Rechercher dans ce blog

mercredi 13 juillet 2022

Chlorocholine


Empoisonnement au chlore gazeux/Empoisonnement au chlore gazeux :
L'intoxication au chlore gazeux est une maladie résultant des effets d'une exposition au chlore au-delà de la valeur limite.
Monofluorure de chlore/Monofluorure de chlore :
Le monofluorure de chlore est un composé interhalogène volatil de formule chimique ClF. C'est un gaz incolore à température ambiante et stable même à des températures élevées. Lorsqu'il est refroidi à -100 ° C, ClF se condense sous la forme d'un liquide jaune pâle. Beaucoup de ses propriétés sont intermédiaires entre ses halogènes parents, Cl2 et F2.
Monoxyde de chlore/Monoxyde de chlore :
Le monoxyde de chlore est un radical chimique de formule chimique ClO•. Il joue un rôle important dans le processus d'appauvrissement de la couche d'ozone. Dans la stratosphère, les atomes de chlore réagissent avec les molécules d'ozone pour former du monoxyde de chlore et de l'oxygène. Cl• + O3 → ClO• + O2Cette réaction provoque l'appauvrissement de la couche d'ozone. Les radicaux ClO• résultants peuvent ensuite réagir : ClO• + O• → Cl• + O2 en régénérant le radical chlore. De cette manière, la réaction globale de décomposition de l'ozone est catalysée par le chlore, car finalement le chlore reste inchangé. La réaction globale est : O• + O3 → 2 O2Cela a eu un impact significatif de l'utilisation des CFC sur la haute stratosphère, mais de nombreux pays ont convenu d'interdire l'utilisation des CFC. La nature non réactive des CFC leur permet de passer dans la stratosphère, où ils subissent une photo-dissociation pour former des radicaux Cl. Ceux-ci forment alors facilement du monoxyde de chlore, et ce cycle peut se poursuivre jusqu'à ce que deux radicaux réagissent pour former du monoxyde de dichlore, mettant fin à la réaction radicalaire. Étant donné que la concentration de CFC dans l'atmosphère est très faible, la probabilité d'une réaction terminale est extrêmement faible, ce qui signifie que chaque radical peut décomposer plusieurs milliers de molécules d'ozone. Même si l'utilisation des CFC a été interdite dans de nombreux pays, les CFC peuvent rester dans l'atmosphère pendant 50 à 500 ans. Cela provoque la production de nombreux radicaux de chlore et, par conséquent, une quantité importante de molécules d'ozone sont décomposées avant que les radicaux de chlore ne puissent réagir avec le monoxyde de chlore pour former du monoxyde de dichlore.
Nitrate de chlore/Nitrate de chlore :
Le nitrate de chlore, de formule chimique ClNO3, est un important gaz atmosphérique présent dans la stratosphère. C'est un important puits de chlore qui contribue à l'appauvrissement de la couche d'ozone. Il réagit de manière explosive avec les métaux, les chlorures métalliques, les alcools, les éthers et la plupart des matières organiques. Lorsqu'il est chauffé jusqu'à décomposition, il émet des fumées toxiques de Cl2 et de NOx. Il peut être produit par la réaction du monoxyde de dichlore et du pentoxyde de diazote à 0 °C : Cl2O + N2O5 → 2 ClONO2ou par la réaction : ClF + HNO3 → HF + ClONO2Il peut aussi réagir avec les alcènes : (CH3)2C=CH2 + ClONO2 → O2NOC(CH3)2CH2ClLe nitrate de chlore réagit avec les chlorures métalliques : 4 ClONO2 + TiCl4 → Ti(NO3)4 + 4 Cl2
Oxyde de chlore/Oxyde de chlore :
Le chlore et l'oxygène peuvent se lier de plusieurs façons : monoxyde de chlore, ClO, oxyde de chlore (II) peroxyde de chlore, Cl2O2, dimère d'oxyde de chlore (II) dioxyde de chlore, ClO2, oxyde de chlore (IV) chloroperoxyle, ClOO trioxyde de chlore, ClO3, chlore (VI) oxyde monoxyde de dichlore, Cl2O, oxyde de chlore (I) Trois dioxydes de dichlore : dimère ClO, Cl2O2, peroxyde de chlore (I) chlorure de chloryle, ClO2Cl, oxyde de chlore (0,IV) chlorite de chlore, ClOClO, chlore (I,III ) oxyde de trioxyde de dichlore, Cl2O3, oxyde de chlore (I,V) tétroxyde de dichlore, également connu sous le nom de perchlorate de chlore, ClOClO3, oxyde de chlore (I,VII) pentoxyde de dichlore, Cl2O5, est hypothétique hexoxyde de dichlore, perchlorate de chloryle, Cl2O6, chlore (V ,VII) oxyde dichlore heptoxyde, Cl2O7, oxyde de chlore (VII) tétroxyde de chlore, ClO4 oxyde de chlore (VII) peroxyde, (OClO3)2Plusieurs ions sont aussi des oxydes de chlore : chloryle, ClO+2 perchloryle, ClO+3 hypochlorite, ClO− chlorite , ClO2− chlorate, ClO3− perchlorate, ClO4−
Pentafluorure de chlore/Pentafluorure de chlore :
Le pentafluorure de chlore est un composé interhalogène de formule ClF5. Ce gaz incolore est un oxydant puissant qui était autrefois un oxydant candidat pour les fusées. La molécule adopte une structure pyramidale carrée à symétrie C4v, comme le confirme son spectre RMN 19F haute résolution. Il a été synthétisé pour la première fois en 1963.
Perchlorate de chlore/Perchlorate de chlore :
Le perchlorate de chlore est un composé chimique de formule Cl2O4. Cet oxyde de chlore est un oxyde asymétrique, avec un atome de chlore à l'état d'oxydation +1 et l'autre +7, avec la formule appropriée ClOClO3. Il est produit par la photodimérisation du dioxyde de chlore (ClO2) à température ambiante par une lumière ultraviolette de 436 nm : 2 ClO2 → ClOClO3Le perchlorate de chlore peut également être fabriqué par la réaction suivante à -45 °C. CsClO4 + ClOSO2F → Cs(SO3)F + ClOClO3
Peroxyde de chlore/Peroxyde de chlore :
Le peroxyde de chlore (également appelé dioxyde de dichlore ou dimère ClO) est un composé moléculaire de formule ClOOCl. Chimiquement, c'est un dimère du radical monoxyde de chlore (ClO·). Il est important dans la formation du trou d'ozone. Le peroxyde de chlore convertit catalytiquement l'ozone en oxygène lorsqu'il est irradié par la lumière ultraviolette.
Production de chlore/Production de chlore :
Le chlore gazeux peut être produit par extraction à partir de matériaux naturels, y compris l'électrolyse d'une solution de chlorure de sodium (saumure) et d'autres moyens.
Tétroxyde de chlore/tétroxyde de chlore :
Le tétroxyde de chlore est un oxyde de chlore de formule chimique ClO4.
Trifluorure de chlore/Trifluorure de chlore :
Le trifluorure de chlore est un composé interhalogène de formule ClF3. Ce gaz incolore, toxique, corrosif et extrêmement réactif se condense en un liquide jaune pâle verdâtre, la forme sous laquelle il est le plus souvent vendu (pressurisé à température ambiante). Le composé est principalement intéressant dans les opérations de nettoyage et de gravure sans plasma dans l'industrie des semi-conducteurs, dans le traitement du combustible des réacteurs nucléaires, en tant que composant dans les combustibles de fusée et d'autres opérations industrielles.
Oxyde de trifluorure de chlore/oxyde de trifluorure de chlore :
Le trifluorure d'oxyde de chlore ou l'oxyde de trifluorure de chlore est un composé moléculaire liquide corrosif de formule ClOF3. Il a été développé secrètement comme oxydant de carburant de fusée.
Chlorion/Chlorion :
Chlorion est un genre d'hyménoptères de la famille des guêpes Sphecidae.
Aérarium Chlorion/Aérarium Chlorion :
L'aerarium de chlorion, communément appelé chasseur de cricket bleu acier, est une espèce de guêpes à taille de fil de la famille des Sphecidae. Sa forme et sa couleur ressemblent à celles de l'espèce de barbouilleur de boue bleue, Chalybion californicum, dont l'aire de répartition se chevauche souvent.
Chlorion cyaneum/Chlorion cyaneum :
Chlorion cyaneum, le chasseur de cricket bleu violacé, est une espèce de guêpe à taille de fil de la famille des Sphecidae.
Chloriona/Chloriona :
Chloriona est un genre de véritables insectes appartenant à la famille des Delphacidae.Le genre a été décrit pour la première fois par Fieber en 1866.Les espèces de ce genre se trouvent en Eurasie.Espèce : Chloriona chinai Chloriona glaucescens Chloriona smaragdula Chloriona stenoptera Chloriona vasconica
Chloriridovirus/Chloriridovirus :
Le chloriridovirus est un genre de virus de la famille des Iridoviridae. Les diptères au stade larvaire aquatique, principalement les moustiques, les lépidoptères et les insectes orthoptères servent d'hôtes naturels. Il y a cinq espèces dans ce genre. Les maladies associées à ce genre comprennent : l'irisation jaune-vert sous l'épiderme (les premiers stades larvaires des moustiques sont les plus sensibles à l'infection). Les taux de mortalité sont les plus élevés au quatrième stade. Les virus de ce genre infectent les larves de moustiques, dans lesquelles ils produisent diverses couleurs irisées.
