Rechercher dans ce blog

jeudi 5 mai 2022

Battle of Telos IV


Bataille de_Systerb%C3%A4ck/Bataille de Systerbäck :
La bataille de Systerbäck a eu lieu le 19 juillet 1703 près de la rivière Sestra pendant la Grande Guerre du Nord. L'armée suédoise sous le commandement d'Abraham Cronhjort a dû reculer pour échapper à l'encerclement de la force russe beaucoup plus importante sous Boris Sheremetev. Les deux parties ont estimé leurs pertes à 390 morts et blessés suédois et 150 morts et blessés russes.
Bataille de_Szack/Bataille de Szack :
La bataille de Szack (Chatsk) était l'une des batailles entre l'armée polonaise et l'armée rouge qui s'est déroulée en 1939 au début de la Seconde Guerre mondiale.
Bataille de_Szczekociny/Bataille de Szczekociny :
La bataille de Szczekociny a eu lieu le 6 juin 1794 près de la ville de Szczekociny, Petite-Pologne, entre la Pologne et les forces combinées de l'Empire russe et du Royaume de Prusse. Les forces polonaises étaient dirigées par Tadeusz Kościuszko, et les Russes et les Prussiens par Alexander Tormasov, futur éminent général des guerres napoléoniennes. Tormasov a été aidé par le général prussien Francis Favrat,: 194 qui a mis l'accent sur l'utilisation de l'artillerie, ce qui a donné l'avantage aux forces russo-prussiennes.
Bataille de_Sziksz%C3%B3/Bataille de Szikszó :
La troisième et la plus grande bataille de Szikszó a eu lieu en octobre 1588 entre le Royaume de Hongrie et l'Empire ottoman dans le cadre des guerres ottomanes-hongroises. Les forces hongroises étaient moins nombreuses, mais ont remporté la victoire sur les Ottomans. Cette victoire inattendue a même été mentionnée par l'empereur Rodolphe des décennies après la bataille. Ce fut l'une des victoires hongroises les plus importantes de la période post-Mohács.
Bataille de_Szina/Bataille de Szina :
La bataille de Szina ou Seňa a eu lieu près de Szina dans le Royaume de Hongrie (aujourd'hui Seňa, en Slovaquie). La bataille a eu lieu le 20 mars 1528 entre deux rois rivaux de Hongrie John Zápolya et Ferdinand I. Les forces de ce dernier sous le commandement de Bálint Török et Johann Katzianer, un commandant mercenaire styrien ont vaincu l'armée de John; la bataille a été la deuxième défaite militaire de John Zápolya pendant la guerre civile.
Bataille de_Szkudy/Bataille de Szkudy :
Lors du déluge suédois du 18 mai 1658 près de Szkudy, le capitaine hussard Samuel Komorowski a mené la bataille non résolue contre l'armée du maréchal Robert Douglas, qui a été contraint de démissionner de l'attaque contre Żmudź.
Bataille de_Szk%C5%82%C3%B3w/Bataille de Szkłów :
Bataille de Szkłów ou bataille de Shkloŭ peut faire référence à : Bataille de Szkłów (1654) Bataille de Szkłów (1664)
Bataille de_Szyd%C5%82owiec/Bataille de Szydłowiec :
La bataille de Szydłowiec a eu lieu dans la nuit du 22 au 23 janvier 1863, lors du soulèvement de janvier. Cela a commencé lorsque des insurgés polonais sous le commandement du capitaine August Jasiński et du colonel Marian Langiewicz ont attaqué la ville de Szydłowiec (Congrès Pologne), où séjournait une garnison de l'armée impériale russe. Szydlowiec était défendu par un régiment d'infanterie commandé par le major Rudigier. Les insurgés polonais ont attaqué la ville à trois reprises, mais après les premiers succès, ils ont été contraints de battre en retraite, perdant cinq hommes. La ville est finalement restée aux mains des Russes. Après s'être retirée, l'unité de Langiewicz est allée à Wąchock. Cinq insurgés ont été tués, plusieurs blessés et trois Polonais blessés ont été faits prisonniers par les Russes. Parmi les victimes polonaises figuraient des lycéens. Les pertes russes s'élèvent à 24 tués, blessés ou faits prisonniers.
Bataille de_Sz%C5%91dfalva/Bataille de Sződfalva :
La bataille de Sződfalva ou bataille du champ de Sedfal ( hongrois : Sződfalvi csata , serbe : Бој на Седфалском пољу ( Boj na Sedfalskom polju ) ) s'est déroulée le 25 juillet 1527 entre les Serbes voïvodiens , sous Jovan Nenad , et l'armée de Transylvanie (Hongrois et Saxons). Dans la bataille, Jovan Nenad a été vaincu par une force beaucoup plus importante et nombre de ses troupes se sont dispersées à Syrmie après la défaite. Lorsque Ferdinand d'Autriche a gagné, les Serbes ont maintenu une principauté autonome dans la région qui a duré jusqu'en 1540.
Bataille de_Sz%C5%91l%C5%91s/Bataille de Szőlős :
La bataille de Szőlős ou bataille de Seleš ( hongrois : Szőlősi csata , serbe : Селешка битка ( Seleška bitka )) a eu lieu le 1er mai 1527 entre les rebelles serbes et la noblesse hongroise. Le commandant des forces serbes était l'empereur Jovan Nenad, tandis que les Hongrois étaient dirigés par Péter Perényi de Transylvanie. L'armée hongroise a subi une défaite totale tandis que Perényi s'en est sorti de justesse vivant.
Bataille de_Sz%C5%91reg/Bataille de Szőreg :
La bataille de Szőreg était une bataille de la révolution hongroise de 1848, menée le 5 août 1849 à Szőreg, en Hongrie. Les troupes hongroises, dirigées par Henryk Dembiński, ont perdu la bataille contre les troupes de l'empereur, dirigées par Haynau. Même si les pertes hongroises étaient relativement peu nombreuses, la défaite a profondément affecté l'organisation et le moral des Hongrois.
Bataille de_S%C3%A3o_Mamede/Bataille de São Mamede :
La bataille de São Mamede ( portugais : Batalha de São Mamede , prononcé [ˈsɐ̃w̃ mɐˈmɛð (ɨ)] ) a eu lieu le 24 juin 1128 près de Guimarães et est considérée comme l'événement fondateur de la fondation du Royaume du Portugal et de la bataille qui a assuré le Portugal. Indépendance. Les forces portugaises dirigées par Afonso Henriques ont vaincu les forces dirigées par sa mère Teresa du Portugal et son amant Fernão Peres de Trava. Après São Mamede, le futur roi s'est fait appeler "Prince du Portugal". Il sera appelé "Roi du Portugal" à partir de 1139 et sera reconnu comme tel par les royaumes voisins en 1143.
Bataille de_S%C3%A3o_Salvador/Bataille de São Salvador :
La bataille de São Salvador était un engagement militaire pendant la guerre civile Kongo qui a opposé les restes du mouvement religieux Antonianisme de Dona Beatriz aux partisans catholiques orthodoxes du roi Pedro IV.
Bataille de_S%C3%A3o_Vicente/Bataille de São Vicente :
La bataille de São Vicente était un engagement naval mineur qui a eu lieu au large de São Vicente, au Brésil portugais, le 3 février 1583 pendant la guerre anglo-espagnole entre trois navires anglais (dont deux galions) et trois galions espagnols. Les Anglais sous Edward Fenton lors d'une expédition n'ayant pas réussi à entrer dans le Pacifique, ont ensuite tenté de négocier le Brésil portugais mais ont été interceptés par un escadron espagnol détaché sous le commandement du commodore Andrés de Equino. Après une bataille au clair de lune brièvement interrompue par une tempête de pluie, les Espagnols ont été vaincus avec un galion coulé et un autre fortement endommagé avec de lourdes pertes. Fenton tenta alors de reprendre le commerce mais sans succès et retourna donc en Angleterre.
Bataille de_S%C3%A4var/Bataille de Sävar :
La bataille de Sävar a eu lieu le samedi 19 août 1809, entre les forces suédoises et russes, pendant la guerre de Finlande ; c'était la dernière bataille rangée à se dérouler en Suède. Après la conquête russe de l'est de la Suède (la Finlande actuelle) en 1808, les forces suédoises se retirèrent dans l'actuelle Suède. En mars de l'année suivante, l'empereur russe Alexandre Ier lança une triple attaque contre la Suède, pour forcer le pays à entrer dans le système continental et céder la Finlande à l'Empire russe ; malgré les premiers avantages à Kalix et aux îles Åland, l'attaque n'a pas réussi à mettre fin rapidement à la guerre. Après une nouvelle campagne dans le nord de la Suède, avec des batailles telles que Skellefteå et Hörnefors, les forces russes sous Nikolay Kamensky ont occupé tout Västerbotten en juin. Les Suédois, qui étaient prêts à céder la Finlande, ont contesté les demandes d'Alexandre Ier d'avoir la frontière à la rivière Kalix. Pour améliorer les conditions, une expédition suédoise à Västerbotten a été préparée, sous le commandement de Johan af Puke, pour couper Kamensky de la Finlande occupée par la Russie en débarquant à Ratan ; Fabian Wrede viendrait simultanément du sud, par lequel Kamensky serait écrasé entre les deux forces suédoises. Les Suédois débarquent à Ratan le 17 août et l'armée, dirigée par Gustaf Wachtmeister, marche vers le sud en direction d'Umeå. Wachtmeister, cependant, était excessivement prudent et n'a pas réussi à atteindre Umeå avant que Kamensky n'ait déjà traversé la ville et marché droit sur lui, pour se libérer. Le 19, l'armée suédoise est attaquée dans une position désavantageuse à Sävar et, au lieu de se retirer de l'autre côté du fleuve, Wachtmeister choisit de se battre sur les hauteurs vitales de Krutbrånet. D'autres combats ont eu lieu plus au sud vers Ytterboda alors que Kamensky envoyait une force de diversion pour attaquer le flanc suédois. Vers midi, Wachtmeister a retiré ses troupes à Krutbrånet de l'autre côté de la rivière jusqu'à Sävar, même s'il avait encore cinq bataillons en réserve - tandis que Kamensky était à son dernier. Kamensky envoya une autre force sur la rivière dont la moitié attaqua les Suédois près d'Ytterboda, qui avaient jusqu'ici très bien réussi, et l'autre Sävar lui-même. Comme il était maintenant coupé des Suédois à Ytterboda et que la pression russe s'intensifiait de l'autre côté de la rivière, Wachtmeister choisit de battre en retraite à 14h45; la bataille fut, avec la bataille d'Oravais l'année précédente, la plus sanglante de la guerre. Au lieu de reprendre une position à Djäkneboda, comme prévu, Wachtmeister se replia sur Ratan, ce qui permit aux Russes d'utiliser la route principale du nord - Kamensky avait ainsi échappé au piège ; il envoya une force attaquer les Suédois à Ratan le lendemain, pour couvrir sa retraite. Wrede a appris le débarquement suédois le 19 (car la bataille de Sävar était déjà terminée) et s'est mis en marche vers le nord le lendemain. Il prend Umeå le 24, alors que le dernier bataillon russe vient de marcher vers le nord. L'expédition suédoise n'avait pas réussi à détruire l'armée de Kamensky, mais elle avait été chassée de Västerbotten. Selon le traité ultérieur de Fredrikshamn , les Suédois ont cédé la Finlande à la Russie jusqu'à la rivière Torne ; les demandes russes quelque peu soulagées étaient très probablement le résultat de l'expédition de Västerbotten.
Bataille de_S%C3%A9tif/Bataille de Sétif :
La bataille de Sétif (arabe : معركة سطيف) a eu lieu le 27 avril 1153, AD, dans la région de Sétif. c'était une bataille entre une coalition de tribus Banu Hilal et le califat almohade dirigé par le calife Abd al-Mu'min. Le résultat de la bataille fut une victoire pour les Almohades.
Bataille de_S%C3%B4ng_B%C3%A9/Bataille de Sông Bé :
La bataille de Sông Bé a été une action majeure entre le Viet Cong (VC) et l'armée de la République du Vietnam (ARVN) en mai 1965. Prévue comme une démonstration de force majeure contre les forces de l'ARVN, la VC a tenté de capturer la capitale fortifiée de la province de Phước Long, Sông Bé. Peut-être à leur grande surprise, les forces de l'ARVN dans la région se sont ralliées et ont repris la ville à la fin du deuxième jour de combat. Plusieurs jours supplémentaires de chasse aux forces VC impliquées se sont avérés infructueux, car ils se sont échappés.
Bataille de_S%C3%B6renberg/Bataille de Sörenberg :
La bataille de Sörenberg a eu lieu en 1380, entre l'Entlebuch (à l'époque soumis à la maison de Habsbourg) et Obwald (un canton de la première Confédération suisse). C'était l'aboutissement d'un conflit sur le droit aux alpages (alpes). La cause immédiate était un raid de bétail dans un alpage maintenant connu sous le nom de Schlachtalp, sur le versant du Brienzer Rothorn, au-dessus du village de Sörenberg. Comme enregistré par Renward Cysat dans c. 1600, le raid de bétail a eu lieu en 1374, et les tensions entre Entlebuch et Obwald se sont poursuivies pendant plusieurs années. Enfin, les deux parties ont convenu d'envoyer chacune un héraut se rencontrer à la frontière, qui déclarerait la guerre ou ferait la paix. Les deux hérauts se sont rencontrés et on a découvert plus tard qu'ils s'étaient entretués. Comme les hérauts ne sont pas revenus, les deux parties ont supposé que l'autre avait pris leur héraut et se sont mobilisées pour la guerre. Les deux forces se rencontrèrent à Schlachtalp. Le côté Entlebuch a été victorieux et a pris la bannière d'Obwald, qui a été conservée jusqu'à l'époque moderne dans la tour de Schüpfheim. Cysat rapporte que la bannière a été perdue parce que le porte-bannière d'Obwald croyant que la bataille était déjà gagnée a grimpé au sommet d'un rocher, défiant tout homme d'Entlebuch de venir prendre la bannière. Un homme appelé Ring Rüegk (Ring Rüegg) d'Entlebuch a escaladé le rocher, a tué le porteur de bannière et a pris la bannière, tournant la bataille en faveur d'Entlebuch. La légende ultérieure ajoute des éléments supplémentaires. Le héros d'Entlebuch apparaît désormais sous le nom de Windtrüeb (également Wintrüeb, Wintrüb). Lors du raid de bétail, les envahisseurs d'Obwald auraient jeté le locataire de Schlachtalp dans son chaudron de présure bouillante, le tuant. Ils ont ensuite ramassé le bétail et l'ont chassé. Windtrüeb, le locataire de la Blattalp voisine, aurait poursuivi les envahisseurs, les rattrapant à Mörhalp, de retour sur le territoire d'Obwald au-delà du col de Glaubenbühl. Les pillards étaient ivres de célébrer, et Wintrüeb est entré dans l'écurie sans se faire remarquer et a réussi à voler le bétail. La légende rapporte ensuite une tromperie réalisée par Windtrüeb impliquant des cloches de vache, ce qui pour le 14ème siècle est un anachronisme. Dans la bataille, le même Windtrüeb aurait tué le porte-bannière d'Obwald. Dans cette légende, Windtrüeb fut assassiné par le parti d'Obwald quelques années plus tard, en 1384, à Steinibach, à mi-chemin entre Flühli et Schüpfheim. Au lendemain de la bataille, l'Entlebuch chercha une alliance avec Lucerne et devint un territoire sujet de cette ville, et par extension une partie de la Confédération suisse, en 1385. Lors de la bataille de Sempach en 1386, Obwald et Entlebuch combattirent côte à côte. côté. Une pierre commémorative à Steinibach ( Krutacker ) a marqué le site de l'assassinat de Wintrüeb. La pierre commémorative de Windtrüeb à Steinibach est restée debout jusqu'au 17ème siècle. Lors de la guerre paysanne suisse de 1653, alors que les paysans s'unissaient sous Christian Schybi, les habitants de Flühli se sont ralliés à la pierre pour leur prière de bataille, jurant de construire une chapelle sur place s'ils revenaient victorieux. Ils ont été vaincus et tués sans exception, et la pierre a depuis été érodée. Une plaque en bois non datée exposée à Schlachtalp porte une inscription mentionnant la découverte d'un document (Schrift) découvert lors de la démolition de l'ancien bâtiment en bois qui expliquait le nom de Schlacht. Un monument moderne de Wintrüeb a été érigé au pont de Flühli en 1980.
Bataille de_S%C3%BCntel/Bataille de Süntel :
La bataille de Süntel était une bataille terrestre qui a eu lieu entre les rebelles saxons dirigés par Widukind et un détachement de forces franques dirigé par des envoyés de Charlemagne nommés Adalgis, Geilo et Worad à Süntel en 782 pendant les guerres saxonnes. Le résultat fut une victoire pour les Saxons, entraînant la mort d'Adalgis, Geilo, quatre comtes et 20 autres nobles. Peu de temps après la défaite, Charlemagne fit décapiter 4 500 rebelles en une seule journée, lors d'un événement parfois connu sous le nom de massacre de Verden.
Bataille de_S%C4%83l%C4%83trucu/Bataille de Sălătrucu :
La bataille de Sălătrucu était un engagement militaire pendant la campagne roumaine de la Première Guerre mondiale. Elle a eu lieu après la bataille de Transylvanie et a abouti à une victoire roumaine. Une force mixte des puissances centrales - sous direction allemande mais avec principalement des troupes austro-hongroises - a mené une offensive ratée sur le territoire roumain, au sud du col de Turnu Roșu.
Bataille de_S%C4%99dziejowice/Bataille de Sędziejowice :
La bataille de Sędziejowice , l'un des nombreux affrontements du soulèvement de janvier , a eu lieu le 26 août 1863 près du village de Sędziejowice , qui appartenait à l'époque à la Pologne du Congrès sous contrôle russe . Un groupe de 1 500 insurgés polonais, commandé par Edmund Taczanowski, affronta des soldats de l'armée impériale russe, commandés par le rittmeister von Grabbe. La bataille a abouti à la victoire polonaise. Début septembre 1863, un groupe d'insurgés de Taczanowski campe près de Sędziejowice. Lorsque les Russes l'ont appris, ils ont décidé d'y envoyer des hussards de Grodno sous le commandement de Rittmeister von Grabbe, soutenus par Don Cossacks. On ne sait pas combien de soldats russes ont été engagés dans l'affrontement, car presque tous ont été tués. Quelques survivants, dont von Grabbe lui-même, ont été capturés par les insurgés. Après la bataille, de fortes forces russes se sont concentrées entre Częstochowa et Łódź, prêtes à empêcher tout mouvement d'insurgés.
Bataille de_S%C4%99popol/Bataille de Sępopol :
La bataille de Sępopol était l'une des batailles de la guerre de Treize Ans. Il a eu lieu près de Sępopol ( allemand : Schippenbeil ), en septembre 1457, mais la date exacte n'est pas connue. Au milieu de 1457, seuls deux châteaux le long des rivières Pregel et Alle restaient aux mains des Polonais : Wehlau et Schippenbeil. Afin de reprendre le contrôle de cette zone, le Grand Maître des Chevaliers Teutoniques, Heinrich Reuss von Plauen a mené une offensive, qui a été coordonnée avec un assaut de Marienburg. Les garnisons polonaises des deux châteaux ont défendu leurs positions, attendant la ruszenie pospolite de la szlachta polonaise. Les Chevaliers ont affronté les Polonais près de Sepopol, les battant, et en conséquence, les deux châteaux sont tombés. Wehlau a été capturé par les chevaliers en 1460 et Schippenbeil en 1461.
Bataille de_S%C4%B1rps%C4%B1nd%C4%B1%C4%9F%C4%B1/Bataille de Sırpsındığı :
Sırpsındığı était selon des sources ottomanes, un raid nocturne soudain par une force ottomane dirigée par Hacı İlbey sur un contingent serbe sur les rives de la rivière Maritsa à environ 15 kilomètres de la ville d'Andrinople. Il s'est produit en 1364 entre un corps expéditionnaire des Ottomans et une armée serbe qui comprenait également des croisés, dirigée par le roi Louis Ier de Hongrie, envoyé par le pape. Les Ottomans ont détruit l'armée serbe, c'est pourquoi la bataille était connue sous le nom de "sırp sındığı" (destruction des Serbes). La bataille était la première tentative de chasser les Ottomans des Balkans avec une armée alliée. Il n'y a aucune trace de cette bataille dans aucune source serbe, hongroise, papale ou autre européenne.
