétré en Macédoine à gauche de Cyrrhus et de Pella. Elle est située près des Aravissos modernes.
Cyrtacanthacridinae/Cyrtacanthacridinae :
Les Cyrtacanthacridinae sont une sous-famille des Orthoptères : Caelifera de la famille des Acrididae. Ils sont parfois appelés criquets oiseaux, criquets voyageurs en Afrique francophone et Knarrschrecken en allemand. Il comprend des espèces de criquets, des sauterelles à cornes courtes qui subissent un polymorphisme de phase et sont parmi les ravageurs les plus importants de l'Afrique subsaharienne ; ils comprennent le criquet pèlerin et le criquet rouge, avec le criquet de Bombay apparenté en Asie.
Cyrtacanthacris/Cyrtacanthacris :
Cyrtacanthacris est le genre type de sauterelles de la sous-famille des Cyrtacanthacridinae. Les enregistrements d'espèces sont distribués en Afrique jusqu'en Indochine.
Cyrtacanthacris tatarica/Cyrtacanthacris tatarica :
Cyrtacanthacris tatarica, le criquet à taches brunes, est une espèce de sauterelle d'oiseau de la famille des Acrididae. On le trouve dans l'Afrotropics et l'Indomalaya.
Cyrtalastor/Cyrtalastor :
Cyrtalastor est un genre afrotropical monotypique de guêpes potières. La seule espèce est Cyrtalastor moruloides.
Cyrtanaspis/Cyrtanaspis :
Cyrtanaspis est un genre de coléoptères appartenant à la famille des Scraptiidae.Espèce : Cyrtanaspis phalerata Germar, 1831 Cyrtanaspis sauteri Pic, 1911
Cyrtandra/Cyrtandra :
Cyrtandra peut faire référence à : Cyrtandra (plante), un genre de plantes de la famille des Gesneriaceae Cyrtandra (papillon de nuit), un genre de papillons de nuit de la famille des Noctuidae. Il est maintenant connu sous le nom d'Avittonia
Cyrtandra (plante)/Cyrtandra (plante) :
Cyrtandra (nouveau latin, du grec κυρτός, kyrtós, "incurvé", et ἀνήρ, anḗr, "mâle", en référence à leurs étamines bien incurvées) est un genre de plantes à fleurs contenant environ 600 espèces, avec d'autres souvent découvertes, et est donc le plus grand genre de la famille des Gesneriaceae. Ces plantes sont originaires d'Asie du Sud-Est, d'Australie et des îles du Pacifique, avec le centre de diversité en Asie du Sud-Est et dans la région malésienne. Le genre est commun, mais de nombreuses espèces en son sein sont des plantes endémiques très rares, localisées et en voie de disparition. Les espèces peuvent être difficiles à identifier car elles sont très polymorphes et parce qu'elles s'hybrident facilement les unes avec les autres. Les plantes peuvent être de petites herbes, des vignes, des arbustes, des épiphytes ou des arbres. Le genre se caractérise en partie par ses deux étamines et la plupart des espèces ont des fleurs blanches, avec quelques espèces à fleurs rouges, oranges, jaunes et roses connues. Presque toutes les espèces vivent dans des habitats de forêt tropicale. C'est un exemple d'un genre supertramp. Les Cyrtandra hawaïens sont connus sous le nom de ha'iwale.
Cyrtandra albiflora/Cyrtandra albiflora :
Cyrtandra albiflora est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire d'Indonésie. On ne le trouve que sur le mont Hek à Sulawesi.
Cyrtandra baileyi/Cyrtandra baileyi :
Cyrtandra baileyi est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire du Queensland, en Australie. Les oiseaux dorés mâles ( Prionodura newtoniana ) utilisent ses fleurs pour décorer leurs charmilles.
Cyrtandra biflora/Cyrtandra biflora :
Cyrtandra biflora est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire de Tahiti. Première espèce collectée dans son genre, elle a été collectée (et décrite) par Johann Reinhold Forster et son fils Georg Forster, botanistes lors du second voyage de James Cook.
Cyrtandra calyptribracteata/Cyrtandra calyptribracteata :
Cyrtandra calyptribracteata est une espèce de Cyrtandra de la famille des Gesneriaceae.
Cyrtandra cléopâtre/Cyrtandra cléopâtre :
Cyrtandra cleopatrae est une espèce de plante de la famille des Gesneriaceae endémique des Philippines. C'est un arbuste tropical ayant des inflorescences recaulescentes composées de multiples fleurs violettes qui émergent sur la tige de la plante à partir de pousses tronquées. Il a été collecté pour la première fois à des fins scientifiques lors d'une expédition de 1998 parrainée par le Royal Botanic Garden Edinburgh , à partir d'un endroit à Palawan appelé Cleopatra's Needle (altitude 1550 m), d'où l'épithète spécifique "cleopatrae". Le taxon a été publié pour la première fois dans le Edinburgh Journal of Botany en 2001.
Cyrtandra crenata/Cyrtandra crenata :
Cyrtandra crenata est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines connue sous le nom commun de cyrtandra de la vallée de Kahana. Il est endémique d'Oahu à Hawaï, où il n'est connu que des montagnes Koolau. Il n'a pas été revu depuis 1947, cependant, et on craint qu'il ne soit éteint. L'habitat est escarpé et inaccessible dans certaines zones, il est donc possible que des spécimens de cette espèce existent encore à l'état sauvage. Il a été répertorié au niveau fédéral comme une espèce en voie de disparition aux États-Unis en 1994. Cet arbuste pousse de 1 à 2 mètres de haut et porte des fleurs blanches. Comme les autres Cyrtandra hawaïennes, on l'appelle ha`iwale.
Cyrtandra cumingii/Cyrtandra cumingii :
Cyrtandra cumingii est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire des Philippines. Il ressemble beaucoup à Cyrtandra yaeyamae.
