Rechercher dans ce blog

mercredi 10 août 2022

Criminal Minds: Suspect Behavior


Crimewatch/Crimewatch :
Crimewatch (anciennement Crimewatch UK) est une émission de télévision britannique produite par la BBC, qui reconstitue des crimes majeurs non résolus afin d'obtenir des informations du public qui pourraient aider à résoudre l'affaire. Le programme était à l'origine diffusé une fois par mois sur BBC One, bien que dans les dernières années avant l'annulation, il était généralement diffusé environ une fois tous les deux mois. Crimewatch a été diffusé pour la première fois le 7 juin 1984 et est basé sur l'émission de télévision allemande Aktenzeichen XY… ungelöst (qui se traduit par File Reference XY… Unsolved). Nick Ross et Sue Cook ont ​​présenté le spectacle pendant les onze premières années, jusqu'au départ de Cook en juin 1995. Cook a été remplacé par Jill Dando. Après l'assassinat de Dando en avril 1999, Ross a animé Crimewatch seul jusqu'en janvier 2000, date à laquelle Fiona Bruce a rejoint l'émission. Kirsty Young et Matthew Amroliwala ont remplacé Ross et Bruce après leur départ en 2007. La BBC a annoncé le 15 octobre 2008 qu'ils déplaceraient la production. d'émissions telles que Crimewatch aux studios de Cardiff. Young et Amroliwala sont restés les principaux présentateurs jusqu'en 2015. Après une brève période avec la présentatrice invitée Sophie Raworth en 2016, il a été annoncé que l'émission serait relancée en septembre 2016 avec un nouveau format hebdomadaire. Les nouveaux présentateurs ont été annoncés comme étant Jeremy Vine et Tina Daheley. La nouvelle série a commencé le 5 septembre 2016, avec le dernier épisode diffusé le 20 mars 2017. En octobre 2017, la BBC a annoncé que la principale série Crimewatch avait été annulée, invoquant une baisse du nombre de téléspectateurs. La série dérivée de jour Crimewatch Roadshow (maintenant Crimewatch Live) continuerait à être diffusée, mais diffuserait également plus d'épisodes par an. Crime NI , un programme mensuel en direct similaire en partenariat avec Crimestoppers UK, a commencé à être diffusé le 13 septembre 2021 sur BBC One Northern Ireland et est présenté par Wendy Austin et Dearbhail McDonald.

Crimewatch (Singaporean_TV_series)/Crimewatch (série télévisée singapourienne) :
Crimewatch est une émission de télévision singapourienne produite par le National Crime Prevention Council (NCPC) en collaboration avec la Singapore Police Force (SPF). Il est diffusé sur Channel 5, Channel 8, Suria et Vasantham de Mediacorp. Présenté par des policiers réguliers en service, il présente le travail de la police de Singapour, y compris les reconstitutions d'affaires majeures résolues, les appels pour les affaires non résolues, ainsi que des conseils généraux de prévention du crime dans un contexte singapourien. La série a été créée pour la première fois sur la chaîne 5 en anglais le 30 novembre 1986. Les doublages ultérieurs des autres langues officielles de Singapour ont commencé par le mandarin (绳 之 以 法) le 7 décembre sur la chaîne 8 cette année-là. La série a ensuite mis en œuvre des doublages malais pour Suria ( Jejak Jenayah ) à partir de 2000, suivis de Tamil's Vasantham ( Kutra Kannkaanippu ) en 2001.
Crimewatch (homonymie)/Crimewatch (homonymie) :
Crimewatch ou Crime Watch sont des programmes télévisés dans différentes régions, généralement réalisés en collaboration avec la police et cherchant des informations sur les crimes non résolus auprès du public.
Fichier Crimewatch/Fichier Crimewatch :
Crimewatch File était une émission de télévision britannique qui reconstituait l'enquête sur un seul cas précédemment couvert par Crimewatch que les téléspectateurs avaient auparavant aidé à résoudre.
Crimewatch en direct / Crimewatch en direct :
Crimewatch Live (anciennement connu sous le nom de Crimewatch Roadshow Live ou simplement Crimewatch Roadshow et à l'origine sous le nom de Crimewatch Daily) est une émission de télévision britannique produite par l'unité documentaire de BBC Studios Cymru Wales, qui reconstruit des crimes majeurs non résolus afin d'obtenir des informations du public qui peuvent aider à les résoudre. Le programme est diffusé sur BBC One.
Crimewatch résolu/Crimewatch résolu :
Crimewatch Solved était une série télévisée de la BBC dérivée de Crimewatch de la BBC. Le premier épisode a été diffusé sur BBC One en 1999 et a été présenté par Nick Ross. Le dernier épisode a été diffusé en septembre 2010 et a été présenté par Matthew Amroliwala.
Vague de crime/Vague de crime :
Crimewave est un film d'horreur comique américain de 1985 réalisé par Sam Raimi, écrit par lui-même et les frères Coen, et mettant en vedette Louise Lasser, Paul L. Smith, Brion James, Sheree J. Wilson, Edward R. Pressman, Bruce Campbell et Reed Birney. , avec Campbell servant également de producteur. Suite au succès commercial de The Evil Dead (1981), Raimi et Campbell décident de collaborer sur un autre projet. Joel Coen des frères Coen a été l'un des éditeurs de The Evil Dead et a travaillé avec Raimi sur le scénario. La production a été difficile pour plusieurs membres de l'équipe et le studio de production, Embassy Pictures, a refusé d'autoriser Raimi à monter le film. Plusieurs disputes ont éclaté pendant le tournage du film en raison des interférences continues du studio. Mélange burlesque inhabituel de films noirs, de comédies noires et de conventions de films de série B, Crimewave dépeint des situations bizarres impliquant un condamné à mort. Le film a été un flop au box-office et est depuis tombé dans l'obscurité en dehors des fans de Campbell et Raimi. Peu de critiques l'ont examiné à sa sortie, bien que le peu d'attention critique qu'il ait reçue ait été principalement négatif. Plusieurs éléments d'histoire et de style trouvés dans Crimewave ont influencé les productions ultérieures de Raimi, et son échec global a directement conduit à la création d'Evil Dead II (1987). Au fil du temps, le film a atteint le statut de film culte mineur.
Crimewave (chanson)/Crimewave (chanson):
" Crimewave " est une chanson interprétée par le groupe expérimental canadien Crystal Castles et le groupe de noise rock américain Health du premier album éponyme de Crystal Castles . La chanson agit à la fois comme les premiers singles de Crystal Castles et de Health en plus d'être le premier single de l'album Crystal Castles. Il est sorti pour la première fois le 13 août 2007 par Trouble Records, accompagné de la face B "XxzxcuZx Me". La chanson est une refonte du morceau original de Health du même nom écrit par les membres du groupe Health pour leur premier album éponyme. Il a été réécrit par Ethan Kath de Crystal Castles. Kath a également produit le morceau retravaillé. La chanson contient des caractéristiques musicales électro et chiptune de premier plan. "Crimewave" a reçu les éloges de la plupart des critiques de musique contemporaine. Les critiques ont complimenté l'originalité de la chanson et l'émotion qu'elle a apportée à la scène de la musique électronique. Le single était accompagné d'un clip vidéo lors de sa réédition en 2008. Le morceau a été interprété par Crystal Castles au All Points West Music & Arts Festival en 2009. "Crimewave" a été utilisé dans Gossip Girl No.1 et figure sur son compagnon. bande originale OMFGG - Musique originale présentée sur Gossip Girl n ° 1., et a ensuite été présentée sur la radio du jeu pour le jeu vidéo 2016 Watch Dogs 2.
Crimhthann mac_Reachtghal/Crimhthann mac Reachtghal :
Crimhthann mac Reachtghal (mort en 757) était abbé de Clonfert, en Irlande. Il est associé de manière très incertaine à Crimthann le Guerrier, qui a vaincu les Delbhna Nuadat à la bataille de Bealach Cro en 756, sous le règne du roi Aedh Ailghin d'Uí Maine, mort en 767.
Crimi/Crimi :
Crimi est un nom de famille. Les personnes notables portant ce nom incluent: Alfred D. Crimi (1900–1994), peintre italo-américain Giulio Crimi (1885–1939), chanteur d'opéra italien Marco Crimi (né en 1990), footballeur italien Vito Crimi (né en 1972), homme politique italien
Crimicar Lane_Hôpital/Hôpital Crimicar Lane :
Crimicar Lane Hospital and Sanatorium était un hôpital d'isolement pour les personnes atteintes de variole et de tuberculose dans la ville de Sheffield, en Angleterre. Il était situé dans la banlieue de Lodge Moor. L'hôpital a ouvert ses portes en 1902 et fermé en 1956.
Crimidine/Crimidine :
La crimidine est un poison convulsif utilisé comme rodenticide. La crimidine était à l'origine connue sous son nom de produit, Castrix. Il a été initialement produit dans les années 1940 par le conglomérat IG Farben. Il est classé comme substance extrêmement dangereuse aux États-Unis, tel que défini dans la section 302 de la loi américaine sur la planification d'urgence et le droit de savoir de la communauté (42 USC 11002), et est soumis à des exigences de déclaration strictes par les installations qui produisent, stockent, ou l'utiliser en grande quantité. Il n'est également plus utilisé aux États-Unis comme rodenticide, mais est encore utilisé à ce jour dans d'autres pays.
Crimilda Pontes/Crimilda Pontes :
Crimilda Pontes (13 mars 1926 - 25 janvier 2000) était une graphiste et calligraphe américaine. Elle a conçu de nombreuses couvertures de livres et jaquettes, et était responsable du logo "sunburst" de la Smithsonian Institution.
Obligations_financières_de_la_justice_pénale_aux_États-Unis/Obligations financières de la justice pénale aux États-Unis :
Aux États-Unis, les obligations financières de la justice pénale (CJFO), alternativement sanctions pécuniaires ou obligations financières légales, font référence aux coûts payés par les individus en raison de leur implication dans le système de justice pénale. Les CJFO se composent d'amendes, de confiscation de biens, de frais, de frais et de restitution aux victimes, et peuvent également inclure le paiement d'une pension alimentaire pour enfants. Ils ont leurs racines dans les lois européennes remontant au Moyen Âge, et bien qu'ils soient tombés en disgrâce aux États-Unis au début du 19e siècle, ils ont retrouvé leur popularité entre le milieu et la fin du 20e siècle, pour devenir la forme de punition la plus courante utilisée par le système de justice pénale à travers le pays. Des statuts pour l'imposition des CJFO existent dans les 50 États. La Cour suprême des États-Unis a généralement considéré que la mesure était constitutionnelle, statuant que les débiteurs pouvaient être emprisonnés pour non-paiement volontaire. Les CJFO peuvent être imposées à tous les niveaux de gouvernement, bien que les montants requis ou autorisés puissent varier considérablement selon les juridictions. En 2005, environ 10 millions de personnes aux États-Unis devaient collectivement plus de 50 milliards de dollars en CJFO. Le non-remboursement des CJFO peut entraîner un certain nombre de conséquences négatives, notamment l'accumulation d'intérêts et de pénalités ; emprisonnement; extension de la surveillance ordonnée par le tribunal; impacts négatifs sur la cote de crédit ; un accès réduit au logement, au transport et à l'emploi; l'inéligibilité à l'aide publique ; et l'interdiction de voter, de posséder une arme à feu, d'être gracié ou de demander un sursis à poursuites. Les CJFO ne sont normalement pas susceptibles d'être libérés par voie de faillite. Les CJFO ont un impact disproportionné sur les pauvres et les minorités et peuvent contribuer à perpétuer les conditions de pauvreté.
Pénal : France / Pénal : France :
Criminal: France est une série d'anthologies procédurales policières de langue française de 2019 créée par George Kay et Jim Field Smith et mettant en vedette Nathalie Baye, Jérémie Renier et Sara Giraudeau. Criminal: France fait partie de Netflix's Criminal, une série d'anthologie composée de douze épisodes, avec trois épisodes se déroulant dans chacun des quatre pays, filmés dans les langues locales - France, Espagne, Allemagne et Royaume-Uni. Il est sorti le 20 septembre 2019 sur Netflix .
Criminel : Allemagne/Criminel : Allemagne :
Criminal: Germany est une série d'anthologies procédurales de la police en langue allemande de 2019 créée par George Kay et Jim Field Smith, et mettant en vedette Eva Meckbach, Sylvester Groth et Florence Kasumba. Criminal: Germany fait partie de Netflix's Criminal, une série d'anthologie composée de douze épisodes avec trois épisodes chacun se déroulant dans quatre pays filmés dans les langues locales - la France, l'Espagne, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Elle est sortie le 20 septembre 2019 sur Netflix.
Pénale : Espagne/Pénale : Espagne :
Criminal: Spain est une série d'anthologies procédurales policières en espagnol de 2019 créée par George Kay et Jim Field Smith et mettant en vedette Emma Suárez, Carmen Machi et Álvaro Cervantes. Criminal: Spain fait partie de Netflix's Criminal, une série d'anthologies composée de douze épisodes avec trois épisodes chacun se déroulant dans quatre pays filmés dans les langues locales - la France, l'Espagne, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Elle est sortie le 20 septembre 2019 sur Netflix.
Criminel : Royaume-Uni/Criminel : Royaume-Uni :
Criminal: UK (ou Criminal: United Kingdom) est une série d'anthologies procédurales de la police britannique créée par George Kay et Jim Field Smith, mettant en vedette Katherine Kelly, Lee Ingleby, Mark Stanley, Rochenda Sandall et Shubham Saraf en tant que membres hautement qualifiés d'un groupe spécial. division d'interrogatoire de la police métropolitaine. Netflix a publié la première série de trois épisodes le 20 septembre 2019 et une deuxième série de quatre épisodes le 16 septembre 2020. Elle fait partie de la série d'anthologies de Netflix Criminal. La première série se composait de 12 épisodes au total, avec trois épisodes chacun se déroulant dans quatre pays et filmés dans les langues locales : Criminel : France, Criminel : Espagne, Criminel : Allemagne et Criminel : Royaume-Uni. La deuxième série a reçu deux nominations au British 2021 Academy Television Awards : Meilleur acteur dans un second rôle pour Kunal Nayyar et Meilleure actrice dans un second rôle pour Sophie Okonedo.
Criminel (film_1933)/Criminel (film 1933) :
Criminel ( français : Criminel ) est un film dramatique français de 1933 réalisé par Jack Forrester et mettant en vedette Harry Baur , Pierre Alcover et Jean Servais . Il s'agit d'un remake du film américain de 1931 The Criminal Code de Howard Hawks, lui-même basé sur une pièce de 1929 du même titre de Martin Flavin.
