Rechercher dans ce blog

lundi 9 mai 2022

Belgian general election, 1876


Chemins de fer belges_Classe_41/Chemins de fer belges Classe 41 :
Les DMU de classe 41 NMBS / SNCB sont des trains automoteurs diesel exploités par la Société nationale des chemins de fer belges (NMBS / SNCB). Ils sont le train standard pour les rouages ​​internes belges qui ne peuvent pas être empruntés par les EMU. Ils travaillent sous l'électrification 25 kV dans le sud de la Belgique ainsi que sur les lignes non électrifiées dans le nord.

Chemins de fer belges_Classe_50_(loco_diesel)/Chemins de fer belges Classe 50 (loco diesel) :
La locomotive NMBS-SNCB HLD 50 était une locomotive de banc d'essai de grande puissance, convertie de HLD 201.001 en 1969.
Chemins de fer belges_Classe_51/Chemins de fer belges Classe 51 :
La NMBS/SNCB Class 51 est une classe de locomotive diesel Co′Co′ anciennement utilisée en Belgique.
Chemins de fer belges_Classe_54/Chemins de fer belges Classe 54 :
La série 54 (à l'origine type 204) était des locomotives diesel utilisées par la Société nationale des chemins de fer belges (NMBS / SNCB). Avec les séries 52, 53 et 59, il s'agissait de la première génération de locomotives diesel belges, construites dans les années 1950. Les trois types ont finalement été dérivés des anciennes locomotives de la série 52, représentant une version plus rapide de la conception, permettant une utilisation à 140 km/h au lieu de 120 km/h. La série 54 (ainsi que les locomotives similaires des séries 52 et 53) était connue sous le nom de "Big Noses", compte tenu de sa silhouette. Une conception américaine de General Motors - Electro-Motive Diesel, ils ont également plusieurs cousins ​​​​construits en Suède par Nohab pour les chemins de fer hongrois (MÁV) en tant que série M61, pour les chemins de fer danois (DSB) en tant que séries MX et MY et pour le norvégien Chemins de fer (NSB) en tant que Serie Di3. Leur conception était en grande partie dérivée des diesels de classe B des chemins de fer victoriens en Australie.
Chemins de fer belges_Classe_55/Chemins de fer belges Classe 55 :
La SNCB Class 55 est une locomotive diesel NMBS/SNCB. Six de ces locomotives (5501, 5506, 5509, 5511, 5512 et 5514) sont équipées de la signalisation TVM 430 et d'un attelage Scharfenberg. Il s'agit du remorquage des TGV en panne ou non motorisés sur la ligne 1. Ils affichent un bandeau rouge horizontal et les lettres "TVM". Certaines locomotives sont détenues et utilisées par la Société Nationale des Chemins de Fer Luxembourgeois en tant que CFL Classe 1800.
Chemins de fer belges_Classe_59/Chemins de fer belges Classe 59 :
La Class 59 est une locomotive diesel de la Société nationale des chemins de fer belges. La locomotive dispose d'un fonctionnement à deux extrémités avec des feux de position rouges de fin de train. Le capot comporte des portes en porte-à-faux. Au milieu des années 1960, ils ont reçu une livrée verte avec des rayures jaunes et des marches supplémentaires ont été ajoutées sous les feux. Ces locomotives ont été utilisées à la fois sur les lignes secondaires où l'électrification n'était pas rentable et sur les lignes principales, jusqu'à ce qu'elles soient finalement équipées d'une caténaire. Fin 1953, la SNCB commande 55 de ces locomotives à quatre essieux (initialement appelées Type 201) qui seront assemblées aux usines John Cockerill de Seraing, chacune équipée d'un moteur Baldwin. Ils ont d'abord été utilisés sur les lignes légères des plaines septentrionales de la Sambre et de la Meuse. Les premières unités de la série ont été livrées en décembre 1954. Elles étaient encore utilisées en juin 2002 pour tracter les trains de travaux construisant les lignes ferroviaires à grande vitesse en France et en Belgique.
Chemins de fer belges_Classe_62/Chemins de fer belges Classe 62 :
La Class 62 est une locomotive diesel des chemins de fer belges. Ces diesels ont été utilisés dans toute la Belgique. Cinq (6321, 6325, 6391-6393) ont été vendus à ACTS aux Pays-Bas en 1999. Quatre unités (6225, 6227, 6313 et 6324) sont équipées de la signalisation TBL2 et d'un coupleur Scharfenberg. Il s'agit du remorquage des TGV en panne ou non motorisés sur la ligne 2. Ils affichent les lettres "TBL2" sur le nez. D'autres ont été transférés à Infrabel, qui gère l'infrastructure ferroviaire belge ; ils ont été repeints en bleu et blanc.
Chemins de fer belges_Classe_70/Chemins de fer belges Classe 70 :
Les locomotives de classe 270 (plus tard reclassées en classe 70) ont été les premiers shunters diesel utilisés par NMBS / SNCB. Trois ont été initialement commandés comme prototypes de traction diesel-électrique. Trois locomotives diesel-hydrauliques de classe 271 ont également été commandées à des fins de comparaison. Une locomotive, 7005, a été conservée par PFT à Saint Ghislain ; les autres ont été mis au rebut après avoir été remplacés par des 77 de classe.
Chemins de fer belges_Classe_77/Chemins de fer belges Classe 77 :
La NMBS/SNCB Class 77 (également connue sous le nom de HLD 77 ou HLR 77) est une locomotive diesel hydraulique à 4 essieux B'B' conçue pour les travaux de manœuvre et de fret fabriquée au début des années 2000 par Siemens Schienenfahrzeugtechnik et plus tard par Vossloh à l'usine Maschinenbau Kiel de Kiel, en Allemagne, pour la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB/NMBS).
Chemins de fer belges_Classe_96/Chemins de fer belges Classe 96 :
La série 96 (MS96 en néerlandais, AM96 en français) est une rame automotrice électrique construite en 1996 pour la Société nationale des chemins de fer belges. Ils intègrent les caractéristiques des rames DSB IC3 afin de permettre le passage d'une voiture rame à l'autre. Lorsque deux ou plusieurs unités sont couplées ensemble dans un seul train, toute la porte d'entrée se replie pour donner un large passage, et les diaphragmes en caoutchouc aux extrémités forment un joint aérodynamique affleurant.
Chemins de fer belges_Classical_twin_EMUs/Chemins de fer belges Classic twin EMU :
Les EMU jumelles classiques NMBS / SNCB (également désignées par leur année de construction - AM50 pour "Automotrice 1950" jusqu'à AM79 pour les dernières unités de 1979) (ou MS50 à MS79 pour l'équivalent néerlandais "Motorstel") sont des trains électriques à unités multiples exploité par la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB/SNCB). Ils constituaient l'équipement standard des trains locaux sous les lignes aériennes belges standard de 3000 volts CC, jusqu'à ce qu'ils soient progressivement remplacés par les EMU de la ligne principale Desiro de classe 08 à partir du début du 21e siècle. Les EMU classiques étaient à l'origine peintes en vert foncé, avec de petites bandes jaunes entourant les feux avant. Comme ceux-ci étaient jugés insuffisamment visibles, la porte d'entrée a également été peinte en jaune et les rayures ont été agrandies. Un sous-ensemble de 22 EMU a été construit avec un corps en acier inoxydable au lieu d'acier au carbone (ordinaire). Cela reste un essai unique car les générations suivantes ont été construites avec des corps en acier au carbone. Un autre sous-ensemble de 6 EMU a été spécifiquement adapté au service aéroportuaire, avec plus d'espace entre les sièges et un immense coffre à bagages. Bien qu'ils soient exploités par le personnel des chemins de fer, l'accès était limité aux voyageurs des compagnies aériennes belges avec une plate-forme dédiée à la gare centrale de Bruxelles. Un schéma de peinture bleue a également été choisi pour identifier ces EMU. En 1984, les Chemins de fer belges ont introduit un nouveau plan de transport basé sur des horaires à intervalles fixes (et la fermeture de nombreuses lignes secondaires de voyageurs) appelé "Plan IC-IR". Un nouveau schéma de peinture a été appliqué, basé sur une couleur rouge bordeaux avec une grande ligne blanche entourant l'ensemble des autocars ou EMU sous les fenêtres. En 1999, les EMU classiques construites dans les années 70 ont été largement rénovées, le programme comprenait une amélioration du confort (remplacement intérieur, sonorisation, toilettes en circuit fermé) et une peinture dans la livrée gris clair avec des lignes bleues et rouges sous les fenêtres. Peu d'unités étaient encore dans l'ancienne livraison verte lors de la remise à neuf. Les 40 dernières unités à rénover ont reçu des fonctionnalités supplémentaires (affichages d'informations LED, compartiments multiservices pour vélos ou passagers debout) pour le service de banlieue "CityRail". En 2013, une centaine d'unités non rénovées ont été mises au rebut, après que de nombreux Desiro Mainline Class 08 soient entrés en service commercial.
