Rechercher dans ce blog

dimanche 24 juillet 2022

Cnemidophorus


Cnidaires/Cnidaires :
Cnidaria () est un phylum du royaume Animalia contenant plus de 11 000 espèces d'animaux aquatiques trouvés à la fois dans les environnements d'eau douce et marins, principalement ce dernier. Ils se distinguent par les cnidocytes, des cellules spécialisées qu'ils utilisent principalement pour capturer leurs proies. Leurs corps sont constitués de mésoglée, une substance non vivante ressemblant à de la gelée, prise en sandwich entre deux couches d'épithélium qui ont principalement une épaisseur de cellule. Les cnidaires ont principalement deux formes corporelles de base : les méduses nageuses et les polypes sessiles, tous deux à symétrie radiale avec des bouches entourées de tentacules portant des cnidocytes. Les deux formes ont un seul orifice et une seule cavité corporelle qui sont utilisés pour la digestion et la respiration. De nombreuses espèces de cnidaires produisent des colonies qui sont des organismes uniques composés de zooïdes ressemblant à des méduses ou à des polypes, ou les deux (ils sont donc trimorphes). Les activités des cnidaires sont coordonnées par un réseau nerveux décentralisé et des récepteurs simples. Plusieurs espèces de Cubozoa et de Scyphozoa nageant librement possèdent des statocystes sensibles à l'équilibre, et certaines ont des yeux simples. Tous les cnidaires ne se reproduisent pas sexuellement, de nombreuses espèces ayant des cycles de vie complexes de stades de polypes asexués et de méduses sexuelles. Certains, cependant, omettent le stade polype ou méduse, et les classes parasitaires ont évolué pour n'avoir ni l'une ni l'autre forme. Les cnidaires étaient autrefois regroupés avec les cténophores dans le phylum Coelenterata, mais une prise de conscience croissante de leurs différences les a amenés à être placés dans des phylums séparés. Les cnidaires sont classés en quatre groupes principaux : les Anthozoaires presque entièrement sessiles (anémones de mer, coraux, plumes de mer) ; Scyphozoa nageant (méduse); Cubozoa (gelées de boîte); et Hydrozoa (un groupe diversifié qui comprend tous les cnidaires d'eau douce ainsi que de nombreuses formes marines, et a à la fois des membres sessiles, comme Hydra, et des nageurs coloniaux, comme le portugais Man o 'War). Les staurozoaires ont récemment été reconnus comme une classe à part entière plutôt que comme un sous-groupe de scyphozoaires, et les parasites hautement dérivés Myxozoa et Polypodiozoa ont été fermement reconnus comme cnidaires en 2007. La plupart des cnidaires se nourrissent d'organismes dont la taille varie du plancton à plusieurs animaux. fois plus gros qu'eux-mêmes, mais beaucoup tirent une grande partie de leur alimentation des dinoflagellés, et quelques-uns sont des parasites. Beaucoup sont la proie d'autres animaux, notamment des étoiles de mer, des limaces de mer, des poissons, des tortues et même d'autres cnidaires. De nombreux coraux scléractiniens - qui constituent la base structurelle des récifs coralliens - possèdent des polypes remplis de zooxanthelles photo-synthétiques symbiotiques. Alors que les coraux formant des récifs sont presque entièrement limités aux eaux marines chaudes et peu profondes, d'autres cnidaires peuvent être trouvés à de grandes profondeurs, dans les régions polaires et en eau douce. Des analyses phylogénétiques récentes soutiennent la monophylie des cnidaires, ainsi que la position des cnidaires en tant que groupe frère des bilatéraux. Des cnidaires fossiles ont été trouvés dans des roches formées il y a environ 580 millions d'années, et d'autres fossiles montrent que les coraux peuvent avoir été présents peu avant il y a 490 millions d'années et se sont diversifiés quelques millions d'années plus tard. Cependant, l'analyse de l'horloge moléculaire des gènes mitochondriaux suggère un âge beaucoup plus avancé pour le groupe de cnidaires de la couronne, estimé il y a environ 741 millions d'années, près de 200 millions d'années avant la période cambrienne ainsi que tous les fossiles.
Cnidariologue/Cnidariologue :
Un cnidariologue est un zoologiste spécialisé dans les cnidaires, un groupe d'animaux aquatiques d'eau douce et marins qui comprend les anémones de mer, les coraux et les méduses.
Cnidariologie/Cnidariologie :
Un cnidariologue est un zoologiste spécialisé dans les cnidaires.
Cnides/Cnides :
Cnides est un genre de coléoptères de la famille des Carabidae, contenant les espèces suivantes : Cnides angustatus (Solier, 1849) Cnides brevipennis Jeannel, 1938 Cnides jeanneli Ueno, 1985 Cnides longestriatus Emden, 1949 Cnides longulus Jeannel, 1958 Cnides obtusus Jeannel, 1958 Cnides putzeysi Jeannel, 1927 Cnides rostratus Motschulsky, 1862 Cnides spinicollis Jeannel, 1937
Trésorerie Cnidienne/Trésorerie Cnidienne :
Cnide était représenté au sanctuaire d'Apollon à Delphes par le Trésor des Cnidiens de la période archaïque tardive et par un bâtiment de la période classique tardive, appelé "Lesche", une sorte de club pour les rassemblements sociaux.
Cnidiocarpa/Cnidiocarpa :
Cnidiocarpa est un genre de plante à fleurs des Apiacées, originaire du Caucase et de l'Asie du Sud-Ouest. Il a deux espèces.
Cnidium/Cnidium :
Cnidium est un genre de plantes à fleurs de la famille des Apiacées, originaire d'Eurasie, d'Afrique et d'Amérique du Nord. Il a 4 ou 5 espèces.
