Rechercher dans ce blog

vendredi 8 avril 2022

Archaeological conservation


Archéomythologie/Archéomythologie :
L'archéomythologie fait référence à l'étude de l'archéologie à travers la discipline de la mythologie. C'est une approche développée par Marija Gimbutas et principalement appliquée aux pays d'Europe de l'Est. Commentant dans The Oxford Handbook of the Archaeology of Ritual and Religion , Tõnno Jonuks a écrit: «Malgré l'accent mis sur l'importance de l'archéologie et l'utilisation de ses sources dans une plus grande mesure que toute autre école des pays baltes, les études d'archéo-mythologie sont toujours basées sur le folklore. et l'archéologie n'a été utilisée que de manière sélective. La plus grande partie du matériel archéologique qui ne pouvait être concilié avec le folklore a été laissée de côté et de nombreux phénomènes des religions passées n'ont donc pas été discutés car ils ne peuvent être comparés au folklore.

Archéonectes/Archéonectes :
Archaeonectes est un genre éteint de dipneuste qui a vécu pendant la période dévonienne.
Archaeonectrus/Archaeonectrus :
Archaeonectrus est un genre éteint de pliosaure du Jurassique inférieur (Sinemurien) de ce qui est aujourd'hui le sud-est de l'Angleterre. L'espèce type est Archaeonectrus (à l'origine "Plesiosaurus") rostratus, nommé pour la première fois par Sir Richard Owen en 1865, qui a été déplacé vers son propre genre par NI Novozhilov en 1964.
Archaeoniscus/Archaeoniscus :
Archaeoniscus est un genre d'isopodes préhistoriques, contenant trois espèces : Archaeoniscus aranguthyorum Feldmann, Vega, Applegate & Bishop, 1998 Archaeoniscus brodiei Milne-Edwards, 1843 Archaeoniscus texanus Wieder & Feldmann, 1992A. aranguthyorum est connu des roches de l'Albien supérieur du Mexique, A. brodiei est connu des roches du Jurassique supérieur en Europe et A. texanus est connu du Crétacé supérieur du Texas.
Archaeonycteridae/Archaeonycteridae :
Archaeonycteridae (anciennement orthographié Archaeonycterididae) est une famille de chauves-souris éteintes. Il a été érigé à l'origine par le naturaliste suisse Pierre Revilliod sous le nom d'Archaeonycterididae pour contenir le genre Archaeonycteris. Il était autrefois classé dans la superfamille des Icaronycteroidea (désaffectée) par Kurten et Anderson en 1980. En 2007, l'orthographe a été corrigée en Archaeonycteridae et il a été reclassé dans le clade non classé Microchiropteramorpha par Smith et al. La famille des Palaeochiropterygidae a également été fusionnée en Archaeonycteridae par Kurten et Anderson, mais les autorités modernes spécialisées dans les fossiles de chauves-souris maintiennent la distinction entre les deux. Ils existaient de l'Yprésien au Lutétien de l'Éocène moyen (il y a 55,8 à 40,4 millions d'années). espèces de chauves-souris à partir des spécimens bien conservés trouvés dans le site fossilifère de Messel Pit en Allemagne. D'autres découvertes ont été faites en Europe et dans d'autres régions de l'hémisphère nord qui ont limité l'aire de répartition connue aux sites associés à la masse terrestre laurasienne. Cette gamme de la famille a été étendue pour inclure une espèce trouvée en 1990 sur le site fossile de Murgon sur le continent australien, et ils semblent s'être dispersés à l'échelle mondiale au début du Miocène.
Archaeonycteris/Archaeonycteris :
Archaeonycteris est un genre de chauve-souris archaïque dont les restes fossilisés ont été trouvés en Allemagne, en France, en Angleterre et en Inde. Le genre a été créé en 1917, lorsque Pierre Revilliod a décrit le matériel excavé à la fosse de Messel comme l'espèce fossile Archaeonycteris trigonodon. Archaeonycteris trigonodon Revilliod, 1917 - Fosse de Messel (Lutétien), Allemagne Archaeonycteris pollex Storch & Habersetzer, 1988 - Fosse de Messel (Lutétien), Allemagne Archaeonycteris brailloni Russell et al., 1973 - Carrière d'Avenay (Yprésien), France Archaeonycteris relicta Harrison & Hooker, 2010 - Creechbarrow Limestone Formation, Angleterre Archaeonycteris storchi Smith et al., 2007 - Vastan Lignite Mines (Ypresian), IndeUne espèce découverte sur le site de Silveirinha au Portugal, Archaeonycteris praecusor, a été décrite en 2009 et estimée être la plus ancienne des taxons connus . Le matériel fossile découvert dans le Dorset, en Angleterre, et décrit comme Archaeonycteris relicta est daté d'une période ultérieure de l'Éocène, il s'agit de l'espèce connue la plus récente. La seule espèce trouvée au-delà de l'Europe est l'espèce fossile de l'Éocène inférieur Archaeonycteris storchi, qui se trouve en Inde.
Archéonymphe/Archéonymphe :
Archaeonympha est un genre de la famille des Riodinidae. Ils résident dans les Amériques.
Archaeopacha/Archaeopacha :
Archaeopacha est un genre de papillon monotypique de la famille des Lasiocampidae. Il a été décrit pour la première fois par Per Olof Christopher Aurivillius en 1925. Sa seule espèce, Archaeopacha obsoleta, a été décrite dans la même publication. On le trouve en République Démocratique du Congo.
Archéoparasitologie/Archéoparasitologie :
L'archéoparasitologie, domaine pluridisciplinaire de la paléopathologie, est l'étude des parasites en contexte archéologique. Il comprend des études sur les parasites protozoaires et métazoaires des humains dans le passé, ainsi que sur les parasites qui peuvent avoir affecté les sociétés humaines passées, comme ceux qui infestent les animaux domestiques. Reinhard a suggéré que le terme "archéoparasitologie" soit appliqué à "... tous les restes parasitologiques extraits de contextes archéologiques ... dérivés de l'activité humaine" et que "le terme 'paléoparasitologie' soit appliqué aux études de matériel paléontologique non humain". (p. 233) La paléoparasitologie comprend toutes les études de parasites anciens en dehors des contextes archéologiques, tels que ceux trouvés dans l'ambre, et même les parasites des dinosaures. Momie égyptienne. Depuis lors, de nombreuses questions archéologiques fondamentales ont trouvé des réponses en intégrant nos connaissances sur les hôtes, les cycles de vie et la biologie de base des parasites, avec les contextes archéologiques, anthropologiques et historiques dans lesquels ils se trouvent.
Archéophis/Archéophis :
Archaeophis est un genre éteint de serpent de l'Éocène de Monte Bolca.
Archéophocène/Archaeophocaena :
Archaeophocaena teshioensis est une espèce de marsouin éteinte de la formation de Koetoi du Miocène supérieur du Japon vivant il y a environ 6,4 à 5,5 millions d'années (mya). Le spécimen holotype comprend un crâne partiel. L'animal, avec Miophocaena et Pterophocaena, semble représenter une phase intermédiaire entre les marsouins et les dauphins. Le nom du genre dérive du grec ancien archaeo, « ancien », et du latin phocaena, « marsouin » ; le nom de l'espèce honore le district de Teshio où l'holotype a été découvert.
Archéophie/Archéophie :
Archaeophya est un petit genre de libellules appartenant à la famille des Gomphomacromiidae. Les espèces d'Archaeophya sont de grandes libellules au corps métallique, sombre avec des taches jaunes et des ailes claires. Ils ne se produisent que dans l'est de l'Australie.
Archaeophya adamsi/Archaeophya adamsi :
Archaeophya adamsi, communément appelée libellule émeraude d'Adam ou urfly à cornes, est une espèce de libellule appartenant à la famille des Gomphomacromiidae. C'est une endémique australienne et l'une des libellules les plus rares du pays. Il se reproduit dans les rivières et les ruisseaux des zones côtières du Queensland et de la Nouvelle-Galles du Sud. Les nymphes de cette espèce atteignent 23 mm de long et vivent parmi les rochers et les détritus le long des bords des cours d'eau. Ils peuvent être identifiés par la plaque frontale bilobée distinctive sur la tête. La nymphe vit environ 7 ans. L'adulte est une libellule assez grande et robuste, brun noirâtre avec des anneaux jaunes étroits. L'adulte ne vit probablement que quelques mois.
Archaeophya magnifica/Archaeophya magnifica :
Archaeophya magnifica est une espèce de libellule de la famille des Gomphomacromiidae, connue sous le nom de magnifique urfly. C'est une grande libellule noir métallique avec des marques jaunes et des ailes claires. Il est endémique du nord-est du Queensland, en Australie. où il habite les ruisseaux de la forêt tropicale.
Archéophyte/Archéophyte :
Un archéophyte est une espèce végétale qui n'est pas originaire d'une région géographique, mais qui était une espèce introduite dans les temps "anciens", plutôt que d'être une introduction moderne. Ceux qui arrivent après sont appelés néophytes. La date limite est généralement le début de l'époque moderne (tournant du XVe ou XVIe siècle). En Grande-Bretagne, les archéophytes sont considérés comme les espèces introduites pour la première fois avant l'année 1492, lorsque Christophe Colomb est arrivé dans le Nouveau Monde et que l'échange colombien a commencé.
Archaeopilocornus/Archaeopilocornus :
Archaeopilocornus est un genre de papillons de nuit de la famille des Erebidae. Il ne contient qu'une seule espèce, Archaeopilocornus lucidus, que l'on trouve au Botswana, à Eswatini, au Mozambique, en Afrique du Sud, en Tanzanie et au Zimbabwe.
Archaeopithecidae/Archaeopithecidae :
Archaeopithecidae est une famille éteinte comprenant trois genres de mammifères notoongulés, Acropithecus, Teratopithecus et Archaeopithecus, tous deux connus de l'Éocène argentin.
Archéopodelles / Archéopodelles :
Archaeopodella est un genre d'acariens de la famille des Sejidae.
Archéopotame/Archéopotame :
Archaeopotamus est un genre éteint d'Hippopotamidae qui vivait il y a entre 7,5 et 2,58 millions d'années en Afrique et au Moyen-Orient. Le genre a été décrit en 2005 pour englober des espèces d'hippopotames qui étaient auparavant regroupées en Hexaprotodon. Archaeopotamus signifie "l'ancien du fleuve". De tous les hippopotames identifiés, seul Kenyapotamus est plus âgé. Kenyapotamus, cependant, n'est connu que par des fossiles partiels; Archaeopotamus est le plus ancien hippopotame bien identifié.
Archaeopragidae/Archaeopragidae :
† Archaeopragidae est une famille éteinte de mollusques paléozoïques de position incertaine (Gastropoda ou Monoplacophora).
Archéoprépone/Archéoprépone :
Archaeoprepona est un genre de papillons charaxine néotropicaux de la famille des Nymphalidae, originaire du Mexique, d'Amérique centrale, du nord de l'Amérique du Sud et des Caraïbes. Le dessous de leurs ailes est brun pâle, tandis que le dessus est sombre avec une bande bleu vif distincte.
Archaeoprepona amphimachus/Archaeoprepona amphimachus :
Archaeoprepona amphimachus, la prépone à points blancs, est un papillon de la famille des Nymphalidae. On le trouve du Mexique à la Bolivie. On le trouve dans les forêts tropicales humides et les forêts de feuillus humides à des altitudes comprises entre le niveau de la mer et environ 1 500 mètres. Certains auteurs considèrent Archaeoprepona amphimachus comme une sous-espèce d'Archaeoprepona meander. L'envergure est de 50–58 mm pour ssp. amphiktion. Les adultes se nourrissent aux coulées de sève et fréquentent également les charognes, les excréments et les fruits pourris sur le sol forestier. Le papillon prépona est le papillon le plus rapide de la forêt. Il peut voler de 30 à 50 mph.
Archaeoprepona chromus/Archaeoprepona chromus :
Archaeoprepona chromus est une espèce de papillons charaxine néotropicaux de la famille des Nymphalidae, originaire d'Amérique du Sud.