Chlore/Chlore :
Dans la mythologie grecque, le nom Chloris (; grec Χλωρίς Chlōrís, de χλωρός chlōrós, signifiant "jaune verdâtre", "vert pâle", "pâle", "pâle" ou "frais") apparaît dans une variété de contextes. Certains font clairement référence à des personnages différents; d'autres histoires peuvent faire référence au même Chloris, mais ne pas être d'accord sur les détails. Chloris, une nymphe aimée de Zéphyr (Vent d'Ouest). Chloris, épouse de Nélée, roi de Pylos. Il n'est cependant pas toujours clair si elle ou Chloris ci-dessous est mentionnée dans ce rôle. Chloris, l'un des Niobides. Chloris, fille d'Orchomenus, épousa le voyant Ampyx (fils d'Elatus), avec qui elle eut un enfant Mopsus qui devint également un voyant renommé et rejoindra plus tard les Argonautes. L'Argonautica Orphica l'appelle par un nom différent, Aregonis. Dans certains récits, elle a materné Mopsus par Zeus.
Chloris (homonymie)/Chloris (homonymie) :
Chloris est un personnage de la mythologie grecque. Le nom peut également faire référence à : Chloris (plante), un genre de graminées Chloris (oiseau), un genre d'oiseaux connu sous le nom de verdiers Parula, un genre d'oiseaux qui a été appelé à tort Chloris 410 Chloris, un astéroïde Famille Chloris, un famille d'astéroïdes nommée d'après son corps principal, 410 Chloris Chloris, le pseudonyme de Jean Lorimer (1775-1831) avec les chansons de Robert Burns
Chloris (nymphe)/Chloris (nymphe) :
Dans la mythologie grecque, Chloris (; grec Χλωρίς Chlōrís, de χλωρός chlōrós, signifiant "jaune verdâtre", "vert pâle", "pâle", "pâle" ou "frais") était une nymphe/déesse associée au printemps , des fleurs et de nouvelles pousses, qui auraient vécu dans les Champs Élysées.
Chloris (plante)/Chloris (plante) :
Chloris est un genre répandu de plantes de la famille des graminées, les Poaceae, généralement connues sous le nom d'herbe de moulin à vent ou d'herbe à doigts. Le genre est présent dans le monde entier, mais surtout dans les régions tropicales et subtropicales, et plus souvent dans l'hémisphère sud. Les espèces sont de morphologie variable, mais en général, les plantes mesurent moins de 0,5 m de hauteur. Ils portent des inflorescences en forme d'ombelles, avec plusieurs panaches bordés de rangées d'épillets. Le genre a été nommé d'après Chloris du mythe grec, une figure associée aux fleurs et au printemps. Espèces autrefois inclusesespèces maintenant considérées comme mieux adaptées à d'autres genres : Aegopogon Austrochloris Bouteloua Chondrosum Chrysochloa Ctenium Cynodon Dactyloctenium Daknopholis Disakisperma Eleusine Enteropogon Eustachys Gymnopogon Harpochloa Leptochloa Oxychloris Pseudopogonatherum Schoenefeldia Tetrapogon Trichloris
Chloris barbata/Chloris barbata :
Chloris barbata (syn. Chloris inflata), l'herbe à doigt gonflée ou chloris pourpre, est une espèce répandue de plante à fleurs de la famille des graminées Poaceae. Il est originaire des régions les plus sèches des régions tropicales et subtropicales de l'Ancien Monde, et il a été introduit dans le sud des États-Unis, dans la majeure partie de l'Amérique latine et des Caraïbes, dans de nombreuses îles tropicales et en Australie. Il est considéré comme une espèce de mauvaise herbe envahissante et est l'hôte d'un certain nombre d'espèces de ravageurs agricoles graves.
Chloris cubensis/Chloris cubensis :
Chloris cubensis est une espèce d'herbe originaire des îles des Caraïbes. Il a été collecté à Cuba, à Porto Rico, aux îles Vierges, en Jamaïque, à Antigua, à la Barbade et en Guadeloupe. Le nom commun en anglais est l'herbe des moulins à vent cubains.
Chloris cucullata/Chloris cucullata :
Chloris cucullata est une espèce d'herbe connue sous le nom commun d'herbe à moulin à vent à capuchon. Il est originaire des États-Unis, en particulier des États du Texas et du Nouveau-Mexique, et du Mexique adjacent. Il s'agit d'une graminée vivace formant des touffes avec des tiges dressées atteignant 60 centimètres de haut. Les limbes des feuilles mesurent jusqu'à 20 centimètres de long, les plus longs étant situés autour de la base. La panicule contient des verticilles d'épillets, chaque verticille avec plusieurs branches jusqu'à 5 centimètres de long. Les rameaux sont violacés, brun desséchant.
Chloris elata/Chloris elata :
Chloris elata est une espèce d'herbe connue sous le nom commun d'herbe haute des moulins à vent. Il est originaire de : Amérique du Nord, dans l'État américain de Floride (dans le sud de la Floride) Îles des Caraïbes, à Antigua-et-Barbuda (Antigua), Cuba, Hispaniola Amérique centrale au Honduras Amérique du Sud, au Brésil, Guyana, Suriname, Venezuela , Bolivie, Pérou, Argentine, Paraguay et Uruguay
Chloris filiformis/Chloris filiformis :
Chloris filiformis est une espèce d'herbe connue à Madagascar et à Maurice.
Chloris gayana/Chloris gayana :
Chloris gayana est une espèce d'herbe connue sous le nom commun d'herbe de Rhodes. Il est originaire d'Afrique mais on le trouve dans tout le monde tropical et subtropical en tant qu'espèce naturalisée. Il peut pousser dans de nombreux types d'habitats. Il est également cultivé dans certaines régions comme pâture appétissante pour les animaux et comme couvre-sol pour réduire l'érosion et revégétaliser rapidement les sols dénudés. Il tolère les sols modérément salins et alcalins et l'irrigation.: 2
Chloris de_Pylos/Chloris de Pylos :
Dans la mythologie grecque, Chloris (; grec ancien Χλωρίς Khlōris, de χλωρός khlōros, signifiant "jaune verdâtre", "vert pâle", "pâle", "pâle" ou "frais") était une princesse Minyan.
Chloris de_Thèbes/Chloris de Thèbes :
Dans la mythologie grecque, le nom Chloris (; grec ancien : Χλῶρις, romanisé : Khlôris, du grec : χλωρός, translit. khlōrós, lit. "jaune verdâtre", "vert pâle", "pâle", "pâle" ou " frais") également appelé Meliboea, était l'un des quatorze enfants de Niobe et Amphion (les Niobides). Elle était souvent confondue avec une autre Chloris, fille d'un autre Amphion, qui devint l'épouse de Nélée de Pylos.
Chloris striate_mosaic_virus/virus de la mosaïque striée du Chloris :
Le virus de la mosaïque striée de Chloris (CSMV) est un virus phytopathogène de la famille des Geminiviridae.
Chloris texensis/Chloris texensis :
Chloris texensis est une espèce d'herbe connue sous le nom commun d'herbe des moulins à vent du Texas. Elle est endémique du Texas aux États-Unis, où elle est présente dans les prairies côtières. Cette graminée vivace forme des touffes de tiges atteignant 30 à 45 centimètres de haut. Les limbes des feuilles mesurent jusqu'à 15 centimètres de long. L'inflorescence est une panicule à plusieurs longues branches étalées disposées en verticille. Chaque branche mesure jusqu'à 20 centimètres de long et compte 3 à 4 épillets par centimètre le long de la partie distale. La floraison a lieu en octobre et novembre. Cette plante pousse sur des étendues de prairie côtière à végétation clairsemée, souvent sur des monticules de mima. Parmi les autres plantes situées autour de ces monticules figurent Hymenoxys texana, Thurovia triflora et Rayjacksonia aurea. Elle peut également être associée à la rare Machaeranthera aurea. Cette plante est menacée de perte de son habitat en raison du développement, notamment dans la région de Houston.
Chloris truncata/Chloris truncata :
Chloris truncata, connue sous les noms communs d'herbe à doigts australienne, d'herbe de moulin à vent, d'herbe de moulin à vent australien et simplement d'herbe de moulin à vent localement en Australie, est une graminée vivace. Chloris truncata est une herbe à faible croissance formant une petite touffe d'environ 30 centimètres de diamètre. Il a de longues feuilles, d'environ 10 à 15 cm de long avec une pointe émoussée distinctive et une gaine foliaire aplatie à la base. Il est de couleur vert clair avec une nervure centrale proéminente. La plante tire son nom commun de ses grandes têtes florales en forme de moulin à vent, qui peuvent mesurer environ 30 cm de diamètre. Chacun des longs épis noirs est bordé de graines noires qui ont chacune deux arêtes. Les graines sont fixées en été comme en hiver. La plante se propage modérément rapidement, mais est relativement difficile à propager. Il préfère le plein soleil et peut être utilisé comme herbe à gazon s'il est légèrement tondu.
