Rechercher dans ce blog

jeudi 5 mai 2022

Battle of Monmouth


Bataille de_Menina/Bataille de Menina :
La bataille de Menina ( grec : Μάχη της Μενίνας ) a été menée par le groupe de résistance grec EDES contre la garnison allemande du village de Menina , Thesprotia , pendant l' occupation allemande de la Grèce . Ils ont réussi et capturé une grande quantité de fournitures.

Bataille de_Ménotomie/Bataille de Ménotomie :
La bataille de Menotomy était une action le 19 avril 1775 (le jour des batailles de Lexington et de Concord, le jour d'ouverture de la guerre d'indépendance américaine), dans ce qui est maintenant Arlington, Massachusetts. 5 100 hommes de l'est du comté de Middlesex et du sud du comté d'Essex se sont rassemblés à Menotomy pour rencontrer les troupes britanniques en retraite en route vers Boston depuis Concord. 25 rebelles et 40 soldats britanniques ont été tués dans cette bataille. C'est ici à Menotomy que les premiers soldats britanniques ont été capturés.
Bataille de_Mentana/Bataille de Mentana :
La bataille de Mentana s'est déroulée le 3 novembre 1867 près du village de Mentana, situé au nord-est de Rome (alors dans les États pontificaux, aujourd'hui le Latium), entre les troupes franco-papales et les volontaires italiens dirigés par Giuseppe Garibaldi, qui tentaient de capturer Rome, alors le centre principal de la péninsule toujours à l'extérieur du royaume nouvellement unifié d'Italie. La bataille s'est terminée par une victoire des troupes franco-papales.
Bataille de_Mercredesburne/Bataille de Mercredesburne :
La bataille de Mercredesburne était l'une des trois batailles menées dans le cadre de la conquête de ce qui est devenu le royaume de Sussex dans le sud de l'Angleterre. Les batailles ont eu lieu entre l'armée du chef saxon Ælle et les Britanniques locaux. La Chronique anglo-saxonne déclare qu'Ælle est arrivée dans le Sussex avec trois navires et a continué à se battre à Cymenshore en 477 CE, Mercredesburne en 485 et Pevensey en 491. Ælle est devenue le premier roi des Saxons du Sud. Le royaume de Sussex a finalement été annexé par le royaume de Wessex au IXe siècle et est devenu le comté de Sussex, en Angleterre.
Bataille de_Merdjayoun/Bataille de Merdjayoun :
La bataille de Merdjayoun a eu lieu pendant la campagne Syrie-Liban de la Seconde Guerre mondiale du 19 au 24 juin 1941 entre les forces alliées françaises de Vichy et majoritairement australiennes dans et près de la ville libanaise de Marjayoun.
Bataille de_Meretun/Bataille de Meretun :
La bataille de Meretun (ou Merton) entre une armée saxonne occidentale dirigée par le roi Æthelred et son frère, le futur roi Alfred le Grand, et une armée danoise a eu lieu le 22 mars 871 dans un lieu inconnu du Wessex, probablement dans l'un des comtés modernes de Dorset, Hampshire ou Wiltshire.
Bataille de_Merhamli/Bataille de Merhamli :
La bataille de Merhamli faisait partie de la première guerre des Balkans entre les armées de la Bulgarie et de l'Empire ottoman qui eut lieu les 14 et 27 novembre 1912. Après une longue poursuite dans toute la Thrace occidentale, les troupes bulgares dirigées par le général Nikola Genev et le colonel Aleksandar Tanev encerclèrent le détachement de Kırcaali, fort de 10 000 hommes, sous le commandement de Mehmed Yaver Pacha. Attaqués dans les environs du village de Merhamli (maintenant Peplos dans la Grèce moderne), seuls quelques Ottomans ont réussi à traverser la rivière Maritsa. Les autres se sont rendus le lendemain, le 28 novembre.
Bataille de_Meritsa/Bataille de Meritsa :
La bataille de Meritsa (grec : Μάχη της Μερίτσας) ou bataille d'Oxyneia (Μάχη της Οξύνειας) s'est déroulée du 11 au 12 février 1943 entre quelque 800 hommes de l'Armée de libération du peuple grec (ELAS), sous Nestoras de guerre " Tzavellas"), Nikos Zaralis ("Chasiotis") et Ilias Kafantaris ("Adamantios") contre un bataillon de l'armée royale italienne. Il a été combattu au village de Meritsa (Oxyneia moderne) près de Kalambaka. Au cours de la bataille, 137 Italiens ont été tués et 160 ont été faits prisonniers, ainsi que tout leur équipement, dont 4 mortiers, 20 armes automatiques et plus de 2 000 grenades. Les partisans libèrent leurs prisonniers, mais conservent le matériel.
Bataille de_Mers-el-K%C3%A9bir_(1501)/Bataille de Mers-el-Kébir (1501) :
La bataille de Mers-el-Kébir a eu lieu en 1501 et a été une tentative ratée de capturer Mers-el-Kébir par les Portugais. En 1501, Manuel Ier du Portugal a envoyé une flotte plus grande que toute expédition envoyée à l'est composée de trente-cinq navires. avec 3 500 hommes, cette flotte a tenté de monter une attaque sur Mers-el-Kébir en juillet. Une bataille a eu lieu sur une plage entre Oran et Mers-el-Kébir au cours de laquelle les Portugais ont été complètement vaincus et ont subi de lourdes pertes.
Bataille de_Mers-el-K%C3%A9bir_(1507)/Bataille de Mers-el-Kébir (1507) :
La bataille de Mers-el-Kébir était une bataille entre l'Empire espagnol et le royaume natal de Tlemcen, près et autour de Mers-el-Kébir
Bataille de_Mers_El-Kebir/Bataille de Mers El-Kebir :
La bataille de Mers-el-Kébir ou l'expédition de Mers-el-Kébir peut faire référence à : La bataille de Mers-el-Kébir (1501) par le Portugal. La Prise de Mers-el-Kébir (1505) par l'Espagne. La bataille de Mers-el-Kébir (1507), qui était une embuscade près de la ville menée par le royaume de Tlemcen. Les sièges d'Oran et de Mers-el-Kébir par Hasan Pacha La prise d'Oran (1708) la prise de la ville, et de sa voisine (Oran) par les forces algériennes La conquête espagnole d'Oran (1732) par l'Espagne La reconquête d'Oran et Mers-el-Kébir (1792) par l'Algérie La conquête d'Oran (1831) par les forces coloniales françaises L'attaque de Mers-el-Kébir par les forces britanniques
Bataille de_Mersa_Matruh/Bataille de Marsa Matruh :
La bataille de Mersa Matruh s'est déroulée du 26 au 29 juin 1942, après la défaite de la huitième armée (général Sir Claude Auchinleck) à la bataille de Gazala et faisait partie de la campagne du désert occidental de la Seconde Guerre mondiale. Le combattant du côté de l'Axe était la Panzer Army Afrika (Panzerarmee Afrika (Generalfeldmarschall Erwin Rommel), composée d'unités allemandes et italiennes. Les forces alliées de la Huitième Armée comprenaient le X Corps et le XIII Corps. La bataille s'est développée alors que l'Afrika Korps poursuivait la Huitième armée alors qu'elle se retirait en Égypte. Rommel avait l'intention d'engager et de détruire les formations d'infanterie alliées en détail, avant que les Britanniques n'aient une chance de se regrouper. L'Axe a coupé la ligne de retraite du X Corps et du XIII Corps, mais était trop faible pour s'arrêter. Le port forteresse de Marsa Matruh et 6 000 prisonniers ont été capturés, ainsi qu'une grande quantité de fournitures et d'équipement, mais la Huitième Armée a survécu.
Bataille de_Merta/Bataille de Merta :
La bataille de Merta a eu lieu le 10 septembre 1790 entre l'empire Maratha et les Rajputs de Jodhpur, ce qui a abouti à une victoire décisive de Maratha. Le général de l'armée de Jodhpur, Bhimraj Bakshi a fui le champ de bataille avec ses cavaliers avant le début de la bataille, mais les chefs locaux de Rathore ont refusé de battre en retraite sans combattre.
Battle of_Merville_Gun_Battery/Battle of Merville Gun Battery :
La batterie de canons de la bataille de Merville a eu lieu le 6 juin 1944, dans le cadre de l' opération Tonga , faisant partie du débarquement de Normandie , pendant la Seconde Guerre mondiale . Les services de renseignement alliés pensaient que la batterie de canons de Merville était composée de canons de gros calibre qui pourraient menacer les débarquements britanniques à Sword Beach, à seulement 13 km. Le 9e bataillon de parachutistes, qui fait partie de la 3e brigade de parachutistes rattachée à la 6e division aéroportée, s'est vu confier l'objectif de détruire la batterie. Cependant, lorsque le bataillon est arrivé au-dessus de la Normandie, leur descente en parachute a été dispersée sur une vaste zone, donc au lieu de plus de 600 hommes, seuls 150 sans armes lourdes ni équipement sont arrivés au point de rassemblement du bataillon. Quoi qu'il en soit, ils ont poussé leur attaque et ont réussi à capturer la batterie, pour découvrir que les canons étaient d'un calibre inférieur à celui prévu [fabrication tchèque 100 mm]. Cependant, ceux-ci avaient encore la portée (plus de 8000 mètres) pour toucher des cibles sur Sword et à Ouistreham. À l'aide des explosifs qu'ils avaient pu récupérer, les 75 hommes survivants ont tenté de désactiver les armes. Lorsque les parachutistes britanniques se sont retirés, deux des canons ont été remis en action par les Allemands. Une autre attaque le lendemain par des commandos britanniques n'a pas réussi à reprendre la batterie, qui est restée sous contrôle allemand jusqu'au 17 août, lorsque l'armée allemande a commencé à se retirer de la région.
Bataille de_Mesam%C3%A1vida/Bataille de Mesamávida :
La bataille de Mesamávida était une victoire royaliste lors de la campagne Guerra a muerte de la guerre d'indépendance chilienne . Il a été combattu le 23 février 1819.
Bataille de_Mesilla/Bataille de Mesilla :
La bataille de Mesilla peut faire référence à : Première bataille de Mesilla Deuxième bataille de Mesilla
Bataille de_Meskiana/Bataille de Meskiana :
La bataille de Meskiana a eu lieu en Afrique du Nord en 698 entre les forces omeyyades de Hassan ibn al-Nu'man et la reine Dihya. Selon l'historien Ibn Idhari après avoir détruit Carthage, Hassan ibn al-Nu'man s'est enquis du chef le plus puissant de toute l'Afrique. On lui dit que c'était la reine Dihya à qui tous les Berbères obéissaient et que s'il la battait il réussirait à soumettre tout le Maghreb. En 698, Hassan ibn al-Nu'man tenta de s'emparer de l'Aurès mais il fut vaincu par Dihya et forcé de se retirer en Libye. L'armée omeyyade a subi de lourdes pertes et un certain nombre de soldats arabes ont été capturés. Suite à cette victoire, la reine Dihya est devenue le souverain incontesté de tout le Maghreb pendant environ cinq ans.
Bataille de_Mesoten/Bataille de Mesoten :
La bataille de Mesothen a eu lieu du 26 au 30 septembre au 1er octobre 1812, entre le corps russe de Finlande et le corps auxiliaire prussien allié français. Il a été combattu près de la ville lettone de Mežotne ( allemand : Mesothen ), alors partie du gouvernorat de Courlande .
Bataille de_Messane/Bataille de Messine :
La bataille de Messane en 264 av. J.-C. fut le premier affrontement militaire entre la République romaine et Carthage. Elle marqua le début de la première guerre punique. À cette époque, et après les récents succès dans le sud de l'Italie, la Sicile devint d'une importance stratégique croissante pour Rome.
Bataille de_Messène/Bataille de Messène :
La bataille de Messène a eu lieu en 397 avant JC en Sicile. Carthage, en représailles à l'attaque de Motya par Denys, avait envoyé une armée sous Himilco, en Sicile pour regagner le territoire perdu. Himilco a navigué vers Panormus, et de là a de nouveau navigué et marché le long de la côte nord de la Sicile jusqu'au cap Pelorum, à 19 km au nord de Messène. Alors que l'armée messénienne marchait pour offrir la bataille, Himilco envoya 200 navires remplis de soldats dans la ville elle-même, qui fut prise d'assaut et les citoyens furent forcés de se disperser dans des forts à la campagne. Himilco a ensuite saccagé et rasé la ville, qui a de nouveau été reconstruite après la guerre.
Bataille de_Messines/Bataille de Messines :
Bataille de Messines peut faire référence à : Bataille de Messines (1914) Bataille de Messines (1917) Bataille de Messines (1918)
Bataille de_Messines_ (1914)/Bataille de Messines (1914) :
La bataille de Messines a eu lieu en octobre 1914 entre les armées de l'empire allemand et de l'empire britannique et la France dans le cadre de la course à la mer, entre la rivière Douve et le canal Comines-Ypres.
Bataille de_Messines_ (1917)/Bataille de Messines (1917) :
La bataille de Messines (7-14 juin 1917) était une attaque de la deuxième armée britannique (le général Sir Herbert Plumer), sur le front occidental, près du village de Messines (aujourd'hui Messines) en Flandre occidentale, en Belgique, pendant la Première Guerre mondiale. Guerre. L'offensive de Nivelle en avril et mai n'avait pas atteint ses objectifs les plus grandioses, avait conduit à la démoralisation des troupes françaises et confondu la stratégie anglo-française pour 1917. L'attaque a forcé les Allemands à déplacer des réserves vers la Flandre depuis les fronts d'Arras et de l'Aisne. , soulageant la pression sur les Français. L'objectif tactique britannique était de capturer les défenses allemandes sur la crête, qui allait de Ploegsteert Wood (Plugstreet aux Britanniques) au sud, en passant par Messines et Wytschaete jusqu'au mont Sorrel, privant la 4e armée allemande des hauteurs. La crête offrait une vue imprenable sur les défenses britanniques et les zones arrière d'Ypres au nord, à partir desquelles les Britanniques avaient l'intention de mener l'opération du Nord, une avance vers la crête de Passchendaele, puis de capturer la côte belge jusqu'à la frontière néerlandaise. La deuxième armée avait cinq corps, trois pour l'attaque et deux sur le flanc nord, ne faisant pas partie de l'opération; Le XIV Corps était disponible dans la réserve du quartier général. Du côté allemand, les divisions de la 4e armée du groupe Wytschaete (Gruppe Wijtschate, quartier général du IXe corps de réserve) tiennent la crête et sont ensuite renforcées par une division du groupe Ypres (Gruppe Ypern). Les Britanniques ont attaqué avec le II Anzac Corps (3e division australienne, la division néo-zélandaise et la 25e division, avec la 4e division australienne en réserve), le IXe corps (36e (Ulster), 16e irlandais) et les 19e (ouest) divisions et le 11e (Northern) Division in reserve), X Corps (41st, 47th (1/2nd London) and 23rd Divisions with the 24th Division in reserve). XIV Corps en réserve (Gardes, 1ère, 8ème et 32ème divisions). Les 30e, 55e (West Lancashire), 39e et 38e (galloises) divisions du IIe Corps et du VIIIe Corps gardaient le flanc nord et effectuaient des attaques de sondage le 8 juin. Gruppe Wijtschate a tenu la crête avec les 204e, 35e, 2e, 3e bavarois (soulageant la 40e division lorsque l'attaque britannique a commencé) et 4e divisions bavaroises, avec la 7e division et la 1re division de réserve de la garde comme divisions Eingreif (contre-attaque). La 24e division saxonne, relevée le 5 juin, est repoussée au début de l'attaque et la 11e division, dans la réserve du Gruppe Ypern, arrive le 8 juin. La bataille commence par l'explosion de 19 mines sous la position du front allemand, qui la dévaste. et a laissé 19 grands cratères. Un barrage rampant de 700 yd (640 m) de profondeur commença et protégea les troupes britanniques alors qu'elles sécurisaient la crête avec le soutien de chars, de patrouilles de cavalerie et d'avions. L'effet des mines, des barrages et des bombardements britanniques a été amélioré par les progrès de la surveillance de l'artillerie, du repérage éclair et du contrôle centralisé de l'artillerie depuis le quartier général de la deuxième armée. Les attaques britanniques du 8 au 14 juin ont fait avancer la ligne de front au-delà de l'ancienne Sehnenstellung allemande ( Chord Position , la ligne Oosttaverne aux Britanniques). La bataille était un prélude à la troisième bataille d'Ypres, beaucoup plus importante, dont le bombardement préliminaire commença le 11 juillet 1917.
Bataille de_Messinopolis/Bataille de Messinopolis :
La bataille de Messinopolis ( bulgare : Битка при Месинопол ) a eu lieu le 4 septembre 1207, à Mosynopolis près de la ville de Komotini dans la Grèce contemporaine , et s'est déroulée entre les Bulgares et l' Empire latin . Il en résulta une victoire bulgare. Alors que les armées de l'empereur bulgare Kaloyan assiégeaient Odrin, Boniface de Montferrat, roi de Thessalonique, lança des attaques vers la Bulgarie depuis Serres. Sa cavalerie atteignit Messinopolis lors d'un raid de 5 jours à l'est de Serres mais dans le terrain montagneux autour de la ville, son armée fut attaquée par une force plus importante composée principalement de Bulgares locaux. La bataille a commencé dans l'arrière-garde latine et Boniface a réussi à repousser les Bulgares, mais pendant qu'il les poursuivait, il a été tué par une flèche, et bientôt les croisés ont été vaincus. Sa tête a été envoyée à Kaloyan, qui a immédiatement organisé une campagne contre la capitale de Boniface, Thessalonique. Cependant, Kaloyan a été assassiné par des conspirateurs pendant le siège et les Bulgares affligés ont levé le siège.
Bataille de_Messkirch/Bataille de Messkirch :
La bataille de Meßkirch a eu lieu les 4 mai 1800 et 5 mai 1800 et a abouti à la victoire de l'armée française contre les Autrichiens.
