Rechercher dans ce blog

dimanche 12 juin 2022

CCP3


NGCC/NGCC :
CCGS peut faire référence à : Canadian Coast Guard Ship, un préfixe de navire Central Coast Grammar School, une école en Australie Christ Church Grammar School, une école en Australie Cooperating Colleges of Greater Springfield Crown Championship : Global Series, un tournoi mondial Clash Royale
NGCC A._LeBlanc/NGCC A. LeBlanc :
Le NGCC A. LeBlanc est le septième des neuf patrouilleurs de classe Hero exploités par la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 2014 et est basé à Québec, Québec. A. LeBlanc est chargé d'appliquer le droit maritime canadien à l'intérieur des frontières maritimes du Canada.
NGCC Alexander_Henry/NGCC Alexander Henry :
Le NGCC Alexander Henry est un ancien brise-glace léger et bouée de la Garde côtière canadienne qui a servi sur les Grands Lacs de 1959 à 1984. En 1986, le navire a été remis au Musée marin des Grands Lacs à Kingston, en Ontario, pour être conservé en tant que musée. bateau. Auparavant, pendant les mois d'été, le navire était également exploité comme chambre d'hôtes. En 2017, le navire a été vendu à la Lakehead Transportation Museum Society à Thunder Bay, en Ontario, et en juin, il a été déplacé sur le site de la piscine 6 sur le front du port de la ville, où Alexander Henry continue d'être un navire-musée.
NGCC Alfred_Needler/NGCC Alfred Needler :
Le NGCC Alfred Needler est un navire hauturier de sciences halieutiques exploité par la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 1982 au sein du ministère des Pêches et des Océans, stationné à l'Institut océanographique de Bedford à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. En 1995, afin de réduire le nombre de navires et de combiner les tâches, la flotte de Pêches et Océans et les flottes de la Garde côtière canadienne ont été fusionnées sous la Garde côtière canadienne. Alfred Needler est actuellement en service.
NGCC Amundsen/NGCC Amundsen :
Le NGCC Amundsen est un brise-glace de la classe Pierre Radisson et un navire de recherche arctique exploité par la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 1979 sous le nom de Franklin et a été rebaptisé Sir John Franklin en 1980 et a servi comme tel jusqu'en 1996. Déclaré excédentaire, le navire a été utilisé comme navire d'hébergement au Labrador en 1996 et mis en réserve en 2000. En 2003, le navire a été réactivé et a été converti en navire de recherche arctique. Le navire a été remis en service sous le nom d'Amundsen.
NGCC Ann_Harvey/NGCC Ann Harvey :
Le NGCC Ann Harvey est un garde-bouée et un navire SAR de la Garde côtière canadienne avec des tâches légères de brise-glace. Elle a été construite en 1987 par Halifax Dartmouth Industries, à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Le navire porte le nom d'Ann Harvey, la fille d'un pêcheur local de Terre-Neuve qui a aidé à secourir 185 personnes au cours de sa vie. Le port d'attache d'Ann Harvey est St. John's, Terre-Neuve-et-Labrador, et y est stationné avec d'autres navires de la Garde côtière.
NGCC Bartlett/NGCC Bartlett :
Le NGCC Bartlett est un bouée de classe Provo Wallis exploité par la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 1969 et a été modernisé en 1988. En 1982, le navire a commandé les efforts de récupération après le naufrage de l'Ocean Ranger au large de Terre-Neuve. Le navire est affecté à la région du Pacifique et est basé à Victoria, en Colombie-Britannique.
NGCC Bradbury/NGCC Bradbury :
Le CGS Bradbury (plus tard le NGCC Bradbury) est un navire de patrouille des pêches à la retraite pour les Services maritimes du ministère fédéral des Transports (en tant que prédécesseur de la Garde côtière canadienne d'aujourd'hui), construit en 1915. Le navire a été vendu à des intérêts commerciaux en 1935. Le navire a été retiré de service en 1973 et est devenu un navire-musée en exposition statique au Marine Museum of Manitoba.
NGCC Brant/NGCC Brant :
Le NGCC Brant était un navire de la Garde côtière canadienne en service entre 1928 et 1966. Stationné sur la côte est du Canada, le Brant a été déployé en tant que ravitailleur d'aides à la navigation. Le Brant était le dernier navire à charbon au service du gouvernement canadien.
NGCC CP_Edwards/NGCC CP Edwards :
Le NGCC CP Edwards était un navire de la Garde côtière canadienne. Entré en service comme cargo côtier en 1946 sous le nom d'Ottawa Mayhill, il a été mis en service en 1947 sous le nom de CGS CP Edwards pour le service maritime du ministère des Transports, servant de navire léger. CP Edwards a été transféré à la Garde côtière canadienne nouvellement créée en 1962 et a été désarmé en 1972. Le navire a été vendu à des intérêts privés cette année-là. Un moteur a été acquis par le Musée canadien des sciences et de la technologie en 1976. Le registre canadien du navire a été fermé en 1979 et le navire a été vendu à des intérêts américains.
NGCC CG_117/NGCC CG 117 :
Le NGCC CG 117 était l'un des trois navires-écoles de la Garde côtière canadienne et était situé au Collège de la Garde côtière canadienne à Westmount, en Nouvelle-Écosse. Le navire est basé sur le canot de sauvetage à moteur de 44 pieds, un canot de sauvetage à redressement automatique converti et une variante du canot de sauvetage de classe Waveney. Il a été vendu en 2011.
NGCC CG_118/NGCC CG 118 :
Le NGCC CG 118 est l'un des trois navires-écoles de la Garde côtière canadienne et est situé au Collège de la Garde côtière canadienne à Westmount, en Nouvelle-Écosse. Le navire est basé sur le canot de sauvetage à moteur de 44 pieds, un canot de sauvetage à redressement automatique converti similaire au canot de sauvetage de classe Waveney.
NGCC CG_119/NGCC CG 119 :
Le NGCC CG 119 est un patrouilleur de la Garde côtière canadienne. Le navire est un canot de sauvetage à redressement automatique converti similaire au canot de sauvetage de classe Waveney.
NGCC Cap_Breton/NGCC Cap Breton :
Le NGCC Cap Breton est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de la classe Cape de la Garde côtière canadienne. Le navire est stationné à Shippegan, au Nouveau-Brunswick.
NGCC Cap_Perc%C3%A9/NGCC Cap Percé :
Le NGCC Cap Percé est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Elle devait être affectée à une nouvelle station de la Garde côtière à Kegaska, au Québec, dans le golfe du Saint-Laurent. Comme ses navires jumeaux, il sera doté d'un équipage de quatre personnes, dont deux seront des techniciens en recherche et sauvetage. Selon Gail Shea, ministre de Pêches et Océans Canada : « Compte tenu des activités de pêche commerciale intensives et du trafic de bateaux de plaisance et de navires qui caractérisent la région, Kegaska est un emplacement stratégique pour une station de sauvetage de la Garde côtière canadienne. De plus, cela nous permettra pour consolider notre couverture dans ce secteur critique du golfe du Saint-Laurent.
NGCC Cape_Ann/NGCC Cape Ann :
Le NGCC Cape Ann est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Cape Ann a été construit dans les chantiers navals de Victoria, à Vancouver, et a été inauguré à Victoria, en Colombie-Britannique, en juin 2005 et est stationné à Tofino. Cape Ann a été présentée dans un segment sur cette classe de canots de sauvetage à moteur dans l'émission de télévision How Things Work.
NGCC Cape_Caution/NGCC Cape Caution :
Le NGCC Cape Caution est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Le navire a été construit aux chantiers navals de Victoria, à Vancouver, et est stationné à Powell River, en Colombie-Britannique.
NGCC Cape_Cockburn/NGCC Cape Cockburn :
Le NGCC Cape Cockburn est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Le Cape Cockburn a été construit dans les chantiers navals de Victoria, à Vancouver, et est stationné à Powell River, en Colombie-Britannique.
NGCC Cape_Commodore/NGCC Cape Commodore :
Le NGCC Cape Commodore est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Le navire a été construit aux chantiers navals de Victoria, à Vancouver, en Colombie-Britannique, et a été stationné à Tobermory, en Ontario, en septembre 2005.
NGCC Cap_Dauphin/NGCC Cap Dauphin :
Le NGCC Cape Dauphin est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Le Cape Dauphin a été construit aux chantiers navals de Victoria, à Vancouver, en Colombie-Britannique. Il a été officiellement nommé et dédié à son port d'attache, Prince Rupert, en juillet 2011.
NGCC Cape_Discovery/NGCC Cape Discovery :
Le NGCC Cape Discovery est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de la classe Cape de la Garde côtière canadienne. Il est stationné à Goderich, en Ontario. Lors du baptême officiel du navire, le 10 juin 2006, le ministre de Pêches et Océans Canada, Loyola Hearn, a déclaré : « Avoir ce navire à la fine pointe de la technologie pour notre personnel leur offre une plus grande sécurité, car ils aident ceux qui détresse -- très souvent dans des conditions qui mettent leur propre vie en danger. Avec le cotre Cape Discovery, nous sommes bien placés pour répondre aux appels d'urgence, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. »
NGCC Cape_Dundas/NGCC Cape Dundas :
Le NGCC Cape Dundas est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Elle a été baptisée en 2005 à la sous-station de la Garde côtière canadienne à Amherstburg, en Ontario. Le 7 mai 2006, l'équipage du Cape Dundas a été crédité d'avoir découvert un important déversement de pétrole de General Chemicals d'Amherstburg.
NGCC Cape_Edensaw/NGCC Cape Edensaw :
Le NGCC Cape Edensaw est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Cape Edensaw a été construit aux chantiers navals de Victoria à Vancouver et inauguré à Victoria, en Colombie-Britannique, en juin 2005.
NGCC Cape_Fox/NGCC Cape Fox :
Le NGCC Cape Fox est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Elle et un navire jumeau, le NGCC Cape Norman, desservent la côte nord de Terre-Neuve. Son port d'attache est Lark Harbour. Cape Fox et Cape Norman ont été construits en 2002 aux chantiers navals de Victoria, à Victoria, en Colombie-Britannique. Les deux navires ont été expédiés de Vancouver à New York à bord d'un autre navire, où ils ont procédé par leurs propres moyens.
NGCC Cape_Hearne/NGCC Cape Hearne :
Le NGCC Cape Hearne est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Elle a été baptisée en 2005, à la station de la Garde côtière canadienne à Kingston, en Ontario. Selon Peter Milliken, le député local : « Kingston, avec sa longue histoire de pêche, de commerce maritime et de navigation de plaisance, comprend parfaitement le besoin évident de capacité de recherche et de sauvetage sur nos Grands Lacs. les canots de sauvetage à la fine pointe de la technologie aux collectivités côtières démontrent l'engagement du gouvernement fédéral à fournir les niveaux de sécurité les plus élevés pour assurer la prospérité et la jouissance continues de nos richesses aquatiques. » Le 27 mars 2012, le cap Hearne et des hélicoptères et aéronefs canadiens et américains ont été déployés pour aider à secourir l'équipage du remorqueur Patrice McAllister, qui a été désactivé en raison d'un incendie dans sa salle des machines. Le cap Hearne est près de l'embouchure de la rivière Coppermine. , sur l'océan Arctique, et porte le nom de Samuel Hearne, le premier Européen à cartographier la rivière Coppermine.
NGCC Cape_Hurd/NGCC Cape Hurd :
Le NGCC Cape Hurd est un navire de patrouille semi-hauturier de 21,4 mètres (70 pieds) qui servait auparavant avec la Garde côtière canadienne et qui était stationné pour la dernière fois à Sarnia, en Ontario. Le navire est classé pour les eaux intérieures (Grands Lacs) sans classe de glace. Il sert maintenant de bateau-pompe à Toronto.
