Rechercher dans ce blog

lundi 18 juillet 2022

Chūka Ichiban


Ch%C3%B3var/Chóvar :
Chóvar est une municipalité de la comarque d'Alto Palancia, Castellón, Valence, Espagne.
Ch%C3%B4meur/Chômeur :
Le chômeur, dans le contexte de la grammaire, est un élément d'une phrase qui a été syntaxiquement « rétrogradé » du noyau à la périphérie d'une clause. Le terme vient du mot français pour "chômeurs". Dans une phrase passive, l'agent est un chômeur, ayant été « rétrogradé » de la fonction centrale ou nucléaire de sujet. Par exemple, en changeant la phrase Les chiens attaquent le facteur en Le facteur est attaqué par des chiens, on transforme "chiens" en chômeur. Le concept a été introduit et largement utilisé dans la grammaire relationnelle. Le terme a été suggéré par la linguiste Colette Craig.
Ch%C3%B4ros/Chôros :
Chôros est le titre d'une série de compositions du compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos, composées entre 1920 et 1929.
Ch%C3%B4ros n°_1/Chôros n°1 :
Chôros n° 1 (Chôro típico brasileiro) est une composition pour guitare du compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos, écrite en 1920.
Ch%C3%B4ros n°_10/Chôros n°10 :
Chôros n° 10 ("Rasga o Coração") est une œuvre pour chœur et orchestre écrite en 1926 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou plusieurs orchestres, et d'une durée allant jusqu'à plus d'une heure. Chôros n° 10 est de durée moyenne, une exécution enregistrée par le compositeur durant un peu moins de treize minutes.
Ch%C3%B4ros n°_11/Chôros n°11 :
Chôros n° 11 est une œuvre pour piano et orchestre écrite en 1928 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou orchestres multiples. Le chôros n°11 est le plus long de la série, une représentation d'une durée de plus d'une heure.
Ch%C3%B4ros n°_12/Chôros n°12 :
Chôros n° 12 est une œuvre orchestrale écrite entre 1925 et 1945 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou plusieurs orchestres, et d'une durée allant jusqu'à plus d'une heure. Chôros n°12 est l'une des compositions les plus longues de la série, une performance d'environ 35 minutes.
Ch%C3%B4ros n°_13/Chôros n°13 :
Chôros n° 13 est une œuvre pour deux orchestres et fanfare, écrite en 1929 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou plusieurs orchestres, et d'une durée allant jusqu'à plus d'une heure. Chôros n° 13 est l'une des compositions les plus longues de la série, mais n'a jamais été jouée, car la partition complète est perdue.
Ch%C3%B4ros n°_14/Chôros n°14 :
Chôros n° 14 est une œuvre pour chœurs, orchestre et harmonie, écrite en 1928 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. C'est la dernière d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou plusieurs orchestres, et d'une durée allant jusqu'à plus d'une heure. La localisation de la partition de Chôros n°14 est inconnue.
Ch%C3%B4ros n°_2/Chôros n°2 :
Chôros n° 2 est un duo pour flûte et clarinette écrit en 1924 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou orchestres multiples. et dans la durée jusqu'à plus d'une heure. Chôros n° 2 est le plus court de la série, une performance qui ne dure qu'environ deux minutes et demie.
Ch%C3%B4ros n°_3/Chôros n°3 :
Chôros n° 3, « Pica-pau » (Pivert) est une œuvre pour chœur d'hommes ou septuor instrumental, ou les deux ensemble, écrite en 1925 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou orchestres multiples. et dans la durée jusqu'à plus d'une heure. Chôros n ° 3 est l'un des membres les plus courts de la série, une performance d'environ trois minutes et demie.
Ch%C3%B4ros n°_4/Chôros n°4 :
Chôros n° 4 est un quatuor pour trois cors et trombone, écrit en 1926 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou plusieurs orchestres, et d'une durée allant jusqu'à plus d'une heure. Chôros n ° 4 est l'un des membres les plus courts de la série, une performance d'environ cinq minutes et demie.
Ch%C3%B4ros n°_5/Chôros n°5 :
Chôros No. 5 ("Alma Brasileira", Brazilian Soul) est une composition pour piano solo écrite en 1925 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou plusieurs orchestres, et d'une durée allant jusqu'à plus d'une heure. Chôros n ° 5 est l'un des membres les plus courts de la série, avec une performance d'environ quatre minutes et demie.
Ch%C3%B4ros n°_6/Chôros n°6 :
Chôros n° 6 est une œuvre orchestrale écrite entre 1925 et 1942 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou plusieurs orchestres, et d'une durée allant jusqu'à plus d'une heure. Chôros n ° 6 est l'une des compositions les plus longues de la série, d'une durée d'environ 25 minutes en interprétation.
Ch%C3%B4ros n°_7/Chôros n°7 :
Chôros n° 7, sous-titré « Settimino » (Septuor), est un septuor instrumental écrit en 1924 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou plusieurs orchestres, et d'une durée allant jusqu'à plus d'une heure. Chôros n° 7 est d'une durée modeste, une exécution d'environ huit minutes et demie.
Ch%C3%B4ros n°_8/Chôros n°8 :
Chôros n° 8 est une œuvre pour orchestre et deux pianos, écrite en 1925 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou plusieurs orchestres, et d'une durée allant jusqu'à plus d'une heure. Un enregistrement du Chôros n° 8 dirigé par le compositeur dure 22 minutes.
Ch%C3%B4ros n°_9/Chôros n°9 :
Chôros n° 9 est une œuvre orchestrale écrite entre 1929 et 1942 par le compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Il fait partie d'une série de quatorze compositions numérotées collectivement intitulées Chôros, allant des solos pour guitare et pour piano jusqu'aux œuvres écrites pour soliste ou chœur avec orchestre ou plusieurs orchestres, et d'une durée allant jusqu'à plus d'une heure. Une interprétation enregistrée du Chôros n° 9 réalisée par le compositeur dure près de 28 minutes.
Ch%C3%B4ros bis/Chôros bis :
Chôros bis, ou Dois Chôros (bis) (Two Chôros encores), publié pour la première fois sous le titre en français, Deux Chôros (bis), est un duo en deux mouvements pour violon et violoncelle du compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos, lié à la périphérie à sa série numérotée de quatorze Chôros. Une performance dure généralement entre huit et neuf minutes.
Ch%C3%B6d/Chöd :
Chöd ( tibétain : གཅོད , Wylie : gcod lit. «couper») est une pratique spirituelle que l'on trouve principalement dans la tradition Yundrung Bön ainsi que dans les écoles Nyingma et Kagyu du bouddhisme tibétain (où elle est classée comme Anuttarayoga Tantra ). Aussi connues sous le nom de «couper l'ego», les pratiques sont basées sur les sutras Prajñāpāramitā ou «Perfection de la sagesse», qui exposent le concept de «vide» de la philosophie bouddhiste. Selon les bouddhistes Mahayana, la vacuité est la sagesse ultime de comprendre que toutes les choses n'ont pas d'existence inhérente. Chöd combine la philosophie prajñāpāramitā avec des méthodes de méditation spécifiques et un rituel tantrique. Le praticien du chod cherche à exploiter le pouvoir de la peur à travers des activités telles que des rituels organisés dans des cimetières et la visualisation de l'offrande de leur corps lors d'un festin tantrique afin de mettre leur compréhension du vide à l'épreuve ultime.
Ch%C3%B6drak Gyatso,_7e_Karmapa_Lama/Chödrak Gyatso, 7e Karmapa Lama :
Chödrak Gyatso (tibétain : ཆོས་གྲགས་རྒྱ་མཚོ་, Wylie : Chos grags rgya mtsho) (1454-1506), également Chödrag Gyamtso, était le septième Karmapa, chef de l'école Kagyu du bouddhisme tibétain. Chödrak Gyatso est né à Chida au nord du Tibet. Selon la légende, il a dit à l'âge de cinq mois : "Il n'y a rien sur ce monde, sauf le vide." Il a été reconnu comme Karmapa à l'âge de neuf mois. Selon la légende, il établit la paix à l'âge de cinq ans lors d'une tournée à travers le Tibet où, dans le sud, les tribus du Nagaland et du Bhoutan étaient engagées dans une guerre. Il a passé une grande partie de sa vie à protéger les animaux et à apprendre aux gens à abandonner la chasse et la pêche. Ses principales activités étaient de prévenir et de résoudre les conflits entre les tribus et de construire des ponts et des routes pour relier les différentes zones. Chödrak envoie beaucoup d'or en Inde pour permettre la dorure de la statue du Bouddha Gautama près de Bodh Gaya. Rangjung Dorje, 3e Karmapa Lama, qui, à son tour, avait probablement influencé et été influencé par le grand maître du shentong Dolpopa Sherab Gyaltsen. sur le pramana dans la tradition Kagyu. Il est également l'auteur d'un important commentaire sur Abhisamayalankara d'Asanga intitulé Lamp of the Three Worlds.
