Rechercher dans ce blog

dimanche 19 juin 2022

Canadian Open Business, Management and Finance Journal


Canadian Journal_of_Respiratory_Therapy/Canadian Journal of Respiratory Therapy :
Le Canadian Journal of Respiratory Therapy (français : Revue canadienne de la thérapie respiratoire) est une revue médicale trimestrielle à comité de lecture couvrant la recherche sur la thérapie respiratoire et la pneumologie. Il a été publié au nom de la Société canadienne des thérapeutes respiratoires par le groupe Pulsus, jusqu'à ce que cette société soit acquise par le groupe d'édition OMICS en 2016. Cela a conduit la société à annuler son accord de publication avec Pulsus, passant plutôt à Canadian Science Publishing. Aucun problème n'a été produit avec OMICS. La rédactrice en chef est Elizabeth Rohrs (Royal Columbian Hospital).
Canadian Journal_of_School_Psychology/Revue canadienne de psychologie scolaire :
La Revue canadienne de psychologie scolaire (RCPS) est une revue académique trimestrielle à comité de lecture qui se concentre sur la théorie, la recherche et la pratique de la psychologie en éducation. Son éditeur est Steven R. Shaw, Université McGill, Canada. Il a été créé en 1985 et est actuellement publié par Sage Publications.
Journal_canadien_de_sociologie/Revue canadienne de sociologie :
La Revue canadienne de sociologie publie des recherches et des théories de spécialistes des sciences sociales sur la culture canadienne et mondiale. La revue est hébergée par l'Université de l'Alberta à Edmonton, en Alberta.
Canadian Journal_of_Soil_Science/Journal canadien des sciences du sol :
La Revue canadienne de la science du sol (en français : Revue canadienne de la science du sol) est une revue académique trimestrielle canadienne qui publie des recherches sur la nature et la gestion des sols. Il a été créé en 1957 et est publié à la fois en version imprimée et en ligne.
Canadian Journal_of_Speech-Language_Pathology_and_Audiology/Canadian Journal of Speech-Language Pathology and Audiology :
Le Canadian Journal of Speech-Language Pathology and Audiology (CJSLPA) / Revue canadienne d'orthophonie et d'audiologie (RCOA) est une revue en ligne de pratique clinique évaluée par des pairs pour les audiologistes, les orthophonistes et les chercheurs. Il est publié par Orthophonie et Audiologie Canada. CJSLPA est une revue en libre accès, avec tous les articles disponibles sur Internet dès leur publication. La revue ne facture pas de frais de publication ou de traitement. L'objectif de la CJSLPA est de diffuser les connaissances actuelles relatives à l'audition, à l'équilibre et à la fonction vestibulaire, à l'alimentation/la déglutition, à la parole, au langage et à la communication sociale tout au long de la vie. Il n'est pas limité à un âge particulier ou à un groupe de diagnostic. La revue a été créée en 1973 sous le nom de Human Communication et renommée Journal of Speech-Language Pathology and Audiology en 1990, avant d'obtenir son titre actuel en 2007.
Journal_de_chirurgie_canadien/Journal canadien de chirurgie :
Le Journal canadien de chirurgie est une revue médicale bimensuelle à accès ouvert et révisée par des pairs portant sur la chirurgie. Il a été créé en 1957 et est publié par l'Association médicale canadienne. Les rédacteurs en chef actuels sont Edward J. Harvey et Chad Ball. La revue est parrainée par l'Association canadienne des chirurgiens généraux, la Société canadienne de chirurgie vasculaire, l'Association canadienne des chirurgiens thoraciques et la Société canadienne d'oncologie chirurgicale.
Journal_canadien_de_théologie/Revue canadienne de théologie :
La Revue canadienne de théologie était une revue académique trimestrielle de théologie publiée par les Presses de l'Université de Toronto et parue de 1955 à 1970. Les contributeurs notables étaient Karl Barth, Rudolf Bultmann, Paul Tillich, Norman Pittenger, RBY Scott, Hilda Neatby, Alan Richardson, George C. Pidgeon, John McIntyre, Thomas F. Torrance, Tom Harpur, Godfrey Ridout, George B. Caird, Donald D. Evans, Philip Carrington, Gregory Baum, Robert Dobbie, Eric Lionel Mascall et Stephen Neill.
Journal_canadien_des_femmes_et_du_droit/Revue canadienne des femmes et du droit :
La Revue canadienne Femmes et le droit est une revue universitaire semestrielle à comité de lecture qui publie des recherches multidisciplinaires sur l'impact du droit sur le statut social, économique et juridique des femmes. Fondée en 1985, la même année où la garantie d'égalité de la Charte canadienne des droits et libertés est entrée en vigueur, elle est actuellement publiée par University of Toronto Press.
Canadian Journal_of_Zoology/Canadian Journal of Zoology :
La Revue canadienne de zoologie est une revue scientifique à comité de lecture qui couvre la zoologie. Il a été créé en 1951 dans le prolongement du Canadian Journal of Research, Section D : Zoological Sciences, et est associé à la Canadian Society of Zoologists.
Fondation pour le journalisme canadien/Fondation pour le journalisme canadien :
Fondée en 1990, la Fondation pour le journalisme canadien (CJF) est un organisme sans but lucratif qui fait la promotion du journalisme canadien en célébrant les réalisations journalistiques par le biais d'un programme annuel de prix; en exploitant les sites Web de journalisme, J-Source.ca (anglais) et ProjetJ.ca (français), en collaboration avec les écoles de journalisme du pays; en organisant des événements qui facilitent le dialogue entre journalistes, gens d'affaires, représentants gouvernementaux, universitaires et étudiants sur le rôle des médias dans la société canadienne; et en favorisant les possibilités d'enseignement, de formation et de recherche en journalisme. Le programme de prix de la Fondation reconnaît et encourage l'excellence en journalisme et offre des occasions uniques de perfectionnement professionnel aux journalistes canadiens. Le prix d'excellence en journalisme est décerné à une organisation journalistique pour ses performances exceptionnelles. Le Prix d'excellence pour l'ensemble de ses réalisations rend hommage à une personne qui a apporté une contribution exceptionnelle au journalisme au Canada. Les bourses de journalisme canadien, décernées par le Massey College de l'Université de Toronto, offrent aux journalistes à mi-carrière l'occasion de réévaluer et de rafraîchir leur carrière dans une atmosphère universitaire stimulante. Le prix Greg Clark est conçu pour offrir aux journalistes en activité au début de leur carrière une chance d'acquérir des connaissances, des informations stratégiques et de rencontrer des décideurs clés dans un secteur ou un problème qu'ils couvrent régulièrement. Les programmes publics de la Fondation, sous forme de tables rondes et d'autres événements, s'adressent aux journalistes, aux dirigeants des médias, ainsi qu'aux universitaires et aux chefs d'entreprise pour aider à éclairer les problèmes ou les préoccupations actuels. La Fondation pour le journalisme canadien gère également le projet de journalisme canadien et son site Web, J-Source, en collaboration avec des écoles et des organisations de journalisme de premier plan. En 2018, le CJF a commencé à célébrer la Journée mondiale de l'information, encourageant les médias du monde entier à communiquer au public le rôle que joue le journalisme professionnel dans les démocraties. La WND a lieu chaque année en mai dans de nombreux pays, bien que plusieurs organes de presse asiatiques choisissent de la célébrer le 28 septembre, ce qui correspond à la Journée internationale de l'accès universel à l'information de l'UNESCO. Lors de l'élection fédérale canadienne de 2019, la Fondation a lancé une nouvelle campagne littéraire intitulée NewsWise. Utilisant l'humour et des personnalités médiatiques canadiennes, l'initiative offre au public des outils pour vérifier l'exactitude de l'information qu'ils transmettent lorsqu'ils utilisent Internet et les médias sociaux. La campagne est financée par une contribution de Google de 1 million de dollars canadiens.
Projet de journalisme canadien/Projet de journalisme canadien :
Le Canadian Journalism Project (CJP) et ses sites Web, J-Source.ca (anglais) et ProjetJ.ca (français), sont publiés par une entreprise regroupant des écoles et des programmes de journalisme postsecondaire à travers le Canada. Le CJP est dirigé par l'Université Ryerson, l'Université Laval et l'Université Carleton et soutenu par un groupe de donateurs. Lancé au printemps 2007 avec le soutien de la Fondation pour le journalisme canadien, le site fournit une source de nouvelles, de recherche, de commentaires, de conseils, de discussions et de ressources pour les professionnels de l'industrie, les universitaires et les étudiants.
Canadian Journalists_for_Free_Expression/Journalistes canadiens pour la liberté d'expression :
Journalistes canadiens pour la liberté d'expression (CJFE) est une organisation non gouvernementale canadienne appuyée par des journalistes canadiens et des défenseurs de la liberté d'expression. L'organisation a pour but de défendre les droits des journalistes et de contribuer au développement de la liberté de la presse dans le monde. Le CJFE reconnaît que ces droits ne se limitent pas aux journalistes et appuie et défend fermement l'objectif plus large de la liberté d'expression au Canada et dans le monde.
Voyage canadien/Voyage canadien :
Canadian Journey est la sixième série de billets de banque en dollars canadiens conçus et distribués par la Banque du Canada. Il a succédé à la série de billets de banque Oiseaux du Canada de 1986. Le premier billet de la série Canadian Journey mis en circulation était le billet de 10 $ le 17 janvier 2001, et le dernier à être émis était le billet de 50 $ le 17 novembre 2004. La série a été remplacée par la série Frontier 2011, dont les billets étaient mis en circulation pour la première fois de 2011 à 2013. Cette série a introduit de nouveaux éléments de sécurité et a cessé l'utilisation de planchettes, un élément de sécurité courant depuis la première série de billets de banque canadiens. Tous les billets de banque ont des caractéristiques tactiles pour aider les personnes malvoyantes à identifier les billets. Les dessins au verso de chaque billet de banque de la série étaient basés sur des thèmes de valeurs et de réalisations canadiennes fondamentales. Le billet de 20 $ a reçu le prix du billet de banque de l'année 2004 par l'International Bank Note Society.
Conseil_canadien de la magistrature/Conseil canadien de la magistrature :
Le Conseil canadien de la magistrature ( CJC ; français : Conseil canadien de la magistrature ) est le conseil national de la magistrature du Canada , supervisant les juges fédéraux du pays . Le Conseil compte 41 membres, composés de juges en chef et de juges en chef adjoints. Il est présidé par le juge en chef de la Cour suprême du Canada, actuellement le juge Richard Wagner.
Championnats_canadiens_de_curling_junior/Championnats canadiens de_curling_junior :
Les Championnats canadiens de curling junior sont un tournoi de curling annuel organisé pour déterminer la meilleure équipe de curling de niveau junior au Canada. Les curleurs de niveau junior doivent être âgés de moins de 21 ans au 30 juin de l'année précédant le tournoi. L'événement a commencé en 1950 sous le nom de Championnat national des écoliers et tous les membres d'une équipe devaient fréquenter le même lycée. Les efforts pour établir l'événement ont été menés par Ken Watson, Maurice Smith et d'autres. De 1950 à 1957, des équipes ont joué pour le trophée Victor Sifton. La chaîne de journaux de Sifton était le commanditaire de l'événement pendant cette période. De 1958 à 1975, l'événement a été parrainé par Pepsi et était connu sous le nom de Pepsi Schoolboys, devenant les Pepsi Juniors en 1976. À cette époque, la limite d'âge de l'événement a été ajustée pour correspondre à l'admissibilité aux Championnats du monde de curling junior qui ont commencé en 1975. En 1971, une épreuve féminine distincte a été créée et s'appelait initialement le Championnat canadien de curling féminin. En 1980, Pepsi a également commencé à parrainer les juniors féminines. En 1987, les événements ont été combinés en un seul championnat national junior et ont eu lieu au même endroit. Pepsi a continué d'être le commanditaire de l'événement jusqu'en 1994. En 1995, l'événement a été ajouté au programme "Season of Champions" de l'Association canadienne de curling. Depuis 2022 et entre 1974 et 1994, le vainqueur de l'événement a représenté le Canada au Championnat mondial junior de l'année suivante. De 1996 à 2020, le vainqueur jouerait dans le championnat de la même année. Les gagnantes des épreuves féminines de 1994 et 1995 ont dû jouer pour représenter le Canada aux Championnats du monde juniors de curling de 1995. Cela n'était pas nécessaire pour les hommes, car la patinoire du champion de 1993 Shawn Adams a été suspendue, de sorte que les gagnants de 1994 ont représenté le Canada aux Championnats du monde juniors de curling de 1994. L'événement de 2021 a été annulé en raison de la pandémie de COVID-19 et a été remplacé par l'événement de qualification mondial junior 2021 joué à l'automne, le gagnant représentant le Canada au Mondial junior 2022. Commanditaires : 1950-1957 : journaux Sifton 1958-1994 : Pepsi 1995 : Association canadienne de curling 1996-1997 : Maple Leaf Foods 1998-2005 : Kärcher 2006-2015 : M&M Meat Shops 2016 : Egg Farmers of Ontario 2017 : Ambrosia 2018-actuel : Nouvelle-Hollande
Ligue_de_football_junior_canadienne/Ligue_canadienne de football junior :
La Ligue canadienne de football junior (LCJF) est une ligue nationale de football junior majeur canadien composée de 19 équipes évoluant dans cinq provinces du Canada. Les équipes concourent chaque année pour le Canadian Bowl. De nombreux joueurs de la CJFL se dirigent vers des carrières de football professionnel dans la Ligue canadienne de football (LCF) et ailleurs. Formé le 8 mai 1974, l'énoncé de mission officiel de la LCJF est le suivant : « La Ligue canadienne de football junior offre aux jeunes hommes âgés de 17 à 22 ans la possibilité de participer à un football post-secondaire hautement compétitif qui est unique au Canada. L'objectif de la ligue est de favoriser l'engagement communautaire et de créer un environnement positif en enseignant la discipline, la persévérance et la coopération. Les avantages de la ligue sont une forte camaraderie, une compétition nationale et des amis pour la vie. Une poignée de joueurs exceptionnels sont généralement signés directement sur les listes de la LCF chaque saison, tandis que U Sports autorise jusqu'à deux ans de jeu dans des ligues telles que la CJFL avant qu'un joueur ne commence à perdre son admissibilité. La Ligue de football junior du Québec, composée de 9 équipes, faisait autrefois partie de la LCJF, mais s'est finalement retirée et fonctionne désormais de manière indépendante. Pendant ce temps, la Conférence de football de l'Ontario (OFC) se compose de deux divisions : la division universitaire (11 à 19 ans) et la division junior (17 à 22 ans). Alors que la division junior reste affiliée à la LCJF et que ses équipes concourent pour le Canadian Bowl, la division universitaire est gérée uniquement par l'OFC.
Association_canadienne_de_golf_junior/Association canadienne_de_golf_junior :
L'Association canadienne de golf junior (CJGA) est une association nationale de golf junior. La CJGA est une « association canadienne enregistrée de sport amateur » (RCAAA) à but non lucratif auprès de Revenu Canada. Établie en 1993, la CJGA a été fondée pour donner aux golfeurs juniors du Canada l'occasion de développer leurs habiletés compétitives. Son programme junior offre plus de 90 étapes de tournée à travers le Canada et comprend des championnats régionaux, provinciaux et nationaux. Le junior élite est également en mesure de représenter la CJGA et le Canada à plusieurs événements internationaux.
