Rechercher dans ce blog

vendredi 10 juin 2022

Bénouville Calvados""


B%C3%A9la Paizs/Béla Paizs :
Béla Paizs est un bioinformaticien hongrois. Ses intérêts de recherche tournent autour de la fragmentation des peptides en spectrométrie de masse. En protéomique descendante, l'interprétation des spectres d'ions fragments de peptides est une étape cruciale. Les recherches de Béla Paizs ont conduit à une caractérisation détaillée des structures ioniques des fragments peptidiques et des mécanismes de dissociation, et ont montré les principes physiques et chimiques fondamentaux sous-jacents. Son travail a été reconnu par la médaille Biemann de l'American Society for Mass Spectrometry en 2011. Paizs a obtenu son doctorat. en chimie en 1998 de l'Université Eötvös de Budapest et a obtenu son diplôme avec les honneurs summa cum laude. Il y a travaillé comme postdoctorant et plus tard au DKFZ à Heidelberg. Il a occupé un poste de chef de groupe depuis 2004 au Centre allemand de recherche sur le cancer à Heidelberg jusqu'en 2013, date à laquelle il a déménagé à l'Université de Bangor.

B%C3%A9la Pap/Béla Pap :
Béla Pap de Szill (26 mars 1845 - 1er octobre 1916) était un officier militaire et homme politique hongrois, qui a été ministre de la Défense de mars à avril 1906, pendant la crise constitutionnelle hongroise de 1905. Après avoir terminé l'Académie militaire thérésienne, Pap impliqué dans l'armée impériale autrichienne depuis 1866, date à laquelle il devint lieutenant sapeur du 2e régiment technique, qui participa à la troisième guerre d'indépendance italienne. En 1899, il est promu général de division. De 1901 à 1904, il est chef du 3e groupe du ministère de la Défense. Après cela, il fut promu lieutenant général et nommé chef de département du ministère conjoint de la Défense de l'Empire austro-hongrois, occupant ce poste entre 1904 et 1905. En mars 1906, il fut nommé ministre de la Défense dans le cabinet hongrois non partisan. de Géza Fejérváry pour une durée d'un mois. Il fut à nouveau chef de département du ministère conjoint de la Défense par la suite, entre 1906 et 1907. Il prit sa retraite en 1907. En juin 1904, Pap et ses descendants obtinrent la noblesse et l'autorisation d'utiliser le préfixe "de Szill" par l'empereur- Le roi François Joseph I.
B%C3%A9la Perczel/Béla Perczel :
Le Dr Béla Perczel de Bonyhád (15 juin 1819 - 25 mars 1888) était un homme politique et juriste hongrois, qui a été ministre de la Justice entre 1875 et 1878. Son fils était le ministre de l'Intérieur et président de la Chambre des représentants Dezső Perczel. Il fut le chef du parti Deák entre 1869 et 1872. Il fut élu président de la Chambre des représentants en 1874. Béla Wenckheim le nomma ministre de la Justice en 1875. Perczel occupa son poste dans le cabinet Kálmán Tisza. Le premier code pénal hongrois moderne ( Csemegi Codex ) est lié à son nom. Il a démissionné en 1878. Plus tard, il est devenu président de la Cour. Il a été membre de la Chambre des magnats de 1886 jusqu'à sa mort.
B%C3%A9la Per%C3%A9nyi/Béla Perényi :
Béla Perényi (20 octobre 1953 - 13 novembre 1988) était un maître international d'échecs hongrois connu pour son travail sur la théorie des ouvertures. Deux lignes majeures du Najdorf Sicilien portent son nom. Il est mort dans un accident de voiture en 1988, alors qu'il se rendait chez sa fiancée, Ildikó Mádl.
B%C3%A9la Petrovics/Béla Petrovics :
Béla Petrovics est un canoéiste de vitesse hongrois qui a concouru à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Il a remporté trois médailles de bronze aux Championnats du monde de canoë de vitesse de la FIC (K-2 1000 m : 1990, 1991 ; K-4 500 m : 1990).
B%C3%A9la Petsco/Béla Petsco :
Béla Petsco (10 mars 1943 - 12 mai 2022) était l'auteur de Nothing Very Important and Other Stories , un recueil d'histoires connectées sur le travail missionnaire dans l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (Église SDJ). Il est né d'immigrants hongrois et a grandi dans le Queens à New York. Il s'est converti à l'Église LDS après avoir vu le film Brigham Young. Il a servi une mission LDS dans la mission California South. Il a fréquenté l'Université Brigham Young (BYU) pour ses études de premier cycle et de cycles supérieurs en anglais et en écriture créative, où il a écrit Nothing Very Important et Other Stories dans le cadre de sa thèse de maîtrise. Petsco a enseigné la composition en tant que professeur auxiliaire à BYU, mais son contrat n'a pas été renouvelé en 1983, à peu près au même moment que l'adaptation théâtrale de Nothing Very Important. Par la suite, sa santé a décliné et il a cessé d'écrire de la fiction.
B%C3%A9la P%C3%A1l/Béla Pál :
Béla Pál (né le 5 octobre 1953) est un éducateur et homme politique hongrois, membre du Parti socialiste hongrois (MSZP). Il a été secrétaire d'État au Cabinet du Premier ministre de 2002 à 2003, secrétaire d'État aux Affaires économiques et aux Transports de 2003 à 2004 et secrétaire d'État au Développement régional et à la Cohésion de 2004 à 2006. Il a été député ( député) entre 1994 et 2014.
B%C3%A9la P%C3%A1lfi/Béla Pálfi :
Béla Pálfi ( cyrillique serbe : Бела Палфи , romanisé : Bela Palfi ; 16 février 1923 - 9 septembre 1995) était un footballeur serbe d' origine hongroise qui faisait partie de l' équipe nationale de football de Yougoslavie lors de la Coupe du monde de football de 1950 . Il est ensuite devenu gérant. Avec le FK Partizan, il remporte le championnat national (1947) et la Coupe yougoslave (1947). Avec l'Etoile Rouge de Belgrade, il remporte 2 championnats nationaux (1951, 1953) et 3 coupes yougoslaves (1948, 1949, 1950). Il a joué avec Újvideki AC dans le championnat hongrois pendant l'occupation hongroise pendant la Seconde Guerre mondiale. Il faisait également partie de l'équipe yougoslave pour le tournoi de football aux Jeux olympiques d'été de 1948, mais il n'a disputé aucun match. 1959–60 et 1962–63), puis il a travaillé en Grèce, a ensuite pris en charge le FK Proleter Zrenjanin en Première Ligue en 1969 et a également entraîné Priština. lorsque le club a été promu pour la première fois en Première Ligue yougoslave.
B%C3%A9la P%C3%A1llik/Béla Pállik :
Béla Pállik (2 février 1845, Nagymihály - 27 juillet 1908, Budapest) était une artiste, chanteuse d'opéra et directrice de théâtre hongroise. Il était surtout connu pour ses peintures d'animaux et était surnommé "Birkapiktor" ("Peintre de moutons").
B%C3%A9la P%C3%A1sztor/Béla Pásztor :
Béla Pásztor (né le 27 février 1938) est un homme politique hongrois, qui est actuellement président du conseil puis maire de Veresegyház depuis le 1er septembre 1965.
B%C3%A9la P%C3%B3sa/Béla Posa :
Béla Pósa (25 juin 1914 - 6 mai 1991) était un footballeur hongrois. Il a disputé trois matches pour l'équipe nationale hongroise de football de 1940 à 1947. Il faisait également partie de l'équipe hongroise pour le tournoi de football aux Jeux olympiques d'été de 1936, mais il n'a disputé aucun match.
Quatuor B%C3%A9la/Quatuor Béla :
Fondé en 2006, le Quatuor Béla est composé de quatre musiciens français, diplômés du Conservatoire de Paris (CNSM) : Julien Dieudegard, Frédéric Aurier, Julian Boutin et Luc Dedreuil. Ils étaient unis par leur volonté à la fois de défendre le répertoire contemporain : George Crumb, György Ligeti, Giacinto Scelsi, John Cage, György Kurtág, Helmut Lachenmann, Kaija Saariaho, Béla Bartók, Steve Reich, Raphaël Cendo, Marco Stroppa, Henri Dutilleux.. Plusieurs quatuors à cordes et autres œuvres de chambre ont été écrites pour l'ensemble par Jean-Pierre Drouet, Garth Knox, Karl Naegelen, Alvaro Leòn Martinez, Frédéric Aurier, Daniel D'Adamo, Thierry Blondeau, Jérôme Combier, Philippe Leroux, Francesco Filidei. .. Ils soutiennent toutes les formes de création musicale : musique multimédia, improvisation, théâtre musical et œuvres de commande. Ils se sont produits dans des lieux marquants de la scène musicale actuelle, dont la Biennale Musiques En Scène, le Festival Les Musiques de Marseille, le Festival Why Note, le GRAME, Musique Action, le GMEA, la Philharmonie de Paris, Musiques Démesurées, le Festival d'Art Lyrique. d'Aix en Provence, Villa Médicis... Leur désir inné d'échange artistique les a amenés à travailler avec des artistes d'horizons souvent disparates : Jean François Vrod, Albert Marcœur, Moriba Koïta, Sabîl Duo, le trio de jazz radical Jean Louis. Ces collaborations ont donné naissance à des spectacles scéniques, un album, des concerts et des projets, dont Retour sur le Coissard Balbutant, Travaux Pratiques, Machina Mémorialis, Impressions d'Afrique, Jadayel. Convaincus que l'expression savante contemporaine mérite de jouer un rôle essentiel, voire fédérateur, dans toute musique vivante et nouvelle, ils participent à des événements volontairement hybrides, parfois organisateurs, aux côtés de compagnons de route comme Denis Charolles, Fantazio , et Sylvain Lemêtre, où chaque interprète vise à entretenir une relation moderne, sincère et sensible avec son public, par exemple, festival La Belle Ouïe, Carte Blanche Fantazio à Calais, Festival les Nuits d'Eté, La France qui se lève tôt , Carte Blanche au Quatuor Béla à Chambéry, Festival Musiques de Rues, Africolor...
B%C3%A9la Rajki/Béla Rajki :
Béla Rajki-Reich (2 février 1909 - 20 juillet 2000) était un entraîneur hongrois de natation et de water-polo.
B%C3%A9la Rerrich/Béla Rerrich :
Béla Rerrich (26 novembre 1917 - 24 juin 2005) était une escrimeuse hongroise. Il a remporté une médaille d'argent à l'épée par équipe aux Jeux olympiques d'été de 1956 à Melbourne. Pendant les Jeux olympiques de Melbourne, la révolution hongroise s'est produite et Rerrich a décidé de ne pas retourner en Hongrie. Il s'est finalement retrouvé à Stockholm, en Suède, où il a enseigné l'escrime avec succès pendant de nombreuses années, étant le maître d'escrime de Djurgårdens IF Fäktförening, le département d'escrime du club sportif Djurgårdens IF, depuis sa création en 1958 jusqu'à sa mort.
B%C3%A9la R%C3%A1kosi/Béla Rákosi :
Béla Rákosi (née Béla Kremsner ; 1841, Acsád , Royaume de Hongrie ) était un médecin hongrois , médecin chirurgien et chirurgien de la police . Il était un parent de Jenő, Viktor et Szidi Rákosi.
B%C3%A9la R%C3%A9thy/Béla Réthy :
Béla Andreas Réthy (né le 14 décembre 1956 à Vienne) est un journaliste sportif allemand d'origine hongroise.
