Rechercher dans ce blog

jeudi 4 août 2022

Coping Toni Braxton song""


Copestyle/Copestyle :
Copestylum est l'un des plus grands genres de syrphes des Amériques. Il comprend plus de 300 espèces, dont seulement quatre ont été trouvées en dehors des Amériques, ayant probablement été introduites par l'importation de cactus dans lesquels vivent les larves.

Copestyle anna/Copestyle anna :
Copestylum anna, ou mouche broméliacée d'Anna, est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum apiciferum/Copestylum apiciferum :
Copestylum apiciferum est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum avidum/Copestylum avidum :
Copestylum avidum, la mouche broméliacée à points jaunes, est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestyle barei/Copestyle barei :
Copestylum barei , la mouche violette des broméliacées , est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae .
Copestylum caudatum/Copestylum caudatum :
Copestylum caudatum , la mouche broméliacée à cornes velues , est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae .
Copestylum comstocki/Copestylum comstocki :
Copestylum comstocki, ou mouche broméliacée de Comstock, est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum floride/Copestylum floride :
Copestylum florida est une espèce de la famille des Syrphidae ("mouches syrphes"), dans l'ordre des diptères ("mouches"). L'espèce est généralement connue sous le nom de mouche broméliacée de Floride.
Copestylum fornax/Copestylum fornax :
Copestylum fornax est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum haagii/Copestylum haagii :
Copestylum haagii, ou mouche broméliacée de Haag, est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum isabellina/Copestylum isabellina :
Copestylum isabellina, ou mouche broméliacée d'Isabelle, est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum lentum/Copestylum lentum :
Copestylum lentum est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum macrocephalum/Copestylum macrocephalum :
Copestylum macrocephalum est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum marginatum/Copestylum marginatum :
Copestylum marginatum est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum mexicanum/Copestylum mexicanum :
Copestylum mexicanum, la mouche mexicaine des cactus, est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum saturé/Copestylum saturé :
Copestylum satur, la mouche broméliacée à ailes tachetées, est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum sexmaculatum/Copestylum sexmaculatum :
Copestylum sexmaculatum , la mouche broméliacée à six points , est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae .
Copestylum tamaulipanum/Copestylum tamaulipanum :
Copestylum tamaulipanum est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum vésiculaire/Copestylum vésiculaire :
Copestylum vesicularium , la mouche broméliacée irisée , est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae .
Copestylum victoria/Copestylum victoria :
Copestylum victoria, ou mouche broméliacée de Victoria, est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum violaceum/Copestylum violaceum :
Copestylum violaceum, la mouche broméliacée pourpre, est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copestylum vittatum/Copestylum vittatum :
Copestylum vittatum, la mouche broméliacée rayée, est une espèce de mouche syrphe de la famille des Syrphidae.
Copete/Copete :
Copete est un nom de famille espagnol. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Yazmín Copete (né en 1964), l'homme politique mexicain Andrés Copete (né en 1983), l'attaquant de football colombien Jonathan Copete (né en 1988), l'ailier de football colombien Luis Fernando Copete (né en 1989), le défenseur central de football nicaraguayen Héctor Copete (né en 1994), défenseur de football colombien José Manuel Copete (né en 1999), défenseur central de football espagnol
Copeton, Nouvelle_Galles_du_Sud/Copeton, Nouvelle-Galles du Sud :
Copeton est une petite localité rurale du comté de Gwydir et du comté d'Inverell en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Au recensement de 2016, la commune comptait 46 habitants.
Barrage de Copeton/Barrage de Copeton :
Le barrage de Copeton est un important barrage en remblai à noyau d'argile et en enrochement avec neuf portes radiales et un déversoir en béton fermé traversant la rivière Gwydir en amont de Bingara dans la région de la Nouvelle-Angleterre en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. L'objectif du barrage comprend les débits environnementaux, la production d'énergie hydroélectrique, l'irrigation et l'approvisionnement en eau. Le réservoir retenu s'appelle Lake Copeton.
Copetown, Ontario/Copetown, Ontario :
Copetown est un quartier rural de la ville de Hamilton, Ontario, Canada, situé au nord-est de Brantford. William Cope, un loyaliste de l'Empire-Uni de l'État américain de New York, s'est installé ici en 1794. La communauté a été renommée en l'honneur de son fils Conradt en 1851. La population actuelle de cette communauté est d'environ 130 habitants. Cette communauté est située dans l'indicatif régional 905 pour les téléphones et la zone de tri d'acheminement postal dans cette région est L0R. Dundas Hill est situé à proximité, signifiant sa proximité avec Dundas. La communauté est située à 40 milles (64 km) de Toronto. Copetown est à une courte distance en voiture vers l'est de Flamboro Downs et est situé relativement près du centre-ville de Dundas.
Copéville/Copéville :
Copeville peut faire référence à : Copeville, Texas, une communauté non constituée en société aux États-Unis Copeville, Australie-Méridionale, une ville
Copeville, Australie_du_Sud/Copeville, Australie du Sud :
Copeville est une ville et une localité de l'État australien d'Australie-Méridionale. Elle a été établie en tant que ville sur la ligne de chemin de fer Waikerie, mais la ligne a fermé et la ville a décliné. Les silos à céréales en vrac sont toujours à la gare, mais ne fonctionnent pas à chaque saison céréalière. Il était une fois une église méthodiste à Copeville. Il a rejoint le circuit de Karoonda en 1966. Le recensement australien de 2016 qui a été effectué en août 2016 rapporte que Copeville avait une population de 34 personnes. Copeville est située dans la division fédérale de Barker, la circonscription électorale de Hammond et la zone de gouvernement local de le conseil de district de Karoonda East Murray.
Copeville, Texas/Copeville, Texas :
Copeville est une communauté non constituée en société située dans le sud-est du comté de Collin, au Texas, aux États-Unis, le long de la State Highway 78, près de la rive est du lac Lavon.
Copier/Copier :
Copey peut faire référence à : El Copey, une ville et une municipalité du département colombien de Cesar la couronne danoise en argot professionnel de la finance Clusia rosea, une espèce d'arbre
District de Copey/District de Copey :
Copey est un district du canton de Dota, dans la province de San José au Costa Rica.
Copford/Copford :
Copford est un village et une paroisse civile de l'Essex, en Angleterre, à 3 kilomètres (2 mi) à l'ouest de Colchester. Le hameau de Copford Green se trouve à une courte distance au sud. Le poète Matthew Arnold a noté qu'il avait été frappé par «le caractère profondément rural du village et du quartier».
Vert Copford/Vert Copford :
Copford Green est un hameau de la paroisse civile de Copford et du district de Colchester dans l'Essex, en Angleterre. Il se trouve à proximité des routes A12 et A120 et à 3 kilomètres (2 mi) au sud-ouest de Colchester. L'église paroissiale de St Michael's & All Angels, avec des sections remontant à 1130, est adjacente à Copford Green, tout comme le manoir de Copford Hall.
Copford Hall/Copford Hall :
Copford Hall est un siège seigneurial et une maison de campagne classée Grade II, avec des jardins de Capability Brown, dans le village de Copford, Essex, Angleterre, à 74 km de Londres. Le bâtiment appartenait autrefois aux évêques de Londres, et ses terrains sont décrits dans Pevsner comme "presque le beau idéal de ce que l'étranger est une scène de paysage anglais". La maison actuelle est un grand bâtiment carré en briques rouges. avec un habillage et une ornementation en pierre, la façade est le résultat de modifications au début des années 1800. Cependant, la majorité de la structure remonte à 1720 et certaines parties de l'intérieur au début des années 1600. Les vastes terrains comprennent des canaux, des étangs à poissons et des plans d'eau. Sur la piscine la plus basse se trouve un hangar à bateaux classique. Faisant partie des possessions de l'évêché de Londres avant la conquête normande de l'Angleterre, il est entré en possession de la Couronne et a été vendu par le roi Jacques Ier d'Angleterre à la famille Mountjoy. Il leur a été acheté par John Haynes en 1626, qui s'est ensuite rendu en Amérique du Nord où il a servi comme gouverneur de la colonie de la baie du Massachusetts, puis comme premier gouverneur de la colonie du Connecticut. Son fils, le général de division Hezekiah Haynes de Cromwell, en prit le contrôle en 1657. Il passa à un cousin par alliance, le major John Haynes Harrison de la milice d'Essex, qui épousa la fille héritière du révérend John Fiske et de sa femme Sarah en 1783. Leurs enfants inclus Fiske Goodeve Fiske-Harrison. Il appartenait plus tard à son descendant ABC Harrison, seigneur du manoir de Copford, ancien haut shérif et lieutenant adjoint de l'Essex et ancien député de Maldon dans l'Essex.
Copgrove/Copgrove :
Copgrove est un village et une paroisse civile du district de Harrogate dans le North Yorkshire, en Angleterre, à 8 km au sud-ouest de Boroughbridge et de l'autoroute A1(M). Le village est proche de Rober Beck, qui a été influencé par les glaciers et les canaux débordants. Copgrove a été décrit en 1870-1872 comme : Pop., 68. Maisons, 14. La propriété est dans un seul domaine. Copgrove Hall est le siège de T. Duncombe, Esq., et contient quelques bons portraits. La paroisse est composée de 1 000 acres (400 ha) de terres. La surface est vallonnée et traversée par un seul ruisseau, un affluent de l'Ure, qui sépare Copgrove de la paroisse de Burton-Leonard.
Gare_de_Copgrove/Gare de Copgrove :
La gare de Copgrove a desservi le village de Copgrove, North Yorkshire, Angleterre de 1875 à 1964 sur le chemin de fer Pilmoor, Boroughbridge et Knaresborough.
