Rechercher dans ce blog

dimanche 29 mai 2022

Božja voda


Bo%C5%A1njaci/Bošnjaci :
Bošnjaci ( hongrois : Bosnyáki ) est un village et une municipalité du comté de Vukovar-Syrmia dans l'est de la Croatie . Le recensement de 2011 a répertorié un total de 3 855 habitants, dont 98,8% se sont identifiés comme Croates.

Bo%C5%A1njak/Bošnjak :
Bosniaque - Bošnjak (forme endonyme), peut faire référence à : Bosniaque (ethnonyme) - Bošnjak, un ethnonyme slave du sud, désignant un Bosniaque comme une personne d'origine ethnique bosniaque Bosniaque (démonyme) - Bošnjak, un démonyme slave du sud, désignant un Bosniaque comme un personne de la région de Bosnie Bošnjak (démonyme) - Bošnjak , un démonyme archaïque slave du sud , désignant un Bosniaque comme une personne de la langue bosniaque médiévale de Bosnie , variante de désignation pour la langue des Bosniaques ethniques Nationalisme bosniaque , désignation pour le nationalisme des Bosniaques ethniques Conseil national bosniaque , organisation politique des Bosniaques de souche, en Serbie Entité bosniaque, entité politique proposée des Bosniaques de souche, en Bosnie-Herzégovine Parti démocratique bosniaque du Sandžak, parti politique des Bosniaques de souche, en Serbie Parti bosniaque, parti politique des Bosniaques de souche au Monténégro Musulmans bosniaques , Bosniaques de souche qui adhèrent à l'Islam Bosniak Institute, une institution à Sarajevo, Bosnie-Herzégovine Bosniak Corps, désignation fo r une unité militaire de l'armée prussienne (XVIIIe siècle) Guerre bosno-croate, guerre entre Bosniaques et Croates en Bosnie-Herzégovine (1992-1994) Fédération bosniaque-croate, terme familier désignant la Fédération de Bosnie-Herzégovine, créée en 1994 Classification bosniaque de kystes rénaux, un terme médical, du nom de Morton Bosniak - formes endonymes utilisées en anglais : Bošnjak (nom de famille), un nom de famille slave du sud que l'on trouve principalement en Bosnie-Herzégovine, en Croatie, au Monténégro et en Serbie Bošnjak, Petrovac, un village près de Petrovac, en Serbie Mali Bošnjak, un village près de Koceljeva, en Serbie
Bo%C5%A1njak, Petrovac/Bošnjak, Petrovac :
Bošnjak est un village situé dans la municipalité de Petrovac na Mlavi en Serbie.
Bo%C5%A1njak (nom de famille)/Bošnjak (nom de famille) :
Bošnjak est un nom de famille courant en Bosnie, en Croatie et en Serbie. Étymologiquement, il s'agit d'un démonyme local archaïque désignant les habitants de la région de Bosnie comme l'équivalent du terme anglais actuel "bosnien". Un nom de famille étroitement lié est Bošnjaković, qui est un dérivé patronymique de Bošnjak. Le nom de famille Bošnjak est porté par 6 731 personnes en Croatie (recensement de 2011) et, à ce titre, se classe 28e en fréquence. C'est l'un des noms de famille les plus courants dans trois comtés de Croatie. En Serbie, le nom de famille est porté par 2 042 personnes et, à ce titre, se classe au 496e rang en termes de fréquence. Il peut faire référence à: Branko Bošnjak (1923–1996), philosophe croate Domagoj Bošnjak (né en 1995), basketteur croate Ivan Bošnjak (né en 1979), footballeur croate Jim Bosnjak, homme d'affaires croate-australien et président de Westbus, la plus grande société privée d'Australie opérateur de bus Petar Bošnjak (né en 1974), footballeur croate Spomenko Bošnjak (né en 1973), footballeur croate de Bosnie
Bo%C5%A1njakovi%C4%87/Bošnjaković :
Bošnjaković ( serbe : Бошњаковић ) est un nom de famille trouvé en Bosnie-Herzégovine , en Croatie et en Serbie . Il peut faire référence à: Dražen Bošnjaković (né en 1961), ministre croate de la Justice 2010–2011 Branko Bošnjaković (né en 1939), physicien néerlandais-croate, fils de Fran Bošnjaković Fran Bošnjaković (1902–1993), ingénieur croate
Bo%C5%A1njane/Bošnjane :
Bošnjane peut désigner : Bošnjane (Paraćin), un village de Serbie Bošnjane (Rača), un village de Serbie Bošnjane (Varvarin), un village de Serbie
Bo%C5%A1njane (Para%C4%87in)/Bošnjane (Paraćin) :
Bošnjane est un village de la municipalité de Paraćin, en Serbie. Selon le recensement de 2002, le village a une population de 1012 personnes.
Bo%C5%A1njane (Ra%C4%8Da)/Bošnjane (Rača) :
Bošnjane ( serbe : Бошњане ) est un village de la municipalité de Rača , en Serbie . Selon le recensement de 2002, le village a une population de 559 personnes.
Bo%C5%A1njane (Varvarin)/Bošnjane (Varvarin):
Bošnjane est un village de la municipalité de Varvarin, en Serbie. Selon le recensement de 2002, le village a une population de 1963 personnes.
Bo%C5%A1njani/Bošnjani :
Bošnjani (Бошњани ; masculin singulier : Bošnjanin / Бошњанин, féminin : Bošnjanka / Бошњанка ; latin : Bosniensis), signifiant Bosniansis, est le nom originaire du Moyen Âge, utilisé pour le peuple de Bosnie. Le nom est utilisé et peut être trouvé dans les monuments écrits bosniaques de cette période, apparaissant dans des sources vénitiennes dès le 12ème siècle, selon une enquête sur les relations entre la Bosnie et la Vénétie par l'historien Marko Šunjić, et d'autres documents jusqu'au moins au début du 16ème siècle et la conquête ottomane et la stabilisation du pouvoir.
Bo%C5%A1njanovi%C4%87/Bošnjanović :
Bošnjanović est un village situé dans la municipalité de Ljig en Serbie.
Bo%C5%A1ovice/Bošovice :
Bošovice est une municipalité et un village du district de Vyškov dans la région de la Moravie du Sud en République tchèque. Elle compte environ 1 300 habitants. Bošovice se trouve à environ 27 kilomètres (17 mi) au sud-ouest de Vyškov, 23 km (14 mi) au sud-est de Brno et 209 km (130 mi) au sud-est de Prague.
Bo%C5%A1tanj/Boštanj :
Boštanj (prononcé [bɔˈʃtaːn] ou [ˈboːʃtan] ; dans les sources plus anciennes également Gorenji Boštanj, allemand : Obersavenstein, Savenstein, Sowenstein ou Sawenstein) est un village de la basse vallée de la Sava dans le sud-est de la Slovénie. Il se compose d'un centre nucléé sur deux terrasses sur la rive droite de la rivière Sava le long de la route principale de Celje à Krško, et de deux hameaux, Puše et Redna, sur les pentes des collines voisines. C'est le centre de la communauté locale de Boštanj, la plus grande communauté locale de la municipalité de Sevnica. Le village dispose d'un bureau de poste, d'une caserne de pompiers, d'une école primaire, de deux magasins, d'une station-service, de deux bars, d'un restaurant et d'une salle culturelle nommée TVD Partizan Hall (Dom TVD Partizan). Il est entouré de champs et de vergers.
Bo%C5%A1tanj, Grosuplje/Boštanj, Grosuplje :
Boštanj (prononcé [ˈbɔːʃtan], parfois Boštanjska vas, allemand : Weißenstein) est une ancienne colonie indépendante située dans la partie sud du village de Veliko Mlačevo, dans le centre de la Slovénie. Il appartient à la municipalité de Grosuplje. Il fait partie de la région traditionnelle de Basse-Carniole et est maintenant inclus avec le reste de la municipalité dans la région statistique de Slovénie centrale.
Bo%C5%A1tetje/Boštetje :
Boštetje (prononcé [bɔˈʃteːtjɛ]) est une petite colonie sur le plateau de Rute (slovène : Rutarska planota) dans les collines à l'ouest de Velike Lašče en Slovénie. La zone est incluse dans la région statistique de la Slovénie centrale. Traditionnellement, il faisait partie de la Basse-Carniole.
Bo%C5%A1tjan/Boštjan :
Boštjan ou Bostjan est un prénom. Les personnes notables portant le nom incluent: Boštjan Buč (né en 1980), athlète de piste à la retraite slovène Boštjan Burger (né en 1966), informaticien slovène, géographe, photographe panoramique et spéléologue Bostjan Cadez créateur de Line Rider, un jeu Internet Boštjan Cesar (né en 1982) , footballeur international slovène Boštjan Frelih (né en 1993), footballeur slovène Bostjan Goličič (né en 1989), joueur de hockey sur glace slovène Boštjan Hladnik (1929-2006), cinéaste yougoslave/slovène Boštjan Kavaš (né en 1978), handballeur professionnel Boštjan Kline (né 1991), le coureur de ski alpin slovène Boštjan Krelj (1538-1567), réformateur protestant slovène, écrivain, pasteur, linguiste et prédicateur Boštjan Lipovšek (né en 1974), le corniste classique slovène Boštjan Maček (né en 1972), tireur sportif participant au piège Boštjan Nachbar (né en 1980), basketteur professionnel slovène Boštjan Šimunič (né en 1974), triple sauteur slovène à la retraite Boštjan Žitnik (né en 1971), né en Yougoslavie, le slalom slovène peut oiste qui a concouru du milieu des années 1980 au milieu des années 1990 Boštjan Žnuderl (né en 1979), milieu de terrain de football slovène Boštjan Zupančič (né en 1947), juge à la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg, France depuis 1998
Bo%C5%A1tjan Burger/Boštjan Burger :
Boštjan Burger (né en 1966) est un informaticien slovène, géographe, photographe panoramique et panoramique VR et spéléologue. Il était le fondateur du site Web Burger Landmarks et avait pris sa retraite en tant que programmeur informatique dans les années 1990 pour devenir chercheur en géographie sur l'hydrologie des chutes d'eau. Il a utilisé les panoramas VR comme outil de recherche de paysages. Il a été grandement influencé par le géographe Don Bain pour avoir documenté le paysage avec des panoramas VR et Hans Nyberg pour son utilisation des panoramas plein écran QuickTime VR. Ses premières images à 360° – appelées : Cycloramas – ont été prises avec un film négatif noir et blanc en 1982. En 1989, il a créé un programme informatique avec un algorithme pour assembler différents types de mots croisés, des carrés de mots de 6x6 à 10x10 et pas de mots croisés remplis de blancs - Rectangle de mot 6x6. Ses mots croisés ont été publiés dans des magazines énigmatiques slovènes rénovés (Kih, Ugankarski domenek, ...) dans une période allant de 1989 à 1992. Musée virtuel Ljubljana : Musée en plein air — fondé par Boštjan Burger en 1993 et ​​en ligne en 1996. Ljubljana, la capitale de Slovénie a été présenté comme un immense musée où les rues étaient les expositions de l'architecture et les intérieurs des bâtiments étaient des salles de musée. La méthode de présentation était des cartes interactives et des relations historiques interactives entre les lieux de Ljubljana documentées avec des photos et plus tard avec des panoramas de réalité virtuelle. En 1999, la municipalité de Ljubljana a cofondé un développement d'un an du musée virtuel du Burger Ljubljana. En juin 1996, Boštjan Burger s'est impliqué dans la création de «Slovenia Land of Waterfalls», qui a été lancé sur Internet après 15 ans de recherche sur l'hydrologie des chutes d'eau de Slovénie. Plus de 300 chutes d'eau distinctes ont été enregistrées avec des données complètes et des informations visuelles sur chaque chute d'eau - dont la majorité ont été présentées et documentées en réalité virtuelle. Et ainsi le projet a continué à créer d'autres initiatives intensives en réalité virtuelle. En 1997, le projet Virtual Reality Panorama: Landmarks a été lancé pour créer une présentation visuelle saisissante à l'aide de Virtual Reality Panoramas. La visite virtuelle a été très efficace pour présenter des lieux tels que des grottes, des gorges profondes et des sommets montagneux, ainsi que des villes, des musées, des châteaux, des parcs nationaux et l'ethnologie. Plus de 11 000 panoramas VR ont été créés pour le projet jusqu'à présent. Le CD-ROM "Cascades du parc national du Triglav" a été publié en 1998 et couvrait toute la zone du parc national avec des cascades permanentes. Le guide multimédia se composait de descriptions de cascades, d'accès, de localisation GPS, de cartes, de photos interactives, de QTVR et de 61 min. de films de chutes d'eau de qualité VHS sur un seul CD. De nombreux CD ont été donnés à des écoles slovènes et intégrés au programme de géographie. En 1998–1999, la première visite virtuelle comme Street View avec des panoramas de réalité virtuelle avec 400 panoramas de réalité virtuelle dans le cadre du musée virtuel Ljubljana a été réalisée à Ljubljana (Slovénie). Le « Guide virtuel des musées slovènes » a débuté en mars 2000 et le financement s'est poursuivi en 2004. De nombreux sites culturels slovènes sont représentés, qui sont à leur tour reliés à un guide virtuel de chaque musée. Actuellement, 106 expositions muséales sont présentées dans le cadre de ce projet. Année 2000 : Le projet de remplacement des générateurs de vapeur de la centrale nucléaire de Krško a eu lieu et Burger a réalisé la documentation et la visualisation de l'intérieur de la centrale nucléaire, y compris un système de piscines d'eau de refroidissement qui élimine la chaleur du cœur du réacteur. La visualisation a été utilisée comme outil d'apprentissage pour afficher les processus dans la centrale nucléaire. En septembre 2000, le "Karst Project" nouvellement lancé a commencé à organiser et à photographier les systèmes de grottes de la grotte de Postojna et des grottes de Škocjan (Slovénie), afin que les gens du monde entier puissent admirer cette beauté sans empiéter en masse sur le délicat écosystème. European schoolnet : « Utilisation d'Internet et des nouvelles technologies à l'école » ; du 4 au 11 mai 2001 à Stockholm. Le ministère de l'Éducation, des Sciences et des Sports de Slovénie a nommé le projet de réalité virtuelle photo de Burger "Images de Slovénie" à ces projets d'écoles européennes. Les enseignants, les éducateurs et les chercheurs ayant une vaste expérience en technologie éducative ont choisi leurs exemples et méthodes préférés. Les enseignants et les écoles des quatre coins de l'Europe ont fait leur choix et le projet a été choisi comme l'un des "coups de coeur". (E-schola: E-schola ). Juillet 2001 : CD-ROM : la « société Galop » réalise le projet Leon Štukelj – Image de la Slovénie. L'objectif du projet était de présenter l'athlète olympique slovène] Leon Štukelj et de promouvoir la Slovénie. Les données du projet de Burger "Images de Slovénie" ont été utilisées pour ce projet. Présentation des musées et galeries slovènes à Barcelone, Espagne : pour cet événement, Burger a publié un guide virtuel interactif de musées sélectionnés de Slovénie sur CD-ROM. Les images et les panoramas de réalité virtuelle du guide virtuel ont été utilisés comme projection de fond sur cette conférence. Présentation de la République de Slovénie en tant que pays de trois régions à Bruxelles. (Ministère de l'Education, des Sciences et des Sports). Pour cet événement, Burger a publié une présentation sur CD-ROM avec des panoramas VR de la Slovénie qui couvrait le contexte de la conférence. Année 2002 : Visualisation des centres touristiques, économiques et culturels en Slovénie. Il s'agissait de la coopération avec les municipalités slovènes de : Lendava, Murska Sobota, Ptuj, Velenje, Škofja Loka, Koper, Bled et Kranjska Gora. Des guides virtuels de chaque centre ont été présentés et publiés dans les URL et les CD officiels. Année 2003 : Coopération de Burger avec l'Office du tourisme slovène et visualisation des destinations touristiques de l'ensemble du territoire slovène. Boštjan Burger a présenté à la conférence éducative internationale MIRK à Piran, l'utilisation de la technologie et de l'ordinateur dans le processus éducatif. Projet de visualisation de lieux culturels et géographiques comme exemple d'accessibilité aux personnes handicapées et comme vitrine de l'exploration virtuelle lors des cours de géographie. Trois Comités Internationaux de l'ICOM (CIMUSET, ICTOP et MPR). Burger, avec la coopération de l'Association des musées de Slovénie et du ministère de la Culture de Slovénie, a publié un CD-rom avec une présentation en réalité virtuelle qui servait également de projection de fond dans les conférences. Au cours d'un hiver 2003/2004, le ski virtuel des centres de ski de Krvavec [1], Kranjska Gora, Vogel,[2] Kanin et le centre de ski Cerkno [3] ont été réalisés. En 2004, la première application SIG commerciale utilisant des panoramas de réalité virtuelle Burgers géoréférencés a été utilisée dans l'application Interactive Atlas of Slovenia réalisée par Globalvision et publiée par Mladinska Knjiga. La même année, les panoramas VR interactifs ont été implémentés dans l'application Java pour les téléphones mobiles et utilisés par la plus grande entreprise de téléphonie mobile de Slovénie. Invitation et participation du projet web de Boštjan Burger 'Slovenia Landmarks' au (FILE) ELECTRONIC LANGUAGE INTERNATIONAL FESTIVAL à São Paulo – Brésil. Les œuvres invitées sont le résultat d'une recherche approfondie que les organisateurs ont effectuée sur le web et à travers cette recherche ; les organisateurs ont découvert l'importance d'avoir des références diffusées pendant le festival. En ce sens, ils ne doutaient pas que le projet Slovenia Landmarks était une contribution de valeur à l'exposition comme l'une des références de l'évolution des arts médiatiques. Les œuvres invitées ont été présentées dans une section spéciale du site Web et dans l'exposition. Boštjan Burger a utilisé la méthode de documentation avec des panoramas de réalité virtuelle et a travaillé avec l'Institut international du tourisme de Ljubljana sur le projet culturel GOTHICmed : Un musée virtuel de l'architecture gothique méditerranéenne - Culture 2000, Action 2, patrimoine culturel, appel 2004. Les objectifs du Le projet GOTHICmed, qui met l'accent sur l'importance du savoir commun et du patrimoine culturel, est l'inventaire de l'architecture gothique en Méditerranée. Année 2005 : Boštjan Burger a documenté et réalisé une présentation visuelle interactive de plus de 200 monuments, dont le jardin de la Toussaint (conçu par l'architecte Jože Plečnik) dans le cimetière de Ljubljana "Žale", qui était membre de l'Association des cimetières importants d'Europe (ASCE). [4], [5]. Année 2006 : Boštjan Burger a coopéré avec le projet "Slovenia Your Cooperation Partner - SYCP. [6] En 2007, après trois ans d'étude et de travail photographique au sol, Boštjan Burger a réalisé un musée virtuel complet de Jože Plečnik, un architecte slovène qui a pratiqué dans Vienne, Belgrade, Prague et Ljubljana. La mission du musée virtuel était un outil d'apprentissage en ligne pour les étudiants en architecture du monde entier. Il a développé et affiné une méthode de peinture à la lumière pour éclairer de grandes cavernes. En novembre 2010, il a commencé d'importantes projet souterrain qui était à 500 mètres sous terre dans l'environnement pollué par le gaz méthane d'une mine de charbon à Velenje en Slovénie. Entre novembre 2010 et mars 2011, il a documenté d'importants processus d'extraction du charbon à l'aide de panoramas de réalité virtuelle, et a présenté toutes les données visuelles recueillies dans un e -apprentissage "salle de classe". Lors du festival international de photographie panoramique et des expositions qui se tiennent à Palmela du 1er au 5 juin 2011, Boštjan Burger a présenté dans cette exposition et a été choisi pour ses contributions particulières dans le domaine en tant que maître de la photographie panoramique contemporaine. En juillet 2011, Boštjan Burger a été menacé par le commissaire slovène à l'information de brouiller les visages de toutes les personnes montrées dans les espaces publics sur son site Web personnel et non commercial, sinon il devrait supprimer les 11 000 panoramas VR sur son site Web montrant des personnes ou d'autres éléments d'identification (numéros de bâtiment, plaques d'immatriculation, etc.) qui ont été prises en Slovénie, ou passibles d'une amende ou d'une peine d'emprisonnement. La cause de la menace du commissaire à l'information n'était pas claire car il avait reçu l'ordre de brouiller ou de supprimer les images, peu importe quand elles étaient prises, avant même que la Slovénie ne devienne un pays indépendant. Son cas était un précédent dans une photographie contemporaine.