Ligue_de_hockey_junior_canadienne/Ligue de hockey junior canadienne :
La Ligue canadienne de hockey junior (CJHL) est une association de ligues et d'équipes canadiennes de hockey sur glace junior A et a été formée en novembre 1993, issue de l'Association de hockey junior « A » du Canada-Ouest. Le champion de la Ligue canadienne de hockey junior remporte la Coupe du centenaire. La LHJC couvre la majorité du Canada, des Prairies à la côte Atlantique. Les seules organisations régionales de Hockey Canada qui n'ont actuellement pas d'équipes membres ou de ligue sont BC Hockey, Hockey Terre-Neuve-et-Labrador et Hockey Nord. En plus de BC Hockey, Hockey NL et Hockey North, Hockey Nouveau-Brunswick et Hockey PEI n'ont pas leurs propres ligues, mais ont des équipes de leur région qui jouent sous Hockey Nouvelle-Écosse avec la Ligue de hockey junior A des Maritimes.
Squash_Open_Junior_Canadien/Squash Open_Junior_Canadien :
L'Open junior canadien est un championnat annuel de squash junior qui se déroule à Niagara-on-the-Lake, Ontario, Canada. Le tournoi accueille chaque année près de 300 joueurs représentant entre 20 et 25 pays. Le tournoi est organisé par Squash Canada et Squash Ontario. L'Omnium canadien junior est divisé en huit catégories : Garçons de moins de 19 ans, Garçons de moins de 17 ans, Garçons de moins de 15 ans, Garçons de moins de 13 ans, Filles de moins de 19 ans, Filles de moins de 17 ans, Filles de moins de 15 ans et Filles de moins de 13 ans.
Championnats_canadiens juniors d'athlétisme/Championnats canadiens juniors d'athlétisme :
Les Championnats canadiens juniors d'athlétisme sont une compétition annuelle d'athlétisme sanctionnée par Athlétisme Canada. Il sert de championnats nationaux juniors canadiens pour le sport. L'événement aura lieu à Blainville/St.-Thérèse, Québec dans les années 2013 et 2014. L'événement 2014 aura lieu du 4 au 5 juillet. En 2013, l'événement a attiré 546 athlètes - 297 hommes et 249 femmes.
Club Canin Canadien/Club Canin Canadien :
Le Club canin canadien (ou CKC), fondé en 1888 et agréé en vertu de la Loi sur les animaux de race pure, est l'un des clubs canins nationaux du Canada. Il maintient des services de registres de races pour les chiens de race pure approuvés pour son contrôle par Agriculture et Agroalimentaire Canada, et assure la gouvernance de toutes les expositions de conformation canine, des épreuves canines et des événements canins approuvés par le CCC. Le CKC est un partenaire non membre de la Fédération Cynologique Internationale.
Congrès_du_travail_du_Canada/Congrès du travail du Canada :
Le Congrès du travail du Canada, ou CTC (en français : Congrès du travail du Canada ou CTC) est une centrale syndicale nationale, la centrale syndicale au Canada à laquelle la plupart des syndicats canadiens sont affiliés.
Ligue_de_défense_ouvrière_canadienne/Ligue de défense ouvrière du Canada :
La Ligue de défense ouvrière du Canada (CLDL) était une organisation de défense juridique fondée et dirigée par AE Smith. La ligue était en 1925 en tant qu'organisation de défense des droits civiques vouée à la protection des travailleurs en grève contre la persécution. Il était allié au Parti communiste du Canada et fonctionnait comme une façade pour le parti. Le groupe était la filiale canadienne d'International Red Aid. Le CLDC comptait 52 groupes affiliés en 1927 avec un effectif combiné de 3 000 personnes. En 1933, elle compte 350 succursales à travers le Canada et compte 17 000 membres. Il a atteint son apogée pendant la Grande Dépression « en promouvant les politiques communistes, en agitant au nom du PCC et en défendant devant les tribunaux plus de six mille personnes qui s'étaient aventurées devant la loi en raison de leurs activités syndicales militantes ». En plus de défendre les grévistes, le CLDL a également fait campagne pour supprimer l'article 98 du Code pénal qui interdisait les «associations illégales» telles que le Parti communiste et d'autres groupes radicaux et avait habilité le gouvernement à expulser les non-ressortissants impliqués dans la politique radicale. Le CLDL était très actif au début des années 1930, recueillant 180 000 $ et recueillant plus de 450 000 signatures en faveur de huit dirigeants du Parti communiste, dont le dirigeant Tim Buck, qui avait été arrêté et accusé de sédition. Le groupe est devenu moins actif à l'approche de la fin de la décennie et a été interdit en 1940 en vertu du Règlement sur la défense du Canada.
Parti travailliste canadien/Parti travailliste canadien :
Le Parti travailliste canadien (CLP) a été l'une des premières tentatives infructueuses de créer un parti travailliste national au Canada. Bien qu'il ait présenté des candidats aux élections fédérales de 1917, 1921, 1925 et 1926, il n'a jamais réussi à atteindre son objectif de fournir un forum national au mouvement ouvrier canadien. Dans la plupart des provinces, la CLP a cessé d'exister après 1928-1929.
Révolte ouvrière canadienne/Révolte ouvrière canadienne :
La révolte ouvrière canadienne était une série vaguement liée de grèves, d'émeutes et de conflits de travail qui se sont déroulés dans le Dominion du Canada entre 1918 et 1925, en grande partie organisés par le One Big Union (OBU). Elle a été causée par divers facteurs, notamment la hausse du coût de la vie, le chômage, l'intensité du travail, la réticence des employeurs à reconnaître les syndicats et la révolution internationale en cours. Le One Big Union visait à renverser le capitalisme et l'État canadien et à le remplacer par un système socialiste basé sur le contrôle ouvrier de l'industrie et un système démocratique avec une représentation basée sur le lieu de travail plutôt que sur le lieu de résidence. Inspiré par la révolution bolchevique en Russie et le soulèvement spartakiste en Allemagne, les syndicats au Canada sont devenus de plus en plus militants. La révolte a commencé avec la grève générale de Vancouver le 2 août 1918. La grève générale a été violemment réprimée par les militaires et les bureaux du syndicat ont été saccagés. Victor Midgley, le chef de la grève, a été jeté par la fenêtre et forcé d'embrasser le drapeau britannique. La répression de la grève a enragé le mouvement ouvrier, de nombreux dirigeants syndicaux et syndicats locaux appelant à la révolution contre le gouvernement canadien. Lors de la conférence nationale de septembre 1918 du Trades and Labour Congress of Canada (TLC), l'organisation faîtière à laquelle appartenaient les syndicats canadiens, AS Wells, chef de la BC Federation of Labour déclara : « nous devrons avoir notre organisation industrielle semblable à celle qui a fait ses preuves en Russie. » Le radicalisme croissant est dénoncé par le TLC. En mars 1919, les syndicats radicaux quittent le TLC et forment le One Big Union. L'OBU organisa plus de 100 grèves générales en 1925, la plus importante étant la grève générale de Winnipeg. Le révolutionnaire italien Antonio Gramsci a proclamé qu'au Canada, « les grèves industrielles ont pris le caractère manifeste d'une tentative d'installer un régime soviétique ». La révolte ouvrière s'est terminée sans succès avec la défaite des travailleurs de l'acier et des mines à la bataille de Waterford Lake le 11 juin 1925. La révolte ouvrière avait un caractère national.
Syndicat canadien des travailleurs/Syndicat canadien des travailleurs :
La Canadian Labour Union (1872 – 1878) fut la première tentative de courte durée d'une organisation centrale nationale pour représenter les syndicats au Canada. Elle a été fondée à Toronto, en Ontario, le 23 septembre 1873, par 46 syndicats locaux. Il ne pouvait pas être qualifié d'organisme national puisque seuls les syndicats de l'Ontario y participaient. L'Union était une organisation politique dans le but "d'agiter les questions qui peuvent être au profit des classes ouvrières, afin que nous puissions obtenir l'adoption de telles mesures par le Dominion et les législatures locales qui nous seront bénéfiques, et l'abrogation de toutes les lois oppressives qui existent actuellement". La plate-forme CLU appelait à des horaires plus courts, à la fin de l'utilisation de la main-d'œuvre condamnée par les employeurs privés, à la fin de l'emploi des enfants de moins de dix ans, à l'immigration de travailleurs mal rémunérés, une loi sur le privilège des mécaniciens pour permettre aux travailleurs un privilège sur les employeurs en faillite pour les salaires impayés, l'application de normes minimales d'assainissement et de ventilation dans les usines, et un bureau gouvernemental des statistiques pour fournir des informations sur les salaires et les conditions de travail. Il a appelé à une éducation financée par l'État, à l'opposition aux monopoles croissants et à une représentation directe des travailleurs dans les législatures et les gouvernements municipaux. Loin d'être une organisation radicale, elle préconise le recours à l'arbitrage plutôt qu'à la grève. En 1873, une dépression économique mondiale a eu un effet dévastateur sur le mouvement ouvrier canadien naissant. Sur les 126 syndicats connus au début de la décennie, seuls quelques-uns subsistaient à la fin, entraînant la disparition du Syndicat canadien du travail.
Canadian Lacrosse_Hall_of_Fame/Temple de la renommée canadien de la crosse :
Le Temple de la renommée de la crosse canadienne est un Temple de la renommée de la crosse canadienne, situé à New Westminster, en Colombie-Britannique, au Canada. Le Hall a reçu une charte en 1965 de l'Association canadienne de crosse et a intronisé sa première classe de membres du Temple de la renommée l'année suivante.
Canadian Lacrosse_League_(2012%E2%80%932016)/Ligue canadienne de crosse (2012-2016) :
Fondée par Paul St.John en 2011, la Ligue canadienne de crosse (CLax) était une ligue masculine semi-professionnelle de crosse en salle basée exclusivement en Ontario, au Canada. CLax a cessé ses activités le 31 août 2016 après que le groupe de propriété à entité unique de la ligue, Charlesway Corporation Limited et Rodney 'Demon' Hill, aient jugé que le modèle commercial de la ligue n'était plus viable. Semblable à la Ligue nationale de crosse, et contrairement à d'autres boîtes canadiennes ligues de crosse qui jouent en été, CLax a joué ses matchs de saison régulière en hiver avec ses matchs éliminatoires et son championnat culminant au début du printemps. CLax a ouvert sa saison inaugurale avec six équipes dans trois villes : Brampton Inferno et Peel Avengers à Brampton, Ontario; les Iroquois Ironmen et Ohsweken Demons à Hagersville, en Ontario; et les Durham TurfDogs et Oshawa Machine à Oshawa, en Ontario.
Exposition canadienne Lakehead_Exposition/exposition canadienne Lakehead :
La Canadian Lakehead Exhibition (CLE) est une foire régionale annuelle à Thunder Bay, Ontario, Canada. De nature similaire à l'Exposition nationale canadienne de Toronto, elle présente des artisans et des agriculteurs locaux et régionaux, un centre-ville, des concessions et de nombreuses autres activités destinées aux familles et aux personnes de tous âges. L'exposition a lieu chaque année au début du mois d'août et se tient sur le terrain du CLE dans le quartier Intercité.
Lacs canadiens,_Michigan/Lacs canadiens, Michigan :
Canadian Lakes est une communauté non constituée en société du comté de Mecosta, dans l'État américain du Michigan. La zone se trouve principalement dans la partie sud-ouest du canton de Morton, au sud-ouest de Mecosta et à l'est de Stanwood. Pour les rapports statistiques, le US Census Bureau a défini un lieu désigné par le recensement (CDP) portant le même nom. Au recensement de 2000, la population du CDP était de 1 922 habitants. La zone définie par le CDP comprend de petites portions dans l'est du canton d'Austin. La majeure partie de la zone est desservie par le code postal de Stanwood 49346, bien que « Canadian Lakes, Michigan », soit un nom acceptable pour la livraison du courrier par le bureau de poste. De petites portions de la zone définie par le CDP sont desservies par d'autres zones de distribution postale. Une petite partie dans la zone sud du CDP le long de la rivière Little Muskegon est desservie par le code postal Lakeview, 48850. Une petite zone dans la partie est du CDP est desservie par le code postal Mecosta, 49332. Une zone par le même nom Canadian Lakes, existe à Ballarat, Victoria, Australie
Schéma_canadien_de_la_surface_terrestre/Schéma canadien de la surface terrestre :
Le schéma canadien de la surface terrestre (CLASS) est un schéma de paramétrisation de la surface terrestre à utiliser dans les modèles climatiques à grande échelle. Il s'agit d'un modèle de pointe qui utilise des équations physiques pour simuler les bilans énergétique et hydrique de la végétation, de la neige et du sol. CLASS est développé dans le cadre d'un projet de recherche dirigé par D. Verseghy du Service canadien de l'environnement atmosphérique.
Canadian Land_and_Emigration_Company/Société canadienne des terres et de l'émigration :
La Canadian Land and Emigration Company était une société anglaise formée en 1861 pour promouvoir la vente de terres dans la province du Canada, dont la plupart formeront plus tard la municipalité de Dysart et al dans le comté de Haliburton.
Fondation canadienne des mines terrestres/Fondation canadienne des mines terrestres :
La Fondation canadienne des mines terrestres ( français : La Fondation des Mines Terrestres du Canada ) est un organisme de bienfaisance canadien qui cherche à «sensibiliser et à collecter des fonds pour mettre fin aux souffrances humaines et économiques causées par les mines terrestres antipersonnel». L'organisation a été lancée en 1999 avec le soutien de la reine Noor de Jordanie, de la gouverneure générale du Canada de l'époque, Adrienne Clarkson, du premier ministre de l'époque, Jean Chrétien, et du sénateur américain Patrick Leahy. Il a travaillé en Afghanistan, au Nicaragua, en Bosnie-Herzégovine, en Croatie, au Mozambique et au Cambodge, et s'est associé au Corps international canadien de déminage. avec le soutien de la Fondation et de Bernard Lord, alors premier ministre du Nouveau-Brunswick. Sheila Finestone et l'homme d'État Lloyd Axworthy. La Fondation gère la branche canadienne d'Adoptez-un-champ de mines, une campagne mondiale d'action contre les mines qui a permis de recueillir plus de 22 millions de dollars canadiens pour le déminage et l'aide aux survivants.
Paysage canadien/Paysage canadien :
Paysage canadien est la troisième série de billets de banque du dollar canadien émis par la Banque du Canada, mis en circulation pour la première fois en 1954. Les billets ont été conçus en 1952 suite à l'accession d'Elizabeth II au trône après la mort de son père George VI. Les dessins des billets différaient considérablement des billets de la série 1937 précédents, bien que les couleurs de dénomination et l'impression bilingue aient été conservées. Cette série a été suivie par la série Scènes du Canada de 1969. La série de billets de banque Canadian Landscape de 1954 est devenue connue sous le nom de série «Devil's Head», entraînant des modifications de conception pour toutes les coupures. La deuxième variante de la série a été publiée en 1956.