Criminel (film_1994)/Criminel (film 1994) :
Criminal est un thriller d'action indien de 1994 réalisé par Mahesh Bhatt, avec Nagarjuna, Ramya Krishna et Manisha Koirala. Tourné simultanément en langues telugu et hindi, le film a été produit par KS Rama Rao sous la bannière Creative Commercials en telugu, et par Mukesh Bhatt sous la bannière Vishesh Films en hindi avec la musique composée par MM Keeravani (crédité comme MM Kreem en hindi) . Criminal a été inspiré par le film américain de 1993 The Fugitive . La version Telugu est sortie le 14 octobre 1994, tandis que la version hindi est sortie le 21 juillet 1995. Criminal était le dernier film de l'acteur de cinéma hindi Ajit Khan.
Criminel (film_2004)/Criminel (film 2004) :
Criminal est un film américain de 2004 basé sur le film argentin Nine Queens. Réalisé par Gregory Jacobs, il met en vedette John C. Reilly, Diego Luna, Maggie Gyllenhaal et Maeve Quinlan et est une production de Section Eight, la société de production de Steven Soderbergh et George Clooney.
Criminel (film_2016)/Criminel (film 2016) :
Criminal est un thriller d'action américain de 2016 réalisé par Ariel Vromen et écrit par Douglas Cook et David Weisberg. Le film parle d'un condamné qui est implanté avec les souvenirs d'un agent mort de la CIA pour terminer une mission. Le film met en vedette Kevin Costner, Gary Oldman et Tommy Lee Jones, dans la deuxième collaboration entre les trois après le film JFK de 1991. Le film présente également Alice Eve, Gal Gadot, Michael Pitt, Jordi Mollà, Antje Traue, Scott Adkins, Amaury Nolasco et Ryan Reynolds. La photographie principale a commencé le 4 septembre 2014 à Londres. Le film a été produit par Campbell-Grobman Films et Millennium Films et est sorti le 15 avril 2016. Il a reçu des critiques généralement négatives de la part des critiques et a été une déception financière, rapportant 38 millions de dollars contre un budget de 31,5 millions de dollars.
Criminel (Britney_Spears_song)/Criminel (chanson de Britney Spears) :
"Criminal" est le quatrième et dernier single du septième album studio de la chanteuse américaine Britney Spears, Femme Fatale (2011). "Criminal" a été écrit et produit par Max Martin et Shellback, avec une écriture supplémentaire par Tiffany Amber. Après que Spears ait écouté la chanson pour la première fois, elle a senti qu'elle était différente et différente de tout ce qu'elle avait entendu auparavant. Elle en a publié un extrait en ligne le 2 mars 2011, avant la sortie de l'album. "Criminal" a été choisi comme single par un sondage sur sa page Facebook, car Spears a expliqué que c'était une façon de redonner à ses fans. L'œuvre d'art du single est sortie le 14 septembre 2011. "Criminal" est une ballade pop à mi-tempo axée sur la guitare et le synthé qui incorpore une mélodie de flûte de style folk. Elle est considérée comme la seule ballade de Femme Fatale, et est moins agressive que les autres chansons de l'album. "Criminal" est influencé par les œuvres d'ABBA et de Madonna. Dans la chanson, Spears parle d'être amoureuse d'un mauvais garçon et d'un hors-la-loi, et supplie sa mère de ne pas s'inquiéter de leur relation. "Criminal" a été acclamé par la critique, les critiques louant sa sensation organique et rafraîchissante par rapport au reste de l'album. Après la sortie de Femme Fatale , la chanson figurait sur le palmarès international sud-coréen . "Criminal" a également été cartographié sur les principaux marchés tels que le Canada, la France, la Suède, la Suisse, le Brésil et les États-Unis. Le clip vidéo d'accompagnement de la chanson a été tourné à Dalston et Stoke Newington, Londres. Il présente Spears en tant que femme de la haute société et suit sa relation avec un criminel, joué par son petit ami de l'époque, Jason Trawick. Avant sa sortie, les responsables londoniens ont critiqué Spears pour avoir tourné des scènes avec une réplique d'arme et glorifié la violence. La vidéo a reçu une réponse positive de la part des critiques, certains la qualifiant de meilleur clip vidéo de Femme Fatale. Les critiques ont également perçu des parallèles entre la vidéo et la vie personnelle de Spears. Un regain d'intérêt pour la chanson s'est produit lorsqu'elle est devenue virale sur TikTok, notamment avec le "Mugshot Challenge". Il est depuis devenu le quatrième clip vidéo le plus apprécié de Spears sur YouTube; et en octobre 2020, le single a atteint un nouveau pic d'auditeurs quotidiens sur Spotify avec 128 000 flux le 2 octobre.
Criminel (Fiona_Apple_song)/Criminel (chanson de Fiona Apple) :
" Criminal " est une chanson de l'artiste américaine Fiona Apple , sortie en juillet 1997 en tant que troisième single de son premier album studio, Tidal . Apple a déclaré que la chanson parle de "se sentir mal d'avoir obtenu quelque chose si facilement en utilisant sa sexualité". Le single le mieux classé d'Apple, il a culminé au numéro 21 du Billboard Hot 100 (sa seule entrée à ce jour), ainsi qu'au numéro quatre du Billboard Modern Rock Tracks. La chanson a remporté le Grammy Award de la meilleure performance vocale rock féminine aux 40e Grammy Awards et a été nominée pour la meilleure chanson rock. "Criminal" a été classé n ° 55 sur les "100 plus grandes chansons des années 90" de VH1 et n ° 71 sur la liste 2005 du magazine Blender des "500 plus grandes chansons depuis votre naissance".
Criminel (Lindsay_Ell_song)/Criminel (chanson de Lindsay Ell) :
" Criminal " est une chanson enregistrée par la chanteuse de musique country canadienne Lindsay Ell pour son troisième album studio, The Project (2017). Ell a co-écrit la chanson avec Fred Wilhelm et Chris Stevens, tandis que Kristian Bush de Sugarland a produit le morceau. Il est sorti à la radio country américaine le 11 décembre 2017 via Stoney Creek Records en tant que deuxième single de l'album. sur le premier et première entrée graphique sur le second. Au Canada, la chanson a également atteint la première place du palmarès Canada Country, devenant le premier single d'une artiste solo canadienne à le faire depuis 2008.
Criminal (Natti_Natasha_and_Ozuna_song)/Criminal (chanson de Natti Natasha et Ozuna) :
"Criminal" est une chanson de la chanteuse dominicaine Natti Natasha et de la chanteuse portoricaine Ozuna, sortie par Pina Records le 18 août 2017. Écrite par les deux chanteurs, Jhay Cortez, Rafael Pina, Vicente Saavedra et son producteur Haze, c'est une chanson reggaeton avec une programmation de batterie et des motifs de basse percutants redevables au genre dancehall. Le clip vidéo qui l'accompagne a été réalisé par Nuno Gómes dans une prison pour femmes abandonnée à Vega Alta, Porto Rico, et dépeint Ozuna comme un directeur de prison tombant amoureux d'un prisonnier joué par Natasha. Il a reçu plus d'un milliard de vues sur YouTube dans les cinq mois suivant sa sortie et a été le clip vidéo le plus regardé par une chanteuse en 2017. Le morceau a été bien accueilli par les critiques musicaux qui l'ont trouvé accrocheur et l'ont félicité pour son attrait pour la piste de danse reggaeton. Il a reçu un certain nombre de nominations, remportant la meilleure collaboration aux prix Soberano 2018. "Criminal" est devenu un succès croisé et a aidé à relancer la carrière musicale de Natasha, devenant son premier single dans le top cinq du classement US Hot Latin Songs depuis "Dutty Love" en 2012 et le premier top des charts en Espagne où il a passé trois semaines consécutives au numéro un. Il a également dominé les charts au Salvador, au Paraguay et au Pérou, et a atteint le top 10 dans 10 autres pays d'Amérique latine.
Criminel (série télévisée)/Criminel (série télévisée) :
Criminal est une série de quatre séries télévisées d'anthologie procédurale de la police Netflix se déroulant dans quatre pays. Les quatre séries sont Criminal : France, Criminal : Allemagne, Criminal : Espagne et Criminal : Royaume-Uni. La série a été conçue par ses showrunners George Kay et Jim Field Smith, et produite par leur société Idiotlamp Productions. Bien que les showrunners soient basés au Royaume-Uni, chacune des séries locales en trois parties est écrite et interprétée dans la langue maternelle de ce pays par des acteurs natifs, mais les quatre séries locales individuelles ont été tournées sur le même plateau à Madrid, en Espagne. Les quatre séries sont sorties simultanément en septembre 2019. Une deuxième série de Criminal: UK, composée de quatre épisodes, est sortie le 16 septembre 2020. Chaque épisode est un drame psychologique autonome, consistant en l'interrogatoire d'un individu par une équipe. des enquêteurs de la police. Chaque scène est confinée à seulement trois zones dans un seul endroit; une salle d'interrogatoire de la police, une salle d'observation sombre qui regarde dans la salle d'interrogatoire à travers un miroir sans tain, et le couloir et la cage d'escalier à l'extérieur des pièces.
Criminel (Taemin_song)/Criminel (chanson Taemin) :
"Criminal" est une chanson enregistrée par le chanteur sud-coréen Taemin. Il est sorti en tant que premier single de son troisième album studio, Never Gonna Dance Again, le 7 septembre 2020, via SM Entertainment. Une chanson synthwave avec des paroles sur le thème du syndrome de Stockholm, "Criminal" a été écrite par Danke, Lauren Aquilina, Chloe Latimer, Shae Jacobs, Score et Megatone, et produite par Jacobs, Score et Megatone.
Criminel (album)/Criminel (album):
Criminal est le quatrième album studio du groupe post-punk américain The Soft Moon. Il est sorti le 2 février 2018 chez Sacred Bones Records.
Criminel (groupe)/Criminel (groupe):
Criminal est un groupe de thrash/death metal chilien formé fin 1991 à Santiago par Anton Reisenegger (guitare et chant) et Rodrigo Contreras (guitare solo). Plus tard, ils ont été rejoints par JJ Vallejo à la batterie et Juan Francisco Cueto au bassiste, complétant ainsi la formation originale. Le groupe incorpore des éléments de thrash metal, death metal, groove metal et hardcore. Ils ont ensuite déménagé à Colchester, en Angleterre. Le groupe a reçu une attention internationale avec son deuxième album studio, Dead Soul, sorti en 1997. Leur prochain album, Sicario, les a établis comme un groupe connu en Europe et a reçu de bonnes critiques. Criminal a sorti huit albums studio, deux albums live et deux démos.
Criminel (bandes dessinées)/Criminel (bandes dessinées) :
Criminal est une série de bandes dessinées appartenant à un créateur écrite par Ed Brubaker et illustrée par Sean Phillips. Il a été initialement publié par Marvel Comics' Icon imprint et plus tard par Image Comics. La série est une méditation sur les clichés du genre policier tout en restant réaliste et crédible.
Criminel (homonymie)/Criminel (homonymie) :
Un criminel est une personne qui commet un crime. Criminel ou Le Criminel peut aussi faire référence à :
Criminel (podcast)/Criminel (podcast) :
Criminal est un podcast qui se concentre sur le vrai crime. Il est enregistré dans les studios de WUNC à Chapel Hill, NC, et fait partie du Vox Media Podcast Network. L'émission se décrit comme racontant "des histoires de personnes qui ont mal agi, ont été lésées ou se sont fait prendre quelque part au milieu".
Activités criminelles/Activités criminelles :
Activités criminelles est un thriller policier américain de 2015 réalisé par Jackie Earle Haley et écrit par Robert Lowell. Le film met en vedette John Travolta, Michael Pitt, Dan Stevens, Christopher Abbott, Edi Gathegi, Rob Brown et Jackie Earle Haley. Le film est sorti le 20 novembre 2015 par RLJ Entertainment et Image Entertainment.
Activité criminelle/Activité criminelle :
Criminal Activity est le premier album du supergroupe de rap américain Criminalz, composé de Spice 1, Celly Cel et Jayo Felony. Il est sorti le 7 août 2001 via le label de Celly Cel, Realside Records. Cel a également été producteur exécutif et la production audio du disque a été gérée par Doyle, G-Man Stan et Spice 1. Il a culminé au numéro 57 du Billboard Top R&B/Hip-Hop Albums et au numéro 26 du Billboard Independent Albums. L'album présente des performances invitées de Yukmouth, Tray Dee, Sylk-E. Fyne et Bun B. Une chanson, "Boss Up", était précédemment sortie sur la compilation Spice 1, The Playa Rich Project.
Affaires criminelles/Affaires criminelles :
Criminal Affairs est un thriller américain de 1997. Il a été tourné en Irlande dans les studios de Roger Corman près de Galway.
Criminal Alien_Gang_Member_Removal_Act/Criminal Alien Gang Member Removal Act :
Le Criminal Alien Gang Member Removal Act est une loi introduite par la députée Barbara Comstock (R-Va.), le président du comité judiciaire de la Chambre des États-Unis, Bob Goodlatte (R-Va.), le membre du Congrès Peter King (RN.Y.) et le membre du Congrès Raúl Labrador. (R-Idaho), qui a été adopté par la Chambre des représentants des États-Unis lors du 115e Congrès des États-Unis pour faciliter le refus d'admission ou l'expulsion d'étrangers soupçonnés d'activités de gangs. Selon l'administration Donald Trump, "Ce projet de loi prévoit application de la loi avec les outils dont ils ont besoin pour améliorer la sécurité intérieure et rétablir la sécurité publique en refusant aux membres de gangs étrangers criminels l'admission aux États-Unis. » Barbara Comstock a déclaré: "La Criminal Alien Gang Member Removal Act donnera des outils importants aux forces de l'ordre comme le Northern Virginia Regional Gang Task Force afin qu'ils puissent faire efficacement leur travail pour expulser les membres de gangs extraterrestres." Elle a déclaré: "Cela garantira que lorsque l'ICE identifiera positivement un membre connu d'un gang extraterrestre, il pourra agir immédiatement. Nous n'avons pas à attendre que ces tueurs brutaux brandissent leurs machettes ou laissent un autre corps sur une aire de jeux pour enfants." Comstock a déclaré qu'elle a présenté le projet de loi pour cibler les gangs criminels comme le MS-13.
Criminal Antitrust_Anti-Retaliation_Act_of_2013/Criminal Antitrust Anti-Retaliation Act de 2013 :
Le Criminal Antitrust Anti-Retaliation Act de 2013 (S. 42) est un projet de loi qui protégerait les lanceurs d'alerte qui signalent des violations de la loi antitrust des États-Unis. Le projet de loi obligerait les lanceurs d'alerte à déposer d'abord une plainte en représailles auprès du Département du travail des États-Unis avant de saisir un tribunal fédéral. Le projet de loi a été adopté par le Sénat des États-Unis lors du 113e Congrès des États-Unis.
Rapports d'appel au pénal/Rapports d'appel au pénal :
Les Criminal Appeal Reports sont une série de recueils de décisions de la Court of Criminal Appeal, de la chambre criminelle de la Court of Appeal et de la House of Lords depuis le 15 mai 1908. Ils sont publiés par Sweet & Maxwell. La publication a commencé en 1909 et est éditée par Daniel Janner depuis 1994. Depuis 2008, ils sont publiés dix fois par an. Aux fins de citation, leur nom peut être abrégé en "Cr App R" ou en "CAR". Glanville Williams a critiqué la disposition de l'index dans chaque volume de ces rapports. 1908, la Criminal Appeal (Amendment) Act 1908, l'article 11 de la Prevention of Crime Act 1908 et l'article 99(6) de la Children Act 1908.
