Rechercher dans ce blog

vendredi 1 juillet 2022

Ceratophrys


Cératite flexuosa/Cératite flexuosa :
Ceratitis flexuosa est une espèce du royaume Animalia, famille des Tephritidae. C'est un genre de Tephritid ou mouches des fruits.

Cératite grahami/Cératite grahami :
Ceratitis grahami est une espèce d'insecte de la famille des Tephritidae. C'est un genre de Tephritid ou mouches des fruits.
Cératite ovale/Cératite ovale :
Ceratitis ovalis est une espèce de Tephritid ou mouches des fruits de la famille des Tephritidae.
Ceratitis penicillata/Ceratitis penicillata :
Ceratitis penicillata est une espèce de mouche des fruits de la famille des Tephritidae.
Cératite podocarpienne/Cératite podocarpienne :
Ceratitis podocarpi est une espèce de mouches des fruits de la famille des Tephritidae. C'est un ravageur de diverses espèces cultivées de cucurbitacées, en particulier la citrouille, la courge et le melon. Ceratitis podocarpi se trouve dans presque tous les pays d'Afrique australe comme l'Ethiopie, le Kenya, l'Afrique du Sud.
Cératite rose/Cératite rose :
Ceratitis rosa, la mouche des fruits du Natal ou mouche du Natal, une espèce de la famille des Tephritidae de l'ordre des diptères, est une mouche des fruits. Il a été décrit en 1887 à partir de spécimens de la baie de Delagoa, au Mozambique.
Cératitisome/Cératitisome :
Ceratitisoma est un genre de tephritidae ou de mouches des fruits de la famille des Tephritidae. Il est considéré comme un synonyme de Pardalaspinus.
Ceratitoidea/Ceratitoidea :
Ceratitoidea , anciennement Ceratitaceae , est une superfamille d'ammonites dans l'ordre des Ceratitida caractérisée en général par des coquilles très ornées ou tuberculées avec des sutures cératitiques qui peuvent devenir goniatitiques ou ammonitiques dans certaines ramifications. (Arkell et al. 1962)
Ceratitoides/Ceratitoides :
Ceratitoides est un genre de tephritidés ou de mouches des fruits de la famille des Tephritidae.
Cératium/Cératium :
Le genre Ceratium est limité à un petit nombre (environ 7) d'espèces de dinoflagellés d'eau douce. Auparavant, le genre contenait également un grand nombre d'espèces de dinoflagellés marins. Cependant, ces espèces marines ont maintenant été attribuées à un nouveau genre appelé Tripos. Les dinoflagellés de Ceratium se caractérisent par leurs plaques blindées, leurs deux flagelles et leurs cornes. Ils se trouvent dans le monde entier et sont préoccupants en raison de leurs fleurs.
Ceratium furca/Ceratium furca :
Ceratium furca est une espèce de dinoflagellés marins.
Ceratizit/Ceratizit :
Le groupe CERATIZIT est un fabricant de produits en matériaux durs pour la protection contre l'usure et les outils de coupe. Elle est détenue à 50 % par Plansee Holding AG, les actions restantes étant détenues par des propriétaires privés. La société détient plus de 1 000 brevets dans le monde et a fabriqué plus de 10 milliards de pièces frittées en 2010. La société est le quatrième producteur mondial de métaux durs.
Ceratizit%E2%80%93WNT Pro_Cycling/Ceratizit–WNT Pro Cycling :
Ceratizit – WNT Pro Cycling (code UCI WNT) est une équipe cycliste féminine professionnelle, basée à Kempten, en Allemagne, qui participe à des événements de course cycliste sur route d'élite tels que l'UCI Women's World Tour.
Cérato/Cérato :
Cerato peut faire référence à : Kia Cerato, une voiture compacte produite par le constructeur automobile sud-coréen Kia Motors Ceratostigma, est un genre de huit espèces de plantes à fleurs de la famille des Plumbaginaceae
Cerato-platanin/Cerato-platanin :
En biologie moléculaire, la famille des protéines cérato-platanine comprend la phytotoxine cérato-platanine (CP) produite par l'Ascomycète Ceratocystis platani. Des homologues de CP se trouvent également dans les branches Ascomycota et Basidiomycota de Dikarya. Cette toxine provoque la grave maladie des plantes : la tache de chancre. Cette protéine se trouve dans la paroi cellulaire du champignon et est impliquée dans l'interaction hôte-pathogène et induit à la fois la nécrose cellulaire et la synthèse de phytoalexine qui est l'un des premiers événements liés à la défense des plantes. Le CP, comme d'autres protéines de surface fongiques, est capable de s'auto-assembler in vitro. CP est une protéine de 120 acides aminés, contenant 40 % de résidus hydrophobes. C'est l'un des rares exemples de protéines contenant un lien de Hopf. Le lien est formé par des boucles covalentes - les morceaux de squelette protéique fermés par deux liaisons disulfure (formées de quatre résidus cystéine). La région N-terminale de CP est très similaire à la cérato-ulmine, une protéine phytotoxique produite par l'espèce Ophiostoma appartenant à la famille des hydrophobines, qui s'auto-assemble également.
Cératobairdia/Cératobairdia :
Ceratobairdia est un genre éteint d'ostracodes (crevettes à graines) appartenant à l'ordre des Podocopida et à la famille des Bairdiidae. Des spécimens ont été trouvés dans les lits du Permien au Jurassique en Amérique du Nord, en Chine et en Europe. Le genre est fortement orné, et une caractéristique distinctive est que ses valves (coquilles) ont une surface ventrale plate et une crête ailée ventrolatérale (une crête en forme d'aile s'étendant de la surface ventrale au côté de la valve.) Le genre est également remarquable en tant que taxon de Lazare, disparaissant lors de l'événement d'extinction du Permien-Trias et réapparaissant dans le Carnien, un intervalle d'au moins 15 millions d'années.
Cératobarys/Cératobarys :
Ceratobarys est un genre de mouches frittées de la famille des Chloropidae. Il existe une espèce décrite chez Ceratobarys, C. eulophus.
Ceratobasidiaceae/Ceratobasidiaceae :
Les Ceratobasidiaceae sont une famille de champignons de l'ordre des Cantharelales. Toutes les espèces de la famille ont des basidiocarpes (corps fruitiers) minces et effusés. Ils ont parfois été inclus dans les champignons corticoïdes ou encore dans les « hétérobasidiomycètes ». Les espèces sont saprotrophes, mais certaines sont également des phytopathogènes facultatifs ou sont associées à des mycorhizes d'orchidées. Les genres d'importance économique comprennent Ceratobasidium et Thanatephorus (anamorphe Rhizoctonia), qui contiennent tous deux des espèces phytopathogènes causant des maladies des cultures commerciales et du gazon.
Cératobasidium/Cératobasidium :
Ceratobasidium est un genre de champignons de l'ordre des Cantharelales. Les basidiocarpes (corps fruitiers) sont effusés et le genre est parfois regroupé parmi les champignons corticioïdes, bien que les espèces conservent également les caractéristiques des hétérobasidiomycètes. Les anamorphes de type Rhizoctonia des espèces de Ceratobasidium sont placés dans le genre Ceratorhiza. Les espèces sont saprotrophes, mais plusieurs sont également des agents phytopathogènes facultatifs, provoquant un certain nombre de maladies des cultures importantes sur le plan commercial. Certains sont également des associés endomycorhiziens des orchidées.
Ceratobasidium cereale/Ceratobasidium cereale :
Ceratobasidium cereale est un phytopathogène.
Ceratobasidium cornigerum/Ceratobasidium cornigerum :
Ceratobasidium cornigerum est une espèce de champignon de l'ordre des Cantharelales. Les basidiocarpes (corps fruitiers) sont minces, étalés sur le substrat comme un film (effusé) et en forme de toile. Un état anamorphique de type Rhizoctonia, parfois référé au genre Ceratorhiza, est fréquemment obtenu lorsque des isolats sont cultivés. Ceratobasidium cornigerum est saprotrophe, mais c'est aussi un phytopathogène facultatif, causant un certain nombre de maladies des cultures économiquement importantes, et un associé endomycorhizien de l'orchidée. L'espèce est génétiquement diversifiée et est parfois traitée comme un complexe de taxons étroitement apparentés.
Cératobasidium noxium/Cératobasidium noxium :
Ceratobasidium noxium est une espèce de champignon de l'ordre des Cantharelales. Les basidiocarpes (corps fruitiers) sont minces, effusés et en forme de toile. L'espèce est tropicale à subtropicale et est principalement connue comme agent pathogène des plantes, l'agent causal du "kole-roga" ou pourriture noire du café et de divers fléaux des agrumes et d'autres arbres.
Ceratobasidium ramicola/Ceratobasidium ramicola :
Ceratobasidium ramicola est un phytopathogène fongique.
Ceratobasidium setariae/Ceratobasidium setariae :
Ceratobasidium setariae est un phytopathogène fongique.
Ceratobasidium stevensii/Ceratobasidium stevensii :
Ceratobasidium stevensii est un phytopathogène fongique.
Ceratobatrachidae/Ceratobatrachidae :
Les Ceratobatrachidae sont une famille de grenouilles trouvées dans la péninsule malaise, à Bornéo, aux Philippines, à Palau, aux Fidji, en Nouvelle-Guinée et dans l'Amirauté, Bismarck et les îles Salomon.