Ch%C3%B6gyam Trungpa/Chögyam Trungpa :
Chögyam Trungpa ( Wylie : Chos rgyam Drung pa ; 5 mars 1939 - 4 avril 1987) était un maître de méditation bouddhiste tibétain et titulaire des lignées Kagyu et Nyingma du bouddhisme tibétain , le 11e des Trungpa tülkus , un tertön , suprême abbé des monastères de Surmang, érudit, enseignant, poète, artiste et créateur d'une représentation radicale des enseignements bouddhistes tibétains et du mythe de Shambhala en tant que société éclairée qui fut plus tard appelée le bouddhisme Shambhala. Reconnu à la fois par les bouddhistes tibétains et par d'autres praticiens et érudits spirituels comme un enseignant éminent du bouddhisme tibétain, il a été une figure majeure de la diffusion du bouddhisme en Occident, fondant l'université Vajradhatu et Naropa et établissant la méthode d'entraînement Shambhala. Parmi ses contributions figurent la traduction de nombreux textes bouddhistes tibétains et l'introduction des enseignements du Vajrayana en Occident. Trungpa a inventé le terme sagesse folle. Certaines de ses méthodes et actions d'enseignement, en particulier sa forte consommation d'alcool, sa féminisation et l'agression physique d'un élève et de sa femme, ont suscité la controverse de son vivant et par la suite.
Ch%C3%B6je Lama_Gelongma_Palmo/Chöje Lama Gelongma Palmo :
Chöje Lama Gelongma Palmo, (wylie: chos rje bla ma dge slong ma dpal mo ཆོས་རྗེ་བླ་མ་དགེ་སློང་མ་དཔལ་མོ་དགེ་སློང་མ་དཔལ་མོ།); * 1970 Sabine Januschke à Vienne est l'une des très rares femmes lamas du bouddhisme et la première femme Chöje Lama non asiatique. Lama Palmo est bien connu pour expliquer le dharma d'une manière accessible et contemporaine. Outre ses responsabilités spirituelles et sociales, elle est activement impliquée dans de nombreux domaines et est connue pour posséder un large éventail de compétences pratiques et intellectuelles, ainsi que pour être profondément sincère dans ses activités bouddhistes compatissantes. Elle a par exemple établi un sanctuaire animalier et est très accomplie dans les arts bouddhistes occidentaux et tibétains. Chöje Lama Palmo a été envoyée en Autriche par sa lignée et son chef suprême SS le Chamgon Kenting Tai Situpa en 2004 pour enseigner le dharma. Elle a établi Palpung Europe avec ses instituts à Purkersdorf près de Vienne et Langschlag dans le Waldviertel, le siège européen du Chamgon Kenting Tai Situpa et la lignée Palpung avec son siège en exil dans le nord de l'Inde. Elle est la lama principale de Palpung Europe.
Ch%C3%B6kyi Dr%C3%B6nma/Chökyi Drönma :
Chökyi Drönma (1422-1455) était une princesse tibétaine et une dirigeante bouddhiste. Elle était la principale épouse de Thang Tong Gyalpo, qui l'a reconnue comme une émanation de Machig Labdrön à travers la lignée de Vajravārāhī et l'a nommée première Samding Dorje Phagmo.
Ch%C3%B6kyi Gyeltshen/Chökyi Gyeltshen :
Chökyi Gyeltshen (tibétain standard : ཆོས་ཀྱི་རྒྱལ་མཚན, (Wylie : chos kyi rgyal mtshan)) (1402–1473) était un chef spirituel tibétain. Il fut le sixième Ganden Tripa de l'école Gelug du bouddhisme tibétain de 1463 à 1473. Il fut également le 1er Tatsak Rinpoché (rta tshag rin po che). Il fut l'élève de Jampel Gyatso ('jam dpal rgya mtsho, 1356-1428). Il est devenu connu sous le nom de Baso Choje (ba so chos rje), car "il a fondé ou repris le monastère de Baso Lhundrub Dechen (ba so lhun grub bde chen dgon)." En tant qu'abbé du monastère de Ganden, il a transformé la chapelle principale en un "grand temple" et installé "l'image dorée d'une forme de Mañjuśrī connue sous le nom de Sanggye Sengge Ngaro (sangs rgyas sengge nga ro)". "Chokyi Gyeltsen avait trois disciples principaux, connus collectivement sous le nom de "Trois Frères Dorje" (rdo rje mched gsum): Chokyi Dorje (chos kyi rdo rje, bc1457), Pelden Dorje (dpal ldan rdo rje) de Tolung, et Dorje Pelwa ( rdo rje dpal ba), du Kham. Jedrung Lhawang Chokyi Gyeltsen (rje drung lha dbang chos kyi rgyal mtshan, 1537-1603) a été identifié comme la réincarnation de Baso Chokyi Gyeltsen.
Ch%C3%B6kyi Nyima_Rinpoché/Chökyi Nyima Rinpoché :
Chökyi Nyima Rinpoché (Tibetan: ཆོས་ ཀྱི་ ཉི་མ་ རིན་པོ་ཆེ་, Wyl. Chos Kyi Nyi Ma Rin Po Che ou Népal . Il est l'abbé du monastère Ka-Nying Shedrub Ling à Katmandou, au Népal. Il est l'auteur de plusieurs livres, fondateur de centres de méditation à travers le monde et enseignant international.
Ch%C3%B6pfenberg/Chöpfenberg :
Le Chöpfenberg (1 896 m) est une montagne des Alpes schwyzoises, située à la frontière entre les cantons suisses de Schwyz et de Glaris. Il se trouve sur la chaîne au nord du Mutteristock, entre les vallées du Wägitalersee et de la Linth.
Ch%C3%B6rau/Chörau :
Chörau est un village et une ancienne municipalité du district d'Anhalt-Bitterfeld, en Saxe-Anhalt, en Allemagne. Depuis le 1er janvier 2010, il fait partie de la commune Osternenburger Land.
Ch%C3%B6rblispitz/Chörblispitz :
Le Chörblispitz (2 103 m) est une montagne des Préalpes suisses, située au nord de Jaun dans le canton de Fribourg. Il se trouve sur la chaîne entre la vallée du Breccaschlund et la vallée du Jaunbach.
Ch%C3%B6re f%C3%BCr_Doris/Chöre für Doris :
Chöre für Doris (Chœurs pour Doris), d'après des poèmes de Paul Verlaine, est une composition chorale a cappella en trois mouvements de Karlheinz Stockhausen, écrite en 1950 et portant plus tard le numéro 1/11 dans le catalogue d'œuvres du compositeur. La partition est dédiée à la première épouse du compositeur, Doris Stockhausen, née Andreae.
Ch%C3%B6ying Dorjé,_10e_Karmapa/Chöying Dorjé, 10e Karmapa :
Chöying Dorje (1604–1674) était le dixième Karmapa ou chef de l'école Kagyu du bouddhisme tibétain. Chöying Dorje est né dans le royaume de Golok, Amdo. À l'âge de huit ans, il a été reconnu par Shamar Mipam Chökyi Wangchuk, le sixième Shamarpa et a reçu les transmissions Kagyu complètes. Au cours de sa vie, le Tibet a fait face à une instabilité intérieure en tant que roi pro-Kagyu supprimé - contre la volonté du Karmapa - le Gelug l'école et interdit la recherche de la réincarnation du Dalaï Lama. Le régent du Gelug a demandé de l'aide à Güshi Khan, le roi guerrier des Mongols Khoshut. L'armée mongole a attaqué Shigatse et a forcé de nombreux monastères à se convertir à l'école Gelug. La guerre civile est devenue telle que Chöying Dorje a dû fuir le Tibet et il a nommé Goshir Gyaltsab comme régent temporaire. L'école Kagyu a été presque complètement anéantie dans la province de Tsang, cependant, elle est restée dans les provinces d'Amdo et de Kham.
Ch%C3%B9a B%E1%BB%93_%C4%90%E1%BB%81_(Philadelphie)/Chùa Bồ Đề (Philadelphie) :
Chùa Bồ Đề, également connu sous le nom de temple bouddhiste Bồ Đề, est un temple bouddhiste vietnamien situé dans le sud de Philadelphie, en Pennsylvanie. Philadelphie Clef Club de Jazz. C'est le premier temple bouddhiste vietnamien à Philadelphie. En 1995, un moine résident a été assassiné. L'incident a retardé les rénovations du bâtiment jusqu'à la fin de 1997.
Ch%C3%B9a Hang,_Th%C3%A1i_Nguy%C3%AAn/Chùa Hang, Thái Nguyên :
Chùa Hang est un quartier (phường) de la ville de Thái Nguyên dans la province de Thái Nguyên, au Vietnam. Auparavant, le quartier était le bourg et est la capitale du district de Đồng Hỷ jusqu'à la fin de 2017.
Ch%C3%BA Santos/Chú Santos :
Francisleide dos Santos Barbosa (née le 27 février 1990), connue sous le nom de Chú Santos ou Chú, est une footballeuse professionnelle brésilienne qui joue comme attaquante pour l'équipe nationale féminine de football du Brésil et Palmeiras au Brésil.
Ch%C3%BA T%E1%BB%85u/Chú Tễu :
Chú Tễu (littéralement oncle comédien, bouffon, farceur) est une marionnette typique des marionnettes sur l'eau vietnamiennes. Tễu est plus grand que les autres marionnettes. Ce personnage présente généralement la performance et fait des actions humoristiques pour le public.
