Rechercher dans ce blog

vendredi 17 juin 2022

Caloric theories


Caloptilia insidia/Caloptilia insidia :
Caloptilia insidia est un papillon de nuit de la famille des Gracillariidae, l'un des groupes les plus primitifs de "micromoths" ditrysiens. Au sein de sa famille, il appartient à la sous-famille Gracillariinae. Il est apparemment endémique de Fatu Hiva et Hiva Oa aux îles Marquises, en Polynésie française. Il est très similaire (et vraisemblablement étroitement lié) à C. deltanthes. L'espèce ne semble pas commune et aucune femelle n'a encore été rencontrée.
Caloptilia insolita/Caloptilia insolita :
Caloptilia insolita est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Nigeria.
Caloptilia invariabilis/Caloptilia invariabilis :
Caloptilia invariabilis (chenille du cerisier) est un papillon de nuit de la famille des Gracillariidae. Elle est connue du Canada (Nouvelle-Écosse, Ontario et Québec) et des États-Unis (Californie, Vermont et Tennessee). L'envergure est d'environ 15 mm. Les larves se nourrissent de Prunus angustifolia, Prunus pennsylvanica, Prunus serotina et Prunus virginiana. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une mine linéaire blanchâtre très indistincte se terminant par une petite tache en dessous. Le parenchyme est consommé et l'épiderme quelque peu plissé. Lorsque la mine est à la marge de la feuille, le bord est replié en dessous.
Caloptilia iophanes/Caloptilia iophanes :
Caloptilia iophanes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia iorphna/Caloptilia iorphna :
Caloptilia iorphna est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Java, en Indonésie. Les larves se nourrissent d'espèces de Mucuna. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia iridophanes/Caloptilia iridophanes :
Caloptilia iridophanes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Maharashtra, en Inde. Les larves se nourrissent de Buchanania lanzan. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia ischiatris/Caloptilia ischiatris :
Caloptilia ischiatris est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie.
Caloptilia iselaea/Caloptilia iselaea :
Caloptilia iselaea est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Brunei, des îles Cook, des Fidji, de l'Inde, de l'Indonésie (Java et Sulawesi), de la Malaisie (Pahang et Selangor), du Sri Lanka et de la Thaïlande. Les larves se nourrissent de Spondias cytherea, Spondias mangifera et Spondias pinnata. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia isochrysa/Caloptilia isochrysa :
Caloptilia isochrysa est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'état de Meghalaya en Inde, des îles de Honshū, Kyūshū et Ryukyu au Japon et du Népal. L'envergure est de 14–15 mm. Les larves se nourrissent de Cleyeria japonica. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia isotome/Caloptilia isotome :
Caloptilia isotoma est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Nigeria, de la Namibie, du Zimbabwe et de l'Afrique du Sud.
Caloptilia issikii/Caloptilia issikii :
Caloptilia issikii est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine, du Japon (les îles de Hokkaidō et Honshū) et de l'Extrême-Orient russe. L'envergure est de 10,8-11,5 mm. Les larves se nourrissent d'espèces d'Alnus, dont Alnus japonica. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia janeae/Caloptilia janeae :
Caloptilia janeae est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est originaire d'Ouganda.
Caloptilia jasminicola/Caloptilia jasminicola :
Caloptilia jasminicola est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Fujian et du Guangdong, en Chine. Les larves se nourrissent de Jasminum sambac. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia jelita/Caloptilia jelita :
Caloptilia jelita est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Pahang, en Malaisie.
Caloptilia juglandiella/Caloptilia juglandiella :
Caloptilia juglandiella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des États-Unis (notamment du Kentucky, du Maine, de l'Ohio et du Missouri). Les larves se nourrissent de Juglans nigra. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine se trouve sur la face inférieure de la feuille.
Caloptilia kadsurae/Caloptilia kadsurae :
Caloptilia kadsurae est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Japon (Honshū, Kyūshū et les îles Ryukyu). L'envergure est de 13–14 mm. Les larves se nourrissent de Kadsura japonica. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia kisoensis/Caloptilia kisoensis :
Caloptilia kisoensis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Japon (Honshū), de la Corée et de l'Extrême-Orient russe. L'envergure est de 11-13,8 mm. Les larves se nourrissent d'Acer ginnala et d'Acer mono. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia koelreutericola/Caloptilia koelreutericola :
Caloptilia koelreutericola est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Pékin, en Chine. Les larves se nourrissent de Koelreuteria paniculata. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia korbiella/Caloptilia korbiella :
Caloptilia korbiella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'Extrême-Orient russe.
Caloptilia kurokoi/Caloptilia kurokoi :
Caloptilia kurokoi est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine et de Kyūshū, au Japon. L'envergure est d'environ 15,5 mm. Les larves se nourrissent d'Acer rufinerve. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia laurifoliae/Caloptilia laurifoliae :
Caloptilia laurifoliae est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des îles Canaries et de Madère. Les larves se nourrissent de Laurus azorica. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine se compose d'un couloir épidermique de surface inférieure ou supérieure qui commence généralement à la nervure médiane et se dirige vers le bord de la feuille. De là, une mine tentiforme est faite qui est en partie cachée sous la marge des feuilles pliées. Les larves plus âgées vivent librement dans une feuille enroulée. Les mines sont généralement faites dans de jeunes feuilles.
Caloptilia leptophanes/Caloptilia leptophanes :
Caloptilia leptophanes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Nigeria et de l'Afrique du Sud. L'envergure est d'environ 10 mm. Les ailes antérieures sont violet foncé irisé avec cinq minces fascias transversaux jaune blanchâtre brillant, le premier vers la base, irrégulier, le second au tiers, le plus fort, plutôt oblique, le troisième postmédian, direct, le quatrième aux trois quarts, réduit à légère irroration et la cinquième vers l'apex, atténuée en dessous. Il y a une tache apicale jaune blanchâtre. Les ailes postérieures sont gris foncé.
Caloptilia leptospila/Caloptilia leptospila :
Caloptilia leptospila est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud.
Caloptilia leucapennella/Caloptilia leucapennella :
Caloptilia leucapennella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de toute l'Europe, à l'exception de la péninsule balkanique. L'envergure est d'environ 13 mm. Les tibias postérieurs sont lisses au-dessus. Les ailes antérieures sont jaune blanchâtre pâle, avec quelques minuscules points noirs dispersés, de développement variable ; parfois des taches de strigules grises, en particulier sur le disque ; parfois une strie longitudinale médiane ferrugineuse tachetée de noir de la base de la côte à l'apex. Les ailes postérieures sont gris foncé. La forme typique de l'adulte est d'un blanc jaunâtre pâle, mais il existe des variations, allant jusqu'à la forme rousse de F. aurantiella. Les adultes volent de juillet à octobre et hivernent. Les larves se nourrissent de chêne vert (Quercus ilex) et de chêne commun (Quercus robur). Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine commence par une galerie épidermique étroite à la surface inférieure, qui s'élargit en une tache ovale, éventuellement pleine profondeur, entre deux veines latérales. Les larves plus âgées vivent librement, d'abord dans une marge de feuille pliée, plus tard dans une pointe de feuille partiellement enroulée. Ils préfèrent peut-être les jeunes feuilles.
Caloptilia leucolitha/Caloptilia leucolitha :
Caloptilia leucolitha est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Territoire du Nord de l'Australie, de l'Inde, de Bali, de Java et du Sri Lanka. Les larves se nourrissent de Litsea chinensis et de Litsea glutinosa. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia leucothoes/Caloptilia leucothoes :
Caloptilia leucothoes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des îles de Hokkaidō, Honshū et Kyūshū au Japon, de l'Extrême-Orient russe et de Corée. L'envergure est de 8,2 à 11 mm. Les larves se nourrissent d'espèces de Leucothoe grayana, Menziesia pentandra et Rhododendron, notamment Rhododendron albrechti, Rhododendron dauricum, Rhododendron dilatatum et Rhododendron reticulatum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia linearis/Caloptilia linearis :
Caloptilia linearis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Nouvelle-Zélande. Les larves de cette espèce minent et plient les feuilles de Coriaria arborea.
Caloptilia lipoxantha/Caloptilia lipoxantha :
Caloptilia liparoxantha est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie. Les larves se nourrissent de Drypetes australasica. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia loxocentra/Caloptilia loxocentra :
Caloptilia loxocentra est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie.
Caloptilia mabaella/Caloptilia mabaella :
Caloptilia mabaella, la mineuse hawaïenne des feuilles d'ébène, est un papillon de nuit de la famille des Gracillariidae. Il a été décrit pour la première fois par Otto Herman Swezey en 1910. Il n'est connu que de l'île hawaïenne d'Oahu aux États-Unis. Les larves se nourrissent de Diospyros sandwicensis, Diospyros hillebrandii et Diospyros haplostylis. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine commence près de la marge de la feuille et court vers la base, s'approchant de la marge, puis elle la suit jusqu'à près de l'apex, plus loin jusqu'à la nervure médiane qu'elle suit vers le bas, s'élargissant bientôt assez régulièrement jusqu'à une large tache s'étendant presque jusqu'à la base de la feuille. La larve sort de la mine pour construire son cocon, ovale arrondi, blanc et parcheminé. Il mesure environ 7 mm de long et se fait à la surface de la feuille dans une dépression ou un léger pli à la marge.
Caloptilia macranthes/Caloptilia macranthes :
Caloptilia macranthes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Texas, aux États-Unis.
Caloptilia macropleura/Caloptilia macropleura :
Caloptilia macropleura est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Éthiopie et d'Afrique du Sud.
Caloptilia magnifica/Caloptilia magnifica :
Caloptilia magnifica est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des Alpes du Sud et de l'ex-Yougoslavie, et une sous-espèce du Japon. L'envergure est de 10,5 à 11 mm. Les larves de la sous-espèce magnifica se nourrissent d'Epimedium alpinum, tandis que la sous-espèce moriokensis se nourrit d'Epimedium grandiflorum var. thunbergianum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine commence comme un long couloir épidermique à surface inférieure fortement ramifié. Plus tard, des couches plus profondes de tissus sont mangées et la mine se développe en une mine tentiforme avec des excréments dispersés. Les larves plus âgées quittent la mine et font un rouleau marginal sur une autre feuille, presque toujours repliée vers le bas. Cette feuille est rongée de l'intérieur. La nymphose a lieu dans un cocon blanc jaunâtre qui est fait à la marge généralement de la même feuille.
Caloptilia magnoliae/Caloptilia magnoliae :
Caloptilia magnoliae est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des îles de Hokkaidō et Honshū au Japon et de Corée. L'envergure est de 14,5 à 15,5 mm. Les larves se nourrissent de Magnolia heptapetala, Magnolia hypoleuca et Magnolia kobus. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte. Il est grégaire au stade larvaire, chez les jeunes stades, cinq à vingt larves vivent ensemble dans une grande mine de taches, et aux quatrième et cinquième stades dans un rouleau de feuilles en forme de cigarette.