Bataille de_S%C5%82o%C5%84ca/Bataille de Słońca :
La bataille de Słońca était une bataille menée en 1238, lors de la première guerre contre Swietopelk II. Il a été combattu près de la colonie de Słońca par les forces de défense des troupes mecklembourgeoises dirigées par Sambor II, chef exilé du duché de Lubiszewo récemment conquis contre le duché attaquant de Gdańsk dirigé par Swietopelk II. La bataille s'était terminée par la victoire de Gdańsk et la capture de Sambor II.
Bataille de_S%C5%82upcza/Bataille de Słupcza :
La bataille de Słupcza a eu lieu le 8 février 1863, près du village de Słupcza, Pologne du Congrès, lors du soulèvement de janvier. Jusqu'à 100 insurgés polonais commandés par Leon Frankowski et Antoni Zdanowicz se sont affrontés ce jour-là avec une unité de l'armée impériale russe. L'escarmouche a été remportée par les Russes. Fin janvier 1863, une unité d'insurgés, concentrée à Kurów, est contrainte de quitter la ville sous la pression russe. L'unité polonaise a marché vers Sandomierz, mais a décidé de ne pas entrer dans cette ville et s'est heurtée aux Russes près de Słupcza. Les Russes ont attaqué avec deux compagnies d'infanterie et une unité cosaque, battant la principale force insurgée. Les restes d'insurgés polonais ont fui vers Dwikozy, où ils ont de nouveau été attaqués. Au total, les Polonais ont perdu 66 hommes - 28 sont morts à Słupcza et 38 ont péri à Dwikozy. Le commandant polonais Leon Frankowski, blessé, a tenté de se cacher à Sandomierz, mais a été rapidement capturé et envoyé dans une prison à Lublin.
Bataille de_Tabanovce/Bataille de Tabanovce :
La bataille de Tabanovce ( serbe : Borba na Tabanovcu , serbe cyrillique : Борба на Табановцу ) entre l' organisation serbe chetnik , une faction rebelle serbe et une garnison ottomane de Kumanovo , a eu lieu le 27 mars 1905.
Bataille de_Tabarde/Bataille de Tabarde :
La bataille de Tabarde s'est déroulée sur trois jours du 3 au 5 juin 2018, entre des militants de l'EIIL et une coalition touareg composée du Groupe d'autodéfense touareg Imghad et alliés (GATIA) et du Mouvement pour le salut de l'Azawad (MSA).
Bataille de_Tabarka/Bataille de Tabarka :
La bataille de Tabarka était un engagement militaire entre les forces du califat omeyyade et Dihya, une reine berbère. La bataille a eu lieu près de la ville de Tabarka, en Tunisie, en 701, 702 ou 703 après JC. La bataille a abouti à une victoire majeure des Omeyyades et à la fin de la résistance berbère organisée au califat.
Bataille de_Tabaruzaka/Bataille de Tabaruzaka :
La bataille de Tabaruzaka était une bataille majeure de la rébellion de Satsuma. Il a eu lieu en mars 1877, sur l'île de Kyushu, au Japon, en même temps que le siège du château de Kumamoto.
Bataille de_Tabasco/Bataille de Tabasco :
La bataille de Tabasco peut faire référence à deux batailles menées pendant la guerre américano-mexicaine. Première bataille de Tabasco – livrée en octobre 1846 Deuxième bataille de Tabasco – livrée en juin 1847
Bataille de_Tabfarilla/Bataille de Tabfarilla :
La bataille de Tabfarilla était un conflit militaire entre les Lamtuna et les Godala. Tous deux tribus berbères du désert Sanhaja et autrefois alliés, les Lamtuna ont formé le noyau des Almoravides après la séparation des Godala. L'émir almoravide Yahya ibn Umar al-Lamtuni a été envoyé contre les Godala. La bataille a eu lieu entre le 21 mars et le 19 avril 448 AH/1056 AD à un endroit appelé Tabfarilla près d'Azougui dans l'actuel centre de la Mauritanie. Les Almoravides, bien que renforcés par les Takrurs, furent vaincus et Yahya Ibn Omar tomba sur le champ de bataille. Le géographe Abu Abdullah al-Bakri rapporte dans son Livre des Routes et des Royaumes une légende indiquant que le champ de bataille de Tabfarilla était hanté par les appels de fantomatiques muezzin effrayant les pillards.
Bataille de_Tabkin_Kwatto/Bataille de Tabkin Kwatto :
Tabkin Kwatto (lit. «Bataille de Kwatto») a été la première bataille décisive de la guerre des Peuls. Abdullahi Ibn Fodio et Umaru al Kammu ont engagé la cavalerie Gobir numériquement supérieure au lac Kwatto près du fort de la capitale de Gobir; Alkalawa. Les archers peuls employaient une formation carrée qu'ils défendaient avec succès contre les charges successives de la cavalerie gobir. Après avoir subi de lourdes pertes, la mort du commandant de la cavalerie blindée de Gobir a finalement scellé le sort des Gobirawa. On se souvient de Tabkin Kwatto comme du tournant de l'histoire de la guerre des Peuls. Les peuls à pied d'archer légèrement armés se sont montrés efficaces contre la cavalerie haoussa bien armée.
Bataille de_Tabocas/Bataille de Tabocas :
La bataille de Tabocas, également connue sous le nom de bataille du mont Tabocas, a opposé les armées néerlandaise et portugaise. La bataille eut lieu sur le mont Tabocas, dans la capitainerie héréditaire de Pernambuco, le 3 août 1645. Elle fut remportée par les forces portugaises. La bataille a été la première grande victoire dans la période de guerre de neuf ans qui conduirait à la retraite des Néerlandais du nord-est du Brésil.
Bataille de_Tabora/Bataille de Tabora :
La bataille de Tabora (français : Bataille de Tabora ; 8-19 septembre 1916) était une action militaire qui s'est déroulée autour de la ville de Tabora dans le nord-ouest de l'Afrique orientale allemande (Tanzanie moderne) pendant la Première Guerre mondiale. L'engagement faisait partie de la campagne d'Afrique de l'Est et a été le point culminant de l'offensive de Tabora au cours de laquelle une force belge du Congo belge a traversé la frontière et capturé la colonie de Kigoma et Tabora (la plus grande ville de l'intérieur de la colonie allemande), poussant le Armée coloniale allemande de retour. La victoire a non seulement laissé une grande partie du territoire Ruanda-Urundi sous occupation militaire belge, mais a donné aux Alliés le contrôle de l'important chemin de fer Tanganjikabahn.
Bataille de_Tabqa/Bataille de Tabqa :
La bataille de Tabqa , qui fait partie de la campagne de Raqqa (2016-2017) du conflit Rojava-islamiste , a résulté d'une opération des Forces démocratiques syriennes (SDF) contre l' État islamique d'Irak et du Levant (EIIL) pour reprendre et sécuriser le Tabqa Dam, al-Thawrah (al-Tabqah), la base aérienne de Tabqa et la campagne environnante. Le SDF était soutenu par l'armée américaine. L'assaut contre ces cibles par les forces anti-EIIL a commencé le 22 mars 2017, et le contrôle de Tabqa et du barrage de Tabqa a été obtenu par ces forces le 10 mai 2017.
Bataille de_Tabqa_Airbase/Bataille de Tabqa Airbase :
La bataille de la base aérienne de Tabqa fait référence à une série d'affrontements entre l'État islamique d'Irak et du Levant (EIIL) et l'armée arabe syrienne en août 2014, pendant la guerre civile syrienne. Tabqa était le dernier bastion des forces militaires syriennes dans la province de Raqqa, qui à la fin de la bataille est passée entièrement sous le contrôle de l'EIIL.
Bataille de_Tabsor/Bataille de Tabsor :
La bataille de Tabsor s'est déroulée du 19 au 20 septembre 1918, commençant la bataille de Sharon, qui, avec la bataille de Naplouse, a formé la pièce maîtresse de la bataille de Megiddo qui s'est déroulée entre le 19 et le 25 septembre au cours des derniers mois de la campagne du Sinaï et de la Palestine. Première Guerre mondiale. Au cours de la phase d'infanterie de la bataille de Sharon, la 60e division de l'Empire britannique, le XXIe corps a attaqué et capturé la section de la ligne de front la plus proche de la côte méditerranéenne sous le couvert d'un intense barrage d'artillerie comprenant un barrage rampant et des tirs navals. Cette victoire du corps expéditionnaire égyptien (EEF) sur la huitième armée ottomane retranchée, composée de soldats allemands et ottomans, a commencé l'offensive finale, entraînant finalement la destruction de l'équivalent d'une armée ottomane, la retraite de ce qui restait de deux autres, et la capture de plusieurs milliers de prisonniers et de plusieurs kilomètres de territoire depuis les collines de Judée jusqu'à la frontière de la Turquie moderne. Après la fin de la bataille de Megiddo, le Desert Mounted Corps a poursuivi les soldats en retraite jusqu'à Damas, six jours plus tard. Au moment où l'armistice de Mudros a été signé entre les Alliés et l'Empire ottoman cinq semaines plus tard, Alep avait été capturée. Pendant la bataille de Tabsor, les 3e (Lahore), 7e (Meerut) et 75e divisions ont attaqué la huitième armée retranchée de l'Empire ottoman en défendant les défenses de Tabsor. Ces défenses étaient situées dans la section médiane de la ligne de front, affectée au XXIe Corps. À leur gauche, la bataille de Tulkarm se déroulait avec la bataille d'Arara à leur droite. Avec la phase de cavalerie, ces batailles constituent la bataille de Sharon, qui, avec la bataille de Naplouse, menée par le XXe corps et la force de Chaytor, est devenue connue sous le nom de bataille de Megiddo. Megiddo s'est transformé en une offensive majeure, lorsque de grandes formations de l'EEF alliée ont attaqué et répondu aux réactions de trois armées ottomanes, à chaque fois en suivant un plan prédéterminé. L'offensive a entraîné la défaite des forces ottomanes en Palestine, en Syrie et en Transjordanie. Ces opérations ont commencé l'offensive finale, aboutissant finalement à la destruction de l'équivalent d'une armée ottomane et à la retraite dans le désarroi de ce qui restait de deux armées. La défaite du groupe d'armées Yildirim, commandé par Otto Liman von Sanders, a entraîné la capture de plusieurs milliers de prisonniers et de plusieurs kilomètres de territoire s'étendant des collines de Judée. Après la bataille de Megiddo, le Desert Mounted Corps a poursuivi les soldats allemands et ottomans en retraite jusqu'à Damas, qui a été capturé six jours plus tard, lorsque la poursuite s'est poursuivie jusqu'à la frontière de la Turquie moderne. Cinq semaines après le début de l'offensive finale et avec la prise d'Alep, l'armistice de Mudros a été signé entre les Alliés et l'Empire ottoman, mettant fin aux combats dans ce théâtre. La bataille de Tabsor a commencé par un intense bombardement rampant, au cours duquel trois divisions d'infanterie du XXIe corps ont attaqué les défenses de Tabsor; le seul système continu de tranchées et de redoutes sur la ligne de front ottomane. Au fur et à mesure qu'ils avançaient, leur flanc gauche était protégé par la 60e division, qui avançait le long de la côte jusqu'à Nahr el Faliq, avant de capturer Tulkarm, le quartier général de la huitième armée. Leur flanc droit était sécurisé par la 54e division (East Anglian), le Détachement français de Palestine et de Syrie pivotant sur le saillant de Rafat. Quatre divisions de la huitième armée ottomane défendaient la ligne de front ottomane contre les attaques des 3e (Lahore), 7e (Meerut) et 75e divisions : les 7e, 20e et 46e divisions d'infanterie du XXIIe corps ottoman et la 19e division du Corps d'Asie allemand. À la fin du premier jour de bataille, la 7e division ottomane avait cessé d'exister et la ligne de front ottomane (qui s'étendait auparavant d'est en ouest depuis la côte) avait été repoussée et recourbée pour aller du nord au sud. La septième armée, plus à l'intérieur des terres, a été forcée de se retirer lorsque la huitième armée a été débordée, pour se conformer à la nouvelle ligne de front ottomane.
Bataille de_Tabu-dong/Bataille de Tabu-dong :
La bataille de Tabu-dong était un engagement entre le Commandement des Nations Unies (ONU) et les forces nord-coréennes au début de la guerre de Corée du 1er septembre au 18 septembre 1950, à proximité de Tabu-dong, au nord de Taegu en Corée du Sud. Cela faisait partie de la bataille du périmètre de Pusan ​​et était l'un des nombreux grands combats menés simultanément. La bataille s'est terminée par une victoire pour l'ONU après qu'un grand nombre de troupes de l'armée américaine (US) et de l'armée de la République de Corée (ROK) aient repoussé une forte attaque de l'armée populaire coréenne (KPA). Tenant des positions au nord de la ville cruciale de Taegu, la 1ère division de cavalerie américaine se tenait au centre et la 1ère division de la ROK se tenait au nord-ouest de la ligne défensive du périmètre de Pusan, chargée de protéger le siège de l'ONU contre les attaques de la KPA. Le 1er septembre, la 3e division KPA a attaqué dans le cadre de la grande offensive de Naktong. Ce qui a suivi a été une bataille de deux semaines autour de Tabu-dong et Waegwan au cours de laquelle le KPA a pu progressivement repousser la 1ère division de cavalerie de ses lignes. Cependant, le KPA n'a pas été en mesure de forcer les troupes américaines et sud-coréennes à se retirer complètement ou à pousser l'ONU hors de Taegu. Le KPA a été débordé par les débarquements d'Inchon le 15 septembre et le 16 septembre, les forces de l'ONU ont commencé leur évasion du périmètre de Pusan, forçant le KPA à abandonner leurs attaques contre Tabu-dong.
Bataille de_Tachekkirt/Bataille de Tachekkirt :
La bataille de Tachekkirt était une bataille entre les forces françaises du maréchal Randon et les forces kabyles de Sherif Boubaghla. Les forces kabyles craignaient que les Français ne lancent une attaque surprise. Peu de temps après l'apparition de Lalla Fatma N'Soumer, les forces kabyles ont pris des positions stratégiques et des vigies ont été placées. La bataille eut lieu le 18 juillet et les forces kabyles l'emportèrent sur l'armée française dirigée par le maréchal Randon. Les forces françaises ont subi une perte de 800 morts dont 56 officiers et 371 blessés. Marshall Randon a failli être capturé lors de cette bataille mais a réussi à s'échapper. Après cette bataille, le chef Sherif Boubaghla a été tué très probablement par la trahison de ses propres alliés et N'Soumer a pris les commandes et commandé la résistance.
Bataille de_Tachiao/Bataille de Tachiao :
La bataille de Tachiao (du 18 au 19 mars 1942) fut le premier affrontement de la bataille de la route Yunnan-Birmanie lors de la campagne de Birmanie de la Seconde Guerre mondiale et de la seconde guerre sino-japonaise. Des éléments avancés de la 200e division arrivèrent à Toungoo le 8 mars 1942 et reprirent les positions défensives des forces britanniques. La ville de Toungoo elle-même serait la principale position défensive des forces chinoises, avec un avant-poste à quelques kilomètres au sud à Oktwin. Le major-général Dai Anlan, le commandant divisionnaire, a envoyé le régiment de cavalerie motorisée et la 1ère compagnie du 598e régiment d'infanterie sur les rives de la rivière Kan à 35 miles au sud de Toungoo et à 12 miles au sud de la ville de Pyu. Le régiment de cavalerie et une compagnie d'infanterie poussent jusqu'à la rivière Kan, avec un peloton de cyclistes prenant position au pont sur la rivière. Aux premières lueurs du jour du 18 mars, environ 200 soldats de reconnaissance japonais du 143e régiment de la 55e division s'avancèrent jusqu'au pont à moto. En atteignant les avant-postes, ils ont été pris en embuscade par les troupes chinoises qui se cachaient le long des côtés de la route. Des voitures blindées chinoises se joignent à l'attaque et après trois heures de combat, les Japonais reculent, laissant derrière eux une trentaine de morts ainsi qu'une vingtaine de fusils, deux mitrailleuses légères et quelque 19 motos. Après la tombée de la nuit, les Japonais ont poursuivi leurs attaques avec de petites unités et la force de couverture chinoise s'est repliée vers leur ligne à Oktwin. Le lendemain, Pyu est tombé aux mains des Japonais le 19.
Bataille de_Tachov/Bataille de Tachov :
La bataille de Tachov ( allemand : Schlacht bei Tachau ) ou bataille de Mies ( allemand : Schlacht bei Mies ) était une bataille livrée le 4 août 1427 près des villes bohémiennes de Tachov ( Tachau ) et Stříbro ( Mies ). Les hussites ont vaincu les armées dirigées par le cardinal Henri Beaufort d'Angleterre et archevêque de Trèves Otto von Ziegenhain. Cela faisait partie des guerres hussites, et c'était la première bataille dans laquelle des chariots de guerre ont été utilisés par les croisés. La bataille a montré que le Wagenburg ne pouvait pas être utilisé avec succès par n'importe quelle armée. Il a fallu une armée qui savait comment utiliser les wagons pour les faire réussir. Cette bataille a mis fin à la quatrième croisade des guerres hussites et, pendant quatre ans, aucune autre croisade n'a été organisée. Cela permettrait aux Hussites de faire leurs « belles chevauchées » en Hongrie, en Saxe, en Bavière et en Silésie.
Bataille de_Tacna/Bataille de Tacna :
La bataille de Tacna , également connue sous le nom de bataille du pic de l'Alliance (en espagnol : Batalla del Alto de la Alianza ), a effectivement détruit l'alliance péruvienne-bolivienne contre le Chili, forgée par un traité secret signé en 1873. Le 26 mai, 1880, l'armée chilienne des opérations du Nord dirigée par le général Manuel Baquedano González, a vaincu de manière concluante les armées combinées du Pérou et de la Bolivie commandées par le président bolivien, le général Narciso Campero. La bataille a eu lieu sur le plateau de la colline Inti Urqu (Intiorko), à quelques kilomètres au nord de la ville péruvienne de Tacna. En conséquence, la Bolivie a été éliminée de la guerre, laissant le Pérou combattre seul le reste de la guerre. En outre, cette victoire a consolidé le domaine chilien sur le département de Tarapacá. Le territoire fut définitivement annexé au Chili après la signature du Tratado de Ancón, en 1884, qui mit fin à la guerre. Tacna lui-même est resté sous contrôle chilien jusqu'en 1929.
Bataille de_Tacuaremb%C3%B3/Bataille de Tacuarembó :
La bataille de Tacuarembó était une bataille entre les forces luso-brésiliennes sous le commandement de José de Castelo Branco Correia, comte de Figueira, et les forces artiguistes d'Andrés Latorre à Tacuarembó, l'actuel Uruguay. La rencontre s'est soldée par une catastrophe pour l'armée des artistes. En effet, sur 2 500 hommes, 500 sont tués et 505 sont capturés, alors que les forces luso-brésiliennes ne font que 6 victimes (1 soldat tué et 5 blessés). En raison de l'anéantissement complet des forces de Latorre, la bataille a porté un coup sévère à la cause indépendantiste et a déterminé la victoire du Royaume-Uni du Portugal, du Brésil et des Algarves dans la guerre.
Bataille de_Tacuar%C3%AD/Bataille de Tacuarí :
La bataille de Tacuarí (9 mars 1811) était une bataille dans le sud du Paraguay entre les forces révolutionnaires sous le commandement du général Manuel Belgrano, membre du gouvernement Primera Junta d'Argentine, et les troupes paraguayennes sous le colonel Manuel Atanasio Cabañas, à l'époque au service des royalistes.
Bataille de_Tacubaya_ (1859)/Bataille de Tacubaya (1859) :
La bataille de Tacubaya a eu lieu le 11 avril 1859 près de l'ancien village de Tacubaya dans le district fédéral d'aujourd'hui, Mexico, Mexique, entre des éléments de l'armée libérale, sous le général Santos Degollado et des éléments de l'armée conservatrice commandée par le général Leonardo Marquez pendant la Guerre de réforme. La victoire a correspondu au camp conservateur, générant de lourdes pertes de part et d'autre. Après la bataille, le général Miramon a ordonné à Marquez de tirer sur les chefs et officiers libéraux capturés lors de la défaite, y compris le chef du corps médical de l'armée, ainsi que d'autres médecins libéraux, c'est pourquoi Leonardo Marquez le connaît comme le tigre de Tacubaya.