Démophon d'Archaeoprepona/Démophon d'Archaeoprepona :
Archaeoprepona demophon, le prepona à un point, cordonnier roi bagué ou cordonnier demophon est un papillon appartenant à la famille des Nymphalidae.
Méandre d'Archaeoprepona/Méandre d'Archaeoprepona :
Méandre Archaeoprepona, le Meander prepona, est un papillon de la famille des Nymphalidae. On le trouve du Mexique au bassin amazonien.
Archéopress/Archéopress :
Archaeopress est un éditeur universitaire spécialisé en archéologie, basé à Oxford. La société publie plusieurs séries de livres et de revues universitaires, notamment Archaeopress Archaeology et Actes du Séminaire d'études arabes (PSAS).
Archaeopriapulida/Archaeopriapulida :
Archaeopriapulida est un groupe de vers de type priapulide connus des lagerstätte cambriens. Le groupe est étroitement lié et très similaire aux Priapulides modernes. On ne sait pas s'il est mono- ou polyphylétique. Malgré une similitude morphologique remarquable avec leurs cousins ​​​​modernes, ils ne font pas partie du groupe de la couronne des priapulides, qui n'est pas représenté sans ambiguïté dans les archives fossiles jusqu'au Carbonifère. Ils sont probablement étroitement apparentés ou paraphylétiques aux paléoscolécides ; la relation entre ces vers basaux est quelque peu non résolue.
Archéopsittacus/Archaeopsittacus :
Archaeopsittacus est un genre de perroquet préhistorique. Il est connu des gisements de l'Oligocène supérieur ou du Miocène précoce (environ 23 ma) à Verreaux près de Saint-Gérand-le-Puy, France. Une seule espèce, Archaeopsittacus verreauxi, est connue. Le genre était apparemment proche des lignées de perroquets de l'Ancien Monde et pourrait éventuellement être attribué à la sous-famille moderne des Psittacinae - soit au sens strict (c'est-à-dire en incluant les perroquets africains et peut-être les perroquets asiatiques et perruches) ou au sens large (y compris tous les psittaciformes à l'exception de certains ou de tous les loris et loriquets, cacatoès, Nestorinae, kakapo et Arini), malgré son jeune âge. Son manque d'apomorphies empêche tout meilleur placement jusqu'à ce que plus de matériel soit trouvé.
Archéopsylle/Archéopsylle :
Archaeopsylla est un genre de puces, contenant une espèce connue, la puce hérisson, A. erinacei.
Archéopsyllini/Archaeopsyllini :
Les Archaeopsyllini forment une tribu de puces (ou selon la classification une sous-famille appelée Archaeopsyllinae) dans la famille des Pulicidae.
Archaeopteridaceae/Archaeopteridaceae :
Les Archaeopteridaceae sont une famille éteinte de plantes appartenant à Progymnospermae et étaient des arbres forestiers dominants du Dévonien supérieur.
Archaeopteridales/Archaeopteridales :
Les Archaeopteridales sont un ordre éteint de plantes appartenant à Progymnospermae et des arbres forestiers dominants du Dévonien supérieur. Ils se sont reproduits avec des spores plutôt qu'avec des graines.
Archaeopteris/Archaeopteris :
Archaeopteris est un genre éteint d'arbre progymnosperme avec des feuilles ressemblant à des fougères. Fossile index utile, cet arbre se trouve dans des strates datant du Dévonien supérieur au Carbonifère inférieur (il y a 383 à 323 millions d'années), les fossiles les plus anciens datant de 385 millions d'années et avaient une distribution mondiale. Jusqu'à la découverte de Wattieza en 2007, de nombreux scientifiques considéraient Archaeopteris comme le premier arbre connu. Portant des bourgeons, des articulations de branches renforcées et des troncs ramifiés semblables au bois d'aujourd'hui, il rappelle davantage les arbres à graines modernes que les autres taxons porteurs de spores; Il combine les caractéristiques des arbres ligneux et des fougères herbacées, et appartient à un groupe de plantes éteintes parfois appelées les progymnospermes, des plantes à bois ressemblant à des gymnospermes mais qui produisent des spores plutôt que des graines.
Archaeopteris macilenta/Archaeopteris macilenta :
Archaeopteris macilenta se distingue des autres espèces du genre par des feuilles divisées en segments étroits à leur extrémité. Les sporanges étaient portés sur différentes parties des branches avec des feuilles de feuillage ordinaires. Les feuilles et les pousses fertiles d'Archaeopteris macilenta sont attachées au bois qui, une fois perminéralisé, est appelé Callixylon newberryi. Archaeopteris est retenu dans la classe Progymnospermopsida qui regroupe les plantes à anatomie gymnosperme et à reproduction ptéridophytique.
Archaeopterodactyloidea/Archaeopterodactyloidea :
Archaeopterodactyloidea (qui signifie "ancien Pterodactyloidea") est un clade éteint de ptérosaures ptérodactyloïdes qui a vécu du Jurassique supérieur moyen aux dernières périodes du Crétacé inférieur (stades kimméridgien à albien) d'Afrique, d'Asie, d'Europe et d'Amérique du Nord. Il a été nommé par Alexander Wilhelm Armin Kellner en 1996 comme le groupe qui contient Germanodactylus, Pterodactylus, les Ctenochasmatidae et les Gallodactylidae. En 2003, Kellner a défini le clade comme un taxon basé sur des nœuds composé du dernier ancêtre commun de Pterodactylus, Ctenochasma et Gallodactylus et de tous ses descendants. Bien que les analyses phylogénétiques basées sur l'analyse de David Unwin de 2003 ne récupèrent pas les Archaeopterodactyloidea monophylétiques, les analyses phylogénétiques basées sur les analyses de Kellner ou les analyses de Brian Andres (2008, 2010, 2018) récupèrent les Archaeopterodactyloidea monophylétiques à la base des Pterodactyloidea.
Archaeopterygidae/Archaeopterygidae :
Archaeopterygidae est un groupe de dinosaures maniraptoriens, connus depuis le Jurassique le plus récent et le Crétacé le plus ancien d'Europe. Dans la plupart des classifications actuelles, il ne contient que les genres Archaeopteryx et Wellnhoferia. Comme son nom l'indique, Protarchaeopteryx faisait également partie de ce groupe, mais la plupart des paléontologues le considèrent maintenant comme un oviraptorosaure. D'autres genres référencés, comme Jurapteryx, Wellnhoferia et "Proornis", sont probablement synonymes d'Archaeopteryx (les deux premiers) ou n'appartiennent pas à ce groupe (le dernier). Jinfengopteryx a été décrit à l'origine comme un archéoptérygide, bien qu'il ait été démontré plus tard qu'il s'agissait d'un troodontide. Quelques études ont récupéré Anchiornis et Xiaotingia (généralement considérés comme faisant partie d'un clade distinct, Anchiornithidae) comme étant également membres des Archaeopterygidae, bien que la plupart des analyses ultérieures n'aient pas abouti au même résultat. Cependant, des incertitudes existent toujours et il n'est peut-être pas possible d'affirmer avec certitude si les archéoptérygides sont plus étroitement liés aux oiseaux modernes ou aux déinonychosaures, à l'exception de nouveaux et meilleurs spécimens d'espèces pertinentes. Les dents attribuables aux archéoptérygides sont connues de la localité de Cherves-de-Cognac du Crétacé le plus ancien (Berriasien) et du lit d'os d'Angeac-Charente en France.
Archéoptéryx/Archéoptéryx :
Archaeopteryx (; lit. 'old-wing'), parfois désigné par son nom allemand, "Urvogel" (lit. 'original bird' ou 'first bird'), est un genre de dinosaures ressemblant à des oiseaux. Le nom dérive du grec ancien ἀρχαῖος (archaïos), signifiant "ancien", et πτέρυξ (ptéryx), signifiant "plume" ou "aile". Entre la fin du 19e siècle et le début du 21e siècle, Archaeopteryx a été généralement accepté par les paléontologues et les ouvrages de référence populaires comme le plus ancien oiseau connu (membre du groupe Avialae). Des avialans potentiels plus anciens ont depuis été identifiés, notamment Anchiornis, Xiaotingia et Aurornis.Archaeopteryx vivait au Jurassique supérieur il y a environ 150 millions d'années, dans ce qui est aujourd'hui le sud de l'Allemagne, à une époque où l'Europe était un archipel d'îles dans une zone tropicale chaude peu profonde. mer, beaucoup plus proche de l'équateur qu'elle ne l'est actuellement. De taille similaire à une pie eurasienne , les plus gros individus atteignant peut-être la taille d'un corbeau, la plus grande espèce d' Archaeopteryx pourrait atteindre environ 0,5 m (1 pi 8 po) de longueur. Malgré sa petite taille, ses ailes larges et sa capacité supposée à voler ou à planer, Archaeopteryx avait plus en commun avec d'autres petits dinosaures mésozoïques qu'avec des oiseaux modernes. En particulier, ils partageaient les caractéristiques suivantes avec les droméosauridés et les troodontidés : des mâchoires avec des dents acérées, trois doigts avec des griffes, une longue queue osseuse, des deuxièmes orteils hyperextensibles ("griffe meurtrière"), des plumes (qui suggèrent également un sang chaud), et diverses caractéristiques du squelette. Ces caractéristiques font d'Archaeopteryx un candidat clair pour un fossile de transition entre les dinosaures non aviaires et les oiseaux. Ainsi, Archaeopteryx joue un rôle important, non seulement dans l'étude de l'origine des oiseaux, mais dans l'étude des dinosaures. Il a été nommé d'après une seule plume en 1861, dont l'identité a été controversée. Cette même année, le premier spécimen complet d'Archaeopteryx a été annoncé. Au fil des ans, dix autres fossiles d'Archaeopteryx ont fait surface. Malgré la variation parmi ces fossiles, la plupart des experts considèrent tous les restes qui ont été découverts comme appartenant à une seule espèce, bien que cela soit encore débattu. Archaeopteryx a longtemps été considéré comme le début de l'arbre évolutif des oiseaux. Il a des qualités qui ont aidé à définir ce que c'est que d'être un oiseau, comme ses membres avant longs et puissants. Cependant, ces dernières années, la découverte de plusieurs petits dinosaures à plumes a créé un mystère pour les paléontologues, soulevant la question de savoir quels animaux sont les ancêtres des oiseaux modernes et quels sont leurs parents. La plupart de ces onze fossiles comprennent des empreintes de plumes. Parce que ces plumes sont d'une forme avancée (plumes de vol), ces fossiles sont la preuve que l'évolution des plumes a commencé avant le Jurassique supérieur. Le spécimen type d'Archaeopteryx a été découvert deux ans seulement après la publication de Charles Darwin sur l'origine des espèces. Archaeopteryx semblait confirmer les théories de Darwin et est depuis devenu un élément de preuve clé pour l'origine des oiseaux, le débat sur les fossiles de transition et la confirmation de l'évolution.
Archaeopteryx (homonymie)/Archaeopteryx (homonymie) :
En plus du genre éteint Archaeopteryx, le terme peut désigner les sujets suivants :
Archaeopteryx (evolutionary_tree_visualization_and_analysis)/Archaeopteryx (visualisation et analyse de l'arbre évolutif) :
Archaeopteryx est un logiciel informatique interactif, écrit en Java, pour visualiser, éditer et analyser des arbres phylogénétiques. Ce type de programme peut être utilisé pour une variété d'analyses d'ensembles de données moléculaires, mais est particulièrement conçu pour la phylogénomique. Outre les formats de description d'arbres à expressivité limitée (tels que Newick/New Hamphshire, Nexus), il implémente également le format phyloXML. Archaeopteryx est le successeur du programme Java A Tree Viewer (ATV).
