Rechercher dans ce blog

samedi 13 août 2022

Cultural group


Contrats culturels / Contrats culturels :
Les contrats culturels font référence à la mesure dans laquelle les valeurs culturelles sont échangées entre les groupes. Il étend la théorie de la négociation d'identité et la théorie de la réduction de l'incertitude en se concentrant sur la définition de l'expérience de négociation du point de vue des groupes minoritaires lorsqu'il s'agit de normes culturelles majoritaires. La théorie des contrats culturels a été développée en 1999 par le Dr Ronald L. Jackson, spécialiste de l'identité et professeur d'études sur les médias et le cinéma à l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign.

Contrôle culturel/Contrôle culturel :
Dans l'agriculture, le contrôle cultural est la pratique consistant à modifier l'environnement de croissance pour réduire la prévalence des ravageurs indésirables. Les exemples incluent la modification du pH du sol ou des niveaux de fertilité, les pratiques d'irrigation, la quantité d'ensoleillement, la température ou l'utilisation d'animaux bénéfiques (par exemple des poulets) ou d'insectes (par exemple des coccinelles) (lutte biologique). La lutte culturale peut aider à éviter l'accumulation de populations de ravageurs, renforcer la résilience globale d'un système agricole et ainsi réduire le besoin d'interventions curatives, par exemple l'application de pesticides chimiques. Ainsi, une mise en œuvre systématique de pratiques de lutte culturale peut éviter les effets néfastes induits par les pesticides sur la biodiversité des terres agricoles et l'environnement. La lutte culturale consiste à utiliser la rotation des cultures, les variétés résistantes, la pratique du remplissage, le désherbage régulier, la mise en jachère, la plantation intemporelle, le déracinement et le brûlage des cultures infectées.
Criminologie culturelle/Criminologie culturelle :
La criminologie culturelle est un sous-domaine de l'étude du crime qui se concentre sur la manière dont la « dynamique du sens sous-tend chaque processus de justice pénale, y compris la définition du crime lui-même » : 6 En d'autres termes, la criminologie culturelle cherche à comprendre le crime à travers le contexte de la culture et des processus culturels. Plutôt que de représenter un paradigme concluant en soi, cette forme particulière d'analyse criminologique entremêle un large éventail de perspectives qui partagent une sensibilité à «l'image, le sens et la représentation» pour évaluer la convergence des processus culturels et criminels. théories, la criminologie culturelle considère le crime dans le contexte d'une culture de délinquants comme un motif pour commettre un crime. La théorie donne des motifs à un crime, alors que d'autres théories, comme la théorie du choix rationnel, expliquent ce qui a été gagné.
grincer des dents culturel / grincer des dents culturel :
Le recul culturel, dans les études culturelles et l'anthropologie sociale, est un complexe d'infériorité intériorisé qui amène les gens d'un pays à rejeter leur propre culture comme étant inférieure aux cultures des autres pays. Elle est étroitement liée au concept de mentalité coloniale et est souvent liée à l'affichage d'attitudes anti-intellectuelles envers les penseurs, les scientifiques et les artistes originaires d'une colonie ou d'une ancienne colonie. Elle peut aussi se manifester chez les individus sous la forme d'une aliénation culturelle.
Critique culturel/Critique culturel :
Un critique culturel est un critique d'une culture donnée, généralement dans son ensemble. La critique culturelle a un chevauchement significatif avec la théorie sociale et culturelle. Alors qu'une telle critique fait simplement partie de la conscience de soi de la culture, les positions sociales des critiques et le médium qu'ils utilisent varient considérablement. Le fondement conceptuel et politique de la critique change également avec le temps.
Représentations culturelles/Représentations culturelles :
Une représentation culturelle est la façon dont une personne, un objet ou un autre nom est représenté dans la culture. Voir toutes les pages commençant par "Représentations culturelles de"
Représentations culturelles_d'Abraham_Lincoln/Représentations culturelles d'Abraham Lincoln :
Depuis sa mort en 1865, Abraham Lincoln est une figure américaine emblématique représentée, généralement favorablement ou héroïquement, sous de nombreuses formes. Lincoln a souvent été dépeint par Hollywood, presque toujours sous un jour flatteur. Il a été représenté sous un large éventail de formes, notamment des chronologies alternatives, des animations, des documentaires, de petits camées et des interprétations fictives.
Représentations culturelles_d'Adélaïde_d'Italie/Représentations culturelles d'Adélaïde d'Italie :
Adélaïde d'Italie était une dirigeante médiévale importante et une figure sainte, ayant été appelée "la femme la plus importante de son siècle", "la plus puissante des femmes ottoniennes" et l'une des reines les plus puissantes de tout le Moyen Âge. En tant que princesse de Bourgogne (en tant que fille de Rodolphe II de Bourgogne), reine d'Italie (épouse de Lothaire II d'Italie) et plus tard impératrice romaine (épouse d'Otton le Grand), elle avait des liens profonds avec de nombreuses régions européennes. Ayant beaucoup soutenu l'Église de son vivant, elle fut canonisée peu après sa mort. Historiquement l'objet de nombreux travaux religieux, artistiques et savants, elle est aujourd'hui explorée par l'historiographie moderne principalement en tant que personnalité politique.
Représentations culturelles_d'Alcibiade/Représentations culturelles d'Alcibiade :
L'éminent homme d'État athénien Alcibiade a été critiqué par d'anciens auteurs de bandes dessinées et apparaît dans plusieurs dialogues socratiques. Il jouit d'une vie après la mort importante, dans la littérature et l'art, ayant acquis un statut symbolique en tant que personnification de l'ambition et de la débauche sexuelle. Il apparaît également dans plusieurs œuvres importantes de la littérature moderne.
Représentations culturelles_d'Alexandre_le_Grand/Représentations culturelles d'Alexandre le Grand :
Les réalisations et l'héritage d'Alexandre le Grand ont été préservés et représentés de nombreuses façons. Alexandre a figuré dans des œuvres de la culture «élevée» et populaire de sa propre époque à nos jours. Certains d'entre eux sont des récits hautement fictifs, comme Alexander Romance.
Représentations culturelles_d'Alfred_le_Grand/Représentations culturelles d'Alfred le Grand :
Alfred le Grand était un roi anglo-saxon (871 - 899) du Wessex, un royaume anglo-saxon qui a existé de 519 à 927 au sud de la Tamise en Angleterre. À la fin du IXe siècle, les Vikings avaient envahi la plupart des royaumes anglo-saxons qui constituaient l'Angleterre à l'époque. Le règne d'Alfred est devenu considéré comme essentiel dans l'éventuelle unification de l'Angleterre, après qu'il ait défendu le Wessex et le sud de l'Angleterre contre les invasions vikings, remportant une victoire décisive à la bataille d'Edington en 878. La plupart de ce que nous savons de l'historique Alfred vient de son biographie Vie du roi Alfred écrite, pendant le règne d'Alfred sous sa direction, en 893 par un moine gallois Asser. Ce n'est qu'à la Réforme anglaise au XVIe siècle, qu'Alfred reçut pour la première fois l'épithète «le Grand» alors qu'il était considéré comme le souverain chrétien idéal. Plus de 600 ans après sa vie, Alfred a commencé à inspirer de nombreuses œuvres artistiques et culturelles à partir du XVIe siècle, avec un apogée à l'époque victorienne, lorsque le culte d'Alfred est devenu une force culturelle importante dans la littérature, les arts visuels et conscience nationale. Les listes et les images de cette page couvrent des représentations ou des références à Alfred dans un large éventail de médias, y compris des œuvres d'art, de la littérature, des histoires et des pièces de théâtre, généralement favorables ou héroïques ; et les établissements d'enseignement nommés en son honneur. Sont également répertoriées des représentations plus récentes d'Alfred dans la culture populaire, notamment - le cinéma, la télévision, la fiction historique moderne et les jeux vidéo.
Représentations culturelles_d'Alys_de_France/Représentations culturelles d'Alys de France :
Alys de France apparaît dans As "Alasia of France" d' Eleanor Anne Porden , poème épique Cœur de Lion de 1822 . Dans ce document, Alys rejoint l'armée de Saladin lors de la troisième croisade pour se venger de Richard pour l'avoir rejetée. Sous une autre orthographe, Alaïs, elle apparaît comme l'amante d'Henry dans la pièce de théâtre The Lion in Winter de James Goldman en 1966. Elle a été jouée par Jane Merrow dans l'adaptation cinématographique de 1968, par Julia Vysotskaya dans l'adaptation télévisée de 2003 et par Sonya Cassidy dans la production théâtrale londonienne de 2011. Dans le roman de Christy English The Queen's Pawn (2010), Alais vient en Angleterre pour épouser le prince Richard pour devenir la maîtresse du roi Henri II. Alys a un rôle mineur dans les romans de Sharon Kay Penman, Time and Chance (2002) et Devil's Brood (2008). Dans le roman de Judith Koll Healey, The Canterbury Papers (2005), Alys est envoyée en mission en Angleterre pour récupérer des lettres de la cathédrale de Canterbury pour Aliénor d'Aquitaine. Dans le deuxième roman de Healey, The Rebel Princess, la princesse Alys affronte des fonctionnaires de justice corrompus et des fanatiques religieux dans la poursuite de son fils illégitime disparu Francis, dont l'existence même pourrait perturber les trônes d'Angleterre et de France. Elle a été jouée par Katherine DeMille dans The Crusades (1935); de Susan Shaw dans la série télévisée pour enfants britannique Richard the Lionheart de 1963 ; de Lorna Charles et Lucy Gutteridge dans The Devil's Crown (1978); et par Rebecca Viora dans Richard Cœur de Lion : Rébellion (2005).
Représentations culturelles_d'Anne,_Queen_of_Great_Britain/Représentations culturelles d'Anne, reine de Grande-Bretagne :
Anne, reine de Grande-Bretagne, a été représentée dans des romans, au cinéma et à la télévision.
Représentations culturelles_d'Anne_Boleyn/Représentations culturelles d'Anne Boleyn :
Anne Boleyn, la seconde épouse du roi Henri VIII d'Angleterre et reine d'Angleterre de 1533 jusqu'à sa décapitation en 1536 pour trahison (consistant en adultère présumé, y compris l'inceste présumé avec son frère George), a inspiré ou a été mentionnée dans de nombreux artistes et les œuvres culturelles. Les listes suivantes couvrent divers médias, des œuvres d'art durables et des représentations récentes dans la culture populaire, le cinéma et la fiction. Les entrées représentent des représentations qu'un lecteur a une chance raisonnable de rencontrer, plutôt qu'un catalogue complet. Anne Boleyn était la deuxième épouse d'Henri VIII et était la mère d'Elizabeth I. Elle a été qualifiée de "la reine consort la plus influente et la plus importante que l'Angleterre ait jamais eue", car elle a donné l'occasion à Henri VIII d'annuler son mariage avec Catherine de Aragon et déclarer l'indépendance de l'église anglaise vis-à-vis du Vatican.
Représentations culturelles_d'Anne_Frank/Représentations culturelles d'Anne Frank :
La liste suivante énumère quelques références à la chroniqueuse juive de l'époque de l'Holocauste Anne Frank dans la culture populaire.
Représentations culturelles_d'Arthur_Wellesley,_1er_duc_de_Wellington/Représentations culturelles d'Arthur Wellesley, 1er duc de Wellington :
Arthur Wellesley, 1er duc de Wellington, était un soldat anglo-irlandais et homme d'État conservateur qui était l'une des principales personnalités militaires et politiques de la Grande-Bretagne du XIXe siècle, commandant l'armée britannique pendant les guerres napoléoniennes et servant deux fois comme premier ministre. Il a souvent été représenté dans divers médias culturels.
Représentations culturelles_d'Auguste/Représentations culturelles d'Auguste :
César Auguste (63 avant JC - 14 après JC), également connu sous le nom d'Octave, fut le premier et l'un des plus importants des empereurs romains. En tant que tel, il a souvent été représenté dans la littérature et l'art depuis l'Antiquité. Dans bon nombre de ces œuvres, Auguste apparaît comme le personnage principal, mais il apparaît également fréquemment comme personnage secondaire dans les représentations d'éminents contemporains, notamment dans celles de son père adoptif Jules César et de ses grands rivaux Marc Antoine et Cléopâtre. En raison des différents titres qu'il a adoptés tout au long de sa vie, Auguste est connu dans l'histoire sous plusieurs noms différents, mais il est le plus souvent appelé Octave, César ou Auguste dans la culture populaire, selon l'étape de sa vie qui est étant représenté. L'impact le plus visible d'Auguste sur la culture quotidienne est le huitième mois de l'année, qui, auparavant connu sous le nom de Sextilis, a été renommé en l'honneur d'Auguste en 8 avant JC parce que plusieurs des événements les plus importants de son ascension au pouvoir, culminant avec la chute d'Alexandrie, s'est produit au cours de ce mois. La tradition communément répétée veut qu'août ait trente et un jours parce qu'Auguste voulait que son mois corresponde à la longueur de juillet de Jules César, mais c'est une invention du savant du XIIIe siècle Johannes de Sacrobosco. Sextilis avait en effet trente et un jours avant d'être renommé, et il n'a pas été choisi pour sa longueur.
Représentations culturelles_de_Belshazzar/Représentations culturelles de Belshazzar :
Belshazzar (VIe siècle av. J.-C.), fils du dernier roi de l'empire néo-babylonien, Nabonide, a inspiré de nombreuses œuvres d'art et allusions culturelles, souvent à motif religieux. Bien qu'il s'agisse d'un personnage historique, ses représentations et représentations sont le plus souvent basées sur son apparition dans l'histoire biblique de la fête de Belshazzar dans le Livre de Daniel. Cette histoire est à l'origine de l'expression idiomatique "l'écriture est sur le mur".
Représentations culturelles_de_Catherine_d'Aragon/Représentations culturelles de Catherine d'Aragon :
Catherine d'Aragon était reine d'Angleterre de juin 1509 à mai 1533 en tant que première épouse du roi Henri VIII. Elle a été représentée à plusieurs reprises dans des films, des émissions de télévision, des pièces de théâtre, des romans, des chansons, des poèmes et d'autres formes créatives et, par conséquent, elle est restée dans la mémoire populaire.
