Rechercher dans ce blog

vendredi 17 juin 2022

Calosso


Théorie calorique/Théorie calorique :
La théorie calorique est une théorie scientifique obsolète selon laquelle la chaleur consiste en un fluide auto-répulsif appelé calorique qui s'écoule des corps les plus chauds vers les corps les plus froids. Le calorique était également considéré comme un gaz en apesanteur qui pouvait entrer et sortir des pores des solides et des liquides. La «théorie calorique» a été supplantée au milieu du XIXe siècle au profit de la théorie mécanique de la chaleur, mais a néanmoins persisté dans certaines publications scientifiques - en particulier dans les traitements les plus populaires - jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Calories/Calories :
La calorie est une unité d'énergie. Pour des raisons historiques, deux définitions principales de "calorie" sont largement utilisées. La grande calorie, la calorie alimentaire ou la calorie du kilogramme était à l'origine définie comme la quantité de chaleur nécessaire pour élever la température d'un kilogramme d'eau d'un degré Celsius (ou d'un kelvin). La petite calorie ou gramme calorie a été définie comme la quantité de chaleur nécessaire pour provoquer la même augmentation d'un gramme d'eau. Ainsi, 1 grosse calorie équivaut à 1000 petites calories. En science de la nutrition et de l'alimentation, le terme calorie et le symbole cal font presque toujours référence à la grande unité. Il est généralement utilisé dans les publications et les étiquettes d'emballage pour exprimer la valeur énergétique des aliments par portion ou par poids, l'apport calorique alimentaire recommandé, les taux métaboliques, etc. Certains auteurs recommandent l'orthographe Calorie et le symbole Cal (tous deux avec un C majuscule) pour éviter toute confusion ; cependant, cette convention est souvent ignorée. En physique et en chimie, le mot calorie et son symbole se réfèrent généralement à la petite unité ; le grand étant appelé kilocalorie. Cependant, cette unité ne fait pas officiellement partie du système métrique (SI) et est considérée comme obsolète, ayant été remplacée dans de nombreux usages par l'unité SI d'énergie, le joule (J). L'équivalence précise entre les calories et les joules a varié au fil des ans, mais en thermochimie et en nutrition, on suppose maintenant généralement qu'une (petite) calorie (calorie thermochimique) est égale à exactement 4,184 J, et donc une kilocalorie (une grande calorie) est de 4184 J, ou 4,184 kJ.
CalorieKing/CalorieKing :
CalorieKing est un club de perte de poids en ligne et un développeur de logiciels avec un programme centré sur une alimentation saine et l'exercice ("calories entrantes, calories sortantes"). La société propose des produits et services spécialement conçus pour les marchés américain, britannique et australien. En plus d'offrir de l'aide aux personnes qui souhaitent perdre du poids, il existe également des programmes et un soutien pour ceux qui souhaitent maintenir leur poids actuel ou en prendre. Les ressources des sites Web comprennent également des forums et une vaste bibliothèque de recettes et d'articles liés à la santé et à la perte de poids fournis par le personnel de l'entreprise ainsi que par d'autres organisations et contributeurs. En plus de son site Web, la société produit également des logiciels informatiques personnels et plusieurs livres populaires. Beaucoup de ses produits sont basés sur la base de données alimentaire CalorieKing, qui prétend contenir plus de 100 000 aliments dans la version américaine et 20 000 aliments dans la version australienne.
CalorieMate/CalorieMate :
CalorieMate (カ ロ リ ー メ イ ト karorīmeito ) est une marque de barres énergétiques nutritionnelles et de gels énergétiques produits par Otsuka Pharmaceutical Co., au Japon. Il a été lancé pour la première fois en 1983 avec un bloc aromatisé au fromage. CalorieMate se présente sous plusieurs formes, notamment Block, Jelly et Can. CalorieMate Block (カ ロ リ ー メ イ ト ブ ロ ッ ク karorīmeito burokku ) ressemble à un biscuit en forme de barre (un peu comme un sablé), vendu en paquets de deux ou quatre. CalorieMate Jelly (カロリーメイト ゼリー karorīmeito zerī) est une gélatine vendue dans un sachet avec un bec verseur. CalorieMate Can (カロリーメイト 缶 karorīmeito kan) est une boisson en canette.
Calorie (homonymie)/Calorie (homonymie) :
Une calorie peut être l'une des deux unités de chaleur ou d'énergie alimentaire ("petite" et "grande"). Le mot peut également faire référence à : Calories (histoire) un roman de 1951 de L. Sprague deCamp Calorie Kun Vs. Moguranian, un jeu vidéo Restriction calorique, un régime alimentaire Lois sur le nombre de calories pour les chaînes de restauration Calorie vide, calorie fournie par des aliments sans autres nutriments essentiels CalorieMate, une marque japonaise d'aliments de complément énergétique CalorieKing, une entreprise proposant des produits et services de perte de poids Bonnes calories , Bad Calories un livre de 2007 de Gary Taubes CR Society International, anciennement Calorie Restriction Society CALERIE, un programme de recherche alimentaire du Pennington Biomedical Research Center
Calorie Kun_vs._Moguranian/Calorie Kun contre Moguranian :
Calorie Kun vs Moguranian est un jeu d'arcade de plates-formes développé par Vic Tokai et édité par Sega en 1986.
Calorie count_laws/Calorie count_laws :
Les lois sur le nombre de calories sont un type de loi qui oblige les restaurants (généralement uniquement les grandes chaînes de restaurants) à afficher des informations énergétiques et nutritionnelles sur les aliments servis au menu. Des études sur le comportement des consommateurs ont montré que pour certaines chaînes de restauration rapide, les consommateurs réduisent leur consommation de calories mais à d'autres chaînes ne le font pas. En réponse à la réglementation fédérale aux États-Unis, certaines chaînes de restaurants ont modifié certains articles pour réduire les calories ou introduit de nouveaux éléments de menu comme alternatives moins caloriques.
Restriction calorique/Restriction calorique :
La restriction calorique (restriction calorique ou restriction énergétique) est un régime alimentaire qui réduit l'apport alimentaire sans entraîner de malnutrition. "Réduire" peut être défini par rapport à la consommation précédente du sujet avant de restreindre intentionnellement la consommation d'aliments ou de boissons, ou par rapport à une personne moyenne de type corporel similaire. La restriction calorique est généralement adoptée intentionnellement pour réduire le poids corporel. Il est recommandé comme régime possible par les directives diététiques américaines et les sociétés scientifiques pour le contrôle du poids corporel.