Cnidium cnidiifolium/Cnidium cnidiifolium :
Cnidium cnidiifolium est une espèce de plante à fleurs de la famille des persil, Apiacées. Ses noms communs incluent le persil de la pruche du nord et le persil des neiges de Jakutsk, d'après la ville russe de Jakutsk. Il est originaire de Russie, d'Alaska et des Territoires du Nord-Ouest, du Yukon et de la Colombie-Britannique au Canada. Les ombelles violet clair à blanc fleurissent de la fin juin à août, chacune avec cinq bractées lancéolées. Les fruits sont ovales. Les feuilles inférieures sont glabres, bi- à tripennées et portées sur des pétioles, tandis que les feuilles supérieures sont presque sessiles à sessiles. Les tiges sont fendues au niveau du caudex et mesurent jusqu'à 60 centimètres de haut. Cette espèce pousse dans les zones humides telles que les prairies et les berges des rivières, et sur les pentes graveleuses.
Cnidium monnieri/Cnidium monnieri :
Cnidium monnieri (L.) Cusson ex Juss., Persil des neiges de Monnier, est une espèce de plante à fleurs du genre Cnidium. Aussi connu sous le nom de Shechuangzi, Osthole, Jashoshi, Cnidii Fructus (Fruits de Cnidium). Il peut être confondu avec Bacopa monnieri, Cnidium officinale, (plantes similaires mais différentes). Les coumarines osthol, imperatorin et xanthotoxol peuvent être trouvées dans C. monnieri.
Cnidocyte/Cnidocyte :
Un cnidocyte (également connu sous le nom de cnidoblaste ou nématocyte) est une cellule explosive contenant un grand organite sécrétoire appelé cnidocyste (également connu sous le nom de cnida (pl. cnidae) ou nématocyste) qui peut piquer d'autres organismes. La présence de cette cellule définit le phylum Cnidaria (coraux, anémones de mer, hydres, méduses, etc.). Les cnidae sont utilisés pour capturer des proies et comme défense contre les prédateurs. Un cnidocyte déclenche une structure qui contient une toxine dans le cnidocyste ; celui-ci est responsable des piqûres délivrées par un cnidaire.
Cnidoglanis macrocephalus/Cnidoglanis macrocephalus :
Cnidoglanis macrocephalus est une espèce de poisson-chat (ordre des Siluriformes) de la famille des Plotosidae, et est la seule espèce du genre Cnidoglanis. Il est communément appelé cordonnier, cordonnier d'estuaire, deteira, poisson-chat d'estuaire, poisson-chat d'Australie du Sud ou poisson-chat de Swan River.
Cnidosac/Cnidosac :
Un cnidosac est une caractéristique anatomique que l'on trouve dans le groupe de limaces de mer connues sous le nom de nudibranches aéolides, un clade de mollusques gastropodes marins opisthobranches. Un cnidosac contient des cnidocytes, des cellules piquantes également appelées cnidoblastes ou nématocystes. Ces cellules urticantes ne sont pas fabriquées par le nudibranche, mais par l'espèce dont il se nourrit. Cependant, une fois que le nudibranche est armé de ces cellules urticantes, elles sont utilisées pour sa propre défense.
Cnidoscolus/Cnidoscolus :
Cnidoscolus est un genre végétal de la famille des Euphorbiaceae décrit pour la première fois en tant que genre en 1827. Le groupe est répandu dans une grande partie de l'Amérique du Nord et du Sud, y compris les Antilles. Le nom est dérivé des mots grecs κνίδη (knide), signifiant "ortie ," et σκόλοψ (skolops), signifiant "épine" ou "piquant". Espèces précédemment incluses déplacées vers Astraea Jatropha C. obtusifolius - Jatropha mutabilis C. surinamensis - Astraea lobata
Cnidoscolus aconitifolius/Cnidoscolus aconitifolius :
Cnidoscolus aconitifolius, communément appelé chaya, épinard arborescent ou épinard, est un grand arbuste vivace feuillu à croissance rapide qui serait originaire de la péninsule du Yucatán au Mexique. L'épithète spécifique, aconitifolius, signifie "feuilles ressemblant à Aconitum". Il a des tiges succulentes qui dégagent une sève laiteuse lorsqu'elles sont coupées. La plante peut atteindre 6 mètres (20 pieds) de hauteur, mais est généralement taillée à environ 2 mètres (6,6 pieds) pour une récolte plus facile des feuilles. C'est un légume-feuille populaire dans les cuisines mexicaine et d'Amérique centrale, semblable aux épinards. Les fleurs blanches naissent sur une panicule terminale tenue bien au-dessus du feuillage. Les feuilles doivent être cuites avant d'être consommées, car les feuilles crues contiennent une forte teneur en acide cyanhydrique toxique. Jusqu'à cinq feuilles crues peuvent être consommées par jour. Pour être consommé en toute sécurité, le temps de cuisson requis est de 5 à 15 minutes, 20 minutes étant le plus souvent recommandées dans les recettes, et il ne doit pas être cuit dans des ustensiles de cuisine en aluminium.
Cnidoscolus angustidens/Cnidoscolus angustidens :
Cnidoscolus angustidens, avec le nom commun mala mujer, est une plante vivace herbacée de la famille des euphorbes (Euphorbiaceae). Il est originaire des montagnes du désert de Sonora du sud-est de l'Arizona et du nord-ouest du Mexique, et plus au sud du Mexique. : 56 "Mala mujer" signifie "mauvaise femme" en espagnol, en référence à ses poils urticants qui provoquent une grave dermatite de contact. Sous-espèceCnidoscolus angustidens subsp. angustidens - Arizona, Mexique Cnidoscolus angustidens subsp. calyculatus (Pax & K.Hoffm.) Breckon ex Fern.Casas - Michoacán Cnidoscolus angustidens subsp. dentatus Breckon ex Fern.Casas - Jalisco, Guerrero, Puebla Cnidoscolus angustidens subsp. orbiculatus (Lundell) Breckon ex Fern.Casas - C + S Mexique
Cnidoscolus fragrans/Cnidoscolus fragrans :
Cnidoscolus fragrans était un arbre endémique de la région de La Havane, à Cuba. Il a été décrit à l'origine dans la région de Regla, à l'est de la baie de La Havane, il y a plus de 150 ans.
