Rechercher dans ce blog

vendredi 10 juin 2022

Bântău


B%C3%A1bolna/Bábolna :
Bábolna est une ville hongroise du comté de Komárom-Esztergom. Bábolna abrite la célèbre école d'équitation Pettko-Szandtner Tibor Lovas Szakiskola es Kollegium et un haras de renommée mondiale.
B%C3%A1bonymegyer/Bábonymegyer :
Bábonymegyer est un village du comté de Somogy, en Hongrie. Jusqu'en 1927, c'était deux villages séparés, Nagybábony et Koppánmegyer.
B%C3%A1c %C3%81i_district/Bác Ái district :
Bác Ái est un district (huyện) de la province de Ninh Thuận dans le sud-est du Vietnam. En 2003, le district comptait 19 631 habitants. Le district couvre une superficie de 1 031 km2 (398 milles carrés). La capitale du district se trouve à Phước Đại.
B%C3%A1covice/Bácovice :
Bácovice est un tout petit village de la région de Vysočina en République tchèque. Elle compte environ 80 habitants (2014). Le village est pour la première fois mentionné dans un document écrit de 1379.
B%C3%A1cs-Comté de Bodrog/Bács-Comté de Bodrog :
Le comté de Bács-Bodrog ( hongrois : Bács-Bodrog vármegye , allemand : Komitat Batsch-Bodrog , serbe : Bačko-bodroška županija ) était un comté administratif ( comitatus ) du Royaume de Hongrie de 1802 à 1920. La majeure partie de son territoire fait actuellement partie de la Serbie, tandis qu'une plus petite partie appartient à la Hongrie. La capitale du comté était Zombor (aujourd'hui Sombor).
B%C3%A1cs-Comté de Kiskun/Bács-Comté de Kiskun :
Bács-Kiskun ( hongrois : Bács-Kiskun megye , prononcé [ˈbaːt͡ʃ ˈkiʃkun] ) est un comté ( megye en hongrois ) situé dans le sud de la Hongrie . Il a été créé à la suite de la Seconde Guerre mondiale, fusionnant les comtés d'avant-guerre de Bács-Bodrog et les parties sud des comtés de Pest-Pilis-Solt-Kiskun. Avec une superficie de 8 445 km2, Bács-Kiskun est le plus grand comté du pays. Le terrain est principalement plat avec de légères émergences autour de Baja. Le siège du comté et la plus grande ville de Bács-Kiskun est Kecskemét. Le département fait également partie de l'eurorégion Danube-Kris-Mures-Tisa.
B%C3%A1cs-Comté de Kiskun_1ère_circonscription/Bács-Comté de Kiskun 1ère circonscription :
La 1ère circonscription du comté de Bács-Kiskun ( hongrois : Bács-Kiskun megyei 01. számú országgyűlési egyéni választókerület ) est l'une des circonscriptions uninominales de l' Assemblée nationale , la législature nationale de Hongrie . L'abréviation standard de la circonscription : Bács-Kiskun 01. OEVK.Depuis 2014, elle est représentée par László Salacz de l'alliance du parti Fidesz-KDNP.
B%C3%A1cs-Kiskun County_2nd_constituency/Bács-Kiskun County 2nd circonscription :
La 2e circonscription du comté de Bács-Kiskun ( hongrois : Bács-Kiskun megyei 02. számú országgyűlési egyéni választókerület ) est l'une des circonscriptions uninominales de l' Assemblée nationale , la législature nationale de Hongrie . L'abréviation standard de la circonscription : Bács-Kiskun 02. OEVK.Depuis 2022, elle est représentée par Gyula Szeberényi de l'alliance du parti Fidesz-KDNP.
B%C3%A1cs-Kiskun County_3rd_constituency/Bács-Kiskun County 3rd circonscription :
La 3e circonscription du comté de Bács-Kiskun ( hongrois : Bács-Kiskun megyei 03. számú országgyűlési egyéni választókerület ) est l'une des circonscriptions uninominales de l' Assemblée nationale , la législature nationale de Hongrie . L'abréviation standard de la circonscription : Bács-Kiskun 03. OEVK.Depuis 2014, elle est représentée par Sándor Font de l'alliance du parti Fidesz-KDNP.
B%C3%A1cs-Kiskun County_Assembly/Bács-Kiskun County Assembly :
L' Assemblée du comté de Bács Kiskun ( hongrois : Bács-Kiskun Megyei Közgyűlés ) est l' organe législatif local du comté de Bács-Kiskun dans la Grande Plaine du Sud , en Hongrie .
B%C3%A1cs (prénom)/Bács (prénom) :
Bács est un prénom hongrois. Il est encore utilisé aujourd'hui, mais pas fréquemment. D'autres formes sont Bacsa, Bacskó, Bacsó.
B%C3%A1csalm%C3%A1s/Bácsalmás :
Bácsalmás ( croate : Aljmaš ou Bačaljmaš ; allemand : Almasch ; serbe : Аљмаш , romanisé : Aljmaš ) est une petite ville du sud de la Hongrie dans la région de Bácska ( comté de Bács-Kiskun ) près de la frontière avec la région de Voïvodine en Serbie , avec une population de 7 694 personnes.
District B%C3%A1csalm%C3%A1s/District de Bácsalmás :
Bácsalmás ( hongrois : Bácsalmási járás ; allemand : Kreis Almasch ) est un district du sud du comté de Bács-Kiskun . Bácsalmás est aussi le nom de la ville où se trouve le siège du district. Le district est situé dans la région statistique de la Grande Plaine du Sud.
B%C3%A1csbokod/Bácsbokod :
Bácsbokod ( croate : Bikić ; allemand : Wikitsch ) est un grand village et une municipalité du comté de Bács-Kiskun , dans la région sud de la Grande Plaine du sud de la Hongrie . Le Danube (rivière Duna) coule à 20 kilomètres à l'ouest du village.
B%C3%A1csbors%C3%B3d/Bácsborsód :
Bácsborsód est un grand village et une municipalité du comté de Bács-Kiskun, dans la région de la Grande Plaine du sud de la Hongrie.
B%C3%A1cskai/Bácskai :
Bácskai [ˈbaːtʃkɒi] ou Bácskay est un nom de famille d'habitation hongrois utilisé à l'origine pour une personne issue de la région historique de Bačka ( hongrois : Bácska ), qui est aujourd'hui divisée entre la Serbie et la Hongrie. Il peut faire référence à :
B%C3%A1cskai Friss_%C3%9Ajs%C3%A1g/Bácskai Friss Exemple :
Bácskai Friss Újság (lit. Bachkan Fresh News) était un quotidien de langue hongroise. Il a été fondé en 1901, dans le but de servir de source d'information pour la population de langue magyare et hongroise du comté de Bács-Bodrog dans le Royaume de Hongrie en Autriche-Hongrie. Il a été publié dans Subotica (Aujourd'hui en Serbie). Ses éditeurs étaient Imre Dugovich et János Kovács. Bácskai Friss Újság a été dissous la même année.
B%C3%A1cskai H%C3%ADrlap/Bácskai Hírlap :
Bácskai Hírlap (lit. Bachkan Newspapers) était un quotidien de langue hongroise. Le premier numéro de Bácskai Hírlap a été publié le 3 octobre 1897 dans le but de servir de source d'information pour la population de langue magyare et hongroise du comté de Bács-Bodrog dans le Royaume de Hongrie en Autriche-Hongrie et plus tard dans le Royaume de Serbes, Croates et Slovènes. Il a été publié dans Subotica (Aujourd'hui en Serbie). Bácskai Hírlap était à l'origine un journal social, économique, politique et littéraire. Plus tard, il est passé au journal politique du 6 avril 1902 jusqu'en 1909. Après cela, il est devenu l'organe de la branche du comté de Bács-Bodrog du Parti de l'indépendance. Bácskai Hírlap a été interdit en 1919. Il est réapparu sous le nom de Magyar Újság et en 1921 sous l'ancien nom. Ses rédacteurs en chef étaient à partir de 1901 Károly Csillag, Henrik Braun, Emil Havas, Henrik Braun à partir de 1909 et Emil Havas à nouveau en 1917. Bácskai Hírlap a été dissous en 1921.
B%C3%A1cskai Napl%C3%B3/Bácskai Napló :
Bácskai Napló (lit. Bačka Journal) était un quotidien politique en langue hongroise. Le premier numéro de Bácskai Napló a été publié le 16 juin 1907, dans le but de servir de source d'information pour la population de langue magyare et hongroise du comté de Bács-Bodrog dans le Royaume de Hongrie en Autriche-Hongrie. Il a été publié à Subotica, aujourd'hui en Serbie. Bácskai Napló était l'organe de l'Association nationale des chrétiens-socialistes du comté de Bács-Bodrog. Bácskai Napló a survécu à la Première Guerre mondiale et a également été publié dans le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes. De 1917 à 1919, il est publié sous le nom de Délvidék. Ce journal fut interdit au début de 1920, mais réapparut à l'été de la même année. Ses rédacteurs en chef étaient Gyula Veréb, Lajos Kónya, János Völgyi, Gyula Tóth et Kálmán Balás-Piri. Bácsmegyei Napló a cessé de paraître en 1923.
B%C3%A1cskai %C3%9Ajs%C3%A1g/Bácskai Újság :
Bácskai Újság peut faire référence à : Bácskai Újság (1899), un quotidien de langue hongroise Bácskai Újság (1935), un quotidien politique de langue hongroise
B%C3%A1cskai %C3%9Ajs%C3%A1g_(1899)/Bácskai Újság (1899) :
Bácskai Újság (lit. Bachkan News) était un quotidien de langue hongroise. Il a été fondé en 1899, dans le but de servir de source d'information pour la population de langue magyare et hongroise du comté de Bács-Bodrog dans le Royaume de Hongrie en Autriche-Hongrie. Il a été publié dans Subotica (Aujourd'hui en Serbie). Bácskai Újság a été supprimé en 1900.
B%C3%A1cskai %C3%9Ajs%C3%A1g_(1935)/Bácskai Újság (1935) :
Bácskai Újság (lit. Bacskan News) était un quotidien politique en langue hongroise. Il a été fondé en 1935, dans le but de servir de source d'information pour la population de la partie hongroise de Bácska. Il a été publié dans Baja en Hongrie. Son rédacteur en chef était Károly Ruszthi. Bácskai Újság a été dissous en 1942.