Bataille de_Mestre/Bataille de Mestre :
La sortie sur Mestre a eu lieu pendant l'année révolutionnaire de 1848 le 27 octobre. Des volontaires italiens ont chargé la fortification autrichienne, ont pris la ville et se sont retirés, avec le butin de trois wagons à bagages, huit chevaux, une grande quantité de munitions et le coffre militaire, retour au fort de Marghera.
Bataille de_Metaxades/Bataille de Metaxades :
La bataille de Metaxades faisait partie de la guerre civile grecque et a eu lieu dans le village de Metaxades, Evros du 15 au 20 mai 1949, entre l'armée grecque et l'armée démocratique de Grèce dans la zone située entre les deux collines du village. Cette bataille était la dernière tentative de l'Armée démocratique d'opérer en dehors des groupes fortifiés de Grammos et de Vitsi. Ce fut la bataille la plus grande et la plus sanglante de la préfecture d'Evros.
Bataille de_Methven/Bataille de Methven :
La bataille de Methven a eu lieu à Methven, en Écosse, le 19 juin 1306, pendant les guerres d'indépendance écossaise. Le champ de bataille a fait l'objet de recherches pour être inclus dans l'inventaire des champs de bataille historiques en Écosse et protégé par Historic Scotland dans le cadre de la politique écossaise de l'environnement historique de 2009, mais a été exclu en raison de l'incertitude de son emplacement.
Bataille de_Metz/Bataille de Metz :
La bataille de Metz était une bataille menée pendant la Seconde Guerre mondiale dans la ville de Metz, en France, de fin septembre 1944 à mi-décembre dans le cadre de la campagne de Lorraine entre la troisième armée américaine commandée par le lieutenant-général George Patton et l'armée allemande commandée par le général Otto von Knobelsdorff. La forte résistance allemande a entraîné de lourdes pertes pour les deux camps. La ville a été capturée par les forces américaines et les hostilités ont officiellement cessé le 22 novembre; le dernier des forts défendant Metz se rendit le 13 décembre.
Bataille de_Meudon/Bataille de Meudon :
La bataille de Meudon eut lieu le 3 avril 1871 entre la Commune de Paris et les forces gouvernementales versaillais près de Meudon en Île-de-France.
Bataille de_Meung-sur-Loire/Bataille de Meung-sur-Loire :
La bataille de Meung-sur-Loire eut lieu le 15 juin 1429. C'était l'une des batailles de Jeanne d'Arc après la levée du siège d'Orléans. Cette campagne était la deuxième offensive française soutenue en une génération pendant la guerre de Cent Ans.
Battle of_Mexico_City_ (homonymie)/Bataille de Mexico (homonymie) :
La bataille de Mexico peut faire référence à :
Bataille de_Mez%C5%91liv%C3%A1dia/Bataille de Mezőlivádia :
La bataille de Mezőlivádia était un engagement militaire entre les forces roumaines et centrales (allemandes et austro-hongroises) pendant la campagne roumaine de la Première Guerre mondiale. Il faisait partie de la bataille de Transylvanie. Cette bataille est remarquable pour être la première contre-attaque des puissances centrales contre l'invasion roumaine de la Transylvanie, ainsi que le premier engagement militaire pendant la bataille de Transylvanie à impliquer les forces allemandes. La bataille a abouti à une victoire roumaine.
Bataille de_moi%C3%A7ad_(1465)/Bataille de Meçad (1465) :
La bataille de Meçad eut lieu en juillet 1465 entre les forces albanaises de Skanderbeg et les forces ottomanes de Ballaban Badera. Skanderbeg menait une guerre contre l'Empire ottoman depuis plus de deux décennies et Ballaban Badera était un capitaine ottoman d'origine albanaise qui avait été recruté par le système devşirme. Ballaban prévoyait d'attraper le camp de Skanderbeg par surprise lorsqu'il était absent. Skanderbeg avait été averti du stratagème, cependant, et avait encerclé le camp ottoman à la place. Lorsque Ballaban a ordonné à son armée de sortir, les Albanais leur ont tendu une embuscade et les ont mis en déroute. Ballaban est revenu un mois plus tard et le mois suivant, mais a été vaincu les deux fois.
Battle of_Me%C4%8Dkin_Kamen/Bataille de Mečkin Kamen :
La bataille de Mečkin Kamen, également connue sous le nom de « bataille de Mechkin Kamen » (bulgare : Битка при Мечкин Камен, macédonien : la ville de Kruševo le 12 août 1903. Il faisait partie du soulèvement d'Ilinden-Preobrazhenie , dirigé par l' Organisation révolutionnaire interne macédonienne-Andrinople (IMARO ou VMARO) contre l'Empire ottoman. Les principaux commandants révolutionnaires de la République locale de Kruševo étaient Nikola Karev et Pitu Guli. La bataille est un événement important célébré en Bulgarie et en Macédoine du Nord. Avant la bataille, Pitu Guli a inspecté ses forces et a découvert que 70 des 300 hommes de son unité n'avaient pas d'armes, il les a donc laissés rentrer chez eux. Après la prise de contrôle et la déclaration ultérieure de la République de Krusevo, les zones environnantes ont été assiégées par les forces ottomanes pendant environ 10 jours, les forces des Bulgares macédoniens et des Valaques étant en infériorité numérique et dépassées. Après la bataille de Sliva et de Meckin Kamen, de grandes parties des régions et villages valaques ont été détruits tandis que «le quartier bulgare» a été en grande partie épargné. Le révolutionnaire Pitu Guli et la plupart de ses hommes ont été tués à la bataille de Mečkin Kamen tandis que Nikola Karev a réussi à percer les lignes turques et s'est enfui en Bulgarie. Les forces turques sont entrées dans la ville de Kruševo le 12 août 1903. Un monument existe aujourd'hui sur Mečkin Kamen où Pitu Guli a été tué. Il y a un mémorial de la Seconde Guerre mondiale par Dimo ​​Todorovski sur le même site.
Bataille de_moi%C5%82ch%C3%B3w/Bataille de Mełchów :
La bataille de Mełchów , l'un des nombreux affrontements du soulèvement de janvier , a eu lieu le 30 septembre 1863 dans le village de Mełchów (près de Lelów ), qui appartenait à l'époque à la Pologne du Congrès sous contrôle russe . Un groupe de 800 insurgés polonais, commandé par Zygmunt Chmieleński, affronta des soldats de l'armée impériale russe. Les pertes russes ont été estimées à environ 100 tués, tandis que les pertes polonaises ont totalisé 70 tués et blessés. Après des escarmouches près de Cierno, Warzyn et Czarnca, Chmieleński a concentré des unités insurgées à Drochlin, où il a été rejoint par des tirailleurs du capitaine Albert Esterhazy. Lorsque les Russes ont découvert le camp des insurgés, ils y ont envoyé de l'infanterie, des dragons, des cosaques et deux canons. Les forces polonaises comptaient quelque 800 hommes et la bataille a commencé avec le barrage russe du village, après quoi l'infanterie est entrée dans la mêlée. L'objectif russe était de s'emparer de la forêt locale puis de détruire le parti insurgé. Chmieleński a ordonné à ses forces d'arrêter l'ennemi, puis a envoyé la cavalerie polonaise pour contre-attaquer. En raison des tirs d'artillerie russe qui ont suivi, l'avance polonaise a été stoppée. Cependant, les insurgés se sont regroupés et ont de nouveau attaqué, cette fois avec des baïonnettes. Parmi les blessés lors de la charge de cavalerie se trouvait Adam Chmielowski. L'aile gauche des insurgés sous le capitaine Esterhazy a repoussé plusieurs contre-attaques, mais après la mort d'Esterhazy, ses unités se sont dispersées et ont commencé une retraite vers les principales forces insurgées. Peu de temps après, le colonel Wladyczanski, commandant de l'aile droite des insurgés, est mortellement blessé. Le manque de dirigeants de gauche et de droite a forcé Chmieleński à ordonner à tous ces hommes de se retirer vers Lgoczanka. Les soldats russes, occupés à piller les villages de la région, n'ont pas chassé les Polonais.
Bataille de la rivière_Mhlatuze/Bataille de la rivière Mhlatuze :
La bataille de la rivière Mhlatuze était une bataille entre les tribus zoulou et Ndwandwe en 1820 après la guerre civile zouloue. La hiérarchie Ndwandwe a été brisée par la bataille et a largement dispersé sa population en réponse.
Bataille de_Miahuatl%C3%A1n/Bataille de Miahuatlán :
La bataille de Miahuatlán a eu lieu le 3 octobre 1866 à proximité de l'actuelle municipalité de Miahuatlán de Porfirio Díaz dans l'État d'Oaxaca, au Mexique. Il a été combattu entre des éléments de l'armée républicaine mexicaine sous le général Porfirio Díaz et les troupes du Second Empire mexicain lors de la Seconde intervention française au Mexique. Les troupes impériales ont été vaincues, ouvrant la voie à Díaz pour avancer sur la ville d'Oaxaca.
Bataille de_Miajadas/Bataille de Miajadas :
La bataille de Miajadas eut lieu le 21 mars 1809 à Miajadas, en Espagne, et vit la cavalerie espagnole dirigée par le général Don Juan de Henestrosa tendre une embuscade au 10e régiment de chasseurs à cheval français commandé par le colonel Jacques Gervais Subervie. Les cavaliers français subissent de lourdes pertes lorsque les deux régiments de cavalerie espagnols les chargent par le flanc.
Bataille de_Miani/Bataille de Miani :
La bataille de Miani (ou bataille de Meeanee) était une bataille entre les forces de l'armée de Bombay de la Compagnie des Indes orientales, sous le commandement de Charles Napier et l'armée baloutche de Talpur Amirs du Sindh, dirigée par Mir Nasir Khan Talpur. La bataille a eu lieu le 17 février 1843 à Miani, Sindh, dans ce qui est aujourd'hui le Pakistan. Cette bataille a finalement conduit à la capture de parties de la région du Sind, première possession territoriale de la Compagnie des Indes orientales dans ce qui est la nation moderne du Pakistan.
Bataille de_souris/Bataille de souris :
Battle of Mice était un supergroupe post-métal américain composé de Julie Christmas (Made Out of Babies), Josh Graham (ex-Neurosis, ex-Red Sparowes, A Storm of Light), Joel Hamilton (Book of Knots), Tony Maimone ( Book of Knots, Pere Ubu) et Joe Tomino (Fugees, Dub Trio, Peeping Tom). Le groupe a été formé lorsque la chanteuse Julie Christmas et le guitariste/claviériste Josh Graham se sont rencontrés à Austin, au Texas, lors d'une tournée avec leurs groupes respectifs en 2005. relation lors de l'enregistrement du premier album du groupe, A Day of Nights. Au pire, la paire a refusé de jouer dans la même pièce. L'album, sorti sous Neurot Recordings, contient sept titres fortement influencés par les racines métal, post-rock et noise rock dont le groupe est issu. La chanson " At the Base of the Giant's Throat " présente un appel enregistré au 911 entre les sections vocales. Le nom du groupe est dérivé d'un dicton d'Alexandre le Grand concernant une invasion militaire de la Crète. Le 3 septembre 2009, un blog a été publié sur la page MySpace du groupe indiquant que le groupe se séparait.
Bataille de_Michmash/Bataille de Michmash :
Selon la Bible, la bataille de Michmash (orthographe alternative, Michmas) s'est déroulée entre les Israélites sous Jonathan, fils du roi Saül et une force de Philistins à Michmash, une ville à l'est de Béthel et au sud de Migron.
Bataille de_Middle_Boggy_Depot/Bataille de Middle Boggy Depot :
La bataille de Middle Boggy, également connue sous le nom de « bataille de Middle Boggy River » ou bataille de Middle Boggy Depot, a eu lieu le 13 février 1864 dans le territoire indien de Choctaw, à 6,4 km au sud de ce qui est maintenant Allen dans le comté de Pontotoc. , Oklahoma. En avançant sur le Dragoon Trail vers Fort Washita, le colonel de l'Union William A. Phillips a envoyé une avance d'environ 350 hommes de la 14e cavalerie du Kansas (dirigée par le major Charles Willetts) et deux obusiers (dirigés par le capitaine Solomon Kaufman) pour attaquer un confédéré avant-poste gardant le croisement du sentier de la rivière Middle Boggy. La force confédérée était dirigée par le capitaine Jonathan Nail et composée d'une compagnie du First Choctaw and Chickasaw Cavalry, d'un détachement du 20th Texas Cavalry et d'une partie du Seminole Battalion of Mounted Rifles. L'avant-poste était à environ 19 km de Muddy Boggy Depot, qui était détenu par les confédérés. L'Encyclopédie de l'histoire et de la culture de l'Oklahoma indique que le champ de bataille était à 15 miles au nord-est du dépôt, alors que le marqueur du champ de bataille indique que la distance était de 12 miles. La force confédérée à l'avant-poste, composée de 90 hommes mal armés, a été prise au dépourvu lorsque Willetts les a attaqués. En infériorité numérique et en armement, les confédérés ont repoussé l'attaque de cavalerie de l'Union pendant environ 30 minutes avant de se retirer vers le reste du bataillon Seminole du lieutenant-colonel John Jumper, qui n'était pas à l'escarmouche principale. Les confédérés se sont retirés à 45 miles (72 km) au sud-ouest sur le Dragoon Trail. L'avancée de l'Union s'est poursuivie vers le sud en direction de Ft. Washita le lendemain, mais lorsque les renforts attendus ne sont pas arrivés, l'expédition de Philips dans le territoire indien a calé le 15 février, près du vieux Stonewall.
Bataille de_Middle_Creek/Bataille de Middle Creek :
La bataille de Middle Creek était un engagement qui s'est déroulé le 10 janvier 1862 dans l'est du Kentucky pendant la guerre civile américaine. Ce fut la seule bataille personnellement commandée par le futur président James A. Garfield, alors colonel dans l'armée de l'Union.
Bataille de_Middleburg/Bataille de Middleburg :
La bataille de Middleburg a eu lieu du 17 au 19 juin 1863 dans le comté de Loudoun, en Virginie, dans le cadre de la campagne de Gettysburg de la guerre civile américaine. Le major-général confédéré JEB Stuart, surveillant la route d'invasion de Robert E. Lee, s'est battu avec la cavalerie de l'Union du major-général Alfred Pleasonton. Le 17 juin, le 1st Rhode Island Cavalry Regiment isolé du colonel Alfred N. Duffié est attaqué par les brigades de Thomas T. Munford et Beverly Robertson. Le 1er Rhode Island est mis en déroute, faisant environ 250 victimes. Le 19 juin, la brigade de J. Irvin Gregg avance, repoussant la cavalerie de Stuart à un mille au-delà de la ville. Les deux camps ont été renforcés et les escarmouches à cheval et à pied se sont poursuivies. Stuart a été progressivement retiré de sa position mais est retombé sur une deuxième crête, couvrant toujours les approches de l'écart Blue Ridge.
Bataille de_Middlewich/Bataille de Middlewich :
Il y a eu deux batailles de Middlewich pendant la première guerre civile anglaise Première bataille de Middlewich, 13 mars 1643 Deuxième bataille de Middlewich, 26 décembre 1643
Bataille de_Midtskogen/Bataille de Midtskogen :
La bataille de Midtskogen était une bataille mineure menée dans la nuit du 9 au 10 avril 1940 pendant la Seconde Guerre mondiale entre un raid allemand et une force norvégienne improvisée. Le site de la bataille était la ferme de Midtskogen, située à environ 5 km (3,1 mi) à l'ouest de la ville d'Elverum à l'embouchure de la vallée d'Østerdalen dans le sud de la Norvège. Les troupes d'invasion allemandes visaient à capturer le roi Haakon VII et son cabinet, forçant ainsi la Norvège à se soumettre. Après une courte bataille, la force allemande se retira, ayant perdu son commandant dans les combats.
Bataille de_Midway/Bataille de Midway :
La bataille de Midway était une bataille navale majeure dans le théâtre du Pacifique de la Seconde Guerre mondiale qui a eu lieu du 4 au 7 juin 1942, six mois après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor et un mois après la bataille de la mer de Corail. La marine américaine sous les amiraux Chester W. Nimitz, Frank J. Fletcher et Raymond A. Spruance a vaincu une flotte d'attaque de la marine impériale japonaise sous les amiraux Isoroku Yamamoto, Chūichi Nagumo et Nobutake Kondō près de l'atoll de Midway, infligeant des dégâts dévastateurs aux Japonais. flotte. L'historien militaire John Keegan l'a qualifié de "coup le plus étonnant et le plus décisif de l'histoire de la guerre navale", tandis que l'historien naval Craig Symonds l'a qualifié de "l'un des engagements navals les plus importants de l'histoire du monde, se classant aux côtés de Salamis, Trafalgar et du détroit de Tsushima, comme à la fois tactiquement décisif et stratégiquement influent". Attirer les porte-avions américains dans un piège et occuper Midway faisait partie d'une stratégie globale de "barrière" pour étendre le périmètre défensif du Japon, en réponse au raid aérien de Doolittle sur Tokyo. Cette opération était également considérée comme préparatoire à de nouvelles attaques contre les Fidji, les Samoa et Hawaï même. Le plan a été sapé par des hypothèses japonaises erronées sur la réaction américaine et de mauvaises dispositions initiales. Plus important encore, les cryptographes américains ont pu déterminer la date et le lieu de l'attaque prévue, permettant à la marine américaine avertie de préparer sa propre embuscade. Quatre porte-avions japonais et trois américains ont participé à la bataille. Les quatre porte-avions de la flotte japonaise - Akagi , Kaga , Sōryū et Hiryū , qui faisaient partie de la force de six porte-avions qui avait attaqué Pearl Harbor six mois plus tôt - ont été coulés, tout comme le croiseur lourd Mikuma . Les États-Unis ont perdu le porte-avions Yorktown et le destroyer Hammann, tandis que les porte-avions USS Enterprise et USS Hornet ont survécu à la bataille entièrement intacts. Après Midway et l'attrition épuisante de la campagne des îles Salomon, la capacité du Japon à remplacer ses pertes en matériel (en particulier les porte-avions) et en hommes (en particulier les pilotes bien entraînés et les membres d'équipage de maintenance) est rapidement devenue insuffisante pour faire face aux pertes croissantes, tandis que les États-Unis Les capacités industrielles et de formation massives ont rendu les pertes beaucoup plus faciles à remplacer. La bataille de Midway, ainsi que la campagne de Guadalcanal, sont largement considérées comme un tournant dans la guerre du Pacifique.
