Rechercher dans ce blog

samedi 30 avril 2022

Bankouma


La banque à l'ère jacksonienne/La banque à l'ère jacksonienne :
La deuxième banque des États-Unis a ouvert ses portes en janvier 1817, six ans après que la première banque des États-Unis a perdu sa charte. La deuxième banque des États-Unis avait son siège social à Carpenter's Hall, à Philadelphie, comme la première banque, et avait des succursales dans tout le pays. La deuxième banque a été agréée par bon nombre des mêmes membres du Congrès qui, en 1811, avaient refusé de renouveler la charte de la banque d'origine des États-Unis. La raison principale pour laquelle la deuxième banque des États-Unis a été créée était que pendant la guerre de 1812, les États-Unis ont connu une forte inflation et ont eu du mal à financer des opérations militaires. Par la suite, la situation de crédit et d'emprunt des États-Unis était à son plus bas niveau depuis sa fondation. La charte de la deuxième banque des États-Unis (BUS) était de 20 ans et devait donc être renouvelée en 1836. Son rôle de dépositaire des revenus du gouvernement fédéral en a fait une cible politique des banques agréées par les États individuels qui s'y sont opposés/ envié la relation du BUS avec le gouvernement central. La politique partisane a joué un rôle important dans le débat sur le renouvellement de la charte. "La déclaration classique d'Arthur Schlesinger était que la politique partisane de la période jacksonienne était fondée sur le conflit de classe. Vu à travers le prisme du discours de l'élite du parti, Schlesinger considérait le conflit entre les partis comme un affrontement entre les Whigs riches et les démocrates de la classe ouvrière." (Grynaviski) Le président Andrew Jackson s'est fermement opposé au renouvellement de sa charte et a construit sa plate-forme pour l'élection de 1832 autour de la suppression de la deuxième banque des États-Unis. La cible politique de Jackson était Nicholas Biddle, financier, homme politique et président de la Banque des États-Unis. Outre une hostilité générale envers la banque et la croyance que les espèces (or et/ou argent) étaient les seules véritables monnaies, les raisons de Jackson pour s'opposer au renouvellement de la charte tournaient autour de sa conviction que l'attribution du pouvoir et de la responsabilité à une seule banque était la cause de l'inflation et d'autres maux perçus. En septembre 1833, le président Jackson a publié un décret exécutif qui a mis fin au dépôt de fonds publics à la Banque des États-Unis. Après septembre 1833, ces dépôts ont été placés dans les banques à charte d'État, communément appelées les «banques pour animaux de compagnie» de Jackson. S'il est vrai que 6 des 7 dépositaires initiaux étaient contrôlés par des démocrates jacksoniens, les dépositaires ultérieurs, comme ceux de la Caroline du Nord, de la Caroline du Sud et du Michigan, étaient dirigés par des managers qui s'opposaient à la politique jacksonienne. C'est probablement un abus de langage d'étiqueter tous les référentiels à charte d'État "banques pour animaux de compagnie".
Opérations bancaires au_Royaume-Uni/Opérations bancaires au Royaume-Uni :
La banque au Royaume-Uni peut être considérée comme ayant commencé dans le Royaume d'Angleterre au 17ème siècle. La première activité dans ce que l'on appellera plus tard la banque fut celle des orfèvres qui, après la dissolution des monastères anglais par Henri VIII, commencèrent à accumuler d'importants stocks d'or.
Opérations bancaires aux_États-Unis/Opérations bancaires aux États-Unis :
Le secteur bancaire aux États-Unis a commencé dans les années 1780 avec la fondation du pays et s'est développé en un système de services bancaires et financiers très influent et complexe. Ancré par New York et Wall Street, il est centré sur divers services financiers, à savoir la banque privée, la gestion d'actifs et la sécurité des dépôts. Les débuts du secteur bancaire remontent à 1780, lorsque la Bank of Pennsylvania a été fondée pour financer la guerre d'indépendance américaine. Après que les marchands des treize colonies aient eu besoin d'une monnaie comme moyen d'échange, la Banque d'Amérique du Nord a été ouverte pour faciliter les transactions financières plus avancées. En 2018, les plus grandes banques des États-Unis étaient JPMorgan Chase, Bank of America, Wells Fargo, Citigroup et Goldman Sachs. On estime que les actifs bancaires représentaient 56 % de l'économie américaine. Au 8 septembre 2021, il y avait 4 951 banques commerciales et institutions d'épargne aux États-Unis
Licence bancaire/Licence bancaire :
Une licence bancaire est une condition préalable légale pour une institution financière qui souhaite exercer une activité bancaire. En vertu des lois de la plupart des juridictions, une entreprise n'est pas autorisée à porter des mots comme une banque, une assurance, un national en son nom, à moins qu'elle ne détienne une licence correspondante. En fonction de leur réglementation bancaire, les juridictions peuvent proposer différents types de licences bancaires, telles que des licences bancaires complètes pour les activités bancaires générales, telles que la réception de dépôts du grand public, des licences bancaires internationales (licences bancaires offshore), qui interdisent toute activité commerciale locale non une institution financière bancaire (IFNB) est une institution qui fournit des services financiers mais doit se conformer à moins de réglementations qu'une institution disposant d'une licence bancaire complète.
Lobby bancaire/lobby bancaire :
Le lobby bancaire fait référence aux représentants de diverses entreprises et organisations qui recherchent des conditions favorables auprès des gouvernements pour les grandes banques et autres sociétés de services financiers par le biais de groupes de pression et de défense. Le lobby bancaire s'oppose généralement à une réglementation gouvernementale plus stricte des marchés financiers tout en tendant à souligner l'importance des banques dans l'économie. Certains craignent toutefois qu'ils ne recherchent des conditions qui n'améliorent pas nécessairement les performances de l'économie dans son ensemble, mais ne profitent qu'aux grandes banques. Aux États-Unis, les secteurs de la finance, de l'immobilier et des assurances auraient dépensé 6,8 milliards de dollars entre 1998 et 2011, bien plus que tout autre secteur de lobbying. Étant donné que le secteur bancaire détient d'importantes réserves de liquidités, il dispose de fonds pour fournir ses représentants de lobbying afin d'influencer les décideurs politiques à Washington. Certains craignent que cela ne conduise à une nouvelle politique fortement favorisée en faveur des banques. Aux États-Unis, la Financial Services Roundtable est l'organisation la plus connue impliquée dans le lobbying bancaire avec des membres des 100 plus grandes banques et sociétés financières. La mission du groupe est de "protéger et de promouvoir la vitalité économique et l'intégrité de ses membres et du système financier des États-Unis". Le PDG nommé en 2012 de la Table ronde des services financiers, Tim Pawlenty, est un politicien bien connecté qui avait l'intention de se présenter à l'élection présidentielle américaine de 2012.
Modèle bancaire_de_l'éducation/Modèle bancaire de l'éducation :
Le modèle bancaire d'éducation ( portugais : modelo bancário de educação ) est un terme utilisé par Paulo Freire pour décrire et critiquer le système éducatif traditionnel dans son livre Pédagogie des opprimés . Le nom fait référence à la métaphore des étudiants en tant que conteneurs dans lesquels les éducateurs doivent mettre les connaissances. Freire a fait valoir que ce modèle renforce un manque de pensée critique et de propriété des connaissances chez les étudiants, ce qui à son tour renforce l'oppression, contrairement à la compréhension de Freire de la connaissance comme le résultat d'un processus humain et créatif.
Miser sur_le ciel/Miser sur le ciel :
Banking on Heaven est un film documentaire qui expose la plus grande enclave polygame des États-Unis (située à Colorado City, Arizona) et son chef, Warren Jeffs. Banking on Heaven a été réalisé par Dot Reidelbach et écrit, produit et raconté par Laurie Allen, qui a échappé à une secte polygame similaire à l'âge de seize ans (son oncle était Ervil LeBaron). Banking on Heaven se concentre sur l'Église fondamentaliste de Jésus-Christ des derniers jours. Saints (FLDS Church), une secte polygame schismatique du mouvement des saints des derniers jours qui (au moment de la création du film) existait à Colorado City, en Arizona. Le documentaire contient des entretiens avec de nombreux évadés ainsi que ceux qui ont été excommuniés de l'église. Le documentaire interviewe également les forces de l'ordre ainsi que des politiciens des États de l'Utah et de l'Arizona et pose des questions sur ce qui peut être fait pour sauver ou aider les femmes du FLDS.
Miser sur moi/Miser sur moi :
« Banking on Me » est une chanson du rappeur américain Gunna. Il est sorti via YSL Records et 300 Entertainment en tant que single le 14 février 2022. Produit par Metro Boomin et masterisé par Joe LaPorta, la chanson était à l'origine incluse dans l'édition de luxe du troisième album studio de Gunna, DS4Ever, mais il a pris le luxe édition vers le bas et a sorti la chanson en tant que single autonome le jour de la Saint-Valentin.
Logiciel bancaire/Logiciel bancaire :
Un logiciel bancaire est un logiciel d'entreprise utilisé par le secteur bancaire pour fournir et gérer les produits financiers qu'il propose. Au sein des banques de détail, les logiciels bancaires désignent généralement les logiciels bancaires de base et toutes leurs interfaces qui leur permettent de se connecter à d'autres logiciels modulaires et aux réseaux interbancaires. Au sein de la banque d'investissement, les logiciels bancaires font généralement référence aux logiciels de trading utilisés pour accéder aux marchés de capitaux.
Bankino/Bankino :
Bankino (russe : Банкино) est une localité rurale (un selo) du district de Veydelevsky, dans l'oblast de Belgorod, en Russie. La population était de 171 habitants en 2010. Il y a 3 rues.
Bankinter/Bankinter :
Bankinter, SA (prononciation espagnole : [baŋˈkinteɾ]), est une société espagnole de services financiers dont le siège est à Madrid. Il est coté à la Bolsa de Madrid depuis 1972 et fait partie de l'indice Ibex35. Elle a été fondée en 1965 en tant que banque industrielle par le biais d'une joint-venture entre Banco Santander et BankAmerica.
Bankipore/Bankipore :
Bankipur est un quartier et une zone résidentielle de Patna, dans l'État indien du Bihar. Il est situé sur la rive du Gange. L'attraction principale est le grenier de Golghar qui a été construit par le capitaine John Garstin en 1786. Le Patna Dental College and Hospital se trouve également ici.