Représentations culturelles_de_Charles_II_d'Angleterre/Représentations culturelles de Charles II d'Angleterre :
Charles II d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises.
Représentations culturelles_de_Charles_IV,_Saint_Empereur_romain/Représentations culturelles de Charles IV, empereur romain germanique :
Charles IV, empereur romain germanique, de la maison de Luxembourg était roi de Bohême (1346-1378) et empereur romain germanique (1355-1378). Dirigeant puissant et intellectuel, Charles est resté dans les mémoires pour son patronage généreux, en particulier dans le royaume de Bohême qui a atteint l'apogée du pouvoir politique et culturel sous son règne. Dans le Saint Empire romain germanique, sa Bulle d'or de 1356 marqua un changement concernant la structure politique de l'Empire - certains historiens estiment que cela a donné une reconnaissance à la victoire du particularisme des princes, tandis que d'autres considèrent le document comme un accomplissement cela a maintenu l'équilibre des pouvoirs dans l'Empire et a apporté une mesure de paix. Récemment, certains aspects plus sombres de son règne, comme la persécution religieuse, ont également attiré l'attention.
Représentations culturelles_de_Charles_I_of_England/Représentations culturelles de Charles Ier d'Angleterre :
Charles Ier d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_de_Charles_V,_Holy_Roman_Emperor/Représentations culturelles de Charles Quint, empereur romain germanique :
Charles V, empereur romain germanique (1500-1558), le premier dirigeant d'un empire où le soleil ne se couchait jamais, a traditionnellement attiré une attention scientifique considérable et soulève également des controverses parmi les historiens concernant son caractère, son règne et ses réalisations (ou échecs) dans le pays de son empire personnel, ainsi que divers mouvements sociaux et problèmes plus larges associés à son règne. Historiquement considéré comme un grand dirigeant par certains ou un échec tragique d'un politicien par d'autres, il est généralement considéré par les historiens modernes comme un politicien globalement capable, un chef militaire courageux et efficace, bien que sa vision politique et sa gestion financière aient tendance à être remises en question. Certains critiquent son incapacité à créer ou à appliquer une vision cohérente, tandis que d'autres le défendent sur la base du caractère sans précédent de la tâche. Commentant les événements qui ont commémoré le 500e anniversaire (en 2000) de sa naissance, l'historien C. Scott Dixon écrit que, "Né à Gand le 24 février 1500, premier fils de Philippe de Habsbourg et de Jeanne de Castille, Charles vivra pour acquérir le plus grand empire de l'époque. Aucun autre souverain en Europe n'a régné sur tant de peuples ni gouverné sur tant de En 1525, Charles Quint pouvait revendiquer 72 titres distincts, dont 27 royaumes, 13 duchés, 22 comtés et neuf seigneuries. un souverain laïque qui a vraiment pu donner une forme vivante à l'idée médiévale d'une monarchie universelle. Il n'est pas exagéré de dire que le destin politique de l'Europe au XVIe siècle était souvent entre les mains de cet empereur des Habsbourg, et il est donc peu wo ndant que l'anniversaire de sa naissance a été commémoré dans une série d'expositions publiques, de festivals, de concerts, d'expositions d'art, de conférences savantes et de nombreuses publications."
Représentations culturelles_de_Cnut_the_Great/Représentations culturelles de Cnut le Grand :
Cnut le Grand a été représenté dans un certain nombre d'œuvres de fiction. Alfagar le Danois; ou la deuxième chronique d'Æscendune: un conte des jours d'Edmund Ironside (1875) d'Augustine David Crake. Représente la lutte pour la suprématie sur le trône anglais, de 1002 à 1018. Couvrant les règnes d'Æthelred the Unready, Edmund Ironside, Sweyn Forkbeard et Canute. L'histoire est racontée sous forme de journal intime par un narrateur fictif. Les principaux événements ont lieu à Carisbrooke, Dorchester on Thames, Dorchester Abbey et Abingdon Abbey. La salle du roi Canut (1903) par Ottilie A. Liljencrantz. Couvre les événements des années 1016-1017, en se concentrant sur la lutte finale entre Canute et Edmund Ironside. La bataille d'Assandun et ses conséquences sont en bonne place. Cnut est présenté dans le roman historique A Hollow Crown: The Story of Emma, ​​Queen of Saxon England (2004, également publié sous le titre The Forever Queen) d'Helen Hollick. Le protagoniste est sa femme Emma de Normandie. Il couvre sa vie, y compris son mariage avec Cnut. L'histoire du roi Canut et des vagues fait l'objet de nombreuses peintures et est entrée dans l'usage proverbial. La chanson Genesis " Can-Utility and the Coastliners " de l'album de 1972 Foxtrot raconte l'histoire du roi Canute et des vagues. "Ils ont parlé de celui qui en avait assez de chanter Louez-le, louez-le / Nous ne tenons pas compte des flatteurs, il a pleuré" Canute apparaît dans le manga Vinland Saga à l'origine comme un prince danois timide avec des traits bishōnen, avec son fort christianisme. Cependant, plus tard dans l'histoire, il développe un changement radical de personnalité et devient un dirigeant fort. Sa tentative d'arrêter les vagues de la mer est également présentée, mais dans une approche philosophique différente de celle habituelle pour la légende susmentionnée.
Représentations culturelles_de_Conrad_II,_Holy_Roman_Emperor/Représentations culturelles de Conrad II, empereur romain germanique :
Conrad II était roi allemand (1024-1039) et empereur romain germanique (1027-1039). En tant que fondateur de la dynastie Salian, il était un dirigeant prospère qui a laissé à son successeur une monarchie stable. Ses comportements dans les affaires ecclésiastiques ont provoqué des controverses même de son vivant. Il a également laissé deux projets architecturaux remarquables dans la cathédrale de Speyer et l'abbaye de Limburg. Il est représenté à plusieurs reprises dans la littérature populaire et les beaux-arts.
Représentations culturelles_de_Domitien/Représentations culturelles de Domitien :
Domitien était empereur romain de 81 à 96 après JC.
Représentations culturelles_de_Dylan_Thomas/Représentations culturelles de Dylan Thomas :
Dylan Marlais Thomas (1914–1953) était un poète et écrivain gallois qui, avec son travail, a été rappelé et mentionné par un certain nombre d'artistes dans divers médias.
Représentations culturelles_d'Edward_III_of_England/Représentations culturelles d'Edward III d'Angleterre :
Édouard III d'Angleterre a été représenté dans un certain nombre d'œuvres de fiction.
Représentations culturelles_d'Edward_II_of_England/Représentations culturelles d'Edward II d'Angleterre :
Édouard II d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_d'Edward_IV_of_England/Représentations culturelles d'Edward IV d'Angleterre :
Edouard IV d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_of_Edward_I_of_England/Représentations culturelles d'Edouard Ier d'Angleterre :
Edward Ier d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_d'Edward_VII/Représentations culturelles d'Edward VII :
Le roi Édouard VII du Royaume-Uni a été représenté à plusieurs reprises dans différents médias et cultures populaires.
Représentations culturelles_d'Edward_VIII_and_Wallis_Simpson/Représentations culturelles d'Edward VIII et de Wallis Simpson :
Edward VIII et Wallis Simpson ont été représentés dans la culture populaire, à la fois biographique et fictive, après son abdication en 1936 et leur mariage l'année suivante.
Représentations culturelles_d'Edward_VI_of_England/Représentations culturelles d'Edward VI d'Angleterre :
Edouard VI d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_d'Edward_the_Black_Prince/Représentations culturelles d'Edward le Prince Noir :
Edward le Prince Noir a été représenté dans l'art, le cinéma, la littérature, les pièces de théâtre et les jeux.
Représentations culturelles_d'Elizabeth_I/Représentations culturelles d'Elizabeth I :
Elizabeth I d'Angleterre a inspiré des œuvres artistiques et culturelles pendant plus de quatre siècles. Les listes suivantes couvrent divers médias, des œuvres d'art durables et des représentations récentes dans la culture populaire, le cinéma et la fiction. Les entrées représentent des représentations qu'un lecteur a une chance raisonnable de rencontrer plutôt qu'un catalogue complet.
Représentations culturelles_d'Elvis_Presley/Représentations culturelles d'Elvis Presley :
Elvis Presley a inspiré des œuvres artistiques et culturelles depuis qu'il est entré dans la conscience nationale. À partir de ce moment, l'intérêt pour sa vie personnelle et publique n'a jamais cessé. Certains chercheurs ont étudié de nombreux aspects de sa profonde influence culturelle. L'historien du panneau d'affichage Joel Whitburn a déclaré Presley "l'acte n ° 1 de l'ère Rock". Les listes suivantes couvrent divers médias qui incluent des éléments d'intérêt historique, des œuvres d'art durables et des représentations récentes de la culture populaire. Seules les personnes et les travaux avec des articles de Wikipedia sont inclus. Aux fins de classification, la musique de la culture populaire est une section distincte des opéras et des oratorios. La télévision couvre les séries d'action en direct, les téléfilms, les mini-séries et l'animation nord-américaine, mais pas l'anime japonais, qui apparaît avec les mangas et les romans graphiques.
Représentations culturelles_d'Emiliano_Zapata/Représentations culturelles d'Emiliano Zapata :
Références et représentations du révolutionnaire mexicain Emiliano Zapata, lieux et choses qui portent son nom et le commémorent.
Représentations culturelles_of_Empress_Matilda/Représentations culturelles de l'impératrice Mathilde :
L'impératrice Mathilde, souveraine du XIIe siècle, a été représentée dans divers médias culturels.
Représentations culturelles_d'Eva_Per%C3%B3n/Représentations culturelles d'Eva Perón :
Eva Perón (7 mai 1919 - 26 juillet 1952), ancienne première dame d'Argentine, est une présence constante dans la culture populaire de son pays natal et international depuis ses débuts en tant qu'actrice. Les listes suivantes couvrent divers médias pour inclure des éléments d'intérêt historique, des œuvres d'art durables et des représentations récentes de la culture populaire.
Représentations culturelles_de_Franklin_D._Roosevelt/Représentations culturelles de Franklin D. Roosevelt :
Franklin D. Roosevelt, le 32e président des États-Unis, a inspiré ou a été représenté dans de nombreuses œuvres culturelles.
Représentations culturelles_de_Frederick_I,_Holy_Roman_Emperor/Représentations culturelles de Frédéric Ier, empereur romain germanique :
Frédéric Ier, surnommé Barberousse, était l'un des empereurs romains germaniques les plus notables, qui a laissé un héritage politique et culturel considérable, notamment en Allemagne et en Italie. Ainsi, il a fait l'objet de nombreuses études ainsi que d'œuvres d'art. En raison de sa popularité et de sa notoriété, au XIXe et au début du XXe siècle, il a été instrumentalisé comme symbole politique par de nombreux mouvements et régimes : le Risorgimento, le gouvernement wilhelmien en Allemagne (notamment sous l'empereur Guillaume Ier) et le mouvement national-socialiste. Aujourd'hui, alors qu'une forme traditionnelle de commémoration de l'empereur n'est plus nécessaire, des universitaires comme Kurt Görich appellent à la neutralité et mettent en garde contre l'instrumentalisation de la personne historique dans l'autre sens. Les historiens modernes rejettent généralement les mythes nationalistes, tout en décrivant l'empereur comme un dirigeant influent qui a subi de nombreux revers mais a souvent réussi à se rétablir. Différentes études explorent différents aspects de sa personnalité, une récente bourse allemande mettant l'accent sur la relation de l'empereur avec la culture chevaleresque et courtoise de l'époque.
Représentations culturelles_de_Frederick_II,_Holy_Roman_Emperor/Représentations culturelles de Frédéric II, empereur romain germanique :
Frédéric II, empereur du Saint Empire romain germanique, également appelé Stupor mundi (merveille du monde), était un dirigeant européen notable qui a laissé un héritage politique et culturel controversé. Considéré par certains comme "le plus brillant des monarques allemands médiévaux, et probablement de tous les souverains médiévaux" et admiré pour ses activités multiformes dans les domaines de la construction gouvernementale, du travail législatif, du mécénat culturel et de la science, il a également été critiqué pour sa cruauté. , sa négligence de l'Allemagne au profit de ses affaires siciliennes. En Italie, l'empereur a acquis une image clivée, un élément étant privilégié par rapport à l'autre selon les époques et les régions : tyran, hérétique, despote éclairé, Puer Apulia (garçon des Pouilles), Père de la Patrie. Les érudits modernes louent généralement les nombreux talents de l'empereur, mais la mesure dans laquelle les actions et l'attitude de Frédéric peuvent être considérées comme une rupture avec les normes contemporaines, ainsi que sa contribution à l'avancement contemporain des connaissances (dans le contexte des héritages siciliens et Hohenstaufen ainsi que de la culture développements par d'autres juridictions) fait souvent l'objet de débats.
Représentations culturelles_de_George_Armstrong_Custer/Représentations culturelles de George Armstrong Custer :
George Armstrong Custer (1839–1876) était un commandant de cavalerie de l'armée américaine pendant la guerre civile américaine et les guerres indiennes. Il a été vaincu et tué par les tribus Lakota, Cheyenne du Nord et Arapaho lors de la bataille de Little Bighorn. Plus de 30 films et d'innombrables émissions de télévision l'ont présenté comme personnage. Il a été interprété par le futur président américain Ronald Reagan dans Santa Fe Trail (1940), ainsi que par Errol Flynn dans They Died With Their Boots On (1941).
Représentations culturelles_de_George_III_du_Royaume_Uni/Représentations culturelles de George III du Royaume-Uni :
George III du Royaume-Uni a figuré dans de nombreux exemples de culture populaire.
