Rechercher dans ce blog

lundi 25 juillet 2022

Coat of arms of winnipeg


Armoiries_de_la_Grande_Pologne_Voïvodie/Armoiries de la Voïvodie de Grande-Pologne :
Les armoiries de la voïvodie de Grande-Pologne sont un aigle blanc dans le champ rouge avec une bande dorée sur la queue, une bande dorée se terminant par un triangle à trois feuilles sur les ailes, avec le même bec, la même langue et les mêmes griffes. Les armoiries ont été établies par une résolution du Sejm de voïvodie le 31 janvier 2000. Ces armoiries font référence aux armoiries de Przemysł II de Pologne (1290).
Armoiries_de_la_municipalité_régionale_d'Halifax/Armoiries de la Municipalité régionale d'Halifax :
Les armoiries d'Halifax, en Nouvelle-Écosse, sont l'armoirie complète utilisée par le gouvernement municipal comme symbole officiel.
Coat of_arms_of_the_Isle_of_Man/Armoiries de l'île de Man :
Les armoiries de l'île de Man, blasonnées de gueules à trois jambes en armure fléchies au genou et jointes à la cuisse, toutes propres, garnies et éperonnées d'or, datent de la fin du XIIIe siècle. La version actuelle date du 12 juillet 1996. Comme l'île de Man est une dépendance de la Couronne et que l'actuel Lord of Man est la reine Elizabeth II du Royaume-Uni, les armoiries sont plus précisément décrites comme les armoiries de Sa Majesté du chef de l'île. de l'Homme. L'origine des triskeles (trois pattes dextre jointes aux hanches et fléchies en triangle) est obscure, mais elle semble provenir de la prise de contrôle écossaise de l'île en 1265. Les partisans héraldiques sont des oiseaux associés à l'île, tandis que la devise d'abord apparaît sur disque au 17ème siècle.
Coat of_arms_of_the_Isle_of_Wight/Armoiries de l'île de Wight :
Les armoiries de l'île de Wight ont été accordées à l'ancien conseil du comté de l'île de Wight en 1938. Les armoiries ont été transférées au nouveau conseil unitaire de l'île de Wight lorsque le conseil du comté ainsi que les conseils de district de Médine et de South Wight ont été abolis en 1995. Le bouclier contient une image du château de Carisbrooke, le siège historique de nombreux anciens gouverneurs de l'île, et trois ancres en or. Le champ et les ancres bleu azur (bleu) sont représentatifs du statut d'île de Wight et de son histoire maritime. Le bouclier est également la base du drapeau de l'île de Wight. La couronne murale en or cimier, typique de nombreuses armoiries de comté anglaises. Dans le cas de l'île de Wight, trois ancres bleues ont été ajoutées. Les tenants, tous deux effrénés, sont un cheval et un hippocampe héraldique, respectivement pour les traditions agricoles et maritimes connues sur l'île. La couleur blanche de ces animaux reflète l'utilisation d'un cheval blanc sur les armes du Kent. Cela rappelle les liens avec l'ancien royaume, car les deux régions ont été colonisées principalement par des tribus de Jutes à partir du Ve siècle. Le compartiment présente la mer et le littoral pour mieux représenter le statut d'île. La devise se lit "Toute cette beauté est de Dieu". Les armoiries ont été accordées au conseil de comté. Aux termes de la subvention accordée par le College of Arms, ils ne peuvent pas être utilisés par d'autres organisations associées à l'île de Wight, même avec l'autorisation du conseil.
Armoiries_de_l'Oblast_autonome_juif/Armoiries de l'Oblast autonome juif :
Les armoiries de l'Oblast autonome juif dans l'Extrême-Orient russe ont la figure d'un tigre de l'Amour tourné vers la droite vers un spectateur, ce qui symbolise l'histoire et le développement inhabituels de l'Oblast. Le fond aigue-marine représente la couleur de la vaste taïga, des collines et des prairies d'Extrême-Orient de la région. En 2009, la Banque centrale de Russie a émis 10 millions de pièces de dix roubles dédiées au 75e anniversaire de la région autonome juive. Au revers de la pièce se trouvent les armoiries de l'oblast autonome juif. Sur l'anneau autour de la circonférence se trouvent des inscriptions : en haut, "Fédération de Russie" et en bas, "Oblast autonome juif".
Armoiries_du_roi_d'Espagne/Armoiries du roi d'Espagne :
Les armoiries du roi d'Espagne sont le symbole héraldique représentant le monarque d'Espagne. La version actuelle des armoiries du monarque a été adoptée en 2014 mais est d'origine beaucoup plus ancienne. Les armes rassemblent les armes des anciens monarques de Castille, León, Aragon et Navarre. Traditionnellement, les armoiries n'appartenaient pas à une nation mais au monarque qui écartelait son écu avec les revendications territoriales de sa dynastie. Autrefois, les armes du monarque espagnol étaient beaucoup plus complexes qu'elles ne le sont aujourd'hui, avec les armes des différents territoires de cette dynastie. Une version plus simple de ces armes, connue sous le nom d'armes mineures, a également été utilisée; Les bras inférieurs étaient un autre ensemble de bras au centre des bras complets. Pendant la dernière partie de la dynastie des Bourbons, c'était la Castille et León trimestrielle. En 1868, lors du gouvernement provisoire qui suivit le renversement de la reine Isabelle II, des armoiries à caractère national furent adoptées ; Ces armes de 1868 ont créé la disposition actuelle des éléments dans le bouclier. Les « armoiries nationales » et les « armoiries royales » ont coexisté après la restauration de la monarchie. En 1931, les "armoiries nationales" ont été révisées en armoiries royales, remplaçant les anciennes armes inférieures du roi (c'est-à-dire trimestrielles de Castille et León). La monarchie a été abolie plus tard cette année-là. Lorsque Juan Carlos, petit-fils d'Alphonse XIII (le dernier roi d'Espagne), a été choisi pour succéder au général Francisco Franco, les armes adoptées pour son utilisation en 1971 en tant que prince d'Espagne étaient trimestrielles Castille, Leon, Aragon et Navarre. La réalisation héraldique comprenait également le collier de l'Ordre de la Toison d'Or, la Croix de Bourgogne et le joug et le faisceau de flèches autrefois utilisés par les Rois Catholiques, les mêmes armes qu'il utiliserait en tant que Roi. Lors de l'ascension de Felipe VI au trône en 2014, la croix, le joug et les flèches ont été retirés des armes royales.
Armoiries_du_Royaume_de_Hollande/Armoiries du Royaume de Hollande :
Les armoiries du Royaume de Hollande, un État client de l'Empire français de Napoléon Bonaparte qui englobait la majeure partie de l'État moderne des Pays-Bas, ont été instituées en 1806. Lorsque l'empereur Napoléon a proposé que son jeune frère Louis Napoléon Bonaparte devienne le roi d'un nouveau royaume, un État qui remplacerait et succéderait à l'antique république hollandaise, alors appelée la "République batave". Il a choisi le nom "Hollande", d'après la province la plus importante, car "Hollande" était très utilisée en France comme nom des Pays-Bas. Le statut décrivait les armes royales et mentionnait une couronne royale. Le 20 mai 1807, un dessin précis des armoiries royales est approuvé par le roi. La couronne était surmontée d'un orbe avec une croix. Dans la pratique, les couronnes sans croix sont devenues une partie des croix de l'Ordre de chevalerie de Louis, de l'Ordre de l'Union et des nouvelles pièces de monnaie. Les deuxièmes armoiries, approuvées le 6 février 1806, ne montraient aucune croix. Comme le pays a été ruiné par les guerres napoléoniennes et le manque de commerce qui en a résulté, il n'y avait aucune possibilité de couronnement. La couronne n'existait que sur le papier jusqu'à ce que les Français annexent le pays en 1810. En 1813, les Néerlandais "choisirent" un nouveau souverain souverain, plus tard roi, Guillaume Ier qui avait une nouvelle couronne, la couronne des Pays-Bas conçue et travaillée en argent doré.
Armoiries_de_la_République_Komi/Armoiries de la République Komi :
Les armoiries de la République Komi (russe : герб Респу́блики Ко́ми ; gerb Respubliki Komi ; Komi : Коми республикалӧн канпас ; Komi respublikalön kanpas ; SHRRF #150), ont été conçues par A. Neverov, /1 le 6 juin 1994 et reflète les croyances mythiques des peuples Komi. Le blason a un champ de gueules, avec un oiseau de proie ou avec le visage en dessous correspondant à la déesse Zarni An, et six têtes d'élans sans cornes. Le 17 décembre 1997, le Conseil d'État républicain a adopté la loi modifiant la définition officielle des armoiries afin de s'accorder avec les règles de l'héraldique. Un oiseau de proie dans l'interprétation traditionnelle incarne le soleil, l'autorité et le monde supérieur, tandis que le wapiti est associé au pouvoir, à la générosité et à la beauté. La combinaison de gueules et ou symbolise le soleil, la maternité et la naissance dans le folklore Komi.
Armoiries_de_la_Région_du_Kurdistan/Armoiries de la Région du Kurdistan :
Les armoiries de la région du Kurdistan sont un aigle tenant un soleil sur ses ailes et utilisées par la région du Kurdistan.
Armoiries_de_la_voïvodie_de_petite_pologne/Armoiries de la voïvodie de Petite-Pologne :
Les armoiries de la voïvodie de Petite-Pologne, en Pologne, présentent un aigle blanc (argenté) avec une couronne jaune (dorée) sur la tête qui est tournée vers la gauche, un bec, des pattes et des rayures sur ses ailes, avec la charge placée sur le fond rouge. Il a été conçu par Wojciech Drelicharz, Zenon Piech et Barbara Widłak, et adopté en 1999.