Chloris virgata/Chloris virgata :
Chloris virgata est une espèce d'herbe connue sous les noms communs d'herbe à plumes à plumes, d'herbe à plumes à plumes et d'herbe à vent à plumes.
Chlorisanis/Chlorisanis :
Chlorisanis est un genre de longicornes de la sous-famille des Lamiinae, contenant les espèces suivantes : Chlorisanis basirufofemoralis Breuning, 1957 Chlorisanis viridis Pascoe, 1867
Chlorisanis basirufofemoralis/Chlorisanis basirufofemoralis :
Chlorisanis basirufofemoralis est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Stephan von Breuning en 1957. Il est connu de Sumatra.
Chlorisanis viridis/Chlorisanis viridis :
Chlorisanis viridis est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Francis Polkinghorne Pascoe en 1867. Il est connu de Malaisie, de Bornéo et de Java. Il contient la varietas Chlorisanis viridis var. violaceosuturalis.
Chlorisondamine/Chlorisondamine :
La chlorisondamine est un antagoniste des récepteurs nicotiniques de l'acétylcholine qui produit un blocage neuronal et ganglionnaire. Il a été démontré que la chlorisondamine forme des complexes non covalents avec diverses biomolécules, notamment la sphingomyéline et d'autres glycolipides associés.
Chlorisse/Chlorisse :
Chlorissa est un genre de papillons de nuit de la famille des Geometridae érigés par James Francis Stephens en 1831.
Chlorissa cloraria/Chlorissa cloraria :
Chlorissa cloraria, l'émeraude de l'herbe du sud, est une espèce de papillon de nuit de la famille des Geometridae. On le trouve dans la majeure partie de l'Europe, à l'exception de l'Irlande, de la Grande-Bretagne, des Pays-Bas, du Danemark, de la Fennoscandie, de l'Estonie et du nord de la Russie. L'envergure est de 18 à 20 mm. Les adultes volent en mai et en juin. Les larves sont polyphages et se nourrissent de divers arbres, arbustes et plantes basses, dont les espèces Corylus avellana et Crataegus. Les larves peuvent être trouvées de juin à septembre.
Chlorissa viridata/Chlorissa viridata :
Chlorissa viridata, la petite herbe émeraude, est un papillon de nuit de la famille des Geometridae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Carl Linnaeus dans sa 10e édition de Systema Naturae en 1758. On le trouve de l'Europe occidentale au Paléarctique oriental.
Chloristole/Chloristole :
Chloristola est un genre de papillon monotypique de la famille des Geometridae. Sa seule espèce, Chloristola setosa, est connue de Bornéo et de Malaisie. La localité type est le parc national de Gunung Mulu. Le genre et l'espèce ont été décrits pour la première fois par Jeremy Daniel Holloway en 1996.
Chlorite/Chlorite :
Chlorita est un genre de véritables punaises appartenant à la famille des Cicadellidae.Le genre a été décrit pour la première fois par Fieber en 1872.Les espèces de ce genre se trouvent en Europe.Espèce : Chlorita paolii Chlorita viridula
Chlorite/Chlorite :
L'ion chlorite, ou anion dioxyde de chlore, est l'halite de formule chimique ClO-2. Un chlorite (composé) est un composé qui contient ce groupe, avec du chlore à l'état d'oxydation de +3. Les chlorites sont également connus sous le nom de sels d'acide chloreux.
Chlorite dismutase/Chlorite dismutase :
La chlorite dismutase, également connue sous le nom de chlorite O2-lyase (EC 1.13.11.49), est une enzyme qui catalyse la réaction chimique ClO−2 → Cl− + O2Les réactions qui génèrent des molécules d'oxygène sont extrêmement rares en biologie et difficiles à imiter synthétiquement. Perchlorate - les bactéries respiratoires détoxifient enzymatiquement le chlorite, ClO−2, le produit final du perchlorate, ClO−4, voie respiratoire, en le convertissant en dioxygène, O2, et en chlorure, Cl−. La chlorite dismutase est une protéine contenant de l'hème, mais elle n'a aucune relation structurelle ou de séquence avec des peroxydases connues ou d'autres protéines de l'hème et fait partie d'une grande famille de protéines ayant plus d'une fonction biochimique.
Groupe Chlorite/Groupe Chlorite :
Les chlorites sont un groupe de minéraux phyllosilicates communs dans les roches métamorphiques de faible teneur et dans les roches ignées altérées. Les schistes verts, formés par métamorphisme de basalte ou d'autres roches volcaniques à faible teneur en silice, contiennent généralement des quantités importantes de chlorite. Les minéraux de chlorite présentent une grande variété de compositions, dans lesquelles le magnésium, le fer, l'aluminium et le silicium se substituent les uns aux autres dans la structure cristalline. Une série complète de solutions solides existe entre les deux membres terminaux les plus courants, le clinochlore riche en magnésium et la chamosite riche en fer. De plus, des espèces de manganèse, de zinc, de lithium et de calcium sont connues. La grande gamme de composition entraîne une variation considérable des propriétés physiques, optiques et des rayons X. De même, la gamme de composition chimique permet aux minéraux du groupe chlorite d'exister dans une large gamme de conditions de température et de pression. Pour cette raison, les minéraux de chlorite sont des minéraux omniprésents dans les roches métamorphiques à basse et moyenne température, certaines roches ignées, les roches hydrothermales et les sédiments profondément enfouis. Le nom chlorite vient du grec chloros (χλωρός), signifiant « vert », en référence à sa couleur. Ils ne contiennent pas l'élément chlore, également nommé à partir de la même racine grecque.
Chlorite/Chlorite :
La chlorite est un genre d'escargots terrestres à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonés terrestres de la sous-famille Hadrinae de la famille des Camaenidae. Le genre Chloritis est limité à l'Asie du Sud-Est (de la Chine à l'Inde et jusqu'à la Nouvelle-Guinée) avec de nombreuses espèces ayant généralement petites plages de distribution.
Chlorite balatensis/Chlorite balatensis :
Chloritis balatensis est une espèce d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmoné terrestre de la famille des Camaenidae.
Chlorite biomphale/Chlorite biomphale :
Chloritis biomphala est une espèce d'escargot terrestre, un mollusque gastéropode pulmonaire terrestre de la famille des Camaenidae.
Chlorite gruneri/Chlorite gruneri :
Chloritis gruneri est une espèce d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmoné terrestre de la famille des Camaenidae.
Chlorite macrostoma/Chlorite macrostoma :
Chloritis macrostoma est une espèce d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmoné terrestre de la famille des Camaenidae.
Chlorite minahassae/Chlorite minahassae :
Chloritis minahassae est une espèce d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmoné terrestre de la famille des Camaenidae.
Chlorite planorbine/Chlorite planorbine :
Chloritis planorbina est une espèce d' escargot terrestre à respiration aérienne , un mollusque gastéropode pulmoné terrestre de la famille des Camaenidae .
Chlorite talabensis/Chlorite talabensis :
Chloritis talabensis est une espèce d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmoné terrestre de la famille des Camaenidae.
Chloritis togianensis/Chloritis togianensis :
Chloritis togianensis est une espèce d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmonaire terrestre de la famille des Camaenidae. Le nom spécifique togianensis vient de la localité type Togian Island.
Chlorite de vanbruggeni/Chlorite de vanbruggeni :
Chloritis vanbruggeni est une espèce d'escargot terrestre à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmonaire terrestre de la famille des Camaenidae.
Chloritoïde/Chloritoïde :
Le chloritoïde est un minéral silicaté d'origine métamorphique. C'est un hydroxyde d'alumino-silicate de fer magnésium manganèse de formule (Fe, Mg, Mn)2Al4Si2O10(OH)4. Il se présente sous forme de cristaux micacés lamellaires gris verdâtre à noirs et de masses foliées. Sa dureté Mohs est de 6,5, inhabituellement élevée pour un minéral lamellaire, et il a une densité de 3,52 à 3,57. Il se produit généralement dans les phyllites, les schistes et les marbres. Les polytypes monocliniques et tricliniques existent et les deux sont pseudohexagonaux. Il a été décrit pour la première fois en 1837 dans des localités de la région des montagnes de l'Oural en Russie. Il a été nommé pour sa similitude avec le groupe de minéraux chlorite.
Chlorixanthe/Chlorixanthe :
Chlorixanthe est un genre de hanneton des fruits et des fleurs de la famille des scarabées Scarabaeidae. Il existe au moins trois espèces décrites dans Chlorixanthe.
Chlorixanthe propinqua/Chlorixanthe propinqua :
Chlorixanthe propinqua est une espèce de scarabée de la famille des Scarabaeidae.
Chlorizeina/Chlorizeina :
Chlorizeina est un genre de sauterelles de la sous-famille Pyrgomorphinae.