Représentations culturelles_de_George_II_de_la_Grande_Bretagne/Représentations culturelles de George II de Grande-Bretagne :
Il existe plusieurs statues du roi : à Golden Square, Soho, Londres ; à Royal Square, St. Helier, Jersey; et au Royal Naval College, Greenwich, Londres. À l'écran, le roi George II de Grande-Bretagne a été interprété par : Alexander Ekert dans le film muet allemand de 1921 Exzellenz Unterrock, basé sur un roman d'Adolf Paul Olaf Hytten dans le film de 1936 Le dernier des Mohicans Martin Miller dans le film Bonnie de 1948 Prince Charlie Ivan Triesault dans le film de 1951 Dick Turpin's Ride Arthur Young dans le biopic de 1954 John Wesley Mathias Wieman dans le film de 1957 Robinson soll nicht sterben (La fille et la légende) Richard Harris dans le film de 1989 King of the Wind Clive Swift dans le 1999 Série dramatique télévisée de la BBC Aristocrats Richard Griffiths dans le film d'aventure 2011 Pirates des Caraïbes: On Stranger Tides
Représentations culturelles_de_George_IV_of_the_United_Kingdom/Représentations culturelles de George IV du Royaume-Uni :
George IV du Royaume-Uni a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_de_George_I_of_Great_Britain/Représentations culturelles de George Ier de Grande-Bretagne :
À l'écran, George Ier de Grande-Bretagne a été interprété par Peter Bull dans le film de 1948 Saraband for Dead Lovers, Eric Pohlmann dans le film de 1953 Rob Roy, le Highland Rogue, Otto Waldis dans le film de 1954 The Iron Glove et Steve Plytas dans un épisode de la série télévisée de Grenade Rogues 'Gallery intitulé "A Bed-Full of Miracles" (1969). George a également été présenté dans le livre Isle of Fire de Wayne Thomas Batson.
Représentations culturelles_de_George_V/Représentations culturelles de George V :
George V a été interprété à l'écran par: Derek Erskine dans le film muet de 1925 The Scarlet Woman: An Ecclesiastical Melodrama Charles Fredericks dans le film de 1964 My Fair Lady Carleton Hobbs dans le film de 1965 A King's Story Michael Osborne dans la série dramatique ATV de 1975 Edward le septième Marius Goring dans la série télévisée Thames de 1978 Edward et Mme Simpson Keith Varnier dans la série dramatique LWT de 1978 Lillie Rene Aranda dans le film de 1980 The Fiendish Plot of Dr. Fu Manchu Terence Brook dans la série dramatique de 1981 The Life and Times of David Lloyd George Guy Deghy dans la série dramatique de la télévision sudiste de 1981 Winston Churchill: The Wilderness Years Andrew Gilmour dans la mini-série australienne de 1985 A Thousand Skies David Ravenswood dans la mini-série télévisée australienne de 1990 The Great Air Race John Warner dans la série télévisée RTÉ de 1991 The Treaty David Troughton dans le drame télévisé de la BBC de 1999 All the King's Men Rupert Frazer dans la mini-série télévisée de 2002 Shackleton Alan Bates dans le drame télévisé de Carlton de 2002 Berti e et Elizabeth Tom Hollander dans la mini-série de la BBC en 2003 The Lost Prince Clifford Rose dans le drame télévisé de 2005 Wallis & Edward Julian Wadham dans le drame télévisé de 2007 My Boy Jack Michael Gambon dans le film de 2010 The King's Speech James Fox dans le film de 2011 WE Guy Williams dans l'épisode de Noël 2013 de Downton Abbey Simon Jones dans le film Downton Abbey de 2019
Représentations culturelles_de_George_VI/Représentations culturelles de George VI :
George VI du Royaume-Uni est représenté dans l'art et la culture populaire.
Représentations culturelles_de_George_Washington/Représentations culturelles de George Washington :
George Washington a inspiré des œuvres artistiques et culturelles pendant plus de deux cents ans. Les listes suivantes couvrent divers médias pour inclure des éléments d'intérêt historique, des œuvres d'art durables et des représentations récentes de la culture populaire. Les entrées représentent des représentations qu'un lecteur a une chance raisonnable de rencontrer plutôt qu'un catalogue complet. Les œuvres moins connues ne sont pas incluses. Aux fins de classification, la musique de la culture populaire est une section distincte des opéras et des oratorios. La télévision couvre les séries d'action en direct, les téléfilms, les mini-séries et l'animation nord-américaine, mais pas l'anime japonais, qui apparaît avec les mangas et les romans graphiques.
Représentations culturelles_d'Hannibal/Représentations culturelles d'Hannibal :
Cette page répertorie les représentations culturelles d'Hannibal, un général carthaginois.
Représentations culturelles_de_Harold_Godwinson/Représentations culturelles de Harold Godwinson :
Des récits fictifs basés sur les événements entourant le bref règne d'Harold Godwinson en tant que roi d'Angleterre ont été publiés. Ceux-ci incluent le poème de 1851 "The Swan-Neck", de Charles Kingsley, et la pièce Harold, d'Alfred, Lord Tennyson, en 1876. Plusieurs romans ont été publiés à l'époque victorienne sur Harold Godwinson. Ceux-ci comprenaient Harold, le dernier des Saxons (1848) d'Edward Bulwer-Lytton, Wulf le Saxon: une histoire de la conquête normande (1895) de GA Henty, The Andreds-weald; ou La maison de Michelham: un conte de la conquête normande (1878) d'Augustine David Crake ; William the Conqueror: An Historical Romance (1858) du général Charles James Napier, et In the New Forest: A Story of the regne of William the Conqueror de Herbert Strang et John Aston (1910). Rudyard Kipling a écrit une nouvelle, incluse dans sa collection de 1910, Récompenses et fées, où un vieux roi Harold (qui survit à Hastings) rencontre Henri Ier et meurt dans les bras d'un chevalier saxon. La nouvelle "The Eye of the Hurricane" de Kevin Crossley-Holland (dans le livre de 1969 Wordhoard: Anglo-Saxon Stories de Crossley-Holland et Jill Paton Walsh) dépeint Harold combattant dans la bataille de Hastings. Dans l'histoire publiée à titre posthume de Robert E. Howard "La route d'Azrael" (1976), Harold survit à la bataille et s'échappe au Moyen-Orient. Les romans modernes incluent The Golden Warrior (1949) de Hope Muntz, The Fourteenth of October (1952 ) de Bryher, Harold Was My King (1970) de Hilda Lewis, The Wind From Hastings (1978) de Morgan Llywelyn, Lord of Sunset (1998) de Parke Godwin, The Last English King de Julian Rathbone, le roman fantastique God's Concubine ( 2004) de Sara Douglass et The Handfasted Wife (2013) de Carol McGrath. La pièce en un acte A Choice of Kings (1966) de John Mortimer traite de sa tromperie par William après son naufrage. The Rhyme of King Harold (2014) de Ian Macgill est un roman en vers sur la vie d'Harold. After Hastings (2020) de Steven H. Silver est un roman d'histoire alternative où Harold bat Williams à Hastings, et entre ensuite en conflit avec la papauté.
Représentations culturelles_de_Harold_Harefoot/Représentations culturelles de Harold Harefoot :
Le roman historique Gildenford (1977) de Valerie Anand s'ouvre en 1036, avec le "massacre brutal" d'Alfred Aetheling et de ses partisans par Harold Harefoot. Le roman se concentre ensuite sur les effets de l'événement au cours des décennies suivantes. Les événements sont vus du point de vue de Brand Woodcutter, un vassal fictif de Godwin, comte de Wessex.
Représentations culturelles_of_Henry_II_of_England/Représentations culturelles d'Henri II d'Angleterre :
Henri II a régné en tant que roi d'Angleterre de 1154 à 1189 et à plusieurs reprises, il a également contrôlé partiellement l'Écosse, le Pays de Galles, l'Irlande et le duché de Bretagne. Il a été représenté dans divers médias culturels.
Représentations culturelles_of_Henry_IV_of_England/Représentations culturelles d'Henri IV d'Angleterre :
Henri IV d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_of_Henry_I_of_England/Représentations culturelles d'Henri Ier d'Angleterre :
Le roi Henri Ier d'Angleterre a été représenté dans divers médias culturels.
Représentations culturelles_de_Henry_VIII/Représentations culturelles d'Henri VIII :
Henry VIII et son règne ont souvent été représentés dans l'art, le cinéma, la littérature, la musique, l'opéra, les pièces de théâtre et la télévision.
Représentations culturelles_of_Henry_VII_of_England/Représentations culturelles d'Henri VII d'Angleterre :
Henri VII d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_of_Henry_V_of_England/Représentations culturelles d'Henri V d'Angleterre :
Henri V d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_d'Hérode_le_Grand/Représentations culturelles d'Hérode le Grand :
Cette page répertorie les représentations culturelles d'Hérode le Grand, regroupées par ordre et classées par date.
Représentations culturelles_d'Isabelle_de_France/Représentations culturelles d'Isabelle de France :
Isabelle de France (1295 - 22 août 1358) était reine d'Angleterre et fille de Philippe IV de France. Parfois appelée la "Loup de France", elle fut une figure clé de la rébellion qui déposa son mari, Edouard II d'Angleterre, en faveur de leur fils aîné Edouard III. Cet événement, ainsi que la liaison d'Isabella avec Roger Mortimer et les relations d'Edward II avec Piers Gaveston et Hugh Despenser le Jeune, ont incité la représentation d'Isabella à plusieurs reprises dans la littérature et les médias visuels.
Représentations culturelles_d'Ivanka_Trump/Représentations culturelles d'Ivanka Trump :
Ivanka Trump a été représentée à plusieurs reprises dans la culture populaire ces dernières années.
Représentations culturelles_de_Jacqueline_Kennedy_Onassis/Représentations culturelles de Jacqueline Kennedy Onassis :
Icône américaine majeure, Jacqueline Kennedy Onassis a été dépeinte, évoquée et mentionnée dans de nombreux médias de la culture populaire des années 1960 au XXIe siècle.
Représentations culturelles_de_Jacques_II_de_l'Angleterre/Représentations culturelles de Jacques II d'Angleterre :
Jacques II d'Angleterre est un personnage du roman L'Homme qui rit de Victor Hugo. James apparaît dans le roman de Geoffrey Trease de 1947, Trumpets in the West, qui le dépeint comme un méchant. Il a été interprété par Josef Moser dans le film muet autrichien de 1921 The Grinning Face et par Sam De Grasse dans le film muet de 1928 The Man Who Laughs. Il a également été interprété par Gibb McLaughlin dans le film muet de 1926 Nell Gwynne, basé sur un roman de Joseph Shearing, Lawrence Anderson dans le film de 1934 Nell Gwyn, Vernon Steele dans le film de 1935 Captain Blood, basé sur le roman de Rafael Sabatini, Douglas Matthews dans le drame télévisé de la BBC de 1938 Merci, M. Pepys, Henry Oscar dans le film de 1948 Bonnie Prince Charlie, John Westbrook dans la série télévisée de la BBC de 1969 The First Churchills, Guy Henry dans le film de 1995 England, My England, the story du compositeur Henry Purcell et Charlie Creed-Miles dans la mini-série de 2003 de la BBC TV Charles II: The Power & the Passion. Les querelles entourant la royauté de James, la rébellion de Monmouth, la Glorieuse Révolution, l'abdication de James et l'accession ultérieure de Guillaume d'Orange au trône sont des thèmes du roman Quicksilver de Neal Stephenson en 2003.
Représentations culturelles_de_James_VI_et_I/Représentations culturelles de Jacques VI et moi :
James VI and I a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_de_Jesse_James/Représentations culturelles de Jesse James :
Les représentations culturelles de Jesse James apparaissent dans divers types de médias, notamment la littérature, les jeux vidéo, les bandes dessinées, la musique, les productions scéniques, les films, la télévision et la radio. James est diversement décrit comme un hors-la-loi américain, un voleur de banque et de train, un guérillero et le chef du James-Younger Gang. Après la guerre civile américaine, en tant que membres de divers gangs de hors-la-loi, Jesse et Frank James ont volé des banques, des diligences et des trains à travers le Midwest, gagnant une renommée nationale et même de la sympathie malgré leurs crimes. James est devenu une figure emblématique de l'époque et sa vie a été dramatisée et commémorée à de nombreuses reprises.
Représentations culturelles_de_Jeanne_d'Arc/Représentations culturelles de Jeanne d'Arc :
Jeanne d'Arc (Jeanne d'Arc en français) a inspiré les œuvres artistiques et culturelles pendant près de six siècles. Les listes suivantes couvrent divers médias pour inclure des éléments d'intérêt historique, des œuvres d'art durables et des représentations récentes de la culture populaire. Les entrées représentent des représentations qu'un lecteur a une chance raisonnable de rencontrer plutôt qu'un catalogue complet. Les œuvres moins connues, en particulier des premières périodes, ne sont pas incluses. Dans cet article, de nombreux éléments exclus sont dérivés de représentations mieux connues. Par exemple, la pièce de 1801 de Friedrich Schiller, La Pucelle d'Orléans, a inspiré au moins 82 œuvres dramatiques différentes au cours du XIXe siècle, et les adaptations d'opéra de Verdi et Tchaïkovski sont toujours enregistrées et jouées. La plupart des autres ne survivent que dans les bibliothèques de recherche.[1] Autre exemple, en 1894, Émile Huet répertorie plus de 400 pièces de théâtre et œuvres musicales sur Jeanne d'Arc. Malgré un grand intérêt scientifique pour Jeanne d'Arc, il n'existe pas de liste complète des œuvres artistiques la concernant, bien qu'une thèse de doctorat de 1989 ait identifié tous les films pertinents, y compris ceux pour lesquels aucune copie ne survit. [2] Les représentations de Jeanne d'Arc sont nombreuses. . Par exemple, en 1979, la Bibliothèque municipale de Rouen, en France, a présenté une galerie contenant plus de 500 images et autres objets liés à Jeanne d'Arc.[3] L'histoire de Jeanne d'Arc était un sujet de dramatisation populaire dans les années 1940. En plus de la pièce de Maxwell Anderson Jeanne de Lorraine et du film d'Ingrid Bergman Jeanne d'Arc, il y avait aussi le film RKO de 1948 Le miracle des cloches avec Fred MacMurray, Alida Valli et Frank Sinatra, sur une actrice mourante dont le premier et le dernier rôle est Jeanne d'Arc. Il y a également eu trois dramatisations radiophoniques de l'histoire de Jeanne au cours de ces années, l'une d'entre elles spécifiquement écrite avec un cadre de la Seconde Guerre mondiale.
