Rechercher dans ce blog

vendredi 1 juillet 2022

Cercyon analis


Cerconota inturbatella/Cerconota inturbatella :
Cerconota inturbatella est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae décrit pour la première fois par Francis Walker en 1864. On le trouve en Guyane française, en Guyane et dans l'état brésilien d'Amazonas. L'envergure est d'environ 19 mm. Les ailes antérieures sont jaune foncé ocre, légèrement teintées de violet vers l'arrière, le bord costal jaune ocre profond et avec de faibles lignes obliques fuscous minces de la costa à un quart et au milieu, atteignant à peine la moitié de l'aile, et une légèrement incurvée à partir de trois- quarts de la costa au dos avant le tornus. Les stigmates plical et second discal sont petits, fuscous et indistincts et il y a sept petits points marginaux sombres fuscous autour de l'apex et du termen. Les ailes postérieures sont gris foncé.

Ischnoscie cerconota/ischnoscie cerconota :
Cerconota ischnoscia est un papillon de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1932. On le trouve au Brésil.
Cerconota languescens/Cerconota languescens :
Cerconota languescens est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane, en Guyane française et au Brésil. L'envergure est d'environ 20 mm. Les ailes antérieures sont gris-ocre, légèrement teintées de rosâtre avec la côte légèrement grise. Les stigmates sont noirâtres, le pli très obliquement au-delà du premier disque, un point supplémentaire plus grand entre le pli et le premier disque. Il y a trois petites taches fuscous nuageuses sur la costa à un tiers et avant et au-delà du milieu, les deux premières émettant de courtes stries transversales fuscous nuageuses plutôt sombres, où de faibles lignes irrégulières d'irroration fuscous traversent l'aile, la première vers le dos avant au milieu, la seconde fortement incurvée autour de la cellule jusqu'en dessous du deuxième stigmate discal, puis aux trois quarts du dos. Il y a une série de points fuscous sombres et nuageux de la troisième tache costale au dos avant le tornus, fortement incurvés vers l'extérieur dans le disque, en retrait au-dessus et au-dessous de celui-ci. Il y a aussi une série marginale de points fuscous foncés autour de l'apex et du termen. Les ailes postérieures sont plutôt gris foncé.
Cerconota lutulenta/Cerconota lutulenta :
Cerconota lutulenta est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Philipp Christoph Zeller en 1877. On le trouve en Amérique du Sud (Brésil) et en Amérique Centrale.
Cerconota lysalges/Cerconota lysalges :
Cerconota lysalges est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Lord Walsingham en 1913. On le trouve au Panama. L'envergure est d'environ 15 mm. Les ailes antérieures sont testacées pâles, avec une légère brillance fauve, une petite tache costale brune sur le sommet de la partie arquée de l'aile suivie d'une plus grande tache de la même couleur au milieu de la costa où la marge est la plus déprimée. Les ailes postérieures sont testacées brunâtres.
Machinatrice Cerconota / Machinatrice Cerconota :
Cerconota machinatrix est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Colombie.
Cerconota méléma / Cerconota méléma :
Cerconota melema est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Lord Walsingham en 1913. On le trouve au Panama. L'envergure est d'environ 22 mm. Les ailes antérieures sont testacées fauves (de couleur brique) à la base, ocracées brunâtres plutôt brillantes vers la côte et sur les deux tiers externes, avec trois stries transversales sinueuses de gris violacé. Le premier commençant sur la costa à un tiers et suivant un parcours ondulé jusqu'au dos avant le milieu. La seconde partant du milieu de la costa, obliquement vers l'extérieur jusqu'à la fin de la cellule, descendant de là presque droit vers le dos au-delà du milieu. Le troisième à mi-chemin entre celui-ci et l'apex, moins oblique à son origine costale, courbé vers l'extérieur vers le termen autour de son milieu, et se rapprochant du second dans sa descente vers le dos avant le tornus. Ces stries sont très mal définies. Une tache fuscous quelque peu distincte se trouve à l'extrémité de la cellule, juste à l'intérieur de l'angle de la deuxième ligne ondulée. Une série indistincte de points gris violacé suit le termen à la base des cils testacés brillants. Les ailes postérieures sont cinérées brunâtre terne.
Cerconota minna/Cerconota minna :
Cerconota minna est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve au Panama, aux Guyanes, en Bolivie et au Brésil. L'envergure est de 23–25 mm. Les ailes antérieures sont fuscous avec la costa étroitement imprégnée de violacé pâle, vers la base violacé-fuscous plus foncé, le bord costal extrême parfois partiellement blanchâtre. Il y a une étroite marque violacée foncée-fuscous le long de la costa au milieu, et une plus forte sur la costa des deux tiers à près de l'apex et une strie brun violacé diffuse d'un quart du dos à l'angle inférieur de la cellule, ainsi qu'un petit point fuscous foncé très indistinct sur l'angle supérieur de la cellule. Une ligne ou une série de points ondulés plus foncés très faibles se trouve des trois quarts de la costa au dos près du tornus, obtusely plié dans le disque. Le bord terminal est teinté de brun bronzé, avec de petits points fuscous foncés indistincts. Les ailes postérieures sont grises, plus foncées vers l'arrière.
Cerconota miseta/Cerconota miseta :
Cerconota miseta est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Lord Walsingham en 1913. On le trouve au Costa Rica et en Guyane française. L'envergure est d'environ 23 mm. Les ailes antérieures sont brun grisâtre, avec un éclat métallique gris cuivré particulier (dans certaines lumières presque verdâtre). Certaines marques plus sombres presque obsolètes sont à peine discernables; une petite tache sur le bord supérieur de la cellule à environ un tiers, une strie sinuée de la costa au-delà du milieu, courbée vers l'extérieur et apparemment continuée jusqu'au dos aux deux tiers, et une ligne sinuée quelque peu similaire plus près de l'apex, également incliné vers l'extérieur en son milieu et produit vers le bas jusqu'au tornus. Il y a aussi une tache sombre au bout de la cellule. Les ailes postérieures sont fuscous brunâtres.
Cerconota myrodora/Cerconota myrodora :
Cerconota myrodora est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve au Brésil (Amazonas), en Guyane française et en Guyane.
Cerconota nimbosa/Cerconota nimbosa :
Cerconota nimbosa est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Philipp Christoph Zeller en 1877. On le trouve au Pérou et dans les Guyanes. L'envergure est d'environ 29 mm. Les ailes antérieures sont violet-gris-ocre, avec des marques violettes diffuses et un fascia parallèle très oblique de la costa à un quart et au milieu, le second allant jusqu'au tornus, avec de larges stries médianes et dorsales indéfinies de la base au second confluent antérieurement. Il y a une suffusion brunâtre allongée au milieu du disque et une tache allongée sur la costa vers l'apex, ainsi qu'une strie brun foncé le long du termen. Les ailes postérieures sont gris foncé.
Cerconota nitens/Cerconota nitens :
Cerconota nitens est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Arthur Gardiner Butler en 1877. On le trouve au Brésil (Amazonas). L'envergure est d'environ 23 mm. Les ailes antérieures sont brun rosé brillant avec la marge costale blanche, interrompue par des taches brunes. La zone costale est grisâtre et il y a trois taches costales brun foncé, la première petite, avant le milieu, la deuxième grande, oblongue, juste au-delà du milieu, la troisième plus longue et plus étroite que la seconde près de l'apex, les deux dernières reliées en dessous par une console arquée de la même couleur. Il y a une tache noire et grise semi-circulaire avant le milieu de la marge interne et une litura oblique à travers la zone sous-costale, et une ligne transversale en zigzag au-delà de la cellule, brune, indistincte. Une série de six points traverse les deux tiers inférieurs du disque et la marge et la frange sont bronzées. Les ailes postérieures sont brun clair brillant.
