Rechercher dans ce blog

dimanche 3 juillet 2022

Chamaesphecia ethiopica


Chamaechaenactis/Chamaechaenactis :
Chamaechaenactis, nom commun fullstem, est un genre de plantes à fleurs de la famille des marguerites. vivace atteignant 10 cm (4 pouces) de haut avec un caudex souterrain épais. La plupart des feuilles sont en rosette basale. Les capitules sont généralement produits un à la fois, avec des fleurons de disque blancs à roses mais pas de fleurons ligulés.
Chamaeclea/Chamaeclea :
Chamaeclea est un genre de papillons nocturnes de la famille des Noctuidae.
Chamaeclea basiochrea/Chamaeclea basiochrea :
Chamaeclea basiochrea est une espèce de papillon de nuit de la famille des Noctuidae (les papillons de nuit). Il a été décrit pour la première fois par William Barnes et James Halliday McDunnough en 1916 et on le trouve en Amérique du Nord. Le numéro MONA ou Hodges pour Chamaeclea basiochrea est 9790.
Chamaeclea pernana/Chamaeclea pernana :
Chamaeclea pernana est un papillon de nuit de la famille des Noctuidae (les papillons de nuit) décrit pour la première fois par Augustus Radcliffe Grote en 1881. On le trouve en Amérique du Nord. Le numéro MONA ou Hodges pour Chamaeclea pernana est 9789.
Chamaecleini/Chamaecleini :
Chamaecleini est une tribu de papillons de nuit de la famille des Noctuidae. Il y a environ 9 genres et 14 espèces décrites à Chamaecleini.
Chamaeclitandra/Chamaeclitandra :
Chamaeclitandra est un genre de plantes à fleurs de la famille des Apocynaceae, décrit pour la première fois en tant que genre en 1953. Il ne contient qu'une seule espèce connue, Chamaeclitandra henriquesiana, originaire d'Afrique tropicale.
Chamaecostus/Chamaecostus :
Chamaecostus est un groupe de plantes des Costaceae décrites comme un genre en 2006. Il est endémique d'Amérique du Sud. EspèceChamaecostus congestiflorus - Venezuela, N Brésil, Guyane, Suriname, Guyane française Chamaecostus curcumoides - Guyane française Chamaecostus cuspidatus - E Brésil Chamaecostus fragilis - Colombie, N Brésil Chamaecostus fusiformis - Pará Chamaecostus lanceolatus - Colombie, Venezuela, Brésil, Guyane, Suriname, Guyane française Chamaecostus subsessilis - Brésil, Bolivie
Chamaecostus cuspidatus/Chamaecostus cuspidatus :
Chamaecostus cuspidatus, nom commun costus ardent ou drapeau en spirale, est une espèce de plante herbacée de la famille des Costaceae originaire de l'est du Brésil (États de Bahia et Espirito Santo). En Inde, elle est connue sous le nom de plante à insuline pour ses prétendues propriétés antidiabétiques. Chamaecostus cuspidatus a de grandes feuilles charnues. Le dessous de ces grandes feuilles lisses vert foncé a une teinte violet clair. Les feuilles sont disposées en spirale autour de la tige, formant de jolies touffes arquées provenant de porte-greffes souterrains. La hauteur maximale de ces plantes est d'environ deux pieds. Les fleurs sont de couleur orange et mesurent 1,5 po (3,8 cm) de diamètre. La floraison a lieu pendant les mois chauds. Et ils semblent être des têtes en forme de cône au bout des branches.
Chamaecrista/Chamaecrista :
Chamaecrista est un genre de plantes à fleurs de la famille des pois, Fabaceae, sous-famille Caesalpinioideae. Les membres du genre sont communément appelés pois sensibles. Plusieurs espèces sont capables de déplacement rapide des plantes. Contrairement aux genres apparentés Cassia et Senna, les membres de Chamaecrista forment des nodules racinaires.
Chamaecrista bucherae/Chamaecrista bucherae :
Chamaecrista bucherae est une espèce de légumineuse de la famille des plantes Fabaceae. Cet arbuste atteint rarement la taille d'un petit arbre. Il est confiné aux plaines côtières. Il est en danger d'extinction à cause de la dégradation des terres. On ne le trouve qu'à Cuba.
Chamaecrista fasciculata/Chamaecrista fasciculata :
Chamaecrista fasciculata, le pois perdrix, est une espèce de légumineuse originaire de la majeure partie de l'est des États-Unis. C'est une plante annuelle qui atteint environ 0,5 mètre de haut. Il a des fleurs jaune vif du début de l'été jusqu'au premier gel, avec des fleurs pendant toute la saison de floraison si les précipitations sont suffisantes. Les fleurs sont hermaphrodites, bien qu'une fraction des plantes, moins de 5 %, ne produisent pas suffisamment de pollen pour se reproduire en tant que mâles. Ce phénomène a été étudié dans une variété de plantes comme une étape évolutive possible vers la dioécie , dans laquelle les fleurs mâles et femelles apparaissent sur des plantes séparées. C. fasciculata est pollinisée uniquement par les abeilles. Les fleurs ont des anthères jaunes qui produisent du pollen reproducteur et des anthères violettes qui produisent du pollen alimentaire, mais pas de nectar. Les abeilles à longue langue telles que les bourdons, les abeilles mellifères, les abeilles à longues cornes et les abeilles coupeuses de feuilles pollinisent les fleurs. Il y a des nectaires extrafloraux sur les tiges des feuilles, qui attirent un ensemble différent d'insectes : abeilles sudoripares, mouches, guêpes et fourmis. Il prospère dans les zones qui ont été brûlées récemment avant de diminuer en nombre les années suivantes. Il est considéré comme un excellent choix pour planter dans des zones perturbées, car il couvrira rapidement une zone, empêchant l'érosion, tout en permettant à d'autres plantes de s'établir. Il est également cultivé comme plante ornementale ou pour la production de miel.
Chamaecrista glandulosa/Chamaecrista glandulosa :
Chamaecrista glandulosa est une espèce de plante à fleurs de la famille des légumineuses originaire des Amériques. Sa distribution s'étend du Mexique au Brésil et il est présent sur de nombreuses îles des Caraïbes. Il existe de nombreuses variétés de cette plante : C. g. var. andicola (Amérique du Sud) C. g. var. andreana (Colombie) C. g. var. balasana (Pérou) C. g. var. brasiliensis (Brésil) C. g. var. crystallina (Venezuela, Colombie) C. g. var. flavicome (Mexique, Guatemala, Amérique du Sud) C. g. var. glandulosa (Jamaïque) C. g. var. mirabilis - une espèce endémique de Porto Rico en voie de disparition anciennement appelée Cassia mirabilis C. g. var. parralensis (Mexique) C. g. var. picardae (Hispaniola) C. g. var. rapidarum (Venezuela, Colombie) C. g. var. swartzii (Caraïbes) C. g. var. tristicula (Colombie)
Chamaecrista nictitans/Chamaecrista nictitans :
Chamaecrista nictitans, la casse sensible, le pois perdrix sensible, le petit pois perdrix ou la plante sensible sauvage, est une espèce herbacée de légumineuse largement répandue dans les Amériques tempérées et tropicales. C'est une plante annuelle capable de se déplacer rapidement - ses folioles se replient au toucher. Elle ressemble à Chamaecrista fasciculata sauf que les feuilles sont plus petites.C. nictitans n'est pas souhaitable comme fourrage ou comme foin mais peut être utilisé pour les deux dans les zones subtropicales.
