Rechercher dans ce blog

mardi 2 août 2022

Constitution of Georgia U.S. state""


Quark constituant/Quark constituant :
Un quark constituant est un quark courant avec une "couverture" notionnelle induite par le groupe de renormalisation. Dans la limite de basse énergie de QCD, une description au moyen de la théorie des perturbations n'est pas possible : ici, aucune liberté asymptotique n'existe, mais les interactions collectives entre les quarks de valence et les quarks de la mer gagnent fortement en importance. Une partie des effets des quarks virtuels et des gluons virtuels dans la "mer" peut être si bien attribuée à un quark que le terme "quark constituant" peut servir de description efficace du système à basse énergie. Les quarks constitutifs apparaissent comme des quarks courants "habillés", c'est-à-dire des quarks courants entourés d'un nuage de quarks et de gluons virtuels. Ce nuage, en fin de compte, sous-tend les grandes masses de quarks constituants. Définition Les quarks constituants sont des quarks de valence pour lesquels les corrélations pour la description des hadrons au moyen des gluons et des quarks marins sont mises en masses effectives de quarks de ces quarks de valence. La masse effective des quarks est appelée masse des quarks constituants. Les hadrons sont constitués de quarks constitutifs "collés".
Constituant l'Amérique/Constituant l'Amérique :
Constituting America est une organisation non partisane à but non lucratif qui éduque et informe le public sur la Constitution américaine. L'organisation utilise la culture populaire (musique, cinéma, télévision, Internet et médias sociaux) pour atteindre, éduquer et informer les adultes et les étudiants américains sur la pertinence non partisane de la Constitution américaine. Constituting America a été fondée le 17 février 2010 par l'actrice/auteur Janine Turner et Cathy Gillespie, une ancienne assistante principale du Congrès. et l'ignorance qui existe parmi le peuple américain.
Constitutio Antoniniana/Constitutio Antoniniana :
La Constitutio Antoniniana (en latin pour: "Constitution [ou Édit] d'Antonin") (également appelée Édit de Caracalla ou Constitution Antonine) était un édit publié en 212 après JC, par l'empereur romain Caracalla. Il a déclaré que tous les hommes libres de l'Empire romain devaient recevoir la pleine citoyenneté romaine (par extension, toutes les femmes libres de l'Empire devaient avoir les mêmes droits que les femmes romaines, comme le jus trium liberorum), à l'exception de la dediticii , les personnes qui étaient devenues soumises à Rome par la reddition à la guerre et les esclaves libérés. Avant 212 après JC, la pleine citoyenneté romaine n'était principalement détenue que par les habitants de l'Italie romaine. Les colonies de Romains établies dans les provinces, les Romains (ou leurs descendants) vivant dans les provinces, les habitants de diverses villes de l'Empire et un petit nombre de nobles locaux (tels que les rois des pays clients) détenaient également la pleine citoyenneté. Les provinciaux, en revanche, étaient généralement des non-citoyens, même si certains détenaient la droite latine. Les vétérans de l'Auxilia ont également obtenu la citoyenneté romaine à leur libération. Être un citoyen romain est resté un statut très recherché jusqu'en 212. En conséquence, un grand nombre de nouveaux citoyens ont pris le nomen Aurelius, en l'honneur de leur patron (dont le nom complet était Marcus Aurelius Antoninus), y compris plusieurs empereurs : sept des onze empereurs entre Gallien et Dioclétien (Claudius Gothicus, Quintillus, Probus, Carus, Carinus, Numerian et Maximian) portaient le nom de "Marcus Aurelius".
Constitutio Criminalis_Caroline/Constitutio Criminalis Caroline :
La Constitutio Criminalis Carolina (parfois abrégée en Caroline) est reconnue comme le premier corpus de droit pénal allemand (Strafgesetzbuch). Elle était également connue sous le nom de Halsgerichtsordnung (Procédure pour le jugement des crimes capitaux) de Charles V. Sa base était la Halsgerichtsordnung de Bamberg (également connue sous le nom de Bambergensis) rédigée par Johann Freiherr von Schwarzenberg en 1507, qui à son tour remontait à l'école humaniste du droit romain. La Caroline a été convenue en 1530 à la Diète d'Augsbourg sous l'empereur romain germanique Charles Quint et ratifiée deux ans plus tard à la Diète de Ratisbonne (1532) (qui était judiciairement un Hoftag, une réunion informelle), date à laquelle elle est devenue loi. Il couvrait principalement le droit civil aux côtés du droit pénal. Aux termes de la Constitutio Criminalis Carolina, des actes tels que le meurtre, l'homicide involontaire, le vol qualifié, l'incendie criminel, les relations homosexuelles et la sorcellerie étaient désormais définis comme des crimes graves. En particulier, la Caroline a précisé que les personnes reconnues coupables d'avoir causé des dommages par la sorcellerie devaient être exécutées par le feu, jetant les bases des procès de masse pour sorcières entre 1580 et 1680. C'était également la base de l'utilisation de l'obtention d'aveux par la torture. Le but de la Constitutio Criminalis Carolina était d'unifier le système juridique du Saint Empire romain germanique et de mettre ainsi fin à la juridiction pénale qui variait jusque-là au hasard entre les États de l'Empire. La Caroline y réussit malgré une clause de divisibilité en vertu de laquelle la Caroline n'avait qu'une importance subsidiaire par rapport aux lois particulières des États impériaux. Cette clause de divisibilité était nécessaire pour obtenir l'assentiment des États impériaux, qui voulaient conserver leurs propres pouvoirs juridiques et législatifs. Néanmoins, la clause de divisibilité n'a pas nui à l'unification du système juridique de la Caroline et son effet réformateur sur le droit pénal était incontestable. Une autre importance historique de la Constitutio Criminalis Carolina découle du fait qu'il s'agissait de la première adoption de l'institut juridique canonique italien de l'inquisition. Le droit pénal antérieur ne traitait que des accusations portées par la victime du crime sans procéder lui-même à des enquêtes. L'inquisition a donné au tribunal la possibilité d'examiner une affaire de son propre gré et de rendre un jugement fondé uniquement sur les faits sans être limité par les intérêts des parties.
Constitutio Criminalis_Theresiana/Constitutio Criminalis Theresiana :
La Constitutio Criminalis Theresiana (également Nemesis Theresiana ou simplement Theresiana) était un code pénal publié en 1768 par la souveraine autrichienne Marie-Thérèse (1717 - 1780). Le code pénal a établi un droit pénal et une procédure pénale unifiés dans les pays d'Autriche et de Bohême gouvernés par les Habsbourg. En Hongrie, en Belgique et en Lombardie, cependant, la loi ne s'appliquait pas. Le nouveau code pénal limitait considérablement l'usage de la torture tel qu'autorisé par l'ancien code, bien que la torture n'ait été totalement abolie qu'en 1776. Lors de la publication du code, le juriste et le penseur Joseph von Sonnenfels a critiqué le recours continu à la torture et à la peine capitale. Marie-Thérèse lui a permis d'exercer sa liberté académique dans cette affaire, même si elle s'est rangée contre le juriste dans une autre instance. La peine capitale sera abolie par la Constitutio Criminalis Josephina sous Joseph II en 1787 (il avait cessé d'utiliser la peine en pratique depuis 1781 pourtant).
Constitutio Romana/Constitutio Romana :
La Constitutio Romana (ou "Constitution romaine") a été rédigée entre le roi Lothaire Ier d'Italie (818-855), co-empereur avec son père, Louis le Pieux, depuis 817, et le pape Eugène II (824-827) et confirmée le 11 novembre 824. A l'époque, l'élection d'Eugène était contestée par Zinzinnus, le candidat du peuple romain. Eugène a accepté plusieurs concessions au pouvoir impérial dans le centre de l'Italie en échange du soutien militaire et juridique de Lothaire. La Constitutio était divisée en neuf articles. Il a introduit le premier serment papal connu, que le pape élu devait donner à un légat impérial avant de recevoir la consécration. Il a également rétabli la coutume établie par le pape Étienne III en 769 selon laquelle les laïcs et le clergé de Rome participeraient aux élections papales. Il y a eu un débat entre les érudits modernes pour savoir si la Constitutio était une «lettre morte» avec peu d'impact pratique, ou marquait une étape sur la voie de la domination impériale de la papauté.
Constitutio de_feudis/Constitutio de feudis :
La Constitutio de feudis ("Constitution des fiefs"), également connue sous le nom d'Edictum de beneficiis regni Italici ("Édit sur les bénéfices du royaume italien"), était une loi réglementant les contrats féodaux décrétée par l'empereur Conrad II le 28 mai 1037 (Pentecôte) à Pavie, pendant son siège de Milan. Il « a eu des effets plus larges et plus durables sur la société italienne que tout autre texte de loi impériale », et en « attirant[ant] vers les villes [le propriétaire terrien moyennement riche, il] a construit un pont à un niveau social élevé entre la ville et campagne." Selon Susan Reynolds, il "marque [s] le fondement de la loi académique des fiefs", car il a formé la base du Libri feuodorum. La loi était basée, selon ses propres termes, sur le "code juridique de nos prédécesseurs" (constitucio antecessorum nostrorum). Il précisait qu'"aucun chevalier [miles] qui était locataire d'un évêque, abbé, marquis, comte ou autre ne pouvait être privé de son fief s'il n'avait été convaincu" d'un délit "par le jugement de ses pairs", et le droit d'un chevalier de faire appel à l'empereur ou à un représentant impérial était accordé. Un historien a décrit Conrad comme rassasiant la "faim de loi" des vavassores. L'empereur a également limité son propre droit au fodrum , une taxe en argent prélevée chaque fois que l'empereur visitait l'Italie, afin de plaire aux grands feudataires dont il venait de limiter les droits sur leurs chevaliers. Il n'est pas clair si les chevaliers qui ont obtenu ces droits étaient des nobles. Ils étaient porteurs d'épée, mais il leur manquait les conditions préalables à la liberté juridique, telles que le jugement par ses pairs et le droit d'appel. La Constitutio a été ratifiée par Henri III d'Allemagne, fils et héritier de Conrad, et, en 1040, par l'archevêque Aribert II de Milan. Elle assura les vavassores à leurs bénéfices viagers et les rendit héréditaires, supprimant leur dépendance vis-à-vis des capitanei et fusionnant ainsi les deux classes féodales en une seule grande classe foncière. C'était l'intention de Conrad, comme l'indique le préambule de la Constitutio: "réconcilier les cœurs des magnats et des chevaliers [milites] afin qu'ils soient toujours trouvés harmonieux et puissent fidèlement et constamment nous servir, ainsi que leurs seigneurs, avec dévotion".
Constitutio domus_regis/Constitutio domus regis :
La Constitutio domus regis (ou établissement de la maison du roi) était un manuel écrit vers 1136 qui traitait de la gestion de la maison du roi Henri Ier d'Angleterre, comme c'était le cas dans les dernières années du règne d'Henri. Il a probablement été écrit pour le nouveau roi, Stephen. Il indique ce que chaque officier et membre du ménage devrait être payé, quelles autres allocations ils devraient recevoir, ainsi que la liste de tous les bureaux du ménage. Il est probable que l'auteur de l'ouvrage était Nigel qui était trésorier sous Henri Ier et devint évêque d'Ely en 1133, bien que cela ne soit pas accepté par tous les historiens. La Constitutio répertorie les offices et les officiers en trois grades principaux. Le premier est composé du chancelier, des stewards, du maître majordome et chambellan et des constables. Le Trésor, ou Échiquier, était déjà séparé de la maison du roi au moment de la rédaction du document; car, bien que le chef du trésor, le trésorier, ait été répertorié dans le document, les autres fonctionnaires du trésor ne sont pas couverts. Il couvre l'ensemble de la domus regis, ou maison du roi. Ce n'est qu'aux ordonnances de la maison du 12 novembre 1279 qu'un autre document réglementant la maison du roi survit.
