Rechercher dans ce blog

lundi 25 avril 2022

Bab el Bhar


Bab-e-Khyber/Bab-e-Khyber :
Le Bab-e-Khyber ( pachto et ourdou : باب خیبر ; trad. 'Khyber Gate') est un monument situé à l'entrée du col de Khyber dans la province de Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan . La porte est située immédiatement à l'ouest de Peshawar, avec le fort historique de Jamrud à côté.
Bab-e-Mian Sahib/Bab-e-Mian Sahib :
Bab-e-Mian Sahib est un monument qui se dresse à la porte d'entrée du Mian Sahib dans la province du Sindh au Pakistan.
Bab-e-Pakistan/Bab-e-Pakistan :
Le Bab-e-Pakistan (ourdou : باب پاكستان ) (Porte du Pakistan) est un monument national à Lahore, Punjab, Pakistan qui est en cours de construction sur le site de l'un des principaux camps de réfugiés musulmans qui a fonctionné au lendemain de l'indépendance de Pakistan. Le mémorial a été proposé en 1985 par feu le gouverneur Ghulam Jilani Khan et a été immédiatement approuvé par le président Muhammad Zia-ul-Haq. Le monument a été conçu par un architecte basé à Lahore, Amjad Mukhtar, diplômé du National College of Arts de Lahore. Le monument a une superficie de 117 acres et comprendra un bloc commémoratif, une bibliothèque, un parc, un musée, un auditorium et une galerie d'art. Le projet a connu quelques difficultés à démarrer en raison de la situation politique instable après la mort du président Muhammad Zia-ul- Haq en 1988. Une deuxième tentative a été faite en 1991 avec le soutien du Premier ministre Nawaz Sharif mais encore une fois le projet a été bloqué. La troisième tentative a eu lieu sous l'administration du président Pervez Musharraf. Les travaux de construction ont commencé et devaient être achevés d'ici 2014. Mais toujours incomplets en 2022.
Bab-e Kahnuj/Bab-e Kahnuj :
Bab-e Kahnuj peut faire référence à : Bab-e Kahnuj, Bardsir Bab-e Kahnuj, Jiroft
Bab-e Kahnuj,_Bardsir/Bab-e Kahnuj, Bardsir :
Bab-e Kahnuj ( persan : باب كهنوج , également romanisé sous le nom de Bāb-e Kahnūj et Bāb Kahnūj ) est un village du district rural de Golzar , dans le district central du comté de Bardsir , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 100 habitants, répartis en 27 familles.
Bab-e Kahnuj,_Jiroft/Bab-e Kahnuj, Jiroft :
Bab-e Kahnuj ( persan : بابكهنوج , également romanisé sous le nom de Bāb-e Kahnūj ) est un village du district rural de Sarduiyeh , district de Sarduiyeh , comté de Jiroft , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 76, dans 20 familles.
Bab-e Khaledabad/Bab-e Khaledabad :
Bab-e Khaledabad ( persan : باب خالداباد , également romanisé sous le nom de Bāb-e Khāledābād ) est un village du district rural de Haq , district de Nalus , comté d' Oshnavieh , province d' Azerbaïdjan occidental , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 338, dans 50 familles.
Bab-e Shamil/Bab-e Shamil :
Bab-e Shamil ( persan : باب شميل , également romanisé sous le nom de Bāb-e Shamīl , Bāb-i-Shamīl et Bāb Shamīl ; également connu sous le nom de Bāb-i-Shamī ) est un village du district rural de Golzar , dans le district central de Comté de Bardsir, province de Kerman, Iran. Au recensement de 2006, sa population était de 205 habitants, répartis en 47 familles.
Bab-el-Mandeb/Bab-el-Mandeb :
Le Bab-el-Mandeb ( arabe : باب المندب , lit. 'Porte des Lamentations', Tigrinya : ባብ ኣል ማንዳብ ) est un détroit entre le Yémen sur la péninsule arabique , et Djibouti et l' Érythrée dans la Corne de l'Afrique . Il relie la mer Rouge au golfe d'Aden.
Bab-i-Pakistan/Bab-i-Pakistan :
Bab-i-Pakistan est la porte frontalière la plus fréquentée du Pakistan et le terminal de passage avec l'Afghanistan. Le Pakistan a achevé la construction du poste frontière, du terminal de passage et d'autres infrastructures associées de son côté de la frontière de Torkham en juillet 2016. Le poste frontière a été nommé Bab-i-Pakistan et le terminal de passage a été nommé "Shaheed Major Ali Jawad terminal de Changezi » après que l'officier a perdu la vie dans des accrochages contre les forces de sécurité afghanes à la même frontière et dans les affrontements qui ont résulté de la construction de cette même porte. La cérémonie d'accueil du drapeau a également commencé, tout comme celle au poste frontière de Wagah avec l'Inde. Désormais, personne ne sera autorisé à traverser la frontière sans les documents appropriés pour contrôler l'infiltration de terroristes d'Afghanistan au Pakistan. Les travaux de construction de la porte et des installations associées ont commencé en 2014, mais ont continué à être retardés en raison des réserves afghanes et des affrontements brusques. Le Pakistan prévoit de mettre en place des mesures de contrôle aux frontières similaires aux six principaux points de passage entre les deux pays sur la frontière poreuse longue de 2 600 km.
Bab./Bab. :
"Bébé." peut être une abréviation de : Charles Babington, un botaniste anglais Le Talmud babylonien
Bab (islam_chiite)/Bab (islam chiite) :
Le terme bāb ( arabe : باب , allumé «passerelle») était utilisé au début de l'islam chiite pour les disciples seniors et les adjoints autorisés de l'imam actuel. Moins communément, le terme est également appliqué aux imams eux-mêmes, ainsi qu'à Muhammad et à d'autres prophètes de l'islam.
Bab Abdan/Bab Abdan :
Bab Abdan ( persan : باب عبدان , également romanisé sous le nom de Bāb 'Abdān ) est un village du district rural de Toghrol Al Jerd , district de Toghrol Al Jerd , comté de Kuhbanan , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 182 habitants, répartis en 46 familles.
Bab Aghmat/Bab Aghmat :
Bab Aghmat (arabe : باب أغمات, lit. 'porte d'Aghmat') est la principale porte sud-est de la médina (ville fortifiée historique) de Marrakech, au Maroc.
Bab Agnaou/Bab Agnaou :
Bab Agnaou (arabe : باب اكناو ; langues berbères : ⵜⴰⵡⵓⵔⵜ ⴰⴳⵏⴰⵡ ; parfois translittéré comme Bab Agnaw) est l'une des portes les plus connues de Marrakech, au Maroc. Sa construction est attribuée au calife almohade Abu Yusuf Ya'qub al-Mansur et fut achevée vers 1188 ou 1190. La porte était la principale entrée publique de la kasbah royale (citadelle) dans la partie sud de la médina de Marrakech. La Kasbah, construite par Yaqub al-Mansur, est le site de la mosquée El Mansouria (ou mosquée Kasbah) à proximité et des tombeaux saadiens derrière elle, ainsi que du palais El Badi et du principal palais royal (Dar al-Makhzen) de la ville.
Cimetière de Bab Al-Asbat/Cimetière de Bab Al-Asbat :
Le cimetière de Bab Al-Asbat, le cimetière d'Al-Asbat, également connu sous le nom de cimetière d'Al-Yousufiya est un cimetière islamique de Jérusalem, dont la construction remonte à l'ère de l'État ayyoubide.
Bab Al-Asbat_Minaret/Minaret de Bab Al-Asbat :
Bab Al-Asbat Minaret (arabe : منارة الأسباط, romanisé : Minarat al-Asbat), Minaret des tribus également connu sous le nom de (arabe : منارة إسرائيل, romanisé : Minarat Israil), est un minaret à Jérusalem. C'est l'un des quatre minarets du Haram al Sharif et est situé le long du mur nord.
Bab Al-Hara/Bab Al-Hara :
Bab Al-Hara ( arabe : باب الحارة ; "La porte du quartier") est l'une des séries télévisées les plus populaires du monde arabe, qui serait regardée par des millions de personnes dans le monde arabe. La série raconte les événements quotidiens et les drames familiaux dans un quartier de Damas, en Syrie, dans l'entre-deux-guerres sous la domination française, lorsque la population locale aspirait à l'indépendance. L'appel est intergénérationnel et les téléspectateurs comprennent des musulmans, des chrétiens, des druzes et des juifs des pays arabes. L'émission a été un énorme succès dans le monde arabe, alors MBC a réussi à la renouveler pour une deuxième saison. La deuxième saison de la série a été encore plus réussie et la finale a été regardée par plus de 50 millions de téléspectateurs dans le monde arabe. Il a été renouvelé pour 10 saisons supplémentaires. L'émission a annoncé son annulation en raison d'une longue série de saisons. La série a fait un retour au Ramadan 2014, avec la saison 6. Il a été proposé qu'elle soit tournée à Dubaï sur des plateaux de tournage, mais de nombreux Syriens ont protesté contre cela car cela supprime la sensation de Bab Al Hara. La sixième saison a été créée au Ramadan 2014 sur les chaînes MBC HD et a reçu des critiques mitigées.
Bab Al-Moatham/Bab Al-Moatham :
Bab Al-Moatham (Bab Al-Muadham ou Bab Al-Mu'azzam) est un quartier du district de Rusafa à Bagdad, en Irak, non loin à l'est du Tigre. C'est l'emplacement de la Bibliothèque et des archives nationales d'Irak, d'un campus de l'Université de Bagdad, de la ville médicale de Bagdad et de l'ancien jardin de Ridván.
Cimetière Bab Al-Sahira/Cimetière Bab Al-Sahira :
Cimetière Bab al-Sahira ou cimetière al-Sahira un cimetière islamique à Jérusalem, situé au mur de la ville à quelques mètres au nord, de Bab al-Sahira (porte d'Hérode). Il s'appelait auparavant le cimetière des moudjahidines. C'est l'un des monuments de Saladin à Jérusalem. Il comprend également les restes d'un grand nombre de notables musulmans, de martyrs et d'érudits, dont les martyrs d'Al-Fath Al-Salahi.