Chamaecrista rotundifolia/Chamaecrista rotundifolia :
Chamaecrista rotundifolia , cassia à feuilles rondes , également connue sous le nom de pasto rastiero , pois sensible à feuilles rondes et Wynn cassia , est une plante annuelle vivace ou autogénératrice de courte durée de la sous-famille des Caesalpinioideae de la famille des Fabaceae . Il est originaire d'Amérique du Nord, de Méso-Amérique, des Caraïbes et d'Amérique du Sud tropicale, mais est aujourd'hui cultivé dans d'autres parties du monde. Il pousse dans les sols secs et les zones à faible pluviométrie, ainsi que dans les sols à faible fertilité et acides avec des niveaux élevés d'aluminium solubilisé. Il peut également réduire l'érosion et le ruissellement au fil du temps. Ces facteurs en font un atout potentiel pour les agriculteurs des régions subtropicales africaines et d'ailleurs où la qualité du sol est un obstacle à l'agriculture. Il sert de source d'alimentation pour le bétail et agit comme un engrais vert, augmentant la qualité du sol et la teneur en éléments nutritifs, ce qui peut améliorer les rendements. Ces avantages combinés font de la cassia à feuilles rondes une solution potentielle à de nombreux problèmes rencontrés par les agriculteurs pauvres et leurs communautés.
Chamaecrypta/Chamaecrypta :
Chamaecrypta est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Scrophulariaceae. Son aire de répartition naturelle est l'Afrique australe. Espèce : Chamaecrypta diasciifolia Schltr. & Diels
Chamaecydine/Chamaecydine :
La chamécydine est un composé chimique de formule moléculaire C30H40O3. Il est composé de trois cycles à six chaînons et de deux cycles à cinq chaînons et possède un groupe fonctionnel hydroxyle polaire. Il est bien conservé dans les archives rupestres et ne se trouve que dans une famille spécifique de conifères, la sous-famille des cyprès des marais. La présence et l'abondance de chamaecydin dans les archives rupestres peuvent révéler des changements environnementaux dans les biomes anciens.
Chamaecyparis/Chamaecyparis :
Chamaecyparis, noms communs cyprès ou faux cyprès (pour le distinguer des cyprès apparentés), est un genre de conifères de la famille des cyprès Cupressaceae, originaire d'Asie orientale (Japon et Taïwan) et des marges ouest et est des États-Unis. Le nom est dérivé du grec khamai (χαμαί), qui signifie "sur la terre", et kuparissos (κυπάρισσος) pour "cyprès". grand, avec un feuillage en sprays plats. Les feuilles sont de deux types, les feuilles juvéniles en forme d'aiguilles sur les jeunes plants jusqu'à un an et les feuilles adultes en forme d'écailles. Les cônes sont globuleux à ovales, avec 8 à 14 écailles disposées en paires décussées opposées ; chaque écaille porte 2 à 4 petites graines. EspèceChamaecyparis formosensis Matsum. - Taïwan Chamaecyparis lawsoniana (A.Murray) Parl., cèdre de Port Orford ou cyprès de Lawson - Californie, Oregon, Washington Chamaecyparis obtusa (Siebold & Zucc.) Endl. - Japon Chamaecyparis pisifera (Siebold & Zucc.) Endl. - Honshu, Kyushu Chamaecyparis taiwanensis Masam. & Suzuki - Taïwan Chamaecyparis thyoides (L.) Britton, cèdre blanc de l'Atlantique (entre autres noms) - Est des États-Unis (du Mississippi au Maine)Chamaecyparis taiwanensis est traité par de nombreux auteurs comme une variété de C. obtusa (comme C. obtusa var. formosana). Le genre Fokienia n'est pas toujours reconnu comme un genre distinct de Chamaecyparis, auquel cas Chamaecyparis hodginsii (=Fokienia hodginsii) doit être ajouté à la liste ci-dessus. D'autre part, une espèce qui était incluse dans ce genre, comme Chamaecyparis nootkatensis, a maintenant été transférée sur la base de solides preuves génétiques et morphologiques au genre séparé Xanthocyparis comme Xanthocyparis nootkatensis, ou de nouveau à Cupressus nootkatensis (le nom il a été initialement décrit sous en 1824). Il existe également plusieurs espèces décrites à partir des archives fossiles, notamment: † Chamaecyparis eureka Eocène moyen, île Axel Heiberg, Canada. †Chamaecyparis linguaefolia Oligocène précoce-moyen, Colorado, États-Unis. †Chamaecyparis ravenscragensis (=Fokienia ravenscragensis), si le genre Fokienia n'est pas reconnu.
Chamaecyparis eureka/Chamaecyparis eureka :
Chamaecyparis eureka est une espèce éteinte de conifères de la famille des Cupressacées. Il est connu à partir de feuillage fossile trouvé dans les dépôts de la formation de Buchanan Lake , datés du stade lutétien de l' Éocène moyen (il y a 48 à 41 millions d'années), de l'ouest de l'île Axel Heiberg , située dans l' océan Arctique dans la région de Qikiqtaaluk , Nunavut , Canada . C. eureka est le plus ancien membre confirmé du genre Chamaecyparis, qui comprend cinq à six espèces vivantes, selon la circonscription, originaires d'Asie de l'Est, du Japon et d'Amérique du Nord. La description de la nouvelle espèce par MEA Kotyk, James Basinger et Elisabeth McIver était basée sur l'étude de plus de 850 brindilles et 650 spécimens de cônes de graines; le spécimen holotype, numéro "USPC-6357", et les cinq paratypes sont conservés dans la collection paléobotanique de l'Université de la Saskatchewan, Saskatoon, Saskatchewan, Canada. Ils ont publié leur description de type de l'espèce en 2003 dans le numéro de volume 81 du Canadian Journal of Botany. et ont nommé l'espèce eureka pour refléter le placement de la localité type dans le groupe Eureka Sound, Axel Heiberg Island. Chamaecyparis eureka a été placé dans le genre Chamaecyparis, basé sur la morphologie des cônes de graines, qui diffèrent significativement dans les caractères importants du cône des genres apparentés Cupressus et Fokienia. La structure générale est celle d'un cône ligneux porté à l'extrémité d'une branche feuillée ; les cônes sont allongés à globuleux dans leur forme générale. Les écailles du cône portent entre trois et cinq graines ailées. C. eureka ressemble le plus à l'espèce japonaise existante Chamaecyparis pisifera et, dans une moindre mesure, à l'ouest de l'Amérique du Nord C.lawsoniana . Les cônes de graines de C. eureka ont tendance à être intermédiaires entre les plages normales pour C. pisifera, qui sont plus petites, et C.lawsoniana, qui sont plus grandes. Alors que le corps de la graine et le nombre de tubercules de résine dans les graines ailées de C. eureka sont les plus similaires à ceux de C. pisifera , aucun spécimen de graine n'a encore été récupéré avec des ailes intactes, donc une comparaison plus approfondie avec les espèces vivantes n'était pas possible .
Chamaecyparis formosensis/Chamaecyparis formosensis :
Chamaecyparis formosensis (cyprès de Formose, cyprès de Taiwan, cyprès rouge de Taiwan ; chinois :紅檜/红桧 hóngguì, Taiwan pron. Hóngkuài) est une espèce de Chamaecyparis, endémique de Taiwan, où il pousse dans les montagnes centrales à des altitudes modérées à élevées de 1000–2900 m. Il est menacé par la perte d'habitat et la surexploitation de son précieux bois.
Chamaecyparis Lawsoniana/Chamaecyparis Lawsoniana :
Chamaecyparis lawsoniana, connu sous le nom de cèdre de Port Orford ou cyprès de Lawson, est une espèce de conifère du genre Chamaecyparis, de la famille des Cupressacées. Il est originaire de l'Oregon et du nord-ouest de la Californie et pousse du niveau de la mer jusqu'à 4 900 pieds (1 500 m) dans les vallées des montagnes Klamath, souvent le long des ruisseaux.
Chamaecyparis obtusa/Chamaecyparis obtusa :
Chamaecyparis obtusa (cyprès japonais, cyprès hinoki ou hinoki ; japonais : 檜 ou 桧, hinoki) est une espèce de cyprès originaire du centre du Japon en Asie de l'Est, et largement cultivée dans l'hémisphère nord tempéré pour son bois de haute qualité et ses qualités ornementales, avec de nombreux cultivars disponibles dans le commerce.
Chamaecyparis pisifera/Chamaecyparis pisifera :
Chamaecyparis pisifera ( cyprès Sawara ou japonais Sawara :サ ワ ラ, romanisé : Sawara ) est une espèce de faux cyprès , originaire du centre et du sud du Japon , sur les îles de Honshū et Kyūshū .
