Rechercher dans ce blog

mardi 5 juillet 2022

Charleroi Pre-Metro line 55


Charles-Antoine Lamoral_de_Ligne-La_Tr%C3%A9mo%C3%AFlle/Charles-Antoine Lamoral de Ligne-La Trémoïlle :
Le prince Charles-Antoine Marie Louis Eugène Lamoral de Ligne-La Trémoïlle (né le 30 septembre 1946) est un homme d'affaires belge français, membre d'une famille de la noblesse belge, la Maison Ligne. Il a cofondé une entreprise, avec Christopher Harriman, LAREX Corporation, qui a promu le transport en commun à grande vitesse et le développement urbain, avec une amélioration de l'environnement le long des 35 miles de rive du couloir de la rivière Los Angeles, y compris un possible train à grande vitesse de San Francisco à San Diego.
Charles-Antoine Leclerc_de_La_Bru%C3%A8re/Charles-Antoine Leclerc de La Bruère :
Charles-Antoine Leclerc de La Bruère (1716 à Crépy-en-Valois - 18 septembre 1754 à Rome) était un historien et diplomate français du XVIIIe siècle. Il est surtout connu comme le librettiste de la tragédie lyrique Dardanus de Jean-Philippe Rameau. Le livret était généralement considéré comme l'un des pires mis en musique par le compositeur. La Bruère a amalgamé des éléments mythologiques de second rang et des réminiscences épiques de la Renaissance italienne dans une action d'une invraisemblance consommée : l'intrigue a dû être modifiée à plusieurs reprises pour contrer les critiques. De novembre 1744 à juin 1748, La Bruère aux côtés de Louis Fuzelier (un autre librettiste travaillant pour Rameau), est directeur du Mercure de France par patente royale. En 1749, il se rend à Rome comme secrétaire d'ambassade du duc de Nivernais.
Charles-Antoine Rochat/Charles-Antoine Rochat :
Charles-Antoine Rochat (1er juin 1892 - 31 mars 1975) était un diplomate français.
Charles-Armand de_Gontaut,_duc_de_Biron/Charles-Armand de Gontaut, duc de Biron :
Charles Armand de Gontaut, duc de Biron (5 août 1663 - 23 juillet 1756), arrière-petit-fils d'Armand de Gontout-Biron, était un chef militaire français qui a servi avec distinction sous Louis XIV et Louis XV, et a été nommé maréchal de France par ce dernier. Il commanda l'avant-garde française à la bataille d'Audenarde (1708) et remarqua la première manœuvre de déviation de Marlborough. Néanmoins, combattu sur ses lignes par des forces numériques supérieures, il ne put changer le cours des événements qui allaient se produire. Il épousa Marie-Antoinette, duchesse de Lauzun et nièce d'Antoine Nompar de Caumont, duc de Lauzun. Ils eurent 14 enfants dont Louis Antoine de Gontaut (1700-1788), maréchal de France. Charles-Antoine (1708–1800), duc de Biron et père du mémorialiste Armand Louis de Gontaut, duc de Biron 1747–1783. Judith-Charlotte, mariée le 05/07/1717 Claude Alexandre de Bonneval. Geneviève, mariée le 03/11/1720 à Louis duc de Gramont, fils d'Antoine V de Gramont. Il est décédé quelques jours avant son 93e anniversaire. À sa mort, sa femme, dix de ses 14 enfants, douze de ses 32 petits-enfants et huit de ses 47 arrière-petits-enfants étaient morts avant lui. Tous ses petits-enfants et 24 arrière-petits-enfants sont nés de son vivant.
Charles-Armel Doubane/Charles-Armel Doubane :
Charles-Armel Doubane (né le 12 novembre 1966) est un homme politique et diplomate centrafricain qui est ministre des Affaires étrangères de la République centrafricaine depuis 2016. Il a précédemment été ministre de l'Éducation de 2006 à 2008 et représentant permanent auprès des Nations Unies Nations Unies de 2011 à 2013. Après s'être présenté sans succès à l'élection présidentielle de 2015, il a été nommé ministre des Affaires étrangères par le président Faustin-Archange Touadera le 11 avril 2016 et a occupé ce poste jusqu'en décembre 2018.
Charles-Arthur Gauthier/Charles-Arthur Gauthier :
Charles-Arthur Gauthier (12 mai 1913 - 12 mai 1997) était un croque-mort canadien et un politicien de longue date. Il a été député (MP) du Parti Crédit Social et du Ralliement Créditiste. Gauthier a été élu pour la première fois à la Chambre des communes du Canada en tant que représentant de Roberval, au Québec, lors des élections de 1962. En 1963, lui et de nombreux autres députés Socred du Québec se sont joints à Réal Caouette pour former le Ralliement Créditiste, une dissidence québécoise du Parti fédéral du Crédit social qui a rejoint le parti fédéral en 1971. Gauthier a été chef par intérim du Parti du Crédit social après la démission de Gilles Caouette en 1978 et de nouveau en 1979 suite à la démission de Lorne Reznowski. Gauthier a déclaré qu'il ne souhaitait pas mener le parti à une élection et Fabien Roy a été nommé chef. Gauthier conserve son siège aux élections fédérales de 1979, mais est défait aux élections de 1980 qui anéantissent le parti.
Charles-Arthur Gonse/Charles-Arthur Gonse :
Le général de division Charles-Arthur Gonse (19 septembre 1838, Paris - 18 décembre 1917, Cormeilles-en-Parisis), était sous-chef d'état-major sous l'autorité du général Raoul Le Mouton de Boisdeffre lors de l'affaire Dreyfus. Confronté à des preuves accablantes que Ferdinand Walsin Esterhazy était coupable de l'espionnage pour lequel Alfred Dreyfus avait été condamné à tort, Gonse l'a simplement ignoré et a refusé de reconnaître l'innocence de Dreyfus.
Charles-Auguste-Maximilien Globensky/Charles-Auguste-Maximilien Globensky :
Charles-Auguste-Maximilien (CAM) Globensky (15 novembre 1830 - 12 février 1906) était un écrivain et homme politique. CAM Globensky était le petit-fils d'August Franz Globensky, un chirurgien polonais qui a combattu aux côtés de mercenaires hessois pour les Britanniques pendant la guerre d'Indépendance américaine, s'installant à Verchères, au Québec, et le fils du lieutenant-colonel Maximilien Globensky.
Charles-Auguste Bontemps/Charles-Auguste Bontemps :
Charles-Auguste Bontemps (9 février 1893 - 14 octobre 1981) était un anarchiste individualiste français, pacifiste, libre penseur et militant et écrivain naturiste.
Charles-Auguste Fraikin/Charles-Auguste Fraikin :
Charles Auguste Fraikin (14 juin 1817 - 22 novembre 1893) était un sculpteur néoclassique belge.
Charles-Auguste Lebourg/Charles-Auguste Lebourg :
Charles-Auguste Lebourg (20 février 1829 - février 1906) était un sculpteur français, surtout connu pour la conception sculpturale des fontaines Wallace, que l'on trouve dans pratiquement tous les quartiers de Paris et dans diverses villes du monde. Il a également créé de nombreuses statues et bustes en bronze et en marbre, gagnant une reconnaissance dans divers Salons et Expositions universelles tout au long de la seconde moitié du XIXe siècle. Son travail est exposé au Musée d'Orsay à Paris et au Musée des Beaux-Arts de Nantes, ainsi que dans divers parcs et cimetières en France.
Charles-Auguste Levassor_de_La_Touche-Tr%C3%A9ville/Charles-Auguste Levassor de La Touche-Tréville :
Charles-Auguste Levassor de La Touche-Tréville (1712-1788) était un officier de la marine française.
Charles-Auguste Questel/Charles-Auguste Questel :
Charles-Auguste Questel (19 septembre 1807 - 30 janvier 1888) était un architecte et enseignant français. Outre la conception de nouveaux bâtiments, ses projets incluaient la préservation des monuments historiques. Il a travaillé sur plusieurs monuments historiques inclus dans la première liste française de ces structures, la liste de 1840.
Charles-Auguste de_Goyon/Charles-Auguste de Goyon :
Charles-Auguste de Goÿon de Matignon, comte de Gacé (1647-1729), était le soldat français, diplomate et maréchal de France. Fils cadet de François de Goÿon, sieur de Matignon (mort en 1675) par son épouse Anne née de Malon de Bercy, il descendait de l'ancienne famille noble bretonne de Bricquebec.Militaire de carrière, Goÿon-Matignon devint gouverneur de l'Aunis. (1688), maréchal de l'armée française (1691), avant d'être nommé maréchal (1708). Un portrait de lui par Hyacinthe Rigaud est conservé au musée des Beaux-Arts de Caen.
Charles-Auguste van_den_Berghe/Charles-Auguste van den Berghe :
Charles-Auguste van den Berghe (1798-1853) était un peintre français. Il est né à Beauvais en tant que fils d'Augustin van den Berghe et est devenu l'élève d'Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson. Il est mort à Paris.
Charles-Augustin/Charles-Augustin :
Charles-Augustin est un prénom. Les personnes notables portant le nom incluent : Charles-Augustin de Coulomb (1736–1806), ingénieur militaire et physicien français Charles V Augustin van de Werve, 3e comte de Vorsselaer Charles Augustin Sainte-Beuve (1804–1869), critique littéraire français
Charles-Augustin Vandermonde/Charles-Augustin Vandermonde :
Charles-Augustin Vandermonde (18 juin 1727 - 28 mai 1762) était un médecin, écrivain et éditeur français.