Chlorizeina unicolor/Chlorizeina unicolor :
Chlorizeina unicolor est une espèce de sauterelles de la sous-famille Pyrgomorphinae trouvée en Asie. C'est l'espèce type de son genre. Il existe deux sous-espèces : Chlorizeina unicolor roonwali Bhowmik, 1964 Chlorizeina unicolor unicolor Brunner von Wattenwyl, 1893 Le nom Chlorizeina elegans Ramme. 1941 est synonyme de C. unicolor unicolor.
Chlormadinone/Chlormadinone :
La chlormadinone est un progestatif qui n'a jamais été commercialisé. Un dérivé acylé, l'acétate de chlormadinone, est utilisé cliniquement comme médicament pharmaceutique. Il a été breveté en 1958 et approuvé pour un usage médical en 1963. Alors que la chlormadinone est parfois utilisée comme synonyme d'acétate de chlormadinone, on parle presque toujours d'acétate de chlormadinone. et non la chlormadinone.
Acétate de chlormadinone/Acétate de chlormadinone :
L'acétate de chlormadinone (CMA), vendu sous les noms de marque Belara, Gynorelle, Lutéran et Prostal, entre autres, est un médicament progestatif et antiandrogène utilisé dans les pilules contraceptives pour prévenir la grossesse, en tant que composant de l'hormonothérapie ménopausique, dans le traitement des troubles gynécologiques et dans le traitement des affections androgéno-dépendantes comme l'hypertrophie de la prostate et le cancer de la prostate chez les hommes et l'acné et l'hirsutisme chez les femmes. Il est disponible à la fois à faible dose en association avec un œstrogène dans les pilules contraceptives et, dans quelques pays comme la France et le Japon, à des doses faibles, modérées et élevées seules pour diverses indications. Il est pris par voie orale. Les effets secondaires de la combinaison d'un œstrogène et de CMA comprennent des irrégularités menstruelles, des maux de tête, des nausées, une sensibilité des seins, des pertes vaginales et autres. À des doses élevées, le CMA peut provoquer un dysfonctionnement sexuel, une démasculinisation, une insuffisance surrénalienne et des modifications du métabolisme des glucides, entre autres effets indésirables. Le médicament est un progestatif, ou un progestatif synthétique, et est donc un agoniste du récepteur de la progestérone, la cible biologique des progestatifs comme la progestérone. C'est aussi un anti-androgène, et donc un antagoniste du récepteur aux androgènes, la cible biologique des androgènes comme la testostérone et la dihydrotestostérone. En raison de son activité progestative, le CMA a des effets antigonadotropes. Le médicament a une faible activité glucocorticoïde et aucune autre activité hormonale importante. Le CMA a été découvert en 1959 et a été introduit pour un usage médical en 1965. Il peut être considéré comme un progestatif de "première génération". Le médicament a été retiré dans certains pays en 1970 en raison de préoccupations concernant la toxicité mammaire observée chez les chiens, mais cela s'est avéré ne pas s'appliquer aux humains. Le CMA est largement disponible dans le monde entier dans les pilules contraceptives, mais n'est notamment pas commercialisé dans les pays à prédominance anglophone. Il n'est disponible seul que dans quelques pays, dont la France, le Mexique, le Japon et la Corée du Sud.
Caproate de chlormadinone/Caproate de chlormadinone :
Le caproate de chlormadinone (CMC) est un progestatif et un ester de progestatif qui a été étudié pour une utilisation potentielle dans les contraceptifs injectables combinés mais n'a jamais été commercialisé. Il a été évalué en association avec le valérate d'estradiol à des doses de 80 mg et 3 mg, respectivement. En plus de l'acétate de chlormadinone (CMA), les analogues de la CMC comprennent le caproate de gestonorone, le caproate d'hydroxyprogestérone, le caproate de médroxyprogestérone, le caproate de mégestrol et le caproate de méthenmadinone.
Chlormayénite/Chlormayénite :
La chlormayénite (après Mayen, Allemagne), Ca12Al14O32[☐4Cl2], est un minéral rare d'oxyde de calcium et d'aluminium de symétrie cubique. Il a été signalé à l'origine dans le complexe volcanique de l'Eifel (Allemagne) en 1964. On le trouve également sur des sites pyrométamorphiques tels que dans la formation Hatrurim d'Israël et dans certaines décharges de charbon brûlé. Klöch, Styrie, Autriche. Dans le Hatrurim d'Israël, il se produit dans des calcaires thermiquement altérés. Il se produit avec de la calcite, de l'ettringite, de la wollastonite, de la larnite, de la brownmillerite, de la gehlénite, du diopside, de la pyrrhotite, du grossulaire, du spinelle, de l'afwillite, de la jennite, de la portlandite, de la jasmundite, de la mélilite, de la kalsilite et du corindon dans les xénolithes calcaires. Dans le Hatrurim, il se produit avec la spurrite, la larnite, la grossite et la brownmillerite. Les Ca12Al14O33 et Ca12Al14O32(OH)2 synthétiques sont connus, ils sont stabilisés par l'humidité au lieu du chlore. La formule peut s'écrire [Ca12Al14O32]O, qui fait référence à la caractéristique unique : le processus de diffusion des anions. notation chimiste.
Chlorméphos/Chlorméphos :
Le chlorméphos (formule chimique : C5H12ClO2PS2) est un insecticide organothiophosphate. Il est classé comme substance extrêmement dangereuse aux États-Unis, tel que défini dans la section 302 de la loi américaine sur la planification d'urgence et le droit de savoir de la communauté (42 USC 11002), et est soumis à des exigences de déclaration strictes par les installations qui produisent, stockent, ou l'utiliser en quantités importantes. Le chloroméphos présente ses effets toxiques via l'inhibition de l'enzyme acétylcholinestérase, c'est le même mécanisme d'action que les armes chimiques notoires connues sous le nom d'agents neurotoxiques de la série V.
Chlorméquat/Chlorméquat :
Le chlorméquat est un composé organique de formule ClCH2CH2N(CH3)+3 utilisé comme régulateur de croissance des plantes. Il est généralement vendu sous forme de sel de chlorure, le chlorure de chlorméquat (C5H13Cl2N), une substance cristalline hygroscopique incolore soluble dans l'eau et l'éthanol. C'est un agent alkylant et un sel d'ammonium quaternaire. Le chlorméquat est l'un des régulateurs de croissance de type onium. Le chlorméquat a été appelé "l'inhibiteur le plus important de la biosynthèse de la gibbérelline". En tant que tel, il inhibe l'allongement des cellules, ce qui se traduit par des tiges plus épaisses, plus robustes, facilitant la récolte des cultures céréalières. Il peut également être utilisé comme adjuvant pour les herbicides en retardant leur élimination oxydative par les plantes. Cela est dû à l'inhibition du cytochrome P450.
Chlormérodrine/Chlormérodrine :
La chlormérodrine est un diurétique mercuriel commercialisé de 1952 à 1974 qui était autrefois utilisé pour traiter les patients souffrant d'insuffisance cardiaque, mais qui n'est plus largement utilisé. La forme radiomarquée (197Hg et 203Hg) avait également été utilisée pour l'imagerie médicale du rein et du cerveau et la forme 197Hg était même considérée comme un concurrent du 99mTc par certains médecins, mais a finalement été abandonnée par la FDA en 1989.
Acétate de chlorométhenmadinone/Acétate de chlorométhenmadinone :
L'acétate de chlorméthenmadinone (CMMA), également connu sous le nom de chlorsuperlutine, est un médicament progestatif qui a été développé en Tchécoslovaquie dans les années 1960. Il a été utilisé en association avec le mestranol dans les pilules contraceptives sous les noms de marque Biogest, Sterolibrin et Antigest B, et en médecine vétérinaire sous le nom de marque Agelin. Les analogues de la CMMA comprennent l'acétate de brométhenmadinone (bromsuperlutine), qui a été évalué mais n'a jamais été commercialisé, et l'acétate de mélengestrol (méthylsuperlutine), qui est utilisé en médecine vétérinaire.
Chlorméthine/Chlorméthine :
La chlorméthine (INN, BAN), également connue sous le nom de méchloréthamine (USAN, USP), mustine, HN2 et (dans les États post-soviétiques) embikhine (эмбихин), est une moutarde azotée vendue entre autres sous le nom de marque Mustargen. C'est le prototype des agents alkylants, un groupe de médicaments anticancéreux chimiothérapeutiques. Il agit en se liant à l'ADN, en réticulant deux brins et en empêchant la duplication cellulaire. Il se lie à l'azote N7 sur la base d'ADN guanine. Comme le produit chimique est un agent vésicant, son utilisation est fortement restreinte dans le cadre de la Convention sur les armes chimiques, où il est classé comme substance de l'annexe 1. La méchloréthamine appartient au groupe des agents alkylants de la moutarde azotée.
Chlormézanone/Chlormézanone :
La chlormézanone (commercialisée sous le nom de marque Trancopal ou Fenaprim) est un médicament utilisé comme anxiolytique et relaxant musculaire. Son utilisation a été interrompue dans de nombreux pays à partir de 1996, en raison de cas rares mais graves de nécrolyse épidermique toxique.