Bataille de_Midway_ (cheval)/Bataille de Midway (cheval) :
Battle of Midway (30 janvier 2014 - 23 février 2019) était un cheval de course pur-sang américain surtout connu pour sa victoire bouleversée lors de la Breeders 'Cup Dirt Mile 2017. Il a également terminé troisième du Kentucky Derby 2017 avant de remporter les Affirmed Stakes et Shared Belief Stakes cette année-là. Brièvement retiré du haras en 2018, il s'est avéré hypofertile et a repris la course cet été-là. Au cours de sa deuxième carrière, il a remporté plusieurs courses à enjeux, notamment le Native Diver et le San Pasqual. Il a été euthanasié le 23 février 2019, après avoir subi une grave fracture du paturon arrière alors qu'il s'entraînait pour sa prochaine course.
Bataille de_Miech%C3%B3w/Bataille de Miechów :
La bataille de Miechów a eu lieu le 17 février 1863, près de Miechów à Małopolska, en Pologne (à l'époque Pologne du Congrès), lors du soulèvement de janvier. Des unités polonaises sous Apolinary Kurowski comptant environ 2500 soldats ont attaqué la ville pour tenter de prendre le contrôle du soi-disant triangle frontalier - une zone au carrefour des partitions autrichienne, prussienne et russe qui aurait permis aux insurgés d'accéder aux fournitures et aux troupes de l'extérieur de la Pologne du Congrès où se déroulait le soulèvement proprement dit. Ils espéraient surprendre les troupes russes. Cependant, la garnison russe (2 compagnies, 550 hommes) est plus forte que prévu par les insurgés. Soit le commandant russe a deviné l'intention, soit le plan stratégique des Polonais a été en quelque sorte trahi. En conséquence, ils ont renforcé leurs défenses. Les premiers engagements étaient favorables aux Polonais. Celles-ci comprenaient une charge réussie des Zouaves de la mort, une unité organisée par François Rochebrune et dirigée par Wojciech Komorowski dans cette bataille, sur les positions russes dans le cimetière local. Cependant, les charges de la cavalerie polonaise dans les rues étroites de la ville ont entraîné de très nombreuses pertes face aux tirs concentrés des Russes et finalement à la panique des troupes polonaises. Selon des rapports russes contemporains, 200 insurgés sont morts. Des atrocités ont également été signalées, notamment le meurtre ou l'enterrement vivant de blessés. Comme mesure de répression, la ville a été incendiée et les résidents locaux ont été interdits de l'éteindre. À la suite de l'engagement, l'unité de Kurowski a cessé d'exister. Rochebrune a reformé ses Zouaves plus tard à Cracovie.
Bataille de_Mieszko_I_avec_Wichmann_et_Woliniens/Bataille de Mieszko I avec Wichmann et Woliniens :
La bataille de Mieszko I avec Wichmann et Wolinians fut la dernière bataille décisive de la guerre polono-vélète, menée les 21 ou 22 septembre 967, entre le duché de Pologne dirigé par Mieszko I, avec l'aide du duché de Bohême contre la Confédération des Veleti dirigée par Wichmann le Jeune, avec l'aide de Woliniens. Le lieu exact de la bataille reste inconnu, cependant, certains historiens supposent qu'elle s'est produite près de Santok. La bataille s'était terminée par une victoire polonaise décisive, menant à la fin de la guerre. Veleti et Wolinains avaient subi des pertes dévastatrices, tandis que le chef autoproclamé de l'armée, Wichmann le Jeune était mort peu après la bataille.
Bataille de_Mikatagahara/Bataille de Mikatagahara :
La bataille de Mikatagahara (三方ヶ原の戦い, Mikatagahara no tatakai) était une bataille de la période Sengoku au Japon entre Takeda Shingen et Tokugawa Ieyasu à Mikatagahara, province de Tōtōmi le 25 janvier 1573. Shingen attaqua Ieyasu dans la plaine de Mikatagahara au nord de Hamamatsu lors de sa campagne contre Oda Nobunaga tout en cherchant une route de Kōfu à Kyoto. La force Tokugawa-Oda a été presque totalement anéantie par les Takeda après avoir été encerclée et de nombreux serviteurs d'Ieyasu ont été tués dans la bataille. Ieyasu et ses hommes survivants ont été contraints de battre en retraite avant de lancer une contre-attaque mineure pour retarder la marche de Shingen vers Kyoto.
Bataille de_Miko%C5%82%C3%B3w/Bataille de Mikołów :
La bataille de Mikołów ( polonais : Bitwa pod Mikolowem , Bitwa wyrska ) fait référence à l'engagement frontalier les 1er et 2 septembre 1939, qui a eu lieu dans la région de la ville de Mikołów , située dans la partie polonaise de la Haute Silésie , au début de l'invasion de la Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale.
Bataille de_Milazzo/Bataille de Milazzo :
La bataille de Milazzo peut faire référence aux batailles suivantes livrées près de la ville de Milazzo en Sicile, dans le sud de l'Italie : Bataille de Mylae (260 av. J.-C.) Bataille de Milazzo (880) Bataille de Milazzo (888) Bataille de Milazzo (1718), pendant la guerre de la Quadruple Alliance Bataille de Milazzo (1719) Bataille de Milazzo (1860)
Bataille de_Milazzo_(1718)/Bataille de Milazzo (1718) :
La bataille de Milazzo a eu lieu le 15 octobre 1718 près de la ville de Milazzo en Sicile, en Italie, entre l'Espagne et l'Autriche dans le cadre de la guerre de la Quadruple Alliance.
Bataille de_Milazzo_(1860)/Bataille de Milazzo (1860) :
La bataille de Milazzo a eu lieu du 17 au 24 juillet 1860 entre les volontaires de Giuseppe Garibaldi et les troupes du royaume des Deux-Siciles à Milazzo, en Sicile, alors partie du royaume des Deux-Siciles. L'affrontement principal a commencé le matin du 20 juillet sur un champ ouvert menant au cap sur lequel se trouve Milazzo. Dans l'après-midi, après sept heures de combat, la bataille s'est déplacée vers la ville elle-même. Ici, sur un pont, entouré par la cavalerie napolitaine, Garibaldi a été sauvé par un assaut de volontaires siciliens. Les Garibaldines, après les premiers déboires, ont pris confiance en ce succès. Giacomo Medici, Giuseppe Sirtori et Enrico Cosenz attaquent les troupes napolitaines, mais sont repoussés par les hommes du général Beneventano. Puis vint de Palerme le navire armé Tukory, qui bombarda les Napolitains, qui se retirèrent dans la forteresse de Milazzo. Ici, ils ont capitulé le 24 juillet. Garibaldi a perdu plus de 800 soldats, les Napolitains c. 300. Cette victoire permit à Garibaldi un passage sans encombre à Messine.
Bataille de_Milazzo_(888)/Bataille de Milazzo (888) :
La bataille de Milazzo était une bataille navale menée en 888 entre les flottes byzantines et aghlabides au nord-est de la Sicile. La bataille a été une victoire majeure des Aghlabides. Elle est parfois connue sous le nom de deuxième bataille de Milazzo, comptant la bataille de Stelai comme la première bataille de Milazzo.
Bataille de_Mile_Hill/Bataille de Mile Hill :
La bataille de Mile Hill était une escarmouche de cavalerie pendant la guerre civile américaine, qui a eu lieu juste au nord de Leesburg, en Virginie, le 2 septembre 1862. Elle a précédé l'occupation de la ville par l'armée de Virginie du Nord juste avant sa traversée de la rivière Potomac à partir de la campagne du Maryland. La cavalerie confédérée sous le colonel Thomas T. Munford a surpris et mis en déroute la force fédérale de la cavalerie du Maryland de Cole et les Loudoun Rangers indépendants. L'engagement a réussi à dégager la zone des forces fédérales, permettant à Robert E. Lee et à l'armée de Virginie du Nord d'occuper la ville deux jours plus tard, le 4 septembre, avant de traverser le Potomac au nord de la ville le 6 septembre.
Bataille de_Mileto/Bataille de Mileto :
La bataille de Mileto était une bataille de la guerre de la troisième coalition. Il s'est produit le 28 mai 1807 en Calabre lors d'une tentative du royaume Bourbon de Sicile de reconquérir ses possessions en Italie continentale, connue sous le nom de royaume de Naples. La bataille s'est terminée par une victoire des forces françaises sous le commandement du général Jean Reynier.
Bataille de_Mill/Bataille de Mill :
La bataille de Mill a duré une journée dans et autour du village néerlandais de Mill, le long de la ligne Peel-Raam, le premier jour de l'invasion des Pays-Bas. Bien que les Allemands aient percé, ils ont subi de lourdes pertes et ont été retardés d'un jour dans leur avance.
Bataille de_Mill_Springs/Bataille de Mill Springs :
La bataille de Mill Springs, également connue sous le nom de bataille de Fishing Creek dans la terminologie confédérée, et la bataille de Logan's Cross Roads dans la terminologie de l'Union, s'est déroulée dans les comtés de Wayne et Pulaski, près de l'actuelle Nancy, Kentucky, le 19 janvier 1862, comme partie de la guerre civile américaine. La victoire de l'Union conclut une première campagne offensive confédérée dans l'est du Kentucky. À la fin de 1861, le brigadier confédéré. Le général Felix Zollicoffer gardait Cumberland Gap, l'extrémité est d'une ligne défensive s'étendant de Columbus, Kentucky. En novembre, il s'avança vers l'ouest dans le Kentucky pour renforcer le contrôle de la région autour du Somerset et fit de Mill Springs ses quartiers d'hiver, profitant d'une solide position défensive. Brigue de l'Union. Le général George H. Thomas, chargé de démanteler l'armée du major-général George B. Crittenden (supérieur de Zollicoffer), cherche à chasser les confédérés de l'autre côté de la rivière Cumberland. Sa force est arrivée à Logan's Crossroads le 17 janvier 1862, où il a attendu Brigue. Les troupes du général Albin Schoepf du Somerset le rejoignent. La force confédérée sous Crittenden a attaqué Thomas à Logan's Crossroads à l'aube du 19 janvier. À l'insu des confédérés, certaines des troupes de Schoepf étaient arrivées en renfort. Les confédérés obtiennent un succès rapide, mais la résistance de l'Union se rallie et Zollicffer est tué. Une seconde attaque confédérée est repoussée. Les contre-attaques de l'Union sur la droite et la gauche confédérées ont réussi, les forçant à quitter le terrain dans une retraite qui s'est terminée à Murfreesboro, Tennessee. Mill Springs a été la première victoire importante de l'Union de la guerre, très célébrée dans la presse populaire, mais a rapidement été éclipsée par les victoires d'Ulysses S. Grant aux forts Henry et Donelson.
Bataille de_Millarapue/Bataille de Millarapue :
La bataille de Millarapue qui a eu lieu le 30 novembre 1557 a été conçue par les Toqui Caupolican comme une embuscade mapuche de l'armée espagnole de García Hurtado de Mendoza qui a abouti à une victoire espagnole lorsque l'embuscade a échoué.
Bataille de_Millesimo/Bataille de Millesimo :
La bataille de Millesimo, qui s'est déroulée les 13 et 14 avril 1796, était le nom que Napoléon Bonaparte a donné dans sa correspondance à l'une d'une série de petites batailles qui se sont déroulées en Ligurie, dans le nord de l'Italie, entre les armées de France et les armées alliées du monarchie des Habsbourg et du Royaume de Sardaigne-Piémont.
Bataille de_Milliken%27s_Bend/Bataille de Milliken's Bend :
La bataille de Milliken's Bend a eu lieu le 7 juin 1863, dans le cadre de la campagne de Vicksburg pendant la guerre civile américaine. Le général de division Ulysses S. Grant de l'armée de l'Union avait assiégé la ville stratégique de Vicksburg, dans le Mississippi, au milieu de l'année 1863. Les dirigeants confédérés croyaient à tort que la ligne d'approvisionnement de Grant traversait toujours Milliken's Bend en Louisiane, et le major général Richard Taylor était chargé de la perturber pour aider à la défense de Vicksburg. Taylor a envoyé le général de brigade Henry E. McCulloch avec une brigade de Texans pour attaquer Milliken's Bend, qui était détenu par une brigade de soldats afro-américains nouvellement recrutés. L'attaque de McCulloch a frappé tôt le matin du 7 juin et a d'abord réussi dans des combats rapprochés. Le feu de la canonnière de l'Union USS Choctaw arrête l'attaque confédérée et McCulloch se retire plus tard après l'arrivée d'une deuxième canonnière. La tentative de soulager Vicksburg a échoué. L'une des premières actions au cours desquelles des soldats afro-américains ont combattu, Milliken's Bend a démontré la valeur des soldats afro-américains dans le cadre de l'armée de l'Union.
Bataille de_Millstone/Bataille de Millstone :
La bataille de Millstone, également connue sous le nom de bataille de Van Nest's Mill, était une escarmouche qui s'est produite près du moulin d'Abraham Van Nest à Weston, New Jersey (près de l'actuel Manville, New Jersey) le 20 janvier 1777, pendant la Guerre d'Indépendance américaine. Un groupe britannique de recherche de nourriture a été flanqué et chassé par des forces composées principalement de miliciens du New Jersey, privant les Britanniques de leurs wagons et de leurs fournitures. Cette action faisait partie d'une série d'escarmouches connues sous le nom de guerre du fourrage qui ont persisté dans le nord du New Jersey pendant les premiers mois de 1777, et elle a démontré que les compagnies de milice étaient capables de mener un combat important.
Bataille de_Milne_Bay/Bataille de Milne Bay :
La bataille de Milne Bay (25 août - 7 septembre 1942), également connue sous le nom d' opération RE ou la bataille de Rabi (ラ ビ の 戦 い) par les Japonais, était une bataille de la campagne du Pacifique de la Seconde Guerre mondiale . Les marines japonais, connus sous le nom de Kaigun Tokubetsu Rikusentai (Forces spéciales de débarquement naval), avec deux petits chars ont attaqué les aérodromes alliés de Milne Bay qui avaient été établis à la pointe est de la Nouvelle-Guinée. En raison d'un travail de renseignement médiocre, les Japonais ont mal calculé la taille de la garnison à prédominance australienne et, estimant que les aérodromes n'étaient défendus que par deux ou trois compagnies, ont initialement débarqué une force à peu près équivalente en taille à un bataillon le 25 août 1942. Les Alliés, prévenu par les renseignements d'Ultra, avait fortement renforcé la garnison. Bien qu'ils aient subi un revers important au début, lorsqu'une partie de leur petite force d'invasion a vu sa péniche de débarquement détruite par des avions de la Royal Australian Air Force alors qu'ils tentaient d'atterrir sur la côte derrière les défenseurs australiens, les Japonais ont rapidement poussé vers l'intérieur des terres et ont commencé leur avance vers les aérodromes. De violents combats ont suivi alors qu'ils rencontraient les troupes de la milice australienne qui formaient la première ligne de défense. Ces troupes ont été régulièrement repoussées, mais les Australiens ont fait venir des unités vétérans de la deuxième force impériale australienne auxquelles les Japonais ne s'attendaient pas. La supériorité aérienne alliée a contribué à faire pencher la balance, fournissant un soutien rapproché aux troupes au combat et ciblant la logistique japonaise. Se trouvant largement en infériorité numérique, manquant de ravitaillement et subissant de lourdes pertes, les Japonais ont retiré leurs forces, les combats prenant fin le 7 septembre 1942. La bataille est souvent décrite comme la première grande bataille de la guerre dans le Pacifique dans laquelle les troupes alliées ont résolument défait les forces terrestres japonaises. Bien que les forces terrestres japonaises aient connu des revers locaux ailleurs dans le Pacifique plus tôt dans la guerre, contrairement à Milne Bay, ces actions antérieures ne les avaient pas forcées à se retirer complètement et à abandonner leur objectif stratégique. Ils n'ont pas non plus eu un impact aussi profond sur les pensées et les perceptions des Alliés envers les Japonais, et leurs perspectives de victoire. Milne Bay a montré les limites de la capacité japonaise à se développer en utilisant des forces relativement petites face à des concentrations de troupes alliées de plus en plus importantes et au commandement de l'air. À la suite de la bataille, le moral des Alliés a été remonté et Milne Bay a été développée en une base alliée majeure, qui a été utilisée pour monter des opérations ultérieures dans la région.
Battle of_Milne_Bay_order_of_battle/Battle of Milne Bay ordre de bataille :
Il s'agit d'un ordre de bataille énumérant les forces japonaises et alliées impliquées dans la bataille de Milne Bay du 25 août au 7 septembre 1942.
Bataille de_Mimaomote/Bataille de Mimaomote :
La bataille de Mimaomote (三間表の戦い, Mimaomote no tatakai) est une bataille de la période Azuchi-Momoyama (XVIe siècle) au Japon. La bataille de Mimaomote a été lancée par le commandant Chōsokabe Kumu Yorinobu avec 7 000 hommes alors qu'il avançait dans la province d'Iyo sur l'île de Shikoku. Là, il a attaqué Doi Kiyonaga, qui avait traversé la rivière Mimaomote pour l'engager. Yorinobu a été vaincu et tué.
Bataille de_Mimasetoge/Bataille de Mimasetoge :
La bataille de Mimasetōge (三増峠の戦い) a eu lieu au col de Mimase en 1569, alors que les forces de Takeda Shingen se retiraient des sièges ratés répétés du château d'Odawara du clan Hōjō dans la préfecture de Kanagawa au Japon. Les forces Hōjō, dirigées par les frères Ujiteru et Ujikuni, guettent Takeda Shingen dans le col de Mimase. L'avant-garde Takeda, qui comprenait Baba Nobuharu, était aux abois. Shingen lui-même a dirigé le corps principal de Takeda. La bataille a tourné en faveur des Takeda lorsque Yamagata Masakage a lancé une contre-attaque furieuse, infligeant de lourdes pertes aux Hôjô et forçant l'armée Hôjô à se retirer vers le nord, permettant aux Takeda de retourner à Kai - laissant derrière eux quelque 900 morts.