Cératobie/Cératobie :
Ceratobia est un petit genre de la famille des mites fongiques, les Tineidae. Elle appartient à la sous-famille Tineinae. Seules cinq espèces sont actuellement contenues dans ce genre : Ceratobia adzharica Zagulajev, 1974 Ceratobia hemiphracta (Meyrick, 1926) Ceratobia irakella (Petersen, 1959) Ceratobia kintrishica Zagulajev, 1974 Ceratobia oxymora (Meyrick, 1919) Ceratobia ratjadae Passerin, 1978 Ceratobia sudanica Gaedike, 2014
Cératobranchie/Cératobranchie :
Ceratobranchia est un genre de characins trouvé en Amérique du Sud tropicale.
Cératobregma/Cératobregma :
Ceratobregma est un genre de triplefins de la famille des Tripterygiidae.
Ceratobregma acanthops/Ceratobregma acanthops :
Ceratobregma acanthops, communément connu sous le nom de triplefin à œil épineux tacheté, est une espèce de blennies triplefin que l'on trouve au nord-est de l'Australie.
Ceratobregma helenae/Ceratobregma helenae :
Ceratobregma helenae , communément appelée triplefin d'Helen , est une espèce de blennies triplefin . Il a une distribution indo-pacifique de l'île Christmas aux Samoa, du nord à Taiwan et du sud au sud-est de l'Australie. L'espèce porte le nom de la femme de Wouter Holleman, Helen.
Ceratobunellus/Ceratobunellus :
Ceratobunellus est un genre de moissonneurs de la famille des Sclerosomatidae d'Inde.
Ceratobunoides/Ceratobunoides :
Ceratobunoides est un genre de moissonneurs de la famille des Sclerosomatidae de Sumatra.
Ceratocampinae/Ceratocampinae :
Ceratocampinae est une sous-famille de la famille des Saturniidae. Cette sous-famille contient les genres suivants :
Ceratocanthidae/Ceratocanthidae :
Les Ceratocanthidae sont une famille de scarabées Scarabaeoid qui sont surtout connus pour leur capacité à s'enrouler lorsqu'ils sont dérangés dans une forme presque sphérique donnant le nom de scarabées de la pilule. Les Ceratocanthidae ont une antenne à 10 segments dont les trois segments terminaux forment une massue opposable. Le segment basal de l'antenne est large et triangulaire. Les yeux sont en partie séparés par un canthus. Il y a cinq segments tarsiens sur toutes les pattes. Ils étaient auparavant placés dans la famille des Acanthoceridae. La famille est étroitement liée aux Hybosoridae.
Ceratocanthinae/Ceratocanthinae :
Ceratocanthinae est une sous-famille des Ceratocanthidae qui est un groupe frère des Hybosoridae dans lequel ils sont parfois placés dans la superfamille des Scarabaeoidea. Il comprend trois tribus comprenant 43 genres et 366 espèces.
Ceratocanthus/Ceratocanthus :
Ceratocanthus est un genre de scarabées de la famille des Hybosoridae. Il y a plus de 50 espèces décrites dans Ceratocanthus.
Ceratocanthus aeneus/Ceratocanthus aeneus :
Ceratocanthus aeneus , généralement connu sous le nom de scarabée boule brillante ou de coléoptère champignon rond , est une espèce de scarabée de la famille des Hybosoridae . On le trouve en Amérique du Nord.
Cératocapnos/Cératocapnos :
Ceratocapnos est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Papaveraceae. Son aire de répartition naturelle est l'Europe, la Méditerranée et l'Asie occidentale. Espèce : Ceratocapnos claviculata (L.) Lidén Ceratocapnos heterocarpa Durieu Ceratocapnos turbinata (DC.) Lidén
Ceratocapnos claviculata/Ceratocapnos claviculata :
Ceratocapnos claviculata, la corydale grimpante, est une plante de brouillage faible de la famille des papavéracées. Il est endémique à l'Europe, poussant principalement près de la frange atlantique.
Ceratocapsini/Ceratocapsini :
Ceratocapsini est une tribu de punaises des plantes de la famille des Miridae. Il existe environ 7 genres et au moins 80 espèces décrites chez Ceratocapsini.
Cératocapsus/Cératocapsus :
Ceratocapsus est un genre de punaises des plantes de la famille des Miridae. Il y a plus de 130 espèces décrites dans Ceratocapsus.
Ceratocapsus apicalis/Ceratocapsus apicalis :
Ceratocapsus apicalis est une espèce de punaise de la famille des Miridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Ceratocapsus apicatus/Ceratocapsus apicatus :
Ceratocapsus apicatus est une espèce de punaise de la famille des Miridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Ceratocapsus barbatus/Ceratocapsus barbatus :
Ceratocapsus barbatus est une espèce de punaise de la famille des Miridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Ceratocapsus fasciatus/Ceratocapsus fasciatus :
Ceratocapsus fasciatus est une espèce de punaise de la famille des Miridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Ceratocapsus modestus/Ceratocapsus modestus :
Ceratocapsus modestus est une espèce de punaise de la famille des Miridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Ceratocapsus nigellus/Ceratocapsus nigellus :
Ceratocapsus nigellus est une espèce de punaise de la famille des Miridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Ceratocapsus nigrocephalus/Ceratocapsus nigrocephalus :
Ceratocapsus nigrocephalus est une espèce de punaise de la famille des Miridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Ceratocapsus pilosulus/Ceratocapsus pilosulus :
Ceratocapsus pilosulus est une espèce de punaise de la famille des Miridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Ceratocapsus pumilus/Ceratocapsus pumilus :
Ceratocapsus pumilus est une espèce de punaise de la famille des Miridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Ceratocapsus setosus/Ceratocapsus setosus :
Ceratocapsus setosus est une espèce de punaise de la famille des Miridae. On le trouve en Amérique du Nord.
Cératocarpie/Cératocarpie :
Ceratocarpia est un genre de champignons de la classe des Dothideomycètes. La relation de ce taxon avec d'autres taxons de la classe est inconnue (incertae sedis).
Ceratocarpus/Ceratocarpus :
Ceratocarpus est un genre de plantes à fleurs de la famille des Amaranthaceae. Il n'a qu'une seule espèce actuellement acceptée, Ceratocarpus arenarius, trouvée en Bulgarie, en Roumanie, en Crimée, en Russie, en Anatolie, dans le Caucase, en Iran, en Afghanistan, au Pakistan, en Asie centrale, dans l'Altaï, en Sibérie occidentale, au Xinjiang en Chine et en Mongolie. Plante herbacée buissonnante, ne dépassant pas 30 cm de haut (ou de large), c'est un fourrage précieux pour les moutons, les chèvres et les chevaux, et elle pousse bien dans les sols dégradés et piétinés.
Ceratocaryum/Ceratocaryum :
Ceratocaryum est un groupe de plantes des Restionaceae décrites comme un genre en 1836. Le genre entier est endémique de la province du Cap en Afrique du Sud. Une espèce de ce genre, Ceratocaryum argenteum, a une méthode de dispersion des graines inhabituelle. Ses baies imitent l'apparence et l'odeur des excréments d'antilopes. Cela incite les bousiers à les rassembler et à les enterrer. Espèces
Cératocaulon/Cératocaulon :
Ceratocaulon est un genre de coraux mous de la famille des Xeniidae. Il est monotypique avec une seule espèce, Ceratocaulon wandeli.
Cératocentron/Cératocentron :
Ceratocentron est un genre de plantes monotypiques en danger critique d'extinction de la famille des Orchidaceae. Sa seule espèce connue, Ceratocentron fesselii, se trouve à haute altitude de Nueva Vizcaya et Nueva Ecija aux chaînes de montagnes de la Cordillère sur l'île de Luzon aux Philippines. L'holotype a été découvert dans le nord de Nueva Ecija. L'espèce est rare à l'état sauvage et est restée inconnue de la science jusqu'en 1989. Elle est en danger critique d'extinction en raison de la dégradation de l'habitat et de la collecte. Selon l'UICN, la sur-collecte pour répondre à la demande dans le commerce international des orchidées a conduit à son déclin.
Ceratocephala/Ceratocephala :
Ceratocephala peut faire référence à : Ceratocephala (plante), un genre végétal de la famille des Ranunculaceae Ceratocephala (trilobite), un genre animal de la famille des Odontopleuridae
Ceratocephala (plante)/Ceratocephala (plante) :
Ceratocephala est un genre de plantes à fleurs de la famille des Ranunculaceae.
Ceratocephala (trilobite)/Ceratocephala (trilobite) :
Ceratocephala est un genre trilobite de la famille des Odontopleuridae.
Ceratocephala testiculata/Ceratocephala testiculata :
Ceratocephala testiculata (syn. Ceratocephala orthoceras, Ranunculus testiculatus) est une plante à fleurs originaire d'Eurasie. Les noms communs incluent la renoncule à fraises et la butterwort à graines courbes. Il est très petit, généralement seulement environ un pouce ou deux de haut, mais peut atteindre quatre pouces. Les fleurs sont petites et jaune terne. Les feuilles sont velues et quelque peu disséquées. Il produit une grappe de fruits durs et épineux (les « fraises »). Comme les autres membres de la famille des renoncules, ils sont toxiques. Lorsqu'ils sont présents en grand nombre, cela indique généralement une perturbation excessive du sol. L'espèce est considérée comme envahissante dans le nord et l'ouest des États-Unis. Au pays des armoises, c'est l'une des premières plantes à fleurir après la fonte des neiges.