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Barking_and_Dagenham/Armoiries du London Borough of Barking and Dagenham :
Les armoiries du London Borough of Barking and Dagenham sont les armoiries officielles du London Borough of Barking and Dagenham, accordées le 1er septembre 1965. Les saints patrons de l'église de Dagenham sont Saint Pierre et Saint Paul, et leurs des symboles de clés et d'épée respectivement peuvent être vus dans le champ supérieur du bouclier. L'arrondissement est situé sur la rive nord de la Tamise et le bouclier a une représentation de l'eau, un bateau de pêche (un soi-disant Barking Well Smack, qui a été inventé au 18ème siècle) et une roue dentée pour représenter l'importance de la rivière pour le l'arrondissement, son industrie de la pêche et son industrie en général. Les crosses croisées et le lys dans le quatrième champ représentent l'ancienne abbaye de Barking (fondée en 666 et dissoute en 1539), les crosses étaient également présentes dans les armoiries de l'ancien arrondissement de Barking et le lys dans les armoiries de l'ancien arrondissement de Dagenham.Les armoiries affichent la tour du couvre-feu de l'abbaye de Barking dans sa crête, elle est tirée des anciennes armoiries de l'ancien arrondissement municipal de Barking, accordée en 1931. La tour est placée devant un soleil levant, symbole du progrès, qui était présent dans les armoiries de l'ancien arrondissement de Dagenham, concédées en 1936. Les supports sont similaires à ceux de l'ancien arrondissement de Barking : les lions représentant les familles Cecil et Monteagle tandis que les torches représentent les principales industries de l'époque de la concession des anciennes armes, qui étaient le gaz et l'électricité. Aux supports de 1931 se sont ajoutés des colliers de différenciation héraldique. Les colliers sont de couleur noire et rouge, les couleurs principales des armes de Barking et Dagenham respectivement. La devise "Dĕ́ī grā́tĭā, prŏbḗmŭr rḗbus." est latin pour "Par la grâce de Dieu, soyons jugés par (nos) actes.", et est une combinaison de ceux des deux arrondissements fusionnés: Barking's Dĕ́ī grā́tĭā, sŭ́mus quod sŭ́mus. (Par la grâce de Dieu, nous sommes ce que nous sommes.) et "Juge-nous par nos actes" de Dagenham.
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Barnet/Armoiries du London Borough of Barnet :
Les armoiries du London Borough of Barnet sont les armoiries officielles du London Borough of Barnet. Il a été accordé le 1er janvier 1965. Les armoiries sont largement basées sur celles d'Hendon, avec des ajouts pour d'autres villes fusionnées avec elle. L'agneau dans les bras porte un étendard croisé, cependant ce n'est pas l'agneau chrétien de Dieu mais plutôt l'agneau pascal juif, selon le blason. L'agneau debout sur une colline sur un champ bleu est tiré directement des armoiries de Hendon, où il symbolise l'origine du nom Hendon, «en haut». Cela a été utilisé par Hendon depuis la formation d'un conseil local pour la ville en 1879. Le chef est dérivé des armoiries d'East Barnet, où les roses représentent les parties combattantes dans la bataille de Barnet pendant la guerre des roses. La couronne saxonne entre les roses est tirée des armoiries du Middlesex County Council, en référence au fait qu'une grande partie de ce London Borough faisait autrefois partie de ce comté. L'hélice ailée dans la crête, de la crête du Borough de Hendon, fait référence aux liens de l'ancien arrondissement avec l'aviation puisque le quartier général de la Royal Air Force s'y trouvait. Les épées, issues de l'appareil de l'UDC Barnet et des armoiries de l'UDC Barnet Est, font référence à la bataille de Barnet tout comme les roses du chef. Les supports sont similaires à ceux qui étaient utilisés par l'arrondissement municipal de Finchley, où ils étaient cependant de la bonne couleur (dans leur couleur naturelle) plutôt que de l'argent (argent). Le lion était dérivé des armes de la famille Compton, anciens détenteurs du manoir de Finchley, tandis que le cerf symbolisait le gibier autrefois chassé par les monarques Tudor dans les forêts de cette région. Le cerf peut également être vu comme faisant référence aux partisans du cerf dans les bras du conseil du comté de Hertfordshire ; avant 1965, les villes de Barnet et East Barnet étaient situées dans le Hertfordshire. Les deux supports portent des croix, symboles des Chevaliers de l'Hôpital Saint-Jean de Jérusalem, qui détenaient l'ancien prieuré de Friern Barnet. La devise, « unitas efficit ministerium », signifie en latin « l'unité accomplit le service ».
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Bexley/Armoiries du London Borough of Bexley :
Les armoiries du London Borough of Bexley sont les armoiries officielles du London Borough of Bexley, accordées le 20 mai 1965. Les armoiries ont des lignes ondulées représentant les rivières Thames, Cray et Shuttle, sur lesquelles Bexley est situé. Les champs aurifères en haut avec le chêne et en bas avec la roue dentée représentent la richesse agricole et minérale de l'arrondissement. Le chêne a été prélevé sur les armoiries de l'ancien conseil de Bexley et signifiait également la nature rurale d'une grande partie de la zone du conseil. Le sautoir rouge n'a pas de signification officielle, mais on peut noter qu'il y a aussi un sautoir rouge dans les armoiries du diocèse de Rochester, auquel appartient la majorité de Bexley. Le cheval dans la crête est le cheval blanc du Kent, symbole traditionnel du comté. Ce cheval était également présent dans le cimier de l'ancien arrondissement municipal de Bexley et dans les armoiries de l'UDC de Crayford. Debout sur une passerelle, le cheval symbolise l'emplacement de l'arrondissement dans le comté historique du Kent. Les partisans sont des cerfs rouges, des armes de Lord Eardley de Belvedere House. Un cerf comme celui-ci faisait partie de la crête de l'ancien arrondissement municipal d'Erith. Les cerfs sont gorgés de vagues argentées et bleues du bouclier dans les bras Bexley pour les différencier. La devise est une traduction de la devise latine 'FORTITER ET RECTE', qui est la devise de Crayford
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Brent/Armoiries du London Borough of Brent :
Les armoiries du London Borough of Brent sont les armoiries officielles du London Borough of Brent. Il a été accordé le 1er septembre 1965. Le champ rouge sur l'écu provient des armoiries de l'arrondissement municipal de Willesden, le champ vert provient de celles de l'arrondissement municipal de Wembley. Ils sont divisés par un chevron ondulé, représentant la rivière Brent, qui a divisé les deux mais les unit maintenant et a donné son nom à l'arrondissement. L'orbe et les épées croisées proviennent des armes de Willesden ; l'orbe représente le roi Athelstan, qui a accordé les manoirs de Neasden-cum-Willesden au monastère de St. Arkenwold au 10ème siècle, tandis que les épées représentent le doyen et le chapitre de St. Paul's, qui étaient les propriétaires du manoir de Willesden au moment du Domesday. Les seaxes croisés et la couronne saxonne dans le champ inférieur, correspondant aux anciennes armes de Wembley, sont dérivées des armes du Middlesex County Council. La crête a été combinée de celles des deux arrondissements fusionnés. Le lion d'or de la couronne saxonne est le lion d'Angleterre, qui était également présent dans les armoiries de Wembley, et il est chargé d'une potentille rouge, des armoiries de Willesden, finalement des armoiries de All Souls College, Oxford, qui possède un terrain dans la région. Les supports sont également pris un de chacune des armes des anciens arrondissements, le lion de Wembley et le dragon de Willesden. Le lion d'or provient des armoiries de John Lyon, fondateur d'une fiducie pour l'entretien des chemins Harrow et Edgware, qui se trouvent en partie dans l'arrondissement. Le drapeau vert tenu par le lion porte des écailles d'or, ce qui indique que le Hundred Moot (tribunal) de Gore s'est tenu à Wembley. Les armes Willesden étaient soutenues par deux dragons bleus. L'autre porte un drapeau rouge avec trois lys d'argent, l'emblème de Sainte Marie, la patronne de Willesden. Le compartiment a une rivière stylisée, encore une fois une référence à la rivière Brent.
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Bromley/Armoiries du London Borough of Bromley :
Les armoiries du London Borough of Bromley sont les armoiries officielles du London Borough of Bromley, accordées le 20 avril 1965. Ce London Borough a été créé par la fusion de cinq entités antérieures, le Municipal Borough of Beckenham, le Municipal Borough of Bromley, le district urbain d'Orpington, le district urbain de Penge et une partie du district urbain de Chislehurst et Sidcup. Certains d'entre eux avaient des armes. Au lieu de combiner les anciens bras à un nouveau design, probablement plus complexe, il a été décidé de créer tous les nouveaux bras pour Bromley afin de permettre une conception plus simple. La potentille argentée percée dans le bouclier fait allusion aux cinq autorités antérieures avec ses cinq pétales, tandis que le champ vert représente cette partie relativement boisée et rurale de Londres. Il existe différentes interprétations des glands entourant la potentille, ils peuvent faire référence aux chênes caractéristiques du Kent, et représentent également la graine du nouveau London Borough, mais peuvent également représenter les nombreux villages semi-ruraux de la région. La crête a croisé des épées pour les nombreux établissements militaires dans les limites de Bromley et un pétoncle, qui était également présent dans la crête des armoiries de l'ancien arrondissement municipal de Bromley et provient des armoiries du diocèse de Rochester, propriétaire du manoir de Bromley du règne du roi Ethelbert. Les partisans sont un dragon argenté, semblable aux partisans du dragon dans les armoiries de la ville de Londres, puisque Bromley fait maintenant partie du Grand Londres, et le cheval blanc du Kent (représenté en argent puisqu'il s'agit d'armes héraldiques) du armoiries du Kent County Council, pour le comté dans lequel le London Borough était autrefois situé.
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Camden/Armoiries du London Borough of Camden :
Les armoiries du London Borough of Camden ont été accordées le 10 septembre 1965. L'arrondissement a été formé par la fusion de trois anciens arrondissements, à savoir le Metropolitan Borough of Hampstead, le Metropolitan Borough of Holborn et le Metropolitan Borough of St. Pancras, dont les éléments d'armes ont été utilisés dans les armoiries du nouvel arrondissement.