Calories (histoire)/Calories (histoire) :
"Calories" est une nouvelle de science-fiction de l'écrivain américain L. Sprague de Camp, qui fait partie de sa série Viagens Interplanetarias. Il a été publié pour la première fois sous le titre "Getaway on Krishna" dans le magazine Ten Story Fantasy dans le numéro du printemps 1951. Il est d'abord apparu sous forme de livre sous le titre actuel dans la collection Sprague de Camp's New Anthology of Science Fiction, publiée simultanément dans couverture rigide par Hamilton et en livre de poche par Panther Books en 1953.
Calorimètre/Calorimètre :
Un calorimètre est un objet utilisé pour la calorimétrie, ou le processus de mesure de la chaleur des réactions chimiques ou des changements physiques ainsi que la capacité thermique. Les calorimètres différentiels à balayage, les microcalorimètres isothermes, les calorimètres à titrage et les calorimètres à débit accéléré sont parmi les types les plus courants. Un calorimètre simple consiste simplement en un thermomètre fixé à un récipient métallique rempli d'eau suspendu au-dessus d'une chambre de combustion. C'est l'un des appareils de mesure utilisés dans l'étude de la thermodynamique, de la chimie et de la biochimie. Pour trouver le changement d'enthalpie par mole d'une substance A dans une réaction entre deux substances A et B, les substances sont ajoutées séparément à un calorimètre et les températures initiale et finale (avant le début de la réaction et après qu'elle soit terminée) sont notées. En multipliant le changement de température par la masse et les capacités thermiques spécifiques des substances, on obtient une valeur pour l'énergie dégagée ou absorbée lors de la réaction. En divisant le changement d'énergie par le nombre de moles de A présentes, on obtient son changement d'enthalpie de réaction. où q est la quantité de chaleur en fonction de la variation de température mesurée en joules et Cv est la capacité calorifique du calorimètre qui est une valeur associée à chaque appareil individuel en unités d'énergie par température (joules/kelvin).
Calorimètre (physique_des particules)/Calorimètre (physique des particules) :
En physique des particules, un calorimètre est un appareil expérimental qui mesure l'énergie des particules. La plupart des particules entrent dans le calorimètre et initient une pluie de particules et l'énergie des particules est déposée dans le calorimètre, collectée et mesurée. L'énergie peut être mesurée dans son intégralité, nécessitant un confinement total de la gerbe de particules, ou elle peut être échantillonnée. En règle générale, les calorimètres sont segmentés transversalement pour fournir des informations sur la direction de la ou des particules, ainsi que sur l'énergie déposée, et la segmentation longitudinale peut fournir des informations sur l'identité de la particule en fonction de la forme de la gerbe au fur et à mesure qu'elle se développe. La conception calorimétrique est un domaine de recherche actif en physique des particules.
Constante calorimétrique/Constante calorimétrique :
Une constante calorimétrique (notée Ccal) est une constante qui quantifie la capacité thermique d'un calorimètre. Il peut être calculé en appliquant une quantité connue de chaleur au calorimètre et en mesurant le changement de température correspondant du calorimètre. En unités SI, la constante du calorimètre est ensuite calculée en divisant la variation d'enthalpie (ΔH) en joules par la variation de température (ΔT) en kelvins ou degrés Celsius : C c une l = Δ H Δ T {\displaystyle C_{\mathrm { cal} }={\frac {\Delta {H}}{\Delta {T}}}} La constante du calorimètre est généralement présentée en unités de joules par degré Celsius (J/°C) ou de joules par kelvin (J/K ). Chaque calorimètre a une constante de calorimètre unique.
Télescope à électrons calorimétriques/Télescope à électrons calorimétrique :
Le CALorimetric Electron Telescope (CALET) est un télescope spatial principalement utilisé pour effectuer des observations de haute précision des électrons et des rayons gamma. Il suit la trajectoire des électrons, des protons, des noyaux et des rayons gamma et mesure leur direction, leur charge et leur énergie, ce qui peut aider à comprendre la nature de la matière noire ou des sources proches d'accélération de particules à haute énergie. La mission a été développée et parrainée par le Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA), impliquant des équipes du Japon, d'Italie et des États-Unis. CALET a été lancé à bord du véhicule de transfert H-II Kounotori 5 (HTV-5) de la JAXA le 19 août 2015 et a été placé sur le module japonais Kibo de la Station spatiale internationale.
Calorimétrie/Calorimétrie :
En chimie et en thermodynamique , la calorimétrie (du latin calor «chaleur» et du grec μέτρον (metron) «mesure») est la science ou l'acte de mesurer les changements des variables d'état d'un corps dans le but de dériver le transfert de chaleur associé aux changements de son état dû, par exemple, à des réactions chimiques, des changements physiques ou des transitions de phase sous des contraintes spécifiées. La calorimétrie est réalisée avec un calorimètre. Le médecin et scientifique écossais Joseph Black, qui fut le premier à reconnaître la distinction entre la chaleur et la température, serait le fondateur de la science de la calorimétrie. La calorimétrie indirecte calcule la chaleur que les organismes vivants produisent en mesurant soit leur production de dioxyde de carbone et d'azote déchets (souvent de l'ammoniac chez les organismes aquatiques, ou de l'urée chez les organismes terrestres), ou de leur consommation d'oxygène. Lavoisier a noté en 1780 que la production de chaleur peut être prédite à partir de la consommation d'oxygène de cette manière, en utilisant la régression multiple. La théorie du bilan énergétique dynamique explique pourquoi cette procédure est correcte. La chaleur générée par les organismes vivants peut également être mesurée par calorimétrie directe, dans laquelle l'organisme entier est placé à l'intérieur du calorimètre pour la mesure. Un instrument moderne largement utilisé est le calorimètre à balayage différentiel, un appareil qui permet d'obtenir des données thermiques sur de petites quantités de matériau. Cela implique de chauffer l'échantillon à une vitesse contrôlée et d'enregistrer le flux de chaleur entrant ou sortant de l'échantillon.
