Rechercher dans ce blog

mercredi 3 août 2022

Convention for the protection of producers of phonograms against unauthorized duplication of their phonograms


Conventicule/Conventicule :
Un conventicule ne signifiait à l'origine qu'une assemblée et était fréquemment utilisé par les écrivains anciens pour une église. Au niveau sémantique, le conventicule n'est qu'un bon synonyme latinisé du mot grec église et renvoie à la promesse de Jésus dans Matthieu 18:20, "Où deux ou trois se réunissent en mon nom". Il s'est appliqué spécifiquement aux réunions d'associations religieuses, en particulier aux réunions privées et secrètes pour le culte. Plus tard, il devint un terme de dépréciation ou de reproche, impliquant que ceux dont il était utilisé s'opposaient aux autorités ecclésiastiques au pouvoir; par exemple, il a été appliqué à une cabale de moines mutins dans un couvent ou un monastère. En fin de compte, il en est venu à désigner des réunions religieuses de dissidents d'une église établie, tenues dans des lieux non reconnus comme spécialement destinés au culte public ou à l'exercice de fonctions religieuses. Il impliquait qu'une condition de choses obtenue dans laquelle l'État faisait une distinction entre une forme ou des formes de religion dont la pratique et la propagation étaient autorisées par la loi, et celles qui étaient expressément interdites par la loi. Cet usage a reçu une sanction légale en Grande-Bretagne.
Acte conventiculaire/Acte conventiculaire :
Conventicle Act peut faire référence à: Actes du Parlement anglais: Conventicle Act 1664 Conventicles Act 1670 Conventicle Act (Suède), en vigueur de 1726 à 1858 en Suède et jusqu'en 1870 en Finlande Conventicle Act (Danemark-Norvège); en vigueur de 1741 à 1848 au Danemark et jusqu'en 1842 en Norvège
Acte conventiculaire_(Danemark%E2%80%93Norvège)/Acte conventiculaire (Danemark-Norvège) :
La loi sur les conventicules ( danois : Konventikelplakaten , norvégien : Konventikkelplakaten ) était un décret publié le 13 janvier 1741 par le roi Christian VI du Danemark et de Norvège et interdisait aux prédicateurs laïcs de tenir des services religieux - des conventicules - sans l'approbation du prêtre luthérien local. La loi a été abrogée en 1839 (officiellement en 1848) au Danemark et en 1842 en Norvège, ce qui a jeté les bases de la liberté de réunion.
Acte conventiculaire_(Suède)/Acte conventiculaire (Suède) :
Le Conventicle Act ( suédois : Konventikelplakatet ) était une loi suédoise , en vigueur entre le 21 janvier 1726 et le 26 octobre 1858 en Suède et jusqu'au 1er juillet 1870 en Finlande . La loi interdisait tous les conventicules ou réunions religieuses de toute nature, en dehors de l'Église luthérienne de Suède, à l'exception de la prière ou du culte en famille. Le but était d'empêcher la liberté de religion et de protéger l'unité religieuse, car une telle unité était considérée comme importante pour maintenir le contrôle de la Couronne sur le public par l'intermédiaire de l'Église. La loi ne s'applique qu'aux citoyens suédois, tandis que la liberté religieuse des étrangers est protégée par la loi sur la tolérance.
Acte conventiculaire_1664/Acte conventiculaire 1664 :
Le Conventicle Act 1664 était une loi du Parlement d'Angleterre (16 Charles II c. 4) qui interdisait les conventicules, définis comme des assemblées religieuses de plus de cinq personnes autres qu'une famille immédiate, en dehors des auspices de l'Église d'Angleterre et des rubriques du livre de prière commune de 1662. Cette loi faisait partie du code Clarendon, du nom d'Edward Hyde, 1er comte de Clarendon, qui visait à décourager le non-conformisme et à renforcer la position de l'Église établie, mais le code Clarendon n'était pas réellement le œuvre de Clarendon lui-même, partisan d'une politique de plus grande tolérance envers les dissidents. Ces interdictions ont conduit beaucoup, comme les Covenanters, à quitter leurs paroisses plutôt que de se soumettre aux nouvelles autorités épiscopales. Tout comme les ministres partaient, les congrégations suivaient leurs anciens pasteurs pour les sermons sur la colline. De petits débuts, ces assemblées de terrain - ou conventicules - devaient devenir des problèmes majeurs d'ordre public pour le gouvernement. Le fonctionnement du code Clarendon, du moins en ce qui concerne les protestants, a été quelque peu atténué par la déclaration royale d'indulgence de Charles II en 1672, qui suspendit l'exécution des lois pénales et autorisa la dotation et la construction d'un certain nombre de chapelles non conformistes, les pasteurs étant soumis à l'approbation royale. La loi sur le Conventicule a été officiellement abrogée en 1689, bien que son autorité soit devenue caduque, par défaut, en 1667.
Loi sur les Conventicules_1670/Loi sur les Conventicules 1670 :
La loi de 1670 sur les conventicules est une loi du Parlement d'Angleterre (22 Car. II. c. 1) avec le titre long "Loi pour prévenir et supprimer les conventicules séditieux". La loi imposait une amende à toute personne qui assistait à un conventicule (toute assemblée religieuse autre que l'Église d'Angleterre) de cinq shillings pour la première infraction et de dix shillings pour une deuxième infraction. Tout prédicateur ou personne qui permettait que sa maison soit utilisée comme lieu de réunion pour une telle assemblée pouvait être condamné à une amende de 20 shillings et 40 shillings pour une deuxième infraction.
Congrès/Congrès :
Convention peut faire référence à : une convention (norme), une coutume ou une tradition, une norme de présentation ou de conduite un traité, un accord de droit international une convention (réunion), une réunion d'un groupe (généralement important) d'individus et/ou d'entreprises dans un certain domaine qui partagent un intérêt commun Convention de fans, un rassemblement de fans d'une propriété ou d'un genre médiatique particulier Convention de jeux, centrée sur les jeux de rôle, les jeux de cartes à collectionner, les wargames de figurines, les jeux de société, les jeux vidéo, etc. Convention politique, un rassemblement formel de personnes à des fins politiques Foire Convention de bridge, terme du jeu de bridge Convention (métro de Paris), station de la ligne 12 du métro de Paris dans le 15e arrondissement "La Convention" (épisode The Office) "Convention" (Malcolm dans l'épisode du milieu)
ConventionCamp/ConventionCamp :
Convention Camp est une conférence sur l'avenir numérique, les médias sociaux et la culture Web. Il a lieu chaque année depuis 2008 au parc des expositions de Hanovre et est le plus grand BarCamp d'Allemagne.
Convention %26_Exhibition_City_station/Station Convention & Exhibition City :
La station Convention & Exhibition City ( chinois simplifié : 会展城站 ; chinois traditionnel : 會展城站 ; pinyin : Huìzhǎnchéng zhàn ) est une station sur la ligne 20 du métro de Shenzhen à Shenzhen , Guangdong , Chine , qui a ouvert le 28 décembre 2021. Il est situé dans le district de Bao'an.