Constitution/Constitution :
Une constitution est un ensemble de principes fondamentaux ou de précédents établis qui constituent la base juridique d'un régime politique, d'une organisation ou d'un autre type d'entité et déterminent généralement comment cette entité doit être gouvernée. Lorsque ces principes sont écrits dans un seul document ou ensemble de les documents juridiques, on peut dire que ces documents incarnent une constitution écrite ; s'ils sont englobés dans un seul document complet, on dit qu'il incarne une constitution codifiée. La Constitution du Royaume-Uni est un exemple notable de constitution non codifiée ; il est plutôt écrit dans de nombreux actes fondamentaux d'une législature, des affaires judiciaires ou des traités. Les constitutions concernent différents niveaux d'organisations, des pays souverains aux entreprises et associations non constituées en sociétés. Un traité qui institue une organisation internationale est aussi sa constitution, en ce sens qu'il définirait la manière dont cette organisation est constituée. Au sein des États, une constitution définit les principes sur lesquels l'État est fondé, la procédure selon laquelle les lois sont élaborées et par qui. Certaines constitutions, en particulier les constitutions codifiées, agissent également comme des limiteurs du pouvoir de l'État, en établissant des lignes que les dirigeants d'un État ne peuvent pas franchir, comme les droits fondamentaux. La Constitution de l'Inde est la constitution écrite la plus longue de tous les pays du monde, avec 146 385 mots dans sa version anglaise, tandis que la Constitution de Monaco est la constitution écrite la plus courte avec 3 814 mots. La Constitution de Saint-Marin pourrait être la plus ancienne constitution écrite active au monde, puisque certains de ses documents de base sont en vigueur depuis 1600, tandis que la Constitution des États-Unis est la plus ancienne constitution codifiée active. L'espérance de vie historique d'une constitution depuis 1789 est d'environ 19 ans.
Constitution, Environnement,_Travail/Constitution, Environnement, Travail :
Constitution, Environnement, Travail (italien : Costituzione, Ambiente, Lavoro, CAL), dont le nom complet est United for the Constitution – CAL (Constitution, Environment, Labour) – Alternative – PC – Italy Again – Project SMART – IdV (italien : Uniti per la Costituzione – CAL (Costituzione, Ambiente, Lavoro) – Alternativa – PC – Ancora Italia – Progetto SMART – IdV), est un groupe parlementaire hétérogène populiste, eurosceptique et majoritairement de gauche actif au Sénat de la République. Tous ses membres ont été élus pour le Mouvement cinq étoiles (M5S) lors des élections générales italiennes de 2018.
Constitution, Géorgie/Constitution, Géorgie :
Constitution était une communauté d'avant la guerre civile au sud d'Atlanta. Une prison s'y trouvait. Actuellement, la Metro State Prison est située près de l'ancienne prison abandonnée. La ville avait une limite de ville circulaire et la moitié de celle-ci se trouvait dans le comté de Fulton et l'autre moitié dans le comté de DeKalb. Quand Atlanta a annexé la région de Thomasville en 1952, elle a occupé la moitié de ce qui restait de la Constitution, qui était antérieure à tout ce qui l'entourait.
Constitution, Ohio/Constitution, Ohio :
Constitution est une communauté non constituée en société du comté de Washington, dans l'État américain de l'Ohio.
ConstitutionDAO/ConstitutionDAO :
ConstitutionDAO est une ancienne organisation autonome décentralisée (DAO) formée en novembre 2021 pour acheter une copie originale de la Constitution des États-Unis. Le groupe a levé 47 millions de dollars en crypto-monnaie Ether, mais a perdu face à une offre de 43,2 millions de dollars lors de la vente aux enchères de Sotheby's. Les organisateurs de ConstitutionDAO pensaient qu'ils auraient un financement insuffisant pour protéger, assurer et déplacer l'artefact s'ils avaient fait une offre plus élevée. Les organisateurs ont déclaré qu'ils rembourseraient les contributions, moins les frais d'Ethereum. Quelques semaines après l'événement, environ 23 millions de dollars n'avaient pas encore été remboursés, en partie à cause de ces frais, un contributeur ayant déclaré avoir dû payer 70 $ de frais pour faire un don de 200 $ et 70 $ supplémentaires pour se faire rembourser. Le contributeur médian avait fait don de 217 $ au projet, et certains frais dépassaient la valeur du don. Bloomberg News a écrit que l'effort "a montré le pouvoir du DAO … a le potentiel de changer la façon dont les gens achètent des choses, créent des entreprises, partagent des ressources et gèrent des organisations à but non lucratif".
Constitution (bateau à vapeur_1829)/Constitution (bateau à vapeur 1829) :
Constitution est un ancien bateau à vapeur qui opérait dans la République du Texas. Constitution est un ancien bateau à vapeur, immatriculé à la Nouvelle-Orléans, mais il desservait principalement les ports de la République du Texas. Le bateau à vapeur pesait 262 tonnes et 150 pieds de long. Constitution a été conçu comme un bateau fluvial et construit dans un chantier à Cincinnati en 1829. Il avait un tirant d'eau de sept pieds et sept pouces.Augustus Chapman Allen et John Kirby Allen, les développeurs originaux de Houston, ont commandé Constitution pour un voyage de démonstration pour prouver la navigabilité de Buffalo Bayou jusqu'au site de leur nouvelle ville. Ils avaient déjà envoyé le Laura dans le même but, mais les détracteurs du site de la ville de Houston ont objecté qu'un test plus vrai serait un navire beaucoup plus grand. Les frères Allen ont accepté le défi. Ils ont embauché le capitaine Edward Auld pour piloter le bateau à vapeur de Galveston à Houston pour 1 000 $. Il a navigué avec succès dans Constitution à travers Buffalo Bayou et a accosté à Houston le 1er juin 1837. Cependant, incapable de faire demi-tour avec le bateau à vapeur à Houston, le capitaine a fait tourner les moteurs en marche arrière sur six milles et demi, le faisant tourner à un large segment du bayou maintenant nommé pour le bateau à vapeur et l'événement: Constitution Bend.Auld n'a pas repris Constitution jusqu'à Buffalo Bayou à nouveau. Au lieu de cela, il a offert un service mensuel de paquets entre Galveston et la Nouvelle-Orléans. Il l'échoua en janvier 1838 près de Sabine Pass, au Texas, bien que le bateau à vapeur boitît jusqu'à Galveston pour des réparations. Francis Cynric Sheridan a fait remarquer dans son journal qu'un bateau à vapeur nommé Constitution était utilisé pour alléger le fret et les passagers de son brick, traversant des eaux peu profondes pour accéder à l'île de Galveston.
Constitution (Amendment_No._1)_Act_1925/Constitution (Amendment No. 1) Act 1925 :
La loi de 1925 sur la Constitution (amendement n ° 1) (anciennement le projet de loi n ° 30 de 1925) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande. Il a apporté des modifications techniques aux dispositions relatives à l'élection des membres du Seanad Éireann. La loi a ajouté deux nouveaux articles à la Constitution, les articles 31A et 32A. Le nouvel article 31A prévoyait que le mandat des premiers sénateurs commencerait le 6 décembre 1922. La loi est devenue obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 par la Constitution de l'Irlande en 1937 et a été officiellement abrogée par la Loi sur la révision des lois. 2016.La pratique consistant à numéroter les nouveaux articles constitutionnels en ajoutant un "A" a également été utilisée pour les amendements à la Constitution irlandaise, tels que l'article 28A sur le gouvernement local ajouté par le vingtième amendement en 1999 ou l'article 42A sur les enfants ajouté par les trente- premier amendement en 2015.
Constitution (Amendment_No._10)_Act_1928/Constitution (Amendment No. 10) Act 1928 :
La loi de 1928 sur la Constitution (amendement n° 10) (loi n° 8 de 1928, anciennement la loi n° 23 de 1926) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande qui avait été adoptée en 1922. Il a supprimé les dispositions relatives à la démocratie directe dans la constitution. L'article 47 de la Constitution avait prévu le renvoi des projets de loi au référendum à la suite d'une pétition d'un vingtième de l'électorat. L'article 48 permettait à l'Oireachtas de prévoir que des propositions de législation ou d'amendement constitutionnel soient introduites par pétition. Ces deux articles ont été abrogés et les références à ces procédures dans les articles 14 et 50 ont été supprimées. La loi était une réponse aux tentatives de l'opposition Fianna Fáil d'utiliser les dispositions de démocratie directe pour modifier ou abroger les mesures mises en place en vertu du traité anglo-irlandais. L'amendement n'a pas affecté la référence des amendements de la Constitution au référendum. . Cependant, l'extension de la période pendant laquelle l'Oireachtas pouvait modifier la Constitution par une législation ordinaire dans la loi de 1929 sur la Constitution (amendement n ° 16) de huit à seize ans signifiait qu'aucun référendum n'avait eu lieu aux termes de la Constitution de l'État libre d'Irlande. . Le seul référendum organisé a été dans l' État libre d'Irlande le plébiscite approuvant l'adoption de la Constitution irlandaise le 1er juillet 1937. La loi est devenue obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 en 1937 et a été abrogée par la loi de 2016 sur la révision des lois.
Constitution (Amendment_No._11)_Act_1929/Constitution (Amendment No. 11) Act 1929 :
La loi de 1929 sur la Constitution (amendement n ° 11) (anciennement le projet de loi n ° 24 de 1928) était une loi modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande. Il a modifié l'article 34 de la constitution concernant le pourvoi des postes vacants occasionnels à Seanad Éireann. L'article 34, tel qu'il a été promulgué, prévoyait que les postes vacants seraient pourvus par un vote du Seanad. En vertu de l'amendement n ° 11, la disposition a été modifiée pour prévoir que le vote serait effectué par les membres du Dáil Éireann et Seanad Éireann votant ensemble. Il s'agit de l'électorat utilisé pour les postes vacants occasionnels aux panels professionnels de Seanad Éireann établis par la Constitution irlandaise. La loi est devenue obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 par la Constitution de l'Irlande en 1937, et a été officiellement abrogée par la loi de 2016 sur la révision des lois statutaires.
Constitution (Amendment_No._12)_Act_1930/Constitution (Amendment No. 12) Act 1930 :
La loi de 1930 sur la Constitution (amendement n ° 12) (anciennement le projet de loi n ° 25 de 1928) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande. Il a amendé l'article 35 de la constitution. Tel qu'adopté, l'article 35 prévoyait qu'une question de savoir si un projet de loi était un projet de loi de finances pouvait être renvoyée, à la demande des 2/5 de l'une ou l'autre chambre, dans les trois jours suivant l'adoption du projet de loi par le Dáil Éireann, à un comité de Privilèges comprenant trois membres de chaque chambre et présidés par un juge de la Cour suprême d'Irlande. En vertu de l'amendement n° 12, la disposition a été modifiée pour faciliter un tel renvoi. Le délai de saisine a été allongé à 7 jours (ou le retour du projet de loi par Seanad Éireann si plus tôt), et le seuil réduit à 2/5èmes ou un vote à la majorité simple du Seanad auquel au moins 30 membres ont assisté. Le défaut du comité de faire rapport dans les 21 jours a rendu la décision du président du Dáil Eireann définitive. .
Constitution (Amendment_No._16)_Act_1929/Constitution (Amendment No. 16) Act 1929 :
La loi de 1929 sur la Constitution (amendement n° 16) (anciennement le projet de loi n° 48 de 1928) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande, prolongeant la période pendant laquelle la constitution pouvait être modifiée sans un référendum de 8 ans (fixé en 1922) à 16 ans. Cette période aurait pris fin en 1938. En 1937, la Constitution de l'État libre d'Irlande a été abrogée lors de l'adoption de la Constitution de l'Irlande. L'effet de l'amendement n° 16 était donc que, pendant toute la durée de son application, il pouvait être modifié par la législation ordinaire. La loi a considérablement contribué à l'absence de contrôle judiciaire de la législation en vertu de la constitution de 1922, car elle autorisait un amendement constitutionnel par une législation ordinaire tout au long de la période de l'État libre d'Irlande. La validité de la loi a été confirmée dans la décision de la Cour suprême State (Ryan) c. Lennon en 1934. En revanche, l'article 51 de la Constitution irlandaise, qui autorisait la modification de la constitution sans référendum dans les trois premières années du mandat du premier président de l'Irlande, ne pouvait elle-même être amendée. La loi est devenue obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 par la Constitution de l'Irlande en 1937, et a été officiellement abrogée par la loi de 2016 sur la révision des lois statutaires.