Cnidoscolus quercifolius/Cnidoscolus quercifolius :
Cnidoscolus quercifolius (syn. C. phyllacanthus ; noms communs en portugais : favela, faveleira, faveleiro et mandioca-brava) est une espèce de plante à fleurs. Elle est endémique du Brésil. Son aire de répartition comprend Bahia, Pernambuco, Piaui et São Paulo. Son nom commun est à l'origine du terme "favela" pour un type d'établissement informel à faible revenu au Brésil.
Cnidoscolus stimulosus/Cnidoscolus stimulosus :
Cnidoscolus stimulosus, l'ortie taureau, l'ortie euphorbe, la pourriture molle ou la pourriture des doigts, est une plante herbacée vivace couverte de poils urticants, originaire du sud-est de l'Amérique du Nord. Membre de la famille des Euphorbiacées (famille des euphorbes), ce n'est pas une véritable ortie. Il préfère les sols sablonneux et bien drainés et existe principalement dans les forêts de pins / chênes noirs sur les dunes, les bords des baies de Caroline, les dunes, les pâturages secs, les champs et les bords des routes.
Cnidoscolus texanus/Cnidoscolus texanus :
Cnidoscolus texanus, communément appelé ortie du Texas (également ortie du Texas et ortie du Texas), foulage doux, mala mujer et pourriture des doigts, est une plante herbacée vivace couverte de poils urticants. La tige principale, les branches, les feuilles et les gousses sont toutes couvertes de poils hérissés hispides ou ressemblant à du verre qui libèrent une toxine allergène au contact. Le contact avec la plante provoque des douleurs intenses : picotements, brûlures et démangeaisons qui durent des heures. Il est originaire des États américains du Texas, de l'Arkansas, du Kansas, de la Louisiane et de l'Oklahoma, ainsi que de l'État du nord-est de Tamaulipas, au Mexique. C'est une plante à fleurs herbacée qui pousse entre 30 et 80 cm (11,8 et 31,5 po) de hauteur et jusqu'à 1 m (3,3 pi) de diamètre. L'ortie du Texas (Cnidoscolus texanus) a des fleurs blanches voyantes et parfumées qui peuvent fleurir tout au long de l'année dans les régions du sud de sa distribution, principalement de mars à novembre dans les régions du nord. C'est une plante tolérante à la sécheresse, ce qui en fait un excellent choix pour le xéropaysagisme. Cette plante attire les oiseaux, les abeilles, les papillons et autres insectes. Les graines sont connues pour être consommées par les dindes sauvages du Rio Grande (Meleagris gallopavo intermedia) et les tourterelles tristes (Zenaida macroura). Les graines, comestibles à maturité, sont également consommées par l'homme. Les Amérindiens récoltaient les graines d'orties dans le passé et certaines personnes les mangent encore aujourd'hui. Chaque gousse contient trois graines, qui sont lisses, quelque peu cylindriques, blanc brunâtre et d'un demi à trois quarts de pouce de long. À maturité, ils sont dispersés lorsque la gousse éclate, catapultant les graines loin de la plante. Un grand soin et une grande prudence sont conseillés lors de la collecte des graines. Tull a suggéré de porter un pantalon long, des manches longues, des bottes et des gants pour cueillir les gousses avec une paire de pinces, puis de les déposer dans un sac en papier et d'attendre que les gousses mûrissent et éclatent dans le sac pour recueillir les graines. On dit qu'ils sont appétissants et savoureux avec une saveur de noisette.
Cnidoscolus urens/Cnidoscolus urens :
Cnidoscolus urens est une herbe piquante tropicale américaine vivace de la famille des Euphorbiaceae, et est l'une des quelque 100 espèces appartenant au genre Cnidoscolus (Gk. knidē-ortie, skōlos-épine, latin urens-brûlant). La plante est connue localement sous le nom de «ortie taureau», «ortie euphorbe», «bringamosa» et «mala mujer» (femme méchante). Cette espèce à tige dressée est herbacée lorsqu'elle est jeune, devenant ligneuse avec l'âge et mesure de 50 à 150 centimètres de haut. Les feuilles sont lobées et grandes, tandis que les fleurs blanches se présentent en cymes, produisant une capsule épineuse à 3 graines avec des graines riches en graisses et en protéines, ressemblant à celles de Ricinus communis. Ses graines caronculées sont généralement dispersées par les fourmis (myrmécochorie) attirées par l'élaiosome comestible. La plante entière est couverte de poils urticants et a une aire de répartition indigène couvrant l'Amérique centrale et du Sud, se trouvant au Costa Rica, au Salvador, au Guatemala, au Honduras, au Mexique, au Nicaragua, au Panama, au Pérou et au Venezuela. Cnidoscolus urens est monoïque et auto-compatible. Ses fleurs mâles et femelles semblent superficiellement similaires, mais diffèrent structurellement. Le principal pollinisateur pendant la saison sèche est un papillon, Eurema daira, qui ne fait pas de distinction entre les fleurs mâles et femelles. Les fleurs femelles, qui ne représentent qu'environ 6% du total, ne produisent presque pas de nectar et semblent imiter les mâles afin de recevoir l'attention de l'insecte collecteur de pollen et de nectar. Les fleurs mâles ne fonctionnent généralement que pendant 1 jour, tandis que les fleurs femelles peuvent rester fonctionnelles jusqu'à 7 jours si elles ne sont pas pollinisées. une seule cellule allongée et creuse avec une pointe légèrement enflée. Au toucher, la pointe gonflée et cassante se brise à un angle oblique, l'extrémité pointue pénètre facilement dans la peau et le contenu cellulaire est injecté comme par une seringue hypodermique. Ce poison provoque une grande irritation de la peau, état qui peut durer plusieurs jours. Si une partie de la plante est consommée, cela provoque un gonflement des lèvres, une rougeur du visage, des vomissements et même une perte de conscience. Son latex est très corrosif et peut produire de graves plaies. Une étude au Costa Rica a révélé que les larves d'Erinnyis ello, un papillon de nuit de la famille des Sphingidae, coupent les poils urticants du pétiole des feuilles puis resserrent les vaisseaux fournissant le latex à la feuille, après quoi il peut manger la feuille en toute sécurité.