Congrès (Paris_M%C3%A9tro)/Congrès (métro de Paris) :
Convention (prononciation française : [kɔ̃vɑ̃sjɔ̃] (écouter)) est une station de la ligne 12 du métro de Paris dans le 15e arrondissement. La gare est inaugurée le 5 novembre 1910 dans le cadre du tronçon originel de la ligne A de la Compagnie Nord-Sud entre Porte de Versailles et Notre-Dame-de-Lorette. Elle porte le nom de la rue de la Convention.
Congrès (réunion)/Congrès (réunion) :
Une convention, dans le sens d'une réunion, est un rassemblement d'individus qui se réunissent à un endroit et à une heure convenus afin de discuter ou de s'engager dans un intérêt commun. Les conventions les plus courantes sont basées sur l'industrie, la profession et le fandom. Les conventions commerciales se concentrent généralement sur une industrie ou un segment d'industrie particulier et présentent des conférenciers principaux, des présentations de fournisseurs et d'autres informations et activités d'intérêt pour les organisateurs de l'événement et les participants. Les conventions professionnelles se concentrent sur les questions d'intérêt ainsi que sur les avancées liées à la profession. De telles conventions sont généralement organisées par des sociétés ou des communautés dédiées à la promotion du sujet d'intérêt. Les conventions de fans proposent généralement des expositions, des spectacles et des ventes basés sur la culture pop et les célébrités invitées. Les conventions de science-fiction participent traditionnellement de la nature à la fois des conventions professionnelles et des conventions de fans, l'équilibre variant de l'une à l'autre. Des conventions existent également pour divers passe-temps, tels que les jeux ou les chemins de fer miniatures. Les conventions sont souvent planifiées et coordonnées, souvent dans les moindres détails, par des planificateurs professionnels de réunions et de conventions, soit par le personnel de la société d'accueil de la convention, soit par des spécialistes extérieurs. La plupart des grandes villes auront un centre de congrès dédié à l'accueil de tels événements. Le terme MICE (Meetings, Incentives, Conferencing, Exhibitions) est largement utilisé en Asie pour décrire l'industrie. La Convention ("C") est l'un des éléments les plus dynamiques du segment MICE. L'industrie est généralement réglementée par le secteur du tourisme. Au sens technique, une convention est une réunion de délégués ou de représentants. La Convention nationale de Terre-Neuve de 1947 est un exemple classique de convention politique parrainée par l'État. Le plus souvent, les organisations composées d'unités, de chapitres ou de loges plus petites, telles que les syndicats, les sociétés honoraires et les fraternités et sororités, se réunissent dans leur ensemble en convention en envoyant des délégués des unités pour délibérer sur les problèmes communs de l'organisation. Cela s'applique également à une convention politique, bien qu'à l'époque moderne, les problèmes communs se limitent à la sélection d'un candidat ou d'un président de parti. Dans ce sens technique, un congrès, lorsqu'il est composé de représentants, est une convention. La Chambre des communes britannique est une convention, comme le sont la plupart des autres chambres d'une législature représentative moderne. La Convention nationale ou simplement « Convention » en France comprenait l'Assemblée constitutionnelle et législative qui siégea du 20 septembre 1792 au 26 octobre 1795. Les organes directeurs des groupes religieux peuvent également être appelés conventions, comme la Convention générale de l'Église épiscopale. Church USA et la Southern Baptist Convention.
Convention (norme)/Convention (norme) :
Une convention est un ensemble de normes, de normes, de normes sociales ou de critères convenus, stipulés ou généralement acceptés, prenant souvent la forme d'une coutume. Dans un contexte social, une convention peut conserver le caractère d'une «loi non écrite» de la coutume (par exemple, la manière dont les gens se saluent, comme en se serrant la main). Certains types de règles ou de coutumes peuvent devenir des lois et parfois elles peuvent être codifiées davantage pour formaliser ou appliquer la convention (par exemple, des lois qui définissent de quel côté de la route les véhicules doivent être conduits). En sciences physiques, les valeurs numériques (telles que les constantes, les quantités ou les échelles de mesure) sont dites conventionnelles si elles ne représentent pas une propriété mesurée de la nature, mais proviennent d'une convention, par exemple une moyenne de plusieurs mesures, convenue entre les scientifiques travailler avec ces valeurs.
Armée de la Convention / Armée de la Convention :
L'armée de la Convention (1777-1783) était une armée de troupes britanniques et alliées capturées après les batailles de Saratoga pendant la guerre d'indépendance américaine.
Convention Between_Great_Britain_and_China_Respecting_Tibet/Convention entre la Grande-Bretagne et la Chine concernant le Tibet :
La Convention entre la Grande-Bretagne et la Chine concernant le Tibet (chinois : 中英續訂藏印條約) était un traité signé entre la dynastie Qing et l'Empire britannique en 1906, à la suite de la Convention de Lhassa de 1904 entre l'Empire britannique et le Tibet. Il a réaffirmé la possession chinoise du Tibet après l'expédition britannique au Tibet en 1903-1904. Les Britanniques ont accepté de ne pas annexer ou interférer au Tibet en échange d'une indemnité du gouvernement chinois, tandis que la Chine s'est engagée à "ne permettre à aucun autre État étranger d'interférer avec le territoire ou l'administration interne du Tibet".
Convention Between_the_United_States_and_Great_Britain_(1930)/Convention Entre les États-Unis et la Grande-Bretagne (1930) :
La Convention entre les États-Unis et la Grande-Bretagne (1930) était un accord entre les gouvernements du Royaume-Uni et des États-Unis pour délimiter définitivement la frontière entre le nord de Bornéo (alors protectorat britannique) et l'archipel des Philippines (alors territoire américain). La convention a été signée à Washington, DC, le 2 janvier 1930, par le secrétaire d'État américain Henry L. Stimson et l'ambassadeur britannique aux États-Unis Esme Howard. Elle fut ratifiée par les États-Unis en février 1930 et, après clarification par des échanges de notes entre les deux gouvernements en 1930 et 1932, par le Royaume-Uni en novembre 1932. Elle entra en vigueur après un échange de ratifications le 13 décembre 1932.
Convention Center_District,_Dallas/Convention Center District, Dallas :
Le Convention Center District est une zone située au sud du centre-ville de Dallas, au Texas (États-Unis). Il se trouve au sud du quartier du gouvernement, au nord des Cèdres, à l'ouest du quartier du marché des fermiers et à l'est du quartier de la Réunion. Visitdallas est engagé par la ville pour attirer des congrès, bien qu'un audit publié en janvier 2019 ait mis en doute son efficacité.
Convention Center_station/Convention Center station :
La gare du Centre des congrès peut faire référence à :
Convention Center_station_(DART)/Convention Center station (DART) :
Dallas Convention Center est une station de métro léger DART située à Dallas, au Texas. Il est situé à Memorial Drive et Lamar Street, sous le Dallas Convention Center dans le Convention Center District. Il a ouvert le 14 juin 1996 et est une station sur les lignes rouge et bleue, desservant le Dallas Convention Center, la bibliothèque centrale J. Erik Jonsson, l'hôtel de ville de Dallas et Pioneer Park.
Centre de congrès_station_(GRTC)/Centre de congrès (GRTC) :
La station Convention Center, située au coin de Broad Street et de la 4e rue, est une gare routière de Richmond, en Virginie, sur la ligne GRTC Bus Rapid Transit.