Constitution (Amendment_No._17)_Act_1931/Constitution (Amendment No. 17) Act 1931 :
La loi de 1931 sur la Constitution (amendement n° 17) (loi n° 37 de 1931, anciennement la loi n° 40 de 1931), communément appelée la loi de 1931 sur la sécurité publique, était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande. Il a inséré l'article 2A qui habilitait le Conseil exécutif à déclarer l'état d'urgence au cours duquel la plupart des dispositions de la constitution pouvaient être suspendues et des mesures de sécurité supplémentaires prises. Ces mesures comprenaient l'utilisation du Tribunal constitutionnel (pouvoirs spéciaux), un tribunal militaire, pour juger des civils pour des délits politiques, l'octroi de pouvoirs supplémentaires de recherche et d'arrestation à la Garda Síochána (police) et l'interdiction des organisations considérées comme une menace pour le sécurité de l'État. L'acte a été précipité en octobre par le gouvernement de Cumann na nGaedheal sous WT Cosgrave, pendant une période d'activité accrue par la force physique des républicains irlandais. Cosgrave a déclaré l'état d'urgence dès que la loi a été adoptée et a interdit les organisations républicaines, y compris l'Armée républicaine irlandaise, Fianna Éireann, Cumann na mBan et Saor Éire, ainsi que les groupes révolutionnaires communistes. Le tribunal militaire a été motivé en partie par l'intimidation du jury dans procès d'activistes républicains. Le parti d'opposition Fianna Fáil a condamné l'acte et a mis fin à l'état d'urgence lorsqu'il a pris ses fonctions après les élections de 1932. Cependant, en 1933, il a rétabli l'urgence et interdit les chemises bleues, et en 1936, l'IRA a de nouveau été interdite. Dans l'affaire historique de 1934 State (Ryan) v. Lennon, la Cour suprême d'Irlande a jugé que l'Oireachtas n'avait pas agi ultra vires en adoptant la loi de 1931. La loi est devenue obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 par la Constitution de l'Irlande en 1937, et a été officiellement abrogé par la loi de 2016 sur la révision des lois statutaires. L'article 28.3.3º de la Constitution irlandaise permet à l'Oireachtas de déclarer l'état d'urgence pendant une période de guerre ou de rébellion armée. L'expérience de la loi de 1931 a éclairé les dispositions de la loi de 1939 sur les pouvoirs d'urgence, en vigueur pendant l'état d'urgence de la Seconde Guerre mondiale, et celles de la loi de 1939 sur les infractions contre l'État, qui reste en vigueur avec des amendements.
Constitution (Amendment_No._2)_Act_1927/Constitution (Amendment No. 2) Act 1927 :
La Constitution (amendement n° 2) Act 1927 (précédemment le projet de loi n° 34 de 1926) était une loi modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande qui avait été adoptée en 1922. Elle a modifié l'article 21 de la constitution pour prévoir la ré -élection du Ceann Comhairle du Dáil Éireann. Cette disposition a été reproduite à l'article 16.6 de la Constitution irlandaise adoptée en 1937. La loi est devenue obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 en 1937 et a été abrogée par la loi de 2016 sur la révision des lois statutaires. .
Constitution (Amendment_No._20)_Act_1933/Constitution (Amendment No. 20) Act 1933 :
La loi de 1933 sur la Constitution (amendement n° 20) (loi n° 40 de 1933, anciennement la loi n° 47 de 1933) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande qui avait été adoptée en 1922. Il a modifié l'article 37 en transférant le pouvoir de recommander l'affectation de fonds du gouverneur général au Conseil exécutif. Cela faisait partie d'une série de changements constitutionnels que le gouvernement du Fianna Fáil dirigé par Éamon de Valera avait initiés après son arrivée au pouvoir en 1932, ce qui a diminué le rôle du gouverneur général, aboutissant à la suppression de la position dans la Constitution (amendement n° 12). 27) Loi de 1936. L'article 37 prévoyait que cette fonction était exercée par le gouverneur général sur avis de l'exécutif. Ainsi, le changement était de nature symbolique. La loi est devenue obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 lors de l'adoption de la Constitution de l'Irlande en 1937, et a été abrogée par la loi de 2016 sur la révision des lois statutaires.
Constitution (Amendment_No._21)_Act_1933/Constitution (Amendment No. 21) Act 1933 :
La loi de 1933 sur la Constitution (amendement n° 21) (loi n° 41 de 1933, anciennement la loi n° 48 de 1933) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande qui avait été adoptée en 1922. Il abolit le droit du gouverneur général de refuser de signer un projet de loi adopté par l'Oireachtas. Cela faisait partie d'une série de changements constitutionnels que le gouvernement du Fianna Fáil dirigé par Éamon de Valera avait initiés après son arrivée au pouvoir en 1932, ce qui a diminué le rôle du gouverneur général, aboutissant à la suppression de la position dans la Constitution (amendement n° 12). 27) Loi de 1936. Elle a modifié l'article 41 en supprimant les mots ci-dessous : La loi est devenue obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 lors de l'adoption de la Constitution de l'Irlande en 1937, et a été abrogée par la Loi sur la révision des lois statutaires. 2016.
Constitution (Amendment_No._22)_Act_1933/Constitution (Amendment No. 22) Act 1933 :
La loi de 1933 sur la Constitution (amendement n° 22) (loi n° 45 de 1933, anciennement la loi n° 49 de 1933) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande qui avait été adoptée en 1922. Il a aboli le droit d'appel de la Cour suprême de l'État libre d'Irlande au Comité judiciaire du Conseil privé. Cela faisait partie d'une série de changements constitutionnels que le gouvernement Fianna Fáil dirigé par Éamon de Valera avait initiés après son arrivée au pouvoir en 1932, ce qui a réduit les liens entre l'État libre d'Irlande et le Royaume-Uni. Les principales dispositions de la loi étaient (a) l'abolition du droit d'appel devant le Comité judiciaire du Conseil privé (b) prévoyant qu'il ne serait pas légal pour quiconque de présenter une requête au Comité judiciaire du Conseil privé contre une décision d'un tribunal irlandais et (c) l'application rétroactive de l'abolition aux jugements existants et aux appels en cours. Il a modifié l'article 66 par la suppression des mots barrés ci-dessous et l'insertion des mots soulignés en gras : la loi est devenue obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 lors de l'adoption de la Constitution de l'Irlande en 1937, et a été abrogée par la loi Loi de révision de la loi de 2016.
Constitution (Amendment_No._23)_Act_1936/Constitution (Amendment No. 23) Act 1936 :
La loi de 1936 sur la Constitution (amendement n° 23) (loi n° 17 de 1936, anciennement la loi n° 12 de 1934) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande qui avait été adoptée en 1922. Il abolit les deux circonscriptions universitaires du Dáil Éireann.
Constitution (Amendment_No._24)_Act_1936/Constitution (Amendment No. 24) Act 1936 :
La loi constitutionnelle (amendement n° 24) de 1936 (loi n° 18 de 1936 ; anciennement projet de loi n° 20 de 1934) était une loi de l'Oireachtas (parlement) de l'État libre d'Irlande qui a aboli Seanad Éireann, la chambre haute de l'Oireachtas, désormais monocaméral, avec le Dáil Éireann comme seule maison. Le projet de loi a été présenté en 1934 par le gouvernement Fianna Fáil d' Éamon de Valera , qui a été frustré par l'utilisation répétée par le Seanad de son pouvoir de retarder (mais pas de veto) la législation. En particulier, Fianna Fáil a favorisé l'élimination des symboles de la monarchie de l'État libre, ce que le Seanad, avec plus de membres unionistes du sud, craignait de contrarier le Royaume-Uni. Le Seanad s'opposa au projet de loi, refusant en juin 1934 de lui donner une deuxième lecture. Le Dáil a de nouveau soumis le projet de loi en décembre 1935 et le Seanad a adopté une motion refusant de l'adopter à moins qu'une deuxième chambre de remplacement ne soit créée. En mai 1936, le Dáil a annulé le refus du Seanad. La loi a supprimé 16 articles de la Constitution de 1922 et apporté des modifications consécutives à de nombreux autres. Il a également augmenté le seuil d'adoption d'une résolution de destitution (des juges ou du contrôleur et vérificateur général) d'une majorité simple à une supermajorité des quatre septièmes, car une seule chambre, au lieu de deux, voterait désormais sur une telle résolution. Lorsqu'un nouveau Seanad a été créé par la Constitution de 1937, il était sous une forme affaiblie. Onze sénateurs sur les soixante devaient être nommés par le Taoiseach, aidant la probabilité d'une majorité gouvernementale.
Constitution (Amendment_No._26)_Act_1935/Constitution (Amendment No. 26) Act 1935 :
La loi de 1935 sur la Constitution (amendement n° 26) (loi n° 12 de 1935, anciennement la loi n° 52 de 1934) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande qui avait été adoptée en 1922. Il a supprimé la restriction de la compétence sur la loi sur la citoyenneté à l'effet que les droits de citoyenneté ne s'appliquaient que dans la juridiction de l'État libre. Il a modifié l'article 3 en supprimant les mots barrés ci-dessous et en insérant les mots soulignés en gras : l'article 34 de la loi irlandaise de 1935 sur la nationalité et la citoyenneté, promulguée peu de temps après cet amendement, prévoyait que toute personne citoyenne du Saorstát Eireann en vertu de l'article 3 de la Constitution et toute personne qui est ou devient un citoyen de Saorstát Eireann par ou en vertu de la présente loi est un tel citoyen à toutes fins, municipales et internationales. L'amendement est devenu obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 lors de l'adoption de la Constitution de l'Irlande en 1937, et a été abrogé par la loi de 2016 sur la révision des lois statutaires.
Constitution (Amendment_No._27)_Act_1936/Constitution (Amendment No. 27) Act 1936 :
La loi de 1936 sur la Constitution (amendement n ° 27) était un amendement à la Constitution de l'État libre d'Irlande qui supprimait toute référence au roi, au poste de gouverneur général et éliminait presque complètement le rôle constitutionnel du roi dans l'État. En vertu de la loi, la plupart des fonctions exercées auparavant par le roi et son gouverneur général ont été transférées à divers autres organes du gouvernement irlandais. Le seul rôle conservé par le roi était celui de représentant de l'État dans les affaires étrangères. L'amendement passa par l'Oireachtas en même temps que la loi sur les relations extérieures, devenant loi le 11 décembre 1936. Son titre long était : Loi portant modification de certains amendements de la Constitution en relation avec l'autorité et le pouvoir exécutifs et en relation avec le l'exercice de certaines fonctions exécutives. En raison de lacunes dans la loi sur les relations extérieures, la loi de 1937 sur les pouvoirs exécutifs (dispositions consécutives) a été adoptée l'année suivante pour finalement éliminer le poste de gouverneur général.
Constitution (Amendment_No._4)_Act_1927/Constitution (Amendment No. 4) Act 1927 :
La loi de 1927 sur la Constitution (amendement n° 4) (loi n° 5 de 1927, anciennement la loi n° 36 de 1926) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande qui avait été adoptée en 1922. Il a amendé l'article 28 de la Constitution pour augmenter la durée du Dáil Éireann de "quatre ans" à "six ans ou toute période plus courte fixée par la législation". La loi électorale (modification) de 1927 a fixé une durée maximale de cinq ans à compter de la date de la première séance du Dáil. La loi est devenue obsolète lors de l'abrogation de la Constitution de 1922 en 1937 et a été abrogée par la loi de 2016 sur la révision des lois statutaires. L'article 16.5 de la Constitution irlandaise adoptée en 1937 prévoit une durée maximale de sept ans pour la durée du Dáil Éireann, et qu'une période plus courte peut être fixée par la loi. La durée légale de cinq ans de la loi de 1927 est restée en vigueur. La loi a été abrogée par la loi électorale de 1963, qui a elle-même été abrogée en partie par la loi électorale de 1992, qui prévoient toutes deux également un mandat de cinq ans pour le Dáil Éireann.
