Rechercher dans ce blog

jeudi 21 avril 2022

Austur-Skaftafellssýsla County, Iceland


Austronésien/Austronésien :
L'austronésien peut faire référence à : Les langues austronésiennes Les peuples austronésiens historiques qui ont porté les langues austronésiennes lors de leurs migrations

Austronesian Basic_Vocabulary_Database/Austronesian Basic Vocabulary Database :
La base de données de vocabulaire de base austronésienne ou ABVD est une grande base de données de listes de vocabulaire de base qui couvre principalement les langues austronésiennes. Il dispose également d'un inventaire complet des listes de vocabulaire de base pour les langues Kra-Dai, les langues Hmong-Mien, les langues japonaises et d'autres langues d'Asie de l'Est. C'est actuellement la plus grande base de données lexicales des langues austronésiennes en termes de nombre de langues couvertes.
Austronesian Formal_Linguistics_Association/Austronesian Formal Linguistics Association :
L'Austronesian Formal Linguistics Association (AFLA) est une société savante qui héberge des forums de recherche collaborative sur les langues austronésiennes. Fondée en 1994 à l'Université de Toronto, l'AFLA est maintenant administrée par l'Université de Western Ontario. Des conférences ont lieu chaque année dans une multitude d'instituts à travers le monde, notamment l'Université des études étrangères de Tokyo (AFLA 2016), la Vrije Universiteit Amsterdam (AFLA 2000) et l'Academia Sinica (AFLA 2018) située à Taipei, Taiwan. La conférence la plus récente de 2019 s'est tenue dans son administration locale à l'Université de Western Ontario. En raison de la pandémie de COVID-19, la conférence AFLA 2020 a été reportée et provisoirement reportée au 20 août à l'Université nationale de Singapour.
Langues austronésiennes/Langues austronésiennes :
Les langues austronésiennes () sont une famille de langues largement parlées dans toute l'Asie du Sud-Est maritime, à Madagascar, dans les îles de l'océan Pacifique et à Taïwan (par les peuples autochtones taïwanais). Il existe également un certain nombre de locuteurs en Asie continentale. Ils sont parlés par environ 386 millions de personnes (4,9% de la population mondiale). Cela en fait la cinquième plus grande famille de langues en nombre de locuteurs. Les principales langues austronésiennes sont le malais (indonésien et malais), le javanais et le tagalog (philippin). Selon certaines estimations, la famille contient 1 257 langues, ce qui est la deuxième plus grande de toutes les familles de langues. En 1706, le savant néerlandais Adriaan Reland a observé pour la première fois des similitudes entre les langues parlées dans l'archipel malais et par les peuples des îles de l'océan Pacifique. Au 19e siècle, des chercheurs (par exemple Wilhelm von Humboldt, Herman van der Tuuk) ont commencé à appliquer la méthode comparative aux langues austronésiennes. La première étude approfondie sur l'histoire de la phonologie a été réalisée par le linguiste allemand Otto Dempwolff. Il comprenait une reconstruction du lexique proto-austronésien. Le terme austronésien a été inventé par Wilhelm Schmidt. Le mot est dérivé de l'allemand austronesisch, qui est basé sur le latin auster "sud" et le grec νῆσος (nē̃sos "île"). La famille porte bien son nom, car la plupart des langues austronésiennes sont parlées par les habitants de l'île. Seules quelques langues, telles que le malais et les langues chamiques, sont indigènes à l'Asie continentale. De nombreuses langues austronésiennes ont très peu de locuteurs, mais les principales langues austronésiennes sont parlées par des dizaines de millions de personnes. Par exemple, le malais est parlé par 250 millions de personnes. Cela en fait la huitième langue la plus parlée au monde. Une vingtaine de langues austronésiennes sont officielles dans leurs pays respectifs (voir la liste des langues austronésiennes majeures et officielles). Par le nombre de langues qu'ils incluent, l'austronésien et le Niger-Congo sont les deux plus grandes familles de langues au monde. Ils contiennent chacun environ un cinquième des langues du monde. L'étendue géographique de l'austronésien était la plus grande de toutes les familles de langues avant la propagation de l'indo-européen à l'époque coloniale. Il s'étendait de Madagascar au large de la côte sud-est de l'Afrique à l'île de Pâques dans le Pacifique oriental. L'hawaïen, le rapa nui, le maori et le malgache (parlé à Madagascar) sont les valeurs géographiques aberrantes. Selon Robert Blust (1999), l'austronésien est divisé en plusieurs branches primaires, dont toutes sauf une se trouvent exclusivement à Taiwan. Les langues formosanes de Taiwan sont regroupées en neuf sous-groupes de premier ordre de l'austronésien. Toutes les langues austronésiennes parlées en dehors de Taïwan (y compris sa langue offshore Yami) appartiennent à la branche malayo-polynésienne (parfois appelée extra-formosane). La plupart des langues austronésiennes n'ont pas une longue histoire d'attestation écrite. Cela rend la reconstruction des stades antérieurs - jusqu'au proto-austronésien lointain - d'autant plus remarquable. La plus ancienne inscription en langue cham, l'inscription Đông Yên Châu datée au plus tard du milieu du VIe siècle après JC, est la première attestation de toute langue austronésienne.
Peuples austronésiens/peuples austronésiens :
Les peuples austronésiens, parfois appelés peuples de langue austronésienne, sont un grand groupe de peuples à Taiwan, en Asie du Sud-Est maritime, en Micronésie, en Nouvelle-Guinée côtière, en Mélanésie insulaire, en Polynésie et à Madagascar qui parlent des langues austronésiennes. Ils comprennent également des minorités ethniques autochtones au Vietnam, au Cambodge, au Myanmar, en Thaïlande, à Hainan, aux Comores et dans les îles du détroit de Torres. Les nations et territoires majoritairement peuplés de peuples de langue austronésienne sont parfois connus collectivement sous le nom d'Austronésie. Sur la base du consensus scientifique actuel, ils sont issus d'une migration maritime préhistorique, connue sous le nom d'expansion austronésienne, depuis Taïwan pré-Han, vers 3000 à 1500 avant notre ère. Les Austronésiens ont atteint l'extrême nord des Philippines, en particulier les îles Batanes, vers 2200 avant notre ère. Les Austronésiens ont été les premiers à inventer les technologies de navigation océanique (notamment les catamarans, les bateaux à balancier, la construction de bateaux à pattes fouettées et la voile à pinces de crabe), ce qui a permis leur dispersion rapide dans les îles de l'Indo-Pacifique. À partir de 2000 avant notre ère, ils ont assimilé (ou ont été assimilés par) les populations paléolithiques Negrito antérieures et papoues australo-mélanésiennes. Ils ont atteint l'île de Pâques à l'est, Madagascar à l'ouest et la Nouvelle-Zélande au sud. Dans la mesure la plus éloignée, ils auraient également pu atteindre les Amériques. Outre la langue, les peuples austronésiens partagent largement des caractéristiques culturelles, notamment des traditions et des technologies telles que le tatouage, les maisons sur pilotis, la sculpture sur jade, l'agriculture des zones humides et divers motifs d'art rupestre. Ils partagent également des plantes et des animaux domestiqués qui ont été transportés avec les migrations, notamment du riz, des bananes, des noix de coco, des fruits à pain, des ignames Dioscorea, du taro, du mûrier à papier, des poulets, des cochons et des chiens.
Pronoms_personnels austronésiens/Pronoms personnels austronésiens :
Cet article décrit les systèmes de pronoms personnels de diverses langues austronésiennes.
Austronésien%E2%80%93Langues onganes / Langues austronésiennes-onganes :
L'austronésien-ongan est une connexion proposée entre les familles de langues ongan et austronésienne, proposée par Juliette Blevins (2007). L'ongan est une petite famille de deux langues attestées dans les îles Andaman, tandis que l'austronésien est l'une des plus grandes familles de langues au monde, avec un millier de langues réparties dans le Pacifique. La connexion proposée a été rejetée par d'autres linguistes.
Austronèvre/Austronèvre :
Austronevra est un genre de tephritidés ou de mouches des fruits de la famille des Tephritidae.
Austronilea/Austronilea :
Austronilea est un genre de mouches à poils de la famille des Tachinidae. Il y a au moins une espèce décrite dans Austronilea, A. livida.
Austronome/Austronome :
Austronomus, connu sous le nom de chauves-souris à queue libre d'Australasie, est un genre molossidé de microchiroptères. Les deux espèces reconnues sont l'Austronomus australis à rayures blanches, que l'on trouve dans une large aire de répartition à travers l'Australie, et l'espèce de Nouvelle-Guinée Austronomus kuboriensis. Le nom du genre a été proposé pour la première fois par Tom Iredale et Ellis Troughton en 1934, mais il manquait une description formelle. jusqu'à ce que Troughton en inclue un dans ses Furred animals of Australia (1944). L'espèce type du genre est Molossus australis Gray, 1838. Les populations australasiennes ont également été alliées à Tadarida, un genre de chauves-souris à queue libre largement distribuées.
Austroomphaliaster/Austroomphaliaster :
Austroomphaliaster est un genre fongique de la famille des Tricholomataceae. C'est un genre monotypique, contenant la seule espèce Austroomphaliaster nahuelbutensis, trouvée en Amérique du Sud tempérée.
Austropanorpa/Austropanorpa :
Austropanorpa est un genre éteint de scorpionfly. C'est le seul membre de la famille des Austropanorpidae. L' espèce type , A. australis a été décrite par Edgar Riek en 1952 sur la base de deux ailes antérieures incomplètes de la formation de Redbank Plains du Queensland , d' âge éocène probable , et a été attribuée aux Panorpidae . Plus tard, il a été reconnu comme suffisamment distinctif pour être attribué à sa propre famille monotypique par Rainer Willman en 1977. En 2018, l'espèce "Orthophlebia" martynovae de la formation de Cheremkhovo âgée du Jurassique précoce (Toarcien) près du lac Baïkal en Sibérie, décrite par Irina Sukacheva en 1985, a été reconnu comme appartenant au genre. Le genre se distingue des autres mécoptères par la présence de neuf secteurs radiaux ramifiés et de quatre veines dans le secteur médian des deux ailes, par opposition aux panorpoïdes vivants qui sont généralement à 5 et rarement à 6 ramifications.