Cerconota noverca/Cerconota noverca :
Cerconota noverca est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane française. L'envergure est d'environ 30 mm. Les ailes antérieures sont brun clair mêlé de brun foncé et fuscous et avec le bord costal noirâtre interrompu par du blanchâtre. Les stigmates discaux sont ocreux-blanchâtres, reliés par une ligne noirâtre produite presque jusqu'à la ligne subterminale. Il y a une ligne subterminale fortement incurvée de points fuscous foncés nuageux et une ligne terminale fuscous sombre parsemée d'ocre-blanchâtre. Les ailes postérieures sont plutôt gris foncé.
Nymphes de Cerconota/nymphes de Cerconota :
Cerconota nymphas est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane française. L'envergure est de 14–16 mm. Les ailes antérieures sont violet clair, le bord costal blanchâtre-jaunâtre et avec une petite marque costale sombre et fusqueuse sur un quart, et quelques points et écailles noirâtres éparpillés entre celui-ci et le dos. Les stigmates sont petits et noirâtres, le plical obliquement au-delà du premier discal et il y a une étroite taches costales semi-ovales brun foncé au milieu et aux trois quarts, devenant noirâtres sur le bord costal, la première envoyant une série incurvée irrégulière de très points fuscous sombres nuageux indistincts aux trois quarts du dos, le second une série incurvée de points noirâtres distincts au tornus. Une série marginale de points fuscous foncés imprégnés de brun se trouve autour de l'apex et du termen. Les ailes postérieures sont plutôt gris foncé.
Cerconota obsordescens/Cerconota obsordescens :
Cerconota obsordescens est un papillon de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1930. On le trouve au Brésil (Para).
Océanite à Cerconota/Océanite à Cerconota :
Cerconota oceanitis est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane française. L'envergure est de 20–21 mm. Les ailes antérieures sont violacées pâles, teintées de verdâtre pâle sauf vers la costa et avec le bord costal ferrugineux-jaunâtre. Il y a un point fuscous foncé nuageux à la base de la costa et il y a trois taches costales sombres fuscous, la première à un quart est petite, la seconde avant le milieu est oblique et la plus étroite sur le bord et la troisième environ trois quarts est allongé-semi-ovale. Il y a de vagues indications de lignes verdâtres-fuscous provenant des deux premiers d'entre eux, le second courbé vers l'extérieur autour d'une petite tache discale à l'extrémité de la cellule. Une série de petits points sombres fuscous s'étend de la troisième tache costale au dos avant le tornus, courbé vers l'extérieur dans le disque et il y a une petite marque sombre fuscous sur la costa avant l'apex, et une série partiellement confluente de marques similaires le long du termen . Les ailes postérieures sont grises, mais plus foncées vers l'apex.
Cerconota palliata/Cerconota palliata :
Cerconota palliata est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Lord Walsingham en 1913. On le trouve au Guatemala. L'envergure est d'environ 21 mm. Les ailes antérieures sont ocre pâle, avec trois taches costales fauves pâles, la première petite, à un tiers et la seconde plus grande, vers le milieu. La dernière oblique vers l'extérieur, quelque peu redoublée, aux deux tiers. Au-delà, une ligne brunâtre fauve brisée suit la marge autour de l'apex et du terme jusqu'au tornus, où elle converge avec une ligne courbe très faible qui la précède. Une strie brun marron court le long de la moitié basale du pli, et en dessous, de la base à un tiers, l'espace sous le pli est occupé par une tache dorsale fuscous fauve foncé bien visible. Un point fuscous se trouve sur la veine transversale à l'extrémité de la cellule. Les ailes postérieures sont brun cuivré, avec quelques reflets gris bleuté.
Cerconota phaeophanes/Cerconota phaeophanes :
Cerconota phaeophanes est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Colombie. L'envergure est de 24–27 mm. Les ailes antérieures sont bronzées-fuscous avec trois lignes transversales plus sombres très faibles, les deux premières à peine incurvées, la première d'un quart de la costa au milieu du dos, la seconde du milieu de la costa aux trois quarts de la dorsum, le troisième courbé irrégulièrement des trois quarts de la costa au dorsum avant le tornus. Le deuxième stigmate discal est sombre et fuscous et situé sur la deuxième ligne. Les ailes postérieures sont fuscous foncées.
Cerconota ptilosema/Cerconota ptilosema :
Cerconota ptilosema est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane française. L'envergure est d'environ 18 mm. Les ailes antérieures sont brun clair, légèrement teintées de rose et avec une série transversale incurvée irrégulièrement de petits points fuscous sombres nuageux provenant de petites marques grises en forme de coin nuageux sur la côte à un tiers et trois quarts, une marque costale similaire au milieu. Les stigmates sont petits, nuageux et foncés, le premier discal précédant la première ligne transversale, le plical équidistant entre le premier et le second discal. Il y a une projection d'écaille dorsale au quart, blanchâtre à bout orange. Il y a aussi une série terminale de petits points noirs fuscous. Les ailes postérieures sont plutôt gris clair.
Cerconota récurrent/Cerconota récurrent :
Cerconota recurrens est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Bolivie.
Cerconota recurvella/Cerconota recurvella :
Cerconota recurvella est un papillon de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1864. On le trouve dans les Guyanes, en Colombie et à Tefé, au Brésil. L'envergure est d'environ 28 mm. Les ailes antérieures sont brunâtre clair bronzé, teintées de cuivré vers l'arrière et avec le bord costal violet fuscous, sous cela plusieurs légères marques violet-blanchâtre nuageuses d'un quart jusqu'à près de l'apex. Il y a quelques marques grises irrégulières obscures sur la zone basale, et indiquant deux faibles lignes dentées irrégulières angulées près de la costa, allant d'un quart et au-delà du milieu de la costa aux deux cinquièmes et aux deux tiers du dos respectivement. Il y a une série en zigzag de six petits points noirs des quatre cinquièmes de la côte à une petite tache pré-tornale noirâtre. Les ailes postérieures sont gris clair, avec le bord apical baigné d'ocre pâle.
Cerconota robiginosa/Cerconota robiginosa :
Cerconota robiginosa est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve au Brésil (Amazonas).
Cerconota rosacée/Cerconota rosacée :
Cerconota rosacea est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve dans la région amazonienne et en Guyane française. L'envergure est de 29–31 mm. Les ailes antérieures sont rose clair-fuscous, imprégnées de rose vers la côte et avec la zone dorsale imprégnée de fuscous plus foncé sur la moitié basale. Une teinte fuscous foncée droite d'un quart de la costa au-delà du milieu du dos, imprégnée en arrière. Il y a une courte marque transversale nuageuse fuscous sur la costa avant le milieu et deux petits points fuscous foncés faiblement reliés placés transversalement à l'extrémité de la cellule. Une ligne transversale fuscous sombre légèrement incurvée aux cinq sixièmes, précédée sur la moitié costale d'une large tache de suffusion fuscous sombre. Il y a aussi une série terminale de petits points noirs. Les ailes postérieures sont blanchâtres-ocre, la moitié apicale baignée de rose-cramoisi pâle.