Bab Al-Sharqi/Bab Al-Sharqi :
Bab Al-Sharqi est un quartier du centre de Bagdad, en Irak. La zone entourant le marché de Bab Al-Sharqi est un bastion de l'armée du Mahdi, la principale milice chiite du centre de l'Irak.
Bab Al_Bahreïn/Bab Al Bahreïn :
Bab Al Bahrain (arabe : باب البحرين, translittéré Bāb al-Baḥrayn signifiant porte de Bahreïn) est un bâtiment historique situé sur la place des douanes dans le quartier central des affaires de Manama. Il marque l'entrée principale du souk de Manama. Ouvert en 1949 et conçu par le conseiller britannique de l'émir, Charles Belgrave, Bab Al Bahreïn se dressait autrefois sur la côte de Manama. En raison d'une vaste poldérisation dans la seconde moitié du 20e siècle, la structure se trouve maintenant à plusieurs kilomètres à l'intérieur des terres. La place est considérée comme le premier espace public formel de la région.
Bab Alioua/Bab Alioua :
Bab Alioua (arabe : باب عليوة) est l'une des portes de la médina de Tunis, la capitale de la Tunisie. Bab Alioua, signifiant littéralement « Porte du petit étage », édifiée par le sultan hafside Abū lshâq Ibrâhîm al-Mustansir (1349-1369) à l'extrémité est des remparts, doit son nom au premier étage qui la surmontait. C'est par cette porte que Hayreddin Barberousse entra à Tunis en 1534.
Bab Anar/Bab Anar :
Bab Anar ( persan : باب انار , également romanisé sous le nom de Bāb Anār et Bāb-e Anār ; également connu sous le nom de Bābā Anār , Bābā Na'am , Bābā Najm et Bāba Nār ) est une ville du district de Khafr , comté de Jahrom , province de Fars , Iran. Au recensement de 2006, sa population était de 1 702 habitants, répartis en 445 familles.
Bab Antakeya/Bab Antakeya :
Bāb Antakiya ( arabe : بَاب أَنْطَاكِيَّة , romanisé : Bāb ʾAnṭākīyah , Alep arabe : [ˈbæːb ˈntˤaːkjɛ] , "Porte d'Antioche") est une porte de défense critique à Alep et protège la ville de l'ouest. Baba Antakiya est située au centre du mur ouest de la vieille ville d'Alep, et son nom est dérivé d'Antioche, la capitale de l'ancienne Syrie, car la porte était la sortie principale qui menait à la ville d'Antioche. Cette porte était considérée comme le bab principal de la ville pendant la domination byzantine, mais elle a progressivement perdu de son importance pendant la domination islamique, jusqu'à l'ère mamelouke lorsque la porte a retrouvé son rôle vital de point de repère principal pour la vieille ville. La porte est surmontée de deux tours parallèles montantes, se situant sous celle qui se trouve du côté droit en raison de tactiques défensives, constituées de pierres blanches de grandes tailles (0,80 x 1,00 mètres). L'axe principal de l'ancien souk d'Alep est issu de la porte Antakeya. Pendant la bataille d'Alep dans la guerre civile syrienne, la porte est devenue une cible clé pour les forces rebelles qui ont tenté de prendre l'ancienne citadelle.
Bab Ayissi/Bab Ayisi :
Bab Ayisi ( persan : باب عيسي , également romanisé sous le nom de Bāb ʿAyīsī ) est un village du district rural de Nargesan , district de Jebalbarez-e Jonubi , comté d'Anbarabad , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 28, dans 10 familles.
Bab-Ayur/Bab-Ayur :
Baba Ayur ( persan : بابا ايور , également romanisé sous le nom de Bāba Ayūr ; également connu sous le nom de 'Ayūr , Bāba Aiyūr , Bābā Alīvar , Bābā Ayūr , Bābā Ayyūr et Bovāyūr ) est un village du district rural de Siyakh Darengun , dans le district central de Shiraz Comté, province du Fars, Iran. Selon le recensement de 2006, sa population était de 371, dans 85 familles.
Bab Azoun/Bab Azoun :
Bab Azoun ("Porte du Deuil") est le nom d'une porte de la ville d'Alger. La rue Bab Azoun qui est parallèle au boulevard de la République et croise la rue Bab El Oued dans le centre-ville.
Bab Bachir/Bab Bachir :
Bab Bachir (mort en 1254) était une épouse esclave du dernier calife abbasside, Al-Musta'sim (r. 1242-1258). C'était une esclave achetée au harem abbasside par le calife. Lorsqu'elle a donné naissance à un fils, le prince Abu Nasr Muhammad, elle est devenue une umm walad et a été affranchie par le calife, qui l'a épousée. Après son mariage, elle s'est fait connaître pour ses initiatives caritatives publiques, ce qui était une méthode courante pour les épouses du calife (qui ne pouvaient pas quitter le harem), pour se faire connaître. Elle est connue comme la fondatrice de l'école Al Bashiriya. , à l'est du cimetière Sheikh Maarouf à Bagdad. Les travaux de l'école commencèrent en 1251/1252 et une grande cérémonie publique d'inauguration eut lieu en 1255/1256.
Bab Ballades/Bab Ballades :
Les Bab Ballads sont un recueil de vers légers de WS Gilbert (1836–1911), illustré de ses propres dessins comiques. Le livre tire son titre du surnom d'enfance de Gilbert. Plus tard, il a commencé à signer ses illustrations "Bab". Gilbert a écrit les "ballades" rassemblées dans le livre avant de devenir célèbre pour ses livrets d'opéra comique avec Arthur Sullivan. En écrivant ces vers, Gilbert a développé son style "à l'envers" dans lequel l'humour est dérivé en établissant une prémisse ridicule et en élaborant ses conséquences logiques, aussi absurdes soient-elles. Les ballades révèlent également l'approche cynique et satirique de l'humour de Gilbert. Ils sont devenus célèbres par eux-mêmes, tout en étant une source d'éléments d'intrigue, de personnages et de chansons que Gilbert a recyclés dans les opéras Gilbert et Sullivan. Ils étaient lus à haute voix lors de dîners privés, de banquets publics et même à la Chambre des Lords. Les ballades ont été beaucoup publiées, et certaines ont été enregistrées ou autrement adaptées.
Mosquée_Bab Berdieyinne/Mosquée Bab Berdieyinne :
La mosquée de Bab Berdiyinne (également orthographié Bab Berdaine Mosquée ou Bab Al-Bard'iyin Mosquée) (arabe: مسجد باب بردعين, Romanized: Masjid Bab Al-Bard'iyin; Berbère: ⵎⴻⵣⴳⵉⴷⴰ ⵉⴱⴰⵔⴷⵉⵢⵏ) est une mosquée dans la vieille ville ( médina) de Meknès, Maroc, un site du patrimoine mondial de l'UNESCO. La mosquée a été construite au début du XVIIIe siècle sur les ordres de la première femme ministre du Maroc, Khnata bent Bakkar, et a été construite en pisé. Il porte le nom de la porte de la ville voisine. Le 19 février 2010, son minaret s'est effondré lors de la prière du vendredi, faisant au moins 41 morts et de nombreux blessés. La région avait reçu de fortes pluies au cours des jours précédents. L'effondrement des bâtiments dans les parties les plus anciennes des villes marocaines est assez courant, mais l'effondrement des minarets est rare. Le roi Mohammed VI a ordonné que le minaret soit reconstruit selon les spécifications historiques et a ordonné que toutes les anciennes mosquées soient évaluées pour leur stabilité structurelle. La reconstruction du minaret doit être "dans sa forme originale". L'effondrement est le pire du genre à s'être produit au Maroc. Il y avait des critiques publiques au Maroc pour le manque apparent d'entretien de la mosquée.
Bab Berred/Bab Berred :
Bab Berred est une ville de la province de Chefchaouen, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Maroc. Selon le recensement de 2004, il a une population de 5043.
Bab Bhar_Mosquée/Mosquée Bab Bhar :
La mosquée Bab Bhar (arabe : جامع باب بحر), également connue sous le nom de mosquée Ez-Zraariâ, est une mosquée de Tunis, en Tunisie.
Bab Bidouiyeh/Bab Bidouiyeh :
Bab Biduiyeh ou Bab-e Biduiyeh (persan : باب بيدوييه) peut faire référence à : Bab Biduiyeh, Bardsir, province de Kerman
Bab Biduiyeh,_Bardsir/Bab Biduiyeh, Bardsir :
Bab Biduiyeh ( persan : باب بيدوييه , également romanisé sous le nom de Bāb Bīdū'īyeh et Bāb-e Bīdū'īyeh ; également connu sous le nom de Bād Bīdū'īyeh , Dar Bīdū et Dar-i-Bīdu ) est un village du district rural de Golzar , dans le district central du comté de Bardsir, province de Kerman, Iran. Au recensement de 2006, sa population était de 159 habitants, répartis en 36 familles.
Bab Bini/Bab Bini :
Bab Bini ( persan : باب بيني , également romanisé sous le nom de Bāb Bīnī et Bāb-e Bīnī ; également connu sous le nom de Bābīnī , Dārbīnī et Dermīnī Bābīnī ) est un village du district rural de Rayen , district de Rayen , comté de Kerman , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 201, dans 56 familles.
Bab Bnet/Bab Bnet :
Bab Bnet (arabe : باب البنات) est l'une des portes de la médina de Tunis, la capitale de la Tunisie. C'est la cinquième porte percée dans le rempart de la médina entre 1228 et 1249.
Bab Borj_Ennar/Bab Borj Ennar :
Bab Borj Ennar (arabe : باب برج النار) est l'une des portes de la médina de Sfax, située à l'est de la façade sud de la clôture de la médina. Elle donne accès à Borj Ennar, un dispositif défensif fortifié situé dans l'angle sud-est de la ville.Cette porte a été construite au début du 20ème siècle entre autres portes, afin de diminuer le flot de passagers par Bab Bhar et d'améliorer la communication entre la vieille ville et le quartier colonial de Bab Bhar. Du fait de sa localisation géographique, Bab Borj Ennar relie la médina à la ville moderne par un escalier qui permet aux passagers d'accéder à un parking près de l'avenue Ali Belhouane.