NGCC Cape_Lambton/NGCC Cape Lambton :
Le NGCC Cape Lambton est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Le navire a été construit en 2000, à Kingston, en Ontario, et était stationné à Port Weller, sur le lac Ontario, en mars 2021. Le navire porte le nom de la pointe sud de l'île Banks dans les Territoires du Nord-Ouest et, à son tour, du nom de Lord Durham, John Lambton, 1er comte de Durham.
NGCC Cap_Naden/NGCC Cap Naden :
Le NGCC Cape Naden est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de la classe Cape de la Garde côtière canadienne. Le Cape Naden a été construit aux chantiers navals de Victoria, à Victoria, en Colombie-Britannique. Keith Ashfield, ministre canadien des Pêches et des Océans et ministre de la porte d'entrée de l'Atlantique, a célébré l'inauguration du navire à Pat Bay.
NGCC Cape_Norman/NGCC Cape Norman :
Le NGCC Cape Norman est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Elle et un navire jumeau, le NGCC Cape Fox, desservent la côte nord de Terre-Neuve. Son port d'attache est Port aux Choix. Elle et Cape Fox ont été construites en 2002 aux chantiers navals de Victoria, à Victoria, en Colombie-Britannique. Les deux navires ont été expédiés de Vancouver à New York à bord d'un autre navire, où ils ont procédé par leurs propres moyens.
NGCC Cape_Palmerston/NGCC Cape Palmerston :
Le NGCC Cape Palmerston est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de la classe Cape de la Garde côtière canadienne. Le Cape Palmerston a été construit aux chantiers navals de Victoria, à Vancouver, en Colombie-Britannique. Elle a été officiellement baptisée et consacrée à son port d'attache, Campbell River, en juin 2011.
NGCC Cap_Roger/NGCC Cap Roger :
Le NGCC Cape Roger est le navire de tête des navires de patrouille des pêches de la classe Cape Roger exploités par la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 1977 et a été affecté à la surveillance des pêches de l'Atlantique. Pendant la guerre du turbot, le cap Roger a participé à la détention du chalutier de pêche espagnol Estai. Le navire est actuellement en service.
NGCC Cape_Spry/NGCC Cape Spry :
Le NGCC Cape Spry est un canot de sauvetage de classe Cape du Service de la Garde côtière canadienne, stationné à Souris, à l'Île-du-Prince-Édouard.
NGCC Cape_Storm/NGCC Cape Storm :
Le NGCC Cape Storm est un canot de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Elle est stationnée à Parry Sound et se rend au terminus du lac Ontario du canal Welland à Port Weller, en Ontario. Le 8 mai 2008, Cape Storm a participé à une cérémonie en l'honneur des marins américains de la marine américaine qui ont perdu la vie lorsque l'USS Scourge et l'USS Hamilton ont coulé dans les eaux canadiennes pendant la guerre de 1812.
NGCC Cap_Sutil/NGCC Cap Sutil :
Le NGCC Cape Sutil est un canot de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne stationné à Port Hardy, en Colombie-Britannique. Elle a été commandée par Herb Dhaliwal, le ministre des Pêches et des Océans, le 1er août 2000 à la station de la GCC Port Hardy à la pointe nord de l'île de Vancouver.
NGCC Caporal_Kaeble_V.C./NGCC Caporal Kaeble VC :
Le NGCC Caporal Kaeble VC est le deuxième des neuf patrouilleurs de la classe Hero à être livré à la Garde côtière canadienne. Entré en service en 2013, le navire est basé à Québec et chargé de faire respecter le droit maritime canadien à l'intérieur des frontières du Canada.
NGCC Capt._Jacques_Cartier/NGCC Capt. Jacques Cartier :
Le NGCC Capt. Jacques Cartier est un navire hauturier de recherche halieutique de la Garde côtière canadienne. Le navire a été commandé en 2011 dans le cadre de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale (NSPS) du Canada en remplacement des navires vieillissants de la Garde côtière canadienne. Le capitaine Jacques Cartier est le navire jumeau du NGCC Sir John Franklin et du NGCC John Cabot. Le navire a été construit au chantier naval Seaspan, à Vancouver, en Colombie-Britannique, et lancé le 5 juin 2019.
NGCC Captain_Goddard_M.SM/NGCC Captain Goddard MSM :
Le NGCC Captain Goddard MSM est l'un des neuf patrouilleurs de classe Hero de la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 2014 et est basé à Victoria, en Colombie-Britannique, sur la côte ouest du Canada. Les rôles principaux du navire seront les patrouilles de pêche et environnementales, le contrôle des frontières, la recherche et le sauvetage.
NGCC Captain_Molly_Kool/NGCC Captain Molly Kool :
Le NGCC Captain Molly Kool est un brise-glace de classe moyenne converti par la Garde côtière canadienne. Elle a été construite à l'origine comme remorqueur de manutention d'ancres de déglaçage Vidar Viking pour Trans Viking Icebreaking & Offshore en 2001. Le navire a été acquis par la Garde côtière canadienne en août 2018 et a été mis en service en mai de l'année suivante après le radoub. Le NGCC Captain Molly Kool a deux navires jumeaux, le NGCC Jean Goodwill et le NGCC Vincent Massey, qui sont tous deux des navires hauturiers convertis.
NGCC Clarks_Harbour/NGCC Clarks Harbour :
La Garde côtière canadienne a eu deux canots de sauvetage à moteur nommés NGCC Clarks Harbour. Le premier était un navire de 13 mètres (43 pieds), qui est entré en service en 1996. Le second est un canot de sauvetage de classe Arun de la Garde côtière canadienne , basé sur la conception du canot de sauvetage à moteur de classe Arun de 15,77 mètres (51,7 pieds) du Royaume-Uni . Elle est composée d'un équipage de quatre personnes.
NGCC Caporal_McLaren_M.MV/NGCC Caporal McLaren MMV :
Le NGCC Caporal McLaren MMV est le sixième navire des patrouilleurs de classe Hero de la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 2013, chargé d'appliquer le droit maritime canadien à l'intérieur des frontières nautiques du Canada. Le navire a fait l'objet d'un sabotage en 2018 et est en cours de réparation.
NGCC Caporal_Teather_C.V./NGCC Caporal Teather CV :
Le NGCC Caporal Teather, CV est le troisième des neuf patrouilleurs de classe Hero de la Garde côtière canadienne. Construit en 2013, le navire est entré en service la même année. Le caporal Teather CV est basé à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, et est chargé de la patrouille des pêches et de l'application de la loi.
NGCC Cove_Isle/NGCC Cove Isle :
Le NGCC Cove Isle est un appel d'offres d'aides à la navigation de la Garde côtière canadienne. Cove Isle est affecté à la région du Centre et de l'Arctique de la Garde côtière canadienne et est basé à la base CGS de Parry Sound, en Ontario, dans la baie Georgienne. Le navire est classé comme navire spécialisé et est utilisé dans une variété de rôles : réapprovisionne et entretient les stations de phare le long de la baie Georgienne effectue des opérations de recherche et de sauvetage des tâches de dépollution (au besoin) un soutien à la recherche scientifiqueLe navire n'est pas renforcé pour la navigation dans les eaux infestées de glace , elle opère donc d'avril à décembre, ou lorsque les voies navigables sont libres de glace. Elle a un équipage de cinq personnes. Sa longueur hors tout (LOA) est de 20 mètres et sa largeur est de 6 mètres.
NGCC Cygnus/NGCC Cygnus :
Le NGCC Cygnus est un patrouilleur des pêches de classe Cape Roger de la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 1981 et est utilisé pour surveiller les pêches le long de la côte atlantique du Canada. Pendant la guerre du turbot, Cygnus faisait partie des navires de la Garde côtière envoyés pour surveiller la flotte de pêche européenne sur les Grands Bancs.
NGCC D%27Iberville/NGCC D'Iberville :
Le NGCC D'Iberville était un brise-glace de la Garde côtière canadienne qui a été en service de 1952 à 1983 et a été le premier brise-glace moderne du Canada. Le navire mis en service sous le nom de CGS D'Iberville pour le service maritime du ministère des Transports, utilisant le préfixe «navire du gouvernement canadien», D'Iberville a été transféré dans la nouvelle Garde côtière canadienne en 1962. Lors de son lancement, il était le plus grand brise-glace de utilisé par le Canada après la Seconde Guerre mondiale jusqu'à ce que le NGCC John A. Macdonald soit mis en service. En 1984, le brise-glace a été rebaptisé Phillip O'Hara avant de reprendre son ancien nom en 1988. En 1989, le navire a été vendu à la ferraille et démoli à Kaohsiung, Taiwan.
NGCC Des_Groseilliers/NGCC Des Groseilliers :
Le NGCC Des Groseilliers est un brise-glace de la classe Pierre Radisson de la Garde côtière canadienne. Le navire porte le nom de Médard Chouart des Groseilliers (1618-1669), un proche associé de Pierre-Esprit Radisson dans les explorations à l'ouest des Grands Lacs et la fondation de la Compagnie britannique de la Baie d'Hudson. Le navire est entré en service en 1982. Le navire a participé à un certain nombre de voyages de recherche, y compris Ice Station SHEBA. Dans le cadre de l'expérience sur le bilan thermique de surface de l'océan Arctique menée dans l'océan Arctique d'octobre 1997 à octobre 1998 pour fournir des données polaires aux modèles climatiques mondiaux, Des Groseilliers a été autorisé à être gelé dans la glace pendant l'hiver arctique, pour servir de une base pour les chercheurs scientifiques.
NGCC Earl_Grey/NGCC Earl Grey :
Le NGCC Earl Grey est un brise-glace léger de classe Samuel Risley et un garde-bouée de la Garde côtière canadienne. Construit en 1986, le navire remplit divers rôles, y compris le déglaçage léger et l'entretien des bouées, en plus d'être renforcé pour la navigation dans les glaces afin d'effectuer des tâches le long des côtes au large de la côte atlantique du Canada. Comme son navire jumeau, le NGCC Samuel Risley, il transporte une grande et puissante grue sur son long pont arrière bas pour manipuler les bouées. Earl Grey est le deuxième brise-glace en service au Canada à porter ce nom.
NGCC Ernest_Lapointe/NGCC Ernest Lapointe :
Le NGCC Ernest Lapointe était un brise-glace léger de la Garde côtière canadienne qui a servi pendant 37 ans. Achevé en 1941, Ernest Lapointe a été mis hors service en 1978. Le navire était actif le long de la côte Est du Canada et dans le fleuve Saint-Laurent. En 1980, le navire est transformé en navire musée au Québec.
NGCC Frederick_G._Creed/NGCC Frederick G. Creed :
Le NGCC Frederick G. Creed était un navire hydrographique exploité par la Garde côtière canadienne au nom du Service hydrographique du Canada, une agence scientifique du ministère des Pêches et des Océans. Le navire a été construit en 1988 par Swath Ocean Systems Incorporated de San Diego, Californie et est entré en service la même année. Le navire a été mis hors service en mars 2020 et vendu à la ferraille.
NGCC George_R._Pearkes/NGCC George R. Pearkes :
Le NGCC George R. Pearkes est un brise-glace léger de classe Martha L. Black et un navire de soutien des bouées de la Garde côtière canadienne. Nommé en l'honneur de George Pearkes, lauréat de la Croix de Victoria, le navire est entré en service en 1986. Initialement affecté à la région du Pacifique, le navire a été transféré à la région du Québec. George R. Pearkes a été affecté à son déploiement actuel, la région de Terre-Neuve-et-Labrador en 2004.
