Rechercher dans ce blog

lundi 1 août 2022

Conjugate addition reaction


Coniothyrium henriquesii/Coniothyrium henriquesii :
Coniothyrium henriquesii est un phytopathogène fongique.
Coniothyrium rosarum/Coniothyrium rosarum :
Coniothyrium rosarum est une espèce de champignon de la famille des Leptosphaeriaceae.
Coniothyrium wernsdorffiae/Coniothyrium wernsdorffiae :
Coniothyrium wernsdorffiae est un phytopathogène qui cause le chancre de la marque sur le rosier.
Conipyridoine E/Conipyridoine E :
La conipyridoine E est un dérivé de l'acide tétramique produit par le champignon Coniochaeta cephalothecoides qui a été trouvé sur un plateau tibétain. Il a été démontré que ce produit naturel présente une activité antibactérienne et antifongique contre une variété de bactéries, telles que Staphylococcus aureus, Staphyloccusaureus résistant à la méthicilline et Enterococcus faecalis avec des valeurs MIC50 d'environ 0,97 μM. L'isolement d'un certain nombre d'analogues de la conipyridoine a été réalisé par Han et al. afin de découvrir de nouveaux produits naturels antibiotiques pour lutter contre la résistance aux antibiotiques.
Coniraya (cratère)/Coniraya (cratère):
Coniraya est un grand cratère sur Cérès. Le cratère porte le nom de la divinité inca lunaire et de la fertilité. Dans une histoire, Coniraya Viracocha (Kon Iraya Wiraqocha) est venu sur terre à Huarochirí (Waruchiri), où il a créé des villages, des champs en terrasses et des canaux d'irrigation.
Conirostrum/Conirostrum :
Les conebills typiques appartiennent au genre Tangara Conirostrum. Ce sont de petits tangaras (9–14 cm) que l'on trouve dans les forêts d'Amérique du Sud. Ils se nourrissent en couples ou en petits groupes en glanant des insectes sur le feuillage. Le genre se compose de deux sous-genres assez distincts : Le premier, Ateleodacnis, méritant peut-être un statut générique complet, est confiné aux zones de plaine. Ils sont principalement de couleur grise et habitent des forêts de feuillus, des mangroves ou des habitats riverains. Le deuxième groupe, le sous-genre nominal Conirostrum, habite les forêts des Andes. Ils sont un peu plus colorés, combinant des dos gris ou bleus avec des parties inférieures roux. Leurs becs minces les ont amenés à être anciennement classés comme parulines des bois ou grimpeurs de miel, mais les données génétiques les placent dans la famille des tangara Thraupidae.
Conisania/Conisania :
Conisania est un genre de papillons de nuit de la famille des Noctuidae.
Conisania andalusica/Conisania andalusica :
Conisania andalusica, ou couronne marbrée de Barrett, est un papillon nocturne de la famille des Noctuidae. Il a été décrit par Otto Staudinger en 1859. On le trouve en Irlande, en Grande-Bretagne, en Allemagne et dans la péninsule ibérique. En dehors de l'Europe, on le trouve en Afrique du Nord. L'envergure des ailes est de 35 à 39 mm pour les mâles et de 39 mm pour les femelles. Aile antérieure gris foncé, mêlée d'ocre ; les deux stigmates supérieurs et un patch sous eux au-delà du claviforme le plus pâle ; aile postérieure noirâtre ; on dit que les antennes du mâle portent des dents fortement développées. Il a été décrit depuis la Sierra Nevada en Espagne. Cette espèce ressemble beaucoup à Conisania luteago et ne peut être séparée que par des caractères génitaux. Les adultes volent de juin à août. Les larves se nourrissent de plantes à fleurs du genre Silene.
Conisania leineri/Conisania leineri :
Conisania leineri est une espèce de papillon de nuit de la famille des Noctuidae. On le trouve en Europe centrale, le long de la côte de la mer Baltique, vers l'est jusqu'au sud de l'Oural. L'envergure est de 29 à 36 mm. Les adultes volent de mai à juillet en une génération par an. Les adultes se nourrissent du nectar des fleurs des espèces de Syringa. Les jeunes larves se nourrissent des racines et des tiges de diverses espèces d'Artemisia, dont Artemisia campestris. Les larves se trouvent en juillet et en août. Ils hivernent sous forme de nymphe.
Conisania luteago/Conisania luteago :
La couronne marbrée de Barrett (Conisania luteago) est une espèce de papillon de nuit de la famille des Noctuidae. On le trouve de la France à travers l'Europe du sud-est jusqu'à l'Asie centrale. Au nord, on le trouve jusqu'à la région de la Baltique. Il est également présent en Afrique du Nord. Il était autrefois inclus dans le genre Hadena, mais a été transféré à Conisania par Hacker en 1996. L'envergure est de 29 à 40 mm. Les adultes volent de mai à juin. Les jeunes larves se nourrissent des racines et des tiges de diverses espèces de Silene. Ils hivernent sous forme de nymphe.
Conisania poelli/Conisania poelli :
Conisania poelli est une espèce de papillon de nuit de la famille des Noctuidae. On le trouve en Autriche, en Suisse, en Italie, en Roumanie, au Daghestan et en Russie.
Collège Conisborough / Collège Conisborough :
Conisborough College est une école secondaire communautaire mixte, située dans le quartier de Catford, dans le London Borough of Lewisham, en Angleterre. L'école propose des GCSE et des BTEC comme programmes d'études pour les élèves. Le Conisborough College a conclu un partenariat avec Colfe's School, une école indépendante situé dans le parc Horn. Le partenariat consiste en des projets et des activités interdisciplinaires entre les écoles, et les élèves les plus performants de Conisborough se voient offrir des bourses d'études en sixième à Colfe's.
Conisbrough/Conisbrough :
Conisbrough () est une ville de l'arrondissement métropolitain de Doncaster, dans le sud du Yorkshire, en Angleterre. Il est à peu près à mi-chemin entre Doncaster et Rotherham et est construit le long de la rivière Don à 53°29′N 1°14′W. Il a une population de quartier (Conisbrough et Denaby) de 14 333 habitants.
Conisbrough (quartier) / Conisbrough (quartier):
Conisbrough - composé de la ville de Conisbrough , plus Clifton , Denaby Main et Old Denaby - est l'un des 21 arrondissements électoraux du Metropolitan Borough de Doncaster , dans le South Yorkshire , en Angleterre. Il fait partie de la circonscription parlementaire de Don Valley. C'est le quartier travailliste le plus sûr de l'arrondissement, avec 69,3% des voix lors des dernières élections de 2021.
Château de Conisbrough/Château de Conisbrough :
Le château de Conisbrough est une fortification médiévale située à Conisbrough, dans le Yorkshire du Sud, en Angleterre. Le château a été initialement construit au XIe siècle par William de Warenne, comte de Surrey, après la conquête normande de l'Angleterre en 1066. Hamelin Plantagenêt, le frère illégitime et parvenu d'Henri II, a acquis la propriété par mariage à la fin du XIIe siècle. . Hamelin et son fils William ont reconstruit le château en pierre, y compris son donjon proéminent de 28 mètres (92 pieds) de haut. Le château est resté dans la lignée familiale jusqu'au XIVe siècle, bien qu'il ait été saisi à plusieurs reprises par la Couronne. La fortification fut ensuite donnée à Edmund de Langley, redevenant propriété royale en 1461. Le château de Conisbrough tomba en ruine, son mur extérieur gravement touché par l'affaissement, et fut donné à la famille Carey au XVIe siècle. Son état d'abandon l'a empêché de s'impliquer dans la guerre civile anglaise du 17e siècle et les restes ont été achetés par le duc de Leeds en 1737. Sir Walter Scott a utilisé l'emplacement pour son roman de 1819 Ivanhoe et à la fin du 19e siècle les ruines était devenu une attraction touristique. L'État a repris la gestion du bien en 1950, mais dans les années 1980, les installations pour les visiteurs ont été jugées inadaptées, ce qui a conduit à la création d'un partenariat à trois entre le conseil local, l'agence d'État English Heritage et une association caritative locale pour développer le château. Le donjon a été refait et refait dans les années 1990 avec l'aide d'un financement de l'Union européenne. English Heritage a pris le contrôle du château en 2008 et continue d'exploiter la propriété en tant qu'attraction touristique. Le château est composé d'une basse-cour intérieure et d'une basse-cour, la première entourée d'une courtine en pierre défendue par six tours murales ou fortifiées et le donjon. La cour intérieure aurait inclus une halle, un solaire, une chapelle et d'autres bâtiments de service dont seules les fondations subsistent. La conception du donjon de Conisbrough est unique en Angleterre, et les historiens Oliver Creighton et Stephen Johnson le considèrent comme un "joyau architectural" et "l'un des plus beaux exemples de l'architecture défensive normande tardive". Le donjon comprend une tour centrale circulaire à six contreforts massifs ; ses quatre étages auraient compris une chambre principale et une chambre privée pour le seigneur au-dessus. Bien que militairement faible, le dessin aurait été un symbole puissant du nouveau statut social d'Hamelin Plantagenêt en tant que grand seigneur.