B%C3%A9la R%C3%A9v%C3%A9sz/Béla Révész :
Béla Révész (8 février 1886 - 19 juillet 1939) était un footballeur hongrois. Il a disputé sept matchs avec l'équipe nationale hongroise de football entre 1909 et 1915.
B%C3%A9la Schick/Béla Schick :
Béla Schick (16 juillet 1877 - 6 décembre 1967) était une pédiatre américaine d'origine hongroise. Il est le fondateur du test de Schick. Bela Schick est né à Balatonboglár, en Hongrie, et a grandi à Graz, en Autriche, où il a fréquenté l'école de médecine. En 1902, il rejoignit la faculté de médecine de l'université de Vienne où il resta jusqu'en 1923. Étudiant les problèmes d'immunité, lui et Clemens von Pirquet inventèrent le terme « allergie » en tant qu'entité clinique. Sa découverte d'un test de susceptibilité à la diphtérie ("le test de Schick") l'a rendu mondialement célèbre. À partir de 1923, il dirigea le service de pédiatrie du Mount Sinai Hospital de New York. À partir de 1936, il a également été professeur à l'Université de Columbia. De 1950 à 1962, Schick a dirigé le service de pédiatrie de l'hôpital Beth-El à Brooklyn, NY. Ses intérêts ultérieurs comprenaient la nutrition du nouveau-né et les problèmes d'alimentation chez les enfants. Le jeune Bela Schick a cité le Talmud : "Le monde est maintenu en vie par le souffle des enfants", pour aider à persuader son père de lui permettre de poursuivre ses études en pédiatrie, plutôt que de rejoindre l'entreprise familiale de marchand de céréales à Graz, en Autriche. Schick est devenu assistant à la Clinique pour enfants de Vienne, puis professeur agrégé de pédiatrie à l'Université de Vienne. Il a émigré aux États-Unis et, en 1923, il est devenu pédiatre en chef au Mount Sinai Hospital de New York. Plus tard (1936), il a été nommé professeur clinicien de pédiatrie à l'Université de Columbia. Schick a fait d'importantes études sur la scarlatine, la tuberculose et la nutrition des nourrissons... mais a acquis une renommée internationale pour le test de Schick. Ce test a déterminé la susceptibilité à la diphtérie et a finalement conduit à l'éradication de la maladie infantile qui a attaqué 100 000 Américains en 1927, entraînant environ 10 000 décès. Une campagne massive de cinq ans, coordonnée par le Dr Schick, a pratiquement éliminé la diphtérie. Dans le cadre de la campagne, 85 millions de documents ont été distribués par la Metropolitan Life Insurance Company. avec un appel aux parents pour "Sauvez votre enfant de la diphtérie". Ces brochures illustrées (reproduites ici) ont été créées par Gerta Ries, qui (sous le nom de Gerta Wiener) a été chargée plus de 75 ans plus tard de créer l'hommage sculpté au Dr Schick pour le Temple de la renommée judéo-américain. Un immeuble résidentiel porte son nom sur le campus de l'Université Stony Brook.
B%C3%A9la Schwalm/Béla Schwalm :
Béla Schwalm (née le 26 octobre 1941) est une ancienne joueuse hongroise de hockey sur glace. Il a joué pour l'équipe nationale hongroise masculine de hockey sur glace aux Jeux olympiques d'hiver de 1964 à Innsbruck.
B%C3%A9la Scitovszky/Béla Scitovszky :
Béla Scitovszky de Nagykér (23 avril 1878 - 20 août 1959) était un homme politique hongrois, qui a été ministre de l'Intérieur entre 1926 et 1931. Il a été président de l'Assemblée nationale de Hongrie entre 1922 et 1926.
B%C3%A9la Sebesty%C3%A9n/Béla Sebestyén :
Béla Sebestyén (23 janvier 1886 - 19 décembre 1959) était un footballeur international hongrois qui jouait comme ailier. Sebestyén était juif. Il a joué au football de club pour MTK. Il a également représenté son pays au niveau international, remportant 24 sélections entre 1906 et 1912, et apparaissant aux Jeux olympiques d'été de 1912. Il a ensuite entraîné MTK.
B%C3%A9la Ser%C3%A9nyi/Béla Serényi :
Le comte Béla Serényi de Kis-Serény (16 juin 1866 - 14 octobre 1919) était un homme politique hongrois, qui a été ministre de l'Agriculture à deux reprises : entre 1910-1913 et en 1918. Il est né dans une famille noble hongroise à Pest. Ses parents étaient le comte László Serényi, propriétaire foncier à Putnok et la comtesse Ludmilla Bubna de Littlicz. Il a terminé ses études au Theresianum de Vienne et a étudié le droit à Budapest. Il était membre de la Chambre des magnats, où il a soutenu la politique religieuse du gouvernement dans ses discours. Plus tard, il a politisé la Chambre des représentants. Il a été ministre du Commerce de 1917 à 1918. Serényi a quitté le Parti du travail national en 1916.
B%C3%A9la Simon/Béla Simon :
Béla Simon (née le 4 août 1988) est une rameuse hongroise. Il a participé aux Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres dans l'épreuve du couple masculin avec son coéquipier Domonkos Széll. Ils ont été éliminés au tour de repêchage. Il a participé à la même épreuve aux Jeux olympiques d'été de 2016 avec Adrian Juhasz, atteignant la finale B. Le couple a remporté l'épreuve aux Championnats d'Europe 2016. Le couple a également remporté la médaille d'argent aux Championnats du monde des moins de 23 ans 2009.
B%C3%A9la Sp%C3%A1nyi/Béla Espanyi :
Béla Spányi (19 mars 1852, Pest - 12 juin 1914, Budapest) était un peintre hongrois spécialisé dans les paysages. Il a étudié à Vienne, Munich et Paris et a passé une grande partie de son temps à Szolnok, un lieu de rassemblement populaire pour les artistes. Il était l'un des assistants qui ont travaillé avec Árpád Feszty pour réaliser son monumental cyclorama Arrivée des Hongrois.
B%C3%A9la Sulyok/Béla Sulyok :
Béla Sulyok (21 novembre 1904 - 1er mars 1977) était un économiste hongrois. Il a été gouverneur de la Banque nationale hongroise pendant le régime communiste du 1er juillet 1960 au 31 octobre 1961. Sulyok est devenu fonctionnaire à la Caisse d'épargne générale hongroise en 1923. Il a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale. Il rejoint l'Armée rouge soviétique en 1944 et participe à la "libération" de la Hongrie. Plus tard, il entre en politique et participe à la fondation de Szikra Press, qui devient l'outil de propagande le plus puissant du régime communiste. Il a été chef adjoint du département d'économie du Parti communiste hongrois (MKP) pendant une courte période à partir d'avril 1945. Sulyok a été l'un des principaux auteurs de la nationalisation des banques en 1948. Il a occupé le poste de secrétaire d'État aux Finances jusqu'à 1951. Après 1961, il est nommé sous-ministre des Finances. Il avait pris sa retraite en 1968.
B%C3%A9la Szabados/Béla Szabados :
Béla Szabados peut faire référence à : Béla Szabados (compositeur) (1867-1936), compositeur hongrois Béla Szabados (nageur) (né en 1974), nageur olympique hongrois
B%C3%A9la Szabados_(compositeur)/Béla Szabados (compositeur) :
Béla Szabados (3 juin 1867 - 5 septembre 1936) était un compositeur hongrois. Szabados est né à Pest. Il a d'abord étudié la composition et le piano avec Gyula Erkel, plus tard avec Robert Volkmann, Hans Koessler et Sándor Nikolits. En 1888, il rejoint le personnel de l'Académie de musique et d'art dramatique en tant qu'accompagnateur et entraîneur, et en 1893, il est nommé professeur de piano et entraîneur à l'Académie de musique réorganisée. Son premier quatuor à cordes a reçu le Milleniumi Király-dij (prix du roi du millénaire) en 1896. Il a été nommé professeur de chant à l'académie en 1920 et deux ans plus tard, il est devenu chef du département nouvellement créé pour la formation des professeurs de chant. En 1927, il est nommé directeur du Conservatoire national, poste qu'il occupe jusqu'à sa mort à Budapest. La musique de Szabados, à la fois poétique et sobre, est essentiellement de caractère conservateur ; sa langue n'a jamais dépassé celle des romantiques tardifs. Il était principalement connu comme compositeur pour le théâtre et aussi comme professeur de chant : ses ouvrages pédagogiques étaient officiellement utilisés par l'académie. Il compose deux opéras, Maria (1905), Fanny (1927).
B%C3%A9la Szabados_(nageur)/Béla Szabados (nageur) :
Béla Szabados (né le 18 février 1974 à Békéscsaba) est un ancien nageur acrobatique hongrois, qui a participé à deux Jeux olympiques d'été consécutifs pour son pays natal, à partir de 1992. Il a étudié à l'Université de Californie du Sud. Szabados continue de concourir en tant que nageur maître, représentant le West Loop Athletic Club à Chicago, IL. Il a établi deux records de natation des maîtres de l'Illinois dans le groupe d'âge des 35 à 39 ans.
B%C3%A9la Szeift/Béla Szeift :
Béla Szeift (1944, Gödöllő – 2012) bien connu comme sculpteur, graphiste et peintre hongrois. Béla Szeift a appris de la sculpture de János Kmetty. Béla a commencé à exposer à l'âge de 22 ans. Il présente ses sculpteurs en France et dans de nombreuses galeries hongroises. Béla Szeift participe avec son sculpteur d'art sur métal à l'International Steel Sculpture Workshop and Symposium en 1987. A partir de 1969 il applique des objets à ses oeuvres, il crée aussi des objets, il réalise l'objet In memoriam Lajos Kassák. Géza Bene s'est appliqué à l'art de Béla Szeift. Il a représenté ses candidatures au Derkovits Club en 1969 avec Árpád Szabados, Emil Parrag, András Orvos etc.
B%C3%A9la Szekeres/Béla Szekeres :
Béla Szekeres peut faire référence à : Béla Szekeres (cycliste) (née en 1933), cycliste hongroise Béla Szekeres (coureuse) (1938-2000), coureuse de demi-fond hongroise
B%C3%A9la Szekeres_(cycliste)/Béla Szekeres (cycliste) :
Béla Szekeres (née en 1933) est une cycliste hongroise. Il a participé à l'épreuve de sprint masculin aux Jeux olympiques d'été de 1952.
B%C3%A9la Szekeres_(coureur)/Béla Szekeres (coureur):
Béla Szekeres (11 janvier 1938 à Hajdúböszörmény - 24 février 2000) était une coureuse de demi-fond hongroise qui a participé aux Jeux olympiques d'été de 1960.
B%C3%A9la Szende/Béla Szende :
Béla Szende de Keresztes (né sous le nom de Béla Frummer le 4 mai 1823, Lugoj - 18 août 1882) était un homme politique hongrois, qui a été ministre de la Défense du 15 décembre 1872 jusqu'à sa mort. En tant que soldat, il a participé à la révolution hongroise de 1848. Après la défaite de la révolution, il s'est occupé de l'agriculture sur sa possession de Gavosdia. Après le compromis austro-hongrois de 1867, il travaille pour le ministère de la Défense en tant que conseiller. József Szlávy l'a nommé ministre de la Défense, poste que Szende a conservé jusqu'à la fin de sa vie.