Club Bankipore/Club Bankipore :
Bankipore Club est un club social à Patna et est l'un des plus anciens clubs de l'Inde et le deuxième plus ancien de l'Inde orientale après le Calcutta Rowing Club. Il a été fondé en 1865 pendant le Raj britannique. Le club est situé dans le quartier Bankipore de Patna.
Bankipur (Bengale)/Bankipur (Bengale) :
Bankipur était un ancien village sur la rivière Hugli situé dans ce qui est aujourd'hui le Bengale occidental, au nord de Barrackpore, un peu au nord d'Ishapore. C'est maintenant une banlieue de Barrackpore et ne doit pas être confondu avec Bankipur (Khejuri), un village situé sur la côte (à 21,76 ° N 87,86 ° E / 21,76; 87,86 (Bankipur)).
Bankipur (circonscription de Vidhan_Sabha)/Bankipur (circonscription de Vidhan Sabha) :
La circonscription de Bankipore Vidhan Sabha est l'une des 243 assemblées législatives de l'assemblée législative du Bihar. C'est un segment de la circonscription de Patna Sahib lok sabha. Lors des élections à l'Assemblée législative du Bihar en 2015, Bankipur sera l'un des 36 sièges à disposer de machines à voter électroniques compatibles VVPAT.
Bankipur (homonymie)/Bankipur (homonymie) :
Bankipur est un nom utilisé pour plusieurs localités : Bankipur (Bengale), une ancienne colonie autrichienne au Bengale près du Gange. Bankipore, un quartier de Patna, Bihar, Inde. Bankipur Central Jail, une prison à Patna, Bihar, Inde. Un village de Khejuri II, Bengale occidental, Inde, au bord de la mer. Gare de Mirzapur-Bankipur, qui fait partie du réseau ferroviaire de banlieue de Kolkata.
Bankipur Central_Jail / Prison centrale de Bankipur :
La prison centrale de Bankipur était une prison coloniale située à Patna dans l'État du Bihar, en Inde. De nombreux dissidents notables tels que Rajendra Prasad, Brajkishore Prasad, Srikrishna Sinha, Anugrah Narayan Sinha, Mulana Mazharul Haque et JB Kripalani, entre autres, ont été emprisonnés ici pendant la lutte pour l'indépendance de l'Inde. La prison centrale a été déplacée de Bankipur à Beur au début des années 1960. par le ministre en chef du Bihar de l'époque, Pandit Binodanand Jha. Plus tard, la prison a été démolie et un parc de Bouddha a été construit dans la même zone.
Bankisus/Bankisus :
Bankisus est un genre de fourmilières appartenant à la famille des Myrmeleontidae. Les espèces de ce genre se trouvent en Afrique australe. Hölzel, 1983 Bankisus oculatus Navás, 1912 Bankisus sparsus Zhan & Wang, 2012 Bankisus triguttatus Navás, 1926
Bankivia / Bankivia :
Bankivia est un genre d'escargots de mer, des mollusques gastéropodes marins de la famille des Trochidae, les meilleurs escargots.
Bankivia fasciata/Bankivia fasciata :
Bankivia fasciata, nom commun de la coquille de varech à bandes, est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Trochidae, les escargots supérieurs.
Bankkajen/Bankkajen :
Bankkajen (suédois : The Bank Quay) est un quai et une rue passant le long de la rive ouest de l'îlot Helgeandsholmen à Gamla stan, la vieille ville du centre de Stockholm, en Suède. Le nom a été adopté en 1925, après que d'autres propositions telles que Banknäset ("Bank Neck") et Bankstranden ("Bank Shore") aient été étudiées. Le quai a été renforcé en 2002.
Bankleitzahl/Bankleitzahl :
Bankleitzahl est un système de code d'identification bancaire utilisé par les banques allemandes et autrichiennes.
Ruisseau Banklick/ruisseau Banklick :
Banklick Creek est un affluent de 19,1 milles (30,7 km) de la rivière Licking dans le nord du Kentucky aux États-Unis. Par la rivière Licking et la rivière Ohio, il fait partie du bassin versant du fleuve Mississippi. Banklick Creek prend sa source dans les zones rurales près de la limite du comté de Boone-Kenton près de la ville de Walton puis coule vers le nord-est à travers le comté de Kenton et se jette dans la rivière Licking près de Latonia dans une zone fortement urbanisée, à moins de 8,0 km de la confluence de Licking avec la rivière Ohio. Couvrant plus de 58 miles carrés (150 km2), la topographie du bassin versant du Banklick varie de raide à en pente douce. Sur la majeure partie de sa longueur, le ruisseau Banklick est peu profond et coule sur un lit de cours d'eau étroit, graveleux et parfois rocheux. Cependant, environ ¾ mi. en amont de son embouchure, il devient plus large et 6 à 8 pieds (1,8 à 2,4 m) de profondeur. La moitié supérieure de Banklick Creek abrite de nombreuses espèces de poissons, notamment des achigans à petite bouche, des crapets, des ventouses, des carpes et des poissons-chats, ainsi que des écrevisses, des tortues, des serpents et des grenouilles. La moitié inférieure, au-delà de l'afflux de Bullock Pen Creek depuis le lac Doe Run, le Banklick est gravement altéré et souffre du ruissellement des pelouses de banlieue, de l'envasement dû au surdéveloppement et des coliformes fécaux dus aux débordements d'égouts. Pioneer Park, créé par le Kenton County Parks Board en 1976, est situé le long des rives du ruisseau, près de la communauté de Taylor Mill. Dans les années 1970, le ruisseau, qui bordait le parc, a été accidentellement contaminé par une entreprise de fabrication locale, avec un certain nombre de substances toxiques qui se sont retrouvées dans le lit du cours d'eau. Cela a conduit à un vaste effort de nettoyage par des sources privées et publiques, y compris l'Agence de protection de l'environnement des États-Unis. Aucun décès n'a été directement lié à la pollution des années 1970. Bien que Banklick Creek abrite de nombreuses espèces de flore et de faune, il est rarement pêché ou utilisé à des fins récréatives, sauf dans sa partie la plus à l'ouest. Banklick Creek était autrefois légèrement plus profond et plus navigable qu'aujourd'hui, et les sites de villages humains datant de la période archaïque (environ 8000 avant JC dans certains cas) sont nombreux sur toute sa longueur. Une cabane en rondins construite par les premiers colons blancs de la région se dresse toujours près du point médian de Banklick Creek. Le ruisseau est populaire auprès des chercheurs de fossiles et d'artefacts, et en 2001, une pointe de lance paléo en silex datant de c. 11 000 avant JC a été découvert dans un affleurement de gravier limoneux, près de Latonia.
Bankliya/Bankliya :
Bankliya est un village du Ladnu tehsil du district de Nagaur dans l'État indien du Rajasthan. Le village est situé sur la méga autoroute Kishangarh à Hanumangarh entre Ladnun et Didwana.
Courrier bancaire/Courrier :
Dans un accord bancaire, une entreprise engagée dans une offre publique d'achat s'engage avec une banque à ce que celle-ci finance uniquement son offre éventuelle, et non celle d'une tentative concurrente d'acquérir la cible de l'OPA.
Bankmed/Bankmed :
Bankmed SAL ( arabe : بنك البحر المتوسط ​​ou بنك ميد ; anciennement Banque de la Méditerranée SAL ) est une banque libanaise , créée en 1944, détenue par la société holding GroupMed . C'est l'une des cinq premières banques du Liban en termes d'actifs et de dépôts, et compte 44 succursales au Liban, une à Chypre et une à Genève (appelée Bankmed Suisse). Bankmed appartient à la famille de Rafic Hariri, l'ancien Premier ministre et homme d'affaires milliardaire assassiné en 2005. La banque est également le principal actionnaire de Solidere, la société immobilière qui a reconstruit le quartier central de Beyrouth après la guerre civile libanaise.En 2020 , l'ancienne ministre Raya El Hasan a été nommée présidente du conseil d'administration après la démission de Mohammad Hariri. L'actif total de Bankmed en 2018 était de 19 milliards de dollars.
Banquier/Banquier :
Bankner est une ville de recensement située dans le district du nord-ouest de l'État de Delhi, en Inde.
Banknock/Banknock :
Banknock ( gaélique écossais : Baile nan Cnoc ) est un village de la région du conseil de Falkirk dans le centre de l'Écosse . Le village se trouve à 10,8 km à l'ouest-sud-ouest de Falkirk, à 6,3 km à l'est-nord-est de Kilsyth et à 4,8 km au nord-nord-est de Cumbernauld. Banknock est situé sur la Bonny Water, au nord du canal Forth and Clyde et à l'ouest de la route A80, près de la limite des conseils de Falkirk et du North Lanarkshire. Au moment du recensement de 2001, Banknock avait une population de 2 529 habitants.
Gare de Banknock/Gare de Banknock :
La gare de Banknock desservait le village de Banknock en Écosse. La gare était desservie par des trains sur les lignes de Kilsyth New à Bonnybridge.