Coph Nia/Coph Nia :
Coph Nia est le nom donné au groupe dark ambient formé par Aldenon Satorial (Mikael Aldén). Sa première sortie était l'album That Which Remains, sorti en 2000 chez Cold Meat Industry. Les membres originaux étaient Mikael Aldén (composition), Magnus Baecklund (paroles), Clara Pahlén (voix sur Our Lady of the Stars et Sanctus) et Aasa Vildblomma (percussions). Les trois derniers membres n'ont cependant participé qu'au premier album : That which Remains (2000). Le nom lui-même dérive du chapitre 3 du Liber AL vel Legis d'Aleister Crowley. Le passage se lit en toutes lettres : « Je suis le Seigneur de la Double Baguette de Pouvoir ; la baguette de la Force de Coph Nia - mais ma main gauche est vide, car j'ai écrasé un Univers ; & il ne reste rien. (AL III:72) Lui-même considéré comme une référence à Ain Soph. La musique de Coph Nia a tendance à dériver entre des paysages sonores ambiants sombres et des morceaux qui dépeignent l'intérêt d'Aldenon pour la tradition magique occidentale, et le travail d'Aleister Crowley en particulier.[1]
Copha/Copha :
Copha, une marque déposée de Peerless Foods, est une forme de graisse végétale à base d'huile de noix de coco hydrogénée. Copha est produit uniquement en Australie, mais il existe de nombreux fournisseurs de graisse de noix de coco hydrogénée sous diverses formes dans le monde. Il est composé à 100% de matières grasses, dont au moins 98% sont saturées. Il contient également de la lécithine de soja. Il est utilisé en Australie pour la confiserie, comme Rocky Road, et un certain nombre d'aliments pour enfants, étant un ingrédient essentiel du Noël blanc et des craquelins au chocolat, qui sont fabriqués à partir de bulles de riz, de copha et de cacao. poudre. Il est également utilisé comme "enrobage de chocolat" sur les produits de boulangerie, ce qui équivaut à une forme de chocolat composé. Les inquiétudes concernant les risques pour la santé des graisses hydrogénées contribuent à la baisse de popularité des confiseries à base de Copha. En Nouvelle-Zélande, elles sont commercialisées sous le nom de Kremelta. Connue en Europe sous le nom de graisse de noix de coco, elle est disponible soit sous sa forme pure, soit sous forme solide avec de la lécithine ajoutée comme émulsifiant. En France, il est commercialisé sous le nom de Végétaline et en Allemagne et au Danemark sous le nom de Palmin. Il n'est pas facilement disponible aux États-Unis.
Cophanta/Cophanta :
Cophanta est un genre de papillons nocturnes de la famille des Noctuidae.
Cophanta funestalis/Cophanta funestalis :
Cophanta funestalis est un papillon de nuit de la famille des Noctuidae décrit pour la première fois par Francis Walker en 1864. On le trouve dans les tropiques indo-australiens de l'Inde, du Sri Lanka, de la Thaïlande, de Bornéo, de la Nouvelle-Guinée et de l'Australie. Ailes antérieures brunâtres avec des taches pâles variables et des bandes sombres. Ailes postérieures blanchâtres sans marques.
Cophasage/Cophasage :
En astronomie, le terme cophasage ou mise en phase décrit le processus de contrôle des segments individuels dans un miroir segmenté ou un télescope afin que les segments forment une plus grande surface de miroir composite. Le cophasage implique un contrôle précis et actif de trois degrés de liberté de chaque miroir de segment individuel : translation le long de l'axe optique (piston) et rotation autour de deux axes perpendiculaires à l'axe optique (tip-tilt). Chaque segment du télescope segmenté est un solide corps ayant 6 degrés de liberté exposé à la force de gravitation, au vent et à d'autres forces mécaniques. Si la position de chaque segment n'est pas contrôlée, la résolution de l'ensemble du télescope sera la même que si le télescope avait un diamètre égal à la taille d'un segment. Pour obtenir une résolution commensurable avec celle d'un télescope monolithique de même diamètre, la surface segmentée doit être contrôlée avec une précision meilleure que λ / 40 {\displaystyle \lambda /40} surface rms. Les projets de futurs télescopes extrêmement grands (ELT) reposent généralement sur l'utilisation d'un miroir primaire segmenté. Alors que les technologies de base requises pour les télescopes segmentés ont été démontrées pour le télescope Keck de 10 m ou le télescope GTC, les ELT de diamètres de 50 à 100 m représentent un changement qualitatif en ce qui concerne le contrôle du front d'onde lié à la segmentation par rapport à la technologie actuelle de 10 mètres.
Cophecheilus/Cophecheilus :
Cophecheilus est un genre de poisson de la famille des Cyprinidae. Ces poissons ne se trouvent qu'en Chine.
Cophecheilus bamen/Cophecheilus bamen :
Cophecheilus bamen est une espèce de poisson de la famille des Cyprinidae, les carpes et vairons. Il a été décrit en 2011 à partir d'un affluent du Zou-Jiang, une rivière du bassin versant de la rivière des Perles dans le comté de Jingxi, Guangxi, Chine. Le nom d'espèce bamen vient de Ba Men, le nom commun local de ce poisson et d'un poisson similaire. Ce poisson se distingue des espèces apparentées par la morphologie de sa bouche, y compris ses lèvres et ses mâchoires. Les spécimens examinés jusqu'à présent mesuraient en moyenne environ 7,8 centimètres de long. L'espèce a un corps allongé et comprimé latéralement, deux paires de longs barbillons et une nageoire caudale fourchue.
Campagne COPHEN/Campagne COPHEN :
La campagne de Cophen a été menée par Alexandre le Grand dans la vallée de Kaboul ( sanskrit : "Kubha") entre mai 327 avant JC et mars 326 avant JC. Il a été mené contre les Aspasioi, les Guraeans et les tribus Assakenoi dans la vallée de Kunar en Afghanistan, et les vallées de Panjkora (Dir) et de Swat dans ce qui est aujourd'hui le Khyber Pakhtunkhwa, au Pakistan. Le but d'Alexandre était de sécuriser sa ligne de communication afin qu'il puisse mener une campagne en Inde proprement dite. Pour y parvenir, il devait capturer un certain nombre de forteresses contrôlées par les tribus locales.
Cophénétique/Cophénétique :
Dans le regroupement d'informations biologiques telles que les données d'expériences sur les microréseaux, la similitude cophénétique ou la distance cophénétique de deux objets est une mesure de la similitude de ces deux objets pour être regroupés dans le même groupe. La distance cophénétique entre deux objets est la hauteur du dendrogramme où les deux branches qui incluent les deux objets se confondent en une seule branche. En dehors du contexte d'un dendrogramme, c'est la distance entre les deux plus grands clusters qui contiennent les deux objets individuellement lorsqu'ils sont fusionnés en un seul cluster qui contient les deux.
Corrélation cophénétique/corrélation cophénétique :
En statistique, et en particulier en biostatistique, la corrélation cophénétique (plus précisément, le coefficient de corrélation cophénétique) est une mesure de la fidélité avec laquelle un dendrogramme préserve les distances par paires entre les points de données non modélisés d'origine. Bien qu'il ait été le plus largement appliqué dans le domaine de la biostatistique (généralement pour évaluer des modèles basés sur des clusters de séquences d'ADN, ou d'autres modèles taxonomiques), il peut également être utilisé dans d'autres domaines d'enquête où les données brutes ont tendance à se produire en touffes, ou groupes. Ce coefficient a également été proposé pour être utilisé comme test pour les clusters imbriqués.
Cophes (scarabée)/Cophes (scarabée) :
Cophes est un genre de charançons cachés du museau de la famille des coléoptères connus sous le nom de Curculionidae. Il y a environ huit espèces décrites dans Cophes.
Cophes fallax/Cophes fallax :
Cophes fallax est une espèce de charançon du museau caché de la famille des coléoptères Curculionidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Cophes longiusculus/Cophes longiusculus :
Cophes longiusculus est une espèce de charançon du museau caché de la famille des coléoptères Curculionidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Cophes oblongus/Cophes oblongus :
Cophes oblongus est une espèce de charançon du museau caché de la famille des coléoptères Curculionidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Cophes obtentus/Cophes obtentus :
Cophes obtentus est une espèce de charançon du museau caché de la famille des coléoptères Curculionidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Cophes texanus/Cophes texanus :
Cophes texanus est une espèce de charançon du museau caché de la famille des coléoptères Curculionidae.
Cophinopoda chinensis/Cophinopoda chinensis :
Cophinopoda chinensis est une mouche voleuse. C'est un insecte de l'ordre des diptères, et a deux ailes. Aucune sous-espèce n'est répertoriée dans le Catalogue of Life.
Cophixalus/Cophixalus :
Cophixalus (grenouilles de la forêt tropicale ou grenouilles de pépinière) est un genre de grenouilles microhylides. Ce sont des espèces arboricoles aux orteils élargis, endémiques des îles Moluques, de la Nouvelle-Guinée et du nord-est du Queensland, en Australie.
Cophixalus ateles/Cophixalus ateles :
Cophixalus ateles (nom commun : grenouille de la forêt tropicale de Papouasie) est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Son habitat naturel est constitué de forêts tropicales humides de plaine.
Cophixalus balbus/Cophixalus balbus :
Cophixalus balbus est une espèce de grenouilles de la famille des Microhylidae. Les données moléculaires suggèrent qu'il pourrait appartenir au genre Oreophryne. Il est connu des environs de sa localité type sur l'île de Yapen, province de Papouasie, Indonésie, ainsi que des monts Hunstein (province de Sepik oriental) et des monts Bewani et Torricelli (province de Sepik occidental) en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Cophixalus bewaniensis/Cophixalus bewaniensis :
Cophixalus bewaniensis est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique du mont Menawa dans les monts Bewani, dans la province de West Sepik, en Papouasie-Nouvelle-Guinée continentale. Le nom spécifique fait référence à sa localité type.
Cophixalus biroi/Cophixalus biroi :
Cophixalus biroi est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae trouvée en Nouvelle-Guinée. Ses habitats naturels sont les forêts de plaine humides subtropicales ou tropicales et les forêts de montagne humides subtropicales ou tropicales.
Cophixalus cheesmanae/Cophixalus cheesmanae :
Cophixalus cheesmanae est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ses habitats naturels sont les forêts de plaine humides subtropicales ou tropicales et les forêts de montagne humides subtropicales ou tropicales.
Cophixalus cryptotympan/Cophixalus cryptotympan :
Cophixalus cryptotympanum (nom commun grenouille de la forêt tropicale de Zweifel) est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Son habitat naturel est constitué de forêts tropicales humides de montagne.
Cophixalus daymani/Cophixalus daymani :
Cophixalus daymani est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Son habitat naturel est constitué de forêts de montagne humides subtropicales ou tropicales.