Convention Center_station_(Light_RailLink)/Station Convention Center (Light RailLink) :
La station Convention Center est une station de métro léger de Baltimore à Baltimore, Maryland. Il est situé à côté du centre de conventions de Baltimore et se trouve également près de l'entrée du parc Oriole à Camden Yards. L'arrêt Convention Center s'appelait à l'origine Pratt Street après la rue transversale de ce nom. Le 10 juillet 2019, le segment de plate-forme accessible en direction nord est tombé dans un gouffre causé par une conduite d'eau principale brisée. L'incident a entraîné la fermeture de la ligne entre Camden et North Avenue jusqu'au 19 août.
Convention Center_station_(MetroLink)/Convention Center station (MetroLink) :
Convention Center est une station de métro St. Louis MetroLink. Il est situé à Sixth Street et Washington Avenue près du Dome at America's Center, America's Center, Renaissance Grand Hotel et Renaissance Saint Louis Suites Hotel à St. Louis, Missouri. C'était l'une des six stations MetroLink de la zone gratuite du centre-ville de St. Louis à l'heure du déjeuner en semaine avant la réduction de service de 2009. C'est également l'une des deux stations à disposer d'un système d'escalator, l'autre étant 8th & Pine. Il y a un magasin MetroRide près du Centre des Amériques.
Convention Center_station_(Qingdao_Metro)/Station Convention Center (métro de Qingdao) :
Convention Center (chinois : 会展中心) est une station de la ligne 11 du métro de Qingdao. Elle a ouvert le 23 avril 2018. Ce sera une station d'échange avec la ligne 15 qui est déjà homologuée.
Convention Center_station_(San_Diego_Trolley)/Convention Center station (San Diego Trolley) :
Convention Center est une station des lignes verte et argentée sur le tramway de San Diego. Il est situé dans la section Marina District de la ville, qui propose une variété d'appartements au bord de l'eau juste à l'ouest du centre-ville. Le centre de conventions de San Diego est situé à côté de la gare et Petco Park est à moins de 800 mètres. Cette station a ouvert le 30 juin 1990 dans le cadre de l'extension Bayside de la ligne Orange (alors appelée East Line). Elle a été fermée du 9 avril à juillet 2012 pour subir des rénovations dans le cadre du projet de renouvellement du chariot. à cette station par la ligne orange a été remplacée par la ligne verte dans le cadre d'une refonte du système.
Convention Center_station_(TriMet)/Convention Center station (TriMet) :
La station Convention Center est une station de métro léger sur les lignes MAX bleue, verte et rouge à Portland, Oregon. Il s'agit du 8e arrêt en direction est sur l'actuel Eastside MAX, n'ayant pas été construit lors de l'ouverture de la ligne d'origine, en 1986. Il a été construit pour desservir l'Oregon Convention Center, qui n'existait pas lorsque la ligne MAX a ouvert, et a été achevé et ouvert le même mois que le Convention Center, septembre 1990. La station est située sur Northeast Holladay Street à son intersection avec Northeast Martin Luther King Jr. Boulevard. Bien que la gare dessert principalement le centre de congrès de l'Oregon et que l'entrée principale de ce bâtiment fasse face à la station de métro léger, il existe également un certain nombre d'hôtels immédiatement à l'est et également au nord de la gare. De 2001 à 2012, cette gare était située dans Fareless Square (rebaptisée Free Rail Zone en 2010), mais la zone de free-ride a été supprimée en septembre 2012.
Centre de congrès_station_(VTA)/Centre de congrès (VTA) :
Convention Center est une station de métro léger à niveau sur la ligne bleue et la ligne verte du système de métro léger VTA. Le quai de la gare est situé au milieu de la rue West San Carlos, entre le boulevard Almaden et Market Street. La gare est située en face du centre de congrès de San Jose, d'où son nom. Le centre de congrès a été rénové en 2006 pour être entièrement accessible aux fauteuils roulants.
Convention Center%E2%80%93Southwest_Waterfront_Line/Convention Center–Southwest Waterfront Line :
La Convention Center–Southwest Waterfront Line, appelée Route 74, est une ligne de bus quotidienne exploitée par la Washington Metropolitan Area Transit Authority entre Walter E. Washington Convention Center (K ​​& 6th Streets NW) et Buzzard Point (2nd & R Streets SW) via 7th Street NW/SW. La ligne fonctionne toutes les 30 minutes en tout temps. Les trajets durent environ 20 à 30 minutes. Cette ligne fournit un service via le centre-ville reliant les principales arènes, le National Mall et les monuments sans avoir à entrer en train. Il remplace les lignes Metrobus 70 et 71 et la ligne DC Circulator's Convention Center-Southwest Waterfront.
Centre de congrès_Dublin/Centre de congrès Dublin :
Le Convention Centre Dublin ( irlandais : Ionad Comhdhála , Baile Átha Cliath ) est un centre de congrès situé dans les Docklands de Dublin , en Irlande . Le centre de congrès surplombe la rivière Liffey à Spencer Dock. Il a été conçu par l'architecte américain d'origine irlandaise Kevin Roche. La construction a commencé en 1998 et le bâtiment a ouvert ses portes en 2010. À partir de juin 2020, il a servi de lieu temporaire pour Dáil Éireann en raison de la nécessité de mettre en œuvre une distanciation sociale en raison de la pandémie de COVID-19.
Centre de congrès_Enceinte/Enceinte du centre de congrès :
Le quartier du centre de congrès de Christchurch est situé à Christchurch Central City, en Nouvelle-Zélande. Il comprend le centre de convention Te Pae. La construction de l'enceinte a été financée par la Couronne dans le cadre du plan de relance central de Christchurch à la suite du tremblement de terre de Christchurch en 2011. L'enceinte a une superficie d'environ 1,7 hectare (4,2 acres).
Ville de congrès/Ville de congrès :
Convention City est une comédie sexuelle américaine pré-Code de 1933 réalisée par Archie Mayo et mettant en vedette Joan Blondell, Guy Kibbee, Dick Powell, Mary Astor et Adolphe Menjou. Le film a été produit par Henry Blanke et First National Pictures et distribué par Warner Bros. Jack L. Warner. Le film est maintenant considéré comme perdu et est devenu l'un des films perdus les plus convoités en raison de son contenu racé signalé.
Convention concernant_l'échange_des_populations_grecques_et_turques/Convention concernant l'échange des populations grecques et turques :
La Convention concernant l'échange des populations grecques et turques, également connue sous le nom de Convention de Lausanne, était un accord entre les gouvernements grec et turc signé par leurs représentants à Lausanne le 30 janvier 1923, au lendemain de la guerre gréco-turque de 1919- 1922. L'accord prévoyait l'expulsion simultanée des chrétiens orthodoxes de Turquie vers la Grèce et des musulmans de Grèce (notamment du nord du pays) vers la Turquie. Ces transferts involontaires de population concernaient environ deux millions de personnes, environ 1,5 million de Grecs anatoliens et 500 000 musulmans en Grèce.