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Croydon/Armoiries du London Borough of Croydon :
Les armoiries du London Borough of Croydon sont les armoiries héraldiques officielles du London Borough of Croydon, accordées le 10 décembre 1965. L'arrondissement a été créé en unissant le County Borough of Croydon (armoiries accordées en 1886) et les Coulsdon et Purley. Urban District (armoiries accordées en 1953), et les armoiries ont été créées en utilisant des charges de l'héraldique de ces anciennes entités. La croix noire est une croix fleurie, ce qui signifie que chaque bras se termine en forme de fleur de- lis. La croix est surmontée de cinq disques d'or, appelés besants. Cette croix était présente dans les armoiries du County Borough of Croydon, auxquelles elle avait été dérivée des armoiries de l'archevêque John Whitgift, qui était un bienfaiteur de la ville de Croydon, où trois écoles font partie de sa fondation. Les épées croisées font référence à Saint-Paul et les clés croisées à Saint-Pierre font référence à l'abbaye de Saint-Pierre et Saint-Paul de Chertsey, qui a obtenu le manoir de Coulsdon en l'an 727. Les clés étaient également présentes dans le crête des armoiries de Coulsdon et Purley et elles font également référence à l'abbaye de Saint-Pierre de Winchester (rebaptisée plus tard Hyde Abbey), propriétaire du manoir de Sanderstead à partir de 964. La couronne murale est un symbole héraldique commun pour l'autorité municipale locale dans une ville ou une ville. De la couronne sort une fontaine héraldique, symbole de l'eau, en l'occurrence la source de la rivière Wandle en particulier. La fontaine est entourée d'une branche de chêne et d'une branche de hêtre, pour le chêne Purley et le hêtre Purley, arbres significatifs de la région qui étaient également présents dans les armoiries de Coulsdon et Purley. Les supporters sont un lion noir et un cheval argenté. Le lion vient des armes de Coulsdon et Purley et fait à nouveau référence à Hyde Abbey. Le cheval provient des armoiries des comtes de Surrey, puisque les deux entités fusionnées étaient situées dans le Surrey avant de faire partie du Grand Londres. Croydon n'a jamais fait partie intégrante de la région du conseil de comté de Surrey, mais uniquement du comté historique. Le conseil du comté de Surrey et l'arrondissement du comté de Croydon (accordant le statut de comté d'arrondissement) ont tous deux eu lieu en raison de la loi sur le gouvernement local de 1888 et mis en œuvre le 1er avril 1889. Coulsdon et Purley UDC étaient un constituant de l'ancien conseil du comté de Surrey. Les supporters portent des colliers, chacun avec une croix formy fitchy. Ces croix proviennent des armoiries du diocèse de Canterbury, rappelant à nouveau l'association avec le voir à travers le palais de Croydon, et trois croix comme celles-ci ont été affichées dans les armoiries de l'ancien arrondissement du comté. La devise Ad summa nitamur est le latin pour "Luttons pour la perfection".
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Ealing/Armoiries du London Borough of Ealing :
Les armoiries du London Borough of Ealing sont les armoiries héraldiques officielles du London Borough of Ealing, accordées le 1er septembre 1965. La charge principale du bouclier est un chêne, un type d'arbre qui était également présent dans le manteau d'armoiries de l'arrondissement municipal d'Ealing et de l'arrondissement municipal d'Acton; dans ce dernier cas, il s'agissait d'une charge d'inclinaison, car Acton est considéré comme signifiant «oaktown», et il peut également avoir une signification d'inclinaison pour Norwood Green (North Wood) et Southall (South Holt). Le chêne porte des fruits, c'est-à-dire qu'il est représenté avec ses fruits, c'est-à-dire des glands. Il y a vingt glands, ce qui n'est pas indiqué dans le blason mais maintenu dans la tradition car ils représentent les vingt quartiers d'origine du bourg actuel. L'arbre pousse à partir d'une base herbeuse comme dans les anciennes armoiries d'Acton et est placé contre un champ d'argent comme dans les anciennes armoiries d'Ealing. Comme dans les anciennes armoiries d'Acton, il y a un chef dans le bouclier, et ici il est rouge avec trois couronnes saxonnes dorées, représentant les trois anciens arrondissements de Middlesex et le comté, qui était symbolisé de manière similaire également dans le maintenant armoiries obsolètes du Greater London Council. Contrairement à de nombreux autres arrondissements de Londres, les armoiries du London Borough of Ealing se composent uniquement d'un bouclier et d'une devise, et n'ont pas de casque, d'écusson ou de partisans.
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Enfield/Armoiries du London Borough of Enfield :
Les armoiries du London Borough of Enfield sont les armoiries héraldiques officielles du London Borough of Enfield , accordées le 15 août 1966. La charge principale sur le bouclier est un animal mythologique parfois utilisé en héraldique . Cette bête s'appelle un enfield, ce qui fait basculer les bras. Comme beaucoup de créatures mythologiques médiévales, l'enfield est composé de parties de différents animaux réels : l'enfield a la tête d'un renard, les pattes antérieures d'un aigle, la poitrine d'un chien mais le reste du corps ressemble à un lion et les pattes postérieures et queue de loup. Un enfield était également présent dans les armoiries de l'ancien arrondissement municipal d'Enfield. Les barres en vert, argent et bleu derrière le champ rouge représentent New River, les zones de la ceinture verte et les espaces ouverts en général. La crête contient une tête de cerf avec une couronne de roses rouges, dérivée des partisans des armoiries de l'arrondissement municipal de Southgate, où le cerf représentait les forêts de la région et les roses représentaient le duché de Lancaster, le puits -rose rouge connue de Lancaster. Alors que le partisan de droite est un lion enchaîné avec un sautoir, comme les partisans des armoiries de l'ancien arrondissement municipal d'Edmonton, représentant le courage et la détermination, le partisan de gauche est le même enfield que dans les armoiries elles-mêmes.
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Hackney/Armoiries du London Borough of Hackney :
Les armoiries du London Borough of Hackney sont les armoiries héraldiques officielles du London Borough of Hackney. Les armoiries ont été accordées le 25 juillet 1969. Les armoiries actuelles sont principalement basées sur les armoiries de l'ancien arrondissement métropolitain de Hackney, dont la croix et la cloison horizontale ("par fasce", comme on l'appelle dans les blasons) dans le champ supérieur du bouclier est pris. La croix maltaise à huit pointes est pour les ordres des Templiers et des Chevaliers de Saint-Jean ; les Templiers portaient une croix de Malte rouge sur des surcoats et des manteaux blancs et les Chevaliers de Saint-Jean portaient des surcoats et des manteaux noirs avec une croix de Malte blanche dessus. Les deux ordres ont été à différents moments de l'histoire le propriétaire du manoir Hackney. La bordure de l'écu a des vagues représentant les voies navigables, rivières et canaux autour du bourg; des vagues héraldiques comme celle-ci étaient également importantes dans les armoiries de l'ancien arrondissement métropolitain de Hackney, où elles constituaient la moitié inférieure de l'écu. Les chênes proviennent des armoiries de l'ancien arrondissement métropolitain de Stoke Newington, symboles de l'ancienne zone boisée du nord de l'arrondissement. Les chênes sont des "fruits de gueules", c'est-à-dire que leurs fruits (c'est-à-dire des glands pour un chêne) sont visibles et doivent être colorés en rouge. L'ancien arrondissement métropolitain de Shoreditch n'avait pas d'armoiries officielles, donc dans les armoiries de l'arrondissement de Londres, Shoreditch est représenté par les trois cloches dans le champ inférieur. Elles représentent à leur tour les cloches de l'église Saint-Léonard de Shoreditch (ces cloches de Shoreditch sont connues grâce à la comptine "Oranges and Lemons"), mais leur nombre de trois représente les trois arrondissements métropolitains qui ont fusionné pour former l'actuel Londres. arrondissement. La crête est presque la même que pour l'ancien arrondissement métropolitain de Hackney, "MONTRER L'IMAGE DES ARMOIRES PRÉCÉDENTES et LES DATES D'UTILISATION DE RÉFÉRENCE", la seule différence est qu'elle se dresse sur une petite colline dans les armoiries actuelles. Il s'agit d'une représentation de la tour restante de l'église Saint-Augustin, qui fait partie de l'ancienne église paroissiale de Hackney située dans le centre historique de Hackney. L'image en est une représentation, ce n'en est pas une image, car les armoiries héraldiques sont des symboles et ne représentent jamais des bâtiments réels ou d'autres choses réelles. La colline verte sur laquelle se dresse la tour représente l'île de la rivière Lea, où Hackney a été fondée. L'île est censée avoir eu le nom de Hacon's Eyot, dont certains pensent que le nom Hackney est dérivé. La tour était également présente dans un champ sur le bouclier dans les armoiries de l'ancien arrondissement métropolitain de Hackney. La devise est Justitia turris nostra, latin pour "La justice est notre tour" "
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Hammersmith_and_Fulham/Armoiries du London Borough of Hammersmith and Fulham :
Les armoiries du London Borough of Hammersmith and Fulham ont été accordées à l'ancien London Borough of Hammersmith le 1er mars 1965, mais la devise a changé de langue en 1969. Le changement ultérieur de noms en Hammersmith et Fulham le 1er janvier 1980 n'a pas affecté les bras. Les lignes ondulées dans le champ principal du bouclier sont tirées des armoiries de l'ancien arrondissement métropolitain de Fulham et sont un symbole de la Tamise et de son eau. Les marteaux et le fer à cheval sont un jeu de mots sur le nom de Hammersmith et proviennent des armoiries de l'ancien Metropolitan Borough of Hammersmith. Il y avait aussi des fers à cheval dans les bras de Sir Nicholas Crispe, Bt, dont les travaux à Hammersmith au 17ème siècle ont contribué de manière significative à la croissance de la ville. Le chef rouge a des charges des armoiries des anciennes armes de Fulham. Les épées croisées sont tirées des armoiries du diocèse de Londres et la mitre représente l'évêque de Londres, puisque les paroisses de Fulham et Hammersmith constituaient autrefois un manoir appartenant à l'évêque. La couronne sous la crête est en argent et sanguine et la voile, les drapeaux et les fanions du navire viking dans la crête sont également en sanguine. Le sang, une couleur rouge foncé et profonde, n'est pas une couleur courante en héraldique et n'est même pas à juste titre une couleur mais une "tache". La raison pour laquelle il y a du sang dans ces armes n'est pas officiellement expliquée, mais peut-être à cause des anciennes armes de Hammersmith qui, bien que blasonnées de rouge (de gueules), étaient autrefois représentées dans une couleur rose foncé, ou peut-être signifiant la soif de sang des Vikings. Le manteau a les teintures bleues et argentées de Fulham. La crête se compose d'une couronne murale, un symbole héraldique commun pour une ville ou une ville, et du navire susmentionné, qui a été apporté des anciennes armes de Fulham et signifie le débarquement en 879 après JC des Vikings danois à ce qui est maintenant Fulham. Les supports sont des griffons mâles, leur sexe étant facilement repérable puisqu'ils n'ont pas d'ailes, alors que les griffons femelles, qui sont des bêtes plus courantes en héraldique, ont des ailes. Les griffons sont irradiés ou, ce qui signifie qu'ils ont des éclats de rayons dorés sortant de leur corps. Ils peuvent symboliser le dynamisme ou la vigilance. Les griffons ont respectivement une croix croisée et une coquille Saint-Jacques suspendues autour du cou. La croix provient des armoiries d'Edward Latymer, décédé en 1626 et qui a laissé des terres au profit des pauvres de Hammersmith et pour l'éducation des garçons pauvres. L'escallop est pour George Pring, un chirurgien à Hammersmith qui a projeté le premier pont Hammersmith sur la Tamise, mais il est mort trois ans avant l'achèvement du projet en 1827. Ce pont suspendu a grandement contribué au développement de la ville, ouvrant de nouveaux marchés sur les deux côtés de la rivière; il a été remplacé par un nouveau pont suspendu sur le même site en 1887, l'actuel pont Hammersmith, toujours debout. Dans les armoiries de l'ancien arrondissement métropolitain de Hammersmith, la croix croisée et la coquille de coquille Saint-Jacques étaient utilisées comme charges sur le bouclier. La devise originale de 1965 était «jugez par notre travail», mais en 1969, l'arrondissement l'a changée en l'actuel «spectemur agendo», latin pour la même phrase, même si l'arrondissement la traduit officiellement par «laissons-nous juger par nos actions». '. Le Metropolitan Borough of Hammersmith avait également utilisé la même devise en latin.