Caloptilia mandschurica/Caloptilia mandschurica :
Caloptilia mandschurica est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine, du Japon (Hokkaidō et Honshū), de Corée et de l'Extrême-Orient russe. L'envergure est de 10,2 à 12,5 mm. Les larves se nourrissent de Castanea crenata, Quercus acutissima, Quercus crispula, Quercus dentata, Quercus mongolica et Quercus serrata. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia mastopis/Caloptilia mastopis :
Caloptilia mastopis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des états d'Assam, de Meghalaya et de Maharashtra en Inde. Les larves se nourrissent des stocks de Litseaii. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une étroite tache allongée au bord d'une jeune feuille. On le trouve sur la face inférieure de la feuille.
Caloptilia matsumurai/Caloptilia matsumurai :
Caloptilia matsumurai est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Honshū, au Japon. L'envergure est de 11,7 à 13,2 mm. Il existe deux formes, une forme estivale et une forme automnale, qui se distinguent par leur couleur. Les larves se nourrissent de Toxicodendron sylvestre et de Toxicodendron trichocarpum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia maynei/Caloptilia maynei :
Caloptilia maynei est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la République démocratique du Congo et du Nigeria. Les larves se nourrissent de Pseudospondias microcarpa. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia mégalaurata/Caloptilia mégalaurata :
Caloptilia megalaurata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des Seychelles.
Caloptilia mégalotis/Caloptilia mégalotis :
Caloptilia megalotis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie et du Meghalaya, en Inde.
Caloptilia melanocarpae/Caloptilia melanocarpae :
Caloptilia melanocarpae est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Québec, du Canada, de l'Utah et de la Californie aux États-Unis. Les larves se nourrissent de Prunus melanocarpa et de Prunus virginiana. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine commence par une piste étroite en forme d'escargot, qui devient une tache allongée sur la face inférieure de la feuille, située le long du bord de la feuille.
Caloptilia metadoxa/Caloptilia metadoxa :
Caloptilia metadoxa est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Meghalaya, en Inde.
Caloptilia meyricki/Caloptilia meyricki :
Caloptilia meyricki est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud.
Caloptilia minimella/Caloptilia minimella :
Caloptilia minimella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Connecticut, de l'Illinois et du Maine aux États-Unis. Les larves se nourrissent de Gymnanthes lucida. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia modica/Caloptilia modica :
Caloptilia modica est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Madagascar.
Caloptilia monticola/Caloptilia monticola :
Caloptilia monticola est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine et du Japon (Hokkaidō et Honshū) et de l'Extrême-Orient russe. L'envergure est de 12–13 mm. Les larves se nourrissent d'Acer argutum, Acer distylum, Acer ginnala, Acer micranthum, Acer mono, Acer pentaphyllum, Acer rufinerve, Acer semenovii, Acer tschonoskii et Acer ukurunduense. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia murtfeldtella/Caloptilia murtfeldtella :
Caloptilia murtfeldtella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Missouri, de Washington, de la Californie, du Kentucky, du Michigan et de l'Ohio aux États-Unis. L'envergure est d'environ 18 mm. Les larves se nourrissent de Pentstemon hirsutus, Pentstemon laevigatus et Pentstemon peckii. Ils créent une galle de la tige. Une ou plusieurs galles peuvent apparaître par tige, mais une seule larve habite chaque galle. Les galles apparaissent bas sur la tige. À maturité, la larve creuse un tunnel vers l'extérieur à travers presque toute la paroi de la galle, ne laissant que la couche épidermique externe comme une fenêtre ronde visible de l'extérieur. Il tisse ensuite un cocon dont une extrémité est ancrée à l'extrémité inférieure de la galle, l'autre extrémité est filée de manière à encercler la fenêtre. L'espèce hiverne au stade adulte.
Caloptilia mutilata/Caloptilia mutilata :
Caloptilia mutilata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Turquie.
Caloptilia negundella/Caloptilia negundella :
Caloptilia negundella, la tordeuse de l'érable négondo, est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Vactor Tousey Chambers en 1876. Elle est connue de la province canadienne du Québec et des États américains du Colorado, du Kentucky, de New York, de la Californie, du Maine, de l'Ohio et du Vermont. L'envergure est d'environ 13 mm. La couleur de base des ailes est brune avec des écailles dorées et verdâtres. Des taches jaunes se trouvent sur le sommet de l'aile antérieure. Trois bandes noires d'écailles se trouvent sur les franges de l'aile postérieure. Le corps est brun et la tête verdâtre. Les adultes émergent en juillet et août et sont actifs jusqu'à l'hiver. Ils hivernent ensuite jusqu'au printemps pour s'accoupler. Les larves se nourrissent d'Acer negundo. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. Les larves de premier stade forment une étroite mine linéaire le long de la face inférieure de la foliole. La mine traverse vers le haut pour former une tache blanche jusqu'à son émergence. Les derniers stades forment un cône à partir de la partie distale de la feuille et se nymphosent à l'intérieur.
Caloptilia nobilella/Caloptilia nobilella :
Caloptilia nobilella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. On le trouve en Macédoine et dans la péninsule d'Istrie dans la mer Adriatique. Les larves se nourrissent de Laurus nobilis. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine consiste en un couloir épidermique sinueux, ressemblant à une traînée d'escargot, courant vers la marge des feuilles. De là, une mine tentiforme est faite. La marge de la feuille se replie sur la mine. Les larves plus âgées quittent la mine et continuent de se nourrir dans une feuille pliée en cône. La chrysalide est faite dans un cocon ovale, presque vitreux. Les mines ne sont faites que dans les feuilles les plus jeunes, principalement à l'ombre.
Caloptilia nomurai/Caloptilia nomurai :
Caloptilia nomurai est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Brunei, de Thaïlande et du Vietnam.
Caloptilia non déterminé/Caloptilia non déterminé :
Caloptilia nondeterminata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il a été signalé dans l'Oregon et dans l'État de Washington aux États-Unis. Les larves se nourrissent d'espèces de Ribes. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une mine carrée sur la face inférieure de la feuille. Il est légèrement ridé et tout le parenchyme est mangé.
Caloptilia obliquatella/Caloptilia obliquatella :
Caloptilia obliquatella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Japon (Honshū) et de Corée. L'envergure est de 11–13 mm. Les larves se nourrissent d'espèces de Quercus, dont Quercus acutissima. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia obscuripennella/Caloptilia obscuripennella :
Caloptilia obscuripennella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Texas, aux États-Unis.
Caloptilia octopunctata/Caloptilia octopunctata :
Caloptilia octopunctata est une espèce de papillon de nuit de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la République démocratique du Congo, de la Tanzanie, de l'Ouganda, de l'Afrique du Sud, de l'Inde, de l'Australie (Nouvelle-Galles du Sud et Queensland), de la Nouvelle-Zélande et de l'Indonésie. L'envergure des ailes est de 9–13 mm. Les larves se nourrissent des espèces Homalanthus, Omalanthus populifolius, Sapium ellipticum, Sapium indicum et Sapium sebiferum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia oenopella/Caloptilia oenopella :
Caloptilia oenopella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la Nouvelle-Galles du Sud et du Queensland, en Australie. Les larves se nourrissent de Litsea leefeana et de Tetranthera ferruginea. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia onustella/Caloptilia onustella :
Caloptilia onustella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la majeure partie de l'Europe, à l'est de la partie européenne de la Russie, de l'Ukraine, du Tadjikistan et du Turkménistan, ainsi que du Maroc et de la Turquie. Les larves se nourrissent d'espèces d'Acer, notamment Acer campestre, Acer monspessulanum, Acer platanoides et Acer pseudoplatanus. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia oriarcha/Caloptilia oriarcha :
Caloptilia oriarcha est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Pérou.
Caloptilia orientalis/Caloptilia orientalis :
Caloptilia orientalis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'Extrême-Orient russe. Les larves se nourrissent de Lonicera maackii. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Ostracodes Caloptilia/Ostracodes Caloptilia :
Caloptilia ostracodes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Tasmanie, en Australie. Les larves se nourrissent de Nothofagus cunninghami. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia ostryaeella/Caloptilia ostryaeella :
Caloptilia ostryaeella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Elle est connue du Québec, au Canada, et du Kentucky, du Maine, de l'Ohio et du Vermont aux États-Unis. Les larves se nourrissent d'espèces de Carpinus et d'Ostrya, dont Ostrya virginiana et Ostrya virginica. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une mine blanchâtre linéaire sur la face supérieure de la feuille. Le cône foliaire est au sommet de la feuille.
Caloptilia ovatiella/Caloptilia ovatiella :
Caloptilia ovatiella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Californie, aux États-Unis. Les larves se nourrissent de Malosma laurina, Rhus integrifolia et Rhus ovata. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia oxydedelta/Caloptilia oxydedelta :
Caloptilia oxydelta est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Karnataka, en Inde ; Java, Indonésie ; et Vietnam. Les larves se nourrissent de Flueggia acidoton et Flueggia virosa. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia pachyspila/Caloptilia pachyspila :
Caloptilia pachyspila est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'Ouganda.
Caloptilia packardella/Caloptilia packardella :
Caloptilia packardella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Québec, du Canada et des États-Unis (y compris le Kentucky, le New Jersey, New York, le Maine, le Vermont et l'Illinois). L'envergure est d'environ 11 mm. Il y a au moins deux générations par an dans l'Illinois. Les larves se nourrissent d'espèces d'Acer, notamment Acer platanoides, Acer saccharum et Acer saccharinum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. Les larves forment un cône de feuille typique.
Caloptilia palaearcha/Caloptilia palaearcha :
Caloptilia palaearcha est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des Fidji. Les larves se nourrissent d'espèces d'Euphorbiaceae. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia pallescens/Caloptilia pallescens :
Caloptilia pallescens est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Turquie.
Caloptilia palustriella/Caloptilia palustriella :
Caloptilia palustriella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Californie, aux États-Unis. Les larves se nourrissent d'espèces de Salix, dont Salix lasiolepis. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia panchrista/Caloptilia panchrista :
Caloptilia panchrista est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia paradoxum/Caloptilia paradoxum :
Caloptilia paradoxum est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des États-Unis (y compris la Floride, le Maine, le Massachusetts, le Michigan, la Pennsylvanie, la Caroline du Sud et le Texas).
Caloptilia parasticta/Caloptilia parasticta :
Caloptilia parasticta est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Meghalaya, en Inde.
Caloptilia pastranai/Caloptilia pastranai :
Caloptilia pastranai est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Argentine. Les larves se nourrissent de Scutia buxifolia. Les larves se nourrissent de feuilles enroulées. Ils ont souvent changé de feuille.
Caloptilia pédina/Caloptilia pédina :
Caloptilia pedina est un papillon de nuit de la famille des Gracillariidae et se trouve dans le Queensland, en Australie.
Caloptilia pekinensis/Caloptilia pekinensis :
Caloptilia pekinensis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Pékin, en Chine.
Caloptilia peltophanes/Caloptilia peltophanes :
Caloptilia peltophanes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia pentaphylactis/Caloptilia pentaphylactis :
Caloptilia pentaphylactis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Caloptilia pentaplaca/Caloptilia pentaplaca :
Caloptilia pentaplaca est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Namibie, du Nigeria, des Seychelles et d'Afrique du Sud.