B%C3%A1csmegyei Napl%C3%B3/Bácsmegyei Napló :
Bácsmegyei Napló (lit. County of Bács Journal) était un quotidien de langue hongroise. Le premier numéro du journal a été publié le 14 juin 1903, dans le but de servir de source d'information pour la population de langue magyare et hongroise du comté de Bács-Bodrog dans le Royaume de Hongrie en Autriche-Hongrie. Il a également été publié dans le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes. L'article a été publié dans Subotica (Aujourd'hui en Serbie). Bácsmegyei Napló a survécu à l'interdiction de la Première Guerre mondiale à partir de 1917 et il est réapparu en 1920. Il a de nouveau été interdit en mars 1920 mais est réapparu en août de la même année. Ses rédacteurs en chef étaient Ferens Fenyves, Imre Dugovich, Kosztolányi, László Czebe, Lazar Stipić et Mihály Bródy. Bácsmegyei Napló a finalement été dissoute en 1941.
B%C3%A1csszentgy%C3%B6rgy/Bácsszentgyörgy :
Bácsszentgyörgy ( latin serbo-croate : Đurić ) est un village frontalier et une municipalité du comté de Bács-Kiskun , dans la région sud de la Grande Plaine du sud de la Hongrie vers la Serbie .
B%C3%A1cssz%C5%91l%C5%91s/Bácsszőlős :
Bácsszőlős ( croate : Prlković , également Perleković et Crvena šuma ) est un village et une municipalité du comté de Bács-Kiskun , dans la région de la Grande Plaine du sud de la Hongrie .
B%C3%A1cum/Bacum :
Bácum est une petite ville et le siège du comté de la municipalité de Bácum, située dans le sud de l'État mexicain de Sonora à 27°32′N 110°05′W. C'est l'un des huit villages missionnaires fondés au début du XVIIe siècle par des missionnaires jésuites coloniaux espagnols pour les réductions indiennes du peuple Yaqui. Les Yaqui ont développé leur propre forme syncrétique de la religion.
Municipalité B%C3%A1cum / Municipalité de Bacum :
La municipalité de Bácum est une municipalité du sud-ouest de Sonora, au nord-ouest du Mexique. La population était de 21 322 habitants en 2005.
B%C3%A1denas/Bádenas :
Bádenas est une municipalité située dans la province de Teruel, Aragon, Espagne. Selon le recensement de 2004 (INE), la commune a une population de 19 habitants.
B%C3%A1dice/Bádice :
Bádice est un village et une municipalité du district de Nitra, dans le centre-ouest de la Slovaquie, dans la région de Nitra.
B%C3%A1dminton FC/Badminton FC :
Badminton Football Club, est un ancien club de football chilien basé dans la ville de Santiago, jusqu'en 1969, date à laquelle ils ont déménagé à Curicó. Le club a été fondé le 12 juillet 1912 et c'était l'une des huit équipes qui ont fondé la première division professionnelle de la ligue chilienne de football, en 1933. Depuis 1950, le club a adopté le nom de Ferrobadminton, lorsqu'il a fusionné avec une autre équipe de Santiago, Ferroviarios , jusqu'en 1969, lorsque les deux équipes reprennent des chemins séparés. En 1969, ils ont déménagé à Curicó, et depuis lors, ils étaient connus sous le nom de Badminton de Curicó, jusqu'en 1973, date à laquelle le club s'est replié.
B%C3%A1et%C3%A1n mac_Cairill/Báetán mac Cairill :
Báetán mac Cairill (mort en 581) était roi du Dál Fiatach et haut-roi d'Ulaid, de c. 572 jusqu'à sa mort. Il était le fils de Cairell mac Muiredaig Muinderg (mort en 532) et frère de Demmán mac Cairill (mort en 572), anciens rois d'Ulaid. Selon certaines sources, il était haut-roi d'Irlande. Báetán a cherché à imposer son autorité sur Dál Riata en Écosse et sur l'île de Man. Les généalogistes médiévaux de l'Ulster le décrivent comme rí Érenn ocus Alban (roi d'Irlande et d'Écosse) et citent un poème, aujourd'hui perdu, qui lui fait recevoir un hommage de Munster, Connaught, Skye et de l'île de Man. C'est probablement pour exagérer son pouvoir et représente ce que cela signifiait d'être grand roi à une époque beaucoup plus tardive, plutôt qu'à l'époque de Báetán. On dit que Báetán a forcé le roi de Dál Riata à lui rendre hommage à Rinn Seimne sur Islandmagee près de Larne , le comté d'Antrim moderne peut-être en 574 ou au début de 575. On pense qu'Áedán mac Gabráin est le roi en question, et des sources d'Ulster disent que Báetán a perçu l'hommage de l'Écosse. Le pouvoir de Báetán peut être mieux jugé par les actions de ses ennemis, Áed mac Ainmuirech du nord de Uí Néill et Áedán mac Gabráin de Dál Riata. En 575, à Druim Cett, ces deux-là se rencontrèrent et firent une alliance, favorisée par le futur Saint Columba, membre du Cenél Conaill comme Áed, pour s'opposer aux tentatives de Báetán d'augmenter son pouvoir en étendant l'influence de Dál Fiatach au-delà de l'île d'Irlande. Les Annales d'Ulster enregistrent une expédition des Ulaid sur l'île de Man en 577 et leur retour en 578 au cours de laquelle Báetán imposa son autorité sur l'île. En 582 après sa mort, les annales enregistrent la prise de l'Homme par Áedán mac Gabráin. Báetán n'a pas pu parvenir à ses fins, mais il n'a pas été le dernier roi des Ulaid à rechercher des conquêtes et des alliés outre-mer. Fiachnae mac Báetáin du Dál nAraidi suivra le même chemin dans les années 620 et Congal Cáech dans les années 630. Báetán était marié à une femme des Ui Tuitre (une tribu des Airgialla à l'ouest du Lough Neagh dans l'actuel comté de Tyrone) avec qui il a peut-être eu une alliance. Les descendants de Báetán ne détenaient pas la royauté qui devint le monopole des descendants de son frère, le Clan Demmáin. Ses fils ont été tués par leur cousin Máel Dúin mac Fiachnai. Ceci est enregistré dans les annales en l'an 605 où il est dit qu'ils ont été tués par leur frère utérin.
B%C3%A1et%C3%A1n mac_Muirchertaig/Báetán mac Muirchertaig :
Báetán mac Muirchertaig (mort en 572), également Baetán Bríge, était un roi irlandais qui figure sur certaines listes en tant que haut roi d'Irlande. Il était le fils de Muirchertach mac Muiredaig (mort en 534), également considéré comme un grand roi. Il était membre de la branche Cenél nEógain du nord Uí Néill. Il a régné à Ailech de 566 à 572. La haute royauté d'Irlande a tourné entre les branches Cenél nEógain et Cenél Conaill à la fin du VIe siècle. Báetán a régné conjointement avec son neveu Eochaid mac Domnaill (mort en 572) à partir de 569. Les listes de rois d'Irlande moyenne ont perdu leur règne en le plaçant plus tôt que la tradition annalistique, mais d'autres listes de rois les ont dans le bon ordre. Ils sont également omis de la première liste des rois de Tara, le Baile Chuind (L'extase de Conn), un poème irlandais de la fin du VIIe siècle. Il est possible que le roi Ulaid, Báetán mac Cairill (mort en 579), était le véritable grand roi à cette époque. En 572, les deux rois furent vaincus et tués par Crónán mac Tigernaig, roi des Cianachta Glenn Geimin dans le comté moderne de Londonderry. Le fils de Báetán, Colmán Rímid, apparaît également comme haut roi d'Irlande dans certaines listes. Il avait quatre autres fils, Máel Umai, Forannán, Fergus et Ailill. Ses fils sont donnés dans The Laud Genealogies and Tribal Histories (ZCP Vol 8, P.294 Kuno Meyer) comme suit: "Coic maic Baetáin maic Muirc[h]ertaig .i. Forgus, otáit Cenél Forgusa; Forannán, a quo Hui Forannáin ; Ailill .i. athair Cindfaelad ; Maelhumai .i. in rígfénid ; Colman Rimid athair Fína máthar Flainn." Les Annales des Quatre Maîtres à 615.2 déclarent: "Ailill, fils de Baedan; Maelduin, fils de Fearghus, fils de Baedan; et Diucolla, ont été tués à Magh Slecht, dans la province de Connaught. Ils étaient de la race de Baedan, fils de Muircheartach."
B%C3%A1et%C3%A1n mac_Ninneda/Báetán mac Ninneda :
Báetán mac Ninneda (mort en 586) était un roi irlandais du Cenél Conaill, un sept du nord d'Uí Néill. Il était le fils de Ninnid mac Duach (florissant de 561 à 563) et arrière-petit-fils de Conall Gulban (mort en 464). Il était membre de la branche Cenél nDuach du Cenél Conail. Il est considéré comme le roi de Tara dans certaines sources. La royauté de Tara a tourné entre les branches Cenél nEógain et Cenél Conail à la fin du VIe siècle. Il est difficile de démêler le règne de Báetán de celui de son jeune cousin germain Áed mac Ainmuirech (mort en 598). Différentes longueurs sont données au règne d'Áed dans les listes de rois, qui mettraient toutes le début de son règne avant la mort de Báetán. Les deux rois sont omis du Baile Chuinn , la première liste de rois irlandais de la fin du 7ème siècle, mais il s'agissait probablement d'un document partisan. Il est possible que Báetán n'ait pas été réellement grand roi, mais que les historiens synthétiques lui aient donné cette position pour expliquer le règne de Báetán mac Cairill (mort en 581) du Dal Fiatach d'Ulster en tant que grand roi. Les listes royales ne lui attribuent qu'un règne d'un an. Que Báetán soit roi de Tara ou non, le véritable pouvoir effectif parmi les Uí Néill du nord à partir de 572 était Áed mac Ainmuirech. Sa mort est enregistrée dans les annales en 586 lorsqu'il fut tué à Léim à Eich (Lemanroy, paroisse de Termoneeny, comté de Londonderry ) à l'instigation de Colmán Bec (mort en 587), le roi Uí Néill du sud d'Uisnech qui faisait une offre pour la haute royauté. Les annales lui donnent le titre de Roi de Tara.