Représentations culturelles_de_Jean,_roi_d'Angleterre/Représentations culturelles de Jean, roi d'Angleterre :
Jean d'Angleterre a été dépeint à plusieurs reprises dans la fiction, reflétant généralement la vision extrêmement négative de sa réputation.
Représentations culturelles_de_John_F._Kennedy/Représentations culturelles de John F. Kennedy :
Les représentations culturelles de John F. Kennedy, le 35e président américain, comprennent des films, des chansons, des jeux, des jouets, des timbres, des pièces de monnaie, des œuvres d'art et d'autres représentations.
Représentations culturelles_de_Julius_Caesar/Représentations culturelles de Jules César :
Gaius Julius Caesar (100 avant JC - 44 avant JC), l'un des hommes les plus influents de l'histoire du monde, est fréquemment apparu dans des œuvres littéraires et artistiques depuis l'Antiquité.
Représentations culturelles_de_Lady_Jane_Grey/Représentations culturelles de Lady Jane Grey :
Lady Jane Grey, prétendante au trône d'Angleterre au XVIe siècle, a laissé une impression durable dans la littérature et la romance anglaises. La quantité limitée de matériel à partir duquel construire une biographie basée sur les sources d'elle n'a pas empêché les auteurs de tous âges de combler les lacunes avec les fruits de leur imagination.
Représentations culturelles_de_Malcolm_II_of_Scotland/Représentations culturelles de Malcolm II d'Écosse :
Malcolm II d'Écosse a été représenté dans la fiction historique. Le roman historique Pride of Lions (1996) de Morgan Llywelyn, dépeint Malcolm II marié à Blanaid. Blanaid elle-même représentée comme une fille de Brian Boru. Le roman a utilisé comme fait une théorie mentionnée dans un livre non romanesque, Brian Boru, roi d'Irlande (1982) de Roger Chatterton-Newman. Que Malcolm II était un gendre et un allié de Brian Boru. Cependant, Chatterton-Newman n'a pas noté ses propres sources sur le sujet, et le généalogiste Stewart Baldwin a douté de la plausibilité de la connexion. L'intrigue principale du roman présente un conflit entre Donnchad mac Briain et son demi-frère Tadc mac Briain sur le trône de Munster. Donnchad et sa mère Gormflaith ingen Murchada voyagent par mer en Écosse, cherchant l'aide du beau-frère de Donnchad, Malcolm II. La vieille femme parvient à régler l'alliance. Le roman historique Macbeth: An Historical Novel of the Last Celtic King (2011) de Robert Harrison s'ouvre sur la victoire de Malcolm II sur son prédécesseur Kenneth III d'Écosse. "Malcolm se tenait au-dessus du roi blessé, l'épée levée. Aucun mot n'a été prononcé, car ils connaissaient tous les deux la peine de la défaite. La lame a sifflé dans sa rapidité et la tête sanglante de Kenneth a roulé dans la boue."
Représentations culturelles_de_Margaret_Thatcher/Représentations culturelles de Margaret Thatcher :
Margaret Thatcher a été Premier ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990. Sa représentation dans les arts et la culture populaire a été mitigée. Selon les mots d'un critique, elle s'est attirée "l'opprobre musical comme aucun autre dirigeant politique britannique". Une telle opinion est différente des sondages d'opinion traditionnels qui tendent à la placer comme la première ministre britannique la plus populaire depuis Winston Churchill. "Cette page est une liste de représentations de Thatcher sur scène, dans le cinéma, la télévision, la radio, la littérature, la musique et dans d'autres formes d'arts et de divertissement.
Représentations culturelles_de_Marie_Antoinette/Représentations culturelles de Marie-Antoinette :
Marie-Antoinette, reine de France, est surtout connue pour son extravagance légendaire et sa mort : elle a été exécutée par guillotine pendant le règne de la terreur au plus fort de la Révolution française en 1793 pour crime de trahison. Sa vie a fait l'objet de nombreuses biographies historiquement exactes et le sujet de romans d'amour et de films.
Représentations culturelles_de_Mary,_Queen_of_Scots/Représentations culturelles de Mary, reine d'Écosse :
Mary, Queen of Scots, a inspiré des œuvres artistiques et culturelles pendant plus de quatre siècles. Les listes suivantes couvrent divers médias, des œuvres d'art durables et des représentations récentes de la culture populaire. Les entrées représentent des représentations qu'un lecteur a une chance raisonnable de rencontrer plutôt qu'un catalogue complet.
Représentations culturelles_de_Mary_I_of_England/Représentations culturelles de Mary I d'Angleterre :
Marie Ier d'Angleterre a été représentée à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_de_Matthew_Shepard/Représentations culturelles de Matthew Shepard :
Les représentations culturelles de Matthew Shepard comprennent des films notables, des œuvres musicales, des romans, des pièces de théâtre et d'autres œuvres inspirées du meurtre de Matthew Shepard en 1998, de l'enquête et de l'intérêt qui en a résulté pour le sujet des crimes de haine. La plus connue est la pièce de théâtre The Laramie Project, qui a été adaptée dans un film HBO du même nom. Matthew Wayne Shepard était un étudiant universitaire ouvertement gay qui a été brutalement attaqué près de Laramie, dans le Wyoming, en octobre 1998 et laissé pour mort par ses agresseurs. Services commémoratifs de Shepard à Washington, DC Trois films narratifs ont été réalisés sur l'histoire de Shepard: The Laramie Project (2000, basé sur la pièce du même nom), The Matthew Shepard Story (2002) et Anatomy of a Hate Crime (2001) . The Laramie Project et The Matthew Shepard Story ont tous deux remporté de nombreux prix. Le film documentaire Laramie Inside Out (2004) se concentre sur l'effet du meurtre sur la communauté Laramie à la suite du meurtre.
Représentations culturelles_de_Maximilien_I,_Saint_Empereur_romain/Représentations culturelles de Maximilien Ier, empereur romain germanique :
Maximilien I (22 mars 1459 - 12 janvier 1519) fut empereur du Saint Empire romain germanique de 1508 jusqu'à sa mort. Leader ambitieux et énergique, actif dans de nombreux domaines et vivant à une époque de grands bouleversements entre les mondes médiéval et moderne, la réputation de Maximilien dans l'historiographie est multiple, souvent contradictoire : le dernier chevalier ou le premier fantassin moderne et " premier canonnier de sa nation" ; le premier prince de la Renaissance (entendu soit comme un politicien machiavélique, soit comme un génie universel et omnicompétent) ou un dilettante ; un bâtisseur et un réformateur d'État clairvoyant, ou un intrigant irréaliste dont les succès posthumes étaient basés sur la chance, ou un homme d'État lucide et prudent. Alors que les chercheurs autrichiens mettent souvent l'accent sur son rôle de fondateur de la suprématie moderne de la maison de Habsbourg ou de fondateur de la nation, les débats sur les activités politiques de Maximilien en Allemagne ainsi que les bourses internationales sur son règne en tant qu'empereur romain germanique se concentrent souvent sur l'empire impérial. Réforme. Dans les Pays-Bas bourguignons (et les Pays-Bas et la Belgique modernes), dans les cercles savants ainsi que dans l'imagination populaire, ses représentations varient également : un tyran étranger qui a imposé des guerres, des impôts, des méthodes autoritaires de gouvernement et un programme personnel suspect, et puis "abandonné" les Pays-Bas après avoir accédé au trône impérial, ou un sauveur et bâtisseur de l'État moderne primitif. Jelle Haemers appelle la relation entre les Pays-Bas et Maximilien "un mariage troublé". De son vivant, en tant que premier dirigeant qui a exploité le potentiel de propagande de l'imprimerie, il a tenté de contrôler ses propres représentations, bien que divers projets (appelés Gedechtnus) qu'il a commandés (et rédigés en partie par lui dans certains cas) n'ont été achevés qu'après sa mort. Divers auteurs qualifient les programmes de construction d'image de l'empereur de "sans précédent". L'historien Thomas Brady Jr. remarque que les humanistes, artistes et imprimeurs de Maximilien "ont créé pour lui un moi royal virtuel d'une qualité et d'une intensité jusqu'alors inimaginables. Ils ont à moitié capturé et à moitié inventé un passé riche, qui a progressé de la Rome antique à travers la lignée de Charlemagne à la gloire de la maison de Habsbourg et a culminé dans la haute présidence de Maximilien de la confrérie chrétienne des rois-guerriers. flux Maximiliana moderne. Aujourd'hui, selon Elaine C.Tennant, il est impossible de déterminer dans quelle mesure l'attention et la réception modernes de Maximilien (ce que Tennant surnomme "l'industrie Maximilienne") sont influencées par le programme d'auto-publicité que l'empereur a mis en place il y a 500 ans. Selon l'historien Thomas Martin Lindsay, les érudits et les artistes au service de l'empereur ne pouvaient pas s'attendre à beaucoup de récompenses financières ou à des fonctions prestigieuses, mais tout comme la paysannerie, ils aimaient sincèrement l'empereur pour son romantisme, sa polyvalence intellectuelle étonnante et d'autres qualités. Ainsi, il "vit dans la chanson folklorique de l'Allemagne comme aucun autre dirigeant ne le fait". Maximilian Krüger remarque que, bien que le plus connu de tous les Habsbourg, et un dirigeant si nettement différent de tous ceux qui l'ont précédé et de ses contemporains, la réputation de Maximilian s'estompe en dehors de la tour d'ivoire scientifique, en raison de problèmes généraux au sein de l'éducation allemande et d'une culture se définit comme post-héroïque et post-nationale.
Représentations culturelles_de_Médée/Représentations culturelles de Médée :
Les épisodes dramatiques dans lesquels le personnage de la mythologie grecque Médée joue un rôle ont fait en sorte qu'elle reste représentée de manière vivante dans la culture populaire.
Représentations culturelles_de_Medusa_and_Gorgons/Représentations culturelles de Méduse et de Gorgones :
Le monstre mythologique Méduse, ses sœurs et les autres gorgones ont été présentées dans l'art et la culture depuis l'époque de la Grèce antique jusqu'à nos jours. Medusa a été diversement dépeinte comme un monstre, un symbole protecteur, un symbole de ralliement pour la liberté et une victime sympathique de viol et / ou de malédiction. Elle est peut-être mieux reconnue par ses cheveux de serpents vivants et sa capacité à transformer des créatures vivantes en pierre. Méduse est une ancienne icône qui reste l'une des figures les plus populaires et les plus durables de la mythologie grecque. Elle continue d'être recréée dans la culture pop et l'art, dépassant la popularité de nombreux autres personnages mythologiques. Sa ressemblance a été immortalisée par des artistes tels que Léonard de Vinci, Peter Paul Rubens, Caravaggio, Pablo Picasso, Auguste Rodin et Benvenuto Cellini.
Représentations culturelles_de_Melania_Trump/Représentations culturelles de Melania Trump :
Melania Trump a été représentée à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_de_Napoléon/Représentations culturelles de Napoléon :
Napoléon Ier, empereur des Français, est devenu une icône culturelle mondiale généralement associée à l'éclat tactique, à l'ambition et au pouvoir politique. Ses traits distinctifs et son costume en ont fait une figure très reconnaissable de la culture populaire. Il a été représenté dans de nombreuses œuvres de fiction, sa représentation variant considérablement avec la perception de l'auteur du personnage historique. D'une part, Napoléon est devenu une icône culturelle mondiale qui symbolise le génie militaire et le pouvoir politique. Par exemple, dans le film Napoléon de 1927, le jeune général Bonaparte est dépeint comme un visionnaire héroïque. D'un autre côté, il a souvent été réduit à un personnage de base et a souvent été dépeint comme un petit et "petit tyran", parfois de manière comique.
Représentations culturelles_de_Ned_Kelly/Représentations culturelles de Ned Kelly :
Ned Kelly était un bushranger et hors-la-loi australien du XIXe siècle dont la vie a inspiré de nombreuses œuvres dans les arts et la culture populaire, en particulier dans son pays d'origine, où il est considéré par certains comme une figure semblable à Robin Hood.
Représentations culturelles_d'Otto_III,_Holy_Roman_Emperor/Représentations culturelles d'Otto III, empereur romain germanique :
Otto III, empereur romain germanique, également appelé miribilia mundi, malgré sa courte vie (il est mort en 1002, à 22 ans), est un personnage historique qui attire une attention scientifique considérable et inspire de nombreuses représentations artistiques et populaires. Un empereur intellectuel, même considéré comme un génie (bien que dans des recherches plus anciennes, il a souvent été souligné que ce génie penchait vers des plans grandioses mais irréalistes), Otto a grandement développé l'idée d'empire avec des conceptions à la fois nouvelles et conventionnelles pendant son règne. Ses activités diplomatiques ont coïncidé avec et facilité la christianisation et la diffusion de la culture latine dans différentes parties de l'Europe. Sa mort prématurée a cependant fait de son règne "l'histoire d'un potentiel largement non réalisé". Les controverses sur l'empereur, en particulier son programme de rénovation, sont restées âprement débattues jusqu'à ce jour. Lindsay Diggelmann note que "sa brève vie (980-1002) reste plutôt obscure, même selon les normes de la biographie médiévale. Pourtant, elle a pris une importance énorme dans l'histoire de la conscience nationale allemande, puisque de nombreux chercheurs ont choisi de voir Otto et ses prédécesseurs dans la lignée saxonne en tant que fondateurs d'un empire allemand dans la période post-carolingienne. "Otto a une réputation de piété et d'association avec les saints contemporains et les grandes figures intellectuelles, ainsi que les légendes romantiques. La légende (maintenant considérée comme peu probable) de l'amour entre Otto et Stephania, la veuve du parent et ennemi d'Otto Crescentius, ainsi que l'empoisonnement d'Otto par elle, est un sujet particulièrement fréquent des représentations artistiques de l'empereur.