Chlormidazole/Chlormidazole :
Le chlormidazole (DCI, également connu sous le nom de clomidazole) est utilisé comme antifongique spasmolytique et azolé.
Menthe chlorée/Menthe chlorée :
Chlormint est une gamme de chewing-gums et de bonbons à la menthe fabriqués par Perfetti Van Melle, en Inde. Il a été utilisé dans une émission intitulée "Deal Ya No Deal" comme l'un des prix, et c'était l'une des meilleures sociétés de vente de menthe en Inde à l'époque.
Chlornaltrexamine/Chlornaltrexamine :
La chlornaltrexamine est un agoniste-antagoniste mixte irréversible des récepteurs μ-opioïdes, qui forme une liaison covalente avec le site actif. Elle est 22 fois plus puissante que la morphine. Son groupement alkylant est un résidu bis(chloroalkyl)amino similaire à celui des moutardes azotées.
Chlornaphazine/Chlornaphazine :
La chlornaphazine, un dérivé de la 2-naphtylamine, est une moutarde azotée qui a été développée dans les années 1950 pour le traitement de la polycythémie et de la maladie de Hodgkin. Cependant, une incidence élevée de cancers de la vessie chez les patients recevant un traitement à la chlornaphtazine a conduit à l'arrêt de l'utilisation du médicament. Le Centre international de recherche sur le cancer a classé la chlornaphazine comme cancérogène pour l'homme.
Chloro(cyclopentadiényl)bis(triphénylphosphine)ruthénium/Chloro(cyclopentadiényl)bis(triphénylphosphine)ruthénium :
Le chloro(cyclopentadiényl)bis(triphénylphosphine)ruthénium est le composé semi-sandwich organoruthénium de formule RuCl(PPh3)2(C5H5). Il s'agit d'un solide cristallin orange stable à l'air qui est utilisé dans une variété de transformations synthétiques et catalytiques organométalliques. Le composé a une symétrie Cs idéalisée. Il est soluble dans le chloroforme, le dichlorométhane et l'acétone.
Chloro(sulfure de diméthyle)or(I)/Chloro(sulfure de diméthyle)or(I) :
Le chloro(sulfure de diméthyle)or(I) est un complexe de coordination de l'or. C'est un solide blanc. Ce composé est un point d'entrée commun dans la chimie de l'or.
Chloro(pyridine)cobaloxime/Chloro(pyridine)cobaloxime :
La chloro(pyridine)cobaloxime est un composé de coordination contenant un centre CoIII avec une coordination octaédrique. Il a été considéré comme un composé modèle de la vitamine B12 pour étudier les propriétés et le mécanisme d'action de la vitamine. Il appartient à une classe de complexes de bis(diméthylglyoximato)cobalt(III) avec différents ligands axiaux, appelés cobaloximes. La chloro(pyridine)cobaloxime est une poudre jaune-brun peu soluble dans la plupart des solvants, y compris l'eau.
Chloro(tétrahydrothiophène)or(I)/Chloro(tétrahydrothiophène)or(I) :
Le chloro(tétrahydrothiophène)or(I), abrégé (tht)AuCl, est un complexe de coordination de l'or. Comme l'analogue du sulfure de diméthyle, ce composé est utilisé comme point d'entrée dans la chimie de l'or. Le ligand tétrahydrothiophène est labile et est facilement substitué par d'autres ligands plus forts.
Chloro(triphénylphosphine)or(I)/Chloro(triphénylphosphine)or(I) :
Le chlorure de chloro(triphénylphosphine)or(I) ou de triphénylphosphineor(I) est un complexe de coordination de formule (Ph3P)AuCl. Ce solide incolore est un réactif courant pour la recherche sur les composés de l'or.
ChloroFilms/ChloroFilms :
Lancé en 2008, ChloroFilms a été organisé comme un concours international pour promouvoir la création et l'utilisation de vidéos captivantes sur la vie et le fonctionnement interne des plantes et leurs capacités uniques. Les courtes vidéos sont hébergées sur YouTube et évaluées par un panel de juges du monde entier. Avec le financement et le soutien de trois organisations de biologie végétale, ChloroFilms a décerné plus de 13 000 $ en prix en espèces en 2009 et 2010. Le gagnant du grand prix en 2009 était une vidéo de 6 minutes intitulée "Fertile Eyes" qui compare graphiquement et avec humour la sexualité humaine et végétale dans un façon captivante. Un premier prix est allé à Kris Holmes pour son animation flower-power "LaBloomba". Les gagnants du grand prix en 2010 incluent "Arabidopsis flower in 3D", qui emmène le spectateur à l'intérieur d'une plante et d'un bourgeon floral à l'aide de sections fines (microscopiques) combinées à un logiciel de traitement vidéo, et "Kenaf Callus Hoedown", qui utilise une musique de violon animée et un arrêt techniques de films animés pour montrer les étapes utilisées dans la culture de tissus végétaux. D'autres vidéos primées incluent une animation humoristique sur le trafic de vésicules à l'intérieur des cellules, l'écologie des forêts, une chanson sur l'appareil de Golgi et plus de 40 vidéos supplémentaires du monde entier, illustrant des aspects de la vie végétale. Un quatrième concours est prévu pour l'automne 2010. Les commanditaires de ChloroFilms comprennent la Fondation pour l'éducation de l'American Society of Plant Biologists, la Botanical Society of America, l'Association botanique canadienne et les instituts pour l'énergie et l'environnement de l'Université Penn State.
Chloroacétaldéhyde/Chloroacétaldéhyde :
Le chloroacétaldéhyde est un composé organique de formule ClCH2CHO. Comme certains composés apparentés, il s'agit d'un réactif hautement électrophile et d'un agent alkylant potentiellement dangereux. Le composé n'est normalement pas rencontré sous forme anhydre, mais plutôt sous forme d'hémiacétal (ClCH2CH(OH))2O. Le chloroacétaldéhyde est un intermédiaire utile dans la synthèse du 2-aminothiazole, y compris les produits pharmaceutiques altizide, polythiazide, brotizolam et ciclotizolam. Une autre utilisation consiste à faciliter l'enlèvement de l'écorce des troncs d'arbres. Le chloroacétaldéhyde est un métabolite de l'ifosfamide antinéoplasique et on pense qu'il est responsable d'une partie de la toxicité observée avec l'ifosfamide.
Chloroacétamide/Chloroacétamide :
Le chloroacétamide (2-chloroacétamide) est un composé organique chloré de formule moléculaire ClCH2CONH2. Le chloroacétamide est un solide incolore bien que les échantillons plus anciens apparaissent jaunes. Il a une odeur caractéristique et est facilement soluble dans l'eau.
Acide chloroacétique/Acide chloroacétique :
L'acide chloroacétique, connu industriellement sous le nom d'acide monochloroacétique (MCA), est le composé organochloré de formule ClCH2CO2H. Cet acide carboxylique est un élément de base utile en synthèse organique. C'est un solide incolore. Les composés apparentés sont l'acide dichloroacétique et l'acide trichloroacétique.
Acides chloroacétiques/Acides chloroacétiques :
En chimie organique, les acides chloroacétiques (nom systématique acides chloroéthanoïques) sont trois acides carboxyliques chlorocarbonés apparentés : Acide chloroacétique (acide chloroéthanoïque), CH2ClCOOH Acide dichloroacétique (acide dichloroéthanoïque ; acide bichloroacétique, BCA), CHCl2COOH Acide trichloroacétique (acide trichloroéthanoïque), CCl3COOH
Chloroacétone/Chloroacétone :
La chloroacétone est un composé chimique de formule CH3COCH2Cl. À STP, c'est un liquide incolore avec une odeur piquante. Exposée à la lumière, elle prend une couleur jaune-ambre foncé. Il a été utilisé comme gaz lacrymogène pendant la Première Guerre mondiale.
Chloroacétonitrile/Chloroacétonitrile :
Le chloroacétonitrile est le composé organique de formule ClCH2CN. Liquide incolore, il est dérivé de l'acétonitrile (CH3CN) par remplacement d'un H par du Cl. En pratique, il est produit par déshydratation du chloroacétamide. Le composé est un agent alkylant et, en tant que tel, doit être manipulé avec précaution. Le chloroacétonitrile est également généré in situ par la réaction de l'acétonitrile avec le monochlorure de soufre. Une deuxième chloration donne du dichloroacétonitrile, qui subit une cycloaddition avec du monochlorure de soufre pour donner du chlorure de 4,5-dichloro-1,2,3-dithiazolium : Cl2CHCN + S2Cl2 → [S2NC2Cl2]Cl + HCl
Chloroacétophénone oxime/Chloroacétophénone oxime :
L'oxime de chloroacétophénone est le dérivé oxime de la chloroacétophénone. Il est produit par réaction de chloroacétophénone avec de l'hydroxylamine. Il a de puissants effets lacrymogènes et irritants.
Chlorure de chloroacétyle/chlorure de chloroacétyle :
Le chlorure de chloroacétyle est un chlorure d'acyle chloré. C'est un composé bifonctionnel, ce qui en fait un élément chimique utile.