Cophixalus humicola/Cophixalus humicola :
Cophixalus humicola est une espèce de grenouille microhylid endémique de la province de Papouasie en Nouvelle-Guinée. Il a été décrit par Rainer Günter en 2006.
Cophixalus kaindiensis/Cophixalus kaindiensis :
Cophixalus kaindiensis est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Son habitat naturel est constitué de forêts de montagne humides subtropicales ou tropicales. Il est menacé par la perte de son habitat naturel.
Cophixalus linnaeus/Cophixalus linnaeus :
Cophixalus linnaeus est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae, le binôme rend hommage au botaniste suédois Carl Linnaeus. On le trouve en Nouvelle-Guinée.
Cophixalus montanus/Cophixalus montanus :
Cophixalus montanus est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique à Halmahera dans les îles Maluku, en Indonésie ; l'enregistrement de la Nouvelle-Guinée était basé sur une identification erronée. Son habitat naturel est inconnu, mais il s'agit probablement de la forêt tropicale.
Cophixalus nubicola/Cophixalus nubicola :
Cophixalus nubicola est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et n'est connu que de sa localité type, le mont Michael, dans la province des Eastern Highlands. Le nom spécifique nubicola fait référence à son habitat balayé par les nuages. Le nom commun Michael Rainforest Frog a été inventé pour cette espèce.
Cophixalus ornatus/Cophixalus ornatus :
Cophixalus ornatus, communément appelé grenouille pépinière ornée, est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique du nord-est du Queensland, en Australie.
Cophixalus parkeri/Cophixalus parkeri :
Cophixalus parkeri est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée où il est présent dans la région montagneuse centrale entre les provinces de Chimbu et de Morobe. Le nom spécifique parkeri honore vraisemblablement Hampton Wildman Parker, un zoologiste et herpétologue anglais à la lecture duquel Arthur Loveridge a envoyé l'holotype. Le nom commun de la grenouille de la forêt tropicale de Papouasie a été inventé pour elle.
Cophixalus pétrophilus/Cophixalus pétrophilus :
Cophixalus petrophilus, la grenouille à rochers tachetés, est une espèce de grenouilles de la péninsule du Cap York (Queensland, Australie) qui a été décrite en 2013. C'est l'une des trois espèces de vertébrés nouvellement décrites de Cape Melville, en Australie, les deux autres étant le scinque Saproscincus saltus et gecko Saltuarius eximius. Le nom spécifique pettrophilus signifie "qui aime les rochers" et fait référence à la restriction de cette espèce aux habitats des champs de rochers.
Cophixalus pipilans/Cophixalus pipilans :
Cophixalus pipilans est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique du nord de la Papouasie-Nouvelle-Guinée continentale et se produit entre Lae (province de Morobe) et les monts Adelbert (province de Madang). Le nom spécifique pipilans est dérivé du verbe latin pipilio et signifie "peeping". Le nom commun de grenouille de la forêt tropicale Sempi a été inventé pour cette espèce.
Cophixalus pulchellus/Cophixalus pulchellus :
Cophixalus pulchellus est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de la Papouasie-Nouvelle-Guinée continentale et n'est connu que de sa localité type dans les monts Hunstein (province de Sepik oriental); une ramification nord de la Central Dividing Range. Le nom spécifique pulchellus est un diminutif du latin pulcher, signifiant "beau".
Cophixalus riparius/Cophixalus riparius :
Cophixalus riparius est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée et se produit dans les hautes terres de Nouvelle-Guinée dans les provinces de Madang, des hautes terres du sud et des hautes terres de l'ouest, au sud-est de la province de Morobe. Le nom spécifique riparius fait référence à l'habitat au bord du ruisseau dans lequel de nombreux spécimens de la série type ont été collectés. Le nom commun de grenouille de la forêt tropicale Wilhelm a été inventé pour cette espèce.
Cophixalus shellyi/Cophixalus shellyi :
Cophixalus shellyi est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée et est présent dans les hautes terres de Nouvelle-Guinée ainsi que dans la chaîne d'Adelbert et sur la péninsule de Huon. Le nom spécifique shellyi honore le père Otto Schellenberger ("Shelly"), un missionnaire américain et ancien professeur de mathématiques qui a collecté la série de types.
Cophixalus sphagnicola/Cophixalus sphagnicola :
Cophixalus sphagnicola est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ses habitats naturels sont les forêts de montagne humides subtropicales ou tropicales et les prairies subtropicales ou tropicales de haute altitude.
Cophixalus tagulensis/Cophixalus tagulensis :
Cophixalus tagulensis est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée et n'est connu que de l'île de Tagula dans l'archipel de la Louisiade, à l'est de la Nouvelle-Guinée. Il n'est connu que par la série type de trois spécimens collectés en 1956.
Cophixalus tetzlaffi/Cophixalus tetzlaffi :
Cophixalus tetzlaffi est une espèce de grenouilles de la famille des Microhylidae. Il est endémique de la Papouasie occidentale, en Indonésie, où il n'est connu que près de sa localité type, les montagnes de Fakfak, près de la ville de Fakfak.
Cophixalus timidus/Cophixalus timidus :
Cophixalus timidus est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est menacé par les incendies fréquents allumés dans son habitat.
Cophixalus variabilis/Cophixalus variabilis :
Cophixalus variabilis est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Cophixalus verecundus/Cophixalus verecundus :
Cophixalus verecundus est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Nouvelle-Guinée en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où il n'est connu qu'autour du mont Bellamy dans les montagnes Owen Stanley bien qu'il puisse être plus largement distribué.Cophixalus verecundus a été décrit par Richard G. Zweifel et Fred Parker en 1989. C'est un brun grenouille avec dessous gris; les paupières, le milieu du dos et le museau sont plus rouges que les côtés. En taille, l'espèce est petite, avec une longueur du corps du museau à l'évent d'environ 15 à 19 mm; les femelles sont légèrement plus grandes en moyenne que les mâles. Comparé à la plupart des autres espèces de Cophixalus en Nouvelle-Guinée, il a des disques numériques peu développés et le troisième orteil est plus long que le cinquième. L'espèce a été trouvée dans la forêt de montagne à une altitude d'environ 2000 mètres, où les grenouilles se cachent sous la litière de feuilles pendant la journée. Les mâles crient pendant la nuit à couvert; le nom spécifique de l'espèce verecundus, qui signifie « timide » en latin, fait référence à ce comportement.
Cophixalus verrucosus/Cophixalus verrucosus :
Cophixalus verrucosus (nom commun : grenouille de la forêt tropicale de Moroke) est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ses habitats naturels sont les forêts tropicales humides des basses terres, les forêts humides de montagne et les anciennes forêts fortement dégradées.
Cophixalus zweifeli/Cophixalus zweifeli :
Cophixalus zweifeli est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Il est endémique du nord du Queensland, en Australie, et n'est connu que de la zone de sa localité type dans le parc national de Cape Melville. L'espèce a été nommée en l'honneur de l'herpétologue américain Richard G. Zweifel. Le nom commun de la grenouille de Zweifel a été inventé pour elle. C'est l'une des cinq espèces de Cophixalus du nord-est de l'Australie spécialisées dans les habitats de champs de rochers.
Cophocerotis/Cophocerotis :
Cophocerotis est un genre de papillon monotypique de la famille des Geometridae décrit par Warren en 1895. Sa seule espèce, Cophocerotis jaspeata, a été décrite pour la première fois par Paul Dognin en 1893. On le trouve en Équateur.
Cophocetus/Cophocetus :
Cophocetus est un genre éteint de baleines à fanons connu dans les strates marines du Miocène de l'Oregon, en Amérique du Nord.
Copholandrevus/Copholandrevus :
Copholandrevus est un genre australien de grillons de la tribu Landrevini.
Cophomantelle/Cophomantelle :
Cophomantella est un genre de papillons de nuit de la famille des Lecithoceridae décrit par Thomas Bainbrigge Fletcher en 1940. Le nom de ce genre est un nom de remplacement pour Cophomantis Meyrick.
Cophomantella alphanozoma/Cophomantella alphanozoma :
Cophomantella alphanozoma est un papillon de nuit de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1926. Il est connu de la Sierra Leone et de l'Ouganda. L'envergure est de 15–16 mm. Les ailes antérieures sont fuscous foncé violacé-ardoisé avec des fascias légèrement obliques indéfinis de suffusion noirâtre environ un tiers et deux tiers, disparaissant dans des lumières obliques, la seconde suivie d'une tache ocre-blanchâtre sur la côte aux trois quarts. Les ailes postérieures sont plutôt gris foncé.
Artonome à Cophomantella/Artonome à Cophomantella :
Cophomantella artonoma est un papillon nocturne de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1936. Il est connu de la République démocratique du Congo. L'envergure est d'environ 26 mm. Les ailes antérieures sont ocre pâle, teintées de brunâtre sur les deux tiers dorsaux. Il y a une mince strie fuscous juste sous la costa du milieu à près de l'apex et un court tiret fuscous dans le disque à un quart. Le deuxième stigmate discal forme une petite tache transversale brun foncé et il y a une fine ligne noire allant au-delà du bord supérieur de celle-ci jusqu'à une tache apicale fuscouseuse irrégulière. Les ailes postérieures sont gris foncé. Les larves se nourrissent de jeunes feuilles filées de Vernonia conferta.
Cophomantella bifrenata/Cophomantella bifrenata :
Cophomantella bifrenata est un papillon nocturne de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1921. Il est connu d'Afrique du Sud et de Tanzanie. L'envergure est d'environ 13 mm. Les ailes antérieures sont fuscous violet foncé avec une strie transversale blanchâtre-ocre directe aux deux cinquièmes, le bord postérieur s'étendant surtout sur la moitié supérieure et s'étendant en une strie mince le long de la côte jusqu'au-delà du milieu. Il y a une ligne nuageuse blanchâtre-ocreuse à partir d'un point sur la côte aux trois quarts jusqu'au dos avant le tornus, sinueuse vers l'intérieur au-dessus et vers l'extérieur au-dessous du milieu. Les ailes postérieures sont gris pâle.