Bab Bou_Jeloud/Bab Bou Jeloud :
Bab Bou Jeloud (également orthographié Bab Boujeloud ou Bab Boujloud) est une porte ornée de la ville de Fès el Bali, la vieille ville de Fès, au Maroc. La porte actuelle a été construite par l'administration coloniale française en 1913 pour servir de grande entrée à la vieille ville.
Bab Boudir/Bab Boudir :
Bab Boudir est une commune de la province de Taza de la région administrative de Fès-Meknès au Maroc. Au moment du recensement de 2004, la commune comptait une population totale de 6 100 habitants répartis en 898 ménages.
Bab Carthagène/Bab Carthagène :
Bab Carthagène (arabe : باب قرطاجنة) ou porte de Carthage est l'une des portes de la médina de Tunis, elle située à l'est de l'ancienne enceinte. Cette porte donnait accès à la route menant à Carthage. Il a disparu bien avant 1881.
Bab Charki/Bab Charki :
Bab Charki ou la porte orientale en arabe (arabe : الباب الشرقي) est l'une des portes de la médina de Sfax. Cette porte est située au milieu du front oriental de la clôture de la médina, juste en face du parc d'Oran et des locaux des chemins de fer tunisiens par le boulevard de l'armée. De l'intérieur, elle donne accès, par un escalier, à la rue Driba qui représente l'axe médian est-ouest de la médina. La porte a la forme d'un arc en plein cintre et représente l'extrémité orientale de l'axe médian est-ouest qui divise la médina longitudinalement. Cette porte, ouverte en mars 1965, est la dernière ouverture réalisée dans le but de désengorger la médina et de favoriser les échanges avec l'extérieur.
Bab Christensen/Bab Christensen :
Barbra Karine "Bab" Christensen (8 janvier 1928 - 10 avril 2017) était une actrice norvégienne. Elle est née à Kristiania en tant que fille des acteurs Gerda Ring et Halfdan Christensen et sœur cadette de l'acteur Pelle Christensen. Elle a fait ses débuts sur scène en 1947 au Théâtre national et a été employée à Den Nationale Scene à partir de 1949, au Théâtre national à partir de 1952, au Trøndelag Teater à partir de 1963, au Fjernsynsteatret et au Det Norske Teatret à partir de 1970. Elle est apparue dans un petit nombre de films. .Elle était mariée à Lasse Kolstad (1922–2012). Elle était une belle-sœur de Henki Kolstad. Christensen est décédé le 10 avril 2017 à Oslo, à l'âge de 89 ans.
Bab Dekkakin/Bab Dekkakin :
Bab Dekkakin ou Bab Dekakene (arabe : باب الدكاكين, romanisé : bab ad-dekakin, lit. « porte des bancs ») est une porte fortifiée et cérémonielle à Fès, au Maroc. La porte est située entre l'Ancien Méchouar (ou Vieux Méchouar) et le Nouveau Méchouar (ou Nouveau Méchouar) à la limite nord de Fès el-Jdid.
Bab Deraz/Bab Deraz :
Bab Deraz ( persan : باب دراز , également romanisé sous le nom de Bāb Derāz ) est un village du district rural de Sarduiyeh , district de Sarduiyeh , comté de Jiroft , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 351, dans 50 familles.
Bab Diwan/Bab Diwan :
Bab Diwan (arabe : باب الديوان) ou Bab Bhar (Porte de la mer) (arabe : باب بحر) est l'une des portes de la médina de Sfax. Il est situé sur la façade sud de la vieille ville entre Bab Kasbah à l'ouest et Bab Borj Ennar à l'est.
Bab Doukkala/Bab Doukkala :
Bab Doukkala (arabe : باب دكالة, lit. « Porte des Doukkala ») est la principale porte nord-ouest de la médina (ville fortifiée historique) de Marrakech, au Maroc.
Bab Doukkala_Mosquée/Mosquée Bab Doukkala :
La mosquée Bab Doukkala (ou mosquée de Bab Doukkala) est une grande mosquée de quartier (une mosquée du vendredi) à Marrakech, au Maroc, datant du XVIe siècle. Il porte le nom de la porte de la ville voisine, Bab Doukkala, dans les murs ouest de la ville. Elle est également connue sous le nom de mosquée al-Hurra (ou mosquée du Libre, en référence à son fondateur, Massa'uda al-Wizkitiya).
Bab Duri/Bab Duri :
Bab Duri ( persan : باب دوري , également romanisé sous le nom de Bāb Dūrī ) est un village du district rural de Dasht-e Khak , dans le district central du comté de Zarand , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 106, dans 26 familles.
Bab El-Oued_City/Bab El-Oued City :
Bab El-Oued City est un film dramatique algérien de 1994 réalisé par Merzak Allouache. Il a été projeté dans la section Un Certain Regard du Festival de Cannes 1994, où il a remporté le prix FIPRESCI.
Bab El_Allouj/Bab El Allouj :
Bab El Allouj (arabe : باب العلوج) est l'une des portes de la médina de Tunis. Construit sous le sultan hafside Abū lshâq Ibrâhîm al-Mustansir (1349-1369), il fut nommé Bab er-Rehiba ou "la petite porte de l'esplanade". En 1435, il prit le nom de Bab El Allouj, lorsque le sultan Abu Amr Uthman fit venir d'Italie la famille de sa mère (sa mère était une ancienne captive italienne) et l'installa dans le quartier de l'esplanade qui devient Rahbat El Allouj, allouj (au singulier alij), décrivant des étrangers blancs et souvent des esclaves chrétiens.
Bab El_Assa/Bab El Assa :
Bab El Assa est une ville et une commune de la province de Tlemcen, dans le nord-ouest de l'Algérie.
District_de_Bab El_Assa/District de Bab El Assa :
Le district de Bab El Assa est un district de la province de Tlemcen au nord-ouest de l'Algérie.
Bab El_Fellah/Bab El Fellah :
Bab El Fellah (arabe : باب الفلة) est l'une des portes de la médina de Tunis. Aussi appelée "Porte de la Brèche", elle est située sur la deuxième enceinte de la banlieue sud de Tunis. Construite vers 1350, elle joue un rôle économique important du fait de sa situation à proximité de la plaine agricole et sur les routes de Zaghouan et de Kairouan. Selon une ancienne tradition, à côté de cette porte, il y avait une large brèche qui permit la fuite des Tunisiens lors de la bataille de Tunis en 1535.
Bab El_Gorjani/Bab El Gorjani :
Bab El Gorjani (arabe : باب الغرجيني) est l'une des portes de la médina de Tunis, la capitale de la Tunisie. C'est l'une des portes de la deuxième enceinte de la banlieue Est de Tunis. Construit à l'époque turque, il tient son nom de l'un des quarante disciples d'Abul Hasan ash-Shadhili, Sidi Ali El Gorjani, qui a également donné son nom à un cimetière aujourd'hui désaffecté et à un parc public.Doté d'un important bastion, il contrôle les plaines de Mornag et Sebkha Sejoumi.
Bab El_Jazira/Bab El Jazira :
Bab El Jazira ou Bab Dzira (arabe : باب الجزيرة), en anglais « gate of island », est l'une des portes de la médina de Tunis. La porte d'entrée permet d'accéder à la banlieue sud de la ville de Tunis tandis que la banlieue nord, Bab Souika, est ouverte par la porte du même nom. Cette porte, démolie sous le protectorat français, tire son nom de Djerba. En fait, les marchands venant de cette île arrivaient par cette porte.
Pont Bab El_Kantra/Pont Bab El Kantra :
Le pont Bab El Kantra est l'un des huit célèbres ponts de haut niveau qui traversent les gorges de la rivière Rhumel à Constantine, en Algérie. Le pont Kantara est le plus ancien et a pris plusieurs formes différentes au fil des ans : d'un pont à plusieurs arches de style ottoman de 1792 à un arc en fer français de 1863, à sa forme actuelle de pont en arc en béton. Comme le pont supérieur de Sidi M'Cid, il existe un «pont» naturel unique presque directement sous la travée qui bloque la vue sur une grande partie de la rivière. Des vestiges partiels des ponts de pierre antérieurs sont encore visibles au sommet de ce pont naturel.
Bab El_Kasbah/Bab El Kasbah :
Bab El Kasbah (arabe : باب القصبة) est l'une des portes de la médina de Sfax, située à l'ouest de ses murs de façade sud et donne accès à sa kasbah.
Bab El_Ksar/Bab El Ksar :
Bab El Ksar (arabe : باب القصر) est l'une des portes de la médina de Sfax, située à l'ouest de la face nord de la clôture et donnant accès au Borj El Ksar, dispositif défensif occupant l'angle nord-ouest de la enceinte de la médina. Sachant que la topographie de ce site est légèrement accidentée, on accède à cette ouverture par un escalier qui mène à la gare routière de Bab Jebli et Faskiet El Fendri, une citerne d'eau d'origines Aghlabides à côté du mur de Borj El Ksar. Cette porte fait partie d'une série d'ouvertures réalisées au début du XXe siècle (avec Bab Jebli Jedid et Bab Nahj El Bey) afin de désengorger la médina et de favoriser les échanges avec l'extérieur.
Bab El_Oued/Bab El Oued :
Bab El Oued est un quartier d'Alger, la capitale de l'Algérie, le long de la côte au nord du centre-ville. En 2008, la population de la commune de Bab El Oued était de 64 732 habitants.
Quartier_Bab El_Oued/Bab El Oued :
Bab El Oued est un district de la province d'Alger en Algérie. Il a été nommé d'après sa capitale, Bab El Oued.
Bab El_Shaaria_ (métro_du Caire)/Bab El Shaaria (métro du Caire) :
Bab El Shaaria (arabe : محطة باب الشعرية) est une station du métro du Caire, faisant partie de la phase 1 de la ligne 3. Elle est située sur la place Bab El Shaaria à l'intersection de Port-Saïd avec la rue EL-Geish.