Représentations culturelles_d'Otto_le_Grand/Représentations culturelles d'Otto le Grand :
Otto I, également appelé Otto le Grand, était l'un des plus grands souverains médiévaux. Son nom est généralement associé à la fondation (ou à la consolidation du Saint Empire romain germanique, selon les sources, bien que la vision moderne considère généralement Otto, plutôt que son père Henri l'Oiseleur ou Charlemagne, comme le fondateur), la victoire à Lechfeld qui lui a valu la réputation de grand champion de la chrétienté et de la Renaissance ottonienne. Bien que les historiens de différentes époques n'aient jamais nié sa réputation de dirigeant à succès, l'image de l'homme fort nationaliste habituellement perçue au XIXe siècle a été remise en question par des sources plus récentes. Les historiens modernes explorent la capacité de l'empereur en tant que constructeur de consensus (bien qu'Otto ait eu un caractère fort et dans de nombreux cas, ait choisi sa propre voie, ce qui a également conduit à des rébellions, mais il est souvent sorti victorieux à la fin) ainsi que la participation des princes dans la politique contemporaine et les rôles importants joués par les acteurs féminins (notamment ses épouses Edith et Adélaïde) et ses conseillers dans ses efforts.
Représentations culturelles_de_Philippe_II_d'Espagne/Représentations culturelles de Philippe II d'Espagne :
Philippe II d'Espagne a inspiré des œuvres artistiques et culturelles pendant plus de quatre siècles, en tant que dirigeant le plus puissant de l'Europe de son époque, puis figure centrale de la "légende noire" du pouvoir espagnol. La liste suivante couvre ses représentations dans des drames, des opéras, des films, des romans et des vers. Une petite sélection des nombreuses représentations artistiques de Philip est présentée sous forme de galerie.
Représentations culturelles_de_la_reine_Victoria/Représentations culturelles de la reine Victoria :
La reine Victoria du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande, impératrice des Indes, a été représentée ou référencée à plusieurs reprises.
Représentations culturelles_de_Richard_III_of_England/Représentations culturelles de Richard III d'Angleterre :
Richard III d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la littérature et la culture populaire. À l'époque Tudor, il était invariablement dépeint comme un méchant, le plus célèbre dans la pièce de Shakespeare Richard III , mais aussi dans d'autres littératures de l'époque. La vie de Richard n'a pas été beaucoup représentée jusqu'au 20e siècle lorsque le mouvement «ricardien» a cherché à restaurer sa réputation. Une grande partie de la littérature créative plus récente l'a dépeint sous un jour positif. Cependant, sa réputation de méchant bossu est restée un cliché historique familier dans la culture populaire.
Représentations culturelles_de_Richard_II_de_l'Angleterre/Représentations culturelles de Richard II d'Angleterre :
Richard II d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la culture populaire.
Représentations culturelles_de_Richard_I_of_England/Représentations culturelles de Richard Ier d'Angleterre :
Richard Ier d'Angleterre a été représenté à plusieurs reprises dans la fiction romantique et la culture populaire.
Représentations culturelles_de_Richard_Nixon/Représentations culturelles de Richard Nixon :
Richard Nixon, le 37e président des États-Unis, a inspiré ou a été représenté dans de nombreuses œuvres culturelles.
Représentations culturelles_de_Robert_II_de_l'Ecosse/Représentations culturelles de Robert II d'Ecosse :
Robert II d'Écosse a été représenté dans des romans historiques. Ils comprennent : Les trois périls de l'homme ; ou, Guerre, femmes et sorcellerie (1822) de James Hogg. L'histoire se déroule sous le règne de Robert II dont « le pays jouissait du bonheur et de la paix, le tout sauf une partie contiguë aux frontières de l'Angleterre ». Une partie de l'action se déroule au palais de Linlithgow, où Robert promet d'épouser sa fille Margaret Stewart "au chevalier qui retirera ce château de Roxburgh des mains des Anglais". Avec Margaret ajoutant ses propres termes, que "en cas de tentative et d'échec dans l'entreprise, il me cédera toutes ses terres, châteaux, villes et tours". En l'absence de volontaires, Margaret jure de prendre le château elle-même, battant Lord Musgrave et sa maîtresse Jane Howard. Les seigneurs du désordre (1976) de Nigel Tranter. Couvre les événements de c. 1388 à 1390. Représentant les dernières années de Robert II et la montée de Robert III d'Écosse sur le trône. Alors que le roi âgé est devenu "faible, fatigué et à moitié aveugle", ses fils, filles et autres nobles font campagne pour le pouvoir. Une Ecosse non gouvernée est ravagée par leurs conflits. Robert Stewart, duc d'Albany et Alexander Stewart, comte de Buchan figurent en bonne place. Courting Favor (2000) de Nigel Tranter. Suit la carrière de John Dunbar, comte de Moray à la cour de David II d'Écosse et de Robert II. John est le gendre de ce dernier et lui sert de diplomate.
Représentations culturelles_de_Robert_the_Bruce/Représentations culturelles de Robert the Bruce :
Le roi Robert Ier d'Écosse, également connu sous le nom de Robert the Bruce, a été représenté à plusieurs reprises dans la littérature et la culture populaire. Cette liste comprend quelques exemples.
Représentations culturelles_de_Ronald_Reagan/Représentations culturelles de Ronald Reagan :
Ronald Reagan a été représenté de diverses manières dans la culture populaire depuis qu'il a été élu président en 1980. Reagan est également apparu à de nombreuses reprises dans la fiction populaire, en particulier dans son rôle de président américain dans les années 1980.
Représentations culturelles_de_Sally_Hemings/Représentations culturelles de Sally Hemings :
Sally Hemings a été représentée dans les médias de la culture populaire en raison de son association avec Thomas Jefferson. Elle a été représentée dans des films et a inspiré des romans, des pièces de théâtre et de la musique.
Représentations culturelles_de_Sigismond,_Saint_Empereur_romain/Représentations culturelles de Sigismond, empereur romain germanique :
Sigismond, empereur romain germanique, de la maison de Luxembourg, était titulaire de quatre couronnes royales européennes (Allemagne, Hongrie, Bohême, Italie, donc une "association impériale" s'étendant "de la mer du Nord et de la Baltique à la Méditerranée et à la mer Noire ") de son vivant et a joué un rôle important dans l'histoire de l'Europe centrale et orientale. Pendant longtemps cependant, des difficultés techniques comme les barrières linguistiques, les malentendus causés par le manque de matériaux et les conditions politiques ont rendu Sigismond peu attrayant comme sujet de recherche pour les historiens. Sa moralité a également été considérée comme discutable, notamment en ce qui concerne ses relations avec les Hussites. L'historiographie moderne le considère maintenant généralement comme un dirigeant déterminé, capable et visionnaire, même non sans erreurs et traits indésirables. En Hongrie et en République tchèque en particulier, son image de dirigeant et de figure culturelle s'est améliorée.
Représentations culturelles_de_Stephen,_King_of_England/Représentations culturelles de Stephen, roi d'Angleterre :
Le roi Stephen d'Angleterre (c. 1092/6 - 25 octobre 1154) était un petit-fils de Guillaume le Conquérant et a été représenté dans diverses œuvres culturelles. Il fut roi d'Angleterre de 1135 à sa mort, et également comte de Boulogne jure uxoris. Son règne a été marqué par la guerre civile avec sa cousine et rivale l'impératrice Matilda, dans une période appelée l'anarchie qui a été dramatisée par Beth Flintoff dans sa pièce Matilda the Empress, créée en novembre 2017 à l'église St James, Reading. Stephen a été remplacé par le fils de Mathilde, Henri II, le premier des rois angevins.
Représentations culturelles_de_Stonehenge/Représentations culturelles de Stonehenge :
Le monument préhistorique de Stonehenge est suffisamment distinctif et célèbre pour avoir été fréquemment référencé dans la culture populaire. Le monument est devenu un symbole de la culture et de l'histoire britanniques, en raison de son caractère distinctif et de sa longue histoire d'être représenté dans l'art, la littérature et les campagnes publicitaires. et dans des formats médiatiques plus récents tels que la télévision, le cinéma et les jeux informatiques. C'est en partie parce que la disposition des menhirs surmontés de linteaux est unique : non seulement dans les îles britanniques, mais dans le monde.
Représentations culturelles_de_Theodore_Roosevelt/Représentations culturelles de Theodore Roosevelt :
Theodore Roosevelt, 26e président des États-Unis, a inspiré de nombreuses œuvres culturelles.
Représentations culturelles_de_Tom_Wills/Représentations culturelles de Tom Wills :
Tom Wills, joueur de cricket et pionnier du football australien, fait l'objet d'un nombre croissant d'œuvres d'art et de culture populaire.
Représentations culturelles_de_Tony_Blair/Représentations culturelles de Tony Blair :
Cette page est une liste de représentations culturelles de Tony Blair sur scène, au cinéma et dans d'autres formes de fiction.
Représentations culturelles_de_Vincent_van_Gogh/Représentations culturelles de Vincent van Gogh :
Il s'agit d'une liste qui montre les références faites à la vie et à l'œuvre de l'artiste néerlandais Vincent van Gogh (1853–1890) dans la culture.
Représentations culturelles_de_Warren_G._Harding/Représentations culturelles de Warren G. Harding :
L'ancien président américain Warren G. Harding a inspiré des œuvres artistiques et culturelles depuis sa présidence. Les listes suivantes couvrent divers médias pour inclure des éléments d'intérêt historique, des œuvres d'art durables et des représentations récentes de la culture populaire. Les entrées représentent des représentations qu'un lecteur a une chance raisonnable de rencontrer plutôt qu'un catalogue complet. Les œuvres moins connues ne sont pas incluses.
Représentations culturelles_de_William_II_of_England/Représentations culturelles de Guillaume II d'Angleterre :
Guillaume II d'Angleterre a été représenté dans divers médias culturels. William II apparaît dans Knight's Fee (1960), un roman historique pour enfants de Rosemary Sutcliff. Le roman de Sutcliff dépeint William comme étant secrètement un païen. Knight's Fee a été influencé par la lecture par Sutcliff de l'essai "The Arrow and the Sword" (1947) de Hugh Ross Williamson et du livre The Divine King in England (1954) de Margaret Murray, qui soutenaient tous deux que William était secrètement un adepte d'un religion pré-chrétienne. Guillaume II est indirectement le sujet de deux romans historiques de George Shipway, The Paladin et The Wolf Time. Le personnage principal des romans est Walter Tirel (ou Tyrell), son assassin supposé, et l'idée maîtresse de l'intrigue des romans est que l'assassinat a été conçu par Henry I. histoire de la New Forest, La Forêt. Dans la version des événements de Rutherfurd, la mort du roi n'a lieu nulle part près de la pierre de Rufus, et Walter Tyrrell est encadré par la puissante famille Clare. De plus, Purkiss est un conteur intelligent qui parvient (bien plus tard) à convaincre Charles II d'Angleterre qu'un de ses ancêtres avait été impliqué. William Rufus est un personnage majeur du roman historique de Valerie Anand de 1989, King of the Wood (1989). Il est également un personnage majeur de Parke Godwin's Robin and the King (1993), le deuxième volume de la réinterprétation par Godwin de la légende de Robin Hood. William Rufus et sa relation avec Tyrell sont mentionnés et la manière de sa mort est incluse dans Lammas Night de Katherine Kurtz. Il est un personnage de la trilogie King Raven de Stephen R. Lawhead sur Robin Hood. La vie de William Rufus est au centre du roman fantastique historique de Judith Tarr, King's Blood (2005). William est l'un des nombreux monarques britanniques présentés dans Heir to a Prophecy (2014) de Mercedes Rochelle. William apparaît également brièvement dans The Rufus Spy (2018), l'un des romans policiers historiques Aelf Fen d' Alys Clare . À la télévision, William a été interprété par Peter Firth dans la pièce de 1990 Blood Royal: William the Conqueror . Le chanteur Frank Turner a raconté l'histoire de la mort de William II dans la chanson "English Curse" de son album de 2011 England Keep My Bones.
Représentations culturelles_de_William_IV_of_the_United_Kingdom/Représentations culturelles de Guillaume IV du Royaume-Uni :
William IV du Royaume-Uni a été présenté dans des œuvres d'art.
Représentations culturelles_de_William_Marshal,_1st_Earl_of_Pembroke/Représentations culturelles de William Marshal, 1er comte de Pembroke :
William Marshal, 1er comte de Pembroke (1146 ou 1147 - 14 mai 1219) était un soldat et homme d'État anglo-normand. Il a servi cinq rois anglais - Henri II, ses fils le "jeune roi" Henri, Richard Ier et Jean, et le fils de Jean, Henri III.
Représentations culturelles_de_Guillaume_le_Conquérant/Représentations culturelles de Guillaume le Conquérant :
Guillaume Ier d'Angleterre a été représenté dans un certain nombre d'œuvres modernes.
Représentations culturelles_de_Winston_Churchill/Représentations culturelles de Winston Churchill :
Nommé le plus grand Britannique de tous les temps dans un sondage de 2002, et largement considéré comme l'une des personnes les plus influentes de l'histoire britannique, Winston Churchill a été régulièrement représenté au cinéma, à la télévision, à la radio et dans d'autres médias. Les représentations vont du personnage mineur à la pièce maîtresse biographique, dépassant 30 films, plus de deux douzaines d'émissions de télévision, plusieurs productions scéniques et d'innombrables livres.
Représentations culturelles_de_Yue_Fei/Représentations culturelles de Yue Fei :
Ceci est une page sur les représentations culturelles de Yue Fei. Pour lire son article principal, veuillez consulter Yue Fei. Yue Fei , un général chinois de la dynastie Song dont on se souvient pour ses exploits dans les guerres Jin-Song, est apparu dans divers types de médias; y compris des films en noir et blanc, des pièces de théâtre, des jeux, des romans wuxia et des contes populaires.