Charles-Augustin de_Coulomb/Charles-Augustin de Coulomb :
Charles-Augustin de Coulomb ( ; français : [kulɔ̃] ; 14 juin 1736 - 23 août 1806) était un officier, ingénieur et physicien français. Il est surtout connu comme le découvreur éponyme de ce qu'on appelle aujourd'hui la loi de Coulomb, la description de la force électrostatique d'attraction et de répulsion. Il a également fait un travail important sur le frottement. L'unité SI de charge électrique, le coulomb, a été nommée en son honneur en 1880.
Charles-Augustin de_Ferriol_d%27Argental/Charles-Augustin de Ferriol d'Argental :
Charles-Augustin de Ferriol d'Argental (20 décembre 1700 - 5 janvier 1788), était un avocat et diplomate français, particulièrement connu comme un ami de Voltaire.
Charles-Avila Wilson/Charles-Avila Wilson :
Charles-Avila Wilson (10 décembre 1869 - 7 avril 1936) était un avocat, homme politique et juge canadien. Né à l'Île Bizard, au Québec, Wilson était avocat de profession. Il est élu à la Chambre des communes du Canada pour la circonscription électorale de Laval lors des élections fédérales de 1908. Libéral, il est réélu aux élections fédérales de 1911. Il a ensuite été nommé juge.
Charles-Axel Guillaumot/Charles-Axel Guillaumot :
Charles-Axel Guillaumot (février 1730 - 1807) était un architecte français.
Réserve_écologique_Charles-B.-Banville/Réserve écologique Charles-B.-Banville :
La réserve écologique Charles-B.-Banville est une réserve écologique du Québec, Canada. Il a été créé le 1er avril 1998.
Charles-Benjamin de_Lubi%C3%A8res/Charles-Benjamin de Lubières :
Charles-Benjamin de Langes de Montmirail, baron de Lubières, 1714, Berlin - 1er juin 1790, était un mathématicien genevois. Charles-de Lubières Benjamin était le fils de François de Lange de Montmirail de Lubières (1664-1720) et de Marie Calandrini ( 1677-1762) de Genève. En 1703, le père quitte la Principauté d'Orange. Il s'enfuit d'abord à Genève puis à Berlin. En 1732, il devient citoyen de Genève, puis gouverneur de Neuchâtel et en 1752, membre du Conseil des Deux-Cents (République de Genève). Le 22 octobre 1764, il épouse Genève Olympe Camp (1709-1785) à Genève. Lubières est l'auteur d'Éloge du mathématicien Gabriel Cramer, Relation de voyage en Italie, extraits de l'Essai analytique sur les facultés de l'âme, de Charles Bonnet et Considérations sur les corps organisés. Lubières était membre de la Société des Gens de Lettres de Genève avec le mathématicien et philosophe Gabriel Cramer, Jean-Louis Calandrini (1703-1758) et le procureur général Jean-Robert Tronchin (1710-1793). Il a écrit les articles Probabilité, Idée, Induction pour l'Encyclopédie de Diderot.
Prix ​​Charles-Blanc/Prix Charles-Blanc :
Le prix Charles-Blanc ( français : Prix Charles Blanc ) était un prix annuel de l' Académie française pour le ou les auteurs d'ouvrages dans les domaines de l' histoire et de la sociologie . Le prix a été décerné de 1898 à 1994 et porte le nom du critique d'art et historien français Charles Blanc.
Charles-Borrom%C3%A9e ​​Genest/Charles-Borromée Genest :
Charles-Borromée Genest (4 octobre 1832 - 14 janvier 1873) était un homme politique de Québec, Canada.
Charles-Ca%C3%AFus Renoux/Charles-Caïus Renoux :
Charles-Caius Renoux (né à Paris en 1795 ; mort à Paris le 14 mars 1846) était un peintre, lithographe et illustrateur français. Il a d'abord connu le succès avec des peintures d'églises médiévales, en particulier les ruines de cloîtres et de monastères détruits pendant la Révolution française, œuvres pour lesquelles il est encore le plus connu. Renoux a également peint des paysages, des scènes de bataille à grande échelle et des sujets historiques, des œuvres qui l'ont préparé de manière unique à la phase finale de sa carrière, la création de dioramas spectaculaires, les "images animées" de l'époque. Il a également enseigné à l'École des Beaux-Arts de Paris ; ses élèves notables comprenaient Narcisse Berchère et Hector Hanoteau.
Charles-Christophe Malhiot/Charles-Christophe Malhiot :
Charles-Christophe Malhiot (11 octobre 1808 - 9 novembre 1874) était médecin et membre du Sénat du Canada de 1867 jusqu'à sa mort. Il est né à Verchères au Bas-Canada, fils de François-Xavier Malhiot, seigneur de Verchères. Il étudie la médecine et s'installe à Yamachiche. En 1835, il épouse Julie-Éliza Montour, la fille de Nicholas Montour, seigneur de Pointe-du-Lac. Il est maire de Pointe-du-Lac de 1859 à 1864. En 1862, il est élu pour un mandat de six ans au Conseil législatif de la province du Canada représentant Shawinigan. Après la Confédération, il a été nommé au Sénat en tant que membre du Parti libéral. Il décède à Pointe-du-Lac en 1874.
Charles-Claude Flahaut_de_la_Billarderie/Charles-Claude Flahaut de la Billarderie :
Charles-Claude Flahaut de la Billarderie, comte d'Angiviller (1730-1809) était le directeur des Bâtiments du Roi, précurseur d'un ministre des beaux-arts en charge des travaux de construction royale, sous Louis XVI de France, à partir de 1775 Par Flahaut, la quasi-totalité du mécénat artistique officiel passe. Son portrait par Joseph-Siffred Duplessis, 1779, est conservé au musée du Louvre. En 1784, il est élu membre de l'American Philosophical Society. Après la Révolution, il est accusé de mauvaise gestion des biens publics et émigre, s'installe à Hambourg, où il meurt en 1809.
Charles-Claude Genest/Charles-Claude Genest :
Charles-Claude Genest (17 octobre 1639 - 19 novembre 1719) était un pasteur, poète et dramaturge français. Il est né et mort à Paris.
Charles-Daniel de_Meuron/Charles-Daniel de Meuron :
Le comte Charles-Daniel de Meuron (6 mai 1738 - 4 avril 1806) était le fondateur d'un régiment de mercenaires suisses, le Régiment de Meuron, qui était employé au service de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales au Cap et à Ceylan.
Charles-Denis Bourbaki/Charles-Denis Bourbaki :
Charles Denis Sauter Bourbaki (22 avril 1816, Pau - 22 septembre 1897, Bayonne) était un général français.
Charles-Dominique-Joseph Eisen/Charles-Dominique-Joseph Eisen :
Charles-Dominique-Joseph Eisen (17 août 1720 - 4 janvier 1778) était un peintre et graveur français.
Charles-Edgar de_Mornay/Charles-Edgar de Mornay :
Charles-Edgar de Mornay (4 février 1803 à Paris - 5 décembre 1878 à Fresneaux-Montchevreuil), était un diplomate français et premier ambassadeur de France au Maroc, homme politique et collectionneur de peinture française. Il était gentilhomme de la chambre de Charles X de France.
Charles-Edmond Duponchel/Charles-Edmond Duponchel :
Charles-Edmond Duponchel (7 avril 1804 - 13 février 1864) était un officier comptable militaire français, en cette qualité il a servi en Espagne et en Algérie. En parallèle, il étudie l'architecture. Il a souvent été confondu par des écrivains ultérieurs avec son contemporain Henri Duponchel, autrefois directeur de l'Opéra de Paris, qui a également étudié l'architecture et a souvent été désigné à tort sous le nom de Charles-Edmond Duponchel.
Charles-Edmond Perrin/Charles-Edmond Perrin :
Charles-Edmond Perrin (18 octobre 1887 - 13 février 1974) était un historien médiéval français, professeur à l'Université de Strasbourg puis à la Sorbonne, et membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, dont il devint président. Né en Lorraine, il s'est surtout fait connaître par ses recherches fondamentales dans les archives concernant la seigneurie féodale de Lorraine et de l'Est de la France. Sa biographie intellectuelle de son ancien collègue de Strasbourg et de Paris, Marc Bloch, longtemps retardé par les fonctions de Perrin à la Sorbonne, est publiée en 1948. Son élève le plus célèbre est Georges Duby, qui absorbe et développe les techniques analytiques de Perrin.
Charles-Edouard Levillain/Charles-Edouard Levillain :
Charles-Édouard Levillain (né en 1971), FRHistS, MAE, est un historien français de la Grande-Bretagne moderne et des Pays-Bas. Il est actuellement professeur d'histoire britannique à l'Université Paris Cité (U Paris).