Croix-Rouge_Belge/Croix-Rouge Belge :
La Croix-Rouge belge est une organisation humanitaire qui aide à fournir des services et des secours d'urgence et liés aux catastrophes, ainsi qu'à dispenser une éducation à la sensibilisation aux catastrophes au sein de la population belge. Elle est membre de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.
Diables rouges belges/Diables rouges belges :
.
Bovins rouges belges/Bovins rouges belges :
Le Rouge belge (connu en néerlandais sous le nom de Rood West-Vlaams et en français sous le nom de Rouge de Flandre occidentale, littéralement "Red West-Flemish") est une race bovine de Flandre en Belgique et dans le nord de la France. Il est considéré en danger d'extinction.
Résistance belge/Résistance belge :
La Résistance belge ( français : Résistance belge , néerlandais : Belgisch verzet ) fait collectivement référence aux mouvements de résistance opposés à l' occupation allemande de la Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale . En Belgique, la résistance était fragmentée entre de nombreuses organisations distinctes, divisées par région et positions politiques. La résistance comprenait des hommes et des femmes des régions wallonne et flamande du pays. Outre le sabotage des infrastructures militaires dans le pays et les assassinats de collaborateurs, ces groupes ont également publié un grand nombre de journaux clandestins, recueilli des renseignements et maintenu divers réseaux d'évasion qui ont aidé les aviateurs alliés piégés derrière les lignes ennemies à s'échapper de l'Europe occupée par l'Allemagne. Pendant la guerre, on estime qu'environ cinq pour cent de la population nationale ont été impliqués dans une forme d'activité de résistance, tandis que certaines estimations évaluent le nombre de membres de la résistance tués à plus de 19 000; environ 25 pour cent de ses membres "actifs".
Vengeance Belge/Vengeance Belge :
Belgian Revenge ( français : La revanche belge ) est un film muet belge de 1922 réalisé par Théo Bergerat et mettant en vedette Fernand Crommelynck . Drame de guerre sur une femme héroïne, amoureuse d'un ingénieur militaire et convoitée par ses odieux "krauts" collaborationnistes. Elle ne cède pas au chantage d'un Allemand qui lui ment sur la mort présumée de son fiancé. Le seul vestige de la production belge du Français Bergerat.
Révolution belge/Révolution belge :
La Révolution belge ( français : Révolution belge , néerlandais : Belgische Revolutie / opstand / omwenteling ) était le conflit qui a conduit à la sécession des provinces du sud (principalement les anciens Pays-Bas du Sud) du Royaume-Uni des Pays-Bas et à la création d'un indépendant Royaume de Belgique. Les habitants du sud étaient principalement des Flamands et des Wallons. Les deux peuples étaient traditionnellement catholiques romains, contrairement aux peuples du nord dominés par les protestants ( réformés hollandais ). De nombreux libéraux au franc-parler considéraient le règne du roi Guillaume Ier comme despotique. Il y avait des niveaux élevés de chômage et de troubles industriels parmi les classes ouvrières. Le 25 août 1830, des émeutes éclatèrent à Bruxelles et des magasins furent pillés. Des spectateurs qui venaient de voir l'opéra nationaliste La muette de Portici se joignirent à la foule. Des soulèvements ont suivi ailleurs dans le pays. Les usines ont été occupées et les machines détruites. L'ordre a été rétabli brièvement après que William ait engagé des troupes dans les provinces du sud, mais les émeutes se sont poursuivies et le leadership a été repris par des radicaux, qui ont commencé à parler de sécession. Les unités néerlandaises ont vu la désertion massive de recrues des provinces du sud et se sont retirées. Les États généraux de Bruxelles votent en faveur de la sécession et proclament l'indépendance. Dans la foulée, un Congrès national a été réuni. Le roi Guillaume s'est abstenu de toute action militaire future et a fait appel aux grandes puissances. La Conférence de Londres de 1830 des grandes puissances européennes qui en résulta reconnut l'indépendance de la Belgique. Suite à l'installation de Léopold Ier comme "Roi des Belges" en 1831, le roi Guillaume tenta tardivement de reconquérir la Belgique et de restaurer sa position par une campagne militaire. Cette « campagne des dix jours » a échoué à cause de l'intervention militaire française. Les Hollandais n'acceptèrent la décision de la conférence de Londres et l'indépendance de la Belgique qu'en 1839 en signant le traité de Londres.
Rhapsodie belge/Rhapsodie belge :
Rhapsodie belge ( français : Brabançonne ) est un film musical belge de 2014 réalisé par Vincent Bal .
Ringbeater belge / Ringbeater belge :
Le Ringbeater belge est une race de pigeon de fantaisie. Les Ringbeaters belges, ainsi que d'autres variétés de pigeons domestiques, sont tous des descendants du pigeon biset (Columba livia).
Coupe_de_Belgique_de_Cyclisme_sur_route/Coupe de Belgique de cyclisme sur route :
La Coupe de Belgique de cyclisme sur route (également connue sous le nom de Exterioo Cycling Cup du nom de son sponsor) est une compétition de course de vélo sur route créée en 2016 et se compose d'un certain nombre de courses autonomes d'une journée, principalement en Belgique, mais depuis 2022, certaines se déroulent également dans le Pays-Bas. Dans chaque course, les 15 meilleurs coureurs marquent des points et le coureur qui marque le plus de points au total est sacré champion de la Coupe de Belgique de cyclisme. Un classement séparé a été conservé pour le meilleur jeune et la meilleure équipe, mais ceux-ci ont été annulés depuis 2017 et 2018 respectivement. Le sponsor principal a changé régulièrement au fil des ans, ce qui a également souvent changé le nom officiel : de 2016 à 2018, il était connu sous le nom de Napoleon Games Cycling Cup, de 2019 à 2021 sous le nom de Bingoal Cycling Cup et depuis 2022 sous le nom de Exterioo Cycling Cup. .
Escorte Royale Belge / Escorte Royale Belge :
L'escorte royale belge ( néerlandais : Koninklijk escorte te paard , français : Escorte royale à cheval ) est une unité à cheval et à moto qui accompagne le monarque belge lors des cérémonies. Elle assure également l'escorte des chefs d'État étrangers en visite et des ambassadeurs présentant leurs lettres de créance au Palais Royal de Bruxelles.
Fédération Belge de Rugby/Fédération Belge de Rugby :
La Fédération belge de rugby (FBRB - Fédération Belge de Rugby en français et Belgische Rugby Bond en néerlandais) est l'instance dirigeante de l'union de rugby en Belgique. Elle a été fondée en 1931 et s'est affiliée à l'International Rugby Board en 1988. La Fédération belge de rugby (FBRB) est responsable de l'organisation et du développement de l'union de rugby en Belgique. Il regroupe les districts provinciaux, les clubs, les dirigeants, les joueurs, les entraîneurs, les éducateurs et les officiels, pour contribuer à la pratique et au développement du rugby dans toutes les collectivités de Belgique. C'est une organisation qui regroupe la LBFR (Ligue Belge Francophone de Rugby) et la VRB (Vlaamse Rugby Bond). Elle est membre de plusieurs organisations sportives : membre de l'International Rugby Board (IRB) et membre associé (1988), membre du Comité National Olympique Belge (BOIC), membre fondateur (1934) de la FIRA – Association Européenne de Rugby et membre honoraire de la Rugby Football Union.
École belge_à_Athènes/École belge à Athènes :
L'école belge d'Athènes ; ( néerlandais : Belgische School te Athene ; français : École Belge d'Athènes ; grec : Βελγική Σχολή Αθηνών ) est l'un des 19 instituts archéologiques étrangers opérant à Athènes , en Grèce . L'école belge a été officiellement accréditée en 1985, bien que l'activité archéologique belge en Grèce remonte aux années 1960. Il a longtemps été associé aux fouilles de Thorikos (Attique). Depuis 2007, il participe également à une fouille à Sisi (Crète).