Caloptilia périsphène/Caloptilia périsphène :
Caloptilia perisphena est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Sichuan, en Chine ; Tamil Nadu, Inde; et Sri-Lanka.
Caloptilia perixesta/Caloptilia perixesta :
Caloptilia perixesta est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia perseae/Caloptilia perseae :
Caloptilia perseae est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Cuba et de Floride aux États-Unis. Les larves se nourrissent de Persea americana et de Persea persea. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une petite mine entre les nervures des jeunes feuilles. Plus tard, la larve plie la pointe ou les côtés de la feuille vers le bas.
Caloptilia phalaropa/Caloptilia phalaropa :
Caloptilia phalaropa est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Sri Lanka.
Caloptilia phiaropis/Caloptilia phiaropis :
Caloptilia phiaropis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Pérou.
Caloptilia plagata/Caloptilia plagata :
Caloptilia plagata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland et du Territoire du Nord, en Australie.
Caloptilia plagiotome/Caloptilia plagiotome :
Caloptilia plagiotoma est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia pneumatique/Caloptilia pneumatique :
Caloptilia pneumatiquea est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Brésil.
Caloptilia poecilostola/Caloptilia poecilostola :
Caloptilia poecilostola est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud.
Caloptilia populetorum/Caloptilia populetorum :
Caloptilia populetorum (communément appelé assombri mince) est un papillon de nuit de la famille des Gracillariidae. On le trouve dans la majeure partie de l'Europe, à l'exception de l'Italie, de la péninsule balkanique et des îles méditerranéennes. L'envergure est de 11 à 14 millimètres (0,43 à 0,55 po). Les ailes antérieures sont ocre blanchâtre, irrégulièrement teintées et assombries de fuscous ; marges ponctuées de noir ; une petite tache noire au milieu de la côte points noirâtres sur le pli au 1/3 et 2/3. Les ailes postérieures sont gris foncé. La larve est vert-blanchâtre ; tête brunâtre très pâle. Les adultes volent à partir d'août, hivernant après quoi ils peuvent être vus jusqu'en avril ou mai. Bien que le nom scientifique populetorum puisse suggérer que les larves se nourrissent de peuplier, elles ne se nourrissent que des feuilles des espèces de Betula, notamment Betula pendula et Betula pubescens. Au départ, ils se nourrissent dans une galerie et plus tard, ils roulent une feuille et se nourrissent à l'intérieur.
Caloptilia populiella/Caloptilia populiella :
Caloptilia populiella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la Colombie-Britannique, au Canada, et du Colorado, aux États-Unis. Les larves se nourrissent d'espèces de Populus, y compris Populus tremuloides. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une petite mine tentiforme sur la face inférieure de la feuille. Les stades ultérieurs plient la feuille vers le bas.
Caloptilia porphyracma/Caloptilia porphyracma :
Caloptilia porphyracma est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Pendjab, en Inde.
Caloptilia porphyranthes/Caloptilia porphyranthes :
Caloptilia porphyranthes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Namibie et d'Afrique du Sud.
Caloptilia porphyrétique/Caloptilia porphyrétique :
Caloptilia porphyretica (mineuse du bleuet) est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la Caroline du Nord et du New Jersey aux États-Unis. C'est un ravageur fréquent des bleuets en corymbe commerciaux du New Jersey. Il y a au moins trois générations par an. Les larves se nourrissent d'espèces de Rhododendron, dont Rhododendron occidentale. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une mine tentiforme sur la face inférieure de la feuille. L'épiderme inférieur est plissé. Plus tard, la feuille est enroulée de la pointe vers le bas sur la face inférieure de la feuille.
Caloptilia prismatica/Caloptilia prismatica :
Caloptilia prismatica est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Sri Lanka. Cette espèce a une envergure de 13–15 mm, la tête et le thorax sont gris-ocre, mélangés de gris foncé. Les ailes antérieures sont ocre grisâtre foncé, avec des reflets prismatiques violets ou bleus, parsemés de nombreux petits points noirâtres en séries longitudinales.
Caloptilia prosticta/Caloptilia prosticta :
Caloptilia prosticta est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Madagascar, du Nigeria, des Seychelles, d'Afrique du Sud et du Sri Lanka.
Caloptilia protiella/Caloptilia protiella :
Caloptilia protiella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine (Hong Kong, Guangdong, Jiangxi et Hainan), d'Inde, de Java, du Japon (Kyūshū et les îles Ryukyu), de Malaisie et de Thaïlande.L'envergure est de 10,5-12,5 mm.Les larves se nourrissent d'Anacardium occidentale, Toxicodendron succedaneum , Toxicodendron sylvestre et Protium javanicum. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia pseudoaurita/Caloptilia pseudoaurita :
Caloptilia pseudoaurita est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Ghana et du Nigeria.
Caloptilia pterostoma/Caloptilia pterostoma :
Caloptilia pterostoma est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'Assam et du Meghalaya, en Inde.
Caloptilia ptychospora/Caloptilia ptychospora :
Caloptilia ptychospora est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la République Démocratique du Congo.
Caloptilia pulchella/Caloptilia pulchella :
Caloptilia pulchella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Elle est connue du Canada (Nouvelle-Écosse et Québec) aux États-Unis (Vermont). Les larves se nourrissent d'Alnus incana et d'Alnus rugosa. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia pulverea/Caloptilia pulverea :
Caloptilia pulverea est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine, du Japon (Honshū, Kyūshū, Shikoku, Hokkaidō) et de l'Extrême-Orient russe. L'envergure est de 12,5–14 mm. Les larves se nourrissent d'Alnus firma, d'Alnus hirsuta, d'Alnus japonica, d'Alnus matsumurae, d'Alnus maximowiczii, d'Alnus rugosa et d'Alnus serratuloides. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia pyrrhaspis/Caloptilia pyrrhaspis :
Caloptilia pyrrhaspis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine (Sichuan), du Japon (Hokkaidō, Honshū) et de l'Extrême-Orient russe. L'envergure est de 11–12 mm. Les larves se nourrissent de Betula dahurica, Betula ermanii, Betula grossa et Betula platyphylla. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia pyrrhochrome/Caloptilia pyrrhochrome :
Caloptilia pyrrhochroma est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud.
Caloptilia quadripunctata/Caloptilia quadripunctata :
Caloptilia quadripunctata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Pékin, en Chine.
Caloptilia querci/Caloptilia querci :
Caloptilia querci est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Japon (Hokkaidō, Honshū, Kyūshū, les îles Ryukyu) et de Corée. L'envergure est de 12-14,2 mm. Les larves se nourrissent de Castanea crenata, Castanopsis cuspidata, Quercus acutissima, Quercus glauca et Quercus mongolica. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia quercinigrella/Caloptilia quercinigrella :
Caloptilia quercinigrella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Connecticut, de l'Illinois, de la Floride, de la Géorgie, du Maine, du Maryland, du Michigan et du Texas aux États-Unis. L'envergure est d'environ 14 mm. Les larves se nourrissent d'espèces de Quercus, dont Quercus nigra. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. Ils se nourrissent dans un cône de feuilles. La larve mâche une série de petits trous à travers la feuille, à la fois le long du bord basal du cône et sur la zone adjacente du cône lui-même.
Caloptilia recitata/Caloptilia recitata :
Caloptilia recitata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine (Sichuan, Jiangxi, Fujian, Hunan, Guizhou), de Hong Kong, d'Inde (Meghalaya, Assam), du Japon (Honshū, les îles Ryukyu, Shikoku, Kyūshū) et du Népal. L'envergure est de 10–13 mm. Il existe deux formes, une forme estivale (été) et une forme automnale, qui se distinguent par leur couleur. La forme estivale a une aile antérieure brun ocre marquée distinctement d'une tache costale jaunâtre, tandis que la forme automnale a une aile antérieure plus foncée sans marque costale distincte. Les larves se nourrissent de Cotinus coggygria, Rhus javanica, Toxicodendron sylvestre et Toxicodendron trichocarpum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia reticulata/Caloptilia reticulata :
Caloptilia reticulata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Californie, aux États-Unis. Les larves se nourrissent de Quercus agrifolia et de Quercus wislizeni. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia rhodinella/Caloptilia rhodinella :
Caloptilia rhodinella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Albanie, d'Autriche, de Croatie, d'Allemagne, de Hongrie, d'Italie, de Roumanie, de Serbie, de Suisse, de Turquie, de la partie européenne de la Russie, de l'Inde et de la Chine (Sichuan). Les larves se nourrissent d'espèces de Quercus, dont Quercus robur.
Caloptilia rhodorella/Caloptilia rhodorella :
Caloptilia rhodorella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la Nouvelle-Écosse, au Canada. Les larves se nourrissent des espèces de Rhododendron canadense et de Rhodora. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia rhoifoliella/Caloptilia rhoifoliella :
Caloptilia rhoifoliella (mineuse de la tache foliaire du sumac) est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des Bermudes, du Canada (y compris le Manitoba, le Québec et l'Ontario) des États-Unis (y compris le Mississippi, New York, le Kentucky, la Californie, la Floride, la Géorgie, le Maine, le Maryland, le Michigan, le Minnesota, le Missouri, le New Jersey, le Texas, le Vermont, Caroline du Nord, Illinois, Kansas et Louisiane). L'envergure est d'environ 13 mm. Les adultes volent en septembre, novembre, mars et avril en Floride et en mai au Texas. Les larves se nourrissent des espèces Rhus (dont Rhus copallina, Rhus lanceolata, Rhus toxicodendron et Rhus typhina), Schinus terebinthifolia, Toxicodendron pubescens et Toxicodendron radicans. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine commence comme une mine linéaire de chaque côté de la feuille. Il devient plus tard une mine tentiforme et à la fin, la larve roule assez maladroitement la feuille vers le bas à partir de la pointe.
Caloptilia rhois/Caloptilia rhois :
Caloptilia rhois est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine (Zhejiang, Hubei, Hunan, Jiangxi, Shannxi, Sichuan, Anhui, Fujian, Gansu, Guizhou, Henan), de Hong Kong, du Japon (Honshū, Kyūshū, Hokkaidō) et de Corée. L'envergure est de 11,8-13,2 mm . Il existe deux formes, une forme estivale et une forme automnale. Les larves se nourrissent de Rhus javanica et de Toxicodendron succedaneum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia rhusina/Caloptilia rhusina :
Caloptilia rhusina est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud. Les larves se nourrissent de Rhus lucida. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia ribesella/Caloptilia ribesella :
Caloptilia ribesella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Colorado et de Washington aux États-Unis. Les larves se nourrissent d'espèces de Ribes, dont Ribes bracteosum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia rjabovi/Caloptilia rjabovi :
Caloptilia rjabovi est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Azerbaïdjan.