Charles-Edward Amory_Winslow/Charles-Edward Amory Winslow :
Charles-Edward Amory Winslow (4 février 1877 - 8 janvier 1957) était un bactériologiste américain et expert en santé publique qui était, selon l'Encyclopédie de la santé publique, "une figure marquante de la santé publique, non seulement dans son propre pays, aux États-Unis, mais dans le monde occidental au sens large." Winslow est né à Boston, Massachusetts et a fréquenté le Massachusetts Institute of Technology (MIT), obtenant un BS en 1898 et un MS en 1910. Il a commencé sa carrière en tant que bactériologiste. Il rencontra Anne Fuller Rogers alors qu'ils étaient étudiants au laboratoire de William T. Sedgwick au MIT, et l'épousa en 1907. Il enseigna au Massachusetts Institute of Technology tout en dirigeant la station d'expérimentation des eaux usées de 1908 à 1910, puis enseigna au College of the Ville de New York de 1910 à 1914. Il était le plus jeune membre fondateur de la Society of American Bacteriologists lorsque cette organisation a été fondée en 1899. Avec Samuel Cate Prescott, il a publié le premier manuel américain sur les éléments de la bactériologie de l'eau. En 1915, il fonda le département de santé publique de Yale au sein de la faculté de médecine de Yale, et il fut professeur et président du département jusqu'à sa retraite en 1945. (Le département devint la Yale School of Public Health après l'introduction de l'accréditation en 1947.) Pendant À une époque dominée par les découvertes en bactériologie, il a mis l'accent sur une perspective plus large de la causalité, adoptant une perspective plus holistique. Le département sous sa direction a été un catalyseur de la réforme de la santé dans le Connecticut. Il a été le premier directeur du laboratoire JB Pierce de Yale, servant de 1932 à 1957. Winslow a également joué un rôle déterminant dans la fondation de la Yale School of Nursing. Il a été le premier rédacteur en chef du Journal of Bacteriology, occupant ce poste de 1916 à 1944. Il a également été rédacteur en chef de l'American Journal of Public Health de 1944 à 1954. Il a été conservateur de la santé publique au Musée américain d'histoire naturelle de 1910 à 1922. En 1926, il devient président de l'American Public Health Association et, dans les années 1950, consultant auprès de l'Organisation mondiale de la santé.
Charles-Elie Lapr%C3%A9votte/Charles-Elie Laprévotte :
Charles-Elie Laprévotte (né le 4 octobre 1992) est un footballeur professionnel français qui évolue au poste de milieu défensif du SV Elversberg.
Charles-Emmanuel Dufourcq/Charles-Emmanuel Dufourcq :
Charles-Emmanuel Dufourcq (1914 - 3 mars 1982) était un historien médiéviste français du XXe siècle. En 1978, son livre La Vie quotidienne dans l'Europe médiévale sous la domination arabe reçoit le prix Broquette-Gonin (littérature) de l'Académie française. Ce livre donne une vision réelle de ce que fut l'occupation musulmane en Europe, tant en Espagne qu'en Sicile.
Charles-Emmanuel Janssen/Charles-Emmanuel Janssen :
Charles Jean Emmanuel Janssen (Bruxelles, 19 mars 1907 - 11 juin 1985) était un député libéral belge du Brabant wallon. Il était le fils d'Emmanuel Janssen et de Paule Van Parys. Il était marié à Marie-Anne Boël, fille du vice-président du Sénat belge Pol Boël. Ensemble, ils ont eu trois enfants : Paul-Emmanuel Janssen, Eric Janssen et Daniel Janssen.
Charles-Emmanuel S%C3%A9dillot/Charles-Emmanuel Sédillot :
Charles-Emmanuel Sédillot (18 septembre 1804 - 29 janvier 1883) était un médecin et chirurgien militaire français. Il était le fils de l'orientaliste Jean Jacques Emmanuel Sédillot (1777-1832) et un frère aîné de l'historien Louis-Pierre-Eugène Sédillot. Né à Paris, il étudie la chirurgie auprès d'Alexis Boyer et de Philibert Joseph Roux. En 1836, il devient professeur de chirurgie opératoire au Val-de-Grâce, suivi d'une chaire à Strasbourg cinq ans plus tard. Il est crédité d'avoir inventé le terme "microbe" (de micros "petit" et bios "vie").
Charles-Emmanuel de_Warnery/Charles-Emmanuel de Warnery :
Charles Emanuel de Warnery était un colonel royal prussien, plus tard un général royal polonais. Il est né le 13 mars 1720 à Morges sur le lac Léman, canton de Vaud, a servi dans le service sarde du régiment Desportes et a participé à la campagne de Haute-Italie contre l'Autriche pendant la guerre de Succession de Pologne. Il a brièvement servi dans l'armée russe pendant la guerre russo-suédoise. En 1743, il rejoint l'armée prussienne et sert dans la guerre de Succession d'Autriche et la guerre de Sept Ans. À sa retraite en 1758, il entame une seconde carrière dans l'écriture militaire, développant des commentaires sur les tactiques militaires, en particulier celles des troupes montées, de l'époque des Césars à Frédéric le Grand.
Charles-Eug%C3%A8ne Delaunay/Charles-Eugène Delaunay :
Charles-Eugène Delaunay (9 avril 1816 - 5 août 1872) était un astronome et mathématicien français. Ses études sur le mouvement lunaire ont joué un rôle important dans l'avancement de la théorie du mouvement planétaire et des mathématiques.
Charles-Eug%C3%A8ne Dionne/Charles-Eugène Dionne :
Charles-Eugène Dionne (27 mai 1908 - 4 août 1984) était membre du Parti créditiste et du Ralliement créditiste de la Chambre des communes du Canada. Il est né à Saint-Pascal, Québec et est devenu bûcheron dans sa jeunesse. Des années plus tard, il devient représentant syndical et finit par diriger une section de la Fraternité unie des charpentiers et menuisiers. Il est élu pour la première fois dans la circonscription de Kamouraska aux élections générales de 1962 et y est réélu pour des mandats successifs jusqu'aux élections de 1974. Les circonscriptions sont redistribuées pour l'élection fédérale de 1979 et Dionne est battue par Rosaire Gendron du Parti libéral dans la nouvelle circonscription de Kamouraska—Rivière-du-Loup. Dionne n'a pas non plus été en mesure de renverser Gendron aux élections fédérales de 1980. Dionne a servi des mandats consécutifs de la 25e à la 30e législature canadienne, restant avec le parti Crédit social, qui est devenu connu sous le nom de Ralliement créditiste de 1963 à 1971. Après sa défaite électorale, Dionne s'est allié avec le groupe local de défense des droits de l'emploi Action-Chomage et a continué pour travailler avec les résidents de Saint-Pascal sur les problèmes de chômage.
Charles-Eug%C3%A8ne Galiber/Charles-Eugène Galiber :
Charles-Eugène Galiber (2 juillet 1824, Castres - 25 janvier 1909, Paris) était un officier de marine et homme politique français. Son dernier rang était vice-amiral et de 1885 à 1886, il a été ministre de la Marine et des Colonies.
Charles-Eug%C3%A8ne Guye/Charles-Eugène Guye :
Charles-Eugène Guye (15 octobre 1866 - 15 juillet 1942) était un physicien suisse. Il est né à Champvent et mort à Genève.
Charles-Eug%C3%A8ne Marin/Charles-Eugène Marin :
Charles-Eugène Marin (29 octobre 1925 - 7 juin 2017) était membre de la Chambre des communes du Canada. Né à Ste-Anne-des-Monts, au Québec, il était médecin et psychiatre de carrière. Il a représenté la circonscription québécoise de Gaspé où il a été élu pour la première fois aux élections fédérales de 1984 et réélu en 1988, devenant ainsi membre des 33e et 34e législatures canadiennes. Il était membre du Parti progressiste-conservateur. Aux élections fédérales de 1993, Marin est défait par Yvan Bernier du Bloc Québécois et quitte donc la politique fédérale. Il est décédé à l'âge de 91 ans en 2017.
Charles-Eug%C3%A8ne Panet/Charles-Eugène Panet :
Charles-Eugène Panet (27 novembre 1829 - 22 novembre 1898), libéral, représentant le Québec. Il est nommé le 27 mars 1874 par Alexander Mackenzie. Il servit jusqu'à sa démission le 4 février 1875.
Charles-Eug%C3%A8ne Pouliot/Charles-Eugène Pouliot :
Charles-Eugène Pouliot (19 décembre 1856 - 24 juin 1897) était avocat et homme politique au Québec. Il a représenté le Témiscouata à l'Assemblée législative du Québec de 1890 à 1892 et le Témiscouata à la Chambre des communes du Canada de 1896 à 1897 en tant que libéral. Il est né à Rivière-du-Loup, Canada-Est, le fils de Jean-Baptiste Pouliot et Sophronie Blais. Pouliot fait ses études au Séminaire de Québec et poursuit ses études en droit à l'Université Laval. Il est admis au barreau du Québec en 1879 et s'établit à Rivière-du-Loup. Pouliot se présente sans succès à un siège fédéral en 1887. La même année, il épouse Stella-Anita Bertrand. Il est battu par Napoléon Rioux lorsqu'il se présente pour être réélu à l'Assemblée du Québec en 1892. Il meurt en fonction à Fraserville à l'âge de 40 ans. Son fils Jean-François Pouliot siège à la Chambre des communes et au Sénat canadien. Son neveu Camille-Eugène Pouliot a également été membre de l'Assemblée du Québec.
Charles-Eug%C3%A8ne Quinquaud/Charles-Eugène Quinquaud :
Charles-Eugène Quinquaud (26 décembre 1841, Lafat - 9 janvier 1894, Paris) était un interniste et dermatologue français. Il étudie la médecine à Limoges et à Paris, obtenant son doctorat en 1873. Alors qu'il travaille comme interne à l'hôpital, il est influencé par Pierre-Antoine-Ernest Bazin pour étudier la dermatologie. En 1878, il devient médecin des hôpitaux, obtient son agrégation en 1883 et, à partir de 1886, est chef de service à l'hôpital Saint-Louis de Paris. Au cours de sa carrière, il a collaboré étroitement avec les dermatologues Ernest Besnier, Jean Alfred Fournier et Émile Vidal. En 1892, il est élu membre de l'Académie de Médecine. En 1888, il décrit la folliculite décalvanique, une maladie du cuir chevelu parfois appelée "maladie de Quinquaud". Son nom est également associé au "signe de Quinquaud", une forme de tremblement des doigts avec un mouvement latéral des doigts à partir des interosseux. Le phénomène a été décrit pour la première fois chez des alcooliques, et sa description a été publiée pour la première fois par un élève de Quinquaud, six ans après sa mort. En 1882, avec le physiologiste Nestor Gréhant, il met au point une méthode de détermination du volume sanguin par l'utilisation du monoxyde de carbone.