Billet/Billet :
Un billet de banque - également appelé facture (anglais nord-américain), papier-monnaie ou simplement billet - est un type de billet à ordre négociable, émis par une banque ou une autre autorité agréée, payable au porteur sur demande. Les billets de banque étaient à l'origine émis par des banques commerciales, qui étaient légalement tenues de racheter les billets pour avoir cours légal (généralement des pièces d'or ou d'argent) lorsqu'ils étaient présentés au caissier en chef de la banque d'origine. Ces billets de banque commerciaux ne se négociaient qu'à leur valeur nominale sur le marché desservi par la banque émettrice. Les billets de banque commerciaux ont été principalement remplacés par des billets de banque nationaux émis par les banques centrales ou les autorités monétaires. Les billets de banque nationaux ont souvent – ​​mais pas toujours – cours légal, ce qui signifie que les tribunaux sont tenus de les reconnaître comme un paiement satisfaisant des dettes monétaires. Historiquement, les banques cherchaient à s'assurer qu'elles pouvaient toujours payer les clients en pièces lorsqu'elles présentaient des billets de banque au paiement. Cette pratique consistant à "garantir" les billets avec quelque chose de substantiel est à la base de l'histoire des banques centrales adossant leurs devises à l'or ou à l'argent. Aujourd'hui, la plupart des monnaies nationales ne sont pas soutenues par des métaux précieux ou des matières premières et n'ont de valeur que par fiat. À l'exception des émissions de métaux précieux ou de grande valeur non circulantes, les pièces sont utilisées pour les unités monétaires de faible valeur, tandis que les billets de banque sont utilisés pour les valeurs plus élevées. Le Code de la loi 100 d'Hammourabi (vers 1755-1750 avant JC) stipulait le remboursement d'un prêt par un débiteur à un créancier selon un calendrier avec une date d'échéance spécifiée dans des conditions contractuelles écrites. La loi 122 stipulait qu'un déposant d'or, d'argent ou d'autres biens meubles/biens mobiliers à conserver devait présenter tous les articles et un contrat de cautionnement signé à un notaire avant de déposer les articles auprès d'un banquier, et la loi 123 stipulait qu'un banquier était déchargé de toute responsabilité découlant d'un contrat de cautionnement si le notaire a nié l'existence du contrat. La loi 124 stipulait qu'un déposant avec un contrat de cautionnement notarié avait le droit de racheter la valeur totale de son dépôt, et la loi 125 stipulait qu'un banquier était responsable du remplacement des dépôts volés alors qu'il était en sa possession. les notes sont apparues en 118 avant JC et étaient en cuir. Rome a peut-être utilisé une substance légère et durable comme billets à ordre en 57 après JC qui ont été trouvés à Londres. Cependant, Carthage était censée avoir émis des billets de banque sur parchemin ou en cuir avant 146 av. Par conséquent, Carthage est peut-être le plus ancien utilisateur de billets à ordre légers. Le premier billet de banque connu a été développé pour la première fois en Chine sous les dynasties Tang et Song, à partir du 7ème siècle. Ses racines étaient dans les reçus de dépôt des marchands sous la dynastie Tang (618–907), alors que les marchands et les grossistes souhaitaient éviter la lourde masse de pièces de monnaie en cuivre dans les grandes transactions commerciales. Pendant la dynastie Yuan (1271-1368), les billets de banque ont été adoptés par l'Empire mongol. En Europe, le concept de billets de banque a été introduit pour la première fois au XIIIe siècle par des voyageurs tels que Marco Polo, les billets de banque européens apparaissant en 1661 en Suède. La contrefaçon, la contrefaçon de billets de banque, est un défi inhérent à l'émission de monnaie. Elle est contrée par des mesures anti-contrefaçon dans l'impression des billets de banque. La lutte contre la contrefaçon des billets de banque et des chèques a été l'un des principaux moteurs du développement des méthodes d'impression sécurisée au cours des derniers siècles.
Banknote Museum_of_Alpha_Bank/Musée des billets de banque Alpha :
Le Banknote Museum of Alpha Bank (anciennement Banknote Museum of the Ionian Bank) est un musée situé à Corfou, en Grèce. Il présente une collection presque complète des monnaies grecques de 1822 à nos jours, soit environ 2000 pièces. Il comprend les premiers bons du Trésor émis par l'État grec nouvellement libéré en 1822 jusqu'au remplacement de la drachme par l'euro en 2002. Il comprend également des essais de croquis et des plaques d'impression de billets de banque grecs. L'un de ses fonds les plus rares est la "colonata" de 1860. Le musée a été créé en 1981 par la Banque Ionienne et il est installé dans l'ancien bâtiment de la Banque Ionienne conçu par l'architecte corfiote Ioannis Chronis vers 1840. En 2000, la Banque Ionienne a fusionné avec Alpha Bank, puis le Musée des billets a été rénové et rouvert en 2005. Une salle d'exposition supplémentaire a été ajoutée pour présenter "Ionian Bank Limited", qui était une entreprise britannique et la première banque à opérer sur le territoire grec. La collection du musée est considérée comme l'une des plus complètes du genre au monde.
Bâtiment des billets/Bâtiment des billets :
Le bâtiment des billets de banque peut faire référence à : American Bank Note Company Building, à Manhattan American Bank Note Company Printing Plant, dans le Bronx
Compteuse de billets/Compteuse de billets :
Une compteuse de billets ou une compteuse de billets est un appareil conçu principalement pour compter avec précision une quantité de billets de banque. De plus, un compteur de billets peut trier les billets en lots et vérifier les billets endommagés ou contrefaits.
Billet de_Ambliara/Billet de Ambliara :
Un seul billet a été émis par l'État princier indien d'Ambliara. Il n'est pas daté. C'est aussi une note très rare.
Billet de_Fort_Michilmackinac/Billet de Fort Michilmackinac :
Un billet de banque extrêmement rare qui a été émis en 1815 à Fort Michillimakinac, Michigan, États-Unis, par une force d'occupation de l'armée britannique.
Traitement des billets/Traitement des billets :
Le traitement des billets est un processus automatisé permettant de vérifier les caractéristiques de sécurité (ou d'authenticité) et l'adéquation des billets en circulation, de les compter et de les trier par coupure et d'équilibrer les dépôts. Ce traitement de la monnaie est effectué par des sociétés d'impression de valeurs mobilières, des banques centrales, des institutions financières et des sociétés de transfert de fonds (CiT).
Sceau des billets de banque_(Chine)/Sceau des billets de banque (Chine) :
Un sceau de caisse (chinois simplifié : 宝钞印 ; chinois traditionnel : 寳鈔印 ; pinyin : Baochao Yin ; « Baochao » signifie « argent précieux », « Yin » signifie « sceau ») est un type de sceau utilisé comme anti- mesure de contrefaçon sur le papier-monnaie ou les billets de banque. Le sceau de caisse est apparu pour la première fois sous la dynastie Song en Chine. Le nom court est Chao Yin (chinois simplifié : 钞印 ; chinois traditionnel : 鈔印), et le nom complet est Sceau de Baochao (chinois simplifié : 宝钞之印 ; chinois traditionnel : 寳鈔之印 ; pinyin : Baochao Zhiyin) , ou Baochao Yinjian (chinois simplifié : 宝钞印鉴 ; chinois traditionnel : 寳鈔印鑑). Le nom peut aussi être simplement traduit par "sceau d'argent" ou "sceau de billet de banque".
Banknotes (Ireland)_Act_1864/Banknotes (Ireland) Act 1864 :
La loi de 1864 sur les billets de banque (Irlande) est une loi du Parlement du Royaume-Uni qui permettait aux billets de banque d'être imprimés à l'aide de machines et d'être considérés comme "considérés comme bons et valables à toutes fins utiles".
Banknotes (Ireland)_Act_1920/Banknotes (Ireland) Act 1920 :
La loi de 1920 sur les billets de banque (Irlande) est une loi du Parlement du Royaume-Uni qui supprime toute obligation pour une banque d'émission en Irlande de payer, sur demande, l'un de ses billets portant une date antérieure au 4 août 1920, sauf à la siège social en Irlande de la banque.
Billets de_Demerary_et_Essequibo/Billets de Demerary et Essequibo :
Les billets de Demerara et d'Essequibo, émis de 1809 à 1839, étaient à double dénomination en Guilders et Joes, un terme utilisé par les colons britanniques pour désigner la pièce d'or portugaise Johannes et les billets qui les ont finalement remplacés. Malgré environ 30 ans d'utilisation, les seuls Joes connus sont des restes non émis des années 1830.
Billets du_Danemark, série_1972/Billets du Danemark, série 1972 :
Les billets de banque du Danemark, série 1972 font partie de la forme physique de la monnaie danoise, la couronne (kr). Ils sont émis uniquement par la Danmarks Nationalbank depuis le 1er août 1818. Ils sont toujours valables mais ne sont plus imprimés. Le thème des notes est des peintures de Jens Juel (1745–1802) de diverses personnes plus ou moins célèbres sur les faces avant et des animaux communs au Danemark sur les faces arrière.
Billets du_Danemark, série_1997/Billets du Danemark, série 1997 :
La Danmarks Nationalbank émet des billets de banque en couronne danoise (kr.) Et a remplacé la série de billets de 1997 à compter du 24 mai 2011. L'émission de la série 1997 a commencé le 10 mars 1997 avec le lancement du 200 kr. dénomination, émise pour combler l'écart entre les 100 kr. et 500 kr. dénominations. À partir du 27 novembre 2002, la Nationalbank a amélioré les éléments de sécurité des futurs billets de la série 1997, en commençant par le 100 kr. dénomination. Une nouvelle série de billets est en cours d'émission : les billets du Danemark, série 2009. Le premier était le 50 kr. billet le 11 août 2009.
Billets du_Danemark, série_2009/Billets du Danemark, série 2009 :
Le thème des notes est les ponts du Danemark et les anciens artefacts danois trouvés à proximité des ponts. L'artiste danoise Karin Birgitte Lund a été sélectionnée pour concevoir la série 2009 après un concours. Le concours spécifiait que le thème des ponts était obligatoire et c'était son idée d'inclure les artefacts au verso. Les tailles des billets de banque de 2009 sont identiques à celles des billets de banque de 1997, afin d'éviter les altérations des guichets automatiques. La hauteur est de 72 millimètres et les longueurs vont de 125 mm à 165 mm, augmentant de 10 mm pour chaque nouvelle valeur.
Billets d'Irlande/Billets d'Irlande :
L'Irlande a émis ses propres billets de banque pendant plusieurs siècles, à la fois lorsque l'ensemble de l'Irlande était une entité juridique et après la partition de l'île en République d'Irlande et en Irlande du Nord. Des billets ont été émis par des banques individuelles et par des agences d'État de la République d'Irlande et du Royaume-Uni.
Billets de_Kutch/Billets de Kutch :
Une série de spécimens de billets de banque a été imprimée en 1946 pour le gouvernement de Kutch, mais n'a jamais été mise en production. Un seul ensemble de spécimens de ces notes est connu pour exister. Les notes représentent un portrait du maharaja de Kutch sur le côté droit des notes. Les notes sont inscrites en anglais et en koutchi.
Billets de_Nouvelle_Guinée/Billets de Nouvelle-Guinée :
Les billets de banque ont été émis en Nouvelle-Guinée à la fin de 1914 après que les forces australiennes ont pris le contrôle de la Nouvelle-Guinée allemande. Ces billets extrêmement rares sont libellés en marks néo-guinéens, par opposition aux marks allemands néo-guinéens. Le mark néo-guinéen a été créé pour chasser le mark allemand de Nouvelle-Guinée de la circulation et pour fonctionner comme une monnaie temporaire jusqu'à l'introduction de la livre australienne. Les billets portent l'inscription 'BILLET DU TRÉSOR', '(x) MARKS', 'Payable en monnaie au Trésor, Rabaul. Daté à Rabaul ce ...jour de...191...', 'Pour et au nom du Trésor'. La dénomination est également exprimée en chiffres dans deux cases en haut des billets. Les notes sont extrêmement rares. Ils sont répertoriés dans le Standard Catalog of World Paper Money à tort sous la rubrique « Nouvelle-Guinée allemande ». Seuls 29 billets sont connus pour avoir survécu, bien que tous aient été réimprimés. . Le billet de 100 mark peut être unique. Un billet primitif de 20 mark imprimé avec du cirage à bottes est également réputé avoir existé et a été utilisé pour payer les salaires de la Brigade volontaire allemande.