Représentations culturelles_de_Zhou_Tong/Représentations culturelles de Zhou Tong :
Zhou Tong, le professeur de tir à l'arc du général Yue Fei de la dynastie Song, est apparu dans des films en noir et blanc, des romans wuxia et des contes folkloriques. Il apparaît principalement dans des documents traitant de Yue Fei, mais aussi dans des médias sur ses autres étudiants et sa propre biographie et bande dessinée.
Représentations culturelles_des_amphibiens/Représentations culturelles des amphibiens :
La culture comprend le comportement social et les normes dans les sociétés humaines transmises par l'apprentissage social. Les amphibiens sont apparus depuis des siècles dans la culture. De la salamandre du feu aux grenouilles (et parfois aux crapauds) du mythe et du conte de fées en passant par l'utilisation rare du triton dans la littérature, les amphibiens jouent le rôle de créatures étranges et parfois repoussantes. Les grenouilles ont cependant symbolisé la fertilité, comme dans l'Egypte ancienne, la Grèce et Rome, tandis que dans la Chine ancienne, elles étaient associées à la guérison et à la bonne fortune dans les affaires.
Représentations culturelles_des_ours/Représentations culturelles des ours :
Les ours ont été représentés à travers l'histoire par de nombreuses cultures et sociétés différentes. Les ours sont des animaux très populaires qui figurent dans de nombreuses histoires, folklores, mythologies et légendes du monde entier, allant de l'Amérique du Nord, de l'Europe et de l'Asie. Au 20e siècle, les ours ont été très populaires dans la culture pop avec plusieurs personnages de haut niveau et des histoires avec des représentations d'ours, par exemple Boucle d'or et les trois ours, Rupert Bear, Paddington Bear et Winnie l'ourson.
Représentations culturelles_de_la_cécité/Représentations culturelles de la cécité :
Le thème de la cécité a été exploré par de nombreuses cultures différentes à travers l'histoire, avec des personnages aveugles apparaissant dans des histoires de la mythologie grecque antique et des textes religieux judéo-chrétiens. À l'ère moderne, la cécité a figuré dans de nombreuses œuvres littéraires et poétiques d'auteurs tels que William Shakespeare, William Blake et HG Wells, et a également été un trope récurrent dans les films et autres médias visuels.
Représentations culturelles_des_chats/Représentations culturelles des chats :
La représentation culturelle des chats et de leur relation avec les humains est ancienne et remonte à plus de 9 500 ans. Les chats sont présents dans l'histoire de nombreuses nations, font l'objet de légendes et sont un sujet de prédilection pour les artistes et les écrivains.
Représentations culturelles_des_dinosaures/Représentations culturelles des dinosaures :
Les représentations culturelles des dinosaures ont été nombreuses depuis que le mot dinosaure a été inventé en 1842. Les dinosaures non aviaires présentés dans les livres, les films, les programmes télévisés, les œuvres d'art et d'autres médias ont été utilisés à la fois pour l'éducation et le divertissement. Les représentations vont du réaliste, comme dans les documentaires télévisés des années 1990 et de la première décennie du 21e siècle, au fantastique, comme dans les films de monstres des années 1950 et 1960. L'intérêt croissant pour les dinosaures depuis la Renaissance des dinosaures s'est accompagné de représentations réalisées par des artistes travaillant avec des idées à la pointe de la science des dinosaures, présentant des dinosaures vivants et des dinosaures à plumes alors que ces concepts étaient initialement envisagés. Les représentations culturelles des dinosaures ont été un moyen important de traduire les découvertes scientifiques au public. Les représentations culturelles ont également créé ou renforcé des idées fausses sur les dinosaures et d'autres animaux préhistoriques, telles que la représentation inexacte et anachronique d'une sorte de "monde préhistorique" où de nombreux types d'animaux disparus (de l'animal permien Dimetrodon aux mammouths et aux hommes des cavernes) vivaient ensemble, et les dinosaures vécu des vies de combats constants. D'autres idées fausses renforcées par les représentations culturelles provenaient d'un consensus scientifique aujourd'hui renversé, comme les dinosaures étant lents et inintelligents, ou l'utilisation de dinosaure pour décrire quelque chose d'inadapté ou d'obsolète. Les représentations sont nécessairement conjecturales, car la pétrification et les autres mécanismes de fossilisation ne préservent pas tous les détails. Toute reconstitution est ainsi une vue d'artiste qui, pour rester dans les limites des meilleures connaissances de l'époque, doit nécessairement s'inspirer d'autres images déjà prouvées scientifiquement.
Représentations culturelles_de_chiens/Représentations culturelles de chiens :
Les représentations culturelles des chiens dans l'art sont devenues plus élaborées à mesure que les races individuelles évoluaient et que les relations entre l'homme et le chien se développaient. Les scènes de chasse étaient populaires au Moyen Âge et à la Renaissance. Les chiens étaient représentés pour symboliser l'orientation, la protection, la loyauté, la fidélité, la fidélité, la vigilance et l'amour. Au fur et à mesure que les chiens devenaient plus domestiqués, ils étaient représentés comme des animaux de compagnie, souvent peints assis sur les genoux d'une femme. Tout au long de l'histoire de l'art, principalement dans l'art occidental, il y a une présence écrasante de chiens en tant que symboles de statut et animaux de compagnie dans la peinture. Les chiens ont été amenés dans des maisons et ont été autorisés à vivre dans la maison. Ils étaient chéris comme faisant partie de la famille et étaient très appréciés par les classes supérieures, qui les utilisaient pour la chasse et pouvaient se permettre de les nourrir. Les chiens de chasse étaient généralement liés à l'aristocratie. Seule la noblesse était autorisée à garder des chiens de chasse, ce qui signalerait son statut. Les portraits de chiens sont devenus de plus en plus populaires au 18ème siècle, et la création du Kennel Club au Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande en 1873, et l'American Kennel Club en 1884 ont introduit des normes de race ou des «images de mots», ce qui a encore encouragé la popularité. du portrait de chien.
Représentations culturelles_du_nanisme/Représentations culturelles du nanisme :
Le nanisme a été présenté dans de nombreux types de médias. Alors que les médias populaires sont devenus plus répandus, un plus grand nombre d'œuvres illustrant le nanisme ont popularisé la condition.
Représentations culturelles_des_éléphants/Représentations culturelles des éléphants :
Les éléphants ont été représentés dans la mythologie, le symbolisme et la culture populaire. Ils sont à la fois vénérés dans la religion et respectés pour leurs prouesses à la guerre. Ils ont également des connotations négatives, comme le symbole d'un fardeau inutile. Depuis l'âge de pierre, lorsque les éléphants étaient représentés par d'anciens pétroglyphes et par l'art rupestre, ils ont été représentés sous diverses formes d'art, notamment des images, des sculptures, de la musique, des films et même de l'architecture.
Représentations culturelles_des_lions/Représentations culturelles des lions :
Les représentations culturelles des lions sont connues dans les pays d'Afro-Eurasie. Le lion est un symbole important pour les humains depuis des dizaines de milliers d'années. Les premières représentations graphiques présentent les lions comme des chasseurs organisés avec une grande force, des stratégies et des compétences. Dans les représentations ultérieures des cérémonies culturelles humaines, les lions étaient souvent utilisés symboliquement et peuvent avoir joué un rôle important dans la magie, en tant que divinités ou en association étroite avec des divinités, et ont servi d'intermédiaires et d'identités claniques. Les premiers documents historiques en Égypte présentent un panthéon religieux établi qui comprenait une lionne comme l'une des figures culturelles les plus puissantes, protégeant le peuple et en particulier ses dirigeants, tout en se voyant attribuer des rôles puissants dans la nature. Au fur et à mesure que les groupes humains passaient de clans et de tribus isolés à des villes, des royaumes et des pays, les symboles anciens conservaient leur importance alors qu'ils assumaient de nouveaux rôles. Les lions sont restés des symboles populaires à travers l'histoire moderne. Les représentations de lions dans d'autres cultures ressemblaient à cela et toutes se sont transformées en rôles plus de soutien lorsque les figures humaines ont commencé à être représentées comme des divinités. Des images similaires ont persisté et ont été conservées à travers les changements culturels, parfois inchangées. L'adoption de l'imagerie du lion comme symbole dans d'autres cultures sans contact direct avec les lions pourrait être très imaginative, manquant souvent de détails anatomiques précis ou créant des caractéristiques irréalistes. L'association des lions avec des vertus et des traits de caractère a été adoptée dans les cultures où et quand le symbolisme religieux avait cessé.
Représentations culturelles_des_pingouins/Représentations culturelles des pingouins :
Les pingouins sont populaires dans le monde entier pour leur démarche inhabituellement droite et dandinante, leur gentillesse, leur capacité à nager et (par rapport aux autres oiseaux) leur manque de peur envers les humains. Leur plumage noir et blanc saisissant est souvent comparé à un costume de cravate blanche et génère des remarques humoristiques sur le fait que l'oiseau est "bien habillé". Madagascar, Happy Feet et Surf's Up. En guise de blague du poisson d'avril , le 1er avril 2008, la BBC a publié un court métrage de pingouins en vol et migrant vers la forêt tropicale sud-américaine.
Représentations culturelles_des_premiers_ministres_du_Royaume-Uni/Représentations culturelles des premiers ministres du Royaume-Uni :
Les représentations culturelles des premiers ministres du Royaume-Uni sont devenues monnaie courante depuis la première utilisation du terme en 1905. Cependant, elles ont été appliquées aux premiers ministres qui étaient en fonction avant la première utilisation du terme. Ils sont répertoriés ici par ordre chronologique à partir de la date de première nomination au poste de Premier ministre.
Représentations culturelles_des_corbeaux/Représentations culturelles des corbeaux :
De nombreuses références aux corbeaux existent dans les traditions et la littérature mondiales. La plupart des représentations font allusion à l'apparence et au comportement du grand corbeau commun ( Corvus corax ). En raison de son plumage noir, de son croassement et de son régime de charogne, le corbeau est souvent associé à la perte et au mauvais présage. Pourtant, sa symbolique est complexe. En tant qu'oiseau qui parle, le corbeau représente également la prophétie et la perspicacité. Les corbeaux dans les histoires agissent souvent comme des psychopompes, reliant le monde matériel au monde des esprits. L'anthropologue français Claude Lévi-Strauss a proposé une théorie structuraliste qui suggère que le corbeau (comme le coyote) a obtenu un statut mythique parce qu'il était un animal médiateur entre la vie et la mort. En tant qu'oiseau charognard, les corbeaux sont devenus associés aux morts et aux âmes perdues. Dans le folklore suédois, ce sont les fantômes de personnes assassinées sans sépulture chrétienne et, dans les histoires allemandes, des âmes damnées.
Représentations culturelles_des_salamandres/Représentations culturelles des salamandres :
La salamandre est un amphibien de l'ordre Urodela qui, comme pour de nombreuses créatures réelles, s'est souvent vu attribuer des qualités fantastiques et parfois occultes par des auteurs pré-modernes (comme dans les descriptions allégoriques d'animaux dans les bestiaires médiévaux) non possédées par l'organisme réel. La salamandre légendaire est souvent décrite comme une salamandre typique en forme de lézard, mais on lui attribue généralement une affinité avec le feu, parfois spécifiquement le feu élémentaire.
Représentations culturelles_des_araignées/Représentations culturelles des araignées :
Tout au long de l'histoire, les araignées ont été représentées dans la culture populaire, la mythologie et le symbolisme. De la mythologie grecque au folklore africain, l'araignée a été utilisée pour représenter une variété de choses et perdure jusqu'à nos jours avec des personnages tels que Shelob du Seigneur des anneaux et Spider-Man de la série de bandes dessinées éponyme. C'est aussi un symbole de malice et de méchanceté pour son venin toxique et la mort lente qu'il provoque, qui est souvent considérée comme une malédiction. De plus, l'araignée a inspiré des créations allant d'un ancien géoglyphe à un spectacle steampunk moderne. Les araignées ont été au centre des peurs, des histoires et des mythologies de diverses cultures pendant des siècles. L'araignée a symbolisé la patience et la persévérance en raison de sa technique de chasse consistant à installer des toiles et à attendre que sa proie soit prise au piège. De nombreuses cultures attribuent la capacité de l'araignée à tisser des toiles à l'origine de la filature, du tissage textile, de la vannerie, du nouage et de la fabrication de filets. Les araignées sont associées aux mythes de la création car elles semblent tisser leurs propres univers artistiques. Les philosophes utilisent souvent la toile d'araignée comme métaphore ou analogie, et aujourd'hui des termes comme Internet ou World Wide Web évoquent l'inter-connectivité d'une toile d'araignée.
Représentations culturelles_of_spotted_hyenas/Représentations culturelles des hyènes tachetées :
L'hyène tachetée a une longue histoire d'interaction avec l'humanité ; des représentations de l'espèce existent depuis la période du Paléolithique supérieur, avec des sculptures et des peintures des grottes de Lascaux et Chauvet. L'espèce a une réputation largement négative dans la culture occidentale et le folklore africain. Dans le premier cas, l'espèce est principalement considérée comme laide et lâche, tandis que dans le second, elle est considérée comme gourmande, gloutonne, stupide et stupide, mais puissante et potentiellement dangereuse. La majorité des perceptions occidentales sur l'espèce se trouvent dans les écrits d' Aristote et de Pline l'Ancien , bien que sous une forme relativement sans jugement. Des jugements explicites et négatifs se produisent dans le Physiologus, où l'animal est dépeint comme un hermaphrodite et un voleur de tombes. Le groupe de spécialistes de l'hyène de l'UICN identifie la réputation négative de l'hyène tachetée comme préjudiciable à la survie continue de l'espèce, à la fois en captivité et dans la nature.