Cératocéphale/Cératocéphale :
Ceratocephale est un genre de polychètes appartenant à la famille des Nereididae. Les espèces de ce genre habitent les milieux marins et saumâtres.
Ceratochaetops/Ceratochaetops :
Ceratochaetops est un genre de mouches de la famille des Tachinidae.
Cératocils/Cératocils :
Ceratocilia est un genre de papillons de nuit de la famille des Crambidae.
Ceratocilia damonalis/Ceratocilia damonalis :
Ceratocilia damonalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1859. On le trouve dans la région amazonienne du Brésil.
Ceratocilia falsalis/Ceratocilia falsalis :
Ceratocilia falsalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1912. On le trouve au Costa Rica.
Ceratocilia femoralis/Ceratocilia femoralis :
Ceratocilia femoralis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1912. On le trouve au Pérou.
Ceratocilia gilippusalis/Ceratocilia gilippusalis :
Ceratocilia gilippusalis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1859. On le trouve au Brésil.
Ceratocilia libéralis/Ceratocilia libéralis :
Ceratocilia liberalis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Achille Guenée en 1854. On le trouve en Guyane française et au Brésil.
Ceratocilia maceralis/Ceratocilia maceralis :
Ceratocilia maceralis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1859. On le trouve au Brésil.
Ceratocilia pallidipuncta/Ceratocilia pallidipuncta :
Ceratocilia pallidipuncta est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Paul Dognin en 1905. On le trouve en Equateur.
Ceratocilia sixolalis/Ceratocilia sixolalis :
Ceratocilia sixolalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Schaus en 1912. On le trouve au Costa Rica.
Cératoclasis/Cératoclasis :
Ceratoclasis est un genre de papillons de nuit de la famille des Crambidae.
Ceratoclasis avilalis/Ceratoclasis avilalis :
Ceratoclasis avilalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Hans Georg Amsel en 1956. On le trouve au Venezuela.
Ceratoclasis cyclostigma/Cératoclasis cyclostigma :
Ceratoclasis cyclostigma est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Harrison Gray Dyar Jr. en 1914. On le trouve au Panama. L'envergure est d'environ 20 mm. Les ailes antérieures sont brun noirâtre, avec une légère teinte bronze et des lignes sombres. Des adultes ont été observés en vol en mai et en août.
Ceratoclasis delimitalis/Cératoclasis delimitalis :
Ceratoclasis delimitalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Achille Guenée en 1854. On le trouve aux Antilles (dont Cuba, Hispaniola et Porto Rico) et au Brésil.
Ceratoclasis discodontalis/Ceratoclasis discodontalis :
Ceratoclasis discodontalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par George Hampson en 1899. On le trouve au Costa Rica et au Venezuela. L'envergure est d'environ 28 mm. Les ailes antérieures sont brun grisâtre avec une teinte jaunâtre. Les ailes postérieures sont ocre, teintées de brun.
Cératoclasis imbrexalis/Cératoclasis imbrexalis :
Ceratoclasis imbrexalis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1859. On le trouve à Rio de Janeiro, au Brésil.
Ceratoclasis lehialis/Ceratoclasis lehialis :
Ceratoclasis lehialis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Herbert Druce en 1899. On le trouve à Tabasco, au Mexique.
Ceratoclasis metatalis/Ceratoclasis metatalis :
Ceratoclasis metatalis est un papillon de nuit de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Heinrich Benno Möschler en 1890. On le trouve à Porto Rico.
Ceratoclasis sulpitialis/Ceratoclasis sulpitialis :
Ceratoclasis sulpitialis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Charles Swinhoe en 1906. On le trouve à Sumatra.
Ceratoclasis tenebralis/Cératoclasis tenebralis :
Ceratoclasis tenebralis est un papillon de la famille des Crambidae. Il a été décrit par Snellen en 1875. On le trouve en Colombie.
Cératocnemum/Ceratocnemum :
Ceratocnemum est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Brassicaceae. Son aire de répartition naturelle est le nord-ouest de l'Afrique. Espèce : Ceratocnemum rapistroides Coss. & Balansa
Ceratocombidae/Ceratocombidae :
Ceratocombidae est une famille de punaises de l'ordre des hémiptères. Ils sont étroitement apparentés aux Dipsocoridae. Il existe au moins 3 genres et 20 espèces décrites chez Ceratocombidae. L'aile antérieure a 2 à 3 grandes cellules et le corps n'a pas de poils forts et il n'y a pas de poils oculaires centraux. Leur diversité est la plus grande dans la région Indo-Pacifique.
Cératocombus/Cératocombus :
Ceratocombus est un genre de punaises de la famille des Ceratocombidae. Il y a environ neuf espèces décrites dans Ceratocombus.
Ceratocombus vagans/Ceratocombus vagans :
Ceratocombus vagans est une espèce de punaise de la famille des Ceratocombidae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.
Ceratocorema/Ceratocorema :
Ceratocorema est un genre de papillons de nuit de la famille des Sesiidae.
Ceratocorys/Ceratocorys :
Ceratocorys est un genre de dinoflagellés marins décrit pour la première fois en 1883. C'est le seul genre de la famille des Ceratocoryaceae.
Ceratocorys horrida/Ceratocorys horrida :
Ceratocorys horrida est une espèce de dinoflagellés du phylum Myzozoa. L'espèce a été répertoriée pour la première fois par F. Stein en 1883. Le corps peut être de forme ronde ou angulaire. L'espèce a des épines émanant de son corps qui peuvent varier en longueur, ce qui a donné lieu à l'espèce décrite sous diverses formes. C. horrida est répandu dans le monde entier, trouvé dans les eaux océaniques tempérées à tropicales de la zone néritique. Il fait partie des espèces dominantes du courant de Humboldt.
Cératocranie/Cératocranie :
Ceratocrania est un genre de mantes religieuses de la famille des Hymenopodidae. Les espèces sont enregistrées en Malaisie.
Ceratocrania macra/Ceratocrania macra :
Ceratocrania macra est une espèce de mante religieuse de la famille des Hymenopodidae. Le nom commun anglais est bark horned mantis. Aucune sous-espèce n'est répertoriée. On le trouve à Java, Bornéo et Sumatra.
Ceratocumatidae/Ceratocumatidae :
Ceratocumatidae est une famille de crustacés de l'ordre Cumacea. Les Ceratocumatidae ont un petit telson libre. Les endopodes (branches intérieures) des uropodes sont présents sur un seul segment. Les mâles ont 5, 4 ou 3 paires de pléopodes. Tous les maxillipèdes et certains péréiopodes portent des exopodes (branches externes). L'appareil branchial n'a pas de plaques branchiales de support.
Ceratocyba/Ceratocyba :
Ceratocyba est un genre monotypique d'araignées naines d'Afrique de l'Est contenant la seule espèce, Ceratocyba umbilicaris. Il a été décrit pour la première fois par Å. Holm en 1962, et n'a été trouvé qu'au Kenya.
Ceratocystidaceae/Ceratocystidaceae :
Les Ceratocystidaceae sont une famille de champignons de la classe des Sordariomycètes, sous-classe des Hypocreomycetidae.
Cératocystiopsis/Cératocystiopsis :
Ceratocystiopsis est un genre de champignons de la famille des Ophiostomataceae.
Ceratocystis/Ceratocystis :
Ceratocystis est un genre de champignons de la famille des Ceratocystidaceae. Plusieurs espèces sont d'importants agents pathogènes des plantes, provoquant des maladies telles que le flétrissement du chêne et la pourriture noire de l'ananas.
Ceratocystis adiposa/Ceratocystis adiposa :
Ceratocystis adiposa est une espèce de champignon de la famille des Ceratocystidaceae. C'est un phytopathogène.
Ceratocystis cacaofunesta/Ceratocystis cacaofunesta :
Ceratocystis cacaofunesta est un champignon ascomycète qui provoque un flétrissement des cacaoyers. Elle a entraîné des pertes économiques importantes en Amérique latine.
Ceratocystis coerulescens/Ceratocystis coerulescens :
Ceratocystis coerulescens est un champignon ascomycète et l'agent causal de la maladie du sabre chez les érables à sucre. Il y a débat pour savoir s'il s'agit d'une espèce ou de deux; le second étant Ceratocystis virescens. Pour plus de simplicité, cette page fera référence à cet agent pathogène comme une seule espèce. Il est également connu sous son nom anamorphe Endoconidiophora virescens.
Ceratocystis corymbiicola/Ceratocystis corymbiicola :
Ceratocystis corymbiicola est un phytopathogène affectant les espèces australiennes d'eucalyptus. Il a d'abord été isolé à partir de blessures d'arbres et de coléoptères nitidulides associés à ces blessures.
Ceratocystis fimbriata/Ceratocystis fimbriata :
Ceratocystis fimbriata est un champignon et un phytopathogène, s'attaquant à des plantes aussi diverses que la patate douce (pourriture noire) et les panneaux d'entaille de l'arbre à caoutchouc Para (pourriture moisie). C'est une espèce diversifiée qui s'attaque à une grande variété de plantes annuelles et vivaces. Il existe plusieurs souches spécialisées dans l'hôte, dont certaines, comme Ceratocystis platani qui attaque les platanes, sont maintenant décrites comme des espèces distinctes.