Chamaecyparis taiwanensis/Chamaecyparis taiwanensis :
Chamaecyparis taiwanensis (cyprès de Taïwan ; chinois simplifié : 台湾扁柏 ; chinois traditionnel : 臺灣扁柏 ; pinyin : tái wān biǎn bǎi) est une espèce de cyprès, originaire des montagnes de Taïwan, où il pousse à des altitudes de 1 300 à 2 800 m.
Chamaecyparis thyoides/Chamaecyparis thyoides :
Chamaecyparis thyoides (cèdre blanc de l'Atlantique, cyprès blanc de l'Atlantique, cèdre blanc du sud, cèdre blanc ou faux cyprès), une espèce de Cupressaceae, est originaire de la côte atlantique de l'Amérique du Nord et se trouve du sud du Maine à la Géorgie et le long du golfe de Côte mexicaine de la Floride au Mississippi. C'est l'une des deux espèces de Chamaecyparis trouvées en Amérique du Nord. C. thyoides réside sur la côte est et C. lawsoniana se trouve sur la côte ouest. Il existe deux sous-espèces géographiquement isolées, traitées par certains botanistes comme des espèces distinctes, par d'autres au rang variétal juste : Chamaecyparis thyoides thyoides et Chamaecyparis thyoides henryae (HLLi) E.Murray (syn. Chamaecyparis thyoides subsp. henryae (HLLi) Little ; Chamaecyparis henryae HLLi) L'espèce pousse dans les zones humides boisées où elle a tendance à dominer la canopée. Les arbres sont associés à une grande variété d'autres espèces de zones humides en raison de leur large aire de répartition nord-sud. Les populations restantes se trouvent maintenant principalement dans des endroits éloignés qui seraient difficiles à récolter, de sorte que sa popularité en tant que source de bois d'œuvre a diminué.
Chamaecytisus/Chamaecytisus :
Chamaecytisus est un genre de plantes à fleurs de la famille des légumineuses, Fabaceae. Il appartient à la sous-famille des Faboideae. C'est peut-être un synonyme de Cytisus. C. palmensis est un arbre des îles Canaries utilisé comme plante fourragère dans le monde entier.
Chamaedaphne/Chamaedaphne :
Chamaedaphne calyculata, communément appelé feuille de cuir ou cassandra, est un arbuste nain vivace de la famille des plantes Ericaceae et la seule espèce du genre Chamaedaphne. On le voit couramment dans les tourbières froides et acides et forme de grandes colonies étalées.
Chamaedendron/Chamaedendron :
Chamaedendron est un genre de plantes à fleurs de la famille des carex, Cyperaceae. Ils sont endémiques de la Nouvelle-Calédonie, avec 5 espèces anciennement placées à Costularia. Ses parents les plus proches sont Costularia et Oreobolus.
Chamaedorea/Chamaedorea :
Chamaedorea est un genre de 107 espèces de palmiers, originaires des régions subtropicales et tropicales des Amériques. Ce sont de petits palmiers, atteignant 0,3 à 6 m (1 pi 0 po - 19 pi 8 po) de hauteur avec des tiges minces en forme de canne, poussant dans le sous-étage des forêts tropicales et se propageant souvent au moyen de coureurs souterrains, formant des colonies clonales . Les feuilles sont pennées (rarement entières), avec une à plusieurs folioles. Les fleurs sont produites en inflorescences ; ils sont dioïques, avec des fleurs mâles et femelles sur des plantes séparées. Le fruit est une drupe orange ou rouge de 0,5 à 2 cm de diamètre. L'espèce la plus connue est peut-être Chamaedorea elegans (palmier neanthe bella ou palmier de salon) du Mexique et du Guatemala. Il est populaire comme plante d'intérieur, en particulier dans les maisons victoriennes. Une autre espèce bien connue est Chamaedorea seifrizii, le palmier bambou ou palmier roseau. Le nom Chamaedorea vient du grec ancien χαμαί (chamai) "sur le sol" et δωρεά (dorea) "cadeau", en référence aux fruits facilement accessibles ou à la nature basse des plantes.
Chamaedorea cataractarum/Chamaedorea cataractarum :
Chamaedorea cataractarum, le palmier à chat, le palmier à cascade ou le palmier à cataracte, est un petit palmier. Il est originaire du sud du Mexique et d'Amérique centrale.
Chamaedorea costaricana/Chamaedorea costaricana :
Chamaedorea costaricana est une espèce de palmier du genre Chamaedorea, trouvée en Amérique centrale. Un nom local commun au Costa Rica est pacaya, bien qu'il soit également utilisé comme nom pour Chamaedorea tepejilote.
Chamaedorea elegans/Chamaedorea elegans :
Chamaedorea elegans, le palmier neanthe bella ou palmier de salon, est une espèce de petit palmier originaire des forêts tropicales du sud du Mexique et du Guatemala. Le palmier de salon est l'un des palmiers d'intérieur les plus vendus au monde. C'est l'une des nombreuses espèces dont les feuilles sont récoltées comme xate. Cette plante a remporté le prix du mérite du jardin de la Royal Horticultural Society.
Chamaedorea ernesti-augusti/Chamaedorea ernesti-augusti :
Chamaedorea ernesti-augusti est une espèce de petit palmier. Il a été décrit scientifiquement pour la première fois en 1852 par Hermann Wendland. C'est l'une des nombreuses espèces dont les feuilles sont récoltées comme xate.
Chamaedorea metallica/Chamaedorea metallica :
Chamaedorea metallica est une espèce de plante à fleurs de la famille des Arecaceae.
Microspadix de Chamaedorea/Microspadix de Chamaedorea :
Chamaedorea microspadix, ou palmier bambou rustique, est une espèce de plante à fleurs du genre Chamaedorea, originaire de l'est du Mexique (Hidalgo, Querétaro, San Luis Potosí et Veracruz). Il est remarquablement résistant au froid pour un palmier, capable de survivre à des gelées occasionnelles jusqu'à -7 ° C (20 ° F). Ses multiples tiges sont articulées, rappelant les cannes de bambou. Il est dioïque. Lorsqu'il pousse à l'extérieur, il préfère les sols humides et la lumière indirecte du soleil, et atteint généralement 8 à 10 pieds (2,4 à 3,0 m). Il se porte bien dans les maisons et les bâtiments commerciaux, n'atteignant généralement que 1,2 à 1,8 m (4 à 6 pieds) lorsqu'il est cultivé dans des conteneurs. Avec ses faibles besoins d'entretien et ses fruits rouges voyants, il a remporté le prix du mérite du jardin de la Royal Horticultural Society.
Chamaedorea seifrizii/Chamaedorea seifrizii :
Chamaedorea seifrizii est une espèce de palmier appelée palmier bambou, palmier de salon ou palmier roseau. C'est un palmier subtropical qui pousse jusqu'à 6,5 pieds de haut et est couramment utilisé comme plante d'intérieur. Les feuilles persistantes sont pennées et les fleurs jaunes sont portées sur une panicule. Les fruits sont petits, ronds et noirs. Originaire du Mexique et d'Amérique centrale, il pousse dans les habitats forestiers perturbés et dans les sols mésiques sur calcaire. L'espèce a été introduite en Floride où elle est cultivée comme plante de haie. On a découvert qu'il échappait à la culture. L'espèce porte le nom du botaniste William Seifriz.
Chamaedorea tepejilote/Chamaedorea tepejilote :
Chamaedorea tepejilote, également connu sous le nom de palmier pacaya, est une espèce de palmier Chamaedorea que l'on trouve dans le sous-étage des forêts du sud du Mexique, de l'Amérique centrale et du nord de la Colombie.
Chamaedoreeae/Chamaedoreeae :
Chamaedoreeae est une tribu de palmiers de la sous-famille des Arecoideae. Il a cinq genres.
Chamaedoris/Chamaedoris :
Chamaedoris est un genre d'algues vertes de la famille des Siphonocladaceae.