Cophomantella bythota/Cophomantella bythota :
Cophomantella bythota est un papillon nocturne de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1916. Il est connu du Ghana. L'envergure est d'environ 18 mm. Les ailes antérieures sont d'un violet bronzé foncé et les ailes postérieures sont fuscous foncées.
Cophomantella crypsizyga/Cophomantella crypsizyga :
Cophomantella crypsizyga est un papillon nocturne de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1914. Il est connu du Malawi. L'envergure est d'environ 16 mm. Les ailes antérieures sont fuscous bleu-violet foncé avec des fascias transversaux noirâtres obscurs aux deux cinquièmes et des deux tiers de la costa au dos avant le tornus, visible uniquement sous certaines lumières, ce dernier suivi sur la costa par un triangulaire blanchâtre-ocre endroit. Les ailes postérieures sont grises, plus foncées vers le termen.
Cophomantella cubulata/Cophomantella cubulata :
Cophomantella cubiculata est un papillon de nuit de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1911. Il est connu des Seychelles (Silhouette). L'envergure est de 12–13 mm. Les ailes antérieures sont fuscous avec une tache basale sombre et fusqueuse occupant les deux cinquièmes de l'aile, bordée par une ligne nuageuse irrégulièrement sinueuse de suffusion blanchâtre-ocre. Le deuxième stigmate discal est bien marqué, transversal et foncé fuscous et il y a une petite tache blanchâtre sur la côte aux quatre cinquièmes, où une ligne blanchâtre-ocreuse nuageuse irrégulièrement sinueuse court vers le dos avant le tornus. Les ailes postérieures sont grises.
Cyclopodes Cophomantella/cyclopodes Cophomantella :
Cophomantella cyclopodes est un papillon de nuit de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1922. On sait qu'il existe en Tanzanie. L'envergure est d'environ 14 mm (0,55 po). Les ailes antérieures sont fuscous pourpre foncé avec une grande tache ocre pâle transversale arrondie sur la côte aux trois quarts. Les ailes postérieures sont gris foncé.
Cophomantella elaphopis/Cophomantella elaphopis :
Cophomantella elaphopis est un papillon de nuit de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1910. Il est connu d'Assam, en Inde. L'envergure est de 18–20 mm. Les ailes antérieures sont brun bronzé brillant foncé avec les stigmates discaux grands, fuscous nuageux et violet foncé. Les ailes postérieures sont plutôt gris foncé.
Cophomantella eremota/Cophomantella eremota :
Cophomantella eremota est un papillon nocturne de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Turner à Meyrick en 1911. Il est connu du Sri Lanka. L'envergure est de 15–17 mm. Les ailes antérieures sont bronzées-fuscous légèrement brillantes, avec les veines légèrement plus foncées. Les ailes postérieures sont gris pâle.
Cophomantella furnaria/Cophomantella furnaria :
Cophomantella furnaria est un papillon nocturne de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1913. Il est connu d'Afrique du Sud. L'envergure est de 12–13 mm. Les ailes antérieures sont fuscous foncées avec un fascia antémédian blanchâtre-ocre, droit et nettement défini vers l'avant, largement diffusé vers l'arrière, suivi d'un point discal noirâtre-fuscouseux. La zone postérieure est plus claire et un peu parsemée d'ocre blanchâtre, avec une ligne ocre blanchâtre allant de la costa environ les trois quarts au dos avant le tornus, angulée vers l'intérieur au-dessus du milieu et vers l'extérieur au milieu, bien définie en avant mais plus ou moins diffus en arrière, formant une tache ou un patch sur la costa. Les ailes postérieures sont ocre blanchâtre, plus ou moins infusées (assombries) vers l'apex.
Cophomantella homogramma/Cophomantella homogramma :
Cophomantella homogramma est un papillon de nuit de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1918. Il est connu d'Afrique du Sud. L'envergure est d'environ 13 mm. Les ailes antérieures sont fuscous violacées foncées avec une ligne transversale blanchâtre-ocre droite quelque peu irrégulière aux deux cinquièmes, quelque peu élargie sur la costa. Il y a une petite tache blanchâtre-ocreuse sur la côte aux quatre cinquièmes, où une fine ligne quelque peu incurvée d'écailles blanchâtres-ocreuses dispersées court jusqu'au dos avant le tornus. Les ailes postérieures sont grises.
Cophomantella lychnocentra/Cophomantella lychnocentra :
Cophomantella lychnocentra est un papillon nocturne de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1904. On le trouve en Australie, où il a été signalé dans le Territoire du Nord et le Queensland. L'envergure est d'environ 15 mm (0,59 po). Les ailes antérieures sont fuscous brun violacé foncé avec une tache transversale-ovale de suffusion brun foncé aux deux cinquièmes et une tache discale transversale jaune-ocre plus petite aux deux tiers, bordée de suffusion foncée. Les ailes postérieures sont plutôt bronzées foncées.
Cophomantella myadelpha/Cophomantella myadelpha :
Cophomantella myadelpha est un papillon de nuit de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1910. Il est connu de l'Assam, de l'Inde et du sud de l'Inde. L'envergure est de 15 à 19 mm. Les ailes antérieures sont brun bronzé clair brillant. Les stigmates sont grands, nuageux et plutôt violet foncé fuscous, le plical un peu avant le premier discal. Les ailes postérieures sont grises.
Cophomantella osphrantica/Cophomantella osphrantica :
Cophomantella osphrantica est un papillon de nuit de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1929. Il est connu de Chennai, en Inde. L'envergure est d'environ 16 mm. Les ailes antérieures sont plutôt gris clair brillant avec les stigmates discaux modérément grands, nuageux et gris foncé. Les ailes postérieures sont plutôt finement écaillées et gris clair.
Cophomantella pumicata/Cophomantella pumicata :
Cophomantella pumicata est un papillon nocturne de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1929. Il est connu de Mumbai, en Inde. L'envergure est d'environ 11 mm. Les ailes antérieures sont gris clair brillant avec les stigmates discaux formant de petites taches gris foncé nuageuses, la seconde plus grande. Les ailes postérieures sont gris pâle.
Cophomantella syngonarcha/Cophomantella syngonarcha :
Cophomantella syngonarcha est un papillon nocturne de la famille des Lecithoceridae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1926. Il est connu d'Ouganda. L'envergure est d'environ 28 mm. Les ailes antérieures sont violet foncé fuscous avec un léger point ocre-blanchâtre sur la côte aux trois quarts. Les ailes postérieures sont gris foncé.
Cophonicité/Cophonicité :
Étant donné deux atomes A et B en interaction, la cophonie () de la paire atomique AB est une mesure du chevauchement des contributions A et B à une gamme spécifique de fréquences vibrationnelles. Dans le domaine de la physique de la matière condensée, la cophonie est une métrique visant à la paramétrisation des interactions dynamiques en fonction des types atomiques formant le couple AB. En relation avec d'autres descripteurs électroniques et structurels, tels que la métrique de covalence ou l'analyse du mode de distorsion de la théorie des groupes, la cophonie de la paire AB est un guide pour sélectionner correctement les espèces atomiques A ou B pour régler les fréquences vibratoires spécifiques d'un système donné. La métrique de cophonicité a été conçue à l'origine pour l'étude des mouvements atomiques dans les dichalcogénures de métaux de transition, mais sa formulation est générale et peut être appliquée à tout type de système, quelles que soient la composition chimique et la stoechiométrie.
Cophophlébie/Cophophlébie :
Cophophlebia est un genre de papillons de nuit de la famille des Geometridae.
Cophopodes/Cophopodes :
Cophopoda est un genre de papillons de nuit de la famille des Geometridae.
Cophoscincopus/Cophoscincopus :
Cophoscincopus (nom commun : scinques carénés) est un genre de scinques, lézards de la famille des Scincidae. Le genre est endémique à l'Afrique de l'Ouest. Comme le suggère le nom commun, les espèces du genre Cophoscincopus sont semi-aquatiques.
Cophoscincopus durus/Cophoscincopus durus :
Le scinque caréné (Cophoscincopus durus) est une espèce de lézard de la famille des Scincidae. On le trouve en Afrique occidentale.
Cophoscincopus greeri/Cophoscincopus greeri :
Cophoscincopus greeri est une espèce de lézard de la famille des Scincidae. On le trouve en Afrique occidentale.
Cophoscincopus senegalensis/Cophoscincopus senegalensis :
Cophoscincopus senegalensis est une espèce de lézard de la famille des Scincidae. On le trouve au Sénégal et en Guinée.
Cophoscincopus simulans/Cophoscincopus simulans :
Cophoscincopus simulans est une espèce de lézard de la famille des Scincidae. On le trouve en Afrique occidentale.
Cophosomorpha/Cophosomorpha :
Cophosomorpha est un genre de coléoptères de la famille des Carabidae, contenant les espèces suivantes : Cophosomorpha agilis Straneo, 1995 Cophosomorpha alticola (Peringuey, 1899) Cophosomorpha anceyi (Tschitscherine, 1890) Cophosomorpha angulicollis Straneo, 1943 Cophosomorpha angustibasis Straneo, 1955 Coulaphosomorpha Cophosomorpha arnoldi Straneo, 1940 Cophosomorpha basilewskyi Straneo, 1975 Cophosomorpha brincki Straneo, 1958 Cophosomorpha brittoni Straneo, 1940 Cophosomorpha caffra (Dejean, 1828) Cophosomorpha capicola (Tschitscherine, 1890) Cophosomorpha castelli (Peringuey, 1926) Cophosomorpha congenera (Peringuey, 1899) Cophosomorpha congruens (Peringuey, 1896) Cophosomorpha crenicollis Straneo, 1986 Cophosomorpha dichroa (Tschitscherine, 1890) Cophosomorpha endroedyi Straneo, 1986 Cophosomorpha fallaciosa (Tschitscherine, 1899) Cophosomorpha femoralis Straneo, 1995 Cophosomorpha hessei Straneo, 1958 Cophosomorpha impunctata Straneo, 1975 Cophosomorpha laetans Peri nguey, 1926 Cophosomorpha leleupiana Straneo, 1965 Cophosomorpha longelytrata Straneo, 1940 Cophosomorpha longula Straneo, 1951 Cophosomorpha loveridgei Straneo, 1951 Cophosomorpha macroptera (Peringuey, 1899) Cophosomorpha minuta Straneo, 1958 Cophosomorpha natalensis (Boheman, 1848) Cophosomorpha propinqua Peringuey, 1926 Cophosomorpha pseudocastelli Straneo , 1958 Cophosomorpha pseudodichroa Peringuey, 1926 Cophosomorpha recticollis Straneo, 1940 Cophosomorpha rufina Straneo, 1940 Cophosomorpha sagittalis Straneo, 1940 Cophosomorpha similis Straneo, 1949 Cophosomorpha sinuatangula Tschitscherine, 1901 Cophosomorpha soror (Tschitscherine, 1890) Cophosomorpha sublaetans Straneo, 1965 Cophosomorpha vansoni Straneo, 1940
Cophotis/Cophotis :
Cophotis est un genre de lézards de la famille des Agamidae, endémique du Sri Lanka.