Criminal Appeal_Reports_(Sentence)/Rapports d'appel en matière pénale (Sentence) :
Les Criminal Appeal Reports (Sentencing), parfois appelés Criminal Appeal (Sentencing) Reports, sont une série de rapports juridiques sur les décisions relatives à la détermination de la peine. Ils sont publiés par Sweet & Maxwell. La publication a commencé en 1979. Depuis 2008, ils ont été publiés six fois par an. Aux fins de citation, leur nom peut être abrégé en "Cr App R (S)".
Criminal Assets_Bureau/Bureau des actifs criminels :
Le Criminal Assets Bureau (CAB) ( irlandais : An Biúró um Shócmhainní Coiriúla ) est un organisme d'application de la loi en Irlande . Le CAB a été créé avec le pouvoir de se concentrer sur les avoirs acquis illégalement par des criminels impliqués dans des crimes graves. Les objectifs du CAB sont d'identifier les avoirs acquis criminellement des personnes et de prendre les mesures appropriées pour priver ces personnes de ces avoirs. Cette action est menée notamment à travers l'application du Proceeds of Crime Act 1996. La CAB a été constituée en personne morale à succession perpétuelle en 1996 et est fondée sur le concept multi-agences, regroupant les forces de l'ordre, les agents des impôts, les agents de la sécurité sociale. ainsi que d'autres officiers spécialisés, notamment des juristes, des analystes judiciaires et des analystes financiers. Ce concept multi-agences est considéré par certains comme le modèle pour d'autres juridictions européennes. La CAB n'est pas une division de la Garda Síochána (police) mais plutôt une personne morale indépendante bien qu'elle ait de nombreux pouvoirs normalement accordés à la Gardaí. Le directeur du bureau est issu d'un membre de la Garda Síochána ayant le rang de surintendant principal et est nommé par le commissaire de la Garda. Le reste du personnel du CAB est nommé par le ministre de la justice. Les membres du CAB conservent leurs pouvoirs d'origine comme s'ils travaillaient au sein de leurs entités distinctes et ont un accès direct aux informations et aux bases de données auxquelles leurs organisations d'origine sont autorisées par la loi. Cette capacité à partager des informations a été décrite par l'inspection de la Garda Síochána dans son rapport d'enquête sur la criminalité d'octobre 2014 comme "un bon modèle qui pourrait être reproduit en dehors du CAB". Le CAB rend compte chaque année au ministre par l'intermédiaire du commissaire de la Garda Síochána et ce rapport est déposé devant les Chambres de l'Oireachtas. Le ministre de la Justice, lors de la publication du rapport annuel 2011 du CAB, a déclaré : "Le travail du bureau est l'une des principales réponses des forces de l'ordre à la lutte contre la criminalité et le gouvernement est très déterminé à renforcer davantage les pouvoirs du bureau par le biais de la prochaine législation les propositions." En publiant le rapport 2012 du Bureau, le ministre de la Justice a déclaré : « Le rapport annuel donne un aperçu du fonctionnement du Bureau et souligne l'avantage d'adopter une approche multi-agences et multidisciplinaire du ciblage des avoirs illicites. Le Bureau est un élément essentiel de la réponse de l'État en matière d'application de la loi à la criminalité grave et organisée et le gouvernement s'est pleinement engagé à renforcer encore ses pouvoirs par le biais d'une future réforme législative. lui-même comme une juridiction qui relève ce défi et le travail du Bureau est reconnu internationalement comme une approche des meilleures pratiques pour lutter contre la criminalité et les fonds illicites qu'elle génère. Le CAB a été efficace contre les criminels organisés, en particulier ceux impliqués dans l'importation et distribution de médicaments. Il a également été utilisé contre des agents publics corrompus et des terroristes.
Loi de 1981 sur les tentatives criminelles/Loi de 1981 sur les tentatives criminelles :
Le Criminal Attempts Act 1981 (c 47) est une loi du Parlement du Royaume-Uni. Il s'applique à l'Angleterre et au Pays de Galles et crée des infractions pénales relatives à la tentative de commettre des crimes. Il a aboli le délit de tentative de droit commun.
Audition criminelle/Audition criminelle :
Criminal Audition est un thriller d'horreur britannique de 2019 écrit par Luke Kaile et Samuel Gridley, et réalisé par Gridley dans ses débuts au cinéma. Le film met en vedette Kaile, Rich Keeble, Rebecca Calienda et Noeleen Comiskey. Le film a eu sa première mondiale au London FrightFest Film Festival le 24 août 2019.
Comportement criminel_et_santé_mentale/Comportement criminel et santé mentale :
Criminal Behavior and Mental Health est une revue scientifique à comité de lecture couvrant la relation entre le comportement criminel et la psychiatrie. Il a été créé en 1991 et est publié cinq fois par an par John Wiley & Sons. Les rédacteurs en chef sont Pamela Taylor (Université de Cardiff), David P. Farrington (Cambridge Institute of Criminology), John Gunn (Institute of Psychiatry, Psychology and Neuroscience) et Mary McMurran (University of Nottingham). Selon le Journal Citation Reports, la revue a un facteur d'impact 2020 de 1,929, la classant 44ème sur 69 revues dans la catégorie "Criminologie & Pénologie" et 107ème sur 144 revues dans la catégorie "Psychiatrie (Sciences Sociales)".
Brigade criminelle/Brigade criminelle :
Criminal Brigade peut faire référence à : Criminal Brigade (film de 1947), un film français réalisé par Gilbert Gil Criminal Brigade (film de 1950), un film espagnol réalisé par Ignacio F. Iquino
Brigade criminelle_(1947_film)/Brigade criminelle (film de 1947) :
Brigade criminelle ( français : Brigade criminelle ) est un film policier français de 1947 réalisé par et avec Gilbert Gil .
Brigade criminelle_(film_1950)/Brigade criminelle (film 1950) :
Criminal Brigade ( espagnol : Brigada criminal ) est un film policier espagnol de 1950 réalisé par Ignacio F. Iquino et mettant en vedette José Suarez , Soledad Lence et Alfonso Estela . C'est un film noir avec de nombreuses scènes de tournage à Madrid.
Criminal Case_(jeu_vidéo)/Criminal Case (jeu vidéo) :
Criminal Case est un jeu d'objets cachés sur le thème du détective sorti le 15 novembre 2012 pour Facebook. Une version iOS est sortie dans le monde entier le 28 août 2014, suivie d'une version Android le 15 avril 2015. En 2018, la version Facebook a été convertie d'Adobe Flash en HTML5. Développé et publié par le studio indépendant français Pretty Simple, Criminal Case compte plus de dix millions d'utilisateurs mensuels en moyenne. Le 9 décembre 2013, Criminal Case a été couronné jeu Facebook de l'année 2013. Le jeu a publié son dernier cas le 21 janvier 2021.
Criminal Cases_Review_Commission/Commission de révision des affaires pénales :
La Criminal Cases Review Commission (CCRC) est l'organe statutaire chargé d'enquêter sur les erreurs judiciaires présumées en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord. Elle a été créée par l'article 8 de la loi de 1995 sur les appels en matière pénale et a commencé ses travaux le 31 mars 1997. La commission est le seul organe dans son domaine de compétence ayant le pouvoir de renvoyer une affaire devant une cour d'appel si elle conclut qu'il y a un possibilité réelle que le tribunal annule une condamnation ou réduise une peine. Depuis le début de ses travaux en 1997, il a renvoyé en moyenne 33 affaires par an en appel.
Code criminel_(Canada)/Code criminel (Canada) :
Le Code criminel (français : Code criminel) est une loi qui codifie la plupart des infractions et des procédures criminelles au Canada. Son titre long officiel est Loi concernant le droit criminel (Loi concernant le droit criminel), et il est parfois abrégé en Cr.C. (Français: C.Cr.) dans les rapports juridiques. Le paragraphe 91(27) de la Loi constitutionnelle de 1867 établit la compétence exclusive du Parlement du Canada en matière de droit criminel. Le Code criminel contient certains moyens de défense, mais la plupart font partie de la common law plutôt que de la loi. Les lois pénales canadiennes importantes qui ne font pas partie du code comprennent la Loi sur les armes à feu, la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, la Loi sur la preuve au Canada, la Loi sur les aliments et drogues, la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents et la Loi sur les contraventions. L'un des avantages du Code criminel était qu'il constituait le principe selon lequel nul ne pouvait être reconnu coupable d'un crime à moins qu'il n'en soit expressément stipulé autrement dans une loi. Ce document juridique a joué un rôle majeur dans l'histoire du Canada et a également contribué à l'élaboration d'autres actes juridiques et lois, par exemple, la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.
Code pénal_(Espagne)/Code pénal (Espagne) :
Le Code pénal est une loi qui codifie la plupart des infractions pénales en Espagne. Le Code est établi par une loi organique, la loi organique 10/1995, du 23 novembre, du Code pénal (Ley Orgánica 10/1995, de 23 de noviembre, del Código Penal). L'article 149(6) de la Constitution espagnole établit la compétence exclusive des Cortes Generales en matière de droit pénal en Espagne. Le Code criminel est structuré en deux livres. Le premier livre réglemente les normes générales sur les infractions pénales et les sanctions et le deuxième livre réglemente les crimes et autres situations dangereuses, auxquels le code attribue respectivement des sanctions et des mesures de sécurité. Le Code pénal est une loi fondamentale du droit pénal espagnol, car il constitue une limite au ius puniendi (ou « droit de punir ») de l'État. Le Code a été promulgué par le Parlement espagnol le 8 novembre 1995 et publié au Journal officiel de l'État (BOE) le 23 novembre. Le Code est en vigueur depuis le 25 mai 1996. Depuis sa publication, il a été modifié à plus de trente reprises, la dernière fois le 2 mars 2019.
Code pénal_de_l'Azerbaïdjan/Code pénal de l'Azerbaïdjan :
Code pénal de l'Azerbaïdjan. L'article traite du Code pénal de la République d'Azerbaïdjan qui a été adopté le 30 décembre 1999 et est entré en vigueur le 1er septembre 2000.
Code pénal_du_Bélarus/Code pénal du Bélarus :
Le code criminel de la République du Bélarus (Bélorussian: крыыінальны кодэкс ээс démar]; беларусь - к к р [KK RB]; Biélorussie. Adoptées en 1999, plusieurs de ces lois ont été reprises de lois adoptées en 1960 sous le nom de RSS de Biélorussie. Dans l'édition de 1999, le Code pénal contient des passages de crimes passibles de la peine capitale lors de la condamnation. À partir de 2022, les affaires judiciaires en Biélorussie sont souvent programmées à dix minutes d'intervalle et peuvent se conclure en aussi peu que trois minutes, et ont été critiquées pour n'être "pas un tribunal". De manière constante de 2016 à 2020, les procès aboutissant à un verdict de culpabilité ont eu lieu à une fréquence de 99,7 % et 99,8 %.
Code pénal_de_Finlande/Code pénal de Finlande :
Le Code pénal finlandais ( finnois : rikoslaki , suédois : strafflag ) est la codification de la source juridique centrale concernant le droit pénal en Finlande .
Code pénal_de_Lituanie/Code pénal de Lituanie :
Le Code pénal de la République de Lituanie ( lituanien : Lietuvos Respublikos baudžiamasis kodeksas ) est un code pénal de la République de Lituanie , la principale source du droit lituanien concernant les infractions pénales. L'ancien code pénal de la République socialiste soviétique de Lituanie est entré en vigueur le 26 juin 1961. Après la déclaration d'indépendance en mars 1990, un code pénal soviétique a été adopté en décembre 1991. En 2003, le nouveau code pénal est entré en vigueur.
Code pénal_de_Russie/Code pénal de Russie :
Le Code pénal russe ( russe : Уголовный кодекс Российской Федерации , souvent abrégé УК РФ ) est la principale source du droit de la Fédération de Russie concernant les infractions pénales. Le Code pénal de 1996 de la Fédération de Russie est entré en vigueur le 1er janvier 1997. Le 8 janvier 1997, le président Eltsine a signé le Code correctionnel pénal pour réglementer les conditions des peines. Le nouveau Code pénal a remplacé l'analogue soviétique de 1960. Les principaux changements concernent les délits économiques et les délits contre les biens. Tels étaient les principaux écueils du Code pénal soviétique, car la plupart des autres chapitres étaient déjà modifiés pour correspondre aux nouvelles réalités russes.
Confessions criminelles/Confessions criminelles :
Criminal Confessions est une série télévisée américaine sur le vrai crime qui a été créée le 1er octobre 2017 et diffusée sur Oxygen. Chaque épisode présente une affaire criminelle différente et présente des images de l'intérieur de véritables salles d'interrogatoire de la police et dissèque ce qu'il faut pour obtenir des aveux. Des policiers et des détectives expliquent aux téléspectateurs leur stratégie, tandis que des entretiens avec les amis et la famille des suspects et des victimes éclairent les détails de l'affaire.
Conversation criminelle/Conversation criminelle :
Criminal Conversation est un roman publié en 1994 par Evan Hunter, qui se déroule à Brooklyn, New York.
Tribunal pénal_(film)/Tribunal pénal (film) :
Criminal Court est un drame policier américain de 1946 réalisé par Robert Wise. Il met en vedette Tom Conway et Martha O'Driscoll.
Cour pénale_de_Thaïlande/Cour pénale de Thaïlande :
Le tribunal pénal ( thaï : ศาลอาญา ; RTGS : San-aya ; IPA : [sǎːn.ʔaː.jaː] ) est une cour de justice thaïlandaise de première instance chargée de l'application du droit pénal à Bangkok. Le tribunal est situé sur Ratchadaphisek Road et est familièrement appelé "Cour pénale de Ratchada" (ศาลอาญารัชดาฯ).
Criminal Courts_of_Justice,_Dublin/Criminal Courts of Justice, Dublin :
Les tribunaux pénaux de justice ( irlandais : Na Cúirteanna Breithiúnais Coiriúla ) sont le principal bâtiment des tribunaux pour les tribunaux pénaux de la République d'Irlande . C'est sur Parkgate Street, près du Phoenix Park.
Criminal Defence_Service_Act_2006/Loi sur le service de défense pénale 2006 :
Le Criminal Defence Service Act 2006 (c 9) est une loi du Parlement du Royaume-Uni. Il prévoit une représentation légale financée dans le cadre du Service de défense pénale. Les articles 1 à 4 sont entrés en vigueur le 2 octobre 2006.