Représentations culturelles_de_l'anarchie/Représentations culturelles de l'anarchie :
Les représentations culturelles de l'anarchie, une longue guerre civile en Angleterre entre 1135 et 1153, ont fourni l'arrière-plan de certaines représentations fictives majeures. Ceux-ci incluent : Le roman de Charles Macfarlane A Legend of Reading Abbey (1845) est un des premiers romans sur le conflit. Le roman Knight in Anarchy (1969) de George Shipway est centré sur un chevalier assermenté à Geoffrey de Mandeville alors qu'il tente de prendre le pouvoir dans l'anarchie. The Earl de Cecelia Holland, également publié sous le titre Hammer for Princes (1971), donne une description vivante de la dernière année de la lutte, de l'invasion de l'Angleterre par le prince Henry et de sa reconnaissance éventuelle en tant qu'héritier du roi Stephen. Le roman de 1972 de Graham Shelby, The Oath and the Sword (alias The Villains of the Piece), se concentre sur le fidèle partisan de l'impératrice Matilda Brien FitzCount, Lord of Wallingford, à travers les années de l'anarchie. Passionate Enemies (vers 1976) de Jean Plaidy, tiré de son traitement en plusieurs volumes de la monarchie britannique, capture l'ambiance de l'époque et les personnalités de Matilda et Stephen. Ellis Peters a placé sa série de livres de Brother Cadfael (publiés de 1977 à 1994) dans le contexte de l'anarchie. Le roman Morning Gift de Diana Norman (publié en 1985) suit les épreuves d'une noble normande alors qu'elle lutte pour protéger ses terres, son jeune fils et son peuple pendant la période de l'anarchie. Le roman de Ken Follett, The Pillars of the Earth (publié en 1989) se déroule à cette époque et a été adapté en une mini-série télévisée en huit épisodes qui fait ses débuts aux États-Unis sur Starz et au Canada sur The Movie Network/Movie Central le 23 juillet 2010. Il a été créé au Royaume-Uni sur Channel 4, le 16 octobre 2010, et sur CBC Television le 8 janvier 2011. L'intrigue du livre est moins préoccupée par la guerre en tant que telle, et plus par la façon dont l'affaiblissement de l'autorité royale a donné libre cours à divers Des aristocrates, comme le comte particulièrement rapace du livre. Le roman de 750 pages de Sharon Kay Penman, When Christ and His Saints Slept (publié en 1995), donne une vision complète et informative de toute la lutte pour le pouvoir. A Place Beyond Courage d' Elizabeth Chadwick (publié en 2008, Sphere ) se déroule pendant l'anarchie, se concentrant sur la vie de John FitzGilbert le maréchal. Son roman le plus récent, The Lady of the English, se concentre sur Matilda et sur la jeune épouse d'Henry, Adeliza. L'anarchie est l'inspiration de la guerre civile fictive appelée Dance of the Dragons entre la princesse Rhaenyra Targaryen et son demi-frère Aegon, représentée dans la nouvelle de George RR Martin La princesse et la reine (publiée en 2013 dans l'anthologie Dangerous Women) et le roman "Fire et le Sang". Il se déroule dans le même univers fictif que sa série de romans fantastiques épiques A Song of Ice and Fire. L'anarchie est représentée dans le roman d'Elizabeth Chadwick de 2011 sur l'impératrice Mathilde, dame des Anglais. L'anarchie est la toile de fond du roman historique Winter Siege (2014) d' Ariana Franklin et Samantha Norman .
Représentations culturelles_des_essais_de_sorcières_de_Salem/Représentations culturelles des procès des sorcières de Salem :
Les représentations culturelles des procès des sorcières de Salem abondent dans l'art, la littérature et les médias populaires aux États-Unis, du début du XIXe siècle à nos jours. Les représentations littéraires et dramatiques sont discutées dans Witchcraft Myths in American Culture de Marion Gibson (New York: Routledge, 2007) et voir aussi Salem Story: Reading the Witch Trials of 1692 de Bernard Rosenthal
Représentations culturelles_de_la_tuberculose/Représentations culturelles de la tuberculose :
Par son effet sur la population mondiale et les artistes majeurs dans divers domaines, la tuberculose est apparue sous de nombreuses formes dans la culture humaine. La maladie a été pendant des siècles associée à des qualités poétiques et artistiques chez ses patients et était connue sous le nom de "maladie romantique". De nombreuses personnalités artistiques, dont le poète John Keats, le compositeur Frédéric Chopin et l'artiste Edvard Munch, souffraient de la maladie ou étaient proches d'autres personnes atteintes. La tuberculose a joué un rôle important et récurrent dans divers domaines. Celles-ci comprenaient la littérature, comme dans The Magic Mountain de Thomas Mann, situé dans un sanatorium; en musique, comme dans la chanson "TB Sheets" de Van Morrison; à l'opéra, comme dans La bohème de Puccini et La Traviata de Verdi ; dans l'art, comme dans la peinture de Monet de sa première femme Camille sur son lit de mort ; et dans des films, comme The Bells of St. Mary's de 1945 avec Ingrid Bergman dans le rôle d'une religieuse atteinte de tuberculose. La maladie apparaît également dans des domaines tels que l'anime et le manga.
Représentations culturelles_des_tortues/Représentations culturelles des tortues :
Les tortues sont souvent décrites dans la culture populaire comme des créatures faciles à vivre, patientes et sages. En raison de leur longue durée de vie, de leur mouvement lent, de leur robustesse et de leur apparence ridée, ils sont un emblème de longévité et de stabilité dans de nombreuses cultures à travers le monde. Les tortues sont régulièrement incorporées dans la culture humaine, avec des peintres, des photographes, des poètes, des auteurs-compositeurs et des sculpteurs qui les utilisent comme sujets. Ils ont un rôle important dans les mythologies du monde entier et sont souvent impliqués dans les mythes de la création concernant l'origine de la Terre. Les tortues de mer sont une mégafaune charismatique et sont utilisées comme symboles de l'environnement marin et de l'environnementalisme. En raison de son rôle de créature lente et paisible dans la culture, la tortue peut être considérée à tort comme un animal sédentaire ; cependant, de nombreux types de tortues, en particulier les tortues marines, migrent fréquemment sur de grandes distances dans les océans.
Représentations culturelles_des_belettes/Représentations culturelles des belettes :
Les belettes sont des mammifères appartenant à la famille des Mustelidae et au genre Mustela, qui comprend les hermines, les belettes, les furets et les visons, entre autres. Différentes espèces de belettes ont vécu aux côtés des humains sur tous les continents, à l'exception de l'Antarctique et de l'Australie, et se sont vues attribuer un large éventail de significations folkloriques et mythiques.
Représentations culturelles_de_%C3%86thelfl%C3%A6d/Représentations culturelles d'Æthelflæd :
Æthelflæd, la Dame des Merciens du IXe siècle, a été représentée à l'écran et dans la littérature.
Représentations culturelles_de_%C3%86thelred_the_Unready/Représentations culturelles d'Æthelred the Unready :
Les représentations culturelles du roi anglais Æthelred the Unready ont généralement été moins que flatteuses.
Privation culturelle/Privation culturelle :
La privation culturelle est une théorie en sociologie selon laquelle une personne a des normes, des valeurs, des compétences et des connaissances inférieures. La théorie affirme que les personnes des classes sociales inférieures subissent une privation culturelle par rapport à celles du dessus et que cela les désavantage, ce qui a pour effet d'augmenter l'écart entre les classes. Par exemple, dans le domaine de l'éducation, les élèves des classes inférieures souffrent de privation culturelle car leurs parents ne connaissent pas la meilleure école pour leur enfant, mais les parents de la classe moyenne connaissent le système et envoient donc leurs enfants dans la meilleure école pour eux. Cela désavantage les étudiants de la classe inférieure, augmentant ainsi les inégalités et l'écart entre les étudiants de la classe moyenne et ceux de la classe inférieure. Les partisans de cette théorie soutiennent que la culture de la classe ouvrière (indépendamment de la race, du sexe, de l'origine ethnique ou d'autres facteurs) diffère intrinsèquement de celle des personnes de la classe moyenne. Cette différence de culture signifie que si les enfants de la classe moyenne peuvent facilement acquérir un capital culturel en observant leurs parents, les enfants de la classe ouvrière ne le peuvent pas, et cette privation se perpétue. La théorie prétend que la classe moyenne acquiert du capital culturel à la suite de la socialisation primaire, contrairement à la classe ouvrière. Le capital culturel aide la classe moyenne à réussir dans la société parce que ses normes et ses valeurs facilitent la réussite scolaire et l'employabilité subséquente. Les membres de la classe ouvrière qui manquent de capital culturel ne le transmettent pas à leurs enfants, perpétuant ainsi le système de classe. Le capital culturel des enfants de la classe moyenne leur permet de communiquer avec leurs enseignants de la classe moyenne plus efficacement que les enfants de la classe ouvrière, ce qui contribue à l'inégalité sociale. certaines classes ouvrières très performantes ont le capital culturel pour y parvenir. D'un point de vue marxiste, la privation culturelle observe que les ressources disponibles pour la classe ouvrière sont limitées et que les enfants de la classe ouvrière entrent à l'école moins bien préparés que les autres.
Déterminisme culturel/Déterminisme culturel :
Le déterminisme culturel est la croyance que la culture dans laquelle nous sommes élevés détermine qui nous sommes aux niveaux émotionnel et comportemental. Cela contraste avec le déterminisme génétique, la théorie selon laquelle les traits hérités biologiquement et les influences environnementales qui affectent ces traits dominent qui nous sommes. Une autre manière d'aborder le concept de déterminisme culturel consiste à l'opposer à l'idée de déterminisme environnemental. Cette dernière est l'idée que le monde physique - avec toutes ses contraintes et ses éléments potentiellement bouleversants - est responsable de la composition de chaque culture existante. Comparez cela avec l'idée que nous (les humains) créons nos propres situations par le pouvoir de la pensée, de la socialisation et de toutes les formes de circulation de l'information. Il est également utilisé pour décrire le concept selon lequel la culture détermine les arrangements économiques et politiques. C'est une idée qui s'est reproduite dans de nombreuses cultures au cours de l'histoire humaine, depuis les civilisations anciennes jusqu'à nos jours.
Développement culturel_de_Kamarupa/Développement culturel de Kamarupa :
Kamarupa était un royaume puissant et formidable du nord-est de l'Inde dirigé par trois dynasties (Varmans, Mlechchha et Palas) depuis leurs capitales à Pragjyotishpura, Haruppeshwara et Durjaya.
Différences culturelles_dans_le_diagnostic_et_le_traitement du cancer du sein/Différences culturelles dans le diagnostic et le traitement du cancer du sein :
Le diagnostic et le traitement du cancer du sein sont influencés par différents contextes culturels. Les facteurs comprennent les différences de croyances, d'attitudes et d'options de traitement qui ont un impact sur diverses populations à travers le monde.
Diplomatie culturelle/Diplomatie culturelle :
La diplomatie culturelle est un type de diplomatie publique et de soft power qui comprend "l'échange d'idées, d'informations, d'art, de langue et d'autres aspects de la culture entre les nations et leurs peuples afin de favoriser la compréhension mutuelle". Le but de la diplomatie culturelle est de permettre au peuple d'une nation étrangère de développer une compréhension des idéaux et des institutions de la nation dans le but d'obtenir un large soutien aux objectifs économiques et politiques. En substance, "la diplomatie culturelle révèle l'âme d'une nation", qui à son tour crée de l'influence. Bien que souvent négligée, la diplomatie culturelle peut jouer et joue un rôle important dans la réalisation des efforts de sécurité nationale.
Dissonance culturelle/Dissonance culturelle :
En sociologie et en études culturelles, la dissonance culturelle est un sentiment de discorde, de discorde, de confusion ou de conflit vécu par des personnes au milieu d'un changement dans leur environnement culturel. Les changements sont souvent inattendus, inexpliqués ou incompréhensibles en raison de divers types de dynamique culturelle. , la tradition, l'ethnicité, le patrimoine culturel, l'histoire culturelle, les formats éducatifs, la conception des salles de classe et même les problèmes socioculturels tels que l'ethnocentrisme, le racisme et leurs héritages historiques respectifs dans les cultures.
Diversité culturelle/Diversité culturelle :
La diversité culturelle est la qualité de cultures diverses ou différentes, par opposition à la monoculture, la monoculture mondiale, ou une homogénéisation des cultures, apparentée à l'évolution culturelle. Le terme « diversité culturelle » peut également faire référence au fait que différentes cultures respectent les différences les unes des autres. Il est souvent utilisé pour mentionner la variété des sociétés humaines ou des cultures dans une région spécifique, ou dans le monde dans son ensemble. Il fait référence à l'inclusion de différentes perspectives culturelles dans une organisation ou une société.