Bab Ellah/Bab Ellah :
Bab Ellah (arabe : باب الله) est un village syrien situé à Ariha Nahiyah dans le district d'Ariha, Idlib. Selon le Bureau central des statistiques de Syrie (CBS), Bab Ellah avait une population de 1408 lors du recensement de 2004.
Bab Ezzouar/Bab Ezzouar :
Bab Ezzouar (; arabe : باب الزوار) est une banlieue de la ville d'Alger dans le nord de l'Algérie. C'est l'une des municipalités à la croissance la plus rapide d'Alger et a vu de nombreux hôtels et centres commerciaux se développer dans la région. Bab Ezzouar est également le siège de l'Université des sciences et technologies de Houari Boumediene (USTHB), qui est l'une des universités technologiques les plus importantes d'Algérie.
Bab Ezzouar_Shopping_Mall/Bab Ezzouar Shopping Mall :
Le Centre Commercial Bab Ezzouar (arabe : المركز التجاري لباب الزوار) est un centre commercial à Alger, en Algérie. La construction du Centre Commercial Bab Ezzouar a été confiée à la banque suisse Valartis. La construction a commencé en mai 2007 et devait s'achever en novembre 2009; cependant, après que des problèmes sont survenus, l'ouverture du centre commercial a été retardée jusqu'en août 2010.
Bab Ftouh/Bab Ftouh :
Bab Ftouh (également orthographié Bab Fetouh) est la principale porte sud-est de Fès el-Bali, l'ancienne ville fortifiée de Fès, au Maroc.
Bab Galuiyeh/Bab Galuiyeh :
Bab Galuiyeh ( persan : بابگلوييه , également romanisé sous le nom de Bāb Galū'īyeh ) est un village du district rural de Siyah Banuiyeh , dans le district central du comté de Rabor , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 88, dans 20 familles.
Bab Gask/Bab Gask :
Bab Gask ( persan : باب گسك , également romanisé sous le nom de Bāb Gask ) est un village du district rural de Javar , dans le district central du comté de Kuhbanan , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 111 habitants, répartis en 26 familles.
Bab Gharbi/Bab Gharbi :
Bab Gharbi ou la porte occidentale en arabe (الباب الغربي) est l'une des portes de la médina de Sfax. Il est situé au milieu du front ouest de la clôture de la médina, à côté de Cheikh Mansour Hajr Rabat (qui est devenu une école primaire). Il s'ouvre sur le quartier de Picville, par l'avenue du 18 janvier. Cette porte fut ouverte en 1936 (1355 Hejri) afin de décongestionner la médina et favoriser les échanges avec l'extérieur. La municipalité de Sfax l'a restaurée en 1960 et a construit une nouvelle entrée orientée au nord juste à côté de l'ancienne qui est orientée à l'ouest.
Bab Gorg/Bab Gorg :
Bab Gorg ( persan : بابگرگ , également romanisé sous le nom de Bāb Gorg ) est un village du district rural de Gevar , district de Sarduiyeh , comté de Jiroft , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 123 habitants, répartis en 31 familles.
Bab Gorgi/Bab Gorgi :
Bab Gorgi ( persan : باب گرگي , également romanisé sous le nom de Bāb Gorgī ) est un village du district rural de Gevar , district de Sarduiyeh , comté de Jiroft , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 56, dans 12 familles.
Bab Goruiyeh/Bab Goruiyeh :
Bab Goruiyeh ( persan : باب گروييه , également romanisé sous le nom de Bāb Gorūīyeh ; également connu sous le nom de Bāb Gorūh ) est un village du district rural de Hoseynabad-e Goruh , district de Rayen , comté de Kerman , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 21 habitants, répartis en 7 familles.
Bab Guissa/Bab Guissa :
Bab Guissa ou Bab Gisa (arabe : باب الكيسة) est la principale porte nord-ouest de Fès el Bali, l'ancienne ville fortifiée de Fès, au Maroc.
Bab Guissa_Mosquée/Mosquée Bab Guissa :
La mosquée Bab Guissa est une mosquée médiévale située dans le nord de Fès el-Bali, la vieille ville de Fès, au Maroc. Il est situé à côté de la porte de la ville du même nom et dispose également d'une madrasa attenante.
Bab Hayyeh/Bab Hayyeh :
Bab Hayyeh ( persan : باب هيه , également romanisé sous le nom de Bāb Ḩayyeh ; également connu sous le nom de Bābāhi , Bābhā'īyeh , Bābā Ḩayyeh et Bābūyeh ) est un village du district rural de Pa Qaleh , dans le district central du comté de Shahr-e Babak , Kerman Province, Iran. Au recensement de 2006, sa population était de 33, dans 10 familles.
Bab Huta/Bab Huta :
Bab Ḥuṭa est un quartier du quartier musulman de la vieille ville de Jérusalem, au nord du Haram al-Sharif (mont du Temple). Il porte le nom de la porte de l'enceinte du Haram qui signifie en arabe "Porte du Pardon".
Bab Hutak/Bab Hutak :
Bab Hutak ( persan : باب هوتك , également romanisé sous le nom de Bāb Hūtak ) est un village du district rural de Dasht-e Khak , dans le district central du comté de Zarand , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 142 habitants, répartis en 43 familles.
Place Bab Idriss/Place Bab Idriss :
La place Bab Idriss (arabe : ساحة باب إدريس) est une place du centre-ville de Beyrouth, au Liban.
Bab Iskender/Bab Iskender :
Le Bab Iskender (arabe : باب اسكندر Le détroit d'Iskander, également connu sous le nom de détroit de l'Est, le petit détroit, le col étroit ou le petit col, est la partie orientale du détroit de Bab-el-Mandeb, qui sépare Ras Menheli, au Yémen , sur la péninsule arabique de Ras Siyyan, Djibouti, sur la Corne de l'Afrique. Le détroit est de 2 miles (3,2 km) de large et 16 brasses (29 m) de profondeur. L'île yéménite de Perim divise le détroit en deux canaux, Bab Iskender et Dact-el-Mayun respectivement. La section ouest du détroit, Dact-el-Mayun, (également connu sous le nom de détroit occidental, le grand détroit, le grand col ou le col large) a une largeur d'environ 16 milles (26 km) et une profondeur de 170 brasses (310 m). Le détroit mesure environ 20 milles (32 km) de large au total. Près de la côte africaine se trouve un groupe d'îles plus petites connues sous le nom de Sept Frères.
Bab Jazira_Mosquée/Mosquée Bab Jazira :
La mosquée Bab Jazira (arabe : جامع باب الجزيرة) également connue sous le nom de mosquée El Jenaïz est une mosquée de Tunis, en Tunisie.
Bab Jebli/Bab Jebli :
Bab Jebli (arabe : باب الجبلي) est l'une des portes de la médina de Sfax, située au centre de la façade nord de ses murs entre Bab Nahj El Bey et Bab Jebli Jedid. La porte donne accès à un marché aux légumes populaire et à la mosquée Sidi Bouchaicha à l'intérieur de la médina, et à un marché couvert à l'extérieur.
Bab Jebli_Jedid/Bab Jebli Jedid :
Bab Jebli Jedid (arabe : باب الجبلي الجديد), également connu sous le nom de Bab Jallouli (arabe : باب الجلولي) est l'une des portes de la Médina de Sfax située au centre de la façade nord de ses murs, entre Bab Jebli et Bab El Ksar.Cette porte a été construite au XXe siècle sous le règne du caïd Mohamed Sadok El Jallouli. Après sa mort en 1910, la porte a reçu le nom de son fondateur afin de le commémorer. Bab Jebli Jedid donne accès depuis l'entrée extérieure aux gares routières centrales.
Bab Jedid_(Tunis)/Bab Jedid (Tunis):
Bab Jedid (arabe : باب الجديد), également orthographié Bab Djedid ou Bab Jdid, est l'une des portes de la médina de Tunis. C'est la sixième porte percée dans les remparts de la médina en 1278, sous le règne du souverain hafside Abou Zakariyâ Yahya al-Wathiq (1277-1279). Ouvrant sur la rue du même nom, elle est également connue sous le nom de "Porte des Forgerons". Le quartier voisin abrite de nombreux édifices (palais, grandes demeures et maisons), des boutiques abritant une grande variété de métiers, des zawiyas et des madrasas. Parmi les demeures bourgeoises et aristocratiques figurent Dar El Béji, Dar Djellouli, Dar Zarrouk et Dar Bayram. Il est également connu pour abriter le siège du Club Africain.
Bab Karafs/Bab Karafs :
Bab Karafs ( persan : باب كرفس , également romanisé sous le nom de Bāb Karafs ) est un village du district rural de Sarduiyeh , district de Sarduiyeh , comté de Jiroft , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 27, dans 5 familles.
Bab Khowshab/Bab Khowshab :
Bab Khowshab ( persan : باب خوشاب , également romanisé sous le nom de Bāb Khowshāb et Bābkhowshāb ) est un village du district rural de Sarbanan , dans le district central du comté de Zarand , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 16, dans 5 familles.
Bab Kiki/Bab Kiki :
Bab Kiki ( persan : بابكيكي , également romanisé sous le nom de Bāb Kīkī ) est un village du district rural de Sarduiyeh , district de Sarduiyeh , comté de Jiroft , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 38, dans 7 familles.
Bab Kisan/Bab Kisan :
Bab Kisan (arabe : بَابُ كِيسَانَ, romanisé : Bāb Kīsān, qui signifie « porte de Kisan ») est l'une des sept anciennes portes de la ville de Damas, en Syrie. La porte, qui est maintenant située dans la partie sud-est de la vieille ville, a été nommée en mémoire d'un esclave devenu célèbre lors d'une conquête par le calife Mu'awiya. Le mur a été construit à l'époque romaine et était dédié à Saturne. Bab Kisan a peut-être été la voie d'évacuation de St Paul.Selon la Bible, Paul s'est installé à Damas après avoir prétendu (Actes 9:1-9) avoir été témoin d'une vision où Jésus était sur une route vers la ville. Après être resté trois ans à Damas, il est allé vivre dans le royaume nabatéen (qu'il a appelé "l'Arabie") pendant une période inconnue, puis est revenu à Damas, qui à cette époque était sous la domination nabatéenne. Après trois années supplémentaires (Galates 1 : 17 ; 20), il fut contraint de fuir la ville sous le couvert de la nuit (Actes 9 : 23 ; 25 ; 2 Cor. 11 : 32 et suiv.) après des réactions explosives de la part des Juifs qui s'opposaient à ses enseignements. . Il a été descendu d'une fenêtre dans le mur, dans un panier, et avec l'aide de ses disciples chrétiens, il s'est échappé la nuit et s'est enfui vers Jérusalem. Paul raconte dans la Bible que c'est par une fenêtre qu'il échappa à une mort certaine (2 Co 11,32-33). On dit que c'est celui de la chapelle Saint-Paul.