Parcs de Conisbrough/Parcs de Conisbrough :
Conisbrough Parks est une paroisse civile du Metropolitan Borough de Doncaster et du comté cérémonial du South Yorkshire en Angleterre. Elle avait une population de 385 au recensement de 2001, réduite à 374 au recensement de 2011. La paroisse couvre principalement des terres rurales entre les villes de Conisbrough et Edlington, y compris le petit village de Clifton.
Viaduc de Conisbrough / Viaduc de Conisbrough :
Conisbrough Viaduct est un ancien viaduc ferroviaire, près de Cadeby et Conisbrough dans le South Yorkshire, en Angleterre. Le viaduc se compose de deux sections de brique et de pierre sur chaque rive, reliées par une section de poutre en treillis, d'environ 113 à 116 pieds (34 à 35 m) au-dessus de la rivière Don. La hauteur et l'espace étaient nécessaires si la navigation devait naviguer le long du fleuve. Le viaduc a transporté le chemin de fer de la vallée de Dearne sur la rivière Don entre 1909 et 1966, après sa fermeture, il a été converti en piste cyclable et piétonne. La structure est classée au grade II et se distingue par le fait qu'elle est l'un des premiers ponts de Grande-Bretagne à être construit à l'aide d'un système de corde au-dessus du viaduc connu sous le nom de "Blondin". Le viaduc se trouvait à 7,2 km à l'ouest d'Edlington Halt et à 27 km au sud de Crofton Junction.
Gare_de_Conisbrough/Gare de Conisbrough :
La gare de Conisbrough est une gare ferroviaire située à Conisbrough, dans le Yorkshire du Sud, en Angleterre. La station se trouve à 8 km au sud-ouest de Doncaster et au nord-est de Sheffield. Il dispose de deux quais et est desservi par des services d'arrêt. Situé au nord-est de la gare entre la rivière Don et le tunnel de Conisbrough se trouve une boucle de passage. Ceci est utilisé pour le fret pour permettre le passage des services express. Il était auparavant utilisé pour les trains de banlieue permettant également le passage de trains plus rapides. La succursale a accès aux trains Doncaster et Sheffield.
Conisch/Conisch :
Conisch (コーニッシュ, Kōnisshu, né le 19 avril 1981) est un compositeur, arrangeur, producteur de musique, pianiste et claviériste japonais.
Prieuré de Conishead / Prieuré de Conishead :
Conishead Priory est un grand bâtiment néo-gothique sur la péninsule de Furness près d'Ulverston en Cumbrie. Le nom du prieuré se traduit littéralement par "King's Hill Priory". Depuis 1976, le bâtiment est occupé par une communauté bouddhiste.
Conisholme/Conisholme :
Conisholme est une petite colonie et une paroisse civile du district d'East Lindsey dans le Lincolnshire, en Angleterre. Il se trouve sur la route Cleethorpes à Mablethorpe A1031 et à 11 km au nord-est de Louth. La population est incluse dans la paroisse civile de Grainthorpe.
Conisterium/Conisterium :
Un conisterium (ou conisterion) (grec : κονιστἠριον) était un appartement dans les gymnases grecs et romains. C'était là que du sable ou de la poussière étaient stockés, à l'usage des lutteurs après avoir été oints d'huile. Soit ils s'en saupoudraient sur eux-mêmes, soit un esclave le faisait. Le but était que lors d'un combat, l'huile ou la sueur n'empêche pas un lutteur d'avoir une bonne prise sur son adversaire. Après un combat ou un exercice, la poudre était essuyée avec des strigilles, avant que le lutteur ne prenne un bain. Le conisterium était construit après le coryceum et à côté d'un bain froid appelé frigida lavatio. Des conisteriums ont également été trouvés dans les palestres. Dans la palestre de Vitruve, par exemple, les chambres du gymnase ont été construites sur le côté droit tandis que l'élaéothésium, le tepidarium et une chambre non identifiée sur la gauche.
Coniston/Coniston :
Coniston peut faire référence à :
Coniston, Cumbrie/Coniston, Cumbrie :
Coniston est un village et une paroisse civile de la région de Furness en Cumbrie, en Angleterre. Lors du recensement de 2001, la paroisse comptait 1 058 habitants, diminuant lors du recensement de 2011 à 928. Historiquement partie du Lancashire, elle se trouve dans la partie sud du parc national du Lake District, entre Coniston Water, le troisième plus long lac du Lake District. , et le vieil homme de Coniston. Coniston se trouve à 40 km au nord-est de Barrow-in-Furness, à 32,8 km à l'ouest de Kendal et à 67,1 km au nord de Lancaster.
Coniston, East_Riding_of_Yorkshire/Coniston, East Riding of Yorkshire :
Coniston est un village et une paroisse civile de l'East Riding of Yorkshire, en Angleterre, dans une région connue sous le nom de Holderness. Il est situé à environ 10 km au nord-est du centre-ville de Hull et à moins de 1,6 km au nord-est du village de Ganstead. Il se trouve sur la route A165. La paroisse civile est formée par le village de Coniston et le hameau de Thirtleby. Selon le recensement britannique de 2011, la paroisse de Coniston comptait 319 habitants, une augmentation par rapport au chiffre de 266 du recensement britannique de 2001.
Coniston, Nouvelle_Galles_du_Sud/Coniston, Nouvelle-Galles du Sud :
Coniston (CON-ist-ən), est une banlieue de Wollongong en Nouvelle-Galles du Sud. Lors du recensement de 2016, elle comptait 2 268 habitants. Coniston se trouve juste au nord de l'aciérie de Port Kembla et comprend le Greenhouse Park, un ancien tas de déchets converti en parc naturel avec une station météo. La colline, connue localement sous le nom de "The Overseer", surplombe la ville et Port Kembla. Coniston est également bordée à l'ouest par les banlieues vallonnées de Mangerton et Mount Saint Thomas. Coniston a une variété d'entreprises, y compris The Coniston Hotel, anciennement Gilmore's Hotel, une boulangerie, une station-service 24 heures sur 24 et plusieurs autres magasins spécialisés. Coniston est depuis longtemps desservie par son propre centre médical de facturation en vrac, Coniston est également bien connue pour son club de football à succès, Coniston juniors.
Coniston (Territoire_du_Nord)/Coniston (Territoire du Nord) :
Coniston est une station de bétail dans le Territoire du Nord de l'Australie dans le centre de l'Australie et est situé à environ 250 kilomètres au nord-ouest d'Alice Springs, Coniston est surtout connu comme le site du massacre de Coniston, qui était le dernier massacre connu d'Australiens autochtones, en Août 1928. En raison d'une grave sécheresse, les propriétaires d'origine (les peuples Warlpiri, Anmatyerre et Kaytetye) se sont tournés vers leurs anciennes sources d'eau, que les pasteurs utilisaient pour leur bétail. Des conflits ont rapidement éclaté. Coniston est toujours une station d'élevage de bétail et a été présentée par le gouvernement du Territoire du Nord pour son introduction d'une centrale solaire de 6,4 kW. Développée en 1923 par Randall Stafford en raison d'un approvisionnement en eau durable, la station prospère encore aujourd'hui. Coniston Station est détenue et gérée par Max Lines et son épouse Jacqui depuis plus de trois décennies. En 2014, Max Lines s'est retrouvé cloué au lit. Avec l'aide de sa famille et de son personnel fidèle, Jacqui a continué à gérer la propriété.
Coniston (roman) / Coniston (roman):
Coniston est un roman à succès de 1906 de l'écrivain américain Winston Churchill.
Coniston Bluebird_(cheval)/Coniston Bluebird (cheval):
Coniston Bluebird (né en 2005 en Australie) est un cheval de course pur-sang qui a remporté le Derby de Nouvelle-Zélande en 2009. L'entraîneur Bede Murray avait en tête le Derby néo-zélandais pour Coniston Bluebird après que le cheval se soit montré prometteur en tant que stayer en Australie, y compris une victoire sur 2100m. Cependant, ces plans sont devenus douteux lorsqu'il a été bien battu en faible compagnie lors de son dernier départ avant de se rendre en Nouvelle-Zélande. Cependant, le voyage se poursuivit avec. Le cheval a couru un bon troisième dans la préparation traditionnelle du Derby, les Championship Stakes, remportés par Down The Road sur une piste mouillée. La performance le verrait fermer comme favori dans le derby. La pluie a de nouveau affecté la piste du Derby et la course a été reportée de 24 heures en raison d'avertissements de tempête. La course s'est avérée être une compétition passionnante, car Coniston Bluebird et Down The Road se sont dégagés du terrain dans la ligne droite et ont été impliqués dans une photo-finish. La première manche de Coniston Bluebird après le Derby de Nouvelle-Zélande était une huitième dans les Rosehill Guineas, qui a été suivie d'une 12e place dans le Derby australien de l'AJC. Une blessure l'a empêché de participer à la saison 2009/10. Coniston Bluebird a subi avec succès une intervention chirurgicale et un traitement aux cellules souches et est retourné sur l'hippodrome en septembre 2010. Il n'a pas réussi à se classer en sept départs depuis son retour sur l'hippodrome.