NGCC Gordon_Reid/NGCC Gordon Reid :
Le NGCC Gordon Reid est un patrouilleur des pêches hauturières de la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 1990 sur la côte ouest du Canada et est toujours en service actif. En 2014, Gordon Reid a répondu au signal de détresse du MV Simushur qui avait perdu la puissance de son moteur au large de Haida Gwaii en Colombie-Britannique.
NGCC Go%C3%A9land/NGCC Goéland :
Le NGCC Goéland est un navire-école de la Garde côtière canadienne et est situé au Collège de la Garde côtière canadienne à Westmount, en Nouvelle-Écosse. Le navire est basé sur le canot de sauvetage à moteur de 44 pieds, un canot de sauvetage à redressement automatique converti et similaire au canot de sauvetage de classe Waveney.
NGCC Griffon/NGCC Griffon :
Le navire de la Garde côtière canadienne Griffon est un navire multitâche à haute endurance de la Garde côtière canadienne (GCC) et un brise-glace léger stationné à Prescott, en Ontario, au Canada. Achevé en 1970, Griffon fournit des services de déglaçage le long de l'est du lac Ontario et en amont le long du fleuve Saint-Laurent jusqu'à Montréal.
NGCC Henry_Larsen/NGCC Henry Larsen :
Le NGCC Henry Larsen est un brise-glace amélioré de classe Pierre Radisson de la Garde côtière canadienne servant dans la région de Terre-Neuve-et-Labrador et basé à St John's, Terre-Neuve-et-Labrador. Entré en service en 1988, Henry Larsen est le quatrième navire et d'une conception améliorée par rapport au reste des navires de sa classe. Le navire opère dans l'océan Arctique pendant les mois d'été.
NGCC Hudson/NGCC Hudson :
Le NGCC Hudson était un navire hauturier de relevés océanographiques et hydrographiques exploité par la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 1963 avec le Service océanographique canadien, stationné à l'Institut océanographique de Bedford, appelé CSS Hudson. Le navire a effectué plusieurs voyages scientifiques importants, dont le premier tour du monde des Amériques en 1970. Le navire a été transféré à la Garde côtière canadienne en 1996 et mis hors service en 2022 en raison de mises à niveau et de problèmes non réalisables. Un remplacement n'est pas prévu pour la livraison avant 2024-2025.
NGCC JE_Bernier/NGCC JE Bernier :
Le NGCC JE Bernier était un brise-glace arctique moyen de la Garde côtière canadienne avec une coque en acier. Le navire a été en service de 1967 à 2006. Le navire était initialement basé à Québec mais a terminé sa carrière à St. John's. Le navire porte le nom de Joseph-Elzéar Bernier, capitaine du CGS Arctic qui a exploré et surveillé l'est de l'Arctique pour le gouvernement du Canada au début du 20e siècle. Le navire a été vendu en 2006 à des intérêts privés.
NGCC Jean_Goodwill/NGCC Jean Goodwill :
Le NGCC Jean Goodwill est un remorqueur ravitailleur (AHTS) brise-glace converti en brise-glace de classe moyenne pour la Garde côtière canadienne. Il a été construit à l'origine sous le nom de Balder Viking pour Trans Viking Icebreaking & Offshore AS en 2000. Le navire a été acquis par la Garde côtière canadienne en 2018 et devait initialement entrer en service à la fin de 2019. Cependant, en raison de retards, la conversion du navire est devrait maintenant être achevé à la fin de 2020. Le NGCC Jean Goodwill a deux navires jumeaux, le NGCC Captain Molly Kool et le NGCC Vincent Massey, qui sont tous deux des navires hauturiers convertis.
NGCC John_A._Macdonald/NGCC John A. Macdonald :
Le NGCC John A. Macdonald était un brise-glace lourd de la Garde côtière canadienne. Elle porte le nom du très honorable Sir John Alexander Macdonald, premier premier ministre du Canada. Le navire a été mis en service dans le service maritime du ministère canadien des Transports en 1960 en utilisant le préfixe « Canadian Government Ship » (CGS). Le navire a été transféré en 1962 dans la Garde côtière canadienne (GCC) nouvellement créée et a servi avec distinction jusqu'à sa mise hors service en 1991, et remplacé par le NGCC Terry Fox alors affrété (mais acheté plus tard).
NGCC John_G._Diefenbaker/NGCC John G. Diefenbaker :
Le NGCC John G. Diefenbaker est le nom d'un brise-glace de la Garde côtière canadienne qui devait se joindre à la flotte d'ici 2017, mais qui a été considérablement retardé. Son homonyme, John G. Diefenbaker, était le 13e premier ministre du Canada. C'est le gouvernement de Diefenbaker qui a fondé la Garde côtière canadienne en 1962. Le navire devait initialement être construit par Seaspan Marine Corporation dans le cadre de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale. Cependant, en 2020, le moment et le lieu de cette construction étaient devenus incertains. En février 2020, le gouvernement fédéral a lancé une demande à tous les chantiers navals canadiens intéressés pour qu'ils décrivent leur capacité à construire potentiellement le John G. Diefenbaker dans le but d'assurer l'entrée en service d'ici décembre 2029. En mai 2021, le gouvernement a annoncé que deux navires d'un seul serait désormais construit, l'un au chantier Seaspan en Colombie-Britannique et l'autre au chantier Davie au Québec, « en attendant la réussite du processus de sélection en cours en tant que troisième partenaire stratégique pour la construction de grands navires dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale ». À la fin de 2021, aucun progrès supplémentaire dans la conclusion de l'accord-cadre n'avait encore été signalé. La date d'entrée en service révisée pour le premier navire était prévue pour 2030. Le budget de ce programme élargi était inconnu. Fin 2021, le directeur parlementaire du budget estimait le coût de deux navires à 7,25 milliards de dollars.
NGCC John_P._Tully/NGCC John P. Tully :
Le NGCC John P. Tully est un navire hauturier de sciences océanographiques de la Garde côtière canadienne opérant à partir de la région du Pacifique à la base CGS Patricia Bay à Sidney, en Colombie-Britannique. Avant 1995, le navire était affecté à Pêches et Océans Canada. Le navire est entré en service en juin 1985 auprès du ministère des Pêches et des Océans sur la côte ouest du Canada. En 1995, les flottes de Pêches et Océans et de la Garde côtière canadienne ont été fusionnées sous le commandement de la Garde côtière canadienne et le John P. Tully est devenu un navire de la Garde côtière.
NGCC Kelso/NGCC Kelso :
Le NGCC Kelso est un navire de recherche scientifique exploité par la Garde côtière canadienne à partir de la base CGS Burlington dans la région du Centre et de l'Arctique du Canada. Elle a été commandée le 8 septembre 2009 par Terence Young, député d'Oakville, au Centre canadien des eaux intérieures à Burlington. Le navire a été construit par ABCO Industries Lunenburg Shipyard pour remplacer le NGCC Shark à la retraite. Le navire porte le nom de feu le Dr John Kelso, un scientifique réputé du ministère des Pêches et des Océans, le ministère de tutelle de la Garde côtière. Elle est classée comme un "Near Shore Fisheries Research Vessel" et est destinée à être utilisée dans les chaluts en cours d'exécution, l'échantillonnage des carottes, l'échantillonnage du fond et l'échantillonnage pour l'analyse de la qualité de l'eau. Ce navire a une vitesse maximale de 16,2 nœuds (30,0 km/h ; 18,6 mph) et une vitesse de croisière de 14 nœuds (26 km/h ; 16 mph). Le Kelso a une capacité de carburant de 2 848 litres (626 gal imp; 752 gal US) et une capacité d'eau de 500 litres (110 gal imp; 130 gal US). Elle peut accueillir dix passagers, en plus de son équipage de trois. Elle a remplacé le NGCC Shark.
NGCC Kopit_Hopson_1752/NGCC Kopit Hopson 1752 :
Le NGCC Kopit Hopson 1752, anciennement NGCC Edward Cornwallis, est un brise-glace de la classe Martha L. Black de la Garde côtière canadienne. Elle sert de brise-glace léger et d'appel d'offres de bouée sur la côte est du Canada. Entré en service en 1986, le navire est basé à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. Le navire porte à l'origine le nom du lieutenant-général Edward Cornwallis, officier de l'armée britannique et gouverneur fondateur d'Halifax, en Nouvelle-Écosse. En raison de l'histoire controversée de l'homonyme initial du navire, le navire a été renommé en consultation avec les peuples autochtones, pour commémorer Jean-Baptiste Cope sous son nom Mi'kmaq, le gouverneur britannique Peregrine Hopson, et l'année du traité de paix et d'amitié créé par l'ancien gouverneur Edward Cornwallis.
NGCC Labrador/NGCC Labrador :
Le NGCC Labrador était un brise-glace de la classe Wind. Mise en service pour la première fois le 8 juillet 1954 en tant que Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Labrador (numéro de fanion AW 50) dans la Marine royale canadienne (MRC), le capitaine OCS "Long Robbie" Robertson, GM, RCN, aux commandes. Il a été transféré au ministère des Transports (DOT) le 22 novembre 1957 et renommé Canadian Government Ship (CGS) Labrador. Elle faisait partie de la flotte du DOT affectée à la Garde côtière canadienne (GCC) naissante lorsque cette organisation a été formée en 1962, et a ensuite été renommée Navire de la Garde côtière canadienne (NGCC) Labrador. Sa carrière a marqué le début des opérations de brise-glace de la GCC qui se poursuivent à ce jour. Elle a largement cartographié et documenté l'Arctique canadien alors mal connu et, en tant que NCSM Labrador, a été le premier navire à faire le tour de l'Amérique du Nord en un seul voyage. Le navire a été mis hors service en 1987 et démoli en 1989.
NGCC Leonard_J._Cowley/NGCC Leonard J. Cowley :
Le NGCC Leonard J. Cowley est un patrouilleur des pêches renforcé contre les glaces de la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 1984 et est toujours en service actuellement. Pendant la guerre du turbot, le patrouilleur a participé à l'arrestation du navire de pêche espagnol Estai. Le port d'attache de Leonard J. Cowley est St. John's, Terre-Neuve-et-Labrador.
NGCC Limnos/NGCC Limnos :
Le NGCC Limnos est un navire de recherche et d'étude côtières de la Garde côtière canadienne et il porte le nom de l'île grecque de Limnos qui dérive elle-même de « limni », le mot grec pour lac. Le navire est entré en service en 1968 et est actuellement actif. Le navire est basé sur les Grands Lacs à la base de la Garde côtière à Burlington, en Ontario, et est utilisé pour la recherche hydrographique et limnologique.
NGCC Louis_S._St-Laurent/NGCC Louis S. St-Laurent :
Le NGCC Louis S. St-Laurent ( français : NGCC Louis S. St-Laurent ) est un brise - glace arctique lourd de la Garde côtière canadienne . Le port d'attache de Louis S. St-Laurent est St. John's, Terre-Neuve-et-Labrador et y est stationné avec d'autres navires de la garde côtière. Nommé en l'honneur du douzième premier ministre du Canada, le très honorable Louis St-Laurent, CP CC QC LLD DCL LLL BA. Le navire est classé « brise-glace lourd de l'Arctique » et est le plus grand brise-glace et navire amiral de la GCC.