Bataille de_Mimigawa/Bataille de Mimigawa :
La bataille de Mimigawa était une bataille, menée au Japon, entre le clan Ōtomo et le clan Shimazu en 1578. La force Ōtomo était dirigée par le beau-frère de Sorin, Tawara Chikataka, tandis que le clan Shimazu était dirigé par Shimazu Yoshihisa.
Bataille de_Minatogawa/Bataille de Minatogawa :
La bataille de Minatogawa (japonais : 湊川の戰い), également connue sous le nom de bataille de la rivière Minato, était une bataille des guerres Nanboku-chō qui s'est déroulée près de la rivière Minato dans la province de Settsu (aujourd'hui Kobe, préfecture de Hyōgo) le 5 juillet 1336. Les forces impériales fidèles à l'empereur Go-Daigo dirigées par Kusunoki Masashige et Nitta Yoshisada tentent d'intercepter les forces Ashikaga dirigées par Ashikaga Takauji à Settsu. Les Ashikaga ont envahi depuis Kyushu après avoir consolidé leurs forces lors de la bataille de Tatarahama et ont attaqué la force impériale sur la rivière Minato depuis la terre et la mer. La force impériale a été encerclée et détruite par Ashikaga, tuant Kusunoki et provoquant la retraite de Yoshisada, et permettant aux Ashikaga de marcher vers Kyoto. La bataille de Minatogawa a été une défaite majeure pour les loyalistes impériaux, mais est devenue célèbre dans la mythologie japonaise pour la loyauté affichée par Kusunoki envers l'empereur face à une mort et une défaite certaines.
Bataille de_Mindanao/Bataille de Mindanao :
La bataille de Mindanao ( philippin : Labanan sa Mindanao ; Cebuano : Gubat sa Mindanao ; japonais :ミ ン ダ ナ オ の 戦 い) a été menée par les Américains et les guérilleros philippins alliés contre les forces japonaises sur l'île de Mindanao aux Philippines dans le cadre de l' opération VICTOR V Il faisait partie de la campagne de libération des Philippines pendant la Seconde Guerre mondiale. La bataille a été menée pour achever la reprise des parties les plus méridionales de l'archipel à l'armée impériale japonaise.
Bataille de_Minden/Bataille de Minden :
La bataille de Minden était un engagement majeur pendant la guerre de Sept Ans, combattu le 1er août 1759. Une armée anglo-allemande sous le commandement général du maréchal prussien Ferdinand de Brunswick a vaincu une armée française commandée par le maréchal de France, marquis de Contades . Deux ans auparavant, les Français avaient lancé une invasion réussie de Hanovre et tenté d'imposer un traité de paix impopulaire aux nations alliées de la Grande-Bretagne, de Hanovre et de Prusse. Après une victoire prussienne à Rossbach, et sous la pression de Frédéric le Grand et de William Pitt, le roi George II désavoue le traité. En 1758, les alliés lancent une contre-offensive contre les forces françaises et saxonnes et les repoussent de l'autre côté du Rhin. Après que les alliés n'ont pas réussi à vaincre les Français avant que des renforts ne viennent grossir leur armée en retraite, les Français ont lancé une nouvelle offensive, capturant la forteresse de Minden le 10 juillet. Croyant que les forces de Ferdinand étaient surchargées, Contades abandonna ses positions fortes autour du Weser et s'avança pour rencontrer les forces alliées au combat. L'action décisive de la bataille est survenue lorsque six régiments d'infanterie britannique et deux d'infanterie hanovrienne, en formation en ligne, ont repoussé les attaques répétées de la cavalerie française; contrairement à toutes les craintes que les régiments soient brisés. La ligne alliée a avancé à la suite de l'échec de l'attaque de cavalerie, envoyant l'armée française sous le choc du terrain, mettant fin à tous les projets français sur Hanovre pour le reste de l'année. En Grande-Bretagne, la victoire est célébrée comme contribuant à l'Annus Mirabilis de 1759.
Bataille de_Mindoro/Bataille de Mindoro :
La bataille de Mindoro ( philippin : Labanan sa Mindoro ) était une bataille de la Seconde Guerre mondiale entre les forces des États-Unis et du Japon , sur l'île de Mindoro au centre des Philippines , du 13 au 16 décembre 1944, pendant la campagne des Philippines . Les troupes de l'armée américaine, soutenues par la marine américaine et l'US Army Air Forces (USAAF), ont effectué un débarquement amphibie sur Mindoro et y ont vaincu les forces de l'armée impériale japonaise (IJA). Il n'y avait pas d'opposition significative de la marine impériale japonaise, ni de l'armée japonaise et des forces aériennes de la marine, à l'exception des attaques kamikaze (suicide) contre les navires américains. La force japonaise à Mindoro n'était pas importante et a été éliminée en trois jours. L'armée a été aidée dans la campagne par des guérilleros de la population philippine locale. Les États-Unis ont capturé Mindoro pour y établir des aérodromes, qui seraient à portée de chasse du golfe de Lingayen dans le nord de l'île de Luzon, où la prochaine grande invasion amphibie des Philippines était prévue. Une couverture de chasseurs au sol était nécessaire pour cette opération. Mindoro pourrait également servir de base avancée pour les troupes américaines allant combattre à Luzon.
Bataille de_Mindouos/Bataille de Mindouos :
La bataille de Mindouos était une bataille livrée entre les Perses et les Byzantins juste après la bataille de Thannuris (528). Procope a prétendu à tort que les deux batailles n'en faisaient qu'une. Le commandant byzantin Bélisaire reçut l'ordre de construire une forteresse à cet endroit. Lorsque les forces perses sont arrivées dans la région, ses forces ont été mises en déroute dans une bataille sur une colline voisine. Comme Bélisaire a été promu peu de temps après, il est probable qu'il n'a pas été considéré comme étant lui-même responsable de sa propre défaite. Il est possible mais peu probable que Bélisaire n'ait pas été le commandant général de l'armée byzantine, mais un partenaire junior.
Bataille de_Mine_Creek/Bataille de Mine Creek :
La bataille de Mine Creek, également connue sous le nom de bataille de l'Osage, a eu lieu le 25 octobre 1864 dans le comté de Linn, au Kansas, dans le cadre de l'expédition Missouri de Price pendant la guerre civile américaine. Le major-général Sterling Price de l'armée des États confédérés avait lancé une expédition en septembre 1864 pour restaurer le contrôle confédéré du Missouri. Après avoir été vaincue à la bataille de Westport près de Kansas City, Missouri, le 23 octobre, l'armée de Price a commencé à battre en retraite vers le sud à travers le Kansas. Tôt le 25 octobre, l'armée de Price est vaincue à la bataille du Marais des Cygnes. Après le Marais des Cygnes, les Confédérés reculent, mais sont bloqués au franchissement de Mine Creek alors qu'un train de wagons tente de traverser. La cavalerie de l'Union commandée par le colonel John F. Philips et le lieutenant-colonel Frederick W. Benteen a rattrapé l'armée de Price alors qu'elle était bloquée au franchissement du ruisseau. La cavalerie confédérée commandée par le major général James F. Fagan et le brigadier général John S. Marmaduke a tenté de se défendre contre l'assaut de l'Union, mais a été solidement vaincue. De nombreux soldats confédérés sont capturés, dont Marmaduke. Plus tard le 25, Price est de nouveau vaincu à la bataille de Marmiton River. Après Marmiton River, Price détruisit plusieurs de ses wagons. Le 28 octobre, l'Union battit à nouveau Price lors de la deuxième bataille de Newtonia, et l'armée confédérée brisée atteignit le Texas en décembre. Le site de la bataille a été inscrit au registre national des lieux historiques en 1973 sous le nom de site de la bataille de Mine Creek, et la Kansas Historical Society a créé le site historique d'État de Mine Creek Battlefield en 1974. Mine Creek est considéré comme l'un des plus grands batailles entre cavalerie montée pendant la guerre.
Battle of_Mine_Run/Battle of Mine Run :
La bataille de Mine Run, également connue sous le nom de Payne's Farm, ou New Hope Church, ou la campagne Mine Run (27 novembre - 2 décembre 1863), a été menée dans le comté d'Orange, en Virginie, pendant la guerre civile américaine. Une tentative infructueuse de l'armée de l'Union du Potomac pour vaincre l'armée confédérée de Virginie du Nord, elle a été marquée par de faux départs et de faibles pertes et a mis fin aux hostilités dans le théâtre de l'Est pour l'année.
Bataille de_Mingolsheim/Bataille de Mingolsheim :
La bataille de Mingolsheim (en allemand : Schlacht bei Mingolsheim) a eu lieu le 27 avril 1622, près du village allemand de Wiesloch, à 23 km (14 mi) au sud de Heidelberg (et à 8 km ou 5 mi au sud de Wiesloch), entre une armée protestante sous le général von Mansfeld et le margrave de Baden-Durlach contre une armée catholique sous le comte Tilly. Au début du printemps 1621, une force mercenaire sous le commandement de Georg Friedrich, margrave de Baden-Durlach, traversa le Rhin depuis l'Alsace jusqu'à la jonction avec une force sous Ernst von Mansfeld. Combinées, les armées visaient à empêcher un lien entre le comte Tilly et Gonzalo Fernández de Córdoba, arrivant avec une armée de 20 000 hommes des Pays-Bas espagnols sous les ordres du général Ambrosio Spinola. Tilly a rencontré l'armée protestante à son arrière-garde et a foncé dessus. Cette attaque a réussi jusqu'à ce qu'il engage le principal corps protestant, puis a été repoussé. Tilly s'est retiré et a contourné l'armée protestante stationnaire pour rejoindre de Córdoba plus tard ce mois-là. Après la bataille, Mansfeld s'est retrouvé nettement désavantagé jusqu'à ce que les armées de Christian de Brunswick puissent arriver du nord. Les deux armées s'engageront plus tard dans le mois à la bataille de Wimpfen.
Bataille de_Mingtiao/Bataille de Mingtiao :
La bataille de Mingtiao était une bataille entre la dynastie Shang et la dynastie Xia, aboutissant à une victoire Shang qui a créé les circonstances d'élévation du duc de Shang au trône de Chine.
Bataille de_Minh_Thanh_Road/Bataille de Minh Thanh Road :
Dans le cadre de l'opération El Paso II, la bataille de Minh Thanh Road a eu lieu le 9 juillet 1966 lorsqu'une force viet-cong a attaqué une colonne de la 1re division d'infanterie et a été à son tour attaquée par une force de réaction plus importante basée sur trois bataillons d'infanterie et des tirs d'appui. Les Viet Cong, principalement armés de RPG-2, de fusils sans recul et d'armes légères, ont engagé et détruit certains véhicules dans la colonne initiale mais ont été repoussés par la force de réaction combinée. L'unité attaquante du Viet Cong a pu se replier en utilisant la jungle dense de la région comme couverture.
Bataille de_Minisink/Bataille de Minisink :
La bataille de Minisink était une bataille de la guerre d'indépendance américaine menée à Minisink Ford, New York, le 22 juillet 1779. C'était la seule escarmouche majeure de la guerre d'indépendance menée dans le nord de la vallée du Delaware. La bataille a été une victoire britannique décisive, car la milice coloniale était rassemblée à la hâte, mal équipée et inexpérimentée.
Bataille de_Minorque_(1756)/Bataille de Minorque (1756) :
La bataille de Minorque (20 mai 1756) était une bataille navale entre les flottes française et britannique. C'était la première bataille navale de la guerre de Sept Ans sur le théâtre européen. Peu de temps après le début de la guerre, des escadres britanniques et françaises se rencontrèrent au large de l'île méditerranéenne de Minorque. Les Français ont gagné la bataille. La décision ultérieure des Britanniques de se retirer à Gibraltar offrit à la France une victoire stratégique et conduisit directement à la chute de Minorque. L'échec britannique à sauver Minorque a conduit à la cour martiale controversée et à l'exécution du commandant britannique, l'amiral John Byng, pour "ne pas avoir fait de son mieux" pour soulager le siège de la garnison britannique de Minorque.
Bataille de_Minorque_ (1939)/Bataille de Minorque (1939) :
La bataille de Minorque a eu lieu à Minorque du 7 au 9 février 1939 pendant la guerre civile espagnole.
Bataille de_Minsk/Bataille de Minsk :
La bataille de Minsk peut faire référence à l'une des batailles suivantes : Opération Minsk, une offensive militaire de l'armée polonaise aboutissant à la reprise de Minsk aux bolcheviks en 1919 Bataille de Białystok-Minsk en 1941 lors de la phase d'ouverture de l'opération Barbarossa Minsk Offensive of 1944, une offensive de l'Armée rouge, dans le cadre de l'opération Bagration
Bataille de_Mir/Bataille de Mir :
Bataille de Mir peut faire référence à : Bataille de Mir (1792) Bataille de Mir (1812)
Bataille de_Mir_(1792)/Bataille de Mir (1792) :
La bataille de Mir a été l'une des premières batailles de la guerre polono-russe de 1792. Elle a eu lieu dans la ville de Mir, qui fait maintenant partie de la Biélorussie, le 11 juin 1792. Malgré la supériorité numérique lituanienne (8 000 à 5 500), ils ont été vaincus. L'armée russe de Boris Mellin a vaincu la force lituanienne sous Józef Judycki. La confrontation aurait pu aller dans l'autre sens si les 900 soldats sous Stanisław Kostka Potocki et Tomasz Wawrzecki avaient été utilisés pour renforcer la défense ; au lieu de cela, Judycki a appelé un avocat de deux heures. Cela a donné le temps aux forces russes de se regrouper et elles ont alors pu préparer une contre-attaque finale. Ce jour-là, il y eut aussi un assaut et la conquête du complexe du château de Mir. Judycki a quitté ses troupes et a eu recours à Grodno. Judycki en disgrâce a été relevé de ses fonctions peu de temps après, le 17 juin, pour être remplacé par Michał Zabiełło.
Bataille de_Mir_(1812)/Bataille de Mir (1812) :
La bataille de Mir a eu lieu les 9 et 10 juillet 1812 lors de l'invasion de la Russie par Napoléon. Trois divisions de lanciers polonais se sont battues contre la cavalerie russe, se terminant par la première grande victoire russe de la guerre.
Bataille de_Miraflores/Bataille de Miraflores :
La bataille de Miraflores a eu lieu le 15 janvier 1881 dans le district de Miraflores à Lima, au Pérou. C'était une bataille importante pendant la guerre du Pacifique qui s'est déroulée entre le Chili et les forces du Pérou. L'armée chilienne dirigée par le général Manuel Baquedano a vaincu l'armée commandée par Nicolás de Piérola qui gardait la deuxième ligne défensive de la capitale péruvienne. Deux jours plus tard, Lima, la capitale du Pérou était occupée par les troupes chiliennes. Les forces du général Baquedano ont marché triomphalement sur Lima, tandis que le président du Pérou et ses officiers se sont enfuis vers l'intérieur, laissant le pays sans gouvernement. Même après la chute de Lima, la guerre s'est poursuivie entre l'armée d'occupation et les troupes d'Andres Caceres pendant encore trois ans. Pendant l'occupation de Lima, la Bibliothèque nationale du Pérou a été incendiée, tandis qu'un certain nombre d'autres monuments ont été saccagés par les forces chiliennes et pris comme trophées de guerre. Au cours de la bataille, l'officier de marine péruvien, le capitaine Juan Fanning, est devenu un héros national pour avoir dirigé une spectaculaire charge d'infanterie de marines qui a presque débordé l'ennemi. La brigade de Fanning a fait de nombreuses victimes chiliennes avant de manquer de munitions, puis a continué à se battre avec un couteau et une baïonnette jusqu'à ce que Fanning soit mortellement blessé. 400 des 524 hommes de Fanning ont été tués pendant la charge.
Bataille de_Mirali/Bataille de Mirali :
La bataille de Mirali était un engagement militaire sanglant qui a eu lieu entre le 7 octobre et le 10 octobre 2007 et a impliqué des militants talibans et des soldats pakistanais autour de la ville de Mirali, au Pakistan (Waziristan du Nord), la deuxième plus grande ville de la région semi-autonome à la frontière avec Afghanistan.
Bataille de_Miranda/Bataille de Miranda :
La bataille de Miranda était la bataille finale de la guerre du Paraguay entre les soldats brésiliens et paraguayens du 4 au 8 avril 1870 avant que la dernière force paraguayenne organisée ne se rende.
Bataille de_Miranpur_Katra/Bataille de Miranpur Katra :
La bataille de Miranpur Katra a été la bataille décisive de la première guerre de Rohilla.
Bataille de_Mirbat/Bataille de Mirbat :
La bataille de Mirbat a eu lieu le 19 juillet 1972 lors de la rébellion du Dhofar à Oman, soutenue par des guérilleros communistes du sud du Yémen. La Grande-Bretagne a aidé le gouvernement omanais en envoyant des éléments de son service aérien spécial (SAS) à la fois pour former des soldats et rivaliser avec les guérilleros du Front populaire pour la libération du golfe Persique occupé (PFLOAG) pour les "cœurs et esprits" du peuple omanais.
Bataille de_Mirebeau/Bataille de Mirebeau :
La bataille de Mirebeau était une bataille en 1202 entre la maison d'alliance Lusignan-Breton et le royaume d'Angleterre. Le roi Jean d'Angleterre a écrasé avec succès l'armée de Lusignan par surprise.