Coniston Co-operative_Society/Coniston Co-operative Society :
Coniston Co-operative Society est une petite coopérative de consommateurs à Furness, Cumbria. C'est l'une des rares sociétés de vente au détail exploitant un seul magasin de village à rester indépendante. Fondée sous le nom de Sawrey Co-operative Society en 1875, une succursale a été ouverte à proximité de Coniston en 1898. Le nom actuel a été adopté lorsque le magasin Far Sawrey a cessé ses activités en 1905. Coniston Co-op est une société enregistrée, contrôlée démocratiquement par ses membres. Elle est membre de Co-operatives UK, The Co-operative Group et du groupe d'achat Federal Retail and Trading Services.
Coniston Froid/Coniston Froid :
Coniston Cold est un village et une paroisse civile du district de Craven dans le North Yorkshire, en Angleterre. Faisant historiquement partie du Staincliffe Wapentake du West Riding of Yorkshire, le village se trouve à 11 km au nord-ouest de Skipton le long de l'A65. Selon le recensement britannique de 2001, la paroisse de Coniston Cold comptait 186 habitants, passant à 203. au recensement de 2011.
Coniston Fell_Race/Coniston Fell Race :
La Coniston Fell Race est une course annuelle de chute du Lake District qui se tient en avril ou en mai, commençant et se terminant dans le village de Coniston. L'itinéraire mesure environ 14 kilomètres (8,7 mi) de long avec 1065 mètres (3494 pieds) de dénivelé positif et passe par des points de contrôle sur les sommets de Wetherlam, Swirl How et Old Man of Coniston.
Groupe Coniston/Groupe Coniston :
Le groupe de Coniston est un groupe lithostratigraphique silurien (une séquence de strates rocheuses) dans le sud du Lake District et le nord-ouest des Pennines du nord de l'Angleterre. Le nom est dérivé de la petite ville de Coniston en Cumbrie. Les roches du Groupe ont également été précédemment appelées Coniston Grits ou Coniston Grits Formation et Coniston Subgroup. Le groupe comprend des grès et des siltstones et quelques hémipelagites feuilletées qui atteignent une épaisseur comprise entre 1400 et 1900 m. Recouvert par la formation de Bannisdale du groupe de Kendal et sous-tendu par la formation de Wray Castle du groupe de Tranearth, il est divisé en plusieurs formations. Ce sont, par ordre croissant (le plus ancien en premier) : Wray Castle, Gawthwaite, Latrigg, Poolscar, Moorhow (ou Moorhowe) et Yewbank.
Salle Coniston / Salle Coniston :
Coniston Hall est une ancienne maison sur la rive ouest de Coniston Water dans le Lake District anglais. Il est inscrit sur la liste du patrimoine national d'Angleterre en tant que bâtiment classé Grade II *. La maison date de la fin du XVIe siècle, voire d'avant. Elle est construite en moellons de pierre avec un toit en ardoise. Une partie est maintenant en ruine, une partie est utilisée comme ferme et une autre partie est utilisée par un club de voile. La salle appartient au National Trust, mais n'est pas ouverte au public. Une toilette à environ 13 mètres (43 pieds) au sud de la salle est classée au grade II.
Chemin de fer de Coniston/Chemin de fer de Coniston :
Le Coniston Railway était un chemin de fer de Cumbria, en Angleterre, reliant Coniston et Broughton-in-Furness, qui a fonctionné pendant plus de 100 ans entre le milieu du 19e et le milieu du 20e siècle. Il a été conçu à l'origine pour le transport de l'ardoise et du minerai de cuivre des mines près de Coniston vers la côte et s'est ensuite développé en une ligne pour les touristes vers le Lake District. La ligne a ouvert en 1859 et fermé en 1962.
Eau de Coniston/Eau de Coniston :
Coniston Water, dans le comté anglais de Cumbria, est le troisième plus grand lac du Lake District en volume (après Windermere et Ullswater) et le cinquième en superficie. Il mesure cinq miles de long sur un demi-mile de large (8 km sur 800 m), a une profondeur maximale de 184 pieds (56 m) et couvre une superficie de 1,89 miles carrés (4,9 km2). Le lac a une altitude de 143 pieds (44 m) au-dessus du niveau de la mer. Il se jette dans la mer via la rivière Crake.
Mines de cuivre de Coniston/Mines de cuivre de Coniston :
Les mines de cuivre de Coniston étaient une exploitation minière de cuivre dans le Lancashire, en Angleterre. Il a fonctionné pendant des centaines d'années dans la vallée de Coppermines au-dessus de Coniston Water. Aujourd'hui, il existe des vestiges industriels de l'industrie et l'auberge de jeunesse de Coniston Coppermines est basée dans l'ancien bâtiment du directeur. L'extraction du cuivre dans la vallée remonte au XVIe siècle et la région a continué à être exploitée jusque dans les années 1950. En 1982, les bâtiments de la vallée ont été achetés par le fondateur de Coppermines Lakes Cottages, Philip Johnston, qui a entrepris un programme complet de reconstruction, de restauration et de conservation. Les bâtiments ont été joliment restaurés à partir de la scierie victorienne d'origine. En 1974, la région de Coniston et des Furness Fells a été transférée à des fins administratives à la région du conseil du comté de Cumbria.
Massacre de Coniston / Massacre de Coniston :
Le massacre de Coniston , qui a eu lieu dans la région autour de la station de bétail de Coniston dans le territoire de l'Australie centrale (aujourd'hui le Territoire du Nord ) du 14 août au 18 octobre 1928, était le dernier massacre officiellement sanctionné d'Australiens autochtones et l'un des derniers événements des guerres frontalières australiennes. Dans une série d'expéditions punitives dirigées par l'agent de police du Territoire du Nord William George Murray, des membres des groupes Warlpiri, Anmatyerre et Kaytetye ont été tués. Le massacre a eu lieu en réponse au meurtre du chasseur de dingo Frederick Brooks, tué par des aborigènes en août 1928 à un endroit appelé Yukurru, également connu sous le nom de Brooks Soak. Les archives officielles de l'époque indiquent qu'au moins 31 personnes ont été tuées, mais l'analyse de la documentation existante et des histoires orales autochtones révèle que le nombre de morts aurait probablement atteint 200.
Gare de Coniston/Gare de Coniston :
La gare de Coniston peut faire référence à : Gare de Coniston (Angleterre) Gare de Coniston, Nouvelle-Galles du Sud
Coniston Railway_station,_New_South_Wales/Gare de Coniston, Nouvelle-Galles du Sud :
Coniston est une gare interurbaine située à Coniston, en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, sur la ligne de chemin de fer de la côte sud. La gare dessert les trains NSW TrainLink voyageant vers le sud jusqu'à Port Kembla ou Kiama et vers le nord jusqu'à Wollongong et Sydney.
Coniston Railway_station_(Angleterre)/Gare de Coniston (Angleterre) :
La gare de Coniston était le terminus nord d'une ligne secondaire de Coniston dans le Lancashire, en Angleterre (aujourd'hui en Cumbrie).
Conistone/Conistone :
Conistone est un petit village du district de Craven dans le North Yorkshire, en Angleterre. Il se trouve à 5 km au nord de Grassington, à 5 km au sud de Kettlewell et à 19 km au nord de Skipton, au bord de la rivière Wharfe, à Upper Wharfedale.
Conistone avec_Kilnsey/Conistone avec Kilnsey :
Conistone with Kilnsey est une paroisse civile de Wharfedale dans le district de Craven, North Yorkshire, Angleterre. Il contient les villages de Kilnsey et Conistone. La population de cette paroisse civile au recensement de 2011 était de 124 avec une population estimée à 110 en 2015.
Conistorgis/Conistorgis :
Conistorgis était la principale ville des Conii ou Cynetes. Dans la langue Conii, cela signifiait probablement "ville des Conii". Les Celtici semblent y avoir été présents.
Conistra/Conistra :
Conistra est un genre de papillons nocturnes de la famille des Noctuidae. Le genre a été érigé par Jacob Hübner en 1821. Il existe trois sous-genres, Orrhodiella, Dasycampa et Peperina.
Conistra erythrocephala/Conistra erythrocephala :
Conistra erythrocephala, le marronnier à tête rouge, est un papillon nocturne de la famille des Noctuidae. Il est distribué en Europe centrale et méridionale et est enregistré en Asie Mineure (Amasia).
Conistra ligula/Conistra ligula :
Conistra ligula, le châtaignier noir, est un papillon nocturne de la famille des Noctuidae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Eugenius Johann Christoph Esper en 1791 et se trouve dans le Paléarctique.
Conistra rubiginea/Conistra rubiginea :
Conistra rubiginea, le marronnier pointillé, est un papillon nocturne de la famille des Noctuidae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Michael Denis et Ignaz Schiffermüller en 1775. Elle est répartie en Europe et, selon William Warren, en Arménie et en Asie Mineure.
Conistra rubiginosa/Conistra rubiginosa :
Conistra rubiginosa, le châtaignier à points noirs, est un papillon nocturne de la famille des Noctuidae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Giovanni Antonio Scopoli dans son Entomologia Carniolica de 1763. On le trouve en Europe. La longueur des ailes antérieures est de 15 à 16 mm. Le papillon vole en une génération d'octobre à fin avril.[1]. Les larves se nourrissent de divers arbustes, arbres à feuilles caduques et plantes herbacées, notamment le lilas commun, le pommier, le rosier et le Prunus spinosa.
Conistra takasago/Conistra takasago :
Conistra takasago est un papillon nocturne de la famille des Noctuidae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Yasunori Kishida et Hiroshi Yoshimoto en 1979. On la trouve à Taiwan.