Chamaegastrodia/Chamaegastrodia :
Chamaegastrodia est un genre de plantes à fleurs de la famille des orchidées, Orchidaceae. Trois espèces sont actuellement reconnues (mai 2014), toutes originaires d'Asie orientale et de l'Himalaya. Chamaegastrodia inverta (WWSm.) Seidenf. - Sichuan, Yunnan Chamaegastrodia shikokiana Makino & F.Maek. - Japon, Corée, Assam, Bhoutan, Népal, Sichuan, Tibet Chamaegastrodia vaginata (Hook.f.) Seidenf. - Assam, Bhoutan, Hubei, Sichuan
Chamaegeron/Chamaegeron :
Chamaegeron est un genre de plantes à fleurs de la famille des Astéracées. EspèceChamaegeron asterellus (Bornm.) Botsch. - Iran Chamaegeron bungei (Boiss.) Botsch. -Kazakhstan, Ouzbékistan, Turkménistan, Afghanistan, Iran Chamaegeron keredjensis (Bornm. & Gauba) Grierson - Iran Chamaegeron oligocephalus Schrenk - Pakistan, Kazakhstan, Ouzbékistan, Turkménistan, Afghanistan, Iran
Chamaegigas/Chamaegigas :
Chamaegigas est un genre qui ne contient qu'une seule espèce, Chamaegigas intrepidus, une plante aquatique originaire du centre-ouest de la Namibie, poussant dans les régions semi-arides et de savane. Il pousse dans des mares temporaires peu profondes sur des inselbergs de granit, survivant à des conditions environnementales extrêmes régulières qui incluent des changements quotidiens drastiques de température et de pH, ainsi que des fluctuations extrêmes de mouillage et de séchage. Chamaegigas intrepidus signifie "géant nain intrépide", se référant à la capacité de la petite plante à prospérer même dans le désert.
Chamaele/Chamaele :
Chamaele tenera est une espèce de plante à fleurs des Apiacées, la seule espèce du genre Chamaele. Elle est endémique au Japon.
Chamaeleo/Chamaeleo :
Chamaeleo est un genre de caméléons de la famille des Chamaeleonidae. La plupart des espèces du genre Chamaeleo se trouvent en Afrique subsaharienne, mais quelques espèces sont également présentes en Afrique du Nord, en Europe du Sud et en Asie du Sud jusqu'en Inde et au Sri Lanka.
Chamaeleo anchietae/Chamaeleo anchietae :
Chamaeleo anchietae, le caméléon à double écaille, est une espèce de caméléon trouvée en Angola, en République démocratique du Congo et en Tanzanie.
Chamaeleo calcaricarens/Chamaeleo calcaricarens :
Chamaeleo calcaricarens est une espèce de caméléon trouvée en Éthiopie, en Érythrée, à Djibouti et en Somalie.
Chamaeleo caroliquarti/Chamaeleo caroliquarti :
Chamaeleo caroliquarti est une espèce éteinte de caméléon des strates du Miocène inférieur de la République tchèque. C. caroliquarti est le plus ancien représentant connu de Chamaeleo et, si l'Anqingosaurus du Paléocène moyen n'est pas un caméléon, le plus ancien caméléon connu.
Chamaeleo monachus/Chamaeleo monachus :
Le caméléon de Socotra (Chamaeleo monachus) est une espèce de caméléon endémique de l'île de Socotra. Lorsqu'il est alarmé, il émet un sifflement et, selon son humeur, il peut changer de couleur. Il est menacé par le surpâturage et est répertorié comme quasi menacé par la Liste rouge de l'UICN. Le caméléon de Socotran vit dans des maquis denses, le long des oueds, et parfois dans des palmeraies.
Chamaeleo necasi/Chamaeleo necasi :
Chamaeleo necasi, également connu sous le nom de caméléon de Necas, est une espèce de caméléon trouvée au Togo et au Bénin.
Chamaeleoaspis/Chamaeleoaspis :
Chamaeleoaspis est un genre de minuscules trilobites trouvés dans les strates marines de l'Eifélien précoce à moyen d'Afrique et d'Europe. Les deux espèces ressemblent beaucoup aux trilobites des genres apparentés Cyphaspis et Otarionella, dans lesquels les espèces étaient à l'origine, successivement classées en. Des fossiles de l'espèce plus ancienne, C. lkomalii, se trouvent dans une localité à l'extrémité sud du Maider Bassin, dans les montagnes de l'Anti-Atlas. Des fossiles de l'espèce type, C. chamaeleo, se trouvent dans la formation d'Ohle de l'Eifélien moyen à Endorf, en Allemagne.
Caméléon/Caméléon :
Caméléon () est une petite constellation dans le ciel du sud. Il porte le nom du caméléon, une sorte de lézard. Il a été défini pour la première fois au XVIe siècle.
Caméléon (philosophe)/Caméléon (philosophe) :
Caméléon (ou caméléon ; grec : Χαμαιλέων ; vers 350 - vers 275 av. J.-C.), était un philosophe péripatéticien d'Héraclée Pontique. Il fut l'un des disciples immédiats d'Aristote. He wrote works on several of the ancient Greek poets, namely: περὶ Ἀνακρέοντος - On Anacreon περὶ Σαπφοῦς - On Sappho περὶ Σιμωνίδου - On Simonides περὶ Θεσπίδος - On Thespis περὶ Αἰσχύλου - On Aeschylus περὶ Λάσου - On Lasus περὶ Πινδάρου - On Pindar περὶ Στησιχόρου - Sur StésichoreIl a aussi écrit sur l'Iliade, et sur la Comédie (περὶ κωμῳδίας). Dans ce dernier ouvrage il traitait, entre autres sujets, des danses de comédie. Cet ouvrage est cité par Athénée sous le titre περὶ τῆς ἀρχαίας κωμῳδίας, qui est aussi le titre d'un ouvrage du philosophe péripatéticien Eumèle. Il semblerait aussi qu'il ait écrit sur Hésiode, car Diogène Laërce dit que Caméléon accusait Héraclide Pontique de lui avoir volé son ouvrage concernant Homère et Hésiode. Les travaux ci-dessus étaient probablement à la fois biographiques et critiques. Il a également écrit des ouvrages intitulés περὶ θεῶν, et περὶ σατύρων, et quelques traités de morale, περι ἡδονῆς (qui a également été attribué à Théophraste), προτρεπιμέon Draknness, et πικόν, et πιερόν, et πιεunρν. De toutes ses œuvres, seuls quelques fragments sont conservés par Athénée et d'autres écrivains anciens.
Caméléon (plante)/Caméléon (plante) :
Le caméléon est un genre de plantes de la famille des astéracées. Ils sont originaires d'une région allant de la Méditerranée occidentale au Pakistan.
Église Caméléon/Église Caméléon :
Chamaeleon Church était un groupe de rock psychédélique américain de courte durée formé à Boston, Massachusetts, en 1967. Fondé par l'auteur-compositeur-interprète Ted Myers après la dissolution de Lost. Chamaeleon Church a enregistré un album éponyme en 1968. Semblable à d'autres groupes psychédéliques originaires de Boston, le groupe est connu pour sa relation avec le Bosstown Sound. De plus, le groupe comptait parmi ses membres le futur acteur et comédien Chevy Chase.
Complexe caméléon/Complexe caméléon :
Le complexe Chamaeleon est une grande région de formation d'étoiles (SFR) à la surface de la bulle locale qui comprend les nuages ​​sombres Chamaeleon I, Chamaeleon II et Chamaeleon III. Il occupe presque toute la constellation du Caméléon et se chevauche avec Apus, Musca, Carina et Octans. La densité moyenne des sources de rayons X est d'environ une source par degré carré.
Gommifère caméléon / Gommifère caméléon :
Chamaeleon gummifer, également connu sous le nom de chardon quenouille ou atractylis sans tige, est un chardon du genre Chamaeleon. Autrefois, il était placé dans le genre Atractylis. Il est originaire du bassin méditerranéen, où il peut être trouvé dans divers habitats, y compris les champs cultivés ou non cultivés et les forêts. C'est une plante herbacée vivace produisant une fleur rosâtre sans tige. La plante a des antécédents d'utilisation dans la médecine traditionnelle, mais elle est très toxique en raison de la présence d'atractyloside et de carboxyatractyloside.