B%C3%A1et%C3%A1n moccu_Chormaic/Báetán moccu Chormaic :
Báetán moccu Chormaic, abbé de Clonmacnoise, est décédé le 1er mars 664. Báetán était membre du Moccu Chormaic, une lignée importante du Conmaicne Mara (aujourd'hui Connemara). En 653, il devient neuvième abbé de Clonmacnoise à la suite d'Aedlug mac Caman. Il a occupé ses fonctions pendant douze ans, une période considérable étant donné que la plupart des candidats étaient âgés. Il était peut-être un érudit en exégèse. Michael Richter soutient qu'il était un professeur de l'"Augustin" irlandais (mort en 665), l'identifiant au Bathanus nommé par Augustin dans son De mirabilibus sacrae scripturae. Il a été inclus dans les martyrologies, ce qui implique qu'il était considéré, au moins par certains, d'être un homme de caractère saint. Il a été remplacé par Colmán Cass mac Fualascaig, du Corcu Moga de ce qui est maintenant le nord-est du comté de Galway
B%C3%A1ez/Báez :
Báez est un village cubain et consejo populaire ("conseil du peuple", c'est-à-dire hameau) de la municipalité de Placetas, dans la province de Villa Clara. En 2011, elle comptait environ 7 000 habitants.
B%C3%A1gala/Bágala :
Bágala est un corregimiento du district de Boquerón, dans la province de Chiriquí, au Panama. Il a une superficie de 42,9 kilomètres carrés (16,6 milles carrés) et comptait 2330 habitants en 2010, ce qui lui donne une densité de population de 54,3 habitants par kilomètre carré (141 / milles carrés). Sa population en 1990 était de 1 653 habitants; sa population en 2000 était de 2 038 habitants.
B%C3%A1guanos/Báguanos :
Báguanos ( prononciation espagnole : [ˈbaɣwanos] ) est une municipalité et une ville de la province de Holguín à Cuba .
B%C3%A1guena/Báguena :
Báguena est une municipalité de la province de Teruel, Aragon, Espagne. Selon le recensement de 2004 (INE), la commune avait une population de 416 habitants.
B%C3%A1gyogszov%C3%A1t/Bágyogszovát :
Bágyogszovát est un village du comté de Győr-Moson-Sopron, en Hongrie, dans la région nord-ouest, à 35 kilomètres de Győr, en direction de Sopron, près de la route 85, la route principale du comté. Les premières traces écrites connues de Bágyogszovát datent du XIIIe siècle. Selon ces documents, la première partie du village a été fondée en 1224 et s'appelait Zooac. Ce nom a été changé en Szovát au cours des siècles suivants. Le village fut la propriété de l'évêque de Győr pendant plus de cinq siècles. L'autre partie du village, Bágyog a été fondée plus tard, mais la date exacte n'est pas connue. Il s'appelait à l'origine Baguc. Les deux parties du village ont été réunies peu après la Seconde Guerre mondiale, créant Bágyogszovát.
B%C3%A1ho%C5%88/Bahoň :
Báhoň ( hongrois : Báhony ) est un village et une municipalité de l'ouest de la Slovaquie dans le district de Pezinok dans la région de Bratislava . Le village d'environ 1 650 habitants est situé à côté de Kaplná, à l'est de Pezinok et au sud-ouest de Trnava.
B%C3%A1i %C4%90%C3%ADnh_Temple/Temple Bái Đính :
Le temple Bái Đính ( vietnamien : Chùa Bái Đính , Chữ Hán : 沛嵿寺 ) ou complexe spirituel et culturel du temple Bái Đính est un complexe de temples bouddhistes sur la montagne Bai Dinh dans le district de Gia Viễn , province de Ninh Bình , Vietnam . Le complexe se compose de l'ancien temple d'origine et d'un temple plus grand nouvellement créé. Il est considéré comme le plus grand complexe de temples bouddhistes au Vietnam et est devenu un site populaire pour les pèlerinages bouddhistes de tout le Vietnam. Le temple Bái Đính, ainsi que la cathédrale Phát Diệm, l'ancienne capitale Hoa Lư Tam Cốc-Bích Động, Tràng An, Cúc Phương est un célèbre site d'attraction touristique de la province de Ninh Bình.
B%C3%A1id%C3%ADn Fheilim%C3%AD/Báidín Fheilimí :
Báidín Fheilimí est une chanson irlandaise traditionnelle, originaire de la région de Gaeltacht, au nord-ouest du comté de Donegal. Il est généralement enseigné aux jeunes enfants. Les paroles sont en irlandais et sont basées sur l'immortalisation d'un petit bateau appartenant à un homme appelé Feilimí (Phelim). Il a été repris par des artistes tels que Na Casaidigh , Sinéad O'Connor , Angelo Branduardi et Emmet Spiceland . Il existe des versions alternatives du dernier couplet, soit en mentionnant la cargaison de poissons, soit en l'omettant. Ce dernier est courant dans les versions plus récentes, dans lesquelles le verset le plus facile Báidín Fheilimí est Feilimí ann est utilisé. C'est la chanson titre d'une collection de chansons irlandaises traditionnelles pour enfants enregistrées par des enfants du nord-ouest du Donegal Gaeltacht près de Gabhla chanson. Les paroles font référence aux îles de Gola et Tory de la côte de Gweedore
B%C3%A1iki/Báiki :
Báiki : The International Sámi Journal est une publication semestrielle en anglais qui couvre la culture, l'histoire et l'actualité sami. La couverture comprend également les affaires communautaires des Samis d'Amérique du Nord, estimées à quelque 30 000 personnes. "Báiki" signifie "la maison que vous emportez avec vous" en langue sami. Il fait référence à l'identité qui est toujours dans le cœur. Le magazine a été ainsi nommé parce qu'il était distribué parmi les Samis d'Amérique du Nord et visait donc à leur rappeler leur héritage et leur identité sami.
B%C3%A1je%C4%8Dn%C3%A1 l%C3%A9ta_pod_psa/Báječná léta pod psa :
Báječná léta pod psa (Anglais - Ces merveilleuses années qui ont sucé) est un film de 1997, adapté du livre du même titre de Michal Viewegh. Le film est réalisé par Petr Nikolaïev.
B%C3%A1lint/Bálint :
Bálint ou Balint est un prénom masculin hongrois et un nom de famille, une variante du nom Valentinus. Balint est un nom de famille roumain dérivé. Les personnes notables portant le nom comprennent:
Syndrome B%C3%A1lint%27s/syndrome de Balint :
Le syndrome de Bálint est une triade rare et incomplètement comprise de déficiences neuropsychologiques sévères : incapacité à percevoir le champ visuel dans son ensemble (simultanagnosie), difficulté à fixer les yeux (apraxie oculomotrice) et incapacité à déplacer la main vers un objet spécifique en utilisant la vision (ataxie optique). Il a été nommé en 1909 en l'honneur du neurologue et psychiatre austro-hongrois Rezső Bálint qui l'a identifié pour la première fois. Par conséquent, cela se produit rarement. La cause la plus fréquente du syndrome de Bálint complet est, selon certains, une hypotension soudaine et sévère, entraînant un infarctus bilatéral de la zone frontalière dans la région occipito-pariétale. Plus rarement, des cas de syndrome de Bálint progressif ont été retrouvés dans des maladies dégénératives telles que la maladie d'Alzheimer ou certaines autres lésions cérébrales traumatiques à la frontière des lobes pariétal et occipital du cerveau. La méconnaissance de ce syndrome peut conduire à un diagnostic erroné et à un traitement inapproprié ou inadéquat. Par conséquent, les cliniciens doivent être familiarisés avec le syndrome de Bálint et ses diverses étiologies.
B%C3%A1lint Als%C3%A1ni/Bálint Alsani :
Bálint Alsáni ( français : Valentin d'Alsan ; c. 1330 - 19 novembre 1408) était un cardinal hongrois , qui a été évêque de Pécs dans le royaume de Hongrie de 1374 à sa mort en 1408.
B%C3%A1lint Bajner/Bálint Bajner :
Bálint Bajner (né le 18 novembre 1990) est un footballeur professionnel hongrois qui joue comme attaquant.
B%C3%A1lint Bakfark/Bálint Bakfark :
Bálint Bakfark ( hongrois : [ˈbaːlint ˈbɒkfɒrk] ; dans les sources contemporaines Valentin Bakfark ou (à partir de 1565) Valentin Greff alias Bakfark, son nom est diversement orthographié comme Bacfarc, Bakfarc, Bakfarkh, Bakffark, Backuart) (1526–30 – 15 ou 22 août 1576) était un compositeur hongrois d'origine saxonne de Transylvanie et luthiste de la Renaissance. Il était extrêmement influent en tant que luthiste à son époque et reconnu comme un virtuose de l'instrument.
B%C3%A1lint Balassi/Bálint Balassi :
Le baron Bálint Balassi de Kékkő et Gyarmat ( hongrois : Gyarmati és kékkői báró Balassi Bálint , slovaque : Valentín Balaša barón z Ďarmôt a Modrého Kameňa ; 20 octobre 1554 - 30 mai 1594) était un poète lyrique hongrois de la Renaissance . Il écrivait principalement en hongrois, mais maîtrisait également huit autres langues : le latin, l'italien, l'allemand, le polonais, le turc, le slovaque, le croate et le roumain. Il est le fondateur de la poésie lyrique et érotique hongroise moderne.
B%C3%A1lint B%C3%B6r%C3%B6czky/Bálint Böröczky :
Bálint Böröczky (né le 18 mars 1994) est un footballeur professionnel hongrois qui joue pour le FC Veszprém.
B%C3%A1lint Drugeth/Bálint Drugeth :
Bálint Drugeth de Geren et Homonna ( hongrois : gereni és homonnai Drugeth Bálint ; 1577 - 7 novembre 1609), également anglicisé sous le nom de Valentine Drugeth , fut juge royal du Royaume de Hongrie de 1608 à 1609.
B%C3%A1lint Fekete/Bálint Fekete :
Bálint Fekete (né le 27 juin 1995) est un joueur de handball hongrois du Dabas KK et de l'équipe nationale hongroise. Il a représenté la Hongrie au Championnat d'Europe de handball masculin 2020.
B%C3%A1lint Gal%C3%A1ntai/Bálint Galántai :
Bálint Galántai (né le 14 février 1932) est un lutteur hongrois. Il a concouru dans le poids plume libre masculin aux Jeux olympiques d'été de 1956.
B%C3%A1lint Ga%C3%A1l/Bálint Gaál :
Bálint Gaál (né le 14 juillet 1991) est un footballeur hongrois qui joue pour l'Ajka.