Billets d'_Irlande_du_Nord/Billets d'Irlande du Nord :
Les billets de banque sont émis pour être utilisés spécifiquement en Irlande du Nord depuis 1929 et sont libellés en livres sterling. Ils sont monnaie légale, mais techniquement pas cours légal n'importe où (y compris l'Irlande du Nord elle-même). Ce n'est pas rare car la plupart des billets de banque ne sont pas reconnus comme tendres. Cependant, les billets de banque sont encore largement acceptés comme monnaie par les grands marchands et institutions ailleurs au Royaume-Uni. Les banques émettrices ont obtenu le droit légal d'émettre de la monnaie et de sauvegarder les billets avec des dépôts à la Banque d'Angleterre. L'émission de billets de banque en Irlande du Nord est régie par le Currency and Bank Notes Act 1928, le Coinage Act 1971, le Banknotes (Ireland) Act 1864 (c. 78), le Banknotes (Ireland) Act 1920 (c. 24), les Bankers (Ireland ) Act 1845, Bankers (Northern Ireland) Act 1928 (c. 15), entre autres. Conformément à certaines de ces lois, Her Majesty's Revenue and Customs (HMRC) publie dans la Belfast Gazette un compte rendu du "montant des billets autorisés par la loi à être émis par les différentes banques d'émission en Irlande du Nord, et le montant moyen des billets en circulation, et des billets et pièces de la Banque d'Angleterre détenus » ; voir par exemple le numéro 6800 publié le 8 septembre 2006 à la page 5874. Le 27 février 2019, Ulster Bank et Bank of Ireland ont publié de nouveaux billets en polymère de 5 £ et 10 £, tandis que Danske Bank a publié de nouveaux billets en polymère de 10 £.
Billets d'_Écosse/Billets d'Écosse :
Les billets de banque écossais sont les billets de banque en livre sterling émis par trois banques de détail écossaises et en circulation en Écosse. L'émission de billets par les banques de détail en Écosse est soumise à la loi bancaire de 2009, qui a abrogé toute législation antérieure en vertu de laquelle l'émission de billets de banque était réglementée, et aux règlements écossais et d'Irlande du Nord sur les billets de banque de 2009. Actuellement, trois banques de détail sont autorisées à imprimer des billets pour circulation en Écosse : Bank of Scotland, Royal Bank of Scotland et Clydesdale Bank. Les billets de banque écossais sont inhabituels, d'abord parce qu'ils sont émis par des banques de détail, et non par des banques centrales gouvernementales, et deuxièmement, parce qu'ils n'ont techniquement pas cours légal partout au Royaume-Uni - pas même en Écosse, où en droit aucun billet de banque - même ceux émis par la Banque d'Angleterre - sont définis comme ayant cours légal. Formellement, ils sont classés comme billets à ordre, et la loi exige que les banques émettrices détiennent une somme de billets de banque de la Banque d'Angleterre ou l'équivalent en or de la valeur totale des billets émis. Le fait que les billets ne soient pas définis comme ayant cours légal signifie qu'ils ne sont pas retirés de la circulation de la même manière que les billets de la Banque d'Angleterre, qui cessent d'avoir cours légal à une date donnée. Au lieu de cela, les banques écossaises retirent les anciens billets de la circulation au fur et à mesure qu'ils sont mis en banque. Tous les billets encore en circulation continuent d'être honorés par les banques, mais les détaillants peuvent refuser d'accepter des billets plus anciens.
Billets de_Turquie/Billets de Turquie :
En 1926, le ministère des Finances a introduit des billets pour la République de Turquie en coupures de T₤1, T₤5, T₤10, T₤50, T₤100, T₤500 et T₤1000. Ce sont les dernières notes imprimées avec des textes français et turcs (en écriture arabe). Les billets T₤50, T₤100, T₤500 et T₤1000 portaient le portrait de Mustafa Kemal Atatürk. Entre 1937 et 1939, la Banque centrale de Turquie a introduit de nouveaux billets en coupures de T₤2½, T₤5, T₤10, T₤50, T₤100, T₤500 et T₤1000 avec du texte turc en alphabet latin. , portant le portrait de Mustafa Kemal Atatürk. Après la mort d'Atatürk, le même dessin de base a été recyclé avec le portrait d'Atatürk remplacé par İsmet İnönü. Le choix inhabituel d'un billet de 2½ était probablement dû à l'arrimage de la lire à la livre sterling; sous lequel T₤2½ valait environ 10/- STG. Les billets T₤1 ont été réintroduits en 1942, suivis des billets de 50 kuruş en 1944. Ces deux coupures les plus basses ont été remplacées par des pièces après la guerre. Atatürk est réapparu sur une série de notes ultérieures au début des années 1950. Les billets T₤2½ ont été remplacés par des pièces en 1960, la même chose se produisant pour les billets T₤5 et T₤10 en 1974 et 1981. Des coupures plus élevées ont été introduites dans les années 1980 et 90: T₤5000 en 1981, T₤ 10 000 LIRA turques en 1982, t ₤ 20 000 en 1988, t ₤ 50 000 en 1989, t ₤ 100 000 en 1991, t ₤ 250 000 en 1992, t ₤ 500 000 en 1993, t ₤ 1 000 000 en 1995, t ₤ 5 000 000 en 1997, t ₤ 10 000 000 en 1999 et 20 000 000 ₤ en 2001. Les valeurs les plus élevées des billets du «groupe d'émission E7» (1992 250 000 ₤ et plus tard et les billets de valeur supérieure) étaient échangeables contre de nouvelles livres turques au taux de 1 000 000 ₤ à 1 ₺ nouveau lires dans les succursales de la Banque centrale de la République de Turquie jusqu'au 31 décembre 2015, après quoi elles sont devenues sans valeur. Le billet de 50 000 T₤ a cessé d'être remboursable le 4 novembre 2009 et le billet de 100 000 T₤ le 4 novembre 2011.
Billets de_Volkskas_Limited_(South_West_Africa)/Billets de Volkskas Limited (South West Africa):
Les billets ont été émis par Volkskas Limited entre 1949 et 1959 depuis sa succursale de Windhoek. Les notes sont assez rares. Les notes sont exprimées en livres sud-ouest africaines en afrikaans, en anglais et en allemand.
Billets du_Zimbabwe/Billets du Zimbabwe :
Le papier-monnaie du Zimbabwe était la forme physique des quatre incarnations zimbabwéennes du dollar ($ ou Z$) de 1980 à 2009. Les billets de banque du premier dollar ont remplacé ceux du dollar rhodésien au pair en 1980 après la proclamation de l'indépendance. La Reserve Bank of Zimbabwe a émis la plupart des billets de banque et autres types de billets de banque de son histoire, y compris les chèques au porteur et les chèques Agro ("Agro" étant l'abréviation de Agricole) qui ont circulé entre le 15 septembre 2003 et le 31 décembre 2008 : le Standard Chartered La banque a également émis ses propres chèques d'urgence de 2003 à 2004. Le Balancing Rocks dans le parc national de Matopos, Matabeleland est la principale illustration à l'avers des billets de banque ordinaires de la Reserve Bank of Zimbabwe : pour ses chèques d'urgence au porteur et Agro, les rochers sont devenus une partie de l'emblème de la Banque de réserve qui figurait également sur l'avers. Le revers des billets en dollars illustre souvent la culture ou les monuments du Zimbabwe. Le deuxième dollar (ZWN) a été remplacé le 1er août 2008 par le troisième dollar (ZWR), qui a ensuite été progressivement supprimé par le quatrième dollar (ZWL) avec un court préavis le 2 février 2009 car il a rapidement perdu de la valeur. Les sanctions économiques et commerciales imposées au gouvernement zimbabwéen et à la Reserve Bank ont ​​rendu difficile l'incorporation de signes de sécurité modernes sur la plupart des billets émis depuis septembre 2008. La Reserve Bank avait initialement prévu de démonétiser les billets du troisième dollar le 30 juin 2009, mais le dollar zimbabwéen dans son ensemble est suspendu depuis le 12 avril 2009, ce qui implique que les billets de banque du troisième et du quatrième dollar n'ont pas de jure cours légal.
Billets de_the_Anglo-Egyptian_Banking_Company_Limited_ (Malte)/Billets de l'Anglo-Egyptian Banking Company Limited (Malte) :
Une émission de billets de banque extrêmement rares a été émise en 1886 par l'Anglo-Egyptian Banking Company Limited pour circulation à Malte. Les billets portent tous la date du 1er octobre 1886. Les billets ont été signés par les deux gérants de la Banque et le comptable de la Banque. Tous incarnent le Grand Maître Jean Parisot de Valette. La devise dans laquelle ces billets sont exprimés est la livre maltaise.
Billets du_dollar_australien/Billets du dollar australien :
Les billets du dollar australien ont été émis pour la première fois par la Reserve Bank of Australia le 14 février 1966, lorsque l'Australie est passée à la monnaie décimale et a remplacé la livre par le dollar. Cette monnaie était beaucoup plus facile à calculer par rapport à la précédente livre australienne qui valait 20 shillings ou 240 pence.
Billets de_la_livre_australienne/Billets de la livre australienne :
Les billets de banque de la livre australienne ont été émis pour la première fois par de nombreuses banques privées en Australie, à commencer par la Bank of New South Wales en 1817. L'acceptation des billets de banque privés n'était pas rendue obligatoire par les lois sur le cours légal, mais ils étaient largement utilisés et acceptés. Le gouvernement du Queensland a émis des billets du Trésor (1866–1869) et des billets de banque (1893–1910), qui avaient cours légal dans le Queensland. Le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud a émis une série limitée de bons du Trésor en 1893. En 1910, le Commonwealth a adopté l'Australian Notes Act de 1910 pour lancer une réforme bancaire et monétaire. La loi stipulait que six mois après la date d'adoption (16 septembre 1910), les banques privées ne pouvaient plus émettre aucune forme de monnaie et que tout billet ou instrument émis par une banque d'État ne serait plus considéré comme ayant cours légal. La loi a en outre établi les pouvoirs du Commonwealth d'émettre, de réémettre et d'annuler des billets australiens. La loi a également établi les dénominations, le cours légal et la quantité de pièces d'or détenues en réserve pour garantir les émissions. Le 10 octobre 1910 (avant la date d'entrée en vigueur de la loi sur les billets), une loi de 1910 sur la taxe sur les billets de banque a imposé une taxe de «dix livres pour cent» sur tous les billets de banque émis ou réémis. Une troisième loi sur la réforme monétaire a été adoptée le 22 décembre 1911, créant la Banque du Commonwealth. Le Commonwealth Bank Act de 1911 stipulait expressément que la Banque ne devait pas émettre de billets ou de billets à circuler. Le Trésor australien a émis des billets de banque jusqu'à un amendement de 1920 à la Commonwealth Bank Act de 1911. L'amendement a établi un département d'émission de billets au sein de la banque qui a assumé les responsabilités précédemment détenues par le Trésor. Le 14 février 1966, la livre australienne a été remplacée par une décimale monnaie, le dollar australien, divisé en cent cents.