Groupe Caloris/Groupe Caloris :
Le groupe Caloris est un ensemble d'unités géologiques sur Mercure. McCauley et d'autres ont proposé le nom de "groupe Caloris" pour inclure les unités cartographiables créées par l'impact qui ont formé le bassin de Caloris et ont officiellement nommé quatre formations au sein du groupe, qui ont d'abord été reconnues et nommées de manière informelle par Trask et Guest. Comme l'Imbrium et Orientale sur la Lune, le bassin de Caloris est entouré d'une couverture d'éjectas étendue et bien conservée. Comme sur la Lune, où les éjectas des bassins les mieux conservés ont été utilisés pour construire une stratigraphie, les éjectas du bassin de Caloris peuvent également être utilisés comme un horizon marqueur. Cet éjecta est reconnaissable à une distance d'environ un diamètre de bassin dans le quadrilatère de Tolstoï et le quadrilatère adjacent de Shakespeare au nord. Sans aucun doute, les éjectas influencent également une grande partie du terrain à l'ouest qui a été récemment photographié par MESSENGER. Une comparaison stratigraphique et structurale entre les bassins Orientale et Caloris a été faite par McCauley. McCauley et d'autres ont proposé une stratigraphie rocheuse formelle pour le bassin de Caloris que nous avons adoptée sur la carte actuelle. Cette stratigraphie est calquée sur celle utilisée dans et autour du bassin Orientale sur la Lune et devrait aider à la reconnaissance future des événements pré- et post-Caloris sur une large étendue de la surface de Mercure. Les chronologies de dégradation des cratères, telles que celle modifiée de Trask, et les corrélations entre les unités des plaines sur la base de la fréquence des cratères peuvent aider à lier une grande partie du reste de la surface de Mercure à l'événement Caloris. Contrairement à la stratigraphie liée à Imbrium de Shoemaker et Hackman, celle conçue pour Mercure est une stratigraphie rocheuse plutôt qu'une stratigraphie temporelle. Il reconnaît l'existence d'une séquence ordonnée, essentiellement isochrone, d'unités cartographiables autour de Caloris qui sont de caractère similaire à celles reconnues autour des bassins d'impact mieux préservés de la Lune tels que Orientale, Imbrium et Nectaris. Les quatre formations sont décrites dans l'ordre d'apparition du bord du bassin de Caloris vers l'extérieur :
Caloris Montes/Caloris Montes :
Les Caloris Montes (latin pour "Heat's Mountains") sont une chaîne de montagnes sur Mercure. Il s'agit d'un système de collines et de vallées linéaires qui s'étendent sur plus de 1 000 km au nord-est depuis le bord montagneux du bassin de Caloris dans le quadrilatère de Shakespeare (H-3). La chaîne se compose de nombreux massifs rectilignes de 1 à 3 km de haut et d'environ 10 à 50 km de long, pour la plupart allongés radialement à partir du centre du bassin et séparés par des creux radiaux à fond de galets et des structures en forme de gouge. Les surfaces des massifs sont hackées. Ils sont mieux développés le long du bord intérieur du bassin où les escarpements abrupts orientés vers l'intérieur sont courants, se graduant vers l'extérieur en massifs et blocs plus petits. La gamme marque la crête de la structure annulaire la plus proéminente autour de Caloris. La zone type est la région proche de 18°, 184,5° (FDS 229). On pense qu'il est composé d'un socle rocheux de prébassin soulevé recouvert d'éjectas tardifs profonds de Caloris. La limite intérieure est approximativement la limite extérieure de l'excavation du cratère. Les Caloris Montes sont similaires à la soi-disant sculpture Imbrium sur la Lune. On pense généralement que ce type de caractéristique de surface lignée résultait des excavations par des projectiles secondaires lors de la formation des grands bassins et, éventuellement, de la fracturation et de la faille de la croûte planétaire lors de la formation du bassin. Les Caloris Montes ne sont que la formation la plus interne du groupe de formations Caloris produites par l'impact du bassin Caloris. Une lacune est présente dans les Caloris Montes vers le sud-est; son origine est inconnue, mais il est quelque peu similaire à l'écart du côté est du bassin d'Imbrium, où l'anneau de montagne coupe le bord du bassin de Serenitatis. Sur Mercure, cependant, il n'y a aucune preuve de la présence d'un bassin préexistant à l'est de Caloris.
Caloris Planitia/Caloris Planitia :
Caloris Planitia est une plaine dans un grand bassin d'impact sur Mercure, officieusement nommé Caloris, d'environ 1 550 km (960 mi) de diamètre. C'est l'un des plus grands bassins d'impact du système solaire. "Calor" est le latin pour "chaleur" et le bassin est ainsi nommé parce que le Soleil est presque directement au-dessus chaque deuxième fois que Mercure passe au périhélie. Le cratère, découvert en 1974, est entouré par les Caloris Montes, un anneau de montagnes d'environ 2 km (1,2 mi) de haut.
Calormen/Calormen :
Dans la série de romans Chroniques de Narnia de CS Lewis, Calormen est un grand pays au sud-est de Narnia. Lewis tire probablement son nom du latin calor, qui signifie "chaleur". Lorsqu'il utilisait le nom comme adjectif ou ethnonyme, Lewis épelait le nom avec un « e » à la fin : un soldat calormène ; "Les Calormènes ont des visages sombres et de longues barbes." Narnia et Calormen sont séparées par le pays d'Archenland et un grand désert. Dans The Horse and His Boy , Calormen est décrit comme étant plusieurs fois plus grand que ses voisins du nord, et il est sous-entendu que son armée conquiert toujours plus de terres ou réprime les rébellions, dans des guerres dans lesquelles ni Narnia ni Archenland ne sont impliqués. La frontière de l'empire calormène s'étend des montagnes occidentales au grand océan oriental. La capitale de Calormene est Tashbaan, une grande ville fortifiée située sur une colline insulaire à l'embouchure d'une rivière et à proximité du désert du nord.
Caloron/Caloron :
En physique mathématique, un caloron est la généralisation à température finie d'un instanton.
Calorophus/Calorophus :
Calorophus est un groupe de plantes des Restionaceae décrites comme un genre en 1806. Le genre entier est endémique à l'Australie, trouvé dans les États de Victoria et de Tasmanie. EspèceCalorophus elongatus Labill. - Victoria et Tasmanie Calorophus erostris (CBClarke) LASJohnson & BGBriggs - Tasmanie
Calorx Public_School/École publique de Calorx :
Kalorex est un établissement d'enseignement indien situé à Ahmedabad, dans le Gujarat, qui se concentre sur l'éducation K-21 de la maternelle à l'université. Elle a été fondée en 1995 par Manjula Pooja Shroff, qui en est également la présidente actuelle. Depuis 2015, Kalorex exploite plus de 40 établissements, dont des écoles de la maternelle à la 12e année, une école de l'IB, une université pour les enseignants, des écoles maternelles, des projets de RSE et des initiatives spéciales dans l'enseignement complémentaire.
Calosaturnia/Calosaturnia :
Calosaturnia est un genre de papillons de nuit de la famille des Saturniidae décrit pour la première fois par Smith en 1886. Le genre est parfois inclus dans Saturnia.
Caloschémie/Caloschémie :
Caloschemia est un genre de papillons de nuit de la famille des Callidulidae.