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Haringey/Armoiries du London Borough of Haringey :
Les armoiries du London Borough of Haringey ont été accordées le 10 mai 1965, après les fusions de l'ancien Municipal Borough of Hornsey, du Municipal Borough of Wood Green et du Municipal Borough of Tottenham. Contrairement à la plupart des autres arrondissements de Londres, il a été décidé de ne pas créer d'armoiries basées sur les charges figurant dans les armoiries des anciens arrondissements. Les armoiries sont colorées en noir et or, représentant la stabilité. Les seules charges sur l'écusson sont huit rayons de foudre sortant du centre du bouclier. Les rayons sont destinés à "symboliser l'action atteignant les limites de l'arrondissement", mais représentent également les rayons électromagnétiques du mât de la station de télévision Alexandra Palace à Alexandra Palace, l'un des monuments de l'arrondissement de Haringey, d'où le les premières transmissions régulières de télévision haute définition au monde ont été diffusées en 1936. . La crête, représentée sur un heaume au-dessus du bouclier, se compose d'une roue dentée pour l'industrie et d'un soleil levant pour le nouvel arrondissement. Les armoiries sont utilisées dans les insignes du maire de l'arrondissement. La chaîne du maire a la réalisation héraldique suspendue dans un insigne en or 18 carats et émail, avec le texte "The London Borough of Haringey MCMLXV". La chaîne a des H stylisés et des lièvres assis dans des couronnes de laurier. Les lièvres représentent le nom de l'arrondissement, puisque Haringey est censé signifier "une prairie de lièvres". Le club de football Haringey Borough FC, fondé en 1973, utilise un logo (ou "écusson") similaire aux bras mais façonné en vert et avec le nom du club à la place de la devise de l'arrondissement. Le blason se lit "Sable huit rayons sortant de la fasce tout au long d'or et pour la crête sur une couronne de couleurs devant un demi-soleil en splendeur ou un demi-roue de sable". L'arrondissement a un simple insigne décrit comme "Huit Rayons" [comme dans les bras]. On utilise un drapeau qui ressemble à une bannière d'armes mais avec les teintures inversées, de sorte qu'il a huit rayons noirs sur un champ jaune.
Coat of_arms_of_the_London_Borough_of_Hillingdon/Armoiries du London Borough of Hillingdon :
Les armoiries du London Borough of Hillingdon sont le symbole officiel du London Borough of Hillingdon. Ils utilisent des éléments des armoiries des quatre districts précédents. Il est décrit comme suit: Armoiries: En pal de gueules et de sinople un aigle déployé en pal d'or et d'argent à la griffe dextre une fleur de lys d'or et à la griffe sinistre une roue dentée d'argent sur un chef d'or à quatre couronnes civiques de sinople. Cimier : Sur une guirlande des couleurs issu d'un diadème de broussailles de sable à un demi-lion de gueules ailé d'argent le revers de chaque aile chargé d'une croix de gueules et tenant entre les pattes un besant sur celui-ci un mulet d'azur. Supports : Du côté dextre un Tigre héraldique d'or gorgé d'une couronne astrale d'azur et chargé sur l'épaule d'une rose de gueules chargée d'un autre d'argent barbelé et épépiné proprement dit et du côté sinistre un Cerf proprement dit vêtu et gorgé d'un diadème de broussailles et chargé sur l'épaule de deux épis de seigle glissés en sautoir d'or. Devise : En avant. Les quatre couronnes ou couronnes civiques vertes sur l'écu proclament l'égalité de statut des quatre unités précédentes (un arrondissement et trois districts urbains). La devise «En avant» a été choisie parmi les armoiries de Hayes et Harlington. L'aigle au centre du bouclier a été tiré des anciennes armoiries du conseil d'arrondissement d'Uxbridge et du conseil du district urbain de Yiewsley et West Drayton. Il a été adapté par eux des armes de la famille Paget, du règne du fils d'Henri VIII, Edward, seigneurs du manoir de West Drayton et plus tard de ceux de Dawley (à Harlington, un lieu également connu sous le nom d'Arlington) et de Harmondsworth et des comtes d'Uxbridge. . Le tigre médiéval-imaginaire soutenant l'écu à gauche est également repris des armoiries de la famille Paget. La fleur de lys (ou lys) à gauche du bouclier provient des armoiries de Ruislip-Northwood, et commémore le fait que le manoir de Ruislip a été détenu pendant une grande partie de son histoire par l'abbaye de Bec puis King's College, Cambridge , pour qui le lys était un symbole de pureté religieuse. Le cercle ou l'enceinte de broussailles à partir de laquelle le lion s'élève sur la crête provient des armoiries de Hayes et de Harlington, et peut renvoyer à son ancien héritage en tant que terrain de chasse boisé . Il en est de même du cerf avec un cercle de broussailles soutenant l'écu à droite. Le lion lui-même représente la Grande-Bretagne. Ses ailes, avec la croix de St George, proviennent des armoiries de Yiewsley et de West Drayton et symbolisent l'arrivée de la reine Elizabeth II à l'aéroport d'Heathrow en 1953. La couronne bleue "astrale" sur le tigre soutenant le bouclier est aux couleurs de la Royal Air Force, et célèbre sa longue histoire au sein de l'arrondissement. La rose Tudor sur le même tigre provient des armes de Yiewsley et de West Drayton et est un insigne royal anglais historique. L'aigle sur le bouclier indique les liens de la région avec la RAF et l'aéroport d'Heathrow/Londres. L'étoile polaire, telle qu'indiquée sur le cimier, était traditionnellement utilisée en navigation, donc ici encore représente les aéroports de l'arrondissement. Dans les armoiries originales de Ruislip-Northwood, les couleurs étaient inversées. La roue dentée à droite du bouclier provient des armoiries de Hayes et de Harlington et reflète l'industrie de Hayes. Les deux épis de seigle "glissés" (avec leurs tiges coupées court) sur le cerf soutenant le bouclier à droite, sont un jeu de mots sur le nom de Ruislip et ont été tirés des armoiries de Ruislip-Northwood.
Armoiries_de_la_voïvodie_de_Lublin/Armoiries de la voïvodie de Lublin :
Le blason de la voïvodie de Lublin est de gueules au cerf s'élançant d'argent gorgé d'une couronne d'or.
Armoiries_de_la_voïvodie_de_Lubusz/Armoiries de la voïvodie de Lubusz :
Les armoiries de la voïvodie de Lubusz , en Pologne, comportent un écusson de style ibérique divisé verticalement sur deux côtés, dont le côté gauche a un fond rouge, avec le côté gauche d'un aigle blanc (argent), avec une couronne jaune (dorée), jambes , un anneau sur sa queue et une toile d'aile sur son aile, tandis que le côté droit a un fond vert avec deux étoiles jaunes (dorées) à six branches, placées verticalement
Coat of_arms_of_the_Luhansk_People%27s_Republic/Armoiries de la République populaire de Louhansk :
Les armoiries de la République populaire de Louhansk (RPL) sont l'un des symboles d'État de l'État partiellement reconnu, avec le drapeau et l'hymne. La LPR a déclaré son indépendance de l'Ukraine en 2014 et a adopté ses propres symboles nationaux la même année, mais a reçu une reconnaissance internationale limitée, n'étant reconnue que par la Russie, la Syrie et la Corée du Nord.
Coat of_arms_of_the_Macedonian_Orthodox_Church_%E2%80%93_Archdiocese_of_Ohrid/Armoiries de l'Église orthodoxe macédonienne - Archidiocèse d'Ohrid :
Les armoiries de l'Église orthodoxe macédonienne - Archidiocèse d'Ohrid sont les armoiries officielles de l'Église orthodoxe macédonienne - Archidiocèse d'Ohrid adoptées le 12 novembre 2009, remplaçant les anciennes armoiries de l'église. Les nouvelles armoiries ont été adoptées lors de la réunion de Skopje où le nom historique "Archidiocèse d'Ohrid" a été ajouté au nom de l'organisation. Avec le nouveau blason est remplacé l'affichage de l'église de la Sainte Mère de Dieu Peribleptos avec l'église de Sainte-Sophie à Ohrid.
Armoiries_de_la_voïvodie_de_Masovie/Armoiries de la voïvodie de Mazovie :
Le blason de la voïvodie de Mazovie est un aigle blanc avec un bec et des serres dorés, sur fond rouge. L'auteur du projet est Andrzej Heidrich. Adopté en 2002. Il est similaire aux armoiries de la Pologne, armoiries utilisées par les ducs de Mazovie de la dynastie Piast, et celle proposée pour la voïvodie de Varsovie (les dessins ont été préparés par Zygmunt Lorec mais jamais adoptés).