Bataille de_Tacuzcalco/Bataille de Tacuzcalco :
La bataille de Tacuzcalco était une bataille le 13 juin 1524 entre une armée espagnole sous le commandement du conquistador Pedro de Alvarado et des combattants de Cuzcatlan sous Atlácatl.
Bataille de_Tac%C3%A1mbaro/Bataille de Tacambaro :
La bataille de Tacámbaro était une bataille de l'intervention française au Mexique qui a eu lieu le 11 avril 1865 dans l'État de Michoacán dans l'ouest du Mexique. La bataille, du nom de la ville dans laquelle elle s'est déroulée, a opposé 300 membres de la Légion belge soutenant l'Empire mexicain à environ 3 000 républicains mexicains.
Bataille de_Tadcaster/Bataille de Tadcaster :
La bataille de Tadcaster a eu lieu pendant la première guerre civile anglaise le 7 décembre 1642, lorsqu'une force royaliste a attaqué la garnison parlementaire de Tadcaster, dans le Yorkshire, qui était détenue par entre 900 et 1 500 soldats sous le commandement de Ferdinando Fairfax, Lord Fairfax. Newcastle a quitté York le 6 décembre et a divisé sa force de 6 000 hommes en deux; il a emmené 4 000 fantassins sur la route principale York-Tadcaster pour attaquer la ville par l'est, tout en envoyant un député, le comte de Newport, avec 1 500 autres pour faire le tour et piéger les parlementaires en attaquant depuis le nord-ouest. L'infanterie de Newcastle a engagé la ville le matin du 7 décembre, mais après quelques premières incursions mineures, la bataille s'est transformée en un échange de tirs de mousquet. Le détachement de Newport n'a jamais rejoint la bataille. Fairfax a néanmoins été contraint de battre en retraite du jour au lendemain, car il manquait de poudre à canon, et Newcastle a occupé la ville le lendemain. Il a ensuite mis en garnison un certain nombre de villes voisines et a coupé Fairfax du West Riding of Yorkshire.
Bataille de_Tadla/Bataille de Tadla :
La bataille de Tadla a eu lieu en septembre 1554 à Tadla, au Maroc, entre Ali Abu Hassun, dernier dirigeant de la dynastie Wattaside, et Mohammed ash-Sheikh, dirigeant des Saadis.
Bataille de_Taegu/Bataille de Taegu :
La bataille de Taegu était un engagement entre le Commandement des Nations Unies (ONU) et les forces nord-coréennes au début de la guerre de Corée, les combats se poursuivant du 5 au 20 août 1950 autour de la ville de Taegu, en Corée du Sud. Cela faisait partie de la bataille du périmètre de Pusan ​​et était l'un des nombreux grands combats menés simultanément. La bataille s'est terminée par une victoire pour l'ONU après que leurs forces aient pu repousser une offensive des divisions de l'Armée populaire coréenne (APK) tentant de traverser le fleuve Naktong et d'attaquer la ville. Cinq divisions KPA se sont massées autour de la ville, se préparant à traverser le fleuve Naktong et à l'assaillir du nord et de l'ouest. La 1re division de cavalerie américaine et le IIe corps de l'armée de la République de Corée (ROK) défendaient la ville. Dans une série d'engagements, chacune des divisions KPA a tenté de traverser le Naktong et d'attaquer les forces de défense. Le succès de ces attaques variait, les attaques dans le secteur de la 1ère division de cavalerie étant repoussées tandis que les attaques dans le secteur ROK étaient plus réussies. Pendant la bataille, les troupes de l'APK ont pu surprendre les troupes américaines sur la cote 303 et les capturer. Tard dans la bataille, ces troupes américaines ont été mitraillées lors du massacre de la colline 303. Les forces de l'ONU ont réussi à chasser la plupart des KPA et la ville a finalement été sécurisée lors de la bataille du Bowling.
Bataille de_Taejon/Bataille de Taejon :
La bataille de Taejon (14-21 juillet 1950) était une des premières batailles de la guerre de Corée, entre les forces américaines et nord-coréennes. Les forces de l'armée américaine ont tenté de défendre le quartier général de la 24e division d'infanterie. La 24e division d'infanterie a été submergée par les forces numériquement supérieures de l'armée populaire coréenne (KPA) dans la grande ville et plaque tournante des transports de Taejon. Les régiments de la 24e division d'infanterie étaient déjà épuisés par les deux semaines précédentes d'actions retardatrices pour endiguer l'avancée du KPA. L'ensemble de la 24e division s'est réuni pour faire une position finale autour de Taejon, tenant une ligne le long de la rivière Kum à l'est de la ville. Gênées par un manque de communication et d'équipement, et une pénurie d'armes lourdes pour égaler la puissance de feu du KPA, les forces américaines en infériorité numérique, mal équipées et non entraînées ont été repoussées de la berge après plusieurs jours avant de mener une intense bataille urbaine pour défendre la ville. . Après une lutte acharnée de trois jours, les États-Unis se sont retirés. Bien qu'elle ne puisse pas tenir la ville, la 24e division d'infanterie remporte une victoire stratégique en retardant les Nord-Coréens, laissant le temps aux autres divisions américaines d'établir un périmètre défensif autour de Pusan ​​plus au sud. Le retard imposé à Taejon a probablement empêché une déroute américaine lors de la bataille ultérieure du périmètre de Pusan. Au cours de l'action, le KPA a capturé le général de division William F. Dean , commandant de la 24e division d'infanterie et prisonnier américain le plus haut gradé pendant la guerre de Corée .
Bataille de_Taenum/Bataille de Taenum :
La bataille de Taenum (également orthographié Teanum) a eu lieu en 90 avant JC pendant la guerre sociale. Dans la bataille, les forces romaines sous le commandement de Lucius Julius Caesar ont été vaincues par les forces rebelles italiennes commandées par Marius Egnatius. Alors que Lucius Caesar déplaçait son armée composée de 30 000 fantassins et 5 000 cavaliers à travers un défilé, il a été pris en embuscade et attaqué par les rebelles. Bien que beaucoup de ses hommes aient été tués lors de l'embuscade initiale, les Romains ont pu se frayer un chemin à travers une retraite effrénée vers la ville de Teanum où ils ont pris une position défensive. Il a été rapporté que Lucius Caesar a perdu 8 000 de ses 35 000. Cette victoire rebelle a compensé leur précédente défaite à Acerrae. Pendant la bataille, Lucius Caesar lui-même était malade. Pendant la retraite, il a dû être évacué sur une litière.
Bataille de_Tafalla/Bataille de Tafalla :
Lors de la bataille de Tafalla, García Sánchez III de Navarre a vaincu son frère, Ramiro I d'Aragon, qui envahissait son royaume, près de Tafalla. Son frère Ferdinand Ier de Castille s'est allié à García, et Ramiro a amené avec lui ses alliés maures, les rois des taifas de Saragosse, Tudela et Huesca. Selon la source la plus ancienne, l' Historia Silense , la bataille a eu lieu en 1035, mais au début de la période moderne, l'historien navarrais José de Moret l'a redatée à 1043 sur la base d'un document de cette année par lequel García a accordé son alférez Fortún Sánchez le village d'Ororbia en remerciement pour un cheval noir que Sancho lui avait donné et que le roi avait utilisé dans la bataille de Tafalla. L'Historia place la bataille peu après la mort du père de García et Ramiro, Sancho le Grand (18 octobre 1035), tandis que García revenait d'un pèlerinage à Rome. Profitant de l'absence de son frère, Ramiro aurait envahi la Navarre avec l'intention d'étendre son propre royaume d'Aragon ou de s'emparer du trône de García, malgré son vœu à son père de maintenir la paix avec ses frères. García est revenu à temps pour s'allier avec leur autre frère, surprendre et encercler Ramiro, qui a dû fuir honteusement le terrain, pieds nus sur un cheval sans éperons ou un peu, selon le chroniqueur ultérieur Lucas de Tuy. Il laissa derrière lui ses bagages, ses armes, ses tentes et ce cheval noir capturé par les alférez navarrais. À Torreta et Barranquel, García érigea deux gros rochers en souvenir de sa victoire. L'historien espagnol Justo Pérez de Urbel soutient sur la base de certaines pièces de monnaie de García frappées à Jaca, la capitale de Ramiro, que le roi de Navarre a envahi le royaume aragonais après sa victoire. Les frères se sont réconciliés le 2 novembre 1044, lorsqu'ils se sont tous trois rencontrés dans la capitale de García, Nájera, pour discuter d'une campagne de reconquista contre Calahorra l'année suivante. Probablement la mère de García, Muniadona de Castille, intercéda en faveur de Ramiro, qui, si l'on en croit une histoire ultérieure de la Chronica Naierensis, l'avait autrefois défendue contre les fausses accusations d'adultère de García. Dans une lettre à Paternus, abbé de San Juan de la Peña, qui doit être datée peu avant la confrontation de Tafalla, Odilon, abbé de Cluny, transmet, dans des mots apparemment destinés à atteindre Ramiro, son soutien aux Aragonais dans la guerre imminente entre les successeurs de Sancho le Grand. Il rassure Paternus qu'il a entendu un bon rapport sur Ramiro de Sancho, évêque de Pampelune, et qu'il a chargé les moines clunisiens de réciter les psaumes au profit de Ramiro. Sa référence à la menace ab incursione paganorum et apersécutione falsorum Christianorum (de l'incursion des païens [Maures] et de la persécution des faux chrétiens [ses frères]) indique qu'il ignorait que Ramiro s'était allié avec ses voisins musulmans.
Bataille de_Taftanaz/Bataille de Taftanaz :
La bataille de Taftanaz a commencé le 11 février 2012 dans le gouvernorat d'Idlib, entre des combattants antigouvernementaux et des troupes de l'armée arabe syrienne participant à une répression nationale contre la dissidence contre le gouvernement de Bashar Assad. De violents combats ont eu lieu à la périphérie de la ville de Taftanaz, tuant 20 personnes. Le jour de la bataille, Kofi Annan a annoncé un cessez-le-feu pour le conflit syrien. Le 5 avril, l'armée a capturé le centre-ville de Taftanaz, qui était défendu par 200 rebelles armés, après une bataille de deux heures, à la suite de laquelle l'armée aurait rassemblé et exécuté 82 personnes. On ne savait pas combien étaient des combattants de l'opposition et combien étaient des civils. Deux mois après, cela a été qualifié de "massacre" dans la ville de Taftnaz, les deux tiers de la population étaient partis. La ville avait été un centre de protestations de l'opposition jusqu'à ce que l'armée l'ait attaquée avec des chars le 3 avril. Des témoins dans la ville ont déclaré que des chars ont bombardé la ville de quatre côtés avant que des voitures blindées n'amènent des dizaines de soldats qui ont traîné des civils hors de leurs maisons et les ont abattus dans les rues, et ils ont également affirmé que les soldats avaient pillé, détruit et incendié des centaines de maisons. , faisant tomber certains sur la tête de leurs propriétaires. Des vidéos l'ont montré et 62 personnes ont été tuées lors de l'attaque, bien que la ville n'ait qu'une petite présence rebelle. Neuf chars de l'armée arabe syrienne ont été détruits par des bombes artisanales alors qu'ils quittaient la ville.
Bataille de_Taghit/Bataille de Taghit :
La bataille de Taghit était le siège d'un fort tenu par un contingent de l'armée française d'Afrique contre des tribus marocaines pendant la campagne sud-oranaise.
Bataille de_Taginae/Bataille de Taginae :
Lors de la bataille de Taginae (également connue sous le nom de bataille de Busta Gallorum) en juin/juillet 552, les forces de l'Empire byzantin sous Narses ont brisé le pouvoir des Ostrogoths en Italie et ont ouvert la voie à la reconquête byzantine temporaire de l'Italie. Péninsule.
Bataille de_Tagliacozzo/Bataille de Tagliacozzo :
La bataille de Tagliacozzo a eu lieu le 23 août 1268 entre les partisans gibelins de Conradin de Hohenstaufen et l'armée guelfe de Charles d'Anjou. La bataille représentait le dernier acte du pouvoir Hohenstaufen en Italie. La capture et l'exécution de Conradin quelques mois après la bataille ont également marqué la chute de la famille des trônes impériaux et siciliens, menant au nouveau chapitre de la domination angevine dans le sud de l'Italie.
Bataille de_Taguanes/Bataille de Taguanes :
La bataille de Taguanes s'est déroulée entre les royalistes espagnols et la deuxième République du Venezuela le 31 juillet 1813 lors de l'admirable campagne de la guerre d'indépendance du Venezuela. Simon Bolivar et ses patriotes ont remporté la bataille haut la main, battant les Espagnols (et tuant leur colonel) et capturant finalement Valence le 2 août et Caracas le 3 août.
Bataille de_Taierzhuang/Bataille de Taierzhuang :
La bataille de Tai'erzhuang ( chinois :臺 兒 莊 會 戰; pinyin : Tái'érzhuāng Huìzhàn ) était une bataille de la deuxième guerre sino-japonaise en 1938, entre les armées de la République de Chine et de l' Empire du Japon . La bataille a été la première grande victoire chinoise de la guerre. Il a humilié l'armée japonaise et sa réputation de force invincible, tandis que pour les Chinois, il a représenté un énorme regain de moral. Tai'erzhuang est situé sur la rive orientale du Grand Canal de Chine et était une garnison frontalière au nord-est de Xuzhou. C'était aussi le terminus d'un chemin de fer secondaire local de Lincheng. Xuzhou lui-même était la jonction du chemin de fer Jinpu (Tianjin-Pukou), du chemin de fer Longhai (Lanzhou-Lianyungang) et du quartier général de la 5e zone de guerre du KMT.
Bataille de_Taif_ (1916)/Bataille de Taif (1916):
La bataille de Taif a eu lieu entre les forces ottomanes et Syed Hussien bin Ali Sharif de La Mecque en 1916. L'armée ottomane était à Taif, avec les forces de Syed assiégeant la ville et après plusieurs semaines de siège et de lutte acharnée, les forces de Syed ont pu capturer le Taif. Après la chute de La Mecque en juillet 1916, la chute de Taif fut un coup dur pour les Turcs qui combattaient pendant la Première Guerre mondiale contre la Grande-Bretagne. Les Britanniques ont aidé les Forces de Ben Ali de Syed Hussien en leur fournissant des armes à feu.
Bataille de_Taillebourg/Bataille de Taillebourg :
La bataille de Taillebourg, grande bataille médiévale livrée en juillet 1242, est l'engagement décisif de la guerre de Saintonge. Il opposa une armée capétienne française sous le commandement du roi Louis IX et de son jeune frère Alphonse de Poitiers aux forces dirigées par le roi Henri III d'Angleterre, son frère Richard de Cornouailles et leur beau-père Hugues X de Lusignan. La bataille s'est déroulée sur le pont construit sur la Charente, un point d'importance stratégique sur la route entre le nord et le sud de la France. Plus tard, il a été combattu près de la ville de Saintes. Les Anglais et leurs alliés sont honteusement battus et contraints de faire la paix mais le doux et pieux roi de France se contente de laisser les choses telles qu'elles étaient avant la guerre. La bataille réprima la révolte poitevine et marqua la fin des espoirs d'Henri III de restaurer l'empire angevin, qui s'était effondré sous le règne de son père.
Bataille de_Taipale/Bataille de Taipale :
La bataille de Taipale était une série de batailles menées pendant la guerre d'hiver entre la Finlande et l'Union soviétique du 6 au 27 décembre 1939. Les batailles faisaient partie d'une campagne soviétique pour pénétrer la ligne finlandaise Mannerheim dans la région de l'isthme carélien pour ouvrir une route vers Finlande méridionale. Malgré leur supériorité numérique, les forces soviétiques n'ont pas pu percer les défenses finlandaises.
Bataille de_Taiyuan/Bataille de Taiyuan :
L'offensive japonaise appelée 太原作戦 ou la bataille de Taiyuan était une bataille majeure menée en 1937 entre la Chine et le Japon du nom de Taiyuan (la capitale de la province du Shanxi), qui se trouvait dans la 2e région militaire. La bataille s'est conclue par une victoire du Japon sur l' Armée nationale révolutionnaire (NRA), y compris une partie de Suiyuan, la majeure partie du Shanxi et l'arsenal de la NRA à Taiyuan, et a effectivement mis fin à une résistance organisée à grande échelle dans la région du nord de la Chine. Les forces japonaises comprenaient l' armée japonaise de la région de la Chine du Nord sous Hisaichi Terauchi , des éléments de l' armée du Kwantung et des éléments de l' armée de la Mongolie intérieure dirigée par Demchugdongrub . Les forces chinoises étaient commandées par Yan Xishan (chef de guerre du Shanxi), Wei Lihuang (14e groupe d'armées) et Fu Zuoyi (7e groupe d'armées), ainsi que Zhu De qui dirigeait la huitième armée de route du Parti communiste chinois (sous la deuxième Alliance du Front uni). L'occupation des territoires a permis aux Japonais d'accéder au charbon de Datong dans le nord du Shanxi, mais les a également exposés aux attaques des forces de guérilla de l'armée nationaliste, y compris la huitième armée de route, immobilisant de nombreuses troupes japonaises qui auraient pu être détournées vers d'autres campagnes.
Bataille de_Taizz/Bataille de Taiz :
La bataille de Taiz a éclaté pendant la révolution yéménite de 2011, entre les forces fidèles au dirigeant yéménite Ali Abdullah Saleh et les manifestants de l'opposition, soutenus par des membres de tribus armés et des soldats en défection dans la ville de Taiz.
Bataille de_Taizz_(2015-2021)/Bataille de Taiz (2015-2021) :
enfer | }}
Bataille de_Takaj%C5%8D/Bataille de Takajō :
La bataille de Takajō de 1587, également connue sous le nom de bataille de Takashiro, est la première bataille des campagnes de Toyotomi Hideyoshi pour prendre le contrôle de Kyūshū pendant la période Sengoku au Japon.
Bataille de_Takatenjin/Bataille de Takatenjin :
La bataille de Takatenjin (高天神の戦い) a eu lieu en 1574 entre les forces de Tokugawa Ieyasu et les forces de Takeda Katsuyori. Katsuyori a capturé la forteresse Tokugawa de Takatenjin, un exploit que son père avait tenté sans succès. Cette attaque a également été montrée dans le film Kagemusha d'Akira Kurosawa.
Bataille de_Takkolam/Bataille de Takkolam :
La bataille de Takkolam (vers 949 CE) était un engagement militaire entre un contingent de troupes dirigé par Rajaditya, le fils aîné du roi Chola Parantaka I (907–955), et un autre dirigé par le roi Rashtrakuta Krishna III (939– 967) à Takkolam dans le sud de l'Inde. La bataille a entraîné la mort de Rajaditya sur le champ de bataille et la défaite de la garnison Chola à Takkolam. La bataille est considérée comme le point culminant de la confrontation entre les deux puissances impériales, les Cholas et les Rashtrakutas, pour la maîtrise du sud de l'Inde. La mort du prince Rajaditya est exceptionnellement commémorée par les Chola. La version Chola des événements peut être trouvée dans Larger Leiden Grant (1006 AD) de Rajaraja I et Tiruvalangadu Plates (1018 AD) de Rajendra Chola. Un récit de la bataille, qui diffère par certains détails de la version Chola, se trouve dans l'inscription Atakur publiée par Krishna III et le prince Butuga II (un jeune sous-seigneur de Krishna III) de la famille Western Ganga. Le record Sravana Belgola du roi Ganga Marasimha (963 - 975 après JC) revendique également la victoire du roi pour son prédécesseur Bhutuga II.
Bataille des_forts_de_Taku/Bataille des forts de Taku :
La bataille des forts de Taku peut faire référence à : la bataille des forts de Taku (1858), une défense chinoise infructueuse pendant la seconde guerre de l'opium la bataille des forts de Taku (1859), une défense chinoise réussie pendant la seconde guerre de l'opium la bataille des forts de Taku (1860) , une défense chinoise infructueuse lors de la bataille de Taku Forts de la Seconde Guerre de l'Opium (1900), une défense chinoise infructueuse lors de la rébellion des Boxers
Bataille des_forts_de_Taku_ (1858)/Bataille des forts de Taku (1858) :
La première bataille des forts de Taku (chinois : 第一次大沽口之戰) fut la première attaque de l'alliance anglo-française contre les forts de Taku le long de la rivière Hai à Tianjin, en Chine, le 20 mai 1858, lors de la Seconde Opium Guerre. Les Britanniques et les Français ont envoyé un escadron de canonnières, sous les ordres du contre-amiral Michael Seymour, pour attaquer les forts chinois de Taku. La bataille s'est terminée par un succès allié. Cependant, la première phase de la deuxième guerre de l'opium se terminera avec les traités de Tianjin et les forts seront rendus aux mains de l'armée Qing, menant à la deuxième bataille des forts de Taku en 1859.