Caméléon en_astronomie_chinoise/Caméléon en astronomie chinoise :
La constellation moderne du caméléon n'est pas incluse dans le système des trois enceintes et des vingt-huit demeures de l'uranographie traditionnelle chinoise parce que ses étoiles sont trop au sud pour que les observateurs en Chine les connaissent avant l'introduction des cartes stellaires occidentales. Basée sur les travaux de Xu Guangqi et du missionnaire jésuite allemand Johann Adam Schall von Bell à la fin de la dynastie Ming, cette constellation a été classée comme l'un des 23 astérismes du sud (近南極星區, Jìnnánjíxīngōu) sous le nom de Petite Ourse (小斗, Xiǎodǒu). Le nom de la constellation occidentale en chinois moderne est 蝘蜓座 (yǎn tíng zuò), ce qui signifie "la constellation du gecko volant".
Chamaeleoninae/Chamaeleoninae :
Chamaeleoninae est la sous-famille nominative des caméléons (famille Chamaeleonidae). La famille Chamaeleonidae a été divisée en deux sous-familles, Brookesiinae et Chamaeleoninae, par Klaver et Böhme en 1986. Depuis son érection en 1986, cependant, la validité de cette désignation de sous-famille a fait l'objet de nombreux débats, bien que la plupart des études phylogénétiques soutiennent l'idée que les caméléons pygmées de la sous-famille Brookesiinae ne sont pas un groupe monophylétique. Alors que certaines autorités ont jusqu'alors préféré utiliser la classification sous-familiale sur la base de l'absence de preuve principale, ces autorités ont par la suite abandonné cette division sous-familiale, ne reconnaissant plus aucune sous-famille avec la famille des Chamaeleonidae. En 2015, cependant, Glaw a retravaillé la division sous-familiale en ne plaçant que les genres Brookesia et Palleon dans la sous-famille Brookesiinae, tous les autres genres étant placés dans Chamaeleoninae.
Chamaeleontiformes/Chamaeleontiformes :
Chamaeleontiformes est un clade hypothétique (groupement évolutif) de lézards iguaniens définis comme tous les taxons partageant un ancêtre commun plus récent avec Chamaeleo chamaeleon (le caméléon commun) qu'avec Hoplocercus spinosus (le lézard à queue épineuse brésilien), Polychrus marmoratus (lézard des buissons), ou Iguana iguana (iguane vert). Il a été nommé par le paléontologue Jack Conrad en 2008 pour décrire un clade récupéré dans son analyse phylogénétique qui comprenait le genre éteint Isodontosaurus, la famille éteinte Priscagamidae et le clade vivant Acrodonta, qui comprend des agamidés et des caméléons. C'est un taxon basé sur la tige et l'un des deux principaux clades d'Iguania, l'autre étant Pleurodonta. Ci-dessous, un cladogramme de Daza et al. (2012) montrant cette phylogénie : D'autres analyses placent les Priscagamidae en dehors de l'Iguania, ce qui donne un Chamaeleontiformes qui ne comprend que Isodontosaurus et Acrodonta. Ci-dessous un cladogramme de Conrad (2015) avec cette phylogénie :
Chamaeleucopis/Chamaeleucopis :
Acrometopia est un genre de mouches de la famille des Chamaemyiidae.
Chamaelimnas/Chamaelimnas :
Chamaelimnas est un genre de papillon néotropical metalmark.
Ammon de Chamaelimnas/Ammon de Chamaelimnas :
Chamaelimnas ammon est une espèce de papillon de la famille des Riodinidae. On le trouve en Guyane.
Chamaelirium/Chamaelirium :
Chamaelirium est un genre de plantes à fleurs contenant la seule espèce Chamaelirium luteum, communément appelée étoile flamboyante, mors du diable, fausse licorne, baguette de fée et helonias. C'est une plante herbacée vivace originaire de l'est des États-Unis. Il peut être trouvé dans une variété d'habitats, y compris les prairies humides et les forêts de feuillus. Chamaelirium luteum a une rosette basale d'environ six feuilles de 8–15 cm, d'où émerge une seule inflorescence racémique en forme d'épi (1–1,5 cm de diamètre, 8–30 cm de longueur). Les plantes sont généralement dioïques, avec des rapports de genre biaisés en faveur des hommes dans une population donnée. Cela est dû à une mortalité plus élevée des plantes femelles et à la tendance des plantes femelles à fleurir moins fréquemment. Les tiges femelles ont tendance à être plus hautes, ce qui donne une hauteur maximale totale de la plante d'environ 1,2 m, mais ont également tendance à avoir environ dix fois moins de fleurs.Chamaelirium luteum est le seul membre de son genre monotypique et est assez rare à la périphérie de son aire de répartition. .
Chamaelycus/Chamaelycus :
Chamaelycus est un genre de serpents, communément appelés serpents bagués, de la famille des Lamprophiidae. Le genre est endémique d'Afrique centrale.
Chamaemeles/Chamaemeles :
Chamaemeles est un genre monotypique de plantes à fleurs de la famille des Rosacées. Sa seule espèce, Chamaemeles coriacea, est endémique de Madère.
Chamaemelum/Chamaemelum :
Chamaemelum est un petit genre de plantes de la famille des marguerites communément appelée camomille ou dogfennel. L'espèce la plus connue est peut-être la camomille romaine, Chamaemelum nobile. Ce sont des herbes annuelles ou vivaces, dépassant rarement un demi-mètre de hauteur et portant généralement des fleurs solitaires blanches ressemblant à des marguerites avec des centres jaunes. Ils sont originaires d'Europe mais la plupart des espèces peuvent être trouvées dispersées sur d'autres continents où elles ont été introduites.
Chamaemelum nobile/Chamaemelum nobile :
Chamaemelum nobile, communément appelé camomille (également orthographié camomille), est une plante vivace basse que l'on trouve dans les champs secs et autour des jardins et des terres cultivées en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Son synonyme est Anthemis nobilis, avec divers noms communs, tels que camomille romaine, camomille anglaise, camomille de jardin, pomme moulue, camomille basse, marguerite mère ou plante whig. C. nobile est une source du produit à base de plantes connu sous le nom de camomille utilisant des fleurs séchées pour aromatiser les thés ou comme parfum utilisé en aromathérapie. La camomille n'a pas de propriétés médicinales établies.
Chamaemyces/Chamaemyces :
Chamaemyces est un genre de champignons de la famille des Agaricaceae. Il a été circonscrit par le mycologue Franklin Sumner Earle en 1906.
Chamaemyia/Chamaemyia :
Chamaemyia est un genre de mouches de la famille des Chamaemyiidae. C'est le genre type de sa famille.
Chamaemyia bicolor/Chamaemyia bicolor :
Chamaemyia bicolor est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. On le trouve au Paléarctique.
Chamaemyia elegans/Chamaemyia elegans :
Chamaemyia elegans est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. Il est largement répandu en Europe.
Chamaemyia flavipalpis/Chamaemyia flavipalpis :
Chamaemyia flavipalpis est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. On le trouve au Paléarctique. et l'Afrique du Nord.
Chamaemyia flavoantennata/Chamaemyia flavoantennata :
Chamaemyia flavoantennata est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. On le trouve au Paléarctique.
Chamaemyia hungarica/Chamaemyia hungarica :
Chamaemyia hungarica est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. On ne le trouve qu'en Hongrie.
Chamaemyia nigripalpis/Chamaemyia nigripalpis :
Chamaemyia nigripalpis est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. On le trouve en Grande-Bretagne. La longueur de son corps est d'environ 2,5 mm (0,10 po). La série type a été collectée dans une parcelle de Calamagrostis epigejos où elle a été observée à plusieurs reprises de mai à août.
Chamaemyia paludosa/Chamaemyia paludosa :
Chamaemyia paludosa est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. On le trouve en Europe et en Amérique du Nord. La longueur de son corps est d'environ 3 mm (0,12 po).
Chamaemyia submontana/Chamaemyia submontana :
Chamaemyia submontana est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. On le trouve au Paléarctique.