Conistra vaccinii/Conistra vaccinii :
Conistra vaccinii, le châtaignier, est un papillon nocturne de la famille des Noctuidae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Carl Linnaeus en 1761. Elle est répartie dans toute l'Europe, l'Afrique du Nord et l'est du Paléarctique à la Sibérie.
Conium/Conium :
Conium ( ou ) est un genre de plantes à fleurs de la famille des Apiacées. Depuis décembre 2020, Plants of the World Online accepte six espèces. Toutes les espèces du genre sont toxiques pour l'homme. C. maculatum, également connu sous le nom de pruche, est tristement célèbre pour être très toxique. La pruche est originaire des régions tempérées d'Europe, d'Afrique du Nord et d'Asie occidentale. Les espèces C. chaerophylloides, C. fontanum et C. sphaerocarpum sont toutes originaires d'Afrique australe.
Conium (Phrygie)/Conium (Phrygie):
Conium, également appelée Conni, Conna, Konna, Kone, Cone, Demetrioupolis et Demetriopolis, était une ville de l'ancienne Phrygia Magna. Selon la table de Peutinger, où le nom de la ville apparaît comme Conni, elle était située entre Eucarpia et Nacolea, à 32 milles romains d'Eucarpia et 40 de Nacolea. Pline l'Ancien appelle la ville Conium ; Ptolémée l'appelle Conna ou Konna. Sous l'empire byzantin, la ville s'appelait Cone ou Kone ( grec ancien : Κόνη ) et était un évêché de Phrygia Salutaris , dont Synnada était la métropole. N'étant plus le siège d'un évêché résidentiel, il reste, sous le nom de Cône, un siège titulaire de l'Église catholique romaine. Son site est situé près de Zafertepeçalköy en Turquie asiatique.
Conium divaricatum/Conium divaricatum :
Conium divaricatum est une espèce de plante à fleurs de la famille des Apiacées, originaire de Grèce, dont la Crète. Il a été décrit pour la première fois en 1856.
Conium maculatum/Conium maculatum :
Conium maculatum, familièrement connu sous le nom de pruche, pruche empoisonnée ou pruche sauvage, est une plante à fleurs herbacée bisannuelle très toxique de la famille des carottes Apiacées, originaire d'Europe et d'Afrique du Nord. Plante robuste capable de vivre dans une variété d'environnements, la pruche est largement naturalisée dans des endroits en dehors de son aire de répartition d'origine, comme certaines parties de l'Australie, de l'Asie occidentale et de l'Amérique du Nord et du Sud, où elle a été introduite. Elle est capable de se propager et de devenir ainsi une mauvaise herbe envahissante. Toutes les parties de la plante sont toxiques, en particulier les graines et les racines, et surtout lorsqu'elles sont ingérées. Dans de bonnes conditions, la plante pousse assez rapidement pendant la saison de croissance et peut atteindre une hauteur de 2,4 mètres (8 pieds), avec une longue racine pénétrante. La plante a une odeur caractéristique généralement considérée comme désagréable qui s'emporte avec le vent. Les tiges creuses sont généralement tachetées d'une couleur marron foncé avant que la plante ne meure et deviennent sèches et brunes après avoir terminé son cycle de vie biennal.
Coniuratio Italiae/Coniuratio Italiae :
Le serment d'Italie (Coniuratio Italiae) était un événement historique qui a eu lieu en 31 av. J.-C., par lequel l'Italie a juré allégeance à Octave César dans la guerre finale de la République romaine contre Cléopâtre et Marc Antoine. Auguste lui-même raconte les faits dans la Res Gestae Divi Augusti : "L'Italie entière m'a volontairement prêté serment d'allégeance et m'a demandé comme son chef dans la guerre dans laquelle j'ai été victorieux à Actium." Suite à l'événement, les provinces occidentales de Sicile, de Sardaigne, d'Espagne et de Gaule se sont également rangées du côté d'Auguste, et la même chose s'est produite avec les provinces orientales et l'Égypte après le conflit. Le serment d'Italie a été fondamental pour la naissance de l'Empire romain de la même manière que le serment de Brutus a été déclaré pour renverser le royaume romain, car les deux étaient utilisés comme expression de la volonté du peuple.
Conival/Conival :
Conival ( gaélique écossais : Cona Mheall ) est une montagne écossaise située à Assynt dans la région de Sutherland de la région du Highland Council , à trente kilomètres (vingt miles) au nord-nord-est d' Ullapool .
Conivaptan/Conivaptan :
Le conivaptan, vendu sous le nom de marque Vaprisol, est un inhibiteur non peptidique du récepteur de l'hormone anti-diurétique, également appelée vasopressine. Il a été approuvé en 2004 pour l'hyponatrémie (faible taux de sodium dans le sang). Le composé a été découvert par Astellas et marqué en 2006. Le médicament est maintenant commercialisé par Cumberland Pharmaceuticals, Inc. Le conivaptan inhibe deux des trois sous-types du récepteur de la vasopressine (V1a et V2). En effet, il provoque un diabète insipide néphrogénique iatrogène. Le conivaptan n'a pas été approuvé par la Food and Drug Administration américaine pour le traitement de l'insuffisance cardiaque congestive décompensée. Cependant, en théorie, l'antagonisme des récepteurs de la vasopressine serait particulièrement utile dans ce contexte, et une première étude montre qu'il est prometteur.
Conizonia/Conizonia :
Conizonia est un genre de longicornes de la sous-famille des Lamiinae, contenant les espèces suivantes : sous-genre Conizonia Conizonia allardi Fairmaire, 1866 Conizonia aresteni Pic, 1951 Conizonia detrita (Fabricius, 1793) Conizonia guerinii (Breme, 1840) Conizonia kubani Holzschuh, 1991 Conizonia mounai Sama, 2005 Conizonia simia Sama, 2005 Conizonia warnieri (Lucas, 1849)sous-genre Conizonioides Conizonia kalashiani Danilevsky, 1992sous-genre Eurycoptosia Conizonia bodoani (Pic, 1912)sous-genre Iranocoptosia Conizonia fausti (Ganglbauer, 1885)sous-genre Pteromallosia 182 lignée Conizonia anularbois (Hampularbois) Holzschuh, 1984
Conizonia albolineata/Conizonia albolineata :
Conizonia albolineata est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Hampe en 1852, à l'origine sous le genre Phytoecia. Il est connu d'Iran, d'Arménie et de Turquie. Il contient la variété Conizonia albolineata var. fulvolineata.
Conizonia allardi/Conizonia allardi :
Conizonia allardi est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Léon Fairmaire en 1866. Il est connu de Tunisie, d'Algérie et du Maroc. Il se nourrit de Centaurea pullata.
Conizonia anularis/Conizonia anularis :
Conizonia anularis est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Holzschuh en 1984. Il est connu de Turquie.
Conizonia aresteni/Conizonia aresteni :
Conizonia aresteni est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Maurice Pic en 1951. Il est connu du Maroc.
Conizonia bodoani/Conizonia bodoani :
Conizonia bodoani est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Maurice Pic en 1912, à l'origine sous le genre Phytoecia. Il est connu d'Azerbaïdjan, de Turquie et d'Iran.
Conizonia detrita/Conizonia detrita :
Conizonia detrita est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Johan Christian Fabricius en 1793, à l'origine sous le genre Saperda. Il est connu du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie. Il se nourrit de Scolymus hispanicus. Il contient la variété Conizonia detrita var. maculosa.
Conizonia fausti/Conizonia fausti :
Conizonia fausti est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Ganglbauer en 1885, à l'origine sous le genre Phytoecia. Il est connu d'Iran.
Conizonia guerinii/Conizonia guerinii :
Conizonia guerinii est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Breme en 1840, à l'origine sous le genre Saperda. Il est connu de Tunisie et d'Algérie.
Conizonia kalashiani/Conizonia kalashiani :
Conizonia kalashiani est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Mikhail Leontievich Danilevsky en 1992. Il est connu de Géorgie.
Conizonia mounai/Conizonia mounai :
Conizonia mounai est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Sama en 2005. Il est connu du Maroc.
Conizonia simia/Conizonia simia :
Conizonia simia est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Sama en 2005. Il est connu d'Algérie.
Conizonia warnieri/Conizonia warnieri :
Conizonia warnieri est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Hippolyte Lucas en 1849. Il est connu de Tunisie et d'Algérie.
Conj/Conj :
Conj peut faire référence à :
Conjar/Conjar :
Conjar est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Larry Conjar (né en 1945), joueur de football américain Monika Conjar (né en 1995), footballeur croate
Conjecture/Conjecture :
Conjectura est un genre de très petits escargots de mer ou micromollusques, mollusques gastéropodes marins de la famille des Conradiidae.
Conjecture glabelle/Conjecture glabelle :
Conjectura glabella est une espèce de petit escargot de mer ou micromollusque, un mollusque gastéropode marin de la famille des Conradiidae.