Archéoraptor/Archéoraptor :
" Archaeoraptor " est le nom générique informel d'une chimère fossile de Chine dans un article publié dans le magazine National Geographic en 1999. Le magazine affirmait que le fossile était un " chaînon manquant " entre les oiseaux et les dinosaures théropodes terrestres. Même avant cette publication, il y avait eu de sérieux doutes sur l'authenticité du fossile. Une étude scientifique plus approfondie a montré qu'il s'agissait d'un faux construit à partir de morceaux réarrangés de vrais fossiles d'espèces différentes. Zhu et al. ont découvert que la tête et le haut du corps appartenaient en fait à un spécimen de l'oiseau fossile primitif Yanornis. Une étude de 2002 a révélé que la queue appartient à un petit dromaeosaure ailé, Microraptor, nommé en 2000. Les pattes et les pieds appartiennent à un animal encore inconnu. Le scandale a attiré l'attention sur les transactions illégales de fossiles menées en Chine. Bien que "Archaeoraptor" était un faux, de nombreux exemples réels de dinosaures à plumes ont été trouvés et démontrent le lien évolutif entre les oiseaux et les autres théropodes.
Archaeorhizomyces finlayi/Archaeorhizomyces finlayi :
Archaeorhizomyces finlayi est une espèce de champignons de la classe des Archaeorhizomycetes et de l'espèce type. Lorsque la classe a été décrite en 2011, un seul ordre, Archaeorhizomycetales, famille, Archaeorhizomycetaceae, genre, Archaeorhizomyces et espèce, Archaeorhizomyces finlayi, a été décrit, bien que d'autres espèces soient connues. A. finlayi est nommé en l'honneur de Roger D. Finlay. Archaeorhizomyces finlayi est connu de Scandinavie et d'Amérique du Nord. L'espèce pousse autour des racines des conifères, bien qu'elle ait été cultivée en culture sur gélose. De minces hyphes constituent le mycélium, mesurant de 1 à 2 μm de diamètre. Les cellules hyphes individuelles sont séparées par de simples septa. Les chlamydospores sont produites par des organismes plus âgés et mesurent de 3 à 6 μm de diamètre.
Archéorhizomycètes/Archéorhizomycètes :
Archaeorhizomycetes est une classe de champignons dans la subdivision Taphrinomycotina de l'Ascomycota. Jusqu'à présent, la classe n'a qu'un seul ordre décrit, Archaeorhizomycetales, famille, Archaeorhizomycetaceae, et genre, Archaeorhizomyces. La classe a été décrite pour la première fois par une équipe dirigée par Anna Rosling en 2011. Les espèces de la classe sont réparties dans le monde entier et poussent dans le sol et autour des racines. Les arbres hôtes spécifiques connus de diverses espèces d' Archaeorhizomyces comprennent la pruche , l' épinette , le pin et la bruyère , mais d'autres espèces colonisent généralement les feuillus. Le rôle écologique précis des taxons est incertain. Alors qu'à l'origine il était saisonnier, ce qui suggère qu'il dépendait des composés carbonés des racines, lorsqu'il était cultivé en culture, Archaeorhizomyces finlayi, s'est avéré capable de se développer en utilisant soit du glucose soit de la cellulose comme seule source de carbone, suggérant « qu'il peut être impliqué dans la décomposition et ne pas nécessiter de transfert direct de carbone de la plante par symbiose ». Bien que le rôle écologique ne soit pas encore clair, des tests préliminaires suggèrent que le champignon n'est ni un agent pathogène ni un symbiote ectomycorhizien. sols et rapportée en 2003 par Schadt et al. Les taxons n'étaient connus que par le séquençage de l'ADN ribosomique, mais ils avaient été trouvés indépendamment dans des études écologiques du sol dans plus de cinquante cas dans le monde en utilisant trois régions génétiques différentes. Cependant, ni fructifications ni spores n'avaient été observées. Le nom Archaeorhizomyces vient du grec arkhaio-, signifiant ancien, qui fait référence à la basalité du champignon, rhiza, en référence aux racines, et mykes, en référence aux champignons. Archaeorhizomyces finlayi, (nommé en l'honneur de Roger D. Finlay) a été la première espèce décrite. Il est connu de Scandinavie et d'Amérique du Nord. Une deuxième espèce Archaeorhizomyces borealis a été décrite en 2014 avec une estimation selon laquelle la classe pourrait être composée de près de 500 espèces sur la base des séquences disponibles dans les bases de données publiques.
Archaeorhynchus/Archaeorhynchus :
Archaeorhynchus (qui signifie "ancien museau") est un genre d' oiseaux souches avialan à bec du début du Crétacé . Un fossile de sa seule espèce connue, Archaeorhynchus spathula, a été signalé pour la première fois en 2005 par Zhou & Zhang comme ayant été trouvé dans les roches de la formation Yixian à Yixian, province du Liaoning, Chine, montrant un squelette bien conservé et essentiellement complet. Deux spécimens plus complets ont été trouvés dans les dépôts du Crétacé inférieur de Jianchang, Liaoning, nord-est de la Chine, préservant de nouvelles informations anatomiques. Ces dépôts ont 120 millions d'années, alors que le spécimen original avait 125 millions d'années, ce qui signifie que la tranche d'âge de cette espèce est de 125 à 120 Ma. Archaeorhychus est l'un des premiers avialans connus à avoir eu un bec, et représente l'un des plus Avialans ornithuromorphes basaux. Les fossiles ont conservé des plumes associées aux régions du cou, de la tête et de la queue. Les fossiles montrent également des rainures et des ouvertures/trous (foramina) sur les extrémités des mâchoires supérieure et inférieure, suggérant qu'il supportait un bec corné. D'autres caractéristiques présentes suggèrent une capacité de vol puissante similaire à celle de certains oiseaux modernes. Il a également été suggéré qu'il avait un régime herbivore basé sur des pierres de gésier conservées trouvées dans son estomac.
Archéornithes/Archéornithes :
Les Archaeornithes, classiquement Archæornithes, sont un groupe éteint des premiers oiseaux primitifs ressemblant à des reptiles. Il s'agit d'un grade évolutif de fossiles de transition, les oiseaux primitifs à mi-chemin entre les ancêtres des dinosaures non aviaires et les oiseaux modernes dérivés (dinosaure aviaire). Les fossiles d'oiseaux primitifs étaient mal connus jusqu'à la fin du 20e siècle. Parmi ceux connus, tous sont tombés soit dans les oiseaux de construction relativement moderne avec une cage thoracique fusionnée et le sternum prolongé en une quille, soit dans les " Urvogels " du Solnhofen Plattenkalk de la fin du Jurassique . Comme la différence physiologique et anatomique entre les deux était si grande, la sous-classe Archaeornithes a été érigée pour ce dernier. Avec la découverte de plusieurs fossiles d'oiseaux primitifs bien conservés au cours des dernières décennies du 20e siècle et du début du 21e siècle, notre connaissance de l'évolution des oiseaux a considérablement augmenté. L'évolution des traits aviaires modernes tels que le corps compact, l'aile sans griffes et l'alula est maintenant connue pour apparaître au cours d'étapes successives. Aujourd'hui, les Archaeornithes sont classés en une série de groupes monophylétiques imbriqués, et le nom est rarement utilisé dans la littérature moderne.
Archaeornithipus/Archaeornithipus :
Archaeornithipus était un genre de grand ichnogenre d'oiseau découvert en Espagne. Les traces remontent au stade berriasien du Crétacé, ce qui en fait l'un des plus anciens fossiles d'oiseaux au monde.
Archaeornithoides/Archaeornithoides :
Archaeornithoides est un genre de dinosaure théropode maniraptoran du Crétacé supérieur de Mongolie.
Archaeornithomimus/Archaeornithomimus :
Archaeornithomimus (qui signifie "imitateur d'oiseau ancien") est un genre de dinosaure théropode ornithomimosaurien qui vivait en Asie à la fin du Crétacé, il y a environ 96 millions d'années dans la formation d'Iren Dabasu.
Archaeornithura/Archaeornithura :
Archaeornithura est un genre éteint d'ornithuromorphes du début du Crétacé. Il est connu à partir de deux spécimens fossiles d'une seule espèce, Archaeornithura meemannae. Les spécimens ont été datés de l'âge de l'Hauterivien, il y a 130,7 millions d'années, faisant d'A. meemannae le plus ancien ornithuromorphe connu, la lignée qui a donné naissance aux oiseaux modernes, et contient tous les oiseaux vivants ainsi que bon nombre de leurs parents disparus.
Archaeorrhynchus/Archaeorrhynchus :
Archaeorrhynchus est un genre éteint de charançon de la famille des Nemonychidae. Il est connu de la Formation Callovien-Oxfordien de Karabastau au Kazakhstan. L'espèce type, Archaeorrhynchus tenuicornis, a été nommée en 1926.
Archaeoscinidae/Archaeoscinidae :
Archaeoscinidae est une famille de crustacés appartenant à l'ordre des amphipodes.Genera : Archaeoscina Stebbing, 1904 Paralanceola Barnard, 1930
Archéosismologie/Archéosismologie :
L'archéosismologie est l'étude des séismes passés à partir de l'analyse des sites archéologiques. De telles analyses révèlent des informations sur les événements sismiques qui n'ont pas été enregistrées historiquement. Ces données peuvent également aider à documenter le risque sismique dans les zones soumises à des tremblements de terre extrêmement destructeurs. En 1991, une conférence internationale tenue à Athènes a marqué le début de la recherche moderne dans le domaine de l'archéosismologie, décrite comme une "étude des tremblements de terre anciens et de leurs effets sociaux, culturels, historiques et naturels".
Archéoses/Archéoses :
Archaeoses est un genre de papillons nocturnes appartenant à la famille des Cossidae.
Archaeoses magicosema/Archaeoses magicosema :
Archaeoses magicosema est un papillon de nuit de la famille des Cossidae. On le trouve en Australie, où il a été signalé en Nouvelle-Galles du Sud.
Archéoses pentasème/Archéoses pentasème :
Archaeoses pentasema est un papillon de nuit de la famille des Cossidae. On le trouve en Australie, où il a été signalé dans le Queensland.
Archéoses polygraphes/Archéoses polygraphes :
Archaeoses polygrapha est un papillon de nuit de la famille des Cossidae. On le trouve en Australie.
Archéosine/Archéosine :
L'archéosine (G*) est un nucléoside modifié trouvé dans la boucle du dihydrouracile en position 15 des ARNt trouvés dans les archées, et on pense qu'il est important pour la résistance à la chaleur des archées thermophiles telles que Thermococcus kodakarensis.
Archéosine synthase/Archéosine synthase :
L'archéosine synthase (EC 2.6.1.97, ArcS, TgtA2, MJ1022 (gène), glutamine:preQ0-tRNA amidinotransférase) est une enzyme avec le nom systématique L-glutamine:7-cyano-7-carbaguanine aminotransférase. Cette enzyme catalyse la réaction chimique suivante L-glutamine + 7-cyano-7-carbaguanine15 dans l'ARNt + H2O ⇌ {\displaystyle \rightleftharpoons} L-glutamate + archaeine15 dans l'ARNtDans Euryarchaeota la réaction est catalysée par ArcS.
Archéosortase/Archéosortase :
Une archéosortase est une protéine présente dans les membranes cellulaires de certaines archées. Les archéosortases reconnaissent et éliminent les signaux de tri des protéines carboxy-terminales d'environ 25 acides aminés de long à partir des protéines sécrétées. Un génome qui code pour une archéosortase peut coder pour plus de cinquante protéines cibles. La cible archéosortase la mieux caractérisée est la glycoprotéine de la couche S de Haloferax volcanii, une protéine largement modifiée avec des glycosylations liées à O, des glycosylations liées à N et une importante modification lipidique dérivée du prényle vers l'extrémité C-terminale. L'inactivation du gène de l'archéosortase A (artA), ou la permutation du motif Pro-Gly-Phe (PGF) en Pro-Phe-Gly dans la glycoprotéine de la couche S, bloque la fixation de la fraction lipidique ainsi que le blocage de l'élimination de la PGF -CTERM domaine de tri des protéines. Ainsi, l'archéosortase semble être une transpeptidase, comme la sortase, plutôt qu'une simple protéase. Les archéosortases sont apparentées aux exosortases, leurs homologues non caractérisés chez les bactéries Gram-négatives. Les noms des deux familles de protéines reflètent des rôles analogues aux sortases chez les bactéries Gram-positives, avec lesquelles elles ne partagent aucune homologie de séquence. Les séquences d'archéosortases et d'exosortases sont principalement constituées d'hélices transmembranaires hydrophobes, ce qui manque aux sortases. Les archéosortases appartiennent à un certain nombre de sous-types distincts, chacun responsable de la reconnaissance des signaux de tri avec un motif de signature différent. L'archéosortase A (ArtA) reconnaît le signal PGF-CTERM, ArtB reconnaît VPXXXP-CTERM, AtrC reconnaît PEF-CTERM, etc. un génome d'archéa peut coder pour deux systèmes d'archéosortases différents. Les résidus invariants partagés par toutes les archéosortases et exosortases comprennent un Cys et un Arg. Le remplacement de l'un ou l'autre détruit l'activité catalytique, suggérant une évolution convergente du site actif avec les sortases. clivant des protéases, avec la protéase rhomboïde RhoII, et contrairement aux sortases bactériennes.