Cyrtandra cyaneoides/Cyrtandra cyaneoides :
Cyrtandra cyaneoides est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines connue sous le nom commun de māpele. Il est endémique de Kauaʻi à Hawaiʻi, où il est connu à partir de onze populations contenant un total de moins de 800 plantes individuelles. Plusieurs d'entre eux ont été découverts entre 2003 et 2008. C'est un arbuste qui pousse de 1 à 6 mètres de haut, porte des fleurs blanches et des baies ovoïdes. Il a été répertorié par le gouvernement fédéral comme une espèce en voie de disparition en 1996. La plante pousse dans un habitat forestier humide, parfois sur des falaises ou à côté de ruisseaux. Il pousse aux côtés d'autres plantes indigènes telles que ʻākōlea (Boehmeria grandis), hōʻiʻo (Diplazium sandwichianum), ʻieʻie (Freycinetia arborea), ʻapeʻape (Gunnera kauaiensis) et plusieurs autres espèces de Cyrtandra. Le sous-étage contient également de nombreuses fougères et bryophytes telles que des mousses et des hépatiques. De nombreux arbres abritent des épiphytes. L'habitat est également envahi par des plantes non indigènes telles que la malédiction de Koster ( Clidemia hirta ), le gingembre kahili ( Hedychium gardnerianum ) et la fougère arborescente australienne ( Sphaeropteris cooperi ); ces mauvaises herbes rivalisent avec la flore indigène pour les ressources. L'habitat est également dégradé par les rats, qui mangent les graines de māpele.
Cyrtandra decurrens/Cyrtandra decurrens :
Cyrtandra decurrens est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire de Bornéo, des Moluques et de la Nouvelle-Guinée. Les populations locales utilisent ses feuilles dans leur cuisine d'une manière similaire à l'oseille.
Cyrtandra dentata/Cyrtandra dentata :
Cyrtandra dentata est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines connue sous les noms communs de cyrtandra de montagne et de cyrtandra à dents pointues. Il est endémique d'Oahu à Hawaï, où le décompte le plus récent estime à 1640 plantes les montagnes Waianae et Koʻolau. C'est un arbuste qui peut atteindre 5 mètres de haut et porte des fleurs blanches. Il a été répertorié par le gouvernement fédéral comme une espèce en voie de disparition en 1996. Comme les autres Cyrtandra hawaïens, il s'appelle ha`iwale. Une menace pour l'espèce est la dégradation de l'habitat causée par les porcs sauvages. Certains individus de cette espèce sont protégés des dommages causés par les porcs par des clôtures érigées par l'armée américaine. Ces enclos protègent également la plante des rats. La plante pousse dans une forêt humide qui devient sèche pendant la saison sèche et est sujette aux incendies, d'autant plus lorsqu'il y a des exercices militaires dans la région, et la plante ne tolère pas le feu. Il y a aussi une invasion de plantes non indigènes telles que la malédiction de Koster (Clidemia hirta), la thimbleberry (Rubus rosifolius) et la baie de Noël (Schinus terebinthifolius). L'armée américaine collecte et stocke les graines de cette espèce.
Cyrtandra elegans/Cyrtandra elegans :
Cyrtandra elegans est une espèce de plantes à fleurs de la famille des Gesneriaceae. On le trouve sur l'île de Nouvelle-Guinée.
Cyrtandra giffardii/Cyrtandra giffardii :
Cyrtandra giffardii est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines connue sous les noms communs cyrtandra forestier et cyrtandra de Giffard. Il est endémique de l'île d'Hawaï, où il pousse sur les pentes du Mauna Kea et du Mauna Loa. Une estimation de 1998 place la taille totale de la population restante autour de 1000 plantes individuelles. C'est un arbre qui pousse de 2 à 6 mètres de haut et porte des fleurs blanches. Il a été répertorié par le gouvernement fédéral comme une espèce en voie de disparition en 1994. Comme les autres Cyrtandra hawaïens, il s'appelle ha`iwale. La plante pousse dans les forêts humides des deux volcans hawaïens et fait face à la dégradation de l'habitat causée par les porcs sauvages et le bétail dans la région. Il y a aussi une invasion de plantes non indigènes dans ces forêts.
Cyrtandra heinrichii/Cyrtandra heinrichii :
Cyrtandra heinrichii, connue sous le nom de ha'iwale ou lave cyrtandra, est une plante à fleurs vivaces de la famille des Gesneriaceae. On le trouve sur l'île hawaïenne de Kauai.
Cyrtandra impar/Cyrtandra impar :
Cyrtandra impar est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire de Bornéo. Il se distingue des congénères similaires par son écorce tesselée.
Cyrtandra kaulantha/Cyrtandra kaulantha :
Cyrtandra kaulantha, la cyrtandra de la vallée de Waikane, est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire d'Oahu, à Hawaï. Il est d'origine hybride, les parents pouvant être C. grandiflora et C. hawaiensis.
Cyrtandra laxiflora/Cyrtandra laxiflora :
Cyrtandra laxiflora est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire d'Hawaï. On ne le trouve que du côté au vent d'Oʻahu.
Cyrtandra munroi/Cyrtandra munroi :
Cyrtandra munroi est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines connue sous les noms communs Lanaihale cyrtandra et cyrtandra de Munro. Il est endémique d'Hawaï, où il est connu des îles de Lanai et de Maui. Il reste moins de 50 individus à l'état sauvage. C'est un arbuste aux feuilles poilues et aux fleurs blanches. Il a été répertorié par le gouvernement fédéral comme espèce en voie de disparition en 1992. Comme les autres Cyrtandra hawaïens, il s'appelle ha`iwale. Les forêts humides où cette plante est présente sont détruites et dégradées par plusieurs processus, tels que les cerfs et les espèces de plantes exotiques.