Histoire conjecturale/Histoire conjecturale :
L'histoire conjecturale est un type d'historiographie isolé dans les années 1790 par Dugald Stewart, qui l'a appelée «histoire théorique ou conjecturale», comme répandue chez les historiens et les premiers spécialistes des sciences sociales des Lumières écossaises. Selon Stewart, une telle histoire fait place à la spéculation sur les causes des événements, en postulant des causes naturelles qui auraient pu avoir un tel effet. Son concept devait être identifié étroitement avec la terminologie française histoire raisonnée et l'utilisation de «l'histoire naturelle» par David Hume dans son ouvrage L'histoire naturelle de la religion. Elle était liée à "l'histoire philosophique", un type de théorisation historique plus large, mais concentrée sur l'histoire ancienne de l'homme dans un type de reconstruction rationnelle qui avait peu de contact avec les preuves. Une telle histoire conjecturale était l'antithèse de l'histoire narrative étant écrit à l'époque par Edward Gibbon et William Robertson. Stewart l'a défendu comme plus universel dans son application à l'humanité, même au prix d'une documentation détaillée. Il n'était pas concerné par le récit politique et la vie publique, mais se considérait comme une «science morale» d'investigation. L'histoire philosophique générale était un peu plus proche de l'histoire narrative que ne pouvait l'être l'histoire conjecturale, avec sa dépendance en partie sur des arguments ténus sur la nature du féodalisme et les premiers rapports ethnographiques des voyageurs européens. Pour Stewart, la Dissertation sur l'origine des langues d'Adam Smith en est un exemple important. Pour justifier les procédures de l'histoire conjecturale, il fallait supposer l'uniformité de la nature humaine, ou, comme l'a dit Stewart, les "capacités de l'esprit humain". L'histoire conjecturale a été identifiée comme "le noyau d'une théorie" de progrès dans l'histoire philosophique écossaise de la période. Pocock écrit que l'histoire conjecturale écossaise était "d'une importance considérable pour Gibbon et la création de l'historiographie philosophique". Dans les années 1780, certains historiens européens de la culture travaillaient différemment, préférant une méthode inductive aux pures déductions de l'histoire conjecturale. Dans le développement ultérieur de l'anthropologie et de l'archéologie, l'opposition à toute la tradition de «l'histoire conjecturale» a conduit au développement de l'histoire de la culture.
Portrait conjectural/Portrait conjectural :
Un portrait conjectural est un portrait fait d'un personnage historique pour lequel aucun portrait contemporain authentique n'est disponible. La représentation peut alors être diversement informée par des récits écrits de l'apparence physique, des conjectures basées sur la culture et les antécédents du sujet et / ou la conception de l'artiste de l'essence intérieure du sujet.
Variation conjecturale/Variation conjecturale :
Dans la théorie de l'oligopole, la variation conjecturale est la croyance qu'une entreprise a une idée de la façon dont ses concurrents peuvent réagir si elle varie sa production ou son prix. L'entreprise forme une conjecture sur la variation de la production de l'autre entreprise qui accompagnera tout changement de sa propre production. Par exemple, dans le modèle classique d'oligopole de Cournot, on suppose que chaque entreprise traite la production des autres entreprises comme donnée lorsqu'elle choisit sa production. Ceci est parfois appelé la "conjecture de Nash" car il sous-tend le concept d'équilibre standard de Nash. Cependant, des hypothèses alternatives peuvent être faites. Supposons que vous ayez deux entreprises produisant le même bien, de sorte que le prix de l'industrie soit déterminé par la production combinée des deux entreprises (pensez au duopole de l'eau dans le récit original de Cournot de 1838). Supposons maintenant que chaque entreprise ait ce qu'on appelle la "conjecture de Bertrand" de −1. Cela signifie que si l'entreprise A augmente sa production, elle suppose que l'entreprise B réduira sa production pour compenser exactement l'augmentation de l'entreprise A, de sorte que la production totale et donc le prix restent inchangés. Avec la conjecture de Bertrand, les entreprises agissent comme si elles croyaient que le prix du marché n'est pas affecté par leur propre production, car chaque entreprise pense que l'autre entreprise ajustera sa production de sorte que la production totale soit constante. À l'autre extrême se trouve la conjecture de maximisation du profit conjoint de +1. Dans ce cas, chaque entreprise croit que l'autre imitera exactement tout changement de production qu'elle effectue, ce qui conduit (à coût marginal constant) les entreprises à se comporter comme un seul fournisseur monopolistique.
Conjecture/Conjecture :
En mathématiques, une conjecture est une conclusion ou une proposition présentée à titre provisoire sans preuve. Certaines conjectures, telles que l' hypothèse de Riemann (encore une conjecture) ou le dernier théorème de Fermat (une conjecture jusqu'à ce qu'elle soit prouvée en 1995 par Andrew Wiles ), ont façonné une grande partie de l'histoire mathématique à mesure que de nouveaux domaines des mathématiques sont développés afin de les prouver.
Conjecture (critique_textuelle)/Conjecture (critique textuelle) :
La conjecture (correction conjecturale) est une reconstruction critique de la lecture originale d'un fragment textuel clairement corrompu, contaminé, absurde ou illisible. La conjecture est l'une des techniques de critique textuelle utilisée par les philologues lorsqu'ils commentent ou préparent des éditions de manuscrits (par exemple, des textes bibliques ou d'autres textes anciens généralement transmis dans des copies médiévales). La conjecture est loin d'être une supposition éclairée et il faut un expert expérimenté avec une large connaissance de l'auteur du texte, de la période, de la langue et du style de l'époque. La conjecture nécessite une étude approfondie du texte dans son contexte culturel et historique et doit être précédée d'une analyse approfondie de toutes les versions et lectures existantes du fragment donné. La connaissance des styles d'écriture utilisés par les scribes tout au long des étapes de transmission est également essentielle. La correction conjecturale doit être clairement indiquée dans l'apparat critique ou dans le texte lui-même.
Conjestina Achieng/Conjestina Achieng :
Conjestina Achieng (née le 20 octobre 1977 dans le village d'Umiru, division de Yala, district de Siaya. Conjestina est la cinquième née d'une famille de dix personnes. Son père Clement Adalo est un médecin à la retraite et sa mère est Gertrude Auma. Son frère aîné, Joseph Kusimba est une ancienne boxeuse qui dirige un club de boxe à Mathare, Nairobi. C'est une boxeuse kenyane surnommée "Hands of Stone" et classée numéro cinq au monde. Elle est devenue la première femme africaine à détenir un titre international. quand elle a battu l'Ougandaise Fiona Tugume pour remporter le titre vacant des poids moyens WIBF.Elle a également perdu dans des circonstances controversées de combat pour le titre contre WBC, et WBA Super middleweight Natascha Ragosina Achieng, une mère célibataire, joue dans la division des poids moyens.
Conjoint Fetus_Lady/Conjoined Fetus Lady :
« Conjoined Fetus Lady » est le cinquième épisode de la deuxième saison de la série télévisée d'animation américaine South Park. Le 18e épisode de la série dans son ensemble, il a été diffusé à l'origine sur Comedy Central aux États-Unis le 3 juin 1998. L'épisode a été écrit par les co-créateurs de la série Trey Parker et Matt Stone, avec David R. Goodman, et réalisé par Parker . Dans l'épisode, l'équipe de ballon chasseur de South Park Elementary se rend en Chine pour concourir pour le championnat de ballon chasseur, tandis que la ville de South Park rend hommage à l'infirmière de l'école, qui vit avec la myslexie jumelle conjointe.
Gène conjoint/Gène conjoint :
Un gène conjoint (CG) est défini comme un gène qui donne naissance à des transcrits en combinant au moins une partie d'un exon de chacun de deux ou plusieurs gènes connus (parents) distincts qui se trouvent sur le même chromosome, sont dans la même orientation, et souvent (95 %) se traduisent indépendamment en différentes protéines. Dans certains cas, les transcrits formés par les CG sont traduits pour former des protéines chimériques ou complètement nouvelles. Plusieurs noms alternatifs sont utilisés pour traiter les gènes conjoints, y compris le gène combiné et le gène complexe, le gène de fusion, la protéine de fusion, le transcrit lu, les gènes co-transcrits, les gènes pontés, les gènes couvrants, les gènes hybrides, les transcrits couvrant le locus, etc. À l'heure actuelle, 800 CG ont été identifiés dans l'ensemble du génome humain par différents groupes de recherche à travers le monde, notamment Prakash et al., Akiva et al., Parra et al., Kim et al., et dans le 1% du génome humain dans le projet pilote ENCODE. 36 % de tous ces CG ont pu être validés expérimentalement à l'aide de techniques de RT-PCR et de séquençage. Cependant, seul un nombre très limité de ces CG se trouvent dans les ressources publiques du génome humain telles que la base de données Entrez Gene, le UCSC Genome Browser et la base de données Vertebrate Genome Annotation (Vega). Plus de 70% des gènes conjoints humains sont conservés dans d'autres génomes de vertébrés, les vertébrés d'ordre supérieur montrant une plus grande conservation, y compris l'ancêtre humain le plus proche, le chimpanzé. La formation de CG n'est pas seulement limitée au génome humain, mais certains CG ont également été identifiés dans d'autres génomes eucaryotes, y compris la souris et la drosophile. Il existe quelques ressources Web qui incluent des informations sur certains CG en plus des autres gènes de fusion, par exemple, ChimerDB et HYBRIDdb. Une autre base de données, ConjoinG, est une ressource complète dédiée uniquement aux 800 gènes conjoints identifiés dans l'ensemble du génome humain.