Charles-Eus%C3%A8be Casgrain/Charles-Eusèbe Casgrain :
Charles-Eusèbe Casgrain (28 décembre 1800 - 29 février 1848) était un avocat et une personnalité politique du Bas-Canada. Il est né à Rivière-Ouelle au Bas-Canada en 1800, fils du marchand Pierre Casgrain, et a étudié au Petit Séminaire de Montréal, au Petit Séminaire de Québec et au Séminaire de Nicolet. Il fit son stage en droit chez Louis Moquin à Québec et fut admis au barreau en 1824. La même année, il épousa Eliza Anne, la fille de James Baby, juge et personnalité politique dans le Haut-Canada. Casgrain s'établit d'abord à Québec, puis retourna à Rivière-Ouelle en 1827. Il fut élu à l'Assemblée législative du Bas-Canada pour Kamouraska en 1830 ; il n'a pas soutenu les quatre-vingt-douze résolutions. Casgrain a siégé au Conseil spécial qui a administré la province après la Rébellion du Bas-Canada. En 1846, il est nommé sous-commissaire des travaux publics à Montréal. Il mourut à Montréal en 1848 et fut inhumé à Rivière-Ouelle. Son fils Charles-Eugène devint plus tard membre du Sénat canadien et son fils Philippe-Baby fut membre de la Chambre des communes. Son fils Henri-Raymond devient prêtre et historien. Sa fille Suzanne a épousé Charles Alphonse Pantaléon Pelletier qui a ensuite servi au Sénat du Canada et est devenu lieutenant-gouverneur du Québec. Son petit-fils Thomas Chase-Casgrain a siégé à la Chambre des communes du Canada.
Charles-Eus%C3%A8be Dionne/Charles-Eusèbe Dionne :
Charles-Eusèbe Dionne (20 juillet 1846 - 25 janvier 1925), également connu sous le nom de Charles Eusebe ou CE Dionne, était un naturaliste et taxidermiste canadien-français. Il est considéré comme le premier ornithologue professionnel canadien-français. Dionne était une scientifique autodidacte et a écrit plusieurs livres sur l'histoire naturelle du Québec, dont le premier guide de terrain sur la faune mammifère de la province; il était un érudit très respecté et est devenu membre de l'American Ornithologists 'Union.
Charles-Ferdinand Nothomb/Charles-Ferdinand Nothomb :
Le baron Charles-Ferdinand NMP Nothomb (né le 3 mai 1936) est un homme politique belge francophone. Il est membre du Centre démocrate humaniste (cdH). Il a été ministre belge des Affaires étrangères de 1980 à 1981 et ministre de l'Intérieur de 1981 à 1986. Depuis 2002, Nothomb est vice-président du Mouvement européen international. Charles-Ferdinand Nothomb est le grand-oncle de l'écrivain belge Amélie Nothomb.
Charles-Fernand de_Condamy/Charles-Fernand de Condamy :
Charles-Fernand de Condamy (1855-1913) est un peintre animalier français.
Charles-Fran%C3%A7ois/Charles-François :
Charles-François est un prénom. Les personnes notables portant le nom incluent : Charles-François de Broglie, marquis de Ruffec (1719-1791), soldat et diplomate français Charles-François Lebrun, duc de Plaisance (1739-1824), troisième consul de France
Charles-Fran%C3%A7ois-Adrien Macret/Charles-François-Adrien Macret :
Charles-François-Adrien Macret (2 mai 1751, Abbeville - 24 décembre 1783, Paris) était un dessinateur et graveur français. Ses œuvres ont été signées, diversement, comme Macret, Carolus Macret, C. Macret et CF Macret.
Charles-Fran%C3%A7ois-C%C3%A9sar Le_Tellier_de_Montmirail/Charles-François-César Le Tellier de Montmirail :
Charles-François-César Le Tellier, marquis de Montmirail (Paris, 11 ou 12 septembre 1734 - Paris, 13 décembre 1764) était un officier militaire français, membre de l'Académie royale des sciences.
Charles-Fran%C3%A7ois-Fr%C3%A9d%C3%A9ric, marquis_de_Montholon-S%C3%A9monville/Charles-François-Frédéric, marquis de Montholon-Sémonville :
Charles François Frédéric de Montholon-Sémonville (27 novembre 1814 Paris - 20 avril 1886) était un sénateur français, diplomate et ambassadeur de France aux États-Unis, de 1864 à 1866.
Charles-Fran%C3%A7ois-Jean-Baptiste Moreau_de_Commagny/Charles-François-Jean-Baptiste Moreau de Commagny :
Charles-François-Jean-Baptiste Moreau de Commagny (Paris, 1783 - Paris, 1er juillet 1832) était un dramaturge, librettiste, poète et chansonnier français. Ses pièces, parfois signées de noms différents (C.-F.-J.-B. Moreau, C.-A. Moreau, A. Moreau, Eustache Lasticot ou simplement M), ont été présentées sur les plus importantes scènes parisiennes de sa temps : (Théâtre du Vaudeville, Théâtre du Palais-Royal, Gymnase dramatique, Théâtre des Variétés, etc.)
Charles-Fran%C3%A7ois-Maximilien Marie/Charles-François-Maximilien Marie :
Charles-François-Maximilien Marie (1819-1891) était un mathématicien français, historien des mathématiques. Il est l'auteur de l'Histoire des mathématiques et de la théorie des fonctions imaginaires variables (1874), relative à l'unité imaginaire.
Charles-Fran%C3%A7ois-Prosper Gu%C3%A9rin/Charles-François-Prosper Guérin :
Charles-François-Prosper Guérin (1875 à Sens - 1939) est un peintre postimpressionniste français. Guérin a étudié avec Gustave Moreau à l'École des Beaux Arts à Paris et a eu une exposition aux Grafton Galleries en 1910; dans une revue, Huntly Carter a écrit à propos de son "extravagance audacieuse" et qu'il "a montré comment les couleurs primaires les plus fortes peuvent être utilisées sans crudité, et dont le travail a une valeur décorative que le travail moyen boueux et incolore de nos jours n'a pas posséder". Guérin a atteint une certaine notoriété historique pour avoir siégé au jury du Salon d'Automne de 1908, qui a rejeté la quasi-totalité des peintures de Georges Braque. Les autres membres du jury étaient Henri Matisse, Georges Rouault et Albert Marquet, tous également élèves de Moreau. : 254 p. L'action du jury a poussé Braque - qui avait remporté un grand succès l'année précédente - à se retirer complètement du Salon. Braque a ensuite conclu un contrat d'exclusivité avec le marchand Daniel-Henry Kahnweiler l'obligeant (ainsi que Picasso) à éviter les salons, période pendant laquelle Braque et Picasso ont développé le cubisme. Guérin enseigne à l'Académie de La Palette en 1907 où Henri Hayden y étudie et à l'Académie Moderne en 1913 où Blanche Lazzell s'y inscrit, ainsi qu'à l'Académie de la Grande Chaumière.
Charles-Fran%C3%A7ois Angelet/Charles-François Angelet :
Charles-François Angelet (18 novembre 1797 - 20 décembre 1832) était un pianiste et compositeur flamand.
Charles-Fran%C3%A7ois Baillargeon/Charles-François Baillargeon :
Charles-François Baillargeon (26 avril 1798 - 13 octobre 1870) était un prêtre et archevêque catholique canadien.
Charles-Fran%C3%A7ois Bailly_de_Messein/Charles-François Bailly de Messein :
Charles François Bailly de Messein (4 novembre 1740 - 20 mai 1794) était un prêtre actif dans la province britannique de Québec pendant la guerre d'indépendance des États-Unis. Il est surtout connu pour son activisme loyaliste lors de l'invasion américaine du Québec, lorsqu'il a été blessé lors de la bataille de Saint-Pierre, et pour avoir publiquement soutenu un projet d'université auquel son évêque s'est opposé.
Charles-Fran%C3%A7ois Beautemps-Beaupr%C3%A9/Charles-François Beautemps-Beaupré :
Charles-François Beautemps-Beaupré (6 août 1766 à La Neuville-au-Pont - 16 mars 1854 à Paris) était un hydrographe, ingénieur hydrographe et cartographe français.
Charles-Fran%C3%A7ois Brisseau_de_Mirbel/Charles-François Brisseau de Mirbel :
Charles-François Brisseau de Mirbel (27 mars 1776 - 12 septembre 1854) était un botaniste et homme politique français. Il a été l'un des fondateurs de la science de la cytologie végétale. Parisien d'origine, à l'âge de vingt ans, il devient assistant-naturaliste au Muséum national d'Histoire naturelle. Là-bas, il a commencé à examiner les tissus végétaux au microscope. En 1802, Mirbel publie son traité Traité d'anatomie et de physiologie végétale qui établit sa position de fondateur de la cytologie, de l'histologie végétale et de la physiologie végétale en France. Il a proposé que tous les tissus végétaux soient modifiés à partir du parenchyme (tissu de soutien). Son observation, en 1809, que chaque cellule végétale est contenue dans une membrane continue, reste une contribution centrale à la cytologie. En 1803, Mirbel obtient le poste de surintendant des jardins du Château de Malmaison de Napoléon. Là, il a étudié et publié sur la structure des tissus végétaux et le développement des organes végétaux. Il a également étudié et décrit le genre Marchantia des hépatiques. Son traité de 1802 et ces publications lui permettent, en 1808, d'entrer à l'Académie française des sciences et de devenir président du département de botanique de la Sorbonne. Ses études tissulaires combinées sont publiées en 1815 sous le titre Eléments de physiologie végétale et de botanique. Avec la Restauration des Bourbons, l'ami de Mirbel, Élie, duc Decazes, alors ministre de l'Intérieur, lui propose le poste de secrétaire général. Mais la chute du gouvernement en 1829, a marqué la fin de la carrière politique de Mirbel, et il est retourné à un poste avec le Muséum national d'histoire naturelle à la tête du Jardin des Plantes à Paris, et est finalement devenu le directeur de la culture (chaire de culture) pour le musée. Mirbel a été élu membre étranger de la British Royal Society de Londres en 1837. En 1823, Mirbel a épousé Lizinska Aimée Zoé Rue, une peintre française de miniatures. Il mourut à Champerret, en France, en 1854. Le genre végétal Mirbelia et l'orchidée Dendrobium mirbelianum sont nommés en son honneur.