Bab Ksiba/Bab Ksiba :
Bab Ksiba (arabe : باب القصيبة, Bāb al-Quṣayyabah) est une porte à Marrakech, au Maroc. Bab Ksiba et une autre porte plus célèbre plus au nord, Bab Agnaou, servaient d'entrées à la Kasbah royale (citadelle) dans la partie sud de la médina de Marrakech, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Bab L%27_Bluz/Bab L' Bluz :
Bab L' Bluz est un groupe de rock franco-marocain formé à Marrakech en 2018. Le groupe est composé de la chanteuse principale Yousra Mansour, du joueur de gimbri et multi-instrumentiste Brice Bottin, du flûtiste Jérôme Bartholomé et du batteur Hafid Zouaoui. En tant que représentant du mouvement artistique "Nayda" au Maroc qui met l'accent sur le patrimoine local, Mansour fournit des voix dans le dialecte arabe marocain de Darija. Bab L' Bluz s'inspire d'un large éventail de styles musicaux tels que la musique gnaoua, le blues, le chaâbi et l'afrobeat.
Bab Laassal/Bab Laassal :
Bab Laassal (arabe : باب العسل) est l'une des portes de la médina de Tunis. Cette porte a été créée à l'époque ottomane en même temps que Bab Sidi Kacem, Bab Sidi Abdessalem et Bab El Gorjani. Il y a la mosquée El Borj, également connue sous le nom de mosquée Sidi Yahia.
Bab Lakouas/Bab Lakouas :
Bab Lakouas (arabe : باب الأقواس) est l'une des portes de la médina de Tunis, située à l'ouest des anciens remparts, entre Bab Saadoun et Bab Souika et à proximité du quartier Halfaouine. Elle a disparu avec l'enceinte de la ville.
Bab Mahrouk/Bab Mahrouk :
Bab Mahrouk, également orthographié Bab Mahruq, (arabe : باب المحروق) est historiquement la principale porte de la ville occidentale de Fès el Bali, la vieille ville fortifiée de Fès, au Maroc. La porte date de 1204 et est située à l'angle nord-ouest de la place Bou Jeloud, près du bord de la Kasbah an-Nouar. C'était historiquement le point de départ approximatif de la rue principale de la vieille ville, Tala'a Kebira. : 126
Bab Mansur_al-%27Alj/Bab Mansur al-'Alj :
Bab Mansur al-'Alj ou Bab Mansour (également diversement orthographié comme Bab Mansour al-'Ilj, Bab Mansour al-Eulj, Bab el-Mansour, Bab Mansur, etc.) est une porte monumentale de la ville de Meknès, au Maroc. Situé sur le côté sud de la place el-Hedim (place el-Hedim) dans la vieille ville, c'était à l'origine l'entrée principale d'apparat de la Kasbah (citadelle royale) du sultan Moulay Isma'il, construite à la fin du 17e et au début du 18e des siècles. Aujourd'hui, c'est l'un des monuments les plus célèbres et les plus admirés de la ville.
Bab Maran/Bab Maran :
Bab Maran ( persan : بابماران , également romanisé sous le nom de Bāb Mārān et Bāb-e Mārān ) est un village du district rural de Gevar , district de Sarduiyeh , comté de Jiroft , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 15 habitants, répartis en 4 familles.
Bab Mareaa/Bab Mareaa :
Bab Mareaa (arabe : باب مارع), est un village situé dans le district occidental de la Bekaa du gouvernorat de la Bekaa au Liban.
Bab Marzouka/Bab Marzouka :
Bab Marzouka (arabe : باب مرزوقة) est une commune de la province de Taza de la région administrative de Taza-Al Hoceima-Taounate au Maroc. Au moment du recensement de 2004, la commune comptait une population totale de 20846 personnes vivant dans 3173 ménages.
Bab Ménara/Bab Ménara :
Bab Menara (arabe : باب منارة) est l'une des portes de la médina de Tunis. Elle était située à l'ouest de l'ancienne enceinte, elle prend le nom de Bab Menara "Porte du Fanal", sous le règne des Hafsides (règne de 1228 à 1574), lorsqu'une lampe à huile ou lampe est installée pour éclairer la route des caravanes. Elle est aussi surnommée "Porte de la Folle".
Bab Mishan-e_Bala/Bab Mishan-e Bala :
Bab Mishan-e Bala ( persan : باب ميشان بالا , également romanisé sous le nom de Bāb Mīshān-e Bālā ) est un village du district rural de Sarduiyeh , district de Sarduiyeh , comté de Jiroft , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 146 habitants, répartis en 33 familles.
Bab Moulay_Isma%C3%AFl/Bab Moulay Ismail :
Bab Moulay Ismaïl (arabe : باب مولاي إسماعيل) est l'une des portes de la ville de Meknès, au Maroc. Il date du 17ème siècle et porte le nom de Moulay Ismail.
Bab Nadan/Bab Nadan :
Bab Nadan ( persan : باب ندان , également romanisé sous le nom de Bāb Nadān ; également connu sous le nom de Dar-e Nedū , Darnadū'īyeh et Dar Nedū ) est un village du district rural de Jorjafak , dans le district central du comté de Zarand , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 47, dans 12 familles.
Bab Nahj_El_Bey/Bab Nahj El Bey :
Bab Nahj El Bey (arabe : باب نهج الباي) (ou Porte de la rue du Bey), également connue sous le nom de Drouj Eddimessi est l'une des portes de la médina de Sfax, située dans la façade nord de ses murs, près de Bab Jebli. Compte tenu de la topographie légèrement vallonnée du site, des escaliers ont été aménagés pour atteindre la porte et relier Nahj El Bey (actuelle rue Mongi Slim) aux souks extérieurs entourant la médina. Comme beaucoup d'autres portes, Bab Nahj El Bey a été construite au cours du XXe siècle. afin de contribuer à diminuer le flux de passagers via Bab Jebli et Bab Diwan, et de faciliter les échanges avec l'arrière-pays.
Bab-Nem/Bab-Nem :
Bab Nem ( persan : باب نم , également romanisé sous le nom de Bāb Nem et Bāb Nam ) est un village du district rural de Sarduiyeh , district de Sarduiyeh , comté de Jiroft , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 335 habitants, répartis en 67 familles.
Bab Oudaya/Bab Oudaya :
Bab Oudaya (également orthographié Bab Oudaia ou Bab Udaya ; arabe : باب الوداية, romanisé : porte des Oudayas), également connu sous le nom de Bab Lakbir ou Bab al-Kabir (arabe : باب الكبير, lit. 'grande porte'), est le porte monumentale de la Kasbah des Oudayas à Rabat, Maroc. La porte, construite à la fin du XIIe siècle, est située à l'angle nord-ouest de la Kasbah, en amont de la médina de Rabat. Elle est souvent citée comme l'une des plus belles portes de l'architecture almohade et marocaine.
Bab Qinnasrin/Bab Qinnasrin :
Bab Qinnasrin (arabe : بَاب قِنَّسْرِيْن, romanisé : Bāb Qinnasrīn), ce qui signifie que la porte de Qinnasrin est l'une des portes de la vieille ville médiévale d'Alep dans le nord de la Syrie. Dans sa forme actuelle, il date de 1256.
Bab Saadoun/Bab Saadoun :
Bab Saadoun (arabe : باب سعدون) est l'une des portes de la médina de Tunis, la capitale de la Tunisie. D'abord construit vers 1350 en bordure du faubourg de Bab Souika, il ne comportait à l'origine qu'une seule arche étroite et il fut remplacé en 1881 (en même temps que l'arc de Bab el Khadra) par une porte à trois arches, mieux adaptée à le volume du trafic. Contrôlant les routes vers Béja, Bizerte et El Kef, elle doit son nom au saint Sidi Bou Saadoun.
Bab Sebta/Bab Sebta :
Bab Sebta (en anglais : Door of Ceuta) est un film documentaire portugais de 2008.
Bab Segma/Bab Segma :
Bab Segma (arabe : باب السيكمة) était une ancienne porte marinide à Fès, au Maroc. Il était situé au nord de Fès el-Jdid et a été construit en 1286 dans le cadre des jardins royaux des Marinides qui s'y trouvent. Les tours de la porte sont encore visibles aujourd'hui et le nom de la porte est encore utilisé comme toponyme dans la région.
Bab Semmarine/Bab Semmarine :
Bab Semmarine (arabe : باب السمارين, lit. « Porte des maréchaux ») est la monumentale porte sud de Fès el-Jdid, une partie de la vieille ville de Fès, au Maroc.
Bab Sharqi/Bab Sharqi :
Bab Sharqi (arabe : بَابٌ شَرْقِيٌّ, romanisé : Bāb Šarqī ; "La Porte de l'Est"), également connue sous le nom de Porte du Soleil, est l'une des sept anciennes portes de la ville de Damas, en Syrie. Son nom moderne vient de son emplacement dans la partie orientale de la ville. La porte donne également son nom au quartier chrétien qui l'entoure. La grande façade de la porte a été reconstruite dans les années 1960. En plus d'être la seule porte romaine d'origine encore debout, Bab Sharqi est également la seule porte des huit portes de l'ancienne ville de Damas à conserver sa forme originale en tant que triple passage. , avec le grand passage central pour les caravanes et la circulation des roues et les deux plus petits encadrant le grand pour les piétons.