Caloptilia robustella/Caloptilia robustella :
Caloptilia robustella (communément appelé nouveau chêne élancé) est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de toute l'Europe, à l'exception de la péninsule balkanique. L'envergure est de 10 à 13 millimètres (0,39 à 0,51 po). Il y a plusieurs générations par an, avec des adultes en vol entre avril et novembre. Les larves se nourrissent de Fagus sylvatica et de Quercus robur. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine commence comme une étroite galerie épidermique à la surface inférieure, se recoupant régulièrement. Plus tard, la mine devient pleine profondeur. Il reste une petite mine, rectangulaire ou (plus fréquemment) un triangle dans un axe de veine, avec des excréments le long des côtés. Les larves plus âgées quittent la mine et continuent de se nourrir dans un rouleau de feuilles. La nymphose a lieu dans un cocon blanc.
Caloptilia roscipennella/Caloptilia roscipennella :
Caloptilia roscipennella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de toute l'Europe centrale et méridionale. Les adultes volent d'août à mai et hibernent. Les larves se nourrissent de Juglans regia. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine se compose d'un couloir épidermique, qui est en surface inférieure ou supérieure. Le couloir s'élargit en une mine tentiforme, généralement près de la marge foliaire. Les larves plus âgées quittent la mine et vivent dans un feuillet roulé dans un tube. Nymphe sous une membrane de soie en rouleau conique au bord d'une feuille.
Caloptilia rufipennella/Caloptilia rufipennella :
Caloptilia rufipennella (communément appelé petit rouge élancé) est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae que l'on trouve dans toute l'Europe. L'envergure est de 11 à 12 millimètres (0,43 à 0,47 po). C'est un petit Caloptilia brun avec des bandes blanchâtres au sommet des pattes antérieures. Le papillon vole d'août au printemps suivant. Les larves se nourrissent d'Acer pseudoplatanus.
Caloptilia ryukyuensis/Caloptilia ryukyuensis :
Caloptilia ryukyuensis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des îles Ryukyu du Japon. L'envergure est d'environ 12 mm. Les larves se nourrissent de Glochidion hongkongensis et de Glochidion zeylanicum. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia saccisquamata/Caloptilia saccisquamata :
Caloptilia saccisquamata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Guangdong, en Chine.
Caloptilia sachalinella/Caloptilia sachalinella :
Caloptilia sachalinella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'Extrême-Orient russe. Les larves se nourrissent d'Alnus hirsuta. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia sanguinella/Caloptilia sanguinella :
Caloptilia sanguinella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la Californie et du Maine aux États-Unis.
Caloptilia sapiivora/Caloptilia sapiivora :
Caloptilia sapiivora est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des îles de Honshū, Kyūshū et Shikoku au Japon. L'envergure est de 11,2-12,2 mm. Les larves se nourrissent de Sapium japonicum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. Aux premiers stades, la larve forme une tache-mine tentiforme sur la face inférieure de la feuille. Lorsque le tissu foliaire a été consommé à l'intérieur de la mine, la larve quitte la mine et migre vers le bord de la même feuille ou d'une autre, qu'elle coupe du bord vers la nervure médiane. Ce bord coupé est enroulé pour former un cône sur la face inférieure de la feuille. La larve continue de se nourrir à l'intérieur du cône jusqu'à ce qu'elle soit adulte. Le cocon se forme à l'intérieur du cône. Il est blanchâtre et fusiforme.
Caloptilia sapina/Caloptilia sapina :
Caloptilia sapina est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Namibie et d'Afrique du Sud. Les larves se nourrissent de Sapium ellipticum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une mine tachetée très irrégulière, semi-transparente ou transparente.
Caloptilia sapporella/Caloptilia sapporella :
Caloptilia sapporella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine, du Japon (Kyūshū, Shikoku, Hokkaidō, les îles Ryukyu, Honshū), de Corée et de l'Extrême-Orient russe. L'envergure est de 10-13,5 mm. Les larves se nourrissent de Castanea crenata, Quercus acuminata, Quercus cerris, Quercus crispula, Quercus dentata, Quercus mongolica, Quercus serrata et Quercus variabilis. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia sassafrasella/Caloptilia sassafrasella :
Le papillon sassafras caloptilia (Caloptilia sassafrasella) est un papillon de nuit de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Canada et des États-Unis (y compris le Connecticut, la Floride, la Géorgie, le Maine, le Maryland, le Missouri, le Texas et le Kentucky). L'envergure est d'environ 11 mm. Les larves se nourrissent de Sassafras albidum, Sassafras officinale var. albidum et Sassafras sassafras. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. Les stades ultérieurs se trouvent dans une feuille enroulée vers le bas.
Caloptilia sassafrasicola/Caloptilia sassafrasicola :
Caloptilia sassafrasicola est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Fujian, en Chine.
Caloptilia sauzalitoeella/Caloptilia sauzalitoeella :
Caloptilia sauzalitoeella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Californie, aux États-Unis.
Caloptilia scaenica/Caloptilia scaenica :
Caloptilia scaenica est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Madagascar.
Caloptilia scaeodesma/Caloptilia scaeodesma :
Caloptilia scaeodesma est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu en Inde (y compris les îles Andaman), en Indonésie (îles Anambas), en Malaisie (Selangor), au Sri Lanka et au Vanuatu. Les larves se nourrissent des espèces Rhizophora et Sonneratia. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia scansoria/Caloptilia scansoria :
Caloptilia scansoria est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'Himachal Pradesh, en Inde.
Caloptilia schinusifolia/Caloptilia schinusifolia :
Caloptilia schinusifolia est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. On le trouve à Rio de Janeiro, au Brésil. Les larves se nourrissent de Schinus terebinthifolius et de Lithrea molleoides. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia schisandrae/Caloptilia schisandrae :
Caloptilia schisandrae est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine (Zhejiang), du Japon (Hokkaidō et Honshū), de Corée et de l'Extrême-Orient russe. L'envergure est de 14,5-15,5 mm. Les larves se nourrissent de Schisandra chinensis. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia scutellariella/Caloptilia scutellariella :
Caloptilia scutellariella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il a été recommandé que cette espèce soit étudiée plus avant car son placement dans le genre Caloptilia a besoin d'être clarifié. Il est connu de l'Ontario, au Canada, de l'Ohio et du Michigan aux États-Unis. Le nombre de générations dépend de la plante alimentaire. Les larves se nourrissant de Scutellaria ovata produisent une génération par an, tandis que les larves se nourrissant de Scutellaria incana produisent plusieurs générations continues tout au long de l'année. Les larves se nourrissent de Scutellaria incana, Scutellaria galericulata, Scutellaria ovata et Scutellaria versicolor. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. Sur S. ovata, la mine a la forme d'une mine tachetée blanche pleine profondeur. Sur S. incana cependant, la larve forme une mine gonflée sur le dessous. Les larves restent à l'intérieur de la mine de feuilles pendant tout le stade larvaire. Cependant, lorsque la larve a fini de se nourrir, elle quitte la mine et tisse un petit cocon dans lequel elle se nymphose.
Caloptilia scutigera/Caloptilia scutigera :
Caloptilia scutigera est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia sebastianiella/Caloptilia sebastianiella :
Caloptilia sebastianiella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Floride, aux États-Unis. Les larves se nourrissent de Gymnanthes lucida et de Sebastiana fruticosa. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une mine de tache supérieure brune, irrégulière et allongée, avec l'épiderme supérieur dessiné dans une crête longitudinale.
Sélénite à Caloptilia/sélénite à Caloptilia :
Caloptilia selenitis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Nouvelle-Zélande. Les larves minent les feuilles de Lophozonia menziesii. Les larves forment des cocons entre les feuilles jointes de leur plante hôte. La larve de dernier stade forme une poche de deux ou trois feuilles terminales sur les rameaux. Les poches contenant les larves sont jetées et tombent au sol à l'automne alors que les larves sont encore présentes.
Caloptilia selimpat/Caloptilia selimpat :
Caloptilia selimpat est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Pahang, en Malaisie.
Caloptilia semiclausa/Caloptilia semiclausa :
Caloptilia semiclausa est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Brésil.
Semi-fascia de Caloptilia/Semi-fascia de Caloptilia :
Caloptilia semifascia est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la majeure partie de l'Europe, à l'exception de la péninsule ibérique, de l'Irlande, de l'Islande et de la partie occidentale de la péninsule balkanique. L'envergure est de 10 à 12 mm. Les adultes volent de fin juillet à octobre et de nouveau, après avoir hiberné, jusqu'en mai. Les larves se nourrissent d'Acer campestre. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La première partie de la mine est un couloir épidermique de surface supérieure à peine visible. Cela devient plus tard une mine de tache triangulaire. Les larves plus âgées quittent la mine et vivent librement dans un segment de feuille torsadé. Les larves forment trois de ces cônes, chacun augmentant de taille. Celles-ci peuvent ou non être faites sur la même feuille. La nymphose a lieu dans un cocon jaune.
Caloptilia semifasciella/Caloptilia semifasciella :
Caloptilia semifasciella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des îles de Hokkaidō, Honshū et Kyūshū au Japon. L'envergure est de 11–12 mm. Les larves se nourrissent d'Acer crataegifolium, Acer distylum, Acer micranthum, Acer rufinerve et Acer tschonoskii. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia semnophanes/Caloptilia semnophanes :
Caloptilia semnophanes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud.
Caloptilia serotinella/Caloptilia serotinella :
Caloptilia serotinella (enrouleur de feuilles de cerisier) est un papillon de nuit de la famille des Gracillariidae, trouvé en Amérique du Nord. La chenille génère la force nécessaire pour enrouler les feuilles en étirant les brins de soie qu'elle fixe entre les surfaces végétales opposables. Il communique avec d'autres rouleaux de feuilles de cerisier en grattant, en cueillant et en vibrant.
Caloptilia sichuanensis/Caloptilia sichuanensis :
Caloptilia sichuanensis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Sichuan, en Chine.
Caloptilia similatella/Caloptilia similatella :
Caloptilia similatella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Colombie et des îles Vierges américaines (Sainte Croix et Saint Thomas).
Caloptilia soja/Caloptilia soja :
Caloptilia soyella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Cap-Vert, de la Chine, des Fidji, de l'Inde, de l'Indonésie (Java), du Japon (Kyūshū, Honshū, Shikoku), du Sri Lanka et du Vietnam. L'envergure est de 9 à 10,2 mm. Les larves se nourrissent de Cajanus cajan, espèces Dolichos, Glycine max, Kummerovia striana, Lespedeza cyrtobotrya, Phaseolus calcaratus, Phaseolus mungo, Pueraria candollei, Soya hispida, Vigna angularis, Vigna mungo et Vigna umbellata. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia speciosella/Caloptilia speciosella :
Caloptilia speciosella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'Ohio et du Kentucky aux États-Unis. Les larves se nourrissent d'Acer rubrum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une petite tache transparente. Dans son premier stade linéaire, il s'agit d'une mine sous-jacente, située dans l'angle à la base de l'une des veines les plus lourdes.
Caloptilia sphenocrossa/Caloptilia sphenocrossa :
Caloptilia sphenocrossa est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Java, en Indonésie et de Pahang, en Malaisie. Les larves se nourrissent de Cajanus cajan. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia spinulosa/Caloptilia spinulosa :
Caloptilia spinulosa est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Jiangxi, en Chine.