Niveaux de compétence linguistique canadiens/Niveaux de compétence linguistique canadiens :
Les Canadian Language Benchmarks (CLB), ou Niveaux de compétence linguistique canadien (NCLC) en français, comprennent une échelle de 12 points de descripteurs de compétences linguistiques basés sur des tâches utilisées pour guider l'enseignement et l'évaluation des apprenants en ALS au Canada. À l'instar du Cadre européen commun de référence pour les langues et des Lignes directrices sur les compétences de l'ACTFL, les Canadian Language Benchmarks décrivent les niveaux successifs de réussite communicative des apprenants en ESL. Les 12 repères du CLB sont divisés en 3 parties : Étape I : compétence de base; Stade II : Compétence intermédiaire ; et Stade III : Compétences avancées. Les CLB couvrent quatre compétences : écouter, parler, lire, écrire. Il existe également une version française du CLB. La théorie derrière le CLB se trouve dans le document THEORETICAL FRAMEWORK FOR THE CANADIAN LANGUAGE BENCHMARKS AND NIVEAUX DE COMPÉTENCE LINGUISTIQUE CANADIENS (à http://bookshelf.language.ca) et comprend les connaissances pragmatiques, les connaissances grammaticales, les connaissances textuelles, les connaissances et connaissances sociolinguistiques. Chaque repère est ensuite décrit en termes d'énoncés "Can do" ou de "Descripteurs de performance". Par exemple, voici deux descripteurs de tâches pour le Benchmark 5 par écrit (de la version 2012 du CLB) : Descripteur : Rédiger une courte correspondance commerciale ou de service pour des besoins personnels courants. [L'écriture est d'environ 1 paragraphe.] Exemple : Rédigez un paragraphe pour signaler un événement ou un incident factuel, tel qu'un accident, un incident sur le lieu de travail ou un cambriolage. Descripteur : Rédigez un paragraphe pour relater une séquence familière d'événements, la description d'une personne, d'un objet ou d'une routine. Rédigez un paragraphe pour un bulletin de classe afin d'informer les lecteurs d'un service nouveau ou utile dans la communauté (comme une nouvelle classe de langue, un centre communautaire, une garderie ou une banque alimentaire). Parce que ces systèmes de descripteurs se concentrent sur la réussite des tâches de communication, plutôt que sur un accent strict sur les formes linguistiques correctes, ils ont rapidement gagné en popularité parmi les partisans de l'apprentissage des langues basé sur les tâches (TBLL).
Musée_canadien des langues/Musée canadien des langues :
Le Musée canadien des langues (français : Le Musée canadien des langues), est un musée de la langue et un organisme de bienfaisance enregistré situé à Toronto, Ontario, Canada. Sa mission est de promouvoir une appréciation de toutes les langues utilisées au Canada et de leur rôle dans le développement du pays. Le musée a été créé en 2011 et a ouvert sa galerie permanente en 2016.
Responsable canadien,_Nouvelle_Galles_du_Sud/Responsable canadien, Nouvelle-Galles du Sud :
Canadian Lead est une ville de la ruée vers l'or du XIXe siècle dans la Nouvelle-Galles du Sud rurale, en Australie. Sydney est à 301 km. En avril 1872, le Maitland Mercury and Hunter River General Advertiser rapportait que "... l'avance canadienne, où se trouvaient il y a un mois environ quatre cents personnes, peut maintenant augmenter de quelques milliers."
Ligue canadienne/Ligue canadienne :
La Ligue canadienne était une ligue mineure de baseball qui opérait au Canada au 19e et au début du 20e siècle. La première version de la ligue a fonctionné en 1885, puis de 1896 à 1899, devenant une ligue de classe D en 1899 et fusionnant avec la Ligue internationale en 1900. En 1905, il y avait une boucle de classe D à quatre équipes connue sous le nom de Ligue canadienne. Une autre ligue utilisant ce titre s'est déroulée de 1911 à 1915 - elle était également classée à l'origine dans une ligue D, est passée à une cote C un an plus tard et en 1914 a obtenu une classification B. Frank Shaughnessy a dirigé l'équipe d'Ottawa de 1913 à 1915. La ligue est brièvement revenue en 1905, puis a de nouveau fonctionné de 1911 à 1915.
Ligue_canadienne_des_compositeurs/Ligue canadienne des compositeurs :
La Ligue canadienne des compositeurs est une organisation formée en 1951 de compositeurs canadiens principalement intéressés à faire connaître et accepter la musique canadienne. Ses activités sont supervisées et dirigées par un exécutif et par un Conseil national, un conseil de 12 membres élus qui vise à représenter équitablement toutes les régions du Canada. La ligue est financée par la Fondation SOCAN, les cotisations annuelles des membres et les dons du public.
Ligue_canadienne_des_droits/Ligue canadienne des droits :
La Ligue canadienne des droits (CLR) était l'émanation canadienne de la Ligue australienne des droits d'Eric Butler. Après des tournées de conférences au Canada au milieu des années 1960, Eric Butler a cherché à établir une version locale de son organisation. Le CLR a été formé en 1968. Le CLR a été dirigé pendant la majeure partie de son existence par Ron Gostick et Patrick Walsh. Comme ses organisations sœurs, le CLR adhère au crédit social et à l'antisémitisme. L'universitaire Stanley Barrett, auteur de Dieu est-il raciste ? La droite au Canada et diverses études sur la race et l'ethnicité au Canada suggèrent que le CLR comptait 10 000 membres à son apogée. Le CLR a été décrit comme «l'un des groupes antisémites les plus importants et les mieux organisés au Canada» dans le livre de 1987 A Trust Betrayed . Un membre notable était Jim Keegstra. Le CLR s'est lié à divers groupes tels que l' Alliance pour la préservation de l'anglais au Canada et a dirigé un service de livres vendant du matériel négationniste de l'Holocauste. La troisième conférence de la Crown Commonwealth League of Rights a eu lieu en 1983 au Canada. Le CLR a soutenu une tournée au Canada de David Irving en 1991.
Projet_de_lettres_et_images_canadiennes/Projet de lettres et images canadiennes :
Le Canadian Letters and Images Project est une archive en ligne de l'expérience de guerre collective du Canada, de n'importe quelle guerre, racontée à travers des lettres et des images contemporaines. Le projet a été lancé en août 2000 par le Département d'histoire de l'Université de l'île de Vancouver. En novembre 2003, le département d'histoire de l'Université Western Ontario s'est joint au projet. L'objectif du projet est de créer une archive en ligne permanente de la correspondance, des photographies et d'autres documents personnels du Canada en temps de guerre, du front de bataille et du front intérieur. Le projet n'édite pas la correspondance ni ne sélectionne des parties de collections. Les documents soumis sont numérisés et retournés à l'expéditeur. Tous les documents entrants depuis le 1er juillet 2003 ont été numérisés à la fois au format JPEG pour le site Web et au format de fichier d'image étiquetée haute résolution pour une conservation future.
Bibliothèques canadiennes_(collection)/Bibliothèques canadiennes (collection) :
Canadian Libraries est une collection numérique de livres électroniques et de textes aux archives Internet. Cette collection contient plus de 400 000 articles parrainés par les partenaires de la bibliothèque canadienne : Agriculture et Agroalimentaire Canada Archidiocèse de Toronto Collège Ashbury École Balmoral Hall Université Brock Portail des publications du gouvernement canadien Musée canadien pour les droits de la personne Université Carleton Archives de la ville de Vancouver Bibliothèque de l'Institut Fraser-Hickson Iter : Porte d'entrée du Moyen Âge et de la Renaissance Bibliothèque publique de Kingston Frontenac Assemblée législative de l'Ontario Bibliothèque et Archives Canada - Bibliotheque et Archives Canada McMaster University Memorial University of Newfoundland Microsoft National Institute for Newman Studies Ontario College of Art & Design Ontario Council of University Libraries and Member Libraries Ministère de l'Environnement de l'Ontario Ministère des Richesses naturelles de l'Ontario Bibliothèque de la faculté de droit d'Osgoode Hall Pickering College Université Queen's Richard Charles Lee Bibliothèque Canada-Hong Kong Commissions royales de l'Ontario Bibliothèque du Musée royal de l'Ontario Royal St. George's College Ryerso n University Saint Mary's College of California - En partenariat avec l'Université de Toronto Selwyn House School Shawnigan Lake School St. Andrew's College Archives Statistique Canada St. Michaels University School University of British Columbia Toronto Public Library:Research and Reference Libraries Trinity College School Tufts University et la National Science Foundation Union des étudiants canadiens ukrainiens United Farmers' Historical Society Université de l'Alberta Université de Guelph Université d'Ottawa Bibliothèques de l'Université de Toronto Université de Victoria Collège Upper Canada Université de Western Ontario Bibliothèques de l'Université York
Canadian Library_Association/Association canadienne des bibliothèques :
La Canadian Library Association (CLA) était une association nationale à prédominance anglophone qui représentait 57 000 travailleurs de bibliothèques à travers le Canada. Il a également défendu les intérêts des 21 millions de Canadiens qui sont membres des bibliothèques. Les membres de la CLA ont travaillé dans les quatre types de bibliothèques : bibliothèques universitaires (collégiales et universitaires), publiques, spécialisées (d'entreprise, à but non lucratif et gouvernementales) et scolaires. D'autres siégeaient à des conseils d'administration de bibliothèques publiques, travaillaient pour des entreprises qui fournissent des biens et des services aux bibliothèques ou étaient étudiants dans des programmes de niveau supérieur ou de collège communautaire. L'énoncé de mission de l'ACC était le suivant : « L'ACC est la voix nationale des communautés de bibliothèques du Canada. En tant que membres, nous : défendons les valeurs des bibliothèques et la valeur des bibliothèques influençons les politiques publiques influençant les bibliothèques inspirons et soutenons l'apprentissage des membres collaborons pour renforcer la communauté des bibliothèques » Rôle de défense de l'Association au nom de la communauté canadienne des bibliothèques et de l'information. En janvier 2016, l'organisation affirmait qu'elle comptait 924 membres payants, bien qu'il ne soit pas clair s'il s'agit de membres personnels ou de l'ensemble des membres (y compris les membres corporatifs, associés, institutionnels et honoraires). Le conseil exécutif affirme avoir passé plusieurs années à faire face aux difficultés liées à la baisse des effectifs, à l'efficacité et à la puissance financière. Le 27 janvier 2016, les membres de l'ACC ont officiellement voté pour dissoudre l'organisation. , Ontario.
Canadian Library_Association_Book_of_the_Year_for_Children_Award/Prix du livre de l'année pour enfants de l'Association canadienne des bibliothèques :
Le Prix du livre de l'année pour enfants de l'Association canadienne des bibliothèques est un prix littéraire qui récompense chaque année un livre canadien pour enfants. Le livre doit être écrit en anglais et publié au Canada au cours de l'année précédente (et nominé d'ici la fin novembre). L'auteur doit être un citoyen ou un résident permanent du Canada. Le Prix du livre de l'année pour les enfants est administré et présenté par la Canadian Library Association/Association canadienne des bibliothèques (CLA). Il a été inauguré en 1947 par un prix à Roderick Haig-Brown pour Starbuck Valley Winter et il a été décerné à un livre chaque année sans exception à partir de 1963. Le compagnon CLA Young Adult Book Award a été décerné chaque année à partir de 1981. Depuis 2016, deux critères du livre de l'année pour les enfants sont "l'attrait pour les enfants jusqu'à 12 ans inclus" et "l'écriture créative (c'est-à-dire originale) (c'est-à-dire la fiction, la poésie, la narration, la non-fiction, le récit de la littérature traditionnelle)". Les critères correspondants pour le YA Book Award sont "[l'attrait] pour les jeunes adultes âgés de 13 à 18 ans" et "la fiction (roman, recueil de nouvelles ou roman graphique)". Deux livres ont remporté les prix pour enfants et jeunes adultes (ci-dessous).
Canadian Library_Association_Young_Adult_Book_Award/Prix du livre pour jeunes adultes de l'Association canadienne des bibliothèques :
Le Prix du livre pour jeunes adultes de l'Association canadienne des bibliothèques était un prix littéraire décerné chaque année de 1981 à 2016 pour reconnaître un livre canadien de fiction pour jeunes adultes écrit en anglais et publié au Canada, écrit par un citoyen ou un résident permanent du Canada. Le prix a été administré et présenté par la Canadian Library Association, qui s'est dissoute en 2016. Le prix a été créé par le Young Adult Caucus de la Saskatchewan Library Association en 1980 et inauguré par un prix à Kevin Major de Terre-Neuve-et-Labrador pour Far from Shore, publié par Clarke, Irwin & Company of Toronto. Le compagnon CLA Book of the Year for Children Award a été inauguré en 1947 et a été décerné chaque année sans exception à partir de 1963. Ses critères comprenaient « l'attrait pour les enfants jusqu'à l'âge de 12 ans inclus » et « créatif (c'est-à-dire original) l'écriture (c'est-à-dire la fiction, la poésie, la narration, la non-fiction, le récit de la littérature traditionnelle) ». Les critères correspondants pour le YA Book Award sont "[attrait] pour les jeunes adultes âgés de 13 à 18 ans" et "fiction (roman, recueil de nouvelles ou roman graphique)". L'Association canadienne des bibliothèques a également administré un prix de livre pour illustrateurs, le prix de l'illustratrice Amelia Frances Howard-Gibbon.
Association_canadienne_des_assurances_de_vie_et_de_santé/Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes :
L'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes inc. (ACCAP) est une organisation professionnelle bénévole représentant les fournisseurs d'assurance-vie et d'assurance-maladie au Canada. L'organisation a été formée sous le nom de Canadian Life Managers Association par des dirigeants représentant huit compagnies d'assurance-vie canadiennes le 5 mai 1894; et a été constituée en 1901 sous le nom de Canadian Life Insurance Officers Association. L'association est membre de la Fédération mondiale des associations d'assurance dont les associations membres représentent des assureurs qui représentent environ 87 % du total des primes d'assurance dans le monde.
Cheval_léger canadien/Cheval léger canadien :
Le Canadian Light Horse (CLH) était un régiment de cavalerie du Corps expéditionnaire canadien pendant la Première Guerre mondiale. Le CLH a été formé sous le nom de Canadian Corps Cavalry Regiment en mai 1916, par la fusion de trois escadrons de cavalerie divisionnaires : le 1st Divisional Cavalry Squadron (19th Alberta Dragoons), le 2nd Divisional Cavalry Squadron (1st Hussars) et le 3rd Divisional Cavalry Squadron. (16ème Cavalerie Légère). En mars 1917, le régiment est rebaptisé Canadian Light Horse. Le CLH participe à la bataille de la crête de Vimy et à l'offensive des cent jours. Les tâches du régiment comprenaient le travail de patrouille à cheval, la répartition, les tâches d'escorte et le contrôle de la circulation, ainsi que la poursuite de l'ennemi pendant les opérations offensives. Le 10 octobre 1918, à 14 h 15, les escadrons A et C chargent l'ennemi avec 280 chevaux à Iwuy, village à 9 km au nord-est de Cambrai. Ce fut la dernière charge de combat de l'histoire de la cavalerie canadienne. Commandants : Lieutenant-colonel JH Elmsley (19 mai 1916 - 26 juin 1916) Lieutenant-colonel CT Van Straubenzee (26 juin 1916 - 13 mars 1917) Lieutenant-colonel EI Leonard (13 mars 1917 - 14 février 1919)
Véhicule_léger_sur_rail_canadien/Véhicule_léger_sur_rail_canadien :
Le véhicule léger sur rail canadien (CLRV) et le véhicule léger sur rail articulé (ALRV) étaient des types de tramways utilisés par la Toronto Transit Commission (TTC) de la fin des années 1970 à la fin des années 2010. Ils ont été construits à la suite de la décision de la TTC de conserver les services de tramway dans les années 1970, en remplacement du parc de tramways PCC existant. Deux variantes ont été produites: le CLRV standard à module unique (construit entre 1977 et 1981) et l'ALRV à double module articulé plus long (construit entre 1987 et 1989). Les ALRV ont été officiellement retirés du service régulier de la TTC le 2 septembre 2019, et les CLRV ont officiellement été retirés le 29 décembre 2019. Les deux ont été remplacés par le Flexity Outlook, un tramway à plancher surbaissé introduit pour la première fois en 2014.