Ch%C3%BA %C4%90%E1%BA%A1i_Bi/Chú Đại Bi :
#REDIRECT Nīlakaṇṭha Dhāraṇī
Château Ch%C3%BBn/Château Chûn :
Le château de Chûn est un grand fort de l'âge du fer près de Penzance en Cornouailles, en Angleterre, au Royaume-Uni. Le fort a été construit il y a environ 2 500 ans et est tombé en désuétude jusqu'aux premiers siècles de notre ère, date à laquelle il a peut-être été réoccupé pour protéger les mines d'étain à proximité. Il se trouve à côté d'une piste préhistorique qui était autrefois connue sous le nom de Old St Ives Road et Tinners' Way. Le nom Chûn dérive du cornique : Chi an Woon (« la maison sur les bas »). La région est maintenant parfois connue sous le nom de Chûn Downs. A proximité se trouve Chûn Quoit.
Ch%C3%BBn Quoit/Chûn Quoit :
Chûn Quoit est l'un des quoits néolithiques les mieux conservés (également appelés dolmens ou cromlechs) de l'ouest des Cornouailles, au Royaume-Uni. Chûn Quoit est situé dans une lande ouverte près de Pendeen et Morvah. Debout sur une crête, près du fort de colline du château de Chûn construit beaucoup plus tard, il surplombe la lande de bruyère et la mer ouverte.
Ch%C3%BCden/Chüden :
Chüden est un village et une ancienne municipalité du district Altmarkkreis Salzwedel, en Saxe-Anhalt, en Allemagne. Depuis le 1er janvier 2010, il fait partie de la commune de Salzwedel.
Ch%C3%BCealphorn/Chüealphorn :
Le Chüealphorn est une montagne des Alpes de l'Albula, surplombant le col de la Scaletta, dans les Grisons, en Suisse.
Ch%C3%BCebodenhorn/Chüebodenhorn :
Le Chüebodenhorn est une montagne de 3 070 mètres d'altitude dans les Alpes lépontines, située à la frontière entre les cantons du Valais et du Tessin. Il est situé au sud du Passo di Rotondo (2 754 mètres), où un glacier nommé Ghiacciaio del Pizzo Rotondo se trouve au pied de sa face nord. Le côté sud (Tessin) surplombe la vallée de Bedretto.
Ch%C3%BCebodensee/Chüebodensee :
Chüebodensee est un lac au-dessus d'Elm dans le canton de Glaris, en Suisse. Sa superficie est de 1,4 ha. Il y a environ 8 km de sentiers bien établis autour du lac. Le lac se trouve dans la réserve faunique de Glarner Freiberg. Le lac est accessible depuis Elm en empruntant la télécabine Elm-Ämpächli jusqu'à Ämpächlialp et en faisant de la randonnée sur des sentiers bien balisés. Le trajet d'Ämpächlialp au lac et retour prend généralement environ 4 heures.
Ch%C3%BCemettler/Chüemettler :
Le Chüettler (1 703 mètres (5 587 pieds)) est une montagne des Alpes d'Appenzell, surplombant le Walensee dans le canton de Saint-Gall. Il se trouve au sud de la Speer et au sud-est des montagnes Federispitz. Chüe signifie littéralement vaches en suisse-allemand, Mettler est un nom de famille respectivement un terme utilisé comme nom de plusieurs régions locales.
Ch%C3%BCmoukedima/Chümoukedima :
Chümoukedima formellement orthographié Chumukedima, est une municipalité du district de Chümoukedima dans l'État indien du Nagaland. C'est la troisième plus grande agglomération urbaine du Nagaland après Dimapur et Kohima. Chümoukedima a été désigné comme le premier siège du district de Naga Hills de la province d'Assam, en Inde britannique, de 1866 jusqu'à ce que le bureau administratif déménage à Wokha en 1875, puis à Kohima en 1879.
Ch%C3%BCmoukedima (homonymie)/Chümoukedima (homonymie) :
Chümoukedima est une municipalité du Nagaland, en Inde. Chümoukedima peut également faire référence à : District de Chümoukedima, un district du Nagaland, Inde
Ch%C3%BCmoukedima Shokhuvi_Railway_Station/Gare ferroviaire de Chümoukedima Shokhuvi :
La gare de Chümoukedima Shokhuvi codée SHKV est une gare du district de Chümoukedima, au Nagaland. Il sert de gare pour la partie orientale de la zone métropolitaine de Chümoukedima – Dimapur. La gare se compose de deux quais et de trois voies. C'est la première gare ferroviaire ouverte sur la ligne Dhansiri-Zubza.
Ch%C3%BC arrondissement de Moukedima/Arrondissement de Chümoukedima :
Le district de Chümoukedima est le 15e district de l'État indien du Nagaland. Il a été créé le 18 décembre 2021. Le chef-lieu de district est situé dans la commune de Chümoukedima.
Ch%C3%BCpfenflue/Chüpfenflue :
Le Chüpfenflue est une montagne des Alpes du Plessur, située entre Langwies et Davos dans le canton suisse des Grisons.
Ch%C3%BCy, Kemin/Chüy, Kemin :
Chüy (kirghize : Чүй, russe : Чуйское - Chuyskoye) est un village du district de Kemin de la région de Chüy au Kirghizistan. Sa population était de 60 habitants en 2021.
Ch%C3%BCy, Kirghizistan/Chüy, Kirghizistan :
Chüy ( kirghize : Чүй , russe : Чуй ) est un village de la région de Chüy au Kirghizistan . Il fait partie du district de Chüy. Sa population était de 12 688 habitants en 2021. Elle est adjacente à l'ancienne capitale régionale, la ville de Tokmok. Puisque Chüy est adjacent à Tokmok, les deux colonies ensemble sont parfois appelées de manière informelle la "ville de Chüy-Tokmok" (Чүй-Токмок; parfois, Chuy-Tokmak, Чуй-Токмак).
Arrondissement Ch%C3%BCy/Arrondissement Chüy :
Chüy ( kirghize : Чүй району , romanisé : Chüy rayonu ) est un district de la région de Chüy au nord du Kirghizistan . Sa superficie est de 1 756 kilomètres carrés (678 milles carrés) et sa population résidente était de 54 622 habitants en 2021. Le district entoure la ville de Tokmok, mais ne l'inclut pas. Le siège administratif se trouve à Tokmok.
Ch%C3%BCy Prospekti/Chüy Prospekti :
Chüy Prospekti ( kirghize : Чүй проспекти , russe : Чуйский проспект , romanisé : Chuysky prospekt ), est une avenue majeure à Bichkek , au Kirghizistan . Il s'étend de la frontière est de Bichkek à Deng Xiaoping Prospekti à l'ouest.
Région Ch%C3%BCy/Région Chüy :
La région de Chüy ( kirghize : Чүй облусу , romanisé : Chüy oblusu ; russe : Чуйская область , romanisé : oblast de Chuyskaya ) est la région la plus septentrionale ( oblast ) de la République kirghize . Cette région entoure la capitale nationale du Kirghizistan, Bichkek. Il est délimité au nord par le Kazakhstan et, dans le sens des aiguilles d'une montre, par la région d'Issyk-Kul, la région de Naryn, la région de Jalal-Abad et la région de Talas. Son centre administratif est Bichkek. Sa superficie totale est de 19 895 km2 (7 682 milles carrés). La population résidente de la région était de 974 984 en janvier 2021. La région compte d'importantes minorités russes (20,8% en 2009) et Dungan (6,2% en 2009). Il tire son nom de la rivière Chüy, qui traverse la région.
Vallée Ch%C3%BCy/Vallée Chüy :
La vallée de Chüy ( kirghize : Чүй өрөөнү , romanisé : Chüy Öröönü ; kazakh : Шу аңғары , romanisé : Şu añğary ; russe : Чуйская долина ) est une grande vallée située au nord du Kirghizistan et au sud du Kazakhstan , dans la partie nord du Tian Shan . Il s'étend de Boom Gorge à l'est jusqu'au désert de Muyunkum à l'ouest. Il mesure 250 km (160 mi) de long et a une superficie d'environ 32 000 km2 (12 000 milles carrés). Il borde l'Ala-Too kirghize au sud et les montagnes Chu-Ili au nord. À travers les gorges de Boom dans la partie orientale étroite, la vallée de Chüy est liée à la vallée d'Issyk-Kul. La rivière Chu (Chüy) est le principal cours d'eau de la vallée. L'été chaud et la disponibilité d'eau potable et d'irrigation font de cette région l'une des régions les plus fertiles et les plus densément peuplées du Kirghizistan. Il existe des gisements de minerai de zinc, de plomb, d'or , et matériaux de construction. Le rapport mondial sur les drogues de 2006 a estimé que 400 000 hectares de cannabis poussent à l'état sauvage dans la vallée de Chüy.
Ch%C3%BDnice/Chýnice :
Chýnice est une municipalité et un village du district de Prague-Ouest dans la région de Bohême centrale de la République tchèque. Elle compte environ 400 habitants.
Ch%C3%BDnov/Chýnov :
Chýnov est une ville du district de Tábor dans la région de Bohême du Sud en République tchèque. Elle compte environ 2 500 habitants.
Ch%C3%BDn%C4%9B/Chýně :
Chýně est une municipalité et un village du district de Prague-Ouest dans la région de Bohême centrale de la République tchèque. Elle compte environ 4 300 habitants. La municipalité est une banlieue de Prague.