Expédition Scientifique Belge/Expédition Scientifique Belge :
L'expédition scientifique belge était une étude scientifique de la Grande Barrière de Corail, menée en 1967-1968. L'expédition scientifique belge vers la Grande Barrière de Corail était une expédition de sept mois commençant en 1967, parrainée par l'Université de Liège, Belgique, le ministère belge de l'Éducation et la Fondation nationale pour la recherche scientifique. Il a honoré indirectement l'expédition de la Grande Barrière de Corail de 1928-1929, dirigée par Maurice Yonge et un grand groupe de chercheurs européens. Cette expédition antérieure avait étudié le nord de la Grande Barrière de Corail principalement autour de Low Isles Reef. L'expédition de 1967, dirigée par le professeur Albert Disteche, s'est déroulée entre Lady Musgrave Island et Lizard Island au large des côtes du Queensland sur la Grande Barrière de Corail. Soixante-quinze membres d'équipage, de nombreux chercheurs et invités ont participé à l'expédition. Son objectif premier était de réaliser des films scientifiques de biologie marine. Ron Taylor, qui deviendra célèbre pour ses films et son travail de plongée avec les requins, était l'un des cinéastes embauchés pour entreprendre le tournage sous-marin à l'aide d'une caméra cinématographique 35 mm. L'ancien navire de guerre britannique, le De Moor, a été utilisé pour l'étude par la marine belge. . Le capitaine Wally Muller a été engagé pour guider le De Moor à travers les Swain Reefs et rester avec l'expédition, sur son navire affrété, le Careelah. Les scientifiques des récifs coralliens ont participé à l'étude dans la mesure du temps permis. Le navire revenait à terre tous les 10 jours. Parmi ces scientifiques figuraient David Barnes de la région de Townsville et Robert Endean de l'Université du Queensland. Sir Maurice Yonge se rendrait également au cours de cette expédition, en reconnaissance de son travail antérieur en 1928. Des études ultérieures sur le récif seraient menées et publiées dans le cadre du projet Stellaroid, qui étudiait les récifs coralliens de l'océan Pacifique Nord et leurs dommages par la Couronne. d'étoiles de mer Thorns.
Fédération Belge de Scrabble/Fédération Belge de Scrabble :
La Fédération belge de Scrabble (BSF) (en français : Fédération belge de Scrabble (FBSc)) est une association de joueurs belges de Scrabble (jouant en français). La fédération compte environ 1 000 membres dans 60 clubs, et a été la première fédération de joueurs francophones de Scrabble, fondée en 1972, avant la Fédération française unifiée de Scrabble et la Fédération internationale francophone de Scrabble. Depuis 2012, le président est Éric Leurquin. La BSF tient à jour le classement national des joueurs francophones de Scrabble et organise de nombreux tournois de Scrabble classique et de Duplicate Scrabble en Belgique. Parmi ces tournois figure le championnat belge francophone de Scrabble, qui se déroule pendant le Festival de Belgique. La BSF est membre de la Fédération Internationale Francophone de Scrabble, et ses membres peuvent donc participer à des tournois dans n'importe quel pays francophone. De nombreux joueurs belges se sont qualifiés pour les championnats du monde de France de Scrabble qui se déroulent chaque année dans une ville différente.
Deuxième_division belge/Deuxième division belge :
La deuxième division belge (connue sous le nom de Proximus League pour des raisons de parrainage) était la deuxième division la plus élevée du système de la ligue belge de football, un niveau en dessous de la Pro League belge. Elle a été fondée par l'Association royale belge de football en 1909 et fermée en 2016, lorsqu'elle a été remplacée par la première division belge B.
Deuxième_division_belge_(basketball)/Deuxième division belge (basketball) :
La deuxième division belge , également appelée Tweede Nationale , est le deuxième niveau de basket-ball masculin en Belgique. La ligue comprend 14 équipes et le champion a la possibilité de se promouvoir dans la Pro Basketball League (PBL).
Play-offs de la deuxième division belge / Play-offs de la deuxième division belge :
Les barrages de la deuxième division belge étaient une série de matchs éliminatoires pour décider de la promotion en Pro League belge , organisés entre 1974 et 2015. Suite à une grande réforme du système de la ligue belge de football à la fin de la saison 2015-16, le jeu -offs n'ont plus eu lieu. Au cours des premières années, ces barrages étaient disputés par des équipes de la deuxième division belge, mais depuis 2009, une équipe de la Pro League belge y a également participé. Quatre équipes disputaient normalement ces barrages, le vainqueur étant promu (ou évitant la relégation) de la Pro League belge.
Barrages de la deuxième division belge 2001% E2% 80% 9310 / Barrages de la deuxième division belge 2001–10 :
Cet article donne un résumé des résultats des barrages de deuxième division belge de 2001 à 2010.
Deuxième_Division_belge_play-offs_2011%E2%80%9320/Belgian Second_Division Play-offs 2011–20 :
Cet article donne un résumé des résultats des barrages de la deuxième division belge de 2011 à 2015. Après la réforme du système de la Ligue belge de football en 2016, les barrages de la deuxième division belge ont été supprimés. Une éliminatoire élargie de la Ligue Europa de la nouvelle première division belge A a été créée, composée de trois équipes de la nouvelle première division belge B. Mais ces équipes, contrairement aux équipes précédentes, n'étaient pas éligibles pour être promues via ces éliminatoires. Seuls les champions de la nouvelle division B belge pourraient être promus de la saison 2015-16 à la saison 2018-19. Pour la saison 2019-2020, en raison de la pandémie de coronavirus, la relégation de la Première Division A belge, ainsi que les éliminatoires de la Ligue Europa, ont été annulées, ainsi les deux vainqueurs de la saison intermédiaire ont été promus. À partir de la saison 2020-21, la première division belge B dispose de 1,5 places de promotion, ce qui a de facto repris les barrages de la deuxième division belge.
Commission_des_relations_étrangères_et_de_la_défense du Sénat belge/Commission des relations extérieures et de la défense du Sénat belge :
La Commission des relations extérieures et de la défense ( néerlandais : Commissie voor de Buitenlandse Betrekkingen en de Landsverdediging , français : Commission des relations extérieures et de la Défense ) est une commission permanente du Sénat belge . Il est compétent pour toutes les questions relatives aux affaires étrangères et à la défense de la Belgique. Étant donné que le gouvernement fédéral soumet d'abord les projets de loi concernant l'approbation des traités et accords internationaux et bilatéraux au Sénat, avant qu'ils ne passent à la Chambre des représentants, une partie importante du travail de la commission consiste à examiner ces projets de loi. Entre 2003 et 2007, pas moins de 217 traités ont été adoptés.
Berger Belge / Berger Belge :
Le berger belge (également connu sous le nom de chien de berger belge ou chien de berger belge) est une race de chien de berger de taille moyenne originaire de Belgique. Bien que principalement considéré comme une seule race, il est élevé en quatre variétés distinctes en fonction du type de pelage et de la couleur; le Groenendael noir à poil long, le fauve à poil dur Laekenois, le fauve à poil court Malinois et le faon à poil long Tervuren ; aux États-Unis, l'American Kennel Club considère les quatre variétés comme des races distinctes. La race descend d'un type commun de chien de berger trouvé dans toute l'Europe occidentale qui comprend des races modernes telles que le Bouvier des Ardennes, le Berger hollandais et le Berger allemand. Spectacle courant au service des bergers belges pendant des siècles, ce n'est qu'à la fin du 19ème siècle qu'un club de race se forme et que des tentatives sont faites pour standardiser la race. En plus de son rôle historique de chien de berger, le berger belge a été utilisé comme chien d'assistance, chien de compagnie, chien de détection, chien de garde, chien guide, chien policier et chien de recherche et de sauvetage. La race a une longue histoire d'utilisation par les forces militaires, servant dans les deux guerres mondiales; ils continuent d'être utilisés par un certain nombre de militaires dans une variété de rôles à ce jour.
Chaussures belges/Chaussures belges :
Les chaussures belges sont une variété de mocassins cousus à la main, fabriqués à Izegem, en Belgique, un centre historique de l'industrie nationale de la chaussure. Les chaussures sont connues pour leur petit nœud près du haut de l'empeigne.
Parti Socialiste_Belge/Parti Socialiste Belge :
Le Parti socialiste belge ( français : Parti Socialiste belge , PSB ; néerlandais : Belgische Socialistische Partij , BSP ) était un parti politique social-démocrate qui a existé en Belgique de 1945 à 1978. Au cours de son mandat, un certain nombre de réformes sociales progressistes ont été Le BSP a été fondé par des militants du Parti travailliste belge (1885-1940), qui fut le premier parti socialiste belge. Il a cessé de fonctionner pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que la Belgique était sous occupation nazie. Ses principales bases de soutien étaient les mouvements coopératif et syndical, et il a gagné relativement plus de soutien en Wallonie. Comme la plupart des organisations politiques belges, le parti a soutenu une plus grande intégration avec la Communauté économique européenne, bien que dans un contexte socialiste. Alors que les questions linguistiques et communautaires devenaient plus conflictuelles, le Parti socialiste belge s'est scindé en deux nouvelles entités : le Parti socialiste flamand pour la communauté flamande. et le Parti socialiste (PS) pour la communauté francophone.