Source lumineuse_canadienne/Source lumineuse canadienne :
Le Canadian Light Source (CLS) ( français : Centre canadien de rayonnement synchrotron - CCRS ) est l' installation nationale de source lumineuse synchrotron du Canada , située sur le terrain de l' Université de la Saskatchewan à Saskatoon , Saskatchewan , Canada . Le CLS possède un anneau de stockage de 2,9 GeV de troisième génération, et le bâtiment occupe une empreinte de la taille d'un terrain de football canadien. Il a ouvert ses portes en 2004 après une campagne de 30 ans menée par la communauté scientifique canadienne pour établir une installation de rayonnement synchrotron au Canada. Il a élargi à la fois son complément de lignes de lumière et sa construction en deux phases depuis son ouverture. En tant qu'installation synchrotron nationale comptant plus de 1 000 utilisateurs individuels, elle accueille des scientifiques de toutes les régions du Canada et d'environ 20 autres pays. La recherche au CLS a varié des virus aux supraconducteurs en passant par les dinosaures, et il a également été noté pour ses sciences industrielles et ses programmes d'enseignement secondaire.
Matériaux de ligne canadiens/Matériaux de ligne canadiens :
Canadian Line Materials LTD. (CLM) était une entreprise canadienne de fabrication de sirènes qui fabriquait des sirènes de défense civile. Ces sirènes ont été construites et installées partout au Canada pour avertir les résidents et les militaires des attaques nucléaires imminentes de l'URSS pendant la guerre froide. Bien que la plupart des sirènes CLM soient maintenant mises hors service ou retirées, peu appartiennent à des particuliers, avec des rumeurs selon lesquelles une serait remise à neuf et remise en service à Dashwood, en Ontario.
Association_canadienne_de_linguistique/Association canadienne de linguistique :
L'Association canadienne de linguistique (ACL) est la principale organisation professionnelle de linguistes au Canada. Des réunions annuelles ont lieu, généralement à la fin du mois de mai, au cours desquelles les membres présentent des recherches scientifiques sur n'importe quel domaine de la linguistique. Chaque année depuis 2011, une nouvelle exposition du Musée canadien des langues est également inaugurée lors de l'assemblée annuelle. La CLA publie également la Revue canadienne de linguistique, qui paraît trimestriellement. L'association a été fondée en 1955. L'Association canadienne de linguistique décerne également un National Achievement Award annuel, qui a été remis à JK Chambers (2010) Yves Charles-Morin et Shana Poplack (2011) Keren Rice (2013) Jila Ghomeshi (2014) Yves Roberge (2015) Marguerite MacKenzie (2016) Gary Libben et France Martineau (2017) Alana Johns et Lorna Wanosts'a7 Wilson (2018) Elaine Gold (2019) donner une allocution plénière à l'assemblée annuelle de l'ACL.
Littérature canadienne_(revue)/Littérature canadienne (revue):
Canadian Literature est une revue trimestrielle de critique et d'examen à comité de lecture, fondée en 1959 et détenue par l'Université de la Colombie-Britannique. La revue publie des articles de critique et des critiques sur la littérature canadienne en anglais et en français par des universitaires canadiens et internationaux. Il publie également environ 24 poèmes originaux par an et des entretiens occasionnels avec des écrivains. Chaque numéro contient une vaste section de critiques de livres. Plutôt que de se concentrer sur une seule approche théorique, Littérature canadienne contient des articles sur tous les sujets liés aux écrivains et à l'écriture au Canada. Chaque numéro contient du contenu provenant d'un éventail de contributeurs, et la revue a été décrite comme « critiquement éclectique ».
Vivre au Canada/Vivre au Canada :
Canadian Living est un magazine canadien mensuel sur le style de vie, qui publie des articles sur l'alimentation, la mode, l'artisanat et des conseils sur la santé et la famille.
Canadian Locomotive_Company/Canadian Locomotive Company :
La Canadian Locomotive Company, communément appelée CLC, était un fabricant canadien de locomotives ferroviaires situé à Kingston, en Ontario. Ses travaux étaient situés du côté sud de la rue Ontario entre les rues William et Gore sur le front de mer de Kingston.
Association canadienne de luge/Association canadienne de luge :
L'Association canadienne de luge est la fédération gouvernante de la luge au Canada.
Association pulmonaire du Canada/Association pulmonaire du Canada :
L'Association pulmonaire du Canada (APC ; français : Association pulmonaire du Canada) est une organisation nationale et un organisme de bienfaisance basé sur le bénévolat qui soutient la recherche, l'éducation, la prévention et la défense des droits en santé pulmonaire au Canada. Commençant comme un mouvement en 1900 pour contrôler la propagation de la tuberculose (TB) et fournir de meilleurs services aux patients atteints de tuberculose, le CLA se concentre aujourd'hui sur une gamme de problèmes et de préoccupations liés aux poumons. Cela comprend des initiatives de premier plan pour promouvoir la santé pulmonaire et aider à prévenir les maladies pulmonaires.
Canadian Lutheran_World_Relief/Canadien Lutheran World Relief :
Canadian Lutheran World Relief (CLWR) est une agence humanitaire engagée dans le développement communautaire, la réinstallation des réfugiés, les secours d'urgence, les expéditions de produits de base, le placement de bénévoles et le commerce alternatif.
Canadian Machine_Gun_Corps/Canadian Machine Gun Corps :
Le Canadian Machine Gun Corps (CMGC) était un corps administratif du Corps expéditionnaire canadien (CEC) et de la Milice canadienne. Il faisait partie du CEF envoyé en France pendant la Première Guerre mondiale. La Canadian Permanent Machine Gun Brigade a été organisée au sein de la Force permanente le 16 avril 1917. La Canadian Permanent Machine Gun Brigade a été rebaptisée Royal Canadian Permanent Machine Gun Brigade le 16 juin 1921. La Royal Canadian Permanent Machine Gun Brigade a été dissoute le 1er novembre 1923. La composante de la milice active non permanente du CMGC a continué de servir jusqu'à ce qu'elle soit dissoute dans le cadre de la réorganisation de la milice canadienne de 1936, et ses rôles ont été transférés au nouveau bataillons d'infanterie (mitrailleuse). La CMGC a fait don d'une plaque murale à l'église St. George's à Ypres.
Fabriqué au Canada/Fabriqué au Canada :
Canadian Made est une série télévisée documentaire canadienne. La série a été produite par Primitive Entertainment et diffusée initialement sur History Television en 2012. Chaque épisode de 30 minutes explore l'invention, l'innovation ou la découverte canadienne. La série a été initialement diffusée le 1er juin 2012 et a duré 1 saison avec 14 épisodes. Il a été raconté par l'acteur, comédien et dramaturge canadien Rick Miller.
Magazine canadien/magazine canadien :
Le Canadian Magazine of Politics, Science, Art and Literature a été la première revue littéraire mensuelle du Canada anglophone pendant trois décennies.
Ligue_de_football_major_canadienne/Ligue_de_football_major_canadienne :
La Ligue canadienne de football majeur (CMFL) est l'instance dirigeante nationale du football canadien semi-professionnel (anciennement connue sous le nom de Ligue canadienne de football senior), dédiée à la promotion de la promotion du football senior canadien. La CMFL a été formée en 1999 par la Ligue de football de l'Alberta (AFL) et la Ligue de football du Manitoba (MFL) dans le but de couronner le champion national amateur du Canada et a remplacé le match de championnat canadien senior intermédiaire. Depuis 2002, le match se joue entre les champions de la ligue AFL et Northern Football Conference (NFC). Les deux ligues coopèrent mais restent des entités juridiquement distinctes.
Major_Indoor_Soccer_League/Ligue majeure de soccer intérieur du Canada :
La Ligue canadienne de soccer intérieur majeur ou CMISL était une ligue professionnelle de soccer intérieur qui a commencé à jouer dans la ligue complète en janvier 2008. Le président de la ligue était Mel Kowalchuk. Alors que la ligue s'est affiliée à la Professional Arena Soccer League aux États-Unis, les Edmonton Drillers et les Saskatoon Accelerators ont disputé quatre matchs de soccer et le Calgary United FC a disputé huit matchs contre les équipes PASL en 2009. Edmonton et Saskatoon ont disputé deux matchs à domicile et deux matchs sur la route et Calgary a disputé quatre matchs à domicile et quatre matchs sur la route contre des équipes PASL. Dans la partie CMISL du calendrier, chaque équipe jouera huit matchs. Cela verra Edmonton jouer six matchs à domicile et deux matchs sur la route, Saskatoon jouer deux matchs à domicile et six matchs sur la route et Calgary jouer six matchs à domicile et deux matchs sur la route. Le Winnipeg Alliance FC a décidé de s'absenter de la saison 2009, mais a rejoint la saison 2010. De plus, un nouveau club d'expansion a rejoint la ligue en 2010 sous la forme du Prince George Fury. La ligue s'est réduite à seulement trois équipes (Calgary, Edmonton et Winnipeg) en 2011, puis à seulement deux équipes (Calgary et Edmonton) en 2012. La ligue a annoncé une pause pour 2013 et avait prévu un retour pour 2014, mais ne l'a jamais fait.
Ligue_de_hockey_junior_major_canadienne/Ligue de hockey junior majeur du Canada :
La Ligue canadienne de hockey junior majeur (CMJHL) est le nom original de deux organisations : La Ligue de hockey de l'Ouest était connue sous le nom de CMJHL lors de sa saison inaugurale de 1966-1967 avant de changer son nom pour la Ligue de hockey de l'Ouest canadien La Ligue canadienne de hockey était à l'origine appelé la CMJHL lors de sa fondation en 1975 avant de raccourcir son nom quelque temps plus tard
Canadian Malartic_Corporation/Société Canadian Malartic :
La Corporation Canadian Malartic (anciennement Corporation Minière Osisko) est une société minière qui exploite la mine Malartic près de Malartic, au Québec. Avant 2014, la société était une société ouverte nommée Osisko Mining Corporation dont les actions étaient inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York. En 2014, Osisko Mining a fait l'objet d'une offre publique d'achat hostile de la part de Goldcorp, mais une offre alternative des chevaliers blancs Yamana Gold et Agnico Eagle Mines Limited a été acceptée qui, en plus d'offrir un prix plus élevé, a créé la société dérivée Osisko Gold Royalties et a transformé Osisko Mining Corporation dans la filiale Canadian Malartic Corporation détenue conjointement par Yamana Gold et Agnico Eagle. Depuis sa fondation en 1982 jusqu'en 2006, Mines Osisko a acheté et vendu des droits d'exploration minière au Québec, réalisant des travaux d'exploration. La société a acquis une participation dans la propriété Canadian Malartic en 2004 et après des études de faisabilité prometteuses, la mine a été construite avec une production commerciale atteinte en mai 2011. est une société canadienne engagée dans l'exploration et le développement de plusieurs propriétés minières au Québec.
Canadian Malartic_Mine/Mine Canadian Malartic :
La mine Canadian Malartic est une mine d'or à 25 kilomètres (16 mi) à l'ouest de Val-d'Or au Québec, Canada. Il s'agit de la plus grande mine d'or en exploitation au Canada. Le gisement minéral a été découvert en 1923 et Osisko Mining a commencé ses opérations minières commerciales en 2011. La mine est devenue la propriété à parts égales de Mines Agnico-Eagle et de Yamana Gold en juin 2014. Il est prévu que le mine poursuivra ses opérations aux fosses Malartic et Barnat jusqu'en 2029 tandis que le nouveau site Odyssey se poursuivra jusqu'en 2039.
Canadian Malayalee_Association/Association canadienne des Malayalee :
La Canadian Malayalee Association (CMA) est une organisation laïque, apolitique, non partisane et constituée à but non lucratif (numéro d'enregistrement : 1701711) de Malayalees au Canada. Toutes les personnes d'origine ethnique du Kerala, vivant n'importe où au Canada, peuvent devenir membres de l'AMC.
Canadien/Canadienne :
" Canadian Man " (également intitulé Canadian Man: Hockey ) est une chanson écrite par Steven Graham Pineo et enregistrée par l'artiste canadien de musique country Paul Brandt . Il est sorti en mai 2001 en tant que premier single de son album live, Small Towns and Big Dreams. La version hockey de la chanson a atteint la première place du classement canadien des célibataires en mars 2002, étant son seul succès à atteindre la première place du format tous genres.
Centre canadien d'entraînement_aux_manœuvres/Centre canadien d'entraînement_aux manœuvres :
Le Centre canadien d'entraînement aux manœuvres (CCEM) est le centre d'excellence fonctionnel (FCoE) de l'Armée canadienne pour l'entraînement collectif (EC) et est l'autorité d'instruction de l'armée au nom de son quartier général supérieur, le Centre de doctrine et d'instruction de l'Armée canadienne (CADIC). Il est hébergé par le Détachement Wainwright de la Base de soutien de la 3e Division du Canada, à Denwood, en Alberta.
Pièces_feuille_d'érable_canadiennes/pièces Feuille d'érable canadienne :
Les pièces Feuille d'érable canadienne sont des pièces d'or, d'argent, de platine ou de palladium émises par la Monnaie royale canadienne : Feuille d'érable canadienne en or Feuille d'érable canadienne en argent Feuille d'érable canadienne en platine Feuille d'érable canadienne en palladium
Championnats canadiens de marathon/Championnats canadiens de marathon :
Les Championnats canadiens de marathon sont les championnats nationaux annuels du marathon au Canada. L'événement fait actuellement partie du Toronto Waterfront Marathon. L'événement a eu lieu à Ottawa à partir de sa création en 2000 avant de déménager à Toronto en 2015. Au championnat 2018, Cameron Levins a battu le record canadien du marathon du Toronto Waterfront Marathon par 44 secondes avec un temps de 2:09:25, battant le record de 43 ans de Jerome Drayton de 2:10:09 en 1975.
Association canadienne du marketing/Association canadienne du marketing :
L'Association canadienne du marketing (AMC) est une association professionnelle nationale sans but lucratif. Il a été créé en 1967 et est géré par un personnel professionnel à temps plein basé à Toronto. Un conseil d'administration élu détermine les politiques selon lesquelles les organisations membres sont tenues de se conformer au code d'éthique de l'AMC. CMA propose les offres publiques suivantes : Service Ne pas contacter, par lequel les consommateurs s'inscrivent gratuitement pour que leur nom soit retiré des listes de marketing détenues par les organisations membres de CMA. Un programme de résolution des plaintes des clients. CMA propose des cours de certificat de marketing professionnel dans tout le pays. D'autres initiatives éducatives comprennent des conférences, des séminaires, des formations internes, des tables rondes, des webinaires et le programme de gala des prix CMA. L'AMC forme des groupes de travail internes pour élaborer des politiques d'autoréglementation sur des questions de marketing importantes.