NGCC Mamilossa/NGCC Mamilossa :
Le NGCC Mamilossa est un véhicule à coussin d'air AP1-88/400 de la Garde côtière canadienne ou un aéroglisseur basé à la base d'aéroglisseurs de la GCC à Trois-Rivières, au Québec. L'aéroglisseur a été leur premier construit au Royaume-Uni, le NGCC Sipu Muin et le NGCC Siyay ont été construits sous licence par Hike Metal Products de Wheatley, Ontario, Canada. Il s'agit du plus gros aéroglisseur exporté par les constructeurs navals britanniques. Les principales missions du Mamilossa sont utilisées pour la recherche et le sauvetage le long des côtes de la région de Québec, mais il peut effectuer d'autres tâches : bouée d'aide à la navigation. les vents".
NGCC Martha_L._Black/NGCC Martha L. Black :
Le NGCC Martha L. Black est le navire de tête de sa classe de brise-glaces légers de la Garde côtière canadienne. Le navire a été construit en 1986 à Vancouver, en Colombie-Britannique, par Versatile Pacific Shipyards Limited dans le cadre du programme CG Vessels. Le navire a été principalement conçu comme un bateau multitâche à haute endurance. La plupart de ses tâches se déroulent le long du fleuve Saint-Laurent et de la Voie maritime du Saint-Laurent, car elle est capable de gérer l'épaisseur de la glace là-bas.
NGCC Matthew/NGCC Matthew :
Le NGCC Matthew était un navire semi-hauturier de recherche scientifique et d'étude de la Garde côtière canadienne, basé à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, qui est entré en service en 1990. Le navire opérait dans la région des Maritimes de la Garde côtière canadienne. Matthew a été principalement utilisé pour effectuer des travaux de levés hydrographiques principalement pour la production de produits de cartographie marine sur les côtes est et ouest, mais pourrait également être utilisé pour l'évaluation des stocks à l'aide de sonar. En 2016, le navire a été mis hors service et mis en vente. En 2019, le navire a été vendu et renommé Miss MJ.
NGCC Moytel/NGCC Moytel :
Le NGCC Moytel est un véhicule ou un aéroglisseur à coussin d'air de la Garde côtière canadienne et est basé à la base d'aéroglisseurs de la GCC à Richmond, en Colombie-Britannique, sur Sea Island. La mission principale de Moytel est de fournir des services de recherche et de sauvetage en Colombie-Britannique. Moytel remplace le NGCC Penac sur Sea Island, Richmond, Colombie-Britannique. La Garde côtière canadienne décrit le Moytel comme un « véhicule amphibie plus polyvalent capable de patrouiller dans les eaux intérieures » en plus d'être « un navire plus gros [et] plus puissant que le NGCC Penac, [avec] une plus grande gamme de capacités et de caractéristiques, y compris un rampe d'étrave qui lui permettra de transporter des fournitures telles que du matériel de sauvetage et des véhicules."
NGCC NB_McLean/NGCC NB McLean :
Le NGCC NB McLean était un brise-glace de la Garde côtière canadienne. Construit en 1930 aux chantiers navals d'Halifax, il est entré en service sous le nom de CGS NB MacLean et a servi dans le service maritime du ministère des Transports, en utilisant le préfixe «navire du gouvernement canadien». Le navire a été transféré à la Garde côtière canadienne nouvellement créée en 1962. Il a servi dans le fleuve Saint-Laurent et le golfe du Saint-Laurent jusqu'à ce qu'il soit désarmé en 1979, et emmené à Taïwan pour être démoli en 1989. Il a été remplacé par le NGCC. Pierre Radisson.
NGCC Parizeau/NGCC Parizeau :
Le NGCC Parizeau était un navire de recherche de la Garde côtière canadienne qui a servi de 1967 à 2001. Initialement en service sur la côte ouest du Canada de 1967 à 1991, en 1992, le navire a été transféré sur la côte est du Canada. Mis hors service en 2004, le navire a ensuite été vendu et converti en yacht et utilisé sans succès pour le trafic de drogue sous le nom de Destiny Empress.
NGCC Penac/NGCC Penac :
Le NGCC Penac était un véhicule à coussin d'air (VCA) AP1-88/100 de la Garde côtière canadienne ou un aéroglisseur et était basé à la base d'aéroglisseurs de la GCC à Richmond, en Colombie-Britannique. Les principales missions de Penac étaient la recherche et le sauvetage au large de la côte de la Colombie-Britannique. Le navire a été initialement construit en 1984 par la British Hovercraft Corporation pour être utilisé comme navire à passagers à Copenhague, au Danemark, sous le nom de Lommen avec Scandinavian Airlines (en abrégé SAS dans la livrée) et renommé Liv Viking juste avant le début du service. Vendu en 1997 après qu'un pont a éliminé le besoin du navire, l'aéroglisseur a été vendu à Hovertravel pour le service sur le Solent. Cependant, l'ACV n'est jamais entré en service et a été acquis par la Garde côtière canadienne en 2004. Rebaptisé Penac, l'aéroglisseur est resté en service jusqu'en 2017.
NGCC Pierre_Radisson/NGCC Pierre Radisson :
Le NGCC Pierre Radisson est le premier navire de sa classe de brise-glaces. Construit et exploité par la Garde côtière canadienne, le navire est basé à Québec sur le fleuve Saint-Laurent. Le navire a été construit en Colombie-Britannique dans les années 1970 et est en service depuis. Le navire porte le nom de Pierre-Esprit Radisson, un marchand de fourrures et explorateur français du XVIIe siècle.
NGCC Private_Robertson_V.C./NGCC Private Robertson VC :
Le NGCC Private Robertson VC est le premier navire des patrouilleurs de classe Hero de la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 2012, chargé d'appliquer le droit maritime canadien à l'intérieur des frontières nautiques du Canada. Le navire est en service actif et est basé à Sarnia, en Ontario, et est utilisé pour patrouiller les Grands Lacs.
NGCC Provo_Wallis/NGCC Provo Wallis :
Le NGCC Provo Wallis est un bouée de classe Provo Wallis qui a servi avec la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 1969 et a été classé comme navire multitâche d'endurance moyenne. Provo Wallis a passé la majeure partie de sa carrière sur la côte atlantique du Canada avant d'être transférée sur la côte ouest. Renforcé contre les glaces, le navire était principalement utilisé pour entretenir les aides à la navigation dans les voies de navigation. Le navire a été mis hors service en 2011 et désarmé.
Réviseur NGCC/Réviseur NGCC :
Le Canadian Coast Guard Ship Revisor est un navire de recherche et d'étude des pêches côtières de la Garde côtière canadienne. Le réviseur a été mis hors service et est maintenant en la possession de Kyle Deschamps et de ses 4 enfants de Victoria BC Il vise à restaurer le réviseur et recherche actuellement toute personne ayant une formation nautique pour l'aider. Le navire a été mis à disposition dans le passé pour être utilisé par des chercheurs du gouvernement des États-Unis avec le Jet Propulsion Lab de la NASA à Pasadena, en Californie[2], ainsi que pour des travaux de recherche universitaire par le Seafloor Mapping Lab de la California State University à Monterey Bay, en Californie.
NGCC S._Dudka/NGCC S. Dudka :
Le NGCC S. Dudka est un navire de protection des pêches de la Garde côtière canadienne. Elle a été construite à Lunenberg, en Nouvelle-Écosse, pour 2,9 millions de dollars canadiens. Il a été lancé le 22 mars 2013. Il a été officiellement mis en service le 11 juillet 2013. Vingt-cinq descendants de Stanley Dudka, l'homonyme du navire, ont assisté à la mise en service. Dudka était un ancien combattant décoré de la Seconde Guerre mondiale.
NGCC Sambro/NGCC Sambro :
Le NGCC Sambro est un canot de sauvetage à moteur de la Garde côtière canadienne basé à Sambro, en Nouvelle-Écosse. Il s'agit d'un canot de sauvetage de classe Arun de la Garde côtière canadienne , basé sur la conception du canot de sauvetage de classe Arun de 52 pieds (16 m) du Royaume-Uni . et forme le noyau de la Station de la Garde côtière canadienne Sambro (Station Sambro de la GCC) qui maintient un équipage de quatre personnes en service 24 heures sur 24 (deux quarts de travail) qui devraient être en route dans les 30 minutes suivant leur mission de recherche et de sauvetage ( SAR) par le Centre conjoint de coordination de sauvetage d'Halifax.
NGCC Samuel_Risley/NGCC Samuel Risley :
Le NGCC Samuel Risley est un brise-glace et bouée de la Garde côtière canadienne affecté à la région des Grands Lacs (région du Centre et de l'Arctique). Premier navire de sa classe, le navire porte le nom de Samuel Risley, inspecteur maritime du 19e siècle et premier chef du Board of Steamship Inspectors pour le Haut-Canada et l'Ontario. Basé dans les Grands Lacs, le NGCC Samuel Risley est chargé de maintenir un passage libre de glace entre Port Colborne, Ontario et Thunder Bay, Ontario.
NGCC Saurel/NGCC Saurel :
Le NGCC Saurel était un brise-glace de la Garde côtière canadienne. Elle a été le premier brise-glace canadien à être construit au Canada. Elle a été désignée coque numéro 6 de Saint John Shipbuilding, mais les travaux ont été sous-traités à Canadian Vickers sous le numéro de coque 110. Une fois terminé en décembre 1929, Saurel a tenté de prévenir les dommages causés par les inondations en brisant les embâcles sur le lac Saint-Pierre. Alors que les brise-glaces plus gros et plus lourds se sont révélés plus efficaces sur le fleuve Saint-Laurent, Saurel a aidé la navigation hivernale dans le golfe du Saint-Laurent jusqu'à sa retraite en 1967.
NGCC Shark/NGCC Shark :
Le NGCC Shark était un navire de recherche employé par la Garde côtière canadienne. Elle a été employée sur les Grands Lacs nord-américains. Shark a été construit par Hike Metals & Shipbuilbing Limited de Wheatley, en Ontario. C'était un remorqueur converti mis en service dans la Garde côtière en 1971. Il a pris sa retraite à la fin de 2009 et a été vendu comme surplus en avril 2011 pour 160 000 $.
NGCC Simcoe/NGCC Simcoe :
Le NGCC Simcoe était un garde-bouée et un brise-glace léger de la Garde côtière canadienne. Deuxième navire du nom au service du gouvernement canadien, le Simcoe a été en service de 1962 à 2007 à partir de la base de la Garde côtière à Prescott, en Ontario, travaillant sur les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent. En 2008, le navire a été vendu à des intérêts commerciaux.
NGCC Simon_Fraser/NGCC Simon Fraser :
Le NGCC Simon Fraser était un garde-bouée exploité par la Garde côtière canadienne. Le navire est entré en service en 1960 avec la flotte maritime du ministère des Transports, avant d'être transféré à la Garde côtière canadienne nouvellement formée en 1962. L'appel d'offres a servi sur les deux côtes du Canada et a été utilisé pour des tâches de recherche et de sauvetage le long de la côte ouest du Canada. . Le navire a été prêté à la Gendarmerie royale du Canada en 2000 et a transité par le passage du Nord-Ouest, faisant ainsi le tour de l'Amérique du Nord. Le navire a été mis hors service en 2001 et vendu à des intérêts privés. En 2006, le navire est réapparu sous la forme d'un yacht portant le même nom.
NGCC Sipu_Muin/NGCC Sipu Muin :
Le NGCC Sipu Muin est un véhicule à coussin d'air (VCA) de type 400 AP1-88 de la Garde côtière canadienne basé à la base d'aéroglisseurs de la GCC de Trois-Rivières à Trois-Rivières, au Québec. Le navire a été lancé et achevé en 1998 et est entré en service la même année. Sipu Main est principalement utilisé pour le déglaçage, la recherche et le sauvetage et pour l'entretien des aides à la navigation dans le Bas-Saint-Laurent et la Voie maritime du Saint-Laurent.
