Rechercher dans ce blog

lundi 15 août 2022

Cyclone Leon–Eline


Cyclone Gretel/Cyclone Gretel :
Le nom Gretel a été utilisé pour deux cyclones tropicaux dans la région australienne. Cyclone Gretel (1985) - passé au-dessus de la péninsule de Cobourg dans le Territoire du Nord. Cyclone Gretel (2020) - s'est développé à l'est du Queensland et a rapidement traversé la région des cyclones du Pacifique Sud.
Cyclone Gretelle/Cyclone Gretelle :
Le cyclone tropical Gretelle était une tempête meurtrière qui a frappé le sud-est de Madagascar en janvier 1997. Septième tempête nommée de la saison cyclonique du sud-ouest de l'océan Indien 1996-1997, Gretelle s'est développée dans la zone de convergence intertropicale le 19 janvier et s'est progressivement intensifiée tout en se déplaçant vers le sud-ouest. Le 22 janvier, la tempête s'est intensifiée au statut de cyclone tropical en passant au nord-ouest de la Réunion ; là, Gretelle a produit de fortes rafales de vent et de fortes pluies dans les régions montagneuses. Par la suite, le cyclone s'est renforcé pour atteindre des vents soutenus de pointe de 10 minutes de 140 km / h (85 mph). Le 24 janvier, Gretelle a touché terre près de Farafangana, le premier dans la région en 41 ans. Le cyclone s'est affaibli en traversant Madagascar, mais s'est légèrement renforcé dans le canal du Mozambique. Gretelle a serpenté au large des côtes du Mozambique, apportant des rafales de vent qui ont abattu des arbres, mais ont causé peu de dégâts. L'approche d'un creux a fait basculer le cyclone vers le sud-est, et Gretelle s'est dissipée le 31 janvier au sud-sud-ouest de Madagascar. Les dégâts causés par le cyclone Gretelle ont été les plus importants près de l'endroit où il a touché terre à Madagascar. Dans plusieurs villages, plus de 90 % des bâtiments ont été détruits, laissant environ 80 000 personnes sans abri. Les rafales de vent à Farafangana ont atteint 220 km/h (140 mph), ce qui a projeté des arbres sur les routes et détruit environ 138 000 tonnes de cultures. De fortes pluies et de hautes vagues ont inondé les régions côtières, dans certaines régions jusqu'à 16 m (52 ​​pi) de profondeur. Les dommages globaux ont été estimés à environ 50 millions de dollars et il y a eu 152 morts. Après la tempête, il y a eu un effort de secours international coordonné pour fournir de la nourriture et de l'argent à Madagascar.
Cyclone Guambe/Cyclone Guambe :
Le cyclone tropical Guambe a été le troisième cyclone tropical à toucher terre au Mozambique depuis décembre 2020, après le cyclone Eloise et la tempête tropicale Chalane. Onzième dépression tropicale, huitième tempête nommée et quatrième cyclone tropical de la saison cyclonique 2020-2021 du sud-ouest de l'océan Indien, Guambe est née d'une perturbation tropicale dans le canal du Mozambique le 10 février. Deux jours plus tard, le système s'est transformé en une dépression subtropicale qui a touché terre au Mozambique. La tempête a continué à faire une boucle dans le sens des aiguilles d'une montre sur le pays pendant les jours suivants, tout en déversant des quantités prolifiques de pluie dans la région, avant de réapparaître dans le canal du Mozambique le 16 février. Peu de temps après, le système s'est transformé en une tempête tropicale modérée et a été nommé Guambe. Quelques jours plus tard, Guambe a subi une intensification rapide, atteignant le statut de cyclone tropical le 19 février et culminant en tant que cyclone tropical équivalent à la catégorie 2 peu de temps après. Par la suite, Guambe a subi un cycle de remplacement du mur oculaire et s'est affaibli en une violente tempête tropicale le 20 février. Par la suite, Guambe est passé à une tempête extratropicale le 22 février. Le lendemain, Guambe a été absorbé par un autre cyclone extratropical. Après avoir touché terre au Mozambique le 12 février en tant que dépression subtropicale, la perturbation précurseur de Guambe a provoqué des inondations généralisées à travers le Mozambique, qui ont détruit des maisons et des cultures, et ont également déplacé des milliers de personnes des semaines après que le cyclone Eloise a touché terre près du même endroit. On estime que Guambe a causé des millions de dollars (2021 USD) de dommages. Aucun décès n'a été signalé à cause de la tempête.
Cyclone Guba/Cyclone Guba :
Le cyclone tropical sévère Guba est le cyclone tropical le plus récent à s'être formé dans la zone de responsabilité de Port Moresby. La tempête a fait 149 morts et de graves dégâts dans le sud-est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée en novembre 2007. Premier cyclone de la saison cyclonique de la région australienne 2007-2008, Guba s'est formé le 13 novembre 2007 près de l'île de Nouvelle-Guinée et a atteint la l'intensité du cyclone le lendemain par le Centre d'alerte aux cyclones tropicaux (TCWC) de Brisbane, le TCWC de Port Moresby lui attribuant le nom de Guba. Il a serpenté dans le nord de la mer de Corail pendant la semaine suivante, se transformant en cyclone tropical sévère de catégorie 3 le 16 novembre. Il constituait une menace pour la péninsule australienne du cap York , mais est resté au large et s'est finalement dissipé le 20 novembre.
Cyclone Gudrun/Cyclone Gudrun :
Gudrun était une puissante tempête qui a frappé le Danemark et la Suède le 8 janvier 2005, et la Lettonie et l'Estonie le 9 janvier 2005. Le nom Erwin a été choisi par l'Université libre de Berlin, tandis que la tempête a été nommée Gudrun par l'Institut météorologique norvégien et a été la nom utilisé en Suède. Des vitesses de vent soutenues de 126 km/h (78 mph) avec des rafales de vent de 165 km/h (103 mph) ont été mesurées à Hanstholm, au Danemark - la même force qu'un ouragan de catégorie 1. La tempête a causé des dommages financiers importants en Suède, où l'industrie forestière a beaucoup souffert des arbres endommagés, car plus de 75 millions de mètres cubes (2,6 × 10 ^ 9 pieds cubes) d'arbres ont été abattus dans le sud de la Suède. Cela a permis à la Suède d'avoir à l'époque le plus grand excédent de bois d'œuvre au monde. Environ 415 000 foyers ont perdu l'électricité en Suède et plusieurs milliers d'entre eux ont été privés d'électricité pendant plusieurs jours, voire des semaines dans certains cas, car environ 10 000 foyers étaient toujours sans électricité après trois semaines. Le nombre de morts en Suède était de 7 victimes, ce qui en fait l'une des plus grandes catastrophes environnementales de l'histoire suédoise, tandis que quatre ont été tuées au Danemark et une en Estonie.
Cyclone Gwenda/Cyclone Gwenda :
Le cyclone tropical sévère Gwenda est à égalité avec le cyclone Inigo en tant que cyclone tropical australien le plus intense jamais enregistré (à l'exception peut-être du cyclone Mahina), avec une pression barométrique de 900 hPa (mbar) et a été la tempête la plus intense au monde en 1999. d'une perturbation tropicale au-dessus de la mer d'Arafura le 2 avril 1999, le précurseur de Gwenda s'est déplacé lentement vers l'ouest et s'est progressivement organisé. Le 4 avril, le système s'est transformé en cyclone de catégorie 1 et a été nommé Gwenda. Il a commencé à subir une intensification explosive le jour suivant, et dans une période de 30 heures se terminant tôt le 7 avril, la vitesse maximale du vent soutenu de 10 minutes de la tempête est passée de 75 km/h (45 mph) à 225 km/h (140 mph ) et sa pression barométrique a diminué à 900 hPa (mbar). Le Joint Typhoon Warning Center a signalé que la tempête avait culminé en tant qu'équivalent haut de gamme de catégorie 4 sur l' échelle des ouragans Saffir – Simpson . L'augmentation du cisaillement du vent et une accélération de la vitesse d'avancement ont rapidement affaibli Gwenda. Moins de 18 heures après avoir culminé, la tempête a touché terre à environ 45 km (28 mi) à l'est de Port Hedland, en Australie occidentale, avec des vents de 100 km/h (60 mph). Après avoir débarqué, Gwenda a brusquement calé avant de se dissiper le 8 avril. Même s'il s'agissait autrefois d'un cyclone extrêmement intense, les facteurs qui ont causé sa détérioration ont également empêché des dommages importants. Les précipitations de la tempête ont culminé à 205 mm (8,1 po). Des dommages structurels mineurs ont été signalés et seules des inondations localisées ont été enregistrées. Suite à son utilisation, le nom Gwenda a été retiré à la fin de la saison.
Cyclone Hamish/Cyclone Hamish :
Le cyclone tropical sévère Hamish était un puissant cyclone tropical qui a causé d'importants dégâts à la Grande Barrière de Corail et à la côte du Queensland, en Australie, en mars 2009. pression le 4 mars près de la péninsule du cap York. La tempête s'est rapidement transformée en cyclone de catégorie 1 sur l'échelle d'intensité australienne le lendemain. Le 6 mars, un œil s'est développé et Hamish s'est transformé en cyclone de catégorie 3. Une convection profonde s'est développée autour de l'œil, alimentant une nouvelle intensification, ce qui a permis à la tempête de devenir un cyclone tropical de catégorie 5 tard le 7 mars. Hamish a fait son approche la plus proche pour atterrir le 8 mars, mais a continué à se déplacer vers le sud-est. Finalement, le cyclone s'est affaibli et s'est retourné vers le nord-ouest, s'affaiblissant en un creux résiduel le 11 mars, avant de se dissiper finalement le 14 mars.
Cyclone Harold/Cyclone Harold :
Le cyclone tropical sévère Harold était un cyclone tropical très puissant qui a causé des destructions généralisées dans les îles Salomon, Vanuatu, Fidji et Tonga en avril 2020. C'était le premier cyclone tropical de catégorie 5 en 2020. La septième tempête nommée de l'Australie 2019-2020 saison cyclonique de la région, huitième tempête nommée et quatrième cyclone tropical sévère de la saison cyclonique du Pacifique Sud 2019-2020 , Harold a d'abord été noté comme une dépression tropicale en développement dans un creux de basse pression le 1er avril, alors qu'il était situé à l'est de Papouasie Nouvelle Guinée. Le lendemain, le système s'est déplacé vers le sud-est au-dessus de la mer des Salomon, avant d'être classé comme cyclone tropical et nommé Harold par le Bureau australien de météorologie. Le système est entré dans la zone de responsabilité du Service météorologique des Fidji le 2 avril et a commencé à s'intensifier de manière explosive le 3 avril, atteignant le statut de catégorie 4 le 4 avril sur les deux échelles. Le lendemain, il s'est encore renforcé pour devenir un cyclone tropical sévère de catégorie 5, la note la plus élevée à l'échelle australienne. Il a touché terre sur Espiritu Santo le 6 avril et le lendemain, se renforçant jusqu'à son intensité maximale, atteignant une intensité équivalente à la catégorie 5 sur l'échelle Saffir-Simpson avant de toucher terre sur l'île de Pentecôte. En se déplaçant vers l'est, il s'est affaibli en dessous de l'intensité de la catégorie 5 sur les deux échelles au cours des jours suivants. Il a retrouvé le statut de cyclone tropical sévère de catégorie 5 (à l'échelle australienne uniquement) en passant au sud des Fidji, avant de s'affaiblir et de devenir extratropical le 9 avril. Harold a été le premier cyclone tropical sévère de catégorie 5 à se produire dans le bassin du Pacifique Sud depuis le cyclone Gita en 2018 et a également été le deuxième cyclone tropical le plus puissant à avoir jamais touché Vanuatu, derrière le cyclone Pam en 2015. Au total, 27 personnes sont mortes sur le MV Taimareho (aux Îles Salomon), 2 sont mortes au Vanuatu et 1 est morte aux Fidji.
Cyclone Haruna/Cyclone Haruna :
Le cyclone tropical Haruna était une tempête meurtrière qui a provoqué des inondations généralisées et une épidémie dans le sud-ouest de Madagascar. Neuvième système de la saison, Haruna s'est développé dans le canal du Mozambique à la mi-février 2013 entre le Mozambique et le sud-ouest de Madagascar. Se déplaçant initialement vers le nord au-dessus du Mozambique, la perturbation s'est ensuite déplacée lentement vers le sud, se renforçant progressivement en la huitième tempête nommée de la saison et plus tard en un cyclone tropical intense. Le bureau de Météo-France à la Réunion (MFR) - le centre météorologique régional spécialisé officiel du bassin - a estimé que le cyclone avait atteint un pic de vents soutenus de 10 minutes de 150 km / h (95 mph). Haruna a touché terre près de Morombe dans le sud-ouest de Madagascar le 22 février. Il s'est considérablement affaibli en traversant le pays et le MFR a interrompu les avis le 24 février après que la tempête ait émergé dans l'océan Indien. Avant qu'Haruna ne frappe Madagascar, un système préexistant a provoqué des inondations mortelles et, lorsque le cyclone a traversé le pays, il a ajouté des précipitations supplémentaires dans la région. Les inondations ont été pires à Toliara où une digue a éclaté, inondant une grande partie de la ville et laissant les habitants sans eau ni électricité. De nombreux villages du sud-ouest de Madagascar ont perdu l'accès à l'eau potable, ce qui a incité diverses agences internationales à déployer des équipes pour décontaminer les puits. Haruna a détruit 7 402 maisons, laissant 13 882 personnes sans abri. La plupart des personnes déplacées ont pu quitter leurs abris début avril. Le cyclone a endommagé les cultures de riz et de maïs le long de la côte, bien qu'il y ait eu des effets résiduels étendus lorsqu'une épidémie acridienne s'est produite, affectant la moitié des terres agricoles de Madagascar en juillet 2013. Dans tout Madagascar, Haruna a tué 26 personnes et en a blessé 127 directement, et il y a eu des épidémies de divers maladies à la suite de la tempête.
Cyclone Harvey/Cyclone Harvey :
Le cyclone Harvey était un cyclone tropical qui a frappé le Queensland et le Territoire du Nord de l'Australie au cours de la saison cyclonique de la région australienne 2004-2005. Il avait une pression minimale de 967 mbar (hPa; 28,56 inHg) et des rafales de vent maximales de 220 kilomètres par heure (140 mph).