Billets de_la_couronne_austro-hongroise/Billets de la couronne austro-hongroise :
Le papier-monnaie de la couronne austro-hongroise est apparu au début du XXe siècle - près de dix ans après l'introduction des pièces. Tous les billets étaient bilingues (allemand et hongrois) et la valeur était indiquée dans huit autres langues (tchèque, polonais, croate, slovène, serbe, italien, ruthène (ukrainien) et roumain). Après la dissolution de l'empire les billets de banque ont été surtimbrés pour limiter leur circulation selon les nouvelles frontières.
Billets de_la_Bank_of_Ireland_(Northern_Ireland)/Billets de la Bank of Ireland (Irlande du Nord) :
Les billets de banque sont émis par la Bank of Ireland pour la circulation en Irlande du Nord depuis 1922.
Billets de_la_Banque_de_Nassau_(Bahamas)/Billets de la Banque de Nassau (Bahamas) :
Les billets de banque ont été préparés pour, mais pas généralement émis par la Banque de Nassau entre les années 1870 et 1906. Les billets sont en fait des billets restants assez rares. La devise exprimée est la livre des Bahamas.
Billets de_the_Black_Sheep_Company_of_Wales_Limited/Billets de la Black Sheep Company of Wales Limited :
Les billets de la Black Sheep Company of Wales Limited étaient des billets privés en livres sterling émis entre juin 1969 et 1972 par le banquier gallois Richard Hugh Williams de Llandudno, au Pays de Galles. Les billets étaient une émission privée par l'entreprise de banque privée de Williams, et chaque émission devait être approuvée par le Board of Trade. Bien qu'ils n'aient pas cours légal officiel au Pays de Galles, ils auraient bénéficié d'un statut similaire aux billets de banque écossais et nord-irlandais en tant que billets à ordre.
Billets du_cruzado_brésilien/Billets du cruzado brésilien :
En 1986, en raison de l'inflation, des billets de banque du cruzado ont été émis par la Banque centrale du Brésil en coupures de 10, 50, 100, 500, 1000, 5000 et 10 000 cruzados. Cette banque était seule habilitée à émettre des billets cruzado et la Casa da Moeda do Brasil était l'unique imprimeur de ces billets. de ces personnes mentionnées précédemment. Entre 1989 et 1990, la monnaie cruzado avait également été remplacée, cette fois par le cruzado novo à raison de 1 cruzado pour 1000 cruzados novos.
Billets des_forces_armées_britanniques/Billets des forces armées britanniques :
Les forces armées britanniques ont émis leurs propres billets entre 1946 et 1972. À la fin de la guerre en Europe en 1945, la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis et la Russie ont convenu lors de la conférence de Potsdam de diviser l'Allemagne en quatre zones d'occupation. La zone britannique était occupée par le 21e groupe d'armées, connu collectivement sous le nom d'armée britannique du Rhin (BAOR). Le travail des Alliés était difficile. Ils ont dû dissoudre et désarmer la machine de combat allemande, remonter les infrastructures de base du pays et faire face à une population au bord de la famine. À cette fin, la BAOR fonctionnait comme un pays dans un pays, nécessitant un système monétaire qui fonctionnait pour répondre aux besoins des forces d'occupation. Cependant, un problème est rapidement apparu; les marchandises destinées aux troupes étaient vendues à un marché noir florissant parmi la population locale à des prix très gonflés. Des millions de livres sterling étaient perdues par les contribuables britanniques. Une série de mesures palliatives a ralenti, mais n'a pas arrêté le problème. Il a été décidé en mars 1946 qu'un système spécial de bons militaires était nécessaire. Historiquement, les soldats servant à l'étranger avaient été payés en monnaie locale plutôt que dans leur monnaie «d'origine», la plupart des espèces retirées par les soldats iraient directement dans l'économie locale et, dans une économie endommagée, les effets d'une monnaie forte telle que la livre sterling circulant librement. ainsi que des monnaies locales plus faibles pourraient être gravement problématiques, risquant de provoquer une inflation sévère. Il y avait aussi d'autres problèmes; une fois que £ circulaient dans une région de combat, la partie adverse pouvait librement utiliser ses propres stocks de £ comme monnaie, ou acquérir des stocks pour les utiliser ailleurs pour soutenir leur effort de guerre. Le pouvoir d'achat élevé de la livre sterling et son transfert facile vers la Grande-Bretagne ont également constitué une incitation importante pour les commerçants noirs. Cependant, si l'utilisation des monnaies locales était efficace là où elles étaient fournies en coopération avec les autorités locales, elle était impraticable dans les zones de combat où le gouvernement pouvait être soit hostile, délibérément ambivalent, soit simplement inexistant. Dans ces cas, les autorités militaires ont émis une «monnaie militaire» spéciale, qui a été versée aux soldats à un taux de change fixe et simplement déclarée avoir cours légal dans les zones occupées par les commandants locaux. Après une période de préparation remarquablement brève, la première série de 52 400 000 bons spéciaux des forces armées britanniques (BAFSV), d'une valeur d'un peu plus de 10 millions de livres sterling, a été imprimée par Thomas De La Rue et officiellement émise le 1er août 1946. En temps voulu, le l'ingéniosité de la population locale et des troupes a largement contourné l'intention du premier numéro de BAFSV de ralentir les activités du marché noir. Au milieu de 1947, il fut décidé, sous le couvert du secret, de préparer un nouveau numéro pour remplacer le premier, puis de démonétiser immédiatement le premier pour limiter la conversion des bons de première série obtenus illégalement. Ce schéma a été réalisé le 6 janvier 1948, lors de la sortie du deuxième numéro. La troisième série a été imprimée en 1948 par J. Waddington Ltd, mais n'a été publiée qu'en 1956 pour être utilisée pendant la crise du canal de Suez. Cette situation a été rapidement résolue sur une période de deux mois et ces notes ont été retirées. Le quatrième numéro a été initialement discuté en 1952 mais n'a été commandé que lorsque le réchauffement de la guerre froide et l'absence d'une série de sauvegarde ont incité le British War Office en 1962 à concevoir non seulement une quatrième, mais également une cinquième série. Un nouvel imprimeur, Bradbury Wilkinson, a été choisi pour produire ces deux séries suivantes : la quatrième série a été imprimée, mais n'a jamais été publiée, et selon tous les enregistrements, la cinquième série n'a jamais été imprimée. La sixième série, ainsi que les billets de 1 et 5 livres de la deuxième série, ont été utilisés à Berlin jusqu'au 31 décembre 1979, date à laquelle ils ont finalement été retirés. Le 14 février 1991, le ministère de la Défense a vendu aux enchères son stock de 17 millions de bons non circulés des 2e, 3e, 4e et 6e séries à un consortium de concessionnaires.
Billets du_protectorat_des_îles_salomon_britanniques/Billets du protectorat britannique des îles Salomon :
Les billets de banque ont été émis par le gouvernement du protectorat britannique des îles Salomon entre 1916 et 1932. Les billets de banque sont extrêmement rares. La devise exprimée est la livre des îles Salomon.
Billets du_dollar_canadien/Billets du dollar canadien :
Les billets de banque du dollar canadien sont les billets de banque ou billets (dans le lexique commun) du Canada, libellés en dollars canadiens (CAD, C$ ou $ localement). Actuellement, ils sont émis en coupures de 5 $, 10 $, 20 $, 50 $ et 100 $. Tous les billets courants sont émis par la Banque du Canada, qui a émis sa première série de billets en 1935. La Banque du Canada a engagé la Canadian Bank Note Company pour produire les billets canadiens depuis lors. La série actuelle de billets en polymère a été mise en circulation entre novembre 2011 et novembre 2013. Les billets émis au Canada peuvent être vus au Musée de la Banque du Canada à Ottawa.
Billets de_la_Chartered_Bank_of_India,_Australia_and_China_(Perak)/Billets de la Chartered Bank of India, Australia and China (Perak):
Les billets de banque ont été émis par la Chartered Bank of India, Australia and China dans sa succursale de Taiping, Perak de 1859 à 1890. Ces billets, qui sont très rares, portent l'inscription «Post Bill». Le nom de Taiping s'écrit 'THAIPING'. Ces notes ont les armoiries britanniques en haut avec l'inscription « INCORPORATED BY ROYAL CHARTER » au-dessus. Les billets mesurent tous 200 x 120 mm.
Billets des_îles_Cocos_(Keeling)/Billets des îles Cocos (Keeling) :
Les billets ont été émis dans les îles Cocos (Keeling) entre 1887 et 1902. Toutes les émissions antérieures à l'émission de 1902 sont extrêmement rares. Les billets portent la signature du roi régnant des îles Cocos (Keeling). Il y avait 100 cents dans 1 roupie des îles Cocos (Keeling).
Billets de_la_Commercial_Bank_of_Newfoundland/Billets de la Commercial Bank of Newfoundland :
Les billets de banque ont été émis par la Commercial Bank of Newfoundland à divers moments entre 1857 et 1888. Les billets sont assez rares. Ces billets ont une figure représentant le commerce au centre des billets. Ils ont été imprimés par Perkins, Bacon and Company et British American Bank Note Company Limited
Billets du_domaine_de_Constantinople_(Johore)/Billets du domaine de Constantinople (Johore) :
Les billets de banque du domaine de Constantinople étaient les seuls billets de banque qui aient jamais été émis pour la circulation sur les domaines de Tuan Syed Mohamed bin Ahmed Alsagoff avec l'autorisation du gouvernement Johorean. Ils ont été imprimés par Al Sa'aidi Press à Singapour. Les notes existantes, qui sont extrêmement rares, portent des signatures manuscrites et des numéros de série estampillés. Ils sont imprimés sur un seul côté. Ils portent la date du 1er mai 1878. Ils n'ont jamais été répertoriés dans le Standard Catalog of World Paper Money.