Chloroalanine/Chloroalanine :
La chloroalanine (3-chloroalanine) est un acide aminé non naturel de formule ClCH2CH(NH2)CO2H. C'est un solide blanc soluble dans l'eau. Le composé est généralement dérivé de la chloration de la sérine. Le composé est utilisé dans la synthèse d'autres acides aminés en remplacement du chlorure. Des formes protégées de l'iodoalanine apparentée sont également connues.
Chloroalkyl éther/Chloroalkyl éther :
Les éthers chloroalkyliques sont une classe de composés organiques avec la structure générale RO-(CH2)n-Cl, caractérisée comme un éther relié à un groupe chlorométhyle via une chaîne alcane. L'éther chlorométhylméthylique (CMME) est un éther de formule CH3OCH2Cl. Il est utilisé comme agent alkylant et solvant industriel pour fabriquer du chlorure de dodécylbenzyle, des hydrofuges, des résines échangeuses d'ions, des polymères et comme réactif de chlorométhylation. En synthèse organique, le composé est utilisé pour l'introduction du groupe protecteur méthoxyméthyle (MOM). Les composés étroitement apparentés d'importance industrielle sont le bis(chlorométhyl)éther (BCME) (étroitement apparenté à la moutarde au soufre pour arme chimique) et le benzylchlorométhyléther (BOMCl).
Chloroaniline/Chloroaniline :
La chloroaniline peut faire référence à l'un des trois composés chimiques isomères : 2-chloroaniline 3-chloroaniline 4-chloroaniline
Acide chloroaurique/Acide chloroaurique :
L'acide chloroaurique fait référence aux composés inorganiques de formule chimique H[AuCl4]·nH2O. Le trihydraté et le tétrahydraté sont connus. Les deux sont des solides jaune orangé constitués de l'anion [AuCl4]- planaire. Souvent, l'acide chloroaurique est manipulé sous forme de solution, comme ceux obtenus par dissolution de l'or dans l'eau régale. Ces solutions peuvent être converties en d'autres complexes d'or ou réduites en or métallique ou en nanoparticules d'or.
Chlorobactane/Chlorobactane :
Le chlorobactane est le produit diagénétique d'un caroténoïde aromatique produit uniquement par des bactéries soufrées vertes pigmentées en vert (GSB) de l'ordre des Chlorobiales. Observée dans la matière organique dès le Paléoprotérozoïque, son identité en tant que biomarqueur diagnostique a été utilisée pour interpréter les environnements anciens.
Chlorobaculum tepidum/Chlorobaculum tepidum :
Chlorobaculum tepidum, anciennement connu sous le nom de Chlorobium tepidum, est une bactérie soufrée verte anaérobie et thermophile isolée pour la première fois en Nouvelle-Zélande. Les cellules sont des bâtonnets gram-négatifs et non mobiles de longueur variable. Ils contiennent de la bactériochlorophylle c et des chlorosomes.
Chlorobalius leucoviridis/Chlorobalius leucoviridis :
Chlorobalius leucoviridis, communément connu sous le nom de katydid prédateur tacheté, est une espèce de sauterelle à longues cornes de la famille des Tettigoniidae. C'est un prédateur et un imitateur acoustique agressif des cigales; en imitant les sons et les mouvements des cigales femelles, il attire les cigales mâles à sa portée puis les mange.
Chlorobapta/Chlorobapta :
Chlorobapta est un genre de coléoptères appartenant à la famille des Scarabaeidae, sous-famille des Cetoniinae.
Chlorobaptella/Chlorobaptella :
Chlorobaptella est un genre de papillon monotypique de la famille des Crambidae érigé par Eugene G. Munroe en 1995. Sa seule espèce, Chlorobaptella rufistrigalis, a été décrite pour la première fois par William Barnes et James Halliday McDunnough en 1914. On le trouve en Amérique du Nord, où il a été enregistré de Californie et du Nevada. Les papillons de nuit de ce genre se distinguent des papillons de nuit de genres similaires par leurs petits palpes et leurs langues obsolètes.
Chlorobenzaldéhyde/Chlorobenzaldéhyde :
Chlorobenzaldéhyde peut désigner : 2-chlorobenzaldéhyde (o-chlorobenzaldéhyde) 3-chlorobenzaldéhyde (m-chlorobenzaldéhyde) 4-chlorobenzaldéhyde (p-chlorobenzaldéhyde)
Chlorobenzène/Chlorobenzène :
Le chlorobenzène est un composé organique aromatique de formule chimique C6H5Cl. Ce liquide incolore et inflammable est un solvant courant et un intermédiaire largement utilisé dans la fabrication d'autres produits chimiques.
Chlorobenzène (data_page)/Chlorobenzène (data page) :
Cette page fournit des données chimiques supplémentaires sur Chlorobenzène.
Chlorobenzilate/Chlorobenzilate :
Le chlorobenzilate est un pesticide qui n'est actuellement pas utilisé aux États-Unis ou en Europe. Il a été développé à l'origine par Ciba-Geigy et introduit en 1952. Il était utilisé comme acaricide contre les acariens sur les agrumes, y compris les arbres fruitiers à feuilles caduques. Il a été détecté sous forme de résidu sur des tomates trouvées sur les marchés japonais en 2005. C'est un pesticide non systémique qui agit par contact et comme neurotoxine : il perturbe le fonctionnement du système nerveux. A l'état pur, le chlorobenzilate est un solide incolore à jaune pâle, mais le produit commercial est un liquide brunâtre. Il n'est que légèrement soluble dans l'eau, mais miscible avec l'acétone, le toluène et le méthanol.
Acide chlorobenzoïque/Acide chlorobenzoïque :
Acide chlorobenzoïque peut faire référence à : Acide 2-chlorobenzoïque Acide 3-chlorobenzoïque Acide 4-chlorobenzoïque
Chlorobenzonitrile/Chlorobenzonitrile :
Chlorobenzonitrile peut désigner : 2-chlorobenzonitrile 3-chlorobenzonitrile 4-chlorobenzonitrile 2,6-dichlorobenzonitrile
Motif ARN Chlorobi-1/Motif ARN Chlorobi-1 :
Le motif d'ARN Chlorobi-1 est une structure secondaire d'ARN conservée identifiée par la bioinformatique. Il est prévu qu'il ne soit utilisé que par Chlorobiota (anciennement Chlorobi), un phylum de bactéries. Le motif consiste en deux tiges-boucles qui sont suivies d'un terminateur de transcription apparent rho-indépendant. Le motif est supposé fonctionner comme un ARN non codant transcrit indépendamment. Un certain nombre d'autres ARN ont été identifiés dans la même étude, notamment : Motif d'ARN Bacteroidales-1 Motif d'ARN CrcB Motif d'ARN Gut-1 Motif d'ARN JUMPstart Motif d'ARN Lactis-plasmid Motif d'ARN Lacto-usp Motif d'ARN MraW Motif d'ARN Ocean-V ARN PsaA motif Pseudomon-Rho ARN motif Rne-II motif ARN
Motif ARN Chlorobi-RRM/Motif ARN Chlorobi-RRM :
Le motif d'ARN Chlorobi-RRM est une structure d'ARN conservée identifiée par la bioinformatique. Il se trouve dans les bactéries du phylum Chlorobiota (anciennement Chlorobi) et est exclusivement détecté dans les régions présumées 5' non traduites (5' UTR) des gènes qui codent pour les protéines putatives de liaison à l'ARN. Étant donné que de nombreuses protéines de liaison à l'ARN régulent leur propre expression dans un mécanisme de rétroaction en se liant ou en agissant sur leur 5 'UTR, il a été proposé que le Chlorobi-RRM soit un composant d'un mécanisme de rétroaction analogue. Structurellement, le motif se compose de deux tiges-boucles, dont la seconde pourrait fonctionner comme un terminateur de transcription rho-indépendant.
Dimère de chlorobis(cyclooctène)iridium/Dimère de chlorobis(cyclooctène)iridium :
Le dimère de chlorobis(cyclooctène)iridium est un composé organoiridium de formule Ir2Cl2(C8H14)4, où C8H14 est le cis-cyclooctène. Parfois abrégé Ir2Cl2(coe)4, c'est un solide jaune sensible à l'air qui est utilisé comme précurseur de nombreux autres composés et catalyseurs d'organoiridium. Le composé est préparé en chauffant une solution alcoolique d'hexachloroiridate de sodium avec du cyclooctène dans l'éthanol. Les ligands coe sont facilement déplacés par d'autres ligands plus basiques, plus que les ligands diène dans le dimère complexe de chlorure d'iridium cyclooctadiène apparenté. Par exemple, avec la triphénylphosphine (PPh3), il réagit pour donner IrCl(PPh3)3 : Ir2Cl2(C8H14)4 + 6 PPh3 → 2 IrCl(PPh3)3 + 4 C8H14
Dimère de chlorobis(cyclooctène)rhodium/Dimère de chlorobis(cyclooctène)rhodium :
Le dimère de chlorobis(cyclooctène)rhodium est un composé organorhodié de formule Rh2Cl2(C8H14)4, où C8H14 est le cis-cyclooctène. Parfois abrégé Rh2Cl2(coe)4, il s'agit d'un solide rouge-brun sensible à l'air qui est un précurseur de nombreux autres composés organorhodiés et catalyseurs. Le complexe est préparé en traitant une solution alcoolique de trichlorure de rhodium hydraté avec du cyclooctène à température ambiante. Les ligands coe sont facilement déplacés par d'autres ligands plus basiques, plus que les ligands diène dans le dimère complexe de chlorure de cyclooctadiène rhodium apparenté.