Cophotis ceylanica/Cophotis ceylanica :
Cophotis ceylanica, l'agama sourd de Ceylan, est une espèce d'agamid endémique du Sri Lanka.
Cophotis dumbara/Cophotis dumbara :
Cophotis dumbara, le Dumbara agama, est une espèce d'agamid endémique du Sri Lanka. Connu uniquement de la chaîne de montagnes Knuckles. Il est classé comme espèce en danger critique d'extinction en raison de la perte d'habitat et de l'exploitation forestière.
Cophrolaspis/Cophrolaspis :
Cophrolaspis est un genre d'acariens de la famille des Macrochelidae.
Cophti/Cophti :
Rediriger les coptes
Cophura/Cophura :
Cophura est un genre de mouches voleuses de la famille des Asilidae. Il existe au moins 50 espèces décrites dans le genre Cophura.
Cophura arizonensis/Cophura arizonensis :
Cophura arizonensis est une espèce de mouches voleuses de la famille des Asilidae.
Cophura bella/Cophura bella :
Cophura bella est une espèce de mouches voleuses de la famille des Asilidae.
Cophura peintre/Cophura peintre :
Cophura painteri est une espèce de mouches voleuses de la famille des Asilidae.
Cophura pollinosa/Cophura pollinosa :
Cophura pollinosa est une espèce de mouches voleuses de la famille des Asilidae.
Cophura tolandi/Cophura tolandi :
Cophura tolandi est une espèce de mouches voleuses de la famille des Asilidae.
Cophura vandykei/Cophura vandykei :
Cophura vandykei est une espèce de mouches voleuses de la famille des Asilidae.
Cophyla/Cophyla :
Cophyla est un genre de grenouilles microhylides endémiques de Madagascar.
Cophyla berara/Cophyla berara :
Cophyla berara est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Elle est endémique de Madagascar. Son habitat naturel est constitué de forêts sèches subtropicales ou tropicales. Il est menacé par la perte de son habitat naturel.
Cophyla occultans/Cophyla occultans :
Cophyla occultans est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. On le trouve sur Nosy Be, sa localité type, et sur le continent adjacent dans le nord-est de Madagascar, notamment Ambolokopatrika, Anjanaharibe-Sud, Manantenina, Marojejy, Sambava et Voloina. Cophyla occultans est une espèce arboricole vivant dans les forêts tropicales. Il peut également se produire dans les plantations de café et la croissance du bambou où des trous d'arbres et du bambou sont disponibles.
Cophyla phyllodactyle/Cophyla phyllodactyle :
Cophyla phyllodactyla est une espèce de grenouille de la famille des Microhylidae. Elle est endémique de Madagascar. Ses habitats naturels sont les forêts de plaine humides subtropicales ou tropicales, les forêts de montagne humides subtropicales ou tropicales, les plantations, les jardins ruraux et les anciennes forêts fortement dégradées. Il est menacé par la perte de son habitat naturel.
Cophylinae/Cophylinae :
Les Cophylinae sont une sous-famille de grenouilles microhylides endémiques de Madagascar. Il compte plus de 100 espèces réparties en huit genres. Les membres de cette sous-famille vont de minuscules (taille corporelle adulte < 10 mm) à assez grands (taille corporelle adulte > 100 mm) et ils sont très diversifiés sur le plan écologique. La recherche sur les codes-barres ADN a révélé une lacune taxonomique importante dans cette sous-famille, et on estime que plus de 70 espèces candidates ont été identifiées. Beaucoup d'entre eux ont été décrits par la suite, ainsi que de nombreuses nouvelles découvertes (par exemple 26 espèces de Stumpffia décrites en 2017).
Copi/Copi :
Raúl Damonte Botana (20 novembre 1939, Buenos Aires - 14 décembre 1987, Paris), mieux connu sous le nom de plume Copi (français: [kɔpi] ; de "copito de nieve", espagnol pour "petit flocon de neige"), était un écrivain, dessinateur et dramaturge argentin qui a passé la majeure partie de sa carrière à Paris.
Copi (homonymie)/Copi (homonymie) :
Copi peut faire référence à : COPI, une protéine. Copi , un nom alternatif pour certaines espèces de carpes asiatiques : Voir Carpe asiatique § Comme nourriture. Copi Nature Reserve, une réserve naturelle et un village indigène au Suriname.
Copi Nature_Reserve/Copi Nature Reserve :
La réserve naturelle de Copi (néerlandais : Natuurreservaat Copi) est une zone protégée et une réserve naturelle au Suriname. La réserve est située le long du ruisseau Blackwater Cassewinica. La réserve mesure 18 000 hectares et est une zone protégée depuis 1986.
Copie/Copie :
Copia peut faire référence à : Copia Vineyards and Winery, un domaine viticole haut de gamme à Paso Robles, en Californie Copia (ou Copiae), l'ancienne ville et l'évêché également appelé Thurii ou Thurium, maintenant un titulaire catholique latin COPIA, un groupe de métal de Melbourne, Australie Copia (Boeotia) (ou Copae ou Copiae), une ancienne ville grecque de Béotie Copia: Foundations of the Abundant Style, un guide rhétorique de 1512 de Desiderius Erasmus Copia: The American Center for Wine, Food & the Arts, l'ancien musée de Napa, Californie Le Culinary Institute of America à Copia, un campus annexe de l'école culinaire Cornucopia, symbole d'abondance et de nourriture Copia (album), un album de 2007 d'Eluvium A LTR-Retrotransposon, élément génétique présent chez de nombreux animaux et plantes Cardinal Copia, le "quatrième" chanteur du groupe de métal suédois Ghost Jacques-Louis Copia (1764–1799), graveur français Isis Copia, pseudonyme de May Ziadeh
Copia : Foundations_of_the_Abundant_Style/Copia : Foundations of the Abondant Style :
Copia: Foundations of the Abundant Style (latin: De Utraque Verborum ac Rerum Copia) est un manuel de rhétorique écrit par l'humaniste néerlandais Desiderius Erasmus et publié pour la première fois en 1512. C'était un best-seller largement utilisé pour enseigner comment réécrire pré-existant textes, et comment les incorporer dans une nouvelle composition. Erasmus a systématiquement enseigné comment embellir, amplifier et donner de la variété à la parole et à l'écriture.
Copie (album)/Copi (album) :
Copia est le quatrième album du musicien ambiant de Portland, Oregon, Matthew Cooper, sous le nom d'Eluvium. L'album contient beaucoup plus d'instruments que la plupart du matériel passé de Cooper, comme les cuivres et les instruments à cordes. L'illustration de la couverture est une aquarelle et encre de Jeannie Paske, intitulée In Search of a View.
Copia (musée)/Copia (musée) :
Copia : L'American Center for Wine, Food & the Arts était un musée à but non lucratif et un centre éducatif du centre-ville de Napa, en Californie, dédié au vin, à la gastronomie et aux arts de la culture américaine. Le centre, planifié et largement financé par les vignerons Robert et Margrit Mondavi, a été ouvert de 2001 à 2008. Le musée de 78 632 pieds carrés (7 305,2 m2) avait des galeries, deux théâtres, des salles de classe, une cuisine de démonstration, un restaurant, un livre rare une bibliothèque et un potager et un jardin d'herbes aromatiques de 3,5 acres (1,4 ha); il y a accueilli des programmes de dégustation de vins et de mets, des expositions, des films et des concerts. L'exposition principale et permanente du musée, "Forks in the Road", explique les origines de la cuisine jusqu'aux avancées modernes. La création du musée a profité à la ville de Napa et au développement et à la gentrification de son centre-ville. Copia a organisé sa célébration d'ouverture le 18 novembre 2001. Parmi d'autres personnes notables, Julia Child a aidé à financer l'entreprise, qui a créé un restaurant nommé Julia's Kitchen. Copia a eu du mal à réaliser ses admissions prévues et a eu du mal à rembourser ses dettes. Le produit de la vente de billets, de l'adhésion et des dons a tenté de soutenir le remboursement de la dette de Copia, les programmes éducatifs et les expositions, mais n'a finalement pas été suffisant. Après de nombreux changements au musée pour augmenter les revenus, Copia a fermé le 21 novembre 2008. Sa bibliothèque a été donnée au Napa Valley College et ses ustensiles de cuisine Julia Child ont été envoyés au National Museum of American History. La propriété de 12 acres (4,9 ha) était à vendre depuis sa fermeture; le Culinary Institute of America a acheté la partie nord de la propriété en octobre 2015. Le collège a ouvert son campus, le Culinary Institute of America à Copia, qui abrite la nouvelle Food Business School de la CIA.
Copiade/Copiade :
Copiad (2 juillet 1989 - 19 octobre 2012) était un étalon reproducteur suédois et ancien trotteur de course par Texas et Bibbi Girl par Big Lama. Ses victoires les plus prestigieuses incluent Elitloppet (1994, 1995), Grand Prix d'Oslo (1994, 1995), Finlandia-Ajo (1994) et Olympiatravet (1995, 1996). À la fin de sa carrière, l'étalon avait gagné 2 416 093 $ US. L'entraîneur et le pilote (dans toutes les courses sauf une) pendant la carrière de course de Copiad étaient le Suédois Erik Berglöf.
Copiague, New_York/Copiague, New York :
Copiague (KOH-payg) est un hameau de Long Island (et lieu désigné par le recensement) dans le comté de Suffolk, New York, États-Unis. La population était de 23 429 habitants au recensement de 2020. Copiague est un lieu non incorporé au sein de Babylone.