Billets de_la_couronne_tchécoslovaque/Billets de la couronne tchécoslovaque :
Les billets de la couronne tchécoslovaque peuvent faire référence à : Billets de la couronne tchécoslovaque (1919) Billets de la couronne slovaque (1939-45) Billets de la couronne tchécoslovaque (1945) Billets de la couronne tchécoslovaque (1953)
Billets de_la_couronne_tchécoslovaque_(1919)/Billets de la couronne tchécoslovaque (1919) :
Les premiers billets de banque de la Première République tchécoslovaque étaient des émissions de la Banque austro-hongroise sur lesquelles des timbres adhésifs étaient apposés. Les coupures étaient de 10, 20, 50, 100 et 1000 korun (émission provisoire). Des billets de banque ordinaires en couronne tchécoslovaque ont ensuite été émis (initialement datés du 15 avril 1919) par la République de Tchécoslovaquie entre 1919 et 1926, en coupures de 1, 5, 10, 20, 50, 100, 500, 1000 et 5000 couronnes. La Banque nationale tchécoslovaque a repris la production en 1926, émettant des billets de 10, 20, 50, 100, 500 et 1000 couronnes. Les nouveaux designs ont été réalisés par Alfons Mucha, l'un des fondateurs de l'Art nouveau et un nationaliste slave. L'urgence de la tâche l'a amené à réutiliser un précédent portrait de Josephine Crane Bradley en Slavia pour le billet de 100 couronnes.
Billets de_la_couronne_tchécoslovaque_(1945)/Billets de la couronne tchécoslovaque (1945) :
En 1945, quatre types de billets de banque en couronne tchécoslovaque ont été introduits. Les premières étaient des émissions de Bohême-Moravie et de Slovaquie, sur lesquelles étaient apposés des timbres adhésifs. Les coupures émises étaient de 100, 500 et 1000 couronnes. Le second (daté de 1944) a été imprimé en Union soviétique et a été émis en coupures de 1, 5, 20, 100, 500 et 1000 korun. Le troisième était des billets imprimés localement émis par le gouvernement en coupures de 1, 5, 10, 20, 50, 100, 500, 1000 et 2000 korun. Les quatrièmes étaient des émissions de la Banque nationale tchécoslovaque, en coupures de 1 000 et 5 000 couronnes. La Banque nationale a émis des billets de 500 couronnes à partir de 1946, tandis que le gouvernement a continué à émettre des billets entre 5 et 100 couronnes, le billet de 1 couronne étant remplacé par une pièce en 1946.
Billets de_la_couronne_tchécoslovaque_(1953)/Billets de la couronne tchécoslovaque (1953) :
Les premiers billets de banque de la troisième couronne tchécoslovaque ont été émis par le Parti communiste de Tchécoslovaquie en coupures de 1, 3 et 5 couronnes (billets d'État) et par la Banque d'État en coupures de 10, 25, 50 et 100 couronnes (billets de banque). A partir de 1958, de nouveaux billets de 25, 10, 100 et enfin 50 Kès sont conçus, et les billets d'Etat sont progressivement remplacés par des pièces au cours des années 1960. Le billet de 20 Kès a été imprimé à partir de 1970 pour remplacer le billet de 25 Kès. Le billet de 500 Kčs est apparu en 1973. À partir du billet de 1000 Kčs en 1985, une nouvelle série plus uniforme (créateur : Albín Brunovský) a été émise en ajoutant une nouvelle dénomination chaque année. Ce processus a été interrompu par la chute du communisme (et finalement par la dissolution du pays) : le nouveau billet de 100 Kès émis en 1989 représentait Klement Gottwald, un communiste de premier plan et a été rapidement retiré après la Révolution de velours. Un nouveau billet de 500 Kčs n'a jamais été émis.
Billets du_florin_néerlandais/Billets du florin néerlandais :
Le tableau ci-dessous détaille les émissions de billets en florins néerlandais de 1950 à 2002, ainsi que les sujets abordés. Les dates imprimées et émises sont incluses là où les dates d'émission sont entre parenthèses. Si dans la même année, un seul numéro est affiché. La date limite d'échange en euros de chaque billet est indiquée entre crochets/italiques. Un billet indiquant [N/A] signifie qu'il n'est plus échangeable contre des euros ; La Nederlandsche Bank échange généralement les billets pendant 30 ans après leur retrait de la circulation.
Billets du_shilling_est_africain/Billets du shilling est-africain :
Les billets suivants ont été émis pour le shilling est-africain.
Billets du_dollar_de_Hong_Kong/Billets du dollar de Hong Kong :
L'émission de billets de banque en dollars de Hong Kong est régie dans la région administrative spéciale de Hong Kong par l'Autorité monétaire de Hong Kong (HKMA), le conseil monétaire gouvernemental de Hong Kong. Sous licence de la HKMA, trois banques commerciales émettent leurs propres billets de banque pour la circulation générale dans la région. Les notes sont également émises par la HKMA elle-même. Dans la plupart des pays du monde, l'émission des billets est gérée exclusivement par une seule banque centrale ou un seul gouvernement. Les arrangements à Hong Kong sont inhabituels mais pas uniques, car un système comparable est utilisé au Royaume-Uni où sept banques commerciales émettent des billets (trois en Écosse et quatre en Irlande du Nord) et à Macao où deux banques émettent des billets. Les billets de banque de Hong Kong en circulation quotidienne sont émis en coupures de 10 $, 20 $, 50 $, 100 $, 500 $ et 1 000 $. La valeur totale des billets en circulation à Hong Kong peut être trouvée dans le HKMA Monthly Statistical Bulletin et le HKMA Annual Report.
Billets du_forint_hongrois/Billets du forint hongrois :
Le papier-monnaie forint hongrois ( hongrois : forint papírpénz ) fait partie de la forme physique de la monnaie hongroise actuelle, le forint hongrois . Le papier-monnaie forint se compose exclusivement de billets de banque. Au cours de son histoire, des coupures allant de 10 à 20 000 forint ont été mises en circulation en correspondance avec l'inflation qui a fait naître des besoins en coupures plus élevées. Récemment, des billets de banque commémoratifs ont également été émis.
Billets du_yen_japonais/Billets du yen japonais :
Les billets de banque en yen japonais font partie de la forme physique de la monnaie japonaise. Les billets de banque modernes ont été émis pour la première fois par la Banque du Japon en 1885, trois ans après que le gouvernement japonais a créé une banque centralisée. Tout au long de leur histoire, les dénominations ont varié de 0,05 yen à 10 000 yen. Seuls les billets émis par la Banque du Japon sont inclus ici.
Billets du_litas_lituanien/Billets du litas lituanien :
Les billets de banque modernes de Lituanie sont libellés en litas. Tous les billets étaient de la même taille (135 mm × 65 mm) à l'exception du billet de 500 litų. Ils portaient les signatures du ministre des finances et/ou du président du conseil d'administration de la Banque de Lituanie. Les billets de 10, 20 et 50 litų ont eu 4 versions. Cela était principalement dû à des raisons de sécurité : le nombre de fonctionnalités de sécurité a été progressivement augmenté de pratiquement 0, à 9, 14 et finalement à 17. La première version portait la date "1991" mais a en fait été rendue publique en 1993 pour une très brève temps (juin-octobre). Puisqu'ils ont été remplacés la même année, la première version est datée de 1991 et la seconde de 1993. Les billets n'ont pas été imprimés en Lituanie. Au début, ils ont été imprimés par la United States Banknote Corporation, plus tard par la société britannique Thomas De La Rue & Co. Ltd. et la société allemande Giesecke & Devrient GmbH.
Billets de_l'Autorité_militaire_en_Tripolitaine/Billets de l'Autorité militaire en Tripolitaine :
Les billets de banque ont été émis en 1943 par l'armée britannique pour la circulation en Tripolitaine. La principale caractéristique des notes est la représentation d'un lion debout sur la couronne du roi. Les notes sont inscrites en arabe et en anglais. La monnaie dans laquelle ces billets sont exprimés est la lire de l'autorité militaire, qui était théoriquement divisée en 100 Centesimi.
Billets du_dollar_néo-zélandais/Billets du dollar néo-zélandais :
Les billets en dollars néo-zélandais sont les billets en circulation en Nouvelle-Zélande, aux îles Cook, à Tokelau, à Niue et aux îles Pitcairn, libellés en dollar néo-zélandais (symbole : $ ; code de devise ISO 4217 NZD, également abrégé NZ$). Ils sont émis par la Reserve Bank of New Zealand et depuis 1999, ils sont en polymère.
Billets de_la_couronne_norvégienne/Billets de la couronne norvégienne :
Les billets de banque norvégiens circulent, en plus des pièces de monnaie norvégiennes, avec une dénomination en couronne norvégienne, en tant qu'unités monétaires standard en Norvège. A partir de 1877, après la création de l'Union monétaire scandinave, des billets de banque norvégiens de 1000, 500, 200, 100, 50, 10 et 5 couronnes ont été mis en circulation. Le premier billet de 200 couronnes a été publié pour la première fois en 1994. Les autres sont utilisés depuis 1877. Les billets de 5 et 10 couronnes ont été utilisés jusqu'en 1963 et 1983, date à laquelle ils ont été remplacés par des pièces. De 1917 à 1925 et de 1940 à 1950, il y avait une pénurie de petite monnaie, et les billets de 1 et 2 couronnes ont été imprimés en tant que "billets de banque d'arbitrage". La première édition a été annulée en 1926, tandis que la deuxième édition était formellement valable jusqu'en 1999.
Billets du_peso_philippin/Billets du peso philippin :
Les billets de banque en peso philippin sont émis par la Bangko Sentral ng Pilipinas (Banque centrale des Philippines) pour circulation aux Philippines. Le plus petit montant ayant cours légal à grande diffusion est de ₱ 20 et le plus grand est de ₱ 1000. Le recto de chaque billet présente des personnages importants ainsi que des bâtiments et des événements de l'histoire du pays, tandis que le verso représente des monuments et des animaux. Les dimensions des billets émis depuis l'administration américano-philippine, 16 x 6,6 cm, sont restées les mêmes sur tous les billets de banque en pesos philippins ultérieurs (à l'exception des billets centavo d'avant 1958), et ont été introduites pendant le mandat de William Howard Taft en tant que gouverneur général de la Philippines. Compte tenu de sa course très réussie, le président Taft a ensuite nommé un comité qui a rendu compte favorablement des avantages et des économies résultant du changement de la taille des billets de banque américains au format philippin. Depuis 1928, les tailles des billets de la Réserve fédérale américaine et des billets des Philippines sont donc presque identiques.