Ch%C3%BDstovice/Chýstovice :
Chýstovice est un village et une municipalité (obec) du district de Pelhřimov dans la région de Vysočina en République tchèque. La municipalité couvre une superficie de 5,19 kilomètres carrés (2,00 milles carrés) et compte 40 habitants (au 2 octobre 2006). Chýstovice se trouve à environ 20 kilomètres (12 mi) au nord-ouest de Pelhřimov, 43 km (27 mi) au nord-ouest de Jihlava et 74 km (46 mi) au sud-est de Prague.
Ch%C3%BD%C5%A1%C5%A5/Chýšť :
Chýšť est une municipalité et un village du district de Pardubice dans la région de Pardubice en République tchèque. Elle compte environ 200 habitants.
Préfecture de Ch%C4%81ng/Préfecture de Chāng :
Changzhou ou préfecture de Chang était une zhou (préfecture) de la Chine impériale, centrée sur l'ouest moderne de Chongqing, en Chine. Il a existé (par intermittence) de 785 à 1290.
Ch%C4%81qu%C3%A1n/Chaquán :
Chāquán ( chinois :查拳; pinyin : Zhāquán ) est un art martial chinois qui présente des mouvements gracieux et quelques manœuvres aériennes acrobatiques et comprend une large gamme d'armes. Chāquán relève de la classification Chángquán (littéralement «poing long»), un terme général désignant les arts martiaux externes de la Chine du Nord, connus pour leurs longs mouvements prolongés. Le style est associé au peuple Hui et lié au peuple turc d'Asie centrale. Dans la légende, un guerrier turc nommé "Zha Mi-Er" (peut-être Sameer [nom d'origine arabe] ou Dämir [signifiant "fer" en turc]); Les Chinois : 查密爾) du Xinjiang actuel ou d'Asie centrale ont transmis cet art martial aux habitants chinois de la province actuelle de Xandong à la fin de la dynastie Ming. Un célèbre maître de Chāquán était Wang Zi-Ping ( chinois :王子平), qui était connu pour sa grande force. Parmi les autres maîtres modernes, citons Zhang Wenguang, Ma Jinbiao et Liu Hongchi. Chāquán est l'une des sources du wǔshù Chángquán contemporain, souvent vu dans les films et les tournois. Chāquán est un système qui a six armes principales (bâton, sabre, épée, lance, kwandao, crochets). Il met l'accent sur les mouvements et les positions à longue portée combinés à la vitesse et à la puissance. Le style comprend de nombreuses formes, dont 10 lignes de tantui pour l'entraînement de puissance de base, 10 ensembles plus longs de chaquan et d'autres formes également.
Ch%C4%81r Qala/Chār Qala :
Chār Qala (Dari : چهار قلعه, signifiant quatre châteaux), également connu sous le nom de Char Qala-e Wazirabad, est un quartier du nord de Kaboul, en Afghanistan, faisant partie du district de police 10 de la ville. Chār Qala est un bidonville densément peuplé situé à au nord du riche Wazir Akbar Khan.
Ch%C4%81rp%C4%81te/Charpâte :
Chārpāte est un village du canton de Myitkyina, dans le district de Myitkyina, dans l'État de Kachin, au nord-est de la Birmanie. Il est situé à 5 km de la ville de Myitkyina. Les villes et villages voisins comprennent Namkwi (1,8 nm), Namyu (7,0 nm), Mankrin (1,8 nm), Nawngnang (3,4 nm) et Radhapur (1,3 nm).
Ch%C4%85dzyny-Krusze/Chądzyny-Krusze :
Chądzyny-Krusze [xɔnˈd͡zɨnɨ ˈkruʂɛ] est un village du district administratif de Gmina Strzegowo, dans le comté de Mława, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne.
Ch%C4%85dzyny-Kuski/Chądzyny-Kuski :
Chądzyny-Kuski [xɔnˈd͡zɨnɨ ˈkuski] est un village du district administratif de Gmina Strzegowo, dans le comté de Mława, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne.
Ch%C4%85dzy%C5%84/Chądzyń :
Chądzyń [ˈxɔnd͡zɨɲ] est un village du district administratif de Gmina Sterdyń, dans le comté de Sokołów, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Il se trouve à environ 22 kilomètres (14 mi) au nord de Sokołów Podlaski et à 100 km (62 mi) au nord-est de Varsovie.
Ch%C4%85%C5%9Bno/Chąśno :
Chąśno [ˈxɔ̃ɕnɔ] est un village du comté de Łowicz, dans la voïvodie de Łódź, dans le centre de la Pologne. C'est le siège de la gmina (district administratif) appelée Gmina Chąśno. Il se trouve à environ 12 kilomètres (7 mi) au nord de Łowicz et à 57 km (35 mi) au nord-est de la capitale régionale Łódź.
Ch%C4%99cin/Chêcin :
Chęcin [ˈxɛnt͡ɕin] est un village du district administratif de Gmina Świnice Warckie, dans le comté de Łęczyca, dans la voïvodie de Łódź, dans le centre de la Pologne. Il se trouve à environ 5 kilomètres (3 mi) au nord de Świnice Warckie, 21 km (13 mi) à l'ouest de Łęczyca et 51 km (32 mi) au nord-ouest de la capitale régionale Łódź.
Ch%C4%99ciny/Chęciny :
Chęciny [xɛɲˈt͡ɕinɨ] ( yiddish : חענטשין - Khantchin ou Chentshin ) est une ville du comté de Kielce , dans la voïvodie de Świętokrzyskie , dans le sud de la Pologne , avec 4361 habitants en décembre 2021. Elle a été mentionnée pour la première fois dans des documents historiques à partir de 1275 et a obtenu sa charte de ville en 1325. A cette époque était l'un des principaux centres urbains du nord de la Petite-Pologne. Le site le plus important de Chęciny est le château royal construit à la fin du XIIIe ou au début du XIVe siècle sur la colline du château au-dessus de la ville. Il est tombé en ruine au 18ème siècle et reste dans cet état à ce jour. Pendant des siècles, Chęciny (ou Chentshin) avait une communauté juive et elle avait été le centre de la dynastie hassidique Chentshin, (Chęciny étant prononcé comme "Chentshin" ou "Khantchin" en yiddish.)
Ch%C4%99ciny, Voïvodie de Lubusz/Chęciny, Voïvodie de Lubusz :
Chęciny [xɛnˈt͡ɕinɨ] (allemand : Sachsdorf) est un village du district administratif de Gmina Gubin, dans le comté de Krosno Odrzańskie, dans la voïvodie de Lubusz, dans l'ouest de la Pologne, près de la frontière allemande. Il se trouve à environ 19 kilomètres (12 mi) au sud-est de Gubin, 27 km (17 mi) au sud-ouest de Krosno Odrzańskie et 44 km (27 mi) à l'ouest de Zielona Góra.
Ch%C4%99ciny, Voïvodie_de Mazovie/Chęciny, Voïvodie de Mazovie :
Chęciny [xɛnˈt͡ɕinɨ] est un village du district administratif de Gmina Górzno, dans le comté de Garwolin, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Il se trouve à environ 4 kilomètres (2 mi) au nord-est de Górzno, 9 km (6 mi) au sud-est de Garwolin et 65 km (40 mi) au sud-est de Varsovie.
Ch%C4%99ciny-Kielce Landscape_Park/Chęciny-Kielce Landscape Park :
Le parc paysager de Chęciny-Kielce (Chęcińsko-Kielecki Park Krajobrazowy) est une zone protégée (parc paysager) du centre-sud de la Pologne, créée en 1996, couvrant une superficie de 205,05 kilomètres carrés (79,17 milles carrés). Le parc se trouve dans la voïvodie de Świętokrzyskie : dans le comté de Jędrzejów (Gmina Małogoszcz, Gmina Sobków) et le comté de Kielce (Gmina Chęciny, Gmina Piekoszów, Gmina Sitkówka-Nowiny). Dans le parc paysager se trouvent sept réserves naturelles.
Ch%C4%99ciny (homonymie)/Chęciny (homonymie) :
Chęciny peut désigner les lieux suivants : Chęciny, voïvodie de Lubusz (ouest de la Pologne) Chęciny, voïvodie de Mazovie (centre-est de la Pologne) Chęciny dans la voïvodie de Świętokrzyskie (centre-sud de la Pologne)
Château de Ch%C4%99ciny/Château de Chęciny :
Le château royal de Chęciny a été construit à la fin du XIIIe siècle à Chęciny, en Pologne. Il est tombé en ruine au 18ème siècle et reste dans cet état à ce jour.
Département de Ch%C4%99ciny/Département de Chęciny :
Le comté de Chęciny ( polonais : Powiat chęciński ) était une entité territoriale administrative du Royaume de Pologne et plus tard du Commonwealth polono-lituanien . On ne sait pas quand il a été créé, probablement au 14ème siècle. Il était situé dans la partie centrale de la voïvodie de Sandomierz, avec le siège dans la ville historique de Checiny et, entre autres, il comprenait Kielce, Przedborz, Secemin, Malogoszcz, Wloszczowa et Daleszyce. La superficie totale du comté était de près de 3 000 kilomètres carrés. Le comté a cessé d'exister en 1796 lorsque, après la troisième partition de la Pologne, il a été annexé par l'Empire autrichien et son siège a été déplacé à Kielce.