Belgian Society_for_Operations_Research/Belgian Society for Operations Research :
La Société Belge de Recherche Opérationnelle (ORBEL) est l'association professionnelle sans but lucratif du domaine scientifique de la Recherche Opérationnelle en Belgique. La société est reconnue par la Fédération Internationale des Sociétés de Recherche Opérationnelle et son sous-groupe, l'Association des Sociétés Européennes de Recherche Opérationnelle, comme la principale société nationale de Recherche Opérationnelle de son pays. ORBEL a été créée en 1961 dans le but de favoriser le développement des Opérations Recherche et Programmation Mathématique en Belgique, tant d'un point de vue méthodologique que d'un point de vue de la recherche appliquée. La reconnaissance de la recherche opérationnelle et la promotion des relations professionnelles entre les chercheurs opérationnels, à l'intérieur et à l'extérieur de l'Italie, sont les objectifs d'ORBEL. Les présidents récents sont : Raymond Bisdorff (2009-2011) Patrick De Causmaecker (2011-2013) Yves Crama (2013-2015) Frits Spieksma (2015-2018) Kenneth Sörensen (2019-2020) Yasemin Arda (2021-2022)ORBEL est gouverné par un président, avec un mandat de deux ans, qui préside le conseil d'administration, composé d'environ 10 personnes élues par les membres du comité exécutif, y compris le président, le vice-président et pour un an le président élu. Actuellement (2016), ORBEL compte plus de 100 membres - à la fois des professeurs et des chercheurs d'universités, ainsi que des professionnels travaillant dans l'industrie ou le gouvernement. En collaboration avec la Société italienne de recherche opérationnelle et la Société française de recherche opérationnelle, ORBEL publie 4OR - A Quarterly Journal of Operations Research, dans lequel sont publiés des articles méthodologiques et appliqués ainsi que des enquêtes sur des sujets particulièrement pertinents dans le domaine de la recherche opérationnelle. L'éditeur de la société est Springer. Jusqu'en 2001, ORBEL était responsable de la publication de la revue scientifique JORBEL, la revue belge de la recherche opérationnelle, de la statistique et de l'informatique. Une fois par an, généralement fin janvier, ORBEL organise une conférence scientifique, à laquelle assistent environ 120 participants. Lors de sa conférence, ORBEL annonce deux prix : (i) le prix ORBEL pour la meilleure thèse de master en recherche opérationnelle publiée par une université belge, (ii) le prix Wolsey pour la meilleure implémentation open source liée à la RO.
Société Belge_de_Biochimie_et_de_Biologie_Moléculaire/Société Belge de Biochimie et de Biologie Moléculaire :
La Société Belge de Biochimie et de Biologie Moléculaire (BMB) est une association belge sans but lucratif, concernée par la biochimie et la biologie moléculaire. La BMB a été créée, sur une initiative de Marcel Florkin, afin qu'une société belge puisse rejoindre la nouvelle Union Biochimie. La première charte de la société a été rédigée par Edouard J. Bigwood, Jean Brachet, Christian de Duve, Marcel Florkin, Lucien Massart, Paul Putzeys, Laurent Vandendriessche et Claude Lièbecq. La première assemblée générale a lieu le 12 janvier 1952, et le premier président de la société est Marcel Florkin, avec Claude Lièbecq comme secrétaire et trésorier.
Cheval de sport belge/Cheval de sport belge :
Le cheval de sport belge , néerlandais : Belgisch Sportpaard , français : Cheval de Sport Belge , est une race belge de chevaux de sport à sang chaud . C'est l'une des trois races ou stud-books belges à sang chaud, les autres étant le Warmblood belge et le Zangersheide. Il est élevé pour le dressage, le saut d'obstacles et le concours complet de trois jours. : 164
Personnalité_sportive_belge_de_l'année/Personnalité sportive belge de l'année :
La personnalité sportive belge de l'année est un ancien prix sportif annuel décerné en janvier par le journal belge Het Nieuwsblad à la plus grande personnalité du sport belge. Il a été décerné pour la dernière fois en 2008. Pour ce prix, non seulement les athlètes se sont qualifiés, mais tous ceux qui étaient impliqués dans le sport, y compris donc entre autres les entraîneurs, les entraîneurs et les athlètes eux-mêmes. Une personne ne peut remporter ce prix qu'une seule fois dans sa carrière.
Sportif belge de l'année / Sportif belge de l'année :
Le sportif belge de l'année est élu à la fin de chaque année par des journalistes sportifs professionnels et d'anciens lauréats, chaque année depuis 1967. Un titre de sportive belge de l'année est décerné depuis 1975. Les principaux gagnants sont Ingrid Berghmans (8 victoires), Kim Clijsters (8) et Eddy Merckx (6) Entraîneur de l'année. Le plus jeune homme vainqueur du sportif belge de l'année est Remco Evenepoel qui a remporté le prix à l'âge de 19 ans. La plus jeune femme lauréate est Carine Verbauwen, qui a remporté le prix à l'âge de 13 ans.
Chemins de fer belges/Chemins de fer belges :
Les chemins de fer belges ( néerlandais : Belgische Staatsspoorwegen ; français : Chemins de fer de l'État Belge ) étaient le premier chemin de fer public de Belgique . Instituée par une loi organique du 1er mai 1834, elle entame la construction de sa première ligne, entre Bruxelles et Malines, le 1er juin 1834. Cette ligne, inaugurée le 5 mai 1835, est aussi le premier chemin de fer public à vapeur d'Europe continentale. .Le 1er septembre 1926, les actifs et les opérations des chemins de fer belges ont été transférés à son successeur, la Société nationale des chemins de fer de Belgique alors nouvellement créée (néerlandais : Nationale Maatschappij der Belgische Spoorwegen ; français : Société nationale des chemins de fer belges (NMBS /SNCB)), dans le cadre d'un régime élaboré pour éliminer la dette flottante alors excessive de la Belgique. Dans le cadre de ce programme, il était prévu que les bons du Trésor ne seraient pas remboursés à leur échéance; au lieu de cela, ils seraient convertis en obligations ou en actions émises par la SNCB, ou en nouveaux bons du Trésor, les détenteurs ayant le droit de prendre l'un ou l'autre.
Chemins de fer belges_Type_1/Chemins de fer belges Type 1 :
Les chemins de fer belges de type 1 étaient une classe de locomotives à vapeur 2-4-0 pour le service voyageurs, introduite en 1864. Les locomotives ont été construites par divers fabricants belges, à l'exception de la série de 9 machines, construite en 1867 par Schneider-Creusot .
Chemins de fer belges_Type_10/Chemins de fer belges Type 10 :
Les chemins de fer belges de type 10, plus tard connus sous le nom de NMBS/SNCB Type 10, étaient une classe de locomotives à vapeur 4-6-2 construites entre 1910 et 1914. La classe était utilisée pour faire fonctionner des trains express exploités par les chemins de fer belges et ses successeur, la Société nationale des chemins de fer belges (NMBS / SNCB), créée en 1926. Les locomotives se distinguaient par leur chaudière inhabituellement courte, qui se terminait derrière les quatre cylindres. Cela était dû au fait que la classe partageait la conception de la chaudière avec la conception de fret de type 36 2-10-0, et les limitations de poids du 2-10-0 déterminaient la longueur de la chaudière. Il existait deux sous-types de Type 10. Les 29 premiers moteurs étaient les plus puissants ; ils empruntaient pour la plupart des lignes principales vallonnées, dont la difficile ligne luxembourgeoise entre Bruxelles, Namur, Arlon et Luxembourg-Ville ; Les 29 derniers étaient légèrement plus légers et avaient une chambre de combustion plus petite ; ils étaient destinés à des lignes plus faciles, dont la ligne à niveau entre Bruxelles et Ostende. Malgré ces différences, le dernier sous-type a été largement utilisé, sur la ligne de Luxembourg. Certains type 10, capturés par les Allemands pendant la Première Guerre mondiale ; plusieurs moteurs endommagés ou usés ont été cannibalisés pour les pièces de rechange et mis au rebut pendant l'occupation de la Belgique. Après la guerre, entre les années 1920 et les années 1940, le type 10 survivant a été progressivement mis à niveau avec de nouveaux surchauffeurs, double échappement Legein ou Kylchap, bruyère d'eau d'alimentation ACFI, élévateurs de fumée, pompes à air duplex, offres plus grandes empruntées aux locomotives de réparation de guerre. équipé d'un énorme foyer, le nouveau Type 1 Pacific, construit en 1935, ne pouvait pas surpasser l'ancien Type 10, en particulier sur les pentes raides. Le Type 5 Mikado, construit en 1930 pour les trains les plus lourds de la ligne luxembourgeoise, présentait de nombreuses lacunes et n'a pas non plus réussi à remplacer le Type 10. La classe a été retirée en 1956 lors de l'électrification de la ligne luxembourgeoise mais quatre Type 10 ont été déplacés vers Bruxelles Sud et utilisés, jusqu'en 1959, avec le Type 1. Un membre de la classe, non. 10.018, a été conservé par le NMBS/SNCB pour être exposé à Train World, le musée national des chemins de fer belges.