Jumeaux siamois/Jumeaux siamois :
Les jumeaux conjoints - parfois communément appelés jumeaux siamois - sont des jumeaux joints in utero. Phénomène très rare, l'occurrence est estimée entre 1 sur 49 000 naissances et 1 sur 189 000 naissances, avec une incidence un peu plus élevée en Asie du Sud-Ouest et en Afrique. Environ la moitié sont mort-nés et un autre tiers meurent dans les 24 heures. La plupart des naissances vivantes sont de sexe féminin, avec un rapport de 3:1. Deux théories existent pour expliquer les origines des jumeaux siamois. La théorie la plus généralement acceptée est la fission, dans laquelle l'œuf fécondé se divise partiellement. L'autre théorie, qui n'est plus considérée comme la base du jumelage conjoint, est la fusion, dans laquelle un ovule fécondé se sépare complètement, mais les cellules souches (qui recherchent des cellules similaires) trouvent des cellules souches similaires sur l'autre jumeau et fusionnent les jumeaux ensemble. Les jumeaux conjoints partagent un chorion, un placenta et un sac amniotique communs, bien que ces caractéristiques ne soient pas exclusives aux jumeaux conjoints, car il existe des jumeaux monozygotes mais non conjoints qui partagent également ces structures in utero.Chang et Eng Bunker (1811–1874 ) étaient des frères nés au Siam (aujourd'hui la Thaïlande) qui ont beaucoup voyagé pendant de nombreuses années et ont été étiquetés comme les jumeaux siamois. Chang et Eng étaient rejoints au niveau du torse par une bande de chair, de cartilage et leurs foies fusionnés. Dans les temps modernes, ils auraient pu être facilement séparés. En raison de la renommée des frères et de la rareté de la maladie, le terme "jumeaux siamois" a été associé aux jumeaux siamois.
Conjoint/Conjoint :
Le conjoint était une qualification médicale de base au Royaume-Uni administrée par le United Examining Board. Il n'est désormais plus décerné. Le Conseil conjoint a été remplacé en 1994 par le United Examining Board , qui a perdu son autorisation d'organiser des examens médicaux de qualification après 1999. La formation médicale dans les hôpitaux universitaires de Londres a commencé des siècles avant qu'il n'y ait une université à Londres pour décerner des diplômes en médecine. Ceux qui avaient suivi des BA à Oxford ou à Cambridge, ou qui avaient occasionnellement commencé leur formation préclinique dans des universités plus éloignées, pouvaient y retourner pour passer des examens médicaux, mais il était ouvert à la plupart de passer les examens des corporations médicales de Londres. Comme la loi du début du XIXe siècle limitant l'emploi médical dans l'armée britannique à ceux qui avaient des qualifications en médecine et en chirurgie a été considérée comme exigeant des diplômes de différentes organisations, il est devenu habituel de prendre à la fois la licence de la Society of Apothicaries (LSA) et la Membre du Royal College of Surgeons of England (MRCS). Ces corporations ont divergé : la Société des Apothicaires a ajouté la chirurgie à leur examen, pour délivrer une Licence en Médecine et Chirurgie (LMSSA) comme qualification complète. Les chirurgiens se sont ensuite associés au Royal College of Physicians de Londres qui a associé leur diplôme de licence (LRCP) au MRCS pour créer le diplôme conjoint anglais en 1884. Le LRCP de Londres était auparavant un moyen pour les licenciés ou les licenciés en médecine d'Oxford et Cambridge (et quelques médecins d'ailleurs) pour se qualifier pour exercer à Londres en tant que médecins (c'est-à-dire des spécialistes en médecine interne, par opposition aux chirurgiens ou aux apothicaires). L'ancienne LRCP permettait également au titulaire par coutume d'être appelé « docteur » sans être titulaire d'un doctorat universitaire : ce privilège s'est généralisé au XIXe siècle à tous les licenciés et bacheliers en médecine. La nomenclature des diplômes a peut-être contribué à la pratique presque obsolète des médecins généralistes se faisant appeler «médecin et chirurgien»: auparavant, ils étaient principalement considérés comme des apothicaires. Il y avait aussi des qualifications conjointes écossaises et irlandaises : la première est devenue connue sous le nom de triple qualification. Au 19e siècle, les nouveaux diplômes de baccalauréat en médecine et de baccalauréat en chirurgie de l'Université de Londres étaient considérés comme plus académiques que les diplômes des collèges royaux, de sorte que de nombreuses personnes se sont qualifiées et ont commencé à pratiquer avec le Conjoint avant de prendre le MB et le BS un an ou deux. plus tard. Cela correspondait à la pratique dans certains pays européens consistant à passer un examen médical d'État séparément ou à la place d'un diplôme universitaire. Dans les villes provinciales anglaises, certaines écoles de médecine se sont développées séparément des nouvelles universités Redbrick, de sorte que les diplômes conjoints ont d'abord été généralement obtenus. Les élèves-officiers des forces armées seraient promus de sous-lieutenant à lieutenant lors de la qualification, qui comprenait la qualification conjointe. La différence de salaire entre les moments des deux examens ferait plus que payer les frais d'entrée, et l'ancienneté dans le corps des officiers a été rehaussée par ces quelques mois. Le diplôme conjoint des London Royal Colleges (Royal College of Surgeons of England et Royal College of Physicians of London) était plus réputé à son époque, mais après la Seconde Guerre mondiale, il était considéré comme un examen de pratique avant les finales universitaires. Il a fourni un filet de sécurité en ce sens que les étudiants en médecine qui ne savaient pas s'ils réussiraient ou échoueraient auraient deux chances s'ils prenaient les deux. La plus grande utilisation des qualifications conjointes et similaires ces dernières années a été de loin le moyen pour les diplômés étrangers en médecine d'obtenir des qualifications britanniques, ce qui a facilité leurs problèmes d'inscription et d'emploi au Royaume-Uni, et a également facilité la poursuite du travail. dans les pays tiers. Le programme d'examens comprenait un ensemble théorique complet de matières précliniques (anatomie, physiologie, pharmacologie, pathologie, etc.) dont seraient exemptés ceux qui avaient des laissez-passer universitaires ou une autre qualification médicale finale: mais des frais pourraient encore devoir être payés . La fermeture de ce portail, ainsi que la récente recatégorisation des jeunes médecins du statut d'étudiant à celui de travailleur à des fins d'immigration, pourraient accélérer le passage de la dépendance du Service national de santé des diplômés en médecine du tiers monde aux médecins de l'Union européenne, auxquels il ne sera peut-être pas demandé de soumettre à un examen plus approfondi. Ces subtilités du système britannique de qualifications médicales étaient rarement connues des patients, qui auraient peut-être été plus impressionnés de voir « MB BS MRCS LRCP » sur une plaque de laiton que « MD FRCP ».
Analyse conjointe/Analyse conjointe :
L'analyse conjointe est une technique statistique basée sur des enquêtes utilisée dans les études de marché qui aide à déterminer comment les gens apprécient différents attributs (caractéristiques, fonctions, avantages) qui composent un produit ou service individuel. L'objectif de l'analyse conjointe est de déterminer quelle combinaison d'un nombre limité d'attributs a le plus d'influence sur le choix ou la prise de décision du répondant. Un ensemble contrôlé de produits ou services potentiels est présenté aux répondants de l'enquête et en analysant comment ils font des choix parmi ces produits, l'évaluation implicite des éléments individuels composant le produit ou service peut être déterminée. Ces évaluations implicites (utilités ou valeur partielle) peuvent être utilisées pour créer des modèles de marché qui estiment la part de marché, les revenus et même la rentabilité des nouvelles conceptions. L'analyse conjointe est issue de la psychologie mathématique et a été développée par le professeur de marketing Paul E. Green à la Wharton School de l'Université de Pennsylvanie. D'autres pionniers éminents de l'analyse conjointe incluent le professeur V. "Seenu" Srinivasan de l'Université de Stanford qui a développé une procédure de programmation linéaire (LINMAP) pour les données classées ainsi qu'une approche auto-explicative, et Jordan Louviere (Université de l'Iowa) qui a inventé et développé les approches basées sur les choix pour l'analyse conjointe et les techniques connexes telles que la mise à l'échelle du meilleur au pire. Aujourd'hui, il est utilisé dans de nombreuses sciences sociales et sciences appliquées, notamment le marketing, la gestion des produits et la recherche opérationnelle. Il est fréquemment utilisé pour tester l'acceptation par les clients de nouvelles conceptions de produits, pour évaluer l'attrait des publicités et dans la conception de services. Il a été utilisé dans le positionnement des produits, mais certains posent des problèmes avec cette application de l'analyse conjointe. Les techniques d'analyse conjointe peuvent également être appelées modélisation compositionnelle multiattributs, modélisation des choix discrets ou recherche sur les préférences déclarées, et font partie d'un ensemble plus large d'outils d'analyse des compromis utilisés pour l'analyse systématique des décisions. Ces outils incluent Brand-Price Trade-Off, Simalto et des approches mathématiques telles que AHP, PAPRIKA, des algorithmes évolutionnaires ou des expérimentations de développement de règles.