Austroparmelina/Austroparmelina :
Austroparmelina est un genre de lichens foliacés de la grande famille des Parmeliaceae. Il contient des espèces anciennement placées dans les genres Parmelina et Canoparmelia. Toutes les espèces d'Austroparmelina ont une distribution australasienne-sud-africaine.
Austropaschie/Austropaschie :
Austropaschia est un genre de papillon de nuit monotypique. Il a été décrit par George Hampson en 1916 et contient l'espèce Austropaschia porrigens. On le trouve en Australie.
Austropaxillus/Austropaxillus :
Austropaxillus est un genre de champignons de la famille des Serpulaceae, contenant neuf espèces trouvées en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Amérique du Sud.
Austropaxillus infundibuliformis/Austropaxillus infundibuliformis :
Austropaxillus infundibuliformis (anciennement Paxillus infundibuliformis) est une espèce de champignon de la famille des Serpulaceae. Espèce mycorhizienne, elle pousse dans les forêts d'eucalyptus du sud-est de l'Australie. Il est facilement reconnaissable à sa couleur jaune fauve, sa grande taille (par rapport aux autres champignons australiens) et ses branchies décurrentes fourchues.
Austropelor/Austropelor :
Austropelor est un genre éteint de temnospondyl chigutisauridé possible du Jurassique inférieur (stade du Pliensbachien inférieur) d'Australie. Des restes fossiles ont été trouvés dans la formation de grès de Marburg. Austropelor a été décrit à l'origine comme faisant partie d'un maxillaire droit, mais l'holotype, n ° F2628, semble être plus probablement une mandibule gauche d'amphibien. Ce genre était plutôt controversé à sa description originale, car, à l'époque, c'était le seul labyrinthodonte jurassique connu, jusqu'à la description de Siderops. Après l'article original, la formation de grès de Marburg était considérée comme datant du Trias supérieur avec les mesures du charbon wallon superposées d'un âge jurassique inférieur possible. Pourtant, ce dernier a été interprété comme un âge du Jurassique inférieur, probablement du "Lias moyen" (= Pliensbachien). Les affinités du genre ont révélé des relations avec des brachyopoïdes, ainsi peut-être qu'un métoposaure.
Austropeltum/Austropeltum :
Austropeltum est un genre de champignons lichénisés de la famille des Sphaerophoraceae. Le genre est monotypique, contenant la seule espèce Austropeltum glareosum, trouvée en Australie et en Nouvelle-Zélande.
Austropeplea/Austropeplea :
Austropeplea est un genre d'escargots d'eau douce à respiration aérienne, des mollusques gastéropodes pulmonés aquatiques de la famille des Lymnaeidae, les escargots d'étang.
Austropeplea ollula/Austropeplea ollula :
Austropeplea ollula est une espèce d'escargot d'eau douce à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmoné aquatique de la famille des Lymnaeidae, les escargots d'étang.
Austropeplea tomentosa/Austropeplea tomentosa :
Austropeplea tomentosa est une espèce de gastéropode appartenant à la famille des Lymnaeidae. L'espèce se trouve en Australie et en Nouvelle-Zélande.
Austropeplea viridis/Austropeplea viridis :
Austropeplea viridis est une espèce d'escargot d'eau douce à respiration aérienne, un mollusque gastéropode pulmoné aquatique de la famille des Lymnaeidae, les escargots d'étang.
Austroperipatus/Austroperipatus :
Austroperipatus est un genre de vers de velours de la famille des Peripatopsidae. Ils se trouvent dans le Queensland, en Australie.
Austroperipatus aequabilis/Austroperipatus aequabilis :
Austroperipatus aequabilis est une espèce de ver de velours de la famille des Peripatopsidae.
Austroperipatus eridelos/Austroperipatus eridelos :
Austroperipatus eridelos est une espèce de ver de velours de la famille des Peripatopsidae.
Austroperipatus paradoxus/Austroperipatus paradoxus :
Austroperipatus paradoxus est une espèce de ver de velours de la famille des Peripatopsidae. Cette espèce a 15 paires de pattes.
Austroperipatus superbus/Austroperipatus superbus :
Austroperipatus superbus est une espèce de ver de velours de la famille des Peripatopsidae.
Austroperlidae/Austroperlidae :
Les Austroperlidae sont une famille de phlébotomes de l'ordre des Plecoptera. Il existe environ 10 genres et 15 espèces décrites chez les Austroperlidae.
Austropetalia/Austropetalia :
Austropetalia est un genre de libellules de la famille des Austropetaliidae, endémique du sud-est de l'Australie. Les espèces d'Austropetalia sont des libellules de taille moyenne à grande avec des marques brunes et jaunes.
Austropetalia annaliese / Austropetalia annaliese :
Austropetalia annaliese est une espèce de libellule de la famille des Austropetaliidae, connue sous le nom de tache rouge du nord. Il est endémique des régions montagneuses du nord-est de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, où la mousse de sphaigne est abondante. C'est une libellule de taille moyenne avec des marques brunes et jaunes, la femelle étant semblable à la fois à Austropetalia patricia et à Austropetalia tonyana.
Austropetalia patricia / Austropetalia patricia :
Austropetalia patricia est une espèce de libellule de la famille des Austropetaliidae, communément appelée la tache rouge de la cascade. Il est endémique de l'est de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, où il habite les ruisseaux de montagne. C'est une libellule de taille moyenne avec des marques brunes et jaunes.
Austropetalia tonyana/Austropetalia tonyana :
Austropetalia tonyana est une espèce de libellule de la famille des Austropetaliidae, communément appelée tache rouge alpine. Il est endémique des régions montagneuses de Victoria et de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, où il habite des filets, des marécages de sphaigne et des zones d'éclaboussures de cascades. C'est une libellule de taille moyenne avec des marques brunes et jaunes.
Austropetaliidae/Austropetaliidae :
Austropetaliidae est une petite famille de libellules présente au Chili, en Argentine et en Australie. Les membres des Austropetaliidae peuvent être des libellules de taille moyenne à grande. Ce groupe a été initialement créé pour certains membres archaïques de la famille des Neopetaliidae et a été promu au rang de famille en 1994.
Austropeucédanum/Austropeucédanum :
Austropeucedanum oreopansil est une espèce de plante à fleurs des Apiacées, le seul membre du genre Austropeucedanum. Elle est endémique d'Argentine.
Austropézie/Austropézie :
Austropezia est un genre de champignons de la famille des Hyaloscyphaceae. Il s'agit d'un genre monotypique, contenant la seule espèce Austropezia samuelsii.
Austrophée/Austrophée :
Austrophaea est un genre monotypique d'araignées à sac corinnidées africaines contenant la seule espèce, Austrophaea zebra. Il a été décrit pour la première fois par RF Lawrence en 1952 et n'a été trouvé qu'en Afrique du Sud.
Austrophanes/Austrophanes :
Austrophanes robustum est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae, la seule espèce du genre Austrophanes.
Austrophasiopsis/Austrophasiopsis :
Austrophasiopsis est un genre de mouches de la famille des Tachinidae.
Austrophasma/Austrophasma :
Austrophasma est un genre d'insectes de la famille des Mantophasmatidae. Il contient 3 espèces endémiques de la province du Cap occidental, en Afrique du Sud.
Austrophasma caledonense/Austrophasma caledonense :
Austrophasma caledonense est une espèce d'insecte de la famille des Mantophasmatidae. Il est endémique de l'ouest de l'Afrique du Sud, où il n'est connu que près de Caledon et du Kogelberg dans la province du Cap occidental.
Austrophasma gansbaaiense/Austrophasma gansbaaiense :
Austrophasma gansbaaiense est une espèce d'insecte de la famille des Mantophasmatidae. Il est endémique de l'ouest de l'Afrique du Sud, où il n'est connu que près de Gansbaai dans la province du Cap occidental.
Austrophasma rawsonvillense/Austrophasma rawsonvillense :
Austrophasma rawsonvillense est une espèce d'insecte de la famille des Mantophasmatidae. Il est endémique de l'ouest de l'Afrique du Sud, où il se trouve dans une zone restreinte près de Rawsonville, Tweefontein et Gansbaai, dans la province du Cap occidental.
Austrophile/Austrophile :
Un austrophile est quelqu'un qui aime la culture autrichienne et l'Autriche en général mais qui n'y est pas né. Historiquement, il pourrait être appliqué à l'ensemble de l'Empire autrichien, mais depuis 1918, il s'applique aux frontières plus limitées de l'État-nation moderne d'Autriche. Il a ensuite été parfois considéré comme faisant partie d'une attitude germanophile plus large et généralement lié à l'admiration de la culture germanique du monde ou des pays germanophones, principalement l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse et le Liechtenstein.
Austrophile/Austrophile :
Austrophilus est un genre de syrphes. Il existe 5 espèces connues, toutes présentes dans la région australienne. Austrophilus est étroitement lié à Habromyia.
Austrophlébie/Austrophlébie :
Austrophlebia est un petit genre de libellules de la famille des Telephlebiidae. Les espèces de cette libellule sont très grandes avec de fortes marques jaunes sur le thorax. Ils sont endémiques de l'est de l'Australie.
Austrophlebia costalis/Austrophlebia costalis :
Austrophlebia costalis, le darner géant du sud, est une espèce de libellule de la famille Telephlebiidaeendémique de l'est de l'Australie. Austrophlebia costalis est une énorme libellule sombre avec de fortes marques jaunes sur son corps et une bande brune le long du bord d'attaque de ses ailes. Il habite les ruisseaux et peut être trouvé sur des bûches dans des zones ombragées.Cette espèce est considérée comme l'un des odonates volant les plus rapides, avec une ancienne référence prétendant en avoir chronométré un à près de 60 miles par heure (97 km/h) mais pas moderne confirmation.
Austrophlebia subcostalis/Austrophlebia subcostalis :
Austrophlebia subcostalis est une espèce de libellule de la famille des Telephlebiidae, communément appelée darner géant du Nord. C'est une énorme libellule avec des marques brunes et jaunes. Il habite les ruisseaux de la forêt tropicale du nord-est de l'Australie
Austrophlugis/Austrophlugis :
Austrophlugis est un genre de sauterelles appartenant à la famille des Tettigoniidae. Les espèces de ce genre se trouvent en Australie. orumbera DCFRentz, 2001 Austrophlugis quaringa DCFRentz, 2001
Austropholcomme/Austropholcomme :
Austroholcomma est un genre d'araignées de la famille des Anapidae. Il a été décrit pour la première fois en 2010 par Rix & Harvey. En 2016, il contient 2 espèces.