Martyrs canadiens/martyrs canadiens :
Les martyrs canadiens , également connus sous le nom de martyrs nord-américains ( français : Saints martyrs canadiens , saints martyrs canadiens ), étaient huit missionnaires jésuites de Sainte-Marie parmi les Hurons . Ils ont été rituellement torturés et tués à diverses dates au milieu du XVIIe siècle au Canada, dans ce qui est aujourd'hui le sud de l'Ontario et dans le nord de l'État de New York, pendant la guerre entre les Iroquois (en particulier les Mohawks) et les Hurons. Ils ont ensuite été canonisés et vénérés comme martyrs par l'Église catholique. Les martyrs sont saint René Goupil (1642), saint Isaac Jogues (1646), saint Jean de Lalande (1646), saint Antoine Daniel (1648), saint Jean de Brébeuf (1649), saint Noël Chabanel ( 1649), saint Charles Garnier (1649) et saint Gabriel Lalemant (1649).
Maîtres canadiens/Maîtres canadiens :
Canadian Masters peut faire référence à l'un des événements sportifs suivants : Canadian Masters (golf), un tournoi de golf qui était un événement du circuit canadien entre 1994 et 1999 Canadian Masters (snooker), un tournoi de snooker qui a eu lieu entre 1985 et 1989 Canadian Open (tennis), un tournoi de tennis également connu sous le nom de Canada Masters
Maîtres canadiens_(golf)/Maîtres canadiens (golf) :
Le Canadian Masters était un tournoi de golf sur le circuit canadien entre 1994 et 1999. Il a eu lieu à Heron Point Golf Links à Ancaster, Ontario, Canada. Le tournoi a été fondé avec l'intention de le transformer en un événement de 0,5 million de dollars canadiens d'ici cinq ans. Le prix a rapidement augmenté, passant de 100 000 $ CAN la première année à 200 000 $ CAN la deuxième et 250 000 $ CAN la troisième et la quatrième, ce qui en fait le plus riche de la tournée. Cependant, bien qu'il soit resté l'événement conjoint le plus riche de la tournée canadienne, les prix en argent sont redescendus à 200 000 $ CAN en 1998 et 1999, la dernière fois qu'il a eu lieu. Le vainqueur du Canadian Masters a reçu le trophée commémoratif George Knudson, nommé en mémoire de l'un des golfeurs professionnels les plus titrés du Canada.
Maîtres canadiens_(snooker)/Maîtres canadiens (snooker) :
Le Canadian Masters était un tournoi de snooker professionnel.
Championnats canadiens de curling des maîtres/Championnats canadiens de curling des maîtres :
Les Championnats canadiens de curling des maîtres sont un tournoi annuel de curling mettant en vedette des équipes provinciales et territoriales canadiennes d'athlètes âgés de 60 ans et plus. L'événement Across Canada Masters a débuté en 2000. Plusieurs provinces ont organisé des championnats provinciaux des maîtres à partir des années autour de 1986. Les championnats canadiens de curling des maîtres ont comporté 10 matchs finaux dans les années 2000-2006. À partir de 2007, comportait un passage à 8 jeux finaux et cet aspect est devenu et reste une partie du format de durée de jeu standard. Les maîtres canadiens de l'année 2010 au Nouveau-Brunswick ont ​​mis en œuvre un changement vers le format de jeu en double poule (à partir d'un seul format de tournoi à la ronde) pour qualifier 4 équipes pour les matchs éliminatoires des médailles des séries éliminatoires finales. De 2010 à aujourd'hui, 4 équipes de chaque poule distincte jouent puis se qualifient pour la poule de championnat. Cela se traduit par la qualification de 4 équipes pour les éliminatoires finales. Il est intéressant de noter que les Championnats nationaux seniors canadiens ont depuis adopté ce format pour les compétitions nationales. Les Championnats nationaux du Brier 2018 et des Championnats nationaux Scotties 2018 prévoient suivre un format similaire au modèle de jeu en poule des maîtres et s'éloigner du modèle unique du tournoi à la ronde de détermination du championnat canadien.
Canadian Mathematical_Bulletin/Bulletin mathématique canadien :
Le Canadian Mathematical Bulletin ( français : Bulletin Canadien de Mathématiques ) est une revue de mathématiques , créée en 1958 et publiée trimestriellement par la Société mathématique du Canada . Les rédacteurs en chef actuels de la revue sont Antonio Lei et Javad Mashreghi. La revue publie de courts articles dans tous les domaines des mathématiques qui présentent un intérêt suffisant pour le grand public mathématique.
Olympiade_mathématique_canadienne/Olympiade mathématique du Canada :
L'Olympiade mathématique du Canada (OMC) est la plus importante compétition de résolution de problèmes mathématiques au Canada. Il est géré par la Société mathématique du Canada. L'Olympiade joue plusieurs rôles dans les compétitions mathématiques canadiennes, notamment en tant que principal processus de sélection de l'équipe canadienne pour l'Olympiade mathématique internationale.
Société_mathématique_canadienne/Société mathématique du Canada :
La Société mathématique du Canada (SMC) (français : Société mathématique du Canada) est une association de mathématiciens professionnels voués aux intérêts de la recherche mathématique, de la vulgarisation, de l'érudition et de l'éducation au Canada. Il sert la communauté nationale à travers la publication de revues académiques, de bulletins communautaires et l'administration de concours de mathématiques. Il a été conçu à l'origine en juin 1945 sous le nom de Congrès mathématique du Canada. Un changement de nom a été débattu pendant de nombreuses années; finalement, un nouveau nom a été adopté en 1979, lors de sa constitution en tant qu'organisme de bienfaisance à but non lucratif. La société est également affiliée à diverses sociétés mathématiques nationales et internationales, dont la Société canadienne de mathématiques appliquées et industrielles et la Society for Industrial and Applied Mathematics. La société est également membre de l'Union mathématique internationale et du Conseil international de mathématiques industrielles et appliquées.
Canadian Maturity_Stakes / Canadian Maturity Stakes :
Le Canadian Maturity Stakes était une course de chevaux pur-sang canadiens organisée chaque année à la fin novembre à l'hippodrome de Woodbine à Toronto, en Ontario. Inaugurée en 1953, la course était réservée aux chevaux de quatre ans élevés au Canada. Il a été disputé sur gazon sur une distance d'un mile et quart (10 stades). À une époque où les pur-sang couraient régulièrement sur terre et sur gazon, les Canadian Maturity Stakes attiraient les meilleurs chevaux de quatre ans au Canada. Cependant, à la fin des années 1980, cette situation avait radicalement changé et au moment de la course de 1994, elle attirait un peloton de seulement quatre chevaux. Le Canadian Maturity Stakes a été remporté pendant cinq années consécutives entre 1990 et 1994 par Sam-Son Farm et Hall. de l'entraîneur de la renommée, Jim Day. Sam-Son Farm et Day ont également gagné en 1983.
Conseil des Viandes du Canada/Conseil des Viandes du Canada :
Le Conseil des viandes du Canada est l'association commerciale nationale du Canada pour les emballeurs et transformateurs de viande inspectés par le gouvernement fédéral. Il s'agit d'un groupe commercial associé à l'industrie de l'emballage de la viande. Les usines inspectées par le gouvernement fédéral représentent plus de 90 % de toute la viande transformée au Canada. En tant qu'élément clé du secteur agricole canadien, l'industrie de la viande est le plus important contributeur à l'industrie canadienne de la transformation des aliments, employant près de 70 000 Canadiens et représentant 12 % des exportations agroalimentaires du Canada. C'est aussi l'un des principaux secteurs manufacturiers du Canada avec des ventes annuelles de plus de 24 milliards de dollars.
Guilde canadienne des médias/Guilde canadienne des médias :
La Guilde canadienne des médias (GCM) est un syndicat représentant les employés de la Société Radio-Canada (à l'extérieur du Québec et du Nouveau-Brunswick), de la Presse canadienne, de Thomson Reuters, de l'Agence France-Presse, du Réseau de télévision des peuples autochtones, de Corus Entertainment, de CJRC Radio en Gatineau, Québec, TVOntario et ZoomerMedia. C'est une section locale de The Newspaper Guild/Communications Workers of America et c'est le plus grand syndicat local des médias en Amérique du Nord. Elle était autrefois connue sous le nom de Canadian Wire Service Guild et a été créée en 1950 par des employés de La Presse canadienne. Il s'est étendu aux rédacteurs de nouvelles de la CBC, qui l'ont porté après le succès d'une campagne de décertification à La Presse canadienne. Les employés du CP se sont réintégrés et ont obtenu un contrat en 1976. La Guilde, comme on l'a toujours connue, est passée d'environ 700 à plus de 3 000 en 1993 lorsque les membres du SCFP et de l'ACTRA à la CBC ont voté pour y adhérer. Elle a adopté son nom actuel en 1994. Quatre ans plus tard, 400 autres membres du SCFP se sont joints à la Guilde et, en 2003, les techniciens de CBC, anciennement représentés par Communications Energy and Paperworkers, sont devenus membres de la GCM lors d'un vote de consolidation. Il fait partie de CWA / SCA Canada, basé à Ottawa, qui est la branche canadienne des 700 000 membres des Communications Workers of America, et comprend également des journaux tels que le Victoria Times Colonist, la Montreal Gazette et l'Ottawa Citizen. Dans l'histoire récente, le 15 août 2005, la Société Radio-Canada a mis en lock-out ses 5 500 membres de la Guilde canadienne des médias. Le principal point de discorde était l'insistance du radiodiffuseur sur davantage d'employés sous contrat à durée déterminée à l'avenir tout en garantissant aucun changement de statut d'emploi pour les employés existants. Le différend a duré huit semaines et s'est terminé avec des compromis des deux côtés sur ce point. En août 2015, la Guilde canadienne des médias est devenue un tiers enregistré afin de revendiquer un meilleur financement du diffuseur public national, plus de transparence dans le processus de nomination du président et chef de la direction de CBC/Radio-Canada et de son conseil d'administration. , et pour l'indépendance de CBC/Radio-Canada et son indépendance vis-à-vis du gouvernement en place]].
Équipe_d_assistance_médicale_canadienne/Équipe_d_assistance_médicale_canadienne :
Les équipes canadiennes d'assistance médicale (CMAT) sont une organisation canadienne de secours aux sinistrés à but non lucratif basée à Brantford, Ontario, Canada. Grâce à ses projets d'aide médicale et de développement, CMAT cherche à améliorer la santé et le bien-être des familles tant au Canada que dans les pays en développement du monde entier.
Association médicale_canadienne/Association médicale canadienne :
L'Association médicale canadienne (AMC; français : Association médicale canadienne, AMC) est une association nationale bénévole de médecins et d'étudiants en médecine qui défend les questions de santé nationales. Son mandat principal est de susciter des changements positifs dans les soins de santé en défendant les principaux problèmes de santé auxquels sont confrontés les médecins et leurs patients. des analyses et des revues de sujets cliniques, des nouvelles sur la santé et des mises à jour sur la pratique clinique.
Canadian Medical_Association_Journal/Journal de l'Association médicale canadienne :
Le Canadian Medical Association Journal (French Journal de l'Association Médicale Canadienne) est une revue médicale générale à comité de lecture publiée par l'Association médicale canadienne (AMC). Il publie des recherches cliniques originales, des analyses et des critiques, des nouvelles, des mises à jour de la pratique et des éditoriaux.
Canadian Medical_Hall_of_Fame/Temple de la renommée médicale canadienne :
Le Temple de la renommée médicale canadienne est un organisme de bienfaisance canadien, fondé en 1994, qui honore les Canadiens qui ont contribué à la compréhension de la maladie et à l'amélioration de la santé des gens. Il a une salle d'exposition à London, en Ontario, une cérémonie d'intronisation annuelle, des programmes d'exploration de carrière pour les jeunes et un temple de la renommée virtuel en ligne à www.cdnmedhall.ca et www.trmc.ca.
Association_canadienne_de_protection_médicale/Association canadienne de protection médicale :
L'Association canadienne de protection médicale (ACPM) est une organisation à but non lucratif composée de membres qui offre une défense juridique, une protection contre la responsabilité et une formation en gestion des risques aux médecins du Canada. L'ACPM offre également une indemnisation aux patients et à leurs familles dont il est prouvé qu'ils ont été lésés par des soins cliniques négligents. En 2016, la liste des membres de l'ACPM comptait 95 691 médecins. L'organisation a son siège social à Ottawa, Ontario, Canada.
Société canadienne du génie médical et biologique/Société canadienne du génie médical et biologique :
La Société canadienne de génie médical et biologique (CMBES) est une société technique représentant la communauté du génie biomédical au Canada. Le CMBES est soutenu par ses membres qui se composent d'ingénieurs biomédicaux, de technologues en génie biomédical et d'étudiants. CMBES organise également une conférence annuelle et des webinaires réguliers. Il produit un certain nombre de publications, dont les Normes de pratique du génie clinique et un bulletin d'information. Les objectifs de la Société sont doubles : scientifiques et éducatifs : orientés vers l'avancement de la théorie et de la pratique de la technologie des dispositifs médicaux ; et professionnel : orienté vers l'avancement de tous les individus au Canada qui sont engagés dans un travail interdisciplinaire impliquant l'ingénierie, les sciences de la vie et la médecine.
Canadian Memorial_Chiropractic College/Canadian Memorial Chiropractic College :
Le Canadian Memorial Chiropractic College (CMCC) est une école chiropratique privée canadienne située dans le district de North York à Toronto, fondée en 1945. Le CMCC est une société à but non lucratif enregistrée et ne reçoit aucun financement gouvernemental direct. Il décerne des diplômes de docteur en chiropratique avec le consentement ministériel du ministère provincial des Collèges et Universités.
Université mennonite_canadienne/Université mennonite canadienne :
L'Université mennonite canadienne (CMU) est une université mennonite privée située à Winnipeg, au Manitoba, au Canada, avec un effectif de 1607 étudiants. L'université a été agréée en 1999 avec un campus Shaftesbury dans le sud-ouest de Winnipeg, ainsi que le Menno Simons College et un campus à l'Université de Winnipeg.
Association_canadienne_pour_la_santé_mentale/Association canadienne pour la santé mentale :
L'Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) est l'association canadienne fondée le 22 avril 1918 par le Dr Clarence M. Hincks et Clifford W. Beers. Appelé à l'origine Comité national canadien pour l'hygiène mentale, il s'agit de l'un des plus grands et des plus anciens organismes de santé bénévoles au Canada. 10 000 bénévoles et 5 000 employés dans des organismes gérés localement dans plus de 300 collectivités de chaque province. Ses fonctions sont de fournir les ressources et les programmes nécessaires pour lutter contre les problèmes de santé mentale et soutenir le rétablissement. L'ACSM gère plusieurs programmes par an axés sur la sensibilisation aux problèmes de santé mentale tout en soutenant les organisations partenaires et les initiatives pertinentes. L'association est également connue pour publier des déclarations publiques concernant différentes lois, réglementations et initiatives gouvernementales qui affectent la santé mentale.
Marine marchande canadienne/Marine marchande canadienne :
Le Canada, comme plusieurs autres pays du Commonwealth, a créé la marine marchande canadienne dans le cadre d'un effort à grande échelle pendant la Seconde Guerre mondiale. 184 navires participent à des activités de marine marchande dans l'industrie maritime canadienne.