Cyclone Hary/Cyclone Hary :
Le cyclone tropical très intense Hary a été le cyclone tropical le plus puissant de la saison cyclonique 2001–02 du sud-ouest de l'océan Indien. Se développant le 5 mars à partir du creux de la mousson, la tempête s'est initialement déplacée généralement vers l'ouest et s'est progressivement intensifiée. Avec des conditions favorables, Hary s'est rapidement intensifié le 7 mars, développant un œil et un écoulement bien défini. Après avoir atteint un pic initial, le cyclone s'est brièvement affaibli en raison d'un cycle de remplacement du mur oculaire, moment auquel la tempête s'est tournée vers le sud-ouest en direction de Madagascar. Hary s'est réintensifié et a atteint des vents de pointe de 220 km/h (140 mph) le 10 mars juste au large de l'est de Madagascar, ce qui en a fait le premier cyclone tropical très intense depuis 2000. Après avoir culminé, Hary s'est affaibli en raison de l'interaction terrestre, et il a frappé Madagascar au sud-est d'Antalaha. Il tournait vers le sud au-dessus de la terre et, par conséquent, il s'est rapidement déplacé vers le large. Il y a eu trois morts dans le pays, dont un par électrocution. Il y a eu localement de lourds dégâts aux cultures et quatre ponts ont été détruits. Cependant, les dégâts ont été jugés minimes, compte tenu de l'intensité de la tempête. Après avoir touché Madagascar, Hary a accéléré vers le sud-est, et la périphérie est de la circulation s'est déplacée sur la Réunion. Sur les sommets montagneux de l'île, les précipitations ont atteint 1 344 mm (52,9 po), même si elles étaient beaucoup moins près de la côte. Les pluies ont provoqué des inondations, tuant une personne et 20 000 personnes se sont retrouvées sans électricité. Hary est devenu extratropical le 13 mars, bien que ses restes aient continué pendant plusieurs jours sous la forme d'une puissante tempête de latitude moyenne.
Cyclone Heidi/Cyclone Heidi :
Le cyclone tropical sévère Heidi était un petit cyclone tropical modérément puissant qui a frappé l'Australie-Occidentale en janvier 2012. Septième dépression tropicale, troisième cyclone tropical et deuxième cyclone tropical sévère de la saison cyclonique de la région australienne 2011-2012, Heidi s'est développé à partir d'un cyclone tropical. dépression qui s'est formée au sud de l'Indonésie le 9 janvier, avant de se transformer en cyclone tropical de catégorie 1 le lendemain. Se dirigeant vers le sud en direction de la côte de Pilbara dans un environnement favorable, Heidi s'est rapidement intensifié et a atteint le statut de cyclone tropical sévère de catégorie 3 le 11 janvier. Après avoir touché terre à une intensité maximale plus tard dans la journée avec des vents estimés à 150 km / h (90 mph), Heidi s'est rapidement affaiblie, se dissipant au-dessus de l'Australie occidentale le 13 janvier. Avant l'arrivée d'Heidi, le port de Port Hedland, les plates-formes pétrolières offshore et côtières et les mines de fer ont été fermés et les travailleurs ont quitté la région. Des alertes ont été émises pour une grande partie de la côte de Pilbara et l'aéroport international de Port Hedland a été fermé. Heidi a laissé tomber de fortes pluies dans les régions de Pilbara et de West Kimberley en Australie occidentale, avec une accumulation maximale de 168,5 millimètres (6,63 pouces) signalée à la station Pardoo. Ces fortes pluies entraînent des inondations mineures sur les routes de la région. De plus, des vents violents ont assommé les vents et causé d'importantes pannes d'électricité à South Hedland et à Wedgefield. Dans l'ensemble, Heidi n'a causé que des dégâts mineurs et aucun décès; néanmoins, le nom Heidi a ensuite été retiré de la liste tournante des noms de tempête attribués par le Bureau de météorologie.
Cyclone Helen_(2008)/Cyclone Helen (2008):
Le cyclone tropical Helen a été le premier cyclone tropical à apporter des vents violents à Darwin, en Australie, depuis 1985. Quatrième tempête nommée de la saison cyclonique de la région australienne 2007-2008, Helen s'est développée à partir d'une faible zone de basse pression fin décembre au cours de la Région Top End de l'Australie. Se déplaçant généralement vers l'ouest, le système s'est finalement intensifié en un cyclone tropical et a reçu le nom d'Helen le 2 janvier. À cette époque, il était situé au-dessus du golfe Joseph Bonaparte et commençait à rétrograder vers l'est. Tard le 4 janvier, la tempête a touché terre près de Channel Point avec des vents de 95 km / h (60 mph) mais s'est rapidement affaiblie pour atteindre une dépression tropicale en 12 heures. Accélérant progressivement, les restes d'Helen se sont déplacés au-dessus du golfe de Carpentarie avant de frapper à nouveau la terre le 6 janvier. Le système a été observé pour la dernière fois au-dessus de la péninsule du Cap York le 7 janvier. De fin décembre au 6 janvier, Helen et sa dépression précurseur ont produit des précipitations importantes sur le Territoire du Nord, s'élevant généralement entre 100 et 200 mm (3,9 et 7,9 po). Une personne s'est noyée dans la rivière Victoria après que sa voiture a été emportée par une inondation. En tant que cyclone tropical, Helen a produit d'importantes rafales de vent à travers le Top End, culminant à 120 km/h (75 mph), abattant des milliers d'arbres. À Darwin, environ 15 000 personnes étaient sans électricité à cause de la tempête, dont plus de 100 le sont restées quatre jours après la tempête. Les pertes globales dues à la tempête ont atteint 1,3 million de dollars australiens (1,1 million de dollars américains) avec 1 million de dollars australiens supplémentaires (882 000 dollars américains) en frais de nettoyage.
Cyclone Helen_(2013)/Cyclone Helen (2013) :
La violente tempête cyclonique Helen était un cyclone tropical relativement faible qui s'est formé dans la région du golfe du Bengale le 18 novembre 2013, à partir des restes de la tempête tropicale Podul. Il a été classé Deep Depression BOB 06 par l'IMD le 19 novembre. Alors qu'elle se déplaçait très lentement vers le nord-ouest le 20 novembre, elle est devenue la tempête cyclonique Helen car elle a apporté de la lumière à de fortes pluies dans l'est de l'Inde. Il est ensuite devenu une violente tempête cyclonique dans l'après-midi du 21 novembre.
Cyclone Hellen/Cyclone Hellen :
Le cyclone tropical très intense Hellen de mars 2014 a été l'un des cyclones tropicaux les plus puissants jamais enregistrés dans le canal du Mozambique, ainsi que le plus intense de la saison cyclonique 2013-2014 du sud-ouest de l'océan Indien. Hellen s'est formé le 26 mars dans la partie nord du chenal et la tempête a apporté des pluies sur la côte du Mozambique alors qu'elle en était à ses débuts. En se déplaçant vers le sud-est, il a développé une zone organisée de convection au-dessus du centre de circulation. Les eaux chaudes ont permis à Hellen de s'intensifier rapidement en passant au sud des Comores, avec un œil bien défini se formant au milieu des orages. Le cyclone a atteint son intensité maximale le 30 mars, avec des vents maximums soutenus estimés à 230 km/h (145 mph) selon le Centre météorologique régional spécialisé, Météo-France à La Réunion. Par la suite, Hellen s'est rapidement affaibli en raison de l'interaction de l'air sec et de la terre avec Madagascar, et l'œil de la tempête s'est dissipé. Le 31 mars, la tempête a touché terre dans le nord-ouest de Madagascar sous la forme d'un cyclone affaibli, malgré les prévisions précédentes selon lesquelles le centre resterait au-dessus de l'eau. Le 1er avril, Hellen n'était plus un cyclone tropical après la dissipation de la majeure partie de la convection. Les restes se sont tournés vers l'ouest, se déplaçant au-dessus du Mozambique sans se réaménager, se dissipant plus tard le 5 avril. Au début de son existence, les précipitations de Hellen au Mozambique ont détruit des centaines de maisons et un pont. Les inondations ont tué quatre personnes dans le pays, dont trois à cause de l'effondrement d'une maison. Plus tard, le cyclone est passé au sud des îles Comores, provoquant des inondations dues à une forte onde de tempête et à des vagues qui ont tué une personne. La tempête a forcé 8 956 personnes à évacuer leurs maisons en raison de la menace de glissements de terrain, tandis que 901 maisons ont été endommagées ou détruites. À Mayotte, à proximité, de fortes pluies ont inondé des rivières, emportant une voiture. Dans le nord-ouest de Madagascar, Hellen a endommagé ou détruit 611 maisons, laissant 1 736 personnes sans abri. La tempête a tué trois personnes après avoir chaviré un bateau.
Cyclone Herbie/Cyclone Herbie :
Le cyclone tropical Herbie était le seul système tropical connu à avoir eu un impact sur l'Australie-Occidentale au cours du mois de mai jamais enregistré. Dernier cyclone de la saison cyclonique de la région australienne 1987-1988, Herbie a été identifié pour la première fois au nord-ouest des îles Cocos le 17 mai. Le lendemain, le système a été classé comme dépression tropicale par le Bureau australien de météorologie et s'est intensifié en cyclone de catégorie 1 plus tard dans la journée. Plusieurs heures après cette mise à niveau, la tempête a atteint son intensité maximale initiale avec des vents de 75 km/h (45 mph 10 minutes soutenues). À peu près à la même époque, le Joint Typhoon Warning Center a classé Herbie comme tempête tropicale 21S. Le 19 mai, le cyclone a formé un nouveau centre dépressionnaire et s'est déplacé à environ 300 km (190 mi) au sud. Peu de temps après, la tempête a commencé à accélérer vers le sud-est et a commencé à subir une transition extratropicale. Tôt le 21 mai, Herbie a touché terre à Shark Bay avant de perdre son identité le lendemain au-dessus de la Great Australian Bight. Bien qu'il s'agisse d'une faible tempête, Herbie a provoqué des pluies torrentielles et de violentes tempêtes de poussière dans certaines parties de l'Australie occidentale. De plus, un cargo de 30 000 tonnes s'est brisé en deux au milieu d'une mer agitée produite par la tempête. Les pertes totales dues à la tempête ont atteint 20 millions de dollars australiens (15,6 millions de dollars américains). En raison des dommages importants causés par Herbie, le nom a été retiré suite à son utilisation.
Cyclone Hergen/Cyclone Hergen :
Le cyclone Hergen était une tempête de vent européenne intense qui s'est déplacée à travers l'Europe du Nord à la mi-décembre 2011. Il a été noté pour la première fois au centre de l'océan Atlantique Nord par le Met Office. Il a ensuite atteint son intensité maximale juste au nord-ouest de l'Irlande, puis a traversé le nord de l'Écosse quelques heures plus tard. Il a traîné autour de la côte norvégienne pendant la semaine suivante avant d'être absorbé par une autre forte tempête de vent nommée Joachim. Hergen n'a pas été la première tempête à frapper l'Europe occidentale au cours de la semaine dernière, car le cyclone Friedhelm a provoqué des dégâts considérables et des vents très forts le 8 décembre. Hergen a été suivi par Joachim quelques jours plus tard, puis Oliver/Patrick (Cato/Dagmar) pendant les vacances de Noël. Le cyclone Ulli a ensuite provoqué des dégâts et des inondations majeurs en Europe du Nord au début de janvier 2012.
Cyclone Herold/Cyclone Herold :
Le cyclone tropical intense Herold était un puissant cyclone tropical qui a touché Madagascar et les îles Mascareignes en mars 2020. Herold était la dixième zone de temps perturbé, la neuvième dépression, la huitième tempête tropicale modérée, la sixième tempête tropicale sévère, le cinquième cyclone tropical et le deuxième cyclone tropical intense. cyclone de la saison cyclonique 2019-2020 légèrement supérieure à la moyenne dans le sud-ouest de l'océan Indien. Herold s'est formé le 13 mars à partir d'une zone de basse pression désorganisée près de l'île de Tromelin. Lorsque Herold a atteint Madagascar, il a causé cinq morts et une quantité inconnue de dégâts. Des milliers de maisons ont été inondées dans la région du nord-est. Maroantsetra a eu le pire d'Herold, les cinq morts qu'il a causées venant de là.
Cyclone Herwart/Cyclone Herwart :
Le cyclone Herwart était une tempête de vent européenne qui a touché le sud du Danemark, l'Allemagne, la Pologne, l'Autriche, la Hongrie et la République tchèque du 28 au 29 octobre 2017. Nommée par le département de météorologie de l'Université libre de Berlin, la tempête était un cyclone extratropical formé comme dépression secondaire. à un centre de basse pression plus au nord nommé Grischa venant vers le sud de la région des îles Svalbard, cette dernière se séparant en deux zones de basse pression tard le 28 octobre. Le centre d'Herwart a commencé à tourner dans le sens inverse des aiguilles d'une montre autour de la principale zone de basse pression, passant au-dessus de la Norvège, de la Suède, de la Lettonie, puis perdant de la puissance en se déplaçant au-dessus de l'ouest de la Russie. Au Danemark, qui a été frappé le 28 octobre, la tempête a été nommée Ingolf. En Hongrie, la tempête s'appelait Nárcisz (Narcissus), un prénom féminin hongrois dont la fête est le 29 octobre.
Cyclone Heta/Cyclone Heta :
Le cyclone tropical sévère Heta était un cyclone tropical de catégorie 5 qui a causé des dommages modérés aux îles Tonga, Niue et les Samoa américaines fin décembre 2003 et début janvier 2004. Heta s'est formé le 25 décembre 2003 ; il a atteint une intensité maximale de 260 km / h (160 mph) et une pression estimée à 915 hPa (27,02 inHg) avant de se dissiper le 11 janvier 2004. C'était le premier cyclone tropical nommé à se former pendant le cyclone du Pacifique Sud de 2003–04 saison. Les dommages causés par Heta aux Tonga, à Niue et aux Samoa américaines ont été estimés à 150 millions de dollars (2004 USD), la plupart des dommages se produisant aux Samoa américaines ; le cyclone a également fait un mort. Heta a précipité une opération massive de secours et de nettoyage qui a duré tout au long de 2004.
Cyclone Higgins,_D.D./Cyclone Higgins, DD :
Cyclone Higgins, DD est une comédie dramatique américaine muette de 1918, réalisée par Christy Cabanne. Il met en vedette Francis X. Bushman, Beverly Bayne et Baby Ivy Ward, et est sorti le 13 mai 1918.