Bataille de_Miropol/Bataille de Miropol :
La bataille de Miropol a eu lieu du 16 au 17 mai 1863, près de la ville de Miropol, en Volhynie, dans l'Empire russe, lors du soulèvement de janvier. Une unité de 850 rebelles polonais sous le commandement du général Edmund Rozycki affronte un régiment de cavalerie (300 cosaques) de l'armée impériale russe, commandé par le capitaine Kaznakow. La bataille s'est terminée par la victoire russe. Au début du printemps 1863, le soulèvement de janvier, qui a commencé sur le territoire de la Pologne du Congrès sous contrôle russe, s'est étendu aux provinces occidentales de l'Empire russe, le soi-disant Krai occidental, ou Ziemie Zabrane (Terres volées). En Samogitie, la rébellion était dirigée par Zygmunt Sierakowski et le révérend Antoni Mackiewicz, en Biélorussie par Konstanty Kalinowski et Romuald Traugutt, tandis que dans les territoires ukrainiens, y compris la Volhynie et la Podolie, elle était commandée par le général Edmund Rozycki. Avec des volontaires locaux, Rozycki crée le régiment de cavalerie volhynienne. La plupart de ces unités étaient composées de membres des classes inférieures, car les magnats locaux ne soutenaient pas l'insurrection. Pour attirer la paysannerie ukrainienne, les membres du Bureau provincial du gouvernement national polonais ont lancé un appel, le soi-disant Livre d'or, dans lequel ils ont promis des parcelles de terrain. Des militants polonais de Volhynie et de Podolie ont exigé l'entrée de fortes forces rebelles de la Galice autrichienne, mais Adam Stanislaw Sapieha n'a pas soutenu cette demande. Dans ces circonstances, le général Rozycki a décidé de déclencher l'insurrection en Volhynie et dans la région de Kiev en mai 1863. Pourtant, les paysans locaux n'ont pas soutenu les rebelles. L'insurrection en Ukraine a commencé le 8 mai, lorsqu'une unité rebelle de 850 cavaliers a quitté Zytomirz. Le lendemain, Rozycki a capturé la ville de Liubar sans combattre. Le 12 mai, les Polonais s'emparent de Polonne, et y séjournent cinq jours, en attendant des renforts. Enfin, les rebelles se sont dirigés vers l'est, rencontrant les Russes à Miropol (Myropil). La bataille a duré deux jours, se terminant par la retraite de Rozycki et de ses hommes. Néanmoins, l'armée rebelle n'a pas été détruite. Au lieu de cela, il a été divisé en deux colonnes : les Russes ont éliminé l'infanterie polonaise, puis ont chassé Rozycki, qui a tenté de fuir vers la Podolie. Le 19 mai, Rozycki captura 39 Russes, puis entra en Podolie, où il fut rejoint par une unité de 60 hommes sous Szaszkiewicz. Les rebelles ont tenté de capturer la ville de Chmielnik (Khmilnyk), mais leurs forces étaient insuffisantes et ils ont abandonné la tentative. En raison du manque de soutien populaire à l'insurrection, Rozycki se dirige vers le nord, à Liubar, où il décide de marcher jusqu'à la frontière autrichienne. Le 25 mai, il est vaincu par les Russes près de Laszki. Trois jours plus tard, les restes des forces polonaises sont entrés en Galice autrichienne, mettant fin à la rébellion en Ukraine. La bataille de Miropol est commémorée sur la Tombe du Soldat inconnu, à Varsovie, avec l'inscription « MIROPOL 17 V 1863 ».
Bataille de_Mir%C4%83sl%C4%83u/Bataille de Mirăslău :
La bataille de Mirăslău , ou bataille de Miriszló , a eu lieu le 18 septembre 1600, près de Miriszló ( roumain : Mirăslău ), en Transylvanie , entre les troupes valaques dirigées par Michel le Brave soutenues par les Szeklers hongrois de souche et les troupes du général autrichien Giorgio Basta soutenu par la noblesse hongroise de Transylvanie. En 1599, Michael prit le contrôle de la Transylvanie après la bataille de Șelimbăr. À l'automne 1599, Michel est élu prince de Transylvanie par les États du pays. Bien que l'empereur Rodolphe II veuille que Michael et son général Basta gouvernent ensemble la Transylvanie, Michael, le dirigeant de facto, a méprisé Basta dès leurs premières réunions. Par conséquent, à un certain moment en 1600, Michael est tombé en disgrâce auprès de l'empereur des Habsbourg. En 1600, des nobles hongrois de Transylvanie se sont rebellés contre Michel et ont rassemblé une armée près de Gyulafehérvár (Alba Iulia). Les troupes de Basta rejoignent les nobles hongrois qui se rebellent contre Michel. Les Szeklers hongrois ethniques, cependant, ont continué à soutenir Michael car il avait confirmé les privilèges Szekler contestés par la noblesse hongroise. Basta a marché contre l'armée valaque que Michael avait rassemblée dans le petit village de Miriszló ( roumain : Mirăslău ), à quelques kilomètres au nord de la rivière Mureș. L'armée valaque comptait environ 22 000 hommes, composés principalement de mercenaires de différentes nationalités, dont des Szeklers hongrois, des cosaques et des Polonais. Baba Novac dirigeait la cavalerie au centre de l'armée. L'armée de Basta de 30 000 hommes était composée de troupes de la noblesse hongroise, de troupes autrichiennes et saxonnes, pour la plupart des mercenaires. Les forces de Michael ont commencé la bataille avec une canonnade bien positionnée à flanc de colline, tandis que ses principales troupes étaient protégées dans la ville par 2 000 hommes armés Szekler. Dans cette première étape, de nombreux nobles hongrois ont été tués par des boulets de canon, et la bataille semblait se présenter comme une victoire facile pour Michael. Cependant, Basta avait tendu un piège à l'armée valaque; en faisant semblant de se retirer de sa position, Basta voulait que Michael quitte ses retranchements défensifs et suive l'Autrichien. En voyant la fausse retraite de Basta, Michael aurait dit: "Maintenant que le chien lâche court, nous devrions le suivre." L'armée de Michael quitta rapidement les fortifications pour charger l'armée de Basta, mais le général tourna sa cavalerie lourde contre les Valaques qui avançaient et les mit en déroute. Cette défaite a provoqué la panique dans l'armée de Michael. Les mercenaires cosaques ont été les premiers à fuir, entraînant la noyade de beaucoup d'entre eux dans le Maros. Baba Novac a mené une résistance déterminée au milieu de la ligne avec sa cavalerie, mais cela n'a pas suffi à renverser le cours de la bataille. Réalisant l'inutilité de poursuivre la bataille, Michael prit son cheval et traversa le Maros à la nage. Les pertes valaques étaient élevées, avec plus de 5 000 hommes tués au combat et de nombreux autres prisonniers, en particulier des Szeklers, exécutés plus tard par la noblesse hongroise vindicative. L'armée de Basta a perdu environ 1 000 hommes dans la bataille. La défaite de Michael a mis fin à son règne en Transylvanie. Après avoir été rapidement expulsé de Valachie par les troupes polonaises dirigées par Jan Karol Chodkiewicz, Michael se rendit à Prague pour gagner à nouveau les faveurs de Rudolf. Après avoir réussi à le faire, il fut renvoyé en Transylvanie par Rudolf en 1601. Basta et Michael battirent ensemble le prince Sigismund Báthory à Goroszló, cependant, Basta le fit assassiner le 9 août 1601. Comme il était déjà le prince de Valachie et de Moldavie , son élection comme prince de Transylvanie est considérée par l'historiographie roumaine comme un moment très important de l'histoire roumaine, étant la première fois que les trois territoires qui avaient une population roumaine passaient sous un seul dirigeant. L'historiographie roumaine affirme que l'objectif de Michael était d'unir les trois provinces habitées par des Roumains. L'historiographie hongroise considère son élection comme prince de Transylvanie comme un épisode des années anarchiques de la longue guerre menée par l'empire des Habsbourg et l'empire ottoman qui n'avait pas de caractère national au sens moderne du terme. En Transylvanie, ces années ont été caractérisées par une lutte politique féroce et des intrigues entre différentes factions de la noblesse hongroise, des Szeklers hongrois de souche et des Saxons formant l'Union des Trois Nations. Cette lutte s'est combinée avec l'ingérence militaire et politique dans les affaires de Transylvanie par les empires rivaux des Habsbourg et des Ottomans soutenant de temps à autre une faction ou une autre. Les années de la Longue Guerre ont eu un effet dévastateur sur la Transylvanie qui ne s'est terminée que par le règne du prince István Bocskay en 1604.
Bataille de_Miserere/Bataille de Miserere :
La bataille de Miserere était une bataille survenue lors de la deuxième invasion britannique du Río de la Plata entre les troupes britanniques sous le commandement de John Whitelocke et les forces espagnoles commandées par Santiago de Liniers. L'affrontement eut lieu le 2 juillet 1807 sur l'actuelle place Miserere, quartier Balvanera, ville de Buenos Aires.
Bataille de_Mishmar_HaEmek/Bataille de Mishmar HaEmek :
La bataille de Mishmar HaEmek fut une bataille de dix jours menée du 4 au 15 avril 1948 entre l'Armée de libération arabe (bataillon Yarmouk) commandée par Fawzi al-Qawuqji et la Haganah (Palmach et HISH) commandée par Yitzhak Sadeh. La bataille a commencé quand al-Qawuqji a lancé une attaque contre Mishmar HaEmek avec l'intention de prendre le kibboutz, qui était stratégiquement placé à côté de la route principale entre Jénine et Haïfa. En 1947, elle comptait 550 habitants.
Bataille de_Misiche/Bataille de Misiche :
La bataille de Misiche ( grec : Μισιχή ), Mesiche ( Μεσιχή ) ou Massice ( moyen persan : 𐭬𐭱 𐭩 𐭪 ‎ mšyk ; parthe : 𐭌 𐭔 𐭉 𐭊 mšyk ) (datée entre le 13 janvier et 14 mars 244 AD.) a été combattu entre les Sassanides et les Romains à Misiche, en Mésopotamie.
Bataille de_Misilmeri/Bataille de Misilmeri :
La bataille de Misilmeri était une bataille menée en 1068 juste à l'extérieur de Palerme lors de la conquête normande de la Sicile. La bataille s'est déroulée entre une force de raid normande et une armée musulmane plus importante composée à la fois de Siciliens kalbides et d'Africains zirides. La bataille aboutit à une importante victoire normande car elle conduisit à l'abandon des Kalbides par leurs alliés zirides et ouvrit la voie à la conquête normande de Palerme en 1072.
Bataille de_Misrata/Bataille de Misrata :
La bataille de Misrata peut faire référence à : Bataille de Misrata (1912), pendant la guerre italo-turque Bataille de Misrata (2011), pendant la guerre civile libyenne de 2011 (février à mai)
Bataille de_Misrata_ (1912)/Bataille de Misrata (1912) :
La bataille de Misrata a opposé les forces italiennes et turques le 9 juillet 1912 pendant la guerre italo-turque. La bataille a été menée pour le contrôle de la ville tripolitaine de Misrata , une base d'approvisionnement majeure pour les forces turco-arabes.
Bataille de_Misrata_ (2011)/Bataille de Misrata (2011) :
La bataille de Misrata ( arabe : معركة مصراتة ), également connue sous le nom de siège de Misrata , était une bataille de la guerre civile libyenne de 2011 pour le contrôle de Misrata . Il a été combattu entre les troupes fidèles au gouvernement de Mouammar Kadhafi et les rebelles anti-Kadhafi qui tenaient Misrata, la troisième plus grande ville de Libye. Après les premières étapes du soulèvement, le gouvernement libyen a repris la plupart des villes de l'ouest du pays, laissant Misrata la seule grande ville sous contrôle rebelle en Tripolitaine. La ville est rapidement devenue le site de l'une des batailles majeures de la guerre et la souffrance de ses citoyens a attiré l'attention du monde entier. L'intensité des combats et son importance à la fois stratégique et symbolique lui ont valu d'être qualifiée de « Stalingrad libyen ». Pendant le siège, la ville a connu de très violents combats, a subi des assauts et des bombardements quotidiens et a parfois été coupée de son port maritime, ne laissant aucune issue de secours aux habitants de Misrata. Suite à l'intervention militaire de l'ONU dans la guerre civile, l'OTAN a déclaré que briser l'encerclement de la ville était sa priorité absolue. Il s'agit de l'une des batailles les plus longues et les plus sanglantes de toute la guerre. Fin avril et début mai, les contre-attaques rebelles ont réussi à reprendre la ville, aboutissant à la chute de l'aéroport et de la base aérienne militaire voisine le 11 mai.
Bataille de_Mission_Ridge%E2%80%93Brigade_Hill/Bataille de Mission Ridge–Brigade Hill :
La bataille de Mission Ridge-Brigade Hill (également connue sous le nom de bataille d'Efogi) a eu lieu entre le 6 et le 9 septembre 1942, pendant la campagne Kokoda Track de la Seconde Guerre mondiale. Impliquant des forces d'Australie, des États-Unis et du Japon, les combats se sont concentrés sur un élément élevé au sud du village d'Efogi sur la piste de Kokoda. La bataille faisait partie d'une série de batailles menées le long de la piste alors que le détachement japonais des mers du Sud sous le commandement du général de division Tomitaro Horii avançait vers le sud en direction de Port Moresby, venant après que les Australiens aient mené une action retardatrice réussie à Isurava fin août 1942. Pendant la bataille deux bataillons d'infanterie japonaise ont attaqué les positions australiennes sur Mission Ridge, un bataillon réussissant à effectuer un mouvement de flanc qui a coupé les trois bataillons australiens de leur quartier général, les forçant finalement à rompre la piste et à se retirer plus au sud après avoir lancé plusieurs échecs, et coûteuses, contre-attaques. Une semaine plus tard, une autre bataille a eu lieu autour d'Ioribaiwa où les Japonais ont finalement été combattus jusqu'à l'arrêt, permettant aux Australiens de stabiliser leur ligne autour d'Imita Ridge avant de lancer une contre-offensive.
Bataille de_Missionary_Ridge/Bataille de Missionary Ridge :
La bataille de Missionary Ridge a eu lieu le 25 novembre 1863, dans le cadre de la campagne Chattanooga de la guerre civile américaine. Après la victoire de l'Union lors de la bataille de Lookout Mountain le 24 novembre, les forces de l'Union dans la division militaire du Mississippi sous le commandement du major-général Ulysses S. Grant ont attaqué Missionary Ridge et vaincu l'armée confédérée du Tennessee, commandée par le général Braxton Bragg, le forçant à se replier en Géorgie. Dans la matinée, des éléments de l'armée de l'Union du Tennessee commandés par le major-général William Tecumseh Sherman ont tenté de capturer l'extrémité nord de Missionary Ridge, Tunnel Hill, mais ont été arrêtés par la résistance féroce des divisions confédérées du major-général Patrick. Cleburne, William HT Walker et Carter L. Stevenson. Dans l'après-midi, Grant craignait que Bragg ne renforce son flanc droit aux dépens de Sherman. Il ordonna à l'armée du Cumberland, commandée par le major-général George Henry Thomas, d'avancer et de s'emparer de la ligne confédérée de fosses à fusils au fond de la vallée, et de s'y arrêter pour attendre de nouveaux ordres. Les soldats de l'Union avancèrent et repoussèrent rapidement les confédérés de la première ligne de fosses à fusils, mais furent ensuite soumis à un tir punitif des lignes confédérées le long de la crête. À ce stade, les soldats de l'Union ont poursuivi l'attaque contre les lignes restantes, cherchant refuge près de la crête de la crête (la ligne supérieure des fosses à fusils était située sur la crête réelle plutôt que sur la crête militaire de la crête, laissant des angles morts). Cette deuxième avancée est reprise par les commandants sur place, mais aussi par une partie des soldats qui, seuls, se mettent à l'abri du feu plus haut sur la pente. L'avancée de l'Union fut désorganisée, mais efficace, finalement écrasante et éparpillant ce qui aurait dû être, comme le croyait le général Grant lui-même, une ligne confédérée imprenable. En combinaison avec une avance de l'extrémité sud de la crête par des divisions sous le commandement du major-général Joseph Hooker, l'armée de l'Union a mis en déroute l'armée de Bragg, qui s'est retirée à Dalton, en Géorgie, mettant fin au siège des forces de l'Union à Chattanooga, au Tennessee.
Bataille de_Miyajima/Bataille de Miyajima :
La bataille de 1555 de Miyajima (厳島合戦, Itsukushima Kassen) fut la seule bataille à se dérouler sur l'île sacrée de Miyajima ; l'île entière est considérée comme un sanctuaire shinto, et aucune naissance ou mort n'est autorisée sur l'île. De vastes rituels de purification ont eu lieu après la bataille, pour nettoyer le sanctuaire et l'île de la pollution de la mort. La bataille de Miyajima a été le tournant d'une campagne pour le contrôle du clan Ōuchi et de la province d'Aki, une province stratégiquement importante pour établir le contrôle de l'ouest de Honshu. Ce fut une étape importante pour le clan Mōri en prenant la première position dans l'ouest du Japon et cimenta la réputation de Mōri Motonari en tant que stratège rusé.
Bataille de_Miyako_Bay/Bataille de Miyako Bay :
La bataille de la baie de Miyako (宮古湾海戦, Miyakowan Kaisen) était une action navale le 6 mai 1869, au cours de laquelle les samouraïs loyalistes de l'ancien shogunat Tokugawa sous le drapeau de la République d'Ezo nouvellement formée n'ont pas réussi à prendre le contrôle du Kōtetsu, le vaisseau amiral des forces impériales du nouveau gouvernement Meiji. Cela faisait partie de la bataille globale de Hakodate à la fin de la guerre de Boshin.
Bataille de_Mispa/Bataille de Mizpa :
Selon le livre de Samuel, la bataille de Mitspa (1084 av. J.-C.) était une bataille en Israël qui s'est produite lorsque l'arche de l'alliance a été capturée lors de la bataille d'Aphek.
Bataille de_Mizushima/Bataille de Mizushima :
La bataille navale de Mizushima a eu lieu le 17 novembre 1183 pendant la guerre de Genpei. L'une des bases les plus importantes du Taira était Yashima, une petite île au large de Shikoku. En novembre 1183, Minamoto no Yoshinaka envoya une armée pour traverser la mer intérieure jusqu'à Yashima, mais ils furent rattrapés par les Taira juste au large de Mizushima (水島), une petite île de la province de Bitchu, juste à côté de Honshū. Les Taira ont attaché leurs navires ensemble et ont placé des planches sur eux pour former une surface de combat plane. La bataille a commencé avec des archers Taira qui ont lâché une pluie de flèches sur les bateaux Minamoto ; lorsque les bateaux étaient suffisamment proches, des poignards et des épées ont été tirés, et les deux parties se sont engagées dans un combat au corps à corps. Enfin, les Taira, qui avaient amené des chevaux entièrement équipés sur leurs navires, ont nagé jusqu'au rivage avec leurs coursiers et ont mis en déroute les guerriers Minamoto restants.