Cerconota sciaphilina/Cerconota sciaphilina :
Cerconota sciaphilina est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve au Mexique et au Panama. L'envergure est de 19–21 mm. Les ailes antérieures sont grises, plus ou moins mêlées de blanc, le bord costal blanc et avec une strie sombre et fuscousante de la base de la costa à un cinquième du dos. Il y a trois lignes transversales sombres et nuageuses dilatées sur la costa, la première d'un quart de la costa au milieu du dos, plutôt irrégulière, la seconde d'au-delà du milieu de la costa aux trois quarts du dos, plutôt irrégulier, bordé de blanc à l'avant et plus ou moins épaissi de suffusion fusqueuse foncée sur la moitié dorsale à l'arrière, le tiers des quatre cinquièmes de la costa au tornus, fortement indenté sous la costa, puis assez fortement incurvé vers l'extérieur, bordé antérieurement de blanc suffusion. Il y a huit marques marginales noirâtres autour de l'apex et du termen et la zone marginale est imprégnée de blanc. Les ailes postérieures sont grises.
Cerconota scolopacine/Cerconota scolopacine :
Cerconota scolopacina est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Lord Walsingham en 1913. On le trouve au Panama. L'envergure est d'environ 32 mm. Les ailes antérieures sont brun rouille pâle, avec une nuance dorsale près de la base, deux nuances costales avant le milieu et une autre au-delà du milieu jusqu'à l'apex, ainsi que plusieurs nuances striées obliquement transversales au-dessus du milieu. Tout brun fauve foncé, les espaces intermédiaires partiellement imprégnés de fauve pâle, la couleur de fond châtain clair montrant également un mélange considérable d'ocre brunâtre plus pâle. Une tache transversale brun fauve, à l'extrémité de la cellule, est précédée d'une autre sur le pli et une teinte marginale étroite de même couleur apparaît le long du termen. Les ailes postérieures sont gris brunâtre.
Cerconota seducta/Cerconota seducta :
Cerconota seducta est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1918. On le trouve en Guyane française. L'envergure est d'environ 17 mm. Les ailes antérieures sont fuscous-blanchâtres ou blanchâtres-fuscous, légèrement parsemées de fuscous irrégulièrement. Il y a trois lignes transversales nuageuses fuscous, un peu épaissies sur la costa, obscurément bordées de blanc en avant, la première à un tiers, droite, presque directe, la seconde à partir du milieu de la costa, droite, plutôt oblique, la deuxième stigmate discal formant une petite marque plus foncée dessus, la troisième des trois quarts de la costa, en retrait sous la costa, puis courbée vers le dos avant le tornus. Une série marginale de points noirâtres se trouve autour de la partie apicale de la costa et du termen, entourée de suffusion blanche. Les ailes postérieures sont gris clair.
Cerconota siraphora/Cerconota siraphora :
Cerconota siraphora est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane, en Guyane française, au Brésil et au Pérou. L'envergure est d'environ 20 mm. Les ailes antérieures sont violet grisâtre avec le bord costal extrême blanchâtre et avec une suffusion violette-fuscouseuse vers le dos d'environ un quart. Les stigmates plical et second discal sont sombres et il y a une petite tache nuageuse violet-fuscous au milieu de la côte, où une série fortement incurvée de points sombres et fuscous s'étend jusqu'au dos aux deux tiers. Il y a une tache violette-fuscous triangulaire aplatie plutôt plus grande sur la costa aux trois quarts, où une série de points fuscous sombres court vers le dos avant le tornus, en retrait sous la costa et courbée vers l'extérieur dans le disque. Il y a une série terminale de points noirs fuscous. Les ailes postérieures sont grises, plus claires vers la base.
Cerconota sphragidopis/Cerconota sphragidopis :
Cerconota sphragidopis est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane et en Guyane française. L'envergure est de 25–26 mm. Les ailes antérieures sont grises, parfois teintées de brunâtre et avec une tache fuscouseuse indéfinie occupant le tiers basal du dos et atteignant les deux tiers de l'aile. Il y a trois ou quatre fines lignes fuscouseuses très irrégulières et indistinctes traversant l'aile, la dernière allant des trois quarts de la costa au tornus et marquée d'une tache ronde rougeâtre-fuscouseuse dans le disque. Une strie marginale rougeâtre-fuscouseuse se trouve autour de la partie postérieure de la costa et du termen, la plus large à l'apex. Les ailes postérieures sont plutôt gris foncé.
Cerconota stylonota/Cerconota stylonota :
Cerconota stylonota est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane. L'envergure est d'environ 17 mm. Les ailes antérieures sont brun clair avec une courte marque oblique nuageuse plutôt foncée sur la côte avant le milieu et une mince strie noirâtre-fuscous imprégnée de brun rougeâtre le long du dos d'un cinquième à trois cinquièmes, ainsi qu'un court fuscous ligne le long du dos d'environ quatre cinquièmes, avec une courte ligne similaire oblique vers l'intérieur à partir de son extrémité postérieure. La zone terminale est indéfiniment imprégnée de brun sauf vers le tornus. Les ailes postérieures sont plutôt gris foncé, parsemées d'écailles de poils noirâtres.
Cerconota tabida/Cerconota tabida :
Cerconota tabida est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Arthur Gardiner Butler en 1877. On le trouve dans les états brésiliens d'Amazonas et de Pará et dans les Guyanes. L'envergure est de 26–29 mm. Les ailes antérieures sont ocre brunâtre clair avec une légère marque fuscous-violacée sur la costa à un quart et une large bande oblique plus ou moins imprégnée de brunâtre, le bord antérieur formé par une strie fuscous-violacée imprégnée du milieu de la costa à un -quatrième du dos, le postérieur par une tache triangulaire ou trapézoïdale fuscous-violacée occupant le tiers postérieur de la costa, à l'intérieur de la bande une tache dorsale antémédiane semi-circulaire pâle marquée en arrière par deux barres gris foncé incurvées. Le deuxième stigmate discal est gris ou violacé, suivi d'un point de suffusion pâle et il y a une légère nuance grisâtre autour de ce point vers l'arrière, puis continue comme une ligne grise distincte plutôt oblique de dessous jusqu'au dos, où il rencontre une courbe ligne grise ou ombre de la tache costale au dos près du tornus, en retrait au-dessous du milieu. Il y a aussi une série terminale de points gris. Les ailes postérieures sont grises, plus pâles ou blanchâtres ocre vers l'avant.
Cerconota tholodes/Cerconota tholodes :
Cerconota tholodes est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane. L'envergure est d'environ 22 mm. Les ailes antérieures sont brun clair, vers la base du costa teinté de violet-rosâtre et avec le bord costal jaunâtre pâle, à la base fuscous foncé. Il y a une zone indéfinie de suffusion violet-fuscous occupant les trois cinquièmes antérieurs de l'aile sauf vers la costa et il y a de petites taches violet foncé-fuscous sur la costa avant un tiers et au milieu, et une étroite flattencd-triangulaire tache s'étendant au-delà du milieu jusqu'aux cinq sixièmes, où une série de points fuscous sombres et nuageux, quelque peu incurvés dans le disque, s'étend jusqu'au dos avant le tornus. La zone terminale au-delà est imprégnée de violet-fuscous et il y a une série de marques marginales sombres et fuscous autour de l'apex et du termen, obscurément séparées par un jaunâtre pâle. Les ailes postérieures sont gris foncé, plus claires vers la base.