Convention District_gare/Gare de Convention District :
Convention District est une station de métro léger à Houston, au Texas, sur le système METRORail. Il est desservi par les lignes verte et violette et est situé dans les rues Capitol et Rusk près de l'Avenida De La Americas. La station porte le nom du centre de congrès George R. Brown à proximité ; il est également adjacent au Minute Maid Park, domicile de l'équipe de la MLB, les Astros de Houston. La gare de Convention District a ouvert ses portes le 23 mai 2015.
Fille de la convention/fille de la convention :
Convention Girl, également connue sous le nom d'Atlantic City Romance, est une comédie américaine de 1935 mettant en vedette Rose Hobart et mettant en vedette Shemp Howard des Trois Stooges. Le film a été réalisé par Luther Reed.
Convention régissant_les_aspects_spécifiques_des_problèmes_des_réfugiés_en_Afrique/Convention régissant les aspects propres aux problèmes des réfugiés en Afrique :
La Convention de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) régissant les aspects propres aux problèmes des réfugiés en Afrique, également appelée Convention de l'OUA sur les réfugiés ou Convention de 1969 sur les réfugiés, est un instrument juridique régional régissant la protection des réfugiés en Afrique. Elle comprend 15 articles et a été promulguée à Addis-Abeba le 10 septembre 1969 et est entrée en vigueur le 20 juin 1974. Elle s'appuie sur la Convention de 1951 sur les réfugiés et le Protocole de 1967 et a influencé la Déclaration de Carthagène de 1984 et la Convention de Kampala de 2009. . Le contexte historique de la Convention de 1969 sur les réfugiés est l'ère de la décolonisation, de l'apartheid, ainsi que des soulèvements politiques et militaires internes. Elle a été signée par 41 États ou gouvernements et a actuellement été ratifiée par 46 des 55 États membres de l'Union africaine. C'est le seul instrument juridique régional contraignant sur les questions de réfugiés dans le monde en développement et un complément régional de la Convention de 1951 sur les réfugiés.
Salle de congrès/Salle de congrès :
Convention Hall était un centre de congrès à Kansas City, Missouri, qui a accueilli la Convention nationale démocrate de 1900 et la Convention nationale républicaine de 1928. Il a été conçu par Frederick E. Hill et construit au coin de la 13e et de la centrale et a coûté 225 000 $ et a ouvert ses portes le 22 février 1899 avec une performance du groupe John Philip Sousa. Il a été détruit dans un incendie le 4 avril 1900, Kansas City devait accueillir la Convention nationale démocrate le 4 juillet. Hill a repensé une nouvelle salle qui serait ignifuge et elle a été construite en 90 jours dans un effort appelé "Kansas L'esprit de la ville." Un démocrate local de 16 ans, Harry S. Truman, a servi de page à la convention. Lors de la crue de 1903, la halle abrita plusieurs milliers de réfugiés. Les 110 derniers réfugiés ont été envoyés dans des camps de tentes au 31 et au sommet. La salle a dû être fumigée après leur départ le 12 juin 1903. La salle a accueilli la Convention républicaine de 1928 et a été démolie en 1936 lorsqu'elle est devenue un parking pour le nouvel Auditorium municipal. La salle a accueilli divers événements itinérants, dont une performance de Sarah Bernhardt de Camille. Son utilisation la plus controversée a été l'organisation d'une série de rassemblements du Ku Klux Klan en 1922-1924.
Parti indépendant de la convention/Parti indépendant de la convention :
Le Convention Independent Party était un parti politique jamaïcain. Il a participé pour la première fois aux élections nationales en 1959, lorsqu'il a obtenu moins de 305 voix et n'a pas remporté de siège. Il n'a pas contesté d'autres élections.
Convention Muslim_League/Convention Ligue musulmane :
La Ligue musulmane de la Convention (CML) était une faction de la Ligue musulmane du Pakistan qui s'est scindée en 1962, en soutien au régime militaire du président du Pakistan, le général Ayub Khan. Le parti d'opposition était connu sous le nom de Council Muslim League. La Ligue musulmane de la Convention a contesté l'élection présidentielle du Pakistan tenue en 1965. Le symbole électoral de la LMC était une rose.
Convention Nationale_Congolaise/Convention Nationale Congolaise :
La Convention nationale congolaise ( français : Convention nationale congolaise ), également connue sous le nom de CONACO , était une alliance politique fédéraliste en République démocratique du Congo . Il a été formé et dirigé par le Premier ministre de l'époque, Moïse Tshombe. Il se composait d'un bloc de quarante-neuf partis parmi plus de 200 partis formés principalement pour participer aux élections générales de 1965. La CONACO a principalement puisé sa force dans les parties sud du pays et a succédé au parti CONAKAT basé au Katanga.
Parlement de la Convention/Parlement de la Convention :
Le terme Parlement de la Convention a été utilisé pour décrire les parlements de : Parlement de la Convention (Angleterre), pour les parlements anglais de 1399, 1660 et 1689 Parlement de la Convention (1399), pour le Parlement de la Convention anglais de 1399 Parlement de la Convention (1660), pour le Parlement de la Convention anglaise du Parlement de la Convention de 1660 (1689) pour le Parlement de la Convention anglaise de 1689-1690 Convention irlandaise (1660), sam. 2 mars et 27 mai 1660, et de nouveau janvier 1661 Convention des successions d'Écosse
Parlement de la Convention_(1660)/Parlement de la Convention (1660) :
Le Parlement de la Convention d'Angleterre (25 avril 1660 - 29 décembre 1660) a suivi le Long Parlement qui avait finalement voté sa propre dissolution le 16 mars de cette année. Élu en tant que « parlement libre », c'est-à-dire sans serment d'allégeance au Commonwealth ou à la monarchie, il était majoritairement royaliste dans sa composition. Il s'est réuni pour la première fois le 25 avril 1660. Après la réception de la déclaration de Breda, le Parlement a proclamé le 8 mai que le roi Charles II était le monarque légitime depuis la mort de Charles Ier en janvier 1649. Le Parlement de la Convention a ensuite procédé à effectuer les préparatifs nécessaires pour le règlement de restauration. Ces préparatifs comprenaient les dispositions nécessaires pour gérer les terres et le financement de manière à ce que le nouveau régime puisse fonctionner. Les représailles contre l'establishment qui s'était développé sous Oliver Cromwell furent limitées aux termes de l' Indemnity and Oblivion Act qui devint loi le 29 août 1660. Néanmoins, il y eut des poursuites contre les personnes accusées de régicide , la participation directe au procès et l'exécution de Charles I Le Parlement de la Convention fut dissous par Charles II le 29 décembre 1660. Le parlement suivant fut élu en mai 1661, et fut appelé le Parlement Cavalier. Il entreprit à la fois le démantèlement systématique de toutes les législations et institutions qui avaient été introduites pendant l'Interrègne, et la confirmation des Actes du Parlement de la Convention.
Parlement de la Convention_(1689)/Parlement de la Convention (1689) :
La Convention anglaise était une assemblée du Parlement d'Angleterre qui s'est réunie entre le 22 janvier et le 12 février 1689 (style ancien de 1688, sa législation a donc été étiquetée avec cette année précédente) et a transféré les couronnes d'Angleterre et d'Irlande de Jacques II à Guillaume III et Marie II. Une convention écossaise parallèle s'est réunie en mars 1689 et a confirmé que le trône d'Écosse devait également être attribué à William et Mary.