Bataille de_Mi%C5%82os%C5%82aw/Bataille de Miłosław :
La bataille de Miloslaw, qui fut la plus grande bataille du soulèvement de la Grande Pologne (1848), eut lieu le 30 avril 1848, près de la ville de Miloslaw, qui appartenait à l'époque au Grand-Duché de Posen, Royaume de Prusse. Les forces rebelles polonaises sous Ludwik Mieroslawski se sont affrontées avec l'unité de l'armée prussienne du général Blumen. Bénéficiant d'une supériorité numérique (environ 3 400 contre environ 2 500), les Polonais ont remporté la bataille. Après la victoire prussienne à la bataille de Ksiaz, le général Blumen se dirige vers Miloslaw, où Ludwik Mieroslawski séjourne avec ses forces (1 200 hommes, 4 canons). Mieroslawski a d'abord tenté de négocier avec l'ennemi, mais après avoir découvert des renforts polonais (1 000 soldats de Nowe Miasto nad Warta et 1 200 soldats de Pleszew), il a décidé de rompre les pourparlers. Dans la première phase de la bataille, les forces polonaises ont été chassées de la ville et Blumen a décidé d'utiliser sa cavalerie afin de disperser l'ennemi. Pendant ce temps, les unités de Nowe Miasto et Pleszew atteignent Miloslaw et les Polonais contre-attaquent. Dans la deuxième phase, les Polonais sont rentrés dans Miloslaw, repoussant les Prussiens hors de la ville. La victoire polonaise n'a pas été complète, car les forces ennemies ont réussi à s'en tirer avec la plupart des soldats et de l'équipement. Les pertes polonaises ont été estimées à 200 tués, tandis que les Prussiens ont perdu 225 hommes. La bataille de Miloslaw est commémorée sur la Tombe du Soldat inconnu, à Varsovie, avec l'inscription « MILOSLAW 30 IV 1848 ».
Bataille de_Mi%C5%A1ar/Bataille de Mišar :
La bataille de Mišar ( serbe : бој на Мишару ) s'est déroulée entre les révolutionnaires serbes et une armée ottomane, elle a eu lieu du 12 au 15 août 1806 lors du premier soulèvement serbe . Après avoir repoussé une force turque à Ivanovac, les insurgés serbes sous Karađorđe ont pris une position forte, retranchés dans des appliques sur le champ de Mišar Hill, près de Šabac à l'ouest de Belgrade. Pendant deux jours consécutifs, ils ont dû faire face à de coûteux assauts de la part d'une armée turque et de ses alliés bosniaques. Le troisième jour, la cavalerie serbe attaqua et battit les Turcs, les insurgés conquirent alors les citadelles de Šabac et de Belgrade.
Bataille de_Mkalamo/Bataille de Mkalamo :
La bataille de Mkalamo a eu lieu pendant la campagne d'Afrique de l'Est de la Première Guerre mondiale.
Bataille de_Mlali/Bataille de Mlali :
La bataille de Mlali a eu lieu pendant la campagne d'Afrique de l'Est de la Première Guerre mondiale. À la mi-août 1916, le général britannique Jan Christiaan Smuts a dirigé trois divisions du Kenya vers le sud dans la colonie impériale allemande du Tanganyika afin de saisir et de perturber leur voie ferrée vitale. . Le commandant allemand Paul von Lettow-Vorbeck a été informé par ses éclaireurs du mouvement britannique et a envoyé le capitaine Otto pour enquêter. Les Allemands ont été contraints de se retirer face à un plus grand nombre de Britanniques. Malgré plusieurs escarmouches, les Britanniques n'ont jamais réussi à attirer le gros de la force allemande pour faire face à leur supériorité numérique. Cependant, malgré cela, les Allemands ont perdu plusieurs points de ravitaillement importants lorsqu'ils ont été capturés par les Britanniques. L'objectif britannique était principalement de détruire les troupes allemandes, ce qu'ils n'ont pas réussi à atteindre. Cependant, malgré cet échec, la bataille a été considérée comme une victoire par le haut commandement britannique, car ils ont forcé les Allemands à battre en retraite. Le capitaine William Bloomfield de la 2e brigade à cheval sud-africaine a reçu la Croix de Victoria pour avoir secouru un caporal blessé pendant la bataille au péril de sa vie.
Bataille de_Mobei/Bataille de Mobei :
La bataille de Mobei ( chinois simplifié :漠北之战; chinois traditionnel :漠北之戰; pinyin : Mòbĕi zhī Zhàn ; lit. 'Bataille du désert du Nord') était une campagne militaire menée dans la partie nord du désert de Gobi . Cela faisait partie d'une offensive stratégique majeure lancée par la dynastie Han en janvier 119 avant JC, au cœur des nomades Xiongnu. La bataille fut un succès pour les Han, dont les forces étaient dirigées par Wei Qing et Huo Qubing.
Bataille de_Mobekk/Bataille de Mobekk :
La bataille de Mobekk a eu lieu le 18 mai 1808, entre les forces suédoises et norvégiennes, lors de l'invasion suédoise de la Norvège. Après la victoire suédoise à Lier, Bernhard Ditlef von Staffeldt ordonna à Johan Georg Ræder d'attaquer le flanc droit de Gustaf Mauritz Armfelt, le long de la rivière Skinnarbøl. Les Norvégiens ont réussi à forcer quelques positions suédoises à traverser le fleuve, mais ont rencontré une résistance féroce à la redoute suédoise de Mobekk ; Ræder a mené trois tentatives d'assaut, chacune d'elles étant repoussée, avant de battre en retraite avec sa force, après cinq heures de combat. La bataille n'a eu aucun effet stratégique, car Armfelt s'est retiré de la Norvège en mai et juin, après avoir mal interprété les ordres du roi suédois, Gustav IV Adolf , qui l'a préconisé d'agir de manière défensive.
Bataille de_Mobile/Bataille de Mobile :
Plusieurs batailles historiques ont eu lieu près de la ville de Mobile, Alabama : En 1780, les Espagnols ont capturé British West Floria (maintenant Mobile, Alabama) à la bataille de Fort Charlotte En 1781, les Espagnols ont vaincu une contre-attaque britannique et Waldecker à la bataille de Mobile (1781). En 1864, une flotte de l'Union bat une flotte confédérée lors de la bataille de Mobile Bay. En 1865, la campagne mobile (1865) consistait en la bataille de Spanish Fort et la bataille de Fort Blakely.
Bataille de_Mobile_ (1781)/Bataille de Mobile (1781) :
La 2e bataille de Mobile, également connue sous le nom de bataille du village, était une tentative britannique de reprendre la ville de Mobile, dans la province britannique de Floride occidentale, aux Espagnols pendant la guerre anglo-espagnole. Les Espagnols avaient précédemment capturé Mobile en mars 1780. Le 7 janvier 1781, une attaque britannique contre un avant-poste espagnol sur la côte est de Mobile Bay fut repoussée et le chef allemand de l'expédition fut tué.
Bataille de_Mobile_Bay/Bataille de Mobile Bay :
La bataille de Mobile Bay du 5 août 1864 était un engagement de la guerre civile américaine au cours de laquelle une flotte de l'Union commandée par le contre-amiral David G. Farragut, assisté d'un contingent de soldats, a attaqué une flotte confédérée plus petite dirigée par l'amiral Franklin Buchanan. et trois forts qui gardaient l'entrée de Mobile Bay. L'ordre de Farragut de "Merde les torpilles! Quatre cloches. Capitaine Drayton, allez-y! Jouett, à pleine vitesse!" est devenu célèbre en paraphrase, comme "Merde les torpilles, à toute vitesse!" La bataille a été marquée par la course apparemment imprudente mais réussie de Farragut à travers un champ de mines qui venait de réclamer l'un de ses moniteurs à toute épreuve, permettant à sa flotte d'aller au-delà de la portée des canons basés à terre. Cela a été suivi par une réduction de la flotte confédérée à un seul navire, le cuirassé CSS Tennessee. Le Tennessee ne se retire pas alors, mais engage toute la flotte du Nord. L'armure du Tennessee lui a permis d'infliger plus de blessures qu'elle n'en a subies, mais elle n'a pas pu surmonter le déséquilibre en nombre. Elle a finalement été réduite à une carcasse immobile et s'est rendue, mettant fin à la bataille. Sans marine pour les soutenir, les trois forts se sont également rendus en quelques jours. Le contrôle complet de la partie inférieure de Mobile Bay passa ainsi aux forces de l'Union. Mobile avait été le dernier port important du golfe du Mexique à l'est du fleuve Mississippi restant en possession des confédérés, sa fermeture était donc la dernière étape de l'achèvement du blocus dans cette région. Cette victoire de l'Union, ainsi que la prise d'Atlanta, ont été largement couvertes par les journaux de l'Union et ont été un coup de pouce significatif pour la candidature d'Abraham Lincoln à la réélection trois mois après la bataille. Cette bataille s'est conclue comme étant le dernier engagement naval dans l'État de l'Alabama pendant la guerre. Ce serait aussi la dernière bataille connue de l'amiral Farragut.
Battle of_Mobley%27s_Meeting_House/Battle of Mobley's Meeting House :
La bataille de Mobley's Meeting House (aussi parfois appelée Gibson's Meeting House) était un engagement qui a eu lieu pendant la guerre d'indépendance américaine dans la colonie de Mobley, comté de Fairfield, Caroline du Sud, pendant la campagne sud de Lord Cornwallis. Le 8 juin 1780, un petit corps de milice whig dirigé par le colonel William Bratton surprit un point de rassemblement de la milice conservatrice à Mobley's Meeting House, à environ 9,7 km à l'ouest de l'actuel Winnsboro. De nombreux conservateurs ont tenté de s'échapper en descendant un talus escarpé; cette tentative a fait plus de victimes que celles causées par la fusillade proprement dite. Quelques conservateurs se sont terrés dans un blockhaus mais ont été débusqués et vaincus. La bataille était une série de petites victoires de la milice Whig qui ont remonté le moral et soutenu leur cause après que l'armée continentale ait subi des défaites majeures à Charleston et Waxhaws en mai 1780, et a précédé une résistance plus organisée dirigée par des chefs de milice comme Thomas Sumter et Francis Marion. .
Bataille de_Mocl%C3%ADn/Bataille de Moclín :
Bataille de Moclín peut faire référence à : Bataille de Moclín (1280) Bataille de Moclín (1808)
Bataille de_Mocl%C3%ADn_(1280)/Bataille de Moclín (1280) :
La bataille de Moclín, également connue sous le nom de désastre de Moclín, fut une bataille menée dans la municipalité granadienne de Moclín le 23 juin 1280. La bataille opposa les troupes de l'émirat de Grenade, commandées par Muhammad II, le sultan de Grenade, contre ceux du Royaume de Castille et du Royaume de León qui étaient composés principalement de mercenaires et de membres de l'Ordre de Santiago, commandés par le grand maître contemporain de l'ordre Gonzalo Ruiz Girón et par Sancho, fils du roi Alphonse X de Castille.
Bataille de_Mocopulli/Bataille de Mocopulli :
La bataille de Mocopulli (en espagnol : Batalla de Mocopulli) a eu lieu le 1er avril 1824 comme point culminant d'un plan d'invasion des patriotes chiliens contre le royaliste Chiloé. La bataille s'est conclue par une victoire royaliste qui a retardé l'incorporation de Chiloé au Chili jusqu'en 1826 lorsqu'une nouvelle invasion a été lancée. Pendant toute la guerre d'indépendance du Chili, l'archipel de Chiloé était resté sous le contrôle des royalistes qui jouissaient d'un large soutien dans l'archipel. En 1820, Lord Cochrane, avec la marine chilienne nouvellement créée, avait débarqué William Miller à Chiloé pour capturer l'île pour le Chili. Cochrane espérait répéter le succès à Valdivia où il avait capturé avec seulement 350 hommes le plus grand complexe défensif espagnol au Chili. L'expédition de 60 hommes de William Miller a subi de lourdes pertes lors de la bataille d'Agüi et a dû se replier sur les navires. Lorsque Ramón Freire est arrivé au pouvoir en tant que directeur suprême du Chili en 1823, l'une de ses premières actions a été de planifier la prise de Chiloé. L'armée d'invasion de Freire traversa le canal de Chacao en mars 1824. Les troupes occupèrent sans résistance le village de Chacao puis continuèrent vers le sud et débarquèrent dans la ville de Dalcahue. Le plan chilien était d'effectuer un mouvement de tenaille et de se diriger vers le nord pour attaquer San Carlos de Chiloé (Ancud) depuis Dalcahue tandis que les troupes débarquaient dans le nord de l'île. Les royalistes de Chiloé ont tendu une embuscade aux Chiliens dans une clairière et ce n'est qu'après quelques heures que les Chiliens ont pu se retirer à Dalcahue et retourner au Chili.
Bataille de_Modder_River/Bataille de Modder River :
La bataille de Modder River (Afrikaans : Slag van die Twee Riviere, lit. "Bataille des deux rivières") était un engagement dans la guerre des Boers, combattu à Modder River, le 28 novembre 1899. Une colonne britannique sous Lord Methuen, que tentait de soulager la ville assiégée de Kimberley, força les Boers sous le général Piet Cronjé à se retirer à Magersfontein, mais subit de lourdes pertes.
Bataille de Modène/Bataille de Modène :
La bataille de Modène peut faire référence à : la bataille de Mutina (193 av. J.-C.), une défaite des Boii par les forces de la République romaine la bataille de Mutina (43 av. J.-C.), une défaite de l'armée de Marc Antoine par les forces de la République romaine la bataille de Modène (1799), une victoire mineure de l'armée de la Première République française de Jacques MacDonald sur la division autrichienne du prince Friedrich von Hohenzollern Bataille du Panaro, une défaite de la division autrichienne de Frederick Bianchi par l'armée napolitaine de Joachim Murat en 1815
Bataille de_Modène_ (1799)/Bataille de Modène (1799) :
La bataille de Modène (12 juin 1799) vit une armée française républicaine commandée par Jacques MacDonald attaquer une force de couverture autrichienne des Habsbourg dirigée par le prince Friedrich Franz Xaver de Hohenzollern-Hechingen. Les Autrichiens en infériorité numérique ont été vaincus mais lors d'une rencontre accidentelle, MacDonald a été douloureusement blessé par deux coups de sabre. L'action s'est déroulée pendant la guerre de la deuxième coalition, qui faisait partie d'un conflit plus vaste connu sous le nom de guerres de la Révolution française. Modène est une ville du nord de l'Italie située à environ 40 kilomètres au nord-ouest de Bologne. Lors des batailles de Magnano et de Cassano, les Autrichiens et les forces alliées de l'Empire russe ont balayé les Français d'une grande partie du nord de l'Italie en avril 1799. MacDonald a rassemblé les forces d'occupation françaises du sud et du centre de l'Italie dans une armée et a marché vers le nord pour rétablir la situation. Surgissant des Apennins, les divisions françaises de Jean-Baptiste Olivier et François Watrin mutilèrent la division Hohenzollern à Modène. MacDonald s'est dirigé vers l'ouest pour combattre les forces de la coalition. La prochaine action serait la bataille de Trebbia du 17 au 19 juin.
Bataille de_Modlin/Bataille de Modlin :
La bataille de Modlin est une bataille qui a eu lieu lors de l'invasion allemande de la Pologne en 1939 au début de la Seconde Guerre mondiale. La forteresse de Modlin était initialement le quartier général de l'armée de Modlin jusqu'à sa retraite vers l'est. Du 13 au 29 septembre 1939, elle sert de citadelle défensive aux forces polonaises sous le commandement du général Wiktor Thommée contre les unités allemandes d'assaut. Les combats étaient étroitement liés à la situation stratégique de la bataille de Varsovie. Les forces polonaises défendant la forteresse comprenaient le train blindé Śmierć ("la mort") et la batterie anti-aérienne Modlin , qui a été créditée d'avoir abattu plus d'avions de la Luftwaffe que tout autre pendant toute la campagne de septembre. La forteresse de Modlin a capitulé le 29 septembre, l'une des dernières à déposer les armes dans la campagne, et a rendu 24 000 soldats. : 78 Quelques jours plus tôt, Rochus Misch avait tenté de négocier la reddition de la forteresse malgré ses blessures, un acte pour lequel il a reçu la Croix de fer. Des soldats de la Panzer Division Kempf ont commis le massacre de Zakroczym le 28 septembre 1939.
Bataille de_Modon/Bataille de Modon :
Bataille de Modon peut faire référence à l'un des engagements suivants qui ont eu lieu à Methoni, Messénie (Modon médiéval) : Bataille de Modon (1403), entre les Vénitiens et les Génois Bataille de Modon (1500), entre les Vénitiens et les Ottomans Siège de Modon (1686), entre les Vénitiens et les Ottomans
Bataille de_Modon_(1403)/Bataille de Modon (1403) :
La bataille de Modon se déroule le 7 octobre 1403 entre les flottes de la République de Venise et de la République de Gênes, alors sous contrôle français, commandées par le maréchal français Jean Le Maingre, plus connu sous le nom de Boucicaut. L'un des derniers affrontements des guerres vénitiennes-génoises, la bataille s'est terminée par une victoire vénitienne décisive.