Criminal Evidence_(Witness_Anonymity)_Act_2008/Criminal Evidence (Witness_Anonymity) Act 2008 :
La Criminal Evidence (Witness Anonymity) Act 2008 (c. 15) était une loi du Parlement du Royaume-Uni. Il s'agissait d'une législation d'urgence et a été introduite par le secrétaire d'État à la Justice, Jack Straw, afin d'annuler le jugement de la Chambre des Lords dans R v Davis et de permettre l'utilisation de témoins anonymes dans des procès pénaux dans des circonstances particulières.
Criminal Finances_Act_2017/Criminal Finances Act 2017 :
Le Criminal Finances Act 2017 (c. 22) est une loi du Parlement du Royaume-Uni qui modifie le Proceeds of Crime Act 2002 afin d'étendre les dispositions relatives à la confiscation des fonds pour faire face aux biens des terroristes et aux produits de l'évasion fiscale. La loi a reçu la sanction royale le 27 avril 2017. Selon son titre long, l'objet de la loi est de : modifier la loi de 2002 sur les produits du crime ; prendre des dispositions en rapport avec les biens des terroristes ; créer des infractions corporatives dans les cas où une personne associée à une personne morale ou à une société de personnes facilite la commission par une autre personne d'une infraction d'évasion fiscale ; et à des fins connexes. La partie 3 de la loi crée les infractions d'entreprise de l'échec d'une société ou d'un partenariat pour empêcher la facilitation de l'évasion fiscale au Royaume-Uni et l'incapacité d'empêcher la facilitation des infractions d'évasion fiscale à l'étranger. Techniquement, il s'agit de deux infractions distinctes, selon que l'impôt éludé est un impôt britannique ou un impôt étranger. Les entreprises et les sociétés de personnes sont tenues de prendre des mesures «raisonnables» pour empêcher la facilitation de l'évasion fiscale et le fisc et les douanes de Sa Majesté (HMRC), qui sont responsables de la mise en œuvre de la législation, affirme que «les procédures considérées comme raisonnables changeront avec le temps passe". Le cabinet d'avocats basé à Hong Kong, King & Wood Mallesons, a décrit la loi comme "une législation très efficace".
Criminal Girls :_Invite_Only/Criminal Girls : Sur invitation uniquement :
Criminal Girls : Invite Only est un jeu vidéo de rôle développé par Imageepoch et édité par Nippon Ichi Software. Il a été initialement publié sous le nom de Criminal Girls le 18 novembre 2010 pour PlayStation Portable, au Japon uniquement. Un port amélioré pour PlayStation Vita est sorti au Japon le 28 novembre 2013 et dans le reste du monde en février 2015, et pour Steam le 11 janvier 2017. Le "jeu japonais sans vergogne risqué" a été censuré de manière controversée pour sa sortie occidentale, en "enlevant le son et en masquant l'action".
Criminal Girls_2:_Party_Favors/Criminal Girls 2: Party Favors :
Criminal Girls 2: Party Favors, connu au Japon simplement sous le nom de Criminal Girls 2 (クリミナルガールズ2, Kuriminaru Gāruzu 2), est un jeu vidéo de rôle développé et publié par Nippon Ichi Software pour PlayStation Vita en 2015-2016. C'est la suite du jeu vidéo PlayStation Portable 2010 Criminal Girls.
Criminal IQ_Records/Criminal IQ Records :
Criminal IQ Records est un label indépendant basé à Chicago, Illinois, fondé par Jon Babbin (co-fondateur de Ruthless Records (Chicago)) et Darius Hurley, pour faciliter les sorties de la scène no-wave/punk de Chicago vers 2003 jusqu'à aujourd'hui. . Plus particulièrement, le LP Kill Moto du groupe garage pop-punk MOTO, le LP Functional Blackouts S / T et le LP Furthur du groupe dark wave psyche punk Vee Dee. Ces premières versions ont été acclamées par la critique de la part des zines de musique underground, tels que Maximumrocknroll et Horizontal Action, jusqu'aux magazines plus établis tels qu'Arthur, Thrasher, Kerrang! et Concussion Magazine. Les disques ont été diffusés et ont parfois dépassé les palmarès [1] [2] [3] sur les stations de radio universitaires à travers le pays, ainsi que sur la BBC via le regretté John Peel Show. [4][5] S'appuyant sur ce succès, Criminal IQ a signé The Krunchies, le groupe entièrement féminin The Manhandlers pour faire des LP, et a co-publié le Maybe Chicago? compilation avec Proto-mersh, qui comprenait des enregistrements sonores originaux des Ponys, des Baseball Furys, des Tyrades, de Twat Vibe, des White Outs, des Busy Kids et des Hot Machines. En 2006, Criminal IQ a rompu sa politique de Chicago uniquement et a sorti des singles du groupe hardcore texan Army of Jesus , Bear Proof Suit de Milwaukee , Green Bay et du groupe punk portugais The Youths . "Tout ce qui précède en fait un label indépendant expansif qui possède du courage dans ses convictions et une détermination à sensibiliser l'underground. Quelque chose qui pourrait avoir le même impact que si la population de rats de New York décidait de former une protestation contre la qualité de l'air en prenant le contrôle de la 55e rue, de Central Park et de la 5e avenue. Personne ne saurait quoi faire.
Criminal Injuries_Compensation_Authority/Autorité d'indemnisation des victimes d'actes criminels :
La Criminal Injuries Compensation Authority (CICA) est une agence exécutive du gouvernement britannique. L'Autorité, créée en 1996 et basée à Glasgow, gère un régime d'indemnisation pour les blessures causées aux victimes de crimes violents en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles. Il est financé par le ministère de la Justice en Angleterre et au Pays de Galles et la Direction de la justice en Écosse. Le directeur général actuel est Linda Brown.
Service canadien de renseignements criminels/Service canadien de renseignements criminels :
Le Service canadien de renseignements criminels ( SCRC ; français : Service canadien de renseignements criminels ) est une organisation interinstitutions au Canada conçue pour coordonner et partager des renseignements criminels entre les forces de police membres. Établi en 1970, le SCRC a un bureau central à Ottawa et dix bureaux dans chaque province offrant des services à plus de 400 organismes d'application de la loi au Canada.
Criminal Investigation_Agency_ (Indonésie)/Criminal Investigation Agency (Indonésie) :
L'Agence d'enquête criminelle (Badan Reserse Kriminal), ou Bareskrim, est l'une des agences exécutives centrales de la police indonésienne. Bareskrim est dirigé par Kepala Bareskrim / Kabareskrim (chef de l'agence d'enquête criminelle), un général trois étoiles de la police nationale indonésienne. Bareskrim mène des enquêtes sur une variété d'infractions pénales, lance des enquêtes criminelles, identifie les suspects, procède à des arrestations et est responsable du laboratoire médico-légal. L'agence est actuellement dirigée par Komisaris Jenderal Polisi (commissaire général de la police) Agus Andrianto. Les officiers de cette unité portent une tenue civile en service.
Direction des enquêtes criminelles/Direction des enquêtes criminelles :
La Criminal Investigation Branch (CIB) est l'une des principales branches de la police néo-zélandaise et se consacre à enquêter et à résoudre les crimes graves, et à cibler le crime organisé et les criminels récidivistes. Le CIB existe depuis la création de la police civile en 1886 par le Police Force Act 1886.
Criminal Investigation_Bureau/Criminal Investigation Bureau :
Le Bureau des enquêtes criminelles (CIB; chinois :刑事警察局; pinyin : Xíngshì Jǐngchájú) est l'agence de l'Agence nationale de police relevant du ministère de l'Intérieur de la République de Chine.
Département des enquêtes criminelles/Département des enquêtes criminelles :
Le Département des enquêtes criminelles (CID) est la branche d'une force de police à laquelle appartiennent la plupart des détectives en civil au Royaume-Uni et dans de nombreux pays du Commonwealth. Le CID d'une force est distinct de sa branche spéciale (bien que les officiers des deux aient droit au préfixe de grade «détective»). Le nom dérive du CID de la police métropolitaine, formé le 8 avril 1878 par CE Howard Vincent en tant que reformation de sa branche de détective. Les forces de police coloniales britanniques du monde entier ont adopté la terminologie développée au Royaume-Uni au XIXe et au début du XXe siècle, et plus tard, les forces de police de ces pays l'ont souvent conservée après l'indépendance. Les médias de langue anglaise utilisent souvent "CID" comme traduction pour désigner des organisations comparables dans d'autres pays.
Criminal Investigation_Department_ (Bangladesh)/Criminal Investigation Department (Bangladesh) :
Le Département des enquêtes criminelles (CID) est une aile spécialisée du renseignement et des enquêtes de la police du Bangladesh. Il a son siège à Malibagh, Dhaka et gère une école de formation nommée Detective Training School. Le personnel attaché à cette aile travaille essentiellement en civil. L'avocat Mahbubur Rahman est le chef du département des enquêtes criminelles.
Criminal Investigation_Department_ (Inde)/Criminal Investigation Department (Inde) :
Un département d'enquête criminelle (CID) est une branche des services de police d'État de l'Inde chargée d'enquêter sur les crimes, basée sur les départements d'enquête criminelle des forces de police britanniques.
Criminal Investigation_Department_ (Irlande)/Criminal Investigation Department (Irlande) :
Le Département des enquêtes criminelles (CID) de l' État libre d'Irlande était une unité de police anti-insurrectionnelle armée et en civil qui a opéré pendant la guerre civile irlandaise . Il était organisé séparément des forces de police non armées de la Garde civique. L'unité a été formée peu après la trêve avec les Britanniques (11 juillet 1921) et dissoute en octobre 1923.
Criminal Investigation_Department_ (Kenya)/Criminal Investigation Department (Kenya) :
Le Département des enquêtes criminelles de la police du Kenya, désormais appelé Direction des enquêtes criminelles, est un département du Service national de police chargé des enquêtes. Le chef actuel est M. George Kinoti Il est désigné par les initiales DCI. Il est dirigé par un directeur qui rend compte à l'inspecteur général de la police. En raison de la sensibilité du poste, le directeur de la DCI est nommé par le président du Kenya. Le siège du DCI est situé sur Kiambu Road, à Nairobi. Ce département est divisé en sous-départements, à savoir : Directions au siège Direction de l'administration Direction des opérations Direction des enquêtes Direction médico-légale Bureau du renseignement sur la recherche criminelle Bureau central national Centre d'excellence contre le terrorisme. Unité de renseignement criminel Unité de service spécial Plaintes publiques Inspections Réformes logistiques Affaires juridiques et criminelles Formations ATPU KAPU Railways DCI Academy Niveau de commandement régional et de comté Le commandement DCI s'étend du siège aux régions, comtés, sous-comtés et bureaux DCI dans leur prestation de services. Au niveau régional, il y a des agents régionaux d'enquêtes criminelles (RCIO) qui sont directement responsables devant le directeur de l'administration efficace de leurs régions respectives. Dans chaque comté, le DCI est dirigé par un County Criminal Investigation Officer (CCIO) qui relève du RCIO. Sous les CCIO se trouvent les officiers d'enquête criminelle du sous-comté (SCCIO) et les officiers chargés des sous-bureaux dans les zones sujettes à la criminalité. Il existe 8 bureaux régionaux, 47 bureaux de direction de comté et 3 formations (ATPU, KAPU, DCI Academy & Railways) et plus de 297 sous-comtés dans tout le pays. Les RCIO qui ont remplacé les anciens agents provinciaux d'enquêtes criminelles (OPIC) gèrent les comtés au sein de leur région et font rapport au directeur sur toutes les questions touchant la Direction. Fonctions de DCI Collecter et fournir des renseignements criminels ; Pour entreprendre des enquêtes sur les crimes graves, y compris les homicides, les crimes liés aux stupéfiants, la traite des êtres humains, le blanchiment d'argent, le terrorisme, les crimes économiques, la piraterie, les crimes organisés et la cybercriminalité, entre autres ; Maintenir la loi et l'ordre ; Détecter et prévenir les délits ; Pour appréhender les contrevenants ; Pour conserver un casier judiciaire; Effectuer des analyses médico-légales. Achèvement du laboratoire de sciences médico-légales Le DCI du Kenya est principalement chargé de recueillir des renseignements et de recueillir des preuves lorsque des crimes de nature complexe ont été commis. La réalisation de ce qui précède a reçu un coup de pouce majeur après l'achèvement du laboratoire médico-légal de la police. Le laboratoire médico-légal de plus de 5,7 ksh est entièrement équipé et doté d'un personnel à un coût estimé à Ksh. 5,7 milliards sont situés à son siège social à Mazingira House Kiambu Road. Les laboratoires de biologie, de chimie, de toxicologie et d'ADN sont hébergés dans le nouveau laboratoire médico-légal du service de police national de plusieurs millions de shillings. Les détectives ont adopté la science pour résoudre des crimes complexes. Les détectives sont désormais en mesure d'analyser des échantillons prélevés sur les scènes de crimes graves tels que des meurtres, des tentatives de meurtre, des détournements d'avion, des vols à domicile et la possession d'armes à feu illégales, une rupture avec le passé.
Criminal Investigation_Department_(Mandatory_Palestine)/Criminal Investigation Department (Mandatory_Palestine) :
Le Département des enquêtes criminelles (CID) était une branche de la police palestinienne coloniale britannique en Palestine mandataire. Le CID était à l'origine chargé des enquêtes médico-légales, mais après les émeutes palestiniennes de 1929, le CID a été chargé de "collecter des informations détaillées sur les Arabes et les Juifs - y compris par le biais d'informateurs - a produit des analyses et des estimations politiques et a soutenu les opérations de sécurité. " Après la révolte arabe de 1936-1939 en Palestine, le CID s'est davantage concentré sur l'insurrection juive contre la domination britannique en Palestine. Selon les recherches d'Eldad Harouvi dans Palestine Investigated: The Criminal Investigation Department of the Palestine Police Force, 1920–1948, le CID "est finalement passé d'une organisation enquêtant sur la criminalité à une organisation conçue pour protéger la domination britannique et éloigner les Juifs et les Arabes les uns des autres". gorges."
Criminal Investigation_Department_ (Singapour)/Criminal Investigation Department (Singapour) :
Le Département des enquêtes criminelles (CID) est l'un des nombreux départements de la police de Singapour pour les enquêtes de premier plan et l'autorité du personnel pour les questions d'enquête criminelle au sein de la police de Singapour. Il est dirigé par le directeur du CID et assisté de 3 directeurs adjoints. Le CID compte plus de 500 agents : Officiers supérieurs, Officiers de police et Officiers civils.
Criminal Investigation_Department_(Sri_Lanka)/Criminal Investigation Department (Sri Lanka):
The Criminal Investigation Department (CID; Sinhala: අපරාධ විමර්ෂණ දෙපාර්තමේන්තුව Aparadha Vimarshana Departmentuwa, Tamil: குற்றவியல் விசாரணை திணைக்களம்) is the primary investigative arm of the Sri Lanka Police and was established in 1870. It is headed by a director, who was of a Senior Grade de surintendant de police (SSP). Cependant, depuis la fin des années 1970, le poste d'inspecteur général adjoint de la police - CID (DIG / CID) a été créé.