Bataille des_forts_de_Taku_ (1859)/Bataille des forts de Taku (1859) :
La deuxième bataille des forts de Taku ( chinois :第二次大沽口之戰) était une tentative anglo-française ratée de s'emparer des forts de Taku le long de la rivière Hai à Tianjin , en Chine, en juin 1859 pendant la deuxième guerre de l'opium . Un bateau à vapeur américain affrété est arrivé sur les lieux et a aidé les Français et les Britanniques dans leur tentative de suppression des forts.
Bataille des_forts_de_Taku_ (1860)/Bataille des forts de Taku (1860) :
La troisième bataille des forts de Taku ( chinois :第三次大沽口之戰) était un engagement de la seconde guerre de l'opium, qui faisait partie de l'expédition britannique et française de 1860 en Chine. Il a eu lieu dans les forts de Taku (également appelés forts de Peiho) près du district de Tanggu (Wade-Giles : Pei Tang-Ho), à environ 60 kilomètres (36 mi) au sud-est de la ville de Tianjin (Tientsin).
Bataille de_Takur_Ghar/Bataille de Takur Ghar :
La bataille de Takur Ghar a été un engagement militaire court mais intense entre les forces d'opérations spéciales américaines et les insurgés d'al-Qaïda en mars 2002, au sommet de la montagne Takur Ghar en Afghanistan. Pour la partie américaine, la bataille s'est avérée l'enchevêtrement le plus meurtrier de l'opération Anaconda, un effort au début de la guerre en Afghanistan pour mettre en déroute les forces d'al-Qaïda de la vallée de Shahi-Kot et des montagnes d'Arma. La bataille a vu trois atterrissages d'hélicoptères par les États-Unis au sommet de la montagne, chacun accueilli par un assaut direct des forces d'al-Qaïda. Bien que Takur Ghar ait finalement été capturé, sept militaires américains ont été tués et 12 autres blessés. La bataille est également connue sous le nom de bataille de Roberts Ridge, après la première victime de la bataille, Navy SEAL Neil C. Roberts.
Bataille de_Takusa/Bataille de Takusa :
La bataille de Takusa est un bref engagement militaire qui se déroule le 12 avril 1853 entre les forces de Kassa Hailu, futur empereur d'Éthiopie, et une alliance de plusieurs seigneurs de guerre rivaux. Les forces des ennemis de Kassa étaient dirigées par Dejazmach Birru Aligaz et Samuel Birhanu, qui étaient renforcés par des troupes qui lui étaient envoyées par Wube Haile Maryam sous le commandement de son fils, Gwangul Wube. Selon Sven Rubenson, cette bataille est célèbre "comme la bataille dans laquelle il [Kassa] a combattu quatre dejazmaches et en a tué deux, Dejazmach Birru Aligaz et Belew". Cependant, Harold Marcus déclare que Kassa a vaincu cinq Dejazmaches et que Birru n'a pas été tué dans cette bataille, mais s'est échappé et a été capturé en mai 1854, pour rester en captivité pendant les 14 prochaines années.
Bataille de_Tal_Afar/Bataille de Tal Afar :
Bataille de Tal Afar peut faire référence à : Bataille de Tal Afar (2005), également connue sous le nom d'Opération de restauration des droits, par les États-Unis et l'Irak contre Al-Qaïda Bataille de Tal Afar (2017), par l'Irak contre l'EIIL
Bataille de_Tal_Afar_ (2005)/Bataille de Tal Afar (2005) :
La bataille de Tal Afar, également connue sous le nom d'opération Restoring Rights, était une offensive militaire menée par l'armée américaine et soutenue par les forces irakiennes, pour éliminer Al-Qaïda en Irak et d'autres insurgés dans la ville de Tal Afar, en Irak, en réponse à l'augmentation de les attaques des insurgés contre les positions américaines et irakiennes dans la région et de mettre fin aux tactiques brutales des terroristes contre la population. Les forces de la coalition se composaient du 3e régiment de cavalerie blindée, d'éléments de la 82e division aéroportée et de deux brigades de la 3e division irakienne, toutes sous le commandement du colonel HR McMaster. AQI avait utilisé la ville comme terrain de rassemblement pour déplacer des combattants étrangers en Irak depuis le début de 2005. La ville a été temporairement dégagée pour les élections de 2005, mais n'a pas été sécurisée à long terme. L'offensive a été lancée le 1er septembre 2005 dans le cadre d'une opération conjointe de l'armée américaine et de la nouvelle armée irakienne pour détruire les refuges et la base d'opérations des insurgés présumés à Tal Afar. Les combats initiaux ont été intenses, mais la majeure partie de la ville a été sécurisée le 3 septembre. Bien que des combats et des attaques sporadiques se soient poursuivis pendant la majeure partie de septembre jusqu'à ce que l'opération soit déclarée terminée le 18 septembre.
Bataille de_Tal_Afar_ (2017)/Bataille de Tal Afar (2017) :
La bataille de Tal Afar était une offensive annoncée le 20 août 2017 par le Premier ministre irakien Haider al-Abadi afin de libérer la région de Tal Afar de l'État islamique d'Irak et du Levant (EIIL). La victoire dans la bataille a été déclarée par le Premier ministre al-Abadi à la suite de la prise de la dernière zone détenue par l'EIIL dans le district de Tal Afar.L'offensive était concomitante à la campagne de Raqqa menée par les Forces démocratiques syriennes (SDF) contre la capitale de l'EIIL et bastion en Syrie, ainsi que la campagne de Syrie centrale, par l'armée syrienne pour capturer le territoire de l'EIIL vers Deir ez-Zor.
Bataille de_Talahandak/Bataille de Talahandak :
La bataille de Talahandak a eu lieu le 3 juin 2020 pendant la guerre du Mali. Elle s'est soldée par la mort d'Abdelmalek Droukdel, le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).
Bataille de_Talana_Hill/Bataille de Talana Hill :
La bataille de Talana Hill, également connue sous le nom de bataille de Glencoe, a été le premier affrontement majeur de la Seconde Guerre des Boers. Une attaque frontale de l'infanterie britannique soutenue par l'artillerie a chassé les Boers d'une position au sommet d'une colline, mais les Britanniques ont subi de lourdes pertes dans le processus, y compris leur général commandant Sir William Penn Symons.
Bataille de_Talas/Bataille de Talas :
La bataille de Talas ou bataille d'Artlakh ( chinois :怛羅斯戰役 ; pinyin : Dáluósī Zhànyì ; arabe : معركة نهر طلاس , romanisé : Maʿrakat nahr Ṭalās , Nastaliq : نبرد طراز ) était une rencontre militaire et chinoise entre civilisation au 8ème siècle, en particulier entre le califat abbasside et son allié, l'empire tibétain, contre la dynastie chinoise Tang. En juillet 751 après JC, les forces Tang et abbassides se sont rencontrées dans la vallée de la rivière Talas pour se disputer le contrôle de la région de Syr Darya en Asie centrale. Selon des sources chinoises, après plusieurs jours d'impasse, les Turcs Karluk, initialement alliés à la dynastie Tang, ont fait défection aux Arabes abbassides et ont fait pencher la balance du pouvoir, entraînant une déroute Tang. La défaite a marqué la fin de l'expansion des Tang vers l'ouest et a abouti au contrôle arabe musulman de la Transoxiane pendant les 400 années suivantes. Le contrôle de la région était économiquement bénéfique pour les Abbassides car elle se trouvait sur la route de la soie. Les prisonniers chinois capturés au lendemain de la bataille auraient apporté la technologie de fabrication du papier en Asie occidentale.
Bataille de_Talasea/Bataille de Talasea :
La bataille de Talasea (6-9 mars 1944) était une bataille menée sur le théâtre pacifique de la Seconde Guerre mondiale entre les forces japonaises et alliées. Surnommée "Operation Apease" par les Alliés, la bataille faisait partie des opérations plus larges Dexterity and Cartwheel, et a eu lieu sur l'île de Nouvelle-Bretagne, Territoire de Nouvelle-Guinée, en mars 1944 alors que les forces américaines, avec un soutien australien limité, portaient un débarquement amphibie pour capturer la région de Talasea de la péninsule de Willaumez, dans le cadre d'opérations de suivi alors que les Japonais commençaient à se retirer vers l'est vers Rabaul après de violents combats autour du cap Gloucester plus tôt dans l'année. La force d'assaut se composait d'une équipe de combat régimentaire formée autour du 5e Marines, qui débarqua sur la côte ouest de la péninsule de Willaumez, du côté ouest d'un isthme étroit près de la plantation Volupai. Après le débarquement initial, les Marines ont avancé vers l'est en direction de la piste d'atterrissage d'urgence de Talasea sur la côte opposée. Leur avance vers le sud a été bloquée par un petit groupe de défenseurs japonais qui ont empêché les troupes américaines d'avancer assez rapidement pour couper le retrait des forces japonaises qui se repliaient du cap Gloucester.
Bataille de_Talavera/Bataille de Talavera :
La bataille de Talavera (27-28 juillet 1809) a eu lieu juste à l'extérieur de la ville de Talavera de la Reina, en Espagne, à environ 120 kilomètres (75 mi) au sud-ouest de Madrid, pendant la guerre péninsulaire. À Talavera, une armée anglo-espagnole sous Sir Arthur Wellesley s'est combinée avec une armée espagnole sous le général Cuesta dans des opérations contre Madrid occupée par les Français. L'armée française se retire dans la nuit après que plusieurs de ses attaques aient été repoussées. Après que l'armée française du maréchal Soult se soit retirée du Portugal, les 20 000 soldats britanniques du général Wellesley s'avancèrent en Espagne pour rejoindre les 33 000 soldats espagnols du général Cuesta. Ils ont remonté la vallée du Tage jusqu'à Talavera, à environ 120 kilomètres (75 mi) au sud-ouest de Madrid. Là, ils rencontrèrent 46 000 Français sous le maréchal Claude Victor et le major-général Horace Sebastiani , avec le roi français d'Espagne , Joseph Bonaparte au commandement nominal. Les Français franchissent l'Alberche en milieu d'après-midi le 27 juillet. Quelques heures plus tard, les Français attaquent la droite des Espagnols et la gauche britannique. Une colline stratégique a été prise et perdue, jusqu'à ce que, finalement, les Britanniques la tiennent fermement. A l'aube du 28 juillet, les Français attaquèrent à nouveau la gauche britannique pour reprendre la colline et furent repoussés lorsque les 29th Foot et 48th Foot qui s'étaient couchés derrière la crête se levèrent et effectuèrent une charge à la baïonnette. Une canonnade française a duré jusqu'à midi quand un armistice négocié de deux heures a commencé. Cet après-midi-là, un violent échange de tirs de canon a commencé avant diverses escarmouches d'infanterie et de cavalerie. En début de soirée, un engagement majeur a eu pour effet de retenir les Français. Un duel de canons s'est poursuivi jusqu'à la tombée de la nuit. Au lever du jour, les Britanniques et les Espagnols ont découvert que le gros de la force française s'était retiré, laissant leurs blessés et deux brigades d'artillerie sur le terrain. Wellesley a été anobli en tant que vicomte Wellington de Talavera et de Wellington pour l'action.
Bataille de_Talavera_de_la_Reina_ (1936)/Bataille de Talavera de la Reina (1936) :
La bataille de Talavera de la Reina a eu lieu le 3 septembre 1936 pendant la guerre civile espagnole. Les républicains, tentant de barrer la route de Madrid à Talavera de la Reina, ont été vaincus par l'armée professionnelle des nationalistes, avec de lourdes pertes des deux côtés. Dans les premiers jours de septembre, après une retraite agitée le long du Tage, les milices gouvernementales s'établirent en position de force sur les hauteurs au-dessus de Talavera. Plutôt que de risquer que l'armée de la République défende la campagne lors de batailles antérieures, le général Riquelme avait constamment cédé du terrain, lui permettant de conserver ses forces et de rassembler plus de 10 000 hommes à Talavera. Un fort complément d'artillerie et un train blindé furent mis à sa disposition. Pendant ce temps, les nationalistes fatigués et déchirés par les balles avaient avancé de plusieurs centaines de kilomètres sans s'arrêter un instant. À l'aube du 3 septembre, le général Yagüe a fait courir le colonel Asensio et le major Castejón sur les flancs des défenseurs. Les deux colonnes s'emparèrent bientôt de la gare et de l'aérodrome de la ville. Une fois de plus, les milices républicaines perdent leur sang-froid, connaissant leur sort en cas d'encerclement et de capture. De nombreux soldats ont déserté leurs postes et ont fui le champ de bataille dans des bus. A midi, Yagüe a attaqué la ville proprement dite. Bien que les républicains se soient accrochés pendant la majeure partie de l'après-midi, peu de résistance a été offerte dans les rues et le soir, Talavera avait été perdu. L'assaut a coûté aux nationalistes 1 000 morts ou blessés. Les républicains ont perdu 500 morts, 1 000 capturés et 42 canons. Plus alarmant, ils ont perdu leur dernière ligne de défense devant Madrid, qui allait bientôt être assiégée. La défaite a eu comme conséquence la chute du gouvernement de José Giral et une nouvelle désignation au nouveau gouvernement de Francisco Largo Caballero.
Battle of_Talavera_order_of_battle/ordre de bataille de la bataille de Talavera :
La bataille de Talavera (27-28 juillet 1809) vit une armée impériale française dirigée par le roi Joseph Bonaparte et le maréchal Jean-Baptiste Jourdan attaquer une armée combinée britannique et espagnole dirigée par Sir Arthur Wellesley. Après que plusieurs de leurs assauts aient été repoussés dans le sang le deuxième jour, les Français se sont retirés vers Madrid, laissant le champ de bataille à l'armée anglo-espagnole. Les événements obligent bientôt Wellesley, bientôt nommé vicomte Wellington, à se replier vers sa base au Portugal. Les unités et commandants suivants ont combattu lors de la bataille, qui a eu lieu pendant la guerre péninsulaire.
Bataille de_Talca_ (1814)/Bataille de Talca (1814) :
La première bataille de Talca, également appelée la « prise de Talca », a eu lieu le 3 mars 1814, pendant la guerre d'indépendance du Chili.
Bataille de_Talikota/Bataille de Talikota :
La bataille de Talikota (23 janvier 1565) était une bataille décisive entre l'empire de Vijayanagara et une alliance des sultanats du Deccan. La défaite d'Aliya Rama Raya a conduit à l'effondrement éventuel du régime politique et a reconfiguré la politique du Deccan. Les détails spécifiques de la bataille et de ses conséquences immédiates sont notoirement difficiles à reconstruire à la lumière des récits distinctement contraires présents dans les sources primaires. La défaite est généralement imputée à l'écart des prouesses militaires relatives. Les historiens orientalistes et nationalistes ont affirmé que la bataille était un affrontement de civilisation entre hindous et musulmans; ce point de vue a depuis pénétré dans le discours de l'Hindutva. Les chercheurs contemporains rejettent ces caractérisations comme erronées.
Bataille de_Talisay/Bataille de Talisay :
La bataille de Talisay dans la province de Batangas, aux Philippines, a eu lieu pendant la révolution philippine le 12 octobre 1896, qui a conduit à la victoire des Philippins.
Bataille de_Taliwa/Bataille de Taliwa :
La bataille de Taliwa a eu lieu à Ball Ground, en Géorgie, en 1755. La bataille faisait partie d'une campagne plus vaste des Cherokee contre le peuple de Muscogee Creek. Ils avaient 500 guerriers dirigés par Oconostota (vers 1710–1783). Après leur victoire, les Cherokees ont poussé le peuple Muscogee au sud de leurs terres natales du nord de la Géorgie et ont commencé à s'installer dans la région. Pendant la guerre, un guerrier Cherokee nommé Kingfisher a été tué et sa femme, Nancy Ward (également connue sous le nom de Nanyehi, vers 1738-vers 1822) a rejoint la bataille et a mené les Cherokee à la victoire.
Bataille de_Tali%E2%80%93Ihantala/Bataille de Tali–Ihantala :
La bataille de Tali-Ihantala (25 juin au 9 juillet 1944) faisait partie de la guerre de continuation finno-soviétique (1941-1944), qui a eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale. La bataille a été menée entre les forces finlandaises - utilisant du matériel de guerre fourni par l'Allemagne - et les forces soviétiques. À ce jour, il s'agit de la plus grande bataille de l'histoire des pays nordiques. La bataille a marqué un point dans l'offensive soviétique lorsque les forces finlandaises ont d'abord empêché les Soviétiques de réaliser des gains significatifs. Plus tôt à Siiranmäki et Perkjärvi, les Finlandais avaient stoppé l'avancée des forces soviétiques. Les forces finlandaises ont remporté une victoire défensive contre des chances écrasantes. Après que les Soviétiques n'aient réussi à créer aucune percée à Tali – Ihantala, Vyborg Bay ou Vuosalmi, le front soviétique de Leningrad a commencé le transfert de troupes précédemment prévu de l'isthme carélien pour soutenir l'offensive de Narva. , où ils se heurtaient à une résistance particulièrement acharnée. Bien que le front de Leningrad n'ait pas réussi à avancer en Finlande comme l'avait ordonné la Stavka, certains historiens affirment que l'offensive a finalement forcé la Finlande à sortir de la guerre.
Bataille de_Talladega/Bataille de Talladega :
La bataille de Talladega a eu lieu entre la milice du Tennessee et les Indiens de Red Stick Creek pendant la guerre de Creek, à proximité du comté et de la ville actuels de Talladega, en Alabama, aux États-Unis.
Bataille de_Tallinn/Bataille de Tallinn :
La bataille de Tallinn peut faire référence à : Bataille à la porte de fer, une éventuelle attaque navale ratée de Novgorod en 1032 près de la forteresse estonienne. Bataille de Lindanise , une conquête danoise de 1219 du bastion estonien lors de la croisade de Livonie . Siège de Tallinn , un siège estonien raté en 1221 du bastion danois lors de la croisade de Livonie . Siège de Lindanise , un siège estonien raté en 1223 du bastion danois lors de la croisade de Livonie . Siège de Lindanise , un siège russe et estonien raté de 1223 du bastion danois lors de la croisade de Livonie . Bataille de Lindanise , une capture des frères de l'épée de Livonie en 1227 du bastion danois lors de la croisade de Livonie . Bataille de Sõjamäe , une attaque de l'Ordre de Livonie en 1343 contre les forces estoniennes près de la ville lors du soulèvement nocturne de Saint-Georges . Bataille de la colline de Jérusalem , deux attaques Reval indépendantes de facto de 1560 contre les forces moscovites près de la ville pendant la guerre de Livonie . Bataille de Reval , un bombardement naval danois et lübecker de 1569 et saccage du port de Reval pendant la guerre de Livonie . Siège de Reval , un siège «livonien» et moscovite raté de 1570–1571 de la ville suédoise pendant la guerre de Livonie . Siège de Reval , un siège moscovite raté de 1577 de la ville suédoise pendant la guerre de Livonie . Bataille de Reval , une attaque polono-lituanienne de 1602 contre les forces suédoises près de la ville pendant la guerre polono-suédoise (1600–11). Siège de Reval , un siège russe de 1710 pour capturer la ville suédoise. Bataille de Reval , une attaque navale suédoise ratée de 1790 contre la ville russe pendant la guerre russo-suédoise (1788–1790). Bombardement de Tallinn pendant la Seconde Guerre mondiale, 1941–1944 Raids aériens allemands et soviétiques sur la ville. Deux batailles pendant la guerre d'été de la Seconde Guerre mondiale : la bataille de Tallinn, une capture allemande de la ville en 1941 par les forces soviétiques. Évacuation soviétique de Tallinn, une évacuation navale de 1941 de la ville et du golfe de Finlande. Offensive de Tallinn, une offensive de 1944 pour reprendre la ville aux forces allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale. Tentative de restauration de l'indépendance, une tentative estonienne ratée en 1944 de reprendre la ville aux forces allemandes et de la tenir contre les forces soviétiques. Bataille de Tallinn, la bataille finale de cette offensive.