Ceratocystis moniliformis/Ceratocystis moniliformis :
Huntiella moniliformis est une espèce fongique saprobe qui était auparavant logée dans le genre Ceratocystis. En raison de différences morphologiques, moléculaires et écologiques, il a récemment été attribué au genre Huntiella nouvellement décrit. Les espèces appartenant à ce genre ne provoquent généralement pas de maladie sur les plantes à l'exception de H. bhutanensis. Ces espèces se trouvent presque toujours sur du bois fraîchement coupé ou sur des arbres blessés. Le locus MAT et la stratégie sexuelle de H. moniliformis ont été récemment élucidés. Contrairement à ses proches parents hétérothalliques, H. moniliformis présente une stratégie sexuelle homothallique. Il héberge uniquement le gène MAT1-2-1 à son locus MAT et est donc un exemple d'espèce à reproduction unisexuelle. Ces espèces sont capables de produire une progéniture sexuée même en l'absence de gènes d'accouplement typiquement essentiels.
Ceratocystis oblonga/Ceratocystis oblonga :
Ceratocystis oblonga est une espèce fongique saprobe phytopathogène trouvée pour la première fois en Afrique, infectant les espèces Acacia mearnsii et Eucalyptus.
Ceratocystis obpyriformis/Ceratocystis obpyriformis :
Ceratocystis obpyriformis est une espèce fongique saprobe phytopathogène trouvée pour la première fois en Afrique, infectant les espèces Acacia mearnsii et Eucalyptus.
Ceratocystis paradoxa/Ceratocystis paradoxa :
Ceratocystis paradoxa ou pourriture noire de l'ananas est un phytopathogène qui est un champignon faisant partie du phylum Ascomycota. Elle se caractérise par le téléomorphe ou stade de reproduction sexuée de l'infection. Cette étape contient des ascocarpes, ou sacs/fructifications, qui contiennent les ascospores d'inoculation sexuellement produites. Ce sont les structures qui sont principalement utilisées pour survivre pendant de longues périodes ou hiverner pour se préparer à la prochaine saison de croissance de son hôte. Malheureusement, le stade sexuel n'est pas souvent observé dans le champ naturel, mais plutôt le stade anamorphe ou asexué. Ce nom de scène asexué est Thielaviopsis paradoxa et est la cause commune de la pourriture noire ou de la pourriture de l'extrémité de la tige de ses hôtes.
Ceratocystis pilifera/Ceratocystis pilifera :
Ceratocystis pilifera est un phytopathogène fongique.
Ceratocystis platani/Ceratocystis platani :
Ceratocystis platani est un champignon qui provoque une maladie sur les platanes du genre Platanus.
Ceratocystis pluriannulata/Ceratocystis pluriannulata :
Ceratocystis pluriannulata est un phytopathogène fongique.
Polyconidies de Ceratocystis/Polyconidies de Ceratocystis :
Ceratocystis polyconidia est une espèce fongique saprobe phytopathogène trouvée pour la première fois en Afrique, infectant les espèces Acacia mearnsii et Eucalyptus.
Ceratocystis tanganyicensis/Ceratocystis tanganyicensis :
Ceratocystis tanganyicensis est une espèce fongique saprobe phytopathogène trouvée pour la première fois en Afrique, infectant les espèces Acacia mearnsii et Eucalyptus.
Ceratocystis tyalla/Ceratocystis tyalla :
Ceratocystis tyalla est un phytopathogène qui affecte les espèces australiennes d'eucalyptus. Il a d'abord été isolé à partir de blessures d'arbres et de coléoptères nitidulides associés à ces blessures.
Ceratocystis zombamontana/Ceratocystis zombamontana :
Ceratocystis zombamontana est une espèce fongique saprobe phytopathogène trouvée pour la première fois en Afrique, infectant les espèces Acacia mearnsii et Eucalyptus.
Cératodacus/Cératodacus :
Ceratodacus est un genre de mouche des fruits téphritidés. L'espèce type C. longicornis se trouve en Amérique du Sud au Brésil, en Guyane et au Pérou. On ne sait rien de sa plante hôte. Une deuxième espèce, C. priscus Norrbom & Condon, 2000 a été décrite de l'ambre dominicain (Éocène supérieur, les estimations d'âge varient largement de 15 à 45 millions d'années).
Ceratodacus priscus/Ceratodacus priscus :
Ceratodacus priscus est une espèce de mouche préhistorique, qui appartient probablement à la famille des Tephritidae. Il est connu à partir d'un seul fossile mâle, conservé dans l'ambre dominicain de la Formation El Mamey de la Cordillère Septentrionale. L'espèce se caractérise par la présence de longues sétules sur l'arista.
Ceratodalia/Ceratodalia :
Ceratodalia est un genre de papillons de nuit de la famille des Geometridae, contenant une seule espèce, Ceratodalia gueneata, qui se trouve dans l'ouest de l'Amérique du Nord, allant de la Colombie-Britannique et de l'Alberta au Colorado et à la Californie. L'envergure est de 23 à 24 mm. Les ailes antérieures sont gris brunâtre, bien que plus pâles le long de la côte et de la marge externe. Les ailes postérieures sont légèrement plus claires que les ailes antérieures. Les adultes volent de juillet à août.
Ceratoderus/Ceratoderus :
Ceratoderus est un genre de coléoptères de la famille des Carabidae, contenant les espèces suivantes : Ceratoderus andrewesi Desneux, 1905 Ceratoderus bifasciatus Kollan, 1836 Ceratoderus klapperichi Reichenspenger, 1954 Ceratoderus oberthueri Gestro, 1901 Ceratoderus palpalis Reichensperger, 1935 Ceratoderus tonkinensis Wasmann, venustustus Cerato, 1921 1963
Ceratodiscus/Cératodiscus :
Ceratodiscus est un genre d'escargots terrestres tropicaux et subtropicaux avec un opercule, des mollusques gastéropodes terrestres de la famille des Helicinidae. Ceratodiscus est le genre type de la sous-famille Ceratodiscinae.
Cératodon/Cératodon :
Ceratodon est un genre de mousses appartenant à la famille des Ditrichaceae.Le genre a été décrit pour la première fois par Samuel Elisée Bridel-Brideri.Le genre a une distribution cosmopolite.Espèce : Ceratodon conicus Ceratodon purpureus
Ceratodon purpureus/Cératodon purpureus :
Ceratodon purpureus est une mousse dioïque dont la couleur varie du jaune-vert au rouge. La hauteur est de 3 centimètres. On le trouve dans le monde entier, principalement dans les zones urbaines et à côté des routes sur des sols sablonneux secs. Il peut se développer dans une très grande variété d'habitats, des accotements d'autoroute pollués et des résidus miniers aux zones récemment dénudées par les incendies de forêt aux pentes lumineuses de l'Antarctique. Ses noms communs incluent le chevalier rouge, la mousse pourpre, la mousse de ceratodon, la mousse de feu et la mousse à dents de corne pourpre.
Cératodontes/Cératodontes :
Ceratodontes (du grec : κέρατο, romanisé : kérato, lit. « corne » et grec ancien : ὀδόντες, romanisé : odóntes, lit. « dents ») ou cornudentes (du latin : cornū, lit. « corne » et latin : dentēs, lit. 'dents') sont des structures constituées de kératine, situées dans la cavité buccale, qui servent fonctionnellement de dents. Elles se développent, contrairement aux dents osseuses, par cornification de l'épithélium de la muqueuse buccale. Ils se présentent sous trois formes: Conical Ceratodontes qui se produisent dans Cyclostomata, ils manquent de vraies dents ou de toute autre forme de croissance du squelette à base de calcium. Ils sont répartis en nombre dans leur bouche (qui sert à l'aspiration) dans différentes tailles et dispositions. Chaque dent forme une papille conique pointue et dure dont la base est occupée par la pulpe vasculaire et repose sur la muqueuse buccale. Leur couche la plus interne est constituée de cellules coniques qui, à leur extrémité interne la plus jeune, coupent une cuticule ressemblant à de l'émail. Les cératodontes en forme de plaque sont présents chez certains mammifères, qui ont perdu leurs dents osseuses au cours du processus d'évolution, mais dont les restes de développement peuvent encore être observés dans leurs mâchoires pendant leur état embryonnaire. Les platypodes - qui perdent leurs dents osseuses en quittant le terrier de reproduction - ont deux de ces plaques situées sur la surface de mastication de chaque moitié de leur mâchoire ; ce qui signifie qu'ils possèdent quatre de ces plaques au total. La vache de mer de Steller, aujourd'hui disparue, n'avait qu'une seule plaque de ce type sur chaque moitié de sa mâchoire, qu'elle utilisait pour mâcher. Les baleines à fanons développent une paire de grandes plaques kératiniques transversales et triangulaires au niveau de leur maxillaire et de leur palais, qui se sont développées à partir de l'épithélium cornifié du raphé palatin. Ils sont appelés fanons. Les rhamphothèques du bord de la mâchoire ou les becs kératinisés se développent sous forme de revêtements de kératine durs et tranchants sur les bords osseux de la mâchoire. Eux aussi représentent une cornification secondaire de l'épithélium oral exodermique. Ils sont présents chez certains reptiles, par exemple les anomodontes, les tortues et les oiseaux. Les ancêtres les plus âgés de ces groupes possédaient tous des dents osseuses.