Ch%C4%ABmalli/Chimalli :
Le Chimalli (de Nahuatl : Bouclier, prononciation) était l'armement défensif traditionnel des États indigènes de la Mésoamérique. Ces boucliers variaient dans leur conception et leur objectif. Le Chimali était également utilisé avec un couvre-chef spécial.
Ch%C4%ABmalm%C4%81/Chīmalmā :
Chimalman ou Chīmalmā /t͡ʃiːmalmaː/ est une déesse de la mythologie aztèque et était considérée par les Aztèques comme la mère du dieu toltèque Quetzalcoatl. Son nom signifie "main-bouclier". Plusieurs traditions orales disent que Chimalman est un esprit qui a accompagné l'Azteca de la patrie d'Aztlán. Huitzilopochtli et Quetzalcoatl étaient des entités spirituelles adoptées à partir de l'héritage toltèque lorsque les Aztèques vivaient parmi les Chichimeca. Comme pour de nombreux mythes aztèques, il existe plusieurs versions de l'histoire de Chīmalmā en fonction de la tribu et de la période examinées.
Ch%C4%BEaba/Chµaba :
Chľaba ( hongrois : Helemba ) est un village et une municipalité du district de Nové Zámky dans la région de Nitra au sud-ouest de la Slovaquie .
Ch%C5%82ani%C3%B3w/Chłaniów :
Chłaniów [ˈxwaɲuf] est un village du district administratif de Gmina Żółkiewka, dans le comté de Krasnystaw, dans la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne. Il se trouve à environ 9 kilomètres (6 mi) au sud-est de Żółkiewka, 28 km (17 mi) au sud-ouest de Krasnystaw et 51 km (32 mi) au sud-est de la capitale régionale Lublin. Le 23 juillet 1944, pour se venger du meurtre d'un officier SS, le village de Chłaniów, ainsi que Władysławin à proximité, a été incendié par la Légion ukrainienne d'autodéfense. Au total, 44 habitants sont morts dans les deux villages. L'un des officiers ayant ordonné l'attaque aurait été Michael Karkoc, qui aurait vécu ouvertement dans le Minnesota, aux États-Unis, jusqu'à sa mort en 2019.
Ch%C5%82ani%C3%B3w-Kolonia/Chłaniów-Kolonia :
Chłaniów-Kolonia [ˈxwaɲuf kɔˈlɔɲa] est un village du district administratif de Gmina Żółkiewka, dans le comté de Krasnystaw, dans la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne.
Ch%C5%82ani%C3%B3wek/Chłaniówek :
Chłaniówek [xwaˈɲuvɛk] est un village du district administratif de Gmina Żółkiewka, dans le comté de Krasnystaw, dans la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne. Il se trouve à environ 8 kilomètres (5 mi) au sud de Żółkiewka, 29 km (18 mi) au sud-ouest de Krasnystaw et 51 km (32 mi) au sud-est de la capitale régionale Lublin.
Ch%C5%82apowo, Greater_Poland_Voivodeship/Chłapowo, Voïvodie de Grande-Pologne :
"Chłapowo" est aussi le nom d'un district de Władysławowo sur la côte baltique. Chłapowo [xwaˈpɔvɔ] est un village du district administratif de Gmina Dominowo, dans le comté de Środa Wielkopolska, dans la voïvodie de Grande-Pologne, dans le centre-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 2 kilomètres (1 mi) au nord de Dominowo, à 9 km (6 mi) au nord-est de Środa Wielkopolska et à 32 km (20 mi) à l'est de la capitale régionale Poznań. Le village compte 150 habitants.
Ch%C5%82apowo, Voïvodie_de Poméranie/Chłapowo, Voïvodie de Poméranie :
Chłapowo ( cachoube : Chłapòwò , allemand : Chlapau , 1942-45 : Klappau ) est une station balnéaire et un village du district administratif de Gmina Władysławowo , dans le comté de Puck , dans la voïvodie de Poméranie , dans le nord de la Pologne . Il se trouve au nord-ouest de Władysławowo, à environ 10 km (6 mi) au nord de Puck et à 50 km (31 mi) au nord-ouest de la capitale régionale Gdańsk. Il est situé dans la région ethnoculturelle de Cachoubie dans la région historique de Poméranie sur la côte de la mer Baltique. Le village compte 1 069 habitants.
Ch%C5%82apowski/Chłapowski :
Chłapowski (prononciation polonaise : [xwaˈpɔfski] ; féminin : Chłapowska ; ​​pluriel : Chłapowscy) est un nom de famille polonais. Il peut faire référence à: Antonio Chłapowski (né en 1943), sportif polono-suédois Dezydery Chłapowski (1788–1879), général polonais, homme d'affaires et militant politique Chłapowski Landscape Park, du nom de Dezydery Chłapowski
Ch%C5%82apowski Landscape_Park/Chłapowski Landscape Park :
Le parc paysager général Dezydery Chłapowski (parc Krajobrazowy im. Gen. Dezyderego Chłapowskiego) est une zone protégée (parc paysager) du centre-ouest de la Pologne, créée en 1992, couvrant une superficie de 172 kilomètres carrés (66 milles carrés). Il porte le nom du général et militant polonais du XIXe siècle Dezydery Chłapowski. Le parc se situe dans la voïvodie de Grande-Pologne : dans le comté de Kościan (Gmina Czempiń, Gmina Kościan, Gmina Krzywiń) et le comté de Śrem (Gmina Śrem).
Ch%C5%82odne W%C5%82%C3%B3ki/Chłodne Włóki :
Chłodne Włóki [ˈxwɔdnɛ ˈvwuki] est un village du district administratif de Gmina Krynki, dans le comté de Sokółka, dans la voïvodie de Podlachie, dans le nord-est de la Pologne, près de la frontière avec la Biélorussie.
Ch%C5%82opaki Nie_P%C5%82acz%C4%85_(jeu_vidéo)/Chłopaki Nie Płaczą (jeu vidéo) :
Boyz Don't Cry (en polonais : Chłopaki Nie Płaczą) est un jeu vidéo d'aventure développé par L'Art, sorti le 30 mars 2005.
Ch%C5%82opia %C5%81%C4%85ka/Chłopia Łąka :
Chłopia Łąka [ˈxwɔpja ˈwɔnka] est un village du district administratif de Gmina Krasnosielc, dans le comté de Maków, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Il se trouve à environ 6 kilomètres (4 mi) au nord de Krasnosielc, 23 km (14 mi) au nord de Maków Mazowiecki et 96 km (60 mi) au nord de Varsovie.
Ch%C5%82opiatyn/Chłopiatyn :
Chłopiatyn [xwɔˈpjatɨn] est un village du district administratif de Gmina Dołhobyczów, dans le comté de Hrubieszów, dans la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne, près de la frontière avec l'Ukraine. Il se trouve à environ 15 kilomètres (9 mi) au sud de Dołhobyczów, 40 km (25 mi) au sud de Hrubieszów et 132 km (82 mi) au sud-est de la capitale régionale Lublin. Le village est situé dans la région historique de Galice.Le village compte 163 habitants.
Ch%C5%82opice/Chlopice :
Chłopice [xwɔˈpʲit͡sɛ] ( ukrainien : Хлопичі , Khlopychi ) est un village du comté de Jarosław , dans la voïvodie des Basses-Carpates , dans le sud-est de la Pologne . C'est le siège de la gmina (district administratif) appelée Gmina Chłopice. Il se trouve à environ 6 kilomètres (4 mi) au sud de Jarosław et à 50 km (31 mi) à l'est de la capitale régionale Rzeszów.
Ch%C5%82opicki/Chłopicki :
Chłopicki est un nom de famille polonais : Józef Grzegorz Chłopicki, armoiries de Nieczuja (1771–1854) Regina Chłopicka, née Rudnicka (née en 1934), théoricienne polonaise de la musique Władysław Chłopicki (1894–1980)
Ch%C5%82opiny/Chłopiny :
Chłopiny [xwɔˈpinɨ] (en allemand : Saugarten) est un village du district administratif de Gmina Lubiszyn, dans le comté de Gorzów, dans la voïvodie de Lubusz, dans l'ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 8 kilomètres (5 mi) au nord-est de Lubiszyn et à 19 km (12 mi) au nord-ouest de Gorzów Wielkopolski.
Ch%C5%82opk%C3%B3w, Voïvodie_de Lublin/Chłopków, Voïvodie de Lublin :
Chłopków [ˈxwɔpkuf] est un village du district administratif de Gmina Frampol, dans le comté de Biłgoraj, dans la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne. Il se trouve à environ 12 kilomètres (7 mi) à l'est de Frampol, à 20 km (12 mi) au nord de Biłgoraj et à 62 km (39 mi) au sud de la capitale régionale Lublin. Le village compte 362 habitants.
Ch%C5%82opk%C3%B3w, Voïvodie_de Mazovie/Chłopków, Voïvodie de Mazovie :
Chłopków [ˈxwɔpkuf] est un village du district administratif de Gmina Platerów, dans le comté de Łosice, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Il se trouve à environ 6 kilomètres (4 mi) au sud-est de Platerów, 12 km (7 mi) au nord-est de Łosice et 128 km (80 mi) à l'est de Varsovie. Le village compte environ 270 habitants.