Armoiries_des_Pays-Bas/Armoiries des Pays-Bas :
Les armoiries du Royaume des Pays-Bas ont été adoptées à l'origine en 1815 puis modifiées en 1907. Les armoiries sont un composite des armoiries de l'ancienne République néerlandaise et des armoiries de la maison de Nassau, elles comportent un bouclier à carreaux avec un lion tenant une épée dans une main et un faisceau de flèches dans l'autre et est le symbole héraldique du monarque (le roi Willem-Alexander) et du pays. Le monarque utilise une version des armes avec un manteau ( néerlandais : Koninklijk wapen ) tandis que le gouvernement des Pays-Bas utilise une version plus petite sans le manteau (manteau) ou le pavillon, parfois seuls le bouclier et la couronne sont utilisés ( néerlandais : Rijkswapen ) . Les composants des armoiries ont été réglementés par la reine Wilhelmine dans un arrêté royal du 10 juillet 1907, confirmés par la reine Juliana dans un arrêté royal du 23 avril 1980.
Armoiries_des_Antilles_néerlandaises/Armoiries des Antilles néerlandaises :
Les armoiries des Antilles néerlandaises se composaient d'un écu, d'une couronne et de la devise. Le bouclier lui-même montrait cinq étoiles bleues sur fond doré, dans une bordure rouge. Ces cinq étoiles représentaient les cinq îles des Antilles néerlandaises et étaient également représentées dans le drapeau. La couronne au sommet du bouclier était celle du souverain hollandais. Sous le bouclier se trouvait un ruban avec la devise : Libertate Unanimus ("Unis dans la liberté"). Les armoiries définitives ont été adoptées le 1er janvier 1986, le jour où Aruba s'est séparée des Antilles néerlandaises et a acquis un statut à part au sein du Royaume des Pays-Bas. Ce blason a remplacé la version précédente, qui était en usage depuis le 23 octobre 1964 et contenait six étoiles : encore une fois pour chaque île, y compris Aruba. Les armes ont été licenciées après la dissolution des Antilles néerlandaises le 10 octobre 2010.
Coat of_arms_of_the_Northern_Territory/Armoiries du Territoire du Nord :
Les armoiries du Territoire du Nord sont le symbole héraldique officiel représentant le territoire australien. Ils ont été officiellement accordés par mandat royal de la reine Elizabeth II le 11 septembre 1978. Les armoiries, uniques en Australie, intègrent tous les emblèmes floraux, animaux et oiseaux du territoire: la rose du désert de Sturt ( Gossypium sturtianum ), le kangourou rouge ( Megaleia rufa ) et l'aigle à queue en coin (Aquila audax). Les armoiries du Territoire du Nord intègrent de nombreux reflets de la culture et de l'histoire indigènes australiennes : le bouclier lui-même est une représentation d'une peinture aborigène et la crête montre l'aigle à queue en coin au sommet d'un tjurunga, une pierre rituelle aborigène.
Coat of_arms_of_the_Northwest_Territories/Armoiries des Territoires du Nord-Ouest :
Les armoiries originales des Territoires du Nord-Ouest ont été accordées par un mandat royal de la reine Elizabeth II le 24 février 1956. L'écu figure également sur le drapeau territorial. Les armoiries ont été conçues par l'expert en héraldique canadien bien connu Alan Beddoe au début des années 1950. Les armoiries du territoire sont l'une des trois, l'Ontario et le Yukon sont les deux autres, des régions sans symboles royaux, à savoir une couronne.
Armoiries_de_la_voïvodie_d'Opole/Armoiries de la voïvodie d'Opole :
Les armoiries de la voïvodie d'Opole sont un symbole de la voïvodie d'Opole. Les armoiries représentent dans le champ bleu l'aigle doré de Haute-Silésie dans la couronne de l'époque du dernier duc d'Opole, Jean II le Bon. Les armoiries ont été établies en avril 2001 par une résolution de l'Assemblée régionale. Les armoiries figurent également sur le drapeau officiel de la province. Les règles d'utilisation des armoiries sont spécifiées dans la résolution n ° 1023/2001 du conseil d'administration de la voïvodie d'Opole.
Coat of_arms_of_the_Orange_Free_State/Armoiries de l'État libre d'Orange :
Les armoiries de l'État libre d'Orange étaient le symbole héraldique officiel de l'État libre d'Orange en tant que république de 1857 à 1902, et plus tard, de 1937 à 1994, en tant que province d'Afrique du Sud. Il est maintenant obsolète.
Coat of_arms_of_the_Orange_River_Colony/Armoiries de la colonie de la rivière Orange :
Le blason de la colonie de la rivière Orange était le symbole héraldique officiel de la colonie de la rivière Orange en tant que colonie britannique de 1904 à 1910, puis de la province de l'État libre d'Orange en Afrique du Sud de 1910 à 1925. Il est maintenant obsolète.
Armoiries_de_l'Empire_ottoman/Armoiries de l'Empire ottoman :
Chaque sultan de l'Empire ottoman avait son propre monogramme, appelé tughra, qui servait de symbole royal. Un blason au sens héraldique européen a été créé à la fin du XIXe siècle. Hampton Court a demandé à l'Empire ottoman un blason à inclure dans sa collection. Comme les armoiries n'avaient pas été utilisées auparavant dans l'Empire ottoman, elles ont été conçues à la suite de cette demande et le dessin final a été adopté par le sultan Abdul Hamid II le 17 avril 1882.
Armoiries_des_Philippines/Armoiries des Philippines :
Les armoiries des Philippines ( Philippin : Sagisag ng Pilipinas ; Espagnol : Escudo de Filipinas ) présentent le soleil à huit rayons des Philippines, chaque rayon représentant les huit provinces ( Batangas , Bulacan , Cavite , Manille , Laguna , Nueva Ecija , Pampanga et Tarlac) qui ont été placés sous la loi martiale par le gouverneur général Ramón Blanco Sr. pendant la révolution philippine, et les trois étoiles à cinq branches représentant les trois principaux groupes d'îles de Luzon, les Visayas et Mindanao.Sur le champ bleu du côté dextre se trouve le pygargue à tête blanche nord-américain des États-Unis, et sur le champ rouge du côté sinistre se trouve le lion rampant des armoiries du royaume de León d'Espagne, tous deux représentant le passé colonial du pays. Les armoiries actuelles, qui partagent de nombreuses caractéristiques du drapeau national, ont été conçues par l'artiste et héraldiste philippin, le capitaine Galo B. Ocampo.
Coat of_arms_of_the_Polish%E2%80%93Lithuanian_Commonwealth/Armoiries du Commonwealth polono-lituanien :
Les armoiries du Commonwealth polono-lituanien étaient le symbole du Commonwealth polono-lituanien , représentant l'union de la couronne du royaume polonais et du grand-duché de Lituanie .
Armoiries_de_la_voïvodie_de_poméranie/Armoiries de la voïvodie de Poméranie :
La résolution concernant les armoiries de la voïvodie de Poméranie a été prise par le Sejmik de la voïvodie de Poméranie à Gdańsk. Sur fond jaune, l'image d'un Griffon noir d'origine poméranienne-wende, aux ailes dressées et à la langue rouge sortant de la bouche. Le premier exemple d'armoiries est une image du griffon du XVIe siècle, qui se trouve dans le presbytère de la cathédrale d'Oliwa. L'image du griffon noir regardant vers la droite, sur fond jaune, est également connue pour être le blason des Cachoubes. Par conséquent, ces deux armoiries sont souvent identifiées ; selon certaines sources, comme étant un seul et même blason. Le créateur des armoiries est Wawrzyniec Samp.
Coat of_arms_of_the_President_of_North_Macedonia/Armoiries du président de la Macédoine du Nord :
Les armoiries du président de la République de Macédoine du Nord sont les armoiries officielles du président de la Macédoine du Nord. Il a été adopté le 2 décembre 2009, conçu par la Société héraldique macédonienne plus tôt cette année-là, après avoir été enregistré par la société le 10 juin. Le bouclier des armoiries a le soleil du drapeau de la Macédoine du Nord. Sous le bouclier se trouvent deux branches de chêne macédonien avec huit feuilles et des glands sur chaque branche. Le chêne est utilisé car il est originaire de la région et représente la force. Les armoiries ont été conçues par les membres de la Société héraldique macédonienne Stojanče Veličkovski, Petar Gajdov et Jovan Jonovski.
Armoiries_du_Prince_des_Asturies/Armoiries du Prince des Asturies :
Le blason des armoiries de la princesse des Asturies est donné par un décret royal 979 du 30 octobre 2015 qui était une modification du décret royal 1511 du 21 janvier 1977 de Madrid, qui a également créé son guidon (enseigne personnelle militaire) et son la norme.
Armoiries_du_prince_d'Espagne/Armoiries du prince d'Espagne :
Les armoiries du prince d'Espagne ont été énoncées dans le décret espagnol 814 du 22 avril 1971, par lequel les règles relatives aux drapeaux, étendards, guides, bannières et insignes ont été adoptées.
Coat of_arms_of_the_Prince_of_Wales/Armoiries du prince de Galles :
Les armoiries du prince de Galles sont l'insigne héraldique officiel du prince de Galles, un titre traditionnellement accordé à l'héritier présomptif du monarque régnant du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, anciennement le Royaume de Grande-Bretagne et avant cela, le Royaume d'Angleterre. Le blason, dans sa forme actuelle, a été conçu pour Charles, prince de Galles, en 1958. Il contient les insignes et les éléments tirés des quatre pays constitutifs du Royaume-Uni ainsi que des nombreux titres que le prince détient. comme héritier présomptif. L'histoire des armoiries est étroitement liée à celles des armoiries royales d'Angleterre et des armoiries royales du Royaume-Uni. Cependant, comme l'écrivait le célèbre antiquaire et héraldiste Charles Boutell en 1863, «les armoiries du prince de Galles ont une individualité distincte qui leur est propre, à laquelle rien ne doit être directement associé».