NGCC Sir_Humphrey_Gilbert/NGCC Sir Humphrey Gilbert :
Le NGCC Sir Humphrey Gilbert était un brise-glace léger et un garde-bouée de la Garde côtière canadienne et maintenant un brise-glace arctique privé Polar Prince. Le navire est entré en service auprès du Department of Transport Marine Service en 1959 et transféré à la Garde côtière canadienne nouvellement créée en 1962, active jusqu'en 1986. Le brise-glace a été vendu à des intérêts privés à Terre-Neuve et le navire est resté inactif après 2001 jusqu'à ce qu'il soit revendu en 2009 à GTX Technology Canada Limited et renommée Polar Prince. Reconstruit, le brise-glace sillonne désormais les eaux de l'océan Arctique. En 2017, le navire a été temporairement rebaptisé Canada C3 et utilisé pour un voyage très médiatisé autour des trois côtes maritimes du Canada dans le cadre du 150e anniversaire de la nation.
NGCC Sir_John_Franklin_(2017)/NGCC Sir John Franklin (2017) :
Le NGCC Sir John Franklin est un navire hauturier de recherche sur les pêches de la Garde côtière canadienne. Le navire a été commandé en 2011 dans le cadre de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale (NSPS) du Canada en remplacement des navires vieillissants de la Garde côtière canadienne. Le navire a été lancé le 8 décembre 2017, du nom de Sir John Franklin, un explorateur de l'Arctique qui a dirigé deux expéditions de la Royal Navy à la recherche du passage du Nord-Ouest, la seconde se terminant par la mort de tout son équipage vers 1848. Le premier des trois navires, Le Sir John Franklin est le navire jumeau du NGCC Capt. Jacques Cartier et du NGCC John Cabot.
NGCC Sir_Wilfred_Grenfell/NGCC Sir Wilfred Grenfell :
Le NGCC Sir Wilfred Grenfell est un navire de la Garde côtière canadienne basé à Victoria, en Colombie-Britannique. Désigné « Offshore Ice Strengthened Multi Patrol Vessel », l'ancien navire de ravitaillement offshore porte le nom du missionnaire médical au Labrador, Sir Wilfred Grenfell. Construit en 1984-1985, Sir Wilfred Grenfell a été acheté par le gouvernement canadien et converti pour le service de la Garde côtière. En 1994, elle a joué un rôle important dans le conflit de pêche connu sous le nom de guerre du turbot dans l'océan Atlantique.
NGCC Sir_Wilfrid_Laurier/NGCC Sir Wilfrid Laurier :
Le NGCC Sir Wilfrid Laurier est un brise-glace léger de classe Martha L. Black et un appel d'offres majeur pour les aides à la navigation de la Garde côtière canadienne. Construit en 1986 par Canadian Shipbuilding à Collingwood, Ontario, Canada, c'était le dernier navire construit là-bas. Le navire était basé à Victoria, en Colombie-Britannique.
NGCC Sir_William_Alexander/NGCC Sir William Alexander :
Le NGCC Sir William Alexander est un brise-glace léger de la classe Martha L. Black. Entré en service en 1987, le navire est actuellement affecté à la région des Maritimes de la GCC et est basé à la base de la GCC Dartmouth, à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. Le navire porte le nom de l'explorateur écossais Sir William Alexander, 1er comte de Stirling, qui fut l'un des premiers colonisateurs de la Nouvelle-Écosse.
NGCC Siyay/NGCC Siyay :
Le NGCC Siyay est un aéroglisseur de type 400 BHC AP1-88/400 de la Garde côtière canadienne basé à Richmond, en Colombie-Britannique. Le navire a été commandé en 1996 et lancé et est entré en service en 1998. L'aéroglisseur est principalement utilisé pour l'entretien des aides à la navigation et les tâches de recherche et de sauvetage.
NGCC Sora/NGCC Sora :
Le NGCC Sora était une petite embarcation utilitaire multitâche de 12,5 m qui a été utilisée par la Garde côtière canadienne et les services d'incendie de Toronto. Il a été déployé pour des tâches à moyenne portée et fonctionne à vitesse modérée à élevée dans des conditions météorologiques modérées et dans des eaux abritées en mode station. En 2005, il a été transféré à Toronto et utilisé dans le cadre de la flotte des services d'incendie. Il a finalement été retiré en 2015.
NGCC Tanu/NGCC Tanu :
Le NGCC Tanu est un patrouilleur des pêches en service avec la Garde côtière canadienne. Le navire a été construit en 1968 par Yarrows dans leur chantier naval d'Esquimalt, en Colombie-Britannique, et est entré en service la même année. Porté à domicile à Patricia Bay, en Colombie-Britannique, le navire est principalement utilisé pour effectuer des patrouilles de pêche et des missions de recherche et de sauvetage le long de la côte pacifique du Canada.
NGCC Teleost/NGCC Teleost :
Le NGCC Teleost est un navire de recherche halieutique de la Garde côtière canadienne. Le navire a été construit à l'origine en Norvège en 1988 en tant que chalutier de pêche commerciale nommé Atlantic Champion. En 1993, le gouvernement canadien a acheté le navire et après un concours parmi les écoliers, le navire a été nommé Teleost par le gagnant. Le navire a été converti en navire hauturier de recherche halieutique en 1994-1995 et est entré en service en 1996 auprès de la Garde côtière canadienne. Le navire est actuellement en service actif.
NGCC Terry_Fox/NGCC Terry Fox :
Le NGCC Terry Fox est un brise-glace lourd de la Garde côtière canadienne. Elle a été construite à l'origine par Burrard-Yarrows Corporation au Canada en 1983 dans le cadre d'un système de forage dans l'Arctique développé par BeauDril, la filiale de forage de Gulf Canada Resources. Après la fin de l'exploration pétrolière offshore dans la mer de Beaufort au début des années 1990, elle a d'abord été louée puis vendue à la Garde côtière canadienne. Le navire jumeau de Terry Fox, le Kalvik, appartient aujourd'hui à la Russian Murmansk Shipping Company sous le nom de Vladimir Ignatyuk.
NGCC Thunder_Cap/NGCC Thunder Cape :
Le NGCC Thunder Cape est l'un des 36 canots de sauvetage à moteur de classe Cape de la Garde côtière canadienne. Il a été construit à Kingston, en Ontario, en 2000, par MetalCraft Marine et MIL Systems et a été déplacé à Goderich, en Ontario, en octobre 2005. Affecté à la région du Centre et de l'Arctique, le canot de sauvetage dessert la région du lac Érié. Le bateau est appuyé par les opérations de recherche et de sauvetage du 424e Escadron de transport et de sauvetage (à la BFC Trenton). Le Thunder Cape a été endommagé lors d'une collision avec le brise-lames à l'embouchure de la rivière Mission à Thunder Bay.
NGCC Tracy/NGCC Tracy :
Le NGCC Tracy était un navire de service maritime et un appel d'offres d'aide à la navigation exploité par la Garde côtière canadienne. Conçu pour le service sur les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent, le navire s'est joint à la flotte en 1968 et était stationné à la base de la Garde côtière canadienne à Sorel, au Québec, et desservait la région du Québec. Le navire a été mis hors service en 2013 et vendu en 2017 à des intérêts privés.
NGCC Tuebor/NGCC Tuebor :
Le NGCC Tuebor était un navire spécialisé de la Garde côtière canadienne utilisé pour les interventions environnementales dans les Maritimes et autrefois un patrouilleur des pêches. Le navire a été mis aux enchères en novembre 2018 en tant que « 1987 Les Bateau 12M Marine Vessel... » pour 30 000,00 $ canadiens. Au moment de la vente, elle avait subi une remise en état moins de 200 heures d'utilisation auparavant et était équipée d'un Volvo Penta Inboard Diesel, modèle TAMD 103A. Elle était immatriculée à Ottawa sous le numéro 808729.
NGCC Tupper/NGCC Tupper :
Le NGCC Tupper était un garde-bouée renforcé pour les glaces de la Garde côtière canadienne qui a servi de 1959 à 1998. Le navire a passé toute sa carrière sur la côte est du Canada. Après son service canadien, Tupper a été vendu à des intérêts privés avec l'intention de le convertir en yacht, mais la conversion n'a jamais eu lieu et le navire s'est déplacé dans le port d'Halifax, subissant un incendie en 2008 avant d'être vendu à la ferraille en 2011. Le navire a été pas mis au rebut et la Garde côtière canadienne a été forcée de répondre aux préoccupations de pollution du navire abandonné en 2021.
NGCC Vakta/NGCC Vakta :
Le NGCC Vakta est un navire de la Garde côtière canadienne. Elle a été construite à Wheatley, en Ontario et s'appelait Vakta, qui vient de l'islandais et signifie « surveiller, garder ou patrouiller ». Vakta est le seul navire de la Garde côtière canadienne sur le lac Winnipeg et stationné à Gimli, au Manitoba, le plus grand port entre Sarnia, en Ontario, et Vancouver, en Colombie-Britannique.
Vecteur NGCC/Vecteur NGCC :
Le NGCC Vector est un navire hydrographique de la Garde côtière canadienne. Le navire a été construit au Canada et est entré en service en 1967 en tant que navire de recherche côtière sur la côte ouest. Le navire est actuellement en service, basé à la base de la Garde côtière canadienne Patricia Bay à Sidney, en Colombie-Britannique.
NGCC Vincent_Massey/NGCC Vincent Massey :
Le NGCC Vincent Massey est un remorqueur ravitailleur de manutention d'ancres (AHTS) brise-glace en cours de conversion en brise-glace de classe moyenne pour la Garde côtière canadienne. Il a été construit à l'origine sous le nom de Tor Viking pour Trans Viking Icebreaking & Offshore AS en 2000 et a également été commercialisé sous le nom de Tor Viking II. Le navire a été acquis par la Garde côtière canadienne en 2018 et devait initialement entrer en service à l'été 2020. Cependant, les travaux de conversion ont été retardés et la date de livraison n'est pas connue en juillet 2020. Le NGCC Vincent Massey a deux navires jumeaux, Le NGCC Captain Molly Kool et le NGCC Jean Goodwill, qui sont tous deux des navires hauturiers convertis.
NGCC W._E._Ricker/NGCC WE Ricker :
Le NGCC WE Ricker était un navire hauturier de recherche halieutique de la Garde côtière canadienne. Le navire a été construit à l'origine sous le nom de chalutier de pêche commerciale Callistratus, mais a été acheté par le gouvernement du Canada en 1984 et converti en navire de recherche halieutique et renommé WE Ricker. Le navire est entré en service au ministère des Pêches et des Océans en 1986 et a été transféré à la Garde côtière canadienne en 1995 après la fusion des deux flottes. Le navire a été affecté à la côte ouest du Canada et a été désarmé le 14 mars 2017.
NGCC Waban-Aki/NGCC Waban-Aki :
Le NGCC Waban-Aki était un aéroglisseur de la Garde côtière canadienne basé à la Base d'aéroglisseurs de la GCC Trois-Rivières à Trois-Rivières, au Québec. Il s'agissait d'un véhicule à coussin d'air (VCA) de type 200 AP1-88 et d'un navire jumeau du NGCC Sipu Muin. Son nom est dérivé du terme amérindien Wabanaki qui signifie "peuple de l'aube". L'aéroglisseur a été mis hors service en 2010 et a été remplacé par le NGCC Mamilossa. Les principales missions du Waban-Aki étaient le déglaçage et l'exécution de missions de recherche et de sauvetage dans le fleuve Saint-Laurent et ses affluents navigables. À l'occasion, Waban-Aki effectuait l'entretien des aides à la navigation.