Criminal Investigation_Department_ (homonymie)/Criminal Investigation Department (homonymie) :
Un service d'enquête criminelle ou un service d'enquête criminelle est une branche de nombreux services de police. Il peut faire référence à : Criminal Investigation Department, agence britannique Criminal Investigation Department (Bangladesh) Criminal Investigation Department (Inde) CID West Bengal Criminal Investigation Department (Irlande) Criminal Investigation Department (Singapour) Criminal Investigation Department (Sri Lanka) Criminal Investigation Department (Kenya ) Département des enquêtes criminelles (Palestine mandataire)
Division des enquêtes criminelles/Division des enquêtes criminelles :
Division des enquêtes criminelles peut faire référence à : Division des enquêtes criminelles du FBI Division des enquêtes criminelles de l'IRS Division des enquêtes criminelles de l'armée des États-Unis Division des enquêtes criminelles du Corps des Marines des États-Unis
Criminal Investigation_Police_University_of_China/Criminal Investigation Police University of China :
L'Université de la police des enquêtes criminelles de Chine ( CIPUC ; chinois :中国刑事警察学院) est une université de Shenyang, dans la province du Liaoning, en Chine.
Criminal Investigation_Task_Force/Groupe de travail sur les enquêtes criminelles :
La Criminal Investigation Task Force (CITF) est une organisation créée au début de 2002 par le département américain de la Défense pour mener des enquêtes sur les détenus capturés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme. Il était prévu que certains individus capturés seraient jugés par un tribunal militaire pour crimes de guerre et/ou actes de terrorisme. Le CITF a été initialement activé en février 2002 en vertu d'un mandat du secrétaire à la Défense adressé au secrétaire à l'Armée. Le secrétaire de l'armée a officiellement chargé le commandement des enquêtes criminelles de l'armée américaine (CID) et le CID a activé le groupe de travail sur les enquêtes criminelles uniquement dans le but de mener des enquêtes criminelles contre des terroristes présumés détenus par les forces américaines. En vertu de la directive du secrétaire à la Défense, l'armée a été chargée de maximiser les capacités de tous les services, et donc coordonnée avec l'US Air Force et l'US Navy pour aider. Le CITF comprenait des membres de quatre des cinq branches des forces armées américaines; Army Criminal Investigation Division (CID), Naval Criminal Investigative Service (NCIS), United States Marine Corps Criminal Investigation Division (USMC CID) et Air Force Office of Special Investigations (AFOSI). D'autres membres du personnel du CITF provenaient d'organisations de renseignement et de soutien militaires. De temps à autre, du personnel de liaison et d'autres personnes des forces de l'ordre fédérales et d'autres organismes gouvernementaux étaient attachés au CITF. Un élément du CITF a été initialement déployé en Afghanistan dans le but d'identifier les terroristes capturés et de collecter des preuves à utiliser dans les commissions militaires. Les terroristes présumés ont été temporairement détenus dans les centres de détention de Kandahar ou de Bagram. Un autre élément du CITF a été déployé sur la base navale américaine de Guantanamo Bay, à Cuba. Après l'invasion de l'Irak, le CITF a déployé un autre élément en Irak, initialement pour préparer l'éventuel transfert de détenus en Irak vers Guantanamo. Plus tard, le CITF a commencé à collecter des preuves à utiliser devant la Cour pénale centrale d'Irak. Le CITF a également maintenu son rôle dans les opérations militaires en aidant le Commandement des opérations spéciales (SOCOM) à collecter des preuves médico-légales. Dans les forces armées et les forces de l'ordre, les «task forces» sont des organisations temporaires créées pour mener une mission ou une tâche spécialisée. Les membres des "Joint Task Forces" sont issus de nombreuses unités différentes. Cependant, le CITF n'a jamais reçu officiellement la désignation d'un «groupe de travail conjoint». Le CITF a opéré dans le monde entier et, en 2005, avait mené plus de 1 500 enquêtes et 10 000 entretiens, et recueilli de grandes quantités de preuves à la fois dans les endroits où des personnes ont été capturées et ailleurs. Les résultats des enquêtes du CITF ont été utilisés dans les commissions militaires (tribunaux) du camp de détention de Guantánamo Bay et dans d'autres procédures judiciaires en Afghanistan et en Irak.[1]. Le CITF a fourni des preuves aux tribunaux irakiens pour poursuivre les insurgés et les combattants étrangers capturés en Irak pour des crimes là-bas, et a aidé d'autres agences américaines et internationales d'application de la loi. À la suite de critiques généralisées sur les violations des droits de l'homme signalées à Guantanamo et en Afghanistan, en Irak et ailleurs, notamment les scandales d'abus dans les prisons irakiennes, y compris la torture et les abus à Abu Ghraib et Bagram, une grande attention des médias et du public a été accordée aux méthodes utilisées par le CITF et d'autres agences militaires et civiles américaines dans les interrogatoires et autres activités. Des agents supérieurs des forces de l'ordre du CITF ont déclaré à NBC News en 2006 qu'ils avaient commencé à se plaindre aux responsables du ministère de la Défense en 2002 que les tactiques d'interrogatoire utilisées par une équipe distincte d'enquêteurs du renseignement étaient improductives, peu susceptibles de produire des informations fiables et probablement illégales. Incapables d'obtenir une réponse satisfaisante des commandants de l'armée américaine en charge du camp de détenus, ils ont fait part de leurs préoccupations à la fois au commandement des enquêtes criminelles de l'armée sous le général Donald Ryder et au service d'enquête criminelle de la marine sous David Brant. Brant a alerté Alberto J. Mora, l'avocat général de la Marine. [2] Le premier commandant du CITF était le colonel (maintenant à la retraite) Brittain Mallow, et son adjoint était l'agent spécial Mark Fallon. Leurs noms ont figuré dans plusieurs articles et ont également été mentionnés lors de témoignages au Congrès. Certaines copies de documents gouvernementaux détaillant les politiques et pratiques du CITF sont devenues accessibles au public après que l'American Civil Liberties Union a déposé une demande en vertu de la Freedom of Information Act, puis une action en justice. [3] Il y a eu de nombreuses discussions au congrès et dans la presse et en ligne concernant les différences entre le CITF et d'autres méthodes d'application de la loi, et celles des organisations de renseignement impliquées avec les détenus. Selon tous les rapports, le personnel du CITF semble n'avoir utilisé que des méthodes non coercitives et non torturantes pour interroger les détenus.
Criminal Investigation_and_Detection_Group/Criminal Investigation and Detection Group :
Le Groupe d'enquête criminelle et de détection (CIDG) est le principal organe d'enquête de la police nationale philippine.
Groupe d'enquêtes criminelles/Groupe d'enquêtes criminelles :
Le Groupe d'enquête criminelle ( serbe : Криминалистичко-иситражна група , romanisé : Kriminalističko-istražna grupa ) est une unité organisationnelle de la Direction de la police militaire au sein de l'état-major général des forces armées serbes . Le personnel du Groupe s'acquitte de tâches de prévention, de découverte et de résolution d'actes criminels dans les forces armées serbes. Le Groupe d'enquête criminelle a été créé par décision du Ministre de la défense de la République de Serbie le 10 mai 2006.
Criminal Jurisdiction_Act_1802/Criminal Jurisdiction Act 1802 :
Le Criminal Jurisdiction Act 1802 (42 Geo 3 c 85) était une loi du Parlement du Royaume-Uni. À la suite de la tentative de destitution de Warren Hastings, il a légiféré pour que la Cour du Banc du Roi tente de punir le passé, le présent et infractions futures par des fonctionnaires coloniaux et des officiers militaires comme si elles avaient été commises à Middlesex, Westminster ou dans tout comté où résidait le contrevenant (articles 1 et 6). Il a également permis à ce tribunal d'obtenir des preuves des gouverneurs, des tribunaux locaux et d'autres dans la région où l'infraction a été commise par bref de mandamus (article 2) et a pris d'autres dispositions pour la collecte de ces preuves (articles 3 et 4) ainsi que l'application les lois habituelles sur le parjure (article 5). La loi a donc appliqué plus largement les dispositions de la loi de 1698 sur les gouverneurs des plantations et des lois de la Compagnie des Indes orientales de 1772 et 1784 et a ensuite été étendue aux infractions en vertu de la loi de 1889 sur les secrets officiels. 2 à 6 de la loi ont été abrogés en ce qui concerne le Royaume-Uni par la section 2 de la loi de 1892 sur les prêts de travaux publics, les mots de la section 1 par la loi de 1948 sur la justice pénale et les sections 2 à 6 dans leur intégralité par la loi de révision de la loi de 1964 - il y a il ne reste aucun effet en suspens de la loi.
Justice pénale :_Une_brève_introduction/Justice pénale : Une brève introduction :
Criminal Justice: A Brief Introduction est un livre écrit par Frank Schmalleger. Il est destiné à servir de texte d' introduction à l' étude du système de justice pénale américain . Il y a eu huit éditions avec la dernière écrite en 2010. Le texte est imprimé par Prentice Hall et Pearson Education. L'éditeur est Jeff Johnston. Schmalleger déclare: "La justice pénale est un domaine d'étude dynamique et fluide. Alors que le changement accéléré engloutit la société américaine, il est approprié qu'un livre rationalisé et à jour soit entre les mains des étudiants. L'ère de l'information et tout ce qu'il a forgé est ici..." Schmalleger ajoute : "J'espère que les révolutions technologiques et éditoriales se combineront avec une prise de conscience sociale croissante pour faciliter les changements nécessaires dans notre système ; et qu'elles supplanteront les injustices perpétuées par le système égoïste par de nouvelles normes d'équité , la compassion, la compréhension, l'équité et la justice pour tous."
Justice pénale :_derrière_les_portes_fermées/Justice pénale : à huis clos :
Criminal Justice: Behind Closed Doors est une websérie dramatique juridique en hindi indien pour Hotstar Specials écrite par Apurva Asrani et réalisée par Rohan Sippy et Arjun Mukerjee. La série met en vedette Pankaj Tripathi, Kirti Kulhari, Khushboo Atre et Jisshu Sengupta, et est sortie via Disney + Hotstar le 24 décembre 2020.
Criminal Justice_(British_TV_series)/Criminal Justice (série télévisée britannique) :
Criminal Justice est une série dramatique télévisée britannique produite par la BBC et diffusée pour la première fois en 2008. Écrite par Peter Moffat, chaque série de cinq épisodes suit le parcours d'un individu à travers le système judiciaire et a été diffusée pour la première fois pendant cinq nuits consécutives sur BBC One. La première série, diffusée pour la première fois en 2008, mettait en vedette Ben Whishaw dans le rôle de Ben Coulter, un jeune homme accusé de meurtre après une soirée ivre et remplie de drogue, mais incapable de se souvenir d'avoir commis le crime. Il a été réalisé par Otto Bathurst et Luke Watson. En 2009, la deuxième série mettait en vedette Maxine Peake dans le rôle de la femme au foyer troublée Juliet Miller dont le mari a été poignardé dans leur lit. Yann Demange et Marc Jobst ont réalisé la deuxième série. La première série a remporté deux British Academy Television Awards pour la meilleure série dramatique et le meilleur écrivain, trois Royal Television Society Awards et un Emmy international. La première saison a été transformée en mini-série HBO The Night Of, avec John Turturro et Riz Ahmed.
Criminal Justice_(Indian_TV_series)/Criminal Justice (série télévisée indienne) :
Criminal Justice est une série Web dramatique juridique de thriller policier en hindi indien pour Hotstar Specials, basée sur la série télévisée britannique du même nom de 2008, écrite par Shridhar Raghavan et réalisée par Tigmanshu Dhulia et Vishal Furia. Mettant en vedette Pankaj Tripathi, Vikrant Massey, Jackie Shroff, Anupriya Goenka et Mita Vashisht dans les rôles principaux, l'histoire suit la vie d'individus dans un voyage déchirant à travers le système de justice pénale. Criminal Justice est sorti via Hotstar le 5 avril 2019. Il a reçu une réponse positive de la part des critiques, louant respectivement les performances des personnages principaux, Tripathi, Massey et Shroff. En février 2020, les créateurs ont annoncé la deuxième saison, intitulée Criminal Justice: Behind Closed Doors , qui a été publiée via Disney + Hotstar le 24 décembre 2020.
Criminal Justice_(Public_Order)_Act_1994/Criminal Justice (Public_Order) Act 1994 :
La loi de 1994 sur la justice pénale (ordre public) est une loi qui couvre les infractions à l'ordre public en République d'Irlande. Il s'agit de la principale législation en matière d'ordre public. Elle traite de la façon dont les gens se comportent dans les lieux publics et prévoit le contrôle des foules lors d'événements publics. Gardaí a le pouvoir d'arrêter des personnes sans mandat pour la plupart des infractions à la loi. En particulier, si une Garda soupçonne quelqu'un d'avoir commis une infraction à l'ordre public, elle peut lui demander son nom et son adresse et si la personne refuse, elle peut être arrêtée sans mandat.
Criminal Justice_(Scotland)_Act_1980/Criminal Justice (Scotland) Act 1980 :
La Criminal Justice (Scotland) Act 1980 est une loi du Parlement du Royaume-Uni (citation 1980 c.62). Il a dépénalisé les actes homosexuels privés entre deux adultes consentants en Écosse lorsqu'il est entré en vigueur le 1er février 1981. "Sous réserve des dispositions du présent article, un acte homosexuel en privé ne sera pas une infraction à condition que les parties y consentent et aient atteint l'âge de vingt et un ans." (§80:1) L'âge homosexuel du consentement fixé par la loi (21 ans) était beaucoup plus élevé que l'âge hétérosexuel du consentement au Royaume-Uni, qui avait été fixé à 16 ans depuis le Criminal Law Amendment Act 1885. L'âge du consentement pour les actes homosexuels et hétérosexuels en Écosse ont finalement été égalisés à 16 ans avec l'adoption de la loi de 2000 sur les infractions sexuelles (amendement).
Criminal Justice_(Scotland)_Act_2016/Criminal Justice (Scotland) Act 2016 :
La Criminal Justice (Scotland) Act 2016 (2016 asp 1) est une loi du Parlement écossais qui a réformé la pratique et la procédure pénales en Écosse. La loi visait à "moderniser et à améliorer l'efficacité du système de justice pénale écossais".
Criminal Justice_(Terrorism_and_Conspiracy)_Act_1998/Criminal Justice (Terrorism and Conspiracy) Act 1998 :
La Criminal Justice (Terrorism and Conspiracy) Act 1998 est une loi votée au Royaume-Uni, qui est entrée en vigueur le 4 septembre 1998. Elle stipulait que la participation à un complot en vue d'adopter un comportement qui mène à une infraction dans une autre juridiction. Il a donné aux tribunaux d'Angleterre et du Pays de Galles le pouvoir de juger les complots en vue de commettre des infractions à l'étranger. La loi prévoyait également des peines plus sévères pour être membre d'un groupe terroriste. Certaines parties de celui-ci ont été remplacées par la loi de 2000 sur le terrorisme et la loi sur les produits du crime adoptée en 2002.