Chamaemyia sylvatica/Chamaemyia sylvatica :
Chamaemyia sylvatica est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. On le trouve en Europe et au Proche-Orient avec des mentions dans les îles britanniques, les Pays-Bas, la Pologne, la Suisse, la Bulgarie et la Turquie (asiatique). La longueur de son corps varie entre 2,5 et 3 mm (0,10 et 0,12 po).
Chamaemyia taiwanensis/Chamaemyia taiwanensis :
Chamaemyia taiwanensis est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. On le trouve à Taïwan et c'est là le seul représentant connu de son genre.
Chamaemyia triorbiseta/Chamaemyia triorbiseta :
Chamaemyia triorbiseta est une espèce de mouche de la famille des Chamaemyiidae. On le trouve en Ecosse.
Chamaemyiidae/Chamaemyiidae :
Les Chamaemyiidae sont une petite famille de mouches acalyptrate avec moins de 200 espèces décrites dans le monde. Les larves de ces petites mouches sont actives et prédatrices et sont souvent utilisées pour la lutte biologique contre les pucerons, les cochenilles et les ravageurs similaires. Les fossiles de Chamaemyiidae sont peu représentés dans les gisements d'ambre, mais quelques exemples sont connus à partir de l'époque éocène.
Chamaenerion/Chamaenerion :
Chamaenerion est un genre de plantes à fleurs de la famille des Onagraceae (famille de l'onagre ou de l'épilobe). Il a parfois été inclus dans le genre Epilobium. Les membres du genre peuvent être appelés épilobes (avec Epilobium ) ou épilobes , d'après un nom commun utilisé pour C. angustifolium . Ce sont des plantes vivaces herbacées dressées, poussant à partir d'une base ligneuse ou de rhizomes, avec des grappes de fleurs généralement violettes à roses. Toutes les espèces se trouvent dans l'hémisphère nord. La plupart se produisent dans des habitats humides; C. angustifolium est l'exception, favorisant les terrains perturbés.
Chamaenerion angustifolium/Chamaenerion angustifolium :
Chamaenerion angustifolium est une plante à fleurs herbacée vivace de la famille des épilobes Onagraceae. Il est connu en Amérique du Nord sous le nom d'épilobe à feuilles étroites, dans certaines régions du Canada sous le nom de grande épilobe, en Grande-Bretagne et en Irlande sous le nom d'épilobe rose. Au Royaume-Uni, il est également connu sous le nom de bombweed, en raison de son apparition rapide sur les sites de bombes urbaines pendant le Blitz de la Seconde Guerre mondiale : 112 Il est également connu sous les synonymes Chamerion angustifolium et Epilobium angustifolium. Il est originaire de tout l'hémisphère nord tempéré, y compris de grandes parties des forêts boréales.
Chamaenerion fleischeri/Chamaenerion fleischeri :
Chamaenerion fleischeri, anciennement Epilobium fleischeri, communément appelé épilobe des Alpes, est une plante herbacée vivace de la famille des Onagraceae.
Chamaenerion latifolium/Chamaenerion latifolium :
Chamaenerion latifolium (anciennement Epilobium latifolium, également appelé Chamerion latifolium) est une espèce de plante à fleurs de la famille des onagre connue sous les noms communs anglais dwarf fireweed et river beauty willowherb. Il a une distribution circumboréale, apparaissant dans toutes les régions septentrionales de l'hémisphère nord, y compris les zones subarctiques et arctiques telles que les bancs de gravier et les talus inondés par la fonte des neiges, dans une large gamme d'altitudes. C'est une plante herbacée vivace poussant en touffes de feuilles de taille, de forme et de texture variables au-dessus d'un caudex ligneux. Les feuilles mesurent de 1 à 10 centimètres de long, sont lancéolées à ovales, pointues ou arrondies aux extrémités, et poilues à glabres et cireuses. L'inflorescence est une grappe à poil rugueux de fleurs penchées avec des pétales rose vif à foncé, et parfois blancs, atteignant 3 centimètres de long. Derrière les pétales ouverts se trouvent des sépales pointus. Le fruit est une capsule allongée pouvant dépasser 10 centimètres de long. Cette plante arctique fournit une nutrition précieuse aux Inuits, qui mangent les feuilles crues, bouillies avec de la graisse ou trempées dans de l'eau pour le thé, les fleurs et les fruits crus, et en salade avec des repas de graisse de phoque et de morse. Les feuilles et les pousses sont comestibles, ont un goût d'épinards et sont également connues dans la toundra canadienne sous le nom de River Beauty. C'est la fleur nationale du Groenland avec le nom groenlandais niviarsiaq ("jeune fille").
Chamaeota/Chamaeota :
Chamaeota est un genre de la famille des Pluteaceae de champignons de petite à moyenne taille. Ils ont un stipe central, des branchies libres, des spores roses lisses et un voile partiel qui forme généralement un anneau (anneau) sur le stipe. Chamaeota se distingue de Volvariella par son absence de volve et des Entolomatacées par ses branchies libres et ses spores lisses. Les membres de Chamaeota sont extrêmement rares. La plupart des espèces sont tropicales, mais au moins deux espèces existent aux États-Unis. L'espèce type est Chamaeota xanthogramma (Ces.) Earle [comme 'xanthogrammus'] (1909).
Chamaeothrips/Chamaeothrips :
Chamaeothrips est un genre de thrips de la famille des Phlaeothripidae.
Chamaepentas/Chamaepentas :
Chamaepentas est un genre de plantes à fleurs de la famille des Rubiacées. Il est originaire d'Afrique tropicale.
Chamaepetes/Chamaepetes :
Chamaepetes est un genre d'oiseau de la famille des Cracidae. Il contient les espèces suivantes :
Chamaepinnularia/Chamaepinnularia :
Chamaepinnularia est un genre de diatomées appartenant à la famille des Naviculaceae. Espèces : Chamaepinnularia abdita Metzeltin & Lange-Bertalot Chamaepinnularia aerophila Van de Vijver & Beyens Chamaepinnularia alexandrowiczii Witkowski, Lange-Bertalot & Metzeltin
Chamaepsichia/Chamaepsichia :
Chamaepsichia est un genre de papillons nocturnes appartenant à la famille des Tortricidae.
Chamaepsichia cétoine/Chamaepsichia cétoine :
Chamaepsichia cetonia est une espèce de papillon de nuit de la famille des Tortricidae. On le trouve au Costa Rica.
Chamaepsichia chitonregis/Chamaepsichia chitonregis :
Chamaepsichia chitonregis est une espèce de papillon de nuit de la famille des Tortricidae. On le trouve au Vénézuela.
Chamaepsichia durranti/Chamaepsichia durranti :
Chamaepsichia durranti est une espèce de papillon de nuit de la famille des Tortricidae. On le trouve au Brésil.
Chamaepsichia rubrochroa/Chamaepsichia rubrochroa :
Chamaepsichia rubrochroa est une espèce de papillon de nuit de la famille des Tortricidae. On le trouve en Bolivie. L'envergure est d'environ 19 mm. Les ailes antérieures ressemblent à celles de Chamaepsichia durranti, mais les marques (y compris la tache au milieu de la côte) s'atrophient. Les ailes postérieures sont également similaires, mais la ligne subapicale est plus longue.
Chamaepsila/Chamaepsila :
Chamaepsila est un genre de mouches de la famille des Psilidae.
Chamaepsylle/Chamaepsylle :
Chamaepsylla est un genre de véritables punaises appartenant à la famille des Psyllidae.Les espèces de ce genre se trouvent en Europe et en Amérique du Nord.Espèce : Chamaepsylla hartigii (Flor, 1861)
Chamaepus/Chamaepus :
Chamaepus est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Astéracées. Il contient une seule espèce, Chamaepus afghanicus. Son aire de répartition naturelle est l'Afghanistan.
Chamaeranthème/Chamaeranthème :
Chamaeranthemum est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Acanthaceae. Son aire de répartition naturelle est l'Amérique centrale et tropicale. & LBSm.