Convention Parliament_(Angleterre)/Convention Parliament (Angleterre) :
Le Parlement de la Convention était un parlement de l'histoire anglaise qui, en raison d'une suspension de la Couronne, se réunissait sans convocation formelle du Souverain. Sir William Blackstone a appliqué le terme à seulement deux parlements anglais, ceux de 1660 et 1689, mais certaines sources ont également appliqué le nom au parlement de 1399.
Convention People%27s_Party/Parti populaire de la convention :
Le Convention People's Party (CPP) est un parti politique socialiste au Ghana basé sur les idées du premier président du Ghana, Kwame Nkrumah. Le CPP a été formé en juin 1949 après que Nkrumah s'est séparé de la United Gold Coast Convention (UGCC). Nkrumah était alors nommé secrétaire général de l'UGCC lorsqu'il a été arrêté par le chef de l'UGCC et emprisonné pour une pensée, des plans et un pouvoir présumés contre la direction de Kwame Nkrumah. Kwame Nkrumah a ensuite formé le Parti populaire de la Convention avec le soutien de certains membres de l'UGCC et avait un objectif d'auto-gouvernance. Sous la direction de Kwame Nkrumah avec le CPP, il a organisé une manifestation non violente et une grève pour soutenir le but de l'autonomie gouvernementale qui l'a conduit en prison pour la deuxième fois, mais il a été libéré après avoir remporté un vote massif du CPP après les colonies. élection générale alors qu'il était en prison. Les partisans du CPP ont soutenu les idées de Nkrumah et ont voté massivement pour lui pour le pouvoir d'autonomie. Les articles discutaient des origines des partis politiques ghanéens, de l'émeute de 1948 et de la naissance du Convention People Party, entre autres. Les questions qui ont conduit à la formation du CPP, les luttes avec les puissances coloniales dirigées par Kwame Nkrumah et enfin l'accession à l'indépendance du Ghana faisaient partie des principales préoccupations de cet article.
Convention People%27s_Party_(Sierra_Leone)/Parti populaire de la Convention (Sierra Leone) :
Le Convention People's Party est un parti politique sierra-léonais. Lors des élections générales d'août 2007, le parti n'a remporté aucun siège au parlement et son candidat à la présidence, Andrew Turay, n'a remporté que 28 610 voix, soit 1,56% du total.
Convention People%27s_Party_of_Nigeria_and_the_Cameroons/Convention People's Party of Nigeria and the Cameroons :
Le Convention People's Party of Nigeria and the Cameroons était un parti politique nigérian. Habib Raji Abdallah était le président du parti et Osita C. Agwuna était le secrétaire général. Le parti est issu du Comité révolutionnaire du peuple, une formation socialiste éphémère fondée au milieu de 1951. La RPC avait été dissoute en septembre 1951, alors que l'organisation traversait des conflits internes. Le PRC a ensuite été remplacé par le Comité préparatoire national, qui s'est à son tour transformé en Parti populaire de la Convention du Nigéria et du Cameroun. Le parti a tenté d'établir des liens avec le Parti populaire de la Convention sur la Gold Coast, mais sans succès. La fête a disparu peu de temps après.
Convention Place_station/Station Convention Place :
Convention Place était une gare routière à Seattle, Washington, États-Unis. Il servait de terminus nord du tunnel de transit du centre-ville de Seattle et était utilisé par les bus King County Metro et Sound Transit Express. Le métro léger Link, qui s'arrête aux quatre autres stations du tunnel, ne desservait pas Convention Place. De la gare, les bus ont continué sur les voies express réversibles de l'Interstate 5 ou sur Olive Way via deux sorties. Les quais de la station étaient accessibles via une place située à l'intersection de Pine Street et de la 9e Avenue, près du Washington State Convention Center et du Paramount Theatre. La gare a commencé la construction en 1987 et a ouvert le 15 septembre 1990. Lors de la planification du système de train léger sur rail Link dans les années 1990, Convention Place a été identifié comme un arrêt ou un terminus potentiel du train léger, mais a été coupé en faveur d'un croisement plus profond de l'Interstate. 5 vers Capitol Hill. La station a été offerte par Metro comme site de développement axé sur le transport en commun et a suscité l'intérêt du centre des congrès pour une expansion potentielle. Après une tentative bloquée en 2009, l'expansion a été lancée au début des années 2010 et la station Convention Place a été vendue pour 162 millions de dollars. La gare a été définitivement fermée le 21 juillet 2018, quelques mois avant la fin du service de bus dans le tunnel de transit.
Convention relative à la distribution des signaux porteurs de programmes transmis par satellite/Convention relative à la distribution des signaux porteurs de programmes transmis par satellite :
La Convention relative à la distribution de signaux porteurs de programmes transmis par satellite a été ouverte à la signature le 21 mai 1974 à Bruxelles et est entrée en vigueur le 25 août 1979. Elle est supervisée par le Comité des Nations Unies sur les utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique.
Convention relative_au_statut_des_réfugiés/Convention relative au statut des réfugiés :
La Convention relative au statut des réfugiés, également connue sous le nom de Convention de 1951 sur les réfugiés ou Convention de Genève du 28 juillet 1951, est un traité multilatéral des Nations Unies qui définit qui est un réfugié et énonce les droits des personnes qui se voient accorder l'asile et les responsabilités des nations qui accordent l'asile. La Convention définit également les personnes qui ne sont pas considérées comme des réfugiés, comme les criminels de guerre. La Convention prévoit également certains voyages sans visa pour les titulaires de documents de voyage pour réfugiés délivrés en vertu de la convention. La Convention sur les réfugiés s'appuie sur l'article 14 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948, qui reconnaît le droit des personnes à demander l'asile contre la persécution dans d'autres pays. Un réfugié peut bénéficier de droits et d'avantages dans un État en plus de ceux prévus par la Convention. Les droits créés par la Convention sont généralement toujours valables aujourd'hui. Certains ont fait valoir que la nature complexe des relations avec les réfugiés au XXIe siècle exige un nouveau traité qui reconnaisse la nature évolutive de l'État-nation, des migrants économiques, des déplacements de population, des migrants environnementaux et de la guerre moderne. Néanmoins, des idées comme le principe de non-refoulement (non-retour des réfugiés vers des pays dangereux) (article 33) sont toujours appliquées aujourd'hui, la Convention de 1933 étant la source de ces droits.
Convention relative_au_statut_des_apatrides/Convention relative au statut des apatrides :
La Convention relative au statut des apatrides est un traité multilatéral des Nations Unies de 1954 qui vise à protéger les apatrides.
Convention relative_à_la_conservation_de_la_faune_et_de_la_flore_dans_leur_état_naturel/Convention relative à la conservation de la faune et de la flore dans leur état naturel :
La Convention relative à la préservation de la faune et de la flore dans leur état naturel, également connue sous le nom de Convention de Londres de 1933, a été l'un des premiers accords entre les puissances coloniales pour la conservation de la nature. En tant que l'un des premiers accords généraux de conservation en Afrique, et le premier à protéger spécifiquement une espèce végétale, il a été appelé la Magna Carta de la conservation de la faune et "le point culminant de la protection mondiale institutionnalisée de la nature avant la Seconde Guerre mondiale".