Bo%C5%A1tjan Bu%C4%8D/Boštjan Buč :
Boštjan Buč (né le 13 avril 1980) est un athlète slovène à la retraite qui a participé à diverses épreuves de moyenne et longue distance. Il a représenté la Slovénie aux Jeux olympiques d'été en 2004 et 2008. Il est le détenteur du record slovène du 3 000 mètres steeple hommes.
Bo%C5%A1tjan Cesar/Boštjan Cesar :
Boštjan Cesar (né le 9 juillet 1982) est un ancien footballeur international slovène qui a joué en tant que défenseur. Cesar a joué professionnellement en Slovénie, en Croatie, en France, en Angleterre et en Italie. Avec 101 sélections internationales, il est le joueur slovène le plus capé de tous les temps et l'a représenté à la Coupe du monde de football 2010.
Bo%C5%A1tjan Frelih/Boštjan Frelih :
Boštjan Frelih (né le 10 février 1993) est un footballeur slovène qui joue comme arrière gauche.
Bo%C5%A1tjan Fridrih/Boštjan Fridrih :
Boštjan Fridrih (né le 20 septembre 1979) est un sprinter slovène. Il a participé au relais 4 × 100 mètres masculin aux Jeux olympiques d'été de 2000.
Bo%C5%A1tjan Goli%C4%8Di%C4%8D/Boštjan Goličič :
Boštjan Goličič (né le 12 juin 1989) est un attaquant slovène de hockey sur glace qui joue actuellement pour les Boxers de Bordeaux de la Ligue Magnus. Il est un frère de Jurij Goličič. Il a participé à plusieurs championnats du monde de l'IIHF en tant que membre de l'équipe nationale masculine de hockey sur glace de Slovénie.
Bo%C5%A1tjan Hladnik/Boštjan Hladnik :
Boštjan Hladnik (30 janvier 1929 - 30 mai 2006) était un cinéaste yougoslave/slovène. Hladnik est né à Kranj. Il débute par des courts métrages amateurs après avoir acquis un projecteur et une caméra 8 mm en 1947. À partir de 1949, il étudie à l'Académie du théâtre, de la radio, du cinéma et de la télévision de Ljubljana et se fait un nom avec plusieurs courts métrages très appréciés. En 1957, Hladnik s'installe à Paris pour faire son apprentissage auprès de cinéastes français tels que Claude Chabrol, Philippe de Broca et Robert Siodmak. Les longs métrages de Hladnik du début des années 60, Ples v dežju (Danse sous la pluie) (1961) et Peščeni grad/Sand Castle (1962), ont influencé le cours du cinéma yougoslave en y intégrant des influences de la nouvelle vague. Hladnik est obsédé par l'érotisme. Il a réalisé de nombreux films traitant ouvertement de sexe et son Erotikon (1963), avec son approche ouvertement sensuelle des relations sexuelles taboues, a non seulement déclenché des protestations furieuses dans la presse, mais il a également conduit à son interdiction dans certaines républiques yougoslaves. Cependant, les critiques et le public d'Europe occidentale ont suffisamment soutenu Hladnik pour qu'il trouve un soutien étranger pour son long métrage encore plus provocateur sur la sexualité, Maškarada / Masquerade (1971). Hladnik est décédé à Ljubljana en 2006.
Bo%C5%A1tjan Horvat/Boštjan Horvat :
Boštjan Horvat (né le 12 février 1975) est un sprinter slovène. Il a participé au relais 4 × 400 mètres masculin aux Jeux olympiques d'été de 2000.
Bo%C5%A1tjan Kava%C5%A1/Boštjan Kavaš :
Boštjan Kavaš (né le 13 septembre 1978) est un joueur de handball professionnel qui joue actuellement pour Wisła Płock.
Bo%C5%A1tjan Kline/Boštjan Kline :
Boštjan Kline (né le 9 mars 1991) est un skieur alpin slovène de la Coupe du monde et spécialisé dans les épreuves de vitesse de descente et de super-G. Il a participé à quatre championnats du monde et aux Jeux olympiques d'hiver de 2018.
Bo%C5%A1tjan Koritnik/Boštjan Koritnik :
Boštjan Koritnik (né le 15 juin 1979) est un homme politique slovène. Depuis le 13 mars 2020, il est ministre de l'administration publique dans le 14e gouvernement slovène.
Bo%C5%A1tjan Lekan/Boštjan Lekan :
Boštjan Lekan (né le 20 janvier 1966) est un biathlète slovène. Il a participé aux Jeux olympiques d'hiver de 1992 et aux Jeux olympiques d'hiver de 1994.
Bo%C5%A1tjan Lipov%C5%A1ek/Boštjan Lipovšek :
Boštjan Lipovšek (né le 18 juillet 1974) est un corniste classique slovène. Originaire de Celje, il a étudié à l'Académie de musique de Ljubljana avec Jože Falout. Il est associé à beaucoup de musique slovène contemporaine et a interprété des œuvres de Lojze Lebič, Ivo Petrić, Uroš Krek, Jani Golob, Tomaž Habe et Vito Žuraj. En 2008, il a reçu le prix Prešeren. Lipovšek est l'un des cornistes slovènes les plus en vue. Issu d'une famille de musiciens, ses premiers mentors furent son père et son frère. Sa formation musicale s'est poursuivie à l'Académie de musique avec le professeur Joze Faloutu, dans la classe duquel il a obtenu son diplôme et a terminé ses études supérieures. Il se perfectionne auprès de Radovan Vlatković au Mozarteum de Salzbourg. Pendant ses études à Ljubljana, il a reçu le Prešeren Student Award pour son interprétation du 1er Concerto pour cor de Richard Strauss avec l'Orchestre symphonique de RTV Slovénie. Dans cet orchestre peu de temps après, il a pris sa place en tant que corniste solo. Lipovšek se produit en soliste avec l'Orchestre Philharmonique de Slovénie, l'Orchestre Philharmonique de Maribor, l'Orchestre Symphonique de Dubrovnik, l'Orchestre Philharmonique d'Udine, l'Orchestre de Chambre Padova e Veneto et les Jeunesses Musicales. En 2001, il remporte le Concours International Citta di Porcia. En 1999, il a été nommé professeur assistant et, depuis 2004, il est chargé de cours adjoint à l'Académie de musique. En 2005, en tant que professeur assistant, il a commencé à enseigner à l'Académie de musique de Zagreb. La RTV Slovénie a jusqu'à présent publié cinq CD, dont trois œuvres en solo et deux avec des ensembles de chambre. Avec l'Orchestre symphonique de RTV Slovénie, avec lequel il joue depuis dix ans, il a enregistré les concertos pour cor de Richard Strauss et de Mozart, et un certain nombre d'autres œuvres pour cor et orchestre, dont celles des compositeurs slovènes que Lipovšek a joué sous la baguette. de chefs d'orchestre tels qu'Anton Nanut, Uros Lajovic, Marko Letonja, David de Villiers, S. Pelegrino Amato, Gary Brain, Amy Anderson, Yakov Kreizberg et Sian Edwards. En tant que soliste, il a travaillé avec l'Orchestre National de l'Opéra La Monnaie de Bruxelles et l'Orchestre Symphonique de Berlin, et travaille encore régulièrement avec le Mahler Chamber Orchestra. Depuis 2006, Lipovšek est représenté par l'agence Proartes.
Bo%C5%A1tjan Ma%C4%8Dek/Boštjan Maček :
Boštjan Maček (né le 17 juin 1972 à Murska Sobota, SR Slovénie) est un tireur sportif pratiquant le trap. Maček a représenté la Slovénie aux Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres, où il a terminé 7e de la qualification, avec 121 tours, ratant ainsi la finale des six meilleurs. En dehors du sport, Maček est employé comme chauffeur de camion à la boulangerie Mlinotest.
Bo%C5%A1tjan Mervar/Boštjan Mervar :
Boštjan Mervar (né le 22 septembre 1973) est un ancien cycliste professionnel slovène.
Bo%C5%A1tjan Nachbar/Boštjan Nachbar :
Boštjan "Boki" Nachbar (né le 3 juillet 1980) est un ancien basketteur professionnel slovène. Attaquant de 2,06 m, il a passé l'essentiel de sa carrière entre la National Basketball Association (NBA) et l'EuroLeague. Nachbar a aidé à mener l'équipe nationale slovène de basket-ball à une quatrième place à l'EuroBasket 2009.
Bo%C5%A1tjan O%C5%A1abnik/Boštjan Ošabnik :
Boštjan Ošabnik (né le 7 août 1982) est un joueur de tennis slovène à la retraite. Ošabnik a un sommet en carrière en simple ATP de 381 atteint le 12 septembre 2005. Il a également un sommet en carrière en double ATP de 501 atteint le 3 octobre 2005. Jouant pour la Slovénie en Coupe Davis, Ošabnik a un record W / L de 4– sept.
Bo%C5%A1tjan Zupan%C4%8Di%C4%8D/Boštjan Zupančič :
Boštjan M. Zupančič (né le 13 mai 1947 à Ljubljana, Slovénie) est un ancien juge à la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg, France (1998-2016) et également président de la troisième chambre de cette Cour de novembre 2004 à Janvier 2008. Le juge Zupančič a obtenu son Scientiae Juris Doctor (SJD) de la Harvard Law School en 1981. Auparavant, il a obtenu son diplôme LLM (Master in Law) de la Harvard Law School en 1973.
Bo%C5%A1tjan %C5%A0imuni%C4%8D/Boštjan Šimunič :
Boštjan Šimunic (né le 28 décembre 1974) est un triple sauteur slovène à la retraite. Il a terminé septième aux Universiades d'été de 2001 et quatrième aux Jeux méditerranéens de 2001. Il a également participé aux Championnats d'Europe de 2002 et aux Jeux olympiques de 2004 sans atteindre la finale. Son record personnel de saut est de 16,82 mètres, réalisé en juin 2002 à Ljubljana.
Bo%C5%A1tjan %C5%BDitnik/Boštjan Žitnik :
Boštjan Žitnik (né le 31 mars 1971 à Ljubljana) est un canoéiste de slalom slovène d'origine yougoslave qui a concouru au niveau international de 1986 à 1995. Il a remporté deux médailles dans l'épreuve par équipe C1 aux Championnats du monde de slalom en canoë ICF avec une médaille d'or en 1993 (pour la Slovénie) et une médaille de bronze en 1989 (pour la Yougoslavie)
Bo%C5%A1tjan %C5%BDnuderl/Boštjan Žnuderl :
Boštjan Žnuderl (né le 17 janvier 1979) est un milieu de terrain slovène. Il a joué pour Maribor et Celje dans la PrvaLiga slovène. Il a également joué pour divers clubs des divisions inférieures autrichiennes.
Bo%C5%A1tjanov let/Boštjanov let :
Boštjanov let est un roman de l'auteur slovène Florjan Lipuš. Il a été publié pour la première fois en 2003.
Bo%C5%A1%C3%A1ca/Bošáca :
Bošáca ( hongrois : Bosác ) est un village et une municipalité du district de Nové Mesto nad Váhom dans la région de Trenčín dans l'ouest de la Slovaquie .
Bo%C5%A1%C3%ADn/Bošin :
Bošín est un tout petit village du district d'Ústí nad Orlicí, région de Pardubice en République tchèque. Elle compte environ 80 habitants.
Bo%C5%A1%C4%8Dinovi%C4%87i/Boščinovići :
Boščinovići (en serbe cyrillique : Бошчиновићи) est un petit village de la municipalité de Pljevlja, au Monténégro.
Bo%C5%A5any/Boťany :
Boťany ( prononciation slovaque : [ˈbɔtɕani] ; hongrois : Battyán ) est un village et une municipalité du district de Trebišov dans la région de Košice dans l'est de la Slovaquie .
Bo%C5%BCa Pomoc/Boża Pomoc :
Boża Pomoc [ˈbɔʐa ˈpɔmɔt͡s] est une colonie du district administratif de Gmina Lipno, dans le comté de Leszno, dans la voïvodie de Grande-Pologne, dans le centre-ouest de la Pologne.
Bo%C5%BCa Wola/Boża Wola :
Boża Wola peut désigner les lieux suivants : Boża Wola, voïvodie de Łódź (centre de la Pologne) Boża Wola, comté de Lublin dans la voïvodie de Lublin (est de la Pologne) Boża Wola, comté de Zamość dans la voïvodie de Lublin (est de la Pologne) Boża Wola, voïvodie de Petite-Pologne (sud Pologne) Boża Wola, voïvodie des Basses-Carpates (sud-est de la Pologne) Boża Wola, voïvodie de Świętokrzyskie (sud-centre de la Pologne) Boża Wola, comté de Grodzisk Mazowiecki dans la voïvodie de Mazovie (centre-est de la Pologne) Boża Wola, comté de Legionowo dans la voïvodie de Mazovie (est- centre de la Pologne) Boża Wola, comté de Mińsk dans la voïvodie de Mazovie (centre-est de la Pologne) Boża Wola, comté de Radom dans la voïvodie de Mazovie (centre-est de la Pologne) Boża Wola, voïvodie de Grande-Pologne (centre-ouest de la Pologne)
Bo%C5%BCa Wola,_Greater_Poland_Voivodeship/Boża Wola, Voïvodie de Grande-Pologne :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Krzywiń, dans le comté de Kościan, dans la voïvodie de Grande-Pologne, dans le centre-ouest de la Pologne.
Bo%C5%BCa Wola,_Grodzisk_Mazowiecki_County/Boża Wola, Grodzisk Mazowiecki County :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Baranów, dans le comté de Grodzisk Mazowiecki, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Le village compte 690 habitants.
Bo%C5%BCa Wola,_Legionowo_County/Boża Wola, Legionowo County :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Jabłonna, dans le comté de Legionowo, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Il se trouve à environ 12 kilomètres (7 mi) au nord-ouest de Jabłonna, 11 km (7 mi) à l'ouest de Legionowo et 28 km (17 mi) au nord-ouest de Varsovie. Le village compte 288 habitants.
Bo%C5%BCa Wola,_Lesser_Poland_Voivodeship/Boża Wola, Petite-Pologne Voivodeship :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Wolbrom, dans le comté d'Olkusz, dans la voïvodie de Petite-Pologne, dans le sud de la Pologne. Il se trouve à environ 4 kilomètres (2 mi) au nord-est de Wolbrom, 23 km (14 mi) au nord-est d'Olkusz et 41 km (25 mi) au nord de la capitale régionale Cracovie.