Constitution (Removal_of_Oath)_Act_1933/Constitution (Removal of Oath) Act 1933 :
La loi de 1933 sur la Constitution (retrait du serment) (loi n° 6 de 1933, anciennement la loi n° 2 de 1932) était une loi de l'Oireachtas de l'État libre d'Irlande modifiant la Constitution de l'État libre d'Irlande et la Constitution de l'Irlande. Loi de 1922 sur l'État libre (Saorstát Eireann). Elle a supprimé le serment d'allégeance exigé des membres de l'Oireachtas (législature) et des ministres externes non Oireachtas. Le serment, prêtant allégeance à la Constitution et fidélité à George V en tant que roi d'Irlande, était requis par le traité anglo-irlandais signé en 1921 et avait été le centre symbolique de l'opposition républicaine irlandaise au traité pendant la guerre civile irlandaise de 1922–23 . Lorsque le Fianna Fáil a été fondé en 1926 par des vétérans de la partie perdante anti-traité de la guerre civile, l'abolition du serment était un objectif central. C'était un élément principal du manifeste pour sa campagne électorale réussie de 1932 , après quoi il a formé un gouvernement minoritaire dont la première action a été de présenter le projet de loi de 1932 sur la Constitution (retrait du serment). Seanad Éireann avait plus d'anciens syndicalistes et d'autres conciliants envers Royaume-Uni, et a voté pour rejeter le projet de loi à moins que le traité ne puisse être modifié par accord. Après les élections générales de 1933, le gouvernement majoritaire du Fianna Fáil a pu passer outre le Seanad et promulguer la loi. En plus de modifier la Constitution, la loi de 1933 a également modifié la loi de 1922 sur la Constitution de l'État libre d'Irlande (Saorstát Eireann), qui avait à la fois créé la Constitution en droit irlandais et interdit également tout amendement constitutionnel incompatible avec le traité. Étant donné que l'État libre ne pouvait pas modifier unilatéralement le traité, le Fianna Fáil a modifié la loi de 1922 pour supprimer la préséance du traité sur la Constitution. Les modifications constitutionnelles ultérieures étaient également incompatibles avec les termes du traité, notamment en affaiblissant et en fin de compte en abolissant la fonction de gouverneur général. Il y avait une controverse juridique sur la question de savoir si l'Oireachtas avait le pouvoir de modifier la loi de 1922, car elle avait été adoptée par le troisième Dáil siégeant en assemblée constituante avant la création de l'Oireachtas. En 1935, le Comité judiciaire du Conseil privé de Londres a statué que, en droit britannique, l'Oireachtas avait le pouvoir, en vertu du Statut de Westminster de 1931. La jurisprudence irlandaise a contesté bon nombre des hypothèses sous-jacentes à la décision de 1935. La question a été rendue discutable avec l'adoption d'une nouvelle constitution en 1937 qui a abrogé la Constitution de l'État libre. La loi de 1933 a elle-même été abrogée telle quelle par la loi de 2016 sur la révision des lois statutaires.
Constitution (loi_romaine)/Constitution (droit romain) :
En droit romain, une constitution est un nom générique pour une promulgation législative par un empereur romain. Il comprend les édits, les décrets (décisions judiciaires) et les rescrits (réponses écrites aux fonctionnaires ou requérants). Les mandata (instructions) données par l'empereur aux fonctionnaires n'étaient pas des constitutions mais créaient des règles juridiques sur lesquelles les individus pouvaient s'appuyer. la Constitution antonine, qui déclarait que tous les hommes libres de l'Empire romain devaient recevoir la citoyenneté romaine et que toutes les femmes libres de l'Empire devaient avoir les mêmes droits que les femmes romaines.
Constitution (Trentième_Amendement)_Loi,_2017/Loi constitutionnelle (Trentième amendement), 2017 :
La loi de 2017 sur la Constitution (trenteième amendement) était une proposition d'amendement à la Constitution du Pakistan visant à créer des sièges pour les zones tribales sous administration fédérale au sein de l'Assemblée de Khyber Pakhtunkhwa et à établir un nouveau système judiciaire dans la ceinture tribale. L'amendement aurait ajouté de nouvelles dispositions à la Constitution pour créer une place pour les législateurs des FATA au sein de l'Assemblée du Khyber Pakhtunkhwa après la fusion des FATA et du Khyber Pakhtunkhwa. L'amendement a été présenté à l'Assemblée nationale du Pakistan parallèlement à la loi Rewaj sur les zones tribales. Il n'a jamais été adopté et n'a jamais officiellement fait partie de la constitution. Certaines de ces dispositions ont été incluses dans le vingt-cinquième amendement à la Constitution du Pakistan.
Loi sur la Constitution (vingt-huitième_amendement),_2017/Loi sur la Constitution (vingt-huitième amendement), 2017 :
La loi de 2017 sur la Constitution (vingt-huitième amendement) était une proposition d'amendement à la Constitution du Pakistan visant à rétablir les tribunaux militaires. L'amendement serait une extension du vingt et unième amendement expiré à la Constitution du Pakistan. Il n'a jamais été adopté et n'a jamais officiellement fait partie de la constitution.
Constitution (vingt-cinquième_amendement)_Loi,_2017/Loi constitutionnelle (vingt-cinquième amendement), 2017 :
La loi de 2017 sur la Constitution (vingt-cinquième amendement) était une proposition d'amendement à la Constitution du Pakistan qui appelait à une augmentation des paiements de pension pour les veuves des juges. L'amendement a été approuvé par le comité permanent de l'Assemblée nationale du Pakistan en février 2017. Le projet de loi n'a jamais été adopté et n'a jamais fait partie de la Constitution du Pakistan en tant qu'amendement.
Constitution (vingt-neuvième_amendement)_Loi,_2017/Loi constitutionnelle (vingt-neuvième amendement), 2017 :
La loi de 2017 sur la Constitution (vingt-neuvième amendement) était une proposition d'amendement à la Constitution du Pakistan visant à permettre au cabinet fédéral d'autoriser un ministre ou un ministre d'État à conseiller le président du Pakistan au lieu du Premier ministre. Elle n'a jamais été adoptée et jamais officiellement fait partie de la constitution.
Constitution (vingt-septième_amendement)_Loi,_2017/Loi constitutionnelle (vingt-septième amendement), 2017 :
La loi de 2017 sur la Constitution (vingt-septième amendement) était une proposition d'amendement à la Constitution du Pakistan qui visait à mettre en œuvre les changements recommandés par la commission parlementaire sur les réformes électorales. Elle n'a jamais été adoptée et n'a jamais fait partie de la constitution.
Loi constitutionnelle (vingt-sixième amendement)_2017/Loi constitutionnelle (vingt-sixième amendement), 2017 :
La loi de 2017 sur la Constitution (vingt-sixième amendement) était une proposition d'amendement à la Constitution du Pakistan visant à rétablir les pouvoirs de délégation du gouvernement fédéral à ses agents ou autorités subordonnées qui n'étaient pas inclus dans le dix-huitième amendement à la Constitution du Pakistan. . La loi de 2017 sur la Constitution (vingt-sixième amendement), présentée à l'Assemblée nationale du Pakistan, visait à modifier les articles 90, 99 et 139 de la Constitution. Elle n'a jamais été adoptée et n'a jamais officiellement fait partie de la constitution.
Constitution (société)/Constitution (société) :
Une constitution est l'ensemble des règlements qui régissent la conduite des entités non politiques, qu'elles soient constituées en société ou non. Ces entités comprennent les sociétés et les associations bénévoles.
Constitution (homonymie)/Constitution (homonymie) :
Une constitution est l'ensemble des lois les plus élevées d'un État souverain, d'un État fédéré, d'un pays ou d'une autre entité politique. Constitution ou constitutionnel peut également faire référence à :
Constitution (cheval)/Constitution (cheval):
Constitution (né le 11 février 2011) est un pur-sang américain et le vainqueur du Donn Handicap 2015. Il est également connu pour être le père du vainqueur des Belmont Stakes 2020, Tiz the Law.
Constitution 1857_National_Park/Constitution 1857 National Park :
Le parc national de la Constitution 1857 est situé dans les forêts de pins de la chaîne de montagnes de la Sierra de Juárez, dans la partie nord de la Basse-Californie, au Mexique. Le parc est une réserve importante pour de nombreux animaux sauvages indigènes comme le mouflon d'Amérique et le cerf mulet. Le parc se caractérise par la grande variété d'espèces de plantes résineuses.
Loi constitutionnelle/Loi constitutionnelle :
La Loi constitutionnelle ou Loi constitutionnelle est le nom de plusieurs lois, notamment : La Loi formant la partie originale de la Constitution de l'Australie Plusieurs lois faisant partie de la Constitution du Canada, telles que : La Loi constitutionnelle de 1867 (anciennement appelée Loi du Nord britannique America Act, 1867) The Constitution Act, 1982 The Constitution Act (British Columbia) Acte constitutionnel de 1791, qui divisait le Québec en Haut-Canada et Bas-Canada au profit des anglophones nouvellement arrivés Acte constitutionnel de la République tchèque, le nom de une sorte de loi en République tchèque qui modifie la Constitution Divers éléments de la législation danoise, notamment : la loi constitutionnelle du Royaume du Danemark (1849), qui a fourni la constitution moderne du Danemark, mettant fin à la monarchie absolue précédente l'acte de succession danois, connu officiellement comme, l'Acte constitutionnel du Danemark du 5 juin 1953 Acte constitutionnel de 1934, qui a réaligné la représentation au parlement islandais tel t qu'elle serait plus harmonieuse avec le vote populaire
Loi constitutionnelle,_1867/Loi constitutionnelle, 1867 :
La Loi constitutionnelle de 1867 (en français : Loi constitutionnelle de 1867), promulguée à l'origine sous le nom d'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1867 et appelée l'Acte de l'Amérique du Nord britannique ou la Loi, est une partie importante de la Constitution du Canada. La Loi a créé un dominion fédéral et définit une grande partie du fonctionnement du gouvernement du Canada, y compris sa structure fédérale, la Chambre des communes, le Sénat, le système judiciaire et le système fiscal. Les Actes de l'Amérique du Nord britannique, y compris la présente loi, ont été renommées en 1982 avec le rapatriement de la Constitution (promulguée à l'origine par le Parlement britannique); cependant, il est toujours connu sous son nom d'origine dans les archives du Royaume-Uni. Des modifications ont également été apportées à cette époque : l'article 92A a été ajouté, donnant aux provinces un plus grand contrôle sur les ressources naturelles non renouvelables.
Loi constitutionnelle,_1871/Loi constitutionnelle, 1871 :
La Loi constitutionnelle de 1871 (R.-U.), 34 & 35 Vict, c 28, (la Loi) est une loi du Parlement du Royaume-Uni et fait partie de la Constitution du Canada. Il était à l'origine connu sous le nom d'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1871, mais il a été renommé par la Loi constitutionnelle de 1982.
Loi constitutionnelle,_1886/Loi constitutionnelle, 1886 :
La Loi constitutionnelle de 1886 (R.-U.), 58 & 59 Vict, c 35, (la Loi) est une loi du Parlement du Royaume-Uni et fait partie de la Constitution du Canada. Il était à l'origine connu sous le nom d'Acte de l'Amérique du Nord britannique, 1886, mais il a été renommé par la Loi constitutionnelle de 1982. L'article 1 de la Loi constitutionnelle de 1886 prévoit que « le Parlement du Canada peut... prévoir la représentation au du Sénat et de la Chambre des communes, ou dans l'un d'eux, de tout territoire qui, pour le moment, fait partie du Dominion du Canada, mais n'est compris dans aucune province de celui-ci. » L'article 2 de la Loi précise que le Parlement peut, en prévoyant la représentation des territoires au Sénat, augmenter le nombre total normal et maximal de sénateurs en vertu de la Loi constitutionnelle de 1867 et augmenter le nombre de députés à la Chambre des communes. actuellement trois territoires qui font partie du Canada, mais qui ne font partie d'aucune province : les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Yukon.
Loi constitutionnelle,_1982/Loi constitutionnelle, 1982 :
La Loi constitutionnelle de 1982 (français : Loi constitutionnelle de 1982) fait partie de la Constitution du Canada. La Loi a été introduite dans le cadre du processus de rapatriement de la Constitution du Canada, introduisant plusieurs modifications à l'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1867, notamment en le renommant Loi constitutionnelle de 1867. En plus de rapatrier la Constitution, la Loi constitutionnelle de 1982 a promulgué la Charte canadienne des droits et libertés; les droits garantis des peuples autochtones du Canada; prévu pour les futures conférences constitutionnelles; et défini les procédures d'amendement de la Constitution à l'avenir. Ce processus était nécessaire parce qu'après le Statut de Westminster de 1931, le Canada a permis au Parlement britannique de conserver le pouvoir de modifier la constitution du Canada, jusqu'à ce que les gouvernements canadiens s'entendent sur une formule de modification pancanadienne. En 1981, à la suite d'un accord substantiel sur une nouvelle formule d'amendement, le Parlement du Canada a demandé au Parlement du Royaume-Uni de renoncer à son pouvoir de modifier la Constitution du Canada. La promulgation de la Loi de 1982 sur le Canada par le Parlement britannique en mars 1982 confirme le rapatriement de la Constitution et transfère au Canada le pouvoir de modifier sa propre Constitution. Le 17 avril 1982, la reine Elizabeth II et le premier ministre Pierre Trudeau, ainsi que le ministre de la Justice, Jean Chrétien, et André Ouellet, le registraire général, ont signé la proclamation qui a mis en vigueur la Loi constitutionnelle de 1982. La proclamation a confirmé que le Canada avait officiellement assumé l'autorité sur sa constitution, la dernière étape vers la pleine souveraineté. Depuis 2022, le gouvernement du Québec n'a jamais officiellement approuvé la promulgation de la loi, bien que la Cour suprême ait conclu que le consentement formel du Québec n'avait jamais été nécessaire et 15 ans après la ratification, le gouvernement du Québec « a adopté une résolution autorisant un amendement ». Néanmoins, l'absence d'approbation formelle est demeurée un problème politique persistant au Québec. Les accords du lac Meech et de Charlottetown visaient à obtenir l'approbation du Québec, mais les deux tentatives n'y sont pas parvenues.