B%C3%A9la Szendey/Béla Szendey :
Béla Szendey (5 octobre 1902 - 29 octobre 1966) était un rameur hongrois. Szendey est né à Budapest en 1902. Il a participé aux Jeux olympiques d'été de 1924 à Paris avec Ervin Mórich dans le deux de couple masculin où ils ont été éliminés au premier tour. Il a concouru en skiff et a remporté des médailles d'argent aux Championnats d'Europe d'aviron de 1926 à Lucerne et aux Championnats d'Europe d'aviron de 1927 à Côme. Aux Jeux olympiques d'été de 1928 à Amsterdam, il a été éliminé au deuxième tour de repêchage par David Collet de Grande-Bretagne dans l'épreuve de skiff. Szendey a remporté l'or aux Championnats d'Europe d'aviron de 1930 à Liège en skiff. Il a fait équipe avec András Szendey pour les Championnats d'Europe d'aviron de 1931 à Paris et ils ont remporté une médaille d'argent en deux de couple. Ils ont remporté une médaille de bronze dans cette classe de bateaux deux ans plus tard aux Championnats d'Europe d'aviron de 1933 à Budapest. Szendey est décédé le 29 octobre 1966 à Budapest et a été enterré au cimetière de Farkasréti.
B%C3%A9la Szepes/Béla Szepes :
Béla Szepes (né Strauch ; 5 septembre 1903, Igló - 20 juin 1986, Budapest) était une skieuse, athlète, graphiste et journaliste hongroise. Il a participé aux Jeux olympiques d'hiver de 1924 et a remporté la médaille d'argent au lancer du javelot aux Jeux olympiques d'été de 1928. Il a remporté sept championnats d'athlétisme hongrois et trois titres de championnats d'athlétisme britanniques. Plus tard, Szepes a eu une carrière réussie en tant que graphiste, devenant un dessinateur sportif influent en Hongrie.
B%C3%A9la Szombati/Béla Szombati :
Béla Szombati (née en 1955) est une ancienne ambassadrice hongroise aux États-Unis.
B%C3%A9la Sz%C3%A1nt%C3%B3/Béla Szántó :
Béla Szántó (né sous le nom de Béla Schreiber, 1er février 1881 - 1er juin 1951) était un homme politique communiste hongrois participant activement au putsch et à la création de la République soviétique hongroise en 1919, qui devint plus tard un critique du parti communiste dirigé par Béla Kun . Il est né dans une famille juive, son père était Sándor Schreiber et sa mère Lina Günsberger. Il a fréquenté l'école primaire de Homokkomárom, puis a fréquenté l'école civile publique (école secondaire) de Nagykanizsa. Il est diplômé du lycée en 1900 et a travaillé comme comptable à Kanizsa. En 1906, l'Association des fonctionnaires privés hongrois a été fondée, pour laquelle il a remporté la présidence. Il a également été impliqué dans le mouvement antimilitariste. Le 18 février 1911, à Budapest, à Erzsébetváros, il épouse Mária (Krammer) Feldbránd, institutrice civique, fille d'Israel Feldbránd et de Zsófia Treibitsch. Szántó a rejoint le Parti communiste hongrois à 19 ans et a été élu au Comité central en 1919. Dans la République soviétique hongroise, il a été commissaire du peuple à la Défense. Après l'effondrement de la révolution, Szántó s'enfuit d'abord à Vienne puis à Moscou. Il a joué un rôle actif dans l'ECCI, VKP et Profintern. En 1930 Szántó a publié une histoire de la révolution hongroise, dans laquelle il a critiqué les actions de Béla Kun, le chef central des communistes hongrois. Cela a provoqué des relations hostiles entre Szántó et Kun. Avec le soutien soviétique, Kun a été évincé de la direction du parti hongrois, mais Szántó a également été ciblé, expulsé du Parti communiste et arrêté pendant un certain temps. Il a été réhabilité en 1940 et en 1945 est retourné en Hongrie.
B%C3%A9la Sz%C3%A1szy/Béla Szászy :
Béla Szászy (26 novembre 1865 - 17 juin 1931) était un homme politique et juriste hongrois, qui a été ministre de la Justice par intérim en 1919.
B%C3%A9la Sz%C3%A9kely/Béla Székely :
Béla Székely (17 juillet 1889 - 10 janvier 1939) était un homme politique hongrois, qui a été ministre des Finances en 1919 (jusqu'au 24 juin avec Gyula Lengyel). Après la chute de la République soviétique hongroise, il a émigré en Autriche. À partir de 1930, Székely travailla à Berlin puis vécut en Union soviétique. En 1938, il est arrêté et exécuté lors de la Grande Purge.
B%C3%A9la Sz%C3%A9kula/Béla Székula :
Béla Székula, également Bela Sekula (1881-1966), était un philatéliste, marchand de timbres et faussaire hongrois qui a vécu en Hongrie, en Suisse et aux États-Unis.
B%C3%A9la Sz%C5%91kefalvi-Nagy/Béla Szőkefalvi-Nagy :
Béla Szőkefalvi-Nagy [beːlɒ søːkɛfɒlvi nɒɟ] (29 juillet 1913, Kolozsvár - 21 décembre 1998, Szeged) était un mathématicien hongrois. Son père, Gyula Szőkefalvi-Nagy était également un célèbre mathématicien. Szőkefalvi-Nagy a collaboré avec Alfred Haar et Frigyes Riesz, fondateurs de l'école de mathématiques Szegedian. Il a contribué à la théorie des séries de Fourier et à la théorie de l'approximation. Ses réalisations les plus importantes ont été faites dans l'analyse fonctionnelle, en particulier dans la théorie des opérateurs spatiaux de Hilbert. Il a été rédacteur en chef du Zentralblatt für Mathematik, de l'Acta Scientiarum Mathematicarum et de l'Analysis Mathematica. Il a reçu le prix Kossuth en 1953, avec son co-auteur F. Riesz, pour son livre Leçons d'analyse fonctionnelle. Il a reçu la médaille Lomonosov en 1979. La médaille Béla Szőkefalvi-Nagy honorant sa mémoire est décernée chaque année par l'Institut Bolyai.
B%C3%A9la S%C3%A1ndor/Béla Sándor :
Béla Sándor (14 décembre 1919 - 21 mars 1978), était un maître international d'échecs hongrois (1964), vainqueur du championnat d'échecs hongrois (1953).
B%C3%A9la S%C3%A1rosi/Béla Sárosi :
Béla Sárosi (15 mai 1919 - 15 juin 1993) était un footballeur et entraîneur hongrois. Il a joué pour Ferencváros, Bologne, Bari, Junior Barranquilla, Porto, Real Zaragoza, Lugano et Millonarios FC. Il a remporté 25 sélections pour la Hongrie. Il a dirigé Lugano, le FC Bâle, Jahn Regensburg, Alemannia Aachen et Beerschot.
B%C3%A9la S%C3%ADki/Béla Siki :
Béla Síki (21 février 1923 - 29 octobre 2020) était une pianiste hongroise.
B%C3%A9la Talli%C3%A1n/Béla Tallián :
Le baron Béla Tallián de Vizek (1851 - 23 novembre 1921) était un homme politique hongrois, qui a été ministre de l'Agriculture entre 1903 et 1905. Il a été l'un des vice-présidents de la Chambre des représentants de 1899 à 1903. Au cours de la Première Guerre mondiale il a été gouverneur civil de Belgrade pendant une courte période après l'occupation de la capitale serbe. Après la guerre, il s'est enfui à Szeged. Il a été arrêté par les communistes pendant la République soviétique hongroise. Après la chute du régime communiste, il s'installe à Szeged.
B%C3%A9la Tarr/Béla Tarr :
Béla Tarr (née le 21 juillet 1955) est une cinéaste hongroise. Débutant avec le film Family Nest (1977), Tarr a commencé sa carrière de réalisateur par une brève période de ce qu'il appelle le "cinéma social", visant à raconter des histoires banales sur des gens ordinaires, souvent dans le style du cinéma vérité. Au cours de la décennie suivante, le style cinématographique et les éléments thématiques de ses films ont changé. Tarr a été interprété comme ayant une vision pessimiste de l'humanité; les personnages de ses œuvres sont souvent cyniques et entretiennent des relations tumultueuses les uns avec les autres d'une manière que les critiques ont trouvée sombre et comique. Almanac of Fall (1984) suit les habitants d'un appartement délabré alors qu'ils luttent pour vivre ensemble tout en partageant leurs hostilités. Le drame Damnation (1988) a été salué pour son mouvement de caméra languissant et contrôlé, pour lequel Tarr deviendrait connu à l'échelle internationale. Sátántangó (1994) et Werckmeister Harmonies (2000) ont poursuivi ses représentations sombres et désolées de la réalité, tout en incorporant des connotations apocalyptiques ; le premier apparaît parfois dans des sondages universitaires sur les plus grands films jamais réalisés, et le second a été largement salué par la critique. Tarr participera plus tard au Festival de Cannes 2007 avec son film The Man from London , qui s'est ouvert à des critiques modérément positives. Parmi les collaborateurs fréquents de Tarr figurent le romancier László Krasznahorkai , le compositeur de films Mihály Víg , le directeur de la photographie Fred Kelemen , l'actrice Erika Bók et la partenaire de Tarr à l'époque Ágnes Hranitzky , qui est parfois créditée comme co-réalisatrice de ses trois dernières œuvres. Après la sortie de son film The Turin Horse (2011), qui a fait de nombreuses listes de critiques "best-of" de fin d'année, Tarr a annoncé sa retraite définitive de la réalisation de longs métrages. En février 2013, il a commencé une école de cinéma à Sarajevo, connue sous le nom de film.factory, qu'il a quittée en 2016. Depuis, il a créé une installation qui présente des séquences de films nouvellement tournées, dans une exposition à Amsterdam en 2017 intitulée Till the End of the World.
B%C3%A9la Tibor_Jeszenszky/Béla Tibor Jeszenszky :
Béla Tibor Jeszenszky alias Flipper Öcsi (1962–2008) était un chanteur et musicien de rock hongrois. Son groupe, Dolly Roll, a remporté un succès majeur en Hongrie, remportant plusieurs albums de platine. Il jouait de la guitare rythmique et chantait. Il est décédé en 2008 des suites de complications provoquées par son alcoolisme de longue date.
B%C3%A9la Tomka/Béla Tomka :
Béla Tomka (née le 8 mai 1962 à Salgótarján) est une historienne hongroise et professeure au département d'histoire de l'université de Szeged. Son principal domaine de recherche est l'histoire sociale et économique du XXe siècle, avec un accent particulier sur les comparaisons internationales.
B%C3%A9la Turi-Kov%C3%A1cs/Béla Turi-Kovács :
Béla Turi-Kovács (né le 2 décembre 1935) est un homme politique hongrois, qui a été ministre de l'Environnement entre 2000 et 2002. Il est membre de l'Assemblée nationale depuis 1998. Il est le père de la Chambre (le plus ancien député en exercice) depuis En 2014, il ouvre ainsi les sessions inaugurales de l'Assemblée nationale en 2014, 2018 et 2022. En 1956, il est membre du Parti des petits propriétaires indépendants, des travailleurs agricoles et civiques.
B%C3%A9la T%C3%B3th/Béla Tóth :
Béla Tóth était un entraîneur de football professionnel hongrois.