B%C3%A1lint H%C3%B3man/Bálint Hóman :
Bálint Hóman (29 décembre 1885 - 2 juin 1951) était un érudit et homme politique hongrois qui a été ministre de la religion et de l'éducation à deux reprises : entre 1932 et 1938 et entre 1939 et 1942. Il est mort en prison en 1951 pour son soutien à l'invasion fasciste de l'Union soviétique et à ses activités législatives antisémites dans le cadre de l'alliance de l'Axe pendant la Seconde Guerre mondiale.
B%C3%A1lint Karosi/Bálint Karosi :
Bálint Karosi (né en 1979 à Budapest, Hongrie) est un organiste et compositeur hongrois. Karosi est organiste de concert, compositeur et défenseur de l'art de l'improvisation au clavier dans des styles historiques. Il s'est produit en soliste au Gewandhaus de Leipzig, au Béla Bartók National concert Hall de Budapest, au Rudolfinum de Prague, à l'Académie Liszt de Budapest, au Victoria Hall de Genève et à la Essen Philarmonie, et a été soliste au Baldwin Wallace Bach Festival, le Festival international Bach de Leipzig, le Boston Early Music Festival et le Magadino Organ Festival en Suisse. Il s'est produit dans des lieux historiques tels que la Thomaskirche à Leipzig, la Marienkirche à Lübeck, les cathédrales de Speyer, Genève, Freiberg, St. Albans et à Christ Church à Dublin. Il a sorti trois CD des labels Hungaroton, Dorian et Dulcian. M. Karosi a attiré l'attention des médias lorsqu'il est devenu le premier organiste américain à remporter le Concours international Bach à Leipzig, en Allemagne. Il a également remporté le premier prix et le prix du public au Concours international d'orgue de Dublin, au Concours international de Miami, au Concours d'orgue Arthur Poister à Syracuse, et le deuxième prix au Concours national des jeunes artistes de l'American Guild of Organist et au Concours Saint-Maurice d'Agaune. en Suisse. Les compositions de Balint Karosi comprennent de la musique de chambre, des cantates, des chansons d'art, des œuvres pour orgue et de la musique sacrée et orchestrale. Il a récemment été commandé par le Boston Modern Orchestra Project pour Existentia in memoriam Sándor Weöres, pour orchestre symphonique, qui sera créé en janvier 2015. Son Triple Concerto pour harpe, guitare et cimbalom est prévu pour une représentation en avril 2015 à Budapest par des musiciens Libres. L'Opéra d'État hongrois a commandé une ouverture pour orchestre qui sera créée en 2016. Son Concerto pour orgue et orchestre symphonique, commandé par le National Concert Hall de Budapest, a été créé en 2007 par l'Orchestre symphonique de Miskolc avec le compositeur comme soliste. La performance a ensuite été diffusée sur Pipedreams de NPR. Sa Harpe d'Orphée, une cantate solo pour ténor, harpe, orgue, violon et percussion, basée sur un poème de Czeszław Miłosz, a été créée au National Concert Hall de Budapest en 2010 par le célèbre ténor hongrois Szabolcs Brickner, le violoniste Kristóf Baráti avec László Fassang comme organiste. En 2013-2014, il a collaboré avec le poète Kai Hoffmann-Krull dans deux cantates pour chœur, orchestre et solistes : Lines of a Page, commandée par le Norfolk Chamber Music Festival, et Words of Beginning, écrite pour le 175e anniversaire de la Première luthérienne. Église de Boston. Il collabore actuellement avec le célèbre metteur en scène et librettiste András Almási-Tóth pour écrire un opéra basé sur un conte folklorique hongrois. Son cycle de chansons Poems of the Night et ses Dancescapes pour orchestre symphonique lui ont valu la bourse Charles Ives de l'American Academy of Arts and Letters. Il est également récipiendaire du prix hongrois Junior Prima. Professeur dévoué d'orgue, d'improvisation et de théorie musicale, M. Karosi a enseigné à l'Université de Boston et à l'UMass Boston, au Oberlin Conservatory et au Yale Department of Music. Il est un défenseur de l'art de l'improvisation au clavier depuis qu'il a commencé à jouer de l'orgue à l'âge de dix-sept ans. Sa thèse de doctorat Rhetoric and Schemata: Improvising the Chorale Prelude in the 18th-century Lutheran Tradition étudie le rôle pédagogique, culturel et méthodologique des chorales luthériennes dans l'enseignement de l'improvisation au XVIIIe siècle. Karosi a terminé la partie académique de ses études doctorales à la Yale School of Music. Il a obtenu des Masters de la Yale School of Music, du Conservatoire Oberlin, de l'Académie Liszt de Budapest et un Prix de Virtuosité du Conservatoire Supérieur de Genève. Il est sous la direction de Penny Lorenz Artist Management.
B%C3%A1lint Kiss/Bálint Kiss :
Bálint Kiss (29 décembre 1802, Szentes - 27 janvier 1868, Pest) était un peintre et graphiste hongrois.
B%C3%A1lint Kopasz/Bálint Kopasz :
Bálint Kopasz (né le 20 juin 1997) est un canoéiste de vitesse hongrois. Il a participé à l'épreuve masculine du K-1 1000 mètres aux Jeux olympiques d'été de 2016. Il a remporté la même épreuve aux Jeux olympiques d'été de 2020.
B%C3%A1lint Korp%C3%A1si/Bálint Korpási :
Bálint Korpási (né le 30 mars 1987) est un lutteur gréco-romain hongrois en compétition dans la division 72 kg. Il a remporté la médaille d'or aux championnats du monde de 2016 à Budapest. En 2020, il a remporté la médaille d'or dans l'épreuve des 72 kg à la Coupe du monde de lutte individuelle 2020 qui s'est tenue à Belgrade, en Serbie. En mars 2021, il s'est qualifié au tournoi européen de qualification pour participer aux Jeux olympiques d'été de 2020 à Tokyo, au Japon. Il a participé à l'épreuve des 67 kg.
B%C3%A1lint K%C3%A1roly/Bálint Károly :
Bálint Károly (né le 12 janvier 1993) est un footballeur professionnel hongrois qui joue pour Pécs.
B%C3%A1lint L%C3%A1m/Bálint Lám :
Bálint Lám (né le 14 mai 1992) est un lutteur gréco-romain hongrois. Il a remporté la médaille d'argent aux Championnats d'Europe de lutte 2017.
B%C3%A1lint L%C3%A9pes/Bálint Lépes :
Bálint Lépes de Váraskeszi (vers 1570 - 26 avril 1623) était un prélat hongrois de l'Église catholique romaine, qui fut évêque de plusieurs diocèses. Il fut archevêque de Kalocsa de 1619 à 1623. Il fut également chancelier royal de Hongrie entre 1608 et 1623. Il fut une figure éminente de la Contre-Réforme dans le Royaume de Hongrie.
B%C3%A1lint Magosi/Bálint Magosi :
Bálint Magosi (né le 15 août 1989) est un attaquant professionnel hongrois de hockey sur glace qui joue actuellement pour DVTK Jegesmedvék de la MOL Liga. Il a déjà joué avec l'équipe de la Ligue autrichienne de hockey Alba Volán Székesfehérvár. Magosi a rejoint le club des rivaux du comté Dunaújvárosi Acélbikák en juin 2011.
B%C3%A1lint Magyar/Bálint Magyar :
Bálint Magyar (né sous le nom de János Magyar ; 15 novembre 1952) est un homme politique hongrois, qui a été ministre de l'Éducation entre 1996-1998 et entre 2002-2006. Il a été membre fondateur de l'Alliance des démocrates libres. Son livre Magyar polip - A posztkommunista maffiaállam (2013) décrit la Hongrie moderne comme un État mafieux. Une traduction anglaise du livre, Post-Communist Mafia State: The Case of Hungary, a été publiée en 2016.
B%C3%A1lint Nagy/Bálint Nagy :
Bálint Nagy (1919 - 1965) était un haltérophile hongrois. Il a participé aux Jeux olympiques d'été de 1948 et aux Jeux olympiques d'été de 1952.
B%C3%A1lint No%C3%A9/Bálint Noé :
Bálint Noé (né le 5 octobre 1993) est un canoéiste de vitesse hongrois.
B%C3%A1lint Nyilasi/Bálint Nyilasi :
Bálint Nyilasi (né le 20 mars 1990 à Budapest) est un footballeur hongrois. Il joue pour Csákvári TK. Il a disputé son premier match de championnat en 2012. Il est le fils de Tibor Nyilasi, footballeur international à la retraite.
B%C3%A1lint Ol%C3%A1h/Bálint Oláh :
Bálint Oláh (né le 2 décembre 1994) est un footballeur professionnel hongrois qui joue pour Diósgyőr.
B%C3%A1lint P%C3%A1sztor/Bálint Pásztor :
Bálint Pásztor ( serbe : Балинт Пастор , romanisé : Balint Pastor ; né le 3 janvier 1979) est un homme politique serbe. Hongrois de souche, il siège à l'Assemblée nationale de Serbie depuis 2007 en tant que membre de l'Alliance des Hongrois de Voïvodine (Vajdasági Magyar Szövetség, VMSZ). Il est également président de l'Assemblée de la ville de Subotica depuis 2020. Il est le fils du chef du parti VMSZ, István Pásztor.
B%C3%A1lint Szab%C3%B3_(footballeur,_né_2001)/Bálint Szabó (footballeur, né en 2001) :
Bálint Szabó (né le 18 janvier 2001) est un milieu de terrain de football hongrois qui joue pour le club OTP Bank Liga Paksi FC.
B%C3%A1lint Szeghalmi/Bálint Szeghalmi :
Bálint Szeghalmi (né le 16 septembre 1980) est un ancien coureur cycliste professionnel hongrois.
B%C3%A1lint T%C3%A1rk%C3%A1ny-Kov%C3%A1cs/Bálint Tárkány-Kovács :
Balint Tarkany-Kovacs (1980 à Budapest) est l'un des meilleurs joueurs de cimbalom de Hongrie, qui joue également de la musique traditionnelle hongroise et de l'ethnojazz. Il est le fondateur du groupe Tarkany Muvek.