Loi constitutionnelle_(Colombie-Britannique)/Loi constitutionnelle (Colombie-Britannique) :
La Loi constitutionnelle, RSBC 1996, chapitre 66 est une loi provinciale révisée par la législature de la Colombie-Britannique. La loi décrit les pouvoirs et les règles régissant les branches exécutive et législative du gouvernement provincial de la Colombie-Britannique. La Colombie-Britannique est la seule province du Canada à avoir une telle loi. Avant sa promulgation, les pouvoirs et les règles de l'exécutif et de la législature de la Colombie-Britannique découlaient des conditions de l'union de la Colombie-Britannique, qui ont officiellement intégré la Colombie-Britannique au Canada. Ces conditions d'union, à leur tour, ont continué le gouvernement établi dans les conditions d'union entre la colonie de l'île de Vancouver et la colonie de la Colombie-Britannique. Les Conditions de l'union de la Colombie-Britannique font toujours partie de la Constitution du Canada, et la Loi constitutionnelle de 1996 ne peut donc pas entrer en conflit avec elles. Contrairement à la Constitution du Canada, la Constitution de la Colombie-Britannique est une loi ordinaire de la législature et peut être modifiée par un vote à la majorité normale. Cependant, tout changement qui nécessiterait une modification des conditions de l'union de la Colombie-Britannique doit être effectué avec le consentement du gouvernement fédéral en vertu de la formule de modification de l'article 43.
Loi constitutionnelle_1902/Loi constitutionnelle 1902 :
La Loi constitutionnelle de 1902 est le document fondateur de l'État de la Nouvelle-Galles du Sud et énonce bon nombre des principes de base du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud. Cet acte a créé la fondation des branches exécutive, législative et judiciaire du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud. La majeure partie de la Constitution peut être modifiée par des lois ordinaires du Parlement, mais certaines sections ne peuvent être modifiées que par un référendum des électeurs de NSW.
Loi constitutionnelle_1986/Loi constitutionnelle de 1986 :
La loi constitutionnelle de 1986 est une loi du Parlement néo-zélandais qui constitue une partie importante de la constitution de la Nouvelle-Zélande. Elle établit le cadre définissant les principes politiques fondamentaux de gouvernance et établit les pouvoirs des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire de l'État. Il décrit les rôles et les devoirs du monarque, du gouverneur général, des ministres et des juges. La loi a abrogé et remplacé la loi constitutionnelle néo-zélandaise de 1852 et le statut de Westminster , et a supprimé la capacité du Parlement britannique à adopter des lois pour la Nouvelle-Zélande avec le consentement du Parlement néo-zélandais.
Constitution Act_Amendment_Act_1901/Loi de modification de la loi constitutionnelle de 1901 :
La Constitution Act Amendment Act 1901, n ° 779 de 1901, titre long "An Act to amend the Constitution", était une loi qui modifiait la Constitution de l'Australie-Méridionale. Son effet était de réduire la taille du Parlement d'Australie-Méridionale à la suite de la Fédération d'Australie. La Constitution avait été créée par la Loi constitutionnelle de 1856 et modifiée plus tard par la Loi constitutionnelle de 1881. La nouvelle loi a expiré le Parlement le 31 mars. 1902, aboutissant à une élection complète pour les deux chambres du parlement. Le nouveau parlement serait plus petit, avec dix-huit membres au Conseil législatif et quarante-deux membres à la Chambre d'assemblée. Chaque circonscription électorale élirait plusieurs membres, mais moins que la somme des membres élus par les anciens corps électoraux qui avaient été fusionnés, ce qui se traduirait par un parlement plus petit dans l'ensemble. Les conseillers législatifs serviraient pour des périodes d'au moins six ans (trois pour la moitié de la cohorte initiale), la moitié prenant sa retraite à chaque élection. Les conditions d'assemblage n'ont pas été modifiées. Les élections pour les deux chambres auraient lieu ensemble. L'amendement a également réduit la taille maximale du Cabinet de six à quatre et fixé un salaire maximum pour les membres du Cabinet. La législation a fait l'objet de nombreux amendements dans les deux chambres du parlement. La proposition initiale avait été de réduire le nombre des membres de la Chambre à 32 et du Conseil à 16 ; cependant, cela a été modifié car l'opposition à la Chambre aurait rejeté le projet de loi.
Constitution Act_Further_Amendment_Act_1881/Loi constitutionnelle de 1881 modifiant la loi :
La loi constitutionnelle de 1881, n ° 236 de 1881, titre long "Loi modifiant encore" la loi constitutionnelle "", était une loi du gouvernement de l'Australie-Méridionale visant à modifier la Constitution de l'Australie-Méridionale. Son but était de modifier les termes de la loi constitutionnelle de 1856 afin d'augmenter la taille du Conseil législatif d'Australie-Méridionale de 18 à 24 membres, et également de diviser la province en quatre circonscriptions électorales chacune pour élire six des membres. Il a également introduit un processus de résolution de l'impasse entre les deux chambres du parlement. Elle a abrogé l'article 8 de la loi constitutionnelle et l'article 3 de la loi de 1872 sur les circonscriptions électorales (loi no 27 de 1872) qui exigeaient que le Conseil législatif soit élu dans une circonscription électorale. Une conséquence immédiate de la nouvelle loi fut une élection spéciale en 1882 pour toute la province d'Australie du Sud pour élire six nouveaux membres afin d'augmenter la taille du Conseil de 18 à 24 membres. Les dispositions de transition étaient qu'à l'expiration de trois, six et neuf ans, les huit membres les plus anciens élus par toute la province prendraient leur retraite et chaque nouveau district élirait deux membres pour les remplacer; en cas de vacance, par exemple en raison d'un décès ou d'une démission, un district en rotation élirait le remplaçant. Les membres étaient élus pour neuf ans, deux de chaque district prenant leur retraite tous les trois ans. Le quorum a été fixé à neuf membres. Il a été remplacé par le Constitution Act Amendment Act 1901, lorsque l'Australie est devenue une fédération d'États, ce qui a réduit la taille du conseil législatif de 24 à 18 membres.
Avenue de la Constitution/Avenue de la Constitution :
Constitution Avenue est une rue principale est-ouest dans les quadrants nord-ouest et nord-est de la ville de Washington, DC, aux États-Unis. Elle était à l'origine connue sous le nom de B Street, et sa section ouest a été considérablement allongée et élargie entre 1925 et 1933. Elle a reçu son nom actuel le 26 février 1931, bien qu'elle ait presque été nommée Jefferson Avenue en l'honneur de Thomas Jefferson. La moitié ouest de Constitution Avenue définit la frontière nord du National Mall et s'étend du Capitole des États-Unis au pont Theodore Roosevelt. Sa moitié est traverse les quartiers de Capitol Hill et de Kingman Park avant de se terminer au Robert F. Kennedy Memorial Stadium. De nombreux sièges sociaux de départements fédéraux, monuments commémoratifs et musées bordent le segment ouest de Constitution Avenue.
Constitution Avenue,_Canberra/Constitution Avenue, Canberra :
Constitution Avenue dans une rue de Canberra, la capitale de l'Australie. Il forme l'axe municipal de la conception géométrique de Walter Burley Griffin pour la ville et se trouve du côté nord du lac Burley Griffin. C'est l'un des trois côtés qui composent la limite du Triangle parlementaire.
Avenue de la Constitution_(Islamabad)/Avenue de la Constitution (Islamabad) :
Constitution Avenue ( ourdou : شارع دستور ) est une route à Islamabad , au Pakistan . Un certain nombre de bâtiments historiques et gouvernementaux existent le long de la route, tels que l'Aiwan-e-Sadr, le bureau du Premier ministre, le bureau du ministère des Affaires étrangères, la Bibliothèque nationale du Pakistan, la Cour suprême du Pakistan, la Chariat fédérale Court, Cabinet Block ainsi que le bureau du vérificateur général du Pakistan.
Constitution Avenue_(homonymie)/Constitution Avenue (homonymie) :
Constitution Avenue est une rue principale est-ouest de la ville de Washington, DC, aux États-Unis. Constitution Avenue peut faire référence à : Constitution Avenue, Canberra, une rue à Canberra, Australie Constitution Avenue (Islamabad), une rue à Islamabad, Pakistan Constitution Avenue, Vilnius (Konstitucijos Avenue), une rue à Vilnius, Lituanie
Plage Constitution/Plage Constitution :
Constitution Beach est une plage de sable artificielle en forme de croissant située dans le quartier d'Orient Heights (maintenant HarborView) à East Boston, Massachusetts. Ouvert en 1952 et connu des habitants sous le nom de "Shays Beach", sa caractéristique la plus distinctive est qu'il donne directement sur les pistes de l'aéroport international de Logan et de Gang Eapar, de sorte que les avions qui décollent et atterrissent sur les pistes 22L et 22R sont à environ 2 000 pieds (610 m) loin, les rendant visibles à la fois visiblement et audiblement. La partie la plus à l'est de la plage continue d'être connue des habitants sous le nom de "Shay's Beach". La plage a subi des rénovations à la fin des années 1990 avec l'ajout de nouveaux bains publics et d'un stand de rafraîchissements, ainsi qu'une nouvelle passerelle piétonne sur les voies de la Blue Line jusqu'à Bennington Street. L'East Boston Greenway a récemment été relié à la plage par la création d'un sentier polyvalent depuis Wood Island. La plage est située sur 223 acres (90 ha) de terrain, qui a été construit artificiellement entre décembre 1949 et mai 1951. À cette temps, 34,1 acres (13,8 ha) de terrain ont été remplis de matériaux de dragage hydraulique et de gravier pour créer la plage, qui a été ouverte peu après au public en 1952. La plage est située dans une crique protégée de sorte que l'eau, bien qu'une partie de la L'océan Atlantique, est toujours relativement calme. Il y a des bains publics sur la plage, ainsi qu'un snack-bar, une aire de jeux pour enfants, des terrains de handball, de basket-ball et de tennis, en plus de terrains de baseball et d'une patinoire intérieure. Le viaduc construit à l'époque permettait aux piétons de traverser les voies du métro pour se rendre à la plage depuis la très fréquentée rue Bennington. Il avait commencé à se détériorer dans les années 1990 et a été remplacé par une nouvelle structure. En avril 2021, une femme s'est retrouvée coincée dans la vase à marée basse, et a dû être secourue par les pompiers.
Bâtiment de la Constitution/Bâtiment de la Constitution :
L'édifice Constitution est un immeuble de bureaux de onze étages à Ottawa, Ontario, Canada. Situé au 305, rue Rideau, à l'angle de King Edward, l'édifice était utilisé par le ministère de la Défense nationale (MDN). Depuis 2015, le bâtiment a été mis hors service et toutes les sections du MDN ont été déplacées. Les installations de l'immeuble comprenaient une cafétéria, un salon de coiffure et un dépanneur, tous accessibles au grand public ainsi qu'aux employés de l'immeuble. Le bâtiment a été construit en 1963 par les frères Bourque et s'appelait à l'origine l'Édifice commémoratif Bourque, en l'honneur de leur père et ancien maire d'Ottawa, Eddy Bourque.Après d'importantes rénovations, l'édifice Constitution est, à partir de 2020, un appartement étudiant tout compris. bâtiment étiqueté sous le nom de Théo.