Cnidospora/Cnidospora :
Cnidospora est un ancien sous-embranchement de parasites microscopiques formant des spores dans l'embranchement défunt des protozoaires. Le sous-embranchement a été divisé en deux classes, les Myxosporidea (maintenant classés comme animaux supérieurs, c'est-à-dire les métazoaires) et les Microsporidea (maintenant classés comme champignons).
Cnide (cicadelle)/Cnide (cicadelle) :
Cnidus est un genre de cicadelles achilidés de la famille des Achilidae. Il y a environ 19 espèces décrites dans Cnide.
Cnismatocentridae/Cnismatocentridae :
Cnismatocentridae est une famille de brachiopodes appartenant à l'ordre des Terebratulida. Genre : †Arcuatothyris Cnismatocentrum Dall, 1920 †Inopinatarculina Ischenko, 2004 †Nucleatina Kats, 1962
Cnismatocentrum/Cnismatocentrum :
Cnismatocentrum est un genre de brachiopodes appartenant à la famille des Cnismatocentridae.Espèce : Cnismatocentrum parvum Zezina, 1970 Cnismatocentrum sakalinensis Cnismatocentrum sakhalinensis (Dall, 1908)
Cnismorectis/Cnismorectis :
Cnismorectis est un genre de papillons nocturnes appartenant à la famille des Tineidae.
Cnissostages/Cnissostages :
Cnissostages est un genre de papillons de nuit de la famille des Arrhenophanidae.
Cnissostages mastictor/Cnissostages mastictor :
Cnissostages mastictor est une espèce de papillon de nuit de la famille des Arrhenophanidae. On le trouve du Costa Rica au Pérou. La longueur des ailes antérieures est de 18,5 à 27,5 mm pour les mâles et de 28 à 23 mm pour les femelles.
Cnissostages oleagina/Cnissostages oleagina :
Cnissostages oleagina est une espèce de papillon de nuit de la famille des Arrhenophanidae. Il a une large gamme dans la région néotropicale de Sinaloa, au Mexique, au sud du Brésil et au Paraguay. La longueur des ailes antérieures est de 8 à 19 mm pour les mâles et de 18 à 22 mm pour les femelles. Les registres de collecte indiquent que les adultes sont généralement actifs tout au long de l'année. Des captures ont été signalées pour chaque mois sauf août et septembre. Les larves se nourrissent de champignons des arbres.
Cnissostages osae/Cnissostages osae :
Cnissostages osae est une espèce de papillon de nuit de la famille des Arrhenophanidae. Il n'est connu que de la péninsule d'Osa au sud du Costa Rica. La longueur des ailes antérieures est d'environ 11 mm pour les mâles. Les adultes volent en février, avril et mai.
Cniva/Cniva :
Cniva (fl. Milieu du IIIe siècle après JC) était un roi gothique qui a envahi l'Empire romain. Il a réussi à capturer la ville de Philippopolis (Plovdiv en Bulgarie) en 250 et a tué l'empereur Decius et son fils Herennius Etruscus à la bataille d'Abritus alors qu'il tentait de quitter l'Empire en 251. C'était la première fois qu'un empereur romain était tué. au combat contre les barbares. Il a été autorisé par le nouvel empereur Trebonianus Gallus à partir avec son butin et a reçu un tribut pour rester en dehors de l'empire.
Cnobheresburg/Cnobheresburg :
Cnobheresburg était un castrum en East Anglia, où vers 630 le premier monastère irlandais du sud de l'Angleterre fut fondé par Saint Fursey, dans le cadre de la mission hiberno-écossaise décrite par Bede. Le vénérable Bede mentionne Cnobheresburg au chapitre 19, livre 3 de son histoire ecclésiastique du peuple anglais , où il raconte que saint Ultan a rejoint la mission dirigée par saint Fursey qui est passée d'Irlande à travers le territoire britannique à East Anglia vers 633 après JC, au royaume du roi Sigeberht d'East Anglia. Bede décrit le monastère de Cnobheresburg comme suit : "Ce monastère était agréablement situé dans des bois proches de la mer, dans la zone d'une fortification que les Anglais appellent Cnobheresburg, ce qui signifie la ville de Cnobhere. Par la suite, Anna, roi de la province, et ses nobles a doté la maison de bâtiments et de cadeaux plus beaux. "Suite à l'attaque du monastère en 651 par Penda de Mercie, Anna d'East Anglia a été forcée par Penda de fuir en exil. Le lieu est incertain. Le site est communément identifié avec le château de Burgh (Norfolk) près de l'embouchure de la rivière Yare, que l'on pense être le Gariannonum de la Notitia Dignitatum et de la description géographique de la Grande-Bretagne par Claudius Ptolemy.Les historiens trouvent de nombreux arguments contre cet emplacement, mais sont incapables convenir d'un meilleur. Le fort romain du château de Burgh a été fouillé par Charles Green entre 1958 et 1961. Un rapport détaillé du Norfolk Museums Service en 1983 (East Anglian Archaeology 20) n'a trouvé aucune preuve d'un établissement monastique dans le château de Burgh lui-même.
Cnoc Coinnich/Cnoc Coinnich :
Cnoc Coinnich est un Corbett situé à Ardgoil dans la région du conseil d'Argyll & Bute et fait partie des Alpes d'Arrochar.Cnoc Coinnich a raté le statut de Corbett d'un mètre jusqu'en juillet 2016, date à laquelle il a été réexaminé à l'instigation du Scottish Mountaineering Club (SMC ). La nouvelle hauteur est de 763,5 m, changeant sa classification de l'un des plus hauts Grahams (deuxième seulement par ordre alphabétique après Beinn Talaidh) à Corbett. La hauteur a été ratifiée par l'Ordnance Survey et sera indiquée comme 764m sur ses cartes. Il est souvent escaladé avec The Brack un autre Corbett qui se trouve de l'autre côté de la plage de Coilessan (col). Le Cnoc Coinnich est surmonté d'un petit cairn au repère de quadrillage NN233007.