Austrophorella/Austrophorella :
Austrophorella quadrisignata est une espèce de coléoptère de la famille des Buprestidae, la seule espèce du genre Austrophorella.
Austrophorocères/Austrophorocères :
Austrophorocera est un genre de mouches de la famille des Tachinidae.
Austrophthalma/Austrophthalma :
Austrophthalma raffrayi est une espèce de coléoptère de la famille des Latridiidae, la seule espèce du genre Austrophthalma.
Austrophthiracarus/Austrophthiracarus :
Austrophthiracarus est un genre d'acariens de la famille des Steganacaridae.
Austrophthiracarus hiore/Austrophthiracarus hiore :
Austrophthiracarus hiore est une espèce d'acarien.
Austrophie/Austrophie :
Austrophya est un genre de libellules de la famille des Austrocorduliidae, endémique du nord-est de l'Australie.
Austrophya monteithorum/Austrophya monteithorum :
Austrophya monteithorum est une espèce de libellule de la famille des Austrocorduliidae, connue sous le nom de mystique du sommet. C'est probablement une petite libellule, les adultes n'ont pas été vus. Il n'est connu que des larves trouvées sur le plateau sommital de Thornton Peak, au nord-ouest de Cairns dans le Queensland tropical, en Australie.
Austrophya mystica/Austrophya mystica :
Austrophya mystica, connue sous le nom de mystique de la forêt tropicale, est une espèce de libellule de la famille des Austrocorduliidae, endémique du nord-est de l'Australie. Austrophya mystica est une petite libellule élancée, noir bronze, qui habite les ruisseaux de la forêt tropicale.
Austrophyllolepis/Austrophyllolepis :
Austrophyllolepis est un genre éteint de placoderme phyllolépide arthrodire des strates d'eau douce du Dévonien moyen à tardif d'Australie. L'espèce type, A. ritchiei, se trouve dans les strates d'eau douce du Givétien au début du Frasnien près de l'actuel mont Howitt. Une deuxième espèce, A. dulciensis, se trouve dans les strates d'eau douce du Dévonien moyen du grès de Dulcie du bassin de Georgina, en Australie centrale.
Austrophytomyptères/Austrophytomyptères :
Austrophytomyptera est un genre de mouches à poils de la famille des Tachinidae. Il existe au moins une espèce décrite chez Austrophytomyptera, A. malloi.
Austroplaque/Austropplaque :
Austroplaca est un genre de champignons formant des lichens de la famille des Teloschistaceae. Il compte 10 espèces. Le genre a été circonscrit en 2013 par Ulrik Søchting, Patrik Frödén et Ulf Arup, avec Austroplaca ambitiosa comme espèce type.
Austroplatypus/Austroplatypus :
Austroplatypus est un genre de charançons originaire d'Australie qui comprend Austroplatypus incompertus, le premier coléoptère à être reconnu comme un insecte eusocial. Les membres du genre vivent dans des eucalyptus et leurs galeries fongiques peuvent persister pendant des décennies car l'arbre hôte n'est pas tué.
Austroplatypus incompertus/Austroplatypus incompertus :
Austroplatypus incompertus est une espèce de coléoptère de l'ambroisie appartenant à la vraie famille des charançons, originaire d'Australie, avec une distribution vérifiée en Nouvelle-Galles du Sud et à Victoria. Il forme des colonies dans le bois de cœur des eucalyptus et est le premier coléoptère à être reconnu comme un insecte eusocial. Austroplatypus incompertus est considéré comme eusocial parce que les groupes contiennent une seule femelle fécondée qui est protégée et prise en charge par un petit nombre de femelles non fécondées qui font également une grande partie du travail. L'espèce a probablement transmis des champignons cultivés à d'autres charançons.
Austroplebeia/Austroplebeia :
Austroplebeia est un genre d'abeilles sans dard (Meliponini) de la famille des Apidae. Le genre a été érigé par Jesus Santiago Moure en 1961. Le genre comprend cinq espèces décrites endémiques d'Australie et de Nouvelle-Guinée.Austroplebeia sont plus proches des abeilles africaines sans dard que le reste des espèces trouvées en Asie et en Australie.Les espèces d'Austroplebeia sont difficile à séparer de manière fiable par la taille corporelle ou la morphologie, sauf pour A. cincta qui se distingue facilement par sa coloration et sa pilosité. Il y a aussi peu de différences dans leurs structures de nidification. Cela a entravé les études taxonomiques à ce jour et aucune clé exploitable n'existe pour l'espèce Austroplebeia. Tetragonula, Platytrigona, Papuatrigona) par la présence de taches crème ou jaune sur la tête et le thorax. La plupart des espèces construisent leurs nids en grande partie à partir de cire, contrairement à la plupart des abeilles sans dard, elles utilisent la propolis avec parcimonie. Ils construisent un fin rideau de dentelle de gouttelettes de résine au-dessus de l'entrée de leur nid la nuit afin de se protéger contre les fourmis et autres prédateurs. En Australie, les gens gardent ces abeilles dans des bûches ou des ruches en bois faites de boîtes. Ils montrent un potentiel en tant que pollinisateurs des cultures de plein champ et de serre
Austroplebeia australis/Austroplebeia australis :
Austroplebeia australis (anciennement et à l'origine connue sous le nom de Trigona australis) est une espèce d'abeille sans dard de la tribu Meliponini décrite pour la première fois par Heinrich Friese en 1898. En Australie, elles sont parfois appelées abeilles de brousse. L'aire de répartition naturelle d'A. australis s'étend sur plus de 2 000 km, des districts de Fitzroy et du centre-ouest du Queensland, à travers les Darling Downs et dans le nord de la Nouvelle-Galles du Sud, mais on pense qu'elle n'est pas plus au sud que 31°04'S (exemple : Hat Parc National de la Tête).
Austroplebeia cassiae/Austroplebeia cassiae :
Austroplebeia cassiae est une petite abeille eusociale sans dard décrite pour la première fois par Cockerell en 1910 et on la trouve en Australie (nord et est du Queensland).
Austroplebeia cincta/Austroplebeia cincta :
Austroplebeia cincta est une petite abeille eusociale sans dard décrite pour la première fois par Mocsáry en 1898 et on la trouve en Australie (extrême nord du Queensland) et en Papouasie-Nouvelle-Guinée (est et centre).
Austroplebeia essingtoni/Austroplebeia essingtoni :
Austroplebeia essingtoni est une petite abeille eusociale sans dard décrite pour la première fois par Cockerell en 1905 et on la trouve en Australie (régions du nord de l'Australie occidentale et du Territoire du Nord). C'est l'une des plus petites abeilles sans dard d'Australie et elle peut survivre dans des zones très arides avec des précipitations annuelles allant jusqu'à 300 mm.
Austroplebeia magna/Austroplebeia magna :
Austroplebeia magna est une petite abeille eusociale sans dard décrite pour la première fois par Dollin, Dollin et Rasmussen en 2015 et on la trouve en Australie (Northern Northern Territory et Far North-West Queensland).
Austropleuropholis/Austropleuropholis :
Austropleuropholis est un genre éteint de poissons à nageoires rayonnées qui vivait au début du stade Toarcien du Jurassique inférieur.
Austropolaria/Austropolaria :
Austropolaria est un genre d'annélides marins de la famille des Polynoidae (vers cochenilles). Le genre comprend une seule espèce, Austropolaria magnicirrata, qui n'est connue que de la mer d'Amundsen dans l'océan Austral, à des profondeurs de 1 000 à 1 500 m.
Austroponera/Austroponera :
Austroponera est un genre ponerine de fourmis trouvé en Australie et en Nouvelle-Zélande, d'où le préfixe "Austro-".
Austroponera castanea/Austroponera castanea :
Austroponera castanea est une espèce de fourmi de la sous-famille des Ponerinae. Il est endémique de la Nouvelle-Zélande.
Austroponera castaneicolor/Austroponera castaneicolor :
Austroponera castaneicolor est une espèce de fourmi de la sous-famille des Ponerinae, endémique de l'île du Nord, et du nord et du nord-ouest de l'île du Sud, en Nouvelle-Zélande.
Austropop/Austropop :
Austropop est de la musique pop autrichienne, qui est entrée en vigueur à la fin des années 1960, mais a connu son apogée dans les années 1970 et au début et jusqu'au milieu des années 1980. Austropop comprend plusieurs styles musicaux, de la musique pop traditionnelle au rock, et il comprend aussi parfois des éléments folkloriques traditionnels tels que le yodel. Neue Deutsche Welle ne compte pas comme Austropop, car il était définitivement allemand et les paroles étaient en allemand standard, tandis que les artistes d'Austropop faisaient une distinction en utilisant décidément des dialectes autrichiens pour leurs paroles. On pense que le mouvement a commencé en 1971 par Wolfgang Ambros avec sa chanson " Da Hofa ", bien que cela soit débattu. Ambros est cependant devenu célèbre en traduisant des chansons de Bob Dylan en allemand autrichien, dont la plus célèbre est "Naa, i bins ned", la traduction de "It Ain't Me Babe" de Dylan. Austropop est toujours diffusé par diverses stations de radio et de télévision FM à travers l'Autriche et la Bavière, où ils ont même des soirées spéciales rejouant des concerts d'Austropop.
Austroposéidon/Austroposéidon :
Austroposeidon est un genre éteint de dinosaure sauropode titanosaurien de la formation Presidente Prudente du Crétacé supérieur au Brésil. Il contient une espèce, Austroposeidon magnificus.