Centre_météorologique_canadien/Centre météorologique canadien :
Le Centre météorologique canadien (CMC; français : Centre météorologique canadien), situé à Dorval, au Québec, est la direction du Service météorologique du Canada d'Environnement Canada qui est chargée de fournir des conseils de prévision aux centres de prévision nationaux et régionaux, et est responsable de la gestion du Le modèle GEM (Global Environmental Multiscale), souvent appelé modèle CMC, ainsi que ses variantes régionales et d'ensemble. Il est composé de trois directions : La Direction de l'informatique fournit des services informatiques et de télécommunications centralisés pour atteindre les objectifs des Programmes de l'environnement atmosphérique, soutenir d'autres opérations ministérielles et aider d'autres utilisateurs approuvés. Elle exploite et entretient le supercalculateur de Dorval et divers réseaux de télécommunications. La Direction des opérations est responsable des opérations météorologiques de nombreux systèmes de production pour les programmes météorologiques, climatiques, de qualité de l'air et environnementaux du Centre météorologique canadien. De plus, la Direction fournit un soutien hautement spécialisé aux urgences environnementales. Ses extrants contribuent et satisfont aux engagements opérationnels et connexes nationaux et internationaux du Service météorologique du Canada. La Direction du développement est responsable du transfert de technologie de la recherche aux opérations du système canadien de prévision environnementale. De plus, la Direction est chargée de développer et d'améliorer les systèmes et les produits pour le Service météorologique du Canada et d'autres clients et partenaires importants, et d'assurer le transfert technologique approprié de ceux-ci dans un environnement opérationnel. L'une de ses principales composantes est la Recherche en Prévision Numérique.
Société canadienne de météorologie et d'océanographie/Société canadienne de météorologie et d'océanographie :
La Société canadienne de météorologie et d'océanographie (SCMO) est la société nationale d'individus et d'organisations voués à l'avancement des sciences atmosphériques et océaniques et des disciplines environnementales connexes au Canada. La SCMO a été officiellement créée en 1967 en tant que Société canadienne de météorologie, et a adopté son nom actuel en 1977, à la suite d'une invitation de la Société canadienne de météorologie à la communauté océanographique du Canada à se joindre à la Société. Cependant, la SCMO a une riche histoire qui remonte à 1939, alors qu'elle était connue sous le nom de Branche canadienne de la Société royale de météorologie. En 2007, la SCMO a publié un énoncé de position sur le réchauffement climatique : Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat et soutient la conclusion, dans son troisième rapport d'évaluation, qui stipule que l'équilibre des preuves suggère une influence humaine perceptible sur le climat mondial.
Mexicains canadiens/Mexicains canadiens :
Les Mexicains canadiens sont des citoyens mexicains d'ascendance canadienne ou des immigrants du Canada. Un important groupe d'origine canadienne est constitué par les mennonites «russes» de langue plautdietsch et leurs descendants, qui ont émigré du Canada au Mexique à partir de 1922. Selon le recensement de 2020 de l'INEGI, il y a 12 439 émigrants nés au Canada résidant au Mexique, mais le site Web Expats Au Mexique (ou expatsinmexico.com) mettez ce nombre à 80 000.
Collèges_militaires canadiens/Collèges militaires canadiens :
Les Collèges militaires canadiens (CMC) sont les académies militaires du Canada. Ils se composent actuellement du Collège militaire royal du Canada et du Collège militaire royal de Saint-Jean.
Génie_militaire_canadien/Génie militaire canadien :
Le Génie militaire canadien ( GMC ; français : Génie militaire canadien ) est la branche du personnel du génie militaire des Forces armées canadiennes . Les membres de la branche qui portent l'uniforme de l'armée comprennent le Corps of Royal Canadian Engineers (RCE; français : Corps du génie royal canadien ). La mission du Génie militaire canadien est de contribuer à la survie, à la mobilité et à l'efficacité au combat des Forces armées canadiennes. Leurs rôles sont de mener des opérations de combat, de soutenir les Forces canadiennes en temps de guerre et de paix, de soutenir le développement national, de fournir une assistance aux autorités civiles et de soutenir les programmes d'aide internationale. Les responsabilités des ingénieurs militaires englobent l'utilisation de démolitions et de mines terrestres, la conception, la construction et l'entretien d'ouvrages défensifs et de fortifications, les opérations urbaines (entrée de pièce hostile), le franchissement d'obstacles, l'établissement / le maintien de lignes de communication et le pontage. Ils fournissent également de l'eau, de l'électricité et d'autres services publics, fournissent des services d'incendie, d'accident d'avion et de sauvetage, des opérations de matières dangereuses et développent des cartes et d'autres renseignements techniques. De plus, les ingénieurs militaires sont des experts de la tromperie et de la dissimulation, ainsi que de la conception et du développement des équipements nécessaires à la réalisation de ces opérations. Le rôle officiel du génie de combat est de permettre aux troupes amies de vivre, de se déplacer et de combattre sur le champ de bataille et de refuser cela à l'ennemi.
Canadian Military_Journal/Revue militaire canadienne :
La Revue militaire canadienne est la revue académique trimestrielle officielle à comité de lecture des Forces canadiennes et du ministère de la Défense nationale. Il est imprimé dans les deux langues officielles en version électronique et papier. Le rédacteur en chef est David Bashow.
Canadian Military_Pattern_truck/Camion de modèle militaire canadien :
Les camions de modèle militaire canadien (CMP) étaient des gammes mutuellement cohérentes de camions militaires, fabriqués en grand nombre, dans plusieurs classes et de nombreuses versions, par les succursales canadiennes des constructeurs automobiles américains «Big Three» pendant la Seconde Guerre mondiale, conformes aux spécifications de l'armée britannique. , principalement destiné à être utilisé dans les armées des alliés du Commonwealth britannique, mais servant également dans d'autres unités de l'Empire britannique. Les usines canadiennes ont produit quelque 850 000 véhicules pendant la Seconde Guerre mondiale, dont quelque 50 000 véhicules blindés, canons automoteurs et chars, mais la plus grande importance est accordée à la grande majorité – plus de 800 000 – des camions et des véhicules légers à roues, produits par Ford, GM et Chrysler du Canada. Jusqu'aux restrictions monétaires de la fin des années 1940, la production de l'industrie automobile canadienne fournissait une grande partie des véhicules des pays de l'Empire britannique. Ces territoires percevaient des droits réduits de « préférence impériale » sur les produits canadiens, généralement fabriqués par les filiales canadiennes des grands constructeurs automobiles américains. À la fin des années 1930, le Canada a commencé à élaborer des conceptions standard, pour se préparer au début de la guerre, qui impliquait une collaboration unique et historique en matière de conception et de production entre des constructeurs automobiles géants rivaux, en particulier Ford Canada et GM du Canada. Les camions de modèle militaire canadien ont non seulement motorisé les armées de la Grande-Bretagne, du Canada, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, mais ont également été envoyés en Union soviétique après l'invasion nazie, dans le cadre du programme canadien de dons et d'aide mutuelle aux Alliés, comparable au US Lend -Loi sur le bail. Pendant la guerre, les camions CMP ont servi dans le monde entier dans la campagne d'Afrique du Nord, l'invasion alliée de la Sicile, la campagne d'Italie, le front de l'Est, la campagne de Birmanie, les Philippines, la libération de l'Europe du Nord-Ouest et l'invasion alliée de l'Ouest. Allemagne. Les camions CMP ont également servi dans les conflits d'après-guerre en Indonésie, en Indochine française et dans les colonies portugaises d'Afrique. L' histoire officielle de la Seconde Guerre mondiale du Royaume-Uni a qualifié la production canadienne de camions à peau douce en temps de guerre, y compris la classe CMP, de la contribution la plus importante du pays à la victoire alliée. Les camions du Canada sont considérés comme ayant "..mis l'armée britannique sur roues" - dans la campagne nord-africaine , la huitième armée britannique a combattu l'Afrique de l'armée panzer en utilisant presque exclusivement des camions CMP; et la progression des Alliés depuis la Sicile, à travers l'Italie et la France, dépendait fortement des camions canadiens. À la fin de la guerre, le vaste approvisionnement en camions du Canada fournissait un véhicule pour trois soldats sur le terrain, comparativement à un véhicule pour sept soldats américains, ce qui en faisait l'armée la plus mobile au monde.
Milice canadienne/Milice canadienne :
La Milice canadienne est un titre historique pour les unités militaires levées pour la défense du Canada. Le terme a été utilisé pour décrire les unités de milice sédentaires issues des communautés locales au Canada; ainsi que l'armée régulière de la province du Canada et du Canada post-confédéré, appelées milices actives. Les premières unités de milice au Canada remontent au XVIe siècle en Nouvelle-France. Dans la colonie française, une milice obligatoire de colons de chaque paroisse a été levée afin de soutenir les militaires de la Nouvelle-France dans la défense et l'expansion de la colonie. Des unités de milice sédentaires ont également été levées par les Britanniques, pour défendre ses colonies et soutenir les opérations militaires britanniques sur le continent. L'enrôlement dans les milices sédentaires s'est produit au Canada jusqu'en 1873. La milice canadienne faisait également référence à l'armée régulière établie par la province du Canada en vertu de la loi sur la milice de 1855. Les deux organisations issues de la loi, la milice active permanente (PAM), et la Milice active non permanente (NPAM), ont continué à servir d'armée régulière du Canada après la Confédération canadienne en 1867. En novembre 1940, le PAM et le NPAM ont été réorganisés en tant qu'Armée canadienne, le PAM devenant la Force régulière de l'armée et le NPAM devenant la réserve de l'armée. La Réserve de l'Armée continue d'être officieusement appelée la milice au Canada.
Syndicat canadien des mineurs_Syndicat/Syndicat des mineurs canadiens :
Le Canadian Mineworkers Union (CMU) était un syndicat canadien de mineurs de charbon basé sur l'île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse. Bien qu'il n'ait jamais remporté d'élections ni de travailleurs légalement représentés, il faisait partie d'un mouvement important parmi les syndicats canadiens dans les années 1980 pour se détacher de leurs homologues américains internationaux. La CMU se distingue d'un syndicat local et indépendant du même nom qui existait à la mine Clinton Creek au Yukon. Ce syndicat local, qui a existé de la fin de 1972 à 1978, a été formé lorsque les mineurs ont décertifié les United Steel Workers of America et ont formé leur propre syndicat.
Programme_canadien_de_certification_minière/Programme_canadien_de_certification_minière :
Le Programme canadien de certification minière (PCMC), sous la coordination du Conseil des ressources humaines de l'industrie minière (MIHR), a débuté en 2006 avec l'élaboration des trois normes nationales des professions (NPN) pour l'industrie minière canadienne. Le MCCP englobe à la fois l'accréditation de la formation et la certification des travailleurs de l'industrie minière. Le MCPC est la pierre angulaire des efforts de l'industrie minière pour reconnaître les compétences, les connaissances et l'expérience des travailleurs miniers, fournir aux travailleurs des titres de compétences transférables et accréditer les programmes de formation pour les travailleurs miniers. De plus, le MCPC vise à fournir aux employeurs des moyens complets et objectifs de vérifier les compétences, les connaissances et l'expérience des travailleurs, de cibler les besoins de formation et de permettre aux travailleurs d'autres industries d'effectuer une transition en douceur vers des emplois dans l'industrie minière canadienne. Les diplômes obtenus grâce au MCCP sont conçus pour aider à garantir que les employeurs, les travailleurs et les éducateurs de l'industrie minière comprennent et utilisent systématiquement les mêmes termes lorsqu'ils discutent et examinent les exigences spécifiques de l'emploi, les qualifications minières et les capacités des travailleurs.
Canadian Mining_Hall_of_Fame/Temple de la renommée du secteur minier canadien :
Le Temple de la renommée du secteur minier canadien a été conçu par Maurice R. Brown comme un moyen d'honorer les chercheurs et constructeurs de mines du Canada, en reconnaissance des réalisations des chefs de file de l'industrie minière canadienne. La salle a été créée en 1988; en 2021, il comptait 195 membres.
Brume canadienne/Brume canadienne :
Canadian Mist est une marque de whisky canadien mélangé produit par la société Sazerac. Il est distillé à Collingwood, en Ontario, et est embouteillé à 40 % d'alcool par volume. Il est distillé trois fois à l'aide d'un processus de distillation continue et vieilli dans des fûts de chêne blanc carbonisés dans une installation à température contrôlée. La marque a été introduite en 1967 par Brown-Forman. La marque et la distillerie ont été vendues à la société Sazerac en 2020. Le produit a remporté une "double médaille d'or" lors du concours annuel des spiritueux mondiaux de San Francisco en 2009. Selon l'agrégateur d'évaluations Proof66, Canadian Mist fait partie des 10 whiskies canadiens les mieux notés sur le marché.
Championnat_canadien_de_curling_mixte/Championnat_canadien de curling mixte :
Le Championnat canadien de curling mixte est le championnat national de curling mixte au Canada. Les gagnants du tournoi représenteront le Canada au Championnat du monde de curling mixte. En curling mixte, les positions d'une équipe doivent alterner entre les hommes et les femmes. Si un homme lance les dernières pierres, ce qui est généralement le cas, les femmes doivent lancer les pierres de tête et les troisièmes pierres, tandis que l'autre membre masculin de l'équipe lance les deuxièmes pierres. En 2004, Shannon Kleibrink est devenue la seule femme à diriger une équipe et à remporter un championnat canadien mixte.
Championnat_canadien_de_curling_double_mixte/Championnat canadien de curling double mixte :
Le Championnat canadien de curling en double mixte (anciennement les Essais canadiens de curling en double mixte) sont les championnats nationaux de curling en double mixte au Canada. Les essais déterminent l'équipe qui représentera le Canada au Championnat mondial de curling double mixte de la même année. L'équipe représentant le Canada avait déjà été choisie lors d'une éliminatoire entre deux équipes formées des vainqueurs du Championnat canadien de curling mixte plus tôt dans la saison.
Canadian Mixed_Doubles_Curling_Olympic Trials/Canadian Mixed Doubles_Curling Olympic Trials :
Les Essais olympiques canadiens de curling en double mixte, connus sous le nom d'Essais canadiens en double mixte Canad Inns depuis 2018 pour des raisons de parrainage, ont lieu tous les quatre ans, l'année précédant les Jeux olympiques d'hiver. Ces essais ont été utilisés pour déterminer les représentants canadiens aux Jeux olympiques d'hiver de l'année depuis que le curling en double mixte a été ajouté au programme olympique pour les Jeux olympiques d'hiver de 2018. Les membres des équipes olympiques à quatre joueurs du Canada ne sont pas éligibles pour participer au championnat mixte canadien. Essais en double en raison des rigueurs du calendrier olympique de curling. Si leur coéquipier s'est qualifié pour les Jeux olympiques dans le cadre d'une équipe de quatre joueurs, il doit nommer un remplaçant pour concourir à ses côtés lors des essais.
Revue canadienne des langues vivantes/Revue canadienne des langues vivantes :
La Revue canadienne des langues vivantes est une revue universitaire trimestrielle à comité de lecture axée sur l'apprentissage et l'enseignement des langues secondes. Le CMLR publie des articles en anglais et en français et est publié par University of Toronto Press.