Criminal Justice_(Theft_and_Fraud_Offences)_Act,_2001/Loi sur la justice pénale (infractions de vol et de fraude), 2001 :
Le Criminal Justice (Theft and Fraud Offences) Act, 2001 (No. 50 of 2001) met à jour et consolide la loi relative à la malhonnêteté et à la fraude en République d'Irlande. causer des pertes par tromperie S'enfuir sans paiement Utilisation illégale d'un ordinateur Fausse comptabilité Suppression de documents Cambriolage Vol Possession de certains articles Recel de biens volés et d'autres produits du crime Faux Contrefaçon
Justice pénale_(film)/Justice pénale (film) :
Criminal Justice est un film dramatique américain de 1990 écrit et réalisé par Andy Wolk. Le film met en vedette Forest Whitaker, Anthony LaPaglia, Rosie Perez, Jennifer Gray, Tony Todd et Saundra McClain. Le film a été créé sur HBO le 8 septembre 1990.
Loi sur la justice pénale/Loi sur la justice pénale :
Loi sur la justice pénale (avec ses nombreuses variantes) est un titre abrégé utilisé pour la législation au Canada, en Malaisie, en République d'Irlande et au Royaume-Uni relative au droit pénal (y compris les aspects de fond et de procédure de cette loi). Il a tendance à être utilisé pour les actes qui n'ont pas un seul objet cohérent. Le projet de loi portant ce titre abrégé aura été connu sous le nom de projet de loi sur la justice pénale lors de son passage au Parlement. Les lois sur la justice pénale peuvent être un nom générique soit pour la législation portant ce titre abrégé, soit pour toute législation relative au droit pénal. Ce n'est pas un terme de l'art. Voir aussi Criminal Law Act et Criminal Law Amendment Act.
Criminal Justice_Act_(Northern_Ireland)_1945/Loi sur la justice pénale (Irlande du Nord) 1945 :
Le Criminal Justice Act (Northern Ireland) 1945 (c. 15) est une loi du Parlement d'Irlande du Nord. L'article 25 de la loi crée l'infraction de destruction d'enfant, qui stipule : [T]oute personne qui, dans l'intention de détruire la vie d'un enfant alors capable de naître vivant, par un acte délibéré, fait mourir un enfant avant qu'il n'ait une existence indépendante de sa mère, sera coupable de crime, à savoir, de destruction d'enfant... Cet article fournit une défense d'agir de bonne foi pour préserver la vie de la mère. L'infraction complétait l'infraction d'avortement (en vertu de la loi de 1861 sur les infractions contre la personne), qui traite des enfants à naître incapables de naître vivants. La loi de 1861 sur les infractions contre la personne a été abrogée pour l'Irlande du Nord en octobre 2019. D'autres dispositions de la loi traitent de diverses procédures pénales, des mandats de perquisition concernant les bordels, de la coercition conjugale et de l'interdiction de prendre des photos au tribunal.
Criminal Justice_Act_(Northern_Ireland)_1966/Loi sur la justice pénale (Irlande du Nord) 1966 :
Le Criminal Justice Act (Northern Ireland) 1966 (c 20) (NI) est une loi du Parlement d'Irlande du Nord. Il contient des dispositions similaires à la loi de 1957 sur l'homicide et à la loi de 1961 sur le suicide pour l'Irlande du Nord.
Criminal Justice_Act_1925/Criminal Justice Act 1925 :
Le Criminal Justice Act 1925 (15 & 16 Geo.5 c.86) est une loi du Parlement du Royaume-Uni. La plupart ont été abrogés. L'article 36 de la Loi érige en infraction le fait de faire une fausse déclaration en vue d'obtenir un passeport. La peine maximale est de deux ans. L'article 41 interdit la prise de photographies devant un tribunal d'Angleterre et du Pays de Galles, à l'exception de la Cour suprême. En septembre 2011, le lord chancelier Kenneth Clarke a annoncé que le gouvernement avait l'intention d'abroger partiellement cette interdiction afin de mieux faire comprendre au public l'administration de la justice. Initialement, le tournage du prononcé des jugements de la Cour d'appel devait être autorisé, dans l'optique que le tournage des propos de condamnation sera éventuellement autorisé devant la Crown Court. Cependant, cela n'a jamais été mis en œuvre. D'autres dispositions de la loi traitent de la procédure pénale à l'encontre des sociétés, de la défense de coercition conjugale (abolie depuis) ​​et de la possession illégale de documents de retraite.
Criminal Justice_Act_1948/Criminal Justice Act 1948 :
Le Criminal Justice Act 1948 (11 & 12 Geo 6 c 58) est une loi du Parlement du Royaume-Uni.
Criminal Justice_Act_1953/Criminal Justice Act 1953 :
La loi de 1953 sur la justice pénale ( malais : Akta Keadilan Jenayah 1953) est une loi malaisienne promulguée relative à la servitude pénale , aux méthodes d'emprisonnement et au fouet ; et à des fins connexes. L'article 3 prévoit qu'une peine d'emprisonnement à perpétuité est assimilée à 30 ans d'emprisonnement. Auparavant, une peine d'emprisonnement à perpétuité était réputée être de 20 ans jusqu'à ce que la loi soit modifiée par la loi de 2007 sur la justice pénale (modification). de la vie naturelle de la personne condamnée, nonobstant l'article 3 de la loi de 1953 sur la justice pénale.
Criminal Justice_Act_1967/Criminal Justice Act 1967 :
Le Criminal Justice Act 1967 (c 80) est une loi du Parlement du Royaume-Uni. L'article 9 permet que les déclarations de témoins non controversées soient lues devant le tribunal au lieu d'avoir à appeler le témoin pour qu'il témoigne en direct dans la salle d'audience, s'il n'est pas nécessaire de contester son témoignage lors d'un contre-interrogatoire. La règle de l'article 9 n'était pas nouvelle en 1967; il s'agissait d'une reconstitution d'une loi qui figurait auparavant dans le Criminal Justice Act 1925 et le Criminal Justice Act 1948. L'article 13 supprimait l'exigence de verdicts unanimes et autorisait les verdicts à la majorité pour les jurys en Angleterre et au Pays de Galles. (Cet article a été abrogé et remplacé par la loi de 1974 sur les jurys.) L'article 89 érige en infraction le fait de mentir dans une déclaration de témoin (puisque le parjure ne s'applique qu'aux mensonges racontés au tribunal).
Criminal Justice_Act_1988/Criminal Justice Act 1988 :
Le Criminal Justice Act 1988 (c 33) est une loi du Parlement du Royaume-Uni.
Criminal Justice_Act_1991/Criminal Justice Act 1991 :
Le Criminal Justice Act 1991 (c. 53) est une loi du Parlement du Royaume-Uni. La majeure partie ne s'applique qu'à l'Angleterre et au Pays de Galles, certaines clauses étant étendues à l'Irlande du Nord ou à l'Écosse. La loi a permis l'introduction de prisons privées au Royaume-Uni, a tenté de réformer le système des amendes en Angleterre et au Pays de Galles, a établi le HM Inspectorate of Probation en tant qu'organe statutaire et a permis au ministre de l'Intérieur de libérer les prisonniers étrangers de prison pour permettre à leur déportation. Elle reste en vigueur et bon nombre de ses dispositions sont modifiées par les lois pénales ultérieures.
Criminal Justice_Act_1993/Criminal Justice Act 1993 :
Le Criminal Justice Act 1993 (c 36) est une loi du Parlement du Royaume-Uni qui établit de nouvelles règles concernant le trafic de drogue, les produits et profits du crime, le financement du terrorisme et les délits d'initiés.
Criminal Justice_Act_2003/Criminal Justice Act 2003 :
Le Criminal Justice Act 2003 (c. 44) est une loi du Parlement du Royaume-Uni. Il s'agit d'une mesure de grande envergure introduite pour moderniser de nombreux domaines du système de justice pénale en Angleterre et au Pays de Galles et, dans une moindre mesure, en Écosse et en Irlande du Nord. Il modifie la loi relative aux pouvoirs de la police, à la mise en liberté sous caution, à la divulgation, à l'attribution des infractions pénales, aux appels du ministère public, à l'autrefois acquit ("double incrimination"), au ouï-dire, à la preuve de propension, à la preuve de mauvaise moralité, à la condamnation et à la libération sous licence. Il permet que les infractions soient jugées par un juge siégeant seul sans jury dans les cas où il existe un risque de falsification du jury. Il élargit également les circonstances dans lesquelles les accusés peuvent être jugés deux fois pour la même infraction (double incrimination), lorsque de "preuves nouvelles et convaincantes" sont présentées.
Criminal Justice_Administration_Act_1851/Criminal Justice Administration Act 1851 :
Le Criminal Justice Administration Act 1851 (14 & 15 Vict c 55) est une loi du Parlement du Royaume-Uni.
Criminal Justice_Administration_Act_1962/Loi de 1962 sur l'administration de la justice pénale :
Le Criminal Justice Administration Act 1962 (c.15) était une loi du Parlement du Royaume-Uni qui modifiait la compétence et la procédure des tribunaux pénaux anglais.
Commission de justice pénale/Commission de justice pénale :
La Commission de justice pénale peut renvoyer à la Commission de justice pénale (Queensland) Commission de justice pénale (Sri Lanka)
Commission de justice pénale (Queensland)/Commission de justice pénale (Queensland) :
La Commission de justice pénale a été créée en 1989 par la loi de 1989 sur la justice pénale du Queensland , à la suite de la découverte d'une corruption généralisée parmi les politiciens et les policiers de haut niveau du Queensland lors de l' enquête Fitzgerald . Il a depuis fusionné en 2002 avec la Queensland Crime Commission pour former la Crime and Misconduct Commission. La Commission de justice pénale était l'organe précurseur direct des fonctions de surveillance de la Commission du crime et de l'inconduite, mais là où la Commission du crime et de l'inconduite a autorité sur tous les domaines de la fonction publique du Queensland, la Commission de justice pénale était limitée à la surveillance de la police du Queensland. Service. La Commission de justice pénale était responsable d'importantes recherches sur le service de police du Queensland. En outre, il a publié une série de documents de recherche sur divers aspects de la criminalité dans le Queensland.
Criminal Justice_Commission_(Sri_Lanka)/Criminal Justice Commission (Sri Lanka):
La Commission de justice pénale (CJC) a été créée par la loi n° 14 de 1972 sur la Commission de justice pénale, pour servir à la fois d'enquête publique et de tribunal chargé de prononcer la peine. L'aspect clé du CJC était qu'il pouvait accepter des preuves qui auraient autrement été irrecevables en vertu de l'Ordonnance sur les preuves qui régit les preuves applicables devant les tribunaux, le renversement de la charge de la preuve sur l'accusé et la conclusion ou la condamnation du tribunal devenant définitives et ne pas pouvoir faire appel. Deux commissions de justice pénale ont été formées, la première en 1972 pour juger les auteurs de l'insurrection du JVP de 1971 et la seconde en 1975 pour poursuivre les infractions de contrôle des changes. La CJC était une législation controversée et a été abrogée en 1977 en vertu de la loi sur les commissions de justice pénale (abrogation), n ° 12 de 1977. Une amnistie générale a été accordée à tous les condamnés sous les deux commissions.
Services_d'informations_de_justice_pénale/Services d'informations sur la justice pénale :
Criminal Justice Information Services est un département de la Scottish Police Services Authority. Auparavant appelé Scottish Criminal Record Office (SCRO), il a été créé en 1960 avec un énoncé de mission "Gérer les informations pour le service de police écossais, la communauté de la justice pénale au sens large et le public afin d'aider à la prévention et à la détection des crimes et à améliorer la sécurité publique. " L'organisation est basée à Pacific Quay à Glasgow, sous l'actuel directeur John McLean. L'affaire très médiatisée Shirley McKie a mêlé le SCRO à une controverse entourant sa fourniture de services d'identification et de vérification des empreintes digitales. Cette controverse a conduit à la séparation en 2001 de ces services du contrôle local par chacune des huit forces de police écossaises ( Central Scotland Police ; Dumfries & Galloway Constabulary ; Fife Constabulary ; Grampian Police ; Lothian & Borders Police ; Northern Constabulary ; Strathclyde Police ; et , Tayside Police) et à la création du Scottish Fingerprint Service.
Criminal Justice_Policy_Council/Criminal Justice Policy Council :
Le Criminal Justice Policy Council (CJPC) était une agence d'État du gouvernement du Texas. L'agence était située dans la suite 1029 du Stephen F. Austin State Office Building au centre-ville d'Austin, au Texas. L'agence, créée en 1983, a fourni une analyse des politiques au gouverneur du Texas et à la législature du Texas pour examiner les politiques concernant les corrections des adultes et des mineurs. Le gouverneur Rick Perry a dissous le programme en 2003.
Révision_des_politiques_de_justice_pénale/Révision des politiques de justice pénale :
Criminal Justice Policy Review est une revue universitaire trimestrielle à comité de lecture qui couvre le domaine de la justice pénale. Le rédacteur en chef est David L. Myers (Indiana University of Pennsylvania). Il a été créé en 1986 et est actuellement publié par SAGE Publications.
Justice pénale_et_comportement/Justice pénale et comportement :
Criminal Justice and Behavior est une revue universitaire à comité de lecture qui couvre la recherche dans les domaines de la psychologie et de la criminologie. Le rédacteur en chef est Robert D. Morgan (Texas Tech University). Il a été créé en 1974 et est actuellement publié par SAGE Publications en association avec l'American Association for Correctional and Forensic Psychologists et l'International Association for Correctional and Forensic Psychology.
Criminal Justice_and_Court_Services_Act_2000/Loi de 2000 sur la justice pénale et les services judiciaires :
La loi de 2000 sur la justice pénale et les services judiciaires est une loi du Parlement du Royaume-Uni qui fait avancer un certain nombre de programmes liés à la justice pénale. Il a institué le Service national de probation ainsi que le Service de conseil et d'appui du tribunal de l'enfant et de la famille. La loi rend également les parents des absentéistes persistants pénalement responsables et passibles d'une peine maximale de trois mois de prison, un changement juridique qui a conduit à la première incarcération des parents en 2002. Lors de la condamnation, la loi supprime officiellement le rôle du ministre de l'Intérieur. dans la condamnation de jeunes pour des crimes graves (tels que le meurtre) à la suite des décisions de la Chambre des Lords dans R v Secretary of State for the Home Dept ex parte Venables and Thompson (1997) et de l'affaire subséquente devant la Cour européenne des droits de l'homme , T. c. Royaume-Uni. La Cour européenne des droits de l'homme a conclu que le droit à un procès équitable garanti par la Convention avait été violé dans les affaires de Robert Thompson et Jon Venables (les meurtriers de James Bulger) en faisant déterminer les peines par le ministre de l'Intérieur en exercice, un nommé. L'article 60 de la loi attribue le pouvoir de condamner les personnes de moins de 18 ans qui sont jugées comme des adultes pour des crimes graves devant le juge du procès plutôt que le ministre de l'Intérieur. La loi a introduit un certain nombre de dispositions liées à la drogue, notamment des ordonnances d'abstinence de drogue, une sur la base d'une peine qui permet à un tribunal d'ordonner à un contrevenant de s'abstenir de certaines drogues de classe A. Il permet également des tests de dépistage de drogue avant le prononcé de la peine pour les condamnés, ainsi que des tests de dépistage de drogue pour les personnes détenues par la police.