Austropotamobe/Austropotamobe :
Austropotamobius est un genre d'écrevisses européennes de la famille des Astacidae. Il contient quatre espèces existantes et une espèce connue à partir de fossiles d'âge barrémien : Austropotamobius bihariensis Pârvulescu 2019 — Écrevisse inactive Austropotamobius fulcisianus (Ninni, 1886) Austropotamobius pallipes (Lereboullet, 1858) — Écrevisse à pattes blanches Austropotamobius torrentium (Schrank, 1803) — Écrevisse de pierre Austropotamobius llopisi (Via, 1971) †
Austropotamobius bihariensis/Austropotamobius bihariensis :
Austropotamobius bihariensis est une espèce d'écrevisse de la famille des Astacidae. On sait qu'il n'existe qu'en Roumanie, limité aux rivières des montagnes Apuseni occidentales. Son nom commun anglais proposé est l'écrevisse inactive. Il est supposé avoir divergé / s'être séparé d'environ 15 Ma d'un parent commun d' A. torrentium des Dinarides et avoir évolué isolé en raison du mouvement historiquement tectonique du nord-est de la méga-unité Tisza-Dacia (y compris les monts Apuseni) à travers le Bassin pannonien, au Miocène. La divergence moléculaire dans les nucléotides de longueur de 582 bases des séquences d'ADNmt COI est étayée par 43 étapes mutationnelles, une différenciation de 7,4% par rapport au clade sœur d' A. torrentium situé dans le nord-ouest des Dinarides
Austropotamobius pallipes/Austropotamobius pallipes :
Austropotamobius pallipes est une écrevisse d'eau douce européenne en voie de disparition et la seule écrevisse originaire des îles britanniques. Ses noms communs incluent l'écrevisse à pattes blanches et l'écrevisse de rivière de l'Atlantique.
Austropotamobius torrentium/Austropotamobius torrentium :
Austropotamobius torrentium, également appelée écrevisse de pierre, est une espèce européenne d'écrevisse d'eau douce de la famille des Astacidae. On le trouve principalement dans les affluents du Danube, ayant pris naissance dans la partie nord de la péninsule balkanique.
Austroptyctodus/Austroptyctodus :
Austroptyctodus gardineri est un petit poisson placoderme ptyctodontidé de la formation de Gogo du Dévonien supérieur en Australie occidentale. Décrit pour la première fois par Miles & Young (1977) comme une nouvelle espèce du genre allemand Ctenurella. Long (1997) a redécrit le matériau allemand et a trouvé des différences majeures dans le motif du toit du crâne, l'a donc attribué à un nouveau genre, Austroptyctodus. Ce genre n'a pas de plaques vertébrales et a des plaques dentaires de type Ptyctodus. La découverte la plus importante sur Austroptyctodus est qu'un spécimen représente une femme enceinte avec 3 embryons à naître à l'intérieur d'elle, montrant que, comme Materpiscis, également de Gogo, ce genre était un porteur vivant qui se reproduisait par fécondation interne.
Austropuccinia psidii/Austropuccinia psidii :
Austropuccinia psidii , communément appelée rouille du myrte , rouille de la goyave ou rouille ōhi'a ; est une rouille (un type d'agent pathogène des plantes) originaire d'Amérique du Sud qui affecte les plantes de la famille des Myrtacées. C'est un membre du complexe fongique appelé le groupe de la rouille de la goyave (Puccinia psidii). Les spores ont une couleur jaune à orange distinctive, parfois entourée d'un anneau violet. On les trouve sur les lésions des nouvelles pousses, y compris les pousses, les feuilles, les bourgeons et les fruits. Les feuilles se tordent et peuvent mourir. Les infections chez les espèces très sensibles peuvent entraîner la mort de la plante hôte. Fin 2013, elle infectait environ 179 espèces en Nouvelle-Galles du Sud et dans le Queensland, appartenant à 41 genres (environ 46 % des genres chez les Myrtaceae) en Australie.
Austropugétie/Austropugétie :
Austropugetia est un genre d'algue rouge marine. Il est monotypique, ne contenant que l'espèce Austropugetia crassa.
Austropusilla/Austropusilla :
Austropusilla est un genre d'escargots de mer, mollusques gastéropodes marins de la famille des Raphitomidae.
Hile d'Austropusilla/hile d'Austropusilla :
Austropusilla hilum est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Raphitomidae.
Austropusilla profundis/Austropusilla profundis :
Austropusilla profundis est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Raphitomidae.
Austropusilla simoniana/Austropusilla simoniana :
Austropusilla simoniana est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Raphitomidae.
Austropyrgus/Austropyrgus :
Austropyrgus est un genre d'escargots d'eau douce minuscules avec un opercule, des mollusques gastéropodes aquatiques ou des micromollusques de la famille des Hydrobiidae. Les espèces d'Austropyrgus sont endémiques à l'Australie, où elles se trouvent dans pratiquement tous les habitats d'eau douce, des ruisseaux de haute montagne aux sources isolées de la zone aride.
Austropyrgus bungoniensis/Austropyrgus bungoniensis :
Austropyrgus bungoniensis est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique du sud de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Il est connu des ruisseaux et des sources qui coulent des grottes de la gorge de Bungonia.
Austropyrgus bunyaensis/Austropyrgus bunyaensis :
Austropyrgus bunyaensis est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique du sud-est du Queensland, en Australie. Il n'est connu que de petits ruisseaux près du sommet du mont Mowbullan, dans les montagnes Bunya.
Austropyrgus centralia/Austropyrgus centralia :
Austropyrgus centralia est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique du nord de l'Australie du Sud. Il n'est connu que de quelques petits suintements et de l'écoulement inférieur peu profond d'une plus grande source à Dalhousie Springs, dans le bassin du lac Eyre.
Austropyrgus colensis/Austropyrgus colensis :
Austropyrgus colensis est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de l'ouest de Victoria, en Australie. Il est connu d'un seul endroit, quelques petits ruisseaux sur le mont Cole.
Austropyrgus dyerianus/Austropyrgus dyerianus :
Austropyrgus dyerianus est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique d'Australie.
Austropyrgus allongé/Austropyrgus allongé :
Austropyrgus elongatus est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de l'est de la Tasmanie, en Australie. Il n'est connu que d'un seul endroit sur la rivière Apsley.
Austropyrgus eumekes/Austropyrgus eumekes :
Austropyrgus eumekes est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de l'ouest de Victoria, en Australie. Il n'est connu qu'à plusieurs endroits sur le ruisseau Darlot, un affluent de la rivière Fitzroy.
Austropyrgus foris/Austropyrgus foris :
Austropyrgus foris est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de l'est de Victoria, en Australie. Il n'est connu que d'un petit ruisseau au cap Liptrap, près de la baie de Waratah.
Austropyrgus grampianensis/Austropyrgus grampianensis :
Austropyrgus grampianensis est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de l'ouest de Victoria, en Australie. Il est connu de deux petites criques dans les Grampians.
Austropyrgus halletensis/Austropyrgus halletensis :
Austropyrgus halletensis est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique du sud de l'Australie, en Australie. Il est connu d'un petit ruisseau au centre des Flinders Ranges.
Austropyrgus nepeanensis/Austropyrgus nepeanensis :
Austropyrgus nepeanensis est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Il est connu de quelques petits affluents de la rivière Nepean dans l'ouest et le sud-ouest de Sydney.
Austropyrgus niger/Austropyrgus niger :
Austropyrgus niger est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique du sud-est de la Tasmanie, en Australie. On le trouve dans les petits cours d'eau côtiers le long du chenal d'Entrecasteaux.
Austropyrgus ora/Austropyrgus ora :
Austropyrgus ora est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de l'est de Victoria et du sud de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie.
Austropyrgus parvus/Austropyrgus parvus :
Austropyrgus parvus est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique du sud-ouest de la Tasmanie, en Australie. Il est connu de plusieurs endroits sur le cours inférieur de la rivière Franklin.
Austropyrgus pusillus/Austropyrgus pusillus :
Austropyrgus pusillus est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de l'ouest de Victoria, en Australie. On le trouve dans de petites sources et des ruisseaux qui se jettent dans la partie inférieure de la rivière Glenelg.
Austropyrgus rectoides/Austropyrgus rectoides :
Austropyrgus rectoides est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de Tasmanie, en Australie. On le trouve dans les petites rivières et ruisseaux côtiers du nord et de l'ouest de la Tasmanie ainsi que sur l'île Hunter.
Austropyrgus ronkershawi/Austropyrgus ronkershawi :
Austropyrgus ronkershawi est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de Tasmanie, en Australie. Il est connu d'un certain nombre de petits ruisseaux et rivières du centre-nord de la Tasmanie.
Austropyrgus salvus/Austropyrgus salvus :
Austropyrgus salvus est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique du sud-ouest de la Tasmanie, en Australie. Il est connu des parties inférieures de la rivière Franklin et des parties supérieures de la rivière Gordon.
Austropyrgus sinuatus/Austropyrgus sinuatus :
Austropyrgus sinuatus est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de l'ouest de Victoria, en Australie. Il n'est connu que d'un seul endroit sur le mont Emu Creek, au sud de Terang.
Austropyrgus smithii/Austropyrgus smithii :
Austropyrgus smithii est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de l'ouest de la Tasmanie, en Australie, et se trouve dans un certain nombre de petites rivières et ruisseaux.
Austropyrgus tateiformis/Austropyrgus tateiformis :
Austropyrgus tateiformis est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique du nord-ouest de la Tasmanie, en Australie. Il n'est connu que de sa localité type près d'Arthur River.
Austropyrgus tumidus/Austropyrgus tumidus :
Austropyrgus tumidus est une espèce d'escargot d'eau douce minuscule avec un opercule, un mollusque gastéropode aquatique ou un micromollusque de la famille des Hydrobiidae. Cette espèce est endémique de l'ouest de Victoria, en Australie. Il est connu de quelques petites sources et ruisseaux qui se jettent dans la partie inférieure de la rivière Glenelg.
Austroraphidia/Austroraphidia :
Austroraphidia est un genre éteint de mouches à serpent de la famille des Baissopteridae. Les fossiles d'Austroraphidia ont été décrits par Willmann en 1994. Le genre a ensuite été décrit par Michael S. Engel en 2002. Il a cinq taxons frères; Baissoptera, Cretinocellia, Cretoraphidia, Cretoraphidiopsis et Lugala. Ses fossiles ont été trouvés dans la collection Crato MNHN au Brésil, souvent connue sous le nom de Crétacé du Brésil. Il contient une espèce, l'Austroraphidia brasiliensis éteinte, qui a été décrite par Nel et al. en 1990. La longueur moyenne de son corps est de 12,3 centimètres (4,8 pouces), l'aile antérieure mesure 10,2 sur 3,0 centimètres (4,0 pouces × 1,2 pouces) et l'aile postérieure mesure 9,5 sur 2,88 centimètres (3,74 pouces × 1,13 pouces).