Armoiries_de_la_Province_de_Carélie/Armoiries de la Province de Carélie :
Les armoiries de Carélie en Finlande ont été utilisées pour la première fois en 1562, bien que les armoiries aient probablement été présentées lors de l'enterrement de Gustav Vasa en 1560. Les armoiries ont été utilisées pour la province suédoise de Carélie et elles ont été utilisées sans interruption depuis lors. Des variantes des armoiries sont encore utilisées dans deux régions de Finlande : la Carélie du Nord et la Carélie du Sud, dans lesquelles la version carélienne du Nord est la version originale. La Carélie du Nord moderne n'a fait partie du royaume de Suède qu'en 1617, lorsque la Suède a acquis la région de la Russie à la suite du traité de Stolbovo. La Carélie du Sud moderne appartenait à la Suède de 1323 à 1743, lorsque la Russie a annexé le territoire de la Suède après la guerre russo-suédoise de 1741-1743. Cette région a été donnée au Grand-Duché de Finlande par l'Empire russe en 1812 en signe de bonne volonté. Le blason des armes peut être traduit comme suit: une couronne dorée au-dessus de deux bras de duel, un bras ganté sinistre tenant une épée et un bras maillé dextre un cimeterre, tout en argent à l'exception des manches dorés et de l'articulation du gantelet. Couronne ducale. Les deux mains tenant une épée et un cimeterre sont généralement considérées comme le symbole de la position de la Carélie entre les royaumes suédois et russe. Les armoiries de la Finlande utilisent l'épée et le cimeterre de la même manière.
Armoiries_de_la_Région_de_Murcie/Armoiries de la Région de Murcie :
Les armoiries de la région de Murcie sont décrites dans l'article 4 de la loi organique espagnole 4 du 9 juin 1982, le statut d'autonomie de la région de Murcie et réglementées par le décret 34 du 8 juin 1983, approuvant le dessin officiel et l'utilisation des armoiries de la Région de Murcie.
Armoiries_de_la_République_d'Artsakh/Armoiries de la République d'Artsakh :
L'emblème de la République d'Artsakh consiste en un aigle surmonté d'une couronne ornée. Sur la poitrine de l'aigle se trouve un bouclier avec un panorama d'une chaîne de montagnes et en dessous un drapeau d'Artsakh placé verticalement. Au-dessus se trouvent les deux têtes de pierre de "Mamie et Papy" (Տատիկ և Պապիկ, Tatik yev Papik) du monument We Are Our Mountains à Stepanakert, la capitale de l'Artsakh. Les pattes d'aigle s'agrippent à divers produits agricoles, dont le blé et le raisin. Le bord extérieur est constitué d'un ruban circulaire doré portant l'inscription " Ղարաբաղի Հանրապետություն- րցախ " ("République d'Artsakh du Karabakh montagneux") en arménien.
Armoiries_de_la_République_du_Bashkortostan/Armoiries de la République du Bachkortostan :
Les armoiries du Bachkortostan sont un symbole national de la République du Bachkortostan, en Russie.
Armoiries_de_la_République_de_Bouriatie/Armoiries de la République de Bouriatie :
Les armoiries de la République de Bouriatie sont l'un des symboles officiels de la République de Bouriatie, un sujet fédéral de la Russie. Il a été adopté le 20 avril 1995.
Armoiries_de_la_République_de_Cabinda/Armoiries de la République de Cabinda :
Les armoiries de la République de Cabinda existent sous diverses formes.
Armoiries_de_la_République_de_Carélie/Armoiries de la République de Carélie :
Les armoiries de la République russe de Carélie sont croisées en trois parties égales avec les couleurs du drapeau de la Carélie sur un bouclier avec un profil d'ours noir rampant. Le cadre doré de l'écu se décline en image stylisée d'un sapin à gauche et d'un pin à droite. Dans la partie supérieure du bouclier, il y a une étoile octogonale (croix doublée) d'or. Les armes ont été créées par Yu. S. Nivin. Les armoiries actuelles de la Carélie ressemblent beaucoup aux armoiries de la République indépendante d'Uhtua, le symbole national de la Carélie orientale créé par l'artiste finlandais Akseli Gallen-Kallela. La principale différence est que l'ours tenait une serpe. Le bouclier avait les couleurs varègues traditionnelles et il y avait des lumières polaires au-dessus du bouclier.
Armoiries_de_la_République_de_Ragusa/Armoiries de la République de Raguse :
Les armoiries de la République de Raguse étaient le symbole héraldique de la République historique de Raguse. Il est aujourd'hui utilisé dans une variante pour la ville de Dubrovnik, en Croatie. Son apparence de base est basée sur les armoiries de la dynastie Árpád.
Armoiries_de_la_République_du_Congo/Armoiries de la République du Congo :
Les armoiries de la République du Congo ont un bouclier avec un lion rouge rampant tenant une torche. La couleur de fond du bouclier est l'or avec une bande verte, ondulée et horizontale le long du milieu. Une couronne dorée trône au-dessus du bouclier. Deux grands éléphants d'Afrique soutiennent le bouclier. Une bannière avec la devise nationale "Unité Travail Progrès" ("Unité, Travail, Progrès" traduit de "La Congolaise") est drapée d'une barre soutenant les éléphants. Les armoiries ont été adoptées en 1960 et réadoptées en 1991 après avoir été remplacées par un symbole plus simple et non héraldique à l'époque de la République populaire du Congo de 1970 à 1991.
Coat of_arms_of_the_Romanian_Border_Police/Armoiries de la police des frontières roumaine :
Les armoiries de la police des frontières roumaine se composent des éléments suivants: un grand bouclier bleu avec un aigle royal croisé, la tête tournée vers la droite, une visière et des griffes rouges, des ailes ouvertes et tenant une épée d'argent à sa droite griffe; le rameau d'olivier vert, symbolisant la paix et l'ordre, remplaçant la masse des armoiries du pays. Le petit écu vert, placé sur la poitrine de l'aigle, porte un repère d'argent qui porte dans sa partie supérieure deux épées d'or croisées, et dans sa partie inférieure une ancre noire. Deux lions dorés aux langues rouges se penchent des deux côtés du monument. Au bas de l'écusson extérieur, sur un foulard blanc, la devise du ministère est inscrite en noir : Latin : PATRIA ET HONOR. Le repère avec l'ancre et les épées croisées évoque l'idée de garde et de contrôle, ainsi que l'apparition de frontières roumaines inviolables. Les épées croisées symbolisent la capacité de juger et de séparer les coupables des innocents. Les lions symbolisent la vigilance, la noblesse, l'héroïsme, le pouvoir, l'autorité, la force, la sagesse et l'énergie au service du bien.
Armoiries_de_la_gendarmerie_roumaine/Armoiries de la gendarmerie roumaine :
Les enseignes héraldiques de la Gendarmerie sont constituées des éléments suivants : grand écu bleu à aigle royal croisé, la tête tournée vers la droite, crête et griffes rouges, ailes ouvertes, tenant une épée d'argent dans sa griffe droite ; le rameau d'olivier vert, symbolisant la paix et l'ordre, remplaçant la masse des armoiries du pays. Le petit bouclier bleu, placé sur la poitrine de l'aigle, ayant un losange argenté, sortant d'une guirlande à trois feuilles et ayant une lettre "J" stylisée au milieu. Au bas de l'écusson extérieur, sur un foulard blanc, la devise du ministère est inscrite en noir : Latin : LEX ET ORDO. Le losange symbolise la vie, la prospérité, la récompense. La lettre "J" signifie, depuis le XIXe siècle, la gendarmerie roumaine. La guirlande de feuilles de chêne symbolise le pouvoir du sacrifice et la durée de l'état de droit.
Armoiries_de_l'Inspection_roumaine_des_situations_d'urgence/Armoiries de l'Inspection roumaine des situations d'urgence :
Les enseignes héraldiques de l'Inspection des situations d'urgence se composent des éléments suivants: grand bouclier bleu avec un aigle royal croisé, la tête tournée vers la droite, la visière et les griffes rouges, les ailes ouvertes, tenant une épée d'argent dans sa griffe droite; le rameau d'olivier vert, symbolisant la paix et l'ordre, remplaçant la masse des armoiries du pays. Le petit bouclier violet, posé sur la poitrine de l'aigle, comportant un casque de pompier superposé à deux hachettes croisées. Dans la partie inférieure de l'emblème, une grenade explosive sur les côtés de laquelle se trouvent des branches de chêne. Au bas de l'écusson extérieur, sur un foulard blanc, la devise du ministère est inscrite en noir : latin : AUDACIA ET DEVOTIO. Le casque de pompier, superposé à deux hachettes, sont les signes traditionnels des sapeurs-pompiers militaires.
Armoiries_du_ministère_roumain_des_affaires_intérieures/Armoiries du ministère roumain de l'intérieur :
Les enseignes héraldiques du ministère de l'Intérieur se composent des éléments suivants : grand bouclier bleu avec un aigle royal croisé, ayant la tête tournée vers la droite, crête et griffes rouges, ailes ouvertes, tenant une épée d'argent dans sa griffe droite ; le rameau d'olivier vert, symbolisant la paix et l'ordre, remplaçant la masse des armoiries du pays ; le petit écu, placé sur la poitrine de l'aigle, ayant cinq secteurs qui symbolisent les structures les plus importantes du ministère ; au bas de l'écusson extérieur, sur un foulard blanc, la devise du ministère est inscrite en noir : Latin : PRO PATRIA ET ORDINE IURIS, signifiant « Pour la patrie et pour l'ordre légitime ». Le premier secteur représente l'Inspection générale de la police roumaine, le deuxième secteur comprend les enseignes héraldiques de l'Inspection générale des situations d'urgence, le troisième secteur contient les enseignes de l'Inspection générale de la police des frontières, le quatrième secteur représente l'Inspection générale de la gendarmerie roumaine , le cinquième secteur représente l'Administration et le sixième secteur contient l'emblème des Archives nationales.
Armoiries_de_la_police_roumaine/Armoiries de la police roumaine :
Les enseignes héraldiques de la police roumaine se composent des éléments suivants: grand bouclier bleu avec un aigle royal croisé, la tête tournée vers la droite, la visière et les griffes rouges, les ailes ouvertes, tenant une épée d'argent dans sa griffe droite; le rameau d'olivier vert, symbolisant la paix et l'ordre, remplaçant la masse des armoiries du pays. Le petit écu bleu, posé sur la poitrine de l'aigle, ayant une balance d'or ayant ses écailles bien équilibrées, dans la partie supérieure, et, dans sa partie inférieure, deux faisceaux romains, croisés et naturels ; au bas de l'écusson extérieur, sur un foulard blanc, la devise du ministère est inscrite en noir : latin : LEX ET HONOR. La balance symbolise la justice sociale, soulignant la compétence de l'institution dans le domaine de l'application de la loi. Les faisceaux romains évoquent les attributions de la police roumaine en état de droit, comme garantie de l'ordre public.