Archaeosphaeroides/Archaeosphaeroides :
Archaeosphaeroides est un genre éteint de bactéries de l'Édiacarien.
Archéosphéniscus/Archéosphéniscus :
Archaeospheniscus est un genre éteint de grands manchots. Il contient actuellement trois espèces, connues par des restes quelque peu fragmentaires. A. wimani, la plus petite espèce (environ la taille d'un manchot papou), a été trouvée dans les strates de l'Éocène moyen ou tardif (34-50 MYA) de la Formation de La Meseta sur l'île Seymour, en Antarctique, tandis que les deux autres, de la taille d'un manchot empereur moderne, sont connus à partir d'ossements récupérés dans la formation de Kokoamu Greensand de l'Oligocène supérieur (27-28 MYA) à Duntroon, en Nouvelle-Zélande. Le genre est l'un des premiers manchots primitifs connus. Son humérus est encore très mince, entre la forme des ailes d'oiseaux ordinaires et l'état épaissi des manchots modernes. D'autre part, le tarsométatarse montre un mélange particulier de caractères trouvés dans les formes modernes et primitives. Que cela signifie que le genre est un ancêtre de taxons modernes ou représente un cas d'évolution parallèle est inconnu.
Archaeospheniscus lopdelli/Archaeospheniscus lopdelli :
Archaeospheniscus lopdelli était la plus grande espèce du genre de manchot éteint Archaeospheniscus , mesurant environ 90 à 120 cm (35 à 47 po) de haut, soit un peu moins que le manchot empereur existant . Il n'est connu que des os d'un seul individu (Otago Museum C.47.21) qui a été trouvé dans la formation de Kokoamu Greensand de l'Oligocène supérieur (27-28 MYA) à Duntroon, en Nouvelle-Zélande. Des ossements appartenant apparemment à cette espèce sont maintenant également connus dans la Formation de La Meseta de l'Éocène supérieur (34-37 MYA) sur l'île Seymour, en Antarctique (Tambussi et al., 2006). Comme l'oiseau ne se distingue pas très bien sauf par la taille de son congénère contemporain Archaeospheniscus lowei et que la fourchette de taille, estimée à 85–120 cm, se situe dans la fourchette supérieure de la variation trouvée chez les manchots modernes, il est probable qu'A. lopdelli est un synonyme d'A. lowelli. Comme le suggèrent les découvertes récentes en Antarctique, cela est loin d'être certain, cependant, et il reste beaucoup à apprendre sur la systématique et la biogéographie des deux plus grandes espèces d'Archaeospheniscus. Le binôme de l'espèce honore JC Lopdell, qui a aidé Marples à récupérer les fossiles de cet oiseau et d'autres trouvés dans les fouilles de Duntroon.
Archaeospheniscus lowei/Archaeospheniscus lowei :
Archaeospheniscus lowei est l'espèce type du genre éteint de manchots Archaeospheniscus. Il mesurait environ 85 à 115 cm de haut, entre un manchot royal moderne et un manchot empereur. Il est connu à partir des os d'un seul individu (Otago Museum C.47.20) et peut-être de matériel supplémentaire tel que le fémur OM C.47.27, tous récupérés de la formation de Kokoamu Greensand de l'Oligocène supérieur (27-28 MYA) à Duntroon, Nouvelle-Zélande . Le binôme de l'espèce a été donné en l'honneur de Percy Lowe, qui a fait des recherches sur les manchots préhistoriques et a proposé une théorie (maintenant considérée comme erronée) selon laquelle ces oiseaux étaient dérivés de reptiles indépendamment des autres oiseaux modernes.
Archaeospheniscus wimani/Archaeospheniscus wimani :
Archaeospheniscus wimani est une espèce éteinte de manchot. C'était la plus petite espèce du genre Archaeospheniscus, mesurant environ 75 à 85 centimètres (30 à 33 pouces) de haut, soit environ la taille d'un manchot papou. C'est aussi la plus ancienne espèce connue de son genre, car ses restes ont été trouvés dans les strates de l'Éocène moyen ou tardif (34-50 MYA) de la formation La Meseta sur l'île Seymour, en Antarctique. Il est connu d'un bon nombre d'ossements. Le binôme de l'espèce rend hommage à Carl Wiman, un chercheur du début du XXe siècle qui a jeté les bases de la classification des manchots préhistoriques.
Archéosporales/Archéosporales :
Archaeosporales est un ordre de champignons mieux connu sous le nom de mycorhizes arbusculaires pour les plantes terrestres vasculaires (Tracheophyta). Mais aussi former des symbioses d'endocytes vivants libres avec des cyanobactéries. Les formes vivantes libres ont un enregistrement fossile précambrien remontant à 2,2 Ga, bien avant l'évolution de Tracheophyta.
Archéosynthémis/Archéosynthémis :
Archaeosynthemis est un genre de libellules de la famille des Synthemistidae. Des espèces d' Archaeosynthemis se trouvent dans le sud de l'Australie. Ce sont des libellules de taille moyenne avec des marques noires et jaunes.
Archaeosynthemis leachii/Archaeosynthemis leachii :
Archaeosynthemis leachii est une espèce de libellule de la famille des Synthemistidae, connue sous le nom de Twinspot Tigertail. C'est une libellule de taille moyenne avec des marques noires et jaunes. Il habite les ruisseaux, les suintements et les marécages du sud-ouest de l'Australie. Archaeosynthemis leachii est connu sous le nom de Synthemis leachii.
Archaeosynthemis occidentalis/Archaeosynthemis occidentalis :
Archaeosynthemis occidentalis est une espèce de libellule de la famille des Synthemistidae, connue sous le nom de queue de tigre brune de l'Ouest. C'est une libellule de taille moyenne avec des marques brun rougeâtre et jaune. Il est endémique du sud-ouest de l'Australie où il habite les criques marécageuses et les marécages. Archaeosynthemis occidentalis ressemble à Archaeosynthemis orientalis que l'on trouve dans l'est de l'Australie.
Archaeosynthemis orientalis/Archaeosynthemis orientalis :
Archaeosynthemis orientalis est une espèce de libellule de la famille des Synthemistidae, communément appelée queue de tigre brune orientale. C'est une libellule de taille moyenne avec des marques brun rougeâtre et jaune. Il habite les criques marécageuses et les marécages de l'est de l'Australie. Archaeosynthemis orientalis semble similaire à Archaeosynthemis occidentalis que l'on trouve en Australie occidentale.
Archaeosynthemis spiniger/Archaeosynthemis spiniger :
Archaeosynthemis spiniger est une espèce de libellule de la famille des Synthemistidae, connue sous le nom de queue de tigre épineuse. C'est une libellule de taille moyenne avec des marques noires et jaunes. Il habite les ruisseaux et les rivières du sud-ouest de l'Australie. Archaeosynthemis spiniger est également connu sous le nom de Synthemis spiniger.
Archéosyodon/Archéosyodon :
Archaeosyodon est un genre éteint de thérapsides dinocéphales. Il était de taille moyenne, atteignant environ 1,5 à 2 m (4 à 5 pieds) de longueur.
Archaeotherium/Archaeotherium :
Archaeotherium ( grec ancien : αρχαιοθήριον , signifiant «bête ancienne») est un genre éteint d'entelodont artiodactyle endémique d'Amérique du Nord pendant les époques éocène et oligocène (35-28 ma), existant depuis environ 9,1 millions d'années. Les fossiles d'Archaeotherium sont les plus courants dans la formation White River des Grandes Plaines, mais ils ont également été trouvés dans le bassin John Day de l'Oregon et dans la région de Trans-Pecos au Texas.
Archéothyris/Archéothyris :
Archaeothyris est un genre éteint de synapsides ophiacodontidés qui a vécu au Carbonifère supérieur et est connu de la Nouvelle-Écosse. Daté d'il y a 306 millions d'années, Archaeothyris, ainsi qu'une synapside plus mal connue appelée Echinerpeton, sont les plus anciennes synapsides incontestées connues. Le nom signifie fenêtre ancienne (grec) et fait référence à l'ouverture dans le crâne, la fenêtre temporale, qui indique qu'il s'agit d'une synapside précoce. Protoclepsydrops également de la Nouvelle-Écosse est légèrement plus ancienne mais est connue par des matériaux très fragmentaires.
Archéotriakis/Archéotriakis :
Archaeotriakis est un genre éteint de faux catshark de la période du Crétacé. Actuellement, ce genre est limité au stade campanien de la voie maritime intérieure de l'ouest de l'Amérique du Nord. Il est connu de deux espèces, principalement de dents isolées. A. rochelleae a été décrite dans la formation Judith River du Montana, aux États-Unis. A. ornatus a été décrit à l'origine par le membre Teapot du groupe Mesaverde du Wyoming, aux États-Unis. L'aire de répartition d' A. ornatus a depuis été trouvée dans la formation Bearpaw de l'Alberta, au Canada.
Archéotriton/Archéotriton :
Archaeotriton est un genre éteint de salamandres préhistoriques. La seule espèce identifiée dans le genre est A. basalticus, qui a vécu pendant l'Oligocène en Europe centrale.
Archéotrogonidés/Archéotrogonidés :
Archaeotrogonidae est une famille d'oiseaux préhistoriques connue de l'Éocène et de l'Oligocène d'Europe. Ils sont membres de Strisores et on pense qu'ils sont étroitement liés aux engoulevents. Les restes d' Archaeotrogon ont été trouvés dans les Phosphorites du Quercy de France , une formation géologique contenant des dépôts de l' Éocène supérieur et de l' Oligocène précoce . Ils sont principalement connus des os des membres. Quatre espèces sont actuellement considérées comme valides. L'Éocène moyen Hassiavis, un oiseau décrit plus récemment de la célèbre fosse de Messel en Allemagne, fait également partie de la famille. En 2021, un nouveau genre, Archaeodromus, a été décrit à partir de fossiles trouvés dans l'argile de Londres de l'Éocène précoce (Yprésien), qui sont les plus anciens représentants de la famille. Ils étaient initialement considérés comme des trogons préhistoriques. Cependant, on pense généralement aujourd'hui qu'ils ne sont pas très proches de ces oiseaux des forêts tropicales de notre époque, mais plutôt convergents. Les Archaeotrogonidae semblent en fait être des Cypselomorphae et apparentés aux engoulevents et aux colibris, soit en tant que lignée basale, soit en tant que famille distincte mais entièrement éteinte. Cette dernière pourrait être plus justifiée qu'avec d'autres oiseaux modernes indéterminés du Crétacé et du Paléogène : ils sont connus d'une époque où les familles de cypsélomorphes vivants étaient déjà distinctes, mais apparaissent aussi très autapomorphes et la lignée des archéotrogonidés semble remonter aussi loin que celle des engoulevents par exemple. Une analyse phylogénétique de 2021 limitée aux résultats moléculaires a révélé qu'ils étaient le groupe frère des engoulevents.
Archéovaranus / Archéovaranus :
Archaeovaranus (qui signifie "l'ancien Varanus") est un genre de lézard varanide du début de l'Éocène (Yprésien) Formation de Yuhuangding de la province du Hubei, en Chine. Le genre contient une seule espèce, Archaeovaranus lii, connue à partir d'un squelette presque complet. L'holotype, qui comprend un crâne intact, est associé mais désarticulé. Archaeovaranus comble une lacune dans les archives fossiles des varanides, car il représente un varanide souche du début de l'Éocène de l'Asie de l'Est, étroitement lié à Varanus.