B%C3%A9la Uitz/Béla Uitz :
Béla Uitz (8 mars 1887, Mehála, Royaume de Hongrie (aujourd'hui partie de Timișoara, Roumanie) - 26 janvier 1972, Budapest, Hongrie) était un peintre hongrois et un militant communiste. En 1907, il étudie à l'École nationale hongroise des arts appliqués avant de passer à l'Académie hongroise des beaux-arts en 1908. Il collabore au magazine anarchiste-pacifiste A Tett, publié par Lajos Kassák 1915-1916. Après la suppression d'A Tett par les autorités, Kassák lance MA en 1917 et Uiotz rejoint l'équipe éditoriale. Il assiste à la "Soirée russe" organisée par MA le 20 novembre 1920 à Vienne. Cela l'a amené à repenser sa position politico-artistique. Dans "Jegyzetek a 'Ma' orosz estélyéhez" (Notes sur les MA du soir russe), un article publié dans MA, il était très critique du mouvement russe Proletkult qu'il considérait comme un obstacle au progrès parallèle de la révolution matérielle et spirituelle qu'il envisageait. Néanmoins, il a développé plus tard une vision plus sympathique de Proletkult. Il a ensuite rejoint le Parti communiste de Hongrie qui l'a envoyé avec Alfred Kemény pour assister au 3e Congrès de l'Internationale communiste. Pendant son séjour à Moscou, il rencontre Jolán Szilágyi, un Hongrois étudiant à VKhUTEMAS. Aladár Komját était son coéditeur.
B%C3%A9la Varga/Béla Varga :
Béla Varga peut faire référence à : Béla Varga (lutteur) (1888–1969), lutteur olympique hongrois Béla Varga (homme politique) (1903–1995), prêtre et homme politique catholique hongrois
B%C3%A9la Varga_(homme politique)/Béla Varga (homme politique) :
Béla Varga (18 février 1903 - 13 octobre 1995) était un prêtre et homme politique catholique hongrois. Il a été l'un des fondateurs du Parti indépendant des petits propriétaires. Varga a été arrêté par les troupes soviétiques en 1945 et condamné à mort, mais libéré et a été président de l'Assemblée nationale de Hongrie du 7 février 1946 au 3 juillet 1947. Mgr. Varga a émigré aux États-Unis en 1947, où il a travaillé comme prêtre à New York, mais est retourné dans son pays natal après que les communistes aient perdu leur pouvoir.
B%C3%A9la Varga_(lutteur)/Béla Varga (lutteur):
Béla Varga (2 juin 1888 - 4 avril 1969) était une lutteuse hongroise qui a participé aux Jeux olympiques d'été de 1912 et 1924. Il a remporté la médaille de bronze dans la catégorie des mi-lourds en 1912.
B%C3%A9la Vermes/Béla Vermes :
Béla Vermes est une ancienne joueuse internationale hongroise de tennis de table. Elle a remporté une médaille d'argent lors des Championnats du monde de tennis de table de 1947 dans la Coupe Corbillon pour la Hongrie. L'équipe était composée de Gizi Farkas, Éva Anderlik et Rozsi Karpati. Elle a été finaliste en double lors des championnats hongrois de tennis de table de 1946.
B%C3%A9la Vihar/Béla Vihar :
Béla Vihar ( prononciation hongroise: [ˈbeːlɒ ˈvihɒr] ) (23 mai 1908 - 24 novembre 1978) était un poète, journaliste, écrivain et enseignant hongrois. Il est connu pour son livre intitulé "Livre jaune, faits sur les souffrances en temps de guerre de la communauté juive hongroise", qui a été le premier livre documentaire sur l'Holocauste dans le monde. Son célèbre poème, "Un soldat marchant dans la neige" (Egy katona megy a hóban, traduit par László Tehel) commémore tous les soldats qui ont perdu la vie à la guerre.
B%C3%A9la Vir%C3%A1g/Béla Virág :
Béla Virág (né le 12 avril 1976 à Marcali) est un footballeur hongrois qui a joué pour la dernière fois au FC Sachsen Leipzig.
B%C3%A9la Volentik/Béla Volentik :
Béla Volentik (5 décembre 1907 - 27 octobre 1990) était un footballeur et entraîneur hongrois. Il a joué pour Nemzeti FC, Újpest, FC Lugano et pour l'équipe nationale hongroise, capant une fois. Il a commencé sa carrière d'entraîneur en Suisse avec le FC Aarau et a ensuite été entraîneur du FC Saint-Gall, du BSC Young Boys, du FC Lugano et du Lausanne Sport. Il a ensuite un passage avec l'équipe nationale de football du Luxembourg avant de revenir en Hongrie où il a entraîné Bp. Haladás, MTK deux fois, les menant à la finale de la Coupe des vainqueurs de coupe européenne 1964 et à Pécsi Dózsa. Il a également entraîné la Bulgarie et le BFC Dynamo.
B%C3%A9la V%C3%A1g%C3%B3/Béla Vágó :
Béla Vágó (née Béla Weiss ; 9 août 1881 à Kecskemét - 10 mars 1939) était une politicienne communiste hongroise, qui a été de facto ministre de l'Intérieur avec Jenő Landler pendant la République soviétique hongroise. Après la chute du régime communiste, il a émigré en Union soviétique.
B%C3%A9la V%C3%A1rady/Béla Várady :
Béla Várady (12 avril 1953 - 23 janvier 2014) était un attaquant de football hongrois qui a joué pour la Hongrie lors de la Coupe du monde de football 1978.
B%C3%A9la V%C3%B6r%C3%B6smarty/Béla Vörösmarty :
Béla Vörösmarty (23 avril 1844 - 9 octobre 1904) était un juriste et homme politique hongrois, fils du poète Mihály Vörösmarty et de Laura Csajághy et frère d'Ilona Vörösmarty.
B%C3%A9la Weiner/Béla Weiner :
Béla Weiner (4 septembre 1896 - août 1979) était un joueur hongrois de hockey sur glace. Il a joué pour l'équipe nationale hongroise aux Jeux olympiques d'hiver de 1928 et à plusieurs championnats du monde.
B%C3%A9la Wenckheim/Béla Wenckheim :
Le baron Béla Wenckheim ( Körösladány , 16 février 1811 - Budapest , 7 juillet 1879) était un homme politique hongrois qui a été Premier ministre pendant plusieurs mois en 1875. Sa mère était la noble magyare Terézia Orczy .
B%C3%A9la Zolt%C3%A1n/Béla Zoltán :
Béla Zoltán (31 janvier 1865 - 30 octobre 1929) était un homme politique et juriste hongrois, qui a été ministre de la Justice en 1919. Il a été membre de la Chambre des magnats à partir de 1927.
B%C3%A9la Zolt%C3%A1n_(rameur)/Béla Zoltán (rameur) :
Béla Zoltán était un rameur hongrois. Il a participé à l'épreuve du quatre avec barreur masculin aux Jeux olympiques d'été de 1928.
B%C3%A9la Zsed%C3%A9nyi/Béla Zsedényi :
Béla Zsedényi de Lőcse (5 avril 1894 - 8 février 1955) était un juriste et homme politique hongrois, qui a été président de l'Assemblée nationale provisoire de Hongrie entre 1944 et 1945. Il était membre du Haut Conseil national en raison de sa fonction.
B%C3%A9la Zsitkovszky/Béla Zsitkovszky :
Béla Zsitkovszky (3 avril 1868 - 16 septembre 1930) était un directeur de la photographie et réalisateur hongrois. Zsitkovszky était un pionnier du cinéma connu pour avoir produit le tout premier film du pays, The Dance (A táncz) en 1901. Zsitkovszky était un projectionniste de cinéma qui a été chargé de faire un film. Il l'a tourné entièrement sur place car Budapest n'avait pas de studio de cinéma. En 1901, il ouvre le premier laboratoire cinématographique hongrois.
B%C3%A9la Zsitnik/Béla Zsitnik :
Béla Zsitnik (17 décembre 1924 - 12 janvier 2019) était une rameuse hongroise qui a participé aux Jeux olympiques d'été de 1948, 1952 et 1960.
B%C3%A9la Zsitnik_Jr./Béla Zsitnik Jr. :
Béla Zsitnik Jr. (né le 7 novembre 1951) est un rameur hongrois. Il a participé au huit masculin aux Jeux olympiques d'été de 1972.
B%C3%A9la Zsolt/Béla Zsolt :
Béla Zsolt (né sous le nom de Béla Steiner, 8 janvier 1895 - 6 février 1949) était un journaliste et homme politique socialiste radical hongrois. Il a écrit l'un des premiers mémoires sur l'Holocauste, Nine Suitcases (Kilenc koffer en hongrois). Tibor Fischer l'a qualifié de "meilleure contribution de la Hongrie à l'écriture de l'Holocauste", avertissant qu'il n'est "pas pour les délicats". Il a été traduit en anglais par Ladislaus Löb.
B%C3%A9la Zulawszky/Béla Zulawszky :
Béla Zulawszky ( slovaque : Vojtech Zulawszky ) (23 octobre 1869 - 24 octobre 1914) était un escrimeur slovaque-hongrois. Il a remporté une médaille d'argent au sabre individuel aux Jeux olympiques d'été de 1908. Il a été tué au combat pendant la Première Guerre mondiale.
B%C3%A9la de_Hongrie/Béla de Hongrie :
Béla de Hongrie peut faire référence à : Béla Ier de Hongrie (vers 1016-1063), monarque hongrois catholique romain Béla II de Hongrie (vers 1110-1141), monarque hongrois catholique romain Béla III de Hongrie (vers 1148-1196) , monarque hongrois catholique romain Béla IV de Hongrie (1206-1270), monarque hongrois catholique romain Béla V de Hongrie (1261-1312), monarque hongrois catholique romain
B%C3%A9la de_Macs%C3%B3/Béla de Macsó :
Béla de Macsó (après 1243 - novembre 1272) était membre de la dynastie Rurik. Il était duc de Macsó (1262-1272) et de Bosnie (1266/1271-1272) ; et ainsi il gouverna les provinces du sud du Royaume de Hongrie. Béla était le fils du duc Rostislav de Macsó et de sa femme, Anna, une fille du roi Béla IV de Hongrie. Lorsque le duc Rostislav mourut en 1262, ses terres furent partagées entre ses fils : Béla hérita du Banat de Macsó (comprenant Belgrade et la province de Braničevo), et son frère Michael hérita de la partie paternelle de la Bosnie. Le roi Béla IV, ayant fait ces attributions à ses petits-fils, décida également d'apporter d'autres modifications à ses territoires périphériques et attribua la Slavonie, la Dalmatie et la Croatie, qui jusque-là appartenaient toutes à son fils aîné et héritier, Étienne V, à un fils cadet nommé Béla.Stephen V était furieux et se révolta immédiatement contre son père; pendant la guerre qui a suivi, Béla et sa mère ont aidé Béla IV. Son grand-père et son oncle (Béla IV et Stephen V) ont conclu une paix le 5 décembre 1262, et selon la paix, le royaume a été divisé, ce dernier acquérant les territoires à l'est du Danube en tant que « roi junior ». Après la paix, Étienne V occupa les possessions que Béla et son frère avaient héritées de leur père dans les parties orientales du royaume (les anciennes possessions royales du comté de Bereg et le château de Füzér). Leur mère dépose une plainte formelle contre son frère auprès du pape Urbain IV, mais le « roi cadet » ne rend pas leurs biens. En décembre 1264, les troupes de Béla IV envahissent les parties du royaume qui avaient été gouvernées par le « roi cadet ». Roi". Le « roi senior » nomma le jeune Béla (son petit-fils) à la tête d'une de ses troupes, mais le vrai chef de l'armée royale était Henry Kőszegi. Dans la bataille d'Isaszeg, Stephen V a vaincu les troupes de son père et Béla s'est enfui du champ de bataille. Les deux rois (le grand-père et l'oncle de Béla) ont conclu une nouvelle paix le 23 mars 1266 sur l'île Margaret et ont affirmé l'ancienne division de le Royaume de Hongrie entre eux. À ce moment-là, le frère de Béla, Michael, était mort, et ainsi Béla a hérité des parties de la Bosnie que son frère dirigeait avant sa mort. En 1268, le roi Stefan Uroš I de Serbie a conduit ses troupes au pillage de Macsó, et les Serbes ont fait des dégâts considérables avant l'arrivée de l'aide hongroise. Les troupes hongroises envoyées par le grand-père de Béla ont alors réussi à capturer Stefan Uroš lui-même, et le roi serbe a été contraint d'acheter sa libération. Lorsque son grand-père mourut le 3 mai 1270, Béla ne suivit pas l'exemple de sa mère et des autres partisans de son grand-père (dont Henry Kőszegi), qui s'échappa à la cour de son gendre, le roi Otakar II de Bohême. Et en effet, Béla a aidé son oncle, le roi Étienne V contre le roi tchèque et ses partisans. Et au château de Moson, il /Peter de genere Csák/ a sauvé le duc Béla (notre cher cousin qui s'était battu au mieux de ses capacités ) des mains de nos ennemis qui s'efforçaient de le tuer cruellement de toutes leurs forces. Après la mort du roi Étienne V le 6 août 1272 et la montée sur le trône de son fils, le jeune Ladislas IV, les anciens partisans du roi Béla IV (dont la mère de Béla et Henry Kőszegi) retournèrent en Hongrie. Dès lors, plusieurs fractions de la noblesse dirigeante se faisaient concurrence, et toutes s'efforçaient d'acquérir le contrôle du gouvernement du royaume. En novembre, les membres de la suite d'Henry Kőszegi ont tué Béla (qui était le parent masculin adulte le plus proche du jeune roi à l'époque) à la suite d'une vive dispute. Après son meurtre, les domaines de Béla ont été répartis entre les membres des principales familles nobles.