Bo%C5%BCa Wola,_comté_de_Lublin/Boża Wola, comté de Lublin :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Zakrzew, dans le comté de Lublin, dans la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne. Il se trouve à environ 11 kilomètres (7 mi) à l'ouest de Zakrzew et à 37 km (23 mi) au sud de la capitale régionale Lublin.
Bo%C5%BCa Wola,_Mi%C5%84sk_County/Boża Wola, Mińsk County :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Siennica, dans le comté de Mińsk, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Son attraction principale est "Dworek", un manoir du XIXe siècle. Depuis 1992, il est utilisé par la Prélature de l'Opus Dei.
Bo%C5%BCa Wola,_Podkarpackie_Voivodeship/Boża Wola, Podkarpackie Voivodeship :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Mielec, dans le comté de Mielec, dans la voïvodie des Basses-Carpates, dans le sud-est de la Pologne. Il se trouve à environ 4 kilomètres (2 mi) au sud de Mielec et à 48 km (30 mi) au nord-ouest de la capitale régionale Rzeszów. Le village compte 278 habitants.
Bo%C5%BCa Wola,_Radom_County/Boża Wola, Radom County :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Jedlińsk, dans le comté de Radom, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne.
Bo%C5%BCa Wola,_Zamo%C5%9B%C4%87_County/Boża Wola, Zamość County :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Adamów, dans le comté de Zamość, dans la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne. Il se trouve à environ 11 kilomètres (7 mi) à l'est d'Adamów, 13 km (8 mi) au sud de Zamość et 88 km (55 mi) au sud-est de la capitale régionale Lublin. Le village compte 320 habitants.
Bo%C5%BCa Wola,_%C5%81%C3%B3d%C5%BA_Voïvodie/Boża Wola, Voïvodie de Łódź :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Kutno, dans le comté de Kutno, dans la voïvodie de Łódź, dans le centre de la Pologne. Il se trouve à environ 8 kilomètres (5 mi) au sud-est de Kutno et à 47 km (29 mi) au nord de la capitale régionale Łódź. Le village compte 210 habitants.
Bo%C5%BCa Wola,_%C5%9Awi%C4%99tokrzyskie_Voivodeship/Boża Wola, Świętokrzyskie Voivodeship :
Boża Wola [ˈbɔʐa ˈvɔla] est un village du district administratif de Gmina Kluczewsko, dans le comté de Włoszczowa, dans la voïvodie de Świętokrzyskie, dans le centre-sud de la Pologne. Il se trouve à environ 9 kilomètres (6 mi) au nord de Kluczewsko, 17 km (11 mi) au nord de Włoszczowa et 49 km (30 mi) à l'ouest de la capitale régionale Kielce.
Bo%C5%BCa Wola_railway_station/Gare de Boża Wola :
La gare de Boża Wola est une gare de Boża Wola, dans l'est de la Pologne. La gare est desservie par Koleje Mazowieckie, qui assure la liaison entre Kutno et Warszawa Wschodnia.
Bo%C5%BCa W%C3%B3lka/Boża Wólka :
Boża Wólka [ˈbɔʐa ˈvulka] (allemand : Bosembwolka, 1939-45 : Dreißighuben) est un village du district administratif de Gmina Mrągowo, dans le comté de Mrągowo, dans la voïvodie de Varmie-Mazurie, dans le nord de la Pologne.
Bo%C5%BCacine/Bożacine :
Bożacin fait référence aux endroits suivants en Pologne : Bożacin, Voïvodie de Grande-Pologne Bożacin, Voïvodie de Couïavie-Poméranie
Bo%C5%BCacin, Voïvodie de Grande-Pologne/Bożacin, Voïvodie de Grande-Pologne :
Bożacin [bɔˈʐat͡ɕin] ( allemand : Bosenstein ) est un village du district administratif de Gmina Krotoszyn , dans le comté de Krotoszyn , dans la voïvodie de Grande-Pologne , dans le centre-ouest de la Pologne . Il se trouve à environ 6 kilomètres (4 mi) au nord de Krotoszyn et à 82 km (51 mi) au sud-est de la capitale régionale Poznań.
Bo%C5%BCacin, Voïvodie de Couïavie-Poméranie/Bożacin, Voïvodie de Couïavie-Poméranie :
Bożacin [bɔˈʐat͡ɕin] est un village du district administratif de Gmina Rogowo, dans le comté de Żnin, dans la voïvodie de Couïavie-Poméranie, dans le centre-nord de la Pologne. Il se trouve à environ 7 kilomètres (4 mi) au sud de Rogowo, 21 km (13 mi) au sud de Żnin et 56 km (35 mi) au sud-ouest de Bydgoszcz.
Bo%C5%BCanka/Bożanka :
Bożanka [bɔˈʐanka] (cachoube Bòżanka, allemand Friedrichshuld) est un village du district administratif de Gmina Trzebielino, dans le comté de Bytów, dans la voïvodie de Poméranie, dans le nord de la Pologne. Il se trouve à environ 8 kilomètres (5 mi) au sud-ouest de Trzebielino, 31 km (19 mi) à l'ouest de Bytów et 107 km (66 mi) à l'ouest de la capitale régionale Gdańsk. Le village compte 81 habitants.
Bo%C5%BCanka, Wejherowo_County/Bożanka, Wejherowo County :
Bożanka [bɔˈʐanka] ( kachoube : Bòżanka ) est une colonie du district administratif de Gmina Szemud , dans le comté de Wejherowo , dans la voïvodie de Poméranie , dans le nord de la Pologne . Il se trouve à environ 7 kilomètres (4 mi) à l'est de Szemud, 16 km (10 mi) au sud de Wejherowo et 24 km (15 mi) au nord-ouest de la capitale régionale Gdańsk. Pour plus de détails sur l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie.
Bo%C5%BCan%C3%B3w/Bożanów :
Bożanów [bɔˈʐanuf] est un village du district administratif de Gmina Żarów, dans le comté de Świdnica, dans la voïvodie de Basse-Silésie, dans le sud-ouest de la Pologne. au nord-est de Świdnica et à 44 kilomètres (27 mi) au sud-ouest de la capitale régionale Wrocław.
Bo%C5%BCatki/Bożatki :
Bożatki [bɔˈʐatki] est un village du district administratif de Gmina Rzgów, dans le comté de Konin, dans la voïvodie de Grande-Pologne, dans le centre-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 19 kilomètres (12 mi) au sud-ouest de Konin et à 84 km (52 ​​mi) à l'est de la capitale régionale Poznań. Le village compte 260 habitants.
Bo%C5%BCawola coat_of_arms/Bożawola armoiries :
Bożawola - est un blason polonais. Il a été utilisé par plusieurs familles szlachta.
Bo%C5%BCe/Boże :
Boże fait référence aux endroits suivants en Pologne : Boże, Voïvodie de Mazovie Boże, Voïvodie de Varmie-Mazurie
Bo%C5%BCe, Voïvodie de Mazovie/Boże, Voïvodie de Mazovie :
Boże [ˈbɔʐɛ] est un village du district administratif de Gmina Stromiec, dans le comté de Białobrzegi, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Il se trouve à environ 7 kilomètres (4 mi) au nord-est de Stromiec, 14 km (9 mi) à l'est de Białobrzegi et 59 km (37 mi) au sud de Varsovie. Le village compte 220 habitants.
Bo%C5%BCe, Voïvodie de Varmie-Mazurie/Boże, Voïvodie de Varmie-Mazurie :
Boże [ˈbɔʐɛ] ( allemand : Bosemb ) est un village du district administratif de Gmina Mrągowo , dans le comté de Mrągowo , dans la voïvodie de Varmie-Mazurie , dans le nord de la Pologne . Il se trouve à environ 11 kilomètres (7 mi) au nord-est de Mrągowo et à 60 km (37 mi) à l'est de la capitale régionale Olsztyn. À la suite du traité de Versailles, le plébiscite de Prusse orientale de 1920 fut organisé le 11 juillet 1920 sous le contrôle de la Société des nations, ce qui aboutit à 260 voix pour rester en Allemagne et aucune pour la Pologne. Ainsi, le village est resté une partie de l'Allemagne jusqu'en 1945.
Bo%C5%BCe Ma%C5%82e/Boże Małe :
Boże Małe [ˈbɔʐɛ ˈmawɛ] (allemand : Waldhausen) est un village du district administratif de Gmina Mrągowo, dans le comté de Mrągowo, dans la voïvodie de Varmie-Mazurie, dans le nord de la Pologne. Il se trouve à environ 11 kilomètres (7 mi) au nord-est de Mrągowo et à 62 km (39 mi) à l'est de la capitale régionale Olsztyn. Le village compte 50 habitants. À la suite du traité de Versailles, le plébiscite de Prusse orientale de 1920 a été organisé le 11 juillet 1920 sous le contrôle de la Société des nations, ce qui a abouti à 20 votes pour rester en Allemagne et aucun pour la Pologne. Ainsi, le village est resté une partie de l'Allemagne jusqu'en 1945.
Pôle Bo%C5%BCe/Pôle Boże :
Boże Pole [ˈbɔʐɛ ˈpɔlɛ] est un village du district administratif de Gmina Łasin, dans le comté de Grudziądz, dans la voïvodie de Couïavie-Poméranie, dans le centre-nord de la Pologne.
Bo%C5%BCejewice/Bożejewice :
Bożejewice peut faire référence à l'un des deux villages de Pologne : Bożejewice, comté de Mogilno Bożejewice, comté de Żnin
Bo%C5%BCejewice, Mogilno_County/Bożejewice, Mogilno County :
Bożejewice [bɔʐɛjɛˈvit͡sɛ] (allemand : Götzingen) est un village du district administratif de Gmina Strzelno, dans le comté de Mogilno, dans la voïvodie de Couïavie-Poméranie, dans le centre-nord de la Pologne.
Bo%C5%BCejewice, %C5%BBnin_County/Bożejewice, Żnin County :
Bożejewice [bɔʐɛjɛˈvit͡sɛ] ( allemand : Boschwitz ) est un village du district administratif de Gmina Żnin , dans le comté de Żnin , dans la voïvodie de Couïavie-Poméranie , dans le centre-nord de la Pologne . Il se trouve à environ 4 kilomètres (2 mi) au sud de Żnin et à 40 km (25 mi) au sud-ouest de Bydgoszcz. Le village compte 185 habitants.
Bo%C5%BCejewiczki/Bożejewiczki :
Bożejewiczki [bɔʐɛjɛˈvit͡ʂki] ( allemand : Brambach ) est un village du district administratif de Gmina Żnin , dans le comté de Żnin , dans la voïvodie de Couïavie-Poméranie , dans le centre-nord de la Pologne .
Bo%C5%BCejewko/Bożejewko :
Bożejewko [bɔʐɛˈjɛfkɔ] (allemand : Hammergut) est un village du district administratif de Gmina Bierzwnik, dans le comté de Choszczno, dans la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 7 kilomètres (4 mi) à l'ouest de Bierzwnik, 21 km (13 mi) au sud-est de Choszczno et 80 km (50 mi) au sud-est de la capitale régionale Szczecin.
Bo%C5%BCejewo/Bożejewo :
Bożejewo [bɔʐɛˈjɛvɔ] ( kachoube : Bożejéwó ) est une colonie du district administratif de Gmina Luzino , dans le comté de Wejherowo , dans la voïvodie de Poméranie , dans le nord de la Pologne . Il se trouve à environ 4 kilomètres (2 mi) au nord-ouest de Luzino, 11 km (7 mi) à l'ouest de Wejherowo et 44 km (27 mi) au nord-ouest de la capitale régionale Gdańsk. Pour plus de détails sur l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie.
Bo%C5%BCejowice/Bożejowice :
Bożejowice [bɔʐɛjɔˈvit͡sɛ] (allemand : Eckersdorf) est un village du district administratif de Gmina Bolesławiec, dans le comté de Bolesławiec, dans la voïvodie de Basse-Silésie, dans le sud-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 4 km au sud de Bolesławiec et à 105 km (105 km) à l'ouest de la capitale régionale Wrocław.
Bo%C5%BCej%C3%B3w/Bożejów :
Bożejów [bɔˈʐɛjuf] (allemand : Emilienhütte) est un village du district administratif de Gmina Murów, dans le comté d'Opole, dans la voïvodie d'Opole, dans le sud-ouest de la Pologne. Le village compte 9 habitants.
Bo%C5%BCena/Bozena :
Bożena (prononciation polonaise : [bɔˈʐɛna]) est un prénom féminin polonais, apparaissant à l'origine comme Bożana et Bożechna. Il est dérivé du mot "Bóg" (Dieu). Ce nom slave équivaut à Božena en tchèque, en slovaque et dans d'autres langues slaves. Les personnes nommées Bożena peuvent célébrer leur fête du nom le 13 mars, le 20 juin ou le 27 juillet (en Slovaquie). Les personnes notables portant ce nom incluent : Bożenna Bukiewicz - politicienne polonaise Bożena Dykiel - actrice polonaise Bozenna Intrator - écrivaine, parolière et traductrice polono-américaine
Bo%C5%BCena Borys-Szopa/Bożena Borys-Szopa :
Bożena Teresa Borys-Szopa (née le 11 mars 1954 à Lędziny) est une syndicaliste et femme politique polonaise. Elle a été inspecteur en chef du travail (2006-2008), ministre à la chancellerie du président (2009-2010) et ministre de la famille, du travail et de la politique sociale (2009). Alors qu'elle travaillait pour le président Lech Kaczyński, Borys-Szopa s'est concentrée sur le dialogue social et le droit du travail. Elle faisait partie de la législature régionale de la voïvodie de Silésie et en est maintenant à son deuxième mandat de députée.
Bo%C5%BCena B%C4%85k/Bożena Bąk :
Bożena Bąk (née le 28 janvier 1966) est une joueuse de badminton polonaise. Elle a participé au simple féminin et au double féminin aux Jeux olympiques d'été de 1992 à Barcelone.
Bo%C5%BCena Dykiel/Bożena Dykiel :
Bożena Dykiel (prononciation polonaise : [bɔːˈʐɛna ˈdɨkʲel]) (née le 26 août 1948) est une actrice de théâtre et de cinéma polonaise.
Bo%C5%BCena Haracz/Bożena Haracz :
Bożena Wojtkowska-Haracz (née le 28 octobre 1962) est une joueuse de badminton polonaise. Elle a participé au double féminin aux Jeux olympiques d'été de 1992 à Barcelone.
Bo%C5%BCena Kami%C5%84ska/Bożena Kamińska :
Bożena Kamińska (née en 1965) est une femme politique polonaise. Elle a été élue au Sejm en 2011 et 2015. Elle s'est présentée en 2019, mais n'a pas été réélue.
Bo%C5%BCena Karkut/Bożena Karkut :
Bożena Karkut (née le 30 juin 1961) est une entraîneure de handball polonaise de Metraco Zagłębie Lubin.
Bo%C5%BCena Ksi%C4%85%C5%BAek/Bożena Ksiąźek :
Bożena Ksiąźek (née le 6 janvier 1963 à Węgorzewo) est une canoéiste de vitesse polonaise qui a concouru à la fin des années 1980. Aux Jeux olympiques d'été de 1988 à Séoul, elle a terminé huitième de l'épreuve K-4 500 m et neuvième de l'épreuve K-2 500 m.
Bo%C5%BCena Kurowska/Bożena Kurowska :
Bożena Kurowska (21 août 1937 - 16 septembre 1969) était une actrice polonaise. Elle est apparue dans cinq films entre 1959 et 1966.
Bo%C5%BCena Mamontowicz-%C5%81ojek/Bożena Mamontowicz-Łojek :
Bożena Mamontowicz-Łojek (22 décembre 1937 - 10 avril 2010) était une historienne et militante polonaise. Elle a étudié l'histoire du théâtre et du ballet polonais. Elle a été présidente de la Fondation polonaise Katyn. Elle était l'épouse de Jerzy Łojek, historien. Elle est décédée dans le crash du Tu-154 de l'armée de l'air polonaise en 2010 près de Smolensk le 10 avril 2010. Elle a reçu à titre posthume l'Ordre de la Polonia Restituta.
Bo%C5%BCena Nowakowska/Bożena Nowakowska :
Bożena Nowakowska, mariée à Świerczyńska (née le 21 mars 1955) est une coureuse de haies polonaise. Elle a participé au 100 mètres haies féminin aux Jeux olympiques d'été de 1976. Elle est mariée à l'athlète olympique polonais Andrzej Świerczyński.
Bo%C5%BCena Przy%C5%82uska/Bożena Przyłuska :
Bożena Przyłuska est une militante laïque polonaise qui a cofondé le Congrès de la laïcité (en polonais : Kongres Świeckości). Elle devient membre fondatrice du Conseil consultatif créé le 1er novembre 2020 dans le cadre des manifestations polonaises d'octobre 2020.
Bo%C5%BCena Pytel/Bożena Pytel :
Bożena Pytel (née Ziemecka, née le 3 mai 1945) est une joueuse d'échecs polonaise qui a remporté le championnat féminin d'échecs polonais en 1970. Elle a reçu le titre FIDE de Woman International Master (WIM) en 1974. Depuis 1989, elle joue pour la France.
Bo%C5%BCena Sikora-Gi%C5%BCy%C5%84ska/Bożena Sikora-Giżyńska :
Bożena Sikora-Giżyńska (née le 18 avril 1960) est une joueuse d'échecs polonaise qui a remporté le championnat polonais d'échecs féminin en 1990. Elle a reçu le titre FIDE de Woman International Master (WIM) en 1986.