Chemins de fer belges_Type_11/Chemins de fer belges Type 11 :
Le type 11 des chemins de fer belges était une classe de locomotives à vapeur 0-6-0T pour le trafic local de voyageurs, introduite en 1888. Elle a progressivement remplacé le type 5 dans ce rôle.
Chemins de fer belges_Type_12/Chemins de fer belges Type 12 :
Les chemins de fer belges de type 12 étaient une classe de locomotives à vapeur 2-4-2 pour le service express de voyageurs, introduites en 1888. Elles étaient les successeurs des locomotives de type 1 des chemins de fer belges.
Chemins de fer belges_Type_2/Chemins de fer belges Type 2 :
Les chemins de fer belges de type 2 étaient une classe de locomotives à vapeur 0-6-0 pour le service passagers, introduite en 1875. Alfred Belpaire a dérivé la conception de la locomotive du type 28 en remplaçant les roues de 1 450 mm (57,09 po) du type 28 par plus grands de 1700 mm (66,93 po) de diamètre.
Chemins de fer belges_Type_20/Chemins de fer belges Type 20 :
Les chemins de fer belges de type 20 étaient une classe de locomotives à vapeur 0-8-0T, introduites en 1870.
Chemins de fer belges_Type_23/Chemins de fer belges Type 23 :
Les chemins de fer belges Type 23, plus tard connus sous le nom de NMBS/SNCB Type 53, étaient une classe de locomotives à vapeur 0-8-0T construites entre 1904 et 1927. Les 436 membres de la classe étaient utilisés comme manœuvres dans la plupart des gares. exploité par les chemins de fer belges et son successeur, la Société nationale des chemins de fer belges (NMBS / SNCB), qui a été créée en 1926. Un membre de la classe, no. 53.320, a été conservé par la SNCB et fera partie de la collection de Train World, le musée national des chemins de fer belges. Elle est désormais peinte dans une livrée chocolat, et porte son ancien numéro NMBS/SNCB, 5620.
Chemins de fer belges_Type_25/Chemins de fer belges Type 25 :
Les chemins de fer belges de type 25 étaient une classe de locomotives à vapeur 0-6-0 pour le service de fret, introduite en 1884.
Chemins de fer belges_Type_28/Chemins de fer belges Type 28 :
Les chemins de fer belges de type 28 étaient une classe de locomotives à vapeur 0-6-0 pour le service de fret, introduite en 1864.
Chemins de fer belges_Type_29/Chemins de fer belges Type 29 :
Les chemins de fer belges de type 29 étaient une classe de locomotives à vapeur 0-6-0 pour le service de fret, introduite en 1875.
Chemins de fer belges_Type_30/Chemins de fer belges Type 30 :
Les chemins de fer belges de type 30 étaient une classe de locomotives à vapeur 0-6-0 pour le service mixte, introduite en 1900.
Chemins de fer belges_Type_32/Chemins de fer belges Type 32 :
Les chemins de fer belges de type 32 étaient une classe de locomotives à vapeur 0-6-0 pour le service mixte, introduite en 1902.
Chemins de fer belges_Type_4/Chemins de fer belges Type 4 :
Les chemins de fer belges de type 4 étaient une classe de locomotives à vapeur 2-6-2T pour le trafic voyageurs, introduite en 1878.
Chemins de fer belges_Type_5/Chemins de fer belges Type 5 :
Les chemins de fer belges de type 5 étaient une classe de locomotives à vapeur 2-4-0T pour le service local de voyageurs, introduite en 1880.
Chemins de fer belges_Type_51/Chemins de fer belges Type 51 :
Les chemins de fer belges de type 51 étaient une classe de locomotives à vapeur 0-6-0T pour les manœuvres et les services ferroviaires locaux, introduite en 1866.
Chemins de fer belges_Type_6/Chemins de fer belges Type 6 :
Les chemins de fer belges de type 6 étaient une classe de locomotives à vapeur 2-6-0 pour le service express de voyageurs, introduite en 1885.
Chemins de fer belges_Type_7/Chemins de fer belges Type 7 :
Les chemins de fer belges Type 7 (à l'origine le Type 8 bis), plus tard connu sous le nom de NMBS/SNCB Type 7, était une classe de locomotives composées 4-6-0 construites entre 1921 et 1924. La classe était utilisée pour faire fonctionner des trains de voyageurs lourds. exploité par les Chemins de fer belges, et son successeur, la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB/SNCB), qui a été créée en 1926. Un membre de la classe, no. 7.039, a été conservé par le NMBS/SNCB pour être exposé à Train World, le musée national des chemins de fer belges.
Super Coupe de Belgique/Super Coupe de Belgique :
La Super Coupe de Belgique ( néerlandais : Belgische Supercup , prononcé [ˈbɛlɣisə ˈsɵpərˌkɵp] ; français : Supercoupe de Belgique ; allemand : Belgischer Fußball-Super Cup ), Pro League Supercup , est une compétition de clubs belge jouée en un seul match entre la Première Division belge Un champion (a également reçu l'hôte de la Super Coupe) et les vainqueurs de la Coupe de Belgique. Si les deux équipes sont identiques, le finaliste de la Coupe de Belgique participe en tant que deuxième club. Le club de Super Coupe le plus titré est le Club de Bruges avec 16 titres, suivi d'Anderlecht (13), du Standard de Liège (4), de Genk (2) et du Lierse (2). Il a été créé en 1979 et a lieu chaque année depuis, à la seule exception de 1989 et 2020. Les titulaires actuels sont le Club de Bruges, qui a battu le KRC Genk 3-2 lors du match de 2021.
Super_Coupe de Belgique_(Rugby_Union)/Super Coupe de Belgique (Rugby Union) :
La Super Coupe de Belgique est un match annuel de Rugby à XV disputé entre les vainqueurs de la Ligue Elite de Belgique et de la Coupe de Belgique. Le match a lieu en septembre de la saison suivante en ouverture de la nouvelle saison.
Troisième_division belge/troisième division belge :
La troisième division belge ( néerlandais : Derde klasse , français : Division III ) était le troisième plus haut niveau du football belge. Il y avait deux ligues de 18 équipes chacune (A et B) au même niveau. Cette compétition, connue à l'origine sous le nom de Promotion belge (néerlandais : Bevordering) a d'abord été disputée lors de la saison 1926-27 avec trois ligues, puis avec quatre ligues entre 1931 et 1952. À partir de 1952, il ne restait plus que deux ligues et la compétition s'appelait la Troisième Division. Initialement fixé à 16 clubs, le nombre de clubs dans chaque division a été porté en 2009 à 18 clubs. À la fin de la saison régulière, les deux vainqueurs de la ligue sont promus en deuxième division et un barrage a été joué pour déterminer un éventuel troisième club à promouvoir. Le champion de la troisième division a été déterminé après un match aller-retour entre les vainqueurs des deux ligues. Si ces matchs se terminaient par un match nul, un troisième match était joué sur un terrain neutre. Cependant, ces dernières années, ce jeu final n'a plus été organisé en raison du manque d'intérêt. En 2016, la troisième division belge a été remplacée par la deuxième division amateur belge.
Troisième_Division_Belgique_A/Troisième Division A belge :
La troisième division belge A était l'une des deux ligues du troisième niveau du système de la ligue belge de football, l'autre étant la troisième division belge B. Cette division a existé des saisons 1952–53 à 2015–16 et a été jouée chaque année. avec 18 clubs à partir de 2009. Avant cela, le troisième niveau du système de la ligue belge de football s'appelait Promotion et était divisé en quatre ligues de 16 clubs chacune et avant la saison 1931–32, la Promotion était divisée en trois ligues. En raison de la restructuration, la troisième division a été remplacée par la deuxième division amateur belge qui joue en trois ligues de 16 clubs chacune à partir de la saison 2016-17.