NGCC Westport/NGCC Westport :
Le NGCC Westport est un navire de recherche et de sauvetage de la Garde côtière canadienne basé à Westport, en Nouvelle-Écosse. Elle est entrée en service en 1997. Westport est doté d'un équipage de quatre personnes et permet aux personnes secourues de survivre un jour avant l'arrivée des secours.
NGCC Wilfred_Templeman/NGCC Wilfred Templeman :
Le NGCC Wilfred Templeman était un navire de recherche halieutique de la Garde côtière canadienne qui est entré en service en 1981 auprès du ministère des Pêches et des Océans. En 1995, les flottes de Pêches et Océans et de la Garde côtière canadienne ont fusionné et Wilfred Templeman s'est joint à la Garde côtière canadienne. Le navire de recherche a patrouillé la côte au large de Terre-Neuve-et-Labrador. En 2011, le navire a été mis hors service, vendu à des intérêts commerciaux et rebaptisé Blain M.
CCGT/CCGT :
CCGT peut faire référence à : Turbine à gaz à cycle combiné, un type de centrale électrique à cycle combiné couramment utilisée pour les générateurs d'électricité à haut rendement et à réponse rapide Turbine à gaz à cycle fermé (mais le cycle combiné, voir ci-dessus, est l'utilisation la plus courante pour les turbines à gaz) Koenigsegg CCGT, voiture de course
Profils GCC/Profils GCC :
CCG Profiles est un logiciel de conception de menuiseries pour l'industrie des portes et fenêtres.
CCH/CCH :
CCH peut faire référence à :
CCHA/CCHA :
CCHA peut faire référence à : Central Collegiate Hockey Association Community College Humanities Association
CCHA Best_Defensive_Defenseman/CCHA Meilleur défenseur défensif :
Le meilleur défenseur défensif de la CCHA était un prix annuel décerné à la fin de la saison régulière de la Central Collegiate Hockey Association (CCHA) au meilleur défenseur défensif de la conférence, tel que voté par les entraîneurs de chaque équipe de la CCHA. en 1990 et chaque année par la suite jusqu'en 2013, date à laquelle la CCHA a été dissoute à la suite de la formation par les Big Ten de sa conférence de hockey sur glace masculin. Trois joueurs (Tyler Harlton, Mike Weaver et Danny DeKeyser) ont reçu le prix à deux reprises, chacun le faisant dans les années consécutives. De plus, Andy Greene est le seul défenseur à avoir remporté à la fois le "Meilleur défenseur" et le "Meilleur défenseur offensif" la même année (2005-06).
Meilleur_attaquant_défensif CCHA/Meilleur attaquant défensif CCHA :
Le meilleur attaquant défensif de la CCHA était un prix annuel décerné à la fin de la saison régulière de la Central Collegiate Hockey Association (CCHA) au meilleur attaquant défensif de la conférence, tel que voté par les entraîneurs de chaque équipe de la CCHA. en 1990 et chaque année par la suite jusqu'en 2013, date à laquelle la CCHA a été dissoute à la suite de la conférence Big Ten formant sa conférence de hockey sur glace masculin.
Meilleur_défenseur_offensif CCHA/Meilleur défenseur offensif CCHA :
Le meilleur défenseur offensif de la CCHA était un prix annuel décerné à la fin de la saison régulière de la Central Collegiate Hockey Association (CCHA) au meilleur défenseur offensif de la conférence, tel que voté par les entraîneurs de chaque équipe de la CCHA. en 1990 et chaque année par la suite jusqu'en 2013, date à laquelle la CCHA a été dissoute à la suite de la formation de la conférence Big Ten Conference de hockey sur glace masculin. Quatre joueurs ont reçu le prix à deux reprises, chacun le faisant au cours d'années consécutives. De plus, Andy Greene est le seul défenseur à avoir remporté à la fois le «Meilleur défenseur offensif» et le «Meilleur défenseur défensif» la même année (2005–06).
Entraîneur de l'année CCHA/Entraîneur de l'année CCHA :
L'entraîneur de l'année de la CCHA est un prix annuel décerné à la fin de la saison régulière de la Central Collegiate Hockey Association au meilleur entraîneur de la conférence, tel que voté par les entraîneurs de chaque équipe de la CCHA. « Entraîneur de l'année » a été décerné pour la première fois en 1976 et chaque année par la suite jusqu'en 2013, date à laquelle le CCHA original a été dissous à la suite de la conférence Big Ten formant sa conférence de hockey sur glace masculin. Après la relance de la CCHA en 2021-2022 par sept écoles qui ont quitté la Western Collegiate Hockey Association masculine, le prix de l'entraîneur de l'année a été rétabli. Ron Mason et Jeff Jackson sont les seuls entraîneurs à avoir remporté le prix avec plusieurs équipes.
Défenseur_de_l'année CCHA/Défenseur de l'année CCHA :
Le défenseur de l'année de la CCHA est un prix annuel décerné après la fin de la saison régulière de la Central Collegiate Hockey Association au meilleur attaquant de la conférence, tel que voté par les entraîneurs de chaque équipe de la CCHA. La conférence a précédemment décerné deux prix individuels distincts, le meilleur défenseur défensif et le meilleur défenseur offensif, qui ont été fusionnés pour former ce prix unique.
CCHA Forward_of_the_Year/CCHA Forward of the Year :
L'attaquant de l'année de la CCHA est un prix annuel décerné après la fin de la saison régulière de la Central Collegiate Hockey Association au meilleur attaquant de la conférence, tel que voté par les entraîneurs de chaque équipe de la CCHA. Le prix était une nouvelle création de la conférence à son retour au jeu.
Gardien de but de l'année CCHA/Gardien de but de l'année CCHA :
Le gardien de but de l'année de la CCHA est un prix annuel décerné à la fin de la saison régulière de la Central Collegiate Hockey Association (CCHA) au meilleur gardien de but de la conférence, tel que voté par les entraîneurs de chaque équipe de la CCHA. Il a été présenté pour la première fois en 2001, et a continué à être présenté chaque année par la suite jusqu'en 2013, date à laquelle le CCHA original a été dissous à la suite de la conférence Big Ten formant sa conférence de hockey sur glace masculin. Le prix a été relancé avec la ligue à partir de la saison 2021-2022. Le prix était connu comme le "Meilleur gardien de but" de 2005 à 2013. Un seul joueur (Ryan Miller) a reçu le prix plus d'une fois, remportant le gardien de but de l'année. dans les deux premières années, il a été conféré.
CCHA Men%27s_Ice_Hockey_Tournament/Tournoi de hockey sur glace masculin CCHA :
Le tournoi CCHA est le tournoi de conférence de la Central Collegiate Hockey Association (CCHA), une conférence de hockey sur glace masculin de la division I de la NCAA qui a fonctionné à l'origine de 1971 à 2013 et a été relancée en 2021. Le gagnant du tournoi reçoit une place automatique dans le tournoi NCAA. Le vainqueur du tournoi reçoit également la Coupe Mason, qui a été présentée pour la première fois en 2001 et sera présentée à nouveau à partir de 2022. Les autres années, le trophée était connu sous le nom de Trophée du championnat du tournoi CCHA. Le tournoi a eu lieu pour la première fois en 1972, la première année de jeu de conférence. Il a eu lieu à l'Arena de St. Louis, Missouri de 1972 à 1977. De 1978 à 1981, le tournoi CCHA a eu lieu à la patinoire de la tête de série supérieure. À partir de 1982, le premier tour du tournoi CCHA a eu lieu à la patinoire de la tête de série supérieure avec Joe Louis Arena à Detroit, Michigan, accueillant les demi-finales et finales du tournoi CCHA. De 1993 à 1994 et de 2002 à 2005, le format du championnat CCHA comptait six équipes en compétition à la Joe Louis Arena, les quatre dernières équipes se disputant les troisième et quatrième places en demi-finale. En février 2020, sept écoles qui avaient annoncé plusieurs mois plus tôt qu'elles quitteraient la Western Collegiate Hockey Association après la saison 2020-2021 ont annoncé qu'elles formeraient une nouvelle CCHA, la saison 2021-22 étant la première de la ligue relancée. Le tournoi a repris en 2022 avec la Coupe Mason à nouveau décernée au champion du tournoi.
CCHA Most_Valuable_Player_in_Tournament/CCHA Most Valuable Player in Tournament :
Le joueur le plus utile du tournoi de la CCHA est un prix annuel décerné à la fin du tournoi de conférence de la Central Collegiate Hockey Association au joueur le plus utile du championnat, tel que voté par les entraîneurs de chaque équipe de la CCHA. Le joueur le plus utile du tournoi était décerné pour la première fois en 1972, mais n'a été décerné à nouveau qu'en 1982. Après cette période, il avait été décerné chaque année jusqu'en 2013, date à laquelle le CCHA original a été dissous à la suite de la conférence Big Ten formant sa conférence de hockey sur glace masculin. En 2020, la CCHA a été relancée par sept écoles qui avaient été membres de la Western Collegiate Hockey Association, avec des matchs de conférence commençant en 2021-2022. Le tournoi de conférence reviendra à ce moment-là, et le prix MVP reviendra vraisemblablement également. plus d'une fois.
Joueur de l'année CCHA/Joueur de l'année CCHA :
Le joueur de l'année CCHA est un prix annuel décerné à la fin de la saison régulière de la Central Collegiate Hockey Association au meilleur joueur de la conférence, tel que voté par les entraîneurs de chaque équipe CCHA. Le prix a été interrompu après la dissolution du CCHA original après la saison 2012-13, et a été rétabli lorsque la ligue a repris le jeu en 2021-2022. Le joueur de l'année a été décerné pour la première fois en 1977 et chaque année par la suite jusqu'en 2013, lorsque le Le CCHA original a été dissous à la suite de la formation de la conférence Big Ten de sa conférence de hockey sur glace masculin. Le prix est revenu avec la ligue en 2022. Deux joueurs (Brendan Morrison et Ryan Miller) ont reçu le prix à deux reprises, tous deux au cours d'années consécutives.
CCHA Recrue_de_l'année/CCHA Recrue de l'année :
La recrue de l'année de la CCHA est un prix annuel décerné à la fin de la saison régulière de la Central Collegiate Hockey Association au meilleur joueur de première année de la conférence, tel que voté par les entraîneurs de chaque équipe de la CCHA. Le prix de la recrue de l'année a été présenté pour la première fois en 1978 et chaque année par la suite jusqu'en 2013, date à laquelle le CCHA original a été dissous à la suite de la conférence Big Ten formant sa conférence de hockey sur glace masculin. Le CCHA a été rétabli en 2020, avec un jeu à partir de la saison 2021-2022, date à laquelle le prix a été rétabli.
Chercheur-athlète de l'année de l'ACHC / Athlète-boursier de l'année de l'ACHC :
Le boursier-athlète de l'année de la CCHA était un prix annuel décerné à la fin de la saison régulière de la Central Collegiate Hockey Association au meilleur boursier de la conférence, élu par les entraîneurs de chaque équipe de la CCHA. Les représentants du corps professoral sélectionnent le joueur, qui doit avoir au moins un GPA de 3,25 jusqu'à la fin du semestre d'automne, qui sera nommé athlète-érudit pour chaque équipe de la CCHA, chaque candidat étant éligible pour le prix de la conférence. « Athlète de l'année » a été décerné pour la première fois en 2005 et chaque année par la suite jusqu'en 2013, date à laquelle la CCHA a été dissoute à la suite de la formation par les Big Ten de sa conférence de hockey sur glace masculin. Le prix devrait être relancé au cours de la saison 2021-2022 lorsqu'un nouveau CCHA commencera à jouer. Michael Eickman est le seul joueur à avoir remporté le prix plus d'une fois.