Caloschemia pulchra/Caloschemia pulchra :
Caloschemia pulchra est une espèce de papillon de nuit de la famille des Callidulidae. On le trouve à Madagascar.
Caloscyphe/Caloscyphe :
Caloscypha est un genre fongique de la famille des Caloscyphaceae (ordre des Pezizales). Genre monotypique, il contient la seule espèce Caloscypha fulgens, communément appelée champignon printanier de la peau d'orange, la coupe dorée ou la coupe éblouissante. C'est un champignon en coupe, généralement jusqu'à 4 centimètres (1 + 5⁄8 po) de diamètre, avec un intérieur orange vif à pâle et orange; les spécimens vieux ou meurtris ont souvent une décoloration vert olive, en particulier sur les bords. En Amérique du Nord, on le trouve généralement au sol dans la litière forestière près des conifères. La fructification a lieu au début du printemps après la fonte des neiges. Le stade asexué (imparfait) ou conidien de C. fulgens est l'espèce phytopathogène Geniculodendron pyriforme, connue pour infecter les graines dormantes de l'épinette de Sitka.
Caloscyphacées/Caloscyphacées :
Les Caloscyphaceae sont une famille de champignons de l'ordre des Pezizales. La famille a été circonscrite par le mycologue finlandais Harri Harmaja en 2002. Le genre Kallistoskypha a été ajouté en 2013 pour accueillir l'espèce anciennement connue sous le nom de Caloscypha incarnata.
Calosima/Calosima :
Calosima est un genre de papillon géléchoïde de la famille des Blastobasidae.
Calosima albafaciella/Calosima albafaciella :
Calosima albafaciella est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique de Thaïlande.
Calosima albapenella/Calosima albapenella :
Calosima albapenella est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae. On le trouve aux États-Unis, notamment au Texas et en Floride. L'envergure est d'environ 19 mm ou moins. Les ailes antérieures sont blanches, épanouies et parsemées de fuscous brunâtre entremêlé de brun fauve pâle. Les ailes postérieures sont d'un gris brun pâle brillant. Les larves ont été trouvées dans des oranges sèches infestées par le coléoptère Arseocerus fasciculatus.
Calosima alienigenae/Calosima alienigenae :
Calosima alienigenae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima ancorae/Calosima ancorae :
Calosima ancorae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima arguta/Calosima arguta :
Calosima arguta est un papillon de la famille des Blastobasidae. On le trouve en Afrique du Sud. La longueur des ailes antérieures est de 6,7–7 mm. Les écailles des ailes antérieures sont brunes ou brun foncé avec des pointes blanches, entremêlées d'écailles brun pâle, certaines avec des pointes blanches. Les ailes postérieures sont brun pâle, s'assombrissant légèrement vers l'apex.
Calosima argyrosplendella/Calosima argyrosplendella :
Calosima argyrosplendella est un papillon de la famille des Blastobasidae. On le trouve aux États-Unis, notamment dans le Maryland, la Pennsylvanie, la Louisiane, la Floride, le Maine et la Virginie-Occidentale.
Calosima audentiae/Calosima audentiae :
Calosima audentiae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima carinae/Calosima carinae :
Calosima carinae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima citharae/Calosima citharae :
Calosima citharae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima darwini/Calosima darwini :
Calosima darwini est un papillon de la famille des Blastobasidae. On le trouve sur les îles Galapagos. La longueur des ailes antérieures est de 4 à 6,9 mm. Les ailes antérieures sont principalement blanches entremêlées d'écailles tricolores. Les deux surfaces des ailes postérieures sont uniformément gris brunâtre pâle.
Calosima dianella/Calosima dianella :
Calosima dianella, la pyrale des chatons du pin oriental, est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae. On le trouve aux États-Unis, notamment en Floride, en Géorgie, en Caroline du Sud et au Tennessee. Les larves se nourrissent des chatons de Pinus elliottii.
Calosima elyella/Calosima elyella :
Calosima elyella est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae. On le trouve aux États-Unis, notamment dans le Connecticut, le Maryland, le New Jersey, la Floride, l'Illinois et le Maine.
Calosima fabulae/Calosima fabulae :
Calosima fabulae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima fallaciae/Calosima fallaciae :
Calosima fallaciae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima favillae/Calosima favillae :
Calosima favillae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima flammae/Calosima flammae :
Calosima flammae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima furiae/Calosima furiae :
Calosima furiae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima helicae/Calosima helicae :
Calosima helicae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima illicis/Calosima illicis :
Calosima illicis est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima laureae/Calosima laureae :
Calosima laureae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima lucidella/Calosima lucidella :
Calosima lucidella est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae. On le trouve dans l'État américain de Floride.
Calosima méduse/Calosima méduse :
Calosima medusae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima megarae/Calosima megarae :
Calosima megarae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima melanostriatella/Calosima melanostriatella :
Calosima melanostriatella est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae. On le trouve aux États-Unis, notamment dans le Connecticut, le Maine, l'Ohio et la Floride.
Calosima munroei/Calosima munroei :
Calosima munroei est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae. On le trouve dans les comtés de Marin et Contra Costa de la côte californienne. La longueur des ailes antérieures est de 7,4 à 9 mm. La couleur de fond de la zone de la cellule a principalement des écailles gris brunâtre pâle entremêlées de quelques écailles gris brunâtre pâle à pointe brune. Les écailles à l'extérieur de la zone près de la cellule sont principalement des écailles brunes à pointe de brun grisâtre pâle, entremêlées de quelques écailles brun grisâtre pâle. Les ailes postérieures sont brun grisâtre pâle. Les larves ont été élevées à partir de cônes de Cupressus goveniana, Cupressus sargenti et aussi de saule mort.
Calosima orbae/Calosima orbae :
Calosima orbae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima orthophrontis/Calosima orthophrontis :
Calosima orthophrontis est un papillon de la famille des Blastobasidae. On le trouve en Bolivie.
Calosima paterae/Calosima paterae :
Calosima paterae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima sepulturae/Calosima sepulturae :
Calosima sepulturae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosima tesserae/Calosima tesserae :
Calosima tesserae est un papillon de nuit de la famille des Blastobasidae, endémique du Costa Rica.
Calosirus/Calosirus :
Calosirus est un genre de coléoptères appartenant à la famille des Curculionidae.Le genre a été décrit pour la première fois par Thomson en 1859.Les espèces de ce genre se trouvent en Europe.Espèce : Calosirus apicalis Calosirus terminatus
Calosirus terminatus/Calosirus terminatus :
Calosirus terminatus est une espèce de charançon originaire d'Europe.