Austroraptor/Austroraptor :
Austroraptor (AW-stroh-RAP-tər) est un genre de dinosaure théropode dromaeosauridé qui a vécu pendant la période du Crétacé supérieur dans ce qui est aujourd'hui l'Argentine. L'Austroraptor était un carnivore bipède de taille moyenne, de taille moyenne et vivant au sol. C'est l'un des plus grands dromaeosauridés connus, seuls Achillobator, Dakotaraptor et Utahraptor l'approchant ou le dépassant en longueur.
Austrorioxa/Austrorioxa :
Austrorioxa est un genre de tephritidés ou de mouches des fruits de la famille des Tephritidae.
Austroriparien/Austroriparien :
L'Austrorivarian est une province biogéographique du sud-est des États-Unis. Tel que désigné par Miklos Udvardy, il comprend les forêts humides de conifères et tempérées mixtes de la plaine alluviale du Mississippi et de la plaine côtière atlantique de l'est du Texas au sud-est de la Virginie, y compris la partie la plus méridionale de la Floride et couvrant des parties de l'Alabama, Arkansas, Floride , Géorgie, Louisiane, Mississippi, Missouri, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Tennessee, Texas. Dans la désignation WWF des écorégions, la province austroriparienne correspond généralement aux forêts des basses terres du Mississippi , aux forêts côtières du centre de l'Atlantique , aux forêts de conifères du sud-est , au Florida Sand Pine Scrub et à la partie orientale des écorégions des prairies côtières de l'ouest du golfe . La province austroriparienne correspond à la partie sud de la province floristique de la plaine côtière de l'Atlantique et du golfe. Le nom est composé des termes latins Austro (sud) et riverain (de la rive du fleuve).
Austrorossie/Austrorossie :
Austrorossia est un genre de calmar bobtail englobant cinq espèces.
Austrorossia australis/Austrorossia australis :
Austrorossia australis, souvent appelé calmar bobtail à gros fond, est une espèce de calmar bobtail de la famille des Sepiolidae. Cette espèce vit dans des environnements sablonneux et boueux de 131 à 665 mètres de profondeur, dans des eaux éloignées de l'Australie du Sud, de la Nouvelle-Galles du Sud, de Victoria, de la Tasmanie et du Queensland.
Austrorossia énigmatique/Austrorossia énigmatique :
Austrorossia enigmatica est une espèce de calmar bobtail originaire du sud-est de l'océan Atlantique; il se produit au large des côtes de l'Afrique australe, de la Namibie à la province du Cap. Il vit à des profondeurs de 276 à 400 m. Les spécimens types mesurent jusqu'à 27 mm de longueur de manteau. La localité type de cette espèce se trouve au large de la côte sud-africaine. Les spécimens types sont déposés au Natural History Museum de Londres. La validité d'A. enigmatica a été remise en question.
Austrorossia mastigophora/Austrorossia mastigophora :
Austrorossia mastigophora est une espèce de calmar bobtail originaire d'Afrique occidentale, australe et orientale, de la Guinée et de la Somalie au Cap de Bonne-Espérance. Un enregistrement douteux de cette espèce existe au Chili. Il vit à des profondeurs d'environ 640 m. En moyenne, les femelles sont plus grandes que les mâles ; ils atteignent respectivement 46 mm et 31 mm de longueur de manteau.Le spécimen type a été collecté dans l'océan Indien près de la côte est de l'Afrique (0°27′S 42°47′E) par l'expédition de Valdivia et l'espèce a été décrite par le chef de cette expédition, Carl Chun, la description étant publiée en 1915. Elle est déposée dans la collection zoologique du Musée d'histoire naturelle de Berlin.
Austrosaga/Austrosaga :
Austrosaga est un genre d'insecte de la famille des Tettigoniidae. Il contient les espèces suivantes : Austrosaga spinifer
Austrosaga spinifère/Austrosaga spinifère :
Austrosaga spinifer est une espèce d'insecte de la famille des Tettigoniidae. Il est endémique d'Australie.
Austrosagines/Austrosagines :
Les Austrosaginae, les katydidés paresseux, sont une sous-famille d'insectes australiens au sein de la famille des Tettigoniidae.
Austrosassie/Austrosassie :
Austrosassia est un genre d'escargots de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Cymatiidae.
Austrosassia parkinsonia/Austrosassia parkinsonia :
Austrosassia parkinsonia est une espèce d'escargot de mer prédateur, un mollusque gastéropode marin de la famille des Cymatiidae.
Austrosassia ponderi/Austrosassia ponderi :
Austrosassia ponderi est une espèce d'escargot de mer prédateur, un mollusque gastéropode marin de la famille des Cymatiidae.
Austrosaurus/Austrosaurus :
Austrosaurus (signifiant "lézard du sud") était un genre éteint de dinosaure sauropode titanosaurien de la formation d'Allaru, du début du Crétacé (il y a 112 à 105 millions d'années) du centre-ouest du Queensland en Australie.
Austrosciape/Austrosciape :
Austrosciapus est un genre de mouches de la famille des Dolichopodidae. On le trouve principalement en Australie, bien que certaines espèces soient également connues de Nouvelle-Zélande, de Polynésie française, de l'île Norfolk et des îles hawaïennes.
Austrosciapus connexus/Austrosciapus connexus :
Austrosciapus connexus (la mouche verte à longues pattes) est un insecte australien de la famille des Dolichopodidae.
Austroscolie/Austroscolie :
Austroscolia est un genre de guêpes appartenant à la famille des Scoliidae, sous-famille des Scoliinae. Il était autrefois classé comme un sous-genre de Scolia.
Austroscolia soror/Austroscolia soror :
Austroscolia soror (guêpe fleur poilue, guêpe fleur bleue, guêpe fleur noire ou guêpe fleur poilue bleue), est un insecte commun trouvé en Australie. Il peut atteindre 3 cm de long. Les ailes sont d'un noir fumé avec un éclat bleu attrayant. Les nervures des ailes n'atteignent pas l'extrémité des ailes et les antennes sont relativement épaisses. Les adultes se nourrissent de nectar. La femelle pond ses œufs sur les larves de coléoptères.
Austrosète/Austrosète :
Austrosetia est un genre de papillons de nuit de la famille des Sesiidae contenant une seule espèce, Austrosetia semirufa, connue d'Afrique du Sud.
Austrosimulium/Austrosimulium :
Austrosimulium est un genre de 31 espèces de mouches noires réparties en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il existe 2 sous-genres : Austrosimulium dont les espèces sont principalement néo-zélandaises, et Novaustrosimulium qui sont exclusivement australiennes. Austrosimulium est un genre frère du Paraustrosimulium monospécifique d'Amérique du Sud. Certaines espèces sont connues pour propager le protozoaire parasite sanguin Leucocytozoon tawaki chez les pingouins. En Nouvelle-Zélande, où ils sont connus sous le nom de phlébotomes, trois espèces - A. australense, A. tillyardianum et A. ungulatum – mord les humains.
Austrosimulium (sous-genre)/Austrosimulium (sous-genre) :
Austrosimulium est un sous-genre d'Austrosimulium, un genre de Simuliidae (mouches noires). Les mouches de ce sous-genre se trouvent principalement en Nouvelle-Zélande, avec quelques-unes en Australie. Ce sont les seuls Simuliidae trouvés en Nouvelle-Zélande. En Nouvelle-Zélande, où ils sont connus sous le nom de phlébotomes, les femelles de trois espèces - A. australense, A. tillyardianum et A. ungulatum - piquent les humains ; les mâles non. A. australense se trouve dans l'île du Nord, l'île du Sud, l'île Stewart et certaines îles au large; c'est le phlébotome que l'on rencontre le plus souvent dans l'île du Nord et le principal qui y pique l'homme. A. tillyardianum se trouve dans l'île du Nord et l'île du Sud. A. ungulatum se trouve dans l'île du Sud et l'île Stewart, et est bien connu pour piquer les humains.
Austrosimulium ungulatum/Austrosimulium ungulatum :
Austrosimulium ungulatum, connue sous le nom commun de mouche noire de la côte ouest ou simplement de phlébotome, est une espèce de petite mouche de la famille des Simuliidae endémique de Nouvelle-Zélande. Les femelles consomment du sang pour les nutriments nécessaires à la production d'œufs et c'est l'une des trois espèces d'Austrosimulium en Nouvelle-Zélande qui mordent souvent les humains. Le corps des femelles adultes mesure 2,7 à 3,4 mm de long ; leurs ailes mesurent 2,8–3,2 mm de long et 1,2–1,4 mm de large. Le corps des mâles mesure 2,7 à 3,4 mm de long; leurs ailes mesurent 2,8–3,2 mm de long et 1,2–1,4 mm de large. On le trouve dans la plupart des régions de l'île du Sud et sur l'île Stewart, de manière prolifique dans certaines régions et moins dans d'autres. Il est presque absent des plaines de la côte est et de la péninsule de Banks, mais a été trouvé à Kaituna. Des spécimens immatures ont été trouvés du niveau de la mer à 990 mètres d'altitude, et des adultes ont été collectés jusqu'à 1 200 mètres. Les premiers stades de l'insecte se trouvent dans de petits cours d'eau froide, généralement à l'ombre d'une forêt épaisse qui sert à garder l'eau fraîche.
Austrosiphonidés/Austrosiphonidés :
Les Austrosiphonidae sont une famille taxonomique de grands escargots de mer, souvent connus sous le nom de buccins.
Austrosomatidia/Austrosomatidia :
Austrosomatidia pulleni est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae et la seule espèce du genre Austrosomatidia. Il a été décrit par McKeown en 1945.
Austrosteenisia/Austrosteenisia :
Austrosteenisia est un genre de plantes à fleurs de la famille des légumineuses, Fabaceae. Il appartient à la sous-famille des Faboideae.