Constitution Center_(Washington, DC)/Constitution Center (Washington, DC) :
Constitution Center (anciennement connu sous le nom de David Nassif Building) est un immeuble de bureaux situé au 400 7th Street SW à Washington, DC Il mesure 140 pieds (43 m) de haut et compte 10 étages. Couvrant tout un pâté de maisons, il s'agit du plus grand immeuble de bureaux privé du district de Columbia. Les locataires actuels comprennent l'Agence fédérale de financement du logement et le Bureau du contrôleur de la monnaie. En février 2014, Constitution Center valait 725,8 millions de dollars, ce qui en fait la propriété imposable la plus précieuse de la ville.
Constitution Club_of_India/Constitution Club de l'Inde :
Constitution Club of India est un club créé pour les membres de l'Assemblée constituante indienne. De nos jours, le Constitution Club agit comme une plate-forme d'interaction entre les députés passés et actuels. Le club est enregistré en vertu de la loi de 1860 sur l'enregistrement des sociétés.
Colonne Constitution_(Gaibach)/Colonne Constitution (Gaibach):
La colonne de la Constitution (Konstitutionssäule) est un point de repère de 32 mètres de haut dans le village de Gaibach, aujourd'hui un quartier de la ville de Volkach en Basse-Franconie en Allemagne. C'est dans le Schlosspark entourant le Schloss Gaibach sur le Hügel des Sonnenbergs juste à côté de Staatsstraße 2271.
Comité des statuts/Comité des statuts :
Le Comité de la Constitution est un comité restreint interpartis de la Chambre des Lords, la chambre haute du Parlement du Royaume-Uni. Le mandat de la commission est "d'examiner les implications constitutionnelles de tous les projets de loi publics présentés à la Chambre et de surveiller le fonctionnement de la constitution". Il n'y a pas de constitution écrite consolidée au Royaume-Uni, mais le Comité a défini la constitution comme "l'ensemble de lois, de règles et de pratiques qui créent les institutions de base de l'État, ainsi que ses composantes et parties connexes, et stipulent les pouvoirs de ces institutions et les relations entre les différentes institutions et entre ces institutions et l'individu ». et enquêter sur des questions constitutionnelles plus larges.
Constitution Convention_Museum_State_Park/Constitution Convention Museum State Park :
Le Constitution Convention Museum State Park est un parc d'État de Floride situé juste à l'extérieur de Port St. Joe, au large de l'US 98, dans le nord-ouest de la Floride. Le parc de 14 acres (57 000 m2) contient un musée avec des exemples de la vie au XIXe siècle dans l'ancienne ville de Saint-Joseph et présente des personnages grandeur nature avec des présentations audio sur la première convention constitutionnelle de l'État. L'adresse est 200 Allen Memorial Way.
Falaises de la Constitution / Falaises de la Constitution :
Constitution Crags est un sommet de 6 978 pieds d'altitude situé dans le comté d'Okanogan, dans l'État de Washington. Il fait partie de la chaîne Okanogan qui est une sous-chaîne des North Cascades. Constitution Crags est situé à l'ouest de Silver Star Mountain sur des terres administrées par la forêt nationale d'Okanogan-Wenatchee. Le voisin supérieur le plus proche est Hinkhouse Peak, à 1 km au sud-ouest. Washington Pass est situé à plus d'un mile au sud de Constitution Crags, et la North Cascades Highway traverse sous la face est de Constitution Crags. Comme de nombreux sommets de North Cascade, Constitution Crags est plus remarquable pour sa grande élévation abrupte au-dessus du terrain local que pour son élévation absolue. Le ruissellement des précipitations des drains de pointe se déverse dans le ruisseau Early Winters qui est un affluent de la rivière Methow.
Jour de la Constitution/Jour de la Constitution :
Le Jour de la Constitution est un jour férié pour honorer la constitution d'un pays. Le jour de la Constitution est souvent célébré à l'occasion de l'anniversaire de la signature, de la promulgation ou de l'adoption de la constitution ou, dans certains cas, pour commémorer le passage à la monarchie constitutionnelle. Abkhazie, 26 novembre (1994). Voir Constitution de l'Abkhazie. Andorre, 14 mars (1993). Connu localement sous le nom de Dia de la Constitució. Voir Constitution d'Andorre. Argentine, 1er mai (1853). Voir Constitution de l'Argentine. Pas un jour férié. Arménie, 5 juillet (1995). Voir Constitution de l'Arménie. Australie, 9 juillet (1900). Voir Constitution de l'Australie. Pas un jour férié. Azerbaïdjan, 12 novembre (1995). Voir Constitution de l'Azerbaïdjan. Pas un jour férié. Bélarus, 15 mars (1994). Connu localement sous le nom de Dzień Kanstytucyji. Voir Constitution de la Biélorussie. Belgique, 21 juillet (1890). Connu localement sous le nom de Nationale Feestdag van België (en néerlandais) et Fête nationale belge (en français). Fête de la Communauté flamande, le 11 juillet (communauté flamande uniquement). Connu localement sous le nom de Feestdag van Vlaanderen. Fête de la Communauté française, 27 septembre (Communauté francophone uniquement). Connue localement sous le nom de Fête de la Communauté française. Fête de la Wallonie, troisième dimanche de septembre (Région wallonne uniquement). Fête de la Communauté germanophone de Belgique, le 15 novembre (communauté germanophone uniquement). Connu localement sous le nom de Feiertag der Deutschsprachigen Gemeinschaft. Brésil, 15 novembre (1889). Connu au Brésil sous le nom de Dia da Proclamação da República (Jour de la République). Voir Constitution du Brésil. Jour férié. Cambodge, 24 septembre (1993). Voir Assemblée constituante du Cambodge. Fête du Canada, 1er juillet (1867). Aussi connu sous le nom de Fête du Canada (en français). Voir Constitution du Canada. Chine : Chine continentale, 4 décembre (1982). Voir Constitution de la République populaire de Chine. Pas un jour férié. Îles Cook, 4 août (1965). Connu localement sous le nom de Te Maeva Nui Celebrations. Voir Politique des Îles Cook. Danemark, 5 juin (1849, 1953). Connu localement sous le nom de Grundlovsdag. Voir Constitution du Danemark. République dominicaine, 6 novembre (1844). Voir Histoire de la République dominicaine. Éthiopie, 16 juillet (1931). Voir la Constitution éthiopienne de 1931. Îles Féroé, 5 juin (1849, 1953). Connu localement sous le nom de Grundlovsdag. Voir Constitution du Danemark. États fédérés de Micronésie, 10 mai (1979). Fidji, 7 septembre (2013). Observé pour la première fois en 2016. Voir la Constitution de 2013 des Fidji. Finlande, 17 juillet (1919). La première Constitution de la Finlande, la loi constitutionnelle, a été promulguée à ce jour et la Finlande est devenue définitivement une république. Pas un jour férié comme le jour national de la Finlande, le jour de l'indépendance, le 6 décembre (1917). Allemagne, 23 mai (1949). Jour de la Constitution du Ghana, 7 janvier (2019). Voir Constitution du Ghana. Inde, 26 novembre (1949). La Constitution indienne a été adoptée par l'Assemblée constituante le 26 novembre. Célébré dans toute l'Inde. Également connu sous le nom de Journée nationale du droit et Samvidhan Divas. Pas un jour férié. Voir aussi Jour de la République, célébré le 26 janvier pour commémorer la promulgation de la constitution et marquer la formation d'une république. Indonésie, 18 août (1945). Voir Constitution de l'Indonésie. Pas un jour férié. Irlande, 29 décembre (1937). Voir Constitution de l'Irlande. Pas un jour férié. Italie, 1er janvier (1948). Voir Constitution de l'Italie. Japon, 3 mai (1947). Voir Constitution du Japon. Kazakhstan, 30 août (1995). Voir Constitution du Kazakhstan. Corée : Corée du Nord, 27 décembre (1972). Voir Constitution de la Corée du Nord. Corée du Sud, 17 juillet (1948). Voir Constitution de la Corée du Sud. Kirghizistan, 5 mai (1993). Voir Constitution du Kirghizistan. Lettonie, 1er mai (1920). Jour de l'inauguration de l'Assemblée constitutionnelle de Lettonie. Voir Constitution de la Lettonie. Lituanie, 25 octobre (1992). Voir Constitution de la Lituanie. Îles Marshall, 1er mai (1979). Voir Pacte d'association libre. Maldives, 22 décembre (1932). Mexique, 5 février (1917). Connu localement sous le nom de Día de la Constitución. Voir Constitution du Mexique. Le jour férié du jour de la Constitution est le premier lundi de février. Mongolie, 13 janvier (1924). Voir Constitution de la Mongolie. Pays-Bas, 3 novembre (1848). Nioué, 19 octobre (1974). Voir la loi constitutionnelle de Niue. Norvège, 17 mai (1814). Connu localement sous le nom de Syttande mai. Voir Constitution de la Norvège. Pakistan, 23 mars (1973). Voir Constitution du Pakistan. Palaos, 9 juillet (1980). Voir Constitution des Palaos. Philippines, 2 février (1987). Voir la Constitution de 1987. Connu localement sous le nom d'Araw ng Saligang Batas (en philippin). Observé pour la première fois en 2002. Pologne, 3 mai (1791). Connu localement sous le nom de Święto Konstytucji 3 Maja. Voir Constitution du 3 mai 1791, jour férié Porto Rico, 25 juillet (1952). Connu localement sous le nom de Día de la Constitución del Estado Libre Asociado. Aussi commémoré comme la Journée de l'Occupation (1898). Voir Constitution de Porto Rico. Roumanie, 8 décembre (1991). Voir Constitution de la Roumanie. Pas un jour férié. Russie, 12 décembre (1993). A été un jour férié depuis 2005. Voir la Constitution de la Russie. Serbie, 15 février (1835). Connu localement sous le nom de Dan državnosti. Voir Constitution de la Serbie. Slovaquie, 1er septembre (1992). Connu localement sous le nom de Deň Ústavy Slovenskej republiky. Voir Constitution de la République slovaque. Espagne, 6 décembre (1978). Connu localement sous le nom de Día de la Constitución. Voir Constitution de l'Espagne. Suède, 6 juin (1809, 1974). Connu localement sous le nom de Sveriges nationaldag. Également connu sous le nom de Jour du drapeau suédois. Voir les lois fondamentales de la Suède. Suisse, 12 septembre (1848). Adoption de la 1ère Constitution fédérale. Voir Constitution fédérale suisse. Pas un jour férié. Taïwan, 25 décembre (1947). Voir Constitution de la République de Chine. Pas un jour férié. Tadjikistan, 6 novembre (1994) Thaïlande, 10 décembre (1932). Connu localement sous le nom de Wan Ratthathammanun. Voir Constitution de la Thaïlande. Îles Turques et Caïques, 30 août (1976). Turkménistan, 18 mai (1992) Ukraine, 28 juin (1996). Voir Constitution de l'Ukraine. États-Unis, 17 septembre (1787). Voir Constitution des États-Unis. Pas un jour férié. Uruguay, 18 juillet (1830). Connu localement sous le nom de Jura de la Constitución (de la República Oriental del Uruguay). Voir Constitution de l'Uruguay. Ouzbékistan, 8 décembre 8 (1992). Connu localement sous le nom de Konstitutsiya Kuni (en ouzbek). Voir Constitution de l'Ouzbékistan. Vanuatu, 5 octobre (1979). Voir Constitution de Vanuatu.
Jour de la Constitution_(Danemark)/Jour de la Constitution (Danemark) :
Le jour de la Constitution ( danois : Grundlovsdag ) est observé au Danemark le 5 juin. La journée rend hommage à la Constitution du Danemark, car la première constitution de 1849 et la constitution actuelle de 1953 ont été signées à cette date de leurs années respectives. Le Danemark est l'un des rares pays au monde à ne pas avoir de fête nationale officielle, mais le jour de la Constitution est parfois considéré comme l'équivalent d'une telle journée. Il est également largement considéré comme un jour de célébration de la démocratie danoise. Bien qu'il n'ait jamais été un jour férié officiel, le jour de la Constitution était une demi-journée de congé de 1891 à 1975. Depuis lors, les conventions collectives de travail accordent généralement aux travailleurs une demi-journée ou une journée entière de congé le jour de la Constitution. Les magasins avec un chiffre d'affaires annuel d'au plus 34,9 millions de couronnes peuvent rester ouverts le jour de la Constitution, mais tous les autres magasins doivent rester fermés. La journée est largement célébrée dans tout le Danemark avec des congrégations religieuses, des associations et des organisations politiques se réunissant pour ce qui est essentiellement des "services laïques". . Ces services comprennent la levée du Dannebrog (le drapeau danois), un bref discours d'un politicien local ou d'une célébrité et des chants collectifs ( danois : fællessang ).