B%C3%A9la von_Kehrling/Béla von Kehrling :
Béla von Kehrling ( hongrois : Kehrling Béla [ˈkeːrliŋɡ ˈbeːlɒ] ; 25 janvier 1891 - 26 avril 1937) était un joueur hongrois de tennis , de tennis de table et de football , mais finalement un sportif d'hiver familier avec le hockey sur glace et participant occasionnellement au bobsleigh . Il a participé aux Jeux olympiques d'été de 1912 et aux Jeux olympiques d'été de 1924. Tout comme Fred Perry, il a joué professionnellement au tennis et au tennis de table. En 1926, il participe à la première finale des championnats du monde de tennis de table à Londres avec Zoltán Mechlovits en double mais perd contre Roland Jacobi (qui remporte le titre en simple) et Dániel Pécsi. Il a également fait partie de l'équipe hongroise qui a remporté l'or dans la compétition par équipe. À l'origine, il ne faisait pas partie de l'équipe nationale. Alors que les Hongrois ont remporté à l'unanimité toutes les médailles après le succès de Roland Jacobi en simple et en double, il a soudainement été informé du décès de son père et a donc décidé de rentrer chez lui. Le joueur remplaçant était Béla von Kehrling qui a dû battre l'Autrichien Munio Pillinger pour remporter également la médaille par équipe. Il l'a fait et a complété la victoire sans faute de la Hongrie. Au final, il a remporté deux médailles aux championnats du monde de tennis de table, une d'or et une d'argent. En 1924, il remporte les championnats de tennis allemands (maintenant appelés German Open Hamburg). L'année suivante, il revient en finale mais perd contre Otto Froitzheim. La même année, il a remporté les championnats de tennis hongrois (ce qu'il a fait 13 fois en ne comptant que les simples). En juillet 1933, Von Kehrling remporta le titre de double et de double mixte aux Championnats des Pays-Bas. Le journal Züricher Sport classa Kehrling au 10e rang du Top 10 européen en 1931. Parallèlement à son activité sportive, il fut vice-président de la fédération hongroise. Tennis Association et rédacteur en chef de son magazine officiel le bimestriel Tennisz és Golf (Tennis et Golf).
B%C3%A9labo/Bélabo :
Bélabo est une ville et une commune du Cameroun, située sur la ligne ferroviaire Yaoundé – N'Gaoundéré. Près de la ville se trouve le centre de sauvetage des chimpanzés de Sanaga-Yong.
B%C3%A9lac/Bélac :
Bélac est un village de la commune de Cabaret dans l'Arrondissement de l'Arcahaie, dans le département de l'Ouest d'Haïti.
B%C3%A9ladjia/Béladjia :
Béladjia est une sous-préfecture de la région du Logone Occidental au Tchad.
B%C3%A9langer/Bélanger :
Bélanger est un nom de famille français, populaire au Canada. Les personnes notables portant le nom comprennent:
B%C3%A9langer (homonymie)/Bélanger (homonymie) :
Bélanger est un patronyme. Bélanger peut également faire référence à : Bélanger, Ontario, une communauté de la ville du Grand Sudbury Bélanger, Saskatchewan, une communauté du nord de la Saskatchewan, une partie de la division n° 18 Bélanger, Saskatchewan, une communauté du sud de la Saskatchewan, une partie de Maple Creek No. 111, Saskatchewan Mount Belanger, une montagne des Rocheuses canadiennes
B%C3%A9lap%C3%A1tfalva/Bélapátfalva :
Bélapátfalva est une ville du comté de Heves, en Hongrie, située au nord de la ville d'Eger. La ville est située à l'intérieur de la vallée de la rivière Eger à une altitude de 311 mètres d'altitude. Face à la ville se trouve la montagne Bél-kő qui culmine à 811 mètres et est l'un des plus hauts sommets des montagnes Bükk. En raison du paysage pittoresque et de l'attraction remarquable, le village se trouve sur le chemin du National Blue Trail.
B%C3%A9lap%C3%A1tfalva District/Bélapátfalva District :
Bélapátfalva ( hongrois : Bélapátfalvai járás ) est un district du nord-est du comté de Heves . Bélapátfalva est aussi le nom de la ville où se trouve le siège du district. Le district est situé dans la région statistique du nord de la Hongrie. Ce district fait partie de la région géographique des montagnes de Bükk.
B%C3%A9larga/Bélarga :
Bélarga (prononciation française : [belaʁɡa] ; Languedocien : Belargan) est une commune du département de l'Hérault dans la région Occitanie dans le sud de la France.
B%C3%A9lav%C3%A1r/Bélavár :
Belavár ( croate : Belovar ) est un village du comté de Somogy , en Hongrie .
B%C3%A9laye/Bélaye :
Bélaye est une commune du département du Lot dans le sud-ouest de la France.
B%C3%A9lch%C3%BA/Bélchu :
Bélchú (vieil irlandais "gueule de chien", également orthographié Bealchu ou Bealcu) de Breifne est un guerrier du Connacht dans le cycle d'Ulster de la mythologie irlandaise. Selon la légende, Bélchú trouve le héros d'Ulster Conall Cernach proche de la mort après son combat final avec Cet mac Mágach, le ramène chez lui et soigne ses blessures, dans l'intention de le combattre lorsque Conall sera suffisamment en forme. Alors que Conall récupère, Bélchú regrette ce comportement honorable et dit à ses trois fils de tuer Conall pendant qu'il dort dans son lit de malade. Conall surprend et oblige Bélchú à prendre sa place dans le lit, alors quand les fils arrivent, ils tuent leur père à la place. Conall tue alors les trois fils et ramène les quatre têtes à la maison. Vous pouvez également trouver Bélchú référencé dans The Glenmasan Manuscript. L'histoire est connue sous le nom de "Argain Belcon Breifne" ou de "Togail Bruidne Bélchon Bréifne" (Massacre de Belcu Brefne). Le site du conflit est maintenant le village moderne de Belcoo, à la frontière des comtés de Cavan et de Fermanagh, qui porte le nom de Bélchú, bien qu'il existe plusieurs alternatives colorées.
B%C3%A9lesta/Bélesta :
Bélesta est le nom ou une partie du nom des communes françaises suivantes : Bélesta, Ariège, dans le département de l'Ariège Bélesta, Pyrénées-Orientales, dans le département des Pyrénées-Orientales Bélesta-en-Lauragais, dans le département de la Haute-Garonne
B%C3%A9lesta, Ari%C3%A8ge/Bélesta, Ariège :
Bélesta (prononciation française : [belɛsta] (écouter) ; occitan : Belestar) est une commune située sur la rivière Hers-Vif dans le département de l'Ariège dans le sud-ouest de la France.
B%C3%A9lesta, Pyr%C3%A9n%C3%A9es-Orientales/Bélesta, Pyrénées-Orientales :
Bélesta (prononciation française : [belɛsta] (écouter) ; occitan : Bèl Estar ; catalan : Bellestar) est une commune du département des Pyrénées-Orientales dans le sud de la France.
B%C3%A9lesta-en-Lauragais/Bélesta-en-Lauragais :
Bélesta-en-Lauragais (occitan : Bèl Estar) est une commune du département de la Haute-Garonne dans le sud-ouest de la France.
B%C3%A9lgica (Madrid_Metro)/Bélgica (Madrid Metro):
Bélgica est une station de la ligne 2 du métro Ligero. Il est situé dans la zone tarifaire B2.
B%C3%A9lgica Carmona_Cabrera/Bélgica Carmona Cabrera :
Bélgica Nabil Carmona Cabrera (né le 1er janvier 1987) est un homme politique mexicain du Parti de la révolution démocratique. De 2009 à 2012, elle a été députée de la législature LXI du Congrès mexicain représentant Oaxaca.
B%C3%A9lgica Castro/Bélgica Castro :
Bélgica Castro Sierra ([ˈbelxika ˈkastɾo] ; 6 mars 1921 - 6 mars 2020) était une actrice chilienne de théâtre, de cinéma et de télévision. Au cours de sa carrière, elle a participé à plus de 100 pièces de théâtre. Elle a également joué dans de nombreux films chiliens, dont Hollywood es así (1944) de Jorge Délano et The Good Life (2008) d'Andrés Wood. Sous la direction de Ricardo Larraín, elle a participé à Chile puede (2008), où elle a joué une scientifique russe, rôle pour lequel elle a reçu le prix Paoa du Festival international du film de Viña del Mar de la meilleure actrice nationale et le prix APES de la meilleure Actrice de soutien. Elle a également remporté le Prix national 1995 des arts du spectacle et de l'audiovisuel.
Rivière B%C3%A9li/Rivière Béli :
La rivière Béli est une rivière saisonnière du nord du Burkina Faso, juste au sud de la frontière malienne. C'est un affluent ouest du fleuve Niger, la confluence est près d'Ayourou.