Archéovenateur/Archéovenateur :
Archaeovenator est un genre éteint de synapsides varanopides du Carbonifère supérieur connu du comté de Greenwood, au Kansas, aux États-Unis. Il a été nommé pour la première fois par Robert R. Reisz et David W. Dilkes en 2003 et l'espèce type est Archaeovenator hamiltonensis. Archaeovenator hamiltonensis est connu à partir de l'holotype KUVP 12483, un squelette tridimensionnel préservé, presque complet et articulé, y compris le crâne, avec des membres et des ceintures légèrement séparés du squelette post-crânien. Il a été collecté dans la carrière de Hamilton, dans la formation de schistes de Calhouns du groupe de Shawnee, datant du stade virgilien (ou alternativement de la fin du Kasimovian au début du stade Gzhelian) de la série pennsylvanienne tardive, il y a environ 300 millions d'années. Le nom générique est dérivé du latin Archaeo et venator, signifiant "ancien chasseur". Le nom spécifique est nommé d'après son lieu de découverte Hamilton Quarry. Archaeovenator est le plus ancien et le plus connu des varanopides, car c'est le taxon frère de tous les autres varanopsides connus.
Archéozée/Archéozée :
Archaeozeus skamolensis est une espèce éteinte de poisson de l'époque yprésienne Formation Fur du Danemark.
Archaepéridinium/Archaepéridinium :
Archaeperidinium est un genre de dinoflagellés appartenant à la famille des Protoperidiniaceae. Espèce : Archaeperidinium bailongense T.Liu, KNMertens & H.Gu Archaeperidinium constrictum (THAbé) T.Liu, KNMertens, K.Matsuoka & H.Gu Archaeperidinium minutum (Kofoid) EGJørgensen Archaeperidinium monospinum (Paulsen) Jorgensen Archaeperidinium saanichi KNMertens, A.Yamaguchi, H.Kawami & K.Matsuoka
Archaephippus/Archaephippus :
Archaephippus est un genre éteint de spadefish préhistorique qui a vécu du début au milieu de l'Éocène. Plusieurs fossiles parfaitement préservés ont été trouvés dans les lagerstatten de Monte Bolca.
Archaeplastida/Archaeplastida :
Les Archaeplastida (ou royaume Plantae sensu lato « au sens large » ; prononcé /ɑːrkɪ'plastɪdə/) sont un groupe majeur d'eucaryotes, comprenant les algues rouges photoautotrophes (Rhodophyta), les algues vertes, les plantes terrestres et le groupe mineur des glaucophytes. Il comprend également la lignée non photosynthétique Rhodelphidia, un flagellé prédateur (eucaryotrophe) qui est la sœur des Rhodophyta, et probablement les picozoaires microscopiques. Les Archaeplastida ont des chloroplastes entourés de deux membranes, ce qui suggère qu'ils ont été acquis directement par un seul événement d'endosymbiose en se nourrissant d'une cyanobactérie. Tous les autres groupes qui ont des chloroplastes, outre le genre amiboïde Paulinella, ont des chloroplastes entourés de trois ou quatre membranes, suggérant qu'ils ont été acquis secondairement à partir d'algues rouges ou vertes. Contrairement aux algues rouges et vertes, les glaucophytes n'ont jamais été impliqués dans des événements d'endosymbiose secondaire. Les cellules des Archaeplastida manquent généralement de centrioles et ont des mitochondries à crêtes plates. Ils ont généralement une paroi cellulaire qui contient de la cellulose et les aliments sont stockés sous forme d'amidon. Cependant, ces caractéristiques sont également partagées avec d'autres eucaryotes. La principale preuve que les Archaeplastida forment un groupe monophylétique provient d'études génétiques, qui indiquent que leurs plastes avaient probablement une origine unique. Cette preuve est contestée. Sur la base des preuves à ce jour, il n'est pas possible de confirmer ou d'infirmer des scénarios évolutifs alternatifs à une seule endosymbiose primaire. Les organismes photosynthétiques avec des plastes d'origine différente (comme les algues brunes) n'appartiennent pas aux Archaeplastida. Les archaeplastidans se divisent en deux grandes lignes évolutives. Les algues rouges sont pigmentées de chlorophylle a et de phycobiliprotéines, comme la plupart des cyanobactéries, et accumulent de l'amidon à l'extérieur des chloroplastes. Les algues vertes et les plantes terrestres - connues ensemble sous le nom de Viridiplantae (latin pour «plantes vertes») ou Chloroplastida - sont pigmentées de chlorophylles a et b, mais manquent de phycobiliprotéines et de l'amidon s'accumule à l'intérieur des chloroplastes. Les glaucophytes ont des pigments cyanobactériens typiques et sont inhabituels pour conserver une paroi cellulaire dans leurs plastes (appelés cyanelles). Archaeplastida ne doit pas être confondu avec le nom plus ancien et obsolète Archiplastideae, qui fait référence aux cyanobactéries et à d'autres groupes de bactéries.
Archaerhineura/Archaerhineura :
Archaerhineura était un genre de lézards amphisbaeniens de la famille des Rhineuridae qui est maintenant éteinte. La seule espèce est Archaerhineura mephitis, nommée en 2015 sur la base d'un seul fragment de la mâchoire inférieure de la formation Polecat Bench dans le comté de Park, Wyoming, qui date de la fin du Paléocène (il y a environ 57 à 58 millions d'années). Archaerhineura est l'un des plus anciens amphisbaeniens et faisait partie d'un rayonnement évolutif des Rhineuridae au Paléocène plusieurs millions d'années après l'extinction du Crétacé-Paléogène (le seul membre survivant des Rhineuridae est Rhineura floridana, qui vit en Floride). Ce rayonnement rhineuridé a coïncidé avec le rayonnement d'un autre groupe d'amphisbaenians, les Amphisbaeniformes, qui comprend les familles encore existantes Blanidae et Amphisbaenidae. La présence d'Archaerhineura et d'autres rhineuridés du Paléocène dans l'ouest des États-Unis indique que les amphisbaenians, qui auraient plus tard une distribution presque mondiale, sont originaires d'Amérique du Nord. Ci-dessous, un cladogramme montrant les relations phylogénétiques d'Archaerhineura et d'autres amphisbaenians :
Archaerhodopsine/Archaerhodopsine :
Les protéines d'archaerhodopsine sont une famille de photorécepteurs contenant de la rétine que l'on trouve dans les genres archaea Halobacterium et Halorubrum. Comme la protéine homologue de la bactériorhodopsine (bR), les archaerhodopsines récoltent l'énergie de la lumière du soleil pour pomper les ions H+ hors de la cellule, établissant une force motrice protonique qui est utilisée pour la synthèse de l'ATP. Ils présentent certaines similitudes structurelles avec la rhodopsine, une protéine GPCR de mammifère, mais ne sont pas de véritables homologues. Les archaerhodopsines diffèrent de bR en ce que la membrane bordeaux, dans laquelle elles sont exprimées, comprend de la bactériorubérine, un deuxième chromophore censé protéger contre le photoblanchiment. bR manque également de la structure en boucle oméga qui a été observée à l'extrémité N-terminale des structures de plusieurs archaerhodopsines. Les mutants d'archaerhodopsine-3 (AR3) sont largement utilisés comme outils en optogénétique pour la recherche en neurosciences.
Archaéron / Archaéron :
Archaeron est un jeu de rôle édité par Archaeron Games Ltd. en 1980.
Archaeterphis/Archaeterphis :
Archaeterphis est un genre éteint de mouches à petite tête de la famille des Acroceridae. Il est connu de l'ambre baltique de l'Éocène, bien que la localité soit inconnue (peut-être la Russie). Il ne contient qu'une seule espèce, Archaeterphis hennigi. Le nom générique est une combinaison du mot grec Arche (début) et Terphis, faisant référence à la possible relation étroite d'Archaeterphis avec les genres existants Africaterphis et Terphis. L'espèce est nommée en l'honneur de Willi Hennig.
Archée / Archée :
Archaeus ("l'ancien") est un genre préhistorique de carangue du Paléogène d'Europe. L'espèce la plus ancienne, A. oblongus, est de l'époque du Thanétien tardif/terminal du Paléocène Turkménistan, et la dernière espèce, A. glarisianus et peut-être A. brevis, est du Rupélien précoce au moyen, de l'Oligocène lagerstatten du canton de Glaris, Suisse . Dans la vie, les espèces d'Archaeus auraient ressemblé à une petite carangue, cependant, Archaeus avait une bouche proportionnellement plus petite et des yeux plus grands, et la queue était plus en forme d'éventail qu'en forme de croissant.
Archagathe/Archagathe :
Archagathus (grec : Ἀρχάγαθος) était un ancien nom grec local bien attesté en Sicile et peut se référer à : Archagathus (fils d'Agathocles de Syracuse) (florissant au 4ème siècle avant JC), un prince grec syracusain et premier fils d'Agathocles de Syracuse Archagathus ( petit-fils d'Agathoclès de Syracuse) (flori 4ème siècle avant JC), un prince grec syracusain, fils du nommé ci-dessus et petit-fils d'Agathoclès de Syracuse Archagathus de Libye (flori 4ème siècle avant JC et 3ème siècle avant JC), un prince grec syracusain et un posthume demi-frère paternel du premier nommé Archagathus. Il était le troisième fils d'Agathocles de Syracuse de sa troisième épouse Theoxena de Syracuse Archagathus (fils de Lysanias), un médecin qui a vécu au 2ème siècle avant JC Caecilius de Calacte, à l'origine appelé Archagathus un rhétoricien juif silcien qui a vécu pendant le règne de la premier empereur romain Auguste
Archagathus (petit-fils_d'Agathocles_of_Syracuse)/Archagathus (petit-fils d'Agathocles de Syracuse) :
Archagathus ( grec : Ἀρχάγαθος , fl. 4ème siècle avant JC) était un prince grec syracusain . Il était le fils d'Archagathus par une femme anonyme, étant un petit-fils paternel du tyran grec (et plus tard "roi" de Sicile) Agathocles de Syracuse de sa première femme. Archagathus a été décrit comme un jeune d'une grande bravoure et audacieux. Après la mort de son père en 307 avant JC, Archagathus assassina son oncle paternel Agathoclès, afin qu'il succède à son grand-père paternel. Après la mort de son oncle paternel, il a été à son tour assassiné par un citoyen grec local appelé Maemon.
Archagathus (son_of_Agathocles_of_Syracuse)/Archagathus (fils d'Agathocles de Syracuse):
Archagathus ( grec : Ἀρχάγαθος ; fl. 4ème siècle avant JC, mort en 307 avant JC) était un prince grec syracusain . Archagathus était un fils d'Agathocles de Syracuse et avait un frère nommé Heracleides. Son père était le tyran grec de Syracuse qui devint plus tard roi de Sicile. Sa mère était la veuve du défunt patron de son père, Damas. Il accompagna son père dans une expédition à Carthage en 310 av. Archagathus échappa de peu à la mise à mort dans un tumulte de soldats, événement précipité par le fait qu'il avait assassiné un homme nommé Lyciscus, qui lui reprochait d'avoir commis un inceste avec sa belle-mère Alcia, la mère de sa demi-sœur paternelle, Lanassa. Lorsque son père a été convoqué de Carthage pour retourner aux affaires de l'État en Sicile, Archagathus a été laissé par son père pour commander leur armée. Initialement, Archagathus a remporté plusieurs victoires militaires réussies. Plus tard, lui et son armée ont été vaincus à trois reprises et ont été obligés de se réfugier à Tunis. Son père revint pour l'aider mais la mutinerie des soldats syracusains força Agathocle à quitter Carthage. Archagathus a été assassiné par des soldats de Syracuse dans leur vengeance. Il avait un fils, également nommé Archagathus par Théoxène, sa troisième épouse.