Chlorobis(dppe)hydrure de fer/Chlorobis(dppe)hydrure de fer :
L'hydrure de fer chlorobis(dppe) est un complexe de coordination de formule HFeCl(dppe)2, où dppe est le ligand bidenté 1,2-bis(diphénylphosphino)éthane. C'est un solide rouge-violet. Le composé a attiré beaucoup d'attention en tant que précurseur des complexes de dihydrogène.
Dimère de chlorobis(éthylène)rhodium/Dimère de chlorobis(éthylène)rhodium :
Le dimère de chlorobis(éthylène)rhodium est un composé organorhodié de formule Rh2Cl2(C2H4)4. C'est un solide rouge-orange soluble dans les solvants organiques non polaires. La molécule est constituée de deux ligands chlorure pontants et de quatre ligands éthylène. Les ligands d'éthylène sont labiles et facilement déplacés même par d'autres alcènes. Divers catalyseurs homogènes ont été préparés à partir de ce complexe.
Chlorobium/Chlorobium :
Le chlorobium est un genre de bactéries soufrées vertes. Ce sont des oxydants photolithotrophes du soufre et utilisent notamment une chaîne de transport d'électrons non cyclique pour réduire le NAD+. La photosynthèse est réalisée à l'aide d'un centre de réaction de type 1 utilisant la bactériochlorophylle (BChl) a. Deux complexes d'antennes photosynthétiques aident à l'absorption de la lumière: le complexe Fenna-Matthews-Olson ("FMO", contenant également BChl a) et les chlorosomes qui emploient principalement BChl c, d ou e. Le sulfure d'hydrogène est utilisé comme source d'électrons et le dioxyde de carbone comme source de carbone. Les espèces de chlorobium présentent une couleur vert foncé; dans une colonne de Winogradsky, la couche verte souvent observée est composée de Chlorobium. Ce genre vit dans des conditions strictement anaérobies sous la surface d'un plan d'eau, généralement la zone anaérobie d'un lac eutrophe. Chlorobium aggregatum est une espèce qui existe dans une relation symbiotique avec une bactérie incolore et non photosynthétique. Cette espèce ressemble à un faisceau de bactéries vertes, attachées à une cellule centrale en forme de bâtonnet qui peut se déplacer avec un flagelle. Les bactéries extérieures vertes utilisent la lumière pour oxyder le sulfure en sulfate. La cellule interne, qui n'est pas capable d'effectuer la photosynthèse, réduit le sulfate en sulfure. Ces bactéries se divisent à l'unisson, donnant à la structure un aspect multicellulaire très inhabituel chez les bactéries. On pense que les espèces de chlorobium ont joué un rôle important dans les événements d'extinction de masse sur Terre. Si les océans deviennent anoxiques (en raison de l'arrêt de la circulation océanique), alors le chlorobium pourrait surpasser les autres formes de vie photosynthétique. Ils produiraient d'énormes quantités de méthane et de sulfure d'hydrogène qui provoqueraient le réchauffement climatique et les pluies acides. Cela aurait d'énormes conséquences pour les autres organismes océaniques et aussi pour les organismes terrestres. La preuve de populations abondantes de Chlorobium est fournie par des fossiles chimiques trouvés dans les sédiments déposés lors de l'extinction massive du Crétacé.
Chlorobium chlorochromatii/Chlorobium chlorochromatii :
Chlorobium chlorochromatii, connue à l'origine sous le nom de Chlorobium aggregatum, est une bactérie soufrée verte symbiotique qui effectue une photosynthèse anoxygénique et fonctionne comme un photoautotrophe obligatoire en utilisant des espèces de soufre réduites comme donneurs d'électrons. Chlorobium chlorochromatii peut être trouvé dans les lacs d'eau douce stratifiés.
Chlorobium limicola/Chlorobium limicola :
Chlorobium limicola est un membre bactérien gram négatif du genre de bactéries soufrées vertes que l'on trouve dans les sources chaudes d'eau douce. C. limicola est un anaérobie strict mésophile, photoautotrophe/photosynthétique non mobile important pour les cycles du carbone, de l'azote et du soufre dans les environnements d'eau douce anoxiques. La souche DSMZ 245 T a été isolée de Gilroy Hot Spring et le séquençage du génome entier a été réalisé. Considérées comme étant morphologiquement diverses, il a été déterminé que les techniques de culture déterminent certaines caractéristiques telles que la production de boue et la morphologie. En tant que bactérie soufrée verte, C. limicola fixe le carbone via des réactions du cycle inverse du TCA.
Chlorobotrys/Chlorobotrys :
Chlorobotrys est un genre d'algues appartenant à la famille des Chlorobothryaceae.Les espèces de ce genre se trouvent en Europe.Espèce : Chlorobotrys regularis (W.West) Bohlin, 1901
Chlorobutanol/Chlorobutanol :
Le chlorobutanol (trichloro-2-méthyl-2-propanol) est un anesthésique local conservateur, sédatif, hypnotique et faible de nature similaire à l'hydrate de chloral. Il a des propriétés antibactériennes et antifongiques. Le chlorobutanol est généralement utilisé à une concentration de 0,5 % où il confère une stabilité à long terme aux formulations multi-ingrédients. Cependant, il conserve une activité antimicrobienne à 0,05% dans l'eau. Le chlorobutanol a été utilisé dans l'anesthésie et l'euthanasie des invertébrés et des poissons. C'est un solide blanc volatil avec une odeur de camphre.
Chlorocale/Chlorocale :
Chlorocala est un genre de coléoptères appartenant à la famille des Scarabaeidae.
Chlorocala africana/Chlorocala africana :
Chlorocala africana est une espèce de coléoptère des fleurs appartenant à la famille des Scarabaeidae.
Chlorocalcite/Chlorocalcite :
La chlorocalcite est un minéral rare d'évaporite de chlorure de potassium et de calcium de formule : KCaCl3. On le trouve dans les fumerolles volcaniques actives. Il a été décrit pour la première fois en 1872 pour un événement sur le mont Vésuve et a reçu le nom de sa teneur en calcium avant de découvrir qu'il contenait également du potassium. Il a également été signalé à la mine Desdemona, Peine, Basse-Saxe, Allemagne.
Chlorocalis/Chlorocalis :
Chlorocalis est un genre de mantes religieuses de la famille des Mantidae, maintenant placé dans la tribu des Hierodulini. Les espèces peuvent être trouvées dans la région de l'Indochine.
Chlorocalis maternaschulzei/Chlorocalis maternaschulzei :
Chlorocalis maternaschulzei est une espèce de mante religieuse de la famille des Mantidae et de la tribu des Hierodulini. Les enregistrements de cette espèce proviennent des forêts tropicales saisonnières de Thaïlande et du Vietnam; le spécimen type provient de la province de Nakhon Ratchasima.
Chlorocalymme/Chlorocalymme :
Chlorocalymma est un genre de plantes tanzaniennes de la famille des graminées. La seule espèce connue est Chlorocalymma cryptacanthum, originaire de la région d'Iringa au centre de la Tanzanie. Le nom vient des mots grecs chloros (vert) et kalymma (couvrant).
Chlorocarde/Chlorocarde :
Chlorocardium est un genre de la famille des Lauracées. Il ne contient que trois espèces, C. esmeraldense, C. rodiei et C. venenosum, et est originaire du nord de l'Amérique du Sud. Le nom Chlorocardium signifie vert (chloro-) cœur (cardia), en référence au bois. Ce sont des arbres atteignant 40 m de haut, la plupart 30 m de haut, et sont hermaphrodites. Ce sont des arbres à feuilles persistantes à croissance lente et ont un bois précieux. Le bois et l'écorce sont agréablement parfumés. Ils sont présents au Pérou, en Équateur, en Colombie et dans le plateau des Guyanes (au nord-est du Brésil, au Venezuela (États d'Amazonas, de Bolívar et du Delta Amacuro), en Guyane, au Suriname et en Guyane française). Les espèces sont fortement utilisées par l'industrie du bois. Cela entraîne une pénurie d'arbres matures. Leur bois est d'une grande valeur commerciale et très exploité, mais C. rodiei est capable de produire des rejets à partir de plus de 50% des souches.