Bab Shegaft/Bab Shegaft :
Bab Shegaft ( persan : باب شگفت , également romanisé sous le nom de Bāb Shegaft ) est un village du district rural de Mashiz , dans le district central du comté de Bardsir , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 220 habitants, répartis en 53 familles.
Bab Sidi_Abdallah_Chérif/Bab Sidi Abdallah Chérif :
Bab Sidi Abdallah Cherif (arabe : باب سيدي عبد الله الشريف) est l'une des portes de la médina de Tunis, la capitale de la Tunisie, était située à l'extrémité sud-ouest de la kasbah et détruite de nos jours. Elle est aussi appelée Bab El Ghedar (arabe : باب الغدر) qui signifie « Porte de la trahison ».
Bab Sidi_Abdessalem/Bab Sidi Abdessalem :
Bab Sidi Abdessalem (arabe : باب سيدي عبد السلام) est l'une des portes de la médina de Tunis. Il a été construit sous le règne de Hammouda Pacha, il tire son nom d'Abd As-Salam Al-Asmar, un saint homme de Libye. On trouve près de cette porte une fontaine hafside et un souk.
Bab Sidi_Kacem/Bab Sidi Kacem :
Bab Sidi Kacem (arabe : باب سيدي قاسم) est l'une des portes de la Médina de Tunis, l'ancienne capitale de la Tunisie. Il a été construit à l'époque ottomane en même temps que Bab Laassal, Bab Sidi Abdessalem et Bab El Gorjani.
Bab Souika/Bab Souika :
Bab Souika (arabe : باب سويقة) est l'une des portes de la médina de Tunis. Elle fut démolie en 1861. Sa situation se situait entre Bab El Khadra et Bab Saadoun, près du quartier Halfaouine et donna son nom au quartier environnant. Bab Souika signifie « la porte du petit souk ».
Bab Sukhtegan/Bab Sukhtegan :
Bab Sukhtegan ( persan : باب سوختگان , également romanisé sous le nom de Bāb Sūkhtegān et Bābsūkhtegān ) est un village du district rural de Sarbanan , dans le district central du comté de Zarand , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 11 habitants, répartis en 4 familles.
Bab Tangal_(village)/Bab Tangal (village) :
Bab Tangal ( persan : باب تنگل , également romanisé sous le nom de Bāb Tangal ; également connu sous le nom de Bāb-e Tangal Qadamgāh , Bāb Tangal-e 'Olyā , Bāb Tangal-e Qadamgāh , Bab Tankal Ghadamgah , Dareh-e Tangal , Dar Tangal ( persan : درتنگل), Dar Tangal-e Qadamgāh et Dar Tangol) est un village du district rural de Vahdat, dans le district central du comté de Zarand, dans la province de Kerman, en Iran. Au recensement de 2006, sa population était de 1 839 habitants, répartis en 449 familles.
Bab Taza/Bab Taza :
Bab Taza est une ville de la province de Chefchaouen, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Maroc. Selon le recensement de 2004, elle compte 4 066 habitants. Une attraction à proximité est la grotte de Kef Toghobeit, l'une des grottes les plus profondes d'Afrique.
Bab Tiouka/Bab Tiouka :
Bab Tiouka (arabe : باب تيوكة) est une petite ville et une commune rurale de la province de Sidi Kacem de la région de Rabat-Salé-Kénitra au Maroc. Au moment du recensement de 2004, la commune comptait une population totale de 2042 personnes vivant dans 1212 ménages.
Bab Torche/Bab Torche :
Bab Torsh ( persan : بابترش , également romanisé sous le nom de Bāb Torsh et Bāb-e Torsh ; également connu sous le nom de Darreh Torsh et Darreh Tursh ) est un village du district rural de Sarduiyeh , district de Sarduiyeh , comté de Jiroft , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 151 habitants, avec 20 familles.
Bab Tuma/Bab Tuma :
Bab Tuma (arabe : بَابُ تُومَا, romanisé : Bāb Tūmā, signifiant : "Porte de Thomas") est un arrondissement de la vieille ville de Damas en Syrie, et est aussi le nom de l'une des sept portes à l'intérieur des murs historiques de la ville, qui est un point de repère géographique du christianisme primitif. La porte a été nommée par les Byzantins pour commémorer Saint Thomas l'Apôtre, l'un des douze apôtres de Jésus-Christ. Les Romains ont d'abord construit les sept portes et à leur époque, la porte était dédiée à Vénus. La porte actuelle a été reconstruite par les Ayyoubides au XIIIe siècle.
Bab Zangi/Bab Zangi :
Bab Zangi ( persan : باب زنگي , également romanisé sous le nom de Bāb Zangī ) est un village du district rural de Hoseynabad-e Goruh , district de Rayen , comté de Kerman , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 54, dans 10 familles.
Bab Zeytun/Bab Zeytun :
Bab Zeytun ( persan : باب زيتون , également romanisé sous le nom de Bāb Zeytūn et Bāb-e Zeytūn ; également connu sous le nom de Bāb Zeytūn-e Bīd Khān ) est un village du district rural de Mashiz , dans le district central du comté de Bardsir , province de Kerman , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 772 habitants, répartis en 187 familles.
Bab Zuweila/Bab Zuweila :
Bab Zuweila ou Bab Zuwayla (arabe : باب زويلة) est l'une des trois portes restantes de l'enceinte de la vieille ville du Caire, la capitale de l'Égypte. Il était également connu sous le nom de Bawabbat al-Mitwali pendant la période ottomane. Il est considéré comme l'un des principaux monuments de la ville et est la dernière porte sud restante des murs du Caire de l'époque fatimide aux XIe et XIIe siècles. Son nom vient de Bab, qui signifie "porte", et de Zuwayla, comme c'était le cas la porte ouest de la ville qui avait une route commerciale pour les voyageurs terrestres avec Zuwayla dans le Fezzan.
Bab a-Zahara/Bab a-Zahara :
Bab a-Zahara Arabe : باب الساهرة est un quartier arabe de Jérusalem-Est, au nord de la Vieille Ville. Il est bordé par la colonie américaine au nord, Wadi al-Joz à l'est, la porte d'Hérode et la porte de Damas au sud, et Mas'udiyyah et Mea Shearim à l'ouest. La porte d'Hérode, qui s'appelle Bab az-Zahra en arabe, a donné son nom à ce quartier.
Bab ad-Debbagh/Bab ad-Debbagh :
Bab ad-Debbagh ou Bab Debbagh (arabe : باب الدباغين, lit. 'porte des tanneurs') est l'une des principales portes orientales de la médina (ville fortifiée historique) de Marrakech, au Maroc.
Bab al-Ahmar/Bab al-Ahmar :
Bab al-Ahmar (arabe : بَاب الْأَحْمَر, romanisé : Bāb al-ʾAḥmar) signifiant la porte rouge, était l'une des neuf portes historiques de l'ancienne ville d'Alep, en Syrie. Le nom est dérivé du village d'al-Hamr (arabe : الحمر) car la porte menait au village de la banlieue est de l'ancienne Alep.
Bab al-Amer/Bab al-Amer :
Bab al-Amer (arabe : باب الأمر, lit. « porte de l'ordre ») est l'une des portes historiques de la ville de Fès, au Maroc. C'était l'entrée sud-ouest de Fès el-Jdid, la ville royale fondée en 1276 par les Marinides à l'ouest de Fès el Bali.
Bab al-Azizia/Bab al-Azizia :
Bab al-Azizia (arabe : باب العزيزية, romanisé : Bāb al 'Azīzīyah, prononciation libyenne : [bæːb əl ʕæziːˈzijjæ], lit. 'The Splendid Gate') est une caserne militaire située dans la banlieue sud de Tripoli, la capitale de Libye. Il a servi de base principale au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi jusqu'à sa capture par les forces anti-Kadhafi le 23 août 2011, lors de la bataille de Tripoli pendant la guerre civile libyenne. La base de 6 kilomètres carrés (2,3 milles carrés) est stratégiquement située au sud du centre-ville de Tripoli, à l'extrémité nord de l'autoroute de l'aéroport, permettant un accès facile aux actifs gouvernementaux dans la ville ainsi qu'un accès routier direct à grande vitesse à l'aéroport international de Tripoli. . Après la guerre civile libyenne, le complexe a été partiellement démoli. Certaines parties de celui-ci subsistent aujourd'hui, bien qu'en mauvais état. Le plan, cependant, est de démolir éventuellement l'ensemble du complexe et de le transformer en parc.
Bab al-Barda%27in/Bab al-Barda'in :
Bab al-Barda'in ou Bab Berdaïne est la porte nord de la médina historique de Meknès, au Maroc.
Bab al-Barqiyya/Bab al-Barqiyya :
Bab al-Barqiyya était une porte dans les murs de la ville du Caire, en Égypte. Elle a agi comme l'une des principales portes orientales de la ville jusqu'à ce qu'elle tombe en désuétude et disparaisse. Il a été fouillé et restauré dans le cadre de la création du parc Al-Azhar dans les années 2000.
Bab al-Faradis/Bab al-Faradis :
Bab al-Faradis (arabe : بَابُ الْفَرَادِيسِ, romanisé : Bāb al-Farādīs ; "La porte du paradis") ou Bab al-Amara est l'une des sept anciennes portes de la ville de Damas, en Syrie. L'autre nom, Bab Al-Amara, fait référence au nom d'un quartier de la vieille ville où se rencontraient les habitants du XIVe siècle. A l'époque romaine, la porte était dédiée à Mercure.
Bab al-Faraj/Bab al-Faraj :
Bab al-Faraj peut faire référence à des lieux en Syrie : Bab al-Faraj (Alep), l'une des portes de la vieille ville d'Alep Bab al-Faraj (Damas), l'une des portes de la vieille ville de Damas
Bab al-Faraj_(Alep)/Bab al-Faraj (Alep):
Bab al-Faraj (arabe : بَاب الْفَرَج, romanisé : Bāb al-Faraj ou Bāb al-Faraǧ), signifiant la Porte de la Délivrance ou Bab al-Faradis était l'une des 9 portes principales des anciens remparts d'Alep, en Syrie. Il était situé au nord de la ville antique. La porte a été détruite en 1904. Quelques vestiges se trouvent encore dans la partie nord-est de la porte.