Bataille de_Tallushatchee/Bataille de Tallushatchee :
La bataille de Tallushatchee était une bataille menée pendant la guerre de 1812 et la guerre de Creek le 3 novembre 1813 en Alabama entre les Native American Red Stick Creeks et les dragons américains. Une force de cavalerie commandée par le brigadier général John Coffee a pu vaincre les guerriers Creek.
Bataille de_Tam_K%E1%BB%B3/Bataille de Tam Kỳ :
La bataille de Tam Kỳ a eu lieu pendant la guerre du Vietnam du 3 au 6 mars 1968. Après une attaque nocturne à la roquette sur leur camp de base par le 3e régiment, 3e division de l'Armée populaire du Vietnam (PAVN). Le 1er escadron, le 1er régiment de cavalerie et la compagnie A, 3e bataillon, 23e régiment d'infanterie ont engagé le PAVN tuant 436.
Bataille de_Tam_Quan/Bataille de Tam Quan :
La bataille de Tam Quan était une bataille qui a eu lieu près de la province de Tam Quan Bình Định.
Bataille de_Tamai/Bataille de Tamai :
La bataille de Tamai (ou Tamanieh) eut lieu le 13 mars 1884 entre une force britannique dirigée par Sir Gerald Graham et une armée mahdiste soudanaise dirigée par Osman Digna. Malgré sa victoire antérieure à El Teb, Graham s'est rendu compte que la force d'Osman Digna était loin d'être brisée et qu'il bénéficiait toujours du soutien de la population locale. En conséquence, une deuxième expédition partit de Suakin le 10 mars afin de vaincre définitivement les mahdistes. La force était composée des mêmes unités qui avaient combattu à El Teb : 4 500 hommes, avec 22 canons et 6 mitrailleuses. Les mahdistes comptaient environ 10 000 hommes, la plupart appartenant à la tribu Hadendoa d'Osman Digna (connue des soldats britanniques sous le nom de "Fuzzy Wuzzies" pour leurs cheveux uniques).
Bataille de_Tamames/Bataille de Tamames :
La bataille de Tamames a été perdue par une partie de l'armée française du maréchal Michel Ney sous le général de division Jean Marchand dans la guerre de la Péninsule. Les Français, sortant de Salamanque, furent rencontrés et vaincus au combat par une armée espagnole le 18 octobre 1809.
Bataille de_Tamar%C3%B3n/Bataille de Tamarón :
La bataille de Tamarón eut lieu le 4 septembre 1037 entre Ferdinand, comte de Castille, et Vermudo III, roi de León. Ferdinand, qui avait épousé la sœur de Vermudo, Sancha, a vaincu et tué son beau-frère près de Tamarón, en Espagne, après une brève guerre. En conséquence, Ferdinand a succédé à Vermudo sur le trône. Le père de Ferdinand, Sancho le Grand, qui était jure uxoris comte de Castille, avait confié le comté à son fils dès 1029. En 1034, il avait conquis la ville impériale de León et forcé Vermudo à se réfugier dans la lointaine Galice. Après la mort de Sancho en 1035, Vermudo retourna à León et lança une guerre pour le contrôle de la Tierra de Campos, le territoire entre les rivières Cea et Pisuerga, longtemps disputé avec la Castille (qui était nominalement un vassal léonais). La dispute remonte au Xe siècle. Sous Sancho le Grand, la région avait été unie à la Castille, et Ferdinand la considérait comme la dot de sa femme. Récemment, Gonzalo Martínez Díez a contesté cette thèse, énoncée pour la première fois par l'Historia silense dans les années 1110. Il ne trouve aucune preuve de discorde entre Castille et León dans les années 1035-1037, et les terres entre le Cea et Pisuerga, contrôlées par son père, ne semblent pas avoir été contrôlées par Ferdinand. Ce qui est certain, c'est que la guerre dans laquelle il a perdu la vie a été initiée par Vermudo. Ferdinand, qui prétendait également être le successeur de Vermudo sans héritier par l'intermédiaire de sa femme, a été contraint de faire appel à son frère García Sánchez III de Navarre, car les forces léonaises étaient largement plus nombreuses que les siennes. Dans la bataille qui a suivi, Vermudo est tombé de son cheval, Pelayueol, et a été encerclé et tué alors qu'il tentait d'approcher Ferdinand. Sept de ses chevaliers moururent avec lui. Les autopsies pratiquées au XXe siècle ont montré qu'il avait reçu quarante coups de lance, dont beaucoup dans le bas-ventre, typiques des chevaliers à pied. Après la mort de Vermudo, son armée s'est probablement évaporée; il n'y a plus de discussion sur la bataille dans les sources: le corps du roi aurait été emporté hors du terrain. Après sa victoire, Ferdinand prit possession de León après un bref siège et fut accepté comme successeur de Vermudo, bien qu'il ne fut couronné à León que le 22 juin 1038. Vermudo fut enterré au Panteón de los Reyes dans la basilique de San Isidoro dans sa capitale. Selon l'Historia silense, la Chronica naierensis et le Chronicon mundi, Vermudo « traversa la frontière cantabrique » (transiecto Cantabriensium limite), c'est-à-dire la Pisuerga, et engagea Ferdinand super vallem Tamaron. C'est Tamarón, un faubourg de Burgos dans la vallée du Sambol. Le lieu de la bataille de Támara de Campos a été défini pour la première fois au XIIIe siècle par Rodrigo Jiménez de Rada. Támara n'a jamais été appelée Tamarón, ni dans une vallée, bien que Rodrigo ait placé la bataille près de la rivière Carrión probablement par confusion entre les deux. La première source à dater explicitement la bataille est Pélage d'Oviedo , qui écrit que Vermudo est mort dans sa dixième année (ce qu'il fait à tort en 1032, bien que ce soit en fait 1037). Le dernier document dans lequel apparaît Vermudo est une donation au monastère de Celanova le 9 juin 1037. Un document du 9 janvier 1038 fait référence au règne de Ferdinand. Ces dates représentent les termini post quem et ante quem de la bataille (la mort de Vermudo). Un certain psautier ayant appartenu à Ferdinand conserve la nécrologie Ovitum Veremudi regis in bello pugnator fortis die IV feria mensis septembris ère TLXXV ("Vermudo, roi d'Oviedo, à la guerre un fort combattant, le quatrième jour du mois de septembre de l'ère 1075").
Bataille de_Tamassi/Bataille de Tamassi :
La bataille de Tamassi a eu lieu autour du village de Tamassi dans l'est du Tchad pendant la guerre civile tchadienne. Ce fut le dernier engagement militaire majeur mené pendant la guerre jusqu'à ce qu'un accord de paix soit conclu plus tard cette année-là.
Bataille de_Tamatave/Bataille de Tamatave :
La bataille de Tamatave (parfois appelée bataille de Madagascar ou action du 20 mai 1811) s'est déroulée au large de Tamatave à Madagascar entre des escadrons de frégates britanniques et français pendant les guerres napoléoniennes. L'action était l'engagement final de la campagne de Maurice de 1809-1811, et elle a vu la destruction de la dernière tentative française de renforcer leur garnison à Maurice. Bien que la nouvelle n'ait pas atteint l'Europe en février 1811 lorsque l'escadron de renfort quitte Brest, Maurice a été capturée en décembre 1810 par une flotte d'invasion britannique, les défenses françaises gênées par le manque de ravitaillement et les troupes transportées à bord de l'escadron de frégate sous le commandement du Commodore François Roquebert à Renommée. Les navires lourdement chargés de Roquebert atteignirent Maurice le 6 mai et découvrirent que l'île était aux mains des Britanniques le lendemain, échappant de peu à un piège tendu par une escadre de frégates britanniques chargées de les chasser et de les détruire. Le 20 mai, l'escadre britannique, sous le commandement du capitaine Charles Marsh Schomberg, découvre les Français au large de Tamatave et attaque, des deux côtés gênés par des vents légers qui entravent les mouvements pendant une grande partie de la journée. Pendant une période de temps calme au début de la bataille, les Français étaient mieux positionnés que l'escadron britannique désorganisé et les navires de Roquebert ont infligé de graves dommages à plusieurs navires britanniques avant qu'une brise croissante ne permette à Schomberg de repousser son attaque. À l'approche du soir, les Français tentent de s'échapper, Roquebert sacrifiant son vaisseau amiral et finalement sa vie pour permettre aux frégates Clorinde et à la Néréide gravement endommagée de s'échapper. Cinq jours plus tard, l'escadre de Schomberg retrouve Néréide à Tamatave et persuade le commandant de la ville de se rendre sans combat. La bataille était la dernière action de la campagne de Maurice et a confirmé la domination britannique des mers à l'est du cap de Bonne-Espérance pour le reste des guerres napoléoniennes.
Bataille de_Tambillo/Bataille de Tambillo :
La bataille de Tambillo était une bataille de la guerre du Pacifique qui s'est déroulée le 6 décembre 1879 entre la 5e division bolivienne sous le commandement du colonel Rufino Carrasco et la garnison chilienne stationnée dans la ville commandée par le lieutenant Emilio Ferreira.
Bataille de_Tampa/Bataille de Tampa :
La bataille de Tampa, également connue sous le nom de "Yankee Outrage at Tampa", était un engagement mineur de la guerre civile américaine du 30 juin au 1er juillet 1862, entre la marine américaine et une compagnie d'artillerie confédérée chargée de protéger le village de Tampa, Floride. Bien que petit, le port de Tampa était une plaque tournante du commerce pour le centre de la Floride, et plusieurs coureurs de blocus de Tampa ont régulièrement échappé au blocus naval de l'Union qui s'étendait le long de la côte atlantique jusqu'à la côte ouest de la Floride. Le 30 juin 1862, la canonnière de l'Union USS Sagamore pénétra à Tampa Bay pour exiger la reddition de la petite garnison confédérée (CSA) de Fort Brooke. Cette demande a été repoussée par le capitaine John William Pearson, auquel le capitaine AJ Drake du Sagamore a répondu en avertissant que son navire ouvrirait le feu à 18h00 le même jour. La canonnière a commencé un bombardement à longue portée du fort et de la ville ce soir-là comme prévu, auquel le fort a répondu en ripostant avec ses trois plus gros canons. Aucune des deux parties n'a infligé de dégâts réels ni subi de pertes, et après avoir tiré plusieurs autres coups le lendemain matin au-delà de la portée des canons du fort, le Sagamore est retourné à sa station de blocus près de l'embouchure de Tampa Bay. Plus tard, des attaques plus agressives de l'Union ont entraîné la destruction de plusieurs coureurs de blocus amarrés lors de la bataille de Fort Brooke en octobre 1862 et une brève occupation de Fort Brooke par les forces de l'Union en mai 1864.
Bataille de_Tampere/Bataille de Tampere :
La bataille de Tampere était une bataille de la guerre civile finlandaise de 1918, menée à Tampere, en Finlande, du 15 mars au 6 avril entre les Blancs et les Rouges. C'est la plus célèbre et la plus lourde de toutes les batailles de la guerre civile finlandaise. Aujourd'hui, on se souvient surtout de ses suites sanglantes puisque les Blancs ont exécuté des centaines de Rouges capitulés et fait 11 000 prisonniers placés dans le camp de Kalevankangas.
Bataille de_Tampico/Bataille de Tampico :
Bataille de Tampico peut se référer à : Bataille de Tampico (1829), ville portuaire saisie par 3 000 soldats espagnols lors d'une tentative de reconquête du Mexique Expédition de Tampico (1835), une expédition pour soutenir l'opposition fédéraliste au gouvernement centraliste du Mexique Bataille de Tampico (1839) , siège du 26 mai au 4 juin 1839 lors de la bataille de la guerre fédéraliste mexicaine de Tampico (1863), victoire des républicains le 19 janvier lors de l'intervention française au Mexique (1862-1867)
Bataille de_Tampico_ (1829)/Bataille de Tampico (1829) :
La bataille de Tampico, également appelée expédition Barradas, était une série d'engagements militaires entre la Première République mexicaine et l'Empire espagnol. Combattue de juillet à septembre 1829, la bataille faisait partie de plusieurs tentatives espagnoles pour rétablir le contrôle du Mexique. La bataille a été une victoire majeure pour le Mexique et a marqué la dernière grande bataille entre l'Espagne et son ancienne colonie.
Bataille de_Tamsui/Bataille de Tamsui :
La bataille de Tamsui, Danshui ou Hobe (2-8 octobre 1884) fut une importante défaite française face à la dynastie Qing à Tamsui à Taïwan pendant la campagne de Keelung de la guerre sino-française.
Bataille de_Tamworth/Bataille de Tamworth :
Le siège de Tamworth a eu lieu de 873 à 874 après JC lorsque la grande armée païenne viking - dirigée par les frères Ubbe Ragnarsson et Ivar le désossé - a assiégé le centre royal mercien et la forteresse de Tamworth, défendue par le roi Burgred de Mercie et sa guerre- thegn Leofrith. La ville est tombée à la suite d'un assaut total des Vikings, et Tamworth a ensuite été limogé et le roi contraint de se cacher, pour être capturé et exilé par les Vikings peu de temps après.
Bataille de_Tanagra/Bataille de Tanagra :
Bataille de Tanagra peut faire référence à : Bataille de Tanagra (457 av. J.-C.) Bataille de Tanagra (426 av. J.-C.)
Bataille de_Tanagra_(426_BC)/Bataille de Tanagra (426 BC) :
La bataille de Tanagra était une bataille de la guerre du Péloponnèse en 426 avant JC entre Athènes et Tanagra et Thèbes. En 426, Athènes envoya une flotte sur l'île de Melos composée de 60 navires et de 2 000 hoplites sous le commandement de Nicias. Melos avait refusé de rejoindre la Ligue de Délos, et refusait toujours de le faire même lorsque les Athéniens pillaient l'île. Les Athéniens, cependant, n'ont pas conquis l'île, mais ont plutôt navigué vers Oropus sur la côte de Béotie. Les hoplites ont débarqué sur le rivage et ont marché vers Tanagra, où ils ont été rejoints par la principale armée athénienne qui avait marché depuis Athènes sous Hipponicus et Eurymedon. Ils ont pillé la campagne et le lendemain ont vaincu une armée combinée de Tanagran et de Thébain, mais sont retournés à Athènes après la victoire.
Bataille de_Tanagra_(457_BC)/Bataille de Tanagra (457 BC) :
La bataille de Tanagra a eu lieu en 457 avant JC entre Athènes et Sparte pendant la première guerre du Péloponnèse. La tension entre Athènes et Sparte s'était accumulée en raison de la reconstruction des murs d'Athènes et du rejet spartiate de l'assistance militaire athénienne. Les Athéniens étaient dirigés par Myronides et détenaient une force de 14 000 hommes. Les Spartiates étaient dirigés par Nicomède et comptaient au total 11 500 soldats. Les deux parties ont subi des pertes; cependant, les Spartiates sont sortis victorieux.
Bataille de_Tang%27erli/Bataille de Tang'erli :
La bataille de Tang'erli (堂二里战斗) était une série de conflits armés entre les nationalistes et les communistes pendant la guerre civile chinoise après la Seconde Guerre mondiale, et a abouti à la victoire communiste. Le 27 avril 1947, la 7e brigade communiste centrale indépendante du Hebei s'est secrètement approchée de la région de Tang'erli (堂二里) depuis la partie ouest du comté de Ba (霸) pour une attaque sournoise. Le 19e régiment de la 7e brigade a été affecté au sud de Tang'erli (堂二里) pour arrêter les renforts nationalistes de Tianjin et Shengfang (胜芳), déployés dans les régions comprenant le bunker de la famille Wang (Wang Jia Bao, 王家堡) , Southern Willow (Nan Liu, 南柳), He Family's Bunker (He Jia Bao, 何家堡), Chu River Harbor (Chu He Gang, 褚河港) et Donggu Gang (东沽港). Pendant ce temps, le 20e régiment de la vaillante 7e brigade a été déployé au nord de Tang'erli (堂二里), et le 21e régiment de la 7e brigade a été déployé à l'est et à l'ouest de Tang'erli (堂二里). Le siège communiste étant terminé, l'inévitable assaut commença. L'attaque soudaine non détectée a pris les défenseurs complètement par surprise, et à 11h00 le lendemain matin, la tour de la famille Rong (Rong Jia Lou, 荣家楼) était tombée entre les mains de l'ennemi. En conséquence, le quartier général nationaliste a été complètement exposé sous le feu ennemi, et les défenseurs ont résisté aussi longtemps qu'ils le pouvaient, mais ont finalement été forcés de se rendre lorsque les renforts n'arrivaient pas et que l'évasion était impossible. Les communistes ont réussi à faire plus de 670 prisonniers et à en tuer plus de 270, dont la plupart des officiers nationalistes. Les communistes ont également réussi à capturer 22 mitrailleuses légères, 4 mitraillettes, plus de 30 armes de poing, plus de 450 fusils, plus de 20 000 cartouches et d'autres fournitures. La perte nationaliste de Tang'erli (堂二里), l'un de leurs bastions près de la grande ville de Tianjin signifiait que l'ennemi aurait une autre base à partir de laquelle il lancerait des attaques pour harceler les nationalistes gardant la grande ville.
Bataille de_Tanga/Bataille de Tanga :
La bataille de Tanga, parfois aussi connue sous le nom de bataille des abeilles, a été l'attaque infructueuse du corps expéditionnaire indien britannique "B" sous le commandement du général de division AE Aitken pour capturer l'Afrique orientale allemande (la partie continentale de l'actuelle Tanzanie) pendant la Première Guerre mondiale de concert avec la Force d'invasion "C" près de Longido sur les pentes du mont Kilimandjaro. C'était le premier événement majeur de la guerre en Afrique de l'Est et a vu les Britanniques vaincus par une force beaucoup plus petite d'Askaris allemands et de volontaires coloniaux sous le lieutenant-colonel Paul von Lettow-Vorbeck. Ce fut le début de la campagne d'Afrique de l'Est de la Première Guerre mondiale et est considérée comme l'une des plus grandes victoires de la Schutztruppe en Afrique. La retraite britannique a permis aux Schutztruppe de récupérer du matériel moderne, des fournitures médicales, des tentes, des couvertures, de la nourriture et un certain nombre de mitrailleuses Maxim, ce qui leur a permis de résister avec succès aux alliés pour le reste de la guerre.
Bataille de_Tangdao/Bataille de Tangdao :
La bataille de Tangdao (唐岛之战) était un engagement naval qui a eu lieu en 1161 entre les Jurchen Jin et la dynastie des Song du Sud de Chine sur la mer de Chine orientale. Le conflit faisait partie des guerres Jin-Song et s'est déroulé près de l'île de Tangdao. C'était une tentative des Jin d'envahir et de conquérir la dynastie des Song du Sud, mais s'est soldée par un échec et une défaite pour les Jurchens. La marine de la dynastie Jin a été incendiée par des armes à feu et des flèches de feu, subissant de lourdes pertes. Pour cette bataille, le commandant de l'escadron de la dynastie Song, Li Bao, affronta le commandant adverse Zheng Jia, l'amiral de la dynastie Jin. Sur le sort de Zheng Jia, le texte historique du Jin Shi déclare : Zheng Jia ne connaissait pas bien les routes maritimes (entre les îles), ni beaucoup sur la gestion des navires, et il ne croyait pas (que l'ennemi, le Song, était proche). Mais tout d'un coup, ils sont apparus et, nous trouvant tout à fait mal préparés, ils ont lancé des projectiles incendiaires à poudre sur nos navires. Ainsi, voyant tous ses navires partir en flammes et n'ayant aucun moyen de s'échapper, Zheng Jia a sauté dans la mer et s'est noyé. Cette bataille est suivie d'une autre confrontation navale, la bataille de Caishi (采石之战) qui se déroule en 1161. La bataille est importante dans l'histoire technologique de la marine Song. L'historien du XXe siècle Joseph Needham a qualifié l'ère de "l'innovation continue" lorsque la taille de la flotte Song est passée "d'un total de 11 escadrons et 3 000 hommes [la marine Song] est passée en un siècle à 20 escadrons totalisant 52 000 hommes. , avec sa base principale près de Shanghai." Ils ont été encore renforcés par l'aide de marchands chinois marins. Les gains technologiques de la marine Song ont assuré son accès et sa domination de la mer de Chine orientale pendant des siècles en concurrence avec les forces militaires des rivaux Jurchen et mongols. En 1129, la marine Song avait inventé des bombes à poudre pour les trébuchets des navires de guerre. L'arme a été rendue obligatoire pour tous les navires de la flotte Song. La construction de navires à roues à aubes, fonctionnant avec des tapis roulants, s'est poursuivie pendant plusieurs décennies entre 1132 et 1183. L'ingénieur Gao Xuan a conçu un navire à roues à aubes équipé de jusqu'à onze roues à aubes de chaque côté. Le placage de fer pour blinder les navires a été conçu en 1203 par l'ingénieur Qin Shifu. Li Bao ordonna à ses hommes de lancer leurs huopao (grenades rudimentaires) et de concentrer le feu de leurs flèches et roquettes incendiaires sur le gréement des navires ennemis. Les officiers Jin sont surpris par l'impétuosité de l'attaque chinoise. Les voiles cramoisies de leurs navires en soie huilée ont pris feu, et alors que les navires commençaient à brûler, l'équipage et les soldats paniqués ont sauté à la mer. Alors que de nombreux navires Jin se sont rendus lorsque les navires chinois se sont rapprochés d'eux, d'autres qui étaient amarrés plus loin ont levé à la hâte l'ancre et hissé la voile pour fuir.