Caloptilia tachetoni/Caloptilia tachetoni :
Caloptilia staintoni est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des îles Canaries et de Madère. Les larves se nourrissent d'Apollonias barbujana, Laurus azorica, Persea americana et Persea indica. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine se compose d'un couloir épidermique à la surface inférieure, rappelant la piste d'un escargot. En fin de compte, la mine s'élargit en une mine tentiforme pleine profondeur, avec des excréments lâchement dispersés. Les larves plus âgées vivent librement dans un cône de feuille. Les mines ne sont faites que sur les feuilles les plus jeunes. La nymphose a lieu dans un cocon jaune brillant.
Caloptilia stictocrossa/Caloptilia stictocrossa :
Caloptilia stictocrossa est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia stigmatella/Caloptilia stigmatella :
Caloptilia stigmatella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de la région holarctique, y compris de toute l'Europe (à l'exception de la péninsule balkanique). L'envergure est de 12 à 14 millimètres (0,47 à 0,55 po). Les ailes antérieures sont brun-rouge, plus foncées vers la tache costale ; une tache costale médiane blanche triangulaire, généralement mêlée de brun-rougeâtre, sur la costa marquée de plusieurs points noirâtres, l'apex émettant une fine strie oblique vers l'extérieur vers le dos. Les ailes postérieures sont grises. La larve est vert-blanchâtre ; tête jaunâtre,marquée de brun.Les adultes volent fin juin et juillet, puis à partir de septembre.Les larves se nourrissent de Myrica gale, Populus alba, Populus candicans, Populus canescens, Populus nigra, Populus tremula, Salix alba, Salix aurita , Salix babylonica, Salix cinerea, Salix dasyclados, Salix elaeagnos, Salix fragilis, Salix glaucosericea, Salix lanata, Salix magnifica, Salix myrsinifolia, Salix pentandra, Salix purpurea, Salix repens, Salix sitchensis, Salix spadicea, Salix x stipularis, Salix triandra, Salix udensis et Salix viminalis. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine commence par un couloir épidermique de surface inférieure inhabituellement long qui suit souvent la nervure médiane sur une certaine distance, mais se tourne finalement vers le bord de la feuille, où une petite tache est faite. La tache est initialement entièrement épidermique, mais plus tard, la larve commence à consommer du parenchyme, la soie se dépose et la tache commence à se développer en une mine tentiforme quelque peu contractée. Les larves plus âgées quittent la mine et continuent à vivre librement sous un pli de feuille qui a été lié avec de la soie, ou dans une pointe de feuille qui a été transformée en cône. La nymphose a lieu dans un cocon brillant à la face inférieure de la feuille.
Caloptilia striata/Caloptilia striata :
Caloptilia striata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Jiangxi, en Chine.
Caloptilia strictella/Caloptilia strictella :
Caloptilia strictella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Elle est connue du Manitoba et du Québec au Canada et du Maine aux États-Unis.
Caloptilia striolata/Caloptilia striolata :
Caloptilia striolata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Fujian, en Chine.
Caloptilia suberinella/Caloptilia suberinella :
Caloptilia suberinella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des Pays-Bas, de la Suède, de la Norvège, de la Finlande, du Danemark, de l'Allemagne, de la Suisse, de la Pologne, de la Lettonie, de l'Estonie, de l'Ukraine, de la Russie et de la Chine. Il a été récemment signalé en Amérique du Nord (Colombie-Britannique). L'envergure des ailes est de 14–15 mm. Les ailes antérieures sont brunes avec des panachures de brun foncé et de blanc sale. Les larves se nourrissent d'espèces de Betula, dont Betula platyphylla. Ils minent d'abord les feuilles de leur plante hôte, mais vivent plus tard dans une feuille enroulée.
Caloptilia superbifrontella/Caloptilia superbifrontella :
Caloptilia superbifrontella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Elle est connue du Canada (Québec et Nouvelle-Écosse) et des États-Unis (dont la Floride, le Kentucky, le Maine, le Maryland, le Michigan, l'État de New York, le Vermont, l'Arkansas et la Virginie-Occidentale). L'envergure est d'environ 11 mm. Les larves se nourrissent d'espèces d'Hamamelis, notamment Hamamelis vernalis, Hamamelis virginica et Hamamelis virginiana. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La larve commence comme une mineuse des feuilles, mais se nourrit plus tard de l'extérieur, enroulant la feuille dans un cône.
Caloptilia sychnospila/Caloptilia sychnospila :
Caloptilia sychnospila est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Namibie.
Caloptilia syngenica/Caloptilia syngenica :
Caloptilia syngenica est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud.
Caloptilia syrphetias/Caloptilia syrphetias :
Caloptilia syrphetias est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Brunei, de Chine (Sichuan, Fujian, Hubei), de Hong Kong, d'Inde, d'Indonésie (Sulawesi), du Japon (Honshū, Kyūshū, les îles Ryukyu), de Malaisie (Pahang), du Sri Lanka et de Thaïlande. L'envergure est de 13,5 -16,5 millimètres. Les larves se nourrissent de Persea thunbergii. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia tangkai/Caloptilia tangkai :
Caloptilia tangkai est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. On le trouve en Thaïlande.
Caloptilia teleodelta/Caloptilia teleodelta :
Caloptilia teleodelta est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Maharashtra et de l'Uttaranchal, en Inde. Les larves se nourrissent de Flueggia microcarpa et de Flueggia virosa. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia teucra/Caloptilia teucra :
Caloptilia teucra est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Hong Kong et de Java, en Indonésie. Les larves se nourrissent des espèces de Bridelia. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia theivora/Caloptilia theivora :
Caloptilia theivora est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Brunei, Chine (Zhejiang, Gansu, Guangdong, Guanxi, Guizhou, Hainan, Henan, Hubei, Hunan, Jiangxi, Sichuan, Yunnan, Anhui et Fujian), Hong Kong, Inde, Indonésie (Java), Japon (Kyūshū , Shikoku, Honshū), Corée, Malaisie (Malaisie occidentale), Sri Lanka, Taïwan, Thaïlande et Vietnam. L'envergure est de 10–14 mm. Les larves se nourrissent de Camellia japonica, Camellia sasanqua, Camellia theifera et des espèces de Thea, dont Thea sinensis. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine se trouve sur la face inférieure de la feuille.
Caloptilia thiophylla/Caloptilia thiophylla :
Caloptilia thiophylla est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia thiosème/Caloptilia thiosème :
Caloptilia thiosema est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia thymophanes/Caloptilia thymophanes :
Caloptilia thymophanes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Bihar, en Inde. Les larves se nourrissent de Lannea coromandelica et d'Odina wodier. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia tirantella/Caloptilia tirantella :
Caloptilia tirantella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu des Seychelles.
Titanite à Caloptilia/Titanite à Caloptilia :
Caloptilia titanitis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. l'espèce est originaire d'Afrique du Sud.
Caloptilia tmetica/Caloptilia tmetica :
Caloptilia tmetica est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Caloptilia tricolore/Caloptilia tricolore :
Caloptilia tricolor est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Fujian, en Chine.
Caloptilia trimaculiformis/Caloptilia trimaculiformis :
Caloptilia trimaculiformis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Fujian, en Chine.
Caloptilia trissochroa/Caloptilia trissochroa :
Caloptilia trissochroa est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Maharashtra, en Inde. Les larves se nourrissent de liane poivrière.
Caloptilia ulmi/Caloptilia ulmi :
Caloptilia ulmi est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine, du Japon (Honshū, Hokkaidō) et de l'Extrême-Orient russe. L'envergure est de 11–14 mm. Les larves se nourrissent d'Ulmus davidiana, Ulmus japonica, Ulmus laciniata et Zelkova serrata. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia umbratella/Caloptilia umbratella :
Caloptilia umbratella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Elle est connue de l'Ontario et du Québec au Canada et du Kentucky et de la Virginie aux États-Unis. Il y a probablement deux générations par année. Les larves se nourrissent d'Acer rubrum et d'Acer saccharum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une courte mine linéaire se terminant par une petite tache plate, dans laquelle le parenchyme est consommé.
Caloptilia vacciniella/Caloptilia vacciniella :
Caloptilia vacciniella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Québec, du Canada et de la Pennsylvanie, du Maine et du Michigan aux États-Unis. Les larves se nourrissent d'espèces de Vaccinium, notamment Vaccinium angustifolium, Vaccinium corymbosum et Vaccinium pallidum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia variegata/Caloptilia variegata :
Caloptilia variegata est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'Extrême-Orient russe.
Caloptilia verecunda/Caloptilia verecunda :
Caloptilia verecunda est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Namibie.
Caloptilia vibrans/Caloptilia vibrans :
Caloptilia vibrans est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud. Les larves se nourrissent de Clerodendron glabrum. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une mine étroite, très oblongue, transparente ou semi-transparente, soit le long de la nervure médiane et des nervures, soit le long du bord de la feuille.
Caloptilia vicinola/Caloptilia vicinola :
Caloptilia vicinola est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud et du Zimbabwe. Les larves se nourrissent d'espèces de Monanthotaxis. Ils minent les feuilles de leur plante hôte. La mine a la forme d'une tache-mine irrégulière et transparente, souvent entre deux veines parallèles et ayant ainsi une forme carrée irrégulière.
Caloptilia violacella/Caloptilia violacella :
Caloptilia violacella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'Illinois, du Missouri, de la Floride, de la Géorgie, du Kentucky, du Maine, du Maryland, de New York et du Texas aux États-Unis. L'envergure est d'environ 10 mm. Les larves se nourrissent de Cajanus cajan, des espèces de Desmodium (dont Desmodium rotundifolium) et de Meibomia dillenii. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia viridula/Caloptilia viridula :
Caloptilia viridula est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Colombie.
Caloptilia wakayamensis/Caloptilia wakayamensis :
Caloptilia wakayamensis est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'île de Honshū, au Japon. L'envergure est de 10–11 mm. Les larves se nourrissent d'Acer palmatum. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia xanthocephala/Caloptilia xanthocephala :
Caloptilia xanthocephala est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud.
Caloptilia xanthochirie/Caloptilia xanthochirie :
Caloptilia xanthochiria est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Afrique du Sud et de la Réunion. Plante hôte : Cette espèce se nourrit de Searsia longipes (Anacardiaceae).
Caloptilia xanthopharella/Caloptilia xanthopharella :
Caloptilia xanthopharella est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu d'Australie (Queensland et Nouvelle-Galles du Sud), de Fidji, des îles Salomon et de Vanuatu. Les larves se nourrissent d'espèces de Glochidion, dont Glochidion ferdinandi. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia xylophanes/Caloptilia xylophanes :
Caloptilia xylophanes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia xystophanes/Caloptilia xystophanes :
Caloptilia xystophanes est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Queensland, en Australie.
Caloptilia yasudai/Caloptilia yasudai :
Caloptilia yasudai est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu du Japon (les îles de Hokkaidō et Honshū) et de Corée. L'envergure est de 12-14,5 mm.