Archagathus (son_of_Lysanias)/Archagathus (fils de Lysanias):
Archagathus ( grec ancien : Ἀρχάγαθος ), un Péloponnèse , fils de Lysanias , qui s'est installé à Rome en tant que praticien de la médecine vers 219 avant notre ère et, selon Lucius Cassius Hemina , a été la première personne à en faire une profession distincte dans cette ville . Il fut d'abord reçu avec beaucoup de respect, on lui accorda le Jus Quiritium, c'est-à-dire les privilèges d'un natif libre de Rome, et on lui acheta une boutique aux frais de l'État ; mais on remarqua que sa pratique était si sévère, qu'il excita bientôt l'aversion du peuple en général, et produisit un dégoût complet pour la profession en général. En échange des faveurs qu'il a reçues des Romains, il les a purgés, saignés, hachés et cautérisés à un tel degré, qu'ils ont longtemps refusé de tolérer un tel traitement brutal plus longtemps, et le Commonwealth a été purgé d'Archagathus lui-même. La pratique d'Archagathus semble avoir été presque exclusivement chirurgical, et avoir consisté, en grande partie, dans l'usage du bistouri et de puissantes applications caustiques.
Archagathe de_Libye/Archagathe de Libye :
Archagathus ( grec : Ἀρχάγαθος ) était un prince grec syracusain et un fonctionnaire ptolémaïque qui a vécu vers la fin de la seconde moitié du 4ème siècle avant JC et la première moitié du 3ème siècle avant JC.
Archagone/Archagone :
Archagonum est un genre de coléoptères de la famille des Carabidae, contenant les espèces suivantes : Archagonum dichroum (Putzeys, 1880) Archagonum hirtum (Raffray, 1886)
Archaï/Archaï :
Archai peut désigner : le pluriel d'Arche, le commencement ou le premier principe du monde dans la philosophie grecque antique Archai (journal), un journal de philosophie Archaï, un album du groupe folklorique belge Kadril
Archaia Entertainment/Archaia Entertainment :
Archaia Entertainment, LLC, communément appelée Archaia (anciennement connue sous le nom d'Archaia Studios Press), est une empreinte de l'éditeur américain de bandes dessinées et de romans graphiques Boom! Studios. Archaia Entertainment, LLC était à l'origine une société américaine d'édition de bandes dessinées créée par Mark Smylie en 2002. Le 24 juin 2013, Archaia a été acquise par Boom! Studios et est devenu une empreinte en propriété exclusive.
Archaia Nemea/Archaia Nemea :
Archaia Nemea ( grec : Αρχαία Νεμέα , "Ancient Nemea", avant 1958 : Ηράκλειον - Irakleion ) est un village à environ 27 km au sud-ouest de Corinthe en Grèce nommé d'après les ruines voisines de l'ancien site de Némée . L'ancien nom de cet endroit était Iraklion. Au recensement de 2011, elle comptait 559 habitants. Il y a un ancien sanctuaire de Zeus à proximité et des restes squelettiques du néolithique très ancien ont été découverts dans la région. "Le sanctuaire de Zeus et le site de Tsoungiza (ainsi que les villages modernes et du XIXe siècle d'Archaia Nemea et de Koutsomodi, respectivement) sont situés à la tête ou à l'extrémité sud de la petite vallée de Nemea à travers laquelle coule une petite rivière. Cette fin de la vallée est entourée par un anneau de collines basses qui forment un bassin versant qui alimente la rivière. Les collines continuent vers le nord en flanquant la vallée de chaque côté. À moins de deux kilomètres de la tête de la vallée, elle se rétrécit, et la rivière coupe profondément le fond de la vallée et descend jusqu'au golfe de Corinthe."
Archaïque/Archaïque :
L'archaïque est une période de temps précédant une période classique désignée, ou quelque chose d'une période de temps plus ancienne qui n'est pas non plus trouvée ou utilisée actuellement : du 26ème au 23ème siècles avant JC). Grèce archaïque Période archaïque dans les Amériques Début de la période dynastique de l'Égypte Homo sapiens archaïque, peuple ayant vécu entre 300 000 et 30 000 BP (c'est bien avant la définition archéologique) Archaïsme, parole ou écriture sous une forme qui n'est plus la langue archaïque actuelle, celui qui préserve des caractéristiques qui ne sont plus présentes dans d'autres langues de la même famille de langues Liste des instruments de musique archaïques Latin archaïque (également appelé vieux latin ou latin ancien), langue latine jusqu'à environ 75 av. , une série de bandes dessinées créée par l'écrivain James Abrams et l'artiste Brett Marting
Archaïque (bandes dessinées)/Archaïque (bandes dessinées) :
Archaic est une série de bandes dessinées américaines créée par l'écrivain James S. Abrams et l'artiste Brett Marting. La série est publiée par Fenickx Productions LLC et a fait ses débuts au Comic-Con International 2005 à San Diego. La bande dessinée elle-même est une aventure fantastique épique contenant de nombreuses références (à la fois dans la mythologie et la langue) à la tradition slovaque. De nombreux noms de caractères ainsi que certaines phrases sont également tirés des langues slaves. Depuis sa création, Archaic a attiré une assez grande attention dans la communauté américaine de la bande dessinée. La série a remporté plusieurs nominations, telles que les nominations Golden Chazzie pour la meilleure série en cours et le meilleur artiste pour 2006. Wizard Comics Magazine l'a classée numéro 4 dans son top 40 des bandes dessinées indépendantes de 2007.
Archaic Dog_Burials_in_the_Midwest_United_States/Archaic Dog Enterrements dans le Midwest des États-Unis :
Il existe de nombreux sites dans le Midwest des États-Unis. Certains des sites les plus connus sont le site de Koster dans l'Illinois, la vallée de la rivière Green dans le Kentucky, Hendricks Cave dans l'Ohio, Indian Knolls et Dravo Gravel.
Déclinaison hollandaise archaïque/Déclinaison hollandaise archaïque :
La langue néerlandaise dans sa forme moderne n'a pas de cas grammaticaux et les noms n'ont que des formes singulières et plurielles. De nombreux vestiges d'anciennes déclinaisons de cas restent en néerlandais, mais peu d'entre eux sont productifs. Une exception est le cas génitif, qui est encore productif dans une certaine mesure. Bien que dans la langue parlée le système des cas soit probablement en état d'effondrement dès le XVIe siècle, les cas étaient encore prescrits dans la norme écrite jusqu'en 1946/1947. Cet article décrit le système utilisé jusqu'alors. Pour une description complète de la grammaire hollandaise moderne, voir Grammaire hollandaise. Voir aussi Histoire de l'orthographe néerlandaise.
Grèce archaïque/Grèce archaïque :
La Grèce archaïque était la période de l'histoire grecque allant d'environ 800 avant JC à la deuxième invasion perse de la Grèce en 480 avant JC, après l'âge des ténèbres grec et suivie par la période classique. A l'époque archaïque, les Grecs s'installent de part et d'autre de la Méditerranée et de la mer Noire, jusqu'à Marseille à l'ouest et Trapèze (Trébizonde) à l'est ; et à la fin de la période archaïque, ils faisaient partie d'un réseau commercial qui s'étendait sur toute la Méditerranée. La période archaïque a commencé par une augmentation massive de la population grecque et des changements importants qui ont rendu le monde grec à la fin du VIIIe siècle entièrement méconnaissable depuis ses débuts. Selon Anthony Snodgrass, la période archaïque a été délimitée par deux révolutions dans le monde grec. Cela a commencé par une "révolution structurelle" qui "a dessiné la carte politique du monde grec" et a établi les poleis, les cités-états typiquement grecques, et cela s'est terminé par la révolution intellectuelle de la période classique. politique, économie, relations internationales, guerre et culture. Il a jeté les bases de la période classique, à la fois politiquement et culturellement. C'est à l'époque archaïque que l'alphabet grec s'est développé, que la première littérature grecque survivante a été composée, que la sculpture monumentale et la poterie à figures rouges ont commencé en Grèce et que l'hoplite est devenu le noyau des armées grecques. À Athènes, les premières institutions de la démocratie ont été mises en place sous Solon, et les réformes de Clisthène à la fin de la période archaïque ont introduit la démocratie athénienne telle qu'elle était à l'époque classique. À Sparte, de nombreuses institutions attribuées aux réformes de Lycurgue ont été introduites pendant la période archaïque, la région de Messénie a été placée sous contrôle spartiate, l'hélotage a été introduit et la Ligue du Péloponnèse a été fondée et a fait de Sparte une puissance dominante en Grèce.
Alphabets grecs archaïques/Alphabets grecs archaïques :
De nombreuses variantes locales de l'alphabet grec ont été employées dans la Grèce antique pendant les périodes archaïque et classique, jusqu'à environ 400 avant JC, lorsqu'elles ont été remplacées par l'alphabet classique à 24 lettres qui est la norme aujourd'hui. Toutes les formes de l'alphabet grec étaient à l'origine basées sur l'inventaire partagé des 22 symboles de l'alphabet phénicien, à l'exception de la lettre Samekh, dont l'homologue grec Xi (Ξ) n'était utilisé que dans un sous-groupe d'alphabets grecs, et avec l'ajout courant d'Upsilon (Υ) pour la voyelle /u, ū/. Les alphabets locaux, dits épichoriques, différaient à bien des égards : dans l'utilisation des symboles de consonnes Χ, Φ et Ψ ; dans l'utilisation des voyelles longues innovantes (Ω et Η), en l'absence ou la présence de Η dans sa fonction consonantique d'origine (/h/) ; dans l'usage ou non de certaines lettres archaïques (Ϝ = /w/, Ϙ = /k/, Ϻ = /s/) ; et dans de nombreux détails des formes individuelles de chaque lettre. Le système maintenant connu sous le nom d'alphabet grec standard de 24 lettres était à l'origine la variante régionale des villes ioniennes d'Anatolie. Il a été officiellement adopté à Athènes en 403 avant JC et dans la plupart du reste du monde grec au milieu du 4ème siècle avant JC.
Homo_sapiens archaïque/Homo sapiens archaïque :
Le terme Homo sapiens archaïque a différentes significations selon le système de taxonomie préféré. Voir Taxonomie humaine pour la question de la classification taxonomique des premières variétés humaines. L'homo sapiens archaïque peut faire référence à : des formes précoces d'humains anatomiquement modernes, des formes transitionnelles d'humains archaïques possédant certains des traits dérivés des humains modernes.