Troisième_Division_B belge/Troisième division B belge :
La troisième division belge B était l'une des deux ligues au troisième niveau du système de la ligue belge de football , l'autre étant la troisième division belge A . Cette division existait des saisons 1952–53 à 2015–16 et se jouait chaque année. avec 18 clubs à partir de 2009. Avant cela, le troisième niveau du système de la ligue belge de football s'appelait Promotion et était divisé en quatre ligues de 16 clubs chacune et avant la saison 1931–32, la Promotion était divisée en trois ligues. En raison de la restructuration, la troisième division a été remplacée par la deuxième division amateur belge qui joue en trois ligues de 16 clubs chacune à partir de la saison 2016-17.
Belgian Touring_Car_Series/Belgian Touring Car Series :
La Belgian Touring Car Series (BTCS) était une série de courses de voitures de tourisme d'endurance basée en Belgique. Il est organisé par Speedworld et sanctionné par le Royal Automobile Club Belgium. La dernière saison de BTCS remonte à 2011.
Trotteur Belge / Trotteur Belge :
Le Trotteur Belge, Néerlandais : Belgische Draver, Français : Trotteur Belge, est une race belge de cheval au trot. Il est surtout utilisé pour les courses attelée à un sulky, mais peut aussi courir dans les courses de trot sellé.
Fédération Typographique Belge/Fédération Typographique Belge :
La Fédération typographique belge ( français : Fédération typographique belge , FTB ; néerlandais : Belgische Typografische Federatie , BTF ), également connue sous le nom de Syndicat belge des imprimeurs de livres , était un syndicat représentant les imprimeurs en Belgique. Le syndicat a été créé en 1869, lors de la fusion des syndicats locaux de typographes de Bruxelles, Anvers et Gand. C'était le premier syndicat du pays à fonctionner sur une base nationale. Jusqu'à la Première Guerre mondiale, le syndicat était dominé par la section bruxelloise, l'Association libre des compositeurs typographiques de Bruxelles, qui s'efforçait d'encourager les imprimeurs d'autres régions du pays à ne pas s'installer à Bruxelles. En implantant de fortes succursales dans d'autres villes, elle y parvint, et la pénurie relative d'imprimeurs à Bruxelles lui permit d'augmenter les salaires. Suite à l'action de 1909 à 1911, il a obtenu une journée de travail maximale de neuf heures. En 1920, le syndicat a obtenu une journée de huit heures et de nouvelles augmentations de salaire. Un exécutif national a été nommé pour diriger le syndicat, bien qu'il soit souvent entré en conflit avec la branche bruxelloise plus radicale. Lorsque la branche bruxelloise se met en grève, en 1931, pour des salaires plus élevés et de meilleures conditions, le syndicat national n'apporte aucun soutien. La grève a échoué et la succursale de Bruxelles s'est retrouvée avec de lourdes dettes. Le nombre de membres du syndicat a culminé à 6 803 en 1927, puis a progressivement diminué. En 1924, le syndicat subit des pressions de la part de la Commission syndicale pour adhérer au Syndicat des ouvriers du livre de Belgique (CBB), mais il refusa systématiquement de le faire. En 1936, le syndicat participa à la grève générale, à la suite de laquelle il obtenu six jours de congé payé annuel et une autre augmentation de salaire. Elle a été interdite par les occupants nazis à la fin de 1941, même si ses dirigeants ont réussi à conserver le contrôle de son fonds de pension. Après la guerre, d'anciens membres du syndicat se sont joints au CBB pour former le Paper and Publishing Industry Union.
Vague OVNI belge/Vague OVNI belge :
La vague belge d'ovnis était une série d'observations d'ovnis triangulaires en Belgique, qui a duré du 29 novembre 1989 à avril 1990.
Union_belge_des_travailleurs_des_tramways_et_des_transports_municipaux/Union_belge_des_travailleurs_des_tramways_et_des_transports_municipaux:
Le Syndicat des travailleurs des tramways et des transports municipaux (néerlandais : Belgische Centrale Van Tram- Buurtspoorweg- en Autobuspersoneel, BCTBAP ; français : Centrale Belge du personnel des tramways, vicinaux et autobus, CBPT) était un syndicat représentant les travailleurs des transports du secteur public en Belgique. Le syndicat a été fondé en 1919 sous le nom de Fédération nationale du personnel des tramways. En 1945, elle est membre fondateur de la Fédération générale du travail belge. En 1947, elle s'affilie au Syndicat belge des travailleurs des transports, mais se sépare à nouveau au début des années 1950. Ses membres ont culminé à 17 588 en 1953, puis ont diminué régulièrement. En 1967, elle ne comptait que 6 309 membres et l'année suivante, elle fusionna avec l'Union générale des services publics.
Syndicat Belge des Travailleurs des Transports/Syndicat Belge des Travailleurs des Transports :
L' Union belge des travailleurs des transports ( néerlandais : Belgische Transportbond , BTB ; français : Union Belge du Transport , UBT ) est un syndicat représentant les travailleurs des transports en Belgique .
Fondation Belge des Vocations/Fondation Belge des Vocations :
La Fondation Belge des Vocations est une association belge sans but lucratif, fondée le 23 novembre 1963 par l'industriel belge Emile Bernheim. La fondation apporte son soutien à des jeunes ayant une vocation, mais qui ne peuvent achever leur scolarité par manque de moyens financiers. Chaque année, la Fondation attribue 15 bourses de 10 000 euros chacune. La Reine Fabiola est la marraine de la Fondation.
Belgian Volunteer_Corps_for_Korea/Belgian Volunteer Corps for Korea :
Le Volunteer Corps for Korea ( français : Corps de Volontaires pour la Corée ; néerlandais : Vrijwilligerskorps voor Korea ) était une force militaire belgo-luxembourgeoise envoyée pour aider la Corée du Sud pendant la guerre de Corée . Unité de la taille d'un bataillon, elle est arrivée en Corée en 1951 et y est restée après le cessez-le-feu jusqu'en 1955. Au cours de son existence, 3 171 Belges et 78 Luxembourgeois ont servi dans l'unité.
Warmblood belge / Warmblood belge :
Le Warmblood belge (en néerlandais : Belgisch Warmbloedpaard) est une race belge de chevaux de sport à sang chaud. Il est élevé pour le dressage, le saut d'obstacles et le concours complet de trois jours.
Belgian Women%27s_Basketball_League/Belgian Women's Basketball League :
La Ligue belge de basket-ball féminin Jupiler (Championnat français de Belgique de basket-ball féminin) est le tournoi belge de basket-ball entre équipes féminines. Le premier tournoi eut lieu en 1934, remporté par Schaerbeek. BC Namur-Capitale de Saint-Servais est le plus grand champion du classement général, avec 17 titres.
Coupe de Belgique féminine%27s_Cup/Coupe de Belgique féminine :
La Coupe de Belgique féminine ( néerlandais : Beker van België Vrouwen ; français : Coupe de Belgique féminine ; allemand : Belgischer Pokal für Frauen ) est la compétition de coupe du football féminin en Belgique . L'Association royale belge de football a créé la coupe en 1977.
Femmes belges%27s_First_Division/Première division féminine belge :
La Première Division féminine belge ( néerlandais : Eerste Klasse , français : Première Division , allemand : Erste Division ) est la deuxième plus haute ligue de football féminin de Belgique . La ligue était la ligue de haut niveau jusqu'en 2011-12. Il a été joué pour la première fois en 1973-1974. De 2012 à 2013 à 2014-16, les meilleures équipes belges jouent dans la ligue commune avec les meilleures équipes néerlandaises de la BeNe League. La championne de la ligue s'est qualifiée pour l'UEFA Women's Champions League. En 2015/16, la Super League de haut niveau a été établie au-dessus de la Première Division.
Femmes belges%27s_Second_Division/Deuxième division féminine belge :
La deuxième division féminine belge ( néerlandais : Tweede Klasse ; français : deuxième division ; allemand : Zweite Division ) est la ligue de football féminin de troisième niveau de Belgique . Cela a commencé en 1981-82.
Belgian Women%27s_Super_League/Belgian Women's Super League :
La Super League féminine belge (en néerlandais : Super League Vrouwenvoetbal/Belgisch Vrouwenvoetbal Kampioenschap ; en français : Superligue/Championnat de Belgique féminin de football ; en allemand : Superliga/Belgische Frauenfußballmeisterschaft) est la plus haute ligue de football féminin en Belgique. Il a été créé en 2015 après la fermeture de la BeNe League, une ligue conjointe de la Belgique et des Pays-Bas après la saison 2014-15.