Copiague Harbour,_New_York/Copiague Harbour, New York :
Copiague Harbour ( koh-PAYG) est une communauté incorporée dans le hameau de Copiague. Il est situé au sud de Merrick Road (ou Montauk Highway), à côté de South Great Neck Road dans le comté de Suffolk, New York, États-Unis, sur la rive sud de Long Island. Il est parfois appelé Great Neck Landing.
Station Copiague/Station Copiague :
Copiague est une gare de la branche Babylone de la Long Island Rail Road, située à Copiague, New York. La station est située sur Marconi Boulevard et Great Neck Road (Suffolk County Road 47), à un pâté de maisons au nord de Oak Street (Suffolk County Road 12).
Académie Copiah/Académie Copiah :
Copiah Academy est une école indépendante et mixte pour les élèves de la maternelle à la terminale. La Copiah Educational Foundation a créé l'école en 1967 en tant qu'académie de ségrégation. L'école est située dans le comté de Copiah, près de la communauté non constituée en société de Gallman, Mississippi.
Comté de Copiah,_Mississippi/Comté de Copiah, Mississippi :
Le comté de Copiah est un comté situé dans l'État américain du Mississippi. Au recensement de 2010, la population était de 29 449 habitants. Le siège du comté est Hazlehurst.Avec une frontière orientale formée par la rivière des Perles, le comté de Copiah fait partie de la zone statistique métropolitaine de Jackson, MS.
Copiah County_School_District/District scolaire du comté de Copiah :
Le district scolaire du comté de Copiah est un district scolaire public basé dans le comté de Copiah, Mississippi (États-Unis). Le district dessert les communautés de Crystal Springs, Wesson, Georgetown et Beauregard.
Copiah Creek/Copiah Creek :
Copiah Creek est un ruisseau de l'État américain du Mississippi. C'est un affluent de la rivière des Perles. Copiah est un nom dérivé de la langue Choctaw signifiant "" panthère hurlante "".
Copiah%E2%80%93Lincoln Community_College/Copiah–Lincoln Community College :
Copiah–Lincoln Community College (Co–Lin) est un collège communautaire public dont le campus principal est à Wesson, Mississippi. Le district de Co-Lin dessert une région de sept comtés comprenant les comtés d'Adams, Copiah, Franklin, Jefferson, Lawrence, Lincoln et Simpson. Le collège propose des cours universitaires de niveau collégial pour les deux premières années de programmes menant à un diplôme de quatre ans, ainsi que des programmes de carrière et techniques.
Chiffre copie/Chiffre copie :
Le chiffre Copiale est un manuscrit crypté composé de 75 000 caractères manuscrits remplissant 105 pages dans un volume relié. Non déchiffré depuis plus de 260 ans, le document a été craqué en 2011 à l'aide de techniques informatiques modernes. Une équipe internationale composée de Kevin Knight de l'Institut des sciences de l'information de l'Université de Californie du Sud et de l'USC Viterbi School of Engineering, ainsi que de Beáta Megyesi et Christiane Schaefer de l'Université d'Uppsala en Suède, a découvert que le chiffrement était un texte allemand crypté. Le manuscrit est un chiffrement homophonique qui utilise un code de substitution complexe, y compris des symboles et des lettres, pour son texte et ses espaces. Précédemment examiné par des scientifiques de l'Académie allemande des sciences de Berlin dans les années 1970, le chiffrement daterait d'entre 1760 et 1780. Le déchiffrement a révélé que le document avait été créé dans les années 1730 par une société secrète appelée "l'ordre des oculistes hautement éclairés (Hocherleuchtete)" de Wolfenbüttel, ou oculistes. Les oculistes utilisaient la vue comme métaphore de la connaissance. Un manuscrit parallèle est conservé au Staatsarchiv Wolfenbüttel. Le chiffre Copiale comprend des symboles abstraits, ainsi que des lettres du grec et la majeure partie de l'alphabet romain. Le seul texte clair du livre est "Copiales 3" à la fin et "Philipp 1866" sur la page de garde. On pense que Philipp était le propriétaire du manuscrit. Les lettres en clair du message se sont avérées codées par des lettres romaines accentuées, des lettres grecques et des symboles, les lettres romaines non accentuées servant uniquement à représenter des espaces. Les chercheurs ont découvert que les 16 premières pages décrivent une cérémonie d'initiation oculiste. Le manuscrit décrit, entre autres, un rituel d'initiation dans lequel le candidat est invité à lire une feuille de papier vierge et, après avoir avoué son incapacité à le faire, on lui donne des lunettes et on lui demande de réessayer, puis de nouveau après s'être lavé les yeux avec un chiffon, suivi d'une "opération" dans laquelle un seul poil de sourcil est épilé.
Copieur/Copie :
Copiano est une commune (municipalité) de la province de Pavie dans la région italienne de Lombardie, située à environ 30 km au sud-est de Milan et à environ 13 km à l'est de Pavie. Copiano borde les municipalités suivantes : Filighera, Corteolona e Genzone, Gerenzago, Magherno, Vistarino.
Copiapite/Copiapite :
La copiapite est un minéral de sulfate de fer hydraté de formule : Fe2+Fe3+4(SO4)6(OH)2·20(H2O). Copiapite peut également faire référence à un groupe minéral, le groupe copiapite. La copiapite est strictement un minéral secondaire formé à partir de l'altération ou de l'oxydation de minéraux de sulfure de fer ou de charbon riche en sulfure. Son occurrence la plus courante est en tant que minéral de membre final de l'oxydation rapide de la pyrite. Il se produit aussi rarement avec des fumerolles. Il se produit avec la mélantérite, l'alunogène, la fibroferrite, l'halotrichite, le botryogène, la butlérite et l'amarantite. C'est de loin le minéral le plus commun du groupe des copiapites. Il se produit rarement sous forme de monocristaux, se trouve dans le système cristallin triclinique et est pâle à jaune vif. Il est soluble dans l'eau, changeant la couleur de l'eau en orange foncé ou rouge orangé. En solution, la copiapite est très acide. À des concentrations élevées, un pH négatif peut se produire, comme indiqué dans les eaux s'écoulant de la mine Richmond à Iron Mountain, en Californie. La copiapite se distingue facilement du soufre natif car elle ne dégage pas d'odeur lorsqu'elle est dissoute dans l'eau. Il se distingue des minéraux d'uranium d'apparence similaire, tels que la carnotite, par son absence de radioactivité. La seule façon de différencier les minéraux du groupe copiapite est la diffraction des rayons X. Copiapite a été décrite pour la première fois en 1833 pour une occurrence près de Copiapó, Atacama, Chili. Il est parfois connu sous le nom de copperas jaunes. D'autres occurrences se trouvent en Californie, au Nevada et dans les gouffres paléo remplis et les grottes du Missouri.
Copiapoa/Copiapoa :
Copiapoa est un genre de plantes à fleurs de la famille des cactus Cactaceae, des déserts côtiers secs, en particulier le désert d'Atacama, au nord du Chili. Il comprend 32 espèces morphologiquement définies et 5 sous-espèces hétérotypiques. Ces espèces varient en forme de sphérique à légèrement colonnaire et en couleur d'un corps brunâtre à bleu-vert. Ils ont des côtes verruqueuses et des aréoles épineuses, et ils produisent généralement des fleurs jaunes tubulaires qui poussent à partir de couronnes laineuses en été.
Copiapoa atacamensis/Copiapoa atacamensis :
Copiapoa atacamensis est une espèce de cactus du désert d'Atacama dans la province d'Antofagasta au nord du Chili. Sa relation avec d'autres espèces de Copiapoa, telles que C. calderana , n'est pas claire en avril 2012.
Copiapoa cinerea/Copiapoa cinerea :
Copiapoa cinerea est une espèce de plante du genre Copiapoa de la famille des Cactaceae. L'épithète cinerea vient du mot latin désignant la cendre, en référence à la couleur de l'épiderme. Il provient de la région d'Antofagasta et des zones côtières du nord du Chili. La région est très aride. Cependant, il y a des brouillards denses, dus aux courants froids de l'océan Pacifique. Ces brouillards sont fréquents, en début de matinée ou en fin d'après-midi à une altitude comprise entre 500 et 850 m (1 640 et 2 790 pieds). L'épiderme de couleur gris cendré à blanc contraste avec les épines typiquement noires et la calotte laineuse à l'âge adulte.
Copiapoa coquimbana/Copiapoa coquimbana :
Copiapoa coquimbana est une espèce de cactus formant des touffes originaire d'Amérique du Sud. La plante porte des fleurs jaunes de 3 cm (1,2 po) de long en été et pousse jusqu'à 60 cm (2 pi) de haut et 1 m (3 pi) de diamètre. L'espèce porte le nom de la ville de Coquimbo au Chili. Les variations incluent C. coquimbana var. fiedleriana, C. coquimbana var. Wagenknechtii, C. coquimbana var. vallenarensis et C. coquimbana subsp. andine.
Copiapoa echinoides/Copiapoa echinoides :
Copiapoa echinoides est une espèce de cactus d'Amérique du Sud. L'espèce est originaire du désert d'Atacama au nord du Chili.
Copiapoa hypogaea/Copiapoa hypogaea :
Copiapoa hypogaea, la copiapoa souterraine, est une espèce de plante à fleurs du genre Copiapoa de la famille des cactus (Cactaceae), originaire du nord du Chili. Il a remporté le prix du mérite du jardin de la Royal Horticultural Society.
Copiapoa marginata/Copiapoa marginata :
Copiapoa marginata est une espèce de cactus formant des touffes d'Amérique du Sud. Il est originaire du désert d'Atacama au nord du Chili.