Billets de_la_République_d'Irlande/Billets de la République d'Irlande :
L'État libre d'Irlande, connu par la suite sous le nom d'Irlande, a décidé au milieu des années 1920 de concevoir ses propres pièces et billets de banque. Lors de l'émission de la nouvelle monnaie, le gouvernement de l'État libre a indexé sa valeur sur la livre sterling. La loi sur la monnaie de 1927 a été adoptée comme base pour la création des billets de banque et la «livre Saorstát» (plus tard la «livre irlandaise») comme «unité de valeur standard». Les billets ayant cours légal émis en vertu de cette loi ont commencé à circuler le 10 septembre 1928.
Billets du_leu_roumain/Billets du leu roumain :
Depuis 1867, il y a eu quatre monnaies successives en Roumanie connues sous le nom de leu (pluriel lei). Cet article détaille les billets libellés en leu et sa subdivision l'interdiction depuis 1917, avec des images.
Billets de_la_peseta_espagnole/Billets de la peseta espagnole :
Les billets de banque de la peseta espagnole ont été émis par la Banque d'Espagne de 1874 à 2001 jusqu'à l'introduction de l'euro. À partir de 1940, les billets de banque ont été produits par la Monnaie royale (Fábrica Nacional de Moneda y Timbre). À peu près la même année, l'inscription "El Banco de España" des deux côtés des billets a été temporairement changée en "Banco de España", car l'article défini "el" a été supprimé. Il n'y a pas de législation importante sur le droit d'auteur des billets de banque en peseta espagnole et leurs reproductions sont autorisées, sauf à des fins publicitaires.
Billets de_la_roupie_sri_lankaise/Billets de la roupie sri lankaise :
Les billets de banque de la roupie sri-lankaise font partie de la forme physique de la monnaie sri-lankaise. L'émission des billets en roupies a commencé en 1895. Le gouvernement de Ceylan a introduit son premier papier-monnaie sous la forme du billet de 5 roupies en 1895. Ceux-ci ont été suivis par des billets de 10 roupies en 1894, des billets de 1000 roupies en 1899, des billets de 50 roupies en 1914, billets de 1 et 2 roupies en 1917 et billets de 100 et 500 roupies en 1926. En 1942, des émissions d'urgence pour 5, 10, 25 et 50 cents ont été introduites et émises jusqu'en 1949. En 1951, la Banque centrale de Ceylan a repris le émission de papier-monnaie, introduisant les billets de 1 et 10 roupies. Ceux-ci ont été suivis en 1952 par des billets de 2, 5, 50 et 100 roupies. Les billets de 1 roupie ont été remplacés par des pièces en 1963. A partir de 1977, les billets ont été émis par la Banque centrale du Sri Lanka. Les billets de 20 roupies ont été introduits en 1979, suivis des roupies 500 et 1000 en 1981, des roupies 200 en 1998 et des roupies 2000 en 2006. Les billets de banque sri-lankais sont inhabituels en ce sens qu'ils sont imprimés verticalement au verso. En 1998, un billet de 200 roupies a été émis pour commémorer le 50e anniversaire de l'indépendance (1948-1998). Il s'agit du premier billet en polymère émis au Sri Lanka, et il a été imprimé par Note Printing Australia. Toutes les autres coupures sont imprimées par De la Rue Lanka Currency and Securities Print (Pvt) Ltd, une coentreprise du gouvernement du Sri Lanka et de De La Rue, une imprimerie au Royaume-Uni.
Billets de_la_colonie_Sungei_Buloh/Billets de la colonie Sungei Buloh :
Les billets de banque de la colonie de Sungei Buloh ont été émis en tant qu'argent de la colonie de lépreux en 1935 et 1936, à Sungai Buloh, Selangor, Malaisie britannique, alors qu'il s'agissait d'une colonie de lépreux. La monnaie (presque de l'argent, en fait des certificats ou des bons) était indexée sur le dollar des établissements des détroits. Ces notes sont extrêmement rares. Ils ont tous été imprimés par le Survey Department des États malais fédérés. Ils n'ont jamais été répertoriés dans le catalogue standard du papier-monnaie mondial. Le numéro de 1936 porte tous l'inscription «SUNGEI BULOH RÈGLEMENT VALABLE POUR LES MARCHANDISES D'UNE VALEUR (x dénomination) DANS LE SUNGEI BULOH RÈGLEMENT UNIQUEMENT» en anglais, chinois, arabe et tamoul.
Billets de_la_librairie_de_Swakopmund/Billets de la librairie de Swakopmund :
Les billets de banque ont été émis par la librairie Swakopmund (allemand; Swakopmunder Buchhandlung) entre 1916 et 1918 comme monnaie d'urgence. Ils ont émis des billets de 10, 25, 50 Pfennig et 1, 2 et 3 mark. Bien qu'ils aient été émis sous l'administration sud-africaine, ces billets sont libellés en Pfennig et Mark, qui était la marque sud-ouest africaine par opposition à la marque allemande sud-ouest africaine. Malgré cela, ce sont de véritables problèmes de l'Empire britannique et du Commonwealth. Ces notes sont connues sous le nom de « Gutschein ». Ces billets sont répertoriés à tort dans le Standard Catalog of World Paper Money (qui est publié par Krause Publications) sous « German South-West Africa ».
Billets_en_franc_suisse/Billets en franc suisse :
Les billets de banque en francs suisses sont émis par la Banque nationale suisse en coupures de 10, 20, 50, 100, 200 et 1 000 francs suisses. Entre 2016 et 2019, la huitième série (tout en restant valable) était remplacée par la neuvième série. Tous les billets à partir de la sixième série sont échangeables ; les billets de la cinquième série ont cessé d'être valables (entièrement démonétisés) le 1er mai 2000.
Billets de_la_Ta-Ching_Government_Bank/Billets de la Ta-Ching Government Bank :
Les billets de banque de la Ta-Ching Government Bank (chinois traditionnel : 大清銀行兌換券), connus sous le nom de billets de banque de la Ta-Ching Bank of the Ministry of Revenue (chinois traditionnel : 大清戶部銀行兌換券) de 1905 à 1908, étaient destinés à devenir la principale forme de papier-monnaie dans le système monétaire Qing. Ces billets ont été émis par la Ta-Ching Government Bank, une banque nationale créée pour servir de banque centrale de la dynastie Qing. La Ta-Ching Government Bank avait des succursales dans toute la Chine et bon nombre de ses succursales en dehors de son siège à Pékin émettaient également des billets de banque. Ces billets devaient devenir le seul papier-monnaie ayant cours légal en Chine en 1910, mais en raison de la chute de la dynastie Qing en 1911, le système monétaire chinois est revenu à son état chaotique d'origine au début de l'ère républicaine et à la Ta-Ching Government Bank. serait rebaptisée Banque de Chine en 1912, qui continuerait à produire des billets de banque en Chine continentale jusqu'en 1942 et sa succursale de Hong Kong est toujours l'une des banques officielles émettrices de billets pour les billets de banque du dollar de Hong Kong aujourd'hui.
Billets de_the_Thai_baht/Billets de banque du baht thaïlandais :
Les billets de banque du baht thaïlandais font partie de la forme physique de la monnaie thaïlandaise, le baht thaïlandais. L'émission des billets en baht est gérée par la Banque de Thaïlande. Tout au long de son histoire, les dénominations ont varié de 1 baht à 100 000 bahts. Cependant, les billets en circulation aujourd'hui en Thaïlande varient entre 20 bahts, 50 bahts, 100 bahts, 500 bahts et 1000 bahts. Les séries actuellement en circulation sont les 17e, 16e et 15e séries. Les billets de banque en baht thaïlandais incluent généralement le portrait ou l'image de la sculpture de ses rois. Les avers ont été dessinés avec le portrait du roi actuel. Alors que, dans les revers, la plupart du temps l'image de rois notables et de rois avec le titre "le grand". Certains revers présentent les paroles du roi Bhumibol.
Billets de_la_hryvnia_ukrainienne/Billets de la hryvnia ukrainienne :
Dans l'histoire de l'Ukraine, des billets libellés en hryvnias ukrainiens ( ukrainien : гривня ; code ISO 4217 : UAH , symbole : ₴ ) ont été émis pendant deux périodes. Le premier d'entre eux a eu lieu en 1918 et 1919, lorsque le Conseil central d'Ukraine a décidé de passer du karbovanets, une autre monnaie qui a circulé à diverses périodes de l'histoire du pays, à la hryvnia ; en pratique, les monnaies étaient interchangeables. Il est devenu obsolète lorsque l'armée de la République populaire ukrainienne a perdu le contrôle de son territoire revendiqué à la suite de la défaite de la guerre d'indépendance ukrainienne. Cet article couvre tous les billets en hryvnia émis ou prévus par les autorités gouvernementales ainsi que certains problèmes locaux. De plus, les timbres du shah ( ukrainien : шаг ) en tant que subdivisions de hryvnia et les coupons d'intérêt libellés en hryvnias et shahs sont également couverts ici car ils étaient également imprimés sur papier. La deuxième période où les billets de banque en hryvnia ukrainienne sont apparus était à l'époque de l'indépendance post-soviétique. En 1991-1996, les karbovanets, un successeur du rouble soviétique (également connu en ukrainien sous le nom de karbovanets), circulaient dans le pays nouvellement indépendant, mais la monnaie a connu une hyperinflation. Les premiers billets de banque en hryvnia post-indépendance ont été imprimés au Canada et à Malte en 1992, mais ce n'est qu'en septembre 1996 qu'ils sont entrés en circulation, après leur remplacement par la hryvnia au taux de 100 000:1. Toutes les émissions de billets de hryvnia qui ont été imprimées en 1994 et plus tard ont été faites en Ukraine. La Banque nationale d'Ukraine a émis quatre séries de billets depuis 1996. Actuellement, tous les billets en coupures de ₴1, ₴2, ₴5, ₴10, ₴20, ₴50, ₴100, ₴200, ₴500 et ₴1,000 émis après 2003 (c'est-à-dire des troisième et quatrième séries) ont cours légal. Tous représentent une personne importante dans l'histoire de l'Ukraine à l'avers et un lieu historique au revers. Les quatre coupures les plus basses ne sont plus émises en billets et sont destinées à être progressivement remplacées par des pièces, bien qu'elles restent courantes. Il y a eu en outre quatre émissions de billets commémoratifs. Les billets émis en Ukraine, y compris les billets en hryvnia, peuvent être consultés au Musée de la monnaie de la Banque nationale d'Ukraine à Kiev.