B%C3%A1lint T%C3%B3th/Bálint Tóth :
Bálint Tόth (né en 1955 à Cluj/Kolozsvár/Klausenburg) est un mathématicien hongrois dont les travaux portent sur la théorie des probabilités, les processus stochastiques et les aspects probabilistes de la physique mathématique. Il a obtenu un doctorat en 1988 de l'Académie hongroise des sciences, a travaillé comme chercheur principal à l'Institut de mathématiques de la HAS et comme professeur de mathématiques à la TU Budapest. Il est titulaire de la chaire de probabilités de l'Université de Bristol et enseignant-chercheur à l'Institut de mathématiques Alfred Rényi de Budapest. Il a travaillé sur des modèles microscopiques du mouvement brownien, des systèmes de spin quantiques, des théorèmes limites pour les marches aléatoires à longue mémoire, et des processus stochastiques non conventionnels, des limites hydrodynamiques, etc. En particulier, Tόth a contribué à la théorie des mouvements auto-interagissants, que c'est-à-dire des mouvements "renforcés", "auto-évitants" ou "auto-répulsifs". En collaboration avec Wendelin Werner, il a construit l'objet géométrique aléatoire appelé plus tard la toile brownienne. Tóth a été conférencier invité du Congrès international des mathématiciens ICM-2018 (Rio de Janeiro) et du Congrès européen de mathématiques ECM-2000 (Barcelone). Il a été conférencier plénier lors de deux conférences sur les processus stochastiques et leurs applications SPA-2005 (Santa Barbara) et SPA-2014 (Buenos Aires). Il est membre de l'Academia Europaea. Tóth a été rédacteur en chef des revues Electronic Journal of Probability (2009-2011) et Annals of Applied Probability (2016-2018). Il est actuellement co-rédacteur en chef (conjointement avec Fabio Toninelli) de Probability Theory and Related Fields.
B%C3%A1lint T%C3%B6m%C3%B6sv%C3%A1ri/Bálint Tömösvári :
Bálint Tömösvári (né le 14 juin 1998) est un footballeur professionnel hongrois qui joue comme attaquant pour Szolnok.
B%C3%A1lint T%C3%B6r%C3%B6k/Bálint Török :
Bálint Török de Enying (25 septembre 1502 à Szigetvár - 1551 à Istanbul) était un aristocrate hongrois, ban de Nándorfehérvár (Belgrade), et entre 1527 et 1542 le seigneur de Csesznek.
B%C3%A1lint Vir%C3%A1g/Bálint Virág :
Bálint Virág (né en 1973) est un mathématicien hongrois travaillant au Canada, connu pour ses travaux sur la théorie des probabilités, en particulier les processus déterminants, la théorie des matrices aléatoires, les marches aléatoires et d'autres questions probabilistes sur les groupes. Il a obtenu son doctorat. de l'UC Berkeley en 2000, sous la direction de Yuval Peres, et a été post-doc au MIT. Depuis 2003, il est titulaire d'une chaire de recherche du Canada à l'Université de Toronto. Virág a reçu une bourse Sloan (2004), le prix Rollo Davidson (2008), le prix Coxeter-James (2010) et le prix John L. Synge (2014). Il a été conférencier invité au Congrès international des mathématiciens en 2014.
B%C3%A1lint Vogyicska/Bálint Vogyicska :
Bálint Vogyicska (né le 27 février 1998) est un footballeur hongrois qui joue pour l'Ajka.
B%C3%A1lint V%C3%A9csei/Bálint Vécsei :
Bálint Vécsei (né le 13 juillet 1993) est un footballeur hongrois qui joue comme milieu de terrain pour Ferencváros.
B%C3%A1lsamo/Bálsamo :
Bálsamo (portugais pour "baume") est une municipalité de l'État de São Paulo, au Brésil. La population est de 9 139 (estimation 2020) sur une superficie de 149,9 km². La municipalité appartient à la mésorégion et à la microrégion de São José do Rio Preto.
B%C3%A1lv%C3%A1nyos (Hongrie)/Bálványos (Hongrie) :
Bálványos est un village hongrois du comté de Somogy.
Château B%C3%A1lv%C3%A1nyos/Château Bálványos :
Le château de Bálványos ( hongrois : Bálványosvár , roumain : Cetatea Bálványos ) est une ruine de château classée monument national , située dans le nord du comté de Covasna (Kovászna). En tant que monument national roumain, son code est CV-II-mA-13297. "Bálványos" en hongrois signifie "idolâtre", donc le nom de la forteresse peut être vaguement traduit par "le château avec/des idoles".
B%C3%A1lv%C3%A1nyos Free_Summer_University_and_Student_Camp/Bálványos Free Summer University and Student Camp :
L'université d'été gratuite et camp d'étudiants Bálványos (plus communément appelé Tusványos) est un atelier intellectuel à grande échelle du bassin des Carpates qui se tient chaque année à Băile Tușnad, en Roumanie ( hongrois : Tusnádfürdő ), qui visait à l'origine à promouvoir la coopération transfrontalière, Roumain- Dialogue hongrois et échange politique culturel hongro-hongrois. Outre les thèmes politiques et publics, il y a aussi la possibilité de se détendre et de s'amuser, de participer à des événements sportifs et culturels ou de visiter des concerts d'ensembles hongrois et hongrois de Transylvanie.
B%C3%A1na (genre)/Bána (genre) :
Bána (Bana) était le nom d'une gens ( latin pour «clan»; nemzetség en hongrois) dans le Royaume de Hongrie . Selon la tradition, la famille Cseszneky est issue du clan Bána.
B%C3%A1ncsa (genre)/Báncsa (genre) :
Báncsa ou Bancsa ( latin : Bancha ), également à tort Vancsa ou Vancza , était le nom d'une gens ( latin pour «clan»; nemzetség en hongrois) dans le Royaume de Hongrie .
B%C3%A1nd/Band :
Bánd est un village du comté de Veszprém, en Hongrie.
B%C3%A1nfa/Bánfa :
Bánfa est un village du comté de Baranya, en Hongrie.
B%C3%A1nfalva/Bánfalva :
Bánfalva peut désigner : Gádoros, connu sous le nom de Bánfalva jusqu'en 1901, un village du comté de Békés, en Hongrie Sopronbánfalva ou Bánfalva, une partie de Sopron, une ville de Hongrie Bánfalva (village), un ancien village qui fait maintenant partie de Bánhorváti, un village de Borsod -Comté d'Abaúj-Zemplén, Hongrie Bancu, anciennement nommé Bánfalva (et maintenant Csíkbánkfalva) en hongrois, un village de Roumanie
B%C3%A1nffy/Bánffy :
Bánffy est un nom de famille hongrois. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Katalin Bánffy, noble hongroise du XVIe siècle Dezső Bánffy (1843–1911), homme politique hongrois Eszter Bánffy (né en 1957), préhistorien, archéologue et universitaire hongrois Miklós Bánffy (1873–1950), noble hongrois, homme politique et romancier
B%C3%A1nffytanya/Bánffytanya :
Bánffytanya est le nom hongrois de deux villages de Roumanie : village de Borşa-Cătun, commune de Borşa, comté de Cluj village de Sărmăşel-Gară, ville de Sărmaşu, comté de Mureș
B%C3%A1nffytelep/Bánffytelep :
Bánffytelep est le nom hongrois de deux villages de Roumanie : village de Fiad, commune de Telciu, comté de Bistriţa-Năsăud village de Dealu Negru, commune de Călățele, comté de Cluj
B%C3%A1nh/Bánh :
En vietnamien, le terme bánh (Hanoi : [ɓaʲŋ̟˧˥] ou Saigon : [ɓan˧˥], Chữ Nôm : 餅) se traduit vaguement par "gâteau" ou "pain", mais fait référence à une grande variété d'aliments préparés qui peuvent se mange facilement avec les mains ou les baguettes. Avec l'ajout d'adjectifs qualificatifs, bánh fait référence à une grande variété de gâteaux, brioches, pâtisseries, sandwichs et autres aliments sucrés ou salés, distincts, qui peuvent être cuits à la vapeur, au four, frits, frits ou bouillis. Les aliments à base de farine de blé ou de farine de riz sont généralement appelés bánh, mais le terme peut également désigner certaines variétés de plats de nouilles et de galettes de poisson, comme le bánh canh et le bánh hỏi. Chaque variété de bánh est désignée par un mot ou une phrase descriptif qui suit le mot bánh, comme bánh bò (lit. 'gâteau de vache') ou bánh chuối (lit. 'gâteau de banane'). Les bánh qui sont enveloppés dans des feuilles avant la cuisson à la vapeur sont appelés bánh lá (lit. «gâteaux de feuilles»). En vietnamien, le terme bánh ne se limite pas à la cuisine vietnamienne : il s'applique également à des produits aussi variés que les fortune cookies (bánh may mắn), le pudding (bánh pudding, bánh pútđinh), la crème au caramel (bánh caramen, bánh flan), le pain sacramentel (Bánh Thánh), Hamburger (bánh Hamburger, bánh Hămbơgơ,), etc. Dans certains cas, le mot peut également désigner des produits non comestibles qui ont la forme d'un gâteau, tels que des pneus de voiture (bánh xe), des savons de bain et des produits compressés. roues à tabac.
Département B%C3%A1nh/Département de Bánh :
Banh est un département ou une commune de la province du Loroum au nord-ouest du Burkina Faso. Sa capitale se situe dans la ville de Banh.
B%C3%A1nh M%C3%AC_Verlag/Bánh Mì Verlag :
Bánh Mì Verlag est un label de musique expérimentale basé dans le Queens, à New York, aux États-Unis.
B%C3%A1nh bao/Bánh bao :
Le bánh bao (littéralement «boulettes») est un petit pain vietnamien basé sur le cantonais da bao (大包, littéralement «gros pain») apporté au Vietnam par des immigrants cantonais. C'est un petit pain en forme de boule contenant de la viande de porc ou de poulet, des oignons, des œufs, des champignons et des légumes, dans la cuisine vietnamienne. Il contient souvent des saucisses chinoises et une portion d'œuf dur à l'intérieur. Les bánh bao sont généralement plus gros que les baozi et sont remplis de garnitures salées, les plus courantes étant le porc haché assaisonné et l'œuf de caille. Une version végétarienne du bánh bao existe également.