Diversité culturelle_in_Puerto_Rico/Diversité culturelle à Porto Rico :
La diversité culturelle non hispanique à Porto Rico et le fondement de la culture portoricaine ont commencé avec le mélange des cultures espagnole, taïno et africaine au début du XVIe siècle. Au début du XIXe siècle, la culture portoricaine s'est diversifiée avec l'arrivée de centaines de familles de pays non hispaniques comme la Corse, la France, l'Allemagne et l'Irlande. Dans une moindre mesure, d'autres colons sont venus du Liban, de Chine, du Portugal et d'Écosse. Les facteurs qui ont contribué à l'immigration de familles non hispaniques à Porto Rico comprenaient l'avènement de la deuxième révolution industrielle et les mauvaises récoltes généralisées en Europe. Tout cela, plus la propagation de l'épidémie de choléra, est survenu à un moment où le désir d'indépendance grandissait parmi les sujets espagnols des deux dernières colonies espagnoles de l'hémisphère occidental, Porto Rico et Cuba. En conséquence, la Couronne espagnole a fait des concessions avec l'établissement de la "Real Cédula de Gracias de 1815" (décret royal des grâces de 1815), qui a permis aux catholiques européens de s'installer dans l'île avec des attributions de terres à l'intérieur de l'île, à condition ils ont accepté de payer des impôts et de continuer à soutenir l'Église catholique. En 1870, les tribunaux espagnols ont également adopté la "Acta de Culto Condicionado" (Loi sur le culte conditionnel), une loi accordant le droit à la liberté religieuse à tous ceux qui souhaitaient adorer une autre religion que la religion catholique. À Porto Rico, ils ont adopté les coutumes locales et se sont mariés avec les habitants. L'une des conséquences de la diversification des cultures est qu'il existe de nombreux Portoricains et personnes d'origine portoricaine qui ont des noms de famille non hispaniques. Les noms de famille portoricains ne se limitent pas à ceux d'Espagne. Les Portoricains utilisent couramment les noms de famille de leur père et de leur mère. Il n'est donc pas rare de trouver quelqu'un avec un nom de famille non hispanique et un nom de famille hispanique. Deux exemples sont Ramón Power y Giralt et Demetrio O'Daly y Puente. Ces deux Portoricains portent le nom de famille irlandais de leur père et le nom de famille espagnol de leur mère. D'autres facteurs, tels que la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale, ont contribué à l'importante migration des Portoricains vers le continent américain. De nombreux Portoricains se sont mariés avec des non-hispaniques et ont eu des enfants d'origine portoricaine sur lesquels étaient inscrits des noms de famille non hispaniques.Depuis 2007, le gouvernement de Porto Rico délivre des "certificats de citoyenneté portoricaine" à toute personne née à Porto Rico ou à toute personne née en dehors de Porto Rico avec au moins un parent né à Porto Rico. La citoyenneté portoricaine a été légiférée pour la première fois par le Congrès des États-Unis à l'article 7 de la loi Foraker de 1900, puis reconnue dans la Constitution de Porto Rico. La citoyenneté portoricaine existait avant la prise de contrôle des îles de Porto Rico par les États-Unis et s'est poursuivie par la suite. Culture. Le mélange des cultures immigrées hispaniques et non hispaniques est évident dans les structures politiques, commerciales et religieuses de l'île.
Clivage culturel/Clivage culturel :
Une fracture culturelle est "une frontière dans la société qui sépare des communautés dont les structures socio-économiques, les opportunités de réussite, les conventions, les styles sont si différents qu'ils ont des psychologies substantiellement différentes". Une fracture culturelle est la barrière virtuelle causée par les différences culturelles, qui entravent les interactions et les échanges harmonieux entre les personnes de cultures différentes. Par exemple, éviter le contact visuel avec un supérieur montre de la déférence et du respect dans les cultures d'Asie de l'Est, mais peut être interprété comme un comportement suspect dans les cultures occidentales. Les études sur la fracture culturelle se concentrent généralement sur l'identification et la réduction de la fracture culturelle à différents niveaux de la société.
Écologie culturelle/Écologie culturelle :
L'écologie culturelle est l'étude des adaptations humaines aux environnements sociaux et physiques. L'adaptation humaine fait référence aux processus biologiques et culturels qui permettent à une population de survivre et de se reproduire dans un environnement donné ou changeant. Cela peut être réalisé de manière diachronique (examen d'entités qui existaient à différentes époques) ou synchrone (examen d'un système actuel et de ses composants). L'argument central est que l'environnement naturel, dans les sociétés à petite échelle ou de subsistance qui en dépendent en partie, est un contributeur majeur à l'organisation sociale et aux autres institutions humaines. Dans le domaine académique, lorsqu'il est combiné avec l'étude de l'économie politique, l'étude des économies en tant que politiques, cela devient l'écologie politique, un autre sous-domaine académique. Cela aide également à interroger des événements historiques comme le syndrome de l'île de Pâques.
Économie culturelle/Économie culturelle :
L'économie culturelle est la branche de l'économie qui étudie la relation entre la culture et les résultats économiques. Ici, la « culture » est définie par les croyances et les préférences partagées des groupes respectifs. Les questions programmatiques comprennent si et dans quelle mesure la culture est importante pour les résultats économiques et quelle est sa relation avec les institutions. En tant que domaine en plein essor de l'économie comportementale, il est de plus en plus démontré que le rôle de la culture dans le comportement économique entraîne des différences importantes dans la prise de décision, la gestion et l'évaluation des actifs.
Cultural effects_of_the_Western_African_Ebola_virus_epidemic/Effets culturels de l'épidémie de virus Ebola en Afrique de l'Ouest :
L'épidémie de virus Ebola en Afrique de l'Ouest a eu un effet important sur la culture de la plupart des pays d'Afrique de l'Ouest. Dans la plupart des cas, l'effet est plutôt négatif car il a perturbé les normes et pratiques traditionnelles de nombreux Africains. Par exemple, de nombreuses communautés d'Afrique de l'Ouest comptent sur les guérisseurs traditionnels et les sorciers, qui utilisent des remèdes à base de plantes, des massages, des chants et de la sorcellerie pour soigner à peu près n'importe quel mal. Il est donc difficile pour les Africains de l'Ouest de s'adapter aux pratiques médicales étrangères. Plus précisément, la résistance ouest-africaine à la médecine occidentale est prédominante dans la région, ce qui appelle une grave méfiance à l'égard du personnel et des pratiques médicales occidentales et modernes. ce qui est contraire à la sécurité des soins d'un patient atteint d'Ebola. Cette tradition est connue sous le nom de "se tenir aux côtés des malades" afin de montrer son respect et son honneur au patient. Selon le Wesley Medical Center, ces types de normes traditionnelles peuvent être dangereuses pour les personnes non infectées par le virus car elles augmentent leurs chances d'entrer en contact avec les fluides corporels des membres de leur famille. Au Libéria, Ebola a anéanti des familles entières, laissant peut-être un survivant raconter des histoires sur la façon dont il ne pouvait tout simplement pas être indifférent pendant que ses proches étaient malades au lit, en raison de leur culture du toucher, tenir, étreindre et embrasser. Certaines communautés utilisent traditionnellement le folklore et la littérature mythique, qui sont souvent transmis verbalement d'une génération à l'autre pour expliquer les interrelations de toutes les choses qui existent. Cependant, le folklore et les chansons ne sont pas seulement d'origine traditionnelle ou historique, mais concernent souvent des événements actuels qui ont affecté la communauté. De plus, le folklore et la musique prendront souvent des côtés opposés dans toute histoire. Ainsi, au début de l'épidémie d'Ebola, la chanson "White Ebola" a été publiée par un groupe de la diaspora et se concentre sur la méfiance générale à l'égard des "étrangers" susceptibles d'infecter intentionnellement des personnes. Cette désinformation initiale a accru la méfiance générale à l'égard des étrangers, et l'idée qu'Ebola n'était pas en Afrique avant leur arrivée a entraîné des attaques contre de nombreux agents de santé, ainsi que des blocages de convois d'aide empêchés de vérifier les zones reculées. Une équipe d'inhumation, qui a été envoyée pour récupérer les corps des victimes présumées d'Ebola à West Point au Libéria, a été bloquée par plusieurs centaines d'habitants scandant : "Pas d'Ebola à West Point". Les ministères et les travailleurs de la santé ont lancé une campagne d'information agressive sur Ebola sur tous les supports médiatiques afin d'informer correctement les habitants et de permettre aux travailleurs humanitaires d'accéder en toute sécurité aux zones à haut risque. En Guinée, des émeutes ont éclaté après que des médecins ont désinfecté un marché à Nzerekore. Les habitants ont dit que les médecins propageaient en fait la maladie. Dans la ville voisine de Womey, 8 personnes diffusant des informations sur Ebola ont été tuées par les villageois.
Accent culturel/Accent culturel :
L'accent culturel est un aspect important d'une culture qui se reflète souvent dans la langue et, plus précisément, dans le vocabulaire. Cela signifie que le vocabulaire que les gens utilisent dans une culture indique ce qui est important pour ce groupe de personnes. S'il existe de nombreux mots pour décrire un certain sujet dans une culture spécifique, il y a de fortes chances que ce sujet soit considéré comme important pour cette culture.
Ingénierie culturelle_document/Document d'ingénierie culturelle :
Le document d'ingénierie culturelle ( persan : سند مهندسی فرهنگی ) est le protocole de 2013 établi pour remodeler l'avenir de la culture iranienne par le Conseil suprême de la révolution culturelle du gouvernement iranien. Trois principaux niveaux de culture dans ce document sont la culture irano-islamique (culture nationale), la culture populaire et la culture professionnelle (enseignants, hommes d'affaires, religieux, politiciens, médecins, juges, etc.). Ce document est basé sur le document Iran 2025 (document technique national) et est divisé en programmes nationaux et provinciaux (ou plusieurs provinces). Ses sujets incluent les citoyens, les agences, les sociétés de langue persane, le monde islamique, les pays de la région, les nations étroitement liées au gouvernement de la république islamique, les ennemis du gouvernement de la république islamique, les organisations internationales et la communauté mondiale.
Enrichissement culturel/Enrichissement culturel :
L'enrichissement culturel peut faire référence à : L'objectif généralement compris dans les arts dans l'éducation pour exposer les enfants aux arts Le changement de culture, un terme utilisé dans l'élaboration des politiques publiques qui concerne le rôle de la culture sur le comportement individuel et communautaire Le pluralisme culturel, lorsqu'une société a des sous-groupes qui maintiennent une identité et des valeurs culturelles uniques Acculturation, un processus de changement culturel qui décrit comment les membres d'une culture minoritaire s'adaptent à la culture sociétale dominante Multiculturalisme, un terme en sociologie qui est synonyme de pluralisme ethnique Diffusion culturelle, un concept de Leo Frobenius où la culture est partagée entre les individus Diplomatie culturelle, un type de diplomatie qui est un échange culturel entre différentes nations Appropriation culturelle, l'adoption d'éléments d'une culture par les membres d'une autre
Environnementalisme culturel / Environnementalisme culturel :
L'environnementalisme culturel est le mouvement qui cherche à protéger le domaine public. Le terme a été inventé par James Boyle, professeur à l'Université Duke et contributeur au Financial Times. Le terme découle de l'argument de Boyle selon lequel ceux qui cherchent à protéger le domaine public travaillent à des fins similaires à celles des écologistes. L'affirmation de Boyle est que, alors que le mouvement écologiste a mis en lumière les effets que les décisions sociales peuvent avoir sur l'écologie, les écologistes culturels cherchent à éclairer les effets que les lois de propriété intellectuelle peuvent avoir sur la culture.
Événements culturels_aux_Jeux_de_la_Francophonie_2009/Événements culturels aux Jeux de la Francophonie 2009 :
Des événements culturels ont eu lieu aux Jeux de la Francophonie 2009 entre le 27 septembre et le 4 octobre. Il y avait sept concours culturels : chant, conte, danse d'inspiration traditionnelle, poésie, peinture, photographie et sculpture.
Évolution culturelle/Évolution culturelle :
L'évolution culturelle est une théorie évolutive du changement social. Elle découle de la définition de la culture comme "une information susceptible d'affecter le comportement des individus qu'ils acquièrent des autres membres de leur espèce par l'enseignement, l'imitation et d'autres formes de transmission sociale". L'évolution culturelle est le changement de cette information au fil du temps. L'évolution culturelle, historiquement également connue sous le nom d'évolution socioculturelle, a été initialement développée au 19ème siècle par des anthropologues issus des recherches de Charles Darwin sur l'évolution. Aujourd'hui, l'évolution culturelle est devenue la base d'un domaine croissant de la recherche scientifique dans les sciences sociales, y compris l'anthropologie, l'économie, la psychologie et les études organisationnelles. Auparavant, on croyait que le changement social résultait d'adaptations biologiques, mais les anthropologues acceptent maintenant généralement que les changements sociaux résultent d'une combinaison d'influences sociales, évolutives et biologiques. Il y a eu un certain nombre d'approches différentes pour l'étude de l'évolution culturelle, y compris la théorie du double héritage, l'évolution socioculturelle, la mémétique, l'évolutionnisme culturel et d'autres variantes de la théorie de la sélection culturelle. Les approches diffèrent non seulement dans l'histoire de leur développement et de leur discipline d'origine, mais aussi dans la manière dont elles conceptualisent le processus d'évolution culturelle et les hypothèses, théories et méthodes qu'elles appliquent à son étude. Ces dernières années, il y a eu une convergence du groupe de théories connexes vers une vision de l'évolution culturelle comme une discipline unifiée à part entière.
Évolution culturelle_(homonymie)/Évolution culturelle (homonymie) :
L'évolution culturelle est un changement culturel vu dans une perspective évolutive. Il peut également faire référence à : L'écologie comportementale, l'étude de la base évolutive du comportement animal due aux pressions écologiques La théorie de la sélection culturelle, les études du changement culturel modélisées sur la biologie évolutive La théorie du double héritage, un cadre spécifique pour l'étude de l'évolution culturelle La mémétique, la néo- Vision darwiniste de la transmission des traits culturels Évolution socioculturelle, le changement des cultures et des sociétés au fil du temps tel qu'étudié en anthropologie
Exception culturelle/Exception culturelle :
L'exception culturelle (français : l'exception culturelle) est un concept politique introduit par la France dans les négociations de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) en 1993 pour traiter la culture différemment des autres produits commerciaux. En d'autres termes, son objectif est de considérer les biens et services culturels comme des exceptions dans les traités et accords internationaux, notamment avec l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Ses objectifs sont de rappeler que les États sont souverains en matière de limitation du libre-échange culturel afin de protéger et promouvoir leurs artistes et autres éléments de leur culture. Concrètement, cela se traduit par des mesures protectionnistes limitant la diffusion des œuvres artistiques étrangères (quotas) ou par des subventions réparties selon la politique culturelle du pays.
Exemption culturelle/Exemption culturelle :
L'exemption culturelle est un concept qui trouve son origine dans le droit économique international et plus précisément dans les accords de libre-échange bilatéraux et régionaux. L'exemption culturelle prend la forme d'une clause qui a pour effet d'exclure de son champ d'application les biens et services culturels qui seraient autrement couverts par les engagements découlant de l'accord en question. Cette clause a pour objet de préserver le pouvoir d'intervention de l'État sur ces biens et services culturels, et donc de protéger sa souveraineté culturelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

East Thompson, Connecticut

Slave oriental/slave oriental : Le slave oriental peut désigner : les langues slaves orientales, l'une des trois branches des langu...