Jour de la Constitution_(Ghana)/Jour de la Constitution (Ghana) :
Le jour de la constitution est destiné à commémorer l'établissement d'une nouvelle constitution pour la quatrième république du Ghana en janvier 1993 - populairement connue sous le nom de constitution de 1992 du Ghana. Le Jour de la Constitution du Ghana est observé tous les 7 janvier après les élections présidentielles et parlementaires et l'élection d'un nouveau président et de nouveaux membres du parlement du Ghana. Il marque le premier jour d'un nouveau parlement après chaque année électorale lorsque l'ancien parlement du Ghana est dissous à minuit le 6 janvier après les élections.
Jour de la Constitution_(Inde)/Jour de la Constitution (Inde) :
Le jour de la Constitution ( IAST : Samvidhāna Divasa ), également connu sous le nom de "Journée nationale du droit", est célébré en Inde le 26 novembre de chaque année pour commémorer l'adoption de la Constitution de l'Inde. Le 26 novembre 1949, l'Assemblée constituante de l'Inde a adopté la Constitution de l'Inde, et elle est entrée en vigueur le 26 janvier 1950. Le gouvernement indien a déclaré le 26 novembre Jour de la Constitution le 19 novembre 2015 par une notification au journal officiel. Le Premier ministre indien Narendra Modi a fait cette déclaration le 11 octobre 2015 lors de la pose de la première pierre du mémorial de la statue de l'égalité de BR Ambedkar à Mumbai. L'année 2021 marquait le 131e anniversaire de la naissance d'Ambedkar, qui avait présidé le comité de rédaction de l'Assemblée constituante et joué un rôle central dans la rédaction de la constitution. Auparavant, cette journée était célébrée comme la Journée de la loi. Le 26 novembre a été choisi pour faire connaître l'importance de la constitution et diffuser les pensées et les idées d'Ambedkar. Le discours du PM Modi à l'occasion de la Journée nationale du droit 2021, le 26 novembre, ainsi que le président, le vice-président et le président de la Lok Sabha ont également abordé le programme.
Jour de la Constitution_(Kazakhstan)/Jour de la Constitution (Kazakhstan) :
Le jour de la Constitution du Kazakhstan ( kazakh : Қазақстан Республикасының Конституция күні ) est la principale fête nationale de la République du Kazakhstan . Le Jour de la Constitution est célébré chaque année le 30 août. Il commémore l'adoption de la Constitution du Kazakhstan en 1995. Le Jour de la Constitution est l'une des fêtes les plus importantes au Kazakhstan.
Jour de la Constitution_(Norvège)/Jour de la Constitution (Norvège) :
Le Jour de la Constitution est le jour national de la Norvège et est un jour férié officiel observé le 17 mai de chaque année. Parmi les Norvégiens, le jour est appelé Syttende Mai («17 mai»), Nasjonaldagen («Journée nationale») ou Grunnlovsdagen («Jour de la Constitution»), bien que ce dernier soit moins fréquent.
Jour de la Constitution_(Russie)/Jour de la Constitution (Russie) :
Le jour de la Constitution (russe : День Конституции) est un jour férié de la Russie célébré le 12 décembre. Il commémore l'adoption de la Constitution russe en 1993 par le Soviet suprême de la RSFSR. Le jour de la Constitution était un jour de congé jusqu'en 2005, date à laquelle le gouvernement en a fait un jour férié.Le jour de la Constitution est célébré par des cérémonies officielles et un feu d'artifice à Moscou et à Saint-Pétersbourg.Contrairement à la croyance populaire, le jour de la Constitution jour tenu en 1991 lorsque la SFSR russe a déclaré son indépendance de l'Union soviétique qui a ratifié le document des accords de Belovezha qui a fondé la Communauté des États indépendants lors de la désintégration de l'Union soviétique. Bien qu'il ne s'agisse pas d'une fête nationale, la Journée de la Russie est célébrée chaque année le 12 juin lorsque la SFSR russe a déclaré sa souveraineté.
Jour de la Constitution_(Corée_du_Sud)/Jour de la Constitution (Corée du Sud) :
Le jour de la Constitution ou Jeheonjeol ( coréen : 제헌절 ; hanja : 制憲 節) en Corée du Sud est observé le 17 juillet, jour de la proclamation de la constitution sud-coréenne en 1948. La date a été délibérément choisie pour correspondre à la date de fondation du 17 juillet de la dynastie Joseon.
Jour de la Constitution_(Ukraine)/Jour de la Constitution (Ukraine) :
Le jour de la Constitution ( ukrainien : День Конституції ) est un jour férié ukrainien célébré le 28 juin depuis 1996. Il commémore l'anniversaire de l'approbation par la Verkhovna Rada (parlement ukrainien) de la Constitution ukrainienne le 28 juin 1996.
Jour de la Constitution_(États-Unis)/Jour de la Constitution (États-Unis) :
Constitution Day (ou Citizenship Day), est une célébration fédérale américaine qui reconnaît l'adoption de la Constitution des États-Unis et ceux qui sont devenus citoyens américains. Il est normalement observé le 17 septembre, le jour de 1787 où les délégués à la Convention constitutionnelle ont signé le document à Philadelphie. Lorsque le jour de la Constitution tombe un week-end ou un autre jour férié, les écoles et autres institutions observent le jour férié un jour de semaine adjacent. La loi établissant le jour férié actuel a été créé en 2004 avec l'adoption d'un amendement par le sénateur Robert Byrd au projet de loi de dépenses omnibus de 2004. Avant la promulgation de cette loi, le jour férié était connu sous le nom de "Journée de la citoyenneté" et célébré le troisième dimanche de mai. En plus de renommer le jour férié "Constitution Day and Citizenship Day", la loi exige que tous les établissements d'enseignement financés par des fonds publics et toutes les agences fédérales proposent des programmes éducatifs sur l'histoire de la Constitution américaine ce jour-là. En mai 2005, le ministère de l'Éducation des États-Unis a annoncé la promulgation de cette loi et qu'elle s'appliquerait à toute école recevant des fonds fédéraux de quelque nature que ce soit.
Quai de la Constitution/Quai de la Constitution :
Constitution Dock est la zone portuaire côté port de Hobart, la capitale de l'État australien de Tasmanie, dans le port de Hobart, sur la rivière Derwent. Le quai est adjacent à d'autres zones emblématiques de Hobart, Victoria Dock, Salamanca Place et Battery Point, et fait partie de l'estran de Sullivans Cove. Le quai se compose d'une marina aux parois rocheuses avec une ouverture pour les bateaux. Le pont est normalement fermé, permettant l'accès des piétons autour du quai. Le quai est normalement utilisé par les bateaux de plaisance à moteur, les yachts et les bateaux de pêche desservant le marché aux poissons et les restaurants de la ville, dont plusieurs se trouvent à l'extrémité nord du quai. Constitution Dock est célèbre pour être le point de ralliement et le lieu de fête de la course annuelle de yachts de Sydney à Hobart, qui se tient du lendemain de Noël (le lendemain de Noël) jusqu'à ce que les yachts terminent leur voyage de 630 milles marins depuis Sydney.
Constitution Drafting_Assembly_of_Thailand/Constitution Drafting Assembly of Thailand :
Assemblée de rédaction de la Constitution de la Thaïlande (thaï: สภา ร่าง รัฐธรรมนูญ แห่ง ราชอาณาจักร ไทย ไทย; RTGS: Sapha Rang Ratthathammanun Haeng Ratcha Anachak Thai), ou, en bref, CDA (thaï: สสร.) d'élaborer une Constitution permanente du Royaume de Thaïlande. Ce type d'assemblée a généralement été créé après qu'une junte militaire a pris le pouvoir dans le pays ou en raison de la nécessité de résoudre des crises politiques dans le pays. La Constitution du Royaume de Thaïlande, BE 2492 (1949) a été la première constitution ayant été préparée par le CDA.
Jardins de la Constitution/Jardins de la Constitution :
Constitution Gardens est un parc à Washington, DC, États-Unis, situé dans les limites du National Mall. Le parc de 50 acres (200 000 m2) est délimité à l'ouest par le Vietnam Veterans Memorial, à l'est par la 17th St NW, au nord par Constitution Avenue et au sud par le Reflecting Pool. Constitution Gardens a un petit étang, qui contient le mémorial aux 56 signataires de la déclaration d'indépendance sur une île ouverte aux piétons.
Constitution Hall_(Lecompton,_Kansas)/Constitution Hall (Lecompton, Kansas) :
Lecompton Constitution Hall, également connu sous le nom de Constitution Hall, est un bâtiment à Lecompton, Kansas, qui a joué un rôle important dans la longue crise de Bleeding Kansas à propos de l'esclavage au Kansas. Il est exploité par la Kansas Historical Society en tant que site historique d'État de Constitution Hall.
Constitution Hall_(Topeka,_Kansas)/Constitution Hall (Topeka, Kansas) :
Constitution Hall, à Topeka, Kansas, est un bâtiment important dans l'histoire du territoire du Kansas et de l'État du Kansas. Le bâtiment en pierre indigène de deux étages, avec sous-sol, a été commencé par Loring et John Farnsworth au printemps 1855. À l'été, l'Association de la ville de Topeka avait accepté d'achever le bâtiment en échange de la tenue de la Convention constitutionnelle de Topeka à l'automne. Du 23 octobre au 11 novembre 1855, la Convention constitutionnelle de Topeka s'est réunie dans le bâtiment et a produit la Constitution anti-esclavagiste de Topeka. La constitution proposée de Topeka aurait amené le Kansas dans l'Union en tant qu'État libre. La Chambre des représentants des États-Unis a approuvé cette constitution en juillet 1856, mais le Sénat dominé par le Sud n'a pas pleinement examiné le document. Des parties de la Constitution de Topeka ont été incorporées dans la Constitution du Kansas (la Constitution de Wyandotte) rédigée en 1859. Constitution Hall est devenue la capitale de l'ère territoriale de l'État libre du Kansas. La législature de Topeka qui occupait le bâtiment a attiré la colère des sudistes au Congrès. Le 4 juillet 1856, le président Franklin Pierce a autorisé les troupes fédérales dirigées par le colonel Edwin V. Sumner à disperser l'Assemblée législative de Topeka. Le gouvernement territorial de l'État libre du Kansas a continué de se réunir au Constitution Hall, dont le sous-sol était également utilisé comme entrepôt pour les fournitures destinées à soutenir la colonie anti-esclavagiste pendant l'embargo commercial imposé par l'esclavage et pour les opérations du chemin de fer clandestin sur le sentier Jim Lane.
Constitution Hall_(University_of_Alaska_Fairbanks)/Constitution Hall (Université d'Alaska Fairbanks) :
Constitution Hall (également connu sous le nom de Convention Hall, Alaska Constitution Hall et Student Union Building) abrite le centre étudiant de l'Université d'Alaska Fairbanks à Fairbanks, en Alaska. Achevé en 1955, le bâtiment a été le site cette année-là de la réunion au cours de laquelle la Constitution de l'État de l'Alaska a été rédigée, une étape importante dans la volonté du territoire de devenir un État. Il s'agit d'une structure en béton armé de deux étages. Le bâtiment abrite actuellement une librairie, un salon de coiffure, des bureaux d'association d'anciens élèves et la salle du courrier du campus. Le bâtiment a été inscrit au registre national des lieux historiques en 2005.
Constitution Hall_(homonymie)/Constitution Hall (homonymie) :
Constitution Hall peut faire référence à : DAR Constitution Hall, une salle de concert à Washington, DC Constitution Hall (Lecompton, Kansas), répertorié dans le NRHP Constitution Hall (Topeka, Kansas) Constitution Hall (University of Alaska Fairbanks), répertorié dans le NRHP
Constitution High_School/Constitution High School :
Constitution High School (surnom Con High) est un lycée préparatoire à l'université situé dans le centre-ville de Philadelphie, en Pennsylvanie. C'est le premier lycée basé sur l'histoire en Pennsylvanie. Elle a été fondée en septembre 2006 par le Dr Thomas Davidson. Environ 290 élèves fréquentent la 9e à la 12e année. Il est situé à proximité du centre commercial Independence Mall à Philadelphie. Constitution High School entretient des relations étroites avec le National Constitution Center, ainsi que des partenariats avec le Gilder Lehrman Institute of American History et le cabinet d'avocats de Philadelphie, Ballard Spahr LLP.