Calosome/Calosome :
Calosoma est un genre de grands coléoptères terrestres qui se produisent principalement dans tout l'hémisphère nord et sont appelés chasseurs de chenilles ou chercheurs de chenilles. Bon nombre des 167 espèces sont en grande partie ou entièrement noires, mais certaines ont une coloration métallique brillante. Ils produisent un spray nauséabond à partir des glandes situées près de l'extrémité de l'abdomen. Ils sont reconnaissables à leur grand thorax, qui fait presque la taille de leur abdomen et beaucoup plus large que leur tête.
Calosoma abbreviatum/Calosoma abbreviatum :
Calosoma abbreviatum, chasseur de chenilles courtes, est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869 et se trouve en Bolivie, en Colombie, en Équateur et au Pérou.
Calosoma abyssinicum/Calosoma abyssinicum :
Calosoma abyssinicum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gestro en 1880.
Calosoma aethiopicum/Calosoma aethiopicum :
Calosoma aethiopicum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Breuning en 1928.
Calosoma aethiops/Calosoma aethiops :
Calosoma aethiops est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Jeannel en 1940.
Calosoma affine/Calosoma affine :
Calosoma affine est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1843.
Calosoma akkolicus/Calosoma akkolicus :
Calosoma akkolicus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Obydov et Gottwald en 2002.
Calosoma algiricum/Calosoma algiricum :
Calosoma algiricum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gehin en 1885.
Calosoma alinderi/Calosoma alinderi :
Calosoma alinderi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Breuning en 1928.
Calosoma alternans/Calosoma alternans :
Calosoma alternans est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Johan Christian Fabricius en 1792.
Calosoma altipeta/Calosoma altipeta :
Calosoma altipeta est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Jeannel en 1940.
Amplificateur Calosoma/Amplificateur Calosoma :
Calosoma ampliator est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Henry Walter Bates en 1891.
Calosoma angulatum/Calosoma angulatum :
Calosoma angulatum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chevrolat en 1834.
Calosoma anthracinum/Calosoma anthracinum :
Calosoma anthracinum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Dejean en 1831.
Charbon de Calosoma/anthrax de Calosoma :
Calosoma anthrax est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Semenov en 1900.
Calosoma antinorii/Calosoma antinorii :
Calosoma antinorii est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gestro en 1878.
Calosoma argentinensis/Calosoma argentinensis :
Calosoma argentinensis est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Csiki en 1927.
Calosoma arrowi/Calosoma arrowi :
Calosoma arrowi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Breuning en 1928.
Calosoma arrowianum/Calosoma arrowianum :
Calosoma arrowianum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Breuning en 1934.
Calosoma asper/Calosoma asper :
Calosoma asper est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Jeannel en 1940.
Calosoma atrovirens/Calosoma atrovirens :
Calosoma atrovirens est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma aurocinctum/Calosoma aurocinctum :
Calosoma aurocinctum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1950.
Calosoma auropunctatum/Calosoma auropunctatum :
Calosoma auropunctatum, est une espèce de carabe. Cette espèce était auparavant classée comme Calosome maderae ssp. auropunctatum. Cette espèce se trouve depuis l'Europe (sauf dans l'ouest et le sud-ouest) jusqu'à l'Anatolie, l'Asie centrale et l'ouest de la Chine et de la Mongolie.
Calosoma bastardi/Calosoma bastardi :
Calosoma bastardi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Alluaud en 1925.
Calosoma blaptoides/Calosoma blaptoides :
Calosoma blaptoides est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Putzeys en 1845.
Calosoma brachycerum/Calosoma brachycerum :
Calosoma brachycerum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gersteacke.
Calosoma breviusculus/Calosoma breviusculus :
Calosoma breviusculus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Mannerheim en 1830.
Calosoma bridgesi/Calosoma bridgesi :
Calosoma bridgesi est une espèce brachyptère de carabes de la sous-famille des Carabinae. L'espèce mesure 18 à 20 millimètres (0,71 à 0,79 po), est de couleur noir rougeâtre et est endémique des montagnes des Andes de Bolivie, d'Argentine et du Chili où elle se trouve à une altitude de 3 500 mètres (11 500 pieds). Il vole en janvier et février.
Calosoma bulleri/Calosoma bulleri :
Calosoma bulleri est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Beheim & Breuning en 1943.
Calosoma burtoni/Calosoma burtoni :
Calosoma burtoni est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Alluaud en 1913.
Calosoma calidum/Calosoma calidum :
Calosoma calidum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Johan Christian Fabricius en 1775. Il est présent partout au Canada et dans le nord et l'est des États-Unis. D'environ 19 mm à 27 mm de long, ce coléoptère est noir avec des rangées de taches ou de piqûres rouges ou dorées sur ses élytres. On le trouve dans les champs et les habitats perturbés. Les larves et les adultes se nourrissent de chenilles de papillons nocturnes.
Calosoma cancellatum/Calosoma cancellatum :
Calosoma cancellatum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Eschscholtz en 1833.
Calosoma catenatus/Calosoma catenatus :
Calosoma catenatus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Roeschke en 1899.
Calosoma chihuahua/Calosoma chihuahua :
Calosoma chihuahua est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gidaspow en 1959.
Calosoma chinense/Calosoma chinense :
Calosoma chinense est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par William Kirby en 1819.
Calosoma chlorostictum/Calosoma chlorostictum :
Calosoma chlorostictum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Dejean en 1831.
Calosoma cicatricosum/Calosoma cicatricosum :
Calosoma cicatricosum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma concreta/Calosoma concreta :
Calosoma concreta est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Casey en 1920.
Calosoma costipenne/Calosoma costipenne :
Calosoma costipenne est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma cyaneoventre/Calosoma cyaneoventre :
Calosoma cyaneoventre est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Mandl en 1995.
Calosoma cyanescens/Calosoma cyanescens :
Calosoma cyanescens est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Victor Motschulsky en 1859.
Calosoma davidis/Calosoma davidis :
Calosoma davidis est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gehin en 1885.
Calosoma dawsoni/Calosoma dawsoni :
Calosoma dawsoni est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Dajoz en 1997.
Calosoma deckeni/Calosoma deckeni :
Calosoma deckeni est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gersteacker.
Calosoma declivis/Calosoma declivis :
Calosoma declivis est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Anton Dohrn en 1884.
Calosoma denticolle/Calosoma denticolle :
Calosoma denticolle est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gebler en 1833.
Calosoma dépressicolle/Calosoma dépressicolle :
Calosoma depressicolle est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma digueti/Calosoma digueti :
Calosoma digueti est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Lapouge en 1924.