Cnoc Meadha/Cnoc Meadha :
Cnoc Meadha (également Cnoc Meádha Siuil faisant référence à son emplacement dans la plaine de Maigh Seóla, et diversement orthographié Knockmagha, Knockma ou Knock Ma) est une colline à l'ouest de Tuam, dans le comté de Galway, en Irlande. La légende dit que c'est la résidence de Finnbheara, le roi des fées du Connacht. De deux grands cairns sur la colline, on pensait que l'un était le lieu de sépulture de Finnbheara et l'autre de la reine Medb, dont le nom peut être transformé en nom Cnoc Meadha. Knockma Hill est surmontée de cairns préhistoriques. GH Kinahan a écrit à propos de l'endroit : Les douces brises qui passent un soir à l'ouest de Galway sont appelées chemins de fées. On dit qu'ils sont dus à la fuite d'une bande de braves gens en route vers Cnockmaa (colline de la plaine), près de Castle Hackett, à l'est du Lough Corrib, qui est leur grande station balnéaire à Connaught. […] Un souffle doux et chaud indique la présence d'une bonne fée ; tandis qu'un frisson soudain montre qu'un mauvais est proche. Dans le classique d'Evans-Wentz, The Fairy-Faith in Celtic Countries, son informateur, M. John Glynn, le greffier de la ville de Tuam, mentionne que : L'ensemble de Knock Ma (Cnoc Meadha), qui signifie probablement Colline de la Plaine, serait la palais de Finvara, roi des fées Connaught. Il existe de nombreuses légendes sur Finvara, mais très peu sur la reine Maeve dans cette région. De 1846 à 1847, la récolte de pommes de terre en Irlande fut un échec, et il en résulta beaucoup de souffrances. À l'époque, les paysans de ces régions attribuaient la famine aux conditions perturbées du monde féerique. Le vieux Thady Steed m'a un jour parlé des conditions qui prévalaient alors : "Bien sûr, nous ne pouvions pas en être autrement ; et j'ai vu les bonnes personnes et des centaines d'autres à côté de moi les ont vus se battre dans le ciel au-dessus de Knock Ma et vers Galway." Et j'ai entendu d'autres dire qu'ils avaient aussi vu les combats.
Cnoc Raithn%C3%AD/Cnoc Raithní :
Cnoc Raithní ( irlandais: [ˌknˠɔk ˈɾˠahnʲiː] ; "hill of bracken") est un tumulus (tumulus funéraire) et un monument national situé à Inisheer, en Irlande.
Cnoc an_Chuillinn/Cnoc an Chuillinn :
Cnoc an Chuillinn (en irlandais pour "colline de la pente raide"), à 958 mètres (3143 pieds), est le sixième plus haut sommet d'Irlande sur la liste Arderin et le septième plus haut sommet d'Irlande sur la liste Vandeleur-Lynam. Le nom est parfois incorrectement anglicisé en Knockacullion, qui est un nom utilisé pour les pics et les townlands dans d'autres parties de l'Irlande. Cnoc an Chuillinn fait partie de la gamme MacGillycuddy's Reeks dans le comté de Kerry.
Cnoc an_Fhreiceadain/Cnoc an Fhreiceadain :
Cnoc an Fhreiceadain (Hill of Watching ou Watch Hill) est un sommet de montagne côtier du nord de l'Écosse. Il mesure 307 mètres (1 007 pieds) de haut et offre une vue imprenable le long de la côte nord de l'Écosse jusqu'aux Orcades à l'est jusqu'à Durness et Arkle à l'ouest. Il se trouve dans la paroisse de Tongue avec le canton de crofting de Coldbackie à ses pieds et regarde à travers le Kyle of Tongue et Tongue Bay jusqu'aux îles Rabbit. Cnoc an Fhreiceadain est un ancien conglomérat de grès rouge et date de l'ère paléozoïque, il y a environ 400 millions d'années.En 2004, dans le cadre du programme automobile Top Gear de la BBC, Jeremy Clarkson a conduit un Land Rover Discovery 3 du niveau de la mer au sommet de Cnoc un Fhreiceadain. Le programme a été critiqué par le Mountaineering Council for Scotland pour l'impact potentiel de l'ascension sur les tourbières et les environnements de bruyère.
Cnoc na_P%C3%A9iste/Cnoc na Péiste :
Cnoc na Péiste (en irlandais pour «colline du serpent»), anglicisé Knocknapeasta, à 988 mètres (3241 pieds), est le quatrième plus haut sommet d'Irlande, sur les listes Arderin et Vandeleur-Lynam. Cnoc na Péiste fait partie de la gamme MacGillycuddy's Reeks dans le comté de Kerry. C'est l'un des deux seuls sommets de 3 000 pieds dans les Reeks avec une proéminence au-dessus du seuil de Marilyn de 150 mètres, et c'est le plus haut sommet des Eastern Reeks. En 1943, un avion de l'USAAF s'est écrasé dans la montagne, tuant les cinq membres d'équipage, et des parties de l'épave sont encore visibles à Lough Cummeenapeasta.
Cnoc na_Toinne/Cnoc na Toinne :
Cnoc na Toinne (en irlandais pour «colline de la vague»), à 845 mètres (2772 pieds), est le 17e plus haut sommet d'Irlande sur la liste Arderin et le 23e plus haut sommet d'Irlande sur la liste Vandeleur-Lynam. Il fait partie de la gamme MacGillycuddy's Reeks dans le comté de Kerry. Cnoc na Toinne se situe entre les Coomloughra Reeks et les Eastern Reeks, et se trouve juste au-dessus du col de l'échelle du diable, une voie populaire pour escalader Carrauntoohil, la plus haute montagne d'Irlande.
Cnodalia/Cnodalia :
Cnodalia est un genre d'araignées tisserandes asiatiques décrites pour la première fois par Tamerlan Thorell en 1890.
Cnodalon/Cnodalon :
Cnodalon est un genre de coléoptères noirs de la famille des Tenebrionidae.
Cnodalon viride/Cnodalon viride :
Cnodalon viride est une espèce de coléoptères noirs de la famille des Tenebrionidae.