Copier%C3%B3/Copier :
Copiapó (prononciation espagnole : [kopjaˈpo]) est une ville du nord du Chili, située à environ 65 kilomètres à l'est de la ville côtière de Caldera. Fondée le 8 décembre 1744, c'est la capitale de la province de Copiapó et de la région d'Atacama. Copiapó se trouve à environ 800 km au nord de Santiago par la rivière Copiapó, dans la vallée du même nom. Au début du 21e siècle, la rivière s'est asséchée en réponse au changement climatique et à des sécheresses plus graves. La ville est entourée par le désert d'Atacama et reçoit 12 mm (½ po) de pluie par an. La population de Copiapó était de 9 128 habitants en 1903 ; et 11 617 en 1907. En 2012, il y avait 158 ​​438 habitants. Copiapó se trouve dans un riche district minier d'argent et de cuivre. Une statue en bronze commémore Juan Godoy, découvreur des mines d'argent de Chañarcillo au XIXe siècle. La ligne ferroviaire Copiapó-Caldera, construite en 1850, fut la première d'Amérique du Sud. Le premier tronçon entre Caldera et Monte Amargo a été inauguré le 4 juillet 1850 en l'honneur du Jour de l'Indépendance, l'homme d'affaires américain William Wheelwright étant responsable du projet. La gare en bois d'origine est aujourd'hui un monument national.
Copiap%C3%B3 (homonymie)/Copiapó (homonymie) :
Copiapó est une ville et une commune du Chili. Le terme peut également faire référence à : Rivière Copiapó Vallée de Copiapó Province de Copiapó Province d'Atacama, anciennement département de Copiapó Volcan de Copiapó 2006 Accident minier de Copiapó 2010 Accident minier de Copiapó Version 1.6 de l'application QGIS
Copiap%C3%B3 (volcan)/Copiapó (volcan) :
Copiapó, également connu sous le nom d'Azufre, est un stratovolcan situé dans la région d'Atacama au Chili. Le volcan sépare les deux parties dans lesquelles le parc national Nevado Tres Cruces est divisé. Dans ses environs se trouve Ojos del Salado. À son sommet, une plate-forme inca peut être trouvée. Le volcanisme dacitique s'est produit dans ce centre il y a 11 à 7 millions d'années et couvrait une surface de 200 kilomètres carrés (77 milles carrés). La faille Valle Ancho peut être tracée sous ce volcan. Le cône principal est formé de dacites et de coulées de blocs et de cendres qui ont ensuite été pénétrées par des porphyres dacitiques, associés à une altération hydrothermale. Un centre plus petit s'est formé sur le côté nord du cône principal, ainsi que des ignimbrites épaisses (100 à 300 mètres (330 à 980 pieds)) en deux unités. Un complexe de dômes de lave se trouve à leur extrémité sud-est avec des intrusions porphyriques plus altérées hydrothermiquement nommées Azufrera de Copiapo. La dernière activité, il y a 6 à 7 millions d'années, a formé un bouclier recouvrant le complexe du dôme de lave et le dôme de San Roman. L'obsidienne de cette zone volcanique a été trouvée dans des sites archéologiques. Certaines roches dans les parties supérieures du volcan peuvent être d'âge quaternaire. Le Global Volcanism Program affirme que Copiapó aurait été fumaroliquement actif par Ferdinand von Wolff 1929 qui fait référence à Rudolph Hauthal ; il donne également "Lastarria" et "Azufre" comme noms alternatifs pour Copiapó. Hauthal ne fait pas référence au volcan Copiapó comme fumaroliquement actif, mais fait plutôt référence à Azufre et Lastarria qui sont des volcans sans rapport avec Copiapó.
Copiap%C3%B3 Province/Copiapó Province :
La province de Copiapó ( espagnol : Provincia de Copiapó ) est l'une des trois provinces de la région nord du Chili d' Atacama (III). Sa capitale est la ville de Copiapó.
Rivière Copiap%C3%B3/Rivière Copiapó :
La rivière Copiapó est une rivière du Chili située dans la région d'Atacama. Partant du confluent des rivières Jorquera et Pulido, le Copiapó ne coule que sur 2,5 km avant de recevoir les eaux de la rivière Manflas. Il traverse la ville de Copiapó.
Copiap%C3%B3 Solar_Project/Copiapó Solar Project :
Le projet solaire Copiapó est un projet d'énergie solaire thermique nette de 390 mégawatts (MW) qui sera situé près de Copiapó, à environ 65 kilomètres à l'est de la ville côtière de Caldera. Le projet est développé par SolarReserve et devrait entrer en service commercial en 2019. Le projet Copiapó comprendra deux tours solaires thermiques de 120 mégawatts (MW), 130 MW bruts) avec jusqu'à 14 heures de stockage thermique, combinées à 150 MW de VP. Le projet hybride fournira plus de 1 700 gigawattheures (GW·h) par an, sous forme d'énergie de base non intermittente, 24 heures sur 24. Le projet utilise des miroirs héliostatiques qui collectent et concentrent l'énergie thermique du soleil pour chauffer le sel fondu circulant dans une tour solaire. Le sel fondu circule de la tour vers un réservoir de stockage, où il est ensuite utilisé pour produire de la vapeur et générer de l'électricité. L'énergie thermique excédentaire est stockée dans le sel fondu et peut être utilisée pour produire de l'électricité pendant quatorze heures, y compris pendant les heures du soir et lorsque la lumière directe du soleil n'est pas disponible. La technologie des composants de la tour solaire du projet est basée sur le projet d'énergie solaire SolarReserve Crescent Dunes aux États-Unis. Le projet devrait coûter 2 milliards de dollars. Le projet Copiapó Solar a été soumis à une évaluation environnementale complète dans le cadre du système chilien d'évaluation de l'impact sur l'environnement (SEIA) administré par le Département de l'évaluation environnementale (SEA) et a reçu une résolution de qualification environnementale (RCA ), comme on l'appelle le permis environnemental chilien, le 19 août 2015. Le concept hybride combine deux ou plusieurs mécanismes de conversion d'énergie qui, une fois intégrés, surmontent les limitations inhérentes à l'un ou l'autre. L'objectif est de fournir un niveau élevé de sécurité et de fiabilité énergétiques grâce à la combinaison intégrée de méthodes de production complémentaires. Concrètement, le photovoltaïque a, à ce jour, un coût moindre si l'on ignore la question de la dispatchabilité, qui est plutôt résolue par la composante solaire thermique. Lors de l'enchère 2017-01, SolarReserve a offert 63 $ / MWh pour une énergie CSP 24 heures sur 24 sans subventions, en concurrence avec d'autres types tels que les turbines à gaz GNL. Et dans l'enchère suivante, ils ont offert moins de 5 ¢/kWh.
Vallée de Copiap%C3%B3/Vallée de Copiapó :
La vallée de Copiapó est située dans la province de Copiapó, au Chili. La vigne de cette vallée est étiquetée "Valle de Copiapó".
Copibryophile/Copibryophile :
Copibryophila est un genre de papillon monotypique de la famille des Noctuidae. Sa seule espèce, Copibryophila angelica, se trouve dans l'État américain de Californie. Le genre et l'espèce ont été décrits pour la première fois par John Bernhardt Smith en 1900.
Copic/Copic :
Copic (コ ピ ッ ク, Kopikku ) est une marque japonaise de marqueurs rechargeables et de produits connexes fabriqués par Too Corporation et distribués aux États-Unis et au Canada par sa filiale "Too Corporation Americas".
Copicerus/Copicerus :
Copicerus est un genre de cicadelles delphacidés de la famille des Delphacidae. Il y a au moins quatre espèces décrites dans Copicerus.
Copicerus irroratus/Copicerus irroratus :
Copicerus irroratus est une espèce de cicadelle delphacidé de la famille des Delphacidae. On le trouve dans les Caraïbes, en Amérique centrale, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud.
Rivière Copicut/rivière Copicut :
La rivière Copicut, ou rivière Copecut, est un cours d'eau de 3,5 km de long dans l'État américain du Massachusetts. La rivière coule vers le sud depuis le réservoir Copicut (anciennement le marais Copicut), à Dartmouth et Fall River, jusqu'à Cornell Pond près de Hixville à Dartmouth. De là, la rivière Shingle Island se déverse dans le lac Noquochoke, que la rivière East Branch Westport draine à son tour dans le Rhode Island Sound. La rivière est actuellement polluée par une contamination aux biphényles polychlorés (PCB) de Re-Solve, Inc., qui a exploité une installation de récupération chimique à proximité de 1956 à 1980. En 1983, l'Environmental Protection Agency a classé la zone comme site Superfund et en 1985 a supprimé 15 000 verges cubes (11 000 m3) de sols et de boues contaminés. Depuis 1988, le ministère de la Santé publique du Massachusetts déconseille de consommer du poisson de Cornell Pond ou de Copicut River.
Bois de Copicut/Bois de Copicut :
Copicut Woods est une réserve naturelle et une forêt située à Fall River, dans le Massachusetts. La propriété a été acquise par The Trustees of Reservations en 2002. Elle fait partie de la réserve biologique du sud-est du Massachusetts de 13 600 acres.
Copidita/Copidita :
Copidita est un genre de faux coléoptères de la sous-famille des Oedemerinae. C'est un genre existant avec au moins une espèce fossile décrite de l'Éocène florissant du Colorado.
Copidognathus/Copidognathus :
Copidognathus est un genre d'acariens de la famille des Halacaridae. Copidognathus est un grand genre avec plus de 380 espèces acceptées.
Copidognathus longispinus/Copidognathus longispinus :
Copidognathus longispinus est une espèce d'acarien de la famille des Halacaridae. Le nom scientifique de cette espèce a été publié pour la première fois en 1985 par Bartsch & Iliffe.
Copidognathus oculatus/Copidognathus oculatus :
Copidognathus oculatus est une espèce d'acarien de la famille des Halacaridae. Le nom scientifique de l'espèce a été publié pour la première fois en 1863 par Hodge.
Copidoris/Copidoris :
Copidoris dimorpha est un papillon de la famille des Xyloryctidae et la seule espèce du genre Copidoris. Le genre et l'espèce ont tous deux été décrits par Edward Meyrick en 1907 et se trouvent en Australie, où il a été signalé en Nouvelle-Galles du Sud, dans le Queensland, à Victoria et en Australie occidentale. L'envergure est de 17 à 20 mm. Les ailes antérieures sont jaune-ocre, le long de la costa, du dos et du termen, ou parfois entièrement imprégnées de fuscous plutôt foncé irrouillé de blanc et généralement avec une strie longitudinale médiane blanche claire de la base à l'apex, mais parfois c'est suffusely mélangé avec fuscous . Les ailes postérieures sont gris-blanchâtre, devenant gris clair vers l'arrière.