Austrosteenisia blackii/Austrosteenisia blackii :
Austrosteenisia blackii est une liane légumineuse des forêts tropicales et des forêts tropicales sèches de l'est de l'Australie tropicale et subtropicale. Aussi connue sous le nom de vigne sanguine pour la sève rouge foncé qui s'échappe des tiges coupées. Les fleurs ressemblent à des pois rouge foncé et produisent des fruits papyracés atteignant 12 cm de long avec des graines en forme de rein. C'est une plante grimpante vigoureuse et peut être utilisée comme couvre-sol dans le jardinage. Sa floraison est spectaculaire de septembre à décembre.
Austrosticta/Austrosticta :
Austrosticta est un genre de demoiselles appartenant à la famille des Isostictidae. Il est endémique du nord de l'Australie. Les espèces d'Austrosticta sont des demoiselles de taille moyenne, de couleur gris-brun terne.
Austrosticta fieldi/Austrosticta fieldi :
Austrosticta fieldi est une espèce de demoiselle de la famille des Isostictidae, communément appelée pondsitter du nord. Il a été signalé dans le Territoire du Nord, en Australie, où il habite des ruisseaux. Austrosticta fieldi est une demoiselle de taille moyenne, colorée d'un gris-brun terne avec quelques marques pâles.
Frater Austrosticta / Frater Austrosticta:
Austrosticta frater est une espèce de demoiselle de la famille des Isostictidae, communément appelée pondsitter orientale. Il n'a été signalé que dans le nord du Queensland, en Australie, où il habite des étangs et peut-être des ruisseaux. Austrosticta frater est une demoiselle de taille moyenne, de couleur gris-brun terne avec des marques pâles.
Austrosticta soror/Austrosticta soror :
Austrosticta soror est une espèce de demoiselle de la famille des Isostictidae, communément appelée pondsitter de Kimberley. Il est endémique de la région de Kimberley en Australie occidentale, où il habite des étangs et des ruisseaux dans les gorges. Austrosticta soror est une demoiselle terne, de couleur foncée et de taille moyenne. La femelle pond ses œufs dans des brindilles au-dessus de l'eau.
Austrostipa/Austrostipa :
Austrostipa est un genre de plantes principalement australien de la famille des graminées, communément appelé herbe de lance. Le genre comprend des espèces autrefois incluses dans le genre Stipa. Toutes les espèces connues sont originaires d'Australie, la plupart d'entre elles ne se trouvent nulle part ailleurs. Une espèce (A. variabilis) se trouve cependant en Afrique du Sud ainsi qu'en Australie, et deux espèces (A. setacea + A. stipoides) sont originaires d'Australie et de Nouvelle-Zélande. Le groupe est probablement originaire d'Australie il y a environ 20 millions d'années. Espèces
Austrostipa compressa/Austrostipa compressa :
Austrostipa compressa, l'herbe à aiguilles compacte, initialement décrite comme Stipa compressa, est une espèce d'herbe qui pousse dans le sud-ouest de l'Australie occidentale. On le trouve dans les zones sablonneuses près de la côte. Il ressemble également beaucoup au stipa doré (A. macalpinei). L'herbe est une variété post-perturbation - qui surgit après un incendie ou le nivellement d'une piste. Les espèces australiennes de Stipa ont été reconnues comme un genre en 1996 sous le nom d'Austrostipa.
Austrostipa crinita/Austrostipa crinita :
Austrostipa crinita est une espèce d'herbe qui pousse dans les régions côtières du Midwest de l'Australie occidentale.
Austrostipa elegantissima/Austrostipa elegantissima :
L'Austrostipa elegantissima, communément appelée herbe à plumes hautes, est une espèce d'herbe de la famille des Poacées. Il est originaire du sud de l'Australie, de l'ouest de l'Australie à la Nouvelle-Galles du Sud. Il pousse comme une plante vivace décombante dans une touffe rhizomateuse à feuilles étalées. Il manque de feuilles basales. On le trouve dans les zones non pâturées par le bétail introduit, qui se nourrit de cette plante. L'espèce a été décrite pour la première fois par Jacques Labillardière sous le nom de Stipa elegantissima en 1805 et attribuée au genre Austrostipa en 1996. La plante est utilisée par le firetail à oreilles rouges (Stagonopleura oculata) dans la construction de ses nids.
Austrostipa flavescens/Austrostipa flavescens :
Austrostipa flavescens, communément appelée herbe de la côte, est une espèce de plante de la vraie famille des graminées. Il est originaire du sud de l'Australie. Il pousse comme une graminée vivace touffue, avec des feuilles enroulées plates à étroites, jusqu'à environ 1,2 m de hauteur. On le trouve sur les sols sableux, limono-sableux et calcaires ainsi que sur les dunes.
Hémipogon Austrostipa / Hémipogon Austrostipa :
Austrostipa hemipogon est une graminée vivace touffue (membre de la famille des Poaceae. Elle est originaire d'Australie et se trouve en Australie-Occidentale, en Australie-Méridionale, à Victoria et en Tasmanie. Elle a été décrite pour la première fois sous le nom de Stipa hemipogon par George Bentham en 1878 à partir d'un spécimen collecté en Australie-Occidentale par James Drummond et transféré en 1996 dans le genre Austrostipa par Surrey Jacobs et Joy Everett.
Austrostipa mollis/Austrostipa mollis :
Austrostipa mollis, également connu sous le nom d'herbe de lance douce ou d'herbe de lance souple, est une herbe de lance vivace à touffe dressée robuste de la famille des Poaceae. Il est originaire d'Australie et se trouve en Australie-Occidentale, en Australie-Méridionale, à Victoria, dans l'ACT et en Tasmanie. Il a été décrit pour la première fois sous le nom de Stipa mollis par Robert Brown en 1810 à partir d'un spécimen collecté en Tasmanie. En 1996 a été transféré au genre Austrostipa.
Austrostipa puberula/Austrostipa puberula :
Austrostipa puberula est une espèce végétale du genre Austrostipa. Cette espèce a été décrite à l'origine par Surrey Wilfrid Laurance Jacobs et Joy Everett.
Austrostipa pubescens/Austrostipa pubescens :
Austrostipa pubescens, l'herbe de lance, pousse dans les landes et les zones sablonneuses de l'est de l'Australie. L'épithète spécifique pubescens se traduit par "doucement poilu". Il est apparu pour la première fois dans la littérature scientifique en 1810 sous le nom de Stipa pubescens dans le Prodromus Florae Novae Hollandiae, rédigé par le prolifique botaniste écossais Robert Brown.
Austrostipa ramosissima/Austrostipa ramosissima :
Austrostipa ramosissima, l'herbe de bambou robuste, pousse dans les zones humides de l'est de l'Australie. On le trouve souvent dans des habitats bien drainés dans les bois ou les forêts d'eucalyptus. L'herbe cespiteuse peut atteindre 2,5 mètres (8,2 pieds) de hauteur. La floraison peut avoir lieu à n'importe quel moment de l'année.
Austrostipa setacea/Austrostipa setacea :
Austrostipa setacea, l'herbe de bambou en tire-bouchon, se trouve dans de nombreuses régions de l'intérieur de l'Australie. Cette graminée cespiteuse peut atteindre 0,8 mètre (2,6 pi) de hauteur. La floraison peut avoir lieu à n'importe quel moment de l'année. C'est l'une des nombreuses plantes publiées pour la première fois par Robert Brown avec le type connu sous le nom de "(JD) vv" apparaissant dans son Prodromus Florae Novae Hollandiae et Insulae Van Diemen en 1810. L'épithète spécifique setacea est dérivée du latin, se référant au feuilles.
Austrostipa stipoides/Austrostipa stipoides :
Austrostipa stipoides, communément appelée herbe de lance épineuse ou herbe de lance côtière, est une sorte d'herbe à buttes originaire des côtes du sud-est de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. Il forme de grandes touffes atteignant environ 80 cm de hauteur avec des feuilles lisses enroulées de 70 cm de long et 1 mm de large aux pointes acérées. On le trouve sur les falaises maritimes, les bords des dunes de plage et les marais salants et tolère les vents forts et les embruns marins.
Austrostipa variabilis/Austrostipa variabilis :
Austrostipa variabilis est une espèce d'herbe qui pousse dans le sud de l'Australie.
Austrosynotis/Austrosynotis :
Austrosynotis est un genre de plantes à fleurs de la famille des marguerites. Il n'y a qu'une seule espèce connue, Austrosynotis rectirama, originaire du Malawi et de la Tanzanie.
Austrosynthémis/Austrosynthémis :
Austrosynthemis est un genre monotypique de libellule de la famille des Synthemistidae. Sa seule espèce, Austrosynthemis cyanitincta, plus connue sous le nom de queue de tigre turquoise, se trouve dans le sud-ouest de l'Australie, où elle habite les ruisseaux. L'espèce Austrosynthemis cyanitincta est une petite libellule noire avec des marques bleues.
Austrotaxus/Austrotaxus :
Austrotaxus spicata, if de Nouvelle-Calédonie ou if du sud, est une espèce d'if, unique espèce du genre Austrotaxus. Il est apparenté aux autres ifs des genres Taxus et Pseudotaxus. Il est endémique de la Nouvelle-Calédonie, présent dans le centre et le nord de l'île à 300-1 350 m d'altitude. C'est un arbuste conifère dioïque ou un petit arbre, atteignant 5–20 m (rarement 25 m) de haut avec une écorce rougeâtre. Les feuilles sont lancéolées, plates, de 8–12 cm de long (jusqu'à 17 cm sur les jeunes plantes) et de 4 mm de large, vert foncé dessus, avec deux bandes stomatiques vert plus clair dessous ; ils sont disposés en spirale sur la tige. Les cônes de graines ressemblent à des drupes , de 20–25 mm de long, avec un arille charnu entourant presque complètement la graine unique, mais avec l'extrémité de la graine exposée. Les cônes mâles (pollen) mesurent 10–15 mm de long et sont minces. Les feuilles nettement plus longues et les grosses graines le distinguent facilement des ifs du genre Taxus.
Austrotengelle/Austrotengelle :
Austrotengella est un genre de fausses araignées-loups australiennes qui a été décrit pour la première fois par Robert John Raven en 2012.
Austroterpna/Austroterpna :
Austroterpna est un genre de papillons de nuit de la famille des Geometridae.