Cnodalonini/Cnodalonini :
Cnodalonini est une tribu de coléoptères noirs de la famille des Tenebrionidae. Il existe environ 13 genres et au moins 20 espèces décrites à Cnodalonini.
Cnodifrontia/Cnodifrontia :
Cnodifrontia est un genre de papillons nocturnes de la famille des Noctuidae.
Cnodontes/Cnodontes :
Cnodontes est un genre de papillons de la famille des Lycaenidae. Les espèces de ce genre sont endémiques au domaine afrotropical.
Cnodontes bouyeri/Cnodontes bouyeri :
Cnodontes bouyeri est un papillon de la famille des Lycaenidae. On le trouve en République démocratique du Congo (Shaba). Son habitat est constitué de bois.
Cnodontes pallida/Cnodontes pallida :
Cnodontes pallida, le chamois pâle, est un papillon de la famille des Lycaenidae. On le trouve au Zimbabwe, en Zambie (vallées du Zambèze et de la Luangwa), au Botswana, au nord de la Namibie, au Mozambique, en Eswatini et peut-être en Afrique du Sud (Limpopo). Son habitat est constitué de savane ouverte. Les adultes volent de juillet à septembre et en décembre, mars et avril.
Cnodontes penningtoni/Cnodontes penningtoni :
Cnodontes penningtoni, le chamois de Pennington, est un papillon de la famille des Lycaenidae. On le trouve au Swaziland, au Transvaal, au Botswana, en Afrique du sud-ouest et au Mozambique. L'envergure des ailes est de 23 à 27 mm pour les mâles et de 24 à 29 mm pour les femelles. Les adultes volent d'août à octobre et de février à avril. Il y a deux générations par an. Les larves se nourrissent éventuellement d'espèces de cyanobactéries.
Cnodontes vansomereni/Cnodontes vansomereni :
Cnodontes vansomereni, le chamois de Van Someren, est un papillon de la famille des Lycaenidae. On le trouve dans le sud-ouest du Kenya, en Tanzanie, au Malawi, en Zambie (depuis Lusaka vers le nord), en République démocratique du Congo (Lualaba et Haut-Shaba) et en Angola. L'habitat se compose de forêts de feuillus, de buissons épineux et de forêts de Brachystegia.
Onde cnoïdale/Onde cnoïdale :
En dynamique des fluides , une onde cnoïdale est une solution d'onde périodique non linéaire et exacte de l' équation de Korteweg – de Vries . Ces solutions sont exprimées en fonction de la fonction elliptique de Jacobi cn, c'est pourquoi elles sont appelées ondes cnoïdales. Ils sont utilisés pour décrire les ondes de gravité de surface d'une longueur d'onde assez longue, par rapport à la profondeur de l'eau. Les solutions d'ondes cnoïdales ont été dérivées par Korteweg et de Vries, dans leur article de 1895 dans lequel ils proposent également leur équation dispersive à ondes longues, maintenant connue sous le nom d'équation de Korteweg – de Vries. Dans la limite de la longueur d'onde infinie, l'onde cnoïdale devient une onde solitaire. L'équation de Benjamin – Bona – Mahony a amélioré le comportement à courte longueur d'onde, par rapport à l'équation de Korteweg – de Vries, et est une autre équation d'onde unidirectionnelle avec des solutions d'onde cnoïdales. De plus, puisque l' équation de Korteweg – de Vries est une approximation des équations de Boussinesq pour le cas de la propagation d'ondes unidirectionnelles, les ondes cnoïdales sont des solutions approximatives des équations de Boussinesq. Les solutions d'ondes cnoïdales peuvent également apparaître dans d'autres applications que les ondes de gravité de surface, par exemple pour décrire les ondes acoustiques ioniques en physique des plasmas.
Cnopus/Cnopus :
Cnopus est un genre de coléoptères ressemblant à des fourmis de la famille des Aderidae. Il y a au moins quatre espèces décrites dans Cnopus.
Cnopus impressus/Cnopus impressus :
Cnopus impressus est une espèce de coléoptère ressemblant à une fourmi de la famille des Aderidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Noyau Cnopus/noyau Cnopus :
Cnopus nucleus est une espèce de coléoptère ressemblant à une fourmi de la famille des Aderidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Cnova/Cnova :
Cnova NV est une société de commerce électronique fondée en juin 2014. Cnova comprend Cdiscount (opérant en France, en Belgique, en Côte d'Ivoire, au Sénégal et en Colombie) et Cnova Brazil (opérant au Brésil). Cnova NV fait partie du Groupe Casino, une société française de distribution mondiale dont M. Jean-Charles Naouri est actuellement président-directeur général. Depuis novembre 2015, Peter Paul Estermann est président du conseil d'administration de Cnova NVEn 2015, le chiffre d'affaires total de Cnova NV a atteint 4,835 milliards d'euros et son chiffre d'affaires total a atteint 3,42 milliards d'euros. Fin 2014, Cnova comptait 13,6 millions de clients actifs dans le monde.
Cnuella/Cnuella :
Cnuella est un genre de bactéries Gram-négatives, en forme de bâtonnets et non sporulées de la famille des Chitinophagaceae avec une espèce connue (Cnuella takakiae). Cnuella takakiae a été isolée de la mousse Takakia lepidozioides du glacier Gawalong en Chine.
Cnuibacter physcomitrellae/Cnuibacter physcomitrellae :
Cnuibacter physcomitrellae est une espèce de bactérie. Les cellules sont des bâtonnets Gram-positifs, strictement aérobies, non sporulés et non mobiles. C. physcomitrellae, a été isolé de Physcomitrella patens, ou mousse de terre étalée. Le genre porte le nom de la Capital Normal University (CNU) de Pékin, en Chine.