Féminines belges%27s_Third_Division/Deuxième division féminine belge :
La troisième division féminine belge ( néerlandais : Derde Klasse ; français : troisième division ; allemand : Dritte Division ) est la quatrième ligue de football féminin de haut niveau en Belgique . Il a commencé en 1990 pour une seule saison. Dans la saison 2001-02, ils ont réintégré à nouveau la division. La compétition est divisée en 2 séries, il y a donc 2 vainqueurs qui seront promus en deuxième division féminine belge.
Immatriculation et numéros de série des aéronefs belges/Immatriculation et numéros de série des aéronefs belges :
Les aéronefs détenus et exploités par des Belges sont identifiés soit par des lettres d'immatriculation, soit par des numéros de série pour les aéronefs militaires.
Plans_d'annexion belges_après_la_Seconde_Guerre_mondiale/Plans d'annexion belges après la Seconde Guerre mondiale :
Après la défaite de l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale en 1945, la Belgique prévoyait d'annexer des parties du territoire le long de la frontière belgo-allemande. En plus des compensations monétaires et du prêt de main-d'œuvre, cela était considéré comme un moyen de réparation. À la mi-avril 1949, la Belgique a étonnamment renoncé à tout intérêt dans la plupart des zones précédemment revendiquées.
Apologies belges_au_Congo/Excuses belges au Congo :
Les excuses belges au Congo font l'objet d'un débat de société en Belgique sur l'expression d'excuses du rôle que ce pays a joué dans les atrocités qui ont été commises dans l'État indépendant du Congo (ou l'État indépendant du Congo) et le Congo belge entre 1885 et 1960, ainsi que la colonie du Ruanda-Urundi (1924-1962). Au 21e siècle, plusieurs agences et représentants du gouvernement belge se sont excusés pour divers aspects de la domination coloniale belge au Congo, au Rwanda et au Burundi, en particulier depuis 2018. Les discussions se poursuivent sur le type d'excuses pour quelles questions seraient appropriées et qui devrait les exprimer, ou dans quels cas cela ne serait pas nécessaire. En outre, il est discuté de la meilleure façon de gérer le patrimoine matériel et immatériel colonial, y compris les statues, les noms de rue et l'organisation des musées.
Bantam belge / Bantam belge :
Bantam belge peut faire référence à : Les races de poulet standardisées collectivement en tant que Bantam belge aux États-Unis, en Australie et au Royaume-Uni (mais classées séparément ailleurs). Barbu d'Anvers Barbu d'Everberg Barbu d'Uccle Barbu de Grubbe Barbu de Watermael Barbu de BoitsfortOr Belgian Bantam (Naine belge)
Culture de la bière belge/Culture de la bière belge :
La culture belge de la bière comprend des traditions d'artisanat pour le brassage de la bière et fait partie du régime alimentaire et de la vie sociale des Belges. Sa valeur culturelle a été officiellement reconnue en 2016 lorsqu'elle a été ajoutée à la liste du "Patrimoine culturel immatériel de l'humanité" de l'UNESCO.
Petit pain belge / petit pain belge :
Une brioche belge est une brioche sucrée contenant des raisins secs et généralement garnie d'un glaçage fondant et d'une demi-cerise glacée. Certaines recettes incluent également du lait caillé au citron. Le chignon est de forme ronde ou carrée, avec des bords arrondis, ce qui le rend semblable en apparence à un chignon de Chelsea. Il est aussi parfois servi avec de la crème. Aucun lien solide n'a pour l'instant été établi entre la brioche et la Belgique ; cependant, ce pays produit comme l'une de ses spécialités une viennoiserie très similaire (mais avec moins de glaçage) connue sous le nom de rozijnenkoek ou couque suisse.
Chocolat belge/chocolat belge :
Le chocolat belge ( français : chocolat belge , néerlandais : Belgische chocolade ) est du chocolat produit en Belgique . Industrie majeure depuis le XIXe siècle, elle constitue aujourd'hui une part importante de l'économie et de la culture du pays. Les matières premières utilisées dans la fabrication du chocolat ne sont pas originaires de Belgique ; la plupart du cacao est produit en Afrique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Néanmoins, le pays a une association avec le produit qui remonte au début du 17ème siècle. L'industrie s'est développée massivement au 19e siècle, acquérant une réputation internationale et, avec la Suisse, la Belgique est devenue l'un des plus importants producteurs de cette matière première en Europe. Bien que l'industrie soit réglementée par la loi depuis 1894, il n'existe pas de norme universelle pour que le chocolat soit étiqueté "belge". La norme la plus communément admise stipule que la production effective du chocolat doit avoir lieu en Belgique.
Monnaies belges/Monnaies belges :
Les pièces belges peuvent faire référence à : Franc belge - l'ancienne monnaie belge Pièces en euros belges - les pièces en euros belges Pièces commémoratives en or et en argent en euros (Belgique) - pièces commémoratives de la Belgique
Monnaies belges_de_la_Seconde_guerre_mondiale/Pièces belges de la Seconde Guerre mondiale :
Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement belge avait besoin de frapper des pièces de monnaie en utilisant du métal qui ne serait pas nécessaire à l'effort de guerre. Par conséquent, la monnaie d'argent a été abandonnée et les pièces ont été frappées à la place avec du zinc pur. En 1944, peu avant la Libération, les Alliés frappent 25 millions de pièces de 2 francs à la Monnaie de Philadelphie, qui seront mises en circulation après le retour à l'indépendance de la Belgique.
Empire_colonial belge/Empire colonial belge :
L' Empire belge ( néerlandais : Belgische koloniën ; français : Empire colonial belge ), connu sous le nom d' empire colonial belge , se composait de colonies d'outre-mer et de protectorats contrôlés par la Belgique. Au cours de son ère de colonisation, la Belgique contrôlait plusieurs colonies et concessions au cours de son histoire, le Congo belge (RDC moderne) de 1908 à 1960, et le Ruanda-Urundi (Rwanda et Burundi modernes) de 1922 à 1962. Elle possédait également une petite concession en Chine. et a été co-administrateur de la zone internationale de Tanger au Maroc. Il y avait une colonie au Guatemala entre 1843 et 1854. Environ 98% du territoire d'outre-mer belge n'était qu'une seule colonie (environ 76 fois plus grande que la Belgique elle-même) - connue sous le nom de Congo belge. La colonie a été fondée en 1908 à la suite du transfert de souveraineté de l'État indépendant du Congo, qui était la propriété personnelle du roi de Belgique, Léopold II. Sous le règne de l'État indépendant du Congo, qui a commencé en 1885, le peuple congolais a été soumis à des atrocités généralisées. Les tueries, les famines et les maladies ont causé la mort de pas moins de 10 millions de personnes. La population locale a été forcée de vendre de l'ivoire, du caoutchouc et des minerais. Après la Première Guerre mondiale, l'Allemagne a perdu toutes ses colonies. Une partie des colonies de l'Afrique orientale allemande ont été confiées à la Belgique dans le mandat de la Société des Nations , formant le Ruanda-Urundi qui a obtenu son indépendance en 1962.
Véhicules_de_combat_belges_de_la_Seconde_guerre_mondiale/Véhicules de combat belges de la Seconde Guerre mondiale :
L'armée belge disposait d'environ 200 véhicules de combat au moment de l'invasion allemande en mai 1940. Les véhicules étaient répartis entre les divisions d'infanterie et de cavalerie pour être utilisés comme armes de soutien. L'armée belge considérait ses véhicules de combat comme des armes défensives. La pratique consistant à répartir les véhicules de combat en soi-disant "paquets de sous" (également utilisés dans l'armée française à la même époque) les a désavantagés face aux envahisseurs allemands, qui ont concentré leur blindage en unités organiques capables d'agir par elles-mêmes et qui étaient plus nombreux que les véhicules adverses même si des unités du même type se rencontraient. L'armée belge avait commencé à motoriser sa cavalerie en 1936, dépensant 200 millions de francs belges dans le processus.
BD belge/BD belge :
La bande dessinée belge est un sous-groupe distinct dans l'histoire de la bande dessinée, et a joué un rôle majeur dans le développement de la bande dessinée européenne, aux côtés de la France avec qui elle partage une longue histoire commune. Si les bandes dessinées des deux grands groupes linguistiques et régions de Belgique (la Flandre avec le néerlandais et la Wallonie avec le français) ont chacune des caractéristiques bien distinctes, elles s'influencent constamment et se rencontrent à Bruxelles et dans la tradition d'édition bilingue de les principaux éditeurs. En tant que l'un des rares arts où la Belgique a eu un impact international et durable au XXe siècle, la bande dessinée est connue pour être "une partie intégrante de la culture belge".