Calosoma diminutum/Calosoma diminutum :
Calosoma diminutum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Bates en 1891.
Calosoma discors/Calosoma discors :
Calosoma discors est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1857.
Calosoma elegans/Calosoma elegans :
Calosoma elegans est une espèce de coléoptère terrestre du genre Calosoma que l'on trouve au Kazakhstan.
Calosoma elgonense/Calosoma elgonense :
Calosoma elgonense est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Burgeon en 1928.
Calosoma eremicola/Calosoma eremicola :
Calosoma eremicola est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Fall en 1910.
Calosoma eversmanni/Calosoma eversmanni :
Calosoma eversmanni est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1850.
Calosome externe/Calosoma externe :
Calosoma externum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Say en 1823.
Calosoma fischeri/Calosoma fischeri :
Calosoma fischeri est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Fischer en 1842.
Calosoma frigidum/Calosoma frigidum :
Calosoma frigidum , également connu sous le nom de chasseur de chenilles des pays froids , est une espèce de carabe de la sous-famille des Carabinae . Il a été décrit pour la première fois par William Kirby en 1837. Présent dans tout le sud du Canada et des États-Unis, il mesure environ 16 mm à 27 mm de long et est noir, avec des rangées de piqûres ou de points le long de ses élytres. Ces fosses sont d'un bleu / vert irisé et plus grandes que les fosses de nombreuses autres espèces de Calosoma. Il peut être trouvé dans les zones boisées et est actif la nuit, tout en se cachant sous les débris le jour.
Calosoma fulgens/Calosoma fulgens :
Calosoma fulgens est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma galapageium/Calosoma galapageium :
Calosoma galapageium est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Hope en 1838.
Calosoma gebieni/Calosoma gebieni :
Calosoma gebieni est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Breuning en 1928.
Calosoma gestroi/Calosoma gestroi :
Calosoma gestroi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Breuning en 1928.
Calosoma glabratum/Calosoma glabratum :
Calosoma glabratum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Dejean en 1831.
Calosoma glaciale/Calosoma glaciale :
Calosoma glaciale est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Kolbe en 1905.
Calosoma glasunovi/Calosoma glasunovi :
Calosoma glasunovi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Semenov en 1900.
Calosoma granatense/Calosoma granatense :
Calosoma granatense est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gehin en 1885.
Calosoma grandidieri/Calosoma grandidieri :
Calosoma grandidieri est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Maindron en 1900.
Calosoma granulatum/Calosoma granulatum :
Calosoma granulatum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Perty en 1830.
Calosoma grumi/Calosoma grumi :
Calosoma grumi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Semenov en 1900.
Calosoma guineense/Calosoma guineense :
Calosoma guineense est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Imhoff en 1843.
Calosoma harrarensis/Calosoma harrarensis :
Calosoma harrarensis est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Jacobson en 1900.
Calosoma haydeni/Calosoma haydeni :
Calosoma haydeni est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Horn en 1870.
Calosoma himalayanum/Calosoma himalayanum :
Calosoma himalayanum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gestro en 1875.
Calosoma imbricatum/Calosoma imbricatum :
Calosoma imbricatum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Johann Christoph Friedrich Klug en 1832.
Inquisiteur Calosoma / Inquisiteur Calosoma :
Calosoma inquisiteur (le petit coléoptère chercheur ou chasseur de chenilles) est une espèce de coléoptère terrestre. L'espèce se trouve dans le nord de l'Afrique, en Europe (du nord au sud de la Scandinavie) et à l'est de l'Asie Mineure, de l'Iran et du Caucase, avec des populations isolées dans l'est de la Sibérie et au Japon. Les imagines sont prédateurs de divers insectes et leurs larves, en particulier, se nourrissent de larves de lépidoptères. Ils peuvent bien voler et se trouvent non seulement sur le sol, mais aussi dans les buissons et sur les arbres. En cas de danger, le coléoptère peut tomber puis menacer en soulevant l'avant du corps et en écartant les mandibules. Les femelles pondent environ 50 œufs. Les larves qui éclosent sont également prédatrices et se développent très rapidement. Ils sont dans le sol. Les coléoptères émergent en juin, mais s'attardent encore en diapause jusqu'au printemps prochain dans le sol.
Chercheur Calosoma/chercheur Calosoma :
Calosoma investigateur est une espèce de carabe appartenant au genre Calosoma et au sous-genre Charmosta. L'espèce est répandue dans le nord-est de l'Europe et en Sibérie.
Calosoma iranicum/Calosoma iranicum :
Calosoma iranicum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Mandl en 1953.
Calosoma jakli/Calosoma jakli :
Calosoma jakli est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Haeckel, Farkac & Sehnal en 2005.
Calosoma janssensi/Calosoma janssensi :
Calosoma janssensi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Basilewsky en 1953.
Calosoma karelini/Calosoma karelini :
Calosoma karelini est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Fischer-Waldheim en 1846.
Calosoma kenyense/Calosoma kenyense :
Calosoma kenyense est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Breuning en 1928.
Calosoma klapperichi/Calosoma klapperichi :
Calosoma klapperichi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Mandl en 1955.
Calosoma kuschakewitschi/Calosoma kuschakewitschi :
Calosoma kuschakewitschi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Ernst von Ballion en 1870.
Calosoma laeve/Calosoma laeve :
Calosoma laeve est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Dejean en 1826.
Calosoma laevigatum/Calosoma laevigatum :
Calosoma laevigatum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma lariversi/Calosoma lariversi :
Calosoma lariversi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Van Dyke en 1943.
Calosoma latipennis/Calosoma latipennis :
Calosoma latipennis est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Horn en 1870.
Calosoma leleupi/Calosoma leleupi :
Calosoma leleupi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Basilewsky en 1962.
Calosoma leleuporum/Calosoma leleuporum :
Calosoma leleuporum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Basilewsky en 1968.
Calosoma lepidum/Calosoma lepidum :
Calosoma lepidum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1844.
Calosoma linelli/Calosoma linelli :
Calosoma linelli est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Mutchler en 1925.
Calosoma lugens/Calosoma lugens :
Calosoma lugens est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Maximilien Chaudoir en 1869.
Calosoma luxatus/Calosoma luxatus :
Calosoma luxatus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Say en 1823.
Calosoma macrum/Calosoma macrum :
Calosoma macrum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1853. L'espèce mesure 24 à 30 millimètres (0,94 à 1,18 po) de long, est noire et vit à une altitude de 1 000 à 1 600 mètres (3 300 à 5 200 pieds).