Bab al-Faraj_(Damas)/Bab al-Faraj (Damas):
Bab al-Faraj (arabe : باب الفرج ; "La porte de la délivrance") également connu sous le nom de Bab al-Bawabijiyah (arabe : باب البوابجية) et Bab al-Manakhiliyah (arabe : باب المناخلية) est l'une des portes de la vieille ville de Damas en Syrie. La porte a été construite dans le cadre d'un vaste programme de re-fortification de la ville après sa capture par Nur ad-Din Zangi en 1154. La porte jumelle traverse un pont sur une section de la rivière Barada qui longe les murs nord de la ville de Damas. . La porte est remarquable pour être la seule porte survivante de la ville qui a été entièrement construite après la conquête musulmane de Damas.
Bab al-Faraj_Clock_Tower/Bab al-Faraj Clock Tower :
La tour de l'horloge Bab al-Faraj (arabe : برج ساعة باب الفرج) est l'un des principaux monuments d'Alep, en Syrie. Il a été construit en 1898-1899 par l'architecte français de la ville d'Alep Charles Chartier avec l'aide de l'ingénieur syrien Bakr Sidqi, sous le souverain ottoman d'Alep ; wāli Raif Pacha.Il est situé près de la porte historique de Bab al-Faraj, à côté du bâtiment de la Bibliothèque nationale. Sa construction a été encouragée par le sultan Abdul Hamid II afin de marquer l'ère moderne de l'actualité. La tour a été inaugurée en 1900 à l'occasion du 25e anniversaire de l'accession au trône du sultan. La construction de la tour a coûté une somme de 1 500 Lire ottomane. La moitié du coût a été collectée grâce à des dons tandis que l'autre moitié a été payée par la municipalité. La conception de la tour ressemble aux anciens minarets islamiques avec quatre façades similaires, surmontées de muqarnas orientaux traditionnels.
Bab al-Futuh/Bab al-Futuh :
Bab al-Futuh (arabe : باب الفتوح, lit. « Porte de la conquête ») est l'une des trois portes restantes de l'enceinte de la vieille ville du Caire, en Égypte. Il a été terminé en l'an 1087 et fait face au nord. Les deux autres portes restantes sont Bab al-Nasr (Porte de la Victoire) au nord et Bab Zuwayla (Porte de Zuwayla) au sud. Bab al-Zuwayla et Bab al-Futuh sont situés sur la rue Muizz au Caire. La porte faisait partie d'une fortification construite par le vizir Badr al-Jamali sous le règne de l'imam-calife fatimide Mustansir. Ses tours arrondies constituaient une défense plus solide que les tours carrées de Bab al-Nasr. Ils avaient des puits pour verser de l'eau bouillante ou de l'huile brûlante sur les assaillants, et des meurtrières. Le portail est couvert de motifs végétaux et géométriques.
Bab al-Hadid/Bab al-Hadid :
Bab al-Hadid (arabe : بَاب الْحَدِيْد, romanisé : Bāb al-Ḥadīd) signifiant la porte de fer de la victoire, est l'une des neuf portes historiques de l'ancienne ville d'Alep, en Syrie. C'est l'une des portes les mieux conservées du vieil Alep.
Bab al-Hawa_Border_Crossing/Bab al-Hawa Border Crossing :
Le poste frontière de Bab al-Hawa (arabe : معبر باب الهوى, "Porte des vents") est une frontière internationale à la frontière syro-turque. Il relie les autoroutes syriennes M45 et turque D827, entre les villes d'İskenderun et d'Idlib, et est connu pour ses longues files de camions et de bus. La ville la plus proche du côté turc de la frontière est Reyhanlı dans la province de Hatay, et les villes les plus proches du côté syrien sont ad-Dana et Atarib. La traversée est le site d'un arc de triomphe du VIe siècle. Il a été un point de passage important pour les rebelles syriens pendant la guerre civile syrienne.
Bab al-Islam_Mosquée/Mosquée Bab al-Islam :
La mosquée Bāb al-Islām (espagnol : Mezquita Bab ul Islam, arabe : مَسْجِد بَاب الْإِسْلَام) est située dans le sud du Pérou, à l'entrée sud de la ville de Tacna. Bien qu'il existe d'autres mosquées au Pérou, c'est la seule qui soit un exemple d'architecture islamique au Pérou. Combiné avec l'école des sciences Shah Wali-Ullah adjacente, c'est la plus grande mosquée de la région. Les prières sont offertes bilingues en espagnol et en arabe.
Bab al-Jabiyah/Bab al-Jabiyah :
Bab al-Jabiya (arabe : بَابُ الْجَابِيَّةِ, romanisé : Bāb al-Jābīyah ; porte de l'abreuvoir) est l'une des sept anciennes portes de la ville de Damas, en Syrie. A l'époque romaine, la porte était dédiée à Mars. Bab al-Jabiya était l'entrée principale du côté ouest de la ville. La porte s'ouvre sur le souk de Medhat Pacha, qui est la moitié ouest moderne de la rue dite droite, l'artère romaine est-ouest (decumanus), qui la relie toujours à Bab Sharqi (la "porte du soleil" romaine). Le nom moderne de la porte date de la période omeyyade et vient du nom de Jabiyah dans les hauteurs du Golan, alors capitale des Ghassanides, alliés de l'Empire romain.
Bab al-Jinan/Bab al-Jinan :
Bab al-Jinan (arabe : بَاب الْجِنَان, romanisé : Bāb al-Jinān), signifiant la porte des jardins, était l'une des portes d'Alep qui conduisait aux jardins sur les rives de la rivière Quwēq. On pense que la porte ont été construits par Sayf al-Dawla pendant sa possession d'Alep entre 944 et 967. La porte donnait accès au grand palais de Halba et aux jardins que Sayf al-Dawla avait construits à l'extérieur de la ville. La porte a été désignée par Al-Muqaddasi en 985 comme la porte de la pastèque et notée par Alexander Russell dans son livre de 1756 L'histoire naturelle d'Alep. La porte a été démolie vers 1900 afin d'élargir la route. Il y avait autrefois de nombreux échangeurs et entrepôts de marchandises près de la porte, et un pin datant du XVIe siècle. La porte possédait une tour dite « la tour du serpent » dans laquelle se trouvait, dit-on, un talisman capable de protéger des morsures de serpent. Bāb Jnēn est aujourd'hui le site d'un souk traditionnel.
Bab al-Louq/Bab al-Louq :
Bab al-Louq (également Bab el-Louk, Bab al-Luq ; arabe égyptien : باب اللوق, IPA : [bæːb elˈluːʔ]) est un quartier du centre-ville du Caire. Le ministère égyptien de l'Intérieur s'y trouve.
Bab al-Maqam/Bab al-Maqam :
Bab al-Maqam (arabe : بَاب الْمَقَام, romanisé : Bāb al-Maqām), ce qui signifie que la porte de Maqam est l'une des portes d'Alep. La structure du XIIIe siècle a été construite par al-Aziz Muhammad sur la route qui reliait le Maqamat à la citadelle. Les écarts dans sa conception par rapport à la majorité des portes syriennes médiévales suggèrent que sa fonction était cérémonielle plutôt que militaire. Dans Constructions of Power and Piety in Medieval Aleppo (1997), Yasser Tabbaa détaille certaines de ces différences, notant qu'elles renforcent la possibilité que le La porte avait principalement une fonction religieuse et politique, servant d'hommage à Abraham et contrastant avec les sanctuaires orientaux de Mashhad al-Dikka et Mashhad al-Husayn.
Bab al-Nairab/Bab al-Nairab :
Bab al-Nairab (arabe : بَاب النَّيْرَب, romanisé : Bāb an-Nayrab, également orthographié Bab al-Nayrab) signifiant la « porte d'al-Nayrab », était l'une des neuf portes historiques de l'ancienne ville d'Alep dans le nord de la Syrie , mais a depuis disparu. Son nom fait référence au village voisin d'al-Nayrab (actuellement une banlieue d'Alep) car la porte menait vers le village. Aujourd'hui, le quartier de la ville où se dressait la porte est communément appelé Bab al-Nairab, mais est officiellement connu sous le nom de Muhammad Bek.
Bab al-Nasr/Bab al-Nasr :
Bab al-Nasr peut faire référence à : Bab al-Nasr (Alep), Syrie Bab al-Nasr (Le Caire), Égypte
Bab al-Nasr_(Alep)/Bab al-Nasr (Alep):
Bab al-Nasr (arabe : بَاب النَّصْر, romanisé : Bāb an-Naṣr) signifiant la porte de la victoire, est l'une des neuf portes historiques de l'ancienne ville d'Alep, en Syrie. Elle a été reconstruite et renommée par az-Zahir Ghazi en 1212 en devint la porte nord la plus importante de la ville. La structure a été partiellement modifiée à l'époque ottomane et son rôle a été affecté par les urbanistes français du milieu du XXe siècle. La porte a subi des dommages "modérés" pendant la guerre civile syrienne et restaurée par un comité local en 2018.
Bab al-Nasr_ (Le Caire)/Bab al-Nasr (Le Caire) :
Bab al-Nasr ( arabe : باب النصر , lit. «Porte de la Victoire»), est l'une des trois portes restantes de l'enceinte de la vieille ville du Caire , la capitale de l'Égypte. C'est une porte fortifiée massive avec des tours rectangulaires en pierre flanquant l'arc en plein cintre du portail oriental. Le Bab al-Nasr original a été construit au sud de l'actuel par le général fatimide Jawhar as-Siqilli sous le règne du calife fatimide al-Mu'izz, lorsque la ville a été aménagée pour la première fois. Plus tard, le vizir Badr al-Jamali, sous le calife al-Mustansir, agrandit la ville et remplaça la première porte par l'actuelle, la nommant Bab al-'Izz («Porte de la prospérité»). Malgré cela, les habitants ont préféré le nom d'origine signifiant "Porte de la Victoire", qui est resté en usage jusqu'à ce jour. Un élément décoratif important est les boucliers sur les flancs et les façades des tours en saillie, qui symbolisent la victoire dans la protection de la ville contre les envahisseurs. Napoléon a nommé plus tard chaque tour du mur nord d'après les officiers responsables de sa sécurité. Les noms de ces officiers français sont gravés près du niveau supérieur des portes, comme par exemple celui de Thomas-Prosper Jullien, aide de camp de Bonaparte en Egypte. A Bab al-Nasr kalema-tut-Shahadat est inscrit se réclamant des Fatimides croyance sur Muhammad et Ali pour la part de Nabuvat et Imamat.