Austroterpna idiographa/Austroterpna idiographa :
Austroterpna idiographa est un papillon de nuit de la famille des Geometridae décrit pour la première fois par Gilbert M. Goldfinch en 1929. On le trouve en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie.
Austroterpna paratorna/Austroterpna paratorna :
Austroterpna paratorna est un papillon de nuit de la famille des Geometridae. On le trouve en Australie.
Austroteuthis/Austroteuthis :
Austroteuthis est un genre de bélemnite, un groupe éteint de céphalopodes.
Austrothelphusa/Austrothelphusa :
Austrothelphusa est un genre de crabe d'eau douce endémique d'Australie, comprenant les espèces suivantes : Austrothelphusa agassizi (Rathbun, 1905) Austrothelphusa angustifrons (A. Milne-Edwards, 1869) Austrothelphusa insularis (Colosi, 1919) Austrothelphusa raceki (Bishop, 1963) Austrothelphusa tigrina (Short, 1994) Austrothelphusa transversa (von Martens, 1868) Austrothelphusa valentula (Riek, 1951) Austrothelphusa wasselli (Bishop, 1963) Territoire du Nord et Australie-Occidentale. Ces crabes atteignent une largeur de carapace de 50 millimètres (2,0 po) et sont omnivores.
Austrothelphusa transversa/Austrothelphusa transversa :
Austrothelphusa transversa (von Martens, 1868), également connu sous le nom de crabe intérieur, crabe d'eau douce ou crabe tropical d'eau douce est une espèce de crabe d'eau douce endémique d'Australie. A. transversa est l'espèce la plus dispersée de son genre, car elle possède des adaptations lui conférant une grande tolérance à la sécheresse et aux conditions arides.
Austrothémis/Austrothémis :
Austrothemis est un genre de libellules de la famille des Libellulidae, endémique du sud de l'Australie. La seule espèce connue, Austrothemis nigrescens, est petite et habite les lacs et les marécages.
Austrothemis nigrescens/Austrothemis nigrescens :
Austrothemis nigrescens est une espèce de libellule de la famille des Libellulidae, communément appelée la queue plate des marais. Il est endémique du sud de l'Australie, où il habite les lacs et les marécages. C'est une petite libellule ; le mâle a un abdomen aplati avec des marques noires et rouges, et la femelle a des marques noires et jaunes. Austrothemis nigrescens est la seule espèce du genre Austrothemis.
Austrothrips/Austrothrips :
Austrothrips est un genre de thrips de la famille des Phlaeothripidae.
Austrotipula/Austrotipula :
Austrotipula est un genre de vraie tipule.
Austrotome/Austrotome :
Austrotoma est un genre d' escargots de mer , de mollusques gastéropodes marins , non attribués à une famille au sein de la superfamille des Conoidea .
Austrotoma aguayoi/Austrotoma aguayoi :
Austrotoma aguayoi est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin appartenant à une famille non attribuée au sein de la superfamille des Conoidea. Il a une taille moyenne de coquille de 20 à 40 mm. Son habitat s'étend de l'est du Brésil au sud de l'Argentine.
Austrotrachycères/Austrotrachycères :
Austrotrachyceras est un genre de céphalopodes ammonites, appartenant à l'ordre Ceratitida. La famille à laquelle appartient les Austrotrachyceras, Trachyceratidae involute, coquilles très ornementées et sutures cératitiques à ammonitiques.
Austrotreque/Austrotreque :
Austrotrechus est un genre de coléoptères de la famille des Carabidae, contenant les espèces suivantes : Austrotrechus contortus Moore, 1972 Austrotrechus kosciuskoanus (Sloane, 1923)
Austrotriconodon/Austrotriconodon :
Austrotriconodon est un genre de mammifère du Campanien et du Maastrichtien d'Amérique du Sud. Il ne contient actuellement que l'espèce type, A. mckennai. Initialement supposé être un eutriconodonte, des études plus récentes l'ont récupéré comme un dryolestoïde méridiolestidien.
Austrotriton/Austrotriton :
Austrotriton est un genre d'escargots de mer de taille moyenne, un mollusque gastéropode marin de la famille des Cymatiidae.
Austrotriton bassi/Austrotriton bassi :
Austrotriton bassi est une espèce d'escargot de mer prédateur, un mollusque gastéropode marin de la famille des Cymatiidae.
Épitrème d'Austrotriton/Épitrème d'Austrotriton :
Austrotriton epitrema est une espèce d'escargot de mer prédateur, un mollusque gastéropode marin de la famille des Cymatiidae.
Austrotriton garrardi/Austrotriton garrardi :
Austrotriton garrardi est une espèce d'escargot de mer prédateur, un mollusque gastéropode marin de la famille des Cymatiidae.
Austrotriton mimetica/Austrotriton mimetica :
Austrotriton mimetica est une espèce d'escargot de mer prédateur, un mollusque gastéropode marin de la famille des Cymatiidae.
Pétulans d'Austrotriton/pétulans d'Austrotriton :
Austrotriton petulans est une espèce d'escargot de mer prédateur, un mollusque gastéropode marin de la famille des Cymatiidae.
Austrotriton subdistortus/Austrotriton subdistortus :
Austrotriton subdistortus est une espèce d'escargot de mer prédateur, un mollusque gastéropode marin de la famille des Cymatiidae.
Austrotrochaclis/Austrotrochaclis :
Austrotrochaclis est un genre d'escargots de mer, des mollusques gastéropodes marins de la famille des Ataphridés, les faux escargots.
Austrotrochaclis ponderi/Austrotrochaclis ponderi :
Austrotrochaclis ponderi est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Ataphridés, les pyrams et leurs alliés.
Austrotrophon/Austrotrophon :
Austrotrophon est un genre d'escargots de mer, de mollusques gastéropodes marins de la famille des Muricidae, les escargots murex ou les escargots de roche.
Austrotrophon catalinensis/Austrotrophon catalinensis :
Austrotrophon catalinensis est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Muricidae, les escargots murex ou les escargots de roche.
Austrotrophon cerrosensis/Austrotrophon cerrosensis :
Austrotrophon cerrosensis est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Muricidae, les escargots murex ou les escargots de roche.
Austrotrophon pinnata/Austrotrophon pinnata :
Austrotrophon pinnata est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Muricidae, les escargots murex ou escargots de roche.
Austroturris/Austroturris :
Austroturris est un genre d'escargots de mer, mollusques gastéropodes marins de la famille des Borsoniidae.
Austroturris steira/Austroturris steira :
Austroturris steira est une espèce d'escargot de mer, un mollusque gastéropode marin de la famille des Borsoniidae.
Austrovald/Austrovald :
Austrovald, Astrobald et Austrevald (mort en 607) était le duc d'Aquitaine à partir de 587. Austrovald était probablement comte de Toulouse jusqu'à cette année-là, lorsqu'il fut nommé pour succéder au dux Desiderius en Aquitaine, par le roi Guntram.Sous Chilperic I puis l'usurpateur Gundoald, un dux nommé Bladast agissait comme duc sur la région d'Aquitaine. Le dux Austrovald est envoyé en 587 pour pacifier les Basques de Vasconie, entreprise difficile dans laquelle il ne réussit pas trop, car il perd beaucoup d'hommes en captivité et les Basques se retrouvent jusqu'à la Garonne en 602. Bordeaux forme probablement le chef ville frontière fortifiée du guet d'Austrovald. Il est probable que les Basques ont été contraints de payer tribut, mais laissés sous leurs propres lois. C'est à partir de là qu'un duché gascon séparé fut créé en 602, probablement en Aquitaine. En 589, Austrovald commanda les forces de Périgueux, Agen, Saintes et Bordeaux, lorsqu'il envahit la Septimanie. Deux fois, il marcha sur Carcassonne wisigothe mais ne parvint pas à la prendre. Austrovald fut remplacé par Sereus après un court règne.
Austrovénus/Austrovénus :
Austrovenus est un genre de mollusques bivalves marins de la famille des Veneridae. Ce genre est originaire de Nouvelle-Zélande.
Austrovenus aucklandica/Austrovenus aucklandica :
Austrovenus aucklandica, ou coque des îles Auckland, est un mollusque bivalve de la famille des Veneridae.
Austrovenus stutchburyi/Austrovenus stutchburyi :
Austrovenus stutchburyi, nom commun de la coque néo-zélandaise ou de la palourde néo-zélandaise, est une palourde d'eau salée comestible, un mollusque bivalve marin de la famille des Veneridae, les palourdes de Vénus. Son nom maori est tuangi (île du Nord) ou tuaki (île du Sud).
Austrozephyrus/Austrozephyrus :
Austrozephyrus est un genre de papillons de la famille des Lycaenidae. Les trois espèces se trouvent dans le royaume indomalais.
Austro%E2%80%93Serbian Alliance_of_1881/Austro-Serbian Alliance of 1881 :
La Convention austro-serbe de 1881 était un traité bilatéral secret signé à Belgrade le 28 juin 1881 par Gabriel Freiherr Herbert-Rathkeal au nom de l'Empire austro-hongrois et par Čedomilj Mijatović au nom de la Principauté de Serbie. La convention a effectivement transformé la Serbie en un État vassal de l'Autriche-Hongrie et a signifié son adhésion par procuration à la Triple Alliance ultérieure (1882). Les Balkans avaient été divisés en sphères d'influence, où l'Autriche occupait la partie occidentale (y compris la Serbie) et la Russie la partie orientale (y compris la Bulgarie). Le traité intervient après la convention ferroviaire du 6 avril 1881 pour la construction du tronçon Belgrade-Niš du chemin de fer Vienne-Constantinople, et le traité commercial du 6 mai 1881 qui fait de l'Autriche-Hongrie pratiquement le seul marché pour les produits agricoles de Serbie et de donc dominant. Suite au traité de Berlin (1878), la Serbie a choisi d'accepter l'Autriche comme patronne, alors que la Russie était devenue protectrice de la Bulgarie. Néanmoins, la conclusion de la convention a rencontré le ressentiment et l'opposition des sections russophiles de la classe politique en Serbie, y compris l'opposition de la part du Premier ministre de l'époque, Milan Piroćanac. En vertu du traité, l'Autriche-Hongrie s'est engagée à soutenir la dynastie Obrenović. et reconnaître le prince serbe comme roi, et reconnaître les revendications territoriales de la Serbie vers le sud ; en contrepartie, la Serbie s'engageait à ne permettre aucune agitation ou activité militaire contraire aux intérêts austro-hongrois, parmi lesquels figuraient notamment ceux de Bosnie-Herzégovine et du Sandjak de Novi Pazar ; tous les traités étrangers de la Serbie devaient obtenir l'approbation préalable de Vienne.