Cératodontidés/Cératodontidés :
Ceratodontidae est une famille éteinte de dipneustes avec des fossiles connus depuis le premier Trias jusqu'à l'Éocène.
Ceratodontoidei/Ceratodontoidei :
Ceratodontoidei est un sous-ordre de poumons qui est défini comme "le clade comprenant tous les taxons plus étroitement liés à Lepidosiren, Neoceratodus et Gnathorhiza qu'à Uronemus, Conchopoma et Sagenodus". Les membres de ce sous-ordre sont connus sous le nom de cératodontoïdes. Le seul dipneuste existant actuellement dans les familles Neoceratodontidae et Lepidosirenidae appartient à ce sous-ordre.
Cératodus/Cératodus :
Ceratodus (du grec : κέρας kéras, « corne » et du grec : ὀδούς odoús « dent ») était un vaste genre de dipneuste éteint. Les preuves fossiles remontent au début du Trias. Un large éventail d'espèces fossiles de différentes périodes ont été trouvées dans le monde entier dans des endroits tels que les États-Unis, l'Argentine, le Groenland, l'Angleterre, l'Allemagne, l'Égypte, Madagascar, la Chine et l'Australie. On pense que Ceratodus s'est éteint vers le début de l'époque éocène. On pense que le parent vivant le plus proche de Ceratodus est le poisson-poumon du Queensland, Neoceratodus forsteri, qui signifie "nouveau Ceratodus" en grec.
Ceratodus, Queensland/Ceratodus, Queensland :
Ceratodus est une ville rurale et une localité de la région de North Burnett, dans le Queensland, en Australie. Au recensement de 2016, la localité de Ceratodus comptait 28 habitants.
Ceratoglanis/Ceratoglanis :
Ceratoglanis est un genre de silures originaire d'Asie.
Ceratoglyphina bambusae/Ceratoglyphina bambusae :
Ceratoglyphina bambusae est un puceron de la superfamille Aphidoidea de l'ordre des hémiptères. C'est un véritable insecte qui suce la sève des plantes.
Ceratogomphus/Cératogomphus :
Ceratogomphus, communément connu sous le nom de thorntails, est un petit genre de libellule de la famille des Gomphidae que l'on trouve en Afrique australe. Le genre ne contient que deux espèces : Ceratogomphus pictus Hagen in Selys, 1854 – épine commune Ceratogomphus triceraticus Balinsky, 1963 – épine du Cap
Ceratogomphus pictus/Ceratogomphus pictus :
Ceratogomphus pictus, la queue d'épine commune est une espèce de libellule de la famille des Gomphidae. On le trouve au Botswana, au Mozambique, en Namibie, en Afrique du Sud, au Zimbabwe et peut-être en République démocratique du Congo (un signalement isolé au Katanga). Ses habitats naturels sont les bords de grandes mares et de ruisseaux à débit lent. Cette libellule mesure 46–53 mm de long, avec une envergure de 60–69 mm. Le visage est jaune avec des bandes noires et les yeux sont bleu grisâtre. Le synthorax a de larges rayures grises et jaune verdâtre bordées de fines lignes noires. Les segments 1 à 7 de l'abdomen ont des anneaux noirs et jaunes brisés, et le segment 8 a de grandes foliations jaunes avec des bords noirs. Le segment 10 a une épine pointue pointant vers l'avant qui s'étend au-dessus du segment 9.
Ceratogomphus triceraticus/Ceratogomphus triceraticus :
Ceratogomphus triceraticus est une espèce de libellule de la famille des Gomphidae. Il est endémique d'Afrique du Sud. Son habitat naturel est les rivières. Il est menacé par la perte de son habitat naturel.
Cératogymna/Cératogymna :
Ceratogymna est un genre de grands calaos principalement frugivores (famille des Bucerotidae) que l'on trouve dans les forêts humides d'Afrique centrale et occidentale. Ils sont sexuellement dimorphes : les mâles sont tous noirs, tandis que les femelles ont la tête brune et un casque plus petit. Contrairement aux membres du genre Bycanistes, les deux espèces du genre Ceratogymna ont une peau faciale et un fanon étendus, principalement bleus, nus, et le seul blanc de leur plumage se trouve dans la queue (bien que le calao à casque jaune ait de légères taches blanchâtres sur le cou).
Cératogyne/Cératogyne :
Ceratogyne est un genre de plantes à fleurs de la famille des Asteraceae. Il n'y a qu'une seule espèce connue, Ceratogyne obionoides, endémique d'Australie, et trouvée en Australie-Occidentale, en Australie-Méridionale, à Victoria et en Nouvelle-Galles du Sud.
Cératogyrus/Cératogyrus :
Ceratogyrus est un genre de tarentules trouvé en Afrique australe. Ils sont communément appelés babouins à cornes pour la corne fovéale trouvée sur le peltidium chez certaines espèces. Ils se distinguent facilement des autres genres de théraphosidés africains par la présence combinée d'une scopule chélicérale rétrolatérale, composée de soies plumeuses et stridulatoires, et de la fovéa fortement procurvée. La fovéa est généralement fortement procurvée et, chez certaines espèces, entoure une protubérance distincte. Cette protubérance peut prendre la forme d'un simple prolongement postérieur de la tête, d'un bouchon bas ou d'une saillie conique discrète et proéminente. Toutes les espèces de Ceratogyrus possèdent une bande sous-abdominale transversale jaune pâle placée antérieurement. Cette caractéristique n'est pas distincte chez les autres Harpatirinae à l'exception d' Augacephalus junodi . L'absence de franges fémorales ventrales denses sur les palpes et les pattes I et II distingue Ceratogyrus spp. de la femelle A. junodi. C. marshalli présente la plus grande corne, où elle se tient droite d'environ 1 cm. Il y a plusieurs fonctions probables pour cette corne : selon une étude de Rick C. West en 1986, elle offre une surface accrue pour la fixation du muscle dilatateur dorsal, ce qui aide à aspirer les aliments liquéfiés dans l'estomac à un rythme plus rapide. ; de cette façon, l'araignée peut se retirer plus rapidement dans un endroit sûr. Il augmente également la zone d'expansion des diverticules de l'intestin moyen pendant les périodes de disponibilité des nutriments et de l'eau, analogue à la bosse d'un chameau, l'aidant à survivre dans son habitat aride pendant les sécheresses. C. darlingi (souvent encore connu sous le nom obsolète de C. bechuanicus) est une espèce de terrarium assez commune.
Ceratogyrus brachycephalus/Ceratogyrus brachycephalus :
Ceratogyrus brachycephalus (grande tarentule de babouin à cornes) est une tarentule terrestre de l'ancien monde qui atteint une envergure allant jusqu'à 5 pouces (12 cm). Le nom commun vient de la "corne", ou protubérance, sur la carapace.
Ceratogyrus darlingi/Ceratogyrus darlingi :
Ceratogyrus darlingi (communément appelée tarentule de babouin à cornes éclatées ou tarentule africaine de babouin à cornes arrière, synonyme Ceratogyrus bechuanicus) est une araignée théraphoside d'Afrique australe, principalement du Botswana et du Lesotho. Ils atteignent une longueur de corps d'environ 5 pouces (130 mm) et sont gris cendré, brun boue à noir. Le peltidium comporte une corne fovéale noire.
Ceratogyrus dolichocephalus/Ceratogyrus dolichocephalus :
Ceratogyrus dolichocephalus est une espèce de tarentule. Il est endémique au Zimbabwe.
Ceratogyrus marshalli/Ceratogyrus marshalli :
Ceratogyrus marshalli, également connu sous le nom de babouin à cornes droites ou tarentule à grandes cornes, est une espèce de tarentule du genre Ceratogyrus. On le trouve au Zimbabwe et au Mozambique. Il a été décrit pour la première fois par Reginald Innes Pocock en 1897, comme la moitié du genre Ceratogyrus, ils possèdent une corne impressionnante dans la carapace.
Ceratogyrus meridionalis/Ceratogyrus meridionalis :
Ceratogyrus meridionalis, communément appelé tarentule babouin gris du Zimbabwe ou babouin gris moutarde, est une espèce de tarentule. On le trouve au Malawi et au Mozambique.
Ceratoichthys/Ceratoichthys :
Ceratoichthys pinnatiformis est une espèce éteinte de carangue préhistorique ressemblant à un look down qui vivait à l'époque lutétienne, de l'Éocène moyen de Monte Bolca, en Italie. Les nageoires dorsale et anale de C. pinnatiformis avaient des crêtes très hautes et étroites, et il avait aussi très nageoires pelviennes longues et fines. Ses nageoires lui confèrent une ressemblance superficielle avec un poisson-ange d'eau douce, ce qui conduit certaines personnes à qualifier à tort C. pinnatiformis de "poisson-ange".