B%C3%A1nh bao_b%C3%A1nh_v%E1%BA%A1c/Bánh bao bánh vạc :
Les bánh bao bánh vạc (également appelés boulettes de rose blanche) sont une spécialité régionale de la cuisine vietnamienne propre à Hội An. Le papier de riz est translucide et enveloppé pour ressembler à une forme de fleur (l'origine du nom "rose blanche"). Réputée faite avec de l'eau d'un certain puits à Hội An, cette boulette ne se trouve nulle part ailleurs. La garniture est préparée avec un mélange de crevettes, de champignons, de germes de soja et d'oignons nouveaux. La pâte est faite en mélangeant de la farine de riz avec de l'eau et en battant le mélange dans un mortier. On dit que la préparation de la pâte est un secret de famille. Le repas complet banh bao ban vac se compose de sept boulettes de style bao remplies de pâte de crevettes et de trois boulettes sous vide en forme de coquille remplies de légumes râpés. Le plat fini est garni d'échalotes frites et servi avec du nước mắm chấm (sauce de poisson sucrée aromatisée au sucre, aux piments, à l'ail et au citron vert).
B%C3%A1nh b%C3%A8o/Bánh bèo :
Un bánh bèo est un plat vietnamien originaire de Huế, une ville du centre du Vietnam. La traduction anglaise de ce plat est Water Fern Cakes. Bánh bèo est fabriqué à partir d'une combinaison de farine de riz et de farine de tapioca. C'est de la nourriture de rue populaire au Vietnam. Les ingrédients comprennent un gâteau de riz, des crevettes séchées, de la peau de porc croustillante, de l'huile d'oignon vert et de la trempette. Il est généralement consommé comme collation mais est maintenant considéré comme un plat dans les restaurants et peut être consommé au déjeuner et au dîner.
B%C3%A1nh b%C3%B2/Bánh bò :
Bánh bò (littéralement "gâteau de vache" ou "gâteau de crawl") est une génoise sucrée et moelleuse du Vietnam. Il est fabriqué à partir de farine de riz, d'eau, de sucre et de levure, et a un aspect en nid d'abeille (appelé rễ tre, littéralement "racines de bambou", en vietnamien) à l'intérieur en raison de la présence de nombreuses petites bulles d'air. Le lait de coco fait également généralement partie de la pâte, conférant une légère saveur et un arôme de noix de coco. Le gâteau est d'origine du sud de la Chine, bien que la version chinoise, appelée bái táng gāo (白糖糕), ne contienne pas de lait de coco. Les bánh bò sont généralement consommés en dessert, bien qu'ils puissent également être consommés en accompagnement d'un repas.
B%C3%A1nh b%C3%B3/Bánh bó :
Bánh bó (lit. 'gâteau emballé') est un gâteau aux fruits pressés de la province de Quảng Ngãi, au Vietnam. Il est également appelé bánh bó mứt - un gâteau mochi pressé avec des fruits confits. Il doit être distingué du bánh bò (lit. «gâteau de vache», mais sans viande) un gâteau éponge moelleux. Cela existe aussi sous forme de gâteau aux fruits spongieux : bánh bò mứt (bánh măng).
B%C3%A1nh b%E1%BB%99t_chi%C3%AAn/Bánh bột chiên :
Dans la cuisine vietnamienne, les bánh bột chiên sont des gâteaux de farine de riz frits. C'est une pâtisserie d'influence chinoise, qui existe dans de nombreuses versions dans toute l'Asie ; la version vietnamienne comprend une sauce soja piquante spéciale sur le côté, des cubes de farine de riz avec des œufs au plat (canard ou poulet) et quelques légumes. C'est une collation populaire après l'école pour les jeunes étudiants des régions du sud du Vietnam.
B%C3%A1nh b%E1%BB%99t_l%E1%BB%8Dc/Bánh bột lọc :
Bánh bột lọc est une petite boulette de tapioca claire et moelleuse de la cuisine vietnamienne qui peut être consommée en apéritif ou en petit en-cas. Ils sont généralement remplis de crevettes et de poitrine de porc, souvent garnis d'échalotes frites et servis avec une sauce de poisson au piment doux. On dit qu'il est originaire de Huế, car la ville était autrefois la capitale impériale de la dynastie Nguyễn et connue pour ses plats simples mais sophistiqués.
B%C3%A1nh canh/Bánh canh :
Bánh canh (vietnamien: [ɓaɲ kaɲ]) sont des nouilles vietnamiennes épaisses qui peuvent être faites à partir de farine de tapioca ou d'un mélange de riz et de farine de tapioca. "Gâteau" fait référence à l'épaisse feuille de pâte non cuite à partir de laquelle les nouilles sont coupées. Bánh canh cua - une soupe de crabe riche et épaisse, souvent avec l'ajout d'œufs de caille. Bánh canh bột lọc - une version plus translucide et moelleuse de la nouille. Bánh canh chả cá - le plat comprend un gâteau de poisson et est populaire dans le centre-sud du Vietnam. Bánh canh giò heo tôm thịt - comprend le jarret de porc et les crevettes. Bánh canh Trảng Bàng - bánh canh fabriqué dans la ville vietnamienne du sud-est de Trảng Bàng, servi avec du porc bouilli, des nouilles de tapioca et des herbes locales. Bánh canh tôm - un bouillon aromatisé aux crevettes qui est également mélangé avec du lait de coco. Le mot vietnamien bánh fait référence à des éléments tels que des nouilles ou des gâteaux à base de farine, et canh signifie "soupe".
B%C3%A1nh chu%E1%BB%91i/Bánh chuối :
Bánh chuối (littéralement "gâteau à la banane") est un gâteau sucré à la banane ou un pouding au pain du Vietnam. Bien que ses ingrédients exacts puissent varier, il est généralement composé de bananes ou de plantains mûrs, de farine de riz, de lait de coco, de sucre, de pain blanc, de jeune noix de coco râpée, de lait concentré, de beurre, d'œuf et d'extrait de vanille. Dans le plat fini, la banane cuite apparaît souvent de couleur rouge violacé. Il existe deux variétés principales de bánh chuối : Bánh chuối nướng (littéralement "gâteau aux bananes cuit") - Cette variété de bánh chuối est cuite en la faisant cuire dans une casserole dans un four, ce qui lui donne un extérieur croustillant et brun doré. Bánh chuối hấp (littéralement "gâteau à la banane cuit à la vapeur") est similaire en apparence à la version cuite, mais un peu d'amidon de riz est ajouté et il est cuit à la vapeur plutôt que cuit, et l'extérieur n'est pas de couleur dorée. De plus, d'autres variantes incluent : Bánh chuối chiên, qui est souvent vendu sous forme de banane aplatie et de beignet de riz gluant. Bánh chuối khoai, qui comprend des tranches de patate douce.
B%C3%A1nh ch%C6%B0ng/Bánh chưng :
Bánh chưng (Chữ Nôm : 餅蒸) est un aliment vietnamien traditionnel à base de riz gluant, de haricots mungo, de porc et d'autres ingrédients. Son origine est racontée par la légende de Lang Liêu, prince du dernier roi de la sixième dynastie Hùng, qui en devint le successeur grâce à sa création du bánh chưng et du bánh giầy, qui symbolisaient respectivement la terre et le ciel. Considéré comme un élément essentiel de l'autel familial à l'occasion du Tết, la fabrication et la consommation de bánh chưng pendant cette période est une tradition bien préservée du peuple vietnamien. Outre la fête du Tết, le bánh chưng est également consommé toute l'année comme cuisine vietnamienne.
B%C3%A1nh cu%E1%BB%91n/Bánh cuốn :
Bánh cuốn (vietnamien: [ɓǎjŋ̟ kǔən], feuilles roulées) est un plat vietnamien originaire du nord du Vietnam.
B%C3%A1nh c%C3%A1y/Bánh cáy :
Bánh cáy est une variété de bánh vietnamiens (se traduit vaguement par «gâteau» ou «pain») fabriqués dans la province de Thái Bình au nord du Vietnam. Il est composé de riz gluant, de sucre, de gac ou de gardénia, de sésame, de carottes, de zeste de mandarine et de saindoux. Le mélange est torréfié et broyé, puis mis dans une boîte carrée. Il ressemble aux œufs du còn cây, un petit crabe du nord du Vietnam qui vit dans les rivières et les rizières, d'où ce bánh tire son nom. Le bánh cáy est traditionnellement servi avec du thé.
B%C3%A1nh c%E1%BB%91m/Bánh cốm :
Le bánh cốm est un dessert vietnamien à base de riz et de haricot mungo. Il est fabriqué en enroulant du riz gluant pilé puis coloré en vert autour d'une pâte de haricots verts sucrés.
B%C3%A1nh da_l%E1%BB%A3n/Bánh da lợn :
Bánh da lợn ou bánh chín tầng mây ou bánh da heo (lit. 'gâteau de peau de porc') est un gâteau vietnamien cuit à la vapeur à base d'amidon de tapioca, de farine de riz, de purée de haricots mungo, de taro ou de durian, de lait de coco et/ou d'eau , et le sucre. Il est doux et de texture gélatineuse, avec de fines couches colorées (environ 1 cm) alternant avec des couches de garniture de haricot mungo, de durian ou de taro. Les versions typiques de bánh da lợn peuvent contenir les ingrédients suivants : Feuille de pandan (pour la couleur verte) fourrée de pâte de haricot mungo Feuille de pandan (pour la couleur verte) fourrée de durian Lá cẩm (feuille de la plante magenta, Peristrophe roxburghiana ; confère une couleur violette lorsqu'il est bouilli) avec une purée de taro Dans la cuisine moderne, un colorant alimentaire artificiel est parfois utilisé à la place du colorant végétal. Un gâteau appelé kuih lapis, fabriqué en Malaisie et en Indonésie, est similaire au bánh da lợn. Aux Philippines, un dessert similaire et une variante de kutsinta sont simplement appelés kutsinta vietnamiens et les Khmers du Cambodge appelés num chak chan (នំចាក់ចាន់).
B%C3%A1nh gi%E1%BA%A7y/Bánh giầy :
Bánh giầy (il peut aussi s'écrire bánh dầy ou bánh dày) est un gâteau traditionnel vietnamien. Bánh giầy est un gâteau de riz gluant blanc, plat et rond. Ils sont enveloppés dans des morceaux de feuilles de bananier. Ils sont généralement servis avec un type de saucisse vietnamienne giò lụa. Le bánh giầy peut être frit en une fine croûte dorée croustillante ou être mangé avec du giò lụa. Une autre variante est appelée bánh giầy đậu, où le haricot mungo bouilli moulu (đậu xanh) - salé ou sucré - est farci à l'intérieur. Il ressemble beaucoup à d'autres gâteaux de riz gluant asiatiques comme le mochi japonais, le tteok coréen ou le lo mai chi chinois.