Cerconota tinctipennis/Cerconota tinctipennis :
Cerconota tinctipennis est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Arthur Gardiner Butler en 1877. On le trouve en Amazonas, au Brésil. L'envergure est d'environ 22 mm. Les ailes antérieures sont de couleur argile, avec un brillant rosé brillant, et la frange incurvée de manière à paraître grise sous certaines lumières. Il y a une tache dans la cellule, une seconde à l'extrémité de la cellule, et une série discale ondulée d'environ six, toutes noires. Il existe trois taches costales brunes mal définies, les deux premières émettant une strie oblique juste devant les deux taches discoïdes noires et la troisième beaucoup plus grande, près de l'apex, n'émettant aucune strie. Les ailes postérieures sont brun bronzé, avec la zone costale pâle.
Cerconota tricharacta/Cerconota tricharacta :
Cerconota tricharacta est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve au Brésil (Amazonas) et en Guyane française.
Cerconota trichoneura/Cerconota trichoneura :
Cerconota trichoneura est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1913. On le trouve au Venezuela. L'envergure est de 18–21 mm. Les ailes antérieures sont rose-brunâtre-ocre avec le bord costal blanchâtre-ocre de près de la base jusqu'à près de l'apex. Les stigmates sont petits, très indistincts et fuscous, le plical obliquement au-delà du premier discal. Il y a une série inégalement courbée de points ou de lignes fuscous indistinctes des deux tiers de la costa au tornus, ainsi qu'une série de points fuscous indistincts autour de l'apex et du termen. Les ailes postérieures sont blanchâtre-gris-ocre chez les mâles et gris clair chez les femelles.
Cerconota tridesma/Cerconota tridesma :
Cerconota tridesma est un papillon de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1915. On le trouve en Guyane. L'envergure est d'environ 22 mm. Les ailes antérieures sont fuscous, avec une légère teinte violacée et trois lignes gris-ocre clair traversant l'aile, la première aux deux cinquièmes, recourbée près de la costa, précédée de près par un fascia gris-ocre clair étroit sur la costa et se dilatant progressivement vers le bas , la deuxième et la troisième recourbées au-dessus du milieu, la troisième allant jusqu'au tornus, une tache ocre grisâtre clair s'étendant le long de la costa de la seconde à l'apex. Les ailes postérieures sont grises.
Cerconota trizeucta/Cerconota trizeucta :
Cerconota trizeucta est un papillon de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1930. On le trouve au Brésil (Para).
Cerconota trochistis/Cerconota trochistis :
Cerconota trochistis est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane française. L'envergure est de 23–28 mm. Les ailes antérieures sont légèrement fuscous avec le bord costal extrême blanchâtre-ocre, près de la base sombre fuscous. Il y a trois taches costales sombres et fuscoustes, la première au quart est petite, la seconde au milieu est subtriangulaire et la troisième aux trois quarts environ est allongée. Une tache irrégulière de suffusion ou d'irroration fuscous plutôt sombre se trouve vers le dos et le disque en avant, parfois presque obsolète. Le premier stigmate discal est généralement obscurci dans ce, le fuscous sombre plical et deuxième discal. Il y a une ligne fuscous plus foncée très indistinctement indiquée de la deuxième tache costale aux trois quarts du dos, fortement incurvée vers l'extérieur dans le disque, ainsi qu'une ligne fuscous foncée ou noirâtre interrompue et agitée de la troisième tache costale au dos avant le tornus, le tiers médian courbé vers l'extérieur mais sinueux au milieu. Une série marginale de grands points fuscous sombres et nuageux se trouve autour de l'apex et du termen, confluent en une petite tache sous l'apex. Les ailes postérieures sont grises.
Cerconota trymalopa/Cerconota trymalopa :
Cerconota trymalopa est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Colombie.
Cerconota tumulata/Cerconota tumulata :
Cerconota tumulata est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Guyane française. L'envergure est d'environ 22 mm. Les ailes antérieures sont ocre pâle, devenant ocre-brun vers la costa et le termen, le bord costal fuscous. Il y a une grande tache violette semi-fusiforme s'étendant le long du dos de près de la base jusqu'au tornus, plus large au milieu, où elle atteint la moitié de l'aile, puis s'arrondit progressivement jusqu'à un point à chaque extrémité, sa marge supérieure marqué sur la moitié antérieure d'une strie noirâtre-fuscous bordée en dessous d'une suffusion jaunâtre-ferrugineuse. Les ailes postérieures sont plutôt gris foncé, la cellule un peu imprégnée d'ocre-blanchâtre.
Cercopagididae/Cercopagididae :
Cercopagididae est une famille de crustacés appartenant à l'ordre Diplostraca.Genera : Apagis Sars, 1897
Cercopagis pengoi/Cercopagis pengoi :
Cercopagis pengoi, ou la puce d'eau en hameçon, est une espèce de crustacés cladocères planctoniques originaire des franges saumâtres de la mer Noire et de la mer Caspienne. Au cours des dernières décennies, il s'est répandu en tant qu'espèce envahissante dans certaines voies navigables et réservoirs d'eau douce d'Europe de l'Est et dans la mer Baltique saumâtre. De plus, il a été introduit dans les eaux de ballast des Grands Lacs d'Amérique du Nord et d'un certain nombre de lacs adjacents, et est devenu un ravageur classé parmi les 100 pires espèces envahissantes au monde. Cercopagis pengoi est un cladocère prédateur et donc un concurrent d'autres planctivores. invertébrés et petits poissons. D'autre part, il a fourni une nouvelle source de nourriture pour les poissons planctivores. C'est aussi une nuisance pour la pêche car il a tendance à obstruer les filets et les engins de pêche.
Cercopedius/Cercopedius :
Cercopedius est un genre de charançons à nez large de la famille des coléoptères Curculionidae. Il y a au moins une espèce décrite dans Cercopedius, C. artemisiae.
Cercopemyces/Cercopemyces :
Cercopemyces est un genre de champignon allié à Ripartitella et non clairement aligné avec des familles de champignons bien caractérisées. Le genre contient trois espèces, une connue de l'ouest et une autre, anciennement connue sous le nom de Ripartitella ponderosa ou Cystoderma ponderosa, de l'est de l'Amérique du Nord, et une troisième d'Europe. Les Ceropemyces poussent dans les régions arides et ressemblent à des amanites saprophytes qui sont parfois classées comme Saproamanita et qui poussent également dans les régions arides. L'espèce type pousse près de l'acajou des montagnes.
Cercope/Cercope :
Dans la mythologie grecque , les Cercopes ( grec : Κέρκωπες , pluriel de Κέρκωψ , de κέρκος (n.) kerkos "queue") étaient des créatures forestières espiègles qui vivaient dans les Thermopyles ou sur l' Eubée mais parcouraient le monde et pouvaient survenir partout où des méfaits se produisaient. Ils étaient deux frères, mais leurs noms sont donnés de diverses manières: Passalus (πάσσαλος) et acmon (ἄκμων) ou aclemon basalas (βάσαλας) et Achemon (ἄχημων) olus (ὤλος) et eurybatus (εὐρύβατος) candnolus (κά culture ο) et ἄ ἄ ο ο ο ο ο ο ο Celan. Sillus (Σίλλος) et Triballus (Τρίβαλλος) - selon le contexte, mais généralement connus sous le nom de fils de Theia et Oceanus, donc d'anciens esprits.