Cératolacis/Cératolacis :
Ceratolacis est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Podostemaceae. Son aire de répartition naturelle est le Brésil. Espèce : Ceratolacis erythrolichen (Tul. & Wedd.) Wedd. Ceratolacis pedunculatum CTPhilbrick, Novelo & Irgang
Cératolasma/Cératolasma :
Ceratolasma est un genre de moissonneurs de la famille des Ischyropsalididae, trouvé dans le nord-ouest du Pacifique. Il y a une espèce décrite dans Ceratolasma, C. tricantha. Ceratolasma était autrefois un membre de la famille Ceratolasmatidae, mais a été déplacé vers Ischyropsalididae, avec Ceratolasmatidae qui est devenu la sous-famille Ceratolasmatinae.
Ceratolasmatidae/Ceratolasmatidae :
Les Ceratolasmatidae sont une famille de moissonneurs avec onze espèces décrites. La monophylie de cette famille est discutable ; il est composé de trois groupes éventuellement monophylétiques : Ceratolasma et Acuclavella mesurent de quatre à six millimètres de long, avec des pattes moyennement courtes et des pédipalpes courts. Ces deux genres sont étroitement liés à Ischyropsalis (Ischyropsalididae). Les espèces d'Hesperonemastoma ont une longueur corporelle de un à deux millimètres. Ils ont des similitudes avec Nemastoma, qui se produit dans l'Ancien Monde (hespero = "ouest" fait allusion à l'occurrence dans le Nouveau Monde). Il semble être plus proche de Taracus (Sabaconidae) que de Ceratolasma. Crosbycus a une longueur de corps inférieure à un millimètre. Les pédipalpes sont longs et très fins. Ses pattes moyennement longues sont densément couvertes de soies, d'épis et de trichomes. Crosbycus devrait éventuellement être placé dans sa propre famille.
Cératolimon/Cératolimon :
Ceratolimon est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Plumbaginaceae. Son aire de répartition naturelle est le nord-ouest de l'Afrique, le sud du Yémen et le Somaliland. Wilczek) MBCrespo & Lledó
Cératolithus/Cératolithus :
Ceratolithus est un genre éteint d'une classe bien connue d'arthropodes marins fossiles, les trilobites. Il a vécu pendant la dernière partie de l'étape Arenig de la période ordovicienne, il y a environ 478 à 471 millions d'années.
Cératolobus/Cératolobus :
Ceratolobus était un genre dioïque de plantes à fleurs de la famille des palmiers que l'on trouve en Asie du Sud-Est, communément appelé rotan. Ses espèces sont maintenant incluses dans le genre Calamus. Ils ne se différencient des parents proches comme Korthalsia, Calamus et Daemonorops que par des appendices de gaine foliaire ou des variations d'inflorescence. Le nom du genre grec combine "corne" et "capsule".
Ceratomantis/Ceratomantis :
Ceratomantis est un genre asiatique de mantes religieuses de la famille des Hymenopodidae.
Ceratomantis saussurii/Ceratomantis saussurii :
Ceratomantis saussurii est une espèce de mante religieuse originaire du Myanmar, de Thaïlande et de Bornéo.
Ceratomantis yunnanensis/Ceratomantis yunnanensis :
Ceratomantis yunnanensis est une espèce de mante religieuse originaire de Chine qui n'a été découverte qu'en 1986.
Cératomegille/Cératomegille :
Ceratomegilla est un genre de coccinelles de la famille des Coccinellidae. Il y a environ huit espèces décrites dans Ceratomegilla.
Ceratomegilla ulkei/Ceratomegilla ulkei :
Ceratomegilla ulkei est une espèce de coccinelle de la famille des Coccinellidae. On le trouve en Europe et en Asie du Nord (hors Chine) et en Amérique du Nord.
Ceratomegilla undecimnotata/Ceratomegilla undecimnotata :
Ceratomegilla undecimnotata est une espèce de coccinelles à points noirs appartenant à la famille des Coccinellidae, sous-famille des Coccinellinae.
Cératomerus/Cératomerus :
Ceratomerus est un genre de mouches de la famille des Empididae.
Cératometopa/Cératometopa :
Ceratometopa est un genre de mouches à poils de la famille des Tachinidae. Il existe au moins une espèce décrite chez Ceratometopa, C. cornifera.
Cératomia/Cératomia :
Ceratomia est un genre de sphynx (famille des Sphingidae). Le genre a été érigé par Thaddeus William Harris en 1839. Les espèces comprennent :
Ceratomia amyntor/Ceratomia amyntor :
Ceratomia amyntor, le sphinx de l'orme ou sphinx à quatre cornes, est un papillon nord-américain de la famille des Sphingidae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Carl Geyer en 1835. Elle a une envergure de 3+1⁄4-4+1⁄2 pouces (8,2 - 11,5 cm). Comme son nom l'indique, les larves (chenilles) se nourrissent d'ormes (Ulmus), mais on peut également les trouver en train de se nourrir de bouleau (Betula), de tilleul (Tilia) et de cerisier (Prunus). Lorsque les chenilles sont prêtes, elles rampent jusqu'au bas de l'arbre hôte, où elles rampent sous le sol et se nymphosent et peuvent hiverner sous terre si suffisamment tard dans l'année. Les maraîchers doivent être conscients de cette larve en raison de son appétit insatiable. L'une de ces larves est capable de dévorer d'énormes quantités de feuillage de plantes et même de tiges succulentes.
Ceratomia catalpae/Ceratomia catalpae :
Ceratomia catalpae, le sphinx catalpa, est un sphinx de la famille des Sphingidae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Jean Baptiste Boisduval en 1875.
Ceratomia hageni/Ceratomia hageni :
Ceratomia hageni, le sphinx orange d'Osage ou sphinx de Hagen, est un papillon de nuit (famille des Sphingidae). L'espèce a été décrite pour la première fois par Augustus Radcliffe Grote en 1874.
Ceratomia hoffmanni/Ceratomia hoffmanni :
Ceratomia hoffmanni est un papillon nocturne de la famille des Sphingidae. Il est connu du Mexique.
Ceratomia igualana/Ceratomia igualana :
Ceratomia igualana est un papillon nocturne de la famille des Sphingidae. On le trouve du Mexique au Costa Rica. Seul un petit nombre a été capturé et on ne sait pas grand-chose sur la biologie de cette espèce. L'envergure des ailes est de 51 à 56 mm pour les mâles et d'environ 65 mm pour les femelles.
Ceratomia sonorensis/Ceratomia sonorensis :
Ceratomia sonorensis, le sphinx de Sonora, est un papillon de nuit de la famille des Sphingidae. Il est connu des hautes altitudes dans les associations de chênes et de chênes-pins des forêts de Madrean à Sonora, au Mexique et dans le sud-est de l'Arizona. L'envergure est de 84–89 mm. Le dessus de l'aile antérieure est principalement gris foncé, tandis que le dessus de l'aile postérieure est principalement brun foncé. Il y a une génération par an avec des adultes en vol de juillet à août. Les larves se nourrissent des espèces de Fraxinus.
Ceratomia undulosa/Ceratomia undulosa :
Ceratomia undulosa, le sphinx agité, est un papillon de nuit de la famille des Sphingidae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Francis Walker en 1856. Également connue sous le nom de "Scorpion Moth" (voir "Biologie" ci-dessous").
Ceratomyces/Ceratomyces :
Ceratomyces est un genre de champignons de la famille des Ceratomycetaceae. Il existe environ 20 espèces identifiées pour ce genre, la plupart des espèces se trouvant sur Tropisternus (Hydrophilidae, Coleoptera) d'Amérique. Selon Tavares et Shen et al. Le genre est caractérisé par un réceptacle de généralement 3 à 4 cellules, des cellules de paroi externe aplaties en rangées verticales alternées, 2 autres rangées avec des cellules subégales ou manifestement plus longues et plus étroites, des rangées apparaissant généralement sur 3, des rangées de cellules de paroi généralement 20 ou plus (rarement aussi peu que 13), et un périthèce avec une fine corne subterminale ou terminale (généralement multicellulaire) sur un seul côté.
Ceratomycetaceae/Ceratomycetaceae :
Les Ceratomycetaceae sont une famille de champignons de l'ordre des Laboulbeniales. Les taxons ont une distribution étendue et sont épibiotiques ou parasites des cuticules des insectes.
Ceratomyrmex/Ceratomyrmex :
Ceratomyrmex est un genre éteint de fourmis de la sous-famille des Formicidae Haidomyrmecinae, et est l'un des neuf genres placés dans la sous-famille des Haidomyrmecinae. Le genre contient une seule espèce décrite Ceratomyrmex ellenbergeri et est connu à partir de plusieurs fossiles du Crétacé supérieur qui ont été trouvés en Asie.
Ceratomyxa/Ceratomyxa :
Ceratomyxa est un genre de myxozoaire.
Ceratomyxa auratae/Ceratomyxa auratae :
Ceratomyxa auratae est une espèce de parasite myxozoaire qui infecte la vésicule biliaire de la dorade royale, Sparus aurata. Il a été découvert dans une installation aquacole du sud du Portugal.
Ceratomyxa brayi/Ceratomyxa brayi :
Ceratomyxa brayi est une espèce de parasites myxosporiens qui infectent les vésicules biliaires des poissons serranidés de la Grande Barrière de Corail. Il a été trouvé pour la première fois sur Cephalopholis boenak.
Ceratomyxa cutmorei/Ceratomyxa cutmorei :
Ceratomyxa cutmorei est un parasite myxosporien qui infecte la vésicule biliaire des poissons serranidés de la Grande Barrière de Corail. Il a été trouvé pour la première fois sur Epinephelus fasciatus.