Ch%C5%82opk%C3%B3w-Kolonia/Chłopków-Kolonia :
Chłopków-Kolonia [ˈxwɔpkuf kɔˈlɔɲa] est un village du district administratif de Gmina Platerów, dans le comté de Łosice, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Il se trouve à environ 6 kilomètres (4 mi) au sud-est de Platerów, 12 km (7 mi) au nord-est de Łosice et 128 km (80 mi) à l'est de Varsovie.
Ch%C5%82opomanie/Chłopomanie :
Chłopomania (polonais : [xwɔpɔˈmaɲa] (écouter)) ou Khlopomanstvo (ukrainien : Хлопоманство [xlopoˈmɑnstwo]) sont des termes historiques et littéraires inspirés du mouvement moderniste de la Jeune Pologne et des Hromady ukrainiens. Les expressions font référence à la fascination et à l'intérêt de l'intelligentsia pour la paysannerie de la Galice de la fin du XIXe siècle et de l'Ukraine de la rive droite. Bien qu'à l'origine utilisé pour plaisanter, avec le temps, le regain d'intérêt pour les traditions folkloriques a influencé les renaissances nationales en Pologne et en Ukraine, toutes deux gouvernées par des empires étrangers. La « manie paysanne », manifestation à la fois du néo-romantisme et du populisme, est apparue pendant le règne de la Galice par l'Autriche-Hongrie et a touché à la fois les Polonais et les Ukrainiens. Il s'est également manifesté dans l'Empire russe sous des formes de Narodniks, où il a fortement contribué à façonner la culture ukrainienne moderne. Chłopomania a également contribué à la formation de Hromadas (communautés de l'intelligentsia ukrainienne).
Ch%C5%82opowo/Chłopowo :
Chłopowo peut faire référence aux lieux suivants : Chłopowo, comté de Choszczno dans la voïvodie de Poméranie occidentale (nord-ouest de la Pologne) Chłopowo, comté de Myślibórz dans la voïvodie de Poméranie occidentale (nord-ouest de la Pologne) Chłopowo, comté de Szczecinek dans la voïvodie de Poméranie occidentale (nord-ouest de la Pologne)
Ch%C5%82opowo, Choszczno_County/Chłopowo, Choszczno County :
Chłopowo ([xwɔˈpɔvɔ], en allemand Schwachenwalde) est un village du district administratif de Gmina Krzęcin, dans le comté de Choszczno, dans la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 7 kilomètres (4 mi) au sud-est de Krzęcin, 18 km (11 mi) au sud-est de Choszczno et 77 km (48 mi) au sud-est de la capitale régionale Szczecin. Pour l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie.
Ch%C5%82opowo, My%C5%9Blib%C3%B3rz_County/Chłopowo, Comté de Myślibórz :
Chłopowo [xwɔˈpɔvɔ] (allemand : Herrendorf) est un village du district administratif de Gmina Myślibórz, dans le comté de Myślibórz, dans la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 12 kilomètres (7 mi) au sud-ouest de Myślibórz et à 60 km (37 mi) au sud de la capitale régionale Szczecin. Pour l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie. Le village compte environ 300 habitants.
Ch%C5%82opowo, Szczecinek_County/Chłopowo, Szczecinek County :
Chłopowo [xwɔˈpɔvɔ] (allemand : Klöpperfier) ​​est un village du district administratif de Gmina Barwice, dans le comté de Szczecinek, dans la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 8 kilomètres (5 mi) au sud-ouest de Barwice, 28 km (17 mi) à l'ouest de Szczecinek et 116 km (72 mi) à l'est de la capitale régionale Szczecin. Pour l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie.
Ch%C5%82opowy/Chłopowy :
Chłopowy [xwɔˈpɔvɨ] ( kachoube : Chłopòwò ) est une colonie du district administratif de Gmina Brusy , dans le comté de Chojnice , dans la voïvodie de Poméranie , dans le nord de la Pologne . Il se trouve à environ 8 kilomètres (5 mi) au sud-est de Brusy, 24 km (15 mi) au nord-est de Chojnice et 80 km (50 mi) au sud-ouest de la capitale régionale Gdańsk. Pour plus de détails sur l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie. Le village compte 45 habitants.
Ch%C5%82opska K%C4%99pa/Chłopska Kępa :
Chłopska Kępa [ˈxwɔpska ˈkɛmpa] (en allemand : Bauernkamp) est une colonie du district administratif de Gmina Świeszyno, dans le comté de Koszalin, dans la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 2 kilomètres (1 mi) au sud de Świeszyno, 9 km (6 mi) au sud de Koszalin et 130 km (81 mi) au nord-est de la capitale régionale Szczecin. Pour l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie. Le village compte 56 habitants.
Ch%C5%82opska Wola/Chłopska Wola :
Chłopska Wola [ˈxwɔpska ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Pysznica, dans le comté de Stalowa Wola, dans la voïvodie des Basses-Carpates, dans le sud-est de la Pologne. Il se trouve à environ 5 kilomètres (3 mi) au nord-ouest de Pysznica, à 3 km (2 mi) au nord-est de Stalowa Wola et à 63 km (39 mi) au nord de la capitale régionale Rzeszów. Le village compte 164 habitants.
Ch%C5%82opy/Chłopy :
Chłopy [ˈxwɔpɨ] (allemand : Bauerhufen) est un village du district administratif de Gmina Mielno, dans le comté de Koszalin, dans la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 15 kilomètres (9 mi) au nord-ouest de Koszalin et à 131 km (81 mi) au nord-est de la capitale régionale Szczecin. Avant 1637, la région faisait partie du duché de Poméranie. Pour l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie. Le village compte 223 habitants.
Ch%C5%82op%C3%B3wko/Chłopówko :
Chłopówko peut faire référence aux endroits suivants dans la voïvodie de Poméranie occidentale, en Pologne : Chłopówko, comté de Myślibórz Chłopówko, comté de Szczecinek
Ch%C5%82op%C3%B3wko, My%C5%9Blib%C3%B3rz_County/Chłopówko, comté de Myślibórz :
Chłopówko [xwɔˈpufkɔ] est une colonie du district administratif de Gmina Myślibórz, qui se trouve dans le comté de Myślibórz, dans la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne.
Ch%C5%82op%C3%B3wko, Szczecinek_County/Chłopówko, Szczecinek County :
Chłopówko [xwɔˈpufkɔ] (en allemand : Klein Klöpperfier) ​​est une colonie du district administratif de Gmina Barwice, dans le comté de Szczecinek, dans la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 9 kilomètres (6 mi) au sud-ouest de Barwice, 29 km (18 mi) à l'ouest de Szczecinek et 115 km (71 mi) à l'est de la capitale régionale Szczecin.
Armoiries Ch%C5%82%C4%99dowski/Armoiries Chłędowski :
Cette famille noble trouve ses origines dans le comté territorial de Gniezno dans la voïvodie de Grande-Pologne. Là, dans le district administratif de Gmina Witkowo, se trouve le village de Chłądowo. En 1692, Chłądowo (à l'époque appelé Chłędowo) appartenait à la famille Chłędowski. Cette branche de la famille appartient au clan Gryf. Seweryn Chłędowski , un membre éminent de la famille a acheté les domaines de Wietrzno dans le royaume de Galice et de Lodomeria en 1810. De cette branche, Freiherr Adam von Chłędowski du clan Bończa a épousé Ida Pfaff von Pfaffenhofen, la fille adoptive du comte Franz Simon Pfaff von Pfaffenhofen (1753–1840). De ce mariage sont sortis 2 fils Ludwig et Casimir, qui ont reçu de l'empereur François-Joseph Ier le titre héréditaire de baron et le droit d'utiliser le nom de Chłędowski von Pfaffenhofen.
Ch%C5%8D/Chō :
Chō (チョー, né Shigeru Nagashima (長島茂, Nagashima Shigeru), 15 décembre 1957) est un acteur, doubleur et narrateur japonais de Kōnosu, Saitama. Son ancien nom de scène était Yūichi Nagashima (長島 雄一, Nagashima Yūichi). Il est diplômé du département de littérature de l'Université Nishogakusha et a reçu une formation à l'établissement de recherche de Bungakuza et à la Seinenza Theatre Company avant de se joindre à Production Baobab en 1986. Il a été transféré à la Tokyo Actor's Consumer's Cooperative Society en 2007. Le 23 août 2006, il a changé son nom de scène en Chō après son personnage dans Tanken Boku no Machi. Ses passe-temps incluent le badminton et le jogging, et il est professeur agréé de calligraphie.
Ch%C5%8D-han/Chō-han :
Chō-Han Bakuchi ou simplement Chō-Han (丁半) est un jeu de hasard traditionnel japonais utilisant des dés.
Ch%C5%8D (Shizuka_Kudo_song)/Chō (chanson de Shizuka Kudo) :
"Chō" (蝶(ちょう), lit. "Butterfly") est une chanson enregistrée par la chanteuse japonaise Shizuka Kudo pour son onzième album studio, Doing. Il est sorti via Pony Canyon en tant que deuxième et dernier single de l'album le 21 mars 1996. La chanson figurait dans des publicités télévisées pour la Takano Yuri Beauty Clinic. La face B, "Melody", a servi de thème de fin au drame tanpatsu AX 1996 Ren'ai Zenya: Ichido Dake . "Chō" est le deuxième d'une trilogie consécutive de singles aux titres composés d'un seul personnage : "Chō" est précédé de "7" et suivi de "Yū". C'est le dernier single de Kudo à sortir au format cassette.