Bo%C5%BCena Zientarska/Bożena Zientarska :
Bożena Zientarska (née le 14 novembre 1952) est une sprinteuse polonaise. Elle a participé au 400 mètres féminin aux Jeux olympiques d'été de 1972.
Bo%C5%BCenczyzna/Bożenczyzna :
Bożenczyzna [bɔʐɛnˈt͡ʂɨzna] est un village du district administratif de Gmina Zwoleń, dans le comté de Zwoleń, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne.
Bo%C5%BCenica/Bożenica :
Bożenica [bɔʐɛˈnit͡sa] est un village du district administratif de Gmina Łomża, dans le comté de Łomża, dans la voïvodie de Podlachie, dans le nord-est de la Pologne. Il se trouve à environ 8 kilomètres (5 mi) au nord-ouest de Łomża et à 80 km (50 mi) à l'ouest de la capitale régionale Białystok.
Bo%C5%BCenice/Bożenice :
Bożenice [bɔʐɛˈnit͡sɛ] (en allemand : Bosens) est un village du district administratif de Gmina Polanów, dans le comté de Koszalin, dans la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 12 kilomètres (7 mi) au nord-ouest de Polanów, 30 km (19 mi) à l'est de Koszalin et 161 km (100 mi) au nord-est de la capitale régionale Szczecin. Le village compte 150 habitants.
Bo%C5%BCenkowo/Bożenkowo :
Bożenkowo [bɔʐɛŋˈkɔvɔ] est un village du district administratif de Gmina Osielsko, dans le comté de Bydgoszcz, dans la voïvodie de Couïavie-Poméranie, dans le centre-nord de la Pologne. Il se trouve à 8 kilomètres (5 mi) au nord-ouest d'Osielsko et à 12 km (7 mi) au nord de Bydgoszcz. Le village compte 395 habitants.
Bo%C5%BCenna Bukiewicz/Bożenna Bukiewicz :
Bożenna Bukiewicz, née Lickiewicz [bɔˈʐɛnna buˈkjɛwʲit͡ʂ] (écouter) (née le 14 février 1952 à Żary) est une femme politique polonaise. Elle a été élue au Sejm le 25 septembre 2005 avec 11 237 voix dans le 8 district de Zielona Góra en tant que candidate de la liste de la Plateforme civique.
Bo%C5%BCepole Kr%C3%B3lewskie/Bożepole Królewskie :
Bożepole Królewskie [bɔʐɛˈpɔlɛ kruˈlɛfskʲɛ] (en allemand : Königlich Boschpol) est un village du district administratif de Gmina Skarszewy, dans le comté de Starogard, dans la voïvodie de Poméranie, dans le nord de la Pologne. Il se trouve à environ 6 kilomètres (4 mi) au nord de Skarszewy, à 19 km (12 mi) au nord-ouest de Starogard Gdański et à 32 km (20 mi) au sud-ouest de la capitale régionale Gdańsk. Il est situé dans la région ethnoculturelle de Kociewie dans la région historique de Poméranie. Bożepole était un village royal de la couronne polonaise, situé administrativement dans le comté de Tczew dans la voïvodie de Poméranie. Il a été annexé par la Prusse lors de la première partition de la Pologne en 1772 et restauré en Pologne, après que la Pologne a retrouvé son indépendance en 1918. Pendant l'occupation allemande de la Pologne (Seconde Guerre mondiale), les Allemands ont assassiné plusieurs agriculteurs polonais de Bożepole lors de grands massacres. dans la forêt près de Skarszewy (voir crimes nazis contre la nation polonaise). En 1942, les Allemands procédèrent à l'expulsion des Polonais, dont les fermes furent ensuite remises aux colons allemands dans le cadre de la politique du Lebensraum.
Bo%C5%BCepole Ma%C5%82e/Bożepole Małe :
Bożepole Małe [bɔʐɛˈpɔlɛ ˈmawɛ] ( kachoube : Môłé Bòżépòlé / Bòżépòle Môłé ; allemand : Klein Boschpol ) est un village du district administratif de Gmina Łęczyce , dans le comté de Wejherowo , dans la voïvodie de Poméranie , dans le nord de la Pologne . Il se trouve à environ 9 kilomètres (6 mi) à l'est de Łęczyce, 18 km (11 mi) à l'ouest de Wejherowo et 48 km (30 mi) au nord-ouest de la capitale régionale Gdańsk. Pour plus de détails sur l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie. Le village compte 410 habitants.
Bo%C5%BCepole Szlacheckie/Bożepole Szlacheckie :
Bożepole Szlacheckie [bɔʐɛˈpɔlɛ ʂlaˈxɛt͡skʲɛ] est un village du district administratif de Gmina Stara Kiszewa, dans le comté de Kościerzyna, dans la voïvodie de Poméranie, dans le nord de la Pologne. Il se trouve à environ 5 kilomètres (3 mi) à l'est de Stara Kiszewa, 23 km (14 mi) au sud-est de Kościerzyna et 51 km (32 mi) au sud-ouest de la capitale régionale Gdańsk. Pour plus de détails sur l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie. Le village compte 114 habitants.
Bo%C5%BCepole Wielkie/Bożepole Wielkie :
Bożepole Wielkie [bɔʐɛˈpɔlɛ ˈvjɛlkʲɛ] (allemand : Groß Boschpol, csb. Wiôldżé Bòżé Pòlé) est un village du district administratif de Gmina Łęczyce, dans le comté de Wejherowo, dans la voïvodie de Poméranie, dans le nord de la Pologne. Il se trouve à environ 8 kilomètres (5 mi) à l'est de Łęczyce, 19 km (12 mi) à l'ouest de Wejherowo et 49 km (30 mi) au nord-ouest de la capitale régionale Gdańsk. Pour plus de détails sur l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie. Le village compte 2 089 habitants.
Bo%C5%BCepole Wielkie_railway_station/Gare Bożepole Wielkie :
Bożepole Wielkie est une gare PKP à Bożepole Wielkie (Voïvodie de Poméranie), en Pologne.
Bo%C5%BCewo/Bożewo :
Bożewo fait référence aux endroits suivants en Pologne : Bożewo, comté de Płońsk Bożewo, comté de Sierpc
Bo%C5%BCewo, P%C5%82o%C5%84sk_County/Bożewo, Płońsk County :
Bożewo [bɔˈʐɛvɔ] est un village du district administratif de Gmina Baboszewo, dans le comté de Płońsk, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne.
Bo%C5%BCewo, Sierpc_County/Bożewo, Sierpc County :
Bożewo [bɔˈʐɛvɔ] est un village du district administratif de Gmina Mochowo, dans le comté de Sierpc, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Il se trouve à environ 21 kilomètres (13 mi) au sud-ouest de Sierpc et à 113 km (70 mi) au nord-ouest de Varsovie. Le village compte 260 habitants.
Bo%C5%BCewo Nowe/Bożewo Nowe :
Bożewo Nowe [bɔˈʐɛvɔ ˈnɔvɛ] est un village du district administratif de Gmina Mochowo, dans le comté de Sierpc, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne.
Bo%C5%BCe%C5%84/Bozeń :
Bożeń [ˈbɔʐɛɲ] est un village du district administratif de Gmina Wołów, dans le comté de Wołów, dans la voïvodie de Basse-Silésie, dans le sud-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 5 kilomètres (3 mi) au nord de Wołów et à 41 kilomètres (25 mi) au nord -ouest de la capitale régionale Wrocław. La première mention du village remonte à l'âge du bronze, dans les années 900-700 avant JC. Au 14ème siècle, Bożeń passa sous le roi tchèque Jean de Luxembourg. Plus tard, l'endroit a été rendu à la Pologne. L'Allemagne appelait la place Buschen, mais en 1483 des documents la mentionnent comme Boschenn. Il y avait un moulin dans le village et le temps libre des habitants se passait dans une auberge. En 1841, une école évangélique est organisée dans le village et des enseignants sont recrutés. Vers 1910, un nouveau bâtiment scolaire a été construit. En 1889, la construction de la route a été achevée qui la reliait à Wińsko. En 1925, la population était de 236 personnes, dont 222 évangéliques et 14 catholiques. En 1939, la population était de 210 habitants. Après la Seconde Guerre mondiale, le village s'appelait Bożeń. À l'époque communiste, des fermes spécialisées dans le bétail ont été créées. Cela a contribué considérablement au développement rural et 18 immeubles ont été construits pour les personnes employées dans l'établissement agricole. Après 1995, l'usine a été louée à une entreprise privée spécialisée dans la production de lait et de végétaux. Au cours des années 1975-1998, le lieu appartenait administrativement à la voïvodie de Wroclaw. Dans le village se trouve l'église Sainte-Marie appartenant à la paroisse de Moczydlnicy. Depuis 2005, des festivités annuelles sont organisées par le Centre Culturel. Le village compte environ 500 habitants.
Bo%C5%BCkowice/Bożkowice :
Bożkowice [bɔʂkɔˈvit͡sɛ] (allemand : Eckersdorf) est un village du district administratif de Gmina Olszyna, dans le comté de Lubań, dans la voïvodie de Basse-Silésie, dans le sud-ouest de la Pologne. kilomètres (6 mi) au sud de Lubań et 122 kilomètres (76 mi) à l'ouest de la capitale régionale Wrocław .
Bo%C5%BCk%C3%B3w/Bożków :
Bożków (prononcé Bosh-koof [ˈbɔʂkuf], allemand : Eckersdorf) est un village du district administratif de Gmina Nowa Ruda, dans le comté de Kłodzko, dans la voïvodie de Basse-Silésie, dans le sud-ouest de la Pologne. -à l'est de Nowa Ruda, à 11 kilomètres (7 mi) au nord-ouest de Kłodzko et à 76 kilomètres (47 mi) au sud-ouest de la capitale régionale Wrocław. Avant 1945, la région se trouvait en Allemagne. Le village compte 1 600 habitants. Histoire du village et du palais Le premier document mentionnant le village de Bozkow date de 1348 – il indiquait que Berhardt von Maltwitz était le propriétaire du village. Pendant la guerre de Trente Ans, la propriété fut confisquée par l'empereur Ferdinand II et vendue ou donnée à Kasper Jaeschke von Eisenhut, médecin impérial anobli (1633). Après sa mort sans enfant, sa veuve a donné la propriété à l'ordre des jésuites de Kłodzko. John George von Goetzen (né en 1626), starost du comté de Kłodzko, acheta le domaine à l'ordre. Le comte Anthony Alexander von Magnis a finalement acheté les droits de Bożków en 1780. La propriété a été héritée par Friedrich Wilhelm Antoni Karol Fabricius von Magnis (1786-1861), qui a été remplacé par son fils Wilhelm Ernest Adolf (1828-1888), puis par son petit-fils Franciszek Wilhelm Karol (né en 1862). La propriété a appartenu à la famille von Magnis jusqu'en 1945. Après la Seconde Guerre mondiale, la Silésie est devenue polonaise et le palais est devenu propriété de l'État. Il se transformait progressivement en ruine, les intérieurs étaient pour la plupart détruits et même volés. En 1956, une rénovation partielle est effectuée. Plus tard, le palais abrita une école locale pendant de nombreuses années. Actuellement, le palais est entre des mains privées. En février 2021, il a de nouveau été proposé à la vente.
Bo%C5%BCniewice/Bożniewice :
Bożniewice fait référence aux endroits suivants en Pologne : Bożniewice, voïvodie de Lublin Bożniewice, voïvodie de Poméranie occidentale
Bo%C5%BCniewice, Voïvodie de Lublin/Bożniewice, Voïvodie de Lublin :
Bożniewice [bɔʐɲɛˈvit͡sɛ] est un village du district administratif de Gmina Kock, dans le comté de Lubartów, dans la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne. Il se trouve à environ 8 kilomètres (5 mi) au sud-ouest de Kock, 22 km (14 mi) au nord-ouest de Lubartów et 42 km (26 mi) au nord de la capitale régionale Lublin.
Bo%C5%BCniewice, West_Pomeranian_Voivodeship/Bożniewice, West Pomeranian Voivodeship :
Bożniewice [bɔʐɲɛˈvit͡sɛ] (allemand Hufenberg) est un village du district administratif de Gmina Bobolice, dans le comté de Koszalin, dans la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 12 kilomètres (7 mi) au nord-ouest de Bobolice, 26 km (16 mi) au sud-est de Koszalin et 138 km (86 mi) au nord-est de la capitale régionale Szczecin. Pour l'histoire de la région, voir Histoire de la Poméranie. Le village compte 190 habitants.
Bo%C5%BCnowice/Bożnowice :
Bożnowice [bɔʐnɔˈvit͡sɛ] est un village du district administratif de Gmina Ziębice, dans le comté de Ząbkowice Śląskie, dans la voïvodie de Basse-Silésie, dans le sud-ouest de la Pologne. Avant 1945, c'était en Allemagne. Il se trouve à environ 9 kilomètres (6 mi) au nord-est de Ziębice, 23 kilomètres (14 mi) à l'est de Ząbkowice Śląskie et 54 kilomètres (34 mi) au sud de la capitale régionale Wrocław. Le village compte 911 habitants.
Bo%C5%BCn%C3%B3w/Bożnów :
Bożnów [ˈbɔʐnuf] (en allemand : Eckersdorf) est un village du district administratif de Gmina Żagań, dans le comté de Żagań, dans la voïvodie de Lubusz, dans l'ouest de la Pologne.
Bo%C5%BCy Dar/Boży Dar :
Boży Dar peut désigner les lieux suivants : Boży Dar, comté de Lublin dans la voïvodie de Lublin (est de la Pologne) Boży Dar, comté de Zamość dans la voïvodie de Lublin (est de la Pologne) Boży Dar, voïvodie de Mazovie (centre-est de la Pologne)
Bo%C5%BCy Dar,_Comté_de_Lublin/Boży Dar, Comté de Lublin :
Boży Dar [ˈbɔʐɨ ˈdar] est un village du district administratif de Gmina Krzczonów, dans le comté de Lublin, dans la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne.
Bo%C5%BCy Dar,_Voïvodie_de_Masovie/Boży Dar, Voïvodie de Mazovie :
Boży Dar [ˈbɔʐɨ ˈdar] est un village du district administratif de Gmina Lipsko, dans le comté de Lipsko, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Il se trouve à environ 5 kilomètres (3 mi) à l'ouest de Lipsko et à 124 km (77 mi) au sud de Varsovie.
Bo%C5%BCy Dar,_Zamo%C5%9B%C4%87_County/Boży Dar, Zamość County :
Boży Dar [ˈbɔʐɨ ˈdar] est un village du district administratif de Gmina Sitno, dans le comté de Zamość, dans la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne.
Bo%C5%BCy Dar_transmitter/Boży Dar_transmitter :
L'émetteur de Boży Dar est une installation de diffusion près de Bozy Dar près de Lublin, en Pologne. Construit en 1962, il émet depuis un mât haubané de 210 mètres de haut situé à 51°0′17″N 22°39′12″E Il diffuse le programme radio FM Radio Zet sur 107 MHz avec 120 kW ERP. L'antenne utilisée pour la diffusion FM est de 182 mètres, celle pour la diffusion TV de 206 mètres au-dessus du sol. L'émetteur Boży Dar a un deuxième mât d'une hauteur de 105 mètres. Il s'agit d'un radiateur de mât isolé du sol situé à 51°0′9″N 22°39′20″E. Il a été érigé en 1961 et utilisé pour diffuser le deuxième programme de Polskie Radio sur 1206 kHz (avant le 23 novembre 1978 sur 1367 kHz) avec 60 kW ERP jusqu'au 1er février 1998. L'utilisation actuelle du mât est inconnue.
Bo%C5%BCydar/Bożydar :
Bożydar fait référence aux endroits suivants en Pologne : Bożydar, Voïvodie de Grande-Pologne Bożydar, Voïvodie de Świętokrzyskie
Bo%C5%BCydar, Voïvodie de Grande-Pologne/Bożydar, Voïvodie de Grande-Pologne :
Bożydar [bɔˈʐɨdar] (allemand : Langendorf) est un village du district administratif de Gmina Zaniemyśl, dans le comté de Środa Wielkopolska, dans la voïvodie de Grande-Pologne, dans le centre-ouest de la Pologne. Il se trouve à environ 7 kilomètres (4 mi) au nord de Zaniemyśl, 10 km (6 mi) à l'ouest de Środa Wielkopolska et 26 km (16 mi) au sud-est de la capitale régionale Poznań.
Bo%C5%BCydar, %C5%9Awi%C4%99tokrzyskie_Voivodeship/Bożydar, Świętokrzyskie Voivodeship :
Bożydar [bɔˈʐɨdar] est un village du district administratif de Gmina Dwikozy, dans le comté de Sandomierz, dans la voïvodie de Świętokrzyskie, dans le centre-sud de la Pologne. Il se trouve à environ 3 kilomètres (2 mi) à l'est de Dwikozy, 8 km (5 mi) au nord-est de Sandomierz et 87 km (54 mi) à l'est de la capitale régionale Kielce.