Cyrtandra oenobarba/Cyrtandra oenobarba :
Cyrtandra oenobarba est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines connue sous le nom commun de shaggystem cyrtandra. Il est endémique d'Hawaï, où il n'est connu que de l'île de Kauai. On ne le trouve que dans trois zones localisées de l'île et il reste moins de 500 individus à l'état sauvage. Il a été répertorié par le gouvernement fédéral comme une espèce en voie de disparition en 2010. Comme les autres Cyrtandra hawaïens, il s'appelle ha`iwale. Cette plante pousse dans les vallées intérieures humides où les précipitations sont abondantes. Il pousse dans des habitats constamment humides tels que les tourbières et les rochers moussus près des chutes d'eau. Cet habitat est dégradé par les cochons sauvages et les espèces végétales exotiques. On pense que ce sous-arbrisseau était beaucoup plus répandu dans le passé ; il a été collecté à de nombreux endroits sur l'île.
Cyrtandra paliku/Cyrtandra paliku :
Cyrtandra paliku est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines connue sous le nom commun de cyrtandra à flanc de falaise. Il est endémique d'Hawaï, où il n'est connu que de l'île de Kauai. La plante a été découverte pour la première fois en 1993 et ​​elle a été décrite à la science comme une nouvelle espèce en 2001. Au moment de sa découverte, il n'y avait qu'une seule population contenant 70 individus ; un décompte de 2006 a révélé qu'il ne restait que dix plantes. Il a été répertorié par le gouvernement fédéral comme une espèce en voie de disparition en 2010. Comme les autres Cyrtandra hawaïens, il s'appelle ha`iwale. Cette plante ne pousse que sur le mont Namahana dans les montagnes Makaleha sur l'île de Kauai. Cette plante rare est apparemment limitée à un type d'habitat spécifique : des falaises de basalte exposées au nord, venteuses et brumeuses, humides d'eau qui s'infiltre. Il est possible qu'elle soit restée si longtemps non identifiée comme une nouvelle espèce parce que les chercheurs doivent escalader des falaises rocheuses abruptes pour l'examiner. Il pousse aux côtés de Selaginella arbuscula dans le sous-étage de Metrosideros polymorpha et de Dicranopteris linearis. La plante peut être différenciée des autres Cyrtandra en partie par son pelage hirsute de poils brun rougeâtre.
Cyrtandra paludosa/Cyrtandra paludosa :
Cyrtandra paludosa est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire d'Hawaï. On le trouve sur toutes les îles hawaïennes à l'exception de Lanai.
Cyrtandra platyphylla/Cyrtandra platyphylla :
Cyrtandra platyphylla, l'ilihia, est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire d'Hawaï. Arbuste commun du sous-étage de la forêt tropicale, on le trouve à Maui et sur la grande île d'Hawaï.
Cyrtandra polyantha/Cyrtandra polyantha :
Cyrtandra polyantha est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines connue sous les noms communs de Niu Valley cyrtandra. Il est endémique d'Hawaï, où il n'est connu que des montagnes Koʻolau d'Oahu. En 2007, il n'y avait que deux populations contenant un total de 46 plantes matures, mais l'une des deux populations est composée d'un seul individu. Il a été répertorié par le gouvernement fédéral comme une espèce en voie de disparition en 1994. Comme les autres Cyrtandra hawaïens, il s'appelle ha`iwale. La plante pousse dans les forêts de crêtes dans un habitat escarpé auquel on ne peut accéder qu'en rappelant jusqu'à la région. C'est un arbuste de 1 à 3 mètres de haut. Il porte des fleurs blanches en octobre et des fruits blancs charnus en janvier. On sait peu de choses sur l'histoire de la vie de la plante. L'habitat sur ces pentes de montagne est dégradé par un certain nombre de forces, y compris les porcs sauvages et les espèces végétales exotiques, en particulier pamakani haole (Ageratina adenophora). D'autres menaces potentielles incluent les rats, les escargots, les limaces et les chercheurs et écologistes qui collectent par inadvertance trop de graines. De nombreuses graines ont été récoltées et quelques semis cultivés en pépinière ; quelques-uns d'entre eux ont été plantés dans un enclos et semblent prospérer.
Cyrtandra subumbellata/Cyrtandra subumbellata :
Cyrtandra subumbellata est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines connue sous le nom commun de parasol cyrtandra. Il est endémique d'Hawaï, où il n'est connu que des montagnes Koʻolau sur l'île d'Oahu. En 2008, il y avait trois populations connues contenant 110 plantes, ou peut-être plus. Il a été répertorié par le gouvernement fédéral comme une espèce en voie de disparition en 1996. Comme les autres Cyrtandra hawaïens, il s'appelle ha`iwale. Cette plante pousse dans les forêts humides, souvent près des ruisseaux. C'est un arbuste de 2 à 3 mètres de haut et portant des fleurs blanches. L'habitat est dégradé par un certain nombre de forces, y compris des espèces de plantes exotiques telles que la malédiction de Koster (Clidemia hirta), les cochons sauvages et l'activité militaire. Les rats et les limaces peuvent endommager les plantes. De plus, cette espèce a tendance à s'hybrider facilement avec les autres Cyrtandra dans la forêt, et il peut en fait y avoir plus d'hybrides que d'individus purs de C. subumbellata dans certaines régions. Le phénomène de pollution génétique peut être une menace pour l'espèce, dans ce cas. D'autres populations de cette plante peuvent exister dans des zones denses ou inaccessibles de la forêt qui n'ont pas été étudiées.