Noix/Noix :
Cnut (; vieil anglais : Cnut cyning ; vieux norrois : Knútr inn ríki [ˈknuːtr ˈinː ˈriːke] ; décédé le 12 novembre 1035), également connu sous le nom de Cnut le Grand et Canut, était roi d'Angleterre à partir de 1016, roi du Danemark à partir de 1018, et Roi de Norvège de 1028 jusqu'à sa mort en 1035. Les trois royaumes unis sous le règne de Cnut sont appelés ensemble l'empire de la mer du Nord. En tant que prince danois, Cnut a remporté le trône d'Angleterre en 1016 à la suite de siècles d'activité viking dans le nord-ouest de l'Europe. Son accession ultérieure au trône danois en 1018 a réuni les couronnes d'Angleterre et du Danemark. Cnut a cherché à conserver cette base de pouvoir en unissant les Danois et les Anglais sous des liens culturels de richesse et de coutume. Après une décennie de conflit avec des opposants en Scandinavie, Cnut a réclamé la couronne de Norvège à Trondheim en 1028. La ville suédoise de Sigtuna était détenue par Cnut (il y avait frappé des pièces qui l'appelaient roi, mais il n'y a aucune trace narrative de son occupation) . En 1031, Malcolm II d'Écosse se soumit également à lui, bien que l'influence anglo-nordique sur l'Écosse fût faible et ne dura finalement pas au moment de la mort de Cnut. Le Dominion d'Angleterre prêta aux Danois un lien important avec la zone maritime entre les îles de La Grande-Bretagne et l'Irlande, où Cnut, comme son père avant lui, avait un fort intérêt et exerçait une grande influence parmi les Norse-Gaels. La possession par Cnut des diocèses d'Angleterre et du diocèse continental du Danemark - avec une revendication sur lui par l'archidiocèse du Saint Empire romain germanique de Hambourg-Brême - était une source de grand prestige et d'influence au sein de l'Église catholique et parmi les magnats de la chrétienté (gain notable concessions comme celle sur le prix du pallium de ses évêques, bien qu'ils devaient encore voyager pour obtenir le pallium, ainsi que sur les péages que son peuple devait payer sur le chemin de Rome). Après sa victoire de 1026 contre la Norvège et la Suède, et à son retour de Rome où il assista au couronnement du Saint Empereur romain, Cnut, dans une lettre écrite à l'intention de ses sujets, se déclara "roi de toute l'Angleterre et du Danemark et les Norvégiens et de certains Suédois". Les rois anglo-saxons utilisaient le titre de "roi des Anglais". Cnut était ealles Engla landes cyning - "roi de toute l'Angleterre". L'historien médiéval Norman Cantor l'a appelé "le roi le plus efficace de l'histoire anglo-saxonne".
Noix de_Northumbrie/Noix de Northumbrie :
Cnut (vieux norrois : Knútr, latin : Cnvt) était un roi nordique de Northumbrie. Des preuves numismatiques suggèrent qu'il a régné d'environ 900 à 905, succédant à Siefredus.
Cnut the_Great%27s_invasion_of_England/L'invasion de l'Angleterre par Cnut le Grand :
À l'automne 1016, le prince danois Cnut le Grand (Canut) envahit avec succès l'Angleterre. Le père de Cnut, Sweyn Forkbeard, avait précédemment conquis et brièvement gouverné l'Angleterre pendant moins de cinq semaines. La bataille de Brentford a eu lieu en 1016 entre le 9 mai (date approximative du débarquement de Canute à Greenwich) et le 18 octobre (date de la dernière bataille d'Assandun) entre les Anglais dirigés par Edmund Ironside et les Danois dirigés par Cnut. C'était l'une d'une série de batailles entre Edmund et Canute, aboutissant finalement à la division des terres détenues par le père d'Edmund, Ethelred the Unready, entre les deux. Edmund a été victorieux dans cette bataille particulière, mais n'a finalement pas réussi à défendre les terres héritées de son père. "Puis il rassembla ses forces [Edmund] pour la troisième fois, et se rendit à Londres, tout au nord de la Tamise, et ainsi à travers Clayhanger, et releva les citoyens, conduisant l'ennemi à leurs navires. C'était dans les deux nuits après cela. le roi passa à Brentford ; où il combattit l'ennemi et le mit en fuite ; mais là, beaucoup d'Anglais furent noyés, à cause de leur propre insouciance ; qui se présentèrent devant l'armée principale avec le dessein de piller.(Anglo-Saxon Chronique) "La bataille d'Assandun (ou Essendune) a eu lieu entre les armées danoise et anglaise le 18 octobre 1016. Il y a un désaccord sur le fait qu'Assandun puisse être Ashdon près de Saffron Walden dans le nord de l'Essex ou, comme longtemps supposé, Ashingdon près de Rochford dans le sud-est de l'Essex, Angleterre. Elle s'est terminée par la victoire des Danois, menés par Canute le Grand, qui a triomphé de l'armée anglaise dirigée par le roi Edmund Ironside. La bataille était la conclusion de la reconquête danoise de l'Angleterre. La bataille est brièvement mentionnée dans la saga Knýtlinga qui cite un verset de poésie scaldique d'Óttarr svarti, l'un des poètes de la cour de Canute. Le roi Knut a mené la troisième bataille, une bataille majeure, contre les fils d'Æthelred à un endroit appelé Ashingdon, au nord des bois des Danois. Selon les mots d'Ottar : À Ashingdon, vous avez bien travaillé dans la guerre des boucliers, roi-guerrier ; brun était la chair des corps servis à l'oiseau de sang : dans l'abattage, vous avez gagné, sire, avec votre épée assez d'un nom là-bas, au nord des bois des Danes. Au cours de la bataille, Eädnoth le Jeune, évêque de Dorchester, a été tué par les hommes de Cnut alors qu'il était en train de dire la messe au nom des hommes d'Edmund Ironside. Selon Liber Eliensis, la main d'Eadnoth a d'abord été coupée pour un anneau, puis son corps coupé en morceaux. L'Ealdorman Ulfcytel Snillingr est également mort dans la bataille. Suite à sa défaite, Edmund a été contraint de signer un traité avec Canute. Par ce traité, toute l'Angleterre sauf le Wessex serait contrôlée par Canute et quand l'un des rois mourrait, l'autre prendrait toute l'Angleterre, le fils de ce roi étant l'héritier du trône. Après la mort d'Edmund le 30 novembre, Canute a construit une église, une chapelle ou un lieu saint après avoir remporté la bataille pour commémorer les soldats morts au combat. Quelques années plus tard, en 1020, eut lieu l'achèvement de l'église commémorative connue sous le nom d'Ashingdon Minster, sur la colline à côté du site présumé de la bataille d'Ashingdon. L'église existe toujours à ce jour. Canute a assisté à la dédicace d'Ashingdon Minster avec ses évêques et a nommé son prêtre personnel, Stigand, pour y être prêtre. L'église est aujourd'hui dédiée à Saint André mais on pense qu'elle était auparavant dédiée à Saint Michel, considéré comme un saint militaire : les églises qui lui sont dédiées sont souvent situées sur une colline.