Convention contre la_corruption/Convention contre la corruption :
Convention contre la corruption peut faire référence à : La Convention des Nations Unies contre la corruption des Nations Unies, en vigueur depuis le 14 décembre 2005. La Convention interaméricaine contre la corruption de l'Organisation des États américains, en vigueur depuis le 6 mars 1997. La Convention de droit civil sur la corruption du Conseil de l'Europe, adoptée le 4 novembre 1999. La Convention pénale sur la corruption du Conseil de l'Europe, adoptée le 27 janvier 1999. La Convention de l'UE contre la corruption impliquant des fonctionnaires de l'Union européenne, adoptée le 25 juin 1997. Convention de l'Union européenne sur la prévention et la lutte contre la corruption, adoptée en 2003. La Convention anti-corruption de l'OCDE
Convention contre_la_discrimination_dans_l'enseignement/Convention contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement :
La Convention de l'UNESCO concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement est un traité multilatéral qui vise à lutter contre la discrimination dans le domaine de l'éducation. Elle a été adoptée le 14 décembre 1960 à Paris et est entrée en vigueur le 22 mai 1962. La Convention garantit également le libre choix de l'enseignement religieux et de l'école privée, ainsi que le droit d'utiliser ou d'enseigner leur propre langue aux minorités nationales. La Convention interdit toute réserve. En décembre 2020, 106 États étaient membres de la Convention. Il s'agit du premier instrument international qui couvre largement le droit à l'éducation et qui a force contraignante en droit international. Il est reconnu comme une pierre angulaire de l'Agenda Éducation 2030 et représente un outil puissant pour faire progresser les objectifs de développement durable (ODD4). Il existe un Protocole additionnel instituant une Commission de conciliation et de bons offices, adopté le 10 décembre 1962 et entré en vigueur le 24 octobre 1968 dans les États signataires. En octobre 2019, le Protocole comptait 37 membres (y compris le Vietnam ; le Vietnam après l'unification n'a pas exprimé de position quant à savoir s'il succède au Sud-Vietnam avant l'unification en tant que membre du Protocole). Cette Convention est également mentionnée dans le préambule de Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale et Convention internationale des Nations Unies sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille.
Gare_Centre_de_Congrès_et_d'Expositions/Station Centre de Congrès et d'Expositions :
La station Convention and Exhibition Centre peut faire référence aux stations suivantes : Station Convention and Exhibition Centre (métro de Dalian), sur la ligne 1 de la station Dalian Metro Convention and Exhibition Centre (métro de Shenzhen) sur les lignes 1 et 4 du métro de Shenzhen Convention and Station Exhibition City sur la ligne 20 de la station Shenzhen Metro Convention and Exhibition Center (métro Tianjin) sur la ligne 9 de la station Tianjin Metro Convention and Exhibition Center (métro Zhengzhou) sur la ligne 1 et la ligne 4 de la station Zhengzhou Metro Exhibition And Convention Center (métro de Shaoxing) sur la ligne 1 de la station BEXCO du métro de Shaoxing, une station du métro de Busan et Korail à Busan.
Convention and_Exhibition_Center_station_(Shenzhen_Metro)/Station Convention and Exhibition Centre (métro de Shenzhen) :
Station Convention & Exhibition Center ( chinois simplifié :会展中心站; chinois traditionnel :會展中心站; pinyin : Huì-Zhǎn Zhōngxīn Zhàn ; Jyutping : Wui6 Zin2 Zung1 Sam1 Zaam6 ); anciennement la station Huizhanzhongxin est une station d'échange sur la ligne 1 et la ligne 4 du métro de Shenzhen. Il a ouvert le 28 décembre 2004. Il est situé sous la jonction de Fuhua Lu (福华路; 福華路) et Zhongxin Erlu (中心二路) dans le district de Futian, à Shenzhen, en Chine. Il donne accès au centre commercial Central Walk (怡景中心城), Link City, Wongtee Plaza, l'hôtel Sheraton, l'hôtel Shangri-La et le centre de convention et d'exposition de Shenzhen.
Convention and_Exhibition_Center_station_(Zhengzhou_Metro)/Station Convention and Exhibition Centre (métro de Zhengzhou) :
Convention and Exhibition Centre (chinois : 会展中心) est une station de métro sur les lignes 1 et 4 du métro de Zhengzhou.
Convention et_Statut_sur_le_R%C3%A9gime_international_des_ports_maritimes/Convention et Statut sur le régime international des ports maritimes :
La Convention et le Statut sur le régime international des ports maritimes est un traité multilatéral de la Société des Nations de 1923 par lequel les États du port acceptent de traiter les navires de manière égale, quelle que soit la nationalité du navire. La Convention a été conclue à Genève le 9 décembre 1923 et est entrée en vigueur le 26 juillet 1926. Les États qui ratifient la Convention s'engagent à laisser à tous les navires la liberté d'accéder aux ports maritimes et à ne pas discriminer les navires en fonction du pavillon maritime qu'ils battent. . La Convention reste en vigueur et constitue le fondement de l'attente en droit international d'un traitement égal dans les ports maritimes. La Convention a été ratifiée pour la dernière fois en 2001 par Saint-Vincent-et-les Grenadines. La Thaïlande a ratifié la Convention en 1925 mais l'a dénoncée en 1973.
Convention entre_l'Italie_et_la_Turquie_(1932)/Convention entre l'Italie et la Turquie (1932) :
La Convention entre l'Italie et la Turquie, signée à Ankara le 4 janvier 1932 par le plénipotentiaire italien, l'ambassadeur Pompeo Aloisi, et le ministre turc des affaires étrangères Tevfik Rüştü Aras, a réglé un différend né à la suite du traité de Lausanne de 1923. , concernant la souveraineté sur un certain nombre de petits îlots et la délimitation des eaux territoriales entre la côte d'Anatolie et l'île de Kastellórizo, qui était une possession italienne depuis 1921. Par la convention, les îlots situés à l'intérieur de la baie du port de Kastellorizo, ainsi que les îles de Rho et Strongili plus loin, ont été attribués à l'Italie, tandis que tous les autres îlots des environs ont été attribués à la Turquie. De plus, le gouvernement italien a reconnu la souveraineté de la Turquie sur l'îlot égéen de Kara Ada (grec : Arcos), situé en face de la ville de Bodrum. Dans un appendice signé en décembre de la même année, les deux pays conviennent de proroger la convention délimitant la frontière maritime entre la côte anatolienne et le Dodécanèse italien. Cela a été fait en définissant trente-cinq points qui étaient équidistants entre le territoire italien et turc (certains sont montrés dans l'image ci-dessous). La validité de l'appendice est devenue un enjeu politique dans le cadre du conflit égéen en 1996, après la crise Imia/Kardak. Le gouvernement turc l'a rejeté comme juridiquement invalide, au motif qu'il n'a pas été déposé à la Société des Nations à Genève. Cela, selon le point de vue turc, signifie que la souveraineté sur un nombre inconnu de petits îlots et de rochers dans le Dodécanèse peut être encore indéfinie. Cependant, la validité de la convention elle-même, en ce qui concerne Kara Ada et la région de Kastellórizo, n'est pas contestée.