Cyrtandra tintinnabula/Cyrtandra tintinnabula :
Cyrtandra tintinnabula est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines connue sous le nom commun de Laupahoehoe cyrtandra. Il est endémique de l'île d'Hawaï, où il n'est connu que des pentes du Mauna Kea. En 1996, il n'y avait que trois occurrences contenant moins de 20 individus au total. Il a été répertorié par le gouvernement fédéral comme une espèce en voie de disparition en 1994. Comme les autres Cyrtandra hawaïens, il s'appelle ha`iwale. Cette plante est un arbuste à fleurs blanches de 1 à 2 mètres de haut. Son habitat est menacé par les cochons sauvages et des espèces végétales exotiques telles que la malédiction de Koster (Clidemia hirta)
Cyrtandra viridiflora/Cyrtandra viridiflora :
Cyrtandra viridiflora est une espèce rare de plante à fleurs de la famille des violettes africaines. Il est endémique d'Hawaï, où il n'est connu que des montagnes du nord de Koolau à Oahu. En 2003, il restait neuf petites populations, pour un total de 69 plantes. Il a été répertorié par le gouvernement fédéral comme espèce en voie de disparition en 1996. Comme les autres Cyrtandra hawaïens, il s'appelle ha`iwale.Cette plante est un arbuste de 0,5 à 2 mètres de haut avec des feuilles velues et des fleurs vertes et blanches. Il pousse dans la zone nuageuse des montagnes dans un habitat humide et venteux. Cet habitat est dégradé par plusieurs forces, y compris les cochons sauvages et les espèces végétales exotiques telles que la malédiction de Koster (Clidemia hirta) et la goyave fraise (Psidium cattleianum). Dans le cadre des efforts de conservation, certaines plantes ont été clôturées pour les protéger et de nombreuses graines ont été collectées.
Cyrtandra vittata/Cyrtandra vittata :
Cytandra vittata est un arbuste de la famille des violettes africaines Gesneriaceae avec des fleurs rose vif à rayures bonbon. Il a été découvert en 2019 en Nouvelle-Guinée. Il pousse dans la forêt tropicale. Colombes et pigeons dispersent ses baies blanches.
Cyrtandra waianaeensis/Cyrtandra waianaeensis :
Cyrtandra waianaeensis, le Waiʻanae cyrtandra, est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire d'Oahu, Hawaii. Arbre arbustif atteignant 20 pieds (6 m), il est recommandé comme plante d'accent ou spécimen en raison de son feuillage texturé jaune verdâtre à vert.
Cyrtandra waiolani/Cyrtandra waiolani :
Cyrtandra waiolani est une espèce de plante de la famille des Gesneriaceae. L'espèce était endémique de la chaîne de Ko'olau à Hawaï et est éteinte à l'état sauvage.
Cyrtandra wawrae/Cyrtandra wawrae :
Cyrtandra wawrae, le rockface cyrtandra, est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire de Kauai, Hawaii. Arbuste atteignant 10 pieds (3 m), on le trouve souvent poussant sur des parois rocheuses.
Cyrtandra yaeyamae/Cyrtandra yaeyamae :
Cyrtandra yaeyamae est une espèce de plante à fleurs de la famille des Gesneriaceae, originaire de l'île d'Iriomote au Japon et de l'île de Batan aux Philippines. Il ressemble beaucoup à Cyrtandra cumingii.
Cyrtandromoea/Cyrtandromoea :
Cyrtandromoea est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Phrymaceae. Pendant un temps considérable, le placement familial du genre est resté incertain; il a été placé soit dans les Gesneriaceae, soit dans les Scrophulariaceae. Une étude de phylogénétique moléculaire publiée en 2019 a montré qu'elle appartenait aux Phrymaceae. Son aire de répartition naturelle s'étend du centre-sud de la Chine à l'Indochine et à la Malaisie occidentale. Espèce : Cyrtandromoea angustifolia (Miq.) CBClarke Cyrtandromoea decurrens (Blume) Zoll. Cyrtandromoea dispar CBClarke Cyrtandromoea grandiflora CBClarke Cyrtandromoea grandis Ridl. Cyrtandromoea megaphylla Hemsl. Cyrtandromoea miqueliana CBClarke Cyrtandromoea nicobarica NPBalakr. Cyrtandromoea pterocaulis DDTao, XDLi & X.Yang Cyrtandromoea subintegra CBClarke Cyrtandromoea subsessilis (Miq.) BLBurtt Cyrtandromoea sumatrana Ridl.
Cyrtanthus/Cyrtanthus :
Cyrtanthus est un genre de plantes vivaces, herbacées et bulbeuses de la famille des Amaryllidaceae, sous-famille des Amaryllidoideae.
Cyrtanthus elatus/Cyrtanthus elatus :
Cyrtanthus elatus, le lis de Scarborough, est une plante à fleurs bulbeuse originaire de la province du Cap en Afrique du Sud. D'autres noms communs sont le lis de feu et le lis de George. Les cultivars du lis de Scarborough ont des fleurs qui peuvent être rouge vif, orange, jaune ou parfois roses ou blanches. Les tiges peuvent atteindre une hauteur de 2 pi (0,61 m). Ils sont relativement faciles à cultiver dans un endroit chaud, abrité et à l'abri du gel. Alternativement, ils peuvent être cultivés sous verre dans des pots. Ils ont besoin de plein soleil ou d'ombre légère. Ils fleurissent à la fin de l'été ou au début de l'automne. L'épithète spécifique latine elatus signifie "grand". Cette plante a remporté le prix du mérite du jardin de la Royal Horticultural Society (confirmé en 2017).
Cyrtanthus falcatus/Cyrtanthus falcatus :
Cyrtanthus falcatus, le lys de feu falciforme, est une espèce de plante à fleurs de la famille des amaryllis Amaryllidaceae de la région du Natal en Afrique du Sud. Vivace bulbeuse atteignant 30 cm (12 po), elle a des feuilles brillantes en forme de lanières et des tiges dressées de couleur bordeaux. Celles-ci portent des ombelles de 8 à 10 fleurs tubulaires pendantes étroitement évasées dans des tons de rouge, vert et crème au printemps et en été. Les ombelles sont recourbées en une curieuse forme de crosse ou de faucille (d'où l'épithète spécifique latine falcatus, « en forme de faucille »). La plante entre en dormance en hiver. L'ampoule, en forme de quille, repose avec son cou au-dessus de la ligne du sol.