Loi de 2015 sur la justice pénale et les tribunaux/Loi de 2015 sur la justice pénale et les tribunaux :
La loi de 2015 sur la justice pénale et les tribunaux est une loi du Parlement du Royaume-Uni qui a apporté un certain nombre de modifications au système de justice pénale. Il a été présenté à la Chambre des communes le 5 février 2014 par le lord chancelier Chris Grayling et a reçu la sanction royale le 12 février 2015.
Loi de 2008 sur la justice pénale et l'immigration/Loi de 2008 sur la justice pénale et l'immigration :
Le Criminal Justice and Immigration Act 2008 (c 4) est une loi du Parlement du Royaume-Uni qui apporte des changements importants dans de nombreux domaines du système de justice pénale en Angleterre et au Pays de Galles et, dans une moindre mesure, en Écosse et en Irlande du Nord. Il modifie notamment la loi relative aux peines privatives de liberté et à la libération anticipée des détenus pour réduire la surpopulation carcérale, qui a atteint des niveaux de crise en 2008. Il réduit également le droit des agents pénitentiaires à mener des actions revendicatives, et modifie la loi sur l'expulsion des détenus. criminels étrangers. Il a reçu la sanction royale le 8 mai 2008, mais la plupart de ses dispositions sont entrées en vigueur à diverses dates ultérieures. De nombreux articles sont entrés en vigueur le 14 juillet 2008.
Loi de 2001 sur la justice pénale et la police/Loi de 2001 sur la justice pénale et la police :
Le Criminal Justice and Police Act 2001 est une loi du Parlement du Royaume-Uni qui a donné des pouvoirs supplémentaires à la police, dans le but de lutter plus efficacement contre la criminalité et le désordre. Les principales dispositions comprennent l'introduction de sanctions immédiates pour comportement désordonné, des restrictions sur la consommation d'alcool dans les lieux publics et la création d'une nouvelle infraction pénale pour avoir manifesté devant la maison de quelqu'un de manière intimidante.[1]La loi a réintroduit les rangs des chef de police adjoint, sous-commissaire adjoint et surintendant principal, qui avait été aboli par la loi de 1996 sur la police.
Loi de 1994 sur la justice pénale et l'ordre public/Loi de 1994 sur la justice pénale et l'ordre public :
La loi de 1994 sur la justice pénale et l'ordre public (c.33) est une loi du Parlement du Royaume-Uni. Il a introduit un certain nombre de changements dans la loi, notamment dans la restriction et la réduction des droits existants, la répression des rave parties sans licence et des sanctions plus sévères pour certains comportements « antisociaux ». Le projet de loi a été présenté par Michael Howard, ministre de l'Intérieur du gouvernement conservateur du Premier ministre John Major, et a suscité une large opposition.
Criminal Law_%26_Justice_Weekly/Droit pénal et justice hebdomadaire :
Le Criminal Law & Justice Weekly (CL&J), anciennement connu sous le nom de Justice of the Peace (JPN), est le plus ancien hebdomadaire juridique d'Angleterre et du Pays de Galles. Depuis sa première publication en 1837, il a continuellement rendu compte de tous les aspects du droit pour les tribunaux d'instance et pénaux. Publié pour la première fois par Shaw and Co, dans le but de fournir à la communauté juridique un "support de communication universel", le magazine s'est engagé à fournir la certitude des informations les plus rapides sur tous les sujets relevant de la connaissance respective de ses lecteurs. Le magazine a déménagé à Butterworths au début du XXe siècle et pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été produit à West Dean House (Butterworths & Co ont été évacués vers le West Sussex pendant la guerre). En 1972, le juge de paix a été vendu à Barry Rose, qui a également édité le magazine jusqu'à ce qu'il revende le juge de paix à Butterworths en 1997. Les volumes arrière du juge de paix contiennent une histoire de la vie et de l'époque. d'Angleterre et du Pays de Galles. Il appartient maintenant à LexisNexis qui fait partie de Reed Elsevier. Aujourd'hui, CL&J rapporte toujours sur toutes les questions concernant les juridictions pénales et les dernières nouvelles pour ses lecteurs. Il est utilisé par les praticiens du droit : juges, greffiers et cadres de justice, avocats, notaires, police, probation, autorités locales et tous ceux qui travaillent au sein des systèmes judiciaires et pénaux. Il comprend également des cas tirés des rapports des juges de paix.
Criminal Law_(Amendment)_Act,_2013/Criminal Law (Amendment) Act, 2013 :
La loi de 2013 sur le droit pénal (amendement) (loi Nirbhaya) est une législation indienne adoptée par la Lok Sabha le 19 mars 2013 et par la Rajya Sabha le 21 mars 2013, qui prévoit la modification du code pénal indien, de la loi indienne sur la preuve, et Code de procédure pénale, 1973 sur les lois relatives aux délits sexuels. Le projet de loi a reçu l'assentiment présidentiel le 2 avril 2013 et a été réputé entrer en vigueur le 3 février 2013. Il s'agissait à l'origine d'une ordonnance promulguée par le président indien, Pranab Mukherjee, le 3 février 2013, à la lumière des manifestations du gang de Delhi en 2012. cas de viol.
Criminal Law_(Consolidation)_(Scotland)_Act_1995/Criminal Law (Consolidation) (Scotland) Act 1995 :
La Criminal Law (Consolidation) (Scotland) Act 1995 (c.39) est une loi du Parlement du Royaume-Uni adoptée pour consolider certains textes créant des infractions et relatifs au droit pénal écossais.
Criminal Law_(Criminal_Organisations_Disruption)_Amendment_Act_2013/Criminal Law (Criminal Organizations Disruption) Amendment Act 2013 :
Criminal Law (Criminal Organizations Disruption) Amendment Act 2013, une loi du Parlement du Queensland, vise à lutter contre « les activités illégales des gangs criminels, y compris les gangs [de motards] criminels », c'est-à-dire d'importants types de crime organisé dans le Queensland. La loi a été adoptée le 16 octobre 2013 et, le 17 octobre 2013, le procureur général du Queensland avait indiqué que la loi avait reçu la sanction royale et était en vigueur. En 2016, il a été abrogé dans le cadre de l'introduction du projet de loi modifiant le projet de loi sur la criminalité grave et organisée .
Criminal Law_(Defence_and_the_Dwelling)_Act_2011/Criminal Law (Defence and the Dwelling) Act 2011 :
La loi de 2011 sur le droit pénal (défense et logement) est une loi de l'Oireachtas qui clarifie la loi sur la légitime défense à la maison après l'affaire de la mort de John Ward. La loi consacre explicitement la doctrine du château dans le droit irlandais. Il a été utilisé pour la première fois comme défense en 2018.
Criminal Law_(Sexual_Offences)_Act_2006/Criminal Law (Sexual Offences) Act 2006 :
La loi de 2006 sur le droit pénal (infractions sexuelles) est une loi de l'Oireachtas (parlement irlandais) qui a été adoptée pour combler le vide laissé par la décision de la Cour suprême dans l'affaire CC c. viol. La loi prévoit une défense d'erreur de bonne foi lorsque, si un défendeur peut convaincre le tribunal qu'il croyait honnêtement que la personne avec qui l'activité sexuelle a été commise, avait l'âge de consentement à l'époque (que la loi fixe désormais à dix-sept ans pour les deux sexes). L'absence d'un tel moyen de défense dans l'article 1(1) de la Criminal Law Amendment Act 1935 a amené la Cour suprême à déclarer cet article nul. La loi prévoit également pour la première fois qu'une femme peut commettre un viol statutaire et a fusionné les infractions auparavant distinctes liées au viol statutaire hétérosexuel et homosexuel en deux infractions qui couvrent les deux. Toutefois, à titre d'exception aux dispositions par ailleurs neutres en matière de genre de la loi, les filles de moins de dix-sept ans ne peuvent être reconnues coupables d'une infraction en vertu de la loi.
Criminal Law_(Sexual_Offences_and_Related_Matters)_Amendment_Act,_2007/Loi de modification du droit pénal (infractions sexuelles et questions connexes), 2007 :
La loi de 2007 portant modification de la loi pénale (délits sexuels et questions connexes) (loi n° 32 de 2007 ; également appelée loi sur les délits sexuels) est une loi du Parlement sud-africain qui a réformé et codifié la loi relative aux délits sexuels. . Il a abrogé divers crimes de droit commun (y compris le viol et l'attentat à la pudeur) et les a remplacés par des crimes statutaires définis sur une base non sexiste. Il a élargi la définition du viol, auparavant limitée aux relations sexuelles vaginales, pour inclure toutes les pénétrations non consensuelles ; et elle a égalisé l'âge du consentement pour les relations sexuelles hétérosexuelles et homosexuelles à 16 ans. La loi offre divers services aux victimes d'infractions sexuelles, y compris une prophylaxie post-exposition gratuite pour le VIH et la possibilité d'obtenir une ordonnance du tribunal pour obliger les victimes à subir un test de dépistage du VIH. contrevenant présumé. Il a également créé le Registre national des délinquants sexuels, qui enregistre les détails des personnes reconnues coupables d'infractions sexuelles contre des enfants ou des personnes handicapées mentales.
Loi sur le droit pénal_(dispositions_temporaires)_(Singapour)/Loi sur le droit pénal (dispositions_temporaires) (Singapour) :
La loi sur le droit pénal (dispositions temporaires) (souvent connue sous l'abréviation « CLTPA ») est une loi de Singapour qui, entre autres, permet à la branche exécutive du gouvernement de Singapour d'ordonner que les criminels présumés soient détenus sans procès. Il a été introduit en 1955 à l'époque coloniale et destiné à être une mesure temporaire, mais a depuis été renouvelé en permanence; le gouvernement a refusé de la rendre permanente, affirmant qu'il "croit [s] que la loi devrait être explicitement prorogée par le Parlement tous les cinq ans". La validité de la loi a été prolongée pour la dernière fois en février 2018 et elle restera en vigueur jusqu'en octobre 2024. Selon le gouvernement, la loi n'est utilisée qu'en dernier recours lorsqu'un crime grave a été commis et qu'aucune poursuite judiciaire n'est engagée. possible parce que les témoins ne veulent pas ou ont peur de témoigner devant le tribunal. La loi est largement utilisée dans les affaires liées aux sociétés secrètes, au trafic de drogue et au prêt usuraire ; en 2016, sur un total de 109 détenus, 91 l'ont été pour activités de société secrète, 12 pour prêt d'argent sans licence et 5 pour trafic de drogue. grande ou en détention, "a été associée à des activités de nature criminelle", le ministre peut ordonner que la personne soit détenue pour une période n'excédant pas 12 mois s'il est convaincu que cette détention est nécessaire "dans l'intérêt de la sécurité publique, la paix et le bon ordre" ; ou ordonner que la personne soit soumise à une surveillance policière pour une période n'excédant pas trois ans. Ces « activités de nature criminelle » comprennent la participation à une société secrète, les activités de gangs, le trafic de drogue, le prêt d'argent sans licence, la traite des êtres humains, le vol avec arme à feu, le meurtre, le viol collectif, l'enlèvement et toute activité criminelle organisée telle que définie à l'article 48(1) de la la Loi sur le crime organisé. Dans les 28 jours suivant l'émission d'une ordonnance de détention, le ministre doit renvoyer l'ordonnance et un énoncé des motifs sur lesquels elle repose à un comité consultatif; ces comités consultatifs sont, depuis mars 2018, présidés par des juges en exercice de la Cour suprême. Le comité consultatif doit soumettre un rapport écrit sur la prise de la commande, avec les recommandations qu'il juge appropriées, au président de Singapour, qui peut annuler ou confirmer la commande. Le président peut, de temps à autre, prolonger la validité de toute ordonnance de détention pour des périodes n'excédant pas 12 mois à tout moment, et peut à tout moment renvoyer ces ordonnances pour un examen plus approfondi par un comité consultatif. Entre 2008 et 2012, le nombre moyen d'ordres de détention délivrés chaque année était de 43 et, au 31 octobre 2013, 209 personnes étaient détenues en vertu de la CLTPA ; ce nombre était tombé à 109 en 2016. La partie II de la loi contient des infractions pénales visant à empêcher que des fournitures ne tombent entre les mains de personnes qui ont l'intention ou sont sur le point d'agir ou ont agi récemment d'une manière préjudiciable à la sécurité publique ou au maintien du public. l'ordre à Singapour, et la création ou la possession de documents subversifs. La partie III interdit les grèves et les lock-out dans les secteurs de l'électricité, du gaz et de l'eau. Il rend également illégales de telles mesures prises à l'égard d'autres services essentiels à moins qu'un préavis de 14 jours n'ait été donné, ou au cours de procédures engagées pour résoudre des différends commerciaux. La partie IV contient diverses dispositions générales, notamment des dispositions habilitant la police à disperser des rassemblements ; effectuer des recherches; et prendre des photographies, des empreintes digitales et des échantillons de corps des personnes arrêtées, détenues ou soumises à la surveillance de la police.
Droit pénal_(film)/Droit pénal (film) :
Criminal Law est un thriller juridique américain de 1988 réalisé par Martin Campbell et mettant en vedette Gary Oldman et Kevin Bacon. Il a reçu des critiques généralement négatives.
Loi sur le droit pénal/Loi sur le droit pénal :
Criminal Law Act (avec ses nombreuses variantes) est un titre court utilisé pour la législation au Royaume de Grande-Bretagne et plus tard au Royaume-Uni, ainsi qu'en République d'Irlande et en République de Singapour. Le terme englobe les actes relatifs au droit pénal, y compris les aspects matériels et procéduraux de ce droit. Le terme a parfois tendance à être utilisé pour des actes qui n'ont pas un seul objet cohérent. Plus récemment, le projet de loi portant ce titre abrégé aura été connu sous le nom de projet de loi pénale lors de son passage au Parlement. Criminal Law Acts peut être un nom générique soit pour la législation portant ce titre abrégé, soit pour toute législation relative au droit pénal. Voir aussi Criminal Justice Act et Criminal Law Amendment Act.
Criminal Law_Act_(Northern_Ireland)_1967/Criminal Law Act (Irlande du Nord) 1967 :
Le Criminal Law Act (Irlande du Nord) 1967 (c 18) (NI) est une loi du Parlement d'Irlande du Nord. Il contient des dispositions similaires à la Criminal Law Act 1967 pour l'Irlande du Nord.
Criminal Law_Act_1826/Criminal Law Act 1826 :
Le Criminal Law Act 1826 (7 Geo 4 c 64) est une loi du Parlement du Royaume-Uni. C'était une loi de consolidation. Elle a regroupé un grand nombre de lois relatives à la procédure pénale. Il était dû à Sir Robert Peel (voir Peel's Acts). Il traitait autrefois de l'examen préliminaire et de l'incarcération des accusés par les juges, de la prise des dépositions, de la forme des actes d'accusation et des frais de poursuites. Voir aussi réduction de la plaidoirie.