Caloptilia zachrysa/Caloptilia zachrysa :
Caloptilia zachrysa est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de Chine, d'Inde, du Japon (les îles de Honshū et de Kyūshū), de Corée, du Sri Lanka et de Taïwan. L'envergure est de 10,2 à 13,2 mm. Les larves se nourrissent de Rhododendron indicum, Malus pumila, Malus sylvestris, des espèces Photinia (y compris Photinia glabra), Prunus persica et des espèces Rubus. Ils minent les feuilles de leur plante hôte.
Caloptilia zonotarsa/Caloptilia zonotarsa :
Caloptilia zonotarsa ​​est un papillon nocturne de la famille des Gracillariidae. Il est connu de l'Uttaranchal, en Inde. Les larves se nourrissent de Phoebe lanceolata. Ils minent probablement les feuilles de leur plante hôte.
Calopus (coléoptère)/Calopus (coléoptère) :
Calopus est un genre de faux coléoptères de la famille des Oedemeridae. Il y a au moins une espèce décrite dans Calopus, C. angustus.
Calop%C4%83r/Calopper :
Calopăr est une commune du comté de Dolj, en Olténie, en Roumanie, avec une population de 4 000 personnes. Elle est composée de cinq villages : Belcinu, Bâzdâna, Calopăr, Panaghia et Sălcuța.
Calor/Calor :
Calor peut faire référence à :
Calor (album)/Calor (album) :
Calor est un album studio de Julio Iglesias. Il est sorti en 1992 sur Columbia Records.
Gaz Calor/Gaz Calor :
Calor est une marque de butane et de propane en bouteille disponible en Grande-Bretagne et en Irlande. Il vient dans des bouteilles, qui ont un régulateur de gaz spécial. La société a été créée en 1935 et est l'un des plus grands fournisseurs de gaz de pétrole liquéfié (GPL) du Royaume-Uni. Il dessert actuellement environ 4 millions de foyers et d'entreprises, fournissant du GPL pour alimenter les appareils à gaz à partir du chauffage central et de l'eau chaude, ainsi que des cuisinières, des foyers et des barbecues. L'entreprise fournit principalement du GPL aux foyers des zones rurales où il n'y a pas d'approvisionnement en gaz naturel. Au Royaume-Uni, Calor fait partie du SHV Gas Group, une société privée néerlandaise. Calor ne s'occupait à l'origine que des appareils de cuisson et de chauffage, mais couvre désormais une gamme plus large de produits pour les carburants domestiques, professionnels et automobiles.
Rivière Calor/Rivière Calor :
Calor est le nom latin de deux rivières italiennes : La Calore Irpino (ou Calore Beneventano), un affluent du Volturno La Calore Lucano (ou Calore Salernitano), un affluent de la Sele
Calor Urbano/Calor Urbano :
Calor Urbano est un groupe originaire de la République dominicaine qui s'est formé fin 2002 lorsque ses membres ont décidé de faire un mélange des différents styles musicaux qui les ont influencés. Après quelques mois de travail, le groupe, avec un peu plus d'une douzaine de chansons, a produit ce qui deviendra plus tard leur premier single, Calor Urbano, enregistré avec la production et l'ingénierie de Mike Rodríguez et José Bordas, producteurs reconnus qui ont travaillé avec des musiciens et groupes de la République dominicaine. Le single a été envoyé aux stations de radio nationales en 2003. Il est devenu un succès rapide, atteignant le sommet des charts musicaux et recevant de bonnes critiques de la part de membres reconnus de la scène musicale. Au premier semestre 2003, Calor Urbano a entamé un processus d'organisation et de restructuration. Vers la fin de la même année, le groupe a sorti le deuxième single promotionnel Vertigo et à la mi-2004, ils ont repris les listes avec leur troisième single To Soul, plaçant Calor Urbano parmi les meilleurs groupes de la République dominicaine en sortant trois singles consécutifs en un an. , qui sont tous les trois devenus très populaires. La même année, ils sont nommés meilleur groupe pop/rock de l'année aux prix Premios del Pueblo. En 2005, Calor Urbano a signé son premier contrat d'enregistrement avec Azares Entertainment, une maison de disques dominicaine, et a sorti son premier album officiel, Transmission Groove, à l'été 2006. Le groupe, actuellement formé par Vicente Garcia en tant que chanteur principal, Adolfo Guerrero en tant que MC, Joel Berrido à la basse et Carlos Chapuseaux aux guitares principales, ainsi que de nombreux autres musiciens qui les accompagnent lors de performances live, essaient de mélanger soul, funk et hip-hop ainsi que des influences pop latines, créant un son unique style musical.
Calor Village_of_the_Year/Calor Village de l'année :
Le Calor Village of the Year comprenait 4 concours annuels organisés par le fournisseur de gaz Calor pour identifier les villages qui répondaient le mieux aux critères suivants : "une communauté bien équilibrée, proactive et bienveillante qui a su tirer le meilleur parti des opportunités locales pour maintenir et améliorer la qualité de vie de tous les résidents ». Quatre compétitions distinctes ont été organisées : Calor Communauté écossaise de l'année Calor Village de l'année pour l'Angleterre Calor Village de l'année pour le Pays de Galles Calor Village de l'année en Irlande du Nord Les compétitions ont commencé en 1997 et se sont déroulées chaque année jusqu'en 2009. an.
Calor licitantis/Calor licitantis :
Calor licitantis est une expression latine dont la traduction littérale est "chaleur de sollicitation". L'utilisation fonctionnelle de l'expression à la fois dans les temps modernes et dans l'Antiquité est «la chaleur du soumissionnaire». Ceci est également connu sous le nom de "fièvre des enchères".
Calora, Nebraska/Calora, Nebraska :
Calora est une communauté non constituée en société du comté d'Arthur, dans le Nebraska, aux États-Unis.
Calorad/Calorad :
Calorad Classic est un supplément de perte de poids protéique liquide qui a été introduit pour la première fois sur le marché américain et canadien en 1984. Il a été annoncé à la télévision et à la radio. Calorad Classic est fabriqué par NutriDiem et est commercialisé par plusieurs sociétés, dont Essentially Yours Industries et Nysante, qui ont toutes leur siège social au Canada.
Caloramateur/Caloramateur :
Caloramator, est un genre de bactéries appartenant aux Bacillota.
Caloramator fervidus/Caloramator fervidus :
Caloramator fervidus, anciennement connu sous le nom de Clostridium fervidus, est une bactérie appartenant aux Bacillota.
Caloramphus/Caloramphus :
Calorhamphus est un genre de barbets asiatiques (famille des Megalaimidae).
Caloranaérobacter/Caloranaérobacter :
Caloranaerobacter est un genre bactérien à Gram négatif, thermophile, anaérobie et chimioorganotrophe de la famille des Clostridiaceae.
Caloranaerobacter azorensis/Caloranaerobacter azorensis :
Caloranaerobacter azorensis est une bactérie Gram-négative, thermophile, anaérobie, chimioorganotrophe et motile du genre Caloranaerobacter qui a été isolée d'un évent hydrothermal en haute mer du site d'évent hydrothermal Lucky Strike de la dorsale médio-atlantique.
Caloranaerobacter ferrireducens/Caloranaerobacter ferrireducens :
Caloranaerobacter ferrireducens est une bactérie à Gram négatif, thermophile, anaérobie, réductrice de fer et motile du genre Caloranaerobacter qui a été isolée à partir de gisements de sulfures hydrothermaux de la dorsale du Pacifique Est.
Calories/calories :
Calore peut faire référence à : Calore, une paroisse civile italienne des municipalités de Venticano (AV) et Mirabella Eclano (AV) Calore Irpino, une rivière italienne des provinces de Bénévent et Avellino (Campanie) Calore Lucano, une rivière italienne de la province de Salerne (Campanie) Calore, un album du chanteur italien Renato Zero
Calore Irpino/Calore Irpino :
La rivière Calore Irpino ou Calore Beneventano ou Calore est une rivière du sud-ouest de l'Italie. Il s'élève de Colle Finestra (1060 mètres (3480 pieds) au-dessus du niveau de la mer), une selle de montagne entre Monte Acellica et le sous-groupe Terminio dans les Monti Picentini, sous-chaîne des Apennins. Le fleuve coule d'abord dans la province d'Avellino, puis dans celle de Bénévent, avant de se jeter dans le Volturno. Dans les temps anciens, il était connu sous le nom de Calor.
Calore Lucano/Calore Lucano :
La Calore Lucano (ou Calore Salernitano) est une rivière de Campanie, dans le sud de l'Italie, dont le cours est entièrement inclus dans la province de Salerne, dans le Cilento, pour un total d'environ 63 kilomètres (39 mi). C'est un important affluent gauche de la Sele. Dans les temps anciens, il était connu sous le nom de Calor.
Calorées/Calorées :
Caloreas est un genre de papillons de nuit de la famille des Choreutidae.
Caloreas apocynoglosse/Caloreas apocynoglosse :
Caloreas apocynoglossa est un papillon nocturne de la famille des Choreutidae. Il est connu d'Amérique du Nord, y compris de Californie.
Caloreas augustella/Caloreas augustella :
Caloreas augustella est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Clarke en 1933. On le trouve en Amérique du Nord, où il a été signalé à Washington.
Caloreas blandinalis/Caloreas blandinalis :
Caloreas blandinalis est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Zeller en 1877. On le trouve en Colombie.
Caloreas caliginosa/Caloreas caliginosa :
Caloreas caliginosa est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Annette Frances Braun en 1921. On le trouve en Amérique du Nord.
Caloreas charmonica/Caloreas charmonica :
Caloreas charmonica est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Walsingham en 1914. On le trouve au Mexique.
Caloreas coloradella/Caloreas coloradella :
Caloreas coloradella est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Harrison Gray Dyar Jr. en 1900. On le trouve en Amérique du Nord, où il a été signalé au Colorado et au Nouveau-Mexique.
Caloreas cydrota/Caloreas cydrota :
Caloreas cydrota est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1915. On le trouve en Colombie. Selon une étude publiée dans le Brazilian Journal of Biology, il a également été noté que l'espèce est naturellement présente au Brésil.
Caloreas enantia/Caloreas enantia :
Caloreas enantia est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Walsingham en 1914. On le trouve en Amérique centrale.
Caloreas hymenaea/Caloreas hymenaea :
Caloreas hymenaea est un papillon nocturne de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1909. On le trouve en Bolivie.
Caloreas lactibase/Caloreas lactibase :
Caloreas lactibasis est un papillon nocturne de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Walsingham en 1914. On le trouve en Amérique centrale.
Caloreas leucobasis/Caloreas leucobasis :
Caloreas leucobasis est un papillon nocturne de la famille des Choreutidae. On le trouve en Amérique du Nord, notamment en Oregon, au Québec, en Ontario, en Alberta et en Californie. Les ailes antérieures ont une base crème distinctive. Au-delà de la base, ils sont fortement marqués de taches noires et d'écailles bleutées. La zone médiane et la ligne terminale ont une teinte brun chocolat et un peu de crème est visible dans la zone postmédiale. La frange est brunâtre. Les ailes postérieures sont brun chaud, mais légèrement plus foncées vers la marge extérieure. La frange est brun plus clair. La tête et le thorax sont crème et l'abdomen est brun avec des écailles claires à l'extrémité de chaque segment. Au Canada, des adultes ont été observés de la mi-mai au début juillet.