Cyrtanthus obliquus/Cyrtanthus obliquus :
Cyrtanthus obliquus, le lis de Knysna, est une espèce de plante de la famille des amaryllis avec des feuilles en spirale et de grandes fleurs pendantes. Il est originaire des prairies côtières du KwaZulu-Natal au Cap oriental, en Afrique du Sud. Il est adapté à une période hivernale sèche (mars à août) dans son aire de répartition d'origine et est capable de survivre dans des conditions chaudes et sèches. Ses feuilles épaisses et grisâtres sont également adaptées à cet environnement ensoleillé. C'est une plante en pot populaire. Il peut être multiplié en enlevant et en plantant des bulbes latéraux, quand ceux-ci apparaissent.
Cyrtanthus ventricosus/Cyrtanthus ventricosus :
Cyrtanthus ventricosus , communément appelé lys de feu , est une petite plante bulbeuse à feuilles caduques atteignant une hauteur de 100 à 250 mm (3,9 à 9,8 po). Il fait partie de la famille des amaryllis, Amaryllidaceae, et se trouve le long des montagnes Cape Fold de la péninsule du Cap, Western Cape, aux montagnes Kouga, Eastern Cape en Afrique du Sud. se produit à l'endroit où se trouve la plante.
Cyrtarachné/Cyrtarachné :
Cyrtarachne est un genre d'araignées tisserandes décrites pour la première fois par Tamerlan Thorell en 1868.
Cyrtarachne inaequalis/Cyrtarachne inaequalis :
Cyrtarachne inaequalis est une espèce d'araignée de la famille des Araneidae, présente en Inde, au Myanmar, en Chine et en Corée. Les araignées du genre Cyrtarachne construisent des « toiles à fils couvrants » plutôt que les toiles orbes plus typiques de la famille des Araneidae. Ces nappes ont un petit nombre de rayons et au lieu d'une spirale serrée de fils collants, les fils collants couvrants sont largement espacés et ne forment pas de spirale. Lorsqu'une proie est attrapée sur l'un des fils qui s'étendent, une extrémité se détache et la proie, souvent un papillon de nuit, pend de l'autre extrémité jusqu'à ce qu'elle soit transportée par l'araignée.
Cyrtarachne ixoides/Cyrtarachne ixoides :
Cyrtarachne ixoides est une espèce d'araignée orb-weaver (famille Araneidae) trouvée dans le bassin méditerranéen jusqu'en Géorgie et aussi à Madagascar.
Cyrtarachne nagasakiensis/Cyrtarachne nagasakiensis :
Cyrtarachne nagasakiensis est une espèce d'araignée de la famille des Araneidae, que l'on trouve au Pakistan, en Inde, en Chine, en Corée et au Japon. Les araignées du genre Cyrtarachne construisent des « toiles à fils couvrants » plutôt que les toiles orbes plus typiques de la famille des Araneidae. Ces nappes ont un petit nombre de rayons et au lieu d'une spirale serrée de fils collants, les fils collants couvrants sont largement espacés et ne forment pas de spirale. Lorsqu'une proie est attrapée sur l'un des fils qui s'étendent, une extrémité se détache et la proie, souvent un papillon de nuit, pend de l'autre extrémité jusqu'à ce qu'elle soit transportée par l'araignée.
Cyrtarachne perspicillata/Cyrtarachne perspicillata :
Cyrtarachne perspicillata est une espèce d'araignée du genre Cyrtarachne. On le trouve au Sri Lanka, à Sumatra, à Java et en Nouvelle-Guinée. La sous-espèce Cyrtarachne perspicillata possoica Merian, 1911 se trouve à Sulawesi.
Cyrtarachné raniceps/Cyrtarachné raniceps :
Cyrtarachne raniceps est une espèce d'araignée du genre Cyrtarachne. On le trouve en Inde et au Sri Lanka. Il mesure 9 mm de long et a une carapace brune avec un sternum en forme de cœur.
Cyrtarachne sunjoymongai/Cyrtarachne sunjoymongai :
Cyrtarachne sunjoymongai est une espèce d'araignée tisserande des forêts des Ghâts occidentaux du Karnataka, en Inde. Il a été officiellement nommé pour la première fois en 2015, d'après le naturaliste et photographe Sunjoy Monga.
Cyrtarachne yunoharuensis/Cyrtarachne yunoharuensis :
Cyrtarachne yunoharuensis est une espèce d'araignée de la famille des Araneidae, que l'on trouve en Chine, en Corée et au Japon. Les araignées du genre Cyrtarachne construisent des « toiles à fils couvrants » plutôt que les toiles orbes plus typiques de la famille des Araneidae. Ces nappes ont un petit nombre de rayons et au lieu d'une spirale serrée de fils collants, les fils collants couvrants sont largement espacés et ne forment pas de spirale. Lorsqu'une proie est attrapée sur l'un des fils qui s'étendent, une extrémité se détache et la proie, souvent un papillon de nuit, pend de l'autre extrémité jusqu'à ce qu'elle soit transportée par l'araignée.
Cyrtarachninae/Cyrtarachninae :
Cyrtarachninae est une sous-famille d'araignées de la famille des Araneidae (araignées orb-weaver, araneids). Le groupe a été circonscrit de plusieurs manières différentes. Il est né sous le nom de groupe Cyrtarachneae, décrit par Eugène Simon en 1892. Le groupe a ensuite été traité à différents rangs: en tant que tribu, à la fois sous le nom de Simon et en tant que Cyrtarachnini, et en tant que sous-famille Cyrtarachninae. Les circonscriptions ont varié. La circonscription la plus large, Cyrtarachninae sensu lato (sl), comprend trois des groupes originaux de Simon, y compris les araignées bolas (également placées dans la tribu Mastophoreae ou Mastophorini, ou dans la sous-famille Mastophorinae). Contrairement à la plupart des aranéides, les membres de la sous-famille ne construisent pas de toiles orbes, certains n'utilisant pas du tout de toiles pour capturer des proies, certains utilisant une ou plusieurs gouttes collantes sur une seule ligne (un bolas), tandis que d'autres construisent des toiles avec peu de non- largement espacés. fils en spirale, certains triangulaires. Il a été démontré que beaucoup attirent des proies en produisant des analogues de phéromones sexuelles d'insectes, en particulier pour attirer les papillons mâles. Les femelles adultes peuvent imiter les escargots, les excréments d'oiseaux et d'autres objets, et sont donc capables de rester exposées pendant la journée, capturant des proies la nuit.