Billets of_the_United_States_dollar/Billets en dollars des États-Unis :
Les billets de banque en dollars des États-Unis sont actuellement émis sous forme de billets de la Réserve fédérale. Les versions précédentes des billets de banque qui ont été émises comprennent les certificats d'argent, les certificats d'or et les billets des États-Unis.
Billets du_vénézuélien_venezolano/Billets du venezolano vénézuélien :
Les billets de banque du venezolano vénézuélien ont circulé entre 1872 et 1879.
Billets du_dinar_yougoslave/Billets du dinar yougoslave :
Les billets de banque du dinar yougoslave étaient plusieurs séries de papier-monnaie imprimés par la banque centrale des différents États consécutifs nommés Yougoslavie (Royaume de Yougoslavie, République fédérative socialiste de Yougoslavie et République fédérale de Yougoslavie).
Billets de_la_livre_sterling/Billets de la livre sterling :
Les billets en livres sterling sont les billets en circulation au Royaume-Uni et dans ses territoires liés, libellés en livres sterling (symbole : £ ; code de devise ISO 4217 GBP (livre britannique)). Les billets en livres sterling sont la monnaie officielle du Royaume-Uni, de Jersey, de Guernesey, de l'île de Man, du Territoire britannique de l'Antarctique, de la Géorgie du Sud et des îles Sandwich du Sud et de Tristan da Cunha. Une livre équivaut à 100 pence. Trois territoires britanniques d'outre-mer ont également des devises appelées livres qui sont au pair avec la livre sterling. La Banque d'Angleterre a le monopole de l'émission des billets en Angleterre et au Pays de Galles mais, pour des raisons historiques, trois banques en Écosse et quatre banques en Irlande du Nord sont autorisées à émettre leur propre monnaie - mais la loi exige que les banques émettrices détiennent une somme de Billets de la Banque d'Angleterre (ou or) équivalant à la valeur totale des billets émis. Les versions de la livre sterling émises par les dépendances de la Couronne et d'autres régions sont réglementées par leurs gouvernements locaux et non par la Banque d'Angleterre.
Billets de_la_roupie/Billets de la roupie :
Le premier papier-monnaie (billets de banque) utilisé dans l'archipel indonésien était celui de la Compagnie des Indes orientales unies, des lettres de crédit du rijksdaalder datant de 1783 à 1811. Le papier de crédit du gouvernement des Indes néerlandaises suivit en 1815, et de 1827 à 1842 et à nouveau de Billets de florin de 1866 à 1948 de De Javasche Bank. Des coupures inférieures (inférieures à 5 florins) ont été émises par le gouvernement en 1919–1920 et 1939–1940, en raison des pénuries de métaux en temps de guerre, mais sinon, les transactions quotidiennes étaient effectuées à l'aide de pièces de monnaie. Les billets Gulden ont été émis par « le gouvernement japonais » pendant l'occupation à partir de 1942, devenant « roepiah » en 1943. Les premiers billets en roupie véritablement indonésienne ont cependant été émis en 1946, pendant la guerre d'indépendance avec les Néerlandais, suite à la déclaration unilatérale de l'indépendance par les Indonésiens à la fin de la Seconde Guerre mondiale le 17 août 1945. Cette monnaie est connue sous le nom de « Oeang Republik Indonesia » (« oeang » étant l'ancienne orthographe de « uang », en anglais « money »). Suite au traité de paix négocié à La Haye en 1949, l'«ORI» a été retiré, pour être remplacé par une «roupie indonésienne» internationalement reconnue. La roupie indonésienne a fait l'objet de nombreuses dévaluations et, en 1965, le papier existant a été retiré, remplacé par une nouvelle monnaie au taux de 1000 pour 1.
Banko, Guinée/Banko, Guinée :
Banko est une ville et une sous-préfecture de la préfecture de Dabola dans la région de Faranah en Guinée. En 2014, il avait une population de 23 638 personnes.
Banko, Mali/Banko, Mali :
Banko (Bambara : ޓފޣޞޏ tr. Banko) est une commune rurale et un village du cercle de Dioïla dans la région de Koulikoro au sud-ouest du Mali. Le village est situé sur la rivière Banifing. La commune comprend 31 villages.
Articles Banko/articles Banko :
La vaisselle Banko (萬古焼, Banko-yaki) est un type de poterie japonaise (Stoneware) traditionnellement de Yokkaichi, Mie. Il est donc également connu sous le nom de vaisselle Yokkaichi-Banko. On pense qu'il est né au 18ème siècle. La plupart des produits sont des tasses à thé, des théières, des vases à fleurs et des vases à saké.
Bankoa/Bankoa :
Bankoa est une banque traditionnelle espagnole fondée en 1975 et située à San Sebastián. Le nom d'origine était Banco Industrial de Guipúzcoa et fonctionnait comme une banque industrielle. En 1997, elle a été rachetée par le Crédit Agricole, le nom a été changé en Bankoa et elle est devenue une banque universelle.
Bankocratie/Bankocratie :
La bancocratie (du mot anglais banque et du grec ancien κράτος - kratos, "pouvoir, gouverner") ou la trapézocratie (du grec τράπεζα - trapeza, "banque") est un terme polémique faisant référence au pouvoir ou à l'influence excessifs des banques sur les politiques publiques - fabrication. Il peut également faire référence à une forme de gouvernement où les institutions financières gouvernent la société.
Bankoff/Bankoff :
Bankoff est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: André Bankoff (né en 1978), l'acteur brésilien Jim Bankoff (né en 1969), l'homme d'affaires américain Leon Bankoff (1908–1997), le mathématicien américain S. George Bankoff (1921–2011), l'ingénieur chimiste américain Simeon Bankoff (né en 1970), l'activiste américain George Sava (né George Alexis Bankoff ; 1902–1996), chirurgien britannique d'origine russe
Cercle Bankoff/Cercle Bankoff :
En géométrie, le cercle de Bankoff ou cercle triplet de Bankoff est un certain cercle d'Archimède qui peut être construit à partir d'un arbelos ; un cercle d'Archimède est un cercle dont l'aire est égale à chacun des cercles jumeaux d'Archimède. Le cercle de Bankoff a été construit pour la première fois par Leon Bankoff en 1974.
Région de Bankola/Zone de Bankola :
La région de Bankola est l'une des 14 zones opérationnelles d'Eastern Coalfields Limited située dans la subdivision de Durgapur du district de Paschim Bardhaman dans l'État du Bengale occidental, en Inde.
Bankole/Bankole :
Bankole est un prénom et nom de famille ouest-africain d'origine yoruba signifiant "construis ma maison pour moi". Parmi les personnes nommées Bankole figurent:
Bankole Adekuoroye/Bankole Adekuoroye :
Bankole Adekuoroye (né le 16 février 1996) est un milieu de terrain de football nigérian qui joue pour le club de 2. liga Partizán Bardejov.
Bankole Awoonor-Renner/Bankole Awoonor-Renner :
Bankole Awoonor-Renner (1898 - 27 mai 1970) était un homme politique ghanéen, journaliste, anticolonialiste et panafricaniste. Considéré comme le premier Africain noir à étudier en Union soviétique, Awoonor-Renner a également été le premier Africain à être accrédité à l'Institut des journalistes de Londres. Converti à l'islam en 1942, il obtient un siège au conseil municipal d'Accra. Initialement collègue de Kwame Nkrumah, il a aidé le premier président du Ghana à fonder le Convention People's Party (CPP), mais a ensuite rompu avec Nkrumah et créé le Moslem Association Party. Suite à l'interdiction du pluralisme politique dans les années 1960, Awoonor-Renner se retire de la politique, mourant dans la pauvreté.
Bankole Bernard/Bankole Bernard :
Bankole Bernard est né le 16 juillet à Lagos, au Nigeria. Il est expert en voyages, président de l'Association of African Aviation Training Organizations Nigeria (AATON), président du Airline Passenger Joint Committee (APJC) et président sortant de l'Association nationale des agents de voyage nigérians (NANTA).
Bankole Cardoso/Bankole Cardoso :
Bankole Cardoso est un entrepreneur nigérian et co-fondateur d'Easy Taxi Nigeria. En 2014, il a été classé par Forbes parmi les 30 jeunes entrepreneurs les plus prometteurs d'Afrique.
Bankole Johnson/Bankole Johnson :
Bankole A. Johnson, DSc, MD, MPhil, FRCPsych (né le 5 novembre 1959) est un médecin agréé et un psychiatre certifié par le conseil d'administration dans toute l'Europe et les États-Unis qui a été professeur des anciens et président du département de psychiatrie et des sciences neurocomportementales au Université de Virginie. Le principal domaine d'expertise de recherche de Johnson est la psychopharmacologie des médicaments pour le traitement des dépendances, et il est bien connu dans le domaine pour sa découverte que le topiramate, un facilitateur de l'acide gamma-aminobutyrique (GABA) et un antagoniste du glutamate, est un traitement efficace contre l'alcoolisme. Le professeur Johnson a également attiré l'attention des médias nationaux pour son apparition dans le long métrage documentaire original de Home Box Office (HBO), "Addiction", qui a remporté le prestigieux Governors Award, un Emmy Award spécial, de l'Académie des arts et des sciences de la télévision. Le professeur Johnson a récemment accepté une nomination pour rejoindre l'Université du Maryland en tant que président de la psychiatrie et pour diriger un consortium de recherche sur les sciences du cerveau dans les neurosciences.
Bankole Oki/Bankole Oki :
Tanimoshe Bankole Oki (vers 1919 - 2010) était un avocat nigérian qui était procureur général de l'État de Lagos de 1973 à 1975. Il était président du Corps des avocats principaux du Nigéria (SAN) et avant sa mort était le plus ancien SAN.
Bankole Timothée/Bankole Timothée :
Emmanuel Bankole Timothy (3 juillet 1923 - 20 juin 1994) était un journaliste sierra-léonais. Il était également auteur et a écrit des biographies d'Albert Margai, premier ministre de la Sierra Leone (1964-1967), et de Kwame Nkrumah, président du Ghana (1960-1966). Timothy a été pendant de nombreuses années rédacteur en chef du Daily Graphic à Accra.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bodies under siege

Bodhananda Saraswati/Bodhananda Saraswati : Swami Bodhananda Saraswati (né le 27 mars 1948) est un chef spirituel indien et professeur ...