Concession belge_de_Tianjin/Concession belge de Tianjin :
La concession belge de Tianjin ( néerlandais : Belgische concessie in Tianjin ; français : Concession belge de Tianjin ; chinois : 天津比租界 ; pinyin : Tiānjīn bǐ zūjiè ) était une concession coloniale belge de 120 acres dans la ville chinoise de Tianjin entre 1902 et 1931, la seule concession belge en Chine. Bien que sa propre concession n'ait pas été développée, la Belgique a été très active dans la construction d'infrastructures de Tianjin Huajie et d'autres concessions, et peut être qualifiée de «capitaine de l'ingénierie» dans les concessions de divers autres pays, dont la vieille ville de Tianjin.
Belgian cricket_team_in_Malta_in_2021/L'équipe belge de cricket à Malte en 2021 :
L'équipe belge de cricket a effectué une tournée à Malte en juillet 2021 pour disputer cinq matchs Twenty20 International (T20I) au Marsa Sports Club à Marsa. L'équipe maltaise devait disputer une série de quatre matches en Belgique en 2021, mais celle-ci a été annulée en raison de la pandémie de COVID-19. En préparation de la série, l'équipe belge devait disputer quatre matchs d'exhibition T20 contre l'équipe de cricket des Pays-Bas A en juin 2021, mais ces matchs ont ensuite été annulés. Malte a été déclaré vainqueur du quatrième T20I après que cinq points de pénalité ont été rétrospectivement ajoutés à leur total. La Belgique a remporté la série 3–2.
Cuisine belge/Cuisine belge :
La cuisine belge est très variée avec des variations régionales importantes tout en reflétant également les cuisines de la France, de l'Allemagne et des Pays-Bas voisins. On dit parfois que la cuisine belge est servie dans la quantité de la cuisine allemande mais avec la qualité de la cuisine française. En dehors du pays, la Belgique est surtout connue pour son chocolat, ses gaufres, ses frites et sa bière. Bien que la Belgique ait de nombreux plats nationaux distinctifs, de nombreux aliments de renommée internationale comme les hamburgers et les spaghettis à la bolognaise sont également populaires en Belgique, et la plupart de ce que les Belges mangent est également consommé dans les pays voisins. La « cuisine belge » désigne donc généralement les plats d'origine belge, ou ceux considérés comme typiquement belges. La cuisine belge valorise traditionnellement les ingrédients régionaux et de saison. Les ingrédients typiques des plats belges comprennent les pommes de terre, les poireaux, les crevettes grises, les asperges blanches, les endives belges et la bière locale, en plus des aliments de base européens tels que la viande, le fromage et le beurre. Les Belges mangent généralement quatre repas par jour, avec un petit-déjeuner léger, un déjeuner moyen, une collation et un grand dîner. La Belgique a une pléthore de plats et de produits locaux dans une région spécifique. Les exemples incluent le waterzooi de Gand, le biscuit couque de la ville de Dinant et la tarte au riz de Verviers. Si leurs origines locales sont reconnues, la plupart de ces plats sont appréciés dans toute la Belgique.
Détenus belges_à_Guantanamo_Bay/Détenus belges à Guantanamo Bay :
Le département américain de la Défense a détenu deux détenus belges à Guantanamo. Au total, 778 suspects ont été détenus dans les camps de détention de Guantanamo Bay, à Cuba depuis l'ouverture des camps le 11 janvier 2002. La population des camps a culminé en 2004 à environ 660. Seulement dix-neuf nouveaux suspects, tous des « détenus de grande valeur », y ont été transférés depuis la décision de la Cour suprême des États-Unis dans l'affaire Rasul c. Bush. En janvier 2008, la population du camp s'élevait à environ 285 personnes. Les deux Belges étaient Mesut Sen et Mosa Zi Zemmori. Les deux hommes ont été rapatriés. Les deux hommes sont arrivés à Guantanamo le 15 février 2002 et ont été rapatriés le 25 avril 2005. Le 11 octobre 2009, le gouvernement belge a accepté le transfert d'un ancien captif de Guantanamo qui n'était pas citoyen belge.
Miracle_économique belge/Miracle économique belge :
Le miracle économique belge ( français : Le miracle belge , néerlandais : Het belgische wonder , littéralement "Le miracle belge") a été une période de croissance économique rapide en Belgique après la Seconde Guerre mondiale , principalement entre 1945 et 1948. Elle a été caractérisée par des tendances parallèles d'une hausse de l'emploi et des salaires réels et d'une faible inflation, entraînant une amélioration du niveau de vie. Elle faisait partie de la période d'expansion économique rapide d'après-guerre en Europe occidentale à la fin des années 1940 et dans les années 1950, mais a précédé de nombreux autres « miracles économiques » et a été d'une durée nettement plus courte. Le terme lui-même a été critiqué en raison de sa possible contribution à l'obsolescence croissante de l'industrie lourde belge dans les années 1950 et 1960 et à l'émergence de la désindustrialisation.
Pièces en euros belges/Pièces en euros belges :
Les pièces belges en euros ne comportent qu'un seul dessin pour les huit pièces : le portrait ou l'effigie du roi des Belges. Auparavant, tous les euros belges représentaient le roi Albert II et son monogramme royal. Les monnaies actuelles représentent le roi Philippe. Les 12 étoiles de l'UE et l'année de l'impression font également partie du design de Jan Alfons Keustermans.
Système_ligue_de_football_belge/Système de la ligue belge de football :
Le système de la ligue belge de football est une série de ligues interconnectées pour le football interclubs en Belgique.
Franc belge/franc belge :
Le franc belge ( néerlandais : Belgische frank , français : Franc belge , allemand : Belgischer Franken ) était la monnaie du Royaume de Belgique de 1832 à 2002 lorsque l'euro a été introduit. Il était subdivisé en 100 sous-unités, chacune appelée centiem en néerlandais, centime en français ou centime en allemand.
Frégate belge_Leopold_I_(F930)/Frégate belge Léopold I (F930) :
Léopold I (F930) est une frégate de classe Karel Doorman de la composante marine des forces armées belges. Avant le 29 mars 2007, le navire était connu sous le nom de HNLMS Karel Doorman (F827). C'est l'une des deux frégates de cette classe achetées à la Marine royale néerlandaise le 22 décembre 2005.
Frégate belge_Louise-Marie_(F931)/Frégate belge Louise-Marie (F931) :
Louise-Marie (F931) est une frégate de classe Karel Doorman de la Composante marine des Forces armées belges qui a été mise en service en 2008. C'est la deuxième des deux frégates de cette classe qui ont été achetées à la Marine royale néerlandaise le 22 décembre 2005. Il a été initialement mis en service en 1991 aux Pays-Bas, où il a servi de HNLMS Willem van der Zaan (F829).
Frégate belge_Westdiep/Frégate belge Westdiep :
Westdiep était une frégate de classe Wielingen de la marine belge. Il a été lancé le 8 décembre 1975 aux chantiers Cockerill à Hoboken, et baptisé par la princesse Astrid de Belgique, le 20 janvier 1978. Le patronage du Westdiep a été accepté par la ville de Sint-Niklaas. Westdiep était le deuxième navire de la classe Wielingen. Elle portait le numéro de fanion F911. Le 5 octobre 2007, Westdiep, alors la dernière frégate de construction belge mise en service dans la marine belge, a été retirée du service. Elle a été vendue à la marine bulgare avec sa sœur, Wielingen. Un autre sistership, le Wandelaar a déjà été vendu à la Bulgarie. Westdiep est entré en service avec eux sous le nom de Gordi (Горди - Fier), et avec le fanion numéro 43.
Frégate belge_Wielingen_(F910)/Frégate belge Wielingen (F910) :
Wielingen était une frégate de classe Wielingen de la marine belge , lancée le 30 mars 1976 au Boelwerf à Tamise , et baptisée par la reine Fabiola de Belgique , le 20 janvier 1978. Le patronage du Wielingen a été accepté par la ville de Malmedy . Wielingen était le premier navire de la classe Wielingen et portait le numéro de fanion F910. Le navire a été vendu à la marine bulgare et a quitté la base navale de Zeebrugge en février 2009 sous pavillon bulgare. Elle a été rebaptisée Verni ("Loyal"), avec le nouveau fanion numéro 42.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bounce film""

Boultham/Boultham : Boultham est une banlieue de la ville du Lincolnshire et du chef-lieu de Lincoln, en Angleterre. La population du q...