Cyrtaspis/Cyrtaspis :
Cyrtaspis est un genre de grillons de brousse appartenant à la tribu Meconematini au sein de la sous-famille Meconematinae. On les trouve en Europe occidentale continentale (pas dans les îles britanniques) et en Afrique du Nord.
Cyrtaspis scutata/Cyrtaspis scutata :
Cyrtaspis scutata est une espèce de criquet de brousse de la sous-famille des Meconematinae. Appartenant à la tribu Meconematini, cette espèce brachyptère peut être appelée "Le Méconème scutigère" en français.
Cyrtaspis tuberculata/Cyrtaspis tuberculata :
Cyrtaspis tuberculata est une espèce de grillons de brousse européens appartenant à la sous-famille Meconematinae ; aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le Catalogue of Life.Cette espèce se trouve dans la péninsule ibérique; appartenant à la tribu Meconematini, il a été appelé le cricket verruqueux du chêne.
Cyrtauchenius/Cyrtauchenius :
Cyrtauchenius est un genre d'araignées trappes à gaufrettes qui a été décrit pour la première fois par Tamerlan Thorell en 1869. Initialement placé avec les Ctenizidae, il a été déplacé vers les Cyrtaucheniidae en 1985.
Cyrtellia/Cyrtellia :
×Cyrtellia, abrégé dans les revues spécialisées Cyrtl, est un hybride intergénérique entre les genres d'orchidées Ansellia et Cyrtopodium (Aslla x Cyrt).
Cyrtepistomus/Cyrtepistomus :
Cyrtepistomus est un genre de charançons orientaux à nez large de la famille des coléoptères Curculionidae. Il y a au moins 20 espèces décrites dans Cyrtepistomus.
Cyrtepistomus castaneus/Cyrtepistomus castaneus :
Cyrtepistomus castaneus , le charançon du chêne asiatique , est une espèce de charançon oriental à nez large de la famille des coléoptères Curculionidae . On le trouve en Amérique du Nord.
Cyrteumènes/Cyrteumènes :
Cyrteumenes est un genre malgache de guêpes potières. Il contient les espèces suivantes : Cyrteumenes floricola (Saussure, 1890) Cyrteumenes mochii Borsato, 1999 Cyrteumenes seyrigi (Giordani Soika, 1934)
Cyrthocératites/Cyrthocératites :
Cyrthoceratites est un genre éteint de nautiloïdes préhistoriques. Les nautiloïdes sont une sous-classe de céphalopodes à coquille qui étaient autrefois divers et nombreux mais qui ne sont maintenant représentés que par une poignée d'espèces.
Cyrthydrolaelaps/Cyrthydrolaelaps :
Cyrthydrolaelaps est un genre d'acariens de la famille des Veigaiidae.
Cyrthydrolaelaps hirtus/Cyrthydrolaelaps hirtus :
Cyrthydrolaelaps hirtus est une espèce d'acarien de la famille des Veigaiidae.
Cyrtiens/Cyrtiens :
Les Cyrtians ou Kyrtians grec ancien (Κύρτιοι Kýrtioi, latin Cyrtii) étaient une ancienne tribu de la Perse historique près du mont Zagros. Sur la base de leur nom, il a été suggéré qu'ils pourraient être les ancêtres des Kurdes.Selon Rüdiger Schmitt, une tribu habitant principalement dans les montagnes de l'Atropatenian Media (Northern Zagros Mountains) avec les Cadusii, Amardi (ou "Mardi") , Tapyri et autres (Strabo 11.13.3). Strabon a qualifié les Cyrtiens vivant en Perse de migrants et de brigands prédateurs. À l'époque hellénistique, ils semblent avoir été recherchés comme frondeurs, car ils se sont battus en tant que tels pour le satrape médian Molon lors de sa révolte contre le roi Antiochus III en 220 av. ) et autres, qui vivaient plus à l'ouest. Selon Garnik Asatrian, les Cyrtiens étaient un ensemble de tribus indigènes non iraniennes qui ne partageaient qu'un mode de vie nomade.
Cyrtidiorchis/Cyrtidiorchis :
Cyrtidiorchis est un genre de plantes à fleurs de la famille des orchidées, Orchidaceae. Il contient 5 espèces connues, toutes originaires d'Amérique du Sud.
Cyrtidium/Cyrtidium :
Cyrtidium est un genre de champignons de la classe des Dothideomycètes. La relation de ce taxon avec d'autres taxons de la classe est inconnue (incertae sedis). De plus, le placement de ce genre au sein des Dothideomycètes est incertain. Genre monotypique, il contient la seule espèce Cyrtidium naevium.
Cyrtidula/Cyrtidula :
Cyrtidula est un genre de champignons de la classe des Dothideomycètes. La relation de ce taxon avec d'autres taxons de la classe est inconnue (incertae sedis).
Cyrtillus/Cyrtillus :
Cyrtillus est un genre de coléoptère monotypique de la famille des Cerambycidae décrit par Per Olof Christopher Aurivillius en 1917. Sa seule espèce, Cyrtillus albofasciatus, a été décrite par le même auteur la même année.
Cyrtinae/Cyrtinae :
Cyrtinae est une sous-famille des Acroceridae (mouches à petite tête). Leurs larves sont des endoparasites d'araignées aranéomorphes du sous-groupe Entelegynae.