Ch%C5%8D (Tsuki_Amano_song)/Chō (chanson de Tsuki Amano) :
Chō est le 7e single majeur de l'auteure-compositrice-interprète J-pop Tsukiko Amano, de son troisième album majeur Tenryū. Il est sorti le 12 novembre 2003 et a atteint un sommet de la 49e place des charts hebdomadaires Oricon, pendant 8 semaines. La chanson est un mélange de pop et de rock lourd, contenant un refrain et un interlude lourds de guitare. La chanson a été utilisée comme chanson thème du jeu d'horreur de survie Fatal Frame II: Crimson Butterfly sur PlayStation 2 . Les paroles de la chanson sont liées aux thèmes principaux du jeu, et le PV a été tourné en utilisant des images similaires à celles vues dans le jeu, y compris des papillons cramoisis CG, qui peuvent également être vus sur la couverture. La chanson a également été incluse dans Catalog, l'album "best of" d'Amano. "Chō" lui-même est rempli de voix émotionnelles et a un tempo lent; suivant la tradition de ses autres singles, la face B est une parodie de la chanson titulaire et a plus une sensation "pop".
Ch%C5%8D Akunin/Chō Akunin :
Chō Akunin (超・悪人, Hyper Villain) est un film érotique de 2011 réalisé par Kōji Shiraishi.
Ch%C5%8D Gekij%C5%8Dban_Keroro_Guns%C5%8D_2:_Shinkai_no_Princess_de_Arimasu!/Chō Gekijōban Keroro Gunsō 2: Shinkai no Princess de Arimasu!:
Chō Gekijōban Keroro Gunsō 2 : Shinkai no Princess de Arimasu ! (超劇場版 ケロロ軍曹2 深海のプリンセスであります!, "Sergeant Keroro Movie 2 : The Deep Sea Princess") est une comédie et un film d'aventure de 2007 basé sur la série animée et manga Sgt. Grenouille. Il s'agit d'une adaptation du tome 20 de la série manga.
Ch%C5%8D Happy_Song/Chō Happy Song :
"Chō Happy Song" (超HAPPY SONG, "Superhappy Song") est le 2e single de Berryz Kobo × Cute (prononcé Berikyū), une unité de collaboration entre les groupes d'idols japonais Berryz Kobo et Cute. Le single est sorti pour la première fois en téléchargement payant le 28 avril 2012; le CD single est sorti le 20 juin 2012.
Ch%C5%8D Jik%C5%AB_Robo_Meguru/Chō Jikū Robo Meguru :
Chō Jikū Robo Meguru (超時空ロボMEGURU, lit. Hyperdimension Robo Meguru) est une animation vidéo originale de mecha japonaise produite par Brain's Base et Studio A-Cat, et réalisée par Keiji Gotoh.
Ch%C5%8D Kuse_ni_Naris%C5%8D/Chō Kuse ni Narisō :
Chō Kuse ni Narisō (超 く せ に な り そ う, lit. "Je vais en faire une habitude") est une série de mangas japonais écrite par An Yoshimura et illustrée par Yayoi Nakano. La série raconte l'histoire d'une idole chanteuse / artiste martiale et le chaos qui résulte de ses efforts pour avoir une vie et un amour au-delà de sa carrière de chanteuse. Une adaptation animée du Studio Kikan diffusée dans le cadre du programme d'anthologie Eisei Anime Gekijō qui a été diffusé sur NHK.
Ch%C5%8D K%C5%8Dran/Chō Kōran :
Chō Kōran (張 紅蘭, 1804–1879) était une poète et artiste japonaise, connue pour son étude des arts chinois et sa spécialisation dans les peintures à l'encre bunjinga. Elle a beaucoup voyagé à travers le Japon avec son mari, le poète Yanagawa Seigan, et sa poésie et ses œuvres ont été publiées en plusieurs volumes. Plus tard dans la vie, elle a fondé une école privée et a enseigné la poésie chinoise aux femmes.
Ch%C5%8D K%C5%8Dsoku_Galvion/Chō Kōsoku Galvion :
Chō Kōsoku Galvion (超攻速ガルビオン, Chō Kōsoku Garubion, lit. Super High Speed ​​Galvion) ​​est une série télévisée animée de 22 épisodes diffusée au Japon en 1984. Elle tourne autour de criminels utilisant des robots pour sauver des innocents en échange pendant des années. être coupés de leurs longues peines de prison. Le programme n'a pas très bien fonctionné et a vu son nombre d'épisodes prévu coupé; un 23e épisode a été partiellement terminé mais n'a pas été diffusé. L'épisode 22 était un épisode typique mais avait un épilogue de 35 secondes à la fin qui expliquait le résultat prévu de la série via une narration en voix off et des images fixes. Cette série fut également l'une des dernières à être animée par le studio Kokusai Eiga-sha.
Ch%C5%8D Ninja_Tai_Inazuma!/Chō Ninja Tai Inazuma! :
Chō Ninja Tai Inazuma ! (超忍者隊イナズマ!, Chō Ninja Tai Inazuma!, traduit par Super Ninja Force Inazuma!) est une série de comédies japonaises tokusatsu en direct produite par Toei Video et sortie en juin 2006. Sa suite, qui a commencé à tourner sur Le 23 février 2007 s'intitule Chō Ninja Tai Inazuma !! SPARK (超忍者隊イナズマ!!SPARK, Chō Ninja Tai Inazuma!! Supāku), et est sorti le 21 juillet 2007. La série elle-même est dans le genre jidaigeki (japonais pour un drame de la période Edo). Le casting des deux films présente des acteurs des programmes récents de la série Super Sentai, principalement de Tokusou Sentai Dekaranger à Mahou Sentai Magiranger. En conséquence, les personnages de la série faisaient souvent référence à leurs personnages originaux. Jun Terada est productrice en 2076 et tente de convaincre la présidente de Magical TV de lui permettre de créer l'œuvre de sa vie, Chō Ninja Tai Inazuma !, basée sur la légende de longue date d'un éclair légendaire qui confère des pouvoirs à ceux frappé par celle-ci. Cependant, parce que le spectacle doit être le 100e anniversaire de la série Hyper Hero Team" (ハ イ パ ー 勇 者 隊 シ リ ー ズ, Haipā Yūshatai Shirīzu ) , ce doit être une première pour la franchise de 100 ans. Le président Mishima la convainc de le transformer dans une émission de téléréalité en remontant jusqu'en 1720 à l'époque d'Edo et en choisissant trois habitants extrêmement incompétents et en les forçant à suivre une formation humiliante pour devenir ninja. Lorsque Jun et son partenaire d'écriture Kuratanomiya arrivent dans le passé, ils trouvent Hosomatsu, Kankichi et Kaguya, trois individus extrêmement lâches, incompétents et maladroits, pour être les stars de leur spectacle. Jun, en tant que Kami, commence à former les trois, les trompant avec une technologie futuriste et leur donnant confiance en eux. À l'insu de Jun et Kuratanomiya, il y a de vrais monstres tuant diverses personnes à travers O-Edo, tandis que Jun forme son équipe Inazuma.Lorsque Kuratanomiya rencontre les méchants une nuit en ville, qui s'avèrent être les idoles du trio possédées par des monstres ressemblant à des limaces maléfiques, Jun doit révéler le la vérité à ses stars qu'elles sont sans pouvoir, mais le trio décide de se battre quand même avec les paroles précédentes de Jun prises à cœur. Mais apprenant que la foudre légendaire existe, Jun découvre que c'est l'étincelle des pépins dans le système de téléportation temporelle qui a créé les limaces monstres. Avec cette connaissance, Jun renvoie Kuratanomiya dans le futur afin qu'elle puisse devenir une antenne pour la foudre légendaire et renforcer l'équipe d'Inazuma avant qu'elle ne soit tuée par les trois monstres. Parmi les anciens acteurs de Super Sentai, deux d'entre eux venaient du casting de Tokusou Sentai Dekaranger (Ryuji Sainei, qui jouait Kuratanomiya, a également joué Ban/DekaRed ; et Mika Kikuchi, qui a joué, Jun, a également joué Umeko/DekaPink), tandis que beaucoup d'autres étaient de Mahou Sentai Magiranger (Atsushi Hashimoto, qui jouait Hosomatsu/Raiden, jouait aussi Kai/MagiRed ; Hiroya Matsumoto, qui jouait Kankichi/Senden, jouait aussi Tsubasa/MagiYellow ; Asami Kai, qui jouait Kaguya/Shiden, jouait aussi Urara/MagiBlue ; Ayumi Beppu, qui jouait Woman Space Sheriff Beppy, jouait aussi Houka/MagiPink, Yuki Ito, qui jouait Tojiro/Tōrōki, jouait aussi Makito/MagiGreen ; Yousuke Ichikawa, qui jouait Terunosuke/Dokuyamo, jouait aussi Hikaru/MagiShine ; et Meibi Yamanouchi , qui jouait Ito/Jorōgumo, jouait aussi Heavenly Saint Lunagel).