B%C3%A1nh g%E1%BB%91i/Bánh gối :
Bánh gối (vietnamien : gâteau d'oreiller), également connu sous le nom de Bánh xếp, Bánh quai vạc, est une boulette régionale vietnamienne. Le plat est un aliment de rue courant au Vietnam. Ceci est une version vietnamienne du yau gok de Hong Kong. La structure principale du bánh gối est généralement de la viande hachée assaisonnée, des champignons, des vermicelles et des légumes en dés tels que les carottes, le chou-rave et le jicama (comme les ingrédients du chả giò); parfois utilisé un œuf à la coque et une tranche de saucisse chinoise. Il s'est enroulé dans un morceau de pâte finement roulé et frit. Pour les pâtisseries, la garniture du bánh gối contient du haricot mungo, du sucre et de la noix de coco curetée.
B%C3%A1nh h%E1%BB%8Fi/Bánh hỏi :
Bánh hỏi (vietnamien: [ɓaɲ hɔːj] est un plat vietnamien composé de vermicelles de riz tissés en faisceaux complexes et souvent garnis d'oignons verts hachés ou de ciboulette à l'ail sautés dans l'huile, servis avec un plat de viande gratuit. Les chaînes de nouilles sont généralement aussi minces en cure-dent, la texture est assez ferme pour que les nouilles ne se désagrègent pas mais n'est pas du tout collante pour garder le plat léger et adapté pour un petit-déjeuner.
B%C3%A1nh in/Bánh in :
Bánh in (lit. 'gâteau de phoque') est un gâteau vietnamien de la région de Huế donné à Tết, Nouvel An lunaire. Les gâteaux sont souvent estampillés d'un caractère sino-vietnamien de bon augure tel que "tho" pour une longue vie. Le gâteau est maintenant très populaire à l'étranger également et se trouve couramment toute l'année dans les épiceries asiatiques du monde entier, souvent dans de plus petits emballages de collations de forme rectangulaire. Les principaux ingrédients sont le haricot mungo, la farine de riz et le durian.
B%C3%A1nh khoai_m%C3%AC/Bánh khoai mì :
Bánh khoai mì est un gâteau vietnamien à base de manioc râpé, de sucre, de lait de coco et d'une petite quantité de sel. du taro s'appelle bánh khoai môn. Bánh khoai mì est similaire au gâteau de manioc des Philippines. Le plat philippin, cependant, diffère par sa couche supérieure, qui est traditionnellement de la crème anglaise, et par son utilisation du lait comme ingrédient.
B%C3%A1nh l%C3%A1/Bánh lá :
Bánh lá (/bǎɲ lǎ/), qui signifie littéralement "gâteau aux feuilles", est une catégorie de bánh, ou gâteaux vietnamiens, qui consistent en un paquet d'une variété de riz farci de quelques garnitures et enveloppé dans une feuille ou des feuilles.
B%C3%A1nh l%E1%BB%8Dt/Bánh lọt :
Bánh lọt (lit. 'gâteau tamisé') est un dessert de pâtes de riz sucrées dans la cuisine du sud du Vietnam. Il est fait avec du riz, du sel, de la farine de tapioca, du lait de coco, du sucre et de l'eau. Le bánh lọt est également utilisé pour fabriquer deux types de chè : le chè bánh lọt et le chè đậu đỏ bánh lọt (utilisé avec des haricots rouges). On pense qu'il a été introduit au Vietnam depuis la Thaïlande, où il est appelé lod chong.
B%C3%A1nh m%C3%AC/Bánh mì :
Dans la cuisine vietnamienne, bánh mì ou banh mi (, ; Vietnamien : [ɓǎjŋ̟ mî], "pain") est une baguette courte avec une croûte fine et croustillante et une texture douce et aérée. Il est souvent fendu dans le sens de la longueur et rempli d'ingrédients salés comme un sandwich sous-marin et servi comme repas, appelé bánh mì thịt. Le banh mi ordinaire est également consommé comme aliment de base. Un rouleau ou un sandwich vietnamien typique est une fusion de viandes et de légumes de la cuisine vietnamienne indigène tels que le chả lụa (saucisse de porc), la feuille de coriandre (coriandre), le concombre, les carottes marinées et le daikon mariné combiné avec des condiments de la cuisine française tels que pâté, avec du piment rouge et de la mayonnaise au beurre. Cependant, une grande variété de garnitures populaires sont utilisées, du xíu mại (une cuisine chinoise) à même la crème glacée. Au Vietnam, les petits pains et les sandwichs sont généralement consommés au petit-déjeuner ou en collation. La baguette a été introduite au Vietnam par les Français au milieu du XIXe siècle, sous la dynastie Nguyễn et est devenue un aliment de base au début du XXe siècle. Au cours des années 1950, un style de sandwich typiquement vietnamien s'est développé à Saigon, devenant un aliment de rue populaire, également connu sous le nom de bánh mì Sài Gòn ("sandwich de Saigon", "banh mi à la Saigon"). Après la guerre du Vietnam, les Vietnamiens d'outre-mer ont popularisé le sandwich bánh mì dans des pays comme l'Australie, le Canada et les États-Unis. Dans ces pays, ils sont couramment vendus dans les boulangeries asiatiques.
B%C3%A1nh m%E1%BA%ADt/Bánh mật :
Bánh mật est un dessert vietnamien. Il est fabriqué à partir de galette de riz gluant sucrée à la mélasse, parfois fourrée de haricot vert.
B%C3%A1nh phu_th%C3%AA/Bánh phu thê :
Bánh phu thê (lit. 'gâteau mari et femme') ou bánh xu xê, est un dessert vietnamien à base de riz farci de haricot mungo enveloppé dans une boîte en feuilles de pandan. Le dessert était traditionnellement offert par un prétendant mais fait maintenant partie de nombreux banquets de mariage. Il est de tradition pour un marié d'envoyer des bánh phu thê à la mariée le jour du mariage du couple pour symboliser les souhaits d'un avenir heureux.
B%C3%A1nh p%C3%ADa/Bánh pía :
Bánh bía , parfois orthographié bánh pía , est un type de cuisine vietnamienne bánh (se traduit vaguement par «gâteau» ou «pain»). Un gâteau de lune de style Suzhou adapté de la cuisine Teochew. Le nom vietnamien vient du mot Teochew pour pâtisserie, "pia". A Saigon, la pâtisserie est appelée "bánh bía" tandis qu'à Sóc Trăng et Vũng Thơm elle est connue sous le nom de "bánh Pía". Certains Vietnamiens l'appellent bánh lột da, qui se traduit par "pâte à éplucher les flocons", et ceux de la région de Bến Tre l'appellent bánh bao chi, qui est le nom de Mochi ailleurs au Vietnam. Les garnitures populaires comprennent le durian, la graisse de porc râpée, le jaune d'œuf salé, la pâte de haricot mungo, le taro et la noix de coco.
B%C3%A1nh r%C3%A1n/Bánh rán :
Bánh rán est un plat vietnamien de boulettes de riz gluant frites du nord du Vietnam. En vietnamien, bánh est une catégorie d'aliments comprenant des gâteaux, des tartes et des pâtisseries, tandis que rán signifie "frit". Sa coque extérieure est faite de farine de riz gluant et entièrement recouverte de graines de sésame blanches. Sa garniture est faite de pâte de haricot mungo sucrée et parfumée à l'essence de fleur de jasmin. Traditionnellement, la garniture doit être séparée de la coquille afin que si l'on secoue le bánh rán, on puisse sentir la garniture cliqueter contre l'intérieur de la coquille. Dans le sud du Vietnam, un plat similaire, appelé bánh cam, est presque identique au bánh rán, mais ne contient pas d'essence de jasmin. Une autre différence est que pour le bánh cam, le remplissage n'a pas besoin d'être séparé de la coque. Dans le sud du Vietnam, le bánh cam est différent du bánh rán car la version du nord est traditionnellement consommée avec un sirop sucré qui est versé sur la pâte. Le "bánh rán" du Nord se compose généralement de : porc haché, champignon auriculaire, vermicelle sec, carotte, sel et poivre. Ce mélange se mélange ensuite avec de l'œuf cru pour créer une garniture douce et salée. Il sert généralement avec une sauce chili aigre-douce avec des tranches de radis/papaye. Bánh rán est aussi la traduction vietnamienne de la confiserie japonaise dorayaki, rendue célèbre internationalement par le manga Doraemon.
B%C3%A1nh r%E1%BA%BF/Bánh rế :
Bánh rế est un aliment de rue vietnamien à base de patates douces. La patate douce est transformée en crêpe, frite, puis sucrée. Il est associé à la région de Bình Thuận.
B%C3%A1nh tr%C3%A1ng/Bánh tráng :
Bánh tráng ou bánh đa nem, un terme vietnamien (littéralement, bánh enrobé), parfois appelé emballages en papier de riz, crêpes de riz, gaufrettes de riz ou emballages de nem, sont des emballages vietnamiens comestibles utilisés dans la cuisine vietnamienne, principalement dans les amuse-gueules et les apéritifs tels que vietnamien plats de nem. Le terme emballages de papier de riz peut parfois être impropre, car certains emballages de banh trang sont fabriqués à partir de farine de riz complétée par de la farine de tapioca ou parfois remplacées complètement par de l'amidon de tapioca. La version rôtie est bánh tráng nướng.
B%C3%A1nh tr%C3%A1ng_n%C6%B0%E1%BB%9Bng/Bánh tráng nướng :
Dans la cuisine vietnamienne, le bánh tráng nướng ou bánh đa nướng est un type de bánh tráng, des craquelins de riz consommés au Vietnam. Traditionnellement, les bánh tráng nướng mè sont de gros craquelins de riz ronds et épais avec des graines de sésame, qui peuvent facilement se briser en petits morceaux. Ils peuvent être consommés séparément, bien qu'ils soient le plus souvent ajoutés aux plats de nouilles vermicelles comme le cao lầu et le mì Quảng. Ils sont particulièrement populaires à Đà Lạt et à Ho Chi Minh Ville, au Vietnam. Les garnitures courantes sont les œufs, le porc haché, les crevettes séchées ou la pâte de crevettes fermentées, les échalotes frites, la soie de porc, l'huile d'oignon vert, la sauce piquante et la mayo. D'autres variantes peuvent également inclure du poulet, du bœuf, du fromage, du beurre, du spam ou de la saucisse. Il existe de nombreux types de bánh tráng, y compris ceux aux graines de sésame claires, les craquelins ressemblant à des crevettes avec des oignons de printemps séchés et du lait sucré.