Charles-Fran%C3%A7ois Daubigny/Charles-François Daubigny :
Charles-François Daubigny ( DOH-bin-yee , US: DOH-been-YEE , doh-BEEN-yee , français: [ʃaʁl fʁɑ̃swa dobiɲi] ; 15 février 1817 - 19 février 1878) était l'un des peintres de l'école de Barbizon , et est considéré comme un précurseur important de l'impressionnisme. Il était également un graveur prolifique, principalement en gravure mais aussi comme l'un des principaux artistes à utiliser la technique du cliché verre.
Charles-Fran%C3%A7ois Delacroix/Charles-François Delacroix :
Charles-François Delacroix (ou Lacroix ; 15 avril 1741 - 26 octobre 1805) était un homme d'État français devenu ministre des Affaires étrangères sous le Directoire. Le peintre Eugène Delacroix était son quatrième fils, bien que des doutes aient été émis sur sa paternité.
Charles-Fran%C3%A7ois Dupuis/Charles-François Dupuis :
Charles François Dupuis (26 octobre 1742 - 29 septembre 1809) était un savant français, professeur (à partir de 1766) de rhétorique au Collège de Lisieux, Paris, qui étudia le droit pendant son temps libre et fut reçu avocat en 1770. Il s'est également aventuré dans le domaine des mathématiques et a siégé au comité qui a développé le calendrier républicain français. Avec Constantin François Chassebœuf de Volney (1757–1820), Dupuis était connu pour avoir développé la théorie du mythe du Christ, qui soutenait que le christianisme était un amalgame de diverses mythologies anciennes et que Jésus était un personnage mythique.
Charles-Fran%C3%A7ois Fontannes/Charles-François Fontannes :
Charles-François Fontannes, nom parfois donné comme Francisque Fontannes (1839, Lyon - décembre 1886) était un paléontologue et stratigraphe français. Il a d'abord été étudiant en commerce, prenant des cours de commerce en Allemagne et en Angleterre. Après avoir accompagné Louis Lortet dans une excursion scientifique en Grèce, il suit des cours de géologie à l'université de Lyon et s'associe au Muséum d'histoire naturelle de Lyon. Depuis 1888, le "Prix Fontannes" est décerné périodiquement par la Société géologique de France aux meilleurs travaux français dans le domaine de la stratigraphie.
Charles-Fran%C3%A7ois Fournier/Charles-François Fournier :
Charles-François Fournier (15 mai 1805 - en 1863 ou après) était un arpenteur-géomètre et une personnalité politique du Canada-Est. Il représenta L'Islet à l'Assemblée législative de la province du Canada de 1847 à 1863. Il est né à Saint-Jean-Port-Joli, fils de François Fournier et de Catherine Miville-Deschênes. Fournier reçut sa commission d'arpenteur-géomètre en 1826. Il fut également lieutenant-colonel dans la milice locale et juge de paix. Il était marié à Mary Jane Brotherton. Fournier est élu pour la première fois à l'Assemblée lors d'une élection partielle tenue en mai 1847. Il est défait par Louis-Bonaventure Caron lors de sa réélection en 1858, mais est déclaré élu plus tard la même année. Il a été battu lorsqu'il s'est présenté à la réélection en 1863.
Charles-Fran%C3%A7ois Galand/Charles-François Galand :
Charles-François Galand (1832-1900) était un armurier français qui travaillait à Liège, en Belgique, et à Paris, en France. Il a fabriqué de nombreux revolvers à usage civil et militaire, dont le revolver Galand (également appelé Galand-Sommerville ou Galand-Perrin), le Tue Tue et le minuscule Le Novo. Le Velo-dog, développé à partir du Tue Tue et du Novo, a été conçu par le fils de Charles-François, René, en 1904. Le revolver Galand original était un revolver à double action à cadre ouvert (pas de sangle sur le dessus du barillet) breveté en 1868. Les versions militaires étaient produites en 9 mm tandis que les versions civiles étaient fabriquées en 12 mm. Le pistolet est facilement reconnaissable grâce à son long levier d'extraction, qui s'étire sous le pistolet pour former le pontet. Tirer le levier vers l'avant sépare le canon et le cylindre du reste du pistolet. En même temps, la plaque d'extraction est bloquée, ce qui attrape les éventuelles cartouches dans le cylindre, les extrayant ainsi. Le premier modèle a été fabriqué à la fois à Liège et à Birmingham, en Angleterre, par la firme d'armement britannique Braendlin et Sommerville, et est donc parfois appelé Galand-Sommerville. Sommerville a partagé le brevet du système d'extraction de caisses avec Galand. Le Galand-Perrin est un modèle identique qui utilise la cartouche Perrin (7 mm, 9 mm et surtout 12 mm). Le mécanisme à double action du Galand permettait un tir rapide, mais la pression de détente plus longue le rendait moins précis que le tir à simple action. Le système d'auto-extraction du Galand a rendu le chargement du revolver beaucoup plus rapide que les pistolets à porte contemporains tels que le Colt Peacemaker. Distribué pour la première fois en octobre 1868, le revolver Galand se vendit rapidement en France, du moins en partie en raison des craintes suscitées par la guerre franco-prussienne imminente de 1870. Malgré la perte de la France face aux Allemands, le Galand réussit et la marine impériale russe adopta le modèle Galand. Revolver 1870 en 1871. Ce revolver a été fabriqué sous contrat par Nagant et Goltiakoff en Russie en 1878. L'armée roumaine a également adopté le Galand. En 1872, Galand a amélioré la conception avec un cadre fermé, mais n'a pas réussi à remporter un contrat militaire français et a commencé à cibler la majeure partie de sa production sur le marché civil. En 1893, Galand a présenté le revolver de poche sans marteau 8 mm Tue Tue (kill kill), qui a continué sa production jusqu'en 1935 environ. Des versions ultérieures ont également été vendues en .32 S&W et .38 ACP, et certaines avaient un marteau externe. Le petit revolver Le Novo, avec une gâchette articulée et sans pontet, comportait également une poignée repliable. Après la mort de Charles-François Galand en 1900, son fils, René, poursuit l'entreprise jusqu'en 1942. Il crée le Vélo-chien, une vanité vraiment particulière dans les armes de défense personnelle. Le nom est une contraction de vélocipède (vélo) et de chien. L'arme était à l'origine commercialisée comme moyen de défense pour les cyclistes lors de l'engouement pour le vélo qui a commencé à la fin du 19e siècle. Comme le Le Novo, le Velodog utilisait à l'origine une cartouche à percussion centrale de 5,5 mm; il était également disponible en calibre .22 et 6,35 mm.
Charles-Fran%C3%A7ois Lebrun/Charles-François Lebrun :
Charles-François Lebrun, 1er duc de Plaisance (19 mars 1739 - 16 juin 1824), était un homme d'État français qui a servi comme troisième consul de la République française et a ensuite été créé archi-trésorier et prince de l'Empire par Napoléon Ier.
Charles-Fran%C3%A7ois Leb%C5%93uf/Charles-François Lebœuf :
Charles-François Lebœuf, dit Nanteuil (9 août 1792 - 1er novembre 1865) était un sculpteur français.
Charles-Fran%C3%A7ois Mandar/Charles-François Mandar :
Charles-François Mandar (11 novembre 1757 à Marines - 8 septembre 1844 à Paris) était un architecte et ingénieur français, surtout connu pour avoir construit un pavillon chinois au château de Madon en 1790. Il fut fait chevalier de la Légion d'honneur en 1814.
Charles-Fran%C3%A7ois Painchaud/Charles-François Painchaud :
Charles-François Painchaud (9 septembre 1782 - 9 février 1838) était un prêtre catholique romain et un éducateur du Bas-Canada. Il fonde le Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Il est né à l'Isle-aux-Grues, fils de François Painchaud et d'Angélique Drouin, déménageant plus tard à Québec avec ses parents, et a fait ses études au Petit Séminaire de Québec et au Séminaire de Québec. Il a été ordonné en 1805 et a servi comme prêtre adjoint à la cathédrale de Québec. Quelques mois plus tard, il est affecté à la mission de la baie des Chaleurs, où il sert jusqu'en 1814, date à laquelle il devient curé de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. En 1827, après que le projet de collège de Painchaud a été soutenu par l'archevêque Bernard-Claude Panet, la construction a commencé. Bien que les finances de l'institution ne soient pas sûres, le collège a pu survivre d'abord grâce à l'utilisation efficace par Painchaud d'un financement limité et plus tard grâce à une série de legs. Painchaud est décédé à Sainte-Anne-de-la-Pocatière à l'âge de 55 ans.
Charles-Fran%C3%A7ois Painchaud_(homme politique)/Charles-François Painchaud (homme politique) :
Charles-François Painchaud (8 septembre 1815 - 8 août 1891) était médecin et homme politique du Canada-Est. Il représente Verchères à l'Assemblée législative de la province du Canada en 1863.