Monopole canadien/Monopole canadien :
Canadian Monopoly est une édition du populaire jeu de société Monopoly. Il présente des propriétés, des chemins de fer et des services publics canadiens, plutôt que la version originale basée à Atlantic City, New Jersey. L'édition canadienne a été initialement publiée en 1982. Une version mise à jour a été publiée en 2000 et une autre version mise à jour a été publiée en 2010.
Mosaïque canadienne/Mosaïque canadienne :
Canadian Mosaic est un livre de John Murray Gibbon, publié en 1938. Le livre de Gibbon, dont le titre complet est Canadian Mosaic: The Making of a Northern Nation, annonçait une nouvelle façon de penser les immigrants qui devait façonner la politique d'immigration canadienne dans le dernière partie du 20ème siècle. L'idée d'une mosaïque, dans laquelle chaque groupe culturel conservait une identité distincte et contribuait toujours à la nation dans son ensemble, contrastait avec le creuset, métaphore populaire de l'approche américaine plus assimilationniste de l'immigration. L'idée d'une mosaïque de cultures formant une nation a été reprise par le sociologue canadien John Porter dans son étude sur les classes sociales, intitulée Vertical Mosaic: An Analysis of Social Class and Power in Canada. Le thème de la mosaïque est devenu une partie de la politique canadienne de multiculturalisme dans les années 1970, qui envisageait le Canada comme une «mosaïque culturelle».
Canadian Mothercraft_Society/Société canadienne des Mothercraft :
La Canadian Mothercraft Society (Mothercraft) est une ONG caritative à but non lucratif qui dessert les enfants de 0 à 6 ans, leurs familles, leurs enseignants et leur communauté.
Canadian Motion_Picture_Park_Studios/Studios du parc cinématographique canadien :
Canadian Motion Picture Park Studios (CMPP) est l'un des plus grands et des plus récents centres de production cinématographique en Amérique du Nord avec plus de 350 000 pieds carrés d'installations, dont 18 scènes. Situées à Burnaby, en Colombie-Britannique, dans la région métropolitaine de Vancouver, les dix-huit scènes sont à la fine pointe de la technologie et spécialement conçues pour la production cinématographique et télévisuelle. Le complexe CMPP a accueilli une grande variété de projets de production, y compris des longs métrages à gros budget, des séries télévisées et des publicités. Les dix-huit scènes varient en taille de 7 000 pieds carrés à 42 000 pieds carrés. Le complexe comprend un arrière-lot unique avec des rues nord-américaines, ainsi que de vastes installations de soutien et des ateliers spécialisés pour la construction, la menuiserie, la peinture, la mécanique et les abris pour les accessoires. Le complexe comprend les scènes CMPP, Pacific Studios, MJA et CinePrep Studio.
Canadian Motor/Canadian Motor :
La Canadian Motor était une voiture électrique canadienne fabriquée de 1900 à 1902. Présentée comme étant « idéale pour tout automobiliste de première classe à conduire », les voitures pouvaient parcourir jusqu'à 45 miles avec un seul changement de leurs batteries. Bien que située à Toronto, l'entreprise qui a construit Canadian Motors appartenait à des Anglais; modèles sont dérivés des premières électriques fabriquées au Canada, conçues à partir de 1893 par WJ Still. Still a également conçu une voiture à essence, un modèle de 5 ch construit en 1898. Celle-ci était contrôlée par une colonne de direction qui pouvait se déplacer d'avant en arrière, permettant ainsi un mouvement vers l'avant ou vers l'arrière.
Circuit automobile canadien/Circuit automobile canadien :
Canadian Motor Speedway était un projet de parc de sports motorisés qui devait être construit à Fort Erie, Ontario, Canada. Le développement serait situé sur un terrain de 821 acres (332 hectares) adjacent à l'autoroute Queen Elizabeth Way. Il se compose d'un ovale à inclinaison progressive de 1,2 kilomètre (¾ mile) et d'un parcours routier de 3,2 kilomètres (2 mile). Avec 65 000 sièges et 40 suites, le Canadian Motor Speedway serait le plus grand circuit automobile au Canada et le deuxième plus grand site sportif, en termes de nombre de places assises, au pays (derrière seulement le Stade olympique de Montréal). Son emplacement lui offre une grande zone de marché, à 6,4 kilomètres (4 miles) de la frontière canado-américaine avec Buffalo, NY et à 17 kilomètres (11 miles) de Niagara Falls. Il s'agit d'un développement hybride avec des aspects qui le rendraient unique par rapport aux autres hippodromes. Il disposera des deux hippodromes ainsi que des zones de recherche et développement, de l'industrie légère et du commerce sur le site. Un objectif spécifique est de développer la pertinence pour le sport automobile grâce aux initiatives du domaine de la recherche et du développement, qui se concentre sur l'avancement des technologies des carburants, des matériaux et des groupes motopropulseurs, tout en augmentant la durabilité environnementale grâce à une initiative de biodiversité. Parmi les autres avantages du développement, citons la création d'une solide base d'emplois, avec 730 emplois opérationnels prévus pour les zones Speedway, R&D, Light Industrial et Commercial et 1 200 emplois de construction sur 21 mois pour la voie rapide et le parcours routier. Les événements attireraient des clients de régions à l'extérieur de la région de Niagara pour augmenter le nombre de touristes dans la région. Le résultat est un nouveau dollar d'impact économique proposé de 400 millions de dollars par an. Les activités quotidiennes comprendraient des tests de R&D, des journées de piste sur route (pour les clubs de voitures et de motos), des sessions d'expérience de conduite sur l'ovale, des séminaires de consolidation d'équipe / temps de piste, des événements de collecte de fonds caritatifs, des sessions d'entraînement de motocross et de kart et des sessions de motoneige en saison . Le Speedway comporterait 10 événements spéciaux de week-end d'été, en vertu d'un permis de la ville de Fort Erie. Aucun des développeurs du Canadian Motor Speedway n'a pu être contacté de 2018 à 2020. Le speedway avait eu jusqu'en 2020 pour commencer la construction avant que le gouvernement ne révoque les privilèges de zonage nécessaires à la poursuite du projet; ses développeurs sont apparus des semaines avant cette date limite pour demander une prolongation, invoquant un changement de soutien financier. Après l'octroi de la prolongation, leur expiration a été autorisée, les terrains de l'autoroute ont été mis en vente, mettant fin au projet.
Régime_d'arbitrage_des_véhicules_automobiles_du_Canada/Plan d'arbitrage_des_véhicules_automobiles_du_Canada :
Le Programme d'arbitrage pour les véhicules automobiles du Canada (PAVAC) est un programme de règlement des différends pour les consommateurs au Canada qui éprouvent des problèmes avec l'assemblage de leur véhicule ou avec la façon dont le fabricant met en œuvre sa garantie de véhicule neuf. Le PAVAC couvre les véhicules neufs, d'occasion, possédés ou loués à partir de l'année modèle en cours et jusqu'à quatre années modèles supplémentaires. Le PAVAC est un programme d'arbitrage gratuit pour les consommateurs. Les audiences ont lieu dans la communauté d'origine du consommateur. Le processus prend normalement moins de 70 jours du début à la fin. La plupart des consommateurs sont en mesure de gérer leur propre cas sans l'assistance d'un avocat. Les fabricants n'utilisent pas d'avocats; leurs représentants sont généralement des représentants actuels (ou retraités) des pièces et services de district. Une inspection du véhicule fait normalement partie d'une audience d'arbitrage, et l'arbitre peut ordonner une inspection technique du véhicule (aux frais du programme) si nécessaire. Le PAVAC est offert aux propriétaires et aux locataires de véhicules neufs et d'occasion initialement achetés ou loués au Canada auprès d'un concessionnaire autorisé (à l'exception de BMW et, par extension, de MINI, le seul constructeur automobile qui ne participe pas au programme PAVAC). Le propriétaire (ou le locataire) doit être un résident du Canada. Les véhicules appartenant à des entreprises peuvent être admissibles s'ils répondent à certains critères. Le PAVAC est disponible dans chaque province et territoire du Canada. Les arbitres du PAVAC peuvent ordonner au constructeur de : Racheter le véhicule Le réparer aux frais du constructeur Payer les réparations déjà effectuées Payer les dépenses personnelles pour des éléments tels que le remorquage, les tests de diagnostic, la location de voitures et l'hébergement liés au problème du véhiculeL'arbitre peut dégage également le fabricant de sa responsabilité en ce qui concerne les questions soulevées par le consommateur.
Association canadienne des motocyclistes/Association canadienne des motocyclistes :
La Canadian Motorcycle Association (CMA; français : Association Canadienne des Motocycles, ACM) a été fondée en 1946. En 1950, elle s'est affiliée à l'Organe directeur mondial de la Fédération Internationale de Motocyclisme. Incorporé au niveau fédéral en 1957, il sert de porte-parole national aux motocyclistes et passionnés de moto canadiens. L'AMC a son siège social à Hamilton, Ontario, Canada.
Canadian Motorsport_Hall_of_Fame/Temple de la renommée du sport automobile canadien :
Le Temple de la renommée du sport automobile canadien (CMHF) est un temple de la renommée géré par la Canadian Motorsport Heritage Foundation en tant qu'institution caritative à but non lucratif qui « honore et reconnaît les réalisations d'individus et d'institutions qui ont apporté une contribution exceptionnelle au sport automobile canadien en tant que pilotes, propriétaires, membres d'équipes, constructeurs de sports automobiles, sponsors et contributeurs importants, ainsi que ceux qui se sont distingués dans la nouvelle catégorie des médias." Il a été créé en 1992 par Gary Magwood et Lee Abrahamson, avec l'aide du président fondateur de l'Association des journalistes automobiles du Canada et journaliste spécialisé dans le sport automobile, Len Coates, pour célébrer les réalisations et les contributions des diverses communautés canadiennes du sport automobile. Le CMHF a déménagé six fois au cours de son histoire en raison de difficultés à obtenir des commandites et un soutien communautaire créant des problèmes financiers, et a été hébergé au Canadian Motorsport Heritage Museum, dans le parc Downsview de Toronto depuis 2010. Les intronisés sont reçus par un panel de experts du sport automobile du comité de nomination du CMHF. Normalement, tous les intronisés doivent être retirés de la compétition depuis au moins trois ans ou être actifs dans le sport automobile depuis environ un quart de siècle. Le long processus de nomination public permet aux soumissions d'être envoyées au comité de nomination des administrateurs légaux de la CMHF, la Collection automobile canadienne (CAC), qui transmet les candidats retenus à son comité de sélection indépendant et expert. Un scrutin ultérieur déterminant la liste des candidatures par un système de notation indépendant pour l'évaluation des nominations par chaque membre du comité de sélection est présenté au CAC et au CMHF pour ratification après la conclusion de la procédure de nomination publique. Le conseil détermine ensuite une note limite lorsqu'il choisit d'identifier tous les candidats d'une année donnée, puis les noms des intronisés leur sont présentés. Chaque intronisé retenu est contacté par le président du conseil d'administration avant que son nom ne soit rendu public. Avant cela, Abrahamson et Magwood ont écrit aux associations et aux clubs canadiens seniors de sport automobile pour demander des candidats, avec un comité permanent de journalistes expérimentés de huit ou dix personnes choisissant les intronisés. Il existe cinq principaux types de catégories dans lesquelles les intronisés sont placés : Bâtisseurs, membres de l'équipe, contributeurs importants et médias. Le CMHF a établi une catégorie internationale supplémentaire en 2009 pour reconnaître les «contributions importantes au sport automobile au Canada» et les «personnalités internationales éminentes». Chaque intronisé reçoit une plaque personnelle portant le logo du CMHF et une sur la mezzanine à l'intérieur du CMHF à des fins d'inscription. Des articles et des photographies détaillant les réalisations des intronisés sont exposés dans le temple de la renommée et il y a diverses expositions à l'intérieur. La cérémonie inaugurale du dîner de gala d'intronisation en l'honneur des intronisés a eu lieu au Four Seasons Hotel Yorkville, à Toronto, en Ontario, le 19 août 1993, et depuis 2019, elle a lieu chaque année dans le cadre du Salon international canadien de l'auto de Toronto après sa mise en scène comme un cérémonie non constituée en société de fin d'année pendant la majeure partie de son histoire. Il n'y a pas eu d'intronisation en 2009 en raison des contraintes économiques causées par la Grande Récession en Amérique du Nord obligeant le conseil d'administration du CMHF à choisir de reporter la cérémonie à l'année suivante. Depuis 1993, un total de 230 personnes issues du monde du sport automobile ont été intronisés, avec entre cinq et quinze personnalités de la course automobile ajoutées chaque année. La grande majorité sont des hommes; huit femmes ont été élues au CMHF. Kay Petre est devenue la première femme pilote de course à être nommée intronisée en 1995, et les deux femmes les plus récentes à être ajoutées au CMHF étaient Nathalie Richard et Anne Roy en 2020. Le premier médecin intronisé était Hugh E. Scully en 2000. Hydroplane les pilotes Robert Théoret et Jean Théoret sont les deux seuls frères à avoir été intronisés individuellement en 2006 et 2010 respectivement. La classe 2018 a été la première à être entièrement composée de journalistes de la presse écrite et audiovisuelle. Le CMHF comprend neuf organisations et à sept reprises, deux ou plusieurs intronisés ont été regroupés pour leur travail combiné. Parmi les intronisés internationaux, on compte Carroll Shelby (2009), Bobby Rahal (2010), Sid Watkins (2010), Michael Andretti (2011), Mario Andretti (2012), Nigel Mansell (2013), Jackie Stewart (2014), Multimatic Motorsports (2015), Legendary Motorcar (2016), Honda (2017) et McLaren (2019).
Canadian Motorsport_Racing_Club/Canadian Motorsport Racing Club :
CMRC (Canadian Motorsport Racing Club) est la plus grande organisation de courses de motocross au Canada et une ligue pour les meilleurs pilotes du pays. La Canadian Motosport Racing Corporation est une organisation axée sur le marketing et l'adhésion engagée dans la croissance et le développement des courses de motos hors route compétitives, pour les amateurs et les professionnels, régionaux et nationaux. Le CMRC existe pour améliorer, communiquer et promouvoir le motocross au profit des participants, des spectateurs, des organisateurs et des participants de l'industrie et ainsi assurer la stabilité, la croissance et l'acceptation sociale et politique de notre sport. CMRC est responsable de l'établissement, de la mise en œuvre, du maintien et du développement des normes pour les règles de compétition, l'arbitrage, l'organisation et la promotion des événements. CMRC cherchera à cultiver des opportunités promotionnelles, qui sont destinées à être au profit de l'ensemble des membres.
Canadian Mounted_Rifles/Canadiens Mounted Rifles :
Canadian Mounted Rifles faisait partie de la désignation de plusieurs unités d'infanterie montées au Canada à la fin du 19e et au début du 20e siècle.
Canadian Mounties_vs._Atomic_Invaders/Canadian Mounties vs. Atomic Envaders :
Canadian Mounties vs Atomic Invaders (1953) est une série de Republic Movie mettant en vedette Bill Henry et à la fois produit et réalisé par Franklin Adreon. C'était la soixante-deuxième série (sur soixante-six) produite par Republic. Malgré le titre, ce n'est pas une série de science-fiction. L'intrigue est une aventure de la guerre froide dans le nord impliquant des bases de missiles secrètes et une invasion planifiée des États-Unis.