Chamaeraphis/Chamaeraphis :
Chamaeraphis est un genre de plantes australiennes de la famille des graminées. La seule espèce reconnue est Chamaeraphis hordeacea, trouvée dans le Queensland et le Territoire du Nord. anciennement inclus Des dizaines d'autres noms ont été inventés au niveau spécifique et variétal, considérés à l'époque comme membres de Chamaeraphis mais désormais considérés comme mieux adaptés à d'autres genres, notamment Chrysopogon Echinochloa Ixophorus Panicum Paratheria Pennisetum Pseudoraphis Setaria Setariopsis
Chamaerhodos/Chamaerhodos :
Chamaerhodos est un genre de plantes de la famille des Rosacées
Chamaerhodos altaica/Chamaerhodos altaica :
Chamaerhodos altaica est une espèce de plante de la famille des Rosacées originaire de Chine.
Chamaerops / Chamaerops :
Chamaerops est un genre de plantes à fleurs de la famille des Arecaceae. La seule espèce actuellement pleinement acceptée est le Chamaerops humilis, diversement appelé palmier éventail européen ou palmier nain méditerranéen. C'est l'un des palmiers les plus résistants au froid et il est utilisé dans l'aménagement paysager dans les climats tempérés.
Chamaesaracha/Chamaesaracha :
Chamaesaracha est un genre d'herbes vivaces de la famille des solanacées, communément appelées cinq yeux. Il existe environ neuf espèces de cinq yeux, et elles sont originaires du sud-ouest et de l'ouest des États-Unis et de certaines parties du Mexique. Ce sont des plantes poilues poussant au ras du sol et recouvertes de feuilles vert terne et crépues. Les fleurs sont en forme d'étoile à roue et leurs restes séchés se trouvent autour des fruits, qui sont des baies sphériques remplies de graines plates en forme de rein. Espèces sélectionnées : Chamaesaracha coniodes — gris cinq yeux Chamaesaracha coronopus — vert feuille cinq yeux Chamaesaracha crenata — denté cinq yeux Chamaesaracha edwardsiana — Edwards Plateau cinq yeux Chamaesaracha geohintonii Chamaesaracha pallida — pâle cinq yeux Chamaesaracha nana — nain chamaesaracha Chamaesaracha sordida — poilu cinq yeux Chamaesaracha villosa — TransPecos cinq yeux
Chamaesaracha coronopus/Chamaesaracha coronopus :
Chamaesaracha coronopus (anciennement Solanum coronopus), communément appelée feuille verte à cinq yeux, est une plante de la famille des solanacées que l'on trouve dans les zones sèches et ouvertes du sud-est de la Californie au Kansas et à l'ouest du Texas.
Chamaesaura/Chamaesaura :
Le Chamaesaura, également connu sous le nom de lézards d'herbe, est un genre de lézards sans pattes d'Afrique australe et orientale. Les membres sont réduits à de petites pointes. Les Chamaesaura se propulsent comme des serpents, poussant contre les points de contact dans l'environnement, tels que les rochers, les plantes et les irrégularités du sol. Ils sont vivipares et mangent de petits invertébrés, en particulier des sauterelles.
Titulaire de Chamaesaura / Titulaire de Chamaesaura :
Chamaesaura tenuior, le lézard serpent du Cap, est une espèce de lézard que l'on trouve dans l'est de la République démocratique du Congo, en Ouganda, au Kenya et en Tanzanie.
Chamaesciadium/Chamaesciadium :
Chamaesciadium flavescens est une espèce de plante à fleurs de la famille des Apiacées, la seule espèce du genre Chamaesciadium. On le trouve en Asie du Sud-Ouest et dans le Caucase.
Chamaescille/Chamaescille :
Chamaescilla est un genre d'herbes australiennes de la sous-famille des Hemerocallidoideae au sein de la famille des asphodèles. Ils ont des feuilles basales ressemblant à de l'herbe et des racines tubéreuses. Les fleurs ont six pétales (chacun avec trois nervures) et six étamines. Les capsules de graines contiennent des graines noires et brillantes.
Chamaescilla corymbosa/Chamaescilla corymbosa :
Chamaescilla corymbosa, communément appelée étoiles bleues, scille bleue ou mudrurt, est une espèce herbacée vivace tubéreuse du genre Chamaescilla. Il est endémique du sud de l'Australie. Les plantes mesurent 10 à 15 cm de haut et ont des feuilles basales ressemblant à de l'herbe. Les fleurs bleu vif ont 6 pétales (chacun avec trois nervures) et 6 étamines. Ceux-ci apparaissent en groupes de deux ou plus sont produits d'août à octobre dans l'aire de répartition naturelle de l'espèce. Les capsules de graines contiennent des graines noires et brillantes. Il existe deux variétés actuellement reconnues : C. corymbosa (R.Br.) F.Muell. ex Benth. var. corymbosa C. corymbosa var. paradoxa (Endl.) RJFHend.L'espèce est présente en Australie-Occidentale, en Australie-Méridionale, à Victoria et en Tasmanie.
Chamaescilla spiralis/Chamaescilla spiralis :
Chamaescilla spiralis est une espèce végétale de la famille des Asphodelaceae et du genre Chamaescilla. Il est situé en Australie occidentale. Le nom d'espèce spiralis est dérivé de la forme enroulée de ses feuilles.
Chamaesipho/Chamaesipho :
Chamaesipho est un genre de balanes notochthamalines à quatre plaques dans l'océan Pacifique limité aux eaux tempérées australiennes et néo-zélandaises. Ils sont de préférence intertidaux et ont tendance à former des colonies colonnaires surpeuplées. Ils peuvent être identifiés sur le terrain en ayant une paroi à quatre plaques, une tribune non fusionnée et des plaques operculaires étroites. Elminius, qui habite également la même région, a quatre plaques dans son mur de coquille. Cependant, chez Elminius, le rostre et les rostrolera sont complètement fusionnés, et le rostre composé reçoit les ailes des carinolatérales adjacentes. À Chamaesipho, la tribune non fusionnée porte des alae et ressemble étroitement à la carène en apparence.
Chamaesipho brunnea/Chamaesipho brunnea :
Chamaesipho brunnea est une balane intertidale commune en Nouvelle-Zélande, à la fois dans l'île du Nord et dans l'île du Sud. Les juvéniles ont six plaques murales de coquille, réduites à quatre chez les adultes, et avec l'âge, toutes les plaques deviennent concrescentes, sans trace de sutures à l'intérieur ou à l'extérieur. La coquille est de couleur brune. La colonne de Chamaesipho apparentée et parfois associée est beaucoup plus petite, de près de moitié, tandis qu'Elminius, qui peut s'associer aux deux espèces, possède également quatre plaques murales en coquille, mais les plaques restent distinctes à tous les stades. La coquille de C. columna se corrode en une surface piquée, tandis que celle de C. brunnea présente une corrosion lamellaire.
Chamaesipho columna/Chamaesipho columna :
Chamaesipho columna est l'espèce type du genre de balane Chamaesipho. À l'origine, le concept d'espèce, tel que raffiné par Darwin472, consistait en C. columna. La description de Spengler de 1790 incluait des spécimens de "Otaheite" (Tahiti), qui étaient bien plus gros que n'importe laquelle des trois espèces décrites. Comme Chamaesipho est limité à l'Australie et à la Nouvelle-Zélande, et que le matériel Tahiti de Spengler manquait de plaques operculaires, il n'est plus inclus comme Chamaesipho. La description écrite de Spengler concorde avec Chamaesipho.472 Le matériel de Tahiti de Spengler est considéré comme de l'Epopella de Nouvelle-Zélande, mal étiqueté. 60 Des auteurs ultérieurs ont reconnu que les populations de Chamaesipho columna représentaient en réalité trois espèces. Moore, 1944, a reconnu une deuxième population néo-zélandaise avec des différences anatomiques suffisantes pour justifier la description comme Chamaesipho brunnea. Les deux espèces se chevauchent sensiblement et sont sympatriques. : 320 spécimens de Chamaesipho australiens ont été considérés comme représentant une troisième espèce, qui a été proposée comme Chamaesipho tasmanica. : 58 : 64 Aucune des espèces néo-zélandaises n'est naturellement présente en Australie.