Colline de la Constitution/Colline de la Constitution :
Constitution Hill peut faire référence à : Constitution Hill, Nouvelle-Galles du Sud, Australie Constitution Hill, Aberystwyth Constitution Hill, Birmingham Constitution Hill, Londres, une route dans la ville de Westminster à Londres Constitution Hill, Swansea Constitution Hill, Johannesburg, Afrique du Sud Constitution Hill, Dublin, République d'Irlande Constitution Hill, Quezon City, Philippines
Constitution Hill,_Aberystwyth/Constitution Hill, Aberystwyth :
Constitution Hill ( gallois : Craig-glais prononciation galloise : [kreɪg glæs] ) est une colline de la ville galloise d' Aberystwyth , située au nord de la ville. La colline surplombe la baie de Cardigan à Ceredigion, au Pays de Galles, entre la ville et les colonies côtières de Borth et Clarach au nord. Le site offre une belle vue sur l'Aberystwyth, et la ligne de vue s'étend jusqu'au parc national de Snowdonia et au nord du Pembrokeshire.Depuis 1896, le chemin de fer d'Aberystwyth Cliff est monté jusqu'au sommet de la colline, et le sommet comporte une camera obscura, qui est une reconstruction des années 1980. d'un bâtiment de l'époque victorienne qui a été érigé dans le cadre de la zone de loisirs "Luna Park". À son apogée, se trouve le Clarach Footpath sur le Wales Coast Path, qui relie la ville d'Aberystwyth à Clarach Bay. A proximité se trouve le site d'intérêt scientifique spécial de Borth - Clarach. La colline elle-même est souvent appelée "Consti" par les habitants.
Constitution Hill,_Johannesburg/Constitution Hill, Johannesbourg :
Le quartier de Constitution Hill est situé au 11 Kotze Street à Braamfontein, Johannesburg, près de l'extrémité ouest de la banlieue de Hillbrow. Constitution Hill est le siège de la Cour constitutionnelle d'Afrique du Sud.
Constitution Hill,_Londres/Constitution Hill, Londres :
Constitution Hill est une route de la Cité de Westminster à Londres. Il relie l'extrémité ouest du centre commercial (juste en face du palais de Buckingham) à Hyde Park Corner et est bordé par les jardins du palais de Buckingham au sud et par Green Park au nord.
Constitution Hill,_New_South_Wales/Constitution Hill, Nouvelle-Galles du Sud :
Constitution Hill est une banlieue de Sydney dans l'État de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Constitution Hill est situé sur une colline à 28 kilomètres (17 mi) à l'ouest du quartier central des affaires de Sydney dans la zone de gouvernement local de la ville de Parramatta et fait partie de la région de l'ouest de Sydney. Constitution Hill surplombe la ville de Parramatta d'en haut et offre une vue sur les toits de la ville de Sydney.
Constitution House_of_Ispahan/Constitution House of Isfahan :
La Maison de la Constitution d'Ispahan, également connue sous le nom de Khaneh Mashrouteh ou Khaneh Haj Aqa Nourrollah, est un édifice historique situé à côté de la place Great Naqsh-e Jahan, sur l'avenue Neshat à Isfahan, en Iran. Au cours des années qui ont conduit à la révolution constitutionnelle perse. Par la suite, la maison a été utilisée comme lieu de rassemblement des dirigeants, militants et sympathisants du mouvement. L'adresse de la maison de la constitution est le 14, avenue Neshat. Plus tard, cette maison est devenue un musée historique sur la période de la constitution en Iran. On l'appelle une constitution parce qu'elle appartenait à Haj Aqa Nourollah. Il expose des documents historiques et des photographies d'époque.
Constitution House_of_Tabriz/Constitution House of Tabriz :
La Maison de la Constitution de Tabriz, également connue sous le nom de Khaneh Mashrouteh, est un édifice historique situé à côté du Grand Bazar de Tabriz, sur l'avenue Motahari à Tabriz, en Iran. Pendant les années qui ont conduit à la Révolution constitutionnelle et après, la maison a été utilisée comme lieu de rassemblement des dirigeants, militants et sympathisants du mouvement. Parmi eux, les personnalités les plus célèbres étaient Sattar khan, Bagher Khan, Seqat-ol-Eslam Tabrizi et Haji Mirza Aqa Farshi et le fondateur Haji Mehdi Kuzeh kanaani, lui-même militant révolutionnaire et personnage réputé de l'époque ; qui s'appelait Abolmele, c'est-à-dire le père de la nation à l'époque. Le bâtiment de deux étages a été construit en 1868 par Haj Vali Me'mar-e TabriziTABRIZ. Il a de nombreuses salles et salles. La plus belle partie de la maison est un puits de lumière et un couloir décorés de verres colorés et de miroirs.
Île de la Constitution/Île de la Constitution :
L'île Constitution est située dans le nord-est des États-Unis, à New York, sur la rive est de la rivière Hudson, au nord de New York. Il se trouve juste en face de la réserve de l'Académie militaire américaine à West Point et est relié à la rive est par Constitution Marsh. C'est la seule partie de la réserve de l'Académie militaire américaine du côté est de la rivière Hudson. Anciennement connue sous le nom de "Martelaer's Rock", Constitution Island est le site des premières fortifications de la guerre d'indépendance dans la vallée de l'Hudson. Prise brièvement par les Britanniques en 1777, l'île fut réoccupée par les forces américaines en 1778 et fit partie intégrante de la forteresse West Point. L'île a été léguée à l'académie militaire en 1909 et est depuis administrée par le West Point Museum. Le centre d'éducation a été achevé en 2016, la maison Warner a été entièrement restaurée et sera à nouveau prête en tant que musée au printemps 2020.
Marais de la Constitution/Marais de la Constitution :
Constitution Marsh est un marais saumâtre et d'eau douce de 270 acres (110 ha) situé entre Constitution Island et la rive est de la rivière Hudson à Garrison, New York. Avec 80 acres (32 ha) de forêts en bordure, il forme le Constitution Marsh Audubon Center and Wildlife Sanctuary de la National Audubon Society. Faisant partie du parc d'État des Highlands d'Hudson, c'est l'un des cinq principaux marais de marée le long de la rivière Hudson. Constitution Marsh est une zone importante pour les oiseaux d'Audubon et est répertoriée comme zone de conservation des oiseaux de l'État de New York depuis le début des années 2000. Il est également reconnu par le Département d'État de l'État de New York comme un habitat côtier important pour les poissons et la faune et comme une zone panoramique d'importance à l'échelle de l'État.
Constitution Memorial_Day/Constitution Memorial Day :
Le Jour du Souvenir de la Constitution (憲法記念日, Kenpō Kinenbi) est une fête nationale au Japon. Il a lieu le 3 mai pour célébrer la promulgation de la Constitution du Japon de 1947. Il fait partie de la collection de vacances connue sous le nom de Golden Week.
Parc de la Constitution/Parc de la Constitution :
Constitution Park peut désigner un parc ou un emplacement aux États-Unis : Constitution Park (Delaware), un parc à Douvres, Delaware Constitution Park (Maryland), un parc public à Cumberland Constitution Park (New Hampshire), un hôtel proposé en 2005 à New Hampshire en réponse aux décisions juridiques concernant le concept de domaine éminent
Parc de la Constitution_(Maryland)/Parc de la Constitution (Maryland) :
Constitution Park est situé à Cumberland, Maryland, dans le quartier East Side Cumberland. Le parc dispose de deux aires de jeux, de terrains de tennis et de basket-ball, de plusieurs pavillons, d'une mare aux canards et d'une piscine publique. Une zone de musée contient un caboose de train, un camion de pompiers, un entraîneur à deux places P-80 et un M56 Scorpion. Le parc abrite également Johnnie Long Ballfield, qui accueille les Dapper Dan Little League Games. Il comprend également le monument du maire et un belvédère, tous deux directement derrière le terrain de balle. Pendant l'été, la maison artisanale en face de la piscine du parc sert de camp de jour. Le parc dispose également d'un amphithéâtre, où des concerts sont organisés tout l'été. Le parc Constitution est entretenu par le service des parcs et loisirs de Cumberland.
Constitution Park_(New_Hampshire)/Constitution Park (New Hampshire) :
Constitution Park était une proposition de 2005 visant à poursuivre un domaine éminent contre le domaine de vacances de Plainfield, New Hampshire, du juge de la Cour suprême Stephen Breyer, afin de construire un parc commémorant les constitutions des États-Unis et du New Hampshire et fournissant un centre d'interprétation et un hébergement pour les visiteurs. Il est venu en réponse à la décision de la Cour suprême dans Kelo c. City of New London.Comme pour le Lost Liberty Hotel similaire, les promoteurs du parc, à savoir l'ancien vice-président du LPNH Mike Lorrey, le Parti libertaire du New Hampshire et la Coalition of Les contribuables du New Hampshire, préconisent que la décision Kelo soit utilisée pour améliorer l'assiette fiscale locale, élargir les opportunités économiques dans la communauté, qui sont des «fins publiques» selon le libellé de Kelo. Contrairement au Lost Liberty Hotel, le Constitution Park serait une entité à but non lucratif et ouverte au public gratuitement, et s'insère donc davantage dans une zone grise entre l'utilisation privée à but lucratif (comme dans la proposition de l'hôtel ainsi que celle de New London plans) et la propriété strictement publique (comme dans les routes, les ponts et d'autres exemples historiquement appropriés de l'objectif communément accepté du domaine éminent). La proposition de Constitution Park a été publiée dans les journaux, les sites Web des médias et diffusée à la télévision et à la radio. Apparemment, le LPNH et le CNHT avaient prévu une proposition similaire pour la propriété du juge Souter à Weare, NH, lorsqu'ils ont été récupérés et cooptés par Logan Darrow Clements et sa proposition d'hôtel. Lorsque Mike Lorrey a découvert que Breyer possédait un domaine important à Plainfield (plus de 4 500 pieds carrés (420 m2) dans la maison principale, plusieurs bâtiments et plus de 100 acres (0,40 km2) de terrain, ainsi que 100 acres (0,40 km2) propriété adjacente au nom de Chloe Breyer), la proposition a été adaptée pour poursuivre la propriété de Breyer. Des questions supplémentaires ont été soulevées lorsque des comparaisons de l'évaluation foncière du domaine Breyer avec des propriétés adjacentes similaires ont montré que Breyer bénéficie d'une évaluation inférieure à la moitié de celle de ses voisins (selon le bureau du greffier de Plainfield Town).
Parti constitutionnel/Parti constitutionnel :
Le Parti constitutionnel, le Parti constitutionnel ou le Parti constitutionnaliste peuvent faire référence à l'un des nombreux partis politiques.
Parti constitutionnel_(Égypte)/Parti constitutionnel (Égypte) :
Le Parti de la Constitution (arabe : حزب الدستور, romanisé : Ḥizb el-Dostour) est un parti politique égyptien. Fondée par le lauréat du prix Nobel de la paix Mohammad ElBaradei en 2012, elle vise à protéger et à promouvoir les principes et les objectifs de la révolution égyptienne de 2011, selon les idéaux libéraux.
Parti constitutionnel_(Estonie)/Parti constitutionnel (Estonie) :
Le Parti constitutionnel (Konstitutsioonierakond), connu jusqu'au 11 février 2006 sous le nom de Parti populaire uni estonien (Eestimaa Ühendatud Rahvapartei), était un parti politique en Estonie, principalement soutenu par la minorité russe. Pour les élections de 1995, le parti a formé l'alliance "Notre maison est l'Estonie" avec le Parti russe en Estonie. L'alliance a remporté six sièges. Le parti détient 6 sièges au Riigikogu de 1999 à 2003. Aux élections législatives du 2 mars 2003, il obtient 2,2 % du vote populaire et n'obtient aucun siège. Lors des élections de 2007, il est tombé à 5 470 voix (1,0%) et n'a de nouveau obtenu aucun siège; Le service de sécurité intérieure estonien a allégué qu'il y avait une campagne de promotion active par les services spéciaux russes. Le 28 juin 2008, il a fusionné avec le Parti de gauche estonien pour former le Parti de gauche uni estonien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Crimson Arc

Peines pénales_au_Canada/Peines pénales au Canada : Le droit pénal canadien est régi par le Code criminel, qui comprend les principes e...