Cnx1/Cnx1 :
Cnx1 peut faire référence à : Molybdoptérine adénylyltransférase Molybdoptérine molybdotransférase
Cnyakundi.com/Cnyakundi.com :
cnyakundi.com est un site d'information kenyan fondé par Cyprian Nyakundi. Certaines décisions de justice au Kenya ont décrit le blog comme un défenseur de la liberté d'expression sur les questions de corruption, de fraude d'entreprise et d'actualités au Kenya, tandis que d'autres décisions de justice l'ont décrit comme un blog d'informations non vérifiées.
Co%27Motion Dance_Theater/Co'Motion Dance Theater :
Co'Motion Dance Theatre est une compagnie professionnelle de danse moderne basée à Ames, Iowa, fondée en 1978 par la danseuse Valerie Williams. La compagnie maintient une saison de trois représentations dans la région d'Ames.
Co-Aid/Co-Aid :
Community Aid Relief and Development (CoAid) est une organisation chrétienne à but non lucratif basée aux États-Unis et se consacre à la reconstruction des communautés touchées par la pauvreté et les catastrophes naturelles. CoAid aide aux secours en cas de catastrophe, au développement durable et à la formation. L'objectif de CoAid est de démontrer l'amour du Christ de manière pratique pour sortir les gens de la pauvreté et des difficultés.
Co-Balt/Co-Balt :
Co-Balt est le deuxième album studio du groupe brute basé à Athènes, en Géorgie, une collaboration entre le guitariste Vic Chesnutt et les membres de Widespread Panic. Il est sorti sept ans après la première sortie du groupe, Nine High a Pallet, le 9 avril 2002. Le soir de la sortie, le groupe a joué son dernier concert live (bien qu'il jouerait une émission de radio quelques semaines plus tard) à The Tabernacle à Atlanta, Géorgie.
Co-Bo/Co-Bo :
Co-Bo ou Co′Bo′ est une disposition de roues dans le système de classification UIC pour les locomotives ferroviaires. Il comporte deux bogies non couplés. Le bogie "Co" a trois essieux moteurs et le bogie "Bo" en a deux. L'arrangement a été utilisé pour égaliser la charge par essieu. La répartition du poids de la locomotive dépend de l'unité motrice, du moteur et du générateur. Si ceux-ci ne sont pas placés symétriquement, la répartition du poids est également biaisée vers une extrémité. Placer trois essieux sous l'extrémité du moteur et seulement deux sous l'autre, avec les accessoires plus légers, donne une charge plus uniforme par essieu.
Co-B%C3%BCchi automate/Co-Büchi automate :
Dans la théorie des automates, un automate co-Büchi est une variante de l'automate de Büchi. La seule différence est la condition d'acceptation : un automate Co-Büchi accepte un mot infini s'il existe une course, telle que tous les états se produisant infiniment souvent dans la course sont dans l'ensemble d'états final F {\displaystyle w} F} . En revanche, un automate de Büchi accepte un mot s'il existe une course, telle qu'au moins un état se produisant infiniment souvent dans l'ensemble d'états final F {\displaystyle F} . Les automates de Co-Büchi (déterministes) sont strictement plus faibles que les automates de Büchi (non déterministes).
Basilique co-cathédrale_de_la_Très_Sainte_Trinité,_Che%C5%82m%C5%BCa/Basilique co-cathédrale de la Très Sainte Trinité, Chełmża :
La basilique co-cathédrale de la Très Sainte Trinité (polonais : Bazylika Konkatedralna Trójcy Świętej) également appelée cathédrale de Chełmża est un édifice religieux appartenant à l'Église catholique située dans la ville de Chełmża, en Pologne. L'église depuis 1994 est la co-cathédrale ou cathédrale alternative du diocèse de Torun (Dioecesis Thoruniensis ou Diecezja Toruńska) et a reçu le statut de basilique mineure en 1982. Située sur une pente au bord du lac, elle a été construite par étapes de 1251 jusqu'au deuxième quart du XIVe siècle. Lors de la construction de la cathédrale, la structure a été détruite à deux reprises (1267 et 1286) lors des invasions prussiennes. En 1422, il y eut un incendie dans l'église à la suite des raids lituano-tatares et en 1950 un incendie détruisit les plafonds des voûtes de la nef, le dôme et la poutre centrale en arc. La reconstruction dans les années 1968-1971 a redonné à l'église son aspect d'origine.
Co-cathédrale de_Chilapa/Co-cathédrale de Chilapa :
La co-cathédrale de l'Assomption (en espagnol : Concatedral de la Ascensión), également connue sous le nom de cathédrale de Chilapa, est le principal temple catholique de la ville de Chilapa dans l'État de Guerrero, au Mexique, et le second dans le diocèse de Chilpancingo-Chilapa . Elle est dédiée à la Vierge de l'Assomption. Par ordre de Monseigneur Ramón Ibarra y González, la construction du grand temple Chilapa a été ordonnée. Celui-ci a été détruit par un incendie en 1930. L'évêque de Chilapa de l'époque a ordonné la supervision de la reconstruction à Federico Mariscal, qui a repris la construction et a terminé le temple. La cathédrale de Chilapa est devenue la quatrième cathédrale la plus importante du pays.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Daily Post London newspaper""

Émeraude quotidienne/Émeraude quotidienne : The Daily Emerald est l'hebdomadaire indépendant dirigé par des étudiants et produit à ...