Cyclone Hikaa/Cyclone Hikaa :
La tempête cyclonique très violente Hikaa était un cyclone tropical qui a frappé l'est d'Oman en septembre 2019. Troisième tempête nommée de la saison 2019 des cyclones du nord de l'océan Indien, Hikaa s'est formée le 22 septembre à l'ouest de l'Inde dans la mer d'Oman. La tempête a atteint son intensité maximale le 24 septembre, avec des vents maximums soutenus estimés à plus de 140 km/h (85 mph). Plus tard dans la journée, la tempête a touché terre dans l'est d'Oman au sud de Duqm et s'est rapidement dissipée sur la péninsule arabique.
Cyclone Hina/Cyclone Hina :
Le cyclone tropical sévère Hina en mars 1997 a été le pire cyclone tropical à affecter la nation insulaire du Pacifique Sud des Tonga depuis le cyclone Isaac en 1982. Le système a été noté pour la première fois dans le creux de la mousson le 11 mars 1997, comme une faible dépression peu profonde à proximité. de Rotoma. Au cours des deux jours suivants, la dépression est restée près de Rotuma sans mouvement préféré, car elle a commencé à se développer davantage dans des conditions favorables à un développement ultérieur. Le système a ensuite été nommé Hina le 15 mars, après avoir commencé à se déplacer vers l'est et être passé au sud-est de Niulakita, Tuvalu. Au cours de cette journée, le système s'est déplacé vers le sud-est et a touché Wallis et Futuna, avant de passer au-dessus des îles méridionales des Tonga, Tongatapu et 'Eua, le 16 mars. Après avoir touché Tonga, le système s'est déplacé rapidement vers le sud-sud-est et s'est affaibli sous l'intensité du cyclone tropical. avant qu'il ne soit noté pour la dernière fois le 21 mars à environ 1 500 km (930 mi) au sud des îles Pitcairn. Au cours de l'analyse post-système des systèmes, il a été déterminé que les centres d'alerte avaient sous-estimé l'intensité de Hina lors de son passage au-dessus des Tonga, après que les dommages aient été plus importants que prévu dans la nation insulaire. À Tuvalu, il était difficile d'évaluer les dommages causés par Hina seule, après que le cyclone Gavin eut touché la région une semaine plus tôt. Les ondes de tempête et les vents violents des deux cyclones ont provoqué une grave érosion côtière sur les neuf atolls du pays, avec environ 6,7 % des terres emportées par la mer. Hina n'a causé aucun dommage significatif sur l'île de Walls, alors qu'il a causé des dommages aux cultures et détruit des parties de la route sur l'île de Futuna. Comme Hina a affecté les Tonga, aucune victime n'a été signalée car le système a affecté la nation insulaire, cependant, l'hôpital Vaiola a signalé qu'il avait traité un certain nombre de patients pour des blessures causées par les séquelles du système. Un décès indirect a également été signalé, après qu'une personne a subi une crise cardiaque alors qu'elle évacuait de son domicile. Le cyclone a causé d'importants dégâts aux services publics et à l'agriculture de Tongatapu, où des arbres ont été déracinés et plus de 12 000 tonnes (26 000 000 lb) de cultures fruitières et vivrières ont été détruites, principalement des bananiers et des cocotiers. Après le cyclone, le gouvernement tongan a demandé et reçu une aide d'urgence de la part des gouvernements de plusieurs pays, dont la France, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon et le Royaume-Uni. C'était après que le gouvernement eut fourni 5 millions de DF (3,97 millions de dollars), soit environ 5 % de son budget national pour faciliter le démarrage immédiat des secours d'urgence et la réparation des services essentiels.
Cyclone Hina_(homonymie)/Cyclone Hina (homonymie) :
Le nom Hina a été utilisé pour nommer deux cyclones tropicaux dans l'océan Pacifique Sud et un dans le sud-ouest de l'océan Indien. Dans le Pacifique Sud : Cyclone Hina (1985) Cyclone Hina (1997) Après la saison 1996-1997, le nom Hina a été retiré et remplacé par le nom Haley. Dans le sud-ouest indien : la tempête tropicale Hina (2009)
Cyclone Hola/Cyclone Hola :
Le grave cyclone tropical Hola a eu des effets importants sur Vanuatu en mars 2018, entraînant la mort de trois personnes. Formant une vaste perturbation tropicale le 5 mars, le système s'est lentement consolidé au cours des jours suivants avant de se transformer en cyclone tropical le 6 mars. Par la suite, un œil en forme de trou d'épingle a commencé à émerger et une intensification rapide s'en est suivie. Le cyclone Hola a causé d'importants dégâts au Vanuatu, endommageant ou détruisant 1 709 structures, ruinant les récoltes et tuant trois personnes. Les impacts ont été les plus graves à Ambrym où la moitié des maisons de la région ont été endommagées et les gens ont souffert de pénuries alimentaires. Ambae, déjà aux prises avec les effets perturbateurs d'une éruption volcanique, a subi des dégâts importants. Plusieurs autres provinces ont signalé divers degrés d'incidence moindre. Les Fidji, la Nouvelle-Calédonie et la Nouvelle-Zélande ont également été touchées par le cyclone. Les deux premiers ont subi des effets négligeables tandis que le second a connu de fortes pluies et des vents violents. Les effets en Nouvelle-Zélande ont été moindres qu'on ne le craignait initialement, et les médias locaux l'ont qualifié d '"évasion chanceuse".
Cyclone Hollanda/Cyclone Hollanda :
Le cyclone tropical Hollanda a été le pire cyclone tropical à Maurice en 19 ans. Il s'est formé le 6 février 1994 au centre de l'océan Indien dans l'hémisphère sud. Le cyclone s'est déplacé vers le sud-ouest pendant une grande partie de sa durée, frappant Maurice le 10 février à une intensité maximale avec des vents de 218 km/h (135 mph). Il est ensuite passé juste au sud-est de la Réunion avant de tourner vers le sud et de s'affaiblir. Le cyclone est devenu extratropical le 14 février dans le sud de l'océan Indien. À Maurice, Hollanda a détruit ou gravement endommagé 450 maisons, laissant au moins 1 500 personnes sans abri. Des vents violents ont laissé la moitié de l'île sans électricité et ont également causé de graves dommages aux cultures; près de la moitié de la récolte de sucre de l'île a été détruite, ce qui a obligé le gouvernement à participer aux efforts de replantation. Hollanda a tué 2 personnes et causé 135 millions de dollars de dégâts à Maurice. Environ une semaine après le passage du cyclone, le cyclone Ivy a également touché la région, bien qu'à un degré moindre. Les précipitations les plus élevées du cyclone sont tombées à la Réunion, avec 741 mm (29,2 po) enregistrés à Grand Coude.
Creux Cyclone/Creux Cyclone :
Cyclone Hollow est une vallée du comté de Washington dans l'État américain du Missouri. Cyclone Hollow a reçu son nom d'un cyclone (tornade) qui a frappé la région.
Cyclone Hondo/Cyclone Hondo :
Le cyclone tropical intense Hondo a été le cyclone tropical le plus puissant et le plus long à se développer au cours de la saison cyclonique 2007-2008 du sud-ouest de l'océan Indien. Troisième cyclone tropical et premier cyclone tropical intense de la saison, Hondo s'est développé à partir d'une perturbation tropicale début février à environ 1020 km (635 mi) à l'est-sud-est de Diego Garcia. La perturbation s'est rapidement renforcée, devenant une tempête tropicale modérée le 4 février et une violente tempête tropicale le lendemain. Après une brève période d'intensification plus lente, Hondo s'est rapidement intensifié en un cyclone tropical intense et a atteint son intensité maximale avec des vents de 215 km/h (130 mph vents de 10 minutes) le 7 février. Le cyclone s'est progressivement affaibli au cours des jours suivants en raison à une augmentation de la vitesse d'avancement et à une diminution des températures de surface de la mer. Le 12 février, Hondo a rapidement dégénéré en une zone de basse pression résiduelle. Au cours de la semaine suivante, la dépression résiduelle s'est déplacée dans une direction générale ouest-nord-ouest sans développement. Le 20 février, à environ 2 780 km (1 725 mi) au nord-est de l'endroit où les derniers avis ont été émis, la tempête a commencé à se régénérer. Le lendemain, des avis ont été émis sur la perturbation tropicale Ex-Hondo, qui s'est brièvement transformée en une dépression tropicale. Cependant, selon le Joint Typhoon Warning Center, Hondo a continué à se renforcer et a atteint des vents de 95 km/h (60 mph vents d'une minute) avant de passer directement au-dessus de la Réunion. L'interaction avec l'île a fait que la tempête s'est affaiblie et a dégénéré en une dépression résiduelle une fois de plus. La tempête s'est dissipée le 29 février après avoir exécuté une boucle dans le sens antihoraire.
Cyclone Honorinina/Cyclone Honorinina :
Le cyclone tropical Honorinina était un puissant cyclone tropical qui a frappé l'est de Madagascar en mars 1986. Huitième tempête nommée de la saison, Honorinina s'est formée le 9 mars au sud de Diego Garcia. Il s'est déplacé généralement vers l'ouest-sud-ouest en raison d'une crête au sud, s'intensifiant progressivement. Le 12 mars, le bureau de Météo France à La Réunion (MFR) a relevé Honorinina au statut de cyclone tropical, ce qui équivaut à un ouragan minimal. Le lendemain, le cyclone a atteint des vents maximums soutenus de 150 km / h (95 mph) alors qu'il se trouvait à proximité de l'île de Tromelin. Honorinina s'est affaiblie par la suite avant de toucher terre à environ 40 km (25 mi) au nord de Toamasina, Madagascar avec des vents de 135 km/h (85 mph). La tempête s'est encore affaiblie au-dessus des terres, se déplaçant vers le sud-ouest à travers le pays. Elle a émergé dans le canal du Mozambique et est devenue extratropicale le 18 mars. Honorinina s'est tournée vers le sud-est, se dissipant le 23 mars. Au début de sa durée, la tempête a produit des rafales de vent le long de Saint-Brandon, et elle a ensuite apporté des rafales de 158 km/h ( 98 mph) sur l'île de Tromelin. Cependant, les effets ont été pires à Madagascar, en particulier à Toamasina près de l'endroit où la tempête a touché terre. Les dégâts se sont propagés sur 800 km (500 mi) du littoral et se sont propagés à 100 km (60 mi) à l'intérieur des terres à partir du point d'atterrissage, de nombreuses villes étant gravement touchées. À Toamasina, le cyclone a endommagé le port principal, l'aéroport et plusieurs entrepôts, entraînant une perte de stocks de 17 millions de dollars (1986 USD). Des milliers de maisons ont été endommagées, laissant 83 885 personnes sans abri ; un programme de logement mis en place après le cyclone Kamisy en 1984 a été étendu pour aider les victimes de la tempête après Honorinina. Dans tout le pays, le cyclone a tué 99 personnes et causé 150 millions de dollars (1986 USD) de dégâts.
Cyclone Hudah/Cyclone Hudah :
Le cyclone tropical très intense Hudah était un cyclone tropical puissant et destructeur qui a touché l'Afrique du Sud-Est en avril 2000. C'était le dernier d'une série de trois cyclones qui ont touché Madagascar au cours de l'année. Hudah s'est d'abord développé comme une perturbation intégrée dans le creux de la mousson le 22 mars, dans le bassin cyclonique de la région australienne. Se déplaçant vers l'ouest à la suite d'une forte crête subtropicale au sud, la tempête s'est rapidement intensifiée et a atteint une intensité de cyclone de catégorie 2 le 25 mars avant d'entrer dans le bassin cyclonique du sud-ouest de l'Inde. Pour diverses raisons qui restent inconnues, le cyclone n'a été nommé qu'au moment de son passage dans la zone de responsabilité du Centre régional de météorologie spécialisé de La Réunion. Néanmoins, Météo-France (MFR) a attribué le nom de Hudah au cyclone. Un œil s'est formé et la tempête s'est intensifiée en cyclone tropical le 27 mars bien au sud-est de Diego Garcia. Le 1er avril, le MFR l'a transformé en cyclone tropical très intense, estimant des vents de pointe de 10 minutes à 225 km / h (140 mph). En revanche, le Joint Typhoon Warning Center (JTWC) a estimé des vents d'une minute à 235 km/h (145 mph). À cette époque, le MFR a estimé que la pression était de 905 hPa (mbar), faisant de Hudah le cyclone tropical le plus intense au monde en 2000. Le cyclone Hudah a maintenu des vents de pointe jusqu'à ce qu'il touche terre juste au sud-est d'Antalaha, à Madagascar, le 2 avril. Il s'est considérablement affaibli. sur terre, mais a retrouvé le statut de cyclone tropical le 5 avril après avoir traversé le canal du Mozambique. Hudah a atteint des vents de 10 minutes de 160 km / h (100 mph) au moment où il a touché terre au Mozambique près de Pebane, au Mozambique, le 8 avril, et s'est dissipé le lendemain. Alors qu'il se trouvait à proximité, Hudah a apporté des vents modérés à Rodrigues, Saint-Brandon et l'île de Tromelin. Le cyclone a touché les mêmes parties de Madagascar qui étaient auparavant touchées par les cyclones Eline et Gloria. Les vagues ont atteint au moins 8 m (26 pi) de hauteur le long de la côte. La tempête a été considérée comme la pire à avoir touché la région d'Antalaha en 20 ans, où 90% des habitations ont été détruites. On a estimé que la tempête a laissé au moins 100 000 personnes sans abri à Madagascar et qu'il y a eu 111 morts. Au Mozambique, les dégâts ont été bien moindres que prévu et la tempête a touché des zones plus au nord du pays que là où Eline a frappé. De fortes pluies se sont produites le long de la côte, mais n'ont pas été suffisantes pour provoquer des inondations. Des vents violents ont endommagé des toits et abattu des arbres, principalement autour de Pebane, et la tempête a tué trois personnes.
Cyclone Hudhud/Cyclone Hudhud :
La tempête cyclonique extrêmement sévère Hudhud était un puissant cyclone tropical qui a causé d'importants dégâts et des pertes de vie dans l'est de l'Inde et au Népal en octobre 2014. Hudhud est issu d'un système de basse pression qui s'est formé sous l'influence d'une circulation cyclonique en altitude dans l'Andaman. Mer le 6 octobre. Hudhud s'est intensifié en tempête cyclonique le 8 octobre et en tempête cyclonique sévère le 9 octobre. Hudhud a subi un approfondissement rapide dans les jours suivants et a été classé comme une tempête cyclonique très sévère par l'IMD. Peu de temps avant d'atterrir près de Visakhapatnam, Andhra Pradesh , le 12 octobre, Hudhud a atteint sa force maximale avec des vitesses de vent de trois minutes de 185 km / h (115 mph) et une pression centrale minimale de 960 mbar (28,35 inHg). Le système a ensuite dérivé vers le nord en direction de l'Uttar Pradesh et du Népal, provoquant des pluies généralisées dans les deux régions et de fortes chutes de neige dans cette dernière. Hudhud a causé d'importants dégâts à la ville de Visakhapatnam et aux districts voisins de Vizianagaram et Srikakulam de l'Andhra Pradesh. Les dommages ont été estimés à 219 milliards de ₹ (3,58 milliards de dollars) par le gouvernement de l'État d'Andhra. Au moins 124 décès ont été confirmés, dont une majorité d'Andhra Pradesh et du Népal, ce dernier ayant subi une avalanche due au cyclone.