B%C3%A1nh t%C3%A9t/Bánh tét :
Le bánh tét est un gâteau vietnamien salé mais parfois sucré composé principalement de riz gluant, qui est roulé dans une feuille de bananier en une forme cylindrique épaisse en forme de bûche, avec une garniture de haricot mungo ou de haricot mungo et de porc, puis bouilli. Après la cuisson, la feuille de bananier est retirée et le gâteau est coupé en portions en forme de roue.
B%C3%A1nh t%E1%BA%BB/Bánh tẻ :
Bánh tẻ (littéralement "gâteaux de riz" en vietnamien; également appelé bánh răng bừa) est une variété de petits gâteaux de riz cuits à la vapeur dans la cuisine vietnamienne. C'est une variété traditionnelle de bánh de la région du delta du fleuve Rouge au nord du Vietnam. Les bánh tẻ sont faits de farine de riz, enveloppés de feuilles de Lá dong dans une forme cylindrique longue et fine et bouillis à fond. Le bánh tẻ est considéré comme l'un des plats les plus typiques de la province de Hà Tây, située près de Hanoï, bien qu'il puisse également être trouvé dans d'autres parties du pays. Les saveurs et les ingrédients du bánh tẻ varient d'une région à l'autre.
B%C3%A1nh x%C3%A8o/Bánh xèo :
Bánh xèo (vietnamien: [ɓǎjŋ̟ sɛ̂w], allumé 'crêpe grésillante') est une crêpe de riz croustillante et farcie populaire au Vietnam. Le nom fait référence au son (de xèo - « grésillement ») que la pâte de riz produit lorsqu'elle est versée dans la poêle chaude. C'est une crêpe frite savoureuse à base de farine de riz, d'eau et de poudre de curcuma. On peut aussi l'appeler une crêpe vietnamienne. Certaines farces courantes comprennent le porc, les crevettes, l'oignon vert coupé en dés, le haricot mungo et les germes de soja. Bánh xèo est également servi avec de la laitue, de la menthe, du basilic asiatique et de la menthe de poisson. Le plat est également populaire dans la cuisine cambodgienne, où le plat est appelé banh chao ( khmer : បាញ់ឆែវ [ɓaɲ cʰaew]). Les banh chhev cambodgiens ressemblent davantage au style sud-vietnamien de bánh xèo qu'au style présent au centre du Vietnam. Il existe également une version thaïlandaise de bánh xèo appelée Khanom bueang Yuan ( thaï : ขนมเบื้องญวณ). Il est proposé par certains vendeurs de rue et est disponible dans de nombreux restaurants de Bangkok servant une cuisine thaïlandaise ou royale. La garniture la plus courante en Thaïlande est un mélange haché de noix de coco râpée, de cacahuètes grillées, de crevettes, de radis salés et de tofu frit et servi avec des germes de soja et une relish sucrée au concombre.
B%C3%A1nh %C4%91%C3%BAc/Bánh đúc :
Bánh đúc est un bánh (gâteau) vietnamien. Il existe deux principaux types de bánh đúc, le gâteau blanc du nord du Vietnam et la version verte du sud.
B%C3%A1nh %C4%91%E1%BA%ADu_xanh/Bánh đậu xanh :
Bánh đậu xanh (餅豆靑, pâtisserie aux haricots mungo) est un type de bánh de la cuisine vietnamienne. C'est une spécialité de la province de Hải Dương. Lüdou gao (绿豆糕, pâtisserie aux haricots mungo) et lüdou huang (綠豆黄) sont deux types de pâtisseries aux haricots mungo, la première étant sèche et la seconde étant humide et fermentée.
B%C3%A1nhida/Bánhida :
Bánhida (en allemand : Weinhild) est le plus ancien quartier de la ville de Tatabánya dans le nord-ouest de la Hongrie. Habitée depuis l'Antiquité, les fouilles de cette zone ont mis au jour des découvertes datant de l'âge du bronze et de l'époque romaine. On suppose que le nom dérive d'un ancien propriétaire foncier nommé Bán qui possédait un pont sur la rivière Rákos (maintenant appelé Által-ér).
B%C3%A1nhidi Gerle/Bánhidi Gerle :
Le Bánhidi Gerle ( hongrois : " Dove ") était un biplan de sport monomoteur à deux places construit en Hongrie au début des années 1930, conçu par Antal Bánhidi .
B%C3%A1nhorv%C3%A1ti/Bánhorváti :
Bánhorváti est un village hongrois du comté de Borsod-Abaúj-Zemplén. Il est apparu après la fusion de Bánfalva et Bánhorvát en 1950. Aux XIXe et XXe siècles, une petite communauté juive vivait dans le village. En 1910, 56 Juifs vivaient dans le village, dont la plupart ont été assassinés pendant l'Holocauste. La communauté avait un cimetière juif.
B%C3%A1nica/Bánica :
San Francisco de Bánica, ou simplement Bánica, est une ville et une municipalité de la région nord-ouest de la République dominicaine dans la province d'Elías Piña. Il est situé à la frontière avec Haïti près du fleuve Artibonite. Le nom Bánica vient du nom Taíno de la région, Banique ("pays d'ébène").
B%C3%A1nk/Banque :
Bánk est un village et une municipalité du comitat de Nógrád, en Hongrie.
B%C3%A1nk B%C3%A1n_(film)/Bánk Bán (film) :
Bánk Bán est un film muet austro-hongrois de 1914 réalisé par Michael Curtiz.
B%C3%A1nk B%C3%A1r-Kal%C3%A1n/Bánk Bár-Kalán :
Bánk du clan Bár-Kalán ( hongrois : Bárkalán nembéli Bánk ; mort après 1222) était un noble influent du royaume de Hongrie dans les premières décennies du XIIIe siècle. Il fut palatin de Hongrie entre 1212 et 1213, juge royal de 1221 à 1222, et ban de Slavonie entre 1208 et 1209 et en 1217. Il fut également ispán d'au moins huit comtés dans les premières décennies du XIIIe siècle. Selon la tradition ultérieure, le frère de la reine Gertrude de Merania a violé la femme de Bánk, ce qui a causé son assassinat en 1213. Il est le sujet de la pièce Bánk bán de József Katona et de l'opéra du même nom de Ferenc Erkel.
B%C3%A1nk b%C3%A1n/Bánk bán :
Bánk bán est un opéra en 3 actes du compositeur Ferenc Erkel. L'œuvre utilise un livret en langue hongroise de Béni Egressy qui est basé sur une pièce de théâtre du même nom de József Katona. (Bán est interdit en anglais, semblable à un vice-roi, un duc ou un palatin.) Le scénario principal est basé sur l'assassinat de la reine Gertrude, épouse d'André II en 1213. L'opéra a été joué pour la première fois au Pesti Nemzeti Magyar Szinház à Pest le 9 mars 1861.
B%C3%A1nk b%C3%A1n_(jouer)/Bánk bán (jouer) :
Bánk bán est une pièce hongroise écrite par József Katona. Il a été produit pour la première fois en 1819.
B%C3%A1nk%C3%BAt (Nagyvisny%C3%B3)/Bánkút (Nagyvisnyó) :
Bánkút est une station de ski du nord de la Hongrie dans le parc national de Bükk. Il se trouve à 32 km à l'ouest de Miskolc et à 800–930 mètres d'altitude ; appartient officiellement au village de Nagyvisnyó. Il dispose de six pistes de ski de différentes difficultés et de deux pistes pour débutants, ses huit remontées mécaniques peuvent soulever 2000 personnes par heure. Il y a deux pistes de ski de fond de 3,5 km et 8 km de long. Pendant la saison de ski, MVK Zrt., la société de transport public de Miskolc exploite une ligne de bus entre le quartier Diósgyőr de la ville et Bánkút. Il y a trois parcours de ski de fond - 3,5, 5 et 8 kilomètres de long.
B%C3%A1nokszentgy%C3%B6rgy/Bánokszentgyörgy :
Bánokszentgyörgy est un village hongrois du comté de Zala.
B%C3%A1nov, Slovaquie/Bánov, Slovaquie :
Bánov ( hongrois : Bánkeszi ) est une municipalité et un village du district de Nové Zámky dans la région de Nitra au sud-ouest de la Slovaquie .
B%C3%A1nov (Uhersk%C3%A9_Hradi%C5%A1t%C4%9B_District)/Bánov (Uherské Hradiště District):
Bánov est une municipalité et un village du district d'Uherské Hradiště dans la région de Zlín en République tchèque. Elle compte environ 2 100 habitants. Bánov se trouve à environ 21 kilomètres (13 mi) au sud-est d'Uherské Hradiště, 28 km (17 mi) au sud de Zlín et 268 km (167 mi) au sud-est de Prague.
B%C3%A1novce nad_Bebravou/Bánovce nad Bebravou :
Bánovce nad Bebravou ( allemand : Banowitz , hongrois : Bán ) est une ville de Slovaquie , dans la région de Trenčín .
B%C3%A1novce nad_Bebravou_District/Bánovce nad Bebravou District :
Le district de Bánovce nad Bebravou ( slovaque : okres Bánovce nad Bebravou , hongrois : Báni járás ) est un district de la région de Trenčín dans l'ouest de la Slovaquie . Jusqu'en 1918, le district faisait principalement partie du comté du Royaume de Hongrie de Trencsén, à l'exception d'une petite zone au sud qui faisait partie du comté de Nyitra.
B%C3%A1novce nad_Ondavou/Bánovce nad Ondavou :
Bánovce nad Ondavou est un village et une municipalité du district de Michalovce, dans la région de Kosice, dans l'est de la Slovaquie.
B%C3%A1nr%C3%A9ve/Bánréve :
Bánréve est un village hongrois du comté de Borsod-Abaúj-Zemplén. Aux XIXe et XXe siècles, une petite communauté juive vivait dans le village, en 1920 36 Juifs vivaient dans le village, dont la plupart ont été assassinés pendant l'Holocauste. La communauté avait un cimetière juif.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Chap boot

Lac Chaparral/Lac Chaparral : Le lac Chaparral est situé dans le parc Chaparral à l'ouest de Scottsdale, en Arizona, aux États-Unis...