Chamaesipho grebneffi/Chamaesipho grebneffi :
Chamaesipho grebneffi est le premier membre éteint des Notochthamalinae à être décrit, et la plus ancienne balane chthamaloïde connue. Cette espèce est un Chamaesipho entièrement dérivé, et indique une antiquité considérable pour Chthamaloidea. Trois espèces éteintes de Chthamalus du Miocène moyen des faluns de Touraine, France ont été décrites en 2008 par Carriol. l'espèce néo-zélandaise est oligocène et considérablement plus ancienne.
Chamaesipho tasmanica/Chamaesipho tasmanica :
Chamaesipho tasmanica est une balane du littoral intertidal d'Australie. Ses principaux centres de gamme en Nouvelle-Galles du Sud et en Tasmanie. Les colonies colonnaires peuvent être trouvées sur les hautes roches intertidales relativement exemptes d'algues denses. Les individus sont petits, moins de 15 mm et de couleur grisâtre.
Chamaesiphon/Chamaesiphon :
Chamaesiphon est un genre de cyanobactéries appartenant à la famille des Chamaesiphonaceae.Le genre a une distribution cosmopolite.Espèce : Chamaesiphon amethystinus (Rostaf.) Lemmerm. Chamaesiphon britannicus (FEFritsch) Komárek & Anagn. Chamaesiphon confervicola A.Braun
Chamaesiphonaceae/Chamaesiphonaceae :
Les Chamaesiphonaceae sont une famille de cyanobactéries.
Chamésium/Chamésium :
Chamaesium est un genre de plante à fleurs de la famille des Apiacées, avec 5 à 8 espèces. On le trouve en Asie centrale, en Chine et en Inde.
Chamaesomatidae/Chamaesomatidae :
Chamaesomatidae est une famille de mille-pattes appartenant à l'ordre Chordeumatida. Genre : Asturasoma Mauriès, 1982 Chamaesoma Ribaut & Verhoeff, 1913 Krauseuma Mauriès & Barraqueta, 1985 Marboreuma Mauriès, 1988 Meinerteuma Mauriès, 1982 Speudosoma Ribaut, 1927 Xystrosoma Ribaut, 1927
Chamaesphacos/Chamaesphacos :
Chamaesphacos est un genre de plantes de la famille des Lamiaceae, décrit pour la première fois en 1841. Il ne contient qu'une seule espèce connue, Chamaesphacos ilicifolius, originaire d'Asie centrale (Iran, Afghanistan, Kazakhstan, Ouzbékistan, Turkménistan, Tadjikistan, Xinjiang).
Chamaesphécie/Chamaesphécie :
Chamaesphecia est un genre de papillons de nuit de la famille des Sesiidae.
Chamaesphecia aerifrons/Chamaesphecia aerifrons :
Chamaesphecia aerifrons est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Espagne, au Portugal, en France, au sud de la Belgique, au sud-ouest de l'Allemagne, en Italie, en Sicile, en Dalmatie, en République de Macédoine, en Albanie, au nord de la Grèce et en Crète, en Sardaigne et en Corse. Les larves se nourrissent sur Origanum vulgare, Thymus vulgaris, Thymus pulegioides, Satureja montana, Calamintha nepeta, Lavandula vera et les espèces Mentha.
Chamaesphecia albiventris/Chamaesphecia albiventris :
Chamaesphecia albiventris est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve en Bulgarie, en Grèce et en Asie Mineure. Les larves se nourrissent de Melissa officinalis.
Chamaesphecia alysoniformis/Chamaesphecia alysoniformis :
Chamaesphecia alysoniformis est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve dans la péninsule balkanique, à Chypre et en Turquie. Les larves se nourrissent de Mentha longifolia, Mentha spicata et Mentha pulegium.
Chamaesphecia amygdaloidis/Chamaesphecia amygdaloidis :
Chamaesphecia amygdaloidis est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve en Autriche. Les larves se nourrissent d'Euphorbia austriaca et non d'Euphorbia amygdaloides comme le nom de l'espèce l'indique.
Chamaesphecia anatolica/Chamaesphecia anatolica :
Chamaesphecia anatolica est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve en Turquie, en Grèce, en Serbie-Monténégro, en Roumanie et en Hongrie. Les larves se nourrissent des racines des espèces de Nepeta, dont Nepeta spruneri et Nepeta parnassica.
Chamaesphecia andrianony/Chamaesphecia andrianony :
Chamaesphecia andrianony est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. Il est connu d'Afrique.
Chamaesphecia annellata/Chamaesphecia annellata :
Chamaesphecia annellata est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve de l'Allemagne et de la Pologne au sud de la Grèce et de la Turquie et à l'est du sud de la Russie et du Caucase. L'envergure est de 14 à 17 mm. Les adultes volent de juin à septembre. Les larves se nourrissent de Ballota nigra.
Chamaesphecia anthraciformis/Chamaesphecia anthraciformis :
Chamaesphecia anthraciformis est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve en Italie et en Sicile, Corse et Sardaigne. On le trouve également au Maroc, en Algérie, en Tunisie et au Levant. Les larves se nourrissent d'Euphorbia nicaeensis, d'Euphorbia atlantica, d'Euphorbia myrsinites, d'Euphorbia ceratocarpa et d'Euphorbia characia.
Chamaesphecia astatiformis/Chamaesphecia astatiformis :
Chamaesphecia astatiformis est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve de la République tchèque, de l'Autriche, de la Slovénie et de la péninsule balkanique, à l'est de la Russie, du nord de la Turquie, du Kazakhstan, de l'Altaï et de l'Ouzbékistan. L'envergure est d'environ 17 mm. Les larves se nourrissent d'Euphorbia esula et d'Euphorbia salicifolia.
Chamaesphecia bibioniformis/Chamaesphecia bibioniformis :
Chamaesphecia bibioniformis est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve dans le sud de l'Europe (de l'Espagne au sud de la Russie) et de l'Asie Mineure au Kirghizistan. L'envergure est de 19 à 21 mm. Les adultes volent en juin et juillet. Les larves se nourrissent d'espèces d'Euphorbia, notamment Euphorbia gerardiana, Euphorbia sequieriana, Euphorbia myrsinites, Euphorbia angustifrons, Euphorbia serrata, Euphorbia nicaeensis, Euphorbia niciciana, Euphorbia pannonica et Euphorbia macroclada.
Chamaesphecia chalciformis/Chamaesphecia chalciformis :
Chamaesphecia chalciformis est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve en Italie, en Autriche, en Slovaquie, dans la péninsule balkanique, en Ukraine, en Russie, en Turquie, au Moyen-Orient et dans le nord de l'Iran. Les larves se nourrissent d'Origanum vulgare.
Chamaesphecia clathrata/Chamaesphecia clathrata :
Chamaesphecia clathrata est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. Il est connu de la République démocratique du Congo.
Chamaesphecia crassicornis/Chamaesphecia crassicornis :
Chamaesphecia crassicornis est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve dans le sud-est de l'Autriche, le sud de la Slovaquie, la Hongrie, la Serbie, la Roumanie, la Bulgarie, le sud de la Russie, le Kazakhstan et le Kirghizistan. Il est rare en Europe centrale. Il a été libéré en Amérique du Nord pour le contrôle biologique de l'euphorbe feuillue. L'envergure est de 16 à 22 mm. Les adultes volent en juillet. Les larves se nourrissent d'Euphorbia esula, d'Euphorbia incisa, d'Euphorbia cyparissias et dans une moindre mesure d'Euphorbia lathyris. Ils creusent dans les racines de leur plante hôte.
Chamaesphecia diabarensis/Chamaesphecia diabarensis :
Chamaesphecia diabarensis est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. On le trouve dans le nord-est de la Turquie, en Azerbaïdjan et en Arménie. Les larves se nourrissent d'espèces de Marrubium.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cross rhythm

Touches croisées/Touches croisées : Cross Keys ou Crosskeys peut faire référence à : Liste croisée/Liste croisée : La cotation croisée...