Criminal Law_Act_1827/Criminal Law Act 1827 :
Le Criminal Law Act 1827 (7 & 8 Geo IV c. 28) était une loi du Parlement du Royaume-Uni, applicable uniquement à l'Angleterre et au Pays de Galles. Il a aboli de nombreux dispositifs procéduraux obsolètes du droit pénal anglais, notamment au profit du clergé. Elle a été abrogée par la loi de 1967 sur le droit pénal. La loi comporte seize parties. Les titres I à V concernaient les formalités de plaidoirie, les titres VI à VII supprimaient le bénéfice du clergé, les titres VIII à X traitaient de la répression des crimes, le titre XI créait des infractions liées aux actes d'accusation frauduleux, le titre XII couvrait les affaires pénales traitées par la Cour de l'Amirauté, la partie XIII prévoyait des pardons, et les parties XIV à XVI étaient des dispositions d'interprétation et de compétence.
Criminal Law_Act_1967/Criminal Law Act 1967 :
Le Criminal Law Act 1967 (c.58) est une loi du Parlement du Royaume-Uni qui a apporté des changements majeurs au droit pénal anglais, dans le cadre de réformes libérales plus larges par le gouvernement travailliste élu en 1966. La majeure partie est encore en vigueur. Obliger.
Criminal Law_Act_1977/Criminal Law Act 1977 :
Le Criminal Law Act 1977 (c.45) est une loi du Parlement du Royaume-Uni. La plupart ne s'appliquent qu'à l'Angleterre et au Pays de Galles. Il crée l'infraction de complot en droit anglais. Il a également créé des infractions liées à l'intrusion criminelle dans les locaux, apporté des modifications à la peine et créé une infraction de fausse déclaration de l'existence d'une bombe.
Loi_modifiant_le_droit_criminel/Loi modifiant le droit pénal :
Criminal Law Amendment Act (avec ses nombreuses variantes) est un titre court utilisé pour la législation au Royaume-Uni, en République d'Irlande, au Canada, en Inde, au Pakistan et en Afrique du Sud qui modifie le droit pénal (y compris les aspects de fond et de procédure de ce droit). Il a tendance à être utilisé pour les actes qui n'ont pas un seul objet cohérent. Le projet de loi portant ce titre abrégé aura été connu sous le nom de projet de loi portant modification du droit pénal lors de son passage au Parlement. Criminal Law Amendment Acts peut être un nom générique soit pour la législation portant ce titre abrégé, soit pour toutes les lois qui modifient le droit pénal. Au Royaume-Uni, c'est un terme de l'art. Voir aussi Loi sur la justice pénale et Loi sur le droit pénal.
Criminal Law_Amendment_Act,_1968%E2%80%9369/Criminal Law Amendment Act, 1968–69 :
La Criminal Law Amendment Act, 1968-1969 (en français : Loi de 1968-1969 modifiant le droit pénal) était un projet de loi omnibus qui introduisait des modifications majeures au Code criminel canadien. Une version antérieure a été présentée pour la première fois sous le nom de projet de loi C-195 par le ministre de la Justice de l'époque, Pierre Trudeau, lors de la deuxième session du 27e Parlement canadien le 21 décembre 1967. Le projet de loi C-195 a été modifié et réintroduit sous le nom de projet de loi C-150 par John Turner, alors ministre de la Justice, lors de la première session du 28e Parlement canadien le 19 décembre 1968. Le 14 mai 1969, après des débats houleux, le projet de loi C-150 a été adopté en troisième lecture à la Chambre des communes par un vote de 149 ( 119 libéraux, 18 néo-démocrates, 12 progressistes-conservateurs) à 55 (43 progressistes-conservateurs, 11 créditistes, 1 libéral). Le projet de loi était un amendement massif de 126 pages et 120 articles au droit pénal et à la procédure pénale du Canada. Le projet de loi dépénalise partiellement les actes homosexuels et autorise l'avortement sous certaines conditions. Un projet de loi connexe, présenté et adopté en même temps, a dépénalisé la vente de contraceptifs. La loi réglementait également les loteries, resserrait les règles relatives à la possession d'armes à feu et introduisait de nouvelles infractions liées à l'alcool au volant, au harcèlement téléphonique, à la publicité trompeuse et à la cruauté envers les animaux. John Turner, le successeur de Trudeau au poste de ministre de la Justice, a décrit le projet de loi comme « la réforme la plus importante et la plus globale du droit criminel et pénal jamais tentée à un moment donné dans ce pays ». Trudeau a défendu le projet de loi en déclarant aux journalistes qu'"il n'y a pas de place pour l'État dans les chambres à coucher de la nation", ajoutant que "ce qui se fait en privé entre adultes ne concerne pas le Code criminel". un. John Mercer Reid a été élu membre du Parti libéral-travailliste, mais a caucusé avec le Parti libéral du Canada jusqu'aux élections générales de 1972, lorsqu'il a rejoint le principal parti politique.
Criminal Law_Amendment_Act,_1997/Criminal Law Amendment Act, 1997 :
La Criminal Law Amendment Act, 1997 (Loi n° 105 de 1997) est une loi du Parlement sud-africain qui traite des conséquences de la décision de la Cour constitutionnelle dans l'affaire S v Makwanyane dans laquelle la peine capitale a été déclarée inconstitutionnelle. La loi a abrogé les lois autorisant la peine de mort et modifié diverses autres lois faisant référence aux condamnations à mort ou aux crimes capitaux. Il a également établi une procédure par laquelle les condamnations à mort existantes pouvaient être converties en peines de prison et fixé des peines minimales pour certains crimes graves. La loi est entrée en vigueur le 13 novembre 1998, à l'exception des dispositions relatives aux peines minimales, qui sont entrées en vigueur le 1er mai 1998.
Criminal Law_Amendment_Act_1871/Criminal Law Amendment Act 1871 :
Le Criminal Law Amendment Act 1871 (34 & 35 Vict. c.32) est une loi du Parlement du Royaume-Uni adoptée par le gouvernement libéral de WE Gladstone. Elle a été adoptée le même jour que la loi de 1871 sur les syndicats.William Edward Hartpole Lecky a décrit les implications de la loi : ... [la loi] infligeait une peine de trois mois d'emprisonnement, avec travaux forcés, à quiconque tentait de contraindre un autre à des fins commerciales en recourant à la violence personnelle ; par des menaces qui justifieraient un magistrat d'obliger un homme à garder la paix ; ou en suivant constamment une personne d'un endroit à l'autre, en cachant ses outils, ses vêtements ou d'autres biens, en surveillant et en assaillant sa maison, ou en la suivant le long d'une rue ou d'une route avec deux ou plusieurs autres personnes de manière désordonnée. Ces dernières clauses étaient dirigées contre la pratique du piquetage ... Il a été abrogé par le gouvernement conservateur de Benjamin Disraeli en 1875, qui a légalisé le piquetage avec leur Conspiracy and Protection of Property Act 1875 (cette loi a été abrogée par l'article 17 de cette loi) et les employeurs et la loi de 1875 sur les ouvriers.
Criminal Law_Amendment_Act_1885/Criminal Law Amendment Act 1885 :
La Criminal Law Amendment Act 1885 (48 & 49 Vict. c.69), ou "An Act to make further provision for the Protection of Women and Girls, the suppression of bordels, and other purpose", était une loi du Parlement de Royaume-Uni, la dernière d'une série de 25 ans de législation au Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande commençant par la loi de 1861 sur les infractions contre la personne. Elle a relevé l'âge du consentement de 13 ans à 16 ans et défini les peines pour les infractions sexuelles contre les femmes et les mineurs. Il a également renforcé la législation existante contre la prostitution et l'homosexualité. Cet acte était également remarquable par les circonstances de son passage au Parlement.
Criminal Law_Amendment_Act_1912/Criminal Law Amendment Act 1912 :
Le Criminal Law Amendment Act 1912 a étendu les dispositions de la loi de 1824 à l'Écosse et à l'Irlande et élargi la portée du projet de loi initial. La loi d'amendement est également connue sous le nom de Criminal Law Amendment Act, 1912; et la loi de 1885 modifiant le droit pénal.
Comité consultatif_de_codification_du_droit_criminel/Comité consultatif de codification du droit pénal :
Le Comité consultatif de codification du droit pénal est un comité d'examen juridique créé par Michael McDowell, ministre de la Justice, de l'Égalité et de la Réforme du droit, en 2006 en vertu de la loi de 2006 sur la justice pénale.
Criminal Law_Consolidation_Acts_1861/Criminal Law Consolidation Acts 1861 :
Les Criminal Law Consolidation Acts 1861 (24 & 25 Vict. cc. 94 – 100) étaient des lois du Parlement du Royaume-Uni. Ils ont regroupé les dispositions d'un grand nombre de lois antérieures qui ont ensuite été abrogées. Leur but était de simplifier le droit pénal. Il y avait six lois de consolidation et une autre loi qui a effectué des abrogations consécutives. Il s'agit essentiellement de versions révisées d'un ensemble antérieur de lois de consolidation, communément appelées lois de Peel, incorporant des lois ultérieures. Ils ont été rédigés par Charles Sprengel Greaves.
Comité_de_révision_du_droit_criminel/Comité de révision du droit pénal :
Le Comité de révision du droit pénal d'Angleterre et du Pays de Galles était un comité permanent d'éminents juristes auxquels le ministre de l'Intérieur avait demandé de donner des conseils sur des questions juridiques et de faire des recommandations de réforme. Bien qu'il n'ait jamais été officiellement aboli, il est en sommeil depuis 1986 et remplacé par la Commission du droit.
Criminal Law_and_Procedure_(Ireland)_Act_1887/Criminal Law and Procedure (Ireland) Act 1887 :
Le Criminal Law and Procedure (Ireland) Act 1887 (50 & 51 Vict. c. 20) était une loi du Parlement du Royaume-Uni qui modifiait le droit pénal en Irlande pour donner un plus grand pouvoir d'application de la loi aux autorités. Il a été introduit par Arthur Balfour, alors secrétaire en chef pour l'Irlande, pour faire face au plan de campagne, une augmentation des activités illégales associées à la guerre terrestre. Il s'appelait officieusement le Crimes Act , Irish Crimes Act ou Perpetual Crimes Act ; (la dernière parce qu'elle était permanente, contrairement aux lois sur les crimes antérieures adoptées comme mesures d'urgence à durée limitée) ou la loi sur la coercition du jubilé (adoptée l'année du jubilé d'or de la reine Victoria).
Criminal Lawyer_(1937_film)/Criminal Lawyer (1937_film) :
Criminal Lawyer est un film dramatique américain de 1937 réalisé par Christy Cabanne à partir d'un scénario de GV Atwater et Thomas Lennon, basé sur une histoire de Louis Stevens. Le film met en vedette Lee Tracy, Margot Grahame et Eduardo Ciannelli. RKO a produit le film et l'a créé le 26 janvier 1937 à New York, avec une sortie nationale quelques jours plus tard le 29 janvier. C'était la deuxième fois que l'histoire de Stevens était utilisée pour un film, le premier étant le procureur de l'État de 1932. , avec John Barrymore et Helen Twelvetrees, réalisé par George Archainbaud, et également produit et publié par RKO.
Criminal Lawyer_(1951_film)/Criminal Lawyer (1951_film) :
Criminal Lawyer est un film noir américain de 1951 réalisé par Seymour Friedman et mettant en vedette Pat O'Brien et Jane Wyatt.
Amants criminels / Amants criminels :
Criminal Lovers (titre français : Les Amants criminels) est un thriller psychologique et film d'horreur de 1999 du réalisateur français François Ozon. En fait, c'est un récit moderne de Hansel et Gretel.
Criminal Lunatics_(Ireland)_Act_1838/Criminal Lunatics (Ireland) Act 1838 :
Le Criminal Lunatics (Ireland) Act 1838 (1 & 2 Vict. C. 27) était une loi du Parlement du Royaume-Uni, promulguée le 11 juin 1838. C'était l'un des Lunacy (Ireland) Acts 1821 à 1890.
Criminal Lunatics_Act_1800/Criminal Lunatics Act 1800 :
Le Criminal Lunatics Act 1800 (39 & 40 Geo 3 c 94) était une loi du Parlement de Grande-Bretagne qui exigeait et établissait une procédure établie pour la détention indéfinie des délinquants atteints de maladie mentale. Il a été adopté par la Chambre des communes en réaction directe au procès de James Hadfield, qui a tenté d'assassiner le roi George III.
Criminal Macabre :_A_Cal_McDonald_Mystery/Criminal Macabre : Un mystère de Cal McDonald :
Criminal Macabre: A Cal McDonald Mystery est une série de bandes dessinées mettant en vedette Cal McDonald, un personnage de bande dessinée américain anti-héros créé en 1990 par l'écrivain Steve Niles. Les aventures du personnage ont été publiées par Dark Horse Comics et plus tard IDW Publishing. Cal lui-même ressemble à John Constantine, un détective paranormal de DC Comics. Il prend des drogues illicites et se lie d'amitié avec un réseau de goules pour l'aider dans ses affaires. Les policiers ne se soucient pas vraiment d'être impliqués avec Cal.
Manne criminelle / Manne criminelle :
Criminal Manne est un rappeur américain. Il est membre du projet Playaz. Son album Street Ways a atteint la 97e place du Billboard R&B Albums Chart.
Esprit criminel/Esprit criminel :
Criminal Mind peut faire référence à: "Criminal Mind" (chanson de Lukas Graham), chanson de 2012 du groupe danois Lukas Graham "Criminal Mind", une chanson de l'album The Crack de The Ruts Criminal Mind, un album du groupe Gone "Criminal Mind ", une chanson de l'album Blue Streak "Criminal Mind", une chanson de l'album Wolfpack Muzik Vol. 2 de The Pack "Criminal mind", une chanson de l'album The Boyfriend de Danny Wilde "A Criminal Mind", une chanson de Lawrence Gowan "A Criminal Mind", un épisode de l'émission télévisée Snoops Criminal Minds, un drame policier américain émission télévisée Criminologie et concepts de mens rea , profilage des délinquants et psychologie médico-légale "Enter the Criminal Mind", une chanson de l'album Revenge on Society de Blood for Blood "Into the Mind of a Killer", un article sur la psychopathie criminelle "The Criminal Mind", un épisode de l'émission télévisée Lockup "The World's Greatest Criminal Mind", une chanson de The Great Mouse Detective et encore une fois sur The Adventures of Connor Mclaughlin The Criminal Personality, Volumes I, II & III (1976, 1977, 1986) et Inside the Criminal Mind (1984), livres de Stanton Samenow

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

East Thompson, Connecticut

Slave oriental/slave oriental : Le slave oriental peut désigner : les langues slaves orientales, l'une des trois branches des langu...