Bo%C5%BCydar-Ka%C5%82%C4%99czyn/Bożydar-Kałęczyn :
Bożydar-Kałęczyn était le nom d'une ancienne jurydyka fondée en 1702 près de Varsovie. Il a été fondé en partie sur les terres d'un village existant appelé Kałęczyn. L'hôtel de ville était situé à l'adresse d'aujourd'hui, Nowy Swiat 8/10, par J. Szwarcenberg-Czerny. Une colonie juive informelle appelée Nowa Jerozolima (Nouvelle Jérusalem en polonais) existait ici (dans la partie ouest de ce qui est aujourd'hui la ville de Varsovie ). Construite par August Sułkowski, la colonie a été démolie peu de temps après sa fondation et la plupart des Juifs ont finalement déménagé dans la ville elle-même. Cependant, il a donné le nom à l'une des principales rues de Varsovie, l'Aleje Jerozolimskie.
Bo%C5%BC%C3%B3wka/Bożówka :
Bożówka [bɔˈʐufka] est un village du district administratif de Gmina Magnuszew, dans le comté de Kozienice, dans la voïvodie de Mazovie, dans le centre-est de la Pologne. Il se trouve à environ 5 kilomètres (3 mi) au sud de Magnuszew, 20 km (12 mi) au nord-ouest de Kozienice et 62 km (39 mi) au sud-est de Varsovie. Le village compte 70 habitants.
Bo%C5%BC%C4%99cin/Bożęcin :
Bożęcin désigne les localités suivantes en Pologne : Bożęcin, Voïvodie de Świętokrzyskie Bożęcin, Voïvodie de Varmie-Mazurie
Bo%C5%BC%C4%99cin, Voïvodie de Varmie-Mazurie/Bożęcin, Voïvodie de Varmie-Mazurie :
Bożęcin [bɔˈʐɛnt͡ɕin] (en allemand : Groß Gottswalde) est un village du district administratif de Gmina Morąg, dans le comté d'Ostróda, dans la voïvodie de Varmie-Mazurie, dans le nord de la Pologne. Il se trouve à environ 8 kilomètres (5 mi) au sud de Morąg, 17 km (11 mi) au nord d'Ostróda et 40 km (25 mi) à l'ouest de la capitale régionale Olsztyn.
Bo%C5%BC%C4%99cin, %C5%9Awi%C4%99tokrzyskie_Voivodeship/Bożęcin, Świętokrzyskie Voivodeship :
Bożęcin [bɔˈʐɛnt͡ɕin] est un village du district administratif de Gmina Wilczyce, dans le comté de Sandomierz, dans la voïvodie de Świętokrzyskie, dans le centre-sud de la Pologne. Il se trouve à environ 5 kilomètres (3 mi) au nord de Wilczyce, 14 km (9 mi) au nord-ouest de Sandomierz et 73 km (45 mi) à l'est de la capitale régionale Kielce. Le village compte 80 habitants.
Bo%C5%BEa Jovanovi%C4%87/Boža Jovanović :
Boža Jovanović a été le premier batteur du groupe de rock serbe Idoli. Il était membre du groupe jusqu'en 1982 et a sorti deux singles et un EP avec le groupe.
Bo%C5%BEac/Božac :
Božac peut faire référence à : Božac, une montagne du sud-ouest de la Serbie, faisant partie de Stojkovačka planina Dalibor Božac, un ancien défenseur de football croate Franko Božac, un accordéoniste classique
Bo%C5%BEakovo/Božakovo :
Božakovo (prononcé [bɔˈʒaːkɔʋɔ] ; dans des sources plus anciennes également Božjakovo, allemand : Boschakowo ou Boschiakou) est un village sur la rive gauche de la rivière Kolpa dans la municipalité de Metlika dans la région de la Carniole blanche au sud-est de la Slovénie. L'ensemble de la zone fait partie de la région traditionnelle de la Basse-Carniole et est désormais inclus dans la région statistique du sud-est de la Slovénie.
Bo%C5%BEalo%C5%9B%C4%87/Božalość :
Božalość, également translittéré en Božaloshtsh ou Bozaloshtsh est un messager de la mort dans la mythologie wende (Wends, Lusatian Sorabs). Le nom a été traduit dans les sources ethnographiques allemandes par « Gottesklage », c'est-à-dire « God's Lament »). Un article de 1886 Das Spreewaldhaus de W. v. Schulenburg l'associe au buisson de sureau et le décrit comme une femme vêtue de blanc avec de longs cheveux tressés et des yeux rouges : Sambucus nigra ; weil einst die Božalość kam, die Gottesklage (die im Fliederstrauch sitzt), ein Weibchen, weiss gekleidet, mit langem verwilderten Haar und rothen Augen, als man H. brannte. Nach Hartknoch glaubten die Litthauer, unter Hollunderbäumen hätten Götter ihren Sitz,... Biren Bonnerjea le décrit comme une petite femme aux cheveux longs, qui pleure sous la fenêtre de quelqu'un qui est sur le point de mourir. Une créature parallèle est Bože sedleško, décrite comme un enfant qui pleure en vêtements blancs. Le nom est d'étymologie peu claire (l'association apparente avec le mot traduit par "siège" n'est pas claire).
Bo%C5%BEana Butigan/Božana Butigan :
Božana Butigan (née le 19 septembre 2000) est une volleyeuse croate. Elle joue comme contreuse centrale pour le club italien Volley Bergamo.
Bo%C5%BEanov/Božanov :
Božanov ( allemand : Barzdorf ) est une municipalité et un village du district de Náchod dans la région de Hradec Králové en République tchèque . Elle compte environ 400 habitants. Il se trouve dans la zone de paysage protégé de Broumovsko, à la frontière avec la Pologne.
Bo%C5%BEanovi%C4%87i/Božanovići :
Božanovići (en serbe cyrillique : Божановићи) est un village de la municipalité de Kalinovik, Republika Srpska, Bosnie-Herzégovine. Il est situé au nord-ouest de la ville de Kalinovik. En 1991, elle avait une population de 66 personnes.
Bo%C5%BEdarevac/Boždarevac :
Boždarevac (en serbe cyrillique : Бождаревац) est une localité de la banlieue de Belgrade, en Serbie. Il est situé dans la municipalité de Barajevo. Boždarevac (souvent mal orthographié Božidarevac) s'est développé sur les pentes nord-ouest de la montagne Kosmaj, sur la rivière Beljanica. Il est situé dans la partie centrale de la municipalité, à environ 6 km au sud-ouest du siège municipal de Barajevo, sur la voie ferrée Belgrade-Bar. Le village est aussi un carrefour régional. Il s'agit d'un petit établissement rural avec une population de 1 218 habitants (recensement de 2002).
Bo%C5%BEdarevi%C4%87i/Boždarevići :
Boždarevići (en cyrillique : Бождаревићи) est un village de la municipalité de Konjic, en Bosnie-Herzégovine.
Bo%C5%BEe Rado%C5%A1/Bože Radoš :
Mgr Bože Radoš (né le 5 septembre 1964) est un prélat catholique croate qui est actuellement le troisième évêque diocésain de Varaždin depuis le 1er août 2019.
Bo%C5%BEe pravde/Bože pravde :
« Bože pravde » ( cyrillique serbe : Боже правде , prononciation serbe : [bǒʒe prâːʋde] , « Dieu de la justice ») est l' hymne national de la Serbie , tel que défini par l' article 7 de la Constitution de la Serbie . "Bože pravde" était l'hymne national du Royaume de Serbie jusqu'en 1919, date à laquelle la Serbie est devenue une partie du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes. Il a d'abord été réadopté comme hymne national par la recommandation parlementaire sur l'utilisation en 2004, puis sanctionné par la Constitution en 2006, après que la Serbie a restauré son indépendance.
Bo%C5%BEejov/Božejov :
Božejov est un bourg du district de Pelhřimov dans la région de Vysočina en République tchèque. Elle compte environ 600 habitants. Božejov se trouve à environ 10 kilomètres (6 mi) au sud-ouest de Pelhřimov, 32 kilomètres (20 mi) à l'ouest de Jihlava et 97 kilomètres (60 mi) au sud-est de Prague.
Bo%C5%BEena/Božena :
Božena est un prénom féminin. Les personnes notables portant le nom incluent: Božena (Křesinová), la duchesse de Bohême Božena Angelova, la violoniste slovène Božena Dobešová, la gymnaste tchèque Božena Komárková, la philosophe tchèque Božena Laglerová, l'aviatrice tchèque Božena Němcová, l'écrivain tchèque Božena Srncová, la gymnaste tchèque
Bo%C5%BEena (K%C5%99esinov%C3%A1)/Božena (Křesinová):
Božena (Křesinová) (décédée après 1052) était la deuxième épouse (et probablement plus tôt la maîtresse) du duc Oldřich de Bohême et mère de Bretislaus I de Bohême.
Bo%C5%BEena Angelova/Božena Angelova :
Božena Angelova (née en 1981 à Maribor) est une violoniste slovène. Elle a enregistré pour la Société de radiodiffusion slovène et s'est produite en tant que soliste avec l'Orchestre philharmonique slovène et l'Orchestre symphonique de Carinthie, entre autres.
Bo%C5%BEena Bene%C5%A1ov%C3%A1/Božena Benešová :
Božena Benešová, née Zapletalová (30 novembre 1873, Nový Jičín - 8 avril 1936, Prague), était une auteure et poétesse tchèque dont l'œuvre est considérée comme étant à la pointe de la prose psychologique. La plus grande partie de sa jeunesse se passa à Uherské Hradiště et Napajedla, où en 1896 elle épousa un employé des chemins de fer nommé Josef Beneš. En 1908, elle et son mari ont déménagé à Prague.
Bo%C5%BEena B%C3%B6hmov%C3%A1/Božena Böhmová :
Božena Böhmová (22 février 1925 - 25 juillet 2020) était une actrice tchèque. Entre autres, elle est connue pour Žena za pultem. Böhmová est née dans la ville de Přísečná le 22 février 1925. Après avoir vécu à Prague au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle finira par rejoindre un ensemble d'acteurs Obratník qui dirigeait des pièces de théâtre de rue. Elle a ensuite décidé d'améliorer le théâtre d'ensemble dans le pays en se rendant à Zlín en 1947. Böhmová est décédée le 25 juillet 2020, à l'âge de 95 ans.
Bo%C5%BEena Dobe%C5%A1ov%C3%A1/Božena Dobešová :
Božena Dobešová (2 octobre 1914 - 28 novembre 1990) était une gymnaste tchécoslovaque qui a participé aux Jeux olympiques d'été de 1936. En 1936, elle remporte la médaille d'argent en tant que membre de l'équipe tchécoslovaque de gymnastique.
Bo%C5%BEena Ecksteinov%C3%A1/Božena Ecksteinová :
Božena Ecksteinová-Hniličková (7 mars 1871 - 22 mai 1930) était une femme politique tchécoslovaque. En 1920, elle fait partie du premier groupe de femmes élues au Sénat, restant au parlement jusqu'en 1929.
Bo%C5%BEena Erceg/Božena Erceg :
Božena Blaće (née Erceg ; née le 31 décembre 1981) est une basketteuse croate.
Bo%C5%BEena Kacerovsk%C3%A1/Božena Kacerovská :
Božena Kacerovská (4 août 1880 - 7 février 1970) était une chanteuse d'opéra et professeur de musique tchèque, basée à Paris après 1906.
Bo%C5%BEena Kom%C3%A1rkov%C3%A1/Božena Komárková :
Božena Komárková (28 janvier 1903 - 27 janvier 1997) était philosophe et théologien tchèque. La plupart de ses œuvres sont restées inconnues tant en République tchèque qu'à l'étranger jusqu'à la Révolution de velours, car les régimes nazis et communistes l'ont persécutée et ont tenté de l'isoler de la société. En 2003, une sélection d'essais de Komárková a été publiée en anglais sous le titre Human Rights and the Rise of the Secular Age.
Bo%C5%BEena Laglerov%C3%A1/Božena Laglerová :
Božena Laglerová (11 décembre 1888 - 8 octobre 1941) était une aviatrice pionnière.
Bo%C5%BEena Ma%C5%BEgutov%C3%A1/Božena Mažgutová :
Božena Mažgutová (née le 2 décembre 1959) est une joueuse de handball slovaque. Elle a participé au tournoi féminin des Jeux olympiques d'été de 1988.
Bo%C5%BEena Miklo%C5%A1ovi%C4%8Dov%C3%A1/Božena Miklošovičová :
Božena Miklošovičová (née le 27 février 1949) est une basketteuse slovaque. Elle a participé au tournoi féminin des Jeux olympiques d'été de 1976.
Bo%C5%BEena Moserov%C3%A1/Božena Moserová :
Božena Moserová (née le 30 juin 1926) est une ancienne skieuse alpine tchèque qui a participé aux Jeux olympiques d'hiver de 1948.
Bo%C5%BEena N%C4%9Bmcov%C3%A1/Božena Němcová :
Božena Němcová ( prononciation tchèque : [ˈboʒɛna ˈɲɛmtsovaː] ) (4 février 1820 à Vienne - 21 janvier 1862 à Prague ) était un écrivain tchèque de la phase finale du mouvement de renouveau national tchèque . Son image figure sur la dénomination de 500 CZK de la couronne Česká.
Bo%C5%BEena Perdykulov%C3%A1/Božena Perdykulová :
Božena Perdykulová est une ancienne gymnaste artistique. Elle a remporté la médaille de bronze au saut aux Championnats du monde de 1974.
Bo%C5%BEena Srncov%C3%A1/Božena Srncová :
Božena Srncová, née Krejcarová (11 juin 1925 à Prague - 30 novembre 1997 à Semily) était une gymnaste tchèque qui a participé aux Jeux olympiques d'été de 1948 et aux Jeux olympiques d'été de 1952.
Bo%C5%BEena Vikov%C3%A1-Kun%C4%9Btick%C3%A1/Božena Viková-Kunětická :
Božena Viková-Kunětická (30 juillet 1862 - 18 mars 1934) était une politicienne, écrivaine et féministe nationaliste tchèque. Née à Pardubice, dans le royaume de Bohême (qui fait partie de l'actuelle République tchèque), elle a été la première femme membre du régime bohème. Elle passa ses 12 dernières années à Libočany où elle mourut en 1934. Romancière, son œuvre est conservée aux Archives littéraires du Musée de la littérature tchèque.
Bo%C5%BEetice/Božetice :
Božetice est une municipalité et un village du district de Písek dans la région de Bohême du Sud en République tchèque. Elle compte environ 400 habitants. Božetice se trouve à environ 29 kilomètres (18 mi) au nord-est de Písek, 53 km (33 mi) au nord de České Budějovice et 71 km (44 mi) au sud de Prague.
Bo%C5%BEeti%C4%87i/Božetići :
Božetići est un village de la municipalité de Nova Varoš, dans l'ouest de la Serbie. Selon le recensement de 2002, le village a une population de 392 personnes.
Bo%C5%BEet%C4%9Bch/Božetěch :
Božetěch est un nom de famille tchèque devenu prénom. La version slovaque est Božetech. Le nom peut faire référence à plusieurs personnes en particulier : Božetěch, un moine médiéval, le sculpteur Emilián Božetěch Glocar Jozef Božetech Klemens
Bo%C5%BEevac/Boževac :
Boževac ( serbe : Божевац ) est une colonie rurale non loin de Požarevac et de la rivière Mlava . Il appartient à la municipalité de Malo Crniće. Au début du XXe siècle, ce village, en bordure de la plaine du Stig, était l'un des centres de commerce, d'artisanat et de carrefour les plus importants de la région. Les premières données sur Bozevac proviennent d'un livre de comptes turc de 1542. , qui a été publié par l'Académie hongroise des sciences. Dans ce livre de comptes, Bozevac avait 9 maisons. En 1718, l'Autriche occupe ces zones et effectue un registre de la population et des établissements qui révèle que la zone est inhabitée. Dans cette liste, Boževac compte 11 maisons. Au cours du 19ème siècle, un peuplement plus intensif du lieu a commencé. Recensement de 1820. année enregistré 113 maisons et en 1844 un peu plus, 185 ménages avec 1305 habitants. A cette époque, Kucevo comptait 124 maisons et Petrovac 152 . Et à cette époque, les premiers colons de Novi Boževci ont été enregistrés, qui seront également les ancêtres des régions existantes dans le village. Il s'agissait de Xhosa, Thuleia, Panteleia, Golub, Avram et Mata. A la fin du XIXe siècle, il y avait de plus en plus de boutiques, d'artisans, de cafés, et il était nécessaire de faire un plan d'urbanisme du centre pour la formation prévue du bazar, du marché, de l'église, de l'école, de la clinique et de la pharmacie. Par décision du gouvernement du Royaume de Serbie en 1896, Boževac a été déclarée ville avec le droit d'organiser un marché et une grande foire de village. En 1901, le plan d'urbanisme du village est adopté. L'école de trois ans a commencé à fonctionner en 1842 et la première église sacrée date du début du XVIIIe siècle et est en activité jusqu'à la fin de celui-ci, et en 1896 l'église actuelle de Saint a été achevée et consacrée. Tome Apostola. Il y avait une grande cérémonie dans le village ce jour-là. Le bâtiment scolaire existant a été inauguré en 1928. En 1964/65, ses ailes latérales ont été retravaillées et ont reçu son aspect actuel. Avant la guerre de 1912, le village comptait plus de 4 000 habitants, une école de quatre ans, une poste, un télégraphe et un médecin. Entre les deux guerres, Boževac s'est développé en termes de production et de commerce, de sorte que la production et le commerce de bétail étaient en pleine expansion. La Coopérative Agricole est fondée en 1924 et le Football Club en 1926 . Après la guerre, jusqu'en 1956, Boževac était un lieu municipal lorsque, par décision du gouvernement de Serbie, la municipalité a déménagé à Malo Crniće. La route goudronnée Boževac-Divan a été construite en 1975.ans. La Maison de la Culture a été achevée dans les années 80, bien que l'association culturelle et artistique "Branko Radičević" y soit active depuis 50 ans. Au cours des 20 dernières années, de grandes actions de développement d'importance générale pour la population ont été réalisées, telles que le remembrement foncier, la téléphonie dans la direction des citoyens et la construction de routes. Boževac continue de construire des infrastructures pour la vie moderne et normale des habitants.