Cyrtinelle/Cyrtinelle :
Cyrtinella est un genre éteint de mouches à petite tête de la famille des Acroceridae. Le genre est connu de l'ambre baltique de l'Éocène de Pologne et de l'oblast de Kaliningrad, en Russie. Il ne contient qu'une seule espèce, Cyrtinella flavinigra. Le nom générique provient du genre existant Cyrtus, faisant référence à la possible relation étroite de Cyrtinella avec le genre. Le nom spécifique est une combinaison des mots latins flava (jaune) et nigra (noir), faisant référence à la coloration noire et jaune du corps.
Cyrtinini/Cyrtinini :
Cyrtinini est une tribu de longicornes de la sous-famille des Lamiinae.
Cyrtinoopsis/Cyrtinoopsis :
Cyrtinoopsis intensa est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae et la seule espèce du genre Cyrtinoopsis. Il a été décrit par Dillon et Dillon en 1952.
Cyrtin/Cyrtin :
Cyrtinus est un genre de longicornes de la sous-famille des Lamiinae, contenant les espèces suivantes : Cyrtinus acunai Fisher, 1935 Cyrtinus araguaensis Howden, 1973 Cyrtinus beckeri Howden, 1960 Cyrtinus bifasciatus Martins & Galileo, 2009 Cyrtinus bordoni Joly & Rosales, 1990 Cyrtinus eugeniae Fisher, 1935 Cyrtinus farri Howden, 1960 Cyrtinus fauveli (Cameron, 1909) Cyrtinus granulifrons Howden, 1970 Cyrtinus hispidus Martins & Galileo, 2009 Cyrtinus hubbardi Fisher, 1926 Cyrtinus humilis Zayas, 1975 Cyrtinus jamaicensis Howden, 1970 Cyrtinus melzeri Martins & Galileo Martins 2009 Cyrtinus & Galileo, 2010 Cyrtinus mockfordi Howden, 1959 Cyrtinus mussoi Joly & Rosales, 1990 Cyrtinus oakleyi Fisher, 1935 Cyrtinus opacicollis (Bates, 1885) Cyrtinus penicillatus (Bates, 1885) Cyrtinus pygmaeus (Haldeman, 1847) Cyrtinus querci Howden, 1973 Cyrtinusi sanderson Howden, 1973 Cyrtinus , 1959 Cyrtinus schwarzi Fisher, 1926 Cyrtinus striatus Joly & Rosales, 1990 Cyrtinus subopacus Fisher, 1935 Cyrtin nous umbus Martins & Galileo, 2009
Cyrtinus acunai/Cyrtinus acunai :
Cyrtinus acunai est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Fisher en 1935. Il est connu de Cuba.
Cyrtinus araguaensis/Cyrtinus araguaensis :
Cyrtinus araguaensis est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Howden en 1973. Il est connu du Venezuela.
Cyrtinus beckeri/Cyrtinus beckeri :
Cyrtinus beckeri est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Howden en 1960 et se trouve aux États-Unis. Il se nourrit de l'érable à grandes dents.
Cyrtinus bifasciatus/Cyrtinus bifasciatus :
Cyrtinus bifasciatus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Martins et Galileo en 2009. Il est connu du Panama.
Cyrtinus bordoni/Cyrtinus bordoni :
Cyrtinus bordoni est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Joly et Rosales en 1990. Il est connu du Venezuela.
Cyrtinus eugeniae/Cyrtinus eugeniae :
Cyrtinus eugeniae est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Fisher en 1935. Il est connu de Porto Rico.
Cyrtinus farri/Cyrtinus farri :
Cyrtinus farri est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Howden en 1960. Il est connu de la Jamaïque.
Cyrtinus fauveli/Cyrtinus fauveli :
Cyrtinus fauveli est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Cameron en 1909. Il est connu d'Haïti.
Cyrtinus granulifrons/Cyrtinus granulifrons :
Cyrtinus granulifrons est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Howden en 1970. Il est connu de la Jamaïque.
Cyrtinus hispidus/Cyrtinus hispidus :
Cyrtinus hispidus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Martins et Galileo en 2009. Il est connu de l'Equateur.
Cyrtinus hubbardi/Cyrtinus hubbardi :
Cyrtinus hubbardi est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Fisher en 1926. Il est connu de Montserrat, de la Martinique et de la Guadeloupe. Il se nourrit de haricot à glace.
Cyrtinus humilis/Cyrtinus humilis :
Cyrtinus humilis est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Zayas en 1975. Il est connu de Cuba.
Cyrtinus jamaicensis/Cyrtinus jamaicensis :
Cyrtinus jamaicensis est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Howden en 1970. Il est connu de la Jamaïque, d'où son épithète d'espèce est dérivée.
Cyrtinus melzeri/Cyrtinus melzeri :
Cyrtinus melzeri est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Martins et Galileo en 2009. Il est connu du Costa Rica.
Cyrtinus meridialis/Cyrtinus meridialis :
Cyrtinus meridialis est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Martins et Galileo en 2010.
Cyrtinus mockfordi/Cyrtinus mockfordi :
Cyrtinus mockfordi est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Howden en 1959. Il est connu du Mexique.
Cyrtinus mussoi/Cyrtinus mussoi :
Cyrtinus mussoi est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Joly et Rosales en 1990. Il est connu du Venezuela.
Cyrtinus oakleyi/Cyrtinus oakleyi :
Cyrtinus oakleyi est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Fisher en 1935. Il est connu de Porto Rico.
Cyrtinus opacicollis/Cyrtinus opacicollis :
Cyrtinus opacicollis est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Bates en 1885. Il est connu du Guatemala.
Cyrtinus penicillatus/Cyrtinus penicillatus :
Cyrtinus penicillatus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Bates en 1885. Il est connu du Panama.
Cyrtinus pygmaeus/Cyrtinus pygmaeus :
Cyrtinus pygmaeus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Haldeman en 1847. Il est connu des États-Unis.