Bataille de_Modon_(1500)/Bataille de Modon (1500) :
La bataille de Modon a eu lieu en août 1500 pendant la guerre de 1499-1503 entre l'Empire ottoman et la République de Venise. Les Ottomans, qui avaient remporté la bataille de Zonchio (première bataille de Lépante / bataille de Sapienza) l'année précédente, étaient à nouveau victorieux sous l'amiral Kemal Reis. En décembre 1499, les Vénitiens attaquèrent Lépante dans l'espoir de regagner les territoires qu'ils avaient perdus lors de la bataille de Zonchio. Kemal Reis partit de Céphalonie et reprit Lépante aux Vénitiens. Il est resté à Lépante entre avril et mai 1500, où ses navires ont été réparés par une armée de 15 000 artisans ottomans amenés de la région. De là, Kemal Reis a mis les voiles et bombardé les ports vénitiens de l'île de Corfou, et en août 1500, il a de nouveau vaincu la flotte vénitienne. Il bombarda la forteresse de Modon depuis la mer et s'empara de la ville. Plus tard, il s'engagea avec la flotte vénitienne au large de Coron et captura la ville avec un brigantin vénitien. De là, il a navigué vers l'île de Sapientza (Sapienza) et a coulé la galère vénitienne "Lezza". En septembre 1500, Kemal Reis a attaqué Voiussa et en octobre, il est apparu au cap Santa Maria sur l'île de Lefkada avant de mettre fin à la campagne et de retourner à Constantinople en novembre. Avec la bataille de Modon, la flotte et l'armée ottomanes ont rapidement submergé la plupart des possessions vénitiennes en Grèce. Modon et Coron, les "deux yeux de la République", sont perdus. Les raids de cavalerie ottomane atteignirent le territoire vénitien dans le nord de l'Italie et, en 1503, Venise dut à nouveau rechercher la paix, reconnaissant les gains ottomans.
Bataille de_Moel-y-don/Bataille de Moel-y-don :
La bataille de Moel-y-don était une bataille menée dans la guerre de 1282 lors de la conquête du Pays de Galles par Edward I. Également connue sous le nom de bataille du pont des bateaux, il est maintenant considéré comme improbable que le site de la bataille se trouve près de Moel-y-don , mais plus au nord.
Bataille de_Moerbrugge/Bataille de Moerbrugge :
La bataille de Moerbrugge a duré trois jours lors de la libération de la Belgique. La 10e brigade d'infanterie canadienne a été chargée de traverser le canal de Gand à environ cinq kilomètres au sud de Bruges dans le petit village d'Oostkamp au début de septembre 1944. Directement de l'autre côté du canal depuis Oostkamp était un autre petit village nommé Moerbrugge. Le canal mesure environ 20 mètres de large et est très profond. Comme on ne s'attendait pas à une opposition, un seul bataillon fut choisi pour la traversée : les Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's), les Argylls. Deux batteries du 15th Field Regiment, RCA ont été placées en soutien mais en raison de l'avancée rapide des armées alliées, les lignes de ravitaillement faisaient des centaines de kilomètres de long et peu de munitions étaient disponibles pour les canons. En conséquence, aucun feu préparatoire n'a été allumé. Le feu serait fourni « selon les besoins ». Le South Alberta Regiment (SAR) placerait ses chars du côté ami du canal de chaque côté du point de passage et tiendrait les flancs du passage à niveau avec leur feu ainsi que les mitrailleuses Vickers des Rangers du Nouveau-Brunswick. Les mortiers de 3 pouces des Argylls et les mortiers de 4,2 pouces des Rangers étaient en soutien mais aussi bas en munitions que l'artillerie. Enfin, la compagnie "A" des Argylls, le peloton d'éclaireurs Argyll et un escadron des SAR ont été déplacés vers un point au nord de la traversée le long du canal pour fournir une diversion et tester les défenses allemandes dans cette zone. À ce moment-là, le commandant d'Argyll, le lieutenant-colonel Dave Stewart, était absent de l'unité qui était laissée sous le commandement du commandant adjoint, le major B. Stockloser. Le major Stockloser a ordonné aux compagnies "B", "C" et "D" de traverser le canal mais n'avait pas prévu de bateaux d'assaut, déclarant que l'opération serait "une traversée d'opportunité".
Bataille de_Mogadiscio/Bataille de Mogadiscio :
La bataille de Mogadiscio peut faire référence à : la bataille de Mogadiscio (1993), également connue sous le nom d'incident de Black Hawk Down, une bataille au cours de laquelle les forces américaines, pakistanaises et malaisiennes ont combattu les forces du seigneur de guerre somalien Mohamed Farrah Aidid Bataille de Mogadiscio (2006), une bataille au cours de laquelle l'Union des tribunaux islamiques a attaqué la bataille de Mogadiscio de l'ARPCT (mars-avril 2007), une bataille au cours de laquelle le gouvernement fédéral de transition et l'armée éthiopienne ont combattu les insurgés du PRM islamiste et le clan Hawiye Bataille de Mogadiscio (novembre 2007) , une bataille entre le GFT/Éthiopie et la bataille islamiste PRM de Mogadiscio (2008), une bataille entre le GFT/Éthiopie et la bataille islamiste PRM de Mogadiscio (2009), une confrontation entre al-Shabaab et les rebelles du Hizbul Islam et la bataille de Mogadiscio de l'Alliance TFG-ARS (2010-2011), une bataille entre al-Shabaab et l'Alliance ICU / TFG
Bataille de_Mogadiscio_ (1993)/Bataille de Mogadiscio (1993) :
La bataille de Mogadiscio ( somalien : Maalintii Rangers , lit. `` Day of the Rangers ''), également connue sous le nom d' incident de Black Hawk Down , faisait partie de l' opération Gothic Serpent . Il s'est déroulé les 3 et 4 octobre 1993, à Mogadiscio, en Somalie, entre les forces américaines - soutenues par l'ONUSOM II - et des miliciens somaliens fidèles à Mohamed Farrah Aidid. La bataille faisait partie de la guerre civile somalienne plus large . Les Nations Unies s'étaient initialement impliquées pour fournir une aide alimentaire pour atténuer la famine, mais ont finalement déplacé leur mission vers l'établissement de la démocratie et la restauration d'un gouvernement. Le 5 juin 1993, l'ONU subirait la pire perte de ses soldats de la paix depuis des décennies lorsque le contingent pakistanais a été attaqué alors qu'il inspectait les sites de stockage d'armes d'Aidid. Aidid serait directement blâmé pour l'incident et une chasse à lui commencerait qui caractériserait une grande partie de l'intervention de l'ONU jusqu'à la bataille de Mogadiscio. L'American Task Force Ranger a été envoyé pour capturer ou tuer Aidid et, le 3 octobre 1993, a prévu de saisir deux de ses lieutenants de haut rang lors d'une réunion au cœur de la ville. Le raid n'était censé durer qu'une heure, mais s'est transformé en une impasse nocturne et une opération de sauvetage se prolongeant jusqu'aux heures de clarté du lendemain. Bien que l'objectif de l'opération ait été atteint, il s'agissait d'une victoire à la Pyrrhus et s'est transformée en une bataille meurtrière de Mogadiscio. Alors que l'opération se poursuivait, les forces somaliennes ont abattu deux hélicoptères américains Sikorsky UH-60 Black Hawk à l'aide de RPG-7. Une défense désespérée des hélicoptères abattus a commencé et les combats ont duré toute la nuit pour défendre les survivants des accidents. Dans la matinée, un convoi blindé de l'ONUSOM II s'est frayé un chemin jusqu'aux hélicoptères, faisant de nouvelles victimes mais finissant par sauver les survivants. Les pertes comprenaient 19 soldats américains morts et 73 blessés, les forces malaisiennes faisant un mort et sept blessés, et les forces pakistanaises un mort et deux blessés. Il y a eu entre 315 et 2 000 victimes somaliennes. La bataille a changé la politique étrangère américaine et a conduit à un éventuel retrait de la mission de l'ONU en 1995. Au lendemain de la bataille, des soldats américains morts ont été traînés dans les rues par des Somaliens, ce qui a été diffusé à la télévision américaine - au tollé général. La peur d'une répétition de la bataille était une raison de la réticence américaine à s'impliquer davantage en Somalie et dans d'autres régions. Certains chercheurs soutiennent que c'était un facteur majeur qui a affecté la décision de l'administration Clinton de ne pas intervenir dans le génocide rwandais, et a été communément appelé «syndrome somalien».
Bataille de_Mogadiscio_ (2006)/Bataille de Mogadiscio (2006) :
La deuxième bataille de Mogadiscio était une bataille menée pour le contrôle de la capitale somalienne, Mogadiscio. Les forces opposées étaient l'Alliance pour la restauration de la paix et la lutte contre le terrorisme (ARPCT) et les milices fidèles à l'Union des tribunaux islamiques (ICU). Le conflit a commencé à la mi-février 2006, lorsque des chefs de guerre somaliens ont formé l'ARPCT pour contester l'influence émergente de l'ICU. L'influence de l'ICU a été largement générée par de riches donateurs financiers qui ont cherché à permettre à l'Union des tribunaux islamiques de prendre le pouvoir dans le pays pour apporter la stabilité. La bataille est appelée la deuxième bataille pour la distinguer parmi les neuf grandes batailles de Mogadiscio au cours de la guerre civile somalienne qui a duré des décennies. Il a été découvert après la bataille que les États-Unis finançaient l'ARPCT en raison de craintes que l'ICU ait des liens avec al-Qaïda. La milice de l'ICU a pris le contrôle de Mogadiscio et les forces de l'ARPCT ont quitté la ville.
Bataille de_Mogadiscio_ (2008)/Bataille de Mogadiscio (2008) :
La bataille de Mogadiscio en 2008 a commencé lorsque des soldats éthiopiens ont commencé à pénétrer dans les quartiers de la ville tenus par les insurgés, ce qui a déclenché de violents combats de rue. Entre 126 et 142 personnes sont mortes dans les combats. La bataille inclut généralement la date, lorsqu'elle est référencée, afin de la distinguer parmi les neuf grandes batailles de Mogadiscio au cours des décennies de guerre civile somalienne.
Bataille de_Mogadiscio_ (2009)/Bataille de Mogadiscio (2009) :
La bataille de Mogadiscio (2009) a commencé en mai par une offensive islamiste, lorsque des rebelles d'al-Shabaab et du Hizbul Islam ont attaqué et capturé des bases gouvernementales dans la capitale de Mogadiscio. Les combats se sont rapidement étendus, faisant des centaines de victimes, et se sont poursuivis à divers niveaux d'intensité jusqu'en octobre. Le nom de la bataille comprend généralement l'année, lorsqu'elle est référencée, afin de la distinguer parmi les neuf grandes batailles de Mogadiscio au cours des décennies de guerre civile somalienne. L'offensive islamiste a duré du 8 au 14 mai et s'est terminée avec un succès relatif car ils ont réussi à prendre le contrôle de la majeure partie de la capitale, tandis que les forces de l'ARS-D et du gouvernement (TFG) se sont retirées dans les territoires protégés de l'AMISOM. Mais malgré des gains importants, les rebelles n'ont pas réussi à renverser le gouvernement pendant les huit jours de combats et des affrontements à petite échelle se sont poursuivis jusqu'au 22 mai, date à laquelle le gouvernement a lancé une offensive majeure pour reprendre la ville, les forces islamistes s'étant pour la plupart retirées dans la région centrale et le gouvernement était maintenant soutenu par le puissant seigneur de guerre Indho Ade. L'offensive gouvernementale a d'abord eu un certain succès car ils ont capturé quelques bases, mais en quelques heures, les islamistes ont lancé une contre-offensive réussie et ont repris les zones perdues et ont fait encore plus de gains. . En conséquence, l'offensive gouvernementale a été avortée le 23 mai. L'offensive a cependant repris le 1er juin, entraînant une troisième série de combats qui a duré jusqu'au 4 juin et a vu le gouvernement faire d'énormes gains. Les islamistes ont lancé une nouvelle offensive le 16 juin, qui a duré jusqu'au 23 juin, pénétrant pour la première fois dans les bastions du gouvernement dans l'est de Mogadiscio. L'offensive a été relativement réussie et a vu la plupart des quartiers de Kaaraan, Shibis, Abdiaziz et Wardhigley tomber sous leur contrôle. Le gouvernement a lancé une autre offensive le 1er juillet, les insurgés ont cependant réussi à repousser l'offensive, gagnant des gains jusqu'au 5 juillet, lorsque le chef d'al-Shabaab, Sheikh Moktar Ali Zubeyr, a donné aux forces gouvernementales un ultimatum de cinq jours pour remettre leurs armes. L'ultimatum a cependant été rejeté et ainsi, al-Shabaab a lancé plusieurs attaques sur des sites clés de la ville, provoquant une offensive gouvernementale majeure les 11 et 12 juillet, qui a conduit à une expulsion totale des forces islamistes de la ville. Les islamistes sont cependant revenus le 13 juillet, avec d'importants renforts de la région du sud-est, les forces gouvernementales se sont retirées de toutes les positions capturées et des affrontements mineurs se sont poursuivis. Un septième round de combats a finalement eu lieu entre le 21 et le 27 août, qui s'est terminé pour la plupart indécis. Début octobre, l'alliance Al-Shabaab-Hizbul Islam a été brisée par une lutte de pouvoir à Kisimayo après que les deux groupes se sont retournés. Les deux groupes ont poursuivi leur combat contre le TFG, mais la scission entre les deux groupes a marqué une tendance à la baisse de la violence. .
Bataille de_Mogadiscio_ (2010% E2% 80% 932011) / Bataille de Mogadiscio (2010-2011):
La bataille de Mogadiscio (2010-11) a commencé le 23 août 2010 lorsque les insurgés d'al-Shabaab ont commencé à attaquer les positions du gouvernement et de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) dans la capitale somalienne de Mogadiscio. Al-Shabaab a lancé son offensive après que son porte-parole a déclaré que le groupe déclarait une "guerre massive" contre les troupes envoyées par l'AMISOM, qualifiant ses 6 000 Casques bleus d'"envahisseurs". En décembre 2010, le nombre de soldats de l'AMISOM a été porté à 8 000, puis à 9 000. Le nom de la bataille comprend généralement les années, lorsqu'elles sont référencées, afin de la distinguer parmi les neuf grandes batailles de Mogadiscio au cours des décennies de guerre civile somalienne.
Bataille de_Mogadiscio_ (mars%E2%80%93avril_2007)/bataille de Mogadiscio (mars-avril 2007) :
La bataille de Mogadiscio a commencé le 21 mars 2007 dans la région de Shirkole à Mogadiscio entre les forces du gouvernement fédéral de transition somalien et les troupes éthiopiennes alliées, et les insurgés islamistes. La bataille inclut généralement les dates, lorsqu'elles sont référencées, afin de la distinguer parmi les neuf grandes batailles de Mogadiscio au cours de la guerre civile somalienne qui a duré des décennies.
Bataille de_Mogadiscio_ (novembre_2007)/Bataille de Mogadiscio (novembre 2007) :
La troisième bataille de Mogadiscio, en novembre 2007, était une série d'affrontements à Mogadiscio, en Somalie, au cours desquels 91 personnes sont mortes, pour la plupart des civils tués par les troupes éthiopiennes. La bataille s'appelle la troisième bataille, ou inclura la date, afin de la distinguer parmi les neuf grandes batailles de Mogadiscio au cours des décennies de guerre civile somalienne.
Bataille de_Mogaung/Bataille de Mogaung :
La bataille de Mogaung était une série d'engagements qui se sont déroulés dans la campagne de Birmanie de la Seconde Guerre mondiale entre le 6 et le 26 juin 1944 dans la ville birmane de Mogaung. Dans des combats brutaux, la 77e brigade «Chindit» sous le commandement du brigadier Michael Calvert, plus tard assistée par les forces chinoises du généralissime Chiang Kai-shek, s'est battue et a capturé la ville aux forces d'occupation du Japon impérial. La bataille faisait partie d'une importante campagne Chindit appelée Opération jeudi qui a ensuite fusionné avec le siège de Myitkyina par les forces chinoises et américaines dirigées par Joseph Stilwell qui commandait les Chindits. La capture de Mogaung a été le premier endroit en Birmanie à être libéré des Japonais, et ce fut la dernière grande campagne Chindit de la guerre. Deux Croix de Victoria ont été décernées au cours de la bataille.
Bataille de_Mogyor%C3%B3d/Bataille de Mogyoród :
La bataille de Mogyoród a eu lieu le 14 mars 1074. C'était un conflit interne entre Salomon, roi de Hongrie et ses cousins ​​​​duc Géza et Ladislaus, qui revendiquaient des droits au trône. Salomon a régné pendant quelques années, au cours desquelles il aurait soumis le pays au Saint Empire romain germanique en tant qu'État vassal pour assurer son pouvoir sur le royaume de peur que ses proches n'usurpent le trône. Après une série de campagnes dirigées contre l'Empire byzantin, dirigées par le duc Géza et Ladislas, Salomon devint amer et ne se sentit pas apprécié en raison de leur succès sur le terrain. Cela a provoqué de nombreuses actions du roi à leurs frais et a finalement été suivi de tentatives de meurtre. Les princes ont décidé de régler cela dans une bataille et cela s'est terminé favorablement pour eux grâce à l'aide d'Otton Ier de Brno et de ses forces, qui était marié à Euphémie, l'une des sœurs de Ladislas et Géza. Le roi blessé s'enfuit en Allemagne peu après la bataille et là, il visait à regagner la couronne avec l'aide de son gendre. L'issue de cette bataille a ravi toute la nation, car elle était considérée comme une victoire décisive pour l'État hongrois.
Bataille de_Mohi/Bataille de Mohi :
La bataille de Mohi (11 avril 1241), également connue sous le nom de bataille de la rivière Sajó ou bataille de la rivière Tisza, fut la principale bataille entre l'empire mongol et le royaume de Hongrie lors de l'invasion mongole de l'Europe. Il a eu lieu à Muhi (alors Mohi), au sud-ouest de la rivière Sajó.
Bataille de_Mohrungen/Bataille de Mohrungen :
Lors de la bataille de Mohrungen le 25 janvier 1807, la majeure partie d'un corps du Premier Empire français sous la direction du maréchal Jean-Baptiste Bernadotte combattit une puissante avant-garde de l'Empire russe dirigée par le général de division Yevgeni Ivanovich Markov. Les Français ont repoussé la principale force russe, mais un raid de cavalerie sur le train de ravitaillement français a poussé Bernadotte à annuler ses attaques. Après avoir chassé la cavalerie, Bernadotte se retire et la ville est occupée par l'armée du général Levin August, comte von Bennigsen. Les combats ont eu lieu dans et autour de Morąg dans le nord de la Pologne, qui en 1807 était la ville prussienne orientale de Mohrungen. L'action faisait partie de la guerre de la quatrième coalition dans les guerres napoléoniennes. Après avoir démoli l'armée du royaume de Prusse lors d'une campagne éclair en octobre et novembre 1806, la Grande Armée de Napoléon s'empare de Varsovie. Après deux actions âprement disputées contre l'armée russe, l'empereur français décide de placer ses troupes en quartiers d'hiver. Cependant, par temps hivernal, le commandant russe s'est déplacé vers le nord en Prusse orientale, puis a frappé vers l'ouest sur le flanc gauche de Napoléon. Alors qu'une des colonnes de Bennigsen avançait vers l'ouest, elle rencontra des forces sous Bernadotte. L'avance russe touchait à sa fin lorsque Napoléon rassembla des forces pour un puissant contre-coup.