CCHCR1/CCHCR1 :
Coiled-coil alpha-helical rod protein 1, également connue sous le nom de CCHCR1, est une protéine qui, chez l'homme, est codée par le gène CCHCR1.
CCHD/CCHD :
CCHD peut faire référence à : Catholic Campaign for Human Development, le programme national de lutte contre la pauvreté et de justice sociale de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis Quartier historique des cimetières de Charleston, un groupe de 23 cimetières au nord du centre-ville de Charleston, Caroline du Sud
CCHDC/CCHDC :
À un moment donné, cette page a été signalée par AarghBot, car il est apparu que quelqu'un avait effectué un copier-coller de cette page vers le Centre pour la santé communautaire et le contrôle des maladies, mais un humain l'a revérifiée et a découvert que ce n'est pas le cas.
CCHL/CCHL :
CCHL peut signifier : Central Canada Hockey League Cytochrome c hème-lyase, ou Holocytochrome-c synthase, une enzyme Christchurch City Holdings Ltd, Nouvelle-Zélande Communauté de communes du Haut-Livradois, une fédération de communes du département du Puy-de-Dôme , France Collège canadien des leaders en santé, fondateur du programme Certified Health Executive
CCHP/CCHP :
CCHP peut faire référence à : Professionnel de la santé correctionnel certifié Combinaison de refroidissement, de chaleur et d'électricité, également connue sous le nom de trigénération
CCDH/CCDH :
Le CCDH peut se référer à : Calendar of the Charter Rolls (CChR), série de livres traduisant et résumant ces documents médiévaux Centre cambodgien pour les droits de l'homme, une organisation non gouvernementale basée à Phnom Penh, Commission des citoyens cambodgiens pour les droits de l'homme, une organisation anti-psychiatrique affilié au Scientology Civic Committee for Human Rights, une organisation non gouvernementale à but non lucratif en Croatie
ESCC/ESCC :
ESCC peut faire référence à :
CCH (société)/CCH (société) :
CCH, anciennement Commerce Clearing House, est un fournisseur de logiciels et de services d'information pour les travailleurs de la fiscalité, de la comptabilité et de l'audit. Depuis 1995, c'est une filiale de Wolters Kluwer.
CCH canadien/CCH canadien :
Wolters Kluwer Canada (anciennement CCH Canadian Limited) est l'une des quatre unités d'exploitation de Wolters Kluwer Tax & Accounting. Wolters Kluwer Canada est un fournisseur dans le domaine de la fiscalité, de la comptabilité, du droit, des ressources humaines et de la planification financière.
CCH Canadian_Ltd_v_Law_Society_of_Upper_Canada/CCH Canadian Ltd c. Barreau du Haut-Canada :
CCH Canadienne Ltée c. Barreau du Haut-Canada, [2004] 1 RCS 339, 2004 CSC 13 est une décision historique de la Cour suprême du Canada qui a établi le seuil d'originalité et les limites de l'utilisation équitable dans la législation canadienne sur le droit d'auteur. Un groupe d'éditeurs a poursuivi le Barreau du Haut-Canada pour violation du droit d'auteur pour avoir fourni des services de photocopie aux chercheurs. La Cour a conclu à l'unanimité que la pratique du Barreau s'inscrivait dans les limites de l'utilisation équitable.
Livre CCH/livre CCH :
Carol Christine Hilaria Pounder (née le 25 décembre 1952) est une actrice américano-guyanaise. Elle est apparue dans de nombreuses pièces de théâtre, films, émissions de télévision et mini-séries. Pounder a dépeint le Dr Angela Hicks dans la série dramatique médicale ER (1994–1997), le capitaine Claudette Wyms dans la série dramatique policière FX The Shield (2002–2008), Irene Frederic dans Warehouse 13 (2009–2014) et le procureur de district Tyne Patterson dans Sons of Anarchy (2013-2014). De 2014 jusqu'à la fin de l'émission en 2021, elle a incarné le médecin légiste Dr Loretta Wade dans la série dramatique policière NCIS: New Orleans . Pounder était également la voix d' Amanda Waller dans l'émission d'animation Justice League Unlimited (2004–2006), un rôle qu'elle a périodiquement repris dans les médias ultérieurs de DC Comics. Au cinéma, elle est apparue dans All That Jazz (1979), Go Tell It on the Mountain (1984), Prizzi's Honor (1985), Bagdad Cafe (1987), Postcards from the Edge (1990), Psycho IV: The Beginning (1990 ), Benny & Joon (1993), Demon Knight (1995), Face/Off (1997), End of Days (1999), Orphan (2009), Avatar (2009), The Mortal Instruments : City of Bones (2013), et Godzilla : Roi des monstres (2019).
CCI/CCI :
CCI peut faire référence à :
Bâtiment CCIA/Bâtiment CCIA :
Le bâtiment CCIA, (forme longue bâtiment du Centre du commerce international d'Abidjan), est un gratte-ciel situé rue Jean-Paul II, dans la communauté du Plateau d'Abidjan, en Côte d'Ivoire. Construit en 1982 et culminant à 94 mètres (308 pieds) de haut, c'est le quatrième plus haut bâtiment d'Abidjan. Il fait partie d'un ensemble de bâtiments prévus dans les années 1970 et destinés à servir de bureaux et de siège social à des sociétés cotées en bourse. Son architecture se distingue des autres édifices du quartier, avec deux longs visages presque exclusivement recouverts de vitres teintées qui reflètent les couleurs du ciel. Construit sur une superficie de 12 000 m2 (130 000 pieds carrés), le bâtiment est composé de 28 étages, dont 26 étages de bureaux, trois étages en sous-sol, un parking de 650 places et un auditorium de 350 places. construit dans le but de fédérer tous les organismes de promotion des exportations de Côte d'Ivoire, en remplacement du Centre Ivoirien du Commerce Extérieur. Cela a permis aux organisations de coordonner et de prioriser plus facilement leurs activités. La CCIA, partenaire du mouvement "World Trade Center". Il a reçu un appui complémentaire des Nations Unies, strictement lié à la restructuration institutionnelle, au développement des petites et moyennes entreprises locales et à la promotion mondiale des produits ivoiriens (participation à des salons internationaux, recherche de nouveaux marchés, amélioration et adaptation des produits et de leur conditionnement) . La construction a été financée par le Programme des Nations Unies pour le développement et supervisée par le Centre du commerce international entre 1985 et 1991, sous l'autorité du ministre du Commerce de l'époque, Nicolas Kouandi-Angba. Le bâtiment a été gravement endommagé lors de la crise ivoirienne de 2010-2011, mais était en mauvais état depuis près d'une décennie suite à une mauvaise gestion financière de la part du SIEGIM-CI, propriétaire du bâtiment dans les années 2000. Le bâtiment a été rénové entre septembre 2012 et octobre 2013, afin d'accueillir le siège provisoire de la Banque africaine de développement, qui était auparavant installé au ministère du Commerce.
CCID/CCID :
CCID peut faire référence à : CCID (protocole), protocole USB CCID Consulting, société basée à Pékin Dispositif d'interruption du circuit de charge Credit Card ID, synonyme de Card Security Code Coordinating Center for Infectious Diseases, qui fait partie des Centers for Disease Control and Prevention Central City Improvement District, une organisation de gestion urbaine basée au Cap
CCID (protocole)/CCID (protocole) :
Le protocole CCID (chip card interface device) est un protocole USB qui permet de connecter une carte à puce à un ordinateur via un lecteur de carte utilisant une interface USB standard, sans que chaque fabricant de cartes à puce n'ait besoin de fournir son propre lecteur ou protocole. Cela permet à la carte à puce d'être utilisée comme jeton de sécurité pour l'authentification et le chiffrement des données, comme celui utilisé dans BitLocker. Les dispositifs d'interface de carte à puce se présentent sous diverses formes. La plus petite forme CCID est une clé USB standard et peut contenir une carte SIM ou une carte Secure Digital à l'intérieur de la clé USB. Une autre interface populaire est un clavier de lecteur de carte à puce USB, qui en plus d'être un clavier USB standard, possède un emplacement intégré pour accepter une carte à puce.
Conseil CCID/Conseil CCID :
CCID Consulting Co., Ltd. (SEHK : 8235) est la plus grande société chinoise de services de recherche, de conseil et d'externalisation informatique, et la première société de conseil chinoise cotée à la Bourse de Hong Kong.[1]
Certification CCIE/Certification CCIE :
Le Cisco Certified Internetwork Expert, ou CCIE, est une certification technique offerte par Cisco Systems. Les certifications Cisco Certified Internetwork Expert (CCIE) et Cisco Certified Design Expert (CCDE) ont été établies pour aider l'industrie à distinguer les meilleurs experts de l'interconnexion de réseaux dans le monde et à évaluer les compétences de niveau expert en matière de conception de réseaux d'infrastructure dans le monde entier. Ces certifications sont généralement acceptées dans le monde entier comme les certifications réseau les plus prestigieuses de l'industrie. La communauté CCIE et CCDE s'est forgé une réputation de chef de file de l'industrie des réseaux en matière de connaissances techniques approfondies des réseaux et est déployée dans les missions de réseau les plus difficiles sur le plan technique. Le programme de certification de niveau expert met à jour et révise en permanence ses outils et méthodologies de test pour garantir et maintenir la qualité, la pertinence et la valeur du programme. Grâce à un examen écrit rigoureux et à un examen de laboratoire basé sur les performances, ces programmes de certification de niveau expert établissent la norme en matière d'expertise en interréseautage. Le programme est actuellement divisé en six domaines d'expertise différents ou "pistes". On peut choisir de suivre plusieurs pistes CCIE dans plusieurs catégories différentes de la technologie Cisco : routage et commutation, fournisseur de services, sécurité, collaboration, centre de données et sans fil.
CCIFF/CCIFF :
CCIFF peut faire référence à : Canada China International Film Festival Cape Cod International Film Festival
CCIM/CCIM :
CCIM est une abréviation qui peut faire référence à : Certified Commercial Investment Member, un expert reconnu dans les disciplines de l'immobilier commercial et d'investissement Central Council of Indian Medicine, un organisme statutaire en Inde Une ancienne marque de rapport de Corpus Christi Terminal Railroad
CCIP/CCIP :
CCIP peut faire référence à : Center for Critical Infrastructure Protection, Nouvelle-Zélande Cisco Certified Internetwork Professional, l'une des certifications de carrière Cisco Programme de mise en œuvre de la configuration commune Point d'impact calculé en permanence Chambre de commerce de Paris (Chambre de commerce et d'industrie de Paris) Assurance contrôlée par l'entrepreneur Program, une alternative à un programme d'assurance contrôlé par le propriétaire dans l'industrie de la construction Cross-Chain Interoperability Protocol, une fonctionnalité omnibus blockchain de Chainlink
CCIR/CCIR :
CCIR est une abréviation de quatre lettres qui peut signifier : California Coalition for Immigration Reform, un groupe de défense politique californien pour la réduction de l'immigration Campaign for Comprehensive Immigration Reform, une organisation de Washington, DC pour les droits des immigrants dans l'intérêt public Centre pour l'innovation et la recherche en conseil (CCIR), à l'île de Kish, Téhéran, Mashhad Comité Consultatif International pour la Radio, un précurseur de l'UIT-R CCIR 601, l'ancien nom d'une norme de radiodiffusion promulguée par le CCIR CCIR -tonalités, Un système d'appel sélectif utilisé dans certains systèmes de radiocommunications dans certains pays européens CCIR-1k et CCIR-2k, normes de pondération du bruit pour les signaux audio Exigences d'information critique du commandant, un terme dans l'armée américaine
CCIR (appel sélectif)/CCIR (appel sélectif) :
Il existe de nombreux types et formats de CCIR Selcall. Par exemple, CCIR 493-4 est un format standard pour HF Selcall pour les applications mobiles terrestres. Les fonctions du CCIR (Comité consultatif des radiocommunications internationales) ont été largement reprises par l'UIT-R. Un type courant d'appel sélectif CCIR utilisé dans les communications radio bidirectionnelles VHF et UHF FM est un système d'appel sélectif à 5 tonalités que l'on trouve principalement dans certains pays européens et utilisé par la police suédoise et la police turque. La durée de la tonalité d'un appel sélectif CCIR à 5 tonalités est de 100 millisecondes (± 10 ms) et les tonalités sont transmises séquentiellement.