Bataille de_Tanger/Bataille de Tanger :
Bataille de Tanger peut faire référence à : Bataille de Tanger (1437) Bataille de Tanger (1664) Grand siège de Tanger
Bataille de_Tanger_(1437)/Bataille de Tanger (1437) :
La bataille de Tanger , parfois appelée le siège de Tanger et, par les Portugais, le désastre de Tanger ( portugais : Desastre de Tanger ), fait référence à la tentative d'un corps expéditionnaire portugais de s'emparer de la citadelle marocaine de Tanger et de ses défaite par les armées du sultanat mérinide, en 1437. Le corps expéditionnaire portugais, dirigé par le prince Henri le Navigateur, duc de Viseu, partit du Portugal en août 1437, avec l'intention de s'emparer d'une série de citadelles côtières marocaines. Les Portugais assiègent Tanger à la mi-septembre. Après quelques assauts ratés sur la ville, la force portugaise a été attaquée et vaincue par une importante armée de secours marocaine dirigée par le vizir Abu Zakariya Yahya al-Wattasi de Fès. Les Marocains ont encerclé le camp de siège portugais et l'ont affamé jusqu'à la soumission. Pour préserver son armée de la destruction, Henry a négocié un traité promettant de rendre la citadelle de Ceuta (capturée plus tôt en 1415) au Maroc en échange de l'autorisation de retirer ses troupes. Il s'avère que les termes du traité n'ont jamais été remplis; les Portugais décidèrent de s'accrocher à Ceuta et laissèrent l'otage portugais, le propre frère du roi, Ferdinand le Saint Prince, rester en captivité au Maroc, où il périt en 1443. Le fiasco de Tanger fut un énorme revers pour le prestige et la réputation d'Henri le Navigator, qui a personnellement conçu, promu et dirigé l'expédition. Simultanément, ce fut une énorme aubaine pour la fortune politique du vizir Abu Zakariya Yahya al-Wattasi, qui est passé du jour au lendemain d'un régent impopulaire à un héros national, lui permettant de consolider son pouvoir sur le Maroc. Ce fut la première des quatre tentatives des Portugais pour s'emparer de la ville de Tanger au XVe siècle.
Bataille de_Tanger_(1664)/Bataille de Tanger (1664) :
La bataille de Tanger , également connue sous le nom de bataille de Jew's Hill , était une bataille entre un détachement de la garnison anglaise de Tanger sous le commandement du gouverneur de Tanger Lord Teviot par une force marocaine commandée par Khadir Ghaïlan le 4 mai 1664. Force anglaise forte de 500 hommes, les hommes de Ghaïlan en tuèrent tous sauf trente, dont Teviot. La bataille a été la défaite la plus sanglante subie par la garnison de Tanger lors de l'occupation anglaise de Tanger.
Bataille de_Tangtou%E2%80%93Guocun/Bataille de Tangtou–Guocun :
La bataille de Tangtou-Guocun (塘头郭村战斗) était une série d'affrontements entre les nationalistes et les communistes pendant la guerre civile chinoise dans l'immédiat après-Seconde Guerre mondiale dans le Jiangsu, en Chine, et a abouti à la victoire communiste.
Bataille de_Tanlwe_Chaung/Bataille de Tanlwe Chaung :
La bataille de Tanlwe Chaung a eu lieu en Birmanie le 26 avril 1945. Elle s'est déroulée entre la 22e brigade d'Afrique de l'Est de l'armée britannique, y compris les Rhodesian African Rifles (RAR), et les forces du Japon impérial. La bataille a entraîné la mort de 14 hommes du RAR et d'un nombre inconnu de Japonais, le RAR dépassant les Japonais et gagnant un terrain vital.
Bataille de_Tannach/Bataille de Tannach :
La bataille de Tannach ( Blare Tannie ou Blar-Tannie , gaélique écossais : Tannach Moor ) était une bataille de clan écossais menée à environ 4,8 km au sud-ouest de Wick , dans l'extrême nord de l'Écosse. Il a été combattu entre des hommes du clan Keith et du clan Mackay de Strathnaver contre des hommes du clan Gunn et peut-être leurs alliés le clan Oliphant et le clan Sutherland de Caithness. La date est incertaine, c'était probablement en 1464 mais peut-être en 1438.
Bataille de_Tannenberg/Bataille de Tannenberg :
La bataille de Tannenberg, également connue sous le nom de deuxième bataille de Tannenberg, s'est déroulée entre la Russie et l'Allemagne entre le 26 et le 30 août 1914, le premier mois de la Première Guerre mondiale. La bataille a entraîné la destruction presque complète de la deuxième armée russe et de la suicide de son général en chef, Alexandre Samsonov. Une série de batailles de suivi (Premiers lacs de Mazurie) détruisit également la majeure partie de la Première Armée et déstabilisa les Russes jusqu'au printemps 1915. La bataille est particulièrement remarquable pour les mouvements ferroviaires rapides de la Huitième Armée allemande, leur permettant de se concentrer contre chacune des deux armées russes à tour de rôle, retardant d'abord la Première Armée puis détruisant la Deuxième avant de se retourner contre la Première quelques jours plus tard. Il est également remarquable que les Russes n'aient pas encodé leurs messages radio, diffusant leurs ordres de marche quotidiens en clair, ce qui a permis aux Allemands d'effectuer leurs mouvements avec la certitude qu'ils ne seraient pas flanqués. Le résultat presque miraculeux a apporté un prestige considérable au maréchal Paul von Hindenburg et à son officier d'état-major montant Erich Ludendorff. Bien que la bataille ait en fait eu lieu près d'Allenstein (Olsztyn), Hindenburg l'a nommée d'après Tannenberg, à 30 km (19 mi) à l'ouest, afin de venger la défaite des chevaliers teutoniques lors de la première bataille de Tannenberg 500 ans plus tôt.
Bataille de la_ligne_de_Tannenberg/Bataille de la ligne de Tannenberg :
Ceci est un sous-article de Battle of Narva (1944). La bataille de la ligne Tannenberg ( allemand : Die Schlacht um die Tannenbergstellung ; russe : Битва за линию « Танненберг ») ou la bataille des collines bleues ( estonien : Sinimägede lahing ) était un engagement militaire entre le détachement de l'armée allemande Narwa et le soviétique Leningrad Devant. Ils se sont battus pour l' isthme de Narva stratégiquement important du 25 juillet au 10 août 1944. La bataille a eu lieu sur le front de l'Est pendant la Seconde Guerre mondiale . L'objectif stratégique de l'opération soviétique estonienne était de réoccuper l'Estonie comme base favorable aux invasions de la Finlande et de la Prusse orientale. Les forces de la Waffen-SS comprenaient 24 bataillons d'infanterie de volontaires de la division SS Nordland, de la division SS Langemarck, de la division SS Nederland et de la Légion wallonne. Environ la moitié de l'infanterie était composée du personnel de la 20e division de grenadiers Waffen des SS (1er estonien). La force allemande de 22 250 hommes a retenu 136 830 soldats soviétiques. Les forces soviétiques étant constamment renforcées, leurs pertes globales sont estimées par les Allemands à 170 000 morts et blessés.
Bataille de_Tapae/Bataille de Tapae :
La bataille de Tapae peut faire référence à : Première bataille de Tapae, entre Domitien et Daces en 87 remportant les Daces Deuxième bataille de Tapae, entre Decebal et Lucius Tettius Julianus en 88 remportant les Romains Troisième bataille de Tapae, entre Trajan et Decebal en 101 remportant le Romains Quatrième bataille de Tapae, entre Trajan et Decebal en 105 remportant les Romains
Bataille de_Tara/Bataille de Tara :
La bataille de Tara peut faire référence aux batailles suivantes : Bataille de Tara (Irlande), 980, sur la colline de Tara, entre Uí Néill et le royaume de Dublin Bataille de Tara (1150), sur la rivière Tara, entre la Grande Principauté de Serbie et l'Empire byzantin Bataille de Tara Hill, entre les forces britanniques et les rebelles irlandais impliqués dans la rébellion irlandaise de 1798
Bataille de_Tara_(1150)/Bataille de Tara (1150) :
En 1150, le grand prince serbe Uroš II, un allié hongrois, convoqua une armée dirigée par Grdeša, le župan (comte) de Travunia, et Vučina, contre l'empire byzantin. Les Byzantins ont remporté la bataille, capturant à la fois Grdeša et Vučina. Uroš II a été destitué du trône et remplacé par son frère Desa, qui avait jusque-là servi comme prince de Zahumlje. On suppose que les prisonniers ont été emmenés à Sredets (Sofia moderne), mais ont été libérés en 1151, lorsqu'un "Grd" est mentionné comme témoin de la charte de Desa au monastère Sainte-Marie de Mljet.
Bataille de_Tara_ (Irlande)/Bataille de Tara (Irlande) :
La bataille de Tara a opposé les Irlandais gaéliques de Meath, dirigés par Máel Sechnaill mac Domnaill, et les Vikings nordiques de Dublin, dirigés par Amlaíb Cuarán. Elle a eu lieu près de la colline de Tara en Irlande en l'an 980. La bataille a été une défaite dévastatrice pour les Vikings et a conduit les Irlandais à reprendre le contrôle de Dublin.
Bataille de_Tara_Hill/Bataille de Tara Hill :
La bataille de Tara Hill a eu lieu le soir du 26 mai 1798 entre les forces britanniques et les rebelles irlandais impliqués dans la rébellion irlandaise de 1798, entraînant une lourde défaite pour les rebelles et la fin de la rébellion dans le comté de Meath.
Bataille de_Taraca/Bataille de Taraca :
La bataille de Taraca s'est déroulée dans ce qui est aujourd'hui Taraka, Lanao del Sur aux Philippines entre le peuple Moro de Mindanao et les États-Unis pendant la guerre américano-philippine. : 113 Le général Leonard Wood a invité les datus de la région à une conférence de paix, mais le sultan de Taraca, a refusé d'y assister. La vallée de la rivière Taraca était l'endroit où vivait la majeure partie du lac Lanao Moros : 113 la maison de Datu Ampuanagus et Datu Duli, le guerrier le plus audacieux. Le bois a envoyé deux bataillons d'infanterie et deux troupes de cavalerie à l'embouchure de la rivière Taraca. Le troisième bataillon du 22e d'infanterie de Maus tenait l'embouchure de la rivière tandis que Wood menait une colonne par voie terrestre. Les hommes de Maus ont utilisé une mitrailleuse Vickers-Maxim et une mitrailleuse Gatling pour capturer quelques cottas, infligeant 65 victimes aux Moros. : 115 Au cours de la semaine suivante, les hommes de Wood ont détruit 130 cottas mais n'ont pas réussi à capturer le sultan. : 120
Bataille de_Tarafiyah_ (1907)/Bataille de Tarafiyah (1907) :
La bataille de Tarafiyah ( arabe : معركة الطَّرَفِيَّة ) était une bataille majeure de la guerre saoudo-rachidi , lors de l' unification de l'Arabie saoudite , menée entre Rashidi et les rebelles saoudiens dans la ville de Tarafiyah dans la région de Qassim . La bataille eut lieu le 24 septembre 1907 et aboutit à une victoire saoudienne.
Bataille de_Tarain/Bataille de Tarain :
La bataille de Tarain peut faire référence à l'une des batailles suivantes livrées à Tarain (Taraori moderne dans l'Haryana, en Inde): Première bataille de Tarain (1191), au cours de laquelle le roi Chahamana Prithviraj Chauhan a vaincu le sultan ghurid Mu'izz al-Din Deuxième bataille de Tarain (1192), au cours de laquelle le sultan ghurid Mu'izz al-Din a vaincu le roi Chahamana Prithviraj Chauhan Troisième bataille de Tarain (1216), au cours de laquelle le roi mamelouk Iltutmish du sultanat de Delhi a vaincu et capturé l'ancien général ghurid Taj al -Din Yildiz
Bataille de_Tarakan/Bataille de Tarakan :
La bataille de Tarakan peut faire référence à deux actions de la campagne du Pacifique de la Seconde Guerre mondiale, sur l'île de Tarakan, au large de la côte nord-est de Bornéo : la bataille de Tarakan (1942), du 11 au 12 janvier 1942, l'assaut japonais contre l'île, y battant les forces alliées. Bataille de Tarakan (1945), du 1er au 25 mai 1945, première phase de la campagne alliée pour reprendre Bornéo.
Bataille de_Tarakan_ (1942)/Bataille de Tarakan (1942) :
La bataille de Tarakan a eu lieu du 11 au 12 janvier 1942, un jour après que l'Empire du Japon a déclaré la guerre au Royaume des Pays-Bas. Bien que Tarakan n'était qu'une petite île marécageuse au nord-est de Bornéo (maintenant divisée entre le Kalimantan indonésien et la Malaisie orientale malaisienne) dans les Indes orientales néerlandaises (aujourd'hui l'Indonésie), ses 700 puits de pétrole, ses raffineries et son aérodrome en faisaient un objectif crucial pour le Japon dans le Guerre du Pacifique.
Bataille de_Tarakan_ (1945)/Bataille de Tarakan (1945) :
La bataille de Tarakan a été la première étape de la campagne de Bornéo de 1945. Elle a commencé par un débarquement amphibie des forces alliées le 1er mai, baptisée Operation Oboe One ; les forces terrestres alliées provenaient principalement de la 26e brigade australienne, mais comprenaient un petit élément de personnel des Indes orientales néerlandaises. L'objectif principal du débarquement était la capture de l'aérodrome de l'île. Si la bataille s'est soldée par un succès des forces alliées sur les défenseurs japonais, cette victoire est généralement considérée comme n'ayant pas justifié ses coûts. L'aérodrome a été si gravement endommagé qu'il n'a finalement pas pu être réparé à temps pour le rendre opérationnel pour d'autres phases de la campagne alliée à Bornéo.
Bataille de_Tarente/Bataille de Tarente :
La bataille de Tarente a eu lieu dans la nuit du 11 au 12 novembre 1940 pendant la Seconde Guerre mondiale entre les forces navales britanniques, sous l'amiral Andrew Cunningham, et les forces navales italiennes, sous l'amiral Inigo Campioni. La Royal Navy a lancé la première attaque navale navire-navire entièrement aérienne de l'histoire, employant 21 bombardiers-torpilleurs biplan Fairey Swordfish du porte-avions HMS Illustrious en mer Méditerranée. L'attaque a frappé la flotte de combat de la Regia Marina au mouillage dans le port de Tarente, utilisant des torpilles aériennes malgré la faible profondeur de l'eau. Le succès de cette attaque augure de l'ascendant de l'aéronavale sur les gros canons des cuirassés. Selon l'amiral Cunningham, « Tarente, et la nuit du 11 au 12 novembre 1940, devrait rester dans les mémoires pour toujours comme ayant montré une fois pour toutes que dans la Fleet Air Arm, la marine a son arme la plus dévastatrice.
Bataille de_Tarente_(homonymie)/Bataille de Tarente (homonymie) :
La bataille de Tarente était une bataille de la Seconde Guerre mondiale en 1940. La bataille de Tarente peut également faire référence à l'une des batailles entre les Carthaginois et la République romaine : Bataille de Tarente (212 av. J.-C.) Bataille de Tarente (209 av. J.-C.)
Bataille de_Tarapac%C3%A1/Bataille de Tarapacá :
La bataille de Tarapacá a eu lieu le 27 novembre 1879, pendant la campagne de Tarapacá de la guerre du Pacifique. Trois colonnes chiliennes de près de 3 900 soldats ont attaqué un contingent péruvien numériquement inférieur de 3 046 soldats à Tarapacá - dont 500 à Quillahuasa, à 1 heure du champ de bataille - commandé par le général Juan Buendía, entraînant une dure défaite. Le 2e régiment de ligne chilien a été l'unité la plus endommagée, perdant près de la moitié de ses effectifs, avec son commandant le colonel Eleuterio Ramírez et son commandant en second, le lieutenant-colonel Bartolomé Vivar. De plus, l'unité a perdu sa bannière, qui a été récupérée six mois plus tard après la bataille de Tacna. Malgré la victoire, les Alliés n'ont pas pu se disputer la domination du département de Tarapacá, l'abandonnant au contrôle chilien.
Bataille de_Tarapac%C3%A1_(1933)/Bataille de Tarapacá (1933) :
La bataille de Tarapacá, également connue sous le nom de bataille de Nuevo Tarapacá ou de défense du bas Putumayo, est une bataille qui a eu lieu pendant la guerre Colombie-Pérou le 14 février 1933.
Bataille de_Tarawa/Bataille de Tarawa :
La bataille de Tarawa s'est déroulée du 20 au 23 novembre 1943 entre les États-Unis et le Japon sur l'atoll de Tarawa dans les îles Gilbert et faisait partie de l'opération Galvanic, l'invasion américaine des Gilbert. Près de 6 400 Japonais, Coréens et Américains sont morts dans les combats, principalement sur et autour de la petite île de Betio, à l'extrême sud-ouest de l'atoll de Tarawa. La bataille de Tarawa a été la première offensive américaine dans la région critique du Pacifique central. C'était aussi la première fois dans la guerre du Pacifique que les États-Unis étaient confrontés à une sérieuse opposition japonaise à un débarquement amphibie. Les débarquements précédents rencontrèrent peu ou pas de résistance initiale, mais sur Tarawa, les 4 500 défenseurs japonais étaient bien approvisionnés et bien préparés, et ils combattirent presque jusqu'au dernier homme, faisant payer un lourd tribut au Corps des Marines des États-Unis. Les pertes sur Tarawa ont été subies dans les 76 heures.
Battle of_Tarawa_order_of_battle/Ordre de bataille de la bataille de Tarawa :
Le 10 novembre 1944, des hommes du Corps des Marines des États-Unis ont envahi l'île de Betio, située à l'angle sud-ouest de l'atoll de Tarawa dans la chaîne des îles Gilbert dans le Pacifique central. Cette invasion, connue sous le nom d'opération Galvanic, était une phase du Pacific Theatre de la Seconde Guerre mondiale. Les débarquements sur Betio ont été la troisième opération amphibie américaine de la guerre du Pacifique, après l'île de Guadalcanal et le cap Torokina sur l'île de Bougainville, mais la première au cours de laquelle les Japonais ont vigoureusement résisté aux débarquements sur les plages, immobilisant les Marines avec des mitrailleuses et feu de mortier. Pire encore, les planificateurs américains de Pearl Harbor avaient gravement mal évalué le moment de la marée haute à Betio, laissant les péniches de débarquement échouées sur les récifs coralliens peu profonds où les Marines ont été massacrés. L'île a été déclarée sécurisée après trois jours. Compte tenu de la petite taille de Betio (0,59 mile carré), les planificateurs s'attendaient à ce qu'il en prenne un.
Bataille de_Tarbat/Bataille de Tarbat :
La bataille de Tarbat était une bataille de clan écossais menée dans les années 1480 sur la péninsule de Tarbat, à Easter Ross. Le clan Ross a acculé un groupe de raids du clan Mackay près du village de Portmahomack et a mis beaucoup d'entre eux à l'épée. Les survivants ont cherché refuge dans l'église voisine mais les Ross y ont mis le feu, tuant tout le monde à l'intérieur. Les Mackay se sont vengés de cet outrage lors de la bataille d'Aldy Charrish qui a suivi.
Bataille de_Tarcal/Bataille de Tarcal :
La bataille de Tarcal ou bataille de Tokaj ( hongrois : Tarcali csata ) était une bataille menée le 27 septembre 1527 près de Tokaj entre les forces Habsbourg-germano-hongroises de l' archiduc Ferdinand d'Autriche et une armée hongroise opposée sous le commandement de John Zápolya . Ferdinand a complètement vaincu Zápolya.