Cercopes (epic_poem)/Cercopes (poème épique):
"Cercopes" était un poème épique burlesque attribué à Homère, écrit vers le 7ème ou 8ème siècle avant JC. Le contenu de ce poème a été perdu. Les fragments survivants de ce travail sont publiés sous les travaux d'Hésiode dans la bibliothèque classique de Loeb.
Cercopée/Cercopée :
Cercopeus est un genre de charançons à nez large de la famille des coléoptères Curculionidae. Il y a environ 17 espèces décrites dans Cercopeus.
Cercopeus chrysorrhoeus/Cercopeus chrysorrhoeus :
Cercopeus chrysorrhoeus est une espèce de charançon à nez large de la famille des coléoptères Curculionidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Cercopeus komareki/Cercopeus komareki :
Cercopeus komareki est une espèce de charançon à nez large de la famille des coléoptères Curculionidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Cercophane/Cercophane :
Cercophana est un genre de papillons de nuit de la famille des Saturniidae décrit pour la première fois par Cajetan Felder en 1862.
Cercophaninae/Cercophaninae :
Cercophaninae est une sous-famille de la famille des Saturniidae et était, jusqu'à récemment, traitée comme une famille distincte, les Cercophanidae. Cette sous-famille contient les genres suivants : Cercophana C. Felder, 1862 Janiodes Jordan, 1924 Microdulia Jordan, 1924 Neocercophana Izquierdo, 1895
Cercophonius squama/Cercophonius squama :
Cercophonius squama, communément appelé scorpion forestier ou scorpion des bois, est un scorpion originaire du sud-est de l'Australie. Il mesure généralement environ 25 à 40 mm (0,98 à 1,57 po) de long. Sa couleur se compose de différentes nuances de brun.
Cercophore/Cercophore :
Cercophora peut faire référence à : Cercophora (papillon de nuit), un genre de papillon de nuit de la famille des Erebidae Cercophora (champignon), un genre de champignons de la famille des Lasiosphaeriaceae
Cercophora (champignon)/Cercophora (champignon) :
Cercophora est un genre de champignons de la famille des Lasiosphaeriaceae.
Cercophora areolata/Cercophora areolata :
Cercophora areolata fait partie de la division Ascomycota et est regroupée dans la famille des Lasiosphaeriaceae en fonction de sa morphologie. C. areolata est un champignon coprophile qui a été le plus récemment isolé de la bouse de porc-épic. Les caractéristiques déterminantes de C. areolata comprennent : 1) des ascomes ovoïdes-coniques, glabres, 2) un péridium aréolé noir, carboné et 3) des asques à paroi unique en forme de clave. D'après des études sur C. areolata, ce champignon produit de multiples composés antifongiques, qui inhibent d'autres champignons concurrents.
Cercopidés/Cercopidés :
Les Cercopidae sont la plus grande famille de Cercopoidea, un groupe d'insectes se nourrissant de xylème, communément appelés grenouilles ou cercopes. Ils appartiennent au sous-ordre des hémiptères Auchenorrhyncha.
Cercopimorphe/Cercopimorphe :
Cercopimorpha est un genre de papillons de nuit de la sous-famille des Arctiinae. Le genre a été décrit par Arthur Gardiner Butler en 1876.
Cercopimorpha dolens/Cercopimorpha dolens :
Cercopimorpha dolens est un papillon nocturne de la sous-famille des Arctiinae. Il a été décrit par Schaus en 1905. On le trouve au Venezuela.
Cercopimorpha hoffmanni/Cercopimorpha hoffmanni :
Cercopimorpha hoffmanni est un papillon de nuit de la sous-famille des Arctiinae. Il a été décrit par Zerny en 1931. On le trouve au Brésil.
Cercopimorpha homoptéridia/Cercopimorpha homoptéridia :
Cercopimorpha homoopteridia est un papillon nocturne de la sous-famille des Arctiinae. Il a été décrit par Arthur Gardiner Butler en 1876. On le trouve au Brésil.
Cercopimorpha meterythra/Cercopimorpha meterythra :
Cercopimorpha meterythra est un papillon nocturne de la sous-famille des Arctiinae. Il a été décrit par George Hampson en 1898. On le trouve en Bolivie.
Cercopimorpha postflavida/Cercopimorpha postflavida :
Cercopimorpha postflavida est un papillon nocturne de la sous-famille des Arctiinae. Il a été décrit par Rothschild en 1912. On le trouve au Brésil.
Cercopimorpha sylva/Cercopimorpha sylva :
Cercopimorpha sylva est un papillon nocturne de la sous-famille des Arctiinae. Il a été décrit par Schaus en 1920. On le trouve au Costa Rica et au Guatemala. L'envergure est d'environ 28 mm. Les ailes antérieures sont ardoisées foncées, teintées de lilas et veinées de brun foncé. Les ailes postérieures sont fuscous, quelque peu semi-hyalines à travers et au-delà de la cellule. Des adultes ont été enregistrés dans les forêts pendant la journée.
Cercopimorpha tétragone/Cercopimorpha tétragone :
Cercopimorpha tetragonia est un papillon de nuit de la sous-famille des Arctiinae. Il a été décrit par George Hampson en 1898. On le trouve au Venezuela.
Cercope/Cercope :
Cercopis est un genre de grenouilles appartenant à la famille des Cercopidae. Les espèces comprennent : Cercopis arcuata (Fieber, 1884) Cercopis intermedia (Kirschbaum, 1868) Cercopis sabaudiana (Lallemand, 1949inq.) Cercopis sanguinolenta (Scopoli, 1763) Cercopis vulnerata (Rossi, 1807)
Cercopis sanguinolenta/Cercopis sanguinolenta :
Cercopis sanguinolenta est une espèce de cigales de la famille des Cercopidae.
Cercopis vulnerata/Cercopis vulnerata :
Cercopis vulnerata (également connu sous le nom de grenouille noire et rouge ou grenouille rouge et noire) est une espèce de grenouille de la famille des Cercopidae.
Cercopithecinae/Cercopithecinae :
Les Cercopithecinae sont une sous-famille des singes de l'Ancien Monde, qui comprend environ 71 espèces, dont les babouins, les macaques et les singes vervets. La plupart des singes cercopithèques sont limités à l'Afrique subsaharienne, bien que les macaques s'étendent de l'extrême est de l'Asie à l'Afrique du Nord, ainsi qu'à Gibraltar.
Cercopithécine alphaherpèsvirus_2/Cercopithécine alphaherpèsvirus 2 :
Le Cercopithecine alphaherpesvirus 2 (CeHV-2) est une espèce de virus du genre Simplexvirus, de la sous-famille des Alphaherpesvirinae, de la famille des Herpesviridae et de l'ordre des Herpesvirales.
Cercopithécine alphaherpèsvirus_9/Cercopithécine alphaherpèsvirus 9 :
Le Cercopithecine alphaherpesvirus 9 (CeHV-9) est une espèce de virus du genre Varicellovirus, de la sous-famille des Alphaherpesvirinae, de la famille des Herpesviridae et de l'ordre des Herpesvirales.