Austruca/Austruca :
Austruca est un genre de crabes violonistes de l'indo-ouest du Pacifique de la famille des Ocypodidae. Il y a environ 13 espèces décrites dans ce genre. Austruca était autrefois un sous-genre d'Uca, mais en 2016, il a été élevé au rang de genre.
Austruca annulipes/Austruca annulipes :
Austruca annulipes est une espèce de crabe violoniste que l'on trouve le long du littoral de l'Afrique du Sud à la Somalie, à Madagascar, en Inde, en Chine, en Indonésie, en Malaisie et aux Philippines. Austruca annulipes appartenait autrefois au genre Uca, mais en 2016, il est devenu membre du genre Leptuca, un ancien sous-genre d'Uca. Ce sont de petits crabes. On les voit se nourrir le soir à marée basse. Les mâles et les femelles diffèrent par leur taille et leur apparence. Les grands crabes mâles ont passé le plus de temps à creuser leurs terriers par rapport aux crabes Uca annulipes femelles et mâles plus petits. Les mâles sont attirants en raison de leur avant-bras et de leurs mouvements aux couleurs vives. Ils sont prompts à se cacher dans leurs terriers au moindre signe de danger. Ce sont des proies des corbeaux domestiques.
Austruca mjoebergi/Austruca mjoebergi :
Austruca mjoebergi est une espèce de crabe violoniste découverte et nommée d'après le zoologiste suédois Eric Mjöberg (1882-1938), membre d'une expédition scientifique suédoise en Australie au début des années 1900. Le crabe se trouve le long de la côte nord et nord-ouest de l'Australie (approximativement de Dampier au golfe de Carpentaria et sur la côte nord-ouest de la Papouasie-Nouvelle-Guinée).Austruca mjoebergi était autrefois dans le genre Uca, mais en 2016, il a été placé dans le genre Austruca, un ancien sous-genre d'Uca.
Austruca perplexa/Austruca perplexa :
Austruca perplexa est une espèce de crabe violoniste. On le trouve des îles Ryukyu, du Japon à l'Inde, dans tout l'archipel malais, le long des côtes australiennes orientales du Queensland à la Nouvelle-Galles du Sud, et dans diverses îles du Pacifique, dont Fidji, Tonga et Vanuatu. Austruca perplexa appartenait autrefois au genre Uca, mais en 2016, il a été placé dans le genre Austruca, un ancien sous-genre d'Uca. Comme dans d'autres crabes violonistes, le mâle a une pince très élargie, qui est utilisée pour la signalisation. Plus la griffe est agitée haut par le mâle, plus il a de chance d'attirer une femelle ; la taille de la griffe est donc soumise à la sélection sexuelle. Austruca perplexa se trouve généralement sur des substrats sableux près des embouchures de rivières ou sur des plages abritées dans la zone mi-intertidale, généralement près des mangroves.
Austrum/Austrum :
Austrum (russe : Ауструм) est une localité rurale (un selo) et le centre administratif d'Austrumsky Selsoviet, district d'Iglinsky, Bachkortostan, Russie. La population était de 535 habitants en 2010.
Austrumdalsvatnet/Austrumdalsvatnet :
Austrumdalsvatnet est un lac de la municipalité de Bjerkreim, dans le comté de Rogaland, en Norvège. Le lac de 2,81 kilomètres carrés (1,08 milles carrés) se trouve à environ 2,5 kilomètres (1,6 milles) au sud-est des lacs Hofreistæ et Byrkjelandsvatnet. Le village d'Øvrebygd se trouve à environ 3 kilomètres (1,9 mi) à l'ouest du lac.
Austrumi Linux/Austrumi Linux :
Austrumi (Austrum Latvijas Linukss) est une distribution Linux live CD bootable basée sur Slackware. Il a été créé et maintenu activement par un groupe de la région de Latgale en Lettonie. L'ensemble du système d'exploitation et toutes les applications s'exécutent à partir de la RAM, ce qui rend Austrumi plus rapide que les distributions plus importantes qui doivent lire à partir d'un disque et permet de supprimer le support de démarrage après le démarrage du système d'exploitation.
Austryn Wainhouse/Austryn Wainhouse :
Austryn Wainhouse (6 février 1927 - 29 septembre 2014) était un auteur, éditeur et traducteur américain, principalement d'œuvres françaises et plus particulièrement du marquis de Sade. Il utilisait parfois le pseudonyme de Pieralessandro Casavini.
Austr%C3%A5tt/Austrått :
Austrått ou Austrått Manor (norvégien : Austråttborgen) est un manoir de la municipalité d'Ørland dans le comté de Trøndelag, en Norvège. Depuis le 10ème siècle, Austrått a été la résidence de nombreux nobles, femmes nobles et fonctionnaires qui ont joué un rôle important dans l'histoire norvégienne. Dans les documents historiques, Austrått peut également être trouvé écrit comme Østråt, Østeraat, Østeraad, Austaat et Austråt. La disposition du manoir tel qu'il se présente aujourd'hui est attribuée au chancelier Ove Bjelke, dont la construction a été achevée vers 1656. Le manoir a brûlé en 1916. La restauration a commencé dans les années 1920 et s'est achevée en 1961. Le manoir faisait auparavant partie d'un plus grande propriété, mais le terrain est maintenant indépendant du manoir. L'État norvégien est propriétaire du manoir, qui est administré par le Nordenfjeldske Kunstindustrimuseum à Trondheim. Le manoir est ouvert aux visites publiques de juin à août. On pense que le nom Austrått dérive des anciens termes nordiques pour l'est (austr) et la direction ou (átt), qui pourraient être interprétés comme en direction de l'est, ou peut-être la propriété de l'est.
Austr%C3%A5tt, Rogaland/Austrått, Rogaland :
Austrått est un arrondissement de la ville de Sandnes dans la partie ouest de la grande municipalité de Sandnes dans le comté de Rogaland, en Norvège. L'arrondissement de 6 kilomètres carrés (2,3 milles carrés) se trouve juste au sud-est du centre-ville principal de Sandnes. L'arrondissement a une population (2016) de 8251. Avant 2011, l'arrondissement de Bogafjell faisait partie d'Austrått, mais il a été scindé pour former son propre arrondissement à cette époque. L'église de Høyland est située à Austrått.
Austr%C3%A5tt (homonymie)/Austrått (homonymie) :
Austrått peut faire référence à : Austrått, un manoir dans la municipalité d'Ørland dans le comté de Trøndelag, Norvège Fort d'Austrått, un ancien site d'artillerie côtière situé dans la municipalité d'Ørland dans le comté de Trøndelag, Norvège Austrått, Rogaland, un arrondissement de la ville de Sandnes dans le comté de Rogaland, Norvège
Fort d'Austr%C3%A5tt/Fort d'Austrått :
Le fort d'Austrått est un site d'artillerie côtier désaffecté situé à Austrått à Ørland, en Norvège. Il a été construit en 1942 par la Wehrmacht allemande pour protéger le Trondheimsfjord pendant l'occupation allemande de la Norvège pendant la Seconde Guerre mondiale. La pièce maîtresse du fort est une tourelle triple de 28 cm SK C/34 (11 pouces) du cuirassé allemand Gneisenau, qui a été endommagé à Kiel. La tourelle à trois canons pèse 800 tonnes et était capable de tirer des obus de 730 livres à 38 kilomètres (24 mi). Le dernier tir a eu lieu en 1953 et le fort a été mis hors service en 1968. Il a ouvert ses portes en tant que musée en 1991. Comme sa batterie sœur à Sotra près de Bergen, un puits a été taillé dans les rochers pour l'énorme tourelle de canon de l'ancien cuirassé Gneisenau. La tourelle triple SK C/34 de 28 cm est devenue disponible après l'arrêt du programme de construction des cuirassés de la Kriegsmarine en 1942. La tourelle Anton a été divisée en trois canons séparés et placée à Fort Rozenburg aux Pays-Bas. La tourelle Bruno a été installée dans un puits à Sotra, en Norvège. La tourelle César a été mise en place à mi-hauteur de la Norvège occupée. Environ 650 esclaves yougoslaves, pour la plupart des Serbes (partisans et chetniks) travaillaient dans des conditions épouvantables dans les tunnels et les bunkers autour de la colline. En peu de temps, un grand système souterrain avec des bunkers de soutien a été achevé. En août 1943, les canons ont été testés. Cependant, aucun véritable engagement n'a eu lieu pendant le reste de la guerre. La caserne souterraine et le puits de la tourelle avec ses salles de munitions sont ouverts au public. Parce que les Norvégiens ont maintenu le site en état de fonctionnement jusqu'en 1968, il reste dans un bon état de conservation. Aujourd'hui, c'est l'un des exemples les plus complets de batterie côtière allemande de la Seconde Guerre mondiale. De plus, le site possède toujours ses défenses d'infanterie composées de tranchées et d'un canon antichar de fabrication française de 4,7 cm récemment rénové en état de fonctionnement. Le canon recouvre un mur antichar à travers les bois destiné à protéger l'entrée du complexe.
Austr%C3%A5tt IL/Austrått IL :
Austrått Idrettslag est un club sportif norvégien de Sandnes. Il a des sections pour le football associatif, le handball en équipe, le volley-ball et le patin à roues alignées. Il a été fondé en 1977 en tant que club d'arrondissement d'Austrått à Sandnes. L'équipe masculine de football joue actuellement dans la quatrième division, le cinquième niveau du football norvégien. L'équipe a joué en troisième division jusqu'en 2014, ainsi que pendant un court passage de 2008 à 2009. Les couleurs de leur équipe sont le bleu foncé et le blanc. Le club a également disputé les ligues supérieures de volley-ball.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gick, George

Gibson Hall/Gibson Hall : Gibson Hall peut faire référence à : Gibson Hall (Université de Tulane), un bâtiment de l'Université de T...