Cyclone Hyacinthe/Cyclone Hyacinthe :
Le cyclone tropical Hyacinthe a été le cyclone tropical le plus humide jamais enregistré dans le monde. Huitième tempête nommée de la saison, Hyacinthe s'est formée le 15 janvier 1980 au nord-est de l'île Maurice dans le sud de l'océan Indien. Initialement, il s'est déplacé vers l'ouest-sud-ouest, et tout en s'intensifiant lentement, il est passé au nord du département français d'outre-mer de la Réunion. Le 19 janvier, Météo-France estimait que la tempête s'était intensifiée en cyclone tropical. Hyacinthe a fait une boucle au sud de l'est de Madagascar et s'est affaiblie, bien qu'elle se soit renforcée après s'être tournée vers l'est. La tempête a exécuté une autre boucle au sud-ouest de la Réunion, passant près de l'île une deuxième puis une troisième fois. Hyacinthe est devenue extratropicale le 29 janvier après avoir tourné vers le sud, se dissipant deux jours plus tard. Pendant douze jours, Hyacinthe laissa tomber des pluies torrentielles sur la Réunion ; presque toute l'île a reçu plus de 1 m (3,3 pi) de précipitations. Sur une période de 15 jours du 14 janvier au 28 janvier, 6 083 mm (239,5 po) de précipitations ont été enregistrées au cratère Commerson, une caldeira volcanique. Les précipitations les plus importantes se sont produites par un processus appelé ascenseur orographique dans l'intérieur montagneux, entraînant des centaines de glissements de terrain. Des inondations généralisées ont endommagé la moitié des routes de La Réunion et isolé trois villages. Hyacinthe a causé de lourds dégâts aux cultures et endommagé ou détruit 2 000 maisons. Les pertes dues à la tempête ont totalisé 167 millions de dollars (1980 USD, 676 millions de francs) et 25 personnes ont été tuées.
Cyclone Ian/Cyclone Ian :
Le cyclone Ian était un puissant cyclone tropical qui s'est formé le 2 janvier 2014. Les zones touchées par le cyclone tropical comprennent les Fidji et les Tonga. Aux Tonga, Ian a causé des destructions dans les îles Ha'apai, ainsi qu'un décès.
Cyclone Ianos/Cyclone Ianos :
Le cyclone Ianos, également connu sous le nom de Medicane Ianos, était un rare cyclone méditerranéen de type tropical (Medicane) qui a touché la Méditerranée orientale les 17 et 18 septembre 2020, en particulier la Grèce. Ianos s'est développé à partir d'une zone de basse pression sur le golfe de Sidra qui a rapidement commencé une cyclogenèse tropicale tout en se déplaçant sur des eaux chaudes. Après avoir reçu divers noms de différents centres météorologiques, la tempête, surnommée Ianos par l'unité METEO de l'Observatoire national d'Athènes, s'est rapidement intensifiée en se déplaçant vers le nord-est. Après avoir éraflé l'Italie, la tempête a frappé Malte et la Crète avec des vents de force tempête tropicale. Malgré l'interaction terrestre, le petit cyclone a atteint son intensité maximale de 159 km/h (99 mph) avec des rafales de vent jusqu'à 195 km/h (121 mph) le 18 septembre, ce qui équivaut à un ouragan de catégorie 2 sur l'échelle Saffir-Simpson, juste avant de toucher terre dans le sud-ouest de la Grèce. Après avoir touché terre, Ianos est retourné en mer et s'est déplacé vers le sud-sud-est, avant de se dissiper le 21 septembre. Les dégâts ont été graves en Grèce, les villes du centre du pays subissant le plus gros des impacts de la tempête. Des villes comme Karditsa et Mouzaki ont été inondées pendant plusieurs jours. De lourds dégâts agricoles ont été signalés dans les zones rurales au nord d'Athènes. L'état d'urgence a été déclaré pour les îles d'Ithaque, de Céphalonie et de Zakynthos. Quatre personnes ont été tuées et une personne est toujours portée disparue. Ianos a causé au moins 100 millions de dollars (2020 USD) de dommages.
Cyclone Idaï/Cyclone Idaï :
Le cyclone tropical intense Idai () a été l'un des pires cyclones tropicaux jamais enregistrés en Afrique et dans l'hémisphère sud. La tempête de longue durée a causé des dégâts catastrophiques et une crise humanitaire au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, faisant plus de 1 300 morts et de nombreuses autres disparues. Idai est le cyclone tropical le plus meurtrier enregistré dans le bassin du sud-ouest de l'océan Indien. Dans l'hémisphère sud, qui comprend les bassins australien, pacifique sud et atlantique sud, Idai est le deuxième cyclone tropical le plus meurtrier jamais enregistré. Le seul système avec un nombre de morts plus élevé est le cyclone Flores de 1973 qui a tué 1 650 personnes au large des côtes de l'Indonésie. La dixième tempête nommée, le septième cyclone tropical et le septième cyclone tropical intense de la saison 2018-2019 des cyclones du sud-ouest de l'océan Indien, Idai provient d'une dépression tropicale qui s'est formée au large de la côte est du Mozambique le 4 mars. La tempête, la dépression tropicale 11, a touché terre au Mozambique plus tard dans la journée et est restée une dépression tropicale tout au long de son périple de cinq jours sur terre. Le 9 mars, la dépression est réapparue dans le canal du Mozambique et s'est transformée en tempête tropicale modérée Idai le lendemain. Idai a alors commencé une période d'intensification rapide, atteignant une intensité maximale initiale en tant que cyclone tropical intense, avec des vents soutenus de 175 km / h (110 mph) le 11 mars. Idai a alors commencé à s'affaiblir, en raison des changements structurels en cours au sein de son noyau interne, tombant à l'intensité des cyclones tropicaux. L'intensité d'Idai est restée stagnante pendant environ un jour avant de commencer à se réintensifier. Le 14 mars, Idai a atteint son intensité maximale, avec des vents maximums soutenus de 195 km / h (120 mph) et une pression centrale minimale de 940 hPa (27,76 inHg). Idai a alors commencé à s'affaiblir à l'approche de la côte du Mozambique, en raison de conditions moins favorables, s'affaiblissant sous le statut de cyclone tropical intense plus tard dans la journée. Le 15 mars, Idai a touché terre près de Beira, au Mozambique, s'affaiblissant par la suite en une dépression résiduelle le 16 mars. Les restes d'Idai ont lentement continué à l'intérieur des terres pendant un autre jour, avant de faire marche arrière et de tourner vers l'est le 17 mars. Le 19 mars, les vestiges d'Idai sont réapparus dans le canal du Mozambique et se sont finalement dissipés le 21 mars. millions d'autres. Des dégâts catastrophiques se sont produits dans et autour de Beira, dans le centre du Mozambique. Le président du Mozambique a déclaré que plus de 1 000 personnes pourraient être mortes dans la tempête. Une crise humanitaire majeure s'est déclenchée à la suite du cyclone, avec des centaines de milliers de personnes ayant un besoin urgent d'assistance au Mozambique et au Zimbabwe. Dans l'ancien pays, les sauveteurs ont été contraints de laisser certaines personnes mourir pour en sauver d'autres. Une épidémie de choléra s'est ensuivie dans le sillage de la tempête, avec plus de 4 000 cas confirmés et sept décès au 10 avril. Le total des dommages causés par Idai au Mozambique, au Zimbabwe, à Madagascar et au Malawi a été estimé à au moins 2,2 milliards de dollars (USD 2019), dont 1 milliard de dollars US seulement en dommages aux infrastructures, faisant d'Idai le cyclone tropical le plus coûteux du bassin du sud-ouest de l'océan Indien.
Cyclone Ilona/Cyclone Ilona :
Le cyclone tropical sévère Ilona a causé des dégâts modérés dans la région de Pilbara en Australie occidentale à la mi-décembre 1988. Le système est né d'un creux de mousson qui s'est transformé en une dépression tropicale au-dessus de la mer de Timor le 12 décembre. Le système s'est d'abord déplacé vers le sud-ouest, avant de suivre une trajectoire plus à l'ouest. Une intensification constante s'est produite et Ilona a atteint son apogée le 17 décembre en tant que cyclone tropical sévère bas de gamme. Un virage vers le sud a dirigé le cyclone vers l'ouest de l'Australie et il a touché terre près de la gare de Mardie. Le système s'est ensuite dégradé au-dessus des terres et s'est dissipé le 19 décembre. Les effets du cyclone ont été relativement limités, bien que des dommages localement importants aient été signalés dans des régions telles que Dampier et Karratha. Plusieurs maisons ont perdu leur toit et des lignes électriques tombées ont laissé des villes sans électricité pendant plusieurs jours. Aucune victime n'a été signalée, les dommages se sont élevés à 1 million de dollars australiens (725 000 dollars américains) et le nom d'Ilona a été retiré après la saison.
Cyclone Imogène/Cyclone Imogène :
Le cyclone tropical Imogen était un cyclone tropical faible mais dommageable qui a touché des parties du nord du Queensland. Sixième dépression tropicale et premier cyclone de la saison cyclonique de la région australienne 2020-2021, Imogen est née d'une dépression tropicale qui s'est formée dans l'ouest du golfe de Carpentarie. Imogen a causé des dégâts minimes dans la partie nord du Queensland en tant que cyclone de catégorie 2, causant environ 10 millions de dollars de dommages.
Cyclone Indlala/Cyclone Indlala :
Le cyclone tropical intense Indlala était un puissant cyclone tropical qui a frappé le nord-est de Madagascar en mars 2007. La neuvième tempête nommée et le cinquième cyclone tropical intense de la saison cyclonique du sud-ouest de l'océan Indien 2006-2007, Indlala s'est développé le 3 mars 2007 au sud-ouest des Chagos. archipel au centre de l'océan Indien. Initialement une perturbation tropicale, Indlala s'est déplacée généralement vers l'ouest dans ses stades de formation, atteignant le statut de cyclone tropical le 13 mars. mph), bien que le Joint Typhoon Warning Center basé aux États-Unis ait estimé des vents plus forts d'une minute à 220 km / h (135 mph). Tôt le 15 mars, le cyclone a touché terre dans le nord-est de Madagascar sur la péninsule de Masoala près d'Antalaha, toujours à son intensité maximale selon le MFR. Indlala s'est rapidement affaibli au-dessus de la terre et s'est tourné vers le sud, pour finalement réapparaître dans l'océan Indien le 18 mars; il a été noté pour la dernière fois par le MFR le 19 mars. Indlala a d'abord touché les îles peu peuplées de Saint-Brandon et d'Agaléga, produisant des rafales de vent de 65 km/h (40 mph) sur l'ancienne île. Le cyclone a frappé Madagascar quelques mois après que le pays ait connu une série d'inondations meurtrières et autres cyclones. Indlala a tué 150 personnes et en a blessé 126 autres. Les dommages monétaires ont été estimés à plus de 240 millions de dollars américains. De graves inondations, des vents violents et de fortes pluies ont détruit des villes à proximité immédiate de son point d'atterrissage. Plus à l'intérieur des terres et le long de la côte nord-ouest du pays, les inondations ont coupé l'accès aux routes, ce qui a perturbé la réponse à la tempête. Des particuliers, des gouvernements nationaux, des agences des Nations Unies et la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont aidé les habitants touchés par le cyclone à faire face à ses conséquences.
Cyclone Ingrid/Cyclone Ingrid :
Le cyclone Ingrid était un cyclone tropical qui a frappé le nord de l'Australie pendant la saison cyclonique de la région australienne 2004-2005. Sa pression minimale était de 924 mbar (hPa).
Cyclone Inigo/Cyclone Inigo :
Le cyclone Inigo est à égalité avec le cyclone Gwenda pour être le cyclone enregistré le plus intense dans la région australienne en termes de pression, à l'exception peut-être du cyclone Mahina. Inigo s'est développé à partir d'une dépression tropicale qui a traversé l'est de l'Indonésie fin mars 2003. Devenu un cyclone tropical nommé le 1er avril, Inigo s'est rapidement intensifié en se dirigeant vers le sud-ouest, atteignant une pression centrale minimale de 900 hPa le 4 avril. Un creux qui approchait a affaibli le cyclone et l'a tourné vers le sud-est, et le 8 avril, Inigo s'est dissipé après avoir touché terre sur l'Australie occidentale, comme une tempête tropicale minimale. La perturbation précurseur a fait chuter de fortes pluies dans l'est de l'Indonésie, provoquant des inondations et des glissements de terrain généralisés. Les pires dégâts se sont produits sur l'île de Flores, bien que des dégâts aient également été signalés au Timor occidental et à Sumba. Les inondations et les coulées de boue ont endommagé ou détruit des milliers de maisons, forçant beaucoup à quitter leurs maisons. Au total, 58 victimes ont été signalées en association avec Inigo, en tant que perturbation. En Australie, Inigo a produit localement de fortes pluies, mais a fait peu de dégâts.
Cyclone Innis/Cyclone Innis :
Le nom Innis a été utilisé pour deux cyclones tropicaux dans le sud-ouest de l'océan Pacifique : Cyclone Innis (1992), qui a brièvement menacé Vanuatu Cyclone Innis (2009), un cyclone faible qui a traversé Vanuatu, la Nouvelle-Calédonie et la Nouvelle-Zélande.
Cyclone Isobel/Cyclone Isobel :
Le nom Isobel a été utilisé pour quatre cyclones tropicaux dans la région australienne du sud-est de l'océan Indien. Cyclone Isobel (1974) - n'était pas une menace pour la terre. Cyclone Isobel (1985) - n'a pas affecté la terre. Cyclone Isobel (1996) - n'est passé à proximité d'aucune terre. Tropical Low Isobel (2007) - a touché terre le long de la côte nord-ouest de l'Australie occidentale; ses vestiges ont fusionné avec un système dépressionnaire profond et ont frappé la région de pluies torrentielles et de vents violents.