B%C3%A9lier/Bélier :
Bélier est le mot français pour un bélier. Il peut également faire référence à : Bélier (fusée) Bélier Région, Côte d'Ivoire La Famille Bélier 2014 Comédie dramatique française réalisée par Éric Lartigau Groupe Bélier, patriotes jurassiens (UPJ). Un groupe de jeunes de militants séparatistes connu sous le nom de Béliers s'est formé en 1963 en Suisse Bélier, bélier médiéval français Sandrine Bélier (1973–) Homme politique vert français Destroyer français Bélier
Bélier de classe B%C3%A9lier / Bélier de classe Bélier :
La classe Bélier, parfois appelée classe Cerbère, était une classe de quatre béliers de cuirassé construits pour la marine française dans les années 1870. Conçus pour avoir un rôle offensif de garde-côtes, ils quittaient rarement leur port d'attache au cours de leur carrière et étaient les derniers de leur type. La classe Bélier a été conçue avec une ligne de flottaison et un blindage de tourelle plus épais que son prédécesseur, le Taureau, après que son blindage se soit avéré insuffisant. Ils avaient des coques en bois avec un bélier en fer et des travaux supérieurs. Les entonnoirs étaient côte à côte sur les quatre navires. Bien que Cerbère ait été à l'origine gréé pour la voile (configuration brick), ils ont été abandonnés et les trois navires restants de la classe ont été achevés sans voiles. Le Bélier fut mis en service à Cherbourg en 1872, il y resta tout au long de sa carrière, commandé successivement par les Commandants Didot, Courbet, Pouthier, Bonamy de Villemerenil et Riou de Kerprigent et fut démoli en 1896. Bouledogue fut mis en service à Lorient en 1873. Commandé par les Capitaines de des navires Franquet, Schwerer, Massenet et Schlumberger, il devient la pièce maîtresse de la défense mobile du port de Lorient en 1886 et est démoli le 24 avril 1896. Cerbère est mis en service à Brest en 1868, commandé par Chaxel. Commandé par Galiber, Cerbère s'installe à Cherbourg en 1870, part pour Le Havre en août 1870, commandé par Carrade. A partir de 1873, Cerbère est commandé par Bailloud, puis Cahagne et enfin Riou de Kerprigent avant d'être démoli le 12 novembre 1886. Le Tigre, mis en service à Rochefort en 1874 sous les ordres de Jouneau, est amarré à Brest, se rend régulièrement à Cherbourg et est finalement démoli le 13 Février 1892.
B%C3%A9lier (fusée)/Bélier (fusée):
Bélier est la désignation d'une fusée-sonde française à un étage. Trois versions du Bélier ont été lancées entre 1961 et 1970 à l'installation de lancement CIEES à Hammaguir, aux gammes de missiles Salto di Quirra et Ile de Levant et au Centre spatial de Kourou. Après sa retraite, le Bélier a été utilisé comme étage supérieur d'autres fusées-sondes françaises, dont le Dragon.
Région B%C3%A9lier/Région Bélier :
La Région du Bélier est l'une des 31 régions de la Côte d'Ivoire. La population de la région au recensement de 2014 était de 346 768 habitants. Le siège de la région est à Toumodi. Avant 2017, le siège de la région était à Yamoussoukro, en dehors de la région, et le préfet de Yamoussoukro agissait en tant que préfet de région du Bélier. Le Bélier est actuellement divisé en quatre départements : Didiévi, Djékanou, Tiébissou et Toumodi.
B%C3%A9liers de_Kemper/Béliers de Kemper :
Béliers de Kemper (en anglais : Quimper Rams), connu avant la saison 2020-2021 sous le nom d'UJAP Quimper 29, est un club français de basket-ball basé à Quimper. L'arène du club est l'OS Michel Gloaguen, qui a une capacité de 2 049 places. Le club évolue actuellement en LNB Pro B, le deuxième championnat de France au plus haut niveau.
B%C3%A9ligneux/Baligneux :
Béligneux (prononciation française : [beliɲø]) est une commune du département de l'Ain dans l'est de la France.
B%C3%A9lis/Bélis :
Bélis est une commune du département des Landes en Nouvelle-Aquitaine dans le sud-ouest de la France.
B%C3%A9lisaire/Bélisaire :
Bélisaire est un roman français interdit de 1767 sur la vie du général byzantin Bélisaire par Jean-François Marmontel. Il a popularisé le récit apocryphe de sa réduction à la mendicité par Justinien Ier malgré ses grands services à l'empire, le citant comme un exemple de l'ingratitude du pouvoir envers ses fidèles serviteurs et inculpant le roi de France Louis XV par procuration comme un autre tel. monarque ingrat.
B%C3%A9liveau/Béliveau :
Béliveau, parfois orthographié Béliveau ou Belliveau, est un patronyme canadien-français. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Cynthia Belliveau (née en 1963), l'actrice canadienne Eugene Belliveau (née en 1958), le joueur de ligne défensif de football canadien Jean Béliveau (1931-2014), le joueur canadien de hockey sur glace Jeff Beliveau (né en 1987), joueur de baseball américain Juliette Béliveau (1889-1975), actrice et chanteuse canadienne-française Sterling Belliveau (21e siècle), homme politique canadien Véronique Béliveau (née en 1955), actrice et chanteuse canadienne
B%C3%A9lizon/Bélizon :
Bélizon est un village de Guyane française. En 1952, une piste de 150 kilomètres est construite entre Saül via Bélizon jusqu'à la route menant à Cayenne par l'Office minier de Guinée afin de développer la mine d'or de Saül. Le coût de la piste était plus cher que l'or, et a été abandonné en 1960. La route est empruntée par des chercheurs d'or illégaux, c'est pourquoi un poste de garde a été mis en place à Bélizon en 2012. Le Clausirion bicolor et l'Adiposphaerion sont endémiques à Bélizon .
B%C3%A9ll%C3%A9foungou/Bélléfoungou :
Bélléfoungou est un arrondissement du département de la Donga au Bénin. C'est une circonscription administrative sous la juridiction de la commune de Djougou. Selon le recensement de la population effectué par l'Institut National de la Statistique du Bénin le 15 février 2002, l'arrondissement comptait une population totale de 5 125 habitants.
B%C3%A9lmegyer/Bélmegyer :
Bélmegyer est un village du comté de Békés, dans la région méridionale de la Grande Plaine, au sud-est de la Hongrie.
B%C3%A9lmez Faces/Bélmez Faces :
Les visages de Bélmez ou les visages de Bélmez est un prétendu phénomène paranormal dans une maison privée en Espagne. Le phénomène a commencé en 1971 lorsque des habitants ont affirmé que des images de visages étaient apparues sur le sol en béton de la maison. Situés dans la maison de la famille Pereira, Calle Real 5, Bélmez de la Moraleda, Jaén, Andalousie, Espagne, les visages de Bélmez ont amené un grand nombre de touristes à Bélmez. Divers visages sont censés apparaître et disparaître à intervalles irréguliers depuis 1971 et ont été fréquemment photographiés par les journaux locaux et les visiteurs curieux. De nombreux habitants de Bélmez pensent que les visages n'ont pas été faits à la main. Certains enquêteurs paranormaux pensent qu'il s'agit d'un phénomène pensographique, produit inconsciemment par l'ancienne propriétaire décédée de la maison, María Gómez Cámara. Des chercheurs sceptiques ont effectué des tests approfondis sur les visages et pensent qu'il s'agit de fabrications éventuellement créées dans le cadre d'un canular. On soupçonne que la famille Pereira a perpétré le canular à des fins lucratives.
B%C3%A9lmez de_la_Moraleda/Bélmez de la Moraleda :
Bélmez de la Moraleda, ou simplement Bélmez, est une ville située dans la province de Jaén, en Andalousie, dans le sud de l'Espagne. Elle a une population de 1833 habitants. Bélmez est bien connu comme l'emplacement d'une célèbre maison censée être hantée par des apparitions qui se manifestent sous la forme d'images de visages humains dans la fondation.
B%C3%A9lus/Bélus :
Bélus est une commune du département des Landes en Nouvelle-Aquitaine dans le sud-ouest de la France.
Anomalie B%C3%A9l%C3%A1dy%27s/Anomalie de Bélády :
Dans le stockage informatique, l'anomalie de Bélády est le phénomène dans lequel l'augmentation du nombre de cadres de page entraîne une augmentation du nombre de défauts de page pour certains modèles d'accès à la mémoire. Ce phénomène est couramment rencontré lors de l'utilisation de l'algorithme de remplacement de page premier entré, premier sorti (FIFO). Dans FIFO, le défaut de page peut ou non augmenter à mesure que les cadres de page augmentent, mais dans les algorithmes optimaux et basés sur la pile comme LRU, à mesure que les cadres de page augmentent, le défaut de page diminue. László Bélády l'a démontré en 1969.
B%C3%A9l%C3%A1n%C3%A9 Mocs%C3%A1ry/Béláné Mocsáry :
Béláné Mocsáry (1845–1917) était une géographe hongroise et l'une des premières personnes de son pays à écrire longuement sur ses voyages en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique du Nord et du Sud. Parfois, elle s'appelait Mme Bélán Mocsáry, Mária Fáy.
B%C3%A9l%C3%A2bre/Bélâbre :
Bélâbre (prononciation française : [belabʁ]) est une commune du département de l'Indre, dans le centre de la France. C'est le site de la ville gauloise de Vosagum à l'époque de la domination de l'Empire romain sur cette partie de la Gaule occidentale (France).
B%C3%A9l%C3%A9/Bélé :
Un bélé est une danse folklorique et une musique de la Martinique, de Sainte-Lucie, de la Dominique, d'Haïti, de la Grenade, de la Guadeloupe et de Trinité-et-Tobago. C'est peut-être la plus ancienne danse créole des îles créoles des Antilles françaises, et elle reflète fortement les influences des danses de fertilité africaines. Il est exécuté le plus souvent lors des soirées de pleine lune, ou parfois lors de veillées funéraires ( créole antillais : lavèyé ). La danse est également populaire à Sainte-Lucie. À Tobago, on pense qu'il a été interprété par des femmes de la classe des planteurs lors d'événements sociaux dans les grandes maisons des planteurs, et le style vestimentaire et de danse copié par les esclaves qui travaillaient dans ou autour de ces maisons [1]. Le terme bélé fait également référence à une sorte de tambour que l'on trouve à Haïti, à la Dominique, à la Martinique et à Sainte-Lucie.
B%C3%A9l%C3%A9 (arrondissement)/Bélé (arrondissement):
Bélé est un arrondissement de Bakel dans la région de Tambacounda au Sénégal.
B%C3%A9l%C3%A9gr%C3%A9/Bélégré :
Bélégré est une ville du département du Doulougou de la province du Bazèga au centre du Burkina Faso. La ville compte 1 016 habitants.
B%C3%A9ma, Mali/Béma, Mali :
Béma est une commune rurale et une petite ville du cercle de Diéma dans la région de Kayes à l'ouest du Mali. La commune comprend 24 villages et hameaux. Au recensement de 2009, la commune comptait 25 749 habitants.
B%C3%A9mangra/Bémangra :
Bémangra est une sous-préfecture de la région du Logone Occidental au Tchad.
B%C3%A9mont/Bémont :
Bémont peut faire référence à : Le Bémont - commune du district des Franches-Montagnes dans le canton du Jura en Suisse. Russy-Bémont - commune française dans le département de l'Oise dans le nord de la France
B%C3%A9m%C3%A9court/Bémécourt :
Bémécourt (prononciation française : [bemekuʁ]) est une commune française du département de l'Eure et de la région normande.
Station B%C3%A9na Fan%C3%A8s/Station Béna Fanès :
Béna Fanès est une gare ferroviaire à Enveitg, Occitanie, France. La gare est sur la Ligne de Cerdagne. La ligne est une ligne à voie étroite à 1000 mm (3 pieds 3 3⁄8 pouces) et dispose d'un troisième rail de ramassage à 750 V CC (3e rail). La gare est desservie par des trains TER Occitanie (appelés Train Jaune) exploités par la SNCF.