Ceratomyxa elegans/Ceratomyxa elegans :
Ceratomyxa elegans est une espèce de myxozoaires. On le trouve en Méditerranée et dans les mers argentines. C'est un parasite des crapauds batrachoidiformes.
Ceratomyxa gleesoni/Ceratomyxa gleesoni :
Ceratomyxa gleesoni est un parasite myxosporien qui infecte la vésicule biliaire des poissons serranidés de la Grande Barrière de Corail. Il a été trouvé pour la première fois sur Plectropomus leopardus.
Ceratomyxa hooperi/Ceratomyxa hooperi :
Ceratomyxa hooperi est un parasite myxosporien qui infecte la vésicule biliaire des poissons serranidés de la Grande Barrière de Corail. Il a été trouvé pour la première fois sur Epinephelus quoyanus.
Ceratomyxa nolani/Ceratomyxa nolani :
Ceratomyxa nolani est un parasite myxosporien qui infecte la vésicule biliaire des poissons serranidés de la Grande Barrière de Corail. Il a été trouvé pour la première fois sur Epinephelus quoyanus.
Ceratomyxa whippsi/Ceratomyxa whippsi :
Ceratomyxa whippsi est un parasite myxosporien qui infecte la vésicule biliaire des poissons serranidés de la Grande Barrière de Corail. Il a été trouvé pour la première fois sur Cephalopholis boenak.
Ceratomyxa yokoyamai/Ceratomyxa yokoyamai :
Ceratomyxa yokoyamai est un parasite myxosporien qui infecte la vésicule biliaire des poissons serranidés de la Grande Barrière de Corail. Il a été trouvé pour la première fois sur Epinephelus maculatus.
Ceratomyxidae/Ceratomyxidae :
Les Ceratomyxidae sont une famille de myxozoaires.
Ceratonereis/Ceratonereis :
Ceratonereis est un genre de vers polychètes de la famille des Nereididae.
Cératoneure/Cératoneure :
Ceratoneura est un genre d'insectes hyménoptères de la famille des Eulophidae.
Ceratoneuronella/Ceratoneuronella :
Ceratoneuronella est un genre d'insectes hyménoptères de la famille des Eulophidae.
Cératonévrose/Cératonévrose :
Ceratoneuropsis est un genre d'insectes hyménoptères de la famille des Eulophidae.
Cératonie/Cératonie :
Ceratonia est un petit genre d'arbres à fleurs de la famille des pois, Fabaceae, endémique de la région méditerranéenne et du Moyen-Orient. Son membre le plus connu, le caroubier, est cultivé pour ses gousses et a été largement introduit dans des régions aux climats similaires. Le genre a longtemps été considéré comme monotypique, mais une deuxième espèce, Ceratonia oreothauma, a été identifiée en 1979 à Oman et en Somalie. C'est dans la tribu des Umitzieae, sous-famille des Caesalpinioideae. Un nom obsolète pour Ceratonia était Acalis.
Ceratonia oreothauma/Ceratonia oreothauma :
Ceratonia oreothauma est une espèce d'arbre originaire d'Oman et du Somaliland.
Cératonova/Cératonova :
Ceratonova est un genre de myxozoaire de la famille des Ceratomyxidae.
Ceratonova shasta/Ceratonova shasta :
Ceratonova shasta (syn. Ceratomyxa shasta) est un parasite myxosporien qui infecte les salmonidés de la côte pacifique de l'Amérique du Nord. Il a été observé pour la première fois à l'écloserie de Crystal Lake, dans le comté de Shasta, en Californie, et a maintenant été signalé dans l'Idaho, l'Oregon, l'État de Washington, la Colombie-Britannique et l'Alaska.
Ceratonykus/Ceratonykus :
Ceratonykus (qui signifie "griffe cornue") est un genre monospécifique de dinosaure alvarezsauridé de Mongolie qui a vécu pendant le Crétacé supérieur (stade Campanien supérieur, 72,1 Ma) dans ce qui est aujourd'hui la Formation de Barun Goyot. L'espèce type et unique, Ceratonykus oculatus, est connue à partir d'un squelette fragmentaire, comprenant un crâne incomplet, d'un individu adulte. Il a été nommé et décrit en 2009 par Vladimir Alifanov et Rinchen Barsbold. Ses descripteurs ont remis en question le placement traditionnel des alvarezsaurs à Theropoda, suggérant plutôt qu'ils étaient des ornithischiens, mais cela n'a pas été accepté depuis. Ceratonykus a une longueur estimée à 75 centimètres (2,5 pieds) et un poids de 760 grammes (1,68 lb). Il a été considéré comme un possible synonyme junior de Parvicursor.
Cératonyx/Cératonyx :
Ceratonyx est un genre de papillons de nuit de la famille des Geometridae.
Ceratonyx permagnaria/Ceratonyx permagnaria :
Ceratonyx permagnaria est une espèce de papillon géométrique de la famille des Geometridae. On le trouve en Amérique du Nord. Le numéro MONA ou Hodges pour Ceratonyx permagnaria est 6779.
Ceratonyx satanaria/Ceratonyx satanaria :
Ceratonyx satanaria est une espèce de papillon géométrique de la famille des Geometridae. On le trouve en Amérique du Nord. Le numéro MONA ou Hodges pour Ceratonyx satanaria est 6780.
Cératopachys/Cératopachys :
Ceratopachys est un genre de punaises africaines de la tribu Homoeocerini, érigée par John Obadiah Westwood en 1842.
Ceratopeltis/Ceratopeltis :
Ceratopeltis est un genre éteint d'une classe bien connue d'arthropodes marins fossiles, les trilobites. Il a vécu pendant le stade Arenig de la période ordovicienne, il y a environ 478 à 471 millions d'années.
Ceratopemphigus zehntneri/Ceratopemphigus zehntneri :
Ceratopemphigus zehntneri, est un puceron de la superfamille Aphidoidea de l'ordre des hémiptères. C'est un véritable insecte qui suce la sève des plantes. Il est connu pour former des galles sur Ligustrum robustum. C'est l'un des deux pucerons endémiques du Sri Lanka.
Ceratoperidiniaeceae/Ceratoperidiniaeceae :
Ceratoperidiniaeceae est une famille de dinoflagellés non blindés de l'ordre des Gymnodiniales, décrite pour la première fois en 2013. La famille porte le nom de la première espèce décrite, Ceratoperidinium margalefii. Les membres de la famille se sont avérés avoir des similitudes morphologiques, en particulier la structure acrobase qui s'est avérée commune parmi les espèces incluses dans la famille. Les espèces membres possèdent des chloroplastes.
Cératopéridinium/Cératopéridinium :
Ceratoperidinium est un genre de dinoflagellés de l'ordre des Gymnodiniales. Le genre contient deux espèces. Il a été créé pour la première fois en 1969 par Margalef, avec Ceratoperidinium yeye comme espèce type. Cependant, parce qu'il n'a pas été correctement décrit, il a été considéré comme invalide, tout comme C. yeye. En 1980, Lobelich III a décrit le genre comme Ceratoperidinium Margalef ex Loeblich III, renommant C. yeye en C. margalefii. En 2014, Gyrodinium falcatum a été réaffecté à Ceratoperidinium sur la base d'une analyse génétique.
Ceratoperidinium margalefii/Ceratoperidinium margalefii :
Ceratoperidinium margalefii, également connu sous le nom de Ceratoperidinium yeye, est une espèce de dinoflagellés. Cette espèce possède deux flagelles. Leur ressemblance avec les jambes d'une fille qui danse a inspiré son nom d'origine, Ceratoperidinium yeye, en référence à la musique et à la danse pop yé-yé à prédominance féminine des années 1960.
Ceratopetalum/Ceratopetalum :
Ceratopetalum est un genre de neuf espèces d'arbustes et d'arbres de la famille des Cunoniaceae. On les trouve le long de la côte est de l'Australie et s'étendent au nord jusqu'à la Nouvelle-Guinée. Deux espèces australiennes sont parmi les plus connues, l'une étant C. apetalum ou coachwood, réputé comme arbre à bois, et C. gummiferum, le buisson de Noël de la Nouvelle-Galles du Sud. Le buisson de Noël de la Nouvelle-Galles du Sud ( C. gummiferum ) et le coachwood ( C. apetalum ) sont répandus du sud-est du Queensland à la côte sud de la Nouvelle-Galles du Sud , tandis que les autres espèces australiennes existantes sont largement confinées aux habitats montagnards de haute altitude dans nord-est de l'Australie. Ces distributions restreintes ont été supposées être des refuges contre les cycles de changement climatique au cours du Pléistocène.
Ceratopetalum apetalum/Ceratopetalum apetalum :
Ceratopetalum apetalum, le bois de carrosse, citronnier parfumé ou bois de goudron, est un arbre feuillu de taille moyenne, à croissance droite avec une écorce lisse, parfumée et grisâtre. Il est originaire de l'est de l'Australie dans les forêts tropicales côtières du centre et du nord de la Nouvelle-Galles du Sud et du sud du Queensland, où on le trouve souvent sur des sols de moindre qualité dans les ravins et les ruisseaux et se produit souvent dans des peuplements presque purs. C. apetalum est l'une des 8 espèces de Ceratopetalum présentes dans l'est de l'Australie, la Nouvelle-Guinée, la Nouvelle-Bretagne et diverses îles de la même région.