Calosoma maderae/Calosoma maderae :
Calosoma maderae est une espèce de coléoptère terrestre de la sous-famille des Carabinae qui mesure de 25 à 35 millimètres (0,98 à 1,38 po) de long. Il a été décrit par Johan Christian Fabricius en 1775 et se trouve en Europe, en Afrique du Nord et en Asie.
Calosoma marginale/Calosoma marginale :
Calosoma marginale est une espèce de carabes de la famille des Carabidae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.
Calosoma marginalis/Calosoma marginalis :
Calosoma marginalis est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Casey en 1897.
Calosoma marginatus/Calosoma marginatus :
Calosoma marginatus est une espèce de carabe de couleur grise de la sous-famille des Carabinae, endémique du Kazakhstan. Il a été décrit par Gebler en 1829.
Calosoma masaicus/Calosoma masaicus :
Calosoma masaicus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Alluaud en 1912.
Calosoma maximowiczi/Calosoma maximowiczi :
Calosoma maximowiczi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par A. Morawitz en 1863.
Calosoma mirificus/Calosoma mirificus :
Calosoma mirificus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Casale en 1979.
Calosoma moniliatus/Calosoma moniliatus :
Calosoma moniliatus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1851.
Calosoma monticola/Calosoma monticola :
Calosoma monticola est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Casey en 1913.
Calosoma morrisoni/Calosoma morrisoni :
Calosoma morrisoni est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Horn en 1885.
Calosoma neumanni/Calosoma neumanni :
Calosoma neumanni est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Kolbe en 1895.
Calosoma nyassicus/Calosoma nyassicus :
Calosoma nyassicus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Basilewsky en 1984 et est endémique du plateau de Nyika, au Malawi, où il se trouve à une altitude de 2 300 à 2 400 mètres (7 500 à 7 900 pieds). L'espèce est de couleur noire et mesure 24 à 25 millimètres (0,94 à 0,98 po) de long. Il a un prothorax transversal aux côtés arrondis qui est également ridé comme sa tête.
Calosoma oberthuri/Calosoma oberthuri :
Calosoma oberthuri est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Vuillet en 1910.
Calosoma obsoletum/Calosoma obsoletum :
Calosoma obsoletum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Say en 1823.
Calosoma oceanicum/Calosoma oceanicum :
Calosoma oceanicum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Perroud & Montrouzier en 1864.
Calosoma olivieri/Calosoma olivieri :
Calosoma olivieri est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Dejean en 1831.
Calosoma omiltemium/Calosoma omiltemium :
Calosoma omiltemium est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Henry Walter Bates en 1891.
Calosoma oregonus/Calosoma oregonus :
Calosoma oregonus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Gidaspow en 1959.
Calosoma orientale/Calosoma orientale :
Calosoma orientale est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Hope en 1838.
Calosoma orizabae/Calosoma orizabae :
Calosoma orizabae est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Jeannel en 1940.
Calosoma palmeri/Calosoma palmeri :
Calosoma palmeri est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par George Henry Horn en 1876.
Calosoma panderi/Calosoma panderi :
Calosoma panderi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Fischer en 1822.
Calosoma parvicolle/Calosoma parvicolle :
Calosoma parvicolle est une espèce de carabes de la famille des Carabidae. On le trouve en Amérique centrale et en Amérique du Nord.
Calosoma parvicollis/Calosoma parvicollis :
Calosoma parvicollis est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Fall en 1910.
Calosoma pavlovskii/Calosoma pavlovskii :
Calosoma pavlovskii est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Kryzhanovskij en 1955.
Calosoma peksi/Calosoma peksi :
Calosoma peksi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Heinz & Pavesi en 1995.
Calosoma pentheri/Calosoma pentheri :
Calosoma pentheri est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Apfelbeck en 1918.
Calosoma peregrinator/Calosoma peregrinator :
Calosoma peregrinator est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Elle a été décrite par Félix Édouard Guérin-Méneville en 1844.
Calosoma persianum/Calosoma persianum :
Calosoma persianum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Morvan en 1974.
Calosoma peruviense/Calosoma peruviense :
Calosoma peruviense est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Mandl en 1917.
Calosoma planicolle/Calosoma planicolle :
Calosoma planicolle est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma politum/Calosoma politum :
Calosoma politum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma porosifrons/Calosoma porosifrons :
Calosoma porosifrons est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Bates en 1891.
Calosoma prominens/Calosoma prominens :
Calosoma prominens est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1853.
Calosoma protractum/Calosoma protractum :
Calosoma macrum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1852. L'espèce mesure 22 à 29 millimètres (0,87 à 1,14 po) de long, est noire et vit à une altitude de 1 100 à 1 700 mètres (3 600 à 5 600 pieds) à Guerrero, au Mexique. Il vole en juin et octobre.
Calosoma pseudocarabus/Calosoma pseudocarabus :
Calosoma pseudocarabus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Semenov & Redikorzev en 1928.
Calosoma pumicatus/Calosoma pumicatus :
Calosoma pumicatus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par LaPouge en 1907.
Calosoma raffrayi/Calosoma raffrayi :
Calosoma raffrayi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Fairmaire en 1883.
Calosoma regelianus/Calosoma regelianus :
Calosoma regelianus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par A. Morawitz en 1886.
Calosoma reitteri/Calosoma reitteri :
Calosoma reitteri est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Roeschke en 1897.
Calosoma relictum/Calosoma relictum :
Calosoma relictum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Apfelbeck en 1918.
Calosoma reticulatum/Calosoma reticulatum :
Calosoma reticulatum, est une espèce de coléoptère originaire du nord de l'Europe et de l'Europe centrale.
Calosoma retusum/Calosoma retusum :
Calosoma retusum est un coléoptère de la famille des Carabidae.
Calosoma rufipenne/Calosoma rufipenne :
Calosoma rufipenne est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Dejean en 1831.
Calosoma rugulosum/Calosoma rugulosum :
Calosoma rugulosum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Breuning en 1943.
Calosoma sayi/Calosoma sayi :
Calosoma sayi , également connu sous le nom de «chasseur de chenilles de Say» ou «chasseur de chenilles noires», est une espèce de coléoptère terrestre de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Dejean en 1826. Un grand coléoptère noir brillant trouvé partout aux États-Unis, son habitat est des champs et des zones perturbées. Environ 25 mm à 28 mm de long, ses élytres rainurés ont des rangées de points ou de fosses métalliques. Lesdites fosses sont plus petites que de nombreux Calosoma et sont rouge rubis. Les larves et les adultes se nourrissent d'autres larves et pupes, en particulier celles de vers blancs, mouches et lépidoptères.