Charles-Fran%C3%A7ois Panard/Charles-François Panard :
Charles-François Panard, ou Pannard, (2 novembre 1689 - 13 juin 1765) était un poète français du XVIIIe siècle, chansonnier, dramaturge et goguettier
Charles-Fran%C3%A7ois Plantade/Charles-François Plantade :
Charles-François Plantade (14 avril 1787 - 26 mai 1870) était un compositeur français du XIXe siècle.
Charles-Fran%C3%A7ois Poerson/Charles-François Poerson :
Charles François Poerson (1653 - 2 septembre 1725) était un peintre français. Il fut directeur de l'Académie française de Rome de 1704 jusqu'à sa mort.
Charles-Fran%C3%A7ois Racot_de_Grandval/Charles-François Racot de Grandval :
Charles-François Racot de Grandval (25 septembre 1710 - 23 octobre 1784) était un acteur et dramaturge français du XVIIIe siècle.
Charles-Fran%C3%A7ois Roy/Charles-François Roy :
Charles-François Roy (14 septembre 1835 - 13 avril 1882) était ingénieur civil, arpenteur-géomètre et personnalité politique au Québec. Il a représenté Kamouraska à l'Assemblée législative du Québec de 1869 à 1877 et Kamouraska à la Chambre des communes du Canada de 1877 à 1878 en tant que député conservateur. Il est né à Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Québec, le fils de François Roy et Angèle Sasseville, et a fait ses études au collège là-bas. En 1860, il épouse Charlotte Sasseville. Il a été agent de colonisation pour le district de Gaspé de 1862 à 1868. Roy a démissionné de son siège à l'Assemblée provinciale en 1877 pour briguer un siège à la Chambre des communes après la nomination de Charles Alphonse Pantaléon Pelletier au Sénat. Il est battu par Joseph Dumont lors de sa réélection en 1878. Roy décède à Sainte-Anne-de-la-Pocatière à l'âge de 47 ans.
Charles-Fran%C3%A7ois Tarieu_de_La_Naudi%C3%A8re/Charles-François Tarieu de La Naudière :
Charles-François Tarieu de La Naudière (4 novembre 1710 - 1er février 1776) était officier dans les troupes régulières coloniales et seigneur du Bas-Canada. Il réussit à nouer de bonnes relations avec les nouveaux Britanniques et servit au Conseil des affaires de la province de Québec après l'invitation du gouverneur Guy Carelton en 1775. Son rôle politique fut de courte durée puisqu'il mourut en 1776. Il était le père de Charles-Gaspard Tarieu de Lanaudière, devenu une personnalité politique du Bas-Canada.
Charles-Fran%C3%A7ois Thaon,_Comte_de_Saint-Andr%C3%A9/Charles-François Thaon, Comte de Saint-André :
Charles-François Thaon de Revel et de Saint-André (28 février 1725 - 14 décembre 1807) était un commandant de l'armée du royaume de Sardaigne pendant la guerre de la première coalition. Il a combattu dans la guerre de Succession d'Autriche et pendant les années de paix, il a obtenu une promotion jusqu'à ce qu'il soit nommé général de division en 1780. Il a été contraint d'abandonner Nice à l'invasion de l'armée française républicaine en 1792. L'année suivante, il a vaincu les Français à Saorgio . Il a joué un rôle mineur en 1799 pendant la guerre de la deuxième coalition. Il se rendit en Sardaigne après la fin de ce conflit et mourut à Cagliari.
Charles-Fran%C3%A7ois Tiphaigne_de_la_Roche/Charles-François Tiphaigne de la Roche :
Charles-François Tiphaigne de la Roche, (19 février 1722 - 11 août 1774), était un auteur français. Il est né à Montebourg, Cotentin, a étudié la médecine à l'Université de Caen et est devenu médecin en 1744. Ses romans, écrits pour la plupart de manière anonyme, se déroulent dans le sillage de deux des grands mouvements philosophiques du XVIIIe siècle, le rationalisme et l'illuminisme. , et mêlent souvent des considérations scientifiques à des considérations cabalistiques, magiques et alchimiques. Il a anticipé de nombreuses inventions sociales et scientifiques, par exemple la photographie, les aliments synthétiques et la télévision.
Charles-Fran%C3%A7ois Toustain/Charles-François Toustain :
Charles-François Toustain (13 octobre 1700 - 1er juillet 1754) était un historien français et membre de la congrégation bénédictine de Saint Maur. On se souvient de lui pour ses travaux savants menés avec son confrère mauriste, Dom René-Prosper Tassin.
Charles-Fran%C3%A7ois d%27Iberville/Charles-François d'Iberville :
Charles-François d'Iberville, marquis de La Bonde (1653-1723) était un aristocrate et diplomate français. Après avoir servi à Genève, Gênes, Mayence et Madrid, il est affecté par le roi Louis XIV comme ambassadeur à la Cour de Saint-Jacques de 1713 à 1717.
Charles-Fran%C3%A7ois de_Broglie,_marquis_de_Ruffec/Charles-François de Broglie, marquis de Ruffec :
Charles-François de Broglie, marquis de Ruffec (19 août 1719 - 16 août 1781), était un soldat et diplomate français de la maison de Broglie. Il a servi dans l'armée française et a été l'un des plus grands diplomates au service de Louis XV. On se souvient surtout de lui à propos du Secret du Roi.
Charles-Fran%C3%A7ois de_Machault_de_Belmont/Charles-François de Machault de Belmont :
Charles-François de Machault de Belmont (1640-1709) était un officier de marine français qui a été gouverneur général des Antilles françaises de 1703 à 1709. Il a occupé ses fonctions pendant la guerre de Succession d'Espagne, lorsque la colonie française de Saint-Kitts a été perdue. aux Anglais et les autres îles étaient constamment menacées.
Charles-Fran%C3%A7ois des_Montiers_de_M%C3%A9rinville/Charles-François des Montiers de Mérinville :
Charles-François des Montiers de Mérinville (né le 2 février 1682 à Paris - 10 mai 1746) était un pasteur français et évêque du diocèse catholique romain de Chartres. Il fut ordonné prêtre en 1710. Il fut nommé évêque en 1710. Il mourut le 10 mai 1746, à l'âge de 64 ans.
Charles-Fr%C3%A9d%C3%A9ric Kreub%C3%A9/Charles-Frédéric Kreubé :
Charles-Frédéric Kreubé (Lunéville, 5 novembre 1777 - Saint-Denis, 3 mai 1846) était un violoniste, chef d'orchestre et compositeur français du XIXe siècle.
Charles-Fr%C3%A9d%C3%A9ric Reinhard/Charles-Frédéric Reinhard :
Charles-Frédéric, comte Reinhard (né Karl Friedrich Reinhard ; 2 octobre 1761 - 25 décembre 1837) était un diplomate, essayiste et homme politique français d'origine wurtembergeoise qui a brièvement servi comme ministre des Affaires étrangères du consulat en 1799. Girondin au début étapes de la Révolution française, il est envoyé dans plusieurs pays avant et après son mandat ministériel. En 1806-1807, il est nommé consul et résident en Moldavie, puis arrêté par l'Empire russe pendant un an. Reinhard est promu sous les gouvernements de la Restauration des Bourbons, qu'il représente auprès de la Confédération allemande, et poursuit sa carrière politique sous la monarchie de juillet.
Charles-Fr%C3%A9d%C3%A9ric Soehn%C3%A9e/Charles-Frédéric Soehnée :
Charles-Frédéric Soehnée (3 novembre 1789, à Landau in der Pfalz sous le nom de Carl-Friederich Söhne - 1er mai 1878, au Pré-Saint-Gervais à Paris) était un peintre français. Il était le quatrième enfant du marchand Jacques Frédéric Soehnée et de Caroline Wilhelmine (née Krueger). En 1797 sa famille fonde la société "Soehnée l'aîné & Cie". Leurs usines étaient situées dans les villes de Mulhouse, Colmar et Munster en Alsace. Leur quartier général était à Paris où Soehnée a finalement déménagé avec sa famille. À Paris, Soehnée a étudié auprès du peintre néoclassique Anne Louis Girodet de Roussy-Trioson. Son camarade de classe et ami Pierre Louis de Laval (1790-1842) en peint le portrait en 1812. En 1818, il exécute plus d'une centaine de dessins, aquarelles, et au moins une lithographie, dont la plupart représentent des scènes grotesques de bêtes imaginaires et voyageurs sur fond de paysages désertiques. Dans ce document, il a soutenu que le mélange d'encaustique et de vernis pourrait être la seule explication de l'existence de peintures beaucoup plus anciennes. Soehnée fabrique ensuite un vernis et co-fonde la société Soehnée Frères en 1829 avec l'un de ses frères, et devient ainsi riche. Pour autant que l'on sache, il n'a plus jamais peint après 1818. Soehnée possédait une collection de dessins du peintre baroque Joseph Parrocel (1646-1704), qui appartient aujourd'hui au Louvre.
Charles-F%C3%A9lix Cazeau/Charles-Félix Cazeau :
Charles-Félix Cazeau (24 décembre 1807 - 26 février 1881) était un prêtre canadien-français et administrateur de l'archidiocèse de Québec qui a joué un rôle de premier plan dans le soulagement des victimes de la grande famine irlandaise (1845-1849).Cazeau a commencé son éducation classique en 1819 à Québec. Il a étudié au Collège de Saint-Roch récemment fondé par Mgr Joseph-Octave Plessis et l'un de ses professeurs était un futur archevêque de l'archidiocèse de Québec, Charles-François Baillargeon.