Coat of_arms_of_the_Royal_Borough_of_Greenwich/Armoiries du Royal Borough of Greenwich :
Les armoiries du Royal Borough of Greenwich sont les armoiries héraldiques officielles du Royal Borough of Greenwich. Des armes ont été initialement accordées à cet arrondissement de Londres en 1965, mais de nouvelles armes ont été accordées pour remplacer ces armes le 3 janvier 2012, car il avait déjà été décidé que l'arrondissement deviendrait un arrondissement royal cette année-là. À l'origine, l'intention était que l'arrondissement reçoive l'épithète royale le 3 janvier, mais cela a été reporté d'un mois au 3 février. Les armes ont été initialement accordées à l'arrondissement de Londres par lettres patentes datées du 1er octobre 1965. Le sablier et les étoiles étaient tiré des armoiries de l'arrondissement métropolitain de Greenwich et symbolise la position de l'arrondissement en tant que lieu d'où est tirée la norme de temps. Les trois canons, tirés des armoiries du Metropolitan Borough of Woolwich, signifient l'association de cet arrondissement avec l'Arsenal royal. Ce sont également l'origine du canon dans l'écusson de l'Arsenal FCBien qu'une grande partie du design de 1965 ait été conservée, les armes ont été modifiées par l'ajout d'une représentation de la Tamise. Les deux étoiles rayonnées à six branches des anciennes armes ont été remplacées par deux mulets à cinq branches, un sablier est devenu deux et au lieu de trois canons à tête de lion sur chacun, il n'y en a plus qu'un. De plus, une crête et des supports ont été ajoutés aux armes: la crête comprend une rose Tudor et une ancre encrassée pour les connexions royales et maritimes. Les supports sont deux dieux romains : Jupiter (en grec appelé Zeus, un nom également utilisé dans le blason) et Neptune (en grec appelé Poséidon, mais ici le blason utilise le parent anglais du nom latin). Selon la page d'accueil de l'arrondissement, les supporters portent respectivement une couronne murale et une couronne navale pour représenter les associations historiques de l'arrondissement avec l'armée britannique et la Royal Navy ; normalement, une couronne murale est utilisée en héraldique pour représenter l'autorité municipale civile d'une ville ou d'une ville et n'est pas du tout liée à l'armée. Jupiter tient un astrolab d'un genre construit par Georg Hartmann, clairement un symbole pour les études astronomiques à l'Observatoire Royal de Greenwich, tandis que Neptune tient son attribut habituel d'un trident. Le casque est tourné vers l'avant, ce qui est généralement réservé aux armes royales. Une dérogation spéciale a été accordée au bourg royal pour cet usage. Il en va de même pour la rose Tudor dans le cimier, qui marque également la longue association de l'arrondissement avec la royauté. La devise « Nous gouvernons en servant » a été conservée des anciennes armoiries.
Armoiries_de_la_République_de_Sakha/Armoiries de la République de Sakha :
Les armoiries de la République Sakha (Yakut: саха өрөөөбб блүкэтин д даралыа, Saqa öröspüsübülüketin Caralıga; Russe: герб рсhahha, la fection du ruste, le Sympal, le Sympal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symal, le Symul hymne de la République de Sakha. Le blason se compose d'un cercle, au centre duquel se trouve une silhouette rouge d'un cavalier, tenant une bannière, monté sur un cheval à six pattes, basé sur les pétroglyphes préhistoriques de la "Shishkin pisanitsa", contre un soleil blanc Contexte. L'image centrale est encadrée d'un ornement Sakha traditionnel sous la forme de sept figures cristallines rhombiques et des inscriptions "Республика Саха (Якутия) • Саха Өрөспүүбүлүкэтэ". Ces armoiries sont utilisées officiellement depuis le 26 décembre 1992. Avant 1992, la République de Sakha existait sous le nom de République socialiste soviétique autonome de Yakut. Avant 1937, Yakut ASSR utilisait un blason avec la base de korenizatsiya , sur lequel il contenait la représentation de la rivière Lena, Aurora et le nom de l'ASSR. Après 1937, les armoiries du Yakut ASSR sont identiques à l'emblème de la SFSR russe.
Armoiries_de_la_Seconde_République_espagnole/Armoiries de la Seconde République espagnole :
Les armoiries de la Deuxième République espagnole étaient l'emblème de la Deuxième République espagnole, le gouvernement qui existait en Espagne entre le 14 avril 1931, lorsque le roi Alphonse XIII quitta le pays, et le 1er avril 1939, lorsque le dernier des républicains les forces se sont rendues aux forces franquistes à la fin de la guerre civile espagnole. Le drapeau national de la Deuxième République espagnole aurait les armoiries au milieu de la bande jaune centrale. Il n'y avait pas d'armoiries dans l'enseigne civile républicaine espagnole.
Armoiries_de_la_Voïvodie_de_Silésie/Armoiries de la Voïvodie de Silésie :
Les armoiries de la province de Silésie sont un symbole de la voïvodie de Silésie. Le blason de la Silésie, sur lequel il est basé, est un aigle royal sans couronne dans le champ bleu. Les armoiries ont été établies par résolution du Sejm le 11 juin 2001.
Armoiries_de_la_voïvodie_des_subcarpates/Armoiries de la voïvodie des sous-carpates :
Le blason qui sert de symbole de la voïvodie des Basses-Carpates, en Pologne.
Armoiries_des_Sz%C3%A9kelys/Armoiries des Székelys :
Les armoiries des Székelys ( hongrois : Székely címer ; roumain : Stemă secuilor ) sont les armoiries utilisées par la communauté hongroise Székely de Roumanie . Il s'agit d'un blason bleu avec une "étoile solaire" dorée à huit branches et un croissant de lune argenté, tous deux perçus comme d'anciens symboles székely. Conçu par Ádám Kónya, le Conseil National Szekler l'a adopté en 2004 et est depuis lors un symbole pour le peuple Székely. On prétend que les symboles des armoiries sont des symboles traditionnels des Székelys. Le croissant de lune et le soleil sont utilisés depuis au moins le XVe siècle en Transylvanie. Cependant, l'utilisation d'une "étoile solaire" telle que Kónya l'a définie est controversée car elle ne respecte pas les règles héraldiques.
Armoiries_du_Transvaal/Armoiries du Transvaal :
Les armoiries du Transvaal étaient le symbole héraldique officiel de la République sud-africaine de 1866 à 1877 et de nouveau de 1881 à 1902, et plus tard le symbole de la province du Transvaal de 1954 à 1994 sous une forme simplifiée. Il est maintenant obsolète.
Coat of_arms_of_the_Turks_and_Caicos_Islands/Armoiries des îles Turques et Caïques :
Les armoiries des îles Turques et Caïques se composent d'un écusson (bouclier) de couleur or chargé d'une conque, d'un homard et d'un cactus, soutenu par deux flamants roses, et surmonté d'un pélican dans la crête. Adoptée trois ans après que les îles soient devenues une colonie de la Couronne, elle est le blason des îles Turques et Caïques depuis 1965. L'écusson figure sur le drapeau du territoire. L'insigne précédent comportait deux monticules de sel devant un navire, avec des portes ajoutées aux monticules après qu'ils auraient été confondus avec des igloos.
Coat of_arms_of_the_Tuva_Republic/Armoiries de la République de Touva :
L'emblème de Tuva est un champ bleu clair avec une bordure jaune. Au centre du champ se trouve un cavalier traditionnel, symbolisant la souveraineté et l'esprit de Touva. Les armoiries ont été créées en 1992 et sont similaires à l'actuel emblème d'État de la Mongolie, qui a été adopté la même année.
Armoiries_de_la_République_arabe_unie/Armoiries de la République arabe unie :
Les armoiries utilisées par la République arabe unie comportaient les couleurs panarabes du drapeau de la République arabe unie (sous forme verticale) sur un écu porté par l'aigle de Saladin. Ci-dessous, un rouleau vert contient le texte arabe pour "République arabe unie" الجمهورية العربية المتحدة al-Ǧumhūriyyah al-ʿArabiyyah al-Muttaḥidah. Après la fin de l'union de l'Égypte et de la Syrie en 1961, l'Égypte a conservé le nom de "République arabe unie" et d'utiliser ce blason, jusqu'à ce que le projet de la Fédération des républiques arabes provoque un changement en 1972.
Armoiries_de_l'Université_de_Cambridge/Armoiries de l'Université de Cambridge :
Les armoiries de l'Université de Cambridge à Cambridge, en Angleterre, sont blasonnées : De gueules, sur une croix d'hermine entre quatre lions passant gardien d'or, une Bible gisant en fesseways du champ, agrafée et garnie du tiers, les fermoirs en pointe. Ou en termes simples : sur un fond rouge, une croix de fourrure d'hermine entre quatre lions d'or marchant mais avec une patte avant levée et faisant face à l'observateur. Ces lions doivent toujours faire face au bord gauche de la page ou de l'élément sur lequel les armoiries sont affichées (ce qui signifie qu'ils sont tournés vers la droite, héraldiquement parlant). Au centre de la croix se trouve un livre fermé avec son dos horizontal et avec des fermoirs et une décoration, les fermoirs pointant vers le bas. Les armes ont été accordées lors de la visite de 1573 du comté de Cambridge entreprise par Robert Cooke, alors Clarenceux King of Arms, et diplômé du St John's College. Les lions représentent le patronage royal de l'université, l'hermine représente la dignité et la Bible sur la croix représente à la fois la connaissance et la foi chrétienne. La devise n'est pas une composante fixe ou nécessaire des armes, mais la devise généralement utilisée par l'Université est Hinc lucem et pocula sacra , latin pour «D'ici, courants d'air légers et sacrés». Cela dérive d'un emblème traditionnellement utilisé par l'University Press, représentant l'alma mater ("mère nourricière") de Cambridge avec un soleil dans une main, représentant l'illumination, et dans l'autre une tasse recueillant des gouttelettes du ciel, représentant la subsistance spirituelle.