Cercopithecine betaherpesvirus_5/Cercopithecine betaherpesvirus 5 :
Le Cercopithecine betaherpesvirus 5 (CeHV-5) est une espèce de virus du genre Cytomégalovirus, de la sous-famille des Betaherpesvirinae, de la famille des Herpesviridae et de l'ordre des Herpesvirales. Les singes verts d'Afrique (Chlorocebus spp.) servent d'hôtes naturels.
Cercopithecine gammaherpesvirus_14/Cercopithecine gammaherpesvirus 14 :
Cercopithecine gammaherpesvirus 14 (CeHV-14) est une espèce de virus du genre Lymphocryptovirus, de la sous-famille des Gammaherpesvirinae, de la famille des Herpesviridae et de l'ordre des Herpesvirales.
Cercopithecini/Cercopithecini :
Cercopithecini est une tribu de singes de l'Ancien Monde qui comprend plusieurs espèces de singes, dont les singes vervets, les talapoins, les singes des marais d'Allen et les guenons, tous en Afrique.
Cercopithecoides/Cercopithecoides :
Cercopithecoides est un genre éteint de singe colobine d'Afrique qui a vécu du dernier Miocène au Pléistocène. Il existe plusieurs espèces reconnues, la plus petite étant de taille proche de certaines des plus grandes colobines existantes, et les mâles de la plus grande espèce pesaient plus de 50 kilogrammes (110 lb). L'espèce type, Cercopithecoides williamsi, a été nommée par OD Mollett en 1947, sur la base d'un crâne et d'une mandibule partiels d'un individu mâle de Makapansgat, en Afrique du Sud. Il a depuis été trouvé sur de nombreux sites du Pliocène et du Pléistocène en Afrique du Sud, en Angola et au Kenya. La plus grande espèce, Cercopithecoides kimeui, a été nommée par Meave Leakey en 1982, sur la base de fossiles trouvés au Kenya et en Tanzanie.
Cercopithifilaire/Cercopithifilaire :
Cercopithifilaria est un genre de nématodes appartenant à la famille des Onchocercidae.Les espèces de ce genre se trouvent au Japon, en Australie.Espèce : Cercopithifilaria bainae Almeida & Vicente, 1984 Cercopithifilaria roussilhoni Cercopithifilaria rugosicauda Bohm & Supperer, 1953 Cercopithifilaria shohoi Cercopithifilaria tumidicervicata
Cercops/Cercops :
Cercops ( grec ancien : Κέρκωψ ) était l'un des plus anciens poètes orphiques . Il a été qualifié de pythagoricien par Clément d'Alexandrie, ce qui aurait pu signifier un néopythagoricien. Cicéron , a été dit par Épigène d'Alexandrie avoir été l'auteur d'un poème épique orphique intitulé la " Descente aux Enfers ", qui semble avoir existé à l'époque alexandrine. D'autres attribuent ce travail à Prodicus de Samos, ou Herodicus de Perinthus, ou Orpheus de Camarina. Les travaux d'Aristote (1908, p. 80 Fragments) mentionnés. Aristote dit que le poète Orphée n'a jamais existé ; les Pythagoriciens attribuent ce poème orphique à un certain Cercon (ce qui signifie probablement Cercops).
Cercoptères/Cercoptères :
Cercoptera est un genre de coléoptères de la famille des Cerambycidae, contenant les espèces suivantes : Cercoptera banonii Spinola, 1839 Cercoptera sanguinicollis Gounelle, 1911
Cercoptera banonii/Cercoptera banonii :
Cercoptera banonii est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Spinola en 1839.
Cercoptera sanguinicollis/Cercoptera sanguinicollis :
Cercoptera sanguinicollis est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae. Il a été décrit par Gounelle en 1911.
Cercosaura/Cercosaura :
Cercosaura est un genre de lézards de la famille des Gymnophthalmidae. Le genre est endémique d'Amérique du Sud.
Cercosaura anomala/Cercosaura anomala :
Cercosaura anomala, l'étrange pholiodobolus, est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. Elle est endémique du Pérou.
Cercosaura anordosquama/Cercosaura anordosquama :
Cercosaura anordosquama est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. Elle est endémique du Brésil.
Cercosaura argulus/Cercosaura argulus :
Cercosaura argulus, l'élégant lézard aux yeux ou prionodactylus à lèvres blanches est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. On le trouve en Colombie, en Équateur, en Bolivie, en Guyane française, au Pérou et au Brésil.
Cercosaura bassleri/Cercosaura bassleri :
Cercosaura bassleri, communément appelé tégu ocellé, est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. L'espèce est endémique du Pérou.
Cercosaura doanae/Cercosaura doanae :
Cercosaura doanae est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. L'espèce est endémique du Pérou.
Cercosaura eigenmanni/Cercosaura eigenmanni :
Cercosaura eigenmanni, communément appelé prionodactyle d'Eigenmann, est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. L'espèce est endémique d'Amérique du Sud
Cercosaura hypnoides/Cercosaura hypnoides :
Cercosaura hypnoides est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. Il est endémique de Colombie.
Cercosaura manicata/Cercosaura manicata :
Cercosaura manicata, le prionodactyle élancé, est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. On le trouve en Équateur, au Pérou, en Bolivie et en Colombie.
Cercosaura nigroventris/Cercosaura nigroventris :
Cercosaura nigroventris est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. Elle est endémique au Venezuela.
Cercosaura ocellata/Cercosaura ocellata :
Cercosaura ocellata, le tégu ocellé, est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. On le trouve au Brésil, au Venezuela, en Guyane, au Suriname, en Guyane française, au Pérou, en Bolivie, en Colombie, en Argentine et au Paraguay.
Cercosaura olivacea/Cercosaura olivacea :
Cercosaura olivacea, le tégu olive, est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. On le trouve au Brésil et en Argentine.
Cercosaura oshaughnessyi/Cercosaura oshaughnessyi :
Cercosaura oshaughnessyi, communément appelé lézard aux yeux à rayures blanches, est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. L'espèce est endémique du nord de l'Amérique du Sud.
Cercosaura pacha/Cercosaura pacha :
Cercosaura pacha est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. Elle est endémique du Pérou.
Cercosaura parkeri/Cercosaura parkeri :
Cercosaura parkeri, communément appelé teiid à plusieurs doigts de Parker, est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. L'espèce est endémique d'Amérique du Sud.
Cercosaura phelpsorum/Cercosaura phelpsorum :
Cercosaura phelpsorum est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. L'espèce est endémique du Venezuela.
Cercosaura quadrilineata/Cercosaura quadrilineata :
Cercosaura quadrilineata, le teiid rayé à plusieurs doigts, est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. Elle est endémique du Brésil.
Cercosaura schreibersii/Cercosaura schreibersii :
Cercosaura schreibersii, communément appelé teiid à plusieurs doigts de Schreibers ou petit lézard à longue queue, est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. L'espèce est endémique d'Amérique du Sud.
Cercosaura steyeri/Cercosaura steyeri :
Cercosaura steyeri est une espèce de lézard de la famille des Gymnophthalmidae. L'espèce est endémique d'Argentine.
Cercoseptoria ocellata/Cercoseptoria ocellata :
Cercoseptoria ocellata est un phytopathogène fongique qui affecte le théier (Camellia sinensis).
Cercosimma/Cercosimma :
Cercosimma est un genre de papillons nocturnes de la famille des Noctuidae. Il comprend les électrodes de la sous-espèce C..