B%C3%A9nabar/Bénabar :
Bruno Nicolini (né le 16 juin 1969), plus connu sous son nom de scène Bénabar, est un auteur-compositeur-interprète français, que l'on pourrait comparer à Vincent Delerm et à d'autres chanteurs de sa génération. Comme beaucoup d'entre eux, il a été influencé par Georges Brassens, Renaud, Jacques Higelin ou encore Tom Waits. Ses chansons décrivent les événements de la vie quotidienne avec humour et un tendre cynisme. Ses chansons sont influencées par la chanson française et une forte influence est placée sur le piano ou l'accordéon et sur la fanfare typiquement française (brass band) pour les plus optimistes d'entre eux. Ce genre de musique est très typiquement français et diffère de la plupart en ce qu'il met l'accent sur l'appréciation des paroles et qu'il est lié à une culture spécifique de la « guinche » moderne (argot pour « guinguette ») très appréciée par les Bobos entre autres. .
B%C3%A9nac/Bénac :
Bénac est le nom des communes françaises suivantes : Bénac, Ariège, dans le département de l'Ariège Bénac, Hautes-Pyrénées, dans le département des Hautes-Pyrénées
B%C3%A9nac, Ari%C3%A8ge/Bénac, Ariège :
Bénac (prononciation française : ​[benak] ; occitan : Benac) est une commune du département de l'Ariège dans le sud-ouest de la France.
B%C3%A9nac, Hautes-Pyr%C3%A9n%C3%A9es/Bénac, Hautes-Pyrénées :
Bénac (prononciation française : [benak] ; occitan : Bénac) est une commune du département des Hautes-Pyrénées dans le sud-ouest de la France.
B%C3%A9naix/Bénaix :
Bénaix est une commune du département de l'Ariège dans le sud-ouest de la France.
B%C3%A9nam%C3%A9nil/Bénaménil :
Bénaménil (prononciation française : ​[benamenil]) est une commune du département de Meurthe-et-Moselle dans le nord-est de la France.
B%C3%A9narville/Bénarville :
Bénarville est une commune du département de la Seine-Maritime en région Normandie dans le nord de la France.
B%C3%A9nazet-Rennen/Bénazet-Rennen :
Le Bénazet-Rennen est une course de chevaux de plat Listed en Allemagne ouverte aux pur-sang âgés de trois ans ou plus. Il se déroule à Baden-Baden sur une distance de 1 200 mètres (environ 6 stades) et il est prévu de se dérouler chaque année en mai ou juin.
B%C3%A9nesse-Maremne/Bénesse-Maremne :
Bénesse-Maremne (prononciation française : [benɛs maʁɛn] ; occitan : Benessa de Maremne) est une commune du département des Landes en Nouvelle-Aquitaine dans le sud-ouest de la France.
B%C3%A9nesse-l%C3%A8s-Dax/Bénesse-lès-Dax :
Bénesse-lès-Dax (prononciation française : [benɛs lɛ daks], littéralement Bénesse près de Dax ; occitan : Benessa d'Acs) est une commune du département des Landes en Nouvelle-Aquitaine dans le sud-ouest de la France.
B%C3%A9nestroff/Bénestroff :
Bénestroff (prononciation française : [benɛstʁɔf] ; allemand : Bensdorf) est une commune du département de la Moselle dans le Grand Est dans le nord-est de la France.
B%C3%A9nesville/Bénesville :
Bénesville est une commune du département de la Seine-Maritime en région Normandie dans le nord de la France.
B%C3%A9ni-A%C3%AFssi/Béni-Aïssi :
Béni-Aïssi/At-Aïssi est une ville et une commune de la province de Tizi Ouzou dans le nord de l'Algérie. C'est aussi là que Lounès Matoub, célèbre musicien kabyle, a été assassiné le 25 juin 1998.
Province B%C3%A9ni-Mellal/Province de Béni-Mellal :
Béni-Mellal est une province de la région marocaine de Béni Mellal-Khénifra. Sa population en 2004 était de 946 018. [1]
B%C3%A9ni-Zmenzer/Béni-Zmenzer :
Béni-Zmenzer est une ville et une commune de la province de Tizi Ouzou dans le nord de l'Algérie.
B%C3%A9ni-oui-oui/Béni-oui-oui :
Béni-oui-oui était un terme péjoratif pour les musulmans considérés comme des collaborateurs des institutions coloniales françaises en Afrique du Nord pendant la période de domination française. Les administrateurs français en Algérie s'appuyaient fortement sur des intermédiaires musulmans dans leurs relations avec la population indigène et bon nombre de ces cadis (juges locaux), percepteurs d'impôts ou autres autorités tribales étaient considérés par les nationalistes comme de simples tampons en caoutchouc et incapables d'initiative indépendante. dérivé de "beni", le terme arabe pour "fils de", par exemple utilisé pour nommer les tribus en arabe, et "oui", le terme français pour "oui". Cela signifie "la tribu des yes-men", un groupe de personnes qui donnent systématiquement leur approbation unanime lorsqu'on le leur demande. Une explication donnée dans le Bulletin de la Société d'anthropologie de Paris en 1893 est que certains "indigènes" répondaient systématiquement "oui, oui" (oui, oui) lorsqu'un administrateur colonial leur posait une question. Le mot était déjà utilisé par 1888–1889 en France métropolitaine (utilisé pour étiqueter certains membres de l'Assemblée nationale) et en Algérie et en 1919 au Maroc.
B%C3%A9ni Abb%C3%A8s/Béni Abbès :
Béni Abbès (arabe : بني عباس), également connue sous le nom de Perle de la Saoura, et aussi sous le nom d'Oasis Blanche, est une ville et une commune située dans l'ouest de l'Algérie dans la province de Béchar, à 241 km (150 mi) de la capitale provinciale Béchar , et à 1 200 km (746 mi) d'Alger. C'est la capitale du district de Béni Abbès depuis 1957. La superficie de la commune est d'environ 10 040 km2 (3 880 milles carrés), avec une population de 10 885 habitants au recensement de 2008, contre 8 850 en 1998, et un taux de croissance démographique de 2,1 %.Béni Abbès se situe dans la vallée de la Saoura, sur la rive gauche de l'oued intermittent appelé Oued Saoura. Il y a sept ksars (châteaux) à Béni Abbès, dont un particulièrement grand se trouve dans une palmeraie de la vallée du fleuve. Les habitants de Béni Abbès sont souvent appelés Abbabsa.
B%C3%A9ni Abb%C3%A8s_Airport/Béni Abbès Airport :
L'aéroport de Béni Abbès est un aéroport à usage public situé à 2 kilomètres (1,2 mi) à l'est de Béni Abbès, une ville de la province de Béchar en Algérie. La piste et la rampe de sable ont été pavées quelque temps après 2007. Le VOR-DME de Beni Abbes (Ident : BBS) et la balise non directionnelle (Ident : BBS) sont situés sur le terrain.
B%C3%A9ni Abb%C3%A8s_District/Béni Abbès District :
Béni Abbès est un district de la province de Béchar en Algérie. Elle porte le nom de sa capitale, Béni Abbès. Selon le recensement de 2008, la population totale du district était de 12 134 habitants. La population vit presque exclusivement sur les rives de l'Oued Saoura ; au nord-est se trouve le Grand Erg Occidental inhabité, tandis qu'au sud-ouest se trouve la hamada rocheuse et la chaîne montagneuse d'Ougarta. La N6 est la route principale à travers le district, allant du nord-ouest au sud-est.
B%C3%A9ni Abb%C3%A8s_Province/Province de Béni Abbès :
La Wilaya de Béni Abbas (arabe : ولاية بني عباس) est une Province algérienne créée en 2019, auparavant, une wilaya déléguée créée en 2015. Elle se trouve dans le Sahara algérien.
B%C3%A9ni Quartier_Aziz/Béni Aziz :
Le district de Béni Aziz est un district de la province de Sétif en Algérie.
B%C3%A9ni Boussa%C3%AFd_District/District de Béni Boussaïd :
Le district de Béni Boussaïd est un district de la province de Tlemcen au nord-ouest de l'Algérie.
District_B%C3%A9ni Douala/District Béni Douala :
Le district de Béni Douala est un district de la province de Tizi Ouzou, en Algérie.
Sortie B%C3%A9ni/Sortie Béni :
Béni Egressy (prononciation hongroise : [ˈbeːni ˈɛɡrɛʃi] ; né Galambos Benjámin ; 21 avril 1814 - 17 juillet 1851 à Sajókazinc) était un compositeur, librettiste, traducteur et acteur hongrois. Il a créé un certain nombre de compositions mélodiques populaires, dont celle du poème patriotique Szózat de Mihály Vörösmarty. Il est également l'auteur des livrets des opéras Hunyadi László et Bánk bán de Ferenc Erkel.
B%C3%A9ni Ferenczy/Béni Ferenczy :
Béni Ferenczy (18 juin 1890 - 2 juin 1967) était un sculpteur, médailleur et graphiste hongrois.
B%C3%A9ni Grosschmid/Béni Grosschmid :
Béni Grosschmid (6 novembre 1852 - 7 septembre 1938), également connu sous le nom de Beno Zsögöd, était un juriste hongrois. Avec Gusztáv Szászy-Schwarz, il était le principal spécialiste hongrois du droit civil au tournant du siècle. Grosschmid a servi dans l'administration, les tribunaux et depuis 1882 comme professeur de droit civil autrichien et hongrois aux universités de Budapest et de Kolozsvár. Il a rédigé les premières codifications du droit hongrois de la famille et du mariage. Dans les domaines du droit de la propriété et des successions, il a plaidé pour un renouveau du droit privé hongrois féodal, mais ses travaux ont également été les pionniers d'un code de commerce capitaliste.
B%C3%A9ni Hamidane/Béni Hamidane :
Béni Hamidane est une ville et une commune de la province de Constantine en Algérie. Selon le recensement de 1998, elle compte 8 197 habitants.
B%C3%A9ni Ikhlef/Béni Ikhlef :
Béni Ikhlef (arabe : ﺑﻨﻰ ﻳﺨﻠﻒ) est une ville et une commune du district de Kerzaz, dans la province de Béchar, dans l'ouest de l'Algérie. Au recensement de 2008, sa population était de 2 459 habitants, contre 2 280 en 1998, avec un taux de croissance annuel de 0,8 %. La commune couvre une superficie de 2 617 kilomètres carrés (1 010 milles carrés).
B%C3%A9ni Khalled/Béni Khalled :
Béni Khalled est une ville et une commune située à l'ouest du gouvernorat de Nabeul, en Tunisie, à environ 42 km de la capitale Tunis. En 2004, elle comptait 12 573 habitants. Béni Khalled est considérée comme une importante ville agricole de la région en raison de sa production d'agrumes ; il contribue pour environ 45% du total de l'exportation nationale. Il produit également un pourcentage élevé de multiples cultures stratégiques, notamment le raisin, les pommes de terre et les épices, ainsi que l'élevage, la production laitière et l'apiculture. Le territoire communal s'étend sur environ 600 ha. En 1999, la commune a reçu le prix présidentiel "La commune la plus propre de Tunisie".
B%C3%A9ni Khiar/Béni Khiar :
Béni Khiar est une ville et une commune du gouvernorat de Nabeul, en Tunisie. En 2004, elle comptait 16 992 habitants. Une des belles villes de Nabeul avec une belle plage, un temps magnifique surtout en été, les gens viennent de tout le pays et d'Algérie pour passer leurs vacances d'été ici à Bni khiar.
B%C3%A9ni K%C3%A1llay/Béni Kállay :
Béni Kállay de Nagy-Kálló ou Benjamin von Kállay ( hongrois : Kállay Benjámin ; (1839-12-22) 22 décembre 1839 - (1903-07-13) 13 juillet 1903) était un homme d'État austro-hongrois.