Cyclone Ita/Cyclone Ita :
Le cyclone tropical sévère Ita a été le cyclone tropical le plus puissant de la région australienne par pression centrale, depuis George en 2007 et depuis Monica en 2006 par la vitesse du vent. Le système a été identifié pour la première fois au-dessus des îles Salomon comme une dépression tropicale le 1er avril 2014, et s'est progressivement déplacé vers l'ouest, atteignant finalement l'intensité du cyclone le 5 avril. Le 10 avril, Ita s'est rapidement intensifié en un puissant système de catégorie 5 sur l' échelle australienne , mais il s'est affaibli en un système de catégorie 4 dans les heures précédant immédiatement l'atterrissage le lendemain. Au moment de l'atterrissage au cap Flattery le 12 avril à 22h00 (UTC + 10), l'intensité Dvorak du cyclone était d'environ T5,0, compatible avec un système de catégorie 4 faible, et considérablement inférieure au T6,5 observé lorsque le système était à son maximum d'intensité. Les météorologues ont noté que le système avait, à ce moment-là, commencé un cycle de remplacement du mur oculaire; en conséquence, le système était considérablement moins puissant que ne l'avaient prédit diverses échelles d'intensité. L'impact de Ita sur le terrain a donc été atténué. En raison de la dégradation rapide du cyclone avant qu'il ne touche terre, les dommages structurels ont été relativement faibles, à 8,4 millions de dollars australiens (7,9 millions de dollars américains). Cependant, l'industrie agricole a subi des impacts importants et les pertes totales ont atteint 1,1 milliard de dollars australiens (1 milliard de dollars américains).
Cyclone Ivan/Cyclone Ivan :
Le cyclone tropical intense Ivan était un puissant cyclone tropical qui a frappé Madagascar en février 2008. Formé à partir d'une zone de convection persistante le 7 février, Ivan s'est d'abord dirigé vers le sud-est, avant de boucler vers l'ouest-sud-ouest. Rencontrant des conditions favorables, il s'est renforcé pour atteindre des vents de pointe le 17 février avant de frapper le nord-est de Madagascar. Il a dégénéré en une zone de basse pression résiduelle en traversant l'île et s'est brièvement réorganisé en une faible dépression tropicale avant de se dissiper le 22 février. Ivan a causé de lourds dégâts à Madagascar, laissant de graves inondations et des dommages causés par le vent. À l'île Sainte-Marie, la zone la plus touchée, 90 % des infrastructures ont été détruites et 70 % des structures ont été détruites. Sur la partie continentale de Madagascar, plus de 400 000 acres (1 600 km2) de cultures ont été détruites, laissant des centaines de familles sans nourriture. De plus, de graves inondations et des vents violents à Toamasina ont laissé toute la ville sans électricité ni eau potable. Au total, plus de 330 000 personnes se sont retrouvées sans abri et la tempête a fait 93 morts.
Cyclone Ivy/Cyclone Ivy :
Le cyclone tropical sévère Ivy (désignation du Service météorologique des Fidji : 05F, désignation du Centre conjoint d'alerte aux typhons : 13P) était un cyclone tropical qui a touché environ 25 % de la population de Vanuatu en février 2004. Il a été classé pour la première fois comme une perturbation tropicale le 21 février entre Vanuatu et Fidji. Le système s'est déplacé vers le nord-ouest, s'organisant et s'intensifiant progressivement. Après avoir atteint le statut de tempête tropicale le 23 février, Ivy s'est renforcée plus rapidement en se tournant vers le sud-ouest en direction de Vanuatu. Il a atteint des vents de pointe de 165 km / h (105 mph) tout en se déplaçant au-dessus de Vanuatu, ce qui en fait un cyclone intense de catégorie 4 sur l'échelle d'intensité des cyclones tropicaux de la région australienne. Au moment où il a traversé Vanuatu, Ivy avait tourné vers le sud-est, et il s'est progressivement affaibli tout en accélérant. Après être devenu extratropical le 28 février, il est passé juste à l'est de la Nouvelle-Zélande et s'est finalement dissipé le 2 mars. Troisième cyclone important en 14 mois à affecter la région, Ivy a produit de fortes pluies et des vents violents au Vanuatu. En raison d'un avertissement préalable, seules deux personnes ont été tuées et plusieurs personnes ont été blessées. Les vents violents ont endommagé environ 11 000 maisons, laissant de nombreuses personnes sans abri. Le cyclone est passé très près de la capitale de Vanuatu, Port Vila, forçant l'évacuation d'environ 2 000 personnes et fermant le port principal. Le cyclone Ivy a également touché les îles Salomon et la Nouvelle-Calédonie avec des précipitations, et plus tard, il a produit de hautes vagues en Nouvelle-Zélande qui ont tué deux personnes. En raison de ses graves dommages au Vanuatu, le nom Ivy a été retiré suite à son utilisation.
Cyclone Jal/Cyclone Jal :
La tempête cyclonique sévère Jal était la cinquième tempête cyclonique nommée et la quatrième tempête cyclonique sévère de la saison cyclonique 2010 du nord de l'océan Indien. Jal s'est développé à partir d'une zone de basse pression dans la mer de Chine méridionale qui s'est transformée en une dépression tropicale le 28 octobre. Jal est un mot sanskrit qui signifie eau. Au moins 54 personnes auraient été tuées en Inde. En tant que dépression tropicale, Jal a produit des pluies torrentielles sur certaines parties de la Thaïlande et de la Malaisie, provoquant de graves inondations qui ont tué respectivement 59 et quatre personnes dans les deux pays. Au Sri Lanka, de fortes pluies accompagnées de vents violents ont provoqué des inondations touchant environ 80 000 personnes. En Thaïlande, Jal a fait 78 morts, étant le 4e cyclone tropical le plus meurtrier du pays.
Cyclone Japhet/Cyclone Japhet :
Le cyclone tropical intense Japhet était un cyclone tropical destructeur qui a touché le sud-est de l'Afrique en mars 2003. Il s'est développé le 25 février près de la côte sud-ouest de Madagascar et s'est d'abord déplacé vers le nord-ouest avant de se tourner vers le sud-ouest. Avec des conditions favorables au développement, Japhet s'est rapidement intensifié dans le canal du Mozambique, atteignant des vents maximums de 175 km/h (109 mph), soutenus pendant 10 minutes. Après avoir brièvement calé, le cyclone s'est tourné vers le nord-ouest, s'affaiblissant légèrement avant de frapper le Mozambique juste au sud de Vilankulo le 2 mars. Japhet s'est lentement affaibli tout en progressant vers l'intérieur des terres, se dissipant au-dessus de la Zambie le 6 mars. inondation. Les pluies sont survenues après une sécheresse prolongée, bien que des précipitations excessives aient causé de lourds dégâts aux cultures, notamment autour de l'endroit où la tempête s'est déplacée vers le rivage. Dans deux provinces du Mozambique, le cyclone a endommagé ou détruit 25 000 maisons, laissant au moins 23 000 personnes sans abri. Les inondations en Zambie ont fait monter les rivières au Mozambique plusieurs jours après le passage de la tempête. Il y a eu 17 morts au Mozambique. Plus à l'intérieur des terres, des pluies résiduelles ont détruit un pont et plusieurs maisons au Zimbabwe, tuant huit personnes.
Cyclone Jasmin/Cyclone Jasmin :
Le cyclone tropical sévère Jasmine (désignation RSMC Nadi : 12F, désignation JTWC : 10P) était un cyclone tropical annulaire puissant et de longue durée qui a touché plusieurs pays, en particulier le Vanuatu et les Tonga, sur une période de 16 jours en février 2012. Le système était le deuxième cyclone et le seul cyclone tropical violent de la saison cyclonique relativement calme du Pacifique Sud 2011-2012. Le cyclone Jasmine s'est développé à partir d'une zone perturbée le 1er février dans le golfe de Carpentarie. Initialement, la tempête s'est déplacée vers l'est et à travers la péninsule du cap York. Au fur et à mesure qu'il traversait le Pacifique Sud, les conditions de cisaillement du vent existantes se sont atténuées et Jasmine a commencé à se renforcer à un rythme plus rapide. Intensifiant régulièrement, le jasmin a atteint son intensité maximale le 8 février en tant qu'équivalent de catégorie 4 sur l'échelle des ouragans Saffir-Simpson, tout en commençant à montrer des caractéristiques annulaires. Le lendemain, Jasmine est entrée dans une zone de cisaillement vertical du vent, ce qui a par conséquent affaibli le cyclone et provoqué l'expansion de son œil. Une zone de haute pression au sud de Jasmine a ensuite dirigé le cyclone qui s'affaiblissait vers le nord-est le 12 février. Bien qu'il soit entré dans une zone de températures de surface de la mer plus chaudes, le jasmin est ensuite entré dans une transition extratropicale et a ensuite dégénéré en cyclone extratropical le 16 février, puis s'est complètement dissipé le 19 février. Le cyclone Jasmine a touché cinq pays au cours de son existence. Le prédécesseur de Jasmine a apporté de fortes pluies dans les régions de l'extrême nord du Queensland. Le jasmin a également apporté des pluies dans certaines régions des îles Salomon. En conséquence, des infestations de ravageurs se sont produites dans toute la région. Au Vanuatu, les fortes pluies et le vent du Jasmin détruisent de nombreuses cultures. Les bananiers en particulier sont touchés par le cyclone. Le jasmin a inondé des zones des Tonga qui avaient déjà été touchées par le cyclone Cyril une semaine auparavant. Nuku'alofa a enregistré la moitié de ses précipitations mensuelles moyennes sur une période de 24 heures en raison des pluies associées au cyclone. Après la saison, le nom Jasmine a été retiré de la liste australienne des noms de cyclones tropicaux.
Cyclone Jawad/Cyclone Jawad :
La tempête cyclonique Jawad () était un cyclone tropical faible qui a provoqué des perturbations majeures sur l'Andhra Pradesh, l'Odisha et le Bengale occidental en Inde tout en apportant de fortes pluies et des vents violents sur ces États en tant que système affaibli. Dixième dépression, sixième dépression profonde et cinquième tempête cyclonique de la saison cyclonique active de 2021 dans le nord de l'océan Indien, son prédécesseur a été suivi pour la première fois par le Joint Typhoon Warning Center (JTWC) dans la mer de Chine méridionale en tant que zone de basse pression. Il s'est ensuite déplacé vers l'ouest-nord-ouest dans le golfe de Thaïlande, où il a traversé la mer d'Andaman le 1er décembre. Vers minuit ce jour-là, le JTWC a émis un TCFA sur le système et le lendemain, le Département météorologique indien (IMD) a amélioré le système en dépression après avoir traversé les îles Nicobar. Une intensification supplémentaire s'est ensuivie alors que la dépression traversait des conditions environnementales favorables au renforcement, et le système a été transformé en une dépression profonde le 3 décembre et en une tempête cyclonique à 06h00 UTC ce jour-là, l'IMD le nommant Jawad. Cependant, cette intensification a été de courte durée, car le système s'est affaibli en une profonde dépression en raison du cisaillement du vent. Des préparatifs généralisés ont été menés grâce à Jawad. Les opérations scolaires et ferroviaires ont été interrompues et annulées, et des équipes de secours ont été déployées dans l'Andhra Pradesh et l'Odisha pour la tempête. Les personnes vivant dans les zones côtières ont été évacuées, dont plus de 54 000 personnes dans l'ancien État. Des stocks essentiels ont également été préparés pour d'éventuelles urgences, ainsi que pour les secours en cas de catastrophe. Jusqu'à présent, deux décès ont été confirmés par le système, tous deux de Srikakulam. Les deux adolescents ont été écrasés à mort par la chute de cocotiers.
Cyclone Jeanett/Cyclone Jeanett :
La tempête Jeanett (également écrite sous le nom de Jeanette ) était un puissant cyclone extratropical et une tempête de vent européenne qui a touché une grande partie du nord-ouest de l'Europe du 27 au 28 octobre 2002. La tempête a provoqué des vents violents et de fortes pluies, avec des vitesses de vent atteignant jusqu'à 180 km / h (110 mph; 97 kn) déracinant des arbres, brisant des voitures et endommageant des bâtiments. La tempête a fait au total 33 morts en Europe, dont la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la France, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, la Pologne, la Suisse et la Suède. La majorité des décès ont été causés par la chute d'arbres. Au Royaume-Uni, des rafales de vent entre 95 et 130 km / h (59 et 81 mph; 51 et 70 kn) ont été enregistrées avec une rafale de 96 mph (84 kn) signalée à Mumbles South Wales. En termes de vitesse du vent, il s'agissait de la plus grosse tempête au Royaume-Uni depuis le cyclone Oratia en octobre 2000, l'Institut météorologique royal des Pays-Bas (KNMI) la décrivant comme la tempête la plus violente depuis la tempête Burns 'Day de 1990.
Cyclone Joachim/Cyclone Joachim :
Joachim est le nom donné à une tempête de vent européenne qui a causé des dégâts majeurs dans une grande partie de l'Europe occidentale entre le 16 et le 17 décembre 2011. Des vents soufflant à 212 km/h (132 mph) ont été enregistrés au sommet du Puy de Dôme en France. Joachim s'est approfondi de manière explosive sous l'influence d'un creux à ondes courtes au cours de son développement.
Cyclone Joan/Cyclone Joan :
Sévère cyclone tropical Joan était un cyclone tropical intense qui a ravagé des régions de l'ouest de l'Australie. Formée à partir d'une dépression tropicale le 30 novembre 1975, Joan s'est progressivement intensifiée en se dirigeant vers l'ouest. Après avoir atteint une intensité de catégorie 5 le 5 décembre, la tempête a brusquement commencé à se diriger vers le sud et s'est accélérée. Le lendemain, le cyclone a atteint son intensité maximale avec des vents de 215 km/h (130 mph) et une pression barométrique de 915 hPa (27,02 inHg). Joan ne s'est que légèrement affaiblie avant de toucher terre dans les environs de Mundabullagana. Le cyclone s'est rapidement affaibli après avoir touché terre avant de se dissiper sur l'Australie occidentale le 12 décembre. Bien qu'aucun décès n'ait résulté de Joan, le cyclone a causé des destructions généralisées dans des régions de l'Australie occidentale. À Port Hedland, la plupart des structures ont été endommagées à la suite de la tempête. De plus, 1 000 maisons de la ville ont été endommagées ou détruites. Plus à l'intérieur des terres, des précipitations record ont provoqué des inondations généralisées dans de nombreuses régions, provoquant le débordement de nombreuses rivières et ruisseaux. En raison de la gravité de la tempête, le nom de Joan a été retiré après la saison.