Loi_sur_le_multiculturalisme_canadien/Loi sur le multiculturalisme canadien :
La Loi sur le multiculturalisme canadien (français : Loi sur le multiculturalisme canadien) est une loi du Canada, adoptée en 1988, qui vise à préserver et à améliorer la diversité culturelle, c'est-à-dire le multiculturalisme, au Canada.
Musée_canadien_des_droits_de_la_personne/Musée canadien des droits de la personne :
Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP; français : Musée canadien pour les droits de la personne) est une société d'État canadienne et un musée national situé à Winnipeg, au Manitoba, à côté de La Fourche. Le but du musée est « d'explorer le sujet des droits de la personne avec une référence spéciale mais non exclusive au Canada, d'améliorer la compréhension du public des droits de la personne, de promouvoir le respect d'autrui et d'encourager la réflexion et le dialogue ». Fondé en 2008 par l'adoption du projet de loi C-42, une modification de la Loi sur les musées du Canada, le MCDP est le premier nouveau musée national créé au Canada depuis 1967, et c'est le premier musée national du Canada à être situé à l'extérieur de la région de la capitale nationale. Le Musée a tenu ses cérémonies d'ouverture le 19 septembre 2014. Les Amis du Musée canadien pour les droits de la personne sont l'organisme de bienfaisance responsable d'attirer et de maintenir toutes les formes de contributions philanthropiques au Musée.
Musée_canadien_de_la_photographie_contemporaine/Musée canadien de la photographie contemporaine :
Le Musée canadien de la photographie contemporaine (MCPC) (en français : Le Musée canadien de la photographie contemporaine (MCPC)) était une galerie d'art contemporain canadien et de photographie documentaire. Fondée en 1985 et affiliée au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC), elle était hébergée au Musée des beaux-arts du Canada, situé au 380, promenade Sussex, à Ottawa. Le MCPC n'avait pas de domicile permanent jusqu'à ce qu'il déménage sur son site construit à cet effet au 1, canal Rideau en 1992. Le bâtiment d'entrée du pavillon, qui a été inauguré le 7 mai 1992, a été proposé à l'origine par l'architecte Michael Lundhom, qui a adapté un ancien tunnel ferroviaire longeant le Château Laurier. Le musée a finalement été conçu et exécuté par les architectes Rysavy Rysavy. L'entrée en verre et en béton de la rue, qui rappelle la colonnade menant à la National Gallery, conduit les clients vers la partie principale du musée située sous le niveau de la rue. Sa directrice fondatrice et conservatrice en chef était Martha Langford, qui occupait ces postes. de 1985 à 1994. En 2009, il a été annoncé que le CMCP, qui avait été temporairement fermé en 2006, serait définitivement fermé. Ses collections et son programme d'expositions sont absorbés par le Musée des beaux-arts du Canada. En 2016, la collection photographique du MCPC a été intégrée au nouvel Institut canadien de la photographie (IPC).
Musée canadien_de_l'aviation/Musée canadien de l'aviation :
Le Musée canadien de l'aviation (anciennement l'Association du Musée canadien de l'aviation depuis 1998) est un musée de l'aviation à l'aéroport régional de Langley à Langley, en Colombie-Britannique, au Canada. Le musée expose plus de 25 jets civils et militaires, des avions à moteur à pistons, des planeurs et des hélicoptères, dont six ont été remis en état de vol. D'autres expositions incluent une galerie d'art de l'aviation et des artefacts de l'aviation.
Musée_de_l'histoire_du_Canada/Musée_de_l'histoire_du_Canada :
Le Musée canadien de l'histoire ( français : Musée canadien de l'histoire ) est un musée national sur l' anthropologie , l' histoire canadienne , les études culturelles et l' ethnologie à Gatineau , Québec , Canada . Le but du musée est de promouvoir le patrimoine du Canada, ainsi que de soutenir la recherche connexe. Le musée est basé dans un bâtiment de 75 000 mètres carrés (810 000 pieds carrés) conçu par Douglas Cardinal. Le musée est issu d'un musée créé par la Commission géologique du Canada en 1856, qui s'est ensuite agrandi pour inclure une division d'anthropologie en 1910. En 1927, l'institution a été rebaptisée Musée national du Canada. Le musée national a ensuite été divisé en plusieurs institutions distinctes en 1968, les départements d'anthropologie et d'histoire humaine formant le Musée national de l'homme. Le musée a déménagé à son emplacement actuel à Gatineau en 1989 et a adopté le nom de Musée canadien des civilisations l'année suivante. En 2013, le musée adopte son nom actuel, le Musée canadien de l'histoire, et voit son mandat modifié afin de mettre davantage l'accent sur l'identité et l'histoire canadiennes. La collection du musée contient plus de trois millions d'artefacts et de documents, dont certains sont exposés dans les expositions permanentes du musée. Le musée accueille et organise également un certain nombre d'expositions temporaires, itinérantes et en ligne, comme le Musée virtuel de la Nouvelle-France.
Canadian Museum_of_Immigration_at_Pier_21/Musée canadien de l'immigration au Quai 21 :
Le Musée canadien de l'immigration du Quai 21, à Halifax, en Nouvelle-Écosse, est le musée national de l'immigration du Canada. Le musée occupe une partie du Quai 21, l'ancien terminal des paquebots et hangar d'immigration de 1928 à 1971. Le Quai 21 est le dernier hangar d'immigration océanique du Canada. L'installation est souvent comparée à Ellis Island (1892–1954), en termes d'importance pour l'immigration du milieu du XXe siècle au Canada, une association qu'elle partage avec l'histoire de l'immigration du XIXe siècle à Grosse Isle, Québec (1832–1932) et Partridge Island à Saint John, Nouveau-Brunswick (1785-1941). Le Musée a commencé comme une institution indépendante dirigée par la Pier 21 Society en 1999. Il est devenu un musée national géré par le gouvernement fédéral canadien en 2011.
Musée_canadien_de_la_nature/Musée canadien de la nature :
Le Musée canadien de la nature ( français : Musée canadien de la nature ; CMN ) est un musée national d'histoire naturelle basé dans la région de la capitale nationale du Canada . Les expositions et les programmes publics du musée sont hébergés dans l'Édifice commémoratif Victoria, une structure de 18 910 mètres carrés (203 500 pieds carrés) à Ottawa, en Ontario. Les bureaux administratifs et les centres scientifiques du musée sont hébergés dans un lieu distinct, le Campus du patrimoine naturel, à Gatineau, au Québec. Le musée est issu d'un musée créé par la Commission géologique du Canada en 1856. Initialement basé à Montréal, le musée a déménagé au centre-ville d'Ottawa en 1881. En 1911, le musée a déménagé dans l'Édifice commémoratif Victoria. Initialement un musée d'histoire naturelle, l'institution s'est ensuite agrandie pour inclure un département d'anthropologie et d'histoire humaine; avec l'institution rebaptisée Musée national du Canada en 1927. Les départements du musée national ont ensuite été divisés en institutions nationales distinctes, le département d'histoire naturelle formant le Musée national des sciences naturelles en 1968. Le musée a adopté son nom actuel en 1990, après en avoir fait sa propre société d'État autonome. De 2004 à 2010, le musée a rénové et agrandi l'Édifice commémoratif Victoria. La collection du musée contient plus de 14,6 millions de spécimens liés au monde naturel, dont un certain nombre sont présentés dans les expositions permanentes du musée. Le musée accueille et organise également un certain nombre d'expositions itinérantes, ainsi que soutient et mène un certain nombre de programmes de recherche liés à l'histoire naturelle.
Musée_canadien_des_voyages_ferroviaires/Musée_canadien_des_voyages_ferroviaires :
Le Centre d'histoire de Cranbrook - Anciennement le Musée canadien des voyages en train, ou son nom de marque "Trains Deluxe", est situé à Cranbrook, en Colombie-Britannique, au Canada, une ville d'environ 25 000 habitants sur le côté ouest des Rocheuses. La ville a été développée par l'arrivée du Chemin de fer Canadien Pacifique (CPR) en 1898, en tant que centre administratif de la route du "Crowsnest Pass" du chemin de fer. Ce lien profond avec le chemin de fer a été le moteur de la fondation du musée d'origine et bien que la ville soit toujours un centre ferroviaire très fréquenté avec le trafic de marchandises canadien et international, la riche histoire de la région remonte bien avant l'introduction du chemin de fer et le musée a récemment élargi les expositions pour refléter cela. Cranbrook a été constituée en ville en 1905 lorsque Cranbrook est devenue le principal centre économique et commercial des Kootenays.
Canadian Museums_Association/Association des musées canadiens :
L'Association des musées canadiens (AMC) est un organisme national sans but lucratif pour la promotion des musées au Canada. Elle représente les professionnels des musées canadiens tant au Canada qu'à l'étranger. Comme la plupart des associations professionnelles, elle vise à améliorer la reconnaissance, la croissance et la stabilité de sa clientèle. Son personnel soutient ses près de 2 000 membres avec des conférences, des publications et des opportunités de réseautage. et sites historiques partout au Canada. Ils vont des grandes galeries métropolitaines aux petits musées communautaires. Tous se consacrent à la préservation et à la présentation du patrimoine culturel du Canada au public.
Centre de musique canadienne/Centre de musique canadienne :
Le Centre de musique canadienne a été fondé en 1959 par un groupe de compositeurs canadiens qui ont vu le besoin de créer un dépôt pour la musique canadienne. Il détient maintenant la plus grande collection de musique de concert canadienne au Canada et s'emploie à promouvoir la musique de ses compositeurs associés au Canada et dans le monde. Au départ, le Centre s'est concentré sur la collecte et le catalogage d'œuvres musicales sérieuses, l'élaboration d'un catalogue de partitions, la copie et la duplication de la musique et sa mise à disposition pour prêt, à l'échelle nationale et internationale. Le Centre compte actuellement plus de 18 000 partitions et/ou œuvres de près de 700 compositeurs contemporains canadiens disponibles dans sa bibliothèque de prêt. Elle vend plus de 900 titres de CD mettant en vedette la musique de ses compositeurs associés et d'autres producteurs de disques indépendants canadiens. Le Centre numérise l'ensemble de ses partitions et de ses œuvres. Il offre un service d'impression et de reliure sur demande, des consultations de répertoire musical et est facilement accessible par l'intermédiaire de ses cinq centres régionaux à travers le Canada et de son site Web. Il a un certain nombre de projets de sensibilisation nationaux, mène des recherches et administre plusieurs prix. Les archives audio Ann Southam, administrées par le MCC, constituent la plus grande collection d'œuvres de concert canadiennes enregistrées au monde. Il est accessible via Centrestreams, le service de streaming gratuit de CMC, via son site Web. En 1981, le Centre a créé l'étiquette d'enregistrement Centrediscs, la seule étiquette consacrée à la musique de concert canadienne. Il a reçu de nombreux prix, dont six JUNO, un East Coast Music Award, six West Coast Music Awards et deux Grand Prix du Disque Canada. Aujourd'hui, le CMC a un bureau national à Toronto, ON, et des centres régionaux à : Victoria, BC – 900 Johnson Street (partie du Victoria Conservatory of Music complex) Vancouver, BC – 837 Davie Street Calgary, AB – à la bibliothèque musicale de l'Université de Calgary Toronto, ON – Chalmers House, 20 St. Joseph Street Montréal, QC – 1085 Côte du Beaver Hall #200 Halifax, N.-É. – à l'Université DalhousieLes emplacements du CMC deviennent de plus en plus des lieux de spectacles et d'ateliers.
Canadian Music_Creators_Coalition/Coalition canadienne des créateurs de musique :
La Canadian Music Creators Coalition est un groupe d'artistes musicaux canadiens opposés à l'introduction d'une législation similaire à la DMCA des États-Unis dans la loi canadienne sur la propriété intellectuelle. Le groupe a été officiellement formé le 26 avril 2006. Un éditorial du membre fondateur Steven Page (anciennement du groupe Barenaked Ladies) annonçant la formation de la coalition détaillait trois principes fondamentaux, notamment l'opposition aux poursuites contre les fans qui téléchargent de la musique, l'opposition au numérique la protection contre la copie et l'encouragement d'une politique culturelle qui appuie les artistes canadiens. Selon Page, "Cet effort ne consiste pas à donner notre musique, il s'agit d'encourager des approches innovantes qui indemniseront les musiciens et protégeront les fans de musique contre les litiges." Le groupe a reçu l'appui de Charlie Angus, porte-parole du NPD en matière de patrimoine. La Coalition canadienne des créateurs de musique s'est exprimée publiquement sur les questions qui touchent ses membres, décrivant la proposition de l'Association des auteurs-compositeurs du Canada de monétiser le partage de fichiers comme une « approche avant-gardiste » et dénonçant le projet de loi C-61 pour ne pas se concentrer sur les besoins réels des créateurs. .
Canadian Music_Hall_of_Fame/Panthéon de la musique canadienne :
Le Panthéon de la musique canadienne a été créé en 1978 par l'Académie canadienne des arts et des sciences de l'enregistrement (CARAS) afin d'honorer les musiciens canadiens pour l'ensemble de leurs réalisations musicales. La remise des prix a lieu chaque année dans le cadre des cérémonies de remise des prix Juno. Depuis 2012, l'intronisé se produit également lors de la cérémonie. Une salle a été ouverte à Calgary en 2016 au sein du National Music Centre à Calgary, en Alberta. Il se trouve au niveau cinq du Studio Bell, un étage entièrement dédié à la célébration et à la reconnaissance des créateurs de musique et des artistes canadiens qui ont laissé leur empreinte sur ce pays et au-delà.
Semaine de la musique canadienne/Semaine de la musique canadienne :
Canadian Music Week (ou CMW) est une conférence de l'industrie et un festival de musique qui se déroulent sur dix jours à Toronto et en Ontario, au Canada.
Agence canadienne des droits_de_reproduction_musicale/Agence canadienne des droits de reproduction musicale :
L'Agence canadienne des droits de reproduction musicale Ltée (CMRRA) est une agence de licences musicales basée à Toronto, Ontario, Canada. Fondé en 1975, CMRRA est un collectif de licences musicales représentant les détenteurs de droits musicaux dont la taille varie des grands éditeurs de musique multinationaux aux auteurs-compositeurs individuels. En leur nom, la CMRRA délivre des licences à des particuliers ou à des organisations pour la reproduction de chansons sur divers supports. Les titulaires de licence paient des redevances à la CMRRA qui, à son tour, la CMRRA distribue à ses clients éditeurs. Les taux de redevances sont déterminés en vertu d'ententes négociées ou de tarifs certifiés par la Commission du droit d'auteur du Canada. La licence en ligne et la mécanique de diffusion sont assurées par l'intermédiaire de la coentreprise de la CMRRA avec la SODRAC basée à Montréal, CMRRA-SODRAC Inc. (CSI) La représentation par la CMRRA est ouverte à toute personne, entreprise ou société qui possède ou administre une ou plusieurs œuvres musicales en ce qui concerne au Canada. La CMRRA est régie par un conseil d'administration élu tous les deux ans par les membres de l'Association canadienne des éditeurs de musique (CMPA).
Musicien canadien/musicien canadien :
Canadian Musician est un magazine canadien publié tous les deux mois par Norris-Whitney Communications Inc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Charles Robinson cricketer

Charles Richet/Charles Richet : Le professeur Charles Robert Richet (25 août 1850 - 4 décembre 1935) était un physiologiste français du...