Bataille de_Moh%C3%A1cs/Bataille de Mohács :
La bataille de Mohács ( hongrois : [ˈmohaːt͡ʃ] ; hongrois : mohácsi csata , turc : Mohaç Muharebesi ou Mohaç Savaşı ) a eu lieu le 29 août 1526 près de Mohács , Royaume de Hongrie , entre les forces du Royaume de Hongrie et ses alliés, conduit par Louis II, et ceux de l'Empire ottoman, menés par Soliman le Magnifique. La victoire ottomane a conduit à la partition de la Hongrie pendant plusieurs siècles entre l'Empire ottoman, la monarchie des Habsbourg et la Principauté de Transylvanie. De plus, la mort de Louis II alors qu'il fuyait la bataille marqua la fin de la dynastie jagellonne en Hongrie et en Bohême, dont les prétentions dynastiques passèrent à la maison de Habsbourg.
Bataille de_Moh%C3%A1cs_(1687)/Bataille de Mohács (1687) :
La deuxième bataille de Mohács , également connue sous le nom de bataille de la montagne Harsány , a eu lieu le 12 août 1687 entre les forces du sultan ottoman Mehmed IV , commandées par le grand-vizir Sari Süleyman Paşa , et les forces de l'empereur romain germanique Léopold I , commandé par Charles de Lorraine. Le résultat fut une défaite pour les Ottomans.
Bataille de_Moira/Bataille de Moira :
La bataille de Moira, également connue sous le nom de bataille de Magh Rath, a été menée à l'été 637 par le haut roi d'Irlande, Domnall II, contre son fils adoptif Congal Cáech, roi d'Ulaid, soutenu par son allié Domnall Brecc, roi du Dal Riata. La bataille a abouti à une victoire décisive pour le Haut Roi et son armée, et Congal Cáech a été tué dans les combats. La bataille a eu lieu près des bois de Killultagh juste à l'extérieur du village de Moira dans ce qui allait devenir le comté de Down. Ce fut prétendument la plus grande bataille jamais menée sur l'île d'Irlande et aboutit à la mort de Congal et à la retraite de Domnall Brecc. Cependant, l'emplacement de la bataille n'est pas réglé et certains commentateurs identifient l'emplacement comme étant à quelques kilomètres de Newry, dans le comté de Down, à proximité des townlands de Sheeptown et de Derrylecklagh, près de l'ancien rath connu sous le nom de Crown Mound.
Battle of_Moiry_Pass/Bataille de Moiry Pass :
La bataille de Moiry Pass était un engagement militaire entre une armée écossaise-irlandaise commandée par Edward Bruce, frère de Robert Bruce, roi d'Écosse et une force hiberno-normande. C'était une bataille de la première guerre d'indépendance écossaise et plus précisément des guerres irlandaises de Bruce. Edward Bruce a attaqué une garnison de soldats de la seigneurie d'Irlande, dans le cadre de sa tentative de faire revivre la haute royauté d'Irlande. Bruce considérait la bataille comme un grand succès, mais sa campagne échouerait finalement.
Bataille de_Mojkovac/Bataille de Mojkovac :
La bataille de Mojkovac était une bataille de la Première Guerre mondiale menée entre le 6 et le 7 janvier 1916 près de Mojkovac, dans l'actuel Monténégro, entre les armées d'Autriche-Hongrie et du Royaume du Monténégro. Cela s'est terminé par une victoire monténégrine.
Bataille de_Mokhisi/Bataille de Mokhisi :
La bataille de Mokhisi s'est déroulée entre les armées du royaume de Kartli et de la principauté de Guria sur la place de Mokhisi en 1520.
Bataille de_Mokra/Bataille de Mokra :
La bataille de Mokra a eu lieu le 1er septembre 1939 près du village de Mokra, à 5 km au nord de Kłobuck, à 23 km au nord-ouest de Częstochowa, en Pologne. Ce fut l'une des premières batailles de l'invasion de la Pologne, de la Seconde Guerre mondiale et l'une des rares victoires polonaises de cette campagne, ainsi que la première défaite allemande du conflit. : 47-49
Bataille de_Mokra_ (1445)/Bataille de Mokra (1445) :
La bataille de Mokra a eu lieu le 10 octobre 1445 près de la montagne Mokra (aujourd'hui à Makedonski Brod, Macédoine du Nord). C'était une représaille ottomane à un message envoyé par Skanderbeg à Murad II. Les forces albanaises sous Skanderbeg ont vaincu les forces ottomanes sous Firuz Pacha. C'était la deuxième grande victoire albanaise sur l'Empire ottoman.
Bataille de_Mokra_ (juillet_1462)/Bataille de Mokra (juillet 1462) :
La deuxième bataille de Mokra a eu lieu le 7 juillet 1462, juste avant la campagne macédonienne de Skanderbeg. Le sultan Mehmed II était sorti victorieux de ses récentes campagnes, ajoutant de vastes étendues de terres à ses domaines. Il était suffisamment confiant pour envoyer une nouvelle force en Albanie pour affaiblir les forces albanaises. Il envoya ainsi 23 000 hommes sous Sinan bey pour achever le travail. Skanderbeg avait été préparé et déplacé vers la frontière albanaise. Les armées s'approchèrent de Mokra où Skanderbeg avait positionné ses forces sur une montagne dominant le paysage. Lorsque la force turque s'est suffisamment rapprochée, les Albanais ont tendu une embuscade et les Turcs ont été mis en déroute. Skanderbeg a ensuite attaqué la Macédoine et a partagé le butin avec ses hommes.
Bataille de_Mokuohai/Bataille de Mokuohai :
La bataille de Mokuʻōhai, menée en 1782 sur l'île d'Hawaiʻi, fut une bataille clé au début des guerres de Kamehameha I pour conquérir les îles hawaïennes. C'était sa première grande victoire, renforçant son leadership sur une grande partie de l'île.
Bataille de_Mole_Lake/Bataille de Mole Lake :
La bataille de Mole Lake était une bataille menée en 1806 entre les guerriers Sioux et Chippewa. Il a été combattu sur des rizières sauvages situées dans le comté de Forest, Wisconsin, États-Unis. À l'époque, la zone de la bataille faisait partie du territoire de l'Indiana.
Bataille de_Molinella/Bataille de Molinella :
La bataille de Riccardina ou bataille de Molinella, menée le 25 juillet 1467 à Molinella, fut l'une des batailles les plus importantes du XVe siècle en Italie.
Bataille de_Molino_del_Rey/Bataille de Molino del Rey :
La bataille de Molino del Rey (8 septembre 1847) fut l'un des engagements les plus sanglants de la guerre américano-mexicaine dans le cadre de la bataille de Mexico. Il a été combattu en septembre 1847 entre les forces mexicaines sous le général Antonio León contre une force américaine sous le général de division Winfield Scott à El Molino del Rey à la périphérie de Mexico. Les Américains ont fait peu de progrès dans cette bataille, mais les forces mexicaines ont été incapables de les retenir assez longtemps pour empêcher la prise de Mexico une semaine plus tard.
Bataille de_Molins_de_Rei/Bataille de Molins de Rei :
La bataille de Molins de Rei ou bataille de Molins de Rey ou bataille de Molins del Rey (21 décembre 1808) vit un corps impérial français dirigé par Laurent Gouvion Saint-Cyr attaquer une armée espagnole dirigée temporairement par Theodor von Reding et le Conde de Caldagues parce que son commandant Juan Miguel de Vives y Feliu était absent. Saint-Cyr a déjoué ses adversaires, les distrayant avec une fausse attaque devant tout en envoyant le gros de ses forces à travers la rivière Llobregat dans un mouvement tournant autour du flanc droit espagnol. Les lignes défensives espagnoles se sont effondrées et les Français ont capturé 1 200 soldats, toute l'artillerie espagnole et Caldagues lui-même. L'engagement de la guerre péninsulaire a eu lieu près de Molins de Rei, situé à 15 kilomètres (9 mi) à l'ouest de Barcelone, Catalogne, Espagne. Le soulèvement de Dos de Mayo a pris au dépourvu les forces d'occupation impériales françaises en Espagne. Fin août 1808, la garnison franco-italienne de Barcelone se trouve isolée et menacée de capture. L'empereur Napoléon rassembla bientôt une armée substantielle, la confia à Saint-Cyr et ordonna à son général de relever Barcelone. Après une campagne risquée, Saint-Cyr bat une force espagnole à Cardadeu et atteint Barcelone. Trouvant ses adversaires en position de force derrière le Llobregat, Saint-Cyr quitta Barcelone et résolut de les chasser.
Bataille de_Mollahasanli/Bataille de Mollahasanli :
La bataille de Mollahasanli est une bataille qui a eu lieu le 28 novembre 1578 pendant la guerre ottomane-safavide (1578-1590) dans la ville de Mollahasanli sur les rives de la rivière Agsu à Shirvan. L'armée safavide, sous le commandement du prince héritier Hamza Mirza, a vaincu l'armée de l'allié ottoman, le khan de Crimée, sous le commandement du kalga Adil Giray. Adil Giray lui-même est fait prisonnier.
Bataille de_Mollerussa/Bataille de Mollerussa :
La bataille de Mollerussa (ou Mollerusa) a eu lieu dans le sud du comté d'Urgell les 11 ou 14 septembre 1102. Dans la bataille, le comte Ermengol V a été vaincu et tué par une armée almoravide. Mollerussa se trouve à mi-chemin entre Bellpuig et Lleida et est la plus grande ville du Pla d'Urgell.
Bataille de Mollet/Bataille de Mollet :
La bataille de Mollet ou l'action de Mollet a eu lieu à Mollet del Vallès, près de Barcelone, en Catalogne, le 21 janvier 1810, entre une force de 2 160 soldats français commandée par le général Guillaume Philibert Duhesme et une force espagnole de 3 000 hommes sous Luis González Torres de Navarre, marquis de Campoverde. La division espagnole du Llobregat dirigée par Campoverde intercepte et détruit l'avant-garde française (500 hommes) à Santa Perpètua de Mogoda. Ensuite, les Espagnols marchent vers Mollet pour affronter le reste des forces de Duhesme (1 500 réguliers, 160 cuirassiers et 2 canons). Les Français ont été encerclés par la force espagnole et finalement, après une défense vigoureuse, les Français se sont rendus. Les Espagnols capturent 500 soldats français, 140 cuirassiers, 2 canons et les bagages. Duhesme et le reste de ses forces s'enfuirent à Granollers, et furent sauvés pour d'autres attaques espagnoles grâce à l'arrivée du Maréchal Pierre Augereau avec 9.000 hommes.
Bataille de_Mollwitz/Bataille de Mollwitz :
La bataille de Mollwitz a été menée par la Prusse et l'Autriche le 10 avril 1741, pendant la première guerre de Silésie (au début de la guerre de succession d'Autriche). C'était la première bataille du nouveau roi prussien Frédéric II, au cours de laquelle les deux parties ont commis de nombreuses erreurs militaires et le roi Frédéric II de Prusse a fui le champ de bataille, mais l'armée prussienne a quand même réussi à remporter la victoire. Cette bataille a cimenté l'autorité de Frédéric sur le territoire nouvellement conquis de la Silésie et lui a donné une précieuse expérience militaire.
Bataille de_Molodi/Bataille de Molodi :
La bataille de Molodi ( russe : Би́тва при Мóлодях ) était l'une des batailles clés du règne d' Ivan le Terrible . Il a été combattu près du village de Molodi, à 64 km au sud de Moscou, en juillet-août 1572 entre la horde de 40 000 à 60 000 hommes de Devlet I Giray de Crimée et environ 23 000 à 25 000 Russes dirigés par le prince Mikhail Vorotynsky. Les Crimés avaient brûlé Moscou l'année précédente, mais cette fois ils ont été complètement vaincus. Alors que le tsarisme de Russie était impliqué dans la guerre de Livonie, le khan de Crimée espérait tirer profit de la faiblesse de ses frontières méridionales. Au cours de trois expéditions, Devlet I Giray dévasta la Russie du Sud et même pilla et incendia Moscou en 1571. Le 26 juillet 1572, l'immense horde du khan, équipée de canons et renforcée par des janissaires turcs, traversa la rivière Oka près de Serpoukhov. , décime l'avant-garde russe de 200 hommes, et avance vers Moscou pour la piller une nouvelle fois. Cependant, ils ne savaient pas que les Russes s'étaient préparés à la nouvelle invasion en installant des fortifications innovantes juste au-delà de l'Oka. Les forces russes, diversement estimées entre 23 000 et 25 000 hommes, ont été placées sous le commandement suprême du prince Mikhail Vorotynsky. Le prince Repnin dirigeait le flanc gauche, tandis que le flanc droit était commandé par le prince Odoevsky. Le 30 juillet, les armées se sont affrontées près de la rivière Lopasnya sans même une reconnaissance préalable. Les combats se sont poursuivis pendant plusieurs jours, atteignant leur apogée le 8 août. La grande quantité de combats rapprochés a rendu la célèbre compétence des Tatars en tir à l'arc tout à fait inutile : la bataille a été menée principalement avec des sabres et des lances. L'artillerie et les arquebuses ont également été utilisés par les Russes avec beaucoup d'effet. Le résultat a été décidé par le prince Khvorostinin qui a contourné la horde avec ses fortifications mobiles gulyay-gorod (гуляй-город) et s'est infiltré à l'arrière. Après la bataille, seuls 20 000 cavaliers tatars sont retournés en Crimée, tandis que le khan a laissé sa tente et sa bannière sur le champ de bataille et a à peine réussi à s'échapper vivant. La bataille a coûté la vie à ses fils et à un petit-fils. Sur la base de documents contemporains, les forces étaient les suivantes: Les chroniques contemporaines donnent des chiffres très importants et peu fiables lorsqu'ils parlent de l'armée tatare. La Seconde Chronique de Novgorod donne sa force à 120 000 et la Chronique de Moscou à environ 150 000. Selon les historiens russes modernes, l'armée du khan comptait très probablement entre 40 000 et 60 000, dont les deux tiers de mille étaient l'armée de Crimée proprement dite, et le reste des Nogai, des Circassiens et des janissaires envoyés par le sultan ottoman.
Bataille de_Momotsugi/Bataille de Momotsugi :
La bataille de Momotsugi a eu lieu le 9 octobre 1539 lorsqu'une armée du clan Iriki-in (fidèle à Shimazu Takahisa) a pris d'assaut le château d'Iwaya, aligné avec le rival Shimazu Sanehisa. Sanehisa était le seigneur du château d'Izumi dans la province de Satsuma. Il était membre d'une branche de la famille des Shimazu. En 1526, il se révolta contre Shimazu Katsuhisa et réussit à l'expulser de la province de Satsuma. Sanehisa a tenté de s'établir en tant que pouvoir indépendant. L'allégeance du clan étant divisée, Iriki-in Shigetomo est resté fidèle à Katsuhisa et à son successeur Takahisa. Le château de Momotsugi avait été accordé aux Iriki-in en 1536, motivant Shigetomo à le capturer en premier depuis qu'il était détenu par les forces de Sanehisa. Shigetomo a pris le château lors d'un seul raid nocturne. L'action a valu à Shigetomo les éloges de son seigneur Shimazu Takahisa.
Bataille de_Monastir/Bataille de Monastir :
La bataille de Monastir a eu lieu près de la ville de Bitola, en Macédoine (alors connue sous le nom de Monastir) pendant la première guerre des Balkans, entre les forces serbes et ottomanes du 16 au 19 novembre 1912. Elle a abouti à une victoire serbe après de violents combats au nord de la ville. , les Turcs en déroute s'enfuient en abandonnant leurs armes.
Bataille de_Monastir_(1917)/Bataille de Monastir (1917) :
La bataille de Monastir (1917) fut une attaque française ratée contre les fortifications germano-bulgares au nord et à l'ouest de Monastir, entre le 12 mars et le 26 mai 1917, pendant la campagne de Salonique pendant la Première Guerre mondiale. La bataille consistait en une série d'opérations et est connu sous plusieurs noms. En français, il est connu sous le nom de Bataille de la cote 1248 (Battle of Hill 1248) et Bataille de Pelister (ou Péristéri) après la montagne Pelister. En bulgare, il porte le nom de la crête Chervena Stena ou Crvena Stena, également dans la chaîne de montagnes Pelister. Cela pourrait être traduit par la bataille du mur rouge, mais ce nom n'a pas été utilisé en français ou en anglais. Un autre nom pour l'engagement est la bataille du lac Prespa.
Bataille de_Monck%27s_Corner/Bataille de Monck's Corner :
La bataille de Monck's Corner a eu lieu le 14 avril 1780, à l'extérieur de la ville de Charleston, en Caroline du Sud, qui était assiégée par les forces britanniques sous le commandement du général Sir Henry Clinton pendant la guerre d'indépendance américaine. La Légion britannique loyaliste, sous le commandement du lieutenant-colonel Banastre Tarleton, a surpris une force américaine stationnée à Monck's Corner et les a chassées. L'action a coupé une voie d'évasion pour l'armée assiégée de Benjamin Lincoln. Outre la Légion britannique et les 33e et 64e d'infanterie dirigés par le lieutenant-colonel James Webster, la force comprenait des loyalistes, les volontaires américains, dirigés par le major Patrick Ferguson.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Boefje film""

Corps à corps/Corps à corps : Body to Body peut faire référence à : Body to Body (album Blue System), 1995 Body to Body (album Technotr...