Cyclone John/Cyclone John :
Cyclone tropical sévère John était un cyclone tropical intense qui s'est rapidement approfondi au large avant de dévaster des régions de l'Australie occidentale. Le système était le deuxième cyclone et le premier cyclone tropical sévère de la saison cyclonique active de la région australienne 1999–00. Le cyclone John s'est développé à partir d'un creux de mousson positionné au nord-ouest de l'Australie le 9 décembre 1999. Alors qu'il se déplaçait vers l'ouest et plus tard vers le sud à la suite d'une crête subtropicale dans des conditions favorables, le cyclone a pu s'intensifier rapidement. John a atteint son intensité maximale le 14 décembre en tant que cyclone de catégorie 5 sur l'échelle des cyclones australiens, la note la plus élevée possible. Le cyclone John a ensuite commencé à interagir avec un creux de latitude moyenne, qui a légèrement affaibli le cyclone avant de toucher terre près de Whim Creek au début du 15 décembre. Des conditions de plus en plus défavorables plus à l'intérieur des terres ont entraîné un affaiblissement rapide du cyclone, avant qu'il ne se dissipe le lendemain. Le cyclone John a largement touché des régions de l'ouest de l'Australie, mais les dégâts n'ont pas été aussi graves que prévu. Des pannes de courant généralisées dans la région de Pilbara ont été causées par John. Des vents violents ont causé des dommages mineurs aux infrastructures le long de la côte, ainsi que des dommages aux arbres. 140 moulins à vent ont été détruits par le cyclone sur la côte. Plus à l'intérieur des terres, les précipitations associées au cyclone et à ses vestiges ont provoqué des inondations, qui ont inondé 25 maisons et provoqué le débordement des rivières. Le système n'était responsable d'aucun décès et d'une quantité limitée de dégâts. Après la saison, le nom John a été retiré de la liste de dénomination des cyclones tropicaux australiens.
Cyclone Jokwe/Cyclone Jokwe :
Le cyclone tropical intense Jokwe a été le premier cyclone tropical à toucher terre au Mozambique depuis que le cyclone Favio a frappé l'année précédente, et a été le cyclone le plus récent à toucher terre au Mozambique jusqu'au cyclone Dineo en 2017. La dixième tempête nommée du Sud 2007–08 -Saison des cyclones de l'océan Indien occidental, Jokwe a été classé pour la première fois comme une dépression tropicale le 2 mars au-dessus de l'océan Indien sud-ouest ouvert. Il s'est déplacé vers l'ouest-sud-ouest, traversant le nord de Madagascar sous forme de tempête tropicale le 5 mars avant de s'intensifier en cyclone tropical le 6 mars. Jokwe s'est rapidement intensifié pour atteindre des vents de pointe de 195 km/h (120 mph), avant de s'affaiblir légèrement et de frapper la province de Nampula. dans le nord-est du Mozambique. Il s'est rapidement affaibli en parallèle à la côte, bien que la tempête se soit renforcée en tournant vers le sud dans le canal du Mozambique. À la fin de sa durée, il est resté presque stationnaire pendant plusieurs jours et s'est régulièrement affaibli en raison du cisaillement du vent avant de se dissiper le 16 mars. La tempête a causé des dégâts mineurs dans le nord de Madagascar. Au Mozambique, le cyclone a touché 200 000 personnes et fait au moins seize morts. Le cyclone Jokwe a détruit plus de 9 000 maisons et en a endommagé plus de 3 000 autres, avec les dégâts les plus importants à Angoche et sur l'île de Mozambique dans la province de Nampula. La tempête a également provoqué des pannes de courant généralisées et des dommages aux cultures. Le nom Jokwe a été soumis à l'Organisation météorologique mondiale par le Botswana.
Cyclone Jones/Cyclone Jones :
Cyclone Jones est un film occidental muet américain de 1923 réalisé par Charles R. Seeling et mettant en vedette Guinn 'Big Boy' Williams, Bill Patton et Kathleen Collins.
Cyclone Joni/Cyclone Joni :
Cyclone tropical sévère Joni était un cyclone tropical dommageable qui a touché les nations insulaires de Tuvalu et de Fidji. Il a été noté pour la première fois dans la zone de convergence du Pacifique Sud au début de décembre 1992, sous la forme d'une dépression tropicale peu profonde à proximité de la nation insulaire de Tuvalu. Au cours des jours suivants, le système s'est progressivement développé au fur et à mesure qu'il affectait Tuvalu, avant qu'il ne soit déclaré cyclone tropical et nommé Joni par le Service météorologique des Fidji (FMS) le 7 décembre. Au cours des deux jours suivants, le système s'est encore intensifié alors que il était dirigé vers le sud-ouest et menaçait la dépendance fidjienne de Rotuma et le territoire français de Wallis et Futuna. Le système a ensuite culminé en tant que cyclone tropical sévère de catégorie 4 sur l'échelle d'intensité des cyclones tropicaux australiens à l'approche des îles Fidji le 10 décembre. Au cours des deux jours suivants, le système s'est déplacé à travers les îles Fidji, avant de devenir un cyclone extratropical en décembre. 13. Le système a été noté pour la dernière fois le jour suivant alors qu'il était absorbé par un creux de moyenne latitude de basse pression à l'est de la Nouvelle-Zélande. Joni a causé des vents de force coup de vent à tempête sur l'île de Tuvuluan de Niulakita et des dommages mineurs à la plupart des îles de Tuvuluan. Le total des dommages aux cultures dans la nation insulaire a été estimé à 6 900 dollars australiens (5 000 dollars américains). Aucun dégât n'a été signalé sur les îles de Wallis et Futuna ou de Rotuma, tandis qu'une personne a été tuée, 10 personnes ont disparu et le total des dommages a été estimé à 2 millions de dollars fidjiens (1,6 million de dollars américains) aux Fidji. Les principaux impacts de Joni aux Fidji se sont limités à la division occidentale, les îles de Yasawa, Mamanuca, Viti Levu, Kadavu et Vatulele étant les zones les plus touchées. Les dégâts à Tuvalu et aux Fidji ont été exacerbés un mois plus tard par les violents cyclones tropicaux Nina et Kina interagissant les uns avec les autres. En raison de l'impact de ce système, le nom Joni a ensuite été retiré de la liste des noms de la région par l'Organisation météorologique mondiale.
Joie Cyclone/Joie Cyclone :
Le violent cyclone tropical Joy a frappé l'Australie à la fin de 1990, provoquant les troisièmes inondations les plus importantes jamais enregistrées à Rockhampton, dans le Queensland. Ce cyclone a commencé comme une faible dépression tropicale près des îles Salomon et s'est d'abord déplacé vers l'ouest. Le 18 décembre, elle a été nommée Joy, devenant la deuxième tempête nommée de la saison cyclonique de la région australienne 1990-1991. Après avoir tourné vers le sud-ouest, Joy a développé un œil bien défini et s'est renforcé jusqu'à des vents maximums soutenus de 165 km/h (103 mph) à l'approche de Cairns dans l'extrême nord du Queensland. Frottant la ville avec des vents violents, le cyclone s'est rapidement affaibli et s'est dirigé vers le sud-est. Joy s'est ensuite replié vers le sud-ouest, touchant terre près de Townsville, Queensland, le 26 décembre. Il s'est dissipé le lendemain; l'humidité résiduelle s'est poursuivie sous forme de pluies torrentielles sur le Queensland pendant deux semaines. Alors qu'il dérivait au large du nord-est de l'Australie, le cyclone a produit des rafales de vent pouvant atteindre 124 km/h (77 mph) à Cairns, suffisamment fortes pour provoquer des pannes de courant. À Mackay, une tornade engendrée par Joy a endommagé 40 maisons, tandis que des pluies torrentielles juste au sud de la ville ont culminé à plus de 2 mètres (6,6 pieds). La plupart des dommages associés aux tempêtes ont été causés par de graves inondations, qui ont persisté pendant des semaines dans les endroits les plus durement touchés. Les pluies ont considérablement augmenté les niveaux d'eau de 10 rivières, dont la rivière Fitzroy , qui a déversé environ 18 billions de litres (4,8 × 1012 gallons américains) d'eau douce dans la baie de Keppel en 25 jours. À son tour, la Grande Barrière de Corail a subi des dommages biologiques dus au blanchissement des coraux et à une diminution de la salinité. La rivière Fitzroy a atteint un sommet de 9,30 mètres (30,5 pieds) à Rockhampton, forçant des milliers de personnes à évacuer les maisons; certaines personnes bloquées n'ont pu obtenir de la nourriture que par hélicoptère. Ailleurs en Australie, l'humidité des tempêtes a atténué les conditions de sécheresse et diminué les incendies près de Sydney. Au total, Joy a tué six personnes et causé 300 millions de dollars australiens de dégâts (234 millions de dollars américains). Par la suite, le gouvernement du Queensland a publié une déclaration de catastrophe pour environ 30% de l'État et le nom Joy a été retiré de la liste des noms de cyclones tropicaux.
Cyclone Justin/Cyclone Justin :
Le cyclone Justin était un cyclone tropical de la saison cyclonique de la région australienne 1996-1997 qui a fait sept morts et a eu un impact économique majeur dans le nord du Queensland, en Australie. Il a eu une longue durée de vie de 3 + 1⁄2 semaines du 6 mars au 24 mars 1997. Culminant en tant que cyclone de catégorie 3 et touchant terre en tant que catégorie 2, il a causé des dégâts importants dans la région de Cairns, qu'il a approchée à deux reprises. Des maisons ont été minées par d'énormes vagues, une marina et des bateaux ont été gravement endommagés, des routes et des ponts ont été endommagés par des inondations et des glissements de terrain et d'énormes pertes ont été infligées aux cultures de canne à sucre, de fruits et de légumes. Le bilan dans le Queensland est de sept morts dont cinq sur un yacht qui a coulé. Il y a eu 26 morts en Papouasie-Nouvelle-Guinée, qui a également été gravement touchée. Le coût total estimé des dommages en Australie était de 190 millions de dollars (valeurs de 1997).
Cyclone Kalunde/Cyclone Kalunde :
Le cyclone tropical intense Kalunde a été la plus forte tempête de la saison cyclonique 2002–03 du sud-ouest de l'océan Indien. Onzième tempête nommée et sixième cyclone de la saison, Kalunde s'est formé le 4 mars à partir d'une zone de temps perturbé à l'est-sud-est de Diego Garcia. La tempête s'est régulièrement renforcée et a atteint une intensité de tempête tropicale sévère le 6 mars. Après avoir entamé une phase d'approfondissement rapide, Kalunde a atteint l'intensité d'un cyclone le lendemain. Kalunde a atteint son intensité maximale le 8 mars, sous la forme d'un cyclone tropical intense. Il a maintenu sa force maximale pendant une journée; peu de temps après, le système a commencé à s'affaiblir. Après avoir subi un cycle de remplacement du mur oculaire, la tempête a frôlé Rodrigues. Peu de temps après cela, Kalunde s'est affaibli en un cyclone tropical et plus tard en une violente tempête tropicale. Deux jours plus tard, le 16 mars, le cyclone s'est transformé en cyclone extratropical et s'est dissipé le lendemain. Le cyclone Kalunde a causé 3,15 millions de dollars de dégâts sur l'île Rodrigues. Au total, 1 600 maisons et 40 bateaux ont été endommagés. De graves dommages côtiers ont eu lieu à travers l'île; de nombreuses routes ont été emportées. Des coupures de courant se sont également produites dans toute l'île, retardant l'accès des résidents aux informations relatives à Kalunde. Environ 80 pour cent de l'eau potable a été contaminée et toute la récolte vivrière a été détruite. Cependant, aucun décès n'a été signalé.
Cyclone Kamisy/Cyclone Kamisy :
Le cyclone tropical intense Kamisy était considéré comme le pire cyclone tropical à avoir touché le nord de Madagascar depuis 1911. Une perturbation tropicale s'est formée près de Diego Garcia le 3 avril 1984 et s'est ensuite déplacée vers l'ouest, s'intensifiant en une tempête tropicale modérée deux jours plus tard. Sous le nom de Kamisy, la tempête s'est progressivement intensifiée en un cyclone tropical intense le 9 avril. Kamisy a atteint des vents de 170 km/h (105 mph) avant de toucher terre dans l'extrême nord de Madagascar près de Diego Suarez. Il s'affaiblit à son entrée dans le canal du Mozambique, mais se réintensifie brièvement le 10 avril. Ce jour-là en passant près de Mayotte, le cyclone vire au sud-est, frappant à nouveau Madagascar près de Majunga. Kamisy a rapidement traversé le pays. Après avoir émergé dans l'océan Indien au large de la côte est de Madagascar, le système s'est intensifié en une tempête tropicale modérée avant de se dissiper le 16 avril. Dans le nord de Madagascar, Kamisy a produit des rafales de vent de 250 km/h (155 mph), qui ont détruit 80% de la ville de Diego Suarez. Environ 39 000 personnes se sont retrouvées sans abri dans la région et il y a eu cinq morts. Dans l'ouest de Madagascar, le cyclone a laissé tomber 232,2 mm (9,14 po) de précipitations en 24 heures à Majunga, ce qui a endommagé les rizières de la région après avoir provoqué des inondations généralisées. De plus, la tempête a détruit environ 80% de Majunga. Dans tout le pays, Kamisy a causé 250 millions de dollars de dégâts et 68 morts, 215 blessés et 100 000 sans abri. Quinze personnes ont été tuées et 30 autres ont été blessées à Mahajanga. Après la tempête, de la nourriture d'urgence et des fournitures médicales ont été acheminées dans le pays. En plus de l'impact à Madagascar, un mort et de graves dégâts ont été signalés aux Comores, où toute la récolte de bananes a été détruite.
Cyclone Kate_(2006)/Cyclone Kate (2006):
Le cyclone tropical Kate était un cyclone de catégorie 2 de courte durée qui est resté presque stationnaire pendant toute son existence dans le nord-ouest de la mer de Corail en février 2006. Formant à partir d'un creux de mousson le 22 février, Kate s'est rapidement intensifié tout au long de la journée. Le 23 février, le système a atteint son intensité maximale avec des vents de 95 km/h (60 mph soutenus pendant 10 minutes) et une pression barométrique de 985 hPa (mbar). Peu de temps après, l'augmentation du cisaillement du vent a rapidement affaibli la tempête. Le 24 février, le système s'est dissipé au-dessus des eaux libres près du Queensland, en Australie. Bien que Kate n'ait pas directement affecté les terres, les fortes houles produites par la tempête ont touché les plages de Papouasie-Nouvelle-Guinée et du Queensland. Les vagues ont blessé six personnes en Australie, mais aucun dommage matériel n'a été signalé.