Ch%C5%8D Tokimeki_Sendenbu/Chō Tokimeki Sendenbu :
Chō Tokimeki♡ Sendenbu (超ときめき♡宣伝部) est un groupe d'idols féminins japonais, appartenant à la section 3 de l'agence artistique Stardust Promotion, et son abréviation est "Tokisen (とき宣)". Avec Momoiro Clover Z (も も い ろ ク ロ ー バ ー Z), Shiritu Ebisu Chugaku (私 立 恵 比 寿 中 学) et d'autres groupes d'idols de Stardust Promotion, une section d'idols appelée "STARDUST PLANET" est formée. Il a été formé sous le nom de "Tokimeki ♡ Sendenbu" (と き め き ♡ 宣 伝 部) le 11 avril 2015 et a changé son nom en "Chō Tokimeki Sendenbu" le 1er avril 2020. Actuellement, ils travaillent avec 6 membres dans la liste ci-dessous. "Tokimeki" signifie "étincelle de joie" et "Sendenbu" signifie "club publicitaire" en anglais. Leurs fans sont appelés "sendenbuin" (宣伝部員) ou "membres du club publicitaire", et la couleur de "sendenbuin" est orange. Le personnage officiel du groupe est né le 20 novembre 2018 et il a été nommé "Publin" (パ ブ り ん) par appel ouvert aux participants.
Ch%C5%8D Tsugutsura/Chō Tsugutsura :
Chō Tsugutsura (長 続連, ? - 1577) était un samouraï japonais et commandant de la période Sengoku qui a servi le clan Noto Hatakeyama en tant que vassal principal. Il était l'un des sept grands vassaux supérieurs du clan Noto Hatakeyama appelé Hatakeyama Hichininshu. À l'occasion du siège du château de Nanao, il était du côté du clan Oda et tué par Usa Tsugumitsu qui était du côté du clan Uesugi. Son fils Chō Tsunatatsu rend visite à Oda Nobunaga et demande des renforts. Lorsque la force de Nobunaga dirigée par Shibata Katsuie est arrivée près du château, le château de Nanao avait déjà été pris par le clan Uesugi et Tsugutsura a été tué.
Ch%C5%8D Tsunatatsu/Chō Tsunatatsu :
Chō Tsunatatsu (長 連龍, 1540 - 26 octobre 1577) était un samouraï japonais de la période Sengoku, qui servait le clan Hatakeyama. A l'occasion du siège du château de Nanao, sa famille a été presque entièrement tuée par le clan Usa, y compris son père Chō Tsugutsura dans le château de Nanao.
Ch%C5%8D Tsurahide/Chō Tsurahide :
Chō Tsurahide (長 連豪, 1856 - 27 juillet 1878) était un samouraï de la préfecture d'Ishikawa qui a joué un rôle déterminant dans l'assassinat d'Ōkubo Toshimichi. Figures du domaine (Kanazawa) pour mettre en œuvre des plans anti-Meiji. Il se rend deux fois dans la préfecture de Kagoshima pour rencontrer Saigō.
Ch%C5%8D Tsuratatsu/Chō Tsuratatsu :
Chō Tsuratatsu (長 連龍, 9 septembre 1546 - 18 mars 1619) était un samouraï japonais de la fin de la période Sengoku au début de la période Edo, qui a servi le clan Hatakeyama, le clan Oda, puis le clan Maeda du domaine de Kaga.
Ch%C5%8D Merveilleux !_6/Chō Merveilleux ! 6 :
Cho Merveilleux ! 6 (超WONDERFUL!6, Chō Wandafuru Roku, "Superwonderful 6") est le sixième album studio de Cute, sorti le 6 avril 2011 au Japon sur le label Zetima. La sortie de l'album a été retardée en raison du tremblement de terre et du tsunami de Tohoku en 2011 . L'album a fait ses débuts au numéro 20 du classement hebdomadaire des albums Oricon, restant dans le classement pendant trois semaines.
Ch%C5%8Dby%C5%8D/Chôbyô :
Chōbyō est un prénom masculin japonais qui peut faire référence à Chōbyō Yara (屋良 朝苗, 1902–1997), homme politique japonais Passion Yara (パッション屋良, né Chōbyō Yara (屋良 朝苗) en 1976), comédien japonais
Ch%C5%8Dby%C5%8D Yara/Chōbyō Yara :
Chobyo Yara (屋良 朝苗, Yara Chōbyō, 13 décembre 1902 - 14 février 1997) était un homme politique japonais. Il a été directeur général du gouvernement des îles Ryukyu (1968-1972) et gouverneur de la préfecture d'Okinawa (1972-1976). Il est diplômé de l'école normale supérieure d'Hiroshima (aujourd'hui l'université d'Hiroshima).
Ch%C5%8Dchin-obake/Chōchin-obake :
Chōchin-obake (提 灯 お 化 け, "fantôme de lanterne en papier") est un yōkai japonais de chōchin (un type de lanterne), "[le] fantôme de lanterne (chochinobake) ... un personnage de base dans le panthéon des goules et a mérité la mention dans la démonologie définitive de 1784." Ils peuvent aussi être appelés simplement chōchin, bake-chōchin, obake-chōchin et chōchin-kozō. Ils apparaissent dans les jeux de cartes kusazōshi, omocha-e et karuta comme obake karuta à partir de la période Edo jusqu'au début du XXe siècle (et toujours utilisés aujourd'hui), ainsi que dans les jouets Meiji et Taishō, les livres pour enfants et la maison hantée. attractions.
Ch%C5%8Dchin (film)/Chôchin (film) :
Chōchin (ちょうちん) est un film japonais de 1987 réalisé par Shunichi Kajima.
Ch%C5%8Dchinbi/Chôchinbi :
Chōchinbi (提灯火) est un type d'onibi, raconté dans les légendes de chaque région du Japon.
Ch%C5%8Ddenji Robo_Combattler_V/Chōdenji Robo Combattler V :
Combattler V, nom complet Chōdenji Robo Combattler V (超電磁ロボ コン・バトラーV (ブイ), ​​Chōdenji Robo Konbatorā Bui, lit. Super Electromagnetic Robot Combattler V), est une série télévisée d'animation mecha japonaise produite par Toei Animation et animée par Soeisha (plus tard rebaptisé Nippon Sunrise) diffusé de 1976 à 1977. Il s'agit de la première partie de la série Robot Romance Trilogy of Super Robot créée par Saburo Yatsude et réalisée par Tadao Nagahama. Le nom du robot est un mot-valise de « combiner », « combat » et « bataille », et le V est conçu à la fois comme une abréviation pour « victoire » et en référence aux cinq composants qui forment le robot, ainsi que ses cinq pilotes. Le V se prononce comme la lettre V, contrairement au successeur spirituel, Voltes V, où il se prononce "cinq". L'émission suit les aventures et les batailles de la Battle Team, un groupe de jeunes pilotes, alors qu'ils se battent contre l'Empire Campbell depuis l'espace.
Ch%C5%8Dei/Chōei :
Chōei ou Choei (écrit : 長英 ou 栄) est un prénom masculin japonais. Les personnes notables avec le nom incluent: Choei Sato (佐藤 長栄) (né en 1951), footballeur japonais Takano Chōei (高野 長英) (1804–1850), érudit japonais
Ch%C5%8Dfu/Chōfu :
Chōfu (調布市, Chōfu-shi) est une ville du côté ouest de la métropole de Tokyo, au Japon. Au 1er avril 2021, la ville avait une population estimée à 238 087 habitants et une densité de population de 11 000 habitants au km². la superficie totale de la ville est de 21,58 kilomètres carrés (8,33 milles carrés).
Aéroport Ch%C5%8Dfu/Aéroport de Chōfu :
L'aéroport de Chōfu (調布飛行場, Chōfu Hikōjō) (OACI : RJTF) est un aéroport situé à 1,2 NM (2,2 km ; 1,4 mi) au nord-ouest de Chōfu, Tokyo, Japon, à l'ouest du centre de Tokyo. Il est administré par le Bureau du port et du port du gouvernement métropolitain de Tokyo. La principale activité commerciale de l'aéroport est les vols de banlieue New Central Airservice vers les îles Izu au sud de Tokyo.
Domaine Ch%C5%8Dfu/Domaine Chōfu :
Le domaine de Chōfu (長府藩, Chōfu-han) était un domaine japonais de l'époque d'Edo, situé dans la province de Nagato (actuelle préfecture de Yamaguchi).
Station Ch%C5%8Dfu/Station Chōfu :
Chōfu Station est le nom de plusieurs gares au Japon. Gare de Chōfu (Tokyo) - (調布駅) à Tokyo Gare de Chōfu (Yamaguchi) - (長府駅) dans la préfecture de Yamaguchi
Gare Ch%C5%8Dfu_(Tokyo)/Gare Chōfu (Tokyo) :
La gare de Chōfu (調布駅, Chōfu-eki) est une gare ferroviaire de jonction située dans la ville de Chōfu, Tokyo, Japon, exploitée par l'opérateur ferroviaire privé Keio Corporation.
Station Ch%C5%8Dfu_(Yamaguchi)/Station Chōfu (Yamaguchi) :
La gare de Chōfu (長府駅, Chōfu-eki) est une gare ferroviaire de Shimonoseki, préfecture de Yamaguchi, au Japon, exploitée par la West Japan Railway Company (JR West).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cross rhythm

Touches croisées/Touches croisées : Cross Keys ou Crosskeys peut faire référence à : Liste croisée/Liste croisée : La cotation croisée...