Bo%C5%BEica/Božica :
Božica est un village de la municipalité de Surdulica, en Serbie. Selon le recensement de 2002, le village a une population de 333 personnes.
Bo%C5%BEica Mujovi%C4%87/Božica Mujović :
Božica Mujović (née le 7 janvier 1996 à Bijelo Polje, SR Yougoslavie) est une basketteuse monténégrine. Elle joue pour le PINKK-Pécsi 424 au poste de meneur. Elle est également membre de l'équipe nationale du Monténégro.
Bo%C5%BEice/Božice :
Božice est une municipalité et un village du district de Znojmo dans la région de la Moravie du Sud en République tchèque. Elle compte environ 1 600 habitants. Božice se trouve à environ 19 kilomètres (12 mi) à l'est de Znojmo, 47 kilomètres (29 mi) au sud-ouest de Brno et 194 kilomètres (121 mi) au sud-est de Prague.
Bo%C5%BEidar/Božidar :
Božidar (bulgare, macédonien, serbe cyrillique : Божидар, polonais : Bożydar, parfois translittéré comme Bojidar, ou Bozhidar) est un prénom slave signifiant « cadeau divin ». C'est un calque du nom grec Theodore, lui-même dérivé du mot grec "Theodoros". Božo est une forme de surnom de Božidar. Les personnes portant le nom incluent: Božidar Adžija (1890–1941), homme politique et journaliste de gauche yougoslave Božidar "Boško" Antić (né en 1944), l'attaquant serbe de Bosnie Božidar Antunović (né en 1991), le lanceur de poids serbe Božidar Bandović (né en 1969) , entraîneur de football serbe et ancien joueur Božidar Beravs (né en 1948), joueur de hockey sur glace slovène Bozidar Brazda (né en 1972), artiste, écrivain et musicien Božidar Čačić (né en 1972), défenseur de football à la retraite croate Božidar Ćosić (né en 1982), serbe footballeur professionnel Božidar Debenjak (né en 1935), philosophe marxiste slovène, théoricien social et traducteur Božidar Delić (né en 1956), général à la retraite de l'armée yougoslave, actuel vice-président de la Serbie Božidar Đelić (né en 1965), économiste et homme politique serbe Božidar Drenovac, (1922 -2003), footballeur et entraîneur serbe Božidar Đurašković (né en 1924), ancien coureur de demi-fond yougoslave Božidar Đurković, (né en 1972), footballeur serbe à la retraite Božidar Ferjančić (1929–1998), serbe historien Božidar Finka (1925–1999), linguiste et lexicographe croate Božidar Grujović, pseudonyme de Teodor Filipović (1778–1807), écrivain, juriste et éducateur serbe Bozidar Iskrenov (né en 1962), ancien footballeur bulgare Božidar Ivanović (né en 1946), monténégrin Grand maître d'échecs et homme politique yougoslave Božidar Jakac (1899–1989), peintre expressionniste, réaliste et symboliste slovène Božidar Janković (1849–1920), commandant de la troisième armée serbe Božidar Jelovac (né en 1987), attaquant de football serbe Božidar Jović (né en 1972 ), handballeur croate à la retraite Božidar Kalmeta (né en 1958), homme politique croate Božidar Kantušer (1921–1999), compositeur slovène Prince Božidar Karađorđević (1862–1908), artiste et écrivain serbe Božidar Kavran (1913–?), Croate Ustaše criminel de guerre Božidar Leiner (1919-1942), communiste croate et partisan Božidar Maljković (né en 1952), entraîneur de basket-ball professionnel serbe Božidar Matić (1937-2016), président de l'Académie des sciences et des arts s de Bosnie-Herzégovine Božidar "Boki" Milošević (1931–2018), clarinettiste serbe Božidar Petranović (1809–1874), auteur serbe, universitaire, journaliste, historien de la littérature serbe Božidar Purić (1891–1977), homme politique serbe et yougoslave et diplomate Božidar Radošević (né en 1989), footballeur croate Božidar Rašica (1912–1992), architecte, scénographe et peintre Božidar Sandić (1922–2008), footballeur serbe Božidar Senčar (1927–1987), milieu de terrain croate Božidar Širola (1889– 1956), compositeur et musicologue croate Božidar Špišić (1879-1957), orthopédiste croate et recteur de l'Université de Zagreb Božidar Tadić (né en 1983), footballeur serbe Božidar Urošević (né en 1975), footballeur professionnel serbe Božidar Vuković (1466-1540 ), l'un des premiers imprimeurs de livres serbes
Bo%C5%BEidar Ad%C5%BEija/Božidar Adžija :
Božidar Adžija ( cyrillique serbe : Божидар Аџија ; 24 décembre 1890 - 9 juillet 1941) était un homme politique et publiciste communiste yougoslave .
Bo%C5%BEidar Ali%C4%87/Božidar Alić :
Božidar Alić (24 décembre 1954 - 3 mars 2020) était un acteur croate.
Bo%C5%BEidar Antunovi%C4%87/Božidar Antunović :
Božidar Antunović (en serbe cyrillique : Божидар Антуновић, né le 24 juillet 1991) est un lanceur de poids serbe. Il a été médaillé d'argent aux Championnats du monde juniors à Moncton, au Canada. Il a étudié à l'Université de l'Arizona, où il a été deux fois consécutif All-American NCAA en athlétisme. Il a ensuite été transféré à la Southern Methodist University, où il a joué au football, et a obtenu son baccalauréat ès sciences.
Bo%C5%BEidar Bandovi%C4%87/Božidar Bandović :
Božidar Bandović ( cyrillique serbe : Божидар Бaндoвић ; né le 30 août 1969) est un entraîneur de football professionnel monténégrin et ancien joueur qui a joué en tant que défenseur.
Bo%C5%BEidar Belojevi%C4%87/Božidar Belojević :
Božidar Belojević ( cyrillique serbe : Божидар Белојевић ; 25 décembre 1928 - 24 avril 1997) était un footballeur professionnel qui jouait pour le FK Partizan .
Bo%C5%BEidar Beravs/Božidar Beravs :
Božidar "Božo" Beravs (né le 24 décembre 1948) est un ancien joueur de hockey sur glace slovène. Il a joué pour l'équipe nationale masculine de hockey sur glace de Yougoslavie aux Jeux olympiques d'hiver de 1972 à Sapporo et aux Jeux olympiques d'hiver de 1976 à Innsbruck. Son frère aîné, Slavko Beravs, a joué pour l'équipe nationale yougoslave de hockey sur glace aux Jeux olympiques d'hiver de 1968 et 1972.
Bo%C5%BEidar Bojovi%C4%87/Božidar Bojović :
Božidar M. Bojović ( cyrillique serbe : Божидар М. Бојовић , 1938 - 14 décembre 2021) était un médecin en chef monténégrin , endocrinologue et homme politique qui était membre du Parlement du Monténégro et représentant au corps législatif de la RF de Yougoslavie , entre 1990 et 2005. Il a également été professeur à l'Université du Monténégro,
Bo%C5%BEidar Debenjak/Božidar Debenjak :
Božidar Debenjak (né le 7 mai 1935) est un philosophe marxiste slovène, théoricien social et traducteur.
Bo%C5%BEidar Deli%C4%87/Božidar Delić :
Božidar Delić ( cyrillique serbe : Божидар Делић , prononcé [bǒʒidar dě: litɕ] ; né le 20 février 1956) est un homme politique serbe et général à la retraite qui a été vice-président de l'Assemblée nationale de 2007 à 2012. Initialement membre du radical serbe Parti progressiste serbe (SRS), Delić a rejoint le Parti progressiste serbe (SNS) en 2008 et est ensuite revenu au SRS en 2011. En 2020, Delić a de nouveau quitté le SRS et a fondé l'organisation politique Love, Faith, Hope (LJVN) avec Nemanja Šarović. Il a quitté LJVN au début de 2022 et, peu de temps après, il a été annoncé comme porteur de bulletin de vote de la coalition Alternative démocratique nationale pour les élections législatives serbes de 2022.
Bo%C5%BEidar Drenovac/Božidar Drenovac :
Božidar Drenovac ( cyrillique serbe : Божидар Дреновац ; 2 janvier 1922 - 24 juillet 2003) était un footballeur et entraîneur serbe .
Bo%C5%BEidar Ferjan%C4%8Di%C4%87/Božidar Ferjančić :
Božidar Ferjančić ( cyrillique serbe : Божидар Ферјанчић ; 17 février 1929 - 28 juin 1998) était un historien serbe, spécialiste de l'histoire médiévale serbe et de l'empire byzantin ultérieur. Il a été membre de l'Académie serbe des sciences et des arts.
Bo%C5%BEidar Finka/Božidar Finka :
Božidar Finka (19 décembre 1925 - 17 mai 1999) était un linguiste croate, lexicographe et membre de l'Académie croate des sciences et des arts
Bo%C5%BEidar Gora%C5%BEdanin/Božidar Goraždanin :
Božidar Ljubavić, mieux connu sous le nom de Božidar Goraždanin (Božidar de Goražde), était le fondateur de l'imprimerie Goražde, la deuxième imprimerie de langue serbe et l'une des premières imprimeries des Balkans. Depuis le 25 octobre 1519, il imprime des livres sur l'alphabet cyrillique, d'abord à Venise puis dans l'église Saint-Georges de Sopotnica, Sanjak d'Herzégovine, Empire ottoman (aujourd'hui village de Novo Goražde, République de Srpska, Bosnie-Herzégovine) dans la période 1519– 23. Seules quatre presses à imprimer ont fonctionné pendant toute la période ottomane en Bosnie. La première presse était la presse de Božidar Goraždanin tandis que les trois autres presses n'existaient qu'au 19ème siècle. En 1523, son imprimerie devint inopérante.
Bo%C5%BEidar Ivanovi%C4%87/Božidar Ivanović :
Božidar Ivanović ( cyrillique serbe : Божидар Ивановић ; né à Cetinje , Monténégro (alors Yougoslavie ), le 24 août 1946) est un grand maître d'échecs qui représente maintenant le Monténégro , un homme politique et un officiel d'échecs. Il a été ministre des Sports et du Tourisme au Monténégro. Il a remporté le championnat d'échecs yougoslave à trois reprises, en 1973, 1981 et 1983 (partagé). Il a également remporté le championnat de la République fédérale de Yougoslavie en 1996. Son classement FIDE est de 2444 en janvier 2008.
Bo%C5%BEidar Jakac/Božidar Jakac :
Božidar Jakac (16 juillet 1899 - 20 novembre 1989) était un peintre expressionniste, réaliste et symboliste slovène, graveur, professeur d'art, photographe et cinéaste. Il a produit l'une des plus vastes œuvres de pastels et de peintures à l'huile (paysages, vedutas et portraits), de dessins et, surtout, d'estampes en Slovénie. Il a également été l'un des principaux organisateurs de la création de l'Académie des beaux-arts de Ljubljana et de la Biennale internationale d'art graphique de Ljubljana. Certaines de ses œuvres sont exposées dans les musées de Belgrade.
Bo%C5%BEidar Jankovi%C4%87/Božidar Janković :
Božidar Janković ( cyrillique serbe : Божидар Јанковић ; 7 décembre 1849 - 7 juillet 1920) était un commandant général de l' armée serbe de la troisième armée serbe pendant la première guerre des Balkans entre la Ligue des Balkans et l' Empire ottoman . En 1901, il est ministre de l'Armée et de la Marine au ministère de la Défense.
Bo%C5%BEidar Jelovac/Božidar Jelovac :
Božidar Jelovac ( cyrillique serbe : Божидар Јеловац ; né le 31 juillet 1987 à Karlovac ) est un attaquant de football serbe qui joue actuellement pour l' Utica City FC dans la Major Arena Soccer League . Jelovac avait également joué auparavant pour le GBFC Thunder. En septembre 2021, Jelovac a renouvelé son contrat avec Utica City.
Bo%C5%BEidar Jovi%C4%87/Božidar Jović :
Božidar Jović (né le 13 février 1972) est un handballeur croate à la retraite. Il a joué pour l'équipe nationale masculine de handball de Croatie aux Jeux olympiques d'été de 1996 à Atlanta, où la Croatie a remporté la médaille d'or. Il a également remporté une médaille d'or au championnat du monde de handball organisé au Portugal en 2003.
Bo%C5%BEidar Kalmeta/Božidar Kalmeta :
Božidar Kalmeta (prononcé [bǒʒidar kâlmeta] ; né le 15 janvier 1958) est un homme politique croate et membre du parti de centre-droit Union démocratique croate (HDZ). De 2003 à 2011, il a servi dans le gouvernement croate en tant que ministre croate de la mer, des transports et des infrastructures sous les premiers ministres du HDZ Ivo Sanader et Jadranka Kosor. Kalmeta est en partie d'origine albanaise.
Bo%C5%BEidar Kantu%C5%A1er/Božidar Kantušer :
Božidar Kantušer (Bozidar Kantuser) (5 décembre 1921, Pavlovski Vrh, Slovénie - 9 mai 1999, Paris) était un compositeur slovène de musique classique. Il était citoyen slovène et citoyen américain. Kantušer est l'auteur de musique symphonique, de ballets, d'un opéra, de musique de chambre et de pièces solo. Il vit en France depuis 1950. Il était marié à la peintre américaine Grace Renzi. Depuis 1968, Kantušer était le directeur de la Bibliothèque internationale de musique contemporaine (BIMC). Il est enterré à Paris, au cimetière du Père Lachaise.
Bo%C5%BEidar Kavran/Božidar Kavran :
Božidar Kavran (1913–1948) était membre du régime croate Ustaše de la Seconde Guerre mondiale. Kavran est né à Zagreb le 22 septembre 1913. Il a été chef des Ustaše à partir de mai 1943. Il a tenté d'organiser une rébellion contre le gouvernement communiste yougoslave dans les années d'après-guerre. Il a dirigé un groupe de combattants croates exilés dans le pays le 4 juillet 1948. Ils ont appelé cette opération le 10 avril. Cependant, il a été capturé par l'UDBA lors de l'opération Gvardijan et exécuté en 1948.
Bo%C5%BEidar Kljajevi%C4%87/Božidar Kljajević :
Božidar Kljajević (en serbe cyrillique : Божидар Кљајевић) est historien, géographe et ethnologue. Il a étudié la généalogie des familles serbes pendant quatre décennies.
Bo%C5%BEidar Kne%C5%BEevi%C4%87/Božidar Knežević :
Božidar Knežević (3 mars 1862, Ub - 18 février 1905, Belgrade) était un philosophe, écrivain et critique littéraire serbe. Bien qu'il ait été éduqué pour le sacerdoce, il est passé de la religion orthodoxe à une foi dans la science et dans la régénération sociale sous la direction de l'élite intellectuelle. Il a rejeté le dogmatisme, estimant plutôt que ni la connaissance religieuse, ni historique, ni scientifique n'est totalement exacte.
Bo%C5%BEidar Kolakovi%C4%87/Božidar Kolaković :
Božidar Kolaković ( cyrillique : Божидар Колаковић ; 8 décembre 1929 - 17 octobre 2010) était un footballeur notamment avec le FK Partizan et l' équipe nationale yougoslave .
Bo%C5%BEidar Kunc/Božidar Kunc :
Božidar Kunc (18 juin 1903, Zagreb - 1er avril 1964, Detroit) était un compositeur et pianiste croate. Il a étudié à l'Académie de musique de l'Université de Zagreb. À partir de 1951, il travaille comme enseignant à New York. Sa sœur était une célèbre soprano Zinka Milanov (nom de jeune fille Kunc).
Bo%C5%BEidar Leiner/Božidar Leiner :
Božidar Dragutin Leiner (3 avril 1919 - 3 mai 1942) était un communiste et partisan croate. Leiner est né dans le village de Čukovec, près de Ludbreg, le 3 avril 1919 dans une famille juive croate. Il a été élevé avec trois frères et sœurs, sa sœur Adela et ses frères Valter et Josip. Leiner est allé à l'école primaire à Ludbreg et au lycée à Zagreb. À Zagreb, Leiner s'est inscrit à la Faculté de géodésie de l'Université de Zagreb. Jeune homme, Leitner est allé à la bibliothèque Ludbreg où il a rencontré les partisans de la Ligue des communistes de Croatie. En 1941, il est mobilisé dans la Home Guard croate, mais peu de temps après, il s'échappe et rejoint les partisans. Pendant son séjour chez les partisans, Leiner a surtout combattu dans le comté de Varaždin. Le 3 mai 1942, Leiner et trois de ses camarades ont été pris en embuscade et tués par Ustaše. Il est inhumé trois jours plus tard, dans la partie du cimetière de Ludbreg destinée aux hors-la-loi. À cet endroit, après la guerre, le monument a été construit à la mémoire de Leiner et de ses camarades. Au centre du buste de Hrastovsko Leiner se dresse pour l'honorer.
Bo%C5%BEidar Lekovi%C4%87/Božidar Leković :
Božidar Leković (né le 4 janvier 1991) est un joueur de handball monténégrin qui joue pour l'équipe serbe RK Metalac et l'équipe nationale monténégrine.