Calosoma scabrosum/Calosoma scabrosum :
Calosoma scabrosum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1834.
Calosoma schayeri/Calosoma schayeri :
Calosoma schayeri (carabée vert ou coléoptère du safran) est une espèce de Carabidae qui se produit en Australie. Comme la plupart des Carabidae, la larve est prédatrice. Il est assez actif la nuit quand on le trouve en train de chasser des proies lentes comme les chenilles. S'il est manipulé, il dégage une odeur désagréable.
Scrutateur Calosoma/Scrutateur Calosoma :
Calosoma scrutator, également connu sous le nom de fougueux chercheur et chasseur de chenilles, est une espèce de carabe appartenant au genre Calosoma, sous-genre Acalosoma. Ce coléoptère peut mesurer jusqu'à 35 millimètres (1,4 po) de long. La répartition de cette espèce est relativement étendue, mais elle est néanmoins peu commune en Amérique du Nord. Le coléoptère adulte est connu pour excréter une huile nauséabonde lorsqu'il est manipulé. L'huile a été décrite comme sentant le lait pourri ou l'huile d'olive rance.
Calosoma semilaeve/Calosoma semilaeve :
Calosoma semilaeve, le calosoma noir, est une espèce de carabe de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1851.
Calosoma senegalense/Calosoma senegalense :
Calosoma senegalense est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Dejean en 1831.
Calosoma simplex/Calosoma simplex :
Calosoma simplex est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1878.
Calosoma splendide/Calosoma splendide :
Calosoma splendideum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par le célèbre entomologiste français Pierre François Marie Auguste Dejean en 1831, et se trouve aux Bahamas, en République dominicaine et en Haïti. Il a également été enregistré à Guantánamo, à Cuba, dans des villes floridiennes telles que Chokoloskee, Deltona et Key West. Outre les Caraïbes et la Floride, il a été enregistré dans le comté de Clarke, en Géorgie, au Texas et même dans la péninsule du Yucatán au Mexique. L'espèce mesure 22 à 25 millimètres (0,87 à 0,98 po) de long. La couleur du haut du corps de C. splendideum est uniformément verte, vert doré ou brun clair avec un éclat vert. Il se distingue facilement de toute autre espèce du sous-genre Calodrepa en raison de l'absence de bordure rouge sur la marge latérale des élytres.
Calosoma sponsa/Calosoma sponsa :
Calosoma sponsa est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Casey en 1897.
Calosoma strandi/Calosoma strandi :
Calosoma strandi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Breuning en 1934.
Calosoma striatipenne/Calosoma striatipenne :
Calosoma striatipenne est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma strié/Calosoma strié :
Calosoma striatulum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chevrolat en 1835.
Calosoma subaeneum/Calosoma subaeneum :
Calosoma subaeneum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma subasperatus/Calosoma subasperatus :
Calosoma subasperatus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Schaeffer en 1915.
Calosoma substriatus/Calosoma substriatus :
Calosoma substriatus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Victor Motschulsky en 1859.
Calosoma subtilestriatus/Calosoma subtilestriatus :
Calosoma subtilestriatus est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Mandl en 1954.
Calosoma sycophanta/Calosoma sycophanta :
Calosoma sycophanta, le chasseur de chenilles forestières, est une espèce de carabe appartenant à la famille des Carabidae.
Calosoma tanganyikae/Calosoma tanganyikae :
Calosoma tanganyikae est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Jeannel en 1940.
Calosoma tepidum/Calosoma tepidum :
Calosoma tepidum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1851.
Calosoma trapézipenne/Calosoma trapézipenne :
Calosoma trapezipenne est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1869.
Calosoma usgentensis/Calosoma usgentensis :
Calosoma usgentensis est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Solsky en 1874.
Calosoma vagans/Calosoma vagans :
Calosoma vagans est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Dejean.
Calosoma vermiculatum/Calosoma vermiculatum :
Calosoma vermiculatum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Straneo en 1942.
Calosoma viridissimum/Calosoma viridissimum :
Calosoma viridissimum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Haury en 1880.
Calosoma viridisulcatum/Calosoma viridisulcatum :
Calosoma viridisulcatum est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Chaudoir en 1863.
Calosoma volkensi/Calosoma volkensi :
Calosoma volkensi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par Kolbe en 1895.
Calosoma wilcoxi/Calosoma wilcoxi :
Calosoma wilcoxi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1848.
Calosoma wilkesi/Calosoma wilkesi :
Calosoma wilkesi est une espèce de carabes de la sous-famille des Carabinae. Il a été décrit par John Lawrence LeConte en 1851.
Calospatha/Calospatha :
Calospatha est un genre monotypique extrêmement rare de plantes à fleurs de la famille des palmiers que l'on trouve dans la péninsule malaise, où il est appelé rotan demuk. Il n'est pas commun dans les collections et n'a pas été trouvé à l'état sauvage depuis plusieurs années, ce qui conduit certains à conclure que l'espèce pourrait avoir disparu. Bien qu'ils ne soient pas spécialisés pour la tâche, ces palmiers dioïques sont réputés pour leur habitude de grimper. Le nom du genre est une combinaison de deux mots grecs signifiant « beau » et « spathe ».
Calospeira/Calospeira :
Calospeira est un genre de dictyostélides, un type de moisissures visqueuses.
Calospeira elegans/Calospeira elegans :
Calospeira elegans est une espèce de dictyostélides, un type de moisissure visqueuse.
Calosphaeria/Calosphaeria :
Calosphaeria est un genre de champignons de la famille des Calosphaeriaceae.
Calosphaeriacées/Calosphaeriacées :
Les Calosphaeriaceae sont une famille de champignons de l'ordre des Calosphaeriales.
Calosphaeriales/Calosphaeriales :
Les Calosphaeriales sont un ordre de champignons de la classe des Sordariomycètes contenant 2 familles. Ce sont des saprophytes et ont de petits organes de fructification.
Calosphaeriophora/Calosphaeriophora :
Calosphaeriophora est un genre monotypique de champignons de la famille des Calosphaeriaceae. Il contient la seule espèce Calosphaeriophora pulchella
Calosphaeriopsis/Calosphaeriopsis :
Calosphaeriopsis est un genre de champignons de la classe des Sordariomycètes. La relation de ce taxon avec d'autres taxons de la classe est inconnue (incertae sedis).
Calosphénisca/Calosphénisca :
Calosphenisca est un genre de tephritidés ou de mouches des fruits de la famille des Tephritidae.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Chad Chaffin

Chaconie/Chaconie : Chaconia peut faire référence à : Warszewiczia coccinea, une espèce de plante à fleurs Chaconia (champignon), un ge...