Cyclone Kathy/Cyclone Kathy :
Cyclone tropical sévère Kathy était un puissant cyclone tropical qui a dévasté le groupe d'îles Sir Edward Pellew en mars 1984. Originaire d'une dépression tropicale au large de la côte sud de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Se dirigeant vers l'ouest, le système a atteint des vents violents le 18 mars avant de frapper la péninsule du cap York. Après avoir traversé la zone, Kathy est entrée dans le golfe de Carpentaria où les conditions environnementales ont favorisé un développement important. Le 22 mars, la tempête a atteint son intensité maximale en tant que cyclone tropical sévère de catégorie 5 ( échelle australienne d'intensité des cyclones tropicaux ) avec des vents soutenus de dix minutes de 205 km / h (125 mph). À ce moment-là, la tempête se dirigeait vers le sud-ouest et a frappé le groupe d'îles Sir Edward Pellew plus tard le 22 mars avant de se déplacer sur le continent australien en tant que système légèrement plus faible. Une fois sur terre, Kathy s'est rapidement dégradée, perdant des vents violents en 24 heures; la tempête s'est dissipée sur le Territoire du Nord le 24 mars. Se déplaçant à travers les îles Pellew sous la forme d'un puissant cyclone, Kathy a généré une onde de tempête maximale de 4,2 m (14 pi) et des vents dépassant 232 km / h (144 mph). Au large, 20 navires sont touchés dont un coule et entraîne la mort de son capitaine. En Australie continentale, le système a frappé une zone relativement peu peuplée, seul Borroloola étant significativement touché par le cyclone. De plus, les mangroves le long de la rivière McArthur ont subi des dommages importants. Dans l'ensemble, les pertes dues à la tempête ont été estimées à 12 millions de dollars australiens (30,5 millions de dollars australiens 2011 AUD; 24,1 millions de dollars américains 2011 USD). Suite à son utilisation, le nom Kathy a été retiré et ne sera plus jamais utilisé pour nommer un cyclone australien.
Cyclone Keila/Cyclone Keila :
La tempête cyclonique Keila (désignation IMD : ARB 02, désignation JTWC : 03A) a été la première tempête nommée de la saison 2011 des cyclones du nord de l'océan Indien. Un système faible pendant une grande partie de sa durée, Keila s'est développé dans l'ouest de la mer d'Oman fin octobre 2011, au milieu d'une zone de conditions légèrement favorables. Le 2 novembre, il s'est brièvement organisé suffisamment pour être classé comme une tempête cyclonique, avec des vents maximums soutenus d'au moins 65 km/h (40 mph). Baptisée Keila par le Département météorologique indien (IMD), la tempête s'est rapidement déplacée vers le sud d'Oman, près de Salalah, et s'est affaiblie en serpentant sur le pays. Peu de temps après, les restes se sont déplacés vers le large, se dissipant le 4 novembre. La tempête a apporté de fortes pluies à Oman, atteignant un peu plus de 700 mm (28 po) dans les montagnes près de Salalah. L'humidité de la tempête s'est répandue dans la majeure partie du pays, provoquant des inondations soudaines près de la capitale Mascate. Les inondations causées par la tempête ont tué 14 personnes, en ont blessé plus de 200, emporté des centaines de voitures et endommagé de nombreux bâtiments. Deux hôpitaux ont été endommagés, obligeant 60 patients à être évacués ailleurs par hélicoptère. Les dommages globaux ont été estimés à 80 millions de dollars américains (2011 USD). Au large, Keila a chaviré un bateau en provenance d'Inde, tuant cinq membres d'équipage et en laissant neuf autres portés disparus; six marins ont été secourus par les garde-côtes omanais.
Cyclone Keli/Cyclone Keli :
Le cyclone tropical sévère Keli (désignation NPMOC/JTWC : 38P) a été le premier cyclone tropical d'après-saison enregistré à se former en juin dans l'océan Pacifique Sud. Le système s'est formé le 7 juin 1997, à environ 460 kilomètres (285 mi) au nord de Tokelau. La dépression s'est progressivement développée au cours des jours suivants tout en se déplaçant vers le sud-ouest. Il a été désigné comme cyclone tropical Keli tôt le lendemain. Le cyclone Keli s'est intensifié, atteignant lentement ses vitesses de vent maximales de 10 minutes de 150 km/h (90 mph), ce qui en a fait un cyclone tropical sévère de catégorie 3 sur l'échelle australienne d'intensité des cyclones tropicaux. Alors qu'il était sous l'influence de forts vents d'ouest de latitude moyenne et se déplaçait dans une zone de fort cisaillement vertical du vent, le cyclone a commencé à s'affaiblir et a été déclaré extratropical le 15 juin. Le cyclone Keli a frappé les îles de Tuvalu les 12 et 13 juin, avec d'importants dégâts signalés dans toutes les îles avec des arbres déracinés par le vent et les vagues. Sur Nivalakita, tous les bâtiments à l'exception de l'église ont été rasés ; un coût estimé pour reconstruire toutes les maisons telles qu'elles étaient avant le cyclone a été estimé à 12 000 dollars australiens (10 000 dollars américains), tandis qu'il a été estimé que le coût de reconstruction des maisons avec une conception améliorée et résistante aux cyclones serait d'environ 84 000 dollars australiens (63 000 USD). L'ensemble de Tepuka Savilivili a été laissé inhabitable, car les cocotiers et autres végétations ont été balayés, ne laissant qu'une zone de corail déchiqueté. Aux Fidji, des vents forts et une mer agitée ont été signalés par le cyclone alors qu'il se déplaçait vers le nord des Fidji, et alors que le cyclone s'affaiblissait, il a laissé tomber 3,76 pouces (95,5 mm) de pluie sur les Samoa américaines.
Cyclone Kelvin/Cyclone Kelvin :
Le cyclone tropical sévère Kelvin était un puissant cyclone tropical qui a touché l'Australie-Occidentale en février 2018, causant des dégâts modérés. Le système a été identifié pour la première fois comme une faible dépression tropicale le matin du 11 février sur les îles Tiwi du Territoire du Nord par le Bureau australien de météorologie (BoM). La dépression s'est déplacée vers le sud-ouest au-dessus des terres et a émergé au-dessus de l'océan Indien près de Broome le 16 février. La tempête s'est intensifiée en cyclone tropical de catégorie 1 le jour suivant, devenant la sixième tempête nommée de la saison des cyclones de la région australienne 2017-2018. Kelvin s'est ensuite déplacé lentement vers l'est et a commencé à s'intensifier rapidement dans les heures précédant l'atterrissage. Le 18 février, la tempête a traversé la côte le long d'Eighty Mile Beach en tant que cyclone tropical sévère de catégorie 3 à l'échelle australienne et en tant que cyclone haut de gamme équivalent à un ouragan de catégorie 1 sur l'échelle Saffir – Simpson. Bien qu'il soit au-dessus de la terre, Kelvin s'est affaibli à un rythme lent au cours des jours suivants et a été rétrogradé à un creux tropical le 19 février. Le bas résiduel du système a dérivé au-dessus de l'Outback avant d'être noté pour la dernière fois par la BoM le 21 février. Kelvin a apporté de fortes pluies généralisées dans la région de Kimberley qui avait déjà été saturée par d'autres cyclones tropicaux plus tôt dans la saison. En conséquence, d'importantes inondations se sont produites dans certaines parties du Kimberley, notamment dans les villes de Broome, qui a enregistré un total annuel record de précipitations après la tempête, et de Kalumburu. Des dommages matériels ont été subis à Broome et Nita Downs, où le cyclone a touché terre. De plus, la Great Northern Highway a subi des dommages aux infrastructures à la suite des fortes pluies et des inondations, coupant l'accès aux villes et entraînant une pénurie d'approvisionnement. Les réparations ont été estimées à des mois. Les stations pastorales ont été fortement touchées par le cyclone, notamment la station Anna Plains, qui a subi des dommages matériels, et la station Mandora, dont la moitié a été complètement inondée. Dans l'ensemble, le cyclone Kelvin a subi des pertes estimées à 25 millions de dollars australiens (25 millions de dollars en 2018 USD).
Cyclone Kenneth/Cyclone Kenneth :
Le cyclone tropical intense Kenneth a été le cyclone tropical le plus puissant à avoir touché terre au Mozambique depuis le début des enregistrements modernes. Le cyclone a également causé d'importants dégâts aux Comores et en Tanzanie. Quatorzième tempête tropicale, dixième cyclone tropical record et neuvième cyclone tropical intense de la saison cyclonique 2018-2019 du sud-ouest de l'océan Indien, Kenneth s'est formé à partir d'un vortex que le bureau de Météo-France à La Réunion (MFR) a mentionné pour la première fois le 17 avril. Le MFR a surveillé le système au cours des jours suivants, avant de le désigner comme Tropical Disturbance 14 le 21 avril. La perturbation était localisée dans un environnement favorable au nord de Madagascar, ce qui lui a permis de se renforcer en dépression tropicale puis en tempête tropicale, toutes deux le lendemain. La tempête a ensuite commencé une période d'intensification rapide, culminant finalement sous la forme d'un cyclone tropical intense avec des vents soutenus de 10 minutes de 215 km / h (130 mph) et une pression centrale minimale de 934 hPa (27,58 inHg). À ce moment-là, Kenneth a commencé à subir un cycle de remplacement du mur oculaire et s'est légèrement affaibli, avant de toucher terre plus tard dans la journée sous la forme d'un cyclone tropical intense. À la suite de l'interaction terrestre, Kenneth s'est désorganisé lorsqu'il a touché terre et a rapidement dégénéré par la suite. La tempête s'est ensuite déplacée vers le sud, le MFR annulant tous les avertissements majeurs pour les villes de l'intérieur. Kenneth a été reclassé comme dépression terrestre après avoir touché terre, le MFR émettant son avertissement à minuit UTC le 26 avril. Une activité orageuse s'est développée au large des côtes du Mozambique le 27 avril alors que le système commençait à dériver vers le nord. Kenneth est réapparu au large des côtes du nord du Mozambique le 28 avril, avant de se dissiper le lendemain. Dans le pays des Comores ; Le vent et les précipitations de Kenneth ont causé au moins sept morts. Les dégâts ont été estimés à 81,7 milliards de FC (188 millions de dollars). Avant l'atterrissage de Kenneth, les autorités locales ont évacué plus de 30 000 personnes sur le chemin de la tempête dans le nord du Mozambique. Kenneth a tué 45 personnes au Mozambique.
Cyclone Kesiny/Cyclone Kesiny :
Le cyclone tropical Kesiny a été le premier cyclone tropical enregistré - l'équivalent d'un ouragan minimal - à toucher terre au mois de mai dans le sud-ouest de l'océan Indien. Dernière tempête nommée de la saison cyclonique chargée de 2001–02 dans le sud-ouest de l'océan Indien, Kesiny s'est formée le 2 mai à partir d'un creux près de l'équateur. Sa formation a été le résultat d'une augmentation de l'oscillation Madden-Julian, qui a également contribué à une tempête jumelle dans le nord de l'océan Indien qui a frappé Oman, et à une autre série de tempêtes dans le nord-est et le sud-est de l'océan Indien. Kesiny s'est d'abord déplacé vers le sud-est, mais s'est ensuite tourné vers le sud-ouest en raison d'une crête de renforcement. Le 6 mai, il s'est intensifié en cyclone tropical, mais s'est ensuite affaibli et ne devrait pas se renforcer. Cependant, Kesiny a développé un œil et s'est intensifié en cyclone tropical le 9 mai, atteignant des vents de pointe de 130 km/h (81 mph) avant de frapper Madagascar à environ 60 km (37 mi) au sud-est d'Antsiranana. Il s'est affaibli en traversant le pays, et après s'être tourné vers le sud, il a de nouveau frappé le pays avant de se dissiper le 11 mai. À travers Madagascar, le cyclone Kesiny a laissé tomber de fortes pluies, atteignant 891 mm (35,1 po) en trois jours à Toamasina, la deuxième plus grande ville. dans le pays. Les pluies ont provoqué des coulées de boue et des inondations dans la partie orientale du pays, détruisant les cultures de riz et de maïs et laissant 5 000 personnes sans abri. Au moins 33 ponts ont été détruits et de nombreuses routes ont été endommagées. Au total, 33 personnes ont été tuées et 1 200 personnes ont été blessées. Le cyclone a frappé au milieu d'une crise politique, au cours de laquelle les deux meilleurs candidats de l'élection présidentielle malgache de 2001 se sont déclarés vainqueurs ; le titulaire, qui a perdu, a déclaré Toamasina comme capitale, et l'instabilité politique a perturbé les efforts de secours.
Cyclone Kimi/Cyclone Kimi :
Le cyclone tropical Kimi était un petit cyclone tropical qui a brièvement menacé la côte est du nord du Queensland en janvier 2021. Dixième dépression tropicale et troisième cyclone tropical de la saison cyclonique de la région australienne 2020-21, Kimi est née d'une faible dépression tropicale qui s'est formée au nord-est de Queensland le 16 janvier. La dépression s'est renforcée pour devenir le cyclone tropical Kimi tôt le lendemain, alors qu'il se déplaçait lentement vers la côte du nord-est de l'Australie. Malgré la plupart des prévisions décrivant une trajectoire vers le sud dans la côte, une augmentation vigoureuse du cisaillement du vent a fait que la tempête s'est déplacée vers l'ouest loin de la côte quelques heures avant un atterrissage potentiel et a provoqué un affaiblissement significatif de Kimi, devenant une dépression tropicale le 18 janvier et se dissipant entièrement. le jour suivant. Les préparatifs de la tempête ont commencé peu de temps après sa formation, avec des veilles et des avertissements émis pour la terre sur le chemin de Kimi. On s'attendait à ce que les impacts soient importants, les effets de la tempête précédente ayant frappé l'État à l'époque, le cyclone Imogen, devant être exacerbés par les fortes pluies s'il avait touché terre. L'affaiblissement inattendu du cyclone en raison d'une augmentation soudaine et inattendue du cisaillement du vent au début du 18 janvier a conduit à l'annulation des avertissements de cyclone tropical alors que Kimi devenait une dépression tropicale. Il s'est rapidement dissipé le 19 janvier.