Bataille de_Tarczek/Bataille de Tarczek :
La bataille de Tarczek eut lieu le 13 février 1241, lors de la première invasion mongole de la Pologne. Elle s'est terminée par la défaite des armées polonaises de la Petite-Pologne. En mars 1241, après une campagne d'hiver réussie, au cours de laquelle les forces mongoles ont capturé et saccagé Sandomierz, des hordes asiatiques sont entrées en Pologne en force. Près de Sandomierz, les forces mongoles étaient divisées en deux groupes. Le plus fort, probablement avec 15 000 guerriers sous Baidar et Orda Khan, se dirigea vers l'ouest, battant les Polonais lors de la bataille de Chmielnik. La deuxième armée, avec 10 000 guerriers sous Kadan (selon Jan Długosz) se dirigea vers le nord, vers le Pays de Łęczyca et Kujawy. Le 19 mars 1241, cette armée se heurta aux chevaliers polonais près de Tarczek. Très probablement, les forces polonaises qui ont participé à la bataille étaient des chevaliers de la Petite-Pologne, survivants de la bataille de Chmielnik. Ils ont été vaincus et Tarczek lui-même a été incendié. Après la bataille, les Mongols ont saccagé le centre de la Pologne pendant encore quelques jours. Le 1er avril 1241, ils parurent à Cracovie et le 8 avril, ils atteignirent Wrocław, où ils rejoignirent l'armée de Baidar.
Bataille de_Tarente_(209_BC)/Bataille de Tarente (209 BC) :
La bataille de Tarente de 209 av. J.-C. était une bataille de la seconde guerre punique. Les Romains, dirigés par Quintus Fabius Maximus Verrucosus, ont repris la ville de Tarente qui les avait trahis lors de la première bataille de Tarente en 212 av. Cette fois, le commandant de la ville, Carthalo, se retourna contre les Carthaginois et soutint les Romains.
Bataille de_Tarente_(212_BC)/Bataille de Tarente (212 BC) :
La bataille de Tarente en mars 212 av. J.-C. était un engagement militaire dans la seconde guerre punique.
Bataille de_Tarinkot/Bataille de Tarinkot :
La bataille de Tarinkot a eu lieu en 2001 pendant la guerre en Afghanistan. Le 14 novembre 2001, l'ODA 574 et Hamid Karzai sont entrés dans la province d'Uruzgan via 4 hélicoptères MH-60K avec une petite force de guérilleros. En réponse à l'approche de la force de Karzai, les habitants de la ville de Tarinkot se sont révoltés et ont expulsé leurs administrateurs talibans. Karzai s'est rendu à Tarinkot pour rencontrer les anciens de la ville. Pendant qu'il était là, les talibans ont rassemblé une force de 500 hommes pour reprendre Tarinkot. La petite force de Karzai plus le contingent américain, composé des forces spéciales de l'armée américaine de l'ODA 574 et de leur contrôleur de combat de l'US Air Force, le sergent technique Alex Yoshimoto, ont été déployés devant la ville pour bloquer leur avance. S'appuyant fortement sur l'appui aérien rapproché dirigé par Yoshimoto, la force américano-afghane a réussi à stopper l'avancée des talibans et à les chasser de la ville. La défaite des talibans à Tarinkot a été une victoire importante pour Karzai, qui a utilisé la victoire pour recruter plus hommes à sa bande de guérilla naissante. Sa force augmenterait en taille pour atteindre un sommet d'environ 800 hommes. Le 30 novembre, ils ont quitté Tarinkot et ont commencé à avancer sur Kandahar. L'histoire a été racontée dans The Only Thing Worth Dying For, par Eric Blehm, détaillant les expériences du détachement opérationnel Alpha 574, une ODA des forces spéciales de l'armée américaine.
Bataille de_Tarinkot_ (2016)/Bataille de Tarinkot (2016) :
La bataille de Tarinkot (2016) a eu lieu lorsque les talibans ont lancé une offensive sur la ville afghane de Tarinkot.
Bataille de_Tarnab_(1448)/Bataille de Tarnab (1448) :
La bataille de Tarnab eut lieu en 1448. Au printemps 1448, Ala al-Dawla Mirza préparait la célébration de la cérémonie de circoncision de son fils. Il avait annoncé un allégement général des impôts à tous les citoyens d'Hérat lorsqu'il a entendu la nouvelle qu'Ulugh Beg traversait l'Amu Darya avec 90 000 soldats. Il se dirigea à la hâte vers le Tarnab par le col du Sanjab. Les deux forces se sont rencontrées à Tarnab et après un bref engagement, Ulugh Beg a vaincu de manière décisive Ala al-Dawla Mirza qui s'est enfui vers Mashad puis vers Quchan sous la protection de son frère Abul-Qasim Babur Mirza. Ulugh Beg a poursuivi sa victoire en prenant Herat puis Mashad. Gawhar Shad et de nombreux Tarkhans ont quitté Herat avant l'arrivée d'Ulugh Beg.
Bataille de_Tarpellanca/Bataille de Tarpellanca :
La bataille de Tarpellanca (26 septembre 1820) a eu lieu entre les forces de l'armée chilienne naissante et la guérilla royaliste espagnole, dans le contexte de la campagne de guerre totale, au cours des dernières étapes de la guerre d'indépendance chilienne.
Bataille de_Tarqui/Bataille de Tarqui :
La bataille de Tarqui, également connue sous le nom de bataille de Portete de Tarqui, a eu lieu le 27 février 1829 à Portete de Tarqui, près de Cuenca, en Équateur. Il a été combattu entre les troupes de la Grande Colombie, commandées par Antonio José de Sucre, et les troupes péruviennes sous José de La Mar. Ce fut une victoire pour la Grande Colombie dans sa première partie et une victoire pour le Pérou dans sa deuxième partie. Après avoir obtenu leur indépendance de l'Espagne, les pays qui sont aujourd'hui l'Équateur, la Colombie, le Panama et le Venezuela ont formé une seule nation connue sous le nom de Grande Colombie. Simón Bolívar, le libérateur de la plupart des pays andins d'Amérique du Sud avait espéré joindre ce qui est aujourd'hui le Pérou et la Bolivie à la Grande Colombie, mais le Pérou (y compris ce qui fait maintenant partie de la Bolivie) a choisi de rester une nation distincte. (La Bolivie avait auparavant déclaré son indépendance en 1826.) L'anniversaire de la bataille est marqué comme la Journée de l'armée par l'armée équatorienne.
Bataille de_Tarraco/Bataille de Tarraco :
La bataille de Tarraco a eu lieu entre les Vandales et l'Empire romain d'Occident à Tarraco, Hispania Tarraconensis en 422. En campagne dans l'est de l'Hispanie, le roi vandale Gunderic avait auparavant vaincu les Suebi. Il rencontra le commandant romain Flavius ​​Castinus à Tarraco, l'actuelle Tarragone. Avec la désertion de leurs alliés wisigoths, les Romains ont été complètement vaincus, faisant des Vandales les maîtres incontestés de l'Hispanie. Après la mort de Gunderic, son frère Genseric a conduit les Vandales en Afrique du Nord, où ils ont fondé un royaume puissant.
Bataille de_Tarragone_ (août_1641)/Bataille de Tarragone (août 1641) :
La bataille de Tarragone d'août 1641 était une bataille navale qui a eu lieu du 20 au 25 août 1641, entre les flottes espagnole et française pendant l'étape française de la guerre de Trente Ans. La flotte espagnole, dirigée par le duc de Fernandina et le duc de Maqueda, a brisé le blocus naval français sur Tarragone et a vaincu la flotte française sous Henri d'Escoubleau de Sourdis, la forçant à battre en retraite. La ville était également assiégée par voie terrestre depuis avril par une armée franco-catalane commandée par Philippe de La Mothe-Houdancourt. Le succès espagnol à chasser Sourdis de la région, ainsi que l'arrivée d'une force de secours envoyée par voie terrestre, ont forcé l'armée franco-catalane à quitter le siège et à se replier sur Valls, poursuivie par l'armée espagnole. La victoire espagnole a empêché la chute de Tarragone aux mains des alliés franco-catalans, pour laquelle le cardinal de Richelieu a privé Sourdis de sa charge et l'a remplacé par le jeune Jean Armand de Maillé-Brézé, son neveu. Malgré son succès, le duc de Fernandina a également été démis de ses fonctions. Le comte-duc d'Olivares était mécontent parce que le duc de Fernandina n'a pas réussi à détruire la flotte française et l'a emprisonné. Le cas était vraiment insolite : les deux amiraux, vainqueur et vaincu, avaient la même récompense amère. Cependant, l'ostracisme de l'amiral français fut définitif, tandis que l'amiral espagnol fut rapidement rétabli après la chute d'Olivares en 1643, et devint même membre du Conseil du roi d'Espagne.
Bataille de_Tartu/Bataille de Tartu :
La bataille de Tartu peut faire référence à l'une des campagnes suivantes dans la ville de Tartu et le long de la rivière Suur Emajõgi : Siège de Tartu en 1224 pendant la croisade de Livonie Bataille de Tartu pendant la guerre d'indépendance estonienne, 13-14 janvier 1919 Bataille de Tartu pendant la guerre d'été, du 9 au 25 juillet 1941 Offensive de Tartu, du 10 août au 6 septembre 1944
Bataille de_Tartu_ (1919)/Bataille de Tartu (1919) :
La bataille de Tartu (estonien : Tartu lahing) s'est déroulée du 13 au 14 janvier 1919 lors de la guerre d'indépendance estonienne entre les unités de la 2e division estonienne et les forces des tirailleurs lettons. La bataille a été l'une des plus importantes de la guerre d'indépendance estonienne, à la suite de laquelle les troupes estoniennes ont pu conquérir le reste du sud de l'Estonie.
Bataille de_Tarutino/Bataille de Tarutino :
La bataille de Tarutino (russe : Тарутинo) faisait partie de l'invasion de la Russie par Napoléon. Dans la bataille, les troupes russes sous le commandement de Bennigsen ont vaincu les troupes françaises sous le commandement de Joachim Murat. La bataille est parfois appelée la bataille de Vinkovo ​​ou la bataille de Chernishnya après la rivière locale. De nombreux historiens affirment que ce dernier nom est plus approprié car le village de Tarutino se trouvait à 8 km des événements décrits.
Bataille de_Tarvis/Bataille de Tarvis :
Bataille de Tarvis peut faire référence à : Bataille de Tarvis (1797) Bataille de Tarvis (1809)
Bataille de_Tarvis_ (1797)/Bataille de Tarvis (1797) :
La bataille de Tarvis a eu lieu du 21 au 23 mars 1797 près de l'actuel Tarvisio dans l'extrême nord-est de l'Italie, à environ 12 kilomètres (7 mi) à l'ouest par sud-ouest de la conjonction à trois frontières avec l'Autriche et la Slovénie, et était la bataille finale avant la fin de la guerre de la première coalition. Dans la bataille, trois divisions d'une armée de la Première République française commandée par Napoléon Bonaparte ont attaqué plusieurs colonnes de l'armée autrichienne des Habsbourg en retraite dirigée par l'archiduc Charles, duc de Teschen. En trois jours de combats confus, les divisions françaises dirigées par André Masséna, Jean Joseph Guieu et Jean-Mathieu-Philibert Sérurier réussirent à bloquer le col de Tarvis et à capturer 3 500 Autrichiens dirigés par Adam Bajalics von Bajahaza. L'engagement a eu lieu pendant la guerre de la première coalition, une partie des guerres de la Révolution française. Après la prise par Bonaparte de la forteresse de Mantoue début février 1797, il dégage son flanc sud en écrasant l'armée des États pontificaux. Renforcé par les forces du front du Rhin, Bonaparte est déterminé à chasser l'armée autrichienne du nord-est de l'Italie. Son offensive a commencé en mars et consistait en une poussée secondaire à travers le comté du Tyrol par l'aile gauche de Barthélemy Catherine Joubert et une poussée vers l'est par l'armée principale de Bonaparte. La principale armée française poussa bientôt les forces de l'archiduc dans une retraite effrénée tandis que Joubert se battait avec Wilhelm Lothar Maria von Kerpen dans le Tyrol. Charles a tenté de tenir le col de Tarvis contre les Français en envoyant trois colonnes de renforts, mais ils ont trouvé le col tenu par les forces françaises de Masséna. Alors que de nombreuses troupes autrichiennes se sont frayé un chemin, la dernière colonne a été piégée entre trois divisions françaises convergentes et contrainte de se rendre. Une avancée ultérieure a amené les Français à moins de 121 km de la capitale autrichienne de Vienne. A la mi-avril, Bonaparte propose et les Autrichiens acceptent les Préliminaires de Leoben. La plupart des termes ont été ratifiés par le traité de Campo Formio en octobre 1797, mettant fin à la longue guerre.
Bataille de_Tarvis_ (1809)/Bataille de Tarvis (1809) :
La bataille de Tarvis du 16 au 17 mai 1809, la prise du blockhaus de Malborghetto du 15 au 17 mai 1809 et la prise du blockhaus de Predil du 15 au 18 mai voient l'armée franco-italienne d'Eugène de Beauharnais attaquer les forces de l'Empire autrichien sous Albert Gyulai. Eugène écrasa la division de Gyulai dans une bataille rangée près de Tarvisio, alors une ville autrichienne connue sous le nom de Tarvis. À proximité de Malborghetto Valbruna et du col de Predil, de petites garnisons d'infanterie de Grenz ont héroïquement défendu deux forts avant d'être submergées par le nombre. La capture franco-italienne des principaux cols de montagne a permis à leurs forces d'envahir le Kärnten autrichien pendant la guerre de la Cinquième Coalition. Tarvisio est situé dans l'extrême nord-est de l'Italie, près des frontières de l'Autriche et de la Slovénie. La colonne principale d'Eugène a remonté la vallée de la rivière Fella, qui s'étend d'est en ouest dans la zone des combats. Le 15 mai, la colonne se trouve bloquée par le fort de Malborghetto. Attaquant avec une force largement supérieure, les troupes d'Eugène s'emparent du fort le 17 au matin. Plus tard dans la journée, les Franco-Italiens ont mis en déroute la division Gyulai de ses positions près de Tarvisio (Tarvis), infligeant de lourdes pertes. Une deuxième colonne franco-italienne, tentant de rejoindre Eugène par le sud, est stoppée le 15 par le fort de Predil. Le 18 mai, Predil est tombé d'assaut et les défenseurs ont été tués jusqu'au dernier homme. Les monuments des deux forts honorent les Autrichiens qui ont donné leur vie dans les combats.
Bataille de_Tar%C5%82%C3%B3w/Bataille de Tarłów :
La bataille de Tarlow a eu lieu du 30 juin au 2 juillet 1915, près de la ville de Tarlow, qui appartenait à l'époque à la Pologne du Congrès sous contrôle russe. La 1re brigade des légions polonaises (faisant partie de l'armée austro-hongroise), commandée par Józef Piłsudski, s'est heurtée aux troupes de l'armée impériale russe. Fin juin 1915, la 1re brigade atteint le village de Wolka Tarlowska et tente de s'emparer d'un pont sur la Vistule, défendu par des soldats russes. La soi-disant redoute de Tarlow était une position fortifiée des Russes, située sur une colline. Les deux camps ont subi de lourdes pertes, en particulier le 1er bataillon du 1er régiment d'infanterie de légions, commandé par le major Edward Rydz-Śmigły. Les soldats ont été enterrés dans des fosses communes : après la Première Guerre mondiale, tous les corps ont été déplacés vers un cimetière paroissial, où un quartier militaire a été créé. En juillet 1929, la communauté locale de Tarlow a financé un monument dédié aux soldats des Légions. La bataille de Tarlow est commémorée sur la Tombe du Soldat inconnu, à Varsovie, avec l'inscription « TARLOW 30 VI – 2 VII 1915 ». L'inscription a été retirée après 1945 par les autorités communistes, pour revenir en 1990.
Bataille de_Tashan/Bataille de Tashan :
La bataille de Tashan ( chinois :塔山爭奪戰) était une bataille pendant la guerre civile chinoise menée dans la partie occidentale du nord-est de la Chine, entre les forces de l' Armée révolutionnaire nationale du Kuomintang (NRA) et l' Armée populaire de libération (APL) communiste , et a abouti à une victoire du PLA. La bataille était essentielle pour déterminer l'issue de la bataille de Jinzhou et, par conséquent, celle de toute la campagne de Liaoshen. La bataille est plus connue sous le nom de bataille de blocage à Tashan ( chinois :塔山阻击战), et est largement considérée par les communistes comme la première des trois opérations de blocage les plus cruciales (avec la bataille de Heishan une semaine plus tard et la bataille de Xudong de la campagne Huaihai) pendant la guerre civile chinoise. Le nom "Tashan" (塔山), littéralement traduit par "Montagne de la Pagode", était l'abréviation de Tashanbao (塔山堡, signifiant "Fort de la Montagne de la Pagode"). Contrairement à son nom, il n'y avait ni pagode ni montagnes et les seuls bunkers défensifs étaient ceux construits à la hâte par les communistes temporairement pour la bataille à venir. L'endroit était en fait un village d'une centaine de ménages, à environ 30 km de Jinzhou, la route principale menant à Jinzhou passant directement par le centre du village.
Bataille de_Tashihchiao/Bataille de Tashihchiao :
La bataille de Tashihchiao (大石橋の戦い, Taisekihashi no Tatakai) était un engagement terrestre qui s'est déroulé du 24 au 25 juillet 1904, lors de l'avancée de l'armée impériale japonaise vers Liaoyang dans la première étape de la guerre russo-japonaise. Tashihchiao (Dashiqiao moderne) est situé à environ 25 kilomètres (16 mi) au sud-ouest de la ville de Haicheng, dans l'actuelle province du Liaoning, en Chine. La ville de Tashihchiao était d'une importance stratégique dans la guerre russo-japonaise, car il s'agissait d'un nœud ferroviaire entre la ligne principale du chemin de fer russe de la Mandchourie méridionale et un embranchement qui menait à l'ancien port du traité de Yingkou (Newchwang). Le contrôle des deux était essentiel pour de nouvelles avancées des forces japonaises vers Liaoyang et Mukden.
Bataille de_Tashiskari/Bataille de Tashiskari :
La bataille de Tashiskari ( géorgien : ტაშისკარის ბრძოლა ) a eu lieu entre les Géorgiens et les Turcs dans le village de Tashiskari le 16 juin 1609. Les Géorgiens, dirigés par Giorgi Saakadze ont remporté une victoire sur les Turcs.
Bataille de_Tashkessen/Bataille de Tashkessen :
La bataille de Tashkessen ou bataille de Tashkesan ( turc : Taşkesen Muharebesi ) était une bataille de la guerre russo-turque de 1877–1878 . Il a été combattu entre l'Empire ottoman et l'Empire russe le 31 décembre 1877, dans ce qui est aujourd'hui la Bulgarie.
Bataille de_Tassafaronga/Bataille de Tassafaronga :
La bataille de Tassafaronga, parfois appelée la quatrième bataille de l'île de Savo ou, dans les sources japonaises, la bataille de Lunga Point (ルンガ沖夜戦), était une bataille navale nocturne qui a eu lieu le 30 novembre 1942, entre les États-Unis Navires de guerre de la marine et de la marine impériale japonaise pendant la campagne de Guadalcanal. La bataille a eu lieu à Ironbottom Sound près de la région de Tassafaronga sur Guadalcanal. Dans la bataille, une force américaine de cinq croiseurs et quatre destroyers sous le commandement du contre-amiral Carleton H. Wright a intercepté huit destroyers japonais tentant de livrer de la nourriture à leurs forces sur Guadalcanal. Les destroyers américains ont attendu quatre minutes après le contact radar pour obtenir l'autorisation de lancer des torpilles et ont raté la position de tir optimale; les torpilles ont toutes manqué et les destroyers se sont retirés. Les croiseurs américains ont ouvert le feu et coulé un destroyer. Le flash de bouche a révélé les positions des croiseurs américains. Sous le commandement du contre-amiral Raizō Tanaka, les destroyers japonais ont rapidement lancé des torpilles de type 93 "Long Lance", coulant un croiseur américain et endommageant gravement trois autres. Le reste de la force de Tanaka s'est échappé en bon état mais n'a pas réussi à terminer la mission de ravitaillement prévue. Le contre-amiral Samuel J. Cox, directeur du Naval History and Heritage Command, considère cette bataille et la bataille de l'île de Savo comme deux des pires défaites de l'histoire navale américaine, derrière Pearl Harbor.