Cyrtinus querci/Cyrtinus querci :
Cyrtinus querci est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Howden en 1973. Il est connu du Honduras et du Mexique.
Cyrtinus sandersoni/Cyrtinus sandersoni :
Cyrtinus sandersoni est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Howden en 1959. Il est connu de la Jamaïque.
Cyrtinus schwarzi/Cyrtinus schwarzi :
Cyrtinus schwarzi est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Fisher en 1926. Il est connu de Cuba.
Cyrtinus striatus/Cyrtinus striatus :
Cyrtinus striatus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Joly et Rosales en 1990. Il est connu du Venezuela.
Cyrtinus subopacus/Cyrtinus subopacus :
Cyrtinus subopacus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Fisher en 1935. Il est connu de Porto Rico.
Cyrtinus umbus/Cyrtinus umbus :
Cyrtinus umbus est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Martins et Galileo en 2009. Il est connu du Costa Rica.
Cyrtlatherium/Cyrtlatherium :
Cyrtlatherium est un genre douteux de mammifères docodontes éteints des roches du Jurassique moyen de l'Oxfordshire, en Angleterre. Comme il n'est connu que de quelques molaires isolées, il y a désaccord sur le point de savoir si Cyrtlatherium est un genre distinct, ou s'il s'agit d'un synonyme et les molaires sont les dents de lait d'un autre genre de docodont. Cyrtlatherium a été nommé d'après quelques dents molaires uniques trouvées dans les lits de mammifères de Kirtlington en Angleterre, que l'on pensait à l'origine appartenir à un kuehneotheriid, mais qui ont ensuite été reclassées comme appartenant à un docodonte. Lors de sa reclassification, Sigogneau-Russell a soutenu qu'il s'agissait de la dent de lait d'un docodonte précédemment nommé appelé Simpsonodon. C'est maintenant généralement accepté comme étant le cas par la plupart des paléontologues de mammifères.
Cyrto-hypnum/Cyrto-hypnum :
Cyrto-hypnum est un genre de mousses appartenant à la famille des Thuidiaceae.
Cyrto-hypnum minutulum/Cyrto-hypnum minutulum :
Cyrto-hypnum minutulum est une espèce de mousse appartenant à la famille des Thuidiaceae.Synonyme : Hypnum eccremocarpum Müll. Hal. Hypnum schiedeanum Müll. Hal. Thuidium exasperatum Mitt. Thuidium glaucescens Schimp. ex Besch. Thuidium minutulum (Hedw.) Schimp. Thuidium tuerckheimii Müll. Hal. Thuidium tuerckheimii var. angustatum Cardot Thuidium wrightii A. Jaeger
Cyrtobagous salviniae/Cyrtobagous salviniae :
Cyrtobagous salviniae est une espèce de charançon connue sous le nom de charançon salvinia. Il est utilisé comme agent de lutte biologique contre les plantes aquatiques nocives salvinia géante (Salvinia molesta). Le charançon adulte mesure environ 2 millimètres de long. Il est de couleur brune pendant ses premiers jours de vie adulte et devient rapidement noir brillant. La femelle pond plus de 300 œufs un à un dans les feuilles inférieures et les rhizomes de la plante salvinia. La larve est de couleur blanche et mesure environ 4 millimètres de long. Il creuse à travers les rhizomes et se nourrit voracement de nouveaux bourgeons, déformant et rabougrissant la plante jusqu'à ce qu'elle finisse par couler. La larve se nymphose sous l'eau parmi les rhizomes des plantes dans un cocon qu'elle tisse à partir de poils absorbants. Les adultes se nourrissent également des bourgeons et des feuilles de la plante, mais font moins de dégâts que les larves. Ce charançon est originaire d'Amérique du Sud. Il a été introduit dans des zones où la salvinia géante est un problème. Les premiers succès expérimentaux ont eu lieu dans certaines parties de l'Afrique et de l'Asie du Sud-Est, et le charançon est maintenant établi dans le sud-est des États-Unis et dans certaines parties de l'Australie, avec le papillon S. multiplicalis, comme contrôle biologique des mauvaises herbes aquatiques envahissantes. Dans de nombreux cas, le charançon a éliminé les infestations de salvina de 90 % ou plus en moins d'un an. Des cours d'eau entiers ont été dégagés par l'alimentation du charançon. Il se nourrit également de Salvinia minima, une mauvaise herbe aquatique apparentée. Il est similaire au Cyrtobagous singularis étroitement apparenté, mais les deux espèces de charançons ont des écologies légèrement différentes et C. singularis est généralement un substitut inefficace de C. salviniae.
Cyrtobaltoceras/Cyrtobaltoceras :
Cyrtobaltoceras est un genre de céphalopodes éteint connu de la formation de Fort Cassin de l'Ordovicien inférieur supérieur à Valcour, NY, qui est inclus dans la famille des Nautiloïdes Baltoceratidae
Cyrtobill/Cyrtobill :
Cyrtobill est un genre d'araignées tisserandes australiennes contenant la seule espèce, Cyrtobill darwini. Il a été décrit pour la première fois par VW Framenau & N. Scharff en 2009 et n'a été trouvé qu'en Australie.
Cyrtocara/Cyrtocara :
Cyrtocara moorii, communément connu sous le nom de bosse, est une espèce de cichlidés haplochromine endémique du lac Malawi en Afrique de l'Est où ils préfèrent les zones avec des substrats sablonneux. Il peut atteindre une longueur de 20 centimètres (7,9 pouces) TL. L'espèce est populaire parmi les aquariophiles où elle est connue sous le nom de cichlidé à tête bossue, de cichlidé de dauphin bleu, de dauphin du Malawi ou simplement de moorii. C'est actuellement le seul membre connu de son genre. Le nom spécifique honore le cytologiste et biologiste anglais John Edmund Sharrock Moore (1870-1947).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ecebalia thyrraenica

Ecclesine/Ecclesine : Ecclesine est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Patrick Ecclesine, ph...