Rebond de convention/Rebond de convention :
Un rebond de convention ou une bosse de convention fait référence à une augmentation du soutien dont bénéficient généralement les candidats à la présidentielle américaine du parti républicain ou démocrate après la convention nationale télévisée de leur parti. On peut également dire qu'un candidat présumé à la présidence subit un "rebond de vice-président" après avoir annoncé son choix à la vice-présidence avant la convention. La taille et l'impact des bosses de la convention varient, mais les candidats à la présidence voient généralement au moins une petite augmentation dans leurs sondages à la sortie de leurs conventions.
Carte de convention/Carte de convention :
Dans le bridge contractuel et en particulier dans le bridge en double, une carte de convention est un résumé des conventions et des traitements qu'une paire particulière utilise. Les lois du pont en double précisent que "chaque partenariat a le devoir de mettre ses accords de partenariat à la disposition des adversaires avant de commencer à jouer contre eux." Dans les jeux réglementés par l'American Contract Bridge League (ACBL), cela se fait généralement à l'aide d'un formulaire avec un format standard. Les Conditions Générales de Concours de l'ACBL précisent que "Chaque membre d'un partenariat doit avoir une carte de convention entièrement remplie à la disposition des adversaires." Les formats des cartes de convention peuvent varier selon la juridiction. Il existe également divers programmes informatiques qu'un joueur peut utiliser pour créer et imprimer une carte de convention.
Centre de congrès/Centre de congrès :
Un centre de congrès (anglais américain ou centre de conférence en anglais britannique) est un grand bâtiment conçu pour organiser une convention, où des individus et des groupes se réunissent pour promouvoir et partager des intérêts communs. Les centres de congrès offrent généralement une surface au sol suffisante pour accueillir plusieurs milliers de participants. Les très grandes salles, adaptées aux grands salons professionnels, sont parfois appelées salles d'exposition. Les centres de congrès ont généralement au moins un auditorium et peuvent également contenir des salles de concert, des amphithéâtres, des salles de réunion et des salles de conférence. Certains grands hôtels de la zone de villégiature comprennent un centre de congrès.
Convention concernant_les_facilités_douanières_pour_le_tourisme/Convention concernant les_facilités_douanières_pour_le_tourisme :
La Convention concernant les facilités douanières pour le tourisme est un traité multilatéral des Nations Unies de 1954. Dans les États qui adhèrent à la Convention, elle permet aux touristes d'importer des effets personnels dans le pays en franchise de droits tant que les effets sont destinés à l'usage personnel du touriste et qu'ils sont transportés sur la personne ou dans ses bagages.
Convention concernant les statistiques des salaires et des heures de travail,_1938/Convention concernant les statistiques des salaires et des heures de travail, 1938 :
La convention concernant les statistiques des salaires et des heures de travail, 1938 est une convention de l'Organisation internationale du travail. Elle a été créée en 1938 : Après avoir décidé l'adoption de certaines propositions concernant les statistiques des salaires et des heures de travail dans les principales industries minières et manufacturières, y compris le bâtiment et la construction, et dans l'agriculture,...
Convention pour_la_démocratie_et_la_fédération/Convention pour la démocratie et la fédération :
La Convention pour la Démocratie et la Fédération (Français : Convention pour la Démocratie et la Fédération, CDF) est un parti politique au Burkina Faso.
Convention pour_la_démocratie_et_la_liberté/Convention pour la démocratie et la liberté :
La Convention pour la Démocratie et la Liberté (Français : Convention pour la Démocratie et la Liberté, CDL) est un parti politique au Burkina Faso.
Convention pour_la_démocratie_et_le_salut/Convention pour la démocratie et le salut :
La Convention pour la démocratie et le salut ( français : Convention pour la démocratie et le salut , en abrégé CODESA ) est une alliance de partis politiques de la République du Congo ; sa formation par seize partis d'opposition a été annoncée le 29 mars 2002. Dirigé par l'ancien Premier ministre André Milongo, le parti espère "offrir au peuple un choix clair entre déclin inexorable et renaissance nationale". Le parti a remporté 2 sièges sur 137 lors des élections législatives des 26 mai et 23 juin 2002. La convention comprend l'Union pour la démocratie et la République (UDR-Mwinda, dirigée par Milongo), le Rassemblement pour la démocratie et le développement, l'Union pour la démocratie et le progrès social, la Convention nationale pour la démocratie et le développement, le Parti congolais pour le renouveau et la Convention nationale pour la république et la solidarité.
Convention pour_limiter_la_fabrication_et_réglementer_la_distribution_de_stupéfiants/Convention pour limiter la fabrication et réglementer la distribution de stupéfiants :
La Convention pour limiter la fabrication et réglementer la distribution des stupéfiants est un traité sur le contrôle des drogues promulgué à Genève le 13 juillet 1931 et entré en vigueur le 9 juillet 1933.
Convention for_Progress_and_the_People/Convention pour le progrès et le peuple :
La Convention pour le progrès et le peuple ( français : Convention Parti du Peuple , lit. Convention Party of the People ; CPP ou COPP ) est un parti politique au Mali dirigé par Mamadou Gakou .
Convention pour_une_alternative_progressive/Convention pour une alternative progressiste :
La Convention pour une alternative progressiste ( français : Convention pour une alternative progressiste , CAP ) était un parti politique français de gauche fondé en 1994. Il a été fondé par des communistes réformistes ( Charles Fiterman , Jean-Pierre Brard ), des socialistes , des trotskystes et d'autres . Le parti a soutenu le candidat vert Dominique Voynet lors de l'élection présidentielle de 1995. Fiterman a associé le CAP aux discussions sur la coalition de la Gauche plurielle avec le PS, le PCF et les Verts. Cependant, le parti a obtenu les résultats électoraux les plus bas de tous les membres de la gauche plurielle aux élections législatives françaises de 1997 , avec Jean-Pierre Brard comme seul parlementaire du parti. Depuis lors, le parti a décliné en raison d'une rivalité interne entre l'extrême gauche, à la recherche d'une ligne d'extrême gauche extraparlementaire ; et réformistes, cherchant à transformer le parti en un parti éco-socialiste de la Nouvelle Gauche. En conséquence, de nombreux membres ont quitté le CAP pour rejoindre des partis de gauche plus importants tels que le PS ou les Verts. Aujourd'hui, Jean-Pierre Brard est le seul parlementaire du parti et le parti n'est actif que dans le Val-de-Marne et la Haute-Vienne. Lors des élections européennes de 2009, le parti se présentera dans le cadre du Front de gauche avec le Parti communiste français et le Parti de gauche.
Convention for_the_Conservation_of_Antarctic_Marine_Living_Resources/Convention pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique :
La Convention sur la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique, également connue sous le nom de Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique, ou CCAMLR, fait partie du système du Traité sur l'Antarctique. La convention a été ouverte à la signature le 1er août 1980 et est entrée en vigueur le 7 avril 1982 par la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique, dont le siège est en Tasmanie, en Australie. L'objectif est de préserver la vie marine et l'intégrité environnementale dans et à proximité de l'Antarctique. Il a été établi en grande partie par crainte qu'une augmentation des captures de krill dans l'océan Austral puisse avoir un impact sérieux sur les populations d'autres espèces marines qui dépendent du krill pour se nourrir. En 1989, la CCAMLR a mis en place le Programme de surveillance de l'écosystème (CEMP) surveiller davantage les effets de la pêche et de la récolte des espèces dans la région.