B%C3%A9ni Makouana/Béni Makouana :
Béni Makouana (né le 28 septembre 2002) est un footballeur professionnel congolais qui joue comme attaquant pour le club de Ligue 1 de Montpellier et l'équipe nationale du Congo.
Ligne B%C3%A9ni Mansour-Beja%C3%AFa/Ligne Béni Mansour-Bejaïa :
La ligne Béni Mansour-Béjaïa est une voie ferrée algérienne reliant la vallée de la rivière Soummam à la ligne Alger-Skikda sur 88 kilomètres. La ligne a été ouverte en totalité en 1899.
B%C3%A9ni Maouche_District/Béni Maouche District :
Le district de Béni Maouche est un district de la province de Béjaïa en Algérie.
B%C3%A9ni Mellal-Kh%C3%A9nifra/Béni Mellal-Khénifra :
Béni Mellal-Khénifra (arabe : بني ملال - خنيفرة, romanisé : banī mallāl - ḵunayfira ; langues berbères : ⴰⵢⵜ ⵎⵍⵍⴰⵍ - ⵅⵏⵉⴼⵕⴰ, une des douze régions du Maroc est romanisée : aytṛa mllal - xnif mllal - xnif Il couvre une superficie de 28 374 km2 et a enregistré une population de 2 520 776 habitants au recensement marocain de 2014. La capitale de la région est Béni Mellal.
B%C3%A9ni Mered/Béni Mered :
Béni Mered ou Beni Marad est une ville et une commune de la province de Blida en Algérie. Au recensement de 1998, elle comptait 21 457 habitants.
B%C3%A9ni Messous/Béni Messous :
Beni Messous (arabe : بني مسوس) est une commune de la province d'Alger et la banlieue de la ville d'Alger dans le nord de l'Algérie. Au recensement de 2008, la commune comptait 36 191 habitants.
B%C3%A9ni Nkololo/Béni Nkololo :
Béni Nkololo (né le 6 novembre 1996) est un footballeur professionnel français qui joue comme ailier pour le club de la A-League Central Coast Mariners. Nkololo est né en France et a joué pour le Stade Brestois 29 en Ligue 2 et dans plusieurs clubs du Championnat National avant de déménager en Australie pour jouer pour les Central Coast Mariners en 2021.
B%C3%A9ni Ounif/Béni Ounif :
Béni Ounif est une ville et une commune de la province de Béchar, en Algérie, coextensive avec le district de Béni Ounif. Il a une population de 10 732 au recensement de 2008, contre 8 199 en 1998, et a un taux de croissance annuel de 2,8%, le deuxième plus élevé de la province. La commune couvre une superficie de 16 600 kilomètres carrés (6 400 milles carrés).
B%C3%A9ni Quartier_Ounif / Quartier Béni Ounif :
Le district de Béni Ounif est un district de la province de Béchar en Algérie.
B%C3%A9ni Arrondissement_Ourtilane/Arrondissement Béni Ourtilane :
Béni Ourtilane (ou At Wartiran comme l'appellent ses habitants kabyles) est un district de la province de Sétif dans la région de la Petite Kabylie en Algérie. Il porte le nom de son chef-lieu de district Beni Ouartilene. Il est situé dans la partie nord-ouest de la province de Sétif près de la frontière avec Béjaïa et Bordj Bou Arreridj. Elle faisait à l'origine partie de la province de Sétif lorsque l'Algérie a obtenu son indépendance en 1962, mais elle est devenue une partie de la province de Béjaïa en 1975. Cependant, en 1985, elle est revenue pour devenir une partie de la province de Sétif.
B%C3%A9ni Saf/Béni Saf :
Beni Saf (arabe : بني صاف) est une ville du nord-ouest de l'Algérie, à environ 80 kilomètres au sud-ouest d'Oran. La ville a été fondée en 1876 en tant que port d'expédition pour le minerai de fer, qui est extrait juste au sud de la ville. Les autres produits de la ville comprennent le zinc, le marbre et l'onyx, et l'industrie de la pêche est importante. Le gazoduc Medgaz relie Beni Saf à la Playa del Perdigal à Almería, en Espagne.
B%C3%A9ni Saf_District/District de Béni Saf :
Béni Saf est un district de la province d'Aïn Témouchent en Algérie. Elle porte le nom de sa capitale, Béni Saf.
B%C3%A9ni Quartier_Slimane / Quartier Béni Slimane :
Le district de Béni Slimane est un district de la province de Médéa en Algérie.
B%C3%A9ni Snous_District/District de Béni Snous :
Le district de Béni Snous est un district de la province de Tlemcen au nord-ouest de l'Algérie.
B%C3%A9ni Tamou/Béni Tamou :
Béni Tamou est une ville et une commune de la province de Blida en Algérie. Selon le recensement de 2008, elle compte 33 846 habitants.
District_B%C3%A9ni Yenni/District Béni Yenni :
Le district de Béni Yenni est un district de la province de Tizi Ouzou, en Algérie.
B%C3%A9nichab (circonscription_Assemblée_nationale)/Bénicab (circonscription Assemblée nationale) :
Bénichab est l'un des districts (arabe : دوائر إنتخابية) représenté à l'Assemblée nationale, la chambre monocamérale du Parlement mauritanien. Le district élit actuellement un député en utilisant un système à deux tours. Ses limites correspondent à celles du département de Benichab, dans la wilaya de l'Inchiri.
B%C3%A9nichou/Bénichou :
Bénichou est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Berthe Bénichou-Aboulker (1888–1942), poète et dramaturge algérien français Fabrice Benichou (né en 1966), boxeur français Maurice Bénichou (1943–2019), acteur français Paul Bénichou (1908–2001), français auteur Pierre Bénichou (né en 1938), journaliste français
B%C3%A9nie Traor%C3%A9/Bénie Traoré :
Bénie Adama Traoré (né le 30 novembre 2002) est un footballeur ivoirien qui évolue au poste d'attaquant du BK Häcken. Après deux ans à l'ASEC Mimosas, il rejoint le BK Häcken en janvier 2021. Il fait ses débuts en février 2021 lors du match de coupe contre Dalkurd, et ses débuts en championnat en avril 2021 contre Halmstad.
B%C3%A9nifontaine/Bénifontaine :
Bénifontaine (prononciation française : [benifɔ̃tɛn]) est une commune du département du Pas-de-Calais dans la région des Hauts-de-France dans le nord de la France.
B%C3%A9nigne Basset_Des_Lauriers/Bénigne Basset Des Lauriers :
Bénigne Basset Des Lauriers (c. 1639 - 4 août 1699) est né en France et a acquis une importance historique après avoir émigré en Nouvelle-France en 1657. Bénigne Basset a été presque immédiatement impliqué dans le système judiciaire en devenant notaire seigneurial et, pendant un certain temps, un notaire royal. Il a également travaillé comme arpenteur et a été responsable des premiers tracés de rue à Montréal en 1672. En tant que notaire, il y a plus de 2500 actes qu'il a signés qui existent toujours avec sa signature.
B%C3%A9nigne Dauvergne_de_Saint-Mars/Bénigne Dauvergne de Saint-Mars :
Bénigne d'Auvergne de Saint-Mars était un directeur de prison français à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle. Il est surtout connu comme le gardien apparent de l'homme au masque de fer. Selon des lettres écrites par Saint-Mars à divers fonctionnaires et ministres de France, il avait sous sa garde un prisonnier d'État, qu'il emmena avec lui de Pinerolo aux îles de Lérins, puis à la Bastille. De 1665 au printemps de 1681, Saint-Mars était l'officier responsable du donjon (la tour principale) de la forteresse Pinerolo (aujourd'hui Pignerol, à 40 kilomètres à l'ouest de Turin, Italie), qui appartenait alors à la France. Saint-Mars agit comme gouverneur du château fort des Exilés à partir de 1681. En 1687, Saint-Mars devient gouverneur de deux îles, l'île Sainte-Marguerite et l'île Saint-Honorat, dans le golfe de Cannes (ces îles s'appellent aujourd'hui les îles de Lérins Islands) jusqu'en 1698. Il devient alors gouverneur de la Bastille à Paris, poste qu'il occupe jusqu'à sa mort le 18 septembre 1708.
B%C3%A9nigne Dujardin/Bénigne Dujardin :
Bénigne Dujardin (1689, Paris - 1771 ?) était un écrivain, historien et traducteur français du XVIIIe siècle. Il fut reçu maître des requêtes en 1722 mais ne porta pas ce titre en 1738, probablement parce qu'il était tombé en disgrâce. Il se consacre ensuite à la littérature sous le pseudonyme (de) Boispréaux et notamment à la traduction, en association avec Gottfried Sellius. En réponse aux critiques de Fréron sur son œuvre, il publie les Anti-feuilles, ou Lettres à madame de ***, sur quelques jugements de l'Année littéraire, en collaboration avec Gottfried Sellius et Jacques Rochette de La Morlière (Amsterdam, Le Juste et Paris, Quillau, 1754).
B%C3%A9nigne Gagneraux/Bénigne Gagneraux :
Bénigne Gagneraux (1756 à Dijon - 1795), fut d'abord instruit à l'école de Dijon sous François Devosge, d'où il se rendit à Rome, où il acquit une réputation par son tableau de la Rencontre de Gustave III. de Suède avec le pape Pie VI., qui est maintenant dans le palais du roi à Stockholm. Au musée de Dijon se trouvent des images de Soranus et Servilius, la bataille de Senef, le passage du Rhin par l'armée française sous Condé, une bacchanale, une charge de cavalerie et un triomphe de Neptune. En raison des troubles à Rome, il quitta cette ville et se retira à Florence, où il mourut en 1795. Aux Offices de Florence se trouvent son propre portrait, une scène de bataille et une chasse au lion.
B%C3%A9nigne Poissenot/Bénigne Poissenot :
Bénigne Poissenot (vers 1550 - après 1586) était un écrivain français de la Renaissance, connu pour deux recueils de nouvelles.
B%C3%A9nigne de_Bacilly/Bénigne de Bacilly :
Bertrand "Bénigne" de Bacilly (Normandie vers 1625 - Paris, 27 septembre 1690), était un compositeur et théoricien de la musique français, réformateur de l'air de cour selon les théories de Pierre de Nyert.
B%C3%A9ning-l%C3%A8s-Saint-Avold/Béning-lès-Saint-Avold :
Béning-lès-Saint-Avold (prononciation française : [benɛ̃ lɛ sɛ̃.t‿avɔld], littéralement Béning près de Saint-Avold ; allemand : Beningen bei Sankt Avold) est une commune du département de la Moselle dans le Grand Est dans le nord-est de la France.
B%C3%A9nirail/Bénirail :
Bénirail est le système ferroviaire concédé du Bénin. Elle est en cours de réhabilitation par le Groupe Bolloré. Le projet comprend le remplacement complet de la voie et la réhabilitation des gares de Cadjèhoun Saint-Jean, Godomey, Cococodji et Pahou. Un service de passagers appelé Blueline utilisant des autocars d'occasion de la Zentralbahn en Suisse devrait démarrer fin 2015. Bénirail achètera la locomotive diesel BB204 et les autocars Nippon Sharyo à l'Indonésie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gender gap in literacy

Genre Queer/Genre Queer : Gender Queer: A Memoir est un mémoire graphique de 2019 écrit et illustré par Maia Kobabe. Il raconte le parc...