Ceratopetalum gummiferum/Ceratopetalum gummiferum :
Ceratopetalum gummiferum, le buisson de Noël de la Nouvelle-Galles du Sud, est un grand arbuste ou un petit arbre populaire en culture en raison de ses sépales qui deviennent rouge-rose vif vers la période de Noël. Les pétales sont en fait petits et blancs - ce sont les sépales qui s'élargissent à environ 12 mm après que la fleur ait mis ses fruits et commence à se dessécher. Le nom spécifique gummiferum fait allusion aux grandes quantités de gomme qui sont déchargées de l'écorce coupée.
Ceratopetalum succirubrum/Ceratopetalum succirubrum :
Ceratopetalum succirubrum est une espèce de plante de la famille des Cunoniacées. On le trouve en Australie, en Papouasie occidentale (Indonésie) et en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est menacé par la perte de son habitat naturel. Collecté pour la première fois par des botanistes à Gadgarra sur le plateau d'Atherton. Ceratopetalum succirubrum est également connu sous le nom de sycomore satiné, de sang dans l'écorce et de coachwood du nord du Queensland.
Cératophacidium/Cératophacidium :
Ceratophacidium est un genre de champignons de la famille des Rhytismataceae. Il s'agit d'un genre monotypique, contenant la seule espèce Ceratophacidium aristosporum.
Cératophaga/Cératophaga :
Ceratophaga est un genre de papillons nocturnes appartenant à la famille des Tineidae. Le nom "ceratophaga" est dérivé du grec pour "mangeur de corne". Seize espèces sont actuellement reconnues, répandues dans le domaine afrotropical et en Asie. Dans les Amériques, une espèce a été décrite : Ceratophaga vicinella, présente dans le sud-est des États-Unis. Douze des espèces connues se trouvent en Afrique, et parmi celles-ci Ceratophaga vastella est peut-être la plus connue. Les larves de la plupart des Tineidae (dont les mites de vêtements sont les plus familières) se sont adaptées à se nourrir de matière non herbacée, mais les Ceratophaga sont remarquables en ce qu'elles se nourrissent, apparemment exclusivement, de kératine solide de vertébrés morts. Pour la plupart des espèces, cela signifie généralement les cornes et les sabots des ongulés, mais le nord-américain Ceratophaga vicinella se nourrit des carapaces de la tortue Gopherus polyphemus.
Ceratophaga Vastella/Ceratophaga Vastella :
Ceratophaga vastella, ou la teigne de la corne, appartient à la famille des mites de vêtements Tineidae et est connue pour la capacité de sa larve à se nourrir de la kératine des cornes et des sabots d'ongulés morts, et parfois de fruits secs ou de champignons. La kératine, protéine qui compose la peau, les cheveux, les ongles et les plumes, est extrêmement résistante à la protéolyse par les enzymes de micro-organismes spécialisés tels que les champignons et les bactéries. Ceratophaga vastella est répandu dans le domaine afrotropical. Jusqu'à présent, il existe 16 espèces décrites dans le genre, dont 12 trouvées en Afrique, trois en Asie et une, C. vicinella, des Amériques, qui se nourrit des carapaces de Gopherus polyphemus, une tortue du sud-est des États-Unis, mais aussi se nourrit des cornes du bétail aux États-Unis. Les larves sont de couleur crème et trapues, avec la tête et le bout de l'abdomen bruns. Habituellement, les cas larvaires sont remarqués à la surface des vieilles cornes. Le papillon adulte est un tineid typique, ayant une touffe bien visible de poils jaunes sur la tête. D'autres Tineidae partagent le régime alimentaire de C. vastella composé de kératine, de peaux d'animaux séchées et de laine - C. ethadopa (Meyr.), Monopis rejetella (Wlk.), Tinea pellionella et Tineola bisselliella. L'entomologiste Thomas de Gray (1843–1919) a suggéré que le des larves de cette espèce peuvent occasionnellement être trouvées dans les cornes d'animaux vivants. M. Haliday a fait quelques remarques sur deux paires de cornes d'antilope, exposées à la réunion par JM Neligan, MD Ces cornes appartenant, une paire à Oreas canna (pi. i., fig. 3), l'autre à Kobus ellipsiprymnus ont été ramenées à la maison de Gambie par J. Fitzgibbon, Esq., MD, qui les a récemment achetés à des indigènes sur le marché de Macarthy's Island, étant frappé par leur apparence, car ils étaient perforés par des larves enfermées dans des étuis qui projetaient abondamment de la surface de la cornes, bien que celles-ci aient été prises sur des animaux fraîchement tués, le sang n'ayant pas séché sur eux lors de leur mise au marché. Le point le plus remarquable était la preuve que les cornes avaient été ainsi infestées alors que l'animal qui les portait était encore vivant. Comme la substance fibreuse de la corne subit peu ou pas de modification à la mort de l'animal, il ne semble pas y avoir de raison pour que le papillon ne dépose pas ses œufs lorsque l'animal vivant est au repos, ni pour que la larve ne pénètre dans la corne. ; mais la question doit être considérée comme "sub judice". Zeller et Roland Trimen, cependant, ont exprimé leurs doutes quant aux larves se nourrissant de la corne d'un animal vivant et ont été soutenus dans ce point de vue par le lieutenant-colonel l'hon. Wenman Coke, soldat et chasseur. Thomas de Gray écrit également : « J'ai dans ma propre collection une paire de cornes de Kobus ellipsiprymnus, qui sont percées par les larves de cette espèce, la substance de la corne elle-même étant visiblement perforée en plusieurs endroits jusqu'au quart de la base". Ceci suggère clairement que les larves ne se limitent pas à la kératine, mais s'aventureront également dans la partie osseuse de la corne.
Ceratophaga vicinella/Ceratophaga vicinella :
Ceratophaga vicinella est une espèce de papillon de nuit appartenant à la famille des Tineidae. Son aire de répartition est restreinte dans le sud-est des États-Unis, principalement en Floride et au Mississippi. Cette espèce semble être en déclin, presque certainement parce que la tortue gopher (Gopherus polyphemus) est menacée ; le papillon s'appuie sur la tortue d'une manière unique. Toutes les larves de Ceratophaga se nourrissent, uniquement chez les Lépidoptères, de kératine solide. La plupart des espèces se nourrissent des cornes et des sabots des ongulés morts mais C. vicinella se nourrit exclusivement des carapaces des tortues gopher mortes. tubes de soie sur la face inférieure qui agissent comme des ancres, pénétrant dans le sol à une profondeur de 10 cm, servant éventuellement aussi à protéger les larves des températures extrêmes et des parasitoïdes. Ils se nourrissent et finissent par se nymphoser sous la protection de ces tubes. L'adulte est un tineid assez typique, brun noirâtre avec une petite tache blanche sur chaque aile antérieure et une touffe proéminente de poils de couleur crème sur la tête.
Ceratophallus/Ceratophallus :
Ceratophallus est un genre d' escargots d' eau douce à respiration aérienne , de mollusques gastéropodes pulmonés aquatiques de la famille des Planorbidae , d' escargots à corne de bélier ou de planorbides . Toutes les espèces de ce genre ont des coquilles senestres ou enroulées à gauche. Les escargots de ce genre se trouvent en Afrique et dans certaines îles de l'océan Indien.
Ceratophallus kisumiensis/Ceratophallus kisumiensis :
Ceratophallus kisumiensis est une espèce d' escargots d' eau douce à respiration aérienne , de mollusques gastéropodes pulmonés aquatiques de la famille des Planorbidae , d' escargots à corne de bélier ou de planorbides . Toutes les espèces de ce genre ont des coquilles senestres ou enroulées à gauche. Cette espèce se trouve au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda. Ses habitats naturels sont les lacs d'eau douce et les lacs d'eau douce intermittents.
Ceratophallus socotrensis/Ceratophallus socotrensis :
Ceratophallus socotrensis est une espèce d' escargots d' eau douce à respiration aérienne , de mollusques gastéropodes pulmonés aquatiques de la famille des Planorbidae , d' escargots à corne de bélier ou de planorbides . Les escargots de cette espèce ont des coquilles senestres ou enroulées à gauche. Cette espèce est endémique de Socotra, au Yémen.
Cératophora/Cératophora :
Ceratophora est un genre de lézards agamid trouvés au Sri Lanka. Le mâle a une corne sur le museau.
Ceratophora erdeleni/Ceratophora erdeleni :
Ceratophora erdeleni, également connu sous le nom de lézard à cornes d'Erdelen ou lézard à cornes d'Erdelen, est une espèce de lézard de la famille des Agamidae. L'espèce est endémique du Sri Lanka. Il n'a qu'une "corne" rudimentaire, qui manque parfois complètement.
Ceratophora karu/Ceratophora karu :
Ceratophora karu, également connu sous le nom de lézard à cornes de Karu ou lézard à cornes de Karu, est une espèce de lézard de la famille des Agamidae. L'espèce est endémique du Sri Lanka.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cultural consumer

Loi_sur_le_patrimoine_culturel_(Norvège)/Loi sur le patrimoine culturel (Norvège) : La loi sur le patrimoine culturel ( norvégien : Lov...