Période archaïque/période archaïque :
Le nom de période archaïque est donné par les archéologues aux premières périodes d'une chronologie archéologique, couvrant généralement les premiers développements des établissements permanents, de l'agriculture et des grandes sociétés. En particulier, il peut se référer à: Stade ou période archaïque dans les Amériques, après le Lithique et avant le Formatif. Les dates varient selon les régions, généralement entre 8 000 et 2 000 avant JC. la période archaïque en Amérique du Nord (8000 avant JC-2000 avant JC) la Grèce archaïque (800 avant JC-480 avant JC) la période archaïque dans l'art une période de l'histoire de l'art étrusque, entre environ 575 avant JC et 480 avant JC la première période dynastique (Égypte) ( 3100 avant JC-2600 avant JC)
Période archaïque_(Amériques)/Période archaïque (Amériques) :
Plusieurs chronologies dans l'archéologie des Amériques incluent une période archaïque ou un stade archaïque, etc. Elle est souvent subdivisée, par exemple en stades "précoce", "moyen" et "tardif", ou alternativement "inférieur" et "supérieur". . Les dates, et les caractéristiques de la période dite « archaïque » varient selon les différentes parties des Amériques. Parfois également appelée "étape ou période pré-céramique", elle a suivi l'étape lithique et a été remplacée par l'étape formative, ou une étape préformative. L'utilisation générale typique des termes est la suivante : dans la chronologie mésoaméricaine, l'archaïque s'étend d'environ 3500 av. J.-C. à 1800 av. J.-C. ; les sites incluent la grotte de Coxcatlan, Tehuacán, montrant le développement du maïs. Dans la périodisation du Pérou précolombien, le terme ne peut être utilisé, remplacé par le pré-céramique. Dans les îles des Caraïbes, l'âge archaïque s'étend de 6000 avant JC à 500 avant JC, lorsque les premiers établissements humains ont été établis. Ces premiers colons venaient d'Amérique centrale ou d'Amérique du Sud. Dans la chronologie nord-américaine, l'archaïque est généralement connu comme la période de 11 500 à 3 200 ans cal BP et est généralement subdivisé en trois sous-périodes : archaïque précoce (11 500 à 8 900 ans cal BP), archaïque moyen (8 900 à 5 800 ans cal BP), et Archaïque tardif (5800-3200 ans cal BP). Les cultures de l'étape archaïque sont à un moment donné dans le développement des technologies de la poterie, du tissage et de la production alimentaire développée ; normalement, ils deviennent dépendants de l'agriculture, à moins qu'ils ne dépendent des produits de la mer. L'organisation sociale se développe en villages permanents. Dans les premières parties de la période, la chasse est progressivement remplacée par la cueillette, au fur et à mesure du déclin de la mégafaune chassée au stade lithique. À la fin de l'archaïque, dans certaines parties de l'Amérique du Sud, il existe "un système agricole stable utilisé par les personnes vivant dans des villages permanents à l'architecture cérémonielle". L'archaïque est la deuxième des cinq étapes définies par Gordon Willey et Philip Phillips dans leur 1958 livre Method and Theory in American Archaeology. Le stade lithique Le stade archaïque Le stade formatif Le stade classique Le stade post-classique
Religion_romaine archaïque/Religion romaine archaïque :
La religion romaine archaïque peut faire référence à : Archaic Roman Religion (La religion romaine archaïque en français), un livre de 1966 du philologue Georges Dumézil La religion dans la Rome antique
Sud-ouest archaïque/Sud-ouest archaïque :
Le sud-ouest archaïque était la culture du sud-ouest nord-américain entre 6500 avant JC et 200 après JC (environ).
Triade archaïque/triade archaïque :
La triade archaïque est une triade divine hypothétique, composée des trois divinités prétendument originales vénérées sur la colline du Capitole à Rome : Jupiter, Mars et Quirinus. Cette structure n'était plus clairement détectable dans les temps ultérieurs, et seules des traces en ont été identifiées à partir de diverses sources littéraires et d'autres témoignages. De nombreux chercheurs contestent la validité de cette identification.
Volumes archaïques/Volumes archaïques :
Archaic Volumes est le septième album de Fatso Jetson, sorti le 3 avril 2010 chez Cobraside.
Mondialisation archaïque/Mondialisation archaïque :
La mondialisation archaïque est une phase de l'histoire de la mondialisation et fait traditionnellement référence aux événements et développements de la mondialisation depuis l'époque des premières civilisations jusqu'à environ 1600 (la période suivante est connue sous le nom de mondialisation moderne). La mondialisation archaïque décrit les relations entre les communautés et les États et comment elles ont été créées par la propagation géographique des idées et des normes sociales aux niveaux local et régional. Les États ont commencé à interagir et à commercer avec d'autres à proximité afin d'acquérir des biens convoités qui étaient considéré comme un luxe. Ce commerce a conduit à la diffusion d'idées telles que la religion, les structures économiques et les idéaux politiques. Les commerçants sont devenus connectés et conscients des autres d'une manière qui n'était pas apparente. La mondialisation archaïque est comparable à la mondialisation actuelle à une échelle beaucoup plus petite. Il a non seulement permis la diffusion de biens et de produits dans d'autres régions, mais il a également permis aux gens de découvrir d'autres cultures. Les villes qui participaient au commerce étaient reliées entre elles par des voies maritimes, des rivières et de grandes routes commerciales terrestres, dont certaines étaient utilisées depuis l'Antiquité. Le commerce était divisé en fonction de l'emplacement géographique, les centres entre les lieux flanquants servant de «rupture en vrac» et de points d'échange pour les marchandises destinées à des marchés plus éloignés. Pendant cette période, les sous-systèmes étaient plus autonomes qu'ils ne le sont aujourd'hui et donc moins dépendants les uns des autres pour leur survie quotidienne. Alors que le commerce à longue distance s'accompagnait de nombreuses épreuves et tribulations, il en restait encore beaucoup au cours de cette première période. Relier le commerce impliquait huit sous-systèmes interconnectés qui étaient regroupés en trois grands circuits, qui englobaient les circuits d'Europe occidentale, du Moyen-Orient et d'Extrême-Orient. Cette interaction pendant le commerce était le moyen de la civilisation primitive de communiquer et de diffuser de nombreuses idées qui ont fait émerger la mondialisation moderne et ont permis un nouvel aspect de la société actuelle.
Humains archaïques / Humains archaïques :
Un certain nombre de variétés d'Homo sont regroupées dans la grande catégorie des humains archaïques dans la période qui précède et est contemporaine de l'émergence des premiers humains modernes ( Homo sapiens ) vers 300 ka. Omo-Kibish I (Omo I) du sud de l'Éthiopie (vers 195 ou 233 ka), les restes de Jebel Irhoud au Maroc (environ 315 ka) et Florisbad en Afrique du Sud (259 ka) sont parmi les premiers restes d'Homo sapiens. Le terme comprend généralement Homo neanderthalensis (430 ± 25 ka), Denisovans, Homo rhodesiensis (300–125 ka), Homo heidelbergensis (600–200 ka), Homo naledi, Homo ergaster, Homo antecessor et Homo habilis. Il n'y a pas de consensus universel sur cette terminologie, et des variétés d '«humains archaïques» sont incluses sous le nom binomial d' Homo sapiens ou d' Homo erectus par certains auteurs. Les humains archaïques avaient une taille de cerveau moyenne de 1 200 à 1 400 centimètres cubes, ce qui chevauche la gamme des humains modernes. Les archaïques se distinguent des humains anatomiquement modernes par leur crâne épais, leurs crêtes supraorbitales proéminentes (crêtes sourcilières) et l'absence de menton proéminent. supplantant progressivement les variétés humaines « archaïques ». Les variétés non modernes d'Homo sont certaines d'avoir survécu jusqu'à il y a 30 000 ans, et peut-être jusqu'à il y a 12 000 ans. Lequel de ceux-ci, le cas échéant, sont inclus sous le terme «humain archaïque» est une question de définition et varie selon les auteurs. Néanmoins, selon de récentes études génétiques, les humains modernes auraient pu se reproduire avec « au moins deux groupes » d'humains anciens : les Néandertaliens et les Denisoviens. D'autres études ont mis en doute le fait que le mélange soit la source des marqueurs génétiques partagés entre les humains archaïques et modernes, indiquant une origine ancestrale des traits apparus il y a 500 000 à 800 000 ans. Un autre groupe peut également avoir existé il y a 11 500 ans. , le peuple chinois des cavernes de Red Deer. Chris Stringer du Natural History Museum de Londres a suggéré que ces personnes pourraient être le résultat d'un accouplement entre les Dénisoviens et les humains modernes. D'autres scientifiques restent sceptiques, suggérant que les caractéristiques uniques se situent dans les variations attendues pour les populations humaines modernes.
Humains archaïques_en_Asie_du_Sud-Est/Humains archaïques en Asie du Sud-Est :
Voir Peuplement de l'Asie du Sud-Est pour les humains anatomiquement modernes. La région de l'Asie du Sud-Est est considérée comme un lieu possible pour les preuves de restes humains archaïques qui pourraient être trouvés en raison de la voie entre l'Australie et l'Asie du Sud-Est continentale, où la migration de plusieurs premiers humains s'est produite hors d'Afrique. L'un des nombreux éléments de preuve est celui du premier humain trouvé dans le centre de Java en Indonésie à la fin des années 1800 par Eugene Dubois, et plus tard en 1937 sur le site de Sangiran par GHR van Koenigswald. Ces matériaux crâniens et fossiles sont Homo erectus, nommé Pithecanthropus erectus par Dubois et Meganthropus palaeojavanicus par van Koenigswald. Ils étaient datés de c. 1,88 et 1,66 Ma suggérés par Swisher et al. par l'analyse des roches volcaniques.
Mère archaïque/Mère archaïque :
La mère archaïque (mère primitive ou Ur-mutter) est la mère de la première enfance, dont l'influence continue est retracée dans la psychanalyse, et dont la présence (réprimée) est considérée comme sous-jacente au film d'horreur.
Période archaïque_(Amérique_du_Nord)/Période archaïque (Amérique du Nord) :
Dans la classification des cultures archéologiques d'Amérique du Nord, la période archaïque en Amérique du Nord, prise pour durer d'environ 8000 à 1000 avant JC dans la séquence des stades culturels précolombiens nord-américains, est une période définie par le stade archaïque du développement culturel . Le stade archaïque est caractérisé par des économies de subsistance soutenues par l'exploitation des noix, des graines et des crustacés. Comme sa fin est définie par l'adoption de l'agriculture sédentaire, cette date peut varier considérablement à travers les Amériques. Le reste des Amériques a également une période archaïque.
Sourire archaïque/Sourire archaïque :
Le sourire archaïque était utilisé par les sculpteurs de la Grèce archaïque, en particulier dans le deuxième quart du VIe siècle avant notre ère, peut-être pour suggérer que leur sujet était vivant et imprégné d'un sentiment de bien-être. L'un des exemples les plus célèbres du sourire archaïque est le Kroisos Kouros, et le Peplos Kore en est un autre. Au milieu de la période archaïque de la Grèce antique (environ 800 avant notre ère à 480 avant notre ère), l'art qui a proliféré contenait des images de personnes qui avaient le sourire archaïque, comme en témoignent les statues trouvées dans les fouilles à travers le continent grec, l'Asie Mineure et sur les îles de la mer Égée. La signification de la convention n'est pas connue bien qu'on suppose souvent que pour les Grecs, ce genre de sourire reflétait un état de santé et de bien-être idéal. Il a également été suggéré qu'il s'agissait simplement du résultat d'une difficulté technique à adapter la forme incurvée de la bouche à la tête un peu en forme de bloc typique de la sculpture archaïque. Richard Neer théorise que le sourire archaïque peut en fait être un marqueur de statut, puisque les aristocrates de plusieurs villes à travers la Grèce étaient appelés les Geleontes ou «les souriants». Il existe des points de vue alternatifs sur le fait que le sourire archaïque est "plat et d'aspect assez artificiel". John Fowles décrit le sourire archaïque dans son roman The Magus comme "plein de la plus pure bonne humeur métaphysique [...] intemporellement intelligent et intemporellement amusé. [...] Parce qu'une étoile explose et que mille mondes comme le nôtre meurent, nous savons ce monde est. C'est le sourire: que ce qui pourrait ne pas être, est [...] Quand je mourrai, j'aurai ceci à mon chevet. C'est le dernier visage humain que je veux voir. Il existe un lien visuel entre le sourire archaïque grec et les sourires trouvés sur les œuvres d'art étrusques au cours de la même période à proximité du côté est de la péninsule italienne. Un exemple de cela couramment présenté dans les textes d'histoire de l'art est le Sarcophage des époux, une œuvre en terre cuite trouvée dans la nécropole de Cerveteri. Il présente un couple souriant allongé apparemment lors d'un banquet. La légère stylisation géométrique, le niveau de réalisme et l'échelle physique sont également étonnamment similaires aux œuvres grecques de cette période présentant le sourire archaïque.
Archaic%E2%80%93Early Basketmaker_Era/Archaic–Early Basketmaker Era :
L'ère archaïque-précoce des vanniers (7000 - 1500 avant notre ère) était une période culturelle archaïque des ancêtres de l'ancien peuple Pueblo. Ils se distinguaient des autres peuples archaïques du Sud-Ouest par leur vannerie qui servait à cueillir et à stocker la nourriture. Ils sont devenus dépendants des graines sauvages, des herbes, des noix et des fruits pour se nourrir et ont changé leurs habitudes de déplacement et leur mode de vie en maximisant la nourriture sauvage comestible et le petit gibier dans une région géographique. Les manos et les metates ont commencé à être utilisés pour traiter les graines et les noix. Avec l'extinction de la mégafaune, les chasseurs ont adapté leurs outils, utilisant des lances avec des pointes de projectiles plus petites, puis des atlatl et des fléchettes. De simples habitations faites de bois, de broussailles et de terre offraient un abri. L'ère des vanniers archaïques est suivie de l'ère des premiers vanniers II.