Bab al-Qasr/Bab al-Qasr :
BAB AL QASR (arabe : باب القصر) qui signifie littéralement « porte du palais », est un hôtel cinq étoiles situé à l'extrémité ouest d'Abu Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis. L'hôtel a ouvert fin 2016.
Cimetière de Bab al-Rahma/Cimetière de Bab al-Rahma :
Le cimetière de Bab al-Rahma est un cimetière islamique de Jérusalem, situé le long du mur oriental du Haram al-Sharif. Il s'étend de Bab Al-Asbat jusqu'au bout du mur de la mosquée Al-Aqsa près des palais omeyyades du côté sud. Il a une superficie d'environ 23 acres. Le cimetière de Bab al-Rahma contient de nombreuses tombes des Compagnons, notamment Ubadah ibn al-Samit et Shadad ibn Aus, et sur les tombes de moudjahidines qui ont participé à la conquête de Jérusalem lors des conquêtes omari et ayyoubide. Depuis au moins 2011, Des sources palestiniennes affirment que le gouvernement israélien a l'intention de transformer une partie du cimetière en jardin biblique. Selon les tribunaux israéliens et l'Autorité de la nature et des parcs, la construction à proximité du cimetière est limitée aux travaux légers (comme le jardinage) et aucun déplacement de tombes à l'intérieur ou à l'extérieur de celui-ci n'est autorisé.
Bab al-Saghir/Bab al-Saghir :
Bāb aṣ-Ṣaghīr (arabe : بَـاب الـصَّـغِـيْـر, "Petite porte"), également appelé Goristan-e-Ghariban, peut faire référence à l'une des sept portes de la vieille ville de Damas et à la rue de la ville moderne de Damas, en Syrie. Il a des qubûr (arabe : قُـبُـوْر, tombes) de chaque côté de la route et est situé dans le quartier de Dimashq, au sud-ouest de la mosquée des Omeyyades.
Cimetière Bab al-Saghir/Cimetière Bab al-Saghir :
Le cimetière de Bab al-Saghir (arabe : مَـقْـبَـرَة الْـبَـاب الـصَّـغِـيْـر, romanisé : Maqbarah al-Bāb aṣ-Ṣaghīr) est un cimetière islamique de l'ère omeyyade à Damas, en Syrie. Il se trouve à environ 200 mètres au sud-ouest de la porte Bab al-Saghir.
Bab al-Salam/Bab al-Salam :
Bab al-Salam (arabe : بَابُ السَّلَامِ, romanisé : Bāb as-Salām) (la porte de la paix) est l'une des sept anciennes portes de la ville de Damas, en Syrie. A l'époque romaine, elle était également connue sous le nom de "Porte de la Lune".
Bab al-Shams/Bab al-Shams :
Bab al-Shams (arabe : باب الشمس Bāb aš-Šams : Porte du Soleil) était un campement palestinien en Cisjordanie qui abritait 250 militants palestiniens et étrangers pendant deux nuits en janvier 2013. Ils ont érigé 25 tentes sur des terres palestiniennes privées en la zone E1 où Israël a décidé de construire plus de 3500 logements. C'est dans la zone E1 qu'Israël entend remplir de maisons, et, selon David Shulman, empêcher ainsi la construction d'un État palestinien. Le site a été évacué de force le 12 janvier, lorsque les FDI sont arrivées au milieu de la nuit, ont démoli les tentes et ont également battu et arrêté de nombreux militants. 100 personnes ont été arrêtées. Le 16 janvier, l'Autorité palestinienne a créé un conseil de village officiel pour Bab al-Shams.Le gouvernement israélien avait l'intention de supprimer l'avant-poste de la tente, affirmant qu'il était illégal, mais les militants ont reçu une injonction de la Cour suprême d'Israël interdisant au gouvernement de le faire pendant 6 jours. Le lendemain, les occupants ont été évacués par l'armée israélienne, au mépris de l'injonction de la Cour suprême. Un porte-parole de la police israélienne a déclaré que le tribunal avait autorisé le retrait des manifestants même si les tentes restaient temporairement. 100 personnes ont été arrêtées.
Bab al-Tabbaneh%E2%80%93Jabal_Mohsen_conflict/Conflit Bab al-Tabbaneh–Jabal Mohsen :
Le conflit Bab al-Tabbaneh-Jabal Mohsen était un conflit récurrent entre les résidents musulmans sunnites de Bab-al-Tibbaneh et les résidents alaouites des quartiers de Jabal Mohsen à Tripoli, au Liban. Les habitants des deux quartiers sont rivaux depuis la guerre civile libanaise et se sont fréquemment livrés à des actes de violence. Ils sont divisés selon des lignes sectaires, ainsi que par leur opposition ou leur soutien au gouvernement syrien dirigé par les alaouites. La violence a éclaté pendant le débordement de la guerre civile syrienne au Liban.
Bab al-Taqa/Bab al-Taqa :
Bab Eltaqa (arabe : باب الطاقة) est un village syrien situé dans le sous-district de Qalaat al-Madiq dans le district d'Al-Suqaylabiyah, à Hama. Selon le Bureau central des statistiques de Syrie (CBS), Bab Eltaqa avait une population de 1000 habitants lors du recensement de 2004.
Bab al-Wazir/Bab al-Wazir :
Bab al-Wazir - la porte du ministre - était l'une des portes des murs de la vieille ville du Caire. Il a été achevé en 1341 par un vizir du sultan An-Nasir Muhammad et démoli en 2013. Il faisait partie du mur ayyoubide dans le quartier Darb al-Ahmar du Caire historique à côté de la mosquée Aqsunqur et a donné son nom à la rue Bab el-Wazir. . Également situé à proximité se trouve le cimetière de Bab al-Wazir, qui contient un certain nombre de mausolées et de structures mamelouks, y compris le mausolée restauré de Tarabay al-Sharifi. Il est prévu de restaurer la porte.
Bab al_Hakam/Bab al Hakam :
Bab al Hakam ( persan : باب الحكم , également romanisé sous le nom de Bāb al Ḩakam , Bāb ol Ḩakam et Bāb ol Ḩokm ; également connu sous le nom de Bāba Lu Hakim et Bāb ol Ḩakīm ) est un village du district rural de Sahra , district d' Anabad , comté de Bardaskan , Province de Razavi Khorasan, Iran. Au recensement de 2006, sa population était de 957 habitants, répartis en 267 familles.
Bab edh-Dhra/Bab edh-Dhra :
Bab edh-Dhra (Bâb edh-Dhrâʿarabe : باب الذراع) est le site d'une ville du début de l'âge du bronze située près de la mer Morte, sur la rive sud du Wadi Kerak avec des dates dans les EB IB, EB II, EB II-III et EB TVA. Bab edh-Dhra a été découvert en 1924 lors d'une expédition dirigée par William F. Albright. Des artefacts de Bab edh-Dhra sont exposés au Museum at the Lowest Place on Earth, en Jordanie ; Musée archéologique de Karak en Jordanie ; le Kelso Bible Lands Museum hébergé au Pittsburgh Theological Seminary à Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis; Le musée Gustav Jeeninga d'études bibliques et du Proche-Orient à Anderson, IN, États-Unis; et le British Museum de Londres.
Bab el-Gasus/Bab el-Gasus :
Bab el-Gasus (arabe : باب الجسس, lit. 'Porte des prêtres [espions]'), également connue sous le nom de cache sacerdotale et de deuxième cache, était une cache de l'ancienne 21e dynastie (vers 1070–945 avant notre ère) momies trouvées à Deir el-Bahari en 1891. Il a été fouillé par les égyptologues français Eugène Grebaut et Georges Daressy, ainsi qu'Urbain Bouriant et Ahmed Kamal, sous la direction de Mohamed Ahmed Abd al-Rassul, qui avait également révélé l'emplacement du Royal Cache en 1881. L'entrée de la tombe était située sur la zone plate juste à l'extérieur du mur de l'enceinte devant le temple funéraire d'Hatchepsout. La découverte était très importante pour l'égyptologie, en particulier en ce qui concerne les études sur la religion, la momification et les cercueils. Il s'agit de la plus grande tombe intacte jamais découverte en Égypte. Aujourd'hui, le contenu de la tombe est réparti entre 30 musées dans le monde. En 1893, le Khédive Abbas II d'Égypte a présenté des groupes d'objets de la tombe à 16 pays, en guise de cadeaux célébrant l'accession du Khédive au trône. En raison de cette dispersion, les artefacts n'ont reçu qu'une attention limitée de la part des chercheurs. un papyrus, 8 stèles en bois, 2 grandes statues en bois (Isis et Nephthys), 16 paniers canopes en roseau, 5 paniers ronds en roseau tressé. Les cercueils ont été fabriqués presque exclusivement avec du bois du figuier indigène, le Ficus sycomorus. À l'occasion du 125e anniversaire de la découverte, le Centro de Estudos Clássicos e Humanísticos de l'Université de Coimbra a lancé le projet "Porte des prêtres", en collaboration avec l'Université de Leiden, le Musée National des Antiquités de Leiden, les Musées du Vatican et UCLA, afin de reconstituer la collection originale de Bab el-Gasus. Une nouvelle exposition des objets de Bab el-Gasus a été ouverte au Musée égyptien du Caire en 2021 à la suite du déplacement de la cache royale. Bien que l'une des tombes thébaines, la tombe n'ait jamais reçu de numéro de série.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Biotin deficiency

Biostratinomy/Biostratinomy : La biostratinomy est l'étude des processus qui se déroulent après la mort d'un organisme mais ava...