Tendon Conjoint/Tendon Conjoint :
Le tendon conjoint (anciennement connu sous le nom de faux aponévrotique inguinal) est une gaine de tissu conjonctif formée à partir de la partie inférieure de l'aponévrose commune du muscle oblique interne abdominal et du muscle transverse de l'abdomen, reliant le muscle au bassin. Il forme la partie médiale de la paroi postérieure du canal inguinal.
Formation Conjola/Formation Conjola :
La formation Conjola est une formation géologique située au sud du bassin de Sydney, dans l'est de l'Australie. Formé à la fin du Permien, lorsque les lits de Wagonga ont coulé sous le niveau de la mer, et ont ensuite été recouverts de sédiments érodés. Membre du groupe Shoalhaven, la profondeur maximale est de 550 mètres, l'âge se situe entre 264 et 265 millions d'années. Au sein de cette formation, les roches contiennent du siltite gris moyen à gris foncé d'une stratification indistincte à plate. Avec du grès lithique feldsphatique très fin et de fines couches de lentilles de grès à grain fin. La formation de Conjola domine la géologie dans des zones telles que Pebbly Beach dans le parc national de Murramarang et Turmeil sur la Princes Highway, où se trouvent des forêts de gomme tachetées. Milton Monzonite est une intrusion ignée à travers la formation.
Parc national de la Conjola/Parc national de la Conjola :
Le parc national de Conjola couvre 11 060 hectares et se situe au milieu de la côte sud de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, entre Sussex Inlet et le lac Conjola, à 165 km au sud-ouest de Sydney.
Parc Conjola/Parc Conjola :
Conjola Park est une station balnéaire de la ville de Shoalhaven, en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Il se trouve sur la rive sud d'un lagon appelé lac Conjola, juste à l'est de l'autoroute Princes sur la route d'entrée du lac Conjola, qui se connecte à la station balnéaire du lac Conjola. Il se trouve à environ 15 km au nord d'Ulladulla et à 215 km au sud de Sydney. Lors du recensement de 2016, elle comptait 340 habitants. Elle a été durement touchée par un feu de brousse le 31 décembre 2019, au cours duquel 89 maisons ont été détruites.
ConjuChem/ConjuChem :
ConjuChem Biotechnologies Inc. est une entreprise de biotechnologie médicale située à Montréal, Québec, Canada, à qui l'on attribue l'invention de l'hormone peptidique expérimentale CJC-1295. Elle emploie 45 personnes, dont 90 % sont en recherche et développement.
Conjuboy, Queensland/Conjuboy, Queensland :
Conjuboy est une localité rurale isolée du Comté d'Etheridge, dans le Queensland, en Australie. Lors du recensement de 2016, Conjuboy avait une population de 3 personnes.
Sous-groupe de conjugaison fermée/Sous-groupe de conjugaison fermée :
En mathématiques , dans le domaine de la théorie des groupes , un sous-groupe d'un groupe est dit fermé par conjugaison si deux éléments quelconques du sous-groupe qui sont conjugués dans le groupe sont également conjugués dans le sous-groupe. Une caractérisation alternative des sous-groupes normaux fermés par la conjugaison est que tous les automorphismes de classe du groupe entier se limitent aux automorphismes de classe du sous-groupe. Les faits suivants sont vrais concernant les sous-groupes à conjugaison fermée : Chaque facteur central (un sous-groupe qui peut apparaître comme un facteur dans un produit central) est un sous-groupe à conjugaison fermée. Chaque sous-groupe normal fermé par la conjugaison est un sous-groupe transitivement normal. La propriété d'être fermé par la conjugaison est transitive, c'est-à-dire que chaque sous-groupe fermé par la conjugaison d'un sous-groupe fermé par la conjugaison est fermé par la conjugaison. La propriété d'être fermé par la conjugaison est parfois également qualifiée de stable par la conjugaison. C'est un résultat connu que pour les extensions de champ fini, le groupe linéaire général du champ de base est un sous-groupe fermé par conjugaison du groupe linéaire général sur le champ d'extension. Ce résultat est généralement appelé théorème de stabilité. Un sous-groupe est dit fortement fermé par conjugaison si tous les sous-groupes intermédiaires sont également fermés par conjugaison.
Classe de conjugaison/Classe de conjugaison :
En mathématiques , en particulier en théorie des groupes , deux éléments d'un groupe sont conjugués s'il y a un élément g {\ displaystyle a} et b {\ displaystyle b} dans le groupe tel que b = g - 1 a g . {\displaystyle b=g^{-1}ag.} Il s'agit d'une relation d'équivalence dont les classes d'équivalence sont appelées classes de conjugaison. Les membres d'une même classe de conjugaison ne peuvent pas être distingués en utilisant uniquement la structure de groupe et partagent donc de nombreuses propriétés. L'étude des classes de conjugaison des groupes non abéliens est fondamentale pour l'étude de leur structure. Pour un groupe abélien, chaque classe de conjugaison est un ensemble contenant un élément (ensemble singleton). Les fonctions qui sont constantes pour les membres de la même classe de conjugaison sont appelées fonctions de classe.
Conjugacy class_sum/Conjugacy class_sum :
En algèbre abstraite , une somme de classe de conjugaison , ou simplement somme de classe , est une fonction définie pour chaque classe de conjugaison d'un groupe fini G comme la somme des éléments de cette classe de conjugaison. Les sommes de classe d'un groupe forment une base pour le centre de l'algèbre de groupe associée.
Problème de conjugaison/Problème de conjugaison :
En algèbre abstraite , le problème de conjugaison pour un groupe G avec une présentation donnée est le problème de décision consistant à déterminer, étant donné deux mots x et y dans G , s'ils représentent ou non des éléments conjugués de G . Autrement dit, le problème est de déterminer si il existe un élément z de G tel que y = z x z − 1 . {\displaystyle y=zxz^{-1}.\,\!} Le problème de conjugaison est également connu sous le nom de problème de transformation. Le problème de conjugaison a été identifié par Max Dehn en 1911 comme l'un des problèmes de décision fondamentaux de la théorie des groupes ; les deux autres étant le problème du mot et le problème de l'isomorphisme. Le problème de conjugaison contient le problème du mot comme cas particulier : si x et y sont des mots, décider s'il s'agit du même mot équivaut à décider si x y − 1 {\displaystyle xy^{-1}} est l'identité, qui est la même chose que de décider si c'est conjugué à l'identité. En 1912, Dehn a donné un algorithme qui résout à la fois le problème de mot et de conjugaison pour les groupes fondamentaux de variétés bidimensionnelles orientables fermées de genre supérieur ou égal à 2 (les cas de genre 0 et de genre 1 étant triviaux). On sait que le problème de conjugaison est indécidable pour de nombreuses classes de groupes. Les classes de présentations de groupe pour lesquelles il est connu pour être soluble comprennent: les groupes libres (pas de relation de définition) les groupes à un rapport avec les groupes de tresses de torsion les groupes de nœuds les groupes séparables de conjugaison à présentation finie les groupes abéliens de génération finie (les relations incluent tous les commutateurs) les groupes Gromov-hyperboliques groupes biautomatiques groupes CAT(0) groupes fondamentaux de 3-variétés géométrisables
Lubricité conjugale / Lubricité conjugale :
Le titre original complet de cet essai de 1727 de Daniel Defoe était " Conjugal Lewdness or, Matrimonial Whoredom ", bien qu'il lui ait été demandé plus tard de le renommer par souci de convenance. Le titre modifié est devenu "Un traité concernant l'usage et l'abus du lit conjugal". L'essai traitait principalement de la contraception, la comparant directement à l'infanticide. Defoe a accompli cela à travers des anecdotes, comme une conversation entre deux femmes dans laquelle la bien-pensante réprimande l'autre pour avoir demandé des «recettes» qui pourraient empêcher la grossesse. Dans l'essai, il a en outre qualifié la contraception de "pratique diabolique consistant à tenter d'empêcher la procréation par des préparations physiques".
Conjugal Love_(roman)/Conjugal Love (roman):
Conjugal Love a été écrit en italien original (L'amore conjugale), par Alberto Moravia en 1947. Il a été traduit pour la première fois en anglais en 1951, et a depuis une nouvelle traduction par Marina Harss publiée par Other Press en 2007. Le roman est écrit à la première personne par un riche dilettante italien parti avec sa femme à la campagne pour tenter d'écrire un roman. La situation est toutefois compliquée par la décision du couple de rester abstinent pendant toute cette période et l'accusation de la femme selon laquelle le barbier de son mari a tenté de la molester.
Rites Conjugaux/Rites Conjugaux :
Conjugal Rites est une pièce de théâtre de l'acteur et dramaturge Roger Hall.
Conjugal Rites_(TV_series)/Conjugal Rites (série TV):
Conjugal Rites est une sitcom télévisée britannique diffusée sur ITV en deux séries entre le 16 avril 1993 et ​​le 17 juin 1994. Elle est basée sur la pièce de 1991 Conjugal Rites de Roger Hall , avec Gwen Taylor reprenant le rôle qu'elle avait joué sur scène.