CCIR 476/CCIR 476 :
CCIR 476 est un codage de caractères utilisé dans les protocoles de données radio tels que SITOR, AMTOR et Navtex. Il s'agit d'une refonte du codage de caractères ITA2, connu sous le nom de code Baudot, d'un code à cinq bits à un code à sept bits. Dans chaque caractère, exactement quatre des sept bits sont des bits de marque et les trois autres sont des bits d'espace. Cela permet la détection d'erreurs sur un seul bit.
Système CCIR_A/Système CCIR A :
CCIR System A était le système de télévision analogique à 405 lignes adopté au Royaume-Uni et en Irlande. Le service du système A a commencé en 1936 et a été interrompu en 1985.
Système CCIR_B/Système CCIR B :
CCIR System B (initialement connu sous le nom de "Gerber Standard") était le système de télévision analogique VHF à 625 lignes qui, à son apogée, était le système utilisé dans la plupart des pays. Il est généralement associé au CCIR System G pour les diffusions UHF. Il est principalement remplacé dans toute l'Europe occidentale, une partie de l'Asie et de l'Afrique par la diffusion numérique.
Système CCIR_C/Système CCIR C :
CCIR System C (connu à l'origine sous le nom de système belge à 625 lignes) est un système de télévision analogique utilisé entre 1953 et 1978 en Belgique, en Italie, aux Pays-Bas et au Luxembourg comme compromis entre les systèmes B et L. Utilisé uniquement sur VHF.
Système CCIR_D/Système CCIR D :
CCIR System D est un système de télévision analogique utilisé dans la Communauté des États indépendants, certaines parties de l'Europe de l'Est et la République populaire de Chine. Initialement connu sous le nom de système IBTO 625 lignes, il s'agissait du premier système 625 lignes, développé par Mark Iosifovich Krivosheev en 1948, et plus tard associé aux systèmes de couleurs SECAM et PAL. Utilisé sur VHF uniquement dans la plupart des pays, il est généralement combiné avec le système K sur UHF. En Chine, il est utilisé à la fois pour VHF et UHF.
Système CCIR_E/Système CCIR E :
CCIR System E est un système de diffusion analogique de télévision utilisé en France et à Monaco, associé à des diffusions monochromes haute résolution 819 lignes. Les transmissions ont commencé en 1949 et se sont terminées en 1985.
Système CCIR_G/Système CCIR G :
Le système CCIR G est un système de diffusion de télévision analogique utilisé dans de nombreux pays. Plusieurs systèmes sont utilisés et la lettre G est attribuée au système UHF européen qui est également utilisé dans la majorité des pays asiatiques et africains. (Cependant, certains pays d'Europe utilisent des systèmes différents.)
Système CCIR_H/Système CCIR H :
CCIR System H est un système de diffusion de télévision analogique principalement utilisé en Belgique, dans les Balkans et à Malte sur les bandes UHF.
Système CCIR_I/Système CCIR I :
CCIR System I est un système de télévision analogique. Il a été utilisé pour la première fois en République d'Irlande à partir de 1962 en tant que norme de diffusion à 625 lignes à utiliser sur la bande VHF I et la bande III, partageant la bande III avec les signaux du système A à 405 lignes rayonnés dans le nord et l'est du pays. Le Royaume-Uni a lancé son propre service de télévision à 625 lignes en 1964 en utilisant également le système I, mais uniquement sur UHF - le Royaume-Uni n'a jamais utilisé la VHF pour la télévision à 625 lignes, à l'exception de certains systèmes de distribution de relais par câble. Depuis lors, le système I a été adopté pour être utilisé par Hong Kong, Macao, les îles Falkland et l'Afrique du Sud. La République d'Irlande a (lentement) étendu son utilisation du Système I aux bandes UHF. Depuis fin 2012, la télévision analogique n'est plus transmise ni au Royaume-Uni ni en République d'Irlande. L'Afrique du Sud diffuse toujours dans le système I, mais prévoit de mettre fin au service en 2022.
Système CCIR_J/Système CCIR J :
Vous avez atteint la mauvaise page. Cliquez sur le lien ci-dessus pour être redirigé vers la bonne page.
Système CCIR_K/Système CCIR K :
Le système CCIR K est un système de télévision de diffusion analogique utilisé dans les pays qui ont adopté le système CCIR D sur VHF, et qui lui est identique à bien des égards. Utilisé uniquement pour les fréquences UHF, il est associé aux systèmes de couleurs SECAM ou PAL.
Système CCIR_L/Système CCIR L :
CCIR System L est un système de diffusion analogique utilisé en France et au Luxembourg. C'était le dernier système à utiliser la modulation vidéo positive et le son AM. Initialement adopté dans les années 1970 et associé au système de couleurs SECAM, il a été abandonné en 2011, lorsque la France est passée à la diffusion vidéo numérique.
Système CCIR_M/Système CCIR M :
CCIR (ou FCC) System M, parfois appelé ligne 525, est le système de télévision analogique utilisé aux États-Unis depuis le 1er juillet 1941, ainsi que dans la plupart des Amériques et des Caraïbes, en Corée du Sud et à Taïwan. Le Japon utilise le même système avec des différences mineures, mais officieusement appelé système J. Les systèmes ont reçu leurs désignations de lettres dans le schéma d'identification de l'UIT adopté à Stockholm en 1961. Le système M affiche 525 lignes de vidéo à 30 images par seconde en utilisant 6 MHz espacement entre les numéros de canal, et est utilisé pour les canaux VHF et UHF. Le système de couleurs est généralement NTSC, le Japon utilisant une variante connue sous le nom de NTSC-J. Le Brésil a mis en œuvre une variante PAL connue sous le nom de PAL-M et le Cambodge et le Vietnam implémentent une variante SECAM connue sous le nom de SECAM-M. Actuellement (à partir de 2015), le système M est remplacé par la diffusion numérique dans des pays tels que les Amériques, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan et les Philippines.
Système CCIR_N/Système CCIR N :
CCIR System N est un système de télévision analogique introduit en 1951 et adopté par l'Argentine, le Paraguay et l'Uruguay (depuis 1980), associé au système de couleurs PAL (PAL-N). Il a également été brièvement utilisé au Brésil et au Venezuela. Il utilise la forme d'onde 625 lignes/50 champs par seconde de PAL-B/G, D/K, H et I, mais sur un canal de 6 MHz avec une fréquence de sous-porteuse de chrominance de 3,582056 MHz (très similaire à NTSC). Au niveau de la production en studio, des caméras et des équipements PAL-B ont été utilisés, le signal étant ensuite transcodé en PAL-N pour la diffusion. Cela permet de diffuser une vidéo de 625 lignes, 50 images/s dans un canal de 6 MHz, moyennant un certain coût en résolution horizontale.
CCI/CCI :
Le CCIS peut faire référence à : Centennial Center for Interdisciplinary Science, un bâtiment de l'Université de l'Alberta Cleveland Council of Independent Schools Common Channel Interoffice Signaling Comprehensive Case Information System, dans le système judiciaire de Floride The College of Computer and Information Science, l'un des collèges de Northeastern University à Boston, États-Unis.
CCISD/CCISD :
CCISD peut faire référence à : Copperas Cove Independent School District Corpus Christi Independent School District Clear Creek Independent School District Corrigan-Camden Independent School District Crystal City Independent School District
CCIT/CCIT :
CCIT peut faire référence à : California Center for Innovative Transportation, University of California, Berkeley Center for Constitutional Issues in Technology, une sous-organisation du Foresight Institute Chief Commissioner of Income Tax Central (CCIT-C), une agence d'application des recettes en Inde Chin Christian Institute of Théologie, à Falam, État Chin, Myanmar Comprehensive Convention on International Terrorism, un projet de traité visant à criminaliser le terrorisme international (Comité Consultatif International Téléphonique et Télégraphique), rebaptisé ITU-T en 1993 Research Center for Communication and Information Technology, un projet du King Mongkut's Institut de technologie Ladkrabang
CCIW Men%27s_Basketball_Tournament/Tournoi de basketball masculin CCIW :
Le tournoi de basketball masculin de la Conférence universitaire de l'Illinois et du Wisconsin est le tournoi annuel de championnat de basketball de la Conférence universitaire de la division III de la NCAA de l'Illinois et du Wisconsin. Le tournoi a lieu chaque année depuis 2006. Il s'agit d'un tournoi à élimination directe et le classement est basé sur les records de la saison de conférence régulière.
CCIX/CCIX :
CCIX peut faire référence à : la notation des chiffres romains pour l'interconnexion cohérente 209 Cache pour les accélérateurs, un consortium traitant des problèmes de connectivité et de communication dans la technologie informatique CCIX, une marque de rapport historique de l'Association of American Railroads pour Stauffer Chemical Company, maintenant Cleveland-Cliffs Iron Ore Co UA-CCIX, le nom de code des cyborgs de Kilgore dans le jeu vidéo de combat Killer Instinct
CCI (munitions)/CCI (munitions) :
CCI (Cascade Cartridge Inc.), basée à Lewiston, Idaho, fabrique des munitions à percussion annulaire, des munitions pour armes de poing à percussion centrale et des amorces pour les rechargeurs et les charges électriques industrielles. CCI a fabriqué les premières munitions à percussion annulaire mini-mag en 1963 et, en 1975, a développé le Stinger, un produit à haute vitesse .22 Long Rifle. Aujourd'hui, CCI fabrique une large gamme de munitions à percussion annulaire et à tir de serpent. CCI a été fondée par Dick Speer (frère de Vernon Speer, qui a fondé Speer Bullets) et Arvid Nelson au début des années 1950. Speer travaillait auparavant comme machiniste pour Boeing. La société Omark a acheté CCI en 1967. Omark a été achetée par Blount International en 1985. En février 2015, c'était une filiale de Vista Outdoor, une spin-off d'Alliant Techsystems. À cette époque, CCI employait environ 1 100 personnes. CCI vend la gamme Gold Dot, des balles de composants et des munitions pour armes de poing à l'aide d'une balle à pointe creuse plaquée de cuivre. Les balles plaquées étaient à l'origine vendues uniquement pour le chargement manuel en tant que substitut bon marché des balles gainées. La société mère de CCI, Vista Outdoor, est le plus grand fabricant de munitions aux États-Unis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gene Bates

Genre/aveugle : Genderblind, également connu sous le nom de CG6070, est un gène qui a été découvert chez Drosophila melanogaster par le...