Cercospores/Cercospores :
Cercospora est un genre de champignons ascomycètes. La plupart des espèces n'ont pas de stade sexuel connu, et lorsque le stade sexuel est identifié, c'est dans le genre Mycosphaerella. La plupart des espèces de ce genre provoquent des maladies des plantes et forment des taches foliaires. C'est un genre de champignons relativement bien étudié, mais il existe d'innombrables espèces non encore décrites, et il reste encore beaucoup à apprendre sur la plus connue des espèces.
Cercospora angreci/Cercospora angreci :
Cercospora angreci est un phytopathogène fongique. Il provoque des taches foliaires chez les orchidées.
Cercospora apii/Cercospora apii :
Cercospora apii est un phytopathogène fongique, qui provoque des taches foliaires sur le céleri et se trouve sur d'autres plantes, y compris Impatiens. Étant donné que le genre Cercospora est l'un des genres d' hyphomycètes les plus grands et les plus hétérogènes , de nombreuses espèces décrites à partir de divers hôtes et emplacements sont morphologiquement indiscernables de C. apii et sont par la suite appelées C. apii sensu lato .
Cercospora apii_f.sp._clerodendri/Cercospora apii f.sp. clérodendri :
Cercospora apii f.sp. clerodendri est un phytopathogène fongique.
Cercospora apiicola/Cercospora apiicola :
Cercospora apiicola est un phytopathogène fongique, qui cause la tache des feuilles sur le céleri.
Cercospora arachidicola/Cercospora arachidicola :
Cercospora arachidicola est un pathogène végétal ascomycète fongique qui cause la tache précoce des feuilles de l'arachide. Les arachides (Arachis hypogaea) sont originaires d'Amérique du Sud et sont cultivées dans le monde entier dans les régions chaudes, tempérées et tropicales. Tous les cultivars d'arachides sont également sensibles aux pathogènes fongiques de l'arachide; cependant, C. arachidicola est un agent pathogène de l'arachide économiquement important et est responsable de pertes économiques importantes dans l'industrie de l'arachide, plus précisément dans le sud-est, l'est et le sud-ouest des États-Unis. La tache foliaire précoce de l'arachide peut réduire considérablement les rendements, entraînant un ralentissement économique de l'économie des cultures d'arachide. Les pertes annuelles de récoltes aux États-Unis vont de moins de 1 % à plus de 50 % selon la gestion et le traitement des maladies.
Cercospora asperges/Cercospora asperges :
Cercospora asparagi est un phytopathogène fongique.
Cercospora atrofiliformis/Cercospora atrofiliformis :
Cercospora atrofiliformis est un phytopathogène fongique.
Cercospora beticola/Cercospora beticola :
Cercospora beticola est un phytopathogène fongique qui infecte généralement les plantes du genre Beta, au sein de la famille des Chénopodiacées. C'est la cause de la cercosporiose des betteraves sucrières, des épinards et de la bette à carde. Parmi ces hôtes, la cercosporiose est celle qui a le plus d'impact économique sur la betterave sucrière (Beta vulgaris). Cercospora beticola est un champignon deutéromycète qui se reproduit à l'aide de conidies. Il n'y a pas de stade téléomorphe. C. beticola est un champignon nécrotrophe qui utilise des phytotoxines, en particulier la toxine de Cercospora beticola (CBT) pour tuer les plantes infectées. CBT provoque le symptôme de la tache foliaire et empêche la formation de racines. Les pertes de rendement dues à la cercosporiose sont d'environ 20 pour cent.
Cercospora brachypus/Cercospora brachypus :
Cercospora brachypus est un phytopathogène fongique.
Cercospora brassicicola/Cercospora brassicicola :
Cercospora brassicicola est un phytopathogène.
Cercospora brunkii/Cercospora brunkii :
Cercospora brunkii est un phytopathogène fongique.
Cercospora cannabis/Cercospora cannabis :
Le cannabis Cercospora est un phytopathogène fongique.
Cercospora cantuariensis/Cercospora cantuariensis :
Cercospora cantuariensis est un phytopathogène fongique.
Cercospora capsici/Cercospora capsici :
Cercospora capsici est un phytopathogène fongique qui cause la tache foliaire, connue sous le nom de tache oculaire de grenouille, sur les poivrons.
Cercospora carotae/Cercospora carotae :
Cercospora carotae est un phytopathogène fongique.
Cercospora coryli/Cercospora coryli :
Cercospora coryli est un phytopathogène fongique.
Cercospora corylina/Cercospora corylina :
Cercospora corylina est un phytopathogène fongique.
Cercospora fragariae/Cercospora fragariae :
Cercospora fragariae est un phytopathogène fongique.
Cercospora fuchsiae/Cercospora fuchsiae :
Cercospora fuchsiae est un phytopathogène fongique.
Cercospora fusca/Cercospora fusca :
Cercospora fusca est un phytopathogène fongique.
Cercospora fusimaculans/Cercospora fusimaculans :
Cercospora fusimaculans est un phytopathogène fongique.
Cercospora gerberae/Cercospora gerberae :
Cercospora gerberae est un phytopathogène fongique.
Cercospora halstedii/Cercospora halstedii :
Cercospora halstedii est un phytopathogène fongique.
Cercospora handelii/Cercospora handelii :
Cercospora handelii est un phytopathogène fongique.
Cercospora hayi/Cercospora hayi :
Cercospora hayi est un phytopathogène fongique. Il peut provoquer la maladie des taches brunes chez les bananes.
Hortensias de Cercospora/Hortensias de Cercospora :
Cercospora hydrangeae est un phytopathogène fongique.
Cercospora kikuchii/Cercospora kikuchii :
Cercospora kikuchii est un phytopathogène fongique qui affecte le soja. Il entraîne à la fois la brûlure des feuilles de Cercospora et les maladies de la tache pourpre des graines sur le soja et se trouve presque dans le monde entier. C. kikuchii produit la toxine cercosporine, tout comme un certain nombre d'autres espèces de Cercospora.
Cercospora lentis/Cercospora lentis :
Cercospora lentis est un phytopathogène fongique.
Cercospora liquidambaris/Cercospora liquidambaris :
Cercospora liquidambaris est un phytopathogène fongique.
Cercospora longipes/Cercospora longipes :
Cercospora longipes est un phytopathogène fongique.
Cercospora longissima/Cercospora longissima :
Cercospora longissima est un phytopathogène fongique.
Cercospora mamaonis/Cercospora mamaonis :
Cercospora mamaonis est un phytopathogène fongique.
Cercospora mangiferae/Cercospora mangiferae :
Cercospora mangiferae est un phytopathogène fongique.
Cercospora medicaginis/Cercospora medicaginis :
Cercospora medicaginis est un phytopathogène.
Cercospora melongenae/Cercospora melongenae :
Cercospora melongenae est un phytopathogène fongique qui provoque des taches foliaires sur l'aubergine (Solanum melongenum). C'est un champignon deutéromycète qui est principalement confiné aux espèces d'aubergines. Certaines autres espèces hôtes sont Solanum aethiopicum et Solanum incanum. Ce phytopathogène ne s'attaque qu'aux feuilles des aubergines et non aux fruits. Il est assez courant parmi les champignons qui infectent les jardins communautaires et les jardins familiaux d'aubergines. D'une manière générale, Cercospora melongenae attaque toutes les variétés locales d'aubergines, mais est plus sévère sur l'aubergine des Philippines et moins parasitaire sur une variété siamoise.