Famille conjugale/Famille conjugale :
Une famille conjugale est une famille nucléaire qui peut être composée d'un couple marié et de leurs enfants (nés ou adoptés) ou d'un couple non marié ou mineur. Conjugal signifie qu'il y a une relation de mariage. La relation familiale est principalement centrée sur l'intérieur et les liens avec la famille élargie sont volontaires et basés sur des liens émotionnels, plutôt que sur des devoirs et obligations stricts. Les conjoints et leurs enfants sont considérés comme étant de première importance, et les autres parents plus éloignés moins importants. Le lien conjugal est important et souligné. Étant donné que la notion de « famille » a changé au fil du temps (par exemple, l'acceptation croissante de la parentalité LGBT, de la famille recomposée et de l'adoption), la signification du terme « famille nucléaire » est devenue confuse (certains l'utilisent pour désigner exclusivement les parents de sexe opposé , contrairement à d'autres). Pour combattre l'ambiguïté, le terme « famille conjugale » a été créé.
Amour conjugal / Amour conjugal :
L'amour conjugal fait référence à l'amour dans une relation conjugale, c'est-à-dire dans un mariage, puisque le mot "conjugal" est défini comme lié à la relation entre partenaires mariés. Le mariage n'implique pas nécessairement l'amour entre les partenaires. Les opinions chrétiennes sur le mariage impliquent l'amour comme étant au centre de la relation conjugale, tout comme le christianisme considère l'amour comme étant au centre de la vie humaine et de la relation humaine avec Dieu (à titre d'illustration, la déclaration du Nouveau Testament selon laquelle "Dieu est amour".). L'attente chrétienne est que l'acte physique de faire l'amour dans le mariage sera intégré dans un amour complet entre les deux partenaires. L'Église catholique, comme l'Église orthodoxe, considère le mariage comme un sacrement. Le Catéchisme de l'Église catholique consacre une section au thème de «l'amour conjugal» (paragraphes 1643-1654). Le premier paragraphe de cette section déclare : « L'amour conjugal implique une totalité, dans laquelle entrent tous les éléments de la personne – appel du corps et de l'instinct, puissance du sentiment et de l'affectivité, aspiration de l'esprit et de la volonté. Il vise une unité profondément personnelle, unité qui, au-delà de l'union en une seule chair, conduit à former un seul cœur et une seule âme, elle exige l'indissolubilité et la fidélité dans le don réciproque définitif, et elle est ouverte à la fécondité. de tout amour conjugal naturel, mais avec une signification nouvelle qui non seulement les purifie et les fortifie, mais les élève au point d'en faire l'expression de valeurs spécifiquement chrétiennes ». Dans le livre de l'Ancien Testament "Le Cantique des Cantiques", une histoire d'amour physique entre un homme et une femme est décrite; Les chrétiens ont généralement considéré ce livre comme montrant une image de l'amour de Dieu envers les gens et de leur amour pour Dieu. Cette interprétation implique qu'il existe un lien fort entre l'amour physique dans un mariage et l'amour entre Dieu et les êtres humains.
Droits conjugaux/Droits conjugaux :
Les droits conjugaux peuvent désigner : Les droits dans le mariage, liés aux responsabilités conjugales Les visites conjugales La restitution des droits conjugaux
Visite conjugale/Visite conjugale :
Une visite conjugale est une période prévue au cours de laquelle un détenu d'une prison ou d'une prison est autorisé à passer plusieurs heures ou plusieurs jours en privé avec un visiteur. Le visiteur est généralement son conjoint légal et le but de la visite est généralement une activité sexuelle. La base généralement reconnue pour autoriser de telles visites à l'époque moderne est de préserver les liens familiaux et d'augmenter les chances de succès du retour éventuel d'un détenu à la vie ordinaire après sa sortie de prison. Ils incitent également les détenus à se conformer aux diverses règles et réglementations quotidiennes de la prison. Les visites conjugales ont généralement lieu dans des pièces désignées ou dans une structure prévue à cet effet, comme une roulotte ou une petite cabane. Des fournitures telles que du savon, des préservatifs, du lubrifiant, des draps et des serviettes peuvent être fournies.
Conjugata elegans/ Conjugata elegans :
Conjugata elegans est une espèce d'algues vertes de la famille des Zygnemataceae. Le nom a été considéré comme "provisoire" par AlgaeBase au 13 mars 2006. Le genre Conjugata peut être synonyme de Spirogyra.
Sous-groupe conjugué-permutable/Sous-groupe conjugué-permutable :
En mathématiques, dans le domaine de la théorie des groupes, un sous-groupe conjugué-permutable est un sous-groupe qui commute avec tous ses sous-groupes conjugués. Le terme a été introduit par Tuval Foguel en 1997 et est apparu dans le contexte de la preuve que pour les groupes finis, chaque sous-groupe quasinormal est un sous-groupe sous-normal. Clairement, chaque sous-groupe quasinormal est conjuguable-permutable. En fait, il est vrai que pour un groupe fini : Tout sous-groupe maximal permutable conjugué est normal. Chaque sous-groupe conjugué-permutable est un sous-groupe conjugué-permutable de chaque sous-groupe intermédiaire le contenant. En combinant les deux faits ci-dessus, chaque sous-groupe conjugué-permutable est sous-normal. À l'inverse, chaque sous-groupe 2-sous-normal (c'est-à-dire un sous-groupe qui est un sous-groupe normal d'un sous-groupe normal) est conjugué-permutable.
Conjugué (théorie_acide-base)/Conjugué (théorie acide-base) :
Un acide conjugué , dans la théorie acide-base de Brønsted – Lowry , est un composé chimique formé lorsqu'un acide donne un proton (H +) à une base - en d'autres termes, c'est une base avec un ion hydrogène ajouté, comme dans la réaction inverse perd un ion hydrogène. D'autre part, une base conjuguée est ce qui reste après qu'un acide a cédé un proton lors d'une réaction chimique. Par conséquent, une base conjuguée est une espèce formée par l'élimination d'un proton d'un acide, car dans la réaction inverse, elle est capable de gagner un ion hydrogène. Étant donné que certains acides sont capables de libérer plusieurs protons, la base conjuguée d'un acide peut elle-même être acide. En résumé, cela peut être représenté par la réaction chimique suivante : Acide + Base ⇌ Base conjuguée + Acide conjugué Johannes Nicolaus Brønsted et Martin Lowry ont introduit la théorie de Brønsted-Lowry, qui proposait que tout composé capable de transférer un proton à tout autre composé est un acide, et le composé qui accepte le proton est une base. Un proton est une particule nucléaire avec une charge électrique positive unitaire ; il est représenté par le symbole H+ car il constitue le noyau d'un atome d'hydrogène, c'est-à-dire un cation hydrogène. Un cation peut être un acide conjugué et un anion peut être une base conjuguée, selon la substance impliquée et la théorie acide-base qui est le point de vue. L'anion le plus simple qui peut être une base conjuguée est l'électron solvaté dont l'acide conjugué est l'hydrogène atomique.
Conjugué (racines_carrées)/Conjugué (racines carrées) :
En mathématiques, le conjugué d'une expression de la forme est une - b ré , {\displaystyle ab{\sqrt {d}},} à condition que d { \displaystyle {\sqrt {d}}} n'apparaît pas dans a et b. On dit aussi que les deux expressions sont conjuguées. En particulier, les deux solutions d'une équation quadratique sont conjuguées, selon la formule quadratique X = − b ± b 2 − 4 une c 2 une {\displaystyle x={\frac {-b \pm {\sqrt {b^{2}-4ac}}}{2a}}} . La conjugaison complexe est le cas particulier où la racine carrée est i = − 1 . {\displaystyle i={\sqrt {-1}}.}
Série_conjuguée de Fourier/Série conjuguée de Fourier :
Dans le domaine mathématique de l' analyse de Fourier , la série de Fourier conjuguée apparaît en réalisant formellement la série de Fourier comme les valeurs limites de la partie réelle d'une fonction holomorphe sur le disque unité. La partie imaginaire de cette fonction définit alors la série conjuguée. Zygmund (1968) a étudié les délicates questions de convergence de cette série, et sa relation avec la transformée de Hilbert. En détail, considérons une série trigonométrique de la forme F ( θ ) = 1 2 une 0 + ∑ n = 1 ∞ ( une n cos ⁡ n θ + b n sin ⁡ n θ ) {\displaystyle f(\theta)={\tfrac {1}{2}}a_{0}+\sum _{n=1}^{\infty}\left(a_{n}\cos n\theta +b_{n}\sin n\theta \right) } dans laquelle les coefficients an et bn sont des nombres réels. Cette série est la partie réelle de la série de puissance F ( z ) = 1 2 une 0 + ∑ n = 1 ∞ ( une n - je b n ) z n {\displaystyle F(z)={\tfrac {1}{2}}a_ {0}+\sum _{n=1}^{\infty}(a_{n}-ib_{n})z^{n}} le long du cercle unitaire avec z = e je θ {\displaystyle z=e^ {i\thêta}} . La partie imaginaire de F(z) est appelée la série conjuguée de f, et est notée f ~ ( θ ) = ∑ n = 1 ∞ ( a n sin ⁡ n θ − b n cos ⁡ n θ ) . {\displaystyle {\tilde {f}}(\theta )=\sum _{n=1}^{\infty}\left(a_{n}\sin n\theta -b_{n}\cos n\theta \droit).}

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Daily Post London newspaper""

Émeraude quotidienne/Émeraude quotidienne : The Daily Emerald est l'hebdomadaire indépendant dirigé par des étudiants et produit à ...