Cyclone Kina/Cyclone Kina :
Le cyclone tropical sévère Kina était un cyclone tropical important qui est devenu la deuxième tempête la plus coûteuse à avoir jamais frappé les Fidji, seulement après le cyclone Winston de 2016. Les pertes totales de Kina sont estimées à près de 170 millions de dollars F (110 millions de dollars). Le système a d'abord été noté comme une dépression tropicale, à l'est des îles Salomon le 23 décembre. Au cours des jours suivants, le système s'est déplacé vers le sud-est et s'est progressivement développé, avant d'être nommé Kina, après s'être transformé en une dépression tropicale. cyclone du 26 décembre.
Cyclone Klaus/Cyclone Klaus :
Le cyclone Klaus était une tempête ou un cyclone européen qui a touché terre sur de grandes parties du centre et du sud de la France, de l'Espagne et de certaines parties de l'Italie en janvier 2009. La tempête a été la plus dévastatrice depuis Lothar et Martin en décembre 1999. La tempête a causé des dégâts considérables à travers la France. et l'Espagne, en particulier dans le nord de l'Espagne. La tempête a fait vingt-six morts, ainsi que d'importantes perturbations des transports publics et de l'alimentation électrique, avec environ 1,7 million de foyers dans le sud-ouest de la France et des dizaines de milliers de foyers en Espagne subissant des coupures de courant. De graves dommages matériels et d'importants dégâts forestiers se sont produits. Les rafales maximales étaient supérieures à 200 km / h (120 mph); des vents soutenus de plus de 170 km / h (110 mph) ont été observés, qui sont des vents de force ouragan.
Cyclone Komen/Cyclone Komen :
La tempête cyclonique Komen était un cyclone tropical inhabituel qui a pris naissance près de la côte sud du Bangladesh et a ensuite frappé le même pays alors qu'il dérivait au-dessus du nord de la baie du Bengale. Deuxième tempête nommée de la saison 2015, Komen a apporté plusieurs jours de fortes pluies au Myanmar, au Bangladesh et en Inde. Il s'est formé sous forme de dépression le 26 juillet au-dessus du delta du Gange et s'est déplacé dans un mouvement circulaire autour du nord de la baie du Bengale. Komen s'est intensifié en une tempête cyclonique de 75 km/h (45 mph) et s'est déplacé vers le sud-est du Bangladesh le 30 juillet. Le système a tourné vers l'ouest au-dessus de la terre et a été noté pour la dernière fois sur l'est de l'Inde le 2 août. Sur son chemin, Komen a laissé tomber des pluies torrentielles, principalement dans le nord-ouest du Myanmar où les précipitations ont totalisé 840 mm (33 po) à Paletwa. Les pluies ont aggravé les inondations en cours et ont contribué aux pires inondations du pays depuis un siècle. Environ 1,7 million de personnes ont été forcées d'évacuer alors que les eaux de crue ont inondé les maisons jusqu'aux toits. Environ 510 000 maisons dans le pays ont été endommagées ou détruites, et de nombreux habitants ont perdu leur source de revenus car 667 221 acres (270 000 ha) de champs cultivés ont été endommagés. Les inondations ont tué 132 personnes, dont au moins 39 étaient directement liées à Komen. Le gouvernement a demandé l'aide de la communauté internationale pour faire face à la catastrophe, considérée comme la pire dans le pays depuis le cyclone Nargis en 2008. Ailleurs, les inondations de la tempête ont endommagé 88 900 maisons au Bangladesh et couvert des champs cultivés pendant une semaine ; Komen a tué 45 personnes dans le pays, dont certaines à cause de maladies propagées par la tempête. Plus tard, les eaux de crue ont touché le sud-est de l'Inde, tuant 103 personnes et endommageant ou détruisant 476 046 maisons.
Cyclone Kyarr/Cyclone Kyarr :
La tempête super cyclonique Kyarr était un cyclone tropical extrêmement puissant qui est devenu la première tempête super cyclonique dans le nord de l'océan Indien depuis Gonu en 2007. C'était également le deuxième cyclone tropical le plus puissant de la mer d'Oman et l'un des cyclones tropicaux les plus intenses du nord de l'Inde. Histoire de l'océan. La septième dépression, le cinquième nommé cyclone, et la première et seule super tempête cyclonique de la saison annuelle, Kyarr s'est développée à partir d'un système de basse pression près de l'équateur. Le système s'est organisé et s'est intensifié en une tempête tropicale le 24 octobre alors qu'il se déplaçait vers l'est. La tempête a subi une intensification rapide et a atteint le statut de tempête super cyclonique le 27 octobre, alors qu'elle tournait vers l'ouest. Le même jour, Kyarr a culminé en tant que tempête super cyclonique, avec des vents soutenus maximum de 3 minutes de 240 km/h (150 km/h), des vents soutenus maximum de 1 minute de 250 km/h (155 km/h), et une pression centrale minimale de 922 millibars (27,2 inHg), faisant du système un cyclone tropical haut de gamme équivalent à la catégorie 4. Par la suite, Kyarr a progressivement commencé à s'affaiblir, tout en s'incurvant vers l'ouest, puis en se tournant vers le sud-ouest. Le 31 octobre, Kyarr s'est affaibli dans une profonde dépression, avant de tourner vers le sud le 2 novembre, passant juste à l'ouest de Socotra. Kyarr a dégénéré en une dépression résiduelle plus tard dans la journée, avant de se dissiper le 3 novembre, juste au large des côtes somaliennes. Malgré l'immense force de la tempête et de nombreux pays touchés par les marées hautes et les ondes de tempête, aucun décès n'a été signalé à Socotra, bien que 5 personnes aient été tuées au Karnataka, en Inde, en raison de fortes pluies.
Cyclone Kyrill/Cyclone Kyrill :
Le cyclone Kyrill était une zone de basse pression qui s'est transformée en une tempête de vent européenne d'une violence inhabituelle, formant un cyclone extratropical avec des vents de force ouragan. Il s'est formé au-dessus de Terre-Neuve le 15 janvier 2007 et a traversé l'océan Atlantique pour atteindre l'Irlande et la Grande-Bretagne dans la soirée du 17 janvier. La tempête a ensuite traversé la mer du Nord les 17 et 18 janvier, touchant les côtes allemandes et néerlandaises dans l'après-midi du 18 janvier, avant de se déplacer vers l'est en direction de la Pologne et de la mer Baltique dans la nuit du 18 au 19 janvier et plus loin vers le nord Russie.Kyrill a causé des dégâts considérables dans toute l'Europe occidentale, en particulier au Royaume-Uni et en Allemagne. 47 décès ont été signalés, ainsi que d'importantes perturbations des transports publics, des pannes de courant dans plus de cent mille foyers, de graves dommages aux bâtiments publics et privés et d'importants dégâts forestiers dus aux chablis. La tempête a été nommée «Kyrill» le 17 janvier 2007 par l'institut météorologique de l'Université libre de Berlin. La tempête a été nommée d'après un homme bulgare vivant près de Berlin, dont la famille a fait un don au programme "Adopt-A-Vortex" de l'université.
Cyclone Laila/Cyclone Laila :
La tempête cyclonique sévère Laila a été la première tempête cyclonique à affecter le sud-est de l'Inde en mai depuis le cyclone de l'Andhra Pradesh en 1990. Premier cyclone tropical de la saison annuelle, Laila s'est développé le 17 mai dans le golfe du Bengale à partir d'une zone de convection persistante. Se renforçant alors qu'il se dirigeait vers le nord-ouest, il est devenu une violente tempête cyclonique le 19 mai. Le lendemain, Laila a touché terre dans l'Andhra Pradesh, et il s'est ensuite dissipé sur la terre. Il a provoqué des inondations et des dégâts sur son passage. Laila est un nom ourdou/arabe, signifiant Nuit. C'était la pire tempête à avoir frappé l'Andhra Pradesh au cours des 14 dernières années.
Lac Cyclone/Lac Cyclone :
Cyclone Lake est un lac du comté de Garfield, dans l'Utah, aux États-Unis. Le lac est à environ 15 miles (24 km) au nord-nord-ouest d'Escalante et est situé dans la forêt nationale de Dixie avec une altitude de 9 869 pieds (3 008 m). Le lac Cyclone a été ainsi nommé en raison du lac ayant été visité par une tornade (cyclone).
Cyclone Lam/Cyclone Lam :
Le cyclone Lam a été la plus forte tempête à frapper le Territoire du Nord australien depuis le cyclone Monica en 2006. Il s'est formé à partir du creux de la mousson le 12 février dans la mer de Corail. Pendant une grande partie de sa durée, le système s'est déplacé vers l'ouest en raison d'une crête au sud. Le système a traversé la péninsule du cap York et s'est déplacé dans le golfe de Carpentaria, après quoi il s'est progressivement organisé en raison des eaux chaudes et d'un écoulement favorable. Le 16 février, le Bureau of Meteorology (BoM) l'a classé dans la catégorie 1 sur l'échelle australienne d'intensité des cyclones tropicaux et lui a donné le nom de Lam. La tempête s'est encore intensifiée en dérivant vers les îles Wessel, développant un œil et se renforçant jusqu'à l'équivalent d'un ouragan minimal le 18 février. Elle s'est renforcée pour atteindre des vents maximums soutenus de 185 km/h (115 mph) tôt le 19 février avant de se tourner vers le sud-ouest, ce qui en fait un cyclone de catégorie 4. Ce jour-là, il a touché terre sur le Territoire du Nord entre Milingimbi et l'île d'Elcho à son intensité maximale, et il s'est rapidement affaibli au-dessus des terres. Environ six heures après le débarquement de Lam, le cyclone Marcia a frappé le Queensland en tant que cyclone de catégorie 5, marquant la première fois que deux tempêtes d'intensité de catégorie 4 ont frappé l'Australie le même jour. À ses débuts, Lam a produit de fortes pluies et des inondations dans l'extrême nord du Queensland. Plus tard, les précipitations du cyclone ont établi des records de précipitations quotidiennes dans le Territoire du Nord. Cependant, les vents ont causé le plus de dégâts, avec des rafales estimées à 230 km/h (145 mph). La rafale la plus élevée était de 170 km / h (110 mph) au cap Wessel sur l'île de Rimbija. Lam a causé des destructions considérables, affectant particulièrement les communautés aborigènes locales. Le total des dommages dans le Territoire du Nord a dépassé 100 millions de dollars australiens (78,1 millions de dollars américains).
Cyclone Larry/Cyclone Larry :
Le cyclone tropical sévère Larry était un cyclone tropical qui a touché terre en Australie pendant la saison 2005-2006 des cyclones tropicaux de l'hémisphère sud. Larry est né d'un système de basse pression au-dessus de l'est de la mer de Corail le 16 mars 2006 et a été surveillé par le Bureau australien de météorologie à Brisbane, en Australie. La zone de basse pression s'est organisée en cyclone tropical deux jours plus tard et s'est rapidement renforcée en une tempête de catégorie 4 à l'échelle des cyclones tropicaux australiens. Larry a touché terre dans l'extrême nord du Queensland près d'Innisfail, le 20 mars 2006, en tant que cyclone tropical de catégorie 5 à l'échelle australienne, avec des rafales de vent atteignant 240 kilomètres par heure (150 mph), avant de se dissiper sur terre plusieurs jours plus tard. Dans tout le Queensland, le cyclone Larry a causé environ 1,5 milliard de dollars australiens (1,1 milliard de dollars américains) 2006 USD ou 2 milliards de dollars australiens (1,55 milliard de dollars américains) 2022 USD de dégâts. À l'époque, cela faisait de Larry le cyclone tropical le plus coûteux à avoir jamais touché l'Australie; dépassant le cyclone Tracy en 1974 (sans tenir compte de l'inflation). En 2011, le cyclone Yasi a dépassé le total des dégâts causés par Larry.
Cyclone Laurence/Cyclone Laurence :
Le cyclone tropical sévère Laurence de décembre 2009 a été le premier cyclone tropical de catégorie 5 à toucher terre en Australie depuis le cyclone George en 2007.
Cyclone Lehar/Cyclone Lehar :
La tempête cyclonique très violente Lehar était un cyclone tropical qui a principalement touché les îles Andaman et Nicobar et l'État indien d'Andhra Pradesh. Lehar a été le deuxième cyclone tropical le plus intense de la saison 2013, dépassé par le cyclone Phailin, ainsi que l'un des deux cyclones relativement puissants qui ont touché le sud de l'Inde en novembre 2013, l'autre étant le cyclone Helen. Les origines de Lehar remontent à une zone de basse pression qui s'est formée dans la mer de Chine méridionale le 18 novembre. Le système a lentement dérivé vers l'ouest et est entré dans le golfe du Bengale, où il s'est rapidement consolidé en une dépression le 23 novembre. Il s'est déplacé vers l'ouest-nord-ouest dans un environnement en amélioration pour un développement ultérieur avant que le système ne soit nommé Lehar le 24 novembre, après qu'il se soit transformé en une tempête cyclonique et soit passé au-dessus des îles Andaman et Nicobar dans le golfe du Bengale. Lehar s'est progressivement intensifié en une tempête cyclonique très violente, équivalente à un ouragan de catégorie 1 sur l'échelle des vents d'ouragan Saffir-Simpson (SSHWS), atteignant son apogée le 26 novembre, avec des vitesses de vent soutenues de 3 minutes de 140 km/h (87 mph) et une pression centrale minimale de 982 mbar (29,0 inHg). Se déplaçant le long d'une trajectoire généralement ouest-nord-ouest dans les jours suivants, la tempête est passée au-dessus d'une zone ayant des eaux plus froides et un cisaillement vertical du vent modéré. Le centre de circulation de basse altitude (LLCC) de la tempête a commencé à perdre sa structure, déclenchant une tendance à l'affaiblissement. Lehar s'est rapidement affaibli en une dépression le 28 novembre et son LLCC entièrement exposé a touché terre pour la deuxième fois sur la côte de l'Andhra Pradesh près de Machilipatnam. Le même jour, il a été noté pour la dernière fois comme une zone de basse pression bien marquée sur l'Andhra Pradesh. Une vaste préparation a été effectuée à la suite de la tempête par les autorités des districts côtiers d'Andhra Pradesh et d'Odisha, y compris l'évacuation de 45 000 personnes dans les zones basses. L'affaiblissement rapide de la tempête avant l'atterrissage n'a entraîné aucun décès signalé et des dommages minimes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ecebalia thyrraenica

Ecclesine/Ecclesine : Ecclesine est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Patrick Ecclesine, ph...