Charles-F%C3%A9lix Tavano/Charles-Félix Tavano :
Charles-Félix Tavano (19 avril 1887 - 29 mai 1963) était un réalisateur français ainsi qu'un scénariste.
Charles-F%C3%A9lix de_Gal%C3%A9an/Charles-Félix de Galéan :
Charles-Félix de Galéan (1620-1700) était un aristocrate français et lieutenant-général. Il fut le premier duc de Châteauneuf-de-Gadagne.
Charles-Gaspard-Guillaume de_Vintimille_du_Luc/Charles-Gaspard-Guillaume de Vintimille du Luc :
Charles-Gaspard-Guillaume de Vintimille du Luc (1655-1746) fut évêque de Marseille de 1692 à 1708 et archevêque d'Aix de 1708 à 1729 ; de 1729 à 1746, il fut archevêque de Paris.
Charles-Gaspard Delestre-Poirson/Charles-Gaspard Delestre-Poirson :
Charles-Gaspard Delestre-Poirson, dit Delestre-Poirson (22 août 1790, à Paris - 19 novembre 1859) était un dramaturge et directeur de théâtre français. Delestre-Poirson fut directeur du Gymnase dramatique, de 1820 à 1844 ; sa résistance aux décisions prises par la Société des auteurs dramatiques a poussé une partie de la SACD à boycotter l'utilisation de cette salle pendant 2 ans. Ce conflit, dans lequel seul Narcisse Fournier resta fidèle à Delestre-Poirson, aboutit finalement à la retraite de Delestre-Poirson. C'est à Delestre-Poirson que l'on doit la découverte de tous les rôles que Rachel pouvait jouer grâce à sa voix grave et pénétrante, son allure noble et ses accès de colère héroïques, provoquant ainsi une renaissance de la tragédie classique française, qui avait décliné et que Delestre-Poirson rajeunit ainsi. Il a écrit plusieurs comédies, seul (par exemple Le Fat en province ou Le plan de comédie, comédie en 3 actes ; Inès et Pédrille ou La cousine supposée, comédie en 3 actes ; Spectacle demandé ou Rien qu'en famille, comédie en un- acte de divertissement "mêlée de couplets" ; Les Anglais supposés ou Lequel est mon genre ?, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, 1815), ou en collaboration avec Eugène Scribe et Mélesville (comme La Petite Pinson ou Une nuit à Beaune, une folie-vaudeville en un acte, avec Mélesville, présentée au Théâtre des Variétés à partir du 20 février 1819). Il écrivit également un roman, Un Ladre, récit d'un vieux professeur émérite (Paris, Lenormant, 1859), livre touchant et moral dont les excellentes intentions excusent l'invraisemblance.
Charles-Gaspard Tarieu_de_Lanaudi%C3%A8re/Charles-Gaspard Tarieu de Lanaudière :
Charles-Gaspard Tarieu de Lanaudière (9 septembre 1769 - 7 juin 1812) était un seigneur et une personnalité politique du Bas-Canada. Il est né Charles Tarieu de La Naudière à Québec en 1769, fils du seigneur Charles-François Tarieu de La Naudière, et a étudié à Londres. Il hérite de la seigneurie de Saint-Vallier de son père. Il est lieutenant dans le Royal Canadian Volunteer Regiment et sert également comme lieutenant-colonel dans la milice locale pendant la guerre de 1812. En 1792, il épouse Suzanne-Antoinette, la fille de Pierre-Paul Margane de Lavaltrie. Lanaudière est élu à l'Assemblée législative du Bas-Canada pour Warwick en 1796. En 1804, il est élu dans Leinster et il est nommé au Conseil législatif en 1811. Il meurt à Lavaltrie alors qu'il est encore en fonction en 1812. Son demi-frère Charles -Louis a également siégé au conseil législatif. Sa fille Charlotte a épousé Barthélemy Joliette et sa soeur Marie-Anne a épousé François Baby.
Charles-Gaspard de_la_Rive/Charles-Gaspard de la Rive :
Charles-Gaspard de la Rive (14 mars 1770 - 18 mars 1834) était un médecin suisse spécialisé dans le traitement des maladies mentales et travailla plus tard comme physicien.
Charles-Gaston Levad%C3%A9/Charles-Gaston Levadé :
Charles-Gaston Levadé (3 janvier 1869 - 27 octobre 1948) était un compositeur français. Elève de Jules Massenet, Grand Prix de Rome en 1863, Levadé écrit de la musique de chambre, des mélodies, de la musique religieuse, du drame et des opéras comiques. Il a eu beaucoup de succès à son époque.
Charles-George Reclamation_Trust_Landfill/Charles-George Reclamation Trust Décharge :
Le Charles-George Reclamation Trust Landfill est un site de déchets dangereux situé dans la ville de Tyngsborough, Massachusetts, qui fait partie du programme Superfund de l'Environmental Protection Agency. C'est maintenant le site d'une ferme solaire de 2,6 MW.
Charles-Georges Boyer/Charles-Georges Boyer :
Charles-Georges Boyer (1743 à Paris - 1806 ou 1807 à Paris) était un éditeur de musique français du XVIIIe siècle.
Charles-Georges Fenouillot_de_Falbaire_de_Quingey/Charles-Georges Fenouillot de Falbaire de Quingey :
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire de Quingey (16 juillet 1727 - 28 octobre 1800) était un dramaturge français du XVIIIe siècle.
Charles-Georges Le_Roy/Charles-Georges Le Roy :
Charles-Georges Le Roy ou Leroy (22 juillet 1723, Paris - 11 novembre 1789, Paris) était un homme de lettres français du siècle des Lumières et l'auteur de l'un des premiers livres sur le comportement humain. Le Roy était un lieutenant de la chasse royale et un ami des encyclopédistes Diderot, d'Alembert et d'Holbach, fréquentant régulièrement le salon de d'Holbach. Les publications de Le Roy ont commencé par des textes sur le comportement et la sensibilité des animaux, publiés sous le pseudonyme de « le médecin de Nuremberg ». Celles-ci parurent dans l'Encyclopédie méthodique en 1774. Le Roy fut l'un des premiers partisans de la transmission des caractères acquis.
Charles-Gr%C3%A9goire de_Beauchamps/Charles-Grégoire de Beauchamps :
Charles-Grégoire, le marquis de Beauchamps (25 juillet 1731 - 5 mai 1817) était un général militaire et homme politique français. Pendant la période qui a précédé la Révolution française, il a siégé en tant que membre du Second État des États généraux à l'été 1789.
Charles-Guillaume Alexandre/Charles-Guillaume Alexandre :
Charles-Guillaume Alexandre (vers 1735 - 1787 ou 1788) était un violoniste et compositeur classique français.
Charles-Guillaume %C3%89tienne/Charles-Guillaume Étienne :
Charles-Guillaume Étienne (5 janvier 1778 - 13 mars 1845) était un dramaturge français du XIXe siècle.
Charles-Gustave Kuhn/Charles-Gustave Kuhn :
Charles-Gustave Kuhn (28 avril 1889 - 18 décembre 1952) était un cavalier suisse qui a participé aux Jeux olympiques d'été de 1928. En 1928, lui et son cheval Pepita ont remporté la médaille de bronze au concours de saut d'obstacles individuel. Ils ont également terminé huitièmes au sein de l'équipe suisse de saut d'obstacles dans la compétition de saut d'obstacles par équipe.
Charles-Gustave Stoskopf/Charles-Gustave Stoskopf :
Charles-Gustave Stoskopf (1907-2004) était un architecte français. Il conçoit des immeubles à Strasbourg, Colmar et Créteil. Il remporte le deuxième Prix de Rome d'architecture en 1933.
Charles-Gustave de_Falkenhayn/Charles-Gustave de Falkenhayn :
Charles-Gustave de Falkenhayn (14 juillet 1724 - 1793 ou plus tard) était un général français d'ascendance allemande. Il devient colonel au régiment Royal-Pologne en 1754 et commande le régiment de Bavière à partir de 1762. Il est promu brigadier en 1762 et maréchal de camp en 1770. Il est commandant en second de l'invasion franco-espagnole de Minorque. en 1781 et est également entré en contact avec Benjamin Franklin en 1783.
Charles-G%C3%A9rard Eyschen/Charles-Gérard Eyschen :
Charles-Gérard Eyschen (2 juin 1800 - 28 septembre 1859) était un homme politique et juriste luxembourgeois. Orangiste, Eyschen a servi dans le cabinet de Charles-Mathias Simons en tant que directeur général de la justice. Né à Baschleiden en 1800, Eyschen est devenu avocat. En 1826, il obtient son doctorat en droit à l'Université de Liège, et en 1829, il obtient un doctorat en philosophie, également à Liège. Il devient juge au Tribunal de première instance de Diekirch, mais démissionne l'année suivante, lorsqu'il s'installe à Luxembourg-Ville. Il revient à la magistrature en 1832, devenant juge au Tribunal de première instance de la Ville de Luxembourg. Il devint président du tribunal d'arrondissement de Diekirch en 1840, et muté au même poste (mais plus prestigieux) à Luxembourg-Ville en 1842. Il fut nommé à la Cour suprême de la magistrature, la Cour supérieure de justice, en 1843. être élu à l'Assemblée constituante qui a rédigé la première Constitution du grand-duché en 1848. Cependant, il a ensuite été élu à la Chambre des députés, que la Constitution a établie et qui a succédé à l'Assemblée constituante, représentant Echternach de 1848 à 1854 et Clervaux à partir de 1854. Eyschen devient ministre en tant que directeur général de la justice dans l'administration de Charles-Mathias Simons. Il joua un rôle crucial dans le soi-disant « Coup d'État de 1856 », au cours duquel le Roi-Grand-Duc étendit considérablement son pouvoir et créa le Conseil d'État. L'année suivante, Eyschen quitte le ministère et redevient juge. Eyschen meurt deux ans plus tard, des suites d'une longue maladie. Il épousa Marie-Christine Wurth (1804–1846) en 1832, qui eut cinq enfants d'Eyschen avant sa mort. Deux de ces enfants sont morts en bas âge, mais l'un d'eux, Paul Eyschen, sera Premier ministre pendant vingt-sept ans. Il se remarie avec la cousine de Wurth, Jeanne-Françoise Wurth (1809-1883), en 1850.