Archaies Kleones/Archaies Kleones :
Archaies Kleones ( grec : Αρχαίες Κλεωνές , anciennement connu sous le nom de Condostavlos ou Kontostavlos (Κοντόσταυλος) jusqu'en 1963) est une colonie de Corinthe , dans la municipalité de Nemea , avec une population de 1092 habitants selon le recensement de 2011 . Il est situé sur une colline, à 15 km à l'est de Némée et à 20 km (environ 12 miles) au sud-ouest de Corinthe.
Archail/Archail :
Archail (prononciation française : [aʁʃaj] ; occitan : Archalh) est une commune du département des Alpes-de-Haute-Provence dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur du sud-est de la France. Avec 15 habitants (en 2017), c'est la troisième commune la moins peuplée du département, après Majastres et Saint-Martin-lès-Seyne. Les habitants de la commune sont appelés Archailois ou Archailoises.
Archain/Archain :
L'archain est une protéine humaine codée par un gène situé sur le chromosome 11. Également connue sous le nom d'ARCN1, elle joue un rôle dans la biologie des cellules eucaryotes. Il fait partie du complexe de coatomères COPI.
Archaine 1/Archaine 1 :
Archain 1 est une protéine qui chez l'homme est codée par le gène ARCN1.
Archaïsme/Archaïsme :
Dans le langage, un archaïsme (du grec ancien : ἀρχαϊκός, archaïkós, « démodé, désuet », finalement ἀρχαῖος, archaîos, « depuis le début, ancien ») est un mot, un sens d'un mot, ou un style de un discours ou un écrit qui appartient à une époque historique bien au-delà de la mémoire vivante, mais qui a survécu dans quelques contextes ou affaires pratiques. Les archaïsmes lexicaux sont des mots ou des expressions archaïques uniques utilisés régulièrement dans une affaire (par exemple la religion ou la loi) ou librement ; L'archaïsme littéraire est la survivance d'un langage archaïque dans un texte littéraire traditionnel tel qu'une comptine ou l'utilisation délibérée d'un style caractéristique d'un âge antérieur - par exemple, dans son roman de 1960 The Sot-Weed Factor, John Barth écrit dans un 18e style -siècle. Les mots ou expressions archaïques peuvent avoir des connotations émotionnelles distinctes - certains peuvent être humoristiques (forsooth), certains très formels (Qu'en dis-tu ?) et d'autres solennels (Avec toi dois-je prêter serment). Une distinction entre les mots archaïques et obsolètes et les sens des mots est largement utilisée par les dictionnaires. Un mot ou un sens archaïque est celui qui a encore un usage courant mais dont l'utilisation s'est réduite à quelques contextes spécialisés, en dehors desquels il connote un langage démodé. En revanche, un mot ou un sens obsolète est celui qui n'est plus utilisé du tout. Un lecteur les rencontre en lisant des textes vieux de plusieurs siècles. Par exemple, les œuvres de Shakespeare sont suffisamment anciennes pour qu'on y rencontre des mots ou des sens obsolètes, pour lesquels des gloses (annotations) sont souvent prévues dans les marges. Les archaïsmes peuvent être utilisés délibérément (pour obtenir un effet spécifique) ou dans le cadre d'un jargon spécifique (par exemple en droit) ou d'une formule (par exemple dans des contextes religieux). De nombreuses comptines contiennent des archaïsmes. Certains archaïsmes appelés mots fossiles restent utilisés dans certaines expressions fixes bien qu'ils aient disparu dans tous les autres contextes (par exemple, vim n'est pas utilisé en anglais normal en dehors de l'expression définie vim et vigor ). Une forme de langage dépassée est appelée archaïque. En revanche, une langue ou un dialecte qui contient de nombreux traits archaïques (archaïsmes) relatifs à des langues ou dialectes étroitement apparentés parlés en même temps est appelé conservateur.
Archalbot/Archalbot :
Archalbot tire son nom d'un petit arbre nommé Archale. Il a un goût acide. Les Parajuli natifs d'Archalbot s'appelaient autrefois Archalbote. Il est situé dans la ville métropolitaine de Pokhara. Il y a quelques centaines d'années, Archalbot avait un nom différent (Simal patan) car il y avait de grands et grands arbres simal dans l'Archalbot d'aujourd'hui. Les Parajuli sont originaires de cet endroit à côté de ce grand nombre de Pun Magar qui ont également migré du district de Myagdi et du district de Parbat.
Archale/Archale :
Archale est un comité de développement villageois du district de Palpa dans la zone de Lumbini au sud du Népal. Au moment du recensement de 1991 au Népal, il avait une population de 2373 personnes vivant dans 378 ménages individuels.
Archalla/Archalla :
Archalla (grec : Άρχαλλα) était une ville de l'ancienne Cappadoce, habitée à l'époque romaine. Son site est provisoirement situé près d'Erkilet, en Turquie asiatique. Bien qu'attesté uniquement dans l'Antiquité, il a vraisemblablement été habité de manière continue à l'époque byzantine et jusqu'à nos jours, puisque son nom est conservé dans le nom actuel d'Erkilet. La façade de la mosquée existante Mehmed Paşa Camii à Erkilet est construite en partie en utilisant des vestiges antiques comme spolia.
Archambaud IX_de_Bourbon/Archambaud IX de Bourbon :
Archambaud IX de Bourbon (décédé le 15 janvier 1249), appelé "Le Jeune" ("Le Jeune"), était un souverain (sire) du Bourbonnais dans la région moderne d'Auvergne, en France. Il était le fils d'Archambaud VIII de Bourbon. Il épouse Yolande I, comtesse de Nevers. Ils eurent : Mathilde II, comtesse de Nevers (décédée en 1262) Agnès, dame de Bourbon (1237 - 7 septembre 1288) ; épousa Jean de Bourgogne, comte de Charolais, fils d'Hugues IV, duc de Bourgogne. Il mourut à Chypre le 15 janvier 1249 en route vers l'Égypte pour soutenir la septième croisade.
Archambaud VIII_de_Bourbon/Archambaud VIII de Bourbon :
Archambaud VIII de Bourbon, surnommé le Grand, (1189-1242) était un souverain (sire) de Bourbonnais dans la région moderne d'Auvergne, en France. Ses parents étaient Guy II de Dampierre et Mathilde de Bourbon. La première épouse d'Archambaud était Alix de Forez. Ils se marièrent en 1205. Avant d'être répudiée, Alix enfanta : Marguerite Archambaud IX de BourbonArchambaud épousa plus tard Béatrice de Montluçon, qui l'enfanta ; Guillaume (Seigneur de Beçay) Marie, épouse de Jean Ier de Dreux Béatrice, épouse de Béraud VI de Mercœur
Archambaud de_Grailly/Archambaud de Grailly :
Archambaud de Grailly (1330 – 1412) fut vicomte de Castillon et Gruson de 1356 jusqu'à sa mort, et à partir de 1369 comte de Bénauges et Captal de Buch. Il était le fils cadet de Pierre II de Grailly et de sa femme, Rosamburge du Périgord et était comte de Foix par son mariage avec Isabelle, comtesse de Foix.
Archambault/Archambault :
Archambault, est le plus grand détaillant de musique dans la province de Québec, Canada, ainsi qu'un important détaillant de livres, DVD, périodiques, instruments de musique, partitions, jeux, jouets et idées cadeaux. Son site de commerce électronique, www.archambault.ca, est le plus important site marchand francophone en Amérique du Nord. Archambault exploite actuellement 14 magasins au Québec. Paragraphe Bookstore, une librairie de langue anglaise, fait également partie du Groupe Archambault.
Archambault (homonymie)/Archambault (homonymie) :
Archambault est une entreprise de médias au Québec, Canada. Archambault peut également faire référence à : Archambault (nom de famille), comprend une liste de personnes portant le nom. Bourbon-l'Archambault, ville thermale et commune du département de l'Allier en Auvergne dans le centre de la France Bourg-Archambault, commune du département de la Vienne, en France Canton de Bourbon-l'Archambault, division administrative du centre de la France Crête d'Archambault, Terre Victoria , Antarctique Rapport Archambault, étude influente du système pénitentiaire au Canada qui a été déposée en 1938 Maison Archambault, maison historique à Florissant, Missouri, États-Unis
Archambault (nom de famille)/Archambault (nom de famille) :
Archambault est un patronyme. Les personnes notables portant ce nom incluent : Alexandre Archambault (1829–1879), avocat et personnalité politique du Canada-Est Charles Archambault (fl. 1812–1838), arpenteur et personnalité politique du Bas-Canada François-Xavier Archambault (1841–1893), avocat et personnalité politique au Québec George F. Archambault (1909–2001), agent de liaison en pharmacie pour le service de santé publique des États-Unis Gilles Archambault (né en 1933), romancier canadien Gilles Archambault (football canadien) (né en 1934), joueur de football canadien Jacques Archambault (vers 1604–1688), colon français à Montréal Jacques Archambault (homme politique) (1765–1851), agriculteur et homme politique du Bas-Canada Jean Archambault (1780–vers 1831), agriculteur et homme politique du Bas-Canada Jean-Jacques Archambault (décédé en 2001), l'ingénieur canadien JoAllyn Archambault (né en 1942), l'anthropologue culturel américain John Archambault, l'auteur américain de livres pour enfants Joseph Archambault (1879-1964), l'homme politique et avocat canadien Joseph-Éloi Archambault ( 1861-1916), homme politique canadien Larry Archambault (né en 1919), joueur canadien de hockey sur glace Lee Archambault (né en 1960), astronaute américain Louis Archambault (1915-2003), sculpteur québécois Louise Archambault, réalisatrice et scénariste canadienne Louise Archambault Greaves, film coproducteur et réalisateur avec son mari William Greaves Maurice Archambault (1914–2002), avocat et juge canadien Michel Archambault (né en 1950), ailier gauche canadien de hockey sur glace Nico Archambault (né en 1984), danseur et chorégraphe canadien Pierre Archambault, juge au Cour canadienne de l'impôt Pierre-Urgel Archambault (1812–1871), homme d'affaires et homme politique québécois Stephen Archambault, homme politique américain du Rhode Island Théophile Archambault (1806–1863), psychiatre français Timothy Archambault (né en 1971), flûtiste amérindien américain, architecte , et le compositeur Yves Archambault (né en 1952), gardien de but canadien de hockey sur glace
Archambault A13/Archambault A13 :
L'Archambault A13 est un voilier français qui a été conçu par Joubert Nivelt Design, avec Bernard Nivelt comme concepteur principal. Il a été conçu comme un croiseur de course IRC et construit pour la première fois en 2014. La désignation indique la longueur totale approximative du bateau en mètres.
Archambault A27/Archambault A27 :
L'Archambault A27 est un voilier français qui a été conçu par Joubert Nivelt Design en tant que coureur et construit pour la première fois en 2012.
Archambault A31/Archambault A31 :
L'Archambault A31 est un voilier français qui a été conçu par Joubert Nivelt Design comme un coureur-croiseur IRC et construit pour la première fois en 2009. L'A31 est une suite réduite de l'Archambault A35 et de l'Archambault A40RC, tous deux des coureurs à succès.
Archambault A35/Archambault A35 :
L'Archambault A35 est un voilier français qui a été conçu par Joubert Nivelt Design comme un racer-cruiser et construit pour la première fois en 2006. L'Archambault A35 est souvent confondu avec l'Archambault A35R de 2006, qui lui a succédé en production.
Archambault A35R/Archambault A35R :
L'Archambault A35R est un voilier français qui a été conçu par Joubert Nivelt Design comme un racer-cruiser et construit pour la première fois en 2014. L'Archambault A35R est souvent confondu avec l'Archambault A35 de 2006, qu'il a réussi à produire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Chaparral High School Temecula

Chaotique (série_TV)/Chaotique (série TV) : Chaotic est une série télévisée animée de science-fiction produite par 4Kids Entertainment....