Convention pour_la_conservation_des_phoques_antarctiques/Convention pour la conservation des phoques de l'Antarctique :
La Convention pour la conservation des phoques de l'Antarctique (CCAS) fait partie du système du Traité sur l'Antarctique. Il a été signé à l'issue d'une conférence multilatérale à Londres le 11 février 1972.
Convention pour_l'extension_du_territoire_de_Hong_Kong/Convention pour l'extension du territoire de Hong Kong :
La Convention entre le Royaume-Uni et la Chine, concernant une extension du territoire de Hong Kong, communément appelée Convention pour l'extension du territoire de Hong Kong ou Deuxième Convention de Pékin, était un bail signé entre la Chine Qing et le Royaume-Uni le 9 juin 1898. Le ministère des Affaires étrangères de la République de Chine conserve désormais l'original de la Convention au Musée national du Palais à Taïwan.
Convention for_the_Lease_of_the_Liaotung_Peninsula/Convention for the Lease of the Liaotung Peninsula :
La Convention pour le bail de la péninsule de Liaotung ( chinois :旅大租地條約; russe : Русско-китайская конвенция ), également connue sous le nom d' accord de Pavlov , est un traité signé entre Alexandre Pavlov de l' Empire russe et Li Hongzhang des Qing dynastie de Chine le 27 mars 1898. Le traité accordait à la Russie le bail de Port Arthur (Lüshun) et permettait à son chemin de fer de s'étendre jusqu'au port (plus tard le chemin de fer de la Mandchourie du Sud) à partir de l'un des points du chemin de fer chinois oriental (CER).
Convention pour_la_préservation_des_animaux,_des_oiseaux_et_des_poissons_sauvages_en_Afrique/Convention pour la préservation des animaux sauvages, des oiseaux et des poissons en Afrique :
La Convention pour la préservation des animaux sauvages, des oiseaux et des poissons en Afrique (également connue sous le nom de Convention de Londres de 1900) est un traité multilatéral sur la préservation de la faune qui a été signé par les puissances coloniales européennes à Londres en 1900. Bien qu'il ne soit jamais entré en vigueur , il a néanmoins été reconnu comme l'un des premiers accords de l'histoire sur la conservation de la nature.
Convention pour la protection des droits de l'homme et de la dignité de l'être humain en ce qui concerne les applications de la biologie et de la médecine/Convention pour la protection des droits de l'homme et de la dignité de l'être humain à l'égard des applications de la biologie et de la médecine :
La Convention pour la protection des droits de l'homme et de la dignité de l'être humain à l'égard des applications de la biologie et de la médecine est un instrument international visant à interdire l'utilisation abusive des innovations en biomédecine et à protéger la dignité humaine. La Convention a été ouverte à la signature le 4 avril 1997 à Oviedo, Espagne et est donc connue sous le nom de Convention d'Oviedo. Le traité international est une manifestation de l'effort du Conseil de l'Europe pour suivre le rythme des développements dans le domaine de la biomédecine ; c'est notamment le premier instrument multilatéral contraignant entièrement consacré au droit biologique. La Convention est entrée en vigueur le 1er décembre 1999.
Convention pour_la_protection_des_personnes_à_l'égard_du_traitement_automatique_des_données_personnelles/Convention pour la protection des personnes à l'égard du traitement automatisé des données à caractère personnel :
La Convention pour la protection des personnes à l'égard du traitement automatisé des données à caractère personnel est un traité du Conseil de l'Europe de 1981 qui protège le droit à la vie privée des personnes, en tenant compte du flux croissant transfrontalier de données à caractère personnel faisant l'objet d'un traitement automatisé.Tous les membres de la Conseil de l'Europe ont ratifié le traité. Étant des États non membres du Conseil de l'Europe, l'Argentine, Cabo Verde, Maurice, le Mexique, le Maroc, le Sénégal, la Tunisie et l'Uruguay ont adhéré au traité. Depuis 1985, cette convention sur la protection des données a été mise à jour et un nouvel instrument sur l'intelligence artificielle a été ajouté. Le Conseil de l'Europe a approuvé une proposition de modernisation de l'accord en 2018. La modernisation comprenait une obligation de signaler les violations de données, une responsabilité supplémentaire pour les stockeurs de données et de nouveaux droits pour la prise de décision algorithmique.
Convention pour_la_protection_des_câbles_télégraphiques_sous-marins/Convention pour la protection des câbles télégraphiques sous-marins :
La Convention pour la protection des câbles télégraphiques sous-marins est un traité multilatéral signé en 1884 afin de protéger les câbles de communication sous-marins dont la pose avait commencé au XIXe siècle.
Convention pour_la_protection_du_patrimoine_architectural_de_l'Europe/Convention pour la sauvegarde du patrimoine architectural de l'Europe :
La Convention pour la protection du patrimoine architectural de l'Europe (la Convention de Grenade) est un instrument juridiquement contraignant qui définit le cadre d'une approche précise de la conservation en Europe. Pour un total de quarante-trois Etats membres du Conseil de l'Europe, le nombre total de ratifications/adhésions à la convention a atteint quarante-deux pays depuis son ouverture à la signature en 1985. Elle est entrée en vigueur le 1er décembre 1987. Après 30 ans de collaboration entre États membres du Conseil de l'Europe, cette convention constitue un cadre important pour la sauvegarde du patrimoine culturel des monuments et des sites. La Convention pour la protection du patrimoine architectural en Europe, ainsi que la Convention-cadre sur la valeur du patrimoine culturel pour la société, Faro et la Convention européenne pour la protection des patrimoines archéologiques, constituent l'axe de la protection et du développement du patrimoine culturel en Europe.
Convention pour_le_Renouvellement_des_Comores/Convention pour le Renouveau des Comores :
La Convention pour le Renouveau des Comores (en français : Convention pour le Renouveau des Comores, CRC) est un parti politique aux Comores.
Convention pour_la_sauvegarde_du_patrimoine_culturel_immatériel/Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel :
La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel est un traité de l'UNESCO adopté par la Conférence générale de l'UNESCO le 17 octobre 2003. La convention est entrée en vigueur en 2006, après trente instruments de ratification par les États membres de l'UNESCO. La Roumanie était le 30e État à ratifier l'accord le 20 janvier 2006. En septembre 2018, 178 États avaient ratifié, approuvé ou accepté la convention.
Convention pour_la_répression_des_actes_illicites_contre_la_sécurité_de_l'aviation_civile/Convention pour la répression d'actes illicites dirigés contre la sécurité de l'aviation civile :
La Convention pour la répression d'actes illicites dirigés contre la sécurité de l'aviation civile (parfois appelée Convention contre le sabotage ou Convention de Montréal) est un traité multilatéral par lequel les États conviennent d'interdire et de punir les comportements susceptibles de menacer la sécurité de l'aviation civile.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cross rhythm

Touches croisées/Touches croisées : Cross Keys ou Crosskeys peut faire référence à : Liste croisée/Liste croisée : La cotation croisée...