Charles-Henri-Louis d%27Arsac_de_Ternay/Charles-Henri-Louis d'Arsac de Ternay :
Charles-Henri-Louis d'Arsac, chevalier de Ternay (27 janvier 1723 - 15 décembre 1780) était un officier de marine français. Très actif pendant la guerre de Sept Ans et la guerre de l'Indépendance américaine, Ternay était le commandant naval d'une expédition de 1762 qui a réussi à capturer St. John's Terre-Neuve. Il a été nommé commandant de la Marine Royale, les forces navales françaises, dans le cadre du projet de code nommé Expédition Particulière qui a amené les troupes françaises sur le sol américain en 1780. Il est mort à Hunter House sur Washington Street, qui était le quartier général de la flotte française à Newport. , Rhode-Island.
Charles-Henri Bertin/Charles-Henri Bertin :
Louis-Charles-Henri Bertin (15 septembre 1752 - 26 avril 1822) était un fonctionnaire civil français qui fut le premier préfet colonial de la Martinique et de Sainte-Lucie.
Charles-Henri Delacroix/Charles-Henri Delacroix :
Charles-Henri Delacroix (9 janvier 1779 - 30 décembre 1845) était un soldat français devenu général dans l'armée napoléonienne. Il était le frère aîné du peintre Eugène Delacroix.
Charles-Henri Flammarion/Charles-Henri Flammarion :
Charles-Henri Flammarion (27 juillet 1946 - 9 novembre 2020) était un éditeur français.
Charles-Henri Plantade/Charles-Henri Plantade :
Charles-Henri Plantade (14 octobre 1764 - 18 décembre 1839) était un compositeur classique français et professeur de chant. Ses compositions comprenaient plusieurs opéras, de nombreux romans, de la musique sacrée et une sonate pour harpe. Il enseigne le chant au Conservatoire de Paris et est maître de chapelle à la cour de Louis Bonaparte en Hollande et de Louis XVIII en France. De 1812 à 1815, il est également maître de chant et metteur en scène de l'Opéra de Paris. Plantade est né à Pontoise et mort à Paris à l'âge de 75 ans. Son fils aîné, Charles-François Plantade, était également compositeur.
Charles-Henri Pourquet/Charles-Henri Pourquet :
Charles-Henri Pourquet, né Henri Charles Justin Pourquet (14 août 1877 - 1943) était un sculpteur français.
Charles-Henri Sanson/Charles-Henri Sanson :
Charles-Henri Sanson, titre complet Chevalier Charles-Henri Sanson de Longval (15 février 1739 - 4 juillet 1806), était le bourreau royal de France sous le règne du roi Louis XVI, ainsi que haut bourreau de la Première République française. Il a administré la peine capitale dans la ville de Paris pendant plus de quarante ans; de sa propre main, il a exécuté près de 3 000 personnes, dont le roi lui-même.
Charles-Henri Tremblay/Charles-Henri Tremblay :
Charles-Henri Tremblay (1919-1982) était un homme politique au Québec, Canada.
Charles-Henri de_Blainville/Charles-Henri de Blainville :
Charles-Henri de Blainville (1711-1769 [ou après 1771]) était un compositeur, violoncelliste, pédagogue et théoricien de la musique français.
Charles-Hippolyte Dubois-Davesnes/Charles-Hippolyte Dubois-Davesnes :
Charles-Hippolyte Dubois, plus connu sous le nom de Dubois-Davesnes, (23 décembre 1800 [2 nivôse an IX] - 29 juin 1874) était un dramaturge, acteur, metteur en scène et directeur de théâtre français du XIXe siècle. La sculptrice Marguerite-Fanny Dubois-Davesnes (1832-1900) était sa fille.
Charles-Hippolyte Pouthas/Charles-Hippolyte Pouthas :
Charles-Hippolyte Pouthas (19 juillet 1886 - 2 mai 1974) était un historien français spécialiste de l'histoire politique et religieuse de la France contemporaine. Pouthas était proviseur honoraire du lycée Malherbe de Caen. Il a été professeur d'histoire contemporaine au lycée Janson-de-Sailly puis à l'Université de Paris et directeur de la Revue d'histoire moderne et contemporaine. Son travail sur le Second Empire participe à une remise en question de la "légende noire" propagée par l'historiographie républicaine et libérale du dernier tiers du XIXe siècle, et introduit une lecture plus modérée du régime. Parmi ses élèves figurent Louis Girard, qui lui succède à la Sorbonne, Louis Chevalier et René Remond. Avec Jules Isaac et André Alba, il est l'auteur de manuels d'histoire sur la France. Ses notes de recherche sont conservées aux Archives nationales sous les cotes AB/XIX/3754 à AB/XIX/3782.
Charles-Hippolyte de_Paravey/Charles-Hippolyte de Paravey :
Charles-Hippolyte de Paravey (25 septembre 1787, Fumay (Ardennes) - 1871, Saint-Germain-en-Laye) était un ingénieur français du XIXe siècle et l'un des fondateurs de la Société Asiatique.
Charles-Honor%C3%A9 Lannuier/Charles-Honoré Lannuier :
Charles-Honoré Lannuier, ébéniste français (1779-1819), a vécu et travaillé à New York. À l'époque de Lannuier, le style de ses meubles était qualifié d'« antiquité française ». Aujourd'hui, son travail est classé principalement comme mobilier fédéral, néoclassique ou Empire américain.
Charles-Honor%C3%A9 Laverdi%C3%A8re/Charles-Honoré Laverdière :
Charles-Honoré Cauchon dit Laverdière (23 octobre 1826 - 10 mars 1873) était un prêtre et historien canadien-français.
Charles-Hubert Gervais/Charles-Hubert Gervais :
Charles-Hubert Gervais (19 février 1671 - 14 janvier 1744) était un compositeur français de l'époque baroque. Fils d'un valet de chambre du frère du roi Louis XIV, Monsieur, Gervais est né au Palais Royal de Paris et a probablement été éduqué par les intendants musicaux de Monsieur, Jean Granouillet de Sablières et Charles Lalouette. Il travaille comme musicien pour le duc de Chartres, futur régent de France. En 1701, il épouse Françoise du Vivier (décédée en 1723). En 1721, il est nommé sous-maître de musique à la Chapelle royale avec André Campra, Nicolas Bernier et Michel Richard Delalande (qui occupait auparavant le poste seul). Gervais a composé de la musique sacrée et des opéras, dont deux tragédies en musique.
Charles-Hubert Perrault/Charles-Hubert Perrault :
Charles-Hubert Perrault était un homme d'affaires canadien, né le 22 septembre 1922 à Montréal et décédé le 31 août 2019 à Sherbrooke, Québec.
Charles-Hugues Le_Febvre_de_Saint-Marc/Charles-Hugues Le Febvre de Saint-Marc :
Charles-Hugues Le Febvre de Saint-Marc (22 juin 1698 - 20 novembre 1769) était un dramaturge et homme de lettres français du XVIIIe siècle. Saint-Marc est connu pour des œuvres de genres différents, notamment par des éditions d'auteurs divers comme les Mémoires de Feuquières, les Œuvres de Pavillon, Boileau, Chaulieu, etc., avec notes et commentaires. En 1748, il écrit le livret d'un opéra intitulé le Pouvoir de l'Amour. Il a composé les 17e et 18e volumes et une partie du 19e du Pour et Contre de l'abbé Prévost. Il a été membre de l'Académie des belles-lettres, sciences et arts de La Rochelle.
Charles-Hyacinthe Hugo/Charles-Hyacinthe Hugo :
Charles-Hyacinthe Hugo (20 septembre 1667 à Saint-Mihiel, Meuse, France - 2 août 1739), également appelé Louis-Charles Hugo, était un auteur prémontré lorrain.
Charles-Ignace Gill/Charles-Ignace Gill :
Charles-Ignace Gill (12 mars 1844 - 16 septembre 1901) était un avocat et homme politique québécois. Il a représenté Yamaska ​​à l'Assemblée législative du Québec de 1871 à 1874 et à la Chambre des communes du Canada en tant que député conservateur de 1874 à 1879. Il est né à Saint-François-du-Lac, Bas-Canada en 1844, le fils de Ignace Gill et a étudié au Collège de Nicolet et à l'Université Laval. Il fit un stage en droit chez Ulric-Joseph Tessier, fut admis au barreau en 1867 et s'établit à Sorel. En 1870, il épouse Marie-Rosalie-Delphine, la fille de Louis-Adélard Senécal. En 1871, il est élu à l'assemblée provinciale. Il démissionne en 1874 pour briguer un siège à la Chambre des communes. Il démissionne en 1879 lorsqu'il est nommé juge à la Cour supérieure du Québec dans le district de Richelieu ; en 1886, il est nommé dans le district de Montréal. Il a également été administrateur de la Montreal, Portland and Boston Railway. Il mourut à Montréal en 1901.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cross rhythm

Touches croisées/Touches croisées : Cross Keys ou Crosskeys peut faire référence à : Liste croisée/Liste croisée : La cotation croisée...