Bo%C5%BEidar Li%C5%A1%C4%8Di%C4%87/Božidar Liščić :
Božidar Liščić (né en 1929 à Karlovac) est un ingénieur croate et depuis 1997 membre à part entière de l'Académie croate des sciences et des arts. Il a obtenu son B.Sc. à Méc. Ingénierie et doctorat en science des matériaux de l'Université de Zagreb. Après l'obtention du diplôme ont suivi plusieurs spécialisations à travers l'Europe portant principalement sur les technologies de traitement thermique. Terminant tôt sa vie dans l'industrie, il revient en 1968 à la Faculté de Génie Mécanique en tant que chargé de cours sur le traitement thermique. Ici, il a créé un laboratoire de traitement thermique introduisant pour la première fois de nouvelles technologies de traitement thermique dans un pays. Les expériences réalisées pour son doctorat à l'aide d'un réservoir de trempe expérimental construit par la société suisse Borel ont déplacé son attention vers la trempe qui est devenue son principal intérêt. Sa plus grande réalisation scientifique est l'invention de la méthode du gradient de température pour la mesure, l'enregistrement et l'évaluation de l'intensité de la trempe. Peu de temps après, un progiciel approprié a été développé dans le but d'enregistrer l'intensité de trempe pour différents agents de trempe et conditions de travail. Ceci est rendu possible en mesurant la densité de flux thermique à partir d'une surface d'une sonde spéciale développée précédemment en coopération avec la société américaine NANMAC, connue sous le nom de sonde Liscic/NANMAC. Le programme informatique correspondant permet également de calculer les courbes de refroidissement à chaque point arbitraire de la section transversale de la barre ronde, ainsi que de prédire la microstructure et la dureté résultantes après trempe.
Bo%C5%BEidar Magovac/Božidar Magovac :
Božidar Magovac (13 octobre 1908 - 24 janvier 1955) était un journaliste et homme politique croate, membre éminent du Parti paysan croate (Hrvatska seljačka stranka, HSS). Originaire de Zagreb, entre décembre 1939 et avril 1941, Magovac était rédacteur en chef du journal HSS Seljački dom (Foyer paysan) conjointement avec Juraj Krnjević, lors de l'invasion de la Yougoslavie pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1943, il s'installe sur le territoire détenu par Partisans yougoslaves et dirigea une faction du HSS coopérant avec eux contre les puissances de l'Axe. Il a appelé les membres du HSS à suivre son exemple dans une proclamation distribuée sous forme de tracts et diffusée par la BBC. Au cours de la deuxième session du Conseil d'État antifasciste pour la libération nationale de la Croatie (Zemaljsko antifašističko vijeće narodnog oslobođenja Hrvatske, ZAVNOH) établi et dominé par le Parti communiste de Croatie (Komunistička partija Hrvatske, KPH) en tant qu'organe représentatif suprême en Croatie , Magovac a fondé le comité exécutif du HSS en tant que principal organe directeur du HSS dans le mouvement de libération nationale. Là, il a publié le Slobodni dom (Free Home) en tant que journal du parti. En tant que délégué du ZAVNOH, Magovac a également été nommé membre du Conseil antifasciste pour la libération nationale de la Yougoslavie (Antifašističko vijeće narodnog oslobođenja Jugoslavije, AVNOJ) dirigé par le Parti communiste de Yougoslavie (Komunistička partija Jugoslavije, KPJ). Magovac a été nommé par l'AVNOJ vice-président du Comité national pour la libération de la Yougoslavie. Peu de temps après, Magovac est entré en conflit avec la secrétaire du KPH Andrija Hebrang au sujet de l'indépendance du HSS au sein du mouvement partisan de libération nationale et de sa résistance à dénoncer le HSS. président Vladko Maček un traître pour sa réticence à soutenir les partisans et sa passivité. À son tour, KPH a aidé les opposants de Magovac au sein du comité exécutif du HSS à l'isoler politiquement et à remplacer Magovac à la tête du corps par Franjo Gaži. Magovac a été enterré sur l'île de Vis de la fin de 1944 jusqu'en mai 1945, date à laquelle il a déménagé à Zagreb. Après la guerre, Magovac a tenté de relancer l'activité politique du HSS avec Ivan Šubašić. Il a été arrêté et emprisonné pendant six ans en novembre 1948 sur de fausses accusations. Il est mort à Zagreb en 1955.
Bo%C5%BEidar Maksimovi%C4%87/Božidar Maksimović :
Božidar Maksimović ( cyrillique serbe : Божидар Максимовић ; 1er mars 1886 - 18 juillet 1969) était un avocat et homme politique serbe et yougoslave qui a occupé divers postes ministériels au sein du gouvernement du Royaume de Yougoslavie , tels que ministre de l'intérieur , ministre sans portefeuille , ministre de la justice et ministre de l'éducation. Initialement, il était membre du Parti radical populaire et plus tard il a rejoint le Parti national yougoslave. En raison de sa politique de "main forte", il a été surnommé "Boža Stock". Il a réprimé par la force les grèves ouvrières et les manifestations étudiantes. Il était considéré comme un radical de cour et traitait brutalement avec les opposants à la monarchie et au système centralisateur de l'État.
Bo%C5%BEidar Maljkovi%C4%87/Božidar Maljković :
Božidar "Boža" Maljković ( cyrillique serbe : Божидар Божа Маљковић ; né le 20 avril 1952) est un ancien entraîneur de basket-ball professionnel serbe et actuel président du Comité olympique de Serbie . Il est l'un des entraîneurs de basket-ball les plus titrés d'Europe, ayant remporté des titres de champion avec pratiquement tous les clubs qu'il a formés. dont quatre titres en EuroLeague avec trois clubs (Jugoplastika, Limoges et Panathinaikos). En 2008, il a été nommé l'un des 50 plus grands contributeurs de l'EuroLeague. Sa fille Marina est une entraîneuse de basket-ball professionnelle serbe, qui entraîne actuellement l'équipe nationale féminine de Serbie.
Bo%C5%BEidar Mati%C4%87/Božidar Matić :
Božidar Matić (prononcé [bǒʒidar mǎːtitɕ] ; 8 septembre 1937 - 12 mai 2016) était un homme politique bosniaque qui était président de l'Académie des sciences et des arts de Bosnie-Herzégovine et ancien président du Conseil des ministres de Bosnie-Herzégovine de Du 22 février 2001 au 18 juillet 2001. En outre, il a été ministre des Finances et du Trésor du 22 février 2001 au 17 juillet 2001.
Bo%C5%BEidar Milenkovi%C4%87/Božidar Milenković :
Božidar Milenković (6 mars 1954 - 25 juillet 2020) était un footballeur et entraîneur professionnel serbe.
Bo%C5%BEidar Milojkovi%C4%87/Božidar Milojković :
Božidar Milojković alias BAM ( cyrillique serbe : Божидар Милојковић БАМ ; né le 28 décembre 1952) est un dessinateur, auteur de bande dessinée et de bande dessinée, illustrateur et scénariste serbe. Il a été acclamé en Yougoslavie et à l'étranger sous le pseudonyme BAM.
Bo%C5%BEidar Mun%C4%87an/Božidar Munćan :
Božidar "Boža" Munćan était un basketteur et entraîneur serbe. Il a représenté l'équipe nationale yougoslave de basket-ball au niveau international.
Bo%C5%BEidar Nikoli%C4%87/Božidar Nikolić :
Božidar "Bota" Nikolić ( cyrillique serbe : Божидар Бота Николић ; 1er janvier 1942 - 13 mai 2021) était un réalisateur et scénariste serbe. Il a réalisé les films Balkan Spy , The Dark Side of the Sun , Three Tickets to Hollywood , In the Nom du père et du fils et des frères des Balkans.
Bo%C5%BEidar Ore%C5%A1kovi%C4%87/Božidar Orešković :
Božidar Orešković (21 août 1942 - 09 juillet 2010) était un acteur croate. Il est apparu dans plus de cinquante films de 1963 à 2010.
Bo%C5%BEidar Pavi%C4%87evi%C4%87/Božidar Pavićević :
Božidar Pavićević (9 janvier 1932 - 13 juillet 2004) était un acteur serbo-yougoslave. Il est apparu dans plus d'une centaine de films de 1955 à 1997.
Bo%C5%BEidar Peter/Božidar Peter :
Božidar Peter (3 mars 1938 - 24 avril 2012) était un ancien handballeur, entraîneur et journaliste croate. Peter faisait partie de la première génération à succès du Partizan Bjelovar. Avec le club, il a remporté la Première Ligue yougoslave à trois reprises, la Coupe yougoslave une fois et a atteint la finale de la Coupe des champions d'Europe en 1962 où ils ont perdu contre Frisch Auf Göppingen. Il a joué pour l'équipe nationale yougoslave au Championnat du monde 1958 en République démocratique allemande. République et Championnat du monde 1961 en Allemagne de l'Ouest. Il a déménagé à Rijeka où il a terminé sa carrière de joueur et a commencé à entraîner au RK Kvarner. Il a travaillé à Novi list en tant que journaliste.
Bo%C5%BEidar Petranovi%C4%87/Božidar Petranović :
Božidar Petranović (18 février 1809 - 12 septembre 1874) était un auteur, érudit, journaliste serbe et l'un des principaux historiens de la littérature serbe et un partisan distinctif de la littérature mondiale. Il est également mentionné sous le nom de Theodor (version grecque du serbe Božidar) Petranović dans certaines publications. Il est considéré comme l'un des premiers bibliographes serbes.
Bo%C5%BEidar Pe%C5%A1i%C4%87/Božidar Pešić :
Božidar Pešić ( serbe cyrillique : Божидар Пешић ; né en 1952) est un architecte serbe et ancien basketteur.
Bo%C5%BEidar Proki%C4%87/Božidar Prokić :
Božidar Prokić ( Zabojnica , près de Kragujevac , Principauté de Serbie , 11 octobre 1859 - Belgrade , Royaume de Yougoslavie , 6 mai 1922) était un historien serbe et premier byzantin . Il a été le principal fondateur des études byzantines en tant que discipline universitaire indépendante à l'Université de Belgrade en 1906. Son travail est considéré comme une contribution significative à l'étude et à la compréhension de John Skylitzes et à l'histoire de l'origine et du développement de l'Empire bulgare sous Samuel. de Bulgarie. En outre, il a été directeur des Archives nationales de Serbie au moment le plus difficile, les guerres des Balkans et la Première Guerre mondiale qui ont suivi.
Bo%C5%BEidar Pureti%C4%87/Božidar Puretić :
Božidar Puretić (1921 à Bjelovar - 1971 à Zagreb) était un médecin croate. En 1962, il décrit un cas de fibromatose hyaline juvénile comme une forme unique de dysplasie mésenchymateuse. Cette maladie très rare avait été décrite pour la première fois par le Dr John Murray en 1873 et appelée molluscum fibrosum. Aucun cas n'a été signalé par la suite et il était devenu presque oublié avant le cas de Puretić.
Bo%C5%BEidar Puri%C4%87/Božidar Purić :
Božidar Purić ( cyrillique serbe : Божидар Пурић ; 19 février 1891 - 28 octobre 1977) était un homme politique et diplomate serbe et yougoslave. Entre 1928 et 1934, il est chargé d'affaires à l'ambassade du Royaume de Yougoslavie aux États-Unis. et son ambassadeur en France depuis 1935. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Purić a été le premier ministre du gouvernement yougoslave en exil entre le 10 août 1943 et le 1er juin 1944.
Bo%C5%BEidar Rado%C5%A1evi%C4%87/Božidar Radošević :
Božidar Radošević (né le 4 avril 1989 à Split) mieux connu sous le surnom de Rado, est un gardien de but de football professionnel croate. Actuellement agent libre, il a joué pour la dernière fois pour Persepolis dans la Persian Gulf Pro League.
Bo%C5%BEidar Ra%C5%A1ica/Božidar Rašica :
Božidar Rašica (1912–1992) était architecte, scénographe et peintre.
Bo%C5%BEidar Sandi%C4%87/Božidar Sandić :
Božidar Sandić ( cyrillique serbe : Божидар Сандић ; 26 octobre 1922 - 1er janvier 2008) était un footballeur serbe .
Bo%C5%BEidar Sen%C4%8Dar/Božidar Senčar :
Božidar Senčar (1927–1987) était un milieu de terrain de football croate qui a commencé à jouer pour le club de sa ville natale, le Dinamo Zagreb, en Première Ligue yougoslave en 1946. Après avoir passé une saison et demie avec le Dinamo, il a été repris par le Partizan pendant la saison 1947–48 où il passa les trois saisons suivantes, les aidant à remporter le championnat yougoslave en 1949. En 1950, il retourna au Dinamo et remporta la Coupe yougoslave en 1951. En 1952, il quitta à nouveau le Dinamo, cette fois pour rejoindre leurs plus grands rivaux croates, Hajduk Split, avec avec qui il a atteint la finale de la Coupe de Yougoslavie en 1953 (que Hajduk a perdu contre le BSK Belgrade 2-0). Après deux saisons à Hajduk, Senčar est retourné à Zagreb et a rejoint le NK Zagreb où il a joué une seule saison avant de rejoindre les géants allemands du Bayern Munich pour la saison 1956-1957. Son dernier arrêt était au NAC Breda où il n'a disputé que trois apparitions lors de la dernière saison de sa carrière professionnelle, avant de prendre sa retraite en 1958. Senčar a fait ses débuts pour la Yougoslavie lors d'un match de qualification pour la Coupe du monde 1950 contre Israël le 21 août 1949 à Belgrade que la Yougoslavie a remporté. 6–0. Senčar a marqué son seul but international à la 44e minute après un triplé de Miloš Pajević. Il est apparu plus tard lors du match à l'extérieur contre Israël en septembre 1949, mais a ensuite été exclu de l'équipe dirigée par Milorad Arsenijević pour la Coupe du monde 1950. Après la Coupe du monde, il a remporté une autre sélection lors d'un match amical contre l'Italie en mai 1951.
Bo%C5%BEidar Smiljani%C4%87/Božidar Smiljanić :
Božidar Smiljanić (20 septembre 1936 - 7 avril 2018) était un acteur yougoslave-croate. Il est apparu dans plus de 70 films de 1953 à 2018. Son fils est l'acteur populaire Mitja Smiljanić.
Bo%C5%BEidar Stani%C5%A1i%C4%87/Božidar Stanišić :
Božidar "Cikota" Stanišić (21 octobre 1936 - 3 janvier 2014) était un joueur de water-polo du Monténégro. Il faisait partie des équipes yougoslaves qui ont remporté une médaille d'argent aux Jeux olympiques de 1964 et se sont classées quatrièmes en 1960. Il a remporté une autre médaille d'argent aux Championnats d'Europe de 1958. Stanišić a appris à nager à 14 ans. Deux ans plus tard, il a commencé à jouer au water-polo pour PKV Jadran. et remporte avec eux le titre national en 1958 et 1959 ; il a ensuite joué pour VK Bijela et a entraîné les deux équipes. Stanišić était avocat de profession. Il a été élu athlète monténégrin de l'année un record à quatre reprises, en 1959, 1961, 1963 et 1965.
Bo%C5%BEidar Tadi%C4%87/Božidar Tadić :
Božidar Tadić ( cyrillique serbe : Божидар Taдић , né le 14 juillet 1983) est un footballeur serbe qui joue pour les Aigles blancs serbes de la Ligue canadienne de football .
Bo%C5%BEidar Uro%C5%A1evi%C4%87/Božidar Urošević :
Božidar Urošević ( cyrillique serbe : Божидар Урошевић ; né le 9 février 1975) est un gardien de but de football serbe à la retraite . Après avoir terminé sa carrière, il est devenu entraîneur des gardiens.
Bo%C5%BEidar Vukovi%C4%87/Božidar Vuković :
Božidar Vuković ( serbe cyrillique : Божидар Вуковић , italien : Dionisio della Vecchia , latin : Dionisius a Vetula ; vers 1460 - vers 1539) fut l'un des premiers imprimeurs et éditeurs de livres serbes au Monténégro. Il a fondé la célèbre imprimerie Vuković à Venise. Son imprimerie a fonctionné en deux périodes. Dans la première période 1519–21, trois livres ont été imprimés (Psautier, Liturgijar et Molitvenik ou Zbornik). Dans la deuxième période 1536–40, deux livres ont été imprimés (2e édition de Molitvenik ou Zbornik et praznični Minej ou Sabornik).
Bo%C5%BEidar Vu%C4%8Di%C4%87evi%C4%87/Božidar Vučićević :
Božidar Vučićević ( cyrillique serbe : Божидар Вучићевић ) (né le 9 décembre 1998) est un joueur de volleyball serbe qui était membre du club slovène ACH Volley . Triple champion de Serbie (2017, 2018, 2019). Il joue actuellement pour la Ligue nationale turque de volley-ball d'Arkaz.
Bo%C5%BEidar Ze%C4%8Devi%C4%87/Božidar Zečević :
Božidar Zečević (né le 2 janvier 1948 à Belgrade) est un filmologue serbe, historien du cinéma, dramaturge, scénariste, réalisateur, professeur d'université d'analyse cinématographique, fondateur et rédacteur en chef de la revue cinématographique Filmograf.
Bo%C5%BEidar %C3%90or%C4%91evi%C4%87/Božidar Ðorđević :
Božidar Ðorđević (né le 12 avril 1959) est un rameur yougoslave. Il a participé à l'épreuve du quatre avec barreur masculin aux Jeux olympiques d'été de 1980.