Copidosome/Copidosome :
Copidosoma est un genre de guêpes chalcides, parasitoïdes des lépidoptères. Les guêpes sont polyembryonnées, déposant un ou deux œufs dans leur hôte qui se développent ensuite en plusieurs descendants et ont une caste de soldat et une caste de reproduction.
Copidosoma floridanum/Copidosoma floridanum :
Copidosoma floridanum est une espèce de guêpe de la famille des Encyrtidae qui est principalement un parasitoïde des papillons de nuit de la sous-famille des Plusiinae. Il a la plus grande couvée enregistrée de tous les insectes parasitoïdes, à 3 055 individus. Le cycle de vie commence lorsqu'une femelle pond dans les œufs d'une espèce hôte appropriée, pondant un ou deux œufs par hôte. Chaque œuf se divise à plusieurs reprises et se développe en une couvée de plusieurs individus, un phénomène appelé polyembryonie. Les larves se développent à l'intérieur de leur hôte, se libérant à la fin du stade larvaire de l'hôte. Espèce cosmopolite, Copidosoma floridanum est distribuée dans le monde entier. En raison de son importance pour l'agriculture en tant que lutte antiparasitaire et de sa relation phylogénique avec d'autres espèces importantes, le génome de la guêpe est séquencé par le Centre de séquençage du génome humain dans le cadre du projet i5K, qui vise à séquencer les génomes de 5 000 arthropodes.
Copidostome/Copidostome :
Copidostoma est un genre de papillons nocturnes appartenant à la sous-famille des Tortricinae de la famille des Tortricidae.
Technologies de copie/technologies de copie :
Copient Technologies fait partie de NCR Corporation et se spécialise dans les technologies de marketing de détail. Fondée en 1999 par Bret Besecker et Eric Davis, elle avait son siège social dans le Purdue Research Park à West Lafayette, Indiana, et était une société indépendante jusqu'à son acquisition en avril 2003 par NCR, basée à Atlanta. Le bureau de West Lafayette a fermé le 1er octobre 2013. Le principal produit logiciel de Copient était Logix, une application de gestion des offres pour les détaillants à volume élevé qui fait désormais partie de la solution marketing avancée de NCR.
Copiepresse/Copiepresse :
Copiepresse est une société belge de gestion des droits d'auteur des journaux francophones. Copiepresse a poursuivi Google avec succès devant un tribunal belge, affirmant que Google avait violé la loi sur le droit d'auteur en publiant des liens et des résumés d'articles dans des journaux belges sans autorisation. Le 5 mai 2011, Google a également perdu l'appel et a par la suite retiré plusieurs journaux belges représentés par Copiepresse de sa recherche. indice. Cependant, cette décision s'est retournée contre Copiepresse, car la décision a privé les journaux de trafic de clics, ce qui a réduit leurs revenus publicitaires. Copiepresse a fait marche arrière le 18 juillet 2011, permettant à Google d'indexer à nouveau les journaux.
Copieur (homonymie)/Copieur (homonymie) :
Un copieur ou un photocopieur est une machine permettant de produire des duplicatas papier de documents et d'images. Le copieur peut également faire référence à : Mettin Copier, un footballeur jouant actuellement pour le périphérique de sauvegarde du jeu Dayton Dutch Lions Copieur de diapositives, un périphérique de duplication de diapositives photographiques
Famille de copieurs/Famille de copieurs :
La famille Coppier est une famille savoyarde reconnue noble en 1565.
Service de copie/Service de copie :
Un fournisseur de services de copie est utilisé pour générer des copies de documents. Ces fournisseurs utilisent des équipements capables de produire de gros volumes de copies.
Copies, Clones_%26_Réplicants/Copies, Clones & Réplicants :
Copies, Clones & Replicants est le septième album studio du groupe de rock américain Powerman 5000. Il s'agit de leur premier (et unique) album de reprises, poursuivant le retour à leur son métal industriel plus traditionnel après Somewhere on the Other Side of Nowhere de 2009, mais toujours en gardant une partie de la sensation pop-rock de leur album de 2006 Destroy What You Enjoy. Chaque chanson est une reprise de certains des morceaux préférés du groupe, qui relèvent généralement du genre new wave.
Copies de_Vincent_van_Gogh/Copies de Vincent van Gogh :
Vincent van Gogh a réalisé de nombreuses copies d'œuvres d'autres personnes entre 1887 et le début de 1890, ce qui peut être considéré comme de l'art d'appropriation. Pendant son séjour à l'asile Saint-Paul à Saint-Rémy-de-Provence, en France, où Van Gogh s'est admis, il s'est efforcé d'avoir des sujets pendant les mois froids d'hiver. Cherchant à se revigorer artistiquement, Van Gogh a fait plus de 30 copies d'œuvres de certains de ses artistes préférés. Environ vingt et une œuvres sont des copies d'après ou inspirées de Jean-François Millet. Plutôt que de répliquer, Van Gogh a cherché à traduire les sujets et la composition à travers sa perspective, sa couleur et sa technique. La signification spirituelle et le confort émotionnel étaient exprimés par le symbolisme et la couleur. Son frère Theo van Gogh qualifierait les pièces de la série de certaines de ses meilleures œuvres.
Copieweg internment_camp/Copieweg camp d'internement :
Le camp de Copieweg était un camp d'internement néerlandais pour civils allemands qui a opéré au Surinam pendant la Seconde Guerre mondiale, de 1940 à 1947. Ils ont été internés en raison de leur nationalité plutôt qu'en raison d'un soutien avéré à l'Allemagne nazie, bien que certains d'entre eux aient été largement connus pour être partisans nazis. Des détenus non allemands ont également été envoyés dans ce camp après 1942, dont un petit groupe d'objecteurs de conscience sud-africains et quelques membres de l'opposition politique du Surinam, dont l'homme politique Wim Bos Verschuur. Le camp a été construit sur le site d'un monastère catholique romain à vingt kilomètres de Paramaribo qui a été agrandi pour accueillir un plus grand nombre de détenus.
Copifrontia/Copifrontia :
Copifrontia est un genre de papillons nocturnes de la famille des Noctuidae.
Copigmentation/Copigmentation :
La copigmentation est un phénomène où la pigmentation due aux anthocyanidines est renforcée par la présence d'autres flavonoïdes incolores appelés cofacteurs ou « copigments ». Cela se produit par la formation d'un complexe lié de manière non covalente.
Copihue de_Oro/Copihue de Oro :
Le Copihue de Oro est un prix créé par le journal chilien La Cuarta pour récompenser des personnalités du monde du divertissement et du spectacle dans ce pays. Son symbole est la fleur de l'espèce Lapageria rosea. Il a été décerné par vote populaire depuis 2005, et sa cérémonie de présentation, normalement tenue en décembre, est l'un des principaux événements annuels de remise de prix musicaux et télévisuels organisés au Chili, avec l'Altazor et l'APES. La Copihue de Oro 2011 a été donnée dans 23 catégories, réparties entre la musique populaire, le mannequinat, la radio et la télévision au Chili. Au fil du temps, le nombre de catégories a varié, atteignant un sommet de 24 en 2013, tombant à 18 en 2015.
Copil/Copil :
Copil (roumain : enfant) est un nom de famille roumain. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Dumitru Copil (né en 1990), footballeur roumain Marius Copil (né en 1990), joueur de tennis roumain
Copilco/Copilco :
Copilco était un important centre cérémoniel mésoaméricain, au sud-ouest de Mexico, au Mexique. Copilco est situé à environ quatre kilomètres au nord de Cuicuilco. Les deux ont été recouverts de lave provenant de plusieurs éruptions du volcan Xitle il y a trois mille ans. Il est très probable que la fondation, le développement et le destin des deux villes aient eu des causes communes, de par leur situation géographique et leur chronologie. La zone est située sur le côté ouest de Coyoacán ou Coyohuacán ( Nahuatl : coyō-hua-cān , «lieu des coyotes») dans la zone couverte par la lave du volcan Xitle (selon Chronicles , une éruption du volcan s'est produite le 24 avril 76).
Station_de_métro Copilco/Station de métro Copilco :
Copilco est une station de la ligne 3 du métro de Mexico. Situé dans le quartier de Coyoacán, au sud de Mexico, sur l'Avenida Enríquez Ureña (Eje ​​10 Sur). C'est l'avant-dernière station de la portion sud de la ligne 3.
Copilia/Copilia :
Copilia est un genre de copépodes de la famille des Sapphirinidae. Les yeux des membres de ce genre ont deux lentilles, disposées comme celles d'un télescope.
Copine/Copine :
En biologie moléculaire, les copines sont un nom pour le groupe de protéines humaines qui comprend des membres tels que CPNE1, CPNE4, CPNE6 et CPNE8. Ce sont des protéines membranaires hautement conservées et dépendantes du calcium que l'on trouve chez une variété d'eucaryotes. La structure du domaine de ces protéines de 55 kDa suggère qu'elles pourraient avoir un rôle dans le trafic membranaire chez certains procaryotes ainsi que chez les eucaryotes. Les copines contiennent deux domaines C2 qui jouent un rôle dans la transduction du signal en se liant au calcium, aux phospholipides ou aux polyphosphates. Les deux domaines sont situés à la partie N-terminale de la protéine, ce qui n'est pas le cas de la plupart des autres protéines à double domaine C2, et leur rôle est le plus similaire à celui joué par les protéines qui présentent un seul domaine C2. Le domaine central situé à la partie C-terminale de la copine s'avère avoir une séquence primaire unique et conservée. La fonction du domaine central est encore incertaine, cependant, les chercheurs pensent qu'il a une fonction similaire au "domaine A" dans les intégrines. Cette similitude de fonction implique de servir de site de liaison pour les protéines cibles et est étayée par la preuve que le domaine central de la copine présente des structures secondaires et tertiaires comparables au domaine de l'intégrine A.
Copine 3/Copine 3 :
La copine 3 est une protéine qui, chez l'homme, est codée par le gène CPNE3.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cultural Géminis

Cultigène/Cultigène : Un cultigène (du latin cultus «cultivé» et gens «genre») ou plante cultivée est une plante qui a été délibérément...