Chlorocardium rodiei/Chlorocardium rodiei :
Chlorocardium rodiei (greenheart) est une espèce de plante à fleurs de la famille des Lauracées. C'est l'une des deux espèces du genre Chlorocardium. Il est originaire de Guyane et du Suriname en Amérique du Sud. D'autres noms communs incluent le cogwood, le demerara greenheart, le greenhart, l'ispingo moena, le sipiri, le bebeeru et le bibiru. C'est un arbre à feuilles persistantes atteignant 15 à 30 m de haut avec un diamètre de tronc de 35 à 60 cm. Les feuilles sont disposées de manière opposée et simples avec des bords lisses. Le fruit est une drupe contenant une seule graine. La rodiasine, un alcaloïde bisbenzylisoquinoline cyclique, a été isolée pour la première fois à partir de cette espèce. Le bois est extrêmement dur et solide, si dur qu'il ne peut pas être travaillé avec des outils standards. Il est durable dans des conditions marines, il est donc utilisé pour construire des quais et d'autres structures, et c'était un choix précoce pour les cannes à pêche à la mouche. On estime que 15 à 28 % de la population d'origine a été récoltée. L'utilisation de l'espèce comme bois commercial a commencé à la fin du XVIIIe siècle, mais la majeure partie de la récolte a eu lieu depuis l'introduction des tronçonneuses en 1967. Le Fram et l'Endurance, rendus célèbres lors des expéditions polaires d'Amundsen et de Shackleton, étaient les deux navires en bois les plus solides jamais construits et ont été gainés de greenheart pour les empêcher d'être écrasés par la glace. Il est souvent recherché pour des projets de construction dans certaines parties des Caraïbes, où les fourmis des bois sont problématiques dans la construction conventionnelle en bois de pin. Il a également été utilisé pour construire les portes des quais de Liverpool, comme la porte des quais de Manchester. Il a été largement utilisé comme pilotis marin, car il est très résistant aux foreurs marins. Il est également extrêmement dense et ne flotte pas, ce qui nécessite un arrangement spécial de transport par eau, et est chargé sur des pontons spécialement construits pour le transport vers la scierie ou l'expédition directe à l'étranger. En tant que bois scié, il nécessite un traitement spécial et des scies à dents en carbure de tungstène, car les lames de scie en acier standard ne peuvent pas être maintenues suffisamment affûtées pour couper une quantité raisonnable.
Chlorocarde venenosum/Chlorocarde venenosum :
Chlorocardium venenosum est une espèce d'arbres de la famille des Lauracées. Il est originaire d'Amérique du Sud.
Chlorocarpa/Chlorocarpa :
Chlorocarpa est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Achariacées.Son aire de répartition d'origine est le Sri Lanka.Espèce : Chlorocarpa pentaschista Alston
Chlorocèbe/Chlorocèbe :
Chlorocebus est un genre de primates de taille moyenne de la famille des singes de l'Ancien Monde. Six espèces sont actuellement reconnues, bien que certaines personnes les classent toutes comme une seule espèce avec de nombreuses sous-espèces. Quoi qu'il en soit, ils constituent l'intégralité du genre Chlorocebus. De manière confuse, les termes «singe vervet» et «singe vert» sont parfois utilisés pour désigner l'ensemble du genre Chlorocebus , bien qu'ils se réfèrent également plus précisément aux espèces Chlorocebus pygerythrus et Chlorocebus sabaeus , respectivement, dont aucune n'est l'espèce type de Chlorocebus. Cet article utilise le terme Chlorocebus de manière cohérente pour le genre et les noms communs uniquement pour les espèces. L'aire de répartition indigène de ces singes est l'Afrique subsaharienne, du Sénégal et de l'Éthiopie au sud de l'Afrique du Sud. Cependant, au cours des siècles précédents, un certain nombre d'entre eux ont été pris comme animaux de compagnie par les premiers colons des Caraïbes et les marchands d'esclaves, et ont été transportés à travers l'océan Atlantique vers les îles des Caraïbes. Les singes se sont ensuite échappés ou ont été relâchés et se sont naturalisés. Aujourd'hui, on les trouve sur les îles antillaises de la Barbade, de Saint-Kitts, de Nevis, d'Anguilla et de Saint-Martin. Une colonie existe également dans le comté de Broward, en Floride.
Chlorochaeta integranota/Chlorochaeta integranota :
Chlorochaeta integranota est un papillon de nuit de la famille des Geometridae décrit pour la première fois par George Hampson en 1893. On le trouve au Sri Lanka et dans le sud de l'Inde. Les antennes du mâle sont bipectinées (en forme de peigne des deux côtés) et celles de la femelle sont filiformes (en forme de fil). Le sommet de l'aile antérieure est émoussé et celui de l'aile postérieure est rond. Ailes vertes. Aile postérieure généralement sans ligne postmédiale. Taches blanches à brunes trouvées.
Chlorochlamys/Chlorochlamys :
Chlorochlamys est un genre de papillons de nuit de la famille des Geometridae.
Chlorochlamys appellaria/Chlorochlamys appellaria :
Chlorochlamys appellaria est une espèce de papillon émeraude de la famille des Geometridae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord. Le numéro MONA ou Hodges pour Chlorochlamys appellaria est 7073.
Chlorochlamys chloroleucaria/Chlorochlamys chloroleucaria :
Chlorochlamys chloroleucaria, l'arpenteuse du mûrier, est un papillon nocturne de la famille des Geometridae. On le trouve de la Nouvelle-Écosse à la Floride, à l'ouest du Canada jusqu'au Manitoba, à l'ouest des États-Unis jusqu'aux montagnes Rocheuses et au sud jusqu'au Mexique. Il est également répertorié comme se produisant en Grande-Bretagne. Ceci est basé sur un seul individu détenu au BMNH et originaire du début du 19e siècle. L'envergure est de 14 à 23 mm. Les adultes volent d'avril à novembre dans le sud et de mai à septembre dans le nord. Il y a au moins deux générations par an. Les larves se nourrissent des fruits des mûres et des pétales de diverses fleurs composites. Les plantes alimentaires enregistrées comprennent Achillea millefolium, Ambrosia, Aster, Chrysanthemum leucanthemum, Eupatorium perfoliatum, Gutierrezia dracunculoides, Gutierrezia texana, Helenium autumnale, Helianthus, Parthenium hysterophorus, Rudbeckia hirta, Solidago, Vernonia, Zinnia, Dianthus, Prunus pennsylvanica, Rubus, Ceanothus, Myrica asplenifolia et Apocynum androsaemifolium.
Chlorochlamys phyllinaria/Chlorochlamys phyllinaria :
Chlorochlamys phyllinaria, le papillon chlorochlamys à lignes fines, est un papillon de la famille des Geometridae. On le trouve en Amérique du Nord, où il a été observé de la Géorgie à la Californie, vers le nord dans les États centraux jusqu'au Nebraska. La longueur des ailes antérieures est de 6 à 9 mm pour les mâles et de 7 à 10,5 mm pour les femelles. Les ailes antérieures sont généralement vert olive, mais parfois brun clair ou brun rougeâtre. Il y a de fines lignes blanchâtres ou jaunâtres. Les ailes postérieures sont semblables, mais toujours sans ligne antémédiane. Les adultes volent généralement de juin à septembre, mais de mars à novembre dans le sud-ouest.
Chlorochlamys triangularis/Chlorochlamys triangularis :
Chlorochlamys triangularis est une espèce de papillon émeraude de la famille des Geometridae. On le trouve en Amérique du Nord. Le numéro MONA ou Hodges pour Chlorochlamys triangularis est 7072.
Chlorochroa/Chlorochroa :
Chlorochroa est un genre de punaises de la famille des Pentatomidae, que l'on trouve en Europe et en Amérique du Nord. Il y a plus de 20 espèces décrites dans Chlorochroa.
Chlorochroa belfragii/Chlorochroa belfragii :
Chlorochroa belfragii est une espèce de punaise de la famille des Pentatomidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Chlorochroa faceta/Chlorochroa faceta :
Chlorochroa faceta est une espèce de punaise de la famille des Pentatomidae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.
Chlorochroa granulosa/Chlorochroa granulosa :
Chlorochroa granulosa est une espèce de punaise de la famille des Pentatomidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Chlorochroa juniperina/Chlorochroa juniperina :
Chlorochroa juniperina est une espèce européenne de punaise du bouclier de la tribu Nezarini. C. juniperina est distribué en Europe continentale de la France à la Scandinavie, mais s'est éteint en Angleterre en 1925 en raison du déclin du genévrier, son hôte. La planche ci-dessous montre C. juniperina - "Pentantoma juniperina Linn" (en bas à droite) dans Les Hemiptera Heteroptera des îles britanniques.
Chlorochroa kanei/Chlorochroa kanei :
Chlorochroa kanei est une espèce de punaise de la famille des Pentatomidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Chlorochroa ligata/Chlorochroa ligata :
Chlorochroa ligata, la punaise conchuela, est une espèce de punaise puante de la famille des Pentatomidae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.
Chlorochroa lineata/Chlorochroa lineata :
Chlorochroa lineata est une espèce de punaise de la famille des Pentatomidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Chlorochroa opuntiae/Chlorochroa opuntiae :
Chlorochroa opuntiae est une espèce de punaise de la famille des Pentatomidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Chlorochroa osborni/Chlorochroa osborni :
Chlorochroa osborni est une espèce de punaise de la famille des Pentatomidae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cyclosporiasis

Cyclopoïdes/Cyclopoïdes : Les Cyclopoida sont un ordre de petits crustacés de la sous-classe Copepoda. Comme beaucoup d'autres copé...