Bo%C5%BEidar %C4%86osi%C4%87/Božidar Ćosić :
Božidar Ćosić ( serbe cyrillique : Божидар Ћосић ; né le 25 juillet 1982) est un ancien footballeur professionnel serbe . Né à Šabac, SR Serbie, il a joué avec le FK Železnik en Première Ligue de Serbie-et-Monténégro, avec le FC Khimki au deuxième niveau russe, avec le FK Modriča en Premier League bosniaque et avec le Debreceni VSC à Nemzeti Bajnokság I. En 2009, il a déménagé en Roumanie où il a joué pour de nombreux clubs de la Liga II.
Bo%C5%BEidar %C4%86osovi%C4%87/Božidar Ćosović :
Božidar Ćosović (1916–1943) était un officier de gendarmerie yougoslave, charpentier et chauffeur de Brezova, connu comme officier militaire pendant la Seconde Guerre mondiale. Ćosović avait le rang de voïvode autoproclamé des Chetniks de Pećanac et commandait le détachement de Javor. Karchmar a décrit Ćosović comme un semi-bandit libre. Vladimir Dedijer l'a qualifié de tyran du village. Ćosović a reçu le titre de voïvode par Kosta Pećanac qui a nommé un groupe d'irréguliers sous le nom de détachement de Javor Chetnik. De nombreuses sources disent qu'il était voïvode autoproclamé. Le 11 juillet 1941, Ćosović a volé et tué un groupe de 5 musulmans à Crvena Gora près d'Ivanjica. En août 1941, Ćosović et Đura Smederevac ont rejoint pendant une courte période leurs détachements avec les forces du voïvode Đekić pour établir le détachement de Zlatibor de 160 hommes. Le 28 août, ils ont attaqué le bastion contrôlé par Ustaše à Štitkovo, tué deux membres de la Home Guard croate et capturé et détruit leur bastion. Par la suite, ils ont divisé leurs forces et se sont retirés. Ćosović et son détachement de Javor se sont retirés dans le district de Moravički et ont capturé Ivanjica le 31 août après avoir été déserté pour la première fois par les Allemands. À la mi-octobre, Ćosović a capturé Arilje et Ivanjica. Ćosović, un voïvode chetnik autoproclamé et ancien officier de gendarmerie, a tenté d'assurer la retraite des Allemands et de leurs armes d'Užice. Ćosović a de nouveau attaqué Ivanjica dans la nuit du 1er au 2 novembre 1941. À la fin de 1941, Ćosović a également légalisé le détachement Javor Chetnik sous son commandement qui a été rebaptisé Javor Independent Chetnik Detachment avec le code C-37. Depuis qu'il a désobéi, son détachement a été dissous mais il a gardé ses armes et est devenu illégal et a eu de nombreux conflits militaires avec les forces italiennes et allemandes et la milice musulmane du Sandžak. Dans la nuit du 14 au 15 octobre 1942, Ćosović et son détachement Javor de Chetniks légalisés ont attaqué le poste allemand et la mine d'antimoine à Lisa près d'Ivanjica. Zvonko Vučković avait une opinion très négative sur Ćosović et a décrit comment il avait désobéi aux ordres et commis de nombreux actes de violence et de vol, donc en 1943, Draža Mihailović a liquidé à la fois Ćosović et son associé Radomir Đekić.
Bo%C5%BEidar %C4%86uk/Božidar Ćuk :
Bozidar Cuk ( serbe cyrillique : Божидар Чук ; né le 13 juin 1992 le 13 juin 1992) est un joueur de volley-ball monténégrin. Il fait partie de l'équipe nationale masculine de volley-ball du Monténégro. Au niveau du club, il a joué pour la centrale grecque Olympiacos pendant la saison 2015-16.
Bo%C5%BEidar %C4%8Ca%C4%8Di%C4%87/Božidar Čačić :
Božidar Čačić (né le 28 juin 1972) est un défenseur de football croate à la retraite. Il a passé la majeure partie de sa carrière professionnelle à jouer dans la Prva HNL de Croatie et dans la Prva Liga de Slovénie. Il a également passé un an en Australie, jouant pour Sydney United. Il a pris sa retraite du football professionnel en 2004, après avoir joué avec Ljubljana.
Bo%C5%BEidar %C4%90eli%C4%87/Božidar Đelić :
Božidar Đelić ( serbe cyrillique : Божидар Ђелић , prononcé [bɔ̌ʒidaːr dʑɛ̌ːlitɕ] ; né le 1er avril 1965) est un économiste et ancien homme politique serbe. Membre de longue date du Parti démocrate, il était très bien placé dans la politique serbe après le renversement de Slobodan Milošević. Il a été ministre des Finances et de l'Économie du gouvernement de Serbie de 2001 à 2004, puis vice-Premier ministre de Serbie et ministre des Sciences et du Développement technologique de 2007 à 2011.
Bo%C5%BEidar %C4%90ura%C5%A1evi%C4%87/Božidar Đurašević :
Božidar Đurašević (26 avril 1933 - 23 janvier 2022) était un joueur d'échecs serbe. Đurašević est devenu maître international en 1957 et a représenté la Yougoslavie aux Olympiades d'échecs de 1956 et 1958.
Bo%C5%BEidar %C4%90ura%C5%A1kovi%C4%87/Božidar Đurašković :
Božidar Ðurašković ( cyrillique serbe : Божидар Ђурашковић ; né le 27 décembre 1924) est un ancien coureur de demi-fond yougoslave qui a participé aux Jeux olympiques d'été de 1952 . Il est né à Ulcinj.
Bo%C5%BEidar %C4%90urkovi%C4%87/Božidar Đurković :
Božidar Đurković ( serbe cyrillique : Божидар Ђурковић ; né le 4 janvier 1972) est un joueur de football serbe à la retraite.
Bo%C5%BEidar %C5%A0irola/Božidar Širola :
Le Dr Božidar Širola (1889 à Žakanje - 1956 à Zagreb) était un compositeur, organologue, musicologue, ethnomusicologue et administrateur de musée croate. Il est connu comme compositeur de presque toutes les formes musicales de la musique classique.
Bo%C5%BEidar %C5%A0pi%C5%A1i%C4%87/Božidar Špišić :
Božidar Špišić (6 septembre 1879 à Sisak - 31 août 1957 à Zagreb) était un orthopédiste croate et recteur de l'Université de Zagreb. En 1908, Špišić a formé le premier bureau d'orthopédie en Croatie, qui est considéré comme le fondateur de l'orthopédie dans le pays. Špišić a fondé la clinique orthopédique de Zagreb en 1930. Il a été recteur de l'Université de Zagreb de 1943 à 1944. En 1946, la maladie l'a contraint à prendre sa retraite. L'Académie croate des sciences et des arts a organisé un symposium sur Špišić en 2005. En 2008 , la ville natale de Špišić, Sisak, a décidé de nommer une rue en son honneur pour marquer le 100e anniversaire de l'orthopédie en Croatie.
Bo%C5%BEidara Turzonovov%C3%A1/Božidara Turzonovová :
Božidara Turzonovová, (prononciation slovaque : [ˈbɔʐidara ˈturzɔnɔʋɔvaː] ; née le 28 mai 1942) est une actrice de cinéma et de théâtre slovaque d'origine bulgare, souvent appelée la première dame du théâtre et du cinéma slovaque. L'ancien président de l'Art Film Fest (AFF) à Trenčianske Teplice, aujourd'hui président du Festival international du film Cinematik (IFFC) qui s'est tenu à Piešťany (à partir de 2006), Turzonovová est également connu comme le premier doyen de la Faculté d'art dramatique de l'Académie des arts du spectacle de Banská Bystrica (1999-2002), co-fondée par elle-même. Depuis 2009, elle occupe le conseil d'administration de l'Académie des arts du spectacle de Bratislava et, simultanément, enseigne à la Faculté de communication par les médias de masse de l'Université des Saints Cyrille et Méthode de Trnava. En termes de réalisations artistiques, l'actrice est la plus remarquable pour son interprétation d'Emmy Destinn dans un film de Jiří Krejčík intitulé The Divine Emma (1979). Le film a été soumis pour la 54e cérémonie des Oscars en 1982 dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère. Plus actuellement, l'actrice a joué dans le film The Lunchbox (2009), lauréat du Palm Springs International ShortFest, qui a également remporté une médaille de bronze dans la catégorie narration lors du 37e concours annuel des Student Academy Awards, en 2010.
Bo%C5%BEidara Turzonovov%C3%A1_filmography/Božidara Turzonovová filmographie :
La filmographie de l'actrice slovaque d'origine bulgare Božidara Turzonovová relate son travail à travers les cinquante années de l'artiste en tant qu'actrice de cinéma, de télévision et de théâtre. Elle est entrée dans l'industrie cinématographique en 1961 et a fait ses débuts officiels au cinéma dans la production de Vladislav Pavlovič de Most na tú stranu. Au total, elle est apparue dans cent soixante et onze titres à ce jour, dont trente-cinq longs métrages, et cent trente-sept téléfilms ou séries. Sur scène, Turzonovová a joué dans cent-huit pièces de théâtre ou comédies musicales, dont huit ont également été télévisées.
Bo%C5%BEidarevi%C4%87/Božidarević :
Les Božidarević (connus sous le nom de Bosdari en italien) sont une famille noble (patricienne) de la ville de Dubrovnik, datant de la République de Raguse et d'Ancône, en Italie.
Bo%C5%BEidarka Frajt/Božidarka Frajt :
Božidarka Frajt (également orthographié Frait ; née le 11 novembre 1940) est une actrice croate. Au cours de ses six décennies de carrière, elle a composé un répertoire prolifique pour la télévision, le cinéma et le théâtre croates, mais est surtout connue pour son rôle dans le cinéma vérité. Film de 1972 The Living Truth, qui lui a valu les éloges de la critique et un Golden Arena Award de la meilleure actrice. En 2010, Frajt a reçu le prix Vladimir Nazor pour l'ensemble de ses réalisations.
Bo%C5%BEidarka Kika_Damjanovi%C4%87-Markovi%C4%87/Božidarka Kika Damjanović-Marković :
Božidarka "Kika" Damjanović-Marković (25 septembre 1920 - 17 janvier 1996) était un commandant partisan yougoslave en tant que participant à la Seconde Guerre mondiale en Yougoslavie. Après la Seconde Guerre mondiale, elle participe à de hautes fonctions sociales, devient députée à l'Assemblée fédérale et à l'Assemblée nationale de la République socialiste de Serbie. Elle a été récipiendaire de la Médaille commémorative des partisans de 1941 et de l'Ordre du héros du peuple.
Bo%C5%BEikovac/Božikovac :
Božikovac est un village de la municipalité de Jajce, en Bosnie-Herzégovine.
Bo%C5%BEilak/Božilak :
Božilak (en cyrillique macédonien : Божилак, 'Rainbow') est le sixième album studio du chanteur macédonien Toše Proeski, sorti en macédonien. L'album comprend quatorze chansons macédoniennes traditionnelles chantées avec un nouvel arrangement. Il est sorti en Macédoine par Award puis en Bosnie-Herzégovine, en Serbie, au Monténégro et en Croatie par City Records.
Bo%C5%BEin Pavlovski/Božin Pavlovski :
Božin Pavlovski (macédonien : Божин Павловски) est un romancier macédonien-australien dont les œuvres ont été traduites dans plus de vingt langues. Il vit en Australie depuis trois décennies et est dans la fleur de l'âge créatif. C'est un romancier-médiateur entre deux cultures dont les romans interprètent la logique binaire selon laquelle ses personnages sont à la fois « ici » et dans le pays dont ils sont nés ou dont ils sont originaires. Dans son dernier roman 'Gardener, Desert' (2015), Pavlovski transmet à travers une lentille romane sa vision de la carte du monde transnationale, cosmopolite, multilingue et hybride. Il est né à Žvan, Demir Hisar, Macédoine, le 7 janvier 1942. Il a vécu en ex-Yougoslavie et aux États-Unis, mais il est basé à Melbourne, Australie, depuis 1990. Pavlovski a étudié la littérature à l'Université de Skopje. et a obtenu son diplôme en 1971. Pendant plus de trente ans, il a été rédacteur en chef et éditeur de littérature mondiale dans l'ex-Yougoslavie. Depuis 1989, il partage son temps comme romancier professionnel voyageant entre l'Europe et l'Australie. Les romans de Bozin Pavlovski, notamment ceux qu'il a écrits depuis qu'il a adopté l'Australie comme seconde patrie, dévoilent les phénomènes de cultures reterritorialisées et décrivent les rencontres, conversations et réflexions de deux ou parfois plusieurs cultures, communautés et langues qui existent dans un même espace . On peut dire que les romans de Pavlovski s'inscrivent dans une littérature transnationale qui prend une importance croissante dans un monde contemporain dont les caractéristiques significatives sont celles de la dislocation et de la délocalisation, et d'où découle son écriture entre histoires, géographies et pratiques culturelles.
Bo%C5%BEin Simi%C4%87/Božin Simić :
Božin Simić (1881-1966) était un vétéran de la lutte pour la Macédoine et l'ancienne Serbie, membre de la Main blanche, un volontaire dans les guerres des Balkans et la Première Guerre mondiale, et avant la Seconde Guerre mondiale est devenu un espion communiste, un traître à le Royaume de Yougoslavie.
Bo%C5%BEina Ivanovi%C4%87/Božina Ivanović :
Božina M. Ivanović ( cyrillique serbe : Божина М. Ивановић ; 31 décembre 1931 - 10 octobre 2002) était un anthropologue et homme politique monténégrin. Il a été secrétaire général de l'Académie monténégrine des sciences et des arts et président de Matica crnogorska. Il a été professeur à la Faculté des sciences et des mathématiques de l'Université du Monténégro.
Bo%C5%BEinci Donji/Božinci Donji :
Božinci Donji (en cyrillique : Божинци Доњи) est un village de la municipalité de Doboj, en Bosnie-Herzégovine.
Bo%C5%BEine/Božine :
Božine (en serbe cyrillique : Божине) est un village de la Republika Srpska, en Bosnie-Herzégovine. Selon le recensement de 1991, le village est situé dans la municipalité de Rogatica.
Bo%C5%BEinjevac/Božinjevac :
Božinjevac (en serbe cyrillique : Божињевац) est un village de la municipalité de Bujanovac, en Serbie. Selon le recensement de 2002, la ville a une population de 376 personnes.
Bo%C5%BEinovac/Božinovac :
Božinovac est un village de la municipalité de Knjaževac, en Serbie. Selon le recensement de 2002, le village a une population de 26 personnes.
Bo%C5%BEi%C4%87/Božić :
Božić est un nom de famille courant en Bosnie-Herzégovine, en Croatie, au Monténégro et en Serbie. L'orthographe Božič se trouve en Slovénie. Il est dérivé du nom Božo. Božić est un nom de famille courant en Croatie, avec 8 115 porteurs (recensement de 2011). C'est le troisième nom de famille le plus répandu dans le comté de Vukovar-Srijem, et parmi les plus répandus dans trois autres comtés. d'origine croate ou serbe, car la lettre "ć" n'existe pas dans l'alphabet slovène). C'est le 13e nom de famille le plus répandu en Slovénie. Cependant, il existe d'importantes différences régionales: alors qu'il s'agit du 2e nom de famille le plus courant dans la région statistique de la Basse Sava et du 4e nom de famille le plus courant dans la région statistique côtière et karstique, il est extrêmement rare dans l'est de la Slovénie. Environ 54% des Slovènes portant ce nom de famille vivent en Carniole, environ 28% dans le Littoral slovène et environ 13% en Styrie slovène.
Maison Bo%C5%BEi%C4%87/maison Božić :
La maison de la famille Božić est située à Belgrade, au 19. Rue Господар Јевремова. Aujourd'hui, cette maison représente un monument culturel d'une grande importance pour la Serbie.
Bo%C5%BEi%C4%87i/Božići :
Božići peut désigner : Božići (Kozarska Dubica), un village de Bosnie-Herzégovine Božići, Fojnica, un village de Bosnie-Herzégovine Božići, Novi Travnik, un village de Bosnie-Herzégovine Božići (Srebrenica), un village de Bosnie-Herzégovine Božići , Monténégro, un village du Monténégro
Bo%C5%BEi%C4%87i, Fojnica/Božići, Fojnica :
Božići est un village de la municipalité de Fojnica, en Bosnie-Herzégovine.
Bo%C5%BEi%C4%87i, Monténégro/Božići, Monténégro :
Božići (en serbe cyrillique : Божићи) est un village de la municipalité d'Andrijevica, au Monténégro.
Bo%C5%BEi%C4%87i, Novi_Travnik/Božići, Novi Travnik :
Božići est un village de la municipalité de Novi Travnik, en Bosnie-Herzégovine.
Bo%C5%BEi%C4%87i (Kozarska_Dubica)/Božići (Kozarska Dubica) :
Božići ( serbe cyrillique : Божићи ) est un village de la municipalité de Kozarska Dubica , Republika Srpska , Bosnie-Herzégovine .
Bo%C5%BEi%C4%87i (Srebrenica)/Božići (Srebrenica) :
Božići ( serbe : Божићи ) est un village de la municipalité de Srebrenica , en Bosnie-Herzégovine .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cerebral Caustic

Conjecture de Cereceda/Conjecture de Cereceda : Dans les mathématiques de la coloration des graphes, la conjecture de Cereceda est un p...