Bataille de_Tatarahama/Bataille de Tatarahama :
La bataille de Tatarahama peut faire référence à l'une des deux batailles majeures menées sur le site de Tatarahama, juste à l'extérieur de Hakata, Fukuoka, Japon : Bataille de Tatarahama (1336), l'une des nombreuses batailles faisant partie des guerres Nanboku-chō. Bataille de Tatarahama (1569), l'une des luttes entre les clans de samouraïs Ōtomo et Mōri pendant la période Sengoku au Japon.
Bataille de_Tatarahama_(1336)/Bataille de Tatarahama (1336) :
La bataille de 1336 de Tatarahama (多々良浜の戦い, Tatarahama no tatakai) est l'une des nombreuses batailles constituant les guerres Nanboku-chō au Japon, au cours desquelles deux cours impériales rivales se battent pour la légitimité et le contrôle du pays. Il a été décisif pour assurer le contrôle de l'île de Kyūshū pour la Cour impériale du Nord, qui était étroitement liée au shogunat Ashikaga.
Bataille de_Tatarahama_(1569)/Bataille de Tatarahama (1569) :
La bataille de Tatarahama en 1569 faisait partie des luttes entre les clans de samouraïs Ōtomo et Mōri pendant la période Sengoku au Japon, pour le contrôle de l'île de Kyūshū.
Bataille de_Tatayib%C3%A1/Bataille de Tatayibá :
La bataille de Tatayibá était un engagement de cavalerie entre une force paraguayenne dirigée par le futur président Bernardino Caballero et une force brésilienne dirigée par Luís Alves de Lima e Silva, alors marquis de Caxias. Les Brésiliens, plus nombreux que les Paraguayens près de 3 à 2, ont été victorieux. Un piège a été tendu par la cavalerie brésilienne afin d'arrêter les sorties quotidiennes de la cavalerie paraguayenne du lieutenant-colonel Caballero. Cachant leur force principale dans les bois, quelques Brésiliens ont attiré la cavalerie paraguayenne dans une poursuite de trois milles. Les Paraguayens ont été encerclés à Tatayibá, seuls quelques-uns sont revenus à Humaitá. Caballero a été promu colonel et une médaille a été commandée pour ses survivants. : 75
Bataille de_Tauberbischofsheim/Bataille de Tauberbischofsheim :
La bataille de Tauberbischofsheim était un engagement de la guerre austro-prussienne de 1866, le 24 juillet à Tauberbischofsheim dans le Grand-Duché de Bade entre les troupes de la Confédération allemande et le Royaume de Prusse. Elle faisait partie de la campagne du Main et se terminait par une victoire prussienne.
Bataille de_Tauris/Bataille de Tauris :
La bataille de Tauris était une bataille navale pendant la guerre civile de César, au cours de laquelle une flotte césarienne dirigée par Publius Vatinius a vaincu une flotte pompéienne dirigée par Marcus Octavius ​​​​opérant au large des côtes de la Dalmatie.
Bataille de_Tauroento/Bataille de Tauroento :
La bataille de Tauroento était une bataille navale menée au large des côtes de Tauroento pendant la guerre civile de César. Après une bataille navale réussie à l'extérieur de Massilia, la flotte césarienne commandée par Decimus Junius Brutus Albinus entre à nouveau en conflit avec la flotte Massiliot et une flotte de secours pompéienne dirigée par Quintus Nasidius le 31 juillet 49 av. Bien qu'ils soient nettement inférieurs en nombre, les Césariens ont prévalu et le siège de Massilia a pu continuer à mener à la reddition éventuelle de la ville.
Bataille de_Tawahin/Bataille de Tawahin :
La bataille de Tawahin (arabe : وقعة الطواحين, romanisé : Waqʿat al-Ṭawāhīn, lit. 'Bataille des moulins') a eu lieu en 885 entre les forces du califat abbasside sous Abu'l-Abbas ibn al-Muwaffaq (le futur Calife al-Mu'tadid) et le dirigeant tulunide autonome d'Égypte et de Syrie, Khumarawayh. La bataille a eu lieu près de Ramlah (Israël moderne) et s'est terminée par une victoire tulunide. Suite à l'accession au pouvoir de Khumarawayh en 884, le gouvernement central abbasside décida de réaffirmer son contrôle sur les provinces qu'il gouvernait et envahit le nord de la Syrie cette année-là. Au début de 885, le conflit se déroulait favorablement pour les Abbassides, forçant Khumarawayh à prendre personnellement le terrain et à essayer d'arrêter leur avance vers l'Égypte. Dans la bataille qui a suivi, les troupes abbassides ont d'abord vaincu les Tulunides et pillé le camp de Khumarawayh, mais ont ensuite été prises en embuscade par une force de réserve tulunide et mises en déroute à leur tour. À la suite de la bataille, les forces abbassides ont été forcées de se retirer de Syrie et le contrôle tulunide sur la province a été réaffirmé. L'année suivante, le gouvernement abbasside accepta un traité qui reconnaissait officiellement le règne de Khumarawayh sur l'Égypte et la Syrie.
Bataille de_Tawergha/Bataille de Tawergha :
La bataille de Tawergha était un engagement militaire de la guerre civile libyenne qui a commencé le 11 août 2011 lorsque les forces anti-Kadhafi basées à Misrata ont avancé vers le sud-est le long de la route de Syrte tôt le matin et ont attaqué les positions de l'armée libyenne dans la ville de Tawergha. Elle s'est terminée le 13 août lorsque les troupes rebelles, après avoir capturé la ville, l'ont débarrassée des tireurs d'élite et des positions d'artillerie menaçant Misrata.
Bataille de_Tayabas/Bataille de Tayabas :
La bataille de Tayabas ( philippin : Labanan sa Tayabas , espagnol : Batalla de Tayabas ) était une campagne de 2 mois de la révolution philippine qui a vu une guérilla intense et une effusion de sang pour la province. La bataille a eu lieu peu de temps après le retour d'Aguinaldo de Hong Kong en mai de la même année. Tayabas n'était qu'un des nombreux triomphes des révolutionnaires cette année-là, menant à l'indépendance des Philippines.
Bataille de_Tayacoba/Bataille de Tayacoba :
La bataille de Tayacoba, le 30 juin 1898, (également orthographiée Tayabacao) était un effort d'opérations spéciales américain pour débarquer des approvisionnements et des renforts aux rebelles cubains luttant pour leur indépendance dans la guerre hispano-américaine.
Bataille de_Te-li-Ssu/Bataille de Te-li-Ssu :
La bataille de Te-li-ssu (得利寺の戦い Tokuriji no tatakai), également appelée bataille de Wafangou (russe : Бой у Вафангоу) d'après la gare voisine, était une bataille terrestre de la guerre russo-japonaise. Il a été combattu dans un hameau à environ 130 km au nord de Port Arthur, en Mandchourie. Le hameau est connu aujourd'hui sous le nom de Delisi et est situé juste au nord de Wafangdian, dans la province du Liaoning, en Chine. Il a été combattu du 14 au 15 juin 1904 entre la deuxième armée japonaise sous le général Oku Yasukata et le premier corps d'armée sibérien russe sous le lieutenant général Georgii Stackelberg.
Bataille de_Tearcoat_Swamp/Bataille de Tearcoat Swamp :
La bataille de Tearcoat Swamp était une bataille pendant la guerre d'indépendance américaine entre la milice patriote du lieutenant-colonel Francis Marion et une milice loyaliste dirigée par le lieutenant-colonel Samuel Tynes. La bataille eut lieu le 25 octobre 1780 dans l'actuel comté de Clarendon, en Caroline du Sud.
Bataille de_Teba/Bataille de Teba :
La bataille de Teba a eu lieu en août 1330, dans la vallée en contrebas de la forteresse de Teba, aujourd'hui une ville de la province de Malaga en Andalousie, dans le sud de l'Espagne. La rencontre eut lieu lors de la campagne frontalière menée entre 1327 et 1333 par Alphonse XI de Castille contre Muhammed IV, sultan de Grenade.
Battle of_Tebb%27s_Bend_Monument/Battle of Tebb's Bend Monument :
Le monument de la bataille de Tebb's Bend dans le comté de Taylor, Kentucky, près de Campbellsville, Kentucky, commémore la bataille de Tebbs Bend, qui a eu lieu le 4 juillet 1863, pendant la guerre civile. La bataille était essentiellement une victoire de l'Union, car elle retarda considérablement le célèbre raid de John Hunt Morgan qui se rendit plus tard dans l'Indiana et l'Ohio. Après la bataille, des tombes de soldats confédérés tombés ont été placées autour de la zone. Pendant la bataille, James Madison Griffin avait vu sa maison utilisée comme hôpital. En 1872, il décida de faire don d'un terrain pour l'utilisation d'un cimetière confédéré. Diverses troupes ont été réinhumées ici et le monument a été placé comme point central de ce petit cimetière. En 1872, une souscription publique sollicita des fonds pour construire un mémorial à la mémoire des soldats confédérés qui s'y trouvaient. Le monument original, qui coûtait 500 $, était un simple obélisque de granit avec une inscription et une petite base. Le 3 juin 1911, plus de 4 000 personnes des comtés environnants se sont rassemblées pour la Journée de la décoration confédérée au monument, les orateurs principaux étant d'anciens officiers de l'Union. Le monument est finalement tombé en ruine. Il sera restauré dans les années 1930, l'enceinte disparue et l'obélisque posé sur un large socle en béton. L'État du Michigan a également un marqueur historique sur le site, commémorant les soldats de l'Union du Michigan qui ont défendu la région; la plupart étaient des immigrants des Pays-Bas et ont reçu leurs commandes de combat en néerlandais. Le 17 juillet 1997, le monument confédéré à Harrodsburg était l'un des soixante et un monuments différents liés à la guerre civile dans le Kentucky inscrits au registre national des lieux historiques , dans le cadre de la soumission de propriétés multiples des monuments de la guerre civile du Kentucky.
Bataille de_Tebbs_Bend/Bataille de Tebbs Bend :
La bataille de Tebbs 'Bend (ou Tebbs Bend ou Green River) a eu lieu le 4 juillet 1863, près de la rivière Green dans le comté de Taylor, Kentucky, pendant le raid de Morgan pendant la guerre civile américaine. Bien qu'ils soient largement en infériorité numérique, des éléments de l'armée de l'Union ont déjoué les attaques répétées du confédéré Brig. La cavalerie débarquée du général John Hunt Morgan.
Bataille de_Tecoac/Bataille de Tecoac :
La bataille de Tecoac (espagnol : Batalla de Tecoac) était une bataille qui s'est déroulée à Tecoac (municipalité de Huamantla) dans l'État mexicain de Tlaxcala le 16 novembre 1876, entre les forces de Sebastián Lerdo de Tejada, alors président du Mexique, et ceux de Porfirio Díaz. La bataille a été une victoire pour Díaz, qui a ensuite assumé lui-même la présidence; Lerdo s'est exilé à New York.
Bataille de_Tecroghan/Bataille de Tecroghan :
La bataille de Tecroghan, également appelée de Ticroghan, était une bataille mineure de la conquête cromwellienne de l'Irlande qui s'est déroulée le 19 juin 1650 à l'extérieur du fort de Tecroghan dans le comté de Meath, en Irlande. Le fort est assiégé par les parlementaires. Une force de l' Alliance royaliste irlandaise commandée par le comte de Castlehaven a tenté de soulager le siège. Bien qu'une partie de la force alliée ait pénétré dans le fort avec quelques fournitures, le siège s'est poursuivi et la garnison s'est rendue six jours plus tard.
Bataille de_Tecualoya/Bataille de Tecualoya :
La bataille de Tecualoya était une action militaire de la guerre d'indépendance mexicaine menée du 17 au 20 janvier 1812 dans les canyons de Tecualoya, au Mexique. La bataille a été menée entre les forces royalistes fidèles à la couronne espagnole et les rebelles mexicains luttant pour l'indépendance de l'Empire espagnol. Les insurgés mexicains étaient commandés par le général Hermenegildo Galeana et les espagnols par Rosendo Porlier y Asteguieta. La bataille a abouti à une victoire pour les loyalistes espagnols.
Bataille de_Tedorigawa/Bataille de Tedorigawa :
La bataille de Tedorigawa (手取川の戦い, Tedorigawa no Tatakai) a eu lieu près de la rivière Tedori dans la province japonaise de Kaga en 1577, entre les forces d'Oda Nobunaga contre Uesugi Kenshin. Kenshin a trompé Nobunaga pour qu'il lance une attaque frontale à travers le Tedorigawa et l'a vaincu. Ayant subi la perte de 1 000 hommes, l'Oda se retire vers le sud. C'était destiné à être la dernière grande bataille de Kenshin. Le site de la bataille se trouve dans l'actuelle préfecture d'Ishikawa.
Bataille de_Tegyra/Bataille de Tegyra :
La bataille de Tegyra (375 av. J.-C.) (également connue sous le nom de bataille de Tegyrae) était une ancienne bataille grecque entre les forces hoplites thébaines et spartiates. Dans la bataille, une armée thébaine sous Pelopidas a été défiée par une force spartiate beaucoup plus importante tout en se retirant d'une attaque avortée contre Orchomenus, mais a réussi à attaquer et à mettre en déroute les Spartiates. La bataille a marqué la première occasion dans le dossier historique dans laquelle une force spartiate avait été vaincue par un ennemi numériquement inférieur dans une bataille déterminée (par opposition à la guerre irrégulière, employée par Iphicrate).
Bataille de_Tehumardi/Bataille de Tehumardi :
La bataille de Tehumardi ( estonien : Tehumardi öölahing , russe : Бой у Техумарди , allemand Schlacht von Tehumardi ) était une bataille liée à l' opération Moonsund pendant la Seconde Guerre mondiale . Les soldats soviétiques ont combattu les troupes allemandes occupant Tehumardi. Ce fut l'un des combats les plus brutaux lors des combats sur l'île estonienne de Saaremaa (Oesel) en 1944.
Bataille de_Tekiryayla%C4%9F%C4%B1/Bataille de Tekiryaylağı :
La bataille de Tekiryaylağı ( turc : Tekiryaylağı Muharebesi ) a eu lieu l'été 1515 à proximité d' Ovacık , Tunceli et s'est terminée par une victoire décisive de l' Empire ottoman sur l' Empire safavide . Il a marqué l'arrêt de l'offensive safavide sur l'Anatolie du Nord. La bataille de Tekiryaylağı n'était que l'une des 41 années de guerre destructrice, qui ne s'est terminée qu'en 1555 avec le traité d'Amasya. Le commandant safavide Nur-Ali Khalifa ainsi que la plupart de ses troupes ont été tués sur le champ de bataille. Mais Aykutoğlu Bey a survécu. Après cette bataille Tunceli et c'est autour conquis par les Ottomans. Après ces occupations, l'armée ottomane dirigée par le Bıyıklı Mehmed Pacha, se prépare pour les prochaines batailles contre les Safavides ( Bataille de Koçhisar ).
Bataille de_Tel_Hai/Bataille de Tel Hai :
La bataille de Tel Hai a eu lieu le 1er mars 1920 entre des irréguliers arabes et une force paramilitaire défensive juive protégeant le village de Tel Hai dans le nord de la Galilée. Au cours de l'événement, une milice arabe chiite, accompagnée de Bédouins d'un village voisin, a attaqué la localité agricole juive de Tel Hai. Au lendemain de la bataille, huit Juifs et cinq Arabes ont été tués. Joseph Trumpeldor, le commandant des défenseurs juifs de Tel Hai, a reçu une balle dans la main et l'estomac et est mort lors de son évacuation vers Kfar Giladi ce soir-là. Tel Hai a finalement été abandonné par les Juifs et incendié par la milice arabe. L'événement est perçu par certains chercheurs comme faisant partie de la guerre franco-syrienne et par certains comme une flambée de violence, dans le conflit sectaire qui se développe plus tard en Palestine mandataire.
Bataille de_Tel_el_Khuweilfe/Bataille de Tel el Khuweilfe :
La bataille de Tel el Khuweilfe, qui fait partie de l'offensive du sud de la Palestine, a commencé le 1er novembre 1917, le lendemain de la victoire du Corps expéditionnaire égyptien (EEF) à la bataille de Beer Sheva pendant la campagne du Sinaï et de la Palestine de la Première Guerre mondiale. Après l'impasse dans le sud de la Palestine, une série d'attaques coordonnées a été lancée par des unités de l'Empire britannique sur la ligne de front du groupe d'armées Yildirim commandé par l'Empire ottoman, qui s'étendait de l'intérieur de Gaza à Beer Sheva. Pendant les combats pour la ville, la route de Beersheba à Jérusalem via Hébron a été coupée juste au nord de la ville dans l'éperon sud des collines de Judée. Ici, les unités ottomanes ont fermement défendu la route et le quartier général de la septième armée à Hébron. Au cours de la semaine suivante, des attaques de la 53e division (galloise), de la division à cheval d'Anzac et de la 5e brigade à cheval (division à cheval australienne) ont tenté de capturer la position de Tell el-Khuweilifeh. Des attaques ont été lancées par l'infanterie britannique et la cavalerie Yeomanry, ainsi que par des brigades montées australiennes et néo-zélandaises. Malgré leur échec à déloger les défenseurs ottomans, la pression continue a attiré les réserves ottomanes, ce qui aurait pu rendre les attaques de l'EEF à Gaza dans la nuit du 1/2 novembre, et à Hareira et Sheria du 6 au 7 novembre, plus fortement contestées. Le 6 novembre, en coordination avec les attaques contre Hareira et Sheria, la 53e division d'infanterie (galloise), avec la brigade impériale de chameaux couvrant leurs flancs, a lancé un autre assaut peu concluant avec le soutien de l'artillerie. Ces combats se sont poursuivis le lendemain, jusqu'à ce que les défenseurs ottomans commencent à se retirer, à la suite de la perte de Hareira, de l'évacuation de Gaza et de l'affaiblissement de la position de Sheria, qui menaçaient de déborder la position de Tell el-Khuweilfeh.
Bataille de_Telamon/Bataille de Telamon :
La bataille de Telamon a eu lieu entre la République romaine et une alliance de tribus celtiques en 225 av. Les Romains, dirigés par les consuls Gaius Atilius Regulus et Lucius Aemilius Papus, ont vaincu les Celtes dirigés par les rois Gaesatae Concolitanus et Aneroëstes. Cela a supprimé la menace celtique de Rome et a permis aux Romains d'étendre leur influence sur le nord de l'Italie.
Bataille de_Telay/Bataille de Telay :
La bataille de Telay était une bataille de la guerre d'indépendance de l'Érythrée et a eu lieu à la mi-1963. Dans la bataille, une unité du Front de libération de l'Érythrée dirigée par Omar Izaz a réussi à tendre une embuscade à une force de police éthiopienne se dirigeant de Gherger à Agordat, tuant et capturant de nombreux prisonniers, ainsi que 17 armes à feu. Après avoir été informés des objectifs de l'ELF, plusieurs des policiers capturés ont été libérés et ont rejoint le Front de libération de l'Érythrée.
Bataille de_Tell_%27Asur/Bataille de Tell 'Asur :
La bataille de Tell 'Asur, également connue sous le nom d'actions de Tel Asur ou la bataille de Turmus 'Aya, a eu lieu du 8 au 12 mars 1918, après la victoire décisive à la bataille de Jérusalem et la prise de Jéricho pendant le Sinaï et la Palestine. Campagne de la Première Guerre mondiale. Les combats ont eu lieu sur une zone qui s'étendait de la Méditerranée à Abu Tellul et Mussalabeh au bord de la vallée du Jourdain. Après la prise de Jéricho par le Corps expéditionnaire égyptien (EEF) en février 1918, l'occupation de la vallée du Jourdain commença. Cependant, le territoire capturé n'était pas suffisamment large pour fournir une base suffisamment solide pour les opérations prévues en Transjordanie. La ligne de front de l'EEF a été repoussée avec succès vers le nord à la suite des attaques des XX et XXI Corps contre la septième armée et la huitième armée ottomanes. Fin mars, la première attaque transjordanienne contre Amman a été lancée, suivie le mois suivant par la deuxième attaque transjordanienne contre Shunet Nimrin et Es Salt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Birla Precision Technologies

Birkdale/Birkdale : Birkdale est une zone de Southport, dans l'arrondissement métropolitain de Sefton, Merseyside, bien qu'hist...