Armoiries_de_l'Université_de_Chicago/Armoiries de l'Université de Chicago :
Les armoiries de l'Université de Chicago sont la réalisation héraldique supposée de l'Université de Chicago.
Armoiries_de_l'Université_de_Notre_Dame/Armoiries de l'Université de Notre Dame :
Les armoiries de l'Université de Notre-Dame sont la réalisation héraldique supposée de l'Université de Notre-Dame. Il a été conçu par le célèbre héraldiste américain Pierre de Chaignon la Rose en 1931.
Armoiries_de_l'Université_d'Oxford/Armoiries de l'Université d'Oxford :
Les armoiries de l'Université d'Oxford représentent un livre ouvert avec l'inscription Dominus Illuminatio Mea (latin pour « Le Seigneur est ma lumière »), entouré de trois couronnes d'or. Il est blasonné : D'azur, sur un livre ouvert proprement cuiré de gueules garni d'or ayant au côté dextre sept sceaux du dernier les mots DOMINVS ILLVMINATIO MEA le tout entre trois couronnes ouvertes deux et une d'or. Les armoiries existent depuis environ 1400, mais leur apparence a varié au fil des siècles. Le nombre de sceaux et le texte, par exemple, ont tous deux varié. La marque déposée de l'Université, conçue en 1993, montre les armoiries sur un cartouche circonscrit par une jarretière portant le texte UNIVERSITY OF OXFORD. Fox-Davies décrit trois textes possibles : In p'ncipia erat verbu, et verbu erat apud deu, Dominus Illuminatio Mea et Sapienta felicitas. Dans son Display of Heraldrie (1610), John Guillim interprète les armoiries comme suit : The Book ont pensé signifier ce livre mentionné dans les apocalyps, ayant sept sceaux: mais ceux-ci sont plutôt pris ici pour être les sept sciences libérales, et les couronnes pour être la récompense et l'honneur de l'apprentissage et de la sagesse; et la triplicité des couronnes est prise pour représenter les trois professions ou facultés cardinales avant spécifiées [théologie, physique et droit]. Je trouve que l'inscription varie selon la variété des époques : certaines ayant Sapientia & Felicitate, Wisdome et Happiness ; d'autres (et cela très ancien) Deus illuminatio mea, Le Seigneur est ma lumière; d'autres ceci, Veritas liberat, bonitas regnabit, La vérité nous libère, La piété nous couronne ; et d'autres ainsi, In principio, &c. Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu.
Armoiries_de_l'Université_de_Sheffield/Armoiries de l'Université de Sheffield :
Les armoiries de l'Université de Sheffield sont l'emblème héraldique officiel de l'Université de Sheffield. Il a été accordé par le College of Arms le 28 juin 1905, un mois après le sceau de la charte royale de l'université. Les armoiries ont été enregistrées en tant que marque par l' Université de Sheffield en 1992. En 2005, l'université a conçu un logo composé d'une version simplifiée des armoiries; le logo, cependant, ne remplace pas le symbole héraldique.
Armoiries_de_l'Université_de_Toronto/Armoiries de l'Université de Toronto :
Les armoiries de l'Université de Toronto sont le principal emblème de l'Université de Toronto, qui est la plus grande université au Canada. Il est actuellement utilisé dans plusieurs contextes différents par l'Université et peut être vu seul, sur la bannière de l'Université, dans le cadre de la réalisation héraldique de l'Université, ou présenté dans les logos de nombreuses divisions de l'Université, ainsi que le logo de l'Université dans son ensemble. Malgré son utilisation variée, la modification des armoiries est extrêmement rare, car son utilisation est strictement contrôlée par le Bureau des relations internationales, gouvernementales et institutionnelles de l'Université. Plusieurs divisions de l'Université, notamment les collèges, ont leurs propres emblèmes et n'utilisent pas régulièrement les armoiries de l'Université. La devise, qui ne fait pas elle-même partie des armoiries mais de l'ensemble de la réalisation héraldique, est velut arbor aevo , latin pour "puisse-t-il grandir comme un arbre à travers les âges". Cette phrase provient des Odes d'Horace, livre I, ode 12, ligne 45 : crescit occulto velut arbor ævo fama Marcelli ("la renommée de Marcellus grandit comme un arbre au fil du temps invisible").
Armoiries_de_la_Communauté_Valencienne/Armoiries de la Communauté Valencienne :
Les armoiries de la Communauté valencienne sont l'emblème officiel des institutions autonomes de la Communauté valencienne. Il est basé sur l'exploit armorial utilisé du règne du roi Pierre IV à Jean II, dit le Grand. En 1978, l'ancien Conseil du Pays de Valence l'a approuvé "... pour être le plus ancien emblème représentatif connu de l'ancien Royaume de Valence, qui s'était situé sur la porte Xerea de la ville de Valence". Le blason des armoiries de la La Communauté valencienne est énoncée à l'article 6 du Titre III (L'emblème) de la loi de la Generalitat Valenciana 8 du 4 décembre 1984, approuvant les symboles de la Communauté valencienne et leur utilisation, publiée au Journal officiel de la Communauté valencienne - DOGV , non. 211 du 13 décembre 1984. Il est composé comme suit : 1. L'emblème de la Generalitat Valenciana est constitué par l'héraldique du roi Pierre le Cérémonial, car étant représentatif de l'ancien Royaume de Valence, il est blasonné comme suit : 1.1. Bouclier : dextre incliné, d'or, à quatre palettes de gueules.1.2. Cimier : Un casque couronné d'argent, manteau pendant d'azur bordé de gueules d'une croix courbe pattée à pointe acérée d'argent ; en cimier, un dragon ailé naissant, lampassé de gueules et dentelé d'argent.
Coat of_arms_of_the_Washington_family/Armoiries de la famille Washington :
Les armoiries de la famille Washington sont documentées pour la première fois au 14ème siècle, portées par la famille Washington de Washington Old Hall dans le comté de Durham, en Angleterre, avant de se rendre dans la colonie de Virginie au 17ème siècle avec l'arrière-grand-père de George Washington. Le dessin (trois étoiles rouges sur deux barres rouges horizontales sur fond blanc) est utilisé depuis 1938 comme base pour les armoiries et le drapeau du district de Columbia. On le trouve également sur le Purple Heart. Ces éléments auraient également inspiré le design "étoiles et rayures" du drapeau des États-Unis. Cependant, malgré une certaine similitude visuelle, il existe "peu de preuves" ou "aucune preuve" pour étayer la connexion revendiquée. L'Encyclopédie numérique de George Washington, publiée par la Bibliothèque nationale Fred W. Smith pour l'étude de George Washington à Mount Vernon, l'appelle un "mythe persistant" soutenu par "aucune preuve discernable". Au lieu de cela, l'histoire semble provenir de la pièce de 1876 Washington: A Drama in Five Acts , du poète anglais Martin Farquhar Tupper , et a été popularisée par la répétition dans le magazine pour enfants St. Nicholas .
Coat of_arms_of_the_West_Indies_Federation/Armoiries de la Fédération des Antilles :
Les armoiries de la Fédération des Antilles ont été utilisées entre 1958 et 1962. Le fond de l'écu portait quatre bandes blanches étroites également espacées avec dix disques orange-or représentant chaque groupe d'îles, ondulant horizontalement sur un champ bleu représentant la mer des Caraïbes. et le soleil brillant sur les vagues. Ces appareils étaient basés sur le drapeau conçu à l'origine par Edna Manley. Un triangle est superposé à l'écu, et l'écu est surmonté d'un lion passant gardien. Le rouleau ci-dessous proclame Demeurer ensemble dans l'unité. Le bouclier est soutenu de chaque côté par l'oiseau national du pays, le pélican, aux ailes déployées. Au-dessus se trouve un casque surmonté d'une torche enflammée tenue par un bras droit. La torche signifie un phare pour éclairer un chemin. La conception de la torche se reflète dans les armoiries actuelles de la Barbade, de Sainte-Lucie et de Saint-Kitts-et-Nevis.
Armoiries_de_la_voïvodie_de_poméranie_occidentale/Armoiries de la voïvodie de Poméranie occidentale :
Les armoiries de la voïvodie de Poméranie occidentale, en Pologne, représentent un griffon rouge avec un bec et des griffes jaunes (dorés) sur un fond blanc (argenté). Les armoiries ont été créées par Jerzy Bąk et adoptées en 2000.
Coat of_arms_of_the_Western_Cape/Armoiries du Western Cape :
Les armoiries du Cap occidental sont le symbole héraldique officiel de la province du Cap occidental de la République d'Afrique du Sud. Il est utilisé depuis 1998.
Armoiries_de_la_ville_de_Bamberg/Armoiries de la ville de Bamberg :
Les armoiries de la ville de Bamberg montrent Saint George.
Armoiries_de_la_république_soviétique_socialiste_d'Abkhazie/Armoiries de la république soviétique socialiste d'Abkhazie :
Les armoiries de la RSS d'Abkhazie ont été adoptées en 1925 lorsque la RSS d'Abkhazie a ratifié sa constitution. Les armoiries ont été utilisées jusqu'en 1931, date à laquelle la RSS d'Abkhazie a été transformée en République socialiste soviétique autonome abkhaze.
Armoiries_de_la_%C5%81%C3%B3d%C5%BA_Voïvodie/Armoiries de la Voïvodie de Łódź :
Les armoiries de la voïvodie de Łódź, en Pologne, sont un écusson de style ibérique avec un sommet carré et une base arrondie. Il est divisé horizontalement en trois bandes (pâles), cette zone de gauche à droite : jaune (doré), rouge et jaune (rouge), la bande du milieu étant deux fois plus grande que les autres bandes. Il comprend également trois charges placées en son centre, dont deux placées côte à côte, au-dessus de la troisième. Les deux charges supérieures sont des hybrides Kuyavian, divisés en deux, en un lion et un aigle, tandis que celle du bas est un aigle. Il a été conçu par Marek Adamczewski et officiellement adopté le 25 juin 2002.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Daily Post London newspaper""

Émeraude quotidienne/Émeraude quotidienne : The Daily Emerald est l'hebdomadaire indépendant dirigé par des étudiants et produit à ...