Calorées loxotènes/ Calorées loxotènes :
Caloreas loxotenes est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Walsingham en 1914. On le trouve en Amérique centrale.
Caloreas multimarginata/Caloreas multimarginata :
Caloreas multimarginata est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Annette Frances Braun en 1925. On le trouve en Amérique du Nord, où il a été signalé en Utah et en Californie.
Caloreas occidentella/Caloreas occidentella :
Caloreas occidentella est un papillon nocturne de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Harrison Gray Dyar Jr. en 1900. On le trouve en Amérique du Nord, où il a été signalé en Alberta et en Californie.
Caloreas pelinobase/Caloreas pelinobase :
Caloreas pelinobasis est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Walsingham en 1914. On le trouve en Amérique centrale.
Caloreas schausiella/Caloreas schausiella :
Caloreas schausiella est un papillon nocturne de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par August Busck en 1907. On le trouve en Amérique du Nord, où il a été signalé au Nouveau-Mexique.
Caloreas tacubayella/Caloreas tacubayella :
Caloreas tacubayella est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par William D. Kearfott en 1908. On le trouve au Mexique.
Caloreas venusta/Caloreas venusta :
Caloreas venusta est un papillon de nuit de la famille des Choreutidae. Il a été décrit par Walsingham en 1914. On le trouve en Amérique centrale.
Calorescence/Calorescence :
La calorescence est un terme décrivant le processus par lequel la matière absorbe l'énergie rayonnante infrarouge et émet de l'énergie rayonnante visible à sa place. Par exemple, certains types de gaz inflammables dégagent de grandes quantités de chaleur rayonnante et très peu de lumière visible lorsqu'ils brûlent, et si un morceau de métal est placé dans une telle flamme, le métal deviendra rouge vif, c'est-à-dire le le métal absorbe les infrarouges invisibles et émet un rayonnement visible. Le mot calorescence a été inventé par John Tyndall en 1864 sur le modèle du mot fluorescence qui avait été inventé en 1852. A cette époque, la fluorescence était définie comme une absorption dans la partie ultraviolette du spectre suivie d'une émission dans la partie visible du spectre. . La calorescence a été définie de manière complémentaire comme une absorption dans l'infrarouge suivie d'une émission dans le visible. Plus tôt, George Stokes avait montré le phénomène inverse : l'émission d'infrarouge suite à l'absorption de la lumière visible. Ce qui suit est une démonstration en laboratoire de la calorescence. Une ampoule ordinaire émet beaucoup de lumière infrarouge. Le disulfure de carbone est un liquide incolore transparent à la fois à l'infrarouge et au visible. L'iode se dissout facilement dans ce liquide et le fait virer au noir et devenir complètement opaque à la lumière visible, avec suffisamment d'iode. En même temps, cependant, l'iode n'a pratiquement aucun effet sur la transparence du liquide vis-à-vis de la lumière infrarouge. Par conséquent, lorsque la lumière d'une ampoule ordinaire traverse un corps de cette solution, une grande partie de l'infrarouge et uniquement de l'infrarouge émerge de l'autre côté. Cette lumière infrarouge peut être focalisée avec un miroir concave (ou une lentille optique en sel gemme, mais pas une lentille en verre car le verre est un mauvais transmetteur d'infrarouge). Au point de mise au point, avec un bon outil de mise au point, le faisceau infrarouge est suffisamment puissant pour mettre le feu au papier. Si un petit morceau de matière solide non combustible est placé au foyer, il brillera visiblement dans la chaleur ; c'est-à-dire que le matériau absorbera l'infrarouge et émettra de la lumière visible. Voici une autre illustration en laboratoire de la calorescence. Dans une flamme d'hydrogène pur brûlant dans l'oxygène, l'hydrogène se combine chimiquement avec l'oxygène pour former de l'eau (H2O) et beaucoup de chaleur est produite. Cette chaleur est une émission rayonnante des molécules d'eau nouvellement formées. C'est-à-dire que la chaleur est un rayonnement thermique dont l'ensemble particulier de fréquences radiantes est uniquement caractéristique des molécules d'eau, tel que déterminé par la spectroscopie d'émission. Les molécules d'eau ont très peu d'émission dans la partie visible du spectre à n'importe quelle température (cf absorption spectrale de l'eau). La température de la flamme d'hydrogène est supérieure à 2000 degrés Celsius. Si un morceau de platine est placé dans la flamme, le platine deviendra "chauffé à blanc" et émettra une lumière vive. Le platine absorbe ainsi un rayonnement ayant le profil spectral de l'eau, et émet un rayonnement ayant le profil spectral du platine. (Le platine capte également la chaleur des collisions avec les molécules de gaz en mouvement). Le terme calorescence est rarement utilisé aujourd'hui, alors que le terme fluorescence est courant. L'une des raisons est qu'il n'y a pas d'explication physique à la calorescence spécifique à la calorescence. De manière connexe, les explications physiques de certains types de comportement de fluorescence sont également des explications de la calorescence et le mot fluorescence a été préféré et élargi dans l'usage habituel pour inclure la calorescence. Une autre raison est qu'il n'y a pas d'application pratique largement utilisée attachée au mot calorescence, alors qu'il y en a pour la fluorescence. Un élément connexe de la terminologie physique aujourd'hui est le soi-disant «décalage anti-stokes». Un décalage de Stokes fait référence à des absorptions moléculaires d'énergie rayonnante de fréquences plus élevées suivies d'émissions de fréquences plus basses; et un décalage anti-Stokes fait référence à des absorptions de fréquences plus basses suivies d'émissions de fréquences plus élevées. Avec cette terminologie, des applications pratiques sont attachées au terme "photoluminescence anti-Stokes" dans la science des matériaux, y compris les semi-conducteurs (voir exemples). La même terminologie utilisée dans la science laser est "conversion ascendante infrarouge", "luminescence de conversion ascendante" ou simplement "conversion ascendante" (voir exemples). Cette terminologie envisage généralement la luminescence, par opposition à l'incandescence, alors que le mot calorescence appartient au 19ème siècle lorsque les seules méthodes de conversion ascendantes connues étaient du type incandescent.
Calorezia/Calorezia :
Calorezia est un petit genre de plantes à fleurs de la famille des Astéracées. Il est composé de deux espèces qui ont été séparées du genre Perezia en 2007. Ce sont des herbes vivaces à fleurs rose-violet. EspèceCalorezia nutans (Moins.) Panero - Chili, Argentine Calorezia prenanthoides (Moins.) Panero - Chili, Argentine
Calorguen/Calorguen :
Calorguen (prononciation française : [kalɔʁɡɛ̃] ; breton : Kerorgen ; gallo : Calorgen) est une commune du département des Côtes-d'Armor en Bretagne dans le nord-ouest de la France.
Calories %26_Vanden-Eynden/Calories & Vanden-Eynden :
CVEDesign, anciennement Calori & Vanden-Eynden (est. 1982) est une entreprise basée à New York spécialisée dans la conception graphique environnementale (EGD): signalisation, orientation, placemaking et systèmes de navigation des utilisateurs dans l'environnement bâti. Le travail notable d'EGD de l'entreprise comprend le système d'orientation des piétons à l'échelle de la ville de Washington, DC (fonction Washington Post); la signalisation de marque pour le service de train Acela d'Amtrak, qui a reçu un prix IDEA d'or de l'Industrial Designers Society of America (IDSA); la signalisation pour le métro Second Avenue de New York ; signalisation pour le Rock and Roll Hall of Fame and Museum (en partenariat avec Alexander Isley) ; et des graphiques environnementaux pour Planned Parenthood of New York, Stocking Hall de l'Université Cornell, Tecnológico de Monterrey University et The Riverside Church, entre autres. Le travail du cabinet a également été reconnu pour son excellence par l'American Institute of Graphic Arts (AIGA), l'American Institute of Architects New York Chapter (AIANY) et la Society for Environmental Graphic Design (SEGD). En 2018, l'entreprise a fusionné avec Entro Communications de Toronto, Canada.
Calories/Calories :
Caloria est un genre de limaces de mer colorées, des nudibranches éoliens. Ce sont des mollusques gastéropodes marins de la famille des Facelinidae.
Caloria elegans/Caloria elegans :
Caloria elegans est une espèce de limace de mer colorée, un nudibranche aeolid, un mollusque gastéropode marin de la famille des Facelinidae.
Caloria guenanti/Caloria guenanti :
Caloria guenanti est une espèce de limace de mer, un nudibranche aeolid, un mollusque gastéropode marin de la famille des Facelinidae.
Calorie indica/Calorie indica :
Caloria indica est une espèce de limace de mer, un nudibranche aéolide, un mollusque gastéropode marin de la famille des Facelinidae.
Calorie rose/Calorie rose :
Caloria rosea est une espèce de limace de mer, un nudibranche aéolide, un mollusque gastéropode marin de la famille des Facelinidae.
Caloribactérie/Caloribactérie :
Caldanaerobius est un genre modérément thermophile et anaérobie de bactéries de la famille des Thermoanaerobacteraceae avec une espèce connue (Caloribacterium cisternae).
Calorique/calorique :
Caloric est une marque d'appareils de cuisine qui remonte à 1903.
Calorique (automobile)/Calorique (automobile) :
La Caloric Motorcycle Company de Chicago a été fondée en 1898 en tant qu'entreprise de motos. Il est ensuite passé à la production automobile en 1903.
Déficit calorique/Déficit calorique :
Un déficit calorique ( anglais britannique : déficit calorifique ) est toute pénurie du nombre de calories consommées par rapport au nombre de calories nécessaires au maintien du poids corporel actuel ( homéostasie énergétique ). Un déficit peut être créé en diminuant les calories consommées par un apport alimentaire plus faible, par exemple en remplaçant les aliments riches en calories par des options moins caloriques ou en réduisant la taille des portions. Un déficit peut également être créé en augmentant la production (brûler des calories) sans augmentation correspondante de l'apport. L'augmentation de la production est créée par l'augmentation de l'activité physique, par l'augmentation des besoins caloriques nécessaires pour guérir une blessure ou par la croissance. Il existe également certaines substances, dont la caféine, qui peuvent créer une légère augmentation (3 à 5 %) de la dépense calorique, via une variété de voies qui incluent l'augmentation des niveaux d'activité physique et l'augmentation de la thermogenèse (production de chaleur), et/ou en réduisant la dépense calorique. entrée via la suppression de l'appétit. Il existe des médicaments et des traitements à base de plantes créant un effet métabolique plus extrême ; cependant, ils provoquent des augmentations extrêmes de la fréquence cardiaque et de la thermogenèse qui peuvent entraîner la mort même chez des individus en très bonne santé et sportifs, et ces médicaments ne sont pas largement vendus. Comme les calories nécessaires à l'homéostasie énergétique diminuent à mesure que la masse de l'organisme diminue, si un déficit modéré est maintenu éventuellement un nouveau poids (inférieur) sera atteint et maintenu, et l'organisme ne sera plus en déficit calorique. En revanche, un déficit sévère permanent, qui contient trop peu de calories pour maintenir un poids santé, finira par entraîner la famine et la mort. Pour perdre 1 kg de poids, un déficit d'environ 7000 kcal est nécessaire.