Cercospora minima/Cercospora minima :
Cercospora minima est un phytopathogène fongique. Chez le poirier européen, c'est la cause de la maladie connue sous le nom de tache foliaire tardive. La répartition géographique comprend l'Inde, l'Amérique du Sud et le sud-est des États-Unis.
Cercospora minuta/Cercospora minuta :
Cercospora minuta est un phytopathogène fongique.
Cercospora nicotianae/Cercospora nicotianae :
Cercospora nicotianae est un phytopathogène fongique.
Cercospora odontoglossi/Cercospora odontoglossi :
Cercospora odontoglossi est un phytopathogène fongique.
Cercospora papayes/Cercospora papayes :
Cercospora papayae est un phytopathogène fongique.
Cercospora penniseti/Cercospora penniseti :
Cercospora penniseti est un phytopathogène fongique.
Cercospora pisa-sativae/Cercospora pisa-sativae :
Cercospora pisa-sativae est un phytopathogène fongique.
Cercospora platanicola/Cercospora platanicola :
Cercospora platanicola est un phytopathogène fongique.
Cercospora puderii/Cercospora puderii :
Cercospora puderii est un phytopathogène fongique.
Cercospora pulcherrima/Cercospora pulcherrima :
Cercospora pulcherrima est un phytopathogène fongique.
Cercospora rhapidicola/Cercospora rhapidicola :
Cercospora rhapidicola était un phytopathogène fongique.
Cercospora rosicola/Cercospora rosicola :
Cercospora rosicola est un phytopathogène fongique que l'on trouve principalement sur les plantes aux États-Unis, en particulier dans l'État du Texas. Les champignons affectent principalement les roses et, dans les cas d'infections graves, peuvent provoquer une défoliation.
Cercospora rubrotincta/Cercospora rubrotincta :
Cercospora rubrotincta est un phytopathogène fongique. Il peut provoquer des taches foliaires sur les fruits à noyau.
Cercospora sojina/Cercospora sojina :
Cercospora sojina est un phytopathogène fongique qui cause la tache foliaire du soja. La tache foliaire de l'œil de grenouille est une maladie majeure du soja dans le sud des États-Unis et a récemment commencé à s'étendre au nord des États-Unis, où le soja est cultivé. La maladie est également présente dans d'autres zones de production de soja dans le monde.
Cercospora solani/Cercospora solani :
Cercospora solani est un phytopathogène fongique.
Cercospora solani-tuberosi/Cercospora solani-tuberosi :
Cercospora solani-tuberosi est un phytopathogène fongique.
Cercospora sorghi/Cercospora sorghi :
Cercospora sorghi est un phytopathogène fongique.
Cercospora theae/Cercospora theae :
Cercospora theae est un phytopathogène fongique.
Cercospora tuberculans/Cercospora tuberculans :
Cercospora tuberculans est un phytopathogène fongique.
Cercospora vexans/Cercospora vexans :
Cercospora vexans est un phytopathogène fongique.
Cercospora vicosae/Cercospora vicosae :
Cercospora vicosae est un phytopathogène fongique. Il provoque des taches foliaires sur le manioc.
Cercospora zebrina/Cercospora zebrina :
Cercospora zebrina est un phytopathogène fongique.
Cercospora zonata/Cercospora zonata :
Cercospora zonata est un phytopathogène fongique.
Cercosporelle/Cercosporelle :
Cercosporella est un genre de champignon de la famille des Mycosphaerellaceae.
Cercosporella rubi/Cercosporella rubi :
Cercosporella rubi (communément appelée fleur double ou balai de sorcière) est un phytopathogène qui cause la maladie de la rosette de la mûre. La maladie est particulièrement répandue dans le sud-est des États-Unis, où elle constitue l'une des plus grandes menaces pour la production commerciale de mûres. La maladie provoque des symptômes de balai de sorcière ainsi que des fleurs doubles et peut réduire considérablement le rendement.
Cercosporine/Cercosporine :
La cercosporine est une toxine rouge créée par le genre fongique Cercospora. Cercospora agissent comme agents pathogènes sur une variété de plantes, y compris le maïs, le tabac, le soja et le café. La cercosporine est un produit naturel de pérylènequinone qui est photoactivé et utilise des espèces réactives de l'oxygène (ROS) pour endommager les composants cellulaires (membranes, protéines, lipides, etc.).
Cercotmète/Cercotmète :
Cercotmetus est un genre de punaises d'eau de la sous-famille des Ranatrinae (« phasmes d'eau »). La distribution enregistrée de ce genre va de l'Asie continentale à la Nouvelle-Guinée et au nord de l'Australie.
Cercottes/Cercottes :
Cercottes (prononciation française : [sɛʁkɔt]) est une commune du département du Loiret dans le centre-nord de la France. La gare de Cercottes est reliée par train à Orléans, Étampes et Paris.
Gare de Cercottes/Gare de Cercottes :
Cercottes est une gare ferroviaire de Cercottes, Centre-Val de Loire, France. La gare a été ouverte le 5 mai 1843 et est située sur la ligne de chemin de fer Paris-Bordeaux. La gare est desservie par des services TER (locaux) exploités par la SNCF.
Cercoux/Cercoux :
Cercoux (prononciation française : [sɛʁku]) est une commune du département de la Charente-Maritime dans le sud-ouest de la France.
Cercozoaires/Cercozoaires :
Les Cercozoaires sont un groupe d'eucaryotes unicellulaires. Ils manquent de caractéristiques morphologiques partagées au niveau microscopique, étant définis par les phylogénies moléculaires de l'ARNr et de l'actine ou de la polyubiquitine. Ce sont les prédateurs naturels de nombreuses espèces de microbactéries et d'Archea.
Cercs/Cercs :
Cercs est une commune de la comarca du Berguedà en Catalogne. Il est situé sur la rive droite de la rivière Llobregat au-dessus du réservoir Baells. C'est le site d'une importante centrale électrique qui brûle le lignite extrait à Fígols et Saldes. La ville est desservie par la route C-1411 entre Berga et le tunnel du Cadí. L'église préromane de Sant Quirze de Pedret est à l'origine de deux conjonctions peintes, qui sont maintenant exposées au musée diocésain de Solsona et au Museu Nacional d'Art de Catalunya à Barcelone. Les restes du monastère de Sant Salvador de la Vedella sont visibles sur une colline maintenant au milieu du réservoir de Baells. Le Musée de la Mine de Cercs est situé dans la colonie de Sant Corneli, dans la commune de Cercs.
Mine de Cercs_Musée/Musée de la Mine de Cercs :
Le Musée de la Mine de Cercs (en catalan : Museu de les Mines de Cercs) est un musée dédié à l'extraction du charbon, situé dans la colonie de Sant Corneli, dans la commune de Cercs, dans la région d'El Berguedà. C'est un musée de technologie et d'histoire qui décrit la relation entre le charbon et l'environnement géologique, le paysage, l'économie et les habitants de L'Alt Berguedà. Fondé en 1999, il fait partie du Musée des sciences et de la technologie de Catalogne et du Réseau local des musées du Conseil provincial de Barcelone.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cyklokros Pilsen

Cydosia nobilitella/Cydosia nobilitella : Cydosia nobilitella , la cydosie aux lignes courbes ou la cydosie royale , est un papillon de...