Polynôme calorique/Polynôme calorique :
Dans les équations différentielles, le polynôme calorique du mème degré (ou polynôme de la chaleur) est un polynôme "paraboliquement m-homogène" Pm(x, t) qui satisfait l'équation de la chaleur ∂ P ∂ t = ∂ 2 P ∂ x 2 . {\displaystyle {\frac {\partial P}{\partial t}}={\frac {\partial ^{2}P}{\partial x^{2}}}.} "Paraboliquement m-homogène" signifie P ( λ X , λ 2 t ) = λ m P ( X , t ) pour λ > 0. {\displaystyle P(\lambda x,\lambda ^{2}t)=\lambda ^{m}P(x, t){\text{ for }}\lambda >0.\,} Le polynôme est donné par P m ( X , t ) = ∑ ℓ = 0 ⌊ m / 2 ⌋ m ! ℓ ! ( m - 2 ℓ ) ! X m - 2 ℓ t ℓ . {\displaystyle P_{m}(x,t)=\sum _{\ell =0}^{\lfloor m/2\rfloor }{\frac {m!}{\ell !(m-2\ell ) !}}x^{m-2\ell }t^{\ell }.} Il est unique à un facteur près. Avec t = −1, ce polynôme se réduit au polynôme d'Hermite du me degré en x.
Test_réflexe calorique/Test réflexe calorique :
En médecine, le test de réflexe calorique (parfois appelé «stimulation calorique vestibulaire») est un test du réflexe vestibulo-oculaire qui consiste à irriguer de l'eau ou de l'air froid ou chaud dans le conduit auditif externe. Cette méthode a été développée par Robert Bárány, qui a remporté un prix Nobel en 1914 pour cette découverte.
Caloric restriction_mimetic/Mimétique de restriction calorique :
Les mimétiques de restriction calorique (CRM), également connus sous le nom de mimétiques de restriction énergétique, sont une classe hypothétique de compléments alimentaires ou de médicaments candidats qui, en principe, imiteraient les effets anti-âge substantiels que la restriction calorique (CR) a sur de nombreux animaux de laboratoire et humains. . La RC est définie comme une réduction de l'apport calorique de 20 % (RC légère) à 50 % (RC grave) sans entraîner de malnutrition ni de réduction des nutriments essentiels. Un CRM efficace modifierait les principales voies métaboliques impliquées dans les effets du CR lui-même, conduisant à une santé jeune préservée et à une durée de vie plus longue sans qu'il soit nécessaire de réduire l'apport alimentaire. Le terme a été inventé par Lane, Ingram, Roth du National Institute on Aging dans un article fondateur de 1998 dans le Journal of Anti-Aging Medicine, le précurseur de Rejuvenation Research. Il a été démontré qu'un certain nombre de gènes et de voies sont impliqués dans les actions de CR dans des organismes modèles et ceux-ci représentent des cibles attrayantes pour la découverte de médicaments et pour le développement de CRM. Cependant, aucun CRM efficace n'a été identifié à ce jour. Les composés candidats comprennent : le resvératrol (3,5,4'-trihydroxy-trans-stilbène) est un stilbénoïde, un type de phénol naturel et une phytoalexine produite naturellement par plusieurs plantes, y compris raisins, vins, et surtout les racines de la renouée du Japon, dont elle est extraite commercialement. Le resvératrol a été proposé comme CRM sur la base d'une série de premiers rapports qui ont révélé qu'il augmentait la durée de vie des levures, du ver Caenorhabditis elegans et des mouches des fruits. Les scientifiques impliqués dans ces études ont ensuite fondé Sirtris Pharmaceuticals, une société travaillant au développement d'analogues du resvératrol en tant que médicaments exclusifs. Cela a conduit de nombreuses entreprises à produire et à commercialiser des compléments alimentaires au resvératrol. Cependant, des études menées par des scientifiques indépendants n'ont pas réussi à reproduire ces résultats. De plus, dans toutes les expériences à ce jour, le resvératrol à plusieurs doses n'a pas réussi à prolonger la durée de vie de souris ou de rats maigres et génétiquement normaux. La metformine, un médicament antidiabétique, a été proposée comme CRM possible après qu'il a été constaté que les souris ayant reçu le médicament présentaient des changements d'expression génique similaires à ceux des souris CR. Il est déjà cliniquement approuvé pour traiter le diabète et est utilisé pour cette indication depuis 40 ans. Il améliore la sensibilité des récepteurs de l'insuline à la surface des cellules musculaires et adipeuses et active les gènes qui réduisent la production de glucose par le foie, réduisant ainsi le risque de glycation non enzymatique et d'autres dommages liés à l'âge ; ces effets sont également observés dans la RC. Par la suite, il a été rapporté que la metformine prolongeait la durée de vie des souches de souris à vie courte ou génétiquement sujettes au cancer. Cependant, deux études chez des rats et des souris avec une génétique et une longévité normales n'ont trouvé aucun effet de la metformine sur la durée de vie maximale, et seulement un très petit effet sur la durée de vie médiane. L'oxaloacétate est un intermédiaire métabolique du cycle de l'acide citrique. Chez le ver rond Caenorhabditis elegans à courte durée de vie, la supplémentation en oxoacétate augmente le rapport entre le nicotinamide adénine dinucléotide réduit et oxydé (NAD +: NADH) pour activer les voies de signalisation AMPK et FOXO similaires à ce qui se produit dans la restriction calorique. L'augmentation du rapport NAD+/NADH est due à la réaction de l'oxaloacétate au malate dans le cytoplasme via l'enzyme malate déshydrogénase. Dans les mitochondries qui ont été isolées de cellules et testées dans un milieu enrichi en oxaloacétate, cette augmentation peut être assez spectaculaire. Des diminutions du rapport NAD + / NADH ont été proposées comme mécanisme de sénescence cellulaire contrôlé par le métabolisme des glucides. En raison de ses effets parallèles sur ces voies, l'oxaloacétate a été proposé comme mimétique de la CR. Chez le ver rond Caenorhabditis elegans à courte durée de vie, la supplémentation du milieu avec de l'oxaloacétate augmente l'espérance de vie moyenne; il n'était pas clair si cela avait un effet sur la durée de vie maximale. Cependant, lorsqu'ils ont été testés par deux groupes indépendants de scientifiques dans quatre laboratoires universitaires, les suppléments d'oxaloacétate n'ont eu aucun effet sur la durée de vie de souris de laboratoire en bonne santé. Rimonabant (Acomplia) est un médicament anti-obésité initialement approuvé pour une utilisation dans l'Union européenne, mais retiré plus tard en raison de effets secondaires psychiatriques, y compris l'anxiété et la dépression. Rimonabant n'a jamais été approuvé par la FDA pour une utilisation aux États-Unis. Il s'agit d'un bloqueur des récepteurs endocannabinoïdes-1. Les endocannabinoïdes sont des produits chimiques semblables au cannabis qui stimulent l'appétit et régulent également l'équilibre énergétique. La surstimulation du récepteur endoannabinoïde dans l'hypothalamus favorise l'appétit et stimule la lipogenèse. Il bloque également les actions bénéfiques de l'adiponectine. Le rimonabant les inhibe et réduit donc l'appétit, équilibre l'énergie et augmente l'adiponectine, ce qui réduit la graisse intra-abdominale. Il améliore le profil lipidique, la tolérance au glucose et le tour de taille, et est donc comparable en effet à la restriction calorique (CR). L'acide lipoïque (acide α-lipoïque, acide alpha-lipoïque ou ALA) n'a pas réussi à prolonger la durée de vie de souris ou de rats normaux dans de nombreuses études, seul ou dans le cadre d'une thérapie combinée. 2-désoxy-D-glucose, ou 2DG. Le 2-désoxyglucose a été le premier agent recherché comme CRM possible. Ce composé inhibe la glycolyse et peut imiter certains des effets physiologiques de la RC, en particulier une sensibilité accrue à l'insuline, des niveaux de glucose réduits, une température corporelle réduite et d'autres changements biochimiques. Il a été signalé qu'il prolongeait la vie des vers C. elegans ; cependant, des études sur différentes souches de rats ont révélé que le 2DG ne prolongeait pas la durée de vie à plusieurs doses testées et présentait des effets toxiques "L'analyse histopathologique des cœurs a révélé une vacuolarisation croissante des myocytes cardiaques avec la dose, et la coloration des tissus a révélé que les vacuoles étaient exemptes de glycogène et lipidique." Il a été suggéré que la rapamycine, un médicament qui inhibe la voie mécaniste de la cible de la rapamycine (mTOR), pourrait être un mimétique de la CR. basé sur la réactivité de l'activité de mTORC1 à la disponibilité des nutriments ; le fait que l'activité mTOR est inhibée par CR ; le fait que l'inhibition génétique de la signalisation mTOR prolonge la durée de vie maximale chez les animaux invertébrés, et que l'inhibition pharmacologique de mTOR avec la rapamycine prolonge la durée de vie maximale chez les invertébrés et les souris. Alors que l'élimination d'éléments de la cascade mTOR semble bloquer les effets de la rapamycine sur la durée de vie chez les animaux invertébrés, étonnamment, les effets de la CR et de la rapamycine sur le métabolisme et l'expression des gènes présentent des différences substantielles chez la souris, des preuves suggérant que les mécanismes des deux anti-vieillissement les thérapies peuvent être en grande partie distinctes et éventuellement additives. D'autres MRC candidats sont : La glucosamine ou son dérivé n-acétylglucosamine ont prolongé la vie des nématodes et des souris. Inhibiteurs gamma des récepteurs activés par les proliférateurs de peroxysomes, tels que la rosiglitazone et les gugulipides, agissant comme des sensibilisateurs à l'insuline, rendant les cellules graisseuses plus sensibles à l'insuline en se liant à leurs récepteurs PPAR Agents qui modulent les sirtuines (appelées STAC - composés activateurs de sirtuine), par exemple, la fisétine L'exanadine (exénatide), un modulateur du glucagon-like peptide-1 (GLP-1), extrait de la salvia du monstre de Gila appartient au groupe des incrétines mimétiques, facilitant le contrôle de la glycémie. Adiponectine (avec la leptine, elle régule le métabolisme du tissu adipeux. Elle est activée par des inhibiteurs de PPAR comme la rosiglitazone) Acipimox Hydroxycitrate Inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase 4 (DPP-4) Iodoacétate Mannoheptulose (inhibiteur glycolytique) Modulateurs du neuropeptide Y (NPY) 4-Phenylbutyrate ( PBA) Gymnémoside (module l'absorption du glucose) Spermidine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cerveteri

Lac céruléen/lac céruléen : Le lac Cerulean est situé dans le parc national des Glaciers, dans l'État américain du Montana. Le lac ...